AGRITEC S.A. 1 Historique de la société. 1.1 La situation actuelle

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "AGRITEC S.A. 1 Historique de la société. 1.1 La situation actuelle"

Transcription

1 AGRITEC S.A. 1 Historique de la société La société AGRITEC S.A. a été créée en 1968 par Monsieur Léon Becault aidé par les membres de sa famille (frères et soeurs) au capital de francs. Monsieur Léon Becault avait 35% du capital, les autres actionnaires se partageant, à peu près également, le reste du capital. L objet social de la société était la fabrication et la vente de pulvérisateur pour la vigne. La retraite de monsieur Becault, la distribution de ses actions à ses enfants et le rachat de certaines parts ont conduit un de ses fils, monsieur Jean-Charles Becault à prendre la présidence de la société dans laquelle il détient actuellement 51% des parts ; Les 49% des parts restantes appartiennent à son frère et à sa soeur. Ces derniers administrateurs, ne participent pas directement à la gestion mais restent très intéressés à la marche de l affaire dont ils suivent de près l évolution. Le P.D.G. actuel, qui vient d atteindre la cinquantaine, fait partie des notables de la ville. Il est, notamment, Vice président du Lion s Club et sa femme est très active au Rotary et dans diverses oeuvres charitables. C est un homme dynamique et prudent qui sait écouter et tenir compte des conseils avisés, notamment ceux des administrateurs et associés. 1.1 La situation actuelle L affaire a été gérée avec soin, et son développement procède essentiellement de l autofinancement, la famille évitant toute ingérence extérieure, cependant que la gamme de produit s est accrue en quantité et, surtout, en technicité, les matériels étant reconnus pour leur qualité par les utilisateurs. Le produit est donc, dans sa branche, un matériel élaboré dont certains dispositifs ont été couverts par des brevets pris par monsieur Becault père. L entreprise fabrique maintenant des pulvérisateurs et des poudreuses pour le traitement des arbres fruitiers ou autres arbres, pour tous les soins du jardin. Cette dernière activité a connu un développement rapide lié à l extension des résidences secondaires. La société a été recapitalisée, il y a quelques années, à hauteur de Ke (5230 Kfrancs), le P.D.G. conservant 51% des actions. Le chiffre d affaire total Hors Taxe est de Ke ( Kfrancs) répartis en (cf. annexe 3) : France (CFA) : 68%, soit 41% du marché français. Exportations (CAE) : 32%, soit 60% des exportations de la spécialité. La société mère possède deux usines : L usine mère et le siège social situés à Dreux d où la famille est originaire. Une deuxième usine, située à Chalon sur Marne provenant de l absorption d une société concurrente, la société DURANDET. 1

2 AGRITEC S.A. a également acquis les éléments incorporels de la société FILVERIL, très active sur la place internationale jusqu en AGRITEC S.A. est passée, en assez peu de temps, du stade artisanal de ses débuts, au niveau industriel actuel : 330 personnes dont 36 cadres. L effectif féminin compte 64 personnes dont 19 dans les ateliers. L été dernier, l entreprise a accueilli trois stagiaires de Sup de Co Rouen pour revoir les études de marché à l exportation. Aucun n a souhaité rester dans l entreprise malgré les propositions faites. Certains cadres qui ont progressés avec l entreprise, ne sont plus adaptés à l activité, à l échelle actuelle, mais ils sont très soucieux de conserver leur position, malgré un niveau de salaire nettement inférieur aux salaires parisiens. Le recrutement des cadres se révèle difficile à Dreux où très peu d industries sont implantées. Age moyen des cadres : 46 ans ; Ancienneté moyenne des cadres : 17 ans 1.2 Structure de l encadrement Le P.D.G. est assisté d un directeur de la production et d un directeur des ventes âgés respectivement de 45 et 51 ans. Le directeur de la production, qui a 8 ans de maison, est un élément dynamique et compétent, ouvert à tout, pourvu qu on ne touche pas au royaume de la technique qu il s est créé. 2 Politique Actuelle La société bénéficie d un marché porteur sur lequel elle a acquis une place privilégiée et qu elle voudrait accroître, mais la stricte politique d autofinancement ne permet qu un développement prudent de l outil de production. Cet outil est actuellement chargé à 70%. Le plan d investissement prévoit un doublement de l outil de production sur un période de 5 ans si le développement des marchés l autorise. La caractéristique de la profession, traitement des cultures, ne permet pas de faire des prévisions à court terme, précises. Celles-ci sont soumises à l influence de phénomènes météorologiques variables et imprévisibles en dehors de toutes données climatologiques réputées connues. Ces variations se traduisent dans le temps par une modification aléatoire de la demande, se situant, en moyenne, à +/- 20% des besoins reconnus pour une époque donnée. A ce problème s ajoute celui du financement dans les pays en voies de développement, en particulier en ce qui concerne les accords commerciaux, obtention de crédits des instances internationales. Le département Recherche est très actif (10 personnes dont 2 ingénieurs). Le budget de l an passé consacré à la R&D était de 6097 Ke (40000 Kfrancs), soit 11.2% du chiffre d affaire, ce qui est considérable dans ce secteur d activité, mais essentiel pour conserver l avance acquise. Le service R&D reste en relation constante avec les grandes sociétés de produits chimiques. La section Agronomie (1 ingénieur agronome) étudie sur le terrain les problèmes posés par les différents types de cultures (pays tempérés, pays tropicaux,...). 3 Structure des ventes en métropole 3.1 Organigramme Deux directions reportent directement au P.D.G. : la direction de la production et la direction des ventes (cf. Annexe 1). Par ailleurs, le département recherche est aussi fonctionnellement rattaché au P.D.G. 2

3 Agents (commission) Distributeurs (marge) Machines et accessoires 14% 26% Pièces de rechange 20% 35% 3.2 Conditions faites aux agents et distributeurs agréés S y ajoutent : une remise progressive, en fonction des quantités commandées et des escomptes dit de morte saison (afin de faciliter les ventes durant cette période). 3.3 Publicité Les frais publicitaires sont répartis à parts égales entre AGRITEC S.A. et le revendeur : éditions de catalogues, insertions dans les journaux spécialisés. Participations aux salons et foires (en particulier le salon de l agriculture à Paris). 3.4 Assistance technique, Service après vente et Relations publiques AGRITEC S.A. assure : La formation gratuite des agents pendant la morte saison, Un service mobile d assistance (10 techniciens parcourent la C.E.E. en camionnette AGRITEC SA : présentation de nouveautés, conseil en organisation des stocks et des pièces détachées, dépannage,...), Un service de conseil en agronomie, émanant du département recherche. 4 AGRITEC S.A. et l exportation 4.1 Implantations permanentes Deux filiales de distribution : en Allemagne : AGRISA G.m.b.H. (Participation 74%) en Italie : PULVEGRISA ITALIANA (participation 73%) Des participations : 10% dans la société ivoirienne AGRIVOIRE. Des concessions de licences : - Société ivoirienne AGRIVOIRE redevance de 5% du chiffre - Société nigérienne EQUATOR d affaire dans les deux cas m Des agents importateurs dans les principaux pays (cf. annexe 3). - Pays de libre entreprise où prévalent les problèmes de distribution. - Pays dirigistes ou d économie socialiste où prévalent les problèmes de financement (paiements échelonnés sur un an ou à plus long terme - assurance crédit). - Pays en voie de développement où il faut répondre à des appels d offres couverts par des crédits accordés par des organismes de coopérations financières et techniques (fonds européens de développement, fonds d aide et coopération, S.F.I.,...). 4.2 Politique Le nouveau contexte lié à l évolution des pays d économie socialistes (anciens pays de l Est) amène AGRITEC SA à s interroger sur sa politique à venir : augmentation des pays industrialisés, des anciens pays de l Est ou des P.V.D. dans ses exportations. 3

