Un outil de dépistage des décrocheurs potentiels La TEDP 2.0

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Un outil de dépistage des décrocheurs potentiels La TEDP 2.0"

Transcription

1 Un outil de dépistage des décrocheurs potentiels La TEDP 2.0 Présentation effectuée dans le cadre du 14 e Colloque sur l Approche Orientante Michel Janosz, Ph.D. Directeur Jonathan Lévesque, M.Sc. et Julie Ménard, M.Sc. Professionnels de recherche Groupe de recherche sur les environnements scolaires Université de Montréal 26 mars 2015 L AO: une vision globale au service de l élève Provient du souhait d une plus grande intégration de l information et l orientation scolaires et professionnelles au projet éducatif de l école et à l ensemble des services Amorce, dès le primaire, du développement de l identité chez l élève et accompagnement de ce dernier dans son cheminement vocationnel du début à la fin du secondaire Aspect transversal (responsabilité partagée) et longitudinal (tout au long du parcours) de l AO 2 1

2 Raisons d être du soutien en information et orientation scolaires et professionnelles Accroître la connaissance de soi, de ses intérêts et de ses aptitudes ainsi que divers métiers et professions Favoriser la conception d un projet de formation et de carrière Susciter l intérêt et la motivation à l égard des études Diminuer les risques d échec et d abandon Augmenter la réussite scolaire, susciter la qualification ALVAREZ Gonzalez (1995) cité dans J.F. SIERRA. «L orientation professionnelle intégrée dans les programmes scolaires : de la socialisation à l éducation», L orientation scolaire et professionnelle, 1999, vol. 28, no. 2, p But de l approche orientante Favoriser la motivation et l engagement de l élève dans son cheminement individuel Une des finalités centrales de l approche orientante est la diminution du décrochage scolaire (agir en prévention) Pour ce faire, il est utile, sinon primordial, de connaître les caractéristiques et vulnérabilités de nos élèves, notamment les élèves à risque de décrocher, pour un accompagnement efficace. 4 Janosz, Lévesque et Ménard,

3 Concernant la prévention Deux principaux types de prévention: universelle et ciblée La mise en place d un programme de prévention ciblée requiert l identification des individus qui y seront exposés Le dépistage se fonde donc sur les facteurs de risque problème à prévenir liés au Les facteurs de risque du décrochage sont relativement bien connus et nombreux. Il est donc possible de faire un dépistage efficace des futurs décrocheurs 5 Plan de la présentation Le dépistage et la prévention du décrochage scolaire Facteurs de risque Modèle du décrochage de Janosz et collègues Typologie de décrocheurs potentiels La Trousse d évaluation des décrocheurs potentiels (TEDP 2.0) Dimensions mesurées Présentation du logiciel Bref survol de l analyse des résultats Réflexion sur l intervention 6 3

4 En 5 minutes En équipe de 2 3 personnes, établissez le portraitrobot d un élève à risque de décrocher (ou d un décrocheur) Quelles sont les caractéristiques identifiées? 7 Les facteurs de risque du décrochage scolaire Contexte social, culturel et économique La pauvreté en tête Tissu social : isolement social, mobilité, criminalité, soutien et encadrement des enfants; Adversité familiale, pratiques parentales et liens école familles : Préoccupations de survie, maladies physiques et mentales, préoccupations et attentes de l école; désunion familiale, écart culturel entre valeurs du milieu et valeurs dominantes de l école; influence de la pauvreté sur pratiques parentales Cercle vicieux : échec, non persévérance, pauvreté, non valorisation, amertume envers l école, difficultés à soutenir les enfants 8 4

5 Contexte social, culturel et économique L hétérogénéité des milieux défavorisés: Milieux urbains et ruraux Multiculturalisme, valeurs culturelles Le rôle potentiellement protecteur de l école : Pallier des manques : stimulation, soutien, supervision Favorise le développement de compétences; court circuite les relations pauvreté échec pauvreté 9 Les environnements et leur potentiel éducatif Environnements Potentiel Éducatif Principe de 5 S École, Famille, Communauté Groupe de pairs Capacité et compétence des environnements éducatifs à répondre aux besoins développementaux des enfants Sécurité Supervision Sens Stimulation Soutien 10 5

6 Potentiel d adaptation de l individu Vulnérabilités neurobiologiques (ex. TDAH) Le sexe Compétences intellectuelles Difficultés d apprentissage Problèmes de comportement Compétences relationnelles 11 À propos des facteurs de risque Relations probabilistes Différents facteurs de risque selon l âge Facteurs de risque multidéterminants 12 6

7 Un modèle intégrateur et dynamique du décrochage scolaire Interactions entre: Le contexte social, culturel et économique Les environnements et leur potentiel éducatif Les caractéristiques de l élève et son potentiel d adaptation 13 Contexte social, culturel et économique LES ENVIRONNEMENTS ET LEUR POTENTIEL ÉDUCATIF SÉCURITÉ SUPERVISION SENS STIMULATION SOUTIEN Principe des 5 S Potentiel d adaptation Intégration SCOLAIRE Intégration SOCIALE Sens à la scolarisation Engagement Aliénation Intentions Phase d intégration (4-18 ANS) Persévérance Abandon Insertion Socioprof. Phase du processus décisionnel (12-18 ans) Expérience scolaire de l élève Phase du passage à l acte (14-18) Théorie psychoéducative du décrochage scolaire (M. Janosz) 7

8 Des résultats de recherche intéressants pour le dépistage Les travaux de Michel Janosz et ses collègues ont mené à deux constats importants dans le domaine du dépistage des élèves à risque de décrocher : 1. Utilisation de seulement quelques prédicteurs puissants pour le dépistage (calcul d un indice de risque en fonction du retard, de l engagement et du rendement scolaires) 2. Les décrocheurs potentiels ne présentent pas tous les mêmes forces et vulnérabilités 15 Les types de décrocheurs potentiels Les Discrets (Type A) Les Désengagés (Type B) Les Sous performants (Type C) Les Inadaptés (Type D) L appartenance à un type est établie en fonction: Du rendement scolaire De l engagement scolaire De l indiscipline scolaire 16 8

9 Les décrocheurs potentiels de type A Ressemblent aux élèves diplômés Pas de problèmes de comportement Bon engagement dans leur scolarisation Aime l école, participe aux activités Rendement légèrement supérieur à la note de passage Décrocheurs potentiels qui passent le plus inaperçus Motif d abandon peut être un élément déclencheur majeur Sont les plus susceptibles de raccrocher Meilleur pronostic des quatre types 17 Les décrocheurs potentiels de type B Faiblesse de leur engagement scolaire Aiment moins l école Moins d aspirations Sentiment de compétence plus faible Présence d un peu d indiscipline Rendement scolaire moyen/faible (pas nécessairement en échec) Possèdent les capacités pour réussir, mais n arrivent pas à s épanouir à l école N arrivent pas à donner un sens à leur scolarisation 18 9

