ACTES DE LA JOURNEE DU 25 MARS 2O10 ORGANISEE DANS LE CADRE DE L ACCOMPAGNEMENT A LA LABELLISATION DANS LE DEPARTEMENT DU CALVADOS

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "ACTES DE LA JOURNEE DU 25 MARS 2O10 ORGANISEE DANS LE CADRE DE L ACCOMPAGNEMENT A LA LABELLISATION DANS LE DEPARTEMENT DU CALVADOS"

Transcription

1 ACTES DE LA JOURNEE DU 25 MARS 2O10 «INTER CULTURALITE : DU VIVRE ENSEMBLE AU PROJET INTERNATIONAL» ORGANISEE DANS LE CADRE DE L ACCOMPAGNEMENT A LA LABELLISATION DANS LE DEPARTEMENT DU CALVADOS SOMMAIRE. Introduction : les objectifs de la journée. Les enjeux de l inter culturalité Déroulement de la journée Les concepts Fiche technique : «cartes de vie» Fiche technique : «photo langage» Fiche technique : «montée de la violence» Fiche technique : «iceberg» canevas de l exercice et exercice réalisé Quel sens mettons nous derrière les mots : définitions Ma devise inter culturelle : écusson Remerciements et perspectives ANNEXES. - liste des sites ressources

2 Les enjeux Le comité technique chargé de l accompagnement au dispositif de labellisation a choisi de démarrer l année 2010 par une journée thématique centrée sur un enjeu central : celui de l ouverture aux autres et à une meilleure compréhension du vivre vraiment ensemble Pourquoi cet enjeu nous est apparu comme si important? Nous considérons les accueils de loisirs éducatifs comme de vrais espaces de socialisation, et les animateurs comme de vrais éducateurs ayant le pouvoir d aider les enfants et les jeunes à s ouvrir au monde, à la rencontre des autres, originaires de tous milieux sociaux ou culturels, en surmontant préjugés et représentations. Cette étape d ouverture et de prise de conscience des préjugés et représentations est indispensable à la mise en place des projets de jeunes visant l inter culturalité voir l international C est pourquoi vous constaterez que nous avons choisi d en faire la ligne directrice de cette journée. Les modalités - des mises en situation concrètes par l intermédiaire de jeux visant l ouverture, et le décryptage de ceux-ci en passant obligatoirement par le lien aux pratiques professionnelles / réflexion commune : quelle utilisation avec des jeunes? - la découverte de nombreux sites ressources et l apport de concepts théoriques brefs mais indispensables Les objectifs - aborder les questions des représentations et du vivre ensemble ; - découvrir et réfléchir à des outils permettant d aller vers des projets interculturels dont internationaux ; - vivre des jeux, des situations facilitant l ouverture culturelle

3 Le déroulement de la journée Chacun prépare son blason «ma devise inter culturelle» Accueil, présentation rapide du site, politique jeunesse Falaise Présentation de la journée Salutations du bout du monde : papiers à distribuer / rôles de chacun La pastille blanche (exclusion, isolement ) : puis décryptage Dominos (j aime points communs, implication) : jeu de transition Jeu, photo langage (représentations «prendre la photo qui dépasse votre seuil de tolérance») groupes de 15 maxi Activité «cartes de vie»? (tableau + - neutre) Je me positionne (d accord, pas d accord positionnement dans l espace) Stands ressources : Information dispositifs internationaux : initiatives et mobilité? ainsi que visionnage sites Internet, courts métrages : Dispositifs «initiatives jeunes» / engagements Mobilité internationale / Jeunesse en action Scénarios à visionner / discuter DVD en boucles ( échanges de jeunes, discriminations ) «auberge espagnole» dans le local ados Petites situations très courtes 1 ou 2 groupes / plum pudding, cercles Apports de données «théoriques» grand groupe (power point) Ateliers : par thématiques à partir des diapos, montée de la violence et gestion des conflits / qu est ce que la culture : Situations problématiques constatées, analyse et pistes identifier les enjeux en faisant le lien aux critères du label : comment les problématiques mériteraient d être prises en compte dans les PE? Aborder des pistes concrètes Bilan et perspectives : Fiche bilan, paper avec vos souhaits en terme de perspectives de formation ou autre (nominatif) et proposition d écriture d une «lettre pour soi» à renvoyer en septembre : vous et votre structure, les changements.

4 Les concepts Les concepts présentés ici sont issus d un travail sur l apprentissage inter culturel, effectué par Stéphanie Lecesne, Institut International des Droits de l Homme et de la Paix : «Présentation du concept, Évolution & Mise en application dans le champ socio-éducatif». Apprentissage : il englobe trois niveaux, L apprentissage cognitif L apprentissage émotionnel L apprentissage comportemental Inter culturel : Mot nouveau, «à la mode» Origine du mot dans le champ commercial vers à la fin des années 60 (théorie d Hofstede) A partir de 1975, mot repris dans le champ de l éducation L interculturel balaie plusieurs champs: économique, ressource humaine, historique, artistique, scientifique, éthique, médiatique, linguistique, politique et religieux L interculturel n est pas un moyen au service d une fin, c est un PROCESSUS Expression anglaise: «Walk in my shoes», qui signifie littéralement «marche dans mes chaussures»: Développer suffisamment d empathie afin de se mettre à la place de l autre. L apprentissage interculturel, c est S imaginer de l extérieur ; Comprendre le monde dans lequel on vit ; Se familiariser avec les autres réalités ; Appréhender la différence de manière positive ; Encourager les attitudes, les valeurs et les comportements positifs. Les compétences à développer : Curiosité et ouverture d esprit Connaissance de soi-même Empathie Gestion des différences linguistiques Confiance dans un environnement non familier Gestion des risques et de l incertitude Concentration sur le processus, plus que sur la finalité «Découvrir les autres, c est s ouvrir à une relation et non se heurter à une barrière» Claude Lévi-Strauss

5 FICHE TECHNIQUE CARTES DE VIE OBJECTIFS GENERAUX - aider les participants à connaître un éventail d expériences dans diverses sociétés. - considérer le monde qui les entoure d un point de vue différent du leur. - utiliser leur imagination au maximum. Cela demande également de la part des participants de se laisser aller à de nombreuses idées préconçues sur différents groupes de personnes. OBJECTIFS SPECIFIQUES Intégrer un enfant porteur d un handicap dans un groupe Débloquer des situations d exclusion, de discrimination Travailler la cohésion du groupe, la connaissance mutuelle Accepter, comprendre les différences (anticiper/prévention) Ouverture, prise de conscience METHODE Préparation : préparer des cartes de vie pour chaque participant puisse en avoir une (la nature des cartes de vie peut être modifiée en fonction des participants : enfants / jeunes) Poser les cartes face cachées et laisser les participants, chacun leur tour en choisir une au hasard. Si quelqu un tire une carte qui le décrit, il devra la replacer sur la table et en choisir une autre. Personne ne doit expliquer pourquoi il a replacé la carte sur la table. Demandez aux participants de penser en quoi les choses peuvent être différentes avec cette nouvelle identité pendant la pause. Dites leur de ne pas révéler délibérément leur identité et de décider jusqu à quel point ils veulent aller dans l interprétation. Par exemple, la personne ayant tiré la carte «personne en fauteuil roulant» pourra décider qu elle ne pourra pas utiliser les escaliers durant l exercice. Selon le nombre de participants, formez des groupes de 2, 3 ou plus. Soyez attentif à former des groupes les plus différents possible. Demandez-leur de répondre par groupe aux questions et de notez les réponses sur une grande feuille. A la fin du temps de réflexion par groupe, rassembler les participants et demander leur de révéler leur identité. Mener un temps de discussion avec le groupe avec les questions suivantes (cf feuille jointe) DECRYPTAGE Pistes : mettre en place deux groupes, dont l un v débattre sur leur vision des différentes cartes de vie Faire l exercice avec des jeunes qui se connaissent déjà, et chacun se met à la place de l autre (vision, regard porté sur l autre) Le groupe doit être hétérogène Document pour avoir label des situations, intégré site des internet réactions différentes Travailler sur la notion de respect, dans le cadre de l élaboration des règles de vie

