PREFECTURE DE LA SEINE, PREFECTURE DE LA SEINE-ET-OISE, PREFECTURE DU VAL-DE-MARNE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "PREFECTURE DE LA SEINE, PREFECTURE DE LA SEINE-ET-OISE, PREFECTURE DU VAL-DE-MARNE"

Transcription

1 PREFECTURE DE LA SEINE, PREFECTURE DE LA SEINE-ET-OISE, PREFECTURE DU VAL-DE-MARNE Dossiers des installations classées dangereuses ou insalubres, puis dossiers des installations classées pour la protection de l environnement (ICPE) S, 5M, 2081W, 2190W, 2295W, 2431W, 2752W, 3204W, 3531W, 3610W, 3712W Arrêté d autorisation de 1911 concernant une distillerie de liqueurs au Kremlin-Bicêtre (5M 25) Communicabilité : Immédiat Exceptés les documents portant atteinte au secret industriel et commercial (25 ans) ou à la vie privée (50 ans) Répertoire méthodique établi par le service des Fonds et publié sous la direction d Agnès Seguin Archives départementales du Val-de-Marne, 2013

2 INTRODUCTION Ce répertoire méthodique regroupe l ensemble des dossiers d installations classées pour la protection de l environnement (ICPE) dont la gestion administrative est aujourd hui assurée par la direction des affaires générales et de l environnement (DAGE) de la préfecture du Valde-Marne. Les ICPE sont soumises aux dispositions de l article L du Code de l environnement (livre V : Prévention des pollutions, des risques et des nuisances). Elles concernent toute exploitation industrielle ou agricole susceptible de créer des risques ou de provoquer des pollutions ou nuisances, notamment pour la sécurité et la santé des riverains. Ce répertoire référence environ 4000 dossiers d installations classées reçus aux Archives départementales suite à une douzaine de versements pour des dossiers datant de 1818 à 2006 conservés dans la série 5M et W auxquels a été ajouté un article coté 1S 384 concernant également les dossiers d installations classées. Historique du producteur Ce fonds a la particularité de posséder divers producteurs (préfectures de la Seine, de la Seine-et-Oise et du Val-de-Marne). Ceci est dû à la création du Val-de-Marne en 1968, constitué d une partie de l ancien département de la Seine et d une partie de l ancien département de la Seine-et-Oise. Le préfet du département est le représentant de l État qui a l autorité administrative sur l Inspection des installations classés. La création de cette administration date du décret impérial du 15 octobre 1810 obligeant tous les exploitants d établissements dangereux, insalubres ou incommodes à déclarer leurs activités. Trois classes sont créées selon l importance du danger de l activité de l établissement et sa proximité avec les habitations. On retrouve aujourd hui encore ces trois catégories soumises à des formalités différentes : La déclaration pour les activités les moins polluantes et les moins dangereuses. L enregistrement pour les secteurs pour lesquels les mesures techniques pour prévenir les inconvénients sont bien connues et standardisées. L autorisation pour les installations présentant les risques ou pollutions les plus importants. Bref historique de l administration de l Inspection des installations classées 1794 Explosion de la fabrique de poudre de Grenelle à proximité de Paris Ordonnance du Préfet de Police de Paris pour contrôler les établissements dangereux ou insalubres (15 octobre) Décret impérial relatif aux manufactures et ateliers qui répandent une odeur insalubre ou incommode (19 décembre) Loi améliorant le dispositif en soumettant les établissements les moins nuisant à une simple déclaration. Présentation du contenu Ce répertoire regroupe uniquement les dossiers de déclarations, enregistrements et autorisations d installations classées des établissements. Ces dossiers sont constitués de la déclaration (ou autorisation ou enregistrement) d installation classée faite auprès de la préfecture, à laquelle sont très souvent joints des Archives départementales du Val-de-Marne 2/5

3 plans de l établissement ou de situation. Ils contiennent également la déclaration de cessation d activité, parfois accompagnée des rapports effectués par les agents ou inspecteurs de l inspection générale des installations classées et de la correspondance. Certains dossiers sont plus fournis, notamment lorsque les entreprises ont connu des changements de propriétaire, puisqu on y retrouve alors les anciens dossiers d ICPE. Enfin, selon la procédure en place, d autres documents peuvent composer le dossier, tels que des enquêtes publiques dans le cas d une autorisation. Historique de la conservation et modalités d entrée Plusieurs versements constituent ce répertoire, effectués entre 1975 et 2013 par la préfecture du Val-de-Marne. Lors de la création des nouveaux départements de la région parisienne, les dossiers d ICPE ont été restitués à chaque préfet des départements nouvellement créés. Il est à noter que les dossiers relevant du département de la Seine sont gérés par la préfecture de police de la Seine, ce qui explique que l on retrouve un certain nombre de documents portant son en-tête. Les dossiers ont été cotés dans la sous-série du cadre de classement 5M (Santé publique et insalubrité) ou en série W en fonction de la date des documents et/ou de la date du versement. Actuellement tous les dossiers d'installations classées (soumis à déclaration, enregistrement ou autorisation) sont archivés à la préfecture du Val-de-Marne dès qu'il y a une cessation d'activités et versés aux Archives départementales du Val-de-Marne passé 5 ans. Mode de classement L ensemble des dossiers n a pas été traité de façon homogène. En effet, les dossiers du 5M sont classés par commune et par établissement (5M ) ou par commune uniquement (5M 1-52 et 5M ), tandis que les dossiers cotés en W ont été classés par entreprises uniquement. De plus, selon les versements, il a été choisi d attribuer une cote à un ensemble de dossiers regroupés dans une unité de conditionnement, ou de coter dossier par dossier. Pour trouver un dossier, il convenait donc de parcourir systématiquement l ensemble des instruments de recherche. C est pourquoi, afin de faciliter les recherches, il a semblé nécessaire de constituer un outil synthétique qui regroupe les dossiers d ICPE en les classant par ordre alphabétique des communes, noms de rues, numéros dans la rue puis noms d établissements, et ce quelle que soit la cote. Pour ce faire, nous sommes repartis des descriptions d origine, qui n ont pas été modifiées puisqu elles comprennent systématiquement les mêmes éléments : numéro du dossier, nom de l entreprise, adresse et dates. De façon générale, à un dossier correspond une seule description, et les dates extrêmes indiquées correspondent aux dates extrêmes des documents contenus dans le dossier. Cependant, les dossiers cotés 5M 53 à 276 ont fait l objet d une description particulière qui a été conservée telle quelle dans le présent répertoire. Pour ces articles, les dossiers ont été décrits en respectant strictement les évolutions du nom de l entreprise, il existe donc une description pour chacun des noms successifs. De même, les dates extrêmes indiquées sont celles de l activité de l entreprise. A cet ensemble a été ajouté le dossier coté 1S 384 ( ), versé par la direction départementale de l équipement en 1995 et provenant du service des Ponts et chaussées de la Seine. Cet article ayant fait l objet d un inventaire détaillé, il nous a semblé intéressant de Archives départementales du Val-de-Marne 3/5

