ETUDE SUR LA MISE EN PLACE D UN POLE DE SANTE SUR LA ZONE NORD DU PAYS DE GUERET

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "ETUDE SUR LA MISE EN PLACE D UN POLE DE SANTE SUR LA ZONE NORD DU PAYS DE GUERET"

Transcription

1 ETUDE SUR LA MISE EN PLACE D UN POLE DE SANTE SUR LA ZONE NORD DU PAYS DE GUERET PROJET ZONE NORD 20 décembre 2010 Rédacteurs Téléphone Mail Véronique RAVON Bénédicte VANDEWEGHE `

2 A l attention du lecteur Pour faciliter la lecture, nous emploierons les dénominations suivantes :. «Diagnostic initial» : diagnostic de faisabilité et d opportunité de création de MSP conduit sur le Pays de Guéret. «MG» : Médecins Généralistes,. «IDE» : infirmier diplômé d état. «MK» : masseur kinésithérapeute Un glossaire est fourni en annexe Pôle Santé Guéret Nord - Décembre 2010 p 2/190

3 Introduction Contexte d élaboration du projet de santé sur la Zone Nord du Pays de Guéret 4 Chapitre 1 Un projet de santé élaboré en réponse aux besoins du territoire 12 Chapitre 2 Le projet de santé de la zone Nord du Pays de Guéret 28 Chapitre 3 Chapitre 4 Les déclinaisons juridique, informatique et structurelle du projet de santé de la zone Nord du Pays de Guéret 49 Les conditions de réussite du projet de santé de la zone Nord du Pays de Guéret 57 Chapitre 5 Annexes 62 Annexe 1 Glossaire des sigles 63 Annexe 2 Etat de la demande de soins sur la zone Nord du Pays de Guéret Annexe 3 Les priorités de prévention vue par les médecins libéraux du Limousin Annexe 4 Eléments de cadrage Reimp hos 79 Annexe 5 Etude de programmation/programme technique détaillé Pôle Santé Guéret Nord - Décembre 2010 p 3/190

4 Pôle Santé Guéret Nord - Décembre 2010 p 4/190

5 1. Genèse du Projet de santé sur la zone Nord du Pays Dans la lignée des réflexions engagées par la DDASS et la MRS en septembre et octobre 2007 sur le thème de la démographie médicale et paramédicale en Creuse, le Pays de Guéret réalise une étude de septembre 2007 à mars 2008 qui aboutit à lancer une étude pour évaluer la potentialité de création de MSP sur son territoire. Des réflexions commencent à se faire jour sur le Nord du Pays, rassemblant environ 20 professionnels de santé sur un projet de création de MSP sur la commune de Genouillac. En 2009, le Pays de Guéret engage une «Etude de Faisabilité et de programmation pour la création d une Maison de Santé Pluridisciplinaire1» : les travaux démarrent en septembre 2009, pour aboutir début 2010 à un Diagnostic Initial proposant une stratégie territoriale de santé structurant l offre de soins de 1er recours autour de 3 zones de projets (zone Nord, zone Ouest, zone de Guéret) :... Qui répondent chacune à des besoins spécifiques Qui peuvent chacune abriter des dispositifs de santé durables et complémentaires Qui peuvent aboutir à un maillage efficace du territoire du Pays 3D\V GH *XpUHW ±3URMHW Cahier des Charges établi par le Pays de Guéret, annonce BOAMP en date du 1/4/2009 Pôle Santé Guéret Nord - Décembre 2010 p 5/190

6 Les idées forces ressortant de cette structuration en 3 zones sont les suivantes (Source : Diagnostic Initial) : Concernant la zone Nord, dont le périmètre correspond aux 3 communautés de communes de la Petite Creuse (CCPC), Marche Avenir (CCMA) et Deux Vallées (CCDV) :. Un portage professionnel déjà identifié, dont l élargissement serait à rechercher sur l ensemble du territoire Nord dans le cadre d un projet de santé unique. Ce portage concerne 13 PS.. Un cadre de projet de soins dont les grandes lignes sont posées, et en phase avec les besoins de l ensemble de la zone.. Un fonctionnement en réseau (type pôle de santé organisée autour d une MSP et intégrant des cabinets «satellites» sur Bonnat et Châtelus), soutenu par les élus du territoire et les partenaires institutionnels, dont le principe est posé et qu il reste à préciser.. Un choix d implantation délégué au Comité de Pilotage prévu le 21/6/2010, à l appui d une analyse des sites d implantation identifiés sur la zone Nord (Bonnat et Genouillac). Concernant la zone Ouest, il apparaît que celle-ci pourrait abriter un pôle de santé, articulé autour :. d une MSP adossée à l hôpital de Saint-Vaury. d une structure pluridisciplinaire déjà existante, en fonctionnement sur La Celle-Dunoise. de cabinets satellites de professionnels de santé (dont 2 MG identifiés lors de l étude initiale actuellement installés à Bussière Dunoise et Saint Sulpice le Guérétois). d un fonctionnement coopératif et en réseau de l ensemble (2 MSP et cabinets satellites) autour d un projet de santé commun Le projet de la zone Ouest fait actuellement l objet d un accompagnement spécifique. Concernant la zone «Ville de Guéret», celle-ci demeure à ce jour orpheline de projet (et d adhésion de ses MG), mais elle pourrait bénéficier d un effet d entrainement généré par les avancées sur les zones Nord et Ouest. La stratégie territoriale de Santé du Pays de Guéret est approuvée en Comité de Pilotage du 21/6/2010, qui examine également le rapport sollicité par le Pays pour analyser les sites proposés pour l implantation d une MSP sur la zone Nord. L élaboration du projet de santé de la zone Nord s inscrit donc dans la continuité du Diagnostic Initial. Il s inscrit également dans les axes stratégiques du Programme Régional de Santé du Limousin, en cours d élaboration, dont un des axes de réflexion est consacré aux principes d organisation des soins de 1 er recours contribuant à la réduction des inégalités de santé. Pôle Santé Guéret Nord - Décembre 2010 p 6/190

7 Planning des réflexions, études et projets qui ont été menés sur le Pays relativement à l organisation des soins de 1 er recours sur son territoire Pôle Santé Guéret Nord - Décembre 2010 p 7/190

8 2. Quel est l objectif de l accompagnement des acteurs de la zone Nord? Il s agit maintenant d aboutir : A la constitution définitive de l équipe de professionnels de santé animant le dispositif de la zone Nord, A la définition d un projet de santé (projet d organisation de la prise en charge et projet professionnel), A la déclinaison structurelle de ce projet de santé. En d autres termes, IL s agit de proposer un schéma d organisation des soins de 1er recours sur la zone Nord du Pays de Guéret. Au sens donné par l article 36 de la loi HPST, ces soins comprennent : - la prévention, le dépistage, le diagnostic, le traitement et e suivi des patients - la dispensation et l administration des médicaments, produits et dispositifs médicaux, ainsi que le conseil pharmaceutique - l orientation dans le système de soins et le secteur médico-social - l éducation pour la santé 3. Les critères de choix du dispositif coopératif de santé en charge de porter le projet de santé La relance de la réflexion sur le projet de santé s opère dans un cadre contraint : Par la recherche d une solution de compromis : En effet, la solution retenue par le Comité de Pilotage ce 21/6/2010, disposant que le projet de santé de la zone Nord se déploierait autour d une MSP sise sur la commune de Bonnat, n a pas recueilli une adhésion suffisante des professionnels de santé pour s engager dans cette voie. Une association de professionnels de santé a été créée entre temps (association Pro-Santé-Nord 23 comprenant 24 adhérents). Dans le même temps, l acuité de la situation de l offre de soins de 1 er recours amène à poser le passage à l action comme une priorité, tant du point de vue des PS que des élus. Face à ce constat, le Pays de Guéret sollicite le 6/10/2010 la «relance de l'étude et notamment la formalisation du projet de santé à l'échelle du Nord du Pays de Guéret». En conséquence, les réflexions reprennent le 19 octobre 2010 par une réunion avec les 3 Présidents de CC et 5 des 7 MG de la zone Nord, avec l objectif de Pôle Santé Guéret Nord - Décembre 2010 p 8/190

9 trouver une solution de compromis permettant de relancer le processus de travail. Il ressort de cette réunion que les participants s accordent sur la possibilité d élaborer un projet territorial de santé à l échelle du Nord du Pays de Guéret, décliné de façon structurelle en 3 unités (une à Bonnat, une à Genouillac et une à Châtelus-Malvaleix) fonctionnant en pôle. Par l échéance au 20/12/2010 posée pour la fin des travaux De manière très opérationnelle, les conséquences sur le déroulement de l étude sont les suivantes : L équipe de PS initialement constituée sur le Nord du Pays a du être «reconstituée» sur la base du compromis trouvé, les volets «projet d organisation de la prise en charge» et «projet professionnel» étant en effet le fruit du travail de cette équipe. Le temps imparti pour aboutir a impacté les marges de manœuvre pour générer adhésion et émulation de la part des PS : le processus de travail s est conduit avec des réunions cadrées, selon un échéancier très serré : le processus de «changement» dans l exercice médical engagé devra se poursuivre au-delà des temps d échange ménagés par l étude. Sur la zone Nord, l élaboration du Projet de Santé s est donc engagée sur la base de la création d un pôle de santé organisé autour de 3 unités, situées sur les communes de Bonnat, Genouillac et Châtelus. Compte tenu des conclusions du Diagnostic Initial, la perspective de doter la zone Nord d un dispositif de santé tel qu un pôle de santé constitue une réponse opportune aux besoins du territoire. Pôle Santé Guéret Nord - Décembre 2010 p 9/190

