norme internationale de services connexes (ISRS) 4410 (révisée), «Missions de compilation» /DP/2009/

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "norme internationale de services connexes (ISRS) 4410 (révisée), «Missions de compilation» /DP/2009/"

Transcription

1 Le 24 février 2011 Par affichage sur le site Web : Objet : sur l exposé-sondage concernant la norme internationale de services connexes (ISRS) 4410 (révisée), «Missions de compilation» /DP/2009/ Madame, Monsieur, L Association des comptables généraux accrédités du Canada (CGA-Canada) est heureuse d avoir l occasion de présenter ses commentaires sur l exposé-sondage concernant la norme internationale de services connexes (ISRS) 4410 (révisée), «Missions de compilation». En plus de fournir des réponses aux questions précises, nous avons ajouté des commentaires sur d autres points connexes. Cependant, compte tenu de l étendue des répercussions de ce projet d ISRS à l échelle nationale et internationale, nous invitons le Conseil des normes internationales d audit et d assurance (International Auditing and Assurance Standards Board IAASB) à considérer ces commentaires comme étant représentatifs des points de vue préliminaires du personnel de CGA-Canada. L objectif a été de fournir des commentaires en temps utile à l IAASB, mais ceux-ci ne représentent pas nécessairement une prise de position faisant autorité de l Association. Question 1 La norme ISRS 4410 proposée doit s appliquer lorsque le professionnel en exercice est engagé pour compiler des informations financières conformément à un référentiel d information financière applicable et pour fournir un rapport de compilation au terme de sa mission réalisée conformément aux exigences de cette ISRS. Les répondants estiment-ils que ce champ d application est approprié, et les conditions dans lesquelles les professionnels en exercice qui réalisent la compilation d informations financières doivent appliquer la norme sont-elles clairement établies? Le cas échéant, quels défis pratiques pourraient découler du champ d application proposé par la norme? Selon nous, le champ d application de l ISRS 4410 devrait être limité aux informations financières et exclure les informations non financières, car ces dernières sont compilées dans des contextes différents, à partir de sources différentes et potentiellement pour un groupe d utilisateurs différent. Par exemple, certains rapports statistiques peuvent être préparés exclusivement à l intention d un organisme de réglementation dans le cadre d une obligation de conformité dissociée. Nous considérons que, sans une étude détaillée appuyée en partie sur une consultation et un examen, il serait théoriquement inapproprié d étendre le champ d application de cette ISRS à la compilation d informations non financières. Question 2 Les répondants estiment-ils que la mission de compilation effectuée en vertu de l ISRS proposée est clairement différenciable des services d assurance (audits et examens d états financiers) pour les ISRS 4410 (révisée), «Missions de compilation»/

2 utilisateurs des informations financières compilées et du rapport du professionnel en exercice, pour ceux qui engagent des professionnels en exercice afin de préparer et de présenter les informations financières d une entité, et pour les professionnels en exercice qui entreprennent ces missions? Nous estimons que la mission de compilation effectuée en vertu de l ISRS proposée est clairement différenciable des services d assurance pour les utilisateurs des informations financières compilées et du rapport du professionnel en exercice, pour ceux qui engagent des professionnels en exercice afin de préparer et de présenter les informations financières d une entité, et pour les professionnels en exercice qui entreprennent ces missions. Les paragraphes 7, 8 et A11 du projet de norme, qui présentent des exemples de lettres de mission et de rapports de professionnels en exercice, sont explicites et clairs sur cette question. Question 3 Est-ce que le fait d exiger du professionnel en exercice qu il obtienne la confirmation par la direction de ses responsabilités telles qu elles sont précisées en vertu de l ISRS proposée est une condition préalable acceptable pour le professionnel en exercice qui entreprend une mission de compilation en vertu de la norme? Nous estimons que le fait d exiger du professionnel en exercice qu il obtienne la confirmation par la direction de ses responsabilités telles qu elles sont précisées en vertu de l ISRS proposée est une condition préalable acceptable pour le professionnel en exercice qui entreprend une mission de compilation en vertu de la norme. Nous croyons qu une telle confirmation sans équivoque est non seulement souhaitable, mais également impérative si le but est d éviter toute ambiguïté quant à l étendue et la réalisation de la mission par le professionnel en exercice. Nous pensons aussi que la confirmation de ses responsabilités par la direction établit une base contractuelle et professionnelle pour la mission du professionnel en exercice, et que l absence d une telle confirmation risque, en fait, d induire la direction en erreur au sujet de sa responsabilité à l égard des informations financières compilées, et de mettre en jeu la responsabilité professionnelle du professionnel en exercice dans le cas d informations financières trompeuses ou comportant des anomalies significatives. Question 4 Les répondants estiment-ils que les exigences proposées en ce qui concerne les réponses et les mesures que doit prendre le professionnel en exercice lorsqu il croit que les états financiers compilés sont trompeurs ou contiennent une anomalie significative sont appropriées? Nous estimons qu il est nécessaire de fournir des indications sur les réponses et les mesures que doit prendre le professionnel en exercice lorsqu il croit que les états financiers compilés sont trompeurs ou contiennent une anomalie significative. Cependant, nous observons que les exigences imposées par les paragraphes 34 et A51 sont assez lourdes, particulièrement pour les cabinets de petite et moyenne taille. Selon nous, dans les circonstances décrites dans ces paragraphes et lorsqu une anomalie ne résulte pas d une intention de la direction mais d une véritable différence d opinion professionnelle avec le professionnel en exercice, ce dernier peut envisager une autre façon de faire : il pourrait, par exemple, indiquer le désaccord dans son rapport avec un rapprochement des informations financières divergentes. Une telle façon de faire semble appropriée et conforme au principe de base de la mission de compilation, et reconnaît également que le professionnel en exercice n exprime aucune opinion d audit ni conclusion

3 d examen. Nous suggérons au Conseil d autoriser cette autre façon de faire, ou une façon similaire, dans les circonstances décrites. Question 5 Lorsque le professionnel en exercice estime qu il est nécessaire de modifier les informations financières compilées pour qu elles ne comportent pas d anomalies significatives et qu elles ne soient pas trompeuses, les répondants sont-ils d accord pour que le professionnel en exercice puisse, dans les circonstances appropriées, proposer l utilisation d un autre référentiel d information financière tant que ce référentiel est acceptable dans les circonstances de la mission et qu il est adéquatement décrit dans l information financière? Lorsque le professionnel en exercice estime qu il est nécessaire de modifier les informations financières compilées pour qu elles ne comportent pas d anomalies significatives et qu elles ne soient pas trompeuses, nous sommes d accord pour que le professionnel en exercice puisse, dans les circonstances appropriées, proposer l utilisation d un autre référentiel d information financière tant que ce référentiel est acceptable dans les circonstances de la mission et qu il est adéquatement décrit dans l information financière. Nous estimons qu il est raisonnable de présumer ipso facto que le professionnel en exercice est compétent pour fournir de tels conseils et que la direction ne cède pas sa responsabilité principale en ce qui concerne l adoption du référentiel d information financière approprié ni en ce qui concerne la préparation et la présentation des états financiers conformément au référentiel d information financière adopté. Question 6 L annexe 3 de l ISRS proposée présente plusieurs exemples de rapports de mission de compilation de professionnels en exercice. Les répondants estiment-ils que ces rapports fournissent du contenu additionnel utile pour illustrer différents scénarios de missions de compilation? Les répondants sont-ils d avis que les communications contenues dans ces exemples de rapports sont claires et appropriées? Nous considérons que les exemples de rapports de mission de compilation de professionnels en exercice fournis dans l annexe 3 de l ISRS proposée sont utiles, clairs et appropriés. Question 7 La norme ISRS 4410 proposée est fondée sur le principe qu un cabinet qui réalise des missions de compilation en vertu de la norme doit appliquer, ou a appliqué, la Norme internationale de contrôle qualité (ISQC) 1 ou des exigences à tout le moins aussi rigoureuses. De ce point de vue, les exigences concernant le contrôle qualité au niveau de la mission sont-elles suffisantes? Cette approche consistant à préciser dans la norme ISRS 4410 proposée les dispositions en matière de contrôle qualité crée-t-elle une difficulté au niveau national ou au niveau des cabinets? Si oui, expliquez.

