Grippe A(H1N1)v. Journée e d'information des professionnels de l'urgence. Activité des services d'urgences hospitaliers. Dr Jean-Marc PHILIPPE

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Grippe A(H1N1)v. Journée e d'information des professionnels de l'urgence. Activité des services d'urgences hospitaliers. Dr Jean-Marc PHILIPPE"

Transcription

1 Grippe A(H1N1)v Journée e d'information des professionnels de l'urgence Activité des services d'urgences hospitaliers Dr Jean-Marc PHILIPPE SAMU du Cantal Pôle de Médecine d'urgence et de Médecine Préventive Centre Hospitalier Henri Mondor d'aurillac

2 Rappel du dispositif hospitalier 2

3 Phase 1 Stratégie basée sur la prise en charge systématique des patients grippés en milieu hospitalier. Prélèvements systématiques. Hospitalisations systématiques. 25 avril 22 juin 3

4 Difficultés s en phase 1 Organisationnelles & logistiques Identifier des espaces d'accueil et de prise en charge adéquat. Dédier des chambres pour l'hospitalisation (36 à 48 heures minimum). Bloquer des chambres pour des patients sans indication d'hospitalisation. Gestion des patients "déplacés" et du "déficit" en lit. Acheminer les prélèvements sur les laboratoires dédiés. Assurer la gestion et la distribution des équipements de protection individuels (masques). Humaines Gestion du "stress" des soignants et des patients. Définition claires des missions de chacun : Urgentistes/Infectiologues Maintien à jour de l'information des équipes sur les définitions de cas et des protocoles. Incompréhension des équipes : "Dispositif trop lourd pour rien!" 4

5 Phase 2 Prise en charge des cas dans des consultations hospitalières spécifiques. Prélèvements réservés à des cas particuliers. Hospitalisation réservée aux cas sévères, avec isolement respiratoire. 22 juin 23 juillet 5

6 Difficultés s en phase 2 Humaines Incompréhension des malades par rapport au dispositif précédent Pas de prélèvement systématique! Retour à domicile sans savoir! Maintien à jour de l'information des équipes sur les protocoles de prise en charge. Rédaction des protocoles et procédures locales de prise en charge consommatrice de temps pour les urgentistes. 6

7 Phase 3 Prise en charge de première ligne par les médecins généralistes libéraux. Organisation de consultations hospitalières spécifiques "grippe". Hospitalisation et prélèvement nasopharyngé des cas présentant des signes de gravité. Dispositif spécifique pour les enfants (établissements de santé sièges de SAMU) Cas avec signe de gravité ou un facteur de risque de complications, Enfants contacts étroits présentant un facteur de risque de complications. 23 juillet Aujourd'hui 7

8 Difficultés s en phase 3 Organisationnelles Prise en charge des enfants et surtout des nourrissons. Hospitalisation des premiers cas graves en réanimation. Humaines Incompréhension des malades par rapport au dispositif précédent Pas d'anticipation de certains médecins généralistes à la gestion des cas (connaissance imparfaite des protocoles) avec répercussion sur les SU. Confusion entre cas possibles et authentifiés Institutionnelles Multiplicité des interlocuteurs : Zone, ARH, DRASS, CIRE, Préfecture, DDASS. Multiplicité des demandes 8

9 Activité des services d'urgences & gestion de l'aval 9

10 Activité des Services d'urgences Hiver 2009 Hiver 2008 Début pandémie

11 Hospitalisations

12 Expérience de la Nouvelle Calédonie cas Taux d'attaque 16 à 18% 9 décès Surcharge d'activité sur secteur adulte et pédiatrique

13 Difficultés Personnel Gérer le stress. Gérer la fatigue des équipes dans la durée. Gérer la pénurie médicale et paramédicale même sans absentéisme. Logistique Capacité d'accueil en pédiatrie. Capacité d'accueil en réanimation. Disponibilité des respirateurs en particulier ceux permettant des modes ventilatoires sophistiqués. 13

14 Perspectives & pistes de réflexionr 14

15 Organisation Pilotage organisé en interne Cellule de crise hospitalière permanente et fonctionnelle qui prend des décisions et répartit clairement les missions de chacun. Annexe "pandémie grippale" du plan blanc réaliste. Intégration d'une réflexion spécifique pour la pédiatrie et la réanimation. Plan de renforcement et de continuité (SAMU & SAU, réanimation, pédiatrie, logistique, ) Plan de déprogrammation et de suspension d'activité. Pilotage organisé en externe Plan blanc départemental Annexe ORSEC "pandémie grippale" départementale. Gestion de l'amont et de l'aval dans le cadre d'un travail en réseau. 15

16 Personnels Prendre en compte l'inquiétude Informer Instances Encadrement Personnel Former Protocoliser avec réalisme et pragmatisme (EPI, prises en charge, ) Anticiper la pénurie médicale et paramédicale Problématique de la fermeture des classes et des crèches. Déprogrammation et redéploiement des personnels IFSI, retraités, 16

17 Logistique et équipements Assurer la continuité des fonctions logistiques essentielles. Définir les différents scénarii possibles et déterminer les réponses possibles en particulier pour la réanimation et la pédiatrie. Recenser voire renforcer les équipements stratégiques : Respirateurs HFO (High Frequency Oscillatory) Moniteurs ECMO (Extra Corporal Membrane Oxygenation) Assurer la gestion des équipements de protection individuels. 17

18 Outils de gestion Plan blanc et ses annexes spécifiques. Procédures d'établissement. Réseau institutionnel. Réseau hospitalier. Évaluer la capacité des systèmes d'information internes. Gérer les demandes de données des tutelles (SVA). Cohérence Redondance 18

19 Animer un réseaur Médecins généralistes libéraux Collaboration et confiance Information et formation Accès faciles aux référents "grippe" Institutions : EPHAD, Rassurer Information et formation Procédurer la gestion des cas en local Définir des alternatives à l'hospitalisation 19

20 Financiers Impact de la déprogrammation sur les ressources de l'établissement (T2A). Rémunérations des heures supplémentaires des personnels. Coût des équipements de protection individuels complémentaires. Coût des prélèvements. 20

