Les massothérapeutes du Québec prennent leur avenir en main

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Les massothérapeutes du Québec prennent leur avenir en main"

Transcription

1 Les massothérapeutes du Québec prennent leur avenir en main Mémoire préparé par Présenté à l Office des professions du Québec Avec la collaboration du Centre de recherche sur les applications thérapeutiques du toucher et le réseau des écoles de l Académie de Massage Scientifique 24 septembre 2013

2 Table des matières Qui nous sommes... 3 Résumé Introduction Les origines du massage La situation de la massothérapie au Québec Une pratique complexe à cerner Le nombre de techniques revendiquées La diversité des formes de pratique Le SCIAN et la CNP La représentation du milieu de la massothérapie Le contexte canadien L article 25 du Code des professions La gravité du préjudice Les connaissances requises pour exercer les activités Le degré d autonomie Le caractère personnel des rapports avec le client et la confidentialité D autres considérations qui pourraient être déterminantes La confusion entre le désir de reconnaissance et un ordre Les Massothérapeutes du Québec prennent leur avenir en main Des consultations élargies Des valeurs communes Le projet d une norme de formation Inciter, faire voir et rallier pour changer les règles Une visée globale La reconnaissance professionnelle Conclusion Annexes..28 Bibliographie 37 Les massothérapeutes du Québec prennent leur avenir en main Mon Réseau Plus Page 2

3 Qui nous sommes Association professionnelle des massothérapeutes spécialisés du Québec, Mon Réseau Plus Issue d une fusion de trois associations professionnelles dans un premier effort d uniformisation de la pratique professionnelle en massothérapie à l automne 2008, Mon Réseau Plus rassemble plus de massothérapeutes spécialisés (massothérapeutes, kinésithérapeutes et orthothérapeutes) ayant la volonté de contribuer à l avancement et à l amélioration de la pratique de la massothérapie au Québec. Notre mission est de représenter, soutenir et promouvoir les activités professionnelles de nos membres, ainsi que d informer, référer et protéger la population. Voir à l annexe 1, la description des activités et services déployés pour réaliser cette mission. Le Centre de recherche sur les applications thérapeutiques du toucher (C.R.A.T.T.) La mission du Centre de recherche sur les applications thérapeutiques du toucher est d étudier et de développer de nouvelles méthodes, techniques, approches et façons de faire par le toucher dans le but de soulager les douleurs musculaires et articulaires de type local, référé, projeté ou postural ainsi que les méfaits du stress. Il recueille et étudie diverses études scientifiques, provenant de sources sérieuses, dans le but d améliorer les cursus de formation professionnelle. Il s inspire de leurs conclusions pour élaborer et fournir à la profession de meilleures solutions cliniques. Les massothérapeutes du Québec prennent leur avenir en main Mon Réseau Plus Page 3

4 Le C.R.A.T.T. est affilié au groupe de l Académie de Massage Scientifique qui est le plus grand réseau de formation professionnelle en massothérapie au Canada et l une des plus importantes maisons d enseignement en massothérapie avancée en Amérique. Le réseau des écoles de l Académie de Massage Scientifique La mission du réseau des écoles l Académie de Massage Scientifique est de former les meilleurs thérapeutes en massothérapie avancée et les accompagner dans leur carrière, à travers le plus important réseau de formation professionnelle du genre au Canada dont sept écoles à Montréal, Québec, Laval, Sherbrooke, Brossard, Terrebonne et Drummondville. Une structure de formation unique, actuelle, adaptée et de haut niveau en formation de base et en formation continue. Les massothérapeutes du Québec prennent leur avenir en main Mon Réseau Plus Page 4

5 Résumé La massothérapie est un domaine au sein duquel il est complexe d avoir une idée claire de ses pratiques et de ses manifestations. Les acteurs du milieu sont bien conscients d une telle situation et depuis quelques années, une vision s articule, avec la participation et l implication d un nombre croissant d intervenants impliqués dans le domaine de la massothérapie, en vue de consolider les conditions d encadrement, de valoriser la qualité des services proposés et de maintenir la confiance des utilisateurs et du public. Un des aboutissements majeurs de ces initiatives tient à la création en 2010 de Massothérapie Québec, un organisme autonome et indépendant, visant à accréditer la compétence des massothérapeutes de toute école et de toute provenance dans le soulagement de douleurs musculaires/articulaires et de certains effets de stress, tels le surmenage et les difficultés du sommeil. Le cheminement entrepris vers un consensus sectoriel devrait d ailleurs affiner ces orientations et affirmer une telle vocation dans les années à venir. Les efforts déployés afin d assurer des compétences homogènes, notamment face à la maîtrise des contre-indications, illustrent que les moyens permettant d améliorer les conditions d encadrement de la pratique, ainsi que les moyens aptes à constituer la reconnaissance professionnelle que les massothérapeutes désirent, sont déjà existants. Les démarches déjà entreprises par les différents acteurs de la profession démontrent jusqu à maintenant qu il n y a aucune pertinence, ni utilité à encadrer les massothérapeutes du Québec sous un ordre professionnel ou par le biais d une loi habilitante, puisque le milieu est déjà en processus d élaborer des mécanismes d encadrement de la pratique. De plus, lorsqu on prend en considération la majorité des critères définis à l article 25 du Code des professions du Québec et notamment le plus important, celui de la gravité du préjudice, on constate que ceux-ci ne s appliquent pas puisqu il n y a aucune situation Les massothérapeutes du Québec prennent leur avenir en main Mon Réseau Plus Page 5

6 qui permet de déterminer que la pratique du massage représente quelque préjudice sérieux pour le public. L imposition d un ordre professionnel serait également contradictoire aux désirs des professionnels du milieu selon les résultats d une étude d un organisme relevant d Emploi-Québec. De plus, le plus récent sondage réalisé par Massothérapie Québec énonce clairement ce que croient les professionnels de la santé les mieux placés pour estimer la gravité du préjudice dans la pratique de la massothérapie : 6 e Symposium de médecine francophone octobre 2012 Croyez-vous que la massothérapie est actuellement sécuritaire pour le public? Oui : 100 % Non : 0 % Ne sait pas : 0 % Les massothérapeutes du Québec prennent leur avenir en main Mon Réseau Plus Page 6

7 1. Introduction Avec des origines puisant à des cultures anciennes, le massage est de nos jours pratiqué au Québec par des milliers de professionnels. Ses techniques et pratiques sont variées et complexifient l encadrement de la profession. Dans le cadre de ce mémoire, nous souhaitons vous dresser un portrait de la situation de la massothérapie au Québec en effectuant un survol des différentes pratiques et techniques tout en expliquant le contexte dans lequel évolue cette profession. Nous rectifierons les perceptions et constats qui sont véhiculés par ceux qui souhaitent justifier l imposition d un ordre professionnel aux massothérapeutes. À cet effet, nous prendrons bien soin de vous démontrer que la situation de la massothérapie au Québec, examinée sous des énoncés du Code des professions, n évoque aucun véritable motif qui justifierait une nécessité d encadrement de la profession par un ordre professionnel. Bien certainement, à titre de professionnels du domaine de la massothérapie, la qualité des soins offerts par les massothérapeutes est une constante préoccupation que nous partageons tous. Nous vous ferons part plus loin des différentes actions prises par le milieu au cours des dernières années afin d assurer un encadrement à notre profession. Récemment, le domaine de la massothérapie s est doté d un organisme veillant à accréditer la compétence des massothérapeutes du Québec. La création de Massothérapie Québec n est qu un exemple de tout le travail qui est actuellement effectué par les acteurs du milieu afin d assurer un encadrement adéquat à nos professionnels. Enfin, à titre de conclusion, nous vous ferons part d un condensé de nos arguments, tirés des exemples évoqués tout au long du mémoire, qui justifient notre opposition à la création d un ordre professionnel pour les massothérapeutes. Les massothérapeutes du Québec prennent leur avenir en main Mon Réseau Plus Page 7

8 2. Les origines du massage On a pratiqué le massage dans bien des cultures anciennes et bien des pays tels que la Chine, l Inde et le Japon. Voir l annexe 2 pour un aperçu plus détaillé de l histoire et de l évolution du recours au massage depuis ses origines. 3. La situation de la massothérapie au Québec Peu d ouvrages ont été consacrés à l introduction et l évolution des pratiques du massage au Québec. La «tradition orale» prétend que le massage a d abord été proposé, pratiqué puis promu par des ressortissants européens venus s installer au Québec. Voir l annexe 3 pour consulter les principales constatations liées à l historique des pratiques du massage au Québec. 3.1 Une pratique complexe à cerner L ensemble des études réalisées ces dernières années au Québec, principalement autour des efforts déployés par le Comité sectoriel de la main-d œuvre des services de soins personnels (CSMOSSP) 1, en faveur de l établissement d une norme de formation professionnelle, ont été involontairement biaisées par des sources d information partielles, ayant été peu recensées quant aux descriptions du travail du massothérapeute et aux caractéristiques de sa pratique 2. En dépit de nuances qui s imposent dans les constats et conclusions tirées, notamment en raison d une variété de formes de pratique difficiles à prendre en compte dans les 1 Il s agit de l un des 30 comités sectoriels d Emploi-Québec, aussi connu sous l appellation «Soins Personnels Québec», créé en novembre 2000, avec le mandat de favoriser les conditions d employabilité et la valorisation des métiers de la coiffure, de l électrolyse, de l esthétique, de la massothérapie et des soins du corps. 2 Notamment, dans «Portrait de la Massothérapie», CSMOSSP, hiver 2004; «Analyse Contextuelle en Massothérapie», CSMOSSP, 2005 et «Analyse de la profession Massothérapeute au Québec», CSMOSSP, Ces mêmes données, prises pour acquis, ont ensuite été reprises dans «L exercice de la massothérapie au Québec, résultat d une étude diagnostique», CSMOSSP, Les massothérapeutes du Québec prennent leur avenir en main Mon Réseau Plus Page 8

