ACTES DE LA JOURNEE DU 25 MARS 2O10 ORGANISEE DANS LE CADRE DE L ACCOMPAGNEMENT A LA LABELLISATION DANS LE DEPARTEMENT DU CALVADOS

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "ACTES DE LA JOURNEE DU 25 MARS 2O10 ORGANISEE DANS LE CADRE DE L ACCOMPAGNEMENT A LA LABELLISATION DANS LE DEPARTEMENT DU CALVADOS"

Transcription

1 ACTES DE LA JOURNEE DU 25 MARS 2O10 «INTER CULTURALITE : DU VIVRE ENSEMBLE AU PROJET INTERNATIONAL» ORGANISEE DANS LE CADRE DE L ACCOMPAGNEMENT A LA LABELLISATION DANS LE DEPARTEMENT DU CALVADOS SOMMAIRE. Introduction : les objectifs de la journée. Les enjeux de l inter culturalité Déroulement de la journée Les concepts Fiche technique : «cartes de vie» Fiche technique : «photo langage» Fiche technique : «montée de la violence» Fiche technique : «iceberg» canevas de l exercice et exercice réalisé Quel sens mettons nous derrière les mots : définitions Ma devise inter culturelle : écusson Remerciements et perspectives ANNEXES. - liste des sites ressources

2 Les enjeux Le comité technique chargé de l accompagnement au dispositif de labellisation a choisi de démarrer l année 2010 par une journée thématique centrée sur un enjeu central : celui de l ouverture aux autres et à une meilleure compréhension du vivre vraiment ensemble Pourquoi cet enjeu nous est apparu comme si important? Nous considérons les accueils de loisirs éducatifs comme de vrais espaces de socialisation, et les animateurs comme de vrais éducateurs ayant le pouvoir d aider les enfants et les jeunes à s ouvrir au monde, à la rencontre des autres, originaires de tous milieux sociaux ou culturels, en surmontant préjugés et représentations. Cette étape d ouverture et de prise de conscience des préjugés et représentations est indispensable à la mise en place des projets de jeunes visant l inter culturalité voir l international C est pourquoi vous constaterez que nous avons choisi d en faire la ligne directrice de cette journée. Les modalités - des mises en situation concrètes par l intermédiaire de jeux visant l ouverture, et le décryptage de ceux-ci en passant obligatoirement par le lien aux pratiques professionnelles / réflexion commune : quelle utilisation avec des jeunes? - la découverte de nombreux sites ressources et l apport de concepts théoriques brefs mais indispensables Les objectifs - aborder les questions des représentations et du vivre ensemble ; - découvrir et réfléchir à des outils permettant d aller vers des projets interculturels dont internationaux ; - vivre des jeux, des situations facilitant l ouverture culturelle

3 Le déroulement de la journée Chacun prépare son blason «ma devise inter culturelle» Accueil, présentation rapide du site, politique jeunesse Falaise Présentation de la journée Salutations du bout du monde : papiers à distribuer / rôles de chacun La pastille blanche (exclusion, isolement ) : puis décryptage Dominos (j aime points communs, implication) : jeu de transition Jeu, photo langage (représentations «prendre la photo qui dépasse votre seuil de tolérance») groupes de 15 maxi Activité «cartes de vie»? (tableau + - neutre) Je me positionne (d accord, pas d accord positionnement dans l espace) Stands ressources : Information dispositifs internationaux : initiatives et mobilité? ainsi que visionnage sites Internet, courts métrages : Dispositifs «initiatives jeunes» / engagements Mobilité internationale / Jeunesse en action Scénarios à visionner / discuter DVD en boucles ( échanges de jeunes, discriminations ) «auberge espagnole» dans le local ados Petites situations très courtes 1 ou 2 groupes / plum pudding, cercles Apports de données «théoriques» grand groupe (power point) Ateliers : par thématiques à partir des diapos, montée de la violence et gestion des conflits / qu est ce que la culture : Situations problématiques constatées, analyse et pistes identifier les enjeux en faisant le lien aux critères du label : comment les problématiques mériteraient d être prises en compte dans les PE? Aborder des pistes concrètes Bilan et perspectives : Fiche bilan, paper avec vos souhaits en terme de perspectives de formation ou autre (nominatif) et proposition d écriture d une «lettre pour soi» à renvoyer en septembre : vous et votre structure, les changements.

4 Les concepts Les concepts présentés ici sont issus d un travail sur l apprentissage inter culturel, effectué par Stéphanie Lecesne, Institut International des Droits de l Homme et de la Paix : «Présentation du concept, Évolution & Mise en application dans le champ socio-éducatif». Apprentissage : il englobe trois niveaux, L apprentissage cognitif L apprentissage émotionnel L apprentissage comportemental Inter culturel : Mot nouveau, «à la mode» Origine du mot dans le champ commercial vers à la fin des années 60 (théorie d Hofstede) A partir de 1975, mot repris dans le champ de l éducation L interculturel balaie plusieurs champs: économique, ressource humaine, historique, artistique, scientifique, éthique, médiatique, linguistique, politique et religieux L interculturel n est pas un moyen au service d une fin, c est un PROCESSUS Expression anglaise: «Walk in my shoes», qui signifie littéralement «marche dans mes chaussures»: Développer suffisamment d empathie afin de se mettre à la place de l autre. L apprentissage interculturel, c est S imaginer de l extérieur ; Comprendre le monde dans lequel on vit ; Se familiariser avec les autres réalités ; Appréhender la différence de manière positive ; Encourager les attitudes, les valeurs et les comportements positifs. Les compétences à développer : Curiosité et ouverture d esprit Connaissance de soi-même Empathie Gestion des différences linguistiques Confiance dans un environnement non familier Gestion des risques et de l incertitude Concentration sur le processus, plus que sur la finalité «Découvrir les autres, c est s ouvrir à une relation et non se heurter à une barrière» Claude Lévi-Strauss

5 FICHE TECHNIQUE CARTES DE VIE OBJECTIFS GENERAUX - aider les participants à connaître un éventail d expériences dans diverses sociétés. - considérer le monde qui les entoure d un point de vue différent du leur. - utiliser leur imagination au maximum. Cela demande également de la part des participants de se laisser aller à de nombreuses idées préconçues sur différents groupes de personnes. OBJECTIFS SPECIFIQUES Intégrer un enfant porteur d un handicap dans un groupe Débloquer des situations d exclusion, de discrimination Travailler la cohésion du groupe, la connaissance mutuelle Accepter, comprendre les différences (anticiper/prévention) Ouverture, prise de conscience METHODE Préparation : préparer des cartes de vie pour chaque participant puisse en avoir une (la nature des cartes de vie peut être modifiée en fonction des participants : enfants / jeunes) Poser les cartes face cachées et laisser les participants, chacun leur tour en choisir une au hasard. Si quelqu un tire une carte qui le décrit, il devra la replacer sur la table et en choisir une autre. Personne ne doit expliquer pourquoi il a replacé la carte sur la table. Demandez aux participants de penser en quoi les choses peuvent être différentes avec cette nouvelle identité pendant la pause. Dites leur de ne pas révéler délibérément leur identité et de décider jusqu à quel point ils veulent aller dans l interprétation. Par exemple, la personne ayant tiré la carte «personne en fauteuil roulant» pourra décider qu elle ne pourra pas utiliser les escaliers durant l exercice. Selon le nombre de participants, formez des groupes de 2, 3 ou plus. Soyez attentif à former des groupes les plus différents possible. Demandez-leur de répondre par groupe aux questions et de notez les réponses sur une grande feuille. A la fin du temps de réflexion par groupe, rassembler les participants et demander leur de révéler leur identité. Mener un temps de discussion avec le groupe avec les questions suivantes (cf feuille jointe) DECRYPTAGE Pistes : mettre en place deux groupes, dont l un v débattre sur leur vision des différentes cartes de vie Faire l exercice avec des jeunes qui se connaissent déjà, et chacun se met à la place de l autre (vision, regard porté sur l autre) Le groupe doit être hétérogène Document pour avoir label des situations, intégré site des internet réactions différentes Travailler sur la notion de respect, dans le cadre de l élaboration des règles de vie