4 Nous comprenons que les normes de contrôle qualité indiquées dans la norme ISRS proposée doivent être fondées sur l ISQC 1, mais nous estimons que des arrangements différents sont nécessaires pour les cabinets de petite et moyenne taille qui, lors de la réalisation de compilations, ne disposent pas des ressources, de l expertise ou des économies d échelle suffisantes pour se conformer aux normes de contrôle qualité prescrites (ISQC 1). supplémentaires Nous estimons que la date d entrée en vigueur prévue dans le projet de norme ISRS 4410 (révisée) est raisonnable pour une mise en application efficace. Nous sommes satisfaits de l affirmation sans équivoque contenue dans les propositions selon laquelle une compilation n implique aucun type de fonction d assurance et les procédures mises en œuvre dans une mission de compilation ne sont pas conçues pour permettre, et ne permettent pas, au professionnel en exercice d exprimer une assurance, quelle qu elle soit, sur les informations financières, mais procurent, dans certaines circonstances prescrites, une solution de remplacement acceptable à l audit. Parallèlement, la valeur ajoutée offerte par le professionnel en exercice qui réalise une mission de compilation est adéquatement soulignée. Nous estimons que la norme proposée révisée préservera la signification et l intégrité du concept d audit, encouragera l adoption d une norme internationale commune sur les missions de compilation et améliorera la compréhension par les utilisateurs de la nature et du caractère approprié éventuel des rapports de mission de compilation. Nous sommes particulièrement favorables aux dispositions de la norme proposée en ce qui concerne l applicabilité des normes de contrôle qualité (paragraphe 3), l identification des fins auxquelles seront utilisés les états financiers (paragraphe 23a)), l identification du référentiel d information financière applicable (paragraphe 23(b)), la confirmation par la direction de sa responsabilité (paragraphe 23(c)), la documentation appropriée (paragraphe 36) et les éléments du rapport de mission de compilation du professionnel en exercice (paragraphe 37). Nous estimons que ces exigences élimineront le manque d uniformité des rapports et des pratiques des missions de compilation, ce qui accroîtra l homogénéité et la compréhension. Toutefois, nous demeurons sceptiques quant au fait de savoir si le professionnel en exercice peut acquérir une compréhension adéquate des affaires du client ou juger du caractère significatif, tel que l exigent les propositions, sans adopter de procédures qui appartiennent à la sphère des missions d assurance, ce qui se traduirait inévitablement par une hausse des honoraires facturés aux PME clientes. Nous suggérons que des indications d application soient ajoutées pour clarifier ces questions. Nous proposons également que davantage d indications d application soient fournies au sujet des différences clés entre les missions visant la prestation de services de compilation et la prestation d autres services comptables comme la tenue des comptes, ainsi que pour clarifier le sens de l expression «association à des informations financières». Les exigences d indépendance sont lourdes de conséquences pour les PME ainsi que pour les PMC (cabinets de petite ou moyenne taille); par conséquent, les avis du Conseil des normes internationales de déontologie comptable (IESBA) et du Comité des cabinets comptables de petite et moyenne taille de l IFAC pourraient être des plus pertinents sur les questions qui concernent l indépendance des professionnels en exercice et qui découlent des propositions. Nous sommes également heureux du fait que les propositions aient été élaborées de façon autonome pour les missions de compilation, sans la nécessité de se référer aux normes sur les missions d examen ou d assurance. Selon nous, une telle approche devrait être particulièrement bénéfique aux petits cabinets qui réalisent exclusivement ou essentiellement des missions de compilation. Nous nous attendons également à ce que la norme définitive soit conforme aux conventions de rédaction de l IAASB en matière de clarté. Si vous souhaitez discuter davantage des présents commentaires ou obtenir des précisions sur un des points abordés, n hésitez pas à communiquer avec Kamalesh Gosalia, à l adresse ou encore avec le soussigné, à l adresse

5 Veuillez agréer, Madame, Monsieur, mes salutations distinguées. Le vice-président, Recherche et normalisation, [Original signé par :] Rock Lefebvre, MBA, CFE, FCIS, FCGA

CNAC. Appel à commentaires. Missions de compilation. préparé par le Conseil des normes d audit et de certification

CNAC. Appel à commentaires. Missions de compilation. préparé par le Conseil des normes d audit et de certification Appel à commentaires Missions de compilation préparé par le Conseil des normes d audit et de certification Date limite de réception des commentaires : le 1 er février 2011 CNAC APPEL À COMMENTAIRES MISSIONS

Plus en détail

Norme ISA 710, Informations comparatives Chiffres correspondants et états financiers comparatifs

Norme ISA 710, Informations comparatives Chiffres correspondants et états financiers comparatifs IFAC Board Prise de position définitive 2009 Norme internationale d audit (ISA) Norme ISA 710, Informations comparatives Chiffres correspondants et états financiers comparatifs Le présent document a été

Plus en détail

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 230 DOCUMENTATION D AUDIT

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 230 DOCUMENTATION D AUDIT Introduction NORME INTERNATIONALE D AUDIT 230 DOCUMENTATION D AUDIT (Applicable aux audits d états financiers pour les périodes ouvertes à compter du 15 décembre 2009) SOMMAIRE Paragraphe Champ d application

Plus en détail

Norme ISA 600, Audits d états financiers de groupe (y compris l utilisation des travaux des auditeurs des composantes) Considérations particulières

Norme ISA 600, Audits d états financiers de groupe (y compris l utilisation des travaux des auditeurs des composantes) Considérations particulières IFAC Board Prise de position définitive 2009 Norme internationale d audit (ISA) Norme ISA 600, Audits d états financiers de groupe (y compris l utilisation des travaux des auditeurs des composantes) Considérations

Plus en détail

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 220 CONTRÔLE QUALITE D UN AUDIT D ETATS FINANCIERS

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 220 CONTRÔLE QUALITE D UN AUDIT D ETATS FINANCIERS NORME INTERNATIONALE D AUDIT 220 CONTRÔLE QUALITE D UN AUDIT D ETATS FINANCIERS Introduction (Applicable aux audits d états financiers pour les périodes ouvertes à compter du 15 décembre 2009) SOMMAIRE