21 Conclusion Agir avec professionnalisme Aborder les problèmes avec pragmatisme Anticiper les difficultés Piloter un réseau préalablement organisé S'impliquer fortement dans le dispositif départemental Prendre les décisions 21

22 22

Projet RUBIS Réseau Urgence en Bourgogne et Indicateurs de Suivi

Projet RUBIS Réseau Urgence en Bourgogne et Indicateurs de Suivi Projet RUBIS Réseau Urgence en Bourgogne et Indicateurs de Suivi Colloque Santé,, SI, Télémédecine T et maillage du territoire 27 septembre 2006 Mr Avri ROSENBERG, Directeur de projet, STREAM CONSULTING

Plus en détail

Fiche de poste Cadre des Services hôteliers Fonction hôtelière, Blanchisserie, Restauration, Transports externes

Fiche de poste Cadre des Services hôteliers Fonction hôtelière, Blanchisserie, Restauration, Transports externes Fiche de poste Cadre des Services hôteliers Fonction hôtelière, Blanchisserie, Restauration, Transports externes Référence : Page : 1 Date d application : Immédiate Classement : Rédaction : Olivier GEROLIMON,

Plus en détail

PROFIL DE POSTE. Cadre de santé

PROFIL DE POSTE. Cadre de santé Centre Hospitalier de Dreux Pôle Admissions Non Programmées (ANP) PROFIL DE POSTE Cadre de santé Réanimation Polyvalente / Unité de Surveillance Continue (USC) Version n Nombre de pages : Diffusée le :

Plus en détail

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES SANTÉ. Personnel

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES SANTÉ. Personnel MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES Direction générale de l offre de soins Sous-direction des ressources humaines du système de santé Bureau des ressources humaines hospitalières

Plus en détail

PROFIL DE POSTE. Cadre de santé

PROFIL DE POSTE. Cadre de santé Centre Hospitalier de Dreux Pôle Admissions Non Programmées (ANP) PROFIL DE POSTE Cadre de santé SMUR / CESU/ SAU/ HTCD Version n 1 Nombre de pages : 5 Diffusée le : Mars 2015 Appliquée le : Rédigée par

Plus en détail

Articulation hygiène et gestion des risques

Articulation hygiène et gestion des risques Articulation hygiène et gestion des risques Prévention du risque infectieux et gestion des risques Marie-Françoise DUMAY SFHH SIIHH 5 juin 2008 Politique nationale (1) DHOS - DGS Recommandations : mise

Plus en détail

Cahier des charges «Centre de compétences maladies rares»

Cahier des charges «Centre de compétences maladies rares» Cahier des charges «Centre de compétences maladies rares» (mars 2007) Ministère de la Santé et des Solidarités DHOS Bureau O4 1 Table des matières 1. DESCRIPTION DU CENTRE DE COMPETENCES...4 1.1 L'EQUIPE

Plus en détail

Référentiel métier de Directeur d hôpital. Ce référentiel couvre les fonctions des directeurs exerçant dans les établissements publics de santé.

Référentiel métier de Directeur d hôpital. Ce référentiel couvre les fonctions des directeurs exerçant dans les établissements publics de santé. Référentiel métier de Directeur d hôpital Avertissement Ce référentiel couvre les fonctions des directeurs exerçant dans les établissements publics de santé. I - Les facteurs d évolution du métier de Directeur

Plus en détail

Valérie Drouvot Direction Générale de la santé / Direction de l hospitalisation et de l organisation des soins - Cellule Infections nosocomiales

Valérie Drouvot Direction Générale de la santé / Direction de l hospitalisation et de l organisation des soins - Cellule Infections nosocomiales L organisation de la lutte contre les infections nosocomiales en France & La place de l usager dans le programme national de lutte contre les infections nosocomiales 2005/2008 Valérie Drouvot Direction

Plus en détail

Guide d aide à la préparation de l organisation des soins en situations sanitaires exceptionnelles. Document de travail DUS

Guide d aide à la préparation de l organisation des soins en situations sanitaires exceptionnelles. Document de travail DUS Guide d aide à la préparation de l organisation des soins en situations sanitaires exceptionnelles Document de travail DUS Objectifs Se préparer à la gestion d une SSE susceptible «d engendrer une augmentation

Plus en détail

Programme de Prévention des Risques. Expérience de l Hôpital Joseph Ducuing

Programme de Prévention des Risques. Expérience de l Hôpital Joseph Ducuing Programme de Prévention des Risques Professionnels Expérience de l Hôpital Joseph Ducuing Présentation Hôpital Joseph Ducuing Hôpital PSPH, MCO, 520 salariés 144 lits 11 Unités Fonctionnelles MCO Pôles

Plus en détail

PROFIL DE POSTE IDE 0,5 ETP REANIMATION et SURVEILLANCE CONTINUE / 0,5 ETP PMOT

PROFIL DE POSTE IDE 0,5 ETP REANIMATION et SURVEILLANCE CONTINUE / 0,5 ETP PMOT Centre Hospitalier de Dreux PÔLE ANP PROFIL DE POSTE IDE 0,5 ETP REANIMATION et SURVEILLANCE CONTINUE / 0,5 ETP PMOT Version n Nombre de pages : 7 Diffusée le :16/12/2015 Appliquée le : Rédigée par : Mme

Plus en détail

«La France face à la pandémie»

«La France face à la pandémie» «La France face à la pandémie» Colonel B. BEAUCHESNE 25 février f 2008 Service du Haut fonctionnaire de défense et de sécurité Ministère de la santé à Paris Docteur B. LACROIX Direction régionale des affaires

Plus en détail

VIOLENCE A L HÔPITAL FORMATION DU PERSONNEL

VIOLENCE A L HÔPITAL FORMATION DU PERSONNEL VIOLENCE A L HÔPITAL FORMATION DU PERSONNEL Docteur Caquelard François Praticien Hospitalier Urgentiste Formateur en Gestion de la Violence Mulhouse le 8 octobre 2015 Groupe Régional VIOLENCE A L HÔPITAL

