Recherche clinique sur le VIH et aide à la décision en Afrique subsaharienne

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Recherche clinique sur le VIH et aide à la décision en Afrique subsaharienne"

Transcription

1 Recherche clinique sur le VIH et aide à la décision en Afrique subsaharienne Eric Ouattara, MD, PhD ISPED, Inserm U1219 VIH en Afrique subsaharienne Recherche clinique sur le VIH Partie 2 : Modélisation et recherche clinique Modèles en recherche clinique Modèle d aide à la décision CEPAC Partie 3 : VIH et aide à la décision 1

2 VIH en Afrique subsaharienne Questions de recherche abordées : Prévention Traitements des infections opportunistes Traitements antirétroviraux (ARV) Séminaire Capacité Médecine T11ropicale VIH en Afrique subsaharienne Questions de recherche abordées : Prévention Traitements des infections opportunistes Traitements antirétroviraux (ARV) 2

3 Prévalence du VIH en Afrique 1 Prévalence du VIH en Afrique [ Monde ] En prévalence 2014 : 36.9 millions (ONUSIDA) Séminaire Capacité Médecine T11ropicale 1 3

4 Prévalence du VIH en Afrique En prévalence 2014 : ~24 millions (~70 % dans le monde) 1 Incidence du VIH en Afrique (~70 %) Des 2,1 millions de nouvelles infection dans le monde en

5 Mortalité du VIH en Afrique 3 Mortalité du VIH en Afrique [ Monde ] En décès en 2014 : 1.5 millions (ONUSIDA) 3 5

6 Mortalité du VIH en Afrique En décès 2014 : (~50 % dans le monde) 3 VIH problème majeur de Santé Prévalence du VIH élevée : Coût important de santé Incidence élevée : Insuffisance de la prévention Mortalité élevée : Insuffisance de la prise en charge => Suscite de nombreuses questions de recherche 4 6

7 VIH en Afrique subsaharienne Questions de recherche abordées : Prévention Traitements des infections opportunistes Traitements antirétroviraux (ARV) Peu de questions abordées Source : NIH ( 5 7

8 Peu de questions abordées Source : NIH ( 11% en Afrique 5 VIH en Afrique subsaharienne Questions de recherche abordées : Prévention Traitements des infections opportunistes Traitements antirétroviraux (ARV) 8

9 VIH en Afrique subsaharienne Questions de recherche abordées : Prévention Préservatif masculin Circoncision Transmission mère enfant (TME) Traitement des infections opportunistes Traitements antirétroviraux (ARV) VIH en Afrique subsaharienne Questions de recherche abordées : Prévention Préservatif masculin Circoncision Transmission mère enfant (TME) Traitement des infections opportunistes Traitements antirétroviraux (ARV) 9

10 Questions abordées : Préservatif (1) Objectif : Evaluer l efficacité du préservatif masculin Intervention : -Préservatif masculin -Counseling Type d étude : Cohorte prospective Population : 60 couples sérodiscordants, Rwanda Critère de jugement : Séroconversion VIH Transmission «Intention de traiter» femme : 33% (p=0.14) / homme : 0% (p=0.01) 6 Questions abordées : Préservatif (2) Objectif : Evaluer l efficacité du préservatif masculin Type d étude : Méta-analyse Population : 12 cohortes dont 3 en Afrique Critère de jugement : Séroconversion VIH efficacité (CI 95%) Réduction de transmission : 87% (60% 96%) 7 10

11 Questions abordées : Préservatif (3) Synthèse sur la question : Etudes observationnelles, Méta-analyses Préservatif : Efficace Bénéfice important chez les hommes Efficacité fonction de l usage Questions subsidiaires : Evaluation des programmes de promotion du préservatif? Stratégies d optimisation d utilisation du préservatif? Application : Faible utilisation 8 Questions abordées : Préservatif (4) (ONUSIDA 2013) Faible utilisation du préservatif lors de rapports à risque (15% -60%) 9 11

12 VIH en Afrique subsaharienne Questions de recherche abordées : Prévention Préservatif masculin Circoncision Transmission mère enfant (TME) Traitements des infections opportunistes Traitements antirétroviraux (ARV) Questions abordées : Circoncision (1) Objectif : Evaluer l efficacité de la circoncision PLOS Med 2005 Intervention : Circoncision Type d étude : Essai clinique randomisé Population : 3274, Afrique du Sud Critère de jugement : Séroconversion VIH Circoncision efficace Réduction transmission : 60% (32% 76%) 10 12

13 Questions abordées : Circoncision (2) Objectif : Evaluer l efficacité de la circoncision Lancet 2007 Intervention : Circoncision Type d étude : Essai clinique randomisé Population : 2784, Kenya Critère de jugement : Séroconversion VIH Circoncision efficace Réduction transmission : 60% (CI 95%: 32% 77%) 11 Questions abordées : Circoncision (4) Synthèse sur la question : 3 essais cliniques randomisés en Afrique Intervention circoncision : Efficace Bénéfice substantiel chez les hommes Faible bénéfice chez les femmes Question subsidiaires : Complications de la chirurgicales en population générale? Application : Faible couverture 12 13

14 Questions abordées : Circoncision (4) 13 Questions abordées : Circoncision (4) 13 14

15 VIH en Afrique subsaharienne Questions de recherche abordées : Prévention Préservatif masculin Circoncision Transmission mère enfant (TME) Traitements des infections opportunistes Traitements antirétroviraux (ARV) Séminaire Capacité Médecine T11ropicale Questions abordées : TME (1) Objectif : Evaluer la réduction de la transmission mère-enfant Intervention : - Zidovudine chez la mère Type d étude : Essai clinique randomisé (Placebo) Population : 421 femmes enceintes, Côte d Ivoire Critère de jugement : Incidence infections VIH chez les enfants Zidovudine efficacité à 3 mois Réduction de transmission : 38% (0.05% 60%) 14 15

16 Questions abordées : TME (2) Objectif : Evaluer la réduction de la transmission mère-enfant Interventions : -Zidovudine + lamivudine chez la mère et l enfant Type d étude : Essai clinique randomisé (Placebo) Population : 1797 femmes enceintes, Afrique du Sud, Ouganda, Tanzanie Critère de jugement : Incidence infections VIH chez les enfants Zidovudine efficacité à 3 mois Réduction de transmission : 63% (35% 79%) 15 Questions abordées : TME (3) Synthèse sur la question : Plus de 18 essais randomisés en Afrique Interventions : Efficace Combinaison d ARV plus efficaces Prophylaxie mère (Grossesse, allaitement) et enfant Questions subsidiaires : Obstacles à la diffusion et application de la PTME en Afrique? Application : Faible couverture de la PTME 16 16

17 Questions abordées : TME (4) 68% en Afrique 17 Questions abordées : TME (5) 18 17

18 VIH en Afrique subsaharienne Questions de recherche abordées : Prévention Traitements des infections opportunistes Traitements antirétroviraux (ARV) 19 Questions abordées : Cotrimoxazole(1) Objectif : Evaluer la réduction de la morbi-mortalité par le cotrimoxazole Intervention : - Cotrimoxazole -Placebo Type d étude : Essai clinique randomisée Population : 545 personnes infectées VIH pas sous ARV, Côte d Ivoire Critère de jugement : Morbidité sévère et mortalité Cotrimoxazole efficace Réduction de morbi-mortalité : 43% (25% 57%) 20 18

19 Questions abordées : Cotrimoxazole(2) Objectif : Evaluer la réduction de la mortalité par le cotrimoxazole Intervention : - Cotrimoxazole -Placebo Type d étude : Essai clinique randomisé Population : 771 personnes infectées VIH pas sous ARV, Côte d Ivoire Critère de jugement : Mortalité Cotrimoxazole efficace Réduction de mortalité : 46% (25% 57%) 21 Questions abordées : Cotrimoxazole(3) Synthèse sur la question : 4 Essais randomisés contre placebo en Afrique Chimioprophylaxie par cotrimoxazole : Efficace Bénéfice à tous niveau de CD4 Questions subsidiaires : Quand doit-on arrêter la prophylaxie par cotrimoxazole? Toxicité et interaction avec les ARV? Application : Polémique Premiers essais en 1999, recommandations OMS effective 2006 Recommandation hétérogène en fonction des pays 22 19