6 FICHE TECHNIQUE PHOTO LANGAGE OBJECTIFS S exprimer, débattre sur les enjeux de société ; permettre l implication de tous PARTICIPANTS Adolescents ou jeunes adultes, choix des images en fonction de l âge des jeunes certaines images peuvent ne rien pouvoir leur dire Plutôt petit groupe de jeunes que l on connaît Si les jeunes ne se connaissent pas, le jeu peut être utilisé pour bâtir des fondements du groupe, il faudra peut être deux animateurs dont l un sera «Monsieur Loyal» et l autre «animateur» Prévenir le groupe de sa nécessaire implication. METHODE Photographies observées pendant plusieurs minutes, puis choix de la photo qui nous choque le plus (dépasse le seuil de tolérance) ou qui nous paraît la plus lisse. Chacun présente ses choix et le débat est entamé : sur les représentations des uns et des autres là où tous sont d accord ou certains ont vu d autres choses, en fonction de leurs histoires, de leur expérience personnelle, familiale DECRYPTAGE Constat : les participants font partie d un même groupe social, en apparence / mais il faut se méfier des généralisation et du langage «politiquement correct» : en effet, les acteurs éducatifs ont-ils tous les mêmes valeurs? Ce jeu, s il permet de s exprimer sur ses valeurs, permet d échanger et de débattre ; il permet aussi de «mettre du sens» derrière ces valeurs. Questions que l animateur doit se poser en préalable : Qu est ce que la liberté d expression individuelle? Où sont les limites de la tolérance? Faut il accompagner (supprimer?) les images violentes en fonction de notre connaissance du groupe de jeunes? L animateur doit à la fois nourrir le débat et protéger les jeunes. Piste : le débat peut aboutir à une création artistique : expo photos chants textes chorégraphie

7 FICHE TECHNIQUE MONTEE DE LA VIOLENCE Cf document pyramide des mécanismes de la violence en annexe

8 FICHE TECHNIQUE ICEBERG DEFINITION Kohls a comparé la culture à un iceberg : «la culture est une notion qui englobe de nombreux aspects auxquels nous ne pensons pas immédiatement». Or, la culture structure le comportement humain. De manière simplifiée, on pourrait dire que la culture est la «manière de faire» d un groupe particulier d individus. OBJECTIFS Pour comprendre l autre, il faut tenter de comprendre sa vision du monde sans juger (exercice de décentration). Identifier les éléments culturels les plus faciles à percevoir immédiatement, et ceux qui sont plus difficiles à percevoir tout en constituant le fondement de nos personnalités. METHODE Demandez aux participants d imaginer qu ils ont du quitter cette journée tôt ce matin avant d avoir eu la chance d entendre les animateurs. Ils les ont seulement vu. Plus tard dans la journée, quelqu un le demande comment se passe cette journée et ils disent qu ils ont seulement eut le temps de voir les animateurs et furent obligés de partir. Demandez leur d imaginez cette personne leur demandant «A quoi ressemble les animateurs?». Relevez les réponses des participants. Les participants vont normalement utiliser le sexe, l âge, la tenue vestimentaire et d autres descriptions physiques. Parfois ils aborderont la «race». Expliquez le concept de l iceberg, seul 15% de sa masse est visible en surface, comme analogie avec la compréhension que nous avons de l identité d un individu quand nous restons «à la surface» ou aux caractéristiques visibles comme le sexe, l âge ou la «race». Montrez la première partie des descripteurs de l Iceberg de la diversité (tout ce qui est au dessus de l eau). Expliquez que ces catégories de descripteurs sont des attributs visibles quand on rencontre une personne. Montrez la seconde partie sur l eau (statut matrimonial, religion/spiritualité). Expliquez qu ils suggèrent une caractéristique selon la perception des symboles (Alliance, étoile de David, croix, ) Montrez la partie suivante, sous l eau. Expliquez que ces descripteurs sont ceux que l on utilise pour se décrire soi même. La bonne volonté que l on met à vouloir dévoiler ou discuter de ces descripteurs dépend de l environnement dans lequel on se trouve : confiance entre les personnes, environnement privé, ) Expliquez que pour atteindre une véritable compréhension, nous devons aller nous même au-delà de ce niveau de descripteurs pour explorer les descripteurs et les qualités qui font notre propre identité. Ces descripteurs qui sont encore plus profondément sous l eau sont ceux qu on ne dévoile ou qu on explore qu avec les personnes avec lesquelles on veut créer une relation de confiance.

9 L'iceberg, un concept de culture Source : AFS Orientation Handbook, New York : AFS Intercultural Programmes Inc. Vol 4 page 14, 1984 Introduction avec le jeu «qui suis-je» Perception immédiate Sexe, tenue vestimentaire, posture, look, trait de caractère, couleur de peau, Age (génération), taille, morphologie, humeur, façon de parler habitudes, vie sociale, origine, vie de famille (statut), pratiques culturelles (loisirs) Orientation politique, vie de famille (intimité), histoire de famille, pratiques culturelles (comportement social), religion, vision des rôles féminins/masculins, problèmes personnels, degré d ouverture culturel, éducation, comportement de groupe, comportement en groupe, vision du monde, sentiments profonds, Echappe à la perception immédiate

10 Perception immédiate arts, littérature, théâtre, musique classique, musique populaire, danses folkloriques, jeux, art culinaire, tenue vestimentaire notion de modestie, conception de la beauté, idéaux relatifs à l'éducation des enfants, règles de bienséance, cosmologie, rapports avec les animaux, modes de relations supérieurs/subalternes, définition du péché, séduction, notion de ce qui est juste, incitations au travail, notion de leadership, rythme de travail, prise de décision en groupe, conception de la propreté, attitudes par rapports aux personnes à charge, théorie de la maladie, résolution des conflits, conception de la mobilité, façon de regarder, rôle par rapport à la position selon l'âge, le sexe, l'activité professionnelle, la parenté, etc. définition de la démence, amitié, perception de soi, modes de perception visuelle, langage corporel, expression du visage, notions de la logique et de la validité, gestion des émotions, modes conversationnels dans divers contextes sociaux, conception du passé et de l'avenir, organisation du temps, préférence pour la compétition ou la coopération, degré d'interaction sociale, notions d'adolescence, arrangement de l'espace physique, etc. Echappe à la perception immédiate Situations problématiques rencontrées sur vos structures? Jugements de valeurs Droit de choisir Analyse et pistes - Eveil à la compréhension des autres - Partir des situations rencontrées pour approfondir (prétexte à échange) - Ouvrir sur l inter culturalité du territoire, (objectif d acceptation de l autre), avec un support (échanges, pratiques, manifestation ) - Faire prendre conscience des diversités culturelles (vigilance quand aux certitudes, ce qui est prédéterminé par rapport à ses possibilités de se construire )

