Production d Énergie. Le Solaire

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Production d Énergie. Le Solaire"

Transcription

1 Production d Énergie Le Solaire 1

2 Énergies renouvelables Caractéristiques des énergies renouvelables prélevées sur des flux naturels et non extraites de stocks qui nécessitent des millions d'années pour se constituer; (comme le pétrole et le charbon). Les énergies renouvelables résultent de processus de conversion de l'énergie fournie à la Terre par le Soleil. 2

3 Transformation de l'énergie solaire 3

4 Pourquoi les énergies renouvelables intérêt de l énergie solaire sa gratuité (????) sa disponibilité sur une grande partie du globe terrestre l absence de risque d épuisement connu par les sources d énergie fossile. En fait, l énergie solaire n est pas tout à fait gratuite : investissement de départ souvent lourd budget de maintenance des équipements important. 4

5 Utilisation de l'énergie solaire conversion thermique : basse température, production de chaleur (bâtiment, agro-alimentaire), haute température, source chaude d'un cycle thermodynamique production d'électricité (centrales héliothermiques). Conversion directe du rayonnement en électricité à l'aide de cellules photovoltaïques (voir cours spécifique). 5

6 Solaire (historique 1) Trudaine de Montigny, en 1774, fabriqua un four solaire pour fondre du platine,. En 1839, Edmond Becquerel, physicien français, découvre l'effet photovoltaïque En 1878, Auguste Mouchot créa une machine à vapeur fonctionnant grâce à un miroir parabolique permettant d actionner une presse une presse. 6

7 Solaire (historique 2) En 1900, plus de 1600 chauffe-eau fonctionnaient en Californie du Sud depuis le début du siècle, au Mexique, de nombreuses maisons "bioclimatiques" utilisant l'énergie solaire En 1912, le Nord-Américain Schumann a construit en Egypte une station de pompage de l'eau. 7

8 Solaire (historique 3) En 1953, un four solaire de 75 kw est installé au Mont-Louis dans les Pyrénées. C'est le premier four solaire double réflexion. Le four d'odeillo, bâti en 1970, permet d'atteindre des températures de 3500 C. La centrale solaire expérimentale Themis fut exploitée par EDF de juin 1983 à septembre 1986 sur le site de Targasonne (Pyrénées-Orientales France). 8

9 L'énergie du soleil Le soleil : Sphère gazeuse composée au trois quart d'hydrogène et pour un cinquième d'hélium. Son diamètre est de km (100 fois celui de la Terre), sa masse est de l ordre de tonnes. L énergie du Soleil provient de réactions thermonucléaires. Elles transforment l hydrogène en Hélium, la différence de masse est dissipée en énergie ( E = mc 2 ), ce qui représente une puissance de kw. 9

10 L'énergie du soleil A notre échelle le Soleil peut être considéré comme une source d'énergie pratiquement illimitée (durée de vie supérieure à 4 milliards d années). 10

11 Le Rayonnement Solaire sur la Terre Il faut entre et 1 million d'années pour que l'énergie émise au cœur du soleil atteigne sa surface.. Ensuite, la lumière ne met que 8 minutes pour franchir les quelques 150 millions de kilomètres qui séparent le Soleil de la Terre. 11

12 Cycles de Milankovic Excentricité Obliquité - Précessions Distance Terre - Soleil 129 à millions de km Cycle de ans Variations de 20 à 30% d'énergie Inclinaison de l axe polaire Cycle de ans Différences + ou - marquées entre les saisons Changement d orientation de l axe de rotation Cycle de ans 12

13 Aspects Géométriques La terre décrit une ellipse qui a le Soleil pour foyer Cette ellipse est caractérisée par une faible excentricité, puisque les demi-axes ne diffèrent que de ± 1,7 % du rayon moyen de sa trajectoire (distance moyenne annuelle entre la Terre et le Soleil). 13

14 Répartition spectrale du rayonnement Répartition spectrale du rayonnement solaire : 98% du rayonnement solaire est émis dans des longueurs d onde inférieures à 4 m. En première approximation, le rayonnement solaire peut être assimilé au rayonnement d un corps noir à une température d environ 6000 K. 14

15 Le Rayonnement Solaire sur la Terre L énergie émise par le soleil, en s éloignant, perd de son intensité et lorsqu'elle atteint les limites de l'atmosphère terrestre elle représente un certain apport énergétique par unité de surface : L énergie reçue par une surface de 1m 2 perpendiculaire aux rayons du soleil au niveau de la terre mais hors atmosphère, que l on appelle la «constante solaire» est d environ 1367 W/m 2. Le flux effectivement absorbé par la Terre est seulement une fraction de cette valeur, soit environ: 400 W/m 2 en moyenne 15

16 Rayonnement extra-terrestre La distance terre-soleil varie suivant la période de l année. Elle est maximale au solstice d été (21 juin) et minimale au solstice d hiver (22 décembre). Cette variation influe sur la valeur de l éclairement hors atmosphère qui peut être modélisé par l expression suivante : ' I (1 0,034 cos(0,986 n2)) (W.m -2 ) où «n» est le numéro du jour dans l année. NB: La valeur maxi est de 1413 W.m -2 (janvier), La valeur mini est de 1321 W.m -2 (Juillet). 16

17 Déclinaison du soleil L'angle formé par la direction des rayons du Soleil et le plan équatorial est appelé déclinaison du Soleil, notée. Il varie, tout au long de l'année, entre deux valeurs extrêmes : - 23,45 et + 23,45 environ. 17

18 Mouvements de rotation de la Terre Équinoxe de printemps : 21 mars (=0 ) Solstice d'été : 22 juin (= ') Equinoxe d'automne : 23 septembre (=0 ) Solstice d'hiver : 22 décembre (= ') Approche maximale (périhélie) : 2 janvier Eloignement maximal (aphélie) : 2 juillet Déclinaison La formule d approximation suivante permet de calculer les variations au cours de l année : 23, 45 sin(360/ 365*( n 284)) En degrés avec n, numéro du jour dans l année. 18

19 Latitude Latitude () Angle (en degré) donnant la position du lieu par rapport à l équateur. On compte positivement les latitudes de l hémisphère Nord (0 à l équateur et 90 au pole Nord), et négativement pour le pole sud. Par exemple : Latitude de Lorient : 47,75 N 19

20 Longitude Longitude Méridien du lieu étudié (en degré). Un méridien est pris comme référence : c est le méridien de Greenwich = 0 Il faut donc préciser si on se trouve à l ouest ou à l est de ce méridien. Par exemple : Longitude de Lorient : 3,36 Ouest 20

21 Durée du jour le jour sidéral : c'est la durée de la rotation de la Terre sur elle-même (environ 23 heures 56 minutes et 4 secondes) le jour solaire vrai : c est l intervalle de temps séparant deux levers, deux couchers ou deux passages du Soleil au méridien. Il varie de 23 h 59 min 39 s à 24 h 0 min 30 s, Le jour solaire vrai est plus long que le jour sidéral à cause du mouvement de la Terre autour du Soleil. le jour solaire moyen : moyenne du jour solaire vrai = 24 heures. On définira donc le Temps Solaire Moyen (TSM) 21

22 Durée du jour (2) Temps Solaire Vrai (TSV) Temps donné par la position du soleil par rapport au midi solaire ( 12h) du lieu étudié. Il sera relié à l angle horaire (voir définition ultérieure). Temps Universel (TU, ou UT en anglais, et anciennement «temps GMT») Temps solaire vrai (au méridien de Greenwich) pris comme référence universelle. Temps légal (temps «officiel» fixé par chaque pays = fuseau horaire plus décalage saisonnier éventuel (heure d été par exemple) 22

