Présentation des Projets

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Présentation des Projets"

Transcription

1 Maison du Sacré-Cœur A.C.I.S. asbl Présentation des Projets Rue du Cimetière MARCHIENNE-DOCHERIE Tél : 071 / Fax : 071 /

2 Maison du Sacré-Cœur A.C.I.S. asbl est agréée et subsidiée par la Communauté française (Aide à la Jeunesse). Notre service accompagne des enfants et des adolescentes qui rencontrent des difficultés familiales. Ces jeunes sont orientés par un : Conseiller d'aide à la jeunesse, en accord avec le jeune et ses parents (S.A.J.), Directeur de l'aide à la jeunesse, dans le cadre d'une mesure de protection imposée par le Tribunal de la Jeunesse (S.P.J.), Juge de la Jeunesse lors de situation d'urgence ou dans le cadre d une mesure éducative pour un jeune ayant commis une «infraction» (T.J.). Pour chaque jeune et famille, nous élaborons un projet éducatif individualisé (PEI) qui adhère à un double objectif : éduquer et préserver l'appartenance du jeune à sa famille. Ce travail d'accompagnement vise, suivant la situation et les souhaits du jeune et de sa famille à : favoriser le maintien du jeune ou son retour dans son milieu familial tout en veillant au cheminement de chacun accompagner son intégration à une vie sociale en fonction de ses possibilités. Toute prise en charge doit viser à permettre aux personnes (jeunes et familles) de retrouver leurs capacités de vivre de façon autonome, sans s'installer dans un système de dépendance, dans les meilleurs délais. est organisée autour de quatre équipes éducatives qui développent chacune un projet spécifique : S.A.I.E. Service d Aide et d Intervention Educative Fil d Ariane à Marchienne 20 mandats concernant des enfants et adolescentes âgés entre 0 et 18 ans pouvant être pris en charge par l équipe dans leur milieu familial S.A.A.E. Service d Accueil et d Aide Educative La Maison à Marchienne-Docherie 16 filles âgées entre 7 et 18 ans avec la possibilité, après une période d hébergement, d organiser un accompagnement éducatif dans le milieu familial de la jeune (essai de réinsertion familiale) Logikot à Chatelineau 16 adolescentes âgées entre 16 et 18 (20)ans avec la possibilité, après une période d hébergement, d organiser un accompagnement éducatif hors de l institution dans un milieu de vie autonome (suivi en kot) ou dans le milieu familial de la jeune (essai de réinsertion familiale) La Ruche à Gosselies 15 enfants âgés entre 0 et 12 ans avec la possibilité, après une période d hébergement, d organiser un accompagnement éducatif dans le milieu familial du jeune (essai de réinsertion familiale) 4 enfants âgés entre 3 mois et 8 ans (11 ans en cas d accueil de la fratrie) pour un Accueil d urgence d une période limitée à 7 jours.. 2

3 Procédure d admission La demande est analysée par la direction afin d évaluer si un des projets de l institution peut répondre aux besoins du jeune et de sa famille. Si la réponse est affirmative, un entretien est proposé. Dès que celui-ci est fixé, une place est réservée pour rencontrer la demande. S il n y a pas de place disponible, la demande est refusée. En effet, nous ne procédons pas avec une liste d attente. Ce premier entretien est organisé par un membre de l équipe de direction et de l équipe éducative, y sont invités le jeune, sa famille, le représentant de l Autorité mandante ainsi que des familiers et autres intervenants sociaux concernés par le jeune. Cet entretien a comme objectifs : Une première analyse de la demande : qu est ce qui fait problème? Qui demande quoi? Les personnes sont invitées à s exprimer sur la situation actuelle et leurs attentes au niveau d une mesure d aide. Une première approche de l histoire du jeune et de sa famille qui permet d inscrire la demande dans un contexte, de mettre en évidence leurs besoins. l observation des interactions entre la famille et les intervenants et la mise en évidence des ressources du jeune et de sa famille. Une présentation du projet de l équipe éducative, les réponses aux questions du jeune et de sa famille La récolte des données administratives nécessaires. Au terme de l entretien, une réponse est donnée à la demande. Lorsqu elle est positive, les intervenants : présentent les premiers objectifs de travail sollicitent un rendez-vous auprès de l Autorité mandante pour l élaboration du programme d aide ou l application de la mesure proposent un timing pour le début de la prise en charge. En cas de réponse négative, elle est expliquée et motivée au jeune, à sa famille et à l Autorité mandante. Dans le cadre d une aide négociée, il sera important chez le mandant que le jeune, sa famille et les acteurs de l aide précisent sur quoi ils se sont mis d accord pour travailler et collaborer. Dans le cadre d une aide contrainte, l Autorité mandante précisera les motifs de l intervention et les objectifs. Il nous semble important que les parents et le jeune puissent aussi exprimer les éléments sur lesquels ils pourraient être demandeurs et collaborants. Pour le S.A.A.E. et le S.A.I.E., les demandes doivent être adressées par téléphone à un membre de l équipe de direction : Pour l accueil d urgence, les demandes doivent être adressées directement à l équipe éducative «La Ruche» :

4 Modalités de l aide et ressources du service Les équipes éducatives sont composées de personnes ayant suivi des formations différentes. Pour chaque jeune et famille, un(e) éducateur(trice)-référant et un(e) intervenant(e) psychosocial(e) ou responsable d équipe sont désignés pour effectuer un suivi individualisé et organiser la collaboration avec la famille. Ce travail de co-intervention permet une approche complémentaire pour chaque jeune et famille. Un PEI (Projet éducatif individualisé) est élaboré en tenant compte des besoins du jeune et de sa famille, de leurs ressources et du mandat qui nous a été confié. Les mandats sont limités dans le temps (6 mois pour le S.A.I.E. et un an pour le S.A.A.E.). Ils nous permettent de marquer des temps d arrêt pour évaluer à la fois l évolution de la situation du jeune, de sa famille et la progression de notre travail. Cette évaluation est l occasion de re-questionner nos objectifs et notre mandat : sont-ils atteints? sont-ils adéquats en fonction des besoins et de l intérêt du jeune? doivent-ils être précisés ou adaptés? Cette évaluation se concrétise par la : rédaction d un rapport à l attention de l Autorité mandante et un rendez-vous avec le délégué pour faire le point lecture et discussion de ce rapport avec le jeune et sa famille confirmation ou ajustement de notre mandat par l Autorité mandante (avec un rendez-vous chez celle-ci au minimum une fois par an ou plus si nécessaire). 4

5 Maison du Sacré-Cœur A.C.I.S. asbl S A I E Le Fil d Ariane rue du Cimetière Marchienne-Docherie 20 enfants et adolescentes âgés entre 0 et 18 ans La Ruche rue Creusiaux Gosselies 15 enfants (garcons & filles) âgés entre 0 et 12 ans 4 enfants âgés entre 3 mois et 10 ans S A A E Accueil d Urgence S A A E La Maison rue du Cimetière Marchienne-Docherie 16 filles et adolescentes âgées entre 7 et 18 ans S A A E Logikot rue de la Vallée Chatelineau 16 adolescentes âgées entre 16 et 18 (20) ans 5

