GUIDE DE BONNES PRATIQUES RLP

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "GUIDE DE BONNES PRATIQUES RLP"

Transcription

1 17/03/2010 GUIDE DE BONNES PRATIQUES RLP COMPILATION DES MESURES LES PLUS RESTRICTIVES DE 100 RLP Note : Ce guide pratique a été élaboré d'une part pour appuyer les collectivités souhaitant réaliser ou mettre à jour leur règlement local de publicité (RLP) et d'autre part pour informer les acteurs amenés à participer au groupe de travail en charge de l'élaboration ou de la révision de RLP (associations, services de l'etat, etc.). Pour ce faire, une centaine de RLP de grandes et moyennes villes ont été choisies pour leur caractère restrictif. Un tri a été effectué afin de retirer de ces RLP les mesures les plus intéressantes. Ainsi, ce guide est une compilation des mesures restrictives les plus intéressantes d'une centaine de RLP de grandes et moyennes villes. Nous avons classés les règles selon une typologie bien précise : Dispositifs publicitaires Enseignes Mobilier urbain Dispositions diverses NB : les préenseignes ne sont pas abordées, car la suppression de ce statut dérogatoire est prévue dans le projet de loi Grenelle II.

2 I. DISPOSITIONS APPLICABLES A LA PUBLICITE Zone de Publicité Interdite (ZPI) Vous pouvez interdire toute publicité dans une ZPR à conditions de laisser des emplacements pour l affichage d opinion et à la publicité relative aux activités des associations à but non lucratif. La ZPR devient alors une Zone de Publicité Interdite (ZPI). «La publicité est totalement interdite» Exemple : Aix en Provence, Albi, Bayonne, Lyon, Mende, Montpellier, Roncq, Rouen, Thiers La publicité sur palissade de chantier ne peut pas être interdite, sauf en secteur sauvegardé, mais on peut cependant la réglementer en diminuant au maximum sa taille et sa densité. «La publicité est interdite en zone piétonne» Exemple : Nîmes «Les hommes sandwichs sont interdits» Exemple : Lorient Zone de Publicité Restreinte (ZPR) 1. Dispositions communes Type de dispositifs admis «Les panneaux implantés en V, côte à côte, superposés sont interdits» Exemple : Bègles, Mérignac «L implantation de dispositif dos à dos est interdite tout comme les portatifs de type doublon, triptyque et trièdre.» Exemple: Montpellier, Cherbourg Surface des dispositifs «Les dispositifs publicitaires sont interdits s ils ont une surface supérieure à 2m²» Exemple : Noisy le Sec Règles de densité Une règle de densité comprend le périmètre autour de certains lieux, l inter distance entre plusieurs panneaux, le nombre de panneaux par unité foncière, par linéaire de façade. En revanche, les dimensions et la surface des dispositifs n en font pas parties. Vous devez privilégier les règles de densité car elles sont simples, facilement applicables et contrôlables. Lieu «La publicité demeure interdite dans un périmètre de 50 mètres autour des places» Exemple : Agen «Il est interdit d implanter une publicité à moins de 50 mètres d un rond point» Exemple Mérignac (si > à 2m²), Lorient

3 «L implantation de dispositifs publicitaires est interdite à moins de 20 mètres de la limite des espaces boisés» Exemple : Rennes Inter distance «L'espacement minimum entre chaque dispositif sur une même voie est de 150 mètres» Exemple : Thiers «Les dispositifs doivent respecter une inter distance de 80 mètres le long des voies ferrées» Exemple : Lorient, «Les dispositifs sur emprise SNCF doivent respecter une distance minimale de 150m entre deux dispositifs» Exemple : Strasbourg Unités foncières «Les dispositifs publicitaires sont interdits sur les unités foncières dont le linéaire de la façade est inférieur à 50 mètres» Exemple : Besançon «L affichage publicitaire est autorisé uniquement sur les murs aveugles des bâtiments dans les conditions suivantes : Sur les murs aveugles des bâtiments : quelque soit leur occupation, un dispositif maximum par bâtiment, de surface totale maximale de 4 m2.» Exemple : Yerres 2. Dispositions particulières applicables aux dispositifs non lumineux a) Dispositions générales «La publicité non lumineuse est interdite» Exemple : l Hay les Roses, Nevers, Poitiers b) Dispositifs scellés au sol ou installés directement au sol «Les dispositifs scellés ou installés directement au sol sont interdits» Exemple : Alençon, Annecy, Caen, Civrieux d Azergues, Châlons-en-Champagne, l Hay les Roses, Lyon, Marseille, Nevers, Nice, Poitiers, Reims, Rennes, Saint Julien les Metz, Règles de densité Lieu «Toute publicité scellée ou installée directement au sol est interdite à moins de 50m du périmètre extérieur du carrefour» Exemple : Perpignan «Toute publicité scellée ou installée directement au sol est interdite à moins de 70 mètres du bord extérieur de l emprise publique d un rond point disposant en son centre d un

4 espace vert aménagé» Exemple : Metz «Toute publicité scellée ou installée directement au sol est interdite dans un rayon de 50 mètres autour des ponts» Exemple : Metz «Les dispositifs scellés ou installés directement au sol doivent se situer à plus de 3 mètres d un pied d un arbre, que celui-ci soit sur le domaine public ou privé, afin de préserver son développement» Exemple : Noisy le Sec Unité foncière «Le nombre de dispositifs scellés au sol par unité foncière est limité selon la longueur de la façade : - de 0 à 10m aucun dispositif - de 10 à 30m un dispositif» Exemple : Agen c) Dispositifs sur support muraux, clôtures «La publicité est interdite sur support muraux et les clôtures» Exemple : Antibes, Civrieux d Azergues, Châlons en Champagne, Hérouville Saint Clair, Metz, Thiers «La publicité est interdite sur les façades des bâtiments» Exemple : Alençon, Annecy, Neuilly sur Seine, Nice Règles de densité Nombre «Un dispositif maximum par bâtiment de surface totale maximale de 4 m2» Exemple : Bessancourt «Un dispositif maximum par façade et par clôture aveugle» Exemple : Caen, Lorient, Thiers Surface «Il est admis sur les mûrs de clôtures un dispositif par unité foncière, de 2m²» Exemple : Annecy «Toute publicité non lumineuse est interdite sauf la publicité non lumineuse d une surface de 4m² sur support mural et clôture concernant des informations municipales, des informations non publicitaires à caractère général, local, culturel, social, sportif ou touristique» Exemple : Metz

5 3. Dispositions particulières applicables aux dispositifs lumineux a) Dispositions générales «La publicité lumineuse est interdite» Exemples : Aix en Provence, Alençon, Annecy, Arras, Bayonne, Bessancourt, Bordeaux, Bourges, Brest, Civrieux d'azergues, Châlons en Champagne, L'Hay les Roses, Lorient, Lyon, Marseille, Mende, Metz, Montpellier, Nevers, Noisy le Sec, Pantin, Poitiers, Rouen, Saint-Étienne, Saint-Lô, Saint Denis, Thiers, Toulouse. «La publicité lumineuse est interdite (cette disposition s applique aussi aux affiches éclairées par projection ou par transparence)» Exemple : Neuilly sur Seine b) Dispositifs lumineux scellés au sol ou installés directement au sol «Les dispositifs lumineux sont interdits s ils sont scellés au sol ou installés directement sur le sol» Exemples : Alençon, Antibes c) Dispositifs lumineux sur support muraux, clôture «Les dispositifs lumineux sont interdits sur les murs et les clôtures de toute nature» Exemples : Alençon, Antibes, Bordeaux, Brest, L Hay les Roses «Toute publicité lumineuse est interdite sur les clôtures aveugle et non aveugle» Exemple : Bessancourt d) Dispositifs sur palissades de chantiers La publicité sur palissade de chantier ne peut pas être interdite, sauf en secteur sauvegardé, mais on peut cependant la réglementer en diminuant au maximum sa taille et sa densité. «En secteur sauvegardé, la publicité est interdite sur les palissades de chantiers» Exemple : Albi «La publicité sur des palissades créées spécialement pour installer des panneaux publicitaires est interdite» Exemple : Bourges Règles de densité Inter distance «Plusieurs dispositifs peuvent être installés en respectant une distance entre eux de 50 mètres mesurés depuis leurs bords extérieurs» Exemple : Annecy, Lorient Surface «Les dispositifs publicitaires sur palissades de chantiers sont limités à une surface de 2m²» Exemple : Alençon, Bessancourt, Civrieux d Azergues, Versailles