4 Ke (Kfrs) % Pays industrialisés 5756 (37760) 43.25% Pays en voie de développement 6796 (44580) 51.05% Pays d Europe de l Est 756 (4960) 5.7% Total % 4.3 Répartition des ventes à l exportation pour le dernier exercice 5 Le marché nord-américain Le marché potentiel des matériels du type AGRITEC SA est très important. Mais les structures actuelles de l entreprise et le manque de personnel qualifié ne permettent qu une approche prudente. L approche se fait en deux étapes : 1ère étape : Utilisation du réseau des agents de PUK, TOTAL qui se solde par un échec. 2ème étape : Etablissement d une base logistique au Canada par l intermédiaire de la société DURANTET, agent importateur à Trois Rivières (Québec). Par ailleurs, un petit fabricant de Pennsylvanie utilise les éléments mécaniques AGRITEC pour réaliser des petits montages qu il vend localement, sous sa propre marque. La société DURANTET - petite entreprise familiale - représente un certain nombre de marques européennes. Monsieur Durantet est membre de l association américaine de machines agricoles (110 entreprises libres, non inféodées, comme les autres revendeurs d Amérique du Nord, aux grandes marques de tracteurs). 5.1 Régime d importation dans la zone absence de contingentement et de droits de douane sur les pulvérisateurs à tracteurs, 10% de droits de douane sur les pulvérisateurs portables. 5.2 Concurrence étrangère Insignifiante Le matériel AGRITEC est plus élaboré, sa technologie est plus avancée que celle de la concurrence, Prix ports américains compétitifs, Marge de distribution de l importateur intéressante (supérieure à celle d un agent américain), 6 Projet d action d AGRITEC SA aux Etats-Unis 6.1 Situation actuelle La pénétration d AGRITEC aux Etats-Unis est modeste (15ème rang du chiffre d affaire à l exportation avec 264 Ke (1730 Kfrancs), cf. Annexe 3). En revanche, les perspectives d exportation sont considérables si les obstacles sont évités. Les limites du marché sont connues. 6.2 Action Les sociétés AGRITEC et DURANTET décident de lancer une action de vente dans la zone géographique limitrophe - Canada - USA : Ontario au Canada, états américains à l est du Mississipi. 4

5 Les investissements correspondants, les profits et les pertes, les frais administratifs de gestion et de stockage de la base logistique implantée dans la société DURANTET seront partagés par moitié entre les deux parties. 6.3 Perspectives d avenir Si le galop d essai destiné à bien connaître le marché se termine au cours du présent exercice en permettant d équilibrer les comptes de la société DURANTET, la société AGRITEC envisage : de créer une société commune : CASU (50/50) pour exploiter les résultats de la prospection commerciale en cours. Dans ce cadre, la société AGRITEC disposera d un voyageur de la société DURANTET qui connaît bien le matériel depuis de longues années. d exploiter les contacts pris par son P.D.G. au cours de la participation, en tant qu observateur, à deux assemblées générales de l association américaine à laquelle appartient la société DU- RANTET. Le voyageur recevra pour mission de vendre par démonstration la partie de la gamme AGRITEC la plus profitable (appareils à tracteurs). de poursuivre son action vers le sud des Etats-Unis à l Est du Mississipi. de renforcer, pour ce faire, l infrastructure de Trois Rivières, Canada (10 personnes - vente et administration). de s implanter industriellement au terme d une période de 5 ans (fabrication de certaines pièces et assemblages avec le matériel venant de France). 7 Le marché potentiel investi Matériels Pompes et accessoires des pulvérisateurs Pulvérisateurs à tracteurs Pulvérisateurs portables Cibles Constructeurs américains des grands lacs Concessionnaires de machines agricoles Horticulteurs et propriétaires de jardins 8 Extension de la société AGRITEC SA Une étude des marchés intérieurs et à l exportation a montré que la société ne pouvait guère accroître ses ventes sur le marché français mais que l exportation pouvait offrir de nouveaux débouchés, ce qui rentabiliserait le développement de l outil de production (prévision du doublement de l outil en 5 ans). L effort à l exportation devrait porter sur les pays en voie de développement où les besoins croissent rapidement et sur les pays industrialisés où les produits de la société sont considérés comme hautement compétitifs sur le plan technique et présentent des prix attractifs. Le P.D.G. s est finalement fixé comme objectif un C.A.G. de 99 Me (650 millions de francs) se décomposant en : Chiffre d Affaire France : 44.5 Me (325 MF) Chiffre d Affaire Export : 44.5 Me (325 MF) c est à dire une augmentation faible des ventes intérieures et un quadruplement des exportations. Cette stratégie repose sur l embauche à court terme d un directeur des ventes à l exportation qui sera la cheville ouvrière de l expansion de l entreprise. 5

6 8.1 Place du futur Directeur des ventes à l exportation dans l organigramme S il est acquis de reconnaître la nécessité de l embauche d un directeur des ventes à l exportation, en revanche le PDG, Mr Jean-Charles Bécault, en s adressant récemment aux organisations syndicales, n a pas indiqué avec précision la place du futur directeur commercial à l exportation dans l organigramme d AGRITEC SA. L organigramme actuel (cf. Annexe 1) comprend une direction des ventes rattachée au PDG. Le nouveau directeur des ventes à l exportation peut donc être rattaché au directeur des ventes actuel ou bien directement au PDG. 8.2 Harmonisation salariale Le recrutement de cadres à Dreux n est pas une opération aisée et les salaires pratiqués dans l entreprise sont, comme il a été précisé précédemment, nettement inférieurs aux salaires parisiens. En privé, Mr Jean-Charles Bécault a fait part de son inquiétude quant aux prétentions des éventuels candidats, tout en reconnaissant qu il s agit d une embauche stratégique pour l entreprise. 8.3 Age idéal du futur directeur Au sein de l équipe dirigeante de l entreprise, les points de vues sont extrêmement partagés quant à l âge idéal du futur directeur des ventes à l exportation. Mr Bécault lui-même hésite aussi bien entre un candidat plutôt jeune et formé aux techniques nouvelles et un candidat expérimenté plutôt mûr. 8.4 Approche Multicritère Le PDG face aux enjeux stratégiques souhaite tirer parti de toutes les ressources possibles en matière d aide à la décision afin de maximiser ses chances de succès. Pour cela, il fait appel à un cabinet de recrutement pour opérer une présélection de candidats et souhaite se faire aider dans l identification et l utilisation de critères pertinents pour opérer un choix. Bien entendu, il conserve la décision finale mais attend du cabinet de conseil des recommandations précises et argumentées pour guider son choix. 6