6 Fil d Ariane Marchienne-Docherie Le Fil d Ariane offre un suivi éducatif, à des enfants ou des adolescentes âgés entre 0 et 18 ans, dans le milieu de vie ou exceptionnellement au départ d un logement autonome. Nous sommes agréés pour 20 mandats, un mandat peut concerner un, deux ou trois enfants d une même fratrie s ils sont domiciliés au même endroit. Nous travaillons, quasi exclusivement, avec les autorités mandantes de l arrondissement judiciaire de Charleroi et privilégions les jeunes vivant à Charleroi ou dans les communes limitrophes. Ce choix est motivé par notre volonté de faciliter l accès à notre service pour les jeunes et leur famille ainsi que par notre capacité à connaître le réseau social proche de ceux-ci. Les jeunes pour lesquels nous intervenons vivent une situation de danger (négligence, maltraitance) ou sont issus d une famille vivant des difficultés importantes et/ou nécessitant une aide pour répondre aux besoins de leur enfant. Ils vivent dans un milieu familial (parents d origine, famille élargie), en internat scolaire ou en logement autonome. Nos objectifs visent à aider les jeunes et leur famille à comprendre les difficultés qu ils rencontrent et à trouver les moyens de les dépasser en élaborant des attitudes éducatives satisfaisantes pour tous et épanouissantes pour l enfant. Le Fil d Ariane aide à la mise en évidence des ressources de chacun ainsi qu à la réflexion par rapport à la place de l enfant dans sa famille et aux relations entre les différents membres de celle-ci. Un accompagnement éducatif mandaté est un ensemble de possibilités d intervention qui peuvent rencontrer différents objectifs définis en fonction des besoins de l enfant et des ressources mobilisables dans son environnement. Ces objectifs peuvent être rencontrés aux moyens d entretiens organisés au sein de notre service, de démarches d accompagnement vers le réseau (primaire ou secondaire) des familles, d interventions dans le milieu familial du jeune ou par l organisation d espaces - rencontre. Dans un premier temps (2 mois), notre travail doit permettre d instituer pour le jeune et sa famille un espace-temps qui leur permet de réfléchir à la situation qu ils vivent, d inventorier les ressources de chacun et de réfléchir à l élaboration de solutions pour dépasser les difficultés rue du Cimetière 31 identifiées avec l Autorité mandante. S.A.I.E. Service d Aide et d Intervention Educative Dans certaines situations, les difficultés sont présentes depuis plusieurs semaines, voire plusieurs mois. Les membres de la famille se sont 20 enfants et adolescentes habitués, adaptés à ces difficultés ou ont trouvé âgés entre 0 et 18 ans leurs propres réponses. Dans ce cas, notre travail doit permettre de reparler des difficultés et des moyens qu ils ont mobilisés : en quoi, la situation actuelle est-elle durable? rencontre-t-elle l intérêt de leur(s) enfant(s)? Dans d autres situations, nous intervenons à un moment de crise. Il est donc important de permettre à chacun de s exprimer, de prendre distance avec ces tensions et de réfléchir aux moyens qu ils peuvent mobiliser pour dépasser cette situation de crise. L équipe peut également prendre le relais dans les processus de réinsertion familiale suite à une mesure de placement. Cette 1ère période se conclut par une réunion de synthèse et la rédaction d un rapport pour l Autorité mandante; celui-ci est lu et discuté avec le jeune et sa famille. Le Fil d Ariane 6030 Marchienne-Docherie 6

7 Par la suite, l équipe éducative aura pour objectif de poursuivre le processus d accompagnement du jeune et de sa famille. En «donnant» du temps, les familles peuvent tester, découvrir leurs compétences dans un processus d e s s a i s - e r r e u r s. L e renouvellement du mandat est possible si l Autorité mandante Fil d Ariane estime que l aide est adéquate et qu il est nécessaire de la poursuivre dans l intérêt de l enfant. La durée du mandat est limitée à 6 mois renouvelable. La fin de notre intervention est motivée par le constat que, soit: les besoins de l enfant ont été rencontrés et que les conditions éducatives ne nécessitent plus une aide spécialisée par un SAIE ; l aide (objectifs, moyens) que nous pouvons apporter est inadéquate, qu elle ne rencontre pas les intérêts du jeune. Dans ce cas une mesure plus adaptée doit être recherchée par l Autorité mandante ; les limites de notre intervention ne sont pas respectées, dans ce cas, l Autorité mandante doit nous décharger de notre mission et envisager une autre mesure qu elle jugera plus adéquate. Les limites de notre intervention Nous travaillons sur mandat d une Autorité administrative (SAJ, SPJ) ou judiciaire (TJ). Celle-ci légitime notre intervention en précisant les motifs (difficultés rencontrées dans l éducation de l enfant, difficultés mettant en danger l évolution positive de l enfant) et les objectifs de notre travail, voire en imposant des directives au jeune et à sa famille. Notre travail doit être centrée sur l intérêt de l enfant. Si certaines de nos interventions représentent un soutien aux parents, celles-ci visent à améliorer les conditions éducatives pour l enfant. Comme intervenant dans le cadre de l aide à la jeunesse, nous devons être centrés sur la souffrance de l enfant et éviter une identification massive à celle du parent. Dans d autres situations, les problèmes vécus par les parents (débilité, assuétudes ou maladie mentale) sont tels que notre intervention ne peut être envisagée que si un travail de réseau en collaboration avec des services adaptés aux besoins spécifiques des parents peut être développé. Proximité Prise de distance Ressources Espace Temps Relation Crise Accompagnement Réseau Parole Dans certaines situations d enfant en danger, l aide ne peut être apportée dans le milieu familial de vie de l enfant. Outre l évaluation des risques de danger à réaliser avec l Autorité mandante, nous pensons que, pour pouvoir travailler en maintenant l enfant dans son milieu familial, trois conditions doivent être rencontrées : Avoir le sentiment, dans la relation entre la famille et notre service, de pouvoir exprimer nos inquiétudes, notre point de vue sur la situation de danger de l enfant de manière complète et d avoir été compris ; Observer des capacités d empathie chez les parents par rapport au vécu de leur enfant ; Constater que des capacités de changement par rapport aux conditions éducatives sont mobilisables et que le temps nécessaire n est pas incompatible avec l intérêt de l enfant. Enfin, les intervenants du service ne sont plus en mesure de travailler s ils font l objet d intimidation ou de menaces d agression. Le Fil d Ariane rue du Cimetière Marchienne-Docherie 20 enfants et adolescentes âgés entre 0 et 18 ans 7

8 La Maison Marchienne-Docherie S.A.A.E. Service d Accueil et d Aide Educative L équipe éducative «La Maison» peut accueillir 16 filles et adolescentes âgées de 7 à 18 ans, qui vivent une période difficile ou de rupture avec leur milieu de vie. Certaines jeunes sont issues d un milieu familial négligent ou maltraitant. Parfois, elle accueille des jeunes qui ont besoin d un séjour de dépannage limité dans le temps. Nous avons pour objectif d offrir aux jeunes un espace de vie stable, structuré et structurant qui permet des contacts réguliers et un travail avec la famille en vue d une clarification du lien et/ou d une réintégration familiale. Notre but est d aider les jeunes à pouvoir vivre et grandir dans un milieu éducatif qui peut les protéger et les encourager à lier des relations privilégiées à l extérieur du service. Dès le début de la prise en charge de la jeune, nous avons en mémoire la question suivante : «Comment la jeune quittera-t-elle La Maison?» Cette question sera présente durant tout le séjour. Elle sera travaillée dans la vie de tous les jours et abordée régulièrement lors des entretiens de famille ainsi que lors des réunions avec l Autorité mandante. La période d accueil peut prendre fin par : un retour en famille (avec ou sans suivi) une réorientation vers un membre de la famille élargie (grands-parents, marraine, ) avec ou sans suivi une orientation vers une famille d accueil (par l intermédiaire d un Service de Placement Familial) un départ pour apprendre à vivre dans un logement autonome et ce, habituellement, avec le suivi de l équipe éducative de «Logikot» une orientation vers un service plus spécialisé et mieux adapté aux besoins de la jeune. Parfois, les difficultés sont telles qu il est difficile d avancer et les attitudes de la jeune (voire des parents) peuvent conduire à la rupture. Notons que nous sommes favorables à être disponibles pour «réaccueillir» une jeune suite à une interruption de notre travail, lorsqu une nouvelle demande nous est adressée. La Maison rue du Cimetière 31 Les limites de notre intervention 6030 Marchienne-Docherie Notre travail est centré sur un projet éducatif avec la jeune et sa famille. S il ne semble plus pouvoir 16 filles et adolescentes répondre de manière adéquate aux besoins de la âgées entre 7 et 18 ans jeune, une demande de réorientation ou de fin de prise en charge sera sollicitée auprès de l Autorité mandante. Afin de pouvoir accueillir les jeunes et de concrétiser notre projet, il est important que la verticalité (au point de vue de l âge) soit plus ou moins respectée et que les problématiques des jeunes soient diversifiées. En fonction de ces deux critères, nous pouvons refuser l une ou l autre demande d admission. De même, nos moyens ne nous permettent pas d accueillir des jeunes qui auraient besoin d une prise en charge 24h/24. Les 8

9 jeunes que nous accueillons doivent pouvoir trouver une activité de journée à l extérieur de l institution (école, contrat d apprentissage, centre de jour, ) et s y intégrer. Dans notre service, trois interdits doivent être respectés : pas de violence (contre soi ou les autres), pas de relations sexuelles à l intérieur du service pas de consommation d alcool ou de drogues. Eduquer, aider des jeunes à grandir ne met pas à l abri de transgressions par rapport à ces interdits. L équipe éducative doit pouvoir répéter clairement, dans toute circonstance, ces trois interdits et être prête, en cas de transgression, à réfléchir au «comment rappeler la limite?», «Comment, en fonction de la transgression et de la situation personnelle de la jeune, pouvoir sanctionner?». La Maison rue du Cimetière Marchienne-Docherie L a 16 filles et adolescentes âgées entre 7 et 18 ans M a i s o n Héberger Place A c c u e i l Sécurité de base Relations Projet personnel Réinsertion familiale Orientation 9

