Qu est-ce qu une donation?

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Qu est-ce qu une donation?"

Transcription

1 Qu est-ce qu une donation? Fiche 1 Une donation (*) est une convention par laquelle une personne (le donateur) transfère immédiatement et irrévocablement à une autre personne (le donataire), qui l accepte, le droit de propriété (ou une partie seulement de celui-ci) qu il détient sur une chose ou un ensemble de choses, de son vivant, sans contrepartie et avec intention libérale. Il s agit donc d une «libéralité», c est-à-dire d un acte juridique effectué à titre gratuit entre vifs (personnes vivantes) ou dans le cadre d une disposition testamentaire (*). Les points remarquables Juridiquement, la donation est un acte dit «gratuit», un acte de générosité contrôlé qui s effectue «sans rien attendre en retour». Au nom de ce principe, le donateur (*) donne à qui bon lui semble, en fonction de ses affections et desiderata. Elle porte sur des biens présents, c est-à-dire sur des biens (*) existants et détenus par le donateur au jour de la conclusion du contrat ou de l acte juridique de donation. Ces biens sont ainsi dénommés par opposition aux «biens futurs» qui, eux, n ont pas encore d existence et que le donateur est susceptible d acquérir dans l avenir mais n a, en principe, pas le droit de donner. Elle prend effet immédiatement : dès que donateur et donataire (*) sont d accord sur les termes du contrat, le bien passe du patrimoine du donateur à celui du donataire : il y a transfert de propriété. Peu importe alors que le bien ou la somme d argent donné(e) ne soit pas encore transmis(e) concrètement (c est ce qu on appelle le «transfert de jouissance»). À titre d exemple, dès qu un notaire fait signer l acte de donation par le donateur et le donataire, le donataire est propriétaire du bien donné, alors même que le bien ne lui a pas encore été remis physiquement. Si le donataire venait à mourir en sortant de l étude, le bien ferait partie de sa succession. Elle est irrévocable : «donner, c est donner, reprendre c est voler» selon l adage. Par conséquent, celui qui a donné un bien ne pourra jamais sauf lorsqu il s agit de certaines donations entre époux revenir sur sa décision. Même s il rencontre de graves difficultés financières ou s il se

2 Le guide pratique des donations et donations-partages 18 brouille ensuite avec le donataire. C est la raison pour laquelle il faut engager la démarche avec circonspection et faire attention à ne pas se dépouiller inconsidérément. Pour atténuer le principe d irrévocabilité, la loi a tout de même prévu trois catégories d événements très exceptionnels qui autorisent la remise en cause d une donation : l ingratitude (sévices, injures graves, tentative de meurtre ) du bénéficiaire à l égard de son donateur ; l inexécution des charges imposées au bénéficiaire dans l acte de donation (par exemple, nonrespect par le donataire de son obligation contractuelle de nourrir et de loger le donateur). Dans ces deux cas, la révocation nécessitera un jugement que seul le juge compétent sera susceptible de prononcer ; l arrivée d un enfant chez le donateur qui n en avait pas au jour de la donation. Ce dernier cas est le seul qui autorise une révocation automatique, sans qu il soit besoin de décision judiciaire. Le bénéficiaire de la donation se retrouve alors dans une position très inconfortable puisque cette naissance peut anéantir la libéralité (*) qui lui avait été consentie. Il en est de même dans le cas où le donateur adopte un enfant postérieurement à la signature de son acte de donation. À noter que la réforme du 23 juin 2006 a modifié les conditions de cette révocation pour naissance ou adoption : d automatique qu elle était jusqu au 31 décembre 2006, elle est devenue, depuis cette date, une simple faculté offerte au donateur à condition qu il l ait prévue dans l acte et qu il en fasse la demande. Et puisqu il s agit d une simple faculté, ledit donateur peut y renoncer dans les cinq ans qui suivent la naissance ou l adoption de l enfant. Elle doit être acceptée par le donataire qui doit signer l acte et déclarer expressément qu il accepte la donation effectuée en sa faveur. La Cour de cassation a été amenée à déclarer nulle une donation sur laquelle figurait la signature du donataire mais pas la mention de son acceptation (Cass. civ. 1 re, ). Une donation ne peut donc pas être tacite ni résulter de la simple attitude du donataire. Par exemple, elle ne peut se déduire d une demande d abattement fiscal formulée par son bénéficiaire. Par ailleurs, si celui-ci est mineur, elle doit être acceptée par son représentant légal (son père et sa mère ou son tuteur). Elle s effectue «entre vifs», c est-à-dire de son vivant. On parle alors de «transmission entre vifs». Le notaire constate les consentements des donateur et donataire. Son intervention est exigée pour la validité de l acte. On oppose en général ces actes «entre vifs», destinés à produire leurs effets du vivant de leur auteur, aux actes «à cause de mort» dont les effets se produisent au décès de l une des parties. Elle s effectue aussi dans le cadre de dispositions testamentaires, c est-à-dire par un document écrit dans lequel une personne dispose de la manière dont ses biens seront distribués après son décès. Ses dernières volontés peuvent résulter d un acte authentique (*), également appelé acte

3 Fiche 1 - Qu est-ce qu une Fiche 1 donation - Le droit? instrumentaire, dressé par un officier public auquel la loi confie cette mission (notaire, maire, consul, etc.) pour assurer la preuve et l efficacité d un droit, ou bien d un acte sous-seing privé, rédigé sans formalité par les parties elles-mêmes ou par leurs mandataires. Les cas particuliers Une donation peut réunir plusieurs donataires et être assortie d un partage des biens. Lorsque c est le cas, elle est souvent effectuée au profit des enfants qui en sont les premiers bénéficiaires, qu ils soient majeurs, mineurs, adoptés, adultérins, mariés, voire non encore nés. Elle peut aussi être dite «pure et simple» ou bien «avec charges». Lorsqu elle est effectuée «avec charges», le bénéficiaire, s il accepte la donation, contracte l engagement d exécuter la ou les «charge (s)» imposée(s) par le donateur. Par exemple, celle de payer un créancier, de lui servir une rente, de verser une pension alimentaire à un membre de sa famille ou à une tierce personne, etc. Le plus souvent perçue comme une avance sur héritage, elle fait l objet du paiement des droits de mutation (*) sous réserve d un certain nombre d abattements prévus par la réglementation. Elle peut être décidée par le donateur sous condition que la personne qu il désigne comme bénéficiaire lui survive. Les formalités Pour effectuer une donation, le plus simple est de procéder à un don manuel (*), c est-à-dire de donner les biens de la main à la main lorsqu ils s y prêtent. Il n est pas impératif de passer par un notaire pour effectuer ce type d acte mais c est conseillé pour être parfaitement balisé. Cependant, l acte notarié se révèle parfois indispensable. C est le cas, par exemple, lorsqu il s agit de donner des immeubles ou des droits qui se rapportent à des immeubles (la nue-propriété d un appartement dont on souhaite conserver l usufruit, par exemple). C est aussi le cas des donations au dernier vivant (*) réalisées entre époux, ou encore des donations dites «partage». S il s agit d un immeuble, d un appartement ou d une maison, la donation doit, par ailleurs, être publiée aux hypothèques et, s il s agit de biens mobiliers, il faut joindre à l acte notarié un état estimatif de ces biens signé du donateur et du notaire (C. civ., art 939 et 948). Pour les biens mobiliers (part sociale, part de société civile immobilière (SCI), fonds de commerce ), il faut détailler chaque objet et lui donner une estimation ; ceci en raison du principe d irrévocabilité des donations qui protège le donataire contre une éventuelle contestation de 19

