Aperçu des successions et la Loi sur les foyers familiaux situés dans les réserves et les droits ou intérêts matrimoniaux

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Aperçu des successions et la Loi sur les foyers familiaux situés dans les réserves et les droits ou intérêts matrimoniaux"

Transcription

1 Aperçu des successions et la Loi sur les foyers familiaux situés dans les réserves et les droits ou intérêts matrimoniaux Formation nationale de BIM pour les Nations de PGETR du 16 au 18 juin 2015

2 Sommaire Qui est assujetti à la Loi sur les Indiens et à la Loi sur les foyers familiaux situés dans les réserves et les droits ou intérêts matrimoniaux (LFFRDIM)? La LFFRDIM et le rôle d'aadnc dans les successions : Testaments et successions (articles 45 et 46) Intestat (article 48) Avis de décès et LFFRDIM L'administration des successions : La nomination des administrateurs et la LFFRDIM Les devoirs des administrateurs et la LFFRDIM Rôle d AADNC : les biens d une personne vivante et la LFFRDIM Biens fonciers dans une succession La LFFRDIM et les successions Options du survivant selon la LFFRDIM Discussion : mises en situation 2

3 Aperçu Qui est assujetti à la Loi sur les Indiens? Pour les testaments et les successions, seuls ceux qui sont inscrits (au Registre des Indiens) et qui ont leur domicile dans une réserve sont régis par les règles de la Loi sur les Indiens. Les adultes trouvés inaptes à gérer leurs finances et leur propriété (adultes dépendants) par les autorités désignées de la province ou du territoire sont assujettis aux règles de la Loi sur les Indiens s ils sont inscrits ou membres d une Première Nation et ont leur domicile dans une réserve. Qui est assujetti à la LFFRDIM? Les époux ou conjoints de fait et les survivants qui détiennent ou ont détenu des biens immobiliers matrimoniaux. 3

4 Rôle d AADNC : successions et LFFRDIM La compétence du ministre, énoncée aux articles 42 à 50 de la Loi sur les Indiens, est généralement exercée par des fonctionnaires régionaux d Affaires autochtones et Développement du Nord Canada. Après le décès, cette compétence inclut les tâches suivantes : approuver le testament, qui doit : être fait par écrit porter la signature du défunt exprimer les volontés du défunt prendre effet au décès désigner un exécuteur testamentaire ou un administrateur d une succession; administrer une succession si aucun membre de la famille n est apte ou disposé à le faire; déclarer un testament nul en tout ou en partie. S il y a un survivant (époux ou conjoint de fait), AADNC indique à l exécuteur testamentaire ou à l administrateur potentiel les options qui lui sont offertes en vertu de la LFFRDIM ou l informe que la Première Nation dispose de ses propres lois en matière de biens immobiliers matrimoniaux. 4

5 Rôle d AADNC : intestat En cas de nullité intégrale du testament ou de décès sans testament, AADNC s emploie à désigner un membre de la famille (un héritier, habituellement) pour administrer la succession. L administrateur désigné applique les règles relatives à la succession d un intestat pour déterminer comment et à qui la succession sera répartie. Par exemple : Le seul héritier est un survivant. Les premiers $ vont au conjoint survivant. Survivant et 1 enfant Solde : - la moitié à l enfant; - l autre moitié au survivant. Survivant et 2 enfants ou plus Solde : - 2/3 répartis entre les descendants; - 1/3 au survivant. 5

6 Avis de décès et LFFRDIM L avis de décès lance le processus d administration de la succession. Il n est pas obligatoire de signaler un décès à AADNC. AADNC en est souvent informé par : des membres de la famille; le Système d inscription des Indiens, ou l administrateur du registre des Indiens ou un employé du conseil de bande. Article 14 (LFFRDIM) En cas de décès Confère au survivant le droit d occuper le foyer familial pendant 180 jours après le décès de l époux ou conjoint de fait membre d une Première Nation. Il n est pas nécessaire que le survivant soit membre d une Première Nation. Cette période peut être prolongée par un tribunal. 6

7 Nomination d administrateurs et LFFRDIM Aux termes de la Loi sur les Indiens, le ministre peut agir à titre d exécuteur testamentaire ou d administrateur ou déléguer ce pouvoir. Politique actuelle d AADNC : faire en sorte que soient reconnus aux exécuteurs/administrateurs/membres des familles : les mêmes droits et possibilités de contrôler leurs propres affaires qu aux personnes qui vivent hors des réserves. Si aucun membre de la famille n est disposé ou apte à jouer ce rôle, un employé d AADNC sera désigné pour agir en qualité d «administrateur de dernier recours». S il y a un survivant (époux ou conjoint de fait), AADNC indique à l exécuteur testamentaire ou à l administrateur potentiel les options qui lui sont offertes en vertu de la LFFRDIM ou l informe que la Première Nation dispose de ses propres lois en matière de biens immobiliers matrimoniaux. 7

8 Devoirs des administrateurs et LFFRDIM assurer la bonne garde des biens du défunt et le recouvrement des sommes qui lui sont dues; dresser l inventaire des biens; payer les dettes; agir à titre de défendeur en cas de poursuites contre la succession; donner acte; répartir les biens; en général, exercer les fonctions imposées à l administrateur par la Loi sur les Indiens, le Règlement sur les successions d Indiens ou le ministre, et informer les bénéficiaires du testament ou les héritiers de la succession qu une requête a été déposée au tribunal. Article 35 (LFFRDIM) Modification de la somme L exécuteur ou l administrateur peut demander au tribunal de modifier la somme due au survivant en vertu de l article 34 (Droit du survivant). 8

9 Devoirs des administrateurs et LFFRDIM Article 36 (LFFRDIM) Pouvoir du tribunal Sur demande du survivant présentée dans les dix mois suivant le décès de son époux ou conjoint de fait, le tribunal peut, par ordonnance, régler toute question relative au droit que les articles 34 et 35 de la LFFRDIM confèrent au survivant. Le tribunal peut fixer la somme due au survivant et en définir le mode de règlement. L administrateur ou l exécuteur testamentaire doit d abord informer les bénéficiaires et les héritiers du dépôt d une demande, puis observer l ordonnance du tribunal sauf s il détermine qu il est nécessaire de demander au tribunal de modifier la somme due au survivant. 9

10 Devoirs des administrateurs et LFFRDIM Article 37 (LFFRDIM) Choix du survivant Lorsque le tribunal statue, après le décès de l époux ou conjoint de fait, qu une somme est due au survivant en vertu des articles 30 ou 36 de la LFFRDIM, celui-ci ne peut, en ce qui a trait au droit ou intérêt sur le foyer familial et aux droits ou intérêts matrimoniaux, tirer avantage du testament de son époux ou conjoint de fait et de l application des articles 48 à 50.1 de la Loi sur les Indiens. Cela n empêche pas l exécuteur testamentaire ou l administrateur de suivre les instructions du testament ou les dispositions de la Loi sur les Indiens relatives à l intestat concernant la distribution du reste de la succession (autre que le droit ou intérêt sur le foyer familial ou les droits ou intérêts matrimoniaux). 10

11 Devoirs des administrateurs et LFFRDIM Paragraphe 38(1) (LFFRDIM) Distribution de la succession L exécuteur testamentaire ou l administrateur de la succession ne peut distribuer la succession à moins que l une des conditions suivantes ne soit remplie : a) il a obtenu le consentement écrit du survivant à la distribution projetée; b) la période de dix mois et toute période supplémentaire que le tribunal peut avoir accordée sont écoulées et aucune demande n a été présentée en vertu du paragraphe 36(1) (LFFRDIM) pendant ces périodes; c) il a été statué sur la demande présentée en vertu du paragraphe 36(1). Par exemple : si une terre constitue un bien transféré aux héritiers ou aux bénéficiaires durant la période de 10 mois, l exécuteur testamentaire ou l administrateur et le survivant doivent signer un formulaire de déclaration officielle de transaction foncière. 11

