22 bonnes pratiques pour améliorer durablement votre rapport annuel

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "22 bonnes pratiques pour améliorer durablement votre rapport annuel"

Transcription

1 SUSTAINABILITY SERVICES 22 bonnes pratiques pour améliorer durablement votre rapport annuel AUDIT & ADVISORY

2 Avant-propos Témoignages de la prise de conscience et de l implication croissante des Groupes dans le développement durable, les bonnes pratiques continuent à se développer cette année : de 13 bonnes pratiques soulignées en 2003, 68 bonnes pratiques ont été identifiées en Une sélection de 22 bonnes pratiques qui nous semblent être «incontournables» est présentée dans ce document et les 46 autres sont disponibles sur internet 1. Sans prétendre à l exhaustivité, la présente étude et son complément en ligne cherchent à donner un aperçu des pratiques parmi les plus intéressantes ; d autres mériteraient sans doute d y figurer. Les bonnes pratiques illustrées dans cette étude sont issues des rapports annuels ou documents ad hoc des Groupes du SBF 120*. Cette année encore près de 95% d entre eux y ont présenté leur démarche développement durable. Ils n étaient que 65 % en 2003 Cette forte progression illustre à quel point la communication dans ce domaine est devenue incontournable vis-à-vis des parties prenantes. L analyse approfondie des éditions 2008 met en évidence une maturité toujours croissante des Groupes ciblés aussi bien dans la démarche et dans les objectifs qu ils s assignent que dans le discours qu ils tiennent à leurs publics. Cinq questions fondamentales sont à intégrer dans la communication en matière de développement durable : Le Groupe présente-t-il sa stratégie de développement durable de façon complète et approfondie? Traite-t-il des enjeux développement durable auxquels il est confronté? A-t-il mis en place un reporting pertinent et fiable? Fait-il preuve de transparence? Facilite-t-il l accès aux informations qu il communique? Les bonnes pratiques ne peuvent être que des réponses appropriées à ces questions. C est donc autour d elles que nous articulons notre présentation, tant dans cette sélection que dans la présentation interactive complète. Une analyse quantitative des rapports vient compléter ce choix de bonnes pratiques à partager. Tout au long de votre lecture, vous trouverez dans un encadré «Focus chiffré» quelques statistiques qui tentent de dégager les tendances actuelles en termes de stratégie, d enjeux, de reporting, de transparence, mais aussi d accès à l information. L ensemble est conçu pour vous aider à enrichir, compléter et améliorer durablement votre communication dans votre rapport de développement durable > Services > Maîtrise des risques et gouvernance > Développement durable * SBF 120 : Le SBF est un indice boursier composé de 120 titres cotés en continu : les 40 valeurs du CAC 40 et les 80 autres valeurs sont choisies parmi les 200 premières capitalisations boursières françaises en fonction de leur liquidité. Étude KPMG - Développement durable

3 Sommaire 1. Stratégie 3 Nouveau Nouveau Nouveau Nouveau Nouveau Nouveau 1. Démontrer l implication des dirigeants dans la démarche Faire son auto-évaluation Expliquer les enjeux auxquels le Groupe et son secteur sont confrontés Synthétiser le plan d actions dans un tableau de bord Intégrer des objectifs de performance de développement durable dans les bonus des managers Appliquer le test de matérialité Présenter les performances du Groupe, dont celles de développement durable, à la communauté financière Développer sa démarche développement durable pour répondre à la crise Ne plus imprimer les rapports annuels et de développement durable Sensibiliser / former les collaborateurs et le grand public au développement durable Reporting 14 Nouveau Nouveau 11. Rendre accessible au public les procédures de reporting Mettre en place des indicateurs sociétaux Communiquer des informations chiffrées relatives aux sous-traitants Faire vérifier les indicateurs de développement durable Enjeux 20 Nouveau 15. Travailler à l atteinte de la neutralité carbone / Compenser ses émissions Concrétiser la politique d engagement envers la communauté locale Agir pour préserver la biodiversité Favoriser l équilibre vie personnelle / vie professionnelle des salariés Proposer ou acheter des produits et services contribuant à la protection de l environnement / Prendre en compte l ensemble du cycle de vie des produits Transparence Traiter les sujets sensibles Se comparer aux Groupes de son secteur Accès à l information Renvoyer sur une communication online Conclusion Remerciements Méthodologie de l étude statistique comparative par secteur d activité Annexe technique Étude KPMG - Développement durable 2009

4 1. Stratégie Étude KPMG - Développement durable

5 Stratégie Bonne pratique 1 Nouveau Démontrer l implication des dirigeants dans la démarche Le positionnement de la fonction développement durable et l organisation retenue sont des indicateurs sur le niveau d engagement de l entreprise dans une démarche de développement durable. Au-delà de ces éléments permettant d apprécier la cohérence entre l affichage d une politique et les moyens déployés pour en assurer le succès, les Groupes peuvent aller plus loin en démontrant l implication des dirigeants dans la démarche. Cette implication et impulsion des dirigeants du Groupe est un élément prioritaire pour assurer le succès de la démarche. EDF, Rapport développement durable 2008, p. 7 (illustration ci-dessus) En début de son rapport développement durable 2008, le groupe EDF publie une lettre d engagement du Groupe sur le développement durable. Cette lettre, qui présente les trois grands enjeux autour desquels la politique développement durable du Groupe s articule, est signée par le PDG du Groupe ainsi que par les Présidents ou Directeurs généraux des filiales françaises et internationales (15 signataires). 4 Étude KPMG - Développement durable 2009

6 Stratégie Faire son auto-évaluation Bonne pratique 2 L enjeu des Groupes aujourd hui est de pouvoir communiquer aux parties prenantes un niveau de performance développement durable clair et facile à analyser. Ainsi, les Groupes doivent s auto-évaluer sur les différents critères constituant leur politique et leur démarche de développement durable. Cette auto-évaluation leur permet de communiquer sur une performance extra-financière globale et par domaine et ainsi appréhender leurs axes de progrès. Bic, Rapport développement durable, p (illustration ci-dessus) Dans son rapport développement durable, Bic présente sa performance globale au travers d un baromètre synthétisant dix problématiques et indicateurs clés de la démarche et des objectifs mis en place par le Groupe. Bic indique que ce baromètre constitue un outil de pilotage pour la Direction Générale du Groupe qui suit les plans d actions. Danone, Rapport technique développement durable, p. 32 et 34 Danone présente les résultats des auto-évaluations réalisées par chacune des filiales du Groupe. Celles-ci s auto-évaluent sur seize critères, les «Fondamentaux». Les seize Fondamentaux couvrent les thématiques suivantes : Droits Humains, Relations Humaines, Environnement, Consommateurs et Gouvernance. Le Groupe communique les résultats de chaque filiale ainsi que les résultats globaux du Groupe sur chacune des cinq thématiques analysées. Schneider Electric, Rapport d activité et de développement durable , p. 42 Schneider Electric présente sa performance au travers d un baromètre portant sur dix plans de progrès mis en place par le Groupe. L état d avancement des actions mises en place a été évalué en fin d année 2008 par rapport aux objectifs chiffrés fixés par le Groupe. Cette auto-évaluation, synthétisée sur une seule page, permet d appréhender rapidement la performance du Groupe en matière de développement durable. Étude KPMG - Développement durable

7 Stratégie Bonne pratique 3 Expliquer les enjeux auxquels le Groupe et son secteur sont confrontés 58% des Groupes du CAC 40 29% des Groupes du SBF 120 FOCUS CHIFFRE Dans une démarche responsable, le Groupe définit ses choix stratégiques en tenant compte d enjeux externes liés à l environnement mondial dans lequel il s inscrit, d enjeux propres à son secteur, et d enjeux internes liés à son organisation et à son activité. Formaliser ces défis prouve que le Groupe a mené une réflexion de fond sur son positionnement actuel et son développement, qu il a dressé un état des lieux pour évaluer ses atouts dans une vision prospective de l avenir. Dans l idéal, ces enjeux sont formalisés à court, moyen et long termes. Air France KLM, Rapport développement durable , p. 6 (illustration ci-dessus) Air France-KLM ne se limite pas à présenter les enjeux propres au Groupe mais réserve une partie de son rapport développement durable aux enjeux majeurs du secteur aérien. EDF, Rapport développement durable 2008, p. 1-3 EDF présente sous forme d un schéma illustré les principaux enjeux auxquels le Groupe est confronté à chaque étape de son activité : «achats de matières premières et d énergies», «production», «fin d exploitation et gestion des déchets», «commercialisation», «transport» et «distribution». Dexia, Rapport développement durable 2008, p Dexia a construit son rapport développement durable autour de ses principaux enjeux, le Groupe y identifie quatre enjeux clés : «Lutter contre le changement climatique», «Favoriser l accessibilité aux services», «Adopter une démarche transparente» et «Impliquer nos collaborateurs». Danone, Rapport technique développement durable 2008, p Danone expose, sous forme de tableau, les principaux enjeux relatifs aux activités du Groupe ainsi que les réponses apportées par le Groupe entre 2005 et 2007, les réalisations en 2008 et les objectifs pour On note que les enjeux présentés portent sur «l économie», «les salariés», «les consommateurs», «l environnement», «les fournisseurs» et «les communautés locales». 6 Étude KPMG - Développement durable 2009

