La version électronique fait foi

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "La version électronique fait foi"

Transcription

1 Abcès, collections purulentes fermées Adénovirus (recherche directe par Anaérobies (Recherche) Aspiration bronchique Pus. Préciser la localisation anatomique du pus Seringue sans aiguille avec bouchon stérile ou pot stérile à bouchon rouge ou 2 Ecouvillons sur milieu de transport = un pour l'examen microscopique, l'autre pour la selles Pot à bouchon blanc * Prélèvements (pus, liquide articulaire, péritonéal..) correctement conditionnés Secrétions bronchiques Seringue sans aiguille avec bouchon stérile. Pot stérile à aspiration bronchique Aspiration trachéale Secrétions trachéales Pot stérile à bouchon rouge BK (Bacille de Koch) = recherche de mycobactéries Bactérie multi-résistantes (recherche de BMR) Clostridium difficile (Toxines : Test immunoenzymatique / Culture) Aspirations bronchiques,expectorations,tubage gastrique,pus,ponctions,lcr,urine Nez, aisselle, périnée, rectum ( ou selles) Tous prélèvements en récipient stérile. 1 Ecouvillon sur milieu de transport / prélèvement. Urine : < 12 heures dans la glace ou à + 4 C < 12 heures à température Selles Pot à bouchon blanc * < 24 heures à + 4 C Prélever à l'aide d'une seringue si possible. Si écouvillonnage,prélever strictement au niveau de la collection purulente en évitant le contact avec la peau périphérique Volume d'une noix minimum.* Sur justification clinique. Aspirer en seringue.chasser toute bulle d'air. Eviter les écouvillonnages. Aspiration bronchique > 10 ml, Expectorations > 5 ml, LCR et autres ponctions > 3 ml. Urines = réaliser la recherche de mycobactéries sur les urines du matin,3 jours de suite. Plis inguinaux ou axillaires :Prélever avant toute toilette ou antiseptie à l'aide d'un seul écouvillon pour les 2 côtés préalablement humidifié (sérum physiologique stérile) en frottant plusieurs fois sur la muqueuse (ou sur la peau). Nez = Ecouvillonner les fosses nasales (1 seul écouvillon pour les 2 narines) au moins à 1 cm. Rectum = réaliser un ecouvillonnage rectal (vérifier la présence de matières fécales) ou un prélèvement de selles. Réalisée uniquement sur prescription médicale. Volume minimal d'une noix environ. * Sur justification clinique. Compte d'addis DHLM Urine de 3 heures Pot stérile à bouchon rouge Se conformer au recueil des urines sur 3 heures en position couchée Coproculture Selles Pot à bouchon blanc < 12 heures à + 4 C Volume d'une noix minimum Crachats Mucus bronchique Pot stérile à bouchon rouge. De préférence, premiers crachats matinaux obtenus après une toilette bucco-dentaire et un effort de toux profonde. Ne pas adresser de crachats salivaires. DOC/OPC/SMT/0058/04 1/6

2 + Dermatophytes (recherche / identification) Squames cutanés, cheveux, ongles, poils Pot à bouchon rouge à température Dispositifs intra-vasculaires Cathéter, chambre implantable Pot stérile à bouchon rouge Ecoulements,plaies Gorge Grippe A et B ( recherche directe par plaies superficielles, variqueuses, brûlure,ulcére,morsure,mal perforant,cicatrice,fistule, escarre,lésions cutanées nécrotiques Rhinopharynx Lavage nasal, aspirats rhinopharyngés,prélèvements nasopharyngés. Pot à aspiration naso-pharyngé ou un ecouvillon sur milieu de transport., en période d'épidémie Si milieu de transport < 12 heures à température Si milieu de transport < 12 heures à température A réaliser en dehors de tout traitement (arrêt de 8 jours pour la peau, 1 mois pour les ongles). Lésions cutanées = gratter à l'aide d'une curette en périphérie pour obtenir des squames. Teignes du cuir chevelu = Prélever une dizaine de cheveux malades à l'aide d'une pince à épiler,gratter le cuir chevelu pour obtenir des squames ou croutes. Onyxis = Couper à la pince ou au ciseau les morceaux d'ongles atteints en prélevant à la lisière partie saine, partie malade de l'ongle. Racler à la curette le lit de l'ongle pour recueillir de la poudre. Après l'ablation du cathéter,couper avec des ciseaux stériles et placer la totalité de la partie insérée du cathéter dans un pot stérile avec quelques gouttes de sérum physiologique pour éviter le déssèchement. Réaliser une hémoculture avant l'ablation du cathéter. Après nettoyage et désinfection de la plaie puis rinçage au sérum physiologique stérile, cureter le bord actif de la lésion cutanée. Ecouvillonner les amygdales atteintes.en l'absence d'amygdale,écouvillonner la base des piliers du voile du palais de préférence à jeun et avant déglutition. Recueil des sécrétions nasales ou rhinopharyngées à l'aide d'une sonde reliée à un flacon de prélèvement. Prélèvement nasal : incliner en arrière la tête du patient, presser doucement l'extrémité de l'écouvillon sur la muqueuse de la fosse nasale pendant quelques secondes, en le faisant tourner sur lui-même pour absorber les secrétions et racler les cellules. Examen annulé en cas de recherche de VRS positive. DOC/OPC/SMT/0058/04 2/6

3 Hémoculture Hémoglobine, Sang (recherche directe par Sang Flacons standards aérobie et anaérobie avec résines adsorbeuses d'antibiotiques. En pédiatrie,flacons pédiatriques. Selles pot à bouchon blanc + Lait maternel Lait maternel avant pasteurisation Pot stérile à bouchon rouge LCR (ponction lombaire) Légionellose (antigène urinaire : recherche directe par Levures (recherche) LCR LCR (volume minimal de 3 ml) réparti dans 3 pots stériles à bouchon rouge numérotés 1,2,3, étiquetés au nom du patient Urine Pot stérile à bouchon rouge Muqueuses Acheminer au laboratoire et les déposer dans l'étuve Désinfecter le bouchon du flacon à l'alcool iodé. bactériologique à température -Réaliser une aseptie rigoureuse de la zone cutanée. accompagnées de la - Prélever de 5 à 10ml de sang.agiter doucement.en pédiatrie,prélever feuille de demande 1 ml de sang minimum,le mieux étant 2 ml.-effectuer 2 à 3 comportant : l'identification hémocultures à 1 heure d'intervalle en identifiant bien chaque flacon : du patient,le service,le jour et identité du patient,jour,heure et T du patient au moment du l'heure de prélèvement, la prélèvement. - Respecter l'ordre :flacon d'hémoculture aérobie puis température du anaérobie et éventuellement les autres prélèvements sanguins. patient,traitement antibiotique ou non Acheminer immédiatement au laboratoire Acheminer immédiatement (dans les 10 minutes) au laboratoire < 24 heures à température L'alcool,aspirine et autres médicaments causant des irritations gastrointestinales doivent être arrêtés 48 heures avant de réaliser le test. A renouveler sur 3 jours. Volume minimal = 2 ml prélevé soit en service de soins (Maternité ou néonatologie ) soit au domicile de la mère. En cas de réception pendant la permanence des soins, placer le prélèvement à + 4 C. LCR prélevé par ponction du cul de sac dural dans des conditions d'aseptie rigoureuse (gants stériles, désinfection cutanée). < 12 heures à + 4 C Mycose buccale = Frotter la langue ou autres parties blanchâtres DOC/OPC/SMT/0058/04 3/6

