ferti-pratiques Le potassium Élément le plus mobilisé par les plantes fiche n 28

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "ferti-pratiques Le potassium Élément le plus mobilisé par les plantes fiche n 28"

Transcription

1 ferti-pratiques Le potassium Élément le plus mobilisé par les plantes fiche n 28

2 Le potassium, régulateur et anti-stress des plantes Le potassium circule dans la plante sous la forme du cation + tel qu il a été absorbé par les racines. Le potassium exerce des fonctions nombreuses dans le métabolisme de la plante : Maintient la plante dressée (turgescence et résistance des parois cellulaires), Favorise la photosynthèse (port des feuilles), Régule le cycle de l (mécanisme de fermeture des stomates), Régule la circulation de la sève brute ascendante, Régule le chargement des assimilas (sucres, acides aminés) dans la sève élaborée vers les racines et les organes de réserve (grains, fruits, tubercules ). Potassium et résistance au stress Stress de la sécheresse + améliore l efficience de l en contrôlant la fermeture des stomates. La concentration en potassium commande l obturation du pore qui contrôle l évaporation de l et l échange gazeux dans la feuille. Cellules STOMATE OUVERT (les cellules sont bien turgescentes) Cellules STOMATE FERMÉ (les cellules se rétractent) Stress du gel + élève la concentration saline dans la cellule et diminue le point de congélation de l. Cet effet limité est observé sur les bourgeons à la floraison des arbres fruitiers et sur les pieds de céréales. Résistance à la pénétration de certains agresseurs + a un effet indirect du à la turgescence et à la rigidité des parois cellulaires qui oppose une résistance mécanique à la pénétration de certains champignons. Résistance aux chocs + inhibe les réactions enzymatiques à l origine du noircissement interne du tubercule de pomme de terre.

3 est mobilisé en grande quantité Les besoins sont précoces avec le développement végétatif + est mobilisé en quantité supérieure à l azote. La plus grande partie du potassium est présente dans les feuilles et les tiges et sert à maintenir la plante par turgescence. C est pourquoi la mobilisation peut atteindre jusqu à 8 kg de 2 O/ha/jour pour le colza par exemple et dépasser 300 kg de 2 O/ha dans la plante entière au stade G5. kg/ha Boutons accolés Colza 28 q/ha Premières fleurs Premières graines colorées 2 O N P 2 O 5 Source : Centre de recherches d Aspach-Ministère de l agriculture L exportation dépend des parties récoltées récoltes Colza grain (35 q/ha) Céréales grain (80 q/ha) Céréales grain (80 q/ha) + paille (6 t/ha) Betterave (100 t/ha) Pomme de terre conso (50 t/ha) Foin issu de prairie naturelle (10 t de MS/ha) Luzerne deshydratée (12 t de MS/ha) Exportation 2 O/ha 30 kg 40 kg 113 kg 180 kg 195 kg 299 kg 382 kg Source : Comifer Carence sur maïs apparaissant sur les feuilles les plus âgées en premier Potassium et qualité nutritionnelle Le potassium est indispensable au monde vivant. Chez les animaux et l homme, il régule la pression osmotique interne des cellules. Antagoniste du sodium, le potassium contribue à baisser la tension artérielle. Manger des fruits et des légumes a pour effet d augmenter le potassium dans notre alimentation jugée trop faible dans cet élément. Chez les ruminants, la carence aigue en potassium peut entrainer une mortalité des animaux. Cette situation a été signalée dans des élevages laitiers en Lorraine. Le diagnostic de carence s est basé sur toute la chaine alimentaire, du sol carencé en à l ensilage de maïs et à l animal.

4 Le raisonnement de la fertilisation potassique Argiles et capacité d échange cationique du sol + est adsorbé sur les sites d échange de la CEC. Les racines l absorbent en grande quantité lorsque le sol est humide. Deux problèmes peuvent se poser : La CEC est inférieure à 10 meq/100 g de terre en sols légers. Un apport avant chaque culture est préférable pour limiter le risque de lixiviation, Les argiles tendent à fixer trop fortement le potassium en particulier quand le sol est sec. Ce risque dépend de la nature des argiles et nécessite une analyse approfondie. Dans ce cas également un apport annuel est préférable. Base simplifiée du raisonnement COMIFER croisant la culture et le sol EXIGENCE DES CULTURES Betterave, pomme de terre, cultures légumières Colza, luzerne, maïs ensilage et grain, pois, ray-grass, tournesol, soja Blé dur, avoine, blé tendre, orge, sorgho TENEUR DU SOL EN 2 O ÉCHANGEABLE peu pourvu moyennement pourvu bien pourvu Apport renforcé supérieur à l exportation Apport d entretien peu différent de l exportation Apport différé, non nécessaire sur cette culture Interaction forte du potassium avec les autres éléments L azote est utilisé par la plante pour établir rapidement une surface foliaire, cela entraine une demande forte en potassium pour assurer la turgescence des tissus. Le potassium favorise la croissance continue des racines indispensable pour exploiter les réserves du sol en phosphore. Le ratio potassium éch. / magnésium éch. doit être voisin de 2 pour éviter tout antagonisme entre ces éléments. L analyse de terre pour le suivi de la fertilité L analyse donne le moyen de vérifier l évolution de la fertilité d un sol. Une méthode unique d extraction du potassium échangeable est utilisée par tous les laboratoires agréés. Le prélèvement tous les cinq ans doit être réalisé au même endroit de la parcelle et à la même profondeur pour donner des résultats comparables. En prairie, l indice de nutrition potassique I et phosphatée IP est mesuré sur l herbe prélevée et s avère un complément utile à l analyse de terre.

5 En pratique Résidus de culture et recyclage organique La décomposition des résidus de culture libère rapidement le potassium. Si la plante entière est récoltée, la restitution de + au sol est faible. Pour bien valoriser les éléments nutritifs des fumiers et lisiers, la surface épandue chaque année doit être la plus large possible. Lorsque des prairies ne reçoivent pas d effluents, il est nécessaire de leur apporter de l engrais minéral compte tenu des grandes quantités de + exportées dans l herbe. En France, deux tiers du potassium apporté aux prairies et aux cultures provient des animaux pour un tiers venant des engrais. La disponibilité du + dans les produits organiques est équivalente à celle des engrais minéraux. Les engrais minéraux L apport de + par les engrais minéraux est complémentaire des apports précédents. + est un élément soluble qui subit des pertes par lixiviation et est exporté par les récoltes. Les principaux engrais simples potassiques sont des sels solubles. Ils libèrent le + rapidement dans l du sol, ils diffèrent par l élément associé. Engrais Formule % 2 O ÉLÉMENTS ASSOCIÉS Chlorure de potassium Cl 60 % 46 % de chlorure, certaines cultures y sont sensibles Sulfate de potassium 2 SO 4 50 % % SO 3 sous forme sulfate directement assimilable Nitrate de potassium NO 3 46 % % N sous forme nitrique directement assimilable Sels de potasse et de magnésium Différentes formules % Composés P 5-40 % Composés N-NP 3-35 % Magnésium, soufre sous forme sulfate Phosphates, magnésium, soufre Azote, phosphates, magnésium, soufre Dans les engrais composés, la mention «pauvre en chlore» (moins de 2% de chlore Cl) garantit l absence de chlorure de potassium. La marque S indique que le potassium est exclusivement sous la forme de sulfate de potassium et apporte du soufre directement assimilable.