10 Logikot Chatelineau S.A.A.E. Service d Accueil et d Aide Educative L équipe éducative de «Logikot» peut accueillir et accompagner 16 adolescentes âgées entre 16 et 18 ans (prolongation possible jusque 20 ans, si sollicitée par la jeune auprès du Conseiller d aide à la jeunesse). Elles vivent des difficultés qui nécessitent un hébergement en dehors de leur milieu familial : - des adolescentes en conflit et / ou en demande d autonomie - des adolescentes en rupture - des adolescentes «Jeune maman» Le 1 er mois d accueil permet à la jeune et à l équipe de faire connaissance, de réfléchir avec elle et sa famille à son projet. Ensuite, l accueil et le travail de réflexion et de préparation d un projet peuvent se poursuivre à Chatelineau ou la concrétisation du projet en dehors du milieu institutionnel peut se mettre en place avec un accompagnement de l équipe éducative. La sortie de la maison de Chatelineau se concrétise soit : par un projet de réinsertion familiale (code M) par un projet de vie dans un milieu familial substitutif (famille élargie ou famille amie) (code M) par l installation dans un logement autonome loué, par l institution, pour la jeune (code 9). Un suivi éducatif extra-muros est mis en place par l équipe éducative et en cas de difficultés majeures ou à la demande de la jeune un ré-accueil à Châtelineau est possible. Nous privilégions une démarche faite «d essais et erreurs» en tenant compte du rythme de la jeune. C est pour respecter celui-ci que nous parlons de minimum un mois et maximum l âge de la majorité pour la période d accueil à Chatelineau. Notre objectif est d'offrir à ces jeunes un accompagnement socio-éducatif dans l'élaboration et la réalisation de leur projet de vie. La jeune est associée à la réflexion et l'évaluation de son projet afin qu elle s implique dans tous les aspects de son projet de vie : santé, gestion financière, formation, intégration dans le monde du travail, relations familiales... L'équipe est attentive à faire connaître aux adolescentes les services sociaux qui existent et Logikot peuvent les aider à accomplir leur projet de vie rue de la Vallée 142 d'adulte si des difficultés se présentent à elles : 6200 Chatelineau A.M.O., C.P.A.S., Centre de guidance, Centre de planning familial, 16 adolescentes âgées entre 16 et 18 (20) ans 10

11 Les limites de notre intervention Notre intervention est centrée sur un projet éducatif avec la jeune et sa famille : si la jeune a besoin d une prise en charge plus thérapeutique, nous rechercherons un relais extérieur ou si notre intervention ne semble plus pouvoir répondre de manière adéquate aux besoins de la jeune, une demande de réorientation ou de fin de prise en charge sera sollicitée auprès de l Autorité mandante. Dans la maison à Chatelineau ou lors des contacts avec l équipe éducative, il y a deux interdits importants à respecter : pas de violence et pas de consommation d alcool ou de stupéfiants. Pour démarrer et maintenir un projet de vie en kot, il faut avoir un logement, fréquenter régulièrement une formation, prendre soin de soi et être présente régulièrement aux rendez-vous. L accueil de la jeune avec son bébé à Chatelineau n est pas possible. Si elle a besoin d un accueil institutionnel, nous l orienterons vers une maison maternelle ou une autre structure. Si le bébé est né avant notre intervention, nous débuterons notre travail au départ du milieu de vie de la jeune et la recherche d un logement autonome peut être le 1er objectif de notre intervention. Majorité Accueillir Projet Un bout de chemin Réseau Formation Scolarité Logement autonome Relations Ouverture Espace de parole L o g i k o t Logikot rue de la Vallée Chatelineau 16 adolescentes âgées entre 16 et 18 (20) ans 11

12 La Ruche S.A.A.E. & Gosselies Accueil d urgence L équipe éducative "La Ruche" est s p é c i a l i s é e d a n s l ' a c c u e i l e t l accompagnement de 15 garçons et filles âgés de quelques semaines à 12 ans. Les enfants âgés entre 8 et 10 ans sont pris en charge s ils font partie d une fratrie. Nous souhaitons privilégier l accueil de fratrie avec l objectif d éviter au maximum son éclatement quand cela est possible. Habituellement, les enfants que nous accueillons vivent une situation : de négligence grave de maltraitance d instabilité du milieu de vie et / ou de violence au sein de celui-ci d absence de possibilité d accueil du (des) parents (incarcération, hospitalisation, ) L'aménagement de la maison et l'existence de deux sous-groupes ayant chacun leur adulte référent facilitent l accueil des enfants dans un milieu de vie sécurisant et structuré. Nous n'installons pas l'enfant à long terme. Le vécu à «La Ruche» constitue un passage, un temps pendant lequel une place lui est donnée. Pour les jeunes pris en charge dans le cadre du S.A.A.E., nous pouvons offrir un accueil à court (moins d un an) ou moyen terme (maximum trois ans). Nos objectifs peuvent se résumer comme suit : accueillir et héberger dans un milieu de vie chaleureux et sécurisant encadrer les enfants dans un milieu de vie structurant qui favorise leur insertion scolaire et sociale (loisirs extérieurs, mouvements de jeunes, ) prendre en compte les besoins individuels des enfants afin de favoriser leur développement, y compris mise en place de suivis médicaux ou thérapeutiques veiller à maintenir ou à améliorer les liens familiaux entre l enfant et ses parents, voire avec certaines personnes importantes de la famille élargie aider les parents à prendre conscience de leurs difficultés au niveau de l éducation de leur enfant, favoriser les démarches qui leur permettraient de mieux répondre aux besoins de leur enfant ou qui leur permettraient de mieux mobiliser leur réseau familial ou social de 1 ère ligne. Durant la période d accueil, nous sommes attentifs à encourager les parents à être présents à leur enfant : visite la journée pour les enfants non scolarisés (possibilité de donner le bain, un repas, ), visites (encadrées ou non), retours les week-end et congés scolaires, participation à des démarches avec leur enfant (achats de vêtements, coiffeur, visites à l école, suivi médical, ). La Ruche rue Creusiaux Gosselies 15 enfants (garcons & filles) âgés entre 0 et 12 ans 4 enfants âgés entre 3 mois et 10 ans 12

13 De plus, des entretiens de famille sont organisés pour aider les parents à clarifier la place de leur enfant dans leur système familial. Lors d un retour en famille, un suivi peut être assuré par l équipe éducative afin de poursuivre le travail d aide avec l enfant et sa famille. Nous recherchons également la collaboration extérieure de services ayant pour objectif l'aide à la petite enfance : A.P.E.P., O.N.E, Centres de guidance, services de placement familial,... Lorsque la situation familiale ne permet pas une réinsertion familiale, l équipe éducative, en accord avec l Autorité mandante et en collaboration avec la famille, recherche un milieu de vie (famille élargie, famille d accueil encadrée par un SPF, autre institution) qui permettra à l enfant de grandir dans de bonnes conditions, tout en gardant des liens avec sa famille. Afin que les séjours ne se transforment pas en placement à long terme et afin d offrir un minimum de stabilité, nous limitons à 3 ans la durée du séjour des enfants. Les deux premières années permettent, en fonction des besoins de l enfant et de sa famille, de retrouver une certaine stabilité et d évaluer avec les parents les moyens d envisager une réinsertion familiale. Lorsque celle-ci n est pas envisageable durant cette période, le renouvellement de la mesure de placement doit avoir comme objectif pour la 3 ème année la concrétisation de la réorientation décidée par l Autorité mandante. De plus, l équipe éducative «La Ruche» a comme spécificté d accueillir 4 enfants âgés entre 3 mois et 8 ans dont la situation nécessite une prise en charge d urgence pour une période ne dépassant pas sept jours. Dans le cas de fratrie, l âge maximal est 11 ans. Une priorité peut être accordée à l accueil de fratrie. Ces places sont accessibles en fonction des disponibilités et ce prioritairement pour des enfants issus de l arrondissement de Charleroi et des arrondissements limitrophes. Pour ces enfants, nous offrons un accueil bienveillant et sécurisant. Durant la période d accueil, notre travail vise à : accueillir l enfant dans un milieu rassurant et neutre, dédramatiser la situation et expliquer à l enfant le sens de la décision qui a été prise (qui a pris la décision? Pourquoi? Pour quelle durée? Quelle procédure pour après?) permettre à l enfant de verbaliser ses sentiments, ses questions, ses attentes maintenir les liens entre l enfant et ses parents durant cette courte période d accueil proposer aux parents un temps d arrêt, un travail de verbalisation et de prise de conscience de la situation de leur enfant et de la mesure d urgence qu ils ont sollicitée ou qui leur a été imposée La Ruche rue Creusiaux Gosselies 15 enfants (garcons & filles) âgés entre 0 et 12 ans 4 enfants âgés entre 3 mois et 10 ans 13

