LES LE DDL : DES DE MISSIONS ACCE A SSIBLE CCE S SSIBLE A TOUS U! Dates

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LES LE DDL : DES DE MISSIONS ACCE A SSIBLE CCE S SSIBLE A TOUS U! Dates"

Transcription

1 LES DDL : DES MISSIONS ACCESSIBLES A TOUS! Dates

2 SOMMAIRE Référentiels normatifs des 2 professions NEP DDL : généralités Pé Présentation des 8 DDL EC et CAC : beaucoup de ressemblances de normes Utilité des DDL dans les mandats PME Missions i DDL : qui répond d? Que faut il retenir?

3 LES DDL : DES MISSIONS ACCESSIBLES A TOUS! 1 REFERENTIELS NORMATIFS DES 2 PROFESSIONS

4 VERS UN REFERENTIEL NORMATIF CONFORME AUX PRATIQUES INTERNATIONALES POUR NOS DEUX INSTITUTIONS Le CSO et la CNCC sont membres de l Ifac. Devoir d engagement dans le processus de convergence avec les nomes internationales. i

5 CNCC ET CSO : OBJECTIFS RECHERCHES Valoriser image des professionnels du chiffre Utiliser une même base de règles et référentiels pour mieux communiquer Augmenter la transparence de la gestion et qualité de l information financière.

6 DU COTE DU CSO Processus normatif Le CSO a adopté, dans sa séance du , un nouveau référentiel normatif. Caractéristiques : Nouveau référentiel plus complet et plus clair Normes clarifiées (format «clarity») Une cartographie des normes avec 3 grandes catégories : missions i normalisées qui donnent tlieu à une expression d assurance missions normalisées qui ne donnent pas lieu à une expression d assurance autres missions et prestations non formalisées

7 DU COTE DU CSO Schéma de la structure du référentiel normatif Cadre de référence des missions de l expert-comptable Mission d assurance sur comptes complets historiques Autres missions d assurance (hors comptes complets historiques) i Missions sans assurance Normes Audit contractuel Examen limité Présentation applicables aux autres missions d assurance (NP 3000) Missions sur la base de procédures convenues (NP 4400) Mission de compilation (NP 4410) Autres prestations fournies à l entité

8 DU COTE DE LA CNCC Au cours des dernières années, l audit a évolué Evolution qui se manifeste par : Plus de prérogatives Diversification des domaines d intervention Besoin accru de transparence

9 DU COTE DE LA CNCC Processus normatif actuel : CATEGORIE DE NEP AUDIT DES COMPTES MIS EN ŒUVRE DANS LE CADRE DE LA CERTIFICATION EXAMEN LIMITE EN APPLICATION DES DISPOSITIONS LEGALES ET REGLEMENTAIRES NOMBRE DE NEP 32 1 DDL A MISSION CAC 8 INTERVENTIONS EN APPLICATION 2 D AUTRES DISPOSITIONS LEGALES ET REGLEMENTAIRES 1

10 CAC : UNE MISSION A DEUX FACES MISSION DE CONTRÔLE LEGAL CONTRÔLE DES COMPTES ET CERTIFICATION VERIFICATIONS SPECIFIQUES INTERVENTIONS LIEES A DES FAITS OU A DES OPERATIONS INTERVENTIONS REALISEES DANS LE CADRE DES DDL INTERVENTIONS DONT LE CONTENU EST IDENTIQUE A CELUI DES INTERVENTIONS PREVUES PAR UNE OBLIGATION LEGALE INTERVENTIONS QUI PROLONGENT ET COMPLETENT LES DILIGENCES QUE L AUDITEUR DOIT NECESSAIREMENT ACCOMPLIR INTERVENTIONS DU CAC QUI APPARAIT COMME L INTERVENANT LE MIEUX PLACE POUR FOURNIR LA PRESTATION DEMANDEE

11 LES DDL : DES MISSIONS ACCESSIBLES A TOUS! 2 NEP DDL : GENERALITES

12 DDL : UNE EXCEPTION A LA REGLE Rappel principe de base : séparation de l audit et du conseil. introduit par la LSF dans le Code de Commerce (art. L II) Code de déontologie At Art. 10 (liste des 14 situations ti interdites) Mais frontière quelquefois ténue entre audit et conseil Clarification et bornage avec écriture normes DDL Unconseil est autorisé que s il rentre dans le cadre d une DDL Code de Commerce (art. L II 2 ème partie) Avis H3C du

13 REPRISE DU PRINCIPE DE SEPARATION DE L AUDIT LAUDIT ET DU CONSEIL DANS LE CODE DE DEONTOLOGIE Titre II / Section I/ Article 10 «situations interdites : «il est interdit au commissaire aux comptes de fournir à la personne ou à lentité l entité dont il certifie les comptes ( / ) tout conseil ou toute prestation n entrant pas dans les diligences directement liées à la mission de commissaire aux comptes, telles qu elles sont définies par les normes d exercice dexercice professionnel». Enoncé de 14 cas de situations interdites

14 3 CONDITIONS CUMULATIVES POUR EFFECTER UNE MISSION DDL L intervention doit faire l objet d une norme ad hoc DDL La prestation rendue doit porter sur un sujet directement lié à la mission légale du CAC. La prestation tti rendue doit itêtre conforme au Code de Déontologie

15 EC ET CAC : DES DOMAINES D INTEVENTION CAC NORMES DDL CNCC PROCHES EC NORMES NOUVEAU REFERENTIEL AUDIT AUDIT (MISSION ASSURANCE) EXAMEN LIMITE EXAMEN LIMITE (MISSION ASSURANCE) ATTESTATIONS ATTESTATIONS PARTICULIERES CONSTATS A LISSUE L ISSUE DE PROCEDURES CONVENUES (MISSION PROCEDURES CONVENUES SANS ASSURANCE) CONSULTATIONS PRESTATIONS RENDUES LORS ACQUISITION ENTITES 9070 PRESTATIONS RENDUES LORS CESSION ENTREPRISES CONSULTATIONS PORTANT CONSULTATIONS PORTANT SUR CONTRÔLE INTERNE

16 MAIS QUI NE DOIVENT PAS ETRE CONFONDUS L expert comptable a un devoir de conseil. Il lui incombe de proposer p la mission qui convient le mieux au besoin de son client. Il est interdit au commissaire aux comptes toute mission de conseil. Lesseules seules missions de conseil ou prestations autorisées sont celles qui peuvent entrer dans le domaine des DDL. Maitrise nécessaire des textes DDL par le professionnel.

17 GENERALITES DDL Demande de l entité Possibilité pour le CAC de refuser la mission DDL Structure identique à toutes les normes DDL Introduction Conditions requises Travaux du CAC Formalisation opinion/conclusion Rapports Co cac Prévoir lettre de mission Les informations portent sur des informations de nature comptable et financière.

18 LES DDL : DES MISSIONS ACCESSIBLES A TOUS! 3 PRESENTATION DES 8 DDL HOMOLOGUEES

19 LES NEP DDL Actuellement 8 NEP DDL homologuées DATE HOMOLOGATION 9010 AUDIT 20/03/ EXAMEN LIMITE 20/03/2008 M.A.J 9030 ATTESTATIONS 9040 CONSTATS A L ISSUE DE PROCEDURES CONVENUES M.A.J 9050 CONSULTATIONS PRESTATIONS RENDUES LORS ACQUISITION ENTITES 20/03/2008 et 21/06/ /08/ /08/2008 et 21/06/ /08/2008 PRESTATIONS RENDUES LORS CESSION 01/08/2008

20 NEP DDL 9010 AUDIT NEP DDL 9020 EXAMEN LIMITE Présentation commune de ces 2 NEP très voisines Examen limité ité : 2 NEP dans le référentiel Intervention e t légale du CAC C NEP 2410 Intervention CAC dans cadre DDL NEP 9020

21 NEP 9010 ET 9020 : INTRODUCTION Lorsque l entité a besoin de produire des informations financières ayant fait l objet d un contrôle externe En plus des obligations légales A la demande de l entité Dans le cadre du code de déontologie Pour répondre à des besoins spécifiques

22 NEP 9010 ET 9020 : INTRODUCTION «L entité, en dehors de ses obligations légales,,peut avoir besoin de produire des informations financières ayant fait l objet d un contrôle externe, afin de renforcer la sécurité financière pour l utilisateur et la crédibilité de ces dernières. Elle demande un rapport./» (NEP 9010 et ) La production d informations financières intermédiaires constitue une amélioration qualitative et quantitative de l information des actionnaires, tiers et acteurs des marchés financiers.

23 NEP 9010 ET 9020 : CONDITIONS REQUISES Le rapport du CAC ne peut porter : Que sur des informations financières établies par ladirection de l entitéconcernée lentité : comptes, états comptables, éléments de compte. l à l é à é Qui sont relatives à l entité ou à une entité contrôlée par celle ci ou à une entité qui la contrôle

24 NEP 9010 ET 9020 : TRAVAUX DU CAC Lettre de mission Mission audit respect de toutes les NEP relatives à audit des comptes réalisés pour besoins de la certification. Mission examen limité respect de la NEP Utilisation i connaissance de l entité Mise en œuvre de travaux complémentaires.