4 l inclure dans l instrument de recherche, d autant plus que sont mentionnés des établissements assez anciens pour lesquels il n existe aucune trace par ailleurs. Toutefois, les informations sont assez minces puisqu on ne trouve que le rapport de l inspection et l arrêté d autorisation. A noter qu il comprend également quelques dossiers de l administration des installations classées (notes instructions arrêtés préfectoraux et listes des établissements dangereux). Intérêt historique Les dossiers d installations classées sont essentiellement consultés par les bureaux d études qui établissent des diagnostics environnementaux sur des sites bien définis. Ces fonds sont aussi utiles à la construction de l histoire de l urbanisme, de l histoire des industries et des entreprises à risque, ainsi que pour l étude des notions de protection de l environnement et d écologie. Conditions d accès Délai de communicabilité Conformément au Code de l environnement (articles L124-1 à L124-8) et au Code du patrimoine (articles L213-1 et L213-2), les dossiers d installation classées sont librement communicables, exceptés pour les documents pouvant porter atteinte : - au secret industriel et commercial, soumis au délai de communicabilité de 25 ans : secret des procédés, secret des informations économiques et financières, secret des stratégies commerciales ; - à la protection de la vie privée, soumis au délai de communicabilité de 50 ans : courriers de plaintes de personnes physiques, correspondance portant un jugement de valeur sur personne physique nommément identifiable. Reproductibilité Les documents librement communicables sont librement reproductibles, sous réserve de leur état matériel. Solène Simon Août 2013 Archives départementales du Val-de-Marne 4/5

5 SOURCES COMPLEMENTAIRES Préfecture de la Seine, de la Seine-et-Oise et du Val-de-Marne, bureau des installations classées : W 1-2 : Service des installations classées : rapports d activité, statistiques ( ). Préfecture du Val-de-Marne, direction des relations avec les collectivités territoriales, bureau de l urbanisme : W : Voirie, pollution, environnement, installations classées, commission des sites, permis de construire et plans d occupation des sols ( ) W : Voirie, pollution, environnement, installations classées, commission des sites, permis de construire et plans d occupation des sols ( ). Ponts et Chaussées de la Seine : - 1S : Affaires générales, travaux neufs, grands travaux ( ). Préfecture de la Seine : - DM5 5-8, 10-13, 15, 17-18, 27, 32 : Etablissements insalubres, vaccination des enfants, épidémie de choléra, pompes funèbres ( ). BIBLIOGRAPHIE - Alfandary Emmanuel, Environnement : les installations classées, Paris, Editions MB Formation, 2003 (AA 5178). - Guillerme André, Lefort Anne-Cécile, Jigaudon Gérard, Dangereux, insalubres et incommodes, Paysages industriels en banlieue parisienne XIXe-XXe siècles, Collection milieux, Editions Champ Vallon, 2004 (AA 4240). - Archives départementales des Hauts-de-Seine, Inventaire des installations classées pour l environnement (ICPE) : 1114W, 1526W, 1527W, 1528W, 1616W, s.d. - Archives départementales du Rhône, Répertoire des établissements classés du Rhône ( ), 5Metcl 1-595, s.d Archives départementales du Val-de-Marne 5/5

Sols pollués urbanisme

Sols pollués urbanisme Sols pollués urbanisme en Aquitaine Prévenir et agir la réglementation en vigueur les responsabilités de chacun les risques sanitaires les leviers d action les solutions concrètes face aux problèmes qui

Plus en détail

L inspection des installations classées

L inspection des installations classées L inspection des installations classées Une mission de police environnementale auprès des établissements industriels et agricoles Ministère de l'écologie, du Développement durable, des Transports et du

Plus en détail

L inspection des installations classées

L inspection des installations classées L inspection des installations classées Une mission de police environnementale auprès des établissements industriels et agricoles Ministère de l Écologie, du Développement durable et de l Énergie www.developpement-durable.gouv.fr

Plus en détail

Gestion des risques et Installations Classées pour la Protection de l Environnement

Gestion des risques et Installations Classées pour la Protection de l Environnement Réglementation ICPE Gestion des risques et Installations Classées pour la Protection de l Environnement Législation applicable En France, 500 000 établissements relèvent actuellement de la législation

Plus en détail

Densité d établissements industriels à risque

Densité d établissements industriels à risque Thème : Santé publique, prévention et gestion des risques Orientation : Prévenir et gérer les risques majeurs et chroniques, technologiques et naturels Densité d établissements industriels à risque par

Plus en détail

ICPE «Installations Classées pour la Protection de l Environnement» Date : 05/02/08 v.1 Mercure 1-580

ICPE «Installations Classées pour la Protection de l Environnement» Date : 05/02/08 v.1 Mercure 1-580 ICPE «Installations Classées pour la Protection de l Environnement» Sommaire La réglementation ICPE La nomenclature ICPE Utiliser la nomenclature ICPE Les installations non classées ICPE soumises à déclaration

Plus en détail

Publicité, enseignes et pré-enseignes

Publicité, enseignes et pré-enseignes Publicité, enseignes et pré-enseignes Le cadre juridique (code de l environnement) Réunion d information du Conseil Départemental octobre 2015 Préfet de la Lozère Une législation ancienne rénovée par la

Plus en détail

Les déchets inertes. Les installations de stockage de déchets inertes ISDI. 1 er et 2 décembre 2014. DDTM 64 SDREM 1 er et 2 décembre 2014 1 / 17

Les déchets inertes. Les installations de stockage de déchets inertes ISDI. 1 er et 2 décembre 2014. DDTM 64 SDREM 1 er et 2 décembre 2014 1 / 17 Les déchets inertes Les installations de stockage de déchets inertes ISDI 1 er et 2 décembre 2014 DDTM 64 SDREM 1 er et 2 décembre 2014 1 / 17 Les déchets inertes Références règlementaires : Directive

Plus en détail

CONCASSAGE, CRIBLAGE DE MATERIAUX : ENREGISTREMENT ICPE, ARRETE DE PRESCRIPTIONS GENERALES ICPE L essentiel

CONCASSAGE, CRIBLAGE DE MATERIAUX : ENREGISTREMENT ICPE, ARRETE DE PRESCRIPTIONS GENERALES ICPE L essentiel N 38 Développement durable n 2 En ligne sur le site www.fntp.fr / extranet le 19/02/2013 ISSN 1769-4000 CONCASSAGE, CRIBLAGE DE MATERIAUX : ENREGISTREMENT ICPE, ARRETE DE PRESCRIPTIONS GENERALES ICPE L

Plus en détail

PRÉFET DE LA LOIRE. ARRETÉ N 118-DDPP-15 portant prescriptions complémentaires

PRÉFET DE LA LOIRE. ARRETÉ N 118-DDPP-15 portant prescriptions complémentaires PRÉFET DE LA LOIRE ARRETÉ N 118-DDPP-15 portant prescriptions complémentaires VU l article L.511-1 du Code de l Environnement ; VU l article L.512-17 du Code de l Environnement ; VU les articles R.512-74

Plus en détail

Gestion de l eau dans les ateliers de transformation de l enseignement agricole. Quels enjeux?

