TIM S.A., une aventure d Homme

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "TIM S.A., une aventure d Homme"

Transcription

1 Comité d entreprise 1

2 Sommaire Edito de M. Hans-Jürgen Hellich, Directeur Général de Tim SA p. 9 Edito de Cyril Terrière, Secrétaire du Comité d Entreprise Tim SA p. 11 Itinéraires croisés d une entreprise et d un homme p. 13 Tim SA au travers des décennies p. 19 Historique de l entreprise Enquête 2006 de l ORECE Historique des effectifs et du Chiffre d Affaires de Tim SA Historique des clients et des sous-traitants de Tim SA Focus sur le groupe allemand Fritzmeier p. 45 Sommaire Derrière Tim SA : des hommes et des femmes p. 51 Les différents secteurs de l entreprise : du prototype à la réalisation Interview de Raymond Deblock, employé fidèle et modèle depuis 52 ans Le Comité d Entreprise : un autre visage de l entreprise p. 61 Historique du Comité d Entreprise Interview de Cyril Terrière, Secrétaire du Comité d Entreprise Tim SA au fil de la presse p. 69 TIM SA en 2010 p

3 Édito de M. Hans-Jürgen Hellich, Directeur Général de TIM SA Le Comité d Entreprise a décidé de réaliser un ouvrage sur TIM SA. Il est vrai que la Société TIM a vécu des hauts et des bas : D abord, sa création par Maurice TIMMERMAN en Une forte progression jusque 1978, avec à l époque plus de 300 salariés. Le dépôt de bilan en 1979, suite à d énormes erreurs de gestion de la Direction. Deux ans sous Syndic et la suppression de plus de 200 emplois. La reprise par le Groupe FRITZMEIER en La perte de confiance des clients en raison de l histoire précédente. À partir de 1982, la progression continue de l entreprise : - 3 Millions de chiffre d affaires et 130 salariés en 1982, Millions de chiffre d affaires et plus de 800 personnes en La crise mondiale en 2009, et la suppression de 200 emplois (intérimaires et CDD uniquement). Heureusement, après un an et demi de chômage partiel, la reprise (encore fragile) depuis juin D une entreprise presque artisanale en 1982, travaillant à 95 % pour la France (un seul client), TIM est devenue une société équipée de machines les plus performantes, travaillant à 80 % à l export pour des clients mondialement connus. Ceci résume l histoire de TIMMERMAN, puis de TIM, et mérite qu on y accorde de l attention. C est pourquoi j apprécie cette démarche du Comité d Entreprise, et je l en remercie. Hans-Jürgen HELLICH Directeur Général TIM SA Édito de M. Hans-Jürgen Hellich, Directeur Général de TIM SA 8 SIMA, exposition agricole,

4 Édito de M. Cyril Terrière, Secrétaire du Comité d Entreprise de TIM SA Chers amis, chers collègues, chers adhérents, Nous sommes tous conscients qu au fil des années, des décennies, notre entreprise a traversé de nombreuses étapes, souvent heureuses, parfois plus difficiles. Pour nous, les membres de votre Comité d Entreprise, il nous semblait important et légitime de retracer cette aventure vécue par chacun d entre nous au quotidien. Effectivement si TIM SA est passée du statut de petite structure familiale à une entreprise connue et reconnue au niveau international c est aussi grâce au travail accompli par l ensemble des équipes : service commercial, administration, production, bureau d études La solidarité, la volonté, l envie C est ce qui nous a toujours caractérisé. Il est vrai que toutes ces années mettent en avant un réel travail d équipe où chacun avait un rôle à jouer. Chacun à notre niveau, nous avons tous apporté notre pierre à l édifice. C est pourquoi nous avons souhaité vous faire partager l histoire de TIM SA par le biais de cet ouvrage que vous tenez entre les mains. Au travers d articles, de photos, de témoignages, de coupures de presse vivez ou revivez cette belle histoire que nous avons construit tous ensemble au quotidien. Nous tenons également à remercier toutes les personnes qui ont participé à la réalisation de cet ouvrage qui nous tient à cœur. En ce sens comment ne pas citer plus particulièrement, Raymond Deblock, notre doyen à tous, qui nous a fourni de nombreux éléments, précieux et uniques. C est donc avec plaisir et fierté que tous les membres de votre Comité d Entreprise vous souhaitent une bonne lecture et un bon voyage dans l histoire de TIM SA. Cyril TERRIÈRE Secrétaire et toute l équipe de votre Comité d Entreprise Édito de M. Cyril Terrière, Secrétaire du Comité d Entreprise de TIM SA 10 11

5 Itinéraires croisés d une entreprise et d un homme 12 13

6 A la tête de Tim SA depuis 1981, M. Hans Hellich est le capitaine de ce vaisseau qui a traversé les années et les décennies sur une mer plus au moins calme. Rencontre avec un chef d entreprise, un patriarche, un homme Pouvez-vous revenir sur votre parcours professionnel? La situation d après-guerre était très difficile en Allemagne, mais malgré tout j ai eu la possibilité de poursuivre mes études jusqu au Bac au lycée. Après le Bac en Allemagne, contrairement à la France, les jeunes peuvent poursuivre leur éducation directement dans les entreprises, et j ai donc suivi une formation de trois ans et demi en usine pour apprendre un métier métallurgique. Comme c était en période d après-guerre (1959) et que l argent manquait, je n ai pas pu aller à l Université et je n ai pas eu d autre choix que de travailler et de suivre des cours du soir pendant douze ans (quatre fois par semaine et le samedi) pour devenir Ingénieur. Pendant cette période, après avoir été ouvrier dans la métallurgie, je suis passé au fur et à mesure au Bureau d Études, puis Assistant de Direction, avant de devenir Directeur d usine en Depuis lors, j ai dirigé quatre sociétés différentes, dont maintenant TIM SA, et depuis 1995 je suis aussi le Directeur de notre filiale belge CARWALL et membre du Holding du Groupe FRITZMEIER. Quel a été votre premier sentiment lorsque vous êtes arrivés dans ces locaux? Pour dire la vérité, j ai été à la fois choqué et étonné. Choqué, parce que TIMMERMAN était une entreprise presque artisanale car elle n avait plus investi depuis des années. Positivement étonné, car l usine était propre, ordonnée, avec une bonne ambiance et une bonne volonté du personnel. Quelles ont été vos premières actions au sein de l entreprise? Comme la chaîne de peinture était très vétuste, nous avons tout de suite décidé de démonter avec notre personnel la chaîne de peinture de notre usine en Allemagne (que nous avions fermée) pour la réinstaller ici. C était une priorité pour pouvoir obtenir de nouvelles affaires. Également, comme l usine n était pas équipée en presses hydrauliques, nous avons transféré nos presses d Allemagne ici. Par ailleurs, le plus important était de discuter avec les représentants du personnel et les clients existants pour leur donner confiance en l avenir avec notre Groupe. Selon vous, quels sont les ingrédients qui ont fait que la société TIM a pu se développer ainsi? Comme le marché français n a jamais été porteur pour les marchés d engins de travaux publics et agricoles, j ai immédiatement visé l export. Le personnel a démarré des formations en anglais, afin d assurer les dialogues avec les clients. J ai recherché de nouveaux clients, en montrant que TIM avait changé ses méthodes de travail, notamment en qualité et respect des délais. J ai relancé les investissements ; à ma connaissance, en 1983 avec l achat d une machine de découpe automatique TRUMPF. TIM était l une des premières usines de tôlerie au moins dans le Nord à posséder ce type d équipement. Itinéraires croisés d une entreprise et d un homme Dans quelles circonstances avez-vous entendu parler pour la première fois de la Société TIM? En 1979, je dirigeais une usine du Groupe FRITZMEIER en Allemagne et nous avons appris que l entreprise française TIMMERMAN, qui produisait les cabines de tracteurs d IH France comme nous fabriquions celles d IH Allemagne, avait déposé le bilan. C est donc le client IHC qui nous a contacté pour nous demander de reprendre TIMMERMAN, et ce rachat a eu lieu en septembre