7 ANNEXES ANNEXE 1 : Organigramme de la société ANNEXE 2 : Evolution du chiffre d affaire AGRITEC SA Chiffre d affaire export. H.T. Métropole H.T. Total H.T Me(17.8 MF) 22.7 Me(149.2 MF) 25.4 Me(167 MF) Me(26.6 MF) 22.4 Me(146.9 MF) 26.5 Me(173.5 MF) Me(41.7 MF) 27.9 Me(183 MF) 34.3 Me(224.7 MF) Me(55.2 MF) 35.1 Me(229.9 MF) 43.5 Me(285.1 MF) Me(81.9 MF) 39.0 Me(256.1 MF) 51.5 Me(338 MF) Me(87.3 MF) 41.2 Me(270.2 MF) 54.5 Me(357.5 MF) prévision Me(325 MF) 44.5 Me(325 MF) 99 Me(650 MF) 7

8 Chiffre d affaire export Métropole % 89.33% % 84.65% % 81.45% % 80.64% % 75.77% % 67.70% prévision % 50% ANNEXE 3 : Exercice 2002 Répartition par pays du chiffre d affaire à l exportation Rang Pays C.A. HT en Ke 1 Cameroun Allemagne Maroc Italie Mali Belgique Cote d Ivoire Hongrie Bénin Canada Afrique du sud Suisse Suède Espagne Etats Unis Sénégal Pays Bas Irlande Algérie Luxembourg République tchèque Madagascar Grande Bretagne Roumanie Chypre Indonésie Danemark Burundi Ghana Burkina-Faso Grèce 38 8

Les concepts et définitions utilisés dans l enquête «Chaînes d activité mondiales»

Les concepts et définitions utilisés dans l enquête «Chaînes d activité mondiales» Les concepts et définitions utilisés dans l enquête «Chaînes d activité mondiales» Les chaînes d activité mondiales (CAM) Les chaînes d activité recouvrent la gamme complète des fonctions et des tâches

Plus en détail

Le tourisme international en France MÉMENTO DU TOURISME 2007

Le tourisme international en France MÉMENTO DU TOURISME 2007 6 Le tourisme international en France 99 Le tourisme international en France 6 Touristes non-résidents en France Dans ce chapitre sont présentées : les arrivées en France des touristes non-résidents (toute

Plus en détail

MOUVEMENTS MIGRATOIRES

MOUVEMENTS MIGRATOIRES PARTIE 5 MOUVEMENTS page 363 5 MOUVEMENTS page 364 SOMMAIRE MOUVEMENTS n Répartition par nationalité des travailleurs entrés en France au cours de l année 29 366 n L immigration familiale 367 à 37 n Les

Plus en détail

L impact du choc démographique sur l économie du Québec. Il faudra rehausser notre productivité afin d atténuer les bouleversements à venir

L impact du choc démographique sur l économie du Québec. Il faudra rehausser notre productivité afin d atténuer les bouleversements à venir SÉMINAIRE DE LA RÉGIE DES RENTES DU QUÉBEC Québec, 27 novembre 2009 L impact du choc démographique sur l économie du Québec Il faudra rehausser notre productivité afin d atténuer les bouleversements à

Plus en détail

4 prestations essentielles pour vous accompagner à l international

4 prestations essentielles pour vous accompagner à l international PERFORMANCE EXPORT Développement à l'international V 4 prestations essentielles pour vous accompagner à l international Si on en parlait? Vous recherchez de nouveaux débouchés à l international? Vous entretenez

Plus en détail

DU NORD-PAS DE CALAIS ET L INTERNATIONAL

DU NORD-PAS DE CALAIS ET L INTERNATIONAL / LES ENTREPRISES 2008 DU NORD-PAS DE CALAIS ET L INTERNATIONAL /////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////2008 Observatoire

Plus en détail

Le coût du rachat de trimestres pour carrière à l étranger multiplié par 4 au plus tard le 1 er janvier 2011

Le coût du rachat de trimestres pour carrière à l étranger multiplié par 4 au plus tard le 1 er janvier 2011 Le coût du rachat de trimestres pour carrière à l étranger multiplié par 4 au plus tard le 1 er janvier 2011 Un article de la loi de financement de la sécurité sociale 2010 aligne le coût de ce rachat

Plus en détail

information Flux internationaux d étudiants : note d quatre fois plus nombreux qu en 1975 11.11 Enseignement supérieur & Recherche JUILLET

information Flux internationaux d étudiants : note d quatre fois plus nombreux qu en 1975 11.11 Enseignement supérieur & Recherche JUILLET note d information Enseignement supérieur & Recherche 11.11 JUILLET En 27-28, 3,3 millions d étudiants suivent une formation hors de leur pays d origine dont 2,7 dans un pays de l OCDE. Leur nombre a quadruplé

Plus en détail

Le tourisme international en France

Le tourisme international en France Le tourisme international en France Le tourisme international en France 6 L enquête auprès des visiteurs venant de l étranger (EVE) L enquête DGCIS-Banque de France auprès des visiteurs venant de l étranger

Plus en détail

L impératif des gains de productivité

L impératif des gains de productivité COLLOQUE ANNUEL DE L ASDEQ MONTRÉAL Plan de présentation Montréal, 9 décembre 9 L impératif des gains de productivité Partie L importance de rehausser notre productivité La diminution du bassin de main-d

Plus en détail

CATALOGUE DES TARIFS POSTAUX PROPOSES PAR CORUS

CATALOGUE DES TARIFS POSTAUX PROPOSES PAR CORUS CATALOGUE DES TARIFS POSTAUX PROPOSES PAR CORUS Tarifs applicables à compter du 1er Janvier 2014 SOMMAIRE LA LETTRE 3 LA LETTRE PRIORITAIRE ET VERTE... 3 LA LETTRE PRIORITAIRE GRAND COMPTE ET TEM POST

Plus en détail

Les entreprises exportatrices en région Centre : dynamique et perspectives. CCI International Centre

Les entreprises exportatrices en région Centre : dynamique et perspectives. CCI International Centre CCI International Centre NUMÉRO 08 LE CAHIER SPÉCIAL DE L OBSERVATOIRE DES ENTREPRISES À L INTERNATIONAL 2015 Les entreprises exportatrices en région Centre : dynamique et perspectives Une publication