4 Liquide articulaire (ponction articulaire) Liquide d'ascite Liquide gastrique (prélèvements nouveaux-nés) Liquide pleural (ponction pleurale) Liquide articulaire Ascite Liquide articulaire ( 3 ml) dans une seringue sans bulle d'air bouchée stérilement et hermétiquement après ablation de l'aiguille ou dans un pot stérile à bouchon rouge étiquetés au nom du patient.un tube à bouchon bleu pour la cytologie,étiquetés au nom du patient Recueilli,dans des conditions d'aseptie rigoureuse dans 1 pot stérile à bouchon rouge et un tube à bouchon mauve pour la cytologie Liquide amniotique ingéré Pot stérile Liquide pleural Recueilli,dans des conditions d'aseptie rigoureuse dans 1 pot stérile à bouchon rouge et un tube à bouchon mauve pour la cytologie < 30 minutes à température < 30 minutes à température < 2 heures suivant le prélèvement à température < 30 minutes à température Méconium Selles Pot à bouchon blanc < 12 heures à + 4 C Norovirus (recherche directe par Selles Pot à bouchon blanc * Sur milieu de transport : Oeil Pus ou sérosités < 12 heures à température En cas de liquide purulent ou de forte suspicion d'infection ou d'antibiothérapie préalable,il est recommandé d'ensemencer un flacon d'hémoculture (ascitoculture) aérobie et anaérobie au lit du malade. A réaliser avant 6 heures de vie En cas de liquide purulent ou de forte suspicion d'infection ou d'antibiothérapie préalable,il est recommandé d'ensemencer un flacon d'hémoculture aérobie et anaérobie au lit du malade. Volume d'une noix minimum. *Sur justification clinique. Oreille externe Sérosités Sérosités =2 Ecouvillons sur milieu de transport = un pour l'examen microscopique, l'autre pour la Sur milieu de transport : <12 heures à température Oreille moyenne Pus Pus obtenu par paracentèse recueilli dans un pot stérile à bouchon rouge. DOC/OPC/SMT/0058/04 4/6

5 Plaies, écoulements Pneumocoque (antigène urinaire par Prélèvements pelviens sous coelioscopie plaies superficielles, variqueuses, brûlure,ulcére,morsure,mal perforant,cicatrice,fistule, escarre,lésions cutanées nécrotiques Urine, LCR Pot stérile à bouchon rouge Liquide péritonéal, ponction d'abcès,liquides de Douglas ou de pyosalpynx Prélèvements per-opératoires Biopsies, régions osseuses diverses, sur matériel implanté ou biopsies biomatériaux, ciment Recherches de spermatozoides lors de sévices sexuels Seringue sans aiguille avec bouchon stérile. Placer les biopsies en pot stérile à bouchon rouge avec quelques gouttes de sérum physiologique stérile pour éviter le déssèchement. Secrétions vaginales 3 écouvillons secs Redon Liquide de redon, tuyau de redon Pot stérile à bouchon rouge Rotavirus (recherche directe par Selles Pot à bouchon blanc * Sinus Secrétions sinusales Pot stérile à bouchon rouge Spermogramme / Spermoculture Sperme Réceptacles stériles spécifiques Stérilet Urétral Stérilet secrétions urétrales Placer le stérilet dans un pot stérile à bouchon rouge 2 Ecouvillons fins = un pour l'examen microscopique, l'autre pour la Si milieu de transport < 12 heures à température < 24 heures à température Si Ecouvillon sur milieu de transport < 12 heures à température. Biopsies < 4 heures à température. Acheminer rapidement au laboratoire Recueil impératif au laboratoire sur rendez-vous Après nettoyage et désinfection de la plaie puis rinçage au sérum physiologique stérile, cureter le bord actif de la lésion cutanée. Aspirer à l'aide d'une seringue, bouchée stérilement et hermétiquement. Chasser toute bulle d'air. Préciser la localisation des prélèvements. Effectuer plusieurs prélèvements (écouvillonnages ou biopsies) en des sites anatomiques différents et bien identifier leur localisation sur la demande d'examens et les échantillons biologiques. Prélever le liquide de Redon à l'aide d'une seringue "Luer Block" au niveau du flacon préalablement désinfecté à l'alcool iodé puis acheminer la seringue bouchée stérilement et hermétiquement. Volume d'une noix minimum.*sur justification clinique Aspiration à l'aiguille dans des conditions anaérobies. Recueil dans des conditions d'aseptie rigoureuse après une période d'abstinence de 3 jours minimum.remplir une fiche de renseignements. Eviter toute contamination vaginale lors du retrait du stérilet. A réaliser plus de 1 heure après une miction. Introduire l'écouvillon fin dans l'urêtre sur 1 à 2 cm en effectuant de légères rotations. DOC/OPC/SMT/0058/04 5/6

6 ECBU Urine Pot stérile à bouchon rouge Vaginal VRS (recherche directe par un immunodosage de capture) Vulve (Prélèvement vulvaire) Secrétions vaginales Lavage nasal, aspirations rhinopharyngés Pot à aspiration naso-pharyngé Secrétions vulvaires ou < 12 heures à +4 C < 12 heures à température, en péride d'épidémie < 12 heures à température Après lavage hygiènique des mains et toilette soigneuse de la région vulvaire chez la femme et du méat chez l'homme : éliminer le 1 jet d'urines pour ne recueillir que le 2 jet d'urines. Chez le petit enfant,utiliser un collecteur stérile spécifique. Prélever un maximum de secrétions au niveau d'éventuelles lésions ou dans le cul- de- sac postérieur et l'exocol Recueil des sécrétions nasales ou rhinopharyngées à l'aide d'une sonde reliée à un flacon de prélèvement. Frotter les lésions inflammatoires. DOC/OPC/SMT/0058/04 6/6

La version électronique fait foi. La version électronique fait foi

La version électronique fait foi. La version électronique fait foi Abcès, collections purulentes fermées Adénovirus (recherche directe par Anaérobies (Recherche) Aspiration bronchique Pus. Préciser la localisation anatomique du pus bouchon stérile ou pot stérile à bouchon

Plus en détail

La version électronique fait foi. La version électronique fait foi

La version électronique fait foi. La version électronique fait foi Abcès, collections purulentes fermées Adénovirus (recherche directe par Anaérobies (Recherche) Aspiration bronchique Pus. Préciser la localisation anatomique du pus bouchon stérile ou pot stérile à bouchon

Plus en détail

LBM Canarelli Colonna Fernandez / LBM Faure

LBM Canarelli Colonna Fernandez / LBM Faure Matériel Préconisation (rappel : sauf mention contraire l acheminement au laboratoire est effectuer à température ambiante) ECBU Recueil de l urine dans le pot à couvercle bleu 1 Important : Ne soulevez

Plus en détail

Laboratoire XLABS. Biologie médicale Prélèvements bactériologiques et mycologiques C2MOPBAC

Laboratoire XLABS. Biologie médicale Prélèvements bactériologiques et mycologiques C2MOPBAC Version : ACR 01 Date de validation : 21/01/2013 Type de texte : Mode opératoire Date de mis en application : 21/01/2013 Intervenants Dates Visas Auteur DENOYERS Hervé 19/10/2012 Vérification SOUCHET Jean

Plus en détail

Guide fournisseur "CML" sur les conditions de transports des échantillons.

