CNAC. Appel à commentaires. Missions d examen. préparé par le Conseil des normes d audit et de certification

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "CNAC. Appel à commentaires. Missions d examen. préparé par le Conseil des normes d audit et de certification"

Transcription

1 Appel à commentaires Missions d examen préparé par le Conseil des normes d audit et de certification Date limite de réception des commentaires : le 11 avril 2011 CNAC

2 APPEL À COMMENTAIRES MISSIONS D EXAMEN Introduction Le Conseil des normes d audit et de certification (CNAC) publie le présent document afin d encourager les parties prenantes canadiennes à se prononcer sur l exposé-sondage concernant la norme internationale de missions d examen (ISRE) 2400 (révisée), Missions d examen d états financiers historiques, publié récemment par le Conseil des normes internationales d audit et d assurance (International Auditing and Assurance Standards Board IAASB). L obtention du point de vue des parties prenantes canadiennes est une étape importante de la collecte d information visant à permettre au CNAC de prendre une décision éclairée quant à l adoption de la norme ISRE 2400 (révisée) au Canada. Contexte Le projet de l IAASB De nombreux pays ont aboli l obligation légale de faire auditer les états financiers annuels de diverses catégories d entités. Par conséquent, selon la catégorie à laquelle elles appartiennent, leur taille ou d autres considérations d intérêt public, bon nombre d entités n ont plus besoin de faire auditer leurs états financiers. Même si ces entités ne sont plus tenues de faire certifier de quelque façon que ce soit leurs états financiers par un tiers, il arrive que, dans ces pays, les autorités de réglementation ou les marchés continuent d alimenter la demande pour des services procurant un certain degré de crédibilité aux états financiers dans l intérêt de groupes d utilisateurs internes ou externes. Le projet de révision de l actuelle norme ISRE 2400, Missions d examen d états financiers historiques, de l IAASB a été entrepris pour répondre à la demande accrue de services d examen émanant des PME sans obligation d audit et des utilisateurs de leur information financière. Le projet de norme ISRE 2400 (révisée) cherche à établir des exigences claires et rigoureuses applicables à la réalisation d une mission d examen, et contribue de ce fait à augmenter le niveau de confiance des utilisateurs à l égard des états financiers examinés, objectif visé par ailleurs. Au Canada, des lois exemptant certaines catégories d entités constituées en sociétés par actions de l obligation de faire auditer leurs états financiers existent depuis longtemps, de sorte que la demande de services d examen est déjà bien établie sur le marché canadien. Le CNAC a adopté l ensemble initial des Normes internationales d audit (ISA) clarifiées à titre de Normes canadiennes d audit (NCA) et adoptera toutes les futures normes ISA nouvelles ou révisées. Toutefois, la décision d adopter les autres normes internationales [dont la norme ISRE 2400 (révisée)] est prise au cas par cas par le CNAC. En effet, celui-ci évalue chacune de ces autres normes à la lumière d un certain nombre de questions permettant de déterminer si le projet de norme internationale servirait l intérêt public au Canada et s il répondrait aux besoins des parties prenantes canadiennes. MISSIONS D EXAMEN 1

3 Contexte Le projet canadien En juin 2009, le CNAC a approuvé un projet visant la révision ou le remplacement des normes sur les missions d examen d états financiers et d autres informations financières historiques, dont le chapitre 8100, NORMES D EXAMEN GÉNÉRALEMENT RECONNUES; le chapitre 8200, EXAMEN D ÉTATS FINANCIERS PAR L EXPERT-COMPTABLE; et le chapitre 8500, EXAMEN D INFORMATIONS FINANCIÈRES AUTRES QUE DES ÉTATS FINANCIERS (ci-après appelés collectivement «série 8000»). Le CNAC a décidé d entreprendre ce projet parce que la pratique canadienne en matière de missions d examen a évolué depuis la publication de la série 8000 il y a une vingtaine d années. Lors de consultations menées en 2009, les professionnels en exercice canadiens ont indiqué que la série 8000 ne traite pas de tous les aspects d une mission d examen. Selon eux, il faudrait notamment des indications supplémentaires en ce qui concerne le calcul et l utilisation du seuil de signification, ainsi que la question de savoir si les risques d anomalies significatives doivent être pris en compte dans le cadre d une mission d examen et, si oui, de quelle façon. Quand les professionnels en exercice cherchent des lignes directrices sur des points qui ne sont pas traités dans la série 8000, il arrive qu ils se reportent aux normes d audit et exercent leur jugement professionnel pour décider comment appliquer les concepts d audit en contexte de mission d examen. Le CNAC croit que la nouvelle norme de missions d examen ou l ensemble de nouvelles normes, le cas échéant, devrait constituer une norme ou un ensemble de normes complet en soi (c.-à-d., qui puisse être appliqué sans référence aux NCA). En outre, lorsqu il a adopté les ISA à titre de NCA, le CNAC a relevé un certain nombre d incohérences fondamentales entre les NCA et les normes de la série Il s est empressé de corriger, dans la mesure du possible, l incohérence ayant trait à la datation du rapport du professionnel en exercice. Pour ce faire, il a publié, en décembre 2010, la note d orientation concernant la certification et les services connexes NOV-47, «Datation du rapport de mission d examen sur des états financiers». L approche décrite dans la NOV-47 pour la datation des rapports de mission d examen concorde dans une large mesure avec celle qui est exigée pour la datation des rapports d audit selon les NCA. Le CNAC est arrivé à la conclusion que le fait de laisser persister des incohérences fondamentales entre les NCA et la série 8000 ne sert pas l intérêt public. Il croit que l apport de modifications corrélatives à la série 8000 pour l harmoniser avec les NCA ne serait pas une mesure efficace puisque la série 8000 est déjà en cours de révision. Il a donc décidé d intégrer toutes les modifications d harmonisation aux changements qui seront apportés aux normes de missions d examen dans le cadre du projet de révision. Jusqu ici, les principales activités du CNAC en lien avec ce projet ont été les suivantes : constituer un groupe de travail sur les normes canadiennes de missions d examen pour aider le CNAC à analyser les questions complexes et pour lui faire des recommandations sur la ou les normes de missions d examen à élaborer; obtenir les commentaires des professionnels en exercice du Canada, au moyen d un sondage en ligne et de tables rondes, sur la façon dont les missions d examen sont 2 APPEL À COMMENTAIRES FÉVRIER 2011

4 réalisées en pratique et sur les améliorations que ces professionnels voudraient voir apportées à la série 8000; examiner l analyse des questions clés relatives à l élaboration de la norme ISRE 2400 (révisée) et soumettre des commentaires au délégué de l ICCA auprès de l IAASB pour qu il puisse les présenter lors des réunions de l IAASB (le délégué de l ICCA auprès de l IAASB est également président du groupe de travail de l IAASB sur les missions d examen). Le CNAC ne propose pas, pour le moment, l adoption de la norme ISRE 2400 (révisée) au Canada. Les réponses des parties prenantes au présent appel à commentaires constitueront une source importante d information, dont le CNAC tiendra compte dans sa décision à ce sujet. Les questions auxquelles le CNAC aimerait particulièrement que les parties prenantes répondent sont énoncées ci-dessous. Pour faciliter l analyse de ces questions, une comparaison des principaux aspects du projet de norme ISRE 2400 (révisée) et de la série 8000 est présentée en annexe. Le CNAC continuera de suivre l évolution du projet de norme 2400 (révisée) et des délibérations et décisions de l IAASB. Tout projet de modification ou de remplacement des normes canadiennes de missions d examen actuelles sera soumis à la procédure officielle du CNAC, ce qui implique notamment sa publication pour commentaires. Pour répondre à l exposé-sondage de l IAASB La version anglaise de l exposé-sondage de l IAASB sur le projet de norme ISRE 2400 (révisée) est accessible sur le site Web de l IAASB. Cliquez ici pour consulter la version française de l introduction et des exigences du projet de norme, ainsi que du guide à l intention des répondants. Le CNAC encourage les parties prenantes canadiennes à envoyer des commentaires à l IAASB au sujet de l exposé-sondage, puisque ce projet lui fournira des renseignements utiles dont il pourra tenir compte pour décider de la nature et de l étendue des modifications à apporter aux normes canadiennes de missions d examen et pour déterminer si l adoption de la norme ISRE 2400 (révisée) servirait l intérêt public au Canada et si elle répondrait aux besoins des parties prenantes canadiennes. Veuillez consulter le guide à l intention des répondants contenu dans l exposé-sondage de l IAASB et répondre aux questions qui y sont formulées. Les commentaires doivent être envoyés directement à l IAASB et une copie, transmise au CNAC. Le CNAC tiendra compte des commentaires dont il aura reçu copie avant le 11 avril 2011 dans l élaboration de sa propre réponse à l exposé-sondage de l IAASB. Les commentaires ont d autant plus de valeur qu ils portent sur un paragraphe ou un groupe de paragraphes précis et, s ils expriment un désaccord avec l exposé-sondage, qu ils expliquent clairement le problème en cause et comportent le libellé exact des modifications suggérées, avec motifs à l appui. Si vous êtes favorable aux propositions contenues dans l exposé-sondage, il est important que le CNAC en soit informé. Les parties prenantes sont priées de ne pas commenter les MISSIONS D EXAMEN 3

