Mieux connaître sa personnalité

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Mieux connaître sa personnalité"

Transcription

1 Jean-François Decker Mieux connaître sa personnalité 3 e édition Groupe Eyrolles, 1999, 2002, 2003, ISBN

2 Chapitre 1 : Comprendre les dynamiques de vie

3 Les quatre dynamiques L observation et l analyse d un grand nombre de personnalités réelles m ont convaincu qu il n existe en fait que quatre grands types de dynamiques de vie, en fonction de la nature des satisfactions fondamentales recherchées. Il apparaît en effet que le ressort psychologique profond de n importe quelle personnalité concrète est nécessairement la jouissance, la curiosité, la valorisation de l ego, ou l action sur le monde. Le type jouissance Jouir de la vie est l objectif général propre à ce type de dynamique, qui exprime l amour de la vie sous toutes ses formes. Sous ses formes les plus simples, la dynamique de jouissance s exprime donc par la sensualité, la recherche du plaisir, et des satisfactions sensorielles en général. Elle peut aussi être orientée vers le simple plaisir de vivre, d exister. Mais, plus généralement, la dynamique du type jouissance est orientée vers la recherche de différentes formes d harmonie avec l univers extérieur, avec les autres ou avec soi-même. La recherche de l harmonie avec l univers physique débouche sur le plaisir et les satisfactions sensorielles. L amour, les relations affectives et les relations humaines en général, sont également sources de plaisir, et se rattachent à la recherche de l harmonie avec les autres. Enfin, la dynamique de jouissance peut être orientée vers la recherche de l harmonie avec soi-même, consistant à exprimer sa personnalité, son originalité et sa subjectivité, et à être et agir en plein accord avec soi-même. Bien que l on considère souvent que le propre de l homme est de rechercher le plaisir et d éviter la douleur, ce type de dynamique de vie n est pas plus répandu que les autres. En apparence, il ne prédispose pas non plus à jouer 13

4 Mieux connaître sa personnalité un grand rôle dans l Histoire, mais on peut trouver de nombreuses exceptions, comme nous le verrons lorsque nous étudierons les dynamiques de vie d un certain nombre de personnages célèbres. Du point de vue professionnel, les dynamiques de ce type peuvent être parfaitement adaptées à certaines activités. Un critique gastronomique par exemple, sera en général quelqu un qui apprécie particulièrement les plaisirs de la table. De nombreux musiciens, par exemple, trouvent un véritable plaisir, et ressentent un profond sentiment d harmonie, lorsqu ils jouent de la musique. Dans d autres cas, celui qui est mû par une dynamique du type jouissance aura tendance à exercer des activités professionnelles en rapport avec le mode de vie auquel il aspire, ou avec des objets ou des produits qu il aime, qui lui procurent un plaisir particulier. Ainsi, quelqu un qui a la passion des objets d art ou anciens pourra devenir antiquaire ou commissairepriseur. Enfin, la dynamique de jouissance peut conduire à avoir une conception utilitaire du travail. Il s agira alors de se procurer les moyens d existence nécessaires pour assouvir les passions et rechercher les plaisirs que l on apprécie particulièrement. Le type curiosité Dans le cas des dynamiques de vie fondées sur la curiosité, les véritables satisfactions recherchées sont purement mentales. Elles sont de l ordre de l enrichissement de l esprit. Le curieux a besoin, en permanence, d être surpris, étonné, de découvrir des choses nouvelles. Son démon intérieur est l ennui. Il s étiole lorsque sa curiosité ne peut être satisfaite, dans la routine, lorsqu il «ne se passe rien». Ce type de dynamique peut trouver à s exprimer dans une large palette d activités professionnelles, en fonction de la forme de curiosité dominante : chercheur, scientifique, journaliste, explorateur, historien, éditeur, détective... La curiosité est aussi la motivation dominante de certains policiers, de certains écrivains... Le véritable curieux est particulièrement apte à la recherche de la vérité, dans tous les domaines. En effet, étant intéressé par la vérité en tant que 14

5 1. Comprendre les dynamiques de vie telle, il n a pas de préférences subjectives. Le fait d avoir des attentes subjectives, c est-à-dire de souhaiter que la vérité soit conforme à ce que l on espère, est en effet un lourd handicap pour un «chercheur de vérité». C est pourquoi de nombreux scientifiques ont une dynamique de curiosité. Du point de vue professionnel, les limites liées à ce type de dynamique tiennent notamment au fait que le curieux est souvent assez peu intéressé par les réalisations concrètes, et qu il a besoin d un renouvellement permanent de ses activités. Le type valorisation de l ego (ou affirmation de soi) Ce type de dynamique de vie est orienté vers l affirmation de la personnalité dans le monde. Les satisfactions recherchées sont typiquement la gloire, la notoriété, la reconnaissance, le statut. Il s agit donc de satisfactions «égotiques», exprimant le désir de s affirmer et d être reconnu. Du point de vue professionnel, les dynamiques de ce type peuvent s exprimer dans une large palette d activités, puisque les véritables satisfactions recherchées sont de l ordre de l affirmation et de la valorisation de soi. Les activités et les situations permettant de satisfaire le goût des honneurs et du prestige social sont bien sûr particulièrement recherchées par ceux qui sont mûs par une dynamique de ce type. En général, les dynamiques de ce type sont sous-tendues par un modèle implicite, un idéal humain que l on cherche à atteindre (le héros, le champion, l écrivain, le chef, l homme d affaires, l artiste...). Mais il existe aussi des dynamiques d affirmation de soi plus discrètes, tendant à se faire apprécier dans son environnement professionnel, amical et familial. Le type action sur le monde Il s agit de dynamiques orientées vers l accomplissement, vers les réalisations concrètes. Les satisfactions recherchées sont liées aux résultats obtenus, aux réalisations concrètes, mais aussi à l action elle-même, au simple fait d agir. Il s agit de «produire des effets dans l univers». 15

6 Mieux connaître sa personnalité Orientées vers l action et la réalisation, les dynamiques de ce type s expriment particulièrement bien dans l univers professionnel. En effet, le but d une activité professionnelle, quelle qu elle soit, est toujours de produire une forme ou une autre de résultats. Naturellement, les activités professionnelles orientées vers l action et les réalisations concrètes sont plus particulièrement propices à l expression des dynamiques de ce genre : la création et la direction d entreprises, la création de richesse, les activités économiques en général, mais aussi l action militaire ou politique, le sport, l action sociale... Ces dynamiques peuvent s exprimer dans des domaines très variés, y compris la création artistique, la recherche de la richesse ou du pouvoir, ou encore l action sociale et humanitaire. L amour actif des autres, tel qu il peut s exprimer chez des personnages tels que le docteur Schweitzer ou mère Térésa, par exemple, se rattache également à cette dynamique, dès lors qu il est orienté vers l action et la recherche de résultats concrets. Il s agit toujours d agir sur le monde, pour le changer, pour créer quelque chose de nouveau, ou pour atteindre une forme ou une autre de résultat concret. L identification d une dynamique individuelle Il y a toujours une dominante Certaines personnes peuvent, de prime abord, avoir du mal à s identifier à l un des quatre types de dynamiques que nous venons de décrire, parce qu elles ont l impression que leur dynamique personnelle combine des types différents, par exemple, curiosité, et valorisation de l ego, ou action sur le monde et valorisation de l ego. Pour avoir analysé de nombreuses dynamiques individuelles, je suis tout à fait convaincu que ces impressions sont trompeuses. En effet, il y a tou- 16

7 1. Comprendre les dynamiques de vie jours une «ligne de plus forte pente», un ressort psychologique fondamental qui domine l ensemble de la dynamique, et qui est la racine, la source véritable des aspirations, motivations et désirs. Il est vrai que, dans toute personnalité concrète, les quatre types de dynamiques que nous avons décrits paraissent coexister, car, quelle que soit notre dynamique de base, la vie nous conduit à découvrir et à apprécier, à des degrés variables, tous les types de satisfactions que l existence peut apporter. D ailleurs, dans le cas de quelqu un qui assume et qui exprime bien sa dynamique de base, on observe en général une sorte de «rééquilibrage» de la personnalité. Par exemple, quelqu un qui réussit professionnellement sur la base d une dynamique d action va tout naturellement s affirmer dans son univers professionnel, et il pourra aussi manifester dans son domaine une grande curiosité, si bien que, vu de l extérieur, il ne sera pas forcément évident qu il a en fait une dynamique d action. De la même façon, tout le monde apprécie et recherche certaines formes de plaisir, sans qu il s agisse pour autant de la dynamique fondamentale de la personnalité. En définitive, il apparaît donc que chaque être humain se caractérise par une dynamique de base qui domine la personnalité, et qu il importe d identifier et de comprendre. Ce qui caractérise la dynamique de base, c est avant tout qu elle constitue le véritable moteur de la personnalité, c est-à-dire qu elle permet de mobiliser de l énergie pour agir, travailler et exister. L autre caractéristique essentielle de la dynamique de base est qu elle tend à se manifester au quotidien, et pas seulement de temps en temps. D autre part, les activités auxquelles une personne donnée se consacre, les œuvres qu elle produit, ou les résultats concrets qu elle obtient, ne permettent pas d en déduire à coup sûr la nature de sa dynamique de vie. On peut en effet exercer des activités du même type, et produire des réalisations analogues, à partir de dynamiques différentes. Par exemple, on peut faire fortune, ou créer de la richesse, à partir d une dynamique d action sur le monde. Mais un inventeur peut également faire fortune à partir d une dynamique du type curiosité. De la même façon, on peut être un créateur de richesse à partir d une dynamique du type valori- 17

8 Mieux connaître sa personnalité sation de l ego. Dans ce cas, le but réel est de prouver qu on en est capable, ou de s affirmer dans l univers en atteignant une forme ou une autre de reconnaissance ou de notoriété. Gagner de l argent peut être une fin en soi, mais peut aussi être un moyen au service d un autre objectif psychologique. Enfin, le fait de gagner de l argent peut être simplement la conséquence de l expression de sa dynamique, comme dans le cas du chercheur, qui, mû par la curiosité, fait fortune grâce à l une de ses découvertes. De la même façon, la création artistique, par exemple, peut s appuyer sur une dynamique de jouissance, mais aussi sur une dynamique du type valorisation de l ego ou curiosité, voire même sur une dynamique d action sur le monde. En effet, la dynamique de vie est irréductiblement subjective, et seule une démarche introspective permet de la cerner et de la comprendre avec certitude. Les deux exemples suivants tirés de ma pratique professionnelle vont permettre d illustrer ce point important. nexemple Deux dirigeants avaient fait fortune par eux-mêmes. L un comme l autre étaient très riches, leur fortune se chiffrant en millions d euros. Le premier avait hérité d une petite société de transports, qu il avait développée de façon spectaculaire, pour constituer un groupe de sociétés important et très rentable. Le second avait apporté une contribution décisive au développement d une société audiovisuelle, en créant une activité nouvelle qui devait connaître un avenir brillant. Le succès financier étant la caractéristique dominante de leur parcours professionnel, on aurait donc pu croire qu ils étaient, l un comme l autre, mûs par une dynamique de vie du type action sur le monde, plus particulièrement orientée vers le fait de créer de la richesse, de gagner de l argent. Telle était bien en effet la dynamique du premier, dont la principale passion dans la vie était de créer de la richesse et de gagner le plus d argent possible. 18