11 L'iceberg, un concept de culture Source : AFS Orientation Handbook, New York : AFS Intercultural Programmes Inc. Vol 4 page 14, 1984 Introduction avec le jeu «qui suis-je» Perception immédiate Echappe à la perception immédiate

12 Perception immédiate arts, littérature, théâtre, musique classique, musique populaire, danses folkloriques, jeux, art culinaire, tenue vestimentaire notion de modestie, conception de la beauté, idéaux relatifs à l'éducation des enfants, règles de bienséance, cosmologie, rapports avec les animaux, modes de relations supérieurs/subalternes, définition du péché, séduction, notion de ce qui est juste, incitations au travail, notion de leadership, rythme de travail, prise de décision en groupe, conception de la propreté, attitudes par rapports aux personnes à charge, théorie de la maladie, résolution des conflits, conception de la mobilité, façon de regarder, rôle par rapport à la position selon l'âge, le sexe, l'activité professionnelle, la parenté, etc. définition de la démence, amitié, perception de soi, modes de perception visuelle, langage corporel, expression du visage, notions de la logique et de la validité, gestion des émotions, modes conversationnels dans divers contextes sociaux, conception du passé et de l'avenir, organisation du temps, préférence pour la compétition ou la coopération, degré d'interaction sociale, notions d'adolescence, arrangement de l'espace physique, etc. Echappe à la perception immédiate Situations problématiques rencontrées sur vos structures? Analyse et pistes Les enjeux qui font le lien aux critères du label / problématiques qui font le lien au Projet Educatif

13 Quel sens mettons-nous derrière des mots utilisés fréquemment? Agisme : Discrimination ou ségrégation à l encontre des personnes du fait de son âge. Stéréotypes : Formule banale, opinion dépourvue d originalité. Tolérance : Respect de la liberté d autrui, de ses manières de penser, d agir, de ses opinions politiques. Racisme : Idéologie fondé sur la croyance qu il existe une hiérarchie entre les groupes humains, les races. Attitude d hostilité systématique à l égard d une catégorie de personnes. Homophobie : Rejet de l homosexualité, hostilité systématique à l égard des homosexuels. Islamophobie : hostilité systématique à l égard des musulmans. Discrimination : Action d isoler ou de traiter différemment certaines personnes par rapport aux autres. Antisémitisme : Attitude d hostilité systématique à l égard des juifs. Respect : Sentiment qui porte à traiter quelqu un ou quelque chose avec de grands égards, à ne pas porter atteinte à quelque chose. Xénophobie : Hostilité systématique à l égard des étrangers, de ce qui vient de l étrange. Préjugés : Opinions préconçue, parti pris.

14 Liste (non exhaustive) des outils et méthodes interculturels Nom du document Provenanc Public Support Site Internet e Toleranz bilder Allemagne Jeunes/Adultes Visuel (images) T kit Interculturel COE Jeunes/Adultes Ecrit Repères /Compass COE Jeunes/Adultes Ecrit «Race Supérieure» Jane Etats Unis Jeunes/Adultes Vidéo ELLIOTT Kit pédagogique COE Jeunes/Adultes Ecrit «tous différents, tous égaux» Domino COE Jeunes/Adultes Ecrit «tous différents, tous égaux» Education for peace among Israël Jeunes/Adultes Ecrit equals view.asp?id=1908 Diversité religieuse et COE Adultes Ecrit éducation interculturelle : PAGEID=36&lang=FR&produit_aliasid=2191 manuel à l usage des écoles Repères juniors COE Enfants Ecrit Betzavta (Together) Israël Jeunes/Adultes Ecrit p=show_detail&id=1361 Compagnon COE Jeunes/Adultes Ecrit Manuel d éducation à la Belgique Jeunes/Adultes Ecrit diversité religieuse EPTO European Peer Traning Organisation Belgique Jeunes/Adultes Ecrit

15

16 Remerciements et Perspectives Le Comité Technique tient à remercier l équipe Jeunesse de la ville de Falaise pour nous avoir accueilli et avoir mis à disposition toutes les conditions matérielles et de bonne humeur nécessaires à la réussite de cette journée. Nous nous sommes également largement appuyés sur le Manuel de lutte contre les discriminations, élaboré par la Ligue de l Enseignement en Les besoins exprimés en terme de formation sont les suivants : - plus d informations sur les dispositifs européens jeunesse ; - plus d information sur les réglementations d un pays à l autre ; - des éléments d aide à la recherche de partenaires ; - de la formation en langue anglaise ou déblocage linguistique ; - des outils sous forme de jeux ; - comment monter un projet éducatif inter culturel ; - un accompagnement sur les projets inter culturels ; - un soutien pour la mise en place d un comité local d aide aux jeunes. Les participants à la journée ont pour la plupart le souhait et le projet de concevoir et organiser des actions coopératives dans leur structure pour certains, des projets internationaux pour d autres, tous ont la possibilité de faire évoluer le projet éducatif de leur structure. Nos propositions sont les suivantes : Retour d un livret «Actes de la journée». Organisation d une soirée d information sur la mobilité inter nationale, ouverte à tous et mise en place par la DRJSCS. Préparation d un module dans le cadre du dispositif de labellisation «Inter culturalité» dès le mois de mai 2010 : les participants à la journée intéressés, peuvent s associer à la préparation de ce module (nous contacter).

Si on parlait de culture

Si on parlait de culture Si on parlait de culture «... les humains ne sont pas seulement eux-mêmes ; ils sont aussi le milieu où ils sont nés, le foyer dans la ville ou la ferme où ils ont appris à faire leurs premiers pas, les

Plus en détail

CATALOGUE DES ACTIVITÉS DE FORMATION POUR LES ORGANISMES ÉDUCATION POPULAIRE CREP

CATALOGUE DES ACTIVITÉS DE FORMATION POUR LES ORGANISMES ÉDUCATION POPULAIRE CREP CATALOGUE DES ACTIVITÉS DE FORMATION POUR LES ORGANISMES ÉDUCATION POPULAIRE CREP 1 CATALOGUE DES ACTIVITÉS DE FORMATION pour les organismes ÉDUCATION POPULAIRE Le catalogue des activités de formation

Plus en détail

L E C O U T E P r i n c i p e s, t e c h n i q u e s e t a t t i t u d e s

L E C O U T E P r i n c i p e s, t e c h n i q u e s e t a t t i t u d e s L E C O U T E P r i n c i p e s, t e c h n i q u e s e t a t t i t u d e s L E C O U T E P r i n c i p e s, t e c h n i q u e s e t a t t i t u d e s Stéphane Safin Psychologue - Ergonome Lucid Group -

Plus en détail

Liens entre les programmes

Liens entre les programmes Liens entre les programmes Accueillir la petite enfance du ministère de la Famille et des Ainés Éducation préscolaire du ministère de l Éducation Jocelyne Grenier Conseillère pédagogique à la petite enfance

Plus en détail

Cohésion d Equipe - Team Building

Cohésion d Equipe - Team Building Public concerné : Cadres et cadres supérieurs. Cohésion d Equipe - Team Building Objectifs : Comprendre les mécanismes de fonctionnement d une équipe. Comprendre les rôles de chacun et le rôle de l encadreur.