Plus en détail

Résumé des modifications à la règle d indépendance visée au Code de déontologie des comptables professionnels agréés*

Résumé des modifications à la règle d indépendance visée au Code de déontologie des comptables professionnels agréés* Résumé des modifications à la règle d indépendance visée au Code de déontologie des comptables professionnels agréés* L article 36.4 du Code de déontologie des comptables professionnels agréés, entré en

Plus en détail

Objet : Document de consultation de l IAASB : A Framework for Audit Quality/

Objet : Document de consultation de l IAASB : A Framework for Audit Quality/ Le 7 mai 2013 Affiché sur le site : www.iaasb.org Objet : / Madame, Monsieur, L Association des comptables généraux accrédités du Canada (CGA-Canada) est heureuse d avoir l occasion de présenter ses commentaires

Plus en détail

Objet : Nouvel exposé-sondage ES/2011/6, Produits des activités ordinaires tirés de contrats avec des clients

Objet : Nouvel exposé-sondage ES/2011/6, Produits des activités ordinaires tirés de contrats avec des clients Le 5 mars 2012 Affiché sur le site Web http://www.iasb.org/ Objet : Nouvel exposé-sondage ES/2011/6, Produits des activités ordinaires tirés de contrats avec des clients Madame, Monsieur, L Association

Plus en détail

Objet : Commentaires relativement à l'exposé-sondage ISRE 2400 (révisée), Missions d examen d états financiers historiques /DP/2009/

Objet : Commentaires relativement à l'exposé-sondage ISRE 2400 (révisée), Missions d examen d états financiers historiques /DP/2009/ Le 16 mai 2011 Affiché sur le site Web : http://www.iaasb.org/ Objet : relativement à l'exposé-sondage ISRE 2400 (révisée), Missions d examen d états financiers historiques /DP/2009/ Madame, Monsieur,

Plus en détail

Norme ISA 701, Communication des questions clés de l audit dans le rapport de l auditeur indépendant

Norme ISA 701, Communication des questions clés de l audit dans le rapport de l auditeur indépendant Prise de position définitive 2015 Norme internationale d audit (ISA) Norme ISA 701, Communication des questions clés de l audit dans le rapport de l auditeur indépendant Élaborée par : Élaborée par : Traduite

Plus en détail

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 510 MISSIONS D AUDIT INITIALES SOLDES D OUVERTURE

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 510 MISSIONS D AUDIT INITIALES SOLDES D OUVERTURE NORME INTERNATIONALE D AUDIT 510 MISSIONS D AUDIT INITIALES SOLDES D OUVERTURE Introduction (Applicable aux audits d états financiers pour les périodes ouvertes à compter du 15 décembre 2009) SOMMAIRE

Plus en détail

Outil d aide à la mise en œuvre à l intention des professionnels en exercice

Outil d aide à la mise en œuvre à l intention des professionnels en exercice Outil d aide à la mise en œuvre à l intention des professionnels en exercice Norme canadienne de services connexes (NCSC) Avril 2015 Norme abordée NCSC 4460, Rapports sur les autres éléments relevés dans

Plus en détail

Le 5 avril 2007. Courriel : Edcomments@ifac.org

Le 5 avril 2007. Courriel : Edcomments@ifac.org Le 5 avril 2007 Senior Technical Manager International Ethics Standards Board for Accountants International Federation of Accountants 545 Fifth Avenue, 14 th Floor New York, New York, 10017 USA Courriel

Plus en détail

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 210 ACCORD SUR LES TERMES DES MISSIONS D AUDIT

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 210 ACCORD SUR LES TERMES DES MISSIONS D AUDIT NORME INTERNATIONALE D AUDIT 210 ACCORD SUR LES TERMES DES MISSIONS D AUDIT Introduction (Applicable aux audits d états financiers pour les périodes ouvertes à compter du 15 décembre 2009) SOMMAIRE Paragraphe

Plus en détail

Ligne directrice sur l audit externe du Rapport d un parti enregistré sur les dépenses d une élection générale

Ligne directrice sur l audit externe du Rapport d un parti enregistré sur les dépenses d une élection générale Avis écrits, lignes directrices et notes d interprétation En vertu de l article 16.1 de la Loi électorale du Canada, le directeur général des élections établit des lignes directrices et des notes d interprétation

Plus en détail

Décision du Haut Conseil du Commissariat aux Comptes. Identification d une bonne pratique professionnelle relative à l autorévision

Décision du Haut Conseil du Commissariat aux Comptes. Identification d une bonne pratique professionnelle relative à l autorévision le 8 novembre 2011 Décision 2011-02 Décision du Haut Conseil du Commissariat aux Comptes Identification d une bonne pratique professionnelle relative à l autorévision Au cours de sa séance du 3 novembre

Plus en détail

TERMES DE REFERENCE POUR LE RECRUTEMENT DU CABINET D AUDIT EXTERNE DU PROJET PAI-STATFIN

TERMES DE REFERENCE POUR LE RECRUTEMENT DU CABINET D AUDIT EXTERNE DU PROJET PAI-STATFIN TERMES DE REFERENCE POUR LE RECRUTEMENT DU CABINET D AUDIT EXTERNE DU PROJET PAI-STATFIN 1. CONTEXTE 1.1 Le Groupe de la Banque Africaine de Développement appuie le Gouvernement de la République Démocratique

Plus en détail

Normes comptables pour les organismes sans but lucratif

Normes comptables pour les organismes sans but lucratif Normes comptables pour les organismes sans but lucratif Manuel de l ICCA Comptabilité, Partie III Historique et fondement des conclusions Avant-propos Le Conseil des normes comptables (CNC) a publié en

Plus en détail

Sélection d un Cabinet d Audit et Conseils TERMES DE REFERENCE

Sélection d un Cabinet d Audit et Conseils TERMES DE REFERENCE Sélection d un Cabinet d Audit et Conseils Réf :1396/APPA/SE/DAAF/SD11-12 TERMES DE REFERENCE Objet : Sélection d un Cabinet d Audit et Conseils pour les prestations de Commissariat aux comptes 1. Contexte

Plus en détail

INSTRUCTION GÉNÉRALE RELATIVE AU RÈGLEMENT 52-107 SUR LES PRINCIPES COMPTABLES, NORMES DE VÉRIFICATION ET MONNAIES DE PRÉSENTATION ACCEPTABLES

INSTRUCTION GÉNÉRALE RELATIVE AU RÈGLEMENT 52-107 SUR LES PRINCIPES COMPTABLES, NORMES DE VÉRIFICATION ET MONNAIES DE PRÉSENTATION ACCEPTABLES INSTRUCTION GÉNÉRALE RELATIVE AU RÈGLEMENT 52-107 SUR LES PRINCIPES COMPTABLES, NORMES DE VÉRIFICATION ET MONNAIES DE PRÉSENTATION ACCEPTABLES TABLE DES MATIÈRES PARTIE TITRE PAGE PARTIE 1 GÉNÉRALITÉS

Plus en détail

Règles de reddition de comptes Rapport financier annuel 2014-2015

Règles de reddition de comptes Rapport financier annuel 2014-2015 Règles de reddition de comptes Rapport financier annuel 2014-2015 CENTRES DE LA PETITE ENFANCE GARDERIES SUBVENTIONNÉES BUREAUX COORDONNATEURS DE LA GARDE EN MILIEU FAMILIAL Tous les termes qui renvoient