4 Le guide pratique des donations et donations-partages l étendue de la donation et permet de déterminer avec précision ce que le donataire pourrait être tenu de restituer en cas de nullité de la donation ou d une éventuelle action en réduction (*). Ce détail peut, cependant, ne pas être imposé lorsque la donation porte, par exemple, sur une collection de livres ou de timbres ou encore sur l ensemble du mobilier d un immeuble. Dans ce genre de cas, la donation est considérée comme valable si les biens sont regroupés et estimés globalement par catégorie. Attention : les donations en faveur de personnes morales de droit privé ne sont possibles qu en faveur de certains bénéficiaires. Les personnes morales bénéficiaires de la donation doivent exister lors de l établissement de l acte ou au moment du décès du donateur et disposer de la personnalité juridique. En aucun cas, elles ne peuvent porter atteinte à la réserve des enfants. Textes Code civil, art. 893 et s., 953 et s. L. n du 23 juin 2006 portant réforme des successions et des libéralités. 20

5 Y a-t-il plusieurs façons de donner? Fiche 2 Une donation doit tenir compte à la fois de la situation du donateur et de celle du bénéficiaire. Pour s assurer des objectifs à atteindre, elle peut être pratiquée de différentes façons. Outre les donations et donations-partages proprement dites assorties de leurs variantes, il existe trois autres façons de donner : le don manuel, le legs et le testament (*). Le don manuel Le don manuel est une donation effectuée de la main à la main qui porte en général sur un bien meuble et résulte de la simple transmission matérielle de l objet en question. Ce type de don n est pas obligatoirement constaté par acte notarié. Il peut être effectué par la simple remise de l objet entre les mains du bénéficiaire, être réalisé sous forme de chèque ou par virement lorsqu il s agit de la remise d une somme d argent, ou encore par simple jeu d écriture s il s agit de titres (actions, obligations, portefeuille, parts de SICAV, etc.). Un don manuel peut ne pas être déclaré au fisc pour échapper aux droits de mutation mais il est prudent de faire cette déclaration car, si l administration en a un jour connaissance (à l occasion d une «dénonciation», d une nouvelle donation effectuée par le donateur ou du règlement de sa succession), cela aurait pour conséquence de soumette l héritier à des pénalités. Ainsi, en déclarant le don manuel, le donataire se prémunit contre un éventuel redressement fiscal. De plus, plus tôt il déclare le don, plus vite il peut bénéficier d une nouvelle donation. En effet, le délai de 15 ans au terme duquel le fisc ne tient plus compte du don en cas de nouvelle libéralité court à compter de la révélation du don (ou de sa déclaration). Enfin, il est à noter que lorsque le don porte sur des biens autres qu une somme d argent (des actions, par exemple), la valeur retenue par l administration fiscale est celle constatée au jour de la déclaration. S il s avère donc que le bien a pris de la valeur, déclarer le don manuel immédiatement permet de réaliser des économies.

6 Le guide pratique des donations et donations-partages Le legs Le legs est une disposition testamentaire par laquelle une personne lègue tout ou partie de ses biens à une ou plusieurs autres personnes (le ou les légataires). L opération ne produira ses effets qu au décès du testateur. Il existe plusieurs formes de legs : le legs «universel» dont l objet est de transférer la totalité des biens laissés par le testateur ; le legs «à titre universel», qui a pour but de transférer une quotité seulement de la succession du donateur (un quart ou la moitié du patrimoine laissé à son décès) ; et le «legs particulier» qui porte sur un bien très précis (un immeuble identifié par son emplacement ou par ses références cadastrales, un portefeuille-titres, des bijoux ou des tableaux soigneusement décrits dans le texte du testament pour éviter toute confusion). Comme c est le cas pour les donations, il existe aussi des legs «graduels» et «résiduels» : le legs graduel consiste à léguer un bien déterminé à un légataire (le «grevé») avec obligation pour lui de le conserver et de le transmettre, au décès du testataire, à un tiers désigné que l on appelle le «second bénéficiaire» ; le legs résiduel permet de donner un bien à une première personne (le «premier gratifié») avec charge pour lui de retransmettre à une seconde (le «second gratifié») ce dont il n aura pas luimême disposé. Cette forme de legs donne au premier gratifié davantage de latitude que le legs graduel car elle lui permet de vendre, louer, transformer les biens reçus avant de les recéder au second gratifié. Mais elle lui interdit de les retransmettre par testament ou donation. À noter : donations et legs peuvent être dits «purs et simples» ou «avec charges». Lorsqu ils sont effectués «avec charges», le bénéficiaire, s il les accepte, contracte l engagement d exécuter la ou les «charge(s)» imposée(s) par le donateur ou le testateur. Par exemple, celle de payer un créancier, de lui servir une rente, de verser une pension alimentaire à un membre de sa famille ou à une tierce personne, etc. Le testament Le testament est un document écrit, un acte unilatéral et solennel de dernières volontés, par lequel une personne physique dispose de la façon dont tout ou partie de ses biens seront distribués après son décès en faveur d une ou plusieurs personnes. Ce document peut résulter soit d un acte authentique soit d un acte sous-seing privé. 22

7 Fiche 2 - Y a-t-il plusieurs façons Fiche de 1 - donner Le droit? Contrairement à la donation, il est révocable jusqu au décès de son auteur et présente donc l avantage de pouvoir être modifié à tout moment au cours de la vie de son auteur. Le terme désigne aussi l acte écrit (instrumentum) (*) par lequel la personne exprime ses dernières volontés. Il existe plusieurs sortes de testaments : le testament olographe (*) : c est celui que l on rédige soi-même sur une simple feuille de papier, sans aucun formalisme. Pour être valable, il doit cependant être rédigé entièrement de façon manuscrite et être daté et signé ; le testament authentique (*) ou «testament par acte public» : c est celui qui est reçu par deux notaires ou par un notaire assisté de deux témoins. Ce testament est en principe dicté par le testateur à un notaire qui le rédige lui-même ou le fait écrire (à la main ou à la machine) par une autre personne. Il est ensuite relu au testateur et signé par lui en présence des deux témoins et du notaire ; le testament mystique : il est présenté sous enveloppe fermée à un notaire dont la mission est de ne l ouvrir qu après la mort du testateur. La donation «authentique» ou donation par acte notarié La façon la plus commune de donner est encore d avoir recours à la donation. Attention cependant : contrairement à ce qui se passe avec le don manuel pour lequel il n est pas nécessaire d avoir recours à un notaire, pour effectuer une donation «authentique» il faut impérativement faire appel à cet officier ministériel. C est le cas notamment lorsqu il s agit d une donation au dernier vivant entre époux, ou lorsque l opération porte sur des biens ou des droits immobiliers (donation d une nue-propriété avec conservation de l usufruit) ou encore lorsque le donateur souhaite établir un acte écrit de donation dans le cadre, par exemple, d une donationpartage. Aucun autre écrit ne serait, dans ce cas, valable : un document rédigé sous-seing privé, par exemple, même signé du donateur et de son bénéficiaire, n aurait en l occurrence aucune valeur juridique. 23