Gestion de l eau dans les ateliers de transformation de l enseignement agricole. Quels enjeux? Gestion de l eau dans les ateliers de transformation de l enseignement agricole Quels enjeux? L eau est un patrimoine commun dont la valeur est reconnue par tous. Charte européenne de l eau, 1967 Atteindre

Plus en détail

3. Point sur la réglementation ICPE :

3. Point sur la réglementation ICPE : 3. Point sur la réglementation ICPE : Quelques évolutions du cadre réglementaire ICPE pour les industries du bois Vincent QUINT Mail : vincent.quint@fcba.fr Tel : 01.40.19.48.25 FCBA Institut technologique

Plus en détail

Sur proposition du Ministre de l environnement et du développement durable,

Sur proposition du Ministre de l environnement et du développement durable, Décret n 2005-1991 Du 11 juillet 2005, relatif à l étude d impact sur l environnement et fixant les catégories d unités soumises à l étude d impact sur l environnement et les catégories d unités soumises

Plus en détail

La gestion des sites et sols pollués

La gestion des sites et sols pollués La gestion des sites et sols pollués un enjeu dans l aménagement du territoire 2 e Plan régional Santé 2011 > 2014 POITOU-CHARENTES Sommaire 2 3 Comment 4 Quelle 5 Qui 6 Qui 7-8 9-10 11 La problématique

Plus en détail

Autour des collections. Le récolement. Centre national des arts plastiques

Autour des collections. Le récolement. Centre national des arts plastiques Autour des collections Le récolement Centre national des arts plastiques L État, collectionneur public depuis 1791 En 220 ans, quelques 90 000 œuvres ont été acquises. Elles font partie du patrimoine national

Plus en détail

RÈGLEMENT DU SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF

RÈGLEMENT DU SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF RÈGLEMENT DU SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF Chapitre I er Dispositions générales Article 1. Objet du règlement L objet du présent règlement est de déterminer les relations entre les usagers

Plus en détail

Pollutec 2005. Gestion et valorisation du patrimoine immobilier au regard des évolutions récentes du droit des sites et sols pollués

Pollutec 2005. Gestion et valorisation du patrimoine immobilier au regard des évolutions récentes du droit des sites et sols pollués Pollutec 2005 Gestion et valorisation du patrimoine immobilier au regard des évolutions récentes du droit des sites et Problématiques Juridiques Françoise Labrousse Problématiques Techniques Frank Karg

Plus en détail

Enquête publique du 18 octobre au 18 novembre 2011en mairie de TERGNIER (Aisne) ENQUETE PUBLIQUE. présentée par la société NRJT Logistic services

Enquête publique du 18 octobre au 18 novembre 2011en mairie de TERGNIER (Aisne) ENQUETE PUBLIQUE. présentée par la société NRJT Logistic services ENQUETE PUBLIQUE Demande d autorisation d exploiter des entrepôts de stockage de matière combustibles Sur le territoire de la commune de TERGNIER (Aisne) présentée par la société NRJT Logistic services

Plus en détail

Sites et sols pollués : impacts sur la santé, localisation, responsabilités et gestion des risques. Colloque LQE DREAL Lorraine 09/10/2015

Sites et sols pollués : impacts sur la santé, localisation, responsabilités et gestion des risques. Colloque LQE DREAL Lorraine 09/10/2015 Sites et sols pollués : impacts sur la santé, localisation, responsabilités et gestion des risques Colloque LQE DREAL Lorraine 09/10/2015 www.developpement-durable.gouv.fr I. Sites pollués : enjeux et

Plus en détail

D I C R I M LE RISQUE INDUSTRIEL. Les établissements à risque industriel à Vitry-sur-Seine. Les établissements SEVESO II à Vitry-sur-Seine

D I C R I M LE RISQUE INDUSTRIEL. Les établissements à risque industriel à Vitry-sur-Seine. Les établissements SEVESO II à Vitry-sur-Seine LE RISQUE INDUSTRIEL Le risque industriel se caractérise par un accident se produisant sur un site industriel et pouvant entraîner des conséquences graves pour le personnel, la population, les biens ou

Plus en détail

ARCHIVES MUNICIPALES D ANGERS FICHE DE RECHERCHE LE BUREAU MUNICIPAL D HYGIENE SOURCES A CONSULTER AUX ARCHIVES MUNICIPALES D ANGERS

ARCHIVES MUNICIPALES D ANGERS FICHE DE RECHERCHE LE BUREAU MUNICIPAL D HYGIENE SOURCES A CONSULTER AUX ARCHIVES MUNICIPALES D ANGERS ARCHIVES MUNICIPALES D ANGERS FICHE DE RECHERCHE LE BUREAU MUNICIPAL D HYGIENE SOURCES A CONSULTER AUX ARCHIVES MUNICIPALES D ANGERS SOURCES MANUSCRITES *Sous-série 1 D : Registres de délibérations du

Plus en détail

D un régime administratif autonome à l encadrement par la règlementation Installations Classées pour la Protection de l Environnement (ICPE)

D un régime administratif autonome à l encadrement par la règlementation Installations Classées pour la Protection de l Environnement (ICPE) N 26 Développement durable n 2 En ligne sur le site www.fntp.fr / extranet le 2 février 2015 ISSN 1769-4000 L essentiel STOCKAGE DE DÉCHETS INERTES : NOUVEAU CADRE JURIDIQUE Les Installations de Stockage

Plus en détail

La DREAL en Aquitaine

La DREAL en Aquitaine La DREAL en Aquitaine Direction Régionale créée en 2010 dans le cadre de la réforme de l État. Placée sous l'autorité du préfet de région et des cinq préfets de département, la DREAL Aquitaine participe

Plus en détail

Déchets dangereux dans l entreprise

Déchets dangereux dans l entreprise Déchets dangereux dans l entreprise Pe! é t i r u c é s z e s n Déchets dangereux Les déchets dangereux sont présents dans toutes les activités industrielles! Chaque année, les entreprises industrielles,

Plus en détail

(I) Prévention des risques HSE des entreprises (1h30) (II) REACH (3h30) (III) Propriétés des substances (1h) camille.dumat@ensat.

