Développement des ressources humaines

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Développement des ressources humaines"

Transcription

1 Développement des ressources humaines Comme il a été dit plus haut, la compétitivité d une économie dépend non seulement de son capital matériel mais aussi des connaissances que possèdent ses entrepreneurs et sa main-d oeuvre. Des systèmes d éducation et de formation efficaces sont donc importants pour élever la productivité et encourager la croissance économique. Cependant, il existe des différences frappantes en Europe dans les domaines de l éducation et de la formation. Des différences importantes dans les niveaux d instruction entre Etats membres Malgré la réduction progressive des disparités dans le domaine de l éducation qui a été enregistrée les trente dernières années, il reste un écart important entre les niveaux d instruction au sein des pays de la cohésion et dans le reste de l Union. En particulier, dans les premiers, une fraction importante de la population âgée de 2 à 9 ans n a qu un faible niveau d instruction, c est-à-dire pas de diplômes d enseignement au delà de l enseignement obligatoire (1999: 7% au Portugal, quelque 6% en Espagne et environ la moitié en Grèce et en Irlande). Il en va de même en Italie, où plus de la moitié des personnes de cette classe d âge ont un faible niveau d instruction. Par contre, dans les trois pays nordiques, la Belgique et le Royaume-Uni, plus d un quart des personnes âgées de 2 à 9 ans ont un niveau d instruction élevé (enseignement universitaire ou équivalent) (carte 12). Pays candidats à l adhésion: besoins en enseignement supérieur plus grands que ne l indiquent les chiffres Dans les pays d Europe centrale candidats à l adhésion, une forte proportion de la population âgée de 2 à 9 ans a suivi le second cycle de l enseignement secondaire, surtout dans la République tchèque et la Pologne, où le chiffre dépasse 7%. Toutefois, des études récentes témoignent d une évaluation moins optimiste et suggèrent que la forte proportion de personnes ayant un niveau d instruction dépassant celui de l enseignement élémentaire est surtout due au fait que des écoles professionnelles de niveau inférieur offrent une forme de formation professionnelle de base. «Le fait d avoir un nombre relativement élevé de travailleurs possédant un niveau d instruction supérieur à l enseignement élémentaire a été principalement un sous-produit de la présence dans ces pays d écoles

2 12 Niveaux d instruction, 1999 Faible Moyen Elevé % de la population âgée de 2-9 ans % de la population âgée de 2-9 ans % de la population âgée de 2-9 ans < 19,9 19,9-28,6 28,6-37,3 moyenne = 33, Ecart type = 17,4 < 3,3 3,3-43, 43, - 1,7 moyenne = 47,6 Ecart type = 16,4 < 13,2 13,2-17,3 17,3-21,4 moyenne = 19,4 Ecart type = 8,24 37,3-46, 1,7-9,9 21,4-2, 46, 9,9 2, Source: Eurostat (EFT) 2 12 km MEGRIN pour les frontières administratives

3 professionnelles de niveau inférieur qui offrent généralement une ou deux années de formation à des métiers étroitement définis jusqu à l achèvement de la scolarité obligatoire. Ces écoles professionnelles de niveau inférieur faisaient en réalité partie des écoles élémentaires et ne faisaient même pas partie officiellement du système de l enseignement secondaire dans ces pays.» 1 En outre, on peut s interroger sur la qualité et la nature de la formation professionnelle au niveau du second cycle de l enseignement secondaire, qui semble bien souvent dépassée. Cela souligne la nécessité de développer des stratégies appropriées de développement des ressources humaines dans ces pays afin d éviter que de faibles qualifications ne ralentissent le développement économique et social. Un nombre croissant de jeunes qualifiés Le progrès technologique et la poursuite de la mondialisation augmentent la demande de main-d oeuvre qualifiée. Le niveau d instruction des jeunes dans l Union européenne n a cessé de s améliorer au cours des trente et quelque dernières années. En 1999, 27% seulement des jeunes âgésde2à 34 ans de l Union européenne n avaient pas de qualifications supérieures à la scolarité obligatoire contre 48% dans la classe d âge des -9 ans. De même, 49% des personnes âgées de 2 à 34 ans avaient suivi le second cycle de l enseignement secondaire contre 3% seulement de la classe d âge des -9 ans, alors que 24% des personnes âgées de 2 à 34 ans avaient un diplôme universitaire ou équivalent contre 17% pour la classe d âge des -9 ans. On s attend à ce que le nombre d individus inscrits dans l enseignement supérieur double dans les dix ans 12 Niveau d'instruction élevé par pays et par classe d'âge, En % de la population de la classe d'âge BG, CY, LT, MT, SK: 2-34 ans -9 ans à venir et cela soumettra à des tensions les systèmes d enseignement supérieur en Europe. L amélioration des niveaux d instruction est patente dans tous les Etats membres. Elle est particulièrement marquée dans les pays de la cohésion, ainsi qu en Italie, où le niveau d instruction moyen des personnes relativement âgées est assez faible. La proportion des personnes âgées de 2 à 34 ans dans les pays de la cohésion qui avaient une qualification correspondant au second cycle de l enseignement secondaire en 1999 était deux fois plus élevée que chez les personnes âgées de à 9 ans et la différence était similaire dans le cas de l enseignement supérieur (graphique 12). En conséquence, l écart entre niveaux d instruction entre les Etats membres se réduit. Dans le même temps, l amélioration des niveaux d instruction tend àêtre plus grande chez les femmes que chez les hommes et, dans presque tous les Etats membres, les femmes des classes d âge relativement jeunes ont un niveau d instruction supérieur à celui de leurs homologues de sexe masculin. Néanmoins, le nombre de jeunes qui abandonnent prématurément le système scolaire avec seulement les qualifications les plus élémentaires reste substantiel. Ces jeunes sont incapables de répondre adéquatement à l exigence d une remise à niveau permanente de leurs connaissances et compétences tout au long de la vie, qui est devenue nécessaire à cause de l accélération du rythme de l évolution technologique, scientifique et économique de la société Dans l Union européenne, une moyenne de 22% des jeunes entre 18 et 24 ans acquiert seulement au mieux un niveau d instruction correspondant au premier cycle de l enseignement secondaire. 16 Certains Etats membres se situent nettement au dessus de cette moyenne. En outre, on constate aussi certains taux alarmants dans des zones urbaines ou périphériques et dans des groupes sociaux défavorisés Le problème est le plus sérieux au Portugal où plus de 4% des jeunes de 18 à 24 ans ne passent pas de l enseignement obligatoire à un enseignement supérieur ou à une formation professionnelle complémentaire. B DK D EL E F IRL I L NL A P FIN S UK CZ EE HU LV PL RO SI Dans une société du savoir, les stratifications sociales sont de plus en plus assises 6