Revue Fiduciaire Novembre 2008 Page 1

Revue Fiduciaire Novembre 2008 Page 1 LEXIQUE Ab intestat En l absence de testament. Les biens constituant la succession sont répartis entre les héritiers suivant les règles légales. Abattement Part de la valeur des biens imposables non soumise

Plus en détail

LES SUCCESSIONS PREPAREES

LES SUCCESSIONS PREPAREES LES SUCCESSIONS PREPAREES Avec ce document vous allez comprendre quelles sont les règles qui s appliquent en manière de transmission du patrimoine, et comment elles fonctionnent. Les définitions sont extraites

Plus en détail

49. Qui peut faire un testament ou une donation? Qui peut en bénéficier?

49. Qui peut faire un testament ou une donation? Qui peut en bénéficier? 49. Qui peut faire un testament ou une donation? Qui peut en bénéficier? Toute personne majeure et capable (aussi depuis peu certaines personnes sous statut d administration provisoire dans certaines conditions)

Plus en détail

La donation. Les renseignements contenus. dans la présente notice ont pour but d attirer votre attention sur les points les plus importants

La donation. Les renseignements contenus. dans la présente notice ont pour but d attirer votre attention sur les points les plus importants Les renseignements contenus dans la présente notice ont pour but d attirer votre attention sur les points les plus importants La donation du sujet qui vous intéresse. Pour de plus amples informations,

Plus en détail

Philippe TOCQUEVILLE - Nicolas MELON. - Notaires Associés d'une Société Titulaire d'un Office Notarial -

Philippe TOCQUEVILLE - Nicolas MELON. - Notaires Associés d'une Société Titulaire d'un Office Notarial - Elaboré en Mars 2008. Modifications éventuelles : nous contacter. Philippe TOCQUEVILLE - Nicolas MELON - Notaires Associés d'une Société Titulaire d'un Office Notarial - 9 Rue des Arènes BP 95236 49052

Plus en détail

NOTE JURIDIQUE. - Fiscalité / Succession -

NOTE JURIDIQUE. - Fiscalité / Succession - Conseil Technique National Service juridique droit des personnes et des familles NOTE JURIDIQUE - Fiscalité / Succession - OBJET : L impact de la loi réformant le droit des successions sur les personnes

Plus en détail

TRANSMETTRE DE SON VIVANT

TRANSMETTRE DE SON VIVANT TRANSMETTRE DE SON VIVANT Quel que soit le montant de votre patrimoine, préparer votre succession permet de transmettre vos biens dans des conditions optimales, car étudiées auparavant (ce qui est particulièrement

Plus en détail

Personnes et familles. Transmettre. www.notaires.paris-idf.fr

Personnes et familles. Transmettre. www.notaires.paris-idf.fr Personnes et familles Transmettre Transmettre La rédaction d un testament permet d organiser sa succession en décidant soi-même qui va hériter et de quoi. Il est ainsi possible d attribuer un bien particulier

Plus en détail

Aider ses proches sans pour autant se démunir

Aider ses proches sans pour autant se démunir Aider ses proches sans pour autant se démunir Conférence d information du 04 décembre 2014 Me Chambre des Notaires de Paris Transmettre ses biens de son vivant répond à plusieurs objectifs : - permettre

Plus en détail

ENTREPRENDRE EN FAMILLE

ENTREPRENDRE EN FAMILLE ENTREPRENDRE EN FAMILLE Lorsqu une personne décide de créer ou de reprendre une entreprise, le futur chef d entreprise est confronté au financement de son projet, mais aussi, à la protection de ses biens

Plus en détail

31 Pacte fiscal PACTE FISCAL. Présentation du régime d exonération partielle... 2500

31 Pacte fiscal PACTE FISCAL. Présentation du régime d exonération partielle... 2500 31 Pacte fiscal Présentation du régime d exonération partielle... 2500 L engagement collectif de conservation Titres pouvant faire l objet d un pacte... 2501 Personnes physiques ou morales signataires

Plus en détail

Legs, donations, assurances-vie

Legs, donations, assurances-vie SOS Enfants Sans Frontières Legs, donations, assurances-vie UNE GESTION SOLIDAIRE DE VOTRE PATRIMOINE EN FAVEUR DES ENFANTS DEFAVORISES Votre générosité permettra à SOS Enfants Sans Frontières d aider

Plus en détail

Chapitre : Les droits de mutations à titre gratuit.

Chapitre : Les droits de mutations à titre gratuit. Chapitre : Les droits de mutations à titre gratuit. Introduction : Les droits de mutation sont des impôts qui sont dus lors du transfert de propriété (mutation) d un bien, d un ensemble de bien ou du patrimoine

Plus en détail

LE DROIT D'USAGE ET D'HABITATION: UN OUTIL UTILE POUR TOUTE PROTECTION

LE DROIT D'USAGE ET D'HABITATION: UN OUTIL UTILE POUR TOUTE PROTECTION LE DROIT D'USAGE ET D'HABITATION: UN OUTIL UTILE POUR TOUTE PROTECTION Article juridique publié le 15/10/2014, vu 14688 fois, Auteur : Maître HADDAD Sabine Le propriétaire d'un logement peut céder, son

Plus en détail

organiser succession

organiser succession Édition 2015 pour et ma Mes démarches préparer organiser succession ÉDITO Vous guider dans vos démarches Pour protéger vos proches, il est essentiel de préparer votre succession. Cette démarche, si elle

Plus en détail

B) Concernant la situation matrimoniale et/ou testamentaire

B) Concernant la situation matrimoniale et/ou testamentaire FICHE I LE ROLE ET LA COMPETENCE D UN NOTAIRE FRANÇAIS DANS LE REGLEMENT D UNE SUCCESSION EN FRANCE Résumé : Cette fiche vous explique les démarches à accomplir après le décès d une personne proche, vous

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS DIRECTION GÉNÉRALE DES IMPÔTS 7 G-7-06 N 126 du 27 JUILLET 2006 MUTATIONS A TITRE GRATUIT DONATIONS PASSIF ASSIETTE DU DROIT DE DONATION. (C.G.I., art. 776 bis et L.P.F., art.