7 Comment qualifieriez-vous la politique de ressources humaines au sein de l entreprise? D abord, une politique continue d information et de dialogue avec les représentants du personnel, avec une constante : dire toujours la vérité sur la situation de l entreprise. Donner la possibilité au personnel d évoluer dans la hiérarchie. 95 % des postes à responsabilité sont confiés à des personnes ayant évolué en interne ; nous recrutons à l extérieur uniquement si nous ne trouvons pas le profil requis chez nous. Assurer une formation permanente au personnel, notamment pour les postes de soudeurs, et pour l anglais dont l accès est possible à toutes les personnes en contact avec la clientèle a été une année particulière pour TIM ; comment l avez-vous vécu? Quelles ont été vos principales préoccupations? 2009 n a pas été uniquement particulière pour TIM, mais pour toutes les usines de production dans le monde. J ai été particulièrement affecté par l arrêt des contrats intérimaires et CDD. Par contre, nous avons très vite décidé avec les partenaires sociaux de maintenir tous les CDI (620 personnes) le plus longtemps possible. Pour ce faire, nous avons fait appel au chômage partiel du 01/02/2009 à fin avril Ma principale préoccupation, partagée par les partenaires sociaux, était de peut-être devoir envisager un plan social si la relance n intervenait pas au plus tard fin Heureusement, la reprise est arrivée, surtout grâce aux nouvelles affaires conclues pendant notre période de «surcharge» en 2008 et démarrées en mai Depuis mai, nous avons déjà réembauché environ 70 personnes, pour la plupart et je m en réjouis - des personnes dont le contrat avait été arrêté à cause de la crise. Comment voyez-vous TIM dans 20 ans? Je crois qu aucune société au monde ne peut prédire l avenir sur vingt ans. Déjà, vous n aurez plus d interview avec moi! Quand je quitterai mes fonctions, je préparerai TIM pour les 5 ans à venir. En sa qualité de sous-traitant, TIM dépend complètement de ses clients à qui il faudrait donc poser cette question. Si la clientèle reste en place comme aujourd hui, et que nous continuons à fournir le même service en développement, compétitivité, qualité, respect des délais, TIM sera encore présent bien plus que 20 ans. Itinéraires croisés d une entreprise et d un homme 16 17

8 TIM SA au travers des décennies 18 19

9 TIM SA au travers des décennies 20 21

10 Historique succinct de TIM Sa 1948 Maurice TIMMERMAN construit sa première cabine de tracteur dans un cadre artisanal. Ventes aux agriculteurs et concessionnaires locaux Fabrication de la première cabine homologuée (en conformité avec les normes OCDE). Premières commercialisations directes aux constructeurs industriels L entreprise est transformée en Société Anonyme, au capital de ,00 de francs. À partir de 1975 : lancement de nouveaux développements de cabines de tracteurs pour différents constructeurs. Fabrication d arceaux de sécurité et cabines homologuées pour tracteurs-vigneron. Production de cabines d engins de travaux publics. TIM emploie plus de 200 personnes, et est l un des plus importants fabricants de cabines de tracteurs en France Après deux années d activité sous contrôle d un Syndic Administrateur, en raison d importantes difficultés économiques en 1979, la société TIM est reprise par le groupe allemand FRITZMEIER en 1981 (à hauteur de 67% des actions). Diversification de la production : prises de contacts avec les industries d engins de travaux publics TIM se lance dans la robotique de soudage, et est la première usine du Nord - Pas de Calais à s équiper en matériel de ce genre (à l exception des producteurs automobiles) TIM est à nouveau l un des plus importants fournisseurs des industries de matériel agricole en France Obtention du Certificat de «FOURNISSEUR AGRÉE» CATERPILLAR MONDIAL, pour le niveau de qualité et le respect des délais de livraison. Premier fournisseur en France, et troisième en Europe à acquérir ce statut. Entrée dans le marché américain. TIM réalise environ 50% de son Chiffre d Affaires à l exportation Début de la crise dans les secteurs du machinisme agricole et des travaux publics Afin de limiter la baisse de Chiffre d Affaires, TIM doit s orienter vers de nouveaux clients et de nouveaux produits : cabines pour mini excavatrices YANMAR, HITACHI, PEL-JOB. Un incendie dût à un court-circuit détruit les bâtiments de production. Regroupement de la production et des services administratifs sur un seul site à QUAEDYPRE TIM obtient face à un concurrent JAPONAIS le marché des cabines pour les excavatrices «Série 300». Après deux années de baisse, le Chiffre d Affaires progresse de 20%. TIM SA au travers des décennies 22 23

11 TIM SA au travers des décennies 24 25

Bien-être et mal-être au travail : la perception des salariés

Bien-être et mal-être au travail : la perception des salariés Bien-être et mal-être au travail : la perception des salariés N 110150 Votre contact Ifop : Adeline Merceron adeline.merceron@ifop.com Février mars 2012 Note méthodologique Etude réalisée pour : Kelformation.com

Plus en détail

Le salaire. en 7 questions

Le salaire. en 7 questions Le salaire en 7 questions Sommaire Comment lire ma fiche de paie? p.4 Comment se calcule mon salaire? p.6 Quelle est la différence entre salaire brut et salaire net? p.7 La qualification, c est quoi? p.8