23 Fuseaux horaires Temps légal (parfois noté TC). Temps officiel du lieu étudié. Dépend du faisceau horaire et d éventuels décalages Ainsi, en France, le temps légal en hiver est actuellement le temps universel augmenté de 1 heure (T = TU + 1), alors qu'en été, le décalage est de 2 heures. 23

24 Équation du temps Lorsque la Terre, sur sa trajectoire elliptique, se rapproche du Soleil, son déplacement angulaire quotidien autour du Soleil s'accélère et prend de l'avance sur le déplacement angulaire annuel moyen. Le phénomène inverse est observé durant les périodes d'éloignement. Cet écart t entre le temps solaire moyen TSM et le temps solaire vrai TSV (déterminé par la position réelle du Soleil), est désigné par le terme «équation du temps». Formule d approximation: t = TSV - TSM t 9.9sin 2 360/365 n sin 360/365 n 2 (correction telle que 20 min < t < +20min) La figure ci-après donne les variations de t durant l'année. 24

25 Équation du temps (graphique) 25

26 Angle horaire (AH ou ) L'angle horaire du soleil, est le paramètre repérant la position du Soleil sur sa trajectoire diurne. Il est directement relié à la date, l heure et le méridien du lieu de l observation. Angle horaire du soleil 0L angle horaire du Soleil a son lever 0C angle horaire du Soleil à son coucher 26

27 Angle horaire (AH ou ) La rotation de la Terre sur elle-même, autour de l'axe passant par les pôles, détermine la succession des jours et des nuits. Une rotation complète de la Terre (360 ) correspond donc, en moyenne, à 24 heures, par définition du jour moyen. 360 en 24h donc 1 heure = écart angulaire en longitude de 15, soit 4 minutes de temps par degré de longitude. On détermine l angle horaire en posant comme référence (0 pour le midi solaire (12h), -90 pour 6h solaire et +90 pour 18h solaire). 27

28 Calcul de TSV (Exemple) Calcul du temps solaire vrai à Lorient le 17/06/12 à 17h45. Numéro du jour dans l année étudiée : 168 (année bissextile) Temps légal = 17h 45 min =17,75 h Décalage du temps légal avec Greenwich =1 h +1 (car heure d été) Lorient 3.3 à l Ouest de Greenwich h t (j=168)= h TSV(Lorient,17/06/08,17h45)= = Soit TSV (Lorient,17/06/12 à17h45) = 15h 31 min. 28

29 Hauteur Solaire C'est l'angle h formé par le plan horizontal du lieu d'observation et la direction du Soleil. : 29

30 Hauteur Solaire La hauteur angulaire du Soleil h est donnée par la formule: sin( h) sin( ).sin( ) cos( ).cos( ).cos( ) est la latitude du lieu considéré est la déclinaison du soleil l angle horaire 30

31 Hauteur solaire maximale La hauteur solaire maximale, (c est-à-dire au midi solaire), est donnée par : Es h h - 90 h h = 90 - φ +δ 31

32 A partir de la formule vue précédement, Durée du jour sin( h) sin( ).sin( ) cos( ).cos( ).cos( ) on peut déduire l angle horaire (et donc l heure) de lever et de coucher du soleil en posant h=0 D où cos( ) tg( ). tg( ) 0 La durée du jour est donc de 2 durée ( en heures).arccos tg( ). tg( ) 15 32

33 Azimut Solaire L'Azimut solaire a (noté parfois ) est l'angle compris entre le méridien du lieu et le plan vertical passant par le Soleil. Conventions: l origine 0 des azimuts correspond à la direction Sud dans l hémisphère Nord (latitudes positives) et à la direction Nord dans l'hémisphère Sud (latitudes négatives) les azimuts sont comptés positivement vers l'ouest et négativement vers l'est. 33

34 Azimut Solaire L'azimut (a) du Soleil peut-être exprimée par l une des formules suivantes : sin a cos( ) sin( ) cos( h) cos( a).cos( h) sin( ).cos( ).cos( ) cos( ).sin( ) cos( a).cos( h). cos( ) sin( ).sin( h) sin( ) tg( a) sin( ) sin( )cos( ) cos( ). tg( ) 34

35 Diagramme solaire Les formules précédentes permettent le tracé des trajectoires apparentes du soleil dans le ciel, pour une latitude donnée en fonction du temps solaire vrai ldu lieu. Diagramme solaire pour la latitude 49 N Hauteur Solaire Heures TSV 21 Juin 21 Décembre 22 Mars 21 Septembre Azimut 35

36 Masques solaires 36

37 Diagramme Solaire horizontal Le diagramme solaire horizontal est la projection de la sphère céleste locale sur le plan horizontal. 37

38 Éclairement au sol 38

39 Bilan radiatif de la terre Le rayonnement infrarouge ré-émis par le sol est en grande partie piégé par l'atmosphère, qui l'emprisonne. Ce phénomène est appelé effet de serre. RAYONNEMENT (ULTRAVIOLET) repoussé par la couche d ozone ABSOPTION & REDIFFUSION d une partie du rayonnement infrarouge, réchauffant la terre et l atmosphère RAYONNEMENT SOLAIRE RAYONNEMENT REEMIS par la terre RAYONNEMENT ABSORBÉ par la terre ACCUMULATION de gaz à effet de serre 39

40 «Nombre air-masse» L épaisseur de l atmosphère traversée par le rayonnement varie avec la position relative du soleil. On introduit donc un coefficient m appelé «masse atmosphérique» ou «nombre d air masse» défini par jour. P mbar 1 z m exp 1013mbar sin A 7, 8 1 si z 0 et conditions normales m sin A Avec p (mbar) la pression, A ( ) =h l élévation du Soleil sur l horizon et z (km) l altitude. Ainsi lorsque le Soleil est au zénith, on dit que l on a les conditions AM1 car les rayons lumineux traversent une épaisseur d atmosphère unité (7,8 km). Avec un Soleil à 30 sur l horizon, on obtient les conditions AM2 (2=1/sin(A)). Hors atmosphère ou à haute altitude, on définit les conditions AM0. 40

41 Nombre d air masse AM=Air Mass Mesure d épaisseur de masse d air traversée 41

42 Variations Annuelles 42

43 rayonnement solaire direct A cause de l atmosphère le rayonnement reçu au niveau du sol est plus faible que ce qui arrive hors-atmosphère. L affaiblissement dépend du degré de pollution du site et du trouble. On peut estimer le flux (W/m²) reçu au niveau du sol par une surface perpendiculaire aux rayons par les formules empiriques suivantes: I 1230.exp * 1 3,8.sin( h 1,6) pour des conditions normales I I 1210.exp * exp 6.sin( h 1) * 1 2,3.sin( h 3) pour un ciel très pur pour une zone polluée 44

44 Azimut et inclinaison de la surface étudiée Azimut de la surface étudiée () C'est l'angle que fait la projection de la normale à la surface sur le plan l horizontal, avec la direction sud. Conventions: l origine 0 des azimuts correspond à la direction Sud dans l hémisphère Nord (latitudes positives) et à la direction Nord dans l'hémisphère Sud (latitudes négatives) les azimuts sont comptés positivement vers l'ouest et négativement vers l'est. Inclinaison (s) C'est l'angle que fait le plan de la surface étudiée avec le plan horizontal (0= horizontale et 90 verticale) 45

45 Angle d incidence des rayons du soleil (i) L angle d incidence (i) est l'angle que fait la direction des rayons du soleil avec la normale à la surface. tg( ) cos( i) cos( s). sin( h) sin( s).sin( ).sin( ).cos( ) sin( s).cos( ).cos( ).sin( ). cos( ) tg( ) Avec : s l inclinaison de la paroi l azimut de la paroi l angle horaire La déclinaison La latitude du lieu Si i est l angle entre la direction des rayons du soleil et la normale à la surface, le flux incident (W/m²) vaut * I I *. cos( i) 46