20 VIH en Afrique subsaharienne Questions de recherche abordées : Prévention Traitement des infections opportunistes Traitements antirétroviraux (ARV) Efficacité des ARV Suivi sous ARV Traitement ARV précoce VIH en Afrique subsaharienne Questions de recherche abordées : Prévention Traitement des infections opportunistes Traitements antirétroviraux (ARV) Efficacité des ARV Suivi sous ARV Traitement ARV précoce 20

21 Questions abordées : ARV (1) Objectif : Evaluer l efficacité de combinaison Interventions : Combinaisons ARV EFV +(ZVD+ddI) ou EFV +(d4t+3tc) LPV +(ZVD+ddI) ou LPV +(d4t+3tc) Type d étude : Essai clinique randomisé (Factoriel 2x2) Population : 639 personnes infectées VIH naïfs d ARV, Afrique du Sud Critère de jugement : Décès ou SIDA Efficacité comparable EFV et LPV Toxicité du d4t 23 VIH en Afrique subsaharienne Questions de recherche abordées : Prévention Traitement des infections opportunistes Traitements antirétroviraux (ARV) Efficacité des ARV Suivi sous ARV Traitement ARV précoce 21

22 Questions abordées : ARV (2) Objectif : Evaluer l efficacité de stratégies de monitoring Interventions : -Monitoring clinique -Monitoring labo (CD4 ou CV) Type d étude : Essai clinque randomisé (Non infériorité) Population : 3316 personnes infectées VIH débutant les ARV Critère de jugement : Décès ou stade OMS 4 Supériorité du monitoring labo (CD4 ou CV) 24 VIH en Afrique subsaharienne Questions de recherche abordées : Prévention Traitement des infections opportunistes Traitements antirétroviraux (ARV) Efficacité des ARV Suivi sous ARV Traitement ARV précoce 22

23 Questions abordées : ARV (3) Objectif : Evaluer l efficacité des ARV précoces NEJM 2015 Interventions : - ART précoce -Prophylaxie INH 6 mois Type d étude : Essai randomisé (Factoriel 2x2) Population : 2076 personnes infectées VIH naïfs d ARV Critère de jugement : Décès ou morbidité sévère ARV précoce réduction (IC95%): 44% (24% - 59%) INH réduction (IC95%): 35% (12% -52%) 25 Questions abordées : ARV (4) Synthèse sur la question : Nombreux essais randomisés Interventions : Comparaison de combinaison ARV : Efficacité EFV et LPV Monitoring des personnes sous ARV : Supériorité suivi labo (CD4, CV) Début précoce des ARV : Réduction de la morbi-mortalité Questions subsidiaires : Impact budgétaire de la mise en place le traitement précoce en Afrique subsaharienne? Application : Accès limité aux ARV et à la charge virale 26 23

24 Questions abordées : ARV (5) 37% en Afrique 27 Synthèse Nombreuses questions pas abordées : Ressources limitées Jugées non prioritaires Raisons éthiques : Etudes femmes enceintes, enfants Questions abordées : Réponses partielles : Questions subsidiaires Défaut de conception de l étude Difficultés à l application des résultats Accumulations données : Utilisation secondaires 28 24

25 Partie 2 : Modélisation et recherche clinique Modèles en recherche clinique Modèle d aide à la décision CEPAC Partie 2 : Modélisation et recherche clinique Modèles en recherche clinique Modèle d aide à la décision CEPAC 25

26 Partie 2 : Modélisation en recherche Modèles en recherche clinique (1) Description : Evolution de l incidence ou de la prévalence Répartition géographique (2) Estimation et inférence : Contrôle des facteurs de confusion : Analyse ajustée (3) Prédiction : Pronostic Projection et extrapolation des résultats 29 Partie 2 : Modélisation en recherche Modèles en recherche clinique (1) Description : Evolution de l incidence ou de la prévalence Répartition géographique (2) Estimation et inférence : Contrôle des facteurs de confusion : Analyse ajustée (3) Prédiction : Pronostic Projection et extrapolation des résultats 29 26

27 Partie 2 : Modélisation en recherche Modèles de prédiction Modèles à 2 états : «Modèles statistiques» [Vivant ] => [Décès] ; [Malade] => [Non malade] Régression logistique, Cox, GLM Modèles multi-états : «Modèles de décision» [Sain] => [Malade] => [Décès] Modèles détaillant les états de la maladie : Modèle de population : Modèles par compartiments Modèle de cohorte : Modèles de type markovien Nécessite une grande puissance de calcul informatique 30 Partie 2 : Modélisation en recherche Modèles de prédiction Modèles à 2 états : «Modèles statistiques» [Vivant ] => [Décès] ; [Malade] => [Non malade] Régression logistique, Cox, GLM Modèles multi-états : «Modèles de décision» [Sain] => [Malade] => [Décès] Modèles détaillant les états de la maladie : Modèle de population : Modèles par compartiments Modèle de cohorte : Modèles de type markovien Nécessite une grande puissance de calcul informatique 30 27

28 Partie 2 : Modélisation en recherche Modèles de décision Modèles simulant des populations : Par compartiment Modélisation de la phase aigue de l infection : Transition entre états : Risque d infection (R0) Projection de l incidence et la prévalence Interactions entre individus : Transmission Modèles simulant des cohortes : Markovien Modélisation de la phase chronique de l infection : Transition entre états : Probabilité de transition Projection de complications et la survie Pas interactions entre individus 31 Partie 2 : Modélisation et recherche clinique Modèles en recherche clinique Modèle d aide à la décision CEPAC 28

29 Partie 2 : Modélisation en recherche Modèles CEPAC Modèle CEPAC - International : Cost Effectiveness of Preventing AIDS Complications Modèle de micro-simulation, de cohorte (Markovien) Développé par l équipe du Pr KA. Freedberg à Harvard Modèle d analyses médico-économiques : Coût-efficacité Impact budgétaire 32 Chronique Aigue Décès 33 29

30 Chronique Aigue Décès 33 Chronique CD4=500, CV=1 log CD4=350, CV=2 log Aigue Morbidités CD4=50, CV=4 log Décès 33 30

31 Chronique CD4=500, CV=1 log Probabilités de transition : Bases de données existantes Aigue CD4=350, CV=2 log Morbidités CD4=50, CV=4 log Décès 33 Chronique CD4=500, CV=1 log Prophylaxies Aigue CD4=350, CV=2 log Morbidités CD4=50, CV=4 log Décès 33 31

32 Chronique CD4=500, CV=1 log ARV Prophylaxies Aigue CD4=350, CV=2 log Morbidités CD4=50, CV=4 log Décès 33 Chronique CD4=500, CV=1 log Procédures de suivi ARV Prophylaxies Aigue CD4=350, CV=2 log Morbidités CD4=50, CV=4 log Décès 33 32

33 Chronique CD4=500, CV=1 log Procédures de suivi ARV Prophylaxies Aigue CD4=350, CV=2 log Morbidités CD4=50, CV=4 log Décès Espérance de vie 33 Chronique CD4=500, CV=1 log Procédures de suivi ARV Prophylaxies Aigue CD4=350, CV=2 log Morbidités CD4=50, CV=4 log Décès Espérance de vie Coût 33 33

34 Partie 2 : Modélisation en recherche Synthèse Modèles de décision : Flexibles, faible coût Modèles de prédictions Modèles mathématiques complexes : Multi-états Description fine des états de la maladie Grande capacité de calcul informatique Utilisation secondaire des données d études cliniques : Simulation de populations : Modélisation d infections aigues Simulation de cohortes : Modélisation d infections chroniques 34 Partie 2 : Modélisation et recherche clinique Partie 3 : VIH et aide à la décision : Questions pas abordées : Aide à la réflexion Questions abordées : Aide à la conception Aide à l application des résultats Stimuler de nouvelles questions de recherche 34

35 Partie 2 : Modélisation et recherche clinique Partie 3 : VIH et aide à la décision : Questions pas abordées : Aide à la réflexion Questions abordées : Aide à la conception Aide à l application des résultats Stimuler de nouvelles questions de recherche Partie 3 : VIH et aide à la décision Aide à la réflexion Objectif : Evaluer les bénéfices et risques de l EFV chez la mère et l enfant Interventions : - ARV contenant l EFV -ARV contenant la NVP Type d étude : Modèle de décision (modèle CEPAC) Population : Cohorte de personnes en échec de second ligne ARV, Côte d Ivoire Critère de jugement : - Survie maternelle - Malformations fœtales EFV : Bénéfice de survie substantiel maternel 35 35

