L'HEURE DE LA RENTRÉE A SONNÉ

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "L'HEURE DE LA RENTRÉE A SONNÉ"

Transcription

1 L'HR D LA RTRÉ A SOÉ Da n s u n contexte d e d é - mantèlement constant des acquis sociaux, tant par les patrons de casinos que par le gouvernement, les salariés peuvent nourrir de profondes inquiétudes. Réduction d'effectifs, plans sociaux déguisés (restructuration des services réservation, paye et comptabilité du Groupe Lucien Barrière, recours abusif aux ruptures conventionnelles chez Partouche), gel des salaires, recours à la polyvalence outrancière, dégradation constante des conditions de travail, automatisation des casinos (ticket-in/ticket-out, bill-acceptor, jeux électroniques) sont devenus la norme et ce, avec l'absolue compassion des pouvoirs publics et de certaines organisations syndicales. On nous rabâche "pacte de compétitivité", "pacte de responsabilité", comme étant les solutions à tous les maux. Or, ils ne font que renforcer la précarité et l'appauvrissement des salariés français. Ces mesures furent tellement "bien pensées" par ces énarques présidant à notre destinée, et ces défenseurs des salariés devant l'éternel, que les grandes lignes en ont été retoquées par le Conseil Constitutionnel. A force de faire allégeance au patronat, il ne faut plus s'étonner si de tels t e x t e s, v i d e s d e s e n s, a c - croissent les inégalités, génèrent de l'injustice sociale et ce, en dehors des fondements irréfragables de notre République. C'est le but clairement affiché, détruire, détruire, encore détruire et faire supporter l'addition aux travailleurs. ous pourrions nous étonner d'un tel amateurisme gouvernemental et syndical, mais ils ne sont, hélas!, que le reflet d'une complaisance désormais sans limites. Je me posais la question suivante : "Qu'adviendrait-il d'un salarié d'une entreprise publique ou privée, s'il était aussi médiocre dans ses fonctions professionnelles, ou présentait des résultats aussi pitoyables?" Vous connaissez tous la réponse, et elle passe par Pôle mploi! Le constat est froid et cynique, mais devant les lacunes profondes des textes que l'on nous impose, devant les simulacres Le bulletin périodique de la Section fédérale Casinos & Cercles de Jeux Octobre

2 Dans ce uméro Page 1 dito Page 3 lections professionnelles Page 4 Grève au Casino de Saint-Raphaël Page 6 Comités de groupe : Appels à candidatures aux groupes Partouche et Barrière Page 10 xpertise du Comité du groupe Partouche Page 11 La médaille d honneur du travail Page 12 Bulletin d adhésion de négociations intitulés "Conférence Sociale", la seule réponse appropriée est : une standing ovation aux universités d'été du MDF! La politique sociale mise en œuvre dans les casinos ne déroge pas à ce triste constat. Aujourd'hui, le Ministère de l'intérieur dérèglemente le monde des casinos en s'ingérant directement dans les pratiques sociales de la Branche. Mais cette attitude a des conséquences, et les remontées de terrain démontrent que la règlementation des jeux est impunément foulée au pied, et est de moins en moins appliquée. Le rôle premier de la tutelle est d'assurer la régularité et la sincérité des jeux, ainsi que de veiller à l'application des textes. Aujourd'hui, ce n'est plus le cas. Il semblerait que les traditions de "la grande muette", soient désormais reprises place Beauvau, et que l'autisme soit devenu la norme. On ne voit rien, on n'entend rien, tout va bien! Force Ouvrière a demandé l'organisation de réunions sur des sujets destinés à assurer la pérennité des casinos français et de leurs emplois, tels que la régulation du nombre de casinos, en revoyant la méthodologie d'obtention de concessions d'exploitation, sur l'implantation des jeux électroniques et leur imputation fiscale. ous avons reçu une réponse polie, digne de ces vœux de fin d'année, que l'on adresse à un cousin lointain, que l'on a pas l'intention de revoir et que de toute façon nous n'apprécions pas. Il est déterminant que cela change, et qu'enfin un véritable débat puisse se mettre en place sur les orientations futures de la profession. A Force Ouvrière, nos militants se présentent au suffrage des salariés, et assument pleinement les responsabilités qu'ils leur ont confiées. Il serait temps que les politiques en prennent la mesure et se comportent véritablement comme les représentants du peuple. ous continuerons à nous battre au quotidien pour défendre nos emplois, défendre nos métiers et utiliserons tous les moyens de Droit, de communication intensive jusqu'à ce que nous soyons entendus. La mascarade a assez duré! Jean-Christophe TIRAT Membre du Bureau de la Section Délégué Syndical Groupe Barrière n e restez plus seuls! Informez vous! Sites associés Informations légales Directeur de la publication : Serge Legagnoa 54 rue d Hauteville Paris Tél. : mail : ISS X Contacts & renseignements FC FO Section Fédérale des Casinos et Cercles de Jeux 54 rue d Hauteville Paris Tél. : ou 91 Fax : mail : XPRIMZ-VOS! personnel-de-casino.forumactif.com

3 ÉLCTIOS PROFSSIOLLS L RAPPL D PRICIP D'ITRDICTIO DS LISTS COMMS Par courrier, transmis par mail, adressé aux délégués syndicaux, le Bureau de la Section fédérale des Casinos, a apporté les précisions suivantes. n adéquation avec la résolution adoptée lors du Congrès Fédéral de Perpignan en octobre 2013 : "La Section Fédérale des Casinos et Cercles de Jeux CGT-FO rappelle l'interdiction de mener des listes communes au premier tour des élections professionnelles avec un autre syndicat", il rappelle que le principe de listes communes est donc interdit par ses règles de fonctionnement. éanmoins, et de manière totalement marginale, des possibilités de dérogation sont possibles, sous couvert du respect de ÉLCTIOS A CASIO D LCAT FO a 3 élus sur 4 postes à pourvoir lors des élections qui se sont déroulées en juillet Bravo à Magali TORRCILLAS, déléguée syndicale, et son équipe! règles formelles. Les membres du Bureau doivent être saisis d'une demande préalable, et le délégué doit leur indiquer : les motivations de la liste commune, les syndicats qui y participeront, l'accord de répartition envisagé. Après étude de ces éléments, le vote du Bureau de la Section fédérale sera transmis au Secrétaire général de la FC pour avis, qui prendra la décision finale ; décision à laquelle les délégués devront se conformer. ertains délégués ont mis en place des listes communes lors de récentes élections ; le Bureau de la Section fédérale leur demande de s'organiser afin qu'aux prochaines élections professionnelles, ces délégués soient en capacité de présenter une liste exclusive Force Ouvrière. DRIÈRS ÉLCTIOS ÉLCTIOS A CASIO PLLMA D BORDAX FO a obtenu 6 élus sur les 6 postes à pourvoir lors des élections qui se sont déroulées en 2014! Bravo à Thérèse LARRI, déléguée syndicale, et son équipe! & SCT IO FÉDÉRAL D CASIOS ÉQIP À VOT R SRVIC Damien BRISSAC Membre du Bureau de la Section Hervé HOBBÉ Secrétaire de la Section Fédérale Christian GASPRII Membre du Bureau de la Section Sandrine LACOR Membre du Bureau de la Section ric PADOVAI Membre du Bureau de la Section Claude FRAÇOIS Secrétaire adjoint de la Section fédérale Jean-Christophe TIRAT Membre du Bureau de la Section Représentant au Bureau de la FC DSG Groupe Lucien Barrière