5 points propres au contexte canadien dans leur réponse à l IAASB, mais de soumettre plutôt leurs commentaires à ce sujet au CNAC. Pour soumettre des commentaires au CNAC concernant les normes de missions d examen au Canada Outre une copie des réponses envoyées à l IAASB au sujet de l exposé-sondage, le CNAC souhaite recevoir les commentaires des parties prenantes sur les points suivants. 1. L annexe ci-jointe explique en quoi le projet de norme ISRE 2400 (révisée) diffère de la série 8000 en ce qui concerne la façon d aborder le «niveau d assurance associé à une mission d examen». Selon vous, est-il important que la norme canadienne de missions d examen révisée corresponde à la norme canadienne actuelle en posant explicitement la notion de «plausibilité» comme base pour déterminer si le professionnel en exercice a réalisé suffisamment de travaux pour étayer sa conclusion? Veuillez indiquer pourquoi. 2. Dans l hypothèse où la norme ISRE 2400 (révisée) serait approuvée telle que proposée dans l exposé-sondage, croyez-vous qu il serait approprié que le CNAC adopte la norme ISRE 2400 (révisée) en remplacement de la série 8000? Veuillez indiquer pourquoi ainsi que les types de modifications qu il serait, à votre avis, nécessaire d apporter à la norme ISRE 2400 (révisée) afin de la rendre appropriée au contexte canadien. Pour vous faciliter la tâche, un formulaire de réponse en format PDF a été mis en ligne avec le présent document. Vous pouvez toutefois, si vous le préférez, faire parvenir vos commentaires par courriel (en format Word) à l adresse suivante : Pour être pris en considération, les commentaires devront parvenir avant le 11 avril 2011 à : Greg Shields, CA Directeur, Normes d audit et de certification L Institut Canadien des Comptables Agréés 277, rue Wellington Ouest Toronto (Ontario) M5V 3H2 4 APPEL À COMMENTAIRES FÉVRIER 2011

6 Annexe Comparaison des principaux aspects du projet de norme ISRE 2400 (révisée) et des chapitres de la série 8000 La présente annexe présente une comparaison des principaux aspects du projet de norme ISRE 2400 (révisée), Missions d examen d états financiers historiques, et des chapitres de la série Cette comparaison n est pas exhaustive et est fournie à titre d information. Le lecteur est donc encouragé à lire le texte intégral de chacun de ces textes normatifs pour mieux en saisir les ressemblances et les différences. Que la norme ISRE 2400 (révisée) soit adoptée au Canada ou que le CNAC élabore une norme ou un ensemble de normes de missions d examen propres au Canada, les efforts qui devront être déployés pour appliquer la ou les nouvelles normes varieront vraisemblablement d un professionnel en exercice à l autre. Le CNAC est conscient du fait qu il existe actuellement des disparités considérables dans la pratique. Ainsi, l approche et la charge de travail de certains professionnels en exercice changeront peu, alors que pour d autres les changements requis pourraient être considérables. Niveau d assurance associé à une mission d examen Le paragraphe 5 du projet de norme ISRE 2400 (révisée) indique que l examen des états financiers historique constitue une mission d assurance limitée. L IAASB élabore actuellement d autres projets de normes internationales qui font également référence aux missions d assurance limitée, tels que le projet de norme internationale de missions d assurance (ISAE) 3410, Assurance Engagements on Greenhouse Gas Statements (missions d assurance sur les bilans des gaz à effet de serre), et le projet de norme ISAE 3000, Assurance Engagements Other than Audits or Reviews of Historical Financial Information (missions d assurance autres que les audits ou les examens d informations financières historiques). L IAASB croit que, selon la nature de l objet considéré, le niveau d assurance d une mission d assurance limitée peut aller de faible, quoique valable, à un niveau se trouvant tout juste sous celui de l assurance raisonnable. Par exemple, le professionnel en exercice qui réalise une mission d examen conformément au projet de norme ISRE 2400 (révisée) peut obtenir un niveau d assurance qui diffère considérablement de celui qu il obtiendrait en réalisant une mission conformément au projet de norme ISAE 3410, puisque la nature de l objet considéré diffère considérablement. Toutefois, le niveau d assurance obtenu à la suite de missions réalisées conformément à une norme donnée ne devrait pas trop varier. Par conséquent, l IAASB a déterminé qu il n était pas faisable en pratique de décrire le niveau d assurance d une mission d assurance limitée dans ni l un ni l autre des projets de norme. Le projet de norme ISRE 2400 (révisée) est basé sur le principe que lorsque le professionnel en exercice a répondu aux exigences de cette norme (en mettant en œuvre des procédures, principalement des demandes d informations et des procédures analytiques, et en évaluant le caractère suffisant et approprié MISSIONS D EXAMEN 5

7 des éléments probants obtenus), il est en mesure de former une conclusion appropriée, qui fournit une assurance limitée, sur les états financiers. Le chapitre 8100, NORMES D EXAMEN GÉNÉRALEMENT RECONNUES, utilise la notion de «plausibilité» pour décrire comment le professionnel en exercice en vient à estimer que les éléments probants obtenus fournissent le niveau d assurance associé à une mission d examen. Le paragraphe indique qu un examen consiste essentiellement en demandes d informations, procédures analytiques et entretiens portant sur les informations fournies à l expert-comptable par l entité en cause et que son objectif se limite à évaluer dans quelle mesure les informations devant faire l objet du rapport sont plausibles compte tenu de critères appropriés. Dans ce contexte, l adjectif «plausible» est employé dans le sens de «qui semble digne de foi» compte tenu des informations obtenues par l expert-comptable dans le cadre de sa mission. Au Canada, cette phrase reflète le niveau d assurance minimum qu il est approprié d obtenir dans une mission d assurance. Ce niveau minimum correspond à la quantité minimale d éléments probants que le professionnel en exercice doit obtenir pour être en mesure de former une conclusion appropriée sur les états financiers. Il semble que les professionnels en exercice canadiens soient à l aise avec la notion de plausibilité et l utilisent en pratique pour déterminer l ampleur des travaux requis pour former une conclusion sur les états financiers en suivant les normes des chapitres de la série En outre, il semble que la notion de plausibilité est bien comprise dans le milieu des affaires canadien et que les professionnels en exercice s en servent pour expliquer la valeur et la signification d une mission d examen aux autres parties prenantes. Référentiel d information financière Le projet de norme ISRE 2400 (révisée) prévoit de multiples possibilités quant aux référentiels d information financière utilisés pour la préparation des états financiers examinés, qu il s agisse d états financiers à usage général (conçus pour répondre aux besoins communs d information financière d un large éventail d utilisateurs) ou d états financiers à usage particulier (conçus pour répondre aux besoins d information financière d utilisateurs particuliers). L alinéa 30 a) exige du professionnel en exercice qu il détermine, avant d accepter la mission, si le référentiel d information financière appliqué aux fins de la préparation des états financiers est acceptable. Ce faisant, le professionnel en exercice évalue la base d établissement des états financiers en fonction des facteurs qui sont pertinents pour la détermination du caractère acceptable du référentiel. Le paragraphe A46 précise que ces facteurs comprennent la nature de l entité, la nature des états financiers, l usage qui en sera fait et le fait que des textes légaux ou réglementaires prescrivent ou non le référentiel d information financière applicable. Cette approche concorde avec celle qu exigent les Normes canadiennes d audit (NCA). Le chapitre 8200, EXAMEN D ÉTATS FINANCIERS PAR L EXPERT-COMPTABLE, prévoit un nombre plus limité de référentiels d information financière acceptables par le professionnel en exercice. Les paragraphes à.51 fournissent des recommandations et des indications à l expertcomptable qui a pour mission de produire un rapport sur des états financiers à usage général 6 APPEL À COMMENTAIRES FÉVRIER 2011