10 Les décrocheurs potentiels de type C Rendement scolaire très faible La problématique majeure se retrouve au niveau des apprentissages Influence sur le désengagement Faible degré d engagement Présence d un peu d indiscipline 19 Les décrocheurs potentiels de type D Élèves pour qui l expérience scolaire est la plus négative Haut degré d indiscipline scolaire Faible rendement académique Faible engagement face à l école Leurs difficultés dépassent les limites de l école 20 10

11 Profil scolaire selon le type de décrocheurs Scores standardisés Rendement Motivation Discipline Diplômés Type A Type B Type C Type D 21 Répartition des décrocheurs selon le type Type A Type B Type A 40% Type C Type D Type D 40% Type B 10% Type C 10% 22 11

12 Impact sur l intervention Hétérogénéité des profils amène une intervention différente Intervention différentielle: Intervention adaptée aux besoins et vulnérabilités de l individu La TEDP favorise l utilisation de mesures ciblées dans l intervention auprès des décrocheurs potentiels 23 Conception d un outil de dépistage : La trousse d évaluation des décrocheurs potentiels (TEDP) Outil de dépistage permettant de: Dépister les élèves à risque de décrocher et établir leur profil d adaptation scolaire pour une intervention différentielle Établir la prévalence de décrocheurs potentiels dans le milieu La TEDP comprend: 1. Un questionnaire 2. Un logiciel (application web) 3. Un manuel d accompagnement 24 12

13 La TEDP Logiciel (sous forme d application web) qui permet: D obtenir en quelques clics de souris le profil de l élève et ses résultats sur les différentes dimensions mesurées; D obtenir un portrait d ensemble de l école sur certaines dimensions mesurées; De dépister les élèves en fonction de critères de recherche. 25 La TEDP 2.0. Développée dans le cadre de la validation québécoise du programme Check and Connect Offre un bilan clinique plus complet que la TEDP originale 111 questions (versus 55 pour la version originale) Existe aussi une version «abrégée» de 18 questions 4 grandes dimensions 1. Les données de dépistage 2. Le fonctionnement scolaire 3. Le soutien scolaire et le fonctionnement social 4. Les difficultés scolaires et psychosociales 26 13

14 1. Les données de dépistage Code d identification Niveau Âge Sexe Indice de risque Typologie Intention de décrocher Aspirations scolaires Le fonctionnement scolaire Rendement Français et math Motivation Utilité perçue de l école Sentiment de compétence en français et math Aspiration scolaire Motivation générale Engagement affectif Attrait de l école Sentiment d appartenance Intérêt face à l école 28 14

15 Engagement cognitif Volonté d apprendre en français et en math Stratégie d autorégulation Engagement comportemental Assiduité Discipline scolaire Le soutien scolaire et le fonctionnement social Famille Demande d aide Soutien scolaire des parents Aspiration des parents Supervision parentale Valorisation scolaire Relations sociales Relation avec les enseignants Investissement scolaire des amis 30 15

16 4. Les difficultés scolaires et psychosociales Retard scolaire Avantages à décrocher Inadaptation Agressivité / délinquance Consommation drogues et alcool Sentiments dépressifs

17 33 17

18 18

19 19

20 20

21 21

22 Intervention différentielle Le dépistage appelle une prévention ciblée (élèves à risque) Reconnaître la question de l hétérogénéité des profils d élèves et adopter une stratégie d actions différentielles Identifier les cibles d intervention «modifiables» et sous son influence Intervenir, avec l aide des partenaires de la communauté, sur plusieurs déterminants simultanément (élève, école, famille) approches éducatives multimodales 43 Intervenir auprès des décrocheurs potentiels 1 Discrets Les apprentissages avant tout 2 Désengagés Sens et motivation avant tout 3 Sous performants L avenir avant tout 4 Inadaptés Tout avant tout 44 22

23 Intervenir auprès des Discrets Interventions intégrées au curriculum régulier Soutien pédagogique (accroître les résultats scolaires) Récupération Aide aux devoirs Variété de styles d enseignement Tutorat par les pairs (aussi dans le rôle de tuteur) Utiliser les forces de l élève Explorer les motifs d abandon, les sources de pression Assurer un suivi individuel Élèves les plus susceptibles de raccrocher Éviter de les garder à tout prix Leur faire connaître les différentes opportunités ou organismes pour terminer leurs études dans le futur 45 Intervenir auprès des Désengagés Intervention visant à augmenter la motivation Stratégies de renforcement Intégration aux activités parascolaires Valorisation des étudiants en donnant des responsabilités Promotion de l enseignement par intégration des matières Augmenter le rendement académique Creuser pour connaître les causes de leur désengagement (étude de cas) Interventions visant à donner un sens à l école 46 23

24 Intervenir auprès des Sous performants Interventions de soutien pédagogique pour augmenter le rendement Classe restreinte (type ressource) Pratiques pédagogiques variées Formations visant la préparation au marché du travail Intervenir également sur la motivation scolaire Intégration dans les activités de l école 47 Intervenir auprès des Inadaptés Utilisation de stratégies intensives et multidimensionnelles Intervention dans un curriculum adapté Augmentation des habiletés sociales Soutien à la famille Intervention doit être précoce 48 24

25 En terminant La TEDP 2.0. est un outil validé par la recherche qui permet: L identification des élèves à risque de décrocher L établissement d un type de décrocheurs potentiels L établissement d un bilan clinique sur plusieurs déterminants de la persévérance scolaire Il s agit également d un outil utile dans le choix des cibles d intervention prioritaires Relativement simple et économique d utilisation 49 Pour nous contacter: Jonathan Lévesque Professionnel de recherche, Formateur TEDP Groupe de recherche sur les environnements scolaires Université de Montréal / umontreal.ca poste Michel Janosz Directeur et professeur titulaire, École de psychoéducation (EPE), Université de Montréal Directeur, Groupe de recherche sur les environnements scolaires (GRES) 50 25

Le dépistage des décrocheurs potentiels

Le dépistage des décrocheurs potentiels Le dépistage des décrocheurs potentiels 7 e Colloque sur l approche orientante 12 mars 2008 Jonathan Lévesque, Michel Janosz et Martine Lacroix Groupe de recherche sur les environnements scolaires (GRES)

Plus en détail

CAPSULE DE VULGARISATION

CAPSULE DE VULGARISATION CAPSULE DE VULGARISATION Les déterminants de la persévérance scolaire retenus par R 2 Rédaction : Frédérick Tremblay, CRÉPAS Supervision : Mireille Jetté, R 2 DÉTERMINANTS DE LA PERSÉVÉRANCE SCOLAIRE Il

