Un outil de dépistage des décrocheurs potentiels La TEDP 2.0

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Un outil de dépistage des décrocheurs potentiels La TEDP 2.0"

Transcription

1 Un outil de dépistage des décrocheurs potentiels La TEDP 2.0 Présentation effectuée dans le cadre du 14 e Colloque sur l Approche Orientante Michel Janosz, Ph.D. Directeur Jonathan Lévesque, M.Sc. et Julie Ménard, M.Sc. Professionnels de recherche Groupe de recherche sur les environnements scolaires Université de Montréal 26 mars 2015 L AO: une vision globale au service de l élève Provient du souhait d une plus grande intégration de l information et l orientation scolaires et professionnelles au projet éducatif de l école et à l ensemble des services Amorce, dès le primaire, du développement de l identité chez l élève et accompagnement de ce dernier dans son cheminement vocationnel du début à la fin du secondaire Aspect transversal (responsabilité partagée) et longitudinal (tout au long du parcours) de l AO 2 1

2 Raisons d être du soutien en information et orientation scolaires et professionnelles Accroître la connaissance de soi, de ses intérêts et de ses aptitudes ainsi que divers métiers et professions Favoriser la conception d un projet de formation et de carrière Susciter l intérêt et la motivation à l égard des études Diminuer les risques d échec et d abandon Augmenter la réussite scolaire, susciter la qualification ALVAREZ Gonzalez (1995) cité dans J.F. SIERRA. «L orientation professionnelle intégrée dans les programmes scolaires : de la socialisation à l éducation», L orientation scolaire et professionnelle, 1999, vol. 28, no. 2, p But de l approche orientante Favoriser la motivation et l engagement de l élève dans son cheminement individuel Une des finalités centrales de l approche orientante est la diminution du décrochage scolaire (agir en prévention) Pour ce faire, il est utile, sinon primordial, de connaître les caractéristiques et vulnérabilités de nos élèves, notamment les élèves à risque de décrocher, pour un accompagnement efficace. 4 Janosz, Lévesque et Ménard,

3 Concernant la prévention Deux principaux types de prévention: universelle et ciblée La mise en place d un programme de prévention ciblée requiert l identification des individus qui y seront exposés Le dépistage se fonde donc sur les facteurs de risque problème à prévenir liés au Les facteurs de risque du décrochage sont relativement bien connus et nombreux. Il est donc possible de faire un dépistage efficace des futurs décrocheurs 5 Plan de la présentation Le dépistage et la prévention du décrochage scolaire Facteurs de risque Modèle du décrochage de Janosz et collègues Typologie de décrocheurs potentiels La Trousse d évaluation des décrocheurs potentiels (TEDP 2.0) Dimensions mesurées Présentation du logiciel Bref survol de l analyse des résultats Réflexion sur l intervention 6 3

4 En 5 minutes En équipe de 2 3 personnes, établissez le portraitrobot d un élève à risque de décrocher (ou d un décrocheur) Quelles sont les caractéristiques identifiées? 7 Les facteurs de risque du décrochage scolaire Contexte social, culturel et économique La pauvreté en tête Tissu social : isolement social, mobilité, criminalité, soutien et encadrement des enfants; Adversité familiale, pratiques parentales et liens école familles : Préoccupations de survie, maladies physiques et mentales, préoccupations et attentes de l école; désunion familiale, écart culturel entre valeurs du milieu et valeurs dominantes de l école; influence de la pauvreté sur pratiques parentales Cercle vicieux : échec, non persévérance, pauvreté, non valorisation, amertume envers l école, difficultés à soutenir les enfants 8 4

5 Contexte social, culturel et économique L hétérogénéité des milieux défavorisés: Milieux urbains et ruraux Multiculturalisme, valeurs culturelles Le rôle potentiellement protecteur de l école : Pallier des manques : stimulation, soutien, supervision Favorise le développement de compétences; court circuite les relations pauvreté échec pauvreté 9 Les environnements et leur potentiel éducatif Environnements Potentiel Éducatif Principe de 5 S École, Famille, Communauté Groupe de pairs Capacité et compétence des environnements éducatifs à répondre aux besoins développementaux des enfants Sécurité Supervision Sens Stimulation Soutien 10 5

6 Potentiel d adaptation de l individu Vulnérabilités neurobiologiques (ex. TDAH) Le sexe Compétences intellectuelles Difficultés d apprentissage Problèmes de comportement Compétences relationnelles 11 À propos des facteurs de risque Relations probabilistes Différents facteurs de risque selon l âge Facteurs de risque multidéterminants 12 6

7 Un modèle intégrateur et dynamique du décrochage scolaire Interactions entre: Le contexte social, culturel et économique Les environnements et leur potentiel éducatif Les caractéristiques de l élève et son potentiel d adaptation 13 Contexte social, culturel et économique LES ENVIRONNEMENTS ET LEUR POTENTIEL ÉDUCATIF SÉCURITÉ SUPERVISION SENS STIMULATION SOUTIEN Principe des 5 S Potentiel d adaptation Intégration SCOLAIRE Intégration SOCIALE Sens à la scolarisation Engagement Aliénation Intentions Phase d intégration (4-18 ANS) Persévérance Abandon Insertion Socioprof. Phase du processus décisionnel (12-18 ans) Expérience scolaire de l élève Phase du passage à l acte (14-18) Théorie psychoéducative du décrochage scolaire (M. Janosz) 7

8 Des résultats de recherche intéressants pour le dépistage Les travaux de Michel Janosz et ses collègues ont mené à deux constats importants dans le domaine du dépistage des élèves à risque de décrocher : 1. Utilisation de seulement quelques prédicteurs puissants pour le dépistage (calcul d un indice de risque en fonction du retard, de l engagement et du rendement scolaires) 2. Les décrocheurs potentiels ne présentent pas tous les mêmes forces et vulnérabilités 15 Les types de décrocheurs potentiels Les Discrets (Type A) Les Désengagés (Type B) Les Sous performants (Type C) Les Inadaptés (Type D) L appartenance à un type est établie en fonction: Du rendement scolaire De l engagement scolaire De l indiscipline scolaire 16 8

9 Les décrocheurs potentiels de type A Ressemblent aux élèves diplômés Pas de problèmes de comportement Bon engagement dans leur scolarisation Aime l école, participe aux activités Rendement légèrement supérieur à la note de passage Décrocheurs potentiels qui passent le plus inaperçus Motif d abandon peut être un élément déclencheur majeur Sont les plus susceptibles de raccrocher Meilleur pronostic des quatre types 17 Les décrocheurs potentiels de type B Faiblesse de leur engagement scolaire Aiment moins l école Moins d aspirations Sentiment de compétence plus faible Présence d un peu d indiscipline Rendement scolaire moyen/faible (pas nécessairement en échec) Possèdent les capacités pour réussir, mais n arrivent pas à s épanouir à l école N arrivent pas à donner un sens à leur scolarisation 18 9