6 Les fiches FERTI-pratiques remettent l agronomie et l économie au centre du raisonnement de la fertilisation. Elles proposent des réponses pratiques aux questions des agriculteurs sur la nutrition des plantes et la fertilité des sols pour une agriculture productive et durable. N hésitez pas à poser vos questions à Toutes les fiches sont téléchargeables sur PROCHAINE PARUTION cultures intermédiaires, leur place dans la fertilisation Pour être certain de recevoir les prochaines fiches inscrivez-vous sur Pour en savoir plus Bcoup de questions sur le potassium, son origine, son importance dans la chaine alimentaire ne sont pas développées dans cette FERTI-pratiques sur le potassium. On trouvera des réponses sur ces questions dans des numéros précédents notamment sur la production et les ressources (Fiche n 11) et sur la qualité de l herbe des prairies (Fiche n 13). À consulter FERTI-pratiques n 01 Colza & céréales, de vrais besoins en P & FERTI-pratiques n 05 L étiquetage des engrais solides FERTI-pratiques n 14 Exporter les pailles, conséquences pour la fertilisation FERTI-pratiques n 16 L équilibre de la nutrition, pour mieux valoriser l azote FERTI-pratiques n 19 Le magnésium, de la plante à l animal lien utiles : Évolution des bilans régionaux de fertilisation de 1988 à 2010 pour P, et Mg (35p) L Union des industries de la fertilisation (UNIFA), représente une catégorie d acteurs stratégiques de la filière agricole. Elle a pour mission de promouvoir l utilité des fertilisants ainsi que le rôle fondamental de leurs producteurs dans le développement d une agriculture compétitive et durable en France. L UNIFA compte 49 adhérents qui produisent des engrais (minéraux et organo-minéraux) et des amendements minéraux basiques en France et en Europe. Ces adhérents représentent 92 % de la production française de fertilisants et 78 % des livraisons, sur un marché annuel de près de 10,5 millions de tonnes de produits. Conception Crédits photo : ICL Fertilizers, +S ali, UNIFA Mai 2013 UNION DES INDUSTRIES DE LA FERTILISATION LE DIAMANT A PARIS LA DÉFENSE CEDEX Tél. :

7 Nouvx résultats du rés d essais P + Édition 2013 L apport d engrais phosphaté et potassique calculé par les méthodes de référence est rentable en production de colza et de céréales. Ces résultats sont issus d un rés de 15 essais * conduits par l UNIFA et par des coopératives adhérentes à InVivo. Ces essais pluriannuels ont été localisés sur des types de sol initialement plutôt faibles en phosphore et moyens en potassium. Ils sont situés en régions de grandes cultures et ne reçoivent pas d apports organiques. Résultats agronomiques 12 Gain en q/ha Gain de rendement moyen de l apport de P + comparé au témoin sans apport Blé tendre (13 essais) Colza (10 essais) Orge d'hiver (9 essais) Orge de printemps (8 essais) Blé dur (6 essais) Maïs (1 essai) Le gain de rendement atteint 8 q en colza, 4 q en blé tendre et 7 q en orge d hiver. En moyenne l apport est de 85 kg de P 2 O 5 et de 65 kg de 2 O/ha sur céréales et sur colza. Résultats économiques La marge supplémentaire annuelle dégagée par l apport combiné de P + est de 208 / ha en colza et de 39 / ha sur la succession de cultures. Les prix moyens retenus sont respectivement de 450 et 210 par tonne pour le colza et les céréales. Le coût des engrais est de 1 par kg de P 2 O 5 et de 0,70 par kg de 2 O. * ARTERRIS, AXEREAL, CAVAC, DIJON CEREALES, SADEF, TERRENA, VIVESCIA

8 La vigueur au démarrage renforcée par l apport de P + En colza, l apport d engrais P + au semis favorise le démarrage de la culture et son enracinement. Cet effet sur la vigueur est observé également sur d autres cultures comme l orge de printemps et le maïs. Il favorise une implantation rapide et une meilleure résistance aux stress. L azote mieux valorisé par l apport de P + kg de N/ha Supplément d azote absorbé, plante entière seul P seul P + Céréales Colza Dans ces essais, l apport d azote est le même sur toutes les modalités. Les gains de rendement obtenus par l apport de P + entraînent un supplément d azote absorbé par la plante entière qu on peut estimer à partir des teneurs en protéines des céréales et du colza. L apport de P + entraîne l absorption en moyenne de 42 kg supplémentaires d azote sur colza et de 13 kg sur céréales. Une nutrition équilibrée en P +, c est plus d azote absorbé. L économie pour l agriculteur correspond aussi à un bénéfice pour l environnement. UNIFA et InVivo souhaitent développer ce rés d essais P + dans les années à venir pour répondre à la question du plafonnement des rendements de colza et de céréales à paille. En effet, la fertilisation raisonnée a un effet déterminant sur la productivité des cultures et la compétitivité des agriculteurs. Conception Crédits photo : +S ali France, ICL Fertilizers, Invivo, UNIFA

Pommes de terre de qualité. Conseils pour la fertilisation potassique, magnésienne et soufrée

Pommes de terre de qualité. Conseils pour la fertilisation potassique, magnésienne et soufrée Pommes de terre de qualité Pommes de terre de qualité Conseils pour la fertilisation potassique, magnésienne et soufrée Une fertilisation pour des rendements élevés et une qualité optimale. 3 La récolte

Plus en détail

Introduction. I. Les besoins alimentaires de la plante. II. Les besoins minéraux de la plante. Définition des termes utilisés

Introduction. I. Les besoins alimentaires de la plante. II. Les besoins minéraux de la plante. Définition des termes utilisés Introduction I. Les besoins alimentaires de la plante Pour se nourrir les plantes supérieures ont, comme tout être vivant, besoin d'énergie et de matières. La plante supérieure a la propriété fondamentale