Guide fournisseur CML sur les conditions de transports des échantillons. 1. Objet et domaine d application Ce mode opératoire décrit comment sont effectués les prélèvements bactériologiques au sein du laboratoire. Il s applique à l ensemble des prélèvements bactériologiques

Plus en détail

Date : 05/11/2015 Fonction : Chef de service Nom : MERENS Audrey Visa : Informatique

Date : 05/11/2015 Fonction : Chef de service Nom : MERENS Audrey Visa : Informatique moléculaire microbiologique BMM Page : 1 / 12 VERSION COMMENTAIRE DATE 1 Création 05/11/2015 Rédaction Vérification Approbation Validation Date : 02/11/2015 Fonction : Adjoint Nom : DELAUNE Déborah Visa

Plus en détail

2. Déroulement du prélèvement

2. Déroulement du prélèvement PRELEVEMENTS BACTERIOLOGIQUES 1. Le matériel utilisé Les références et fournisseurs du matériel utilisé sont représentés dans la base de données du laboratoire. Pot stérile pour coproculture Spéculum stérile

Plus en détail

Prélèvements bactériologiques, mycologiques, parasitologiques

Prélèvements bactériologiques, mycologiques, parasitologiques Version : ACR 03 Date de validation : 31/03/2015 Type de texte : Mode opératoire Date de mis en application : 31/03/2015 Intervenants Dates Visas Auteur DENOYERS Hervé 17/03/2015 Vérification SOUCHET Jean

Plus en détail

LES SOINS URINAIRES. Annie BRENET Isabelle PONCET JUIN 2014 1

LES SOINS URINAIRES. Annie BRENET Isabelle PONCET JUIN 2014 1 LES SOINS URINAIRES Annie BRENET Isabelle PONCET JUIN 2014 1 La pose de sonde vésicale Indication: La pose de sonde vésicale est un geste invasif réalisé sur prescription médicale. Les indications principales

Plus en détail

LES SOINS URINAIRES. La pose de sonde vésicale

LES SOINS URINAIRES. La pose de sonde vésicale LES SOINS URINAIRES Annie BRENET Isabelle PONCET JUIN 2014 1 La pose de sonde vésicale Indication: La pose de sonde vésicale est un geste invasif réalisé sur prescription médicale. Les indications principales

Plus en détail

Modalités de recueil de prélèvement par les patients

Modalités de recueil de prélèvement par les patients Laboratoire Instruction Référence : LA-PREAN-I-014 Modalités de recueil de prélèvement par les patients Date de diffusion 17/11/2014 Objectif & Domaine d application Cette fiche d instruction décrit les

Plus en détail

Choix des récipients/matériel : Prélèvements de microbiologie

Choix des récipients/matériel : Prélèvements de microbiologie 1. OBJET Cte fiche d'instruction est destinée aux préleveurs. Elle présente le matériel les récipients à utiliser en fonction des analyses demandées. 2. DOMAINE D'APPLICATION ET RESPONSABILITÉS Les prélèvements

Plus en détail

FORMULAIRE. Recueil d'urines pour ECBU (pot sterile et urinocol) - Externes. Date de vérification Validation Approbation

FORMULAIRE. Recueil d'urines pour ECBU (pot sterile et urinocol) - Externes. Date de vérification Validation Approbation UNIBIO BIOMED34 FORMULAIRE Recueil d'urines pour ECBU (pot sterile et urinocol) - Externes 1-C2FORM08 Version 4. 0 Applicable au : 2014-12-02 Date de vérification Validation Approbation 2014-12-01 BAYETTE

Plus en détail

Sommaire. Introduction

Sommaire. Introduction Sommaire Introduction Savoir-faire infirmier transversal Fiche 1 Recommandations Fiche 2 Normes de soins infirmiers Fiche 3 Transmissions infirmières Fiche 4 Certification des établissements de santé Fiche

Plus en détail

Quizz Hygiène des mains

Quizz Hygiène des mains Quizz Hygiène des mains Question 1 En dehors des professionnels de santé, l hygiène des mains concerne : 1. le grand public 2. les résidents 3. les visiteurs 4. les intervenants externes 5. les bénévoles

Plus en détail

JSBIO SELAS DES LABORATOIRES JSBIO BOUCHES-DU-RHÔNE

JSBIO SELAS DES LABORATOIRES JSBIO BOUCHES-DU-RHÔNE JSBIO SELAS DES LABORATOIRES JSBIO BOUCHES-DU-RHÔNE 1 Ce guide a pour objectif de définir les bonnes pratiques de prélèvements afin que les examens soient réalisés dans des conditions optimales. Il permet

Plus en détail

INFORMATIONS GENERLES

INFORMATIONS GENERLES Nature Echantillon/ Espèce animale Motif (non exhaustif) Maladie/ Recherche Méthode(s) appliquée(s) Par défaut SERUM Achat Brucellose, Sérologie EAT Brucellose, sérologie EAT+ELISA individuel. Prophylaxie

Plus en détail

Protocole Réalisation d un prélèvement urinaire pour examen Cytobactériologique - ECBU

Protocole Réalisation d un prélèvement urinaire pour examen Cytobactériologique - ECBU + Hôpital de Soultz N S PT.S.036.1 Protocole Réalisation d un prélèvement urinaire pour examen Cytobactériologique - ECBU SERVICES DESTINATAIRES CLASSEUR 2 : CLASSEUR 3 : CLASSEUR 4 : CLASSEUR 5 : CLASSEUR

Plus en détail

MANUEL DE PRELEVEMENT

MANUEL DE PRELEVEMENT VOTRE SANTÉ NOTRE OBJECTIF MANUEL DE PRELEVEMENT Manuel de prélèvement - C2 ENR 04 V1 www.labio.fr www.labio.fr 2 Manuel de prélèvement C2 ENR 04 V1 Liste des sites du groupe LABIO Laboratoire Jacob Aix-en-Provence

Plus en détail

DIRECTIVES POUR L AGENT A SON DOMICILE OU SUR SON LIEU DE TRAVAIL

DIRECTIVES POUR L AGENT A SON DOMICILE OU SUR SON LIEU DE TRAVAIL CHU DE LIEGE Direction Médicale Sites : Sart-Tilman N.-D. des Bruyères Ourthe-Amblève Brull Aywaille Titre : Procédure de prise en charge des membres du personnel du CHU suspects de grippe A H1N1v2009.

