Les premiers contacts du directeur avec l étudiant Contexte

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Les premiers contacts du directeur avec l étudiant Contexte"

Transcription

1 Fiche pour les directeurs: Accepter un étudiant/ page 1 Contexte À l occasion du premier contact entre un professeur (directeur potentiel) et un étudiant à la recherche d un superviseur dans le cadre de son mémoire de maîtrise ou sa thèse de doctorat, le professeur est souvent confronté à la difficulté de ne pas connaître les étudiants qui se présentent à lui. Il peut lui être alors difficile de bien évaluer le potentiel de l étudiant à pouvoir mener sa démarche à terme et d identifier si celui-ci pourra s insérer de façon positive dans l ensemble de ses travaux. Les facteurs qui doivent être pris en compte sont les suivants: Facteurs sur lesquels le directeur potentiel doit évaluer le candidat potentiel 1. les connaissances préalables ou le niveau d intérêt de l étudiant concernant le domaine de recherche visé; 2. les habiletés de l étudiant face au processus de réflexion et de recherche (qui pourront varier selon les exigences et les situations spécifiques); 3. le degré de disponibilité; 4. le niveau de motivation; 5. les critères de choix du domaine ou de la problématique; 6. les caractéristiques personnelles de l étudiant en lien avec les conditions d encadrement adoptées par le directeur. La difficulté peut être aussi renforcée chez les nouveaux professeurs qui ont une moins grande expérience d encadrement aux études supérieures par le fait qu ils ne savent pas toujours comment agir face aux étudiants qui se présentent à eux. En ce sens, il faut considérer certaines mises en garde en regard du contexte particulier de ces premières rencontres: Ce n est pas parce qu un étudiant vient vous rencontrer qu il est obligatoire de l accepter; Ce n est pas parce que vous voulez le rencontrer à nouveau que cela signifie que vous l acceptez; Ce n est pas parce qu un étudiant vous rencontre que vous êtes son seul choix; Ce n est pas parce que vous êtes le seul choix de l étudiant que vous êtes obligé de l accepter 1 ; 1 Cependant, si le directeur décide d accepter l étudiant, il doit l informer des limites de l encadrement qu il peut offrir.

2 étudiant/contexte/ page 2 Contexte (suite) Connaître ses propres exigences au niveau de l encadrement Pour le doctorat, le degré de disponibilité de motivation et les relations d encadrement Certains directeurs potentiels peuvent se sentir coincés face à des étudiants qui se présentent à eux et pour lesquels ils semblent être le seul choix. Il faut avant tout que le directeur potentiel soit bien au clair de ses propres exigences et de ses propres disponibilités concernant le soutien et l accompagnement qu il est prêt à fournir à l étudiant. De façon générale, on peut estimer que plus le directeur décide d adopter une approche très encadrante et plus «directive» dans sa relation de supervision avec l étudiant et plus l étudiant pourra mener son projet à terme même s il présente un degré préalable d autonomie moins élevé. Cependant, le nombre d étudiants à encadrer peut être un peu plus limité lorsque plusieurs des étudiants encadrés nécessitent d être suivis de plus près. Par contre, plus un directeur laisse une grande liberté aux étudiants, plus il est nécessaire de vérifier le degré d autonomie et la capacité de chaque étudiant à pouvoir mener ses propres réflexions et assurer le leadership dans son cheminement dès les premières rencontres. Dans le cas de la thèse de doctorat, l étudiant possède habituellement déjà une certaine expérience du contexte de recherche et des exigences rattachées à ce type de situation (compte tenu qu il devrait déjà avoir complété un mémoire de maîtrise). Cependant, il faut quand même tenir compte de manière plus précise des points 3, 4 et 6 mentionnés précédemment parce que la démarche implique un plus grand investissement personnel en raison des exigences et de la complexité de la démarche de recherche et de rédaction de la thèse par rapport au mémoire. Les phénomènes de désintérêt, d isolement, d épuisement, de perte de sens et éventuellement de décrochage sont encore beaucoup plus susceptibles de se produire au niveau du doctorat. Dans le cas de la connaissance préalable de l étudiant par le professeur lui-même ou par des collègues qui pourront témoigner du fonctionnement de l étudiant, ces éléments peuvent alors aider le directeur de recherche à se faire une opinion de l étudiant par rapport à ses propres critères de sélection des étudiants qui se présentent à lui.

3 étudiant/contexte/ page 3 Contexte (suite) Connaître le «passé» de l étudiant analyser son fonctionnement antérieur Évaluer les facteurs d attribution de l étudiant L analyse du relevé de notes et le curriculum vitae. Lorsque l étudiant provient d un autre programme, d une autre institution ou bien encore effectue un retour aux études, il peut être tout à fait pertinent de lui demander de fournir un relevé de notes ainsi que son curriculum vitae afin d avoir des éléments d information permettant d analyser les qualités et les caractéristiques de l étudiant lorsque vous le rencontrerez. En ce qui concerne le relevé de notes, il est important d aller plus loin que la seule observation des résultats, même si ceux-ci sont très favorables. Il peut être pertinent par exemple de demander à l étudiant de parler de ses résultats et de ses antécédents scolaires pour évaluer comment il parvient à une analyse personnelle de son propre fonctionnement. Il se peut en effet que l étudiant utilise des stratégies particulières pour performer dans les examens et les travaux, mais qu il rencontre des difficultés pour les situations où il doit développer luimême une problématique. Ce sont des informations qui peuvent aider à identifier, par exemple, les contextes qui pourront nécessiter un encadrement plus serré ou permettre plus d autonomie selon le cas. Lorsque les notes obtenues ne sont pas aussi élevées qu on pourrait le souhaiter, une telle discussion peut aussi aider à circonscrire le type d attribution que l étudiant utilise pour justifier ses notes et son rendement. Sachant que la démarche de rédaction comprend une dimension importante d autorégulation 2, un étudiant qui tend à remettre les justifications uniquement sur des facteurs externes (surtout lorsqu il est question des résultats plus faibles) pourra avoir tendance à attribuer les difficultés dans sa démarche de recherche à toutes sortes d autres facteurs que son propre travail, ce qui peut jouer un rôle négatif important au cours de la période de recherche et de rédaction. Sans refuser d encadrer l étudiant pour autant, ces informations sont d une grande utilité pour aider à déterminer le niveau d encadrement et de suivi qui pourrait lui être nécessaire. 2 Capacité de pouvoir évaluer son rendement, identifier les facteurs en cause et pouvoir ajuster les efforts pour atteindre l objectif visé.