Plus en détail

Recherche-action en cours dans une école SIAA Approche orientante

Recherche-action en cours dans une école SIAA Approche orientante TITRE DE L EXPÉRIENCE Septembre 2003-mai 2004 Approche orientante pour élèves en difficulté d adaptation et d apprentissage ÉCOLE SECONDAIRE SIAA Polyvalente de Disraëli (822040) à Disraëli 474 élèves

Plus en détail

Plan de formation proposé

Plan de formation proposé Plan de formation proposé Objectifs de l intervention : Développer certaines compétences ciblées pour les participants afin de leur permettre d être mieux outillés dans leur gestion quotidienne. Contribuer

Plus en détail

Dossier des documents de suivi formatif des stages

Dossier des documents de suivi formatif des stages Filières secondaires Dossier des documents de suivi formatif des stages Haute Ecole Pédagogique Documents à l usage des étudiants et des praticiens formateurs Version: 17.08.2010 Pour désigner les personnes,

Plus en détail

ÉCOLE DU HAVRE - SAINT-ROSAIRE CONVENTION DE GESTION ET DE RÉUSSITE ÉDUCATIVE ENTRE L ÉCOLE DU HAVRE ST-ROSAIRE LA COMMISSION SCOLAIRE DES PHARES

ÉCOLE DU HAVRE - SAINT-ROSAIRE CONVENTION DE GESTION ET DE RÉUSSITE ÉDUCATIVE ENTRE L ÉCOLE DU HAVRE ST-ROSAIRE LA COMMISSION SCOLAIRE DES PHARES ÉCOLE DU HAVRE - SAINT-ROSAIRE CONVENTION DE GESTION ET DE RÉUSSITE ÉDUCATIVE ENTRE L ÉCOLE DU HAVRE ST-ROSAIRE ET LA COMMISSION SCOLAIRE DES PHARES DANS LE CADRE DE LA CONVENTION DE PARTENARIAT 2010-2014

Plus en détail

La collaboration en contexte

La collaboration en contexte Lavoie, J., Universitéde Sherbrooke, Beaumont, C., Université Laval, Couture, C., Universitédu Québec àtrois-rivières. Bref survol des connaissances actuelles concernant les pratiques collaboratives en

Plus en détail

Le plan d intervention au service de la réussite de l élève. Cadre de référence pour l établissement des plans d intervention

Le plan d intervention au service de la réussite de l élève. Cadre de référence pour l établissement des plans d intervention Le plan d intervention au service de la réussite de l élève Cadre de référence pour l établissement des plans d intervention Objectif de la présentation Présenter les orientations ministérielles qui sous-tendent

Plus en détail

Accueil et insertion professionnelle des nouveaux enseignants

Accueil et insertion professionnelle des nouveaux enseignants Accueil et insertion professionnelle des nouveaux enseignants Aide-mémoire destiné aux CD/RP D i r e c t i o n d e s é t u d e s Juin 2 0 1 3 Présentation L insertion professionnelle est un processus dynamique

Plus en détail

Valoris en Mauricie Des retombées hautement significatives au primaire et au secondaire

Valoris en Mauricie Des retombées hautement significatives au primaire et au secondaire Valoris en Mauricie Des retombées hautement significatives au primaire et au secondaire Denis Morin Directeur-conseil en entrepreneuriat Commission scolaire de l Énergie 1 er forum sur les retombées de

Plus en détail

Donner un sens au travail - Promouvoir le bien-être psychologique

Donner un sens au travail - Promouvoir le bien-être psychologique Donner un sens au travail - Promouvoir le bien-être psychologique Estelle M. Morin, psychologue et professeur titulaire Alexandra Lebel, directrice RH, Teknika HBA Le mercredi, 3 novembre 2010 Copyright

Plus en détail

Mes observations en lien avec les 12 compétences professionnelles

Mes observations en lien avec les 12 compétences professionnelles Mes observations en lien avec les 12 compétences professionnelles Compétence 1 : Agir en tant que professionnelle ou professionnel héritier, critique et interprète d objets de savoirs ou de culture dans

Plus en détail

École l Arc-en-ciel 510, rue de l École Téléphone : (418) 386-5541 St-Narcisse-de-Beaurivage (Québec)poste 7131 G0S 1W0 Télécopieur : (418) 475-4431

École l Arc-en-ciel 510, rue de l École Téléphone : (418) 386-5541 St-Narcisse-de-Beaurivage (Québec)poste 7131 G0S 1W0 Télécopieur : (418) 475-4431 École l Arc-en-ciel 510, rue de l École Téléphone : (418) 386-5541 St-Narcisse-de-Beaurivage (Québec)poste 7131 G0S 1W0 Télécopieur : (418) 475-4431 AUTO-ANALYSE DE L ÉCOLE L ARC-EN-CIEL DE ST-NARCISSE

Plus en détail

BUT 1 : AUGMENTATION DE LA DIPLOMATION ET DE LA QUALIFICATION AVANT L ÂGE DE 20 ANS

BUT 1 : AUGMENTATION DE LA DIPLOMATION ET DE LA QUALIFICATION AVANT L ÂGE DE 20 ANS 21 octobre 2014 BUT 1 : AUGMENTATION DE LA DIPLOMATION ET DE LA QUALIFICATION AVANT L ÂGE DE 20 ANS Objectif 1 : Augmenter le niveau de compétence des élèves en mathématique Bonification des mesures d

Plus en détail

L interaction entre étudiants : frein à la formation à distance ou voie vers la réussite?

L interaction entre étudiants : frein à la formation à distance ou voie vers la réussite? Projet de synthèse des connaissances CRSH L interaction entre étudiants : frein à la formation à distance ou voie vers la réussite? Chercheure principale et coordinatrice du projet : Cathia Papi Autres

Plus en détail

Le projet sur l Avenir de l éducation médicale au Canada

Le projet sur l Avenir de l éducation médicale au Canada Le projet sur l Avenir de l éducation médicale au Canada Rapport du programme de médecine du 1 er cycle de la Faculté de médecine de l Université de Montréal Le projet sur l Avenir de l éducation médicale

Plus en détail

COMPTE RENDU DE CONFERENCE

COMPTE RENDU DE CONFERENCE COMPTE RENDU DE CONFERENCE Maîtrise des effectifs et développement des clubs. Quels enjeux et stratégies motivationnelles? Présentation de Julie Doron et du cadre de son intervention. Elle a la volonté

Plus en détail

Les premiers contacts du directeur avec l étudiant Contexte

Les premiers contacts du directeur avec l étudiant Contexte Fiche pour les directeurs: Accepter un étudiant/ page 1 Contexte À l occasion du premier contact entre un professeur (directeur potentiel) et un étudiant à la recherche d un superviseur dans le cadre de