Plus en détail

Réalisation des prélèvements bactériologiques

Réalisation des prélèvements bactériologiques Réalisation des prélèvements bactériologiques a) Examen cytobactériologique des urines Recueil sur une miction volontaire Matériel utilisé: Lingette imbibée de solution antiseptique sous emballage unique.

Plus en détail

Fiche de préconisation n B1

Fiche de préconisation n B1 Fiche de préconisation n B1 Cortisol Prélèvement réalisé entre 7h et 9h de préférence (taux maximal le matin). Patient au repos depuis 15 min Noter l heure impérativement Eviter le stress Prise de corticothérapie

Plus en détail

LE RECUEIL DES EXPECTORATIONS

LE RECUEIL DES EXPECTORATIONS LE RECUEIL DES EXPECTORATIONS C. HALLER - IFSI CHU DE NICE - 09 07 OBJECTIF DE LA SEQUENCE Connaître et appliquer les différentes méthodes de recueil des expectorations en respectant les critères res d

Plus en détail

SERVICE DE CYTOLOGIE

SERVICE DE CYTOLOGIE SECTION CYTO-PATHOLOGIE SERVICE DE CYTOLOGIE HEURES DE SERVICE Service de jour de 8 h à 16 h : Service régulier du lundi au vendredi, sauf les congés fériés. PERSONNES RESSOURCES Téléphone Pathologistes

Plus en détail

Laboratoire DEGEORGES MANUEL DE PRELEVEMENT

Laboratoire DEGEORGES MANUEL DE PRELEVEMENT Laboratoire DEGEORGES 9 rue mercy 54400 LONGWY 03.82.24.30.30-03.82.24.32.11 MANUEL DE PRELEVEMENT Seule la version électronique fait foi INTRODUCTION Le patient est au centre de la politique d amélioration

Plus en détail

GUIDE DE PRÉLÈVEMENT EN MICROBIOLOGIE LABORATOIRE DU CHIC DE CORNOUAILLE

GUIDE DE PRÉLÈVEMENT EN MICROBIOLOGIE LABORATOIRE DU CHIC DE CORNOUAILLE GUIDE DE PRÉLÈVEMENT EN MICROBIOLOGIE LABORATOIRE DU CHIC DE CORNOUAILLE la dernière mise à jour à été réalisée le 02/01/12 La finalité de l examen bactériologique est d isoler la ou les bactéries présumées

Plus en détail

Formulaire Manuel de prelevement

Formulaire Manuel de prelevement Laboratoire BIOEXCEL C2-MO05 Version 5 Formulaire Manuel de prelevement Date de mise en application : 2011-10-11 Sommaire 1. Liste des analyses du laboratoire : voir site internet ou logiciel Gesqual 2.

Plus en détail

Tableau pour la conservation et le transport des spécimens à l externe

Tableau pour la conservation et le transport des spécimens à l externe 1. OBJECTIF : Ce document comprend un tableau indiquant les informations nécessaires la conservation des spécimens, à l externe. Il comprend aussi un tableau indiquant les informations nécessaires pour

Plus en détail

Réalisation d'un myélogramme. VERSION COMMENTAIRE DATE 02 mise à jour 25/09/2013 03 Révision annuelle 09/10/2014 04 Aucune modification 07/01/2016

Réalisation d'un myélogramme. VERSION COMMENTAIRE DATE 02 mise à jour 25/09/2013 03 Révision annuelle 09/10/2014 04 Aucune modification 07/01/2016 HIA Clermont-Tonnerre Brest Laboratoire de Biologie Médicale Mode opératoire Réalisation d'un myélogramme Code : PRA-MO-PRLTMYELO Version n 04 Date d'application : 07/01/2016 Page : 1 / 7 VERSION COMMENTAIRE

Plus en détail

Le tube nasogastrique (TNG) ou Levin est une sonde souple que l on introduit par le nez ou la bouche pour nous permettre de rejoindre l estomac.

Le tube nasogastrique (TNG) ou Levin est une sonde souple que l on introduit par le nez ou la bouche pour nous permettre de rejoindre l estomac. Le tube nasogastrique (TNG) ou Levin est une sonde souple que l on introduit par le nez ou la bouche pour nous permettre de rejoindre l estomac. On introduit le tube par le nez ou la bouche pour le faire

Plus en détail

Hôpital du Kremlin Bicêtre Service d anesthésie-réanimation LE CATHÉTER ARTÉRIEL (KTA)

Hôpital du Kremlin Bicêtre Service d anesthésie-réanimation LE CATHÉTER ARTÉRIEL (KTA) Hôpital du Kremlin Bicêtre Service d anesthésie-réanimation LE CATHÉTER ARTÉRIEL (KTA) SOMMAIRE Points essentiels...3 Pose du KTA, contexte urgent...4 Pose du KTA, contexte non urgent...7 Pansement du

Plus en détail

Adénome de prostate et soins infirmiers

Adénome de prostate et soins infirmiers I Adénome de prostate Définitions, généralités Adénome de prostate et soins infirmiers Il touche plus les hommes de plus de 50 ans. On opère de plus en plus, ce qui augmente la durée de vie. Il est caractérisé

Plus en détail

Hygiène des mains : pourquoi, comment et quand

Hygiène des mains : pourquoi, comment et quand Hygiène des mains : pourquoi, comment et quand POURQUOI? Des milliers de personnes meurent chaque jour des suites d infections acquises au cours des procédures de soins. Les germes sont principalement

Plus en détail

Chap. 5 : LA MENACE MICROBIENNE

Chap. 5 : LA MENACE MICROBIENNE Chap. 5 : LA MENACE MICROBIENNE e Au XVII siècle, l invention du microscope a permis d observer des êtres vivants de toute petite taille: les micro-organismes (ou microbes). Comment les microbes déclenchent-ils

Plus en détail

ACHEMINEMENT DES PRELEVEMENTS DE VIROLOGIE

ACHEMINEMENT DES PRELEVEMENTS DE VIROLOGIE ACHEMINEMENT DES PRELEVEMENTS DE VIROLOGIE MILIEU DE TRANSPORT A utiliser pour tout prélèvement destiné à la CULTURE. Il est disponible à la Réception Centrale des Analyses (Laboratoires). Dans les services

Plus en détail

Trichomonose Association Française des Enseignants de Parasitologie et Mycologie (ANOFEL)

Trichomonose Association Française des Enseignants de Parasitologie et Mycologie (ANOFEL) Trichomonose Association Française des Enseignants de Parasitologie et Mycologie (ANOFEL) 2014 1 Table des matières 1. Définition... 3 2. Epidémiologie... 3 3. Agent pathogène... 3 4. Diagnostic clinique...

