inspirer confiance Le communicateur doit Temps forts Michel Rustom parle des actions au profit des sociétés membres Martine Coffi-Studer

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "inspirer confiance Le communicateur doit Temps forts Michel Rustom parle des actions au profit des sociétés membres Martine Coffi-Studer"

Transcription

1 Diffusion : Côte d Ivoire - Burkina Faso - Mali - Sénégal - Prix : 3000 F CFA Martine Coffi-Studer PDG D OCEAN OGILVY PCA BOLLORE AFRICA LOGISTICS CI Le communicateur doit inspirer confiance C est un métier de spécialistes Mar Mao décrypte le code du travail nouveau Titre II sur les conditions de travail Comment gérer un recrutement désastreux? Les conseils de DRH Métier de la paie Externalisation accélérée DG de la Chambre de Commerce et d Industrie Libanaise de Côte d Ivoire Temps forts Michel Rustom parle des actions au profit des sociétés membres

2

3 EDITORIAL EDITO Par Ange Tra Bi N 11 Entreprise Editrice IRH Sarl au capital FCFA Directeur de Publication Ange Tra Bi Rédaction Rédacteur en Chef Clovis Séwa Cel. : (225) Secrétaire de rédaction Coulibaly Fangma Cel. : (225) Redacteurs Clovis Séwa Coulibaly Fangma Arsène Diomandé Alexis Kacou Bi Larissa Gnagbo A collaboré à ce numero Julio (Caricatures) Directeur IRH Coulibaly Fangma Cel. : (225) Responsable commercial Larissa Gnagbo Tél. : (225) Fax : (225) Cel. : (225) Mise en page INTELLIGENCE PRODUCTION Tél. : (225) Impression HOODA GRAPHICS Adresses Cocody-Riviéra 3 Cité COPRACI 01 BP Abidjan 01 Côte d Ivoire Dépot légal du 19 Janvier 2015 Tirage exemplaires Communiquer avec silence Le silence vaut mieux que n importe quelle avalanche de paroles». Le disant, Julien Green mettait en évidence l une des valeurs cardinales du silence dans notre communication ou notre manière de parler de façon quotidienne. Le silence apparaît sous plusieurs formes : il y a le silence qui témoigne de l absence et du vide ; le silence qui traduit un manque d audace ou de courage ; le silence qui dissimule un défaut d intérêt ; le silence de celui qui ferme les yeux et qui ne veut pas s occuper de ce qui ne le regarde pas ; enfin, il y a ce silence rare, le silence des esprits supérieurs, le silence de ceux qui savent, le silence des avertis, le silence que nous essaierons de perturber par ces lignes. En effet, le silence dont nous nous aventurerons à parler est celui du langage intérieur, moyen d introspection et voie de découverte de la personnalité intérieure. Ce silence nous permet à chaque instant d aller au tréfonds de nous, créant une communication avec nous-même, en rupture apparente avec notre entourage tout en écoutant attentivement et profondément notre interlocuteur. En résumé, nous parlons du silence qui nous prépare à bien dire sinon à mieux dire. Nous vivons dans un monde où la parole apparaît, assez souvent, comme la règle et, le silence, l exception. Nous vivons au milieu d un torrent de mots, si bien que la valeur du silence nous échappe le plus souvent et pourtant il est difficile de séparer le silence et la parole. Parler oralement n est pas, forcément, le seul moyen, nous permettant de nous exprimer. Le silence n est-il pas bruissant de paroles intérieures? Le silence n est-il pas le pilier de l écoute, du discernement et de la communication? Le silence n est-il pas, comme la parole, l un des piliers de la communication? Le silence nous permet d être à l écoute de l autre, de mieux cerner ses joies et ses inquiétudes pour y apporter des réponses appropriées. Le silence ne nous permet-il pas de développer notre écoute, d être à l écoute de l autre, de nous-même et du monde? Et, comme le disait le Président Marcel Zadi Kessy : «Un collaborateur écouté, même quand il n a pas une solution à son problème, se sent soulagé.» Le silence apparait donc, comme ce moyen qui permet d écouter les autres, de leur accorder toute l attention et le respect qui leur est dû. Il en est de même dans le domaine de la musique, ou les pauses et les soupirs sont des interruptions de son d une durée déterminée. Ils sont indiqués sur la partition, et ont une signification qui crée le rythme musical. C est certainement dans cette même perspective que Goethe affirmait : «Parler est un besoin, écouter est un art». Venons-en au fait Ainsi, dans les assemblées, le silence nous permet de mieux écouter et de faire des interventions appropriées au moment opportun. Toutefois le malaise ne s installerait-il pas quand le silence dure trop longtemps, quand nul n a plus rien à dire, ou face à l impossibilité de trouver les mots? L idée est de mettre en évidence la corrélation existante entre le silence, l écoute et la bonne prise de parole. S inscrivant dans cette démarche, Devos affirmait à juste titre que : «Quand dans une réunion un homme ne dit rien alors que tout le monde parle, on n entend plus que lui». Cette assertion de Devos est la manifestation du constat que nous faisons constamment lors de nos rencontres. Nous avons tendance, parfois, à ne pas écouter, à ne pas prêter attention à ce que dit l autre, parce que porté, irrésistiblement, à réfléchir à ce que nous aurons à dire, pensant détenir la vérité. Dès lors, notre prise de parole peut-être inappropriée, inefficace et même hasardeuse. Communiquer avec silence demande de l écoute, une attention particulière, une précision, une clarté dans l argumentation de nos idées. Toutes ces dispositions préparent à la prise de parole juste, la parole qui soulage, la parole percutante et hollistique du leader. «Quand dans une réunion un homme ne dit rien alors que tout le monde parle, on n entend plus que lui.». Cette assertion de Devos est la manifestation du constat que nous faisons constamment lors de nos rencontres. 3

4 SOMMAIRE JNCM COMMENT AVEZ-VOUS ÉTÉ RECRUTÉ? 44 NOTRE INVITÉ 54 IMPACT RÉSEAU Les temps forts Martine Coffi-Studer PDG d Océan Ogilvy Le communicateur doit inspirer confiance M.Michel Rustom DG de la CCIL-CI Comment la CCIL-CI défend les entreprises Libanaises de Côte d Ivoire? 60 CHRONIQUE DE FANTA GINZBURG Mme Minzan Safi Dina Chef de division gestion du personnel à Moov CI Etre jeune n est pas un frein à notre plan de carrière 05 CHRONIQUE D EUGÈNE ZADI Sortir de la réunionite! 06 ESPACE CONSEILS Proposé par la Fondation Benianh International 07 TECHNIQUEMENT RH 07 Actu 16 Annonces formation 21 Avis d Experts 28 AU COEUR DE LA RH 28 Tableau de bord : situation de l emploi en Décembre Sur les traces de A l écoute d un retraité 34 Espace Etudiants 36 Jeune inventeur 38 FORUM INSTITUTIONS / ENTREPRISES 38 CMU 40 ARIK AIR 42 SILCI 53 LE SYNDICALISTE 56 PARLONS BUDGET FAMILIAL 58 BON À SAVOIR 4

5 CHRONIQUE Par Eugène Zadi, DGA de la CIE Sortir de la «réunionite»! Le management des équipes n est pas un art aisé. Il intègre à la fois la technicité, le management et la capacité à gérer les Hommes. La technicité est notre savoir-faire métier. Le management, notre capacité à conduire les équipes. La gestion des hommes, notre talent à gérer les hommes et les femmes, dans toutes leurs complexités, à savoir dans leurs turpitudes, leurs antagonismes, leur orgueil et par moment fort heureusement, leur humilité. Toutes ces qualités devant être réunies en un seul homme, pour en faire un excellent manager, vous en convenez avec moi que les risques de ne pas être à la hauteur de la tâche sont bien réels voire menaçant. Malheureusement de plus en plus dans les entreprises, l on assiste à des facteurs de dispersion des énergies, qui éloignent davantage les hiérarchies des principales tâches, censées en faire justement des grands managers. Parmi ces facteurs à risques, l un me paraît essentiel : la «réunionite». Terme péjoratif qui en théorie des organisations et en gestion des ressources humaines, désigne le fait d organiser de trop nombreuses réunions de travail, la réunionite cause ainsi une perte d efficacité de l entreprise car elle prend sur le temps de travail effectif des managers qui s y adonnent. Ces managers multiplient les réunions à souhait avec d autres Directions et créent ainsi l illusion d un travail effectif, alors qu en réalité, ils s embourbent peu à peu dans les sables mouvants de la bureaucratie. Certes, les relations transversales, qui nécessitent des réunions entre les différentes directions, doivent être une réalité dans l entreprise. Les différentes directions opérationnelles doivent collaborer avec les directions fonctionnelles. Nous concédons que ces réunions sont essentielles! Mais lorsque le virus de la réunionite prend le dessus, certains managers passant les deux tiers de leur temps à tenir d interminables réunions, qu advient-il alors de la conduite des équipes et de la gestion des hommes Ces managers multiplient les réunions à souhait avec d autres Directions et créent ainsi l illusion d un travail effectif, alors qu en réalité, ils s embourbent peu à peu dans les sables mouvants de la bureaucratie. et des femmes, censées faire partie des devoirs du manager? Que deviennent alors ces collaborateurs laissés pour compte, qui ont besoins d être écoutés et de prendre des instructions pour aiguiser leurs compétences et assurer la bonne marche des structures? Comment ces collaborateurs peuvent-ils dans ces conditions acquérir de l expérience et affirmer leur professionnalisme? Car ici il s agit pour le manager de transférer son expérience et dispenser son savoir. Pis, comment ce manager, pourrait-il trouver le temps de gérer les conflits, somme toute inhérents à la nature humaine et constituant des causes de pourrissement de l atmosphère dans certaines directions? La course effrénée d un tel manager qui perd de vue l essentiel, finit par faire le lit aux facteurs de troubles, aux prédateurs de la paix sociale et on assiste malheureusement à la persistance de conflit devenus endémiques ou à des situations surréalistes où certains collaborateurs s évitent ou perdent même l habitude de se saluer. Nous sommes tous d accord que chez l Africain ou pour l Africain, la salutation surtout matinale n est point un détail de ce qui pourrait augurer de la journée. Ce bonjour dans la bonne humeur dans notre société n est guère un détail. C est plutôt un baromètre de microclimat du service. Le manager aux abonnés absents mais abonnés aux réunions sans fin, donc souffrant de «réunionite», ne peut donc remplir convenablement sa mission. «In medio stat virtus», disait Aristote, pour nous dire que la vertu est dans le juste milieu. Si nous ne voulons pas nous écarter du chemin et devenir des managers fantomatiques aux yeux de nos collaborateurs qui ont tant besoin de nous, il nous appartient à tous de choisir la voie de l équilibre, pour continuer à entretenir nos relations avec les autres directions et prendre véritablement en mains nos collaborateurs et nos équipes. 5

6 CONSEILS ET PARTAGES D EXPERIENCE Une rubrique animée par la Fondation Benianh International Benianh Internationl est une Fondation reconnue d utilité publique qui agit dans l Enseignement Supérieur en Côte d Ivoire depuis Conseils Bonjour, Titulaire d une maitrise en sciences économiques option gestion obtenue à l université Félix Houphouët-Boigny de Cocody, j ai également fait un Master en gestion de projet qui m a conduit dans la vie professionnelle depuis maintenant 5 ans. J envisage poursuivre mes études dans une grande école ou une université internationale notamment en France dans le domaine de la fiscalité. Mais, j ai des difficultés pour le choix de l établissement vu les nombreux classements d écoles que j ai pu voir sur internet. Pourrais-je avoir la méthode appropriée pour faire le bon choix de ma future école ou université? Bonjour, Je suis titulaire d un BTS option travaux publics que j ai validé à la suite d un stage en entreprise. J ai ensuite effectué une année au sein d une entreprise spécialisée dans les BTP. Néanmoins, le BTS équivalant au niveau BAC+2, je souhaiterais renforcer mes capacités en obtenant une licence 3 à l ESTP de Paris. De ce fait, ma question est de savoir les conditions d admission en licence 3 dans cette école et les opportunités qui s offriraient à moi pour la suite de mes études? Réponse Les rangs attribués aux écoles dans les classements sont effectivement des indicateurs pour mesurer les performances de celles-ci. Il y en a plusieurs mais ils se distinguent suivant leurs sources, les critères de classements qui peuvent être le domaine de formation, les diplômes soumis à évaluation ou encore l étendue géographique du classement (national, régional ou international). De ce fait, pour faire votre choix, il faudrait tenir compte des classements qui portent sur votre formation envisagée et qui couvre un espace géographique représentatif. Dans votre cas, vous pouvez vous référer au classement SMBG des meilleurs Masters, MS & MBA. Réponse Il importe d indiquer avant tout que l Ecole Supérieur des Travaux Publiques (ESTP) n offre pas de formation en Licence 3.Vous pourrez par contre avec votre BTS postuler pour l une des deux licences professionnelles que propose l ESTP en partenariat avec le Conservatoire National des Arts et Métiers (CNAM) en France. Il s agit de la Licence Pro Management et Conduite des Travaux et de la Licence Pro Projeteur Calculateur BTP. L admission se fait sur étude de dossiers. ( ( 6

7 TECHNIQUEMENT RH actu Formation de haute direction MDE déroule son programme 2016 aux partenaires de la presse Pour le démarrage de ses activités 2016, MDE Business school a choisi d abord de présenter son programme à ses partenaires de la presse nationale. Le 03 février 2016, c est à l Ivoire golf club, où l Ecole a pris ses quartiers, que Dr Eliane Ekkra (Responsable communication MDE) et les journalistes ont échangé sur les activités de l année AMP L Advanced management programm est le premier programme de MDE lancé en Il s agit d un programme de Haute Direction adressé aux Associés propriétaires, Présidents, Administrateurs directeurs généraux, Directeur Général, Directeur exécutif, Directeur pays, Général manager, Country manager, etc. Il permet aux managers séniors d améliorer leur processus de prise de décision ; de développer leur talent de leadership ; et de renforcer leurs connaissances pratiques. «A traves l étude de cas, les participants contraste leurs critères avec ceux d autres dirigeants qui occupent des postes de responsabilité semblables», selon Dr Ekkra. En ce qui concerne le profil des participants, Dr Eliane a indiqué que ces dirigeants de premiers niveaux avec une carrière stabilisée doivent avoir une expérience d au moins 10 à 15 ans dans un poste de direction. «Le programme d admission de MDE analyse chaque demande pour confirmer le programme le plus adéquat au profil et à la trajectoire professionnelle de chaque candidat», a-t-elle précisé. Le contenu est un large éventail de formations : Markéting, négociation, contrôle de gestion, management des opérations, gestion des personnes, leadership, finance, entrepreneuriat, analyse de décision, éthique des affaires, économie des entreprises, management des TIC, stratégie PMD Le Programm for management development lancé en 2012 est un standard international pour la formation des jeunes entrepreneurs ou cadres, ou cadres intervenant dans le comité de Direction ou se préparant à une position de Directeur général et ayant au moins 5 à 10 ans d expérience à un poste de direction et âgé d au moins 30 ans. Il vise à développer leur vision globale de l entreprise et leur rôle de leader. A travers toujours l étude des cas, ce programme «permet au participant d exceller et d innover dans leurs responsabilités à assurer de nouveaux défis et à améliorer les performances de leur entreprise», assure Dr Ekkra. Quant au contenu, il est le même que celui de l AMP. PLD Débuté en 2015, le Programm for leadership development est destiné à des managers ayant une expérience avérée d au moins 5 ans dans des fonctions d encadrement, à des professionnels de talents qui exercent depuis peu des fonctions de direction ou qui aspirent à exercer des fonctions dans le top management des organisations. «Sur la base de son expérience personnelle, chaque participant sera appelé à se fixer des axes de progression et un plan d action visant à perfectionner son style de management, à affiner sa perception et son analyse des problèmes liés à la gestion des organisations», a fait savoir Dr Eliane Ekkra. Le contenu du PLD comporte l ensemble des thèmes de l AMP et du PMD en plus de proposer des modules comme l efficacité personnelle, la communication, la synergie d équipe, etc. L intervenant a rappelé que MDE tout en ayant son siège à Abidjan, cherche à donner une formation de qualité aux dirigeants et cadres des organisations, à faire de la recherche dans le domaine du management des activités économiques en Côte d Ivoire et ailleurs en Afrique francophone. Une quête qui à amené l institution à lier son destin à celui de l IESE de Barcelone, son partenaire chez qui une partie de la formation de l AMP et PMD se déroule en Espagne. Coulibaly Fangma 7

8 TECHNIQUEMENT RH actu JNCM 2016 Les temps forts La 1 ère édition des Journées nationales de la Communication et du Marketing s est tenue du 11 au 13 février 2016 dans la capitale politique et administrative de la Côte d Ivoire, Yamoussoukro, autour du thème : «Accompagnement du changement au sein des directions commerciales, marketing et communication». Le clou de ce premier rendez-vous des DCM à l Hôtel Président de Yamoussoukro a été la mise sur pied du Réseau ivoirien des communicants (RICOM) avec à sa tête Mme Merheb Carmen Doumbia, Responsable communication et marketing de la CNPS. Figure de proue de la communication en Côte d Ivoire, la Ministre Martine Coffi-Studer, PDG de OCEAN OGILVY et PCA de Bolloré Africa Logistic Côte d Ivoire, a prononcé la conférence inaugurale sur le thème: «Les fonctions communication, marketing et commerciale au service de la relation client». Qualifiée de Cours magistral par la nouvelle présidente du RICOM, la communication de M. Eugène Zadi, Directeur général adjoint de la CIE, sur le thème «En quoi la communication interne peut être utile à la relation client?» a édifié les participants des JNCM M. Ange Tra Bi, Directeur de publication de IRH Mag, a expliqué les raisons qui ont motivé la création du concept JNCM. Présidente du comité scientifique des JNCM, modératrice des échanges, Mme Merheb Carmen Doumbia est portée par ses pairs à la tête du Réseau ivoirien des communicants (RICOM). Des participants très concentrés... La restitution promet d être riche en entreprise 8

9 actu Martine Studer et Eugène Zadi, co-panélistes, ont répondu volontiers aux questions L après-midi des JNCM 2016 du jeudi 11 février, s est ouvert avec la conférence conjointe de MM Gilles Grebo, Dg de Stratagème et Alain Dolium, Expert IT, sur «les TICs aux services de la relation client». Photo de famille du premier jour (jeudi 11 février) des JNCM Le vendredi 12 février, 2 ème jour des JNCM, a vu le duo choc, Gba Daouda, Dg de AIDES et Loukou Jules, Dga de AIDES, rentrer en scène avec de brillantes communications sur le thème : «Adapter sa stratégie aux objectifs de la relation client face aux défis de la RSE». M. Christian Nanou, Commissaire général des Journées nationales métiers, a adressé aux participants des JNCM 2016 son mot de circonstance Participante aux JNCM très attentive. Au deuxième jour (vendredi 12 février) des JNCM 2016, les particicpants immortalisent ce rendez-vous historique. M. Abel Wognin, chargé de communication et de relation client à la CGRAE, a partagé l expérience de sa structure en matière d externalisation. C était le 1 er partage d expérience de ces JNCM 2016 avec pour thème Réussir l externalisation des fonctions communication, marketing et commerciale. 9

10 Trois fois plus de service à la clientèle La cérémonie de remise des diplômes... PETRO IVOIRE a procédé le vendredi 16 Octobre 2015 à la CAISTAB au Plateau, en présence de son Directeur général, M. Sébastien Kadio Morokro, à une cérémonie de remise de diplômes d une formation dénommée «Trois fois plus L entreprise de service à la clientèle» organisée à l attention de plus de 500 agents de son personnel de station. Riche en émotion, cette cérémonie a été l apothéose de trois mois de formation dispensée par le cabinet S & F Consulting pour accompagner PETRO IVOIRE dans l atteinte de son objectif de qualité et de performance. en images Allocution de Madame Maud Camara, Directrice des Ressources humaines et de la Communication. Allocution de M. Sébastien Kadio Morokro, Directeur général de Pétro Ivoire... Remise de diplôme a une récipiendaire par le Directeur général de Pétro Ivoire... M. Sébastien Kadio Morokro, Directeur général remet le diplôme à une récipiendaire. La récipiendaire heureuse de recevoir son diplôme des mains de M. Sébastien Kadio Morokro, Directeur général de Pétro Ivoire... Remise de diplôme à un récipiendaire par Maud Camara, Directrice des Ressources humaines et de la Communication. Remise de diplôme à une récipiendaire par Madame Maud Camara, Directrice des Ressources humaines et de la Communication. Remise de diplôme à un récipiendaire par M. Yao N guessan, Directeur financier de Pétro Ivoire. M. Yao N guessan, Directeur financier de Pétro Ivoire remet le diplôme à un récipiendaire. 10

11 Remise de diplôme a un récipiendaire par M. Yao N guessan, Directeur financier de Pétro Ivoire. Madame Danielle Gouamba, Chef du Département Réseau et Développement de Petro Ivoire remet le diplôme à un récipiendaire. Remise de diplôme à un récipiendaire par Madame Danielle Gouamba. Remise de diplôme à une récipiendaire par Madame Danielle Gouamba, Chef du Département Réseau et Développement de Petro Ivoire. Remise de diplôme à une récipiendaire par Madame Danielle Gouamba, Chef du Département Réseau et Développement de Petro Ivoire. Madame Alida Degri, Chef du Service gaz Commateur lubrifiant de Pétro Ivoire remet le diplôme à un récipiendaire. Remise de diplôme à une récipiendaire par Madame Alida Degri, Chef du Service gaz Commateur lubrifiant de Pétro Ivoire Madame Alida Degri, remet le diplôme à un récipiendaire. Photo de famille de l equipe commerciale de Pétro Ivoire Photo de famille avec M. Sébastien Kadio Morokro, Directeur général Quelques récipiendaires autour de Madame Danielle Gouamba Grande photo de famille avec M. Sébastien Kadio Morokro 11

12 TECHNIQUEMENT RH actu Enquête de conjoncture Les entreprises membres de la CGECI invitées à participer L épineuse question de la disponibilité des statistiques et d informations fiables sur le monde des affaires ivoirien a conduit la Confédération générale des entreprises de Côte d Ivoire (CGECI) à initier l enquête de conjoncture trimestrielle. Représentant majeur du secteur privé au sein des principaux cadres paritaires d échanges, inspirateur des dispositions de l annexe fiscale en faveur du secteur privé, acteur incontournable de la définition et de la mise en œuvre des réformes majeures dans l environnement des affaires, la CGECI est une force de proposition pour les questions touchant à la vie de l entreprise. Pour remplir à bien cette mission, elle s est dotée de l Enquête de conjoncture. En effet, dans le cadre de la réalisation de cette enquête, la CGECI transmet à chaque fin de trimestre un questionnaire aux entreprises membres. Lequel questionnaire renseigné revient aux statisticiens de la Confédération qui se chargent de traiter l information qu il contient et de produire la note économique trimestrielle. 30 jours après le lancement de l opération, le patronat est en possession de ladite note qui sert de référence pour mieux défendre les intérêts des entreprises. Pour ce qui est de son contenu, il faut relever que l enquête se penche sur l évolution de l activité économique et les perspectives (la tendance de l activité de l entreprise, le moral, la perception du secteur d activité ; l évolution du CA ; la prévision d évolution de l activité). Elle s intéresse aussi aux facteurs de productions (facteurs limitant la production ; évolution des coûts des facteurs ; investissement ; emploi et ressources humaines). Enfin, elle permet d apprécier le climat des affaires et les préoccupations (opinion sur le climat des affaires ; opinion sur l efficacité de l action gouvernementale sur l environnement des affaires). Les résultats de l enquête de conjoncture à Fin septembre 2015 ont été présentés au cours d un déjeuner au siège du Patronat au Plateau, devant de nombreux chefs d entreprises. IRH Mag vous propose quelques-unes des conclusions de cette enquête portant sur 60% d un échantillon d entreprises membres de la CEGCI, constitué sur la base de la représentativité de celle-ci dans leur secteur respectifs. Quelques graphiques extraits de l Enquête de conjoncture (fin septembre 2015) Investissements et emploi Au 3/4 de l année, il y a moins d investissements A fin septembre 2015, le solde d opinion sur le niveau d investissements reste positif (+15%), signe d une hausse du niveau d investissements, mais dans une proportion faible par rapport à Juin 2015 et au bilan 2014 où le solde d opinion se situe à 17%. GRAPhIQUE 4 : TyPES D INvESTISSEMENTS à FIN SEPTEMBRE 2015 SoLde d opinion en % Stratégie commerciale / communication: Publiité, site internet -32% GRAPhIQUE 2 : SOLDE D OPINION DES INvESTISSEMENTS DE SEPTEMBRE 2015 EN COMPARAISON AvEC 2014 ET JUIN SoLde d opinion en % Acquisition ou agencement de locaux -9% Acquisition matériel informatique / bureautique Bilan 2014 Fin Juin 2015 Fin Sept % 17 % 17 % 15 % Acquisition de nouvelles machines, outillages ou véhicules Mise aux normes de vos équipements -15% Le mode privilégié de financement des investissements est l autofinancement. Les conditions des banques ne se sont pas suffisamment assouplies afin de faciliter le crédit bancaire aux entreprises malgré les récentes réformes de la banque centrale. Le crédit-bail est peu utilisé. -12% -40% -30% -20% -10% 0% 10% 20% GRAPhIQUE 3 : MODE DE FINANCEMENT DES INvESTISSEMENTS SoLde d opinion en % L effectif des salariés est en augmentation à fin septembre 2015 pour 43% des entreprises, tout comme en Juin il importe de noter que 40% des entreprises ont maintenu le même niveau d emploi qu en juin. 50% 0% Autofinancement Crédit bancaire Leasing ou crédit-bail GRAPhIQUE 5 : évolution DE L éffectif DES SALARIES en % des entreprises -50% -100% Les entreprises ont beaucoup plus investi dans l acquisition de nouvelles machines, outillages ou véhicules et dans l acquisition ou l agencement de locaux. 60% 40% 20% 0% 22% Fin Juin 2015 Fin Septembre % 43% 35% 40% 17% En diminution En augmentation Stable 12

13 actu SPéCIAL FOCUS Révalorisation du SMIG et des salaires catégoriels Par décret n du 20 novembre 2013, paru au Journal officiel de la République de côte d ivoire du 03 janvier 2014, le Gouvernement a porté le montant du Salaire minimum interprofessionnel Garanti (SmiG) initialement de FcFA à FcFA soit un taux de revalorisation de 64%. Pour les travailleurs, le nouveau SmiG a une conséquence palpable sur les montants des salaires minima catégoriels conventionnels, notamment pour les salaires en dessous de FcFA. ce qui impose par conséquent, une revalorisation générale du barème dans chaque branche professionnelle dont le taux doit être compris entre 5% et 15%. La cgeci a conduit jusqu en fin juin 2015 les concertations intersyndicales dans le cadre des négociations sur les salaires minima catégoriels conventionnels. Un module est intégré dans l enquête menée auprès des entreprises sur l application effective des décisions arrêtées. Les résultats sont ci-après présentés. Environnement des affaires Un climat des affaires en nette amélioration environ 66% des entreprises interrogées estiment que l environnement des affaires est plus favorable aux activités à fin Septembre 2015 contre 54% à fin Septembre 2014 et 62% à fin Juin cette amélioration de l environnement des affaires est fortement liée à un climat politique de plus en plus apaisé. GRAPhIQUE 6 : JUGEMENT SUR L ENvIRONNEMENT DES AFFAIRES en % des entreprises 34% Favorable GRAPhIQUE 8 : CONNAISSANCE SUR LA MESURE DE RévALORISATION DES SALAIRES MINIMA CATéGORIELS CONvENTIONNELS SoLde d opinion en % 66% Moins favorable 20% 6% Aucune Bonne Moyenne cependant, il demeure plusieurs préoccupations qui nécessitent que l etat fournisse encore des efforts : Utilisation de la mesure 17% Non Oui 73% Impact de la mesure 31% 69% Impact négatif/élevé Supportable/acceptable > Une fiscalité encore trop lourde et des contrôles fiscaux intempestifs, > La lenteur et la lourdeur des procédures administratives, > Les difficultés liées à l accès aux marchés publics, > Le problème du foncier et d appuis aux secteurs agricoles, > Les difficultés d accès au financement bancaire. Les entreprises sont relativement satisfaites du niveau de sécurité et de la qualité des infrastructures ainsi que de la lutte contre le racket et les tracasseries routières. cependant, des efforts restent à faire en ce qui concerne la lutte contre la corruption, l allègement de la fiscalité, la célérité et les coûts des opérations en douane, l amélioration du système judiciaire et la résolution des problèmes sur les terrains industriels. 83% Source : Note Economique du Patronat N 10 Le magazine 100 % RH Désormais disponible dans tous les points de vente : librairie de France (LDF), à Abidjan et à l intérieur du pays au prix de 3000 f cfa 13