Plus en détail

LES GUIDES PRATIQUES POUR TOUS. Extrait de la publication. Le testament La donation Les héritiers. Les contentieux

LES GUIDES PRATIQUES POUR TOUS. Extrait de la publication. Le testament La donation Les héritiers. Les contentieux LES GUIDES PRATIQUES POUR TOUS Extrait de la publication Successions Le guide pratique Le testament La donation Les héritiers La fiscalité 20 12 Les contentieux Successions Le guide pratique Sylvie Dibos-Lacroux

Plus en détail

Enjeux patrimoniaux et fiscaux des négociations en droit de la famille

Enjeux patrimoniaux et fiscaux des négociations en droit de la famille Enjeux patrimoniaux et fiscaux des négociations en droit de la famille Plan I. Enjeux patrimoniaux et fiscaux des négociations familiales en amont (d un éventuel conflit) A. Exemple des familles recomposées

Plus en détail

MEMORIAL Journal Officiel Amtsblatt du Grand-Duché de des Großherzogtums Luxembourg

MEMORIAL Journal Officiel Amtsblatt du Grand-Duché de des Großherzogtums Luxembourg MEMORIAL 759 MEMORIAL Journal Officiel Amtsblatt du Grand-Duché de des Großherzogtums Luxembourg Luxemburg RECUEIL DE LEGISLATION A - N 23 6 avril 1982 SOMMAIRE Loi du 12 mars 1982 modifiant certaines

Plus en détail

Succession L un de vos proches est décédé

Succession L un de vos proches est décédé DROIT DE LA FAMILLE DROIT IMMOBILIER CONSEIL EN PATRIMOINE DROIT DE L ENTREPRISE Jean-Pierre PEROZ Didier COIFFARD Evelyne BEAUREGARD Successeurs de Maître Jean-Michel CLERC, Maîtres Jacques et Bertrand

Plus en détail

Les avant-contrats Promesse de vente Offre d achat Compromis de vente

Les avant-contrats Promesse de vente Offre d achat Compromis de vente Les renseignements contenus dans la présente notice ont pour but d attirer votre attention sur les points les plus importants du sujet qui vous intéresse. Pour de plus amples informations, consultez votre

Plus en détail

Legs Donations Assurances-vie

Legs Donations Assurances-vie Legs Donations Assurances-vie en faveur de l Œuvre d Assistance aux Bêtes d Abattoirs - OABA - Une des fermes du Bonheur où sont accueillis des animaux confiés à l OABA Association reconnue d Utilité Publique

Plus en détail

DOSSIER. Comment donner tout en gardant le contrôle?

DOSSIER. Comment donner tout en gardant le contrôle? DOSSIER Comment donner tout en gardant le contrôle? La donation est l un des instruments de planification patrimoniale les plus connus. Afin de donner un coup de pouce financier à leurs enfants et de neutraliser

Plus en détail

Table des matières. Partie 1 Les libéralités... 13. Titre 1 Les conditions de fond de formation des libéralités... 15. Sommaire...

Table des matières. Partie 1 Les libéralités... 13. Titre 1 Les conditions de fond de formation des libéralités... 15. Sommaire... Sommaire................................ 5 Partie 1 Les libéralités........................... 13 1. Propos introductifs Notion de libéralité.......................... 14 Titre 1 Les conditions de fond

Plus en détail

La loi de réforme sur les successions et les libéralités en date du 23 juin 2006, entrée en vigueur le 1er janvier 2007

La loi de réforme sur les successions et les libéralités en date du 23 juin 2006, entrée en vigueur le 1er janvier 2007 La loi de réforme sur les successions et les libéralités en date du 23 juin 2006, entrée en vigueur le 1er janvier 2007 La loi de réforme sur les successions et les libéralités en date du 23 juin 2006,

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE DE LA SCI

GUIDE PRATIQUE DE LA SCI PASCAL DÉNOS Diplômé d expertise-comptable DESS en Banques et Finances GUIDE PRATIQUE DE LA SCI Bien gérer son patrimoine Huitième édition, 1998, 2001, 2004, 2008, 2010, 2012, 2013, 2014 ISBN : 978-2-212-55995-8

Plus en détail

Assurance vie, article 757 B du CGI et quasi-usufruit : Un mauvais mélange

Assurance vie, article 757 B du CGI et quasi-usufruit : Un mauvais mélange Assurance vie, article 757 B du CGI et quasi-usufruit : Un mauvais mélange NEWSLETTER 15 270 du 16 MARS 2015 Analyse par STEPHANE PILLEYRE Le quasi-usufruit est souvent perçu par les professionnels de

Plus en détail

exclusif Droits d enregistrement

exclusif Droits d enregistrement Imposition de la seconde résidence 4 Vous rêvez d un chalet dans les Ardennes où vous passeriez les vacances d été, entouré de vos enfants? Ou vous envisagez l acquisition d un petit appartement à la Côte

Plus en détail

ENTREPRENEUR L ENTREPRENEUR

ENTREPRENEUR L ENTREPRENEUR ENTREPRENEUR L ENTREPRENEUR www.notaires.paris-idf.fr L ENTREPRENEUR Le notaire a toujours été le conseil privilégié de l entrepreneur. Il apporte une aide à tous les stades de la vie de l entreprise :

Plus en détail

LE MANDAT DE PROTECTION FUTURE

LE MANDAT DE PROTECTION FUTURE Conseil général CIDPA CLIC départemental 72 CIDPA CLIC départemental 03/2009 - Sept. 2010-09/2011 LE MANDAT DE PROTECTION FUTURE Le mandat de protection future est une mesure conventionnelle par laquelle

Plus en détail

Successions. Comment protéger son conjoint, faire les bons choix et savoir anticiper

Successions. Comment protéger son conjoint, faire les bons choix et savoir anticiper Successions Comment protéger son conjoint, faire les bons choix et savoir anticiper AG ASCAF 29 le 06/11/2015 Une succession sans notaire Dans certains cas, il est possible de faire soi-même la déclaration

Plus en détail

Souscription réalisée dans le cadre d un remploi de fonds démembrés

Souscription réalisée dans le cadre d un remploi de fonds démembrés Souscription réalisée dans le cadre d un remploi de fonds démembrés Cadre du démembrement de propriété : Envisager le remploi du fonds préalablement démembrés dans le cadre de la souscription d un contrat

Plus en détail

SUCCESSIONS ET TESTAMENTS DES PRÊTRES. Obligation morale

SUCCESSIONS ET TESTAMENTS DES PRÊTRES. Obligation morale L1 TESTAMENTS Révisée : mai 2000 De l utilité d un testament - A quoi penser en le rédigeant? Références : guide administratif 1998 chapitre 1 SUCCESSIONS ET TESTAMENTS DES PRÊTRES TITRE I LES SUCCESSIONS

Plus en détail

PARLEMENT WALLON SESSION 2005-2006 17 NOVEMBRE 2005 PROPOSITION DE DÉCRET

PARLEMENT WALLON SESSION 2005-2006 17 NOVEMBRE 2005 PROPOSITION DE DÉCRET 268 (2005-2006) N 1 268 (2005-2006) N 1 PARLEMENT WALLON SESSION 2005-2006 17 NOVEMBRE 2005 PROPOSITION DE DÉCRET portant réduction des tarifs applicables aux donations et aux successions de biens immeubles