Plus en détail

LE SYNDROME INFECTIEUX

LE SYNDROME INFECTIEUX LE SYNDROME INFECTIEUX Les maladies infectieuses résultent de l'agression de l'organisme par un être vivant microscopique ou macroscopique, Cette agression entraine généralement une ou des altérations

Plus en détail

de conservation flacon stérile ambiante < 2 heures sinon pullulation microbienne

de conservation flacon stérile ambiante < 2 heures sinon pullulation microbienne E.C.B.U. flacon stérile < 2 heures sinon pullulation microbienne recueil en milieu de jet flacon stérile Réfrigéré < 24 heures leucocytes altérés si > 12 heures flacon borate stérile < 48 heures bien remplir

Plus en détail

Prélèvement pour la réalisation d un. Examen Cyto Bactériologique des Urines

Prélèvement pour la réalisation d un. Examen Cyto Bactériologique des Urines Prélèvement pour la réalisation d un Examen Cyto Bactériologique des Urines Réf.: N2-SMT-Lab- Ana -MICR- 01 V2 ECBU Total pages : 06 LABORATOIRE Localisation du document écrit : Classeur : "Guide des prélèvements

Plus en détail

AEROSOLS NON MEDICAMENTEUX ET OXYGENOTHERAPIE MOD 3: LES SOINS PROMOTION VAN GOGH 2015-2016 Novembre 2015 S. L ENFANT Que savez-vous? IFAS ST QUENTIN 2 IFAS ST QUENTIN 3 SOMMAIRE Aérosols non médicamenteux

Plus en détail

Le laboratoire du Centre Hospitalier de Falaise Les bonnes pratiques de prélèvements des échantillons biologiques

Le laboratoire du Centre Hospitalier de Falaise Les bonnes pratiques de prélèvements des échantillons biologiques Le laboratoire du Centre Hospitalier de Falaise Les bonnes pratiques de prélèvements des échantillons biologiques V1 05/02/2015 1 Sommaire Présentation du laboratoire....3 Informations de prescription...6

Plus en détail

Il est composé d'eau et alarme machine panne machine

Il est composé d'eau et alarme machine panne machine PARAMETRES DEFINITION NORMES RISQUES CAT rupture membrane présence de sang dans le FUITE SANG circuit hydraulique expose le patient à des réactions arrêt immediat de la dialyse détectée par une cellule

Plus en détail

Mesures d hygiène vis-à-vis des maladies à transmission respiratoire. Mesures d hygiène vis-à-vis des maladies à transmission féco-orale

Mesures d hygiène vis-à-vis des maladies à transmission respiratoire. Mesures d hygiène vis-à-vis des maladies à transmission féco-orale Mesures d hygiène Mesures d hygiène générales Mesures d hygiène vis-à-vis des maladies à transmission respiratoire Mesures d hygiène vis-à-vis des maladies à transmission féco-orale Mesures d hygiène vis-à-vis

Plus en détail

Micro-organismes et voies de transmission. A. Lasheras et D. Monnin Forcomed 2008

Micro-organismes et voies de transmission. A. Lasheras et D. Monnin Forcomed 2008 Micro-organismes et voies de transmission A. Lasheras et D. Monnin Forcomed 2008 1 Microorganismes / microbes / agents infectieux? Ce sont : Des bactéries Des virus Des parasites Des champignons: filamenteux

Plus en détail

Nouvelle procédure pour l analyse de la Chlamydia et Gonorrhée par PCR

Nouvelle procédure pour l analyse de la Chlamydia et Gonorrhée par PCR 5990 Côte-des-Neiges, Montréal, (Québec) H3S 1Z5 Tél. : (514) 344-8022 Fax : (514) 344-8024 Courriel : service@laboratoirescdl.com Lundi au vendredi de 8h00 à 20h00 Dimanche de 10h00 à 14h00 MEMORANDUM

Plus en détail

CHU DE REIMS PÔLE DE BIOLOGIE MEDICALE ET PATHOLOGIE

CHU DE REIMS PÔLE DE BIOLOGIE MEDICALE ET PATHOLOGIE CHU DE REIMS PÔLE DE BIOLOGIE MEDICALE ET PATHOLOGIE MANUEL des PRELEVEMENTS 45, Rue Cognacq-Jay 51092 REIMS Cedex 03 26 78 39 52 03 26 78 38 82 pgillery@chu-reims.fr ST-PRA-MANU-PRLV V04 - Octobre 2015

Plus en détail

Indice : 1 Date de mise en appli : Sondage urinaire

Indice : 1 Date de mise en appli : Sondage urinaire Page : 1/7 SOMMAIRE : Page de Garde :... 1-2 Logigramme principal (Logigramme) :... 3 Toilette Hygiénique (Logigramme) :... 4 Toilette Antiseptique (Logigramme) :... 5 Pose de la sonde (Logigramme) :...

Plus en détail

Preconisations pour le recueil des echantillons par le patient

Preconisations pour le recueil des echantillons par le patient Date d application : 2015-02-26 C1-4ENR34 Version 1 Preconisations pour le recueil des echantillons par le patient C1-4ENR34 Version 1 Preconisations pour le recueil des echantillons par le patientpage

Plus en détail

Dessin du tube. Jour et horaire de réception. Contenant type, vol,couleur. Du lundi au vendredi : 7H- 18h30 et le samedi de 8H - 12H

Dessin du tube. Jour et horaire de réception. Contenant type, vol,couleur. Du lundi au vendredi : 7H- 18h30 et le samedi de 8H - 12H de Parasitologie- Service du Pr PIARROUX Hôpital de la Timone Batment extérieur F 264,rue Sanit Pierre 13005 MARSEILLE Téléphone : 04 91 38 60 90 Fax 04 91 3849 58 Précautions Fréquence de dosage Spécialité

Plus en détail

Guide pratique. Collectivités. de jeunes enfants et maladies. infectieuses. Société Française de Pédiatrie

Guide pratique. Collectivités. de jeunes enfants et maladies. infectieuses. Société Française de Pédiatrie Guide pratique Collectivités de jeunes enfants et maladies infectieuses Société Française de Pédiatrie Avant-propos Ce guide est le fruit d une collaboration entre la Direction générale de la santé, la

Plus en détail

INFECTIONS URINAIRES. Stanislas Rebaudet CCA SMIT CHU Bicêtre

INFECTIONS URINAIRES. Stanislas Rebaudet CCA SMIT CHU Bicêtre INFECTIONS URINAIRES Stanislas Rebaudet CCA SMIT CHU Bicêtre Anatomie des voies urinaires Infections urinaires : épidémiologie Infections très fréquentes 2 e site d infection bactérienne communautaire

Plus en détail

Conseils pour prélèvements sanguins et microbiologiques

Conseils pour prélèvements sanguins et microbiologiques Quelques conseils concernant les prélèvements sanguins et bactériologiques à l étage et dans tous les centres de prélèvements (Athus, Arlon, Virton-Saint-Mard, Florenville) à l attention des préleveurs

Plus en détail

Manuel de prélèvement DU LABORATOIRE ET DE L ANATOMIE PATHOLOGIQUE

Manuel de prélèvement DU LABORATOIRE ET DE L ANATOMIE PATHOLOGIQUE Manuel de prélèvement DU LABORATOIRE ET DE L ANATOMIE PATHOLOGIQUE PBH PREA 0005 B 1 / 12 Manuel de prélèvement Sommaire I Introduction... 3 II Présentation du Laboratoire et de l Anatomie pathologique...