Plus en détail

pour l épargne, la prévoyance et l assurance dommages Chiffre d affaires 18,0 milliards d euros millions d euros

pour l épargne, la prévoyance et l assurance dommages Chiffre d affaires 18,0 milliards d euros millions d euros Partenaires pour l épargne, la prévoyance et l assurance dommages BNP Paribas Assurance conçoit et commercialise dans quarante-deux pays ses produits et services dans les domaines de l épargne, de la prévoyance

Plus en détail

RENTES, PENSIONS ET ALLOCATIONS

RENTES, PENSIONS ET ALLOCATIONS PARTIE 3 Avant-propos...76 Synthèse...77 Règlements européens > Les paiements des rentes d accident du travail...8 > Les paiements des pensions d invalidité...83 > Les paiements des pensions de vieillesse...86

Plus en détail

Indicateurs Science et Technologie (S-T) en Suisse

Indicateurs Science et Technologie (S-T) en Suisse Indicateurs Science et Technologie (S-T) en Suisse Neuchâtel, 2008 Formation de degré tertiaire La population âgée de 25 à 64 ans ayant achevé une formation de degré tertiaire 1 constitue un réservoir

Plus en détail

Les Journées Régionales de la Création & Reprise d Entreprise 8 ème ÉDITION

Les Journées Régionales de la Création & Reprise d Entreprise 8 ème ÉDITION Les Journées Régionales de la Création & Reprise d Entreprise 8 ème ÉDITION S.M.A.R.T. Production 2004-2005 - Tous droits de reproduction réservés. Par les mêmes organisateurs : 40 ateliers gratuits sur

Plus en détail

6 e partie LE TOURISME INTERNATIONAL EN FRANCE

6 e partie LE TOURISME INTERNATIONAL EN FRANCE 6 e partie LE TOURISME INTERNATIONAL EN FRANCE Le tourisme international en France - 6 L enquête auprès des visiteurs venant de l étranger (EVE) L enquête DGE-Banque de France auprès des visiteurs venant

Plus en détail

FAITS SAILLANTS. de la République populaire de Chine (SIPO) a été le seul

FAITS SAILLANTS. de la République populaire de Chine (SIPO) a été le seul Le nombre de dépôts de demandes en matière de propriété intellectuelle a poursuivi sur sa lancée d avant la crise, celui des dépôts de demandes de brevet augmentant à son rythme le plus fort en près de

Plus en détail

VAIO en toute sérénité

VAIO en toute sérénité VAIO en toute sérénité Les garanties VAIO et leurs Extensions Modèles VAIO grand public Garantie standard 1 an* Extensions de Garantie Modèles VAIO Professionnels Garantie standard 2 ans* internationale

Plus en détail

Sondage sur la pénurie des talents Résultats mondiaux 2008

Sondage sur la pénurie des talents Résultats mondiaux 2008 Offre Demande Sondage sur la pénurie talents Résultats mondiaux 2008-1 - Résultats 2008 du sondage sur la pénurie talents Manpower Inc. (NYSE: MAN) a interrogé plus de 42 500 employeurs dans 32 pays et

Plus en détail

La fiscalité française source d attractivité pour les non-résidents propriétaires d une résidence secondaire?

La fiscalité française source d attractivité pour les non-résidents propriétaires d une résidence secondaire? Page 1 sur 5 Communiqué de presse Le 28 août 2014 6ème ÉDITION DE L OBSERVATOIRE BNP PARIBAS INTERNATIONAL BUYERS «Investing & Living abroad» 2014 La fiscalité française source d attractivité pour les

Plus en détail

Les opérateurs du commerce extérieur Année 2008 Résultats provisoires http://lekiosque.finances.gouv.fr

Les opérateurs du commerce extérieur Année 2008 Résultats provisoires http://lekiosque.finances.gouv.fr Les opérateurs du commerce extérieur Année 2008 Résultats provisoires http://lekiosque.finances.gouv.fr En 2008, la baisse du nombre d exportateurs engagée depuis 2003 s accentue (-3,1 %), quelle que soit

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES D ASSISTANCE SEAT AU 1 er SEPTEMBRE 2013

CONDITIONS GENERALES D ASSISTANCE SEAT AU 1 er SEPTEMBRE 2013 CONDITIONS GENERALES D ASSISTANCE SEAT AU 1 er SEPTEMBRE 2013 SEAT Assistance, c est la garantie de bénéficier d une assistance gratuite 24h/24, 7 jours/7 et dans plus de 35 pays d Europe (1) en cas de

Plus en détail

- Pour une demande d admission en Master 1 Géographie et aménagement, merci d imprimer et de compléter les pages 2 à 6 de ce document.

- Pour une demande d admission en Master 1 Géographie et aménagement, merci d imprimer et de compléter les pages 2 à 6 de ce document. U.F.R. LETTRES, LANGUES & SCIENCES HUMAINES - Pour une demande d admission en Master 1 Géographie et aménagement, merci d imprimer et de compléter les pages 2 à 6 de ce document. - Pour une demande d admission

Plus en détail

Le challenge du renforcement des compétences. La qualité du service après vente : un enjeu stratégique. Un partenariat ambitieux avec l OFPPT

Le challenge du renforcement des compétences. La qualité du service après vente : un enjeu stratégique. Un partenariat ambitieux avec l OFPPT SOMMAIRE Le challenge du renforcement des compétences 2 La qualité du service après vente : un enjeu stratégique 2 Un partenariat ambitieux avec l OFPPT 3 Une meilleure adéquation entre la formation et

Plus en détail

> Dossier 17 mars 2009

> Dossier 17 mars 2009 > Dossier 17 mars 2009 Le travail des étrangers en France Vous embauchez un étranger au sein de votre entreprise : ce que vous devez savoir. L embauche de personnels de nationalité étrangère est soumise

Plus en détail

MONTER SON BUSINESS PLAN

MONTER SON BUSINESS PLAN MONTER SON BUSINESS PLAN Le plan de développement («business plan» en anglais) est la description quantitative et qualitative du projet de votre entreprise à moyen terme. C est donc un document fondamental

Plus en détail

Éléments méthodologiques sur le reporting environnemental 2011

Éléments méthodologiques sur le reporting environnemental 2011 1 Nos performances environnementales, sociales et sociétales en 2011 Éléments méthodologiques sur le reporting environnemental 2011 Sur les données environnementales publiées dans le présent rapport, il

Plus en détail

Baromètre Manpower des perspectives d emploi *

Baromètre Manpower des perspectives d emploi * Sous embargo jusqu au 12 mars 00h01 Communiqué de presse Nanterre, le 12 mars 2013 Baromètre Manpower des perspectives d emploi * LES EMPLOYEURS FRANÇAIS S ATTENDENT À DES PERSPECTIVES D EMPLOI STABLES

Plus en détail

Consultation Tourisme. Questionnaire pour l industrie

Consultation Tourisme. Questionnaire pour l industrie Consultation Tourisme Questionnaire pour l industrie Identification de l entreprise (choisissez une seule option parmi les questions a f) a) Où se trouve le siège de votre entreprise (pays de résidence)?..