Plus en détail

TERMES DE REFERENCE POUR L AUDIT EXTERNE DES PROJETS FINANCÉS PAR LE GROUPE DE LA BANQUE AFRICAINE DE DÉVELOPPEMENT

TERMES DE REFERENCE POUR L AUDIT EXTERNE DES PROJETS FINANCÉS PAR LE GROUPE DE LA BANQUE AFRICAINE DE DÉVELOPPEMENT Annexe 4 TERMES DE REFERENCE POUR L AUDIT EXTERNE DES PROJETS FINANCÉS PAR LE GROUPE DE LA BANQUE AFRICAINE DE DÉVELOPPEMENT 1. CONTEXTE 1.1 Le Groupe de la Banque africaine de développement (la Banque)

Plus en détail

Montréal, le 5 juin 2006

Montréal, le 5 juin 2006 Montréal, le 5 juin 2006 Monsieur Yvon Marcoux Ministre de la Justice du Québec Édifice Louis-Philippe-Pigeon 1200, route de l'église, 9 e étage Québec (Québec) G1V 4M1 Objet : Projet de loi n o 7 Loi

Plus en détail

Instruction complémentaire 52-107 Principes comptables et normes d audit acceptables

Instruction complémentaire 52-107 Principes comptables et normes d audit acceptables Instruction complémentaire 52-107 Principes comptables et normes d audit acceptables PARTIE 1 INTRODUCTION ET DÉFINITIONS 1.1 Introduction et objet 1.2 Régime d information multinational 1.3 Détermination

Plus en détail

1.1 À qui la FCEI fait-elle référence par l utilisation du terme «agent autorisé»?

1.1 À qui la FCEI fait-elle référence par l utilisation du terme «agent autorisé»? Réseau de distribution 1. Référence : FCEI, Tableau comparatif, 1. Définitions «En accord, suggestion : À l exclusion de Gaz Métro ou tout agent autorisé, nul ne peut, à aucun moment, ni d aucune façon,

Plus en détail

Comment surveiller un changement profond :

Comment surveiller un changement profond : : présenter votre plan de basculement aux IFRS dans le rapport de gestion Le basculement des normes canadiennes d information financière aux Normes internationales d information financière (les «IFRS»)

Plus en détail

Commentaires de la Banque Nationale

Commentaires de la Banque Nationale Commentaires de la Banque Nationale Livre blanc de l OCRCVM Modifications apportées aux règles concernant l obligation de mise à niveau des compétences et le versement direct de commissions Le 29 avril

Plus en détail

Déclaration liminaire de Mary Dawson Commissaire aux conflits d intérêts et à l éthique

Déclaration liminaire de Mary Dawson Commissaire aux conflits d intérêts et à l éthique Déclaration liminaire de Mary Dawson Commissaire aux conflits d intérêts et à l éthique Devant le Comité permanent de la procédure et des affaires de la Chambre Dans le cadre de l examen quinquennal du

Plus en détail

3/13. 5 https://eiopa.europa.eu/publications/administrative/jc201377 POG Joint_Position_.pdf. 6 JO L 335 du17.12.2009, p. 1.

3/13. 5 https://eiopa.europa.eu/publications/administrative/jc201377 POG Joint_Position_.pdf. 6 JO L 335 du17.12.2009, p. 1. EIOPABoS16/071 FR Orientations préparatoires sur les modalités de gouvernance et de surveillance des produits par les entreprises d assurance et les distributeurs de produits d assurance 1/13 Introduction

Plus en détail

Objet : Commentaires relativement à l'exposé-sondage Produits des activités ordinaires tirés de contrats avec des clients (ES/2010/6)/DP/2009/

Objet : Commentaires relativement à l'exposé-sondage Produits des activités ordinaires tirés de contrats avec des clients (ES/2010/6)/DP/2009/ Le 15 octobre 2010 Affiché sur le site Web http://www.iasb.org/ Objet : relativement à l'exposé-sondage Produits des activités ordinaires tirés de contrats avec des clients (ES/2010/6)/DP/2009/ Madame,

Plus en détail

Introduction. Aperçu de la Loi

Introduction. Aperçu de la Loi Avis de projet de modification du Règlement 329/04 pris en application de la Loi de 2004 sur la protection des renseignements personnels sur la santé précisant le pouvoir de Cybersanté Ontario, à titre

Plus en détail

1.3. Les documents de travail du réviseur d entreprises (5 janvier 1987) 54

1.3. Les documents de travail du réviseur d entreprises (5 janvier 1987) 54 question les conclusions tirées des étapes antérieures de la révision n apparaît. Ceci peut se faire notamment par une analyse critique des données chiffrées et des modifications de l organisation administrative;

Plus en détail

Plan stratégique 2013-2016. Plan stratégique. préparé par le Conseil des normes d audit et de certification CNAC

Plan stratégique 2013-2016. Plan stratégique. préparé par le Conseil des normes d audit et de certification CNAC Plan stratégique Plan stratégique 2013-2016 préparé par le Conseil des normes d audit et de certification CNAC Abréviations ACVM BSIF CCRC CNAC CSNAC IAASB ICCA ISA ISAE ISQC NAGR NCA PIOB Autorités canadiennes

Plus en détail

COMMISSION EUROPÉENNE DIRECTION GÉNÉRALE DE L ÉDUCATION ET DE LA CULTURE

COMMISSION EUROPÉENNE DIRECTION GÉNÉRALE DE L ÉDUCATION ET DE LA CULTURE Version du 18.11.2013 COMMISSION EUROPÉENNE DIRECTION GÉNÉRALE DE L ÉDUCATION ET DE LA CULTURE Direction Culture et créativité Unité Diversité et innovation culturelles MODÈLE DE CAHIER DES CHARGES POUR

Plus en détail

Informaticiens indépendants N/ : 11-012469

Informaticiens indépendants N/ : 11-012469 Direction générale de la législation, des enquêtes et du registraire des entreprises Direction principale des lois sur les impôts Québec, le 9 mai 2012 Monsieur Adrian Dafinei Président du conseil d administration

Plus en détail

ISSAI 1000. Introduction générale aux lignes directrices de l INTOSAI pour l audit financier. Ligne directrice pour l audit financier

ISSAI 1000. Introduction générale aux lignes directrices de l INTOSAI pour l audit financier. Ligne directrice pour l audit financier Les normes internationales des institutions supérieures de contrôle des finances publiques (ISSAI) sont publiées par l Organisation internationale des institutions supérieures de contrôle des finances

Plus en détail

Objet : Exposé-sondage de l IASB : Instruments financiers : Pertes de crédit attendues ES/2013/3

Objet : Exposé-sondage de l IASB : Instruments financiers : Pertes de crédit attendues ES/2013/3 Le 24 juin 2013 Affiché sur le site : www.ifrs.org Objet : Exposé-sondage de l IASB : Instruments financiers : Pertes de crédit attendues ES/2013/3 Madame, Monsieur, L Association des comptables généraux

