Développement des ressources humaines

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Développement des ressources humaines"

Transcription

1 Développement des ressources humaines Comme il a été dit plus haut, la compétitivité d une économie dépend non seulement de son capital matériel mais aussi des connaissances que possèdent ses entrepreneurs et sa main-d oeuvre. Des systèmes d éducation et de formation efficaces sont donc importants pour élever la productivité et encourager la croissance économique. Cependant, il existe des différences frappantes en Europe dans les domaines de l éducation et de la formation. Des différences importantes dans les niveaux d instruction entre Etats membres Malgré la réduction progressive des disparités dans le domaine de l éducation qui a été enregistrée les trente dernières années, il reste un écart important entre les niveaux d instruction au sein des pays de la cohésion et dans le reste de l Union. En particulier, dans les premiers, une fraction importante de la population âgée de 2 à 9 ans n a qu un faible niveau d instruction, c est-à-dire pas de diplômes d enseignement au delà de l enseignement obligatoire (1999: 7% au Portugal, quelque 6% en Espagne et environ la moitié en Grèce et en Irlande). Il en va de même en Italie, où plus de la moitié des personnes de cette classe d âge ont un faible niveau d instruction. Par contre, dans les trois pays nordiques, la Belgique et le Royaume-Uni, plus d un quart des personnes âgées de 2 à 9 ans ont un niveau d instruction élevé (enseignement universitaire ou équivalent) (carte 12). Pays candidats à l adhésion: besoins en enseignement supérieur plus grands que ne l indiquent les chiffres Dans les pays d Europe centrale candidats à l adhésion, une forte proportion de la population âgée de 2 à 9 ans a suivi le second cycle de l enseignement secondaire, surtout dans la République tchèque et la Pologne, où le chiffre dépasse 7%. Toutefois, des études récentes témoignent d une évaluation moins optimiste et suggèrent que la forte proportion de personnes ayant un niveau d instruction dépassant celui de l enseignement élémentaire est surtout due au fait que des écoles professionnelles de niveau inférieur offrent une forme de formation professionnelle de base. «Le fait d avoir un nombre relativement élevé de travailleurs possédant un niveau d instruction supérieur à l enseignement élémentaire a été principalement un sous-produit de la présence dans ces pays d écoles

2 12 Niveaux d instruction, 1999 Faible Moyen Elevé % de la population âgée de 2-9 ans % de la population âgée de 2-9 ans % de la population âgée de 2-9 ans < 19,9 19,9-28,6 28,6-37,3 moyenne = 33, Ecart type = 17,4 < 3,3 3,3-43, 43, - 1,7 moyenne = 47,6 Ecart type = 16,4 < 13,2 13,2-17,3 17,3-21,4 moyenne = 19,4 Ecart type = 8,24 37,3-46, 1,7-9,9 21,4-2, 46, 9,9 2, Source: Eurostat (EFT) 2 12 km MEGRIN pour les frontières administratives

3 professionnelles de niveau inférieur qui offrent généralement une ou deux années de formation à des métiers étroitement définis jusqu à l achèvement de la scolarité obligatoire. Ces écoles professionnelles de niveau inférieur faisaient en réalité partie des écoles élémentaires et ne faisaient même pas partie officiellement du système de l enseignement secondaire dans ces pays.» 1 En outre, on peut s interroger sur la qualité et la nature de la formation professionnelle au niveau du second cycle de l enseignement secondaire, qui semble bien souvent dépassée. Cela souligne la nécessité de développer des stratégies appropriées de développement des ressources humaines dans ces pays afin d éviter que de faibles qualifications ne ralentissent le développement économique et social. Un nombre croissant de jeunes qualifiés Le progrès technologique et la poursuite de la mondialisation augmentent la demande de main-d oeuvre qualifiée. Le niveau d instruction des jeunes dans l Union européenne n a cessé de s améliorer au cours des trente et quelque dernières années. En 1999, 27% seulement des jeunes âgésde2à 34 ans de l Union européenne n avaient pas de qualifications supérieures à la scolarité obligatoire contre 48% dans la classe d âge des -9 ans. De même, 49% des personnes âgées de 2 à 34 ans avaient suivi le second cycle de l enseignement secondaire contre 3% seulement de la classe d âge des -9 ans, alors que 24% des personnes âgées de 2 à 34 ans avaient un diplôme universitaire ou équivalent contre 17% pour la classe d âge des -9 ans. On s attend à ce que le nombre d individus inscrits dans l enseignement supérieur double dans les dix ans 12 Niveau d'instruction élevé par pays et par classe d'âge, En % de la population de la classe d'âge BG, CY, LT, MT, SK: 2-34 ans -9 ans à venir et cela soumettra à des tensions les systèmes d enseignement supérieur en Europe. L amélioration des niveaux d instruction est patente dans tous les Etats membres. Elle est particulièrement marquée dans les pays de la cohésion, ainsi qu en Italie, où le niveau d instruction moyen des personnes relativement âgées est assez faible. La proportion des personnes âgées de 2 à 34 ans dans les pays de la cohésion qui avaient une qualification correspondant au second cycle de l enseignement secondaire en 1999 était deux fois plus élevée que chez les personnes âgées de à 9 ans et la différence était similaire dans le cas de l enseignement supérieur (graphique 12). En conséquence, l écart entre niveaux d instruction entre les Etats membres se réduit. Dans le même temps, l amélioration des niveaux d instruction tend àêtre plus grande chez les femmes que chez les hommes et, dans presque tous les Etats membres, les femmes des classes d âge relativement jeunes ont un niveau d instruction supérieur à celui de leurs homologues de sexe masculin. Néanmoins, le nombre de jeunes qui abandonnent prématurément le système scolaire avec seulement les qualifications les plus élémentaires reste substantiel. Ces jeunes sont incapables de répondre adéquatement à l exigence d une remise à niveau permanente de leurs connaissances et compétences tout au long de la vie, qui est devenue nécessaire à cause de l accélération du rythme de l évolution technologique, scientifique et économique de la société Dans l Union européenne, une moyenne de 22% des jeunes entre 18 et 24 ans acquiert seulement au mieux un niveau d instruction correspondant au premier cycle de l enseignement secondaire. 16 Certains Etats membres se situent nettement au dessus de cette moyenne. En outre, on constate aussi certains taux alarmants dans des zones urbaines ou périphériques et dans des groupes sociaux défavorisés Le problème est le plus sérieux au Portugal où plus de 4% des jeunes de 18 à 24 ans ne passent pas de l enseignement obligatoire à un enseignement supérieur ou à une formation professionnelle complémentaire. B DK D EL E F IRL I L NL A P FIN S UK CZ EE HU LV PL RO SI Dans une société du savoir, les stratifications sociales sont de plus en plus assises 6

