Baccalauréat professionnel Systèmes Électroniques Numériques Session 2012/2013. Dossier de CCF de Prévention Santé et Environnement.

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Baccalauréat professionnel Systèmes Électroniques Numériques Session 2012/2013. Dossier de CCF de Prévention Santé et Environnement."

Transcription

1 Simon VLIEGHE 17/06/1994 Lycée Colbert de Tourcoing Professeur de PSE : Mme COQUET Baccalauréat professionnel Systèmes Électroniques Numériques Session 2012/2013 Dossier de CCF de Prévention Santé et Environnement SR3 Sonorisation Chutes d objets et chutes de hauteur Choix de la PFMP : n 3 du 09/01 au 03/02

2 Sommaire Sommaire Introduction. 3 1 Présentation de SR3 Sonorisation Localisation géographique Activité générale Description de la situation professionnelle Ma mission au sein de SR3 Sonorisation Le risque choisi : Chutes d objets et chutes de hauteur Mise en œuvre d'une démarche d'analyse Chutes de hauteur Chutes d objets Effets possibles sur l'organisme humain Protection matérielle Mise au point du document unique Exemple du D.U Conclusion.10 2

3 Introduction Je m appelle Simon VLIEGHE, élève en Bac professionnel Systèmes Electroniques et numériques. J ai choisi ce Baccalauréat professionnel car j ai toujours aimé l informatique et l électronique, c est pourquoi, sachant que la majorité des cours de Systèmes Electroniques et numériques sont enseigné via des ordinateurs. Mon but n est pas de m arrêter après le Baccalauréat mais je souhaite continuer jusqu au niveau BAC+3 à BAC+5 et ainsi travailler dans le domaine de la programmation informatique ou de l infographie dans le domaine du jeu vidéo. La période qui va être étudiée est la PMFP numéro 3, effectuée du 9 janvier 2012 au 3 février 2012 à SR3 Sonorisation, une entreprise de prestation et vente de matériels sons et lumières. J ai choisi ce type d entreprise car je voulais découvrir le domaine du son et lumière car (étant très friand de spectacles et ayant fait 5 ans de théâtre et de chant) elle m aura apporté une corde supplémentaire à mon arc. La formation en Baccalauréat Professionnel Systèmes Electroniques et Numériques se complète par plusieurs périodes de stage en entreprise. Celles-ci constituent une étape obligatoire pour l obtention du diplôme. Dans le cursus de formation du BAC Pro SEN*, le stage est conçu comme un processus d immersion réelle dans une fonction opérationnelle tant dans ses dimensions techniques que professionnelles. J ai donc choisi d effectuer mon stage au sein de la société SR3 Sonorisation à Lille qui me semblait être l entreprise adaptée pour apprendre à vivre en milieu professionnel mais aussi à découvrir les rudiments du métier. Au cours de ce stage, je n ai pas effectué une seule mission principale mais un ensemble de tâches ayant attrait à différents domaines comme la réparation, l installation et la désinstallation de matériel, son rangement. Ma position dans l entreprise était un peu l homme à tout faire, me permettant ainsi de comprendre l entreprise selon différents angles de vue. En quoi consistent mes missions? Quelles sont leurs utilités? Ce dossier, après une présentation de l entreprise en première partie, détaillera les différentes tâches que j ai effectuées durant ce mois de stage mais aussi bien l aspect positif que dangereux selon différentes manipulations. * Systèmes Electroniques et Numériques 3

4 1. Présentation de SR3 Sonorisation 1.1. Localisation géographique Tout d abord SR3 Sonorisation n est pas une entreprise toute jeune, en effet, elle a vu le jour le mercredi 2 avril 1986, jour auquel elle a remplacé le restaurant qui occupait les lieux jusqu alors. Néanmoins, quelques travaux ont été nécessaires pour transformer cet établissement en véritable antre où l idée de fête se ressent dès les premières secondes avant même d avoir poussé la porte. Très bien située dans la rue Puebla dans le centre de Lille, elle est aussi située à coté de l arrêt «République Beaux Arts» qui donne sur une rue marchande piétonne. 4

5 1.2. Activité générale Mais ce qui en fait le numéro 1 dans la catégorie d entreprise de prestation, de vente, de location et d installation de matériels son et lumière, c est que SR3 va bientôt fêter son 27 ème anniversaire et que la société a connu des «hauts et des bas», ce qui lui permet aujourd hui de savoir ce qui est bon de faire et ce qui est à éviter pour satisfaire les clients. SR3 s est fait connaître en France mais pas uniquement, en effet, ses représentants ont eu plusieurs occasions de se déplacer pour faire des installations dans d autres pays et même pour des artistes connus de tous mais comme on dit, être technicien pour un artiste n amène pas systématiquement à une rencontre, en général, c est au technicien de faire son travail dans l ombre et bien souvent, le public oublie qu il y a un travail énorme derrière un spectacle. D autant plus que comme m a dit Arnaud, mon tuteur de stage et directeur de l entreprise : «Si le concert est réussi, c est grâce aux talents de l artiste. En revanche, si le concert a foiré, c est la faute du technicien». Son magasin dispose de tout le matériel nécessaire pour n importe quel type de client, qu il soit particulier ou professionnel. SR3 Sonorisation possède aussi un entrepôt de 1500m² dans la périphérie de Lille. Le magasin étant trop petit pour tout le matériel tel que des structures ou autres grosses machines* qui prennent beaucoup de place et dont le magasin ne peut se permettre d avoir sur place. Il y a 4 salariés chez SR3 Sonorisation, et c est plus qu assez pour éviter de se marcher sur les pieds. Il y a Arnaud, le gérant, Dorothée, la secrétaire et aussi sa sœur ainsi que Thierry leur frère qui aide à la réparation et à la préparation du matériel. A cela s ajoute Lionel, qui est un employé de longue date (10 ans) 5

6 Description de la situation professionnelle Ma mission au sein de SR3 Sonorisation Ma mission au sein de la SR3 Sonorisation était de faire diverses réparations électriques (projecteurs, table de mixages, enceintes actives, câblages, changement d ampoules ou néons défectueux) ainsi que participer aux préparations de commandes pour les divers clients de la journée. Quand je ne suis pas en préparations de commandes ou en réparation, je suis chargé de tenir a jour le Show-room, là où les clients viennent passer la plupart de leur temps car c est ici que nous pouvons leur montrer les effets de laser, lumières et fumées j ai passé un bon moment perché en haut d une échelle à accrocher les différentes machines ainsi que fait mes repères pour les allumer via un tableau électrique qui centralise et référence toutes ces machines Le risque choisi : Chutes d objets et chutes de hauteur Dans le cadre de mon stage, j ai souvent été amené à travailler sur des structures à l aide d échelles ou à réparer les machines défectueuses. De plus, la préparation de commandes nécessite une certaine organisation car il y a certaines enceintes qui se trouvent en haut d étagères hautes de 4 ou 5 mètres. Voilà pourquoi j ai décidé de parler des risques de chutes de hauteur et des chutes d objets. 6