46 Éclairement diffus (surface horizontale) Pour des conditions de ciel «normales» et pour une surface horizontale, on utilise la formule empirique suivante : D 125 (sin h) * 0.4 H D* est multiplié par 4/3 pour un ciel de zone polluée, et par 3/4 dans le cas d un ciel très pur. Ces valeurs sont directement utilisables dans le cas de surfaces réceptrices de faible inclinaison (i<10 ). 47

47 Eclairements (calculs) 48

48 Bilan radiatif de la terre Le rayonnement solaire qui traverse l'atmosphère et qui n est pas absorbé par celle-ci et les nuages, atteint le sol par lequel il est en partie absorbée, mais une petite partie est réfléchie vers l'atmosphère. Cette réflexion dépend de la nature du sol (eau, terre, forêt, neige, villes ). L'albédo caractérise la fraction du rayonnement qui est ainsi réfléchi, et qui est de : 4 à 10 % pour les océans 20 à 30 % pour les prairies et terres cultivées 60 à 80 % pour la neige C est pour cela que de l espace la terre apparaît comme un corps brillant (comme la lune). 49

49 Éclairement diffus (surface inclinée) Lorsque l inclinaison de la surface est supérieure à 10, il convient aussi de prendre en compte la part de rayonnement direct réfléchi par le sol en fonction de son albédo D* s exprime alors : 1cos( s) 1cos( s) D....sin( ) 2 DH 2 I h D * * * * H où * D H est l éclairement diffus sur une surface horizontale, I * est l éclairement aux rayons du soleil direct sur une surface perpendiculaire l albédo du sol environnant. 50

50 Éclairement global Par définition, G I D * * * H H H Des formules empiriques permettent d estimer directement le rayonnement global, sur une surface horizontale, : Pour des conditions normales h 1,22 G * sin( ) H Pour des conditions de ciel très pur h 1,15 G * sin( ) H Pour des conditions de ciel pollué h 1,25 G * 995. sin( ) H 51

51 Bilan radiatif de la terre (Schéma) Bilans du rayonnement solaire et du rayonnement terrestre 52

52 Irradiation L énergie (ou irradiation) directe, diffuse, globale, reçues par une surface sur un jour, un mois, une année sont calculables par l intégration des formules vues précédemment. Cependant, des formules empiriques, permettent des calculs un peu plus simples. 53

53 Irradiation journalière Exemple de formule (formule très approchée) : Irradiation journalière d une surface horizontale par ciel clair en Wh.m -2 Applicable pour des latitudes comprises entre 30 et 60 N G tg 0, cos( ) H

54 Irradiation journalière Autre formule :Irradiation journalière d une surface horizontale par ciel clair Une autre formule envisageable est : G H 4 0 3, cos( ).cos( ). sin( ) -.cos( ) Où ω 0 (angle horaire du coucher du soleil) est en degré et G H en kj.m -2 Et la moyenne mensuelle de la déclinaison 55

55 Rapport direct /global Le direct peut alors être estimé en considérant le rapport Pour des conditions normales I 1 0,96.exp 7,2cos( 2) G Pour des conditions de ciel très pur I 1 0,96.exp 11cos( 1) G Pour des conditions de ciel pollué I 1 1,04.exp 3,3cos( 1) G 56

56 Rapport direct /global On peut aussi utiliser : A partir de la mesure de l irradiation journalière globale G, on évalue l irradiation journalière diffuse D par la corrélation de Collares-Pereira et Rabl : (G 0 = G H dans cette formule) 57

57 58

58 59

59 Cartes solaires Les relevés expérimentaux effectués par les stations météorologiques depuis de nombreuses années ont servi à établir des cartes solaires donnant les valeurs moyennes d ensoleillement par site, région ou pays. Intérêt : pouvoir évaluer le potentiel solaire d un site (à affiner en fonction des conditions locales spécifiques). 60

60 en kwh/m²/jour 61

61 L énergie solaire incidente sur un plan horizontal, en France métropolitaine, varie de : 1100 kwh/m²an (Nord de la France)...à kwh/m²an (Sud de la France) 62

62 Zones Solaires en France (juillet) Orientation Sud avec pente égale à la latitude Rayonnement solaire global quotidien moyen en kwh/m2 pendant le mois de juillet (Valeurs moyennes ) 63

63 Zones Solaires en France (Janvier) Orientation Sud avec pente égale à la latitude Rayonnement solaire global quotidien moyen en kwh/m2 pendant le mois de janvier (valeurs moyennes ) 64

64 L énergie solaire dans le monde 65

65 Autres paramètres Durée d ensoleillement : c est la durée sur la journée durant laquelle il y a effectivement eu du direct (donc un rayonnement global supérieur au diffus à savoir environ 300 W/m²) Le taux d ensoleillement est le rapport de la durée d ensoleillement précédente par la durée théorique maximale du jour 66

Rappel du Plan du cours

Rappel du Plan du cours Rappel du Plan du cours 1. Généralités et données climatiques 3. Rappels sur les transferts de chaleur 4. Capteur Solaire Plan 5. Application à la production d eau chaude sanitaire (ECS) 6. Bibliographie

Plus en détail

Logiciel de calcul des paramètres astronomiques à l usage des installations solaires

Logiciel de calcul des paramètres astronomiques à l usage des installations solaires Revue des Energies Renouvelables ICRESD-07 Tlemcen (2007) 343 348 Logiciel de calcul des paramètres astronomiques à l usage des installations solaires R. Yaiche * Centre de Développement des Energies renouvelables

Plus en détail

PREMIERE PARTIE LA PLANETE TERRE ET SON ENVIRONNEMENT

PREMIERE PARTIE LA PLANETE TERRE ET SON ENVIRONNEMENT PREMIERE PARTIE LA PLANETE TERRE ET SON ENVIRONNEMENT II LE RAYONNEMENT SOLAIRE Introduction : Le soleil est une étoile. La fusion thermonucléaire de l hydrogène en hélium lui fournit toute son énergie,

Plus en détail

TD: Cadran solaire. 1 Position du problème

TD: Cadran solaire. 1 Position du problème Position du problème On souhaite réaliser un cadran solaire à l aide d un stylet, de longueur a, perpendiculaire à un plan. (Le stylet n est donc pas orienté vers le pôle nord céleste). Ce cadran solaire

Plus en détail

L énergie solaire DOSSIER RESSOURCE

L énergie solaire DOSSIER RESSOURCE DOSSIER RESSOURCE SOMMAIRE 1. Pourquoi les énergies renouvelables?... 3 2. L'énergie solaire... 4 3. Principe de fonctionnement du panneau solaire... 5 4. Pourquoi orienter les panneaux solaires?... 6-2

Plus en détail

DURÉE DU JOUR EN FONCTION DE LA DATE ET DE LA LATITUDE

DURÉE DU JOUR EN FONCTION DE LA DATE ET DE LA LATITUDE DURÉE DU JUR E FCTI DE LA DATE ET DE LA LATITUDE ous allons nous intéresser à la durée du jour, prise ici dans le sens de période d éclairement par le Soleil dans une journée de 4 h, en un lieu donné de

Plus en détail

Le Soleil. Structure, données astronomiques, insolation.