12 Devoirs des administrateurs et LFFRDIM Paragraphe 38(2) (LFFRDIM) Avances aux personnes à charge Le paragraphe (1) n interdit pas les avances normales pour le soutien des survivants ou autres personnes à charge de l époux ou conjoint de fait décédé. Explication : Bien qu il ne puisse distribuer la succession, l exécuteur testamentaire ou l administrateur peut verser des avances raisonnables à même les biens de la succession pour le soutien des personnes à charge de la personne décédée. Paragraphe 38(3) (LFFRDIM) Deux survivants Dans le cas où il y a deux survivants (un conjoint de fait et un époux avec lequel la personne décédée ne cohabitait plus) auxquels une somme est due en vertu de l ordonnance visée à l article 36 (LFFRDIM), l exécuteur testamentaire ou l administrateur de la succession paie le survivant qui était le conjoint de fait avant celui qui était l époux. 12

13 Rôle d'aadnc : administration des biens d une personne vivante et LFFRDIM Article 51 de la Loi sur les Indiens : «[ ] la compétence à l égard des biens des Indiens [adultes à charge] est attribuée exclusivement au ministre.» Rôles d AADNC : nommer des personnes pour administrer les biens/finances; ordonner la vente, la location, l aliénation, etc. de tout bien pour acquitter les dettes ou engagements de la personne, dégrever ses biens, acquitter les frais de son entretien, etc.; assurer la bonne administration de la succession. 13

14 Biens fonciers dans une succession Le ministre a compétence exclusive sur les terres de réserve, ce qui signifie que les lois provinciales/territoriales n abordent pas la question de la possession des intérêts sur des terres de réserve. Les intérêts sur des terres de réserve ne peuvent être transférés qu à des membres de la Première Nation qui possède cette réserve. Le transfert à un héritier ou à un bénéficiaire de la possession d une terre de réserve provenant d une succession doit être approuvé par le ministre en vertu de l article 49 de la Loi sur les Indiens (sauf dans le cas des Premières Nations ayant adhéré à la Loi sur la gestion des terres des premières nations qui s acquittent de cette responsabilité pour les membres de la bande). Si un héritier ou un bénéficiaire n est pas membre de la bande (et n a donc pas le droit de posséder une terre de réserve), le ministre doit, en vertu de l article 50, proposer la terre à la vente à un membre de la bande et remettre le produit de la vente à l héritier ou au bénéficiaire. Si aucun acheteur ne s est manifesté dans un délai de six mois, la terre peut être retournée à la Première Nation. 14

15 La LFFRDIM et les successions La LFFRDIM contient des dispositions pour mieux protéger les époux et les conjoints de fait survivants au regard des intérêts ou des droits en matière de biens immobiliers dans les réserves. Pour que la Loi soit applicable, l un des époux ou conjoints de fait doit être Indien ou membre d une Première Nation. Dorénavant, la transaction foncière ne peut avoir lieu sans le dépôt de déclarations par les survivants, les époux ainsi que les administrateurs de succession et les exécuteurs testamentaires. 15

16 LFFRDIM Les options des survivants La LFFRDIM confère de nouveaux droits aux survivants en conformité avec la plupart des lois familiales et successorales provinciales relatives aux biens immobiliers matrimoniaux. Le survivant de la succession a deux options : Option 1 : Le survivant peut, sur demande au tribunal, réclamer une somme égale à la moitié de la valeur du droit ou intérêt que détenait le défunt sur le foyer familial ou autres intérêts ou droits matrimoniaux en vertu des règles fédérales provisoires incluses dans la Loi, ou Option 2 : Le survivant peut choisir de toucher l héritage en vertu du testament du défunt ou des dispositions successorales de la Loi sur les Indiens relatives au foyer familial et aux autres intérêts matrimoniaux. Dans les deux cas, l option concerne le foyer matrimonial ou les autres intérêts ou droits matrimoniaux. Elle n empêche pas le survivant d hériter d autres biens du défunt, comme des articles personnels. 16

17 LFFRDIM Les options des survivants Option 1 Pour réclamer des droits et intérêts du survivant en vertu des règles fédérales provisoires, celui-ci doit faire une demande au tribunal dans les 10 mois suivant le décès de l époux ou du conjoint. Le survivant peut avoir droit à une somme égale à la moitié de la valeur du droit ou des intérêts que détenait le défunt sur le foyer familial. Un tribunal peut prolonger la période de 10 mois. L exécuteur testamentaire ou l administrateur de la succession qui est informé du dépôt d une telle demande doit en informer les bénéficiaires du testament ou les héritiers de la succession. Le ministre s acquitte de cette responsabilité si aucun exécuteur testamentaire ou administrateur n a été désigné. 17

18 LFFRDIM Les options des survivants Option 2 Le survivant peut toucher l héritage conformément au testament du défunt ou à la succession sans déposer une demande au tribunal en vertu de la LFFRDIM. Selon le processus successoral de la Loi sur les Indiens, la distribution des biens ne peut avoir lieu avant l expiration de la période de 10 mois. Autrement, les biens peuvent être distribués à l intérieur de la période de 10 mois si le survivant indique par écrit qu il choisit de toucher l héritage en vertu du testament et non de la LFFRDIM. 18

19 Discussion : mise en situation A À la mort de sa femme, un père non membre vivant dans une réserve doit s occuper de ses jeunes enfants. En cette période de deuil, il doit aussi chercher une nouvelle demeure, car la Première Nation lui a indiqué qu il ne pouvait rester dans le foyer familial parce que le droit de possession du foyer était détenu par sa femme. Cet homme dispose d un délai d au moins 180 jours durant lequel il peut rester dans la demeure pour chercher un nouveau foyer et planifier la suite des choses. Il peut aussi réclamer l occupation exclusive du foyer familial pour une période donnée, afin que ses enfants puissent rester à l école et maintenir un lien étroit avec leur collectivité. 19

20 Discussion : mise en situation B Une femme a communiqué avec Affaires autochtones et Développement du Nord Canada au sujet de sa vieille mère. Veuve depuis peu, la mère est évincée de son foyer après avoir vécu presque toute se vie dans la collectivité. Elle et son mari avaient leur foyer dans la réserve et ont été parents d accueil de plus de 100 enfants de la collectivité. La femme estime que sa mère devrait pouvoir rester dans le foyer familial, au moins jusqu à ce qu elle puisse trouver un endroit où demeurer, sans crainte d être forcée de partir. Les tribunaux pourraient être en mesure de modifier les droits de possession ou d occupation du foyer familial et permettre à la mère de rester dans sa demeure au-delà de la période prescrite de 180 jours. 20

21 Information Liens vers des sites Web d AADNC : Successions et patrimoine : En anglais :

www.cdebim.ca Guide de re fe rence rapide sur la Loi sur les foyers familiaux situés dans les réserves et les droits ou intérêts matrimoniaux

www.cdebim.ca Guide de re fe rence rapide sur la Loi sur les foyers familiaux situés dans les réserves et les droits ou intérêts matrimoniaux Centre d excellence en matière de biens immobiliers matrimoniaux Hébergé par l Association des gestionnaires des terres des Premières Nations (ANGTA), le CDEBIM aide les collectivités et les membres des

Plus en détail

LISTE DE CONTRÔLE DU LIQUIDATEUR

LISTE DE CONTRÔLE DU LIQUIDATEUR PLANIFICATION FISCALE ET SUCCESSORALE LISTE DE CONTRÔLE DU LIQUIDATEUR Liste de contrôle étape par étape des tâches et des responsabilités d un liquidateur Le travail de liquidateur peut être exigeant

Plus en détail

RÈGLEMENTS ADMINISTRATIFS DE LA FONDATION DU COLLÈGE COMMUNAUTAIRE DU NOUVEAU-BRUNSWICK TABLE DES MATIÈRES PARTIE TITRE. 1.