10 4. Les modalités d élaboration du projet de santé du pôle Sur la période des travaux (19 octobre au 20 décembre 2010), 5 réunions de travail ont eu lieu rassemblant les professionnels de santé du territoire et les présidents de communautés de communes ont eu lieu sur cette phase d élaboration du projet de santé. Les taux de présence par catégorie de professionnels sont retracés dans le tableau ciaprès : Attendus 19-oct 25-oct 17-nov 18-nov 14-déc Médecins 8 63% 75% 50% 25% 50% Infirmiers 16 13% 38% 31% 25% Kinés 4 50% 50% 75% 25% Dentistes 1 0% 0% 100% 100% Podologue 1 0% 0% 0% 0% Cadre nutrition 1 100% 100% 0% 0% CVAD 1 0% 100% 0% 0% Pharmaciens 4 50% 75% 50% 25% Sage femme 1 0% 0% 0% 0% 2 réunions spécifiques avec les présidents des communautés de communes se sont tenues, en vue notamment d évoquer les questions de portage des opérations immobilières et de coût du projet. Plusieurs visites sur site dans le cadre de l étude de programmation ont été réalisées. Une réunion d approfondissement des besoins en surface des professionnels de santé s est tenue dans chacune des communes accueillant potentiellement un site. Un questionnaire «structure» a été transmis à l ensemble des professionnels de santé de la zone. 5. Définitions et terminologie employée Au cours des travaux, il est employé la terminologie suivante : Pôle de Santé (article 40 loi HPST) : Les pôles de santé assurent des activités de soins de premiers recours, et le cas échéant de second recours et peuvent participer à des actions de prévention, de promotion de la santé, et de sécurité sanitaire. Ils sont constitués entre professionnels de santé et, le cas échéant, des maisons de santé, des réseaux de santé, des établissements de santé, des établissements et services médicosociaux. Maison de Santé Pluri-professionnelle (articles 39 loi HPST) : Les maisons de santé assurent des activités de soins et peuvent participer à des actions de santé publiques ainsi Pôle Santé Guéret Nord - Décembre 2010 p 10/190

11 qu à des actions de prévention et d éducation pour la santé et à des actions sociales. Elles sont constituées entre les professionnels médicaux et les auxiliaires médicaux. Elles peuvent associer des personnels médico-sociaux. Les professionnels exerçant en maison de santé élaborent un projet de santé, témoignant d un exercice coordonné et conforme aux orientations des schémas régionaux. Tout membre de la maison de santé adhère à ce projet de santé. Annexe 2 du Cahier des Charges National des MSP (juillet 2010) : L exercice en MSP est pluri-professionnel : la structure ou le projet doivent comprendre au minimum deux médecins et un professionnel paramédical (infirmier, masseur kinésithérapeute, etc.). La MSP formalise l organisation du travail entre les différents professionnels de la structure ; elle s engage à accueillir et à encadrer des professionnels de santé en formation (étudiants en médecine en stage de 2ème cycle, internes, étudiants infirmiers, etc.). Unité d un Pôle de Santé : au sein du pôle de santé, une unité constitue un regroupement de PS, qui s organisent selon un mode de fonctionnement coopératif pour assurer sur la périmètre du pôle de santé des activités de soins, pour participer à des actions de santé publiques ainsi qu à des actions de prévention et d éducation pour la santé et à des actions sociales. Les professionnels de l unité adhèrent au projet de santé du pôle. Pôle Santé Guéret Nord - Décembre 2010 p 11/190

12 Les Orientations du projet de sante de la zone Nord du Pays de Guéret constituent une réponse aux besoins du territoire, lesquels ont été identifiés préalablement lors d un diagnostic en matière d offre et de demande de soins : ce chapitre est par conséquent organisé en 2 parties restituant les éléments de diagnostic ( 1 ère partie) qui ont permis d élaborer les orientations du projet de santé diagnostic ( 2 ème partie). Pôle Santé Guéret Nord - Décembre 2010 p 12/190

13 1 ère partie : Le Diagnostic préalable des besoins du territoire en matière d offre et de demande soins servant de base à l élaboration du projet de santé Le Diagnostic Initial a permis d établir un état des lieux des caractéristiques de l offre et de la demande de soins de l ensemble du territoire du Pays de Guéret, auquel le lecteur voudra bien se rapporter (des renvois de pages sont mentionnés dans le présent document). Afin de donner cependant au lecteur une vision contextualisée du projet de santé de la zone Nord, il a également été réalisé un Diagnostic de zone, comportant une extraction ciblée des données issues des 2 documents déjà produits sur la zone Nord 2, par sélection des données principales et également par apport d éléments nouveaux en fonction des études publiées depuis la remise des 2 rapports. Ci après, il est réalisé un état des lieux ciblé sur les besoins en terme d offre de soins de premier recours et d expressions des besoins de la population, devant guider l élaboration du projet de santé élaboré par les PS. 1. La situation en matière d offre de soins de 1er recours engage à agir rapidement Concernant les MG En ce qui concerne les médecins généralistes, en date du mois de novembre 2010, la Zone Nord du Pays de Guéret compte 8 MG % sont des femmes (contre 1/3 aux bornes du Pays de Guéret) L âge moyen des MG Hommes est de 55 ans (contre 56 ans aux bornes du Pays) L âge moyen des MG Femmes est de 46 ans (contre 49 ans aux bornes du Pays) 37.5 % ont plus de 55 ans, soit 3 MG 1 MG est maître de stage (exerçant sur Genouillac) Tableau cantonal des densités et activité de médecins généralistes sur Canton Densité (pour habitants) Proportion de MG ayant au moins 55 ans (nov. 2010) Activité (ou tranche) selon le nombre de médecins Bonnat 5,8 66 % Inférieur à 4223 Châtelus 13,3 20 % 4143 Moyenne Régionale 11,7 NR 4434 Source : 2 Diagnostic Initial, Rapport d analyse comparative des sites d implantation de la zone Nord 3 Surlignés en rouge : les densités en deçà de la moyenne régionale, l activité au-delà de la moyenne régionale Les flèches indiquent la tendance entre 2007 et 2008 Pôle Santé Guéret Nord - Décembre 2010 p 13/190

14 En se fondant uniquement sur les chiffres de densité, d activité et de démographie médicale, la situation concernant les MG de la zone Nord pourrait apparaître plus favorable qu elle ne l est en réalité (Il est cependant exact que la situation de la zone Nord reste plus favorable que sur le Sud du Pays, particulièrement préoccupante du point de vue de la démographie des MG). Pour appréhender plus finement la situation de la zone Nord au regard de l offre de soins en MG, il y a lieu de prendre en compte des éléments complémentaires d analyse : Tout d abord, en considérant le taux de consommation intra-zone, il apparaît que celui-ci est de 30.8 % sur le canton de Bonnat, et 68.4 % sur celui de Châtelus. Ce taux indique que 69,2 % de la consommation d actes de MG du canton de Bonnat est réalisée hors du canton, en quasi-totalité sur le canton d Aigurande. Les communes du canton de Bonnat qui se tournent vers Aigurande pour recevoir des soins de la part de MG sont les 4 communes les plus au nord de la CC Marche Avenir : Lourdoueix, La Foret du Temple, Méasnes et Nouzerolles. Or la démographie médicale sur le canton d Aigurande est particulièrement préoccupante concernant les MG, puisque 80 % d entre eux ont en 2008 au moins 55 ans. A relativement court terme, sauf installation à venir sur Aigurande, les départs en retraite auront comme conséquence de réduire l offre de soins, et de générer une vraisemblable «recomposition» des flux de patientèle. Taux de consommation intrazone et flux de patientèle en 2008 pour les soins de médecine générale - Source : Pôle Santé Guéret Nord - Décembre 2010 p 14/190

15 Ensuite, il apparaît que le taux ressenti par la population de renonciation aux soins sur la zone Nord est particulièrement élevé La population, consultée par voie de questionnaire 4 et à l occasion de réunions d échanges exprime pour 61 % des motifs de renonciation aux soins, pouvant expliquer en partie le moindre recours aux soins (contre 45 % au périmètre de l ensemble du Pays de Guéret), qui ont trait à des motifs relatifs : au transport et/ou à l éloignement (cités pour près de 26 % des répondants, contre 22 % aux bornes du Pays) au temps (temps d attente, horaires de consultation), cité pour près de 69 % des répondants, contre 18.3 % aux bornes du Pays à des questions de coût, citées pour près de 16 % des répondants, contre 9,1 % aux bornes du Pays Il apparaît souvent des causes multifactorielles (ex : éloignement + temps) qui amènent le patient à renoncer aux soins 5. Enfin, la survenance d «alertes» santé concernant des PS de la zone Nord appelle une vigilance accrue sur cette zone. En conclusion, une situation démographique des MG qui peut à priori paraître «tenable» peut rapidement basculer vers une situation tendue, voire «intenable». En posant l attractivité comme orientation majeure, le projet de santé répond à la nécessité d organiser l offre de 1er recours pour attirer un jeune MG, ce qui permettrait de sécuriser utilement l offre de soins, d autant que la demande de soins a de fortes chances d augmenter avec le temps, compte tenu : -de la démographie de la population -de la situation d Aigurande, qui ne sécurise pas dans le temps la prise en charge des patients des communes de l extrême Nord de la zone - du potentiel que représente manifestement la proportion de renonciation aux soins, et auquel la structuration en pôle de santé pourrait apporter une réponse 4 Résultats présentés page 58 en livre 2 du Diagnostic Initial 5 Cette multifactorialité explique que la somme des pourcentages est supérieure à 100 % Pôle Santé Guéret Nord - Décembre 2010 p 15/190