4 sur les lignes de partage entre possédants et non possédants en termes de qualifications et de compétences. Les abandons scolaires ont donc des conséquences beaucoup plus durables qu il y a quelques années. Ils peuvent marquer quelqu un pour la vie et rétrécir radicalement l éventail des projets de vie. Les écoles sont au centre de la société du savoir et l apprentissage tout au long de la vie commence à l école. Les échecs scolaires touchent toutes les classes et tous les groupes de la société, mais pas de manière égale. Des enquêtes montrent que les abandons concernent souvent des familles à bas revenu et il semble qu il y ait une forte composante intergénérations dans les échecs scolaires. Nombre des jeunes concernés proviennent de familles brisées et de familles d immigrés mal intégrées ou réfugiées. L abandon scolaire est lié àune multitude de facteurs sociaux, sanitaires, familiaux et financiers. L échec scolaire fait ainsi partie d un «effet-dominos» plus large de dénuement social. L abandon scolaire, de manière souvent irrémédiable, prive les jeunes des atouts dont ils pourraient faire usage pour réussir ou même pour jouer un rôle significatif dans la société: qualifications, compétences, contacts sociaux. Le combat contre l échec scolaire est au coeur des débats sur la réforme de l éducation. Il est indispensable pour la réussite durable d une économie fondée sur le savoir et c est une condition pour le maintien d une société cohésive et d une démocratie participative dans lesquelles chaque individu a un rôle à jouer. une moindre mesure au Portugal, le chômage dans l Union est beaucoup plus faible chez les personnes qui ont un niveau d instruction élevé que chez celles qui ont un niveau d instruction plus faible. En 1999, le taux moyen de chômage des personnes âgées de 2 à 9 ans ayant un niveau d instruction correspondant à l enseignement supérieur était de % contre 8% pour les personnes ayant un niveau correspondant au second cycle de l enseignement secondaire et 12% pour celles ayant seulement suivi un enseignement élémentaire. Dans certains Etats membres, les taux de chômage des personnes ayant un faible niveau d instruction étaient trois à quatre fois plus élevés que ceux des personnes ayant un niveau d instruction plus élevé (graphique 13). Le lien entre éducation et taux d emploi est encore plus étroit surtout pour les femmes. Cela tient à ce qu une large fraction des femmes ayant un faible niveau d instruction et une proportion importante d hommes n appartient pas à la population active. En d autres termes, les niveaux d instruction n influent pas seulement sur les chances d être au chômage mais aussi sur celles d être économiquement inactif. Une configuration similaire s observe aussi dans les pays candidats à l adhésion. La différence entre les taux de chômage des personnes ayant différents niveaux d instruction est très marquée dans la République tchèque, en Hongrie, en Pologne et en Slovaquie, où les personnes ayant un faible niveau d instruction ont sept fois plus de chances d être au chômage que celles ayant un niveau d instruction élevé. Dans les pays candidats, une amélioration du niveau d instruction est aussi patente. Dans la plupart d entre eux, la proportion des jeunes âgés de2à 34 ans ayant un niveau correspondant au second cycle de l enseignement secondaire est nettement supérieure à celle des personnes âgées de à 9 ans, alors que la proportion des personnes ayant un 2 niveau d instruction correspondant à l enseignement supérieur reste voisine et 2 reste assez faible chez les jeunes. Les taux de fréquentation de l enseignement universitaire sont ainsi généralement très 1 inférieurs à ceux de l Union européenne. En Grèce, en Espagne et en Italie, en particulier, comme dans la plupart des pays candidats à l adhésion, un 13 Taux de chômage selon le niveau d'instruction, 1999 En % de la population active 1er cycle sec. 2ème cycle sec. Supérieur BG, CY, MT, SK: Les perspectives d emploi augmentent avec le niveau d instruction Dans presque tous les Etats membres de l Union européenne, le niveau d instruction est un facteur important pour l obtention d un emploi. Sauf en Grèce, et dans B DK D EL E F IRL I L NL A P FIN S UK CZ EE HU LT LV PL RO SI E1 7

5 nombre important de jeunes de 2 à 34 ans ont toutefois du mal à trouver un emploi après l achèvement de leurs études, ce qui contraste fortement avec la situation des personnes plus âgées possédant des qualifications similaires. Il faut aussi souligner que les différences dans les perspectives d emploi entre les hommes et les femmes persistent. Les femmes ayant un niveau d instruction donné ont plus de chances d être au chômage que les hommes ayant un niveau d instruction similaire dans la plus grande partie de l Union européenne. Les inégalités sont particulièrement marquées en Grèce, en Espagne et en Italie. Par contre, dans la plupart des pays candidats à l adhésion, les femmes semblent généralement avoir une position moins inégale que dans l Union européenne. Enfin, il faut noter qu il y a une relation clairement positive entre les niveaux d instruction et les rémunérations. Dans tous les Etats membres, les personnes employées à temps plein possédant un niveau d instruction correspondant à l enseignement supérieur gagnent en moyenne plus que celles ayant un niveau correspondant au second cycle de l enseignement secondaire. La différence dépasse % en Allemagne, en France et en Autriche et % au Portugal. La différence de gains entre les personnes ayant un niveau d instruction correspondant au second cycle de l enseignement secondaire et celles ayant un niveau lié au premier cycle est bien moindre dans la plupart des Etats membres (-2%) mais reste importante. L accès à la formation continue varie encore fortement entre les Etats membres L éducation et la formation continue sont essentielles à la fois pour les perspectives d emploi des individus et pour le maintien de la compétitivité d une économie moderne. Alors que des indicateurs suggèrent que la participation à une formation professionnelle des personnes occupant un emploi a augmenté dans toute l Europe, ils montrent aussi que la participation à la formation professionnelle reste encore relativement faible et qu il subsiste d amples disparités entre Etats membres. En 1999, un peu plus de % seulement des salariés de l Union européenne couverts par l Enquête sur les forces de travail (EFT) avaient entrepris une formation pendant les quatre semaines précédentes. Les taux de participation variaient de moins de % dans environ la moitié des Etats membres à plus de 2% aux Pays-Bas, au Danemark, en Finlande et en Suède. Bien que ces chiffres comportent un fort degré d incertitude et ne soient pas totalement comparables d un pays à l autre, ils indiquent que l accès à la formation est certainement moindre dans les pays de la cohésion qu ailleurs. Quoiqu elle ne tienne pas compte de la qualité et de la pertinence de la formation, une enquête récente de l OCDE suggère que la durée de la formation liée à l emploi varie aussi de façon importante entre les pays couverts. Le nombre d heures annuelles de formation suivies par les salariés allait ainsi de 27 en Belgique (Flandres seulement) à 7 aux Pays-Bas. 17 Les données de l EFT suggèrent aussi que les jeunes salariés bénéficient de plus de formation que les salariés plus âgés. Alors que 2,% seulement des salariés de à 9 ans dans l Union européenne avaient participéàune formation ou à des cours d enseignement pendant les semaines de référence, le chiffre était de % pour les salariés de 2 à 29 ans et de 8% pour ceux âgés de3à 34 ans. De plus, il semble qu il y ait un lien clair entre le niveau d instruction et l accès à la formation dans tous les Etats membres: les salariés qui ont un niveau d instruction élevé ont plus de chances de bénéficier d une formation que ceux dont le niveau d instruction est plus faible. Il faut donc intensifier les efforts visant àéviter que les problèmes des personnes ayant un faible niveau d instruction initial ne soient aggravés par le fait qu ils n aient qu un accès limitéàla formation continue. L adaptation des systèmes d enseignement aux technologies de l information et de la communication a démarré mais il reste du chemin à faire Pour effectuer une entrée en douceur sur les marchés du travail modernes, les étudiants ont besoin d avoir été en contact avec les nouvelles technologies de l information et de la communication (NTIC) à l école. L intégration des NTIC dans le système éducatif est de plus en plus répandue dans l Union européenne, à mesure que les Etats membres mettent en oeuvre les conclusions du Conseil de Lisbonne, ainsi que les objectifs de l initiative E-Learning qui invitaient à renforcer les NTIC dans les systèmes éducatifs européens: les NTIC sont incluses dans les programmes des deux cycles de l enseignement secondaire dans la majorité des Etats membres de l Union et des pays candidats à l adhésion. Cependant, l ampleur des progrès accomplis dans ce domaine est difficile àévaluer. S il existe des données nationales, il n y a harmonisées disponibles au niveau de l Union européenne. Une étude pilote de l OCDE suggère que l accès aux NTIC dans l éducation, mesuré par le nombre d élèves par ordinateur, varie fortement au sein de l Union. 18 Alors que les écoles primaires de Finlande, de Suède et du Danemark comptent généralement de 11 à 14 élèves par ordinateur, le chiffre va de à pour l Italie et le Portugal. Dans les écoles secondaires, où il y a une moyenne de 7 élèves par ordinateur en Suède, en Finlande et en Irlande, le chiffre est de 6 au Portugal. Dans l enseignement primaire et secondaire, l accès aux ordinateurs est plus faible dans presque tous les Etats membres qu aux Etats-Unis. 8