Plus en détail

RÈGLE 2400 RELATIONS ENTRE LES COURTIERS MEMBRES ET DES ENTITÉS DE SERVICES FINANCIERS : PARTAGE DE BUREAUX INTRODUCTION La présente Règle établit

RÈGLE 2400 RELATIONS ENTRE LES COURTIERS MEMBRES ET DES ENTITÉS DE SERVICES FINANCIERS : PARTAGE DE BUREAUX INTRODUCTION La présente Règle établit RÈGLE 2400 RELATIONS ENTRE LES COURTIERS MEMBRES ET DES ENTITÉS DE SERVICES FINANCIERS : PARTAGE DE BUREAUX INTRODUCTION La présente Règle établit des lignes directrices à l intention des courtiers membres

Plus en détail

Norme ISA 560, Événements postérieurs à la date de clôture

Norme ISA 560, Événements postérieurs à la date de clôture IFAC Board Prise de position définitive 2009 Norme internationale d audit (ISA) Norme ISA 560, Événements postérieurs à la date de clôture Le présent document a été élaboré et approuvé par le Conseil des

Plus en détail

Demande au programme de Développement des compétences

Demande au programme de Développement des compétences Avant de commencer Vous devez être un «participant*» au sens de la Loi sur l assurance-emploi du gouvernement fédéral. Vous devez avoir travaillé avec un conseiller en emploi et un gestionnaire de cas

Plus en détail

Service administratif de rajustement de la pension alimentaire pour enfants

Service administratif de rajustement de la pension alimentaire pour enfants Service administratif de rajustement de la pension alimentaire pour enfants En quoi consiste ce service? Le gouvernement du Yukon envisage d offrir un service administratif qui se chargerait de rajuster

Plus en détail

Avis écrits, lignes directrices et notes d interprétation

Avis écrits, lignes directrices et notes d interprétation Avis écrits, lignes directrices et notes d interprétation Ligne directrice n o 2015-05 Ligne directrice sur l audit externe du Rapport d un parti enregistré sur les dépenses d une élection générale Commentaires

Plus en détail

AUDIT DES EXERCICES 2014, 2015 ET 2016 DES COMPTES DU PFCTAL/OCAL TERMES DE REFERENCE

AUDIT DES EXERCICES 2014, 2015 ET 2016 DES COMPTES DU PFCTAL/OCAL TERMES DE REFERENCE SECRETARIAT EXECUTIF DE L ORGANISATION DU CORRIDOR ABIDJAN-LAGOS PROJET DE FACILITATION DU COMMERCE ET DU TRANSPORT SUR LE CORRIDOR ABIDJAN-LAGOS (PFCTAL) DON IDA N H549-TG AUDIT DES EXERCICES 2014, 2015

Plus en détail

Norme ISA 510, Audit initial Soldes d ouverture

Norme ISA 510, Audit initial Soldes d ouverture IFAC Board Prise de position définitive 2009 Norme internationale d audit (ISA) Norme ISA 510, Audit initial Soldes d ouverture Le présent document a été élaboré et approuvé par le Conseil des normes internationales

Plus en détail

Message du président du Conseil des normes d audit et de certification concernant l audit dans les marchés émergents

Message du président du Conseil des normes d audit et de certification concernant l audit dans les marchés émergents Message du président du Conseil des normes d audit et de certification concernant l audit dans les marchés émergents 277 Wellington Street West Toronto, Ontario M5V 3H2 Phone: 416 977 3222 Fax: 416 204

Plus en détail

Modifications de la version IFRS du Formulaire 1. Avis sur les règles Avis d approbation / Mise en œuvre

Modifications de la version IFRS du Formulaire 1. Avis sur les règles Avis d approbation / Mise en œuvre Avis sur les règles Avis d approbation / Mise en œuvre Règles des courtiers membres Destinataires à l interne : Affaires juridiques et conformité Audit interne Comptabilité réglementaire Crédit Financement

Plus en détail

Bureau du vérificateur général du Canada. Rapport de la revue des pratiques de vérification annuelle. Revues des pratiques effectuées en 2010-2011

Bureau du vérificateur général du Canada. Rapport de la revue des pratiques de vérification annuelle. Revues des pratiques effectuées en 2010-2011 Bureau du vérificateur général du Canada Rapport de la revue des pratiques de vérification annuelle Revues des pratiques effectuées en 2010-2011 Janvier 2011 Revue des pratiques et vérification interne

Plus en détail

CADRE DE TRAVAIL POUR LA GESTION DES PROBLÈMES D EXERCICE DE LA PROFESSION ASSOCIATION DES INFIRMIÈRES ET INFIRMIERS DU NOUVEAU-BRUNSWICK

CADRE DE TRAVAIL POUR LA GESTION DES PROBLÈMES D EXERCICE DE LA PROFESSION ASSOCIATION DES INFIRMIÈRES ET INFIRMIERS DU NOUVEAU-BRUNSWICK CADRE DE TRAVAIL POUR LA GESTION DES PROBLÈMES D EXERCICE DE LA PROFESSION ASSOCIATION DES INFIRMIÈRES ET INFIRMIERS DU NOUVEAU-BRUNSWICK NOTRE MANDAT L Association des infirmières et infirmiers du Nouveau-Brunswick

Plus en détail

Institut des Reviseurs d Entreprises

Institut des Reviseurs d Entreprises Institut des Reviseurs d Entreprises Assemblée Générale 27 avril 2007 Jacques Potdevin 1. Je suis particulièrement heureux d être parmi vous ce jour et je voudrais avant tout rendre hommage aux contributions

Plus en détail

Formation des formateurs

Formation des formateurs Organisation des Nations Unies Département des opérations de maintien de la paix Département de l appui aux missions Réf. 2009.24 Procédures opérationnelles permanentes Formation des formateurs Approbation

Plus en détail

Table des matières. Énoncé du vérificateur... 1. I. Introduction... 2 Contexte... 2 Objectif... 2 Portée... 2 Critères... 3. II. Méthodologie...

Table des matières. Énoncé du vérificateur... 1. I. Introduction... 2 Contexte... 2 Objectif... 2 Portée... 2 Critères... 3. II. Méthodologie... Vérification des enquêtes de sécurité sur le personnel RAPPORT Division de la vérification et de l évaluation Juillet 2003 Table des matières Énoncé du vérificateur... 1 I. Introduction... 2 Contexte...