6 Nombre «Un dispositif maximum par chantier est autorisé» Exemple : Meylan «Un dispositif par rue» Exemple : Alençon II. DISPOSITIONS APPLICABLES AUX ENSEIGNES Il est préférable de fixer les mêmes règles applicables aux enseignes pour l ensemble des zones, comme la ville de Yerres. 1. Dispositions communes Type de supports interdits «Les enseignes sont interdites sur toitures et terrasses» Exemple : Aix en Provence, Alençon, Annecy, Bessancourt, Civrieux d Azergues, Lyon, Mende, Migennes, Nice, Noisy le Sec, Orléans, Rennes, Yerres «Les enseignes sont interdites sur marquise, balcon, garde corps ou sur balconnet et auvent» Exemple : Bordeaux, Rennes, Yerres «Les enseignes sont interdites devant les baies» Exemple : Yerres «Les enseignes sur tout type de clôtures sont interdites» Exemple : Alençon, Bordeaux, Orléans «Les enseignes sur balcon, auvent ou marquise sont interdites» Exemple : Alençon, Civrieux d Azergues, Mende, Orléans «Les enseignes sur balcon ou devant une clôture non aveugle sont interdits» Exemple : Migennes Type de dispositifs interdits «Les ballons ainsi que les structures gonflables sont interdits» Exemple : Rennes «La publicité sur les enseignes est interdite» Exemple : Clermont Ferrand, Nice a) Fixé à plat sur le mur, parallèlement au mur «Les enseignes parallèles : une seule enseigne par local d activité par local d activité sera autorisée. A l angle de deux voies une enseigne plaquée par façade sera autorisée» Exemple : Bourges

7 b) Fixé perpendiculairement au mur Densité Distance «Les enseignes ne doivent en aucun cas s élever au dessus de la ligne d égout du toit ou de l acrotère de la terrasse» Exemple : Bessancourt Unité foncière «Un dispositif maximum est autorisé par unité foncière» Exemple : Brest 2. Dispositions particulières applicables aux enseignes non lumineuses a) Enseignes sur balcons ou garde corps, auvent, marquise, toitures ou terrasse, ainsi que sur tout type de clôtures «Elles sont interdites» Exemples : Aix en Provence, Alençon, Annecy, Bègles, Bessancourt, Bordeaux, Civrieux d Azergues, Clermont Ferrand, Lyon, Mende, Migennes, Nice, Noisy le Sec, Orléans, Rennes, Yerres. b) Enseignes scellées au sol ou posées directement au sol «Elles sont interdites» Exemples : Bègles, Lyon, Nice, Rennes (sauf les postes de distribution de carburant), Versailles, Yerres. «Les enseignes scellées au sol ou posées directement sur le sol sont interdites sauf lorsque l activité se situe en retrait de la voie publique ou que ce type d enseigne constitue le seul moyen de se signaler. Il ne peut y avoir d enseigne de ce type s il y a une enseigne perpendiculaire» Exemple : Yerres Noisy le Sec : - et sont limitées à une par établissement. Densité Unité foncière «Il est autorisé une enseigne scellée au sol par unité foncière si : - l activité est en retrait de la voie publique, - enseigne constituant le seul moyen de signaler l activité - absence d enseigne perpendiculaire au mur du bâtiment» Exemple : Alençon, «En cas de présence de plusieurs activités sur la même unité foncière, les enseignes doivent être regroupées sur un support unique et être composées harmonieusement» Exemple : Yerres Nombre

8 «Les enseignes scellées ou posées directement au sol sont limitées à une par établissement» Exemple : Noisy le Sec, «Les enseignes scellées ou posées directement au sol sont limitées à une par établissement sur domaine privé» Exemple : Rennes, Cherbourg Distance «Elles doivent obligatoirement laisser un cheminement piétonnier d 1,5 mètres minimum» Exemple : Noisy le Sec Lieu «Sur le domaine public, les enseignes scellées ou posées directement au sol sont limitées à une par établissement et ne sont admises que pendant les heures d ouverture de l activité signalée» Exemple : Cherbourg Surface «Les enseignes ne peuvent dépasser une surface totale de 2m²» Exemple : Noisy le Sec, Rennes Dimension «La hauteur maximale du dispositif ne peut excéder 1,50 mètre à compter du terrain naturel» Exemple : Rennes c) Fixé à plat sur le mur, parallèlement au mur La prescription la plus adéquate concernant les enseignes parallèles au mur, semble être celle de la ville de Yerres : «Les enseignes doivent être installées de préférence juste au-dessus de la devanture et sur la totalité du linéaire de celle-ci. L implantation de l enseigne doit s harmoniser avec la façade et tenir compte de l ordonnancement des percements, en se centrant par rapport à eux. Dans le cas d un dispositif en coffre de store ou d un pare-soleil, le débord maximal est porté à 0,30 mètre. La hauteur maximale des lettres composant l enseigne est de 0,30 m et de 0,40 m pour les initiales ou sigles et pour les lettres découpées sans panneau de fond. La hauteur du panneau de fond, lorsqu il existe, ne peut dépasser 0,50 m. Les enseignes doivent être implantées dans la limite de 70 cm en dessous de la limite supérieure du rez-de-chaussée. L enseigne ne doit pas dépasser les limites de ce mur, ni constituer par rapport à lui un débord de plus de 0,16 mètre» Voici d autres prescriptions, si celles de la ville de Yerres ne vous semble pas appropriée :

9 Dimension «Les plaques professionnelles doivent être regroupées de part et d autre de la porte d accès aux activités et de dimensions limitées à 50X50 cm maximum» Exemple : Lorient «Toute activité installée en étage n aura droit qu à une plaque professionnelle de 0,10m² posée à proximité directe de la porte d accès» Exemple : Mâcon «Les enseignes posées à plat ne pourront dépasser les limites du mur qui les supporte» Exemple : Noisy le Sec Densité Nombre «Une seule enseigne est admise par établissement, le long de chaque voie bordant l immeuble où est exercée l activité signalée» Exemple : Yerres «Une enseigne posée à plat en bandeau est autorisée par commerce» Exemple : Mâcon d) Fixé perpendiculairement au mur La prescription la plus adéquate concernant les enseignes perpendiculaires au mur, semble être celle de la ville de Yerres : «Une surface unitaire maximum de 0,5 m². Dans le cas d un établissement en angle de rue il est admis une enseigne perpendiculaire le long de chaque voie bordant l immeuble où est exercée l activité signalée. Dans le cas d activités exercées sous licence, un dispositif supplémentaire peut être autorisé. Elles ne peuvent constituer une saillie supérieure au dixième de la distance séparant les deux alignements de la voie, sans toutefois pouvoir excéder 0,60 mètre. Les enseignes perpendiculaires apposées doivent être implantées entre le bas de la zone d enseigne à plat et le bas des allèges des fenêtres du premier étage, sans pouvoir être apposées devant une baie, un balcon ou une terrasse. En l absence d ouverture au premier étage, la limite supérieure de l enseigne perpendiculaire est fixée à 1,20 mètre mesuré à partir du bas de la zone d enseigne à plat» Voici d autres prescriptions, si celles de la ville de Yerres ne vous semble pas appropriée : «Les drapeaux ou oriflammes sont interdits» Exemple : Civrieux d Azergues Densité Nombre «Une enseigne perpendiculaire au mur est autorisée par commerce» Exemple : Mâcon, Yerres Dimension