9 échantillons restreints sur lesquels reposent les conclusions tirées 3, le mérite principal de ces études est justement de montrer les contextes multiples des formes de pratique, leurs fondements variés et la complexité à cerner les caractéristiques propres d une pratique standardisée compte tenu des conceptions diverses en présence, proposées par un très grand nombre d organismes estimant être représentatifs du milieu. 3.2 Le nombre de techniques revendiquées Cela fait dire à PasseportSanté.net 4 : «On peut facilement répertorier plus de 100 techniques différentes de massage et de soins du corps et les regrouper en cinq principales catégories: La tradition européenne de masso-kinésithérapie, basée sur les principes d anatomie et de physiologie occidentaux et de la manipulation des tissus mous, dont le massage suédois, constitue la méthode classique; La tradition moderne nord-américaine, également basée sur les principes d anatomie et de physiologie occidentaux, mais qui intègre une dimension psychocorporelle aux concepts traditionnels. En font partie le massage californien, le massage Esalen, le massage néo-reichien et le massage neuromusculaire; Les techniques posturales, visant à remodeler la structure corporelle par une rééducation de la posture et du mouvement, comme l intégration posturale, le Rolfing, le Trager et le Hellerwork. Bien que partageant certains points communs avec ces techniques, les approches d éducation somatique, comme la méthode massothérapeutes consultés dans Étude sur la pratique de la massothérapie au Québec, Soins Personnels Québec, avril Dans la méthodologie, on mentionne que l échantillon est en fonction d une population totale de massothérapeutes alors que Soins Personnels Québec révisait ce nombre à deux ans plus tard en 2012 à l occasion d une rencontre du milieu de la massothérapie. 4 Portail Web portant sur la promotion de la santé du groupe Oxygem Media. Les massothérapeutes du Québec prennent leur avenir en main Mon Réseau Plus Page 9

10 Feldenkrais et la technique Alexander, ne sont pas considérées comme des formes de massothérapie; Les techniques orientales, basées entre autres sur les principes de la médecine traditionnelle chinoise, comme le massage Tuina, l acupression, le Shiatsu, la réflexologie et le Jin Shin Do; Les thérapies énergétiques, inspirées d anciennes pratiques de guérison utilisant l imposition des mains, comme le toucher thérapeutique, le Reiki et la polarité.» 3.3 La diversité des formes de pratique Ainsi, «les finalités du massage se déclinent selon l approche, l orientation et les techniques auxquelles ont recours 5 : Approches : Détente, relaxation/soins du corps, massage sportif, spécifique ou à finalités particulières/thérapeutique; Orientations (ou familles) : Biomécanique, énergétique et psychocorporelle; Techniques de base (les plus en demande) : Amma, Californien, Esalen, Jin Shin Do, Kinésithérapie, Polarité, Shiatsu, Suédois, Trager, etc.» Les conceptions à partir desquelles des professionnels du domaine situent leur pratique révèlent aussi des univers très variés : «J aime mon métier parce qu il me donne la capacité de faire une différence dans la vie des gens. ( ) Grâce à la massothérapie, on a une arme efficace pour soulager des 5 «Analyse contextuelle de la massothérapie au Québec», CSMOSSP, 2005 Les massothérapeutes du Québec prennent leur avenir en main Mon Réseau Plus Page 10

11 douleurs et diminuer les effets de stress qui sont très répandus dans notre société avec la vie moderne 6». «La massothérapie, ça va beaucoup plus loin qu on pense... C est un modèle, une philosophie de vie 7». «En massage, il y a une interrelation liée avec l énergie, liée avec la source, liée avec Dieu 8». 3.4 Le SCIAN et la CNP Les deux systèmes de classification 9 qui servent le plus souvent d appuis dans le monde de l éducation et celui du travail au Québec assimilent le travail des massothérapeutes dans des catégories plus près de ce qu on nomme les soins du corps que les soins de santé, en conformité au regroupement prévalant au comité sectoriel de main-d œuvre concerné d Emploi-Québec 10. Le SCIAN place la massothérapie dans la sous-catégorie des autres services de soins personnels, regroupant les établissements qui ne figurent dans aucune autre classe, tels les centres d amaigrissement, les salons de tatouage ou d épilation, les bains turcs et les saunas ou bains publics. La catégorie principale du 8121 Services de soins personnels définit ainsi les établissements recensés : «l activité principale consiste à fournir des services de soins personnels tels que les services de coiffure, d esthétique, de 6 «Martin Boisjoly, massothérapeute», La Presse, Caroline Rodgers, avril Une praticienne citée dans «De la motivation à l'idéal professionnel en massothérapie», mémoire de maîtrise à l Université du Québec à Chicoutimi (UQAC) en études et interventions régionales, Jonny Perron, B.A.A., juin Idem, une autre praticienne citée. 9 Système de Classification des Industries de l Amérique du Nord (SCIAN) et la Classification Nationale des Professions (CNP). 10 Comité sectoriel de la main-d œuvre des services de soins personnels (CSMOSSP). Les massothérapeutes du Québec prennent leur avenir en main Mon Réseau Plus Page 11

12 remplacement capillaire et de traitement du cuir chevelu, de massage, de conseil en diététique et de perçage des oreilles» 11. Malgré la création de la CNP 3236 depuis août 2012, désormais consacrée exclusivement au domaine de la massothérapie, Services Canada continue de faire figurer la description de la massothérapie au sein de la CNP 3235 (autres personnels techniques en thérapie et diagnostic) 12. La nouvelle catégorie réfère désormais aux fonctions de «massothérapeute spécialisé en massage thaïlandais et aux autres appellations d emploi : «massothérapeute, massothérapeute autorisé, praticien autorisé, masseur kinésithérapeute, myothérapeute, orthothérapeute, etc.» En somme, il n est pas simple de se faire une idée claire du domaine, de ses pratiques et de ses manifestations d autant plus que Service Canada admettait, en novembre 2011, qu en raison de «la diversité des spécialités réunies dans cette profession, les données statistiques doivent être analysées avec prudence» La représentation du milieu de la massothérapie Le contexte actuel des associations professionnelles de massothérapeutes mérite également quelques mots. Dans son étude de , le CSMOSSP recensait 19 associations professionnelles, soit de massothérapeutes ou regroupant diverses disciplines alternatives incluant des massothérapeutes, telles des associations de naturopathes par exemple. Lors de sa consultation du milieu professionnel en novembre 2012, ce nombre avait passé à Système de Classification des Industries de l Amérique du Nord, Statistiques Canada, Statistique Canada - no X au catalogue, 2012, page Service Canada, voir à description. 13 «Autre Personnel Technique en Thérapie et Diagnostic, Perspectives d Emploi», Service Canada, novembre «Analyse contextuelle de la massothérapie au Québec», CSMOSSP, «Bilan de la réunion du milieu de la massothérapie du 23 novembre 2012», CSMOSSP, janvier Les massothérapeutes du Québec prennent leur avenir en main Mon Réseau Plus Page 12

13 De plus, le CSMOSSP avance que le Québec compterait près de massothérapeutes sur la seule foi cependant des déclarations des représentants des associations consultées. Un audit externe et indépendant de chacune de ces organisations donnerait sans doute une mesure plus sobre et fiable de la réalité actuelle. Cela n avait d ailleurs pas échappé aux auteurs d une étude diagnostique qui écrivaient en 2008 : «Il faudrait voir à la pertinence d établir le nombre réel de personnes qui exercent la profession au Québec et de décrire leurs principales caractéristiques 16». D autant que, depuis le dernier recensement national de 2011, Statistiques Canada évalue le nombre de massothérapeutes à un peu plus de au Québec 17. Les praticiens de longue date savent qu à l origine, les rares écoles de l époque, qui étaient privées, avaient elles-mêmes donné naissance aux premières associations professionnelles pour mieux faire connaître cette nouvelle discipline au public en général. Puis, poussées par l intérêt grandissant du public, les compagnies d assurance ont tôt fait de comprendre comment rendre le service accessible à leurs clients sans devoir supporter les coûts pour qualifier les professionnels aptes à émettre des reçus de remboursement de soins. Au fil du temps, elles se sont fondées sur les critères de qualification des associations elles-mêmes 18, lesquels étaient variables, ce qui a donné le signal au milieu de multiplier le nombre d associations dès lors que les diplômés d une école n ayant aucune chance d être reçus auprès d associations mieux organisées, aspiraient également au droit d émettre des reçus aux fins d assurance. Cette dernière considération constituant souvent un motif principal pour joindre une association professionnelle. 16 «L exercice de la massothérapie au Québec, résultats d un étude diagnostique», CSMOSSP, «Enquête nationale auprès des ménages» (ENM 2011), Statistiques Canada. 18 Propos recueillis auprès d assureurs québécois en 2010 et Les massothérapeutes du Québec prennent leur avenir en main Mon Réseau Plus Page 13