4 sur les lignes de partage entre possédants et non possédants en termes de qualifications et de compétences. Les abandons scolaires ont donc des conséquences beaucoup plus durables qu il y a quelques années. Ils peuvent marquer quelqu un pour la vie et rétrécir radicalement l éventail des projets de vie. Les écoles sont au centre de la société du savoir et l apprentissage tout au long de la vie commence à l école. Les échecs scolaires touchent toutes les classes et tous les groupes de la société, mais pas de manière égale. Des enquêtes montrent que les abandons concernent souvent des familles à bas revenu et il semble qu il y ait une forte composante intergénérations dans les échecs scolaires. Nombre des jeunes concernés proviennent de familles brisées et de familles d immigrés mal intégrées ou réfugiées. L abandon scolaire est lié àune multitude de facteurs sociaux, sanitaires, familiaux et financiers. L échec scolaire fait ainsi partie d un «effet-dominos» plus large de dénuement social. L abandon scolaire, de manière souvent irrémédiable, prive les jeunes des atouts dont ils pourraient faire usage pour réussir ou même pour jouer un rôle significatif dans la société: qualifications, compétences, contacts sociaux. Le combat contre l échec scolaire est au coeur des débats sur la réforme de l éducation. Il est indispensable pour la réussite durable d une économie fondée sur le savoir et c est une condition pour le maintien d une société cohésive et d une démocratie participative dans lesquelles chaque individu a un rôle à jouer. une moindre mesure au Portugal, le chômage dans l Union est beaucoup plus faible chez les personnes qui ont un niveau d instruction élevé que chez celles qui ont un niveau d instruction plus faible. En 1999, le taux moyen de chômage des personnes âgées de 2 à 9 ans ayant un niveau d instruction correspondant à l enseignement supérieur était de % contre 8% pour les personnes ayant un niveau correspondant au second cycle de l enseignement secondaire et 12% pour celles ayant seulement suivi un enseignement élémentaire. Dans certains Etats membres, les taux de chômage des personnes ayant un faible niveau d instruction étaient trois à quatre fois plus élevés que ceux des personnes ayant un niveau d instruction plus élevé (graphique 13). Le lien entre éducation et taux d emploi est encore plus étroit surtout pour les femmes. Cela tient à ce qu une large fraction des femmes ayant un faible niveau d instruction et une proportion importante d hommes n appartient pas à la population active. En d autres termes, les niveaux d instruction n influent pas seulement sur les chances d être au chômage mais aussi sur celles d être économiquement inactif. Une configuration similaire s observe aussi dans les pays candidats à l adhésion. La différence entre les taux de chômage des personnes ayant différents niveaux d instruction est très marquée dans la République tchèque, en Hongrie, en Pologne et en Slovaquie, où les personnes ayant un faible niveau d instruction ont sept fois plus de chances d être au chômage que celles ayant un niveau d instruction élevé. Dans les pays candidats, une amélioration du niveau d instruction est aussi patente. Dans la plupart d entre eux, la proportion des jeunes âgés de2à 34 ans ayant un niveau correspondant au second cycle de l enseignement secondaire est nettement supérieure à celle des personnes âgées de à 9 ans, alors que la proportion des personnes ayant un 2 niveau d instruction correspondant à l enseignement supérieur reste voisine et 2 reste assez faible chez les jeunes. Les taux de fréquentation de l enseignement universitaire sont ainsi généralement très 1 inférieurs à ceux de l Union européenne. En Grèce, en Espagne et en Italie, en particulier, comme dans la plupart des pays candidats à l adhésion, un 13 Taux de chômage selon le niveau d'instruction, 1999 En % de la population active 1er cycle sec. 2ème cycle sec. Supérieur BG, CY, MT, SK: Les perspectives d emploi augmentent avec le niveau d instruction Dans presque tous les Etats membres de l Union européenne, le niveau d instruction est un facteur important pour l obtention d un emploi. Sauf en Grèce, et dans B DK D EL E F IRL I L NL A P FIN S UK CZ EE HU LT LV PL RO SI E1 7

5 nombre important de jeunes de 2 à 34 ans ont toutefois du mal à trouver un emploi après l achèvement de leurs études, ce qui contraste fortement avec la situation des personnes plus âgées possédant des qualifications similaires. Il faut aussi souligner que les différences dans les perspectives d emploi entre les hommes et les femmes persistent. Les femmes ayant un niveau d instruction donné ont plus de chances d être au chômage que les hommes ayant un niveau d instruction similaire dans la plus grande partie de l Union européenne. Les inégalités sont particulièrement marquées en Grèce, en Espagne et en Italie. Par contre, dans la plupart des pays candidats à l adhésion, les femmes semblent généralement avoir une position moins inégale que dans l Union européenne. Enfin, il faut noter qu il y a une relation clairement positive entre les niveaux d instruction et les rémunérations. Dans tous les Etats membres, les personnes employées à temps plein possédant un niveau d instruction correspondant à l enseignement supérieur gagnent en moyenne plus que celles ayant un niveau correspondant au second cycle de l enseignement secondaire. La différence dépasse % en Allemagne, en France et en Autriche et % au Portugal. La différence de gains entre les personnes ayant un niveau d instruction correspondant au second cycle de l enseignement secondaire et celles ayant un niveau lié au premier cycle est bien moindre dans la plupart des Etats membres (-2%) mais reste importante. L accès à la formation continue varie encore fortement entre les Etats membres L éducation et la formation continue sont essentielles à la fois pour les perspectives d emploi des individus et pour le maintien de la compétitivité d une économie moderne. Alors que des indicateurs suggèrent que la participation à une formation professionnelle des personnes occupant un emploi a augmenté dans toute l Europe, ils montrent aussi que la participation à la formation professionnelle reste encore relativement faible et qu il subsiste d amples disparités entre Etats membres. En 1999, un peu plus de % seulement des salariés de l Union européenne couverts par l Enquête sur les forces de travail (EFT) avaient entrepris une formation pendant les quatre semaines précédentes. Les taux de participation variaient de moins de % dans environ la moitié des Etats membres à plus de 2% aux Pays-Bas, au Danemark, en Finlande et en Suède. Bien que ces chiffres comportent un fort degré d incertitude et ne soient pas totalement comparables d un pays à l autre, ils indiquent que l accès à la formation est certainement moindre dans les pays de la cohésion qu ailleurs. Quoiqu elle ne tienne pas compte de la qualité et de la pertinence de la formation, une enquête récente de l OCDE suggère que la durée de la formation liée à l emploi varie aussi de façon importante entre les pays couverts. Le nombre d heures annuelles de formation suivies par les salariés allait ainsi de 27 en Belgique (Flandres seulement) à 7 aux Pays-Bas. 17 Les données de l EFT suggèrent aussi que les jeunes salariés bénéficient de plus de formation que les salariés plus âgés. Alors que 2,% seulement des salariés de à 9 ans dans l Union européenne avaient participéàune formation ou à des cours d enseignement pendant les semaines de référence, le chiffre était de % pour les salariés de 2 à 29 ans et de 8% pour ceux âgés de3à 34 ans. De plus, il semble qu il y ait un lien clair entre le niveau d instruction et l accès à la formation dans tous les Etats membres: les salariés qui ont un niveau d instruction élevé ont plus de chances de bénéficier d une formation que ceux dont le niveau d instruction est plus faible. Il faut donc intensifier les efforts visant àéviter que les problèmes des personnes ayant un faible niveau d instruction initial ne soient aggravés par le fait qu ils n aient qu un accès limitéàla formation continue. L adaptation des systèmes d enseignement aux technologies de l information et de la communication a démarré mais il reste du chemin à faire Pour effectuer une entrée en douceur sur les marchés du travail modernes, les étudiants ont besoin d avoir été en contact avec les nouvelles technologies de l information et de la communication (NTIC) à l école. L intégration des NTIC dans le système éducatif est de plus en plus répandue dans l Union européenne, à mesure que les Etats membres mettent en oeuvre les conclusions du Conseil de Lisbonne, ainsi que les objectifs de l initiative E-Learning qui invitaient à renforcer les NTIC dans les systèmes éducatifs européens: les NTIC sont incluses dans les programmes des deux cycles de l enseignement secondaire dans la majorité des Etats membres de l Union et des pays candidats à l adhésion. Cependant, l ampleur des progrès accomplis dans ce domaine est difficile àévaluer. S il existe des données nationales, il n y a harmonisées disponibles au niveau de l Union européenne. Une étude pilote de l OCDE suggère que l accès aux NTIC dans l éducation, mesuré par le nombre d élèves par ordinateur, varie fortement au sein de l Union. 18 Alors que les écoles primaires de Finlande, de Suède et du Danemark comptent généralement de 11 à 14 élèves par ordinateur, le chiffre va de à pour l Italie et le Portugal. Dans les écoles secondaires, où il y a une moyenne de 7 élèves par ordinateur en Suède, en Finlande et en Irlande, le chiffre est de 6 au Portugal. Dans l enseignement primaire et secondaire, l accès aux ordinateurs est plus faible dans presque tous les Etats membres qu aux Etats-Unis. 8