7 3 Mise en œuvre d une démarche d analyse 3.1. Chutes de hauteur Tout d abord, les chutes de hauteur peuvent arriver si l on ne fait pas attention. En effet c est un risque quand on accepte de monter sur une échelle avec du matériel pesant jusqu une vingtaine de kilos pour l accrocher à une structure située entre 4 et 5 mètres de hauteur ainsi que des clients qui passent à proximité. La deuxième possibilité d apparition de ce risque est quand nous allons chercher une enceinte ou un projecteur trop haut pour nous et que dans la précipitation en voulant monter accéder a la dite machine, glisser et tomber sur du matériel situé en dessous, ce qui risque à la fois d abimer notre corps mais aussi le matériel. Je ne suis pas tombé mais je me suis bien fait peur quelques fois par manque d équilibre avec un objet lourd dans les mains Chutes d objets La deuxième possibilité est la chute d objets, car vous devez vous en douter, amener des objets lourds jusqu en haut d une structure, si elle est mal positionnée ou serré, il arrive que la machine se détache et le poids de cette machine plus la hauteur d où celle-ci tombe peut être très douloureux voir mortel dans certains cas. La chute d objets peut survenir aussi si une machine a été mal rangée sur une étagère. Durant mon stage, aucun objet n est tombé mais c est grâce aux moyens mis à disposition pour éviter ce genre d accidents. 7

8 4 Organisation et mise en œuvre de la prévention au sein de l entreprise 4.1. Protection matérielle Au sein de la société SR3 Sonorisation, la clé d une sécurité pour le client comme pour l employé est de mettre de l ordre dans les matériels afin de ne pas se laisser submerger. Pour prévenir les risques de chutes de hauteur et d objets, Arnaud nous rappelle souvent les procédures de sécurité à appliquer lors de certaines actions que nous devrons effectuer et il n hésita pas à nous montrer plusieurs fois la démarche avant de nous laisser en autonomie. Des gants sont mis à disposition pour transporter les plateaux en métal qui pèsent chacun 80 Kg et des sécurités sont mises en œuvre pour fixer les outils et matériels lourd (des liens en métal qui se ferment avec un système de mousqueton). Les liens en métal servent aussi à attacher les machines que l on fixe sur les hautes structures afin qu elles les retiennent en cas de mauvais serrage ou simplement pour nous éviter d avoir peur que la machine ne vous échappe des mains pendant une manipulations à risque en hauteur. En ce qui concerne les chutes de hauteur, nous avons à disposition une ceinture à laquelle nous pouvons attacher un mousqueton pour nous attacher directement à la structure pour être maintenu dans les airs en cas de chute de l échelle. Cela est fort pratique quand nous avons peur du vide. Enfin, nous avons mis des barres de maintien aux étagères contenant des matériels pesant plus de 20 kilos, ainsi, nous limitons le risque de chutes d objets et nous préservons notre santé Mise au point du document unique Vers la 3 ème semaine de ce stage, j ai convenu avec mon responsable de réaliser par mes soins le Document Unique. Le document unique d évaluation des risques doit être rédigé dans toute entreprise employant un ou plusieurs salariés. Si l'employeur ne remplit pas cette obligation, il peut être sanctionné. Il ne doit pourtant pas être vu que comme une contrainte : il s agit d une étape importante dans l'amélioration de la prévention des risques professionnels. (Le D.U. n existe pas officiellement chez SR3 sonorisation car nous n avions pas eu le temps de le compléter lors de ma période de stage à leur entreprise. Je n ai plus de nouvelles. 8

9 NB : Depuis le 1 er janvier 2012, doit être pris en compte et repris dans le document unique (Loi du 9 novembre 2010 portant réforme des retraites, article 60) : les RPS et pénibilité pour les salariés exposés ceci fera l objet d un autre dossier Exemple de ce document non complété: 5. Publicité du document unique d évaluation des risques professionnels a) Tenue à disposition du document unique d évaluation des risques professionnels Selon l article R du Code du travail, le document unique d'évaluation des risques professionnels doit être tenu à la disposition : des travailleurs ; des membres du comité d'hygiène, de sécurité et des conditions de travail ou des instances qui en tiennent lieu ; des délégués du personnel ; du médecin du travail ; des agents de l'inspection du travail ; des agents des services de prévention des organismes de sécurité sociale ;des agents des organismes professionnels de santé, de sécurité et des conditions de travail mentionnés à l'article L du Code du travail (OPPBTP) ; des inspecteurs de la radioprotection mentionnés à l'article L du Code de la santé publique et des agents mentionnés à l'article de ce Code en ce qui concerne les résultats des évaluations liées à l'exposition des travailleurs aux rayonnements ionisants, pour les installations et activités dont ils ont respectivement la charge. Le document unique doit être aussi tenu à disposition des médecins inspecteurs du travail et de la main-d œuvre, en application de l'article L du Code du travail. 1. INFORMATIONS GENERALES Nom et identification de l entreprise : à préciser Date d élaboration ou de mise à jour du document unique : à préciser Lieu d affichage et de consultation du document unique : à préciser Détermination du ou des unités de travail : à préciser 9

10 Conclusion La société SR3 Sonorisation applique des règles de sécurité suffisantes pour éviter les risques. Mais comme dit Mme COQUET (professeur de Prévention Santé et Environnement) : «Le risque zéro n existe pas!». Il faudra sûrement quelques dispositifs supplémentaires afin de réussir à tendre nos chances d éviter les accidents vers le zéro absolu mais pour l instant, nous trouvons toutes les protections nécessaires au bon fonctionnement de l entreprise ainsi que des rappels réguliers de notre responsable sur la sécurité et la méthode de travail pour ainsi éviter la «casse» aussi bien matérielle que physique. 10

Bac professionnel comptabilité E.U.R.L ALTITOIT

Bac professionnel comptabilité E.U.R.L ALTITOIT Bac professionnel comptabilité E.U.R.L ALTITOIT SESSION 2009 SOMMAIRE I.Introduction 1 Pages II. Présentation de l entreprise 2 III. l organigramme de la société 3 IV. Description d un thème comptable

Plus en détail

J ai l honneur de vous communiquer ci-dessous la synthèse de l inspection ainsi que les principales demandes et observations qui en résultent.

J ai l honneur de vous communiquer ci-dessous la synthèse de l inspection ainsi que les principales demandes et observations qui en résultent. RÉPUBLIQUE FRANÇAISE DIVISION DE PARIS Paris, le 21 mai 2010 N/Réf. : CODEP-PRS-2010-027150 Objet : Inspection sur le thème de la radioprotection Installation : Coronarographie Identifiant de la visite

Plus en détail

N/Réf. : CODEP-PRS-2015-012452 CHU - Pierre Zobda Quitman Route de Chateauboeuf - BP 632 97261 Fort-de-France

N/Réf. : CODEP-PRS-2015-012452 CHU - Pierre Zobda Quitman Route de Chateauboeuf - BP 632 97261 Fort-de-France RÉPUBLIQUE FRANÇAISE DIVISION DE PARIS Paris, le 22 avril 2015 N/Réf. : CODEP-PRS-2015-012452 CHU - Pierre Zobda Quitman Route de Chateauboeuf - BP 632 97261 Fort-de-France Objet : Inspection sur le thème

Plus en détail

NOM : Prénom : 2SPVL

NOM : Prénom : 2SPVL NOM : Prénom : 2SPVL Rapport de Période de Formation en Milieu Professionnel (PFMP) à (indiquer le nom de la structure de PFMP) du (indiquer la date de début et de fin de la PFMP) dans le cadre du BAC