14 inviter les parents à réfléchir aux ressources mobilisables pour les aider à dépasser les difficultés actuelles et les souhaits ou propositions qu ils pourraient faire à l Autorité mandante au terme de la période d accueil. Pour les enfants de l arrondissement de Charleroi qui sont accueillis en urgence, un accompagnement éducatif (code M) peut être proposé lors d un retour en famille (parents, famille élargie) et ce pour une durée maximale de 2 mois soit : en terme de relais en attendant l intervention d un service plus spécialisé pour ce type de suivi, pour donner plus de temps à l Autorité mandante d évaluer les besoins de l enfant et les ressources du milieu familial avant de proposer un nouveau programme d aide. Pour l accueil d urgence, les demandes doivent être adressées directement à l équipe éducative «La Ruche» : L a R u c h e La Ruche rue Creusiaux Gosselies 15 enfants (garcons & filles) âgés entre 0 et 12 ans 4 enfants âgés entre 3 mois et 10 ans Héberger Sécuriser Urgence Distance Parents Fratrie Encadrer Besoins Relais Réseau Lien familial Emotion Accueil Passage Ecoute Soutien 14

Lieu d Accueil et S.H.E.D. Solutions d Hébergement Educatif Diversifiées

Lieu d Accueil et S.H.E.D. Solutions d Hébergement Educatif Diversifiées Lieu d Accueil et S.H.E.D. Solutions d Hébergement Educatif Diversifiées 25 Chemin de villeneuve 69130 ECULLY Tél 04.78.33.71.00 Fax 04.78.33.71.09 lieudaccueil@adsea69.fr Depuis son renouvellement d habilitation

Plus en détail

NOTE JURIDIQUE. - Hébergement - Base juridique. Article L. 312-1 I. 7 du code de l'action sociale et des familles

NOTE JURIDIQUE. - Hébergement - Base juridique. Article L. 312-1 I. 7 du code de l'action sociale et des familles Février 2012 INSERER DANS 5-1 NOTE JURIDIQUE - Hébergement - OBJET : L accueil temporaire Base juridique Article L. 312-1 I. 7 du code de l'action sociale et des familles Article L. 314-8 du code de l'action

Plus en détail

PROTOCOLE DE COLLABORATION ONE - DGAJ

PROTOCOLE DE COLLABORATION ONE - DGAJ Editeur responsable Liliane Baudart Direction générale de l aide à la jeunesse Boulevard Léopold II, 44 1080 Bruxelles PROTOCOLE DE COLLABORATION ONE - DGAJ PROTOCOLE DE COLLABORATION ENTRE L OFFICE DE

Plus en détail

Dép. 75 «Accueil séquentiel de la Maison d enfants Clair Logis»

Dép. 75 «Accueil séquentiel de la Maison d enfants Clair Logis» Dép. 75 «Accueil séquentiel de la Maison d enfants Clair Logis» PRESENTATION DE L ACTION Intitulé, ancienneté et lieu d implantation La Maison d enfants Clair Logis, établissement à caractère social, est

Plus en détail

POLITIQUE D INTÉGRATION ET DE MAINTIEN DES ENFANTS AYANT DES BESOINS PARTICULIERS

POLITIQUE D INTÉGRATION ET DE MAINTIEN DES ENFANTS AYANT DES BESOINS PARTICULIERS POLITIQUE D INTÉGRATION ET DE MAINTIEN DES ENFANTS AYANT DES BESOINS PARTICULIERS TITRE CPE Les Petits bonheurs Code : CA 147.8.1 Politique d intégration et de maintien des enfants ayant des besoins particuliers

Plus en détail

LA NOUVELLE LOI SUR LA PROTECTION DE LA JEUNESSE : EN QUOI ÇA NOUS CONCERNE? 1. Processus d intervention en protection de la jeunesse

LA NOUVELLE LOI SUR LA PROTECTION DE LA JEUNESSE : EN QUOI ÇA NOUS CONCERNE? 1. Processus d intervention en protection de la jeunesse LA NOUVELLE LOI SUR LA PROTECTION DE LA JEUNESSE : EN QUOI ÇA NOUS CONCERNE? Jean Labbé, MD, FRCPC Professeur titulaire Département de pédiatrie Université Laval; Consultant pédiatrique en protection de

Plus en détail

TABLE RONDE DU 21/11/2001

TABLE RONDE DU 21/11/2001 TABLE RONDE DU 21/11/2001 Devenir parents est une aventure qui se construit au quotidien avec ses enfants. Dans notre société, les modifications récentes de la structure familiale comme les familles monoparentales

Plus en détail

LES GROUPES DE PAROLE A France ALZHEIMER

LES GROUPES DE PAROLE A France ALZHEIMER LES GROUPES DE PAROLE A France ALZHEIMER L Association France Alzheimer est une association de familles créée par des familles et des professionnels du soin en 1985. A cette époque il n existe aucun traitement

Plus en détail

LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX TECHNICIENS DE L INTERVENTION SOCIALE ET FAMILIALE

LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX TECHNICIENS DE L INTERVENTION SOCIALE ET FAMILIALE LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX TECHNICIENS DE L INTERVENTION SOCIALE ET FAMILIALE 1. RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL DE TECHNICIEN DE L INTERVENTION SOCIALE ET FAMILIALE 2. RÉFÉRENTIEL ACTIVITÉS 3. RÉFÉRENTIEL

Plus en détail

Projet de Service spécifique Antenne PSE de Seraing Concorde 2014-2020

Projet de Service spécifique Antenne PSE de Seraing Concorde 2014-2020 2014-2020 ANTENNE PSE DE SERAING CONCORDE Avenue Concorde, 212 4100 SERAING 04/237 36 57 pse.seraing-concorde@provincedeliege.be Code Fase : 5608 Projet de Service spécifique Antenne PSE de Seraing Concorde

Plus en détail

Cahier des charges. DISPOSITIF DE MAINTIEN ET D ACCCOMPAGNEMENT A DOMICILE (DMAD) DISPOSITIF D ACCOMPAGNEMENT AU RETOUR en FAMILLE (DARF)

Cahier des charges. DISPOSITIF DE MAINTIEN ET D ACCCOMPAGNEMENT A DOMICILE (DMAD) DISPOSITIF D ACCOMPAGNEMENT AU RETOUR en FAMILLE (DARF) Cahier des charges DISPOSITIF DE MAINTIEN ET D ACCCOMPAGNEMENT A DOMICILE (DMAD) DISPOSITIF D ACCOMPAGNEMENT AU RETOUR en FAMILLE (DARF) I. DEFINITION Le Département s est engagé dans une démarche de création

Plus en détail

Dép. 75 «Le PHARE» PRESENTATION DE L ACTION

Dép. 75 «Le PHARE» PRESENTATION DE L ACTION Dép. 75 «Le PHARE» PRESENTATION DE L ACTION Intitulé, ancienneté et lieu d implantation L association Jean Cotxet a créé le foyer éducatif Jenner dans le 13e arrondissement en 1969. Les locaux appartenaient

Plus en détail

CATALOGUE FORMATIONS

CATALOGUE FORMATIONS CATALOGUE FORMATIONS GESTION DES CONFLITS MEDIATION ET CITOYENNETE CONNAITRE LE DROIT MEDIATION SCOLAIRE www.amely.org AMELY : accès au droit - médiation Un accord est possible QUI SOMMES NOUS? AMELY est

Plus en détail

Synthèse programme PS / Enseignement

Synthèse programme PS / Enseignement Synthèse programme PS / Enseignement L école reste un des principaux leviers pour assurer le bien-être des citoyens. Elle doit permettre de développer des compétences qui permettront à chacun de s épanouir

Plus en détail

PROJET D ETABLISSEMENT

PROJET D ETABLISSEMENT Rue Grimard, 175, 6061 Montignies/Sambre PROJET D ETABLISSEMENT Notre école s adresse à des jeunes filles de 13 à 21 ans TYPES D ENSEIGNEMENT ORGANISES Le type 1 Adapté aux besoins éducatifs des adolescents

Plus en détail

Projet éducatif de territoire 2014-2020

Projet éducatif de territoire 2014-2020 Projet éducatif de territoire 2014-2020 SOMMAIRE Édito : Bien grandir à Nantes p. 3 Un socle de valeurs communes : la Charte nantaise de la réussite éducative p. 4 Favoriser la réussite éducative en réduisant