25 NEP 9010 ET 9020 : ASSURANCE ET RAPPORT NEP AUDIT NEP 9020 EXAMEN LIMITE NIVEAU ASSURANCE ELEVEE MAIS NON MODEREE ABSOLUE FORME RAPPORT OPINION CONCLUSION

26 DDL AUDIT ET EXAMEN LIMITE : POUR QUELS TYPES DE BESOINS? DDL demandées par lentitéà l entité son CAC Opérations acquisition Prises de participation Demande ouverture de crédit DDL demandées au CAC de la société mère et concernant une filiale (hors audit légal) Obtention financement Recherche nouveaux investisseurs Signature contrats commerciaux Consolidation petits groupes (hors conso légale). l

27 NEP 9030 ATTESTATIONS INTRODUCTION Hors lescas prévus expressémentparpar lestextes légaux et réglementaires, une entité peut demander à son CAC une attestation portant sur des informations particulières. (NEP ) Le CAC peut délivrer cette attestation si la prestation effectuée entre dans les DDL à sa mission telles que définies par les NEP et si, en outre, les dispositions du code de déontologie sont respectées. (NEP )

28 NEP 9030 ATTESTATIONS CONDITIONS REQUISES Les attestations ne peuvent porter que : Sur des informations établies par la Direction et ayant un lien avec la comptabilité ou avec des données soustendant la comptabilité. Informations qui peuvent : Etre chiffrées (ex : montant du CA sur une période donnée). Ou qualitatives (ex : respect de règles pour élaborer une donnée). Ou porter sur des procédures de contrôle interne de l entité (ex : constat que tel contrôle a bien été effectué mensuellement).

29 NEP 9030 ATTESTATIONS CONDITIONS REQUISES Nouvelle version de la norme 9030 : homologation par arrêté du 21/06/2011 Possibilité de délivrer des attestations concernant les entités contrôlantes ou les entités contrôlées (NEP )

30 NEP 9030 ATTESTATIONS TRAVAUX DU CAC Lettre de mission Déterminer si les travaux réalisés dans le cadre de la mission légale lui permettent d obtenir dobtenir le niveau d assurance requis pour l attestation Mise en œuvre de travaux complémentaires (vérifier concordance information donnée avec la comptabilité et apprécier si présentation est sincère). Utilisation des techniques de contrôle de la NEP 500 Caractère probant des éléments collectés.

31 NEP 9030 ATTESTATIONS ASSURANCE ET RAPPORT Une conclusion adaptée aux travaux effectués et au niveau d assurance obtenu. L attestation Lattestation doit décrire les travaux mis en œuvre et les limites éventuelles. L attestation doit être accompagnée du document établi par la Direction.

32 ATTESTATION DES DEMANDES TRES VARIEES Tiers qui peuvent en faire la demande d à l entité Organisme public / autorité publique Organisme prestations sociales Banque / Organisme de financement Avocat de l entité pour les besoins d une instance judiciaire i i Etc.

33 ATTESTATION DES DEMANDES TRES VARIEES Exemples d informations demandées Lien avec la comptabilité Montant du CA pour une période donnée montant d une créance dans le cadre d une procédure collective montant des capitaux propres ratios banque (covenants) Données sous- tendant t la comptablilité Attestation éco-folio Attestation éco- emballage éléments de la déclaration annuelle de capacité financière pour transporteurs routiers Entité à jour du règlement des impôts et

34 NEP 9040 CONSTATS A L ISSUE DE PROCEDURES CONVENUES INTRODUCTION Objectif de la NEP 9040 Formulation d un constat dont l utilisateur tire ses propres conclusions. Les procédures convenues correspondent à «des interventions ti sur mesure». L entité, en dehors de toute obligation légale, peut avoir besoin de constats résultant de procédures de contrôle spécifiques mises en œuvre sur des sujets déterminés, en lien avec les comptes.

35 NEP 9040 CONSTATS A L ISSUE DE PROCEDURES CONVENUES DES INTERVENTIONS SUR MESURE Exemples : Une entité demande à son CAC de rapprocher, à une date postérieure à la transaction, les données d un ajustement de prix de cession Une société demande à son CAC de vérifier la correcte prise en compte des éléments utilisés pour établir des comptes pro forma.

36 NEP 9040 CONSTATS A L ISSUE DE PROCEDURES CONVENUES CONDITIONS REQUISES Procédures définies entre l entité et son CAC Sur des sujets en lien avec les comptes Au bénéfice d un tiers identifié

37 NEP 9040 CONSTATS A L ISSUE DE Lettre de mission PROCEDURES CONVENUES TRAVAUX DU CAC Etendue des travaux, en concertation avec l entité Périmètre Modalités Calendrier intervention Fin de mission : modalités de restitution des travaux et des constats qui en résultent (rapport)

38 NEP 9040 CONSTATS A L ISSUE DE PROCEDURES CONVENUES RAPPORT Pas de délivrance d opinion ou de conclusion Le rapport ne fait que décrire les procédures effectuées et les constats factuels auxquels les procédures mises en œuvre ont abouti. Forme du rapport : formulation de résultats sous Forme du rapport : formulation de résultats sous forme de constats.

39 NEP 9040 CONSTATS A L ISSUE DE PROCEDURES CONVENUES INTERVENTIONS SUR MESURE Exemples pesde DDL Une entité demande à son CAC de rapprocher, à une date postérieure à la transaction, les données comptables pour calcul ajustement prix de cession Une sociétédemande à son CAC de vérifier la correcte prise en compte des éléments utilisés pour établir des comptes pro forma. Analyse des informations comptables mises à disposition d une entité dans le cadre de l acquisition de titres d une société é

40 NEP 9050 CONSULTATIONS INTRODUCTION L entité, avant l arrêté des comptes, peut avoir besoin d avis et recommandations, en lien avec les comptes Objectif NEP 9050 Formulation d avis et recommandations par le CAC Au delà de ce qu il estime utile de formuler au cours de sa mission. demande expresse de l entité demandes complexes en amontarrêté arrêté des comptes DDL Consultation = gros travail de documentation et d approfondissement.

41 NEP 9050 CONSULTATIONS CONDITIONS REQUISES Intervention ti réalisée élié à la demande d de l entité Sur les comptes ou l information financière Sur une opération déjà analysée par entité dans son contexte Pas d appréciation sur l opportunité de l opération lors de la consultation La consultation peut concerner l entité elle même, une entité qui la contrôle ou une entité qui est contrôlée par elle.

42 NEP 9050 CONSULTATIONS TRAVAUX DU CAC Lettre de mission Le CAC examine les éléments d information communiqués par l entité au regard du contexte particulier qui lui est communiqué. Réalisation des travaux à partir de ces éléments. Forme de la consultation qui prend la forme d un document daté et signé

43 NEP 9050 CONSULTATIONS DES OBJETS LIMITES ET DEFINIS Donner un avis sur un projet de traduction comptable proposé par l entité Donner un avis sur les conséquences d une opération en matière d informations financières en fonction de différentes modalités de réalisation envisagées Donner un avis sur conformité aux tests comptables applicables d un manuel de procédures comptables, d un plan de comptes Fournir des éléments d information concernant des textes, projets de textes, des pratiques applicables à une situation ou à un contexte particulier

44 NEP 9050 : CONSULTATIONS Nouvelle version de la NEP 9050 : homologation arrêté du Permet d émettre un avis sur la traduction chiffrée d information financières prévisionnelles Compte tenu du processus défini i lors élaboration par entité et ses hypothèses retenues Type de DDL qui peut notamment être demandée dans le cadre d entreprises en difficulté.