Plus en détail

FICHE DE POSTE POSTE INFIRMIER DE JOUR HAD-POLE 93G13

FICHE DE POSTE POSTE INFIRMIER DE JOUR HAD-POLE 93G13 Page 1 sur 6 Métier INFIRMIER Intitulé du poste INFIRMIER EN AMBULATOIRE Villes de rattachements Bobigny, Pantin TITULAIRE DU POSTE : Localisation 48,rue Louise Michel 93000 BOBIGNY Version 1 Composition

Plus en détail

Pôle Conseil & Formation. Modules de formation

Pôle Conseil & Formation. Modules de formation Pôle Conseil & Formation Modules de formation Tout collaborateur Comité de Direction Personnel RH Référent Handicap Personnes en charge de la santé au travail * Encadrement de proximité Encadrement supérieur

Plus en détail

L HOSPITALISATION A DOMICILE EN ILE DE FRANCE

L HOSPITALISATION A DOMICILE EN ILE DE FRANCE L HOSPITALISATION A DOMICILE EN ILE DE FRANCE ASSOCIATION PARTICIPANT AU SERVICE PUBLIC HOSPITALIER 15 Quai de Dion Bouton 92816 PUTEAUX Cedex www.santeservice.asso.fr Qu est-ce que l hospitalisation à

Plus en détail

INFIRMIER(E) EN MEDECINE D URGENCE

INFIRMIER(E) EN MEDECINE D URGENCE Yvon CROGUENNEC IADE / ENSEIGNANT SAMU 29 / CESU 29 Référentiel de Compétences Commission Infirmière Commission Soins d Urgence & Sous - Commission d Élaboration des Manifestations Scientifiques INFIRMIER(E)

Plus en détail

LES RENCONTRES DU MANAGEMENT DE PÔLES. Jean-Marc DAUBOS Directeur CH Crest et CH Die

LES RENCONTRES DU MANAGEMENT DE PÔLES. Jean-Marc DAUBOS Directeur CH Crest et CH Die LES RENCONTRES DU MANAGEMENT Jean-Marc DAUBOS Directeur CH Crest et CH Die Dr Florence TARPIN-LYONNET Chef de Pôle des activités de soins et d Hospitalisation à Domicile CH Crest Présidente CME Retour

Plus en détail

ANNEXE I RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL DES DIRECTEURS D ÉTABLISSEMENT OU DE SERVICE D INTERVENTION SOCIALE. Contexte de l intervention

ANNEXE I RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL DES DIRECTEURS D ÉTABLISSEMENT OU DE SERVICE D INTERVENTION SOCIALE. Contexte de l intervention ANNEXE I RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL DES DIRECTEURS D ÉTABLISSEMENT OU DE SERVICE D INTERVENTION SOCIALE Contexte de l intervention Les directeurs d établissements ou de services d intervention sociale orientent,

Plus en détail

FICHE DESCRIPTIVE : INFIRMIER (E) POLYVALENT(E)

FICHE DESCRIPTIVE : INFIRMIER (E) POLYVALENT(E) FICHE DESCRIPTIVE : INFIRMIER (E) POLYVALENT(E) DEFINITION DE LA PROFESSION Le rôle de l infirmier(e) polyvalent(e) tel qu il a été défini est de : Définir les besoins des patients, des familles et de

Plus en détail

Soins palliatifs en EHPAD

Soins palliatifs en EHPAD Soins palliatifs en EHPAD Dr Astrid AUBRY aaubry@ch-aix.fr Centre Hospitalier du Pays d Aix Aix en Provence le 16 mai 2006 Les soins palliatifs en EHPAD Les EHPAD : le domicile des personnes qui y résident,

Plus en détail

L'aide médicale urgente en France, fondement juridique la régulation médicale

L'aide médicale urgente en France, fondement juridique la régulation médicale L'aide médicale urgente en France, fondement juridique la régulation médicale F CATALA - J.M. FONTANELLA Objet et fonctionnement de l'aide médicale urgente Le concept de l'aide médicale urgente (AMU) est

Plus en détail

Charte d'accueil et d'encadrement des stagiaires paramédicaux au CHU de Nantes

Charte d'accueil et d'encadrement des stagiaires paramédicaux au CHU de Nantes * CENTRE HOSPITALIER UNIVÉfiSITAIRE DE NANTES MODE OPERATOIRE Charte d'accueil et d'encadrement des stagiaires paramédicaux au CHU de Nantes Diffusion par : Bureau des stages 0646-MO-FOR- 001 Processus

Plus en détail

FICHE DE POSTE ASSISTANT DE DIRECTION / RESPONSABLE ADMINISTRATIF ET FINANCIER

FICHE DE POSTE ASSISTANT DE DIRECTION / RESPONSABLE ADMINISTRATIF ET FINANCIER FICHE DE POSTE ASSISTANT DE DIRECTION / RESPONSABLE ADMINISTRATIF ET FINANCIER FONCTION Emploi repère CCN : RESPONSABLE DE SECTEUR 1. Assistance de direction : 3.1 Représenter la structure dans le cadre

Plus en détail

FICHE DE POSTE Cadre paramédical formateur

FICHE DE POSTE Cadre paramédical formateur 1/2 1/ ORGANISATION DU POSTE 1.1/ Métier : cadre de santé formateur Code ROME : M1402 Code métier : 05X10 1.2/ Poste : Nom de la personne recrutée : Grade : Cadre paramédical 1.3/ Positionnement dans l

Plus en détail

ANNEXE I Référentiels du diplôme

ANNEXE I Référentiels du diplôme ANNEXE I Référentiels du diplôme Référentiel des activités professionnelles Référentiel de certification Savoirs associés Unités constitutives du référentiel de certification Management des unités commerciales

Plus en détail

FICHE DE POSTE : Directeur adjoint Ecole d IADE

FICHE DE POSTE : Directeur adjoint Ecole d IADE C.H.I.P.S. FICHE DE POSTE DIRECTEUR ADJOINT ERIADE /FIC POS/ N 1 Créé en septembre 2014 Ecole Régionale d Infirmiers Anesthésistes Modifié le : Version n 1 4 pages + 1 page annexe Lieux de diffusion :