Plus en détail

L'utilisation du sport et des arts martiaux en prévention de la délinquance juvénile

L'utilisation du sport et des arts martiaux en prévention de la délinquance juvénile L'utilisation du sport et des arts martiaux en prévention de la délinquance juvénile Les exigences pour enseigner ces disciplines dans une perspective psychosociale Jacques Hébert, professeur École de

Plus en détail

Les services éducatifs complémentaires en formation générale des adultes. Cadre de référence

Les services éducatifs complémentaires en formation générale des adultes. Cadre de référence Les services éducatifs complémentaires en formation générale des adultes Cadre de référence Secteur de la formation professionnelle et technique et de la formation continue Direction de l éducation des

Plus en détail

LE SERVICE DE TRANSITION SRÉ 2013-2014 INSTRUIRE SOCIALISER QUALIFIER

LE SERVICE DE TRANSITION SRÉ 2013-2014 INSTRUIRE SOCIALISER QUALIFIER LE SERVICE DE TRANSITION SRÉ 2013-2014 INSTRUIRE SOCIALISER QUALIFIER Août 2013 LE SERVICE DE TRANSITION 2013-2014 MANDAT : Le mandat du Service de transition est d aider l élève à réussir sur les plans

Plus en détail

Ligne directrice du cours menant à la qualification de spécialiste en études supérieures en biologie

Ligne directrice du cours menant à la qualification de spécialiste en études supérieures en biologie Ontario College of Teachers Ligne directrice du cours menant à la qualification de spécialiste en études supérieures en biologie Annexe E Règlement 184/97 Qualifications requises pour enseigner Avril 2003

Plus en détail

Filière éducation et insertion

Filière éducation et insertion . Filière éducation et insertion La filière «Éducation et Insertion» rassemble les équipes de professionnels chargés de conduire les projets personnalisés dans leur triple dimension : éducative, thérapeutique

Plus en détail

UN MONDE D ENGAGEMENT

UN MONDE D ENGAGEMENT UN MONDE D ENGAGEMENT PROJET ÉDUCATIF Le collège Édouard-Montpetit est un établissement d enseignement supérieur public et laïc qui fait partie du réseau des collèges d enseignement général et professionnel

Plus en détail

PLAN D INTERVENTION ADAPTÉ

PLAN D INTERVENTION ADAPTÉ PLAN D INTERVENTION ADAPTÉ Analyse des dispositions de la Loi sur l Instruction publique (LIP), de la Politique générale pour l établissement des services éducatifs à offrir aux élèves en difficulté d

Plus en détail

La formation initiale des enseignants. Regard parental

La formation initiale des enseignants. Regard parental La formation initiale des enseignants Regard parental Les analyses de la FAPEO 2011 Rédaction : Marie-Christine Linard et Jessica Mathy Fédération des Associations de Parents de l Enseignement Officiel

Plus en détail

Parcours de vie et parcours scolaire des jeunes de moins de 18 ans fréquentant un Centre d éducation des adultes

Parcours de vie et parcours scolaire des jeunes de moins de 18 ans fréquentant un Centre d éducation des adultes Parcours de vie et parcours scolaire des jeunes de moins de 18 ans fréquentant un Centre d éducation des adultes Présentation d un projet de recherche en cours de réalisation Par Danielle Maltais, Ph.D.

Plus en détail

DES RESSOURCES POUR TOUTE LA FAMILLE! Guide d information pour les familles 2015-2016

DES RESSOURCES POUR TOUTE LA FAMILLE! Guide d information pour les familles 2015-2016 DES RESSOURCES POUR TOUTE LA FAMILLE! Guide d information pour les familles 2015-2016 NOTRE MISSION Les services à l enfance Grandir ensemble est un organisme à but non lucratif œuvrant dans la ville d

Plus en détail

L analyse des pratiques professionnelles: usages et formes

L analyse des pratiques professionnelles: usages et formes L analyse des pratiques professionnelles: usages et formes Richard Wittorski Conférence présentée dans le cadre de la Journée d étude autour de l axe 1 du CRIE 24 mars 2011 Université de Sherbrooke L analyse

Plus en détail

PLAN DE RÉUSSITE 2010-2011

PLAN DE RÉUSSITE 2010-2011 PLAN DE RÉUSSITE 2010-2011 RÉSEAU DES ÉTABLISSEMENTS SCOLAIRES DE LA FORMATION GÉNÉRALE DES ADULTES CENTRE : CHAMPAGNAT DIRECTION : SYLVAIN LACHAÎNE ANALYSE DE LA SITUATION (portrait du centre, mission,

Plus en détail

Règlement sur le cheminement scolaire

Règlement sur le cheminement scolaire Règlement sur le cheminement scolaire Adopté le : 17 décembre 2001 218 e réunion du conseil d administration Amendé le : 10 juin 2008 261 e réunion du conseil d administration Amendé le : 16 décembre 2013

Plus en détail

GESTION CONTEMPORAINE. Programme de formation. www.umoncton.ca/gestion-contemporaine DÉCOUVREZ CE PROGRAMME DE FORMATION. Octobre 2016 Avril 2017

GESTION CONTEMPORAINE. Programme de formation. www.umoncton.ca/gestion-contemporaine DÉCOUVREZ CE PROGRAMME DE FORMATION. Octobre 2016 Avril 2017 Programme de formation GESTION CONTEMPORAINE Octobre 2016 Avril 2017 Conçu pour les gestionnaires d aujourd hui et de demain www.umoncton.ca/gestion-contemporaine DÉCOUVREZ CE PROGRAMME DE FORMATION GESTION

Plus en détail

Programme d aide à l emploi pour les personnes présentant des troubles autistiques *

Programme d aide à l emploi pour les personnes présentant des troubles autistiques * Programme d aide à l emploi pour les personnes présentant des troubles autistiques * S. Michael Chapman, Directeur Aide à l emploi Division TEACCH Philosophie générale du programme Lorsque les personnes

Plus en détail

Coordonnées postale, téléphonique et courriel

Coordonnées postale, téléphonique et courriel Coordonnées postale, téléphonique et courriel Allée des tabacs 47200 MARMANDE Téléphone : 05.53.79.12.87 - Télécopie : 05.53.79.00.17. Courriel : contact@adesformations.fr Site : www.adesformations.fr

Plus en détail

Une approche de coaching novatrice et intégr

Une approche de coaching novatrice et intégr Une approche de coaching novatrice et intégr grée (atelier # 3) Présenté par Claude Poitras, CRHA et Lisette Bergeron 8 e colloque en gestion des ressources humaines organisé par : La conférence des CHU