Plus en détail

I - La loi poursuit deux objectifs principaux : renforcer la prévention et améliorer le dispositif d alerte et de signalement

I - La loi poursuit deux objectifs principaux : renforcer la prévention et améliorer le dispositif d alerte et de signalement DOSSIER : LA LOI DU 5 MARS 2007 REFORMANT LA PROTECTION DE L ENFANCE Elaborée au terme d une très large concertation, la loi n 2007-293 du 5 mars 2007 réformant la protection de l enfance poursuit trois

Plus en détail

Diplôme d Etat d éducateur spécialisé ANNEXE I RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL

Diplôme d Etat d éducateur spécialisé ANNEXE I RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL Diplôme d Etat d éducateur spécialisé ANNEXE I RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL 1.1. Définition de la profession et du contexte de l intervention L éducateur spécialisé, dans le cadre des politiques partenariales

Plus en détail

Ministère des affaires sociales et de la santé. Caisse nationale de solidarité pour l Autonomie

Ministère des affaires sociales et de la santé. Caisse nationale de solidarité pour l Autonomie Ministère des affaires sociales et de la santé Caisse nationale de solidarité pour l Autonomie Direction générale de la cohésion sociale Sous-direction de l autonomie, des personnes âgées et des personnes

Plus en détail

Synthèse Internat Relais

Synthèse Internat Relais 5, rue du Vieux Château 39 100 DOLE Mail : classe.relais-39@wanadoo.fr Tél/Fax : 03.84.70.96.12 Dispositif Relais Jura Nord Synthèse Internat Relais 2013-2014 Collège de l Arc 23 ter rue du collège 39100

Plus en détail

REFERENTIEL DU PLACEMENT A DOMICILE (PAD) DANS LES BOUCHES-DU-RHÔNE

REFERENTIEL DU PLACEMENT A DOMICILE (PAD) DANS LES BOUCHES-DU-RHÔNE Direction Générale Adjointe de la Solidarité Direction Enfance-Famille Service des projets, de la tarification et du contrôle des établissements REFERENTIEL DU PLACEMENT A DOMICILE (PAD) DANS LES BOUCHES-DU-RHÔNE

Plus en détail

Compétences communes à tous les professeurs et personnels d éducation

Compétences communes à tous les professeurs et personnels d éducation Compétences communes à tous les professeurs et personnels d éducation Les professeurs et les personnels d éducation mettent en œuvre les missions que la nation assigne à l école. En leur qualité de fonctionnaires

Plus en détail

Les domaines de compétences

Les domaines de compétences ACCOMPAGNEMENT ET AIDE individualisée aux personnes dans les actes de la vie quotidienne Associer aux actes essentiels de la vie quotidienne des moments d échange privilégiés. Veiller au respect du rythme

Plus en détail

Au Conseil Général des Bouches du Rhône Direction Enfance Famille

Au Conseil Général des Bouches du Rhône Direction Enfance Famille 1 Synthèse Réunion de travail sur le prochain schéma départemental Enfance Famille des Bouches du Rhône Lundi 17 décembre 2013 Au Conseil Général des Bouches du Rhône Direction Enfance Famille Présents

Plus en détail

PROJET D ÉTABLISSEMENT

PROJET D ÉTABLISSEMENT PROJET D ÉTABLISSEMENT ECOLE COMMUNALE DE ROSIERES 2011 Projet d établissement de l école communale de Rosières Dans le petit village de Rosières, entourée par la nature, l école communale accueille vos

Plus en détail

Accompagnement et aide individualisée aux personnes dans les actes de la vie quotidienne

Accompagnement et aide individualisée aux personnes dans les actes de la vie quotidienne Référentiel Fonction / Activités fonctions Accompagnement et aide individualisée aux personnes dans les actes de la vie quotidienne Accompagnement dans la relation à l environnement / Maintien de la vie

Plus en détail

Dép. 35 «LE SESAME» PRESENTATION DE L ACTION

Dép. 35 «LE SESAME» PRESENTATION DE L ACTION Dép. 35 «LE SESAME» PRESENTATION DE L ACTION Intitulé, ancienneté et lieu d implantation Le Sésame, «Service Educatif de Suivis Alternatifs à la Maison de l Enfance», est un dispositif adossé à la Maison

Plus en détail

Un nouveau cadre pour l aide aux enfants en détresse et pour les familles

Un nouveau cadre pour l aide aux enfants en détresse et pour les familles 04.10.2011 Dossier de presse Un nouveau cadre pour l aide aux enfants en détresse et pour les familles L Office National de l Enfance est une administration qui dépend du Ministère de la Famille et de

Plus en détail

CONCEPT DE PRISE EN CHARGE DE «L ÉTOILE DU MATIN» (CUGY)

CONCEPT DE PRISE EN CHARGE DE «L ÉTOILE DU MATIN» (CUGY) CONCEPT DE PRISE EN CHARGE DE «L ÉTOILE DU MATIN» (CUGY) 1. Le contexte L action de Bethraïm-Maison de la Vie se situe depuis 1988 dans le contexte de l assistance aux personnes souffrant de dépendances

Plus en détail

VIOLENCE A L HÔPITAL FORMATION DU PERSONNEL

VIOLENCE A L HÔPITAL FORMATION DU PERSONNEL VIOLENCE A L HÔPITAL FORMATION DU PERSONNEL Docteur Caquelard François Praticien Hospitalier Urgentiste Formateur en Gestion de la Violence Mulhouse le 8 octobre 2015 Groupe Régional VIOLENCE A L HÔPITAL

Plus en détail

L intégration scolaire des jeunes réfugiés. Granby se mobilise ----- Présentation des capsules vidéo

L intégration scolaire des jeunes réfugiés. Granby se mobilise ----- Présentation des capsules vidéo L intégration scolaire des jeunes réfugiés Granby se mobilise ----- Présentation des capsules vidéo Ce film est composé de 7 capsules vidéo qui donnent la parole à deux jeunes réfugiés et à cinq intervenants

Plus en détail

Le conseil conjugal et familial. Un travail sur les liens au cœur des relations : adulte, couple, parent, enfant, adolescent.

Le conseil conjugal et familial. Un travail sur les liens au cœur des relations : adulte, couple, parent, enfant, adolescent. Le conseil conjugal et familial Un travail sur les liens au cœur des relations : adulte, couple, parent, enfant, adolescent. 01 Le CCF Le Conseil Conjugal et Familial (CCF) accueille, informe et écoute

Plus en détail

Des livres et des histoires proposés aux enfants vivant en maisons d accueil. Projet pédagogique

Des livres et des histoires proposés aux enfants vivant en maisons d accueil. Projet pédagogique Des livres et des histoires proposés aux enfants vivant en maisons d accueil Projet pédagogique Contexte d intervention Les maisons d accueils auxquelles nous proposons nos services sont des structures

Plus en détail

LIEU PRIVILEGIE LIEU INTIME LIEU DE LA RENCONTRE LIEU DE LA CONFIDENCE LIEU DES SOUVENIRS

LIEU PRIVILEGIE LIEU INTIME LIEU DE LA RENCONTRE LIEU DE LA CONFIDENCE LIEU DES SOUVENIRS LE DOMICILE LIEU PRIVILEGIE LIEU INTIME LIEU DE LA RENCONTRE LIEU DE LA CONFIDENCE LIEU DES SOUVENIRS LEGISLATION LOI DU 4 MARS 2002:définition des réseaux de santé : «Ils ont pour objet de favoriser l

Plus en détail

Projet d établissement

Projet d établissement INSTITUT SAINT-JOSEPH & SAINTE- JULIENNE Projet d établissement Par ce projet nous voulons transmettre notre volonté collective d atteindre les objectifs que la Communauté Française a définis dans le cadre

Plus en détail

Guide des premiers jours

Guide des premiers jours Accueillir un enfant du voyage dans une classe ordinaire : Guide des premiers jours Quatre facteurs entravent sensiblement la réussite scolaire des enfants itinérants : «- changement de maître, et partant

Plus en détail

Fiche technique sur les actes usuels et non usuels

Fiche technique sur les actes usuels et non usuels Fiche technique sur les actes usuels et non usuels Introduction Le présent document a vocation dans le cadre de l expérimentation à mieux identifier la place et le rôle de chacun au regard des prérogatives

Plus en détail

Charte des droits et des libertés de la personne accueillie

Charte des droits et des libertés de la personne accueillie Charte des droits et des libertés de la personne accueillie (Arrêté du 8 septembre 2003) Article 1 er : Principe de non-discrimination Dans le respect des conditions particulières de prise en charge et

Plus en détail

Département 64. «Clair matin» PRESENTATION DE L ACTION

Département 64. «Clair matin» PRESENTATION DE L ACTION Département 64 «Clair matin» Intitulé, ancienneté et lieu d implantation PRESENTATION DE L ACTION La maison d enfants à caractère social «Clair matin» a été créé en 1964 et s est implantée à Borce, dans

Plus en détail

54 rue Pierre Madignier 42000 ST-ETIENNE. Tél. : 04.77.74.41.34. Fax : 04.77.74.29.11.