8 établis conformément aux principes comptables généralement reconnus (PCGR). Les paragraphes à.68 fournissent des recommandations et des indications à l expertcomptable qui a pour mission de produire un rapport sur des états financiers établis selon des règles comptables autres que les PCGR lorsque ces états financiers sont établis : a) soit en conformité avec des exigences réglementaires ou légales afin de répondre aux besoins spécifiques d une autorité de réglementation ou d un législateur; b) soit en conformité avec des exigences contractuelles écrites comme celles qui peuvent être stipulées dans des actes de fiducie ou des contrats d achat ou de vente. À l heure actuelle, les professionnels en exercice canadiens qui réalisent des missions d examen n ont pas la même latitude que les auditeurs qui réalisent des missions d audit conformément aux NCA pour ce qui est de faire rapport sur l application de différents référentiels d information financière. Comme il a été mentionné précédemment, le CNAC est arrivé à la conclusion que le fait de laisser persister des incohérences fondamentales entre les NCA et les chapitres de la série 8000 ne sert pas l intérêt public. Par conséquent, la ou les normes de missions d examen révisées seront harmonisées, dans la mesure du possible, avec les NCA. Le CNAC prévoit que les modifications apportées n auront pas une incidence importante sur la pratique, puisque, dans la plupart des situations, les entités canadiennes continueront de préparer leurs états financiers à usage général conformément aux normes énoncées dans le Manuel de l ICCA Comptabilité afin de satisfaire aux exigences des lois sur la constitution des sociétés et des autres lois applicables aux sociétés. Acceptation et maintien des relations clients et des missions d examen Les paragraphes 29 et 30 du projet de norme ISRE 2400 (révisée) indiquent les facteurs et les conditions préalables qui constituent des raisons valables pour la réalisation d une mission d examen. Ces exigences proposées visent à renforcer la pratique en établissant clairement qu il existe des circonstances dans lesquelles il n est pas approprié de réaliser une mission d examen et que, dans ces circonstances, la mission ne peut pas être acceptée. Les exigences des chapitres de la série 8000 concernant l acceptation de la mission sont moins rigoureuses que celles proposées dans le projet de norme ISRE 2400 (révisée). Le paragraphe exige de l expert-comptable qu il s assure, avant d accepter une mission d examen, que les éléments considérés tombent dans le champ de l expertise professionnelle des experts-comptables et qu il existe des critères appropriés permettant d évaluer les éléments considérés. Seuil de signification Les paragraphes 41 et 42 du projet de norme ISRE 2400 (révisée) exigent du professionnel en exercice qu il détermine un seuil de signification initial et qu il modifie celui-ci s il prend connaissance d informations qui l auraient amené à déterminer initialement un seuil de signification différent. MISSIONS D EXAMEN 7

9 Les chapitres de la série 8000 ne comportent pas de recommandation concernant le seuil de signification. Considération par le professionnel en exercice des risques d anomalies significatives Le projet de norme ISRE 2400 (révisée) traite de la notion de «risque» en faisant référence aux «composantes des états financiers susceptibles de comporter des anomalies significatives». Le terme «risque» n est pas utilisé de façon explicite, car cela pourrait donner la fausse impression qu une mission d examen comprend une évaluation des risques semblable à celle que comporte une mission d audit. Cette formulation vise à établir une distinction entre les missions d examen et les missions d audit. Les exigences traitant de la notion de risque comprennent celles énoncées aux paragraphes qui suivent. Le paragraphe 43 indique que le professionnel en exercice doit acquérir une compréhension : a) de l entité et de son environnement, y compris son système comptable et les documents comptables pertinents pour l examen; b) du référentiel d information financière applicable, y compris la façon dont il s applique dans le secteur d activité de l entité; qui soit suffisante pour lui permettre d identifier les composantes des états financiers susceptibles de comporter des anomalies significatives et de concevoir les procédures à mettre en œuvre à l égard de ces composantes. Le paragraphe 44 indique que le professionnel en exercice doit concevoir et mettre en œuvre des demandes d informations et des procédures analytiques à l égard de tous les éléments significatifs des états financiers, y compris les informations à fournir, et se focaliser sur les composantes des états financiers susceptibles de comporter des anomalies significatives. Les chapitres de la série 8000 ne font aucune mention de la nécessité que l expert-comptable prenne en considération le risque que les états financiers puissent comporter des anomalies significatives. Une mission d examen consiste principalement à mettre en œuvre des procédures de portée limitée. Cette approche ne répond toutefois pas aux exigences de la norme-cadre de la série 8000, le chapitre 5025, NORMES RELATIVES AUX MISSIONS DE CERTIFICATION AUTRES QUE LES AUDITS D ÉTATS FINANCIERS OU D AUTRES INFORMATIONS FINANCIÈRES HISTORIQUES, dont le paragraphe 48 indique que le praticien [professionnel en exercice] doit tenir compte des composantes pertinentes du risque de mission lors de la planification et de la réalisation d une mission de certification (ce qui comprend les missions d examen). Cette incohérence entre l approche de la série 8000 et le chapitre 5025 existe depuis l entrée en vigueur, il y a de nombreuses années, du chapitre Un projet a été proposé dans le passé pour corriger cette incohérence, mais il n a pas été entrepris parce que d autres questions devaient être traitées en priorité. 8 APPEL À COMMENTAIRES FÉVRIER 2011

10 Procédures ayant trait à des circonstances particulières Les paragraphes 49 à 54 du projet de norme ISRE 2400 (révisée) contiennent des exigences relatives aux responsabilités du professionnel en exercice dans des circonstances particulières, par exemple lorsqu il existe des relations ou des opérations avec des parties liées, des indications de fraude ou de situation de non-conformité aux textes légaux ou réglementaires, ou encore des conditions susceptibles de jeter un doute important sur la capacité de l entité à poursuivre ses activités. Les chapitres de la série 8000 ne comportent pas de recommandation concernant les circonstances particulières. Niveau d éléments probants requis pour étayer une conclusion modifiée Selon le paragraphe 57 du projet de norme ISRE 2400 (révisée), si le professionnel en exercice prend connaissance d un point qui le porte à croire que les états financiers pourraient comporter des anomalies significatives, il doit concevoir et mettre en œuvre des procédures supplémentaires suffisantes pour lui permettre : a) soit de conclure que le ou les point(s) en cause ne sont pas susceptibles de faire que les états financiers pris dans leur ensemble comportent une ou des anomalie(s) significative(s); b) soit de déterminer que le ou les point(s) en cause font que les états financiers pris dans leur ensemble comportent une ou des anomalie(s) significative(s). Le mot «déterminer» en b) ci-dessus vise à faire comprendre que, avant d exprimer une conclusion modifiée dans son rapport sur les états financiers, le professionnel en exercice doit obtenir les éléments probants suffisants et appropriés pour étayer le fait que les états financiers comportent bel et bien une ou des anomalie(s) significative(s). L IAASB considère que cette approche sert l intérêt public, car si le professionnel exprime une conclusion avec réserve, il doit avoir obtenu les éléments probants suffisants et appropriés pour étayer sa conclusion; ainsi, un libellé qui indiquerait qu il est «probable» que les états financiers comportent une anomalie significative ne serait pas suffisamment clair pour les utilisateurs. Le mot «conclure» en a) cidessus vise à rendre compte du niveau d éléments probants requis pour étayer une conclusion sans réserve sur les états financiers pris dans leur ensemble. Le paragraphe indique que le paragraphe d énoncé de restriction doit être rédigé avec soin afin qu il ne puisse laisser entendre que l expert-comptable est allé au fond du problème à l origine de la restriction. Rapport du professionnel en exercice Le projet de norme ISRE 2400 (révisée) contient des exigences relatives à la structure et à la forme du rapport du professionnel en exercice que les chapitres de la série 8000 ne contiennent pas. Par MISSIONS D EXAMEN 9