10 «La hauteur maximale des lettres est de 0,5m» Exemple : Mâcon «La hauteur totale de l enseigne ne pourra excéder 1m ni excéder une surface totale de 1m²» Exemple : Mulhouse 3. Dispositions particulières applicables aux enseignes lumineuses «Les enseignes lumineuse sont interdites» Exemple : Annecy «Les dispositifs éclairés par transparence sont interdits» Exemple : Alençon, Amiens, Bourges «Les enseignes clignotantes sont interdites» Exemple : Civrieux d Azergues, Dijon, Lyon (sauf pharmacie), Rennes «Le clignotement et la variation d intensité lumineuse sont interdits» Exemple : Rouen «Sont interdits : - les journaux lumineux défilants ou fixes. - les enseignes lumineuses clignotantes, mouvantes, scintillantes ou mobiles - les calicots - les enseignes à faisceau de rayonnement laser» Exemple : Alençon «Les journaux lumineux, défilants et fixes ainsi que les enseignes à procédé lumineux de diffusion directe sont interdits» Exemple : Rennes «Les enseignes lumineuses défilantes, clignotantes, les caissons lumineux et les néons sont interdits, sauf celles signalant des activités liées à des services publics ou d urgence» Exemple : Yerres «Les enseignes lumineuses à intensité variable (scintillantes, clignotantes, mouvantes, défilantes ) sont interdites, sauf celles signalant des activités liées à des services d urgence qui peuvent bénéficier d un seul dispositif de cette nature» Exemple : L Hay les Roses «Afin de promouvoir les énergies renouvelables, les dispositifs lumineux utilisant l énergie solaire seront privilégiés» Exemple : Meylan «Les enseignes clignotantes ou électroniques extérieures sont interdites» Exemple : Nîmes Temps d éclairage «Les échanges intermittents ou cinétiques sont vivement déconseillés et totalement interdits de 22h à 7h» Exemple : Châlons en Champagne «L éclairage des enseignes lumineuses n est autorisé que pendant les heures d ouverture de l activité signalée» Exemple : Meylan, Yerres,

11 III. DISPOSITIONS PARTICULIERES RELATIVES AU MOBILIER URBAIN Les emplacements du mobilier urbain sur le territoire de votre ville doivent être choisis avec soin et après une analyse globale de l agglomération, en tenant compte de la sécurité des piétons et des automobilistes et de la commodité de leur circulation. «La publicité est interdite sur le mobilier urbain» Exemple : Bessancourt «Le mobilier urbain existant est conservé, sans possibilité d installations supplémentaires» Exemple : Aix en Provence Densité Inter distance «L'espacement minimum entre chaque dispositif sur une même voie est de 150 mètres» Exemple : Thiers «Le mobilier urbain, porteur de publicité commerciale, de plus de 2m², devra respecter une inter distance minimale d implantation de 150 m» Exemple : Brest Nombre «En secteur sauvegardé le parc de mobilier urbain pouvant supporter de la publicité à titre accessoire est limité à 15 dispositifs dont 3 abris bus» Exemple : Bourges Lieu «Les mobiliers urbains ne peuvent recevoir de publicité commerciale dans le site propre du tramway incluant l emprise de la voie du tramway et ses stations (dans certains secteurs) ainsi que dans les 100m et le champ de visibilité de certaines églises» Exemple : Bordeaux «Le mobilier urbain est interdit dans le périmètre des monuments historiques» Exemple : La Roche sur Yon «Sur les espaces réservés aux piétons, tout dispositif devra laisser un passage minimum de 1,40m (calculé à partir de l aplomb du panneau) pour les personnes à mobilité réduite notamment» Exemple : Mérignac «Sur les trottoirs, un passage minimum de 1m de largeur sera maintenu libre pour la circulation des personnes à mobilités réduite» Exemple : Strasbourg Surface «La publicité sur mobilier urbain est limitée à une surface unitaire de 2m²» Exemple : Amiens, Bessancourt, Bourges, L Hay les Roses, Lyon, Meylan, Poitiers, Roncq, Saint- Lô,

12 IV. DISPOSITIONS DIVERSES Publicité sur véhicules (terrestres, fluviales, aériens) «La publicité sur les véhicules est interdite» Exemple : Bessancourt, Meylan, Poitiers, Rouen

- le code de l environnement, notamment ses articles L. L. 581-1 à L. 581-14 ;

- le code de l environnement, notamment ses articles L. L. 581-1 à L. 581-14 ; Vu, - le code de l environnement, notamment ses articles L. L. 581-1 à L. 581-14 ; - le décret n 80-924 du 21 novembre 1980 fixant la procédure d institution des zones de réglementation spéciale ; - le

Plus en détail

Règlement Local de Publicité - Vitré

Règlement Local de Publicité - Vitré Règlement Local de Publicité - Vitré SOMMAIRE III : DISPOSITIONS PARTICULIERES RELATIVES AUX PUBLICITES ET AUX PRE- ENSEIGNES...2 Introduction :... 2 Zones spéciales de publicité :... 2 Article 1 : Publicité...

Plus en détail

Chapitre 1er Titre VIII Livre V du code de l environnement. Règlement local de la publicité, des enseignes et des préenseignes

Chapitre 1er Titre VIII Livre V du code de l environnement. Règlement local de la publicité, des enseignes et des préenseignes Chapitre 1er Titre VIII Livre V du code de l environnement Règlement local de la publicité, des enseignes et des préenseignes Elaboré par le groupe de travail réuni les 12 février, 28 avril, 15 septembre

Plus en détail

V : DISPOSITIONS PARTICULIERES RELATIVES AUX ENSEIGNES

V : DISPOSITIONS PARTICULIERES RELATIVES AUX ENSEIGNES EXTRAIT REGLEMENT LOCAL DE PUBLICITE DE LA VILLE DE LORIENT ARRETE LE 19/10/2007 V : DISPOSITIONS PARTICULIERES RELATIVES AUX ENSEIGNES Article 1 : Portée du règlement Les enseignes sont admises sur l

Plus en détail

Règlement communal de publicité, 7.a.8 enseignes et pré-enseignes

Règlement communal de publicité, 7.a.8 enseignes et pré-enseignes Règlement communal de publicité, 7.a.8 enseignes et pré-enseignes P.L.U. approuvé par délibération du Conseil Municipal en date du 27 septembre 2010 REGLEMENT COMMUNAL DE LA PUBLICITE, DES ENSEIGNES

Plus en détail

Commune de MARCK REGLEMENT COMMUNAL DE LA PUBLICITE, DES ENSEIGNES ET DES PRE ENSEIGNES SOMMAIRE

Commune de MARCK REGLEMENT COMMUNAL DE LA PUBLICITE, DES ENSEIGNES ET DES PRE ENSEIGNES SOMMAIRE République Française Département du Pas-de-Calais Commune de MARCK REGLEMENT COMMUNAL DE LA PUBLICITE, DES ENSEIGNES ET DES PRE ENSEIGNES SOMMAIRE Préambule Partie I Dispositions générales et définitions

Plus en détail

Enquête publique sur le règlement local de publicité. Notice explicative Illustrations

Enquête publique sur le règlement local de publicité. Notice explicative Illustrations Enquête publique sur le règlement local de publicité Notice explicative Illustrations 1 Sont concernés par la réglementation, les dispositifs visibles de toute voie ouverte à la circulation publique, qu

Plus en détail

REGLEMENT DE LA PUBLICITE DES ENSEIGNES ET DES PREENSEIGNES DE LA VILLE D ANGOULEME

REGLEMENT DE LA PUBLICITE DES ENSEIGNES ET DES PREENSEIGNES DE LA VILLE D ANGOULEME REGLEMENT DE LA PUBLICITE DES ENSEIGNES ET DES PREENSEIGNES DE LA VILLE D ANGOULEME LE MAIRE D ANGOULEME, VU le Code des Communes VU le Code de l Urbanisme VU la loi n 79.1150 du 29 décembre 1979 relative