14 Toutefois, parallèlement et suite à ces constatations navrantes, un travail énorme a été réalisé depuis des années et se poursuit toujours en vue de bonifier les conditions de pratique et d encadrement. Nous y reviendrons plus loin. 3.6 Le contexte canadien Le tableau d ensemble ne saurait être complet sans évoquer le cadre canadien. Il se diffuse plusieurs demi-vérités, voire faussetés, à cet égard et au sein même des documents dits officiels 19. Par exemple, le CSMOSSP souligne dans son étude de 2003 «qu un cours de heures est la norme minimale de professionnalisme reconnue par la majorité des associations provinciales et canadiennes de massothérapeutes 20». En réalité, quelques vérifications sommaires montrent plutôt qu à l époque de la rédaction de cette étude, chaque province canadienne, à l exception du Québec, comptait une association professionnelle parmi les associations présentes dans chacune d elles, partisane du cursus de formation élaboré en Ontario. Depuis juin 2012, les provinces canadiennes intéressées par un modèle cadre se réfèrent désormais au profil de Compétences Pratiques/Indicateurs de Rendement (CP/IR), élaboré par la Federation of Massage Therapy Regulatory Authorities of Canada (FOMTRAC) 21, plutôt qu à la méthode d évaluation par nombre d heures de formation. Ici également, le Québec a tendance à faire bande à part, non seulement au niveau de ses institutions, de l organisation de son système public de santé, des rôles et des champs d exercice dévolus à ses professionnels, mais aussi conséquemment, au niveau 19 «Les règles du marché du travail et de la formation professionnelle dans le domaine de la massothérapie au Canada», étude descriptive, CSMOSSP, On y indique notamment qu une réglementation a été imposée par le gouvernement dans 5 provinces alors que, dans la réalité, il y en a 3 : Ontario, Colombie-Britannique et Terre Neuve-Labrador. 20 Les erreurs relevées dans lesdites études peuvent s expliquer en partie par le peu de recherches réalisées par des organismes indépendants ainsi que par les associations représentatives du milieu à l époque. 21 Instance créée en 2008 de représentants des 3 provinces canadiennes réglementées afin de proposer des moyens pour faciliter la mobilité professionnelle interprovinciale dans l ensemble du Canada. Les massothérapeutes du Québec prennent leur avenir en main Mon Réseau Plus Page 14

15 des compétences nécessaires pour pratiquer le massage suivant les besoins et la demande du public. Dans les années 1990, de fortes variations prévalaient au sein des écoles de formation sur les exigences conduisant à un diplôme et à l admission dans une association professionnelle, allant de 190 à heures 22 pour un même statut. À partir des années 2000 toutefois, un critère principal s est imposé progressivement, situant les compétences de base de praticien en massage (1 er niveau de formation) après 400 heures de formation et celles de massothérapeute à partir de heures dans une majorité des écoles québécoises recensées 23, ce qui donne déjà une indication que le milieu est à même de s auto-discipliner dans un marché où les consommateurs et le public sont de mieux en mieux informés. Il est possible que le développement fulgurant de l industrie des spas et les exigences conséquentes du marché du travail aient contribué à cette «normalisation». Et c est dans ce contexte que l Office des professions du Québec a été saisi d examiner l encadrement de la pratique de la massothérapie au Québec. Nous croyons que le mode d encadrement actuel doit être amélioré, mais qu il n y a aucune pertinence ni utilité de recourir à la création d un ordre professionnel, à l intégration à un ordre existant ou à l établissement d une loi habilitante. 22 «Étude préliminaire portant sur les fonctions de travail liées au massage et aux soins du corps», Ministère de l Éducation du Québec, mars 2000, page Notre processus d audit de qualité chez Mon Réseau Plus reconnaît de mêmes standards de formation dans une quarantaine d écoles au Québec. Les massothérapeutes du Québec prennent leur avenir en main Mon Réseau Plus Page 15

16 4. L article 25 du Code des professions «Ainsi, lorsqu il s agit de considérer l opportunité de réglementer une profession au Québec, plusieurs facteurs sont examinés, notamment ceux énoncés à l article 25 du Code» La gravité du préjudice «Facteur prépondérant, il importe de pouvoir démontrer l existence de préjudices sérieux et relativement fréquents qui seraient directement causés par l intervention des professionnels concernés» 25. À cet effet, nous souhaitons faire valoir les éléments suivants : Bien que nul domaine d activité ne soit exempt d erreurs ou d abus, il n y a strictement rien au Québec qui permette de démontrer que la pratique du massage représente quelque préjudice sérieux pour le public. On ne retrouve aucune jurisprudence probante ni au Québec ni ailleurs au Canada. Les infractions en déontologie sont annuellement peu nombreuses. Sur 11 plaintes reçues en , trois concernaient des abus à caractère sexuel et une quatrième portait sur le non-respect de conformité dans l émission de reçus pour remboursement d assurance. Les sept autres plaintes ont été jugées sans fondement après examen 26. L absence de données globales du secteur d activité peut être compensée par le traitement fait par l industrie des assurances quant à l évaluation du niveau des 24 «La mise en place d un ordre professionnel, document d information», OPQ, décembre Idem. 26 Données extraites du rapport du bureau de discipline de Mon Réseau Plus pour la période d avril 2011 à avril Signalons que plusieurs rapports annuels de corporations professionnelles du domaine de la santé au Québec relèvent également de tels manquements. Les massothérapeutes du Québec prennent leur avenir en main Mon Réseau Plus Page 16

17 risques. Règle générale, en assurance responsabilité professionnelle, les assureurs prennent en considération la fréquence des activités (reflétées par le nombre d interventions réalisables à l heure, le niveau des revenus, l état de la pratique à temps plein ou partiel), le nombre et la nature des réclamations 27, les caractéristiques du travail accompli (simple, sans manipulations, sans produits toxiques, sans outils dangereux ou recours à des énergies invasives et sans injections ou perforations cutanées). Comme l expérience de pertes est considérée excellente, donc peu inquiétante, les primes annuelles de massothérapeutes en assurance responsabilité professionnelle se situent, bon an mal an, entre 100 $ et 200 $, généralement entre 125 $ et 150 $ 28. Les courtiers qui placent des protections en assurance responsabilité professionnelle auprès d assureurs disent également que ceux-ci tiendraient en compte des critères d admission en usage, du total des heures des formations suivies et de l existence de mesures incitatives à la formation continue, ce qui, selon nous, dénote un souci quant à l expertise requise pour rencontrer les critères. Si l Office des professions du Québec s est déjà prononcé sur l innocuité du massage il y a une vingtaine d années 29, il maintient avec raison la même position de nos jours : «des domaines comme la massothérapie ou la naturopathie, où le niveau de risque est faible, ne serviraient pas nécessairement mieux leur clientèle si leurs praticiens étaient tenus d adhérer à un ordre professionnel». Ou dit plus clairement : «La massothérapie, comme d autres médecines douces, n est pas identifiée comme 27 Un courtier spécialisé en assurance responsabilité professionnelle a indiqué que le nombre moyen de réclamations, dans l ensemble des groupes dont il s occupe, est de 3-4 par an et ce depuis les cinq dernières années, ce qui rend d ailleurs difficile la vente de ce type de produit d assurance. Dans le cas des allégations d abus, ils sont tout autant des abus de langage qu abus physiques. 28 Évaluation établie à partir des expériences de nos membres et de diverses consultations réalisées en 2012 auprès de représentants du milieu des assurances de personnes. 29 «Avis au ministre responsable de l application des lois professionnelles sur l opportunité de constituer une corporation professionnelle dans le domaine des médecines douces», OPQ, avril Les massothérapeutes du Québec prennent leur avenir en main Mon Réseau Plus Page 17

18 pouvant présenter un danger pour la santé. Nous n avons jamais reçu de plaintes en ce sens» 30. Cette clairvoyance n est pas uniquement un fait du Québec. «Le massage n est pas tout à fait sans risque. Cependant, les conséquences indésirables sont de véritables raretés» 31. L Université John Hopkins abonde dans le même sens : «Le massage est généralement sécuritaire 32» sauf dans les cas de contre-indications connues qui sont enseignées dans toute école digne de ce nom. Enfin, soulignons que les dérogations à caractère sexuel qui sont en effet plus vraisemblables dans les professions exigeant un contact physique avec le client dévêtu ou semi-dévêtu (en massothérapie, ostéopathie ou chiropratique par exemple), mais également déplorés dans d autres disciplines dont la médecine (en gynécologie notamment) 33, disposent des mécanismes de la loi, tant au civil qu au criminel 34. De temps à autre, l actualité souligne des situations que notre système de justice n hésite pas à sanctionner «Votre professionnel de la santé est-il qualifié et reconnu?», revue Vie et Santé, François Perreault, janvier Les deux citations sont attribuées à madame Carole Rocheleau, directrice des communications à l Office des professions du Québec. 31 Ernst E. The safety of massage therapy, Rheumatology (Oxford), 2003; 42: , Epub 2003 May L Université John Hopkins a été fondé à Baltimore au Maryland en 1876 et poursuit encore aujourd hui la mission de son fondateur «Knowledge for the world». Voir notamment : 33 Rappelons ici la campagne «tolérance zéro» menée en 2005 par le Collège des Médecins du Québec devant un nombre croissant de ses membres accusés d inconduite sexuelle. 34 Ainsi, l article 11 du Code civil du Québec (C.c.Q.) stipule que «Nul ne peut être soumis sans son consentement à des soins, quelle qu en soit la nature, qu il s agisse d examens, de prélèvements, de traitements ou de toute autre intervention». 35 «Le massothérapeute Gaétan Duhamel coupable», La Tribune, 20 avril 2010 ou encore «Une femme poursuit son chiro pour près de 3 millions», quotidien La Presse, Christiane Desjardins, 12 juin Les massothérapeutes du Québec prennent leur avenir en main Mon Réseau Plus Page 18