8 Synthétiser le plan d actions dans un tableau de bord Stratégie Bonne pratique 4 FOCUS CHIFFRE 58% des Groupes du CAC 40 25% des Groupes du SBF 120 Présenter clairement les objectifs poursuivis et donner une vision synthétique des actions programmées est un acte de transparence du Groupe. Celui-ci s engage vis-à-vis des parties prenantes sur un plan d actions précis et se prête ainsi au jeu de l évaluation. Quelle que soit sa forme, le tableau de bord facilite la lecture et la compréhension de la politique de développement durable. Pour être efficace et crédible, cette démarche exige néanmoins que les objectifs soient quantifiés et inscrits dans le temps, faute de quoi, le plan annoncé pourrait être perçu comme une simple déclaration d intention. Lafarge, Rapport de développement durable 2008, p. 4-5 (illustration ci-dessus) Le tableau de bord de Lafarge met en valeur la performance relative à chaque indicateur en 2008 et la compare avec la performance atteinte l année précédente. Les indicateurs sont répartis en trois catégories : «Management», «Social» et «Environnement». Les raisons pour lesquelles Lafarge suit chaque indicateur sont précisées, ainsi que les progrès réalisés. Les indicateurs ayant été vérifiés par un tiers externe sont également indiqués. Bouygues, Document de référence 2008, p Dans son document de référence, Bouygues présente un tableau de pilotage du développement durable, exposant clairement les indicateurs de performance, les faits marquants chiffrés de l année ainsi que les actions entreprises, l état d avancement par rapport aux objectifs 2008 et les nouveaux objectifs Étude KPMG - Développement durable

9 Stratégie Bonne pratique 5 Intégrer des objectifs de performance de développement durable dans les bonus des managers L intégration de performances extra-financières dans les objectifs des managers témoigne de la volonté du Groupe d impliquer et d associer ses collaborateurs à l atteinte des objectifs qu il s est fixé en matière de développement durable. Elle concrétise les engagements environnementaux et sociaux de la société puisqu ils peuvent se décliner en action individuelle. Danone, Rapport technique développement durable 2008, p. 37 (illustration ci-dessus) Le Groupe Danone a intégré des objectifs de performance sociétale dans le bonus de ses Directeurs généraux. A titre d exemple, ont été intégrés pour les bonus 2009, les résultats du processus d évaluation de la performance développement durable «Danone Way Fondamentaux» et ce, de manière obligatoire si les résultats sont trop faibles. LVMH, Préserver l environnement 2008, p. 9 Au sein des filiales Hennessy, Moët & Chandon et Veuve Cliquot, le Groupe LVMH a introduit des critères environnementaux dans le calcul de l intéressement de ses salariés. Cette initiative s inscrit dans la nouvelle politique environnement signée en juin 2008 qui se fixe, entre autres, d intéresser le personnel aux résultats obtenus par son implication environnementale. 8 Étude KPMG - Développement durable 2009

10 Nouveau Appliquer le test de matérialité Stratégie Bonne pratique 6 Le test de matérialité permet d évaluer l importance d un sujet ou d un indicateur et de déterminer s il est approprié de communiquer à son propos. Le test s effectue sur la base de l analyse de facteurs externes et internes liés aux enjeux et opportunités ayant une influence sur le Groupe, tels que le cadre réglementaire, les attentes des parties prenantes, les comparaisons sectorielles, etc. Ce test permet notamment d identifier et de hiérarchiser les informations à intégrer dans sa stratégie et sa communication. Air France-KLM, Rapport développement durable , p. 15 (illustration ci-dessus) Air France-KLM a identifié ses enjeux de développement durable en collaboration avec de nombreuses parties prenantes internes et externes. Le Groupe précise que l objectif de cette démarche est de s assurer que les impacts environnementaux, sociaux et économiques majeurs sont pris en compte, mais aussi d élargir le champ d action en identifiant des thèmes d action nouveaux, des signaux émergents et amorcer la réflexion ou le lancement de projets pilotes. Le Groupe s est appuyé sur le test de pertinence décrit dans les lignes directrices de la Global Reporting Initiative. Sanofi-Aventis, Rapport développement durable 2008, p. 4-5 Le Groupe Sanofi-Aventis a lui aussi appliqué le test de matérialité en se basant sur la Global Reporting Initiative et sur le standard AA1000 SES. Le Groupe divise les enjeux majeurs relatifs à son activité en quatre catégories : le patient, les collaborateurs et les communautés locales, l éthique et la performance environnementale. Étude KPMG - Développement durable

11 Stratégie Bonne pratique 7 Nouveau Présenter les performances du Groupe, dont celles de développement durable, à la communauté financière Les performances financières des Groupes ont longtemps été les seules à être analysées par la communauté financière. Aujourd hui, les analystes se basent de plus en plus sur les performances de développement durable, symboles de pérennité du Groupe. Les actionnaires individuels sont également de plus en plus sensibles à ces informations. Vivendi, Rapport d activité et de Développement durable 2008, p. 63 (illustration ci-dessus) Vivendi sensibilise ses actionnaires individuels aux enjeux du développement durable et aux engagements pris par le Groupe dans ce domaine. De nombreuses initiatives ont vu le jour, comme un rendez-vous «Jeudi c est Vivendi», destiné aux actionnaires individuels et consacré au développement durable ou encore une présentation des principes généraux et des enjeux de Vivendi à différents Salons ou Forums. Ces rendez-vous sont reconduits en Carrefour, Rapport développement durable 2008, p. 13 Carrefour, au même titre que ce qui est fait pour les informations financières, rencontre les agences de notation et les gestionnaires de fonds ISR, répond à leurs questionnaires et organise des road-shows sur le développement durable. 10 Étude KPMG - Développement durable 2009

12 Nouveau Développer sa démarche développement durable pour répondre à la crise Stratégie Bonne pratique 8 Comment les Groupes ont-ils réagi face à la crise économique? Leur stratégie a-t-elle été de continuer à déployer leur politique de développement durable ou a contrario de faire passer au second plan leur responsabilité sociale? Pour bon nombre de Groupes, le contexte actuel de récession économique s est avéré être une opportunité d accélérer leurs démarches développement durable. Une des principales raisons invoquées est de pouvoir ainsi répondre à l inquiétude des parties prenantes. D ailleurs, il faut relever à ce sujet les propos de Jean Louis Borloo : «le développement durable ne serait-il pas le seul moyen de sortir du rouge?» Carrefour, Rapport développement durable 2008, p. 8 (illustration ci-dessus) Dans un encart intitulé «Au cœur du débat» Carrefour répond à la question «La crise : un nouvel élan pour le Développement Durable?». La position du Groupe est de considérer que la crise est une opportunité d accélérer les démarches développement durable engagées. Néanmoins, cette opportunité n est possible selon le Groupe qu à la condition d avoir déjà construit une politique de responsabilité sociale et environnementale concrète et intégrée à l activité économique de l entreprise. Air France-KLM, Rapport développement durable , p. 4 et 8 En introduction de son rapport développement durable 2008, Air France-KLM précise que, si le Groupe a connu son premier résultat négatif, il continue d assumer ses responsabilités sociales et environnementales. De plus, le Groupe expose sa réponse et ses priorités pour faire face à la crise économique actuelle. Étude KPMG - Développement durable