9 1. Comprendre les dynamiques de vie Mais le second avait une dynamique de vie très différente, du type valorisation de l ego. Être un personnage en vue dans son univers professionnel, y jouer un rôle important et y être reconnu, était en effet son véritable moteur. C est pourquoi sa fortune, sa réussite financière, ne pouvaient le rendre heureux, dès lors qu il n exerçait plus de responsabilités importantes dans son milieu professionnel, et qu il avait le sentiment d être considéré comme un «has been». Il était désespérément à la recherche de ce qu il considérait comme sa gloire passée. Par contraste, l autre personnage était quelqu un d extrêmement discret, voire effacé, qui fuyait la notoriété comme la peste, et dont la devise aurait pu être «pour vivre heureux, vivons caché». Uniquement motivé par l argent, il ne recherchait aucune des formes de valorisation de l ego que sa fortune aurait pu lui valoir. Ces deux exemples montrent clairement que des réalisations comparables peuvent découler de dynamiques tout à fait différentes. De la même façon, ce n est pas parce que quelqu un manifeste par exemple une forte curiosité que sa dynamique de vie est nécessairement du type curiosité. Quelqu un qui est mû par exemple par une dynamique du type action sur le monde, pourra être avide d informations et manifester une grande curiosité dans son domaine. Mais, dans ce cas, la curiosité ne sera pas une fin en soi. Elle sera un moyen au service d un autre type de dynamique. Pour analyser et comprendre une dynamique de vie particulière, il ne suffit pas de la rattacher à l un des quatre grands types. Il faut également cerner la forme particulière qu elle revêt, ainsi que les domaines de prédilection dans lesquels elle tend à s exprimer. Les formes de dynamiques Un type de dynamique donné peut prendre des formes très différentes. Une dynamique du type jouissance peut évidemment être orientée vers différents types de plaisirs et satisfactions sensorielles, comme par exemple, 19

10 Mieux connaître sa personnalité les plaisirs sexuels et les satisfactions gustatives. Mais, en réalité, de nombreux usages du corps et des sens, ainsi que de nombreuses formes d harmonie, de symbiose avec la réalité extérieure, peuvent être des sources de jouissance potentielles. On peut par exemple trouver un vif plaisir, une véritable jouissance, dans des activités telles que écouter de la musique, chanter, contempler des œuvres d art, sentir des parfums, ou dans certaines formes d exercices physiques, comme la danse ou le sport. Ressentir le fait de faire partie d un groupe, d une équipe, communier avec son public, par exemple dans le cas d un chanteur ou d un comédien, peuvent également, entre autres choses, procurer un plaisir intense, des satisfactions profondes. Plus généralement, les relations affectives, et les relations humaines en général, peuvent être sources de plaisir. De même, la possession, l utilisation et la contemplation d objets particuliers peuvent être sources de plaisir, de jouissance, comme c est le cas pour certains collectionneurs, par exemple. Il existe enfin une forme particulière de la dynamique de jouissance orientée vers le fait de jouir de soi-même et l expression de soi : exprimer son originalité, ses sentiments et ses émotions, ses goûts, son sens esthétique... La recherche de l accord, de l harmonie avec soi-même, en est une variante. De même, la curiosité peut revêtir des formes diverses. On peut tout d abord distinguer la curiosité concrète et la curiosité abstraite. La curiosité concrète est orientée vers la découverte et la connaissance de la réalité, de ce qui existe, de ce qui est réel. Cette forme de curiosité peut être orientée vers les choses les plus banales (le voisin trompe-t-il sa femme? Combien gagne-t-il?), mais aussi conduire à s intéresser à des domaines culturels ou scientifiques (l histoire, la botanique, les animaux...). Elle peut aussi être orientée vers le passé, le présent, ou l avenir (curiosité «événementielle» : qui va gagner la prochaine coupe du Monde de football?). L autre grande forme de curiosité est la curiosité abstraite, ou curiosité intellectuelle, dont l objet est de comprendre des relations de cause à effet, 20

11 1. Comprendre les dynamiques de vie de découvrir les principes cachés qui gouvernent les phénomènes apparents. Cette forme de curiosité est notamment à l origine de nombreuses vocations scientifiques. La curiosité peut également conduire à s intéresser à l imaginaire, aux œuvres de fiction (romans, thrillers et romans policiers, science-fiction, art abstrait...). Les dynamiques de valorisation de l ego peuvent également prendre des formes multiples, en fonction du type de reconnaissance que l on recherche de façon préférentielle. On peut en effet chercher à faire reconnaître sa beauté, sa séduction, son intelligence, son efficacité, son courage, son altruisme, sa compétence, ses dons dans tel ou tel domaine... et bien d autres choses encore! Reposant sur des jugements de valeur purement subjectifs, et sur des modèles ou des idéaux implicites, ces dynamiques peuvent varier à l infini. Quant aux dynamiques du type action sur le monde, elles sont orientées, nous l avons dit, vers une forme ou une autre d accomplissement, de réalisation. C est à la fois l action et le résultat qui sont recherchés. Les différentes formes que peut revêtir la dynamique d action sur le monde peuvent donc se définir à la fois par la façon d agir sur l univers (par l action physique ou concrète, l action directe ou indirecte, par les idées ou par la parole...), mais aussi par le genre de résultat recherché, le type d objectif poursuivi. Toujours orientées vers le fait de produire des effets dans l univers, vers une forme ou une autre d accomplissement, les dynamiques de ce type peuvent donc viser des objectifs concrets tels que «faire fortune», ou «bâtir un empire», mais aussi des réalisations de type abstrait, comme par exemple «faire triompher la justice», ou encore «sauver l humanité». Les différents types d accomplissement et de réalisation concevables étant en nombre infini, les dynamiques qui en découlent le sont aussi. Il s agit toujours de dynamiques du type action sur le monde dès lors que le véritable objectif poursuivi est de l ordre de l action, de l accomplissement, de la réalisation, et non pas, par exemple, de la valorisation de l ego. 21

12 Mieux connaître sa personnalité Les domaines de prédilection Fondamentalement définie par le type auquel elle appartient, et la forme particulière qu elle revêt, une dynamique de vie particulière tend également à s exprimer dans certains domaines plutôt que dans d autres. La notion de domaine de prédilection est cependant moins fondamentale que celles de type ou de forme, car, sur la base d une dynamique donnée on peut s intéresser, en parallèle ou successivement, à différents domaines d activité. Par ailleurs, les domaines de prédilection sont souvent liés au type et à la forme. Par exemple, une dynamique du type curiosité peut s orienter de façon préférentielle vers des domaines tels que la vie quotidienne, les cultures et les civilisations, l histoire, la littérature, le cinéma, la science, la philosophie, la psychologie, les techniques, la politique, le sport... De même, à partir d une dynamique d action sur le monde, on peut s investir dans la politique, les affaires, l action militaire, le sport, l action syndicale, sociale ou humanitaire, et bien d autres domaines. Une dynamique du type jouissance peut notamment s exprimer de façon préférentielle dans des domaines tels que l esthétique et les activités artistiques, le sport et les activités physiques, les activités de loisir, la gastronomie, la recherche de satisfactions sensorielles diverses... On peut également exprimer une dynamique du type valorisation de l ego dans un très large éventail de domaines, couvrant pratiquement tout le spectre des activités humaines. L analyse des dynamiques d un certain nombre de personnages historiques va maintenant nous permettre d illustrer et de compléter cette présentation générale des dynamiques de vie. 22

13 1. Comprendre les dynamiques de vie Des exemples de personnages exceptionnels L étude de la vie des personnages historiques fournit de nombreux exemples permettant de comprendre et d illustrer les différentes dynamiques de vie. En effet, les personnages historiques présentent en général, par rapport au commun des mortels, deux caractéristiques fondamentales. D une part, ils ont souvent des dynamiques exceptionnelles, particulièrement «lisibles». D autre part, ils ont en général très largement assumé et exprimé leur dynamique propre, ce qui leur a permis d aller au bout de leurs entreprises, et de vivre pleinement leur destin particulier. Nous avons déjà souligné le fait que la dynamique de vie est fondamentalement subjective, et relève d une approche introspective. C est pourquoi, quelle que soit la qualité des biographies utilisées, l analyse des dynamiques de vie de personnages historiques s appuie nécessairement sur des interprétations. L histoire fournit de nombreux exemples des différents types de dynamiques. Lucrèce Borgia, Sardanapale, Vincent Van Gogh (jouissance) La dynamique de jouissance a été incarnée par de nombreux personnages parmi lesquels François Villon, le «bon folâtre», Néron, Lucrèce Borgia, Sardanapale, ou encore, plus près de nous, Georges Brassens, mais il existe en pratique de nombreuses variantes de cette dynamique, plus «discrètes», et plus difficiles à saisir de l extérieur. 23

14 Mieux connaître sa personnalité Il est d ailleurs à noter que Lucrèce Borgia ne mérite guère la sinistre réputation qui lui a été faite. Il semble bien qu elle n ait commis aucun crime. Mais elle avait bien, semble-t-il, une dynamique du type jouissance. Comme le dit Ivan Cloulas dans son livre Les Borgia : «Le goût de la vie, et celui de la joie, étaient le secret de son charme.» Quant à Sardanapale, dernier roi d Assyrie, il apparaît que l essentiel de son existence fut consacré aux plaisirs et à la jouissance, comme en témoigne le chant funèbre qu il composa et qui fut gravé sur son tombeau : «Sachant bien que tu es mortel, exalte ton âme en te rassasiant dans les banquets ; pour toi mortel, il n y a aucun autre bien. Car moi je suis poussière, après avoir régné sur la grande Ninive. Je possède ce que j ai mangé et ce à quoi j ai fait violence et ce dont j ai joui par le charmant amour, et j ai laissé toutes ces choses heureuses et beaucoup d autres.» (Cité par Roger Peyrefitte dans Les conquêtes d Alexandre). 24

15 1. Comprendre les dynamiques de vie Vincent Van Gogh avait, lui aussi, une dynamique de jouissance, radicalement différente de celle de Sardanapale. Le spectacle du monde, de la nature, et du pittoresque humain, lui procuraient un plaisir, une jouissance éternellement renouvelés. La simple contemplation de l univers suffisait à son bonheur, et il était pleinement heureux lorsqu il peignait au milieu de la nature. Sa peinture avait pour but de recréer, par des moyens artificiels, les émotions, les sensations et les plaisirs esthétiques qu il éprouvait en contemplant la nature et les êtres humains. Pour qu un tableau soit réussi à ses propres yeux, il fallait qu il éprouve à nouveau, en le regardant, l émotion originelle. Son but en tant que peintre était donc de faire découvrir et partager aux autres ses émotions esthétiques. C est pourquoi d ailleurs il ne fut jamais lui-même convaincu de son propre génie (contrairement, par exemple, à Gauguin), car il cherchait simplement à faire partager ce qu il éprouvait. Arthur Rimbaud, Paul Verlaine (curiosité) La dynamique de curiosité est également très bien représentée dans l histoire, qu il s agisse d explorateurs comme Christophe Colomb, Vasco de Gama, Amundsen, Marco Polo, de scientifiques comme Newton, Einstein, Darwin, ou encore de journalistes ou d écrivains, comme par exemple Pierre Loti, Louis-Ferdinand Céline ou Ernest Hemingway. 25