Plus en détail

Statistiques DCG/DSCG Sessions 2014

Statistiques DCG/DSCG Sessions 2014 Sessions 2014 DCG 2014 s de 0 1 Contrôle de Anglais appliqué aux affaires 4 langue vivante Inscrits 5603 9956 9092 9913 5030 5565 8142 5085 8709 10613 9356 8480 2616 1350 Présents 4784 8484 7694 8405 4212

Plus en détail

1/ Qu est-ce qu une publicité, une enseigne, une pré-enseigne? AMURE 2012

1/ Qu est-ce qu une publicité, une enseigne, une pré-enseigne? AMURE 2012 Société Amure Aménagement Urbanisme Environnement Paysage 38 rue Dunois 1 75647 PARIS cedex 13 01 53 79 14 54 2 Le Code de l Environnement : articles L 581-1 1 à L 581-44 et R 581-11 à R 581-88 88 1/ Qu

Plus en détail

ZONES DE PUBLICITÉ RESTREINTE COMMUNE DE TOURLAVILLE

ZONES DE PUBLICITÉ RESTREINTE COMMUNE DE TOURLAVILLE ZONES DE PUBLICITÉ RESTREINTE COMMUNE DE TOURLAVILLE P.L.U. arrêté le : 28 mars 2007 Approuvé le : 19 décembre 2007 Modifié le : Mis en compatibilité le : Mis en révision le : Dernière mise à jour le :

Plus en détail

Références : Loi n 79-1150 du 29 décembre 1979 modifiée par la loi n 95-101 du 2 février 1996 (article 53).

Références : Loi n 79-1150 du 29 décembre 1979 modifiée par la loi n 95-101 du 2 février 1996 (article 53). Objet : Publicité, enseignes et pré-enseignes. Références : Loi n 79-1150 du 29 décembre 1979 modifiée par la loi n 95-101 du 2 février 1996 (article 53). Le décret n 96-946 du 24 octobre 1996 pris en

Plus en détail

Règlement de publicité

Règlement de publicité Règlement de publicité Commune de Canéjan Le présent règlement est établi afin d assurer la protection du cadre de vie de la commune de Canéjan, conformément au code de l environnement, livre V, titre

Plus en détail

ARRETE DU MAIRE. Direction Générale JPB/MM/2001/02/30

ARRETE DU MAIRE. Direction Générale JPB/MM/2001/02/30 ARRETE DU MAIRE Direction Générale JPB/MM/2001/02/30 Objet : Règlement local de la publicité, des enseignes et des préenseignes sur le territoire de la commune de Saint-Cyr-l'Ecole situé en agglomération.

Plus en détail

Commune de Clichy-la-Garenne (Département des Hauts-de-Seine)

Commune de Clichy-la-Garenne (Département des Hauts-de-Seine) Commune de Clichy-la-Garenne (Département des Hauts-de-Seine) R èglement communal de la publicité, des enseignes et pré-enseignes Chapitre I du Titre VIII Livre V du Code de l Environnement élaboré par

Plus en détail

TITRE II... 8 TITRE III - REGIME EXCEPTIONNEL DES PRÉENSEIGNES... 28

TITRE II... 8 TITRE III - REGIME EXCEPTIONNEL DES PRÉENSEIGNES... 28 1 SOMMAIRE AVERTISSEMENT... 3 I Fondement juridique du règlement... 3 II Champ d application territorial... 3 III Effets du règlement... 3 IV Structure du présent règlement... 3 V- Textes réglementaires

Plus en détail

Devantures commerciales et enseignes. Comment mettre en valeur votre commerce?

Devantures commerciales et enseignes. Comment mettre en valeur votre commerce? Devantures commerciales et enseignes Comment mettre en valeur votre commerce? t Votre enseigne est la signature de votre commerce L enseigne est une inscription, une forme, une image ou un signe apposé

Plus en détail

COMMUNE DE LA COLLE SUR LOUP REGLEMENT LOCAL DE PUBLICITE

COMMUNE DE LA COLLE SUR LOUP REGLEMENT LOCAL DE PUBLICITE COMMUNE DE LA COLLE SUR LOUP REGLEMENT LOCAL DE PUBLICITE juillet 2011 1 ARTICLE 1 : DEFINITIONS > Publicité par affichage : A l exclusion des enseignes et préenseignes, constitue une publicité, toute

Plus en détail

ADICEE. L affichage publicitaire Comprendre, former, communiquer et agir. Association Dinard Côte d Emeraude Environnement

ADICEE. L affichage publicitaire Comprendre, former, communiquer et agir. Association Dinard Côte d Emeraude Environnement Association Dinard Cote d Émeraude Environnement L affichage publicitaire Comprendre, former, communiquer et agir Association Dinard Côte d Emeraude Environnement 2013 Association Dinard Côte d Émeraude

Plus en détail

Facturation de la délivrance du Kit Anti-Grippe A (H1 N1)

Facturation de la délivrance du Kit Anti-Grippe A (H1 N1) Pharmaciens CDC 1.31 / 1.40 Fiche n 05_FR74 septembre 2009 Contexte Dans le cadre de la pandémie de la grippe A, les pharmaciens sont rémunérés spécifiquement pour effectuer la délivrance des kits gratuits

Plus en détail

F 3 20.01. Règlement d'application de la loi sur les procédés de réclame

F 3 20.01. Règlement d'application de la loi sur les procédés de réclame Règlement d'application de la loi sur les procédés de réclame F 3 20.01 du 11 octobre 2000 (Entrée en vigueur : 20 octobre 2000) Le CONSEIL D ETAT de la République et canton de Genève, vu l article 40

Plus en détail

REGLEMENTATION SPECIALE DE LA PUBLICITE, DES ENSEIGNES ET DES PREENSEIGNES

REGLEMENTATION SPECIALE DE LA PUBLICITE, DES ENSEIGNES ET DES PREENSEIGNES VILLE DE RAMBOUILLET Service Urbanisme REGLEMENTATION SPECIALE DE LA PUBLICITE, DES ENSEIGNES ET DES PREENSEIGNES Dispositions générales : Toute création ou modification d enseigne (sous quelque forme

Plus en détail

URL analysées. Informations générales

URL analysées. Informations générales 1 sur 5 VRDCI 10, rue Augereau 75007 Paris - FRANCE Tel : 01 45 35 00 80 Email : vrdci@vrdci.com - Référencement naturel avec paiement aux résultats - Ingénierie et design de sites web, intranet et applicatifs

Plus en détail

UNE NOUVELLE REGLEMENTATION POUR L AFFICHAGE PUBLICITAIRE

UNE NOUVELLE REGLEMENTATION POUR L AFFICHAGE PUBLICITAIRE UNE NOUVELLE REGLEMENTATION POUR L AFFICHAGE PUBLICITAIRE Loi du 12 juillet 2010 portant engagement national pour l environnement et décret du 30 janvier 2012 relatif à la publicité extérieure, aux enseignes

Plus en détail

DEEE : une seconde vie. Stanley Security, PACA (France)

DEEE : une seconde vie. Stanley Security, PACA (France) DEEE : une seconde vie. Stanley Security, PACA (France) Congrès Développement Durable Arles 6 et 7 octobre 2014 Laurent Sommerard 1 Sommaire 1/ Le groupe Stanley Black & Decker 2/ Stanley Security en France

Plus en détail

Embellir sa devanture commerciale

Embellir sa devanture commerciale C h a r t e p a y s a g e u r b a i n Embellir sa devanture commerciale Le centre-ville de Montfermeil bénéficie d un patrimoine bâti important, empreinte de cet ancien bourg agricole. Cependant, cet héritage

Plus en détail

Les réseaux locaux PASSADE Service Commun Formation Continue Université Stendhal

Les réseaux locaux PASSADE Service Commun Formation Continue Université Stendhal Les réseaux locaux PASSADE Service Commun Formation Continue Université Stendhal Dunkerque Calais Boulogne Tourcoing Lille Roubaix Béthune Lens Douai Valenciennes Amiens St-Quentin Charleville- Cherbourg

Plus en détail

DeS DeVaNtUreS. Tout ce qu il faut savoir pour favoriser la cohérence d ensemble de l aménagement urbain