Le commerce de détail en Europe : la diversité des tissus commerciaux

Le commerce de détail en Europe : la diversité des tissus commerciaux Le commerce de détail en Europe : la diversité des tissus commerciaux Claire de Kermadec* Les habitudes culturelles, la taille et la dynamique des marchés modèlent le paysage du commerce de détail en Europe.

Plus en détail

COMMENT PAYEZ-VOUS? COMMENT VOUDRIEZ-VOUS PAYER?

COMMENT PAYEZ-VOUS? COMMENT VOUDRIEZ-VOUS PAYER? COMMENT PAYEZ-VOUS? COMMENT VOUDRIEZ-VOUS PAYER? 2/09/2008-22/10/2008 329 réponses PARTICIPATION Pays DE - Allemagne 55 (16.7%) PL - Pologne 41 (12.5%) DK - Danemark 20 (6.1%) NL - Pays-Bas 18 (5.5%) BE

Plus en détail

Notes explicatives concernant le formulaire d opposition

Notes explicatives concernant le formulaire d opposition OFFICE DE L HARMONISATION DANS LE MARCHÉ INTÉRIEUR (OHMI) (marques, dessins et modèles) Notes explicatives concernant le formulaire d opposition 1. Remarques générales 1.1 Utilisation du formulaire Le

Plus en détail

OBSERVATION ET STATISTIQUES

OBSERVATION ET STATISTIQUES COMMISSARI Général au développement durable n 683 Octobre 2015 Prix du gaz et de l électricité en France et dans l Union européenne en 2014 OBRVION ET STISTIQU énergie En 2014, le prix du gaz a baissé

Plus en détail

Je suis sous procédure Dublin qu est-ce que cela signifie?

Je suis sous procédure Dublin qu est-ce que cela signifie? FR Je suis sous procédure Dublin qu est-ce que cela signifie? B Informations pour les demandeurs d une protection internationale dans le cadre d une procédure de Dublin en vertu de l article 4 du Règlement

Plus en détail

LES CONDITIONS DE VIE DANS L UNION EUROPÉENNE

LES CONDITIONS DE VIE DANS L UNION EUROPÉENNE Eurobaromètre Standard 81 Printemps 2014 LES CONDITIONS DE VIE DANS L UNION EUROPÉENNE RAPPORT Terrain : juin 2014 Cette étude a été commandée et coordonnée par la Commission européenne, Direction générale

Plus en détail

L'éducation formelle des adultes en Europe: politiques et mise en œuvre

L'éducation formelle des adultes en Europe: politiques et mise en œuvre BG L'éducation formelle des adultes en Europe: politiques et mise en œuvre Commission européenne L éducation formelle des adultes en Europe: politiques et mise en œuvre Ce document est publié par l Agence

Plus en détail

J ai demandé l asile dans l Union européenne quel pays sera responsable de l analyse de ma demande?

J ai demandé l asile dans l Union européenne quel pays sera responsable de l analyse de ma demande? FR J ai demandé l asile dans l Union européenne quel pays sera responsable de l analyse de ma demande? A Informations sur le règlement de Dublin pour les demandeurs d une protection internationale en vertu

Plus en détail

Solution transitoire Guide HES-SO

Solution transitoire Guide HES-SO Solution transitoire Guide HES-SO 2014-2015 Informations : Maude Freléchoux, Rue de la Jeunesse 1, 2800 Delémont / maude.frelechoux@hes-so.ch / 032 424 49 14 Table des matières 1 Introduction... 3 2 Relation

Plus en détail

REGARDS SUR L ÉDUCATION 2013 : POINTS SAILLANTS POUR LE CANADA

REGARDS SUR L ÉDUCATION 2013 : POINTS SAILLANTS POUR LE CANADA REGARDS SUR L ÉDUCATION 2013 : POINTS SAILLANTS POUR LE CANADA Regards sur l éducation est un rapport annuel publié par l Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) et portant sur

Plus en détail

La vie des femmes et des hommes en Europe:

La vie des femmes et des hommes en Europe: Livres statistiques La vie des femmes et des hommes en Europe: Un portrait statistique Édition 28 EUROPEAN COMMISSION COMMISSION EUROPÉENNE Livres statistiques La vie des femmes et des hommes en Europe:

Plus en détail

Sous-indicateur n 3-5-1 : Taux d emploi des femmes et des hommes âgés de 20 à 64 ans

Sous-indicateur n 3-5-1 : Taux d emploi des femmes et des hommes âgés de 20 à 64 ans 94 Partie II Objectifs / Résultats Objectif 3 : Concilier vie familiale et vie professionnelle Indicateur n 3-5 : Indicateur sur l emploi des femmes Sous-indicateur n 3-5-1 : Taux d emploi des femmes et