4 COMMIQÉ D PRSS La Section fédérale soutient la grève au Casino de Saint-Raphaël Grève au Casino de Saint-Raphaël : les lézardes sociales derrière une façade de luxe La Section fédérale des Casinos apporte son soutien plein et entier aux salariés du casino de Saint-Raphaël qui seront en grève les 13 et 14 septembre prochains. Dans les casinos, et Saint-Raphaël n échappe pas à la règle, le malaise est profond, tant le gel des salaires, la dégradation des conditions de travail, les réductions d effectifs, la polyvalence outrancière non rémunérée, sont devenues la norme. Les salariés sont désormais pressés comme des citrons! Bien sûr, les casinotiers ont leur part de responsabilité par une gestion sociale peu scrupuleuse de leurs entreprises. La donne a changé, notamment depuis l apparition de fonds de pension au capital des principaux opérateurs qui ont totalement dénaturé le dialogue social et précarisé les salariés. C est la dure réalité de la finance qui aujourd hui prévaut. Mais bien au-delà, le gouvernement et les Ministères de l Intérieur successifs endossent également une large part de responsabilité dans cette rapide dégradation. 4 La tutelle libéralise à outrance les règles de fonctionnement des casinos : introduisant de nouvelles technologies comme le Bill acceptor (possibilité directe de jouer des billets sur les machines à sous) ou les jeux électroniques qui détruisent des emplois ; autorisant de nouveaux jeux grand public, "Bingo", "Bataille", positionnant les casinos sur le segment de la Française des Jeux. Ces règles sont en totale contradiction avec une approche du jeu responsable, la lutte contre les addictions, mais aussi les mesures contre le blanchiment. Comment, en effet, suivre efficacement les flux financiers alors que tous les changes et paiements sont aujourd hui automatisés? Les mesures récemment adoptées par le service de l Intérieur sont aux antipodes des objectifs initiaux, à savoir assurer une transparence totale dans la gestion des flux financiers. La situation de Saint-Raphaël, a également été précipitée par l ouverture du casino de Fréjus.

5 Les revendications locales portées par Force Ouvrière sont : des revalorisations de salaires décentes ; une prise en charge accrue de la mutuelle et la prévoyance ; des embauches permettant d éradiquer la polyvalence sauvage. Les seuls combats perdus d avance sont ceux que nous ne mènerons pas, et Force Ouvrière les mènera! Paris, le 12 septembre 2014 n Contact : Jean-Christophe TIRAT, Membre du Bureau Tél. : Mail : st-il cohérent de voir autant de casinos et d autorisations délivrées, dans des périmètres géographiques déjà saturés? Cela n a aucune légitimité économique, d autant que le nombre de casinos exploités dépasse aujourd hui les 200! Force Ouvrière a alerté le ministère sur ce point, afin de réformer la méthode actuelle d autorisation d ouverture des casinos, en introduisant des propositions concrètes et précises. Mais rien n a été fait, peut-être parce que les casinos sont devenus un élément direct de financement des politiques municipales, par le biais de la redevance qu ils reversent. Il faudra véritablement que le ministère prenne ses responsabilités et redevienne un acteur de structuration et de régulation du marché sensible des Jeux. Rappelons que les jeux d argent sont interdits, et qu il ne doit pas être aussi facile d ouvrir un casino qu un commerce lambda. Vous le voyez, la situation des salariés du casino de Saint- Raphaël est le fait de l action cumulée d un employeur, mais aussi des ministères de tutelle. 5

6 L Comité de Groupe GLB : FO gagne un siège! Le 18 septembre s'est tenue la réunion des délégués syndicaux de groupe (DSG) GLB au siège. ous avons eu longue discussion sur la future composition du Comité de Groupe. Je vous rappelle que ce dernier repose sur le nombre d'élus Comité d'entreprise ou DP. L'ancienne répartition faisait état de 16 sièges répartis de la manière suivante : 3 Cadres/AM et 13 salariés. ous disposions de 3 postes. La nouvelle répartition, en tenant compte de l'évolution des catégories, sera de 4 Cadres et AM, 12 employés. Le futur Comité de Groupe sera composé de 4 membres FO, donc nous gagnons 1 siège. Les petites implantations que nous avons créées ont largement contribué au gain de ce siège supplémentaire, tout comme les bons résultats enregistrés au Ruhl et à Saint-Raphaël. ous progressons concernant le nombre total d'élus (seconde organisation syndicale chez les employés) et c'est donc une très bonne chose. La composition sera la suivante : CFDT 6, FO 4, CGT 4, CFTC 1, CGC 1 COMITÉS D GROP La Section fédérale a lancé l un pour le Comité de Groupe Lucien BARRIR, 6 Par contre, en audience pure, nous nous situons à 19,36%, et 22,38% chez les salariés, mais la baisse était prévisible. De plus, ces résultats mettent en lumière nos carences sur les collèges d'encadrement. C'est un point qu'il faudra travailler à l'avenir ; tout comme la nécessité de nous implanter dans tous les sites où nous ne sommes pas présents, en continuant la dynamique mise en place par Robert Giannini, et que nous essayons de pérenniser. Jean-Christophe TIRAT DSG FO Groupe Lucien Barrière Tél. :

7 deux appels à candidatures : L l autre pour le Comité de Groupe PARTOCH 7

8 L COMITÉS D GROP FO s adresse au Président du Directoire du Groupe Partouche 8

9 pour demander la mise en place d un Comité de Groupe uropéen 9

10 PRMIÈR XPRT IS DS COMPTS D COMITÉ D GROP PARTOCH Le 2 juillet 2014 s est déroulée une réunion extraordinaire du Comité de Groupe Partouche avec pour ordre du jour principal, la présentation du rapport intermédiaire sur les comptes annuels A l occasion de la présentation des cabinets d expertise lors de la réunion extraordinaire du 7 novembre 2013, nous avions déjà pu constater la forte réticence de M. Paire à voir désigner le cabinet DIAGORIS face au cabinet AXIA présenté par la CFDT. Le président du Comité de Groupe, très énervé, a quitté la salle lors de la présentation du cabinet DIAGORIS. L attitude de M. Paire n a fait que confirmer ce que l on craignait. Avant même le début de la réunion, M. Paire dénigrait déjà ce rapport intermédiaire en le considérant comme un torchon rempli d inexactitudes. n intervenant en permanence, il a essayé de déstabiliser la présentatrice et, par la même, discréditer le cabinet DIAGORIS mais en vain. Il faut rappeler que la mission ne s est pas déroulée sereinement : DIAGOSTIC & ORITATIO SOCIAL Le lundi 17/03/2014 : le Gr pour contester le périmètre de la mission des comptes annuels pour le comité de groupe Partouche ainsi que les honoraires. Mardi 18/03/2014 : Mme Bazzah et M. Chaise du cabinet Diagoris se déplacent pour la consultation des pièces sur place. M. Binet, responsable comptabilité met en garde Mme omité de Groupe les pièces comptables de la holding Groupe Partouche SA. M. Paire confirme cette position et rappelle que le cabinet Diagoris est assigné en justice pour contester le périmètre de la mission. A votre demande, le cabinet DIAGORIS vous adressera tous les documents justifiant les éléments développés dans ce courrier. Dans l'attente de notre prochaine rencontre, nous restons naturellement à votre disposition pour plus d'informations et nous vous prions d'agréer, Mesdames, Messieurs, les élus du Comité de Groupe PARTOCH, l'expression de nos sentiments respectueux et dévoués. Amine L MAKHZOMI Mohamed AZMAI xpert-comptable Associé Directeur Associé Président DIAGOSTIC & ORITATIO SOCIAL Point sur la mission du groupe PARTOCH : 19 mars 2014 Mesdames, Messieurs, les élus du Comité de Groupe PARTOCH, DIAGORIS 7 Boulevard Saint Michel PARIS -Comptables de Paris Île-de-France SAS capital RCS PARIS Code AP 6920Z au de Tél : Fax Mail : : TVA intracommunautaire : FR Suite à notre désignation par le Comité de Groupe PARTOCH le 07/11/2013, dans le adressé une lettre de mission en date du 09/12/2013 demand (notamment, toutes les informations financières, comptables, stratégiques et sociales). mise en demeure le 28/01/2014 informations demandées dans le cadre de cette expertise. Le 06/02/2014, Monsieur Fabrice PAIR, Président du Directoire, a adressé une réponse à notre mise en demeure. Il conteste clairement les termes de cette mission (le périmètre, les Après un report, la date d assignation au Tribunal de Grande Instance de Paris a été fixée au 20 octobre A suivre Le cabinet DIAGORIS a de nouveau été désigné pour l expertise des comptes 2013 du groupe Partouche. La prochaine réunion du Comité de Groupe est prévue le 14 novembre Le 26/02/2014, soit une vingtaine de jours après, nous avons reçu un courrier invitant le cabinet DIAGORIS à prendre rendez-vous afin de venir consulter sur place la liste des pièces qui selon la direction du groupe Partouche «[leur] est possible de mettre à notre (au cabinet Diagoris) disposition». Le 06/03/2014 : envoi documents. Le 10/03/2014 : la direction accepte les dates de rendez-vous. L auront lieu le mardi 18 mars et le jeudi 20 mars DIAGORIS 7 Boulevard Saint Michel PARIS -Comptables Île-de-France de Paris SAS capital RCS PARIS Code AP 6920Z au de Tél : Fax : Mail : TVA intracommunautaire : FR Claude FRAÇOIS Secrétaire adjoint de la Section fédérale Tél. : Mail :