4 étudiant/contexte/ page 4 Contexte (suite) Évaluer sa capacité d articuler sa pensée Identifier les forces et les faiblesses Les expériences de travail mentionnées dans le curriculum vitae pourront aussi être intéressantes à approfondir lors d une rencontre avec l étudiant pour évaluer les habiletés ou les qualités qu il a pu développé au fil de ses expériences professionnelles. Les réponses qu il donne, sa façon d argumenter et de présenter son cheminement sont autant d éléments qui fournissent des indications quant à la capacité de l'étudiant à structurer sa pensée et à pouvoir offrir une vision d ensemble réfléchie et articulée de ses connaissances et de ses expériences. Il faut tenter d identifier les forces et les faiblesses des étudiants lors de ces premières rencontres afin de déterminer leur besoin d encadrement et le niveau d investissement nécessaire. Un étudiant qui présente certaines lacunes pourra être accepté lorsque le directeur est conscient de ses besoins et est prêt à investir un peu plus de temps pour développer chez l étudiant les habiletés et les connaissances qui lui permettront de rendre son projet à terme. Dans certains cas, il peut être avantageux, aussi bien pour le directeur que pour l étudiant lui-même, de demander à l étudiant de suivre certains cours pouvant être considérés comme préalables ou comme exigence particulière pour acquérir ce que le directeur juge comme étant essentiel et ce, même si ces cours sont d un niveau d étude inférieur (par exemple, un cours de méthodologie de niveau du baccalauréat pour un étudiant de maîtrise qui provient de l extérieur du programme). Ces «précautions» peuvent parfois rendre de grands services à l étudiant dans sa démarche même s il peut trouver, à prime abord, que ce «détour» semble inutile. Il est important que ces possibilités soient évoquées par le directeur de recherche et que la discussion permette d en arriver à une entente entre le directeur et l étudiant sur les aspects pour lesquels un cours ou une activité complémentaire sera nécessaire pour parfaire sa préparation à son programme.

5 étudiant/protocole/ page 5 Les aspects suivants qui sont proposés peuvent servir de points de repères pour aider à tirer le maximum de ces premières rencontres avec les étudiants et bien évaluer les besoins et les possibilités d encadrer convenablement ceux qui font leur demande. Informer l étudiant de l incapacité de pouvoir l accepter Discuter de motivations liées à la démarche Discuter de motivations liées au sujet Informer immédiatement l étudiant lors du premier contact, de l incapacité de pouvoir l encadrer dans les cas où le directeur ne pense pas pouvoir assumer la supervision d un étudiant supplémentaire. L étudiant devra alors être invité à consulter d autres directeurs potentiels. Certaines suggestions pourraient être faites à l'étudiant lorsque son champs d intérêt est relativement précis. Discuter des motivations générales de l étudiant à faire une maîtrise (ou un doctorat) de manière à évaluer son niveau d implication potentiel et avoir un aperçu des raisons pour lesquelles l étudiant entreprend cette démarche. Poser des questions ouvertes à l étudiant lui demandant d exprimer ses motivations et les justifications qu il peut fournir par rapport à sa décision d entreprendre une maîtrise ou un doctorat 3. Approfondir ces questions lorsque le directeur n est pas certain de bien comprendre ces motivations. Il est important que le directeur puisse bien se représenter ce qui motive l étudiant pour avoir une meilleure idée des difficultés potentielles qui peuvent survenir en cours de démarche, si les objectifs visés par l étudiant ne pouvaient pas être atteints ou que l objet de ses motivations sont plus ou moins réalistes. Discuter avec l étudiant des motivations personnelles à choisir un tel champs de recherche pour connaître ses intérêts et les facteurs qui sont impliqués. La connaissance de ces facteurs permet de savoir jusqu où les intérêts de l étudiant sont «conscientisés» et au directeur d être au point des facteurs qui pourraient nuire à la démarche de l étudiant, notamment si les raisons pour lesquelles il désire approfondir un sujet sont trop intimement liées à des «problématiques» personnelles. 4 3 Ces facteurs motivationnels sont encore plus importants au doctorat en raison notamment de la durée des études qui nécessite la présence de facteurs motivationnels et d attribution internes.