Plus en détail

EUROBAROMETRE Spécial 355 «PAUVRETE ET EXCLUSION SOCIALE» Pauvreté et exclusion sociale. Terrain : août septembre 2010 Publication : décembre 2010

EUROBAROMETRE Spécial 355 «PAUVRETE ET EXCLUSION SOCIALE» Pauvreté et exclusion sociale. Terrain : août septembre 2010 Publication : décembre 2010 Eurobaromètre Eurobaromètre spé Eurobaromètre spécial 355 EUROBAROMETRE Spécial 355 «PAUVRETE ET EXCLUSION SOCIALE» Commission Européenne Pauvreté et exclusion sociale Rapport Eurobaromètre spécial 355

Plus en détail

Institut national de la. propriété. Brevet unitaire et Juridiction unifiée. Besançon, le 8 octobre 2015. industrielle

Institut national de la. propriété. Brevet unitaire et Juridiction unifiée. Besançon, le 8 octobre 2015. industrielle Institut national de la propriété Brevet unitaire et Juridiction unifiée Besançon, le 8 octobre 2015 industrielle Brevet unitaire et Juridiction unifiée I - Le contexte II - Le brevet européen à effet

Plus en détail

La mesure des «emplois vacants» : situation actuelle et perspectives

La mesure des «emplois vacants» : situation actuelle et perspectives La mesure des «emplois vacants» : situation actuelle et perspectives DARES Département Métiers et Qualifications Sabine Bessière La mesure des «emplois vacants» Introduction Les objectifs du groupe de

Plus en détail

LES HABITUDES MÉDIATIQUES DANS L UNION EUROPÉENNE

LES HABITUDES MÉDIATIQUES DANS L UNION EUROPÉENNE Eurobaromètre Standard 80 Automne 2013 LES HABITUDES MÉDIATIQUES DANS L UNION EUROPÉENNE RAPPORT Terrain : novembre 2013 Cette étude a été commandée et coordonnée par la Commission européenne, Direction

Plus en détail

Quelles conditions pour un apprentissage efficace?

Quelles conditions pour un apprentissage efficace? Creating Effective Teaching and Learning Environments: First Results from TALIS Summary in French Créer des environnements efficaces pour l enseignement et l apprentissage: premiers résultats de l enquête

Plus en détail

Quel est le temps de travail des enseignants?

Quel est le temps de travail des enseignants? Quel est le temps de travail des enseignants? Dans les établissements publics, les enseignants donnent, en moyenne et par an, 779 heures de cours dans l enseignement primaire, 701 heures de cours dans

Plus en détail

Le point sur la situation d emploi des seniors en Europe : analyse comparative des 27 Etats membres de l Union européenne

Le point sur la situation d emploi des seniors en Europe : analyse comparative des 27 Etats membres de l Union européenne CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 14 décembre 2011 à 9 h 30 «Emploi et retraite en Europe : étude de cas» Document N 2 Document de travail, n engage pas le Conseil Le point sur la

Plus en détail

! " en bref. Statistiques. Indicateurs du processus de libéralisation du marché européen de l'électricité 2004 2005. Contenu.

!  en bref. Statistiques. Indicateurs du processus de libéralisation du marché européen de l'électricité 2004 2005. Contenu. Statistiques en bref ENVIRONNEMENT ET ENERGIE Energie 6/2006 Auteurs John GOERTEN Emmanuel CLEMENT Contenu Faits marquants... 1 Introduction... 2 Nombre d entreprises et leur importance relative... 2 Puissance

Plus en détail

ETUDE SUR LES COMMUNICATIONS ELECTRONIQUES AUPRES DES MENAGES

ETUDE SUR LES COMMUNICATIONS ELECTRONIQUES AUPRES DES MENAGES Eurobaromètre spécial 396 ETUDE SUR LES COMMUNICATIONS ELECTRONIQUES AUPRES DES MENAGES RÉSUMÉ Terrain : Février - Mars 2013 Publication: Novembre 2013 Cette étude a été commandée par la Commission européenne,

Plus en détail

Guide SEPA Paramétrage Experts Solutions SAGE depuis 24 ans

Guide SEPA Paramétrage Experts Solutions SAGE depuis 24 ans Guide SEPA Paramétrage Axe Informatique Experts Solutions SAGE depuis 24 ans Installation Paramétrage Développement Formation Support Téléphonique Maintenance SEPA Vérification du paramétrage des applications

Plus en détail

2.6. Comparaison internationale de la dynamique récente des dépenses de santé

2.6. Comparaison internationale de la dynamique récente des dépenses de santé 2.6. Comparaison internationale de la dynamique récente des dépenses de santé Si les dépenses de protection sociale pendant la crise ont joué globalement un rôle de stabilisateur automatique (cf. fiche

Plus en détail

Qui sont les enseignants?

Qui sont les enseignants? Extrait de : Regards sur l'éducation 2008 : Panorama Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/9789264040649-fr Qui sont les enseignants? Merci de citer ce chapitre comme suit : OCDE (2009),

Plus en détail

ETUDE SUR LES COMMUNICATIONS ELECTRONIQUES AUPRES DES MENAGES

ETUDE SUR LES COMMUNICATIONS ELECTRONIQUES AUPRES DES MENAGES Eurobaromètre spécial 381 ETUDE SUR LES COMMUNICATIONS ELECTRONIQUES AUPRES DES MENAGES RAPPORT Terrain : décembre 2011 Publication : juin 2012 Cette étude a été commandée par la Commission européenne,

Plus en détail

Prix de l énergie dans l Union européenne en 2010

Prix de l énergie dans l Union européenne en 2010 COMMISSARIAT GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE n 249 Septembre 2011 Prix de l énergie dans l Union européenne en 2010 OBRVATION ET STATISTIQU ÉNERG En 2010, le prix du gaz a diminué dans l Union européenne

Plus en détail

LES EUROPEENS ET LEURS LANGUES

LES EUROPEENS ET LEURS LANGUES Eurobaromètre spécial 386 LES EUROPEENS ET LEURS LANGUES RAPPORT Terrain : Février - Mars 2012 Publication : Juin 2012 Cette étude a été commandée par la Commission européenne, Direction générale de l

Plus en détail

Santé et secteur social Lettres, sciences humaines et arts Sciences sociales, commerce et droit. Nouvelle-Zélande. Danemark. Portugal.