Plus en détail

RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT 44-101 SUR LE PLACEMENT DE TITRES AU MOYEN D UN PROSPECTUS SIMPLIFIÉ

RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT 44-101 SUR LE PLACEMENT DE TITRES AU MOYEN D UN PROSPECTUS SIMPLIFIÉ RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT 44-101 SUR LE PLACEMENT DE TITRES AU MOYEN D UN PROSPECTUS SIMPLIFIÉ Loi sur les valeurs mobilières (chapitre V.1-1, a. 331.1 par. 1, 3, 6, 8, 11 et 34 ) 1. L article 1.1

Plus en détail

4.10 Programmes d appareils et accessoires fonctionnels et d oxygénothérapie à domicile

4.10 Programmes d appareils et accessoires fonctionnels et d oxygénothérapie à domicile MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET DES SOINS DE LONGUE DURÉE 4.10 Programmes d appareils et accessoires fonctionnels et d oxygénothérapie à domicile (Suivi de la section 3.10 du Rapport annuel 2001) CONTEXTE Le

Plus en détail

Cap Performance Les outils de la performance

Cap Performance Les outils de la performance Cap Performance Les outils de la performance Les outils incontournables de la performance! Le CRO et la CRCC Paris ont sélectionné des outils simples et essentiels qui permettent : de respecter intelligemment

Plus en détail

Attestation de la norme de capital réglementaire pour les assureurs-vie

Attestation de la norme de capital réglementaire pour les assureurs-vie Exposé-sondage Note éducative Attestation de la norme de capital réglementaire pour les assureurs-vie Commission sur la gestion des risques et le capital requis Novembre 2005 Document 205121 This document

Plus en détail

Alerte audit et certification

Alerte audit et certification Alerte audit et certification NCSC OCTOBRE 2014 Nouvelle NCSC 4460, Rapports sur les autres éléments relevés dans le cadre d une mission d audit ou d examen : êtes-vous prêts? Le présent bulletin Alerte

Plus en détail

-et- FERNAND SAVOIE VIDÉOTRON S.E.N.C. Dans l affaire du Service Internet «Haute Vitesse Extrême» de Vidéotron

-et- FERNAND SAVOIE VIDÉOTRON S.E.N.C. Dans l affaire du Service Internet «Haute Vitesse Extrême» de Vidéotron CANADA PROVINCE DE QUÉBEC DISTRICT DE MONTRÉAL No : 500-06-000411-070 COUR SUPÉRIEURE (RECOURS COLLECTIF) UNION DES CONSOMMATEURS -et- Requérante FERNAND SAVOIE c. «Personne désignée» VIDÉOTRON S.E.N.C.

Plus en détail

CAPSA. P. Gail Armitage Présidente de l ACOR a/s Alberta Finance 401, 9515-107 Street Edmonton AB T5K 2C3. Le 15 février 2002.

CAPSA. P. Gail Armitage Présidente de l ACOR a/s Alberta Finance 401, 9515-107 Street Edmonton AB T5K 2C3. Le 15 février 2002. CAPSA Canadian Association of Pension Supervisory Authorities Objet: Madame, Monsieur, P. Gail Armitage Présidente de l ACOR a/s Alberta Finance 401, 9515-107 Street Edmonton AB T5K 2C3 Le 15 février 2002

Plus en détail

U IO EUROPÉE E. Bruxelles, le 6 février 2012 (OR. en) 2009/0035 (COD) PE-CO S 79/11 DRS 133 COMPET 624 ECOFI 896 CODEC 2464 OC 99

U IO EUROPÉE E. Bruxelles, le 6 février 2012 (OR. en) 2009/0035 (COD) PE-CO S 79/11 DRS 133 COMPET 624 ECOFI 896 CODEC 2464 OC 99 U IO EUROPÉE E LE PARLEME T EUROPÉE LE CO SEIL Bruxelles, le 6 février 2012 (OR. en) 2009/0035 (COD) PE-CO S 79/11 DRS 133 COMPET 624 ECOFI 896 CODEC 2464 OC 99 ACTES LÉGISLATIFS ET AUTRES I STRUME TS

Plus en détail

Bruxelles, le 6 novembre 2007. Madame, Monsieur, Introduction

Bruxelles, le 6 novembre 2007. Madame, Monsieur, Introduction Politique prudentielle banques et assurances Bruxelles, le 6 novembre 2007 Communication de la CBFA sur sa politique concernant les questions d externalisation de services de gestion de portefeuille de

Plus en détail

MESURES IMPACTANT LES FABRICANTS DE MEUBLES DU QUÉBEC

MESURES IMPACTANT LES FABRICANTS DE MEUBLES DU QUÉBEC BUDGET FÉDÉRAL 2016 MESURES IMPACTANT LES FABRICANTS DE MEUBLES DU QUÉBEC Le présent document résume les mesures annoncées dans le budget fédéral 2016 2017 déposé le 22 mars dernier et qui pourraient toucher

Plus en détail

1. Présentation du projet

1. Présentation du projet SONDAGE RAPPROCHER L ÉCOLE DES FAMILLES 1. Présentation du projet Le 31 mars dernier, une soirée d échanges à l intention des parents a été organisée par l Organisme de participation des parents de l école

Plus en détail

Chapitre 3056, «Intérêts dans des partenariats»

Chapitre 3056, «Intérêts dans des partenariats» Alerte info financière NCECF JANVIER 2015 Chapitre 3056, «Intérêts dans des partenariats» Le Conseil des normes comptables (CNC) a publié en septembre 2014 le chapitre 3056 de la Partie II (Normes comptables

Plus en détail

LA POSITION DE L IFAC SUR LA REGULATION PROFESSIONNELLE

LA POSITION DE L IFAC SUR LA REGULATION PROFESSIONNELLE LA POSITION DE L IFAC SUR LA REGULATION PROFESSIONNELLE Introduction 1. L économie et la société bénéficient des performances de haute qualité des experts-comptables qui contribuent à l imputation et à

Plus en détail

Norme ISA 800, Audits d états financiers préparés conformément à des référentiels à usage particulier Considérations particulières

Norme ISA 800, Audits d états financiers préparés conformément à des référentiels à usage particulier Considérations particulières IFAC Board Prise de position définitive 2009 Norme internationale d audit (ISA) Norme ISA 800, Audits d états financiers préparés conformément à des référentiels à usage particulier Considérations particulières

Plus en détail

Sommaire des investissements nets comptabilisés pour le seuil 3, uniquement pour certains projets;

Sommaire des investissements nets comptabilisés pour le seuil 3, uniquement pour certains projets; Programme d infrastructures Fonds Chantiers Canada-Québec Instructions relatives à la réclamation finale dans le cadre des volets Grandes villes et Grands projets Généralités En vertu du Programme d infrastructures

Plus en détail

FIDUCIES DESTINÉES AUX ENFANTS QUESTIONS ET RÉPONSES

FIDUCIES DESTINÉES AUX ENFANTS QUESTIONS ET RÉPONSES FIDUCIES DESTINÉES AUX ENFANTS QUESTIONS ET RÉPONSES Révisé Avril 2011 Table des matières Définitions 2 Qu est-ce que le Curateur public du Manitoba? 2 Quelles sont les fonctions du Curateur public? 2

Plus en détail

Publicité des agents de voyages sur Internet et sites transactionnels : des précisions

Publicité des agents de voyages sur Internet et sites transactionnels : des précisions Publicité des agents de voyages sur Internet et sites transactionnels : des précisions Dans le contexte de son programme de surveillance à l égard de la publicité des agents de voyages, l Office de la

Plus en détail

Paiements de transfert Chapitre SP 3410. Avril 2011. Bases des conclusions CCSP

Paiements de transfert Chapitre SP 3410. Avril 2011. Bases des conclusions CCSP Paiements de transfert Chapitre SP 3410 Avril 2011 CCSP AVANT-PROPOS La lettre de mise à jour n o 33 du Manuel de comptabilité de l ICCA pour le secteur public, publiée en mars 2011, comprenait le chapitre