Tableau de bord de l Union de l innovation 2014

Tableau de bord de l Union de l innovation 2014 Tableau de bord de l Union de l innovation 2014 Le tableau de bord de l Union de l innovation pour la recherche et l innovation Synthèse Version FR Entreprises et industrie Synthèse Tableau de bord de

Plus en détail

Dans quelle mesure le niveau de formation affecte-t-il le taux d emploi?

Dans quelle mesure le niveau de formation affecte-t-il le taux d emploi? Indicateur Dans quelle mesure le niveau de formation affecte-t-il le taux d emploi? Dans tous les pays de l, les diplômés de l enseignement tertiaire ont plus de chances de travailler que ceux qui ne le

Plus en détail

Eurobaromètre Flash 345 ACCESSIBILITE RÉSUMÉ

Eurobaromètre Flash 345 ACCESSIBILITE RÉSUMÉ Eurobaromètre Flash 345 ACCESSIBILITE RÉSUMÉ Terrain : Mars 2012 Publication : Décembre 2012 Cette étude a été commandée par la Commission européenne, Direction générale de la justice et coordonnée par

Plus en détail

Tendances en matière de retraite et d'activité pour les seniors

Tendances en matière de retraite et d'activité pour les seniors Extrait de : Panorama des pensions 2011 Les systèmes de retraites dans les pays de l'ocde et du G20 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/pension_glance-2011-fr Tendances en matière de

Plus en détail

L évolution du marché du travail de 1986 à 2006

L évolution du marché du travail de 1986 à 2006 DIRECTION GÉNÉRALE STATISTIQUE ET INFORMATION ÉCONOMIQUE COMMUNIQUÉ DE PRESSE 26 avril 2007 L évolution du marché du travail de 1986 à 2006 Ces 20 dernières années, 740.000 travailleurs sont venus grossir

Plus en détail

Sous-indicateur n 3-5-1 : Taux d emploi des femmes et des hommes âgés de 20 à 64 ans

Sous-indicateur n 3-5-1 : Taux d emploi des femmes et des hommes âgés de 20 à 64 ans 94 Partie II Objectifs / Résultats Objectif 3 : Concilier vie familiale et vie professionnelle Indicateur n 3-5 : Indicateur sur l emploi des femmes Sous-indicateur n 3-5-1 : Taux d emploi des femmes et

Plus en détail

ANNEXE. à la. proposition de décision du Conseil

ANNEXE. à la. proposition de décision du Conseil COMMISSION EUROPÉENNE Bruxelles, le 4.4.2016 COM(2016) 174 final ANNEX 14 ANNEXE à la proposition de décision du Conseil relative à la conclusion du protocole d adhésion à l accord commercial entre l Union

Plus en détail

Annexe 2 : Informations statistiques

Annexe 2 : Informations statistiques Annexe 2 : Informations statistiques Pour une analyse détaillée et des données récentes sur les tendances en matière d emploi en Europe, voir Commission européenne (23), Emploi en Europe 23 (http://europa.eu.int/comm/employment_social/employment_analysis/employ_23_fr.htm)

Plus en détail

Principaux résultats

Principaux résultats Principaux résultats Le rapport préparé pour la réunion de l OCDE au niveau des ministres de 2001 et intitulé «La nouvelle économie : mythe ou réalité?» concluait que les technologies de l information

Plus en détail

Indicateurs Science et Technologie (S -T) en Suisse

Indicateurs Science et Technologie (S -T) en Suisse Indicateurs Science et Technologie (S -T) en Suisse Neuchâtel, 2005 Doctorats Les nouveaux docteurs en sciences exactes et naturelles et sciences techniques représentent des ressources humaines hautement

Plus en détail

Dares Analyses. Emploi et chômage des 15-29 ans en 2012. publication de la direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques

Dares Analyses. Emploi et chômage des 15-29 ans en 2012. publication de la direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques Dares Analyses novembre 13 N 73 publication de la direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques Emploi et chômage des 15-29 ans en 53,7 % des jeunes âgés de 15 à 29 ans sont

Plus en détail

PRODUCTIVITÉ ET NIVEAU DE VIE AU CANADA : HIER, AUJOURD HUI ET DEMAIN

PRODUCTIVITÉ ET NIVEAU DE VIE AU CANADA : HIER, AUJOURD HUI ET DEMAIN PRODUCTIVITÉ ET NIVEAU DE VIE AU CANADA : HIER, AUJOURD HUI ET DEMAIN Bibliothèque du Parlement Capsule d information pour les parlementaires TIPS-40F Le 4 juin 2004 Pendant la majeure partie du XX e siècle,

Plus en détail

Départs en retraite normale, anticipée et différée (French version)

Départs en retraite normale, anticipée et différée (French version) Extrait de : Panorama des pensions 2011 Les systèmes de retraites dans les pays de l'ocde et du G20 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/pension_glance-2011-fr Départs en retraite normale,