Plus en détail

NOTICE EXPLICATIVE. Bilan global de fertilisation azotée : Bilan CORPEN

NOTICE EXPLICATIVE. Bilan global de fertilisation azotée : Bilan CORPEN NOTICE EXPLICATIVE Bilan global de fertilisation azotée : Bilan CORPEN Ce bilan global de la fertilisation azotée est obligatoire pour toute exploitation située en zone vulnérable et qui a contractualisé

Plus en détail

IMPLANTER OU MAINTENIR DES BANDES ENHERBÉES EN BORDURE DE COURS D EAU ET DE PLAN D EAU RÉHABILITER LES TÊTES DE FORAGE NON CONFORMES

IMPLANTER OU MAINTENIR DES BANDES ENHERBÉES EN BORDURE DE COURS D EAU ET DE PLAN D EAU RÉHABILITER LES TÊTES DE FORAGE NON CONFORMES IMPLANTER DES CULTURES INTERMÉDIAIRES PIÈGES À NITRATES (CIPAN) Afin d'éviter le lessivage des nitrates en excès après la récolte, il est indispensable d implanter une CIPAN (moutarde, phacélie, seigle

Plus en détail

Analyses de sol et interprétation 4des résultats

Analyses de sol et interprétation 4des résultats Analyses de sol et interprétation 4des résultats 4 Analyses de sol et interprétation des résultats Pour optimiser la fumure, il faut prendre en considération, en plus du besoin des plantes, différentes

Plus en détail

A L I M E N T A T I O N

A L I M E N T A T I O N www.pep.chambagri.fr Dossier : Raisonner l alimentation des chèvres laitières, les principes de base L M E O Favoriser au maximum l ingestion des fourrages grossiers 1- La part des fourrages doit représenter

Plus en détail

Production de la biomasse végétale

Production de la biomasse végétale 4 Production de la biomasse végétale Ce support a été réalisé avec le soutien financier du Compte d'affectation spéciale "Développement Agricole et Rural" du Ministère de l'alimentation, de l'agriculture

Plus en détail

RAPPORT DE RECHERCHE

RAPPORT DE RECHERCHE IMPACT AGRONOMIQUE ET ÉCONOMIQUE DES LÉGUMINEUSES DANS LES ROTATIONS AGRICOLES RAPPORT DE RECHERCHE Demandeur : Institut de recherche et de développement en agroenvironnement (IRDA) Chercheurs : Adrien

Plus en détail

DOSSIER PEDAGOGIQUE ATELIER D ÉVEIL SCIENTIFIQUE. «Eau, Nitrate et Agriculture durable» POUR L ÉCOLE FONDAMENTALE

DOSSIER PEDAGOGIQUE ATELIER D ÉVEIL SCIENTIFIQUE. «Eau, Nitrate et Agriculture durable» POUR L ÉCOLE FONDAMENTALE DOSSIER PEDAGOGIQUE ATELIER D ÉVEIL SCIENTIFIQUE POUR L ÉCOLE FONDAMENTALE «Eau, Nitrate et Agriculture durable» SYNTHESE DE L ATELIER L utilisation des nitrates : Synthèse Résume les différentes situations

Plus en détail

Adoption de méthodes alternatives de culture des plantes fourragères pour réduire l effet des variations climatiques. 21 et 23 février 2005

Adoption de méthodes alternatives de culture des plantes fourragères pour réduire l effet des variations climatiques. 21 et 23 février 2005 Adoption de méthodes alternatives de culture des plantes fourragères pour réduire l effet des variations climatiques 21 et 23 février 2005 Marc F. Clément, agronome Qui a bonnes plantes a bonnes vaches!

Plus en détail

ACTION N 1 Itinéraires techniques du colza en agrobiologie

ACTION N 1 Itinéraires techniques du colza en agrobiologie ACTION N 1 Itinéraires techniques du colza en agrobiologie Maître d œuvre : Chambres d Agriculture de Bretagne Partenaires : INRA, Cetiom, CRA des Pays de la Loire, Union Eolys, semenciers Durée du programme

Plus en détail

UTILISATION DES PRODUITS PHYTOSANITAIRES

UTILISATION DES PRODUITS PHYTOSANITAIRES UTILISATION DES PRODUITS PHYTOSANITAIRES Pourquoi une analyse de sol? A) Il peut y avoir deux types de carences: La carence vraie: l élément minéral n est pas assez présent dans le sol. La carence induite:

Plus en détail

Les Engrais. Chimiques ou organiques

Les Engrais. Chimiques ou organiques Les Engrais Chimiques ou organiques Les principaux fertilisants Les fertilisants sont des substances destinées à assurer la nutrition des végétaux. Le terme fertilisant est généralement synonyme d engrais.

Plus en détail

Après-midi technique à l EARL de la Rue. Tournesol. A Bretoncelles, le lundi 3 juin 2013. - le Mildiou :

Après-midi technique à l EARL de la Rue. Tournesol. A Bretoncelles, le lundi 3 juin 2013. - le Mildiou : - le Mildiou : - le Sclérotinia : Semer sur des parcelles bien ressuyées Eviter les mouillères Détruire les repousses Arracher manuellement toute plante contaminée prévenir la DRAAF < 01/07 en cas d attaque

Plus en détail

Colza exigeant, comment le satisfaire?

Colza exigeant, comment le satisfaire? Knowledge grows Colza exigeant, comment le satisfaire? PUR NUTRIMENT INFOS N 12 Colza Nutrition efficace du colza L intérêt toujours croissant des agriculteurs européens pour le colza ne se dément pas.

Plus en détail

Fertilisation 2014/2015. Maraîchage

Fertilisation 2014/2015. Maraîchage Fertilisation 2014/2015 Maraîchage Notre expertise agronomique Les besoins des cultures maraîchères Plusieurs facteurs entrent en considération pour le pilotage de la fertilisation des sols en maraîchage

Plus en détail

Programme d actions à mettre en œuvre en zones vulnérables. Notice explicative. Les essentiels. Octobre 2012

Programme d actions à mettre en œuvre en zones vulnérables. Notice explicative. Les essentiels. Octobre 2012 Programme d actions à mettre en œuvre en zones vulnérables Notice explicative Octobre 2012 Les essentiels Depuis le 1 er septembre 2012, un nouveau programme d actions national s applique sur la totalité

Plus en détail

FRANCE CATALOGUE 2013 WWW.FRANCEORGANIQUE.COM

FRANCE CATALOGUE 2013 WWW.FRANCEORGANIQUE.COM FRANCE CATALOGUE 2013 WWW.FRANCEORGANIQUE.COM FRANCE SOMMAIRE L Agriculture Biologique 4 O Roots 6 O Grow 7 O Bloom 8 O Boost 9 Terra Master 3 10 Schedules 12 Calendrier 13 3 L AGRICULTURE BIOLOGIQUE Les

Plus en détail

Amendement & Fertilisation du noyer

Amendement & Fertilisation du noyer FICHE TECHNIQUE NOIX N 16 Creysse Amendement & Fertilisation du noyer Avril 2008 Fiche élaborée en collaboration avec la coordination technique noix sud-ouest Implantation du verger de noyers Les trois

Plus en détail

Fraise Suivi de 3 sites pilotes pour le recyclage des solutions nutritives 2015

Fraise Suivi de 3 sites pilotes pour le recyclage des solutions nutritives 2015 Fraise Suivi de 3 sites pilotes pour le recyclage des solutions nutritives 2015 Daniel IZARD, Chambre d Agriculture de Vaucluse (84) Catherine TAUSSIG, APREL. Essai rattaché à l action n 04.2015.07 : Fraise,

Plus en détail

Utilisation des engrais chimiques en agriculture.