11 exemple, les paragraphes 82 et 83 du projet de norme ISRE exigent que le rapport du professionnel en exercice contienne les éléments suivants : une description de la responsabilité de la direction pour la préparation des états financiers conformément au référentiel d information financière applicable; une description de la nature d un examen et de ses limitations, qui précise que : o le professionnel en exercice met en œuvre des procédures lui permettant d obtenir les éléments probants suffisants et appropriés sur lesquels fonder sa conclusion sur les états financiers pris dans leur ensemble, o l étendue d un examen est considérablement moindre que celle d un audit réalisé conformément aux Normes internationales d audit et l examen ne permet donc pas au professionnel en exercice d obtenir l assurance qu il prendra connaissance de l ensemble des questions importantes qui pourraient être mises en lumière par un audit et que, par conséquent, le professionnel en exercice n exprime pas une opinion d audit sur les états financiers, o un audit n a pas été réalisé, et que si un audit avait été réalisé, le professionnel en exercice aurait peut-être décelé des anomalies significatives dans les états financiers faisant l objet de l examen; une déclaration du professionnel en exercice indiquant que, selon lui, il a obtenu des éléments probants suffisants et appropriés sur lesquels fonder sa conclusion. En outre, les paragraphes 84 à 87 du projet de norme ISRE 2400 (révisée) donnent des indications sur l utilisation des paragraphes d observations et des paragraphes sur d autres points dans le rapport du professionnel en exercice. Le professionnel en exercice peut inclure un paragraphe d observations dans son rapport pour attirer l attention des utilisateurs sur un point qui est présenté ou qui fait l objet d informations dans les états financiers et qui, selon son jugement, revêt une importance telle qu il est fondamental pour la compréhension des états financiers par les utilisateurs. Le professionnel en exercice peut inclure dans son rapport un paragraphe sur d autres points pour communiquer un point autre que ceux présentés ou faisant l objet d informations dans les états financiers et qui, selon son jugement, est pertinent pour la compréhension de l examen, de ses responsabilités ou de son rapport par les utilisateurs. Les chapitres de la série 8000 ne font pas de distinction entre ces deux types de paragraphes. Selon le paragraphe , si l expert-comptable juge opportun d inclure dans son rapport de mission d examen des informations et des explications qui ne sont pas censées constituer une restriction, il doit le faire dans un paragraphe consécutif au paragraphe d expression d assurance. Selon le projet de norme ISRE 2400 (révisée), le rapport du professionnel en exercice porte un titre indiquant clairement qu il s agit d un rapport d examen délivré par un professionnel en exercice indépendant, tel que «Rapport d examen du professionnel en exercice indépendant». Selon les chapitres de la série 8000, le rapport est intitulé «Rapport de mission d examen». 10 APPEL À COMMENTAIRES FÉVRIER 2011

Alerte audit et certification

Alerte audit et certification Alerte audit et certification NORMES CANADIENNES DE MISSIONS DE CERTIFICATION (NCMC) JUILLET 2015 NCMC 3000, Missions d attestation autres que les audits ou examens d informations financières historiques

Plus en détail

Exposé-sondage. Novembre 2014. Projet de prise de position conjointe

Exposé-sondage. Novembre 2014. Projet de prise de position conjointe Exposé-sondage Projet de prise de position conjointe Prise de position conjointe sur les communications avec les cabinets d avocats au sujet des réclamations en cours et des réclamations éventuelles lors

Plus en détail

Alerte audit et certification

Alerte audit et certification Alerte audit et certification AUDIT DES COMPTES D UN CANDIDAT À UNE ÉLECTION FÉDÉRALE AOÛT 2015 Modèle de lettre de mission d audit, modèle de lettre d acceptation et modèle de rapport de l auditeur indépendant

Plus en détail

Opérations entre apparentés

Opérations entre apparentés exposé-sondage CONSEIL SUR LA COMPTABILITÉ DANS LE SECTEUR PUBLIC PROJET DE NORMES COMPTABLES Opérations entre apparentés Septembre 2012 DATE LIMITE DE RÉCEPTION DES COMMENTAIRES : LE 21 NOVEMBRE 2012

Plus en détail

Incidences sur les rapports des nouvelles normes d audit et de comptabilité

Incidences sur les rapports des nouvelles normes d audit et de comptabilité Incidences sur les rapports des nouvelles normes d audit et de comptabilité Guide n o 12 avril 2014 Incidences sur les rapports des nouvelles normes d audit et de comptabilité Guide n 12 avril 2014 Le

Plus en détail

Alerte audit et certification

Alerte audit et certification Alerte audit et certification NCA FÉVRIER 2015 NCA 610 : Recours à l assistance directe des auditeurs internes dans le cadre de l audit Le présent bulletin Alerte audit et certification vise à faire mieux

Plus en détail

Commentaires sur le projet de lignes directrices (G3) pour l évaluation de la durabilité de la Global Reporting Initiative

Commentaires sur le projet de lignes directrices (G3) pour l évaluation de la durabilité de la Global Reporting Initiative Le 28 mars 2006 Commentaires sur le projet de lignes directrices (G3) pour l évaluation de la durabilité de la Global Reporting Initiative Nous sommes heureux d avoir l occasion de présenter nos commentaires

Plus en détail

Norme ISA 510, Audit initial Soldes d ouverture

Norme ISA 510, Audit initial Soldes d ouverture IFAC Board Prise de position définitive 2009 Norme internationale d audit (ISA) Norme ISA 510, Audit initial Soldes d ouverture Le présent document a été élaboré et approuvé par le Conseil des normes internationales

Plus en détail

Norme ISA 620, Utilisation par l auditeur des travaux d un expert de son choix

Norme ISA 620, Utilisation par l auditeur des travaux d un expert de son choix IFAC Board Prise de position définitive 2009 Norme internationale d audit (ISA) Norme ISA 620, Utilisation par l auditeur des travaux d un expert de son choix Le présent document a été élaboré et approuvé

Plus en détail

En quoi le chapitre 1591 est-il important pour moi?

En quoi le chapitre 1591 est-il important pour moi? Alerte info financière NCECF MAI 2015 Chapitre 1591, «Filiales» En septembre 2014, le Conseil des normes comptables (CNC) a publié le chapitre 1591, «Filiales», de la Partie II (Normes comptables pour

Plus en détail

Le rapport d audit Modifications apportées par la version révisée de la norme ISA 700 applicable à partir du 31/12/2006

Le rapport d audit Modifications apportées par la version révisée de la norme ISA 700 applicable à partir du 31/12/2006 Le rapport d audit Modifications apportées par la version révisée de la norme ISA 700 applicable à partir du 31/12/2006 Introduction : Dans le but d accroître la transparence et la comparabilité des rapports

Plus en détail

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 620 UTILISATION DES TRAVAUX D UN EXPERT DESIGNE PAR L AUDITEUR

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 620 UTILISATION DES TRAVAUX D UN EXPERT DESIGNE PAR L AUDITEUR NORME INTERNATIONALE D AUDIT 620 UTILISATION DES TRAVAUX D UN EXPERT DESIGNE PAR L AUDITEUR Introduction (Applicable aux audits d états financiers pour les périodes ouvertes à compter du 15 décembre 2009)

Plus en détail

Norme ISA 260, Communication avec les responsables de la gouvernance

Norme ISA 260, Communication avec les responsables de la gouvernance IFAC Board Prise de position définitive 2009 Norme internationale d audit (ISA) Norme ISA 260, Communication avec les responsables de la gouvernance Le présent document a été élaboré et approuvé par le

Plus en détail

Alerte audit et certification

Alerte audit et certification Alerte audit et certification NCSC OCTOBRE 2014 Nouvelle NCSC 4460, Rapports sur les autres éléments relevés dans le cadre d une mission d audit ou d examen : êtes-vous prêts? Le présent bulletin Alerte

Plus en détail

Énoncé de principes. AcSB/PSAB. Amélioration des normes pour les organismes sans but lucratif

Énoncé de principes. AcSB/PSAB. Amélioration des normes pour les organismes sans but lucratif Énoncé de principes Amélioration des normes pour les organismes sans but lucratif (Applicable aux organismes sans but lucratif [OSBL] des secteurs privé et public qui utilisent les normes pour les OSBL

Plus en détail

DOSSIER MODÈLE D'AUDIT NAGR OSBL DU SECTEUR PRIVÉ TABLE DES MATIÈRES GÉNÉRALE PARTIE 1 NOTIONS THÉORIQUES PARTICULARITÉS POUR LES OSBL.

DOSSIER MODÈLE D'AUDIT NAGR OSBL DU SECTEUR PRIVÉ TABLE DES MATIÈRES GÉNÉRALE PARTIE 1 NOTIONS THÉORIQUES PARTICULARITÉS POUR LES OSBL. DOSSIER MODÈLE D'AUDIT NAGR OSBL DU SECTEUR PRIVÉ GÉNÉRALE PARTIE 1 NOTIONS THÉORIQUES PARTICULARITÉS POUR LES OSBL Introduction Module 1 Contrôle de la qualité et documentation Module 2 Acceptation de

Plus en détail

Guide à l intention des auditeurs d associations de circonscription enregistrées nommés en vertu de la Loi électorale du Canada.