Plus en détail

Le commerce extérieur de la Belgique

Le commerce extérieur de la Belgique Le commerce extérieur de la Belgique janvier-septembre 2010 Le commerce extérieur de la Belgique à l issue des 9 premiers mois de 2010 (Source: BNB concept communautaire*) Analyse des chiffres des 9 premiers

Plus en détail

PARTIE III L espace mondial

PARTIE III L espace mondial PARTIE III L espace mondial SOUS-PARTIE I LE MONDE : LES GRANDES ZONES GÉOGRAPHIQUES 370 CHAPITRE 1 LES DÉPENSES DE R&D 371 CHAPITRE 2 LES COMPÉTENCES SCIENTIFIQUES ET TECHNIQUES 374 CHAPITRE 3 LA PRODUCTION

Plus en détail

La population résidente 2014-2013-2012

La population résidente 2014-2013-2012 La population résidente 2014-2013-2012 Mise à jour au 12/09/14 Ce document a pour objet de présenter les données statistiques de la rentrée 2014 et de les comparer aux deux années précédentes. Ce document

Plus en détail

SECURITE SOCIALE ET TRAVAIL A L ETRANGER QUE FAIRE?

SECURITE SOCIALE ET TRAVAIL A L ETRANGER QUE FAIRE? Office National de Sécurité Sociale SECURITE SOCIALE ET TRAVAIL A L ETRANGER QUE FAIRE? 1. Envoi dans des pays de l Union européenne (UE) Depuis le 1er mai 2010, le Règlement CE n 883/2004 détermine la

Plus en détail

REXEL, LEADER SUR UN MARCHÉ PORTEUR. Réunion à Strasbourg le 2 juin 2014

REXEL, LEADER SUR UN MARCHÉ PORTEUR. Réunion à Strasbourg le 2 juin 2014 REXEL, LEADER SUR UN MARCHÉ PORTEUR Réunion à Strasbourg le 2 juin 2014 REXEL EN BREF Rexel, leader mondial de la distribution professionnelle de produits et services pour le monde de l énergie La mission

Plus en détail

Exercer une activité temporaire hors de France

Exercer une activité temporaire hors de France Artisans, commerçants, professions libérales Exercer une activité temporaire hors de France Vos démarches et obligations Édition 2015 Exercer une activité temporaire hors de France Vos démarches et obligations

Plus en détail

Principaux partenaires commerciaux de l UE, 2002-2014 (Part dans le total des échanges de biens extra-ue, sur la base de la valeur commerciale)

Principaux partenaires commerciaux de l UE, 2002-2014 (Part dans le total des échanges de biens extra-ue, sur la base de la valeur commerciale) 55/2015-27 mars 2015 Commerce international de biens en 2014 Principaux partenaires commerciaux de l UE en 2014: les États-Unis pour les exportations, la Chine pour les importations Le commerce entre États

Plus en détail

Le tourisme international en France

Le tourisme international en France Le tourisme international en France Le tourisme international en France 6 L enquête auprès des visiteurs venant de l étranger (EVE) L enquête Dgcis - Banque de France auprès des visiteurs venant de l

Plus en détail

Baromètre Manpower des perspectives d emploi * p o u r l e 3 e t r i m e s t r e 2 0 1 3

Baromètre Manpower des perspectives d emploi * p o u r l e 3 e t r i m e s t r e 2 0 1 3 Communiqué de presse Nanterre, le 11 juin 2013 Baromètre Manpower des perspectives d emploi * p o u r l e 3 e t r i m e s t r e 2 0 1 3 LE SOLDE NET D EMPLOI DE LA FRANCE REDEVIENT NEGATIF POUR LA 1 ERE

Plus en détail

Dîner Maroc Entrepreneurs

Dîner Maroc Entrepreneurs Entrepreneurs Conseil Dîner Maroc Entrepreneurs Enjeux et tendances des investissements directs étrangers au Maroc 19 avril 2004 1 Sommaire 1. Synthèse des enjeux et des tendances 2. Chiffres clefs Importations

Plus en détail

PARTIE 6. le détachement ÉTRANGER-FRANCE FINANCIERS 7 - FLUX. page 379

PARTIE 6. le détachement ÉTRANGER-FRANCE FINANCIERS 7 - FLUX. page 379 PARTIE 6 le détachement 6 - LE DÉTACHEMENT 7 - FLUX FINANCIERS ÉTRANGER-FRANCE page 379 6 LE DÉTACHEMENT page 380 SOMMAIRE le détachement n Avant propos 382 à 386 n Règlements communautaires > Les missions

Plus en détail

Créer une filiale à l étranger Approche & Exemples LE TOUR DU MONDE EN 8H - 21 JUIN 2011

Créer une filiale à l étranger Approche & Exemples LE TOUR DU MONDE EN 8H - 21 JUIN 2011 Créer une filiale à l étranger Approche & Exemples LE TOUR DU MONDE EN 8H - 21 JUIN 2011 PRESENTATION Le groupe ALTIOS International Une société leader dans le conseil et le développement opérationnel

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

COMMUNIQUÉ DE PRESSE : UNE BELLE PERFORMANCE Chiffre d affaires supérieur à un milliard d euros, en hausse de 5,6% hors effets de change Marge opérationnelle courante1 : 25,6% du chiffre d'affaires Marge nette2 : 15,4% du

Plus en détail

U.F.R. LETTRES, LANGUES & SCIENCES HUMAINES

U.F.R. LETTRES, LANGUES & SCIENCES HUMAINES U.F.R. LETTRES, LANGUES & SCIENCES HUMAINES Demande d admission en 1 ère année de Master Le dossier est à envoyer à : Master Sciences Humaines & Sociales, mention GEOGRAPHIE ou HISTOIRE Secrétariat Master

Plus en détail

Présentation du Groupe IKEA

Présentation du Groupe IKEA Présentation du Groupe IKEA IKEA dans le monde en quelques chiffres En 62 ans, le Groupe IKEA est devenu le leader mondial sur le marché du meuble. En tant que spécialiste de l ameublement et de la décoration

Plus en détail

à la Consommation dans le monde à fin 2012

à la Consommation dans le monde à fin 2012 Le Crédit à la Consommation dans le monde à fin 2012 Introduction Pour la 5 ème année consécutive, le Panorama du Crédit Conso de Crédit Agricole Consumer Finance publie son étude annuelle sur l état du

Plus en détail

LE TOURISME INTERNATIONAL EN FRANCE

LE TOURISME INTERNATIONAL EN FRANCE 6 e partie LE TOURISME INTERNATIONAL EN FRANCE 109 Le tourisme international en France - 6 L enquête auprès des visiteurs venant de l étranger (EVE) L enquête DGE-Banque de France auprès des visiteurs