13 Stratégie Bonne pratique 9 Nouveau Ne plus imprimer les rapports annuels et de développement durable Il est essentiel pour les Groupes de communiquer efficacement sur leur stratégie développement durable. Pourquoi dès lors ne pas utiliser la stratégie de communication pour démontrer une action concrète de développement durable? De nombreux Groupes décident ainsi de ne plus imprimer leurs rapports annuels et leurs rapports de développement durable. Tirant partie des outils de publication en ligne les plus récents, ils peuvent démontrer l intérêt qu ils portent aux économies de ressources. Alcatel Lucent, Rapport développement durable 2008, p. 31 (illustration ci-dessus) Alcatel Lucent précise dans son rapport développement durable que ses rapports d activité et de développement durable ne sont pas imprimés en Ils sont disponibles en ligne uniquement. Cette initiative permet de réaliser des économies d émissions de CO 2 ainsi que des économies de papier. Ipsos, Rapport annuel 2008, p. 3 Au sein du rapport annuel 2008, les présidents du Groupe Ipsos indiquent dans leur message introductif que le rapport est publié pour la première fois sous une forme exclusivement électronique, précisant que cette décision s inscrit dans une démarche plus respectueuse de l environnement. Dexia, Rapport développement durable 2008, p. 22 Dexia a décidé d agir sur sa consommation de papier en réduisant le nombre de rapports annuels imprimés, au profit de leur diffusion en version numérique. Le rapport développement durable 2008 a par ailleurs été entièrement diffusé sous format électronique. 12 Étude KPMG - Développement durable 2009

14 Nouveau Sensibiliser / former les collaborateurs et le grand public au développement durable Stratégie Bonne pratique 10 S engager vis-à-vis de ses collaborateurs et de la société civile fait partie intégrante de la responsabilité d entreprise. Aussi, certains Groupes initient des actions de formation de leurs équipes et de sensibilisation du grand public au développement durable. Cette approche permet d impliquer les collaborateurs à la démarche interne, mais aussi de présenter l engagement du Groupe auprès des observateurs extérieurs. Les deux actions ayant un seul but commun : faire en sorte que chacun d entre nous devienne acteur du changement. PPR, Document de référence 2008, p. 118 (illustration ci-dessus) L engagement du Groupe PPR autour du film HOME est un exemple de l ambition du Groupe de faire comprendre et partager les enjeux de la planète et de provoquer une prise de conscience générale sur les enjeux de responsabilité sociale et environnementale. En devenant le partenaire exclusif mondial de ce film, PPR a réaffirmé son engagement et sa responsabilité sociale et environnementale. Société Générale, Site internet dédié RSE Le Groupe Société Générale a développé des modules de formation consacrés à la responsabilité sociale des entreprises. Ces formations sont destinées notamment aux managers et contributeurs développement durable du Groupe. Les modules abordent le concept de développement durable et les enjeux RSE propres au Groupe et au secteur financier. Ils font maintenant partie du catalogue de formation. GDF SUEZ, Rapport d activité et développement durable 2008, p. 77 Au sein de GDF SUEZ, le développement durable est intégré au programme de formation des managers, ainsi qu aux formations introductives dispensées aux nouveaux cadres. En outre, pour faire prendre conscience aux collaborateurs de leur responsabilité vis-à-vis de l environnement, une brochure sur les éco-gestes au travail est diffusée à tous les collaborateurs. Eurotunnel, Rapport environnement 2008, p. 16 Eurotunnel réalise des campagnes d information et de sensibilisation aux enjeux du développement durable destinées à ses salariés et sous-traitants. Des expositions itinérantes sur les gestes utiles pour préserver l'environnement ont été installées sur différents sites du Groupe. Les employés ont eu la possibilité de s informer sur les résultats du bilan carbone, les économies d énergie ou encore le traitement des déchets. Étude KPMG - Développement durable

15 2. Reporting Étude KPMG - Développement durable

16 Rendre accessible au public les procédures de reporting Reporting Bonne pratique 11 Le Groupe peut franchir une étape supplémentaire dans la transparence en rendant accessible ses procédures de calcul et de reporting des données environnementales et sociales. Des procédures claires et détaillées constituent en effet une base solide pour une organisation et un reporting efficaces. Elles permettent de définir entre autres les responsabilités, l organisation retenue dans la collecte des informations et les délais imposés. Le lecteur acquiert une meilleure connaissance de l organisation interne vouée à la remontée des données et peut leur apporter un plus grand crédit. Areva, Rapport de croissance responsable, p. 91 (illustration ci-dessus) Areva communique, dans la méthodologie de reporting publiée dans son rapport de croissance responsable, l adresse Internet où peut être consulté le protocole de mesure et de reporting développement durable et progrès continu du Groupe. Ce document formalise les méthodes de calcul des indicateurs environnementaux, sociaux et de sécurité ainsi que les procédures de reporting associées. De plus, est précisée la fréquence de mise à jour du protocole (annuellement) et si des modifications ont été apportées au protocole 2008 par rapport à Total, Rapport environnement et société 2008, p. 88 Total indique dans son rapport environnement et société que des versions abrégées des guides de reporting Environnement et Social sont téléchargeables sur le site web du Groupe, dans la rubrique Environnement et Société. Les versions complètes peuvent être consultées au siège du Groupe, auprès des directions concernées. Étude KPMG - Développement durable

17 Reporting Bonne pratique 12 Nouveau Mettre en place des indicateurs sociétaux Très peu de Groupes publient dans leur rapport développement durable des indicateurs de performance sociétaux alors que par définition, le développement durable conjugue l économique, l environnement ainsi que le social / sociétal. Ce constat s explique en grande partie par les difficultées rencontrées pour définir des indicateurs sociétaux pertinents pour une activité et la difficulté de consolider ce type de données. Néanmoins, on peut s attendre à ce que les Groupes publient de plus en plus d informations sociétales chiffrées afin notamment de répondre aux attentes croissantes de leurs parties prenantes. RATP, Rapport d activité et de développement durable 2008, p. 84 (illustration ci-dessus) La RATP publie dans son rapport développement durable 2008 un tableau de douze indicateurs sociétaux au même titre qu elle le fait pour les indicateurs environnementaux et sociaux. Les thématiques sociétales traitées par la RATP sont les suivantes : «Accessibilité tarifaire», «Accessibilité des personnes à besoin spécifiques», «Prévention», «Solidarité», «Education au civisme et à la citoyenneté» et «Ancrage territorial». Sodexo, Rapport de développement durable , p. 14 De la même manière, Sodexo intègre dans son tableau d indicateurs de performance développement durable une rubrique «Communautés locales». Les indicateurs sociétaux de Sodexo portent sur le «Recrutement local» et la «Lutte contre la faim et la malnutrition». Saint-Gobain, Rapport développement durable 2008, p. 50 Saint-Gobain publie dans son rapport développement durable deux indicateurs sociétaux que sont : les «Investissements du Groupe dans les projets de soutien aux communautés locales» et le «Nombre d emplois externes créés en France grâce au soutien de Saint-Gobain Développement». SNCF, Rapport d activité et d éco-mobilité 2008, p. 31 La SNCF a intégré à la fin de son rapport «Eco-mobilité 2008» un tableau de quatorze indicateurs sociétaux, dont certains sont suivis depuis trois ans. Les indicateurs sociétaux sont partagés en trois catégories : «Sécurité de l exploitation», «Sûreté» et «Citoyenneté et solidarité». 16 Étude KPMG - Développement durable 2009

18 Nouveau Communiquer des informations chiffrées relatives aux sous-traitants Reporting Bonne pratique 13 Le principe de responsabilité sociétale pousse de plus en plus les Groupes à élargir leur responsabilité au-delà de leurs salariés, en amont et en aval de leur propre chaîne d activité. Toutefois la communication d informations relatives aux sous-traitants ou fournisseurs des Groupes n est pas courante. Imerys, Rapport développement durable 2008, p. 6 (illustration ci-dessus) Dans son rapport développement durale 2008, Imerys communique les indicateurs «Taux de fréquence», «Taux de gravité» et «Accidents mortels» sur deux périmètres : «Employés Imerys» et «Autres employés». Par «Autres employés», le Groupe entend les salariés d une société sous contrat avec Imerys, tels que soustraitants ou intérimaires, en charge d une opération spécifique sur site ou fournissant un service. Sanofi-Aventis, Rapport développement durable 2008, p. 30 De la même manière, le reporting des résultats sécurité de Sanofi-Aventis couvre l ensemble du périmètre Groupe aussi bien pour le personnel Sanofi-Aventis que pour les intérimaires et les personnels d entreprises extérieures intervenant sur les sites. Le taux de fréquence est donné sur les périmètres «Sanofi-Aventis», «Intérimaires» et «Entreprises extérieures». Étude KPMG - Développement durable