36 Partie 2 : Modélisation et recherche clinique Partie 3 : VIH et aide à la décision : Questions pas abordées : Aide à la réflexion Questions abordées : Aide à la conception Aide à l application des résultats Stimuler de nouvelles questions de recherche Partie 3 : VIH et aide à la décision Aide à la conception (1) Prévention du VIH par le traitement de masse des IST : 4 essais randomisés en Afrique subsaharienne : 1 essai en Tanzanie : Réduction de transmission de 42% 3 autres essais (Afrique du Sud, Kenya, Ouganda) : Pas de réduction de transmission Résultats contradictoires : Impossibilité de conclure 36 36

37 Partie 3 : VIH et aide à la décision Aide à la conception (2) Objectif : Evaluer l efficacité du traitement des IST Intervention : Traitement de masse des IST Type d étude : Modèle de décision (Par compartiments type S I) Population : District de Rakai, Ouganda Critère de jugement : Prévalence VIH Efficacité transitoire du traitement des IST Fonction de transmission des groupes à risque 37 Partie 2 : Modélisation et recherche clinique Partie 3 : VIH et aide à la décision : Questions pas abordées : Aide à la réflexion Questions abordées : Aide à la conception Aide à l application des résultats Stimuler de nouvelles questions de recherche 37

38 Partie 3 : VIH et aide à la décision Aide à l application : TME Objectif : Evaluer réduction de la transmission mère-enfant Intervention : Traitement ARV Type d étude : Modèle de décision (Arbre de décision ) Population : Cohorte de femmes enceintes VIH positive Afrique du Sud, Tanzanie, Ouganda Critère de jugement : - ICER (Ratio de coût-efficacité) ARV cout-efficace pour réduire la TME Bénéfice fonction de l'efficacité et coût des ARV 38 Partie 3 : VIH et aide à la décision Aide à l application : Cotrimoxazole Objectif : Evaluer cout-l efficacité du cotrimoxazole Intervention : Chimioprophylaxie par cotrimoxazole Type d étude : Modèle de décision (Markovien modèle CEPAC) Population : Cohorte de personnes infectées VIH naïves d ARV, Côte d Ivoire Critère de jugement : -Espérance de vie -Coût marginale -ICER (Ratio de coût-efficacité) Cotrimoxazole augmente la survie Cotrimoxazole est cout-efficace en Afrique 39 38

39 Partie 3 : VIH et aide à la décision Aide à l application : ARV (1) Objectif : Evaluer cout-l efficacité de stratégies de monitoring Interventions : Stratégies de monitoring (Clinique, CD4, CV) Type d étude : Modèle de décision (Markovien modèle CEPAC) Population : Cohorte de personnes sous ARV, Côte d Ivoire Critère de jugement : -Espérance de vie -Coût marginale -ICER (Ratio de coût-efficacité) Monitoring par charge virale augmente la survie Charge virale est cout-efficace en Afrique 40 Partie 3 : VIH et aide à la décision Aide à l application : ARV (2) Objectif : Evaluer cout-l efficacité des ARV Intervention : Régime ARV de troisième ligne Type d étude : Modèle de décision (Markovien modèle CEPAC) Population : Cohorte de personnes en échec de second ligne ARV, Côte d Ivoire Critère de jugement : -Espérance de vie -Coût marginale - ICER (Ratio de coût-efficacité) La troisième ligne d ARV coût efficace pour une faible réduction du coût des ARV (<1%) 41 39

40 Partie 2 : Modélisation et recherche clinique Partie 3 : VIH et aide à la décision : Questions pas abordées : Aide à la réflexion Questions abordées : Aide à la conception Aide à l application des résultats Stimuler de nouvelles questions de recherche Partie 3 : VIH et aide à la décision Stimuler de nouvelles questions Objectif : Evaluer les ARV comme moyens de prévention de la transmission VIH Interventions : TaSP -Dépistage - Traitement universel Type d étude : Modèle de décision (Par compartiment) Population : Personnes non infectées et personnes infectées VIH Critère de jugement : Prévalence VIH Tester et traitement universelle : Contrôle de l infection VIH 42 40

41 Conclusion Partie 2 : Modélisation et recherche clinique Partie 3 : VIH et aide à la décision Recherche clinique sur le VIH en Afrique : Ne peut répondre à toutes les questions Mais accumulation de données Modèles de décision : Utilisation secondaires des données Aide à la réflexion Aide à la conception Aide à l application Stimulation de nouvelles questions 43 Merci pour votre attention Séminaire Capacité Médecine T11ropicale 41

L ETME au cœur de la politique nationale de santé maternelle, néonatale et infantile : l exemple du Rwanda

L ETME au cœur de la politique nationale de santé maternelle, néonatale et infantile : l exemple du Rwanda Conférence internationale pour l Afrique de l Ouest et du Centre «Eliminons la transmission du VIH de la mère à l enfant» Paris, 16-17 Novembre 2011 L ETME au cœur de la politique nationale de santé maternelle,

Plus en détail

Elimination de la Transmission DU VIH de la mère à l enfant au Bénin Point 31 décembre 2014

Elimination de la Transmission DU VIH de la mère à l enfant au Bénin Point 31 décembre 2014 Elimination de la Transmission DU VIH de la mère à l enfant au Bénin Point 31 décembre 2014 DNSP(PNLS)-DSME Cotonou, 26 mars 2015 Plan Introduction Rappel du processus PTME Quelques indicateurs Grandes

Plus en détail

Expérience du Lesotho

Expérience du Lesotho Nouvelles recommandations 2010 de la PTME et protocole thérapeutique effective en Afrique Subsaharienne Expérience du Lesotho Dr. Appolinaire TIAM, MBChB, DipHIVMan, M(fam)Med Directeur Technique: Elizabeth

Plus en détail

Prévention de la transmission mère enfant (PTME) Comité de liaison NIGER Octobre 2009 Dr gilles Raguin, GIP ESTHER

Prévention de la transmission mère enfant (PTME) Comité de liaison NIGER Octobre 2009 Dr gilles Raguin, GIP ESTHER Prévention de la transmission mère enfant (PTME) Etat des lieux Comité de liaison NIGER Octobre 2009 Dr gilles Raguin, GIP ESTHER Pourcentage de femmes enceintes HIV-positive ayant reçu une PTME, 2007

Plus en détail

VIH-SIDA. Carole Uchan cuchan@paris.msf.org +33 (0)1 40 21 27 69 8, rue Saint-Sabin 75011 Paris - www.msf.fr

VIH-SIDA. Carole Uchan cuchan@paris.msf.org +33 (0)1 40 21 27 69 8, rue Saint-Sabin 75011 Paris - www.msf.fr VIH-SIDA Carole Uchan cuchan@paris.msf.org +33 (0)1 40 21 27 69 8, rue Saint-Sabin 75011 Paris - www.msf.fr Association reconnue d utilité publique - Grande cause nationale 1987 - Prix Nobel de la paix

Plus en détail

PALUDISME PENDANT LA GROSSESSE EN AFRIQUE

PALUDISME PENDANT LA GROSSESSE EN AFRIQUE PALUDISME PENDANT LA GROSSESSE EN AFRIQUE SUBSAHARIENNE: INFLUENCE DU CALENDRIER D ADMINISTRATION DU TRAITEMENT PRÉVENTIF INTERMITTENT BICH-TRAM HUYNH, MD PHD ACADÉMIE NATIONALE DE PHARMACIE, 4 DÉCEMBRE

Plus en détail

UTILISATION DES ANTIRÉTROVIRAUX POUR TRAITER LA FEMME ENCEINTE ET PRÉVENIR L INFECTION À VIH CHEZ LE NOURRISSON

UTILISATION DES ANTIRÉTROVIRAUX POUR TRAITER LA FEMME ENCEINTE ET PRÉVENIR L INFECTION À VIH CHEZ LE NOURRISSON Programme VIH/sida MISE À JOUR PROGRAMMATIQUE UTILISATION DES ANTIRÉTROVIRAUX POUR TRAITER LA FEMME ENCEINTE ET PRÉVENIR L INFECTION À VIH CHEZ LE NOURRISSON RÉSUMÉ ANALYTIQUE AVRIL 2012 WHO/HIV/2012.8