Plus en détail

De l école maternelle au lycée (scolarisation, environnement pédagogique et résultats dans l enquête PISA sur les tests informatisés)

De l école maternelle au lycée (scolarisation, environnement pédagogique et résultats dans l enquête PISA sur les tests informatisés) Source d informations précises et pertinentes, Regards sur l éducation : Les indicateurs de l OCDE fait figure de publication de référence sur l état de l éducation dans le monde. Elle fournit des données

Plus en détail

Tendances sur le marché du travail belge (1983-2013)

Tendances sur le marché du travail belge (1983-2013) 1 Tendances sur le marché du travail belge (1983-2013) Tendances sur le marché du travail belge (1983-2013) 1. Statut sur le marché de l'emploi de la population de 15 ans et plus en 1983 et en 2013 La

Plus en détail

Chiffres clés de l'enseignement des langues à l'école en Europe 2012

Chiffres clés de l'enseignement des langues à l'école en Europe 2012 Chiffres clés de l'enseignement des langues à l'école en Europe 2012 Chiffres clés de l'enseignement des langues en Europe 2012 offre un panorama complet des systèmes d'enseignement des langues dans 32

Plus en détail

Les marchés européens du crédit immobilier en 2015 et la place de la France dans ce marché

Les marchés européens du crédit immobilier en 2015 et la place de la France dans ce marché Les marchés européens du crédit immobilier en 2015 et la place de la France dans ce marché Point presse Crédit Foncier Nicolas Pécourt Directeur Communication externe et RSE 24 Mai 2016 Plan de présentation

Plus en détail

N 5 Février 2008. La profession d infirmiers à la Réunion Enquête sur le parcours d une cohorte d infirmiers diplômés en 1999, 2000, 2001

N 5 Février 2008. La profession d infirmiers à la Réunion Enquête sur le parcours d une cohorte d infirmiers diplômés en 1999, 2000, 2001 N 5 Février 2008 La profession d infirmiers à la Réunion Enquête sur le parcours d une cohorte d infirmiers diplômés en 1999, 2000, 2001 Le nombre d infirmiers exerçant à la Réunion ne cesse d augmenter,

Plus en détail

Statistiques Indépendants et Professions libérales 2010 Focus sur les secteurs médical et paramédical

Statistiques Indépendants et Professions libérales 2010 Focus sur les secteurs médical et paramédical Aile profession libérale de l Union des classes moyennes Statistiques Indépendants et Professions libérales 2010 Focus sur les secteurs médical et paramédical PL statistiques2010 BD20111114 I. Travailleurs

Plus en détail

Les personnes avec incapacité et le marché du travail Synthèse de la recherche

Les personnes avec incapacité et le marché du travail Synthèse de la recherche Les personnes avec incapacité et le marché du travail Synthèse de la recherche PRÉSENTATION Cette recherche 1 avait pour but de mieux connaître la situation de la population avec incapacité sur le marché

Plus en détail

Si la BCE attend pour sortir du Quantitative Easing : alors cette sortie n aura pas lieu avant de nombreuses années.

Si la BCE attend pour sortir du Quantitative Easing : alors cette sortie n aura pas lieu avant de nombreuses années. ÉCONOMIE RECHERCHE ÉCONOMIQUE juin N Espérons que la BCE comprend qu il ne faut pas sortir trop tard du Quantitative Easing Si la BCE attend pour sortir du Quantitative Easing : soit que les réformes structurelles

Plus en détail

Rechercher et retrouver un emploi après 55 ans

Rechercher et retrouver un emploi après 55 ans Rechercher et retrouver un emploi après 55 Stéphanie Govillot, Marie Rey* En France, le taux d activité des plus de 55 est particulièrement faible, surtout pour les hommes. Pour ces derniers, il a fortement

Plus en détail

Séminaire national NLAO «Les politiques locales d inclusion active» Lille, 23 novembre 2010

Séminaire national NLAO «Les politiques locales d inclusion active» Lille, 23 novembre 2010 Séminaire national NLAO «Les politiques locales d inclusion active» Lille, 23 novembre 2010 Antoine SAINT-DENIS, Commission européenne, DG Emploi, Affaires sociales, Egalité des chances 2 Antoine SAINT-DENIS

Plus en détail

La démocratisation de l enseignement supérieur en Chine

La démocratisation de l enseignement supérieur en Chine La démocratisation de l enseignement supérieur en Chine Université du Hebei L enseignement supérieur chinois se transforme au rythme du développement économique depuis une vingtaine d années. D une façon

Plus en détail

Les exigences linguistiques sur le marché du travail et les connaissances linguistiques des demandeurs d emploi bruxellois

Les exigences linguistiques sur le marché du travail et les connaissances linguistiques des demandeurs d emploi bruxellois Les exigences linguistiques sur le marché du travail et les connaissances linguistiques des demandeurs d emploi bruxellois Observatoire bruxellois de l Emploi 2011 De par sa position de capitale de la

Plus en détail

Les retraites des fonctionnaires à l étranger. Secrétariat général du Conseil d orientation des retraites

Les retraites des fonctionnaires à l étranger. Secrétariat général du Conseil d orientation des retraites CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 10 avril 2014 à 9 h 30 «Carrières salariales et retraites dans les secteurs privé et public» Document N 4 Document de travail, n engage pas le Conseil

Plus en détail

Performance des membres du CAD en matière d'aide

Performance des membres du CAD en matière d'aide Extrait de : Coopération pour le développement : Rapport 2010 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/dcr-2010-fr Performance des membres du CAD en matière d'aide Merci de citer ce chapitre

Plus en détail

FICHE N 13 : SUIVRE ET COMPARER DES CARRIÈRES PROFESSIONNELLES

FICHE N 13 : SUIVRE ET COMPARER DES CARRIÈRES PROFESSIONNELLES FICHE N 13 : SUIVRE ET COMPARER DES CARRIÈRES PROFESSIONNELLES De quoi s agit-il? La mesure des risques discriminatoires dans les carrières professionnelles au sein d une organisation présente des difficultés.

Plus en détail

Quelle est la répartition entre investissements public et privé dans l éducation?

Quelle est la répartition entre investissements public et privé dans l éducation? Indicateur Quelle est la répartition entre investissements public et privé dans l éducation? En moyenne, dans les pays de l OCDE, 83 % du financement des établissements d enseignement proviennent directement

Plus en détail

DEMANDE DE RENSEIGNEMENTS CONCERNANT LE DROIT À PRESTATIONS FAMILIALES DANS L'ÉTAT DE RÉSIDENCE DES MEMBRES DE LA FAMILLE

DEMANDE DE RENSEIGNEMENTS CONCERNANT LE DROIT À PRESTATIONS FAMILIALES DANS L'ÉTAT DE RÉSIDENCE DES MEMBRES DE LA FAMILLE COMMISSION ADMINISTRATIVE POUR LA SÉCURITÉ SOCIALE DES TRAVAILLEURS MIGRANTS Voir «Instructions» page 4 E 411 ( 1 ) DEMANDE DE RENSEIGNEMENTS CONCERNANT LE DROIT À PRESTATIONS FAMILIALES DANS L'ÉTAT DE

Plus en détail

Quel est le temps de travail des enseignants?