19 Reporting Bonne pratique 14 Faire vérifier les indicateurs de développement durable 75% des Groupes du CAC 40 30% des Groupes du SBF 120 FOCUS CHIFFRE Un Groupe n a actuellement aucune obligation légale de faire vérifier par un tiers la fiabilité des données environnementales et sociales qu il publie. Qu il en prenne l initiative est un signe de maturité qui ne peut que renforcer la crédibilité de sa démarche et la confiance des différentes parties prenantes, sociétés civiles comme investisseurs. Aujourd hui facultative*, cette vérification pourrait devenir obligatoire à moyen terme. En effet, dans son rapport du 30 avril 2002, le Parlement européen demande à la Commission «que les rapports annuels d évaluation de l impact social et environnemental soient soumis à un contrôle indépendant et couvrent tous les niveaux de l entreprise, sa chaîne d approvisionnement et ses partenaires commerciaux». Evolution de la vérification des données extra financières par un tiers externe Groupes du CAC 40 et du SBF % 80% 60% 53% 67% 73% 75% 40% 20% 12% 31% 15% 38% 22% 26% 29% 30% 0% SFB 120 CAC 40 Répartition du niveau des attestations CAC % 8% 10% 10% 80% 13% 60% 40% 54% 76% 63% 20% 0% 38% 14% 13% Procédures convenues Assurance mixte modérée et raisonnable Assurance modérée Assurance raisonnable * À l exception des émissions de gaz à effet de serre pour les installations concernées par le Plan National d Allocation des Quotas. 18 Étude KPMG - Développement durable 2009

20 Faire vérifier les indicateurs de développement durable Reporting Bonne pratique 14 Vallourec, Rapport sécurité & environnement 2008, p. 54 (illustration ci-dessus) Vallourec publie dans son rapport sécurité & environnement 2008, l avis d un tiers externe. L attestation est communiquée en fin de rapport. Cet avis (niveau d assurance modérée) porte sur une sélection d indicateurs environnementaux et de sécurité publiés dans le tableau de performances environnementales et sécurité en pages 52 et 53 du rapport. Total, Rapport environnement et société 2008, p Dans son rapport dédié «Environnement et Société 2008», Total communique l avis de tiers externes sur certains indicateurs environnementaux et sociaux. Cet avis constitue une assurance de niveau modéré sur certaines données publiées et signalées par un symbole dans le rapport. Étude KPMG - Développement durable

L observatoire neonn des délais de publication 2013

L observatoire neonn des délais de publication 2013 L observatoire neonn des délais de publication 2013 Etude menée sur les résultats annuels consolidés des cotations du CAC 40 et du SBF120 GLOBAL CONSOLIDATION SOLUTIONS 1 SOMMAIRE OBJET DE L ETUDE & CONSTATS

Plus en détail

World Forum Lille 2011. Quels indicateurs pour piloter la stratégie RSE de mon entreprise? 15 juin 2011

World Forum Lille 2011. Quels indicateurs pour piloter la stratégie RSE de mon entreprise? 15 juin 2011 World Forum Lille 2011 Quels indicateurs pour piloter la stratégie RSE de mon entreprise? 15 juin 2011 KPMG AUDIT DÉPARTEMENT DÉVELOPPEMENT DURABLE & CHANGEMENT CLIMATIQUE Sommaire 1. Introduction Pressions

Plus en détail

Liste des sociétés assujetties à la Taxe sur les Transactions Financières (TTF) pour l'année fiscale 2013. Multiple issuers

Liste des sociétés assujetties à la Taxe sur les Transactions Financières (TTF) pour l'année fiscale 2013. Multiple issuers CORPORATE EVENT NOTICE: Liste des sociétés assujetties à la Taxe sur les Transactions Financières (TTF) pour l'année fiscale 2013 Multiple issuers PLACE: Paris AVIS N : PAR_20121221_11152_EUR DATE: 21/12/2012

Plus en détail

CONDITIONS DEFINITIVES EN DATE DU 05 MAI 2008 CONCERNANT DES BONS D'OPTION WARRANTS SUR ACTIONS ET INDICE AVEC REGLEMENT EN ESPECES

CONDITIONS DEFINITIVES EN DATE DU 05 MAI 2008 CONCERNANT DES BONS D'OPTION WARRANTS SUR ACTIONS ET INDICE AVEC REGLEMENT EN ESPECES CONDITIONS DEFINITIVES EN DATE DU 05 MAI 2008 CONCERNANT DES BONS D'OPTION WARRANTS SUR ACTIONS ET INDICE AVEC REGLEMENT EN ESPECES Emetteur : Calyon Financial Products (Guernsey) Limited Garant : Calyon

Plus en détail

III - PRODUITS FINANCIERS 2010 ET 2011

III - PRODUITS FINANCIERS 2010 ET 2011 I - ETAT DU PORTEFEUILLE AMIS DU MUSEUM EN FIN D'EXERCICE 31/12/10 Comptable en bourse Dépréciation Plus-value 31/12/11 Comptable en bourse Dépréciation Plus-value Barclays 295 608,32 217 876,83 79 455,43

Plus en détail

Les informations sociales dans les rapports annuels Troisième année d application de la loi NRE

Les informations sociales dans les rapports annuels Troisième année d application de la loi NRE Les informations sociales dans les rapports annuels Troisième année d application de la loi NRE Premiers éléments à partir des sociétés cotées au CAC 40 Marseille - Septembre 2005 1 Présentation générale

Plus en détail

FR0000031122 AIR FRANCE-KLM Action ordinaire FR0000031577 VIRBAC Action ordinaire FR0000031775 VICAT Action ordinaire FR0000033219 ALTAREA Action de

FR0000031122 AIR FRANCE-KLM Action ordinaire FR0000031577 VIRBAC Action ordinaire FR0000031775 VICAT Action ordinaire FR0000033219 ALTAREA Action de ISIN Nom Type FR0000031122 AIR FRANCE-KLM Action ordinaire FR0000031577 VIRBAC Action ordinaire FR0000031775 VICAT Action ordinaire FR0000033219 ALTAREA Action de SIIC et autres formes de sociétés foncières

Plus en détail

Féminisation et performances des entreprises

Féminisation et performances des entreprises Observatoire Skema de la féminisation des entreprises Féminisation et performances des entreprises 2011 Pr Michel Ferrary Michel.Ferrary@skema.edu Pourquoi se poser la question du lien entre féminisation

Plus en détail

Analyse des accords Egalité Professionnelle signés dans les entreprises et les branches professionnelles

Analyse des accords Egalité Professionnelle signés dans les entreprises et les branches professionnelles MàJ Février 2008 Analyse des accords Egalité Professionnelle signés dans les entreprises et les branches professionnelles 1. Obligation de négocier sur l égalité professionnelle (loi du 9 mai 2001 renforcée

Plus en détail

La détention par les non-résidents des actions des sociétés françaises du CAC 40 à fin 2009

La détention par les non-résidents des actions des sociétés françaises du CAC 40 à fin 2009 La détention par les non-résidents des actions des sociétés françaises du CAC 40 à fin 2009 Julien LE ROUX Direction de la Balance des paiements Service des Titres À la fi n de l année 2009, les non-résidents

Plus en détail

Transparence des sociétés cotées

Transparence des sociétés cotées Classement de la Transparence des sociétés cotées 2014 6 e édition 5 e édition des Grands Prix de la transparence Analyse réalisée de mai à août 2014, portant sur l information financière réglementée des

Plus en détail

Annexe Actualité fiscale

Annexe Actualité fiscale Annexe Actualité fiscale Sommaire Impôt société (LFR II 2012 PLF 2013) Dispositifs anti-abus concernant le régime mère-fille et autres distributions exonérées suivies de pertes ou provisions déductibles

Plus en détail

La détention par les non résidents des actions des sociétés françaises du CAC 40 à fin 2013

La détention par les non résidents des actions des sociétés françaises du CAC 40 à fin 2013 La détention par les non résidents des actions des sociétés françaises du CAC 40 2013 Pierre BUI QUANG Direction de la Balance des paiements Service des Titres Au 31 décembre 2013, les non résidents détenaient

Plus en détail

Observatoire Skema de la féminisation des entreprises

Observatoire Skema de la féminisation des entreprises Observatoire Skema de la féminisation des entreprises Edition 2009 Pr Michel Ferrary Michel.Ferrary@skema.edu - Etat des lieux de la féminisation de françaises - Trois facteurs explicatifs de la féminisation

Plus en détail

Evaluation des grandes entreprises par leurs fournisseurs

Evaluation des grandes entreprises par leurs fournisseurs Evaluation des grandes entreprises par leurs fournisseurs Rapport 15 place de la République 75003 Paris À : De : Médiateur des Entreprises / CroissancePlus Hugues Cazenave / Yacine Redjdal MÉTHODOLOGIE

Plus en détail

Enquête sur les rapports du président du conseil relatifs aux dispositifs de contrôle interne

Enquête sur les rapports du président du conseil relatifs aux dispositifs de contrôle interne Enquête sur les rapports du président du conseil relatifs aux dispositifs de contrôle interne 2 Sommaire Sommaire... 3 I. Périmètre de l enquête... 5 II. Quelques messages clés... 7 1.1. Référentiel...