6 FICHE TECHNIQUE PHOTO LANGAGE OBJECTIFS S exprimer, débattre sur les enjeux de société ; permettre l implication de tous PARTICIPANTS Adolescents ou jeunes adultes, choix des images en fonction de l âge des jeunes certaines images peuvent ne rien pouvoir leur dire Plutôt petit groupe de jeunes que l on connaît Si les jeunes ne se connaissent pas, le jeu peut être utilisé pour bâtir des fondements du groupe, il faudra peut être deux animateurs dont l un sera «Monsieur Loyal» et l autre «animateur» Prévenir le groupe de sa nécessaire implication. METHODE Photographies observées pendant plusieurs minutes, puis choix de la photo qui nous choque le plus (dépasse le seuil de tolérance) ou qui nous paraît la plus lisse. Chacun présente ses choix et le débat est entamé : sur les représentations des uns et des autres là où tous sont d accord ou certains ont vu d autres choses, en fonction de leurs histoires, de leur expérience personnelle, familiale DECRYPTAGE Constat : les participants font partie d un même groupe social, en apparence / mais il faut se méfier des généralisation et du langage «politiquement correct» : en effet, les acteurs éducatifs ont-ils tous les mêmes valeurs? Ce jeu, s il permet de s exprimer sur ses valeurs, permet d échanger et de débattre ; il permet aussi de «mettre du sens» derrière ces valeurs. Questions que l animateur doit se poser en préalable : Qu est ce que la liberté d expression individuelle? Où sont les limites de la tolérance? Faut il accompagner (supprimer?) les images violentes en fonction de notre connaissance du groupe de jeunes? L animateur doit à la fois nourrir le débat et protéger les jeunes. Piste : le débat peut aboutir à une création artistique : expo photos chants textes chorégraphie

7 FICHE TECHNIQUE MONTEE DE LA VIOLENCE Cf document pyramide des mécanismes de la violence en annexe

8 FICHE TECHNIQUE ICEBERG DEFINITION Kohls a comparé la culture à un iceberg : «la culture est une notion qui englobe de nombreux aspects auxquels nous ne pensons pas immédiatement». Or, la culture structure le comportement humain. De manière simplifiée, on pourrait dire que la culture est la «manière de faire» d un groupe particulier d individus. OBJECTIFS Pour comprendre l autre, il faut tenter de comprendre sa vision du monde sans juger (exercice de décentration). Identifier les éléments culturels les plus faciles à percevoir immédiatement, et ceux qui sont plus difficiles à percevoir tout en constituant le fondement de nos personnalités. METHODE Demandez aux participants d imaginer qu ils ont du quitter cette journée tôt ce matin avant d avoir eu la chance d entendre les animateurs. Ils les ont seulement vu. Plus tard dans la journée, quelqu un le demande comment se passe cette journée et ils disent qu ils ont seulement eut le temps de voir les animateurs et furent obligés de partir. Demandez leur d imaginez cette personne leur demandant «A quoi ressemble les animateurs?». Relevez les réponses des participants. Les participants vont normalement utiliser le sexe, l âge, la tenue vestimentaire et d autres descriptions physiques. Parfois ils aborderont la «race». Expliquez le concept de l iceberg, seul 15% de sa masse est visible en surface, comme analogie avec la compréhension que nous avons de l identité d un individu quand nous restons «à la surface» ou aux caractéristiques visibles comme le sexe, l âge ou la «race». Montrez la première partie des descripteurs de l Iceberg de la diversité (tout ce qui est au dessus de l eau). Expliquez que ces catégories de descripteurs sont des attributs visibles quand on rencontre une personne. Montrez la seconde partie sur l eau (statut matrimonial, religion/spiritualité). Expliquez qu ils suggèrent une caractéristique selon la perception des symboles (Alliance, étoile de David, croix, ) Montrez la partie suivante, sous l eau. Expliquez que ces descripteurs sont ceux que l on utilise pour se décrire soi même. La bonne volonté que l on met à vouloir dévoiler ou discuter de ces descripteurs dépend de l environnement dans lequel on se trouve : confiance entre les personnes, environnement privé, ) Expliquez que pour atteindre une véritable compréhension, nous devons aller nous même au-delà de ce niveau de descripteurs pour explorer les descripteurs et les qualités qui font notre propre identité. Ces descripteurs qui sont encore plus profondément sous l eau sont ceux qu on ne dévoile ou qu on explore qu avec les personnes avec lesquelles on veut créer une relation de confiance.

9 L'iceberg, un concept de culture Source : AFS Orientation Handbook, New York : AFS Intercultural Programmes Inc. Vol 4 page 14, 1984 Introduction avec le jeu «qui suis-je» Perception immédiate Sexe, tenue vestimentaire, posture, look, trait de caractère, couleur de peau, Age (génération), taille, morphologie, humeur, façon de parler habitudes, vie sociale, origine, vie de famille (statut), pratiques culturelles (loisirs) Orientation politique, vie de famille (intimité), histoire de famille, pratiques culturelles (comportement social), religion, vision des rôles féminins/masculins, problèmes personnels, degré d ouverture culturel, éducation, comportement de groupe, comportement en groupe, vision du monde, sentiments profonds, Echappe à la perception immédiate

10 Perception immédiate arts, littérature, théâtre, musique classique, musique populaire, danses folkloriques, jeux, art culinaire, tenue vestimentaire notion de modestie, conception de la beauté, idéaux relatifs à l'éducation des enfants, règles de bienséance, cosmologie, rapports avec les animaux, modes de relations supérieurs/subalternes, définition du péché, séduction, notion de ce qui est juste, incitations au travail, notion de leadership, rythme de travail, prise de décision en groupe, conception de la propreté, attitudes par rapports aux personnes à charge, théorie de la maladie, résolution des conflits, conception de la mobilité, façon de regarder, rôle par rapport à la position selon l'âge, le sexe, l'activité professionnelle, la parenté, etc. définition de la démence, amitié, perception de soi, modes de perception visuelle, langage corporel, expression du visage, notions de la logique et de la validité, gestion des émotions, modes conversationnels dans divers contextes sociaux, conception du passé et de l'avenir, organisation du temps, préférence pour la compétition ou la coopération, degré d'interaction sociale, notions d'adolescence, arrangement de l'espace physique, etc. Echappe à la perception immédiate Situations problématiques rencontrées sur vos structures? Jugements de valeurs Droit de choisir Analyse et pistes - Eveil à la compréhension des autres - Partir des situations rencontrées pour approfondir (prétexte à échange) - Ouvrir sur l inter culturalité du territoire, (objectif d acceptation de l autre), avec un support (échanges, pratiques, manifestation ) - Faire prendre conscience des diversités culturelles (vigilance quand aux certitudes, ce qui est prédéterminé par rapport à ses possibilités de se construire )