14 TECHNIQUEMENT RH actu CGECI Academy 2016 Tuer la peur d entreprendre M. Jean Kacou Diagou, le Président de la CGECI (au centre), fait de la 5 ème édition de CGECI Academy une plateforme mondiale. En présence de nombreux chefs d entreprises, M. Jean Kacou Diagou, le président de la Confédération générale des entreprises de Côte d Ivoire (CGECI), a procédé au lancement le 10 février 2016, de la 5 ème édition de CGECI Academy à la Maison de l Entreprise au Plateau. «Tu as un projet, j ai de l argent, entreprenons ensemble», est le thème retenu pour cette édition prévue les 21 et 22 avril 2016 au Sofitel hôtel Ivoire d Abidjan. Forum annuel institué par le Patronat ivoirien, ce programme vise à promouvoir l esprit d entreprise. Selon M. Alain Kouadio, Président de la CGECI Academy, cette initiative est née de la volonté du Patronat de tuer toutes les peurs empêchant les Ivoiriens d entreprendre et limitant leur ambition entrepreneuriale. «Nous voulons faire des champions nationaux», a révélé M. Diagou, ajoutant que ce rendez-vous du secteur privé aura pour invité d honneur, l île Maurice, «un modèle qui a une bonne expérience en la matière». Par ailleurs, un parterre de personnalités de la finance internationale est annoncé. Il s agit de l homme d affaires nigérian Aliko Dangoté, du Président du Mouvement des entreprises de France (Medef), du Président de la Banque africaine de développement (BAD), du Président de la Banque marocaine du commerce extérieur (BMCE), du Secrétaire général adjoint de la Présidence ivoirienne Thierry Tanoh et de Paul Fokam, le patron de Afriland First Bank. Arsène Diomandé Dynamique entrepreneuriale Bognan Academy : un incubateur exclusif d entreprises TIC Un projet rentable n est pas cher, car la valeur ajoutée qu il offre est nettement supérieure à l investissement! Cette assertion chère aux banques, est sans nul doute le cheval de Troie de Bognan Academy qui s est donné comme mission d incuber et d accélérer les entreprises dédiées exclusivement aux technologies de l information et de la communication (TIC). Ce projet, œuvre du cabinet Aiman Conseil & Associés, a été présenté le mardi 26 janvier 2016, lors d une conférence de presse à l Hôtel Palm Club de Cocody. Aux dires de son Gérant, M. Charles IDIBOUA, la mission de Bognan Academy se traduira à travers deux (2) grands axes : encadrer les porteurs de projets à forte valeur ajoutée et permettre aux entreprises en croissance de bénéficier de l assistance nécessaire au développement de leur activité. «La particularité avec cet incubateur d entreprises est qu il offre tous ses services gratuitement. Seulement notre sélection est très minutieuse car il faut que nous soyions sûrs que votre projet est viable et surtout qu il apporte de la valeur ajoutée». À travers ses services d audit, de conseil, d accompagnement à la recherche de financement, d assistance comptable, juridique, fiscale et sociale, d étude sectorielle et formation, Bognan Academy entend «favoriser la création de à emplois grâce à ses start-up (plus de 300 sur 5 ans) mais aussi permettre à la jeunesse de se prendre en charge par la voie de l entreprenariat». Lors de ce lancement, M. Charles Idiboua était accompagné à la table des conférenciers par M. kaba Ibrahima, Administrateur général de Amian Investment Group (AIG), de Mme Aoun Selma, représentant du Groupe G6E, partenaire technique du projet basé au Québec (Canada), ainsi que du représentant du Ministre de la Promotion de la Jeunesse, de l Emploi des Jeunes et du Service Civique. Alexis Kacou Bi 14

15 INFOS BRÈVES Une sélection de Alexis Kacou BI CGECI / Entrepreneuriat féminin Financer, former et informer les jeunes B ilan 2015 et perspective 2016» tel était le menu de la rencontre de la Commission développement de l entrepreneuriat féminin (CDEF) de la Confédération générale des entreprises de Côte d Ivoire (CGECI). Cette réunion, tenue à la Maison de l Entreprise au Plateau, le 20 janvier 2016, a été l occasion pour Mme Massogbê Touré, présidente de ladite commission de rappeler les acquis de la CDEF à savoir les nombreuses formations dont une sur la comptabilité simplifiée, la mise en place progressive de réseaux d entrepreneures et surtout les accords de financement conclus entre les trois entités que sont la Société Financière Internationale (SFI), la SIB et la CDEF. L objectif pour 2016 de la CDEF, selon sa présidente, sera d accentuer le volet formation des femmes entrepreneures tout en accordant un prix à l information car «sans la vraie information, il est difficile de prendre les bonnes décisions». Revalorisation des petits salaires Le Patronat donne des consignes L arrêté d application du nouveau barème des salaires minima catégoriels conventionnels a été mis à la disposition des chefs d entreprises et autres acteurs du monde économique. Ainsi pourrait se décliner la teneur du message publié, début janvier, sur le site du Patronat ivoirien par son Président, M. Jean Kacou Diagou. Dans cette adresse, la CGECI interpelle les opérateurs économiques en leur demandant de s abstenir de rémunérer les salariés en dessous du minimum exigé par la convention. Rendu officiel depuis le 30 décembre 2015, le nouveau barème des salaires minima catégoriels conventionnels concerne 26 secteurs d activité qui bénéficient d une hausse allant de 5% à 13%. Financement des PME/PMI dans l UEMOA La BCEAO et la SID s accordent L a Banque centrale des Etats de l Afrique de l ouest (BCEAO) et la Société islamique pour le développement (SID) ont procédé, le 18 janvier 2016 à Djeddah en Arabie Saoudite, à la signature d un Protocole d Accord de coopération. Ce protocole, passé entre M. Tiémoko Meyliet Koné, Gouverneur de la BCEAO et M. Khaled Al-Aboodi, Président-Directeur Général de la SID, indique que la SID apporte son appui à l opérationnalisation d un dispositif de soutien au financement des PME/PMI dans l Union économique et monétaire ouest africain (UEMOA) par une participation directe plafonnée à 30 millions de dollars US (environ 15 milliards de francs cfa). Dans la mise en œuvre de ce financement se fera à travers des instruments conformes aux principes de la finance islamique. Il est également attendu de ce partenariat le renforcement de la croissance économique et la création d emplois, notamment au profit des jeunes. Nouveau code du travail 60 décrets attendus P rès de 60 décrets seront à concevoir pour une application intégrale du nouveau code du travail. C est la principale information donnée par le ministre de l Emploi et de la promotion sociale, Moussa Dosso, lors de la présentation des vœux de nouvel an des agents et des structures placés sous sa tutelle. «Nous entendons tout mettre en œuvre pour que l application du nouveau code du travail, voté en 2015 par les députés, soit effective», a-t-il assuré lors de cette cérémonie le 2 février 2016 à l agence IPS- CGRAE de Cocody. Vétusté de l Institut des aveugles et de l Ecole des sourds et muets Le Ministre Dosso Moussa promet la réhabilitation Au cours de sa visite du 4 février 2016 à l Ecole ivoirienne des sourds et muets (ECIS) et à l Institut national ivoirien pour la promotion des aveugles (INIPA), le ministre de l Emploi et de la promotion sociale, Dosso Moussa a pris des engagements fermes en vue d œuvrer à l amélioration des conditions d études et de vie des pensionnaires. Il a donc annoncé avoir inscrit, en bonne place, sur son agenda, la réhabilitation et l équipement de ces deux structures sous sa tutelle. Le ministre a également pris la résolution de renforcer les capacités des 233 enseignants de l ECIS et des 105 de l INIPA. Notons que ces deux établissements qui sont les seuls pour tout le pays, sont implantés à Abidjan (Yopougon). Rire ou pleurer? actu façon de travailler Par Clovis Séwa Une sagesse chinoise nous interroge : si vous répondez au mal par le bien, que réserveriez-vous au bien? Là, intervient Confucius, père de la philosophie chinoise en disant : «Il faut répondre au mal par la Justice». Donc nous déclarant adeptes de la paix sociale, ne devrions-nous pas comprendre qu aucun mal ni mauvaise pratique ne doit laisser indifférent? Autant le tribunal correctionnel s active pour les crimes et délits, autant le tribunal du travail doit entrer en action pour les mauvaises pratiques professionnelles. Observons ces travailleurs assermentés qui nous poussent à la faute pour faire du chiffre! Douanes tatillonnes sur des broutilles ou impôts qui vous assomment dans des régimes fiscaux qui sont loin d être les vôtres Donnons cependant la palme aux contrôleurs de vitesse automobile via le radar. Ils se mettent en embuscade pour arracher en toute légalité l amende de composition qui résulte du dépassement de la vitesse maximale autorisée en agglomération (65km/h). Or nous voyons qu en sport l arbitre opère à visage découvert. Ce dernier arbore ses attributs, partage l aire de jeu avec les joueurs et parvient quand même à faire sa recette de cartons. 15

16 TECHNIQUEMENT RH annonces formation 16

17 annonces formation 17

18 TECHNIQUEMENT RH annonces formation

19 annonces formation THEMES CIBLES DUREES OBJECTIFS Gestion du budget familial Communication interpersonnelle Gagner la confiance de son patron : un challenge permanent Passer de l exécution des tâches à la coordination des activités de son patron Manager : passer de groupe à équipe Technicité et capacité managériale : quelle tandem pour la performance de l entreprise? Gouvernance associative et leadership Etre acteur de sa prise de parole Responsabilisation et performance de l entreprise Culture africaine et gestion de l entreprise moderne Tous les collaborateurs de l entreprise Cadres dirigeants Cadres Responsables d équipe Tous les collaborateurs de l entreprise Cadres dirigeants Cadres Assistantes Secrétaires Tous les collaborateurs de l entreprise Assistantes Secrétaires de direction 2 jours 2 jours 2 jours 2 jours AbidjAn Tel.: (225) / Cel.: (225) / Fax.: (225) / NOS OFFRES DE FORMATION 2016 Cadres dirigeants Cadres Assistantes Secrétaires Tous les collaborateurs de l entreprise Cadres dirigeants Cadres Responsables d équipe Tous les collaborateurs de l entreprise Dirigeants et responsables d associations ou organisations professionnelles Cadres dirigeants Cadres Responsables d équipe Cadres dirigeants Cadres Responsables d équipe Cadres dirigeants Cadres Responsables d équipe 2 jours 2 jours 2 jours 2 jours 2 jours 2 jours CONTACTS connaître le processus de gestion concerté du budget familial ; contribuer à la stabilité familiale des collaborateurs ; améliorer le rendement des collaborateurs et la performance de l entreprise connaître l importance de la communication dans les relations de travail maîtriser les obstacles à surmonter pour parvenir à une communication plus efficace agir sur les leviers de la confiance s adapter au style de management de son patron/savoir mesurer le niveau de confiance gérer son compte bancaire relationnel améliorer les rapports entre manager-managé. s engager davantage dans le fonctionnement de l entreprise comprendre la différence entre groupe et équipe en entreprise comprendre la nécessité de passer de groupe à équipe optimiser la fonction d encadrement des équipes accroître la confiance en soi allier au mieux compétences techniques et capacités managériales améliorer l encadrement des équipes techniques connaitre l importance de la vision pour une organisation et dans la conduite des organisations ; construire l organigramme de gouvernance de son organisation développer ses capacités d expression pour développer sa prise de parole en public structurer efficacement ses exposés s'impliquer personnellement dans le fonctionnement quotidien de l'équipe se sentir plus responsable dans les objectifs de l'entreprise prendre conscience et adapter son management à l environnement sociologique dans lequel évolue son entreprise. beneficiez de nos formations sur «le nouveau code du travail ivoirien» et bien d autres... OuAgAdOugOu Tel.: (226) / Cel.: (226) / 19

20 TECHNIQUEMENT RH Du nouveau!!! annonces formation EXECUTIVE DOCTORATE IN BUSINESS ADMINISTRATION (EXECUTIVE DBA) À ABIDJAN Le programme L a formation de la première promotion d Abidjan au programme international d Executive DBA (Doctorat Professionnel en Administration des Affaires) de l ASM PARIS (Académie des Sciences du Management de Paris) démarre en Mai Le premier séminaire débute le 13 Mai 2016 et sera animé par Pr. Jean-Marie PERETTI, Président du Conseil Scientifique de l ASMP, Professeur titulaire de la Chaire du Changement à l ESSEC Paris, auteur de plus d une vingtaine d ouvrages et autres publications en Management des Ressources Humaines. Le deuxième séminaire aura lieu du 27 au 29 Mai et sera animé par M. Yvon PESQUEUX, Professeur Titulaire de la Chaire «Développement des Systèmes d Organisation» et animateur du groupe doctoral LIRSA au CNAM Paris, auteur de plusieurs publications et directeur de plus d une vingtaine de thèses de Doctorat en Sciences de Gestion, notamment à HEC Paris où il a enseigné pendant 10 ans ( ), à l Université Paris Dauphine et au CNAM. Cette première Promotion ivoirienne d Executive DBA qui sera constituée au maximum de 15 managers recevra une formation doctorale de qualité animée par des professeurs expérimentés et de notoriété internationale. L Executive DBA a été créé aux Etats Unis par la Havard Business School pour répondre à une demande internationale non satisfaite : celle des cadres expérimentés, titulaires d un MBA (ou d un diplôme équivalent) et souhaitant prendre du recul par rapport à leur expérience professionnelle pour rédiger et soutenir une thèse de Doctorat visant à être publiée. A la différence de la thèse du PhD traditionnel caractérisée par une orientation surtout académique, la Thèse de l Executive DBA repose sur deux piliers : d une part, l expérience managériale des doctorants, et d autre part, les connaissances acquises au cours de la formation académique. L orientation managériale est ici essentielle. Cette formation doctorale est donc exclusivement réservée aux managers ayant une expérience professionnelle confirmée (minimum 5 ans) et titulaires d un diplôme de BAC +5 (MBA, Master, diplôme d école supérieure de commerce, diplôme d ingénieur ) L Executive DBA est une source de création de valeur considérable pour les entreprises. E n effet, pendant les deux années que dure le programme, le manager conduit une recherche qui, dans la majorité des cas, porte sur un sujet qui concerne directement son entreprise. L entreprise profite ainsi d un véritable travail d approfondissement conceptuel mené par un manager qui bénéficie d un encadrement professoral international de qualité. Ainsi les managers inscrits à ce programme peuvent produire des idées novatrices, des outils et des cadres d analyse qu ils n ont pas toujours la possibilité de développer seuls dans leur cadre de travail. Il s agit d une véritable Recherche- Action comparable à une mission d un consultant, mais bénéficiant en plus, du regard conceptuel d un Professeur International de qualité. Céest pourquoi, dans les pays comme le Maroc, la Tunisie et le Sénégal où cette formation est lancée depuis quelques années, les entreprises n hésitent pas à soutenir financièrement leurs cadres qui inscrits à ce programme. Les séminaires de formation se déroulent pendant les week-ends dans un hotel, donc compatibles avec les activités professionnelles du Manager Doctorant. Motivations des candidats à l executive DBA L e candidat peut avoir deux (2) principales motivations : Motivation personnelle : Prendre du recul par rapport à son expérience professionnelle, se réaliser intellectuellement et s accomplir personnellement au travers d un travail doctoral de qualité visant à être publié. Motivation professionnelle : L Executive DBA est un facteur de différenciation individuelle. En effet dans un contexte où l on observe de plus en plus une banalisation des diplômes de type BAC+5 (MBA, Ingénieur, Master, etc.), détenir un Executive DBA permet de se différencier dans sa propre organisation et sur le marché du travail, surtout dans les institutions internationales. L Executive DBA contribue ainsi à l évolution professionnelle des managers. Ce diplôme est mieux indiqué pour ceux qui souhaitent devenir tôt ou tard des consultants internationaux. Par ailleurs, les diplômés d Executive DBA sont recherchés pour enseigner dans des business schools de notoriété internationale en quête de professeurs hautement qualifiés. La délocalisation à Abidjan de la formation à l Executive DBA a été négociée par CIDEC International, sis aux II plateaux l es vallons, qui a signé une convention de partenariat avec l ASMP en Septembre 2015 à Paris. Informations complémentaires : ou Pour votre préinscription, envoyez votre CV à : Contact : / / /

21 TECHNIQUEMENT RH mar mao decrypte le code du travail Titre II : Les conditions de travail Dans ce numero de Décryptage avec M. Mar Mao, seront traités des sujets qui conditionnent le fonctionnement normal et harmonieux de l entreprise tels que la durée du travail, l organisation des congés et des permissions et la protection des enfants ainsi que des femmes dans le monde du travail. M. Mar Mao est Docteur en Droit, DRH de CFAO, Président du comité scientifique du RIGRH, Président de la Commission sociale et emploi de la CGECI. Ce que dit le code sur la durée du travail A ce propos, les dispositions sont restées identiques à celles du code précédent. La durée, normale, du travail est fonction du domaine auquel on appartient. Et il y en a deux (02) : les établissements agricoles pour lesquels c est un volume annuel qui est fixé à heures à répartir en fonction du calendrier agricole et les autres établissements (non agricoles) pour lesquels la durée hebdomadaire est fixée à quarante (40) heures. Ces durées étant les principes, elles peuvent être dépassées par l application des heures supplémentaires, des récupérations et des équivalences dont les régimes n ont pas changé. Ce qu il en est du travail de nuit En attendant la prise des décrets d application, et assuré qu aucun changement n interviendra sur ce plan, on peut retenir que les heures de nuit sont restées dans la même tranche de 21 heures à 05 heures du lendemain. Par contre, il faudra noter que si ce travail de nuit n était interdit que pour les jeunes âgés de moins de dix-huit (18) ans dans le précédent code, il l est désormais pour les femmes enceintes ; sauf avis médical contraire. En effet, une interdiction totale aurait été une cause d exclusion des femmes à l emploi. C est pourquoi, chaque fois qu il n y aura aucune contre-indication médicale, il faudra lever cette interdiction et permettre à la femme, malgré son état, de vaquer à son occupation professionnelle. Le jeune travailleur. L âge à partir duquel il peut se faire employer dans une entreprise. Cette question trouve sa réponse dans les dispositions de l article 23.2 qui prévoient les différentes situations. Ainsi, elles posent le principe que, avant 14 ans, le jeune ne peut qu être un apprenti. C est à partir de 16 ans qu il pourra conclure un contrat de travail et bénéficier des mêmes avantages qu un salarié majeur ; sans subir de discrimination liée à son jeune âge. Un registre «spécial» est crée pour qu il y soit mentionné la liste des jeunes travailleurs de moins de dix-huit (18) ans. Registre que l Inspecteur du Travail et des Lois Sociales consultera pour vérifier qu ils ne sont pas employés dans des travaux qui excèdent leurs capacités physiques. Le sort de la femme nettement amélioré Outre la non discrimination basée sur le sexe et le fait que l employeur ne peut prendre prétexte de la grossesse pour ne pas embaucher une femme, il lui est désormais interdit de rechercher ou de faire rechercher toutes informations concernant l état de grossesse de la femme. Au surplus, au cas d annulation de la procédure de licenciement de la femme qui notifiait son état de grossesse à son employeur, vient s ajouter celui de la notification, dans un délai de quinze (15) jours, du placement d un enfant âgé de mois de quinze (15) ans pour son adoption. De même, si du fait de sa grossesse la femme ne pouvait plus tenir son poste de travail, le nouveau Code prévoit que l employeur puisse réaménager ce poste ou l affecter, temporairement, dans un autre poste jusqu à sa reprise. Alors, elle réintégrera son poste initial, sans que cette affectation temporaire ait entrainé une diminution de sa rémunération. Enfin, s y ajoutent, la prolongation du congé de maternité de deux (02) semaines en cas de naissance multiple et le décompte des heures d allaitement, non plus à compter de l accouchement mais de la reprise de service. Les femmes pourront ainsi consacrer plus de temps à allaiter leurs enfants et ne plus devoir les sevrer pour une raison professionnelle. La situation de la femme au travail s est nettement améliorée dans le cadre de ce nouveau Code. Que retenir d autres sur ce titre II? De façon synthétique, nous allons noter que sur le sujet des congés payés, le nouveau Code retient la base de calcul qui est dans la Convention Collective, c est-à-dire 2,2 jours au lieu de 2 jours comme cela était disposé dans le code de 1995, qu il y a été intégré, compte tenu du prolongement de l âge de retraite à soixante (60), le cas des agents qui resteraient plus de trente (30) ans dans l entreprise pour leur accorder huit (08) jours ouvrables de congés supplémentaires. De même, que les dispositions de la Convention Collective relatives aux permissions exceptionnelles, se rapportant à la famille légale, ont été intégrées au Code. Enfin, il faut relever qu au titre du chapitre «Voyages et transports», le cas des enfants mineurs vivant habituellement avec le parent salarié, dont les frais de transport et de bagages sont supportés par l entreprise qui déplace le salarié, a été étendu aux enfants majeurs qui sont scolarisés et à charge de ce parent jusqu à leur vingt-cinquième (25) anniversaire. 21

22 TECHNIQUEMENT RH Propos recueillis par Arsène Diomandé avis d experts Comment éviter ou gérer un Diaby Moustapha Ben Ismaïla DARH (Directeur administratif et des ressources humaines) AIGF Respecter toutes les étapes du process Le recrutement Le recrutement n est rien d autre qu un processus d acquisition des ressources humaines sur le marché de l emploi. Une entreprise X va par exemple analyser ses besoins en personnel et définir une stratégie sur le marché de l emploi pour s adjuger ce personnel. Et tout naturellement, nous avons tous envie d acquérir des collaborateurs qualifiés ou bénéficiant d une certaine expertise. Maintenant ce recrutement obéit à un processus bien connu se traduisant en interne par une définition du besoin, l analyse de ce besoin et la recherche du profil correspondant. Les choses peuvent ne pas se dérouler comme nous le souhaitons pour diverses raisons ; néanmoins cela peut nous alerter. Les signaux d un mauvais recrutement Ils peuvent se décliner de la façon suivante : soit la personne n a pas le profil, les aptitudes, les compétences ; soit elle ne possède pas les qualifications requises pour l exercice de ce métier. Dans ces deux cas de figure, la personne ne pourra donner de satisfaction. Par exemple, lorsque vous recevez un candidat BAC+5 qui ne sait pas rédiger une lettre de motivation, c est déjà un signal fort ; ou lorsque vous discutez avec un étudiant BAC+5 qui n est pas capable de s exprimer dans un registre conséquent, c est également un autre signal d alerte. Les pertes financières liées à un mauvais recrutement Un mauvais recrutement peut s avérer onéreux eu égard au coût que va représenter la formation de cet employé pour l entreprise. C est pourquoi le recrutement doit obéir à la fois au critère de compétence mais également celui de coût, c est-à-dire que vous aurez une fourchette de coût qui sera définie pour le profil que vous recherchez. Mais si vous recrutez quelqu un qui vous fait dépenser ou qui vous fait un surcoût sur un projet, c est qu il y a problème. En termes de management de la qualité, il y aura de la non-qualité synonyme de surcoût pour vous. Gérer un mauvais recrutement On peut gérer un mauvais recrutement par la formation : le renforcement de capacités ou procéder à un reclassement du collaborateur. Il y a des évaluations annuelles qui permettent d évaluer l individu. Quand on se rend compte que la personne n a pas les aptitudes nécessaires, on procèdera alors à son reclassement à un autre poste dans l entreprise. Certes, la formation, le reclassement, le renforcement de capacités, etc, sont des formes d alternatives, mais dans la pratique on peut se rendre compte que la personne a menti sur son profil. A partir de ce moment, on a la conscience tranquille pour nous débarrasser de ce profil parce que vraisemblablement il ne peut pas assumer sa fonction. C est d ailleurs ce qui a conduit les recruteurs à instituer des périodes d essai. Prévenir le mauvais recrutement Pour prévenir le mauvais recrutement, il faut prioritairement définir une politique de recrutement qui obéit à un certain nombre de processus et à une méthodologie. Donc ce qu il faut faire dans le process de recrutement c est de respecter toutes les étapes c est-à-dire analyser les dossiers, faire les tests de recrutement, les interviews nécessaires, mettre en place un comité d évaluation qui puisse décider in fine le profil qui paraît le plus adapté pour ce poste. Or il existe des personnes qui réussissent à passer entre les mailles du filet mais à un moment donné on peut toujours les repérer. Donc il faut fixer des balises en interne pour permettre à l individu de confirmer tout le bien qu on pense de lui ou de lever les équivoques qu on a plus ou moins perçus lorsqu on procédait à son évaluation. A retenir Il est bon de savoir qu en entreprise notamment aux ressources humaines, il existe trois dimensions essentielles : l acquisition des ressources ; le développement des ressources et la conservation de ces ressources. Au sujet de l acquisition, l entreprise va les rechercher pour vous aider à accomplir l essentiel de vos tâches mais cela doit s inscrire dans votre stratégie. Cela signifie qu elle doit rechercher des profils adéquats qui peuvent l aider à atteindre ses objectifs. 22