Plus en détail

Les salariés et le changement : conduite, adhésion, résistances

Les salariés et le changement : conduite, adhésion, résistances pour Les salariés et le changement : conduite, adhésion, résistances Juin 2010 Sommaire 1 - La méthodologie 2 - Les résultats de l'étude A La perception globale du changement B Le vécu du changement au

Plus en détail

Édition 2008. Enquête sur les rapports du président du conseil relatifs aux dispositifs de contrôle interne

Édition 2008. Enquête sur les rapports du président du conseil relatifs aux dispositifs de contrôle interne Édition 2008 Enquête sur les rapports du président du conseil relatifs aux dispositifs de contrôle 2 Sommaire Sommaire... 3 I. Périmètre de l enquête... 5 II. Les critères de l étude... 6 III. Quelques

Plus en détail

La détention par les non-résidents des actions des sociétés françaises du CAC 40 à fin 2008

La détention par les non-résidents des actions des sociétés françaises du CAC 40 à fin 2008 La détention par les non-résidents des actions des sociétés françaises du CAC 40 2008 François SERVANT Direction de la Balance des paiements Service des Titres Au 31 décembre 2008, les non-résidents détenaient

Plus en détail

Observatoire Skema de la féminisation des entreprises

Observatoire Skema de la féminisation des entreprises Observatoire Skema de la féminisation des entreprises Edition 2015 Pr Michel Ferrary Michel.Ferrary@skema.edu Observatoire Skema de la féminisation des entreprises Depuis 2008, l Observatoire analyse l

Plus en détail

Le CAC 40, parité, diversité : Synthèse de l enquête de République & Diversité, en partenariat avec le CRAN

Le CAC 40, parité, diversité : Synthèse de l enquête de République & Diversité, en partenariat avec le CRAN Le CAC 40, parité, diversité : Synthèse de l enquête de République & Diversité, en partenariat avec le CRAN - Octobre 2012 - Commanditaires et définitions Commanditaires de l enquête Cette enquête a été

Plus en détail

CAC 40 : LES ENTREPRISES FEMINISEES

CAC 40 : LES ENTREPRISES FEMINISEES OBSERVATOIRE SKEMA DE LA FEMINISATION DES ENTREPRISES FRANÇAISES CAC 40 : LES ENTREPRISES FEMINISEES RESISTENT-ELLES MIEUX A LA CRISE BOURSIERE? Professeur Michel Ferrary SKEMA Business School 1 Michel

Plus en détail

Etude sur la gouvernance des entreprises du CAC 40 Eclairages sur le SBF 120

Etude sur la gouvernance des entreprises du CAC 40 Eclairages sur le SBF 120 Etude sur la gouvernance des entreprises du CAC 40 Eclairages sur le SBF 120 Septembre 2010 Une étude réalisée par : Russell Reynolds Associates Objectifs de l étude Assurer un suivi Apporter un outil

Plus en détail

Deloitte Acteur de référence des services professionnels. Août 2014

Deloitte Acteur de référence des services professionnels. Août 2014 Deloitte Acteur de référence des services professionnels Août 2014 Un réseau mondial de premier plan Une couverture géographique équilibrée Deloitte fournit des services d Audit, de Conseil, de Fiscalité,

Plus en détail

La communication financière sur la norme IAS 36

La communication financière sur la norme IAS 36 La communication financière sur la norme IAS 36 (dépréciations d actifs)* Étude de l impact de la crise sur les états financiers 2008 des sociétés du CAC 40 Édito Le département Evaluation & Stratégie

Plus en détail

Indicateurs de reporting pour les entreprises en matière de couverture sociale à l international

Indicateurs de reporting pour les entreprises en matière de couverture sociale à l international Indicateurs de reporting pour les entreprises en matière de couverture sociale à l international En collaboration avec Septembre 2013 Observatoire de la Responsabilité Sociétale des Entreprises 25 rue

Plus en détail

CEMEX : ISO 14001. Certification

CEMEX : ISO 14001. Certification CEMEX : Certification ISO 14001 CEMEX 2 rue du Verseau - Silic 423-94583 Rungis Cedex Tél : 01 49 79 44 94 - Fax : 01 49 79 86 07 www.cemex.fr - www.cemexbetons.fr Dossier de presse CEMEX Certification

Plus en détail

La RSE au service de la stratégie de l entreprise et de la création de valeur

La RSE au service de la stratégie de l entreprise et de la création de valeur La RSE au service de la stratégie de l entreprise et de la création de valeur La RSE est aujourd hui un enjeu de première importance pour les entreprises : il reflète la prise de conscience grandissante

Plus en détail

Les profits des entreprises du

Les profits des entreprises du Les profits des entreprises du CAC 40 Des hausses de profits déconnectées de la réalité économique David Meyer collaborateur de la Direction Fédérale sur les questions économiques 1 Méthodologie Les données

Plus en détail

Contact presse 01 42 75 88 16 presse-droitsdesfemmes@pm.gouv.fr

Contact presse 01 42 75 88 16 presse-droitsdesfemmes@pm.gouv.fr Contact presse 01 42 75 88 16 presse-droitsdesfemmes@pm.gouv.fr 3 édito Les chiffres ne manquent pas pour nous rappeler l urgente nécessité de résorber les inégalités professionnelles entre les femmes

Plus en détail

La performance responsable au cœur de votre stratégie

La performance responsable au cœur de votre stratégie La performance responsable au cœur de votre stratégie Vigeo Enterprise Vigeo Enterprise est le cabinet d audit et de conseil de Vigeo spécialisé dans la responsabilité sociale des entreprises Vigeo Enterprise

Plus en détail

Chiffres & textes clés. Les administrateurs salariés dans les entreprises du CAC 40

Chiffres & textes clés. Les administrateurs salariés dans les entreprises du CAC 40 Chiffres & textes clés Les administrateurs salariés dans les entreprises du CAC 40 EMLYON I.F.G.E. - CHIFFRES & TEXTES CLÉS Les administrateurs salariés dans les entreprises du CAC 40 Quelle est l ampleur

Plus en détail

FACE AUX DÉFIS ÉCOLOGIQUES

FACE AUX DÉFIS ÉCOLOGIQUES L ENVIRONNEMENT EN FRANCE 2 FACE AUX DÉFIS ÉCOLOGIQUES des initiatives locales et des actions de long terme VERS UN RAPPROCHEMENT DES ACTIVITÉS ÉCONOMIQUES ET DE L ENVIRONNEMENT? INTRODUCTION L OBSERVATION

Plus en détail

KPMG Audit 1, cours Valmy 92923 Paris La Défense Cedex France. Caisse Régionale du Crédit Agricole d Ile de France

KPMG Audit 1, cours Valmy 92923 Paris La Défense Cedex France. Caisse Régionale du Crédit Agricole d Ile de France KPMG Audit 1, cours Valmy 92923 Paris La Défense Cedex France Téléphone : +33 (0)1 55 68 68 68 Télécopie : +33 (0)1 55 68 73 00 Site internet : www.kpmg.fr Rapport de l organisme tiers indépendant sur

Plus en détail

La Responsabilité sociétale d entreprise est une démarche

La Responsabilité sociétale d entreprise est une démarche La Responsabilité sociétale d entreprise est une démarche volontaire de l entreprise, d intégration des enjeux du développement durable dans son modèle et dans son offre qui va au-delà du respect de la

Plus en détail

Présentation de la «Preuve d impôt» - IAS12 Quel est le format publié par les sociétés du CAC 40 dans leurs comptes consolidés en 2012?