54 rue Pierre Madignier 42000 ST-ETIENNE. Tél. : 04.77.74.41.34. Fax : 04.77.74.29.11. 54 rue Pierre Madignier 42000 ST-ETIENNE Tél. : 04.77.74.41.34. Fax : 04.77.74.29.11. Email : bel.air@adsea42.org 1 2 Sommaire Typologie du public Page 5 Au sein de l Ensemble Bel Air: trois unités de

Plus en détail

E.H.P.A.D. «Des Sources» 2 rue Foun Rouge CS 40134 09104 SAINT JEAN DU FALGA CEDEX

E.H.P.A.D. «Des Sources» 2 rue Foun Rouge CS 40134 09104 SAINT JEAN DU FALGA CEDEX E.H.P.A.D. «Des Sources» 2 rue Foun Rouge CS 40134 09104 SAINT JEAN DU FALGA CEDEX Tél. : 05 34 01 91 00 Fax : 05 34 01 57 40 ehpaddessources@orange.fr L ANIMATION AU CŒUR DU PROJET L animation Page 1

Plus en détail

I. Rôle et fonction de l éducateur :

I. Rôle et fonction de l éducateur : La Résidence Sociale Jeune a été créée en 2002 pour recevoir des jeunes de 18 à 25 ans et plus. Elle offre 20 logements autonomes à loyers modérés. La Résidence Sociale est gérée par le PACT 04. L ADSEA

Plus en détail

Une formation-action relative à la vie affective et sexuelle des personnes handicapées en établissement

Une formation-action relative à la vie affective et sexuelle des personnes handicapées en établissement Une formation-action relative à la vie affective et sexuelle des personnes handicapées en établissement, psychologue, sociologue, conseillère technique du CREAI de Bourgogne Délégation Franche-Comté Un

Plus en détail

1. Présentation du projet

1. Présentation du projet SONDAGE RAPPROCHER L ÉCOLE DES FAMILLES 1. Présentation du projet Le 31 mars dernier, une soirée d échanges à l intention des parents a été organisée par l Organisme de participation des parents de l école

Plus en détail

Une organisation territoriale concertée au service du salarié. Un défi majeur pour favoriser une insertion durable dans le monde du travail

Une organisation territoriale concertée au service du salarié. Un défi majeur pour favoriser une insertion durable dans le monde du travail LES ATOUTS D UNE RÉUSSITE RÉGIONALE Trois lignes d actions communes à tous les territoires de la Région : > Mobilisation des employeurs Les employeurs sont mobilisés sur la question de la formation des

Plus en détail

Projet pédagogique. Association des Centres de Loisirs Centre de Loisirs le Clos d'espiès 11, avenue Dr Valois 38610 Gières

Projet pédagogique. Association des Centres de Loisirs Centre de Loisirs le Clos d'espiès 11, avenue Dr Valois 38610 Gières Association des Centres de Loisirs Centre de Loisirs le Clos d'espiès 11, avenue Dr Valois 38610 Gières Projet pédagogique Rappel: définition du Ministère de la jeunesse et des Sports du Centre de Loisirs.

Plus en détail

Le numérique au service de l École

Le numérique au service de l École Le numérique au service de l École L essentiel > Notre monde connaît aujourd hui avec le numérique une rupture technologique aussi importante que celle de l invention de l imprimerie au XV e siècle. La

Plus en détail

PROFIL DIRECTION GÉNÉRALE ADJOINTE COMMISSION SCOLAIRE DES PHARES JANVIER 2011

PROFIL DIRECTION GÉNÉRALE ADJOINTE COMMISSION SCOLAIRE DES PHARES JANVIER 2011 H114-8-3 PROFIL DIRECTION GÉNÉRALE ADJOINTE COMMISSION SCOLAIRE DES PHARES JANVIER 2011 Adaptation du document La formation à la gestion d un établissement d enseignement, Les orientations et les compétences

Plus en détail

LE PARRAINAGE D ENFANTS.

LE PARRAINAGE D ENFANTS. LE PARRAINAGE D ENFANTS. 1. Le sens de la démarche de parrainage? Le parrainage consiste en un lien durable créé par un accueil bénévole, ponctuel et régulier (certains WE, temps de vacances et éventuellement

Plus en détail

D'ETABLISSEMENT INTRODUCTION PRIORITES D'ACTION POUR LES 3 ANNEES A VENIR 1. LE RELATIONNEL 5 DOCUMENT 3

D'ETABLISSEMENT INTRODUCTION PRIORITES D'ACTION POUR LES 3 ANNEES A VENIR 1. LE RELATIONNEL 5 DOCUMENT 3 5 DOCUMENT 3 PROJET D'ETABLISSEMENT INTRODUCTION Le projet d établissement du Collège Sainte-Marie - 1 er degré - est écrit dans la lignée des projets éducatif et pédagogique. Il précise les objectifs

Plus en détail

Les premiers contacts du directeur avec l étudiant Contexte

Les premiers contacts du directeur avec l étudiant Contexte Fiche pour les directeurs: Accepter un étudiant/ page 1 Contexte À l occasion du premier contact entre un professeur (directeur potentiel) et un étudiant à la recherche d un superviseur dans le cadre de

Plus en détail

Implanter le soutien aux études pour les personnes vivant avec un trouble mental

Implanter le soutien aux études pour les personnes vivant avec un trouble mental XVI e Colloque de l AQRP Rétablissement et pleine citoyenneté : du discours à l action Implanter le soutien aux études pour les personnes vivant avec un trouble mental Bernard Deschênes Agence de la santé

Plus en détail

Règlement d Ordre Intérieur

Règlement d Ordre Intérieur Règlement d Ordre Intérieur Identification : Mon Chez Nous asbl, rue du Béatam, 5 7370 ELOUGES (centre d hébergement et d accueil pour personnes handicapées adultes). Président : Marc Crombez Date APC

Plus en détail

FOYER EDUCATIF LIVRET D ACCUEIL

FOYER EDUCATIF LIVRET D ACCUEIL FOYER EDUCATIF LIVRET D ACCUEIL Illustré par une jeune fille du Foyer 4 Place d Espagne 63000 CLERMONT-FERRAND : 04 73 92 27 99 : 04 73 91 64 37 Email : foyer@anef63.or SOMMAIRE Page 1 Sommaire Page 2

Plus en détail

Fonctions des infirmiers scolaires dans les écoles et établissements

Fonctions des infirmiers scolaires dans les écoles et établissements Mission des infirmières de l Éducation Nationale Cadre général «S inscrit dans la politique générale de l Education nationale qui est de promouvoir la réussite des élèves et des étudiants, elle concourt

Plus en détail

Service AID. L année 2011 a été marquée par la suppression de 0,5 ETP et le changement de travailleur social au 1 er juillet.

Service AID. L année 2011 a été marquée par la suppression de 0,5 ETP et le changement de travailleur social au 1 er juillet. Service AID Le Droit Au Logement Opposable (DALO) est un moyen pour des personnes qui n arrivent pas à accéder au logement social de faire valoir leur droit au logement. La Loi DALO de 2007 prévoit pour

Plus en détail

Plan de formation proposé

Plan de formation proposé Plan de formation proposé Objectifs de l intervention : Développer certaines compétences ciblées pour les participants afin de leur permettre d être mieux outillés dans leur gestion quotidienne. Contribuer

Plus en détail

Toute personne âgée dépendante garde la liberté de choisir son mode de vie.