Plus en détail

Projet éducatif vacances enfants et adolescents

Projet éducatif vacances enfants et adolescents Projet éducatif vacances enfants et adolescents SOMMAIRE 1- Présentation du mouvement 2- Valeurs et finalités 3- Nos objectifs 4- Nos orientations éducatives 5- L équipe d encadrement 6- Les activités

Plus en détail

Chap 4 : Etablir la relation entre les acteurs. I. Appréhender le groupe social. A. Identifier la nation de rapport social. 1. Les groupes sociaux

Chap 4 : Etablir la relation entre les acteurs. I. Appréhender le groupe social. A. Identifier la nation de rapport social. 1. Les groupes sociaux I. Appréhender le groupe social Chap 4 : Etablir la relation entre les acteurs A. Identifier la nation de rapport social 1. Les groupes sociaux Le groupe se définit par la réunion de plusieurs personnes

Plus en détail

LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX EDUCATEURS DE JEUNES ENFANTS

LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX EDUCATEURS DE JEUNES ENFANTS LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX EDUCATEURS DE JEUNES ENFANTS 1. RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL D EDUCATEUR DE JEUNES ENFANTS 2. RÉFÉRENTIEL ACTIVITÉS 3. RÉFÉRENTIEL DE 4. RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION 5. RÉFÉRENTIEL

Plus en détail

PRÉSENTATION DU PROGRAMME ET DES MODULES DE FORMATION

PRÉSENTATION DU PROGRAMME ET DES MODULES DE FORMATION PRÉSENTATION DU PROGRAMME ET DES MODULES DE FORMATION ORIGINES ET FONDEMENTS DU PROGRAMME La mission du Mouvement Desjardins, en tant qu institution financière coopérative, l amène à s investir dans l

Plus en détail

Jacqueline HOCQUET, Coordination Internationale des Jeunesse Ouvrière Chrétienne

Jacqueline HOCQUET, Coordination Internationale des Jeunesse Ouvrière Chrétienne Jacqueline HOCQUET, Coordination Internationale des Jeunesse Ouvrière Chrétienne Avant d entrer dans le vif du sujet, je vous présenterai rapidement la CIJOC, puis je vous donnerai quelques exemples de

Plus en détail

Filière d études sanctionnée par un diplôme pour les enseignant-e-s de culture générale exerçant dans les écoles professionnelles (DCG)

Filière d études sanctionnée par un diplôme pour les enseignant-e-s de culture générale exerçant dans les écoles professionnelles (DCG) Filière d études sanctionnée par un diplôme pour les enseignant-e-s de culture générale exerçant dans les écoles professionnelles (DCG) Description des modules Modules Module 1 Identifier le contexte de

Plus en détail

Management Interculturel

Management Interculturel Management Interculturel La mondialisation et l ouverture des marchés ont permis l interconnexion des mondes. Ces phénomènes ont en même temps accéléré la mutation des modes de pensée et de consommation.

Plus en détail

Les compétences interculturelles,

Les compétences interculturelles, Les compétences interculturelles, une chance pour la région et ses entreprises 3 e étape Parcours culturel 2015 1. Contenu et objectifs de l étape La notion de «compétences interculturelles» gagne en importance

Plus en détail

PROGRAMME DE FORMATION SAVOIR VENDRE AVEC EFFICACITÉ

PROGRAMME DE FORMATION SAVOIR VENDRE AVEC EFFICACITÉ CV315 SAVOIR VENDRE AVEC EFFICACITÉ 1. Identifier les objectifs commerciaux Les 4 objectifs clés du commercial L esprit de conquête, clé de la performance La psychologie du vendeur face à l acheteur 2.

Plus en détail

Programmes de robotique FIRST // Repères pédagogiques au Québec //

Programmes de robotique FIRST // Repères pédagogiques au Québec // Programmes de robotique FIRST // Repères pédagogiques au Québec // FIRST au Québec Favoriser l Inspiration et la Reconnaissance des Sciences et de la Technologie auprès des jeunes du Québec, en les engageant

Plus en détail

www.provincedeliege.be/pse Photo langage

www.provincedeliege.be/pse Photo langage www.provincedeliege.be/pse 1 Photo langage Le photo langage Durée : Une heure pour le groupe classe ou 20 minutes par Technique : Expression orale sur base de supports visuels. atelier. Matériel : 30 photographies.

Plus en détail

Référentiel de compétences de l'animateur et l'animatrice

Référentiel de compétences de l'animateur et l'animatrice Référentiel de compétences de l'animateur et l'animatrice A. PROPOSER, organiser et animer des activités de différentes natures, en tenant compte des besoins, des intérêts, des capacités et des rythmes

Plus en détail

FORMATION : POSTURE COACH, LES METIERS D ACCOMPAGNEMENT

FORMATION : POSTURE COACH, LES METIERS D ACCOMPAGNEMENT FORMATION : POSTURE COACH, LES METIERS D ACCOMPAGNEMENT Que vous soyez parent, enseignant, formateur, pédagogue, coach, manager Que votre activité professionnelle ou simplement la quête de vous-même vous

Plus en détail

Mitraillage publicitaire Séance 1

Mitraillage publicitaire Séance 1 Fiche pédagogique Thème : Choix et autonomie Niveau : Ecole (CM 1 et 2), Collège, lycée Durée : 50 Mitraillage publicitaire Séance 1 Personnes ressources : Infirmier scolaire, documentaliste, professeur

Plus en détail

PROJET EDUCATIF. De l ALSH De Caylus. «Le monde des enfants»

PROJET EDUCATIF. De l ALSH De Caylus. «Le monde des enfants» PROJET EDUCATIF De l ALSH De Caylus (Accueil de loisirs sans hébergement) «Le monde des enfants» 1) Présentation p3 2) Orientations éducatives...p4 3) Les moyens p5 4) Évaluation.p6 1) Présentation : Le

Plus en détail

AEC en Techniques d éducation à l enfance

AEC en Techniques d éducation à l enfance (JEE.0K) 322-101-MV Introduction à la profession Ce cours permet à l étudiant d explorer la profession d éducatrice à l enfance dans son ensemble et de bien cerner le contexte des services de garde au

Plus en détail

Le monde d aujourd hui expliqué aux enfants

Le monde d aujourd hui expliqué aux enfants Fiche Collection Le monde d aujourd hui expliqué aux enfants Une collection de livres concrets et amusants pour se repérer dans le monde des grands. SOMMAIRE Introduction p. 1 Fiche 1 L Europe p. 2 Fiche

Plus en détail

http://www.animetcom.fr/

http://www.animetcom.fr/ http://www.animetcom.fr/ NOS DOMAINES DE FORMATION Education Populaire Sports Loisirs... 3 Petite Enfance Enfance Adolescence... 4 Social et Médico-Social... 5 Commercial et Centre de Profits... 6 Communication

Plus en détail

Actu Formation - VAE

Actu Formation - VAE Réforme du diplôme d état d éducateur de Jeunes Enfants (DEEJE) Référentiels Arrêté du 16/11/2005, JO du 25/11/05 Pour rappel le DEEJE réformé par le décret du 3 novembre 2005 est dorénavant considéré

Plus en détail

Formations et. http://fr.iofc.org/projets/education/formations

Formations et. http://fr.iofc.org/projets/education/formations Formations et ACCOMPAGNEMENT 2015-2016 http://fr.iofc.org/projets/education/formations Notre démarche Fondé en 2005, le programme Education à la Paix s inscrivait dans la «Décennie internationale de promotion

Plus en détail

Catalogue des Formations Parents Aujourd hui 2015

Catalogue des Formations Parents Aujourd hui 2015 Catalogue des Formations Parents Aujourd hui 2015 Catalogue des formations - Parents Aujourd hui 2015 p. 1 Les différentes formations que nous proposons dans notre catalogue s adressent { des professionnels

Plus en détail

L organisation d une journée dans une classe de maternelle 4 ans à temps plein. Entrée en classe Accueil

L organisation d une journée dans une classe de maternelle 4 ans à temps plein. Entrée en classe Accueil L organisation d une journée dans une classe de maternelle 4 ans à temps plein Ouverture de l école Service de garde Entrée en classe Accueil Routine du matin Ateliers Dîner Récréation Histoire Jeux libres

Plus en détail

OPTION LANGUE DES SIGNES FRANÇAISE AU BACCALAURÉAT PROGRAMME PEDAGOGIQUE

OPTION LANGUE DES SIGNES FRANÇAISE AU BACCALAURÉAT PROGRAMME PEDAGOGIQUE OPTION LANGUE DES SIGNES FRANÇAISE AU BACCALAURÉAT PROGRAMME PEDAGOGIQUE Par Jean-Paul LANDAIS Mars 2014 1/5 LE BUT DE L ENSEIGNEMENT Le but de l enseignement de la Langue des Signes Française (L.S.F).