11 L'iceberg, un concept de culture Source : AFS Orientation Handbook, New York : AFS Intercultural Programmes Inc. Vol 4 page 14, 1984 Introduction avec le jeu «qui suis-je» Perception immédiate Echappe à la perception immédiate

12 Perception immédiate arts, littérature, théâtre, musique classique, musique populaire, danses folkloriques, jeux, art culinaire, tenue vestimentaire notion de modestie, conception de la beauté, idéaux relatifs à l'éducation des enfants, règles de bienséance, cosmologie, rapports avec les animaux, modes de relations supérieurs/subalternes, définition du péché, séduction, notion de ce qui est juste, incitations au travail, notion de leadership, rythme de travail, prise de décision en groupe, conception de la propreté, attitudes par rapports aux personnes à charge, théorie de la maladie, résolution des conflits, conception de la mobilité, façon de regarder, rôle par rapport à la position selon l'âge, le sexe, l'activité professionnelle, la parenté, etc. définition de la démence, amitié, perception de soi, modes de perception visuelle, langage corporel, expression du visage, notions de la logique et de la validité, gestion des émotions, modes conversationnels dans divers contextes sociaux, conception du passé et de l'avenir, organisation du temps, préférence pour la compétition ou la coopération, degré d'interaction sociale, notions d'adolescence, arrangement de l'espace physique, etc. Echappe à la perception immédiate Situations problématiques rencontrées sur vos structures? Analyse et pistes Les enjeux qui font le lien aux critères du label / problématiques qui font le lien au Projet Educatif

13 Quel sens mettons-nous derrière des mots utilisés fréquemment? Agisme : Discrimination ou ségrégation à l encontre des personnes du fait de son âge. Stéréotypes : Formule banale, opinion dépourvue d originalité. Tolérance : Respect de la liberté d autrui, de ses manières de penser, d agir, de ses opinions politiques. Racisme : Idéologie fondé sur la croyance qu il existe une hiérarchie entre les groupes humains, les races. Attitude d hostilité systématique à l égard d une catégorie de personnes. Homophobie : Rejet de l homosexualité, hostilité systématique à l égard des homosexuels. Islamophobie : hostilité systématique à l égard des musulmans. Discrimination : Action d isoler ou de traiter différemment certaines personnes par rapport aux autres. Antisémitisme : Attitude d hostilité systématique à l égard des juifs. Respect : Sentiment qui porte à traiter quelqu un ou quelque chose avec de grands égards, à ne pas porter atteinte à quelque chose. Xénophobie : Hostilité systématique à l égard des étrangers, de ce qui vient de l étrange. Préjugés : Opinions préconçue, parti pris.

14 Liste (non exhaustive) des outils et méthodes interculturels Nom du document Provenanc Public Support Site Internet e Toleranz bilder Allemagne Jeunes/Adultes Visuel (images) T kit Interculturel COE Jeunes/Adultes Ecrit Repères /Compass COE Jeunes/Adultes Ecrit «Race Supérieure» Jane Etats Unis Jeunes/Adultes Vidéo ELLIOTT Kit pédagogique COE Jeunes/Adultes Ecrit «tous différents, tous égaux» Domino COE Jeunes/Adultes Ecrit «tous différents, tous égaux» Education for peace among Israël Jeunes/Adultes Ecrit equals view.asp?id=1908 Diversité religieuse et COE Adultes Ecrit éducation interculturelle : PAGEID=36&lang=FR&produit_aliasid=2191 manuel à l usage des écoles Repères juniors COE Enfants Ecrit Betzavta (Together) Israël Jeunes/Adultes Ecrit p=show_detail&id=1361 Compagnon COE Jeunes/Adultes Ecrit Manuel d éducation à la Belgique Jeunes/Adultes Ecrit diversité religieuse EPTO European Peer Traning Organisation Belgique Jeunes/Adultes Ecrit

15

16 Remerciements et Perspectives Le Comité Technique tient à remercier l équipe Jeunesse de la ville de Falaise pour nous avoir accueilli et avoir mis à disposition toutes les conditions matérielles et de bonne humeur nécessaires à la réussite de cette journée. Nous nous sommes également largement appuyés sur le Manuel de lutte contre les discriminations, élaboré par la Ligue de l Enseignement en Les besoins exprimés en terme de formation sont les suivants : - plus d informations sur les dispositifs européens jeunesse ; - plus d information sur les réglementations d un pays à l autre ; - des éléments d aide à la recherche de partenaires ; - de la formation en langue anglaise ou déblocage linguistique ; - des outils sous forme de jeux ; - comment monter un projet éducatif inter culturel ; - un accompagnement sur les projets inter culturels ; - un soutien pour la mise en place d un comité local d aide aux jeunes. Les participants à la journée ont pour la plupart le souhait et le projet de concevoir et organiser des actions coopératives dans leur structure pour certains, des projets internationaux pour d autres, tous ont la possibilité de faire évoluer le projet éducatif de leur structure. Nos propositions sont les suivantes : Retour d un livret «Actes de la journée». Organisation d une soirée d information sur la mobilité inter nationale, ouverte à tous et mise en place par la DRJSCS. Préparation d un module dans le cadre du dispositif de labellisation «Inter culturalité» dès le mois de mai 2010 : les participants à la journée intéressés, peuvent s associer à la préparation de ce module (nous contacter).

Si on parlait de culture

Si on parlait de culture Si on parlait de culture «... les humains ne sont pas seulement eux-mêmes ; ils sont aussi le milieu où ils sont nés, le foyer dans la ville ou la ferme où ils ont appris à faire leurs premiers pas, les

Plus en détail

Cohésion d Equipe - Team Building

Cohésion d Equipe - Team Building Public concerné : Cadres et cadres supérieurs. Cohésion d Equipe - Team Building Objectifs : Comprendre les mécanismes de fonctionnement d une équipe. Comprendre les rôles de chacun et le rôle de l encadreur.

Plus en détail

L E C O U T E P r i n c i p e s, t e c h n i q u e s e t a t t i t u d e s

L E C O U T E P r i n c i p e s, t e c h n i q u e s e t a t t i t u d e s L E C O U T E P r i n c i p e s, t e c h n i q u e s e t a t t i t u d e s L E C O U T E P r i n c i p e s, t e c h n i q u e s e t a t t i t u d e s Stéphane Safin Psychologue - Ergonome Lucid Group -

Plus en détail

Projet éducatif vacances enfants et adolescents

Projet éducatif vacances enfants et adolescents Projet éducatif vacances enfants et adolescents SOMMAIRE 1- Présentation du mouvement 2- Valeurs et finalités 3- Nos objectifs 4- Nos orientations éducatives 5- L équipe d encadrement 6- Les activités

Plus en détail

Chap 4 : Etablir la relation entre les acteurs. I. Appréhender le groupe social. A. Identifier la nation de rapport social. 1. Les groupes sociaux

Chap 4 : Etablir la relation entre les acteurs. I. Appréhender le groupe social. A. Identifier la nation de rapport social. 1. Les groupes sociaux I. Appréhender le groupe social Chap 4 : Etablir la relation entre les acteurs A. Identifier la nation de rapport social 1. Les groupes sociaux Le groupe se définit par la réunion de plusieurs personnes

Plus en détail

Conseil Municipal des Enfants à Thionville. Livret de l électeur et du candidat

Conseil Municipal des Enfants à Thionville. Livret de l électeur et du candidat Conseil Municipal des Enfants à Thionville Livret de l électeur et du candidat Elections du vendredi 18 novembre 2011 Mot du Maire Le Conseil Municipal des Enfants fait sa rentrée. Il joue un rôle essentiel

Plus en détail

FORMATION : POSTURE COACH, LES METIERS D ACCOMPAGNEMENT

FORMATION : POSTURE COACH, LES METIERS D ACCOMPAGNEMENT FORMATION : POSTURE COACH, LES METIERS D ACCOMPAGNEMENT Que vous soyez parent, enseignant, formateur, pédagogue, coach, manager Que votre activité professionnelle ou simplement la quête de vous-même vous

Plus en détail

P R O J E T E D U C AT I F. Association Espace Jeunesse

P R O J E T E D U C AT I F. Association Espace Jeunesse P R O J E T E D U C AT I F Association Espace Jeunesse I N T R O D U C T I O N Ce projet éducatif expose les orientations éducatives de l Association ESPACE JEUNESSE, chargée par la municipalité du Séquestre

Plus en détail

Management Interculturel

Management Interculturel Management Interculturel La mondialisation et l ouverture des marchés ont permis l interconnexion des mondes. Ces phénomènes ont en même temps accéléré la mutation des modes de pensée et de consommation.