DeS DeVaNtUreS. Tout ce qu il faut savoir pour favoriser la cohérence d ensemble de l aménagement urbain charte DeS DeVaNtUreS commerciales www.dax.fr Tout ce qu il faut savoir pour favoriser la cohérence d ensemble de l aménagement urbain Editorial La ville de Dax possède un patrimoine architectural de qualité

Plus en détail

- Observer la qualité et le respect des normes d affichage publicitaire dans l agglomération tourangelle ;

- Observer la qualité et le respect des normes d affichage publicitaire dans l agglomération tourangelle ; Aquavit Association pour la qualité de la vie dans l agglomération tourangelle Etude sur la publicité dans l agglomération tourangelle Stage du 19 juin au 15 juillet 2008 CARRE Emmanuelle & HERNANDEZ Léa

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE. Liberté Egalité Fraternité ARRETE DU MAIRE EXTRAIT DU REGISTRE AUX ARRETES MUNICIPAUX

REPUBLIQUE FRANCAISE. Liberté Egalité Fraternité ARRETE DU MAIRE EXTRAIT DU REGISTRE AUX ARRETES MUNICIPAUX ED DEPARTEMENT NORD CANTON LANNOY COMMUNE LEERS REPUBLIQUE FRANCAISE Liberté Egalité Fraternité ARRETE DU MAIRE N EXTRAIT DU REGISTRE AUX ARRETES MUNICIPAUX REGLEMENTATION DE L AFFICHAGE PUBLICITAIRE VILLE

Plus en détail

Irez-vous manifester le 10 décembre à Paris?

Irez-vous manifester le 10 décembre à Paris? SONDAGE NATIONAL DES AVOCATS : JOURNEE DE MOBILISATION DU 10 DECEMBRE Administré aux 31 406 avocats membres du réseau Hub Avocat 10 203 répondants Irez-vous manifester le 10 décembre à Paris? FRANCE ENTIERE

Plus en détail

Liste des organisations sportives universitaires

Liste des organisations sportives universitaires LISTE DES ORGANISATIONS SPORTIVES UNIVERSITAIRES SIUAPS, SUAPS, DAPSE Classement des universités par académie ACADEMIE D AIX-MARSEILLE - Avignon : http://www.univ-avignon.fr/fr/presentation/organisation/servicescommuns/strservcom/structure/suaps.html

Plus en détail

Nous tenant à votre entière disposition, nous vous prions de croire, Madame la Maire, en l expression de notre considération la plus distinguée.

Nous tenant à votre entière disposition, nous vous prions de croire, Madame la Maire, en l expression de notre considération la plus distinguée. 1/22 De : Résistance à l'agression Publicitaire «La Teinturerie» 24, rue de la Chine 75 020 Paris À l'attention de Anne Hidalgo Maire de Paris Hôtel de Place de l'hôtel de Ville 75196 Paris cedex 04 À

Plus en détail

URL analysées. www.accor.com www.alliance-hospitality.com www.elior.fr www.hiexpress.com www.holidayinn.com www.hyatt.com

URL analysées. www.accor.com www.alliance-hospitality.com www.elior.fr www.hiexpress.com www.holidayinn.com www.hyatt.com 1 sur 5 VRDCI 10, rue Augereau 75007 Paris - FRANCE Tel : 01 45 35 00 80 Email : vrdci@vrdci.com - Référencement naturel avec paiement aux résultats - Ingénierie et design de sites web, intranet et applicatifs

Plus en détail

lille 16/06 17/06 session 8 toulouse 11/06 12/06 session 63 pau 18/06 19/06 session 32

lille 16/06 17/06 session 8 toulouse 11/06 12/06 session 63 pau 18/06 19/06 session 32 Juin 2015 Atelier cas cliniques le patient diabétique, le patient sous anticoagulants ORLEANS 09/06 10/06 session 12 REIMS 09/06 10/06 session 13 PERPIGNAN 16/06 17/06 session 14 Soins infirmiers et différence

Plus en détail

COMITÉS D ENTREPRISES & ASSOCIATIONS. Appart City / Park&Suites, Leader des Appart-Hôtels en France

COMITÉS D ENTREPRISES & ASSOCIATIONS. Appart City / Park&Suites, Leader des Appart-Hôtels en France 2016 COMITÉS D ENTREPRISES & ASSOCIATIONS Appart City / Park&Suites, Leader des Appart-Hôtels en France APPART CITY PARK&SUITES, UN SEUL GROUPE Pour votre City Break, nous vous proposons au coeur des principales

Plus en détail

SOMMAIRE ETAT DES LIEUX... 5 MISE EN PLACE DU GROUPE DE TRAVAIL... 6

SOMMAIRE ETAT DES LIEUX... 5 MISE EN PLACE DU GROUPE DE TRAVAIL... 6 1 SOMMAIRE ETAT DES LIEUX... 5 MISE EN PLACE DU GROUPE DE TRAVAIL... 6 ARRETE DU MAIRE... 7 Article 1 : Institution d une réglementation locale de publicité... 8 Article 2 : Portée du règlement... 8 Article

Plus en détail

EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL

EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL Conseillers en exercice : 61 Date de Publicité : 26/10/2010 Reçu en Préfecture le : CERTIFIE EXACT, Séance du lundi 31 janvier 2011 D -20110018

Plus en détail

Cofely Ineo, partenaire d une maintenance performante. cofelyineo-gdfsuez.com

Cofely Ineo, partenaire d une maintenance performante. cofelyineo-gdfsuez.com Cofely Ineo, partenaire d une maintenance performante cofelyineo-gdfsuez.com Maîtrise des coûts, continuité de service, performance énergétique, respect de l environnement, suivi des évolutions règlementaires

Plus en détail

LES CHIFFRES DE L IMMOBILIER EN FRANCE

LES CHIFFRES DE L IMMOBILIER EN FRANCE LES CHIFFRES DE L IMMOBILIER EN FRANCE 1 Ces analyses ont été réalisées sur la base des informations communiquées par les notaires de France. Tous les prix correspondent aux prix de vente hors droits,

Plus en détail

CHAPITRE 15 - ZONE NATURELLE NB

CHAPITRE 15 - ZONE NATURELLE NB CHAPITRE 15 - ZONE NATURELLE NB Caractère Zone naturelle non équipée, pouvant recevoir de l habitat individuel et éventuellement collectif, à caractère diffus. Article NB.1 - Types d occupation et d utilisation

Plus en détail

Vu la délibération du 24 avril 2006 du Conseil Municipal approuvant le présent règlement et autorisant M. Le Maire à prendre l arrêté correspondant,

Vu la délibération du 24 avril 2006 du Conseil Municipal approuvant le présent règlement et autorisant M. Le Maire à prendre l arrêté correspondant, Vu la délibération du 24 avril 2006 du Conseil Municipal approuvant le présent règlement et autorisant M. Le Maire à prendre l arrêté correspondant, Considérant que les formalités prévues par le décret

Plus en détail

Ville de Plaisir REGLEMENT LOCAL DE PUBLICITE

Ville de Plaisir REGLEMENT LOCAL DE PUBLICITE Département des Yvelines Ville de Plaisir REGLEMENT LOCAL DE PUBLICITE Tome 3 : annexes version projet Document réalisé en 2015 par le bureau d études Go Pub Sommaire Lexique... 3 Arrêté fixant les limites

Plus en détail

Nous avons bâti le concept d AIRRIA autour de valeurs humaines comme la solidarité, l accompagnement et le partage de la connaissance.

Nous avons bâti le concept d AIRRIA autour de valeurs humaines comme la solidarité, l accompagnement et le partage de la connaissance. 20/01/2015 VALEURS DU GROUPE Nous avons bâti le concept d AIRRIA autour de valeurs humaines comme la solidarité, l accompagnement et le partage de la connaissance.» Antoine JOUVE et Olivier COIN co-fondateurs

Plus en détail

Règlement régional d urbanisme Arrêté du Gouvernement de la Région de Bruxelles-Capitale du 21 novembre 2006.