Plus en détail

Les nouveaux mandats

Les nouveaux mandats Elaboré en Mars 2008. Modifications éventuelles : nous contacter. Philippe TOCQUEVILLE - Nicolas MELON - Notaires Associés d'une Société Titulaire d'un Office Notarial - 9 Rue des Arènes BP 95236 49052

Plus en détail

La convention fiscale de non double imposition du 12.10.2006 entrée en vigueur en avril 2009

La convention fiscale de non double imposition du 12.10.2006 entrée en vigueur en avril 2009 La convention fiscale de non double imposition du 12.10.2006 entrée en vigueur en avril 2009 1. Domaine d application de la convention 2 a) Les impôts visés 2 b) La définition du domicile fiscal 2 c) Clause

Plus en détail

FICHE IV L APPLICATION D UN TESTAMENT EN FRANCE, SELON LE DROIT FRANÇAIS

FICHE IV L APPLICATION D UN TESTAMENT EN FRANCE, SELON LE DROIT FRANÇAIS FICHE IV L APPLICATION D UN TESTAMENT EN FRANCE, SELON LE DROIT FRANÇAIS Résumé: Cette fiche présente la manière dont un notaire français traitera le testament du défunt : qu il ait été établi en français,

Plus en détail

Transmission d entreprise : comment optimiser les dispositifs existants?

Transmission d entreprise : comment optimiser les dispositifs existants? Transmission d entreprise : comment optimiser les dispositifs existants? La transmission d entreprise bénéficie d un cadre fiscal favorable dans la mesure où sous réserve de la conclusion préalable d un

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS. LA COUR DE CASSATION, PREMIÈRE CHAMBRE CIVILE, a rendu l arrêt suivant :

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS. LA COUR DE CASSATION, PREMIÈRE CHAMBRE CIVILE, a rendu l arrêt suivant : Cour de cassation chambre civile 1 Audience publique du 4 novembre 2015 N de pourvoi: 14-23662 ECLI:FR:CCASS:2015:C101218 Publié au bulletin Cassation partielle Mme Batut (président), président SCP Lesourd,

Plus en détail

DROIT DE RETOUR LEGAL DES FRERES ET SŒURS- ARTICLE 757-3 DU CODE CIVIL

DROIT DE RETOUR LEGAL DES FRERES ET SŒURS- ARTICLE 757-3 DU CODE CIVIL DROIT DE RETOUR LEGAL DES FRERES ET SŒURS- ARTICLE 757-3 DU CODE CIVIL DROIT PATRIMONIAL Depuis la loi du 3 décembre 2001, entrée en vigueur le 1er juillet 2002, le conjoint survivant prime les frères

Plus en détail

NOTE JURIDIQUE. OBJET : Les droits de mutation à titre gratuit en cas de donation

NOTE JURIDIQUE. OBJET : Les droits de mutation à titre gratuit en cas de donation Conseil Technique National Service juridique droit des personnes et des familles NOTE JURIDIQUE - Fiscalité / Succession - OBJET : Les droits de mutation à titre gratuit en cas de donation Base juridique

Plus en détail

Legs. Je sais ce que je ferai pour elle après ma mort» et donations

Legs. Je sais ce que je ferai pour elle après ma mort» et donations Legs «Je sais ce que je ferai pour elle après ma mort» et donations 2 Legs et donations Caritas Luxembourg vous écoute et vous accompagne De nombreuses personnes se renseignent auprès de moi sur la manière

Plus en détail

1 - Le mécanisme du rappel fiscal par des exemples

1 - Le mécanisme du rappel fiscal par des exemples RAPPEL FISCAL ET RAPPORT CIVIL OU Que se passe-t-il lors du décès du DONATEUR après une DONATION? SYNDICAT DES FORESTIERS PRIVES DU LIMOUSIN Texte : Philippe Dubeau (Notaire honoraire) Mise en page : CRPF

Plus en détail

1 Préparation d une transmission

1 Préparation d une transmission 1 Préparation d une transmission Le diagnostic Devancer l événement... 1 Maîtriser le temps... 2 Choisir le bon moment... 3 Atteindre la maturité... 4 Maîtriser les différentes données 5 La radiographie

Plus en détail

Philippe TOCQUEVILLE - Nicolas MELON. - Notaires Associés d'une Société Titulaire d'un Office Notarial -

Philippe TOCQUEVILLE - Nicolas MELON. - Notaires Associés d'une Société Titulaire d'un Office Notarial - Elaboré en Mars 2008. Modifications éventuelles : nous contacter. Philippe TOCQUEVILLE - Nicolas MELON - Notaires Associés d'une Société Titulaire d'un Office Notarial - 9 Rue des Arènes BP 95236 49052

Plus en détail

L'ASSEMBLEE TERRITORIALE DE LA POLYNESIE FRANCAISE,

L'ASSEMBLEE TERRITORIALE DE LA POLYNESIE FRANCAISE, ASSEMBLEE TERRITORIALE DE LA POLYNESIE FRANCAISE --------- NOR : ENR9401447DL DELIBERATION N 94-141 AT DU 2 DECEMBRE 1994 ------------------------------------------------------------ portant modification

Plus en détail

DROIT DES SUCCESSIONS. Testament et pacte successoral. GYB - Cours de 2ème CG / OS2 Catherine Beez-Ducarroz

DROIT DES SUCCESSIONS. Testament et pacte successoral. GYB - Cours de 2ème CG / OS2 Catherine Beez-Ducarroz DROIT DES SUCCESSIONS Testament et pacte successoral GYB - Cours de 2ème CG / OS2 Catherine Beez-Ducarroz Dispositions pour cause de mort Il y a quatre façons de prendre ses dispositions: 1a. le testament

Plus en détail

DROIT DES AFFAIRES (L2AES / 2005-2006) Cours de Mr. POUSSON. LES ACTES JURIDIQUES : LE CONTRAT (Considération générale)

DROIT DES AFFAIRES (L2AES / 2005-2006) Cours de Mr. POUSSON. LES ACTES JURIDIQUES : LE CONTRAT (Considération générale) DROIT DES AFFAIRES (L2AES / 2005-2006) Cours de Mr. POUSSON Partie 1 : LES SOURCES DES OBLIGATIONS LES ACTES JURIDIQUES : LE CONTRAT (Considération générale) Ils existent deux types d actes juridiques

Plus en détail

INTRODUCTION I- DEFINITION DES LIBERALITES

INTRODUCTION I- DEFINITION DES LIBERALITES INTRODUCTION I- DEFINITION DES LIBERALITES Les libéralités sont des actes à titre gratuit, c est à dire sans contre partie par lesquelles une personne dispose de ses biens au profit d une autre avec la