(I) Prévention des risques HSE des entreprises (1h30) (II) REACH (3h30) (III) Propriétés des substances (1h) camille.dumat@ensat. (I) Prévention des risques HSE des entreprises (1h30) (II) REACH (3h30) (III) Propriétés des substances (1h) 1 (I) Prévention des risques en entreprise des exigences réglementaires / sécurité et environnement,

Plus en détail

3 Guide pour développer un plan national de gestion des déchets de soins médicaux

3 Guide pour développer un plan national de gestion des déchets de soins médicaux 3 Guide pour développer un plan national de gestion des déchets de soins médicaux (111) Cette section présente une liste d actions recommandées qui devraient être mises en place par le gouvernement central

Plus en détail

Grenelle de l environnement. Propositions des Chambres d agriculture sur la traduction législative

Grenelle de l environnement. Propositions des Chambres d agriculture sur la traduction législative Grenelle de l environnement Propositions des Chambres d agriculture sur la traduction législative 1. Projet de loi Grenelle 1 Le Groupe Chambres d agriculture propose, concernant le projet de loi Grenelle

Plus en détail

Club Environnement CCI Jura. La gestion des eaux usées issues de l industrie

Club Environnement CCI Jura. La gestion des eaux usées issues de l industrie Club Environnement CCI Jura La gestion des eaux usées issues de l industrie Bertrand DEVILLERS Le 1 er juin 2015 Les catégories d eaux usées Trois catégories d eaux usées : Les eaux usées domestiques (eaux

Plus en détail

SPPPI ESTUAIRE de l ADOUR. 22 mars 2012

SPPPI ESTUAIRE de l ADOUR. 22 mars 2012 SPPPI ESTUAIRE de l ADOUR Réunion Plénière 22 mars 2012 Céti Création de l Association iti de portage du SPPPI Estuaire de l Adour Point sur les projets en cours Ordre du jour DREAL Aquitaine : TIMAC Agro

Plus en détail

Plan Local d Urbanisme (PLUi) et Règlement Local de Publicité (RLPi) Intercommunal

Plan Local d Urbanisme (PLUi) et Règlement Local de Publicité (RLPi) Intercommunal 1/ 40 Phase 1 : Diagnostic territorial et Etat Initial de l Environnement Réunion publique Plan Local d Urbanisme (PLUi) et Règlement Local de Publicité (RLPi) Intercommunal Plan d intervention 2/ 40 1.

Plus en détail

58 74 21 35 tél. 05 58 90 97 97 - Fax 05

58 74 21 35 tél. 05 58 90 97 97 - Fax 05 Informations Régie des Eaux Renseignements Accueil Téléphonique ipale des eaux siège de la Régie munic et de l Assainissement 58 74 21 35 tél. 05 58 90 97 97 - Fax 05 8h00 à 12h30 vendredi de Bureau ouvert

Plus en détail

Pollutions des sols : Quelles responsabilités?

Pollutions des sols : Quelles responsabilités? Pollutions des sols : Quelles responsabilités? PREAMBULE Dans un contexte d augmentation du nombre d entreprises artisanales à céder, la présence d une pollution de sols peut s avérer un véritable handicap

Plus en détail

MAX ET FRANÇOISE GAUGRY, AVOCATE

MAX ET FRANÇOISE GAUGRY, AVOCATE MAX ET FRANÇOISE GAUGRY, AVOCATE Archives personnelles et professionnelles. 1906-1968 Communicabilité : Article 1 : immédiat Articles 2-3 : 100 ans (affaires concernant des mineurs ou pouvant porter atteinte

Plus en détail

Autorisation et Convention

Autorisation et Convention Autorisation et Convention Déversement d eaux usées non domestiques dans les réseaux publics de collecte Entreprises et Collectivités : procédures pour être en conformité avec la loi Crédit photo CA Évry

Plus en détail

Compte rendu du groupe de travail 1 Terres polluées

Compte rendu du groupe de travail 1 Terres polluées Compte rendu du groupe de travail 1 Terres polluées 22 novembre 2012 EMETTEURS : Conseil Régional : Benoit PHILIBERT Bureau d études : GIRUS POLDEN INSAVALOR DESTINATAIRES : Membres du comité de pilotage

Plus en détail

METHANISATION. et installations classées et production d électricité. Frédéric BERLY DREAL Midi Pyrénées Division Énergie

METHANISATION. et installations classées et production d électricité. Frédéric BERLY DREAL Midi Pyrénées Division Énergie METHANISATION et installations classées et production d électricité Frédéric BERLY DREAL Midi Pyrénées Division Énergie 1 Nomenclature des installations classées Les installations classées en application

Plus en détail

UN CONTEXTE AMENANT AU REAMENAGEMENT DES ARRETES DU 7 SEPTEMBRE 2009

UN CONTEXTE AMENANT AU REAMENAGEMENT DES ARRETES DU 7 SEPTEMBRE 2009 Département environnement et développement durable 28 juin 2012 / DP note N 12-7-92 réalisé à partir des éléments du MEDDE et du MASS A l'attention des membres de la CCTR Réunion du 4 juillet Information

Plus en détail

MASTER MENTION DROIT PUBLIC, SPECIALITE DROIT ET GESTION DE L'ENVIRONNEMENT ET DU DÉVELOPPEMENT DURABLE, à FINALITE PROFESSIONNELLE

MASTER MENTION DROIT PUBLIC, SPECIALITE DROIT ET GESTION DE L'ENVIRONNEMENT ET DU DÉVELOPPEMENT DURABLE, à FINALITE PROFESSIONNELLE MASTER MENTION DROIT PUBLIC, SPECIALITE DROIT ET GESTION DE L'ENVIRONNEMENT ET DU DÉVELOPPEMENT DURABLE, à FINALITE PROFESSIONNELLE Domaine: DROIT, ECONOMIE, GESTION Mention: Droit public Specialité: Droit

Plus en détail

POINT SUR LES TRANSACTIONS IMMOBILIERES EN RELATION AVEC LE SYNDICAT DES TROIS CANTONS LE 27/06/2013

POINT SUR LES TRANSACTIONS IMMOBILIERES EN RELATION AVEC LE SYNDICAT DES TROIS CANTONS LE 27/06/2013 POINT SUR LES TRANSACTIONS IMMOBILIERES EN RELATION AVEC LE SYNDICAT DES TROIS CANTONS LE 27/06/2013 ORDRE DU JOUR 1/ Rappel réglementaire 2/ Réalisation du diagnostic assainissement 3/ Informations à