Plus en détail

Catalogue des formations Au 15 juin 2014

Catalogue des formations Au 15 juin 2014 Association Française Janusz KORCZAK (AFJK) Association socio-éducative et culturelle pour le respect de l enfant Loi 1901, J.O. n 80/1974 Siège social : 6 quai d Orléans, 75004 Paris Siren n 452 209 315

Plus en détail

sommaire sommaire 11 introduction 13

sommaire sommaire 11 introduction 13 sommaire sommaire 11 introduction 13 première partie: théories du management des différences interculturelles le management et la culture 19 Qu est que la culture? 19 Management interculturel : un avantage

Plus en détail

Pour bien travailler ensemble

Pour bien travailler ensemble Programme d éducation à la citoyenneté pour l enseignement primaire Pour bien travailler ensemble Nous sommes heureux d accueillir vos classes dans le cadre de notre programme "La haine, je dis NON!".

Plus en détail

LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX ÉDUCATEURS SPÉCIALISÉS

LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX ÉDUCATEURS SPÉCIALISÉS LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX ÉDUCATEURS SPÉCIALISÉS 1. RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL D ÉDUCATEUR SPÉCIALISÉ 2. RÉFÉRENTIEL ACTIVITÉS 3. RÉFÉRENTIEL DE 4. RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION 5. RÉFÉRENTIEL DE FORMATION

Plus en détail

Domaines de consultation bso

Domaines de consultation bso Domaines de consultation bso Supervision Compétences-clé Conseil en organisation Coaching La supervision, le conseil en organisation et le coaching sont des domaines de consultation professionnels adaptés

Plus en détail

MONITEUR-EDUCATEUR ANNEXE I : REFERENTIEL PROFESSIONNEL

MONITEUR-EDUCATEUR ANNEXE I : REFERENTIEL PROFESSIONNEL MONITEUR-EDUCATEUR ANNEXE I : REFERENTIEL PROFESSIONNEL 1.1 DEFINITION DE LA PROFESSION ET DU CONTEXTE DE L INTERVENTION Le moniteur-éducateur participe à l'action éducative, à l'animation et à l'organisation

Plus en détail

Programme de la séance : Introduction à la théorie de l iceberg (le modèle culturel de l iceberg)

Programme de la séance : Introduction à la théorie de l iceberg (le modèle culturel de l iceberg) Programme de la séance : Introduction à la théorie de l iceberg (le modèle culturel de l iceberg) Acquis d apprentissage Interpersonnels : 1. Meilleure connaissance et empathie culturelle lors des échanges

Plus en détail

Conseil Municipal des Enfants à Thionville. Livret de l électeur et du candidat

Conseil Municipal des Enfants à Thionville. Livret de l électeur et du candidat Conseil Municipal des Enfants à Thionville Livret de l électeur et du candidat Elections du vendredi 18 novembre 2011 Mot du Maire Le Conseil Municipal des Enfants fait sa rentrée. Il joue un rôle essentiel

Plus en détail

APPEL À CANDIDATURES CONCOURS. PRIX NATIONAL «Ethique et Sport scolaire»

APPEL À CANDIDATURES CONCOURS. PRIX NATIONAL «Ethique et Sport scolaire» APPEL À CANDIDATURES CONCOURS PRIX NATIONAL «Ethique et Sport scolaire» Edito Le sport permet la diffusion de valeurs telles que le respect de l autre, la responsabilité ou encore la solidarité et contribue

Plus en détail

Agir ensemble contre le sexisme et les violences sexuelles, sexistes et homophobes :

Agir ensemble contre le sexisme et les violences sexuelles, sexistes et homophobes : Agir ensemble contre le sexisme et les violences sexuelles, sexistes et homophobes : On a souvent considéré la mixité comme un fait acquis, comme si le «vivre ensemble» allait de soi. Et pourtant, les

Plus en détail

UNESCO & GOUVERNEMENT DU PORTUGAL Conférence mondiale sur l éducation artistique développer les capacités créatrices pour le 21 ème siècle

UNESCO & GOUVERNEMENT DU PORTUGAL Conférence mondiale sur l éducation artistique développer les capacités créatrices pour le 21 ème siècle UNESCO & GOUVERNEMENT DU PORTUGAL Conférence mondiale sur l éducation artistique développer les capacités créatrices pour le 21 ème siècle Lisbonne, Portugal 6 9 mars 2006 PROJET DE PROGRAMME Antécédents

Plus en détail

GESTION PERSONNELLE NIVEAU TROIS ÉCOLE SECONDAIRE

GESTION PERSONNELLE NIVEAU TROIS ÉCOLE SECONDAIRE Nom : Date : GESTION PERSONNELLE NIVEAU TROIS ÉCOLE SECONDAIRE Compétence 1 : Bâtir et maintenir une image de soi positive Niveau trois : Développer des habiletés afin de maintenir une image de soi positive

Plus en détail

FORMATION CONTINUE. Contact. Evelyne SANS - Responsable du Pôle Formation - 05 62 87 43 49 contact@loisireduc.org - www.loisireduc.

FORMATION CONTINUE. Contact. Evelyne SANS - Responsable du Pôle Formation - 05 62 87 43 49 contact@loisireduc.org - www.loisireduc. FORMATION CONTINUE PROGRAMME Octobre 2010 - juin 2011 Contact Evelyne SANS - Responsable du Pôle Formation - 05 62 87 43 49 contact@loisireduc.org - www.loisireduc.org FORMATION CONTINUE Programme 2010-2011

Plus en détail

Accompagner le changement et mieux communiquer

Accompagner le changement et mieux communiquer Accompagner le changement et mieux communiquer Catalogue Formations 2009/2010 Dédiées aux acteurs du monde de la communication Management opérationnel des équipes de communication Manager efficacement

Plus en détail

Créer de solides relations de travail entre des équipes indo-américaines

Créer de solides relations de travail entre des équipes indo-américaines Créer de solides relations de travail entre des équipes indo-américaines Dr Reddy s Laboratories Dr. Reddy s Laboratories est un groupe pharmaceutique mondial indien qui produit des médicaments génériques

Plus en détail

Maîtrise mentale et comportementale

Maîtrise mentale et comportementale Maîtrise mentale et comportementale Conception et animation Fabrice De Ré Formation, coaching Maîtrise mentale et comportementale +33 (0) 618 951 340 - contact@aikievolutis.com Formation pour les métiers