RÈGLEMENTS ADMINISTRATIFS DE LA FONDATION DU COLLÈGE COMMUNAUTAIRE DU NOUVEAU-BRUNSWICK TABLE DES MATIÈRES PARTIE TITRE. 1. RÈGLEMENTS ADMINISTRATIFS DE LA FONDATION DU COLLÈGE COMMUNAUTAIRE DU NOUVEAU-BRUNSWICK TABLE DES MATIÈRES PARTIE TITRE PAGE 1. Interprétation 1 2. Membres du Conseil 2 3. Travaux des membres du Conseil

Plus en détail

Liste de mots clés. L administration d une succession Guide de ressources. Bureau du tuteur et curateur public du Yukon

Liste de mots clés. L administration d une succession Guide de ressources. Bureau du tuteur et curateur public du Yukon Liste de mots clés Bureau du tuteur et curateur public L administration d une succession Guide de ressources Bureau du tuteur et curateur public du Yukon Sources d information Whitehorse (Yukon) Bureau

Plus en détail

COMPRENDRE LA GESTION DES SUCCESSIONS DANS LES RE SERVES

COMPRENDRE LA GESTION DES SUCCESSIONS DANS LES RE SERVES Centre d excellence en matière de biens immobiliers matrimoniaux Hébergé par l Association des gestionnaires des terres des Premières Nations (ANGTA), le CDEBIM aide les collectivités et les membres des

Plus en détail

Services Investisseurs CIBC Convention de modification Fonds de revenu viager Loi sur les prestations de pension du Nouveau-Brunswick

Services Investisseurs CIBC Convention de modification Fonds de revenu viager Loi sur les prestations de pension du Nouveau-Brunswick Page 1 de 5 inc. a droit à des sommes de retraite régis par la Loi sur (nom du Rentier en caractères d'imprimerie) les prestations de pension du et désire transférer ces sommes dans un fonds de revenu

Plus en détail

Services de liquidateur. Alléger le fardeau

Services de liquidateur. Alléger le fardeau Services de liquidateur Alléger le fardeau C est un honneur d être désigné liquidateur*. Mais c est également une lourde responsabilité. Les questions juridiques, fiscales et administratives peuvent rendre

Plus en détail

Les successions et la fiscalité

Les successions et la fiscalité Ministère du Revenu du Québec www.revenu.gouv.qc.ca Les successions et la fiscalité Cette publication vous est fournie uniquement à titre d information. Les renseignements qu elle contient ne constituent

Plus en détail

Loi de 1996 sur les successions non testamentaires

Loi de 1996 sur les successions non testamentaires 1 successions non testamentaires, 1996 ch. I-13.1 Loi de 1996 sur les successions non testamentaires Chapitre I-13.1 des Lois de la Saskatchewan de 1996 (en vigueur à partir du 1 er novembre 1996) tel

Plus en détail

FASCICULE D INFORMATIONS FISCALES PERSONNES DÉCÉDÉES

FASCICULE D INFORMATIONS FISCALES PERSONNES DÉCÉDÉES FASCICULE D INFORMATIONS FISCALES PERSONNES DÉCÉDÉES Vous trouverez dans ce fascicule de l information importante en ce qui concerne le traitement fiscale d une déclaration de revenus d une personne décédée.

Plus en détail

ATELIER SUR LES TESTAMENTS

ATELIER SUR LES TESTAMENTS ATELIER SUR LES TESTAMENTS Les testaments Déroulement de la conférence Différence entre un testament et une procuration Votre fiduciaire successoral L importance du testament Décès sans testament que se

Plus en détail

COMPTE DE DÉPENSES POUR SOINS DE SANTÉ À LA RETRAITE À L INTENTION DES EMPLOYÉS RETRAITÉS DE VIA RAIL MEMBRES DES TCA.

COMPTE DE DÉPENSES POUR SOINS DE SANTÉ À LA RETRAITE À L INTENTION DES EMPLOYÉS RETRAITÉS DE VIA RAIL MEMBRES DES TCA. COMPTE DE DÉPENSES POUR SOINS DE SANTÉ À LA RETRAITE À L INTENTION DES EMPLOYÉS RETRAITÉS DE VIA RAIL MEMBRES DES TCA Groupe n o 93545 SOMMAIRE DES GARANTIES INTRODUCTION...1 ADMISSIBILITÉ...2 DESCRIPTION

Plus en détail

Date : Le 20 décembre 2000. Destinataires : tous les registrateurs

Date : Le 20 décembre 2000. Destinataires : tous les registrateurs Bulletin n o 2000-6 Loi sur l enregistrement des droits immobiliers Ministère de la Consommation et du Commerce Date : Le 20 décembre 2000 Division de l enregistrement Destinataires : tous les registrateurs

Plus en détail

49. Qui peut faire un testament ou une donation? Qui peut en bénéficier?

49. Qui peut faire un testament ou une donation? Qui peut en bénéficier? 49. Qui peut faire un testament ou une donation? Qui peut en bénéficier? Toute personne majeure et capable (aussi depuis peu certaines personnes sous statut d administration provisoire dans certaines conditions)

Plus en détail

AVIS COUR DU BANC DE LA REINE

AVIS COUR DU BANC DE LA REINE AVIS COUR DU BANC DE LA REINE OBJET : DEMANDE D ADMINISTRATION DANS LES CAS OÙ, AU MOMENT DE SON DÉCÈS, LE DÉFUNT AVAIT UN CONJOINT OU AU MOINS UN CONJOINT DE FAIT I. Directives générales Si, au moment

Plus en détail

Projet de loi n o 156

Projet de loi n o 156 PREMIÈRE SESSION TRENTE-SIXIÈME LÉGISLATURE Projet de loi n o 156 Loi modifiant la Loi sur la qualité de l environnement et d autres dispositions législatives relativement à la protection et à la réhabilitation

Plus en détail

Biens laissés par un locataire lorsqu il quitte son logement

Biens laissés par un locataire lorsqu il quitte son logement Biens laissés par un locataire lorsqu il quitte son logement Renseignements brochure La Loi de 2006 sur la location à usage d habitation (la Loi) renferme un certain nombre de règles sur ce qu on peut

Plus en détail

Régime autogéré d épargne-études (individuel) de Valeurs mobilières Dundee Modalités

Régime autogéré d épargne-études (individuel) de Valeurs mobilières Dundee Modalités Régime autogéré d épargne-études (individuel) de Valeurs mobilières Dundee Modalités Les présentes modalités, ainsi que la demande constituent un contrat conclu entre Valeurs mobilières Dundee (le «promoteur»),

Plus en détail

ORGANISME CANADIEN DE RÉGLEMENTATION AVIS DE REQUÊTE. Traduction française non officielle DU COMMERCE DES VALEURS MOBILIÈRES AFFAIRE INTÉRESSANT :