16 ^ŽƵƌĐĞ :KD ϯ + Ϯ ϭ + ϰ ϭ ϭ Ϯ Ϯ ϱ ϯ + ϭ ϱ ϯ ϯ ϭ Ϯ Ϯ ϯ + ϱ + + ϭ ϭ ϱ ϭ ϭ + ϭϭ + ϮϮ Ϯ ϭ ϭϰ ϭϵ Pôle Santé Guéret Nord - Décembre 2010 ϯ Ϯ + WĂŶŽƌĂŵĂ ŐĠŶĠƌĂů ĚĞ ů ŽĨĨƌĞ ĚĞ ƐŽŝŶƐ + ','( 0. 0* p 16/190 (+3$' 3KDUPDFLH +{SLWDO &OLQLTXH 66,$'

17 Concernant les Infirmiers, Dentistes et Masseurs kinésithérapeutes Tableau cantonal des densités et activité sur 2008 (densité pour habitants) 6 Source : En tenant compte des 2 facteurs de densité et de proportion des PS de plus de 55 ans, il ressort que la situation est particulièrement aigüe pour les dentistes, comme sur tout le Pays de Guéret. La densité des MK constitue également une difficulté, marquée notamment sur la zone Nord. 6 Surlignés en rouge : les densités en deçà de la moyenne régionale, l activité au-delà de la moyenne régionale Les flèches indiquent la tendance entre 2007 et 2008 Pôle Santé Guéret Nord - Décembre 2010 p 17/190

18 L offre en IDE est quant à elle globalement satisfaisante : ceux-ci interviennent tout à la fois sur les cantons de Bonnat et de Châtelus, permettant une bonne couverture du territoire. Les ratios de bénéficiaires de soins infirmiers sur la zone Nord sont supérieurs à la moyenne régionale, en lien vraisemblable avec la moyenne d âge. Concernant les dentistes, le départ très prochain du dentiste de Bonnat à la retraite pose la question de son remplacement : parmi les ressources à explorer, une possibilité concerne les dentistes de la Mutualité Française Creuse, pouvant éventuellement être mis à disposition dans une structure de type MSP ou pôle. En posant l attractivité comme orientation majeure, le projet de santé répond à la nécessité d organiser l offre de 1 er recours pour attirer un jeune chirurgien-dentiste La participation du chirurgien-dentiste encore en activité est à ce titre un atout particulièrement précieux. Pôle Santé Guéret Nord - Décembre 2010 p 18/190

19 Concernant les autres professionnels de santé Le Diagnostic Initial dresse un état préoccupant de la situation des autres PS sur le Pays de Guéret, les densités des autres professions de santé (exercice libéral) étant extrêmement faible (cf. Pages 31 et 32 du Diagnostic). Pour rappel notamment : Sages-femmes : 0 sur le Pays Orthophonistes : 1 à Guéret et 1 à Sainte-Feyre Orthoptistes : 2 à Guéret Pédicures-podologues : 5 sur le pays Pédiatre : 1 seul sur le Pays (1 départ à la retraite en 2008) et un seul autre sur le département (Aubusson). Laboratoires : 2 à Guéret. Concernant la zone Nord, la communauté médicale prévoit de s adjoindre une sage femme (intégration encore incertaine) et un cadre de nutrition. Le pédicure-podologue exerçant aujourd hui à raison d un jour par semaine en cabinet secondaire sur Bonnat pourrait par contre, selon les directives de son ordre, opérer un choix en termes d implantation de cabinet secondaire qui pourrait être défavorable à la zone Nord, ceci dès Les offreurs de service en direction de population en situation de fragilité Concernant les Etablissements : En Médecine, chirurgie, obstétrique : 43 % des séjours sont effectués au CH de Guéret, 23 % à la clinique de la Marche, 13% au CHU de Limoges. Le CH de Guéret est donc l établissement vers lequel la majeure partie de la patientèle est dirigée. Cependant, aucun réseau de relations construites et/ou protocolées n est à ce jour établi. Pour les Soins de suite et de réadaptation : 23% se font au CRRF de Noth, 23% au CH de Guéret, 21% au CMN de Sainte-Feyre. Concernant l hospitalisation à domicile, (100% des séjours à l HAD de Noth) : celle-ci se fait actuellement à la demande du MG (50%) ou d un établissement en relais d une hospitalisation classique (50%), et principalement pour les cas de fin de vie. Les conditions de collaboration sont relativement faibles, vraisemblablement par méconnaissance de l HAD et des services qu elle peut offrir. Pôle Santé Guéret Nord - Décembre 2010 p 19/190

20 Un panorama général de l offre de soins est dressé page 25: concernant la zone Nord, il est actualisé de l EHPAD qui va s ouvrir sur Châtelus (45 lits). Concernant les CLIC (Centres Locaux d Information et de Coordination gérontologiques) : la zone Nord n est pas couverte. Concernant les réseaux de soins thématiques: ceux-ci ne sont pas sollicités sur la zone Nord, malgré une volonté (notamment des IDE) de recourir au réseau Diabète DIABLIM. Sur la zone Nord, les collaborations avec d autres acteurs et partenaires en matière d offre de soins sont très réduites. Le Projet de Santé élaboré sur la zone Nord pose la coordination des professionnels de santé et médico-sociaux comme un moyen opérationnel permettant de favoriser la prise en charge globale des patients. Et en effet, la visibilité offerte par la création d un dispositif tel un pôle de santé est à même de favoriser l ouverture de nouveaux champs de collaboration utiles pour sa patientèle : réseaux thématiques, EHPAD (en vue de mutualiser des moyens), hôpital, médecine de spécialité, etc. La question du «fonctionnement en mode ouvert» est d ailleurs citée au titre des conditions de durabilité, telle qu exposées dans le Diagnostic Initial («Organisation en mode ouvert») Cf. Pages 73 et 74 du Diagnostic Initial Pôle Santé Guéret Nord - Décembre 2010 p 20/190

21 2. La population exprime une demande de soins spécifique La population a été sollicitée, par questionnaires et via des réunions d échanges, afin de s exprimer sur la perspective de création d une MSP sur le territoire : à 93 % la population de la zone Nord plébiscitait à l époque la création d une MSP, dont 30 % conditionnait ce bénéfice à l éloignement de cette structure de leur domicile. Au titre des difficultés rencontrées par la population de zone Nord, 2 types de demande s expriment particulièrement. Une demande de facilitation de l accès aux soins A nouveau, l examen des motifs de renonciation aux soins renseigne utilement sur la nature des difficultés rencontrées par la patientèle (cf page 24 du présent rapport) Les cas de renonciation aux soins concernent 61 % des répondants pour la zone Nord 7, au titre desquels : Le facteur temps 8 (temps d attente, horaires de consultation), pour 69 % Le transport et/ou l éloignement 9, pour près de 26 % Des considérations financières 10 pour 16 % Par ailleurs, la population, à l occasion de réunions d échanges, a exprimé une demande forte en matière de continuité des soins sur des horaires élargis (hors permanence), et estime que des passages aux urgences pourraient être évités si cette condition était remplie. Sur la zone Nord, les questions «logistiques» (éloignement, transport, temps d attente ) complexifient l accès aux soins pour la population. Le projet de santé a été élaboré en considérant la nécessité de maintenir une offre de soins de 1er recours de proximité de qualité et accessible à tous. L organisation coopérative et l exercice coordonné sont en effet des facteurs qui pourront influer positivement sur l accès aux soins, pour une population ayant des difficultés à se déplacer Cf. pages 58 à 65 du Diagnostic Initial, alloués à l exploitation du questionnaire de la population Cf. Conditions d accès pages 34 et 35 du Diagnostic Initial 7 Diagnostic Initial: ce taux est de 45 % à l échelle des répondants du Pays 8 Diagnostic Initial: ce taux est de 18.3 % à l échelle des répondants du Pays 9 Diagnostic Initial: ce taux est de 22 % à l échelle des répondants du Pays 10 Diagnostic Initial: ce taux est de 9.1 % à l échelle des répondants du Pays Pôle Santé Guéret Nord - Décembre 2010 p 21/190

22 Une demande d élargissement de l offre de soins La population de la zone Nord formule des attentes à l égard d un dispositif de santé 11 qui sont d ordre médical et social. 50 % des répondants domiciliés sur la zone Nord émettent des besoins en terme d élargissement de l offre à d autres acteurs médicaux et sociaux, et notamment : A l attention de consultations spécialisées : ophtalmologie (16 % des répondants), cardiologie (9 % des répondants, gynécologie (6 % des répondants), puis pour moins de 5 % des répondants radiologie, pédiatrie, rhumatologie, angeiologie, dermatologie, neurologie, pneumologie et psychiatrie. A l attention de paramédicaux et acteurs sociaux : pédicure-podologue (pour 10 % des répondants, sage femme, orthophoniste et assistante sociale pour 4 % des répondants). 11 Les réponses formulées à l époque par rapport à un projet de MSP peuvent s entendre d un pole de santé dans les mêmes conditions Pôle Santé Guéret Nord - Décembre 2010 p 22/190