Plus en détail

Mettre la culture au cœur des politiques de développement durable

Mettre la culture au cœur des politiques de développement durable Déclaration de Hangzhou Mettre la culture au cœur des politiques de développement durable Adoptée à Hangzhou, République populaire de Chine, le 17 mai 2013 Nous, les participants réunis à Hangzhou à l

Plus en détail

Français, 9 e année (FRA1D) Introduction aux affaires, 9 e et 10 e année (BBI10/BBI20) 2 périodes de 70 minutes

Français, 9 e année (FRA1D) Introduction aux affaires, 9 e et 10 e année (BBI10/BBI20) 2 périodes de 70 minutes Niveau 9 Dans la présente leçon, les élèves seront amenés à mieux comprendre les rôles des institutions financières au moyen de l analyse de publicités bancaires. Après avoir effectué une recherche sur

Plus en détail

Symposium international

Symposium international Symposium international sur l interculturalisme DIALOGUE QUÉBEC-EUROPE Montréal Du 25 au 27 mai 2011 Interculturalisme et perspectives de l éducation à mieux vivre ensemble Contribution au chapitre 8 :

Plus en détail

La communication en 1 ère STG : des connaissances de base pour la mercatique en Tle mercatique

La communication en 1 ère STG : des connaissances de base pour la mercatique en Tle mercatique La communication en 1 ère STG : des connaissances de base pour la mercatique en Tle mercatique INFORMATION ET COMMUNICATION THEMES A. LE COMPORTEMENT DES INDIVIDUS Introduction : interaction individu/groupe

Plus en détail

AVIS DE LA FÉDÉRATION DES CÉGEPS SUR LE DOCUMENT DE CONSULTATION POLITIQUE GOUVERNEMENTALE DE LUTTE CONTRE LE RACISME ET LA DISCRIMINATION

AVIS DE LA FÉDÉRATION DES CÉGEPS SUR LE DOCUMENT DE CONSULTATION POLITIQUE GOUVERNEMENTALE DE LUTTE CONTRE LE RACISME ET LA DISCRIMINATION AVIS DE LA FÉDÉRATION DES CÉGEPS SUR LE DOCUMENT DE CONSULTATION POLITIQUE GOUVERNEMENTALE DE LUTTE CONTRE LE RACISME ET LA DISCRIMINATION Commission de la culture Consultation en ligne Vers une politique

Plus en détail

PROJET EDUCATIF 2013 2018

PROJET EDUCATIF 2013 2018 COMITE DE GESTION DES CENTRES SOCIAUX DE METZ BORNY PROJET EDUCATIF 2013 2018 Novembre 2012 Comité de Gestion des Centres Sociaux de Metz Borny e mail : centre.sociaux.metzborny@orange.fr 11 rue de Champagne

Plus en détail

MONITEUR-EDUCATEUR ANNEXE I : REFERENTIEL PROFESSIONNEL. Le moniteur-éducateur intervient dans des contextes différents :

MONITEUR-EDUCATEUR ANNEXE I : REFERENTIEL PROFESSIONNEL. Le moniteur-éducateur intervient dans des contextes différents : MONITEUR-EDUCATEUR ANNEXE I : REFERENTIEL PROFESSIONNEL 1.1 DEFINITION DE LA PROFESSION ET DU CONTEXTE DE L INTERVENTION Le moniteur-éducateur participe à l'action éducative, à l'animation et à l'organisation

Plus en détail

MyFrenchFilmFestival.com

MyFrenchFilmFestival.com Fiche d activités pour la classe MyFrenchFilmFestival.com Parcours niveau B1 Thème : adolescence : vie révée / vie réelle Après une mise en route sur les motivations qui poussent un jeune à quitter son

Plus en détail

IFIP Conseil. «Une formation opérationnelle des agents de terrain en relation sociale de proximité avec les habitants pour» :

IFIP Conseil. «Une formation opérationnelle des agents de terrain en relation sociale de proximité avec les habitants pour» : FORMATION : MIEUX GERER LES RELATIONS AUX HABITANTS Finalité de la formation : Réduire le stress. Communiquer et gérer les relations, anticiper. Agir de manière appropriée lors des situations délicates

Plus en détail

Projet : Lutter contre les discriminations des personnes concernées par un troubles psychiques auprès d un public jeune

Projet : Lutter contre les discriminations des personnes concernées par un troubles psychiques auprès d un public jeune Projet : Lutter contre les discriminations des personnes concernées par un troubles psychiques auprès d un public jeune L objet du projet Pourquoi lutter contre la stigmatisation des personnes concernées

Plus en détail

Chap 5 : Renforcer l efficacité relationnelle

Chap 5 : Renforcer l efficacité relationnelle Chap 5 : Renforcer l efficacité relationnelle I. Communiquer avec efficacité A. Intégrer les processus d influence sociale 1. La personnalité Les métaprogrammes sont les traits de personnalité qui, gravés

Plus en détail

Programme de l école maternelle

Programme de l école maternelle Programme de l école maternelle Document d aide pour la mise en œuvre DSDEN 91 - Mission Ecole maternelle Attendus par domaine et sous-domaine d apprentissage DSDEN 91- Mission Ecole maternelle- Page 1

Plus en détail

Ligne directrice du cours menant à une qualification additionnelle. Musique instrumentale (deuxième partie)

Ligne directrice du cours menant à une qualification additionnelle. Musique instrumentale (deuxième partie) Ligne directrice du cours menant à une qualification additionnelle Musique instrumentale (deuxième partie) Annexe D Règlement 184/97 Qualifications requises pour enseigner Mai 2005 This document is available

Plus en détail

NOUVELLE APPROCHE PEDAGOGIQUE ET LUDIQUE. POUR ENFANTS (6-11 ans) EN DIFFICULTES. Auteures du programme, Sandrine Lefebvre et Catherine Mathieu

NOUVELLE APPROCHE PEDAGOGIQUE ET LUDIQUE. POUR ENFANTS (6-11 ans) EN DIFFICULTES. Auteures du programme, Sandrine Lefebvre et Catherine Mathieu NOUVELLE APPROCHE PEDAGOGIQUE ET LUDIQUE POUR ENFANTS (6-11 ans) EN DIFFICULTES (Troubles du comportement, handicaps, échecs scolaires ) Auteures du programme, Sandrine Lefebvre et Catherine Mathieu 1

Plus en détail

Guide à l usage des enseignants pour accueillir les élèves et leurs parents à l'école maternelle

Guide à l usage des enseignants pour accueillir les élèves et leurs parents à l'école maternelle Guide à l usage des enseignants pour accueillir les élèves et leurs parents à l'école maternelle Bien accueillir les enfants et leurs parents est une des clefs essentielle, pour qu à l école maternelle,

Plus en détail

Stratégies pour développer et appuyer les échanges axés sur l apprentissage

Stratégies pour développer et appuyer les échanges axés sur l apprentissage Stratégies pour développer et appuyer les échanges axés sur l apprentissage Nicole de Korte et Armand Gagné Direction des politiques et des normes en matière d enseignement Objectifs de la séance d aujourd

Plus en détail

PROGRAMME. Animation de réunions coopératives. (AG, CA, réunions de travail, débats, )

PROGRAMME. Animation de réunions coopératives. (AG, CA, réunions de travail, débats, ) PROGRAMME Formation Animation de réunions coopératives (AG, CA, réunions de travail, débats, ) Cette formation est organisée par RésoNé à Nantes le 7, 8, 10 et 11 juillet 2014 de 9h00 à 17h30 dans la salle