ORGANISME CANADIEN DE RÉGLEMENTATION AVIS DE REQUÊTE. Traduction française non officielle DU COMMERCE DES VALEURS MOBILIÈRES AFFAIRE INTÉRESSANT : Traduction française non officielle ORGANISME CANADIEN DE RÉGLEMENTATION DU COMMERCE DES VALEURS MOBILIÈRES AFFAIRE INTÉRESSANT : LES RÈGLES DES COURTIERS MEMBRES DE L ORGANISME CANADIEN DE RÉGLEMENTATION

Plus en détail

DOCUMENT D INFORMATION à l intention des commissions scolaires L inscription à l école québécoise pour les enfants en situation d immigration précaire

DOCUMENT D INFORMATION à l intention des commissions scolaires L inscription à l école québécoise pour les enfants en situation d immigration précaire DOCUMENT D INFORMATION à l intention des commissions scolaires L inscription à l école québécoise pour les enfants en situation d immigration précaire Éducation préscolaire, enseignement primaire et secondaire

Plus en détail

RÉHABILITATION VOLONTAIRE DES RISQUES MINIERS

RÉHABILITATION VOLONTAIRE DES RISQUES MINIERS RÉHABILITATION VOLONTAIRE DES RISQUES MINIERS Le ministère du Développement du Nord et des Mines (MDNM) se fait un devoir de réduire les effets des activités d exploration et d exploitation des ressources

Plus en détail

Revue Fiduciaire Novembre 2008 Page 1

Revue Fiduciaire Novembre 2008 Page 1 LEXIQUE Ab intestat En l absence de testament. Les biens constituant la succession sont répartis entre les héritiers suivant les règles légales. Abattement Part de la valeur des biens imposables non soumise

Plus en détail

ADDENDA RELATIF À L IMMOBILISATION DES FONDS AGF

ADDENDA RELATIF À L IMMOBILISATION DES FONDS AGF PLACEMENTS AGF INC. ADDENDA RELATIF À L IMMOBILISATION DES FONDS AGF FRV DU NOUVEAU-BRUNSWICK CRI DU NOUVEAU-BRUNSWICK Addenda relatif à l immobilisation des fonds Vous trouverez ci-joint l addenda relatif

Plus en détail

Trusts internationaux à Chypre

Trusts internationaux à Chypre Trusts internationaux à Chypre Trusts internationaux chypriotes critères de qualification La Loi sur les trusts internationaux de 1992 complète la Loi sur les fiduciaires, elle-même basée sur la Loi britannique

Plus en détail

Conséquences du Code civil du Québec. Professeur Larry Chartrand 17 juin 2014 Toronto (Forum national, CDEBIM)

Conséquences du Code civil du Québec. Professeur Larry Chartrand 17 juin 2014 Toronto (Forum national, CDEBIM) Conséquences du Code civil du Québec Professeur Larry Chartrand 17 juin 2014 Toronto (Forum national, CDEBIM) * Statut des Premières nations du Québec concernant les codes en matière de biens matrimoniaux

Plus en détail

FICHE IV L APPLICATION D UN TESTAMENT EN FRANCE, SELON LE DROIT FRANÇAIS

FICHE IV L APPLICATION D UN TESTAMENT EN FRANCE, SELON LE DROIT FRANÇAIS FICHE IV L APPLICATION D UN TESTAMENT EN FRANCE, SELON LE DROIT FRANÇAIS Résumé: Cette fiche présente la manière dont un notaire français traitera le testament du défunt : qu il ait été établi en français,

Plus en détail

AVENANT DE COMPTE DE RETRAITE IMMOBILISÉ Nouveau-Brunswick (CRI)

AVENANT DE COMPTE DE RETRAITE IMMOBILISÉ Nouveau-Brunswick (CRI) AVENANT DE COMPTE DE RETRAITE IMMOBILISÉ Nouveau-Brunswick (CRI) 1. Définitions : Veuillez prendre note que, dans le présent avenant, le pronom «vous» et les adjectifs «votre» et «vos» se rapportent à

Plus en détail

Offre d achat immeuble à revenus*

Offre d achat immeuble à revenus* Offre d achat immeuble à revenus* (usage résidentiel seulement) 1. IDENTIFICATION DES PARTIES ACHETEUR 1 : ACHETEUR 2 : VENDEUR 1 : Ci-après l «Acheteur» VENDEUR 2 : 2. OBJET DU CONTRAT Ci-après le «Vendeur»

Plus en détail

1. PRINCIPES DIRECTEURS...1 2. OBLIGATIONS...1 3. DÉROGATIONS...3 4. CONTRAVENTIONS...3 5. COMMUNICATIONS...3 6. AFFIRMATION...4

1. PRINCIPES DIRECTEURS...1 2. OBLIGATIONS...1 3. DÉROGATIONS...3 4. CONTRAVENTIONS...3 5. COMMUNICATIONS...3 6. AFFIRMATION...4 BANQUE DE DÉVELOPPEMENT DU CANADA CODE DE CONDUITE DU CONSEIL D ADMINISTRATION TABLE DES MATIÈRES 1. PRINCIPES DIRECTEURS...1 2. OBLIGATIONS...1 3. DÉROGATIONS...3 4. CONTRAVENTIONS...3 5. COMMUNICATIONS...3

Plus en détail

Pour vos proches et votre tranquillité d esprit - rédigez un testament.

Pour vos proches et votre tranquillité d esprit - rédigez un testament. vous Serezprêt? Pour vos proches et votre tranquillité d esprit - rédigez un testament. La rédaction d un testament est une étape très importante qui vous permettra de faire respecter vos dernières volontés.

Plus en détail

AVENANT DE FONDS DE REVENU VIAGER Nouveau-Brunswick (FRV)

AVENANT DE FONDS DE REVENU VIAGER Nouveau-Brunswick (FRV) AVENANT DE FONDS DE REVENU VIAGER Nouveau-Brunswick (FRV) 1. Définitions : Veuillez prendre note que, dans le présent avenant, le pronom «vous» et les adjectifs «votre» et «vos» se rapportent à la personne

Plus en détail

ADDENDA POUR LES TRANSFERTS DE FONDS DE RETRAITE IMMOBILISÉS DANS UN COMPTE DE RETRAITE IMMOBILISÉ (CRI)

ADDENDA POUR LES TRANSFERTS DE FONDS DE RETRAITE IMMOBILISÉS DANS UN COMPTE DE RETRAITE IMMOBILISÉ (CRI) ADDENDA POUR LES TRANSFERTS DE FONDS DE RETRAITE IMMOBILISÉS DANS UN COMPTE DE RETRAITE IMMOBILISÉ (CRI) Pour les transferts faits conformément à la Loi sur les prestations de pension (Nouveau-Brunswick)

Plus en détail

L achat de biens immobiliers américains par des Canadiens

L achat de biens immobiliers américains par des Canadiens BMO Groupe financier PAGE 1 L achat de biens immobiliers américains par des Canadiens La faiblesse des prix de l immobilier au sud de la frontière, a amené bon nombre de Canadiens à envisager l acquisition

Plus en détail

Projet de loi n o 61 (2004, chapitre 32) Loi sur l Agence des partenariats publicprivé

Projet de loi n o 61 (2004, chapitre 32) Loi sur l Agence des partenariats publicprivé PREMIÈRE SESSION TRENTE-SEPTIÈME LÉGISLATURE Projet de loi n o 61 (2004, chapitre 32) Loi sur l Agence des partenariats publicprivé du Québec Présenté le 17 juin 2004 Principe adopté le 1 er décembre 2004