Plus en détail

Réunion d information du 23 mai 2011 à APORA (Lyon) Compte rendu

Réunion d information du 23 mai 2011 à APORA (Lyon) Compte rendu 1 Réunion d information du 23 mai 2011 à APORA (Lyon) Compte rendu Version V4 du 19/09/11 Présents : 35 personnes d établissements industriels 6 laboratoires et bureaux d études 5 personnes de Chambres

Plus en détail

PORTANT PRESCRIPTIONS SPECIALES ---- Société TOTAL MARKETING SERVICES. ---- Commune de MERCEUIL 21190 ----

PORTANT PRESCRIPTIONS SPECIALES ---- Société TOTAL MARKETING SERVICES. ---- Commune de MERCEUIL 21190 ---- Direction régionale de l'environnement, de l'aménagement et du logement Unité territoriale de Côte d'or A R R E T E P R E F E C T O R A L PORTANT PRESCRIPTIONS SPECIALES Société TOTAL MARKETING SERVICES

Plus en détail

Stratégies de gestion des risques et d assurance en cas d achat et d aménagement de sites pollués ou potentiellement pollués

Stratégies de gestion des risques et d assurance en cas d achat et d aménagement de sites pollués ou potentiellement pollués Stratégies de gestion des risques et d assurance en cas d achat et d aménagement de sites pollués ou potentiellement pollués Françoise Labrousse, Avocat au barreau de Paris (flabrousse@jonesday.com) Mathieu

Plus en détail

PRISE EN COMPTE DE L ENVIRONNEMENT AU SEIN DU CONSEIL REGIONAL D AQUITAINE ET DISPOSITIF D ECO-CONDITIONNALITE DES AIDES I Présentation générale :

PRISE EN COMPTE DE L ENVIRONNEMENT AU SEIN DU CONSEIL REGIONAL D AQUITAINE ET DISPOSITIF D ECO-CONDITIONNALITE DES AIDES I Présentation générale : PRISE EN COMPTE DE L ENVIRONNEMENT AU SEIN DU CONSEIL REGIONAL D AQUITAINE ET DISPOSITIF D ECO-CONDITIONNALITE DES AIDES I Présentation générale : 1 -la politique sectorielle 2 - les applications au sein

Plus en détail

Avitaillement en GNL des navires au Grand port maritime de Marseille. Radu SPATARU, Chef de mission 1

Avitaillement en GNL des navires au Grand port maritime de Marseille. Radu SPATARU, Chef de mission 1 Avitaillement en GNL des navires au Grand port maritime de Marseille Radu SPATARU, Chef de mission 1 Les enjeux du GNL pour le GPMM Les enjeux sont d ordres économiques et environnementaux : Le marché

Plus en détail

DES I NSTALLATIONS C LASSÉES POUR LA P R O TECTION DE

DES I NSTALLATIONS C LASSÉES POUR LA P R O TECTION DE 12 13 I NSTALLATIONS C LASSÉES POUR LA P ROTECTION DE L ENVIRONNEMENT (ICPE) 1.RÉGLEMENTATION 2.OBJECTIFS 3.LES PRINCIPES 3.1. LES ACTEURS 3.2. DÉCLARATION 3.2.1.PROCÉDURE 3.2.2.CONTENU DU DOSSIER 3.3.

Plus en détail

Le service éducatif des Archives départementales du Val-d'Oise : un partenaire ressource

Le service éducatif des Archives départementales du Val-d'Oise : un partenaire ressource Le service éducatif des Archives départementales du Val-d'Oise : un partenaire ressource Matières concernées : Histoire-Géographie, Lettres, Latin, Arts, Biologie. Enseignements d'exploration : Patrimoine,

Plus en détail

Les conférences INERIS

Les conférences INERIS Les conférences INERIS Forum Risques & Management Environnemental Forum B (Déchets) Forum Industrie Durable Forum Qualité de l Air Forum Biogaz L INERIS vous accueille sur son stand - Hall 3 /F223 Mardi

Plus en détail

Règlement intercommunal d assainissement non collectif

Règlement intercommunal d assainissement non collectif Règlement intercommunal d assainissement non collectif Chapitre I : Dispositions générales Article 1 er Objet du règlement L objet du présent règlement est de déterminer les relations entre les usagers

Plus en détail

10 ème programme 2013-2018 Agence de l eau Loire-Bretagne

10 ème programme 2013-2018 Agence de l eau Loire-Bretagne 10 ème programme 2013-2018 Agence de l eau Loire-Bretagne Bassin Loire-Bretagne : 155 000 km² (28% du territoire national métropolitain) Population concernée : 12,4 millions d habitants Les grands axes

Plus en détail

Fuites de gazole avec pollution d un canal et pollution du site Le 22 août 2002 et le 13 décembre 2002 Bruxelles (Brabant) Belgique

Fuites de gazole avec pollution d un canal et pollution du site Le 22 août 2002 et le 13 décembre 2002 Bruxelles (Brabant) Belgique Ministère chargé de l environnement /DPPR / SEI / BARPI -IMPEL N 26981 et 26982 Fuites de gazole avec pollution d un canal et pollution du site Le 22 août 2002 et le 13 décembre 2002 Bruxelles (Brabant)

Plus en détail

Réunion des commissaires Enquêteurs Octobre 2012

Réunion des commissaires Enquêteurs Octobre 2012 Réunion des commissaires Enquêteurs Octobre 2012 Veille réglementaire ICPE Points à aborder Nouveaux décrets EI/EP et changement de procédure DDAE : Étude d'impact et Enquête publique Décret CSS et modification

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires 1 er juin 2011 JOURNAL OFFICIEL DE LA RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Texte 8 sur 152 Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L ÉCOLOGIE, DU DÉVELOPPEMENT DURABLE, DES TRANSPORTS ET DU LOGEMENT

Plus en détail

INVENTAIRE DES ARCHIVES COMMUNALES DE SAINT-MAURICE 1632-1858. Plan de classement

INVENTAIRE DES ARCHIVES COMMUNALES DE SAINT-MAURICE 1632-1858. Plan de classement INVENTAIRE DES ARCHIVES COMMUNALES DE SAINT-MAURICE 1632-1858 Le remaniement des limites territoriales de La Rochelle, en 1858, a entraîné la suppression de la commune de Saint-Maurice. Celle-ci a été,

Plus en détail

Syndicat général des travailleurs de la pierre du département de la Seine - CGT 1868-1985 320 J 1-27

Syndicat général des travailleurs de la pierre du département de la Seine - CGT 1868-1985 320 J 1-27 Syndicat général des travailleurs de la pierre du département de la Seine - CGT 1868-1985 320 J 1-27 Répertoire réalisé par Naïla Kebbati sous la direction de Guillaume Nahon, directeur des Archives départementales