Plus en détail

Thème 1 Handicap en général - Fiche 1

Thème 1 Handicap en général - Fiche 1 Thème 1 Handicap en général - Fiche 1 Enfants de 9 à 12 ans Elèves de l enseignement secondaire inférieur 1 - Aborder le thème de la différence - Quelle place a la personne handicapée dans la société -

Plus en détail

Questionnaire. sur l évaluation interne Qualité dans les centres d accueil pour enfants, adolescents et jeunes adultes

Questionnaire. sur l évaluation interne Qualité dans les centres d accueil pour enfants, adolescents et jeunes adultes Questionnaire Université du Luxembourg, Version novembre 2013 Ulla Peters, Julia A. Jäger, Danielle Lellinger sur l évaluation interne Qualité dans les centres d accueil pour enfants, adolescents et jeunes

Plus en détail

3 principes fondamentaux pour un management efficace : 5 formations indispensables pour les managers

3 principes fondamentaux pour un management efficace : 5 formations indispensables pour les managers 3 principes fondamentaux pour un management efficace : A chaque objectif opérationnel un objectif managérial La motivation des collaborateurs : préoccupation centrale La relation Manager / collaborateur

Plus en détail

Préparez votre débat

Préparez votre débat Préparez votre débat L enjeu éducatif d un débat sur des questions portant sur le changement climatique est principalement de permettre : - d éveiller l intérêt des élèves sur le sujet en laissant la pensée,

Plus en détail

PROJET PEDAGOGIQUE DE L ECOLE DU COLIBRI. École privée laïque du Colibri Association des Amanins 26400 La Roche-sur-Grâne

PROJET PEDAGOGIQUE DE L ECOLE DU COLIBRI. École privée laïque du Colibri Association des Amanins 26400 La Roche-sur-Grâne PROJET PEDAGOGIQUE DE L ECOLE DU COLIBRI École privée laïque du Colibri Association des Amanins 26400 La Roche-sur-Grâne Pendant l'élaboration du projet écologique de l Association des Amanins, la question

Plus en détail

DEVENIR UN PRATICIEN RÉFLEXIF ET CONGRUENT. I) Qu est-ce qu un praticien réflexif et congruent?

DEVENIR UN PRATICIEN RÉFLEXIF ET CONGRUENT. I) Qu est-ce qu un praticien réflexif et congruent? DEVENIR UN PRATICIEN RÉFLEXIF ET CONGRUENT I) Qu est-ce qu un praticien réflexif et congruent? Dans la lettre que j ai adressé début 2007 aux membres de la SFC et qui figure sur le site de la SFC, j énonçais

Plus en détail

comprendre le rôles des adultes de l école

comprendre le rôles des adultes de l école comprendre le rôles des adultes de l école 1. QUI SONT LES ADULTES DE L ECOLE? 134 1.1. Mettre un nom et un visage sur une fonction Trace écrite : directeur, enseignants et agents de service Trace écrite

Plus en détail

Kit d organisation des rencontres académiques

Kit d organisation des rencontres académiques Concertation nationale sur le numérique pour l éducation Kit d organisation des rencontres académiques Ce kit a été réalisé en coopération avec 1 Comment organiser une rencontre au sein de mon académie

Plus en détail

Mettre en œuvre la formation

Mettre en œuvre la formation Mettre en œuvre la formation Promouvoir la formation des enseignants La finalité du travail de formation n est pas de transformer chaque professeur en expert de la santé mais de permettre à chacun d identifier

Plus en détail

Principles Impératif Juillet 2009. Les principes de gestion et de «leadership» chez Nestlé

Principles Impératif Juillet 2009. Les principes de gestion et de «leadership» chez Nestlé Principles Impératif Juillet 2009 Les principes de gestion et de «leadership» chez Nestlé Principles Impératif Juillet 2009 Fonction émettrice Département des Ressources humaines Auteur/département émetteur

Plus en détail

Question N : 1- Comment un individu devient-il acteur dans une organisation?

Question N : 1- Comment un individu devient-il acteur dans une organisation? THÈME DE L INDIVIDU À L ACTEUR L organisation, que ce soit une association, une administration ou une entreprise, ne peut pas fonctionner sans la mise en œuvre de processus de gestion assurant la coordination

Plus en détail

Préparer la formation

Préparer la formation Préparer Promouvoir des enseignants Profédus propose des exemples variés de contenus d enseignement en éducation à la santé. Les fiches ne sont pas conçues en «prêt à penser» ; elles restent largement

Plus en détail

Formation à destination des personnels Et gestionnaires d E.H.P.A.D. PLOUGASTEL-DAOULAS 10 ET 11 JUIN 2013

Formation à destination des personnels Et gestionnaires d E.H.P.A.D. PLOUGASTEL-DAOULAS 10 ET 11 JUIN 2013 Formation à destination des personnels Et gestionnaires d E.H.P.A.D. PLOUGASTEL-DAOULAS 10 ET 11 JUIN 2013 Carpe Diem : un regard différent, une approche différente Janvier 2013 Nicole POIRIER / Eric PIRIOU

Plus en détail

PROGRAMME DE LA FORMATION EN MEDIATION - CCAI PAGE 1 SUR 13 JOUR 1. Matinée. Introduction : de la formation en médiation organisée par la CCAI

PROGRAMME DE LA FORMATION EN MEDIATION - CCAI PAGE 1 SUR 13 JOUR 1. Matinée. Introduction : de la formation en médiation organisée par la CCAI PAGE 1 SUR 13 JOUR 1 Introduction : de la formation en médiation organisée par la Présentations Syllabus et méthodes didactiques Différents Modes de Résolution de Conflits Tribunal Arbitrage Conciliation

Plus en détail

Mot d'expert. D ailleurs le coaching accompagne, avant tout une

Mot d'expert. D ailleurs le coaching accompagne, avant tout une Le Cabinet «Coach In School» est un cabinet spécialisé en coaching scolaire et des jeunes, crée par des personnes ayant une longue expérience dans le domaine de la formation, de l enseignement, et du coaching.

Plus en détail

RÉSUMÉ DES NORMES ET MODALITÉS D ÉVALUATION AU SECONDAIRE

RÉSUMÉ DES NORMES ET MODALITÉS D ÉVALUATION AU SECONDAIRE , chemin de la côte Saint-Antoine Westmount, Québec, HY H7 Téléphone () 96-70 RÉSUMÉ DES NORMES ET MODALITÉS D ÉVALUATION AU SECONDAIRE À TRANSMETTRE AU PARENTS Année scolaire 0-0 Document adapté par Tammy

Plus en détail

Non déterminante ORGANISATION. Cliquer ici pour visualiser le planning détaillé cours par cours

Non déterminante ORGANISATION. Cliquer ici pour visualiser le planning détaillé cours par cours Niveau : Section : CONTEXTE DE L UNITÉ DE FORMATION 428 98 30 08 U36 D1 (DOMAINE 903) Enseignement supérieur pédagogique de type court Bachelier en éducation spécialisée en accompagnement psycho-éducatif

Plus en détail

Leadership Féminin. Propositions d actions sur mesure. www.evolitude.com

Leadership Féminin. Propositions d actions sur mesure. www.evolitude.com Leadership Féminin Propositions d actions sur mesure www.evolitude.com PROPOSITION 1 Formation 3 jours groupe 6 à 8 EVOLITUDE vous propose 1 intervention adaptée qui se déroulera en plusieurs étapes Le