23 Par leur projet de santé, l équipe de PS cherche à favoriser une prise en charge globale du patient : cet objectif suppose une coordination des professionnels de santé et médico-sociaux et autant que possible le développement d une offre au-delà des soins de 1 er recours : -en intégrant le besoin d une offre sociale -en construisant une offre paramédicale (la perspective d intégrer une sage-femme et un cadre de nutrition répondent à ce besoin) -en favorisant l accès à la médecine de spécialité Ces coopérations contribueront à développer une approche globale, préventive et initiée au plus près du terrain, qui participe à «générer» un meilleur état de santé des populations. Pôle Santé Guéret Nord - Décembre 2010 p 23/190

24 2 nde partie : Les Orientations du projet de sante en réponse aux besoins du territoire 1. L articulation du projet de santé du pôle de santé du Nord du Pays de Guéret Le projet de santé sarticule autour : d orientations, qui définissent «ce que les PS veulent obtenir en s organisant sous forme de pôle de santé sur la zone Nord», d un projet professionnel, qui précise «qui contribue, par son exercice professionnel, au projet de santé de la zone Nord», et «comment s organise la contribution des acteurs entre eux», d un projet d organisation de la prise en charge, qui indique «les actions opérationnelles que le pôle de santé envisage de déployer» 2. Le pôle de santé de la zone Nord se donne 3 orientations majeures Le projet de santé porté par les membres du pôle comporte 3 orientations majeures, qui se déploient en 5 moyens opérationnels au travers du projet professionnel et du projet d organisation de la prise en charge. Maintenir une offre de soins de 1er recours de proximité de qualité et accessible à tous en optimisant la coordination des professionnels de santé et médico-sociaux pour une prise en charge globale des patients du secteur en pérennisant l accessibilité géographique aux soins de proximité par une organisation en pôle, constitué de 3 unités de regroupement sur les 3 bourgs structurants du secteur en améliorant les conditions d exercice actuel des professionnels de santé en place Développer l attractivité du territoire à l égard de jeunes PS en optimisant la coordination des professionnels de santé et médico-sociaux pour une prise en charge globale des patients du secteur en élaborant en commun un dispositif d exercice coopératif en améliorant les conditions d exercice actuel des professionnels de santé en place Pôle Santé Guéret Nord - Décembre 2010 p 24/190

25 Améliorer l état de santé de la population en optimisant la coordination des professionnels de santé et médico-sociaux pour une prise en charge globale des patients du secteur en pérennisant l accessibilité géographique aux soins de proximité par une organisation en pôle, constitué de 3 unités de regroupement sur les 3 bourgs structurants du secteur en déployant des actions de prévention, de dépistage et d éducation thérapeutique Pôle Santé Guéret Nord - Décembre 2010 p 25/190

Projet de santé. Nom du site : N Finess : (Sera prochainement attribué par les services de l ARS) Statut juridique : Raison Sociale :

Projet de santé. Nom du site : N Finess : (Sera prochainement attribué par les services de l ARS) Statut juridique : Raison Sociale : Projet de santé Nom du site : N Finess : (Sera prochainement attribué par les services de l ARS) Statut juridique : Raison Sociale : Adresse du siège social : Téléphone : Mail : Version : Etablie en date

Plus en détail

Maisons de Santé Pluridisciplinaires. Conditions d éligibilité à des soutiens financiers

Maisons de Santé Pluridisciplinaires. Conditions d éligibilité à des soutiens financiers Maisons de Santé Pluridisciplinaires Conditions d éligibilité à des soutiens financiers Les maisons de santé pluridisciplinaires (MSP) visent à offrir à la population, sur un même lieu, un ensemble de

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES Pour la mise en œuvre d une maison de santé pluridisciplinaire En Lot-et-Garonne

CAHIER DES CHARGES Pour la mise en œuvre d une maison de santé pluridisciplinaire En Lot-et-Garonne CAHIER DES CHARGES Pour la mise en œuvre d une maison de santé pluridisciplinaire En Lot-et-Garonne Les patients ont besoin d une réponse de proximité et d une prise en charge globale qui nécessite une

Plus en détail

ARRÊTÉ du. relatif au cahier des charges de santé de la maison de santé mentionné à l article L. 6323-3 du code de la santé publique.

ARRÊTÉ du. relatif au cahier des charges de santé de la maison de santé mentionné à l article L. 6323-3 du code de la santé publique. RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère du travail, de l emploi NOR : ARRÊTÉ du relatif au cahier des charges de santé de la maison de santé mentionné à l article L. 6323-3 du code de la santé publique. Le ministre

Plus en détail

Cahier des charges des maisons de santé pluri-professionnelles pouvant bénéficier d un soutien financier

Cahier des charges des maisons de santé pluri-professionnelles pouvant bénéficier d un soutien financier DGOS/PF3/CdC MSP PF3 R2 DSS RB 21 07 10 Cahier des charges des maisons de santé pluri-professionnelles pouvant bénéficier d un soutien financier L article L. 6323-3 du code de la santé publique prévoit

Plus en détail

lv. Fiches de présentation des Maisons de Santé Pluridisciplinaires P.16

lv. Fiches de présentation des Maisons de Santé Pluridisciplinaires P.16 P.3! " P.7! # $!%& # $!# $ ' (") P.9 *$ (") +,(") a) )! " #$ %$ lv. Fiches de présentation des Maisons de Santé Pluridisciplinaires P.16 & ' (()# " )2 #% * +,,,- - -$. / 0 ()./ *. 1 - -() * 2+,3+ 1 (.

Plus en détail

Organiser une permanence d accès aux soins de santé PASS

Organiser une permanence d accès aux soins de santé PASS Établissements de santé Droits et accueil des usagers Organiser une permanence d accès aux soins de santé PASS Recommandations et indicateurs Préface Faire face aux inégalités de santé qui touchent tout

Plus en détail

Note opérationnelle sur la réponse des réseaux de santé à l appel d offre NMR Juillet Octobre 2010.

Note opérationnelle sur la réponse des réseaux de santé à l appel d offre NMR Juillet Octobre 2010. Note opérationnelle sur la réponse des réseaux de santé à l appel d offre NMR Juillet Octobre 2010. Contexte L expérimentation NMR est organisée depuis 2 ans sous l égide de la Direction Générale de la

Plus en détail

Note créée le 19/03/2014

Note créée le 19/03/2014 Note créée le 19/03/2014 La télémédecine : présentation générale et expérimentations 2014 Note d information réalisée par pôle santé et soins Auteure : Fanny Gaspard, Conseillère technique aide et soins

Plus en détail

Annexe 2 Les expressions du HCAAM sur la coordination des interventions des professionnels autour du patient

Annexe 2 Les expressions du HCAAM sur la coordination des interventions des professionnels autour du patient Annexe 2 Les expressions du HCAAM sur la coordination des interventions des professionnels autour du patient Dans son avis de 2012 «L assurance maladie : les options du HCAAM» qui synthétise l ensemble

Plus en détail

Coordonner le parcours de soins des personnes âgées fragiles et/ou dépendantes

Coordonner le parcours de soins des personnes âgées fragiles et/ou dépendantes Coordonner le parcours de soins des personnes âgées fragiles et/ou dépendantes Expérimentation sur un territoire cible : Baillif - Vieux-Habitants Bouillante Patrice RICHARD, Directeur général de l ARS

Plus en détail

TERRITOIRES ET SANTE

TERRITOIRES ET SANTE TERRITOIRES ET SANTE UNE REPONSE A L EVOLUTION DE LA DEMOGRAPHIE DES PROFESSIONNELS DE SANTE ET A L AMELIORATION DE L AMENAGEMENT DU TERRITOIRE : LES MAISONS DE SANTE PLURIDISCIPLINAIRES GUIDE DE MISE

Plus en détail

2.1 - Améliorer l offre de soins sur le Pays

2.1 - Améliorer l offre de soins sur le Pays Module 2 : Services à la population 2.1 - Améliorer l offre de soins sur le Pays réservée : 400 000 OBJECTIFS STRATÉGIQUES - Développer les solidarités locales et l'accessibilité de tous aux services (Axe

Plus en détail

«Les actions publiques en faveur de l action aux soins de proximité»

«Les actions publiques en faveur de l action aux soins de proximité» «Les actions publiques en faveur de l action aux soins de proximité» Mai 2014 La définition de territoires prioritaires : les espaces d équipes de soins fragiles et sous vigilances Enjeux des espaces d

Plus en détail

Aide à l installation des Maisons de Santé Pluridisciplinaires en zones médicalement sous équipées

Aide à l installation des Maisons de Santé Pluridisciplinaires en zones médicalement sous équipées Pôle Culture, Sport, Santé, Associations Secteur Santé Aide à l installation des Maisons de Santé Pluridisciplinaires en zones médicalement sous équipées Nom du demandeur: Intitulé du projet : Contact