Plus en détail

Loi modifiant la Loi sur l assurance médicaments et d autres dispositions législatives

Loi modifiant la Loi sur l assurance médicaments et d autres dispositions législatives PREMIÈRE SESSION TRENTE-SEPTIÈME LÉGISLATURE Projet de loi n o 130 Loi modifiant la Loi sur l assurance médicaments et d autres dispositions législatives Présentation Présenté par M. Philippe Couillard

Plus en détail

Projet de loi n 17 (2007, chapitre 14) Loi modifiant la Loi sur le curateur public et la Loi surleministèredurevenu

Projet de loi n 17 (2007, chapitre 14) Loi modifiant la Loi sur le curateur public et la Loi surleministèredurevenu Projet de loi n 17 (2007, chapitre 14) Loi modifiant la Loi sur le curateur public et la Loi surleministèredurevenu Présenté le 21 juin 2007 Principe adopté le 17 octobre 2007 Adopté le 6 novembre 2007

Plus en détail

STRATÉGIE DE LA JUSTICE APPLICABLE AUX AUTOCHTONES FONDS DE RENFORCEMENT DES CAPACITÉS. Formulaire de demande de financement

STRATÉGIE DE LA JUSTICE APPLICABLE AUX AUTOCHTONES FONDS DE RENFORCEMENT DES CAPACITÉS. Formulaire de demande de financement STRATÉGIE DE LA JUSTICE APPLICABLE AUX AUTOCHTONES FONDS DE RENFORCEMENT DES CAPACITÉS Formulaire de demande de financement Le Fonds de renforcement des capacités de la Stratégie de la justice applicable

Plus en détail

Régimes de retraite individuels

Régimes de retraite individuels Ces dernières années, les propriétaires d entreprise ont commencé à reconnaître les avantages offerts par les régimes de retraite individuels (RRI). Un RRI permet aux propriétaires d entreprise et à certains

Plus en détail

Exemple. Termes utilisés dans la présente police

Exemple. Termes utilisés dans la présente police A Termes utilisés dans la présente police Nous, notre et la société, signifient Foresters, compagnie d assurance vie. Vous et votre signifient chaque propriétaire nommé dans les Conditions particulières,

Plus en détail

SOMMAIRE DU PLAN RÉGIME D ÉPARGNE ÉTUDES GÉNÉRATION (auparavant, le «Régime fiduciaire d épargne études Global»)

SOMMAIRE DU PLAN RÉGIME D ÉPARGNE ÉTUDES GÉNÉRATION (auparavant, le «Régime fiduciaire d épargne études Global») SOMMAIRE DU PLAN RÉGIME D ÉPARGNE ÉTUDES GÉNÉRATION (auparavant, le «Régime fiduciaire d épargne études Global») Plan de bourses d études individuel Les actifs de croissance Global Inc. Le 27 janvier 2016

Plus en détail

RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT 44-101 SUR LE PLACEMENT DE TITRES AU MOYEN D UN PROSPECTUS SIMPLIFIÉ

RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT 44-101 SUR LE PLACEMENT DE TITRES AU MOYEN D UN PROSPECTUS SIMPLIFIÉ RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT 44-101 SUR LE PLACEMENT DE TITRES AU MOYEN D UN PROSPECTUS SIMPLIFIÉ Loi sur les valeurs mobilières (chapitre V.1-1, a. 331.1 par. 1, 3, 6, 8, 11 et 34 ) 1. L article 1.1

Plus en détail

CODIFICATION ADMINISTRATIVE DE LA LOI SUR L AIDE AUX PERSONNES À CHARGE. L.R.T.N.-O. 1988, ch. D-4. (Mise à jour le : 19 août 2012)

CODIFICATION ADMINISTRATIVE DE LA LOI SUR L AIDE AUX PERSONNES À CHARGE. L.R.T.N.-O. 1988, ch. D-4. (Mise à jour le : 19 août 2012) CODIFICATION ADMINISTRATIVE DE LA LOI SUR L AIDE AUX PERSONNES À CHARGE (Mise à jour le : 19 août 2012) MODIFIÉE PAR LA LOI DES TERRITOIRES DU NORD-OUEST SUIVANTE : L.T.N.-O. 1998, ch. 17 MODIFIÉE PAR

Plus en détail

LA FAILLITE. www.revenuquebec.ca

LA FAILLITE. www.revenuquebec.ca LA FAILLITE www.revenuquebec.ca La faillite entraîne un processus à la suite duquel une personne est libérée du paiement de la plupart de ses dettes en vertu de la Loi sur la faillite et l insolvabilité.

Plus en détail

Règlements du plan conjoint des producteurs de chèvres du Québec

Règlements du plan conjoint des producteurs de chèvres du Québec Règlements du plan conjoint des producteurs de chèvres du Québec Table des matières Page A) Plan conjoint des producteurs de chèvres du Québec 2 B) Règlement sur le fichier et sur les renseignements des

Plus en détail

M. Mme Entreprise (sans objet dans le cas d un compte RER/FRR) Autre. Prénom Initiales Nom de famille. Ville Province Code postal

M. Mme Entreprise (sans objet dans le cas d un compte RER/FRR) Autre. Prénom Initiales Nom de famille. Ville Province Code postal DEMANDE D ADHÉSION Veuillez envoyer/télécopier cette formule à : RBC c/o Citigroup 2920 Matheson Blvd. East Mississauga ON L4W 5J4 TÉLÉC. : 1 866 877-9477 1. Renseignements sur le régime Numéro de compte

Plus en détail

VILLE DE MONTREUIL-SUR-MER. - Convention de délégation de service public- Affermage du camping municipal «La fontaine des clercs»

VILLE DE MONTREUIL-SUR-MER. - Convention de délégation de service public- Affermage du camping municipal «La fontaine des clercs» VILLE DE MONTREUIL-SUR-MER - Convention de délégation de service public- Affermage du camping municipal «La fontaine des clercs» En trois exemplaires. La présente convention comporte six pages, numérotées

Plus en détail

CONTRAT DE LOCATION DE TERRAIN NU

CONTRAT DE LOCATION DE TERRAIN NU CONTRAT DE LOCATION DE TERRAIN NU Entre les soussignés : Monsieur, Madame Né (e) le.. 19. à et demeurant à B.P : Téléphone. Ci-après dénommé «Le Bailleur», d une part, Monsieur, Madame Né (e) le 19. à..

Plus en détail

Après dix ans de mariage, Paul et Hélène décident de se séparer. Ils ont deux enfants, Rachel (9 ans) et Émilie (7 ans).