11 MÉDAILL D HOR D T RAVAIL Principe : n salarié peut, sous conditions, recevoir la médaille d honneur du travail en récompense de l ancienneté de service et de la qualité des initiatives prises dans son travail. Bénéficiaires Peuvent bénéficier des dispositions qui suivent les salariés sous contrat auprès d un employeur de la branche Casinos, au moment de l appréciation des conditions nécessaires à l obtention de la médaille d honneur du travail, et qui remplissent lesdites conditions. Ancienneté de service Conditions d ancienneté La médaille d honneur du travail comprend 4 échelons qui dépendent de la durée d ancienneté. Ancienneté minimum par type de médaille Type de médaille Ancienneté de service Médaille d argent 20 ans Médaille de vermeil 30 ans Médaille d or 35 ans Grande médaille d or 40 ans Demande L initiative des démarches nécessaires à l obtention de leurs diplômes incombe aux salariés. Le salarié adressera à la DI- RCCT de son département le formulaire CRFA Demande de médaille d honneur du travail qu il peut obtenir auprès de la mairie de son domicile ou sur le site internet du ministère du travail. Pièces à fournir Le salarié souhaitant faire une demande doit constituer un dossier comprenant les pièces suivantes : formulaire CRFA n 11796*01 rempli, daté et signé, photocopie d une pièce d identité, photocopie des certificats de travail de chaque employeur, attestation récente du dernier employeur, attestation des services accomplis au titre du service national ou photocopie du livret militaire, pour les mutilés du travail, photocopie du relevé des rentes. Date de dépôt Les dates limites du dépôt des dossiers sont fixées au 1 er mai pour la promotion du 14 juillet, et au 15 octobre pour la promotion du 1 er janvier. La médaille d honneur du travail est décernée par arrêté du ministre du travail ou, sur délégation, du préfet à l occasion des 1 er janvier et 14 juillet de chaque année. Après réception de leur diplôme, les salariés doivent en transmettre une copie à la direction de leur entreprise. Remise de la médaille Les médailles métalliques sont frappées et gravées aux frais de leur employeur sur commande adressée à l administration des monnaies et médailles (11, quai de Conti, Paris, ou via internet sur monnaiedeparis.fr) après publication des promotions au recueil des actes administratifs des départements. L attribution de la médaille donne lieu à la délivrance d un diplôme qui rappelle les services pour lesquels les intéressés sont récompensés. Gratification de l employeur À l occasion de la remise de la médaille, l employeur verse une somme d argent destinée à récompenser les services du bénéficiaire de la médaille. Cette somme est prévue par la convention collective. Dans le mois qui suit la réception de la copie du diplôme et sous réserve du respect des conditions d ancienneté dans la branche précisées ci-après, l entreprise verse au salarié concerné une prime. La copie du diplôme doit être transmise au plus tard 1 an après son obtention. La prime est versée selon les modalités suivantes : MÉDAILL D HOR D ÉTAT Années de service Médaille Ancienneté Montants (années de travail) dans la branche bruts de à la date la prime de l obtention (en euros) du diplôme d tat 20 ans Argent 20 ans ans Vermeil 30 ans ans Or 35 ans ans Grand Or 40 ans 1 mois de salaire de base brut. (limité à un plafond de la Sécurité Sociale.)* Il est précisé que les conditions d ancienneté s apprécient par addition des périodes travaillées dans la branche, qu elles soient continues ou discontinues. Les montants précisés dans le tableau ci-dessus, seront revalorisés au 1 er janvier de chaque année, de la moitié du pourcentage d évolution du plafond de la Sécurité Sociale. Quel que soit le nombre de demandes de médailles faites au même moment, seule la prime la plus élevée est payée. Par exemple, un salarié ayant 32 ans d ancienneté dans la branche, peut demander les médailles d argent et vermeil, cependant, il ne pourra bénéficier que de la prime de correspondant à la médaille vermeil. n De haut en bas, la médaille d argent, de vermeil, d or et la grande médaille d or 11 * B : ce montant ne peut être inférieur au montant de la prime 35 ans (or)

12 VOTZ! MO MPLOI, MO SALAIR, MS CODITIOS D T RAVAIL, L ST RSS, MA CARRIÈR, LA SÉCRITÉ SOCIAL, LA RT RAIT... J VX ÊT R IFORMÉ, J VX COMPRDR, M DÉFDR, PROGRSSR! Seul? FO est représenté partout en France ( implantations), dans les départements et les secteurs d'activité. Libre, déterminé : j'adhère! sur Internet: Bulletin d adhésion om :... Prénom :... Adresse :... Code postal :... Ville :... Tél :... Mail :... Date :.../.../... Signature : ou à remettre à : à renvoyer à la Fédération des mployés & Cadres CGT FORC OVRIR Section Casinos & Cercles de Jeux 54, rue de Hauteville Paris Tél. : Fax : Mail :

QUESTIONS / REPONSES SUR L ACCORD SUR L EXERCICE DU DROIT SYNDICAL

QUESTIONS / REPONSES SUR L ACCORD SUR L EXERCICE DU DROIT SYNDICAL QUESTIONS / REPONSES SUR L ACCORD SUR L EXERCICE DU DROIT SYNDICAL SOMMAIRE I) - Les effets de l accord sur les dispositions conventionnelles actuelles :... 3 II) - L exercice d'une activité syndicale

Plus en détail

NOTICE D INFORMATION SUR LA MÉDAILLE D HONNEUR DU TRAVAIL

NOTICE D INFORMATION SUR LA MÉDAILLE D HONNEUR DU TRAVAIL PRÉFÈTE DE SEINE-ET-MARNE Préfecture Direction des Services du Cabinet et de la Sécurité Bureau du cabinet Section des affaires générales Distinctions honorifiques NOTICE D INFORMATION SUR LA MÉDAILLE

Plus en détail

Rémunération et Avantages Sociaux

Rémunération et Avantages Sociaux Rémunération et Avantages Sociaux Prime de médaille 1 Janvier 2012 SOMMAIRE Avant-propos 3 Dispositions générales Types de médaille Délivrance de la médaille d honneur du travail Attribution de la prime

Plus en détail

Section Casinos et Cercles de Jeux

Section Casinos et Cercles de Jeux Section Casinos et Cercles de Jeux Monsieur Manuel VALLS Ministre de l'intérieur Place Beauvau 75800 Paris cedex 8 Lettre recommandée AR N 1A 084 301 9490 0 HH/JCT/SA 01/2014 Paris, le vendredi 10 janvier

Plus en détail

mode d emploi Représentativité des syndicats

mode d emploi Représentativité des syndicats mode d emploi Représentativité des syndicats LA LOI DU 20 AOUT 2008 transpose dans le Code du travail les règles sur la représentativité et la négociation collective, telles que définies par les partenaires

Plus en détail

Associations, Syndicats, Ordre. Mardi 21 octobre 2014 Ecole de Pédicurie-Podologie 33000 BORDEAUX

Associations, Syndicats, Ordre. Mardi 21 octobre 2014 Ecole de Pédicurie-Podologie 33000 BORDEAUX Associations, Syndicats, Ordre Mardi 21 octobre 2014 Ecole de Pédicurie-Podologie 33000 BORDEAUX Trois systèmes complémentaires aux fonctions et missions bien définies : Associatif regroupement de personnes

Plus en détail

LE PROTOCOLE D ACCORD PREELECTORAL (PAP)

LE PROTOCOLE D ACCORD PREELECTORAL (PAP) LE PROTOCOLE D ACCORD PREELECTORAL (PAP) Le protocole d accord se négocie entre le chef d entreprise ou son représentant (dument mandaté à cet effet) et les organisations syndicales (OS) représentatives.