10 Les décrocheurs potentiels de type C Rendement scolaire très faible La problématique majeure se retrouve au niveau des apprentissages Influence sur le désengagement Faible degré d engagement Présence d un peu d indiscipline 19 Les décrocheurs potentiels de type D Élèves pour qui l expérience scolaire est la plus négative Haut degré d indiscipline scolaire Faible rendement académique Faible engagement face à l école Leurs difficultés dépassent les limites de l école 20 10

11 Profil scolaire selon le type de décrocheurs Scores standardisés Rendement Motivation Discipline Diplômés Type A Type B Type C Type D 21 Répartition des décrocheurs selon le type Type A Type B Type A 40% Type C Type D Type D 40% Type B 10% Type C 10% 22 11

12 Impact sur l intervention Hétérogénéité des profils amène une intervention différente Intervention différentielle: Intervention adaptée aux besoins et vulnérabilités de l individu La TEDP favorise l utilisation de mesures ciblées dans l intervention auprès des décrocheurs potentiels 23 Conception d un outil de dépistage : La trousse d évaluation des décrocheurs potentiels (TEDP) Outil de dépistage permettant de: Dépister les élèves à risque de décrocher et établir leur profil d adaptation scolaire pour une intervention différentielle Établir la prévalence de décrocheurs potentiels dans le milieu La TEDP comprend: 1. Un questionnaire 2. Un logiciel (application web) 3. Un manuel d accompagnement 24 12

13 La TEDP Logiciel (sous forme d application web) qui permet: D obtenir en quelques clics de souris le profil de l élève et ses résultats sur les différentes dimensions mesurées; D obtenir un portrait d ensemble de l école sur certaines dimensions mesurées; De dépister les élèves en fonction de critères de recherche. 25 La TEDP 2.0. Développée dans le cadre de la validation québécoise du programme Check and Connect Offre un bilan clinique plus complet que la TEDP originale 111 questions (versus 55 pour la version originale) Existe aussi une version «abrégée» de 18 questions 4 grandes dimensions 1. Les données de dépistage 2. Le fonctionnement scolaire 3. Le soutien scolaire et le fonctionnement social 4. Les difficultés scolaires et psychosociales 26 13

14 1. Les données de dépistage Code d identification Niveau Âge Sexe Indice de risque Typologie Intention de décrocher Aspirations scolaires Le fonctionnement scolaire Rendement Français et math Motivation Utilité perçue de l école Sentiment de compétence en français et math Aspiration scolaire Motivation générale Engagement affectif Attrait de l école Sentiment d appartenance Intérêt face à l école 28 14

15 Engagement cognitif Volonté d apprendre en français et en math Stratégie d autorégulation Engagement comportemental Assiduité Discipline scolaire Le soutien scolaire et le fonctionnement social Famille Demande d aide Soutien scolaire des parents Aspiration des parents Supervision parentale Valorisation scolaire Relations sociales Relation avec les enseignants Investissement scolaire des amis 30 15

16 4. Les difficultés scolaires et psychosociales Retard scolaire Avantages à décrocher Inadaptation Agressivité / délinquance Consommation drogues et alcool Sentiments dépressifs

17 33 17

18 18

19 19

20 20

21 21

22 Intervention différentielle Le dépistage appelle une prévention ciblée (élèves à risque) Reconnaître la question de l hétérogénéité des profils d élèves et adopter une stratégie d actions différentielles Identifier les cibles d intervention «modifiables» et sous son influence Intervenir, avec l aide des partenaires de la communauté, sur plusieurs déterminants simultanément (élève, école, famille) approches éducatives multimodales 43 Intervenir auprès des décrocheurs potentiels 1 Discrets Les apprentissages avant tout 2 Désengagés Sens et motivation avant tout 3 Sous performants L avenir avant tout 4 Inadaptés Tout avant tout 44 22

23 Intervenir auprès des Discrets Interventions intégrées au curriculum régulier Soutien pédagogique (accroître les résultats scolaires) Récupération Aide aux devoirs Variété de styles d enseignement Tutorat par les pairs (aussi dans le rôle de tuteur) Utiliser les forces de l élève Explorer les motifs d abandon, les sources de pression Assurer un suivi individuel Élèves les plus susceptibles de raccrocher Éviter de les garder à tout prix Leur faire connaître les différentes opportunités ou organismes pour terminer leurs études dans le futur 45 Intervenir auprès des Désengagés Intervention visant à augmenter la motivation Stratégies de renforcement Intégration aux activités parascolaires Valorisation des étudiants en donnant des responsabilités Promotion de l enseignement par intégration des matières Augmenter le rendement académique Creuser pour connaître les causes de leur désengagement (étude de cas) Interventions visant à donner un sens à l école 46 23

24 Intervenir auprès des Sous performants Interventions de soutien pédagogique pour augmenter le rendement Classe restreinte (type ressource) Pratiques pédagogiques variées Formations visant la préparation au marché du travail Intervenir également sur la motivation scolaire Intégration dans les activités de l école 47 Intervenir auprès des Inadaptés Utilisation de stratégies intensives et multidimensionnelles Intervention dans un curriculum adapté Augmentation des habiletés sociales Soutien à la famille Intervention doit être précoce 48 24

25 En terminant La TEDP 2.0. est un outil validé par la recherche qui permet: L identification des élèves à risque de décrocher L établissement d un type de décrocheurs potentiels L établissement d un bilan clinique sur plusieurs déterminants de la persévérance scolaire Il s agit également d un outil utile dans le choix des cibles d intervention prioritaires Relativement simple et économique d utilisation 49 Pour nous contacter: Jonathan Lévesque Professionnel de recherche, Formateur TEDP Groupe de recherche sur les environnements scolaires Université de Montréal / umontreal.ca poste Michel Janosz Directeur et professeur titulaire, École de psychoéducation (EPE), Université de Montréal Directeur, Groupe de recherche sur les environnements scolaires (GRES) 50 25

(TEDP) rousse d évaluation des décrocheurs potentiels GRES. Manuel d'utilisation. PC CD-ROM inclus!