Plus en détail

Personnes et familles. Vie familiale, vie à deux. www.notaires.paris-idf.fr

Personnes et familles. Vie familiale, vie à deux. www.notaires.paris-idf.fr Personnes et familles Vie familiale, vie à deux www.notaires.paris-idf.fr Vie familiale, vie à deux Le pacte civil de solidarité (PACS) est un contrat permettant à deux personnes (les partenaires), de

Plus en détail

Fiche Pratique - Édition MyAvocat 2016 ORGANISER SA SUCCESSION : FORMES, TYPES ET CLAUSES DE DONATION

Fiche Pratique - Édition MyAvocat 2016 ORGANISER SA SUCCESSION : FORMES, TYPES ET CLAUSES DE DONATION ORGANISER SA SUCCESSION : FORMES, TYPES ET CLAUSES DE DONATION La donation permet à une personne de léguer de son vivant une partie de son patrimoine. C'est un acte de générosité qui permet au légataire

Plus en détail

REFORME DES SUCCESSIONS

REFORME DES SUCCESSIONS REFORME DES SUCCESSIONS Le projet de loi sur les successions a été adopté le 22 février 2006 par l assemblée nationale. Il sera évoqué par le Sénat dans le courant de la semaine prochaine. De manière assez

Plus en détail

LES PRIVILÈGES ET HYPOTHÈQUES

LES PRIVILÈGES ET HYPOTHÈQUES TITRE I LES PRIVILÈGES ET HYPOTHÈQUES La proximité du Notariat avec les sûretés immobilières invite le notaire à connaître celles-ci dans leur diversité et à apprécier l usage, parfois hors des sentiers

Plus en détail

La Cour de Cassation contraint une direction à payer une expertise CHSCT annulée : retour sur les conditions de démarrage

La Cour de Cassation contraint une direction à payer une expertise CHSCT annulée : retour sur les conditions de démarrage La Cour de Cassation contraint une direction à payer une expertise CHSCT annulée : retour sur les conditions de démarrage Source: www.miroirsocial.com Le 15 mai dernier, la Cour de Cassation a rendu un

Plus en détail

SCP Boré et Salve de Bruneton, SCP Potier de La Varde et Buk-Lament, avocat(s) REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

SCP Boré et Salve de Bruneton, SCP Potier de La Varde et Buk-Lament, avocat(s) REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Cour de cassation chambre civile 1 Audience publique du 5 décembre 2012 N de pourvoi: 11-24659 Non publié au bulletin Cassation partielle M. Charruault (président), président SCP Boré et Salve de Bruneton,

Plus en détail

LOI SUR L ADOPTION RENFORÇANT LES DROITS DE L ADOPTÉ DANS SA NOUVELLE FAMILLE

LOI SUR L ADOPTION RENFORÇANT LES DROITS DE L ADOPTÉ DANS SA NOUVELLE FAMILLE LOI SUR L ADOPTION RENFORÇANT LES DROITS DE L ADOPTÉ DANS SA NOUVELLE FAMILLE Moniteur No Avril.. DÉCRET DU 4 AVRIL 1974 SUR L ADOPTION RENFORÇANT LES DROITS DE L ADOPTÉ DANS SA NOUVELLE FAMILLE DÉCRET

Plus en détail

CAS PRATIQUE : REPARTITION DU PATRIMOINE DU DEFUNT AVEC ET SANS DONATION AU DENIER VIVANT

CAS PRATIQUE : REPARTITION DU PATRIMOINE DU DEFUNT AVEC ET SANS DONATION AU DENIER VIVANT CAS PRATIQUE : REPARTITION DU PATRIMOINE DU DEFUNT AVEC ET SANS DONATION AU DENIER VIVANT Préambule sur la notion du démembrement de propriété : Le démembrement est l acte qui consiste à dissocier la pleine

Plus en détail

STATUTS SOCIETE EN PARTICIPATION

STATUTS SOCIETE EN PARTICIPATION STATUTS SOCIETE EN PARTICIPATION Entre les soussignés : - - M (indiquer identité et adresse) - M (indiquer identité et adresse) Il est établi, ainsi qu il suit, les statuts de la société en participation

Plus en détail

VOUS ALLEZ ACQUÉRIR UN LOGEMENT EN COPROPRIÉTÉ

VOUS ALLEZ ACQUÉRIR UN LOGEMENT EN COPROPRIÉTÉ c h a p i t r e 1 VOUS ALLEZ ACQUÉRIR UN LOGEMENT EN COPROPRIÉTÉ A Précautions avant d acheter Vous venez de visiter un appartement situé dans un immeuble en copropriété qui vous plaît à tous points de

Plus en détail

Legs Donations Assurances-vie

Legs Donations Assurances-vie Legs Donations Assurances-vie Transmettez la foi et l espérance! Léguez à la Fondation KTO - Pour que la télévision fasse rayonner l Évangile - Pour rejoindre les nouvelles générations - Pour soutenir

Plus en détail

LA LEGISLATION CIVILE RUSSE ET LES GARANTIES DES DROITS PATRIMONIAUX DES MINEURS

LA LEGISLATION CIVILE RUSSE ET LES GARANTIES DES DROITS PATRIMONIAUX DES MINEURS Rostovzeva Natalia LA LEGISLATION CIVILE RUSSE ET LES GARANTIES DES DROITS PATRIMONIAUX DES MINEURS Le mineur est un sujet autonome des droits patrimoniaux et extrapatrimoniaux. Si on parle de la protection

Plus en détail

LA FIDUCIE DANS UN CONTEXTE MATRIMONIAL. 17 septembre 2008

LA FIDUCIE DANS UN CONTEXTE MATRIMONIAL. 17 septembre 2008 LA FIDUCIE DANS UN CONTEXTE MATRIMONIAL Me Diane Bruneau professeure à l U de M Me Denise Courtemanche notaire 17 septembre 2008 1 Introduction En matrimonial : importance du mode et du moment de l acquisition

Plus en détail

150 conseils pour payer moins d impôts

150 conseils pour payer moins d impôts m a r i e l a m b e r t Illustrations d Anna Daffos 150 conseils pour payer moins d impôts, 2010, 2011 ISBN : 978-2-212-54880-8 Chapitre 5 Transmission : gâtez moins le fisc «Je suis fier de payer des

Plus en détail

E.P.S.G. 1 er avril 2011 à Luxembourg. «L acquisition, la détention et la transmission d immeubles suisses par des non résidents»

E.P.S.G. 1 er avril 2011 à Luxembourg. «L acquisition, la détention et la transmission d immeubles suisses par des non résidents» E.P.S.G. 1 er avril 2011 à Luxembourg «L acquisition, la détention et la transmission d immeubles suisses par des non résidents» Dominique Boyer & François Derème Version du 22 mars 2011 TABLE DES MATIERES

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Cour de cassation chambre civile 1 Audience publique du 25 septembre 2013 N de pourvoi: 12-25160 ECLI:FR:CCASS:2013:C100953 Publié au bulletin Cassation partielle M. Charruault (président), président SCP