Plus en détail

27-03-2006. JJ Mois Année. L Univers SWIFTNet. 27 Mars 2006

27-03-2006. JJ Mois Année. L Univers SWIFTNet. 27 Mars 2006 JJ Mois Année L Univers SWIFTNet 27 Mars 2006 2 LES APPORTS DE SWIFT Les solutions SWIFT permettent des échanges avec les banques via un Canal unique, standardisé, sécurisé, non propriétaire : Offre multi-banques

Plus en détail

bienvenue Bertrand Deronchaine Directeur Relations Actionnaires Reims, 16 octobre 2014

bienvenue Bertrand Deronchaine Directeur Relations Actionnaires Reims, 16 octobre 2014 bienvenue Bertrand Deronchaine Directeur Relations Actionnaires Reims, 16 octobre 2014 un secteur en mouvement cartes SIM en France + 24,8 % 69 M 55,3 M 2007 2013 SMS envoyés en France 44,8 mds + 685 %

Plus en détail

U.F.R. LETTRES, LANGUES & SCIENCES HUMAINES

U.F.R. LETTRES, LANGUES & SCIENCES HUMAINES U.F.R. LETTRES, LANGUES & SCIENCES HUMAINES Demande d admission en 1 ère année de Master Le dossier est à envoyer à : Master Sciences Humaines & Sociales, mention GEOGRAPHIE ou HISTOIRE Secrétariat Master

Plus en détail

Quel est le temps de travail des enseignants?

Quel est le temps de travail des enseignants? Quel est le temps de travail des enseignants? Dans les établissements publics, les enseignants donnent, en moyenne et par an, 779 heures de cours dans l enseignement primaire, 701 heures de cours dans

Plus en détail

Accès aux soins des étrangers

Accès aux soins des étrangers Accès aux soins des étrangers Quels freins? Quelles perspectives? 24 mai 2007 P. LAFLANDRE CPAM BEAUVAIS Accès aux soins des étrangers ETRANGER COUVERT PAR SON PAYS ETRANGER EN SITUATION REGULIERE DEMANDEUR

Plus en détail

45 pays 5 continents 75% de la production mondiale de vin

45 pays 5 continents 75% de la production mondiale de vin L OIV: Etats membres 45 pays 5 continents 75% de la production mondiale de vin MEMBRES: Afrique du Sud, Algérie, Allemagne, Argentine, ARY Macédoine, Australie, Autriche, Belgique, Bosnie-et-Herzégovine,

Plus en détail

Détail des tarifs des offres La Poste Mobile Offres réservées aux particuliers en France métropolitaine Tarifs TTC au 18 mai 2011

Détail des tarifs des offres La Poste Mobile Offres réservées aux particuliers en France métropolitaine Tarifs TTC au 18 mai 2011 Détail des tarifs des offres La Poste Mobile Offres réservées aux particuliers en France métropolitaine Tarifs TTC au 18 mai 2011 et les Forfaits SMS&WEB Les appels inclus sont facturés à la seconde dès

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES DOUANES ET DES IMPOTS. Texte n DGI 2011/25 NOTE COMMUNE N 16/2011

BULLETIN OFFICIEL DES DOUANES ET DES IMPOTS. Texte n DGI 2011/25 NOTE COMMUNE N 16/2011 BULLETIN OFFICIEL DES DOUANES ET DES IMPOTS DIFFUSION GENERALE N 2011/26/06 0.1.0.0.1.2. Documents Administratifs (IMPOTS) Texte n DGI 2011/25 NOTE COMMUNE N 16/2011 O B J E T : Commentaire des dispositions

Plus en détail

Dagobert BANZIO MINISTRE DU COMMERCE FONCTION MINISTERIELLE ET PARLEMENTAIRE

Dagobert BANZIO MINISTRE DU COMMERCE FONCTION MINISTERIELLE ET PARLEMENTAIRE Dagobert BANZIO MINISTRE DU COMMERCE Date et lieu de naissance : 21 Juin 1957 à Tinhou S/P de Bloléquin Situation familiale : Marié, Père de 7 enfants FONCTION MINISTERIELLE ET PARLEMENTAIRE Ministre de

Plus en détail

Bien plus qu un financement

Bien plus qu un financement Bien plus qu un financement Vous souhaitez étendre votre activité, accroître vos ventes? Vous avez des projets d investissement? Ensemble, on peut accélérer votre développement Vous êtes constructeur ou

Plus en détail

Document explicatif Introduction à Fairtrade

Document explicatif Introduction à Fairtrade Document explicatif Introduction à Fairtrade Explication de quelques mots et expressions clés utilisés à Fairtrade. Coopérative de Café Cocla, Peru. Photo: Henrik Kastenskov Document: Document explicatif

Plus en détail

Les Français ais et à la consommation

Les Français ais et à la consommation Les Français ais et le crédit à la consommation Introduction Crédit Agricole Consumer Finance, acteur majeur du crédit à la consommation en Europe, publie un sondage réalisé par Opinionway sur les Français

Plus en détail

FORMALITES DOUANIERES

FORMALITES DOUANIERES FORMALITES DOUANIERES En France métropolitaine, pour les envois intra-métropole et vers les pays de l Union Européenne, toute vente de marchandise est soumise à la TVA. En revanche, les marchandises exportées

Plus en détail

Réunion d experts sur les droits sociaux des migrants et leur portabilité dans un cadre transnational

Réunion d experts sur les droits sociaux des migrants et leur portabilité dans un cadre transnational Soutien au Processus de Rabat sur la Migration et le Développement Réunion d experts sur les droits sociaux des migrants et leur portabilité dans un cadre transnational Rabat, (Maroc) 31 mars 1 er avril

Plus en détail

Une étude exclusive sur les Petites et Moyennes Entreprises

Une étude exclusive sur les Petites et Moyennes Entreprises Zurich Insurance Group Une étude exclusive sur les Petites et Moyennes Entreprises - Les PME ont pu réaliser de la croissance grâce à leurs marchés domestiques lors des 12 derniers mois - Diverses opportunités

Plus en détail

la solution AAFEX aux problèmes de financement des entreprises exportatrices du secteur agricole et agroalimentaire

la solution AAFEX aux problèmes de financement des entreprises exportatrices du secteur agricole et agroalimentaire la solution AAFEX aux problèmes de financement des entreprises exportatrices du secteur agricole et agroalimentaire HISTORIQUE Le Centre pour le Développement des Exportations Africaines CEDEXA S.A. CEDEXA

Plus en détail

Des SOLUTIONS. au service de la croissance de votre entreprise

Des SOLUTIONS. au service de la croissance de votre entreprise Des SOLUTIONS COMMERCI au service de la croissance de votre entreprise LES C BINET CONSEIL INTERN TION L expert en transformation commerciale 01 NOTRE AMBITION 02 NOTRE APPROCHE 03 NOS ATOUTS Vous orienter

Plus en détail

Invitation. Mercredi 21 novembre 2012 > 13h00 à 20h. à l ESSEC - Salle le Dôme Avenue Bernard Hirsch à Cergy-Pontoise. partenaire média :