23 avis d experts recrutement désastreux? Bley Kablan Nicanor DRH (Directeur des ressources humaines) SIMAT Le bon agent, au bon endroit,au bon moment Les causes d un mauvais recrutement Dans l opération de recrutement, certains signaux peuvent alerter le GRH quant à la nature véritable d un recrutement. Des raisons peuvent militer en faveur de cette situation. Le recrutement peut avoir été mal préparé ou alors il a été bien préparé mais au moment de sa mise en œuvre, le choix du candidat ou du profil a été biaisé par plusieurs facteurs. Cela se constate malheureusement après, parce que celui qu on a recruté n a pas été à la hauteur de ce qu on attendait de lui. Il est important de rappeler qu un recrutement ce n est pas lorsqu une annonce parait dans un journal. Oh que non! Un recrutement c est d abord en interne. Il faut identifier notre besoin, ensuite décrire le profil du candidat idéal, présenter la fiche de poste et enfin l offre est publiée pour la recherche de candidats. Si ces étapes ne sont pas respectées, on va recruter pour combler une situation qu on n a pas nous-mêmes sue ou alors on le fait pour faire plaisir. Dans ce cas, ce serait un recrutement de trop ou alors un recrutement mal planifié. La décision de recrutement Il est bon de savoir qu un DRH ne travaille pas seul. Il travaille avec une équipe car la collégialité permet d être plus objectif. Cela veut dire que lorsqu un recrutement doit être fait, ce sont généralement les hiérarchies techniques qui sont très exigeantes lorsqu elles décrivent les profils pour un poste. C est ce qui relève de l aspect technique. Mais le DRH qui est psychologue, sociologue et qui a la culture de l entreprise peut se rendre compte que ce profil est adéquat ou non par rapport à l environnement et l esprit dans lequel évolue cette direction ou ce service de l entreprise. De sorte qu il ne soit pas toujours obligé de suivre l avis des hiérarchies techniques. Car un avis subjectif risque de biaiser tout le processus lorsque le travailleur laissera transparaitre des insuffisances. L évaluation Une fois que le travailleur a intégré l entreprise, il y a ce qu on attend de lui à court, moyen et long terme. A court terme, ce sont les éléments qu il doit valider au fur et à mesure. Le premier élément important dans son entourage, c est le savoir-être. A moyen terme, c est de chercher à savoir si ce collaborateur donne des résultats satisfaisants parce que des objectifs sont fixés à un poste donné. Au terme de l essai, l individu est évalué techniquement dans le temps. Si les résultats ne sont pas concluants, il va falloir élaborer une stratégie pour recadrer ce collaborateur. Le recadrage Pour ne pas arriver à prendre des mesures radicales, on peut trouver une alternative. Il peut s agir de quelqu un qui a manqué de coaching. Pour ce genre de personne, il y a une adaptation à réaliser. Cela peut être le cas d un candidat qui provient d un secteur différent du nôtre. Pour cela, il va falloir du temps. Aussi, un tel collaborateur peut avoir besoin d un recadrage par le renforcement des capacités. Donc il y a un rattrapage à faire du point de vue formation continue à ce niveau. Mais Dès l instant qu on a tout tenté pour un tel collaborateur et que ça ne marche toujours pas, je serai bien désolé de suggérer comme ultime mesure qu on le licencie. Car la nature élimine les faibles. Je ne veux pas être un homme sens sentiment mais en entreprise, on ne garde pas les moins performants. Si ce n est pas le cas, les autres vont souffrir de lui parce qu ils feront leur travail et son travail à la fois. Aussi, ils se diront qu on encourage la médiocrité. Donc les plus performants auront ainsi l impression que la culture d entreprise est de garder tous les collaborateurs dans une température ambiante. La règle d or La règle d or pour un recrutement réussi, c est l objectivité! Comme on le dit en ressources humaines : «Le bon agent, au bon poste et au bon endroit». Le bon agent, c est celui qui a le meilleur profil correspondant au poste de travail ; le bon endroit c est lorsqu on a recruté un informaticien et qu on n a pas fait de lui un comptable et le bon moment pour dire que le besoin s est fait sentir et c est à ce moment qu il a été recruté. Une fois que toutes ces conditions sont réunies, ce recrutement va dynamiser assurément votre entreprise. 23

24 TECHNIQUEMENT RH Propos recueillis par Arsène Diomandé metier rh Fofana Seydou Simon Chargé de paie à l Agence ivoirienne de gestion des fréquences radioélectriques (AIGF) La paie Totalisant 18 ans d expérience en gestion des ressources humaines, M. Fofana Seydou Simon est actuellement Chargé de paie à l Agence ivoirienne de gestion des fréquences radioélectriques (AIGF). Il dévoile les facettes de cette profession qui l a toujours passionné. Définition La paie peut se définir comme une rémunération due à une personne pour une prestation effectuée sur une période déterminée. Le montant du salaire est négocié entre l employé et l employeur. Ce salaire est ensuite inscrit sur le contrat de travail qui constitue la matière première du calcul de la paie, à côté des autres conditions notamment le salaire de base catégoriel, la catégorie du salarié, la date d entrée, le poste occupé. Les éléments figurant sur le contrat seront ressortis pour effectuer le calcul de la paie. Les montants de certains avantages figurant dans le contrat seront additionnés au salaire de base pour déterminer le salaire brut. Par rapport à ce salaire brut, on fera alors ressortir l impôt sur salaire, la contribution nationale et l impôt général sur le revenu. Ce sont ces trois impôts qui seront déduits de la rémunération due au salarié. Bien sûr, si la personne est déclarée selon le Code du travail à la Caisse nationale de prévoyance sociale (CNPS), il faut retirer 6,3% représentant la part de la cotisation de l employé et 7,7% comme la part de l employeur... Le salaire sera alors le montant brut duquel on déduira toutes les retenues, montant auquel se greffent les primes non imposables offertes par l administration fiscale. Donc lorsque la paie est effectuée, tous ces éléments précités doivent figurer sur le bulletin de salaire. Quant au Bulletin de paie, il doit être remis au salarié selon une certaine périodicité (quinzaine, mois...). Globalement, l ensemble des précisions doit permettre de déterminer à qui est due la rémunération concernée par le bulletin de paie et comment son montant a été déterminé.» La gestion de la paie «La gestion de la paie constitue un aspect important de l administration des salariés. Le chargé de paie a en charge, au sein des Ressources Humaines, les tâches liées à la gestion et à la mise en œuvre des rémunérations. Pour élaborer ses fiches de paie, le gestionnaire rassemble, analyse et traite les informations et éléments relatifs à chaque salarié de l entreprise. Le gestionnaire de paie doit donc maîtriser la préparation de la paie, sa comptabilisation et l établissement des bulletins de salaire. Il maîtrise pour cela le paramétrage et l utilisation d un logiciel de paie.» Niveau et aptitudes requis «Ce métier requiert généralement un niveau BAC+3 en ressources humaines, en comptabilité-gestion, en Gestion des entreprises et des administrations ou en Gestion de la paie et administration du personnel notamment. Le gestionnaire de paie doit pouvoir maîtriser des systèmes de bases de données et logiciels paie ainsi que la micro-informatique (Word et Excel). Le tempérament pour un emploi dans la paie requiert une grande rigueur et de la méthode. Le responsable paie doit être disponible, avoir le sens du relationnel et de l écoute et aimer les chiffres. Il doit avoir une bonne connaissance de la législation du travail notamment dans le cadre de la convention collective propre à l entreprise.» 24

25 tendance rh L externalisation de la paie en hausse La paie est l activité RH la plus soumise à externalisation, bien que le degré d adoption de l outsourcing varie sensiblement d un pays à un autre. L externalisation de la paie pour une entreprise consiste à confier durablement à un prestataire extérieur la prise en charge partielle ou totale de la gestion de la paie. Ce procédé permet à l entreprise qui l adopte de se recentrer sur des activités plus stratégiques. Selon l Organisation internationale du Travail, on compte près de 1,5 milliard de travailleurs salariés dans le monde, dont 10 % ayant leur paie externalisée. L externalisation de la paie connaît un succès fluctuant en fonction des pays. En Europe, le taux d outsourcing de la paie varie ainsi de 1 % (en Suisse) à plus de 80 % (en Belgique et au Danemark) L Amérique du Nord quant à elle représente plus de 70 % du marché mondial avec un taux d externalisation de la paie qui se situe entre 20 et 30 %. Et la demande des entreprises reste soutenue. Externaliser permet aux DRH de maîtriser parfaitement les risques liés à la production des feuilles de salaire et aux déclarations sociales. Le prestataire externe garantit en effet la livraison des bulletins de paie en temps et en heure, ainsi que leur conformité avec une législation sociale très évolutive. Recourir à cette solution permet en outre à l entreprise de contrôler ses coûts et de concentrer les efforts de son service paie sur des aspects de la fonction RH à plus forte valeur ajoutée. La présence et le dynamisme des fournisseurs de services de paie dans chaque pays, la culture de l entreprise ainsi que sa taille, expliquent en partie ces différences. Les multinationales ont ainsi davantage tendance à effectuer ce choix. Il leur permet d échapper à la mosaïque des environnements nationaux, de réduire les coûts globaux et de bénéficier d un service de qualité homogène dans tous les pays. Source: 25

26 TECHNIQUEMENT RH Propos recueillis par Alexis Kacou Bi portrait d un rh M. Kouao Konin Raphaël DRH CARGILL Côte d Ivoire Adepte du langage de vérité Marié et père de trois garçons, M. Kouao Konin Raphaël a gravi échelon après échelon les marches de la fonction RH pour se hisser sur le piédestal. Après 16 années passées dans la GRH, il est depuis 2010, Directeur des Ressources Humaines de CARGILL-CI (Cargill Cacao et Côte d Ivoire Chocolat). Portrait de celui qui définit la fonction du DRH comme étant les deux faces d une pièce de monnaie Titulaire d un Brevet de Technicien Supérieur en Commerce- Marketing et d un DESS Technique de Gestion, M. Koua Konin Raphaël s est pris de passion pour la Gestion des ressources humaines, matière dans laquelle il se formera. Son certificat en GRH en poche, M. Kouao va démarrer dans les années 80 sa carrière au poste d Assistant chef des ventes dans une des filiales du groupe PEYRISSAC-CI. Un an et demi plus tard, il est Assistant administratif chargé de la gestion du personnel et des comptes clients. Il est chef du personnel jusqu à décembre 1992 quand le groupe PEYRISSAC-CI disparaît. Les 14 mois de chômage (janvier 1993 à février 1994) qui vont suivre, il décide de se former. Pour se faire il suivra des formations de renforcement des capacités en leadership et en management en France, en Belgique et aux Pays-Bas. Revenu aux pays, M. Kouao est recruté comme Assistant administratif chargé de la paie et du personnel au département pêche de SCODI (Une usine de conserves de thon) pendant 6 ans. En juillet 2000, il intègre la multinationale CARGILL, où il se voit confier jusqu en octobre 2010, la fonction de Responsable des ressources humaines de l usine. En 2010, il a atteint la dernière marche de l échelle en matière de GRH en étant nommé DRH de Cargill Cacao et Côte d Ivoire Chocolat, les deux entreprises de CARGILL-CI. Le verbe juste et le parler facile, M. Kouao est adepte des métaphores pour expliquer la fonction de DRH qui ressemble à s y méprendre aux deux faces d une même pièce de monnaie : «La fonction du DRH peut se définir comme étant les deux faces d une pièce de monnaie. Une face pour les salariés et l autre pour l employeur. Quand le DRH est en présence des salariés, il est dans la peau de la Direction générale et parle en son nom. Il endosse donc la responsabilité de ses déclarations en même temps qu il fait siennes les instructions et recommandations de la Direction. Face de la Direction générale il fait partager les ressentis, les demandes, les fardeaux et les attentes des salariés. Dans ces deux positions, le DRH doit savoir tenir le langage approprié, franc et engagé». Une autre image pour qualifier l ambivalence du métier du DRH. M. Kouao le compare à quelqu un qui serait dans une eau avec différentes températures: «Le DRH est dans la même eau à deux températures (chaude et froide). L eau étant l entreprise, les températures étant l employeur et les employés mais je ne saurais vous dire lequel est froid et lequel est chaud». Une fois les contraintes liées à la fonction de Directeur des ressources humaines déclinées avec tant d imagination, M. Koua Konin Raphael, sénateur à la Jeune chambre (JCI), conseille d avoir, en tant que DRH, d immenses qualités : «Du doigté, être psychologue, sociologue, diplomate et un peu philosophe pour mener à bien la mission». Selon lui, il n existe pas un descriptif prêt à porter du bon DRH! «C est à chacun de puiser en lui ce qu il y a de meilleur et s outiller avec ce qu il y a de bien à sa disposition». La prudence et l honnêteté sont également des vertus qu il prône : «En tant que conseiller de l employeur et des employés, le DRH ne promet rien et ne fait pas de rétention de décision. Le langage de vérité qu il tient avec chaque acteur sera la clé du succès de l entreprise». Etre DRH comporte, dira-t-il, des risques et non des moindres. «Dans ce métier vous pouvez perdre votre poste sans avoir commis de faute. L action des travailleurs suffit à l employeur pour mettre fin à votre contrat de travail». Pour autant, il reste attaché à ce métier édifiant : «Chaque manager devrait, dans son cursus professionnel, y faire un tour, y passer trois à cinq années et cela lui permettrait d être un manager complet», encourage-t-il. 26

27 27

28 AU COEUR DE LA RH tableau de bord de l'emploi Proposé par la Direction Générale de l'emploi Situation de l'emploi en décembre 2015 Le Tableau de bord est un document synthétique élaboré par la Direction Générale de l Emploi à partir des données sur l emploi collectées auprès des structures opérationnelles du ministère d Etat, ministère des Affaires sociales et de la Formation professionnelle, des partenaires techniques (CNPS, CGRAE, et le CEPICI etc.) ainsi que des ministères sectoriels. Validé récemment en Conseil des ministres, il est prévu pour être édité en 500 exemplaires chaque mois en vue d une large diffusion, il a pour objectif de 28

29 29 combler le déficit d informations sur l état du marché du travail. Les informations dont il est question sont actualisées de façon régulière. Celles-ci concernent en général : les différentes études sur l emploi produites suite à l «Enquête emploi»; les données du secteur moderne structuré sur l évolution des effectifs au niveau de la CNPS et de la CGRAE ; les nouvelles entreprises immatriculées auprès du CEPICI ainsi que leur impact en termes de création d emploi ; le point sur la mise en œuvre des projets et programmes d emploi, l actualité sur l emploi des jeunes et les données sur les activités et les services des structures opérationnelles en charge de l emploi.

30 AU COEUR DE LA RH Par Alexis KACOU BI sur les traces de... Kouadio Bléhon Clotilde Couturière Une passionaria de la couture Dans son atelier «Nedje Couture» sis à Abobo carrefour Tchapatcha, Kouadio Clotilde donne libre cours à son imagination, ébauche projets sur projets. Miss Kouadio, contrairement à beaucoup d autres couturiers fatalistes, sait valoriser son métier. Elle est un porte-voix remarquable de ce métier par sa présence dans les organisations syndicales et patronales et bien entendu sur le T. Présidente du Syndicat national patronal des couturiers, tailleurs, stylistes et modélistes de Côte d Ivoire ; membre de l Association des femmes artisanes de Côte d Ivoire (AFACI), membre du Conseil d administration de la Fédération ivoirienne des petites et moyennes entreprises (FIPME), immatriculée à la Chambre nationale des métiers de Côte d Ivoire, membre de la Confédération générale des entreprises de Côte d Ivoire (CGECI), Miss Gagnoa 1986 veut donner toute sa place au métier dont elle est tombée éperdument amoureuse. Itinéraire Le primaire dans son village à Losomé (Ouaragahio), le collège à Gagnoa, le lycée à Abidjan au Lycée classique où après un échec à l examen du probatoire, elle décide de mettre un terme à son cursus scolaire, Kouadio Clotilde a eu une enfance ordinaire. Elle aimait la couture et s y adonnait, étant à l école! Ses premiers coups d aiguille, elle les a esquissés dans l atelier de couture de sa tante entre deux sessions scolaires ou le temps d un week-end. Kouadio Bléhon Clotilde se savait destinée à la couture. Et comme une feuille qui vogue sur un cours d eau, elle s est laissée emporter par le courant. C est pourquoi quand elle décide de se lancer dans la couture, cela se passe sans encombre. «Quand j ai décidé de mettre un terme à mon parcours scolaire pour m engager dans la couture, cela n a ému personne dans mon entourage encore moins dans ma famille. J avais déjà quelques prédispositions que j ai renforcées auprès de ma tante, soit pendant les congés scolaires, soit les jeudis, car à cette époque, il n y avait pas cours jeudi», se souvient-elle. Mais la main du destin va l y aider quand même. Un concours de beauté va lui servir de rampe de lancement et lui permettre d embrasser véritablement le métier de la couture. «Au lycée classique, j ai été présélectionnée pour le concours Miss Côte d Ivoire en J ai alors décidé d aller compétir chez moi à Gagnoa où j ai été élue Miss Gagnoa», rappelle Miss Dans le métier de couturière on ne roule pas sur l or mais le travail normalement ne doit pas manquer

31 Au SAFEM avec les épouses du Président Nigérien En compagnie du Ministre Billon Coté jardin avec ses enfants 31 Kouadio. C est d ailleurs depuis cette élection que le nom Miss Kouadio fait ombrage au patronyme de son époux. «Il faut avouer que devenir Miss Gagnoa m a beaucoup apporté. Cette victoire au concours de beauté m a ouvert énormément de portes et m a permis de mener plus aisément l activité de mon cœur. Mais je tiens à le souligner, une Miss ne doit pas être à la merci des hommes, c est indigne!» Aux caprices du fil et du marché Comme une évidence, Miss Kouadio apprend vite. Elle maîtrise des techniques de couture, mais aussi le dessin de modèles, la réalisation de patrons et la conception de vêtements. «Pour commencer mon activité, l investissement financier n était pas excessif : quelques machines à coudre (mécaniques ou électriques) et du stock de mercerie m ont suffi. Ce financement d ailleurs, je l ai obtenu grâce aux autorités municipales de Gagnoa d alors suite au concours Miss Gagnoa», se souvient-elle. La couture, Kouadio Clotilde ne la perçoit pas comme un métier capricieux au point de vous faire perdre tout contrôle sur lui. Raison pour laquelle, elle se donne comme ligne de conduite la recherche de la satisfaction de sa clientèle en tout temps : «Cela impose bien évidemment d être tendance, mais surtout d être actif et réactif». Aujourd hui, «Nedje Couture» possède plusieurs valises de créations-maisons pour tous les âges et pour tous les genres. «Je suis à l affût de séminaires, de festivals ou de salons d exposition. C est à ce genre de plate-forme d échange que nous réalisons nos plus gros chiffres d affaire. A la dernière édition du Salon international de l artisanat pour la femme (SAFEM) au Niger, nous sommes partis avec sept grosses valises. A la fin du salon, il ne nous en est resté que deux. Demeurer cloitrée dans son atelier, et se contenter de quelques deux (2) ou trois (3) modèles commandés par une voisine immédiate, ne colle pas avec mes ambitions. Je cherche plus de visibilité ici comme à l extérieur et donc plus de marché. Dans le métier de couturière on ne roule pas sur l or mais le travail normalement ne doit pas manquer», assure-t-elle. Respect des délais, clé pour réussir Pour Miss Kouadio «Travailler à son compte permet surtout d exploiter ses propres idées. En tant qu entrepreneure, vous pouvez consacrer du temps et de l énergie à la création en faisant travailler vos idées pour vous et dans l intérêt de votre entreprise». C est pourquoi la Présidente de l AFACI conseille de faire en sorte que le choix de l entreprise tienne compte de l expérience, des champs d intérêt et des connaissances de celui qui entreprend. «En effet, vous seriez bien avisé de tenir compte de vos goûts personnels et de vos préférences, ainsi que de l expérience et des compétences que vous pourriez appliquer Beaucoup de mes collègues couturier ont compris aujourd hui l importance du respect des délais parce qu il y va de leur crédibilité, de leur propre image. Les délais doivent être tenus et la gestion logistique rigoureuse pour éviter toute erreur et se voir décrédibilisé. à une nouvelle entreprise. La maîtrise totale de contraintes liées à votre entreprise doit être minutieusement appréhendée». Dans ce métier, Kouadio Clotilde reconnaît que la question des délais de prestations, pomme de discorde entre le client et le couturier, est l objet d une prise de conscience: «Beaucoup de mes collègues couturiers ont compris aujourd hui l importance du respect des délais parce qu il y va de leur crédibilité, de leur propre image. Les délais doivent être tenus et la gestion logistique rigoureuse pour éviter toute erreur et se voir décrédibilisé». Explorer d autres horizons Bien que la couture lui réussisse, Miss Kouadio affiche d autres ambitions. Elle veut faire partie de ces dames qui comptent dans l entreprenariat. Faire parler d elle. Explorer d autres domaines : «J aime la couture par-dessus tout, mais je me forme à d autres métiers. Je veux apprendre pour mieux entreprendre. Actuellement, je tente une expérience dans l immobilier et je ne compte pas m arrêter là. Beaucoup d autres projets attendent dans les tiroirs. Il faut avancer car tout le monde est d accord pour dire que les voyants sont au vert pour l entreprenariat» Miss Kouadio à son stand lors des JNPPME-A 2015 Miss Kouadio boulverse ses habitudes pour imposer son professionnalisme

32 AU NOTRE COEUR INVITÉ DE LA RH à l écoute d un retraité Par Clovis Séwa et Arsène Diomandé Koutouan Gérard, 81 ans Premier Maire de la commune d Abobo Aider la collectivité villageoise à promouvoir le développement Bâtisseur infatigable, grand admirateur et proche collaborateur de feu le Président Félix Houphouët-Boigny, M. Koutouan Gérard a été la première autorité administrative de la commune d Abobo de 1980 à Baptisé le 1 er février 1935 à la cathédrale Saint-Paul du Plateau, cet ingénieur agronome sur qui la religion a laissé une forte emprunte, s est taillé une réputation des plus honorables dans toute Ennuyé? Jamais! C est un mot qui n existe guère dans le lexique de M. Koutouan Gérard. Malgré son statut de retraité de l administration ivoirienne, l homme ne pense pas au repos. Que ce soit à Abobo-té son quartier, dans la commune d Abobo, quand il est de passage en Côte d Ivoire, ou aux Etats-Unis, le pays où il vit désormais, il s adonne quotidiennement à une activité qui lui permet d avoir la pêche. Solide comme un palmier, arbre dont il cite les multiples vertus ; même avec un compteur vie affichant 81 belles années, il a la verve d un jeune professeur et la mémoire d un éléphant. Le secret de la santé de fer de M. Koutouan est refermé Pendant la période de la colonisation nos parents étaient soumis à de terribles traitements. Les travaux forcés m ont pratiquement marqué toute la vie. J ai vu mon père subir des coups de fouet dans le dos, obligé de grimper sur des palmiers à huile épineux pour couper les régimes de graines mures. C étaient de gros fûts que ses compagnons et lui se devaient de remplir par D hier à Aujourd hui la sphère politique et administrative ivoirienne. Brillant technocrate, il s illustre également comme un innovateur efficace au niveau des comités de base du PDCI-RDA. Solide et généreux comme le palmier, il a inculqué à ses six enfants sa convivialité légendaire et le sens du don de soi. Une vie de retraité L époque coloniale dans cette recette : «Je mange des crudités, beaucoup de légumes et je bois surtout beaucoup d eau. Je pratique très souvent la marche parce qu aux Etats-Unis, nous marchons et faisons des promenades dans des parcs tout en sachant que le sport c est la vie», laisse-t-il entendre. Aujourd hui M. Koutouan assure une certaine position dans les conseils à la chefferie et à la notabilité de son village Abobo-té pour lequel il a de grandes ambitions : «Je profite de ce moment pour aider la collectivité villageoise à promouvoir son développement par des conseils et voir comment y intégrer ce que j ai appris de l extérieur». jour dans des conditions très pénibles. L ayant vu dans cet état, en grandissant, je me suis dit qu il fallait que je puisse donner le meilleur de moi-même pour ne pas être à la merci de quelqu un Mais quelques années plus tard, précisément en 1947, je perdis ma mère. Deux ans après, ce fut le tour de mon géniteur, Albert Sika de s en aller alors que j étais tout petit, donc livré à moi-même. 32

33 un grand homme qui avait une vision pour la Côte d Ivoire. D ailleurs tous ses projets portaient la marque C était vision. Et quand on les observait, on leur attribuait toutes sortes de qualificatifs : grandiose, gigantesque, budgétivore, irréaliste Mais la réalité, comme on le constate tous, était qu il était un bâtisseur qui a réalisé pour la postérité. C est ce qui a motivé le choix ardent de me battre à ses côtés. Lorsqu il D hier à Aujourd hui Le modèle Félix Houphouët-Boigny à l écoute d un retraité concevait, il ne le faisait pas pour lui-même, il le faisait pour les autres en le faisant avec leur entière participation. C est pour cette raison qu il convoquait très souvent des Conseils nationaux. J ai eu l immense honneur d être le porte-parole des comités PDCI- RDA lors de l une de ces assemblées. Je garde de très grands souvenirs de l illustre homme avec qui j ai passé de très beaux moments. Le parti unique commencé à servir l administration ivoirienne dès le jeune âge. Cette volonté de servir le pays est venue par le fait que J ai feu le Président Houphouët-Boigny a bataillé pour émanciper l homme ivoirien notamment à travers l abolition du travail forcé et le syndicat des planteurs dans lequel mon père militait et qui est devenu plutard le PDCI-RDA. Au vu des actions qu il posait en leur faveur, je me suis dit qu il fallait aussi que j apporte ma pierre à ce combat. Et déjà à l école d agriculture à Porto-Novo (Bénin), nous étions dans la section RDA de cette ville. Lorsqu il y avait des congrès du RDA, c est nous qui étions les accompagnateurs des Justin Ahomandegbé, Hubert Maga, Appithy, tous devenus Présidents du Dahomey, le Bénin actuel. Déjà en 1957, je présidais des bureaux de vote notamment à Treichville. Par la suite je fus secrétaire à l organisation du parti, section de Bingerville. Comme les parents de mon village voyaient en moi ce dynamisme, ils m ont désigné Président du comité du parti du village. Par mon militantisme, j ai pu bénéficier de l affection du Président Yacé Philippe. Le parti a décidé de créer des sections à Abobo, c est ainsi que commença la grande bataille pour accéder finalement par la voie démocratique à la tête de la commune d Abobo en 1980 à l avènement des mairies en C ôte d Ivoire. M. Koutouan et son épouse Bertine à l époque du parti unique. En 2016 il boucle 56 ans de mariage. L histoire de la commune d Abobo Le Maire Koutouan Gérard (en costume) Une anecdote à l époque un grand passionné de football, sport que j ai pratiqué pendant un bon moment lorsque j étais à Bingerville et à Porto-Novo. Et je me souviens qu un jour à J étais la veille d un grand match qu on devait disputer contre le Lycée classique, un de nos farouches adversaires, je suis allé solliciter un parent au village pour la victoire comme cela se faisait dans le temps. Le féticheur m a dit : «Pour que vous puissiez gagner, il faut que vous m envoyiez une chauve-souris». Nous lui avons apporté ce qu il a demandé mais contre toute attente, c est l effet contraire qui s est produit parce que nous avons été laminés en encaissant jusqu à 06 buts, alors que la chauve-souris était censée empêcher qu on prenne des buts. Cette déconvenue nous a fait comprendre que c est la régularité aux entrainements qui payait. C est pourquoi depuis lors, notre équipe n a plus eu recours à ce genre de pratiques. Nos parents qui ont traversé des zones d Abidjan partant de Marcory notamment d Anoumambo pour passer à Cocody avant d arriver à Abobo, étaient si nombreux qu à Abobo, ils ont été amenés à se séparer suite à des querelles. Certains ont immigré vers Songon Abadjin ; il y en a qui sont restés à Abobobaoulé et finalement d autres à Abobo-té qui veut dire «En bas» en langue Ebrié. C est toute cette agglomération qui a été appelée «Abor bor» en Ebrié, c est-à-dire «La masse». L origine du nom Abobo. Donc cette commune a été la plus peuplée d Abidjan depuis de très longues années. Un conseil Je conseille à la jeunesse aujourd hui d être courageuse dans l action, persévérante et de demeurer fidèle à l engagement pris. Cet engagement, c est aimer son pays, la Côte d Ivoire. 33