(TEDP) rousse d évaluation des décrocheurs potentiels GRES. Manuel d'utilisation. PC CD-ROM inclus! Manuel d'utilisation PC CD-ROM inclus! T rousse d évaluation des décrocheurs potentiels (TEDP) GRES Groupe de recherche sur les environnements scolaires 2007 Michel Janosz, Université de Montréal. Tous

Plus en détail

L intervention multidimensionnelle auprès des élèves présentant un TDAH: impact, conditions d efficacité et défis

L intervention multidimensionnelle auprès des élèves présentant un TDAH: impact, conditions d efficacité et défis L intervention multidimensionnelle auprès des élèves présentant un TDAH: impact, conditions d efficacité et défis Line Massé, Ph.D. Département de psychoéducation, UQTR Catherine Lanaris, Ph.D. Département

Plus en détail

LICenCe En savoir + www.u-bordeaux.fr/formation Psychologie

LICenCe En savoir + www.u-bordeaux.fr/formation Psychologie Licence Psychologie Carte d identité de la formation Diplôme Licence Sciences humaines et sociales Mention Psychologie Conditions d accès Être titulaire d un baccalauréat Pour tout autre diplôme : admission

Plus en détail

Les programmes des Services éducatifs complémentaires. Juin 2006 R A. Services éducatifs particuliers et complémentaires

Les programmes des Services éducatifs complémentaires. Juin 2006 R A. Services éducatifs particuliers et complémentaires E Les programmes des Services éducatifs complémentaires X Juin 2006 T Services éducatifs particuliers et complémentaires R A OBJECTIF 3.1 Accompagner l élève, de façon continue, dans la construction de

Plus en détail

Annexe B. Liste des tableaux disponibles en ligne. L égalité des sexes dans l éducation : Aptitudes, comportement et confiance OCDE 2015 185

Annexe B. Liste des tableaux disponibles en ligne. L égalité des sexes dans l éducation : Aptitudes, comportement et confiance OCDE 2015 185 Annexe B Liste des tableaux disponibles en ligne L égalité des sexes dans l éducation : Aptitudes, comportement et confiance OCDE 2015 185 Annexe B : Liste des tableaux disponibles en ligne Annexe B Liste

Plus en détail

Laurier Fortin, Ph. D., professeur, Université de Sherbrooke Titulaire de la Chaire de recherche de la Commission Scolaire de la Région de Sherbrooke.

Laurier Fortin, Ph. D., professeur, Université de Sherbrooke Titulaire de la Chaire de recherche de la Commission Scolaire de la Région de Sherbrooke. Engagement scolaire et persévérance rance au secondaire : Modèle théorique, types, évaluation et intervention Laurier Fortin, Ph. D., professeur, Université de Sherbrooke Titulaire de la Chaire de recherche

Plus en détail

Fausta Genazzi, Paola Delai, Anna Morisoli, Joelle Codina

Fausta Genazzi, Paola Delai, Anna Morisoli, Joelle Codina Antonella Invernizzi, La vie quotidienne des enfants travailleurs : Stratégies de survie et socialisation dans les rues de Lima, L Harmattan 2001, Paris (extraits des chapitres 4&5) Plan de la présentation

Plus en détail

Document d informations. Préparé par. Nancy Duval, c.o. Conseillère d orientation Polyvalente des Baies et services éducatifs

Document d informations. Préparé par. Nancy Duval, c.o. Conseillère d orientation Polyvalente des Baies et services éducatifs Document d informations Préparé par Nancy Duval, c.o. Conseillère d orientation Polyvalente des Baies et services éducatifs Martin Roy, c.o. Conseiller d orientation Polyvalente des Berges Baie-Comeau,

Plus en détail

2013-2014. psychologie. UFR des Sciences de l Homme

2013-2014. psychologie. UFR des Sciences de l Homme 2013-2014 DU LYCÉE À L UNIVERSITÉ psychologie UFR des Sciences de l Homme OBJECTIFS de la formation Vous êtes intéressé par les études de psychologie? A l Université Bordeaux Segalen, cette formation s

Plus en détail

Document d information. La formation à distance en alphabétisation : pour le développement d une approche hybride

Document d information. La formation à distance en alphabétisation : pour le développement d une approche hybride Document d information La formation à distance en alphabétisation : pour le développement d une approche hybride 2008-2009 Document d information La formation à distance en alphabétisation : pour le développement

Plus en détail

Pour l École de l égalité, Intégration des élèves handicapés

Pour l École de l égalité, Intégration des élèves handicapés novembre 2007 Secrétariat National à la Santé Pour l École de l égalité, Intégration des élèves handicapés Sommaire Introduction 3 I. Les accessibilités 4 a. Les moyens matériels 4 b. Les moyens humains

Plus en détail

RAPPORT D ÉVALUATION. Rapport d évaluation du stage probatoire

RAPPORT D ÉVALUATION. Rapport d évaluation du stage probatoire Rapport d évaluation du stage probatoire RART D ÉVALUATIN Grilles d évaluation des compétences et fiche d observations Bilan des compétences Règle de décision nseignante ou enseignant : École ou centre

Plus en détail

Accompagnement des nouveaux enseignants

Accompagnement des nouveaux enseignants Accompagnement des nouveaux enseignants Professionnalités, postures de l accompagnateur et dispositifs de soutien à l intégration professionnelle des enseignants débutants E. CHARLIER-K.DEJEAN Université

Plus en détail

STAGES ET MISSION DE VOLONTARIAT A MOYEN ET LONG TERMES AU MALI

STAGES ET MISSION DE VOLONTARIAT A MOYEN ET LONG TERMES AU MALI STAGES ET MISSION DE VOLONTARIAT A MOYEN ET LONG TERMES AU MALI 2ADIB MALI-AMIS DE LA NATURE (Association d Appui au Développement des Initiatives à la Base au Mali) 1. Conditions générales d inscription

Plus en détail

La communication en 1 ère STG : des connaissances de base pour la mercatique en Tle mercatique

La communication en 1 ère STG : des connaissances de base pour la mercatique en Tle mercatique La communication en 1 ère STG : des connaissances de base pour la mercatique en Tle mercatique INFORMATION ET COMMUNICATION THEMES A. LE COMPORTEMENT DES INDIVIDUS Introduction : interaction individu/groupe

Plus en détail

CARRIÈRES SOCIALES MODALITÉS DE CONTRÔLE DES CONNAISSANCES ET DES APTITUDES

CARRIÈRES SOCIALES MODALITÉS DE CONTRÔLE DES CONNAISSANCES ET DES APTITUDES 1 2 CARRIÈRES SOCIALES SOMMAIRE PRÉAMBULE - Organisation des études - Adaptation locale MODALITÉS DE CONTRÔLE DES CONNAISSANCES ET DES APTITUDES OPTION ANIMATION SOCIALE ET SOCIO-CULTURELLE 1 - Méthodologie,

Plus en détail

Trousse de prévention du décrochage scolaire

Trousse de prévention du décrochage scolaire Trousse de prévention du décrochage scolaire Printemps 2004 Transfert de connaissances Connaissances théoriques Étude longitudinale (Fortin, Potvin,Royer, Marcotte) Publications, communications, mémoires

Plus en détail

CONTRER LE DÉCROCHAGE À LA FIN DU SECONDAIRE

CONTRER LE DÉCROCHAGE À LA FIN DU SECONDAIRE CONTRER LE DÉCROCHAGE À LA FIN DU SECONDAIRE Ministère de l Éducation, du Loisir et du Sport Direction : Liette Picard (Direction des services éducatifs complémentaires et de l intervention en milieu défavorisé)

Plus en détail

Enseignement au cycle primaire (première partie)

Enseignement au cycle primaire (première partie) Ligne directrice du cours menant à une qualification additionnelle Enseignement au cycle primaire (première partie) Annexe D Règlement 184/97 Qualifications requises pour enseigner Normes d exercice de

Plus en détail

Comment les pratiques en milieu scolaire agissent-elles au regard des inégalités sociales de santé? Regard sur trois continents