19 4.2 Les connaissances requises pour exercer les activités «Les connaissances requises sont enseignées dans le cadre d un programme structuré, sanctionné par un diplôme. Elles sont généralement regroupées en un corpus bien identifié et spécifique à la profession». 36 Même si divers facteurs conjugués ont encouragé les écoles de formation vers des durées de programmes plus homogènes et plus facilement comparables, il n en reste pas moins que nous sommes encore loin «d un programme structuré bien identifié et spécifique» selon qu est pris en compte l orientation ou famille d intervention privilégiée, les techniques proposées, les approches auxquelles les futurs praticiens se destinent, voire même les convictions ou conceptions de certains formateurs eux-mêmes. L absence d une formation standard unique, établie et appliquée, rend irréaliste l idée de réclamer un ordre comme forme d encadrement. Ce qui semble d ailleurs trouver écho à l Office des professions du Québec: «Le fait qu aucune formation académique ne soit reconnue par l État est aussi un empêchement à la création d un ordre professionnel des massothérapeutes» 37. Pour en arriver à pouvoir émettre des permis d exercice et de dissiper toute confusion avec les autres professionnels dans des champs connexes, sans parler de la confusion générée dans le public même, il faudra forcer des consensus, écarter des options, susciter des remous dans un milieu qui, à hauteur de 70 % 38, ne réclame 36 «La mise en place d un ordre professionnel, document d information», OPQ, décembre «Massages érotiques remboursés», Le Soleil, par Louise Lemieux, 27 décembre 2008, citant madame Carole Rocheleau, porte-parole à l Office des professions du Québec. 38 La consultation menée par le CSMOSSP auprès de 22 associations professionnelles en novembre 2012 a permis d établir que huit associations représentant massothérapeutes (ou 53% des massothérapeutes représentés) souhaitaient une autre forme d encadrement qu un ordre professionnel; 3 associations représentant massothérapeutes (ou 31% de l ensemble) souhaitaient un tel ordre pendant que 5 associations représentant massothérapeutes (ou 16% de l ensemble) préféraient le Les massothérapeutes du Québec prennent leur avenir en main Mon Réseau Plus Page 19

20 pas une réforme d une telle ampleur, à savoir être encadré sous un ordre professionnel. 4.3 Le degré d autonomie «Les pairs, parce qu ils ont en propre les mêmes connaissances et habiletés, sont considérés les plus susceptibles d apprécier si une activité est convenablement préparée et mise en œuvre en vue d atteindre les résultats attendus» 39. À quels pairs se référera-t-on au juste? Les tenants de l orientation biomécanique (les plus nombreux) en technique de massage suédois par exemple, voient les choses bien différemment de ceux qui se réclament d une approche psychocorporelle ayant recours à la polarité. Soulever ce simple exemple donne déjà un avant-goût de la complexité des débats à venir. 4.4 Le caractère personnel des rapports avec le client et la confidentialité En ce qui a trait aux deux derniers facteurs énoncés à l article 25 du Code des professions, il est facile de démontrer le nécessaire niveau de confiance dans les rapports établis avec la clientèle ainsi que la pertinence de la confidentialité, ce qui est abondamment développé dans les programmes connus de formation, dans les codes de déontologie que toutes les associations professionnelles diffusent à leurs membres et qui sont accessibles au public par divers moyens dont Internet. 4.5 D autres considérations qui pourraient être déterminantes Parmi les autres considérations qui pourraient fournir à l Office des indications également déterminantes 40, nous croyons qu il n est pas plus nécessaire que statu quo actuel. Les 6 associations n ayant pas répondu représentaient 306 massothérapeutes, soit 2% du total. 39 «La mise en place d un ordre professionnel, document d information», OPQ, décembre Les massothérapeutes du Québec prennent leur avenir en main Mon Réseau Plus Page 20

Indicateurs de la compétence. de l infirmière et infirmier auxiliaire Juin 2003

Indicateurs de la compétence. de l infirmière et infirmier auxiliaire Juin 2003 Indicateurs de la compétence de l infirmière et infirmier auxiliaire Juin 2003 Indicateurs de la compétence de l infirmière et infirmier auxiliaire Édité par : L Ordre des infirmières et des infirmiers

Plus en détail

RÉGIME D ASSURANCE MALADIE ET HOSPITALISATION ET SANTÉ D HYDRO-QUÉBEC

RÉGIME D ASSURANCE MALADIE ET HOSPITALISATION ET SANTÉ D HYDRO-QUÉBEC RÉGIME D ASSURANCE MALADIE ET HOSPITALISATION ET SANTÉ D HYDRO-QUÉBEC Assureur : Croix Bleue Contrat no. 93268 PRÉCISION S'APPLIQUANT AUX FRAIS PARAMÉDICAUX Tous les professionnels de la santé qui rendent

Plus en détail

Déclaration de principe de l AIAANB Obligation de rendre compte

Déclaration de principe de l AIAANB Obligation de rendre compte Obligation de rendre compte Éclaircir des questions pertinentes pour la profession des soins Rappeler aux IAA leur obligation de respecter le Code de déontologie et les Normes de Informer les autres membres

Plus en détail

RÉGIME D ASSURANCE MALADIE ET HOSPITALISATION ET SANTÉ D HYDRO-QUÉBEC

RÉGIME D ASSURANCE MALADIE ET HOSPITALISATION ET SANTÉ D HYDRO-QUÉBEC RÉGIME D ASSURANCE MALADIE ET HOSPITALISATION ET SANTÉ D HYDRO-QUÉBEC Assureur : Croix Bleue Contrat no. 93268 PRÉCISION S'APPLIQUANT AUX FRAIS PARAMÉDICAUX Tous les professionnels de la santé qui rendent

Plus en détail

Emploi-Québec doit se retirer de la certification des compétences des technologues professionnels

Emploi-Québec doit se retirer de la certification des compétences des technologues professionnels Emploi-Québec doit se retirer de la certification des compétences des technologues professionnels L Ordre des technologues professionnels du Québec (OTPQ), porte-parole des technologues, est heureux de

Plus en détail

Le Québec, terre de traduction

Le Québec, terre de traduction Le Québec, terre de traduction S il est un endroit au monde où les traducteurs ont un marché établi, c est bien le Canada. Et le Québec, au sein du Canada, jouit d une situation encore plus privilégiée.

Plus en détail

CCRPS CONSEIL CONSULTATIF DE REGLEMENTATION DES

CCRPS CONSEIL CONSULTATIF DE REGLEMENTATION DES Sommaire 1 CCRPS CONSEIL CONSULTATIF DE REGLEMENTATION DES PROFESSIONS DE LA SANTÉ CONSEIL À LA MINISTRE DE LA SANTÉ Naturopathie Janvier 2001 Sommaire 2 Sommaire Historique des avis En mars 1994, le ministère

Plus en détail

Consultation relative à la distribution sans représentant

Consultation relative à la distribution sans représentant Montréal, le 15 mars 2011 PAR COURRIEL : consultation-en-cours@lautorite.qc.ca M e Anne-Marie Beaudoin Secrétaire de l Autorité Autorité des marchés financiers 800, square Victoria, 22 e étage C.P. 246,

Plus en détail

Profil de compétence et d expérience des administrateurs Des Violons du Roy et de La Chapelle de Québec

Profil de compétence et d expérience des administrateurs Des Violons du Roy et de La Chapelle de Québec Profil de compétence et d expérience des administrateurs Des Violons du Roy et de La Chapelle de Québec Société : Les Violons du Roy et La Chapelle de Québec Date du profil : janvier 2011 Mandat de la

Plus en détail

L INSPECTION PRÉACHAT DANS LE DOMAINE IMMOBILIER ÀSSOIÀTION PES CONSOMMATEURS POUR LA QUALITÉ PANS LÀ CONSTRUCTION POUR UNE MEILLEURE PROTECTION

L INSPECTION PRÉACHAT DANS LE DOMAINE IMMOBILIER ÀSSOIÀTION PES CONSOMMATEURS POUR LA QUALITÉ PANS LÀ CONSTRUCTION POUR UNE MEILLEURE PROTECTION POUR LA QUALITÉ PANS LÀ CONSTRUCTION ÀSSOIÀTION PES CONSOMMATEURS DES ACHETEURS ET DES VENDEURS POUR UNE MEILLEURE PROTECTION IMMOBILIER DANS LE DOMAINE PRÉACHAT L INSPECTION L INSPECTION PRÉACHAT DANS

Plus en détail

Regard sur l Entente Québec-France et ses Arrangements de reconnaissance mutuelle

Regard sur l Entente Québec-France et ses Arrangements de reconnaissance mutuelle Page1 Volume 7, numéro 1 Droit à l égalité, protection du public et accès pour les professionnels formés à l étranger. Regard sur l Entente Québec-France et ses Arrangements de reconnaissance mutuelle

Plus en détail

Agir collectivement pour développer les capacités d action

Agir collectivement pour développer les capacités d action Agir collectivement pour développer les capacités d action de toute la population au Québec Perspectives et plan de travail de l ICÉA 2014-2015 2015 Version 3 11 septembre 2014 Document de travail discuté,

Plus en détail

POLITIQUE DE FORMATION CONTINUE du Regroupement québécois de la danse pour le secteur de la danse professionnelle au Québec