34 AU COEUR DE LA RH Par Arsène Diomandé Filière MMO de l Université Félix Houphouët-Boigny Un vivier de cadres compétents pour les organisations espace étudiants La cérémonie de tutorat entre la 18 ème et la 19 ème promotion de la filière Master de Management des Organisations (MMO) de l Université Félix Houphouët-Boigny de Cocody a eu lieu le 05 mars IRH Mag était là. Focus sur une filière ambitieuse dont l attrait ne fait que se renforcer au fil des ans. une nouvelle promotion forte de 25 managers en devenir, prête à fourbir ses armes pour faire face à la complexité et les incertitudes auxquelles les organisations C est aujourd hui sont confrontées. En effet, au terme de deux années de formation, les MMO peuvent être employés à tous les niveaux de la gestion : la planification ; l organisation ; la direction ; la gestion optimale des ressources humaines, financières et matérielles ainsi que le contrôle et le suivi des programmes et procédures pour un développement réussi de toute organisation. Ce qui fait dire à M. Kouadio Jean-Baptiste, enseignant en Gestion des associations et des coopératives que les entreprises et les collectivités locales ont Comment on accède à la MMO? L accès à cette formation est conditionnée par la réussite au concours organisé par l UFR des Sciences économiques et de gestion, ouvert aux étudiants titulaires d un DEUG ou Licence 2 en sciences économiques et de gestion, d un DUT des filières tertiaires et d un BTS option finance-comptabilité, gestion commerciale. Les candidats sont soumis à un test écrit d admissibilité et subissent un test oral. Quel est le contenu de la formation? Le Master en Management des organisations est Entretien avec Yoli Bi Sani Martin, Directeur de la filière MMO Les candidats à la MMO sont soumis à un test d admissibilité une formation professionnelle qui a pour objectif de former des managers ayant des connaissances de pointe dans le domaine de la gestion ; de former des cadres de haut niveau ayant une vision globale de l entreprise et de fortes capacités d adaptation dans un environnement en perpétuelle mutation. Nous préparons des cadres capables de maitriser les nouveaux concepts fondamentaux de la gestion, les outils indispensables pour pénétrer le marché national et international. Quelles dispositions institutionnelles pour faciliter l insertion professionnelle de vos auditeurs? besoin de leurs expertises. «Elles n ont pas à chercher loin», rassuret-il. Située au sein même de l Université Félix Houphouët-Boigny, la filière Master de management des organisations est créée le 30 juin 1998 par arrêté N de la Présidence de l UFHB, en partenariat avec l Université de Paris XII Val-de-Marne en France. Emanation de l Unité de formation et de la recherche des sciences économiques et de gestion de l UFHB, elle est destinée au deuxième cycle. L objectif de ce programme ambitieux est de mettre à la disposition des organisations et des entreprises, des managers compétents et efficaces dans le domaine de la gestion. Nous avons noué plusieurs partenariats avec des entreprises notamment, NSIA Banque, GT Banque, la SGBCI ainsi que des groupements de coopératives avec qui nous avons signé une convention de stages. Nous avons par ailleurs le soutien de la Présidence de l Université qui a ouvert un service d insertion des diplômés des différentes filières de l université qui nous aide à faire embaucher bon nombre de nos diplômés. Au plan international, nous sommes très bien représentés car nos anciens étudiants officient dans de nombreuses structures internationales. Les retours qui nous parviennent sont vraiment élogieux. 34

35 Profils MMO N guessan Marina Ingrid Vice-Présidente de la filière MMO «Des managers intemporels» N ous avons des managers aux talents vérifiés qui répondent non seulement aux performances exigées dans le monde professionnel mais qui, désormais intègrent dans leur palette de savoirs des valeurs de responsabilité sociétale. Cette combinaison dynamique fait des étudiants que nous sommes, des managers intemporels tant au plan national qu international. Aka Kouamé Ange Michael Etudiant en Master 1 «Je suis maintenant proactif» L e mangement des organisations forme les dirigeants de demain comme son slogan le dit : «Relever le défi de demain». Avant cette formation, j étais réactif et maintenant j avoue que je suis maintenant proactif parce qu on n attend plus les évènements mais on les anticipe. Donc je peux dire que cette filière m a permis de développer de véritables aptitudes pour planifier et diriger. Abass Sanoussi Jean-Emmanuel Etudiant Licence 3 «Un MMO a les compétences et les aptitudes nécessaires pour gérer une entreprise» C est un Master qui est général et qui me permettra de détenir des aptitudes dans plusieurs domaines de l entreprise. C est un outil pour tout ce qui est administration d entreprise. Un étudiant formé à ce Master, a les compétences et les aptitudes nécessaires pour gérer une entreprise et s adapter aisément aux exigences du marché. Il aura une prise de décision parfaite vis-à-vis de sa hiérarchie et de ses collaborateurs parce qu il est un MMO. Koné Myta Jennifer Etudiante en Master 1 «Un MMO pourra s intégrer plus facilement» J ai choisi la MMO parce que j ai toujours nourri le désir de créer ma propre entreprise, et, qui dit entrepreneur, dit manager. C est en ce sens que j ai décidé de présenter ce concours afin d acquérir les techniques et les outils nécessaires à la bonne gestion d une entreprise. Contrairement à une école lambda, un MMO pourra s intégrer plus facilement dans le tissu professionnel et sera apte à faire face à toutes les situations qui se poseront à lui dans les différents domaines de l entreprise. Tra Bi Blanchard, Etudiant en Master 1 «La MMO, c est aussi une association» N ous devons l excellence de notre formation au collège professoral qui intervient dans cette filière. Il est constitué de professeurs titulaires mais aussi de professionnels et d experts comptables diplômés. Mon choix s est porté sur cette filière pour être en adéquation avec mon projet professionnel. La MMO, c est aussi une association. Cette dernière constitue la lucarne de notre filière et en fait même sa force. Salle de classe de la licence 3 MMO Les étudiants en master 1 en sénace de cours 35

36 AU COEUR DE LA RH Par Larissa Gnagbo jeune inventeur ivoirien Par Larissa Gnagbo Kouakou Kouadio Yves Il crée la canne à semer Prototype de la canne à semer Faciliter le travail de nos braves paysans est l objectif des travaux de recherche de M. Kouakou Kouadio Jean Yves, inventeur d un outil révolutionnaire : la canne à semer les graines. Comment y est-il parvenu? Quel M. Kouakou en pleine demonstration de l utilisation de la canne à semer en a été l accueil? Fin bricoleur et passionné de la nature, c est dans son atelier situé à Abobo Akéikoi que le prodige ivoirien fait montre d ingéniosité et de créativité. Tout débute en 2009, avec une ONG installée à l ouest du pays œuvrant dans le domaine agricole pour laquelle il établit la maquette d un dispositif permettant de casser les cabosses de cacao, extraire les fèves et obtenir leur séchage sans les étaler au soleil. Le projet suivant son cours, Kouakou Yves veut pouvoir matérialiser une autre idée qui est celle de la mise au point d un outil qui soulagerait les cultivateurs pour semer des graines. «Etant d une famille de cultivateurs, l amélioration des conditions de travail des agriculteurs m a toujours tenu à cœur. De plus, nous savons tous que l économie ivoirienne repose sur l agriculture. Un tel outil à la portée des paysans permettrait d accroître leur productivité» affirme-t-il. Ce dispositif, dit-il, est très simple dans sa conception et dans sa réalisation. Il fonctionne de façon manuelle sur un sol déjà remué. Il est composé d un tube dans lequel sont entreposés les graines et d une tige pour le transit des graines jusqu à la semée, le tout actionné par une gâchette. Cet outil fonctionne en position verticale ou oblique, l utilisateur étant débout. M. Kouakou Yves s est vu décerner pour son invention le prix du meilleur jeune inventeur aux troisièmes Assises de la jeunesse en Il a à son actif un nombre impressionnant d inventions dont la «Padrille», un mécanisme qui permet de traiter les ordures ménagères. 36

37 37

38 FORUM INSTITUTION FORUM INSTITUTIONS / ENTREPRISES Bamba karim Directeur Général de la Caisse Nationale d Assurance Maladie (CNAM) La CMU apporte une réponse concrète aux problèmes d accès des populations au système de santé national M. BAMBA Karim est le Directeur Général de la Caisse Nationale d Assurance Maladie (CNAM) depuis le 05 août Dans cette interview à IRH Mag, il dit tout sur l institution qu il dirige : le dispositif mis en place pour la réussite de la Couverture maladie universelle (CMU) et ce que les populations sont en droit d en attendre. IRH Mag : Quand a eu lieu le démarrage effectif de la Couverture Maladie Universelle? BAMBA Karim : La Couverture Maladie Universelle (CMU) a été effectivement lancée le 30 décembre 2014 par l enrôlement de Son Excellence Monsieur Alassane OUATTARA, Président de la République. Et depuis cette date, l enrôlement des assurés se poursuit et se déroule progressivement sur l ensemble du territoire. Cependant, il est important de rappeler que la Couverture Maladie Universelle (CMU) a été instituée par la loi n du 24 mars Qu est-ce que la Couverture Maladie Universelle? Elle est définie comme un système obligatoire de couverture du risque maladie au profit des populations résidant en Côte d Ivoire, qu elles soient ivoiriennes ou non. Elle comprend un régime contributif, dit Régime Général de Base (RGB), à raison de 1.000f/personne et par mois, à partir de la naissance, ainsi qu un ; régime non contributif, dit Régime d Assistance Médicale (RAM), qui vise les personnes démunies, dites «indigentes». Il faut bien noter qu avant de dire qui est indigent, il est nécessaire de définir les critères d indigence en Côte d Ivoire. Ceci se fera sur la base d une étude complémentaire à l enquête sur le niveau de vie des ménages (ENV). Lorsque ces critères seront définis, l identification des indigents se fera alors en lien avec les collectivités territoriales. Pourquoi la Couverture Maladie Universelle a-t-elle été instituée? Deux types de raisons ont motivé la création de la CMU à savoir d une part, des raisons politiques et d autre part des raisons sociales. En ce qui concerne les raisons politiques il faut dire que la Couverture Maladie Universelle (CMU) est née de la volonté du Président de la République, Son Excellence Alassane OUATTARA, de garantir l accès à des soins de santé de qualité à l ensemble des populations résidant en Côte d Ivoire. Quant aux raisons sociales, elles s expliquent par les coûts d accès onéreux aux soins. Pendant longtemps, ils ont rebuté les populations et cellesci ont été livrées à elles-mêmes face à la maladie, ce qui a accentué la vulnérabilité sociale. De plus l Etat a l obligation d assurer à ses populations un accès égal à des soins de santé de qualité conformément à la Déclaration Universelle des Droits de l Homme et à l article 7 de notre Constitution et de garantir aux populations une protection contre le risque maladie. Souvenons-nous à cet effet que le Président de la République dès son accession au pouvoir a instauré la gratuité pour un certain nombre de prestations médicales, ce qui a révélé l ampleur des besoins de santé des populations. La CMU apporte une réponse concrète aux problèmes d accès des populations au système de santé national en se basant sur le principe de la «solidarité» afin de permettre à toutes les personnes résidant en Côte d Ivoire de pouvoir se soigner décemment et à moindre coût. Quelle est la différence entre l Assurance Maladie Universelle (AMU) et la Couverture Maladie Universelle? L Assurance Maladie Universelle et la Couverture Maladie Universelle ont en commun le même objectif à savoir la volonté de garantir l accès aux soins de santé à l ensemble de la population. Cependant, il est important de rappeler que le concept de l AMU et son mécanisme de fonctionnement contenait de nombreuses insuffisances qu il convenait de corriger. En effet, l AMU s appuyait sur une structure de pilotage trop lourde et nécessitait des moyens financiers trop importants. Ce schéma ne pouvait pas fonctionner. C est en cela que nous saluons et félicitons l avènement de la CMU qui s appuie sur un dispositif plus léger et plus réel qui ne pourrait qu en garantir tout le succès espéré par le Président de la République. Qui assure la mise en œuvre de la Couverture Maladie Universelle? Pour assurer la mise en œuvre de cette CMU, le législateur a prévu que soit créée une Institution de Prévoyance Sociale chargée de gérer et de réguler le système de la CMU. Cette institution qui est la Caisse Nationale d Assurance Maladie est créée par le décret n en date du 25 juin Elle est administrée par un Conseil d Administration et dirigée par un Directeur Général. Comment est géré le système de la CMU? Les régimes (RGB et RAM) de la CMU sont gérés par la CNAM, qui est une structure légère de pilotage et de régulation de la Couverture Maladie Universelle, accompagnée dans sa mission de gestion de la CMU d un ensemble d acteurs opérationnels et institutionnels. La CNAM délègue donc une partie de ses fonctions aux Organismes de Gestion Déléguée (OGD) qui sont des structures ayant une expertise dans la gestion des risques sociaux (CNPS, CGRAE, Mutuelles, Assurances Commerciales, Gestionnaires de portefeuilles maladie ). La délégation peut porter sur : soit sur des fonctions liées exclusivement au rattachement des personnes couvertes, au recouvrement et au reversement des contributions collectées à la CNAM ; soit sur des fonctions liées exclusivement à la gestion des prestations (contrôle médical, liquidation des factures et ordonnancement des paiements des prestataires de soins) ; soit sur des fonctions qui cumulent le rattachement des personnes couvertes, le recouvrement et la gestion des prestations. Comment va se dérouler le processus de dé- 38

39 ploiement de la Couverture Maladie Universelle? Plusieurs étapes sont à franchir en vue de permettre aux populations de bénéficier effectivement de la prise en charge de leurs soins de santé. Il s agit notamment de la phase d affiliation et d immatriculation et de la phase de paiement des cotisations. La phase d affiliation et d immatriculation est déterminante, car elle permet de constituer la base de données des assurés, et d attribuer désormais en Côte d Ivoire un numéro de sécurité sociale unique à chaque individu. Cet identifiant unique sera, à terme, pris en compte par tous les différents régimes de sécurité sociale de notre pays. De plus, la CMU étant fondée sur les principes de solidarité nationale, d équité et de mutualisation des risques, elle concerne toutes les populations résidant en Côte d Ivoire. Cependant, en vue d un déploiement progressif, les travailleurs des secteurs publics et privés, les retraités des deux secteurs les producteurs d hévéa et de palmier à huile sont prioritairement concernés pour cette phase de démarrage. La phase de paiement des cotisations ouvre droit aux prestations de la Couverture Maladie Universelle. Cela signifie que pour bénéficier de la prise en charge des prestations, tout assuré devrait s acquitter de ses cotisations s élevant, pour rappel, à 1.000f/personnes/mois. Le début du paiement de ces cotisations sera fixé à partir d un décret dont l adoption est prévue pour le courant de cette année 2016 et se fera à partir de plusieurs sources à savoir : les soldes civils et militaires pour les fonctionnaires civils et militaires en activité ; la CGRAE pour les fonctionnaires à la retraite ; la CNPS pour les salariés et retraités du privé ; des mécanismes de solidarité divers que sont : la CNPS, les mutuelles, les coopératives, les sociétés d assurance) pour les indépendants des secteurs agricoles et/ou informels. Il est important de préciser qu en matière d assurance, plusieurs cotisations ne peuvent être prélevées pour les mêmes prestations : Ainsi, aucune cotisation supplémentaire ne sera prélevée sur les revenus. De ce fait, pour les travailleurs et retraités du public, les prélèvements se feront sur la cotisation du régime de base de la MUGEF-CI. Et pour les salariés du privé, le prélèvement se fera sur les primes d assurance pour ceux qui disposent déjà d une assurance contre le risque maladie. En conséquence, deux cas de figure se présentent : Pour ceux qui paient des primes, les cotisations de la CMU seront défalquées de ces primes. Pour ceux qui ne paient pas de primes et pour qui l entreprise supporte entièrement la charge de l assurance, les cotisations de la CMU seront prélevées sur leurs salaires. En quoi consiste l enrôlement des populations? L enrôlement consiste à recueillir des données biométriques et biographiques auprès des populations et cela à travers des centres d enrôlement installés sur l ensemble du territoire. L enrôlement permet donc de faire identifier chaque personne sur une carte individuelle d assuré «semi-intelligente» avec des éléments de biométrie permettant de lutter contre la fraude. Pour ce faire, l Etat de Côte d Ivoire a signé une convention avec un opérateur technique dont la technicité et la notoriété sont avérées en la matière. Il s agit de l entreprise SNEDAI. Où peut-on se faire enrôler? A ce jour, SNEDAI dispose de plus d une centaine de site d enrôlements installés sur l ensemble du territoire national, à raison d au moins un centre par Chef-lieu de région, par Chef-lieu de département et par commune dans le District Autonome d Abidjan. Les gestionnaires des Ressources Humaines sont dans notre approche des piliers importants de la mise en œuvre de la CMU dans les entreprises. En ce sens, qu ils sont généralement les portes d entrée de la CNAM. Ces centres sont ouverts aux populations, du lundi au samedi (la liste est consultable sur ou au ) ; des kits mobiles sont également déployés pour se rapprocher des populations dans les localités les plus reculées. Quelles sont les prestations de soins couvertes par la CMU? Selon l article 6 de la loi, sont garanties les prestations de soin inhérentes à la maladie ou à l accident, à la maternité et à la réhabilitation physique et fonctionnelle. En d autres termes, le panier de soins est composé des prestations suivantes : les consultations (Infirmiers, Sages-femmes, Médecins généralistes et spécialistes) ; les médicaments ; les actes de chirurgie ; les examens de laboratoire ; les hospitalisations. Etant entendu que les accouchements, les césariennes et les urgences sont déjà prises en compte dans le cadre de la politique de gratuité ciblée en vigueur. Pour bénéficier de ces prestations, l assuré doit observer le délai de carence et être à jour de ses cotisations. Par ailleurs, un ticket modérateur sera affecté à chacune de ces prestations afin de limiter les risques d abus que suscite la mise en place d un tel mécanisme. Quelles sont les pièces à fournir pour se faire enrôler? Les personnes sont invitées à se rendre dans ces sites munis des pièces suivantes : Extrait d acte de naissance ou jugement supplétif ; Carte Nationale d Identité ou tout autre document officiel tenant lieu ; Attestation de travail ou de présence au poste (éventuellement) ; Bulletin, décision, arrêté ou attestation de pension ; Acte de mariage ; Photocopie de la pièce d identité de l assuré (si assuré non payeur) ; Acte d autorité parentale (pour les personnes âgées de moins de 18 ans et non accompagnées) ou copie du reçu d enrôlement de l assuré payeur (si assuré non payeur). Combien coûte l enrôlement? L enrôlement est gratuit. Quelle est votre adresse aux gestionnaires des ressources humaines Les gestionnaires des Ressources Humaines sont dans notre approche des piliers importants de la mise en œuvre de la CMU dans les entreprises. En ce sens, qu ils sont généralement les portes d entrée de la CNAM. A cet effet, nous les invitons à répondre à notre appel afin d échanger sur les modalités d enrôlement, de paiement de cotisation et d accès aux prestations des travailleurs. La CNAM est au service des entreprises pour offrir aux travailleurs un accès plus facile à des soins de santé de qualité ; car nous avons bien compris que les bons résultats des entreprises sont extrêmement liés au bien-être et à la bonne santé des travailleurs. Propos recueillis par Coulibaly Fangma 39

40 FORUM INSTITUTIONS / ENTREPRISES Adama Sanogo Directeur général ARIK AIR Côte d Ivoire Nous sommes une compagnie au standard international Le 16 février 2015, ARIK AIR a inauguré sa desserte à Abidjan. Adama Sanogo, son Directeur général en Côte d Ivoire, parle des ambitions de cette Compagnie aérienne, des métiers de l aviation et de la formation professionnelle dans le secteur. Il faut noter que notre flotte fait notre force parce que nous sommes la seule compagnie de l Afrique de l ouest et centrale disposant de 26 avions composés de Boeing, CRJ et d autres types d appareils. Avec cette flotte, nous avons la possibilité de desservir la plupart des villes de la sous-région et les autres destinations internationales. IRH Mag : ARIK AIR est nouvelle dans le ciel ivoirien. Comment s amorce ce décollage? Adama Sanogo : ARIK AIR n est pas une nouvelle compagnie en tant que telle. Elle existe depuis Nous sommes donc bien connus sur le marché, mais c est maintenant que nous faisons un clin d œil à Abidjan. Nous desservons déjà 29 destinations, d abord les grandes villes à l intérieur du Nigéria, ensuite les villes de l Afrique de l ouest et de l Afrique centrale. J ajoute que nous desservons les longs courriers, c est-à-dire Johannesburg et Londres, tous les jours ; et les Etats-Unis, précisément New-York, trois fois par semaine. Comment jugez-vous l accueil à Abidjan? L accueil se passe bien, mais les Ivoiriens ont besoin d être convaincus parce que de temps en temps, ils sont un peu septiques vis-à-vis de tout ce qui est nouveau. Je pense que du travail a été fait et les résultats sont globalement satisfaisants. Quels sont vos arguments face à ces appréhensions des Ivoiriens, surtout qu il s agit d une compagnie africaine, précisément nigériane? Malheureusement, l appréhension des Africains vis-à-vis des produits africains est le problème que toutes les entreprises africaines ont en commun. Les Africains ont cette tendance à croire que tout ce qui est local n est pas de bonne qualité. Mais ce n est pas le cas dans le transport aérien. Dans ce domaine, avant d être une compagnie aérienne, il faut répondre à des normes. En la matière, les normes IATA sont les normes internationales que toute compagnie doit respecter. Et ARIK ne fait pas exception à la règle. D abord, avant même de desservir Abidjan, nous avions déjà des destinations internationales ; cela veut dire que nous avons les certifications nécessaires. Pour qu une compagnie soit autorisée à desservir les Etats-Unis d Amérique, il faut qu elle soit certifiée IOSA (IATA Operational Safety Audit). Ça veut dire que les Ivoiriens doivent comprendre qu une compagnie aérienne autorisée par IATA est une compagnie de standard international. Donc toutes les compagnies se valent et à ce niveau il n y a pas d inquiétudes à se faire. Toutes les compagnies se valent, mais comment faites-vous la différence? Notre arme de marketing pour convaincre les voyageurs et les usagers ivoiriens, c est d abord la sécurité au vol et le confort parce que nous disposons des avions de nouvelles générations. Des Boeing , des Airbus A pour faire les grandes destinations, des bombardiers CRJ-100 et CRJ Nous disposons par ailleurs d un personnel navigant et du personnel au sol bien formés. Nos avions sont équipés de nouvelles technologies qui permettent à nos usagers de voyager dans d excellentes conditions. Nous avons également Malheureusement, l appréhension des Africains vis-à-vis des produits africains est le problème que toutes les entreprises africaines ont en commun. Les Africains ont cette tendance à croire que tout ce qui est local n est pas de qualité. Mais ce n est pas le cas en transport aérien. étudié nos tarifs avant de venir sur la destination Abidjan. Actuellement ce sont les meilleurs tarifs Abidjan-Lagos et Abidjan-Dakar sur la place. De combien d avions est composée la flotte d ARIK AIR? Parlons management. Vous êtes le Directeur Côte d Ivoire de ARIK AIR, jeune, qui plus est, de même que vos collaborateurs. Est-ce un choix délibéré de miser sur la jeunesse dans votre compagnie? ARIK AIR, du point de vue ressources humaines, a en son sein environ 2500 personnes avec plus de 1000 expatriés. A Abidjan, notre staff se compose d une dizaine de personnes que nous avons recrutées selon des critères bien définis. Effectivement, nous sommes jeunes. Cela pour deux raisons : d abord, ce secteur d activité nécessite beaucoup d énergie ; ensuite, nous sommes une compagnie d avenir. C est vrai que nous avons seulement une dizaine d années d expériences, mais pour une compagnie qui envisage d aller loin, elle doit se doter d un staff jeune afin d assurer la continuité. Qu est ce qui fait la spécificité du management d une compagnie aérienne? Le management d une compagnie aérienne est quelque peu différent du management des autres entreprises parce que très souvent dans les autres entreprises, les directeurs font plus d administration. Alors que dans une compagnie aérienne, le directeur doit être un homme de terrain c est-à-dire aller luimême aux informations, être toujours avec l équipe, être à leur écoute et aller lui-même quelques fois en clientèle. Ce qui est différent des entreprises de services où les directeurs sont très souvent en back-office et ne prennent en compte que le feed-back de leurs personnels. C est un management proactif, dynamique rigoureux, avec beaucoup d anticipation car aucune place n est accordée aux erreurs. Quels sont les métiers dans ce domaine? Le secteur du transport aérien reste encore fermé et beaucoup d Ivoiriens n ont pas d information sur ce secteur d activité parce qu il n existe pas d écoles de formation type pour les cadres de transport aérien. Sachez qu il y a plusieurs métiers dans le transport aérien mais le hic, c est que ce secteur n embauche pas beaucoup de personnes, en même temps. Cela, pour deux raisons : la première est due au fait que la formation coûte chère et que la rigueur y est de mise. 40

41 commandant de toute modification durant le vol. Il est l oreille du commandant de bord au sol. Après, on a le Chef d escale chargé de coordonner toute l équipe de l aéroport dédiée à la compagnie. C est lui le porte-parole de la compagnie à l aéroport ; il est en contact avec les autorités aéroportuaires ; il signe les factures, gère les relations avec les autorités de l aviation civile et répond à toutes les questions en cas d audit. La deuxième, c est que la plupart des profils que nous recherchons doivent nécessairement être bilingues ou polyglottes. Nous avons besoin de personnes qui ont du répondant en anglais, qui travaillent aussi bien en anglais qu en français. Ce qui n est pas évident dans un pays francophone. Nous avons des disponibilités très souvent, seulement les profils qui nous parviennent ne répondent pas à nos attentes. C est le challenge de toutes les compagnies aériennes en Afrique francophone très souvent. En ce qui concerne les métiers à proprement parler, il y a d abord l agence. Le stade 1 en ce lieu, c est le Call-center ou le Customer service relation qui regroupe des agents qui sont chargés d accueillir et d informer des usagers par téléphone. Il peut aussi s agir d un poste où la personne est en contact direct avec les passagers afin de leur donner des informations relatives au voyage. Le deuxième poste, c est celui d Agent de comptoir. Cet agent fait la réservation et l émission de billets. Il s occupe aussi des changements de date de départ et de retour. Ensuite, on a le Superviseur de comptoir qui est un peu comme le chef d agence en second ; il est chargé de superviser tout ce que les agents de comptoir font et de rendre compte au Chef d agence. Il s agit aussi à ce poste de vérifier toutes Il y a plusieurs métiers dans le transport aérien mais le hic, c est que ce secteur n embauche pas beaucoup de personnes en même temps. Cela, pour deux raisons : la première est due au fait que la formation coûte chère et que la rigueur y est de mise. La deuxième, c est que la plupart des profils que nous recherchons doivent nécessairement être bilingues ou polyglottes. les émissions de billets par les agences de voyages sur le territoire ivoirien. Après, nous avons le poste de Sales executive, un responsable commercial qui part à la rencontre des agences de voyages ou des corporates afin de leur parler de nos produits. C est plus un poste de technico-commercial. Il faut connaitre les classes de réservation, les différents tarifs et connaitre surtout les produits de l aviation. Dans l agence toujours, vous avez, pour finir, le Sale manager qui est comme le Directeur commercial. Il a à charge de superviser tout le personnel précité. A l aéroport, vous avez un autre type de staff qui est purement technique. On a l Agent d enregistrement, appelé aussi Agent de passage, chargé de superviser les agents de nos prestataires de services afin de s assurer que l enregistrement des passagers se fait dans de bonnes conditions. Il est aussi chargé d assister les passagers pendant l embarquement en veillant à ce qu ils payent les excédents bagages dus à la compagnie. Vient ensuite, le Chef-avion qui est en quelque sorte le poste le plus sensible dans une compagnie aérienne. C est ce dernier qui supervise toute la documentation nécessaire qu on remet au pilote. C est le poste stratégique de la compagnie. C est lui qui informe tous les autres acteurs de l heure d arrivée de l avion, établit le plan de vol et avise le Vous parlez de formation. Existe-t-il des écoles sur place qui forment à ces métiers? Il en existe. Mais ces écoles ne donnent qu un avant-goût du métier de transport aérien. La plupart des écoles qui existent à Abidjan donnent des formations basiques sur la Billetterie, des notions en navigation Or pour pouvoir former des hôtesses de l air, il faut disposer d avions. Donc très souvent, le personnel formé aura à terminer sa formation dans d autres pays. La formation en transport aérien a besoin d éléments assez pointus. Personnellement, je suis passé par toutes les étapes. Et lorsque j ai commencé l aspect technique du métier, j ai été contraint d aller dans un autre pays pour avoir ma licence en Boeing 737. Et là, il s agissait d apprendre à calculer le centre de gravité d un avion pour savoir le nombre de passagers qui doivent s asseoir devant et derrière. Ou d apprendre à charger les bagages afin que l avion soit en équilibre dans le ciel. Une école sur place ne peut pas donner cette formation parce qu elle n a pas l opportunité de mettre des avions à la disposition des apprenants. Raison pour laquelle la plupart des staffs formés en Côte d Ivoire ou en Afrique de l ouest vont approfondir leurs connaissances à l étranger après leur recrutement au frais de la compagnie. Quelle que soit la formation initiale de la personne, quand nous la recrutons, elle est soumise à d autres formations. Nous avons un programme de formation que nous suivons régulièrement parce que cela fait partie de nos différentes certifications. Et cela coûte très cher. Il n est pas facile de dénicher des profils adéquats dans ce domaine. Mais quand on les trouve, je suppose qu ils sont bien rémunérés Il faut dire que la grille salariale en transport aérien est assez spéciale. Très souvent, nous payons plus que la grille normale, raison pour laquelle ce secteur est beaucoup plus prisé. Vos ambitions Nous avons beaucoup d ambitions pour Abidjan. En 2015, nous avons commencé avec deux vols par semaine. Nous sommes passés à quatre vols puis à huit vols par semaine. Nous envisageons à moyen terme d atteindre quinze vols par semaine. Propos recueillis par Coulibaly Fangma et Arsène Diomandé Photo : Lebaf 41