Comment les pratiques en milieu scolaire agissent-elles au regard des inégalités sociales de santé? Regard sur trois continents Comment les pratiques en milieu scolaire agissent-elles au regard des inégalités sociales de santé? Regard sur trois continents Rencontre francophone internationale sur les inégalités sociales de santé

Plus en détail

Habitudes et pratiques des élèves québécois de 10 ans au regard de la lecture

Habitudes et pratiques des élèves québécois de 10 ans au regard de la lecture Habitudes et pratiques des élèves québécois de 10 ans au regard de la lecture Document synthèse Par Geneviève Rodrigue, en collaboration avec Alain Carpentier, Joanne Munn, Valérie Saysset et Christian

Plus en détail

Climat scolaire. Marc Thiébaud. mars 2005

Climat scolaire. Marc Thiébaud. mars 2005 Climat scolaire mars 2005 Le climat d école La notion de climat scolaire renvoie à la qualité de vie et de communication perçue au sein de l école. On peut considérer que le climat d une école correspond

Plus en détail

Table Ronde : «Les bonnes pratiques d orientation ici et ailleurs»

Table Ronde : «Les bonnes pratiques d orientation ici et ailleurs» Table Ronde : «Les bonnes pratiques d orientation ici et ailleurs» Table Ronde : «Les bonnes pratiques d orientation ici et ailleurs» Ouverture par Xavier Cornu, Directeur Général Adjoint, chargé de l

Plus en détail

LES ÉLÈVES INSCRITS EN FORMATION PROFESSIONNELLE ET LEURS BESOINS SPÉCIFIQUES DE SOUTIEN À LA PERSÉVÉRANCE ET À LA RÉUSSITE. QUI SONT-ILS VRAIMENT?

LES ÉLÈVES INSCRITS EN FORMATION PROFESSIONNELLE ET LEURS BESOINS SPÉCIFIQUES DE SOUTIEN À LA PERSÉVÉRANCE ET À LA RÉUSSITE. QUI SONT-ILS VRAIMENT? LES ÉLÈVES INSCRITS EN FORMATION PROFESSIONNELLE ET LEURS BESOINS SPÉCIFIQUES DE SOUTIEN À LA PERSÉVÉRANCE ET À LA RÉUSSITE. QUI SONT-ILS VRAIMENT? Élisabeth Mazalon et Sylvain Bourdon Université de Sherbrooke

Plus en détail

Module 6 heures. Rappel 2 I. Les points de passage obligés 4 II. Les ressources et points d appui 9

Module 6 heures. Rappel 2 I. Les points de passage obligés 4 II. Les ressources et points d appui 9 Module 6 heures Rappel 2 I. Les points de passage obligés 4 II. Les ressources et points d appui 9 VADE-MECUM - Découverte professionnelle - Module 6 heures 1 Rappel Le module de découverte professionnelle

Plus en détail

Ensemble pour une meilleure transition vers la vie adulte pour la clientèle de 12 à 25 ans Présentant un trouble primaire du langage

Ensemble pour une meilleure transition vers la vie adulte pour la clientèle de 12 à 25 ans Présentant un trouble primaire du langage Pratique de pointe Ensemble pour une meilleure transition vers la vie adulte pour la clientèle de 12 à 25 ans Présentant un trouble primaire du langage Présenté par les Programmes de Soutien à l intégration

Plus en détail

Intervention et pratique éducative reflet et/ou révélateur des tensions entre instructions, socialisation et qualification

Intervention et pratique éducative reflet et/ou révélateur des tensions entre instructions, socialisation et qualification Reconnaissance de la professionnalité de stagiaires en enseignement au secondaire et rôles des superviseurs Intervention et pratique éducative reflet et/ou révélateur des tensions entre instructions, socialisation

Plus en détail

Mon portrait Renseignements généraux Les renseignements généraux font état des principales caractéristiques du jeune. On y trouve quand, où et avec

Mon portrait Renseignements généraux Les renseignements généraux font état des principales caractéristiques du jeune. On y trouve quand, où et avec MON PORTRAIT Ce portrait, obtenu à partir du questionnaire en ligne, permet de structurer l échange avec le jeune en vue de planifier les actions à entreprendre. Il procure à celui-ci un bilan de ses réponses

Plus en détail

L ORIGINE DE LA VIOLENCE : CE QUE RÉVÈLE LA DOCUMENTATION, PARTICULIÈREMENT AU SUJET DES TROUBLES DE SANTÉ MENTALE DES ENFANTS ET DES ADOLESCENTS

L ORIGINE DE LA VIOLENCE : CE QUE RÉVÈLE LA DOCUMENTATION, PARTICULIÈREMENT AU SUJET DES TROUBLES DE SANTÉ MENTALE DES ENFANTS ET DES ADOLESCENTS L ORIGINE DE LA VIOLENCE : CE QUE RÉVÈLE LA DOCUMENTATION, PARTICULIÈREMENT AU SUJET DES TROUBLES DE SANTÉ MENTALE DES ENFANTS ET DES ADOLESCENTS RÉSUMÉ Ce rapport donne une vue d'ensemble de la violence

Plus en détail

P A R : D A N I E L L E D U C H E S N E A U, M A R I E - P A U L E L A C H A Î N E C O L L O Q U E D E L A E E S I C Q J U I N 2 0 1 1

P A R : D A N I E L L E D U C H E S N E A U, M A R I E - P A U L E L A C H A Î N E C O L L O Q U E D E L A E E S I C Q J U I N 2 0 1 1 P A R : D A N I E L L E D U C H E S N E A U, M A R I E - P A U L E L A C H A Î N E C O L L O Q U E D E L A E E S I C Q J U I N 2 0 1 1 PROBLÈMES IDENTIFIÉS: Chez l élève: Contextualisation des connaissances

Plus en détail

Projet de l'établissement Robert-Hainard / Luchepelet

Projet de l'établissement Robert-Hainard / Luchepelet Projet de l'établissement Robert-Hainard / Luchepelet 2012-2016 Directeur : François STOCCO Date : 28 février 2013 Afin de faciliter la lecture, seul le genre masculin est employé. Il renvoie de manière

Plus en détail

2.3 Ministère de l Éducation, du Loisir et du Sport, Politique d évaluation des apprentissages, Décroche tes rêves, mars 2003.