Plus en détail

LA CFTC VOUS SOUTIENT. 8 fois plus! Etre adhérent CFTC c est aussi bénéficier de nombreux services

LA CFTC VOUS SOUTIENT. 8 fois plus! Etre adhérent CFTC c est aussi bénéficier de nombreux services LA CFTC VOUS SOUTIENT 8 fois plus! Etre adhérent CFTC c est aussi bénéficier de nombreux services La CFTC s'engage tous les jours à défendre les intérêts matériels et moraux de tous les salariés, mais

Plus en détail

Réforme de la Catégorie B Rédacteurs Territoriaux

Réforme de la Catégorie B Rédacteurs Territoriaux SNUCLIAS FSU 173 rue de Charenton 75012 Paris 01 3 7 53 95 01 9 88 06 17 snuclias-fsu@orange.fr www.snuclias-fsu.fr Réforme de la Catégorie B s Territoriaux Le 21 février 2008, organisations syndicales,

Plus en détail

La CFTC. 8 fois plus! Etre adhérent CFTC c est aussi bénéficier de nombreux services. Guide du militant. Document non contractuel

La CFTC. 8 fois plus! Etre adhérent CFTC c est aussi bénéficier de nombreux services. Guide du militant. Document non contractuel La CFTC vous soutient 8 fois plus! Etre adhérent CFTC c est aussi bénéficier de nombreux services Guide du militant Document non contractuel Militant CFTC, vous êtes amené à valoriser notre syndicat, à

Plus en détail

Le comité d entreprise

Le comité d entreprise Le comité d entreprise En bref Dans les entreprises de 50 salariés et plus, le chef d entreprise est tenu d organiser la mise en place d un comité d entreprise (CE) composé de représentants élus du personnel

Plus en détail

I - QU EST-CE QU UN CASINO?

I - QU EST-CE QU UN CASINO? LES CASINOS I - QU EST-CE QU UN CASINO? Un casino est «un établissement comportant trois activités distinctes» : Le spectacle, La restauration Le jeu Sous une même direction L IMPLANTATION I DES CASINOS

Plus en détail

VOTRE PROGRAMME DE FORMATION SYNDICALE. WWW.CFTC-SANTESOCIAUX.FR facebook/cftcsantesoc - twitter :@CFTCsantesoc SYNDICAT

VOTRE PROGRAMME DE FORMATION SYNDICALE. WWW.CFTC-SANTESOCIAUX.FR facebook/cftcsantesoc - twitter :@CFTCsantesoc SYNDICAT SYNDICAT SANTÉ SOCIAUX Pour améliorer la vie, défendons la vôtre VOTRE PROGRAMME DE FORMATION SYNDICALE 2014 WWW.CFTC-SANTESOCIAUX.FR facebook/cftcsantesoc - twitter :@CFTCsantesoc formation syndicale

Plus en détail

CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DES CAUE du 24 mai 2007, étendue le 6 mars 2008. ENTRE LE COLLEGE EMPLOYEURS, Fédération nationale des CAUE

CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DES CAUE du 24 mai 2007, étendue le 6 mars 2008. ENTRE LE COLLEGE EMPLOYEURS, Fédération nationale des CAUE CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DES CAUE du 24 mai 2007, étendue le 6 mars 2008 AVENANT n 11 modifiant le Régime national de la garantie frais de santé instauré le 24 mai 2007 ENTRE LE COLLEGE EMPLOYEURS,

Plus en détail

CHAPITRE I ER NÉGOCIATION DE BRANCHE

CHAPITRE I ER NÉGOCIATION DE BRANCHE MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Convention collective IDCC : 1468. CRÉDIT MUTUEL (29 juin 1987) AVENANT DU 24 SEPTEMBRE

Plus en détail

enmodesocial LES REPONSES À VOS QUESTIONS Régime de prévoyance : les impacts de la loi du 14 juin 2013

enmodesocial LES REPONSES À VOS QUESTIONS Régime de prévoyance : les impacts de la loi du 14 juin 2013 enmodesocial Le magazine des informations sociales de la Fédération Nationale de l Habillement LES REPONSES À VOS QUESTIONS Régime de prévoyance : les impacts de la loi du 14 juin 2013 octobre novembre

Plus en détail

TITRE II : DES ORGANES DE LA CHAMBRE DE COMMERCE ET D'INDUSTRIE DU MALI

TITRE II : DES ORGANES DE LA CHAMBRE DE COMMERCE ET D'INDUSTRIE DU MALI DECRET N 98-228/P-RM Fixant l organisation et les modalités de fonctionnement de la chambre de commerce et d industrie du Mali. Le Président de la République, Vu la Constitution ; Vu la Loi n 94-009 du

Plus en détail

CAHIER REVENDICATIF DES PERSONNELS DU CONSEIL GENERAL DU PUY DE DÔME

CAHIER REVENDICATIF DES PERSONNELS DU CONSEIL GENERAL DU PUY DE DÔME SYNDICAT LA CGT DU PERSONNEL DÉPARTEMENTAL Clermont-Ferrand, le 16 décembre 2010 CAHIER REVENDICATIF DES PERSONNELS DU CONSEIL GENERAL DU PUY DE DÔME Validé par la Commission Exécutive du 7 décembre 2010

Plus en détail

SALMON et Associés Avocats à la Cour

SALMON et Associés Avocats à la Cour SALMON et Associés Avocats à la Cour Philippe SALMON Avocat DESS Droit des Affaires DJCE Certificat de Spécialisation en droit du Travail Et droit de la distribution REUNION D INFORMATION CGPME 5 Juin

Plus en détail

INFOS N 5. Veille Jurisprudentielle IRP :

INFOS N 5. Veille Jurisprudentielle IRP : 1 INFOS N 5 Information du CE sur la déclaration du nombre de travailleurs handicapés «L'employeur porte à la connaissance du comité d'entreprise ou, à défaut, des délégués du personnel la déclaration

Plus en détail

Les étapes des élections des délégués du personnel

Les étapes des élections des délégués du personnel C est à l employeur qu il appartient, lorsque le seuil d effectif est dépassé puis une fois tous les 4 ans, d organiser les élections des délégués du personnel. Il doit alors préparer les élections en

Plus en détail

Service juridique CSFV

Service juridique CSFV Service juridique LE CALENDRIER DES OPERATIONS ELECTORALES Les délais mentionnés dans cet exemple le sont à titre purement indicatif, dans le respect des minima et maxima imposés par le code du travail.

Plus en détail

Accord collectif national relatif aux élections des représentants du personnel au Conseil de Discipline National. du 14 octobre 2003 du 15.04.

Accord collectif national relatif aux élections des représentants du personnel au Conseil de Discipline National. du 14 octobre 2003 du 15.04. Accord collectif national relatif aux élections des représentants du personnel au Conseil de Discipline National du 14 octobre 2003 du 15.04.03 Article I : principes généraux Les élections des représentants

Plus en détail

LE SAVIEZ-VOUS 1) LA C.S.C.A.