Plus en détail

Pollution des sols en Région Bruxelloise. Historique & Bilan

Pollution des sols en Région Bruxelloise. Historique & Bilan Pollution des sols en Région Bruxelloise Historique & Bilan Jean-Pierre JANSSENS Directeur Chef de division Police Environnement et Sols Gulledelle 100 1200 Brussels BELGIUM Tel 02/ 775 75 01 Fax 02/ 775

Plus en détail

occupent en Suisse des travailleurs à domicile.

occupent en Suisse des travailleurs à domicile. Loi fédérale sur le travail à domicile (Loi sur le travail à domicile, LTrD) 1 822.31 du 20 mars 1981 (Etat le 1 er janvier 2009) L Assemblée fédérale de la Confédération suisse, vu les art. 34 ter et

Plus en détail

Atelier "INVENTAIRES" - PARIS 10-12 décembre 2008 DOCUMENT DE REFERENCE

Atelier INVENTAIRES - PARIS 10-12 décembre 2008 DOCUMENT DE REFERENCE Euromed Heritage IV Un programme financé par l Union Européenne EUROMED HERITAGE Cadre institutionnel et légal Atelier "INVENTAIRES" - PARIS 10-12 décembre 2008 DOCUMENT DE REFERENCE Coordination : Frank

Plus en détail

Objet : Tri et conservation des documents produits ou reçus par les directions régionales et départementales des renseignements généraux.

Objet : Tri et conservation des documents produits ou reçus par les directions régionales et départementales des renseignements généraux. Ministère de l Intérieur Direction générale de la police nationale Ministère de la Culture et de la Communication Direction des archives de France NOR/INT/C/01/00224/C AD 2001-1 Le ministre de l Intérieur

Plus en détail

Chapitre 1er : Dispositions Générales

Chapitre 1er : Dispositions Générales RÈGLEMENT DU SPANC Chapitre 1er : Dispositions Générales 1) Objet du règlement. 2) Champ d application territorial 3) Définitions et vocabulaire 4) Champ d appartenance au service public d assainissement

Plus en détail

Circulaire du 5 juin 2013

Circulaire du 5 juin 2013 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère de l'écologie, du développement durable et de l énergie Direction générale de la prévention des risques Service de la prévention des risques et la qualité de l environnement

Plus en détail

FORMULAIRE DE DEMANDE DE PROLONGATION D UN PERMIS D ENVIRONNEMENT

FORMULAIRE DE DEMANDE DE PROLONGATION D UN PERMIS D ENVIRONNEMENT COMMUNE D'UCCLE Environnement V/correspondant : Conny Roelens Tel. : 02/348.68.65. - Fax 02/348.66.28. Courriel : environnement4@uccle.be FORMULAIRE DE DEMANDE DE PROLONGATION D UN PERMIS D ENVIRONNEMENT

Plus en détail

ASSOCIATION SPORTIVE D ANTONY ASSOCIATION ANTONY-SPORTS (1942-1989)

ASSOCIATION SPORTIVE D ANTONY ASSOCIATION ANTONY-SPORTS (1942-1989) Archives communales ASSOCIATION SPORTIVE D ANTONY ASSOCIATION ANTONY-SPORTS (1942-1989) RÉPERTOIRE NUMÉRIQUE DÉTAILLÉ DE LA SOUS-SÉRIE 16 Z par Alexis DOUCHIN, diplômé d études supérieures en histoire

Plus en détail

LA COMMISSION PERMANENTE DE L ASSEMBLEE TERRITORIALE DE LA POLYNESIE FRANCAISE,

LA COMMISSION PERMANENTE DE L ASSEMBLEE TERRITORIALE DE LA POLYNESIE FRANCAISE, ASSEMBLEE TERRITORIALE DE LA POLYNESIE FRANCAISE --------- DELIBERATION N 77-116 AT DU 14 OCTOBRE 1977 ------------------------------------------------------ portant réglementation de l inspection des

Plus en détail

SANTE, HYGIENE, SECURITE ET CONDITIONS DE TRAVAIL DANS LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE

SANTE, HYGIENE, SECURITE ET CONDITIONS DE TRAVAIL DANS LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE SAFPT INFO SANTE, HYGIENE, SECURITE ET CONDITIONS DE TRAVAIL DANS LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE Définition des organismes compétents : Les organismes compétents en matière d hygiène, de sécurité et

Plus en détail

Archives du Parti communiste français. Georges FRISCHMANN, 1971-1974 328 J

Archives du Parti communiste français. Georges FRISCHMANN, 1971-1974 328 J Conseil général de la Seine-Saint-Denis Archives du Parti communiste français Georges FRISCHMANN, 1971-1974 328 J Répertoire numérique réalisé par Pascal Carreau sous la direction de Guillaume Nahon, directeur

Plus en détail

SYNDICAT MIXTE DEPARTEMENTAL D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF DES VOSGES REGLEMENT DU SERVICE

SYNDICAT MIXTE DEPARTEMENTAL D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF DES VOSGES REGLEMENT DU SERVICE S...D..A...N...C.. Syndicat mixte Départemental d Assainissement Non Collectif 8 rue de la Préfecture 88088 Epinal Cedex 9 Tel : 03-29-35-57-93 Fax : 03-29-35-31-12 Email : sdanc@wanadoo.fr SYNDICAT MIXTE

Plus en détail

VOTRE BÂTIMENT RÉPOND-IL AUX REGLES DE CONFORMITÉ ICPE? LA CONFORMITÉ ICPE INSTALLATIONS CLASSÉES POUR LA PROTECTION DE L ENVIRONNEMENT.

VOTRE BÂTIMENT RÉPOND-IL AUX REGLES DE CONFORMITÉ ICPE? LA CONFORMITÉ ICPE INSTALLATIONS CLASSÉES POUR LA PROTECTION DE L ENVIRONNEMENT. VOTRE BÂTIMENT RÉPOND-IL AUX REGLES DE CONFORMITÉ ICPE? LA CONFORMITÉ ICPE Getty Images INSTALLATIONS CLASSÉES POUR LA PROTECTION DE L ENVIRONNEMENT CCR*, SPÉCIALISTE DE L INGÉNIERIE ET DE LA CONSTRUCTION

Plus en détail

Archives. Argenteuil. Collecter, conserver, communiquer. des missions de service public. Archives municipales

Archives. Argenteuil. Collecter, conserver, communiquer. des missions de service public. Archives municipales Argenteuil Archives Collecter, conserver, communiquer des missions de service public Archives municipales 01 34 23 68 05 / archives@ville-argenteuil.fr Hôtel-de-Ville / 12-14 bd Léon-Feix / 95100 Argenteuil

Plus en détail

L ENVIRONNEMENT DANS L ARTISANAT

L ENVIRONNEMENT DANS L ARTISANAT L ENVIRONNEMENT DANS L ARTISANAT FABRICATION ET CONDITIONNEMENT DE BOISSONS QUELLE DEMARCHES ADMINISTRATIVES EFFECTUER? 1. Vous devez déclarer votre activité à la Direction de la Protection des Populations.