Utilisation des engrais chimiques en agriculture. UNIVERSITÉ DE LOMÉ Département de Botanique, Faculté des Sciences. Exposé Utilisation des engrais chimiques en agriculture. Par DOKPONOU Kofi Mathieu Ahonam, Étudiant en Biologie et Physiologie Végétale.

Plus en détail

Fourrages et tourteaux. Optimiser l'alimentation de ses troupeaux PRAIRIES MAÏS DÉROBÉES COPRODUITS OLÉO- PROTÉAGINEUX SEPTEMBRE 2012

Fourrages et tourteaux. Optimiser l'alimentation de ses troupeaux PRAIRIES MAÏS DÉROBÉES COPRODUITS OLÉO- PROTÉAGINEUX SEPTEMBRE 2012 SEPTEMBRE 2012 PRAIRIES Luzerne : limiter les mauvaises herbes p. 3 Ravageurs : une lutte surtout agronomique p. 6 MAÏS Tasser et protéger le silo pour éviter l'entrée d'air p. 8 Ajuster la ration des

Plus en détail

GESTION DE L ÉTAT ORGANIQUE DES SOLS AVEC SIMEOS-AMG

GESTION DE L ÉTAT ORGANIQUE DES SOLS AVEC SIMEOS-AMG Journée Prosensols 22 novembre 2012 Vincent TOMIS - Annie DUPARQUE GESTION DE L ÉTAT ORGANIQUE DES SOLS AVEC SIMEOS-AMG Vincent Tomis Agro-Transfert RT Contexte Projet GCEOS : GESTION ET CONSERVATION DE

Plus en détail

Recyclage des emballages

Recyclage des emballages ferti-pratiques Recyclage des emballages Filière engrais et amendements fiche n 21 Recyclage des emballages d engrais et amendements La gestion responsable des produits Les industriels de la fertilisation,

Plus en détail

COMMENT CHOISIR SES ENGRAIS EN PRODUCTION D ANNUELLES JULIE MONETTE, AGR. PLANTPRODUCTS

COMMENT CHOISIR SES ENGRAIS EN PRODUCTION D ANNUELLES JULIE MONETTE, AGR. PLANTPRODUCTS COMMENT CHOISIR SES ENGRAIS EN PRODUCTION D ANNUELLES JULIE MONETTE, AGR. PLANTPRODUCTS PRINCIPAUX OBJECTIFS DANS LE CHOIX DES ENGRAIS Maintient du ph du substrat Apport adéquat d éléments Ajuster selon

Plus en détail

FERTILISATION DE LA VIGNE Un point sur les préconisations LES OLIGO-ELEMENTS

FERTILISATION DE LA VIGNE Un point sur les préconisations LES OLIGO-ELEMENTS FICHE 6 FERTILISATION DE LA VIGNE Un point sur les préconisations LES OLIGO-ELEMENTS Les oligo-éléments sont des éléments minéraux nécessaires à la vie de la plante, mais en quantités très faibles : quelques

Plus en détail

Info.pl@ine N 400 25 janvier 2012 5 pages CEREALES RELIQUATS

Info.pl@ine N 400 25 janvier 2012 5 pages CEREALES RELIQUATS Info.pl@ine N 400 25 janvier 2012 5 pages CEREALES RELIQUATS Risque verse Comment bien prélever? AGRO-METEO Les températures enregistrées ces derniers mois restent exceptionnelles. Pour les premiers semis

Plus en détail

La fumure d entretien

La fumure d entretien Septième note inter régionale Rhône Méditerranée fertilisation de la vigne 2008-2009 Cette note a pour destinataires les conseillers viticoles et les vignerons de la région Rhône-Méditerranée. Elle a pour

Plus en détail

Démystifions les engrais naturels

Démystifions les engrais naturels Démystifions les engrais naturels Journée sur les méthodes BIO LOGIQUES en horticulture ornementale 22 janvier 2009 Martin Trépanier, Ph.D., agr. Centre de Recherche en Horticulture La fertilisation des

Plus en détail

LES ENGRAIS VERTS. Un outil pour le bon fonctionnement du sol

LES ENGRAIS VERTS. Un outil pour le bon fonctionnement du sol LES ENGRAIS VERTS Un outil pour le bon fonctionnement du sol Un engrais vert est un couvert végétal constitué d une ou plusieurs espèces, de croissance généralement rapide, cultivé pour être incorporé

Plus en détail

La Pomme de Terre de fécule

La Pomme de Terre de fécule La Pomme de Terre de fécule Enquête technique Récolte 2014 SOMMAIRE Retour sur les conditions climatiques 2014 03 Caractéristiques de la campagne 2014 04 Vous trouverez dans ce document les résultats

Plus en détail

Couverts associés au colza Premiers résultats

Couverts associés au colza Premiers résultats Le 29 juillet 21 Couverts associés au colza Premiers résultats AVERTISSEMENT LA NOTE QUI SUIT CORRESPOND AUX PREMIERS RESULTATS PARTIELS DE DEUX ANNEES D ESSAIS REALISES EN SEMIS DIRECT DANS UN CONTEXTE

Plus en détail

Optimisation de la fertilisation azotée chez la betterave à sucre

Optimisation de la fertilisation azotée chez la betterave à sucre RESUME Journée Nationale sur la valorisation des Résultats de la Recherche Optimisation de la fertilisation azotée chez la betterave à sucre Dalel Toumi Azouz (1) & Mohamed Lassoued (2) (1) : IRESA (2)

Plus en détail

La fertilisation azotée des grandes cultures et les outils de pilotage. Régis HELIAS, 6 Novembre 2013