LE SAVIEZ-VOUS 1) LA C.S.C.A. LE SAVIEZ-VOUS Etre adhérent du Sycaest, c est bien entendu bénéficier de nombreux services et prestations. Mais c est aussi participer au financement de la Chambre Syndicale des Courtiers d Assurances

Plus en détail

LA CFTC VOUS SOUTIENT

LA CFTC VOUS SOUTIENT LA CFTC VOUS SOUTIENT 8 fois plus! Être adhérent CFTC, c'est aussi bénéficier de nombreux services Guide du militant Document non contractuel www.cftc.fr Militant CFTC, vous êtes amené à valoriser notre

Plus en détail

NOTRE PRIORITÉ : LA CATÉGORIE C

NOTRE PRIORITÉ : LA CATÉGORIE C FILIÈRE ADMINISTRATIVE DE LA FONCTION PUBLIQUE D ÉTAT PERSONNELS ADMINISTRATIFS DU PÔLE ÉDUCATIF Éducation Nationale - Enseignement Supérieur - Jeunesse et Sports NOTRE PRIORITÉ : LA CATÉGORIE C Une revalorisation

Plus en détail

Article 9.2 Caractère obligatoire du régime frais de santé et dispenses d affiliation

Article 9.2 Caractère obligatoire du régime frais de santé et dispenses d affiliation Avenant n 4 relatif à la mise en place d un régime frais de santé obligatoire pour le personnel non cadre du secteur de la Propreté Préambule Considérant la volonté des partenaires sociaux du secteur de

Plus en détail

ÉLECTIONS MUNICIPALES 2014 MODE D'EMPLOI

ÉLECTIONS MUNICIPALES 2014 MODE D'EMPLOI Supplément spécial ÉLECTIONS MUNICIPALES 2014 MODE D'EMPLOI Mairie-conseils décrypte pour vous les principaux changements apportés par la loi électorale du 17 mai 2013 : abaissement du seuil du scrutin

Plus en détail

ACCORDS DE BERCY SUR LE DIALOGUE SOCIAL DANS LA FONCTION PUBLIQUE MAI 2008

ACCORDS DE BERCY SUR LE DIALOGUE SOCIAL DANS LA FONCTION PUBLIQUE MAI 2008 ACCORDS DE BERCY SUR LE DIALOGUE SOCIAL DANS LA FONCTION PUBLIQUE MAI 2008 Eric WOERTH Ministre du Budget, des Comptes publics et de la Fonction publique et André SANTINI Secrétaire d État chargé de la

Plus en détail

ACCORD DU 24 MAI 2011

ACCORD DU 24 MAI 2011 MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3085 Convention collective nationale IDCC : 16. TRANSPORTS ROUTIERS ET ACTIVITÉS AUXILIAIRES DU TRANSPORT ACCORD DU 24

Plus en détail

PROCÈS-VERBAL DE DÉSACCORD DU 22 JANVIER 2013

PROCÈS-VERBAL DE DÉSACCORD DU 22 JANVIER 2013 MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Accord professionnel CAISSE D ÉPARGNE PROCÈS-VERBAL DE DÉSACCORD DU 22 JANVIER 2013 RELATIF

Plus en détail

La représentativité syndicale Loi n 2008-789 du 20 août 2008 portant rénovation d e la démocratie sociale

La représentativité syndicale Loi n 2008-789 du 20 août 2008 portant rénovation d e la démocratie sociale La représentativité syndicale Loi n 2008-789 du 20 août 2008 portant rénovation d e la démocratie sociale Quelles sont les nouvelles règles pour la CFTC? 1 A RETENIR : Désormais 2 conditions pour rester

Plus en détail

! "" "#$% & '( ')* **

!  #$% & '( ')* ** ! "" "#$% & '( ')* ** +, - *.'/ +/001 1 1 2+, 22'20 345 56 + 7 +,,4 8 $% 0"# $% "9'"# $% 7 : 35;5 6; - - - 5 ' * 8 "

Plus en détail

La subordination est le critère de qualification du contrat de travail La subordination économique constitue un indice de la subordination juridique

La subordination est le critère de qualification du contrat de travail La subordination économique constitue un indice de la subordination juridique Travaux dirigés de droit du travail, 3 ème année de Licence de droit, année 2011-2012 1 ère séance - Le lien de subordination Cass. Soc. 13 novembre 1996, n 94-13187 Cass. Soc. 19 décembre 2000, n 98-40572

Plus en détail

Une délégation de la Section fédérale Force

Une délégation de la Section fédérale Force L MIISTÈR D BDGT RÉPOD AX ATT T S D FORC OVRIÈR ne délégation de la Section fédérale Force Ouvrière des Casinos a été reçue le 19 novembre 2014 à Bercy, par Monsieur le Secrétaire d'tat au Budget. Lors

Plus en détail

«Quel Syndicalisme pour Demain?»

«Quel Syndicalisme pour Demain?» «Quel Syndicalisme pour Demain?» Février 2010 OpinionWay Mathieu Doiret - 15 place de la République 75003 Paris 01 78 94 90 00 Méthodologie page 2 Méthodologie Étude réalisée auprès d un échantillon représentatif

Plus en détail

le flash actualité Avril 2014

le flash actualité Avril 2014 le flash actualité Avril 2014 Thème : Conformité des contrats collectifs santé prévoyance retraite Une période transitoire a été instituée par le décret du 9 janvier 2012 pour la mise en conformité des

Plus en détail

Union des. 1nd ustries. et Métiers de la Métallurgie Yonne

Union des. 1nd ustries. et Métiers de la Métallurgie Yonne Union des nd ustries et Métiers de la Métallurgie Yonne GLO / ACT OBJET: Notification d'accord U.D - C.F.T.C Monsieur Le Secrétaire Général 7 Rue Max Quentin BP 336 89000 AUXERRE Monsieur Le Secrétaire

Plus en détail

L Info sociale réservée aux dirigeants d entreprise présentée par RV Assurance & Courtage

L Info sociale réservée aux dirigeants d entreprise présentée par RV Assurance & Courtage L Info sociale réservée aux dirigeants d entreprise présentée par RV Assurance & Courtage N 2 Edito Cher partenaire, La fin du premier semestre 2013 s achève dans une ambiance économique et sociale morose

Plus en détail

Renseignements relatifs aux représentants

Renseignements relatifs aux représentants VILLE DE PORT-DE-BOUC RESTAURATION SCOLAIRE FICHE D INSCRIPTION A renvoyer ou à remettre avant le 31 juillet au Service Avec les pièces justificatives Une Fiche par enfant. Service des Affaires Scolaires

Plus en détail

A LA UNE. L indemnisation due en cas de licenciement nul pour violation du statut protecteur est plafonnée à trente mois

A LA UNE. L indemnisation due en cas de licenciement nul pour violation du statut protecteur est plafonnée à trente mois NEWSLETTER SOCIALE M A I 2 0 1 5 A LA UNE L indemnisation due en cas de licenciement nul pour violation du statut protecteur est plafonnée à trente mois La loi du 2 août 2005 a porté la durée des mandats

Plus en détail

La loi du 25 juin 2008 portant modernisation du marché du travail

La loi du 25 juin 2008 portant modernisation du marché du travail Le point sur ALLER PLUS LOIN DANS VOTRE ACTUALITÉ SOCIALE SOCIAL Juillet 2008 La loi du 25 juin 2008 portant modernisation du marché du travail Les partenaires sociaux ont signé un accord national interprofessionnel

Plus en détail

Thalesflaytheon ys e PROTOCOLE D ACCORD PRE- ELECTORÂL. Elections 2013 des Membres du Comité d Entreprise et des Délégués du Personnel

Thalesflaytheon ys e PROTOCOLE D ACCORD PRE- ELECTORÂL. Elections 2013 des Membres du Comité d Entreprise et des Délégués du Personnel Thalesflaytheon ys e s PROTOCOLE D ACCORD PRE- ELECTORÂL Elections 2013 des Membres du Comité d Entreprise et des Délégués du Personnel Entre: LA SOCIETE THALES RAYTHEON SYSTEMS COMPANY SAS d une part,

Plus en détail

PROTOCOLE D ACCORD SUR LES NEGOCIATIONS ANNUELLES OBLIGATOIRES 2014. C.S.F. France 1/9

PROTOCOLE D ACCORD SUR LES NEGOCIATIONS ANNUELLES OBLIGATOIRES 2014. C.S.F. France 1/9 PROTOCOLE D ACCORD SUR LES NEGOCIATIONS ANNUELLES OBLIGATOIRES 2014 C.S.F. France 1/9 En préambule, il est rappelé que la négociation annuelle obligatoire prévue par les articles L.2242-1 et suivants du

Plus en détail

ACCORD D'ENTREPRISE RELATIF AUX AVANTAGES SOCIAUX ET INDEMNITES DIVERSES

ACCORD D'ENTREPRISE RELATIF AUX AVANTAGES SOCIAUX ET INDEMNITES DIVERSES CAISSE D'EPARGNE NORD FRANCE EUROPE ACCORD D'ENTREPRISE RELATIF AUX AVANTAGES SOCIAUX ET INDEMNITES DIVERSES Entre les soussignés, - La Caisse d'épargne Nord France Europe, dont le siège est situé à LILLE,