6 étudiant/protocole/ page 6 Vérifier la correspondance entre les intérêts de recherche Vérifier si les problématiques de recherche de l étudiant se rapprochent des intérêts de recherche du directeur; Fournir à l étudiant des articles qui donnent une idée assez précise des champs d intérêt du directeur (ces article devraient si possible avoir été écrits par le directeur lui-même ou tout au moins correspondre directement à ses propres recherches); demander à l étudiant d énoncer par écrit ses intérêts et les aspects sur lesquels il pourrait être intéressé à travailler. Cette production écrite en quelques mots ne vise pas tant à évaluer la capacité d écriture de l étudiant que de l amener à élaborer sa pensée et à se «commettre» dans ses choix et ses intérêts de recherche 5. Évaluer la capacité de l étudiant Évaluer la capacité de l étudiant à pouvoir répondre aux exigences de la démarche: Fournir quelques articles (environ trois) portant sur le domaine d intérêt 6 et demander à l étudiant d en prendre connaissance dans le but de présenter différentes réflexions qui lui seront venues à la lecture des articles. Cet «exercice» permet de vérifier les idées personnelles ou les réflexions que les documents inspirent à l étudiant et sont aussi un moyen d évaluer sa capacité d organiser sa pensée et sa réflexion. 4 Il s agit d une problématique plus souvent rencontrée dans les domaines connexes à l éducation, au travail social, à la psychologie ou dans des domaines pour lesquels les problématiques de recherches peuvent toucher des aspects émotifs ou «historiques» trop reliés à «l affect» des individus. 5 Cette étape peut permettre d éviter la situation où un étudiant n a pas forcément d intérêt réel dans le champs de recherche du directeur mais qu il acquiesce aux informations fournies par le directeur dans le seul but d être accepté. Dans une telle situation, l étudiant peut parvenir à compléter sa maîtrise, mais il se peut également qu il rencontre des difficultés importantes lors de la recherche et de la rédaction en raison d un manque d implication provoqué par le faible intérêt réel au sujet. Dans ces cas, le sujet de recherche est souvent «accessoire» pour l'étudiant dont les objectifs sont beaucoup plus orientés vers le «diplôme». Cette situation devrait à tout prix être évitée au doctorat parce qu elle mène presque assurément à l abandon des études à moyen terme. 6 L étudiant pourrait proposer lui-même trois articles ou documents qu il aura identifié par rapport à ses intérêts de recherche.

7 étudiant/protocole/ page 7 Évaluer la capacité de l étudiant à pouvoir répondre aux exigences de la démarche (suite): Évaluer le potentiel de l étudiant de pouvoir répondre aux exigences Il est ainsi possible de voir le niveau d encadrement potentiel qui sera nécessaire de fournir à l étudiant en fonction de sa capacité de réflexion mais également de ses connaissances par rapport au domaine ou à la problématique 7. Cette étape peut également permettre à l étudiant d être sensibilisé au type d analyse ou de documents qu il aura à approfondir au cours de sa démarche, s il s engage avec ce directeur. Demander à l étudiant de fournir préalablement à la rencontre des exemples de travaux qu il aura produit (au cours de sa scolarité si celle-ci est déjà entamée ou pour ses études antérieures). Ces documents permettent d évaluer comment l'étudiant parvient à exprimer ses idées et comment il organise ses informations. Il ne faut pas y voir une tentative pour «sélectionner» l étudiant mais plutôt de connaître le niveau d encadrement et de suivi pour les aspects rédactionnels. Informer l étudiant des modalités de l encadrement Décrire à l étudiant les modalités de rencontres qui sont habituellement adoptées par le directeur (rythme de rencontres, fréquence, modalités de remise et de corrections des productions de l étudiant, etc.). Ces descriptions du type d encadrement doivent être évoquées (sans nécessairement entrer dans les détails du quotidien) avant qu il y ait entente entre le directeur et l étudiant afin d éviter que le contexte d encadrement établi par le professeur ne corresponde pas aux attentes ou aux besoins de l étudiant. Cette information est particulièrement vitale dans le cas où le directeur a déjà des règles de fonctionnement bien déterminées. Il est fréquent que les besoins ou les attentes se modifient en cours de route à mesure que l'étudiant progresse dans son cheminement et il pourra alors être pertinent d en tenir compte ou d en discuter le plus tôt possible avec lui. 7 Il va de soi que les documents fournis ou proposés à l étudiant devraient être des documents faisant le survol du domaine ou présentant une analyse permettant d introduire l étudiant aux différentes problématiques. Il faut éviter de placer l étudiant devant des thèmes trop spécialisés surtout lorsque l'étudiant n a pas nécessairement approfondi ces aspects dans ses études antérieures.

8 étudiant/protocole/ page 8 Identifier les particularités de l agenda Mentionner à l étudiant les particularités à l agenda et les obligations personnelles qui peuvent affecter l encadrement qui lui serait offert. Lorsque le directeur croit que ses obligations personnelles, professionnelles ou autres peuvent l empêcher temporairement (mais avec une durée importante) ou de façon permanente de pouvoir encadrer adéquatement l étudiant sur une partie ou sur la totalité de son cheminement, il devrait alors éviter d accepter un étudiant supplémentaire, surtout pour des démarches à plus court terme (maîtrise) et lorsque son absence ou sa non disponibilité correspond à la période de production du mémoire. Dans le cas où le directeur décide d accepter d encadrer la démarche de l étudiant, ce dernier devra être informé de manière précise des contingences auxquelles il devra faire face. Dans certains cas, une codirection peut être envisagée pour permettre d assumer la supervision dans les situations où le directeur ne pourra le faire.

POL-24 Politique d évaluation du personnel enseignant à la formation continue. Adoptée par le Conseil d administration le 12 décembre 2005.