Plus en détail

CONSTRUCTION PROJET PROFESSIONNEL FAIP 2013

CONSTRUCTION PROJET PROFESSIONNEL FAIP 2013 CONSTRUCTION PROJET PROFESSIONNEL FAIP 2013 Objectifs du module A l issu du module, vous serez capable de : Identifier les problématiques des bénéficiaires Accompagner le bénéficiaire dans la construction

Plus en détail

Guide administratif «Vers une Transition secondaire-cégep réussie»

Guide administratif «Vers une Transition secondaire-cégep réussie» Guide administratif «Vers une Transition secondaire-cégep réussie» CÉGEP de Sherbrooke Produit en collaboration par Jeannine Gouin et le Projet PRÉE OCTOBRE 2012 «À l intention de nos partenaires des écoles

Plus en détail

DOMAINES DE COMPÉTENCES RECOMMANDÉS

DOMAINES DE COMPÉTENCES RECOMMANDÉS DOMAINES DE COMPÉTENCES RECOMMANDÉS A. Compétences musicales 1.0 Histoire de la musique Démontrer la connaissance des fonctions artistiques, éducatives et sociales de la musique à travers diverses cultures

Plus en détail

Cannabis Clinic. C.H.U. Brugmann-Institut de Psychiatrie Prof. P. Verbanck

Cannabis Clinic. C.H.U. Brugmann-Institut de Psychiatrie Prof. P. Verbanck Cannabis Clinic C.H.U. Brugmann-Institut de Psychiatrie Prof. P. Verbanck Valérie Antoniali- Alexandre Dachet Claire Demoulin Peggy De Voghel Marine Glaesener Anna Papazova Patrick Spapen Kris Van Gerwen

Plus en détail

Les interventions collectives qui permettent d engager des personnes durablement dans une activité physique

Les interventions collectives qui permettent d engager des personnes durablement dans une activité physique Les interventions collectives qui permettent d engager des personnes durablement dans une activité physique Paris 25 03 2006 d après une intervention à la conférence de consensus sur les recommandations

Plus en détail

Jardin de ville, jardin de campagne, quel rôle dans l émergence d un mode d habiter durable

Jardin de ville, jardin de campagne, quel rôle dans l émergence d un mode d habiter durable Jardin de ville, jardin de campagne, quel rôle dans l émergence d un mode d habiter durable Conférence de Nicole Mathieu Au Colloque international Jardins, espaces de vie, de connaissances et de biodiversité

Plus en détail

Vers un guide de bonnes pratiques du tutorat à distance

Vers un guide de bonnes pratiques du tutorat à distance Vers un guide de bonnes pratiques du tutorat à distance Un projet conjoint SOFAD - CS Marcelle Parr Conseillère R&D Plan de présentation Origine et bien fondé du projet Objectifs poursuivis Comités de

Plus en détail

Les élèves en FMS: des jeunes allumés!

Les élèves en FMS: des jeunes allumés! Les élèves en FMS: des jeunes allumés! 11 e Colloque sur l approche orientante Mars 2012, Hilton Québec Marcelle Gingras, c.o., Ph.D., professeure, Université de Sherbrooke André Gentes, enseignant en

Plus en détail

POLITIQUE D INTÉGRATION ET DE MAINTIEN DES ENFANTS AYANT DES BESOINS PARTICULIERS

POLITIQUE D INTÉGRATION ET DE MAINTIEN DES ENFANTS AYANT DES BESOINS PARTICULIERS POLITIQUE D INTÉGRATION ET DE MAINTIEN DES ENFANTS AYANT DES BESOINS PARTICULIERS TITRE CPE Les Petits bonheurs Code : CA 147.8.1 Politique d intégration et de maintien des enfants ayant des besoins particuliers

Plus en détail

AÏKI-COM Programme Maîtrise mentale et comportementale

AÏKI-COM Programme Maîtrise mentale et comportementale AÏKI-COM Programme Maîtrise mentale et comportementale Conception et animation Fabrice De Ré Formation, coaching 06 18 95 13 40 fabrice.dere@gmail.com Formation pour les entreprises et les institutions

Plus en détail

POLITIQUE : ÉDUCATION SEXUELLE CODE : PS-1

POLITIQUE : ÉDUCATION SEXUELLE CODE : PS-1 POLITIQUE : ÉDUCATION SEXUELLE CODE : PS-1 Origine : Services pédagogiques Autorité : Résolution 82-06-22-11.2 Référence(s) : ÉNONCÉ DE POLITIQUE La Commission endosse le module d éducation sexuelle figurant

Plus en détail

Moments propices à l'apprentissage: «Feedback» qui guérit

Moments propices à l'apprentissage: «Feedback» qui guérit Moments propices à l'apprentissage: «Feedback» qui guérit Manon Fabi, inf. M.Sc. Coach professionnelle certifiée PNL Présentation Un peu de définition Objectifs Réalité quotidienne Stratégie d intervention

Plus en détail

Personnes avec un problème de toxicomanie et de santé mentale

Personnes avec un problème de toxicomanie et de santé mentale Intervention de réadaptationr Personnes avec un problème de toxicomanie et de santé mentale Équipe d appariement d toxico/santé mentale Le plan d action d ministériel en dépendanced Le cheminement d un

Plus en détail

pour vivre L évolution des Grands Ballets

pour vivre L évolution des Grands Ballets Danser pour vivre L évolution des Grands Ballets Depuis leur fondation en 1957, Les Grands Ballets sont devenus une institution culturelle de premier plan, engagée dans la diffusion et la promotion de

Plus en détail

Rencontre des pays de la Francophonie préparatoire à la sixième Conférence internationale sur l éducation des adultes (CONFINTEA VI)

Rencontre des pays de la Francophonie préparatoire à la sixième Conférence internationale sur l éducation des adultes (CONFINTEA VI) 1 Rencontre des pays de la Francophonie préparatoire à la sixième Conférence internationale sur l éducation des adultes (CONFINTEA VI) «Pour une alphabétisation durable : Prévenir et lutter contre l illettrisme»

Plus en détail

Utilisation des indicateurs MELS : Taux annuel de sortants sans diplôme. Taux de qualification ou de diplomation avant 20 ans

Utilisation des indicateurs MELS : Taux annuel de sortants sans diplôme. Taux de qualification ou de diplomation avant 20 ans Édifice BUT Marchand No 1 : / Édifice Le Parallèle L'AUGMENTATION DE LA DIPLOMATION ET DE LA QUALIFICATION AVANT L'ÂGE 20 ANS D ici juin 2015, 66 % des élèves de la CSRDN auront obtenu un diplôme ou une

Plus en détail

jeunesse cœur du Québec

jeunesse cœur du Québec P O L I T I Q U E Q U É B É C O I S E D E L A J E U N E S S E La jeunesse au cœur du Québec S O M M A I R E Le présent document a été réalisé par le Secrétariat à la jeunesse. 875, Grande Allée Est, bureau

Plus en détail

Qu est-ce que la lecture?