Toute personne âgée dépendante garde la liberté de choisir son mode de vie. Article I - Choix de vie Toute personne âgée dépendante garde la liberté de choisir son mode de vie. Elle doit pouvoir profiter de l autonomie permise par ses capacités physiques et mentales, même au prix

Plus en détail

PLACEMENT avec MAINTIEN PRIORITAIRE en MILIEU FAMILIAL

PLACEMENT avec MAINTIEN PRIORITAIRE en MILIEU FAMILIAL PLACEMENT avec MAINTIEN PRIORITAIRE en MILIEU FAMILIAL PRESENTATION DU SERVICE Chef de service : Frédéric Beyssac Tel : 06 32 12 32 28 Accueil de 12 enfants et/ou adolescents (+ suivi du service de placement

Plus en détail

Organisation, management des équipes et participation des professionnels CHAPITRE 4

Organisation, management des équipes et participation des professionnels CHAPITRE 4 Organisation, management des équipes et participation des professionnels CHAPITRE 4 L expression et la participation des personnes concernées sont des sujets consensuels, mais leur mise en œuvre effective

Plus en détail

Le plan d intervention au service de la réussite de l élève. Cadre de référence pour l établissement des plans d intervention

Le plan d intervention au service de la réussite de l élève. Cadre de référence pour l établissement des plans d intervention Le plan d intervention au service de la réussite de l élève Cadre de référence pour l établissement des plans d intervention Objectif de la présentation Présenter les orientations ministérielles qui sous-tendent

Plus en détail

ANIM A JEUNES 12-14 ANS ANIM ADOS 15-17 ANS

ANIM A JEUNES 12-14 ANS ANIM ADOS 15-17 ANS ANIM A JEUNES 12-14 ANS ANIM ADOS 15-17 ANS «Accompagner les jeunes dans leur épanouissement, les aider à se construire pour les amener à leur future vie d adulte citoyen.» Service Enfance Jeunesse 3,

Plus en détail

Fiche de présentation

Fiche de présentation Fiche de présentation Nom de la structure : Association Terres à Vivre Adresse : Siège social : 28 rue Jean Baptiste Thiery Solet 54000 - Nancy Téléphone : permanence d écoute, d accueil téléphonique 06-76-26-02-35

Plus en détail

Programmation à étudier selon la demande Samedis 16 et 23 janvier 2016 Annecy Samedis 19 et 26 novembre 2016 - Annecy

Programmation à étudier selon la demande Samedis 16 et 23 janvier 2016 Annecy Samedis 19 et 26 novembre 2016 - Annecy 4, Passage de la cathédrale 74000 ANNECY Mail : formation@epe74.org Présentation des Modules de Formation continue Assistant maternel - Contenu pédagogique Année 2016 Liste des modules présentés par l

Plus en détail

Le Tribunal de Grande Instance de Digne les Bains représenté par :

Le Tribunal de Grande Instance de Digne les Bains représenté par : PROTOCOLE RELATIF A LA PROTECTION ET A L'ACCOMPAGNEMENT DES VICTIMES DE VIOLENCES CONJUGALES ET A LA PREVENTION DE LA RECIDIVE PAR LE TRAITEMENT PENAL ET SOCIAL DES MIS EN CAUSE Entre : L'État représenté

Plus en détail

Les enseignants spécialisés et les psychologues de l éducation nationale des réseaux d aides spécialisées aux élèves en difficulté (RASED)

Les enseignants spécialisés et les psychologues de l éducation nationale des réseaux d aides spécialisées aux élèves en difficulté (RASED) Fiche 1 Les enseignants spécialisés et les psychologues de l éducation nationale des réseaux d aides spécialisées aux élèves en difficulté (RASED) I. Des missions confortées Les enseignants spécialisés

Plus en détail

Gard. L accueil du jeune enfant en situation de handicap. la Charte. développe les solidarités www.gard.fr/fr/nos-actions/solidarite-sante

Gard. L accueil du jeune enfant en situation de handicap. la Charte. développe les solidarités www.gard.fr/fr/nos-actions/solidarite-sante Gard développe les solidarités www.gard.fr/fr/nos-actions/solidarite-sante Le L accueil du jeune enfant en situation de handicap la Charte www.mon-enfant.fr www.caf.fr Un partenariat essentiel Selon les

Plus en détail

e soutien aux familles

e soutien aux familles Le soutien aux familles e soutien aux familles Le soutien aux familles a pour principal objectif de soutenir les familles dans leurs responsabilités en regard de leur enfant présentant une déficience intellectuelle.

Plus en détail

3.A0 Techniques d éducation. Fiches descriptives

3.A0 Techniques d éducation. Fiches descriptives Formation professionnelle et technique et formation continue Direction générale des programmes et du développement 3.A0 Techniques d éducation Fiches descriptives Reconnaissance des acquis et des compétences

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES DU CONTRAT LOCAL D'ACCOMPAGNEMENT A LA SCOLARITE 2015/2016

CAHIER DES CHARGES DU CONTRAT LOCAL D'ACCOMPAGNEMENT A LA SCOLARITE 2015/2016 1 CAHIER DES CHARGES DU CONTRAT LOCAL D'ACCOMPAGNEMENT A LA SCOLARITE 2015/2016 La procédure de l appel à projet change à compter de 2015. Nous vous invitons à prendre connaissance de la nouvelle procédure

Plus en détail

Résidences étudiantes

Résidences étudiantes SEMINAIRE DE SENSIBILISATION Résidences étudiantes Publié le 15/06/2015 Page 2 6 Introduction Comment gérer les activités festives dans nos résidences? Comment gérer les nuisances autour? Quelles solutions

Plus en détail

Projet de service Aide à la Gestion du Budget Familial (AGBF) 2013-2016

Projet de service Aide à la Gestion du Budget Familial (AGBF) 2013-2016 Projet de service Aide à la Gestion du Budget Familial (AGBF) 2013-2016 Projet de service AGBF 1 Préambule L élaboration du présent projet de service est le fruit d un travail collaboratif et de concertation

Plus en détail

Le référentiel mission et Profil de Poste de. l d et de contre les. Animateur Insertion Lutte. Exclusions

Le référentiel mission et Profil de Poste de. l d et de contre les. Animateur Insertion Lutte. Exclusions Le référentiel mission et Profil de Poste de l d et de contre les Animateur Insertion Lutte Exclusions Préambule 1. La jeunesse, le Département du Nord et la Fédération des centres sociaux du Nord : Une

Plus en détail

Le Service social vous accompagne

Le Service social vous accompagne Le Service social vous accompagne L accès et le droit aux soins Le maintien dans l emploi L aide aux personnes en perte d autonomie 2 La Carsat Bretagne porte une attention particulière aux assurés du

Plus en détail

MJPM. La santé du majeur protégé AVRIL 2015. www.cemea-npdc.org

MJPM. La santé du majeur protégé AVRIL 2015. www.cemea-npdc.org AVRIL 2015 MJPM La santé Soucieux d accompagner au mieux les différentes évolutions de l aide aux majeurs protégés, les CEMÉA Nord - Pas de Calais rééditent un Rendez-vous Juridiques sur la thématique

Plus en détail

LES FORMATIONS 2016. Médiateurs sociaux Encadrants d équipes Directions Élus, professionnels de l action sociale

LES FORMATIONS 2016. Médiateurs sociaux Encadrants d équipes Directions Élus, professionnels de l action sociale PROFESSIONNALISER LES ACTEURS DE LA MÉDIATION SOCIALE LES FORMATIONS 2016 Médiateurs sociaux Encadrants d équipes Directions Élus, professionnels de l action sociale w w w. f r a n c e m e d i a t i o

Plus en détail

Jeunesse / Services thérapeutiques. Kannerhaus Jean. Centre thérapeutique pour enfants et familles

Jeunesse / Services thérapeutiques. Kannerhaus Jean. Centre thérapeutique pour enfants et familles Jeunesse / Services thérapeutiques Kannerhaus Jean Centre thérapeutique pour enfants et familles Le centre thérapeutique Kannerhaus Jean Centre Thérapeutique Kannerhaus Jean 15a, rue du Château, L-6922

Plus en détail

Projet Social 2015 2018

Projet Social 2015 2018 Projet Social 2015 2018 Groupe Technique Local du 16 octobre 2014 RÉSUMÉ Espace Mosaïque 27 rue de Benon 17170 Courçon Tél. : 05 46 01 94 39 Mail : cs.courcon@wanadoo.fr Site : www.espacemosaique.fr Site

Plus en détail

«ADAPTATION A L'EMPLOI EN SANTE MENTALE ET EN PSYCHIATRIE : Consolidation et Intégration des savoirs et des pratiques de soin»

«ADAPTATION A L'EMPLOI EN SANTE MENTALE ET EN PSYCHIATRIE : Consolidation et Intégration des savoirs et des pratiques de soin» «ADAPTATION A L'EMPLOI EN SANTE MENTALE ET EN PSYCHIATRIE : Consolidation et Intégration des savoirs et des pratiques de soin» Ce programme s inscrit dans une visée de formation professionnelle continue,

Plus en détail

Tableau des prestations

Tableau des prestations Tableau des prestations Prestations= services Modalités= outils/mise en œuvre du service /comment fait on? Références qualités : quelle qualité attend t-on du service rendu? Avoir un toit /Avoir un logement