16 Mieux connaître sa personnalité La personnalité d Arthur Rimbaud a toujours paru énigmatique, et ses biographes se sont perdus en conjectures quant à ses ressorts psychologiques profonds. Pourtant, les traits de caractère qui lui ont été attribués de façon constante par ceux qui l ont connu (avide de nouveauté, fondamentalement instable, incapable de supporter la moindre contrainte, épris de liberté, n aspirant qu à une vie errante et gratuite, manifestant une intense curiosité géographique et scientifique...) permettent, sans risque de se tromper, de conclure que «l homme aux semelles de vent» avait une dynamique de curiosité. Sa dynamique particulière explique tout d abord sa profonde attirance pour la lecture et la poésie qui lui permirent de s évader de l existence morne, contrainte et ennuyeuse qu il menait à Charleville au début de son adolescence. Elle explique aussi ses vagabondages incessants, et son rejet de la poésie lorsqu il eut l impression d en avoir fait le tour. Enfin, sa dynamique de curiosité explique son goût pour l aventure et pour l exploration géographique pendant la dernière partie de sa vie en Abyssinie. La lettre suivante, qu Arthur Rimbaud adressa à sa famille en 1885, éclaire d ailleurs parfaitement sa dynamique de vie : «Ne comptez pas que mon humeur deviendrait moins vagabonde, au contraire, si j avais le moyen de voyager, sans être forcé de séjourner pour travailler et gagner l existence, on ne me verrait pas deux mois à la même place. Le monde est très grand et plein de contrées magnifiques que les existences réunies de mille hommes ne suffiraient pas à visiter. Mais d un autre côté, je ne voudrais pas vagabonder dans la misère, je voudrais avoir quelques milliers de francs de rentes et pouvoir passer l année dans deux ou trois contrées différentes, en vivant modestement et en faisant quelques petits trafics pour payer mes frais. Mais pour vivre toujours au même lieu, je trouverai toujours cela très malheureux.» 26

17 1. Comprendre les dynamiques de vie Paul Verlaine, quant à lui, avait semble-til, une dynamique de jouissance, orientée vers ce que l on pourrait appeler la «polysensualité», assortie d une forte composante secondaire de curiosité. Il devait donc gérer une contradiction fondamentale : la dynamique de jouissance pousse à rechercher une certaine stabilité, à «s installer» dans une existence organisée autour du type de jouissance ou de plaisir que l on recherche. La curiosité, au contraire, implique une recherche permanente de nouveauté souvent incompatible avec une existence stable. C est pourquoi sa relation avec Rimbaud ne pouvait pas durer : aspirant à une relative stabilité, Verlaine ne pouvait pas suivre Rimbaud au-delà de certaines limites. De son côté, Rimbaud, absolument rebelle à toute forme de contrainte, a sans doute rapidement considéré Verlaine comme un obstacle à sa liberté, l empêchant d obéir à son impulsion du moment. Alexandre le Grand, Napoléon (valorisation de l ego, affirmation de soi) Quant à la dynamique de valorisation de l ego, notamment incarnée à l époque moderne par des vedettes du show business et du sport, elle compte aussi de nombreux représentants illustres comme Napoléon, Hitler, Charles le Téméraire. Alexandre le Grand est un excellent exemple de cette dynamique. Comme on le sait, né en 356 avant J.-C., devenu roi de Macédoine à vingt ans, il devait, après avoir assuré son hégémonie sur la Grèce, conquérir l Empire perse, qui était à l époque la première puissance mondiale, et une partie de l Inde, avant de mourir à Babylone à trente-trois ans. 27

18 Mieux connaître sa personnalité Féru de culture grecque, élève d Aristote, grand admirateur d Homère, il voulait surpasser la gloire des héros et des conquérants, réels ou légendaires, qui l avaient précédé (Cyrus le Grand, Xénophon, Hercule, Achille, Bacchus...). Son objectif était de devenir roi de la Terre, et il voulut être divinisé de son vivant, ce qui le conduisit à imposer à ses nouveaux sujets, mais aussi aux Macédoniens et aux Grecs, des rituels d adoration. En 326 avant Jésus-Christ, ayant pris des risques insensés lors de l assaut donné à la forteresse de Malla, Alexandre est très grièvement blessé, et ses soldats le croient mort. Quelques semaines plus tard, lorsqu il reparaît devant ses troupes pour les rassurer, ses généraux, très conscients que, s il mourait, leurs chances de revoir un jour leur patrie seraient infimes, lui reprochent amicalement de prendre des risques excessifs dans des combats d importance secondaire. La déclaration qu Alexandre prononce alors devant son armée rassemblée est très révélatrice de la dynamique du personnage : «Ô vous, les plus tendres de mes amis, la vie ne m est chère que par l espoir de jouir longtemps de votre affection. Mais ne me demandez pas, dans la dixième année de mon règne et la vingt-neuvième de mon âge, de renoncer au culte de la gloire auquel je me suis voué. Je ne manquerai pas à ma destinée et, partout où je combattrai, je me croirai sur le théâtre de l univers. J ai conquis des lieux inconnus, mais c était pour les ennoblir. Si je dois y succomber, ils seront illustres. Je suis d un sang à préférer une vie pleine à une vie longue. Un mot de Platon m a marqué : Le dernier vêtement que nous quittions à la mort est celui de la gloire.» Alexandre termine sa déclaration en demandant à ses soldats de faire en sorte que sa mère, Olympias, soit divinisée après sa mort. 28

19 1. Comprendre les dynamiques de vie Napoléon avait aussi, très clairement, une dynamique de valorisation de l ego. En 1797, au terme de la campagne d Italie qui lui a permis de se couvrir de gloire et d apparaître comme «l homme fort» que le pays attendait, Bonaparte s entretient avec Miot de Mélito, agent diplomatique envoyé par le Directoire, qui a rapporté ses propos dans ses mémoires : «Ce que j ai fait jusqu ici n est rien encore. Je ne suis qu au début de la carrière que je dois parcourir. Croyez-vous que ce soit pour faire la grandeur des avocats du Directoire, des Carnot, des Barras, que je triomphe en Italie? Croyez-vous aussi que ce soit pour fonder une république? Quelle idée! C est une chimère dont les Français sont engoués, mais qui passera comme tant d autres. Il leur faut de la gloire, les satisfactions de la vanité, mais la liberté? Ils n y entendent rien. Voyez l armée! Les victoires que nous venons de remporter, nos triomphes, ont déjà rendu le soldat français à son véritable caractère. Je suis tout pour lui. Que le Directoire s avise de vouloir m ôter le commandement, et il verra s il est le maître. Il faut à la nation un chef, un chef illustré par la gloire... La paix n est pas dans mon intérêt. Vous voyez ce que je suis, ce que je puis maintenant en Italie. Si la paix est faite, si je ne suis plus à la tête de l armée que je me suis attachée, il faut renoncer à ce pouvoir, à cette haute position où je me suis placé, pour aller faire la cour au Luxembourg, à des avocats. Je ne voudrais quitter l Italie que pour aller jouer en France un rôle à peu près semblable» 29

20 Mieux connaître sa personnalité Cet extrait montre notamment que la dynamique de Napoléon était orientée vers la conquête du pouvoir personnel, non pas pour réaliser une œuvre précise, ce qui pourrait correspondre à une dynamique d action sur le monde, mais pour vivre un destin individuel grandiose. D ailleurs, il a dit : «Je me dois à ma gloire. Si je la sacrifie, je ne suis plus rien.» (cité par Georges Bordonove dans son Napoléon). À partir de 1802, bien que déjà investi d un pouvoir personnel absolu, Napoléon voulut devenir consul à vie, puis empereur, afin de fonder une dynastie. Jules César, Lénine, Jésus-Christ (action sur le monde) Ce type de dynamique compte d illustres représentants, parmi lesquels on peut citer notamment Jésus-Christ, Saint-Louis, Louis XI, Robespierre, et à une époque plus récente, Lincoln et Lénine. Bien que sa personnalité ait donné lieu à des interprétations divergentes de la part des historiens, il semble bien que Jules César avait une dynamique du type action sur le monde, orientée vers la conquête et l exercice du pouvoir absolu. L exceptionnelle habileté, que tous les historiens lui reconnaissent, à tirer le meilleur parti possible des circonstances et des événements pour atteindre ses objectifs, avec une froide objectivité et une détermination sans faille, va d ailleurs dans ce sens, car c est une aptitude souvent associée aux dynamiques d action. 30

21 1. Comprendre les dynamiques de vie Vladimir Ilitch Oulianov, dit Lénine, est un très bon exemple de dynamique d action sur le monde. Sensibilisé à la misère du peuple par son père, instituteur puis inspecteur de l enseignement primaire en zone rurale, il décida, dès son adolescence, de vouer sa vie à l action révolutionnaire. Son objectif était d abattre le régime tsariste, pour donner le pouvoir au peuple. Il assuma sa dynamique particulière avec le plus grand stoïcisme, supportant pendant des années la prison, la déportation, l exil, et des conditions d existence extrêmement précaires, sans que jamais sa détermination en soit altérée. Simple et modeste, il n avait pas de revendications d ego et ne cherchait pas à se mettre en valeur. À ce sujet, Staline a rapporté ses impressions sur Lénine, à l occasion de leur première rencontre, lors d une conférence bolchevique qui eut lieu en décembre 1905, à Tammerfors, en Finlande. Cet extrait, cité par Robert Conquest dans son Staline, illustre bien la différence fondamentale de personnalité entre les deux personnages. «Je m attendais à voir l aigle des montagnes de notre pays,un grand homme, non seulement sur le plan politique, mais aussi physique, car je m étais imaginé Lénine comme un géant, majestueux et imposant. Quelle ne fut pas ma déception de découvrir un homme tout ce qu il y a de plus ordinaire, plus petit que la moyenne, qui ne se distinguait en rien, littéralement rien, du commun des mortels.» «Il est de tradition qu un grand homme arrive en retard aux réunions pour que l assemblée guette son apparition en retenant son souffle et que, juste avant son arrivée, les avertissements chuchotés se fassent entendre : «Chut! Silence, il arrive!» Cette cérémonie me semblait utile, puisqu elle inspire le respect. Quelle ne fut pas ma déception d apprendre que Lénine était arrivé avant les 31

22 Mieux connaître sa personnalité autres délégués, s était assis dans un coin, et était simplement plongé dans la conversation la plus ordinaire avec les délégués les plus ordinaires de la conférence. Je ne vous cacherai pas qu à mon avis, sa conduite était une violation de certaines règles élémentaires.» Les historiens s accordent à reconnaître que Lénine ne recherchait aucunement le pouvoir personnel. Seul comptait à ses yeux l objectif qu il s était fixé. Les extraits suivants de la lettre qu il écrivit au XIII e Congrès du parti, le premier qui devait se tenir après sa mort, alors que, très malade, il voyait venir sa fin, sont révélateurs de sa personnalité et de son état d esprit, à une époque où il était devenu le premier personnage de l empire soviétique. Sa crainte fondamentale était que le pouvoir politique, qu il avait voulu donner au peuple, soit confisqué par un dictateur ou par une oligarchie. «Je conseille instamment à ce congrès d apporter une série de modifications à notre structure politique. Tout d abord, je propose de porter le nombre des membres du comité central à plusieurs dizaines, voire à une centaine. Je crains qu en ne procédant pas à cette réforme, nous ne fassions courir à notre comité central de graves dangers, au cas où le cours des événements ne nous serait pas très favorable, ce que nous devons prévoir. Le fait de porter le nombre des membres du comité central à cinquante, voire à cent, doit servir, à mon avis, à un double et même à un triple but : plus le comité central sera étendu, et plus nombreux seront ceux qui apprendront à travailler dans son sein. Le danger d une scission due à quelque imprudence s en trouvera diminué. En attirant au comité central de nombreux ouvriers, nous améliorerons notre appareil qui est fort mauvais. Au fond, nous l avons hérité de l ancien régime Staline est trop brutal, et ce défaut, tolérable dans les rapports entre communistes, est inadmissible au poste de secrétaire général. Aussi, je propose aux camarades de réfléchir aux moyens de déplacer Staline et de nommer à ce poste un homme qui présenterait, sous ce rapport, l avantage d être plus tolérant, plus loyal, plus poli, plus attentif à l égard des camarades, moins capricieux» 32