42 PAGE FORUM INSTITUTIONNELLE INSTITUTIONS / ENTREPRISES M. Michel Yao Directeur général SILCI L Ivoirien en général ne se préoccupe pas des risques incendie IRH Mag : En quoi consiste l activité de votre société? Prévenir, protéger et lutter contre les incendies. Tel est le credo de la Société ivoirienne de lutte contre les incendies (SILCI). beaucoup plus appel à nous que celles tenues par les nationaux. Pour ces derniers, c est une histoire de coût. Pourtant quand vous prenez un tout petit bureau équipé qui part en fumée, c est des millions que vous perdez. Or avec un extincteur qui coûte à peine Frs, vous auriez pu vous prémunir de ce drame en moins de 5 mn. Et je signale que la durée de vie d un extincteur est de 20 ans. La sécurité des personnes et des biens de toutes structures doit être le souci premier de tout entrepreneur. Quels est le profil requis pour exercer dans ce milieu? Le profil idéal serait une personne ayant fait de la mécanique. Dans ce cas, la formation va plus vite et au bout de 6 mois on peut avoir des résultats. Il existe des écoles de formation pour ce métier mais l idéal serait de pouvoir faire ses classes dans la pratique auprès des professionnels. On a d ailleurs des travailleurs de la Société de transport abidjanais (SOTRA) qui viennent dans nos locaux pour une formation pratique. Propos recueillis par Alexis Kacou Bi M. Michel Yao : La SILCI est une société de lutte contre les incendies. C est une structure qui traite de tout ce qui est prévention contre l incendie à travers les études de risques, la vente et l installation de matériel de lutte contre les incendies et leur maintenance. Comment vous prevenez le risque chez un client? Quand un client vient nous solliciter pour des extincteurs, nous lui demandons en premier ce qu il veut protéger? En général, nous disposons de différents types d extincteurs, à eau, à poudre, à CO2, destinés à différents genre d activités dans le domaine tertiaire, industrielle Une fois le renseignement pris, nous nous rendons sur place pour évaluer la superficie de l installation, ce qui nous permet de déterminer la quantité et l emplacement des extincteurs, qui doivent toujours être à des endroits stratégiques. Tout le monde peut être client de la SILCI : les particuliers comme les entreprises. En dehors des extincteurs, de quel autre matériel de secours disposezvous? Nous avons les robinets incendiaires armés qu on trouve souvent dans les immeubles, les usines. Il y a aussi les tuyauteries, les pompes d incendie, les détecteurs d incendie Vu l accroissement des risques d incendie maison, notamment dans les grandes villes, on ne doit pas chômer dans ce métier Malheureusement oui! L Ivoirien en général ne se préoccupe pas des risques incendie. Les structures gérées par des non nationaux font 42

43

44 NOTRE INVITÉ 44

45 Madame Martine Coffi-Studer PDG d OCEAN OGILVY PCA de BOLLORE AFRICA LOGISTICS Côte d Ivoire Le communicateur doit inspirer confiance. C est un métier de spécialistes. Il faut être créatif, imaginatif et persuasif Grande prêtresse de la communication, la PDG d Océan Ogilvy a été distinguée du Grand Prix de la communication, le 30 avril 2014, à Abidjan, lors de la cinquième édition des Bâtisseurs de l économie ivoirienne. Ministre déléguée à la Communication de novembre 2005 à avril 2007, Martine Coffi-Studer est PCA de Bolloré Africa Logistics Côte d Ivoire depuis 2014 et Administrateur de plusieurs autres grandes sociétés en Afrique et en Europe. L érudition, la rigueur et l exemplarité de cette femme discrète et fascinante rayonnent depuis plusieurs décennies. Interview réalisée par Ange Tra Bi et Coulibaly Fangma C est dans les locaux d Océan Ogilvy, à Cocody Mermoz, que Madame Martine Coffi-Studer a reçu l équipe d IRH Mag. Une heure agréable passée à échanger, sans l air de réaliser une interview. L économiste mordue de communication, dans les sillons de son parcours d entrepreneure, aura distillé de précieux conseils. 45 IRH Mag : Martine Coffi-Studer, vous êtes notre invitée pour ce numéro. Nous allons vous prier, comme de coutume dans cette rubrique, de parler de vous. Votre parcours académique et professionnel. Martine Coffi-Studer : C est toujours difficile de parler de soi. Mais ce qu on peut retenir me concernant c est que j ai un parcours un peu atypique puisque je suis économiste de formation et que je me retrouve à la tête d un groupe de communication. Ceci pour dire que la formation dans un domaine spécifique compte, mais aussi qu il faut oser aller vers des domaines qui ne sont pas forcément vos choix initiaux. La pluridisciplinarité alliée à l ouverture d esprit permet parfois des passerelles intéressantes. D après ce que vous dites, la communication n est donc nullement pour vous un concours de circonstance Disons que j aimais déjà le marketing. Comme vous savez, dans la filière des sciences économiques, on a deux options : l option publique et l option privée que j ai choisie ; une option donc entrepreneuriale et de gestion. Dans cette branche, vous avez aussi une bonne formation en marketing et communication. C est donc surtout par passion, par attirance que je suis arrivée à la communication. La communication vous a bien réussi depuis la création de votre agence Océan, en Aujourd hui, vous êtes présent dans une vingtaine de pays africains. Un franc succès! Quel est le secret? Le secret? Je vous dirais qu il n y a fondamentalement pas de secret à cette performance parce qu il y a des La formation dans un domaine spécifique compte, mais aussi qu il faut oser aller vers des domaines qui ne sont pas forcément vos choix initiaux.

46 NOTRE INVITÉ Il faut à la base du talent. C est notre talent qui fait qu on nous retient ou qu on ne nous retient pas. Il faut être créatif, imaginatif et persuasif. Il faut avoir des idées, savoir les vendre et les mettre en valeur. méthodes de management qui sont universelles notamment en termes de gouvernance, de bonne gestion, d honnêteté, d éthique et qui sont pour moi des valeurs cardinales. Mais il faut à la base du talent. C est notre talent qui fait qu on nous retient ou qu on ne nous retient pas. Il faut être créatif, imaginatif et persuasif. Il faut avoir des idées, savoir les vendre et les mettre en valeur. En somme, je pense que c est ce qui fait le succès d Océan Ogilvy un peu partout en Afrique. Mais nous avons la modestie de dire que nous ne sommes pas les premiers créateurs ivoiriens d agence de communication. Il y a eu Michel Butrille, Sylvestre Kpalou et bien d autres avant nous. Mais nous avons tous un grand maître que nous reconnaissons en tant que tel, un maître d exception qui a formé et lancé beaucoup de jeunes, en l occurrence M. Ousmane Sy Savané. Il est notre doyen à tous. C est notre mentor en quelque sorte. J ai eu l occasion de lui rendre hommage dernièrement au cours de la rentrée des étudiants de l ADESCOM du CERCOM où j avais eu l honneur d être invitée. Ousmane Sy Savané, lui, n est pas allé dans le privé comme certains jeunes audacieux que nous étions mais il a eu quand même le privilège de gérer LA plus grande régie de Côte d Ivoire qui était Ivoire Média à l époque. C était la régie nationale, la régie publique qui gérait tous les grands supports à savoir la Radiodiffusion Télévision Ivoirienne (RTI), Fraternité Matin, Ivoire Dimanche etc, en plus de l affichage et d Ivoire Conseil, la cellule conseil. Parlons du métier même de la communication Il nous faudrait plus qu une interview (rire) La communication est un métier passionnant. Je dirais que c est peut-être l un des métiers les plus anciens parce qu on a toujours communiqué. Nous avons la modestie de dire que nous ne sommes pas les premiers créateurs ivoiriens d agence de communication. Il y a eu Michel Butrille, Sylvestre Kpalou et bien d autres avant nous. Mais nous avons tous un grand maître que nous reconnaissons en tant que tel, un maître d exception qui a formé et lancé beaucoup de jeunes, en l occurrence M. Ousmane Sy Savané. Parler, c est communiquer ; bouger, c est communiquer. J ai coutume de dire ici à mes standardistes qu elles sont les premières communicantes de l entreprise parce qu au son de la voix, le client sait si vous êtes quelqu un d heureux ou pas dans votre travail. Votre voix parle. Pour moi, la communication est un domaine vaste, immense, qui va du standardiste au PDG d une entreprise, en passant par le coursier qui dépose les plis. On pense souvent que la communication se limite aux annonces qu on voit dans la presse, aux belles campagnes. Disons que c est beaucoup plus vaste que ça. Nous sommes tous communicateurs dans les domaines dans lesquels nous sommes. En 27 ans d existence de votre agence, comment le secteur et le métier ont-ils évolué? Le métier a évolué sur différents aspects. A l époque, on faisait les plans média à la main sur de grands tableaux. On nous imprimait ces plans avec de petites cases et des croix. Mais aujourd hui, si vous dites à quelqu un que vous faites un plan média à la main, il vous demandera sur quelle planète vous êtes. Les maquettes en création sont plus dynamiques et souvent animées, les stratégies commerciales sont plus chaleureuses. De nos jours, tout est programmé et géré par des logiciels. La vraie révolution pour moi dans la communication, c est la révolution technologique. Quels en sont les aspects les plus prometteurs pour l économie? Aujourd hui, c est le digital qui est vraiment l avenir dans le monde de la communication. 46

47 Tout est digitalisé comme vous pouvez le voir. L Afrique doit également s y mettre et en la matière le top 3 est tenu par l île Maurice, les Seychelles et l Afrique du Sud, selon les données de l Institut Universitaire des Technologies (IUT). Dans la zone ouest africaine, le Gabon est le 1er pays francophone intégrant le top 10 de ce classement avec sa 4G. Pour parler de la Côte d ivoire, nous avons de bons scores en termes de pénétration de l outil numérique et mobile mais de gros efforts restent à faire dans l accessibilité et les coûts de connexion. Retenons cependant que le challenge se situe au niveau de professionnalisation du digital. Il va sans dire que l entreprise ou l agence qui veut se tourner vers l avenir a forcément une unité digitale intégrée pour servir ses clients. Chez Océan Ogilvy, nous ne concevons aucune campagne sans y intégrer le volet digital. C est un service intégré qui surprend agréablement et satisfait plusieurs de nos clients tellement les possibilités d interactions avec le consommateur, de pénétration de niches et de nouveaux marchés y sont très poussées. Existe-t-il des aspects sur lesquels nous sommes encore à la traine par rapport aux pays plus avancés? Nous sommes en retard en termes de libéralisation de l espace audiovisuel par rapport à l Europe mais aussi par rapport à d autres pays africains. C est un projet qui est à la traine et qui aurait déjà dû être exécuté depuis longtemps. Il est temps que l on passe à la libéralisation de l espace audiovisuel parce que nous sommes réellement en retard dans ce domaine-là. Aux dernières nouvelles, je crois que les choses s accélèrent. Comment percevez-vous la place de l image dans notre société actuelle? Vous qui faites partie de la génération connectée aux réseaux sociaux Facebook, Twitter, Instagram, Google +, Pinterest, etc. c est vous qui me demandez la place de l image, alors là! (rire). Il est vrai que l image compte! Mais ce qui compte de plus en plus, c est l image la plus proche possible de la réalité. On veut que vous soyez celui que vous êtes en réalité et que ce que vous montrez corresponde à qui vous êtes. Si Facebook est le plus bel outil de partage, de découverte et retrouvailles, l on doit faire attention à ce que l on y poste car les dérives sont vite arrivées. Le non verrouillage des photos ou films partagés, permet de générer tout de suite un bad ou un good buzz. Les cas de photos postées innocemment et qui ont été récupérées à des fins de manipulation ou de propagande sont légions autant pour les marques, les institutions que pour les personnes physiques. Tout cela, c est de l image. Pour moi, il y a deux types d images : l image personnelle en tant que personne physique ou personne publique et l image institutionnelle qui concerne une entreprise. Mais en fin de compte, elles se rejoignent. Que l on soit une institution ou un individu, on doit travailler cette image dans le sens du vrai et du réel mais pas pour faire de l artificiel, pour aller vers ce qu on n est pas. Si par exemple vous communiquez sur une marque et que vous lui faites dire ce qu elle n est pas, c est sûr que cette marque est appelée à disparaître. Si vous mentez à votre public, il finira de toutes les manières par savoir. Il doit y avoir une adéquation entre ce que vous dites et ce que vous êtes réellement. David Ogilvy disait : «Ne prenez pas le consommateur pour un idiot, le consommateur, c est votre épouse, votre enfant» Il est temps que l on passe à la libéralisation de l espace audiovisuel parce que nous sommes réellement en retard dans ce domaine-là. Les réseaux sociaux ne compliquent-ils pas la tâche des conseillers en communication, en gros des agences de communication? Pas du tout, la sphère Internet est immense et offre des opportunités à tous les acteurs du marché. La spécificité des agences de communication sera leur capacité à contenir et/ ou à gérer l information de manière stratégique et allant dans le sens d apporter une plus-value à la marque ou à l institution gérée en ligne. Pour cela, nous avons dans le Digital, des Digital managers, des Community managers, des Directeurs artistiques online qui représentent les experts chargés de gérer l image, le positionnement et la notoriété des marques et des institutions lors de toutes les prises de parole en ligne. Il n y a pas à s inquiéter parce que les Community managers par exemple sont des personnes dédiées à défendre les marques, à les suivre, et qui à parler pour elles. Aujourd hui, il y a des logiciels qui permettent de vous informer dès que quelqu un dit votre nom. Ils peuvent vous donner le nom de la revue avec sa date de parution. Et à votre Community manager de faire le reste. Ça vous permet d ajuster votre stratégie qu elle soit personnelle ou celle d une entreprise en fonction, justement, de ce que vous voulez dire. La plupart des grandes maisons ont un Community manager dédié, voire plusieurs. Tout le monde est sur Facebook ; les gens préfèrent communiquer eux-mêmes plutôt que d attendre qu on parle d eux. Ils préfèrent donner la vraie information plutôt que d attendre qu on propage des informations biaisées sur eux. Je pense qu effectivement les nouvelles technologies offrent des possibilités de communiquer qui sont dans la réalité et avec lesquelles il faut composer. Mais avec les réseaux sociaux, on a souvent vite dépassé certaines limites Est-ce qu il y a une communication sans risques? Ça n existe tout simplement pas! Même communiquer à la radio n est pas sans risques. Parfois, vous visez des objectifs particuliers mais vous avez l inverse. C est là où la communication est un peu dangereuse. C est un métier de spécialistes, raison pour laquelle il faut faire appel à eux. Il ne faut pas essayer de communiquer soi-même au risque de dépenser son argent pour rien et d avoir l effet inverse de ce qui est recherché au départ. Chez nous, beaucoup de femmes et d hommes, entrepreneurs ou publics, peut-être par pudeur, préfèrent l anonymat. Un commentaire sur cette attitude. C est comme pour beaucoup de choses. On peut avoir peur de se jeter dans une piscine parce qu on ne sait pas nager tout simplement et on n aurait pas tort, n est-ce pas? Je pense que ces personnes ont peur d entrer dans un domaine qu elles ne connaissent pas. Mais là encore, elles ne devraient pas parce qu il suffit de se tourner vers des conseillers en communication. C est un métier qui est de plus en plus prisé. Je suis souvent invitée dans des écoles pour intervenir sur le sujet ; en tout cas, il y a sujet à matière. Nombreux sont les jeunes qui sortent des écoles de communication qui veulent être conseillers en communication. Aujourd hui, je ne connais pas beaucoup de chefs d entreprise qui n en ont pas. Certes, mais il n en demeure pas moins qu en Côte d Ivoire de nombreux décideurs se refusent à communiquer. Pourtant ce sont des personnes qui ont des choses à partager avec la jeunesse en manque de repères. Au Nigéria, tout près de nous, les entrepreneurs n hésitent pas à communiquer sur leur fortune, à montrer qu ils ont réussi N est-ce pas finalement un problème culturel? Je crois qu il y a deux choses à prendre en compte. D abord, il y a la confiance. Quand je prends votre magazine, IRH Mag, je trouve que c est un magazine sérieux qui est dirigé par des personnes qui inspirent confiance. De ce point de vue, accrocher l attention d un décideur ou d une personne devient aisé parce que ces gens ont Si par exemple vous communiquez sur une marque et que vous lui faites dire ce qu elle n est pas, c est sûr que cette marque est appelée à disparaître. Si vous mentez à votre public, il finira de toutes les manières par savoir. Il doit y avoir une adéquation entre ce que vous dites et ce que vous êtes réellement. besoin d être rassurés par la qualité du travail et des personnes qui les approchent. Ils ont besoin d être mis en confiance. C est donc au départ une question de méfiance plutôt qu un refus de 47

48 NOTRE INVITÉ Depuis belle lurette, l humanitaire a gagné le coeur de Mme Martine Coffi-Studer. Dans les quartiers défavorisés où dans les institutions de soutien à l enfance déshéritée, elle apporte sourire et soutien à ces derniers. 48

49 communiquer. L utilisation que font certaines personnes des propos de ces personnalités peut justifier cette prudence. Tout dernièrement, par exemple, je donnais une interview à un organe de presse quand ma directrice commerciale est arrivée et a demandé à cet organe de lui signer un protocole où aucun mot, aucune phrase ne devrait être détourné de son sens ou mis sur internet Le journaliste s est un peu fâché. Elle leur a répondu : «Parce qu on vous connaît! Votre travail est de rechercher l information et de la diffuser, le mien est de m assurer que l image de Madame Coffi-Studer est traitée et diffusée selon les normes ; soit vous signez le protocole, soit je retire l interview» Finalement, l interview a eu lieu. Tout ceci pour vous dire que la question de la confiance est d importance. Néanmoins, vous avez parfaitement raison de dire qu il s agit d un problème de culture. Les anglophones ont moins de gêne et de complexe avec le succès et l argent que nous francophones. Dans la culture francophone à laquelle nous sommes foncièrement attachés, on n expose pas ce qu on a, on ne dit pas ce qu on Je juge que les ressources humaines doivent être absolument intégrées dans la stratégie de l entreprise et ne pas voir leur tâche limitée à la simple gestion du personnel. possède. Dans cette culture, le succès n a pas forcement que des amis ; si votre succès est trop éclatant, plutôt que de capitaliser en appelant cette personne pour prendre conseil, on dira plutôt en sourdine : «Combien cette personne a détourné? Dans quel coup illicite a-t-elle encore trempé? Elle a une autre affaire louche derrière son activité officielle Comment s est-elle acheté cette grosse voiture? Etc.» Une anecdote qui vous fera certainement sourire. J étais à des obsèques où j ai rencontré une personnalité dont je vais taire le nom. Cette personnalité, c est le prototype de celui qu on dit chez nous en Côte d Ivoire qu il a réussi, qu il a les moyens. Mais figurez-vous que quand je l ai vu, j ai failli ne pas le reconnaître. Pendant que nous étions habillés en tailleur, en costume, je l ai vu en bras de chemise et en sandales. Je ne comprenais pas, alors il m a dit : «C est la seule manière de passer inaperçu ; tel que je suis habillé, qui va me suivre pour me demander de l argent ou autre chose? Qui dira que j ai réussi et que mes affaires sont prospères? Tu sais, c est à des occasions pareilles qu on regarde qui porte quoi et qui a quoi pour aller ensuite spéculer sur comment il a gagné son argent». Je lui ai dit qu il y avait tout de même un minimum et il m a répondu : «Comme je me présente actuellement, je suis tranquille, je n ai pas de jaloux, je n ai personne pour me courir après pour une migraine!». Et pourtant, je vous assure que c est une personne très généreuse. Cela m a donné à méditer en me disant que cette situation privait beaucoup de gens des acquis et de l expérience de telles personnes. C est donc un peu dommage que notre culture ne nous permette pas d extérioriser notre réussite contrairement à la culture anglophone. Aux Etats-Unis, quand vous avez réussi, on vous applaudit, on vous félicite, on est simplement content de votre réussite parce que là-bas, l argent n est pas suspect. C est le fruit de votre travail. Tout le monde le sait et est d accord avec! Est-ce que l aspect physique est déterminant dans la réussite de nos jours? Je dirais non! D ailleurs ce serait bien dommage que ça le soit! Mais vous savez, dans la communication, s il y a une chose que j ai toujours en tête et que j ai apprise au cours d un enseignement en Afrique du Sud, c est ceci : «Ce que vous présentez au regard est si fort qu on n entend pas ce que vous dites!» Et ça, ça veut tout dire On ne peut pas ne pas parler de ressources humaines avec vous. Vous devez leur accorder une grande importance dans votre management? Absolument! La GRH, j avoue que je m y consacre personnellement et chez Océan Ogilvy Côte d Ivoire, nous appelons ça, le «Brand» qui est la marque et en même temps l image de notre structure. Chez Océan Ogilvy, nous sommes une équipe soudée où tout le monde se connaît. Quand une personne arrive, elle est accueillie de manière à faciliter son intégration afin qu elle se sente comme si elle avait toujours été dans le groupe. Tous les mois, nous valorisons un ou plusieurs collaborateurs au sein de notre revue mensuelle interne RésoNews, disponible sur support papier et numérique. Grâce à cette newsletter, nous sommes au courant de tout ce qui est évènement heureux ou malheureux au sein de tout notre réseau. Nous tenons aussi à fêter ou, au moins, à souhaiter les anniversaires et les naissances. L autre particularité à Océan, c est que les départs sont toujours marqués par des «pots de départ» parce que nous jugeons que si un collaborateur a servi loyalement la structure, il faut pouvoir l en remercier et lui signifier ainsi que les portes lui sont toujours ouvertes. Les ressources humaines sont donc pour nous un domaine incontournable et je suis très attachée à la gestion de nos hommes en cultivant surtout la proximité. Par ailleurs, il faut toujours penser à récompenser les collaborateurs méritants et en faire des modèles. A la fête des mères, nous offrons généralement des fleurs aux femmes et des cravates aux hommes à la fête des pères. Tout cela, en fait, renforce les liens de solidarité et de convivialité au sein de nos équipes. Nous avons également une cantine au menu attractif où nous nous retrouvons souvent les midis autour de repas. Et pourtant dans certaines entreprises, les DRH sont relégués au poste de gestionnaire du personnel C est une situation vraiment malheureuse car je juge que les ressources humaines doivent être absolument intégrées dans la stratégie de l entreprise et ne pas voir leur tâche limitée à la simple gestion du personnel. La communication interne dans les entreprises est souvent gérée par le RH et la communication externe par la direction communication. Cela est parfois sources de confusion, or il doit avoir une corrélation entre ces deux aspects de la communication. A mon avis, les deux sont à la fois complémentaires et indispensables. Vous ne pouvez pas gérer des hommes sans avoir de communication interne qui est tout aussi importante que la communication externe. Je dirais même qu avant de communiquer à l externe, il faut savoir déjà communiquer chez soi, en interne. Je n ai pas d inquiétude ou de remarque particulière sur le sujet dans la mesure où je sais que, de plus en plus les entreprises se dotent en communicateur interne, donc l ère où on confiait cette tâche au DRH est de plus en plus révolue et il existe aujourd hui des chargés de communication interne. L on rencontre de plus en plus aussi des chargés de communication qui s occupent des deux pôles, interne et externe. En tant que chef d entreprise, quel est votre regard sur la formation? Ne doit-elle pas prendre la direction du school to business en lieu et place du school to jobs actuellement en vigueur. School to business d accord, mais je crois qu en matière de business cela dépend davantage de la personnalité de celui qui reçoit la formation. On peut vous donner par exemple une formation en informatique et puis vous pouvez avoir envie de monter une société de téléphonie par exemple! Donc, je pense qu il faut être curieux et surtout attentif à ses propres capacités et à ce qu on a envie de faire. Selon moi, soit on a une âme d entrepreneur, soit on ne l a pas. Si vous avez une âme d entrepreneur, vous pouvez réussir dans tout ce qui est entrepreneuriat. Il faut oser se lancer, tout simplement. L entrepreneuriat des jeunes s est avéré une priorité pour la réalisation des ambitions du pays. L adéquation formation-business pourrait être un début de solution Je pense qu au départ, il faut donner confiance aux jeunes, en eux-mêmes et en leur pays. Quand on n a pas confiance en soi, on ne peut pas créer une entreprise ; quand on n a pas confiance en son pays et en ses perspectives d avenir, on ne peut pas investir l argent qu on a. Ensuite, le point que je souhaiterais relever, c est qu il faut un accompagnement financier pour ces jeunes parce que décider de se lancer, c est quand même un risque. Moi, lorsque je me suis lancée, j avais l avantage d avoir un mari qui avait un emploi fixe parce que directeur financier d une grande entreprise de la place. Aussi, me suis-je dis que 49