Plus en détail

N/Réf. : CODEP-PRS-2015-049274 Faculté de Médecine Pierre et Marie Curie - Site de la Pitié Salpêtrière 91, boulevard de l'hôpital 75013 PARIS

N/Réf. : CODEP-PRS-2015-049274 Faculté de Médecine Pierre et Marie Curie - Site de la Pitié Salpêtrière 91, boulevard de l'hôpital 75013 PARIS RÉPUBLIQUE FRANÇAISE DIVISION DE PARIS Paris, le 10 décembre 2015 N/Réf. : CODEP-PRS-2015-049274 Faculté de Médecine Pierre et Marie Curie - Site de la Pitié Salpêtrière 91, boulevard de l'hôpital 75013

Plus en détail

Prévention Risques Professionnels

Prévention Risques Professionnels Prévention Risques Professionnels Évaluation des risques professionnels Aide à la réalisation du Document Unique Aide à la réalisation du Document Unique 2 Objectifs Vous présenter le contexte de l évaluation

Plus en détail

Université de Sherbrooke. Rapport de stage. Présenté à : Alain Bergeron, coordonnateur de stage. Par : Anthony Labelle, stagiaire

Université de Sherbrooke. Rapport de stage. Présenté à : Alain Bergeron, coordonnateur de stage. Par : Anthony Labelle, stagiaire Université de Sherbrooke Rapport de stage Présenté à : Alain Bergeron, coordonnateur de stage Par : Anthony Labelle, stagiaire Laboratoire du Pr Spino Université de Sherbrooke T1 Revu par : Pr Claude Spino

Plus en détail

Comment écrire un bon rapport de stage?

Comment écrire un bon rapport de stage? Comment écrire un bon rapport de stage? Pour votre stage de découverte de l entreprise en 3 e, pour votre stage de bac pro, vous devez écrire un rapport de stage. Vous ne savez pas par où commencer? Pas

Plus en détail

CNRS CONCOURS INTERNE RÉDACTION DU RAPPORT D ACTIVITÉ. Quelques conseils

CNRS CONCOURS INTERNE RÉDACTION DU RAPPORT D ACTIVITÉ. Quelques conseils CNRS CONCOURS INTERNE RÉDACTION DU RAPPORT D ACTIVITÉ Quelques conseils 1 LA FINALITE, LA «PHILOSOPHIE» D UN RAPPORT D ACTIVITE Le rapport d activité a pour fonction de convaincre le jury que vous êtes

Plus en détail

GUIDE DU TUTEUR EN ENTREPRISE

GUIDE DU TUTEUR EN ENTREPRISE GUIDE DU TUTEUR EN ENTREPRISE Pour les employeurs, à partager avec leurs collaborateurs! Le rôle du tuteur dans l entreprise est primordial. Le tuteur est chargé d accueillir, d aider, d informer et de

Plus en détail

J ai l honneur de vous communiquer ci-dessous la synthèse de l inspection ainsi que les principales demandes et observations qui en résultent.

J ai l honneur de vous communiquer ci-dessous la synthèse de l inspection ainsi que les principales demandes et observations qui en résultent. RÉPUBLIQUE FRANÇAISE DIVISION DE PARIS Paris, le 18 juillet 2012 N/Réf. : CODEP-PRS-2012-039782 Monsieur le Directeur Hôpital Pitié-Salpêtrière 83, boulevard de l'hôpital 75013 PARIS Objet : Inspection

Plus en détail

Document Unique d'evaluation des Risques : Information et Règlementation

Document Unique d'evaluation des Risques : Information et Règlementation Document Unique d'evaluation des Risques : 1. Définition du Document Unique d Evaluation des Risques (DUER) Le Document Unique d Evaluation des Risques, c'est l'évaluation des risques et une démarche de

Plus en détail

N/Réf. : CODEP-PRS-2016-020183 TOTAL RAFFINAGE France Etablissement pétrolier de Gargenville 40 avenue Jean Jaurès 78440 GARGENVILLE

N/Réf. : CODEP-PRS-2016-020183 TOTAL RAFFINAGE France Etablissement pétrolier de Gargenville 40 avenue Jean Jaurès 78440 GARGENVILLE RÉPUBLIQUE FRANÇAISE DIVISION DE PARIS Paris, le 27 mai 2016 N/Réf. : CODEP-PRS-2016-020183 TOTAL RAFFINAGE France Etablissement pétrolier de Gargenville 40 avenue Jean Jaurès 78440 GARGENVILLE Objet :

Plus en détail

Solution 6.02.07. BMS Bern Aufnahmeprüfung 2007. Alle Abteilungen. Nom: Numéro : Points : Note :

Solution 6.02.07. BMS Bern Aufnahmeprüfung 2007. Alle Abteilungen. Nom: Numéro : Points : Note : Solution 6.02.07 BMS Bern Aufnahmeprüfung 2007 Französisch Alle Abteilungen Zeit: 45 Minuten Nom: Numéro : Points : Note : Compréhension : 22 points Vocabulaire / Production écrite : 12 points Grammaire

Plus en détail

Réf. : Code de l environnement, notamment ses articles L.592-21 et L.592-22 Code de la santé publique, notamment ses articles L.1333-17 et R.

Réf. : Code de l environnement, notamment ses articles L.592-21 et L.592-22 Code de la santé publique, notamment ses articles L.1333-17 et R. RÉPUBLIQUE FRANÇAISE DIVISION DE NANTES N/Réf. : CODEP-NAN-2016-016704 Nantes, le 29 Avril 2016 Service de médecine nucléaire Centre hospitalier de Saint Brieuc 22027 SAINT BRIEUC CEDEX 1 Objet : Inspection

Plus en détail

STAGE «DECOUVERTE DE L ENTREPRISE» DES ELEVES DE 3ème. Sommaire du dossier. Les consignes de déroulement du stage ----------------- page 1

STAGE «DECOUVERTE DE L ENTREPRISE» DES ELEVES DE 3ème. Sommaire du dossier. Les consignes de déroulement du stage ----------------- page 1 STAGE «DECOUVERTE DE L ENTREPRISE» DES ELEVES DE 3ème Sommaire du dossier Les consignes de déroulement du stage ----------------- page 1 La convention de stage ----------------------------------- page

Plus en détail

Mathématiciennes d hier et d aujourd hui (Dans le cadre de la semaine des mathématiques du 12 au 18 mars 2012)

Mathématiciennes d hier et d aujourd hui (Dans le cadre de la semaine des mathématiques du 12 au 18 mars 2012) Mathématiciennes d hier et d aujourd hui (Dans le cadre de la semaine des mathématiques du 12 au 18 mars 2012) La semaine des mathématiques a été l occasion de présenter aux élèves des parcours de mathématiciennes

Plus en détail

LA GESTION DU TRAVAIL ISOLE

LA GESTION DU TRAVAIL ISOLE I. Définition et problématique du travail isolé Dans certaines situations des personnes peuvent se trouver seules à leur poste de travail, sans autre personne dans le service, à l étage, voire dans le

Plus en détail

Raymond Olivier. W@llet. Dossier-projet d Informations et Sciences du numérique. Groupe : Andrzejewski Axel Belmadani Rayan Raymond Olivier