Invitation. Mercredi 21 novembre 2012 > 13h00 à 20h. à l ESSEC - Salle le Dôme Avenue Bernard Hirsch à Cergy-Pontoise. partenaire média : Invitation Mercredi 21 novembre 2012 > 13h00 à 20h à l ESSEC - Salle le Dôme Avenue Bernard Hirsch à Cergy-Pontoise partenaire média : partenaires : La croissance c est l international Près de 40 experts

Plus en détail

CONVENTION DE PARTENARIAT ENTRE LES ENTREPRISES DU MEDICAMENT ET L UNIVERSITE VICTOR SEGALEN BORDEAUX 2 DOSSIER DE PRESSE 17 NOVEMBRE 2008

CONVENTION DE PARTENARIAT ENTRE LES ENTREPRISES DU MEDICAMENT ET L UNIVERSITE VICTOR SEGALEN BORDEAUX 2 DOSSIER DE PRESSE 17 NOVEMBRE 2008 CONVENTION DE PARTENARIAT ENTRE LES ENTREPRISES DU MEDICAMENT ET L UNIVERSITE VICTOR SEGALEN BORDEAUX 2 DOSSIER DE PRESSE 17 NOVEMBRE 2008 CONTACTS PRESSE Les Entreprises du Médicament Stéphanie Bou-Fleurot

Plus en détail

Pour tout savoir sur la retraite " à la française " dans le monde entier. Des solutions d avenir au quotidien

Pour tout savoir sur la retraite  à la française  dans le monde entier. Des solutions d avenir au quotidien Pour tout savoir sur la retraite " à la française " dans le monde entier Des solutions d avenir au quotidien Ce guide s adresse aux salariés travaillant hors de leur pays d origine et à leur employeur.

Plus en détail

Conditions générales. AppleCare Protection Plan

Conditions générales. AppleCare Protection Plan AppleCare Protection Plan Conditions générales Les présentes Conditions générales constituent votre contrat de service du programme AppleCare Protection Plan (ci-après, le Programme ) passé avec Apple

Plus en détail

L économie française dans l Europe du tout-compétitivité

L économie française dans l Europe du tout-compétitivité L économie française dans l Europe du tout-compétitivité Michel Husson Fédération CGT des services d études Journée «Compétitivité», 11 décembre 2014 La compétitivité : définition et mesures Capacité (d

Plus en détail

JUILLET 2015 Les entreprises bretonnes à l international

JUILLET 2015 Les entreprises bretonnes à l international JUILLET 2015 Les entreprises bretonnes à l international JUILLET 2015 Les entreprises bretonnes à l international Données de référence Les données de cadrage sont issues des données de référence du commerce

Plus en détail

Votre implantation à l étranger

Votre implantation à l étranger Votre implantation à l étranger Afin de déterminer la forme de présence la plus adaptée à la commercialisation de vos produits et de vos services, un choix est nécessaire entre quelques grandes options

Plus en détail

Spécialiste des implants chirurgicaux innovants pour la colonne vertébrale. Bio Tuesday - 05/07/2011

Spécialiste des implants chirurgicaux innovants pour la colonne vertébrale. Bio Tuesday - 05/07/2011 Spécialiste des implants chirurgicaux innovants pour la colonne vertébrale 1 Notre métier MEDICREA conçoit, fabrique et commercialise des implants chirurgicaux pour la colonne vertébrale Une offre produits

Plus en détail

Mobilité internationale

Mobilité internationale Mobilité internationale études et stages : aides financières* Service des Affaires Internationales Université de Rennes 1 * Les aides financières présentées sont celles dont le SAI a connaissance àla date

Plus en détail

REGARDS SUR L ÉDUCATION 2013 : POINTS SAILLANTS POUR LE CANADA

REGARDS SUR L ÉDUCATION 2013 : POINTS SAILLANTS POUR LE CANADA REGARDS SUR L ÉDUCATION 2013 : POINTS SAILLANTS POUR LE CANADA Regards sur l éducation est un rapport annuel publié par l Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) et portant sur

Plus en détail

Procédure des déséquilibres macroéconomiques: Bilan approfondi pour le Luxembourg

Procédure des déséquilibres macroéconomiques: Bilan approfondi pour le Luxembourg Procédure des déséquilibres macroéconomiques: Bilan approfondi pour le Luxembourg Commentaires de la Chambre des salariés 25 février 2014 Semestre européen Arsenal de six résolutions législatives («six

Plus en détail

Québec, 22 octobre 2015

Québec, 22 octobre 2015 Québec, 22 octobre 2015 Un contexte propice à une réforme fiscale Le contexte économique et fiscal La croissance économique potentielle est appelée à être plus modeste (Pourcentage de croissance du PIB)

Plus en détail

Texte n DGI 2012/23 NOTE COMMUNE N 26/2012

Texte n DGI 2012/23 NOTE COMMUNE N 26/2012 BULLETIN OFFICIEL DES DOUANES ET DES IMPOTS DIFFUSION GENERALE Documents Administratifs N 2012/12/49 0.1.0.0.1.2. (IMPOTS) Texte n DGI 2012/23 NOTE COMMUNE N 26/2012 Une question a été posée concernant

Plus en détail

Dossier de presse Mercredi 25 février 2015 Point Presse SIMA 2015 1

Dossier de presse Mercredi 25 février 2015 Point Presse SIMA 2015 1 Dossier de presse Mercredi 25 février 2015 Point Presse SIMA 2015 1 Sommaire Présentation d YTO France, un pôle industriel et commercial européen... 3 Présentation YTO France... 3 YTO Saint-Dizier : Pôle

Plus en détail

ECOLE DES MINES DE NANCY

ECOLE DES MINES DE NANCY Emploi ECOLE DES MINES DE NANCY FORMATION INGÉNIEUR CIVIL DES MINES ENQUÊTE D INSERTION de la PROMOTION 2005 DIPLÔMÉE en 2008. Cette analyse est issue des résultats collectés par l Ecole des Mines de Nancy

Plus en détail

A propos de SESC telecom. Votre téléphonie Eco-recyclée de qualité!

A propos de SESC telecom. Votre téléphonie Eco-recyclée de qualité! A propos de SESC telecom Votre téléphonie Eco-recyclée de qualité! Qui sommes-nous? Date de création : 9 Juin 1986 Position géographique : 03250, Le Mayet-de-Montagne (Allier) Historique : En plus du métier

Plus en détail

APPEL A CANDIDATURES A UNE ALLOCATION STAGE-ERASMUS 2015/2016. Partie A : Présentation du dispositif et des règles d éligibilité

APPEL A CANDIDATURES A UNE ALLOCATION STAGE-ERASMUS 2015/2016. Partie A : Présentation du dispositif et des règles d éligibilité APPEL A CANDIDATURES A UNE ALLOCATION STAGE-ERASMUS 2015/2016 Partie A : Présentation du dispositif et des règles d éligibilité 1- DEFINITION d un stage ERASMUS : Est éligible au statut ERASMUS-stage toute

Plus en détail

Devenez membre dès maintenant et bénéficiez d'offres partenaires exclusives ainsi que des récompenses exceptionnelles!