Plus en détail

Manuel du préleveur www.airbio.fr 1 sur 21

Manuel du préleveur www.airbio.fr 1 sur 21 Manuel du préleveur www.airbio.fr Plein Centre 7 allée d'occitanie 31770 COLOMIERS 05 61 30 13 38 contact@airbio.fr 12 av de cornebarrieu 31700 BLAGNAC 05 61 71 22 11 secretariatbl@airbio.fr 110 av des

Plus en détail

PSE 2. Service Départemental d'incendie et de Secours du Calvados. Premiers secours en équipe. L hygiène et asepsie

PSE 2. Service Départemental d'incendie et de Secours du Calvados. Premiers secours en équipe. L hygiène et asepsie Premiers secours en équipe L hygiène et asepsie Service Départemental d'incendie et de Secours du Calvados hygiène et asepsie A la fin de cette partie vous serez capable d indiquer : D appliquer les règles

Plus en détail

LES INJECTIONS DEFNINTION INVARIANTS. 1. Cadre législatif. 2. Principes

LES INJECTIONS DEFNINTION INVARIANTS. 1. Cadre législatif. 2. Principes LES INJECTIONS DEFNINTION Une injection parentérale est l introduction dans l organisme de substances médicamenteuses par une autre voie que le tube digestif au moyen d une seringue et d une aiguille.

Plus en détail

LISTE DES ANALYSES BIOLOGIQUES SOUHAITEES PAR LE CENTRE HOSPITALIER DU BOIS PETIT DE SOTTEVILLE

LISTE DES ANALYSES BIOLOGIQUES SOUHAITEES PAR LE CENTRE HOSPITALIER DU BOIS PETIT DE SOTTEVILLE ACE : 1 ml de sérum (tube Acide urique sérique : 1 ml de sérum (tube Ag Solubles Légionelle / Pneumocoque : (Urines) ALAT (Alanine amino transférase) : 1 ml de sérum (tube Albumine sérique : 1 ml de sérum

Plus en détail

Examen Cytobactériologique des Urines E.C.B.U

Examen Cytobactériologique des Urines E.C.B.U U.E 2.5 Processus Inflammatoires & Infectieux Examen Cytobactériologique des Urines E.C.B.U ESI 2 ème année Groupe 5 Le 07/10/2013 Présentation du Groupe 5 Mario BLANDY Manuela GAMARRA Cécile COQUET Christelle

Plus en détail

Déchets d activité de soins à risque infectieux : Quelle logique de tri?

Déchets d activité de soins à risque infectieux : Quelle logique de tri? 10 e Rencontre de Prévention du Risque Infectieux Nosocomial de l Océan Indien - Vendredi 26 avril 2013 Déchets d activité de soins à risque infectieux : Quelle logique de tri? Hélène Boulestreau Service

Plus en détail

Description du dispositif et des accessoires spécifiques

Description du dispositif et des accessoires spécifiques Description du dispositif et des accessoires spécifiques Le PICC est un cathéter en silicone ou en polyuréthane mesurant entre 30 et 60 cm, il est radio-opaque. Les cathéters posés au DEA sont en général

Plus en détail

RISQUE INFECTIEUX EN MATERNITE

RISQUE INFECTIEUX EN MATERNITE RISQUE INFECTIEUX EN MATERNITE 1 Introduction 822 000 naissances en 2012 14 124 à la Réunion (2011) Infections nosocomiales en maternité Mères bébés Fréquence variable selon le mode d accouchement et le

Plus en détail

Protocole Hémoculture

Protocole Hémoculture Hôpital Local Intercommunal Soultz-Issenheim N : S.PT.S.042.1 Protocole Hémoculture SERVICES DESTINATAIRES CLASSEUR 2 : CLASSEUR 3 : CLASSEUR 4 : CLASSEUR 6 : CLASSEUR 7 : CLASSEUR 11 : SERVICE DE SOINS

Plus en détail

19/06/2014. LES SOINS D HYGIENE Les changes et dispositifs d incontinence CHANGES ET DISPOSITIFS D INCONTINENCE CHANGES ET DISPOSITIFS D INCONTINENCE

19/06/2014. LES SOINS D HYGIENE Les changes et dispositifs d incontinence CHANGES ET DISPOSITIFS D INCONTINENCE CHANGES ET DISPOSITIFS D INCONTINENCE LES SOINS D HYGIENE Les changes et dispositifs d incontinence Formation en Hygiène des EMS de la Somme EOH CH ABBEVILLE JUIN 2014 1 L incontinence fréquente, de grave conséquence chez le sujet âgé. L incontinence

Plus en détail

RÔLE DE STOCKAGE DU FOIE

RÔLE DE STOCKAGE DU FOIE THÈME : Du génotype au phénotype Niveau : 1 re S RÔLE DE STOCKAGE DU FOIE EXTRAIT DU BO: o "Le glucose est stocké sous forme de glycogène dans le foie.." o "Ainsi que sous forme de triglycérides.." CADRE

Plus en détail

Bonne pratique de soins en maternité

Bonne pratique de soins en maternité Centre de coordination Sud-Est de la lutte contre les infections nosocomiales & associées aux soins Bonne pratique de soins en maternité de la salle d accouchement à la pouponnière Prévention du risque

Plus en détail

Hygiène des plaies chroniques. Docteur Géraldine Perceau Docteur Michel Colomb Service de Dermatologie CHU de Reims

Hygiène des plaies chroniques. Docteur Géraldine Perceau Docteur Michel Colomb Service de Dermatologie CHU de Reims Hygiène des plaies chroniques Docteur Géraldine Perceau Docteur Michel Colomb Service de Dermatologie CHU de Reims Definition : Plaie ouverte faisant suite à une altération tissulaire sans tendance à la

Plus en détail

Manuel de prélèvement

Manuel de prélèvement MDLABT Analyses de Biologie Médicale Manuel de prélèvement Ce document est la propriété exclusive du laboratoire et ne peut être reproduit ou communiqué, en totalité ou en partie, par quelque moyen que

Plus en détail

Discipline : Microbiologie Durée de l épreuve : 37mn Notée : 11

Discipline : Microbiologie Durée de l épreuve : 37mn Notée : 11 Discipline : Microbiologie Durée de l épreuve : 37mn Notée : 11 3 ème Année de Médecine Session de juillet 2014 Question 1 (1 point) : Toute suspicion de brucellose doit être signalée au laboratoire réalisant

Plus en détail

Montage, surveillance et entretien du matériel de soins. CH de Saint-Quentin Service Hygiène 2015

Montage, surveillance et entretien du matériel de soins. CH de Saint-Quentin Service Hygiène 2015 Montage, surveillance et entretien du matériel de soins CH de Saint-Quentin Service Hygiène 2015 Réglementation Les aides-soignants et les auxiliaires de puériculture collaborent aux soins infirmiers dans