Qu est-ce que la lecture? Qu est-ce que la lecture? La lecture peut être définie comme une construction de sens résultant de la rencontre, dans un contexte particulier, entre un sujet et un texte écrit. Cette interaction permet

Plus en détail

Protocole d intervention en situation de crise

Protocole d intervention en situation de crise Protocole d intervention en situation de crise École : Date : 20 1) Personnes répondantes au protocole Personnel régulier Substituts 2) Nom de code 3) Lieux pouvant accueillir l élève en difficulté 4)

Plus en détail

Descriptif pédagogique MAE FT ANNEXE 1 à lire attentivement (ne pas renvoyer)

Descriptif pédagogique MAE FT ANNEXE 1 à lire attentivement (ne pas renvoyer) Descriptif pédagogique MAE FT ANNEXE 1 à lire attentivement (ne pas renvoyer) Cette fiche pédagogique présente les trois parcours du MAE ce qui vous permettra de déterminer le choix du parcours de votre

Plus en détail

Introduction et Lancement du Programme

Introduction et Lancement du Programme Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons. Année universitaire 2007 2008 PIMS GEM / UJF Introduction et Lancement du Programme Resp. : Sylvie BLANCO, Professeur, Grenoble Ecole

Plus en détail

GUIDE DU TUTEUR EN ENTREPRISE

GUIDE DU TUTEUR EN ENTREPRISE GUIDE DU TUTEUR EN ENTREPRISE Pour les employeurs, à partager avec leurs collaborateurs! Le rôle du tuteur dans l entreprise est primordial. Le tuteur est chargé d accueillir, d aider, d informer et de

Plus en détail

Recommandations relatives à la formation des enseignantes. interculturelles. COHEP, novembre 2007

Recommandations relatives à la formation des enseignantes. interculturelles. COHEP, novembre 2007 Recommandations relatives à la formation des enseignantes et enseignants aux approches interculturelles COHEP, novembre 2007 Etat : Adopté par l Assemblée plénière de la COHEP le 14/15 novembre 2007 Table

Plus en détail

Présentation de la trousse d évaluation des décrocheurs potentiels (TEDP)

Présentation de la trousse d évaluation des décrocheurs potentiels (TEDP) 2 e Congrès biennal du CQJDC 30 octobre 2008 Jonathan Lévesque et Michel Janosz Groupe de recherche sur les environnements scolaires (GRES) Centre de recherche sur les écoles en milieu défavorisé (CREMD)

Plus en détail

Le plus court chemin vers la réussite!

Le plus court chemin vers la réussite! Le plus court chemin vers la réussite! CONTACTS 0 800 256 256 (appel gratuit) www.domicours.fr SOMMAIRE Les valeurs de Domicours... 3 Les enjeux et les objectifs pédagogiques par niveau... 4 Les formules

Plus en détail

Synthèse du projet de l association SEVE pour la gestion et l animation en Délégation de Service Public de l Espace Vie Etudiante

Synthèse du projet de l association SEVE pour la gestion et l animation en Délégation de Service Public de l Espace Vie Etudiante Synthèse du projet de l association SEVE pour la gestion et l animation en Délégation de Service Public de l Espace Vie Etudiante Juin 2012 INTRODUCTION L'association «Savoirs, Émancipation, Vie Étudiante»

Plus en détail

PROGRAMME DES STAGES «DEUXIEME GENERATION» I - ENSEIGNEMENT TRONC COMMUN : LES FACTEURS GENERAUX DE L'INSECURITE ROUTIERE

PROGRAMME DES STAGES «DEUXIEME GENERATION» I - ENSEIGNEMENT TRONC COMMUN : LES FACTEURS GENERAUX DE L'INSECURITE ROUTIERE PROGRAMME DES STAGES «DEUXIEME GENERATION» I - ENSEIGNEMENT TRONC COMMUN : LES FACTEURS GENERAUX DE L'INSECURITE ROUTIERE SEQUENCES et OBJECTIFS Tour de table (2 heures) Données de sécurité routière (30

Plus en détail

Table des matières. Table des matières... 2. Remerciements... 2. Message de la responsable du projet... 3. Contexte du projet... 4

Table des matières. Table des matières... 2. Remerciements... 2. Message de la responsable du projet... 3. Contexte du projet... 4 Table des matières Table des matières... 2 Remerciements... 2 Message de la responsable du projet... 3 Contexte du projet... 4 Historique du projet... 4 Vers une transition secondaire-cégep réussie Édition

Plus en détail

Séance 11 «Le métier de gestionnaire»

Séance 11 «Le métier de gestionnaire» Séance 11 «Le métier de gestionnaire» Automne 2012 Groupe SO2 Renée Bedard 2012 1 Aimer son métier (Cardolle) Faits saillants Remise en cause de l organisation du travail actuelle Les valeurs morales sont

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence

Rapport d évaluation de la licence Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence Psychologie de l Université Paris 7 Denis Diderot Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013 Section des Formations et des

Plus en détail

La prévention, un travail d éd. équipe. Le programme PEC, une intervention multimodale. et de leurs parents. Martin Gendron, Ph.D.

La prévention, un travail d éd. équipe. Le programme PEC, une intervention multimodale. et de leurs parents. Martin Gendron, Ph.D. La prévention, un travail d éd équipe : Le programme PEC, une intervention multimodale auprès s d adolescents d en difficulté de comportement et de leurs parents. Martin Gendron, Ph.D. Université du Québec

Plus en détail

Aide à l apprentissage Cégep du Vieux Montréal. Projets d encadrement reliés à l aide à l apprentissage SYNTHÈSE DESCRIPTIVE 2004-2005

Aide à l apprentissage Cégep du Vieux Montréal. Projets d encadrement reliés à l aide à l apprentissage SYNTHÈSE DESCRIPTIVE 2004-2005 Aide à l apprentissage Cégep du Vieux Montréal Projets d encadrement reliés à l aide à l apprentissage SYNTHÈSE DESCRIPTIVE 2004-2005 Le 26 octobre 2004 PRÉSENTATION Le service d aide à l apprentissage

Plus en détail

Projet éducatif de territoire 2014-2020

Projet éducatif de territoire 2014-2020 Projet éducatif de territoire 2014-2020 SOMMAIRE Édito : Bien grandir à Nantes p. 3 Un socle de valeurs communes : la Charte nantaise de la réussite éducative p. 4 Favoriser la réussite éducative en réduisant

Plus en détail

Jeunes vulnérables : des symptômes aux interventions quels enjeux? Fribourg, 9 mai 2007