Plus en détail

RÉFÉRENTIEL DES MEDECINS CONSEILLERS TECHNIQUES RESPONSABLES DEPARTEMENTAUX

RÉFÉRENTIEL DES MEDECINS CONSEILLERS TECHNIQUES RESPONSABLES DEPARTEMENTAUX 1 RÉFÉRENTIEL DES MEDECINS CONSEILLERS TECHNIQUES RESPONSABLES DEPARTEMENTAUX La santé des élèves constitue un enjeu d'importance pour l'ecole : son incidence sur les apprentissages et la réussite scolaire,

Plus en détail

Fiche emploi-cible REN. Directeur/trice de structure associative d Education à l Environnement. Cette fiche emploi-cible a pour objectif :

Fiche emploi-cible REN. Directeur/trice de structure associative d Education à l Environnement. Cette fiche emploi-cible a pour objectif : Fiche emploi-cible REN Réseau Réseau école école et Nature et Nature L éducation à à l environnement pour comprendre pour comprendre le monde, le monde, Réseau école et Nature agir agir et vivre et vivre

Plus en détail

Dossier de presse. Canicule Organisation de l AP-HM

Dossier de presse. Canicule Organisation de l AP-HM Dossier de presse Canicule Organisation de l AP-HM Eté 2013 1 Canicule Organisation de l AP-HM pour la prise en charge des patients Durant l été 2003, les hôpitaux français ont été confrontés à la prise

Plus en détail

Recommandations. pour améliorer le dispositif national de veille sanitaire

Recommandations. pour améliorer le dispositif national de veille sanitaire Recommandations pour améliorer le dispositif national de veille sanitaire La loi relative au renforcement de la veille sanitaire et du contrôle de la sécurité sanitaire des produits destinés à l homme

Plus en détail

Médecin Coordonnateur en EHPAD Le 6 Juin 2015

Médecin Coordonnateur en EHPAD Le 6 Juin 2015 Dr Corinne PLESSIS EHPAD «Les Pommeris» VALLIERES LES GRANDES et MDPH Dr Séverine DURIN EHPAD du Pays Vendômois et CH VENDOME Médecin Coordonnateur en EHPAD Le 6 Juin 2015 Dr PLESSIS - Dr DURIN Journée

Plus en détail

Responsable d équipe infrastructure

Responsable d équipe infrastructure Direction des Finances et Responsable d équipe infrastructure Du Système d Information Métier correspondant au poste de travail: Architecte Technique du Système d information (Référence des métiers de

Plus en détail

LE STAGE. Présentation des différents dispositifs les plus significatifs. LIVRET D ACCUEIL

LE STAGE. Présentation des différents dispositifs les plus significatifs. LIVRET D ACCUEIL LE STAGE L alternance réserve une place privilégiée à la formation clinique des étudiants au travers du stage. Dès les prémisses de la réforme, l IFSI a réuni les différents acteurs du partenariat afin

Plus en détail

Dr Michel NAHON - SAMU de PARIS. Evacuation d une structure de soins!

Dr Michel NAHON - SAMU de PARIS. Evacuation d une structure de soins! Evacuation d une structure de soins! Les faits ne sont pas anecdotiques! 2013 Incendies (Necker, Lariboisière) Pannes électriques (CH I Créteil, HP Antony)! Analyse des facteurs aggravants! Nature de la

Plus en détail

Organisation, coordination, fonctionnalités des soins de support en milieu extra hospitalier

Organisation, coordination, fonctionnalités des soins de support en milieu extra hospitalier INTERFACE VILLE-HOPITAL Organisation, coordination, fonctionnalités des soins de support en milieu extra hospitalier Les différents textes officiels publiés ces dernières années, notamment dans le cadre

Plus en détail

LIVRET D ACCUEIL. U.C.S.A. Unité de consultations et de soins ambulatoires

LIVRET D ACCUEIL. U.C.S.A. Unité de consultations et de soins ambulatoires 1 LIVRET D ACCUEIL U.C.S.A. Unité de consultations et de soins ambulatoires 2011 2 SOMMAIRE Définition / Présentation Présentation des locaux Présentation de l équipe médicale et paramédicale Présentation

Plus en détail

PRESENTATION «PARCOURS DE SANTE DE LA PERSONNE ÂGEE DANS LE VITRYAT» Jeudi 01 octobre 2015 Eric CLOZET, Jean-Philippe MAURELET ARS CA

PRESENTATION «PARCOURS DE SANTE DE LA PERSONNE ÂGEE DANS LE VITRYAT» Jeudi 01 octobre 2015 Eric CLOZET, Jean-Philippe MAURELET ARS CA PRESENTATION «PARCOURS DE SANTE DE LA PERSONNE ÂGEE DANS LE VITRYAT» Jeudi 01 octobre 2015 Eric CLOZET, Jean-Philippe MAURELET ARS CA Ordre du jour Rappels du contexte et de la phase diagnostic Présentation

Plus en détail

Cadre de collaboration avec les acteurs non étatiques

Cadre de collaboration avec les acteurs non étatiques Réunions des comités régionaux Cadre de collaboration avec les acteurs non étatiques Rapport du Secrétariat aux comités régionaux 1. Le présent rapport est soumis aux comités régionaux pour faire suite

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Permanence des soins ambulatoire. NUIT, WE, jours fériés, POUR JOINDRE UN MEDECIN. Composez le

DOSSIER DE PRESSE. Permanence des soins ambulatoire. NUIT, WE, jours fériés, POUR JOINDRE UN MEDECIN. Composez le Conseil de l'ordre des médecins de la Creuse DOSSIER DE PRESSE Permanence des soins ambulatoire A partir du 1 er octobre 2012, partout en Creuse NUIT, WE, jours fériés, POUR JOINDRE UN MEDECIN Composez

Plus en détail

Réingénierie de la formation des cadres de santé. Perspective 2014/2015

Réingénierie de la formation des cadres de santé. Perspective 2014/2015 Réingénierie de la formation des cadres de santé Perspective 2014/2015 L AsCISM dans ce groupe L association est représentée sur le groupe de réflexion depuis mai 2012. Cette réflexion au ministère de

Plus en détail

Les établissements de santé franciliens : comment sortir de la spirale déficitaire?