45 NEP 9050 : CONSULTATIONS SITUATIONS INTERDITES POUR LE CAC Porter une appréciation sur l opportunité du montage juridique et financier d une opération et plus généralement se prononcer sur l opportunité de l opération Être amené à représenter l entreprise, en appui de sa consultation, dans les litiges qui opposent l entreprise à des tiers Participer directement à la prise de décision, celle ci appartenant à la direction de lentité. l entité

46 NEP 9060 ET 9070 : DDL ACQUISITION ET CESSION INTRODUCTION DILIGENCES ACQUISITION S adresse au CAC de l entité qui désire acquérir une cible L entité demande à son CAC de : Valider les comptes et l information financière de la cible Recenser les risques (économiques, fiscaux, sociaux) auxquels la cible est exposée Dans le but de sécuriser l opération d acquisition

47 NEP 9060 ET 9070 : DDL ACQUISITION ET CESSION INTRODUCTION DILIGENCES CESSION S adresse d au CAC de l entité cédante L entité demande à son CAC de : Valider des informations concernant l entreprise cédante ce qui constitue une aide à préparation du mémo de présentation effectué par entité ié Dans le but d éviter multiplication des diligences acquisition supportées par la cédante

48 NEP 9060 ET 9070 : DDL ACQUISITON ET CESSION CONDITIONQ REQUISES Caractère de normes dérivées utilisation conditionnelle de normes briques DDL ACQUISITI ON 9070 DDL CESSION 9010 AUDIT X X 9020 EXAMEN LIMITE X X 9030 ATTESTATIONS - X 9040 CONSTATS PROCEDURES X X CONVENUES 9050 CONSULTATIONS X X

49 DDL 9060 ET 9070 : DDL ACQUISITION ET CESSION QUE PEUT ON FAIRE? DILIGENCES AUTORISEES ANALYSE CRITIQUE DU RECENSEMENT DES RISQUES UN AUDIT OU UN EXAMEN LIMITE D UN ARRETE COMPTABLE POST CESSION LECTURE D ENSEMBLE DU MEMO DES PRESENTATION RECENSEMENT DES RISQUES AUXQUELS LA SOCIETE EST EXPOSEE DILIGENCES INTERDITES PARTICIPATION A LA RECHERCHE D ENTITES A ACQUERIR TRI DES CIBLES POTENTIELLES REPRESENTATION POUR ACQUEREUR DANS LA NEGOCIATON DE PRIX ACQUISITION VALORISATION DE LA CIBLE OU DETERMINAITON DU PRIX DE LA TRANSACTION. ORGANISATION DE DATA-ROOM

50 NEP 9060 ET 9070 : DDL ACQUISITION ET CESSION ATTENTION A 3 PROBLEMATIQUES Perte objectivité et indépendance Immixtion dans la gestion de l entité Risque de situation d auto révision S assurer du respect du code de déontologie au cours de S assurer du respect du code de déontologie au cours de l application de ces normes

51 NEP 9060 ET 9070 : ACQUISITION ET CESSION RESTITUTION DES TRAVAUX Si intervention dans le cadre légal Le CAC doit émettre un rapport qui respecte les diligences prévues pour les NEP 9060 et 9070.

52 ARTICULATION DES NEP CONTRÔLE INTERNE L adoptiondenouvelles Ladoption de nouvelles normesvientcompléter le dispositif normatif surle thème du contrôle interne relatif à l élaboration de l information comptable et financière NORM ES NEP 265 Communicati on des faiblesses du contrôle interne NEP 9030 Attestatio ns NEP 9040 Procédures concernées NEP 9080 Consultation en matière de contrôle interne RAPPO RT DU CAC Attestatio ns Constats Avis / recommand ations

53 NEP 9080 :DDL CONSULTATIONS SUR LE CONTRÔLE INTERNE En matière de DDL sur le contrôle interne, le CAC peut, selon lesnep existantes : Établir des attestations (NEP 9030) Mettre en œuvre des procédures convenues (NEP 9040) Sur des éléments de CI relatifs à l élaboration et au traitement tde l information comptable tbl et financière. iè

54 NEP 9080 : DDL CONSULTATIONS SUR LE CONTRÔLE INTERNE Avec la DDL Consultation sur le contrôle interne, le CAC, à la demande de l entité lentité, peut donner un avis : Sur les forces et faiblesses d éléments du CI en place ou à l état t de projet jtou Sur la conformité du CI de l entité à un référentiel «ciblé» Les avis peuvent être assortis de recommandations.

55 NEP 9080 : DDL SUR LE CONTRÔLE INTERNE INTRODUCTION Objet : définir les conditions dans lesquelles le CAC est autorisé à réaliser des consultations portant sur le C.I relatif au traitement de l information comptable et financière. Le CAC donne des avis, assortis éventuellement de recommandations.

56 NEP 9080 : DDL SUR LE CONTRÔLE INTERNE CONDITIONS REQUISES Porte sur les éléments de CI pour les seuls aspects relatifs traitement info comptable et financière (éléments de la NEP 315) Lettre de mission spécifique.

57 LES DDL : DES MISSIONS ACCESSIBLES A TOUS! 4 EC ET CAC : BEAUCOUP DE RESSEMBLANCES DE NORMES

58 PME ET PROFESSIONNELS DU CHIFFRE 2 professionnels du chiffre dans les PME : EC et CAC Avec des missions et rôles distincts : légales/ l contractuelles t Devoir de conseil pour les uns/ activité de conseil prohibée pour les autres Mais, au final, plus de ressemblances que de différences Mêmes outils un corps de normes commun Même matière les comptes Mêmes dossiers nos clients

59 EC et CAC : des mêmes outils Nouveau référentiel normatif du CSO Après celui de la CNCC (post LSF) Qui tendent tous les deux vers une convergence des normes internationales ti IFAC COMPARONS CES DEUX REFERENTIELS DE NORMES!

60 3 GRANDES NATURES DE MISSIONS 1 Missions normalisées qui donnent lieu à une expression d assurance de la part du professionnel comptable 2 Missions normalisées qui ne donnent pas lieu à une expression d assurance 3 Les autres missions i et prestations tti non normalisées

61 MISSIONS NORMALISEES AVEC UNE EXPRESSION D ASSURANCE EXPERT-COMPTABLE Nature mission Audit Examen limité Présentation Attestations particulières Degré assurance Raisonnable Modéré Modéré variable Concernant Régularité et sincérité des comptes Régularité et sincérité des comptes Cohérence et vraisemblance des comptes Selon degré assurance attendu par l entité ou par le tiers demandeur Principales diligences -Prise de connaissance approfondie de l entité lentité - Appréciation des procédures du CI -Collecte éléments probants - Détermination -Prise de connaissance approfondie de l entité lentité - Identification domaines et comptes sensibles -Analyse procédures - Informations fournies par le dirigeant - Techniques comptable de l EC - Connaissance entité - Mise en œuvre procédures Techniques examen limité ou audit

62 MISSIONS NORMALISEES AVEC UNE Nature mission EXPRESSION D ASSURANCE COMMSSAIRE AUX COMPTES Audit légal certification DDL 9010 Audit DDL 9020 Examen limité Degré assurance Raisonnable Raisonnable Modéré variable Concernant DDL 9030 Attestation Régularité et sincérité des comptes Régularité et sincérité des comptes Régularité et sincérité des comptes Selon le degré d assurance attendu par l entité ou par le tiers demandeur Principales Respect de toutes Respect de toutes Respect de la NEP Techniques diligences les NEP relatives à l audit pour les les NEP relatives à l audit pour les 2410 examen limité à audit besoins de la certification besoins de la certification Portant sur - Comptes annuels - Comptes consolidés - Comptes annuels - États comptables - Éléments de comptes - Comptes annuels - États comptables -Éléments de comptes Informations financières et non financières

63 MISSIONS NORMALISEES SANS EXPRESSION D ASSURANCE EXPERT COMPTABLE Nature mission Compilation des Exemple informations comptes sur la base de procédures convenues Caractéristiques Mission destinée aux entités qui entrent Dans le périmètre de consolidation du groupe qui fait lobjet l objet d un dun audit Mission portant sur une partie des comptes annuels ou un jeu complet de comptes lorsque tout ou partie des diligences requises pour les normes présentes, examen limité ou audit n a pas été appliqué

64 MISSIONS NORMALISEES SANS EXPRESSION D ASSURANCE Nature DDL 9040 mission Constats à l issue des procédures concernées Caractéristi ques -Transposition norme IFAC -Similaire à norme CSO Formalisation d un constat dont l interlocuteur COMMISSAIRE AUX COMPTES DDL 9050 DDL 9060 DDL DDL Consultations A la demande de l entité, formalités d avis et de recommandati ons par le CAC

65 LES DDL : DES MISSIONS ACCESSIBLES A TOUS! 5 UTILITE DES DDL DANS LES MANDATS PME

66 UTILITE DES DDL POUR LES PME? Conçues par les grands réseaux pour les sociétés de taille importante Mais qui peuvent aussi être utilisées par les CAC sur leurs mandats PME. LES DDL PEUVENT ETRE DEVELOPPEES DANS TOLUTES LES ENTITES, QUELLES QUE SOIENT LEURS TAILLES

67 APPORTS DE DDL DANS UNE PME Les informations financières intermédiaires, attestations et consultations, etc. constituent : un outil de gestion et de communication accroissant la crédibilité de la Direction. Une meilleure transparence de l information financière.

68 LES DDL : DES MISSIONS ACCESSIBLES A TOUS! 6 MISSIONS DDL : QUI REPOND?

69 MANDATS SANS EXPERT COMPTABLE L information comptable et financière est produite en interne Légitimité du CAC pour effectuer des DDL Connaissance de l entité Compétence techniques audit Qualité et label signature du professionnel Indépendance Mi Mais une ligne à ne pas franchir : le conseil.