Jeunes vulnérables : des symptômes aux interventions quels enjeux? Fribourg, 9 mai 2007 Jeunes vulnérables : des symptômes aux interventions quels enjeux? Fribourg, 9 mai 2007 P.-A. Michaud, Unité multidisciplinaire de santé des adolescents CHUV, Lausanne PLAN DE L EXPOSE Concepts Vulnérabilité,

Plus en détail

Soirée d information. pour les parents des élèves qui fréquentent actuellement la 6 ème primaire. 25 janvier 2011

Soirée d information. pour les parents des élèves qui fréquentent actuellement la 6 ème primaire. 25 janvier 2011 Soirée d information pour les parents des élèves qui fréquentent actuellement la 6 ème primaire 25 janvier 2011 Déroulement de la soirée 1 ère partie: M. Jean-François Beaud Procédure de PréOrientation

Plus en détail

Politique sur la santé et le mieux être au travail

Politique sur la santé et le mieux être au travail Politique sur la santé et le mieux être au travail Politique adoptée au conseil administration Le 9 avril 2014 TABLE DES MATIÈRES PRÉAMBULE... 3 1. DÉFINITIONS... 3 2. CHAMP D APPLICATION... 4 3. OBJECTIFS...

Plus en détail

COMMISSION SCOLAIRE DE LA BEAUCE-ETCHEMIN Page 1 sur 6 POLITIQUE LINGUISTIQUE

COMMISSION SCOLAIRE DE LA BEAUCE-ETCHEMIN Page 1 sur 6 POLITIQUE LINGUISTIQUE COMMISSION SCOLAIRE DE LA BEAUCE-ETCHEMIN Page 1 sur 6 1.0 PRÉAMBULE L adoption d une politique linguistique à la Commission scolaire de la Beauce-Etchemin s inscrit dans le Plan d action pour l amélioration

Plus en détail

Les arts et le multimédia. Colloque école orientante 24 mars 2011

Les arts et le multimédia. Colloque école orientante 24 mars 2011 Les arts et le multimédia Colloque école orientante 24 mars 2011 Intentions de l atelier Informer les participants sur les programmes d arts et multimédia du secondaire Présenter quelques avenues professionnelles

Plus en détail

SOUTENIR LA DYADE AIDÉ-AIDANT : QUI SONT NOS PARTENAIRES?

SOUTENIR LA DYADE AIDÉ-AIDANT : QUI SONT NOS PARTENAIRES? SOUTENIR LA DYADE AIDÉ-AIDANT : QUI SONT NOS PARTENAIRES? Des services et du soutien dans les communautés pour les personnes touchées par la maladie d Alzheimer/maladies apparentées RÉDIGÉ PAR Mme Magalie

Plus en détail

POL-24 Politique d évaluation du personnel enseignant à la formation continue. Adoptée par le Conseil d administration le 12 décembre 2005.

POL-24 Politique d évaluation du personnel enseignant à la formation continue. Adoptée par le Conseil d administration le 12 décembre 2005. POL-24 Politique d évaluation du personnel enseignant à la formation continue Adoptée par le Conseil d administration le 12 décembre 2005. POLITIQUE D ÉVALUATION DU PERSONNEL ENSEIGNANT À LA FORMATION

Plus en détail

MODÈLE DE FORMATION ET DE SUPERVISION M c GILL

MODÈLE DE FORMATION ET DE SUPERVISION M c GILL MODÈLE DE FORMATION ET DE SUPERVISION M c GILL Présenté à : l Ordre des infirmières et infirmiers de l Abitibi- Témiscamingue le 8 juin 2010 Sylvie Berthiaume, directrice-conseil Direction des affaires

Plus en détail

De nouveaux étudiants qui osent aider à mieux réussir

De nouveaux étudiants qui osent aider à mieux réussir De nouveaux étudiants qui osent aider à mieux réussir Document présenté le16 octobre 2009 dans le cadre de la journée Bilan sur le tutorat par : Solange Coulombe (Collège de Bois-de-Boulogne ) et Raynald

Plus en détail

PROJET D ETABLISSEMENT 2005-2008

PROJET D ETABLISSEMENT 2005-2008 PROJET D ETABLISSEMENT 2005-2008 La réactualisation du projet 2002-2005 a été entreprise en mai 2005 et poursuivie en septembre et octobre de la même année. Le projet 2005-2008 est issu d une réflexion

Plus en détail

QUESTIONNAIRE AU TITULAIRE

QUESTIONNAIRE AU TITULAIRE Date d envoi : Date de réception : QUESTIONNAIRE AU TITULAIRE Demande d admission - Niveau secondaire Ce document doit être complété par le titulaire de classe ou par l orthopédagogue Nom de l élève :

Plus en détail

Renseignements pour les Manitobains handicapés Avertissement légal

Renseignements pour les Manitobains handicapés Avertissement légal Renseignements pour les Manitobains handicapés Avertissement légal Les renseignements contenus dans le présent document sont fournis uniquement à titre d information. Bien que le gouvernement du Manitoba

Plus en détail

Stratégie de recherche axée sur le patient. Cadre de renforcement des capacités

Stratégie de recherche axée sur le patient. Cadre de renforcement des capacités Stratégie de recherche axée sur le patient Cadre de renforcement des capacités 2015 Remerciements Les Instituts de recherche en santé du Canada tiennent à souligner la contribution des experts ayant siégé

Plus en détail

Segmenter le marché et choisir ses cibles

Segmenter le marché et choisir ses cibles Segmenter le marché et choisir ses cibles Objectifs du chapitre Dans ce chapitre, nous répondrons à quatre questions : Quels sont les différents types de segmentation du marché? Comment une entreprise

Plus en détail

Comment aider les enfants à gérer le stress en compétition Du rôle des parents, des entraineurs et du/de la jeune sportif/ve

Comment aider les enfants à gérer le stress en compétition Du rôle des parents, des entraineurs et du/de la jeune sportif/ve Comment aider les enfants à gérer le stress en compétition Du rôle des parents, des entraineurs et du/de la jeune sportif/ve Virginie Nicaise Maître de Conférences Université de Lyon Préparatrice Physique

Plus en détail

1 place du Maréchal Juin - 35000 Rennes Tél. : 02 23 20 14 60 - Fax : 02 23 20 14 91 E-mail : cirdd@cirdd-bretagne.fr - www.cirdd-bretagne.