POL-24 Politique d évaluation du personnel enseignant à la formation continue. Adoptée par le Conseil d administration le 12 décembre 2005. POL-24 Politique d évaluation du personnel enseignant à la formation continue Adoptée par le Conseil d administration le 12 décembre 2005. POLITIQUE D ÉVALUATION DU PERSONNEL ENSEIGNANT À LA FORMATION

Plus en détail

LA GESTION DE L INQUIÉTUDE

LA GESTION DE L INQUIÉTUDE LA GESTION DE L INQUIÉTUDE RESSENTIE FACE À UNE ÉVALUATION Révision : 2008-09, NN GESTION DE L INQUIÉTUDE RESSENTIE FACE À UNE ÉVALUATION 1. EXPLICATION DE CETTE INQUIÉTUDE C est décidé, l officiel en

Plus en détail

POLITIQUE D INTÉGRATION ET DE MAINTIEN DES ENFANTS AYANT DES BESOINS PARTICULIERS

POLITIQUE D INTÉGRATION ET DE MAINTIEN DES ENFANTS AYANT DES BESOINS PARTICULIERS POLITIQUE D INTÉGRATION ET DE MAINTIEN DES ENFANTS AYANT DES BESOINS PARTICULIERS TITRE CPE Les Petits bonheurs Code : CA 147.8.1 Politique d intégration et de maintien des enfants ayant des besoins particuliers

Plus en détail

2.1. Le risque de révision (3 décembre 1993) 58

2.1. Le risque de révision (3 décembre 1993) 58 2. METHODOLOGIE DE LA REVISION 2.1. Le risque de révision (3 décembre 1993) 58 1. Introduction 1.1.L objectif essentiel de la révision des comptes annuels est d assurer le lecteur du fait que ce document

Plus en détail

STAGE EN COMPTABILITÉ CTB-21921 Z1

STAGE EN COMPTABILITÉ CTB-21921 Z1 FACULTÉ DES SCIENCES DE L ADMINISTRATION Plan de cours Été 2005 Le 30 mars 2005 STAGE EN COMPTABILITÉ CTB-21921 Z1 Responsable du stage (École de comptabilité - pédagogie) : Coordonnatrice au Centre des

Plus en détail

POLITIQUE NUMÉRO 13 POLITIQUE D ÉVALUATION DE LA CONTRIBUTION DU PERSONNEL D ENCADREMENT DU CÉGEP MARIE-VICTORIN

POLITIQUE NUMÉRO 13 POLITIQUE D ÉVALUATION DE LA CONTRIBUTION DU PERSONNEL D ENCADREMENT DU CÉGEP MARIE-VICTORIN COLLÈGE D'ENSEIGNEMENT GÉNÉRAL ET PROFESSIONNEL MARIE-VICTORIN POLITIQUE NUMÉRO 13 POLITIQUE D ÉVALUATION DE LA CONTRIBUTION DU PERSONNEL D ENCADREMENT DU CÉGEP MARIE-VICTORIN Adoptée le 21 juin 1995 CA-95-20-190

Plus en détail

STAGE EN COMPTABILITÉ CTB-21921 Z1

STAGE EN COMPTABILITÉ CTB-21921 Z1 Faculté des sciences de l administration Le Service de placement Plan de cours Hiver 2009 Le 22 décembre 2008 STAGE EN COMPTABILITÉ CTB-21921 Z1 Responsable du stage (École de comptabilité - pédagogie)

Plus en détail

Règlement sur le cheminement scolaire

Règlement sur le cheminement scolaire Règlement sur le cheminement scolaire Adopté le : 17 décembre 2001 218 e réunion du conseil d administration Amendé le : 10 juin 2008 261 e réunion du conseil d administration Amendé le : 16 décembre 2013

Plus en détail

ÉCLAIRER RÉVÉLER INSPIRER SERVICES AUX PARTICULIERS EMPLOYÉS ÉTUDIANTS ENTREPRENEURS

ÉCLAIRER RÉVÉLER INSPIRER SERVICES AUX PARTICULIERS EMPLOYÉS ÉTUDIANTS ENTREPRENEURS ÉCLAIRER RÉVÉLER INSPIRER SERVICES AUX PARTICULIERS EMPLOYÉS ÉTUDIANTS ENTREPRENEURS SOMMAIRE 03 ÉCLAIRER. RÉVÉLER. INSPIRER. 05 SERVICES AUX PARTICULIERS 07 GESTION DE CARRIÈRE 08 STRATÉGIE DE RECHERCHE

Plus en détail

Projet de contribution du Cercle Ecole et Société. La formation des enseignants

Projet de contribution du Cercle Ecole et Société. La formation des enseignants «La refondation de l Ecole» Projet de contribution du Cercle Ecole et Société Sur le thème : La formation des enseignants La mission de l Ecole est de transmettre des savoirs et des connaissances mais

Plus en détail

La relation d encadrement à la M. Sc. Guide pratique à l usage des professeurs et des étudiants

La relation d encadrement à la M. Sc. Guide pratique à l usage des professeurs et des étudiants La relation d encadrement à la M. Sc. Guide pratique à l usage des professeurs et des étudiants HEC Montréal Document rédigé par Anne Bourhis, directrice du programme de M. Sc. Dernière mise à jour: octobre

Plus en détail

Document d orientation AGRÉMENT

Document d orientation AGRÉMENT Document d orientation AGRÉMENT Mise à jour : Le 1 janvier 2016 Bienvenue au cours d Agrément Document d orientation Le Conseil de formation pharmaceutique continue (CFPC) a été fondé en 1969 dans le but