Santé et secteur social Lettres, sciences humaines et arts Sciences sociales, commerce et droit. Nouvelle-Zélande. Danemark. Portugal. Indicateur Quels sont les domaines d études les plus attractifs pour les étudiants? Les femmes sont majoritaires dans l effectif d étudiants et de diplômés dans la quasi-totalité des pays de l OCDE, et

Plus en détail

L impératif des gains de productivité

L impératif des gains de productivité COLLOQUE ANNUEL DE L ASDEQ MONTRÉAL Plan de présentation Montréal, 9 décembre 9 L impératif des gains de productivité Partie L importance de rehausser notre productivité La diminution du bassin de main-d

Plus en détail

Thème 1: l environnement pédagogique et scolaire dans le primaire et le secondaire

Thème 1: l environnement pédagogique et scolaire dans le primaire et le secondaire FRANCE Cette note sur la France se focalise sur trois grands thèmes que l on retrouve dans cette édition de Regards sur l éducation et qui concernent plus particulièrement la France. Il s agit de l environnement

Plus en détail

Lutter contre le décrochage scolaire : éléments de comparaison internationale

Lutter contre le décrochage scolaire : éléments de comparaison internationale Concertation sur la refondation de l école de la République Lutter contre le décrochage scolaire : éléments de comparaison internationale Le décrochage est un processus qui conduit un jeune en formation

Plus en détail

LES EUROPEENS ET LES LANGUES

LES EUROPEENS ET LES LANGUES Eurobaromètre Commission européenne LES EUROPEENS ET LES LANGUES Terrain : Mai Juin 2005 Publication : Septembre 2005 Eurobaromètre Spécial 237-Vague 63.4 TNS Opinion & Social Sondage commandité et coordonné

Plus en détail

B o u r s e d e m o b i l i t é B E E p o u r l e s d é p a r t s e n 2 0 1 2 1

B o u r s e d e m o b i l i t é B E E p o u r l e s d é p a r t s e n 2 0 1 2 1 1 B o u r s e d e m o b i l i t é B E E p o u r l e s d é p a r t s e n 2 0 1 2 1 Objectif : Acquérir une expérience professionnelle en réalisant un stage en entreprise de 3 mois à temps plein à l étranger

Plus en détail

Deux exemples de l impact d un choc exogène sur l évolution des prix : le prix du pétrole et la déréglementation

Deux exemples de l impact d un choc exogène sur l évolution des prix : le prix du pétrole et la déréglementation Deux exemples de l impact d un choc exogène sur l évolution des prix : le prix du pétrole et la déréglementation Deux chocs importants ont affecté le comportement des prix de détail des principaux pays

Plus en détail

collection Etudes et perspectives

collection Etudes et perspectives MINISTÈRE DU BUDGET, DES COMPTES PUBLICS ET DE LA FONCTION PUBLIQUE Hauts fonctionnaires en Europe Gestion et conditions de travail des cadres supérieurs de la fonction publique dans les Etats membres

Plus en détail

L enquête Adult Education Survey (AES) 2011-2012

L enquête Adult Education Survey (AES) 2011-2012 L enquête Adult Education Survey (AES) 2011-2012 Patrick Pommier Département Formation professionnelle et insertion professionnelle des jeunes CNIS Formation emploi revenus du 31 mars 2009 AES : une enquête

Plus en détail

L Europe des consommateurs : Contexte international Rapport Eurobaromètre 47.0

L Europe des consommateurs : Contexte international Rapport Eurobaromètre 47.0 L Europe des consommateurs : Contexte international Rapport Eurobaromètre 47. Résumé La question de la position des consommateurs vis-à-vis du commerce international a été abordée en particulier par deux

Plus en détail

Le don du sang et les transfusions sanguines

Le don du sang et les transfusions sanguines EUROBAROMETRE Spécial 333b «Le don du sang et les transfusions sanguines» Eurobaromètre special 333b Commission Européenne Le don du sang et les transfusions sanguines Terrain: octobre 2009 Publication:

Plus en détail

Quelle part de leur richesse nationale les pays consacrent-ils à l éducation?

Quelle part de leur richesse nationale les pays consacrent-ils à l éducation? Indicateur Quelle part de leur richesse nationale les pays consacrent-ils à l éducation? En 2008, les pays de l OCDE ont consacré 6.1 % de leur PIB cumulé au financement de leurs établissements d enseignement.

Plus en détail

Les femmes au travail : qui sont-elles et quelle est leur situation?

Les femmes au travail : qui sont-elles et quelle est leur situation? Chapitre 2 Les femmes au travail : qui sont-elles et quelle est leur situation? Le présent chapitre traite de la diversité de l expérience professionnelle des femmes dans les pays de l OCDE en exploitant

Plus en détail

Sécurité des patients et qualité des soins de santé Rapport

Sécurité des patients et qualité des soins de santé Rapport Eurobaromètre spécial Commission européenne Sécurité des patients et qualité des soins de santé Rapport Terrain : septembre - octobre 2009 Publication : avril 2010 Eurobaromètre 327 / Vague TNS Opinion

Plus en détail

E 6443 TEXTE SOUMIS EN APPLICATION DE L ARTICLE 88-4 DE LA CONSTITUTION PAR LE GOUVERNEMENT, À L ASSEMBLÉE NATIONALE ET AU SÉNAT.

E 6443 TEXTE SOUMIS EN APPLICATION DE L ARTICLE 88-4 DE LA CONSTITUTION PAR LE GOUVERNEMENT, À L ASSEMBLÉE NATIONALE ET AU SÉNAT. E 6443 ASSEMBLÉE NATIONALE TREIZIÈME LÉGISLATURE SÉNAT SESSION EXTRAORDINAIRE DE 2010-2011 Reçu à la Présidence de l Assemblée nationale le 20 juillet 2011 Enregistré à la Présidence du Sénat le 20 juillet

Plus en détail

Le marché de l assurance de protection juridique en Europe. Octobre 2013

Le marché de l assurance de protection juridique en Europe. Octobre 2013 Le marché de l assurance de protection juridique en Europe Octobre 2013 Le marché de l assurance de protection juridique en Europe Octobre 2013 Dans sa dernière publication, RIAD, l Association internationale

Plus en détail

FAITS ESSENTIELS. L intensité du savoir croissante des économies de la zone

FAITS ESSENTIELS. L intensité du savoir croissante des économies de la zone FAITS ESSENTIELS La présente édition du Tableau de bord de la science, de la technologie et de l industrie indique que l intensité du savoir des économies de la zone OCDE a poursuivi sa progression ces

Plus en détail

Paiements transfrontaliers

Paiements transfrontaliers Paiements transfrontaliers Transférer rapidement et facilement des fonds à partir de et vers un compte à l étranger Valable à partir du 1 e janvier 2007 Valable à partir du 1 e janvier 2007 La vie actuelle

Plus en détail

D Environnement pédagogique

D Environnement pédagogique Chapitre D Environnement pédagogique et organisation scolaire Regards sur l éducation OCDE 2011 407 Combien de temps les élèves passent-ils en classe? Dans les pays de l OCDE, les élèves sont censés suivre

Plus en détail

Flavien Neuvy Responsable de L Observatoire Cetelem

Flavien Neuvy Responsable de L Observatoire Cetelem 1 Flavien Neuvy Responsable de L Observatoire Cetelem 2 Méthodologie Enquête réalisée par TNS Sofres : interrogation par Internet d échantillons représentatifs des populations nationales (18 ans et plus)