Plus en détail

o o o o o o o o o o o o 1.00 0.75 0.50 0.25 0.00 0 2 4 6 8 10 12 Time to treatment failure (months) Legend: PMTCT Exposed PMTCT Not exposed o o o o o o o o o o

Plus en détail

LES GROSSESSES DANS LES ESSAIS BIOMÉDICAUX «2 LADY/MOBIDIP»

LES GROSSESSES DANS LES ESSAIS BIOMÉDICAUX «2 LADY/MOBIDIP» LES GROSSESSES DANS LES ESSAIS BIOMÉDICAUX «2 LADY/MOBIDIP» Alexandra Serris Interne en médecine interne INTRODUCTION : LES ESSAIS BIOMÉDICAUX EN AFRIQUE SUB-SAHARIENNE De plus en plus nombreux La majorité

Plus en détail

Etude CAPTIC «ENQUÊTE VIH : CONNAISSANCE DE L ACTION DE PREVENTION DU TRAITEMENT SUR LA TRANSMISSION ET IMPACT SUR LE COMPORTEMENT»

Etude CAPTIC «ENQUÊTE VIH : CONNAISSANCE DE L ACTION DE PREVENTION DU TRAITEMENT SUR LA TRANSMISSION ET IMPACT SUR LE COMPORTEMENT» Etude CAPTIC «ENQUÊTE VIH : CONNAISSANCE DE L ACTION DE PREVENTION DU TRAITEMENT SUR LA TRANSMISSION ET IMPACT SUR LE COMPORTEMENT» Pr Elisabeth BOUVET Groupe «Prévention sexuelle» COREVIH Île-de-France

Plus en détail

Prévention combinée de l infection à VIH Expérience du Maroc. Dr L. Ouarsas Association de Lutte Contre le Sida (ALCS)

Prévention combinée de l infection à VIH Expérience du Maroc. Dr L. Ouarsas Association de Lutte Contre le Sida (ALCS) Prévention combinée de l infection à VIH Expérience du Maroc Dr L. Ouarsas Association de Lutte Contre le Sida (ALCS) Au Maroc, avant 2011 Offre de prévention évolutive et intégrée de l ALCS : prévention

Plus en détail

Paludisme pendant la grossesse : conséquences et prévention

Paludisme pendant la grossesse : conséquences et prévention Paludisme pendant la grossesse : conséquences et prévention Michel COT IRD/UPD, Mère et enfant face aux infections tropicales (UMR 216) CEMI 18 15 mars 2013 Institut Pasteur Paludisme et grossesse Premières

Plus en détail

Modélisation au service de la recherche en santé publique

Modélisation au service de la recherche en santé publique Modélisation au service de la recherche en santé publique Kenneth A. Freedberg, MD, MSc Massachusetts General Hospital Harvard Medical School Journées scientifiques PAC-CI 2012 16 Février 2012 Financements:

Plus en détail

Prévention de la transmission du VIH en Afrique Subsaharienne, expérience eu Burundi.

Prévention de la transmission du VIH en Afrique Subsaharienne, expérience eu Burundi. Prévention de la transmission du VIH en Afrique Subsaharienne, expérience eu Burundi. W E B I N A R D U 2 4 AV R I L 2 0 1 4 U N I C E F, E S T H E R, S F L S, C H U D E R E N N E S D R C É D R I C A R

Plus en détail

Aides Médicales et Charité (AMC)

Aides Médicales et Charité (AMC) Aides Médicales et Charité (AMC) Tél : +228 22 51 26 47 amc_lome@yahoo.fr PROJET NYE KEKELI : PTME Contexte d intervention En matière de prévention de la transmission du VIH de la mère à l enfant au Togo,

Plus en détail

PROJET CARAVANE MOBILE DE LUTTE CONTRE LE VIH DANS LA COMMUNE DE DSCHANG

PROJET CARAVANE MOBILE DE LUTTE CONTRE LE VIH DANS LA COMMUNE DE DSCHANG PROJET CARAVANE MOBILE DE LUTTE CONTRE LE VIH DANS LA COMMUNE DE DSCHANG I. CONTEXTE Le VIH reste un problème de santé mondiale ; mais l Afrique subsaharienne reste la région la plus touchée par ce virus.

Plus en détail

Restitution de l 'atelier 1 Protocoles thérapeutiques et aspects médicaux de la PTME

Restitution de l 'atelier 1 Protocoles thérapeutiques et aspects médicaux de la PTME Restitution de l 'atelier 1 Protocoles thérapeutiques et aspects médicaux de la PTME Modérateur : Dr Didier Koumavi Ekouevi INSERM U-897, Université Bordeaux Segalen, PACCI, Abidjan et Université de Lomé

Plus en détail

Nouvelles données sur la circoncision et la prévention du VIH : conséquences sur les politiques et les programmes

Nouvelles données sur la circoncision et la prévention du VIH : conséquences sur les politiques et les programmes EMBARGO : Mercredi, 28 mars, 12.00 GMT Nouvelles données sur la circoncision et la prévention du VIH : conséquences sur les politiques et les programmes Consultation technique de l OMS et de l ONUSIDA

Plus en détail

2-1- Modalités de la trithérapie antirétrovirale chez la femme enceinte

2-1- Modalités de la trithérapie antirétrovirale chez la femme enceinte PRÉVENTION DE LA TRANSMISSION MÈRE-ENFANT 2-1- Modalités de la trithérapie antirétrovirale chez la femme enceinte 2-1-1- Objectif du traitement L objectif du traitement antirétroviral est l obtention d

Plus en détail

Collaborations internationales

Collaborations internationales Collaborations internationales Principes directeurs Hypothèses de recherche nécessitant l inclusion d un nombre de patients tel que ces questions ne peuvent être explorées au sein de chaque cohorte participante

Plus en détail

1. 2. 3. NOUVELLES RECOMMANDATIONS DE L OMS : Traitement antirétroviral de l adulte et de l adolescent MESSAGES IMPORTANTS. Département du VIH/SIDA

1. 2. 3. NOUVELLES RECOMMANDATIONS DE L OMS : Traitement antirétroviral de l adulte et de l adolescent MESSAGES IMPORTANTS. Département du VIH/SIDA MESSAGES IMPORTANTS NOUVELLES RECOMMANDATIONS DE L OMS : Traitement antirétroviral de l adulte et de l adolescent L (OMS) révise ses lignes directrices relatives au traitement antirétroviral (TAR) destiné

Plus en détail

Désir d enfant. Avoir un enfant en 2012 en étant séropositif(ve)

Désir d enfant. Avoir un enfant en 2012 en étant séropositif(ve) Désir d enfant Avoir un enfant en 2012 en étant séropositif(ve) Dr Cédric Arvieux - COREVIH Bretagne CHU de Rennes Merci au Pr. Laurent Mandelbrodt et aux autres contributeurs dont j ai pu utiliser certains

Plus en détail

Hépatite B et Grossesse

Hépatite B et Grossesse Hépatite B et Grossesse Najet Bel Hadj CHU Mongi Slim La Marsa Tunis Chez la femme enceinte, l infection virale B est dominée par le risque de transmission mère enfant qui reste une cause majeure du maintien

Plus en détail

examen médical périodique de l adulte vivant avec le virus de l immunodéficience humaine (VIH)

examen médical périodique de l adulte vivant avec le virus de l immunodéficience humaine (VIH) Juin 2013 examen médical périodique de l adulte vivant avec le virus de l immunodéficience humaine (VIH) Outil pratique pour les professionnels de la santé du Québec Édition : La Direction des communications

Plus en détail

PTME et prise en charge de l infection à VIH chez l enfant

PTME et prise en charge de l infection à VIH chez l enfant Notes PTME et prise en charge de l infection à VIH chez l enfant Module 9 Contexte La transmission du VIH de la mère à l enfant (TME) est une cause majeure de sida en Afrique. Sa prévention (PTME) nécessite

Plus en détail

Généralités et définitions LES ACCIDENTS EXPOSANT AU SANG. Généralités et définitions. Généralités et définitions

Généralités et définitions LES ACCIDENTS EXPOSANT AU SANG. Généralités et définitions. Généralités et définitions LES ACCIDENTS EXPOSANT AU SANG Généralités Epidémiologie Facteurs de risque des Contaminations Professionnelles Généralités et définitions Objectif : éviter la transmission au personnel soignant d infections