POLITIQUE DE FORMATION CONTINUE du Regroupement québécois de la danse pour le secteur de la danse professionnelle au Québec POLITIQUE DE FORMATION CONTINUE du Regroupement québécois de la danse pour le secteur de la danse professionnelle au Québec 1. PRÉSENTATION DE LA POLITIQUE DE FORMATION CONTINUE En avril 2005, le Regroupement

Plus en détail

Charte des droits de l étudiant

Charte des droits de l étudiant Charte des droits de l étudiant Revisée : Sénat 21 janvier 2009 Résolution 3 L historique complet en fin de document. PARTIE I : DROITS ET LIBERTÉS FONDAMENTAUX 1 Chaque étudiant jouit à l Université de

Plus en détail

Code d éthique de l ATTrueQ

Code d éthique de l ATTrueQ Code d éthique de l ATTrueQ Version 2009 Table des matières Introduction..3 1. Devoirs et obligations..4 1.1 Déclarations du travailleur de rue...4 1.2 Dispositions générales du travailleur de rue...6

Plus en détail

Comité sur le professionnalisme de l AAI Reconnaissance mutuelle et autres questions transfrontalières

Comité sur le professionnalisme de l AAI Reconnaissance mutuelle et autres questions transfrontalières Comité sur le professionnalisme de l AAI Reconnaissance mutuelle et autres questions transfrontalières 1. À mesure que la profession actuarielle se mondialise et que les clients que nous servons élargissent

Plus en détail

Mémoire de la Fédération des médecins spécialistes du Québec

Mémoire de la Fédération des médecins spécialistes du Québec FÉDÉRATION DES MÉDECINS SPÉCIALISTES DU QUÉBEC Mémoire de la Fédération des médecins spécialistes du Québec Commission des affaires sociales Avant-projet de loi sur la carte santé du Québec Audiences publiques

Plus en détail

RAPPORT CERTIFICATS DE PRATIQUE POUR LES ACTUAIRES DÉSIGNÉS AU CANADA COMMISSION SUR L ACTUAIRE DÉSIGNÉ/ RESPONSABLE DE L ÉVALUATION

RAPPORT CERTIFICATS DE PRATIQUE POUR LES ACTUAIRES DÉSIGNÉS AU CANADA COMMISSION SUR L ACTUAIRE DÉSIGNÉ/ RESPONSABLE DE L ÉVALUATION RAPPORT CERTIFICATS DE PRATIQUE POUR LES ACTUAIRES DÉSIGNÉS AU CANADA COMMISSION SUR L ACTUAIRE DÉSIGNÉ/ RESPONSABLE DE L ÉVALUATION FÉVRIER 2005 2005 Institut canadien des actuaires Document 205009 This

Plus en détail

L a C M M T Q e T s e s M e M b r e s

L a C M M T Q e T s e s M e M b r e s La CMMTQ et ses membres Au cœur du bâtiment AU CŒUR DU BÂTIMENT Notre slogan «AU CŒUR DU BÂTIMENT» reflète et affirme le rôle central de la CMMTQ et de ses membres dans le bon fonctionnement et l efficacité

Plus en détail

Objet : Exposé-sondage Contrôle de la qualité pour les cabinets et les praticiens qui exécutent des missions de certification

Objet : Exposé-sondage Contrôle de la qualité pour les cabinets et les praticiens qui exécutent des missions de certification Le 5 février 2004 Monsieur Paul Lohnes, CA Directeur, Normes de vérification et de certification Institut Canadien des Comptables Agréés 277, rue Wellington Ouest Toronto (Ontario) M5W 3H2 Objet : Exposé-sondage

Plus en détail

La charte déontologique de la Fédération Belge d Ostéopathie Animale

La charte déontologique de la Fédération Belge d Ostéopathie Animale La charte déontologique de la Fédération Belge d Ostéopathie Animale Préambule L ostéopathie pour animaux n étant pas encore reconnue légalement, de nombreux praticiens exercent en Belgique sans cadre

Plus en détail

Ministère des Richesses naturelles de l Ontario Direction de l application des règlements

Ministère des Richesses naturelles de l Ontario Direction de l application des règlements Ministère des Richesses naturelles de l Ontario Direction de l application des règlements Rapport annuel sur les éloges et les plaintes du public 1 Table des matières Message du responsable de la gouvernance

Plus en détail

Mon réseau plus, Association professionnelle des massothérapeutes spécialisés du Québec inc. promouvoir les act. professionnelles de ses membre

Mon réseau plus, Association professionnelle des massothérapeutes spécialisés du Québec inc. promouvoir les act. professionnelles de ses membre ACTMD Association Canadienne des Thérapeutes en Médecines Douces (ACDM) FQM Fédération Québécoise des Mon réseau plus, Association professionnelle des massothérapeutes spécialisés du Québec inc. ACAM Association

Plus en détail

La réforme du régime d assurance-emploi : Des nuances à apporter

La réforme du régime d assurance-emploi : Des nuances à apporter La réforme du régime d assurance-emploi : Des nuances à apporter Mémoire de la Fédération des chambres de commerce du Québec Présenté à la Commission nationale d examen sur l assurance-emploi Montréal,

Plus en détail

CONSEIL DE L EUROPE COMITE DES MINISTRES

CONSEIL DE L EUROPE COMITE DES MINISTRES CONSEIL DE L EUROPE COMITE DES MINISTRES Recommandation Rec(2005)5 du Comité des Ministres aux Etats membres relative aux droits des enfants vivant en institution (adoptée par le Comité des Ministres le

Plus en détail

Cadre d assurance de la qualité

Cadre d assurance de la qualité Page 1 de 7 Cadre d assurance de la qualité Septembre 1999 (traduction 15 décembre 1999) I. Cadre d'assurance de la qualité A. Préambule B. Objectifs du Cadre d assurance de la qualité C. Critères d adhésion

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES. Introduction...3

TABLE DES MATIÈRES. Introduction...3 RECOMMANDATIONS AUPRÈS DE LA COMMISSION SUR L ÉDUCATION POSTSECONDAIRE AU NOUVEAU-BRUNSWICK Présenté par : L Association étudiante du Collège communautaire de Bathurst Avril 2007 TABLE DES MATIÈRES Introduction...3

Plus en détail

Bases des conclusions. Conversion des devises Chapitre SP 2601. Juillet 2011 CCSP. Page 1 de 9

Bases des conclusions. Conversion des devises Chapitre SP 2601. Juillet 2011 CCSP. Page 1 de 9 Conversion des devises Chapitre SP 2601 Juillet 2011 CCSP Page 1 de 9 AVANT-PROPOS La lettre de mise à jour n o 34 du Manuel de comptabilité de l ICCA pour le secteur public, publiée en juin 2011, comprenait

Plus en détail

CHARTE DU CONSEIL D ADMINISTRATION. FORAGE ORBIT GARANT INC. (Orbit Garant ou la Société)

CHARTE DU CONSEIL D ADMINISTRATION. FORAGE ORBIT GARANT INC. (Orbit Garant ou la Société) CHARTE DU CONSEIL D ADMINISTRATION 1. Objectifs FORAGE ORBIT GARANT INC. (Orbit Garant ou la Société) L intendance générale de la Société relève de la responsabilité du conseil d administration (les «administrateurs»).

Plus en détail

Consultation sur le projet de Stratégie gouvernementale de développement durable

Consultation sur le projet de Stratégie gouvernementale de développement durable Consultation sur le projet de Stratégie gouvernementale de développement durable Consultation en ligne MÉMOIRE DU BUREAU DE NORMALISATION DU QUĒBEC (BNQ) Jacques Girard, ing., directeur En collaboration

Plus en détail

Politique de gestion des plaintes et des commentaires

Politique de gestion des plaintes et des commentaires Politique de gestion des plaintes et des commentaires 03.01.0 Page 1 de 6 DATE DE LA MISE À JOUR 2010-11-03 RÉSUMÉ Cette politique vise à encadrer et harmoniser la gestion des plaintes et des commentaires

Plus en détail

Une analyse démographique de l industrie de l assurance de dommages au Canada 2007 2017. Résumé de synthèse

Une analyse démographique de l industrie de l assurance de dommages au Canada 2007 2017. Résumé de synthèse Une analyse démographique de l industrie de l assurance de dommages au Canada 2007 2017 Résumé de synthèse Une analyse démographique de l industrie de l assurance de dommages au Canada 2007-2017 APERÇU

Plus en détail

Mémoire relatif au Règlement sur le dépannage et le remorquage des véhicules sur le territoire de la Communauté urbaine de Montréal

Mémoire relatif au Règlement sur le dépannage et le remorquage des véhicules sur le territoire de la Communauté urbaine de Montréal Mémoire relatif au Règlement sur le dépannage et le remorquage des véhicules sur le territoire de la Communauté urbaine de Montréal Présenté à La Commission du développement économique de la Communauté

Plus en détail

Consultation sur le référencement entre assureurs de dommages et carrossiers. Commentaires présentés à L Autorité des marchés financiers

Consultation sur le référencement entre assureurs de dommages et carrossiers. Commentaires présentés à L Autorité des marchés financiers entre assureurs de dommages et carrossiers Commentaires présentés à L Autorité des marchés financiers Novembre 2006 entre assureurs de dommages et carrossiers 2 PRÉAMBULE Le Groupement des assureurs automobiles

Plus en détail

Demande de permis Candidats du cheminement CPA, CA

Demande de permis Candidats du cheminement CPA, CA 5, Place Ville Marie, bureau 800, Montréal (Québec) H3B 2G2 T. 514 288.3256 1 800 363.4688 www.cpaquebec.ca Demande de permis Candidats du cheminement CPA, CA N.B. Il est inutile de présenter une demande