Guide à l intention des auditeurs d associations de circonscription enregistrées nommés en vertu de la Loi électorale du Canada. <place image here> Guide à l intention des auditeurs d associations de circonscription enregistrées nommés en vertu de la Loi électorale du Canada Guide à l intention des auditeurs d associations de circonscription

Plus en détail

Norme ISA 330, Réponses de l auditeur à l évaluation des risques

Norme ISA 330, Réponses de l auditeur à l évaluation des risques IFAC Board Prise de position définitive 2009 Norme internationale d audit (ISA) Norme ISA 330, Réponses de l auditeur à l évaluation des risques Le présent document a été élaboré et approuvé par le Conseil

Plus en détail

CADRE CONCEPTUEL INTERNATIONAL POUR LES MISSIONS D ASSURANCE

CADRE CONCEPTUEL INTERNATIONAL POUR LES MISSIONS D ASSURANCE CADRE CONCEPTUEL INTERNATIONAL POUR LES MISSIONS D ASSURANCE This International Framework for Assurance Engagements, published by the International Auditing and Assurance Standards Board of the International

Plus en détail

Norme ISA 550, Parties liées

Norme ISA 550, Parties liées IFAC Board Prise de position définitive 2009 Norme internationale d audit (ISA) Norme ISA 550, Parties liées Le présent document a été élaboré et approuvé par le Conseil des normes internationales d audit

Plus en détail

Madame, DOCUMENT DE DÉCEMBRE. Proposition 2.8 : Clarification des obligations en matière de déclaration des comptables

Madame, DOCUMENT DE DÉCEMBRE. Proposition 2.8 : Clarification des obligations en matière de déclaration des comptables The Canadian Institute of Chartered Accountants L Institut Canadien des Comptables Agréés 277 Wellington Street West 277, rue Wellington Ouest Toronto, ON Canada M5V 3H2 Toronto (ON) Canada M5V 3H2 Tel:

Plus en détail

Mise à jour du Manuel de l ICCA

Mise à jour du Manuel de l ICCA Normes et règlements Montréal, le 30 mars 2004 Mise à jour du Manuel de l ICCA La collection Normes et recommandations de l'icca sur Internet a été mise à jour pour refléter les modifications apportées

Plus en détail

Objet : Commentaires relatifs à l exposé-sondage IES 6, Évaluation de la compétence professionnelle (Assessment of Professional Competence)

Objet : Commentaires relatifs à l exposé-sondage IES 6, Évaluation de la compétence professionnelle (Assessment of Professional Competence) Le 27 juillet 2011 Affiché sur le site Web : http://www.ifac.org/ Monsieur David McPeak Directeur technique Conseil des normes internationales de la formation comptable International Accounting Education

Plus en détail

Objet : Processus de déclaration proposé pour l application des avantages en vertu d une convention concernant des sommes payées à des non-résidents

Objet : Processus de déclaration proposé pour l application des avantages en vertu d une convention concernant des sommes payées à des non-résidents Le Comité mixte sur la fiscalité de l Association du Barreau canadien et de l Institut Canadien des Comptables agréés L Institut Canadien des Comptables agréés, 277, rue Wellington Ouest, Toronto (Ontario)

Plus en détail

IFAC Board. Prise de position définitive. Mars 2012. Norme internationale d audit (ISA)

IFAC Board. Prise de position définitive. Mars 2012. Norme internationale d audit (ISA) IFAC Board Prise de position définitive Mars 2012 Norme internationale d audit (ISA) Norme ISA 315 (révisée), Compréhension de l entité et de son environnement aux fins de l identification et de l évaluation

Plus en détail

Norme ISA 570, Continuité de l exploitation

Norme ISA 570, Continuité de l exploitation IFAC Board Prise de position définitive 2009 Norme internationale d audit (ISA) Norme ISA 570, Continuité de l exploitation Le présent document a été élaboré et approuvé par le Conseil des normes internationales

Plus en détail

Nouvelle norme de révision: Contrôle du rapport de gestion sur les comptes annuels (ou consolidés)

Nouvelle norme de révision: Contrôle du rapport de gestion sur les comptes annuels (ou consolidés) Nouvelle norme de révision: Contrôle du rapport de gestion sur les comptes annuels (ou consolidés) INTRODUCTION Historique 1. Le 6 octobre 1989, le Conseil de l IRE a approuvé une recommandation de révision

Plus en détail

RÉFÉRENTIEL MISSIONS DE COMPILATION TABLE DES MATIÈRES. Page INTRODUCTION

RÉFÉRENTIEL MISSIONS DE COMPILATION TABLE DES MATIÈRES. Page INTRODUCTION INTRODUCTION 1 Le référentiel... 1 2 Structure du Manuel de l ICCA Certification... 2 3 Structure et contenu de la section Autres normes canadiennes (ANC) applicable aux missions de compilation... 5 4

Plus en détail

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 330 REPONSES DE L AUDITEUR AUX RISQUES EVALUES

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 330 REPONSES DE L AUDITEUR AUX RISQUES EVALUES NORME INTERNATIONALE D AUDIT 330 REPONSES DE L AUDITEUR AUX RISQUES EVALUES Introduction (Applicable aux audits d états financiers pour les périodes ouvertes à compter du 15 décembre 2009) SOMMAIRE Paragraphe

Plus en détail

Norme ISA 200, Objectifs généraux de l auditeur indépendant et réalisation d un audit conforme aux Normes internationales d audit

Norme ISA 200, Objectifs généraux de l auditeur indépendant et réalisation d un audit conforme aux Normes internationales d audit IFAC Board Prise de position définitive 2009 Norme internationale d audit (ISA) Norme ISA 200, Objectifs généraux de l auditeur indépendant et réalisation d un audit conforme aux Normes internationales

Plus en détail

Politique d approbation des mémoires internationaux

Politique d approbation des mémoires internationaux Contexte et objet Politique d approbation des mémoires internationaux Document 215033 Un «mémoire» est soit la réponse officielle de l Institut à un appel à commentaires, soit un ensemble de commentaires

Plus en détail

Conversion des devises

Conversion des devises exposé-sondage CONSEIL SUR LA COMPTABILITÉ DANS LE SECTEUR PUBLIC PROJET DE NORMES COMPTABLES Conversion des devises Octobre 2009 date limite de réception des commentaires : le 15 JANVIER 2010 Le présent

Plus en détail

Guide de travail pour l auto-évaluation:

Guide de travail pour l auto-évaluation: Guide de travail pour l auto-évaluation: Gouvernance d entreprise comité d audit Mars 2015 This document is also available in English. Conditions d application Le Guide de travail pour l auto-évaluation

Plus en détail

Lignes directrices à l intention des praticiens

Lignes directrices à l intention des praticiens Janvier 2005 Lignes directrices à l intention des praticiens Visiter notre site Web : www.cga-pdnet.org/fr-ca Le praticien exerçant seul ou au sein d un petit cabinet et l indépendance Le Code des principes

Plus en détail

Evaluation des risques et procédures d audit en découlant

Evaluation des risques et procédures d audit en découlant Evaluation des risques et procédures d audit en découlant 1 Présentation des NEP 315, 320, 330, 500 et 501 2 Présentation NEP 315, 320, 330, 500 et 501 Les NEP 315, 320, 330, 500 et 501 ont fait l objet

Plus en détail

Avis n 94-02 sur la méthodologie relative aux comptes combinés METHODOLOGIE RELATIVE AUX COMPTES COMBINES

Avis n 94-02 sur la méthodologie relative aux comptes combinés METHODOLOGIE RELATIVE AUX COMPTES COMBINES CONSEIL NATIONAL DE LA COMPTABILITÉ Avis n 94-02 sur la méthodologie relative aux comptes combinés Le Conseil national de la comptabilité réuni en formation de Section des entreprises le 28 octobre 1994,

Plus en détail

ÉNONCÉ DE PRINCIPES LE COMMERCE ÉLECTRONIQUE DES PRODUITS D ASSURANCE

ÉNONCÉ DE PRINCIPES LE COMMERCE ÉLECTRONIQUE DES PRODUITS D ASSURANCE ÉNONCÉ DE PRINCIPES LE COMMERCE ÉLECTRONIQUE DES PRODUITS D ASSURANCE Le présent document reflète le travail d organismes de réglementation membres du CCRRA. Les opinions qui y sont exprimées ne doivent

Plus en détail

Processus officiel relatif aux Normes de pratique actuarielles internationales

Processus officiel relatif aux Normes de pratique actuarielles internationales Processus officiel relatif aux Normes de pratique actuarielles internationales Introduction Une norme de pratique est une instruction sur le comportement attendu de l actuaire évoluant dans un contexte

Plus en détail

Note de mise en œuvre

Note de mise en œuvre Note de mise en œuvre Objet : appliquant l approche standard ou une AMA Catégorie : Fonds propres N o : A & A-1 Date : Mai 2006 I. Introduction L objectif de cette note de mise en œuvre est de présenter

Plus en détail

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 330 PROCÉDURES A METTRE EN ŒUVRE PAR L'AUDITEUR EN FONCTION DE SON ÉVALUATION DES RISQUES

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 330 PROCÉDURES A METTRE EN ŒUVRE PAR L'AUDITEUR EN FONCTION DE SON ÉVALUATION DES RISQUES NORME INTERNATIONALE D AUDIT 330 PROCÉDURES A METTRE EN ŒUVRE PAR L'AUDITEUR EN FONCTION DE SON ÉVALUATION DES RISQUES SOMMAIRE Paragraphes Introduction... 1-3 Réponses globales... 4-6 Procédures d'audit

Plus en détail

POLITIQUE 4.4 OPTIONS D ACHAT D ACTIONS INCITATIVES

POLITIQUE 4.4 OPTIONS D ACHAT D ACTIONS INCITATIVES POLITIQUE 4.4 OPTIONS D ACHAT Champ d application de la politique Les options d achat d actions incitatives servent à récompenser les titulaires d option pour les services qu ils fourniront à l émetteur.