Le Soleil. Structure, données astronomiques, insolation. Le Soleil Structure, données astronomiques, insolation. Le Soleil, une formidable centrale à Fusion Nucléaire Le Soleil a pris naissance au sein d un nuage d hydrogène de composition relative en moles

Plus en détail

ÉPREUVE COMMUNE DE TIPE 2012 - Partie D. Prévision énergétique des centrales photovoltaïques GUIDE POUR LE CANDIDAT :

ÉPREUVE COMMUNE DE TIPE 2012 - Partie D. Prévision énergétique des centrales photovoltaïques GUIDE POUR LE CANDIDAT : ÉPREUVE COMMUNE DE TIPE 2012 - Partie D S01 TITRE : Prévision énergétique des centrales photovoltaïques Temps de préparation :...2 h 15 minutes Temps de présentation devant les examinateurs :.10 minutes

Plus en détail

Informations supplémentaires relative à l énergie solaire

Informations supplémentaires relative à l énergie solaire Informations supplémentaires relative à l énergie solaire Éducation relative à l environnement Alain Comeau Sylvain Dumas Julien Savoie Rémi St-Coeur L énergie solaire L énergie solaire est l énergie du

Plus en détail

L éclairage naturel première partie : Principes de base

L éclairage naturel première partie : Principes de base Suzel BALEZ L5C 2007-08 L éclairage naturel première partie : Principes de base Hertzog et Partner Bât. De bureaux à Wiesbaden Plan Notions préliminaires La vision Grandeurs photométriques Le flux lumineux

Plus en détail

Les générateurs photovoltaïques

Les générateurs photovoltaïques Les générateurs photovoltaïques 1 Par Mr Valentini Philippe - enseignant en Génie Electrique Lycée Jean Prouvé - Nancy Objectifs : Mesurer la production d énergie électrique d un générateur photovoltaïque,

Plus en détail

Poursuite du soleil pour panneau solaire. Système de positionnement automatique de panneaux solaires.

Poursuite du soleil pour panneau solaire. Système de positionnement automatique de panneaux solaires. Poursuite du soleil pour panneau solaire Système de positionnement automatique de panneaux solaires. 1.1. Introduction. Le positionnent d un panneau face au soleil par rapport au même panneau positionné

Plus en détail

L énergie solaire. GABRIEL.Lucie, CASABONNE.Jahde, SOUCASSE.Andreas

L énergie solaire. GABRIEL.Lucie, CASABONNE.Jahde, SOUCASSE.Andreas L énergie solaire GABRIEL.Lucie, CASABONNE.Jahde, SOUCASSE.Andreas Sommaire Introduction A quoi sert l énergie solaire? Les avantages de l énergie solaire Les inconvénients de l énergie solaire Depuis

Plus en détail

Éclairage naturel L5C 2009/2010. Aurore BONNET

Éclairage naturel L5C 2009/2010. Aurore BONNET Éclairage naturel L5C 2009/2010 Aurore BONNET Introduction : Les 2 aspects de l éclairage naturel : Introduction : Les 2 aspects de l éclairage naturel : l ensoleillement et l éclairage diffus L ENSOLEILLEMENT

Plus en détail

La sphère Terrestre. Circonférence de la sphère terrestre = 40 000 Km

La sphère Terrestre. Circonférence de la sphère terrestre = 40 000 Km Navigation La sphère Terrestre Circonférence de la sphère terrestre = 40 000 Km Notion de grand cercle et de petit cercle Petit cercle Grand cercle Méridiens et Longitude Le méridien d origine est le méridien

Plus en détail

Journées Nationales de l APMEP 2006 MODELISATION MATHEMATIQUE DE PHENOMENES PHYSIQUES, DU COLLEGE AU BTS.

Journées Nationales de l APMEP 2006 MODELISATION MATHEMATIQUE DE PHENOMENES PHYSIQUES, DU COLLEGE AU BTS. Journées Nationales de l APMEP 2006 MODELISATION MATHEMATIQUE DE PHENOMENES PHYSIQUES, DU COLLEGE AU BTS. Problème : (Thème : Primitives, équations différentielles linéaires du 1 er ordre à coefficients

Plus en détail

La Mesure du Temps. et Temps Solaire Moyen H m.

La Mesure du Temps. et Temps Solaire Moyen H m. La Mesure du Temps Unité de temps du Système International. C est la seconde, de symbole s. Sa définition actuelle a été établie en 1967 par la 13 ème Conférence des Poids et Mesures : la seconde est la

Plus en détail

Le climat. Fonctionnement de la machine climatique. Le forcage du soleil La réponse de l'atmosphère et de l'océan

Le climat. Fonctionnement de la machine climatique. Le forcage du soleil La réponse de l'atmosphère et de l'océan Le climat Fonctionnement de la machine climatique Le forcage du soleil La réponse de l'atmosphère et de l'océan L'évolution du climat L'effet anthropique sur l'évolution du climat L'évolution du climat

Plus en détail

Savoir lire une carte, se situer et s orienter en randonnée

Savoir lire une carte, se situer et s orienter en randonnée Savoir lire une carte, se situer et s orienter en randonnée Le b.a.-ba du randonneur Fiche 2 Lire une carte topographique Mais c est où le nord? Quel Nord Le magnétisme terrestre attire systématiquement

Plus en détail

Damien GROLLEAU 10 Novembre 2010

Damien GROLLEAU 10 Novembre 2010 Le solaire photovoltaïque Damien GROLLEAU 10 Novembre 2010 1 Sommaire 1. Puissance solaire 2. Le besoin versus la production 3. Impact sur l environnement 4. Facteur de correction f(inclinaison et orientation)

Plus en détail

3 - Description et orbite d'un satellite d'observation

3 - Description et orbite d'un satellite d'observation Introduction à la télédétection 3 - Description et orbite d'un satellite d'observation OLIVIER DE JOINVILLE Table des matières I - Description d'un satellite d'observation 5 A. Schéma d'un satellite...5

Plus en détail

Chapitre II : Propriétés thermiques de la matière

Chapitre II : Propriétés thermiques de la matière II.1. La dilatation thermique Chapitre II : Propriétés thermiques de la matière Lorsqu on chauffe une substance, on provoque l augmentation de l énergie cinétique des atomes et des molécules, ce qui accroît

Plus en détail

Rapport de dimensionnement de système photovoltaïque

Rapport de dimensionnement de système photovoltaïque Ent. CYTHELIA Adresse: La maison Zen Le Chef Lieu 73000 Montagnole Rapport de dimensionnement de système photovoltaïque La maison ZEN (Montagnole, Savoie) Projet : Client : Adresse : Projet autonome M.

Plus en détail

Rapport de dimensionnement de système photovoltaïque

Rapport de dimensionnement de système photovoltaïque CYTHELIA Adresse: La maison Zen Le Chef Lieu 73000 Montagnole Rapport de dimensionnement de système photovoltaïque La maison ZEN Projet : Client : Adresse : Maison Zen Cythelia Le Chef Lieu 73 000 Montagnole

Plus en détail

Intégration à grande échelle du Photovoltaïque en toiture

Intégration à grande échelle du Photovoltaïque en toiture Préparer le bâtiment à l horizon 2010 Journées Thématiques 2004 Enveloppe du Bâtiment 1 Intégration à grande échelle du Photovoltaïque en toiture Hélène DESMALES Yves JAUTARD 11 mars 2004 Du site isolé

Plus en détail

L énergie solaire apparaît comme une

L énergie solaire apparaît comme une Applications La Météorologie - n 5 - août 5 Une méthode d estimation du rayonnement solaire global reçu par une surface inclinée Application aux sites marocains R. Tadili et M. N. Bargach Laboratoire d

Plus en détail

RAPPORT FINAL ATLAS DE LA RESSOURCE EN ÉNERGIE SOLAIRE DU NOUVEAU-BRUNSWICK. Chaire K.-C.-Irving en développement durable

RAPPORT FINAL ATLAS DE LA RESSOURCE EN ÉNERGIE SOLAIRE DU NOUVEAU-BRUNSWICK. Chaire K.-C.-Irving en développement durable RAPPORT FINAL ATLAS DE LA RESSOURCE EN ÉNERGIE SOLAIRE DU NOUVEAU-BRUNSWICK Yves Gagnon, Jean-François Cyr et Mathieu Landry Août 2011 Cette page a été volontairement laissée vide. SOMMAIRE EXÉCUTIF La

Plus en détail

Paramètres des sources de rayonnement

Paramètres des sources de rayonnement G. Pinson - Effet de serre 1- Flux solaire émis / 1 1- FLUX SOLAIRE EMIS Paramètres des sources de rayonnement Flux énergétique : F [J/s = W] (Ou Flux radiatif) Quantité d'énergie émise par unité de temps

Plus en détail

ENERGIE SOLAIRE FICHE TECHNIQUE.