Raymond Olivier. W@llet. Dossier-projet d Informations et Sciences du numérique. Groupe : Andrzejewski Axel Belmadani Rayan Raymond Olivier ! Raymond Olivier W@llet Dossier-projet d Informations et Sciences du numérique. Groupe : Andrzejewski Axel Belmadani Rayan Raymond Olivier! 1 Formation du groupe : De mon point de vue, le groupe c est

Plus en détail

Monsieur le Directeur du Centre Nucléaire de Production d Electricité de CHINON BP 80 37420 AVOINE

Monsieur le Directeur du Centre Nucléaire de Production d Electricité de CHINON BP 80 37420 AVOINE RÉPUBLIQUE FRANÇAISE DIVISION D'ORLÉANS CODEP-OLS-2015-000709 Montrouge, le 14 janvier 2015 Monsieur le Directeur du Centre Nucléaire de Production d Electricité de CHINON BP 80 37420 AVOINE OBJET : Contrôle

Plus en détail

Le coin naturo. Lice onzales

Le coin naturo. Lice onzales Le coin naturo bioattitude.nc! A G Lice onzales «! ne plus subir mais vivre pleinement sa vie d a n s l e p o s i t i f e t l expérimentation de tout ce qui nous arrive et de tout ce que l on ressent!»

Plus en détail

Programme de formation «Evaluation des risques professionnels» Et «Réalisation de Document Unique. Date à définir... INNOPREV SAS. www.innoprev.

Programme de formation «Evaluation des risques professionnels» Et «Réalisation de Document Unique. Date à définir... INNOPREV SAS. www.innoprev. Formation - Conseil - Accompagnement INNOPREV www.innoprev.com Programme de formation «Evaluation des risques professionnels» Et «Réalisation de Document Unique Date à définir... Contact direct Martial

Plus en détail

Comment suis-je protégé(e)?

Comment suis-je protégé(e)? Comment suis-je protégé(e)? Comment suis-je protégé(e)? Plusieurs choses nous passent par la tête lorsqu on se demande si l on doit faire une divulgation protégée d un acte répréhensible. Bien souvent,

Plus en détail

N/Réf. : Codep-Lyo-2016-017973 Mme le directeur délégué du centre hospitalier de Tarare L hôpital Nord-Ouest 1, bd J.B. Martin 69170 TARARE

N/Réf. : Codep-Lyo-2016-017973 Mme le directeur délégué du centre hospitalier de Tarare L hôpital Nord-Ouest 1, bd J.B. Martin 69170 TARARE RÉPUBLIQUE FRANÇAISE DIVISION DE LYON Lyon le 02/05/2016 N/Réf. : Codep-Lyo-2016-017973 Mme le directeur délégué du centre hospitalier de Tarare L hôpital Nord-Ouest 1, bd J.B. Martin 69170 TARARE Objet

Plus en détail

Objet : Lettre de suite de l'asn concernant l'inspection en radioprotection réalisée le 06 novembre 2013 dans votre établissement

Objet : Lettre de suite de l'asn concernant l'inspection en radioprotection réalisée le 06 novembre 2013 dans votre établissement RÉPUBLIQUE FRANÇAISE DIVISION DE MARSEILLE- Zone non imprimée - Place pour l'en-tête CODEP MRS 2013 065345 Marseille, le 4 décembre 2013 GCS de Cancérologie du Grand Montpellier 25 rue de Clémentville

Plus en détail

Brochure d information Trustworthiness. Vérification de la fiabilité des personnes actives dans le secteur nucléaire

Brochure d information Trustworthiness. Vérification de la fiabilité des personnes actives dans le secteur nucléaire Brochure d information Trustworthiness Vérification de la fiabilité des personnes actives dans le secteur nucléaire novembre 2015 0 1 Préambule Dans le secteur nucléaire, des mesures de sécurité strictes

Plus en détail

LE DOCUMENT UNIQUE RELATIF A L EVALUATION DES RISQUES POUR LA SANTE ET LA SECURITE DES TRAVAILLEURS

LE DOCUMENT UNIQUE RELATIF A L EVALUATION DES RISQUES POUR LA SANTE ET LA SECURITE DES TRAVAILLEURS LE DOCUMENT UNIQUE RELATIF A L EVALUATION DES RISQUES POUR LA SANTE ET LA SECURITE DES TRAVAILLEURS Introduction : Qui parmi vous connaît l existence de ce document unique? Généralement, hormis les chefs

Plus en détail

Ast & Fischer SA, Wabern

Ast & Fischer SA, Wabern Ast & Fischer SA, Wabern Daniel Troxler, employeur L automne passé, j ai reçu un appel téléphonique lors duquel on m a demandé si j étais intéressé à en savoir plus sur le programme d intégration «Job

Plus en détail

Liste de vérification Activités en matière de santé et de sécurité

Liste de vérification Activités en matière de santé et de sécurité Liste de vérification Activités en matière de santé et de sécurité Workplace Health, Safety and Compensation Commission of New Brunswick WHSCC CSSIAT Commission de la santé, de la sécurité et de l indemnisation

Plus en détail

MAGASINIERE FEMMES, «OSEZ LE METIER DE» Entretien avec Nathalie, magasinière à Arles. Nathalie

MAGASINIERE FEMMES, «OSEZ LE METIER DE» Entretien avec Nathalie, magasinière à Arles. Nathalie Dossier n 8 FEMMES, «OSEZ LE METIER DE» MAGASINIERE Regards, témoignages et présentation de métiers fortement sexués Entretien avec Nathalie, magasinière à Arles J étais assistante vétérinaire et pour

Plus en détail

Code de l environnement (articles L.596-1 et suivants)

Code de l environnement (articles L.596-1 et suivants) RÉPUBLIQUE FRANÇAISE DIVISION DE LYON N/Réf. : CODEP-LYO-2013-055758 Lyon, le 4 octobre 2013XXXXXXX Monsieur le directeur général SOCATRI Route départementale 204-BP 101 84503 BOLLENE cedex Objet : Contrôle

Plus en détail

LES ENQUETES PROFESSIONNELLES

LES ENQUETES PROFESSIONNELLES LES ENQUETES PROFESSIONNELLES Fiche outil n 4 POURQUOI FAIRE UNE ENQUETE? COMMENT FAIRE? Une enquête professionnelle (en face à face ou téléphonique) est un échange avec un professionnel qui exerce le

Plus en détail

Les mesures d adaptation au travail. Questions fréquemment posées. Travailleurs. Questions fréquemment posées Travailleurs 1

Les mesures d adaptation au travail. Questions fréquemment posées. Travailleurs. Questions fréquemment posées Travailleurs 1 Les mesures d adaptation au travail Questions fréquemment posées Travailleurs Questions fréquemment posées Travailleurs 1 Comment un emploi continu d un travailleur est assuré après un congé autorisé ou

Plus en détail

Guide santé sécurité sur. l orientation. nouveaux travailleurs. des. Première édition

Guide santé sécurité sur. l orientation. nouveaux travailleurs. des. Première édition Guide santé sécurité sur l orientation des nouveaux travailleurs Première édition Orientation des nouveaux travailleurs Objectif Portée Ce guide présente aux nouveaux travailleurs un survol des sujets

Plus en détail

Mode d emploi APB. www.admission-postbac.fr

Mode d emploi APB. www.admission-postbac.fr Mode d emploi APB www.admission-postbac.fr année 2015 www.admission-postbac.fr site d inscription pour la plupart des formations supérieures au niveau national * S informer S inscrire dès le 1 er décembre

Plus en détail

Rapport de fin de séjour

Rapport de fin de séjour Hamard Inès Eté 2011 Stage à Reykjavik Islande Rapport de fin de séjour Bourse Explo RA Sup Stage de 10 semaines à Reykjavik, Islande, à l Université publique d Islande 23 mai 2011-29 juillet 2011 Table

Plus en détail

Initiation à la Programmation avec Java Semestre 1-2008/2009. Compte rendu final du Projet

Initiation à la Programmation avec Java Semestre 1-2008/2009. Compte rendu final du Projet Initiation à la Programmation avec Java Semestre 1-2008/2009 Compte rendu final du Projet Jean-Baptiste Leprêtre Groupe Y1 Chargé de TD : Fabienne Thomarat 1 SOMMAIRE : I) Cahier des Charges II) Analyse

Plus en détail

Comment utiliser l outil " saison2011-2012 "?