70 MANDATS AVEC EXPERT COMPTABLE Des référentiels normatifs semblables Rappel : les interventions DDL peuvent être réalisées par un autre professionnel que CAC, qui n est nest toutefois pas tenu par le respect de ces normes DDL. L expert comptable peut répondre aux besoins DDL exprimés par son client.

71 EXPERT COMPTABLE OU COMMISSAIRE AUX COMPTES : LEQUEL CHOISIR? Critères de sélection : Degré éindépendance d Destinataire de l information Degré compétence Ressources nécessaires pour effectuer la mission i Nature de la mission de l expert comptable dans l entité Contours de la demande de lentité l entité

72 FOCUS 1 DDL acquisition / cession EC ou CAC : dépend du besoin exprimé par le dirigeant Un moyenpour laprofession de reconquérir un marché qui a été capté par d autres intervenants

73 DDL contrôle interne FOCUS 2 Un réel besoin dans les PME Outil de sécurisation de l information financière Une DDL qui peut parfaitement servir à la complémentarité des missions de l expert comptable tbl et du commissaire i aux comptes.

74 FOCUS 3 DDL EXAMEN LIMITE Un outil parfaitement adapté pour aider au financement des entreprises A utiliser par le CAC ou l EC lec

75 LES DDL : DES MISSIONS ACCESSIBLES A TOUS! 7 QUE FAUT IL RETENIR?

LE NOUVEAU REFERENTIEL NORMATIF ET DEONTOLOGIQUE DU PROFESSIONNEL DE L EXPERTISE COMPTABLE

LE NOUVEAU REFERENTIEL NORMATIF ET DEONTOLOGIQUE DU PROFESSIONNEL DE L EXPERTISE COMPTABLE LE NOUVEAU REFERENTIEL NORMATIF ET DEONTOLOGIQUE DU PROFESSIONNEL DE L EXPERTISE COMPTABLE Septembre 2011 Page 1 Au sommaire Préambule Le nouveau référentiel sur la forme Le nouveau référentiel sur le

Plus en détail

PRESENTATION DU CADRE DE REFERENCE 2010 A LA COMMISSION DE DROIT COMPTABLE 12 Juillet 2010

PRESENTATION DU CADRE DE REFERENCE 2010 A LA COMMISSION DE DROIT COMPTABLE 12 Juillet 2010 COMMISSION DES MISSIONS COMPTABLES PRESENTATION DU CADRE DE REFERENCE 2010 A LA COMMISSION DE DROIT COMPTABLE 12 Juillet 2010 Joëlle LASRY/Guy ZERAH CREATIVE WORK Page 1 PRESENTATION GENERALE Le Conseil

Plus en détail

Les DDL. Les Attestations. (Diligences Directement Liées) Grenoble jeudi 4 juin 2009 Valence mardi 9 juin 2009 Gap vendredi 10 juin 2009

Les DDL. Les Attestations. (Diligences Directement Liées) Grenoble jeudi 4 juin 2009 Valence mardi 9 juin 2009 Gap vendredi 10 juin 2009 Les DDL (Diligences Directement Liées) Les Attestations animation : Marc FERAUD Commissaire aux Comptes à Aix en Provence Conception et Organisation : Compagnie Régionale des Commissaires aux Comptes de

Plus en détail

Evaluation des risques et procédures d audit en découlant

Evaluation des risques et procédures d audit en découlant Evaluation des risques et procédures d audit en découlant 1 Présentation des NEP 315, 320, 330, 500 et 501 2 Présentation NEP 315, 320, 330, 500 et 501 Les NEP 315, 320, 330, 500 et 501 ont fait l objet

Plus en détail

Le commissaire aux comptes et le premier exercice d un nouveau mandat

Le commissaire aux comptes et le premier exercice d un nouveau mandat Le commissaire aux comptes et le premier exercice d un nouveau mandat Objectifs de la conférence n Préciser les modalités pratiques de mise en œuvre de la NEP 510 - Contrôle du bilan d ouverture du premier

Plus en détail

PROFESSION COMPTABLE ET FINANCEMENT EXPORT

PROFESSION COMPTABLE ET FINANCEMENT EXPORT PROFESSION COMPTABLE ET FINANCEMENT EXPORT Rôle de certificateur Jean SAPHORES C.S.O.E.C. 1 Handicaps des PME La chaîne de l information financière des PME est moins sécurisée que pour les entreprises

Plus en détail

NORME PROFESSIONNELLE APPLICABLE AUX ATTESTATIONS PARTICULIÈRES DELIVRÉES PAR LE PROFESSIONNEL DE L EXPERTISE COMPTABLE À LA DEMANDE DE L ENTITÉ

NORME PROFESSIONNELLE APPLICABLE AUX ATTESTATIONS PARTICULIÈRES DELIVRÉES PAR LE PROFESSIONNEL DE L EXPERTISE COMPTABLE À LA DEMANDE DE L ENTITÉ NORME PROFESSIONNELLE APPLICABLE AUX ATTESTATIONS PARTICULIÈRES DELIVRÉES PAR LE PROFESSIONNEL DE L EXPERTISE COMPTABLE À LA DEMANDE DE L ENTITÉ (NP 3100) (Norme agréée par arrêté ministériel du 20 juin

Plus en détail

www.ifec.fr Septembre 2008 OUTIL PRATIQUE DE L INSTITUT FRANÇAIS DES EXPERTS-COMPTABLES ET DES COMMISSAIRES AUX COMPTES Copyright IFEC

www.ifec.fr Septembre 2008 OUTIL PRATIQUE DE L INSTITUT FRANÇAIS DES EXPERTS-COMPTABLES ET DES COMMISSAIRES AUX COMPTES Copyright IFEC www.ifec.fr Septembre 2008 OUTIL PRATIQUE DE L INSTITUT FRANÇAIS DES EXPERTS-COMPTABLES ET DES COMMISSAIRES AUX COMPTES Copyright IFEC IFEC - La démarche générale d audit et les nouvelles normes - septembre

Plus en détail

LES FONDAMENTAUX DE L AUDIT DES COMPTES CONSOLIDES

LES FONDAMENTAUX DE L AUDIT DES COMPTES CONSOLIDES LES FONDAMENTAUX DE L AUDIT DES COMPTES CONSOLIDES 1 SOMMAIRE 1. Les sources d information 2. Les conditions d acceptation de mission 3. La planification de l audit de la consolidation 4. Les travaux d

Plus en détail

LUTTE CONTRE LE BLANCHIMENT ET LE FINANCEMENT DU TERRORISME

LUTTE CONTRE LE BLANCHIMENT ET LE FINANCEMENT DU TERRORISME LUTTE CONTRE LE BLANCHIMENT ET LE FINANCEMENT DU TERRORISME Sommaire Introduction Cadre législatif et réglementaire applicable Extension de l obligation de déclaration Obligations des professionnels Textes

Plus en détail

CHAPITRE 1 : LA PROFESSION COMPTABLE

CHAPITRE 1 : LA PROFESSION COMPTABLE CHAPITRE 1 : LA PROFESSION COMPTABLE I. Organisation de la profession comptable Profession comptable Comptable s salariés Comptable s libéraux Comptable s publics A. Comptables salariés 1. La profession

Plus en détail

Normes professionnelles des experts-comptables : Et vous, où en êtes-vous?

Normes professionnelles des experts-comptables : Et vous, où en êtes-vous? Normes professionnelles des experts-comptables : Et vous, où en êtes-vous? Intervenantes : Florence Hauducœur Expert-comptable et commissaire aux comptes, Présidente de la commission Déontologie et Etudes

Plus en détail

Evolution de la gouvernance depuis la crise et relations avec les commissaires. 15 octobre 2013 Fabrice Odent

Evolution de la gouvernance depuis la crise et relations avec les commissaires. 15 octobre 2013 Fabrice Odent Evolution de la gouvernance depuis la crise et relations avec les commissaires aux comptes 15 octobre 2013 Fabrice Odent Sommaire 1. Une chaîne de gouvernance 2. Le rôle du commissaire aux comptes 3. La

Plus en détail

Ouvrage conçu et coordonné par HERVÉ HUTIN TOUTE LA FINANCE. Éditions d Organisation, 1998, 2002, 2005 ISBN : 2-7081-3239-3

Ouvrage conçu et coordonné par HERVÉ HUTIN TOUTE LA FINANCE. Éditions d Organisation, 1998, 2002, 2005 ISBN : 2-7081-3239-3 Ouvrage conçu et coordonné par HERVÉ HUTIN TOUTE LA FINANCE, 1998, 2002, 2005 ISBN : 2-7081-3239-3 CHAPITRE 4 AUDIT Il ne peut y avoir d analyse financière sans états financiers fiables. Le but de l audit

Plus en détail

III.2 Rapport du Président du Conseil

III.2 Rapport du Président du Conseil III.2 Rapport du Président du Conseil de Surveillance sur les procédures de contrôle interne et de gestion des risques Rapport du directoire rapports du conseil de surveillance 2012 1 Obligations légales