23 1. Comprendre les dynamiques de vie Quant à Jésus-Christ, il semble bien qu il avait, lui aussi, une dynamique du type action sur le monde, que l on pourrait résumer par la formule : «Sauver l humanité par l amour.» Bien que porteur d un message d amour universel en principe non conflictuel, Jésus s est créé des ennemis et a suscité le conflit, car son message a progressivement pris un contenu que l on peut qualifier de «révolutionnaire», ou de «politique», dirigé contre les riches, contre le temple et l église judaïque, contre les romains. Son existence et son action ont produit des effets durables, et ont indiscutablement contribué à changer le monde. Nous allons maintenant nous intéresser à une période riche en personnages exceptionnels, la Révolution française. Les grandes figures de la Révolution française : Robespierre, Fouché, Danton, Marat, Saint-Just Robespierre est sans doute le personnage le plus connu, et l un des plus controversés de la Révolution. Je pense que l on peut résumer sa dynamique par la formule : «Instaurer le règne de la vertu.» Toute son action était orientée vers l avènement d une République fondée sur la vertu, permettant d assurer le bonheur des hommes, considérés comme libres et égaux. Personne d ailleurs ne conteste son désintéressement, son dévouement à la cause qu il avait choisie, jusqu au sacrifice. Il s agit d une dynamique d action, visant à changer le monde par la force des idées et par l action politique. Bien sûr, on lui reproche d avoir été l instigateur et en quelque sorte le symbole de la 33

24 Mieux connaître sa personnalité Terreur. Mais les aspects négatifs de son action ne sont pas liés à sa dynamique elle-même mais plutôt à la façon dont il l a exprimée concrètement, compte tenu de ses convictions. Il s agit d ailleurs d un problème général : la dynamique de vie est toujours un désir d exister purement positif, mais l être humain est exposé, dans la conduite de sa vie, à deux types d erreurs fondamentales : résister à sa dynamique de vie spécifique, ne pas l assumer, ou au contraire l exprimer en opposition avec son environnement humain et physique, de façon conflictuelle, au lieu de l exprimer en harmonie avec l univers. En ce qui concerne Robespierre, il s est progressivement convaincu que la vertu ne pouvait triompher que par la force. C est pourquoi il a instauré la Terreur, pour détruire les ennemis de la cause du peuple et de la République. Aussi longtemps qu il a cherché à faire triompher ses idées par la persuasion, il agissait conformément à sa dynamique fondamentale, mais quand il a instauré et assumé la Terreur, il s est trouvé dans une contradiction dramatique par rapport à lui-même : la vertu, l amour de l humanité, sont incompatibles avec le fait d envoyer des milliers de personnes à l échafaud. En devenant l instigateur et le symbole de la Terreur, Robespierre s est renié lui-même, il a perdu sa légitimité et est devenu un tyran. Dès lors, l échec était inévitable, et il était lui-même condamné. Un autre aspect intéressant de la dynamique de Robespierre tient au fait que, bien qu ayant une dynamique d action, il était incapable d agir autrement que par la parole, en public. Il avait absolument besoin d une tribune, et d un auditoire. Ainsi, lorsque ses ennemis, parmi lesquels Fouché, Barras, Billaud- Varenne et Collot d Herbois, commencèrent à conspirer pour l abattre, il savait parfaitement ce qui se tramait dans l ombre mais, incapable d agir autrement qu en faisant des discours à la Convention et aux Jacobins, il ne sut pas déjouer le complot en dépit du pouvoir quasiment dictatorial dont il disposait. 34

25 1. Comprendre les dynamiques de vie La forme particulière de sa dynamique le rendait impuissant face à des adversaires habiles et manœuvriers, maîtrisant l art de l action politique souterraine. Joseph Fouché, qui joua un rôle essentiel dans la chute de Robespierre, était également un personnage étonnant. Après avoir voté la mort de Louis XVI, et joué un rôle important à l époque de la Convention, il devait assumer des responsabilités ministérielles sous le Directoire, le Consulat, puis l Empire. Devenu le chef du gouvernement provisoire au lendemain de Waterloo, il contribua à la restauration des Bourbons, ce qui lui valut de devenir ministre de Louis XVIII! Cette exceptionnelle longévité politique, dans des périodes pourtant troublées, et sous des régimes variés, n a pas manqué de susciter la curiosité de nombreux historiens. Pour Chateaubriand, il représentait «le crime» (tandis que Talleyrand incarnait «le vice»). André Castelot, qui lui a consacré une biographie, considère que ce qui caractérise Fouché, c est «le double jeu», autrement dit la traîtrise chronique. La mauvaise image de Fouché tient en grande partie au rôle qu il a joué dans les massacres de Lyon, en 1793 et Pourtant, la suite de sa carrière a montré que, s il n était pas particulièrement scrupuleux quant au choix des moyens, il n était pas non plus spécialement sanguinaire. En fait, il apparaît que la dynamique de Fouché était orientée vers l action politique, de préférence souterraine. Il avait à l évidence une dynamique d action, et avait donc besoin d occuper une position de pouvoir lui permettant de satisfaire son besoin d action. Mais il ne lui était pas nécessaire de détenir le pouvoir suprême, ce qui lui a permis de mettre ses talents au service de différents gouvernements, et notamment de Napoléon. Toutefois, doué d un sens politique aigu, et extrêmement habile, Fouché ne pouvait pas se cantonner au rôle de simple exécutant d une politique décidée par quelqu un d autre. Tant qu il 35

26 Mieux connaître sa personnalité eut la conviction que Napoléon incarnait le destin de la France, il le servit fidèlement. Mais lorsqu il lui apparut que l empereur menait la France à la catastrophe, il n hésita pas à le trahir et à conduire sa propre politique, d où le «double jeu». Homme d action pragmatique et efficace, il ne pouvait pas servir une politique qui lui paraissait vouée à l échec. Pour sa part, Danton avait une dynamique de vie tout à fait différente de celle de Robespierre. Ce n était pas un idéaliste, mais un jouisseur. Je pense que l on peut résumer sa dynamique par la formule «profiter au maximum de tous les plaisirs de l existence». Il s agissait donc d une dynamique du type jouissance, qui explique à la fois ses besoins d argent, les fluctuations de sa ligne politique, les multiples intrigues dans lesquelles il a été impliqué, et aussi les trahisons et indélicatesses qui lui ont été reprochées. Danton était attaché au pouvoir du fait des multiples avantages qu il en retirait. Il avait bien sûr les qualités de ses défauts, en particulier n étant pas idéaliste, il était pragmatique. Il avait aussi une puissance vitale et une présence qui en ont fait un grand orateur, un grand tribun. La logique interne de Marat, autre personnage important de la Révolution, paraît de prime abord plus difficile à saisir. Avant d être un révolutionnaire, il avait été médecin, puis homme de science. Il s était plus particulièrement intéressé à l électricité. Mais l étude de la biographie de Marat permet de conclure que sa dynamique 36

27 1. Comprendre les dynamiques de vie était orientée vers la recherche de la gloire, et était donc du type valorisation de l ego. Plus spécifiquement, il voulait être reconnu comme un bienfaiteur de l humanité. C est ce qui explique son parcours si particulier. Dans chacune de ses activités, il négligea toujours les avantages matériels et il chercha systématiquement à apparaître comme un bienfaiteur du peuple. Il n aspirait qu à la gloire. C est d ailleurs pourquoi la plupart des historiens le qualifient de «démagogue». À travers son fameux journal, l Ami du peuple, il recherchait avant tout la popularité. Comme nous allons le voir, le destin et la fin d un être humain sont en général en relation directe avec sa dynamique de vie, en particulier dans le cas des destins hors du commun. Dans le cas de Marat, il est clair que son assassinat a accru sa gloire, en en faisant un héros et un martyr de la cause du peuple. Saint-Just était un personnage très intéressant, que l on a tendance à sous-estimer parce qu il est souvent perçu comme une simple créature de Robespierre. En fait, je pense que sa dynamique de vie, du type action sur le monde, peut être résumée par la formule : «servir la patrie jusqu au sacrifice.» Il est parvenu, très jeune, à assumer cette dynamique de type héroïque. Il fut le seul, parmi les grands révolutionnaires, à payer de sa personne sur le plan militaire, en commandant aux armées. Il ne connaissait pas la peur. Au moment du coup d État du 9 thermidor, il eut un comportement très différent de celui de Robespierre. Détaché et ironique, il domina alors ses amis et ses ennemis par sa sérénité face à la mort. Il avait depuis longtemps accepté le sacrifice suprême, et sa mort a été la conclusion logique de sa vie : il a servi la patrie jusqu au sacrifice. 37

28 Mieux connaître sa personnalité La conquête du pôle Sud : Scott, Amundsen, Shackleton, Wilson Tout le monde connaît l histoire de la rivalité entre Scott et Amundsen, et ce qui en est résulté. Mais cette page d histoire est intéressante du point de vue où nous nous plaçons, car elle montre comment, à l intérieur d une intrigue commune, caractérisée par une unité de temps, de lieu et d action, chaque personnage vit en fait sa propre histoire, sur la base de sa dynamique de vie propre. Le destin de chacun n est en définitive nullement arbitraire. Il est directement lié à sa dynamique, et n est pas affecté par le destin des autres. On peut résumer les grandes lignes de l histoire de la façon suivante. En 1902, Robert Falcon Scott, officier de la Royal Navy, prend la direction de la première expédition anglaise d exploration de l Antarctique, au cours de laquelle il tente le premier raid en direction du pôle Sud, à travers la mer glacée de Ross, en compagnie de Ernest Shackleton et du docteur Edward Wilson. Shackleton étant atteint de scorbut, ils doivent rebrousser chemin après avoir légèrement dépassé les 82 degrés de latitude sud. Cinq ans plus tard, en 1907, Shackleton conduit sa propre expédition pour conquérir le pôle. Avec des moyens limités, il dépasse les 88 degrés de latitude mais, parvenu à moins de 200 kilomètres du pôle, il doit renoncer. Le retour est un calvaire. Totalement épuisés, les explorateurs ne parviennent que d extrême justesse à rallier leur camp de base sur la côte Antarctique. À son retour en Angleterre, Shackleton est accueilli en héros. Jaloux de la gloire de celui qui est devenu son rival, Scott décide alors de monter une nouvelle expédition pour conquérir le pôle. Alors qu il est en route pour l Antarctique, il apprend que le fameux explorateur norvégien Roald Amundsen, déjà vainqueur du passage du nord-ouest en 1905, est lui aussi en route pour conquérir le pôle Sud. Les deux expéditions concurrentes installent leur camp pour hiverner sur la côte Antarctique, séparées par 650 kilomètres de glace, et, dès le retour de l été austral, les Anglais et les Norvégiens partent à la conquête du pôle par deux routes différentes. 38