Comment utiliser l outil  saison2011-2012 ? Comment utiliser l outil " saison2011-2012 "? Etape 0 : Vous avez reçu un courriel de ma part avec plusieurs fichiers joints. Ne détruisez pas ce mail : il vous sera utile en cas de problème. Je vous expliquerai

Plus en détail

Délibération n 2010-35 du 8 février 2010

Délibération n 2010-35 du 8 février 2010 Délibération n 2010-35 du 8 février 2010 Emploi- Emploi privé- Existence d un contrat de travail- Licenciement fondé sur l état de grossesse de la réclamante - Observations. La réclamante est embauchée

Plus en détail

4. Mes deux bilans séjour en entreprise

4. Mes deux bilans séjour en entreprise RAPPORT DE STAGE ENTREPRISE 1 : 1- Sommaire Page.1 2- Introduction Page.2 3- Présentation de l'entreprise Page.3 4- Fonctionnement de l'entreprise et l organisation de l entreprise Page.4 5- L'entreprise

Plus en détail

RÉSULTATS DES ÉVALUATIONS DU PROGRAMME «J APPRENDS EN FAMILLE 2009»

RÉSULTATS DES ÉVALUATIONS DU PROGRAMME «J APPRENDS EN FAMILLE 2009» RÉSULTATS DES ÉVALUATIONS DU PROGRAMME «J APPRENDS EN FAMILLE 2009» Au départ, les participants du programme devaient remplir un questionnaire d entrée afin de nous faire part de leurs habitudes de vie

Plus en détail

Baccalauréat Professionnel Vente Prospection - Négociation Suivi-clientèle

Baccalauréat Professionnel Vente Prospection - Négociation Suivi-clientèle Nom : Prénom : Dossier de formation en milieu professionnel Baccalauréat Professionnel Vente Prospection - Négociation Suivi-clientèle Lycée Professionnel Louise Michel 12 rue Jean-Baptiste Clément 93800

Plus en détail

PROCES-VERBAL DE LA SEANCE DU 23 JANVIER 2015

PROCES-VERBAL DE LA SEANCE DU 23 JANVIER 2015 COMITE D ENTREPRISE ENFANCE ET FAMILLE 3, Rue de l Ancien Hôpital 44600 SAINT-NAZAIRE Tél : 02 40 22 99 33 PROCES-VERBAL DE LA SEANCE DU 23 JANVIER 2015 Etaient présents : Mr O. MIRA Directeur Général

Plus en détail

Marseille, le 07 février 2014. N/Réf. CODEP-MRS-2014-006726

Marseille, le 07 février 2014. N/Réf. CODEP-MRS-2014-006726 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE DIVISION DE MARSEILLE N/Réf. CODEP-MRS-2014-006726 Marseille, le 07 février 2014 Monsieur le directeur exécutif Société SYNERGY HEALTH MARSEILLE MIN 712-ARNAVAUX 13323 MARSEILLE CEDEX

Plus en détail

CONVENTION DE RÉSIDENCE D ARTISTES

CONVENTION DE RÉSIDENCE D ARTISTES CONVENTION DE RÉSIDENCE D ARTISTES ENTRE LES SOUSSIGNEES : MAIRIE DE FÉGRÉAC 1, rue de la Mairie 44460 FÉGRÉAC représentée par Monsieur Yvon MAHÉ, en sa qualité de Maire N SIRET : 214 400 574 00015 Code

Plus en détail

I. Qu est-ce que l inventaire?...1. II. Paramétrages...3 1. Paramétrage Inventaire...3 2. Paramétrage Dépréciation...3. Lancement / Création...

I. Qu est-ce que l inventaire?...1. II. Paramétrages...3 1. Paramétrage Inventaire...3 2. Paramétrage Dépréciation...3. Lancement / Création... Procédure d utilisation de la fonction «INVENTAIRE» Sommaire I. Qu est-ce que l inventaire?...1 II. Paramétrages...3 1. Paramétrage Inventaire...3 2. Paramétrage Dépréciation...3 III. IV. Lancement / Création...4

Plus en détail

Compte rendu de la réunion. de la Sous-Commission Restauration du 31 octobre 2013

Compte rendu de la réunion. de la Sous-Commission Restauration du 31 octobre 2013 COMITÉ D ÉTABLISSEMENT DES CHEMINOTS DE LA RÉGION LORRAINE 5 rue Victor Jacob 57000 METZ Tél. : 03 87 50 66 18 / 77 29 14 2 rue du Lavoir St Jean 54000 NANCY Tél. : 03 83 90 89 90 / 73 00 15 Compte rendu

Plus en détail

Chloé B. 3 ème 2. Rapport de stage : Stage chez Mme J. : cabinet d orthodontie du16 au 20 décembre. Collège Colette BESSON Année 2013-2014.

Chloé B. 3 ème 2. Rapport de stage : Stage chez Mme J. : cabinet d orthodontie du16 au 20 décembre. Collège Colette BESSON Année 2013-2014. Chloé B. 3 ème 2 Rapport de stage : Stage chez Mme J. : cabinet d orthodontie du16 au 20 décembre Collège Colette BESSON Année 2013-2014 Page 1 Sommaire du Rapport de stage : Introduction : Page 3 1 ere

Plus en détail

BTS CI 2 ème année. CCF E51 : Plan de marchéage et actions de prospection menés au cours du stage à l étranger. Sommaire

BTS CI 2 ème année. CCF E51 : Plan de marchéage et actions de prospection menés au cours du stage à l étranger. Sommaire BTS CI 2 ème année CCF E51 : Plan de marchéage et actions de prospection menés au cours du stage à l étranger Sommaire 1 Introduction I/ Plan de marchéage A. Services B. Prix C. Distribution D. Communication

Plus en détail

BIENVENUE SUR LE MODE OPERATOIRE POUR LA SAISIE DES CONVENTIONS DE STAGE

BIENVENUE SUR LE MODE OPERATOIRE POUR LA SAISIE DES CONVENTIONS DE STAGE BIENVENUE SUR LE MODE OPERATOIRE POUR LA SAISIE DES CONVENTIONS DE STAGE Pour accéder à la page de gestion des conventions : DEPUIS LE LYCEE Allumer un ordinateur du lycée et ouvrir une session sur le