ENERGIE SOLAIRE FICHE TECHNIQUE. ENERGIE SOLAIRE FICHE TECHNIQUE. I. LE RAYONNEMENT SOLAIRE. La puissance du rayonnement solaire reçu par la Terre est en moyenne de 1KW/m 2. Pour vérifier l ordre de grandeur, on peut réaliser un pyrhéliomètre

Plus en détail

DIFFRACTion des ondes

DIFFRACTion des ondes DIFFRACTion des ondes I DIFFRACTION DES ONDES PAR LA CUVE À ONDES Lorsqu'une onde plane traverse un trou, elle se transforme en onde circulaire. On dit que l'onde plane est diffractée par le trou. Ce phénomène

Plus en détail

Stellarium. Stellarium. 1. Introduction à Stellarium (2/4) 1. Introduction à Stellarium (1/4) Université du Temps Libre - 08 avril 2008

Stellarium. Stellarium. 1. Introduction à Stellarium (2/4) 1. Introduction à Stellarium (1/4) Université du Temps Libre - 08 avril 2008 Stellarium Stellarium 1. Introduction à Stellarium 1.1 Généralités 1.2 Ecran d Ouverture 2. Commandes Principales du Menu 2.1 Outils de repérage dans le ciel 2.2 Outils de sélection 2.3 Fenêtre de configuration

Plus en détail

Observatoire astronomique de la Pointe du diable

Observatoire astronomique de la Pointe du diable Observatoire astronomique de la Pointe du diable 3. Pointage et suivi automatiques Les instruments sont portés par une monture équatoriale dite à l allemande dont chacun des deux axes est solidaire d une

Plus en détail

Isolant thermique : faire le bon choix

Isolant thermique : faire le bon choix Isolant thermique : faire le bon choix Soucieux de réduire ses dépenses de chauffage, Frédéric décide d'améliorer l'isolation thermique de son habitation. Sa maison possédant un grenier non chauffé, il

Plus en détail

L effet de serre atmosphérique : plus subtil qu on ne le croit!

L effet de serre atmosphérique : plus subtil qu on ne le croit! - 1 - L effet de serre atmosphérique : plus subtil qu on ne le croit! Jean-Louis Dufresne, LMD-IPSL, CNRS-Université Paris 6 Jacques Treiner, Paris 6 Par souci de simplicité, l effet de serre atmosphérique

Plus en détail

Réductionnisme : orages, ouragans et smog : Parties 1 et 2

Réductionnisme : orages, ouragans et smog : Parties 1 et 2 Réductionnisme : orages, ouragans et smog : Parties 1 et 2 Nous avons dit au début du cours que la science cherche à découvrir les «règles du jeu» du monde matériel. Pour y arriver, les scientifiques supposent

Plus en détail

Préliminaire : Observation et simulation de l évolution des ombres au cours de la journée

Préliminaire : Observation et simulation de l évolution des ombres au cours de la journée SEQUENCE 1 - LE MIDI SOLAIRE ET LA MERIDIENNE Préliminaire : Observation et simulation de l évolution des ombres au cours de la journée Durée : moments d observations et de tracés assez courts mais renouvelés

Plus en détail

Formation Technique solaire

Formation Technique solaire Formation Technique solaire Sites internet et adresses http://www.swissolar.ch/ http://www.sebasol.ch/ http://www.bfe.admin.ch/index.html?lang=fr http://www.geneve.ch/autorisations-construire/ Formulaire

Plus en détail

CONVERSION DE L ENERGIE SOLAIRE

CONVERSION DE L ENERGIE SOLAIRE UNIVERSITE HASSAN II ECOMEC ECOMAT FACULTE DES SCIENCES AIN CHOCK Bouznika 11 15 Mai 2010 -CASABLANCA LABORATOIRE DE MECANIQUE CONVERSION DE L ENERGIE SOLAIRE A.OUBARRA I Introduction * Energies renouvelables.

Plus en détail

Centrales photovoltaïques Guide pour le dimensionnement et la réalisation de projets A l usage des bureaux d ingénieurs

Centrales photovoltaïques Guide pour le dimensionnement et la réalisation de projets A l usage des bureaux d ingénieurs Centrales photovoltaïques Guide pour le dimensionnement et la réalisation de projets A l usage des bureaux d ingénieurs Le secteur économique du photovoltaïque se partage entre les petites installations

Plus en détail

MESURE DE L INDICE DE REFRACTION D UN MILIEU EN FONCTION DE LA LONGUEUR D ONDE

MESURE DE L INDICE DE REFRACTION D UN MILIEU EN FONCTION DE LA LONGUEUR D ONDE MESURE DE L INDICE DE REFRACTION D UN MILIEU EN FONCTION DE LA LONGUEUR D ONDE Licence de Physique 2000-2001 Université F. Rabelais UFR Sciences & Techniques P. Drevet 1 A1 - GONIOMETRE DE BABINET I. PRINCIPE

Plus en détail

obs.5 Sources de lumières colorées exercices

obs.5 Sources de lumières colorées exercices obs.5 Sources de lumières colorées exercices Savoir son cours Mots manquants Chaque radiation lumineuse peut être caractérisée par une grandeur appelée longueur d onde dans le vide. Les infrarouges ont

Plus en détail

Chapitre 02. La lumière des étoiles. Exercices :

Chapitre 02. La lumière des étoiles. Exercices : Chapitre 02 La lumière des étoiles. I- Lumière monochromatique et lumière polychromatique. )- Expérience de Newton (642 727). 2)- Expérience avec la lumière émise par un Laser. 3)- Radiation et longueur

Plus en détail

Techniques de modélisations de l irradiation solaire sur un plan incliné

Techniques de modélisations de l irradiation solaire sur un plan incliné Techniques de modélisations de l irradiation solaire sur un plan incliné S. Benkaciali #, K. Gairaa * # Unité de recherche appliquée aux énergies renouvelables, Centre de développement des énergies renouvelables,

Plus en détail

Comprendre l Univers grâce aux messages de la lumière

Comprendre l Univers grâce aux messages de la lumière Seconde / P4 Comprendre l Univers grâce aux messages de la lumière 1/ EXPLORATION DE L UNIVERS Dans notre environnement quotidien, les dimensions, les distances sont à l échelle humaine : quelques mètres,

Plus en détail

Cours IV Mise en orbite

Cours IV Mise en orbite Introduction au vol spatial Cours IV Mise en orbite If you don t know where you re going, you ll probably end up somewhere else. Yogi Berra, NY Yankees catcher v1.2.8 by-sa Olivier Cleynen Introduction

Plus en détail

Présentation Générale :... 3 I Présentation... 4 I 1 Problématique :... 4 I 2 Le système d exploitation :... 4 I 3 Cahier des charges :...