Plus en détail

COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DU CENTRE HOSPITALIER DE RUMILLY. 23, rue Charles-de-Gaulle 74151 RUMILLY

COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DU CENTRE HOSPITALIER DE RUMILLY. 23, rue Charles-de-Gaulle 74151 RUMILLY COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DU CENTRE HOSPITALIER DE RUMILLY 23, rue Charles-de-Gaulle 74151 RUMILLY FEVRIER 2006 SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION»... p.3 PARTIE 1 PRÉSENTATION

Plus en détail

«Politique des ARS pour les seniors»

«Politique des ARS pour les seniors» «Politique des ARS pour les seniors» Claude EVIN, Directeur Général de l Agence Régionale de Santé d Ile-de-France XX/XX/XX L ARS, acteur majeur de la politique de santé et d accompagnement au service

Plus en détail

Réseau de Santé du Pays des Vals de Saintonge Pôle de santé du Canton d Aulnay de Saintonge MSP Aulnay et Néré PROJET D AULNAY PSP

Réseau de Santé du Pays des Vals de Saintonge Pôle de santé du Canton d Aulnay de Saintonge MSP Aulnay et Néré PROJET D AULNAY PSP Réseau de Santé du Pays des Vals de Saintonge PROJET D AULNAY MSP PSP Réseau de santé de proximité Historique Objectifs Particularités Avenir Réseau de Santé du Pays des Vals de Saintonge MAISON DE SANTE

Plus en détail

UN NOUVEAU MODÈLE ÉCONOMIQUE. pour développer et pérenniser les centres de santé

UN NOUVEAU MODÈLE ÉCONOMIQUE. pour développer et pérenniser les centres de santé UN NOUVEAU MODÈLE ÉCONOMIQUE pour développer et pérenniser les centres de santé LES SOINS DE PREMIERS RECOURS CARACTÉRISTIQUES ET RÔLE DES CENTRES DE SANTÉ Les différentes formes d exercice médical regroupé

Plus en détail

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DU CENTRE ALMA SANTE

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DU CENTRE ALMA SANTE COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DU CENTRE ALMA SANTE Chemin de l Étrat BP 57 42210 MONTROND-LES-BAINS Février 2004 Agence nationale d accréditation et d évaluation en santé SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE-RENDU

Plus en détail

LE FINANCEMENT. MSPD Eric Fretillere Conseil Régional de l Ordre des Médecins d Aquitaine CDOM 47Page 1

LE FINANCEMENT. MSPD Eric Fretillere Conseil Régional de l Ordre des Médecins d Aquitaine CDOM 47Page 1 LE FINANCEMENT Il ne faut pas se le cacher, le financement est une difficulté et de nombreuses maisons médicales dans les 10 dernières années, qui fonctionnaient de manière satisfaisante, sont «décédées»

Plus en détail

Pandémie grippale et réorganisation des soins primaires. Le travail de la Maison Médicale de Garde d Ambérieu

Pandémie grippale et réorganisation des soins primaires. Le travail de la Maison Médicale de Garde d Ambérieu Pandémie grippale et réorganisation des soins primaires Le travail de la Maison Médicale de Garde d Ambérieu Introduction Réorganisation profonde nécessaire de l offre de soins Organisation hospitalière

Plus en détail

MF Maugourd, F. Ellien, P. Paranque Contexte

MF Maugourd, F. Ellien, P. Paranque Contexte Projet de permanence des soins gériatriques en EHPAD dans le sud de l Essonne MF Maugourd, F. Ellien, P. Paranque Contexte Le Sud de l Essonne accueille environ 3000 résidents en Etablissement d Hébergement

Plus en détail

COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DE L HÔPITAL D ENFANTS. 60 rue Bertin BP 840 97400 SAINT DENIS DE LA RÉUNION

COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DE L HÔPITAL D ENFANTS. 60 rue Bertin BP 840 97400 SAINT DENIS DE LA RÉUNION COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DE L HÔPITAL D ENFANTS 60 rue Bertin BP 840 97400 SAINT DENIS DE LA RÉUNION Octobre 2005 SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION»... p.3 PARTIE 1 PRÉSENTATION

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES DES UNITES NEURO-VASCULAIRES

CAHIER DES CHARGES DES UNITES NEURO-VASCULAIRES CAHIER DES CHARGES DES UNITES NEURO-VASCULAIRES 1 TEXTES DE REFERENCE 1.1 Cadre juridique Loi n o 2004-806 du 9 août 2004 relative à la politique de santé publique, notamment la mesure 72 de son annexe

Plus en détail

Maison ou un Pôle de santé

Maison ou un Pôle de santé Les 4 points clés pour créer une Maison ou un Pôle de santé pluri-professionnel De nouveaux modes d exercice coordonné et regroupé : L exercice médical dans les villes et dans les campagnes est aujourd

Plus en détail

COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DU CENTRE SAINT-DOMINIQUE. 18, avenue Henry-Dunant 06100 NICE

COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DU CENTRE SAINT-DOMINIQUE. 18, avenue Henry-Dunant 06100 NICE COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DU CENTRE SAINT-DOMINIQUE 18, avenue Henry-Dunant 06100 NICE Octobre 2006 SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION»... p.3 PARTIE 1 PRÉSENTATION DE L ÉTABLISSEMENT

Plus en détail

PERMANENCE DES SOINS AMBULATOIRES : PRÉSENTATION DU NOUVEAU DISPOSITIF ET DE LA CAMPAGNE DE COMMUNICATION RÉGIONALE

PERMANENCE DES SOINS AMBULATOIRES : PRÉSENTATION DU NOUVEAU DISPOSITIF ET DE LA CAMPAGNE DE COMMUNICATION RÉGIONALE PERMANENCE DES SOINS AMBULATOIRES : PRÉSENTATION DU NOUVEAU DISPOSITIF ET DE LA CAMPAGNE DE COMMUNICATION RÉGIONALE DOSSIER DE PRESSE 12 DÉCEMBRE 2012 Contact Presse : Agathe LOBET Courriel : agathe.lobet@ars.sante.fr

Plus en détail

Diplôme d Etat d infirmier Référentiel de compétences

Diplôme d Etat d infirmier Référentiel de compétences Annexe II Diplôme d Etat d infirmier Référentiel de compétences Les référentiels d activités et de compétences du métier d infirmier diplômé d Etat ne se substituent pas au cadre réglementaire. En effet,

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Les dates clés de la Coddem

DOSSIER DE PRESSE. Les dates clés de la Coddem 6 ème séance plénière lundi 14 avril 2014 DOSSIER DE PRESSE La commission départementale de la démographie médicale : l instance incontournable en Lot-et-Garonne pour mettre en place un nouvel exercice

Plus en détail

P atients S anté T erritoires

P atients S anté T erritoires H ôpital P atients S anté T erritoires L exercice regroupé dans les services de santé Une action coordonnée des professionnels en faveur des patients De plus en plus de professionnels de santé ont depuis

Plus en détail

F. BILLION-REY V. LACROIX

F. BILLION-REY V. LACROIX Centre Hospitalier de Lons le Saunier Service Pharmacie et Stérilisation Centrale Plaidoyer pour le développement de la Pharmacie Clinique au Centre Hospitalier de Lons le Saunier F. BILLI-REY V. LACRIX

Plus en détail

CPS CPS CPS CARTE DE PROFESSIONNEL CARTE DE PROFESSIONNEL CHIRURGIEN-DENTISTE ORDRE NATIONAL DES SAGES-FEMMES. www.ordres-sante.fr

CPS CPS CPS CARTE DE PROFESSIONNEL CARTE DE PROFESSIONNEL CHIRURGIEN-DENTISTE ORDRE NATIONAL DES SAGES-FEMMES. www.ordres-sante.fr MÉDECIN SAGE-FEMME S CARTE Votre carte professionnellee pour de nouveaux services es en toute confiance. FESSIONNEL ANTÉ MASSEUR- KINÉSITHÉRAPEUTE PÉDICURE-PODOLOGUE SAN S DE SANTÉ PHARMACIEN INFIRMIER(E)

Plus en détail

Projet de communication

Projet de communication PROJET D'ETABLISSEMENT 2012 / 2016 - TOME 6 - Projet de communication 1 Sommaire INTRODUCTION... 4 RECAPITULATIF DES FICHES ACTIONS... 5 Communication Interne... 6 FICHE N COM INT 01 A... 7 Communication

Plus en détail

Maison de santé. Définition. Equipes délivrent des soins coordonnés autour d un système d information partagé. Intérêt

Maison de santé. Définition. Equipes délivrent des soins coordonnés autour d un système d information partagé. Intérêt Maison de santé Définition Equipes délivrent des soins coordonnés autour d un système d information partagé Intérêt Gestion des Polypathologies, chroniques, complexité Accessibilité, qualité Attractivité

Plus en détail

Maisons de santé Soutien aux projets en Pays de la Loire

Maisons de santé Soutien aux projets en Pays de la Loire Maisons Soutien aux projets en Pays de la Loire L a démographie des professionnels est une problématique au croisement de la santé et de l aménagement du territoire : un territoire sans professionnel n

Plus en détail

TELEMEDINOV. la Télémédecine Interopérable Nord Ouest Vendée. Décloisonnement Hôpital-ville-médico-social Projet de santé et modèle économique