Plus en détail

Préparer une demande de bourse aux études supérieures avec succès

Préparer une demande de bourse aux études supérieures avec succès Préparer une demande de bourse aux études supérieures avec succès CRSNG, FRQNT, VANIER et autres En tant qu étudiant à Polytechnique, vous pouvez poser votre candidature pour plusieurs bourses qui pourront

Plus en détail

Dossier d admission au master par la valorisation des acquis de l expérience (VAE)

Dossier d admission au master par la valorisation des acquis de l expérience (VAE) Dossier d admission au master par la valorisation des acquis de l expérience (VAE) Dossier incluant une note d accompagnement à destination du candidat 1. Conditions de recevabilité d une demande de VAE

Plus en détail

METHODES DE TRAVAIL : IDEES GENERALES

METHODES DE TRAVAIL : IDEES GENERALES METHODES DE TRAVAIL : IDEES GENERALES Les questions suivantes sont destinées à vous aider à vous situer et vous faire quelques propositions d'amélioration. 1. Pour quelles raisons ai-je choisi cette formation?

Plus en détail

AUTO-DIAGNOSTIC DU MANAGER D après P. Hersey et K.Blanchard

AUTO-DIAGNOSTIC DU MANAGER D après P. Hersey et K.Blanchard AUTO-DIAGNOSTIC DU MANAGER D après P. Hersey et K.Blanchard Ce test vous permet d identifier : votre style dominant. votre souplesse d adaptation à chaque situation. Il comporte 12 situations de la vie

Plus en détail

DIRECTIVES ET NORMES EN MATIÈRE DE PRINCIPE

DIRECTIVES ET NORMES EN MATIÈRE DE PRINCIPE Les versions actuelles des documents approuvés sont mises à jour en ligne. Les copies imprimées ne sont pas contrôlées. Page 1 de 5 DIRECTIVES ET NORMES EN MATIÈRE DE PRINCIPE ADMINISTRATEURS, DIRIGEANTS,

Plus en détail

TEMBEC INC. CHARTE DU COMITÉ DE VÉRIFICATION

TEMBEC INC. CHARTE DU COMITÉ DE VÉRIFICATION TEMBEC INC. CHARTE DU COMITÉ DE VÉRIFICATION I. RAISON D ÊTRE ET OBJECTIFS GLOBAUX Le Comité de vérification (le «Comité») aide le Conseil d administration (le «Conseil») de la société par actions Tembec

Plus en détail

GÉRER ET PILOTER. TEST MANAGEMENT - RH Quel est votre style de management?

GÉRER ET PILOTER. TEST MANAGEMENT - RH Quel est votre style de management? de management? Voici quatre situations professionnelles : à chaque fois vous avez le choix entre quatre types de comportements. Cochez la case qui, selon vous, correspond le plus au comportement que vous

Plus en détail

Diagnostic partiel de l unité commerciale et consignes générales sur le dossier de 10 pages

Diagnostic partiel de l unité commerciale et consignes générales sur le dossier de 10 pages Diagnostic partiel de l unité commerciale et consignes générales sur le dossier de 10 pages I. Consignes générales Le dossier répond à des critères d exigences qui ont été définies par le référentiel de

Plus en détail

. Connaître les critères de sélection : un préalable indispensable pour optimiser son dossier

. Connaître les critères de sélection : un préalable indispensable pour optimiser son dossier Partie 1. Connaître les critères de sélection : un préalable indispensable pour optimiser son dossier Certains élèves songent dès la seconde à poursuivre leurs études en classe préparatoire ou autre filière

Plus en détail

Démarches sur les normes et modalités (Fait à partir de documents de la FSE)

Démarches sur les normes et modalités (Fait à partir de documents de la FSE) Démarches sur les normes et modalités (Fait à partir de documents de la FSE) 2007-2008 2 1 Commentaires généraux En octobre 2005, le MELS invitait les commissions scolaires à entreprendre une démarche

Plus en détail

POLITIQUE 2500-024 TABLE DES MATIÈRES PRÉAMBULE... 1 1. LE CHAMP D APPLICATION... 2

POLITIQUE 2500-024 TABLE DES MATIÈRES PRÉAMBULE... 1 1. LE CHAMP D APPLICATION... 2 POLITIQUE 2500-024 TITRE : ADOPTION : Conseil d'administration Résolution : CA-2008-01-15-08 ENTRÉE EN VIGUEUR : 15 janvier 2008 TABLE DES MATIÈRES PRÉAMBULE... 1 1. LE CHAMP D APPLICATION... 2 2. LA FORMATION

Plus en détail

Département de la Drôme

Département de la Drôme Département de la Drôme Mise en place des Programmes Personnalisés de Réussite Educative. Comment cibler les élèves? Les procédures de choix des élèves sont essentielles Certaines interprétations peuvent

Plus en détail

Façonnez. votre avenir. Grâce à un apprentissage professionnel chez Swisscom.