Plus en détail

Bureau du surintendant des institutions financières. Audit interne des Services intégrés : Services de la sécurité et de l administration

Bureau du surintendant des institutions financières. Audit interne des Services intégrés : Services de la sécurité et de l administration Bureau du surintendant des institutions financières Audit interne des Services intégrés : Services de la sécurité et de l administration Avril 2014 Table des matières 1. Contexte... 3 2. Objectif, délimitation

Plus en détail

audit et certification BULLETIN

audit et certification BULLETIN Mars 2012 Le bulletin Audit et certification est préparé par les permanents du Service des normes d audit et de certification. Il n est pas publié sous l autorité du Conseil des normes d audit et de certification

Plus en détail

Obtenir le titre de prêteur. agréé. La clé qui ouvre de nouvelles portes AU CŒUR DE L HABITATION

Obtenir le titre de prêteur. agréé. La clé qui ouvre de nouvelles portes AU CŒUR DE L HABITATION Obtenir le titre de prêteur agréé La clé qui ouvre de nouvelles portes AU CŒUR DE L HABITATION La SCHL aide les Canadiens à répondre à leurs besoins en matière de logement. En tant qu autorité en matière

Plus en détail

Sondage sur le climat. scolaire. Guide d utilisation à l attention des administratrices et des administrateurs

Sondage sur le climat. scolaire. Guide d utilisation à l attention des administratrices et des administrateurs Sondage sur le climat scolaire Guide d utilisation à l attention des administratrices et des administrateurs SONDAGE EN LIGNE Table des matières Introduction...2 Instructions étape par étape à l intention

Plus en détail

CORPORATIONS ASSOCIÉES

CORPORATIONS ASSOCIÉES BULLETIN N o HE 003 Publié en avril 2001 Révisé en janvier 2008 LOI SUR L IMPÔT DESTINÉ AUX SERVICES DE SANTÉ ET À L ENSEIGNEMENT POSTSECONDAIRE CORPORATIONS ASSOCIÉES Le but de ce bulletin est d aider

Plus en détail

NOTE D INFORMATION. Conseils sur l autoévaluation en matière de cybersécurité

NOTE D INFORMATION. Conseils sur l autoévaluation en matière de cybersécurité Date : Le 28 octobre 2013 NOTE D INFORMATION Destinataires : Institutions financières fédérales Objet : Conseils sur l autoévaluation en matière de cybersécurité Les cyberattaques sont de plus en plus

Plus en détail

INFORMATION SUR LES ENJEUX SOCIAUX, ENVIRONNEMENTAUX ET ÉTHIQUES (SEE) DANS LES RAPPORTS FINANCIERS

INFORMATION SUR LES ENJEUX SOCIAUX, ENVIRONNEMENTAUX ET ÉTHIQUES (SEE) DANS LES RAPPORTS FINANCIERS INFORMATION SUR LES ENJEUX SOCIAUX, ENVIRONNEMENTAUX ET ÉTHIQUES (SEE) DANS LES RAPPORTS FINANCIERS Document de travail produit pour le Programme des marchés financiers et de la durabilité de la Table

Plus en détail

COMPARAISON SOMMAIRE DES CHAPITRES DE LA SÉRIE SP 4200 ET D AUTRES NORMES DU MANUEL DE COMPTABILITÉ DE L ICCA POUR LE SECTEUR PUBLIC

COMPARAISON SOMMAIRE DES CHAPITRES DE LA SÉRIE SP 4200 ET D AUTRES NORMES DU MANUEL DE COMPTABILITÉ DE L ICCA POUR LE SECTEUR PUBLIC COMPARAISON SOMMAIRE DES CHAPITRES DE LA SÉRIE SP 4200 ET D AUTRES NORMES DU MANUEL DE COMPTABILITÉ DE L ICCA POUR LE SECTEUR PUBLIC au 31 mars 2011 Objet : 1. La Préface des normes comptables pour le

Plus en détail

Une nouvelle norme mondiale sur la comptabilisation des produits

Une nouvelle norme mondiale sur la comptabilisation des produits Une nouvelle norme mondiale sur la comptabilisation des produits Les répercussions pour le secteur des logiciels et des services infonuagiques Novembre 2014 L International Accounting Standards Board (IASB)

Plus en détail

Services de travail temporaire

Services de travail temporaire Chapitre 4 Section 4.14 Ministère des Services gouvernementaux Services de travail temporaire Suivi des vérifications de l optimisation des ressources, section 3.14 du Rapport annuel 2005 Chapitre 4 Section

Plus en détail

APERÇU DES OBLIGATIONS

APERÇU DES OBLIGATIONS Avis sur les règles Note d orientation Règles des courtiers membres Destinataires à l'interne : Affaires juridiques et conformité Détail Formation Haute direction Institutions Vérification interne Personne-ressource

Plus en détail

R A P P O R T 2 0 1 1 A N N U E L 2 0 1 2

R A P P O R T 2 0 1 1 A N N U E L 2 0 1 2 RAPPORT ANNUEL 2011 201 2 MOT DU PRÉSIDENT La Fondation de l Ordre des ingénieurs du Québec remet son premier rapport annuel, au terme d une première année complète d activité. Dès la création de la Fondation

Plus en détail

Norme ISA 540, Audit des estimations comptables, y compris les estimations comptables en juste valeur, et des informations y afférentes à fournir

Norme ISA 540, Audit des estimations comptables, y compris les estimations comptables en juste valeur, et des informations y afférentes à fournir IFAC Board Prise de position définitive 2009 Norme internationale d audit (ISA) Norme ISA 540, Audit des estimations comptables, y compris les estimations comptables en juste valeur, et des informations

Plus en détail

Exposé-sondage. Conseil des normes actuarielles. Avril 2013. Document 213018

Exposé-sondage. Conseil des normes actuarielles. Avril 2013. Document 213018 Exposé-sondage Révisions aux Normes de pratique applicables aux régimes de retraite Hypothèses pour les évaluations de liquidation hypothétique et de solvabilité Conseil des normes actuarielles Avril 2013

Plus en détail

Objet : Nouvel exposé-sondage ES/2011/6, Produits des activités ordinaires tirés de contrats avec des clients

Objet : Nouvel exposé-sondage ES/2011/6, Produits des activités ordinaires tirés de contrats avec des clients Le 5 mars 2012 Affiché sur le site Web http://www.iasb.org/ Objet : Nouvel exposé-sondage ES/2011/6, Produits des activités ordinaires tirés de contrats avec des clients Madame, Monsieur, L Association

Plus en détail

ANNEXE A LA CIRCULAIRE SUR LE CONTROLE INTERNE ET L AUDIT INTERNE TABLE DES MATIERES

ANNEXE A LA CIRCULAIRE SUR LE CONTROLE INTERNE ET L AUDIT INTERNE TABLE DES MATIERES PPB-2006-8-1-CPA ANNEXE A LA CIRCULAIRE SUR LE CONTROLE INTERNE ET L AUDIT INTERNE TABLE DES MATIERES Introduction 0. Base légale 1. Le contrôle interne 1.1. Définition et éléments constitutifs 1.2. Mesures

Plus en détail

Bureau du surintendant des institutions financières

Bureau du surintendant des institutions financières Bureau du surintendant des institutions financières Rapport de la Vérification interne sur le Groupe des assurances multirisques (GAM), Secteur de la surveillance Juin 2013 Table des matières 1. Contexte...