Plus en détail

Répartition des actifs des fonds de pension et des fonds de réserve publics

Répartition des actifs des fonds de pension et des fonds de réserve publics Extrait de : Panorama des pensions 2013 Les indicateurs de l'ocde et du G20 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/pension_glance-2013-fr Répartition des actifs des fonds de pension et

Plus en détail

noms de domaine.be & agents d enregistrement

noms de domaine.be & agents d enregistrement noms de domaine.be & agents d enregistrement 2013 2 Nombre de nouveaux enregistrements.be 147.022 193.659 222.919 232.746 257.637 267.780 306.341 299.846 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 Evolution

Plus en détail

Âge effectif de sortie du marché du travail

Âge effectif de sortie du marché du travail Extrait de : Panorama des pensions 2013 Les indicateurs de l'ocde et du G20 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/pension_glance-2013-fr Âge effectif de sortie du marché du travail Merci

Plus en détail

Tableau de bord européen de l innovation 2003

Tableau de bord européen de l innovation 2003 Edition n o 20 - Décembre 2003 S u p p l é m e n t C o r d i s focus Tableau de bord européen de l innovation 2003 www.cordis.lu/trendchart PUBLIÉ PAR LA COMMISSION EUROPÉENNE - INNOVATION Ce document

Plus en détail

Principaux partenaires commerciaux de l UE, 2002-2014 (Part dans le total des échanges de biens extra-ue, sur la base de la valeur commerciale)

Principaux partenaires commerciaux de l UE, 2002-2014 (Part dans le total des échanges de biens extra-ue, sur la base de la valeur commerciale) 55/2015-27 mars 2015 Commerce international de biens en 2014 Principaux partenaires commerciaux de l UE en 2014: les États-Unis pour les exportations, la Chine pour les importations Le commerce entre États

Plus en détail

Le Fonds social européen et les gens du voyage

Le Fonds social européen et les gens du voyage Le Fonds social européen et les gens du voyage Commission Européenne FICHE RÉCAPITULATIVE Ni la Commission européenne ni aucune personne agissant au nom de la Commission ne sont responsables de l usage

Plus en détail

Analyse comparative du. temps d'instruction. dans l'enseignement obligatoire à temps plein en Europe 2013/2014. Rapport Eurydice

Analyse comparative du. temps d'instruction. dans l'enseignement obligatoire à temps plein en Europe 2013/2014. Rapport Eurydice Analyse comparative du temps d'instruction dans l'enseignement obligatoire à temps plein en Europe 2013/2014 Rapport Eurydice Éducation et formation Analyse comparative du temps d'instruction dans l'enseignement

Plus en détail

Egalité entre femmes et hommes: la Suisse en comparaison internationale

Egalité entre femmes et hommes: la Suisse en comparaison internationale Département fédéral de l intérieur DFI Office fédéral de la statistique OFS Actualités OFS 20 Situation économique et sociale Neuchâtel, 01.2008 de la population Egalité entre femmes et hommes: la Suisse

Plus en détail

Le creusement des inégalités touche plus particulièrement les jeunes et les pauvres

Le creusement des inégalités touche plus particulièrement les jeunes et les pauvres LE POINT SUR LES INÉGALITÉS DE REVENU Le creusement des inégalités touche plus particulièrement les jeunes et les pauvres Résultats issus de la Base de données de l OCDE sur la distribution des revenus

Plus en détail

VAIO en toute sérénité

VAIO en toute sérénité VAIO en toute sérénité Les garanties VAIO et leurs Extensions Modèles VAIO grand public Garantie standard 1 an* Extensions de Garantie Modèles VAIO Professionnels Garantie standard 2 ans* internationale

Plus en détail

Tableau de bord. Issu du dialogue économique entre les organisations syndicales et le MEDEF

Tableau de bord. Issu du dialogue économique entre les organisations syndicales et le MEDEF Tableau de bord Issu du dialogue économique entre les organisations syndicales et le MEDEF Septembre 2009 Sommaire Introduction...4 1 Marché du travail et emploi...7 1-1 Emploi...8 1-2 Coût du travail...14

Plus en détail

C O N T E X T. Mesures C h a péducatives spécifiques pour la promotion de tous. les talents en Europe. Document de travail. Juin 2006 E U RYD I C E

C O N T E X T. Mesures C h a péducatives spécifiques pour la promotion de tous. les talents en Europe. Document de travail. Juin 2006 E U RYD I C E E U RYD I C E Direction générale de l éducation et de la culture C h a péducatives t e r A : spécifiques pour la promotion de tous C O N T E X T les talents en Europe Document de travail Juin 2006 Commission

Plus en détail

Évasio stages & études. Étudiez!

Évasio stages & études. Étudiez! Évasio stages & études Étudiez! UNE ASSURANCE STAGES & ÉTUDES, POURQUOI? Évasio stages & études, la solution étudiée pour vous! Vous partez étudier ou faire un stage à l étranger, rien ne peut vous empêcher

Plus en détail

information Flux internationaux d étudiants : note d quatre fois plus nombreux qu en 1975 11.11 Enseignement supérieur & Recherche JUILLET

information Flux internationaux d étudiants : note d quatre fois plus nombreux qu en 1975 11.11 Enseignement supérieur & Recherche JUILLET note d information Enseignement supérieur & Recherche 11.11 JUILLET En 27-28, 3,3 millions d étudiants suivent une formation hors de leur pays d origine dont 2,7 dans un pays de l OCDE. Leur nombre a quadruplé

Plus en détail

noms de domaine.be & agents d enregistrement

noms de domaine.be & agents d enregistrement noms de domaine.be & agents d enregistrement 2014 2 Nombre de nouveaux enregistrements.be 193.659 222.919 232.746 257.637 267.780 306.341 299.846 264.930 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014 Evolution

Plus en détail

Sécurité des patients et qualité des soins de santé Résumé

Sécurité des patients et qualité des soins de santé Résumé Eurobaromètre spécial Commission européenne Sécurité des patients et qualité des soins de santé Résumé Terrain : septembre - octobre 2009 Publication : avril 2010 Eurobaromètre 327 / Vague 72.2 TNS Opinion

Plus en détail

REGARDS SUR L ÉDUCATION RAPPORT INTERMÉDIAIRE MISE À JOUR DES INDICATEURS RELATIFS A L EMPLOI ET AU NIVEAU DE FORMATION

REGARDS SUR L ÉDUCATION RAPPORT INTERMÉDIAIRE MISE À JOUR DES INDICATEURS RELATIFS A L EMPLOI ET AU NIVEAU DE FORMATION REGARDS SUR L ÉDUCATION RAPPORT INTERMÉDIAIRE MISE À JOUR DES INDICATEURS RELATIFS A L EMPLOI ET AU NIVEAU DE FORMATION Regards sur l éducation Rapport intermédiaire Mise à jour des indicateurs relatifs