Quel est le temps de travail des enseignants? Quel est le temps de travail des enseignants? Dans les établissements publics, les enseignants donnent, en moyenne et par an, 779 heures de cours dans l enseignement primaire, 701 heures de cours dans

Plus en détail

Quels sont les montants des frais de scolarité et des aides publiques dans l enseignement tertiaire?

Quels sont les montants des frais de scolarité et des aides publiques dans l enseignement tertiaire? Indicateur Quels sont les montants des frais de scolarité et des aides publiques dans l enseignement tertiaire? Les établissements publics facturent des frais de scolarité moyens supérieurs à 1 500 USD

Plus en détail

Regards sur les Modes de management Européen Octobre 2008

Regards sur les Modes de management Européen Octobre 2008 Regards sur les Modes de management Européen Octobre 2008 1/ Les quatre types d organisations du travail Les organisations à structure simple Elles caractérisent souvent les PME, avec une faible autonomie

Plus en détail

Les enseignants, leur rémunération et leur niveau de vie, 1982-2005

Les enseignants, leur rémunération et leur niveau de vie, 1982-2005 Les enseignants, leur rémunération et leur niveau de vie, 1982-2005 Dominique Goux (1) Eric Maurin (2) Version février 2008 Docweb no 0802 Dominique Goux (1) : Professeur associée d économétrie à l Ecole

Plus en détail

Sous embargo jusqu au 07 décembre 2010, 11:00 Heure de Paris

Sous embargo jusqu au 07 décembre 2010, 11:00 Heure de Paris PISA 2009 Note de présentation (France) Sous embargo jusqu au 07 décembre 2010, 11:00 Heure de Paris Pour toute question, s adresser à: Éric Charbonnier, Division des indicateurs et analyses, Direction

Plus en détail

Internet à haut débit pour tous: la Commission ouvre le débat sur l'avenir du service universel

Internet à haut débit pour tous: la Commission ouvre le débat sur l'avenir du service universel IP/08/1397 Bruxelles, le 25 septembre 2008 Internet à haut débit pour tous: la Commission ouvre le débat sur l'avenir du service universel Comment l'ue peut-elle faire en sorte que tous les Européens du

Plus en détail

Indice sage de confiance des entreprises

Indice sage de confiance des entreprises Indice sage de confiance des entreprises Tendances mondiales L indice Sage de confiance des entreprises est une mesure annuelle effectuée auprès des PME dans le monde, afin de présenter une image claire

Plus en détail

IDH alternatif pour l Ile-de-France

IDH alternatif pour l Ile-de-France IDH alternatif pour l Ile-de-France [Suivi de UN BAROMETRE POUR SUIVRE LA QUALITE DE VIE ET LE BIEN ETRE DE LA POPULATION FRANCILIENNE ] L indicateur de développement humain (IDH - PNUD) Dimensions du

Plus en détail

LA CITOYENNETÉ EUROPÉENNE

LA CITOYENNETÉ EUROPÉENNE Eurobaromètre Standard 77 Printemps 2012 LA CITOYENNETÉ EUROPÉENNE RAPPORT Terrain : mai 2012 Cette étude a été commandée et coordonnée par la Commission européenne, Direction générale Communication. http://ec.europa.eu/public_opinion/index_fr.htm

Plus en détail

L éducation au Costa Rica

L éducation au Costa Rica L éducation au Costa Rica Dossier inspiré de documents CINDE Source des graphiques : CINDE Vue d ensemble sur l éducation La main d œuvre costaricienne se démarque par un fort niveau d éducation et un

Plus en détail

Depuis vingt-cinq ans, une population de plus en plus diplômée mais avec des disparités selon le milieu social encore importantes

Depuis vingt-cinq ans, une population de plus en plus diplômée mais avec des disparités selon le milieu social encore importantes Depuis vingt-cinq ans, une population de plus en plus diplômée mais avec des disparités selon le milieu social encore importantes Magali Beffy, Delphine Perelmuter* Pour l année scolaire 2007-2008, les

Plus en détail

Quels facteurs incitent la société à investir dans l'éducation?

Quels facteurs incitent la société à investir dans l'éducation? Extrait de : Regards sur l'éducation 2008 : Panorama Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/9789264040649-fr Quels facteurs incitent la société à investir dans l'éducation? Merci de citer

Plus en détail

RAPPORT DE LA COMMISSION AU PARLEMENT EUROPÉEN ET AU CONSEIL

RAPPORT DE LA COMMISSION AU PARLEMENT EUROPÉEN ET AU CONSEIL COMMISSION EUROPÉENNE Bruxelles, le 25.2.2015 COM(2015) 70 final RAPPORT DE LA COMMISSION AU PARLEMENT EUROPÉEN ET AU CONSEIL Qualité de l'essence et du gazole utilisés pour le transport routier dans l'union

Plus en détail

L égalité c est maintenant!

L égalité c est maintenant! Dossier de presse 05.02.2013 Mariage et adoption L égalité c est maintenant! Felix BRAZ député Sam TANSON présidente du parti www.greng.lu Mariage et adoption L égalité, c est maintenant Demain, mercredi

Plus en détail

Le c o m m e r c e d e d é ta i l

Le c o m m e r c e d e d é ta i l Le c o m m e r c e d e d é ta i l d a n s l Un i o n Eu r o p é e n n e Le commerce de détail regroupe toutes les entreprises dont l activité principale est la revente (sans transformation) de biens neufs

Plus en détail

ANNEE SCOLAIRE 20... - 20...

ANNEE SCOLAIRE 20... - 20... Merci d'ajouter votre numéro de dossier (nos références), ou si vous ne le connaissez pas, votre numéro de registre national):... Renvoyez tous les documents dûment complétés et signés à: Acerta Caisse

Plus en détail

COMMENT PAYEZ-VOUS? COMMENT VOUDRIEZ-VOUS PAYER?