La fertilisation azotée des grandes cultures et les outils de pilotage. Régis HELIAS, 6 Novembre 2013 La fertilisation azotée des grandes cultures et les outils de pilotage Régis HELIAS, 6 Novembre 2013 Nutrition azotée des cultures: une démarche en plusieurs étapes Un seul objectif: équilibre de la fertilisation

Plus en détail

Entre 2 cultures qui rapportent, choisissez une culture qui apporte

Entre 2 cultures qui rapportent, choisissez une culture qui apporte Entre cultures qui rapportent, choisissez une culture qui apporte www.semencesdefrance.com gamme 4 problématiques 4 solutions 4 ENTRE CULTURES DE PRODUCTION, I-SOL APPORTE À LA TERRE DES ÉLÉMENTS NUTRITIFS

Plus en détail

Les Services de la Chambre d'agriculture

Les Services de la Chambre d'agriculture Les Services de la Chambre d'agriculture Dénomination du Service ATE (Aide Technique à l Épandage des effluents d élevage) Département PRODUCTIONS VÉGÉTALES Agent(s) en charge du dossier Emilie SAVOURAT

Plus en détail

LES AUTRES FERTILISANTS

LES AUTRES FERTILISANTS FICHE PEDAGOGIQUE N 4 LES AUTRES FERTILISANTS L'utilisation de fertilisants complémentaires est souvent recommandée pour répondre aux besoins ponctuels de la plante. Ils complètent l'effet fertilisant

Plus en détail

ORGANIQUE DES SOLS SUR LE LONG TERME : DE NOUVEAUX OUTILS POUR LE CONSEIL

ORGANIQUE DES SOLS SUR LE LONG TERME : DE NOUVEAUX OUTILS POUR LE CONSEIL GÉRER L ÉTAT L ORGANIQUE DES SOLS SUR LE LONG TERME : DE NOUVEAUX OUTILS POUR LE CONSEIL 8émes rencontres GEMAS -COMIFER Blois - 20 & 21 novembre 2007 Annie Duparque GESTION ET CONSERVATION DE L ETAT L

Plus en détail

AVIS PRESENTATION DE LA DEMANDE. Anses - Dossier n 2013-1678 - STOCKOSORB 660

AVIS PRESENTATION DE LA DEMANDE. Anses - Dossier n 2013-1678 - STOCKOSORB 660 Maisons-Alfort, le 23 janvier 2015 LE DIRECTEUR GENERAL AVIS de l'agence nationale de sécurité sanitaire de l alimentation, de l environnement et du travail relatif à la demande d extension d usage de

Plus en détail

Quelle forme d ENGRAIS MINÉRAL choisir?

Quelle forme d ENGRAIS MINÉRAL choisir? FICHE N 50 avril 2003 Quelle forme d ENGRAIS MINÉRAL choisir? La juste dose, c est mieux L analyse de sol est le préalable à tout raisonnement de l utilisation des nombreuses formes d engrais minéraux

Plus en détail

N-Tester. Le pilotage de l azote tout simplement

N-Tester. Le pilotage de l azote tout simplement N-Tester Le pilotage de l azote tout simplement La fertilisation azotée : Une approche globale Réconcilier rendement et environnement Il est scientifiquement établi depuis fort longtemps que le risque

Plus en détail

Maintenir ses marges, tout en limitant l usage des intrants, des pistes existent!

Maintenir ses marges, tout en limitant l usage des intrants, des pistes existent! Maintenir ses marges, tout en limitant l usage des intrants, des pistes existent! Les essais présentés dans ce document font état des références actuellement disponibles sur les systèmes économes en intrants

Plus en détail

uirrigation en cas de sécheresse: apport à la floraison; formation du grain;

uirrigation en cas de sécheresse: apport à la floraison; formation du grain; MAI Grandes Cultures Céréales d hiver Blé dur, blé tendre uirrigation en cas de sécheresse: apport à la floraison; formation du grain; upoursuite des traitements phytosanitaires: se référer au calendrier

Plus en détail

Sur nos captages... cultivons l eau des Vosges

Sur nos captages... cultivons l eau des Vosges Inconvénient Avantages Fiche n 29 Septembre 2012 Cette fiche technique, co-financée par l Agence de l Eau Rhin-Meuse, le Conseil Général des Vosges et le CASDAR, est destinée à vous apporter des informations

Plus en détail

Françoise Vertès, Marie-Hélène Jeuffroy, Eric Justes Pascal Thiébeau, Michael Corson, INRA. Légumineuses et agriculture durable

Françoise Vertès, Marie-Hélène Jeuffroy, Eric Justes Pascal Thiébeau, Michael Corson, INRA. Légumineuses et agriculture durable Connaître et maximiser les bénéfices environnementaux liés à l azote chez les légumineuses, à l échelle de la culture, de la rotation et de l exploitation. Françoise Vertès, Marie-Hélène Jeuffroy, Eric

Plus en détail

G.o.E. Klosterstraße 38 B - 4780 ST. VITH Tél. : 080/22 78 96 Fax : 080/22 90 96 Le chaulage des prairies permanentes

G.o.E. Klosterstraße 38 B - 4780 ST. VITH Tél. : 080/22 78 96 Fax : 080/22 90 96 Le chaulage des prairies permanentes Agrarzentrum für Versuche und Ausbildung in Ostbelgien G.o.E. Klosterstraße 38 B - 4780 ST. VITH Tél. : 080/22 78 96 Fax : 080/22 90 96 Le chaulage des prairies permanentes Introduction. En période de

Plus en détail

La boîte à outils des serriculteurs

La boîte à outils des serriculteurs Produit par le Syndicat des producteurs en serre du Québec Vol. 1 nº 5c Système de recyclage des eaux de lessivage Aspect rééquilibrage des solutions nutritives Modèle pour entreprises de production de

Plus en détail

perspectives en économie de l agroenvironnement

perspectives en économie de l agroenvironnement perspectives en économie de l agroenvironnement un outil d aide à la décision auteur LUC BELZILE, agronome, économiste, M. Sc. Chercheur en économie de l agroenvironnement Volume 1, numéro 1, nov. 2014

Plus en détail

GUIDE DE FERTILISATION DES CULTURES

GUIDE DE FERTILISATION DES CULTURES GUIDE DE FERTILISATION DES CULTURES Préparé par la Direction de l aménagement des terres - Mars 2001 - 2 AVANT-PROPOS Le présent guide de fertilisation des cultures a pour objet d aider les producteurs

Plus en détail

Relance de la culture de luzerne en Poitou-Charentes en lien avec le développement de la méthanisation

Relance de la culture de luzerne en Poitou-Charentes en lien avec le développement de la méthanisation Relance de la culture de luzerne en Poitou-Charentes en lien avec le développement de la méthanisation - Groupe de travail Etude de la rentabilité des systèmes de culture intégrant de la luzerne Synthèse