Plus en détail

ENTRETIEN AVEC JUSTINE ET DAMIEN

ENTRETIEN AVEC JUSTINE ET DAMIEN ENTRETIEN AVEC JUSTINE ET DAMIEN Damien et Justine, étudiants en Master IIA (promotion 2011) nous livrent ci-dessous leurs points de vue respectifs sur la formation et plus particulièrement sur le TP-Projet,

Plus en détail

METIERS D APPRENTISSAGE CHEZ TRIMET FRANCE

METIERS D APPRENTISSAGE CHEZ TRIMET FRANCE METIERS D APPRENTISSAGE CHEZ TRIMET FRANCE «Qualifier, motiver, s ouvrir des portes Toi aussi, saisis ta chance, un apprentissage chez TRIMET facilite le début de ta carrière». FAIS TON APPRENTISSAGE

Plus en détail

ENQUETE METIER Confronter ses rêves à la réalité du quotidien

ENQUETE METIER Confronter ses rêves à la réalité du quotidien ENQUETE METIER Confronter ses rêves à la réalité du quotidien La présente enquête-métier a pour objet de recueillir des informations pouvant donner en substance, une vision globale d un métier, de son

Plus en détail

Le déclin de l industrie en France

Le déclin de l industrie en France Le déclin de l industrie en France Le but de ce dossier pédagogique est de comprendre les causes de la désindustrialisation en France. Il faut distinguer quatre phénomènes : i) les gains de productivité,

Plus en détail

Remise du Prix Créateur 2012 Discours de Monsieur KUHN, Président de la Chambre des Métiers

Remise du Prix Créateur 2012 Discours de Monsieur KUHN, Président de la Chambre des Métiers Remise du Prix Créateur 2012 Discours de Monsieur KUHN, Président de la Chambre des Métiers - Madame la Ministre, - (Monsieur le député), - Monsieur le Président du comité de direction BGL BNP PARIBAS

Plus en détail

M. Jean-Yves Le Drian, Ministre de la défense. Discours pour les vingt ans du lancement du satellite Hélios IA

M. Jean-Yves Le Drian, Ministre de la défense. Discours pour les vingt ans du lancement du satellite Hélios IA MINISTÈRE DE LA DÉFENSE M. Jean-Yves Le Drian, Ministre de la défense Discours pour les vingt ans du lancement du satellite Hélios IA A Toulouse, le 9 juillet 2015 Seul le prononcé fait foi Page 1 sur

Plus en détail

Remise de l Ordre National du Mérite à M. David LASFARGUE (Résidence de France 7 novembre 2014) ----------

Remise de l Ordre National du Mérite à M. David LASFARGUE (Résidence de France 7 novembre 2014) ---------- Remise de l Ordre National du Mérite à M. David LASFARGUE (Résidence de France 7 novembre 2014) ---------- Cher David Lasfargue, Mesdames, Messieurs, C est toujours un honneur et un plaisir pour un Ambassadeur

Plus en détail

Comte-Gaz Quentin 13 février au 6 mars 2006 3 ème 1. Rapport de stage. 442, Avenue de Vénaria Place du marché 38220 Vizille 38220 Vizille.

Comte-Gaz Quentin 13 février au 6 mars 2006 3 ème 1. Rapport de stage. 442, Avenue de Vénaria Place du marché 38220 Vizille 38220 Vizille. Comte-Gaz Quentin 13 février au 6 mars 2006 3 ème 1 Rapport de stage Mme Bouverot M. Colin Collège Les Mattons Cap Informatique SARL 442, Avenue de Vénaria Place du marché 38220 Vizille 38220 Vizille Page

Plus en détail

Chaque page correspond à la version allemande. Vous pouvez imprimer les deux versions selon votre besoin.

Chaque page correspond à la version allemande. Vous pouvez imprimer les deux versions selon votre besoin. de notre prospectus Chaque page correspond à la version allemande. Vous pouvez imprimer les deux versions selon votre besoin. Page 1 Le fournisseur système Page 2 Bienvenue chez Schanzlin Une entreprise

Plus en détail

La validation des acquis de l expérience

La validation des acquis de l expérience Fiche d animation Compétence C2 La validation des acquis de l expérience Objectif Permettre aux élèves de comprendre ce qu est la VAE. Matériel nécessaire Salle informatique avec connexion Internet. Activité

Plus en détail

Licence professionnelle Automatique et Informatique Industrielle, Automation et Robotique

Licence professionnelle Automatique et Informatique Industrielle, Automation et Robotique Licence professionnelle Automatique et Informatique Industrielle, Automation et Robotique Contact Responsable de la formation Pierre LAGUILLAUMIE Tél. : 05 49 49 65 01 - Fax : 05 49 49 65 04 pierre.laguillaumie@univ-poitiers.fr

Plus en détail

Les dossiers de l Observatoire des Métiers et de l Emploi. juin 2013. Regards croisés sur l intérim

Les dossiers de l Observatoire des Métiers et de l Emploi. juin 2013. Regards croisés sur l intérim Les dossiers de l Observatoire des Métiers et de l Emploi juin 2013 Regards croisés sur l intérim regards croisés sur l intérim L Observatoire des Métiers et de l Emploi s est vu confier, depuis 2008,

Plus en détail

W Rénovation un engagement fort en faveur de l apprentissage! DOSSIER DE PRESSE < octobre 2011>

W Rénovation un engagement fort en faveur de l apprentissage! DOSSIER DE PRESSE < octobre 2011> W Rénovation un engagement fort en faveur de l apprentissage! DOSSIER DE PRESSE < octobre 2011> COMMUNIQUE W Rénovation un engagement fort en faveur de l apprentissage! Les artisans peinent à trouver de

Plus en détail

Discours Ministre. C est un immense plaisir d être parmi vous ce matin, au sein de l Université de Reims Champagne Ardennes.

Discours Ministre. C est un immense plaisir d être parmi vous ce matin, au sein de l Université de Reims Champagne Ardennes. Visite IUT de Reims le 7 mars 2013 Discours Ministre Monsieur le Préfet, Mesdames et Messieurs les parlementaires Madame la Maire, Madame la secrétaire générale de l académie, représentant le recteur Monsieur

Plus en détail

Enquête d image des ETI auprès des salariés français

Enquête d image des ETI auprès des salariés français Enquête d image des ETI auprès des salariés français Mars 202 Contact : Steeve FLANET Directeur d études Corporate Tel : 0 80 48 30 85 Email : sflanet@opinion-way.com Note méthodologique Étude réalisée

Plus en détail

La technologie de l énergie éolienne La perfection de la construction de tours et de composants

La technologie de l énergie éolienne La perfection de la construction de tours et de composants La technologie de l énergie éolienne La perfection de la construction de tours et de composants EXPERIENCE IN STEEL Siège social de SIAG à Dernbach 2 Le groupe SIAG Expérience en acier L acier se situe

Plus en détail

L association Val Bio Centre : Pour une agriculture durable dans une économie solidaire!