1 place du Maréchal Juin - 35000 Rennes Tél. : 02 23 20 14 60 - Fax : 02 23 20 14 91 E-mail : cirdd@cirdd-bretagne.fr - www.cirdd-bretagne. Tél. : 02 23 20 14 60 - Fax : 02 23 20 14 91 E-mail : cirdd@cirdd-bretagne.fr - www.cirdd-bretagne.fr ALCOOL ET JEUNES Les mesures les plus efficaces Guylaine Bénec h - gbenech@cirdd-bretagne.fr 02-23-20-62-07

Plus en détail

Répertoire des sessions de perfectionnement professionnel 2011-2012

Répertoire des sessions de perfectionnement professionnel 2011-2012 Répertoire des sessions de perfectionnement professionnel - Ces ateliers sont offerts gratuitement au personnel enseignant de nos conseils scolaires de langue française. Ils ciblent généralement les enseignantes

Plus en détail

Les bonnes pratiques pour développer les compétences par la technologie numérique. Atelier D-2 Vendredi 22 mai 10 h 30 à 12 h

Les bonnes pratiques pour développer les compétences par la technologie numérique. Atelier D-2 Vendredi 22 mai 10 h 30 à 12 h Les bonnes pratiques pour développer les compétences par la technologie numérique Atelier D-2 Vendredi 22 mai 10 h 30 à 12 h Présentation des conférencières Karine Blondin, Directrice de projets CEFRIO

Plus en détail

Master 2. Droit de l entreprise juristes-conseils d affaires. Formation initiale. droit.upmf-grenoble.fr

Master 2. Droit de l entreprise juristes-conseils d affaires. Formation initiale. droit.upmf-grenoble.fr Master 2 Droit de l entreprise juristes-conseils d affaires Formation initiale ormation Objectifs pédagogiques Le master 2 droit de l entreprise juristes-conseils d affaires (DEJCA) propose une formation

Plus en détail

INFO-STAGE. Rencontre d information sur les stages Automne 2012

INFO-STAGE. Rencontre d information sur les stages Automne 2012 INFO-STAGE Rencontre d information sur les stages Automne 2012 OBJECTIFS DE LA RENCONTRE Connaître : Les conditions d admissibilité aux stages; Les exigences des stages; Le processus de placement et le

Plus en détail

FORMATION DES MANAGERS A LA PREVENTION DES RISQUES PSYCHOSOCIAUX

FORMATION DES MANAGERS A LA PREVENTION DES RISQUES PSYCHOSOCIAUX FORMATION DES MANAGERS A LA PREVENTION DES RISQUES PSYCHOSOCIAUX Approche Globale des Risques Psychosociaux L implantation et la conduite d une démarche efficace de prévention des risques psychosociaux

Plus en détail

STAGE D INTEGRATION PROFESSIONNELLE : BACHELIER EN MARKETING

STAGE D INTEGRATION PROFESSIONNELLE : BACHELIER EN MARKETING MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ADMINISTRATION GENERALE DE L ENSEIGNEMENT ENSEIGNEMENT DE PROMOTION SOCIALE DE REGIME 1 DOSSIER PEDAGOGIQUE UNITE D ENSEIGNEMENT STAGE D INTEGRATION PROFESSIONNELLE

Plus en détail

Evolution de l enseignement des mathématiques matiques en Tunisie

Evolution de l enseignement des mathématiques matiques en Tunisie Evolution de l enseignement des mathématiques matiques en Tunisie L enseignement des mathématiques matiques en Tunisie Cinq réformesr 1958; 1968; 1978; 1993; 2002. de 1958 Unification de l enseignement.

Plus en détail

Process Communication. pour être en phase

Process Communication. pour être en phase Process Communication pour être en phase Nouveaux enjeux, nouveaux talents TRAVAILLER ENSEMBLE Les progrès technologiques de ces dernières décennies ont changé le visage des organisations en offrant un

Plus en détail

Synthèse programme PS / Enseignement

Synthèse programme PS / Enseignement Synthèse programme PS / Enseignement L école reste un des principaux leviers pour assurer le bien-être des citoyens. Elle doit permettre de développer des compétences qui permettront à chacun de s épanouir

Plus en détail

1 - Réflexion collective sur les compétences attendues d autoformation. Quelles sont les compétences clé de l auto apprenant efficace?

1 - Réflexion collective sur les compétences attendues d autoformation. Quelles sont les compétences clé de l auto apprenant efficace? Conférence «Apprentissage autodirigé et accompagnement» 30 mars 2004 Intervenant : Philippe Carré Professeur au Département des Sciences de l Education Université Paris X ; Introduction Une phrase marquante

Plus en détail

La communication en 1 ère STG : des connaissances de base pour la mercatique en Tle mercatique

La communication en 1 ère STG : des connaissances de base pour la mercatique en Tle mercatique La communication en 1 ère STG : des connaissances de base pour la mercatique en Tle mercatique INFORMATION ET COMMUNICATION THEMES A. LE COMPORTEMENT DES INDIVIDUS Introduction : interaction individu/groupe

Plus en détail

Département de la Drôme

Département de la Drôme Département de la Drôme Mise en place des Programmes Personnalisés de Réussite Educative. Comment cibler les élèves? Les procédures de choix des élèves sont essentielles Certaines interprétations peuvent

Plus en détail

FORMATION EN LIGNE EN MILIEU DE TRAVAIL : UN MODÈLE MIXTE (SYNCHRONE ET ASYNCHRONE) OFFERT À L AIDE DE LA PLATE-FORME PERSONN@LISA

FORMATION EN LIGNE EN MILIEU DE TRAVAIL : UN MODÈLE MIXTE (SYNCHRONE ET ASYNCHRONE) OFFERT À L AIDE DE LA PLATE-FORME PERSONN@LISA FORMATION EN LIGNE EN MILIEU DE TRAVAIL : UN MODÈLE MIXTE (SYNCHRONE ET ASYNCHRONE) OFFERT À L AIDE DE LA PLATE-FORME PERSONN@LISA Sauvé Louise Télé-université / SAVIE / SAGE Introduction Une étude de

Plus en détail

La refondation de l école Formation des inspecteurs de l éducation nationale (IEN) stagiaires

La refondation de l école Formation des inspecteurs de l éducation nationale (IEN) stagiaires La refondation de l école Formation des inspecteurs de l éducation nationale (IEN) stagiaires Mai 2013 - direction générale de l enseignement scolaire La loi d orientation, de programmation pour la refondation

Plus en détail

1.2 L intervenant est habile à relever les forces de la personne au lieu de se centrer uniquement sur les déficits de celle-ci :

1.2 L intervenant est habile à relever les forces de la personne au lieu de se centrer uniquement sur les déficits de celle-ci : Les compétences attendues des intervenants au SIV Cet outil clinique rédigé par le CNESM s inspire du «Strengths Model Core Competencies Evaluation Tool», tiré du livre de Rapp et Goscha (2012), The Strengths

Plus en détail

Conseil scientifique de suivi des États généraux de la sécurité à l École

Conseil scientifique de suivi des États généraux de la sécurité à l École Conseil scientifique de suivi des États généraux de la sécurité à l École Propositions concernant la formation des enseignants (formation initiale et continue et accompagnement) Ces propositions ont été

Plus en détail