Plus en détail

UE 4 Comptabilité et audit 2 Identification du candidat (prénom, nom) : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10

UE 4 Comptabilité et audit 2 Identification du candidat (prénom, nom) : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Diplôme Supérieur de Comptabilité et de Gestion DSCG D é c r e t N 2 0 0 6-1 7 0 6 d u 2 2 d é c e m b r e 2 0 0 6 - A r r ê t é d u 8 m a r s 2 0 1 0 Validation des Acquis de l Expérience VAE R é f é

Plus en détail

3. NORMES RELATIVES A LA CERTIFICATION DES COMPTES ANNUELS CONSOLIDES

3. NORMES RELATIVES A LA CERTIFICATION DES COMPTES ANNUELS CONSOLIDES 3. NORMES RELATIVES A LA CERTIFICATION DES COMPTES ANNUELS CONSOLIDES Considérant que la révision des comptes consolidés doit s exercer conformément aux normes générales de révision; que ses caractéristiques

Plus en détail

Le rapport d audit Modifications apportées par la version révisée de la norme ISA 700 applicable à partir du 31/12/2006

Le rapport d audit Modifications apportées par la version révisée de la norme ISA 700 applicable à partir du 31/12/2006 Le rapport d audit Modifications apportées par la version révisée de la norme ISA 700 applicable à partir du 31/12/2006 Introduction : Dans le but d accroître la transparence et la comparabilité des rapports

Plus en détail

Cabinet VISAS 4 COMMISSARIAT

Cabinet VISAS 4 COMMISSARIAT Cabinet VISAS 4 COMMISSARIAT Rapport de transparence 2011-2012 SOMMAIRE 1- Présentation du cabinet... 4 1.1 Description de la structure juridique et du capital de la SARL VISAS 4 Commissariat.... 4 1.2

Plus en détail

L audit des Petites Entreprises

L audit des Petites Entreprises 1 L audit des Petites Entreprises Présentation de la norme PE et du Pack PE Introduction Dans la petite entreprise le commissaire aux comptes doit disposer d une norme spécifique l autorisant à mener son

Plus en détail

REGARDS SUR Carrefour-Réflexions n 88 - Juillet 2013

REGARDS SUR Carrefour-Réflexions n 88 - Juillet 2013 REGARDS SUR Carrefour-Réflexions n 88 - Juillet 2013 Le Commissaire aux comptes et les attestations Actualité juridique et éthique Rencontre avec Odile Le Bihan, Membre du Comité des normes professionnelles

Plus en détail

I-1 : Principes clés de la consolidation des comptes I-2 : Périmètre et méthodes de consolidation

I-1 : Principes clés de la consolidation des comptes I-2 : Périmètre et méthodes de consolidation I-1 : Principes clés de la consolidation des comptes I-2 : Périmètre et méthodes de consolidation I-3 : pourcentage de contrôle et pourcentage d intérêt II-1 : les missions de l auditeur des comptes consolidés

Plus en détail

UE 4 Comptabilité et Audit. Le programme

UE 4 Comptabilité et Audit. Le programme UE 4 Comptabilité et Audit Le programme Légende : Modifications de l arrêté du 8 mars 2010 Suppressions de l arrêté du 8 mars 2010 Partie inchangée par rapport au programme antérieur 1. Information comptable

Plus en détail

1. COMPOSITION ET CONDITIONS DE PREPARATION ET D ORGANISATION DES TRAVAUX DU CONSEIL D ADMINISTRATION

1. COMPOSITION ET CONDITIONS DE PREPARATION ET D ORGANISATION DES TRAVAUX DU CONSEIL D ADMINISTRATION RAPPORT DU PRESIDENT DU CONSEIL D ADMINISTRATION PREVU A L ARTICLE L. 225-37 DU CODE DE COMMERCE SUR LES CONDITIONS DE PREPARATION ET D ORGANISATION DES TRAVAUX DU CONSEIL ET SUR LES PROCEDURES DE CONTROLE

Plus en détail

Fiduciaire de Révision Alpha Audit. Audit Expertise comptable Social et taxes Conseil et accompagnement

Fiduciaire de Révision Alpha Audit. Audit Expertise comptable Social et taxes Conseil et accompagnement Fiduciaire de Révision Alpha Audit RAPPORT DE TRANSPARENCE 1 Cabinets de commissariat aux comptes 26 rue Victor Schoelcher - BP 31037-68050 MULHOUSE CEDEX 1 Tel : (+33) 03 89 44 55 55 Fax : (+33) 03 89

Plus en détail

Quelles nouveautés pour les rapports à présenter à l assemblée générale ordinaire annuelle?

Quelles nouveautés pour les rapports à présenter à l assemblée générale ordinaire annuelle? Pratique d experts 9 Assemblées générales 2014 (sociétés cotées et sociétés non cotées) Toutes les nouveautés pour la préparation de vos assemblées générales : rapports à présenter, décisions à prendre,

Plus en détail

AUTORITE DES NORMES COMPTABLES NOTE DE PRESENTATION DU REGLEMENT DE l ANC n 2010-01 DU 3 JUIN 2010

AUTORITE DES NORMES COMPTABLES NOTE DE PRESENTATION DU REGLEMENT DE l ANC n 2010-01 DU 3 JUIN 2010 AUTORITE DES NORMES COMPTABLES NOTE DE PRESENTATION DU REGLEMENT DE l ANC n 2010-01 DU 3 JUIN 2010 Relatif aux modalités de première application du règlement du CRC n 99-02 par les sociétés dont les instruments

Plus en détail

INTRODUCTION EN BOURSE EVALUATION D ENTREPRISE

INTRODUCTION EN BOURSE EVALUATION D ENTREPRISE INTRODUCTION EN BOURSE EVALUATION D ENTREPRISE Avril 2013 EVALUATION D ENTREPRISE 1 Introduction en bourse Une introduction en bourse est avant tout une opération financière. Les avantages financiers de

Plus en détail

Cahier des Clauses Techniques (CCT) Appel d offres Ouvert. Relatif aux prestations de Commissariat aux comptes

Cahier des Clauses Techniques (CCT) Appel d offres Ouvert. Relatif aux prestations de Commissariat aux comptes Cahier des Clauses Techniques (CCT) Appel d offres Ouvert Relatif aux prestations de Commissariat aux comptes DATE ET HEURE LIMITE DE REMISE DES OFFRES : 11/05/2011 à 12H00 Appel d offres Ouvert CAC mars

Plus en détail

Charte d audit du groupe Dexia

Charte d audit du groupe Dexia Janvier 2013 Charte d audit du groupe Dexia La présente charte énonce les principes fondamentaux qui gouvernent la fonction d Audit interne dans le groupe Dexia en décrivant ses missions, sa place dans

Plus en détail

Règlement intérieur. de la Commission de surveillance

Règlement intérieur. de la Commission de surveillance Règlement intérieur de la Commission de surveillance L a loi du 28 avril 1816 dote la Caisse des Dépôts et Consignations d un statut particulier destiné à assurer à sa gestion une indépendance complète

Plus en détail

Recommandation AMF n 2013-08 Information financière pro forma

Recommandation AMF n 2013-08 Information financière pro forma Recommandation AMF n 2013-08 Information financière pro forma Textes de références : Annexe II du règlement européen n 809/2004 sur le prospectus, articles 212-7 et 222-2 du règlement général de l AMF

Plus en détail

DCG 10 Comptabilité approfondie

DCG 10 Comptabilité approfondie DCG 10 Comptabilité approfondie en 32 fiches Robert MAÉSO Agrégé d économie et gestion Diplômé d expertise comptable 3 e édition Collection «Express Expertise comptable» DCG J.-F. Bocquillon, M. Mariage,

Plus en détail

Typologie des missions de due diligence et approche par étapes

Typologie des missions de due diligence et approche par étapes Studiedag Journée d études Overdracht en overname van KMO s Transmission et reprise de PME Typologie des missions de due diligence et approche par étapes M. Vincent DE WULF, Réviseur d entreprises, Membre

Plus en détail

RAPPORT DU PRESIDENT DU CONSEIL D ADMINISTRATION EXERCICE SOCIAL 2008 2009

RAPPORT DU PRESIDENT DU CONSEIL D ADMINISTRATION EXERCICE SOCIAL 2008 2009 FIDUCIAL OFFICE SOLUTIONS SA au capital de 22 000 000 Siège social : 41, rue du Capitaine Guynemer 92400 COURBEVOIE RAPPORT DU PRESIDENT DU CONSEIL D ADMINISTRATION EXERCICE SOCIAL 2008 2009 Conformément

Plus en détail

ÉTUDE DROIT BANCAIRE ET FINANCIER

ÉTUDE DROIT BANCAIRE ET FINANCIER ÉTUDE DROIT BANCAIRE ET FINANCIER ÉTUDES ET COMMENTAIRES AFFAIRES 1324 COMMISSAIRE AUX COMPTES Un manquement à la bonne information financière du public relevant du contrôle de l AMF qui revêt une dimension