TELEMEDINOV. la Télémédecine Interopérable Nord Ouest Vendée. Décloisonnement Hôpital-ville-médico-social Projet de santé et modèle économique TELEMEDINOV la Télémédecine Interopérable Nord Ouest Vendée Décloisonnement Hôpital-ville-médico-social Projet de santé et modèle économique Présentation Michel RIOLI directeur du projet LA REGLEMENTATION

Plus en détail

Hôpital performant et soins de qualité. La rencontre des extrêmes estelle

Hôpital performant et soins de qualité. La rencontre des extrêmes estelle Hôpital performant et soins de qualité. La rencontre des extrêmes estelle possible? 18 octobre 2012 Professeur Philippe KOLH CIO, Directeur du Service des Informations Médico-Economiques CHU de LIEGE Plan

Plus en détail

La position et la stratégie française Yannick Le Guen, sousdirecteur, Le 03 avril 2014. Direction générale de l offre de soins - DGOS

La position et la stratégie française Yannick Le Guen, sousdirecteur, Le 03 avril 2014. Direction générale de l offre de soins - DGOS La position et la stratégie française Yannick Le Guen, sousdirecteur, DGOS. Le 03 avril 2014 Session Santé Numérique : quelle est la place de la France en Europe? Etat des lieux et comparatifs La position

Plus en détail

Le Syndicat des Médecins de Famille PRINCIPES FONDAMENTAUX DE LA PERMANENCE DE SOINS DES MEDECINS GENERALISTES

Le Syndicat des Médecins de Famille PRINCIPES FONDAMENTAUX DE LA PERMANENCE DE SOINS DES MEDECINS GENERALISTES 1 MCo/LJ/8033/04/UNOF Paris, le 12 janvier 2004 PRINCIPES FONDAMENTAUX DE LA PERMANENCE DE SOINS DES MEDECINS GENERALISTES 1. Exposé des motifs : La Permanence des soins est une mission d'intérêt général,

Plus en détail

Offre et recours aux soins de premiers recours sur le Pays Sud Charente

Offre et recours aux soins de premiers recours sur le Pays Sud Charente Offre et recours aux soins de premiers recours sur le Pays Sud Charente Cette étude a été réalisée en collaboration entre les services de l Agence Régionale de Santé (ARS), Mme Anne ROUSSEL, statisticienne

Plus en détail

Nouveaux rôles infirmiers : une nécessité pour la santé publique et la sécurité des soins, un avenir pour la profession

Nouveaux rôles infirmiers : une nécessité pour la santé publique et la sécurité des soins, un avenir pour la profession Position adoptée par Conseil national de l Ordre des infirmiers le 14 septembre 2010 Nouveaux rôles infirmiers : une nécessité pour la santé publique et la sécurité des soins, un avenir pour la profession

Plus en détail

REGLEMENT DE FONCTIONNEMENT

REGLEMENT DE FONCTIONNEMENT Handicap, Dépendance, Invalidité REGLEMENT DE FONCTIONNEMENT HANDIVIE 1 Boulevard de Compostelle - 13012 Marseille : 04 91 44 07 73 - : 09 70 62 08 48 ssiad-handivie@wanadoo.fr TABLE DES MATIERES I.LE

Plus en détail

Contrat d étude prospective de l emploi et de LA formation de la filière santé dans le Nord-Pas de Calais. Synthèse des résultats

Contrat d étude prospective de l emploi et de LA formation de la filière santé dans le Nord-Pas de Calais. Synthèse des résultats Contrat d étude prospective de l emploi et de LA formation de la filière santé dans le Nord-Pas de Calais Synthèse des résultats Septembre 2013 Etude coordonnée par Dispositif soutenu et financé par Le

Plus en détail

QUEL RÔLE DONNER À LA TÉLÉMÉDECINE DANS NOTRE SOCIÉTÉ ACTUELLE?

QUEL RÔLE DONNER À LA TÉLÉMÉDECINE DANS NOTRE SOCIÉTÉ ACTUELLE? Séminaire Aristote 12 juin 2013 QUEL RÔLE DONNER À LA TÉLÉMÉDECINE DANS NOTRE SOCIÉTÉ ACTUELLE? Jean-Pierre Blanchère Coordinateur Département «e-santé et domotique» Pôle TES Justifications de la télémédecine

Plus en détail

L exercice pluriprofessionnel des soins primaires en Maison et Pôle de Santé

L exercice pluriprofessionnel des soins primaires en Maison et Pôle de Santé L exercice pluriprofessionnel des soins primaires en Maison et Pôle de Santé Dr Jean Jacques ANTOINE FEMALOR 14 Juin 2012 METZ 57 1 Déclara'on d intérêts J ai actuellement ou j ai eu au cours des trois

Plus en détail

Publication des liens

Publication des liens Le Leem vous informe Publication des liens entre professionnels de santé et entreprises du médicament Vous êtes médecin, chirurgien-dentiste, sage-femme, pharmacien, professionnel paramédical ou tout autre

Plus en détail

Journées de formation DMP

Journées de formation DMP Journées de formation DMP Le DMP dans l écosystème Chantal Coru, Bureau Etudes, ASIP Santé Mardi 26 juin 2012 Processus de coordination au centre des prises en charge Quelques exemples Maisons de santé

Plus en détail

Référentiel métier de directeur d établissement social et médico-social

Référentiel métier de directeur d établissement social et médico-social Référentiel métier de directeur d établissement social et médico-social Avertissement Ce référentiel couvre les fonctions des directeurs exerçant dans les établissements du secteur médico-social et social

Plus en détail

PLACE DE LA TÉLÉMÉDECINE DANS

PLACE DE LA TÉLÉMÉDECINE DANS Ateliers de prospective PLACE DE LA TÉLÉMÉDECINE DANS L ORGANISATION DES SOINS : LA TÉLÉMÉDECINE PERMET-ELLE DES ORGANISATIONS DE SOINS PLUS PERFORMANTES? Dr Pierre SIMON Président de l'association nationale

Plus en détail

1 ère partie Amont de l'hôpital : organiser la permanence des soins une obligation médicale!

1 ère partie Amont de l'hôpital : organiser la permanence des soins une obligation médicale! Plan «Urgences» 1 ère partie Amont de l'hôpital : organiser la permanence des soins une obligation médicale! Fiche 1.1 La permanence des médecins généralistes Mesure 1 Assurer la permanence de soins Mesure

Plus en détail

COMPLEMENTAIRE SANTE GENERALISÉE :

COMPLEMENTAIRE SANTE GENERALISÉE : COMPLEMENTAIRE SANTE GENERALISÉE : SYNAMI S ENGAGER POUR CHACUN AGIR POUR TOUS UNE NEGOCIATION ABOUTISSANT À UNE BONNE COUVERTURE Pourquoi, pour qui? D ici au 1er Janvier 2016, la loi du 14 juin 2013 relative

Plus en détail

Stratégie de déploiement

Stratégie de déploiement Messageries Sécurisées de Santé (MSSanté) Mars 2014 Page 1 La présente note vise à éclairer la démarche de mise en place d un système de messageries sécurisées de santé en concertation avec l ensemble

Plus en détail

Procédure adaptée (Article 28 du Code des marchés publics)

Procédure adaptée (Article 28 du Code des marchés publics) Cahier des Clauses Techniques Particulières (CCTP) Relatif au projet de : Déploiement du logiciel DMU Net au sein du service des urgences et mise en place d un EAI (Enterprise Application Integration)

Plus en détail

«Améliorer les parcours de santé des personnes âgées en risque de perte d autonomie»

«Améliorer les parcours de santé des personnes âgées en risque de perte d autonomie» DOSSIER PAERPA «Améliorer les parcours de santé des personnes âgées en risque de perte d autonomie» 1 _ SOMMAIRE Quelques données chiffrées 3 Les initiatives déjà engagées pour améliorer les parcours de

Plus en détail

Nous vous en remercions par avance et vous souhaitons un prompt rétablissement.