Plus en détail

Question N : 1- Comment un individu devient-il acteur dans une organisation?

Question N : 1- Comment un individu devient-il acteur dans une organisation? THÈME DE L INDIVIDU À L ACTEUR L organisation, que ce soit une association, une administration ou une entreprise, ne peut pas fonctionner sans la mise en œuvre de processus de gestion assurant la coordination

Plus en détail

Agir ensemble contre le sexisme et les violences sexuelles, sexistes et homophobes :

Agir ensemble contre le sexisme et les violences sexuelles, sexistes et homophobes : Agir ensemble contre le sexisme et les violences sexuelles, sexistes et homophobes : On a souvent considéré la mixité comme un fait acquis, comme si le «vivre ensemble» allait de soi. Et pourtant, les

Plus en détail

Chap 5 : Renforcer l efficacité relationnelle

Chap 5 : Renforcer l efficacité relationnelle Chap 5 : Renforcer l efficacité relationnelle I. Communiquer avec efficacité A. Intégrer les processus d influence sociale 1. La personnalité Les métaprogrammes sont les traits de personnalité qui, gravés

Plus en détail

Maths et socle commun : Quelle articulation entre «socle» et «programmes»? Alfred BARTOLUCCI ()

Maths et socle commun : Quelle articulation entre «socle» et «programmes»? Alfred BARTOLUCCI () Maths et socle commun : Quelle articulation entre «socle» et «programmes»? Alfred BARTOLUCCI () I. Se donner une compréhension de ce qu est ou pourrait être le socle. A. Une lecture critique de ces 50

Plus en détail

J ai droit, tu as droit, il/elle a droit

J ai droit, tu as droit, il/elle a droit J ai droit, tu as droit, il/elle a droit Une introduction aux droits de l enfant Toutes les personnes ont des droits. Fille ou garçon de moins de 18 ans, tu possèdes, en plus, certains droits spécifiques.

Plus en détail

C est quoi un centre d apprentissage Les centres d apprentissage sont des lieux d exploration et de manipulation qui visent l acquisition de

C est quoi un centre d apprentissage Les centres d apprentissage sont des lieux d exploration et de manipulation qui visent l acquisition de C est quoi un centre d apprentissage Les centres d apprentissage sont des lieux d exploration et de manipulation qui visent l acquisition de connaissances, la pratique d habilités ou le développement d

Plus en détail

Créer de solides relations de travail entre des équipes indo-américaines

Créer de solides relations de travail entre des équipes indo-américaines Créer de solides relations de travail entre des équipes indo-américaines Dr Reddy s Laboratories Dr. Reddy s Laboratories est un groupe pharmaceutique mondial indien qui produit des médicaments génériques

Plus en détail

Me définir. Intérêts

Me définir. Intérêts Intérêts Voici quelques exemples de champs d intérêt. Ce sont tous des mots ou groupes de mots pouvant servir à compléter la phrase : «J aime». Ne vous limitez pas à cette liste. Elle est loin d être complète!

Plus en détail

Centre de la petite enfance Le Petit Réseau inc. PROGRAMME D ACTIVITÉS 4 ans à 5 ans

Centre de la petite enfance Le Petit Réseau inc. PROGRAMME D ACTIVITÉS 4 ans à 5 ans Centre de la petite enfance Le Petit Réseau inc. PROGRAMME D ACTIVITÉS 4 ans à 5 ans Juin 2010 TABLE DES MATIÈRES 1. CARACTÉRISTIQUES GÉNÉRALES 4 2. OBJECTIFS DE DÉVELOPPEMENT ENFANTS DE 4 ANS À 5 ANS

Plus en détail

LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX ÉDUCATEURS SPÉCIALISÉS

LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX ÉDUCATEURS SPÉCIALISÉS LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX ÉDUCATEURS SPÉCIALISÉS 1. RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL D ÉDUCATEUR SPÉCIALISÉ 2. RÉFÉRENTIEL ACTIVITÉS 3. RÉFÉRENTIEL DE 4. RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION 5. RÉFÉRENTIEL DE FORMATION

Plus en détail

À quoi vous attendre en utilisant cette trousse dans votre camp?

À quoi vous attendre en utilisant cette trousse dans votre camp? On ne joue pas avec les droits Fiche synthèse On ne joue pas avec les droits Trousse éducative un outil au service des camps de jour pour promouvoir les droits humains et le respect de la diversité À quoi

Plus en détail

MONITEUR-EDUCATEUR ANNEXE I : REFERENTIEL PROFESSIONNEL. Le moniteur-éducateur intervient dans des contextes différents :

MONITEUR-EDUCATEUR ANNEXE I : REFERENTIEL PROFESSIONNEL. Le moniteur-éducateur intervient dans des contextes différents : MONITEUR-EDUCATEUR ANNEXE I : REFERENTIEL PROFESSIONNEL 1.1 DEFINITION DE LA PROFESSION ET DU CONTEXTE DE L INTERVENTION Le moniteur-éducateur participe à l'action éducative, à l'animation et à l'organisation

Plus en détail

Développement personnel

Développement personnel Développement personnel 50 REPÉRAGE DES TALENTS : COMPÉTENCES ET PERFORMANCE DE L'ENTREPRISE Repérer dans l'organisation les "talents" nécessaires à l'atteinte des objectifs de l'entreprise Construire

Plus en détail

L'EPS à l'école primaire aucune modification des programmes

L'EPS à l'école primaire aucune modification des programmes L'EPS à l'école primaire aucune modification des programmes Les 3 objectifs sont poursuivis aussi bien à l'école maternelle, qu'à l école primaire MATERNELLE * Favoriser la construction des actions motrices

Plus en détail

Guide du programme Transition vers l'après-secondaire

Guide du programme Transition vers l'après-secondaire Guide du programme Juin 2008 Attributs du diplômé de la Colombie-Britannique Au cours de consultations qui se sont échelonnées sur toute une année dans l ensemble de la province, des milliers de citoyens

Plus en détail

Charte de la laïcité à l École Charte commentée

Charte de la laïcité à l École Charte commentée Charte de la laïcité à l École Charte commentée Ce document propose un commentaire de la phrase de préambule et de chacun des articles de la Charte de la laïcité à l École. Il explicite le sens des principales

Plus en détail

Enseigner l acrosport aux cycles 2 et 3 Guillaume CATOIS, conseiller pédagogique EPS, circonscription d Argentan.