Règlement régional d urbanisme Arrêté du Gouvernement de la Région de Bruxelles-Capitale du 21 novembre 2006. Règlement régional d urbanisme Arrêté du Gouvernement de la Région de Bruxelles-Capitale du 21 novembre 2006. Titre VI PUBLICITES ET ENSEIGNES INTRODUCTION GÉNÉRALE CARACTERISTIQUES DES CONSTRUCTIONS ET

Plus en détail

5. FACADES COMMERCIALES. Généralités : Les devantures A. Obligations :

5. FACADES COMMERCIALES. Généralités : Les devantures A. Obligations : 5. FACADES COMMERCIALES. REGLES Généralités : Les devantures A. Obligations : Les prescriptions sur les devantures, vitrines stores et bannes s'appliquent aux constructions anciennes et neuves dans le

Plus en détail

Face à l insécurité urbaine, laissons parler les chiffres

Face à l insécurité urbaine, laissons parler les chiffres Cofely Ineo en bref filiale de GDF SUEZ 15 500 collaborateurs 300 implantations en France 2,3 Md de CA en 2012 génie électrique (45%) intégration de systèmes (30%) BEAUVAIS AMIENS ROUEN LE HAVRE CAEN CHERBOURG

Plus en détail

Le plus grand Poker Tour jamais organisé

Le plus grand Poker Tour jamais organisé Le plus grand Poker Tour jamais organisé QUALIFICATIONS ONLINE DÈS LE 15 SEPTEMBRE 2011 ETAPES LIVE DÈS LE 5 NOVEMBRE 2011 COMPÉTITION 100 % GRATUITE 69 ÉTAPES PARTOUT EN FRANCE 37 VILLES 10 000 JOUEURS

Plus en détail

ARRETE TITRE I : DISPOSITIONS RELATIVES A LA PUBLICITE ET AUX PRE-ENSEIGNES

ARRETE TITRE I : DISPOSITIONS RELATIVES A LA PUBLICITE ET AUX PRE-ENSEIGNES ARRETE Article 1 er : L arrêté municipal du 3 février 1998 portant règlement local de la publicité, des enseignes et préenseignes sur le territoire de Lomme n est pas modifié par le présent règlement municipal

Plus en détail

ADRESSES PHYSIQUES DES BUREAUX MARINE CENTRES D INFORMATION ET DE RECRUTEMENT DES FORCES ARMEES (CIRFA)

ADRESSES PHYSIQUES DES BUREAUX MARINE CENTRES D INFORMATION ET DE RECRUTEMENT DES FORCES ARMEES (CIRFA) MAJ 27/02/13 ADRESSES PHYSIQUES DES BUREAUX MARINE CENTRES D INFORMATION ET DE RECRUTEMENT DES FORCES ARMEES (CIRFA) CIRFA AJACCIO Quartier Général Grossetti Boulevard Albert 1 er 20000 AJACCIO Tel : 04.95.21.61.88

Plus en détail

Cliquez pour modifier le style du titre du masque Une rupture dans l évolution de. Les enseignements des. dernières EMD

Cliquez pour modifier le style du titre du masque Une rupture dans l évolution de. Les enseignements des. dernières EMD Cliquez pour modifier le style du titre du masque Une rupture dans l évolution de Cliquez la pour mobilité modifier urbaine les styles du? texte du masque Les enseignements des Deuxième niveau dernières

Plus en détail

DEVENIR PARTENAIRE. Courtage

DEVENIR PARTENAIRE. Courtage DEVENIR PARTENAIRE Courtage L EXPERTISE Depuis 2006, AG2R LA MONDIALE a signé la charte de déontologie du courtage avec la Chambre Syndicale des Courtiers d Assurances (C.S.C.A.) Selon l évolution de la

Plus en détail

PRÉSENTATION Stanley Security France

PRÉSENTATION Stanley Security France PRÉSENTATION Stanley Security France Stanley Security France I Juin 2013 SOMMAIRE 1. PRÉSENTATION DU GROUPE STANLEY BLACK & DECKER Organisation et chiffres clés du Groupe L activité Sécurité du Groupe

Plus en détail

Les services publics locaux

Les services publics locaux Les services publics locaux mars 2004 AVANT-PROPOS Le présent fascicule est la synthèse de l enquête sur la gestion des services publics locaux lancée par l Association des Maires de Grandes Villes de

Plus en détail

ETUDES DANS LES 50 PLUS GRANDES VILLES DE FRANCE

ETUDES DANS LES 50 PLUS GRANDES VILLES DE FRANCE FÉVRIER 2014 Parité Diversité & Maires & adjoint.e.s ETUDES DANS LES 50 PLUS GRANDES VILLES DE FRANCE AVANT PROPOS À l occasion des élections municipales de mars, République & Diversité et le CRAN ont

Plus en détail

ADRESSES PHYSIQUES DES BUREAUX MARINE CENTRES D INFORMATION ET DE RECRUTEMENT DES FORCES ARMEES (CIRFA)

ADRESSES PHYSIQUES DES BUREAUX MARINE CENTRES D INFORMATION ET DE RECRUTEMENT DES FORCES ARMEES (CIRFA) MAJ 05/11/14 ADRESSES PHYSIQUES DES BUREAUX MARINE CENTRES D INFORMATION ET DE RECRUTEMENT DES FORCES ARMEES (CIRFA) AU CIRFA AJACCIO 18 avenue Colonel Colonna d Ornano 20000 AJACCIO Tel : 04.20.00.70.86

Plus en détail

Table des conventions du PS : Version: 1.40 exploitation 1.14.

Table des conventions du PS : Version: 1.40 exploitation 1.14. Table des conventions du PS : Version: 1.40 exploitation 1.14. Organisme signataire Type TP Organisme AMC Libellé 01011 CPAM BOURG EN BRESSE RO T Néant 01021 CPAM LAON RO T Néant 01022 CPAM ST QT RO T

Plus en détail

Plan d'aménagement général Partie écrite Règlement sur les bâtisses

Plan d'aménagement général Partie écrite Règlement sur les bâtisses Commune de Käerjeng Localités de Clemency Fingig Plan d'aménagement général Partie écrite Règlement sur les bâtisses Texte coordonné, approuvé en septembre 2013 Extraits 1/5 Art. 7 Secteurs de faible densité

Plus en détail

Règlement Communal d Urbanisme relatif aux enseignes commerciales et à la revalorisation des noyaux commerciaux.

Règlement Communal d Urbanisme relatif aux enseignes commerciales et à la revalorisation des noyaux commerciaux. Règlement Communal d Urbanisme relatif aux enseignes commerciales et à la revalorisation des noyaux commerciaux. Date de la délibération du Conseil Communal : 26 mai 2011 Approbation par le Gouvernement

Plus en détail

Cofely Ineo, Groupe GDF SUEZ

Cofely Ineo, Groupe GDF SUEZ Cofely Ineo, Groupe GDF SUEZ Cofely Ineo Mai 2013 1 Chiffres clés 2012 GDF SUEZ C.A. : 97 Md 219 300 collaborateurs 70 pays GDF SUEZ Energie Services C.A. : 14,7 Md 78 178 collaborateurs 1 500 implantations

Plus en détail

LES TRANSPORTS ET LES DÉPLACEMENTS

LES TRANSPORTS ET LES DÉPLACEMENTS 0 LES TRANSPORTS ET LES DÉPLACEMENTS p.4 Les modes de déplacement p.44 Le taux de motorisation p.46 Les migrations inter-aires urbaines p.48 Les migrations intra-aires urbaines p.50 Synthèse La loi sur

Plus en détail

observatoire des emplois d avenir

observatoire des emplois d avenir observatoire des emplois d avenir 4 ème vague Emplois d avenir et zones urbaines sensibles (ZUS) L Association des Maires de Grandes Villes de France a activement participé à la montée en puissance des

Plus en détail

Rapports statistiques

Rapports statistiques Rapports statistiques RéDartition alobale.. des candidats Nombre % Nombre % Inscrits 256 16,03% 1341 83,97% 1597 Renoncements 3 9,68% 28 90,32% 31 Rejet de candidature 6 37,50% 10 62,50% 16 Admis à concourir