Façonnez. votre avenir. Grâce à un apprentissage professionnel chez Swisscom. Façonnez votre avenir. Grâce à un apprentissage professionnel chez Swisscom. Prêt pour le marché du travail Un apprentissage professionnel vous permet d accéder directement à la vie professionnelle en

Plus en détail

Révisé pour janvier 2014

Révisé pour janvier 2014 SERVICES DE L AGRÉMENT Lignes directrices pour les programmes de formation paramédicale sur l utilisation du Profil national des compétences professionnelles (PNCP) 2011 de l Association des paramédics

Plus en détail

PLAN D INTERVENTION ADAPTÉ

PLAN D INTERVENTION ADAPTÉ PLAN D INTERVENTION ADAPTÉ Analyse des dispositions de la Loi sur l Instruction publique (LIP), de la Politique générale pour l établissement des services éducatifs à offrir aux élèves en difficulté d

Plus en détail

REPÉRAGE ET DÉVELOPPEMENT DES TALENTS Un guide pour les entraîneurs, les clubs et les parents

REPÉRAGE ET DÉVELOPPEMENT DES TALENTS Un guide pour les entraîneurs, les clubs et les parents REPÉRAGE ET DÉVELOPPEMENT DES TALENTS Un guide pour les entraîneurs, les clubs et les parents Qu est-ce que le talent? Le talent est souvent défini comme une aptitude à effectuer une activité particulière

Plus en détail

Être étudiant/enseignant dans LA SPECIALISATION EN PSYCHOPATHOLOGIE

Être étudiant/enseignant dans LA SPECIALISATION EN PSYCHOPATHOLOGIE Centre d Enseignement Supérieur pour Adultes Rue de Courcelles, 10 à 6044 ROUX Tél : 071/45.11.08 Fax : 071/45.53.63 mail : cesa@cesa.be Matricule : 5.355.007 Être étudiant/enseignant dans LA SPECIALISATION

Plus en détail

Guide d application : Compétences de base des administrateurs (Catégorie 1)

Guide d application : Compétences de base des administrateurs (Catégorie 1) 4711 Yonge Street Suite 700 Toronto ON M2N 6K8 Telephone: 416-325-9444 Toll Free 1-800-268-6653 Fax: 416-325-9722 4711, rue Yonge Bureau 700 Toronto (Ontario) M2N 6K8 Téléphone : 416 325-9444 Sans frais

Plus en détail

Justifier financièrement un projet subventionné par le Relais Social. Vade-mecum à destination des partenaires

Justifier financièrement un projet subventionné par le Relais Social. Vade-mecum à destination des partenaires Justifier financièrement un projet subventionné par le Relais Social Vade-mecum à destination des partenaires Pour pouvoir réaliser des actions innovantes et toujours plus adaptées au public en grande

Plus en détail

STAGE DE FORMATION DANS L'INDUSTRIE DE LA MODE

STAGE DE FORMATION DANS L'INDUSTRIE DE LA MODE STAGE DE FORMATION DANS L'INDUSTRIE DE LA MODE Design et stylisme de mode - MOD4420 Commercialisation de la mode - MOD4620 Gestion industrielle du vêtement - MOD5511 PROTOCOLE INTERVENU ENTRE: L'entreprise

Plus en détail

Examen d admission dans le cadre de la spécialisation en psychopathologie

Examen d admission dans le cadre de la spécialisation en psychopathologie Centre d Enseignement Supérieur pour Adultes Rue de Courcelles, 10 à 6044 ROUX Tél : 071/45.11.08 Fax : 071/45.53.63 mail : cesa@cesa.be Matricule : 5.355.007 Examen d admission dans le cadre de la spécialisation

Plus en détail

Chronique Histoire d orientation

Chronique Histoire d orientation Kinésiologie Chronique Histoire d orientation Nota Bene 1. Abandon Juin 2015 Service de psychologie et d orientation Table des matières 1. AB comme dans «abandon» 2. Obtenir un diplôme ou non? 3. Survivre

Plus en détail

POLITIQUE D EMBAUCHE DES RESSOURCES HUMAINES AUTORISATION REQUISE FEUILLE DE ROUTE

POLITIQUE D EMBAUCHE DES RESSOURCES HUMAINES AUTORISATION REQUISE FEUILLE DE ROUTE CODE D IDENTIFICATION POL93-101 TITRE : POLITIQUE D EMBAUCHE DES RESSOURCES HUMAINES DATE D ENTRÉE EN VIGUEUR AUTORISATION REQUISE 21 décembre 1993 Administrateur RESPONSABLE DU SUIVI Service des ressources

Plus en détail

CONSEIL SCOLAIRE PUBLIC DU GRAND NORD DE L ONTARIO

CONSEIL SCOLAIRE PUBLIC DU GRAND NORD DE L ONTARIO Modifiée : Page 1 de 20 DIRECTIVES ADMINISTRATIVES DÉFINITIONS 1. La direction d école ou la direction nouvellement nommée s entend : a) d une direction qualifiée sans expérience dans ce poste au sein

Plus en détail

Guide de l évaluateur pour les bourses de mentorat des essais contrôlés randomisés (ECR) des IRSC

Guide de l évaluateur pour les bourses de mentorat des essais contrôlés randomisés (ECR) des IRSC Guide de l évaluateur pour les bourses de mentorat des essais contrôlés randomisés (ECR) des IRSC Octobre 2014 Table des matières INTRODUCTION... 3 L ÉVALUATION PAR LES PAIRS AUX IRSC... 3 RÉSUMÉ DU PROCESSUS

Plus en détail

Problématique des politiques publiques au Bénin: défis et perspectives. Richard Georges SINSIN

Problématique des politiques publiques au Bénin: défis et perspectives. Richard Georges SINSIN Problématique des politiques publiques au Bénin: défis et perspectives Richard Georges SINSIN 1 Objectifs de la présentation Permettre aux participants : de mieux comprendre les politiques publiques mises

Plus en détail

Cégep de Sherbrooke. Les objectifs Les objectifs qui ont guidé ce projet sont :