Plus en détail

Le Conseil canadien des consultants en immigration du Canada États financiers Pour la période du 18 février 2011 (date de création) au 30 juin 2011

Le Conseil canadien des consultants en immigration du Canada États financiers Pour la période du 18 février 2011 (date de création) au 30 juin 2011 Le Conseil canadien des consultants États financiers Pour la période du 18 février 2011 (date de création) au 30 juin 2011 Contenu Rapport d un vérificateur indépendant 2 États financiers Bilan 3 État

Plus en détail

Appendice 2. (normative) Structure de niveau supérieur, texte de base identique, termes et définitions de base communs

Appendice 2. (normative) Structure de niveau supérieur, texte de base identique, termes et définitions de base communs Appendice 2 (normative) Structure de niveau supérieur, texte de base identique, termes et définitions de base communs NOTE Dans les propositions de Texte identique, XXX désigne un qualificatif de norme

Plus en détail

BUREAU DU CONSEIL PRIVÉ. Vérification de la gouvernance ministérielle. Rapport final

BUREAU DU CONSEIL PRIVÉ. Vérification de la gouvernance ministérielle. Rapport final BUREAU DU CONSEIL PRIVÉ Vérification de la gouvernance ministérielle Division de la vérification et de l évaluation Rapport final Le 27 juin 2012 Table des matières Sommaire... i Énoncé d assurance...iii

Plus en détail

CIRCULAIRE N o 92 AUX BANQUES COMMERCIALES AUX BANQUES D'EPARGNE ET DE LOGEMENT

CIRCULAIRE N o 92 AUX BANQUES COMMERCIALES AUX BANQUES D'EPARGNE ET DE LOGEMENT Banque de la République d Haïti CIRCULAIRE N o 92 AUX BANQUES COMMERCIALES AUX BANQUES D'EPARGNE ET DE LOGEMENT Les banques doivent respecter les dispositions suivantes concernant la surveillance consolidée

Plus en détail

LA COMPTABILITÉ DU SECTEUR PRIVÉ EN PLEINE TRANSITION

LA COMPTABILITÉ DU SECTEUR PRIVÉ EN PLEINE TRANSITION Incidences du passage aux IFRS sur la comptabilité du secteur public PAR JIM KEATES, DIRECTEUR DE PROJETS, CONSEIL SUR LA COMPTABILITÉ DANS LE SECTEUR PUBLIC, L INSTITUT CANADIEN DES COMPTABLES AGRÉÉS

Plus en détail

Ce document a été produit par la Surintendance de l encadrement de la solvabilité de l Autorité des marchés financiers.

Ce document a été produit par la Surintendance de l encadrement de la solvabilité de l Autorité des marchés financiers. GUIDE DE PRÉSENTATION D UNE DEMANDE DE CONSTITUTION D UNE COMPAGNIE D ASSURANCE À CHARTE QUÉBÉCOISE Mars 2008 Ce document a été produit par la Surintendance de l encadrement de la solvabilité de l Autorité

Plus en détail

CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES ET DE RÉMUNÉRATION DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE TIM HORTONS INC.

CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES ET DE RÉMUNÉRATION DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE TIM HORTONS INC. CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES ET DE RÉMUNÉRATION DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE TIM HORTONS INC. Adoptée le 28 septembre 2009 (Modification la plus récente : novembre 2013) La présente charte

Plus en détail

DEMANDE D ADMISSIBILITÉ EN VERTU DE L ARRANGEMENT EN VUE DE LA RECONNAISSANCE MUTUELLE DES QUALIFICATIONS PROFESSIONNELLES -

DEMANDE D ADMISSIBILITÉ EN VERTU DE L ARRANGEMENT EN VUE DE LA RECONNAISSANCE MUTUELLE DES QUALIFICATIONS PROFESSIONNELLES - 5, Place Marie, bureau 800, Montréal (Québec) H3B 2G2 T. 514 288.3256 1 800 363.4688 Télec. 514 843.8375 www.cpaquebec.ca DOCUMENT A DEMANDE D ADMISSIBILITÉ EN VERTU DE L ARRANGEMENT EN VUE DE LA RECONNAISSANCE

Plus en détail

LE CONTENU DES MODALITÉS DE SERVICE

LE CONTENU DES MODALITÉS DE SERVICE LE CONTENU DES MODALITÉS DE SERVICE Suite à l examen des modalités de service élaborées par différentes entreprises offrant des services de téléphonie cellulaire, l Union des consommateurs a constaté que

Plus en détail

Mise à jour juin 2013. Référentiel. normatif. des professionnels de l expertise comptable

Mise à jour juin 2013. Référentiel. normatif. des professionnels de l expertise comptable 2012 Référentiel normatif des professionnels de l expertise comptable Mise à jour juin 2013 Avant-propos Avant-propos LE REFERENTIEL NORMATIF 2012 MIS A JOUR LE REFERENTIEL NORMATIF 2012 MIS A JOUR Le

Plus en détail

Bulletin de pratique professionnelle n o 3

Bulletin de pratique professionnelle n o 3 Bulletin de pratique professionnelle n o 3 INDICATIONS SUR LES DIVERS TYPES DE RAPPORT D ÉVALUATION 1. Les Normes d exercice 110 et 120 s appliquent à tout rapport d évaluation par lequel est transmise

Plus en détail

Adoption prochaine au Canada des réformes de la réglementation mondiale du secteur de l assurance. kpmg.ca

Adoption prochaine au Canada des réformes de la réglementation mondiale du secteur de l assurance. kpmg.ca Adoption prochaine au Canada des réformes de la réglementation mondiale du secteur de l assurance kpmg.ca Adoption prochaine au Canada des réformes de la réglementation mondiale du secteur de l assurance

Plus en détail

NORME INTERNATIONAL D AUDIT 550 PARTIES LIEES

NORME INTERNATIONAL D AUDIT 550 PARTIES LIEES Introduction NORME INTERNATIONAL D AUDIT 550 PARTIES LIEES (Applicable aux audits d états financiers pour les périodes ouvertes à compter du 15 décembre 2009) SOMMAIRE Paragraphe Champ d application de

Plus en détail

États financiers de INSTITUT CANADIEN POUR LA SÉCURITÉ DES PATIENTS

États financiers de INSTITUT CANADIEN POUR LA SÉCURITÉ DES PATIENTS États financiers de INSTITUT CANADIEN POUR LA SÉCURITÉ DES PATIENTS Au 31 mars 2014 Deloitte S.E.N.C.R.L./s.r.l. 2000 Manulife Place 10180 101 Street Edmonton (Alberta) T5J 4E4 Canada Tél. : 780-421-3611

Plus en détail

Développements récents Valeurs mobilières canadiennes et questions liées à l audit

Développements récents Valeurs mobilières canadiennes et questions liées à l audit Développements récents canadiennes et questions liées à Juin 2015 kpmg.ca/fr canadiennes et questions liées à Table des matières canadiennes et questions liées à Ce numéro présente un résumé des questions

Plus en détail

SERVICE DES PRIX Bourse John-G.-Diefenbaker 2016. 1 re étape Lisez les lignes directrices pour connaître l objet de la bourse, les candidats et

SERVICE DES PRIX Bourse John-G.-Diefenbaker 2016. 1 re étape Lisez les lignes directrices pour connaître l objet de la bourse, les candidats et LIGNES DIRECTRICES ET FORMULAIRE DE MISE EN CANDIDATURE SERVICE DES PRIX Bourse John-G.-Diefenbaker 2016 Veuillez suivre les trois étapes suivantes pour soumettre une candidature à cette bourse : 1 re

Plus en détail

États financiers de La Fondation canadienne du rein. 31 décembre 2013

États financiers de La Fondation canadienne du rein. 31 décembre 2013 États financiers de La Fondation canadienne du rein Rapport de l auditeur indépendant... 1-2 État des résultats... 3 État de l évolution des soldes de fonds... 4 État de la situation financière... 5 État

Plus en détail

Compte rendu des délibérations, y compris les motifs de décision

Compte rendu des délibérations, y compris les motifs de décision Compte rendu des délibérations, y compris les motifs de décision relativement à Demandeur Ontario Power Generation Inc. Objet Lignes directrices pour l évaluation environnementale (portée du projet et

Plus en détail

RÉGIME DE RÉINVESTISSEMENT DE DIVIDENDES ET D ACHAT D ACTIONS NOTICE D OFFRE

RÉGIME DE RÉINVESTISSEMENT DE DIVIDENDES ET D ACHAT D ACTIONS NOTICE D OFFRE RÉGIME DE RÉINVESTISSEMENT DE DIVIDENDES ET D ACHAT D ACTIONS NOTICE D OFFRE Le 18 décembre 2013 Les actionnaires devraient lire attentivement la notice d offre en entier avant de prendre une décision

Plus en détail

Caisse du Régime de retraite des cadres de la Ville de Québec. États financiers 31 décembre 2007

Caisse du Régime de retraite des cadres de la Ville de Québec. États financiers 31 décembre 2007 Caisse du Régime de retraite des cadres de la Ville de Québec États financiers Le 26 mai 2008 PricewaterhouseCoopers LLP/s.r.l./s.e.n.c.r.l. Comptables agréés Place de la Cité, Tour Cominar 2640, boulevard

Plus en détail

CADRE D AGRÉMENT APPROCHE STANDARD DU RISQUE OPÉRATIONNEL

CADRE D AGRÉMENT APPROCHE STANDARD DU RISQUE OPÉRATIONNEL CADRE D AGRÉMENT APPROCHE STANDARD DU RISQUE OPÉRATIONNEL Coopératives de services financiers Publication initiale : Décembre 2007 Mise à jour : TABLE DES MATIÈRES 1. Introduction... 3 2. Principes généraux...