Après dix ans de mariage, Paul et Hélène décident de se séparer. Ils ont deux enfants, Rachel (9 ans) et Émilie (7 ans). étude de cas Après dix ans de mariage, Paul et Hélène décident de se séparer. Ils ont deux enfants, Rachel (9 ans) et Émilie (7 ans). Ils possèdent un camion, une voiture, un bateau, une maison et des

Plus en détail

CONCESSIONS DE LOGEMENTS

CONCESSIONS DE LOGEMENTS CONCESSIONS DE LOGEMENTS I Types de concession de logement Il existe deux types de concession de logement : 1. Conditions d attribution La concession par nécessité absolue de service Aux termes de l article

Plus en détail

Autres renseignements au sujet de la désignation de bénéficiaire

Autres renseignements au sujet de la désignation de bénéficiaire Désignation de bénéficiaire Un participant qui souhaite désigner un ou plusieurs bénéficiaires peut le faire en indiquant sur le formulaire «Désignation ou changement de bénéficiaire» le nom au complet

Plus en détail

Guide pratique sur les BIM

Guide pratique sur les BIM Guide pratique sur les BIM À l intention des gestionnaires des terres des Premières Nations 5 juin 2015 Version 1.0 Centre d excellence en matière de biens immobiliers matrimoniaux Association nationale

Plus en détail

RÉGIME DE TRAITEMENT DIFFÉRÉ POUR CONGÉ AUTORISÉ

RÉGIME DE TRAITEMENT DIFFÉRÉ POUR CONGÉ AUTORISÉ DIRECTIVE ADMINISTRATIVE 455 RÉGIME DE TRAITEMENT DIFFÉRÉ POUR CONGÉ AUTORISÉ PRÉAMBULE Le Conseil scolaire Centre-Est reconnaît que parfois son personnel peut vouloir, pour diverses raisons, accéder à

Plus en détail

Comment déclarer un décès au Directeur de l état civil. Version 2013

Comment déclarer un décès au Directeur de l état civil. Version 2013 Comment déclarer un décès au Directeur de l état civil Version 2013 Table des matières Introduction... 5 1. La langue du formulaire utilisé et la délivrance des documents d état civil... 6 2. Le constat

Plus en détail

Enquête sur les allégations visant la Première Nation de

Enquête sur les allégations visant la Première Nation de Enquête sur les allégations visant la Première Nation de Nekaneet 2012 Enquête sur les allégations visant la Première Nation de Nekaneet Nom : Bande de Nekaneet (site Web non disponible en français) Population

Plus en détail

LIGNES DIRECTRICES AUX FINS D ÉLABORER UNE STRUCTURE

LIGNES DIRECTRICES AUX FINS D ÉLABORER UNE STRUCTURE LIGNES DIRECTRICES AUX FINS D ÉLABORER UNE STRUCTURE DE CONVENTION D ASSURANCE EN QUOTE-PART Les lignes directrices qui suivent ont été élaborées par la Compagnie d assurance Sun Life du Canada afin d

Plus en détail

Projet de loi n o 27. Loi sur l optimisation des services de garde éducatifs à l enfance subventionnés. Présentation

Projet de loi n o 27. Loi sur l optimisation des services de garde éducatifs à l enfance subventionnés. Présentation PREMIÈrE SESSION QUARANTE ET UNièmE LéGISLATURE Projet de loi n o 27 Loi sur l optimisation des services de garde éducatifs à l enfance subventionnés Présentation Présenté par Madame Francine Charbonneau

Plus en détail

LE MANDAT DE PROTECTION FUTURE

LE MANDAT DE PROTECTION FUTURE LE MANDAT DE PROTECTION FUTURE Selon le code civil (art. 1984), le mandat est l acte par lequel une personne, le mandant, donne à une autre, le mandataire, le pouvoir de faire quelque chose en son nom.

Plus en détail

SUPPLÉMENT À L ÉGARD DES TRANSFERTS DE FONDS DE RETRAITE DE PLACEMENTS NORDOUEST & ETHICQUES S.E.C. (FRV)-1503

SUPPLÉMENT À L ÉGARD DES TRANSFERTS DE FONDS DE RETRAITE DE PLACEMENTS NORDOUEST & ETHICQUES S.E.C. (FRV)-1503 SUPPLÉMENT À L ÉGARD DES TRANSFERTS DE FONDS DE RETRAITE DE PLACEMENTS NORDOUEST & ETHICQUES S.E.C. (FRV)-1503 IMMOBILISÉ AU FONDS DE REVENU VIAGER SUIVANT LE RÈGLEMENT EN APPLICATION DE LA LOI SUR LES

Plus en détail

Ça peut arriver à tout le monde

Ça peut arriver à tout le monde Page 1 sur 6 Ça peut arriver à tout le monde La perspective de perdre la capacité de décider soi-même n est réjouissante pour personne. Pourtant, nul n'est à l'abri d'un accident grave ou d une maladie

Plus en détail

DataCard. A propos de la succession. Société Fiduciaire Suisse SA

DataCard. A propos de la succession. Société Fiduciaire Suisse SA DataCard A propos de la succession Société Fiduciaire Suisse SA Remarques préliminaires Au décès d une personne, la totalité de ses valeurs patrimoniales passent dans la succession (masse successorale).

Plus en détail

DOMTAR CORPORATION LIGNES DIRECTRICES EN MATIÈRE DE GOUVERNANCE

DOMTAR CORPORATION LIGNES DIRECTRICES EN MATIÈRE DE GOUVERNANCE DOMTAR CORPORATION LIGNES DIRECTRICES EN MATIÈRE DE GOUVERNANCE Rôle du conseil d administration Le conseil est chargé de la gérance générale de la Société et chaque administrateur doit agir au mieux des

Plus en détail

Notes explicatives sur les propositions législatives concernant la Loi et le Règlement de l impôt sur le revenu

Notes explicatives sur les propositions législatives concernant la Loi et le Règlement de l impôt sur le revenu Notes explicatives sur les propositions législatives concernant la Loi et le Règlement de l impôt sur le revenu Publiées par le ministre des Finances l honorable James M. Flaherty, c.p., député Novembre

Plus en détail

Requête présentée par le locataire pour obtenir un remboursement dû par le locateur

Requête présentée par le locataire pour obtenir un remboursement dû par le locateur Formule T1 Requête présentée par le locataire pour obtenir un remboursement dû par le locateur Directives Section A : Quand utiliser cette formule.. p. 1 Section B : Comment remplir cette formule p. 2

Plus en détail

Contrat d agent associé

Contrat d agent associé Contrat d agent associé Entre : L EMPIRE, COMPAGNIE D ASSURANCE-VIE (ci-après nommée «Empire Vie») et (ci-après nommé «agent associé») Adresse civique : Ville ou municipalité : Province : Code postal :

Plus en détail

Loi de 1995 sur le changement de nom

Loi de 1995 sur le changement de nom 1 CHANGEMENT DE NOM, 1995 ch. C-6,1 Loi de 1995 sur le changement de nom being Chapitre C-6,1 des Lois de la Saskatchewan de 1995 (en vigueur à partir du 15 novembre 1996) tel que modifié par les Lois

Plus en détail

DROIT DE LA FAMILLE CONNAISSEZ VOS DROITS!

DROIT DE LA FAMILLE CONNAISSEZ VOS DROITS! DROIT DE LA FAMILLE CONNAISSEZ VOS DROITS! BUT De discuter le système de justice familiale à Terre-Neuve-et-Labrador. SUJETS Services de justice familiale Unions de fait Contrats familiaux Séparation Divorce

Plus en détail

Protection de vos proches

Protection de vos proches Protection de vos proches Rente de survivant avant la retraite Rente de survivant avant la retraite En adhérant au Régime de retraite des CAAT, vous accumulez une rente tout en protégeant vos êtres chers

Plus en détail

Instruction complémentaire 52-107 Principes comptables et normes d audit acceptables

Instruction complémentaire 52-107 Principes comptables et normes d audit acceptables Instruction complémentaire 52-107 Principes comptables et normes d audit acceptables PARTIE 1 INTRODUCTION ET DÉFINITIONS 1.1 Introduction et objet 1.2 Régime d information multinational 1.3 Détermination

Plus en détail

Testaments et successions Information à l'intention des administrateurs successoraux

Testaments et successions Information à l'intention des administrateurs successoraux Community Legal Information Association of Prince Edward Island, Inc. Testaments et successions Information à l'intention des administrateurs successoraux Un administrateur successoral est une personne