29 1. Comprendre les dynamiques de vie Au terme d un raid éclair, Amundsen atteindra le pôle Sud le 14 décembre Quant à Scott, accompagné par le docteur Wilson et trois autres compagnons, il atteindra le pôle un mois plus tard. Déjà épuisés, les Anglais découvrent alors qu Amundsen les a précédés. Ils mourront les uns après les autres sur la piste du retour. Bloqués par la tempête, les trois derniers survivants, parmi lesquels Scott et Wilson, périront de faim et d épuisement à vingt kilomètres environ d un dépôt de vivres. Quelles étaient donc les dynamiques de vie des différents protagonistes de cette histoire, et en quoi ont-elles déterminé leurs destins? Commençons par Amundsen, qui est peut-être le cas le plus simple. Parmi les acteurs de ce drame, il est le seul véritable explorateur. Sa dynamique est uniquement orientée vers le fait de mener une vie d exploration. Explorer l univers physique, et plus particulièrement les régions polaires, est la grande aspiration de sa vie, et il a assumé très jeune cette vocation. Il s agit naturellement d une dynamique de vie du type curiosité. Finançant lui-même ses expéditions, il est condamné à réussir, car, s il échoue, il n aura plus la possibilité de monter de nouvelles expéditions et il devra renoncer à la grande exploration. C est pourquoi il vole de succès en succès. Avant le pôle Sud, il a découvert, avec des moyens extrêmement modestes, le passage du nord-ouest. Cette entreprise chimérique, dans laquelle de nombreuses expéditions avaient disparu corps et biens, consistait à passer en bateau de l Atlantique dans le Pacifique en traversant l océan Arctique. Amundsen disparaîtra en 1928, à l âge de cinquante-six ans, en se portant au secours d une expédition italienne en détresse au-delà du cercle polaire Arctique. Son existence, entièrement consacrée à l exploration polaire, ne pouvait guère se terminer autrement que dans un «linceul de glace»! C était 39

30 Mieux connaître sa personnalité la seule fin logique par rapport à sa dynamique, et en quelque sorte son paraphe final. Amundsen a donc triomphé de Scott parce qu il était un explorateur professionnel, et qu il était de plus condamné à réussir, faute de quoi il aurait dû renoncer à l exploration, qui était toute sa vie. Le cas de Scott est tout à fait différent. L étude des biographies qui lui ont été consacrées montre que sa dynamique de vie était radicalement différente de celle d Amundsen. Ce n était pas un explorateur. Avant de prendre, à trentetrois ans, la responsabilité de l expédition Antarctique anglaise, il n avait d ailleurs eu aucune activité dans ce domaine. Il avait une dynamique du type valorisation de l ego, que l on pourrait résumer par la formule «conquérir la gloire par une action d éclat» ou «devenir un héros national». Scott était en quelque sorte un héros potentiel à la recherche d une cause, d un exploit à accomplir. Son but véritable était de devenir un héros. Le pôle Sud n a été pour lui qu un prétexte... Comme nous l avons dit, le destin d un être humain est déterminé par sa dynamique de vie. Le cas de Scott en est une illustration frappante puisque, au-delà de l échec apparent de son entreprise, il a finalement obtenu ce qu il cherchait : sa mort en a fait un héros national, dont la vie est enseignée à tous les écoliers anglais. Cela étant dit, à partir de la même dynamique de vie il aurait pu connaître un sort différent. Il est mort dans l Antarctique avec ses compagnons parce qu il a refusé de renoncer alors qu il en était encore temps, comme l avait fait Shackleton quelques années plus tôt. Et, s il a refusé de rebrousser chemin avant d avoir atteint le pôle, ce n était pas à cause d Amundsen, mais parce qu il voulait absolument faire mieux que Shackleton, son véritable rival dans le cœur du peuple anglais... 40

31 1. Comprendre les dynamiques de vie Lorsque, en 1904, au terme de sa première expédition dans l antarctique, Scott rentre en Angleterre, il a toutes les cartes en main pour devenir le premier homme à atteindre le pôle Sud. Rien n aurait pu l empêcher de monter une nouvelle expédition, et de réussir. Au lieu de cela, il n a pas assumé sa dynamique, il lui a résisté, en se réinstallant dans sa routine d officier de la Royal Navy. C est l exploit réalisé par Shackleton en 1908 qui l a en quelque sorte «remis sur la route du pôle», mais il avait alors perdu l initiative, et s était mis de lui-même en situation de subir les événements plutôt que de les dominer. Il s agit, là encore, d un principe général : c est le fait de résister à notre dynamique de vie, de ne pas nous laisser conduire par elle, qui introduit dans nos existences une part plus ou moins importante de «vécu négatif». Nous aurons l occasion d y revenir. Le troisième acteur du drame du pôle Sud, Ernest Shackleton, devait s illustrer plus tard par une fantastique épopée dans les mers australes, à bord d une simple baleinière, après le naufrage de l Endurance. Shackleton n était pas non plus un véritable explorateur, mais un aventurier. La seule chose qui l intéressait, c était de vivre la grande aventure. C était pour cela qu il était devenu marin, car la forme d aventure qui l attirait était la confrontation avec les éléments naturels, la survie en univers hostile. Comme la vocation pour l exploration, le goût de l aventure est en général une dynamique du type curiosité. Il devait lui aussi connaître une fin digne de lui, et conforme à sa dynamique d aventurier, puisqu il mourut en expédition et fut enterré en Géorgie du Sud, dans cette région australe qui est l une des plus inhospitalières du globe et où il vécut ses plus grandes aventures... 41

32 Mieux connaître sa personnalité Il est à noter que la dynamique de vie de Shackleton étant orientée vers l aventure, les résultats importaient peu. Il a donc vécu des aventures extraordinaires mais «gratuites», et pris des risques considérables pour des résultats modestes, puisque son plus grand exploit demeure d avoir «presque» atteint le pôle Sud. Comme l a d ailleurs dit Paul-Émile Victor, les expéditions de Shackleton ont toutes été «plus ou moins couronnées par l échec» ; alors que la vocation d explorateur d Amundsen exigeait des succès concrets, condition nécessaire pour pouvoir financer de nouvelles expéditions. Il nous reste à parler du docteur Wilson, l ami et le compagnon de Scott. C était un personnage extraordinaire, peu connu des Français, mais extrêmement populaire en Grande- Bretagne. De prime abord, on se demande ce qui a bien pu le conduire à trouver la mort dans le désert glacé de l Antarctique, lui qui ne s intéressait qu à la vie. Médecin et naturaliste, Edward Wilson avait aussi des talents de dessinateur, qui lui avaient valu de faire partie de la première expédition de Scott. Mais ce qui paraît incompréhensible, c est qu il ait accepté de repartir avec Scott en La raison généralement invoquée par ses biographes, la profonde amitié qui l unissait à Scott, n est pas fausse, mais elle est superficielle. En réalité, le docteur Wilson, dont la dynamique, du type action sur le monde, consistait à «aimer et aider toute forme de vie», considérait sans doute comme son devoir d aller là où l on avait le plus besoin de lui. D ailleurs, peu avant de partir pour le raid fatal, il avait écrit à sa femme : «Je sens que je suis ici pour un meilleur but que d atteindre simplement le pôle.» Nul doute que son charisme humain, ses soins attentifs, et sa sérénité face à la mort, auront été d un grand réconfort pour ses compagnons pendant leur lente agonie, tout au long de leur marche sans retour. 42

Affirmation de soi, confiance en soi, estime de soi

Affirmation de soi, confiance en soi, estime de soi Affirmation de soi, confiance en soi, estime de soi Estime de soi MOI Affirmation de soi AUTRES Confiance en soi ACTION Contexte Règles fondamentales de la communication 1) On ne peut pas décider, par

Plus en détail

Vers toi Tim Project 2007

Vers toi Tim Project 2007 Vers toi Tu me sondes et me connaît, Tu sais tout de moi, non rien ne t est caché Chaque jour tu éclaires ma vie Tu gardes mes pas, tu me conduis Je veux te louer C est vers toi que je me tourne, Tu m

Plus en détail

COMMENT DÉCOUVRIR SA VOCATION

COMMENT DÉCOUVRIR SA VOCATION Stephen Wang COMMENT DÉCOUVRIR SA VOCATION Mariage, sacerdoce, vie consacrée, diaconat permanent, célibat «Petits Traités Spirituels» Série III «Bonheur chrétien» éditions des Béatitudes Ava n t-p r o

Plus en détail

- Je m appelle le Docteur - Docteur qui? - Juste le Docteur. Biographe

- Je m appelle le Docteur - Docteur qui? - Juste le Docteur. Biographe - Je m appelle le Docteur - Docteur qui? - Juste le Docteur Biographe Le Docteur une personne énigmatique à bien des égards. Peu de personne ont pu le voir, l approcher ou même voyager avec lui. Et s il

Plus en détail

Remise du prix La Tribune du Stratège de l'année 2003 à René Carron Discours d Alain Lambert, ministre délégué au Budget et à la Réforme budgétaire,

Remise du prix La Tribune du Stratège de l'année 2003 à René Carron Discours d Alain Lambert, ministre délégué au Budget et à la Réforme budgétaire, Remise du prix La Tribune du Stratège de l'année 2003 à René Carron Discours d Alain Lambert, ministre délégué au Budget et à la Réforme budgétaire, Paris, le Grand Véfour, mardi 3 février 2004 Messieurs

Plus en détail

El Tres de Mayo, GOYA

El Tres de Mayo, GOYA Art du visuel / «Arts, ruptures, continuités» Problématique : «Comment l expression du sentiment surgit-elle dans l art au XIX è siècle?» El Tres de Mayo, GOYA Le Tres de Mayo, Francisco Goya, huile sur

Plus en détail

Que fait l Église pour le monde?

Que fait l Église pour le monde? Leçon 7 Que fait l Église pour le monde? Dans notre dernière leçon, nous avons vu que les croyants ont des responsabilités vis-à-vis des autres croyants. Tous font partie de la famille de Dieu. Les chrétiens

Plus en détail

Réussir sa vie ce n est pas toujours réussir dans la vie.

Réussir sa vie ce n est pas toujours réussir dans la vie. Réussir sa vie 1. Réussir sa vie ce n est pas toujours réussir dans la vie. 2. Pour certaines personnes avoir une fonction importante, un poste à responsabilités, c est le signe de la réussite. 3. Pour

Plus en détail

concours sois intense au naturel

concours sois intense au naturel concours sois intense Tu veux participer? Rends-toi sur le site, réponds au jeu-concours et cours la chance de gagner le grand prix, d une valeur approximative de 2 000 $, ou encore l une des nombreuses

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. PENTA Editions Des livres qui résonnent

DOSSIER DE PRESSE. PENTA Editions Des livres qui résonnent DOSSIER DE PRESSE En couverture : Ludwig van Beethoven, impression couleur d après une peinture de Johann Baptist Reiter Beethoven-Haus Bonn Partie de violon de quatuor à cordes op. 135 de Ludwig van Beethoven,

Plus en détail

«Si quelqu un veut venir après moi qu il renonce à lui-même, qu il se charge chaque jour de sa croix et qu il me suive» Luc 9 : 23.