Devenez membre dès maintenant et bénéficiez d'offres partenaires exclusives ainsi que des récompenses exceptionnelles! Exclusif pour LES INTEGRATEURS : CITIZEN Consul Club Devenez membre dès maintenant et bénéficiez d'offres partenaires exclusives ainsi que des récompenses exceptionnelles! L'union fait la force! Montrez

Plus en détail

Réseau SCEREN. Ce document a été numérisé par le CRDP de Bordeaux pour la. Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel.

Réseau SCEREN. Ce document a été numérisé par le CRDP de Bordeaux pour la. Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce document a été numérisé par le CRDP de Bordeaux pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Campagne 2013 Ce fichier numérique ne peut être reproduit, représenté, adapté

Plus en détail

Les marchés européens

Les marchés européens .creditfoncier.com U N E É T U D E D U C R É D I T F O N C I E R Les marchés européens du crédit immobilier résidentiel en 2014 MAI 2015 rappel méthodologique Cette étude porte sur les marchés du crédit

Plus en détail

La protection des pièces détachées en droit communautaire

La protection des pièces détachées en droit communautaire MODÈLE I Historique La protection des pièces détachées en droit communautaire Le processus d harmonisation du droit européen sur la protection juridique des modèles industriels a été lancé par le Livre

Plus en détail

Dossier de presse. 16 janvier 2015 I. LES MISSIONS DE LA NOUVELLE AGENCE

Dossier de presse. 16 janvier 2015 I. LES MISSIONS DE LA NOUVELLE AGENCE 16 janvier 2015 Dossier de presse I. LES MISSIONS DE LA NOUVELLE AGENCE Les missions respectives actuelles des deux agences, quoique par nature différentes, tendent vers un même objectif : celui de l internationalisation

Plus en détail

L Europe sociale : travail, santé, retraite/ les meilleures options européennes pour l entreprise et les salariés Conférence

L Europe sociale : travail, santé, retraite/ les meilleures options européennes pour l entreprise et les salariés Conférence L Europe sociale : travail, santé, retraite/ les meilleures options européennes Conférence INTERVENANTS Laurence LUENGAS Directeur des Ressources Humaines de la société PARADIGM Evelyne PICHOT Commission

Plus en détail

Cette notice a été réalisée pour vous aider à compléter votre déclaration. Nous sommes là pour vous aider. Pour nous contacter : cerfa

Cette notice a été réalisée pour vous aider à compléter votre déclaration. Nous sommes là pour vous aider. Pour nous contacter : cerfa Nous sommes là pour vous aider Déclaration en vue de la répartition entre les parents des trimestres d assurance retraite attribués pour chaque enfant né ou adopté Cette notice a été réalisée pour vous

Plus en détail

Mise à jour sur l Irlande T2 2015. Les atouts de l Irlande font de l Irlande un grand pays pour les affaires

Mise à jour sur l Irlande T2 2015. Les atouts de l Irlande font de l Irlande un grand pays pour les affaires Mise à jour sur l Irlande T2 2015 Les atouts de l Irlande font de l Irlande un grand pays pour les affaires Pourquoi l Irlande? Les entreprises sont attirées par l Irlande pour diverses raisons Irlande,

Plus en détail

Conventions Bilatérales

Conventions Bilatérales onventions Bilatérales L examen de la pratique marocaine dans le domaine des conventions bilatérales se révèle d une grande richesse. En effet il s agit grosso modo d une cinquantaine de conventions (plus

Plus en détail

Vente de prestations de services et TVA intracommunautaire

Vente de prestations de services et TVA intracommunautaire Vente de prestations de services et TVA intracommunautaire 7 juillet 2011 Isabelle BASTIDE BUTELOT Avocat 1 Plan de l intervention Introduction 1. Rappel des notions générales de la TVA et dérogations

Plus en détail

Quelle garantie pour vos dépôts?

Quelle garantie pour vos dépôts? 006 w w w. l e s c l e s d e l a b a n q u e. c o m Le site d informations pratiques sur la banque et l argent Quelle garantie pour vos dépôts? L E S M I N I - G U I D E S B A N C A I R E S FBF - 18 rue

Plus en détail

SECURIX. Simulation de gestion d entreprise. Univers A Entreprise 4. SIJOBERT Benoît (TIS) GUILLOT Jordan (3I) GUILLOT Clothilde

SECURIX. Simulation de gestion d entreprise. Univers A Entreprise 4. SIJOBERT Benoît (TIS) GUILLOT Jordan (3I) GUILLOT Clothilde SIJOBERT Benoît (TIS) GUILLOT Jordan (3I) GUILLOT Clothilde (GEO) LEVEQUE Florian (RICM) SECURIX Simulation de gestion d entreprise Univers A Entreprise 4 Année 2010-2011 Sommaire Introduction - Stratégie

Plus en détail

«Les financements exports» ou comment en bénéficier, comment s y retrouver?

«Les financements exports» ou comment en bénéficier, comment s y retrouver? «Les financements exports» ou comment en bénéficier, comment s y retrouver? Mme BLEYER et M. LEMESRE (Banque Populaire) M. BREHIER (Oséo) M. BRUN (Coface) M. HAM (DIRRECTE) Sommaire 1. Je m informe Grâce

Plus en détail

COMMERCE DE MATÉRIEL AGRICOLE

COMMERCE DE MATÉRIEL AGRICOLE COMMERCE DE MATÉRIEL AGRICOLE SOMMAIRE LE MARCHÉ DU COMMERCE DE MATÉRIEL AGRICOLE... 2 LA RÉGLEMENTATION DU COMMERCE DE MATÉRIEL AGRICOLE... 5 L'ACTIVITÉ DU COMMERCE DE MATÉRIEL AGRICOLE... 6 LES POINTS

Plus en détail

Réunion actionnaires. Strasbourg. 14 décembre 2011

Réunion actionnaires. Strasbourg. 14 décembre 2011 Réunion actionnaires Strasbourg 14 décembre 2011 Sommaire Général A la découverte d Edenred Stratégie Dernières tendances et perspectives 2011 Réunion actionnaires 14 décembre 2011 - Strasbourg 2 Sommaire

Plus en détail

PRESENTATION. Objet : Règlement relatif à la classification d ensemble des diverses catégories de réunions convoquées par l UNESCO.

PRESENTATION. Objet : Règlement relatif à la classification d ensemble des diverses catégories de réunions convoquées par l UNESCO. U Conférence générale 32e session, Paris 2003 32 C 32 C/19 10 juillet 2003 Original français Point 6.1 de l'ordre du jour provisoire ADAPTATION AUX BESOINS DE L ORGANISATION DU "REGLEMENT RELATIF A LA

Plus en détail