Plus en détail

Comité consultatif sur la copropriété Chambre des notaires du Québec 1801, avenue McGill College, bureau 600 Montréal (Québec) H3A 0A7

Comité consultatif sur la copropriété Chambre des notaires du Québec 1801, avenue McGill College, bureau 600 Montréal (Québec) H3A 0A7 Comité consultatif sur la copropriété Chambre des notaires du Québec 1801, avenue McGill College, bureau 600 Montréal (Québec) H3A 0A7 Mémoire de l OAQ Mai 2012 INTRODUCTION Présentation de l Ordre des

Plus en détail

Quelques constats sur les incidences des réductions de l impôt sur le revenu

Quelques constats sur les incidences des réductions de l impôt sur le revenu Quelques constats sur les incidences des réductions de l impôt sur le revenu Présentation dans le cadre des consultations prébudgétaires du ministre des Finances du Québec portant sur le budget 2004-2005

Plus en détail

TENDANCES JURISPRUDENTIELLES ET LÉGISLATIVES EN MATIÈRE DE PENSION ALIMENTAIRE ENTRE CONJOINTS

TENDANCES JURISPRUDENTIELLES ET LÉGISLATIVES EN MATIÈRE DE PENSION ALIMENTAIRE ENTRE CONJOINTS TENDANCES JURISPRUDENTIELLES ET LÉGISLATIVES EN MATIÈRE DE PENSION ALIMENTAIRE ENTRE CONJOINTS Par : M e Johanne Clouet, LL.M., doctorante et chargée de cours Université de Montréal Ma présentation aujourd

Plus en détail

Réglementer les avocats et les parajuristes dans l intérêt public

Réglementer les avocats et les parajuristes dans l intérêt public RÉGLEMENTATION PROFESSIONNELLE Réglementer les avocats et les parajuristes dans l intérêt public La responsabilité primordiale du Barreau en tant qu organe de réglementation de la profession juridique

Plus en détail

Plan d action triennal 2006-2009

Plan d action triennal 2006-2009 Plan d action triennal 6-9 Le plan triennal 6-9 présente les actions stratégiques qui témoignent des principes d intervention du RIASQ dans les domaines du loisir culturel et de l éducation qui l inspireront

Plus en détail

CODE D ÉTHIQUE DE L ANACPNL CODE D ÉTHIQUE DES INTERVENANTS EN PNL

CODE D ÉTHIQUE DE L ANACPNL CODE D ÉTHIQUE DES INTERVENANTS EN PNL CODE D ÉTHIQUE DE L ANACPNL CODE D ÉTHIQUE DES INTERVENANTS EN PNL 2012-2013 CODE D ÉTHIQUE DE L ANACPNL CODE D ÉTHIQUE DES INTERVENANTS EN PNL CHAPITRE I ENGAGEMENTS ET RESPONSABILITÉS ENVERS LE PUBLIC

Plus en détail

COMMISSION DES INSTITUTIONS

COMMISSION DES INSTITUTIONS COMMISSION DES INSTITUTIONS MANDAT : ÉTUDE DU RAPPORT «PROPOSITIONS DE MODIFICATIONS À LA LOI SUR LA TRANSPARENCE ET L ÉTHIQUE EN MATIÈRE DE LOBBYISME ALLOCUTION DU COMMISSAIRE AU LOBBYISME DU QUÉBEC 17

Plus en détail

Soyez déjà assurés de notre totale collaboration pour que l implantation de ce nouveau plan d action en santé mentale soit une réussite.

Soyez déjà assurés de notre totale collaboration pour que l implantation de ce nouveau plan d action en santé mentale soit une réussite. COMMENTAIRES DE L ORDRE DES CONSEILLERS ET CONSEILLÈRES D ORIENTATION ET DES PSYCHOÉDUCATEURS ET PSYCHOÉDUCATRICES DU QUÉBEC SUITE À LA CONSULTATION DU MSSS SUR LE PLAN D ACTION EN SANTÉ MENTALE 2005-2008

Plus en détail

Le Registre de Médecine Empirique RME Qualité et compétence dans la médecine empirique

Le Registre de Médecine Empirique RME Qualité et compétence dans la médecine empirique Le Registre de Médecine Empirique RME Qualité et compétence dans la médecine empirique Le Registre de Médecine Empirique RME est une institution indépendante, de droit privé, dont le siège est situé à

Plus en détail

RÈGLEMENT ADMINISTRATIF SUR LES PERMIS D ENTREPRISE DE LA PREMIÈRE NATION * RÈGLEMENT ADMINISTRATIF N O TABLE DES MATIÈRES

RÈGLEMENT ADMINISTRATIF SUR LES PERMIS D ENTREPRISE DE LA PREMIÈRE NATION * RÈGLEMENT ADMINISTRATIF N O TABLE DES MATIÈRES RÈGLEMENT ADMINISTRATIF SUR LES PERMIS D ENTREPRISE DE LA PREMIÈRE NATION * RÈGLEMENT ADMINISTRATIF N O TABLE DES MATIÈRES Article Titre abrégé art. 1 Définitions art. 2 Exigences applicables aux permis

Plus en détail

Mémoire. La littératie financière. en perspective avec la planification financière. l Institut québécois de planification financière

Mémoire. La littératie financière. en perspective avec la planification financière. l Institut québécois de planification financière Mémoire La littératie financière en perspective avec la planification financière présenté par l Institut québécois de planification financière au Groupe de travail sur la littératie financière le 31 mai

Plus en détail

Une nouvelle gouvernance pour BAnQ

Une nouvelle gouvernance pour BAnQ Une nouvelle gouvernance pour BAnQ Texte de l allocution de la présidente-directrice générale de Bibliothèque et Archives nationales du Québec, madame Christiane Barbe, lors des consultations particulières

Plus en détail

Coiffeuse ou coiffeur

Coiffeuse ou coiffeur Description du métier Coiffeuse ou coiffeur Les coiffeuses et les coiffeurs proposent des coiffures en tenant compte des goûts, de la personnalité, des traits, des caractéristiques des cheveux et des tendances

Plus en détail

Foire aux questions. : Campagne Savoir décider

Foire aux questions. : Campagne Savoir décider Mise à jour : 2009-12-08 Foire aux questions. : Campagne Savoir décider Voici la liste des questions auxquelles vous trouverez réponse dans les pages qui suivent. 1. Pourquoi lancer une nouvelle campagne

Plus en détail

Sommaire. Introduction...3. 1. Les principes d action de l effort éthique...4. 2. Les valeurs... 5. 3. La philosophie de gestion...

Sommaire. Introduction...3. 1. Les principes d action de l effort éthique...4. 2. Les valeurs... 5. 3. La philosophie de gestion... Adopté par le conseil d administration le 31 mars 2009 CADRE DE RÉFÉRENCE EN MATIÈRE D ÉTHIQUE Sommaire Introduction...3 1. Les principes d action de l effort éthique...4 2. Les valeurs................................

Plus en détail

DOCUMENT DE TRAVAIL DES SERVICES DE LA COMMISSION RÉSUMÉ DE L'ANALYSE D'IMPACT. accompagnant le document: Recommandation de la Commission

DOCUMENT DE TRAVAIL DES SERVICES DE LA COMMISSION RÉSUMÉ DE L'ANALYSE D'IMPACT. accompagnant le document: Recommandation de la Commission COMMISSION EUROPÉENNE Bruxelles, le 14.7.2014 SWD(2014) 233 final DOCUMENT DE TRAVAIL DES SERVICES DE LA COMMISSION RÉSUMÉ DE L'ANALYSE D'IMPACT accompagnant le document: Recommandation de la Commission

Plus en détail

CONSEIL DE L EUROPE COMITE DES MINISTRES

CONSEIL DE L EUROPE COMITE DES MINISTRES CONSEIL DE L EUROPE COMITE DES MINISTRES Recommandation Rec(2006)8 du Comité des Ministres aux Etats membres sur l assistance aux victimes d infractions (adoptée par le Comité des Ministres le 14 juin

Plus en détail

Résumé Soutenir l amélioration continue de la qualité des soins donnés aux personnes souffrant de maladies chroniques au Québec

Résumé Soutenir l amélioration continue de la qualité des soins donnés aux personnes souffrant de maladies chroniques au Québec Résumé Soutenir l amélioration continue de la qualité des soins donnés aux personnes souffrant de maladies chroniques au Québec Des indicateurs de qualité à l intention des professionnels et des gestionnaires

Plus en détail

FÉDÉRATION DES CHAMBRES DE COMMERCE DU QUÉBEC

FÉDÉRATION DES CHAMBRES DE COMMERCE DU QUÉBEC Mémoire à la Commission des finances publiques sur le projet de loi no. 39 Loi sur les régimes volontaires d'épargne-retraite FÉDÉRATION DES CHAMBRES DE COMMERCE DU QUÉBEC ASSEMBLÉE NATIONALE DU QUÉBEC

Plus en détail

Assurance médicaments 2.0

Assurance médicaments 2.0 PRINCIPES ET PRIORITÉS Assurance médicaments 2.0 Avant-propos Objectif Pour renouveler les discussions nationales sur un cadre pancanadien d assurance médicaments, il faut présenter des preuves claires