Plus en détail

Du dépistage du VIH à domicile à l accès aux soins l l exemple de l essai ANRS 12249 TasP en Afrique du Sud

Du dépistage du VIH à domicile à l accès aux soins l l exemple de l essai ANRS 12249 TasP en Afrique du Sud Séminaire ANRS 24 /25 septembre 2015 Du dépistage du VIH à domicile à l accès aux soins l l exemple de l essai ANRS 12249 TasP en Afrique du Sud Mélanie Plazy Post-doctorante sur le projet ANRS 12249 TasP

Plus en détail

Sélection et Évaluation Quantitative des Médicaments pour la Prise en Charge du VIH/SIDA. Sophie Logez, OMS/PSM Addis Abeba, Ethiopie, Février 2005

Sélection et Évaluation Quantitative des Médicaments pour la Prise en Charge du VIH/SIDA. Sophie Logez, OMS/PSM Addis Abeba, Ethiopie, Février 2005 Sélection et Évaluation Quantitative des Médicaments pour la Prise en Charge du VIH/SIDA Sophie Logez, OMS/PSM Addis Abeba, Ethiopie, Février 2005 Sélection et Évaluation Quantitative Références Sélection

Plus en détail

Vaccins, grossesse et allaitement: quelles données de tolérance?

Vaccins, grossesse et allaitement: quelles données de tolérance? Vaccins, grossesse et allaitement: quelles données de tolérance? Dr Elisabeth Elefant, Dr Catherine Vauzelle Centre de Référence sur les Agents Tératogènes (CRAT) Hôpital Armand Trousseau, Paris www.lecrat.org

Plus en détail

Effet à long terme d une intervention pour la prévention primaire du diabète la Réunion, France

Effet à long terme d une intervention pour la prévention primaire du diabète la Réunion, France Effet à long terme d une intervention pour la prévention primaire du diabète la Réunion, France A. Fianu, R. Grimoire, L. Bourse, N. Naty, D. Picaud, F. Favier Centre d investigation clinique épidémiologie

Plus en détail

ANRS 12169-2LADY: mieux connaitre l échec et les 2èmes lignes

ANRS 12169-2LADY: mieux connaitre l échec et les 2èmes lignes 4èmes journées scientifiques ANRS-CAMEROUN, 15 novembre 2011 ANRS 12169-2LADY: mieux connaitre l échec et les 2èmes lignes Evaluation de trois stratégies de traitement antirétroviral de 2 ème Ligne en

Plus en détail

L Enfant protégé par les ARV: analyses ethnologiques comparées (Sénégal, Burkina, Laos) Dr Khoudia Sow, Pr Alice Desclaux

L Enfant protégé par les ARV: analyses ethnologiques comparées (Sénégal, Burkina, Laos) Dr Khoudia Sow, Pr Alice Desclaux L Enfant protégé par les ARV: analyses ethnologiques comparées (Sénégal, Burkina, Laos) Dr Khoudia Sow, Pr Alice Desclaux Introduction En 2009, nouvelles recommandations de l OMS pour la prophylaxie de

Plus en détail

Infections urinaires quelques aspects diagnostiques. P Chavanet Infectiologie, Dijon Octobre 2015

Infections urinaires quelques aspects diagnostiques. P Chavanet Infectiologie, Dijon Octobre 2015 Infections urinaires quelques aspects diagnostiques P Chavanet Infectiologie, Dijon Octobre 2015 Mme X, 31 ans, vient vous voir en consultation pour brûlures mictionnelles et pollakiurie depuis 48h. ATCD

Plus en détail

MINISTERE DE LA SANTE PUBLIQUE ET DE LA POPULATION (MSPP) Unité d Etudes et de Programmation (UEP) ANNUAIRE STATISTIQUE 2012

MINISTERE DE LA SANTE PUBLIQUE ET DE LA POPULATION (MSPP) Unité d Etudes et de Programmation (UEP) ANNUAIRE STATISTIQUE 2012 MINISTERE DE LA SANTE PUBLIQUE ET DE LA POPULATION (MSPP) Unité d Etudes et de Programmation (UEP) ANNUAIRE STATISTIQUE 2012 Septembre 2013 REMERCIEMENTS Le Ministère de la Santé Publique et de la Population

Plus en détail

Thèses : Productions 2000/2005

Thèses : Productions 2000/2005 Thèses : Productions 2000/2005 Syndrome d apnées du sommeil : de la clinique au diagnostic polysomnographique Approche de la déontologie médicale par l étude de la liberté thérapeutique Appropriation de

Plus en détail

Recherche clinique. septembre 2014 juin 2015. f o r m a t i o n e n c o u r s d e m p l o i

Recherche clinique. septembre 2014 juin 2015. f o r m a t i o n e n c o u r s d e m p l o i CAS Certificat de formation continue Certificate of Advanced Studies Recherche clinique orientée patients septembre 2014 juin 2015 f o r m a t i o n e n c o u r s d e m p l o i Comité de programme Prof.

Plus en détail

Conséquences des épisodes de near miss sur la santé des femmes au Maroc

Conséquences des épisodes de near miss sur la santé des femmes au Maroc Conséquences des épisodes de near miss sur la santé des femmes au Maroc Bouchra ASSARAG;B.DUJARDIN; A.ESSOLBI; I.CHERKAOUI; V.DE BROUWERE 57 ème Colloque de l IMT, ENSP, Rabat, Maroc 24-27 Novembre 2015

Plus en détail

PARTICULARITÉS DE LA SANTÉ MATERNELLE DANS LES PAYS À RESSOURCES LIMITÉES. Julie TORT 04/04/2014 DIU Médecine tropicale Santé Internationale

PARTICULARITÉS DE LA SANTÉ MATERNELLE DANS LES PAYS À RESSOURCES LIMITÉES. Julie TORT 04/04/2014 DIU Médecine tropicale Santé Internationale 1 PARTICULARITÉS DE LA SANTÉ MATERNELLE DANS LES PAYS À RESSOURCES LIMITÉES Julie TORT 04/04/2014 DIU Médecine tropicale Santé Internationale Plan 2 Santé maternelle dans les pays à ressources limitées:

Plus en détail

en Haiti: Integrer la Santé Reproduction au VIH/SIDA 1995-2007

en Haiti: Integrer la Santé Reproduction au VIH/SIDA 1995-2007 L expérience en Haiti: Integrer la Santé Reproduction au VIH/SIDA 1995-2007 Marie Marcelle Deschamps, MD Faculte de Medecine et Pharmacie de UEH 5-6 Mars 2008 Le contexte Haiti est. le pays le plus affecté

Plus en détail

Early diagnosis of failure to treatment in resource limited countries

Early diagnosis of failure to treatment in resource limited countries Moving Forward in the Diagnosis of Infectious Diseases in Resource Limited Countries: A Focus on HIV 3rd Forum Les Pensières, Veyrier-du-Lac, France, September 16-17, 2010 Early diagnosis of failure to

Plus en détail

Délai entre infection et diagnostic et

Délai entre infection et diagnostic et Délai entre infection et diagnostic et épidémie cachée du VIH en France Virginie Supervie 1, Jacques Ndawinz 1, Sara Lodi 2 & Dominique Costagliola 1 1 Inserm U943 & Université Pierre and Marie Curie,

Plus en détail

Appel à Manifestation d Intérêt A l intention des (ONG) intéressées à la mise en œuvre des activités du Projet Fond Global-PNUD HAITI (VIH SIDA)

Appel à Manifestation d Intérêt A l intention des (ONG) intéressées à la mise en œuvre des activités du Projet Fond Global-PNUD HAITI (VIH SIDA) Appel à Manifestation d Intérêt A l intention des (ONG) intéressées à la mise en œuvre des activités du Projet Fond Global-PNUD HAITI (VIH SIDA) Le PNUD en tant que Récipiendaire Principal (RP) du Fond

Plus en détail

SCHEMAS DE TRAITEMENT PAR LES ARV AU BURUNDI

SCHEMAS DE TRAITEMENT PAR LES ARV AU BURUNDI REPUBLIQUE DU BURUNDI CONSEIL NATIONAL DE LUTTE CONTRE LE VIH/SIDA MINISTERE DE LA SANTE PUBLIQUE ET DE LA LUTTE CONTRE LE SIDA SCHEMAS DE TRAITEMENT PAR LES ARV AU BURUNDI Octobre 2010 Centre National