Plus en détail

Information Formation de Formateurs FEI / DAIC

Information Formation de Formateurs FEI / DAIC Information Formation de Formateurs FEI / DAIC En complément de sa programmation annuelle, le Centre Ressources Illettrisme tient à informer l ensemble des acteurs régionaux de la mise en place d un dispositif

Plus en détail

Maths et socle commun : Quelle articulation entre «socle» et «programmes»? Alfred BARTOLUCCI ()

Maths et socle commun : Quelle articulation entre «socle» et «programmes»? Alfred BARTOLUCCI () Maths et socle commun : Quelle articulation entre «socle» et «programmes»? Alfred BARTOLUCCI () I. Se donner une compréhension de ce qu est ou pourrait être le socle. A. Une lecture critique de ces 50

Plus en détail

P R O J E T E D U C AT I F. Association Espace Jeunesse

P R O J E T E D U C AT I F. Association Espace Jeunesse P R O J E T E D U C AT I F Association Espace Jeunesse I N T R O D U C T I O N Ce projet éducatif expose les orientations éducatives de l Association ESPACE JEUNESSE, chargée par la municipalité du Séquestre

Plus en détail

RAPPORT DU CONGRES D OSLO SUR LA PREVENTION DES ABUS SEXUELS ET DE LA MALTRAITANCE EN EUROPE (*)

RAPPORT DU CONGRES D OSLO SUR LA PREVENTION DES ABUS SEXUELS ET DE LA MALTRAITANCE EN EUROPE (*) RAPPORT DU CONGRES D OSLO SUR LA PREVENTION DES ABUS SEXUELS ET DE LA MALTRAITANCE EN EUROPE (*) A travers ce que nous avons pu écouter et échanger au congrès d Oslo, en mai 1995, ainsi que ce que nous

Plus en détail

FORMATION AGRINOVIA des cadres des projets FIDA sur l accompagnement des dynamiques d innovation locales

FORMATION AGRINOVIA des cadres des projets FIDA sur l accompagnement des dynamiques d innovation locales FORMATION AGRINOVIA des cadres des projets FIDA sur l accompagnement des dynamiques d innovation locales Intervenants: Alessandro Meschinelli et Amadou Sidibé Approche proposée C. matière banale et au

Plus en détail

Présentation du jeu de négociation autour de la problématique de l orpaillage

Présentation du jeu de négociation autour de la problématique de l orpaillage Présentation du jeu de négociation autour de la problématique de l orpaillage «La façon de nous voyons les choses est la source de la façon dont nous pensons et de la façon dont nous agissons Jamais nous

Plus en détail

Annie Martin Présidente AGIEM 33 Conseillère pédagogique circonscription de St André de Cubzac - Gironde

Annie Martin Présidente AGIEM 33 Conseillère pédagogique circonscription de St André de Cubzac - Gironde Annie Martin Présidente AGIEM 33 Conseillère pédagogique circonscription de St André de Cubzac - Gironde Préambule : La citoyenneté et l AGIEM : L AGIEM, association générale des enseignants d école maternelle

Plus en détail

De l Accueil Collectif de Mineurs (6/12 ans) de la Maison du Citoyen

De l Accueil Collectif de Mineurs (6/12 ans) de la Maison du Citoyen De l Accueil Collectif de Mineurs (6/12 ans) de la Maison du Citoyen 2010 VILLE D ARGENTAN PROJET PEDAGOGIQUE L enfant est le centre d intérêt d un projet pédagogique qui tient compte de : - Sa vie quotidienne

Plus en détail

Historique du coaching en entreprise

Historique du coaching en entreprise Historique du coaching en entreprise Aux Etats-Unis dans les années 80, le coaching des sportifs a beaucoup de succès. L entreprise, soucieuse d une plus grande performance va adapter le coaching afin

Plus en détail

Catalogue de formations 2015-2016

Catalogue de formations 2015-2016 Catalogue de formations 2015-2016 Association UNISMED Conseil 9, boulevard Louvain 13008 Marseille 212, avenue de la Californie 06000 NICE Tél 04 96 10 11 96 Fax 04 96 10 11 98 Notre structure L association

Plus en détail

Management Responsabilité

Management Responsabilité L évaluation professionnelle : un enjeu pour l évolution du management hospitalier Identifier la problématique de l évaluation professionnelle Utiliser l entretien annuel d activité comme levier de changement

Plus en détail

Ateliers - stages d éveil artistique Ateliers adaptés art-thérapie Conférences rencontres sensibilisation Pratiques artistiques & liens culturels

Ateliers - stages d éveil artistique Ateliers adaptés art-thérapie Conférences rencontres sensibilisation Pratiques artistiques & liens culturels Ateliers - stages d éveil artistique Ateliers adaptés art-thérapie Conférences rencontres sensibilisation Pratiques artistiques & liens culturels www.terredesarts.asso.fr Démarche L'association Terre des

Plus en détail

Enseigner aux enfants et aux adolescents

Enseigner aux enfants et aux adolescents UNIVERSITÉ DE FRANCHE-COMTÉ Formation d été de professeurs et de formateurs de FLE Enseigner aux enfants et aux adolescents Maitriser les approches et développer des contenus adaptés aux jeunes publics

Plus en détail

Promouvoir le dialogue interculturel : le Libre blanc du Conseil de l Europe

Promouvoir le dialogue interculturel : le Libre blanc du Conseil de l Europe Promouvoir le dialogue interculturel : le Libre blanc du Conseil de l Europe Gabriella Battaini-Dragoni Coordinatrice du dialogue interculturel Directrice générale «Éducation, Culture et Patrimoine, Jeunesse

Plus en détail

Déclaration des jeunes à la Conférence Apprendre ensemble à changer notre monde! 2

Déclaration des jeunes à la Conférence Apprendre ensemble à changer notre monde! 2 Déclaration des jeunes à la Conférence Apprendre ensemble à changer notre monde! 2 Nous, étudiantes et étudiants du réseau des Écoles associées de l UNESCO du Québec, réunis dans le cadre de la Conférence

Plus en détail

Informatique et création numérique

Informatique et création numérique Enseignement d exploration en classe de seconde 30 septembre 2015 Groupe de Formation-Action EE ICN Lycée Koeberlé de Sélestat Horaire Objectifs de l enseignement Une dimension interdisciplinaire Perspectives

Plus en détail

PROJET PEDAGOGIQUE. 1/ Assurer le bien-être, la sécurité physique, affective, morale et matérielle de l enfant.

PROJET PEDAGOGIQUE. 1/ Assurer le bien-être, la sécurité physique, affective, morale et matérielle de l enfant. PROJET PEDAGOGIQUE I - LES OBJECTIFS PEDAGOGIQUES : 1/ Assurer le bien-être, la sécurité physique, affective, morale et matérielle de l enfant. Moyens à mettre en œuvre pour atteindre l objectif : Etre

Plus en détail

LE CPE LA GRANDE OURSE UN MILIEU DE VIE STIMULANT POUR VOTRE ENFANT!

LE CPE LA GRANDE OURSE UN MILIEU DE VIE STIMULANT POUR VOTRE ENFANT! LE CPE LA GRANDE OURSE UN MILIEU DE VIE STIMULANT POUR VOTRE ENFANT! Document préparé par Claire Vaillancourt À l intention des parents utilisateurs du milieu collectif Tous droits réservés Chers Parents,

Plus en détail

Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat d Aide Médico-Psychologique

Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat d Aide Médico-Psychologique A R D E Q A F Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat d Aide Médico-Psychologique 1.1 Définition de la profession et du contexte de l intervention p. 2 1.2 Le référentiel d activités du Diplôme

Plus en détail