«Si quelqu un veut venir après moi qu il renonce à lui-même, qu il se charge chaque jour de sa croix et qu il me suive» Luc 9 : 23. «Si quelqu un veut venir après moi qu il renonce à lui-même, qu il se charge chaque jour de sa croix et qu il me suive» Luc 9 : 23. Pour faire suite au récit des disciples sur le chemin d Emmaüs et pour

Plus en détail

La notion de besoin peut décrire : La notion de besoin peut décrire :

La notion de besoin peut décrire : La notion de besoin peut décrire : La notion de besoin peut décrire : une expérience vécue dont la personne est parfaitement consciente : Exemple : «J ai besoin de me divertir»; La notion de besoin peut décrire : 2. «une exigence née de

Plus en détail

Garth LARCEN, Directeur du Positive Vibe Cafe à Richmond (Etats Unis Virginie)

Garth LARCEN, Directeur du Positive Vibe Cafe à Richmond (Etats Unis Virginie) Garth LARCEN, Directeur du Positive Vibe Cafe à Richmond (Etats Unis Virginie) Commentaire du film d introduction de l intervention de Garth Larcen et son fils Max, entrepreneur aux U.S.A. Garth Larcen

Plus en détail

ACCOMPAGNTRICE MODÉRATRICE Application du tome 1

ACCOMPAGNTRICE MODÉRATRICE Application du tome 1 ACCOMPAGNTRICE MODÉRATRICE Application du tome 1 J ai le goût de partager avec vous mes expériences de vie qui en 2003 ont créé un précédent incontestable lors de la parution de mon livre : Changez votre

Plus en détail

programme connect Mars 2015 ICF-Léman

programme connect Mars 2015 ICF-Léman programme connect Mars 2015 ICF-Léman Déroulement des soirées 19:00-19:30 Accueil 19:30-20:00 Repas 20:00-20:05 Fin de repas / nettoyages 20:05-20:15 Annonces / infos 20:15-20:45 Programme vidéo ou étude

Plus en détail

Je viens vous préparer à cet évènement : L illumination des consciences

Je viens vous préparer à cet évènement : L illumination des consciences Je viens vous préparer à cet évènement : L illumination des consciences Cette révélation est donnée en français à Sulema, une femme née en 1954 au Salvador. Depuis plus de 30 ans, elle vit au Canada avec

Plus en détail

Attirez-vous les Manipulateurs? 5 Indices

Attirez-vous les Manipulateurs? 5 Indices Attirez-vous les Manipulateurs? Claire Parent 1 Attirez-vous les Manipulateurs? Claire Parent Mini livre gratuit Sherpa Consult Bruxelles, Mai 2012 Tous droits de reproduction, d'adaptation et de traduction

Plus en détail

PEUT- ON SE PASSER DE LA NOTION DE FINALITÉ?

PEUT- ON SE PASSER DE LA NOTION DE FINALITÉ? PEUT- ON SE PASSER DE LA NOTION DE FINALITÉ? à propos de : D Aristote à Darwin et retour. Essai sur quelques constantes de la biophilosophie. par Étienne GILSON Vrin (Essais d art et de philosophie), 1971.

Plus en détail

22 Nous Reconnaissons la force du pardon

22 Nous Reconnaissons la force du pardon 22 Nous Reconnaissons la force du pardon 23 Par le rite pénitentiel, les chrétiens se tournent vers Dieu pour lui demander son pardon. Dieu nous reçoit tels que nous sommes et nous pardonne pour que nous

Plus en détail

«Qu est-ce qui fait courir les gens aisés?» Aspirations, valeurs et styles de vie Etude HSBC Premier / CSA

«Qu est-ce qui fait courir les gens aisés?» Aspirations, valeurs et styles de vie Etude HSBC Premier / CSA «Qu est-ce qui fait courir les gens aisés?» Aspirations, valeurs et styles de vie Etude HSBC Premier / CSA Une enquête online auprès de 507 Françaises et Français détenant plus de 75000 euros d avoirs

Plus en détail

Les aspects psychologiques de la paralysie cérébrale : répercussions et enjeux dans le parcours de vie.

Les aspects psychologiques de la paralysie cérébrale : répercussions et enjeux dans le parcours de vie. Les aspects psychologiques de la paralysie cérébrale : répercussions et enjeux dans le parcours de vie. Sarah CAILLOT, Psychologue Réseau Breizh IMC- Pôle MPR St-Hélier (Rennes)- Journée Inter-régionale

Plus en détail

Origines possibles et solutions

Origines possibles et solutions Ne plus avoir peur de vieillir «Prends soin de ton corps comme si tu allais vivre éternellement, Prends soin de ton âme comme si tu allais mourir demain.» Introduction Ce petit document est la résultante

Plus en détail

Livre d Or Dale Carnegie. www.dale-carnegie.fr

Livre d Or Dale Carnegie. www.dale-carnegie.fr Dale Carnegie www.dale-carnegie.fr Principes tirés de Comment se faire des Amis Devenir une Personne Amicale 1. Ne critiquez pas, ne condamnez pas, ne vous plaignez pas. 2. Complimentez honnêtement et

Plus en détail

L art de la reconnaissance en gestion

L art de la reconnaissance en gestion L art de la reconnaissance en gestion Sophie Tremblay Coach & Stratège Dans votre parcours professionnel, quelle est la personne qui vous a offert la reconnaissance qui vous a le plus marqué? Quelles sont

Plus en détail

Conseil Municipal des Enfants à Thionville. Livret de l électeur et du candidat

Conseil Municipal des Enfants à Thionville. Livret de l électeur et du candidat Conseil Municipal des Enfants à Thionville Livret de l électeur et du candidat Elections du vendredi 18 novembre 2011 Mot du Maire Le Conseil Municipal des Enfants fait sa rentrée. Il joue un rôle essentiel

Plus en détail

Que chaque instant de cette journée contribue à faire régner la joie dans ton coeur

Que chaque instant de cette journée contribue à faire régner la joie dans ton coeur Que chaque instant de cette journée contribue à faire régner la joie dans ton coeur Des souhaits pour une vie des plus prospères et tous les voeux nécessaires pour des saisons extraordinaires! Meilleurs

Plus en détail

L enfant sensible. Un enfant trop sensible vit des sentiments d impuissance et. d échec. La pire attitude que son parent peut adopter avec lui est

L enfant sensible. Un enfant trop sensible vit des sentiments d impuissance et. d échec. La pire attitude que son parent peut adopter avec lui est L enfant sensible Qu est-ce que la sensibilité? Un enfant trop sensible vit des sentiments d impuissance et d échec. La pire attitude que son parent peut adopter avec lui est de le surprotéger car il se

Plus en détail

«Ce Qui Sort de la Bouche de l Éternel»

«Ce Qui Sort de la Bouche de l Éternel» «Ce Qui Sort de la Bouche de l Éternel» Quelqu un remarqua un jour une chose étrange dans un cimetière. Une grande pierre tombale portait l épitaphe suivante : Passant, réfléchis et arrêt-toi Tu es là

Plus en détail

Ne vas pas en enfer!

Ne vas pas en enfer! Ne vas pas en enfer! Une artiste de Corée du Sud emmenée en enfer www.divinerevelations.info/pit En 2009, une jeune artiste de Corée du Sud qui participait à une nuit de prière a été visitée par JésusChrist.

Plus en détail

Manque de reconnaissance. Manque de contrôle

Manque de reconnaissance. Manque de contrôle CONTRE-VALEURS 7 octobre 2014 Les contre-valeurs représentent ce que l on cherche à fuir. Elles nous motivent négativement en ce sens où elles incarnent des situations que nous évitons ou que nous cherchons

Plus en détail

AIDE À LA RÉUSSITE SE RÉALISER PLEINEMENT

AIDE À LA RÉUSSITE SE RÉALISER PLEINEMENT AIDE À LA RÉUSSITE SE RÉALISER PLEINEMENT «Un enseignant ou une culture ne créent pas un être humain. On n implante pas en lui la capacité d aimer, d être curieux, de philosopher, de symboliser ou d être

Plus en détail

COMMENT PARLER DES LIVRES QUE L ON N A PAS LUS?

COMMENT PARLER DES LIVRES QUE L ON N A PAS LUS? Né dans un milieu où on lisait peu, ne goûtant guère cette activité et n ayant de toute manière pas le temps de m y consacrer, je me suis fréquemment retrouvé, suite à ces concours de circonstances dont

Plus en détail

Vingt-cinq questions posées lors d une entrevue

Vingt-cinq questions posées lors d une entrevue Vingt-cinq questions posées lors d une entrevue Cette section vous propose une synthèse des questions les plus susceptibles d être posées en entrevue de sélection. Cette section peut vous aider lors de

Plus en détail

Comment atteindre ses objectifs de façon certaine

Comment atteindre ses objectifs de façon certaine Ressources & Actualisation Le partenaire de votre bien-être et de votre accomplissement Comment atteindre ses objectifs de façon certaine À l attention du lecteur, Ce présent document est protégé par la

Plus en détail

Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare.

Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare. Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare. Je venais d arriver à Hanovre par le train de onze heures. À Düsseldorf j avais passé plus de trois semaines chez un homme de quarante

Plus en détail

«Tous les autres le font» L influence, les fréquentations et les consommations.

«Tous les autres le font» L influence, les fréquentations et les consommations. LA LETTRE AUX PARENTS N o 2 Cher-s Parent-s, «Tous les autres le font» L influence, les fréquentations et les consommations. L adolescence est une période de changement de contexte scolaire ou de formation

Plus en détail

N 6 Du 30 nov au 6 déc. 2011

N 6 Du 30 nov au 6 déc. 2011 N 6 Du 30 nov au 6 déc. 2011 LA SÉANCE D ACTU DE LA SEMAINE L article choisi de la semaine : Es-tu plutôt roman, BD, conte ou poésie? FICHE ÉLÈVE LES MOTS DE LA SEMAINE ACTIVITE 1 : JE ME RAPPELLE Voici

Plus en détail

RAPPORT D EVALUATION Tous nos rapports sont intégralement rédigés par un consultant spécialiste de l évaluation

RAPPORT D EVALUATION Tous nos rapports sont intégralement rédigés par un consultant spécialiste de l évaluation RAPPORT D EVALUATION Tous nos rapports sont intégralement rédigés par un consultant spécialiste de l évaluation DEVELOPMENT CENTER Damien xxx Poste cible : Entreprise : Assesseurs Evaluesens : Responsable

Plus en détail

Remise de l Ordre National du Mérite à M. David LASFARGUE (Résidence de France 7 novembre 2014) ----------

Remise de l Ordre National du Mérite à M. David LASFARGUE (Résidence de France 7 novembre 2014) ---------- Remise de l Ordre National du Mérite à M. David LASFARGUE (Résidence de France 7 novembre 2014) ---------- Cher David Lasfargue, Mesdames, Messieurs, C est toujours un honneur et un plaisir pour un Ambassadeur

Plus en détail

Un écrivain dans la classe : pour quoi faire?

Un écrivain dans la classe : pour quoi faire? Un écrivain dans la classe : pour quoi faire? Entretien avec Philippe Meirieu réalisé pour l ARALD - Quel est votre sentiment sur la présence des écrivains dans les classes? Il me semble que ce n est pas

Plus en détail

Petit mémoire. Déroulé des séances de. musicothérapie réceptive collective. au GEM (Groupe d Entraide Mutuelle)

Petit mémoire. Déroulé des séances de. musicothérapie réceptive collective. au GEM (Groupe d Entraide Mutuelle) Petit mémoire Déroulé des séances de musicothérapie réceptive collective au GEM (Groupe d Entraide Mutuelle) Damien GONTHIER Formation aux techniques psychomusicales, corporelles et vocales Musicothérapie

Plus en détail

Activités autour du roman

Activités autour du roman Activité pédagogique autour du roman Un chien différent, de Laura Cousineau ISBN 978-2-922976-13-7 ( 2009, Joey Cornu Éditeur) Téléchargeable dans la rubrique Coin des profs sur 1 Activités

Plus en détail

Jouer, c'est vivre! Repères sur le jeu en Action Catholique des Enfants

Jouer, c'est vivre! Repères sur le jeu en Action Catholique des Enfants Présentation du livre Jouer, c'est vivre! Repères sur le jeu en Action Catholique des Enfants 17 X 23 cm, 100 pages, 2014, 12 Pourquoi un livre sur le jeu? Parce que jouer est un droit fondamental de l'enfant,

Plus en détail

«En avant les p tits gars» Chanté Par Fragson. 1913. Mais que chantait-on en Décembre 1913, à quelques mois du déclenchement de la grande tragédie?