Cégep de Sherbrooke. Les objectifs Les objectifs qui ont guidé ce projet sont : The following information is an excerpt from the Letter of Intent submitted to the J.W. McConnell Family Foundation in response to the RECODE Request for Proposals of Spring 2014. Cégep de Sherbrooke Description

Plus en détail

Le plan d intervention au service de la réussite de l élève. Cadre de référence pour l établissement des plans d intervention

Le plan d intervention au service de la réussite de l élève. Cadre de référence pour l établissement des plans d intervention Le plan d intervention au service de la réussite de l élève Cadre de référence pour l établissement des plans d intervention Objectif de la présentation Présenter les orientations ministérielles qui sous-tendent

Plus en détail

Plan de cours. Titre du cours : Programmation en C# complémentaire. Session visée par le cours : Hiver 2009. Aucun Aucun. Préalables : Préparatoire à

Plan de cours. Titre du cours : Programmation en C# complémentaire. Session visée par le cours : Hiver 2009. Aucun Aucun. Préalables : Préparatoire à Titre du cours : Programmation en C# Code officiel : 420-BBT-BB Plan de cours Programme d études : Session visée par le cours : Hiver 2009 Discipline : Préalables : Préparatoire à Aucun Aucun Cours de

Plus en détail

Renseignements pour les Manitobains handicapés Avertissement légal

Renseignements pour les Manitobains handicapés Avertissement légal Renseignements pour les Manitobains handicapés Avertissement légal Les renseignements contenus dans le présent document sont fournis uniquement à titre d information. Bien que le gouvernement du Manitoba

Plus en détail

Mandat - Modèle détaillé

Mandat - Modèle détaillé La gouvernance des PME Mandat - Modèle détaillé - modèle détaillé mandat pour un comité consultatif Nous vous présentons ci-dessous un exemple de mandat pour un comité consultatif plus sophistiqué que

Plus en détail

1.2 L intervenant est habile à relever les forces de la personne au lieu de se centrer uniquement sur les déficits de celle-ci :

1.2 L intervenant est habile à relever les forces de la personne au lieu de se centrer uniquement sur les déficits de celle-ci : Les compétences attendues des intervenants au SIV Cet outil clinique rédigé par le CNESM s inspire du «Strengths Model Core Competencies Evaluation Tool», tiré du livre de Rapp et Goscha (2012), The Strengths

Plus en détail

Réflexion sur la formation des enseignants à partir des expériences du pilotage du Projet des Étoiles (1.3.3) du CELV

Réflexion sur la formation des enseignants à partir des expériences du pilotage du Projet des Étoiles (1.3.3) du CELV Réflexion sur la formation des enseignants à partir des expériences du pilotage du Projet des Étoiles (1.3.3) du CELV Le Projet des Étoiles est l un des projets à moyen terme du CELV axé sur les nouvelles

Plus en détail

Programme d aide à l emploi pour les personnes présentant des troubles autistiques *

Programme d aide à l emploi pour les personnes présentant des troubles autistiques * Programme d aide à l emploi pour les personnes présentant des troubles autistiques * S. Michael Chapman, Directeur Aide à l emploi Division TEACCH Philosophie générale du programme Lorsque les personnes

Plus en détail

Echange Dossier - septembre 2001 Numéro CGT-CFDT Contacts L ARTT A la DG

Echange Dossier - septembre 2001 Numéro CGT-CFDT Contacts L ARTT A la DG Echange Dossier - septembre 2001 Numéro CGT-CFDT Contacts L ARTT A la DG Septembre 2001 : Un mois avant la mise en place «anticipée» de l ARTT, l administration n a toujours pas consulté le personnel,

Plus en détail

LA POLITIQUE D EMBAUCHE DES RESSOURCES HUMAINES

LA POLITIQUE D EMBAUCHE DES RESSOURCES HUMAINES LA POLITIQUE D EMBAUCHE DES RESSOURCES HUMAINES TABLE DES MATIÈRES 1. OBJECTIFS DE LA POLITIQUE...3 2. CADRE LÉGAL ET JURIDIQUE...3 3. CHAMP D APPLICATION...3 4. RESPONSABILITÉS...4 4.1... Administrateur

Plus en détail

Système d information : Maximiser le retour sur investissement

Système d information : Maximiser le retour sur investissement Améliorer le contrôle interne Système d information : Maximiser le retour sur investissement LAURA FREDERICK, CONSULTANTE EN TI ET GESTION DU CHANGEMENT, ECHANGE, LLC, (MARS 2002) WWW.GLOBALECHANGE.COM

Plus en détail

Dossier d admission au master en sciences de la santé publique par la VAE (VAE A) Année académique 2009-2010

Dossier d admission au master en sciences de la santé publique par la VAE (VAE A) Année académique 2009-2010 Dossier d admission au master en sciences de la santé publique par la VAE (VAE A) Année académique 2009-2010 1. Objectifs du dossier d admission par la VAE : Apporter les éléments utiles pour juger de

Plus en détail

Un allié déterminant pour un service gagnant

Un allié déterminant pour un service gagnant Un allié déterminant pour un service gagnant Un allié déterminant pour un service gagnant impact client, la meilleure façon de favoriser le développement de votre service à la clientèle. Depuis plus de

Plus en détail

DOCUMENT DE RÉFÉRENCE. PROCÉDURES POUR COMPLÉTER LE PORTFOLIO ÉLECTRONIQUE ET DÉFINITION DES COMPÉTENCES TRANSVERSALES (version 2015)