Plus en détail

Paris, le 08 mars 2012

Paris, le 08 mars 2012 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE DIVISION DE PARIS N/Réf. : CODEP-PRS-2012-009619 Paris, le 08 mars 2012 Monsieur le directeur SIRAC 25, rue Claude Bernard 78310 MAUREPAS Objet : Inspection sur le thème de la radioprotection

Plus en détail

UNE STRATÉGIE GAGNANTE POUR DÉBUTER SA CARRIÈRE

UNE STRATÉGIE GAGNANTE POUR DÉBUTER SA CARRIÈRE CARRIÈRES & PROFESSIONS GUIDE DU FINISSANT SERVICE DE PLACEMENT Pierre Simard Conseiller pédagogique responsable ATE ate@collegealma.ca 675, boul. Auger Ouest, Alma G8B 2B7 Tél. : 418 668-2387 poste 250

Plus en détail

Colloque «10 ans et après? Handicap, participation et inclusion : de la vision à la mise en œuvre

Colloque «10 ans et après? Handicap, participation et inclusion : de la vision à la mise en œuvre Colloque «10 ans et après? Handicap, participation et inclusion : de la vision à la mise en œuvre Discours de Monsieur Georges Rovillard, Administrateur général de l AWIPH Monsieur le représentant de Madame

Plus en détail

Corr. Namur, 10 e ch., 22 octobre 2001

Corr. Namur, 10 e ch., 22 octobre 2001 Corr. Namur, 10 e ch., 22 octobre 2001 Siège : M. Scarcez (juge unique) Plaid.: MM es Preumont, Servais, de Pauw et Delforge loco Poncelet R.G., n 1895 (Ministère public [aud. trav.] c. A, B, C et D).

Plus en détail

LIVRET DE FORMATION DE L ELEVE EN MILIEU PROFESSIONNEL

LIVRET DE FORMATION DE L ELEVE EN MILIEU PROFESSIONNEL LIVRET DE FORMATION DE L ELEVE EN MILIEU PROFESSIONNEL Examen : BACCALAUREAT PROFESSIONNEL Spécialité : GESTION ADMINISTRATION Session : 201. Lieux de formation Période 1 du / / 20 au / / 20 à Période

Plus en détail

Activités extrascolaires afin de renforcer les motivations dans l apprentissage du et en français

Activités extrascolaires afin de renforcer les motivations dans l apprentissage du et en français Résumé: Activités extrascolaires afin de renforcer les motivations dans l apprentissage du et en français DA G Thi Thanh Thuy Département de langue et de civilisation françaises École supérieure de langues

Plus en détail

Echange Dossier - septembre 2001 Numéro CGT-CFDT Contacts L ARTT A la DG

Echange Dossier - septembre 2001 Numéro CGT-CFDT Contacts L ARTT A la DG Echange Dossier - septembre 2001 Numéro CGT-CFDT Contacts L ARTT A la DG Septembre 2001 : Un mois avant la mise en place «anticipée» de l ARTT, l administration n a toujours pas consulté le personnel,

Plus en détail

STAGES et PFMP EN MILIEU PROFESSIONNEL

STAGES et PFMP EN MILIEU PROFESSIONNEL STAGES et PFMP EN MILIEU PROFESSIONNEL Type de stage et dénomination Découverte du milieu professionnel Formation profession-nelle Séquence d observation Stage d initiation Stage d application Période

Plus en détail

SPECIALITE ISN (Initiation aux Sciences Numériques)

SPECIALITE ISN (Initiation aux Sciences Numériques) BOUCHENOIRE MENIN Julie TS2 SPECIALITE ISN (Initiation aux Sciences Numériques) Groupe : MIGNOT Maëlys BOUCHENOIRE MENIN Julie Projet : SURFNET 2014-2015 1. Présentation du projet, origine, but et lancement

Plus en détail

PLAN DE PREVENTION Principes d élaboration et mise en œuvre. Gestion de la prévention des risques liés à la co-activité en santé au travail

PLAN DE PREVENTION Principes d élaboration et mise en œuvre. Gestion de la prévention des risques liés à la co-activité en santé au travail PLAN DE PREVENTION Principes d élaboration et mise en œuvre Gestion de la prévention des risques liés à la co-activité en santé au travail Sommaire 1. Introduction 2. Le contexte réglementaire 3. Le déroulement

Plus en détail

Justifier financièrement un projet subventionné par le Relais Social. Vade-mecum à destination des partenaires

Justifier financièrement un projet subventionné par le Relais Social. Vade-mecum à destination des partenaires Justifier financièrement un projet subventionné par le Relais Social Vade-mecum à destination des partenaires Pour pouvoir réaliser des actions innovantes et toujours plus adaptées au public en grande

Plus en détail

Fiche 3. Le mentorat et l accompagnement en gestion : des atouts pour le développement de talents féminins

Fiche 3. Le mentorat et l accompagnement en gestion : des atouts pour le développement de talents féminins Fiche 3 Le mentorat et l accompagnement en gestion : des atouts pour le développement de talents féminins Chaire Claire-Bonenfant Femmes, Savoirs et Sociétés Université Laval Cette recherche a été réalisée

Plus en détail

Banalisation des risques = danger!

Banalisation des risques = danger! Banalisation des risques = danger! Claude Millette Conseiller en prévention Forum Santé et sécurité du travail Centre des congrès de Québec 24 avril 2013 Prévention des blessures - Association sectorielle

Plus en détail

De l obligation à la mise en œuvre de l évaluation des risques professionnels «Evaluer pour agir»

De l obligation à la mise en œuvre de l évaluation des risques professionnels «Evaluer pour agir» L EVALUATION DES RISQUES PROFESSIONNELS De l obligation à la mise en œuvre de l évaluation des risques professionnels «Evaluer pour agir» Forum interdépartemental d Ile de France Bernard Dréno/Bruno Carta

Plus en détail

La Garantie Jeunes. A la Mission Locale du Chalonnais

La Garantie Jeunes. A la Mission Locale du Chalonnais La Garantie Jeunes A la Mission Locale du Chalonnais Ce projet est cofinancé par le Fonds social européen dans le cadre du programme opérationnel national «Initiative pour l Emploi des Jeunes Sommaire

Plus en détail

script sous photoshop, mode d emploi

script sous photoshop, mode d emploi script sous photoshop, mode d emploi sommaire préambule... 2 un grand classique... 3 on se lance... 3 les traitements... 5 la signature... 8 cadre et ombre... 9 utilisation... 15 aller plus loin... 16

Plus en détail

Création d un site web pour la Communauté des communes du pays vernois et du terroir de la truffe

Création d un site web pour la Communauté des communes du pays vernois et du terroir de la truffe Simon Benjamin BTS SIO Rapport de stage : Création d un site web pour la Communauté des communes du pays vernois et du terroir de la truffe Entreprises : 2014/2015-1 - - 2 - Remerciements Je tiens tout

Plus en détail

CARRIERE : LES SIRENES DU CHANGEMENT

CARRIERE : LES SIRENES DU CHANGEMENT CE DOCUMENT EST VOTRE LIVRET PARTICIPANT Lisez la première partie, puis complétez la 2 e. Reportez en début de 3 e partie les éléments clés de votre stratégie de mobilité 1 CETTE PREMIERE PARTIE EST A