Présentation Générale :... 3 I Présentation... 4 I 1 Problématique :... 4 I 2 Le système d exploitation :... 4 I 3 Cahier des charges :... 1 Présentation Générale :... 3 I Présentation... 4 I 1 Problématique :... 4 I 2 Le système d exploitation :... 4 I 3 Cahier des charges :... 4 I 3 1 Les contraintes :... 4 I 3 3 La pieuvre :... 4 I 4 Détails

Plus en détail

2 e partie de la composante majeure (8 points) Les questions prennent appui sur six documents A, B, C, D, E, F (voir pages suivantes).

2 e partie de la composante majeure (8 points) Les questions prennent appui sur six documents A, B, C, D, E, F (voir pages suivantes). SUJET DE CONCOURS Sujet Exploitation d une documentation scientifique sur le thème de l énergie 2 e partie de la composante majeure (8 points) Les questions prennent appui sur six documents A, B, C, D,

Plus en détail

Fiche pédagogique n 09. Venus - la deuxième planète du système solaire

Fiche pédagogique n 09. Venus - la deuxième planète du système solaire Fiche pédagogique n 09 Venus - la deuxième planète du système solaire La planète Vénus est la deuxième planète la plus proche du Soleil (distance 108 millions de kilomètre ou 0.72 AU) et notre voisine

Plus en détail

INTERFÉROMÈTRE DE MICHELSON

INTERFÉROMÈTRE DE MICHELSON INTERFÉROMÈTRE DE MICHELSON ATTENTION! LASER ET LAMPE À MERCURE : DANGER! - Ne jamais regarder directement le faisceau Laser, sous peine de brûlures irréversibles de la rétine. - Ne jamais regarder directement

Plus en détail

Mémoire de projet de fin d étude présenté pour obtenir le titre d Ingénieur d Etat en Electrotechnique, Option Commande Electrique

Mémoire de projet de fin d étude présenté pour obtenir le titre d Ingénieur d Etat en Electrotechnique, Option Commande Electrique Mémoire de projet de fin d étude présenté pour obtenir le titre d Ingénieur d Etat en Electrotechnique, Option Commande Electrique Dimensionnement d un système photovoltaïque pour l alimentation d une

Plus en détail

CALCUL DES CHARGES DE CLIMATISATION

CALCUL DES CHARGES DE CLIMATISATION CALCUL DES CHARGES DE CLIMATISATION 1 OBJECTIFS Ce texte est un extrait du guide AICVF «calcul des charges de climatisation et conditionnement d air». On appelle charges d un local les quantités d énergie

Plus en détail

Feuille d'exercices : optique géométrique

Feuille d'exercices : optique géométrique Feuille d'exercices : optique géométrique P Colin 2015/2016 Formulaire : Rappel des relations de conjugaison pour une lentille mince L de centre O, de foyer objet F, de foyer image F et de distance focale

Plus en détail

Chapitre 4 - Lumière et couleur

Chapitre 4 - Lumière et couleur Choix pédagogiques Chapitre 4 - Lumière et couleur Manuel pages 64 à 77 Ce chapitre reprend les notions introduites au collège et en classe de seconde sur les sources de lumières monochromatiques et polychromatiques.

Plus en détail

Construction. Four solaire de type boite à vitrage incliné. http://www.ouest-atlantis.com/org/soleil/construction.htm

Construction. Four solaire de type boite à vitrage incliné. http://www.ouest-atlantis.com/org/soleil/construction.htm Cuiseurs solaires: pour la cuisson des repas et la pasteurisation de l'eau Principe Utilisation Construction Questions-réponses Diapos Liens 2005 2006 Construction Four solaire de type boite à vitrage

Plus en détail

Indice de performance

Indice de performance Indice de performance Facteur de qualité pour l'installation photovoltaïque Contenu L'indice de performance est l'une des valeurs les plus importantes pour l'évaluation de l'efficacité d'une installation

Plus en détail

Notions de base sur l énergie solaire photovoltaïque

Notions de base sur l énergie solaire photovoltaïque I- Présentation Notions de base sur l énergie solaire photovoltaïque L énergie solaire photovoltaïque est une forme d énergie renouvelable. Elle permet de produire de l électricité par transformation d

Plus en détail

II.2. La propagation du rayonnement solaire dans l atmosphère [15] :

II.2. La propagation du rayonnement solaire dans l atmosphère [15] : INTRODUCTION : Le rayonnement solaire qui arrive au sol se écomposer en eux parties : L une provient irectement u soleil (irect), l autre a été iffusée par l atmosphère (iffus). L atmosphère et la terre

Plus en détail

G.P. DNS02 Septembre 2012. Réfraction...1 I.Préliminaires...1 II.Première partie...1 III.Deuxième partie...3. Réfraction

G.P. DNS02 Septembre 2012. Réfraction...1 I.Préliminaires...1 II.Première partie...1 III.Deuxième partie...3. Réfraction DNS Sujet Réfraction...1 I.Préliminaires...1 II.Première partie...1 III.Deuxième partie...3 Réfraction I. Préliminaires 1. Rappeler la valeur et l'unité de la perméabilité magnétique du vide µ 0. Donner

Plus en détail

Baccalauréat STI2D et STL- SPCL Épreuve de physique chimie Corrigé Session de juin 2014 Antilles Guyane. 30/06/2014 http://www.udppc.asso.

Baccalauréat STI2D et STL- SPCL Épreuve de physique chimie Corrigé Session de juin 2014 Antilles Guyane. 30/06/2014 http://www.udppc.asso. Baccalauréat STI2D et STL- SPCL Épreuve de physique chimie Corrigé Session de juin 2014 Antilles Guyane 30/06/2014 http://www.udppc.asso.fr PARTIE A : BESOINS EN ÉNERGIE ÉLECTRIQUE ET SOLUTION DU MOTEUR

Plus en détail

Energie solaire avec des partenaires compétents. Il y a d'énormes sources d'énergie dans l'atmosphère. Mobil Tel : +41 (0)79 873 75 51

Energie solaire avec des partenaires compétents. Il y a d'énormes sources d'énergie dans l'atmosphère. Mobil Tel : +41 (0)79 873 75 51 Energie solaire avec des partenaires compétents Il y a d'énormes sources d'énergie dans l'atmosphère Le soleil, le vent et l air sont des énergies gratuites, non polluantes et illimitées Tuile solaire

Plus en détail

1) Explications (Expert) :

1) Explications (Expert) : 1) Explications (Expert) : Mesures expérimentales : Dans nos conditions d expérience, nous avons obtenu les résultats suivants : Les dimensions des récipients sont : 1) bocal vide : épaisseur de verre

Plus en détail

par Gilbert Gastebois

par Gilbert Gastebois Le gyroscope 1. Schémas par Gilbert Gastebois 2. Étude du mouvement d'une toupie. Une toupie est un gyroscope dont l'une des extrémités de l'axe est posée sur le sol sans possibilité de glissement. : vitesse

Plus en détail

Etablissement : Collège Verlaine (Béthune) Rédigé par : L atelier Scientifique. Professeur Référent : Ugo Leenhardt

Etablissement : Collège Verlaine (Béthune) Rédigé par : L atelier Scientifique. Professeur Référent : Ugo Leenhardt Etablissement : Collège Verlaine (Béthune) Rédigé par : L atelier Scientifique Professeur Référent : 1.LANCEMENT DU PROJET Afin d envisager autrement l investigation, la démarche proposée par le concours

Plus en détail

Condenseurs Radiatifs de la Vapeur d Eau Atmosphérique (Rosée) Comme Source Alternative d Eau Douce. Owen CLUS

Condenseurs Radiatifs de la Vapeur d Eau Atmosphérique (Rosée) Comme Source Alternative d Eau Douce. Owen CLUS Condenseurs Radiatifs de la Vapeur d Eau Atmosphérique (Rosée) Comme Source Alternative d Eau Douce Owen CLUS Condenseurs Radiatifs de la Vapeur d Eau Atmosphérique (Rosée) Comme Source Alternative d Eau