Plus en détail

GESTION DE L ESPACE. Gérer la signalétique et la publicité

GESTION DE L ESPACE. Gérer la signalétique et la publicité CONSTAT PROBLEMATIQUE La signalétique et la publicité occupent une place de plus en plus importante dans les paysages d autant plus qu elles se concentrent dans des points signifi catifs pour être mieux

Plus en détail

CHAPITRE 1 : LES DEFINITIONS COMMUNES AU REGLEMENT

CHAPITRE 1 : LES DEFINITIONS COMMUNES AU REGLEMENT PLAN LOCAL D URBANISME DE MAISONS-ALFORT REGLEMENT : CHAPITRE 1 CHAPITRE 1 : LES DEFINITIONS COMMUNES AU REGLEMENT AVERTISSEMENT Les définitions figurant dans le présent chapitre sont présentées sous l

Plus en détail

Le vélo urbain : un objet de loisir plus qu un moyen de déplacement quotidien. Les Pays-Bas et le Danemark, pays de référence pour la pratique du vélo

Le vélo urbain : un objet de loisir plus qu un moyen de déplacement quotidien. Les Pays-Bas et le Danemark, pays de référence pour la pratique du vélo 1 La place du vélo dans la ville : le vélo est très peu utilisé, mais pourrait concurrencer l automobile sur 5 km Le vélo urbain : un objet de loisir plus qu un moyen de déplacement quotidien Dans les

Plus en détail

CHAPITRE II DISPOSITIONS APPLICABLES A LA ZONE CENTRALE U.C.

CHAPITRE II DISPOSITIONS APPLICABLES A LA ZONE CENTRALE U.C. CHAPITRE II DISPOSITIONS APPLICABLES A LA ZONE CENTRALE U.C. CARACTERE DE LA ZONE U.C La zone U.C est une zone urbaine de l agglomération où le développement des activités centrales (commerces, bureaux,

Plus en détail

Lettre d actualité de l urbanisme

Lettre d actualité de l urbanisme n 20 février 2014 Lettre d actualité de l urbanisme de la Direction Départementale des Territoires et de la Mer du Calvados Sommaire 1. Performance énergétique et permis de construire : extension de l

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE DEPARTEMENT DE LA GIRONDE VILLE DE TALENCE

REPUBLIQUE FRANCAISE DEPARTEMENT DE LA GIRONDE VILLE DE TALENCE ARRETE N : 1044 NOMENCLATURE : 8.8 ENVOYE EN PREFECTURE LE RECU EN PREFECTURE LE : PUBLIE OU NOTIFIE LE : REPUBLIQUE FRANCAISE DEPARTEMENT DE LA GIRONDE VILLE DE TALENCE ARRETE PORTANT REGLEMENT MUNICIPAL

Plus en détail

réglement local de publicité en vigueur

réglement local de publicité en vigueur plu V. annexes réglement local de publicité en vigueur Projet approuvé par le Conseil Municipal en sa séance du 18 décembre 2009 Pour copie conforme, Le Maire, Pour le Maire et par délégation, Le Maire-Adjoint

Plus en détail

Réunion parents-étudiants. des classes Préparatoires. Économiques et Commerciales

Réunion parents-étudiants. des classes Préparatoires. Économiques et Commerciales Année Scolaire 2009/2010 Mercredi 16 décembre 2009 Réunion parents-étudiants des classes Préparatoires Économiques et Commerciales 2 ème année Ordre du jour Bilan du 1 er trimestre (écrits entretiens de

Plus en détail

Municipalité de Saint-Marc-sur- Richelieu

Municipalité de Saint-Marc-sur- Richelieu Plania Municipalité de Saint-Marc-sur- Richelieu Chapitre 11 Dispositions particulières applicables à certaines zones P031607 303-P031607-0932-000-UM-0023-0A Municipalité de Saint-Marc-sur-Richelieu 102

Plus en détail

TABLEAU RECAPITULATIF ECOLES NATIONALES/EPCC 1

TABLEAU RECAPITULATIF ECOLES NATIONALES/EPCC 1 TABLEAU REPITULATIF ECOLES NATIONALES/EPCC 1 Préconisation du Ministère (Guillaume BOUDY secrétaire général du MCC) dans ses modèles de statuts types : article 8.6 dans sa note aux préfets et aux DRAC

Plus en détail

LA REFORME DE LA PUBLICITE EXTERIEURE : L ADOPTION DES MESURES REGLEMENTAIRES

LA REFORME DE LA PUBLICITE EXTERIEURE : L ADOPTION DES MESURES REGLEMENTAIRES LA REFORME DE LA PUBLICITE EXTERIEURE : L ADOPTION DES MESURES REGLEMENTAIRES Etude rédigée sous la direction d Yves JEGOUZO, Professeur émérite à l Université Paris I et de Pascal PLANCHET, Professeur

Plus en détail

Migrations d étudiants, pôles d enseignement supérieur et bassins de recrutement

Migrations d étudiants, pôles d enseignement supérieur et bassins de recrutement Migrations d étudiants, pôles d enseignement supérieur et bassins de recrutement Un déficit important dû pour une large part aux migrations des familles Entre et, la Champagne-Ardenne a perdu beaucoup

Plus en détail

RENCONTRE LE BUSINESS MEETING TOUR DU BÂTIMENT PRESCRIRE. www.rencontreprescrire.com PRESCRIPTEURS VILLES

RENCONTRE LE BUSINESS MEETING TOUR DU BÂTIMENT PRESCRIRE. www.rencontreprescrire.com PRESCRIPTEURS VILLES RENCONTRE PRESCRIRE LA NOUVELLE ALTERNATIVE AUX SALONS DU BÂTIMENT LE BUSINESS MEETING TOUR DU BÂTIMENT 2014 40 1200 VILLES PRESCRIPTEURS A ROAD SHOW BY www.rencontreprescrire.com RENCONTRE PRESCRIRE Un

Plus en détail

Nos Services. Un Accueil de Qualité. La Relation Terrain. Un Parc Diversifié. Notre Priorité : Votre Sécurité. Un Transport Maîtrisé

Nos Services. Un Accueil de Qualité. La Relation Terrain. Un Parc Diversifié. Notre Priorité : Votre Sécurité. Un Transport Maîtrisé Nos Services Un Accueil de Qualité Nos assistantes commerciales traitent votre demande efficacement et dans les meilleurs délais. La Relation Terrain Sur le terrain, nos commerciaux sont au contact permanent

Plus en détail

247J 7 24H ECS. Photographie d une marque

247J 7 24H ECS. Photographie d une marque Photographie d une marque Depuis plus de 20 ans, s engage à délivrer le meilleur service. L engagement quotidien de l ensemble de ses plus de 100 collaborateurs et partenaires à présenter des solutions

Plus en détail

FICHE D'INFRACTION AU CODE DE L'ENVIRONNEMENT

FICHE D'INFRACTION AU CODE DE L'ENVIRONNEMENT Le 17/01/2009 88-EPINAL-2007 Localisation précise : 3 avenue de la Loge Blanche à Épinal Identification du dispositif : Publicité murale (Performance 82 51 98 99) pour le magasin Thiriet sur un mur d'habitation

Plus en détail

PLAN LOCAL D URBANISME

PLAN LOCAL D URBANISME PLAN LOCAL D URBANISME Cahier de recommandations en vue de la réalisation d une devanture commerciale PLU prescrit le 26 mars 2007 PLU arrêté le 20 septembre 2010 PLU approuvé le 19 septembre 2011 Modification

Plus en détail

MISSION ET D MISSION D ETUDE ET D ASSISTANCE

MISSION ET D MISSION D ETUDE ET D ASSISTANCE Etude sur l affichage publicitaire à l échelle du territoire du SCoT Grand Douaisis MISSION ET D MISSION D ETUDE ET D ASSISTANCE REGLEMENT LOCAL DE PUBLICITE (RLP) Réunion de lancement 1 Introduction :

Plus en détail

Codes d'activation pour les établissements éligibles

Codes d'activation pour les établissements éligibles Codes d'activation pour les établissements éligibles Les étudiants des institutions suivantes peuvent s inscrire auprès de XXLPIX en utilisant le code d activation. L inscription gratuite est généralement

Plus en détail

Votre quotidien à Blanche

Votre quotidien à Blanche Votre quotidien à Blanche Les locaux de la CPGE (Bat B et CDI) vous sont accessibles tous les soirs jusqu à 20h, et le vendredi jusqu à 18h Vincent Frotier est présent au CDI de 15h à 20h pour vous encadrer

Plus en détail

CHAPITRE 2: CARACTERISTIQUES DES ZONES. Article 6.- Secteurs d'habitat à caractère rural.