2.3 Ministère de l Éducation, du Loisir et du Sport, Politique d évaluation des apprentissages, Décroche tes rêves, mars 2003. 2.3 Ministère de l Éducation, du Loisir et du Sport, Politique d évaluation des apprentissages, Décroche tes rêves, mars 2003. 2.4 Ministère de l Éducation, du Loisir et du Sport, Cadre de référence en

Plus en détail

Les services de la SOFAD

Les services de la SOFAD Les services de la SOFAD Un volet essentiel de sa mission Marcelle Parr, conseillère recherche et développement 1946: Création des cours par correspondance (DGFD) 1972: Création de la Télé-Université 1988:

Plus en détail

Coopérer et investir efficacement. Par Marie Hélène Charest, bibliothécaire Commission scolaire des Phares

Coopérer et investir efficacement. Par Marie Hélène Charest, bibliothécaire Commission scolaire des Phares Coopérer et investir efficacement Par Marie Hélène Charest, bibliothécaire Commission scolaire des Phares Plan de ma présentation La Commission scolaire des Phares Le territoire Les bibliothèques Les mandats

Plus en détail

Autisme, Trisomie 21, Troubles Envahissants du Développement : Réinventons le droit à l Ecole pour nos enfants sans solution

Autisme, Trisomie 21, Troubles Envahissants du Développement : Réinventons le droit à l Ecole pour nos enfants sans solution Autisme, Trisomie 21, Troubles Envahissants du Développement : Réinventons le droit à l Ecole pour nos enfants sans solution Devant l absence de prises en charges ou de structures comportementales adaptées

Plus en détail

Lausanne, 22 septembre 2011 P.-A. Michaud, Unité multidisciplinaire de santé des adolescents CHUV, Lausanne

Lausanne, 22 septembre 2011 P.-A. Michaud, Unité multidisciplinaire de santé des adolescents CHUV, Lausanne Jeune, vulnérabilité, société et communication avec l adulte Lausanne, 22 septembre 2011 P.-A. Michaud, Unité multidisciplinaire de santé des adolescents CHUV, Lausanne PLAN DE L EXPOSE Concepts: de l

Plus en détail

Portrait de la première cohorte d étudiants collégiaux issus du renouveau pédagogique

Portrait de la première cohorte d étudiants collégiaux issus du renouveau pédagogique Portrait de la première cohorte d étudiants collégiaux issus du renouveau pédagogique 8 e colloque du Carrefour de la réussite au collégial Montréal, 12 avril 2012 Marco Gaudreault Michaël Gaudreault Julie

Plus en détail

Promotion de la santé et réussite scolaire au primaire. Cahier du participant

Promotion de la santé et réussite scolaire au primaire. Cahier du participant Promotion de la santé et réussite scolaire au primaire Cahier du participant Activité de formation à l intention des partenaires des milieux scolaire, communautaire et de la santé Octobre 2002 Une réalisation

Plus en détail

Procédures d admission par équivalence

Procédures d admission par équivalence Procédures d admission par équivalence Conformément à ses règlements et aux exigences prescrites par le Code des professions du Québec, l Ordre des conseillers et conseillères d orientation du Québec (OCCOQ)

Plus en détail

Une école adaptée à tous ses élèves

Une école adaptée à tous ses élèves PRENDRE LE VIRAGE DU SUCCÈS Une école adaptée à tous ses élèves PLAN D'ACTION EN MATIÈRE D'ADAPTATION SCOLAIRE Québec Ministère de l'éducation Une école adaptée à tous ses élèves PRENDRE LE VIRAGE DU SUCCÈS

Plus en détail

Consolider les liens entre la famille et l école

Consolider les liens entre la famille et l école Consolider les liens entre la famille et l école 4 SESSION DE FORMATION MELS MATERNELLE 4 ANS À TEMPS PLEIN EN MILIEU DÉFAVORISÉ Chantal Hamel Nathalie Guimont 26 mai 2014 E Intentions de l activité Prendre

Plus en détail

Résiliation de contrats d apprentissage dans le secteur principal de la construction

Résiliation de contrats d apprentissage dans le secteur principal de la construction Résiliation de contrats d apprentissage dans le secteur principal de la construction Version abrégée Selon mandat confié par la Société Suisse des Entrepreneurs (SSE) et la Fédération Infra Avril 2014

Plus en détail

prévention et de sensibilisation sur le thème des addictions Prev e -addi d ct t t e t en

prévention et de sensibilisation sur le thème des addictions Prev e -addi d ct t t e t en Introduction Programme d éducation pour la santé, de prévention et de sensibilisation sur le thème des addictions Programme destiné à développer la prévention auprès des jeunes scolarisées, réduire les

Plus en détail

Stratégie d intervention pour les écoles secondaires

Stratégie d intervention pour les écoles secondaires Stratégie d intervention pour les écoles secondaires Gouvernement du Québec Ministère de l Éducation, 2002-02-00034 ISBN 2-550-39263-9 Dépot légal - Bibliothèque nationale du Québec 2002 MESSAGE DU MINISTRE

Plus en détail

Faire apprendre Piloter Accompagner les évolutions

Faire apprendre Piloter Accompagner les évolutions Projet de Circonscription BASSE-TERRE En déclinaison du projet Académique, la circonscription se fixe comme objectif, d améliorer la réussite des élèves. Il s agit de donner à chaque élève une formation

Plus en détail

Formation certifiante au métier de coach scolaire

Formation certifiante au métier de coach scolaire Formation certifiante au métier de coach scolaire 1 Préambule CoachingMaestro est un portail de formations dédié à toute personne intéressée dans l accompagnement des jeunes. Préambule Ses missions sont

Plus en détail

Sommaire...V. Préface...VII. Chapitre 1. Le trouble déficit d attention/hyperactivité : une approche sociologique...1

Sommaire...V. Préface...VII. Chapitre 1. Le trouble déficit d attention/hyperactivité : une approche sociologique...1 Sommaire...V Préface...VII Chapitre 1. Le trouble déficit d attention/hyperactivité : une approche sociologique...1 1. Introduction... 1 2. Un climat polémique... 4 3. Mutations de la psychiatrie... 7

Plus en détail

paration à la vie autonome en centres jeunesse

paration à la vie autonome en centres jeunesse La préparation paration à la vie autonome en centres jeunesse Martin Goyette, PhD,, professeur Marie Noële Royer, Msc,, professionnelle de recherche ENAP université du Québec Les bailleurs de fonds Ph.D

Plus en détail

COLLOQUE ARY BORDES. Investir dans les ressources humaines pour reconstruire un système de santé performant. Bilkis Vissandjée, PhD 24 mars 2011

COLLOQUE ARY BORDES. Investir dans les ressources humaines pour reconstruire un système de santé performant. Bilkis Vissandjée, PhD 24 mars 2011 COLLOQUE ARY BORDES Investir dans les ressources humaines pour reconstruire un système de santé performant Bilkis Vissandjée, PhD 24 mars 2011 Faculté des sciences infirmières Faculté des sciences infirmières

Plus en détail

PLAN D ACTION 2013-2014 PLAN D ACTION

PLAN D ACTION 2013-2014 PLAN D ACTION PLAN D ACTION Note : Ne sont intégrés au tableau que les moyens identifiés dans le plan stratégique 2009-2014 pour lesquels des travaux seront réalisés en. Toutefois, les moyens maintenant intégrés aux

Plus en détail

CODE D ÉTHIQUE TABLE DES MATIÈRES PRÉAMBULE...3 1. OBJET ET PRINCIPES FONDAMENTAUX...5 LIBERTÉ ET AUTONOMIE INTELLECTUELLE...6 BIENFAISANCE...