Plus en détail

MISSION MAROC 2005. Envoi et distribution de 250 ordinateurs au Maroc

MISSION MAROC 2005. Envoi et distribution de 250 ordinateurs au Maroc Proposition Mission Maroc 2005.doc : Page 1/5 Propostion PFH PFH de 3 ème année Année 2004/2005 MISSION MAROC 2005 Envoi et distribution de 250 ordinateurs au Maroc Correspondant : TOPER Vincent classe

Plus en détail

CollègeLouiseWeiss. Du 15 au 20 décembre 2014. STAGE EN MILIEU PROFESSIONNEL ANNEE SCOLAIRE 2014 2015

CollègeLouiseWeiss. Du 15 au 20 décembre 2014. STAGE EN MILIEU PROFESSIONNEL ANNEE SCOLAIRE 2014 2015 CollègeLouiseWeiss STAGE EN MILIEU PROFESSIONNEL Du 15 au 20 décembre 2014. ANNEE SCOLAIRE 2014 2015 20, rue du Bois clair 91620 Nozay 01.69.80.84.42. 01.69.80.76.92. 1 Ce document vous est fourni pour

Plus en détail

MON INSTANT PHOTO CHARTE QUALITÉ

MON INSTANT PHOTO CHARTE QUALITÉ MON INSTANT PHOTO CHARTE QUALITÉ V.01 8-16-2014 CHARTE QUALITÉ MON INSTANT PHOTO LA CHARTE QUALITÉ MON INSTANT PHOTO EST UN DOCUMENT EXPLICATIF ET RÉCAPITULATIF CONCERNANT L ACTIVITÉE ENGAGÉE PAR L ENTREPRISE

Plus en détail

École du Paysage et de l'horticulture

École du Paysage et de l'horticulture Convention de stage École du Paysage et de l'horticulture 14480 Saint Gabriel Brécy Concernant l'élève : Nom : Prénom : Date de naissance : En classe de : CAPA Seconde BAC Pro Dans l'option : Productions

Plus en détail

Thinking Capital. Foire aux questions. Faire une demande

Thinking Capital. Foire aux questions. Faire une demande Faire une demande Q. Comment savoir si je suis admissible au financement? R. Nous fi nançons les petites et moyennes entreprises respectant les critères suivants : Elles sont établies au Canada. Elles

Plus en détail

Bordeaux, le 10/10/2014. N/Réf. : CODEP-BDX-2014-046338. SERVICIOS DE CONTROL E INSPECCION S.A. 234 allée des Lilas 33140 CADAUJAC

Bordeaux, le 10/10/2014. N/Réf. : CODEP-BDX-2014-046338. SERVICIOS DE CONTROL E INSPECCION S.A. 234 allée des Lilas 33140 CADAUJAC REPUBLIQUE FRANCAISE DIVISION DE BORDEAUX N/Réf. : CODEP-BDX-2014-046338 Bordeaux, le 10/10/2014 SERVICIOS DE CONTROL E INSPECCION S.A. 234 allée des Lilas 33140 CADAUJAC Objet : Inspection n INSNP-BDX-2014-0035

Plus en détail

Règlement intérieur Accueil de Loisirs de Vertus

Règlement intérieur Accueil de Loisirs de Vertus Règlement intérieur Accueil de Loisirs de Vertus 1 2 La structure sera ouverte pendant les petites vacances scolaires (excepté Noël) et au mois de Juillet. Sa gestion est assurée par Le Relais Familles

Plus en détail

Pôle sanitaire privé mulhousien du Diaconat Clinique du Diaconat Fonderie 1 rue Saint Sauveur BP 1237 68054 MULHOUSE CEDEX

Pôle sanitaire privé mulhousien du Diaconat Clinique du Diaconat Fonderie 1 rue Saint Sauveur BP 1237 68054 MULHOUSE CEDEX RÉPUBLIQUE FRANÇAISE DIVISION DE STRASBOURG Strasbourg, le 22 décembre 2014 N/Réf. : CODEP-STR- 2014-057642 Monsieur le directeur Pôle sanitaire privé mulhousien du Diaconat Clinique du Diaconat Fonderie

Plus en détail

DES PRIMES POUR VOS DÉCHETS D EMBALLAGES, ÇA VOUS INTÉRESSE?

DES PRIMES POUR VOS DÉCHETS D EMBALLAGES, ÇA VOUS INTÉRESSE? DES PRIMES POUR VOS DÉCHETS D EMBALLAGES, ÇA VOUS INTÉRESSE? SAVEZ-VOUS QUE VOS DÉCHETS D EMBALLAGES PEUVENT RAPPORTER DE L ARGENT? TROP BEAU POUR ÊTRE VRAI? LISEZ CE QUI SUIT! Les déchets sont, dans de

Plus en détail

Cliffhanger : Game Design Document

Cliffhanger : Game Design Document Cliffhanger : Game Design Document Présentation général Qu est ce que Cliffhanger? Cliffhanger est un jeu de réflexion 2D sur Pc dans lequel le joueur contrôle 4 alpinistes qu il devra aider à franchir

Plus en détail

PMU Analyses et logiques pour bien jouer!

PMU Analyses et logiques pour bien jouer! Dany Jurdeczka PMU Analyses et logiques pour bien jouer! Publibook Retrouvez notre catalogue sur le site des Éditions Publibook : http://www.publibook.com Ce texte publié par les Éditions Publibook est

Plus en détail

Une fiche d évaluation et de prévention

Une fiche d évaluation et de prévention Risques professionnels Une fiche d évaluation et de prévention Avec l aimable autorisation de la Confédération nationale des syndicats dentaires (CNSD), nous reproduisons dans ce dossier un document réalisé

Plus en détail

Rapport d'étonnement

Rapport d'étonnement Nom de l entreprise Rapport d'étonnement Nom de l élève Période de stage Proposition finale En 2 pages maximum, le rapport d étonnement doit refléter vos premières impressions. Il doit être impérativement

Plus en détail

CARRELEUSE FEMMES, «OSEZ LE METIER DE» Entretien avec Claire, carreleuse dans le 15 eme arrondissement de Marseille

CARRELEUSE FEMMES, «OSEZ LE METIER DE» Entretien avec Claire, carreleuse dans le 15 eme arrondissement de Marseille Dossier n 4 FEMMES, «OSEZ LE METIER DE» CARRELEUSE Regards, témoignages et présentation de métiers fortement sexués Entretien avec Claire, carreleuse dans le 15 eme arrondissement de Marseille Cela faisait

Plus en détail

Code de l environnement, notamment ses articles L.596-1 et suivants Code de la Santé publique, notamment ses articles L.1333-17 et R.