COMMENT PAYEZ-VOUS? COMMENT VOUDRIEZ-VOUS PAYER? COMMENT PAYEZ-VOUS? COMMENT VOUDRIEZ-VOUS PAYER? 2/09/2008-22/10/2008 329 réponses PARTICIPATION Pays DE - Allemagne 55 (16.7%) PL - Pologne 41 (12.5%) DK - Danemark 20 (6.1%) NL - Pays-Bas 18 (5.5%) BE

Plus en détail

Séjours à l étranger en cours d études : analyse de l enquête Génération 2010

Séjours à l étranger en cours d études : analyse de l enquête Génération 2010 Séjours à l étranger en cours d études : analyse de l enquête Génération 2010 Rapport du CEREQ Annexe 1 de l Observatoire Erasmus + / notes Portrait des jeunes en mobilité internationale (1/2) Table des

Plus en détail

PARTIE I Contexte démographique et socio-économique

PARTIE I Contexte démographique et socio-économique PARTIE I Contexte démographique et socio-économique La Fédération -Bruxelles en chiffres 2014 13 graphie Démographie Démographie 1 Démographie Démographie Démographie Démographie Démographie Démographie

Plus en détail

Réflexion sur la formation des enseignants à partir des expériences du pilotage du Projet des Étoiles (1.3.3) du CELV

Réflexion sur la formation des enseignants à partir des expériences du pilotage du Projet des Étoiles (1.3.3) du CELV Réflexion sur la formation des enseignants à partir des expériences du pilotage du Projet des Étoiles (1.3.3) du CELV Le Projet des Étoiles est l un des projets à moyen terme du CELV axé sur les nouvelles

Plus en détail

Le PEICA au Canada. Présentation à l Institut d été 2013 : Apprendre du passé, préparer l avenir

Le PEICA au Canada. Présentation à l Institut d été 2013 : Apprendre du passé, préparer l avenir Le PEICA au Canada Présentation à l Institut d été 2013 : Apprendre du passé, préparer l avenir Par Patrick Bussière Division de la recherche sur le développement des compétences Direction de la recherche

Plus en détail

OBSERVATION ET STATISTIQUES

OBSERVATION ET STATISTIQUES COMMISSARI Général au développement durable n 683 Octobre 2015 Prix du gaz et de l électricité en France et dans l Union européenne en 2014 OBRVION ET STISTIQU énergie En 2014, le prix du gaz a baissé

Plus en détail

Tableau 2: Indicateurs des titulaires du bachelor (n= 661) (en %) Psychologie Total HEU Passage à la filière de master 93 88

Tableau 2: Indicateurs des titulaires du bachelor (n= 661) (en %) Psychologie Total HEU Passage à la filière de master 93 88 Psychologie Un an après la fin des études, 30 % des psychologues travaillent dans le domaine de la santé, notamment dans les hôpitaux et les cliniques. Par ailleurs, ils se répartissent sur un vaste spectre

Plus en détail

L évaluation ça compte!

L évaluation ça compte! L évaluation ça compte! 9 Immigrantes et immigrants au Canada : le milieu socioéconomique a-t-il de l importance? En éducation, la «réussite» peut être définie comme l atteinte d un haut niveau de rendement

Plus en détail

Le système d éducation secondaire luxembourgeois : une analyse coûts/bénéfices

Le système d éducation secondaire luxembourgeois : une analyse coûts/bénéfices CHAMBRE DE COMMERCE LUXEMBOURG Actualité & tendances n 16 Le système d éducation secondaire luxembourgeois : une analyse coûts/bénéfices 20 octobre 2014 1 CHAMBRE DE COMMERCE LUXEMBOURG Sommaire 1. Actualité

Plus en détail

Présentation de deux Notes d analyse L entrepreneuriat en France

Présentation de deux Notes d analyse L entrepreneuriat en France Paris, le 25 octobre 2012 Présentation de deux Notes d analyse L entrepreneuriat en France Volet 1 : Mythes et réalités en comparaison internationale Volet 2 : Comment mieux accompagner la prise de risque

Plus en détail

Critères de qualification concernant la fourniture de services de menuiserie bois (fenêtres, portes et cloisons) sur le domaine du CERN

Critères de qualification concernant la fourniture de services de menuiserie bois (fenêtres, portes et cloisons) sur le domaine du CERN MS-4101/GS Etude de marché Critères de qualification concernant la fourniture de services de menuiserie bois (fenêtres, portes et cloisons) sur le domaine du CERN Afin d être pris en considération en tant

Plus en détail

Luxembourg 1 Macédoine 3 Malte 1 Pays-Bas 1 Norvège 1 Pologne 2 Portugal 1 Roumanie 4 Slovaquie 2 Slovénie 2 Espagne 1 Suède 1 Suisse 1 Turquie* 3

Luxembourg 1 Macédoine 3 Malte 1 Pays-Bas 1 Norvège 1 Pologne 2 Portugal 1 Roumanie 4 Slovaquie 2 Slovénie 2 Espagne 1 Suède 1 Suisse 1 Turquie* 3 HBL15 Si vous travaillez en Irlande du Nord : l allocation logement Fiche-conseil à l usage des travailleurs immigrés, éditée par l Office du logement (Housing Executive) Cette fiche vous expliquera quelles

Plus en détail

L assainissement des finances publiques luxembourgeoises - Alain Steichen - Professeur associé à l Université de Luxembourg

L assainissement des finances publiques luxembourgeoises - Alain Steichen - Professeur associé à l Université de Luxembourg L assainissement des finances publiques luxembourgeoises - Alain Steichen - Professeur associé à l Université de Luxembourg Un cycle de conférences Le «mur» des pensions La réforme fiscale Une vue d ensemble

Plus en détail

Le commerce de détail en Europe : la diversité des tissus commerciaux

Le commerce de détail en Europe : la diversité des tissus commerciaux Le commerce de détail en Europe : la diversité des tissus commerciaux Claire de Kermadec* Les habitudes culturelles, la taille et la dynamique des marchés modèlent le paysage du commerce de détail en Europe.

Plus en détail

RÉSUMÉ 9. Résumé. Le concept de la «demande» appliqué à l éducation

RÉSUMÉ 9. Résumé. Le concept de la «demande» appliqué à l éducation RÉSUMÉ 9 Résumé Le concept de la «demande» appliqué à l éducation La demande est rapidement devenue une partie importante du discours sur la réforme éducative dans le monde entier. C est un concept controversé.

Plus en détail

Analyse statistique 2014

Analyse statistique 2014 Analyse statistique 214 Janvier 215 CEDH - Analyse statistique 214 Table des matières Évolution des statistiques de la Cour en 214... 4 A. Nombre de nouvelles requêtes... 4 B. Affaires clôturées par une

Plus en détail

L activité physique au Canada

L activité physique au Canada Progrès en Prévention ISSN 1205-7037 L activité physique au Canada Selon les résultats du Sondage indicateur de l activité physique en 1995, près de 20 % des adultes au Canada sont suffisamment pour en

Plus en détail

Destinataires d'exécution

Destinataires d'exécution Information Direction générale de l'alimentation Service de l'alimentation Sous-direction de la sécurité sanitaire des aliments Bureau des Etablissements d'abattage et de Découpe 251 rue de Vaugirard 75

Plus en détail

PASSEPORT EUROPÉEN de COMPÉTENCES. Partagez votre. expérience! CURRICULUM VITAE (CV) Passeport des Langues. Supplément au. certificat.