Plus en détail

SOCIÉTÉ DE DÉVELOPPEMENT COMMERCIAL DE SAINTE-ANNE-DE-BELLEVUE RÈGLEMENTS DE RÉGIE INTERNE

SOCIÉTÉ DE DÉVELOPPEMENT COMMERCIAL DE SAINTE-ANNE-DE-BELLEVUE RÈGLEMENTS DE RÉGIE INTERNE SOCIÉTÉ DE DÉVELOPPEMENT COMMERCIAL DE SAINTE-ANNE-DE-BELLEVUE RÈGLEMENTS DE RÉGIE INTERNE TEL QUE DÛMENT ADOPTÉ LE 25 MARS 2015 PAR LE CONSEIL D ADMINISTRATION Page 1 sur 17 S.D.C. DE SAINTE-ANNE-DE-BELLEVUE

Plus en détail

Propositions du RCLALQ Modifications des certaines dispositions du règlement 634 Thème 3

Propositions du RCLALQ Modifications des certaines dispositions du règlement 634 Thème 3 Propositions du RCLALQ Modifications des certaines dispositions du règlement 634 Thème 3 Régie de l énergie R-3439-2000 17 avril 2001 La demande d abonnement Proposition 1 : Les renseignements personnels

Plus en détail

Guide à l intention des requérants sans avocat

Guide à l intention des requérants sans avocat Cour des successions Guide à l intention des requérants sans avocat Publication de la division des Services judiciaires du ministère de la Justice de la Nouvelle-Écosse Juin 2010 Table des matières Avant

Plus en détail

CONVENTION D INVESTISSEMENT PROGRAMME DES IMMIGRANTS INVESTISSEURS

CONVENTION D INVESTISSEMENT PROGRAMME DES IMMIGRANTS INVESTISSEURS CONVENTION D INVESTISSEMENT PROGRAMME DES IMMIGRANTS INVESTISSEURS Convention d investissement entre Nom : Nom à la naissance : Prénom : Date de naissance : Adresse permanente : Adresse de correspondance

Plus en détail

POLITIQUE RELATIVE À LA GESTION DES ACCÈS SUR LES SITES ET LES ÉQUIPEMENTS EXPLOITÉS PAR L'AMT

POLITIQUE RELATIVE À LA GESTION DES ACCÈS SUR LES SITES ET LES ÉQUIPEMENTS EXPLOITÉS PAR L'AMT LES SITES ET LES ÉQUIPEMENTS EXPLOITÉS PAR L'AMT ADOPTÉE PAR LE CONSEIL D ADMINISTRATION LE 7 FÉVRIER 2014 PAR VOIE DE RÉSOLUTION N O 14-CA(AMT)-15 Politique relative à la gestion des accès sur les sites

Plus en détail

LE CONSEIL D AGGLOMÉRATION DÉCRÈTE CE QUI SUIT :

LE CONSEIL D AGGLOMÉRATION DÉCRÈTE CE QUI SUIT : RÈGLEMENT CA-2006-16 MODIFIANT LE RÈGLEMENT NUMÉRO 98-4250 CONCERNANT LE RÉGIME DE RETRAITE DES POMPIERS SALARIÉS DE LA VILLE DE LONGUEUIL DE L ANCIENNE VILLE DE LONGUEUIL LE CONSEIL D AGGLOMÉRATION DÉCRÈTE

Plus en détail

Le tuteur et curateur public et la tutelle pour adulte

Le tuteur et curateur public et la tutelle pour adulte Bureau du tuteur et curateur public Le tuteur et curateur public et la tutelle pour adulte Tutelle pour adulte Guide pratique 5 Bureau du tuteur et curateur public du Yukon Sources d information Whitehorse

Plus en détail

Le nouveau régime fiscal pourrait avoir une incidence sur votre planification successorale

Le nouveau régime fiscal pourrait avoir une incidence sur votre planification successorale Le nouveau régime fiscal pourrait avoir une incidence sur votre Le 3 novembre 2014 Si votre prévoit la création d une fiducie testamentaire, ou si vous êtes bénéficiaire d une fiducie ou exécuteur testamentaire,

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES FIXANT LES CLAUSES ET CONDITIONS APPLICABLES A LA CONCESSION DE GRE A GRE DES TERRAINS NUS CONFIES EN GESTION A L ANIREF PREAMBULE

CAHIER DES CHARGES FIXANT LES CLAUSES ET CONDITIONS APPLICABLES A LA CONCESSION DE GRE A GRE DES TERRAINS NUS CONFIES EN GESTION A L ANIREF PREAMBULE CAHIER DES CHARGES FIXANT LES CLAUSES ET CONDITIONS APPLICABLES A LA CONCESSION DE GRE A GRE DES TERRAINS NUS CONFIES EN GESTION A L ANIREF PREAMBULE Le présent cahier des charges fixe, conformément aux

Plus en détail

Ce que tous les Canadiens âgés devraient savoir au sujet de la 3. gestion et de la protection de leurs avoirs ISSD-043(3)-05-10

Ce que tous les Canadiens âgés devraient savoir au sujet de la 3. gestion et de la protection de leurs avoirs ISSD-043(3)-05-10 Ce que tous les Canadiens âgés devraient savoir au sujet de la 3 gestion et de la protection de leurs avoirs ISSD-043(3)-05-10 Il y a une marche à suivre pour gérer et protéger vos avoirs. Les avoirs comprennent

Plus en détail

DROIT DES SUCCESSIONS. Testament et pacte successoral. GYB - Cours de 2ème CG / OS2 Catherine Beez-Ducarroz

DROIT DES SUCCESSIONS. Testament et pacte successoral. GYB - Cours de 2ème CG / OS2 Catherine Beez-Ducarroz DROIT DES SUCCESSIONS Testament et pacte successoral GYB - Cours de 2ème CG / OS2 Catherine Beez-Ducarroz Dispositions pour cause de mort Il y a quatre façons de prendre ses dispositions: 1a. le testament

Plus en détail

FIDUCIES DESTINÉES AUX ENFANTS QUESTIONS ET RÉPONSES

FIDUCIES DESTINÉES AUX ENFANTS QUESTIONS ET RÉPONSES FIDUCIES DESTINÉES AUX ENFANTS QUESTIONS ET RÉPONSES Révisé Avril 2011 Table des matières Définitions 2 Qu est-ce que le Curateur public du Manitoba? 2 Quelles sont les fonctions du Curateur public? 2

Plus en détail

Un seul droit de la famille pour toutes les femmes.

Un seul droit de la famille pour toutes les femmes. 10 Comment les biens sont partagés en droit de la famille FR 010 LE DROIT DE LA FAMILLE ET LES FEMMES EN ONTARIO Un seul droit de la famille pour toutes les femmes. Renseignez-vous sur vos droits. Comment

Plus en détail

VENTE D UNE MAISON ECLUSIERE Propriété du domaine public fluviale Départementale Située à MONTREUIL-SUR-MAINE (49220) DOSSIER DE VENTE

VENTE D UNE MAISON ECLUSIERE Propriété du domaine public fluviale Départementale Située à MONTREUIL-SUR-MAINE (49220) DOSSIER DE VENTE VENTE D UNE MAISON ECLUSIERE Propriété du domaine public fluviale Départementale Située à MONTREUIL-SUR-MAINE (49220) DOSSIER DE VENTE Dossier de vente Page 1 / 10 SOMMAIRE Article I. PREAMBULE Article

Plus en détail

CONCOURS «COUREZ LA CHANCE DE GAGNER UN FORFAIT DÉTENTE»