Plus en détail

Réseau de médecins sentinelles de la Nouvelle-Calédonie

Réseau de médecins sentinelles de la Nouvelle-Calédonie Réseau de médecins sentinelles de la Nouvelle-Calédonie Protocole de surveillance à destination des médecins I. Historique En l absence de données de surveillance sur la grippe et au vu de son épidémiologie

Plus en détail

ROMILLY/SEINE TROYES BAR/AUBE NOGENT/SEINE - PROVINS

ROMILLY/SEINE TROYES BAR/AUBE NOGENT/SEINE - PROVINS ROMILLY/SEINE TROYES BAR/AUBE NOGENT/SEINE - PROVINS FTA-MU-1.2-001-03-2 - Site de Provins 4, Rue du Val Site de Romilly-sur-Seine 51, rue Carnot PROVINS NOGENT-SUR-SEINE ROMILLY-SUR-SEINE Site de Bar-sur-Aube

Plus en détail

Généralités et définitions LES ACCIDENTS EXPOSANT AU SANG. Généralités et définitions. Généralités et définitions

Généralités et définitions LES ACCIDENTS EXPOSANT AU SANG. Généralités et définitions. Généralités et définitions LES ACCIDENTS EXPOSANT AU SANG Généralités Epidémiologie Facteurs de risque des Contaminations Professionnelles Généralités et définitions Objectif : éviter la transmission au personnel soignant d infections

Plus en détail

F-Identification des échantillons

F-Identification des échantillons F-Identification des échantillons L identification des échantillons doit être effectuée par le préleveur au moment du prélèvement. «Décret n 2002-660 du 30 avril 2002, Art.20-5- Les prélèvements destinés

Plus en détail

C Recommandations pré analytiques générales

C Recommandations pré analytiques générales C Recommandations pré analytiques générales C.1 Liste des analyses à jeun Etat de jeûne L état de jeûne est un des éléments permettant la bonne exécution technique des analyses et une interprétation pertinente

Plus en détail

RIPHH Mardi 12 avril 2016 Castelnau-le-Lez

RIPHH Mardi 12 avril 2016 Castelnau-le-Lez RIPHH Mardi 12 avril 2016 Castelnau-le-Lez Révision des recommandations de bonne pratique pour la prise en charge et la prévention des Infections Urinaires associées aux Soins (IUAS) de l adulte mai 2015

Plus en détail

Les injections - 1 - DEFINITION Fait d'introduire une substance médicamenteuse dans l'organisme, au moyen d'une seringue munie d'une aiguille creuse.

Les injections - 1 - DEFINITION Fait d'introduire une substance médicamenteuse dans l'organisme, au moyen d'une seringue munie d'une aiguille creuse. Les injections - 1 - LES INJECTIONS GENERALITES DEFINITION Fait d'introduire une substance médicamenteuse dans l'organisme, au moyen d'une seringue munie d'une aiguille creuse. VOIES D'INTRODUCTION POUR

Plus en détail

Staphylococcus aureus résistant à la méthicilline / oxacilline (SARM / SARO)

Staphylococcus aureus résistant à la méthicilline / oxacilline (SARM / SARO) Staphylococcus aureus résistant à la méthicilline / oxacilline (SARM / SARO) Traitement de décolonisation pour les porteurs On vous a informé que vous étiez colonisé par le Staphylococcus aureus résistant

Plus en détail

BIOPSIE DE TROPHOBLASTE ou PRÉLÈVEMENT DE VILLOSITÉS CHORIALES

BIOPSIE DE TROPHOBLASTE ou PRÉLÈVEMENT DE VILLOSITÉS CHORIALES BIOPSIE DE TROPHOBLASTE ou PRÉLÈVEMENT DE VILLOSITÉS CHORIALES Le diagnostic prénatal par biopsie de trophoblaste ( 1 ) au premier trimestre de la grossesse est devenu une alternative fréquente aux techniques

Plus en détail

Désobstruction d un cathéter veineux central

Désobstruction d un cathéter veineux central Oncologie-Hématologie Pédiatrique CHRU de Caen Fiche technique 14 Désobstruction d un cathéter veineux central 1- Principe de soin Il s agit de rendre perméable un cathéter central ou un site veineux implantable,

Plus en détail

DECLARATION D INTERET DANS LE CADRE DE MISSIONS DE FORMATION REALISEES POUR L ACNBH

DECLARATION D INTERET DANS LE CADRE DE MISSIONS DE FORMATION REALISEES POUR L ACNBH ACNBH Agrément FMC N 100 168 39 ème Colloque National des Biologistes des Hôpitaux Lille, 4 au 8 oct 2010 DECLARATION D INTERET DANS LE CADRE DE MISSIONS DE FORMATION REALISEES POUR L ACNBH Dr Mme Béatrice

Plus en détail

LES INFILTRATIONS DEFINITION LES QUESTIONS. Dr Patrick FERRAND Mai 2003

LES INFILTRATIONS DEFINITION LES QUESTIONS. Dr Patrick FERRAND Mai 2003 1 LES INFILTRATIONS Dr Patrick FERRAND Mai 2003 DEFINITION Sens strict = injections intra articulaires d un corticoïde. Définition élargie : «infiltrations» = toutes les injections locales d un dérivé

Plus en détail

POLYCLINIQUE DE POITIERS - 1 rue de la Providence - 86035 POITIERS CEDEX. La tenue de l opérateur sera conforme aux règles d hygiène.

POLYCLINIQUE DE POITIERS - 1 rue de la Providence - 86035 POITIERS CEDEX. La tenue de l opérateur sera conforme aux règles d hygiène. Page 1 sur 5 La tenue de l opérateur sera conforme aux règles d hygiène. SONDAGE VESICAL EN SYSTEME CLOS Dans le cadre de son rôle propre, l infirmière accomplit les changements de sonde vésicale et la

Plus en détail

GRILLE D AUTO EVALUATION DES SOINS LES PLUS FREQUENT EN NEONATOLOGIE

GRILLE D AUTO EVALUATION DES SOINS LES PLUS FREQUENT EN NEONATOLOGIE GRILLE D AUTO EVALUATION DES SOINS LES PLUS FREQUENT EN NEONATOLOGIE SOINS AVANT LE STAGE A MI STAGE EN FIN DE STAGE SAVOIR FAIRE SOINS D'HYGIENE ET DE CONFORT Réaliser une toilette de: *nourrissons *d'un

Plus en détail

CONFORMITÉ DES SPÉCIMENS-INFORMATION OBLIGATOIRE. MPQ-LIS-GEV-001- V006 Page 1 sur 6 Section : Gestion des évènements Statut : APPROUVÉ