Plus en détail

Accompagnement Individualisé à Domicile (AID) Document pour les parents année 2016

Accompagnement Individualisé à Domicile (AID) Document pour les parents année 2016 Accompagnement Individualisé à Domicile (AID) Document pour les parents année 2016 Informations et formulaire d inscription version du 29 novembre 2015 Il est recommandé aux familles de demander à la personne

Plus en détail

Analyse du projet de travail de rue : «Comète Atouts Jeunes» sur la zone quartier Decock

Analyse du projet de travail de rue : «Comète Atouts Jeunes» sur la zone quartier Decock Analyse du projet de travail de rue : «Comète Atouts Jeunes» sur la zone quartier Decock Atouts Jeunes AMO, Comète AMO, 26, avenue du Karreveld 9, rue de Soignies 1080 Molenbeek 1000 Bruxelles 02/410.93.84

Plus en détail

Charte. d attribution des logements. Assurer un bon accueil des ménages, sans discrimination, et dans le respect de la réglementation

Charte. d attribution des logements. Assurer un bon accueil des ménages, sans discrimination, et dans le respect de la réglementation Charte d attribution des logements un processus de mise en location lisible Assurer un bon accueil des ménages, sans discrimination, et dans le respect de la réglementation Garantir la lisibilité du circuit

Plus en détail

Contribution de la CNAPE aux travaux européens relatifs à la désinstitutionnalisation de la protection de l enfance

Contribution de la CNAPE aux travaux européens relatifs à la désinstitutionnalisation de la protection de l enfance Contribution de la CNAPE aux travaux européens relatifs à la désinstitutionnalisation de la protection de l enfance Octobre 2012 Les premiers travaux européens relatifs à la désinstitutionnalisation de

Plus en détail

Qui sommes-nous? A qui s adresse notre programme de formation?

Qui sommes-nous? A qui s adresse notre programme de formation? Qui sommes-nous? Depuis plus de 10 ans, le Centre Universitaire de Charleroi ASBL (CUNIC) organise des formations pour formateurs tant à destination des demandeurs d emploi que des salariés des organisations

Plus en détail

MANUEL DE GESTION AGRESSION SEXUELLE DIRECTIVE 1. RAISON D ÊTRE DSC-DIR-05-03

MANUEL DE GESTION AGRESSION SEXUELLE DIRECTIVE 1. RAISON D ÊTRE DSC-DIR-05-03 ANNEXE 1 DSC-DIR-05-03 MANUEL DE GESTION TITRE : AGRESSION SEXUELLE TYPE DE DOCUMENT : DIRECTIVE ET PROCÉDURE Expéditeur : Directeur des services à la clientèle Destinataire : Tout le personnel et les

Plus en détail

Formation des membres des conseils d'établissement

Formation des membres des conseils d'établissement Formation des membres des conseils d'établissement Département Office Jeudi 24 mai 2012 Première des trois sessions de formation Paola Marchesini, Céline Merad-Malinverni, Bernard Riedweg Département de

Plus en détail

Présentation du réseau des ÉCOLES des PARENTS et des ÉDUCATEURS 1

Présentation du réseau des ÉCOLES des PARENTS et des ÉDUCATEURS 1 «Des parents parlent avec d autres parents» CAFES DES PARENTS ATELIERS DE COMMUNICATION SOIREES DEBATS FORMATION PROFESSIONNELLE Présentation du réseau des ÉCOLES des PARENTS et des ÉDUCATEURS 1 Notre

Plus en détail

Création d un internat pour enfants autistes

Création d un internat pour enfants autistes Création d un internat pour enfants autistes ORGANISME GESTIONNAIRE Identité : «Association des parents et amis de personnes Handicapées Mentales d Annecy et ses environs» 8 rue Louis Bréguet 74600 Seynod

Plus en détail

RAPPORT D ACTIVITE La Maison de l Automne Anne e 2014

RAPPORT D ACTIVITE La Maison de l Automne Anne e 2014 RAPPORT D ACTIVITE La Maison de l Automne Anne e 2014 La maison de l Automne se veut être un lieu de vie, et depuis sa création, n a de cesse de repenser ses actions afin d apporter des réponses adaptées

Plus en détail

Modalités d exercice en soins palliatifs

Modalités d exercice en soins palliatifs Modalités d exercice en soins palliatifs Dr Marie DELERUE DANEL Unité de soins palliatifs- Equipe mobile de soins palliatifs Hôpital Saint Vincent de Paul LILLE GHICL Diplôme universitaire de soins palliatifs

Plus en détail

Protocole d intervention en situation de crise

Protocole d intervention en situation de crise Protocole d intervention en situation de crise École : Date : 20 1) Personnes répondantes au protocole Personnel régulier Substituts 2) Nom de code 3) Lieux pouvant accueillir l élève en difficulté 4)

Plus en détail

UN MONDE D ENGAGEMENT

UN MONDE D ENGAGEMENT UN MONDE D ENGAGEMENT PROJET ÉDUCATIF Le collège Édouard-Montpetit est un établissement d enseignement supérieur public et laïc qui fait partie du réseau des collèges d enseignement général et professionnel

Plus en détail

Maison Oxygène: une autre façon d aider les pères en situation de vulnérabilité

Maison Oxygène: une autre façon d aider les pères en situation de vulnérabilité Habitat et parentalité pour les pères isolés en situation de précarité Rencontre-débat Lyon, 02 juillet 2015 Maison Oxygène: une autre façon d aider les pères en situation de vulnérabilité Présenté par

Plus en détail

POLITIQUE NUMÉRO 13 POLITIQUE D ÉVALUATION DE LA CONTRIBUTION DU PERSONNEL D ENCADREMENT DU CÉGEP MARIE-VICTORIN

POLITIQUE NUMÉRO 13 POLITIQUE D ÉVALUATION DE LA CONTRIBUTION DU PERSONNEL D ENCADREMENT DU CÉGEP MARIE-VICTORIN COLLÈGE D'ENSEIGNEMENT GÉNÉRAL ET PROFESSIONNEL MARIE-VICTORIN POLITIQUE NUMÉRO 13 POLITIQUE D ÉVALUATION DE LA CONTRIBUTION DU PERSONNEL D ENCADREMENT DU CÉGEP MARIE-VICTORIN Adoptée le 21 juin 1995 CA-95-20-190

Plus en détail

Avant projet de loi sur l enseignement obligatoire février 2010 Questions réponses Relations école famille

Avant projet de loi sur l enseignement obligatoire février 2010 Questions réponses Relations école famille L actuelle loi scolaire prévoit que l école «seconde» la famille en matière d éducation. L avant-projet lui donne un rôle «complémentaire» à celui des parents en matière d éducation. L école doit en effet

Plus en détail

MIEUX PROTÉGER LES ENFANTS : QUELLES CONSÉQUENCES SUR LES PARENTS?

MIEUX PROTÉGER LES ENFANTS : QUELLES CONSÉQUENCES SUR LES PARENTS? MIEUX PROTÉGER LES ENFANTS : QUELLES CONSÉQUENCES SUR LES PARENTS? Marie-Christine Saint-Jacques Sylvie Drapeau Catherine Turbide Colloque international : Autour de l enfant : Parents, intervenant-e-s-institutions

Plus en détail

MEMORANDUM 2014 FÉDÉRATION

MEMORANDUM 2014 FÉDÉRATION MEMORANDUM 2014 FÉDÉRATION WALLONIE-BRUXELLES Recommandations de Child Focus Fondation pour Enfants Disparus et Sexuellement Exploités CONTENU INTRODUCTION 1 1 2 1. CONSIDÉRATIONS POUR LE MINISTRE DE L'AIDE

Plus en détail

La Charte Alzheimer, éthique et société 2011

La Charte Alzheimer, éthique et société 2011 Conseil général CIDPA CLIC départemental Centre d Information Départemental Personnes Agées 38 avenue Bollée - 72000 LE MANS 02.43.81.40.40 - Fax : 02.43.76.17.54 cidpa@cg72.fr - Site internet : www.cidpaclic.sarthe.org

Plus en détail

POLITIQUE D INTÉGRATION ET DE MAINTIEN DES ENFANTS AYANT DES BESOINS PARTICULIERS

POLITIQUE D INTÉGRATION ET DE MAINTIEN DES ENFANTS AYANT DES BESOINS PARTICULIERS POLITIQUE D INTÉGRATION ET DE MAINTIEN DES ENFANTS AYANT DES BESOINS PARTICULIERS Adapter le 2 février, 2015 Préambule Dans l esprit de l article 10 de la Chartre des droits et libertés de la personne

Plus en détail