Plus en détail

Fiche Contenu 11-1 : Vue d ensemble des Normes et de l Accréditation

Fiche Contenu 11-1 : Vue d ensemble des Normes et de l Accréditation Fiche Contenu 11-1 : Vue d ensemble des Normes et de l Accréditation Rôle dans le système de gestion de la qualité Vue d ensemble du processus L évaluation est le moyen de déterminer l efficacité d un

Plus en détail

Consultation 2015 en lien avec la juridiction de métiers dans l'industrie de la construction du Québec

Consultation 2015 en lien avec la juridiction de métiers dans l'industrie de la construction du Québec Consultation 2015 en lien avec la juridiction de métiers dans l'industrie de la construction du Québec Distinction entre le métier d électricien et la spécialité d installateur de systèmes de sécurité

Plus en détail

CAISSE D ÉCONOMIE SOLIDAIRE DESJARDINS

CAISSE D ÉCONOMIE SOLIDAIRE DESJARDINS CAISSE D ÉCONOMIE SOLIDAIRE DESJARDINS Projet de loi no 27 Loi sur l économie sociale Mémoire présenté au ministère des Affaires municipales, des Régions et de l Occupation du territoire dans le cadre

Plus en détail

LE TEMPS EST VENU. de préparer notre avenir

LE TEMPS EST VENU. de préparer notre avenir LE TEMPS EST VENU de préparer notre avenir CADRE D UNIFICATION DE LA PROFESSION COMPTABLE CANADIENNE VISION DE LA PROFESSION Incarner le titre comptable canadien par excellence, reconnu internationalement

Plus en détail

7944 Baccalauréat en génie électrique

7944 Baccalauréat en génie électrique 7944 Baccalauréat en génie électrique Environnement programme Présentation du programme Le programme de génie électrique vise à former des ingénieurs polyvalents ayant une solide formation générale axée

Plus en détail

CODE de DEONTOLOGIE et de BONNE CONDUITE

CODE de DEONTOLOGIE et de BONNE CONDUITE CODE de DEONTOLOGIE et de BONNE CONDUITE Introduction L EMCC (European Mentoring and Coaching Council) a été créé dans le but de garantir les meilleures pratiques et d assurer que les standards les plus

Plus en détail

Mémoire Présenté au Ministère des Finances et au Ministère de la Famille et des Aînés du Québec

Mémoire Présenté au Ministère des Finances et au Ministère de la Famille et des Aînés du Québec MÉMOIRE SUR LE PROJET DE LOI 8 ÉLARGISSANT LA VENTE D ASSURANCES FUNÉRAIRES AU QUÉBEC Mémoire Présenté au Ministère des Finances et au Ministère de la Famille et des Aînés du Québec Septembre 2007 15 avril

Plus en détail

Projet sur les Normes d Admission Nationales

Projet sur les Normes d Admission Nationales Projet sur les Normes d Admission Nationales Rapport du sondage de validation du profil des competences exigées pour l admission à l exercice du droit Septembre 1 Rapport du sondage p. 1 Introduction Le

Plus en détail

AVIS DE RÉGLEMENTATION AUX MEMBRES RÔLES DE LA CONFORMITÉ ET DE LA SURVEILLANCE

AVIS DE RÉGLEMENTATION AUX MEMBRES RÔLES DE LA CONFORMITÉ ET DE LA SURVEILLANCE Personne-ressource : Paige Ward Avocate générale et vice-présidente, Politiques Téléphone : 416-943-5838 Courriel : pward@mfda.ca RM-0057 5 décembre 2006 (révisé le 6 février 2013) Introduction AVIS DE

Plus en détail

COMPÉTENCES, ÉLÉMENTS DE COMPÉTENCES ET RESSOURCES À MOBILISER POUR LE DESS, LA MAÎTRISE PROFESSIONNELLE, LA MAÎTRISE RECHERCHE ET LE DOCTORAT

COMPÉTENCES, ÉLÉMENTS DE COMPÉTENCES ET RESSOURCES À MOBILISER POUR LE DESS, LA MAÎTRISE PROFESSIONNELLE, LA MAÎTRISE RECHERCHE ET LE DOCTORAT Direction des affaires académiques et internationales Études supérieures COMPÉTENCES, ÉLÉMENTS DE COMPÉTENCES ET RESSOURCES À MOBILISER POUR LE DESS, LA MAÎTRISE PROFESSIONNELLE, LA MAÎTRISE RECHERCHE

Plus en détail

COMPTES PUBLICS DU CANADA 2005-2006

COMPTES PUBLICS DU CANADA 2005-2006 INFORMATION SUPPLÉMENTAIRE OBSERVATIONS DE LA VÉRIFICATRICE GÉNÉRALE SUR LES ÉTATS FINANCIERS DU GOUVERNEMENT DU CANADA DE L EXERCICE CLOS LE 31 MARS 2006 Dans ces observations, j aimerais expliquer certains

Plus en détail

TONG-REN-INSTITUT. Méthodes Traditionnelles Chinoises de santé

TONG-REN-INSTITUT. Méthodes Traditionnelles Chinoises de santé 1 Méthodes Traditionnelles Chinoises de santé Introduction : TONG REN INSTITUT un organisme : - qui propose une validation des acquis professionnels des Praticiens Experts des Méthodes Traditionnelles

Plus en détail

Violence au travail Un organisme national

Violence au travail Un organisme national Violence au travail Un organisme national Violence au travail : prévention, protocoles et sanctions Politique La Société s engage à offrir un milieu de travail sécuritaire. Elle reconnaît que la violence

Plus en détail

DÉCISION DU TRIBUNAL DE LA SÉCURITÉ SOCIALE Division d appel Demande de permission d en appeler

DÉCISION DU TRIBUNAL DE LA SÉCURITÉ SOCIALE Division d appel Demande de permission d en appeler [TRADUCTION] Citation : D. B. c. Ministre de l Emploi et du Développement social, 2015 TSSDA 603 N o d appel : AD-15-210 ENTRE : D. B. Demandeur et Ministre de l Emploi et du Développement social (anciennement

Plus en détail

Montréal, le 23 novembre 2009 PAR XPRESSPOST «MJ 025 371 435» PAR COURRIEL

Montréal, le 23 novembre 2009 PAR XPRESSPOST «MJ 025 371 435» PAR COURRIEL Montréal, le 23 novembre 2009 PAR XPRESSPOST «MJ 025 371 435» PAR COURRIEL Maître Anne-Marie Beaudoin Secrétaire de l Autorité Autorité des marchés financiers 800, square Victoria, 22 e étage C.P. 246,

Plus en détail

RÈGLEMENT FACULTAIRE SUR LA RECONNAISSANCE DES ACQUIS. Faculté des lettres et sciences humaines

RÈGLEMENT FACULTAIRE SUR LA RECONNAISSANCE DES ACQUIS. Faculté des lettres et sciences humaines RÈGLEMENT FACULTAIRE SUR LA RECONNAISSANCE DES ACQUIS Faculté des lettres et sciences humaines PRÉAMBULE Ce règlement facultaire sur la reconnaissance des acquis s inscrit dans le cadre de la Politique

Plus en détail

CONSEIL DES NORMES COMPTABLES INTERNATIONALES MANDATS PROVISOIRES

CONSEIL DES NORMES COMPTABLES INTERNATIONALES MANDATS PROVISOIRES CONSEIL DES NORMES COMPTABLES INTERNATIONALES MANDATS PROVISOIRES (Approuvés en novembre 2004) SOMMAIRE Paragraphe Objectif du Conseil des normes comptables internationales du secteur public... 1 3 Nomination

Plus en détail

Formulaires et demandes d information les obligations

Formulaires et demandes d information les obligations Fédération des médecins omnipraticiens du Québec Formulaires et demandes d information les obligations Michel Desrosiers AVEZ-VOUS DÉJÀ HÉSITÉ à remplir un formulaire médical que vous tendait un patient,

Plus en détail

TABLEAU COMPARATIF PRÉSENTÉ LE 25 SEPTEMBRE 2014 PAR M. GAÉTAN BARRETTE, MINISTRE DE LA SANTÉ ET DES SERVICES SOCIAUX SANCTIONNÉ LE 9 FÉVRIER 2015

TABLEAU COMPARATIF PRÉSENTÉ LE 25 SEPTEMBRE 2014 PAR M. GAÉTAN BARRETTE, MINISTRE DE LA SANTÉ ET DES SERVICES SOCIAUX SANCTIONNÉ LE 9 FÉVRIER 2015 TABLEAU COMPARATIF PROJET DE LOI N O 10 LOI MODIFIANT L ORGANISATION ET LA GOUVERNANCE DU RÉSEAU DE LA SANTÉ ET DES SERVICES SOCIAUX NOTAMMENT PAR L ABOLITION DES AGENCES RÉGIONALES (RLRQ, c. O-7.2) PRÉSENTÉ

Plus en détail

SYNTHÈSE HISTORIQUE VÉCU DE L'AAR PARTIE 2

SYNTHÈSE HISTORIQUE VÉCU DE L'AAR PARTIE 2 ALLIANCE DES ASSOCIATIONS DE RETRAITÉS SYNTHÈSE HISTORIQUE DU VÉCU DE L'AAR PARTIE 2 Par Jacques Guilmain (Membre de l'association des employés retraités de la ville de Montréal et membre du conseil d'administration

Plus en détail

SPORTSQUÉBEC est heureux de

SPORTSQUÉBEC est heureux de Club médaille d or Fondation Nordiques SPORTSQUÉBEC est heureux de vous présenter le programme d assistance financière pour les athlètes des catégories «Excellence, Élite, Relève et Espoir». Ce programme

Plus en détail

Appel de mises en candidature et d inscriptions

Appel de mises en candidature et d inscriptions www.csae.com Prix Leadership 2013 Appel de mises en candidature et d inscriptions Prix Pinnacle Prix Griner Prix de membre honoraire à vie Prix Donna Mary Shaw Prix «Les associations, sources d un Canada

Plus en détail

Le ministère de l Éducation, du Loisir et du Sport

Le ministère de l Éducation, du Loisir et du Sport Le ministère de l Éducation, du Loisir et du Sport La mission première du ministère de l Éducation, du Loisir et du Sport est de s assurer que des services éducatifs de qualité sont dispensés au Québec.