Plus en détail

Norme Comptable Internationale 28 Participations dans des entreprises associées et des coentreprises

Norme Comptable Internationale 28 Participations dans des entreprises associées et des coentreprises Norme Comptable Internationale 28 Participations dans des entreprises associées et des coentreprises Objectif 1 L objectif de la présente norme est de prescrire le traitement comptable des participations

Plus en détail

Norme internationale d information financière 5 Actifs non courants détenus en vue de la vente et activités abandonnées

Norme internationale d information financière 5 Actifs non courants détenus en vue de la vente et activités abandonnées Norme internationale d information financière 5 Actifs non courants détenus en vue de la vente et activités abandonnées Objectif 1 L objectif de la présente norme est de spécifier la comptabilisation d

Plus en détail

UE4 COMPTABILITÉ ET AUDIT Corrigé indicatif -

UE4 COMPTABILITÉ ET AUDIT Corrigé indicatif - UE4 COMPTABILITÉ ET AUDIT Corrigé indicatif - DOSSIER 1 : Consolidation PREMIERE PARTIE 1. Présenter sous forme de tableau synthétique : les pourcentages de contrôle, la nature du contrôle, les méthodes

Plus en détail

Chapitre 7 Consolidation et comptes de groupes

Chapitre 7 Consolidation et comptes de groupes Chapitre 7 Consolidation et comptes de groupes Comptabilité approfondie Chapitre 7 1 Pourquoi consolider? La société A a acheté la société B. La somme payée s élève à 9 500 par achat des titres du capital

Plus en détail

CNAC. Appel à commentaires. Missions d examen. préparé par le Conseil des normes d audit et de certification

CNAC. Appel à commentaires. Missions d examen. préparé par le Conseil des normes d audit et de certification Appel à commentaires Missions d examen préparé par le Conseil des normes d audit et de certification Date limite de réception des commentaires : le 11 avril 2011 CNAC APPEL À COMMENTAIRES MISSIONS D EXAMEN

Plus en détail

Norme ISA 620, Utilisation par l auditeur des travaux d un expert de son choix

Norme ISA 620, Utilisation par l auditeur des travaux d un expert de son choix IFAC Board Prise de position définitive 2009 Norme internationale d audit (ISA) Norme ISA 620, Utilisation par l auditeur des travaux d un expert de son choix Le présent document a été élaboré et approuvé

Plus en détail

Nouvelle norme de révision: Contrôle du rapport de gestion sur les comptes annuels (ou consolidés)

Nouvelle norme de révision: Contrôle du rapport de gestion sur les comptes annuels (ou consolidés) Nouvelle norme de révision: Contrôle du rapport de gestion sur les comptes annuels (ou consolidés) INTRODUCTION Historique 1. Le 6 octobre 1989, le Conseil de l IRE a approuvé une recommandation de révision

Plus en détail

Alerte audit et certification

Alerte audit et certification Alerte audit et certification NORMES CANADIENNES DE MISSIONS DE CERTIFICATION (NCMC) JUILLET 2015 NCMC 3000, Missions d attestation autres que les audits ou examens d informations financières historiques

Plus en détail

PROJET REGROUPEMENTS D ENTREPRISES PHASE II

PROJET REGROUPEMENTS D ENTREPRISES PHASE II PROJET REGROUPEMENTS D ENTREPRISES PHASE II Ces transparents sont fondés sur les conclusions préliminaires de l IASB telles qu elles ont été rendues publiques sur le site de l IASB. Le Board peut à tout

Plus en détail

ENTREPRISE EN DIFFICULTE ET MISSION DU COMMISSAIRE AUX COMPTES

ENTREPRISE EN DIFFICULTE ET MISSION DU COMMISSAIRE AUX COMPTES ENTREPRISE EN DIFFICULTE ET MISSION DU COMMISSAIRE AUX COMPTES SOMMAIRE (1/2) 1 Crise et recrudescence des risques 2 Le principe de continuité d exploitation 3 Difficultés évaluation et estimations 4 Difficultés

Plus en détail

AVENIR FINANCE Société anonyme au capital de 1.253.160 Siège Social à LYON (69009) - 57 rue de Saint Cyr 402 002 687 RCS LYON

AVENIR FINANCE Société anonyme au capital de 1.253.160 Siège Social à LYON (69009) - 57 rue de Saint Cyr 402 002 687 RCS LYON AVENIR FINANCE Société anonyme au capital de 1.253.160 Siège Social à LYON (69009) - 57 rue de Saint Cyr 402 002 687 RCS LYON RAPPORT DU PRESIDENT A L ASSEMBLÉE GÉNÉRALE ORDINAIRE DU 1er JUIN 2004 SUR

Plus en détail

La responsabilité de l évaluateur

La responsabilité de l évaluateur La responsabilité de l évaluateur MARIE-MANUELE SAMION / AVOCATE DIDIER FAURY / CNECJ THIERRY SAINT-BONNET / CNEJFD 1 Plan de l intervention Typologie des missions d évaluation Les fondements de la responsabilité

Plus en détail

Réunion CJEC / CRCC Rôle de la CRCC Actualité professionnelle et nouveaux outils. CRCC de Versailles 26 mars 2010

Réunion CJEC / CRCC Rôle de la CRCC Actualité professionnelle et nouveaux outils. CRCC de Versailles 26 mars 2010 Réunion CJEC / CRCC Rôle de la CRCC Actualité professionnelle et nouveaux outils CRCC de Versailles 26 mars 2010 Votre CRCC Actualité professionnelle et nouveaux outils Introduction Nina CAMATTA et Emmanuel

Plus en détail

Mise à jour juin 2013. Référentiel. normatif. des professionnels de l expertise comptable

Mise à jour juin 2013. Référentiel. normatif. des professionnels de l expertise comptable 2012 Référentiel normatif des professionnels de l expertise comptable Mise à jour juin 2013 Avant-propos Avant-propos LE REFERENTIEL NORMATIF 2012 MIS A JOUR LE REFERENTIEL NORMATIF 2012 MIS A JOUR Le

Plus en détail

Le 19 avril 2013 - ANGERS

Le 19 avril 2013 - ANGERS Le 19 avril 2013 - ANGERS 2 > Sommaire 1. Cadre réglementaire 2. Cadre de délégation 3. Périmètre d intervention du Comité d'audit 4. Rôle du Comité d Audit 5. Coordination et planification des travaux

Plus en détail

Rapport de Transparence

Rapport de Transparence Bureau régional d Arles Bureau régional d Avignon Bureau régional de Bagnols s/ Cèze Bureau régional de Grenoble 5, rue Charles Chaplin Zone de la Courtine 14, Avenue Paul Langevin 27 rue René Cassin 13200

Plus en détail

Chapitre IV. La certification des comptes

Chapitre IV. La certification des comptes Chapitre IV La certification des comptes Aux termes de la Constitution, «les comptes des administrations publiques sont réguliers, sincères et donnent une image fidèle de leur gestion, de leur patrimoine

Plus en détail

I. ÉNONCÉ DE POLITIQUE DE PLACEMENT RÔLES ET RESPONSABILITÉS

I. ÉNONCÉ DE POLITIQUE DE PLACEMENT RÔLES ET RESPONSABILITÉS I. ÉNONCÉ DE POLITIQUE DE PLACEMENT 1. Le but premier de Golf Canada en ce qui concerne son portefeuille de placement (le «Portefeuille») est d aider Golf Canada à atteindre ses objectifs tels qu énoncés

Plus en détail

EXPERTISE COMPTABLE ACCOMPAGNEMENT COMPTABLE ET FINANCIER AUDIT CONSEIL

EXPERTISE COMPTABLE ACCOMPAGNEMENT COMPTABLE ET FINANCIER AUDIT CONSEIL EXPERTISE ACCOMPAGNEMENT ET FINANCIER CONSEIL présentation Implanté en plein cœur de Paris, le cabinet Exalys Audit & Expertise est un cabinet d expertise-comptable pluridisciplinaire, intervenant auprès

Plus en détail

Norme internationale d information financière 9 Instruments financiers

Norme internationale d information financière 9 Instruments financiers Norme internationale d information financière 9 Instruments financiers IFRS 9 Chapitre 1 : Objectif 1.1 L objectif de la présente norme est d établir des principes d information financière en matière d

Plus en détail

Norme internationale d information financière 1 Première application des Normes internationales d information financière

Norme internationale d information financière 1 Première application des Normes internationales d information financière IFRS 1 Norme internationale d information financière 1 Première application des Normes internationales d information financière Objectif 1 L objectif de la présente Norme est d assurer que les premiers