Enseigner l acrosport aux cycles 2 et 3 Guillaume CATOIS, conseiller pédagogique EPS, circonscription d Argentan. Enseigner l acrosport aux cycles 2 et 3 Guillaume CATOIS, conseiller pédagogique EPS, circonscription d Argentan. - 1 - SOMMAIRE 1. Définition de l APS acrosport 2. Caractéristiques de l APS 3. Références

Plus en détail

Livret d accueil pour les futurs parents, les parents et les assistant(e)s maternel(le)s

Livret d accueil pour les futurs parents, les parents et les assistant(e)s maternel(le)s Livret d accueil pour les futurs parents, les parents et les assistant(e)s maternel(le)s Un livret, pour qui? Ce livret est destiné aux parents et futurs parents qui souhaitent trouver un mode de garde

Plus en détail

Tapori France ATD Quart Monde 2014 1/5

Tapori France ATD Quart Monde 2014 1/5 1/5 Les enfants, acteurs essentiels du combat contre les idées reçues. Prendre en compte leur parole et les actes concrets qu ils posent. Réfléchir et débattre ensemble PROPOSER UN DEBAT PHILO Il s'agit

Plus en détail

Valisette architecture

Valisette architecture Valisette architecture Qu est-ce qu un bâtiment, quels sont ses formes et ses usages? jeu des façades & à la découverte d un bâtiment - Repérer et comparer différents éléments d architecture. - Acquérir

Plus en détail

APPEL À CANDIDATURES CONCOURS. PRIX NATIONAL «Ethique et Sport scolaire»

APPEL À CANDIDATURES CONCOURS. PRIX NATIONAL «Ethique et Sport scolaire» APPEL À CANDIDATURES CONCOURS PRIX NATIONAL «Ethique et Sport scolaire» Edito Le sport permet la diffusion de valeurs telles que le respect de l autre, la responsabilité ou encore la solidarité et contribue

Plus en détail

ANALYSE DE L HOMOPHOBIE DANS LE FOOTBALL PROFESSIONNEL

ANALYSE DE L HOMOPHOBIE DANS LE FOOTBALL PROFESSIONNEL ANALYSE DE L HOMOPHOBIE DANS LE FOOTBALL PROFESSIONNEL Mise en perspective avec les théories de la diversité et les politiques de lutte contre les discriminations Résumé Pour la première fois et à la demande

Plus en détail

Bilan de la concertation sur le PEDT

Bilan de la concertation sur le PEDT les périscolaires Bilan de la concertation sur le PEDT J www.ville-cergy.fr Sommaire 1. Préambule 4 2. Le cadre de la démarche 5 2.1. Les objectifs 6 2.2. Les sujets du débat 6 2.3. Le déroulé de la démarche

Plus en détail

Maquette générale (prof) : Le racisme

Maquette générale (prof) : Le racisme Maquette générale (prof) : Le racisme Maquette générale 1 Niveau : C2 Public : Élèves du secondaire Contexte d enseignement-apprentissage : Cours de FLE. Possibilité de travail en interdisciplinarité,

Plus en détail

PROGRAMMES EN EPS A L ECOLE PRIMAIRE

PROGRAMMES EN EPS A L ECOLE PRIMAIRE PROGRAMMES EN EPS A L ECOLE PRIMAIRE B.O. n 3 du 19 juin 2008 HORS SERIE Maternelle : AGIR ET S EXPRIMER AVEC SON CORPS Compétences visées (Cv) Se repérer et se déplacer dans l espace. Adapter ses actions

Plus en détail

Principles Impératif Juillet 2009. Les principes de gestion et de «leadership» chez Nestlé

Principles Impératif Juillet 2009. Les principes de gestion et de «leadership» chez Nestlé Principles Impératif Juillet 2009 Les principes de gestion et de «leadership» chez Nestlé Principles Impératif Juillet 2009 Fonction émettrice Département des Ressources humaines Auteur/département émetteur

Plus en détail

DOCUMENT DE TRAVAIL. Projet de révision de l annexe à la Recommandation n o R (92) 14 rév. du Code d éthique sportive

DOCUMENT DE TRAVAIL. Projet de révision de l annexe à la Recommandation n o R (92) 14 rév. du Code d éthique sportive Strasbourg, 7 août 2009 EPAS(2009)19rév DOCUMENT DE TRAVAIL Projet de révision de l annexe à la Recommandation n o R (92) 14 rév. du Code d éthique sportive «Qui joue loyalement est toujours gagnant.»

Plus en détail

Ligne directrice du cours menant à une qualification additionnelle. Musique instrumentale (deuxième partie)

Ligne directrice du cours menant à une qualification additionnelle. Musique instrumentale (deuxième partie) Ligne directrice du cours menant à une qualification additionnelle Musique instrumentale (deuxième partie) Annexe D Règlement 184/97 Qualifications requises pour enseigner Mai 2005 This document is available

Plus en détail

Français, 9 e année (FRA1D) Introduction aux affaires, 9 e et 10 e année (BBI10/BBI20) 2 périodes de 70 minutes

Français, 9 e année (FRA1D) Introduction aux affaires, 9 e et 10 e année (BBI10/BBI20) 2 périodes de 70 minutes Niveau 9 Dans la présente leçon, les élèves seront amenés à mieux comprendre les rôles des institutions financières au moyen de l analyse de publicités bancaires. Après avoir effectué une recherche sur

Plus en détail

Questionnaire. sur l évaluation interne Qualité dans les centres d accueil pour enfants, adolescents et jeunes adultes

Questionnaire. sur l évaluation interne Qualité dans les centres d accueil pour enfants, adolescents et jeunes adultes Questionnaire Université du Luxembourg, Version novembre 2013 Ulla Peters, Julia A. Jäger, Danielle Lellinger sur l évaluation interne Qualité dans les centres d accueil pour enfants, adolescents et jeunes

Plus en détail

PROJET EDUCATIF 1/ INTRODUCTION AU PROJET EDUCATIF : BUT, PUBLIC VISE ET DUREE DU PROJET

PROJET EDUCATIF 1/ INTRODUCTION AU PROJET EDUCATIF : BUT, PUBLIC VISE ET DUREE DU PROJET PROJET EDUCATIF 1/ INTRODUCTION AU PROJET EDUCATIF : BUT, PUBLIC VISE ET DUREE DU PROJET 2/LES INTENTIONS EDUCATIVES 3/ LES VALEURS PRINCIPALES 4/ LES ACTEURS EDUCATIFS, LEUR CHAMPS D INTERVENTION ET LES

Plus en détail

INSTITUT NATIONAL DES LANGUES ET CIVILISATIONS ORIENTALES

INSTITUT NATIONAL DES LANGUES ET CIVILISATIONS ORIENTALES INSTITUT NATIONAL DES LANGUES ET CIVILISATIONS ORIENTALES LICENCE: LANGUES, CULTURES ET SOCIETES DU MONDE SPECIALITE : COMMUNICATION INTERCULTURELLE ET LANGUES DU MONDE (CILM) Responsable de la spécialité

Plus en détail

TEMPS PÉRISCOLAIRES (TAP) SEPTEMBRE 2014 JUILLET 2015

TEMPS PÉRISCOLAIRES (TAP) SEPTEMBRE 2014 JUILLET 2015 TEMPS PÉRISCOLAIRES (TAP) SEPTEMBRE 2014 JUILLET 2015 Objectifs pédagogiques du PEDT Mettre l enfant au cœur du projet et favoriser son développement - Accorder une priorité au besoin de jouer, avec les

Plus en détail

AVIS DE LA FÉDÉRATION QUÉBÉCOISE DE L AUTISME DANS LE CADRE DE LA CONSULTATION PUBLIQUE SUR LA LUTTE CONTRE L INTIMIDATION