Présentation de la «Preuve d impôt» - IAS12 Quel est le format publié par les sociétés du CAC 40 dans leurs comptes consolidés en 2012? 2012 Présentation de la «Preuve d impôt» - IAS12 Quel est le format publié par les sociétés du CAC 40 dans leurs comptes consolidés en 2012? INCLUT LA RECOMMANDATION AMF sur les comptes 2013 Pour tout

Plus en détail

Communication des perspectives financières

Communication des perspectives financières Communication des perspectives financières Analyse portant sur les sociétés du CAC 0 Evolution 2010-2012 Janvier 201 Une étude basée sur les sociétés du CAC 0 * Le choix des groupes dans leur communication

Plus en détail

La détention par les non-résidents des actions des sociétés françaises du CAC 40 à fin 2010

La détention par les non-résidents des actions des sociétés françaises du CAC 40 à fin 2010 La détention par les non-résidents des actions des sociétés françaises du CAC 40 à fin 2010 Julien LE ROUX Direction de la Balance des paiements Service des Titres Au 31 décembre 2010, la capitalisation

Plus en détail

METHODE D AUTOEVALUATION 3 PRESENTATION DE L ENTREPRISE 5

METHODE D AUTOEVALUATION 3 PRESENTATION DE L ENTREPRISE 5 Sommaire METHODE D AUTOEVALUATION 3 PRESENTATION DE L ENTREPRISE 5 I. STRATEGIE ET BUSINESS MODEL 6 I.A. Vision globale du développement durable 6 I.A.1. Vision et Mission 6 I.A.2. Objectifs et stratégie

Plus en détail

Benchmark des rapports annuels des sociétés du CAC 40

Benchmark des rapports annuels des sociétés du CAC 40 Benchmark des rapports annuels des sociétés du CAC 40 13 septembre 2012 Présentation Entreprises & médias Occurrence est certifiée ISO 9001 depuis 2004 A retenir [1/2] Dispositif : > Des dispositifs éditoriaux

Plus en détail

Liste des sociétés assujetties à la Taxe sur les transactions financières (TTF) pour l'année fiscale 2015 Multiple issuers

Liste des sociétés assujetties à la Taxe sur les transactions financières (TTF) pour l'année fiscale 2015 Multiple issuers CORPORATE EVENT NOTICE: Liste des sociétés assujetties à la Taxe sur les transactions financières (TTF) pour l'année fiscale 2015 Multiple issuers PLACE: Paris AVIS N : PAR_20141230_09792_EUR DATE: 30/12/2014

Plus en détail

La détention par les non-résidents des actions des sociétés françaises du CAC 40 à fin 2011

La détention par les non-résidents des actions des sociétés françaises du CAC 40 à fin 2011 La détention par les non-résidents des actions des sociétés françaises du CAC 40 à fin 2011 Julien LE ROUX Direction de la Balance des paiements Service des Titres Au 31 décembre 2011, la capitalisation

Plus en détail

Les filiales de groupe, source de développement économique pour la Bourgogne Franche-Comté

Les filiales de groupe, source de développement économique pour la Bourgogne Franche-Comté FILIALES DE GROUPE Les filiales de groupe, source de développement économique pour la Bourgogne Franche-Comté KPMG Edito KPMG réalise régulièrement des études sur le tissu économique régional, dans le

Plus en détail

COMMUNICATION SUR LE PROGRES

COMMUNICATION SUR LE PROGRES COMMUNICATION SUR LE PROGRES 2009/2010 Par ce document, je réaffirme l attachement de Havas aux 10 principes du Global Compact et renouvelle notre engagement à les respecter, les promouvoir et à les mettre

Plus en détail

Les meilleures pratiques des entreprises du CAC 40

Les meilleures pratiques des entreprises du CAC 40 F. Bournois J. Rojot J.-L. Scaringella RH Les meilleures pratiques des entreprises du CAC 40, 2003 ISBN : 2-7081-2874-4 Table des matières Table des matières... Remerciements... Préface... Introduction...

Plus en détail

Etude relative aux rapports des présidents sur les procédures de contrôle interne et de gestion des risques pour l exercice 2011

Etude relative aux rapports des présidents sur les procédures de contrôle interne et de gestion des risques pour l exercice 2011 Etude relative aux rapports des présidents sur les procédures de contrôle interne et de gestion des risques pour l exercice 2011 SOMMAIRE Synthèse et Conclusion... 1 Introduction... 4 1. La description

Plus en détail

Sondage de L Observatoire des Réseaux Sociaux d Entreprise

Sondage de L Observatoire des Réseaux Sociaux d Entreprise Contacts : Ziryeb MAROUF Directeur de l Observatoire ziryeb.marouf@orange.com 05 Juin 2012 Sondage de L Observatoire des Réseaux Sociaux d Entreprise Accès aux médias sociaux publics à partir des postes

Plus en détail

Droit d un CEE à consultation et assistance d Experts FETBB

Droit d un CEE à consultation et assistance d Experts FETBB Bordeaux Lille Lyon Marseille Metz Nantes Paris Toulouse Société d expertise comptable inscrite au Tableau de l Ordre de Paris/Ile-de-France Siège social : 20, rue Martin Bernard 75647 Paris Cedex 13 Tel

Plus en détail

EVOLUTION DE LA COMMUNICATION FINANCIERE DANS UN CONTEXTE D EURO FORT

EVOLUTION DE LA COMMUNICATION FINANCIERE DANS UN CONTEXTE D EURO FORT EVOLUTION DE LA COMMUNICATION FINANCIERE DANS UN CONTEXTE D EURO FORT Tous droits réservés Mazars Juillet 2014 Toute représentation ou reproduction, intégrale ou partielle, faite sans le consentement de

Plus en détail

Baromètre F2iC FactSet - OpinionWay. La détention par les fonds ouverts (OPCVM français et étrangers) des sociétés du CAC 40

Baromètre F2iC FactSet - OpinionWay. La détention par les fonds ouverts (OPCVM français et étrangers) des sociétés du CAC 40 Baromètre F2iC FactSet - OpinionWay La détention par les fonds ouverts (OPCVM français et étrangers) des sociétés du CAC 40 Introduction Les informations présentes dans ce baromètre sont issues de la base

Plus en détail

La législation : frein ou accélérateur de la transition économique? Jeudi 15 novembre 2012

La législation : frein ou accélérateur de la transition économique? Jeudi 15 novembre 2012 La législation : frein ou accélérateur de la transition économique? Jeudi 15 novembre 2012 Sommaire Qu est-ce que le développement durable en entreprise? Pressions s exerçant sur l entreprise Chiffres-clés

Plus en détail

* L obligation est soumise au risque de défaut de Natixis (Fitch : A / Moody s : A2 / Standard & Poor s : A au 1 er septembre 2015).

* L obligation est soumise au risque de défaut de Natixis (Fitch : A / Moody s : A2 / Standard & Poor s : A au 1 er septembre 2015). Equinoxe Janvier 2026 Equinoxe Janvier 2026 est une obligation de droit français émise par Natixis* offrant à l échéance une protection à 90 % du capital initial. Equinoxe Janvier 2026 présente un risque

Plus en détail

MUTATIONS ECONOMIQUES

MUTATIONS ECONOMIQUES MUTATIONS ECONOMIQUES Pour un nouvel élan kpmg.fr Les Mutations Economiques, plus nombreuses, plus rapides, plus complexes, nous conduisent à changer notre perception de l environnement économique et

Plus en détail

Le règlement REACH. Transparence des entreprises au sujet de leur mise en conformité

Le règlement REACH. Transparence des entreprises au sujet de leur mise en conformité Le règlement REACH Transparence des entreprises au sujet de leur mise en conformité Impacts économiques, risques extra-financiers et opportunités pour les entreprises Résumé de l étude réalisée par EthiFinance,

Plus en détail

SOLUTIONS ENTREPRISES Le BILAN CARBONE

SOLUTIONS ENTREPRISES Le BILAN CARBONE SOLUTIONS ENTREPRISES Le BILAN CARBONE Le BILAN CARBONE Toute activité industrielle, tertiaire et agricole émet, directement ou indirectement, des gaz à effet de serre ayant pour conséquence de contribuer

Plus en détail

Profil financier du CAC 40

Profil financier du CAC 40 Profil financier du CAC 4 Présentation du 23 juin 29 23 JUIN 29 1 Avertissement/préambule Les informations présentées dans le «Profil financier du CAC 4» sont issues des rapports annuels des sociétés du