Plus en détail

Chapitre 0 Introduction à la cinématique

Chapitre 0 Introduction à la cinématique Chapitre 0 Introduction à la cinématique Plan Vitesse, accélération Coordonnées polaires Exercices corrigés Vitesse, Accélération La cinématique est l étude du mouvement Elle suppose donc l existence à

Plus en détail

PHYSQ 261 LEC X1 : Physique de l énergie et de l environnement Examen partiel 2 Automne 2011. Nom SOLUTIONS. Numéro d étudiant

PHYSQ 261 LEC X1 : Physique de l énergie et de l environnement Examen partiel 2 Automne 2011. Nom SOLUTIONS. Numéro d étudiant PHYSQ 261 LEC X1 : Physique de l énergie et de l environnement Examen partiel 2 Automne 2011 Nom SOLUTIONS Numéro d étudiant Professeur Marc de Montigny Date Mercredi, 16 novembre 2011, de 18h00 à 19h30

Plus en détail

Ludovic Grossard. Chapitre VI Polarisation de la lumière. Chapitre VI. Département Mesures Physiques, IUT du Limousin Université de Limoges

Ludovic Grossard. Chapitre VI Polarisation de la lumière. Chapitre VI. Département Mesures Physiques, IUT du Limousin Université de Limoges Chapitre VI Polarisation de la lumière Ludovic Grossard Département Mesures Physiques, IUT du Limousin Université de Limoges 1 Dénition 2 Types de polarisation 3 Polariseurs / analyseurs 4 Les lames de

Plus en détail

Exercices. Sirius 1 ère S - Livre du professeur Chapitre 15. Champs et forces. Exercices d application. 5 minutes chrono!

Exercices. Sirius 1 ère S - Livre du professeur Chapitre 15. Champs et forces. Exercices d application. 5 minutes chrono! Exercices Exercices d application 5 minutes chrono 1. Mots manquants a. scalaire b. aimants/courants c. aiguille aimantée d. électrostatique. e. uniforme/ parallèles. f. la verticale/la Terre g. gravitation/la

Plus en détail

Les cellules photovoltaïques.

Les cellules photovoltaïques. MORNAY Thomas Sup D Classes préparatoires CPE VERNAY Alexis Sup D Institution des Chartreux VOLLE Marion Sup D Année 2004-2005 Professeur accompagnateur : M. Dietschy Groupe n 33 A l intention de M. BOIS

Plus en détail

Aspects techniques et pratiques du dimensionnement d une installation photovoltaïque hors-réseau

Aspects techniques et pratiques du dimensionnement d une installation photovoltaïque hors-réseau 8 décembre 2003 1/5 Aspects techniques et pratiques du dimensionnement d une installation photovoltaïque hors-réseau Guerrino BARP - Bon jour sourire asbl Calcul d un système solaire photovoltaïque avec

Plus en détail

PRISME ET RESEAU APPLICATION A LA MESURE DE LONGUEURS D'ONDE

PRISME ET RESEAU APPLICATION A LA MESURE DE LONGUEURS D'ONDE PRISME ET RESEAU APPLICATION A LA MESURE DE LONGUEURS D'ONDE PARTIE THEORIQUE A - RESEAUX 1 - Définition On appelle réseau plan le système constitué par un grand nombre de fentes fines, parallèles, égales

Plus en détail

les vitrages d h Les multiples capacités de calibration des performances Synergia Concept International synergia@lucjoubert.com

les vitrages d h Les multiples capacités de calibration des performances Synergia Concept International synergia@lucjoubert.com Comment tbien utiliser les vitrages d aujourd hui d h Les multiples capacités de calibration des performances LucJoubert consultant SeniorenVitrages Luc Joubert, consultant Senior en Vitrages, Synergia

Plus en détail

Performances énergétiques. La conduction. La transmission thermique. Les phénomènes physiques concernés. Diagnostiquer avant de rénover

Performances énergétiques. La conduction. La transmission thermique. Les phénomènes physiques concernés. Diagnostiquer avant de rénover Performances énergétiques Diagnostiquer avant de rénover Claude CRABBÉ PRINCIPES DE BASE DE LA PHYSIQUE DU BATIMENT Architecture & Climat UCL IA concept Les phénomènes physiques concernés. La transmission

Plus en détail

Science et technologie ST. Univers Terre et espace. Nom: groupe:

Science et technologie ST. Univers Terre et espace. Nom: groupe: Science et technologie ST Univers Terre et espace Nom: groupe: Tiré d'observatoire, Julie Trottier, Avril 2012 1. Les minéraux Les minéraux (un minéral) sont des éléments ou des composés chimiques qui

Plus en détail

Principe de fonctionnement de la façade active Lucido. K:\15.Lucido \Dossier d'envoi\annexe\2011_12_explicatif du principe de la façade Lucido.

Principe de fonctionnement de la façade active Lucido. K:\15.Lucido \Dossier d'envoi\annexe\2011_12_explicatif du principe de la façade Lucido. Principe de fonctionnement de la façade active Lucido K:\15.Lucido \Dossier d'envoi\annexe\2011_12_explicatif du principe de la façade Lucido.doc 0. Préambule Le présent document est élaboré dans le but

Plus en détail

Quelle source d énergie pour les vingt prochaines années? Le solaire, une solution

Quelle source d énergie pour les vingt prochaines années? Le solaire, une solution Quelle source d énergie pour les vingt prochaines années? Le solaire, une solution Travail de maturité Alexandra Catana, 3M7 Assistée par L. de Schoulepnikoff Gymnase Auguste Piccard Novembre 2009 1 TABLE

Plus en détail

Introduction à la dynamique du climat

Introduction à la dynamique du climat Introduction à la dynamique du climat Didier Swingedouw didier.swingedouw@u-bordeaux1.fr http://dods.ipsl.jussieu.fr/dssce/public_html/gdpublic.html Qu est-ce que le climat? Définition du climat Larousse

Plus en détail

LE POINT EN RECHERCHE

LE POINT EN RECHERCHE LE POIT E RECHERCHE Mars 2015 Série technique Potentiel de l énergie solaire pour les maisons durables construites pour le ord ITRODUCTIO Les technologies à énergie renouvelable, comme les panneaux photovoltaïques

Plus en détail

Le SPS et ses applications

Le SPS et ses applications Le SPS et ses applications Les TP réalisables (Energies renouvelables, électronique/électrotechnique, mécanique, informatique) TP liés au fonctionnement TP liés à la conception Le masque solaire. (Qu est-ce

Plus en détail

METEOROLOGIE CAEA 1990

METEOROLOGIE CAEA 1990 METEOROLOGIE CAEA 1990 1) Les météorologistes mesurent et prévoient le vent en attitude à des niveaux exprimés en pressions atmosphériques. Entre le niveau de la mer et 6000 m d'altitude, quels sont les

Plus en détail

«Sextant» expérimental papier (mais c est plutôt un «quadrant»!) principes de mise en œuvre de la navigation astro.