Nous vous en remercions par avance et vous souhaitons un prompt rétablissement. Madame, Mademoiselle, Monsieur, Toute l équipe de MédiHAD vous souhaite la bienvenue. Nous vous remercions d avoir choisi notre structure d Hospitalisation A Domicile pour votre prise en charge médicale

Plus en détail

NOR/INT/C/04/00111/C Paris, le 8 septembre 2004. Le ministre de l intérieur de la sécurité intérieure et des libertés locales

NOR/INT/C/04/00111/C Paris, le 8 septembre 2004. Le ministre de l intérieur de la sécurité intérieure et des libertés locales DIRECTION GENERALE DE LA POLICE NATIONALE DIRECTION DE L ADMINISTRATION DE LA POLICE NATIONALE NOR/INT/C/04/00111/C Paris, le 8 septembre 2004 Le ministre de l intérieur de la sécurité intérieure et des

Plus en détail

COMPTE-RENDU D ACCREDITATION DE LA CLINIQUE CHIRURGICALE DE BORDEAUX-MÉRIGNAC. 9, rue Jean-Moulin 33700 MERIGNAC

COMPTE-RENDU D ACCREDITATION DE LA CLINIQUE CHIRURGICALE DE BORDEAUX-MÉRIGNAC. 9, rue Jean-Moulin 33700 MERIGNAC COMPTE-RENDU D ACCREDITATION DE LA CLINIQUE CHIRURGICALE DE BORDEAUX-MÉRIGNAC 9, rue Jean-Moulin 33700 MERIGNAC Août 2003 SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE-RENDU D ACCREDITATION»... p.3 PARTIE 1 PRESENTATION

Plus en détail

SYSTEMES D INFORMATION EN SANTE Journée régionale du 12 janvier 2012 - Blois

SYSTEMES D INFORMATION EN SANTE Journée régionale du 12 janvier 2012 - Blois SYSTEMES D INFORMATION EN SANTE Journée régionale du 12 janvier 2012 - Blois La télémédecine au service des soins de 1 er recours et de l aménagement du territoire dominique.depinoy@acsantis.com Pourquoi

Plus en détail

Les réseaux de santé Alain Grand

Les réseaux de santé Alain Grand Les réseaux de santé Alain Grand Section 1 : les réseaux de santé Devant le constat d un cloisonnement excessif du système de santé, susceptible d induire des «pertes de chance» vis-à-vis de certaines

Plus en détail

Accompagner Soigner Accueillir - Accompagner Soigner Accueillir- Accompagner. Tous les jours de l année, votre santé nous mobilise

Accompagner Soigner Accueillir - Accompagner Soigner Accueillir- Accompagner. Tous les jours de l année, votre santé nous mobilise Accompagner Soigner Accueillir - Accompagner Soigner Accueillir- Accompagner Tous les jours de l année, votre santé nous mobilise Version Février 2011 HARMONIE SOINS & SERVICES Sommaire général Un groupe

Plus en détail

ACCORD NATIONAL destiné à organiser les rapports entre les Centres de santé et les caisses d Assurance Maladie

ACCORD NATIONAL destiné à organiser les rapports entre les Centres de santé et les caisses d Assurance Maladie ACCORD NATIONAL destiné à organiser les rapports entre les Centres de santé et les caisses d Assurance Maladie Entre, d une part, L Union nationale des caisses d assurance maladie, représentée par Nicolas

Plus en détail

Assurance Maladie Obligatoire /Assurance Maladie Complémentaire : guichet unique et reste à charge

Assurance Maladie Obligatoire /Assurance Maladie Complémentaire : guichet unique et reste à charge Assurance Maladie Obligatoire /Assurance Maladie Complémentaire : guichet unique et reste à charge Colloque de Lyon du 5, 6 et 7 janvier 2012 1 Plan de l intervention 1. Présentation MFP Services : Union

Plus en détail

Questionnaire général (court)

Questionnaire général (court) 1 sur 6 29/12/2014 10:00 Questionnaire général (court) Il peut bien entendu être diffusé à des professionnels de votre connaissance pouvant être s par le projet. Les informations renseignées ont vocation

Plus en détail

L hôpital dans la société. L expérience du CHU de Paris, l AP HP. Pierre Lombrail, Jean-Yves Fagon

L hôpital dans la société. L expérience du CHU de Paris, l AP HP. Pierre Lombrail, Jean-Yves Fagon L hôpital dans la société. L expérience du CHU de Paris, l AP HP. Pierre Lombrail, Jean-Yves Fagon Colloque Santé et Société Quels déterminants de santé et quel système de soins pour la santé de toute

Plus en détail

COMPTE RENDU D ACCREDITATION DE L'HOPITAL ET INSTITUT DE FORMATION EN SOINS INFIRMIERS CROIX-ROUGE FRANÇAISE

COMPTE RENDU D ACCREDITATION DE L'HOPITAL ET INSTITUT DE FORMATION EN SOINS INFIRMIERS CROIX-ROUGE FRANÇAISE COMPTE RENDU D ACCREDITATION DE L'HOPITAL ET INSTITUT DE FORMATION EN SOINS INFIRMIERS CROIX-ROUGE FRANÇAISE Chemin de la Bretèque 76230 BOIS-GUILLAUME Mois de juin 2001 SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES Bourse «Avenir Recherche & Soins»

CAHIER DES CHARGES Bourse «Avenir Recherche & Soins» CAHIER DES CHARGES Bourse «Avenir Recherche & Soins» La Bourse Mutualiste pour la Recherche Infirmière et Paramédicale LE CONTEXTE GÉNÉRAL La recherche infirmière et paramédicale - c est-à-dire l étude

Plus en détail

Le dossier médical. du médecin libéral. Patrice MARIE LE GUIDE DE L ENTRÉE DANS LA VIE PROFESSIONNELLE

Le dossier médical. du médecin libéral. Patrice MARIE LE GUIDE DE L ENTRÉE DANS LA VIE PROFESSIONNELLE du médecin libéral Patrice MARIE, c est l ensemble des documents concernant la santé d un patient donné que le médecin garde, en temps que médecin traitant. La loi, promulguée le 4 mars 2002, réaffirme

Plus en détail

AVIS D APPEL A PROJETS MEDICO-SOCIAL RELEVANT DE LA COMPETENCE DE

AVIS D APPEL A PROJETS MEDICO-SOCIAL RELEVANT DE LA COMPETENCE DE AVIS D APPEL A PROJETS MEDICO-SOCIAL RELEVANT DE LA COMPETENCE DE L AGENCE REGIONALE DE SANTE D ALSACE RELATIF A LA CREATION DE PLACES DE SERVICES DE SOINS INFIRMIERS A DOMICILE (SSIAD) ARS Alsace Cité

Plus en détail

Référentiel Officine

Référentiel Officine Référentiel Officine Inscrire la formation dans la réalité et les besoins de la pharmacie d officine de demain - Ce référentiel décrit dans le cadre des missions et des activités du pharmacien d officine

Plus en détail

La prévention : caractéristique du positionnement de la Mutualité Française sur l ensemble de son offre

La prévention : caractéristique du positionnement de la Mutualité Française sur l ensemble de son offre La prévention : caractéristique du positionnement de la Mutualité Française sur l ensemble de son offre Avril 2011 La longue expérience de la Mutualité Française dans la mise en œuvre d actions de prévention,

Plus en détail

Equipe mobile SMES CH Sainte-Anne (Paris)

Equipe mobile SMES CH Sainte-Anne (Paris) Equipe mobile SMES CH Sainte-Anne (Paris) 1. Contexte local Géographie La psychiatrie adulte de l hôpital Sainte-Anne est orientée vers 7 secteurs psychiatriques adultes, que ce soit pour les hospitalisations,

Plus en détail

Admission (Formalités d ) : Formalités médicales ou non-médicales (questionnaire médical, examens

Admission (Formalités d ) : Formalités médicales ou non-médicales (questionnaire médical, examens Par un langage simple et clair pour faciliter la lecture de nos courriers Les Services aux Clients Santé font de la satisfaction de leurs clients une priorité. Pour vous offrir un service de qualité, nous

Plus en détail

Intérêts de l outil PAACO

Intérêts de l outil PAACO 12 février 2014 Colloque TIC Santé Intérêts de l outil PAACO Association «Gaves et Bidouze» - Plateforme de coordination CLIC, Réseau Gérontologique, MAIA L outil PAACO Objectifs : pourquoi cet outil dans

Plus en détail

9 PROPOSITIONS POUR UNE MEILLEURE ACCESSIBILITE AU SYSTEME DE SANTE DES PERSONNES EN SITUATION DE GRANDE EXCLUSION

9 PROPOSITIONS POUR UNE MEILLEURE ACCESSIBILITE AU SYSTEME DE SANTE DES PERSONNES EN SITUATION DE GRANDE EXCLUSION 9 PROPOSITIONS POUR UNE MEILLEURE ACCESSIBILITE AU SYSTEME DE SANTE DES PERSONNES EN SITUATION DE GRANDE EXCLUSION De par ses missions d écoute, d orientation, d accueil et de prise en charge notamment

Plus en détail

Contribution de la commission imagerie à la future loi de santé 2014

Contribution de la commission imagerie à la future loi de santé 2014 Contribution de la commission imagerie à la future loi de santé 2014 A l initiative des professionnels de terrain, la FHF a constitué en janvier 2014 une commission imagerie. Composée de médecins et de

Plus en détail

Soirée d information URPS ML

Soirée d information URPS ML Modifiez le style du titre Soirée d information URPS ML «Accompagnement à l Informatisation des Pôles et Maisons de Santé» 09/10/2014 GCS e-santé Pays de la Loire - document de travail 1 Modifiez le style

Plus en détail

Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat d Aide Médico-Psychologique

Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat d Aide Médico-Psychologique A R D E Q A F Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat d Aide Médico-Psychologique 1.1 Définition de la profession et du contexte de l intervention p. 2 1.2 Le référentiel d activités du Diplôme

Plus en détail

La télémédecine en action : 25 projets passés à la loupe. Un éclairage pour un déploiement national

La télémédecine en action : 25 projets passés à la loupe. Un éclairage pour un déploiement national La télémédecine en action : 25 projets passés à la loupe Un éclairage pour un déploiement national Journée Télémédecine ASIP Santé 3 mai 2012 Pascale MARTIN - ANAP Agence Nationale d Appui à la Performance

Plus en détail

Le rôle des mutuelles dans le développement de l éducation thérapeutique du patient.