Les établissements de santé franciliens : comment sortir de la spirale déficitaire? Les établissements de santé franciliens : comment sortir de la spirale déficitaire? Congrès de printemps FHF Ile-de-France 9 juin 2008 1 Plan de l intervention La T2A, activité ou efficience? Réflexions

Plus en détail

ADMINISTRATEUR GENERAL AGENCE WALLONNE A L EXPORTATION ET AUX INVESTISSEMENTS ETRANGERS (AWEX)

ADMINISTRATEUR GENERAL AGENCE WALLONNE A L EXPORTATION ET AUX INVESTISSEMENTS ETRANGERS (AWEX) LETTRE DE MISSION ADMINISTRATEUR GENERAL AGENCE WALLONNE A L EXPORTATION ET AUX INVESTISSEMENTS ETRANGERS (AWEX) 1. DESCRIPTION DE FONCTION ET PROFIL DE COMPETENCES A. DESCRIPTION DE FONCTION A.1. Missions

Plus en détail

LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AU DIPLOME D ETAT D INGÉNIERIE SOCIALE

LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AU DIPLOME D ETAT D INGÉNIERIE SOCIALE LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AU DIPLOME D ETAT D INGÉNIERIE SOCIALE 1. RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL DE MÉTIER 2. RÉFÉRENTIEL ACTIVITÉS 3. RÉFÉRENTIEL DE COMPÉTENCES 4. RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION 5. RÉFÉRENTIEL

Plus en détail

Liaisons fonctionnelles :

Liaisons fonctionnelles : Août 2013 SERVICES : CSAPA : Centre de soins et d accompagnement et de prévention en addictologie «Le Carrousel» Tél. 01 64 71 64 68 7 Place Praslin, 77000 Melun : 2, Rue Fréteau e Pény 77011 MELUN Tél.

Plus en détail

1 Objectifs/Résultats attendus Pour les destinataires du travail

1 Objectifs/Résultats attendus Pour les destinataires du travail INFIRMIER EN SANTE MENTALE Famille de métier : Soins Statut (métier/emploi type) : Infirmier en santé mentale Si emploi type, fiche métier source : 1 Objectifs/Résultats attendus Pour les destinataires

Plus en détail

accompagne l ambition du Secteur Public

accompagne l ambition du Secteur Public accompagne l ambition du Secteur Public 1 ORCOM SECTEUR PUBLIC Réformes institutionnelles, évolutions règlementaires, contraintes budgétaires, le secteur public relève le défi et ORCOM met à sa disposition

Plus en détail

REFERENTIEL INTERMINISTERIEL

REFERENTIEL INTERMINISTERIEL REFERENTIEL INTERMINISTERIEL DE L INSPECTEUR SANTE ET SECURITE AU TRAVAIL (DOCUMENT DE BASE : HORS RIME) Le présent référentiel interministériel s inscrit dans le contexte juridique en vigueur, qui prévoit

Plus en détail

Médecin scolaire dans l enseignement post-obligatoire Cahier des charges

Médecin scolaire dans l enseignement post-obligatoire Cahier des charges DEPARTEMENT DE LA FORMATION, DE LA JEUNESSE ET DE LA CULTURE Service de l enseignement spécialisé et de l appui à la formation (SESAF) Unité de promotion de la santé et de prévention en milieu scolaire

Plus en détail

Master Administration des Entreprises

Master Administration des Entreprises Ce descriptif de cours est donné à titre indicatif et est susceptible d être modifié selon les besoins de formation des étudiants. Objectifs de la formation en gestion La mention «Management et» a pour

Plus en détail

Le Plan de Santé Personnalisé [PSP] - Un outil de la décision partagée

Le Plan de Santé Personnalisé [PSP] - Un outil de la décision partagée Le Plan de Santé Personnalisé [PSP] - Un outil de la décision partagée PREAMBULE. La prévalence des maladies chroniques est en progression constante. 15 millions de personnes présenteraient une affection

Plus en détail

Synthèse. Élaboration, rédaction et animation du projet d établissement ou de service. Recommandations. de bonnes pratiques professionnelles

Synthèse. Élaboration, rédaction et animation du projet d établissement ou de service. Recommandations. de bonnes pratiques professionnelles Synthèse Recommandations de bonnes pratiques professionnelles Élaboration, rédaction et animation du projet d établissement ou de service OBJET Les propositions de cette recommandation visent à : définir

Plus en détail

RAPPORT D ACTIVITE La Maison de l Automne Anne e 2014

RAPPORT D ACTIVITE La Maison de l Automne Anne e 2014 RAPPORT D ACTIVITE La Maison de l Automne Anne e 2014 La maison de l Automne se veut être un lieu de vie, et depuis sa création, n a de cesse de repenser ses actions afin d apporter des réponses adaptées

Plus en détail

Les enjeux du vieillissement en Suisse 3 décembre 2015

Les enjeux du vieillissement en Suisse 3 décembre 2015 Les enjeux du vieillissement en Suisse 3 décembre 2015 Mise en réseau de la prise en charge des personnes âgées Sylvie Le Bail et Yves Grosclaude Service de la santé publique 1 Repères Planification médico-sociale

Plus en détail

Audit des pratiques d hygiène en établissements médico-sociaux: l expérience de la région Champagne-Ardenne

Audit des pratiques d hygiène en établissements médico-sociaux: l expérience de la région Champagne-Ardenne Audit des pratiques d hygiène en établissements médico-sociaux: l expérience de la région Champagne-Ardenne Véronique Bussy-Malgrange Martine Blassiau Journée interrégionale de formation CClin-Est-Resclin,

Plus en détail

Présentation AG GCS TS Centre

Présentation AG GCS TS Centre Répertoire Opérationnel des Ressources Présentation AG GCS TS Centre 21 mars 2013, D. Linassier Plan Définitions Descriptions des offres de soins Modules spécialisés Organisation Les acteurs L organisation