Plus en détail

L automobile dans l espace européen et français

L automobile dans l espace européen et français L automobile dans l espace européen et français Fin 2004, l industrie automobile emploie 2,54 millions de salariés 1 dans l Union européenne des 25. Ces salariés se répartissent pour 1,12 million dans

Plus en détail

Prix du gaz et de l électricité dans l Union européenne en 2011

Prix du gaz et de l électricité dans l Union européenne en 2011 COMMISSARIAT GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE n 366 Novembre 2012 Prix du gaz et de l électricité dans l Union européenne en 2011 OBRVATION ET STATISTIQU ÉNERG En 2011, le prix du gaz a augmenté dans tous

Plus en détail

Baromètre de la société de l information

Baromètre de la société de l information Baromètre de la société de l information BAROMÈTRE DE LA SOCIETE DE L INFORMATION (2014) http://economie.fgov.be L édition 2014 du Baromètre de la société de l information est disponible sur le site web

Plus en détail

Les marchés européens

Les marchés européens .creditfoncier.com U N E É T U D E D U C R É D I T F O N C I E R Les marchés européens du crédit immobilier résidentiel en 2014 MAI 2015 rappel méthodologique Cette étude porte sur les marchés du crédit

Plus en détail

15/2015-21 janvier 2015. Proportion d entreprises innovantes dans l Union européenne, 2010-2012 (en % des entreprises)

15/2015-21 janvier 2015. Proportion d entreprises innovantes dans l Union européenne, 2010-2012 (en % des entreprises) 15/2015-21 janvier 2015 Enquête communautaire sur l innovation 2012 La proportion d entreprises innovantes est passée sous la barre des 50% dans l UE en 2010-2012 Les innovations liées à l organisation

Plus en détail

2 OCTOBRE 2015 Sommaire

2 OCTOBRE 2015 Sommaire OCTOBRE Ce document est disponible sur le site internet de la versions française et anglaise sur www.banque-france.fr Pays Code ISO Date d entrée dans la zone euro Allemagne Autriche Belgique Chypre Espagne

Plus en détail

Objectifs de Barcelone

Objectifs de Barcelone Rapport de la Commission au Parlement européen, au Conseil, au Comité économique et social européen et au Comité des régions Objectifs de Barcelone Le développement des services d accueil des jeunes enfants

Plus en détail

Chiffres clés. de l éducation. et de l accueil. des jeunes enfants en Europe Rapport Eurydice et Eurostat. Édition 2014. Éducation et formation

Chiffres clés. de l éducation. et de l accueil. des jeunes enfants en Europe Rapport Eurydice et Eurostat. Édition 2014. Éducation et formation Chiffres clés de l éducation et de l accueil des jeunes enfants en Europe Rapport Eurydice et Eurostat Édition 2014 Éducation et formation Chiffres clés de l éducation et de l accueil des jeunes enfants

Plus en détail

Premières estimations pour 2014 Le revenu agricole réel par actif en baisse de 1,7% dans l UE28

Premières estimations pour 2014 Le revenu agricole réel par actif en baisse de 1,7% dans l UE28 194/2014-15 décembre 2014 Premières estimations pour 2014 Le revenu agricole réel par actif en baisse de 1,7% dans l UE28 Par rapport à 2013, le revenu agricole réel par actif 1 a diminué de 1,7% dans

Plus en détail

Délégation Côte d Azur Formation Geslab 203 module dépenses 1

Délégation Côte d Azur Formation Geslab 203 module dépenses 1 Délégation Côte d Azur Formation Geslab 203 module dépenses 1 Déroulement de la journée Tiers Recherches et Couguar Créations et particularités Demandes d achats Principes et création Commandes Informations

Plus en détail

Le système suisse d innovation en comparaison internationale Une sélection d indicateurs du tableau de bord européen de l innovation 2005

Le système suisse d innovation en comparaison internationale Une sélection d indicateurs du tableau de bord européen de l innovation 2005 Indicateurs «Science et Technologie» Le système suisse d innovation en comparaison internationale Une sélection d indicateurs du tableau de bord européen de l innovation 2005 Neuchâtel, 2006 La série «Statistique

Plus en détail

OBSERVATION ET STATISTIQUES

OBSERVATION ET STATISTIQUES COMMISSARI GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE n 461 Novembre 2013 Prix du gaz et de l électricité en France et dans l Union européenne en 2012 OBRVION ET STISTIQU ÉNERG En 2012, le prix du gaz a augmenté

Plus en détail

Erasmus+ Volet "Enseignement supérieur" Dimension internationale. Erasmus

Erasmus+ Volet Enseignement supérieur Dimension internationale. Erasmus Erasmus+ Volet "Enseignement supérieur" Dimension internationale Erasmus 1 Coopération EU-Tunisie: d'où vient-on? Tempus IV - TU impliquée dans 47 projets - 29% des projets financés dans la région - Budget

Plus en détail

Taux de risque de pauvreté ou d exclusion sociale le plus élevé en Bulgarie, le plus faible en République tchèque

Taux de risque de pauvreté ou d exclusion sociale le plus élevé en Bulgarie, le plus faible en République tchèque 168/2014-4 Novembre 2014 Risque de pauvreté ou d'exclusion sociale dans l'ue28 Plus de 120 millions de personnes menacées de pauvreté ou d exclusion sociale en 2013 Soit près d une personne sur quatre

Plus en détail

Pouvoir d achat des pensions en Europe

Pouvoir d achat des pensions en Europe Pouvoir d achat des pensions en Europe Février 2008 Avec la participation et collaboration de Marina Monaco Table des matières Introduction 3 1. Méthodologie 5 2. Aspects généraux 8 3. Les revenus des

Plus en détail

Document de travail. La mobilité de la main-d'œuvre en Europe : le rôle des caractéristiques individuelles et de l'hétérogénéité entre pays

Document de travail. La mobilité de la main-d'œuvre en Europe : le rôle des caractéristiques individuelles et de l'hétérogénéité entre pays Octobre 2010 La mobilité de la main-d'œuvre en Europe : le rôle des caractéristiques individuelles et de l'hétérogénéité entre pays 130 Christine Erhel, Mathilde Guergoat-Larivière Document de travail

Plus en détail

TABLEAU DE BORD TRIMESTRIEL ACTIVITE DES SENIORS ET POLITIQUES D EMPLOI. Décembre 2010

TABLEAU DE BORD TRIMESTRIEL ACTIVITE DES SENIORS ET POLITIQUES D EMPLOI. Décembre 2010 TABLEAU DE BORD TRIMESTRIEL ACTIVITE DES SENIORS ET POLITIQUES D EMPLOI Décembre 2010 SOMMAIRE Tableau de synthèse PAGE 3 1. PARTIE CONJONCTURELLE PAGE 5 ÉVOLUTION TRIMESTRIELLE DES TAUX D EMPLOI DES 55-64