«En avant les p tits gars» Chanté Par Fragson. 1913. Mais que chantait-on en Décembre 1913, à quelques mois du déclenchement de la grande tragédie? «En avant les p tits gars» Chanté Par Fragson. 1913. Mais que chantait-on en Décembre 1913, à quelques mois du déclenchement de la grande tragédie? Paroles : «En avant les p tits gars». Fragson. 1913.

Plus en détail

La Nouvelle Controverse. Pour sortir de l impasse

La Nouvelle Controverse. Pour sortir de l impasse La Nouvelle Controverse Pour sortir de l impasse controverse_001-176.indd 3 06/01/14 11:23 «La voie prise depuis deux siècles ne peut que conduire à une impasse tragique». Hans Jonas Le Principe Responsabilité.

Plus en détail

Mais revenons à ces deux textes du sermon sur la montagne dans l évangile de Matthieu.

Mais revenons à ces deux textes du sermon sur la montagne dans l évangile de Matthieu. «AIMER SES ENNEMIS» «Qui veut prendre ta tunique, laisse lui aussi ton manteau». Si quelqu un te force à faire mille pas, fais-en deux mille avec lui». «Aimez vos ennemis et priez pour ceux qui vous persécutent»

Plus en détail

DOCUMENT DE TRAVAIL. Projet de révision de l annexe à la Recommandation n o R (92) 14 rév. du Code d éthique sportive

DOCUMENT DE TRAVAIL. Projet de révision de l annexe à la Recommandation n o R (92) 14 rév. du Code d éthique sportive Strasbourg, 7 août 2009 EPAS(2009)19rév DOCUMENT DE TRAVAIL Projet de révision de l annexe à la Recommandation n o R (92) 14 rév. du Code d éthique sportive «Qui joue loyalement est toujours gagnant.»

Plus en détail

Un autre signe est de blâmer «une colère ouverte qui débute par le mot TU».

Un autre signe est de blâmer «une colère ouverte qui débute par le mot TU». Le besoin de contrôler Le comportement compulsif de tout vouloir contrôler n est pas mauvais ou honteux, c est souvent un besoin d avoir plus de pouvoir. Il s agit aussi d un signe de détresse; les choses

Plus en détail

Parent avant tout Parent malgré tout. Comment aider votre enfant si vous avez un problème d alcool dans votre famille.

Parent avant tout Parent malgré tout. Comment aider votre enfant si vous avez un problème d alcool dans votre famille. Parent avant tout Parent malgré tout Comment aider votre enfant si vous avez un problème d alcool dans votre famille. Edition: Addiction Suisse, Lausanne 2012 Que vous soyez directement concerné-e ou que

Plus en détail

Chap 3 : Les autres régimes : fonctionnaires et indépendants. A. Les conditions d accès à la fonction publique

Chap 3 : Les autres régimes : fonctionnaires et indépendants. A. Les conditions d accès à la fonction publique Chap 3 : Les autres régimes : fonctionnaires et indépendants En France, l Administration emploie plus de cinq millions de personnes, réparties dans les trois grandes fonctions publiques : la fonction publique

Plus en détail

Les 100 plus belles façons. François Gagol

Les 100 plus belles façons. François Gagol Les 100 plus belles façons d'aimer François Gagol Les 100 plus belles façons d Aimer François Gagol François Gagol, 2003. Toute reproduction ou publication, même partielle, de cet ouvrage est interdite

Plus en détail

La fleur du soleil : Activité : 1O e. 2O e. 3O e. 4O e. 6O e. 5O e

La fleur du soleil : Activité : 1O e. 2O e. 3O e. 4O e. 6O e. 5O e 1O e 2O e 3O e La fleur du soleil : 4O e 5O e 6O e Originaire du Pérou et introduite en Europe à la fin du 17e siècle, le tournesol est une plante qui porte merveilleusement son nom puisqu elle se tourne

Plus en détail

«rend service» Xavier FONTANET

«rend service» Xavier FONTANET 198 LA REVUE CIVIQUE LA REVUE CIVIQUE 199 L entreprise «rend service» Xavier FONTANET Ancien Président du Groupe Essilor, Xavier Fontanet a créé une Fondation qui porte son nom, dédiée à l explication

Plus en détail

Homélie Fête Patronale du séminaire Sainte Thérèse de l'enfant Jésus

Homélie Fête Patronale du séminaire Sainte Thérèse de l'enfant Jésus Homélie Fête Patronale du séminaire Sainte Thérèse de l'enfant Jésus Chers fidèles du Christ, Chers séminaristes, La fête de Sainte Thérèse de l Enfant Jésus, patronne de votre séminaire, permet chaque

Plus en détail

Editions La Roulotte Théâtrale DOSSIER DE PRESSE. Editions La Roulotte Théâtrale. Elouges Belgique

Editions La Roulotte Théâtrale DOSSIER DE PRESSE. Editions La Roulotte Théâtrale. Elouges Belgique DOSSIER DE PRESSE Elouges Belgique 1 PRÉSENTATION DE L AUTEUR Pierre Bragard, L'éditeur a du talent! En animant les éditions "Audace" et en multipliant les collections, il révèle de nombreux auteurs et

Plus en détail

LAURENT FABIUS, MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES

LAURENT FABIUS, MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES LAURENT FABIUS, MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES Tout à l heure, le Président de la République m a demandé, avec le Premier ministre, de vous apporter un certain nombre d éléments sur le contexte dans

Plus en détail

Décembre 2012. Sylvie Louis. Biographie

Décembre 2012. Sylvie Louis. Biographie Décembre 2012 Biographie Sylvie Louis Sylvie Louis a toujours ADORÉ les livres, surtout ceux que ses parents lui racontaient, le soir, quand elle était toute petite. Ensuite, apprendre à lire a constitué

Plus en détail

Carnets d Orient POINTS FORTS. La série C

Carnets d Orient POINTS FORTS. La série C Carnets d Orient La série C arnets d Orient de Jacques Ferrandez est un ensemble d albums huit sont parus, deux sont encore à venir qui ont pour thème la présence française en Algérie, de la conquête à

Plus en détail

Jeudi 8 mai 2014. Il y a 69 ans, l Allemagne hitlérienne capitulait.

Jeudi 8 mai 2014. Il y a 69 ans, l Allemagne hitlérienne capitulait. Jeudi 8 mai 2014 Cérémonie patriotique / Parvis de l Hôtel de Ville Discours de Karl Olive, Maire de Poissy, Conseiller général des Yvelines Monsieur le Ministre, Monsieur le Préfet, Madame la Conseillère

Plus en détail

Intervention de M. de Lamotte, président de la section sur l école et son interdépendance avec le marché

Intervention de M. de Lamotte, président de la section sur l école et son interdépendance avec le marché XXIII ème Assemblée régionale Europe Erevan, Arménie 3 au 7 mai 2010 Intervention de M. de Lamotte, président de la section sur l école et son interdépendance avec le marché Section Belgique/Communauté

Plus en détail

Assises de l Enseignement Catholique Intervention de Paul MALARTRE Paris Cité des Sciences de La Villette 8 juin 2007

Assises de l Enseignement Catholique Intervention de Paul MALARTRE Paris Cité des Sciences de La Villette 8 juin 2007 Assises de l Enseignement Catholique Intervention de Paul MALARTRE Paris Cité des Sciences de La Villette 8 juin 2007 Quand je pense à ces nouveaux Chefs d établissement qui me disaient récemment avoir

Plus en détail

5 clés pour plus de confiance en soi

5 clés pour plus de confiance en soi ASSOCIATION JEUNESSE ET ENTREPRISES Club SEINE-ET- MARNE 5 clés pour plus de confiance en soi Extrait du guide : «Vie Explosive, Devenez l acteur de votre vie» de Charles Hutin Contact : Monsieur Jackie

Plus en détail

DEC accéléré en Soins infirmiers

DEC accéléré en Soins infirmiers P O R T R A I T S D É T U D I A N T E S I M M I G R A N T E S P A R C O U R S I N S P I R A N T S Nous vous présentons des personnes immigrantes dont le parcours de vie, professionnel et scolaire est à

Plus en détail

Certains de ces changements peuvent être positifs. Les intervenants humanitaires témoignent souvent de la

Certains de ces changements peuvent être positifs. Les intervenants humanitaires témoignent souvent de la TRAUMATISME PAR PROCURATION CARE République Démocratique du Congo Extrait de «Comprendre et faire face au traumatisme par procuration» du L.A. Pearlman and L. McKay (2008) Headington Institute www.headington-institute.org

Plus en détail

AZ A^kgZi Yj 8^idnZc

AZ A^kgZi Yj 8^idnZc Bienvenue à l âge de la majorité! l État vous présente vos droits et devoirs ainsi que les principes fondamentaux de la République à travers «Le Livret du Citoyen» Nom... Prénom... Date de naissance...

Plus en détail

Le Leadership. Atelier 1. Guide du formateur. Atelier 1 : Le Leadership. Objectifs

Le Leadership. Atelier 1. Guide du formateur. Atelier 1 : Le Leadership. Objectifs Guide du formateur Atelier 1 Objectifs Obtenir un premier contact avec le groupe; présenter la formation Jeune Leader; transmettre des connaissances de base en leadership; définir le modèle de leader du

Plus en détail

Avoir confiance en soi

Avoir confiance en soi Sarah Famery Avoir confiance en soi Nouvelle édition Groupe Eyrolles, 1999, 2001, 2004, ISBN 2-7081-3537-6 Chapitre 2 Mettez-vous en situation et faites votre autodiagnostic L expression du manque de confiance

Plus en détail

LA LETTRE D UN COACH

LA LETTRE D UN COACH LA LETTRE D UN COACH COACH DIDIER GAGNANT KALIPE N 18 du Dimanche 04 Mai 2014 «Il fallait commencer un peu plutôt ; c'est-à-dire maintenant et résolument.» Un Coach vous enseigne la Méthode qui permet

Plus en détail

Annie Claude Sortant-Delanoë. L angoisse, nécessité logique entre jouissance et désir

Annie Claude Sortant-Delanoë. L angoisse, nécessité logique entre jouissance et désir Annie Claude Sortant-Delanoë L angoisse, nécessité logique entre jouissance et désir À sa naissance, l enfant est un organisme dont le cri exprime un besoin. Ce cri n a aucune intention de signification.