Plus en détail

[REGLEMENT DU REGIME D INDEMNITE DE FIN DE CARRIERE]

[REGLEMENT DU REGIME D INDEMNITE DE FIN DE CARRIERE] [REGLEMENT DU REGIME D INDEMNITE DE FIN DE CARRIERE] CREPA Institution de Prévoyance régie par les dispositions du Titre III du Livre IX du Code de la sécurité sociale N Siret : 784 411 175 00028 80 rue

Plus en détail

Sommaire. L entrée en vigueur de l avenant n 21 sur les salaires minima au 1 er novembre 2013

Sommaire. L entrée en vigueur de l avenant n 21 sur les salaires minima au 1 er novembre 2013 informations sociales octobre novembre décembre 2013 Dans le cadre du mandat qu elle reçoit du FNCIP-HT, la Fédération Nationale de l Habillement informe chaque trimestre les entreprises à jour de paiement

Plus en détail

ACCORD RELATIF À L'ACTIVITE DE "PORTAGE DE PRESSE" AU SEIN DE MEDIAPOST CENTRE OUEST

ACCORD RELATIF À L'ACTIVITE DE PORTAGE DE PRESSE AU SEIN DE MEDIAPOST CENTRE OUEST ACCORD RELATIF À L'ACTIVITE DE "PORTAGE DE PRESSE" AU SEIN DE MEDIAPOST CENTRE OUEST Entre les soussignés Les Syndicats C.G.T. et F.O. D'une part, et La Société MEDIAPOST Centre Ouest, représentée par

Plus en détail

Convention Collective du Golf du 13 juillet 1998

Convention Collective du Golf du 13 juillet 1998 Convention Collective du Golf du 13 juillet 1998 Avenant n 51 du 22 juin 2010 portant modification de l article 11.1 «Prévoyance» du Chapitre 11 «Prévoyance Mutuelle Retraite» de la Convention Collective

Plus en détail

Pour en savoir plus : http://www.cabinetfeurgard.com/_infos/dossiers/article.asp?rub=social&sousrub=ct2&art=k4_5380587

Pour en savoir plus : http://www.cabinetfeurgard.com/_infos/dossiers/article.asp?rub=social&sousrub=ct2&art=k4_5380587 L environnement social de votre entreprise va être profondément modifié dans les six prochains mois. Nous souhaitons vous en parler et vous expliquer ces nouvelles mesures et leurs impacts. La mutuelle

Plus en détail

Site portail des Urssaf www.urssaf.fr Employeurs > Comité d'entreprise > Vos salariés - Vos cotisations > Base de calcul

Site portail des Urssaf www.urssaf.fr Employeurs > Comité d'entreprise > Vos salariés - Vos cotisations > Base de calcul Base de calcul En votre qualité d employeur, vous devez déclarer à l URSSAF toutes les sommes payées et tous les avantages consentis à vos salariés. Ces éléments constituent la base de calcul des cotisations

Plus en détail

La protection sociale obligatoire et complémentaire au cœur de notre bataille!

La protection sociale obligatoire et complémentaire au cœur de notre bataille! La protection sociale obligatoire et complémentaire au cœur de notre bataille! La protection sociale est un terme générique qui recouvre, la Sécurité Sociale (régime général obligatoire solidaire, géré

Plus en détail

Protocole d'accord préélectoral d'entreprise relatif aux élections des délégués du personnel d'e.on France Management

Protocole d'accord préélectoral d'entreprise relatif aux élections des délégués du personnel d'e.on France Management Protocole d'accord préélectoral d'entreprise relatif aux élections des délégués du personnel d'e.on France Management Entre : E.ON France Management dont le siège social est situé à Paris (75009), 5 rue

Plus en détail

Comment accompagner le chef d entreprise dans les relations sociales?

Comment accompagner le chef d entreprise dans les relations sociales? L EXPERT-COMPTABLE PILOTE DES MISSIONS DE CONSEIL SOCIAL : QUELS OUTILS, POUR QUELLES MISSIONS? Comment accompagner le chef d entreprise dans les relations sociales? P.1 COMMENT ACCOMPAGNER LE CHEF D ENTREPRISE

Plus en détail

a) d assurer le meilleur fonctionnement possible de l organisation ;

a) d assurer le meilleur fonctionnement possible de l organisation ; DES MEMBRES DU CONSEIL EXÉCUTIF DU SECS Adopté au Conseil d administration 13 avril 4 1.0 Principes directeurs Ce protocole s inspire de la volonté du SECS-CSQ : a) d assurer le meilleur fonctionnement

Plus en détail

ACCORD DISTRIBUTION CASINO FRANCE RELATIF A L EGALITE PROFESSIONNELLE ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES

ACCORD DISTRIBUTION CASINO FRANCE RELATIF A L EGALITE PROFESSIONNELLE ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES ACCORD DISTRIBUTION CASINO FRANCE RELATIF A L EGALITE PROFESSIONNELLE ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES La Direction de Distribution Casino France, représentée par M. Gérard MASSUS, Directeur des Ressources

Plus en détail

Cet accord est la première illustration de l application de la loi du 31 janvier 2007 de modernisation du dialogue social.

Cet accord est la première illustration de l application de la loi du 31 janvier 2007 de modernisation du dialogue social. Ministère du travail, des relations sociales, de la famille, de la solidarité et de la ville Direction générale du travail Sous-direction des relations individuelles du travail Bureau des relations individuelles

Plus en détail

CCBMAD - FICHE PRATIQUE N 1

CCBMAD - FICHE PRATIQUE N 1 CCBMAD - FICHE PRATIQUE N 1 COMPLEMENTAIRE SANTE (MUTUELLE) Le Texte : Avenant n 2/2011 du 12 juillet 2011 agréé le 18 novembre 2011 par arrêté paru au JO le 29 novembre 2011 - étendu le par arrêté paru

Plus en détail

Négociation relative à la qualité et à l efficacité du dialogue social dans l entreprise et à l amélioration de la représentation des salariés

Négociation relative à la qualité et à l efficacité du dialogue social dans l entreprise et à l amélioration de la représentation des salariés Séance du 21 novembre 2014 Négociation relative à la qualité et à l efficacité du dialogue social dans l entreprise et à l amélioration de la représentation des salariés Préambule La qualité et l efficacité

Plus en détail

REMBOURSEMENT DES FRAIS DE SANTE

REMBOURSEMENT DES FRAIS DE SANTE 1 REMBOURSEMENT DES FRAIS DE SANTE Sommaire 1 - AFFILIATION...2 2 - COTISATIONS...3 3 - GARANTIES...4 31 - Contenu des garanties...4 32 - Bénéficiaires des garanties...4 33 - Prise d effet des garanties...5

Plus en détail

Convention d entreprise n 86

Convention d entreprise n 86 relative au régime de remboursement de frais de santé collectif et obligatoire du personnel de la société des Entre la Société, représentée par M. Josiane Costantino, Directeur des Ressources Humaines

Plus en détail

Pourquoi un régime collectif? Frais de santé Prévoyance

Pourquoi un régime collectif? Frais de santé Prévoyance Pourquoi un régime collectif? Frais de santé Prévoyance 10 Santé Ce régime, aussi nommé «complémentaire santé», permet le remboursement total ou partiel des frais de santé restant à la charge de l assuré

Plus en détail

Annexe IV : rapport du Président du Conseil d Administration

Annexe IV : rapport du Président du Conseil d Administration Annexe IV : rapport du Président du Conseil d Administration joint au rapport de gestion rendant compte des conditions de préparation et d organisation des travaux du Conseil ainsi que des procédures de

Plus en détail

Editorial Elus de CE, délégués du personnel, membres

Editorial Elus de CE, délégués du personnel, membres Sommaire Le droit à formation 1 - Droit à la formation 2 des représentants du personnel Des élus titulaires du CE................................ 2 Des membres du CHSCT............................... 2

Plus en détail

Les Contrats Collectifs face aux nouvelles normes sociales et fiscales

Les Contrats Collectifs face aux nouvelles normes sociales et fiscales En clair COMPLÉMENTAIRES SANTÉ / PRÉVOYANCE Les Contrats Collectifs face aux nouvelles normes sociales et fiscales Quand la Prévoyance vous appartient. Sommaire Exonération des cotisations Sociales...