Plus en détail

AVEC VOUS pour un assainissement autonome de qualité

AVEC VOUS pour un assainissement autonome de qualité AVEC VOUS pour un assainissement autonome de qualité Intervenants Communes : Mr ou Mme le Maire de la commune Communauté de communes: Mr le Président : M. DURET Chargée de mission : Mme BEAL Entreprises

Plus en détail

Conséquences de la circulaire du 16 août 2013 sur les pressings

Conséquences de la circulaire du 16 août 2013 sur les pressings Conséquences de la circulaire du 16 août 2013 sur les pressings 2013 SOURCES D INFORMATION Les sources suivantes ont été utilisées pour rédiger cette note de veille : Circulaire du 16 août 2013 relative

Plus en détail

Ancienne sucrerie de betteraves Desmarest- Vervelle et Cie, puis Fantauzzi, puis usine de nettoyage de fûts métalliques des Etablissements Goux

Ancienne sucrerie de betteraves Desmarest- Vervelle et Cie, puis Fantauzzi, puis usine de nettoyage de fûts métalliques des Etablissements Goux Ancienne sucrerie de betteraves Desmarest- Vervelle et Cie, puis Fantauzzi, puis usine de nettoyage de fûts métalliques des Etablissements Goux 795 rue Saint-Hilaire Coudun Dossier IA60001087 réalisé en

Plus en détail

EXTRAIT DU REGISTRE DES ARRETES DU PRESIDENT DE LA COMMUNAUTE URBAINE DE LYON

EXTRAIT DU REGISTRE DES ARRETES DU PRESIDENT DE LA COMMUNAUTE URBAINE DE LYON REPUBLIQUE FRANCAISE DEPARTEMENT DU RHONE EXTRAIT DU REGISTRE DES ARRETES DU PRESIDENT DE LA COMMUNAUTE URBAINE DE LYON ARRETE N 2013-07-15-R-0287 commune(s) : Villeurbanne objet : Autorisation de déversement

Plus en détail

POSITIONNEMENT DU POSTE DANS LA STRUCTURE MISSIONS

POSITIONNEMENT DU POSTE DANS LA STRUCTURE MISSIONS Direction des Ressources humaines Service : Archives Départementales management AVIS DE VACANCE CHARGÉ DES INTERVENTIONS DANS LES SERVICES ADMINISTRATIFS POSITIONNEMENT DU POSTE DANS LA STRUCTURE Direction

Plus en détail

Rejets des entreprises artisanales. Réglementation applicable pour les rejets en réseau d assainissement collectif 2014

Rejets des entreprises artisanales. Réglementation applicable pour les rejets en réseau d assainissement collectif 2014 Rejets des entreprises artisanales Réglementation applicable pour les rejets en réseau d assainissement collectif 2014 SOURCE D INFORMATION Cette note de veille réglementaire a été établie à partir des

Plus en détail

CHARTE DES TOURNAGES A PARIS ENTRE LA VILLE DE PARIS ET LES PROFESSIONNELS DU CINÉMA

CHARTE DES TOURNAGES A PARIS ENTRE LA VILLE DE PARIS ET LES PROFESSIONNELS DU CINÉMA CHARTE DES TOURNAGES A PARIS ENTRE LA VILLE DE PARIS ET LES PROFESSIONNELS DU CINÉMA MISSION CINÉMA PARIS FILM PREAMBULE Paris, ville porteuse de rêves et de fantasmes,a été et continue d être le sujet

Plus en détail

Plan d action 2014-2017 LUTTE À L INSALUBRITÉ DES LOGEMENTS

Plan d action 2014-2017 LUTTE À L INSALUBRITÉ DES LOGEMENTS Plan d action 2014-2017 LUTTE À L INSALUBRITÉ DES LOGEMENTS Responsabiliser les propriétaires Impliquer les locataires Objectifs Le Plan d action de lutte à l insalubrité des logements de la Ville de

Plus en détail

Approfondissement sur les données environnementales dans les études de Points Noirs Environnementaux (PNE)

Approfondissement sur les données environnementales dans les études de Points Noirs Environnementaux (PNE) 1 Approfondissement sur les données environnementales dans les études de Points Noirs Environnementaux (PNE) Thématique : Fiche Eau, Bruit et Sols pollués Fiche n 3-6 Sites potentiellement pollués sur

Plus en détail

Processus d examen des travaux. Autres activités assujetties à la Loi sur la protection des eaux navigables (LPEN)

Processus d examen des travaux. Autres activités assujetties à la Loi sur la protection des eaux navigables (LPEN) PROTECTION DE LA NAVIGATION PROTECTION DE LA NAVIGATION APERÇU MODÈLE LOGIQUE MISSION : Assurer la protection et la sécurité de la navigation en eaux canadiennes. OBJECTIFS : Faciliter l utilisation sûre

Plus en détail

COMMENT LOUER UN LOGEMENT DANS DE BONNES CONDITIONS? Plaquette à l'attention des professionnels de l'immobilier

COMMENT LOUER UN LOGEMENT DANS DE BONNES CONDITIONS? Plaquette à l'attention des professionnels de l'immobilier COMMENT LOUER UN LOGEMENT DANS DE BONNES CONDITIONS? Plaquette à l'attention des professionnels de l'immobilier QUE FAUT-IL FAIRE AVANT LA MISE EN LOCATION LE CONTRAT DE LOCATION Le contrat de location

Plus en détail

CONVENTION D HABILITATION INDIVIDUELLE «Professionnel de l automobile»

CONVENTION D HABILITATION INDIVIDUELLE «Professionnel de l automobile» CONVENTION D HABILITATION INDIVIDUELLE «Professionnel de l automobile» Les parties à la convention - Le Ministre de l intérieur représenté par le Préfet de l'aube Préambule - Le Professionnel de l automobile

Plus en détail

REGLEMENT DU SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF

REGLEMENT DU SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF REGLEMENT DU SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF SPANC Communauté de Communes de Ventadour Carrefour de l Epinette 19550 LAPLEAU Tel : 05 55 27 69 26 o-gaudy@cc-ventadour.fr CHAPITRE I : DISPOSITIONS

Plus en détail

Qu'est ce qu'une archive?