L association Val Bio Centre : Pour une agriculture durable dans une économie solidaire! L association Val Bio Centre : Pour une agriculture durable dans une économie solidaire! Les Paniers Bio du Val de Loire, une filière bio et solidaire du producteur au consommateur Mars 2013 1 Présentation

Plus en détail

Fiche d animation pédagogique. «Une classe, une entreprise»

Fiche d animation pédagogique. «Une classe, une entreprise» Fiche d animation pédagogique «Une classe, une entreprise» Niveau concerné : 2 nde 1 ère Terminale 2 nde pro 1 ère pro Terminale pro Objectif général : Valoriser et développer des actions en collaboration

Plus en détail

Léa Broucaret ÉCOLE ESTIENNE RAPPORT DE STAGE

Léa Broucaret ÉCOLE ESTIENNE RAPPORT DE STAGE Léa Broucaret RAPPORT DE STAGE ÉCOLE ESTIENNE L ÉTUDIANTE École Estienne 18 boulevard Auguste Blanqui 75013 PARIS 01 55 43 47 47 ecole@ecole-estienne.fr Léa Broucaret L ATELIER Atelier MONOBLOQUE Marchlewskistraße

Plus en détail

Réseau des Boutiques Paysannes Languedoc-Roussillon Mai 2008

Réseau des Boutiques Paysannes Languedoc-Roussillon Mai 2008 LA CHARTE DES BOUTIQUES PAYSANNES Ce document est un condensé de l expérience des producteurs et artisans des Boutiques Paysannes en Languedoc-Roussillon. Il est également inspiré de celle du Réseau AVEC-Rhône

Plus en détail

Assemblée publique annuelle 2011 3 novembre 2011 Trois-Rivières, QC. allocutions de

Assemblée publique annuelle 2011 3 novembre 2011 Trois-Rivières, QC. allocutions de 1 Assemblée publique annuelle 2011 3 novembre 2011 Trois-Rivières, QC allocutions de Bryan P. Davies Président du conseil d administration Société d assurance-dépôts du Canada et Michèle Bourque Présidente

Plus en détail

COMMUNIQUE DE PRESSE

COMMUNIQUE DE PRESSE Dossier de Presse COMMUNIQUE DE PRESSE Mémoire Vive - projet audiovisuel recueillant les récits de vie et témoignages de personnes âgées L équipe Mémoire Vive invite les personnes du quatrième âge qui

Plus en détail

Document explicatif Introduction à Fairtrade

Document explicatif Introduction à Fairtrade Document explicatif Introduction à Fairtrade Explication de quelques mots et expressions clés utilisés à Fairtrade. Coopérative de Café Cocla, Peru. Photo: Henrik Kastenskov Document: Document explicatif

Plus en détail

Focus sur. métiers administratifs et comptables. métiers. les. De quoi parle-t-on? La piste DÉCEMBRE 2014. des

Focus sur. métiers administratifs et comptables. métiers. les. De quoi parle-t-on? La piste DÉCEMBRE 2014. des La piste des métiers Focus sur les métiers administratifs et comptables L es métiers administratifs et comptables représentent environ 20% des emplois de Poitou-Charentes. Ils ne forment pas pour autant

Plus en détail

Motion de résultats Christine Panchaud, Coordinatrice de programme, Bureau International de l Education, UNESCO

Motion de résultats Christine Panchaud, Coordinatrice de programme, Bureau International de l Education, UNESCO 3 ème séminaire international BIE - UNESCO Dialogue politique et stratégies de mise en œuvre du changement du curriculum de l éducation de base pour lutter contre la pauvreté. Ouagadougou 13-17 mars 2006

Plus en détail

APRÈS LA LICENCE PRO, 9 DIPLÔMÉS SUR 10 ONT OCCUPÉ AU MOINS UN EMPLOI 3

APRÈS LA LICENCE PRO, 9 DIPLÔMÉS SUR 10 ONT OCCUPÉ AU MOINS UN EMPLOI 3 SOFIP Observatoire Service Offre de Formation et Insertion Professionnelle L insertion professionnelle des diplômés 2010 de Licence Professionnelle En 2009-2010, 529 étudiants ont été diplômés d une Licence

Plus en détail

Opinion publique par rapport à l accueil des réfugiés au Luxembourg

Opinion publique par rapport à l accueil des réfugiés au Luxembourg TNS ILRES Sondage pour le Ministère de la Famille et de l Intégration Opinion publique par rapport à l accueil des réfugiés au Luxembourg conférence de presse du 27 octobre 2015 octobre 2015 Fiche technique

Plus en détail

I1603 - Maintenance d'engins de chantier, levage, manutention et de machines agricoles

I1603 - Maintenance d'engins de chantier, levage, manutention et de machines agricoles Appellations (Métiers courants) Mécanicien / Mécanicienne d'entretien et de maintenance d'engins de chantier et de travaux publics Définition Mécanicien / Mécanicienne de machines agricoles Effectue les

Plus en détail

visite virtuelle ORGANISATION Les coûts Logistique (L3P) d une usine

visite virtuelle ORGANISATION Les coûts Logistique (L3P) d une usine visite virtuelle d une usine ORGANISATION Les coûts La maîtrise de la qualité, la performance des machines, la bonne utilisation des équipements, les temps de fabrication... ont un impact direct sur les

Plus en détail

Être Gestionnaire. d une Entreprise Artisanale du Batiment : Ça s acquiert Ça se complète ou Ça se confirme!

Être Gestionnaire. d une Entreprise Artisanale du Batiment : Ça s acquiert Ça se complète ou Ça se confirme! Être Gestionnaire d une Entreprise Artisanale du Batiment : Ça s acquiert Ça se complète ou Ça se confirme! La certification GEAB un grand nombre de conjoints travaillent au sein des entreprises artisanales

Plus en détail

!"! #$##! "# $%&' ( ) % ) * +&' %&$$%+* &'(

!! #$##! # $%&' ( ) % ) * +&' %&$$%+* &'( !"! #$## %&'()*! "# $%&' ( ) % ) * +&' %&$$%+* &'( )%*, &' , -.$$" / ' '01 */%. 2. "1.3 Quand avez-vous bénéficié d une formation au sein de votre entreprise? (%) moins d'1 an entre 1 et 3 ans entre 3

Plus en détail

Origine : site Internet de la Chambre de Métiers et de l'artisanat : cma-haute-marne.fr

Origine : site Internet de la Chambre de Métiers et de l'artisanat : cma-haute-marne.fr Origine : site Internet de la Chambre de Métiers et de l'artisanat : cma-haute-marne.fr OPÉRATION JEUNES-ARTISANAT Spécial entreprises POURQUOI CETTE OPÉRATION? La force économique d un pays, ce sont ses