Plus en détail

P R O T O C O L E D ' A C C O R D N 2 0 1 2 / 0 3 P O U R L E S E L E C T I O N S D U C O M I T E D ' E N T R E P R I S E A N N E E S 2 0 1 3-2 0 1 4

P R O T O C O L E D ' A C C O R D N 2 0 1 2 / 0 3 P O U R L E S E L E C T I O N S D U C O M I T E D ' E N T R E P R I S E A N N E E S 2 0 1 3-2 0 1 4 P R O T O C O L E D ' A C C O R D N 2 0 1 2 / 0 3 P O U R L E S E L E C T I O N S D U C O M I T E D ' E N T R E P R I S E A N N E E S 2 0 1 3-2 0 1 4 Le présent protocole a été débattu entre : La SOCIETE

Plus en détail

. Syndicat National de l Entreprise Crédit Agricole (S.N.E.C.A. - C.G.C.) représenté par M.

. Syndicat National de l Entreprise Crédit Agricole (S.N.E.C.A. - C.G.C.) représenté par M. ACCORD NATIONAL DU 15 NOVEMBRE 2006 SUR LES ASPECTS SOCIAUX DES RESTRUCTURATIONS ET REGROUPEMENTS DE MOYENS DANS LES CAISSES REGIONALES DE CREDIT AGRICOLE ET LES ORGANISMES ADHERANT A LA CONVENTION COLLECTIVE

Plus en détail

ENTENTE ASSURANCE COLLECTIVE

ENTENTE ASSURANCE COLLECTIVE ENTENTE ASSURANCE COLLECTIVE www.fc-csn.ca BV5087F (2014-09) La force du nombre Depuis 1988, la Fédération du commerce (CSN) et son partenaire, SSQ Groupe financier, allient leurs forces et leur expertise

Plus en détail

Il a été convenu ce qui suit : Entre les soussignés

Il a été convenu ce qui suit : Entre les soussignés Accord sur les frais professionnels et avantages divers au personnel Entre les soussignés La Caisse d'epargne Loire-Centre dont le siège social est situé à ORLEANS, 7 rue d'escures, représentée par adame

Plus en détail

Le Bulletin de salaire

Le Bulletin de salaire Le Bulletin de salaire Mentions obligatoires : Le bulletin de salaire doit mentionner les éléments suivants : - Les coordonnés du Syndicat de copropriétaires dont dépend le salarié - Le numéro de SIRET

Plus en détail

Le présent règlement intérieur complète et éclaire les statuts de Sud Chimie. Il s impose aux sections syndicales.

Le présent règlement intérieur complète et éclaire les statuts de Sud Chimie. Il s impose aux sections syndicales. REGLEMENT INTERIEUR SUD CHIMIE Règlement INTERIEUR Le présent règlement intérieur complète et éclaire les statuts de Sud Chimie. Il s impose aux sections syndicales. Il a été adopté par le 5ème congrès

Plus en détail

La directrice des ressources humaines

La directrice des ressources humaines Ministère des affaires sociales et de la santé Ministère du travail, de l'emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social Ministère des sports, de la jeunesse, de l'éducation populaire et

Plus en détail

mode d emploi(s) , source de ressources twitter.com/dtalents

mode d emploi(s) , source de ressources twitter.com/dtalents mode d emploi(s) twitter.com/dtalents, source de ressources 2 MODES D EMPLOI(S) 1. Sans Dtalents 2. Avec Dtalents Les 4 atouts principaux de Dtalents : Un engagement social total : garantie et paiement

Plus en détail

BIENVENUE À LA On a tous une bonne raison de rejoindre la CFDT

BIENVENUE À LA On a tous une bonne raison de rejoindre la CFDT BIENVENUE À LA On a tous une bonne raison de rejoindre la CFDT www.cfdt.fr SOMMAIRE 4 5 6 7 8 9 10 11 ADHÉRER ME REPRÉSENTER ME DÉFENDRE COTISER / VOTER Rédaction, création et réalisation graphiques :

Plus en détail

Statuts de l Association des Anciens du Master Conseil Editorial, Paris-Sorbonne (Paris IV)

Statuts de l Association des Anciens du Master Conseil Editorial, Paris-Sorbonne (Paris IV) Statuts de l Association des Anciens du Master Conseil Editorial, Paris-Sorbonne (Paris IV) I. But et composition de l Association Article 1 : Nom Il est fondé entre les adhérents aux présents statuts

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Convention collective nationale IDCC : 1468. CRÉDIT MUTUEL (29 juin 1987) ACCORD DU 9 DÉCEMBRE

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3375 Convention collective nationale IDCC : 3017. PORTS ET MANUTENTION AVENANT

Plus en détail

Livret d accueil MISSIONS TEMPORAIRES. Centre Interdépartemental de Gestion de la Grande Couronne de la Région d Île-de-France

Livret d accueil MISSIONS TEMPORAIRES. Centre Interdépartemental de Gestion de la Grande Couronne de la Région d Île-de-France Centre Interdépartemental de Gestion de la Grande Couronne de la Région d Île-de-France MISSIONS TEMPORAIRES Livret d accueil 15 rue Boileau 78008 Versailles cedex Téléphone : 01 39 49 63 00 Fax : 01 39

Plus en détail

Fiche conseil gratuite

Fiche conseil gratuite COMPTABILITÉ, FISCALITÉ ET PAIE POUR LES PME Fiche conseil gratuite Disponible sur Internet + dans l ouvrage (cf. page 4) Le versement d une prime d ancienneté ou d assiduité Attribuer des primes Référence

Plus en détail

ORDONNANCE. relative au portage salarial. NOR : ETST1503259R/Bleue-1 ------ RAPPORT AU PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE

ORDONNANCE. relative au portage salarial. NOR : ETST1503259R/Bleue-1 ------ RAPPORT AU PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère du travail, de l emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social TEXTE SOUMIS A LA DELIBERATION DU CONSEIL DES MINISTRES ORDONNANCE relative au portage salarial

Plus en détail

ACCORD DU 9 DECEMBRE 2014 PORTANT MODIFICATION DE L ACCORD RELATIF A L EGALITE PROFESSIONNELLE DANS LA BRANCHE CREDIT MUTUEL DU 21 MARS 2007

ACCORD DU 9 DECEMBRE 2014 PORTANT MODIFICATION DE L ACCORD RELATIF A L EGALITE PROFESSIONNELLE DANS LA BRANCHE CREDIT MUTUEL DU 21 MARS 2007 ACCORD DU 9 DECEMBRE 2014 PORTANT MODIFICATION DE L ACCORD RELATIF A L EGALITE PROFESSIONNELLE DANS LA BRANCHE CREDIT MUTUEL DU 21 MARS 2007 Préambule Dans le prolongement de la loi du 9 mai 2001 relative

Plus en détail

AVENANT n 300 A LA CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DU 15 MARS 1966 RELATIF AUX REGIMES DE PREVOYANCE COLLECTIFS

AVENANT n 300 A LA CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DU 15 MARS 1966 RELATIF AUX REGIMES DE PREVOYANCE COLLECTIFS AVENANT n 300 A LA CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DU 15 MARS 1966 RELATIF AUX REGIMES DE PREVOYANCE COLLECTIFS Entre les organisations patronales signataires : Le syndicat général des organismes privés

Plus en détail

2 - Situation actuelle. 3 Santé de l élève : 1 - État civil & coordonnées. Photo. Identité PIECES OBLIGATOIRES À JOINDRE AU DOSSIER :

2 - Situation actuelle. 3 Santé de l élève : 1 - État civil & coordonnées. Photo. Identité PIECES OBLIGATOIRES À JOINDRE AU DOSSIER : 30 rue des Berceaux 62630 ETAPLES : 03 21 94 57 36 www.enseignement-prive-etaples.com Centre de Formation Continue Dispensateur de Formation N 31620218262 Dossier de Candidature BTS MANAGEMENT DES UNITÉS