Plus en détail

ACTIVITES COMMUNAUTAIRES Boîte à images sur la prévention du VIH/SIDA

ACTIVITES COMMUNAUTAIRES Boîte à images sur la prévention du VIH/SIDA ACTIVITES COMMUNAUTAIRES Boîte à images sur la prévention du VIH/SIDA PNLS Gouvernement du Bénin Ministère de la Santé BANKENGRUPPE ABMS POPULATION SER VICES INTERN ATIONAL BENIN Questions : 1) Qu est-ce

Plus en détail

EC/64/SC/CRP.18/Rev.1

EC/64/SC/CRP.18/Rev.1 Comité exécutif du Programme du Haut Commissaire Distr. : restreinte 19 juin 2013 Français Original : anglais et français Comité permanent 57 e réunion Mise à jour sur le VIH/sida et les réfugiés Résumé

Plus en détail

Coordinateur de Projet H/F - Zinder - NIGER

Coordinateur de Projet H/F - Zinder - NIGER Coordinateur de Projet H/F - Zinder - NIGER L association ALIMA The Alliance for International Medical Action (ALIMA) est une organisation médicale internationale, fondée en 2009. ALIMA a pour objectif

Plus en détail

Nouvelles Recommandations en 2009 et rappels sur les indications de la prophylaxie post-exposition. Dr H.Melliez CH de Tourcoing 19 mars 2009

Nouvelles Recommandations en 2009 et rappels sur les indications de la prophylaxie post-exposition. Dr H.Melliez CH de Tourcoing 19 mars 2009 Nouvelles Recommandations en 2009 et rappels sur les indications de la prophylaxie post-exposition Dr H.Melliez CH de Tourcoing 19 mars 2009 «Nouvelles recommandations» Sources : DGS : CIRCULAIRE INTERMINISTERIELLE

Plus en détail

Plus près des patients

Plus près des patients Plus près des patients Progrès dans la mise en œuvre des stratégies à base communautaire et d autres stratégies d amélioration de l observance du traitement ARV. Expériences en RDC, au Lesotho, au Malawi,

Plus en détail

Mark Dybul Directeur exécutif Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme

Mark Dybul Directeur exécutif Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme TRAITEMENT 2015 AVANT-PROPOS Pour la première fois depuis le début de l épidémie de sida, nous avons désormais la possibilité d établir les bases propices pour atteindre l objectif zéro : zéro nouvelle

Plus en détail

Approche préventive des dystocies osseuses à Douala, Cameroun

Approche préventive des dystocies osseuses à Douala, Cameroun Approche préventive des dystocies osseuses à Douala, Cameroun Dr ESSOME Henri Gynécologue-Obstétricien Hôpital Laquintinie - Douala Training Course in Reproductive Health Research WHO 2008 Société coopérative

Plus en détail

Programme VIH/SIDA GUIDE DU CONSEIL ET DU DÉPISTAGE DU VIH À L INITIATIVE DU SOIGNANT DANS LES ÉTABLISSEMENTS DE SANTÉ

Programme VIH/SIDA GUIDE DU CONSEIL ET DU DÉPISTAGE DU VIH À L INITIATIVE DU SOIGNANT DANS LES ÉTABLISSEMENTS DE SANTÉ Programme VIH/SIDA Renforcer les services de santé pour combattre le VIH/SIDA GUIDE DU CONSEIL ET DU DÉPISTAGE DU VIH À L INITIATIVE DU SOIGNANT DANS LES ÉTABLISSEMENTS DE SANTÉ Catalogage à la source

Plus en détail

Présentation de trois rapports sur l état de santé au Luxembourg. la santé périnatale la couverture vaccinale la mortalité

Présentation de trois rapports sur l état de santé au Luxembourg. la santé périnatale la couverture vaccinale la mortalité Présentation de trois rapports sur l état de santé au Luxembourg la santé périnatale la couverture vaccinale la mortalité Conférence de presse du 9 septembre 2010 Pourquoi évaluer l état de santé? Collecte

Plus en détail

Vers le futur des programmes de vaccination influenza : Comment les données peuvent-elle nous guider? Quelles sont les priorités?

Vers le futur des programmes de vaccination influenza : Comment les données peuvent-elle nous guider? Quelles sont les priorités? Vers le futur des programmes de vaccination influenza : Comment les données peuvent-elle nous guider? Quelles sont les priorités? Gaston De Serres, MD, PhD Institut National de santé publique du Québec

Plus en détail

Appendice: Comparatif des indicateurs

Appendice: Comparatif des indicateurs Santé publique et VIH Principes directeurs et Plans stratégiques VIH et Sida Lutte contre le paludisme Nutrition et sécurité alimentaire Santé reproductive Eau et assainissement Appendice: Comparatif des

Plus en détail

Exercice n 9 : Ne pas confondre observer et expérimenter

Exercice n 9 : Ne pas confondre observer et expérimenter Le pronostic des cancers du sein dépend de divers facteurs, dont la taille du cancer. En France, au cours d une étude, il a été observé un taux de survie plus important chez les femmes ayant un cancer

Plus en détail

HEPATITE VIRALE B ET GROSSESSE

HEPATITE VIRALE B ET GROSSESSE HEPATITE VIRALE B ET GROSSESSE D r Yannick BACQ Pas de conflit d'intérêt Influence du VHB sur la grossesse et vice versa Influence de l'infection par le VHB sur le déroulement de la grossesse Augmentation

Plus en détail

L espace virtuel de La Branche Cochrane-Québec

L espace virtuel de La Branche Cochrane-Québec L espace virtuel de La Branche Cochrane-Québec Bonjour cher(ère)s auditeurs et auditrices web! SVP prendre quelques secondes pour tester vos paramètres audio via l assistant situé au haut de la page: Outils

Plus en détail

RAPPORT 2013 SOUS LA DIRECTION DU Pr PHILIPPE MORLAT ET SOUS L EGIDE DU CNS ET DE L ANRS

RAPPORT 2013 SOUS LA DIRECTION DU Pr PHILIPPE MORLAT ET SOUS L EGIDE DU CNS ET DE L ANRS FR/HIV/0101/13 - Octobre 2013 - ViiV Healthcare SAS. Document réservé à l'usage exclusif de la visite médicale de ViiV Healthcare. Ne peut être ni copié, ni imprimé, ni cédé PRISE EN CHARGE MÉDICALE DES

Plus en détail

Dépistage de l infection par le VIH en médecine générale Multiplier les propositions de test et privilégier l entretien orienté

Dépistage de l infection par le VIH en médecine générale Multiplier les propositions de test et privilégier l entretien orienté Dépistage de l infection par le VIH en médecine générale Multiplier les propositions de test et privilégier l entretien orienté Henri Partouche et Vincent Renard. CNGE Contexte épidémique : nécessité d

Plus en détail

LISTE DES TABLEAUX ET DES GRAPHIQUES

LISTE DES TABLEAUX ET DES GRAPHIQUES LISTE DES TABLEAUX ET DES GRAPHIQUES Page CHAPITRE 1 PRÉSENTATION DU PAYS, OBJECTIFS ET MÉTHODOLOGIE DE L ENQUÊTE Tableau 1.1 Résultats de l enquête ménage et de l enquête individuelle...11 CHAPITRE 2

Plus en détail

SYNOPSIS PROTOCOLE UC-0102/1203 GRT02

SYNOPSIS PROTOCOLE UC-0102/1203 GRT02 SYNOPSIS PROTOCOLE UC-0102/1203 GRT02 A) IDENTIFICATION DE L ESSAI CLINIQUE NUMERO DE CODE DU PROTOCOLE PROMOTEUR : UC-0102/1203 GRT02 VERSION ET DATE : version 1.1 du 12 septembre 2012 TITRE DE L ESSAI

Plus en détail

La vie d un médicament

La vie d un médicament La vie d un médicament Essais cliniques limites à détecter les Effets Indésirables Cours Francophone Inter pays de Pharmacovigilance Centre Anti Poison et de Pharmacovigilance du Maroc Pr. R. Soulaymani

Plus en détail

Désir d enfant. Quelle place et quelle organisation pour l aide Médicale àla Procréation?