CONFORMITÉ DES SPÉCIMENS-INFORMATION OBLIGATOIRE. MPQ-LIS-GEV-001- V006 Page 1 sur 6 Section : Gestion des évènements Statut : APPROUVÉ V006 Page 1 sur 6 Préparé par : Luce Valois Approuvé par : Dre Danielle Talbot En vigueur le 2014-03-28 1. IDENTIFICATION DE LA REQUÊTE 1.1 Spécimens informatisés Double identification Nom, prénom, sexe

Plus en détail

NOUVEAUTÉS DANS LE DIAGNOSTIC DES INFECTIONS URINAIRES

NOUVEAUTÉS DANS LE DIAGNOSTIC DES INFECTIONS URINAIRES XXVIème congrès de la Société Tunisienne de Pathologie Infectieuse Hôtel Saphir Palace, Hammamet 21-22 avril 2016 NOUVEAUTÉS DANS LE DIAGNOSTIC DES INFECTIONS URINAIRES Pr Ag Wafa Jouaihia Achour Service

Plus en détail

Démarche du diagnostic bactériologique

Démarche du diagnostic bactériologique 1 TD-ED DCEM 1 Bactériologie B. Berçot, C. Branger Propriété de la Faculté de Médecine Université Paris 7-Denis Diderot Démarche du diagnostic bactériologique II. COMMENT FAIT-ON LE DIAGNOSTIC D'UNE INFECTION

Plus en détail

Épisiotomie. Comité éditorial pédagogique de l'uvmaf. Comité éditorial pédagogique de l'uvmaf. Date de création du document 01/03/11

Épisiotomie. Comité éditorial pédagogique de l'uvmaf. Comité éditorial pédagogique de l'uvmaf. Date de création du document 01/03/11 Épisiotomie Comité éditorial pédagogique de l'uvmaf Comité éditorial pédagogique de l'uvmaf Date de création du document 01/03/11 1/17 Table des matières SPECIFIQUES :... 4 I Les techniques d épisiotomie...6

Plus en détail

Comment intégrer les établissements de long séjour? Forum HH avril 2006 Monica Attinger Infirmière PCI UHPCI/Vaud

Comment intégrer les établissements de long séjour? Forum HH avril 2006 Monica Attinger Infirmière PCI UHPCI/Vaud Comment intégrer les établissements de long séjour? Forum HH avril 2006 Monica Attinger Infirmière PCI UHPCI/Vaud BUT 1 MOYEN Amélioration de la pratique de l hygiène des mains Campagne Participants: 116

Plus en détail

Précautions barrière vis à vis de la grippe

Précautions barrière vis à vis de la grippe Précautions barrière vis à vis de la grippe Madame Patricia Lathière en collaboration avec Madame Sophie Steunou 05/12/2006 http://www.grippeaviaire.gouv.fr/ Transmission interhumaine Par l'intermédiaire

Plus en détail

Les accidents percutanés. Résultats 2005, inter-région Nord. Les établissements participant Inter-région Nord 2005. Fonction des victimes d AES (%)

Les accidents percutanés. Résultats 2005, inter-région Nord. Les établissements participant Inter-région Nord 2005. Fonction des victimes d AES (%) Les établissements participant Inter-région ord 200 Résultats 200, inter-région ord 4 AES dans 9 établissements ord Pas de Calais 2 Régions Hte orm. Pic. 8 Ile de France 9 Statut de l'établissement Privé

Plus en détail

Mise en évidence des agents infectieux par Biologie Moléculaire

Mise en évidence des agents infectieux par Biologie Moléculaire UE de l agent infectieux à l hôte Février 2015 Mise en évidence des agents infectieux par Biologie Moléculaire Dr Isabelle GARRIGUE UMR CNRS MFP Microbiologie Fondamentale et Pathogénicité isabelle.garrigue@chu-bordeaux.fr

Plus en détail

www.sante.gov.ma/departement/inh

www.sante.gov.ma/departement/inh Ce document est disponible intégralement en format électronique (PDF) sur le site Web de l Institut national d Hygiène (INH) du Maroc au : www.sante.gov.ma/departement/inh Les reproductions à des fins

Plus en détail

VERSION PAPIER EN DIFFUSION NON CONTROLEE

VERSION PAPIER EN DIFFUSION NON CONTROLEE PR SPI 01 Page 1 sur 9 Indice de révision 03 GESTION DES CHAMBRES A CATHETER IMPLANTABLE Date d application : 25 MARS 2013 Objet de la procédure Cette procédure décrit les recommandations d utilisation

Plus en détail

Spécialités C. trachomatis C. pneumoniae C. psittaci

Spécialités C. trachomatis C. pneumoniae C. psittaci 22 Chlamydia 121 121 Plan du chapitre 1 Contexte clinique 2 Objectifs 3 Prélèvements 4 Méthodes de détection 5 Interprétation des résultats 1 Contexte clinique Spécialités C. trachomatis C. pneumoniae

Plus en détail

Participation infirmière lors de : LA PONCTION PLEURALE et LA BIOPSIE PLEURALE

Participation infirmière lors de : LA PONCTION PLEURALE et LA BIOPSIE PLEURALE Participation infirmière lors de : LA PONCTION PLEURALE et LA BIOPSIE PLEURALE DEFINITION La ponction pleurale est un acte médicochirurgical consistant à introduire une aiguille dans la cavité pleurale,

Plus en détail

SERVICES AUX PERSONNES

SERVICES AUX PERSONNES Projet : Ecole Compétences Entreprise SECTEUR 8 SERVICES AUX PERSONNES ORIENTATION D' ETUDES : PUERICULTEUR/PUERICULTRICEE COMPETENCE PARTICULIERE VISEE : ADMINISTRER LES MEDICAMENTS Outils pédagogiques

Plus en détail

Contexte. Partenariats. Prévention de la transmission croisée e par voie respiratoire «Air ou Gouttelettes»

Contexte. Partenariats. Prévention de la transmission croisée e par voie respiratoire «Air ou Gouttelettes» Prévention de la transmission croisée e par voie respiratoire «Air ou Gouttelettes» Contexte Réunion des infirmières hygiénistes de l Inter-région Paris- Nord Paris 15 mai 2013 Béatrice CROZE Infirmière

Plus en détail

Recueil d urine pour ECBU

Recueil d urine pour ECBU Recueil d urine pour ECBU L examen cytobactériologique des urines permet de rechercher une infection urinaire et d identifier le(s) microorganisme(s) en cause. Flacon à récupérer au préalable au laboratoire.

Plus en détail

Infection Colonisation Bactéries multirésistantes aux antibiotiques (BMR)

Infection Colonisation Bactéries multirésistantes aux antibiotiques (BMR) Infection Colonisation Bactéries multirésistantes aux antibiotiques (BMR) Les ateliers du Resclin Gestion du risque infectieux associé aux soins Module encadrement EOHH des établissements de santé 4ème

Plus en détail

12/ Infections chez la femme enceinte

12/ Infections chez la femme enceinte SEMESTRE 3 UE 2.5.S3 Processus inflammatoires et infectieux 12/ Infections chez la femme enceinte Mêmes infections que dans population non obstétricale Bactériennes: infections urinaires, syphilis, streptocoque

Plus en détail