Plus en détail

eau, nitrate agr culture mieux comprendre Le rôle du nitrate pour une agriculture durable, qui respecte L eau

eau, nitrate agr culture mieux comprendre Le rôle du nitrate pour une agriculture durable, qui respecte L eau eau, nitrate & i- agr culture mieux comprendre Le rôle du nitrate pour une agriculture durable, qui respecte L eau Les agriculteurs utilisent et produisent du nitrate, sous forme d engrais organique (fumier,

Plus en détail

ferti-pratiques Autonomie fourragère Fertilisation en système herbager fiche n 23

ferti-pratiques Autonomie fourragère Fertilisation en système herbager fiche n 23 ferti-pratiques Autonomie fourragère Fertilisation en système herbager fiche n 23 Produire plus d herbe Pour sécuriser les marges Produire plus d herbe revient moins cher que d acheter des fourrages et

Plus en détail

Les amendements basiques ou chaulage des prairies

Les amendements basiques ou chaulage des prairies Les amendements basiques ou chaulage des prairies Pour quelles raisons chauler ses prairies? Chauler signifie apporter un amendement minéral basique, calcique et/ou magnésien. Les amendements basiques

Plus en détail

Fumier de bovin viande

Fumier de bovin viande Les fumiers 139 Fiche N 55 du guide des produits organiques en Languedoc-Roussillon. Version actualisée le 05/11/2011 Fumier de bovin viande Résultats issus d 1 prélèvement fait par les Chambres d Agriculture

Plus en détail

Sorgho grain sucrier ensilage L assurance sécheresses

Sorgho grain sucrier ensilage L assurance sécheresses Sorgho grain sucrier ensilage L assurance sécheresses Sorgho grain sucrier Itinéraire cultural Type de sol et préparation avant semis Le sorgho grain sucrier est relativement peu exigeant par rapport au

Plus en détail

Le développement durable peut-il se passer d engrais minéraux?

Le développement durable peut-il se passer d engrais minéraux? Avec la participation i de l Le développement durable peut-il se passer d engrais minéraux? Philippe EVEILLARD UNIFA Union des Industries de la Fertilisation Le développement durable et l agriculture :

Plus en détail

L engraissement des sols nourrit la population

L engraissement des sols nourrit la population N o 96 325-X au catalogue N o 004 ISSN 0-662-75464-6 Document analytique Un coup d œil sur l agriculture canadienne L engraissement des sols nourrit la population par Erik Dorff et Martin S. Beaulieu Division

Plus en détail

Mieux gérer l interculture pour un bénéfice agronomique et environnemental Légumineuses, comment les utiliser comme cultures intermédiaires?

Mieux gérer l interculture pour un bénéfice agronomique et environnemental Légumineuses, comment les utiliser comme cultures intermédiaires? Mieux gérer l interculture pour un bénéfice agronomique et environnemental Légumineuses, comment les utiliser comme cultures intermédiaires? Synthèse des travaux menés par la Chambre Régionale d Agriculture

Plus en détail

Effets du chlorure de potassium sur le niveau de salinité des sols sableux et sur les plants de canneberges

Effets du chlorure de potassium sur le niveau de salinité des sols sableux et sur les plants de canneberges Effets du chlorure de potassium sur le niveau de salinité des sols sableux et sur les plants de canneberges Sébastien Marchand, agr. M.Sc Jean Caron, agr. PhD., Josée e Fortin, PhD. Université Laval Plan

Plus en détail

ferti-pratiques Phosphore Elément nutritif indispensable fiche n 25

ferti-pratiques Phosphore Elément nutritif indispensable fiche n 25 ferti-pratiques Phosphore Elément nutritif indispensable fiche n 25 Nourrir les plantes Le phosphore, indispensable au monde vivant Le phosphore entre dans la composition de nombreuses molécules essentielles

Plus en détail

Protéines végétales protéines animales: une équa5on à mul5ples inconnues. Chris5an HUYGHE / 9 juin 2015

Protéines végétales protéines animales: une équa5on à mul5ples inconnues. Chris5an HUYGHE / 9 juin 2015 Protéines végétales protéines animales: une équa5on à mul5ples inconnues Chris5an HUYGHE / 9 juin 2015 Protéines végétales et animales: toute vision réduc5onniste est dangereuse Les tendances fortes de

Plus en détail

L agriculture dans la Marne

L agriculture dans la Marne L agriculture dans la Marne Edition 2007 MINISTERE DE L AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE DIRECTION RÉGIONALE ET DÉPARTEMENTALE DE L AGRICULTURE ET DE LA FORÊT DE CHAMPAGNE-ARDENNE ET DE LA MARNE Service Régional

Plus en détail

Les symptômes de carence en éléments nutritifs

Les symptômes de carence en éléments nutritifs Les symptômes de carence en éléments nutritifs Préface En agriculture, le résultat d exploitation dépend dans une large mesure du niveau des rendements, de leur permanence et de la qualité des produits.

Plus en détail

Santé & Environnement

Santé & Environnement ferti-pratiques Santé & Environnement Etiquettes et FDS des fertilisants s enrichissent fiche n 22 Nouvelles règlementations européennes REACH et CLP pour une meilleure information Les nouvelles règlementations

Plus en détail

DOMAINE DE LA BOUZULE

DOMAINE DE LA BOUZULE DOMAINE DE LA BOUZULE Un domaine expérimental pour imaginer et concevoir la ferme du futur ECOLE NATIONALE SUPÉRIEURE D AGRONOMIE ET DES INDUSTRIES ALIMENTAIRES AU SOMMAIRE La ferme durable de demain [3]

Plus en détail

www.terresoleopro.com

www.terresoleopro.com Des cultures au cœur de nos vies www.terresoleopro.com Terres OléoPro Parce que nous avons fait le choix d améliorer le quotidien de chacun en proposant des produits et des marques basés sur les bienfaits

Plus en détail

Caractéristiques des principales cultures intermédiaires

Caractéristiques des principales cultures intermédiaires Caractéristiques des principales cultures intermédiaires Références disponibles pour la région Poitou-Charentes Réalisé à partir : - des essais conduits en Poitou-Charentes 2000-2008 - résultats de simulation

Plus en détail

Cultiver du maïs grain à sécher en suivant un itinéraire technique adapté

Cultiver du maïs grain à sécher en suivant un itinéraire technique adapté ultiver du maïs grain à sécher en suivant un itinéraire technique adapté La culture de maïs grain connaît un essor important dans notre pays. Les surfaces y sont passées en 10 ans de 28.217 à 59.430 hectares

Plus en détail

Fumure P K. ARVALIS - Institut du végétal

Fumure P K. ARVALIS - Institut du végétal ª 150 CHOISIR et décider 2013 ª 151 CHOISIR et décider 2013 Fumure P K : une approche plus adaptée La méthode Comifer de calcul des doses d engrais de fond a été stabilisée au milieu des années 90. Elle

Plus en détail

EDUCATION-SANTE-AGRICULTURE-INFORMATIQUE. Licence pour Documents Libres, Version 1.1 Copyright ( ) 2000 Guilde des Doctorants.