Plus en détail

Indicateur satisfaction clients Satisfaction des clients promotion Indicateur qualitatif ü NA PR1 SO9

Indicateur satisfaction clients Satisfaction des clients promotion Indicateur qualitatif ü NA PR1 SO9 5 RESPONSABIITÉ SOCIAE D ENTREPRISE (RSE) TABEAU DE BORD ET PÉRIMÈTRES SOCIÉTA Donnée de référence 2014 Évolution Vérification E&Y 2014 Couverture d activité 2014 GRI G4 CRESS Relations clients et utilisateurs

Plus en détail

La détention par les non résidents des actions des sociétés françaises du CAC 40 à fin 2012

La détention par les non résidents des actions des sociétés françaises du CAC 40 à fin 2012 La détention par les non résidents des actions des sociétés françaises du CAC 40 à fin 2012 Julien LE ROUX Direction de la Balance des paiements Service des Titres Au 31 décembre 2012, la capitalisation

Plus en détail

Observatoire de la communication responsable

Observatoire de la communication responsable Observatoire de la communication responsable En partenariat avec : Avec le soutien de 8 septembre 2010 Méthodologie Etude online du 23 août au 3 septembre sur la base de fichiers fournis par les partenaires

Plus en détail

De plus en plus d entreprises s engagent : la fixation d objectifs chiffrés a doublé en 5 ans!

De plus en plus d entreprises s engagent : la fixation d objectifs chiffrés a doublé en 5 ans! 7 ème BAROMÈTRE ANNUEL CAPITALCOM 2012 SUR LA MIXITÉ De plus en plus d entreprises s engagent : la fixation d objectifs chiffrés a doublé en 5 ans! Officialisée par les Nations-Unies en 1982, la Journée

Plus en détail

Le pilotage et les outils du développement durable

Le pilotage et les outils du développement durable Le pilotage et les outils du développement durable ANCI Création mars 2010 PRESENTATION DU GROUPE Les 4 engagements Présentation du Groupe PRESENTATION DU GROUPE Les 4 engagements 4 engagements prioritaires

Plus en détail

QUELS INDICATEURS POUR MESURER LA PERFORMANCE ESG DES INVESTISSEMENTS?

QUELS INDICATEURS POUR MESURER LA PERFORMANCE ESG DES INVESTISSEMENTS? QUELS INDICATEURS POUR MESURER LA PERFORMANCE ESG DES INVESTISSEMENTS? Synthèse de l étude réalisée par Dominique Blanc, Aela Cozic et Aurélie de Barochez, Centre de recherche ISR - Janvier 2013 Mesurer

Plus en détail

Fonds européens. Relevons ensemble vos défis

Fonds européens. Relevons ensemble vos défis Fonds européens Relevons ensemble vos défis Vos défis Une question de confiance Les fonds européens sont un levier majeur de financement de l activité des acteurs publics et privés qui œuvrent à une croissance

Plus en détail

Bilan quantitatif et qualitatif des accords Egalité Professionnelle signés dans les entreprises et les branches professionnelles (mars 2009)

Bilan quantitatif et qualitatif des accords Egalité Professionnelle signés dans les entreprises et les branches professionnelles (mars 2009) Bilan quantitatif et qualitatif des accords Egalité Professionnelle signés dans les entreprises et les branches professionnelles (mars 2009) Introduction : Une obligation légale de négocier sur l égalité

Plus en détail

Mise en œuvre des tests de dépréciation en 2012

Mise en œuvre des tests de dépréciation en 2012 12 JUIN 2013 1 Mise en œuvre des tests de dépréciation en 2012 Sociétés du CAC 40 12 JUIN 2013 2 / 19 Eléments de contexte Rappel sur la norme IAS 36 L entité doit apprécier, à chaque arrêté comptable,

Plus en détail

Rapport de développement durable 2013

Rapport de développement durable 2013 Rapport de développement durable 2013 SOMMAIRE Editorial p 3 Profil p 3 Activité p 4 Gouvernance p 5 Conseil d administration Comité des rémunérations Comité développement durable Politique de mécénat

Plus en détail

Observatoire du Transport Sanitaire 2011. kpmg.fr

Observatoire du Transport Sanitaire 2011. kpmg.fr Observatoire du Transport Sanitaire 2011 kpmg.fr Edito Observatoire du Transport Sanitaire 2011 1 Marc Basset Associé, Directeur Haute-Normandie Picardie-Maritime Dans la poursuite de nos travaux, nous

Plus en détail

LIRE LA COTE BOURSIÈRE RE ET COMPRENDRE LES INDICES BOURSIERS

LIRE LA COTE BOURSIÈRE RE ET COMPRENDRE LES INDICES BOURSIERS FORMATION DES JOURNALISTES Séminaire de Formation de la COSUMAF THÈME 4 : LIRE LA COTE BOURSIÈRE RE ET COMPRENDRE LES INDICES BOURSIERS Par les Services de la COSUMAF 1 SOMMAIRE DU THÈME 4 03 Cote Boursière

Plus en détail

DIRECTION DES ACHATS RESPONSABILITÉ SOCIALE ET ENVIRONNEMENTALE. Ensemble, agissons pour des achats responsables

DIRECTION DES ACHATS RESPONSABILITÉ SOCIALE ET ENVIRONNEMENTALE. Ensemble, agissons pour des achats responsables DIRECTION DES ACHATS RESPONSABILITÉ SOCIALE ET ENVIRONNEMENTALE Ensemble, agissons pour des achats responsables CONVICTIONS De l intention à l action systématique André SÉPANIAK Directeur des achats Le

Plus en détail

Avec le soutien de. Lignes directrices. pour l élaboration et la mise en œuvre des stratégies régionales pour la biodiversité

Avec le soutien de. Lignes directrices. pour l élaboration et la mise en œuvre des stratégies régionales pour la biodiversité Avec le soutien de Lignes directrices pour l élaboration et la mise en œuvre des stratégies régionales pour la biodiversité Le Comité français de l UICN (Union Internationale pour la Conservation de la

Plus en détail

Mérylle AUBRUN. ISO 26000 Responsabilité Sociétale

Mérylle AUBRUN. ISO 26000 Responsabilité Sociétale Mérylle AUBRUN ISO 26000 Responsabilité Sociétale Le concept de RSO RSO RSE = Responsabilité Sociétale des Entreprises Préservation de l environnement Agenda 21 Progrès = le Développement social Durable

Plus en détail

ACTIONS GLOBALES. Organiser, accueillir et promouvoir des salons et manifestations plus durables

ACTIONS GLOBALES. Organiser, accueillir et promouvoir des salons et manifestations plus durables FICHE ACTIONS Expo Nantes Atlantique ACTIONS GLOBALES Organiser, accueillir et promouvoir des salons et manifestations plus durables ACTIONS SOCIALES ET SOCIETALES Sensibilisation des employés, des prestataires

Plus en détail

Observatoire de la communication responsable. - 3 e édition -

Observatoire de la communication responsable. - 3 e édition - En partenariat avec Avec le soutien de COMMUNIQUE DE PRESSE Paris, le 15 septembre 2010 Observatoire de la communication responsable - 3 e édition - Fin 2010, comment les entreprises prennent-elles en

Plus en détail

La formation professionnelle au crible de la notation sociale

La formation professionnelle au crible de la notation sociale SOPHIE THIERY La formation professionnelle au crible de la notation sociale Par conviction ou par contrainte, les entreprises sont de plus en plus nombreuses à adopter des codes de conduite, à rendre accessibles

Plus en détail

La Concession. Filière Franchise & Réseaux

La Concession. Filière Franchise & Réseaux La Concession Filière Franchise & Réseaux 2015 La Concession Concédant La concession est un contrat conclu entre deux parties, dans lequel un fournisseur (le concédant) donne à un ou plusieurs commerçants

Plus en détail

Mars 2012. L entreprise et l eau Vers une gestion responsable

Mars 2012. L entreprise et l eau Vers une gestion responsable Mars 2012 L entreprise et l eau Vers une gestion responsable I. L eau pour les entreprises : de quoi parle-t-on? 2 L entreprise et l eau : vers une gestion responsable L eau, un enjeu croissant pour les

Plus en détail

Article225: Guide sectoriel CNCC Audition plateforme RSE, 20 février 2014

Article225: Guide sectoriel CNCC Audition plateforme RSE, 20 février 2014 Article225: Guide sectoriel CNCC Audition plateforme RSE, 20 février 2014 Jean-Michel Silberstein Délégué Général CNCC Christophe Garot CNCC UNIBAIL-RODAMCO Le CNCC Le CNCC, Conseil National des Centres

Plus en détail

quels enjeux pour le secteur financier?

quels enjeux pour le secteur financier? Préambule 2 Auteurs de l enquête Cette étude a été conduite par le pôle développement durable d Equinox Consulting Sophie Madet, associée Blandine Sébileau, senior manager Sybille Brugues et Sophie Pornin,

Plus en détail

Organismes mutualistes Activités d assurance Relevons ensemble vos défis. kpmg.fr

Organismes mutualistes Activités d assurance Relevons ensemble vos défis. kpmg.fr Organismes mutualistes Activités d assurance Relevons ensemble vos défis kpmg.fr Les défis du futur Une réponse adaptée Les mutuelles du livre II du Code de la mutualité font face à de réelles mutations,

Plus en détail

Quel coût pour vos restructurations? Quand l Entreprise reprend la main!