CODE D ÉTHIQUE TABLE DES MATIÈRES PRÉAMBULE...3 1. OBJET ET PRINCIPES FONDAMENTAUX...5 LIBERTÉ ET AUTONOMIE INTELLECTUELLE...6 BIENFAISANCE... Faculté de médecine Bureau de l éthique clinique CODE D ÉTHIQUE TABLE DES MATIÈRES PRÉAMBULE...3 1. OBJET ET PRINCIPES FONDAMENTAUX...5 LIBERTÉ ET AUTONOMIE INTELLECTUELLE...6 BIENFAISANCE...6 JUSTICE

Plus en détail

Activités entrepreneuriales. Professionnel et Collégial

Activités entrepreneuriales. Professionnel et Collégial Activités entrepreneuriales entrepreneuriales Activités Professionnel et Collégial Activités entrepreneuriales offertes aux : Centre de formation générale des adultes Centre de formation professionnelle

Plus en détail

Contenu du Guide du parent

Contenu du Guide du parent Guide des parents Contenu du Guide du parent Introduction du Guide du parent... 3 Les activités avec les parents.... 4 Rencontres personnelles avec le coach... 4 Petites rencontres entre parents et coach....

Plus en détail

SERVICES DE L ÉDUCATION DES ADULTES ET DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE VALORISATION DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE

SERVICES DE L ÉDUCATION DES ADULTES ET DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE VALORISATION DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE SERVICES DE L ÉDUCATION DES ADULTES ET DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE VALORISATION DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE Numéro du document : 0608-14 Adoptée par la résolution : 347 0608 En date du : 17 juin

Plus en détail

Maîtrise mentale et comportementale

Maîtrise mentale et comportementale Maîtrise mentale et comportementale Conception et animation Fabrice De Ré Formation, coaching Maîtrise mentale et comportementale +33 (0) 618 951 340 - contact@aikievolutis.com Formation pour les métiers

Plus en détail

Compétences de gestion et leadership transformationnel : les incontournables liés au nouveau contexte environnemental

Compétences de gestion et leadership transformationnel : les incontournables liés au nouveau contexte environnemental Compétences de gestion et leadership transformationnel : les incontournables liés au nouveau contexte environnemental Natalie Rinfret, Ph.D. Colloque de l Association des directeurs généraux des services

Plus en détail

Les inégalités dans l accès aux hauts diplômes se jouent surtout avant le bac

Les inégalités dans l accès aux hauts diplômes se jouent surtout avant le bac Les inégalités dans l accès aux hauts diplômes se jouent surtout avant le bac Olivier Lefebvre* Sur 100 jeunes entrés en 6 e en 1995, 44 sont désormais titulaires d un diplôme de l enseignement supérieur.

Plus en détail

Guide du tutorat 1 ère année Semestre d automne

Guide du tutorat 1 ère année Semestre d automne Pôle Egalité des chances et Diversité Guide du tutorat 1 ère année Semestre d automne Nicolas Vinci Margarete Sturm-Foucault 1 SOMMAIRE Introduction...3 Le tutorat en pratique...4 Programme indicatif...5

Plus en détail

DÉVELOPPER SES COMPÉTENCES POUR SUPERVISER LA COLLABORATION INTERPROFESSIONNELLE. Présentation du programme de formation RCPI, 2012 1

DÉVELOPPER SES COMPÉTENCES POUR SUPERVISER LA COLLABORATION INTERPROFESSIONNELLE. Présentation du programme de formation RCPI, 2012 1 DÉVELOPPER SES COMPÉTENCES POUR SUPERVISER LA COLLABORATION INTERPROFESSIONNELLE Présentation du programme de formation RCPI, 2012 1 Propriété intellectuelle : Le matériel original développé dans le cadre

Plus en détail

Toute utilisation du contenu de cette présentation est autorisée, à condition d en aviser l auteur et de citer la source.

Toute utilisation du contenu de cette présentation est autorisée, à condition d en aviser l auteur et de citer la source. Toute utilisation du contenu de cette présentation est autorisée, à condition d en aviser l auteur et de citer la source. Ma famille, mon milieu, mes amis et ce que je suis, cela compte aussi! Alain Marchand

Plus en détail

APPRENDRE À LIRE ACTION CONCERTÉE POUR LE SOUTIEN À LA RECHERCHE EN LECTURE

APPRENDRE À LIRE ACTION CONCERTÉE POUR LE SOUTIEN À LA RECHERCHE EN LECTURE APPRENDRE À LIRE ACTION CONCERTÉE POUR LE SOUTIEN À LA RECHERCHE EN LECTURE ...... SOMMAIRE.. LES FACTEURS DE PROTECTION CONTRE L ÉCHEC EN LECTURE, AU DÉBUT DE LA SCOLARISATION CONCERNANT L ÉLÈVE : Développer

Plus en détail

LE RENOUVEAU PÉDAGOGIQUE

LE RENOUVEAU PÉDAGOGIQUE LE RENOUVEAU PÉDAGOGIQUE Ce qui définit «le changement» préscolaire primaire secondaire Gouvernement du Québec Ministère de l Éducation, du Loisir et du Sport, 2005-05-00511 ISBN 2-550-45274-7 (version

Plus en détail

LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX EDUCATEURS DE JEUNES ENFANTS

LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX EDUCATEURS DE JEUNES ENFANTS LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX EDUCATEURS DE JEUNES ENFANTS 1. RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL D EDUCATEUR DE JEUNES ENFANTS 2. RÉFÉRENTIEL ACTIVITÉS 3. RÉFÉRENTIEL DE 4. RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION 5. RÉFÉRENTIEL

Plus en détail

L illettrisme, une question scolaire. Marie-France Bishop Pr Université de Cergy Pontoise Didactique du Français

L illettrisme, une question scolaire. Marie-France Bishop Pr Université de Cergy Pontoise Didactique du Français L illettrisme, une question scolaire Marie-France Bishop Pr Université de Cergy Pontoise Didactique du Français Quelques points de discussion Des chiffres pour poser le problème Manifestations et causes

Plus en détail

LE MARKETING SOCIAL ET

LE MARKETING SOCIAL ET LE MARKETING SOCIAL ET LA PRÉVENTION DE LA MALTRAITANCE MARIE-HÉLÈNE GAGNÉ 6ème Colloque québécois sur la maltraitance envers les enfants et les adolescents Montréal, 29 octobre 2013 LE FARDEAU DE LA MALTRAITANCE

Plus en détail

De l école au métier. Nos exigences pour permettre aux jeunes handicapés d accéder au monde du travail.