Plus en détail

Celui qui me guérit Copyright 1995, Geneviève Lauzon-Falleur (My Healer) Ps. 30. Car Tu es Celui qui me guérit

Celui qui me guérit Copyright 1995, Geneviève Lauzon-Falleur (My Healer) Ps. 30. Car Tu es Celui qui me guérit elui qui me guérit opyright 1995, Geneviève Lauzon-alleur (My Healer) Ps. 30 B Seigneur mon ieu # B J ai crié à Toi B Seigneur mon ieu # B J ai crié à Toi B/# t Tu m as guérie # #/G G#m #/ Par la puissance

Plus en détail

C était la guerre des tranchées

C était la guerre des tranchées C était la guerre des tranchées Jacques Tardi Format 23,2 x 30,5 cm 128 pages C et album consacré, comme son titre l indique, à la vie dans les tranchées pendant la Première Guerre mondiale est constitué

Plus en détail

Poèmes. Même si tu perds, persévère. Par Maude-Lanui Baillargeon 2 e secondaire. Même si tu perds Tu n es pas un perdant pour autant Persévère

Poèmes. Même si tu perds, persévère. Par Maude-Lanui Baillargeon 2 e secondaire. Même si tu perds Tu n es pas un perdant pour autant Persévère Poèmes École : Polyvalente de Normandin Commission scolaire : Du Pays des Bleuets Même si tu perds, persévère Par Maude-Lanui Baillargeon Même si tu perds Tu n es pas un perdant pour autant Persévère Ne

Plus en détail

La rue. > La feuille de l élève disponible à la fin de ce document

La rue. > La feuille de l élève disponible à la fin de ce document La rue Grandir, qu est-ce que cela signifie vraiment? Un jeune qui a vécu isolé dans les rues de Paris témoigne. Cette fiche pédagogique propose de découvrir une réalité peu connue de la France d aujourd

Plus en détail

UN REVENU QUOI QU IL ARRIVE

UN REVENU QUOI QU IL ARRIVE UN REVENU QUOI QU IL ARRIVE Bienvenue chez P&V En vous confiant à P&V, vous choisissez un assureur qui recherche avant tout l intérêt de ses assurés. Depuis son origine, en 1907, P&V s appuie sur des valeurs

Plus en détail

LA CIBLE Ce que nous savons des 9-13 ans

LA CIBLE Ce que nous savons des 9-13 ans FAIREBOUGERLES9-13.org 1 LA CIBLE Ce que nous savons des 9-13 ans TABLE DES MATIÈRES 3 4 5 DONNÉES SOCIO- DÉMOGRAPHIQUES HABITUDES MÉDIATIQUES ET DE CONSOMMATION EN MATIÈRE DE MODE DE VIE PHYSIQUEMENT

Plus en détail

Nom : Prénom : Date :

Nom : Prénom : Date : J observe le livre dans son ensemble, je le feuillette et je réponds aux 1) Je complète la carte d identité du livre. Titre du livre Nom de l auteur Nom de l illustrateur Editeur Collection Genre 2) Qui

Plus en détail

Etude nationale sur l audition Résultats

Etude nationale sur l audition Résultats Etude nationale sur l audition Résultats 18 février 2013 Partenaires de l étude: Contenu Résumé Introduction Objectif Méthodologie de l étude Raisons pour lesquelles aucun appareil auditif n a été porté

Plus en détail

PREPAVOGT-ESSCA (Management - Finance)

PREPAVOGT-ESSCA (Management - Finance) partenaire de Créateurs d avenirs PREPAVOGT Yaoundé, le 28 mars 2015 B.P. : 765 Yaoundé Tél. : 22 01 63 72 / 96 16 46 86 E-mail. : prepavogt@yahoo.fr www.prepavogt.org PREPAVOGT-ESSCA (Management - Finance)

Plus en détail

Me définir. Intérêts

Me définir. Intérêts Intérêts Voici quelques exemples de champs d intérêt. Ce sont tous des mots ou groupes de mots pouvant servir à compléter la phrase : «J aime». Ne vous limitez pas à cette liste. Elle est loin d être complète!

Plus en détail

«Ce n est pas correct!»

«Ce n est pas correct!» Pour de plus amples renseignements Pour vous renseigner sur ce que fait le gouvernement du Canada pour les aînés ou pour trouver des services et des programmes de soutien offerts dans votre province ou

Plus en détail

QUELQUES MOTS SUR L AUTEURE DANIELLE MALENFANT

QUELQUES MOTS SUR L AUTEURE DANIELLE MALENFANT Activité pédagogique autour du roman, de Danielle Malenfant ISBN 978-2-922976-38-0 ( 2013, Joey Cornu Éditeur) Téléchargeable dans la rubrique Coin des profs sur 1 Activités autour du roman RÉSUMÉ DU

Plus en détail

ALLOCUTION DE LA 2 ème PROMOTION MBA-IP / SENEGAL «SOUMAÏLA CISSE, PRESIDENT DE LA COMMISSION DE L UNION ECONOMIQUE MONETAIRE OUEST AFRICAINE» A L

ALLOCUTION DE LA 2 ème PROMOTION MBA-IP / SENEGAL «SOUMAÏLA CISSE, PRESIDENT DE LA COMMISSION DE L UNION ECONOMIQUE MONETAIRE OUEST AFRICAINE» A L ALLOCUTION DE LA 2 ème PROMOTION MBA-IP / SENEGAL «SOUMAÏLA CISSE, PRESIDENT DE LA COMMISSION DE L UNION ECONOMIQUE MONETAIRE OUEST AFRICAINE» A L OCCASION DE LA CEREMONIE DE REMISE DE DIPLÔMES Dakar,

Plus en détail

Traduire dans l aide sociale

Traduire dans l aide sociale Traduire dans l aide sociale Droits des personnes de langue étrangère et obligations de l état Résumé Jörg Künzli, docteur en droit et professeur, LL.M., avocat, Berne Alberto Achermann, docteur en droit,

Plus en détail

Discours d Anne Hidalgo, Maire de Paris

Discours d Anne Hidalgo, Maire de Paris Discours d Anne Hidalgo, Maire de Paris Seul le prononcé fait foi Mes cher(e)s collègues, Dimanche, les Parisiens m ont fait confiance pour être la première femme maire de Paris. Ce choix m'honore et m'oblige.

Plus en détail

Action de l UE : défendre les droits des victimes

Action de l UE : défendre les droits des victimes défendre les droits des victimes Quel est le problème? Chaque année dans l UE, plus de 75 millions de personnes sont victimes de délits graves et 40 000 meurent dans des accidents de la route. Ces événements

Plus en détail

De l idée au livre Expérience d un auteur, conseils d un éditeur

De l idée au livre Expérience d un auteur, conseils d un éditeur La Master Class de Grégoire Solotareff, auteur-illustrateur et responsable de la collection Salon du livre - mars 2015 De l idée au livre Expérience d un auteur, conseils d un éditeur Mon expérience d

Plus en détail

Le Livret du Citoyen

Le Livret du Citoyen Le Livret du Citoyen Bienvenue à l âge de la majorité! Vous venez d avoir 18 ans et à l occasion de la remise de votre carte d électeur, l État vous présente vos droits et devoirs ainsi que les principes

Plus en détail

été 1914 dans la guerre 15/02-21/09/2014 exposition au Musée Lorrain livret jeune public 8/12 ans

été 1914 dans la guerre 15/02-21/09/2014 exposition au Musée Lorrain livret jeune public 8/12 ans été 1914 Nancy et la Lorraine dans la guerre exposition 15/02-21/09/2014 au Musée Lorrain livret jeune public 8/12 ans 1 3 2 4 5 6 7 9 8 1870-1914 : une guerre attendue? Août 1914 : partis pour un été

Plus en détail

Entretien du professeur Dartigues, directeur de l unité Inserm U897 de l Université de Bordeaux

Entretien du professeur Dartigues, directeur de l unité Inserm U897 de l Université de Bordeaux Entretien du professeur Dartigues, directeur de l unité Inserm U897 de l Université de Bordeaux - Que pensez vous du débat suscité par l article paru dans Sciences et Avenir sur l association entre benzodiazépines

Plus en détail

MAISON NATALE DE VICTOR HUGO

MAISON NATALE DE VICTOR HUGO LA MAISON NATALE DE VICTOR HUGO LE PARCOURS GAVROCHE PRÉSENTE 1 LE SAVAIS-TU? Victor Hugo est né au premier étage de cette maison le 26 février 1802. Tu connais peut-être ce grand écrivain par ses romans

Plus en détail

LOI N 61-10 DU 7 MARS 1961 déterminant la nationalité sénégalaise, modifiée

LOI N 61-10 DU 7 MARS 1961 déterminant la nationalité sénégalaise, modifiée LOI N 61-10 DU 7 MARS 1961 déterminant la nationalité sénégalaise, modifiée (JO n 4984 p. 13) L assemblée nationale à délibéré et adopté, Le président de la république promulgue la loi dont la teneur suit

Plus en détail

Cours de Leadership G.Zara «LEADERSHIP»

Cours de Leadership G.Zara «LEADERSHIP» «LEADERSHIP» Est-il possible de DÉVELOPPER LES COMPÉTENCES DE LEADERSHIP? PROGRAMME DU COURS 1. Introduction 2. Les fondamentaux du Leadership 3. Valeurs, attitudes et comportements 4. Les 10 devoirs du

Plus en détail

Le Baptême de notre enfant

Le Baptême de notre enfant Le Baptême de notre enfant Baptême de notre enfant : Le à l église de Ce même jour, ils ont également reçu le baptême 1 Chers parents, Déroulement de la célébration (p 3-8) 1. Accueil et entrée dans l

Plus en détail

NOUVEAU TEST DE PLACEMENT. Niveau A1

NOUVEAU TEST DE PLACEMENT. Niveau A1 NOUVEAU TEST DE PLACEMENT Compréhension écrite et structure de la langue Pour chaque question, choisissez la bonne réponse parmi les lettres A, B, C et D. Ne répondez pas au hasard ; passez à la question

Plus en détail

Là où vont nos pères1

Là où vont nos pères1 Là où vont nos pères1 Ces pages ne cherchent pas à servir de guide d interprétation pour cet album sans paroles. Chacun y cherchera et y trouvera des significations personnelles, des situations familières

Plus en détail

Charte des droits et libertés de la personne âgée en situation de handicap ou de dépendance

Charte des droits et libertés de la personne âgée en situation de handicap ou de dépendance FONDATION NATIONALE DE GERONTOLOGIE Charte des droits et libertés de la personne âgée en situation de handicap ou de dépendance La vieillesse est une étape de l existence pendant laquelle chacun poursuit

Plus en détail

UN AN EN PROVENCE. ČECHOVÁ Veronika

UN AN EN PROVENCE. ČECHOVÁ Veronika UN AN EN PROVENCE ČECHOVÁ Veronika Depuis mon enfance, j ai eu un grand rêve. De partir en France et d apprendre la plus belle langue du monde. Grâce à ma professeur de français, Mme Drážďanská, qui m

Plus en détail

F a c e à l a p o l i c e

F a c e à l a p o l i c e Face à la police Si tu as besoin d aide. Parfois, les choses ne se passent pas comme nous l expliquons. En général, il y a moyen de réagir. Fais-toi aider. Une des premières personnes qui peut t aider

Plus en détail

Un autre regard sur. Michel R. WALTHER. Directeur général de la Clinique de La Source 52 INSIDE

Un autre regard sur. Michel R. WALTHER. Directeur général de la Clinique de La Source 52 INSIDE 52 INSIDE Un autre regard sur Michel R. WALTHER Directeur général de la Clinique de La Source Directeur général de la Clinique de La Source, Michel R. Walther est né en 1949 au Maroc de parents suisses.

Plus en détail

«Longtemps, j ai pris ma plume pour une épée : à présent, je connais notre impuissance.»

«Longtemps, j ai pris ma plume pour une épée : à présent, je connais notre impuissance.» Métonymie : image désuète de l instrument servant à écrire. Représentation traditionnelle et glorieuse du travail de l écrivain. Allusion à une époque révolue. Idée de durée, de permanence. edoublée dans

Plus en détail