Plus en détail

FORMULAIRE DE DEMANDE AU TITRE DU DEE

FORMULAIRE DE DEMANDE AU TITRE DU DEE Agence canadienne de développement économique du Nord Canadian Northern Economic Development Agency FORMULAIRE DE DEMANDE AU TITRE DU DEE Directives 1. Le formulaire de demande au titre du DEE nous permet

Plus en détail

Objet: Mécanismes particuliers ayant pour but ou pour effet de favoriser la fraude fiscale dans le chef de tiers

Objet: Mécanismes particuliers ayant pour but ou pour effet de favoriser la fraude fiscale dans le chef de tiers Contrats d'assurance vie à primes flexibles - taux garanti, Provisions complémentaires d'assurances vie, Bases techniques de la tarification des contrats d'assurance vie Bruxelles, le 30 novembre 2001

Plus en détail

CHARTE DU COMITÉ D AUDIT

CHARTE DU COMITÉ D AUDIT CHARTE DU COMITÉ D AUDIT TABLE DES MATIÈRES 1. RESPONSABILITÉS DU COMITÉ... 1 2. MEMBRES DU COMITÉ... 1 3. PRÉSIDENT DU COMITÉ... 2 4. DURÉE DU MANDAT DE CHAQUE MEMBRE... 2 5. QUORUM, DESTITUTION ET POSTES

Plus en détail

Durée - Dix ans à compter de la date de délivrance. Quantité - 1 200 GWh par année

Durée - Dix ans à compter de la date de délivrance. Quantité - 1 200 GWh par année Dossier : 6200-D059-1 Le 16 mai 2002 M me Mary Breitling Dynegy Power Marketing, Inc. Suite 5800 1000 Louisiana Street Houston, Texas 77002-5050 U.S.A. Télécopieur : (713) 507-6504 Madame, Demande de permis

Plus en détail

Le rapport d audit Modifications apportées par la version révisée de la norme ISA 700 applicable à partir du 31/12/2006

Le rapport d audit Modifications apportées par la version révisée de la norme ISA 700 applicable à partir du 31/12/2006 Le rapport d audit Modifications apportées par la version révisée de la norme ISA 700 applicable à partir du 31/12/2006 Introduction : Dans le but d accroître la transparence et la comparabilité des rapports

Plus en détail

MANDAT ET CHARTE DU COMITÉ D AUDIT. Mandat du comité d audit établi par le conseil d administration

MANDAT ET CHARTE DU COMITÉ D AUDIT. Mandat du comité d audit établi par le conseil d administration MANDAT ET CHARTE DU COMITÉ D AUDIT I Mandat du comité d audit établi par le conseil d administration 1. Le conseil d administration (le conseil) est responsable de la gérance de La Société Canadian Tire

Plus en détail

Le 27 août 2013. Objet : Convention collective entre la section locale 2228 de la FIOE et NAV CANADA. Madame,

Le 27 août 2013. Objet : Convention collective entre la section locale 2228 de la FIOE et NAV CANADA. Madame, Le 27 août 2013 Madame Elizabeth Cameron Vice-président adjointe, Relations de travail et Relations avec les employés NAV CANADA Boîte postale 3411, succ. D Ottawa (Ontario) K1P 5L6 Madame, Objet : Convention

Plus en détail

COMMUNICATION DE M. POTOČNIK À LA COMMISSION, EN ACCORD AVEC M. LE VICE-PRÉSIDENT KALLAS

COMMUNICATION DE M. POTOČNIK À LA COMMISSION, EN ACCORD AVEC M. LE VICE-PRÉSIDENT KALLAS COMMISSION EUROPÉENNE Bruxelles, le 15 décembre 2009 SEC(2009) 1720 final COMMUNICATION DE M. POTOČNIK À LA COMMISSION, EN ACCORD AVEC M. LE VICE-PRÉSIDENT KALLAS Simplification du processus de recouvrement

Plus en détail

Modifications proposées aux normes comptables pour les organismes sans but lucratif des secteurs privé et public

Modifications proposées aux normes comptables pour les organismes sans but lucratif des secteurs privé et public Modifications proposées aux normes comptables pour les organismes sans but lucratif des secteurs privé et public Août 2013 En bref Introduction En avril 2013, le Conseil des normes comptables («CNC») et

Plus en détail

Lignes Directrices Comité d éthique et d intégration

Lignes Directrices Comité d éthique et d intégration Lignes Directrices Comité d éthique et d intégration Horaire Le comité est sensible au fait que nous pratiquons tous une profession libérale et qu à ce titre, aucune limitation ne peut être imposée quant

Plus en détail

Service d installation personnalisée de HP Services d assistance à la clientèle par événement HP

Service d installation personnalisée de HP Services d assistance à la clientèle par événement HP Service d installation personnalisée de HP Services d assistance à la clientèle par événement HP Données techniques Ce service permet de bénéficier d une installation, d une reconfiguration ou d une installation

Plus en détail

Principes régissant la mise en place de meilleurs mécanismes de contrôle des institutions internationales

Principes régissant la mise en place de meilleurs mécanismes de contrôle des institutions internationales ISSAI 5000 Les Normes internationales des institutions supérieures de contrôle des finances publiques (ISSAI) sont publiées par l Organisation internationale des institutions supérieures de contrôle des

Plus en détail

2.1. Le risque de révision (3 décembre 1993) 58

2.1. Le risque de révision (3 décembre 1993) 58 2. METHODOLOGIE DE LA REVISION 2.1. Le risque de révision (3 décembre 1993) 58 1. Introduction 1.1.L objectif essentiel de la révision des comptes annuels est d assurer le lecteur du fait que ce document

Plus en détail

MÉMOIRE. Projet de loi n o 65 Loi sur Infrastructure Québec. présenté à la Commission des finances publiques

MÉMOIRE. Projet de loi n o 65 Loi sur Infrastructure Québec. présenté à la Commission des finances publiques MÉMOIRE Projet de loi n o 65 Loi sur Infrastructure Québec présenté à la Commission des finances publiques Novembre 2009 Table des matières 1. Présentation de l AICQ... 3 2. Commentaires généraux... 4

Plus en détail

OFFICE CANADIEN DE COMMERCIALISATION DES ŒUFS EXPLOITÉ SOUS LA RAISON SOCIALE DE LES PRODUCTEURS D ŒUFS DU CANADA

OFFICE CANADIEN DE COMMERCIALISATION DES ŒUFS EXPLOITÉ SOUS LA RAISON SOCIALE DE LES PRODUCTEURS D ŒUFS DU CANADA OFFICE CANADIEN DE COMMERCIALISATION DES ŒUFS EXPLOITÉ SOUS LA RAISON SOCIALE DE LES PRODUCTEURS D ŒUFS DU CANADA États financiers Le 21 février 2014 Rapport de l auditeur indépendant Aux membres de l

Plus en détail

GILBERT SIMARD TREMBLAY

GILBERT SIMARD TREMBLAY A V O C A T S s.e.n.c.r.l. Me Samuel Bergeron Courriel : sbergeron@gstlex.com Le 15 mai 2013 Monsieur Patrick Garon CONSTRUCTION NORAG INC. 915, boul. Taschereau, bureau 102 La Prairie (Québec) J5R 1W5

Plus en détail

Recommandations du Comité d examen indépendant de la Fondation Universitas du Canada

Recommandations du Comité d examen indépendant de la Fondation Universitas du Canada Recommandations du Comité d examen indépendant de la Fondation Universitas du Canada Numéro de la recommandation et date REC-2010-1 (29/03/2010) REC-2010-2 (29/03/2010) REC-2010-3 (29/03/2010) REC-2010-4

Plus en détail

AUDIT CONJOINT 3e Congrès de la CAFR BUCAREST 3 et 4 novembre 2011 par Brigitte GUILLEBERT et Janin AUDAS Commissaires aux comptes

AUDIT CONJOINT 3e Congrès de la CAFR BUCAREST 3 et 4 novembre 2011 par Brigitte GUILLEBERT et Janin AUDAS Commissaires aux comptes AUDIT CONJOINT 3e Congrès de la CAFR BUCAREST 3 et 4 novembre 2011 par Brigitte GUILLEBERT et Janin AUDAS Commissaires aux comptes 1 AUDIT CONJOINT Sommaire 1. Livre vert de l UE de 2010 sur l audit 2.