CONCOURS «COUREZ LA CHANCE DE GAGNER UN FORFAIT DÉTENTE» CONCOURS «COUREZ LA CHANCE DE GAGNER UN FORFAIT DÉTENTE» 1. DURÉE DU CONCOURS RÈGLEMENT 1.1. Le concours «COUREZ LA CHANCE DE GAGNER UN FORFAIT DÉTENTE» est organisé par le Regroupement Loisir et Sport

Plus en détail

«rentier» et/ou «titulaire» ont la même signification que celle qui est donnée au terme «constituant» dans la loi;

«rentier» et/ou «titulaire» ont la même signification que celle qui est donnée au terme «constituant» dans la loi; L EMPIRE, COMPAGNIE D ASSURANCE-VIE AVENANT POUR UN FONDS DE REVENU VIAGER LOI SUR LES RÉGIMES COMPLÉMENTAIRES DE RETRAITE DU QUÉBEC ET RÈGLEMENTS Y AFFÉRENT Police numéro : Titulaire/Rentier : La police

Plus en détail

COMMISSION COMMUNE DE SUIVI DES TRANSFERTS DE PERSONNELS --------- Ministère de la fonction publique

COMMISSION COMMUNE DE SUIVI DES TRANSFERTS DE PERSONNELS --------- Ministère de la fonction publique COMMISSION COMMUNE DE SUIVI DES TRANSFERTS DE PERSONNELS SESSION DU 7 SEPTEMBRE 2005 --------- Ministère de la fonction publique Projet de décret relatif au détachement sans limitation de durée des fonctionnaires

Plus en détail

des partis enregistrés et des agents principaux

des partis enregistrés et des agents principaux Table des matières Ce document est une ÉBAUCHE de la ligne directrice d Élections Canada ALI 2015-01 Manuel sur le financement politique des partis enregistrés et des agents principaux EC 20231 Avril 2015

Plus en détail

Société Française de Nanomédecine. SFNano STATUTS

Société Française de Nanomédecine. SFNano STATUTS Dr Nathalie Mignet Siège social : Faculté des Sciences Pharmaceutiques INSERM U1022 - CNRS UMR8151 4, avenue de l observatoire 75006 PARIS 01 53 73 95 81 http://www.sfnano.fr Société Française de Nanomédecine

Plus en détail

Manuel administratif Assurance groupe. Manuel administratif Assurance groupe

Manuel administratif Assurance groupe. Manuel administratif Assurance groupe Sommaire 1 Quels documents recevez-vous lors de l entrée en vigueur de l assurance groupe?... 3 2 Quelles sont les possibilités offertes par KBC-Online?... 4 2.1 Possibilités dont dispose l employeur...

Plus en détail

Le point sur l homologation

Le point sur l homologation Le point sur l homologation Le présent bulletin Actualité fiscale traite des nouveautés concernant les frais d homologation. Il s agit du premier de deux bulletins consacrés à ce sujet. Nous y passerons

Plus en détail

Pension ou rente réversible Droit, renonciation et annulation - LRR, art. 1(1), 1.1(1), 44, 46 et 47 - Règlement 909, art. 22(1) e), 44 et 64 a)

Pension ou rente réversible Droit, renonciation et annulation - LRR, art. 1(1), 1.1(1), 44, 46 et 47 - Règlement 909, art. 22(1) e), 44 et 64 a) Financial Services Commission of Ontario Commission des services financiers de l Ontario. SECTION : Droits des conjoints INDEX N O : S500-306 TITRE : APPROUVÉ PAR : Pension ou rente réversible Droit, renonciation

Plus en détail

BULLETIN FISCAL 2014-133. Mars 2014 TAUX MARGINAUX COMBINÉS D IMPOSITION POUR 2014 PARTICULIERS

BULLETIN FISCAL 2014-133. Mars 2014 TAUX MARGINAUX COMBINÉS D IMPOSITION POUR 2014 PARTICULIERS BULLETIN FISCAL 2014-133 Mars 2014 TAUX MARGINAUX COMBINÉS D IMPOSITION POUR 2014 PARTICULIERS Voici les taux marginaux combinés d imposition des particuliers, fédéral et provincial, en vigueur depuis

Plus en détail

AVENANT DE FONDS DE REVENU VIAGER (FRV) ANNEXÉ AU CONTRAT DE FERR

AVENANT DE FONDS DE REVENU VIAGER (FRV) ANNEXÉ AU CONTRAT DE FERR AVENANT DE FONDS DE REVENU VIAGER (FRV) ANNEXÉ AU CONTRAT DE FERR LE PRÉSENT DOCUMENT EST UN AVENANT AU CONTRAT DE FERR CONCLU ENTRE : ET (le «titulaire») SOCIÉTÉ DE FIDUCIE NATCAN (l'«émetteur») NOTES

Plus en détail

ASSOCIATION DES GITES RURAUX DE FRANCE ET DU TOURISME VERT DE L AUDE

ASSOCIATION DES GITES RURAUX DE FRANCE ET DU TOURISME VERT DE L AUDE ASSOCIATION DES GITES RURAUX DE FRANCE ET DU TOURISME VERT DE L AUDE Article 1 - Forme juridique L association des Gîtes Ruraux de France et du Tourisme Vert de L Aude est une association régie par la

Plus en détail

NORME CANADIENNE 33 105 CONFLITS D INTÉRÊTS CHEZ LES PLACEURS TABLE DES MATIÈRES

NORME CANADIENNE 33 105 CONFLITS D INTÉRÊTS CHEZ LES PLACEURS TABLE DES MATIÈRES NORME CANADIENNE 33 105 CONFLITS D INTÉRÊTS CHEZ LES PLACEURS TABLE DES MATIÈRES PARTIE PARTIE 1 TITRE DÉFINITIONS, INTERPRÉTATION ET CHAMP D APPLICATION 1.1 Définitions 1.2 Interprétation 1.3 Champ d

Plus en détail

Décret 362-2008, 16 avril 2008

Décret 362-2008, 16 avril 2008 Editeur officiel du Québec, 2008 1856 GAZETTE OFFICIELLE DU QUÉBEC, 30 avril 2008, 140 e année, n o 18 Partie 2 peut cependant faire parvenir au secrétaire ses observations écrites en tout temps avant

Plus en détail

Politique sur l éthique de la recherche avec des sujets humains

Politique sur l éthique de la recherche avec des sujets humains Politique sur l éthique de la recherche avec des sujets humains 12.03.28.10 12.11.27.09 13.06.12.08 Préambule La présente politique traduit l engagement du Cégep à promouvoir et à faire respecter les règles

Plus en détail

Règlement sur l administration des successions

Règlement sur l administration des successions ADMINISTRATION DES SUCCESSIONS A-4,1 RÈGL. 1 1 Règlement sur l administration des successions Chapitre A-4,1 Régl. 1 (en vigueur à partir le 1 er juillet 1999) tel que modifié par les Règlements de la

Plus en détail

Mise à jour fédérale des projections économiques et budgétaires

Mise à jour fédérale des projections économiques et budgétaires SENCRL Mise à jour fédérale des projections économiques et budgétaires 12 novembre 2014 Comptables Professionnels agréés et Conseillers en gestion d entreprises Place du Canada, 1010, rue De La Gauchetière

Plus en détail

CONVENTION EUROPÉENNE

CONVENTION EUROPÉENNE CONVENTION EUROPÉENNE sur l exercice des droits des enfants, adoptée à Strasbourg le 25 janvier 1996 3 CONVENTION EUROPÉENNE sur l exercice des droits des enfants PRÉAMBULE Les Etats membres du Conseil

Plus en détail