Plus en détail

Assurer une plus grande protection du public par une industrie compétente, saine et durable

Assurer une plus grande protection du public par une industrie compétente, saine et durable Assurer une plus grande protection du public par une industrie compétente, saine et durable Mémoire présenté au Ministère des Finances du Québec Dans le cadre de la consultation sur le Rapport sur l application

Plus en détail

Collèges privés d enseignement professionnel

Collèges privés d enseignement professionnel Chapitre 4 Section 4.12 Ministère de la Formation et des Collèges et Universités Collèges privés d enseignement professionnel Suivi des audits de l optimisation des ressources, section 3.12 du Rapport

Plus en détail

Les approches de réduction des méfaits trouvent un certain appui dans la population québécoise*

Les approches de réduction des méfaits trouvent un certain appui dans la population québécoise* INSTITUT NATIONAL DE SANTÉ PUBLIQUE DU QUÉBEC Les approches de réduction des méfaits trouvent un certain appui dans la population québécoise* Denis Hamel, statisticien Unité Connaissance-surveillance MISE

Plus en détail

La santé des francophones en situation minoritaire : un urgent besoin de plus d informations pour offrir de meilleurs services

La santé des francophones en situation minoritaire : un urgent besoin de plus d informations pour offrir de meilleurs services La santé des francophones en situation minoritaire : un urgent besoin de plus d informations pour offrir de meilleurs services SOMMAIRE Consortium national de formation en santé Société Santé en français

Plus en détail

LA PRISE DE DÉCISIONS AU NOM D AUTRUI EN MATIÈRE DE SOINS DE SANTÉ

LA PRISE DE DÉCISIONS AU NOM D AUTRUI EN MATIÈRE DE SOINS DE SANTÉ BUREAU DU TUTEUR ET CURATEUR PUBLIC LA PRISE DE DÉCISIONS AU NOM D AUTRUI EN MATIÈRE DE SOINS DE SANTÉ LE RÔLE DU TUTEUR ET CURATEUR PUBLIC 2 Bureau du Tuteur et curateur public La prise de décisions au

Plus en détail

MÉMOIRE. présenté par. L Association québécoise des arénas et des installations récréatives et sportives (AQAIRS)

MÉMOIRE. présenté par. L Association québécoise des arénas et des installations récréatives et sportives (AQAIRS) MÉMOIRE présenté par L Association québécoise des arénas et des installations récréatives et sportives (AQAIRS) au Fonds pour le développement du sport et de l activité physique Education, Loisir et Sport

Plus en détail

SOUMISSION DE LA CHAMBRE DE LA SÉCURITÉ FINANCIÈRE

SOUMISSION DE LA CHAMBRE DE LA SÉCURITÉ FINANCIÈRE SOUMISSION DE LA CHAMBRE DE LA SÉCURITÉ FINANCIÈRE AU CONSEIL CANADIEN DES RESPONSABLES DE LA RÉGLEMENTATION D ASSURANCE ET LES ORGANISMES DE RÉGLEMENTATION DES SERVICES D ASSURANCE AU CANADA (CISRO) COMITÉ

Plus en détail

Analyse de la profession : Massothérapeute au Québec

Analyse de la profession : Massothérapeute au Québec Analyse de la profession : Massothérapeute au Québec , novembre 2006 360, rue Notre-Dame Ouest, bureau 103 Montréal (Québec) H2Y 1T9 514-844-3020 / 1-866-682-6040 www.soinspersonnels.com ISBN 2-923126-28-9

Plus en détail

Stratégie visant des écoles saines

Stratégie visant des écoles saines Chapitre 4 Section 4.03 Ministère de l Éducation Stratégie visant des écoles saines Suivi des audits de l optimisation des ressources, section 3.03, Rapport annuel 2013 APERÇU DE L ÉTAT DES RECOMMANDATIONS

Plus en détail

ISBN-13 : 978-2-922325-43-0 Dépôt légal : Bibliothèque et Archives nationales du Québec, 2009

ISBN-13 : 978-2-922325-43-0 Dépôt légal : Bibliothèque et Archives nationales du Québec, 2009 REMERCIEMENTS AUX PARTENAIRES Cette étude a été réalisée grâce à la participation financière de la Commission des partenaires du marché du travail et du ministère de l Éducation, du Loisir et du Sport.

Plus en détail

Conseil de recherches en sciences humaines du Canada

Conseil de recherches en sciences humaines du Canada Conseil de recherches en sciences humaines du Canada Annexe à la Déclaration de responsabilité de la direction englobant le contrôle interne en matière de rapports financiers (non vérifiée) Exercice 2011-2012

Plus en détail

CIRCULAIRE N o 61-1 AUX BANQUES COMMERCIALES AUX BANQUES D ÉPARGNE ET DE LOGEMENT

CIRCULAIRE N o 61-1 AUX BANQUES COMMERCIALES AUX BANQUES D ÉPARGNE ET DE LOGEMENT Banque de la République d Haïti CIRCULAIRE N o 61-1 AUX BANQUES COMMERCIALES AUX BANQUES D ÉPARGNE ET DE LOGEMENT Les banques et leurs vérificateurs indépendants doivent respecter les dispositions suivantes

Plus en détail

problèmes et solutions...

problèmes et solutions... Julien Arsenault Regard sur la sous-assurance Assurance habitation mythes, Pour plusieurs individus, l achat d une police d assurance habitation peut sembler superflu pour diverses raisons. Que ce soit

Plus en détail

Annie Stipanicic, M.Ps. Ph.D. Département de psychologie, Université du Québec à Trois-Rivières Pierre Nolin, M.A., Ph.D.

Annie Stipanicic, M.Ps. Ph.D. Département de psychologie, Université du Québec à Trois-Rivières Pierre Nolin, M.A., Ph.D. Annie Stipanicic, M.Ps. Ph.D. Département de psychologie, Université du Québec à Trois-Rivières Pierre Nolin, M.A., Ph.D. Département de psychologie, Université du Québec à Trois-Rivières Gilles Fortin,

Plus en détail

Mémoire relatif au projet de loi 13 Loi modifiant la Loi sur les véhicules hors route

Mémoire relatif au projet de loi 13 Loi modifiant la Loi sur les véhicules hors route Mémoire relatif au projet de loi 13 Loi modifiant la Loi sur les véhicules hors route Présenté à la : Commission des transports et de L Environnement Juin 2001 Mémoire relatif au projet de loi 13 Loi

Plus en détail

Démarche de reconnaissance des acquis et des compétences (RAC)

Démarche de reconnaissance des acquis et des compétences (RAC) Démarche de reconnaissance des acquis et des compétences (RAC) pour l obtention d un diplôme d études collégiales (DEC) en Techniques d éducation spécialisée 351.A0 QU'EST-CE QU'UNE DÉMARCHE DE RECONNAISSANCE

Plus en détail

Le coaching : une appellation dévoyée pour une mission d exigence.

Le coaching : une appellation dévoyée pour une mission d exigence. Le coaching : une appellation dévoyée pour une mission d exigence. par Martine Payot-Surma coach et formatrice janvier 2008 MPSConsultant@aol.com Membre d I.C.F. www.coachfederation.fr Définir ce qu est

Plus en détail

L ORDONNANCE DU 2 FEVRIER 1945. Exposé des motifs

L ORDONNANCE DU 2 FEVRIER 1945. Exposé des motifs L ORDONNANCE DU 2 FEVRIER 1945 Exposé des motifs Il est peu de problèmes aussi graves que ceux qui concernent la protection de l enfance, et parmi eux, ceux qui ont trait au sort de l enfance traduite

Plus en détail

Code de bonnes pratiques de la statistique européenne

Code de bonnes pratiques de la statistique européenne Code de bonnes pratiques de la statistique européenne POUR LES SERVICES STATISTIQUES NATIONAUX ET COMMUNAUTAIRES Adopté par le Comité du système statistique européen 28 septembre 2011 Préambule La vision

Plus en détail

Projet de loi n o 61. Loi sur les comptables professionnels agréés. Présentation

Projet de loi n o 61. Loi sur les comptables professionnels agréés. Présentation DEUXIÈME SESSION TRENTE-NEUVIÈME LéGISLATURE Projet de loi n o 61 Loi sur les comptables professionnels agréés Présentation Présenté par M. Jean-Marc Fournier Ministre responsable de l application des

Plus en détail

UN TITRE RÉSERVÉ ET PARTAGÉ, POUR UNE MEILLEURE PROTECTION DU PUBLIC

UN TITRE RÉSERVÉ ET PARTAGÉ, POUR UNE MEILLEURE PROTECTION DU PUBLIC UN TITRE RÉSERVÉ ET PARTAGÉ, POUR UNE MEILLEURE PROTECTION DU PUBLIC Mémoire de la SQPP Présenté dans le cadre des consultations particulières et auditions publiques sur le projet de loi 50 : Loi modifiant

Plus en détail