Plus en détail

Etude prospective sur les métiers de la Fonction Publique Hospitalière

Etude prospective sur les métiers de la Fonction Publique Hospitalière Etude prospective sur les métiers de la Fonction Publique Hospitalière Présentation sommaire Hugues JURICIC - 9 novembre 2007 53 rue de Fives 59650 Lille +33 320 61 02 56 16 rue Jean-Pierre Timbaud 75011

Plus en détail

SOMMAIRE DU CONTENU DU PROGRAMME

SOMMAIRE DU CONTENU DU PROGRAMME SOMMAIRE DU CONTENU DU PROGRAMME Novembre 2007 Table des matières THÈME 1 Notions de base sur l'influenza, la grippe aviaire et la pandémie...3 RAP L01 Notions de base sur l'influenza, la grippe aviaire

Plus en détail

MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTE MINISTERE DE L INTERIEUR. Le Ministre de l Intérieur

MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTE MINISTERE DE L INTERIEUR. Le Ministre de l Intérieur MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTE MINISTERE DE L INTERIEUR Le Ministre de l Intérieur La Ministre des Affaires Sociales et de la Santé à Messieurs les Préfets de zone de défense et de sécurité

Plus en détail

Ateliers «Retours d expériences» REGULATIONDESFLUXDEPATIENTS: la création d un salon de sortie au Centre Hospitalier de MARTIGUES N.

Ateliers «Retours d expériences» REGULATIONDESFLUXDEPATIENTS: la création d un salon de sortie au Centre Hospitalier de MARTIGUES N. Ateliers «Retours d expériences» REGULATIONDESFLUXDEPATIENTS: au Centre Hospitalier de MARTIGUES N.BOURBON N.ESTIENNE S.LUIGI M.ROBIN Le contexte au Centre Hospitalier de Martigues: Augmentation continue

Plus en détail

Master Management du social et de la santé spécialité Management des organisations sociales Pro

Master Management du social et de la santé spécialité Management des organisations sociales Pro Master Management du social et de la santé spécialité Management des organisations sociales Pro Nature : Formation diplômante Diplôme national Niveau de diplôme : Bac + 5 Lieu(x) d'enseignement : Caen,

Plus en détail

Direction de la Programmation et du Conseil en Gestion

Direction de la Programmation et du Conseil en Gestion Fonction/Poste CR/Service Cadre d emploi de recrutement Conseiller en Gestion Direction de la Programmation et du Conseil en Gestion Attaché Territorial Annexe 1 Nature des fonctions Référent sur un portefeuille

Plus en détail

Case management et assuétudes : un nouveau concept

Case management et assuétudes : un nouveau concept Case management et assuétudes : un nouveau concept Expérience au CHU Brugmann Florence FAUCONNIER Infirmière en santé communautaire, Ingénieur social & anthropo-sociologue Coordinatrice Case Management

Plus en détail

La CIMU un outil de pilotage interne

La CIMU un outil de pilotage interne La CIMU un outil de pilotage interne Temps d attente entre la décision d orientation et le départ du service + 17% + 38% + 24% - 13% - 43% - 25% - 15% DES OUTILS EN PLACE (4) : les Urgences - 14% Agir

Plus en détail

Schéma directeur du Système d information et du numérique de l Université de Caen Basse Normandie

Schéma directeur du Système d information et du numérique de l Université de Caen Basse Normandie Schéma directeur du Système d information et du numérique de l Université de Caen BasseNormandie Dans son projet de développement stratégique 20122016 adopté par le Conseil d Administration du 4 novembre

Plus en détail

Grand-duché du Luxembourg 2013: Santé mentale et psychiatrie

Grand-duché du Luxembourg 2013: Santé mentale et psychiatrie Grand-duché du Luxembourg 2013: Santé mentale et psychiatrie Etude du CRP-Santé Conférence de presse 26 Septembre 2013 SOMMAIRE Contexte Méthodologie Résultats Quelques chiffres clés Le cadre politique

Plus en détail

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION CENTRE MÉDICAL LE CHÂTEAU-DE-BASSY

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION CENTRE MÉDICAL LE CHÂTEAU-DE-BASSY COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION CENTRE MÉDICAL LE CHÂTEAU-DE-BASSY 1, rue du Bosquet BP 85 24400 SAINT -MÉDARD-DE-MUSSIDAN Février 2005 Haute Autorité de santé SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION»...

Plus en détail

FICHE DE POSTE RESPONSABLE DE L ADMINISTRATION

FICHE DE POSTE RESPONSABLE DE L ADMINISTRATION Institut Départemental pour la protection de l Enfance et l accompagnement des Familles de la Vienne FICHE DE POSTE RESPONSABLE DE L ADMINISTRATION Description du poste Affectation/service Service Administratif

Plus en détail

Construire et organiser son réseau

Construire et organiser son réseau Journées Santé Travail 23 & 24 octobre 2012 Construire et organiser son réseau «Maintien dans l emploi» pour une optimisation de sa démarche partenariale précoce Séverine CHARTRAIN, Responsable du SAMETH

Plus en détail

La vision par delà les frontières. Les solutions françaises

La vision par delà les frontières. Les solutions françaises La vision par delà les frontières Les solutions françaises Journée Latine SION 07 novembre 2013 Docteur Thierry ROUPIOZ Responsable Centre 15 de Haute-Savoie SAMU Service d aide médicale urgente Système

Plus en détail

117a6 ANNEXE 6. Entre - Nom de l ES (établissement de santé), représenté par. Et - Nom de l EHPAD, représenté par

117a6 ANNEXE 6. Entre - Nom de l ES (établissement de santé), représenté par. Et - Nom de l EHPAD, représenté par ANNEXE 6 CONVENTION TYPE RELATIVE AUX MODALITES DE COOPERATION ENTRE UN ETABLISSEMENT DE SANTE ET UN ETABLISSEMENT D HEBERGEMENT POUR PERSONNES AGEES DEPENDANTES DANS LE CADRE D UNE FILIERE DE SOINS GERIATRIQUES

Plus en détail

Diplôme d Etat d éducateur spécialisé ANNEXE I RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL

Diplôme d Etat d éducateur spécialisé ANNEXE I RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL Diplôme d Etat d éducateur spécialisé ANNEXE I RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL 1.1. Définition de la profession et du contexte de l intervention L éducateur spécialisé, dans le cadre des politiques partenariales