«Sextant» expérimental papier (mais c est plutôt un «quadrant»!) principes de mise en œuvre de la navigation astro. «Sextant» expérimental papier (mais c est plutôt un «quadrant»!) principes de mise en œuvre de la navigation astro. Traçage 1 Matériel nécessaire : un réglet gradué en mm un crayon à mine très fine (0.5

Plus en détail

Les énergies renouvelables à la ferme

Les énergies renouvelables à la ferme Déroulement Les énergies renouvelables à la ferme Le solaire photovoltaïque 1. Qui sommes nous. Introduction sur le photovoltaïque. La cellule photovoltaïque Le modules photovoltaïques L onduleur. Le potentiel

Plus en détail

Sujet. calculatrice: autorisée durée: 4 heures

Sujet. calculatrice: autorisée durée: 4 heures DS SCIENCES PHYSIQUES MATHSPÉ calculatrice: autorisée durée: 4 heures Sujet Spectrophotomètre à réseau...2 I.Loi de Beer et Lambert... 2 II.Diffraction par une, puis par deux fentes rectangulaires... 3

Plus en détail

Chapitre 1 Exploitation de l énergie solaire dans l habitat

Chapitre 1 Exploitation de l énergie solaire dans l habitat Chapitre 1 Exploitation de l énergie solaire dans l habitat I. Utilisation de l énergie solaire dans l habitat. Activité 1 : Le potentiel énergétique du Soleil sur Terre. L un des enjeux énergétiques majeurs

Plus en détail

Présentation d un télescope, de ses composants et de quelques consignes d utilisation

Présentation d un télescope, de ses composants et de quelques consignes d utilisation Présentation d un télescope, de ses composants et de quelques consignes d utilisation Nous vous présentons ici très brièvement les différentes parties d un télescope, en prenant l exemple d un type de

Plus en détail

ÉNERGIE SOLAIRE. 1. Le potentiel solaire.

ÉNERGIE SOLAIRE. 1. Le potentiel solaire. ÉNERGIE SOLAIRE 1. Le potentiel solaire. La Terre intercepte une infime partie de l énergie rayonnée par le soleil : Environ 1,6 10 18 kwh par an (soit une puissance moyenne de 180 10 6 GW) Une partie

Plus en détail

Optimisation du rendement d un système photovoltaïque par poursuite du soleil

Optimisation du rendement d un système photovoltaïque par poursuite du soleil Revue des Energies Renouvelables Vol. 12 N 2 (2009) 299 306 Optimisation du rendement d un système photovoltaïque par poursuite du soleil R. Rezoug et A. Zaatri 1 Département de Mécanique, Faculté des

Plus en détail

Énergie solaire et habitat

Énergie solaire et habitat 1 Énergie solaire et habitat LES MODES D EXPLOITATION DE L ÉNERGIE SOLAIRE DANS L HABITAT Énergie solaire photovoltaïque L énergie solaire photovoltaïque provient de la conversion de la lumière du soleil

Plus en détail

REPRESENTER LA TERRE Cartographie et navigation

REPRESENTER LA TERRE Cartographie et navigation REPRESENTER LA TERRE Seconde Page 1 TRAVAUX DIRIGES REPRESENTER LA TERRE Cartographie et navigation Casterman TINTIN "Le trésor de Rackham Le Rouge" 1 TRIGONOMETRIE : Calcul du chemin le plus court. 1)

Plus en détail

Electromagnétisme. Chapitre 1 : Champ magnétique

Electromagnétisme. Chapitre 1 : Champ magnétique 2 e BC 1 Champ magnétique 1 Electromagnétisme Le magnétisme se manifeste par exemple lorsqu un aimant attire un clou en fer. C est un phénomène distinct de la gravitation, laquelle est une interaction

Plus en détail

Projet d'installation photovoltaïque

Projet d'installation photovoltaïque RETScreen International est un logiciel normalisé et intégré d'analyse de projets d'énergies renouvelables. Cet outil fournit une plateforme commune permettant à la fois l'aide à la décision et le renforcement

Plus en détail

Opportunité utilisation de systèmes de production hybrides dans les villes et villages sud algérien. ERA Centre des Conventions d Oran 27-10-2015

Opportunité utilisation de systèmes de production hybrides dans les villes et villages sud algérien. ERA Centre des Conventions d Oran 27-10-2015 Opportunité utilisation de systèmes de production hybrides dans les villes et villages sud algérien ERA Centre des Conventions d Oran 27-10-2015 En quelques Chiffres Dénomination : Amimer Energie Capital

Plus en détail

Raccorder des panneaux solaires à une installation existante : dimmensionnement, concept, installation, régulation & rentabilité

Raccorder des panneaux solaires à une installation existante : dimmensionnement, concept, installation, régulation & rentabilité Raccorder des panneaux solaires à une installation existante : dimmensionnement, concept, installation, régulation & rentabilité 1 Faut-il placer des panneaux solaires thermiques? Evidemment que oui!!!

Plus en détail

Plan. Physique - Optique et applications pour la Synthèse d Images. IUT StDié. Introduction. 1. Nature et propagation i. de La la lumière lumière

Plan. Physique - Optique et applications pour la Synthèse d Images. IUT StDié. Introduction. 1. Nature et propagation i. de La la lumière lumière Physique - Optique et applications pour la Synthèse d Images IUT StDié Cours niveau Licence Optique v.2005-10-05 Stéphane Gobron Plan Introduction 2. Image, réflexion et réfraction 4. Interférences et

Plus en détail

Les FAQ du solaire. 200 Voie JULIA 06110 Le CANNET. : contact@adlynx.fr : http://www.adlynx.fr

Les FAQ du solaire. 200 Voie JULIA 06110 Le CANNET. : contact@adlynx.fr : http://www.adlynx.fr Les FAQ du solaire. 1. Un panneau solaire doit être installé en extérieur Vrai et faux. Un panneau solaire, quel qu'il soit, est composé d'un matériau semiconducteur qui absorbe l'énergie lumineuse - les

Plus en détail

ROTEX E-SolarUnit - Chaleur du soleil et courant électrique.

ROTEX E-SolarUnit - Chaleur du soleil et courant électrique. ROTEX E-SolarUnit : Accumulateur d eau chaude sanitaire avec option solaire et générateur de chaleur électrique. ROTEX E-SolarUnit - Chaleur du soleil et courant électrique. E-SolarUnit - Chaleur du soleil

Plus en détail

pmpasbl CALCUL DE LA CONSOMMATION DE CHAUFFAGE, D EAU CHAUDE S A N I T A I R E E T A U X I L I A I R E S E N E N E R G I E P R I M A I R E

pmpasbl CALCUL DE LA CONSOMMATION DE CHAUFFAGE, D EAU CHAUDE S A N I T A I R E E T A U X I L I A I R E S E N E N E R G I E P R I M A I R E ANNEXE AU VADE MECUM RESIDENTIEL 2009 (VM consolidé 2011) CALCUL DE LA CONSOMMATION DE CHAUFFAGE, D EAU CHAUDE S A N I T A I R E E T A U X I L I A I R E S E N E N E R G I E P R I M A I R E pmpasbl Page

Plus en détail

Chapitre 1 : Qu est ce que l air qui nous entoure?

Chapitre 1 : Qu est ce que l air qui nous entoure? Chapitre 1 : Qu est ce que l air qui nous entoure? Plan : 1. Qu est ce que l atmosphère terrestre? 2. De quoi est constitué l air qui nous entoure? 3. Qu est ce que le dioxygène? a. Le dioxygène dans la

Plus en détail

Astronomie. Activité N 1 : Fiche de recherche. Réponses : - Le diamètre de la Lune est près de 4 fois (3,7 fois) plus petit que celui de la Terre.

Astronomie. Activité N 1 : Fiche de recherche. Réponses : - Le diamètre de la Lune est près de 4 fois (3,7 fois) plus petit que celui de la Terre. Activité N 1 : Fiche de recherche Réponses : - Le diamètre de la Lune est près de 4 fois (3,7 fois) plus petit que celui de la Terre. - La distance de la Terre à la Lune est environ 384 000 Km en moyenne.

Plus en détail

Cours et exercices satellites et communications spatiales

Cours et exercices satellites et communications spatiales Les télécommunications par satellites offrent des possibilités complémentaires aux communications par lignes et ondes terrestres. Quelques notions de physique aident à comprendre le fonctionnement de ces

Plus en détail