Plus en détail

Questionnaire individuel et anonyme

Questionnaire individuel et anonyme Questionnaire individuel et anonyme (Réponse au questionnaire = 300FT) ID : session : Nous vous demandons de remplir avec soin ce questionnaire, la qualité des informations récoltées est très importante

Plus en détail

La Commission de la concurrence (ci-après: Comco) a adopté le 21 octobre 2002 une

La Commission de la concurrence (ci-après: Comco) a adopté le 21 octobre 2002 une Wettbewerbskommission WEKO Commission de la concurrence COMCO Commissione della concorrenza COMCO Competition Commission COMCO Note explicative de la Commission de la concurrence se rapportant à la Communication

Plus en détail

LIVRET DE SUIVI DE STAGE

LIVRET DE SUIVI DE STAGE Lycée Professionnel Pierre MENDES FRANCE BRUAY BARLIN 3ième Préparatoire aux Formations Professionnelles PÉRIODES DE DECOUVERTE EN MILIEU PROFESSIONNEL LYCÉE PIERRE MENDES FRANCE Rue de Saint-OMER 62700

Plus en détail

BTS Comptabilité et Gestion des Organisations

BTS Comptabilité et Gestion des Organisations BTS Comptabilité et Gestion des Organisations Recueil de témoignages de titulaires d un bac général 12 rue Dessaignes 41016 BLOIS CEDEX bts-dessaignes.org Téléphone : 02 54 55 53 00 Messagerie : contact.tscompta@laposte.net

Plus en détail

Lancement d une enquête AFIP dans le cadre du colloque Diversité + Université = Chômage? Freins et perspectives pour accéder au marché de l emploi

Lancement d une enquête AFIP dans le cadre du colloque Diversité + Université = Chômage? Freins et perspectives pour accéder au marché de l emploi Centre de ressources et de recrutement pour les jeunes diplômés issus de l immigration Lancement d une enquête AFIP dans le cadre du colloque Diversité + Université = Chômage? Freins et perspectives pour

Plus en détail

Réception de Montréal Secteur des valeurs mobilières. Discours d ouverture

Réception de Montréal Secteur des valeurs mobilières. Discours d ouverture Réception de Montréal Secteur des valeurs mobilières Discours d ouverture Andrew J. Kriegler Président et chef de la direction Organisme canadien de réglementation du commerce des valeurs mobilières 25

Plus en détail

OUVERTURE DE LA FOIRE AGRICOLE 2013 24 OCTOBRE 2013 10H00 DISCOURS DE MONSIEUR LE HAUT-COMMISSAIRE DE LA REPUBLIQUE

OUVERTURE DE LA FOIRE AGRICOLE 2013 24 OCTOBRE 2013 10H00 DISCOURS DE MONSIEUR LE HAUT-COMMISSAIRE DE LA REPUBLIQUE OUVERTURE DE LA FOIRE AGRICOLE 2013 24 OCTOBRE 2013 10H00 DISCOURS DE MONSIEUR LE HAUT-COMMISSAIRE DE LA REPUBLIQUE Monsieur le Ministre, Madame la Présidente du Comité organisateur, Mesdames et Messieurs,

Plus en détail

QUESTIONNAIRE aux ETUDIANTS OUT. Comment avez-vous été accueillis et contactés sur place?

QUESTIONNAIRE aux ETUDIANTS OUT. Comment avez-vous été accueillis et contactés sur place? Université à l étranger: Université Nationale de La Plata Semestre/Année de séjour : Semestre 1/ 2012/2013 Domaine d études : Etudes européennes L accueil : QUESTIONNAIRE aux ETUDIANTS OUT Comment avez-vous

Plus en détail

Indications pédagogiques E2 / 42

Indications pédagogiques E2 / 42 à la Communication Objectif général Indications pédagogiques E2 / 42 E : APPRECIER UN MESSAGE Degré de difficulté 2 Objectif intermédiaire 4 : PORTER UN JUGEMENT SUR UN MESSAGE SIMPLE Objectif opérationnel

Plus en détail

Guide d entretien concernant les secrétaires de l IUT Guide d entretien concernant l assistante de direction

Guide d entretien concernant les secrétaires de l IUT Guide d entretien concernant l assistante de direction Années universitaires : 2006-2007 Introduction I- Présentation générale du métier Polyvalence du métier Qualités requises Avantages et inconvénients Féminisation du métier II- Comparaison secteur privé

Plus en détail

Intervention de Madame Sylvia PINEL, Ministre de l artisanat, du commerce et du tourisme à l AG du Conseil du Commerce de France le 26 juin 2012

Intervention de Madame Sylvia PINEL, Ministre de l artisanat, du commerce et du tourisme à l AG du Conseil du Commerce de France le 26 juin 2012 Intervention de Madame Sylvia PINEL, Ministre de l artisanat, du commerce et du tourisme à l AG du Conseil du Commerce de France le 26 juin 2012 Monsieur le Président du Conseil du commerce de France ;

Plus en détail

Nous vous remercions de remplir ce dossier de façon très complète * champs obligatoires

Nous vous remercions de remplir ce dossier de façon très complète * champs obligatoires Dossier d inscription aux 41 èmes Olympiades des Métiers Attention : Vous devez impérativement être nés après le 1 er janvier 1989 Clôture des inscriptions le 18 décembre 2009 Vous souhaitez vous inscrire

Plus en détail

LYCEE D ENSEIGNEMENT GENERAL ET TECHNOLOGIQUE ONDES 31330 (25 km au Nord de Toulouse) : 05-61-37-65-70 PORTES OUVERTES

LYCEE D ENSEIGNEMENT GENERAL ET TECHNOLOGIQUE ONDES 31330 (25 km au Nord de Toulouse) : 05-61-37-65-70 PORTES OUVERTES LYCEE D ENSEIGNEMENT GENERAL ET TECHNOLOGIQUE ONDES 31330 (25 km au Nord de Toulouse) : 05-61-37-65-70 PORTES OUVERTES Mercredi 4 mars 2009 de 14 h à 17 h Vendredi 27 Mars 2009 de 14 h à 17 h Samedi 28

Plus en détail

Dossier de Validation des Acquis de l expérience

Dossier de Validation des Acquis de l expérience Dossier de Validation des Acquis de l expérience Etape : 2 Guide de réalisation du dossier de présentation de V.A.E. Demande concernant le Diplôme de l Ipag Diplôme de Formation Supérieure au Management

Plus en détail

Objet. Votre nom et prénom votre adresse numéro de téléphone. La date. Monsieur, Madame, Mademoiselle. Formules d introduction.