Plus en détail

LA RÉDUCTION DU TEMPS DE TRAVAIL : UNE COMPARAISON DE LA POLITIQUE DES «35 HEURES» AVEC LES POLITIQUES D AUTRES PAYS MEMBRES DE L OCDE

LA RÉDUCTION DU TEMPS DE TRAVAIL : UNE COMPARAISON DE LA POLITIQUE DES «35 HEURES» AVEC LES POLITIQUES D AUTRES PAYS MEMBRES DE L OCDE LA RÉDUCTION DU TEMPS DE TRAVAIL : UNE COMPARAISON DE LA POLITIQUE DES «35 HEURES» AVEC LES POLITIQUES D AUTRES PAYS MEMBRES DE L OCDE par John P. Martin, Martine Durand et Anne Saint-Martin* Audition

Plus en détail

Formation professionnelle en France : une perspective de l OCDE

Formation professionnelle en France : une perspective de l OCDE Formation professionnelle en France : une perspective de l OCDE Assurer une formation professionnelle de qualité est déterminant pour bien préparer les jeunes au monde du travail et améliorer les compétences

Plus en détail

LA RENAISSANCE PARTIELLE DE L'EMPLOI INDÉPENDANT

LA RENAISSANCE PARTIELLE DE L'EMPLOI INDÉPENDANT Chapitre 5 LA RENAISSANCE PARTIELLE DE L'EMPLOI INDÉPENDANT Résumé Pendant les années 9, le travail indépendant a progressé plus rapidement que la population active civile occupée dans la plupart des pays

Plus en détail

Quel est le niveau de salaire des enseignants?

Quel est le niveau de salaire des enseignants? Quel est le niveau de salaire des enseignants? Indicateur Le salaire statutaire des enseignants ayant au moins 15 ans d exercice à leur actif s établit, en moyenne, à 38 914 USD dans l enseignement primaire,

Plus en détail

Le programme Erasmus + à Sciences Po. La bourse de mobilité Erasmus séjours d études et stages

Le programme Erasmus + à Sciences Po. La bourse de mobilité Erasmus séjours d études et stages Le programme Erasmus + à Sciences Po La bourse de mobilité Erasmus séjours d études et stages Qu est ce que le programme Erasmus +? Erasmus + est un programme de la Commission Européenne destiné à encourager

Plus en détail

Améliorer la gouvernance des Services Publics d'emploi pour de meilleurs résultats sur l'emploi

Améliorer la gouvernance des Services Publics d'emploi pour de meilleurs résultats sur l'emploi Améliorer la gouvernance des Services Publics d'emploi pour de meilleurs résultats sur l'emploi Congrès Mondial de l AMSEP Istanbul, 6 mai 2015 Sylvain Giguère, Directeur de la division LEED, OCDE Pourquoi

Plus en détail

L Europe sociale : travail, santé, retraite/ les meilleures options européennes pour l entreprise et les salariés Conférence

L Europe sociale : travail, santé, retraite/ les meilleures options européennes pour l entreprise et les salariés Conférence L Europe sociale : travail, santé, retraite/ les meilleures options européennes Conférence INTERVENANTS Laurence LUENGAS Directeur des Ressources Humaines de la société PARADIGM Evelyne PICHOT Commission

Plus en détail

L IMMIGRATION AU SEIN DE L UE

L IMMIGRATION AU SEIN DE L UE L IMMIGRATION AU SEIN DE L UE Source: Eurostat, 2014, sauf indication contraire Les données se rapportent aux ressortissants de pays tiers, dont le lieu de résidence habituel se trouvait dans un pays hors

Plus en détail

AMÉLIORER LE RAPPORT COÛT-EFFICACITÉ DES SYSTÈMES DE SANTÉ

AMÉLIORER LE RAPPORT COÛT-EFFICACITÉ DES SYSTÈMES DE SANTÉ Pour citer ce document, merci d utiliser la référence suivante : OCDE 2010, Améliorer le rapport coût-efficacité des systèmes de santé, OCDE Département des Affaires Économiques, Note de politique économique,

Plus en détail

Les salaires et le coût du travail dans l Union européenne et les pays candidats. Vincent Marcus*

Les salaires et le coût du travail dans l Union européenne et les pays candidats. Vincent Marcus* Les salaires et le coût du travail dans l Union européenne et les pays candidats Vincent Marcus* En 2003, le salaire brut annuel moyen d un travailleur à temps complet de l industrie ou des services s

Plus en détail

Les obstacles au marché intérieur du point de vue des citoyens

Les obstacles au marché intérieur du point de vue des citoyens Eurobaromètre études qualitatives Les obstacles au marché intérieur du point de vue des citoyens Rapport complet Commission européenne Les obstacles au marché intérieur du point de vue des citoyens Rapport

Plus en détail

e-mail : bcf.courrier@bcf.asso.fr site internet : www.bcf.asso.fr. ASSURANCE FRONTIÈRE --------------------- CAHIER DES CHARGES

e-mail : bcf.courrier@bcf.asso.fr site internet : www.bcf.asso.fr. ASSURANCE FRONTIÈRE --------------------- CAHIER DES CHARGES BUREAU CENTRAL FRANÇAIS DES SOCIÉTÉS D ASSURANCES CONTRE LES ACCIDENTS D AUTOMOBILES Adresser toute correspondance : 1, rue Jules Lefebvre 75431 PARIS CEDEX 09 Téléphone : 01 53 21 50 80 Télécopieur :

Plus en détail

Des actions coordonnées pour des sites web de voyages plus respectueux des droits des consommateurs

Des actions coordonnées pour des sites web de voyages plus respectueux des droits des consommateurs Des actions coordonnées pour des sites web de voyages plus respectueux des droits des consommateurs Bruxelles, le 14 avril 2014 En 2013, les autorités nationales chargées des questions de consommation

Plus en détail

LES EUROPEENS ET LA QUALITE DE VIE

LES EUROPEENS ET LA QUALITE DE VIE LES EUROPEENS ET LA QUALITE DE VIE RAPPORT REDIGE PAR INRA (EUROPE) EUROPEAN COORDINATION OFFICE S.A. POUR La Direction Générale Emploi et Affaires sociales Sécurité sociale et intégration sociale Recherche

Plus en détail

TD 5 : Marché du travail, emploi et chômage

TD 5 : Marché du travail, emploi et chômage Économie générale IG Cours et TD : Marie Musard Année 7- TD : Marché du travail, emploi et chômage Sujets de réflexion et thèmes abordés : * Quelles caractéristiques économiques permettent d avancer que

Plus en détail

Dares. Analyses. LES DISPARITÉS SUR LE MARCHÉ DU TRAVAIL ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES : une analyse sur longue période

Dares. Analyses. LES DISPARITÉS SUR LE MARCHÉ DU TRAVAIL ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES : une analyse sur longue période Dares Analyses MARS 1 N 1 publication de la direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques LES DISPARITÉS SUR LE MARCHÉ DU TRAVAIL ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES : une analyse

Plus en détail