Le rôle des mutuelles dans le développement de l éducation thérapeutique du patient. Le développement des programmes d éducation thérapeutique du patient 2 ans après la loi Hôpital, patients, santé, territoire : quel bilan? Le rôle des mutuelles dans le développement de l éducation thérapeutique

Plus en détail

Commission Médicale de la FFVoile Règles de Fonctionnement Texte adopté par le BE du 09 mars 2007

Commission Médicale de la FFVoile Règles de Fonctionnement Texte adopté par le BE du 09 mars 2007 Commission Médicale de la FFVoile Règles de Fonctionnement Texte adopté par le BE du 09 mars 2007 PREAMBULE L article L. 231-5 du code du sport rappelle que les fédérations sportives veillent à la santé

Plus en détail

Ministère chargé de la santé Diplôme d Etat d infirmier. Portfolio de l étudiant

Ministère chargé de la santé Diplôme d Etat d infirmier. Portfolio de l étudiant Ministère chargé de la santé Diplôme d Etat d infirmier Annexe VI Portfolio de l étudiant Nom et prénom de l étudiant : Institut de formation en soins : Date d entrée dans la formation : Nom et prénom

Plus en détail

CONVENTION DE COLLABORATION entre l HOPITAL A DOMICILE 35 et le CABINET INFIRMIER OU L INFIRMIER(ÈRE) LIBÉRAL(E)

CONVENTION DE COLLABORATION entre l HOPITAL A DOMICILE 35 et le CABINET INFIRMIER OU L INFIRMIER(ÈRE) LIBÉRAL(E) CONVENTION DE COLLABORATION entre l HOPITAL A DOMICILE 35 et le CABINET INFIRMIER OU L INFIRMIER(ÈRE) LIBÉRAL(E) L Hôpital à Domicile 35 est un établissement de santé qui s inscrit dans un ensemble de

Plus en détail

Séquence 1 : La place du MSP et de l ISP

Séquence 1 : La place du MSP et de l ISP Séquence 1 : La place du MSP et de l ISP 1- Sécurité civile et police administrative L activité opérationnelle des sapeurs pompiers s exercent dans le cadre de la police administrative. La police administrative

Plus en détail

en toute simplicité!

en toute simplicité! BIEN COMPRENDRE LES NOUVELLES RÉFORMES DE LA COMPLÉMENTAIRE SANTÉ. en toute simplicité! 1 LA GÉNÉRALISATION DE LA COMPLÉMENTAIRE SANTÉ D ici le 1 er janvier 2016, toutes les entreprises devront mettre

Plus en détail

Consultation pour une mutuelle santé pour les habitants de Lagord

Consultation pour une mutuelle santé pour les habitants de Lagord 1 Centre Communal d Action Sociale Consultation pour une mutuelle santé pour les habitants de Lagord DOCUMENT UNIQUE VALANT : ACTE D ENGAGEMENT CAHIER DES CHARGES TECHNIQUES REGLEMENT DE CONSULTATION Date

Plus en détail

COMMENT DEVENIR KINÉSITHÉRAPEUTE

COMMENT DEVENIR KINÉSITHÉRAPEUTE COMMENT DEVENIR KINÉSITHÉRAPEUTE DESCRIPTION DU MÉTIER Le masseur-kinésithérapeute ou «kiné» dans le langage courant, effectue sur prescription médicale des actes de gymnastique médicale, de massage, de

Plus en détail

sociales (pour information) CIRCULAIRE DGS(SD6/A)/DGAS/DSS/2002/551 / du 30 octobre 2002 relative aux appartements de coordination thérapeutique (ACT)

sociales (pour information) CIRCULAIRE DGS(SD6/A)/DGAS/DSS/2002/551 / du 30 octobre 2002 relative aux appartements de coordination thérapeutique (ACT) Le Ministre de la Santé, de la Famille Et des personnes Handicapées A Mesdames et Messieurs les Préfets de région Direction régionales des affaires sanitaires et sociales Mesdames et Messieurs les Préfets

Plus en détail

Domaine Santé. Plan d études cadre Modules complémentaires santé. HES-SO, les 5 et 6 mai 2011. 1 PEC Modules complémentaires santé

Domaine Santé. Plan d études cadre Modules complémentaires santé. HES-SO, les 5 et 6 mai 2011. 1 PEC Modules complémentaires santé Domaine Santé Plan d études cadre Modules complémentaires santé HES-SO, les 5 et 6 mai 2011 1 PEC Modules complémentaires santé Plan d études cadre Modules complémentaires santé 1. Finalité des modules

Plus en détail

La complémentaire santé pour tous : chef d entreprise, ce que vous devez savoir!

La complémentaire santé pour tous : chef d entreprise, ce que vous devez savoir! La complémentaire santé pour tous : chef d entreprise, ce que vous devez savoir! AGAMY 25/06/15 Par Philippe BARRAUD, Inspecteur Collectives AXA ENTREPRISES & Dominique THIERY, Agent AXA Patrimoine & Prévoyance

Plus en détail

La Mutualité. Française. Rhône. dans le. Des services de soins et d accompagnement mutualistes pour une santé solidaire

La Mutualité. Française. Rhône. dans le. Des services de soins et d accompagnement mutualistes pour une santé solidaire La Mutualité Française Rhône dans le Des services de soins et d accompagnement mutualistes pour une santé solidaire Des valeurs qui font la différence Edito La Mutualité Française Responsabilité CHACUN

Plus en détail

Aide kinésithérapeute : une réalité?

Aide kinésithérapeute : une réalité? Aide kinésithérapeute : une réalité? Fabien Launay Cadre supérieur du pôle rééducation CHU de Dijon Dijon (21) Préambule : La fonction d aide-kinésithérapeute n est pas nouvelle. Elle peut être occupée

Plus en détail

Schéma Régional d Organisation des Soins VOLET AMBULATOIRE ANNEXE PHARMACIES DIAGNOSTIC DE L OFFRE AMBULATOIRE

Schéma Régional d Organisation des Soins VOLET AMBULATOIRE ANNEXE PHARMACIES DIAGNOSTIC DE L OFFRE AMBULATOIRE VOLET AMBULATOIRE ANNEXE PHARMACIES DIAGNOSTIC DE L OFFRE AMBULATOIRE SOMMAIRE 1.DIAGNOSTIC REGIONAL DE LA DELIVRANCE DU MEDICAMENT EN AMBULATOIRE... 3 1.1.Les modes d ouverture d une pharmacie... 3 1.2.Le

Plus en détail

PROGRAMME DE TRAVAIL 2015

PROGRAMME DE TRAVAIL 2015 PROGRAMME DE TRAVAIL 2015 Date : février 2015 Auteurs : Catherine Pourin, Jean-Luc Quenon et toute l équipe du CCECQA Le programme de travail du CCECQA est décliné selon les axes retenus en 2015 : Indicateurs

Plus en détail

Cahier des charges du système d information des maisons et pôles de santé pluriprofessionnels et des centres de santé polyvalents.

Cahier des charges du système d information des maisons et pôles de santé pluriprofessionnels et des centres de santé polyvalents. Cahier des charges du système d information des maisons et pôles de santé pluriprofessionnels et des centres de santé polyvalents Décembre 2011 Classification : Public 1 / 90 Synthèse ASIP Santé Une lettre

Plus en détail

Dispositions déclarées contraires à la Constitution :

Dispositions déclarées contraires à la Constitution : Loi n 2011-940 du 10 août 2011 modifiant certaines dispositions de la loi n 2009-879 du 21 juillet 2009 portant réforme de l hôpital et relative aux patients, à la santé et aux territoires Texte définitivement

Plus en détail

LA SANTÉ DE NOTRE SYSTÈME DE SANTÉ. Agence Régionale de Santé

LA SANTÉ DE NOTRE SYSTÈME DE SANTÉ. Agence Régionale de Santé AMÉLIORER LA SANTÉ DE LA POPULATION ET ACCROÎTRE L EFFIcacité DE NOTRE SYSTÈME DE SANTÉ Agence Régionale de Santé Une réforme indispensable, les ars pourquoi? Nos dépenses de santé ne cessent d augmenter,

Plus en détail

«Rôle et Place des Réseaux de Soins Palliatifs dans l'offre de soins»

«Rôle et Place des Réseaux de Soins Palliatifs dans l'offre de soins» «Rôle et Place des Réseaux de Soins Palliatifs dans l'offre de soins» Hélène Fernandez Cadre Supérieur de Santé, Coordinatrice RESOP06 9 Forum SIH 06 EMSP Cannes Grasse Antibes 4 Mars 2010 Palais des Congrès

Plus en détail

NOUVELLE THEMATIQUE A L EXPLORATOIRE! Les métiers au service de la santé

NOUVELLE THEMATIQUE A L EXPLORATOIRE! Les métiers au service de la santé NOUVELLE THEMATIQUE A L EXPLORATOIRE! Les métiers au service de la santé L Exploratoire raconte la «belle histoire» d un territoire engagé à maintenir et accroître le niveau de santé de toute sa population,

Plus en détail

Notre offre de service : un accompagnement par des experts sur l ensemble des problématiques liées au diagnostic financier

Notre offre de service : un accompagnement par des experts sur l ensemble des problématiques liées au diagnostic financier SANTE Diagnostic financier et aide à l élaboration d un plan de redressement Comment s approprier la démarche de diagnostic? Les enjeux Depuis la mise en place de la T2A, les établissements de santé sont

Plus en détail