AVIS DE LA FÉDÉRATION QUÉBÉCOISE DE L AUTISME DANS LE CADRE DE LA CONSULTATION PUBLIQUE SUR LA LUTTE CONTRE L INTIMIDATION AVIS DE LA FÉDÉRATION QUÉBÉCOISE DE L AUTISME DANS LE CADRE DE LA CONSULTATION PUBLIQUE SUR LA LUTTE CONTRE L INTIMIDATION NOVEMBRE 2014 La Fédération québécoise de l'autisme (FQA) est un regroupement

Plus en détail

DECOUVRIR PARTAGER Et SE FAIRE PLAISIR

DECOUVRIR PARTAGER Et SE FAIRE PLAISIR Organisation pédagogique du séjour de vacances de La Marmotane 2015 DECOUVRIR PARTAGER Et SE FAIRE PLAISIR I. Descriptif Le séjour de vacances de l association La Marmotane (6 rue de la Fontaine 67 870

Plus en détail

INTEGRALMANAGER by EICL

INTEGRALMANAGER by EICL by EICL Le management Humaniste Integral Manager by EICL Le coaching Humaniste 1 Cycle de formation Le management Humaniste Le management de proximité qui réconcilie éthique et performance Integral Manager

Plus en détail

Présentation du jeu de négociation autour de la problématique de l orpaillage

Présentation du jeu de négociation autour de la problématique de l orpaillage Présentation du jeu de négociation autour de la problématique de l orpaillage «La façon de nous voyons les choses est la source de la façon dont nous pensons et de la façon dont nous agissons Jamais nous

Plus en détail

CATALOGUE FORMATIONS

CATALOGUE FORMATIONS CATALOGUE DE FORMATIONS 2015 Association Départementale des Pupilles de l Enseignement Public de l Essonne 16 rue Thibaud de Champagne 91090 Tel : 01 69 11 23 83 Fax : 01 60 86 16 36 Site : www.adpep91.org

Plus en détail

La supervision en soins infirmiers

La supervision en soins infirmiers La supervision en soins infirmiers (article en deux parties : version jumelée) La pratique de la supervision en soins infirmiers étant peu courante en France et les écrits la concernant de même, bien que

Plus en détail

DEBAT PHILO : L HOMOSEXUALITE

DEBAT PHILO : L HOMOSEXUALITE Ecole d Application STURM Janvier-Février 2012 CM2 Salle 2 Mme DOUILLY DEBAT PHILO : L HOMOSEXUALITE Sujet proposé par les élèves et choisi par la majorité. 1 ère séance : définitions et explications Réflexion

Plus en détail

Historique du coaching en entreprise

Historique du coaching en entreprise Historique du coaching en entreprise Aux Etats-Unis dans les années 80, le coaching des sportifs a beaucoup de succès. L entreprise, soucieuse d une plus grande performance va adapter le coaching afin

Plus en détail

L'audiodescription. Principes et orientations

L'audiodescription. Principes et orientations L'audiodescription Principes et orientations Rendre la culture accessible à tous permet d éviter l exclusion. L audiodescription est une technique de description destinée aux personnes aveugles et malvoyantes.

Plus en détail

Symposium international

Symposium international Symposium international sur l interculturalisme DIALOGUE QUÉBEC-EUROPE Montréal Du 25 au 27 mai 2011 Interculturalisme et perspectives de l éducation à mieux vivre ensemble Contribution au chapitre 8 :

Plus en détail

PROJET D ECOLE 2011/2016

PROJET D ECOLE 2011/2016 PROJET D ECOLE 2011/2016 Analyse des données au niveau de 3 axes : Axe pédagogique : ce que nous aimerions : - des projets communs entre les classes, qui soient fédérateurs - faire une répartition des

Plus en détail

L écoute active est une attitude destinée à augmenter la qualité de l écoute. Elle permet à l interlocuteur de se sentir entendu et compris.

L écoute active est une attitude destinée à augmenter la qualité de l écoute. Elle permet à l interlocuteur de se sentir entendu et compris. L ECOUTE ACTIVE DEFINITION L écoute active est une attitude destinée à augmenter la qualité de l écoute. Elle permet à l interlocuteur de se sentir entendu et compris. Ecouter c est donner à l autre de

Plus en détail

Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat d Aide Médico-Psychologique

Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat d Aide Médico-Psychologique A R D E Q A F Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat d Aide Médico-Psychologique 1.1 Définition de la profession et du contexte de l intervention p. 2 1.2 Le référentiel d activités du Diplôme

Plus en détail

PARLEZ-MOI DE VOUS de Pierre Pinaud

PARLEZ-MOI DE VOUS de Pierre Pinaud MyFrenchFilmFestival.com Fiche d activités pour la classe PARLEZ-MOI DE VOUS de Pierre Pinaud Thèmes : la famille, les rapports avec les autres. Parcours niveaux B1 : en bref Après une mise en route autour

Plus en détail

capacité à particulièrement chez on la reconnaît chez ceux qui si on en manque

capacité à particulièrement chez on la reconnaît chez ceux qui si on en manque capacité à particulièrement chez on la reconnaît chez ceux qui si on en manque Les Intelligences Multiples selon Howard Gardner l intelligence verbale/linguistique C est la capacité à être sensible aux

Plus en détail

CHARTE DE QUALITE DE LA MEDIATION PAR LES PAIRS POUR LES

CHARTE DE QUALITE DE LA MEDIATION PAR LES PAIRS POUR LES ET DE LA LUTTE CONTRE LES VIOLENCES EN MILIEU SCOLAIRE CHARTE DE QUALITE DE LA MEDIATION PAR LES PAIRS POUR LES INTERVENANTS DANS LES ECOLES, COLLEGES, LYCEES Août 2013 PREAMBULE L École est un lieu d

Plus en détail

Dix valeurs pour les soins infirmiers

Dix valeurs pour les soins infirmiers Dix valeurs pour les soins infirmiers La valeur n attendant pas le nombre des années, deux étudiantes en soins infirmiers se sont interrogées sur les valeurs dont l infirmière a besoin pour mieux adapter

Plus en détail

PROMOUVOIR LE BÉNÉVOLAT DES SENIORS EUROPÉENS

PROMOUVOIR LE BÉNÉVOLAT DES SENIORS EUROPÉENS FR PROMOUVOIR LE BÉNÉVOLAT DES SENIORS EUROPÉENS Déclarons 2012 Année européenne du vieillissement actif et de la solidarité entre les générations The European Older People s Platform La Plate-forme européenne

Plus en détail

CAP EST LAGOON RESORT

CAP EST LAGOON RESORT 2014 DEVELOPPER Son LEADERSHIP pour dépasser les situations conflictuelles et conduire efficacement le changement LES J 13/V 14/S 15 ET V 21/S 22 NOVEMBRE 2014 PENDANT 5 JOURS DANS UN CADRE REPOSANT ET

Plus en détail

Management Responsabilité

Management Responsabilité L évaluation professionnelle : un enjeu pour l évolution du management hospitalier Identifier la problématique de l évaluation professionnelle Utiliser l entretien annuel d activité comme levier de changement

Plus en détail

Référentiels de formation portant sur la prévention des RPS dans la fonction publique

Référentiels de formation portant sur la prévention des RPS dans la fonction publique MINISTÈRE DE LA RÉFORME DE L ÉTAT, DE LA DÉCENTRALISATION ET DE LA FONCTION PUBLIQUE ÉDITION 2014 Référentiels de formation portant sur la prévention des RPS dans la fonction publique OUTILS DE LA GRH