Qu'est ce qu'une archive? Qu'est ce qu'une archive? Par Frédérique Bazzoni, directrice des Archives et du patrimoine mobilier de l Essonne Avant-propos Qu est-ce que l information? Qu est-ce qu une archive? L approche donnée ci-après

Plus en détail

Réglementation relative à la gestion des déchets des métaux ferreux et non ferreux

Réglementation relative à la gestion des déchets des métaux ferreux et non ferreux FICHE 28 Travailler Réglementation relative à la gestion des déchets des métaux ferreux et non ferreux On divise les métaux en deux catégories : les ferreux et les non ferreux. Les métaux ferreux, ou ferrailles,

Plus en détail

MODELE DE CAHIER DES CHARGES. «Externalisation des archives»

MODELE DE CAHIER DES CHARGES. «Externalisation des archives» LOGO ORGANISME MODELE DE CAHIER DES CHARGES «Externalisation des archives» Version 1.0 2 Sommaire 1. Généralités.. 1.1. Contexte 1.2. Objectifs du cahier des charges 1.3. Périmètre de l externalisation

Plus en détail

Programme stratégique

Programme stratégique Programme stratégique de l inspection Inspection des des installations classées Synthèse 2014 du - bilan 2017 d activité 2011 Ministère de l Écologie, du Développement durable et de l Énergie Ministère

Plus en détail

du CLIC à... la Commission de Suivi de Site

du CLIC à... la Commission de Suivi de Site du CLIC à... la Commission de Suivi de Site en Rhône-Alpes, 36 CLIC et une quarantaine de CLIS vont évoluer en CSS la Commission de Suivi de Site articles L125-2, L125-2-1, L515-8, R125-8-1 à R125-8-5,

Plus en détail

RAPPORT ANNUEL 2014 PERMIS ET INSPECTION

RAPPORT ANNUEL 2014 PERMIS ET INSPECTION 1. PERMIS DE CONSTRUCTION ET CERTIFICATS D AUTORISATION - 2014 La Section des permis et de l inspection a émis un total de 4594 permis de construction et certificats d autorisation en 2014. Ces permis

Plus en détail

SPANC. de la Communauté de communes de Sablé-sur-Sarthe. Rapport Annuel sur le prix et la qualité du Service Public d Assainissement Non Collectif

SPANC. de la Communauté de communes de Sablé-sur-Sarthe. Rapport Annuel sur le prix et la qualité du Service Public d Assainissement Non Collectif SPANC de la Communauté de communes de Sablé-sur-Sarthe Rapport Annuel sur le prix et la qualité du Service Public d Assainissement Non Collectif Année 2014-1- SOMMAIRE Préambule p.3 I. La vie du service

Plus en détail

Demande d examen au cas par cas préalable à la réalisation d une étude d impact

Demande d examen au cas par cas préalable à la réalisation d une étude d impact Demande d examen au cas par cas préalable à la réalisation d une étude d impact Article R. 122-3 du code de l environnement N 14734*02 Ministère chargé de l'environnement Ce formulaire n est pas applicable

Plus en détail

La gestion environnementale : levier de performance pour l'entreprise. Table des matières

La gestion environnementale : levier de performance pour l'entreprise. Table des matières La gestion environnementale : levier de performance pour l'entreprise Table des matières Préface Avant-propos PREMIERE PARTIE Le diagnostic des risques environnementaux Introduction _ Les risques industriels,

Plus en détail

Commission Thématique «Risques majeurs» Vendredi 13 juin 2008 14h Péronne SOMMAIRE

Commission Thématique «Risques majeurs» Vendredi 13 juin 2008 14h Péronne SOMMAIRE COMMISSION LOCALE DE L EAU SAGE DE LA HAUTE-SOMME Commission Thématique «Risques majeurs» Vendredi 13 juin 2008 14h Péronne SOMMAIRE 1. Objectifs de la réunion...2 2. Contexte...2 2.1. Rappel de fonctionnement

Plus en détail

La réforme des études d'impact et de l'enquête publique

La réforme des études d'impact et de l'enquête publique La réforme des études d'impact et de l'enquête publique Sous-préfecture juillet 2012 DREAL Picardie DIRECTION REGIONALE DE L'ENVIRONNEMENT DE L'AMENAGEMENT ET DU LOGEMENT DE PICARDIE Décret n 2011-2021

Plus en détail

La politique de développement durable d Aéroports de Paris. Marjolaine GRISARD Petit déjeuner Advancity 27 octobre 2010

La politique de développement durable d Aéroports de Paris. Marjolaine GRISARD Petit déjeuner Advancity 27 octobre 2010 La politique de développement durable d Aéroports de Paris Marjolaine GRISARD Petit déjeuner Advancity 27 octobre 2010 SOMMAIRE 1. Développement durable et aéroports 2. La stratégie développement durable

Plus en détail

PROJET DE CHARTE D ÉTHIQUE DE LA VIDÉOPROTECTION À PARIS

PROJET DE CHARTE D ÉTHIQUE DE LA VIDÉOPROTECTION À PARIS PROJET DE CHARTE D ÉTHIQUE DE LA VIDÉOPROTECTION À PARIS PRÉAMBULE La Préfecture de Police assure dans la capitale, au quotidien, la sécurité des citoyens et la défense des libertés. Afin de doter ses

Plus en détail

CETE. centre d Études techniques de l Équipement. de l Est CETE DE L EST PROJETS D AMÉNAGEMENT QUALITÉ DE L AIR ET SANTÉ PUBLIQUE

CETE. centre d Études techniques de l Équipement. de l Est CETE DE L EST PROJETS D AMÉNAGEMENT QUALITÉ DE L AIR ET SANTÉ PUBLIQUE CETE de l Est centre d Études techniques de l Équipement CETE DE L EST PROJETS D AMÉNAGEMENT QUALITÉ DE L AIR ET SANTÉ PUBLIQUE LES OBLIGATIONS RÉGLEMENTAIRES La qualité de l air et son incidence sur la

Plus en détail

Raccordement des entreprises. à un réseau public d assainissement

Raccordement des entreprises. à un réseau public d assainissement JOURNEE ASCOMADE Raccordement des entreprises à un réseau public d assainissement Vendredi 28 mars 2008 ELIMINATION DES EFFLUENTS INDUSTRIELS Traitement par une station d épuration interne Prétraitement

Plus en détail

Documents de référence sur les mesures d assainissement restreintes pour les professionnels affectés au lieu

Documents de référence sur les mesures d assainissement restreintes pour les professionnels affectés au lieu Documents de référence sur les mesures d assainissement restreintes pour les professionnels affectés au lieu Version 1.2 - mai 2011 Ministère de l environnement du Nouveau-Brunswick TABLE DES MATIÈRES

Plus en détail