Plus en détail

A - LOI DE SECURISATION DE L EMPLOI (n 2013-504 du 14 Juin 2013) (Les principales mesures)

A - LOI DE SECURISATION DE L EMPLOI (n 2013-504 du 14 Juin 2013) (Les principales mesures) EC CABIINET PESCE - LEBOUCHER 1. SOCIETE 2. D EXPERTISE COMPTABLE www.cabinetpesceleboucher.fr Le 25/09/2013 ACTUALITES SOCIALES 2013/2 EN BREF (quelques chiffres) valeurs inchangées : SMIC Horaire au

Plus en détail

RÈGLEMENT INTÉRIEUR RÈGLEMENT INTÉRIEUR DE LA CROIX-ROUGE FRANÇAISE

RÈGLEMENT INTÉRIEUR RÈGLEMENT INTÉRIEUR DE LA CROIX-ROUGE FRANÇAISE RÈGLEMENT INTÉRIEUR Règlement intérieur de la Croix-Rouge française adopté par l assemblée générale extraordinaire du 20 janvier 2012 et approuvé par le ministre de l Intérieur RÈGLEMENT INTÉRIEUR DE LA

Plus en détail

Pour la gestion du personnel Norme simplifiée n 46

Pour la gestion du personnel Norme simplifiée n 46 Pour la gestion du personnel Norme simplifiée n 46 1. Les finalités suivantes : La gestion administrative des personnels : gestion du dossier professionnel des employés, tenu conformément aux dispositions

Plus en détail

Convention d entreprise n 87. » du personnel de la société Autoroute du Sud de la France

Convention d entreprise n 87. » du personnel de la société Autoroute du Sud de la France Convention d entreprise n 87 relative au régime collectif et obligatoire de prévoyance «incapacitéinvalidité-décès» du personnel de la Entre la Société Autoroutes du Sud de la France, représentée par M.

Plus en détail

ACCORD SUR LE DROIT DES INSTANCES REPRESENTATIVES DU PERSONNEL ET DES ORGANISATIONS SYNDICALES DE LA CAISSE D EPARGNE AQUITAINE POITOU-CHARENTES

ACCORD SUR LE DROIT DES INSTANCES REPRESENTATIVES DU PERSONNEL ET DES ORGANISATIONS SYNDICALES DE LA CAISSE D EPARGNE AQUITAINE POITOU-CHARENTES ACCORD SUR LE DROIT DES INSTANCES REPRESENTATIVES DU PERSONNEL ET DES ORGANISATIONS SYNDICALES DE LA CAISSE D EPARGNE AQUITAINE POITOU-CHARENTES ENTRE LES SOUSSIGNES : La Caisse d Epargne Aquitaine Poitou-Charentes,

Plus en détail

STATUTS DE l ASSOCIATION SPORTIVE ANTONY VOLLEY

STATUTS DE l ASSOCIATION SPORTIVE ANTONY VOLLEY STATUTS DE l ASSOCIATION SPORTIVE ANTONY VOLLEY Article 1 : Constitution et siège social Il est fondé, le 12 mai 1998, entre les adhérents aux présents statuts une association régie par la loi du 1er juillet

Plus en détail

GARANTIE MAINTIEN DE SALAIRE

GARANTIE MAINTIEN DE SALAIRE NÉGOCE ET PRESTATIONS DE SERVICES MÉDICO-TECHNIQUES GARANTIE MAINTIEN DE SALAIRE CONDITIONS GÉNÉRALES N 2926 Incapacité temporaire de travail Sommaire ARTICLE 1 Objet du contrat 4 ARTICLE 2 Souscription

Plus en détail

Contrat de Professionnalisation ou Stage? Tout savoir pour bien choisir

Contrat de Professionnalisation ou Stage? Tout savoir pour bien choisir Contrat de Professionnalisation ou Stage??? Tout savoir pour bien choisir L objectif de ce livret est de répondre à vos questions en matière de contrat de professionnalisation et de stage. En effet, cette

Plus en détail

CONSULTATION DU COMITÉ D ENTREPRISE ET DES DÉLÉGUÉS DU PERSONNEL

CONSULTATION DU COMITÉ D ENTREPRISE ET DES DÉLÉGUÉS DU PERSONNEL LES OBLIGATIONS VIS-À-VIS DU CE OU DES DP LES S SUR LES ORIENTATIONS Pour les délégués du personnel Toutes les ETT ayant atteint un effectif d au moins 11 salariés pendant 12 mois, consécutifs ou non,

Plus en détail

LA GÉNÉRALISATION DE LA MUTUELLE OBLIGATOIRE DANS L ENTREPRISE AU 1 ER JANVIER 2016

LA GÉNÉRALISATION DE LA MUTUELLE OBLIGATOIRE DANS L ENTREPRISE AU 1 ER JANVIER 2016 Groupement des Métiers de l Imprimerie -------------------------------------------------------------------------------------------------------- JUIN 2015 NOTE N 147 LA GÉNÉRALISATION DE LA MUTUELLE OBLIGATOIRE

Plus en détail

Il faut agir contre la montée du chômage!

Il faut agir contre la montée du chômage! Il faut agir contre la montée du chômage! En décembre 2012, le chômage au Luxembourg atteint un niveau record : 16 963 personnes inscrites comme demandeurs d emploi à l ADEM, soit un taux de chômage de

Plus en détail

MUTIEG ELECTION 2014 DES DELEGUES A L ASSEMBLEE GENERALE 2014 PROTOCOLE ELECTORAL

MUTIEG ELECTION 2014 DES DELEGUES A L ASSEMBLEE GENERALE 2014 PROTOCOLE ELECTORAL MUTIEG ELECTION 2014 DES DELEGUES A L ASSEMBLEE GENERALE 2014 PROTOCOLE ELECTORAL MUTIEG mutuelle soumise aux dispositions du Livre II du Code de la Mutualité Page 1 sur 8 Par une décision du 23 octobre

Plus en détail

ELEMENTS POUR UNE HISTOIRE DES TEXTES CONCERNANT LE PLACEMENT ET L EMBAUCHE DES TRAVAILLEURS.

ELEMENTS POUR UNE HISTOIRE DES TEXTES CONCERNANT LE PLACEMENT ET L EMBAUCHE DES TRAVAILLEURS. ELEMENTS POUR UNE HISTOIRE DES TEXTES CONCERNANT LE PLACEMENT ET L EMBAUCHE DES TRAVAILLEURS. (article L.311-1 à L321-12 et L.330-1 à L.330-9 du Code du travail) (extraits des Cahiers du Chatefp n 2-3,

Plus en détail

Fiche 18. Notions clés sur la protection sociale des élus locaux

Fiche 18. Notions clés sur la protection sociale des élus locaux Fiche 18 Notions clés sur la protection sociale des élus locaux En matière de protection sociale, une des premières avancées pour les élus locaux a été constituée par la mise en place d un régime de retraite

Plus en détail

(Confédération générale du travail Force ouvrière et autre)

(Confédération générale du travail Force ouvrière et autre) Décision n 2014-388 QPC du 11 avril 2014 (Confédération générale du travail Force ouvrière et autre) Le Conseil constitutionnel a été saisi le 6 février 2014 par le Conseil d État (décision n 371062 du

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE PROTECTION SOCIALE MUTUELLES

FICHE TECHNIQUE PROTECTION SOCIALE MUTUELLES PROTECTION SOCIALE MUTUELLES FICHE TECHNIQUE Références Loi n 83-634 du 13 juillet 1983 portant droits et obligations des fonctionnaires, article 22 bis Loi n 84-53 du 26 janvier 1984 portant dispositions

Plus en détail

GUIDE DU NOUVEL EMPLOYÉ Personnel enseignant régulier et à contrat. Au service de la réussite de chacun. Commission scolaire des Draveurs

GUIDE DU NOUVEL EMPLOYÉ Personnel enseignant régulier et à contrat. Au service de la réussite de chacun. Commission scolaire des Draveurs Commission scolaire des Draveurs GUIDE DU NOUVEL EMPLOYÉ Personnel enseignant régulier et à contrat Au service de la réussite de chacun N.B. Dans le présent texte, le générique masculin est utilisé sans

Plus en détail