Plus en détail

PLAN BLANC D ÉTABLISSEMENT L AP-HP. Version 1.1

PLAN BLANC D ÉTABLISSEMENT L AP-HP. Version 1.1 PLAN BLANC D ÉTABLISSEMENT DE L AP-HP Février 2009 Version 1.1 Sommaire Pages Introduction 3 Chapitre 1 : Les plans blancs de l AP-HP avant 2004 4 Chapitre 2 : Le cadre législatif et réglementaire de 2004

Plus en détail

FICHE DE POSTE AIDE SOIGNANT(E) SOINS A DOMICILE. Aide soignant(e) en soins à domicile

FICHE DE POSTE AIDE SOIGNANT(E) SOINS A DOMICILE. Aide soignant(e) en soins à domicile \\Acceuil\c\ADCW\GESTION ADMINISTRATIVE GENERALE\SERVICES ADMINISTRATIFS\GESTION DES RESSOURCES HUMAINES\FICHES DE \Fiche poste AIDE SOIGNANTEV5.doc ASSOCIATION DIACONALE NORD ALSACE 10, rue de l église

Plus en détail

RECOMMANDATIONS POUR UNE OFFRE DE STAGES QUALIFIANTS

RECOMMANDATIONS POUR UNE OFFRE DE STAGES QUALIFIANTS Ministère du travail, des relations sociales, de la famille, de la solidarité et de la ville Ministère de la santé et des sports DIRECTION REGIONALE DES AFFAIRES SANITAIRES ET SOCIALES CENTRE RECOMMANDATIONS

Plus en détail

Liège, le 7 juillet 2015. APPEL INTERNE et EXTERNE AUX CANDIDATURES N 2015/105

Liège, le 7 juillet 2015. APPEL INTERNE et EXTERNE AUX CANDIDATURES N 2015/105 Centre Hospitalier Universitaire de Liège Domaine Universitaire du Sart Tilman B35 4000 LIEGE 1 www.chuliege.be Département de Gestion des Ressources Humaines Service Recrutement Liège, le 7 juillet 2015

Plus en détail

Une fonction émergente: La formation de l Infirmière d Accueil et d Orientation : I.A.O. Ou infirmière d'organisateur de l'accueil : I.O.A.

Une fonction émergente: La formation de l Infirmière d Accueil et d Orientation : I.A.O. Ou infirmière d'organisateur de l'accueil : I.O.A. Une fonction émergente: La formation de l Infirmière d Accueil et d Orientation : I.A.O. Ou infirmière d'organisateur de l'accueil : I.O.A. Francis Deschamps 1, Cécile Leman 2 Le développement des services

Plus en détail

REFORME DU REGIME BUDGETAIRE ET COMPTABLE DES ETABLISSEMENTS DE SANTE VERSION COMPAREE DES DISPOSITONS REGLEMENTAIRES

REFORME DU REGIME BUDGETAIRE ET COMPTABLE DES ETABLISSEMENTS DE SANTE VERSION COMPAREE DES DISPOSITONS REGLEMENTAIRES REFORME DU REGIME BUDGETAIRE ET COMPTABLE DES ETABLISSEMENTS DE SANTE VERSION COMPAREE DES DISPOSITONS REGLEMENTAIRES ANCIENNE CODIFICATION art. R. 714-3-1 Les établissements de santé publics sont soumis

Plus en détail

Mesurer et améliorer l interdisciplinarité dans le cadre de formations d équipes hospitalières à l ETP

Mesurer et améliorer l interdisciplinarité dans le cadre de formations d équipes hospitalières à l ETP Mesurer et améliorer l interdisciplinarité dans le cadre de formations d équipes hospitalières à l ETP Congrès Santé Education, 13-14 février 2014 Dr Xavier De la Tribonnière UTEP, CHRU de Montpellier

Plus en détail

EVALUATION DU RISQUE ROUTIER

EVALUATION DU RISQUE ROUTIER EVALUATION DU RISQUE ROUTIER Présentation de l'outil PSRE Diagnostique/flash Dans le cadre d'une réunion organisée par l'asre.49 le 4 octobre dernier, PSRE a présenté son outil d'évaluation. L'évaluation

Plus en détail

Procédure inter-régionale en cas d épidémie nosocomiale

Procédure inter-régionale en cas d épidémie nosocomiale Annexe Procédure inter-régionale en cas d épidémie nosocomiale Document validé par le Conseil Scientifique du C.CLIN-Ouest le 6 mai 2003 Principes généraux Les épidémie nosocomiales sont définies et prises

Plus en détail

Référentiel de certification

Référentiel de certification Référentiel de certification Compétences Fonctions Capacités Compétences terminales F1, F2, F3 C1 Analyser F3, F4 C2 Concevoir F2, F4 C3 Réaliser Toutes fonctions Toutes fonctions C4 S informer, informer,

Plus en détail

Le DMP pour les EHPAD De la Vienne. Poitiers 03 Avril 2014

Le DMP pour les EHPAD De la Vienne. Poitiers 03 Avril 2014 Le DMP pour les EHPAD De la Vienne Poitiers 03 Avril 2014 Sommaire Le GCS Esanté Poitou-Charentes Focus sur le DMP Le DMP en Poitou-Charentes L utilisation du DMP en EHPAD L accompagnement des EHPAD Réunion

Plus en détail

LIGNES DIRECTRICES POUR LA NOTIFICATION DES EIG

LIGNES DIRECTRICES POUR LA NOTIFICATION DES EIG LIGNES DIRECTRICES POUR LA NOTIFICATION DES EIG 1. Introduction Le règlement (CE) n 1223/2009 relatif aux produits cosmétiques («règlement Cosmétiques») 1 a jeté les fondements d une gestion uniforme des

Plus en détail

Réseau de Périnatalité de la Région Centre Convention Constitutive

Réseau de Périnatalité de la Région Centre Convention Constitutive Réseau de Périnatalité de la Région Centre Convention Constitutive PREAMBULE La France est l un des pays les plus avancés au monde, en matière de protection médicale et sociale ; des progrès très importants

Plus en détail

Fiches emplois communautaires. Réseau Cicas Version Collaborateurs 07/10/2015

Fiches emplois communautaires. Réseau Cicas Version Collaborateurs 07/10/2015 Fiches emplois communautaires Réseau Cicas Version Collaborateurs 07/10/2015 l[ NOTICE MÉTHODOLOGIQUE Utilisation des fiches emplois communautaires LES OBJECTIFS DES FICHES EMPLOIS COMMUNAUTAIRES Les fiches

Plus en détail

Intégration des services, gestion de cas, et M.A.I.A.