PASSEPORT EUROPÉEN de COMPÉTENCES. Partagez votre. expérience! CURRICULUM VITAE (CV) Passeport des Langues. Supplément au. certificat. Partagez votre expérience! CURRICULUM VITAE (CV) Passeport des Langues PASSEPORT EUROPÉEN de COMPÉTENCES Europass mobilité Supplément au certificat Supplément au diplôme EUROPASS de quoi s agit-il? Cadre

Plus en détail

Comité aviseur femmes en développement de la main-d œuvre

Comité aviseur femmes en développement de la main-d œuvre Comité aviseur femmes en développement de la main-d œuvre Avis sur le Projet de politique de l éducation des adultes dans une perspective de formation continue présenté au ministre d État à l Éducation

Plus en détail

Qui sont les enseignants?

Qui sont les enseignants? Extrait de : Regards sur l'éducation 2008 : Panorama Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/9789264040649-fr Qui sont les enseignants? Merci de citer ce chapitre comme suit : OCDE (2009),

Plus en détail

EXAMEN THÉMATIQUE DE L OCDE DE SUIVI DES POLITIQUES POUR AMÉLIORER LES PERSPECTIVES DES TRAVAILLEURS AGÉS SUR LE MARCHÉ DU TRAVAIL

EXAMEN THÉMATIQUE DE L OCDE DE SUIVI DES POLITIQUES POUR AMÉLIORER LES PERSPECTIVES DES TRAVAILLEURS AGÉS SUR LE MARCHÉ DU TRAVAIL EXAMEN THÉMATIQUE DE L OCDE DE SUIVI DES POLITIQUES POUR AMÉLIORER LES PERSPECTIVES DES TRAVAILLEURS AGÉS SUR LE MARCHÉ DU TRAVAIL SUISSE (situation mi-2012) En 2011, le taux d emploi des travailleurs

Plus en détail

Les immigrés et l emploi (Vol. 2) : l intégration sur le marché du travail en Belgique, en France, aux Pays-Bas et au Portugal

Les immigrés et l emploi (Vol. 2) : l intégration sur le marché du travail en Belgique, en France, aux Pays-Bas et au Portugal Les immigrés et l emploi (Vol. 2) : l intégration sur le marché du travail en Belgique, en France, aux Pays-Bas et au Portugal Synthèse et recommandations BELGIQUE En Belgique, les performances des migrants

Plus en détail

SUIVI DE LA SITUATION DE LA FRANCE AU REGARD DES INDICATEURS DE LISBONNE (ÉDITION 2009)

SUIVI DE LA SITUATION DE LA FRANCE AU REGARD DES INDICATEURS DE LISBONNE (ÉDITION 2009) RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AVIS ET RAPPORTS DU CONSEIL ÉCONOMIQUE, SOCIAL ET ENVIRONNEMENTAL SUIVI DE LA SITUATION DE LA FRANCE AU REGARD DES INDICATEURS DE LISBONNE (ÉDITION 2009) 2009 Année 2009 - N 09 NOR

Plus en détail

Mesurer l incidence de BDC sur ses clients

Mesurer l incidence de BDC sur ses clients Équipe de la Recherche et de l analyse économique de BDC Juillet 213 DANS CE RAPPORT Le présent rapport est fondé sur une analyse statistique réalisée par Statistique Canada visant à évaluer l incidence

Plus en détail

Avec la récente crise qui a débuté en 2007/08, les dépenses sociales ont atteint en moyenne en 2009

Avec la récente crise qui a débuté en 2007/08, les dépenses sociales ont atteint en moyenne en 2009 ECOLE DES DIRIGEANTS DE LA PROTECTION SOCIALE Les dépenses sociales des pays de l OCDE pendant la crise Maxime Ladaique, Responsable de l information statistique à la division des politiques sociales à

Plus en détail

Indicateurs Science et Technologie (S-T) en Suisse

Indicateurs Science et Technologie (S-T) en Suisse Indicateurs Science et Technologie (S-T) en Suisse Neuchâtel, 2008 Formation de degré tertiaire La population âgée de 25 à 64 ans ayant achevé une formation de degré tertiaire 1 constitue un réservoir

Plus en détail

Atelier Promotion et diffusion des droits économiques, sociaux et culturels

Atelier Promotion et diffusion des droits économiques, sociaux et culturels Texte de la communication présentée par la secrétaire générale du SIDIIEF à l occasion de la VII e conférence des ONG et OSC, 24 juin 2010, Genève, Suisse Atelier Promotion et diffusion des droits économiques,

Plus en détail

USS Union syndicale suisse www.uss.ch. Rapport 2012 sur la répartition des revenus et de la fortune en Suisse

USS Union syndicale suisse www.uss.ch. Rapport 2012 sur la répartition des revenus et de la fortune en Suisse Rapport 2012 sur la répartition des revenus et de la fortune en Suisse Écarts entre les salaires : les politiques peuvent et doivent agir Daniel Lampart, économiste en chef et premier secrétaire de l USS/fq

Plus en détail

Les marchés du travail au Brésil, en Chine, en Inde et en Russie

Les marchés du travail au Brésil, en Chine, en Inde et en Russie ISBN 978-92-64-03305-4 Perspectives de l emploi de l OCDE OCDE 2007 Chapitre 1 Les marchés du travail au Brésil, en Chine, en Inde et en Russie et l évolution récente et les perspectives des marchés du

Plus en détail

La gestion des incidents graves en Australie

La gestion des incidents graves en Australie ISSN 1609-7548 La gestion des incidents graves en Australie PEB Échanges 2007/4 OCDE 2007 La gestion des incidents graves en Australie Par Ike Ellis et Sara Thorley-Smith, Département de l éducation et

Plus en détail

Les objectifs de Lisbonne en matière d emploi : où en est le Luxembourg?

Les objectifs de Lisbonne en matière d emploi : où en est le Luxembourg? Population & Emploi Les objectifs de Lisbonne en matière d emploi : où en est le Luxembourg? Antoine HAAG Cahier n 2010-04 Mars 2010 Les objectifs de Lisbonne en matière d emploi : où en est le Luxembourg?

Plus en détail

Âge effectif de sortie du marché du travail

Âge effectif de sortie du marché du travail Extrait de : Panorama des pensions 2013 Les indicateurs de l'ocde et du G20 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/pension_glance-2013-fr Âge effectif de sortie du marché du travail Merci

Plus en détail

Panorama du marché du crédit à la consommation en Europe en 2014

Panorama du marché du crédit à la consommation en Europe en 2014 Panorama du marché du crédit à la consommation en Europe en 2014 Pour la 8 ème année consécutive, Crédit Agricole Consumer Finance publie son étude annuelle sur l état du marché du crédit à la consommation

Plus en détail

RAPPORT DE LA COMMISSION AU PARLEMENT EUROPÉEN ET AU CONSEIL

RAPPORT DE LA COMMISSION AU PARLEMENT EUROPÉEN ET AU CONSEIL COMMISSION EUROPÉENNE Bruxelles, le 23.3.2012 COM(2012) 127 final RAPPORT DE LA COMMISSION AU PARLEMENT EUROPÉEN ET AU CONSEIL Qualité de l'essence et du gazole utilisés pour le transport routier dans

Plus en détail

Commerce intra-zone Euro : et maintenant, on va où?