50 NOTRE INVITÉ si j échouais dans l entrepreneuriat, quelque part, on pouvait me rattraper car je suis issue d une famille de 7 enfants avec des ainés qui ont tous réussi dans leurs domaines respectifs. Donc très honnêtement, en regardant 30 ans en arrière, je pense que le risque n était pas si grand pour moi parce que j avais toujours le Je pense qu au départ, il faut donner confiance aux jeunes, en eux-mêmes et en leur pays. Quand on n a pas confiance en soi, on ne peut pas créer une entreprise ; quand on n a pas confiance en son pays et en ses perspectives d avenir, on ne peut pas investir l argent qu on a. privilège de pouvoir éventuellement rebondir en cas d échec et me relever. Mais un jeune qui part de rien, qui sort de l école et qui a une vocation d entrepreneur, il faut qu à ce niveau l Etat prenne ses responsabilités et mette en place un dispositif d accompagnement et d assistance pour ces jeunes. J ai trouvé dans le groupe Bolloré en arrivant une chose que je considère comme exceptionnelle. M. Vincent Bolloré a créé la fondation de la deuxième chance. C est une fondation qui donne une seconde chance aux personnes qui ont déjà échoué une première fois dans un projet et qui ont besoin qu on leur fasse à nouveau confiance. Vous voyez, comparativement à nous, les pays occidentaux disposent d outils, c est-à-dire que l Etat peut mettre en place un dispositif mais derrière il y a des dispositifs alternatifs qui viennent en appui et qui sont initiés par le secteur privé. Une fondation de la deuxième chance ; vous vous rendez compte! Cela existe parce qu il y a un entrepreneur qui a réussi et qui souhaite donner une deuxième chance à ceux qui ont échoué dans leur premier projet. Donc il faut sans aucun doute un relai de l Etat mais également celui du privé. Je sais que la Confédération Générale des Entreprises de Côte d Ivoire (CGECI) fait beaucoup. Je sais qu elle réfléchit à un certain nombre de dispositifs à mettre en place pour accompagner les jeunes. Je crois même qu ils sont assez avancés sur ce sujet. Il y a les prix d excellence. Je sais aussi que la Banque Africaine de Développement (BAD) octroie des fonds pour aussi accompagner des jeunes. Je crois par conséquent qu on est bien parti ; on commence à comprendre que l adéquation formation-emploi, c est bien mais derrière il faut d autres ouvertures. Qu en est-il de l entrepreneuriat des adultes. En d autres termes, comment amener les adultes qui ont de l expérience et qui ont du relationnel à se reconvertir en entrepreneur au soir de leur carrière? Je me dis que déjà si on n a pas entrepris lorsqu on était jeune, à la fin de notre carrière, on prendra moins de risques parce qu on n a plus la même énergie. Deuxièmement, on aura tendance à investir dans des domaines qu on connaît déjà parce qu on n a pas envie de disperser son épargne. Je pense que l entrepreneuriat adulte n est pas nouveau. Franchement je connais beaucoup d amis de mon âge qui ont une belle carrière derrière eux et qui, aujourd hui vont vers l agriculture par exemple, vers la création de PME-PMI dans différents domaines. La question est : que faire pour qu ils viennent davantage à cela? La réponse est que tout le monde ne peut pas être entrepreneur non plus, mais par contre ce que ces personnes peuvent apporter de façon significative c est le mentoring. C est accompagner des jeunes dans un domaine que ces personnes connaissent en transmettant leurs expériences, en apportant une assistance. On peut soit faire du mentoring gratuit parce qu on a des moyens, soit un mentoring rémunéré. Que l Etat puisse donc continuer à faire appel à ces personnes sous forme de consultance afin qu elles accompagnent des jeunes en leur apportant leur expérience. Si par exemple, vous avez été ingénieur dans une société publique ou privée, que vous avez réalisé des choses et que vous êtes à la retraite, vous pouvez apporter un soutien à un groupe de jeunes qui veut retourner à la terre. Idem dans le domaine de l expertise financière. Si vous avez été expert-comptable et que vous prenez votre retraite, vous pouvez assister des jeunes qui veulent monter un cabinet comptable et les accompagner. Vous pouvez le faire à double titre. D abord sur le plan personnel parce que c est une satisfaction de voir des jeunes réussir ; ensuite c est exaltant de se dire qu on a accompagné des groupes de jeunes. C est une fierté pour moi quand je vois des gens qui ont commencé chez Océan et qui, avec l expérience acquise chez nous, vont créer des agences de communication et qui réussissent. Je conseille à ces séniors qui ont de l expérience professionnelle et qui ont excellé dans des domaines particuliers de transmettre, d accompagner car il y a une vraie satisfaction dans la transmission. Donc, le mentoring me parait être aussi une voie pour ces personnes et pas seulement l entrepreneuriat. Tout le monde ne peut pas être entrepreneur, tout le monde n a pas l âme d un entrepreneur, tout le monde n a pas envie d être entrepreneur Je raconte souvent l histoire d une amie qui est sortie médecin, brillante d ailleurs. Elle a obtenu son Doctorat étant jeune, avec des parents qui avaient les moyens de lui ouvrir un cabinet médical. Mais contre toute attente, elle a dit préférer travailler dans le cabinet de quelqu un d autre pour seulement soigner des personnes. Elle dit que gérer des hommes, c est quelque chose qui lui semble insurmontable et qu elle n arrivera pas à faire. Finalement, aujourd hui, elle travaille dans une grande clinique de la place et est très épanouie. Quelle est la qualité première que vous recherchez chez un collaborateur? La loyauté! Parce que j estime que si vous rentrez à Océan Ogilvy, c est parce que vous avez déjà un certain bagage, un certain talent et une expertise à revendre et donc ce que j attends de vous, c est la loyauté. Après je pourrais citer la fidélité. Les meilleurs moments de joie en compagnie de vos collaborateurs L un de mes meilleurs moments fut en 2010, à l ouverture de l agence d Océan Kinshasa où Papa Wemba nous a fait l amitié de venir avec une quarantaine de ses danseurs. Ce jour-là, on s est vraiment bien amusé! Il y a aussi nos After-Works où chacun de nous imite un artiste de son choix ; ce sont là des moments de grande joie. D ailleurs, je chante toujours le même morceau : un reggae de BOB Marley. Que diriez-vous enfin à toutes ces personnes qui vous liront, à tous ces jeunes qui s intéressent à la communication? Venez! Venez, nous avons besoin de vous! Si vous avez du talent, n hésitez pas, venez nous avons besoin de vous (rire)! Et parlant de votre magazine, IRH Mag, je dirais que j ai été C est une fierté pour moi quand je vois des gens qui ont commencé chez Océan et qui, avec l expérience acquise chez nous, vont créer des agences de communication et qui réussissent. agréablement surprise quand je l ai lu la première fois. D abord par le contenu des articles et ensuite par la qualité des personnes que vous interviewez et sur lesquelles vous faites des papiers. A tout cela, s ajoute la jeunesse et la simplicité de votre équipe et je voudrais vraiment vous encourager parce qu on trouve en général ces qualités chez des personnes averties, qui ont emmagasiné une bonne dose de vécu et d expériences, mais votre jeune équipe l a déjà. J ajouterais également que j ai été surprise par la constance de la qualité parce que le tout n est pas de faire de la qualité mais c est bien d être régulier et constant dans la qualité. Et toutes ces qualités font que si demain, vous me demandez d être actionnaire à IRH Mag, je m engage volontiers (rire). 50

51 Férue d art et de culture, Mme Coffi-Studer ne connait pas de frontières entre les arts de la scène, ceux du figuratif ou de la mode. Ce qui lui vaut d être abonnée au rôle de marraine lors de festival ou de concours. Son amitié avec le célèbre styliste Pathé o ou Isabelle Anoh en témoigne. 51

52

53 LE SYNDICALISTE Abonga Jean Yves Koutouan Secrétaire général du SYNAFETPCI Les enseignants font de la magie dans des écoles M. Abonga Jean Yves Koutouan est depuis 2008 le SG du Syndicat national des formateurs de l enseignement technique et de la formation professionnelle de Côte d Ivoire (SYNAFETPCI), fort de 3500 membres. Dans cet entretien-vérité, il dresse le diagnostic de l Enseignement technique et de la formation professionnelle en Côte d Ivoire. 53 IRH Mag : Quelles sont les circonstances et les motivations qui ont conduit à la création de votre syndicat? Abonga Jean Yves K. : Anciennement, nous militions tous au SYNESCI (Syndicat national des enseignants du second degré de Côte d Ivoire). Mais cette organisation qui regroupait l ensemble des enseignants de Côte d Ivoire gérait principalement les problèmes des enseignants du secondaire général. Pendant ce temps les préoccupations spécifiques des enseignants de l Enseignement technique et de la formation professionnelle étaient souvent reléguées au second plan. Après la lutte que nous avons menée ensemble pour le décrochage des enseignants en , nous avons compris la nécessité pour nous d avoir notre propre syndicat pour porter la voix des enseignants du technique et de la formation professionnelle. C est ainsi que nous nous sommes organisés pour mettre sur pied cette structure syndicale en avril 2000 au lycée technique d Abidjan-Cocody. Votre regard en tant qu enseignant sur la sempiternelle question de l inadéquation formation-emploi... Il faut dire que c est une problématique qui a été posée depuis l année Effectivement, les programmes, les équipements et les actions au niveau de l enseignement ne tenaient pas compte des innovations technologiques, de l évolution des emplois et des entreprises. De sorte qu après la formation, les diplômés de notre système étaient très peu absorbés par les entreprises parce que très souvent les postes disponibles n étaient pas conformes aux curricula de formation dispensés à ces enfants. Conscients de cette situation, nous avons demandé à notre ministère de tutelle de mettre en place une réforme qui allait prendre en compte cette nouvelle donne en rapprochant l entreprise de l école. C est ce qu on a appelé la Réforme de l enseignement technique et professionnel. Les formateurs ont-ils une place de choix dans cette nouvelle réforme? Bien entendu. Cette réforme prend en compte tous les acteurs de l enseignement technique et de la formation professionnelle, mais elle s appuie sur le partenariat entre l entreprise privée et l école. Au sujet du rapprochement entre l école et les entreprises, savez-vous que le CIDFOR a mis en place un programme afin d y contribuer? Je voudrais profiter de votre tribune pour adresser mes félicitations à Mme Brigitte Agnissan qui a traduit dans les faits une proposition de notre syndicat. Il était inadmissible que des enseignants qui vont former des jeunes ivoiriens destinés à l entreprise, ignorent cet environnement. Donc il était important de ramener ces enseignants en entreprise pour qu ils s imprègnent de tout ce qui s y passe afin qu ils le traduisent dans la formation. Ce projet est devenu aujourd hui une réalité parce qu il y a plus d une centaine d enseignants qui ont pu opérer ce retour en entreprise. Je pense que cette expérience est en train d être institutionnalisée au niveau du Ministère de l Enseignement technique et de la formation professionnelle, ce que nous souhaitons d ailleurs pour que notre enseignement soit de qualité. Parlons à présents des périls auxquels votre syndicat fait face en ce moment? A l image des autres syndicats, notre syndicat est confronté à une obstruction à la liberté syndicale en Côte d Ivoire. La Constitution ivoirienne a institué la liberté syndicale ; le Statut général de la Fonction publique est venu aussi préciser qu il était donc possible d agir pour notre cause dans le cadre syndical. Malheureusement depuis 2011, nous assistons à de nombreuses entraves de la part du Gouvernement avec notamment la suspension des précomptes au profit des syndicats. Pourtant le Code du Travail précise dans l une de ses dispositions que l employeur doit recouvrer les cotisations des militants et les reverser aux organisations syndicales. Dans le Statut général de la Fonction publique, il y a un article qui précise que nous sommes aussi régis en certaines dispositions par le Code du Travail. Mais cette loilà n est pas appliquée, nous concernant. Toutes les conventions signées par l Etat ivoirien aujourd hui concernant la liberté syndicale sont foulées au pied avec l emprisonnement de nos camarades, des mutations-sanctions, ainsi que les retenues sur les salaires. Pour nous, cet environnement ne permet pas de mener des activités syndicales correctement. Ensuite, Il y a aussi la réhabilitation et l équipement qui nous pose un véritable problème. Je vais vous inviter à visiter nos centres de formation et nos lycées techniques, vous verrez que ce n est que de la peinture qui brille mais le matériel pédagogique est désuet. Les enseignants font presque de la magie dans des écoles. Une autre difficulté à laquelle nous faisons face, c est le manque de plateforme de concertation pour un dialogue social vrai en Côte d Ivoire. Il n existe aucune plateforme de ce genre qui servira de cadre de discussion entre les fonctionnaires et l Etat. L Etat gagnerait à mettre en place ce type de plateforme dans chaque ministère pour que les différents problèmes soient débattus autour d une table et non nous recevoir seulement lorsque nous déposons un préavis de grève. Enfin, par une ordonnance, le Chef de l Etat a instauré une réforme de la retraite pour les fonctionnaires qui leur imposent de cotiser plus et de recevoir moins à la retraite. Il y a trois leviers sur lesquels on peut agir pour gérer la retraite : les cotisations, la durée de travail et le taux de réversion. Aujourd hui, le Gouvernement a joué sur les trois leviers ; c està-dire qu il a augmenté les cotisations, la durée de travail et a réduit le taux de réversion des pensions. Pour nous, ce n est pas acceptable! Vos futurs challenges Notre volonté était de créer une fédération qui va rassembler toutes les forces vives syndicales du secteur de l éducation-formation en Côte d Ivoire. Nous sommes aujourd hui heureux parce que cette volonté s est traduite en acte avec la naissance du MESEF qui est une fédération de syndicats issus de l enseignement préscolaire, primaire, général et technique pour porter la voix de l enseignant de Côte d Ivoire. Désormais, notre challenge, c est de faire en sorte que notre structure syndicale soit dans des conditions de travail et des conditions de vie adéquates. A cet effet, nous sommes en train d initier un projet immobilier pour permettre aux enseignants d avoir un toit. Propos recueillis par Arsène Diomandé

54 IMPACT RESEAU Propos recueillis par Alexis Kacou Bi Michel Rustom DG de la Chambre de commerce et d industrie Libanaise de Côte d Ivoire (CCIL-CI) Influente et dynamique de par le nombre de ses adhérents et le chiffre d affaires de ses entreprises, la Chambre de commerce et d industrie libanaise de Côte d Ivoire (CCILCI) fondée en 2010 est devenue un interlocuteur privilégié du gouvernement et de l ensemble du secteur privé. Dans cette interview, M. Michel Rustom, son Directeur général, dévoile ses activités et ses principes d actions. Les résultats de nos combats ne bénéficient pas qu aux entreprises libanaises IRH Mag : Depuis quand la CCILCI existe-t-elle? Michel Rustom : Elle a démarré ses activités très exactement le 12 octobre 2010, mais sa date de création par arrêté ministériel remonte au 31 Mars de la même année. Comment est organisée votre structure? La CCIL CI est organisée un peu comme une société qui a des actionnaires. Elle dispose de deux grands organes. D abord un Conseil d administration constitué de 17 membres. Ensuite il y a le Bureau permanent qui assure la mise en application des directives et orientations définies par le Conseil d administration et les différentes commissions de travail. On y retrouve donc pêle-mêle, un département de la communication et de la presse, un département d aide aux adhérents, un département juridique Ce Bureau est le principal organe qui réalise les missions de la CCIL CI. Combien de membres compte-t-elle à ce jour? Nous sommes près de 190 adhérents mais certains groupes peuvent chapeauter 2, 3 voire 10 sociétés, alors quand on fait le décompte on avoisine les 230 sociétés. Ce doit être une chambre puissante, quand on sait l importance de la communauté libanaise dans le tissu économique? Le terme «puissant» est très relatif, et à vrai dire je ne l aime pas trop. Mais il est vrai que nous avons une forte présence dans la plupart des secteurs de l économie ivoirienne. Au niveau de la chambre, nos adhérents emploient plus de 25 mille personnes, et en cumulant leurs chiffres d affaires on dépasse très largement les mille milliards. Nous avons donc un poids économique et social qui n est pas négligeable et qui implique de grandes responsabilités. Être Libanais donne-t-il le droit de facto d être membre? Non, pas du tout! S il est vrai qu elle a été créée pour fédérer les entreprises libanaises en Côte d Ivoire, être Libanais ne suffit pas pour devenir membre. Il est nécessaire que chaque membre partage notre vision selon laquelle les entreprises en Côte d Ivoire doivent toutes se conformer au cadre légal et institutionnel ivoirien, et travailler au développement du pays tout en travaillant à leur prospérité. Il ne faut pas oublier que nos membres sont des entreprises de droit ivoirien. Il faut aussi souligner que la chambre est une association, elle a donc le droit de refuser ou d accepter qui elle veut en son sein. La procédure classique pour intégrer la chambre consiste à remplir une fiche d adhésion et fournir certains documents qui prouvent l existence légale de votre entreprise. Après cela, il faut la validation de votre adhésion par le Conseil d administration qui se 54

55 prononce bien évidemment après une minutieuse enquête interne sur votre personne et votre entreprise. Payer ses impôts, déclarer ses employés L appartenance à la Chambre est tout de même un gage de qualité! Plus important, il faut noter que la CCIL-CI est apolitique et areligieuse. Alors, on n interfère ni dans la politique ni dans la religion aussi bien en Côte d Ivoire qu au Liban. Et donc si les enquêtes nous révèlent qu un individu est très engagé politiquement ou religieusement et que son adhésion à la Chambre peut représenter un risque quelconque pour l harmonie qui règne entre nos membres, il va de soi que son dossier sera rejeté. Les critères apolitiques, areligieux et de respectabilité sont très déterminants pour l acceptation ou pas dans la Chambre. Comme je disais tantôt, notre poids important nous assigne certaines responsabilités, et parmi celles-ci, nous devons garantir que nos membres partagent les valeurs laïques et démocratiques de la République de Côte d Ivoire. Quel impact concret la Chambre a sur ses membres? Il serait plus judicieux de poser cette question aux membres qui seront certainement bien placés pour parler de l impact de la chambre sur leurs Notre poids important nous assigne certaines responsabilités, et parmi celles-ci, nous devons garantir que nos membres partagent les valeurs laïques et démocratiques de la République de Côte d Ivoire. activités. Mais cela dit, il faut retenir que l impact est au quotidien. Par exemple la vulgarisation de l information qui est essentielle en entreprise, est assurée au quotidien par nos services. Pour évoluer et prospérer en sachant les dispositions légales et administratives liées à son activité, l information est essentielle et primordiale et cette vulgarisation de l information, nous la faisons au quotidien au moyen d une revue de presse, de l explication d un décret, de la transmission d un nouvel arrêté A cela, il faut ajouter de nombreuses actions ponctuelles que nous menons et qui permettent à une entreprise X qui a un problème Y de mieux y faire face en restant toujours dans son droit. Il y a enfin les grands combats que nous menons en partenariat avec les grandes organisations patronales ou certains ministères. La Société financière Internationale (SFI) a organisé un séminaire à l intention des entreprises de La Chambre de commerce et d industrie libanaise de Côte d Ivoire (CCILCI), le jeudi 12 février dernier. Les chiffres parlent mieux. Quelquesuns en termes d acquis en six années d existence Nos acquis risquent de ne pas vous parler parce que les acquis que nous considérons comme réels sont les acquis qualitatifs. Qualitativement on a pris part à de nombreux combats pour défendre les entreprises afin qu elles aient le droit de prospérer dans un environnement stable, sain et équitable. Ces actions nous les menons au quotidien en collaboration avec les autres chambres en Côte d Ivoire et les organisations patronales dont la CGECI avec qui nous avons de très bons rapports. Une chose qu il faut savoir également, c est que les résultats de nos actions ne bénéficient pas qu aux entreprises libanaises mais bien à l ensemble des entreprises installées sur le sol ivoirien. Un mot sur la formation de vos membres? La formation est très importante. Il est bon de se mettre à niveau perpétuellement. On fait donc des formations pour nos membres, des formations ciblées. On en a fait sur l import-export, sur la douane, sur le SYSCOA et bien d autres. Nous en prévoyons très bientôt une sur les Assurances. Nous avons entendu que vous avez de bons rapports avec les entreprises tunisiennes. En quoi consistent ces rapports? La CCIL-CI entretient de très bons rapports avec les tunisiens et les entreprises tunisiennes. A chaque visite d une délégation tunisienne sur le sol ivoirien, elle passe nous rendre visite, prendre conseil pour d éventuelles implantations d entreprises ou pour certaines affaires. Mais nous n aidons pas que les entreprises tunisiennes. Toute entreprise venant de l étranger et souhaitant s implanter en Côte d Ivoire peut nous consulter et nous apportons notre soutien avec plaisir. Il est important que cela soit su. D ailleurs le Président de la chambre, Dr Joseph Khoury, s est rendu trois fois en 2015 à des conférences économiques internationales pour promouvoir la Côte d Ivoire et demander aux investisseurs, La CCIL-CI mène des actions en faveur de la promotion de la Côte d Ivoire à l étranger afin que les investisseurs viennent s y implanter. d où qu ils soient, de venir y investir. Cette démarche a été facilitée par les chiffres encourageants de l économie ivoirienne. Ces partenariats avec des pays ou entreprises étrangères sont donc très importants pour nous et en même temps bénéfiques pour la Côte d Ivoire. Quels sont vos relations avec les autres chambres de commerce en Côte d Ivoire? Nous entretenons de très bons rapports avec toutes les chambres installées en Côte d Ivoire. Je dirais même que nous sommes alliés avec les autres chambres puisque nous sommes amenés à défendre les mêmes causes et appelés à mener les mêmes combats. Vos perspectives à court, moyen et long terme? La CCIL-CI a vocation à s accroître et à se pérenniser. Nous voulons être plus dynamiques et plus actifs en proposant plus d activités, en touchant plus de gens. C est déjà un bon challenge pour la Chambre. 55

56 PARLONS BUDGET FAMILIAL Travailler à l étranger Suivre son conjoint ou rester pour sa carrière? De plus en plus des conjoints se voient proposer des postes à l étranger. Quel dilemme pour les couples! Partir avec son ou sa conjoint(e) ou opter pour le développement séparé? Quels réseaux activer pour trouver du travail au conjoint «suiveur»? L expatriation à deux, à quelles conditions? «Parlons budget familial» est allé recueillir les témoignages de quelques couples. Le bilan est aussi psycho-affectif que financier. «Communiquer quotidiennement» «Six mille Km nous séparent mais nous n en n avons pratiquement pas conscience! Il ne se passe pas un jour sans que nous ne communiquions. C est notre règle à nous!» Ainsi se présente le quotidien du couple Konaté dont la femme vit et travaille en France depuis deux (02) ans maintenant. Le disant, M. Konaté TITI, Responsable d une petite unité industrielle, se veut être néanmoins très objectif : «Je ne dis pas que cette situation est facile ou agréable à vivre. Ce fut d ailleurs très difficile pour moi d accepter de la voir partir loin du cocon familial. Mais dans le même temps c était une décision de sa famille» Et Mme Konaté Berthe de renchérir : «Moi-même, il m a été difficile d abord de prendre la décision de partir et ensuite de convaincre mon époux de me laisser tenter l aventure. La perte de mon boulot à Abidjan ici a été pour beaucoup dans ma décision finale de partir vers l hexagone». Aujourd hui, «grâce à la communication», M. et Mme Konaté ont non seulement trouvé un terrain d entente mais mieux, ils se sont accommodés de leur nouvelle vie. «On s est parlé en mettant au-devant nos intérêts supérieurs et on s est compris : il ne se passe pas un jour sans qu elle ne m appelle de son poste fixe à la maison à sa descente du travail. On communique donc beaucoup. On peut même se voir et se parler grâce aux nouvelles Tics. De plus, elle est là chaque fin d année», se réconforte M. Konaté. Cependant lorsque vous évoquez une éventuelle expatriation de la famille, leur réponse est unanime et sans équivoque : «Impossible de laisser mes affaires pour aller à l aventure ou pour aller reconstruire. Même s il existe des facilités», nous assure l homme. Quant à l épouse, elle avoue vouloir revenir auprès de sa famille : «Vivre loin de ma famille me déprime et l aventure n a pas été aussi enrichissante que cela. C est pourquoi, je prépare mon retour définitif auprès de mon mari et de nos deux filles». «Cela a failli me coûter mon homme!» Il existe des couples qui veulent tout. Réussir au niveau professionnel en s investissant dans une carrière épanouissante, ascendante et parfois même internationale. Mais en même temps, ils veulent aussi construire une vie familiale la plus équilibrée possible. Ce challenge, le couple Agbachi s y est essayé et y a laissé beaucoup d énergie. «A l époque nous n étions que fiancés, moi travaillant pour une banque de la place, quand ma fiancée venait de décrocher un poste de chargée de mission dans une institution internationale. Evidemment c était avec beaucoup de joie qu on a accueilli cette promotion mais le revers de la médaille allait s avérer bien difficile à digérer», annonce d entrée M. René Agbachi. «La fougue de la jeunesse, l excitation d un premier vrai poste et surtout l envie de réussir, vont nous faire perdre de vue l essentiel dans une relation de couple. J étais toujours entre deux avions (Paris-Bruxelles et vice versa) ; il arrivait que je passe des journées (2 ou 3 jours) sans appeler mon fiancé et j oubliais parfois 56

57 aussi de le rappeler quand je manquais ses appels», confesse de son côté Mme Agbachi Gertrude. Cette rupture, a été mal vécue par son époux. Ce dernier, après avoir entrepris des démarches auprès de sa belle-famille et des amies de sa fiancée pour l amener à changer d attitude, a fini par capituler : «J avais fini par me convaincre que ma fiancée cherchait à se caser ailleurs et que je ne comptais plus dans sa vie Nous avons fait pratiquement 4 ans sans se voir, c était une séparation totale de corps, mieux, je dirai d esprit», se remémore-t-il. Gertrude reconnait que la situation était sur le point de leur échapper : «J avoue que je n avais qu un seul objectif, c était même une obsession : mener à bien ma mission! Seulement, je n en avais pas parlé à mon fiancé, je l ai laissé avec ses doutes et ses inquiétudes. Et donc durant cette période, je me consacrais exclusivement à mon boulot. Je n ai connu aucun autre homme durant cette période comme le pensait mon époux, une assurance que lui ne peut me donner (rire ensemble)». L ayant dit, Mme Agbachi confie que le manque de communication a failli tout gâcher. «Mais heureusement l amour que nous nous portons a été au-dessus de tout. Après m être imposée par mon travail, j ai obtenu l affectation demandée. Je suis maintenant basée à Abidjan auprès de ma famille». Depuis novembre 2015, René et Gertrude sont unis par les liens sacrés du mariage et attendent leur premier enfant. «Elle m a dit : On ne partage pas la misère!» Homme de principe et de conviction, M. Koffi Yemlin est de ceux qui pensent «qu aller dans les pays occidentaux n est pas une finalité et qu on peut rester dans son pays (d origine) et se réaliser». «Dans les années 90, je travaillais déjà lorsque ma fiancée qui était allée au Canada a décroché un poste à la Banque Mondiale avec résidence Washington, siège de l institution. Elle m a tout de suite proposé de la rejoindre. Mais dans le même temps je venais aussi d obtenir un nouvel emploi dans une institution internationale et c était un poste très honorable puisque j ai été le seul retenu sur une liste de près de cent postulants. Alors il m était devenu très difficile d abandonner un poste si chèrement acquis pour aller la rejoindre», nous raconte-t-il. Néanmoins, soucieux du devenir de son couple, M. Yemlin va proposer à sa dulcinée de lui permettre de faire, pendant 1 an ou 2, ses classes dans cette institution de classe mondiale et avoir ainsi un bagage technique, intellectuel (maîtrise de l anglais et de l informatique) afin de mieux se valoriser aux USA. «Malgré les visites dans les deux sens, elle a insisté pour que j abandonne tout pour la rejoindre dans un bref délai au pays de l Oncle Sam. Elle faisait l objet d une cour assidue làbas. Cela m effrayait évidemment. Mais moi, je ne l entendais pas de cette oreille. Et c est dans cette atmosphère de bras de fer, que nous avons prononcé la fin de notre relation un jour à 3h du matin (décalage horaire). «Tu viens ou c est fini entre nous! Sache qu on ne partage pas la misère», m avait-elle alors assené», se souvient, avec un sourire un peu figé notre sexagénaire. «Mais c était tout de même un vrai dilemme! Partir, aurait été un acte d amour et non par choix de vivre un certain idéal américain. Je l aurais rejointe plus tard si elle avait été patiente parce que j avais aussi une carrière à gérer, et ça, elle ne l a pas mis dans la balance. Mais bon! Chacun s est marié de son côté et nous sommes restés de très bons amis», a-t-il précisé. M. Koffi Yemlin croit cependant qu autant l expatriation à deux est possible, autant vivre séparément en suivant chacun sa carrière est faisable : «Ce sont des situations qui sont normalement connues et donc prévues par l employeur (les institutions internationales et les ambassades surtout) qui essayent de trouver des solutions arrangées pour ne pas faire de victimes et donc baisser la qualité du travail de leurs employés. Parce que quoiqu il en soit, on travaille pour la famille», a-t-il conclu. 57 Alexis Kacou Bi