Plus en détail

Salon du Livre écrit par les jeunes 9 ème édition 1

Salon du Livre écrit par les jeunes 9 ème édition 1 Salon du Livre écrit par les jeunes 9 ème édition 1 Accueillie à la Maison de l animation au sein du quartier de l Argonne/Orléans, puis élaboré de concert avec l association Vivre et l écrire Fédération,

Plus en détail

L histoire en photos : Analyse photographique Plan de leçon

L histoire en photos : Analyse photographique Plan de leçon L histoire en photos : Analyse photographique Description : Les élèves apprennent à analyser des photos de la Première Guerre mondiale. Ils choisissent une photo dans la collection officielle de photos

Plus en détail

Ministère des Affaires étrangères et européennes

Ministère des Affaires étrangères et européennes Ministère des Affaires étrangères et européennes Direction de la coopération culturelle et du français Regards VI, DVD 1 Culture Réalisation Isabelle Barrière, Thomas Sorin (CAVILAM) Rédaction Thomas Sorin

Plus en détail

1. Composition des groupes en formation qui ont été interrogés sur le thème de l inter- culturalité:

1. Composition des groupes en formation qui ont été interrogés sur le thème de l inter- culturalité: 1. Composition des groupes en formation qui ont été interrogés sur le thème de l inter- culturalité: Nous avons consulté les 3 sites de l INSUP plus particulièrement confrontés à la mixité culturelle :

Plus en détail

Apprendre, oui... mais à ma manière. Siham Kortas Enseignante en TÉE Cégep Marie-Victorin

Apprendre, oui... mais à ma manière. Siham Kortas Enseignante en TÉE Cégep Marie-Victorin Apprendre, oui... mais à ma manière Siham Kortas Enseignante en TÉE Cégep Marie-Victorin La motivation scolaire prend son origine dans les perceptions qu un étudiant a de lui-même, et celui-ci doit jouer

Plus en détail

RÉSUMÉ DES NORMES ET MODALITÉS D ÉVALUATION AU SECONDAIRE

RÉSUMÉ DES NORMES ET MODALITÉS D ÉVALUATION AU SECONDAIRE , chemin de la côte Saint-Antoine Westmount, Québec, HY H7 Téléphone () 96-70 RÉSUMÉ DES NORMES ET MODALITÉS D ÉVALUATION AU SECONDAIRE À TRANSMETTRE AU PARENTS Année scolaire 0-0 Document adapté par Tammy

Plus en détail

Les Principes fondamentaux

Les Principes fondamentaux Les Principes fondamentaux DU MOUVEMENT INTERNATIONAL DE LA CROIX-ROUGE ET DU CROISSANT-ROUGE Christoph von Toggenburg/CICR Les Principes fondamentaux du Mouvement international de la Croix-Rouge et du

Plus en détail

Un contrat de respect mutuel au collège

Un contrat de respect mutuel au collège Apprentissage du respect - Fiche outil 01 Un contrat de respect mutuel au collège Objectifs : Décrire une action coopérative amenant élèves et adultes à s interroger sur leurs propres comportements en

Plus en détail

ÊTRE ADOLESCENT, VIVRE, AIMER, SÉDUIRE À L ÈRE DU NUMÉRIQUE. ADOPTONS LE

ÊTRE ADOLESCENT, VIVRE, AIMER, SÉDUIRE À L ÈRE DU NUMÉRIQUE. ADOPTONS LE ÊTRE ADOLESCENT, VIVRE, AIMER, SÉDUIRE À L ÈRE DU NUMÉRIQUE. ADOPTONS LE SUR LE NET, J AI DES DROITS ET DES DEVOIRS. JE RÉFLÉCHIS AVANT DE CLIQUER. JE ME RESPECTE ET JE RESPECTE LES AUTRES. C EST MON VENGEANCE

Plus en détail

GERER SON STRESS - GERER LES CONFLITS

GERER SON STRESS - GERER LES CONFLITS GERER SON STRESS - GERER LES CONFLITS Dans des organisations en constante évolution, un manager doit pouvoir devenir une base de sécurité pour l équipe qu il dirige. Il doit pouvoir être une source de

Plus en détail

DYNAMISER SON MANAGEMENT D ÉQUIPE

DYNAMISER SON MANAGEMENT D ÉQUIPE 1 2 3 4 Développer sa posture managériale : s affirmer dans tous les rôles de manager Définition du rôle et fonction du manager : donner du sens, épauler, accompagner, écouter... Encadrer plus efficacement

Plus en détail

LA CIBLE Ce que nous savons des 9-13 ans

LA CIBLE Ce que nous savons des 9-13 ans FAIREBOUGERLES9-13.org 1 LA CIBLE Ce que nous savons des 9-13 ans TABLE DES MATIÈRES 3 4 5 DONNÉES SOCIO- DÉMOGRAPHIQUES HABITUDES MÉDIATIQUES ET DE CONSOMMATION EN MATIÈRE DE MODE DE VIE PHYSIQUEMENT

Plus en détail

DEVELOPPEMENT DE LA PERFORMANCE COMMERCIALE

DEVELOPPEMENT DE LA PERFORMANCE COMMERCIALE Sept-13 DEVELOPPEMENT DE LA PERFORMANCE COMMERCIALE Audit commercial Développement de réseau SERVICES Développement commercial Formation vente/négociation Formation management opérationnel Formation communication

Plus en détail

Code de franc-jeu. du joueur LE FRANC-JEU, C EST L AFFAIRE DE TOUS

Code de franc-jeu. du joueur LE FRANC-JEU, C EST L AFFAIRE DE TOUS du joueur 1) Je jouerai au hockey de mon plein gré et non pour obéir à mon entourage ou à mes entraîneurs. 2) Je respecterai les règles et l esprit du jeu. 3) Je maîtriserai mon tempérament les bagarres

Plus en détail

Tout se fait A PIED SANS MONTER A CHEVAL 1 - OBJECTIFS :

Tout se fait A PIED SANS MONTER A CHEVAL 1 - OBJECTIFS : Découvrir une méthode très efficace et innovante de formation et coaching au service des dirigeants, managers et collaborateurs : la relation homme/cheval Tout se fait A PIED SANS MONTER A CHEVAL 1 - OBJECTIFS

Plus en détail

Guide pratique pour l aide-élève en milieu scolaire Conseil scolaire Centre-Nord

Guide pratique pour l aide-élève en milieu scolaire Conseil scolaire Centre-Nord Guide pratique pour l aide-élève en milieu scolaire Conseil scolaire Centre-Nord Révisé : Oct 2014 REMERCIEMENTS Le Conseil scolaire Centre-Nord tient à remercier les membres du comité de révision du document

Plus en détail

GUIDE DE CONSOLIDATION D ÉQUIPE POUR LES ÉQUIPES DE SOINS PRIMAIRES DE L ONTARIO

GUIDE DE CONSOLIDATION D ÉQUIPE POUR LES ÉQUIPES DE SOINS PRIMAIRES DE L ONTARIO GUIDE DE CONSOLIDATION D ÉQUIPE POUR LES ÉQUIPES DE SOINS PRIMAIRES DE L ONTARIO Janvier Module 2009 10 : Gérer les conflits Modifié en décembre 2010 Révisé en décembre 2012 Révisé en décembre 2012 1 Objectif