Commerce intra-zone Euro : et maintenant, on va où? Commerce intra-zone Euro : et maintenant, on va où? Résumé : La création de la Zone Euro a participé au développement rapide des échanges entre ses membres. L Allemagne est l élément moteur de l essor

Plus en détail

Structures des systèmes éducatifs européens 2014/2015:

Structures des systèmes éducatifs européens 2014/2015: Structures des systèmes éducatifs européens 2014/2015: diagrammes Novembre 2014 Eurydice Faits et chiffres Éducation et Formation The Eurydice Network provides information on and analyses of European education

Plus en détail

L INDUSTRIE EUROPÉENNE DU PARQUET EN 2011

L INDUSTRIE EUROPÉENNE DU PARQUET EN 2011 European Federation of the Parquet Industry Fédération Européenne de l Industrie du Parquet Föderation der Europäischen Parkett-Industrie Address: Rue Montoyer 24/box 20, BE-1000 Brussels TP: +32 2 556.25.87

Plus en détail

Droits d inscription modulés

Droits d inscription modulés Droits d inscription modulés 1.1. Principes généraux Les droits d inscription modulés sont applicables aux étudiants postulant au diplôme de Sciences Po Bordeaux dont la résidence fiscale se situe dans

Plus en détail

Objectif 8. Mettre en place un partenariat mondial pour le développement

Objectif 8. Mettre en place un partenariat mondial pour le développement 5 objectifs du millénaire pour le développement : rapport de 13 Objectif Mettre en place un partenariat mondial pour le développement La crise financière mondiale et les turbulences de la zone euro continuent

Plus en détail

Décembre 2012 L insertion des personnes d origine étrangère sur le marché du travail

Décembre 2012 L insertion des personnes d origine étrangère sur le marché du travail L insertion des personnes d origine étrangère sur le marché du travail T. De Keyser Ph. Delhez H. Zimmer (*) Introduction La problématique de l insertion des personnes d origine étrangère sur le marché

Plus en détail

ARRANGEMENT ET PROTOCOLE DE MADRID CONCERNANT L ENREGISTREMENT INTERNATIONAL DES MARQUES DÉSIGNATION POSTÉRIEURE ISSUE D UNE CONVERSION

ARRANGEMENT ET PROTOCOLE DE MADRID CONCERNANT L ENREGISTREMENT INTERNATIONAL DES MARQUES DÉSIGNATION POSTÉRIEURE ISSUE D UNE CONVERSION MM16(F) ARRANGEMENT ET PROTOCOLE DE MADRID CONCERNANT L ENREGISTREMENT INTERNATIONAL DES MARQUES DÉSIGNATION POSTÉRIEURE ISSUE D UNE CONVERSION (UNION EUROPÉENNE) IMPORTANT Cette demande doit être présentée

Plus en détail

UE-27 : quelles prévisions de croissance économique en 2012 et 2013?

UE-27 : quelles prévisions de croissance économique en 2012 et 2013? ACTUALITÉS EUROPÉENNES n 49 janvier 2012 UE-27 : quelles prévisions de croissance économique en 2012 et 2013? par Pierre Verluise, Directeur de recherche à l IRIS, Directeur du site géopolitique www.diploweb.com

Plus en détail

l impact de la formation professionnelle les jeunes adultes sur le marché du travail REVUE EUROPÉENNE FORMATION PROFESSIONNELLE N O 34 Åsa Murray

l impact de la formation professionnelle les jeunes adultes sur le marché du travail REVUE EUROPÉENNE FORMATION PROFESSIONNELLE N O 34 Åsa Murray De l importance de la formation professionnelle pour les jeunes adultes sur le marché du travail Contexte L enseignement secondaire supérieur a été réformé en Suède au début des années 1970, suite à l

Plus en détail

Portrait statistique de la jeunesse bruxelloise à son arrivée sur le marché du travail

Portrait statistique de la jeunesse bruxelloise à son arrivée sur le marché du travail Portrait statistique de la jeunesse bruxelloise à son arrivée sur le marché du travail Observatoire bruxellois de l Emploi février 2011 0. Introduction L évolution démographique et le niveau de chômage

Plus en détail

SITUATION DES JEUNES EN TUNISIE. Tunis 13 novembre 2012

SITUATION DES JEUNES EN TUNISIE. Tunis 13 novembre 2012 SITUATION DES JEUNES EN TUNISIE Tunis 13 novembre 2012 Introduction La jeunesse est un stade qui sépare l enfance de l âge adulte de l individu, vécu différemment d une personne à une autre où chacun organise

Plus en détail

Un risque de perte d emploi plus élevé

Un risque de perte d emploi plus élevé N 25 Septembre 1999 Un risque de perte d emploi plus élevé en Languedoc-Roussillon En Languedoc-Roussillon, le risque de perdre son emploi dans l année est de 7 %. Il est supérieur de deux points à celui

Plus en détail

CERI: Centre pour la Recherche et l Innovation dans l Enseignement

CERI: Centre pour la Recherche et l Innovation dans l Enseignement 2 CERI: Centre pour la Recherche et l Innovation dans l Enseignement Qui sommes-nous? Le CERI est reconnu pour être le pionnier de la recherche en éducation, ouvrant de nouveaux domaines d exploration

Plus en détail

Mobilités professionnelles

Mobilités professionnelles Mobilités professionnelles Note de synthèse Mai 2009 CONSEIL D ORIENTATION POUR L EMPLOI Laurence GAUNE Contact TNS Sofres : Département Stratégies d opinion Eric CHAUVET / Raphaël RAYNAUD : 01 40 92 45

Plus en détail

PISA 2009 Results: What Students Know and Can Do (Volume I)

PISA 2009 Results: What Students Know and Can Do (Volume I) PISA 2009 Results: What Students Know and Can Do (Volume I) Summary in English Résultats du PISA 2009 : Savoirs et savoir-faire des élèves : Performance des élèves en compréhension de l'écrit, en mathématiques

Plus en détail

Salaires et allocations. Eurydice Faits et chiffres. des enseignants. et des chefs d établissement. en Europe, 2013/2014. Education et formation

Salaires et allocations. Eurydice Faits et chiffres. des enseignants. et des chefs d établissement. en Europe, 2013/2014. Education et formation Salaires et allocations des enseignants et des chefs d établissement en Europe, 2013/2014 Eurydice Faits et chiffres Education et formation Salaires et allocations des enseignants et des chefs d'établissement

Plus en détail

Déclaration de Paris : priorités politiques du mouvement Alzheimer en Europe. Note de synthèse

Déclaration de Paris : priorités politiques du mouvement Alzheimer en Europe. Note de synthèse Déclaration de Paris : priorités politiques du mouvement Alzheimer en Europe Note de synthèse Alzheimer Europe et ses organisations membres en appellent à l Union Européenne, à l Organisation Mondiale

Plus en détail