Intégration des services, gestion de cas, et M.A.I.A. L évolution programmée de l accompagnement des malades Alzheimer et de leurs familles: la Maison pour l Autonomie et l Intégration des malades Alzheimer ( M.A.I.A. ) Stéphanie FACHE, Pilote local, Expérimentation

Plus en détail

déployer une énergie appréciable pour placer les étudiants dans les meilleures conditions de stages possibles.

déployer une énergie appréciable pour placer les étudiants dans les meilleures conditions de stages possibles. ÉTUDE SUR LES BESOINS EN FORMATION CLINIQUE ET EN FORMATION CONTINUE DES PROFESSIONNELS DE LA SANTÉ DES COMMUNAUTÉS FRANCOPHONES EN SITUATION MINORITAIRE Sommaire Le Consortium national de formation en

Plus en détail

Il n y a pas de chirurgie de haut niveau sans anesthésie de haut niveau. Il n y a pas d anesthésie de haut niveau sans chirurgie de haut niveau

Il n y a pas de chirurgie de haut niveau sans anesthésie de haut niveau. Il n y a pas d anesthésie de haut niveau sans chirurgie de haut niveau Il n y a pas de chirurgie de haut niveau sans anesthésie de haut niveau Il n y a pas d anesthésie de haut niveau sans chirurgie de haut niveau Chirurgie Ambulatoire Quelle organisation? Quel enjeu pour

Plus en détail

REFERENTIEL RESPONSABLE D'ATELIER

REFERENTIEL RESPONSABLE D'ATELIER REFERENTIEL RESPONSABLE D'ATELIER Référentiel métier RESPONSABLE ATELIER 1. Intitulé métier & autres appellations Responsable atelier Chef d atelier 2. Définition et description synthétique du métier Définition

Plus en détail

PROPOSITION D'UN PROGRAMME D'EDUCATION THERAPEUTIQUE DANS LA PRISE EN CHARGE DU PATIENT TUBERCULEUX : Réseau National des CLAT Créteil 15/11/2012

PROPOSITION D'UN PROGRAMME D'EDUCATION THERAPEUTIQUE DANS LA PRISE EN CHARGE DU PATIENT TUBERCULEUX : Réseau National des CLAT Créteil 15/11/2012 PROPOSITION D'UN PROGRAMME D'EDUCATION THERAPEUTIQUE DANS LA PRISE EN CHARGE DU PATIENT TUBERCULEUX : Réseau National des CLAT Créteil 15/11/2012 1 Les pré requis 1 Contexte (file active/an), argumentaire

Plus en détail

MAISON DES ADOLESCENTS PROGRAMME 2005 2009

MAISON DES ADOLESCENTS PROGRAMME 2005 2009 MAISON DES ADOLESCENTS PROGRAMME 2005 2009 Région BRETAGNE Département Ille Et Vilaine I La maison des adolescents Date d ouverture : 4 septembre 2006 Nom : Maison des adolescents Nom du responsable :

Plus en détail

Faisabilité du modèle de Sherbrooke en France: Quels rôles pour quels acteurs?

Faisabilité du modèle de Sherbrooke en France: Quels rôles pour quels acteurs? Faisabilité du modèle de Sherbrooke en France: Quels rôles pour quels acteurs? Dr. Jean-Baptiste Fassier Hospices Civils de Lyon Service de médecine et santé au travail Université Claude Bernard Lyon 1

Plus en détail

La prévention des risques psychosociaux

La prévention des risques psychosociaux La prévention des risques psychosociaux MIEUX CONNAITRE LES RISQUES : DÉFINITIONS Les risques psychosociaux La notion de risques psychosociaux correspond, selon le Ministère du travail, aux risques professionnels,

Plus en détail

Formation d adaptation à l emploi des. Conducteurs ambulanciers de. SMUR de la fonction publique hospitalière

Formation d adaptation à l emploi des. Conducteurs ambulanciers de. SMUR de la fonction publique hospitalière Centre Hospitalier Régional d Orléans Centre d Enseignement des Soins d Urgence 45 Formation d adaptation à l emploi des Conducteurs ambulanciers de SMUR de la fonction publique hospitalière Formation

Plus en détail

Encadrement et nouvelle gouvernance à l hôpital

Encadrement et nouvelle gouvernance à l hôpital Encadrement et nouvelle gouvernance à l hôpital Guide méthodologique Juin 2006 Préface Les professionnels qui ont élaboré ce guide appartiennent à des établissements qui ont engagé, pour certains depuis

Plus en détail

HOPITAL MARIN D HENDAYE LA DEMARCHE RETENUE DANS LE CADRE DU PROJET PRISMES

HOPITAL MARIN D HENDAYE LA DEMARCHE RETENUE DANS LE CADRE DU PROJET PRISMES HOPITAL MARIN D HENDAYE LA DEMARCHE RETENUE DANS LE CADRE DU PROJET PRISMES L hôpital Marin d Hendaye Centre de rééducation, de soins de suite et de moyen séjour, L hôpital Marin prend également en charge

Plus en détail

Trois exemples de modèle de description d un métier

Trois exemples de modèle de description d un métier Trois eemples de modèle de description d un métier Infirmier en soins générau Secrétaire Technicien de maintenance des installations et équipements électriques Attention ceci est un document de travail

Plus en détail

Le service social. Judith Roggo - Service social

Le service social. Judith Roggo - Service social Le service social Judith Roggo - Service social L activité au service social Les collaborateurs du service social s occupent des patients fragilisés en rupture de liens et qui doivent affronter des réalités

Plus en détail