Objet. Votre nom et prénom votre adresse numéro de téléphone. La date. Monsieur, Madame, Mademoiselle. Formules d introduction. Objet Votre nom et prénom votre adresse numéro de téléphone La date Monsieur, Madame, Mademoiselle Formules d introduction Texte Formules de conclusion signature Objet numéro d abonné, du client votre

Plus en détail

Une économie pour vivre autrement

Une économie pour vivre autrement Entreprendre autrement en Poitou-Charentes Chapitre I C est en s appuyant sur une économie sociale et solidaire depuis longtemps présente sur son territoire que la région Poitou-Charentes fait face aux

Plus en détail

Bachelor Jeune Entrepreneur EM Strasbourg Learning expedition Le 16 avril 2014

Bachelor Jeune Entrepreneur EM Strasbourg Learning expedition Le 16 avril 2014 Bachelor Jeune Entrepreneur EM Strasbourg Learning expedition Le 16 avril 2014 Déroulé de la journée : Présentation des participants Expression par chacun de son intention d apprentissage Circulation libre

Plus en détail

La grande enquête sur les besoins en recrutement et en formation des PME du Val d Oise

La grande enquête sur les besoins en recrutement et en formation des PME du Val d Oise La grande enquête sur les besoins en recrutement et en formation des PME du Val d Oise Cette enquête du réseau FormaClub95 est destinée à engager notre action sur les besoins en recrutement et formation

Plus en détail

SEMER DES IDÉES RÉCOLTER LE SUCCÈS

SEMER DES IDÉES RÉCOLTER LE SUCCÈS SEMER DES IDÉES RÉCOLTER LE SUCCÈS ME Spécialiste et leader de l électronique embarquée et de l agriculture de précision Précurseur et accompagnateur DES VALEURS FAMILIALES À LA BASE D UN PARTENARIAT RÉUSSI

Plus en détail

Elève en terminale scientifique, 2012-2013, lycée Yousssouna Bamana. Impressions à la mi-septembre, Faculté de médecine, Angers

Elève en terminale scientifique, 2012-2013, lycée Yousssouna Bamana. Impressions à la mi-septembre, Faculté de médecine, Angers Elève en terminale scientifique, 2012-2013, lycée Yousssouna Bamana Impressions à la mi-septembre, Faculté de médecine, Angers Bachir-Ahmed AHMED Bonjour, je vais vous relater ce que moi j appel : «le

Plus en détail

ENQUETE CERN 2003. Association du Personnel

ENQUETE CERN 2003. Association du Personnel ENQUETE CERN 2003 Association du Personnel Prof. Michel Rousson, ValérieA. Turansky et Mathilde Vuille, Groupe de Psychologie appliquée, Université de Neuchâtel Introduction Élaboration du questionnaire

Plus en détail

victimes d accidents du travail. L ensemble du monde du travail doit redoubler d efforts pour éviter de nouveaux Rana Plaza.

victimes d accidents du travail. L ensemble du monde du travail doit redoubler d efforts pour éviter de nouveaux Rana Plaza. Allocution à l occasion de la journée mondiale pour la santé sécurité au travail Réception au Ministère du travail, Paris (hôtel du Chatelet) 28 avril 2015 Monsieur le Ministre, Mesdames et Messieurs les

Plus en détail

Séminaire sous le thème «Chauffez sans y passer»

Séminaire sous le thème «Chauffez sans y passer» Séminaire sous le thème «Chauffez sans y passer» Le est heureux de présenter son premier Séminaire. Ce séminaire destiné aux intervenants du secteur public, de l'enquête en recherche et cause de circonstance

Plus en détail

Discours de clôture Rencontre des nouvelles entreprises Mardi 14 octobre 2014 Centre événementiel 20h15

Discours de clôture Rencontre des nouvelles entreprises Mardi 14 octobre 2014 Centre événementiel 20h15 Discours de clôture Rencontre des nouvelles entreprises Mardi 14 octobre 2014 Centre événementiel 20h15 Mesdames, Messieurs, Chers collègues, Je suis particulièrement heureux de vous compter aussi nombreux

Plus en détail

LA GESTION DE LA PRODUCTION N EST PLUS UN AVANTAGE CONCURRENTIEL QUOIQUE!

LA GESTION DE LA PRODUCTION N EST PLUS UN AVANTAGE CONCURRENTIEL QUOIQUE! LA GESTION DE LA PRODUCTION N EST PLUS UN AVANTAGE CONCURRENTIEL QUOIQUE! Pour beaucoup de petites et moyennes entreprises, le suivi de la production est encore fait «à la main» avec Excel ou Accces et

Plus en détail

PLAN D URGENCE POUR VOTRE ENTREPRISE

PLAN D URGENCE POUR VOTRE ENTREPRISE PLAN D URGENCE POUR VOTRE ENTREPRISE Grâce à un plan d urgence, ou plan de continuité, tout le monde saura ce qu il doit faire si jamais il vous arrive malheur. Ce plan indique à votre liquidateur et(ou)

Plus en détail

Observations aux fins du budget fédéral 2015

Observations aux fins du budget fédéral 2015 Le 6 août 2014 Comité permanent des finances de la Chambre des communes finapbc-cpb@parl.gc.ca Observations aux fins du budget fédéral 2015 Résumé Nous vous remercions de nous permettre de vous faire connaître

Plus en détail

DELOCALISATION - RELOCALISATION de la production d une entreprise industrielle française. (par Jean-Michel GANDREUIL)

DELOCALISATION - RELOCALISATION de la production d une entreprise industrielle française. (par Jean-Michel GANDREUIL) DELOCALISATION - RELOCALISATION de la production dune entreprise industrielle française. (par Jean-Michel GANDREUIL) Les différents niveaux de la Délocalisation. Achats de matières premières ou de composants

Plus en détail

Discours d ouverture du Forum des Associations 2009. Thierry Philip - Maire du 3 e arrondissement 12 septembre 2009-12h

Discours d ouverture du Forum des Associations 2009. Thierry Philip - Maire du 3 e arrondissement 12 septembre 2009-12h Discours d ouverture du Forum des Associations 2009 Thierry Philip - Maire du 3 e arrondissement 12 septembre 2009-12h Mesdames et Messieurs les élus, Mesdames et Messieurs les responsables associatifs,

Plus en détail

les facilités d approvisionnement en matières premières la proximité du marché acheteur les infrastructures (ports, aéroports, routes, )

les facilités d approvisionnement en matières premières la proximité du marché acheteur les infrastructures (ports, aéroports, routes, ) Chap 12 : Les firmes multinationales dans l économie mondiale Les entreprises qui produisaient et se concurrençaient autrefois sur leur marché national agissent désormais au niveau mondial. La plupart

Plus en détail

La Course Paris - Rouen

La Course Paris - Rouen Le 22 juillet 1894 : Première course automobile Le 22 juillet 1894 a lieu la première course automobile sur route. Le record de vitesse sur le parcours Paris-Rouen est tenu par le comte de Dion : 22 km/h!...