Plus en détail

Instructions sur l assurance-qualité dans les petites et moyennes entreprises de révision

Instructions sur l assurance-qualité dans les petites et moyennes entreprises de révision Instructions sur l assurance-qualité dans les petites et moyennes entreprises de révision Les instructions sur l'assurance-qualité représentent une application des exigences dans des PME de révision formulées

Plus en détail

Ressources humaines et Développement des compétences Canada Tableau du fonds de la somme désignée pour le paiement d expérience commune

Ressources humaines et Développement des compétences Canada Tableau du fonds de la somme désignée pour le paiement d expérience commune Ressources humaines et Développement des compétences Canada Tableau du fonds de la somme désignée pour le paiement d expérience commune 30 septembre 2012 (en milliers de dollars) Le présent document ne

Plus en détail

Page 1 of 8. août 2010

Page 1 of 8. août 2010 note d'orientation concernant la certification et les services connexes NOV-46 communications avec les cabinets d'avocats dans le contexte des nouvelles normes de comptabilité et d'audit TABLE DES MATIÈRES

Plus en détail

Restaurant Brands International Inc. Conseil d administration Lignes directrices sur la gouvernance. Adoptées le 11 décembre 2014

Restaurant Brands International Inc. Conseil d administration Lignes directrices sur la gouvernance. Adoptées le 11 décembre 2014 Restaurant Brands International Inc. Conseil d administration Lignes directrices sur la gouvernance Adoptées le 11 décembre 2014 Le conseil d administration (le «conseil») de Restaurant Brands International

Plus en détail

Comité sur le professionnalisme de l AAI Reconnaissance mutuelle et autres questions transfrontalières

Comité sur le professionnalisme de l AAI Reconnaissance mutuelle et autres questions transfrontalières Comité sur le professionnalisme de l AAI Reconnaissance mutuelle et autres questions transfrontalières 1. À mesure que la profession actuarielle se mondialise et que les clients que nous servons élargissent

Plus en détail

Administration canadienne de la sûreté du transport aérien

Administration canadienne de la sûreté du transport aérien Administration canadienne de la sûreté du transport aérien Norme relative au système de gestion des fournisseurs de services de contrôle de l ACSTA Octobre 2009 La présente norme est assujettie aux demandes

Plus en détail

Chapitre 7 Ministère du Développement des ressources humaines / Andersen Consulting

Chapitre 7 Ministère du Développement des ressources humaines / Andersen Consulting Ministère du Développement des ressources humaines / Andersen Consulting Contenu Contexte................................................................ 101 Examen du contrat........................................................

Plus en détail

un état de changement

un état de changement un état de changement Bulletin bimestriel à l intention des organismes sans but lucratif Février 2013 Dans ce numéro Nouvelles normes comptables pour les organismes sans but lucratif Introduction Les organismes

Plus en détail

2 3 4 AUtre 26 Colombie- Britannique 160 Provinces DE L ATLANTIQUE 68 PROVINCES DES PRAIRIES 223 ONTARIO 656 QUÉBEC 1 217 0 5 10 15 20 25 30 0 5 10 15 20 25 30 35 0 10 20 30 40 50 60 ATTEINTE D UN RÈGLEMENT

Plus en détail

Comment répondre aux questions d un examen en droit qui sont basées sur des faits

Comment répondre aux questions d un examen en droit qui sont basées sur des faits Comment répondre aux questions d un examen en droit qui sont basées sur des faits Types de questions d examen Un examen en droit peut comporter plusieurs types de questions : à réponse courte, à développement,

Plus en détail

3. NORMES RELATIVES A LA CERTIFICATION DES COMPTES ANNUELS CONSOLIDES

3. NORMES RELATIVES A LA CERTIFICATION DES COMPTES ANNUELS CONSOLIDES 3. NORMES RELATIVES A LA CERTIFICATION DES COMPTES ANNUELS CONSOLIDES Considérant que la révision des comptes consolidés doit s exercer conformément aux normes générales de révision; que ses caractéristiques

Plus en détail

FIBROSE KYSTIQUE CANADA

FIBROSE KYSTIQUE CANADA États financiers de FIBROSE KYSTIQUE CANADA KPMG s.r.l./s.e.n.c.r.l. Téléphone (416) 228-7000 Yonge Corporate Centre Télécopieur (416) 228-7123 4100, rue Yonge, Bureau 200 Internet www.kpmg.ca Toronto

Plus en détail

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 260 COMMUNICATION DES QUESTIONS SOULEVÉES À L OCCASION DE L AUDIT AUX PERSONNES CONSTITUANT LE GOUVERNEMENT D'ENTREPRISE

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 260 COMMUNICATION DES QUESTIONS SOULEVÉES À L OCCASION DE L AUDIT AUX PERSONNES CONSTITUANT LE GOUVERNEMENT D'ENTREPRISE NORME INTERNATIONALE D AUDIT 260 COMMUNICATION DES QUESTIONS SOULEVÉES À L OCCASION DE L AUDIT AUX PERSONNES CONSTITUANT LE GOUVERNEMENT D'ENTREPRISE SOMMAIRE Paragraphes Introduction... 1-4 Personnes

Plus en détail

États financiers de Corporation des professionnels en services financiers (C.D.P.S.F.)

États financiers de Corporation des professionnels en services financiers (C.D.P.S.F.) États financiers de Corporation des professionnels en services financiers (C.D.P.S.F.) 31 mars 2015 Rapport de l auditeur indépendant... 1-2 État des revenus et dépenses et de l actif net... 3 État de

Plus en détail

FORMULE DE RÉPONSE DU PRODUCTEUR NATIONAL À LA DEMANDE D EXCLUSION D UN PRODUIT

FORMULE DE RÉPONSE DU PRODUCTEUR NATIONAL À LA DEMANDE D EXCLUSION D UN PRODUIT FORMULE DE RÉPONSE DU PRODUCTEUR NATIONAL À LA DEMANDE D EXCLUSION D UN PRODUIT (Enquêtes de dommage en vertu de l article 42 et réexamens relatif à l expiration en vertu des articles 76.01 et 76.03 de

Plus en détail

Avantages sociaux futurs

Avantages sociaux futurs Avantages sociaux futurs Manuel de l ICCA Comptabilité, Partie II Chapitre 3462 Historique et fondement des conclusions Avant-propos Le Conseil des normes comptables (CNC) a publié en mai 2013 le chapitre

Plus en détail

ASSOCIATION DES COMPTABLES GÉNÉRAUX ACCRÉDITÉS DU CANADA. Norme de formation Professionnelle continue Version 1.1

ASSOCIATION DES COMPTABLES GÉNÉRAUX ACCRÉDITÉS DU CANADA. Norme de formation Professionnelle continue Version 1.1 ASSOCIATION DES COMPTABLES GÉNÉRAUX ACCRÉDITÉS DU CANADA Norme de formation Professionnelle continue Version 1.1 Association des comptables généraux accrédités du Canada 100 4200 North Fraser Way Burnaby

Plus en détail

Genworth MI Canada Inc.

Genworth MI Canada Inc. Le présent document est important et exige votre attention immédiate. Si vous avez des doutes quant à la façon d y donner suite, vous devriez consulter votre courtier en valeurs mobilières, directeur de

Plus en détail

Outil d autoévaluation LPRPDE. Loi sur la protection des renseignements personnels et les documents électroniques

Outil d autoévaluation LPRPDE. Loi sur la protection des renseignements personnels et les documents électroniques Outil d autoévaluation LPRPDE Loi sur la protection des renseignements personnels et les documents électroniques table des matières Utilité de cet outil... 3 Utilisation de cet outil... 4 PARTIE 1 : Guide

Plus en détail

Guide pour l utilisation des Normes Internationales d Audit dans l Audit des Petites et Moyennes Entreprises

Guide pour l utilisation des Normes Internationales d Audit dans l Audit des Petites et Moyennes Entreprises Guide pour l utilisation des Normes Internationales d Audit dans l Audit des Petites et Moyennes Entreprises Publié par le Comité des Cabinets d Expertise Comptable de Petite et Moyenne Taille Small and

Plus en détail