Plus en détail

Accompagner le changement et mieux communiquer

Accompagner le changement et mieux communiquer Accompagner le changement et mieux communiquer Catalogue Formations 2009/2010 Dédiées aux acteurs du monde de la communication Management opérationnel des équipes de communication Manager efficacement

Plus en détail

ACCUEIL DES ENFANTS DANS UN LIEU ADAPTE A UN ACCUEIL A CARACTERE FAMILIAL : BASES METHODOLOGIQUES

ACCUEIL DES ENFANTS DANS UN LIEU ADAPTE A UN ACCUEIL A CARACTERE FAMILIAL : BASES METHODOLOGIQUES MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ADMINISTRATION GENERALE DE L ENSEIGNEMENT ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ENSEIGNEMENT DE PROMOTION SOCIALE DE REGIME 1 DOSSIER PEDAGOGIQUE UNITE DE FORMATION ACCUEIL

Plus en détail

Eléments de présentation du projet de socle commun de connaissances, de compétences et de culture par le Conseil supérieur des programmes

Eléments de présentation du projet de socle commun de connaissances, de compétences et de culture par le Conseil supérieur des programmes Eléments de présentation du projet de socle commun de connaissances, de compétences et de culture par le Conseil supérieur des programmes Le projet de socle de connaissances, de compétences et de culture,

Plus en détail

GROUPE DE PAROLE SUR L HYGIENE ET LA PRESENTATION

GROUPE DE PAROLE SUR L HYGIENE ET LA PRESENTATION GROUPE DE PAROLE SUR L HYGIENE ET LA PRESENTATION Programme d éducation et de motivation à l hygiène pour les patients en psychiatrie Cécile GABRIEL-BORDENAVE C.H. St Egrève (38) Problèmes d hygiène corporelle

Plus en détail

Kit d organisation des rencontres académiques

Kit d organisation des rencontres académiques Concertation nationale sur le numérique pour l éducation Kit d organisation des rencontres académiques Ce kit a été réalisé en coopération avec 1 Comment organiser une rencontre au sein de mon académie

Plus en détail

Evaluation de l organisation interne

Evaluation de l organisation interne Module 1 Module Evaluation de l organisation interne Table des matières SECTION 1 Mission et valeurs 34 SECTION 2 Gestion 1 40 SECTION 3 Gestion 2 46 T E A R F U N D 2 0 0 3 33 Module 1 Section 1 Mission

Plus en détail

Le tableau présente 6 processus de la gestion des ressources humaines et un volet communication:

Le tableau présente 6 processus de la gestion des ressources humaines et un volet communication: OUTIL 9. LISTE NON-EXHAUSTIVE D EXEMPLES D ACTIONS DIVERSITÉ PAR DOMAINE RH [ OUTILS ] Ce document propose des pistes d action ainsi que des points d attention pour favoriser l égalité des chances au sein

Plus en détail

CATALOGUE DE FORMATION

CATALOGUE DE FORMATION CATALOGUE DE FORMATION 2014 Formations en image professionnelle, en efficacité relationnelle, en développement personnel 1 SOMMAIRE Image professionnelle Page 3 Valoriser son image et sa communication

Plus en détail

Observatoire de l Enfance, de la Jeunesse et de l Aide à la Jeunesse. Audition au Sénat Lundi 11 mai 2015

Observatoire de l Enfance, de la Jeunesse et de l Aide à la Jeunesse. Audition au Sénat Lundi 11 mai 2015 Observatoire de l Enfance, de la Jeunesse et de l Aide à la Jeunesse Audition au Sénat Lundi 11 mai 2015 Plan Comment écouter les enfants vivant dans la pauvreté? Ce que l on en apprend? Comment traduire

Plus en détail

1/ LES CARACTÉRISTIQUES DU CYBER-HARCÈLEMENT

1/ LES CARACTÉRISTIQUES DU CYBER-HARCÈLEMENT LE CYBER-HARCÈLEMENT Avec l utilisation massive des nouvelles technologies, le harcèlement entre élèves peut se poursuivre, voire débuter, en dehors de l enceinte des établissements scolaires. On parle

Plus en détail

L ESTIME DE SOI, C EST...

L ESTIME DE SOI, C EST... L'estime de soi Sources : C.A.P. Santé Outaouais. Votre guide d'animation Mieux-être en tête, 1994. SCRIPTOGRAPHIC COMMUNICATIONS LTD, Ce que vous devez savoir sur l'estime de soi, 1989. FORTIN, BRUNO.

Plus en détail

TNS Behaviour Change. Accompagner les changements de comportement TNS 2014 TNS

TNS Behaviour Change. Accompagner les changements de comportement TNS 2014 TNS Accompagner les changements de comportement TNS 2014 Comprendre et accompagner les changements de comportement Inciter et accompagner les changements de comportements des individus est un enjeu fondamental

Plus en détail

Programme de formation de certification au Coaching PCM

Programme de formation de certification au Coaching PCM Programme de formation de certification au Coaching PCM Fruit de l intégration de référentiels éprouvés et reconnus dans le domaine de la relation humaine (PNL, Analyse Transactionnelle, Systémique, CNV,

Plus en détail

EVS ORMATIONS EVS. Proposées par le Greta Est-Bretagne GEB (35)

EVS ORMATIONS EVS. Proposées par le Greta Est-Bretagne GEB (35) FORMATION ORMATIONS EVS EVS Proposées par le Greta Est-Bretagne GEB Des modules de deux jours pour valoriser des compétences et acquérir des connaissances complémentaires Compétences et métiers de l aide

Plus en détail

Lignes directrices relatives au café de connaissances

Lignes directrices relatives au café de connaissances Lignes directrices relatives au café de connaissances 1) Qu est-ce qu un café de connaissances? Un café de connaissances est un processus de conversation. C est une méthodologie innovante mais simple pour

Plus en détail

L ouvrage que vous avez entre les mains n est pas un manuel de vente. Ce que nous vous proposons plutôt est une aventure au pays de l excellence

L ouvrage que vous avez entre les mains n est pas un manuel de vente. Ce que nous vous proposons plutôt est une aventure au pays de l excellence «Vivre c est vendre. Parce que vendre c est vivre intensément. Nous sommes tous des vendeurs, car nous passons notre temps à vendre quelque chose : à nous-mêmes d abord, à nos proches, à nos clients. Vendre

Plus en détail

Relation entre la mission et les valeurs:

Relation entre la mission et les valeurs: Le respect de la dignité des personnes et la recherche de relations justes et humaines L'esprit d'intégration et la synergie Le souci de l'intégrité de la Maison Vivre Relation entre la mission et les

Plus en détail

Transformez votre relation au monde!

Transformez votre relation au monde! Transformez votre relation au monde! Formations certifiantes PNL QUEST interactive 2013-2014 Qu est-ce que la PNL? La PNL (Programmation Neuro-linguistique) est une discipline développée dans les années

Plus en détail

FORCE DE VENTE : une approche commerciale efficace

FORCE DE VENTE : une approche commerciale efficace Les formations standardisées voulant mettre le commercial dans un «moule» et formater une personne en appliquant des techniques à la lettre sont bien différentes de ce que nous vous proposons chez Semaphorus.

Plus en détail

L acceptation de l homosexualité et de l adoption par les couples homosexuels à six mois de l élection présidentielle de 2012

L acceptation de l homosexualité et de l adoption par les couples homosexuels à six mois de l élection présidentielle de 2012 L acceptation de l homosexualité et de l adoption par les couples homosexuels à six mois de l élection présidentielle de 2012 Léa Morabito, Centre d Etudes Européennes, Sciences Po Paris. Manon Réguer-Petit,

Plus en détail