Quel coût pour vos restructurations? Quand l Entreprise reprend la main! Quel coût pour vos restructurations? Quand l Entreprise reprend la main! APDC - 24 Janvier 2013 Intervention de Michel Paolucci Sommaire Votre contact en lien avec cette présentation : Michel Paolucci

Plus en détail

CHARTE ACTION LOGEMENT SUR :

CHARTE ACTION LOGEMENT SUR : CHARTE ACTION LOGEMENT SUR : LA GESTION DES RISQUES LE CONTROLE INTERNE L AUDIT INTERNE Validée par le Conseil de surveillance du 18 septembre 2013 1/22 SOMMAIRE INTRODUCTION... 3 I. LE CADRE DE REFERENCE...

Plus en détail

Rapports des présidents

Rapports des présidents Édition 2009 Rapports des présidents Quels nouveaux enjeux pour les dispositifs de contrôle interne et de gestion des risques? 2 Sommaire Sommaire... 3 Introduction... 5 Messages clés... 7 Périmètre de

Plus en détail

Investissement Socialement Responsable : La démarche de Palatine Asset Management

Investissement Socialement Responsable : La démarche de Palatine Asset Management Investissement Socialement Responsable : La démarche de Palatine Asset Management Environnement Social Gouvernance Palatine Asset Management - Société Anonyme à Directoire et Conseil de Surveillance au

Plus en détail

La Franchise participative. Filière Franchise & Réseaux

La Franchise participative. Filière Franchise & Réseaux La Franchise participative Filière Franchise & Réseaux 2015 La Franchise Participative Le franchiseur détient des parts dans la société franchisée (jusqu à 50%) Cependant, il doit se limiter à une participation

Plus en détail

LETTRE MENSUELLE. ComitÈ de gestion. 12 mai 2009

LETTRE MENSUELLE. ComitÈ de gestion. 12 mai 2009 LETTRE MENSUELLE ComitÈ de gestion 12 mai 2009 CATHERINE VIAL SOMMAIRE ECONOMIE 3-9 INDICES INTERNATIONAUX ET INDICES SECTORIELS DJEUROSTOXX 10-11 ANALYSE GRAPHIQUE 12 SYNTHESE 13 STATISTIQUES SBF120 14-18

Plus en détail

ETHOS ENGAGEMENT PAPER. Code de conduite, contenu et mise en œuvre : Les attentes des investisseurs

ETHOS ENGAGEMENT PAPER. Code de conduite, contenu et mise en œuvre : Les attentes des investisseurs ETHOS ENGAGEMENT PAPER Code de conduite, contenu et mise en œuvre : Les attentes des investisseurs Octobre 2013 La Fondation Ethos regroupe plus de 140 caisses de pension et fondations d utilité publique

Plus en détail

Baromètre des chaînes

Baromètre des chaînes Baromètre des chaînes hôtelières françaises Résultats 2012 KPMG Real Estate & Hotels KPMG Real Estate & Hotels Une équipe de spécialistes pluridisciplinaires dédiée au secteur du Tourisme, de l Hôtellerie,

Plus en détail

5 Evaluation simplifiée AFAQ 26000

5 Evaluation simplifiée AFAQ 26000 Le Groupe AFNOR et ses métiers www.afnor.org Comprendre la norme ISO 6000 Lignes directrices relatives à la Identifier, valoriser, évaluer, soutenir le déploiement & la diffusion de «solutions de référence»

Plus en détail

Stratégie d investissement responsable

Stratégie d investissement responsable Stratégie d investissement responsable 2 Introduction Dès 2003, le Conseil de surveillance a requis un engagement fort du Fonds de Réserve pour les Retraites dans le domaine de l investissement responsable

Plus en détail

Le dossier du Comité de Gestion

Le dossier du Comité de Gestion Le dossier du Comité de Gestion «Un fonds commun de placement interactif et transparent» du vendredi 25 septembre 2015 Acer Finance Actualités & Macro économie Acer Finance 24/09/2015 Les cours du pétrole

Plus en détail

LE PROJET D ÉTABLISSEMENT DE L ENIL DE MAMIROLLE. Réunion du 28 mars 2014

LE PROJET D ÉTABLISSEMENT DE L ENIL DE MAMIROLLE. Réunion du 28 mars 2014 LE PROJET D ÉTABLISSEMENT DE L ENIL DE MAMIROLLE Réunion du 28 mars 2014 SOMMAIRE PARTIE 1 : Le Cadre de travail Pourquoi réaliser un Projet d Etablissement? Qu est-ce qu un Projet d Etablissement? Un

Plus en détail

Panorama du mécénat des entreprises du CAC 40 2013

Panorama du mécénat des entreprises du CAC 40 2013 Panorama du mécénat des entreprises du CAC 40 2013 Préambule Objectifs Fidèle à sa mission d observatoire, Admical assure une veille permanente sur les grandes tendances du mécénat en publiant tous les

Plus en détail

Le contrat de Franchise. Filière Franchise & Réseaux

Le contrat de Franchise. Filière Franchise & Réseaux Le contrat de Franchise Filière Franchise & Réseaux 2015 Le contrat de Franchise Accord entre un franchiseur et un franchisé qui traduit la stratégie du réseau de franchise Définit les droits et obligations

Plus en détail

Evénements 3.0. Lancement le 23 mars sur le Salon Produrable. www.3-0.fr

Evénements 3.0. Lancement le 23 mars sur le Salon Produrable. www.3-0.fr Evénements 3.0 Le portail des solutions développement durable pour les événements professionnels Lancement le 23 mars sur le Salon Produrable www.3-0.fr Le portail Evénements 3.0 Les objectifs 3.0 Aider

Plus en détail

Les entreprises et le Développement durable. FEDERE 23 mars 2010

Les entreprises et le Développement durable. FEDERE 23 mars 2010 Les entreprises et le Développement durable FEDERE 23 mars 2010 Fiche technique Mode de recueil Échantillon Dates du terrain Enquête par téléphone (sur système CATI) 200 décideurs en entreprises > 500

Plus en détail

Observatoire 2014 des Universités & Écoles. Observatoire 2014 des Universités & Écoles

Observatoire 2014 des Universités & Écoles. Observatoire 2014 des Universités & Écoles I Observatoire 2014 des Universités & Écoles Observatoire 2014 des Universités & Écoles Observatoire 2014 des Universités & Écoles 1 Sommaire Avant-propos 1. Méthodologie 2. Universités 2.1 Recettes 2.2

Plus en détail

CHARTE RESPONSABILITE SOCIALE DE L ENTREPRISE MAJ : 2013

CHARTE RESPONSABILITE SOCIALE DE L ENTREPRISE MAJ : 2013 1 CHARTE RESPONSABILITE SOCIALE DE L ENTREPRISE MAJ : 2013 2 Groupama Asset Management s engage par le biais de cette présente Charte à appliquer et promouvoir une politique de Responsabilité Sociale de

Plus en détail

Organismes mutualistes Activités d assurance Relevons ensemble vos défis. kpmg.fr

Organismes mutualistes Activités d assurance Relevons ensemble vos défis. kpmg.fr Organismes mutualistes Activités d assurance Relevons ensemble vos défis kpmg.fr Les défis du futur Une réponse adaptée Les mutuelles du livre II du Code de la mutualité font face à de réelles mutations,

Plus en détail