Désir d enfant. Quelle place et quelle organisation pour l aide Médicale àla Procréation? Journée IDE 2011 Désir d enfant et VIH Désir d enfant Quelle place et quelle organisation pour l aide Médicale àla Procréation? Dr Cédric Arvieux - COREVIH Bretagne CHU de Rennes Merci au Pr. Laurent Mandelbrodt

Plus en détail

Distribution des ARV et prise en charge des personnes vivant avec le VIH/SIDA: Déterminants de la performance en Côte d Ivoire

Distribution des ARV et prise en charge des personnes vivant avec le VIH/SIDA: Déterminants de la performance en Côte d Ivoire EFFICIENCE-CI ANRS 12137 Distribution des ARV et prise en charge des personnes vivant avec le VIH/SIDA: Déterminants de la performance en Côte d Ivoire Arnousse BEAULIERE, PhD, Economiste, ISPED, Bordeaux

Plus en détail

Médecine tropicale et des voyages

Médecine tropicale et des voyages Médecine tropicale et des voyages Olivier Bouchaud, Hôpital Avicenne-APHP & Université Paris 13 avec la complicité de Guillaume Le Loup, Hôpital Tenon, Paris Tuberculose / vaccin / espoir?? +/- 12 candidats

Plus en détail

OBSERVANCE DU TRAITEMENT HORMONAL DANS LE CANCER DU SEIN CHEZ LA PERSONNE ÂGEE

OBSERVANCE DU TRAITEMENT HORMONAL DANS LE CANCER DU SEIN CHEZ LA PERSONNE ÂGEE OBSERVANCE DU TRAITEMENT HORMONAL DANS LE CANCER DU SEIN CHEZ LA PERSONNE ÂGEE 1 Elianne DUBOIS IDE CENTRE G F LECLERC DIJON SOFOG TOULOUSE 9 octobre 2015 LA PERSONNE ÂGÉE En France, la population âgée

Plus en détail

Au cœur de la lutte contre le VIH Au cœur de la solidarité

Au cœur de la lutte contre le VIH Au cœur de la solidarité Au cœur de la lutte contre le VIH Au cœur de la solidarité Esther, la solidarité en mouvement histoire d une dynamique partagée Des partenaires au développement de référence D une Initiative française...

Plus en détail

D A N S L E S PAY S F R A N C O P H O N E S

D A N S L E S PAY S F R A N C O P H O N E S REGARD SUR L EPIDEMIE DU VIH D A N S L E S PAY S F R A N C O P H O N E S Photo: ONUSIDA Levier de la riposte au sida, l ONUSIDA s emploie à bâtir l action politique et à promouvoir les droits de tous les

Plus en détail

ACCÉLÉRER METTRE FIN À L ÉPIDÉMIE DE SIDA D ICI À 2030

ACCÉLÉRER METTRE FIN À L ÉPIDÉMIE DE SIDA D ICI À 2030 ACCÉLÉRER METTRE FIN À L ÉPIDÉMIE DE SIDA D ICI À 2030 Mettre fin à l épidémie de sida ces mots renferment de tels espoirs et de telles promesses. Grâce à des engagements mondiaux et à des objectifs précis,

Plus en détail

Virologie en Pédiatrie

Virologie en Pédiatrie Virologie en Pédiatrie Pr Coumba Touré Kane ANRS-SENEGAL Introduc3on 3,4 millions d enfants en 2010 (OMS 2011) 90% de ces enfants en Afrique sub- saharienne 260 000 enfants infectés en 2012 Baisse de 52

Plus en détail

ONUSIDA 2013 Le sida en chiffres

ONUSIDA 2013 Le sida en chiffres ONUSIDA 2013 Le sida en chiffres 33 % de nouvelles infections à VIH en moins depuis 2001 29 % de décès liés au sida en moins (adultes et enfants) depuis 2005 52 % de nouvelles infections à VIH en moins

Plus en détail

Journées scientifiques du site ANRS Cameroun: 15-16 novembre 2011

Journées scientifiques du site ANRS Cameroun: 15-16 novembre 2011 Journées scientifiques du site ANRS Cameroun: 15-16 novembre 2011 Projet ANRS-12186 Évaluation de l échec virologique et résistance aux ARV chez des patients VIH positifs pris en charge dans les programmes

Plus en détail

Les répercussions de la migration sur l infection à VIH et sur la tuberculose en France. Delphine Antoine, Florence Lot InVS, France

Les répercussions de la migration sur l infection à VIH et sur la tuberculose en France. Delphine Antoine, Florence Lot InVS, France Les répercussions de la migration sur l infection à VIH et sur la tuberculose en France Delphine Antoine, Florence Lot InVS, France JASP - Octobre 26 Méthodes Analyse descriptive des données de la déclaration

Plus en détail

REPOBLIKAN'I MADAGASIKARA Fitiavana-Tanindrazana-Fandrosoana

REPOBLIKAN'I MADAGASIKARA Fitiavana-Tanindrazana-Fandrosoana REPOBLIKAN'I MADAGASIKARA Fitiavana-Tanindrazana-Fandrosoana ----------------------- MINISTERE DE LA SANTE PUBLIQUE PROGRAMME NATIONAL DE LUTTE CONTRE LE SIDA DOSSIER MEDICAL (Femme Enceinte) Code d identification

Plus en détail

Nouvelles recommandations 2010 de la PTME et protocole thérapeutique effective en Afrique subsaharienne. Expérience du TOGO

Nouvelles recommandations 2010 de la PTME et protocole thérapeutique effective en Afrique subsaharienne. Expérience du TOGO Nouvelles recommandations 2010 de la PTME et protocole thérapeutique effective en Afrique subsaharienne Expérience du TOGO Dr Lawson-EVI K. Dr Singo-Tokofaï A. Situation épidémiologique: Prévalence du

Plus en détail

Faut-il traiter l hyperthermie chez les malades infectés de réanimation? CONTRE

Faut-il traiter l hyperthermie chez les malades infectés de réanimation? CONTRE Faut-il traiter l hyperthermie chez les malades infectés de réanimation? CONTRE Conséquences de la fièvre Données in vitro Sur les microorganismes: Inhibition de la croissance bactérienne, inhibition de

Plus en détail

Glioblastome : Radiothérapie en association au bevacizumab Essais de phases III - 2014. Kim CAO CORP 06.11.2014

Glioblastome : Radiothérapie en association au bevacizumab Essais de phases III - 2014. Kim CAO CORP 06.11.2014 Glioblastome : Radiothérapie en association au bevacizumab Essais de phases III - 2014 Kim CAO CORP 06.11.2014 AVAglio RTOG 0825 Contexte : quels enjeux? 1 ère tumeur cérébrale maligne chez l adulte, classification

Plus en détail

LES AUDITS EN OBSTETRIQUE PRESENTATION DES OUTILS D AUDIT DES DECES MATERNELS

LES AUDITS EN OBSTETRIQUE PRESENTATION DES OUTILS D AUDIT DES DECES MATERNELS Diplôme Inter Universitaire de Soins Obstétricaux et Néonatals d Urgence SONU LES AUDITS EN OBSTETRIQUE PRESENTATION DES OUTILS D AUDIT DES DECES MATERNELS Pr. R. X. PERRIN COTONOU Objectifs d Apprentissage

Plus en détail

La Coopération belge au Développement dans le domaine de la santé et des droits sexuels et reproductifs UNICEF

La Coopération belge au Développement dans le domaine de la santé et des droits sexuels et reproductifs UNICEF La Coopération belge au Développement dans le domaine de la santé et des droits sexuels et reproductifs UNICEF La situation dans le monde Chaque année 1 on évalue à quelque 290.000 le nombre de femmes

Plus en détail

VIH et sida. Mots clés. Quel est le problème? Données statistiques 1

VIH et sida. Mots clés. Quel est le problème? Données statistiques 1 VIH et sida Mots clés VIH : virus de l immunodéficience humaine. Virus qui provoque une infection incurable transmis par les relations sexuelles, les seringues, le sang contaminé ou de la mère à l enfant,