Plus en détail

Le 20 mai 2016. Le président de l ICA, Robert H. Stapleford, FICA, FSA

Le 20 mai 2016. Le président de l ICA, Robert H. Stapleford, FICA, FSA Le 20 mai 2016 L honorable David Orazietti, député provincial Ministre Ministère des Services gouvernementaux et des Services aux consommateurs 777, rue Bay, 5 e étage Toronto (Ontario) M7A 2J3 Monsieur

Plus en détail

POLITIQUE SUR LA GESTION INTÉGRÉE DE LA PRÉSENCE AU TRAVAIL

POLITIQUE SUR LA GESTION INTÉGRÉE DE LA PRÉSENCE AU TRAVAIL POLITIQUE SUR LA GESTION INTÉGRÉE DE LA PRÉSENCE AU TRAVAIL SERVICE DES RESSOURCES HUMAINES Adoption : Amendement : C.C.-086-030127 \\cssamares.qc.ca\administration\savl001\lorraine\politique - Loi - Règlement\Politiques\Politique

Plus en détail

PREFACE AUX NORMES COMPTABLES INTERNATIONALES DU SECTEUR PUBLIC

PREFACE AUX NORMES COMPTABLES INTERNATIONALES DU SECTEUR PUBLIC PREFACE AUX NORMES COMPTABLES INTERNATIONALES DU SECTEUR PUBLIC SOMMAIRE Paragraphe Introduction... 1 4 Objectif de l IPSASB... 5 9 Membres de l IPSASB... 7 Réunions de l IPSASB... 8-9 Champ d Application

Plus en détail

Foire aux questions sur la tutelle pour adulte

Foire aux questions sur la tutelle pour adulte Bureau du tuteur et curateur public Foire aux questions sur la tutelle pour adulte Tutelle pour adulte Guide pratique 1 Bureau du tuteur et curateur public du Yukon Sources d information Whitehorse (Yukon)

Plus en détail

DIRECTIVES ET NORMES EN MATIÈRE DE PRINCIPE

DIRECTIVES ET NORMES EN MATIÈRE DE PRINCIPE Les versions actuelles des documents approuvés sont mises à jour en ligne. Les copies imprimées ne sont pas contrôlées. Page 1 de 5 DIRECTIVES ET NORMES EN MATIÈRE DE PRINCIPE ADMINISTRATEURS, DIRIGEANTS,

Plus en détail

Évaluation annuelle de l auditeur externe

Évaluation annuelle de l auditeur externe Évaluation annuelle de l auditeur externe OUTIL À L INTENTION DES COMITÉS D AUDIT Janvier 2014 AMÉLIORATION DE LA QUALITÉ DE L AUDIT COMITÉS D AUDIT iii Table des matières Introduction 1 1. Déterminer

Plus en détail

Rapport du Président sur le fonctionnement du conseil et les procédures de contrôle interne mises en place par la société

Rapport du Président sur le fonctionnement du conseil et les procédures de contrôle interne mises en place par la société HITECHPROS Société anonyme au capital de 730.434,40 euros Siège social : 15-17, boulevard du Général de Gaulle 92120 Montrouge 440 280 162 R.C.S. Nanterre Rapport du Président sur le fonctionnement du

Plus en détail

Politique linguistique d Investissement Québec

Politique linguistique d Investissement Québec Politique linguistique d Investissement Québec 1. Objet La présente politique comporte des règles qui devront être appliquées par tous les membres du personnel d Investissement Québec, quels que soient

Plus en détail

Saisine : Ministre de l Education nationale et de la Formation professionnelle (19/12/2008) AVIS DE LA CHAMBRE DE COMMERCE

Saisine : Ministre de l Education nationale et de la Formation professionnelle (19/12/2008) AVIS DE LA CHAMBRE DE COMMERCE Luxembourg, le 15 avril 2009 Objet: Projet de loi n 5975 portant création d une Ecole de la 2 e Chance. (3438JJE) Saisine : Ministre de l Education nationale et de la Formation professionnelle (19/12/2008)

Plus en détail

Guide sur la mise à jour n o 4 du MAQ

Guide sur la mise à jour n o 4 du MAQ Guide sur la mise à jour n o 4 du MAQ Stuart Hartley FCA shartley@focusroi.com Au programme Aperçu de la mise à jour n o 4 du MAQ Nouveautés dans le MAQ et exemples de manuels de politiques. Comparaison

Plus en détail

CADRE CONCEPTUEL INTERNATIONAL POUR LES MISSIONS D ASSURANCE

CADRE CONCEPTUEL INTERNATIONAL POUR LES MISSIONS D ASSURANCE CADRE CONCEPTUEL INTERNATIONAL POUR LES MISSIONS D ASSURANCE This International Framework for Assurance Engagements, published by the International Auditing and Assurance Standards Board of the International

Plus en détail

Ordre des enseignantes et des enseignants de l Ontario Cadre de conception et d élaboration de cours CADRE DE CONCEPTION ET D ÉLABORATION DE COURS 1

Ordre des enseignantes et des enseignants de l Ontario Cadre de conception et d élaboration de cours CADRE DE CONCEPTION ET D ÉLABORATION DE COURS 1 Ordre des enseignantes et des enseignants de l Ontario Cadre de conception et d élaboration de cours CADRE DE CONCEPTION ET D ÉLABORATION DE COURS 1 CADRE DE CONCEPTION ET D ÉLABORATION DE COURS 1. Limites

Plus en détail

RAPPORT DU COMITÉ DU BARREAU DU QUÉBEC SUR LA MULTIDISCIPLINARITÉ ENTRE AVOCATS ET COMPTABLES

RAPPORT DU COMITÉ DU BARREAU DU QUÉBEC SUR LA MULTIDISCIPLINARITÉ ENTRE AVOCATS ET COMPTABLES RAPPORT DU COMITÉ DU BARREAU DU QUÉBEC SUR LA MULTIDISCIPLINARITÉ ENTRE AVOCATS ET COMPTABLES POUR UNE APPROCHE OUVERTE ET RESPONSABLE RÉSUMÉ SYNTHÈSE Février 1999 Membres du Comité du Barreau du Québec

Plus en détail