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE DROIT DES SUCCESSIONS : CE QUI CHANGE LE 17 AOÛT 2015

DOSSIER DE PRESSE DROIT DES SUCCESSIONS : CE QUI CHANGE LE 17 AOÛT 2015 DOSSIER DE PRESSE DROIT DES SUCCESSIONS : CE QUI CHANGE LE 17 AOÛT 2015 Contacts Presse Chambre des Notaires de Paris Agence Albera Conseil Elise EROUT Louis JUBLIN 01 44 82 24 32 01 48 24 04 50 relationspresse@paris.notaires.fr

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES DOUANES ET DES IMPOTS. Texte n DGI 2007/34 NOTE COMMUNE N 23/2007

BULLETIN OFFICIEL DES DOUANES ET DES IMPOTS. Texte n DGI 2007/34 NOTE COMMUNE N 23/2007 BULLETIN OFFICIEL DES DOUANES ET DES IMPOTS DIFFUSION GENERALE Documents Administratifs N 2007/04/16 0.1.0.0.1.2. (IMPOTS) Texte n DGI 2007/34 NOTE COMMUNE N 23/2007 O B J E T : Commentaire des dispositions

Plus en détail

LA DONATION ENTRE VIFS

LA DONATION ENTRE VIFS Avec la collaboration des Instituts du C.S.N LA DONATION ENTRE VIFS La donation entre vifs est l acte par lequel le donateur se dépouille actuellement et irrévocablement d un bien ou d un droit au profit

Plus en détail

Guide pratique 1 destiné aux notaires concernant le droit successoral et les inventaires

Guide pratique 1 destiné aux notaires concernant le droit successoral et les inventaires Préfectures du canton de Berne www.be.ch/prefectures Guide pratique 1 destiné aux notaires concernant le droit successoral et les inventaires 1. Mandat d établir un inventaire Inventaire fiscal Un inventaire

Plus en détail

Les successions et la fiscalité

Les successions et la fiscalité Ministère du Revenu du Québec www.revenu.gouv.qc.ca Les successions et la fiscalité Cette publication vous est fournie uniquement à titre d information. Les renseignements qu elle contient ne constituent

Plus en détail

LES SUCCESSIONS EN AGRICULTURE

LES SUCCESSIONS EN AGRICULTURE LES SUCCESSIONS EN AGRICULTURE 1 Avec ce document vous allez comprendre quelles sont les règles qui s appliquent en manière de transmission du patrimoine, et comment elles fonctionnent. Si vous rencontrez

Plus en détail

CIRCULAIRE N 02/01 RELATIVE A LA FONCTION DE CONSERVATION DES TITRES ET/OU DES ESPECES

CIRCULAIRE N 02/01 RELATIVE A LA FONCTION DE CONSERVATION DES TITRES ET/OU DES ESPECES Rabat, le 22 janvier 2001 CIRCULAIRE N 02/01 RELATIVE A LA FONCTION DE CONSERVATION DES TITRES ET/OU DES ESPECES Aux termes de l'article premier du Dahir portant loi n 1-93-212 du 21 septembre 1993 relatif

Plus en détail

LA FISCALITE FRANÇAISE EN MATIERE DE DROITS DE SUCCESSION ET DE DONATION

LA FISCALITE FRANÇAISE EN MATIERE DE DROITS DE SUCCESSION ET DE DONATION LA FISCALITE FRANÇAISE EN MATIERE DE DROITS DE SUCCESSION ET DE DONATION Cette fiche a pour finalité de présenter de manière synthétique la fiscalité française en matière de droits de succession et de

Plus en détail

L ACCEPTATION DE LA CLAUSE BENEFICIAIRE

L ACCEPTATION DE LA CLAUSE BENEFICIAIRE L ACCEPTATION DE LA CLAUSE BENEFICIAIRE Les bénéficiaires acceptants : Un contrat d assurance vie est une stipulation faite à autrui. Au décès de l assuré, le bénéficiaire profite de cette stipulation:

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES. Principales abréviations... 3. Introduction... 5

TABLE DES MATIÈRES. Principales abréviations... 3. Introduction... 5 TABLE DES MATIÈRES Principales abréviations... 3 Introduction... 5 1. DEUX MANIÈRES DE TRANSMETTRE LA PROPRIÉTÉ. p. 5 2. DISTRIBUTIONS ET COMMUTATIONS. p. 6 3. «ENTRE VIFS» ET «À CAUSE DE MORT». p. 6 4.

Plus en détail

MANDAT NON EXCLUSIF DE COMMERCIALISATION DE PRODUITS IMMOBILIERS LOI HOGUET du 2 Janvier 1970

MANDAT NON EXCLUSIF DE COMMERCIALISATION DE PRODUITS IMMOBILIERS LOI HOGUET du 2 Janvier 1970 1 MANDAT NON EXCLUSIF DE COMMERCIALISATION DE PRODUITS IMMOBILIERS LOI HOGUET du 2 Janvier 1970 ENTRE LES SOUSSIGNES : La SOCIETE CIVILE DE CONSTRUCTION VENTE «L OREE DES PARCS» dont le siège social est

Plus en détail

(Loi n 2003-1311 du 30 décembre 2003 parue au JO du 31/12/2003)

(Loi n 2003-1311 du 30 décembre 2003 parue au JO du 31/12/2003) Flash fiscal et juridique n 755 page 1 LOI DE FINANCES POUR 2004 (Loi n 2003-1311 du 30 décembre 2003 parue au JO du 31/12/2003) 1. IMPOT SUR LE REVENU (Règles générales) Barème d imposition pour 2003

Plus en détail

Aptitude vs Inaptitude

Aptitude vs Inaptitude LA VALIDITÉ DU CONSENTEMENT EN FIN DE VIE OU «VITE! VITE! NOTAIRE mon père va mourir, faut faire son testament!!!» Introduction La capacité d une personne n est pas envisagée de la même manière par le

Plus en détail

LES DROITS DE SUCCESSION ET DE DONATION: TARIFS DE BASE

LES DROITS DE SUCCESSION ET DE DONATION: TARIFS DE BASE LES DROITS DE SUCCESSION ET DE DONTION: TRIFS DE BSE Les droits de succession et de donation diffèrent par Région.. LES DROITS DE SUCCESSION ET DROITS DE DONTION EN REGION DE BRUXELLES-CPITLE 1. DROITS

Plus en détail

METTRE EN ŒUVRE UNE MESURE D EXÉCUTION FORCÉE

METTRE EN ŒUVRE UNE MESURE D EXÉCUTION FORCÉE Quelles sont les étapes obligées qu un justiciable doit franchir pour pouvoir contraindre un débiteur au paiement de sa dette? Si chaque État européen doit veiller à ce que tout justiciable bénéficie du

Plus en détail

Transmettre son patrimoine/ De la création à la disparition de la SCI

Transmettre son patrimoine/ De la création à la disparition de la SCI Conférence PNI Mars 2014 Transmettre son patrimoine/ De la création à la disparition de la SCI De nombreuses personnes s interrogent sur la manière de transmettre leur patrimoine. La société civile immobilière