Code de l environnement, notamment ses articles L.596-1 et suivants Code de la Santé publique, notamment ses articles L.1333-17 et R. DIVISION DE LYON Lyon, le 7 novembre 2013 N/Réf. : Codep-Lyo-2013-061262 Professeur Olivier CHAPET Département de Radiothérapie-Oncologie Centre hospitalier Lyon Sud 165, chemin du Grand Revoyet 69495

Plus en détail

Lyon, le 1 er Juin 2015

Lyon, le 1 er Juin 2015 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Lyon, le 1 er Juin 2015 Réf. : CODEP-LYO-2015-020804 Groupe Hospitalier Mutualiste de Grenoble Institut Daniel Hollard 8, Rue du Docteur Calmette 38028 GRENOBLE Cedex Objet : Inspection

Plus en détail

Les Systèmes. Témoignage d un praticien EFT sur l utilisation des outils PEAT

Les Systèmes. Témoignage d un praticien EFT sur l utilisation des outils PEAT Les Systèmes P.E.A.T. & E.F.T. Témoignage d un praticien EFT sur l utilisation des outils PEAT Frédéric Piton - www.eft-energie.be Frédéric Piton - www.eft-energie.be Témoignage d un praticien EFT sur

Plus en détail

Dossier d admission au master par la valorisation des acquis de l expérience (VAE)

Dossier d admission au master par la valorisation des acquis de l expérience (VAE) Dossier d admission au master par la valorisation des acquis de l expérience (VAE) Dossier incluant une note d accompagnement à destination du candidat 1. Conditions de recevabilité d une demande de VAE

Plus en détail

Les jeunes dans le move : actualité de leurs déplacements.

Les jeunes dans le move : actualité de leurs déplacements. Les jeunes dans le move : actualité de leurs déplacements. Une enquête comparative Lyon-Montréal Nathalie Ortar, Claudio Ribeiro, Stéphanie Vincent-Geslin Julie-Anne Boudreau, Pascal Pochet, Louafi Bouzouina,

Plus en détail

90 ème anniversaire de la première session de la CCNR à Strasbourg

90 ème anniversaire de la première session de la CCNR à Strasbourg 90 ème anniversaire de la première session de la CCNR à Strasbourg (Jean-Marie WOEHRLING, Secrétaire Général) Mesdames et Messieurs les délégués, Il y a 90 ans (à quelques jours près), le 21 juin 1920

Plus en détail

HUOT Kévin - 1CVPM1 au Lycée Jean-François Champollion. Rapport de Stage. Du 12 Novembre au 7 Décembre à Agence NMC

HUOT Kévin - 1CVPM1 au Lycée Jean-François Champollion. Rapport de Stage. Du 12 Novembre au 7 Décembre à Agence NMC HUOT Kévin - 1CVPM1 au Lycée Jean-François Champollion Rapport de Stage Du 12 Novembre au 7 Décembre à Agence NMC Introduction Je m appelle HUOT Kévin, élève de 1 ère au lycée Jean-François Champollion,

Plus en détail

Calcul de moyenne de portrait

Calcul de moyenne de portrait Calcul de moyenne de portrait Dupont Maurane & Bourriaud Typhaine TS2 Mon CV. 1 Présentation POURQUOI CE PROJET : Parmi la liste des projets proposés pour le bac, ce sujet m a semblé le plus attrayant.

Plus en détail

Dans le cadre de ses attributions, la Division de Lille a procédé à une inspection au sein de votre centre de radiothérapie, le 18 décembre 2014.

Dans le cadre de ses attributions, la Division de Lille a procédé à une inspection au sein de votre centre de radiothérapie, le 18 décembre 2014. RÉPUBLIQUE FRANÇAISE DIVISION DE LILLE CODEP-LIL-2014-000606 SS/EL Lille, le 7 janvier 2015 Monsieur le Dr X Centre Léonard de Vinci Route de Cambrai 59187 DECHY Objet : Inspection de la radioprotection

Plus en détail

Programme Pédagogique National du DUT «hygiène-sécuritéenvironnement

Programme Pédagogique National du DUT «hygiène-sécuritéenvironnement Programme Pédagogique National du DUT «hygiène-sécuritéenvironnement» Présentation des semestres 1/7 Tableau A : tableau synthétique des modules et des Unités d'enseignement (UE) par semestre UE Thème+

Plus en détail

Validation des Acquis de l Expérience. «Si vous en avez envie, osez vous lancer!»

Validation des Acquis de l Expérience. «Si vous en avez envie, osez vous lancer!» Validation des Acquis de l Expérience «Si vous en avez envie, osez vous lancer!» Six entretiens ont été menés par téléphone auprès d assistantes maternelles ayant suivi une VAE pour obtenir le titre professionnel

Plus en détail

I Open Résa. Sommaire :

I Open Résa. Sommaire : I Open Résa Sommaire : I Open Résa... 1 Définition :... 2 Identification... 3 Création d un nouveau dossier :... 8 Première méthode :... 10 Seconde méthode :... 10 Ajout d éléments à la proposition :...

Plus en détail

VANDENBROUCKE Jimmy. RAPPORT DE STAGE Découverte de l entreprise CELTIC LEVAGE

VANDENBROUCKE Jimmy. RAPPORT DE STAGE Découverte de l entreprise CELTIC LEVAGE VANDENBROUCKE Jimmy TC1C RAPPORT DE STAGE Découverte de l entreprise CELTIC LEVAGE CELTIC LEVAGE Manutention Transfert Stockage int / ext - Transport 03 21 45 04 28 03 21 45 22 68 PRESENTATION Celtic levage

Plus en détail

Guide de préparation du manuel de politique visant le système de gestion de la sécurité. Ébauche septembre 2004

Guide de préparation du manuel de politique visant le système de gestion de la sécurité. Ébauche septembre 2004 Guide de préparation du manuel de politique visant le système de gestion de la sécurité Ébauche septembre 2004 Le présent guide a été conçu dans le but d aider les petits exploitants du domaine de l aviation

Plus en détail

Atelier d initiation. Initiation au traitement de texte

Atelier d initiation. Initiation au traitement de texte Atelier d initiation Initiation au traitement de texte 1 Contenu de l atelier Qu est-ce qu un traitement de texte?... 1 Ouverture de Word... 1 Ouverture du traitement de texte... 1 Fermeture du traitement

Plus en détail

TIRER LES LEÇONS DES ERREURS DE LA VILLE DE HAWKESBURY

TIRER LES LEÇONS DES ERREURS DE LA VILLE DE HAWKESBURY Le 30 octobre 2006 TIRER LES LEÇONS DES ERREURS DE LA VILLE DE HAWKESBURY Monsieur le maire. Lors de mes interventions au Conseil, vous m avez indiquez que je mélangeait les choses que je ne comprenais

Plus en détail

M. Le Maire de LANDUDAL - M. MESSAGER Place Jacques-Le-Page 29510 LANDUDAL. A l attention Le Maire de LANDUDAL - M. MESSAGER

M. Le Maire de LANDUDAL - M. MESSAGER Place Jacques-Le-Page 29510 LANDUDAL. A l attention Le Maire de LANDUDAL - M. MESSAGER Assainissement Diag Expertise A.D.E Frédéric LALLA Pont Rouz 29150 CAST Tél : 09 60 51 50 44 ou 06 88 15 62 63 Email : ade.lalla@orange.fr Rapport n : 2016-086-MAIRIE LANDUDAL Date : 07/04/2016 Page :

Plus en détail

LA Stratégie en 4 étapes pour des chances optimales. Etape n 1 : Guide 2. Tirez le meilleur de notre aide

LA Stratégie en 4 étapes pour des chances optimales. Etape n 1 : Guide 2. Tirez le meilleur de notre aide Association 4BFS LA Stratégie en 4 étapes pour des chances optimales de grossesse Etape n 1 : Guide 2 Aide à la conception 2 INTRODUCTION Nombre de jours pour réaliser ce guide : 1 jour >> Cliquez ICI

Plus en détail