58 BON À SAVOIR Proposé par ATB livre à l'honneur Le Visioning "Livre à l'honneur" choisit de vous proposer l extrait d'un livre qui traite de développement en général et de Ressources Humaines en particulier. Pour ce numéro 11 de IRH Mag, suivons entre les lignes Meryem le Saget qui vous fournit des pistes pratiques, à travers le visioning, pour accompagner les changements et réussir la co-construction de vos projets dans son livre : Le Manager Intuitif. l Art du visioning L exercice consiste à réunir d abord les différents représentants et partenaires de l entreprise (ou les diverses parties prenantes du projet si le visioning n est pas effectué dans le cadre d une entreprise) afin de leur expliquer de quoi il s agit. Préparer les esprits (étape 0) Il est impératif de préparer les acteurs au processus de visioning, à ce qu il représente et implique comme responsabilité afin qu ils puissent y participer pleinement. Chacun sait ainsi ce qui va se passer, sur combien de temps le processus s étalera (plusieurs années dans les grandes organisations) et ce qui lui sera demandé de faire dans le cadre d une participation volontaire Apprécier le présent (étape 1) Le principe de réalité oblige à regarder d abord où l on en est et ce que l on sait faire Revitaliser son histoire (étape 2) Il s agit ensuite de retracer l historique de l entreprise depuis son démarrage, de retrouver ses temps forts - les quelques événements et étapes qui l ont marqués ainsi que ses valeurs - car la dynamique du passé trouve un écho dans l avenir. Plus on voit loin et profond dans le passé, plus la vision est claire et pénétrante vers le futur Scruter l environnement futur (étape 3) Anticiper l avenir de son métier est un exercice difficile. Quelles vont être les tendances de fond qui auront une influence sur le type d activité de l entreprise ou sur ses marchés? Dans quel genre de société va-t-on vivre? Avec quel type de valeurs? Comment imaginer ce que les clients vont vouloir et où ils seront? L exploitation doit être la plus large et la plus profonde possible Rêver l entreprise à long terme (étape 4) Rêver le futur est l activité la plus joyeuse et profondément rassurante qui soit : joyeuse, parce qu elle réveille nos aspirations, nos désirs, les plus nobles et notre créativité ; rassurante parce qu elle nous rappelle qu on peut réaliser tout ce qu on peut imaginer avec précision à condition d être tous animés par une même vision Bâtir la stratégie (étape 5) Connaissant la situation actuelle et le futur collectif rêvé, on est en mesure de bâtir la stratégie qui permet d atteindre ce futur. A partir de cette étape, on rejoint certaines grandes lignes de la planification traditionnelle : choix des axes stratégiques, lignes de conduite à adopter, chantiers à engager, puis formulation d objectifs précis et plans d action détaillés L'auteur Grande spécialiste des méthodes collaboratives et de la vision partagée, elle accompagne les équipes de direction et donne des conférences sur les meilleures pratiques de management. Son expérience de consultant en entreprise, ses voyages et veille à l étranger, sa clarté de communication et son goût pour les approches pragmatiques la place en position privilégiée pour aider les leaders à relever les défis d aujourd hui.elle est membre international du Club de Budapest et co-fondatrice de l antenne française de l International Association of Facilitators. Concevoir l architecture du changement (étape 6) Tout ce travail de vision n a de sens que s il débouche sur des modifications concrètes d attitudes, de comportements, de méthodes, d organisation, de relations avec les clients On anticipe non par un travail «en chambre», mais en prenant des mesures qui diminuent les risques que l on a pu pressentir et augmentent les chances de réussir Transmettre la vision Dès que la vision est formalisée, le leader doit veiller à ce qu elle inspire l action de tous les jours. 58

59 BON À SAVOIR Propos recueillis par Larissa Gnagbo comment avez-vous été recruté? Mme Minzan Safi Dina Chef de division gestion du personnel à Moov Côte d Ivoire Etre jeune n est pas un frein à notre plan de carrière Chef de division gestion du personnel à Moov Côte d Ivoire depuis mai 2014, Mme Minzan Safi Dina est titulaire d un bac + 5 en Gestion des ressources humaines. Interrogée par IRH Mag, c est à cœur ouvert que la belle dame, la trentaine, au caractère bien trempé nous conduit sur son parcours qui mériterait bien le qualificatif de fulgurant. 59 IRH Mag : Parlez-nous de vos premiers pas en entreprise? Minzan Safi Dina : C est à la RTI que j ai eu l opportunité d effectuer mon premier stage après avoir obtenu à l ISIAM-Agadir au Maroc mon diplôme de fin de cycle en gestion des ressources humaines en J avais à charge avec d autres stagiaires, l établissement des fiches de postes pour les agents. Ce stage m a été assez bénéfique puisqu il m a permis de faire mes armes et d être confrontée très tôt aux réalités du monde de l entreprise. Ainsi une fois ce stage terminé, avec l expérience acquise, j ai obtenu deux autres stages de 6 mois à Citibank puis à la BIAO. C est étant là-bas que m a sourie mon premier contrat de travail comme assistante des ressources humaines à la Standard Chartered Bank en juillet J étais alors agée de 25 ans. A la banque, il faut dire qu au début il a été difficile pour moi de trouver mes repères. Il fallait être rapidement opérationnel, performant et bilingue, mais très vite je m y suis accommodée. Comment les choses ont-elles évolué par la suite? Etant à la Standard Chartered Bank, je continuais à postuler et c est ainsi qu en juillet 2009 j ai été recrutée à la Bridge Bank où j ai passé 5 ans en qualité de Human ressources executive que Responsable des ressources humaines. C était une entreprise qui démarrait et il y avait énormément de procédures à mettre en place, ce qui était différent de mon ancienne banque où tout était bien structuré. Mon challenge a été de pouvoir au mieux implémenter toutes les procédures et les stratégies de performances. Avec le Chef de division RH, nous avons tout de même travaillé sur la mise en place de procédures et de normes RH pour l entreprise. Cela a été pour moi une expérience très enrichissante. Vous comptez à votre âge un bon chapelet d entreprises de référence dans lesquelles vous avez travaillé. Dans ce parcours, avezvous essuyé des échecs ou des revers? Si oui dans quel état d esprit les avez-vous aborder? En tant que jeunes diplômés, il nous arrive d essuyer des échecs. Cependant je préfère parler de difficultés car je n ai pas connu d échecs à proprement parler «de période noire» où je cherchais sans jamais rien trouver. Bien qu étant en stage dans une entreprise, je ne me lassais jamais de postuler. Une difficulté à signaler tout de même : celle de mon âge qui, souvent constituait un handicap pour moi. J étais très jeune, et cela à un moment donné faisait présager un problème de compétences. A l époque les ressources humaines n étaient pas la spécialité en vogue sur le marché. J étais la plus jeune et la seule la plupart du temps à avoir fait des études purement ressources humaines. Ainsi à la BIAO bien qu étant la moins âgée, j étais le chef du groupe sur certains projets majeurs sur lequels nous travaillions. Etre jeune ne doit donc pas constituer un frein à une évolution de carrière. A Bridge Bank où j ai eu à assurer l intérim après le départ du chef de division, je n ai pas été confirmée au poste, j ai été déçue pourtant je n ai pas baissé les bras. C est un état d esprit que chacun devrait adopter. Vous êtes aujourd hui à Moov. Comment s est fait votre recrutement? Il s est fait par appel à candidatures avec plusieurs autres candidats, suite à la vacance du poste de chef de division gestion du personnel. J ai donc passé des entretiens successivement avec l ancien titulaire du poste, puis avec la directrice des ressources humaines et enfin avec le directeur général. En ressources humaines les informations manipulées sont confidentielles et les personnes promues doivent, au-delà de la technicité, être des personnes de confiance. Je pense que j ai su démontrer au-delà de la technicité que je suis une personne de confiance qui avait les aptitudes nécessaires pour ce poste. Qu est-ce que ce nouveau poste vous demande comme effort? Il y avait des personnes beaucoup plus âgées que moi et il fallait surmonter les préjugés liés à cela. Le seul moyen de faire passer ces incommodités c est la maitrise de son travail. Je n ai jamais cherché à attirer la sympathie de qui que ce soit. Je me suis donnée une certaine rigueur dans le travail et j ai très vite maitrisé l activité de la structure dans laquelle j opérais. De Bridge Bank à Moov c est carrément un changement radical de secteur d activité. Aujourd hui je suis plutôt satisfaite du parcours que j ai effectué mais je continue d apprendre auprès de mon supérieur hiérarchique et mes collaborateurs. Je retiens de ce parcours que votre réussite professionnelle dépend de votre capacité à faire face à vos faiblesses et à les surmonter. Intégrer une grande entreprise ou une petite requiert de la formation. Aussi sur les bancs il faut bien se former car c est cette formation qui sera évaluée en entreprise. Il n y a pas seulement que des stages qui vous permettront d y arriver mais aussi votre niveau de culture générale et votre savoir-être. Jeune cadre à qui seulement dix années de carrière ont permis de forcer les portes des responsabilités

60 CHRONIQUE Par Fanta Traoré-Ginzburg, DG EMPOWER TALENTS & CARREERS Développer la marque employeur à travers le marketing RH Où peut-on dénicher ces Talents? Ces Personnes exceptionnelles aux compétences si rares, quel que soit le niveau hiérarchique et qui seront moteurs de nos entreprises en Côte d Ivoire. Sans aucun doute, toute entreprise doit être capable d attirer les Talents pour mettre en œuvre une stratégie de développement de façon pérenne. Et pour les attirer quoi que de plus efficace qu une communication à travers une marque employeur. Le concept de marque employeur est né dans les années 90 avec l employer branding de Simon Barrow puis il est réapparu en 98 en France. La marque employeur est un terme utilisé pour désigner l ensemble des problématiques d image d une marque à l égard de la cible des employés ou salariés potentiels. L objectif est de rendre la marque séduisante en tant qu employeur potentiel. La gestion de la marque employeur est donc normalement une problématique des services de gestion des ressources humaines et de communication. C est du marketing RH. En regardant de plus près, dans nos économies africaines le concept est encore sous-exploité. Dans L enjeu est de taille : Il faut changer la manière de délivrer le service RH aux collaborateurs et aux futurs collaborateurs. tous les cas, il y a une défiance autour de cette question. Qu en est-il de la Côte d ivoire? Le marché Ivoirien ne tardera pas à être en ébullition avec une concurrence accrue, un environnement économique plus complexe, sans compter l exigence de transparence accentuée. Et dans ce contexte, les entreprises devront se différencier pour sortir du lot à tous les niveaux. L enjeu est de taille : Il faut changer la manière de délivrer le service RH aux collaborateurs et aux futurs collaborateurs. Changer ou agir sur la perception que les intéressés ont de votre entreprise n est pas une mince affaire. Nous pourrons détailler ce point dans le prochain numéro. Alors qu en est-il de votre marque employeur? Êtes-vous un «top employeur» reconnu pour la qualité de ses pratiques de management des talents? Faites-vous porter votre culture d entreprise par un management puissant et en phase avec l esprit? Et après tout, peut-on parler de Voodoo sans Fabrice Sawegnon, d Orange CI sans Mamadou Bamba, de «Yes we can» sans Barak Obama, de Nike sans «Just do it», de l Emergence sans Enfin, nous nous sommes compris. Chers lecteurs, Professionels et Experts des Ressources Humaines, vos contributions éclairées sont les bienvenues. 60

61 p e t i t e s a n n o n c e s Vidéo Photo Sono Lumière Entreprise de production audiovisuelle spécialisée dans les événements corporates Equipe professionnelle et dynamique Captations vidéo et photo professionnelles Hd Respect de nos engagements mise à disposition de livrables de qualité dans un délai allant d une heure à 72 heures au maximum Abidjan Cocody Riviera 3, Cité Copraci Tél. : /

62 BULLETIN D ABONNEMENT INDIVIDUEL Société :... Nom :... Service :... Adresse :... Code Postal :... Ville :.... Pays :... Tél.:... En tant qu abonné à IRH MAG, je m engage à respecter la législation relative au droit de la propriété littéraire et artistique, intégré au code de la propriété intellectuelle, à respecter les droits des auteurs et les obligations des utilisateurs de leurs œuvres tels que décrits dans les textes de lois. Veuillez enregistrer mon abonnement IRH MAG pour : 3 numéros : F CFA 6 numéros : F CFA Mode de règlement : En espèces Par Orange money au Par chèque à l ordre de IRH N CI Fait à...le..../.../ 2015 Signature (Lu et approuvé) (Nom, prénoms, cachet) FIXE : (225) / CEL : (225) / FAX : (225) Sourire du RH 62

63 63 IRH Mag N 005 Mars - Avril 2015

64 64

notre vision nos missions nos valeurs Y Rigueur Y Humilité Y Efficience

notre vision nos missions nos valeurs Y Rigueur Y Humilité Y Efficience CATALOGUE 2016-2017 Qui sommes nous Créé sur la base de la somme d expériences acquises pendant plus de 4 ans dans l organisation de diverses activités en rapport avec les ressources humaines, INTELLIGENCE

Plus en détail

FORUM DES STAGES NEWPOWER ème édition

FORUM DES STAGES NEWPOWER ème édition FORUM DES STAGES NEWPOWER 2017 2 ème édition Le Forum des stages NEWPOWER est une initiative du Cabinet EMPOWER dédiée à l emploi des jeunes Africains. Ainsi, pour la seconde édition en Côte d Ivoire près

Plus en détail

CATALOGUE DE FORMATION EDITION 2016

CATALOGUE DE FORMATION EDITION 2016 Conseils et Audit en gestion des ressources humaines Recrutement- Formation - Entrepreneuriat CATALOGUE DE FORMATION EDITION 2016 II Plateaux Angré, Bd Latrille, Face BICICI, Imm. Nzi- 27 BP 1136 Abidjan

Plus en détail

BROU ARSÈNE BEDA FONDATEUR EMPRESARIALES ACADEMIA.

BROU ARSÈNE BEDA FONDATEUR EMPRESARIALES ACADEMIA. Nous croyons en une école pourvoyeuse de valeur au travail et de culture du professionnalisme pour accompagner nos pays africains vers l émergence. Parce que notre jeunesse est le moteur de cette émergence,

Plus en détail

SELECTION D UN CONSULTANT POUR LA MISE EN PLACE DES OUTILS DU GUICHET DE L INFORMATION ECONOMIQUE DE LA CGECI

SELECTION D UN CONSULTANT POUR LA MISE EN PLACE DES OUTILS DU GUICHET DE L INFORMATION ECONOMIQUE DE LA CGECI SELECTION D UN CONSULTANT POUR LA MISE EN PLACE DES OUTILS DU GUICHET DE L INFORMATION ECONOMIQUE DE LA CGECI I- Contexte La CGECI, en tant que principal interlocuteur des pouvoirs publics et des tiers

Plus en détail

AGENDA DES ACTIVITES DE LA SEMAINE Du 10 Au 14 Mars Lundi 10 Mars 2014

AGENDA DES ACTIVITES DE LA SEMAINE Du 10 Au 14 Mars Lundi 10 Mars 2014 AGENDA DES ACTIVITES DE LA SEMAINE Du 10 Au 14 Mars 2014 Lundi 10 Mars 2014 10H00 : Commission Indépendante Permanente de Concertation (CIPC). Réunion de la Commission Indépendante Permanente de Concertation.

Plus en détail

Approfondissement de l intégration régionale en Afrique de l Ouest et implications pour la CI Abidjan, novembre 2014 Hôtel du Golf Présentation

Approfondissement de l intégration régionale en Afrique de l Ouest et implications pour la CI Abidjan, novembre 2014 Hôtel du Golf Présentation Approfondissement de l intégration régionale en Afrique de l Ouest et implications pour la CI Abidjan, 24-25 novembre 2014 Hôtel du Golf Présentation du Directeur Général dans quelques instants Thème:

Plus en détail

Centre de Communication et Développement de l Entreprise

Centre de Communication et Développement de l Entreprise Centre de Communication et Développement de l Entreprise PRESENTATION DU CCDE Le Centre de Communication et de Développement de l Entreprise ou CCDE est un bureau d Etudes Economiques et de Formation.

Plus en détail

- Monsieur le Président de l Association Professionnelle des Banques et Etablissements Financiers de Côte d Ivoire ;

- Monsieur le Président de l Association Professionnelle des Banques et Etablissements Financiers de Côte d Ivoire ; RENCONTRE ANNUELLE DES ADMINISTRATEURS ET DIRIGEANTS DU GROUPE BANK OF AFRICA (BOA) -------------- DISCOURS DE MONSIEUR LE MINISTRE HOTEL PULLMAN, 28 JANVIER 201 ----------------------------- - Monsieur

Plus en détail

D.U. ENTREPRENEURIAT. Programme détaillé. Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne 2019/20

D.U. ENTREPRENEURIAT. Programme détaillé. Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne 2019/20 D.U. ENTREPRENEURIAT Programme détaillé Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne 2019/20 Session du 18 octobre 2019 au 14 mars 2020 Direction du programme : - Didier Chabaud, Professeur des Universités - Claire

Plus en détail

CABINET BKT. Le Cabinet BKT a notamment pour objet de fournir des prestations de services selon les trois axes suivants :

CABINET BKT. Le Cabinet BKT a notamment pour objet de fournir des prestations de services selon les trois axes suivants : CABINET BKT I. PRESENTATION Le Cabinet BKT est une société de conseils qui ambitionne d apporter son appui aux différents acteurs du développement : les gouvernements, les partenaires techniques et financiers,

Plus en détail

5 raisons de s inscrire en alternance à l Intec

5 raisons de s inscrire en alternance à l Intec 5 raisons de s inscrire en alternance à l Intec 1 2 3 4 5 Bénéficier de la double chance aux examens : En vous inscrivant à l Intec, vous préparez à la fois le DCG de l État et le DCG de l Intec (diplômes

Plus en détail

M A N A G E M E N T O P É R A T I O N N E L E T D É V E L O P P E M E N T D U R A B L E

M A N A G E M E N T O P É R A T I O N N E L E T D É V E L O P P E M E N T D U R A B L E Organisme de formation permanente de IONIS Education Group M A N A G E M E N T O P É R A T I O N N E L E T D É V E L O P P E M E N T D U R A B L E E x e c u t i v e M B A p a r t - t i m e E x e c u t

Plus en détail

D.U. ENTREPRENEURIAT. Programme détaillé. Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne 2019/20

D.U. ENTREPRENEURIAT. Programme détaillé. Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne 2019/20 D.U. ENTREPRENEURIAT Programme détaillé Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne 2019/20 Session du 18 octobre 2019 au 14 mars 2020 Direction du programme : - Didier Chabaud, Professeur des Universités - Claire

Plus en détail

CONSEILS ET ASSISTANCE EN GESTION ENTREPRENEURIAT - FORMATION CATALOGUE DE FORMATION

CONSEILS ET ASSISTANCE EN GESTION ENTREPRENEURIAT - FORMATION CATALOGUE DE FORMATION CONSEILS ET ASSISTANCE EN GESTION ENTREPRENEURIAT - FORMATION CATALOGUE DE FORMATION 2010-2011 II Plateaux Angré, Bd Latrille, Face BICI, Imm. Nzi, Porte A 7 / 27 BP 1136 Abidjan 27 Tél : +225 22 42 98

Plus en détail

AMI N 04/F/2017. Recrutement d un cabinet chargé d appuyer le CORAF/WECARD sur les questions juridiques et institutionnelles

AMI N 04/F/2017. Recrutement d un cabinet chargé d appuyer le CORAF/WECARD sur les questions juridiques et institutionnelles Conseil Ouest et Centre Africain pour la Recherche et le Développement Agricoles West and Central Africa Council for Agricultural Research and Development Avis de Sollicitation de Manifestation d intérêts

Plus en détail

APPEL D OFFRE POUR LA SELECTION DE L AGENCE CONSEIL EN COMMUNICATION ET EVENEMENTIEL POUR LA CGECI ACADEMY 2018

APPEL D OFFRE POUR LA SELECTION DE L AGENCE CONSEIL EN COMMUNICATION ET EVENEMENTIEL POUR LA CGECI ACADEMY 2018 APPEL D OFFRE POUR LA SELECTION DE L AGENCE CONSEIL EN COMMUNICATION ET EVENEMENTIEL POUR LA CGECI ACADEMY 2018 Objet : Termes de références relative à la sélection d une agence conseil en communication

Plus en détail

LICENCE PROFESSIONNELLE PAR ALTERNANCE

LICENCE PROFESSIONNELLE PAR ALTERNANCE LICENCE PROFESSIONNELLE PAR ALTERNANCE L alternance est un système de formation qui permet à l apprenant d alterner la théorie à l école et la pratique en entreprise. Il permet donc à l apprenant de pratiquer

Plus en détail

Rappel des caractéristiques clés de l emploi du secteur Observatoire des Métiers de l Expertise comptable du Commissariat aux comptes et de l Audit

Rappel des caractéristiques clés de l emploi du secteur Observatoire des Métiers de l Expertise comptable du Commissariat aux comptes et de l Audit Rappel des caractéristiques clés de l emploi du secteur L effectif salarié total du secteur (NAF 6920Z) a augmenté de +23% en 15 ans, passant de 105 708 à 129 904 salariés La majorité des effectifs se

Plus en détail

AGENDA DES ACTIVITES DE LA SEMAINE DU LUNDI 26 AU VENDREDI 30 NOVEMBRE 2018

AGENDA DES ACTIVITES DE LA SEMAINE DU LUNDI 26 AU VENDREDI 30 NOVEMBRE 2018 AGENDA DES ACTIVITES DE LA SEMAINE DU LUNDI 26 AU VENDREDI 30 NOVEMBRE 2018 LUNDI 26 NOVEMBRE 9H00 : COMMISSION INDEPENDANTE PERMANENTE DE CONCERTATION (CIPC) Négociation Sectorielle portant sur la revalorisation

Plus en détail

Management des PME-PMI

Management des PME-PMI LICENCE PRO Management et gestion des organisations Management des PME-PMI Qu est-ce que le management de PME PMI? Le management de la PME - PMI peut concerner les activités suivantes : assurer l organisation

Plus en détail

CATALOGUE DE FORMATION EDITION 2015

CATALOGUE DE FORMATION EDITION 2015 CONSEILS ET ASSISTANCE EN GESTION ENTREPRENEURIAT RESSOURCES HUMAINES-FORMATION CATALOGUE DE FORMATION EDITION 2015 II Plateaux Angré, Bd Latrille, Face BICICI, Imm. Nzi- 27 BP 1136 Abidjan 27 - Tél: 22

Plus en détail

Entrepreneurial Solutions Partners

Entrepreneurial Solutions Partners Entrepreneurial Solutions Partners 03 SOMMAIRE EXECUTIF Une cartographie détaillée, des perspectives clés et des recommandations concrètes pour le secteur privé ivoirien La Finance S Engage (FSE) est conçue

Plus en détail

Expérience professionnelle. Compétences requises. Formation. Mission. Responsable du pôle économiste en chef. d analyse économique et

Expérience professionnelle. Compétences requises. Formation. Mission. Responsable du pôle économiste en chef. d analyse économique et AVIS DE RECRUTEMENT La Banque Maghrébine d Investissement et de Commerce Extérieurr «BMICE», institution financière internationale opérant dans les pays du Maghreb, recrute pour les besoins de son siège

Plus en détail

D.U. ENTREPRENEURIAT. Programme détaillé

D.U. ENTREPRENEURIAT. Programme détaillé D.U. ENTREPRENEURIAT Programme détaillé Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne 2018 Session du 02 mars au 07 juillet 2018 Direction du programme : - Didier Chabaud, Professeur des Universités - Claire Ledy

Plus en détail

Accélérez. votre carrière professionnelle...

Accélérez. votre carrière professionnelle... 2016-2017 Accélérez votre carrière professionnelle... Édito Depuis près de 15 ans, Synopsis Paie dispense la formation Sciences et Techniques de la Gestion Salariale, formation rémunérée alternant théorie

Plus en détail

Généralités sur les stages en entreprise

Généralités sur les stages en entreprise 1 Généralités sur les stages en entreprise 1 Qu est-ce qu un stage? Un stage est une «période pendant laquelle une personne exerce une activité temporaire dans une entreprise en vue de sa formation» 1.

Plus en détail

ÉTUDIANTS, POURQUOI NE PAS ENVISAGER VOTRE AVENIR DANS UN CABINET D EXPERTISE COMPTABLE?