Plus en détail

fonctionne quoi l entreprise ... comment? développement éveloppem qu u C est «%» 8l entreprise au cœur du? entreprise entrepris fonctionne qu une?

fonctionne quoi l entreprise ... comment? développement éveloppem qu u C est «%» 8l entreprise au cœur du? entreprise entrepris fonctionne qu une? Comment témoignages C est quoi uneentreprise... Comment 8 8l entreprise au cœur du développement durable le Medef témoignages comment avoir voyez-vous «%»... l entreprise % entreprise au cœur du 8 88 éveloppem

Plus en détail

Création d un portail intranet collaboratif sous Microsoft Office SharePoint Server 2007.

Création d un portail intranet collaboratif sous Microsoft Office SharePoint Server 2007. Création d un portail intranet collaboratif sous Microsoft Office SharePoint Server 2007. 2 3 SOMMAIRE REMERCIEMENTS 4 INTRODUCTION...5 I PRESENTATION 6 I.1 Fiche d identité de l entreprise...6 I.2 Les

Plus en détail

Nom Prénom :... Mon livret de stage

Nom Prénom :... Mon livret de stage Nom Prénom :..... Mon livret de stage 1. Présentation Tuteur de stage : NOM et Prénom: Fonctions dans l entreprise : Téléphone et poste : Stagiaire NOM et Prénom : Né(e) le : Stage effectué du au Professeur

Plus en détail

Manager dans la distribution. par alternance. Apprentissage Contrat PRO

Manager dans la distribution. par alternance. Apprentissage Contrat PRO Manager dans la distribution par alternance Apprentissage Contrat PRO La clé du succès de l IMMD? Une formation dynamique et innovante, au plus près des réalités du terrain, grâce à la collaboration étroite

Plus en détail

Le plaisir de la simplicité!

Le plaisir de la simplicité! Les Français et la consommation responsable Le plaisir de la simplicité! Mars En collaboration avec Aegis Media Solutions Et avec le soutien de I ADEME Edito par Elizabeth Pastore-Reiss, Présidente d Ethicity

Plus en détail

Rapport de stage en entreprise

Rapport de stage en entreprise Rapport de stage en entreprise Logo et/ou photo de l entreprise Nom, prénom de l élève : Classe : 3 e Stage du : au : 2015 Ecole Place Saint-Pierre 38204 VIENNE Collège Impasse de l Eglise 69560 Sainte-Colombe

Plus en détail

Quels outils pour un parrainage efficace? Quel est mon rôle dans le parrainage? Quels sont les projets parrainés?

Quels outils pour un parrainage efficace? Quel est mon rôle dans le parrainage? Quels sont les projets parrainés? by Quels outils pour un parrainage efficace? Quel est mon rôle dans le parrainage? Quels sont les projets parrainés? «Accompagner quelqu un, c est se placer ni devant, ni derrière, ni à la place. C est

Plus en détail

Organisation / Gestion du temps

Organisation / Gestion du temps Organisation / Gestion du temps Séquence 3 : La gestion des tâches dans le temps La transition entre le collège et le lycée pose de nombreuses questions. Au collège 1, le premier élément expliquant l échec

Plus en détail

TOUR DE FRANCE NOUVEAU DIALOGUE FORUM-DEBAT POITIERS

TOUR DE FRANCE NOUVEAU DIALOGUE FORUM-DEBAT POITIERS TOUR DE FRANCE NOUVEAU DIALOGUE FORUM-DEBAT POITIERS Synthèse des débats rédigée par : 26 janvier 2012 Dans le cadre de son Tour de France du Dialogue, la CFE-CGC a organisé à Poitiers, le 26 janvier 2012,

Plus en détail

Dossier de presse. Rassemblés pour nos droits : Avec la JOC les jeunes se sont mobilisés pour leurs droits! A Courbevoie, le 17 juillet 2014

Dossier de presse. Rassemblés pour nos droits : Avec la JOC les jeunes se sont mobilisés pour leurs droits! A Courbevoie, le 17 juillet 2014 Dossier de presse A Courbevoie, le 17 juillet 2014 Rassemblés pour nos droits : Avec la JOC les jeunes se sont mobilisés pour leurs droits! La JOC, c'est la Jeunesse Ouvrière Chrétienne : une association

Plus en détail

COMMUNIQUE DE PRESSE

COMMUNIQUE DE PRESSE 26/01/2012 RIOU Glass remonte à la source dans la filière du verre plat pour devenir floatier RIOU Glass, jusqu à présent transformateur de produits verriers, vient de finaliser le rachat auprès de Saint-Gobain

Plus en détail

CONSEILS ET ASTUCES Pour réussir votre recherche d emploi

CONSEILS ET ASTUCES Pour réussir votre recherche d emploi CHECK LIST POUR L ENTRETIEN D EMBAUCHE Afin de mettre toutes les chances de votre côté pour un entretien réussi Avant l entretien : - Ayez votre parcours bien en tête - Soyez prêt à donner des exemples

Plus en détail

reprise à 2 est elle risquée? LaActualité Edito

reprise à 2 est elle risquée? LaActualité Edito N 12 NOV 05 LaActualité reprise à 2 est elle risquée? Il s agit là d un des sujets sur lequel les avis divergent. A l actif de ce type de projet nous pouvons évoquer la mutualisation de certains facteurs-clés

Plus en détail

Lycée Joliot Curie 1 place du pigeon blanc 02500 Hirson

Lycée Joliot Curie 1 place du pigeon blanc 02500 Hirson Lycée Joliot Curie 1 place du pigeon blanc 02500 Hirson Nouvelles formes d organisation du travail Dématérialisation des informations Évolutions technologiques Bac pro COMPTABILITE Bac pro SECRETARIAT

Plus en détail

AVANTAGES CONCURRENTIELS GRÂCE À UN RÉSEAU PERFORMANT

AVANTAGES CONCURRENTIELS GRÂCE À UN RÉSEAU PERFORMANT AVANTAGES CONCURRENTIELS GRÂCE À UN RÉSEAU PERFORMANT Sur la voie du succès grâce à une stratégie de fabrication décentralisée et aux tours automatiques Tornos Avec ses 350 employés et un chiffre d affaires

Plus en détail

DOSSIER D INSCRIPTION Année 2013 / 2014

DOSSIER D INSCRIPTION Année 2013 / 2014 Licence Economie et gestion Alternance DOSSIER D INSCRIPTION Année 2013 / 2014 Coller une Photo ICI Informations personnelles Civilité Madame Mademoiselle Monsieur NOM Nom de jeune fille Prénom Né(e) le

Plus en détail

Vous êtes bien. à la Mutuelle de Poitiers. Un fonctionnement unique qui vous convient. Je regroupe mes contrats et j y gagne!