EDUCATION-SANTE-AGRICULTURE-INFORMATIQUE. Licence pour Documents Libres, Version 1.1 Copyright ( ) 2000 Guilde des Doctorants. EDUCATION-SANTE-AGRICULTURE-INFORMATIQUE Licence pour Documents Libres, Version 1.1 Copyright ( ) 2000 Guilde des Doctorants. Paris DOCUMENTS PEDAGOGIQUES LIBRES c/n : (rapport entre le carbone et l azote)

Plus en détail

Vinasses concentrées de distillerie Apport de potassium www.ungda.com

Vinasses concentrées de distillerie Apport de potassium www.ungda.com Vinasses concentrées de distillerie Apport de potassium www.ungda.com RITTMO 15 décembre 2011 1 Sommaire 1 Introduction 2 Vinasse concentrée origine betterave 3 Vinasse concentrée origine viticole 4 Conclusions

Plus en détail

La Certification des Matières Fertilisantes et Supports de Culture par Bureau Veritas Certification et Qualité-France SAS

La Certification des Matières Fertilisantes et Supports de Culture par Bureau Veritas Certification et Qualité-France SAS La Certification des Matières Fertilisantes et Supports de Culture par Bureau Veritas Certification et Qualité-France SAS 15 novembre 2011 Qui sommes-nous? Le Groupe Bureau Veritas en bref Fondé en 1828,

Plus en détail

Caractéristiques. Fréquence du système. Perspectives. Utilisation des surfaces. Atouts. Contraintes. Système plantes sarclées

Caractéristiques. Fréquence du système. Perspectives. Utilisation des surfaces. Atouts. Contraintes. Système plantes sarclées Système plantes sarclées Caractéristiques Variantes de ce système Production de viande (vaches allaitantes ou bœufs sur 10ha d herbe) 1,3 unité de main d œuvre : 1 chef d exploitation et 1 salarié occasionnel

Plus en détail

Colza d hiver «associé» : technique et intérêts. Vincent Trotin CA17

Colza d hiver «associé» : technique et intérêts. Vincent Trotin CA17 Colza d hiver «associé» : technique et intérêts Vincent Trotin CA17 Le colza associé : une technique innovante pour réduire engrais et phytos Principe : semis simultané du colza d hiver + couvert gélif

Plus en détail

La potasse Plus! K+S KALI France. + d éléments fertilisants + de solubilité + de rendement et de qualité pour vos cultures

La potasse Plus! K+S KALI France. + d éléments fertilisants + de solubilité + de rendement et de qualité pour vos cultures La potasse Plus! + d éléments fertilisants + de solubilité + de rendement et de qualité pour vos cultures Korn-Kali 40% K 2 O 6% MgO 12% SO 3 4% Na 2 O Groupe K+S ENGRAIS CE Chlorure de potassium contenant

Plus en détail

Optimisation de la fertilisation en pomme de terre

Optimisation de la fertilisation en pomme de terre Optimisation de la fertilisation en pomme de terre - une approche au sol - une approche foliaire Assemblée générale de la Fiwap 1 mars 2011 Carl De Geest, Responsable commercial BeNeLux Les objectifs Produire

Plus en détail

Freins et leviers aux conversions à l agriculture biologique en Grandes cultures

Freins et leviers aux conversions à l agriculture biologique en Grandes cultures Freins et leviers aux conversions à l agriculture biologique en Grandes cultures Etude d un cas type ROSACE 1 Travail réalisé par Richard d Humières, élève AgroParisTech, stagiaire au Pôle économie et

Plus en détail

Lettre Fourrages n 4. Cette note a l'ambition de vous faire redécouvrir sa production et son utilisation. Christophe HARDY CA28

Lettre Fourrages n 4. Cette note a l'ambition de vous faire redécouvrir sa production et son utilisation. Christophe HARDY CA28 Lettre Fourrages n 4 ÉDITO PROFESSIONNEL La betterave fourragère revient dans nos campagnes. Ce n'est pas un hasard. Grâce aux améliorations techniques et mécaniques, ses atouts sont à la portée de nos

Plus en détail

Polysulphate. Poly sulphate. Du soufre immédiatement assimilable, du potassium, du magnésium et du calcium pour de meilleures récoltes

Polysulphate. Poly sulphate. Du soufre immédiatement assimilable, du potassium, du magnésium et du calcium pour de meilleures récoltes Bienfaits du soufre Polysulphate Du soufre immédiatement assimilable, du potassium, du magnésium et du calcium pour de meilleures récoltes S K Mg Ca Poly sulphate TM Bienfaits du soufre 3 Nécessité d une

Plus en détail

Utilisation des légumineuses à graines

Utilisation des légumineuses à graines Colloque Utilisation des légumineuses dans les systèmes de production animale JL Peyraud, JY Dourmad, M Lessire, F Médale, C Peyronnet Les légumineuses pour des systèmes agricoles et alimentaires durables

Plus en détail

LE POTASSIUM ET LA POMME DE TERRE

LE POTASSIUM ET LA POMME DE TERRE LE POTASSIUM ET LA POMME DE TERRE par André LOUÉ, Ingénieur Agronome I.N.A. Département d'agronomie de la S.C.P.A. - MULHOUSE SOMMAIRE Introduction... 3 Première partie : FERTILISATION POTASSIQUE DE LA

Plus en détail

Couverts DN et SIE. la Zone Vulnérable. groupes cultures juillet 2015. campagne 2014-2015. ZAR = Zone Action Renforcée = pour partie anciennes ZPPN

Couverts DN et SIE. la Zone Vulnérable. groupes cultures juillet 2015. campagne 2014-2015. ZAR = Zone Action Renforcée = pour partie anciennes ZPPN Couverts DN et SIE groupes cultures juillet 2015 la Zone Vulnérable campagne 2014-2015 ZAR ZAR = Zone Action Renforcée = pour partie anciennes ZPPN 1 la Zone Vulnérable Projet d extension : Bassin Seine

Plus en détail

ARVALIS - Institut du végétal

ARVALIS - Institut du végétal Implantation du maïs: quelles innovations pour quels bénéfices? R. LEGERE Arvalis Institut du Végétal Programme Les différents itinéraires techniques d implantation Focus sur les itinéraires très simplifiés:

Plus en détail

Caractéristiques. Fréquence du système. Perspectives. Utilisation des surfaces. Atouts. Contraintes. Système Pommes de terre et légumes.