De l école au métier. Nos exigences pour permettre aux jeunes handicapés d accéder au monde du travail. De l école au métier Nos exigences pour permettre aux jeunes handicapés d accéder au monde du travail. Prise de position sur l intégration professionnelle d insieme Suisse, de l association Cerebral Suisse

Plus en détail

Bénévole du secteur de la justice

Bénévole du secteur de la justice Audience simulée de la Commission Bénévole du secteur de la justice Cette trousse comprend les documents suivants : PAGE Objectifs du procès simulé Ligne de temps pour l audience simulée Renseignements

Plus en détail

d infirmières et d infirmiers Pour être admissible au répit spécialisé sur référence Des services spécialisés intégrés en

d infirmières et d infirmiers Pour être admissible au répit spécialisé sur référence Des services spécialisés intégrés en DES SERVICES DES INTERVENTIONS DE RÉADAPTATION CIBLÉES ET SPÉCIFIQUES VISANT LE DÉVELOPPEMENT OPTIMAL DE LA PERSONNE ET AYANT COMME OBJECTIFS de favoriser l intégration et la participation sociales de

Plus en détail

DOMAINE DE LA MATHÉMATIQUE, DE LA SCIENCE ET DE LA TECHNOLOGIE

DOMAINE DE LA MATHÉMATIQUE, DE LA SCIENCE ET DE LA TECHNOLOGIE ÉCOLE SECONDAIRE DE MIRABEL GUIDE DE CHOIX DE COURS 2015-2016 Quatrième secondaire CHOIX D OPTIONS DOMAINE DE LA MATHÉMATIQUE, DE LA SCIENCE ET DE LA TECHNOLOGIE SÉQUENCE CULTURE, SOCIÉTÉ ET TECHNIQUE

Plus en détail

Les partis politiques se prononcent sur les enjeux liés aux troubles d apprentissage

Les partis politiques se prononcent sur les enjeux liés aux troubles d apprentissage L association québécoise des troubles d apprentissage (AQETA) profite du déclenchement de la campagne électorale provinciale pour rappeler aux partis politiques l importance de la question des troubles

Plus en détail

CPE La Grande Ourse, Intégration d enfants à besoins particuliers, 2006. Révisée par l administration provisoire, Avril 2011.

CPE La Grande Ourse, Intégration d enfants à besoins particuliers, 2006. Révisée par l administration provisoire, Avril 2011. POLITIQUE D INTÉGRATION DES ENFANTS AVEC DES BESOINS PARTICULIERS OU HANDICAPÉS CENTRE DE LA PETITE ENFANCE LA GRANDE OURSE INTÉGRATION D ENFANTS À BESOINS PARTICULIERS Le centre de la petite enfance La

Plus en détail

Master 2 : Didactique des disciplines. Spécialité Mathématiques. Parcours Professionnel

Master 2 : Didactique des disciplines. Spécialité Mathématiques. Parcours Professionnel Master 2 : Didactique des disciplines Spécialité Mathématiques Parcours Professionnel Année 2010-2011 M2 : Didactique des disciplines Spécialité : Mathématiques Parcours Professionnel Année 2010-2011 PRESENTATION

Plus en détail

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Didactique du Français Langue Étrangère et Seconde DiFLES

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Didactique du Français Langue Étrangère et Seconde DiFLES www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Didactique du Français Langue Étrangère et Seconde DiFLES Introduction sur la formation Depuis 2005, le master DiFLES propose une formation approfondie dans le domaine

Plus en détail

9.11 Les jeux de hasard et d argent

9.11 Les jeux de hasard et d argent 9.11 Les jeux de hasard et d argent Maud Pousset, Marie-Line Tovar 288 Les jeux de hasard et d argent (JHA) constituent une activité ancienne et répandue, mais longtemps interdite. Leur offre s est étoffée,

Plus en détail

E-Forum sur l Approche par les Compétences

E-Forum sur l Approche par les Compétences E-Forum sur l Approche par les Compétences Exposé liminaire Deux conceptions de l approche par compétences BIEF / 05.09.19 1 Quand on parle d approche par les compétences dans les curriculums, on pense

Plus en détail

Commission de la santé et de la sécurité du travail

Commission de la santé et de la sécurité du travail Madame, Monsieur, Nous vous remercions d accueillir un de nos stagiaires en stage dans votre entreprise. Le rôle des entreprises est primordial dans la formation des futurs travailleurs. Elles participent

Plus en détail

La contribution des pères au développement de leur enfant

La contribution des pères au développement de leur enfant Activité 1 La contribution des pères au développement de leur enfant Le père: Un rôle en évolution Théorie de l évolution Question de survie! Homme Animaux Christine Gervais, Ph. D., Professeur au département

Plus en détail

L accompagnement professionnel par le mentorat, le coaching et le codéveloppement Ginette Bégin M. A.

L accompagnement professionnel par le mentorat, le coaching et le codéveloppement Ginette Bégin M. A. L accompagnement professionnel par le mentorat, le coaching et le codéveloppement Ginette Bégin M. A. Consultante, 10 mai 2012, ginettebegin10@videotron.ca 1 Intention de l 'atelier: Susciter la réflexion

Plus en détail

L analyse de la pratique, une méthode pour promouvoir et accompagner la santé des étudiants en stage

L analyse de la pratique, une méthode pour promouvoir et accompagner la santé des étudiants en stage REIMS 21 AVRIL 2015 Journée d échanges interprofessionnels L analyse de la pratique, une méthode pour promouvoir et accompagner la santé des étudiants en stage Sainte Anne Form@tion UFR des Sciences de

Plus en détail

ima est un langage universel conçu pour optimiser la communication et les contacts.

ima est un langage universel conçu pour optimiser la communication et les contacts. Audit des Ressources Humaines ATELIER D UNE DEMI-JOURNEE Introduction ima est un langage universel conçu pour optimiser la communication et les contacts. ima signifie Identifier, Modifier, Adapter : les

Plus en détail

Vingt-cinq questions posées lors d une entrevue

Vingt-cinq questions posées lors d une entrevue Vingt-cinq questions posées lors d une entrevue Cette section vous propose une synthèse des questions les plus susceptibles d être posées en entrevue de sélection. Cette section peut vous aider lors de

Plus en détail

Les Déterminants et Conséquences du Jeu pour le Bien-Être des Aînés

Les Déterminants et Conséquences du Jeu pour le Bien-Être des Aînés Les Déterminants et Conséquences du Jeu pour le Bien-Être des Aînés XXXIXe Colloque Trois-Rivières, 2011 Robert J. Vallerand, Ph.D., FRSC Ariane St-Louis, M.A. Laboratoire de Recherche sur le Comportement

Plus en détail

PROJET EDUCATIF 2013 2018

PROJET EDUCATIF 2013 2018 COMITE DE GESTION DES CENTRES SOCIAUX DE METZ BORNY PROJET EDUCATIF 2013 2018 Novembre 2012 Comité de Gestion des Centres Sociaux de Metz Borny e mail : centre.sociaux.metzborny@orange.fr 11 rue de Champagne

Plus en détail

Formation en Coaching Scolaire et des Jeunes Programme 2015

Formation en Coaching Scolaire et des Jeunes Programme 2015 Formation en Coaching Scolaire et des Jeunes Programme 2015 Niveau PRATICIEN 10 jours Niveau EXPERT 21 jours PRÉSENTATION GÉNÉRALE..2 PUBLIC, OBJECTIFS. 3 PRÉSENTATION SYNTHÉTIQUE DE LA FORMATION..4 CONTENU