Vous êtes bien. à la Mutuelle de Poitiers. Un fonctionnement unique qui vous convient. Je regroupe mes contrats et j y gagne! Numéro 24 - Décembre 2013 Vous êtes bien à la Mutuelle de Poitiers Un fonctionnement unique qui vous convient «Chez nous, pas de plateau téléphonique.» 2 Je regroupe mes contrats et j y gagne! Avantages

Plus en détail

La «Maison Peugeot»1 fête ses

La «Maison Peugeot»1 fête ses ENTRETIEN ALAIN BLOCH HEC Paris DIDIER CHABAUD Université Cergy-Pontoise ; EM Normandie Christian Peugeot et PSA, une affaire de famille La «Maison Peugeot»1 fête ses 200 ans en 2010. Il est intéressant

Plus en détail

Démarche Compétences - JY LE ROUX

Démarche Compétences - JY LE ROUX 1 Pratiques RH Pratiques de Présélection Résultat chez les employés Résultat dans l entreprise Avantage compétitif Planification Analyse de poste Pratiques de Sélection Recrutement Sélection Pratiques

Plus en détail

Enquête sur le devenir des diplômés 2007 de Licence Professionnelle au 1 er décembre 2009

Enquête sur le devenir des diplômés 2007 de Licence Professionnelle au 1 er décembre 2009 Enquête sur le devenir des diplômés 2007 de Licence Professionnelle au 1 er décembre 2009 L enquête a été réalisée entre décembre 2009 et mars 2010. Elle concerne les diplômés de 2007 de 12 licences professionnelles

Plus en détail

Cahier de mise en candidature

Cahier de mise en candidature Sous la présidence d honneur de Monsieur Jean-Paul Boillot Président et chef de la direction Le Groupe Servo-Robot Cahier de mise en candidature Samedi 10 novembre 2007 Centre Marcel-Dulude, Saint-Bruno

Plus en détail

Côte-Rousse. fête ses 20 ans 1993-2013

Côte-Rousse. fête ses 20 ans 1993-2013 Côte-Rousse fête ses 20 ans 1993-2013 Coordination et réalisation Chambéry métropole Service archives-documentation Photos de couverture M.Claraz, Alain Laury, Chambéry métropole, Le Dauphiné Libéré, Pierre

Plus en détail

AGENT DE SÉCURITÉ FEMMES, «OSEZ LE METIER DE» Entretien avec Françoise, agent de sécurité incendie dans un hôpital de Marseille

AGENT DE SÉCURITÉ FEMMES, «OSEZ LE METIER DE» Entretien avec Françoise, agent de sécurité incendie dans un hôpital de Marseille Dossier n 17 FEMMES, «OSEZ LE METIER DE» AGENT DE SÉCURITÉ SURVEILLANCE - INCENDIE Regards, témoignages et présentation de métiers fortement sexués Entretien avec Françoise, agent de sécurité incendie

Plus en détail

Parrainage Citoyen : Bilan et Perspectives

Parrainage Citoyen : Bilan et Perspectives Parrainage Citoyen : Bilan et Perspectives Point d étape n 12.04 Présenté par le groupe de travail «Parrainage Citoyen» du CONSEIL LILLOIS DE LA JEUNESSE à l Assemblée Plénière du 23 JUIN 2012 1- Introduction

Plus en détail

ENQUETE CONJONCTURELLE CINOV-IT

ENQUETE CONJONCTURELLE CINOV-IT ENQUETE CONJONCTURELLE CINOV-IT VOTRE SOCIETE 1. Quelle est la taille de votre entreprise? 0 ou 1 salarié 39 %

Plus en détail

Impact de la vie professionnelle sur la vie de couple

Impact de la vie professionnelle sur la vie de couple Impact de la vie professionnelle sur la vie de couple Merci de prendre le temps de remplir ce questionnaire. Il n'y a pas de bonnes ou de mauvaises réponses, il s'agit seulement de s'exprimer au plus près

Plus en détail

La Fédération des Les Industries Mécaniques

La Fédération des Les Industries Mécaniques La Fédération des Industries Mécaniques Les Industries Mécaniques Chi fres clés 2010 et enjeux Les Industries Mécaniques en chiffres 11 000 Entreprises* 101,2 milliards d euros de Chiffre d affaires 6

Plus en détail

Une étude Ipsos / Logica Business Consulting pour

Une étude Ipsos / Logica Business Consulting pour Une étude Ipsos / Logica Business Consulting pour Valeurs, identité et aspirations des jeunes avant l élection présidentielle Mars 2012 Nobody s Unpredictable Fiche technique Sondage effectué pour : Glamour

Plus en détail

Baromètre industriel québécois Un portrait inédit du secteur manufacturier québécois

Baromètre industriel québécois Un portrait inédit du secteur manufacturier québécois Baromètre industriel québécois Un portrait inédit du secteur manufacturier québécois Une initiative de Introduction Sous-Traitance industrielle Québec (STIQ) Fondée en 1987, STIQ est une association d

Plus en détail

APERÇU DES ACCORDS CONTRACTUELS DE TRANSFERT DE TECHNOLOGIE

APERÇU DES ACCORDS CONTRACTUELS DE TRANSFERT DE TECHNOLOGIE APERÇU DES ACCORDS CONTRACTUELS DE TRANSFERT DE TECHNOLOGIE I. Introduction 1. En substance, le transfert de technologie est le processus par lequel une technologie, des compétences, un savoir-faire ou

Plus en détail

Le devenir des diplômés de Licence Professionnelle 2011

Le devenir des diplômés de Licence Professionnelle 2011 L OVE Enquête Observatoire de la Vie Étudiante Le devenir des diplômés de Licence Professionnelle 2011 Avril 2015 En 2010-2011, l offre de formation de l Université d Artois s enrichit de 3 nouvelles Licences

Plus en détail

Licence professionnelle Management de la logistique

Licence professionnelle Management de la logistique Licence professionnelle Management de la logistique Enquête menée auprès des diplômés 2009, 0 mois après l obtention du diplôme En 2009, 51 étudiants ont obtenu une licence professionnelle «Management

Plus en détail

Excellence Monsieur l Ambassadeur, Mesdames et Messieurs les membres du corps diplomatique, Distingués invités, Mes Très Chers amis,

Excellence Monsieur l Ambassadeur, Mesdames et Messieurs les membres du corps diplomatique, Distingués invités, Mes Très Chers amis, Discours de Madame Bineta Diop Cérémonie de remise de la Légion d honneur Mercredi 17 septembre 2012. Résidence de France à Genève Monsieur Nicolas NIEMTCHINOW, Ambassadeur et représentant permanent de

Plus en détail