Plus en détail

Principales dispositions du projet de règlement

Principales dispositions du projet de règlement Principales dispositions du projet de règlement (TEXTE VOTÉ PAR LA COMMISSION JURI LE 21 JANVIER 2014) Février 2014 1 Honoraires d audit (article 9) (1/3) Limitation des services non audit Si un contrôleur

Plus en détail

GROUPE BANQUE INTERNATIONALE ARABE DE TUNISIE BIAT

GROUPE BANQUE INTERNATIONALE ARABE DE TUNISIE BIAT GROUPE BANQUE INTERNATIONALE ARABE DE TUNISIE BIAT ETATS FINANCIERS CONSOLIDES 31/12/2012 Groupe BIAT Etats financiers consolidés arrêtés au 31 décembre 2012 Page ~ 2~ BILAN CONSOLIDE ARRETE AU 31 DECEMBRE

Plus en détail

ESGIS AUDIT COMPTABLE ET FINANCIER. SUPPORT DE COURS MASTER Mr WHANNOU SERGE

ESGIS AUDIT COMPTABLE ET FINANCIER. SUPPORT DE COURS MASTER Mr WHANNOU SERGE ESGIS AUDIT COMPTABLE ET FINANCIER SUPPORT DE COURS MASTER Mr WHANNOU SERGE 1 SYLLABUS DU COURS I- OBJECTIF Donner aux étudiants les concepts fondamentaux, les techniques et les outils les plus efficaces

Plus en détail

Référence Titre duree_jours public 1 EXPERT-COMPTABLE MAITRISER 10EXP110 L'EXPERT-COMPTABLE FACE AUX INFRACTIONS FINANCIERES ET AU BLANCHIMENT

Référence Titre duree_jours public 1 EXPERT-COMPTABLE MAITRISER 10EXP110 L'EXPERT-COMPTABLE FACE AUX INFRACTIONS FINANCIERES ET AU BLANCHIMENT THEMES HOMOLOGUES Référence Titre duree_jours public EXPERTISE COMPTABLE EXERCICE PROFESSIONNEL 10EXP107 L OBLIGATION DE CONSEIL DU CABINET : 15-20 QUESTIONS A MAITRISER 10EXP110 L'EXPERT-COMPTABLE FACE

Plus en détail

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 620 UTILISATION DES TRAVAUX D UN EXPERT DESIGNE PAR L AUDITEUR

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 620 UTILISATION DES TRAVAUX D UN EXPERT DESIGNE PAR L AUDITEUR NORME INTERNATIONALE D AUDIT 620 UTILISATION DES TRAVAUX D UN EXPERT DESIGNE PAR L AUDITEUR Introduction (Applicable aux audits d états financiers pour les périodes ouvertes à compter du 15 décembre 2009)

Plus en détail

Cabinet indépendant d Audit, d expertise et de conseil dédié aux...

Cabinet indépendant d Audit, d expertise et de conseil dédié aux... Cabinet indépendant d Audit, d expertise et de conseil dédié aux... Directions Financières dirigeants d entreprise fonds d investissement Avocats, mandataires & liquidateurs judiciaires Notre mission Répondre

Plus en détail

THEORIE ET CAS PRATIQUES

THEORIE ET CAS PRATIQUES THEORIE ET CAS PRATIQUES A DEFINIR 8/28/2012 Option AUDIT 1 INTRODUCTION L informatique : omniprésente et indispensable Développement des S.I. accroissement des risques Le SI = Système Nerveux de l entreprise

Plus en détail

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 330 REPONSES DE L AUDITEUR AUX RISQUES EVALUES

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 330 REPONSES DE L AUDITEUR AUX RISQUES EVALUES NORME INTERNATIONALE D AUDIT 330 REPONSES DE L AUDITEUR AUX RISQUES EVALUES Introduction (Applicable aux audits d états financiers pour les périodes ouvertes à compter du 15 décembre 2009) SOMMAIRE Paragraphe

Plus en détail

Exigences en matière d expérience pratique des CPA

Exigences en matière d expérience pratique des CPA Exigences en matière d expérience pratique des CPA Mon emploi est-il admissible aux fins du stage avec vérification de l expérience? La période d acquisition de l expérience pratique admissible peut commencer

Plus en détail

PRESENTATION DU CABINET

PRESENTATION DU CABINET PRESENTATION DU CABINET SOMMAIRE PRESENTATION GENERALE Organisation Associés Equipes CLIENTELE DU CABINET Chiffre d affaires par branche Chiffre d affaires par activité Principaux clients OFFRES DE SERVICES

Plus en détail

Rôle de l expert-comptable dans une opération de capital investissement

Rôle de l expert-comptable dans une opération de capital investissement Petit déjeuner débat : L expert-comptable : acteur du capital investissement Organisé par : le Conseil Régional de l Ordre des Expert Comptables de Casablanca et des Régions du Centre, Tensift et Sud,

Plus en détail

Rapport du Président du Conseil d'administration

Rapport du Président du Conseil d'administration SOCIETE ANONYME DES BAINS DE MER ET DU CERCLE DES ETRANGERS A MONACO (S.B.M.) Société anonyme monégasque au capital de 18 160 490 euros Siège social : Monte-Carlo - Place du Casino, Principauté de Monaco

Plus en détail

RAPPORT DE TRANSPARENCE EXERCICE 2014. L activité de commissariat aux comptes s exerce au travers des structures suivantes :

RAPPORT DE TRANSPARENCE EXERCICE 2014. L activité de commissariat aux comptes s exerce au travers des structures suivantes : RAPPORT DE TRANSPARENCE EXERCICE 2014 I PRESENTATION DU CABINET 1.1. - Description des entités CAC L activité de commissariat aux comptes s exerce au travers des structures suivantes : - La Société FIDECOMPTA

Plus en détail

Décision du Haut Conseil du Commissariat aux Comptes

Décision du Haut Conseil du Commissariat aux Comptes DECISION 2009-02 Décision du Haut Conseil du Commissariat aux Comptes Relative aux contrôles périodiques auxquels sont soumis les commissaires aux comptes Principes directeurs du système des contrôles

Plus en détail

Finance pour non financiers

Finance pour non financiers Finance pour non financiers Managers non financiers Responsables opérationnels ayant à dialoguer avec les comptables et les financiers Savoir communiquer avec les financiers dans l entreprise : comptabilité,

Plus en détail

RAPPORT DU PRESIDENT SUR LE GOUVERNEMENT D ENTREPRISE ET LES PROCEDURES DE CONTROLE INTERNE

RAPPORT DU PRESIDENT SUR LE GOUVERNEMENT D ENTREPRISE ET LES PROCEDURES DE CONTROLE INTERNE RAPPORT DU PRESIDENT SUR LE GOUVERNEMENT D ENTREPRISE ET LES PROCEDURES DE CONTROLE INTERNE Mesdames, Messieurs, En application des dispositions de l article L.225-37 du Code de commerce, j ai l honneur

Plus en détail

LA MISSION D AUDIT LEGAL

LA MISSION D AUDIT LEGAL MANUEL DES NORMES LA MISSION D AUDIT LEGAL ET CONTRACTUEL La mission d'audit légal et contractuel Les normes relatives au comportement professionnel Les normes de travail Les normes de rapports Les normes

Plus en détail

OPÉRATIONS DE CESSION

OPÉRATIONS DE CESSION OPÉRATIONS DE CESSION Anticipation des difficultés de mise en œuvre de la norme IFRS 5 «Actifs non courants détenus en vue de la vente et activités abandonnées» Paris le 23/09/2014 Sandra Dujardin Antoine

Plus en détail

PROFESSIONNEL AUPRES DE L ENTITE

PROFESSIONNEL AUPRES DE L ENTITE AVANT-PROPOS MISSION D EXAMEN LIMITE : UNE MISSION QUI CONSOLIDE LE ROLE DU PROFESSIONNEL AUPRES DE L ENTITE La mission d examen limité des comptes est une mission d assurance de niveau modéré, sur la

Plus en détail

Règlement intérieur du Conseil de surveillance

Règlement intérieur du Conseil de surveillance Règlement intérieur du Conseil de surveillance 1. Préambule...3 2. Rôle du Conseil de surveillance...4 2.1. Mission générale de contrôle permanent... 4 2.2. Rôle de vérification du bon exercice du pouvoir

Plus en détail

Grands Magasins et Magasins Multi-Commerces

Grands Magasins et Magasins Multi-Commerces Famille professionnelle de l, Secrétaire / Assistant Assistant, assistant administratif Le secrétaire aide à la planification et à l organisation des activités afin de faciliter la gestion de l information.