ÉTUDIANTS, POURQUOI NE PAS ENVISAGER VOTRE AVENIR DANS UN CABINET D EXPERTISE COMPTABLE? ÉTUDIANTS, POURQUOI NE PAS ENVISAGER VOTRE AVENIR DANS UN CABINET D EXPERTISE COMPTABLE? EXPERT-COMPTABLE UNE ENTREPRISE DES MÉTIERS UNE FILIÈRE Une entreprise FINANCE NOUVELLES TECHNOLOGIES CONSEIL LE

Plus en détail

APPEL A COMMUNICATION

APPEL A COMMUNICATION APPEL A COMMUNICATION Journées Nationales de la Communication et du Marketing (JNCM) 13-14 Mars 2019 Hôtel Président Yamoussoukro N 1 Contexte Les Journées Nationales Métiers (JNMétiers) couvrent les métiers

Plus en détail

LES INCONTOURNABLES DE LA FORMATION

LES INCONTOURNABLES DE LA FORMATION LES INCONTOURNABLES DE LA FORMATION MANAGEMENT DEVELOPPEMENT PERSONNEL RESSOURCES HUMAINES MARKETING & COMMERCIAL COMPTABILITE & FINANCE BUREAUTIQUE & INFORMATIQUE 01 75 61 06 70 LE PLUS COURT CHEMIN VERS

Plus en détail

CONSULTANT POUR LE DEVELOPPEMENT INSTUTIONNEL DU RESEAU ANTI-CORRUPTION (RAC-TOGO)

CONSULTANT POUR LE DEVELOPPEMENT INSTUTIONNEL DU RESEAU ANTI-CORRUPTION (RAC-TOGO) TERMES DE REFERENCE CONSULTANT POUR LE DEVELOPPEMENT INSTUTIONNEL DU RESEAU ANTI-CORRUPTION (RAC-TOGO) Projet : CSO-LA/2017/386-478 Superviseur : Président du Conseil d Administration Type de contrat :

Plus en détail

République du Sénégal Un peuple Un but Une foi N PR PRESIDENCE DE LA REPUBLIQUE Rapport de présentation

République du Sénégal Un peuple Un but Une foi N PR PRESIDENCE DE LA REPUBLIQUE Rapport de présentation République du Sénégal Un peuple Un but Une foi ------------ N PR PRESIDENCE DE LA REPUBLIQUE ------------- Décret fixant les modalités et les programmes du concours direct pour l admission dans le corps

Plus en détail

Diplôme d Université «ENTREPRENEURIAT :

Diplôme d Université «ENTREPRENEURIAT : Diplôme d Université «ENTREPRENEURIAT : DIRIGER, CREER OU REPRENDRE UNE ENTREPRISE» Promotion 13 Du 15 mars au 13 juillet 2019 DIRECTION DU PROGRAMME : Didier CHABAUD, Professeur des Universités Claire

Plus en détail

7 ème Conférence PICARD. Marrakech, MAROC septembre 2012

7 ème Conférence PICARD. Marrakech, MAROC septembre 2012 7 ème Conférence PICARD Marrakech, MAROC 25 27 septembre 2012 Une étude de cas en matière de Leadership et de perfectionnement des cadres (LPC) au sein de l Administration fiscale du Kenya (KRA), et plus

Plus en détail

pprendre change votre vie 5 raisons de s inscrire en alternance à l Intec

pprendre change votre vie 5 raisons de s inscrire en alternance à l Intec 5 raisons de s inscrire en alternance à l Intec 1 2 3 4 5 Bénéficier de la double chance aux examens : En vous inscrivant à l Intec, vous préparez à la fois le DCG de l État et le DCG de l Intec (diplômes

Plus en détail

Cette formation est exigeante et riche :

Cette formation est exigeante et riche : Le Directeur de l UFA Mme M.-C. VIVIERS Dossier suivi par : Emmanuel GAUBERT Chef de Travaux Responsable de l Enseignement Supérieur et Mélissa JOHEIR Référence : E.G / M.J Téléphone 04.91.36.52.10 Fax

Plus en détail

ATELIER DE VALIDATION DE L ETUDE DE FAISABILITE DE L ECOLE PANAFRICAINE DE LA PAIX 20, 21 JUIN 2016 RAPPORT DE SYNTHESE

ATELIER DE VALIDATION DE L ETUDE DE FAISABILITE DE L ECOLE PANAFRICAINE DE LA PAIX 20, 21 JUIN 2016 RAPPORT DE SYNTHESE ATELIER DE VALIDATION DE L ETUDE DE FAISABILITE DE L ECOLE PANAFRICAINE DE LA PAIX 20, 21 JUIN 2016 RAPPORT DE SYNTHESE 1 L atelier de validation de l étude de faisabilité sur l Ecole panafricaine de la

Plus en détail

FORMATION «ENTREPRENEURIAT :

FORMATION «ENTREPRENEURIAT : U N I V E R S I T É P A R I S 1 P A N T H É O N - S O R B O N N E Institut d Administration des Entreprises de Paris FORMATION «ENTREPRENEURIAT : DIRIGER, CREER OU REPRENDRE UNE ENTREPRISE» Du 24 octobre

Plus en détail

5 raisons de s inscrire en alternance à l Intec

5 raisons de s inscrire en alternance à l Intec 5 raisons de s inscrire en alternance à l Intec 1 2 3 4 5 Bénéficier de la double chance aux examens : En vous inscrivant à l Intec, vous préparez à la fois le DCG de l État et le DGC de l Intec (diplômes

Plus en détail

Le Certificat d Aptitude au Management des Organisations Publiques

Le Certificat d Aptitude au Management des Organisations Publiques Le Certificat d Aptitude au Management des Organisations Publiques Le contexte justificatif Le management des organisations publiques renvoie à l'ensemble des pratiques de gestion moderne que tous les

Plus en détail

CONFEDERATION GENERALE DES ENTREPRISES DE COTE D IVOIRE

CONFEDERATION GENERALE DES ENTREPRISES DE COTE D IVOIRE AGENDA DES ACTIVITES DE LA SEMAINE Du 17 Au 21 Mars 2014 Lundi 17 Mars 2014 08H00 : Veille Stratégique et Intelligence Economique Atelier de formation en Veille Stratégique et Intelligence Economique à

Plus en détail

L entreprise s adapte avec des compétences et de la créativité

L entreprise s adapte avec des compétences et de la créativité Un monde complexe auquel il faut s adapter https://www.ovh.com/fr/cdn/applicationsentreprises.xml La solution : des professionnels polyvalents Une économie globalisée et en perpétuelles évolutions L entreprise

Plus en détail

L ESSENTIEL PROGRAMME MODALITÉS D ADMISSION TÉMOIGNAGE POURSUITE D ÉTUDES SEMESTRE 1 SEMESTRE 2

L ESSENTIEL PROGRAMME MODALITÉS D ADMISSION TÉMOIGNAGE POURSUITE D ÉTUDES SEMESTRE 1 SEMESTRE 2 droit ET GESTION DROIT ET GESTION L ESSENTIEL ResponsableS pédagogiques Constant DJAMA Maître de Conférences Arnaud De BISSY Professeur des Université master.droitetgestion@iae-toulouse.fr Le Master Droit

Plus en détail

MANAGEMENT STRATÉGIQUE

MANAGEMENT STRATÉGIQUE MANAGEMENT STRATÉGIQUE MANAGEMENT STRATÉGIQUE L ESSENTIEL Responsable pédagogique Eric JOLIVET Maître de Conférences master.strategie@iae-toulouse.fr Le Master 1 Management stratégique a pour objectif

Plus en détail

TERMES DE REFERENCE RECRUTEMENT D UN EXPERT JURISTE POUR LA REALISATION D UNE ETUDE SUR LES DIFFERENTS

TERMES DE REFERENCE RECRUTEMENT D UN EXPERT JURISTE POUR LA REALISATION D UNE ETUDE SUR LES DIFFERENTS TERMES DE REFERENCE RECRUTEMENT D UN EXPERT JURISTE POUR LA REALISATION D UNE ETUDE SUR LES DIFFERENTS CAS DE CORRUPTION PORTES EN JUSTICE DEPUIS 2008 AU TOGO ET COMMENT ILS SONT TRAITES 1 P a g e Projet

Plus en détail

Accélérez. votre carrière professionnelle...

Accélérez. votre carrière professionnelle... 2017-2018 Accélérez votre carrière professionnelle... Édito Depuis plus de 15 ans, Synopsis Paie dispense la formation Sciences et Techniques de la Gestion Salariale, formation rémunérée alternant théorie

Plus en détail

21 ème SESSION ORDINAIRE DE LA CONFERENCE DES CHEFS D ETAT ET DE GOUVERNEMENT DE L UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE

21 ème SESSION ORDINAIRE DE LA CONFERENCE DES CHEFS D ETAT ET DE GOUVERNEMENT DE L UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE UNION MONETAIRE OUEST AFRICAINE ------------------------- UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE ------------------------- 21 ème SESSION ORDINAIRE DE LA CONFERENCE DES CHEFS D ETAT ET DE GOUVERNEMENT

Plus en détail

Formations et conseils pour les dirigeants et cadres d entreprises PROGRAMMES CAMPUS DIRIGEANT MASTER 1 DPGA MASTER2 MAE

Formations et conseils pour les dirigeants et cadres d entreprises PROGRAMMES CAMPUS DIRIGEANT MASTER 1 DPGA MASTER2 MAE Formations et conseils pour les dirigeants et cadres d entreprises 3 PROGRAMMES CAMPUS DIRIGEANT MASTER 1 DPGA MASTER2 MAE Le contexte de pilotage de l entreprise et de l animation des équipes se complexifie.

Plus en détail

Présentation du Cabinet

Présentation du Cabinet Présentation du Cabinet Le Cabinet SMFI-Consulting (Stratégie Marketing et Finances Conseil en Marketing et Pratiques Managériales Gagnantes, aux entreprises d une part ; l Appui à l Industrie du Transport

Plus en détail

FORMATION CONTINUE Accélérateur de compétences commerciales

FORMATION CONTINUE Accélérateur de compétences commerciales FORMATION CONTINUE 2016 Accélérateur de compétences commerciales PROGRAMMES COURTS & PARCOURS MÉTIERS VENTE ET NÉGOCIATION DURÉE TARIF Intégrer les fondamentaux de la vente 3 jours 1 550 Maîtriser les

Plus en détail

Microprogrammes. Description officielle

Microprogrammes. Description officielle Microprogrammes Description officielle Ce document constitue la version officielle des microprogrammes offerts dans le cadre des diplômes d études supérieures de deuxième cycle, à compter de juin 2017.

Plus en détail

DU ENTREPRENEURIAT. Programme détaillé. Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne

DU ENTREPRENEURIAT. Programme détaillé. Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne DU ENTREPRENEURIAT Programme détaillé Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne 2017 Session du 13 octobre au 3 mars 2018 Direction du programme : - Didier Chabaud, Professeur des Universités - Claire Ledy

Plus en détail

DIRECTEUR ADMINISTRATIF / DIRECTRICE ADMINISTRATIVE, SERVICES GÉNÉRAUX DESCRIPTION DE POSTE : CURLING CANADA CATÉGORIE SALARIALE : Salaire

DIRECTEUR ADMINISTRATIF / DIRECTRICE ADMINISTRATIVE, SERVICES GÉNÉRAUX DESCRIPTION DE POSTE : CURLING CANADA CATÉGORIE SALARIALE : Salaire DESCRIPTION DE POSTE : SERVICE : CATÉGORIE SALARIALE : SUPÉRIEUR : DIRECTEUR ADMINISTRATIF / DIRECTRICE ADMINISTRATIVE, SERVICES GÉNÉRAUX Administration Salaire Chef de la direction CURLING CANADA DATE

Plus en détail

MINISTERE DE LA DECENTRALISATION ET DES COLLECTIVITES LOCALES

MINISTERE DE LA DECENTRALISATION ET DES COLLECTIVITES LOCALES 1 sur 7 03.05.2012 13:18 JOURNAL OFFICIEL DU SENEGAL MINISTERE DE LA DECENTRALISATION ET DES COLLECTIVITES LOCALES DECRET n 2010-995 du 2 août 2010 DECRET n 2010-995 du 2 août 2010 portant création, organisation

Plus en détail

Premier Observatoire de l Excellence Opérationnelle. Réalisé en partenariat avec la junior entreprise de l ESSEC

Premier Observatoire de l Excellence Opérationnelle. Réalisé en partenariat avec la junior entreprise de l ESSEC Premier Observatoire de l Excellence Opérationnelle Réalisé en partenariat avec la junior entreprise de l ESSEC Préambule Mettre en place une politique d excellence opérationnelle, c est s assurer de

Plus en détail

Unité de Formation par Apprentissage Interprofessionnel Education Nationale de Marseille I. LA FORMATION. Cette formation est exigeante et riche :

Unité de Formation par Apprentissage Interprofessionnel Education Nationale de Marseille I. LA FORMATION. Cette formation est exigeante et riche : La Directrice de l UFA Mme Gisèle ALCANIZ Dossier suivi par : Florence BOUDET La directrice déléguée aux formations professionnelles et technologiques et Alexia ABEILLE Fabien ROUVIER Référence : FB /

Plus en détail

ALTERNANCE DUT GEA. Contrat d apprentissage - contrat de professionnalisation

ALTERNANCE DUT GEA. Contrat d apprentissage - contrat de professionnalisation ALTERNANCE DUT GEA Contrat d apprentissage - contrat de professionnalisation Le contrat d apprentissage et le contrat de professionnalisation sont des contrats de travail à durée déterminée de type particulier

Plus en détail

Famoussa COULIBALY JURISTE SPECIALISTE EN RESOLUTION DES CONFLITS

Famoussa COULIBALY JURISTE SPECIALISTE EN RESOLUTION DES CONFLITS Famoussa COULIBALY 2017 JURISTE SPECIALISTE EN RESOLUTION DES CONFLITS 22 BP 153 Abidjan 22 (+225) 07219308 Matricule 396 264 F famehci@yahoo.fr 41 ans - Ivoirien, Marié, trois (03) enfants O B J E C T

Plus en détail

(Nouvelle opération - demande d approbation)

(Nouvelle opération - demande d approbation) REPUBLIQUE DE CÔTE D IVOIRE Union Discipline Travail INSTITUT NATIONAL POLYTECHNIQUE FELIX HOUPHOUËT-BOIGNY TERMES DE REFERENCES POUR LE RECRUTEMENT D UN CONSULTANT EXPERT EN GESTION DE PROJETS POUR SECONDER

Plus en détail

CONFERENCE SUR L APATRIDIE EN AFRIQUE DE L OUEST ALLOCUTION DE S.E.M ALASSANE OUATTARA PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE MERCREDI 25 FEVRIER 2015

CONFERENCE SUR L APATRIDIE EN AFRIQUE DE L OUEST ALLOCUTION DE S.E.M ALASSANE OUATTARA PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE MERCREDI 25 FEVRIER 2015 PRESIDENCE DE LA REPUBLIQUE REPUBLIQUE DE COTE D IVOIRE ----------------- ------------------ Union-Discipline-Travail CONFERENCE SUR L APATRIDIE EN AFRIQUE DE L OUEST ALLOCUTION DE S.E.M ALASSANE OUATTARA

Plus en détail

Entreprises, entrepreneurs, avec le doctorat le monde de la recherche vient à vous! Trois dispositifs pour vous

Entreprises, entrepreneurs, avec le doctorat le monde de la recherche vient à vous! Trois dispositifs pour vous Entreprises, entrepreneurs, avec le doctorat le monde de la recherche vient à vous! Trois dispositifs pour vous faciliter le recrutement d un doctorant ou d un jeune docteur de l Université de Lyon DOCTOR

Plus en détail

VENDREDI 05 MAI NUMERO 01

VENDREDI 05 MAI NUMERO 01 LE SOIR N 298.qxp_Mise en page 1 08/05/2018 21:51 Page1 VENDREDI 05 MAI 2017 - NUMERO 01 2 LE SOIR LE PREMIER QUOTIDIEN NUMERIQUE SENEGALAIS Hausse de 526 milliards de la masse monétaire du Sénégal 3 LE

Plus en détail

une copie (non légalisée) des attestations/certificats de formation ; une copie certifiée conforme du certificat de nationalité. 2.

une copie (non légalisée) des attestations/certificats de formation ; une copie certifiée conforme du certificat de nationalité. 2. une copie (non légalisée) des attestations/certificats de formation ; une copie certifiée conforme du certificat de nationalité. 2. Nationalité UNION EUROPEENNE ET L UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST

Plus en détail

Généralités. Le choix d orientation ne doit pas être exclusivement guidé par la situation économique.

Généralités. Le choix d orientation ne doit pas être exclusivement guidé par la situation économique. Généralités Formations très attractives pour les étudiants. Période de fort recrutement actuellement au Congo. Etre vigilent { la conjoncture. Il n est pas certain que les recrutements soient aussi importants

Plus en détail

Allocution de Monsieur Jean-Claude Brou Ministre de l Industrie et des Mines FORUM «CGECI ACADEMY 2016» Thème :

Allocution de Monsieur Jean-Claude Brou Ministre de l Industrie et des Mines FORUM «CGECI ACADEMY 2016» Thème : MINISTERE DE L'INDUSTRIE ET DES MINES ------------------- REPUBLIQUE DE COTE D'IVOIRE Union - Discipline Travail ----------------- Allocution de Monsieur Jean-Claude Brou Ministre de l Industrie et des

Plus en détail

Skills & Values C O N S U L T I N G CONSEIL RH FORMATION RECRUTEMENT

Skills & Values C O N S U L T I N G CONSEIL RH FORMATION RECRUTEMENT Skills & Values C O N S U L T I N G CONSEIL RH FORMATION RECRUTEMENT NOTRE PROJET DE COLLABORATION 1 2 L équipe et son réseau d experts Notre approche intégrée en RH 3 Votre support en Conseil RH Frederic

Plus en détail

ALLOCUTION DE MONSIEUR LE PREMIER MINISTRE, MINISTRE DE L ECONOMIE, DES FINANCES ET DU BUDGET

ALLOCUTION DE MONSIEUR LE PREMIER MINISTRE, MINISTRE DE L ECONOMIE, DES FINANCES ET DU BUDGET Cabinet du Premier Ministre Ministre de l Economie, des Finances et du Budget ------------- République de Côte d Ivoire Union- Discipline- Travail ---------- ALLOCUTION DE MONSIEUR LE PREMIER MINISTRE,

Plus en détail

Formation «ENTREPRENEURIAT :

Formation «ENTREPRENEURIAT : U N I V E R S I T É P A R I S 1 P A N T H É O N - S O R B O N N E Institut d Administration des Entreprises de Paris Formation «ENTREPRENEURIAT : Diriger, Créer ou Reprendre une Entreprise» Du 25 octobre

Plus en détail

Microprogrammes. Description officielle

Microprogrammes. Description officielle Microprogrammes Description officielle Ce document constitue la version officielle des microprogrammes offerts dans le cadre des diplômes d études supérieures de deuxième cycle, à compter de juin 2016.

Plus en détail

MASTER MANAGEMENT DES RESSOURCES HUMAINES

MASTER MANAGEMENT DES RESSOURCES HUMAINES MASTER MANAGEMENT DES RESSOURCES HUMAINES Bénéficier d une formation transversale, pluridisciplinaire et professionnalisante alliant Management et Sciences sociales Acquérir une capacité à articuler la

Plus en détail

DEVENIR PARTENAIRE DE L ECOLE CENTRALE CASABLANCA

DEVENIR PARTENAIRE DE L ECOLE CENTRALE CASABLANCA DEVENIR PARTENAIRE DE L ECOLE CENTRALE CASABLANCA 1. Présentation de l Ecole Centrale Casablanca 2. Partenariats Ecole Entreprises 2 3 AVRIL 2013 : ACTE FONDATEUR SIGNÉ EN PRÉSENCE DE SA MAJESTÉ LE ROI

Plus en détail

Présentation du cabinet CIFOC Page 1. Nos cycles approfondis Page 3. Nos Séminaires Page 5

Présentation du cabinet CIFOC Page 1. Nos cycles approfondis Page 3. Nos Séminaires Page 5 PARTIE Présentation du cabinet CIFOC Page 1 PARTIE Nos cycles approfondis Page 3 PARTIE Nos Séminaires Page 5 Centre international de formation continue Programme annuel de formation 2019 01 1. Qui nous

Plus en détail

MASTER MENTION COMMUNICATION DES ORGANISATIONS PARCOURS COMMUNICATION DES ENTREPRISES, DES INSTITUTIONS PUBLIQUES ET DES ASSOCIATIONS (CEIPA)

MASTER MENTION COMMUNICATION DES ORGANISATIONS PARCOURS COMMUNICATION DES ENTREPRISES, DES INSTITUTIONS PUBLIQUES ET DES ASSOCIATIONS (CEIPA) MASTER MENTION COMMUNICATION DES ORGANISATIONS PARCOURS COMMUNICATION DES ENTREPRISES, DES INSTITUTIONS PUBLIQUES ET DES ASSOCIATIONS (CEIPA) RÉSUMÉ DE LA FORMATION Type de diplôme : Master (LMD) Domaine

Plus en détail

I. LA FORMATION. Cette formation est exigeante et riche :

I. LA FORMATION. Cette formation est exigeante et riche : Unité de Formation par Apprentissage Interprofessionnel Education Nationale de Marseille La Directrice de l UFA Mme Gisèle ALCANIZ Dossier suivi par : Florence BOUDET La directrice déléguée aux formations

Plus en détail

Donnez de l élan à votre carrière

Donnez de l élan à votre carrière Donnez de l élan à votre carrière Des Diplômes Européens avec diverses spécialités en management Des partenariats avec des Universités Européennes Un suivi individuel de vos projets professionnels BACHELOR

Plus en détail

Le Centre Africain de Formation et de Recherche Administratives pour le Développement (CAFRAD)

Le Centre Africain de Formation et de Recherche Administratives pour le Développement (CAFRAD) Le Centre Africain de Formation et de Recherche Administratives pour le Développement (CAFRAD) Conférence sur La création des conditions pour une gouvernance et une Administration Publique ouvertes, innovantes,

Plus en détail

L expertise comptable en apprentissage à l ENC Bessières

L expertise comptable en apprentissage à l ENC Bessières L expertise comptable en apprentissage à l ENC Bessières Votre contact : Olivier PASCO Responsable du CFA de l ENC Bessières 70 boulevard Bessières 75017 PARIS Tel : 01.44.85.85.14 - Fax : 01.44.85.85.54

Plus en détail

DIPLÔMES D ÉTUDES SUPÉRIEURES

DIPLÔMES D ÉTUDES SUPÉRIEURES DIPLÔMES D ÉTUDES SUPÉRIEURES 2 e CYCLE MICROPROGRAMMES DIPLÔMES D ÉTUDES SUPÉRIEURES SPÉCIALISÉES () MAÎTRISES PROFESSIONNELLES hec.ca/programmes HEC MONTRÉAL : INNOVATION, LEADERSHIP ET INTERNATIONALITÉ

Plus en détail

Licence professionnelle Développement des compétences et formation professionnelle

Licence professionnelle Développement des compétences et formation professionnelle Département d évaluation des formations Rapport d'évaluation Licence professionnelle Développement des compétences et formation professionnelle Université d Orléans Campagne d évaluation 2016-2017 (Vague

Plus en détail

Stratégie, évolution des marchés, développement durable. Stratégie Commerciale

Stratégie, évolution des marchés, développement durable. Stratégie Commerciale FORMATIONDISPONIBLE DANSVOTRERÉGION PROGRAMMEPÉDAGOGIQUE 2017 PROGRAMME PÉDAGOGIQUE CURSUS ENTREPRENEUR DU BATIMENT Durée totale : 7s, soit 533 heures + 5 à 10 jours de mission en entreprise tierce (voir

Plus en détail

UNIVERSITÉ PRIVÉE DE MARRAKECH

UNIVERSITÉ PRIVÉE DE MARRAKECH Sciences Po Droit des Affaires UNIVERSITÉ PRIVÉE DE MARRAKECH UNIVERSITÉ RECONNUE PAR L ÉTAT جامعة معرتف بها من طرف الدولة ETUDIER A L UNIVERSITE PRIVEE DE MARRAKECH Les programmes de formation dans le

Plus en détail

Assistant de Gestion et Recrutement

Assistant de Gestion et Recrutement Assistant de Gestion et Recrutement a Diplôme reconnu par l Etat au niveau III (Bac +2), Certification professionnelle code NSF 315w Ressources humaines, gestion de l emploi (commercialisation) de niveau

Plus en détail

Choisissez créez. vos prestations sur mesure

Choisissez créez. vos prestations sur mesure & Choisissez créez vos prestations sur mesure L entreprise est n Nous soutenons votre entreprise dans toutes les réalisations visant sa réussite. C est pourquoi nous mettons à votre disposition toutes

Plus en détail

TERMES DE REFERENCE POUR LA SELECTION DES CABINETS EN VUE DE LA FORMATION COMPLEMENTAIRE QUALIFIANTE DES JEUNES SESSION 2018

TERMES DE REFERENCE POUR LA SELECTION DES CABINETS EN VUE DE LA FORMATION COMPLEMENTAIRE QUALIFIANTE DES JEUNES SESSION 2018 REPUBLIQUE DE CÔTE D IVOIRE ----------------- REPUBLIQUE DE COTE D IVOIRE Union - Discipline Travail ------------------------- Ministère de la Promotion de la Jeunesse et de l Emploi des Jeunes -----------------

Plus en détail

FORMATION A LA CARTE POUR MANAGERS ET CADRES DIRIGEANTS DE COTE D IVOIRE : BORDEAUX DU 20 AU 24 MAI 2019

FORMATION A LA CARTE POUR MANAGERS ET CADRES DIRIGEANTS DE COTE D IVOIRE : BORDEAUX DU 20 AU 24 MAI 2019 FORMATION A LA CARTE POUR MANAGERS ET CADRES DIRIGEANTS DE COTE D IVOIRE : BORDEAUX DU 20 AU 24 MAI 2019 MANAGEMENT STRATEGIQUE : CLE DE LA PERFORMANCE SUIVI DE MISE EN RELATION DE PARTENARIAT Page 1 Sommaire

Plus en détail

Université Paris-Dauphine

Université Paris-Dauphine RESEARCH UNIVERSITY PARIS Université Paris-Dauphine MBA Management des Ressources Humaines Une combinaison entre l Executive MBA et l Executive Master RH Au service du management des collectifs humains

Plus en détail

CATALOGUE DE FORMATIONS À DESTINATION DE L ENCADREMENT DES SERVICES À LA PERSONNE.

CATALOGUE DE FORMATIONS À DESTINATION DE L ENCADREMENT DES SERVICES À LA PERSONNE. Cabinet de conseil en ressources humaines spécialisé dans les services à la personne CATALOGUE DE FORMATIONS À DESTINATION DE L ENCADREMENT DES SERVICES À LA PERSONNE 2017 NOS FORMATIONS 2017 À DESTINATION

Plus en détail

Commercial Marketing Communication

Commercial Marketing Communication Commercial Marketing Communication Les iches métiers DIRECTEUR EXPORT ASSISTANT COMMERCIAL EXPORT DIRECTEUR MARKETING INTERNATIONAL RESPONSABLE ZONE EXPORT TECHNICO-COMMERCIAL EXPORT RESPONSABLE ADV EXPORT

Plus en détail

RENTREE DE L APBEF CI

RENTREE DE L APBEF CI PRESENTATION Abidjan le 25 mars 2013 RENTREE DE L APBEF CI Monsieur le Directeur des Opérations de la Banque Mondiale, Monsieur le Représentant Résident du Fonds Monétaire International, Mesdames et Messieurs

Plus en détail

Fiche de décryptage. La formation professionnelle comme levier de motivation et de développement professionnel du collaborateur. De quoi parlons-nous?

Fiche de décryptage. La formation professionnelle comme levier de motivation et de développement professionnel du collaborateur. De quoi parlons-nous? La formation professionnelle comme levier de motivation et de développement professionnel du collaborateur De quoi parlons-nous? Il s agit de faire le point sur l une des principales missions de la fonction

Plus en détail

LYCEEN, TON AVENTURE PROFESSIONNELLE N EST PAS UN JEU, FAIS LE BON CHOIX!

LYCEEN, TON AVENTURE PROFESSIONNELLE N EST PAS UN JEU, FAIS LE BON CHOIX! LYCEEN, TON AVENTURE PROFESSIONNELLE N EST PAS UN JEU, FAIS LE BON CHOIX! EXPERT-COMPTABLE UNE FILIÈRE UNE ENTREPRISE DES MÉTIERS Une filière LA FILIÈRE OFFRE UNE GRANDE SOUPLESSE, TE PERMETTANT DE COMPOSER

Plus en détail

REFERENTIEL COMPETENCES MASTER SANTE PUBLIQUE

REFERENTIEL COMPETENCES MASTER SANTE PUBLIQUE REFERENTIEL COMPETENCES MASTER SANTE PUBLIQUE M2 Santé Publique Parcours Management des Etablissements sanitaires et médico-sociaux Année universitaire 2017-2018 Organisation du référentiel Objectifs,

Plus en détail

JOURNEE NATIONALE DE PARTENARIAT ETAT SECTEUR PRIVE

JOURNEE NATIONALE DE PARTENARIAT ETAT SECTEUR PRIVE JOURNEE NATIONALE DE PARTENARIAT ETAT SECTEUR PRIVE Allocution de Monsieur le Ministre de l Industrie et des Mines, Premier Vice-président du Comité Technique de Concertation 27 Avril 2015, Sofitel Hôtel

Plus en détail

DOSSIER DE CANDIDATURE

DOSSIER DE CANDIDATURE DOSSIER DE CANDIDATURE CONCOURS TOUTES POUR ELLES FEMMES ENTREPRENEURES FESTIVAL FEMMES DANS LA VILLE 2019 Raison sociale de l entreprise / Nom du projet : Candidate au prix : ( ) Prix Emergence : Femmes

Plus en détail

Le conseil a : ü examiné et adopté trois (03) décrets ; ü écouté quatre (04) communications ; ü suivi deux séminaires gouvernementaux ;

Le conseil a : ü examiné et adopté trois (03) décrets ; ü écouté quatre (04) communications ; ü suivi deux séminaires gouvernementaux ; Le conseil des ministres s est tenu, ce vendredi 31 mars 2017, au palais de la Présidence de la République, sous la présidence du Président de la République, Son Excellence, Monsieur Faure Essozimna GNASSINGBE.

Plus en détail

Ouagadougou, 8-20 octobre ISMIC OUAGA Boulevard des Tansoaba, premier étage de l immeuble Nassa, près du SIAO. TERMES DE REFERENCE

Ouagadougou, 8-20 octobre ISMIC OUAGA Boulevard des Tansoaba, premier étage de l immeuble Nassa, près du SIAO. TERMES DE REFERENCE INSTITUT SUPERIEUR DE MANAGEMENT D INNOVATION ET DE COMMUNICATION (ISMIC) Communication, Management des médias, Marketing, Management de projets, Intelligence Economique, Droit, FC, GRH, Agrément : N 2015-002816/MESS/SG/DGESR/DIESPR

Plus en détail

Abidjan le 26 octobre 2017 : Première édition du Congrès Régional des Experts Comptables de l UEMOA -

Abidjan le 26 octobre 2017 : Première édition du Congrès Régional des Experts Comptables de l UEMOA - Abidjan le 26 octobre 2017 : Première édition du Congrès Régional des Experts Comptables de l UEMOA - Discours de Monsieur Adama KONE, Ministre de l Economie et des Finances Monsieur le Ministre de l Economie

Plus en détail