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Cour de cassation chambre civile 2 Audience publique du 5 février 2015 N de pourvoi: 13-28468 ECLI:FR:CCASS:2015:C200192 Non publié au bulletin Rejet Mme Flise (président), président SCP Baraduc, Duhamel

Plus en détail

Se porter caution : Un risque à mesurer

Se porter caution : Un risque à mesurer Se porter caution : Un risque à mesurer À quoi vous engagez-vous? Il n est pas rare d être sollicité par un ami, un parent, un enfant pour se porter caution lors de l achat d un bien, de la souscription

Plus en détail

Comment optimiser les droits de succession en France à la suite de la renégociation de la convention francosuisse

Comment optimiser les droits de succession en France à la suite de la renégociation de la convention francosuisse Comment optimiser les droits de succession en France à la suite de la renégociation de la convention francosuisse en matière de droits de succession? Parole d'expert Publié le 24.01.2014 : http://www.agefiactifs.com/droit-et-fiscalite/article/comment-optimiser-lesdroits-de-succession-en-france

Plus en détail

La Transmission. Les coordonnées de l intervenante : Michèle CAIMANT Direction Commerciale caimant@agf.fr Portable perso : 06 76 73 52 61

La Transmission. Les coordonnées de l intervenante : Michèle CAIMANT Direction Commerciale caimant@agf.fr Portable perso : 06 76 73 52 61 La Transmission Les coordonnées de l intervenante : Michèle CAIMANT Direction Commerciale caimant@agf.fr Portable perso : 06 76 73 52 61 Ce qui a changé... et les conséquences pour nous tous Droits du

Plus en détail

Démembrer c est bien anticiper c est mieux!!!! PARTIE 2

Démembrer c est bien anticiper c est mieux!!!! PARTIE 2 Démembrer c est bien anticiper c est mieux!!!! PARTIE 2 NEWSLETTER 14 214 du 26 AOUT 2014 ANALYSE PAR STEPHANE PILLEYRE Si vous n avez pas lu la première partie de cette newsletter publiée la semaine dernière,

Plus en détail

Je planifie ma succession

Je planifie ma succession Je planifie ma succession A l aide de mon contrat de mariage, de donations et de mon testament Le notaire écoute, conseille, s engage. 3 www.notaire.be Sommaire Pourquoi planifier p. 2 votre succession?

Plus en détail

Transmettre au moindre coût fiscal

Transmettre au moindre coût fiscal Transmettre au moindre coût fiscal 1 Anticipation et Organisation seront les maître-mots Maître Stéphanie GAILLARD-SEROUGNE, Notaire à PARIS 2 SOMMAIRE I. Optimiser en anticipant : les donations et l assurance-vie

Plus en détail

Optimisez votre succession

Optimisez votre succession COMMENT PLANIFIER LE TRANSFERT DE VOTRE PATRIMOINE À LA GÉNÉRATION SUIVANTE? votre succession La Région flamande envisage de réduire les droits de donation immobilière. Mais il existe des techniques plus

Plus en détail

Numéro du rôle : 3860. Arrêt n 50/2006 du 29 mars 2006 A R R E T

Numéro du rôle : 3860. Arrêt n 50/2006 du 29 mars 2006 A R R E T Numéro du rôle : 3860 Arrêt n 50/2006 du 29 mars 2006 A R R E T En cause : les questions préjudicielles relatives aux articles 24bis et 82 de la loi du 8 août 1997 sur les faillites, telle qu elle a été

Plus en détail

applicables et notamment les abattements et le tarif des droits applicables. La communauté entre époux prend fin à cette date.

applicables et notamment les abattements et le tarif des droits applicables. La communauté entre époux prend fin à cette date. Le règlement de la succession L ouverture de la succession La succession s ouvre au jour du décès. C est à cette date qu il faut se placer pour déterminer l actif successoral et connaître les règles successorales

Plus en détail

Matinée du patrimoine du 11 février 2016

Matinée du patrimoine du 11 février 2016 Matinée du patrimoine du 11 février 2016 RÉSOLUTION DES CAS PRATIQUES PRÉSENTÉS LORS DE LA CONFÉRENCE SUR L IMPOSITION DES SUCCESSIONS INTERNATIONALES D IMMEUBLES DANS LES RELATIONS FRANCO-SUISSES Me Dominique

Plus en détail

CONTRAT DE LOCATION DE TERRAIN NU

CONTRAT DE LOCATION DE TERRAIN NU CONTRAT DE LOCATION DE TERRAIN NU Entre les soussignés : Monsieur, Madame Né (e) le.. 19. à et demeurant à B.P : Téléphone. Ci-après dénommé «Le Bailleur», d une part, Monsieur, Madame Né (e) le 19. à..

Plus en détail

Services Investisseurs CIBC Convention de modification Fonds de revenu viager Loi sur les prestations de pension du Nouveau-Brunswick

Services Investisseurs CIBC Convention de modification Fonds de revenu viager Loi sur les prestations de pension du Nouveau-Brunswick Page 1 de 5 inc. a droit à des sommes de retraite régis par la Loi sur (nom du Rentier en caractères d'imprimerie) les prestations de pension du et désire transférer ces sommes dans un fonds de revenu

Plus en détail

1 La société civile préférable à l indivision

1 La société civile préférable à l indivision Chapitre 1 La société civile préférable à l indivision 1. La précarité de l indivision 1. définition de l indivision - Il y a indivision lorsque plusieurs personnes,lesindivisairesoucoindivisaires,détiennentunefractiondela

Plus en détail

Avec la collaboration du Cridon Nord-Est LA DONATION-PARTAGE

Avec la collaboration du Cridon Nord-Est LA DONATION-PARTAGE Avec la collaboration du Cridon Nord-Est LA DONATION-PARTAGE La donation-partage est une variété particulière de donation qui permet au donateur, dans un même acte, de donner ses biens et d en faire un

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS N 2 DU 11 JANVIER 2011 DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES 13 L-13-10 INSTRUCTION DU 29 DECEMBRE 2010 AVIS RENDUS PAR LE COMITE DE L ABUS DE DROIT FISCAL SEANCES N 0s

Plus en détail

Affaires. RÉPERTOIRE DE L Essentiel DE MES ASSOCIATION POUR LA PRÉVOYANCE, L ENTRAIDE ET LES SERVICES

Affaires. RÉPERTOIRE DE L Essentiel DE MES ASSOCIATION POUR LA PRÉVOYANCE, L ENTRAIDE ET LES SERVICES ASSOCIATION POUR LA PRÉVOYANCE, L ENTRAIDE ET LES SERVICES RÉPERTOIRE DE L Essentiel DE MES Affaires à remettre à une personne de confiance après l avoir complété. Vos coordonnées NOM (Tel que figurant

Plus en détail

succession Préparer sa

succession Préparer sa u Nous sommes tous concernés par les sucessions : lorsque nous héritons, lorsque nous léguons. Pour éviter d éventuels conflits, mieux vaut s y préparer! Préparer sa succession SOMMAIRE PAGES Préparer

Plus en détail