CHAPITRE 2: CARACTERISTIQUES DES ZONES. Article 6.- Secteurs d'habitat à caractère rural. CHAPITRE 2: CARACTERISTIQUES DES ZONES Article 6.- Secteurs d'habitat à caractère rural. a) Les secteurs d'habitat à caractère rural sont destinés à recevoir des habitations, des petites et moyennes entreprises

Plus en détail

1. Contexte de la réunion publique. 2. Introduction

1. Contexte de la réunion publique. 2. Introduction Compte-rendu de la réunion publique du 24 novembre 2014 1. Contexte de la réunion publique Une vingtaine de personnes s est réunie à Bordeaux Métropole le 24 novembre 2014 pour prendre connaissance du

Plus en détail

Objectifs. Sommaire. Bulletin de surveillance du réseau SOS Médecins / InVS 1

Objectifs. Sommaire. Bulletin de surveillance du réseau SOS Médecins / InVS 1 Surveillance syndromique SurSaUD Bulletin du réseau SOS Médecins / InVS Numéro 323, du 4 mars 2014 Evolution de l activité globale L activité SOS Médecins est stable tous âges confondus depuis 3 semaines,

Plus en détail

1. Définition des établissements et nombre de sièges pour les élections des délégués du personnel

1. Définition des établissements et nombre de sièges pour les élections des délégués du personnel PROTOCOLE D ACCORD PRÉÉLECTORAL Le présent protocole a pour objet de définir les modalités d organisation des élections des membres du comité d entreprise et des délégués du personnel au sein du GIE AG2R

Plus en détail

Règlement d utilisation du domaine public de la Ville de Cherbourg-Octeville concernant les terrasses sans fixation au sol

Règlement d utilisation du domaine public de la Ville de Cherbourg-Octeville concernant les terrasses sans fixation au sol Règlement d utilisation du domaine public de la Ville de Cherbourg-Octeville concernant les terrasses sans fixation au sol Le Maire de la Ville de Cherbourg-Octeville, Vu le Code Général des Collectivités

Plus en détail

Liste des parcours éligibles au e-billet au 13 octobre 2011

Liste des parcours éligibles au e-billet au 13 octobre 2011 Liste des parcours éligibles au e-billet au 13 octobre 2011 HENDAYE ST ROCH AEROPORT CDG TGV FUTUROSCOPE Aeroport CDG TGV Futuroscope AEROPORT CDG2 TGV ROISSY AEROPORT CDG2 TGV ROISSY AEROPORT CDG2 TGV

Plus en détail

Le Parc naturel régional Livradois-Forez a toujours fondé son action sur la concertation

Le Parc naturel régional Livradois-Forez a toujours fondé son action sur la concertation s i g n a l é t i q u e Le Parc naturel régional Livradois-Forez a toujours fondé son action sur la concertation la plus large avec les habitants de son territoire, une action ne pouvant être réussie

Plus en détail

ESPACE HABITAT / TERTIAIRE DE REALISATION EN 3 D

ESPACE HABITAT / TERTIAIRE DE REALISATION EN 3 D ESPACE HABITAT / TERTIAIRE DE REALISATION EN 3 D Constructeur, raison sociale, adresse, téléphone, mél, responsable du suivi des commandes, etc : DIDAQUEST - Technoparc Espace Média - 3, rue Gustave Eiffel

Plus en détail

VILLE DE QUÉBEC RÈGLEMENT R.V.Q. 1570 RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT D HARMONISATION SUR L URBANISME RELATIVEMENT AUX PERMIS ET CERTIFICATS

VILLE DE QUÉBEC RÈGLEMENT R.V.Q. 1570 RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT D HARMONISATION SUR L URBANISME RELATIVEMENT AUX PERMIS ET CERTIFICATS VILLE DE QUÉBEC RÈGLEMENT R.V.Q. 1570 RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT D HARMONISATION SUR L URBANISME RELATIVEMENT AUX PERMIS ET CERTIFICATS Avis de motion donné le 18 janvier 2010 Adopté le 1 er février

Plus en détail

CHAPITRE 2: CARACTERISTIQUES DES ZONES

CHAPITRE 2: CARACTERISTIQUES DES ZONES CHAPITRE 2: CARACTERISTIQUES DES ZONES Article 7.- Secteur de faible densité. a) Les secteurs d'habitation de faible densité comprennent les parties du territoire communal réservées aux maisons d'habitation

Plus en détail

Relations territoriales CRA CREDIT COOPERATIF

Relations territoriales CRA CREDIT COOPERATIF Relations territoriales CRA CREDIT COOPERATIF CREDIT COOPERATIF Délégation Générale du Nord-Est-Centre, à Paris Pascal LUX T/ 01.47.24.96.43 Pascal.lux@credit-cooperatif.coop DUNKERQUE Directeur : Laurent

Plus en détail

2 - Intégrer les capteurs comme éléments participant à une unité architecturale. 3 - La composition des capteurs dans la construction

2 - Intégrer les capteurs comme éléments participant à une unité architecturale. 3 - La composition des capteurs dans la construction 1 - Où mettre les capteurs? 2 - Intégrer les capteurs comme éléments participant à une unité architecturale 3 - La composition des capteurs dans la construction 4 - Formes et rythmes des capteurs 5 - Visibilité

Plus en détail

Après en avoir délibéré le 5 février 2013 ; 1. Analyse

Après en avoir délibéré le 5 février 2013 ; 1. Analyse Décision n 2013-0174 de l Autorité de régulation des communications électroniques et des postes en date du 5 février 2013 modifiant l annexe 5 de la décision n 2012-1137 en date du 11 septembre 2012 portant

Plus en détail

PRIME D INTERESSEMENT 2007 CPAM

PRIME D INTERESSEMENT 2007 CPAM Branche maladie PRIME D INTERESSEMENT 2007 CPAM Bourg en Bresse 65,19% 86,38% 75,79% 170,75 226,25 397,00 Laon 85,39% 86,38% 85,89% 223,66 226,25 449,91 St Quentin 91,73% 86,38% 89,06% 240,27 226,25 466,52

Plus en détail

La réglementation et les obligations qui en découlent

La réglementation et les obligations qui en découlent Accessibilité en milieu urbain La réglementation et les obligations qui en découlent Actualités : les BEV La norme Afnor NF P 98-351 relative aux caractéristiques et essais des dispositifs podotactiles

Plus en détail

Ville de Lure REGLEMENT LOCAL DE PUBLICITE, ENSEIGNES ET PRE-ENSEIGNES

Ville de Lure REGLEMENT LOCAL DE PUBLICITE, ENSEIGNES ET PRE-ENSEIGNES Ville de Lure REGLEMENT LOCAL DE PUBLICITE, ENSEIGNES ET PRE-ENSEIGNES Sommaire I Objectifs du présent règlement... page 3 II Les pré-enseignes... page 5 III Les enseignes a) en centre ancien... page 8

Plus en détail

REGLEMENT LOCAL DE PUBLICITE

REGLEMENT LOCAL DE PUBLICITE Département de l AIN Commune de Bellegarde sur Valserine REGLEMENT LOCAL DE PUBLICITE Bilan de la concertation Document réalisé en 2014 par le bureau d études Go Pub La concertation a permis de recueillir

Plus en détail