Plus en détail

La transmission d entreprises

La transmission d entreprises La transmission d entreprises www.interface-entreprises.com Janvier 2013 Plan 1 2 3 4 5 1 Contexte et enjeux de la transmission d entreprises 2 Les motivations de la transmission 3 Les points clés du processus

Plus en détail

Les missions de l expert-comptable

Les missions de l expert-comptable Les modalités d exercice de la profession 85 Les missions de l expert-comptable Missions comptables Missions d assurance sur les comptes complets historiques Audit d états financiers contractuel Examen

Plus en détail

RAPPORT DE TRANSPARENCE

RAPPORT DE TRANSPARENCE Inscrite au tableau régional de l ordre des Experts comptables de Marseille et à la Compagnie régionale des Commissaires aux comptes près la Cour d Appel d Aix en Provence S.A.S. J. KALPAC & CIE AU CAPITAL

Plus en détail

Norme ISA 510, Audit initial Soldes d ouverture

Norme ISA 510, Audit initial Soldes d ouverture IFAC Board Prise de position définitive 2009 Norme internationale d audit (ISA) Norme ISA 510, Audit initial Soldes d ouverture Le présent document a été élaboré et approuvé par le Conseil des normes internationales

Plus en détail

Charte de l'audit informatique du Groupe

Charte de l'audit informatique du Groupe Direction de la Sécurité Globale du Groupe Destinataires Tous services Contact Hervé Molina Tél : 01.55.44.15.11 Fax : E-mail : herve.molina@laposte.fr Date de validité A partir du 23/07/2012 Annulation

Plus en détail

Norme comptable internationale 33 Résultat par action

Norme comptable internationale 33 Résultat par action Norme comptable internationale 33 Résultat par action Objectif 1 L objectif de la présente norme est de prescrire les principes de détermination et de présentation du résultat par action de manière à améliorer

Plus en détail

CONCLUSIONS DE L'AUDIT ET RAPPORT

CONCLUSIONS DE L'AUDIT ET RAPPORT Manuel des Normes 281 MANUEL DES NORMES TITRE 5 CONCLUSIONS DE L'AUDIT ET RAPPORT Version janvier 2009 Titre 5- Conclusions de l audit et rapport Manuel des Normes 282 CONCLUSIONS DE L'AUDIT ET RAPPORT

Plus en détail

Plaisir, le 19 Décembre 2011 Rapport sur le contrôle interne et le gouvernement d entreprise.

Plaisir, le 19 Décembre 2011 Rapport sur le contrôle interne et le gouvernement d entreprise. Plaisir, le 19 Décembre 2011 Rapport sur le contrôle interne et le gouvernement d entreprise. LES DISPOSITIFS DE GESTION DES RISQUES ET DE CONTRÔLE INTERNE L objet de ce rapport est de rendre compte aux

Plus en détail

RAPPORT DE TRANSPARENCE

RAPPORT DE TRANSPARENCE RAPPORT DE TRANSPARENCE Exercice clos le 31 août 2013 Préambule En application des dispositions de l article R.823-21 du Code de Commerce, les commissaires aux comptes désignés auprès de personnes ou d

Plus en détail

TRAVEL TECHNOLOGY INTERACTIVE Société Anonyme à Directoire et Conseil de Surveillance Au Capital de 4.524.878,73 Euros

TRAVEL TECHNOLOGY INTERACTIVE Société Anonyme à Directoire et Conseil de Surveillance Au Capital de 4.524.878,73 Euros 75008 PARIS SUR LES COMPTES CONSOLIDES EXERCICE CLOS LE 31 DECEMBRE 2014 75008 PARIS SUR LES COMPTES CONSOLIDES EXERCICE CLOS LE 31 DECEMBRE 2014 Aux actionnaires, En exécution de la mission qui nous a

Plus en détail

214 COMPTABILITE ET AUDIT 2012-2013 CORRIGE

214 COMPTABILITE ET AUDIT 2012-2013 CORRIGE 214 COMPTABILITE ET AUDIT 2012-2013 Application 4 Séances 13 à 17 Application de la série 03 du cours à distance CORRIGE Contrôle interne et audit Bernadette COLLAIN Institut National des Techniques Économiques

Plus en détail

EVALUATION DU CONTRÔLE INTERNE POUR APPRECIER LE RISQUE D AUDIT

EVALUATION DU CONTRÔLE INTERNE POUR APPRECIER LE RISQUE D AUDIT EVALUATION DU CONTRÔLE INTERNE POUR APPRECIER LE RISQUE D AUDIT Pourquoi une approche par les risques? L approche par les risques en résumé Généralités sur le contrôle interne Définitions du C.I 5 composantes

Plus en détail

Lors de sa réunion du 12 novembre 2009, le Conseil a modifié son Règlement Intérieur.

Lors de sa réunion du 12 novembre 2009, le Conseil a modifié son Règlement Intérieur. RAPPORT DU PRESIDENT AU CONSEIL D ADMINISTRATION SUR LES CONDITIONS DE PREPARATION ET D ORGANISATION DES TRAVAUX DU CONSEIL ET SUR LES PROCEDURES DE CONTROLE INTERNE Les informations qui suivent sont établies

Plus en détail

La fonction d audit interne garantit la correcte application des procédures en vigueur et la fiabilité des informations remontées par les filiales.

La fonction d audit interne garantit la correcte application des procédures en vigueur et la fiabilité des informations remontées par les filiales. Chapitre 11 LA FONCTION CONTRÔLE DE GESTION REPORTING AUDIT INTERNE Un système de reporting homogène dans toutes les filiales permet un contrôle de gestion efficace et la production d un tableau de bord

Plus en détail

Annexe IV : rapport du Président du Conseil d Administration

Annexe IV : rapport du Président du Conseil d Administration Annexe IV : rapport du Président du Conseil d Administration joint au rapport de gestion rendant compte des conditions de préparation et d organisation des travaux du Conseil ainsi que des procédures de

Plus en détail

I. LES RAPPORTS DU COMMISSAIRE AUX COMPTES SUR LES COMPTES ANNUELS ET CONSOLIDÉS

I. LES RAPPORTS DU COMMISSAIRE AUX COMPTES SUR LES COMPTES ANNUELS ET CONSOLIDÉS COLLECTION NOTES D INFORMATION I. LES RAPPORTS DU COMMISSAIRE AUX COMPTES SUR LES COMPTES ANNUELS ET CONSOLIDÉS FÉVRIER 2010 SERVICES DÉPARTEMENT ÉDITION 3 SOMMAIRE SYNTHÉTIQUE AVANT-PROPOS... 19 1. TEXTES

Plus en détail

QUESTIONNAIRE D AUTO EVALUATION

QUESTIONNAIRE D AUTO EVALUATION ETRE PRET POUR LE CONTROLE QUALITE 2007 page 1/5 0 INFORMATIONS GENERALES Existe-t-il des procédures dans le cabinet? Le cabinet est-il membre d'un groupe ou d'un réseau? Le cabinet est-il membre d'une

Plus en détail

COMPTABILITÉ APPROFONDIE. DCG - Session 2008 Corrigé indicatif DOSSIER 1 - IMMOBILISATIONS DÉCOMPOSÉES ET SUBVENTION D INVESTISSEMENT

COMPTABILITÉ APPROFONDIE. DCG - Session 2008 Corrigé indicatif DOSSIER 1 - IMMOBILISATIONS DÉCOMPOSÉES ET SUBVENTION D INVESTISSEMENT COMPTABILITÉ APPROFONDIE DCG - Session 2008 Corrigé indicatif DOSSIER 1 - IMMOBILISATIONS DÉCOMPOSÉES ET SUBVENTION D INVESTISSEMENT 1. Expliquer les raisons pour lesquelles la société YPREMIUM ne peut

Plus en détail

DIPLOME D EXPERTISE COMPTABLE

DIPLOME D EXPERTISE COMPTABLE Session de novembre 2012 DEC DIPLOME D EXPERTISE COMPTABLE EPREUVE ECRITE n 2 Le sujet comporte 16 pages (Vérifiez le nombre de pages à réception du sujet) Le sujet comporte deux dossiers indépendants

Plus en détail

MANUEL DES DOSSIERS D AUDIT PME-PMI

MANUEL DES DOSSIERS D AUDIT PME-PMI MANUEL DES DOSSIERS D AUDIT PME-PMI Mai 2014 En conformité avec les NEP (Normes d exercice professionnel homologuées par arrêté du garde des sceaux) Copyright ECF - Collection trousse à outils Juillet

Plus en détail

NORME INTERNATIONAL D AUDIT 550 PARTIES LIEES

NORME INTERNATIONAL D AUDIT 550 PARTIES LIEES Introduction NORME INTERNATIONAL D AUDIT 550 PARTIES LIEES (Applicable aux audits d états financiers pour les périodes ouvertes à compter du 15 décembre 2009) SOMMAIRE Paragraphe Champ d application de

Plus en détail

Atelier A N 13. Titre : Gestion des risques, audit interne et contrôle interne

Atelier A N 13. Titre : Gestion des risques, audit interne et contrôle interne Atelier A N 13 Titre : Gestion des risques, audit interne et contrôle interne Intervenants Georges BOUCHARD GAZ DE FRANCE Directeur de l'audit et des Risques. E.mail : georges.bouchard@gazdefrance.com

Plus en détail