Plus en détail

ACCÉLÉRER LA RIPOSTE METTRE FIN À L ÉPIDÉMIE DE SIDA D ICI À 2030

ACCÉLÉRER LA RIPOSTE METTRE FIN À L ÉPIDÉMIE DE SIDA D ICI À 2030 ACCÉLÉRER LA RIPOSTE METTRE FIN À L ÉPIDÉMIE DE SIDA D ICI À 23 NOUS AVONS DÉVIÉ LA TRAJECTOIRE DE L ÉPIDÉMIE DE SIDA MAINTENANT NOUS AVONS POUR METTRE FIN CINQ ANS À L ÉPIDÉMIE SANS QUOI ELLE RISQUE

Plus en détail

Nature de la demande

Nature de la demande COMMISSION NATIONALE D EVALUATION DES DISPOSITIFS MEDICAUX ET DES TECHNOLOGIES DE SANTE AVIS DE LA COMMISSION 25 septembre 2012 Nom : Modèles et références: Demandeur : Fabricant : Données disponibles

Plus en détail

Historique dans le monde

Historique dans le monde L Expérience Tunisienne et l évolution des services de l avortement et PF depuis 1965 Rencontre sur l avortement médicamenteux ATDS-STGOSTGO 28 Mai 2011- Hotel Barcelo-Gammarth Selma HAJRI 1 Historique

Plus en détail

Prévention de la transmission mère-enfant du VIH

Prévention de la transmission mère-enfant du VIH Prévention de la transmission mère-enfant du VIH Rapport Morlat2013 REUNION COREVIH - Vendredi 17 Janvier 2014 Docteur Yasmine DEBAB Service des Maladies Infectieuses et Tropicales CHU Rouen 1 I. Désir

Plus en détail

Grippe A H1N1. Pr Pierre-Marie Roger Centre Hospitalier Universitaire de Nice Septembre 2010

Grippe A H1N1. Pr Pierre-Marie Roger Centre Hospitalier Universitaire de Nice Septembre 2010 Grippe A H1N1 Pr Pierre-Marie Roger Centre Hospitalier Universitaire de Nice Septembre 2010 Epidémiologie La grippe est ubiquitaire Épidémies mondiales, brutales, imprévisibles, brèves, de diffusion rapide

Plus en détail

Informations express sur la prévention du VIH

Informations express sur la prévention du VIH Informations express sur la prévention du VIH Où se trouve le VIH? On peut trouver le VIH dans de nombreux fluides corporels tels que le sang, le sperme, les fluides vaginaux et le lait maternel. Comment

Plus en détail

RAPPORT DE DEPISTAGE DU VIH- SIDA Au sein des FEMMES VICTIMES DE VIOL

RAPPORT DE DEPISTAGE DU VIH- SIDA Au sein des FEMMES VICTIMES DE VIOL RAPPORT DE DEPISTAGE DU VIH- SIDA Au sein des FEMMES VICTIMES DE VIOL EN TERRITOIRE DE MWENGA/SUD-KIVU REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO DECEMBRE 2005 1 INTRODUCTION En marge des activités générales de

Plus en détail

Il existe 3 types d études en épidémiologie qui répondent à 3 questions différentes :

Il existe 3 types d études en épidémiologie qui répondent à 3 questions différentes : Fiche : Rappel des études en épidémiologie 1 L épidémiologie est l étude de l état de santé de la population, et des facteurs influant sur la santé des populations humaines. Il existe 3 types d études

Plus en détail

1 Développement d un vaccin pédiatrique. 2 Efficacité et sécurité de la prophylaxie de. 3 Réseau africano-européen de

1 Développement d un vaccin pédiatrique. 2 Efficacité et sécurité de la prophylaxie de. 3 Réseau africano-européen de E D C T P Rapport annuel 2008 Financement de bourses 2003-2008 L EDCTP finance des essais cliniques de phase II et III sur le VIH/SIDA, la tuberculose et le paludisme en Afrique subsaharienne. De plus,

Plus en détail

Devenir de la mère après un diabète gestationnel

Devenir de la mère après un diabète gestationnel Le réseau mère-enfant de la francophonie Lille le 1.6.04 Devenir de la mère après un diabète gestationnel P. Fontaine et A. Vambergue Clinique Marc Linquette- Hôpital Jeanne de Flandre - CHRU de Lille

Plus en détail

Recommandations du Comité de lutte contre la grippe du 6 août 2009 susceptibles d actualisation en fonction de l évolution des données.

Recommandations du Comité de lutte contre la grippe du 6 août 2009 susceptibles d actualisation en fonction de l évolution des données. FICHE PRATIQUE D UTILISATION DES ANTIVIRAUX EN EXTRAHOSPITALIER ET EN PERIODE PANDEMIQUE A. TRAITEMENT ANTIVIRAL CURATIF 1 1. Adultes et enfants de plus d un an La prescription d un traitement antiviral

Plus en détail

Augmenter l activité physique (principalement la marche) et améliorer l alimentation, chez les aînés.

Augmenter l activité physique (principalement la marche) et améliorer l alimentation, chez les aînés. Efficacité d un programme pilote d intervention basé à domicile et appuyé par téléphone/courrier, pour l activité physique et la nutrition chez les aînés Fiche No 3 Lee AH, Jancey J, Howat P, Burke L,

Plus en détail

DROITS ET RESPONSABILITÉS

DROITS ET RESPONSABILITÉS CHARTE INTERNATIONALE DES DROITS ET RESPONSABILITÉS DES PERSONNES ATTEINTES DU DIABÈTE CHARTE INTERNATIONALE DES DROITS ET RESPONSABILITÉS DES PERSONNES ATTEINTES DU DIABÈTE - 1 Introduction Le diabète

Plus en détail

Interprétation d une enquête épidémiologique : type d enquête, notion de biais, causalité (72) Docteur José LABARERE Mars 2004 (Mise à jour mai 2005)

Interprétation d une enquête épidémiologique : type d enquête, notion de biais, causalité (72) Docteur José LABARERE Mars 2004 (Mise à jour mai 2005) Interprétation d une enquête épidémiologique : type d enquête, notion de biais, causalité (72) Docteur José LABARERE Mars 2004 (Mise à jour mai 2005) Pré-Requis : Test de comparaison de proportions (chi

Plus en détail

Méningites Bactériennes et Pression Intracrânienne: qui monitorer?

Méningites Bactériennes et Pression Intracrânienne: qui monitorer? Mémoire DES Pédiatrie Rhône-Alpes Lyon Promotion 2003 Méningites Bactériennes et Pression Intracrânienne: qui monitorer? Fleur Cour-Andlauer 23 Octobre 2008 ANDLAUER Fleur 1 Méningites Bactériennes en

Plus en détail

Cases «!» Thème : Informations générales sur l infection à VIH/sida

Cases «!» Thème : Informations générales sur l infection à VIH/sida Cases «!» Le joueur devra à l aide de cartons vert, rouge ou blanc dire s il est d accord (vert), pas d accord (rouge) ou n a pas d avis (blanc) au sujet de l affirmation énoncée sur la thématique de l

Plus en détail

Statistiques et essais cliniques

Statistiques et essais cliniques Hegel Vol. 3 N 1 2013 DOI : 10.4267/2042/49204 21 Statistiques et essais cliniques François Kohler Laboratoire SPI-EAO, Faculté de Médecine, Vandœuvre-les-Nancy francois.kohler@univ-lorraine.fr Introduction

Plus en détail

Assistance technique et renforcement des capacités pour la facilitation des échanges. Caroline Lesser OCDE

Assistance technique et renforcement des capacités pour la facilitation des échanges. Caroline Lesser OCDE Assistance technique et renforcement des capacités pour la facilitation des échanges Caroline Lesser OCDE Forum régional de l OCDE sur la facilitation des échanges Yaoundé, 27 et 28 septembre 2006 Structure

Plus en détail

La grippe & autres infections respiratoires hivernales : tout ce qu il faut savoir!

La grippe & autres infections respiratoires hivernales : tout ce qu il faut savoir! La grippe & autres infections respiratoires hivernales : tout ce qu il faut savoir! Dr Anne Guinard, Cire Midi-Pyrénées Rencontre des représentants des usagers et des professionnels de santé de Midi-Pyrénées

Plus en détail

SÉCURITÉ TRANSFUSIONNELLE

SÉCURITÉ TRANSFUSIONNELLE Rapport sur la SÉCURITÉ TRANSFUSIONNELLE DANS LE MONDE 1998 1999 Résumé Etabli à partir de la Base de Données mondiale sur la Sécurité transfusionnelle World Health Organization Blood Transfusion Safety

Plus en détail