Caractéristiques. Fréquence du système. Perspectives. Utilisation des surfaces. Atouts. Contraintes. Système Pommes de terre et légumes. Système Pommes de terre et légumes. Caractéristiques Variantes de ce système : Il existe près de 150 exploitations de moins de 100 ha qui produisent de la pomme de terre, essentiellement pour une vente

Plus en détail

L avenir. de la filière du lin. oléagineux Français. Une graine originale pour des marchés spéc. Une graine originale pour des marchés spécifiques

L avenir. de la filière du lin. oléagineux Français. Une graine originale pour des marchés spéc. Une graine originale pour des marchés spécifiques L avenir de la filière du lin oléagineux Français Un diagnostic interprofessionnel a été effectué en 2008 et 2009 sur la filière du lin oléagineux en France. Basé sur des enquêtes réalisées auprès des

Plus en détail

Comment choisir les espèces?

Comment choisir les espèces? 16 Disposer d un gazon en adéquation avec l environnement pédo-climatique, avec l utilisation de la prairie (pâturage et/ou fauche), sa durée, et le type de bovins (lait ou viande) sont des éléments à

Plus en détail

Megafol Protein. Augmente la valeur de la récolte.

Megafol Protein. Augmente la valeur de la récolte. . Augmente la valeur de la récolte. Quantité supérieure de protéines dans les grandes productions de blé. Quantité supérieure de protéines et meilleure digestibilité de la luzerne. augmente la quantité

Plus en détail

LA TONTE. compact et solide

LA TONTE. compact et solide LA TONTE Une tonte régulière est une condition sine qua non pour un gazon compact et solide Si coupes fréquentes (+) formation de nombreuses pousses périphériques et augmentation de la densité des feuilles

Plus en détail

MAITRISE DE L ACIDITE DES SOLS

MAITRISE DE L ACIDITE DES SOLS FERTILISATION DE LA VIGNE Un point sur les préconisations FICE 4 MAITRISE DE L ACIDITE DES SOLS Au même titre que la matière organique, la prise en compte du statut acido-basique du sol est un préalable

Plus en détail

Fiche Technique. Septembre 2008

Fiche Technique. Septembre 2008 Fiche Technique Production Développée en Languedoc-Roussillon Filière Oléo-Protéagineux Soja Septembre 2008 Rédigée par : Christophe BONNEMORT Chambre d Agriculture de l Aude Potentiel des marchés Production

Plus en détail

Fumure de fond Fertilisation P, K et Mg. ARVALIS - Institut du végétal

Fumure de fond Fertilisation P, K et Mg. ARVALIS - Institut du végétal Fertilisation P, K et Mg 181 CHOISIR ET DECIDER 2012 Fumure P K Mg : Nos préconisations avec les nouvelles grilles DE NOUVELLES GRILLES A PRENDRE EN COMPTE En 2007, les travaux du COMI- FER ont aboutis

Plus en détail

DAIRYMAN aux Pays-Bas

DAIRYMAN aux Pays-Bas DAIRYMAN aux Pays-Bas Frans Aarts, Wageningen-UR 15 October 2013 Le secteur laitiers Néerlandais: Une place importante Une production intensive 65% des surfaces agricoles dédiées à la production laitière

Plus en détail

Produire avec de l'herbe Du sol à l'animal

Produire avec de l'herbe Du sol à l'animal GUIDE PRATIQUE DE L'ÉLEVEUR Produire avec de l'herbe Du sol à l'animal avril 2011 BRETAGNE PAYS DE LA LOIRE SOMMAIRE Paroles d éleveurs 4 Quelle place donner à l herbe Le choix d un système fourrager 8

Plus en détail

Moissonner l Energie avec les Fertilisants

Moissonner l Energie avec les Fertilisants Moissonner l Energie avec les Fertilisants L Agriculture produit de l'énergie et capte du CO 2 atmosphérique. Les Fertilisants améliorent grandement cet effet. European Fertilizer Manufacturers Association

Plus en détail

10 en agronomie. Domaine. Les engrais minéraux. Livret d autoformation ~ corrigés. technologique et professionnel

10 en agronomie. Domaine. Les engrais minéraux. Livret d autoformation ~ corrigés. technologique et professionnel 10 en agronomie Les engrais minéraux Livret d autoformation ~ corrigés 8 Domaine technologique et professionnel Collection dirigée par Madeleine ASDRUBAL Ingénieur d agronomie ENESAD Département des Sciences

Plus en détail

IPI International Potash Institute. Le Potassium Un élément essentiel à la vie

IPI International Potash Institute. Le Potassium Un élément essentiel à la vie IPI International Potash Institute Le Potassium Un élément essentiel à la vie Le Potassium, un élément essentiel à la vie SYMBOLE ALCHIMIQUE DU POTASSIUM 19 K POTASSIUM 39.0983 NOM: POTASSIUM SYMBOLE:

Plus en détail

Fertilisation MODULE 7 CHAPITRE 14 SOMMAIRE

Fertilisation MODULE 7 CHAPITRE 14 SOMMAIRE MODULE 7 CHAPITRE 14 Fertilisation SOMMAIRE 1. Les analyses de sol comment les interpréter 3 1.1 ph eau 3 1.2 ph tampon 4 1.3 Matière organique 4 1.4 Aluminium 5 1.5 Phosphore et potassium disponible aux

Plus en détail

Hiver. Destruction par le gel et / ou chimique MINERALISATION

Hiver. Destruction par le gel et / ou chimique MINERALISATION QU EST-CE QU UNE PLANTE COMPAGNE? C est un couvert végétal semé en association avec une culture principale afin d améliorer son comportement agronomique et sa rentabilité. Initialement travaillés sur la

Plus en détail

SDSCV Semis Direct Sous Couvert Végétal

SDSCV Semis Direct Sous Couvert Végétal SDSCV Semis Direct Sous Couvert Végétal de nouveaux systèmes de cultures pour une moindre dépendance aux engrais minéraux de synthèse 1 er bilan des expérimentations menées par ARVALIS augmenter les effets

Plus en détail

Journée «Serres modiques et tunnels»

Journée «Serres modiques et tunnels» Journée «Serres modiques et tunnels» Autres problèmes rencontrés dans les serres de tomates Par : ANDRÉ CARRIER, agr., M. Sc. Direction régionale r de la Chaudière re- Appalaches Novembre 2010 Pourriture

Plus en détail