Plus en détail

N 163 - ROUX-PEREZ Thérèse. 1. Problématique

N 163 - ROUX-PEREZ Thérèse. 1. Problématique N 163 - ROUX-PEREZ Thérèse CONSTRUCTION IDENTITAIRE DES ENSEIGNANTS EN FORMATION INTIALE : ENTRE REPRESENTATIONS PARTAGEES ET ELEMENTS DE DIFFERENCIATION DANS LE RAPPORT AU METIER 1. Problématique L étude

Plus en détail

Plateforme électorale Ecolo Elections communales du 14 octobre 2012

Plateforme électorale Ecolo Elections communales du 14 octobre 2012 Plateforme électorale Ecolo Elections communales du 14 octobre 2012 Fiche 10 ENSEIGNEMENT Faire de nos écoles des lieux d apprentissage, de métissage, d ouverture et d émancipation, en favorisant le mieux-vivre

Plus en détail

Me Johanne Denis, Me Annie Gaudreault, Mme Sylvie Thibaudeau, Mme Suzanne Drolet. 36 e Congrès de la Société de criminologie du Québec Novembre 2013

Me Johanne Denis, Me Annie Gaudreault, Mme Sylvie Thibaudeau, Mme Suzanne Drolet. 36 e Congrès de la Société de criminologie du Québec Novembre 2013 Me Johanne Denis, Me Annie Gaudreault, Mme Sylvie Thibaudeau, Mme Suzanne Drolet 36 e Congrès de la Société de criminologie du Québec Novembre 2013 1 VILLE DE QUÉBEC Cour municipale de la Ville de Québec

Plus en détail

PROJET ÉDUCATIF ÉCOLE ASSOMPTION

PROJET ÉDUCATIF ÉCOLE ASSOMPTION PROJET ÉDUCATIF ÉCOLE ASSOMPTION Titre de notre projet : L'estime de soi la clé de la réussite de nos jeunes (adultes en devenir). L'école Assomption se familiarise avec le concept de l'estime de soi.

Plus en détail

Débat sur l Éducation au développement durable. - Contribution de la section roumaine-

Débat sur l Éducation au développement durable. - Contribution de la section roumaine- Débat sur l Éducation au développement durable - Contribution de la section roumaine- I. Existe t-il des législations spécifiques en matière d EDD dans votre pays? Le Ministère de l'éducation, de la Recherche,

Plus en détail

* Le terme «déficit fonctionnel» ici signifie toute situation de santé d ordre physique ou mental.

* Le terme «déficit fonctionnel» ici signifie toute situation de santé d ordre physique ou mental. Faculté de médecine et des sciences de la santé Programme des études médicales prédoctorales PROCÉDURE L admission au doctorat en médecine des candidates ou candidats avec un «déficit fonctionnel» La formation

Plus en détail

Guide d utilisation en lien avec le canevas de base du plan d intervention

Guide d utilisation en lien avec le canevas de base du plan d intervention Guide d utilisation en lien avec le canevas de base du plan d intervention Guide d utilisation en lien avec le canevas de base du plan d intervention À moins d indications contraires, toutes les définitions

Plus en détail

PROTOCOLE POUR L ACCUEIL DES STAGIAIRES D ÉCOLES DE TRAVAIL SOCIAL

PROTOCOLE POUR L ACCUEIL DES STAGIAIRES D ÉCOLES DE TRAVAIL SOCIAL Actualisation 07/2009 PROTOCOLE POUR L ACCUEIL DES STAGIAIRES D ÉCOLES DE TRAVAIL SOCIAL Partie 1 : LE CADRE GENERAL I. OBJECTIFS DE L INSTITUTION DANS LA FORMATION PROFESSIONNELLE Participer à l effort

Plus en détail

AVIS DE LA FÉDÉRATION QUÉBÉCOISE DE L AUTISME DANS LE CADRE DE LA CONSULTATION PUBLIQUE SUR LA LUTTE CONTRE L INTIMIDATION

AVIS DE LA FÉDÉRATION QUÉBÉCOISE DE L AUTISME DANS LE CADRE DE LA CONSULTATION PUBLIQUE SUR LA LUTTE CONTRE L INTIMIDATION AVIS DE LA FÉDÉRATION QUÉBÉCOISE DE L AUTISME DANS LE CADRE DE LA CONSULTATION PUBLIQUE SUR LA LUTTE CONTRE L INTIMIDATION NOVEMBRE 2014 La Fédération québécoise de l'autisme (FQA) est un regroupement

Plus en détail

Le Travail Social Français et Américain: Ce Qui Nous Relie

Le Travail Social Français et Américain: Ce Qui Nous Relie Le Travail Social Français et Américain: Ce Qui Nous Relie A R I F T S J O E D O O L E Y, P H D 2 2 / 1 0 / 2 0 1 4 Mon Plan Travail Social des Etats-Unis Mes pensées sur les différences et les similarités

Plus en détail

MASTER PROFESSIONNEL DIDACTIQUE FLES

MASTER PROFESSIONNEL DIDACTIQUE FLES MASTER PROFESSIONNEL DIDACTIQUE FLES Mention : Sciences du langage Spécialité : Didactique du français langue étrangère et seconde Contacts Composante : UFR Langues et Civilisations Contact(s) administratif(s)

Plus en détail

Santé mentale au travail

Santé mentale au travail Santé mentale au travail Les grandes enquêtes de santé: ce qu elles contiennent et comment y accéder Robert Arcand, INSPQ Jean Poirier, CIQSS 15 novembre 2005 Journées annuelles de santé publique Plan

Plus en détail

Le tutorat Formule de stage utilisée dans les programmes en sciences infirmières de l Université du Québec à Chicoutimi

Le tutorat Formule de stage utilisée dans les programmes en sciences infirmières de l Université du Québec à Chicoutimi Le tutorat Formule de stage utilisée dans les programmes en sciences infirmières de l Université du Québec à Chicoutimi Marie-Claude Bouchard, inf., Ph.D. (c) Professeure Sc. Inf. Colloque de l Acfas 9

Plus en détail

PROJET ÉDUCATIF 2012-2017

PROJET ÉDUCATIF 2012-2017 PROJET ÉDUCATIF 2012-2017 Orientation 1 Objectif 1.1 Soutenir le développement des compétences en français, en mathématique et en anglais. Améliorer la compétence Écrire en français pour les 3 cycles.

Plus en détail

EDUCATION, FORMATION ET OPPORTUNITES D EMPLOI

EDUCATION, FORMATION ET OPPORTUNITES D EMPLOI ROYAUME DU MAROC PREMIER MINISTRE MINISTERE DE LA PREVISION ECONOMIQUE ET DU PLAN EDUCATION, FORMATION ET OPPORTUNITES D EMPLOI DIRECTION DE LA STATISTIQUE Dépôt Légal : 34-2000 ISBN : 9981-20-171-5 DIRECTION

Plus en détail