DOCUMENT DE RÉFÉRENCE. PROCÉDURES POUR COMPLÉTER LE PORTFOLIO ÉLECTRONIQUE ET DÉFINITION DES COMPÉTENCES TRANSVERSALES (version 2015) École de réadaptation Programme de physiothérapie DOCUMENT DE RÉFÉRENCE PROCÉDURES POUR COMPLÉTER LE PORTFOLIO ÉLECTRONIQUE ET DÉFINITION DES COMPÉTENCES TRANSVERSALES (version 2015) Préparé par Direction

Plus en détail

EXPOSÉ-SONDAGE NORME DE PRATIQUE SECTION 1640 COMMISSION DE L APPLICATION DES RÈGLES ET DES NORMES. MARS 2003 2003 Institut Canadien des Actuaires

EXPOSÉ-SONDAGE NORME DE PRATIQUE SECTION 1640 COMMISSION DE L APPLICATION DES RÈGLES ET DES NORMES. MARS 2003 2003 Institut Canadien des Actuaires EXPOSÉ-SONDAGE NORME DE PRATIQUE SECTION 1640 COMMISSION DE L APPLICATION DES RÈGLES ET DES NORMES MARS 2003 2003 Institut Canadien des Actuaires Document 203025 This document is available in English Canadian

Plus en détail

Association canadienne pour la santé mentale SECTION D OTTAWA

Association canadienne pour la santé mentale SECTION D OTTAWA DESCRIPTION DU POSTE D INTERVENANT-PIVOT Association canadienne pour la santé mentale SECTION D OTTAWA Titre : Intervenant-pivotRelève du : Gestionnaire du programme Programme : Services de soutien communautaireapprouvé

Plus en détail

Évaluation du rendement du personnel de soutien employés non syndiqués

Évaluation du rendement du personnel de soutien employés non syndiqués Procédure administrative : Évaluation du rendement du personnel de soutien employés non syndiqués Numéro : PA 6.020 Catégorie : Ressources humaines Pages : 10 Approuvée : le 18 octobre 2010 Modifiée :

Plus en détail

Comprendre ma façon d apprendre 1

Comprendre ma façon d apprendre 1 1 de 2 Comprendre ma façon d apprendre 1 Bref questionnaire pour connaître mon profil d apprentissage Mise en situation pour répondre à ce bref questionnaire : Choisissez un endroit calme et faites une

Plus en détail

INFO FLASH Conseils d établissement

INFO FLASH Conseils d établissement INFO FLASH Conseils d établissement Numéro 1 Novembre 2011 Les conditions gagnantes d un conseil d établissement Les conseils d établissement tel que nous les connaissons aujourd hui existent depuis 1998,

Plus en détail

Programmes en formation pratique intégrée

Programmes en formation pratique intégrée Programmes en formation pratique intégrée Premier cycle : Baccalauréat en sciences comptables Novembre 2010 L emploi du générique masculin dans ce document est utilisé sans aucune discrimination et uniquement

Plus en détail

Passif au titre des sites contaminés : analyse des questions

Passif au titre des sites contaminés : analyse des questions Passif au titre des sites contaminés : analyse des questions Préparée par les permanents du Conseil sur la comptabilité dans le secteur public Octobre 2009 TABLE DES MATIÈRES PARAGRAPHE Introduction....01

Plus en détail

EXEMPLES DE QUESTIONS

EXEMPLES DE QUESTIONS Choisissez les questions qui vous conviennent. FORMATION Voir le curriculum vitae QUESTIONS D ORDRE GÉNÉRAL Quelles études avez- vous faites? Résumez- nous votre expérience de travail. Parlez- nous de

Plus en détail

Ligne directrices pour garantir l équité et la transparence du processus de recrutement et de mise en candidature

Ligne directrices pour garantir l équité et la transparence du processus de recrutement et de mise en candidature Ligne directrices pour garantir l équité et la transparence du processus de recrutement et de mise en candidature Le Programme des chaires de recherche du Canada s engage à favoriser l excellence de la

Plus en détail

GUIDE RELATIF À LA GESTION DES DROITS DU PARENT NON-GARDIEN EN MILIEU SCOLAIRE

GUIDE RELATIF À LA GESTION DES DROITS DU PARENT NON-GARDIEN EN MILIEU SCOLAIRE GUIDE RELATIF À LA GESTION DES DROITS DU PARENT NON-GARDIEN EN MILIEU SCOLAIRE à être produit par le comité des secrétaires généraux de la Montérégie et de l Estrie Mario Champagne Francine Julien Daniel

Plus en détail

FORMATION D UN COMITÉ DE SUIVI D E S A C TI V ITÉS D U S E R V I C E A L I M E NTA I R E C O M P O S ITI O N D U C O M ITÉ D E S U I V I

FORMATION D UN COMITÉ DE SUIVI D E S A C TI V ITÉS D U S E R V I C E A L I M E NTA I R E C O M P O S ITI O N D U C O M ITÉ D E S U I V I CONTRÔLE DE LA QUALITÉ ET MESURE DE LA SATISFACTION DE LA CLIENTÈLE La mesure de la satisfaction constitue une activité importante car elle permet aux dirigeants des services alimentaires de connaître

Plus en détail

Transcription Webémission Évaluation au service de l apprentissage

Transcription Webémission Évaluation au service de l apprentissage Transcription Webémission Évaluation au service de l apprentissage 00 : 00 ANIMATEUR : Bienvenue à cette série de quatre vidéos portant sur l évaluation du rendement. Depuis de nombreuses années, les enseignants

Plus en détail

1 P a g e Outil de gestion des connaissances : Visites sur le terrain

1 P a g e Outil de gestion des connaissances : Visites sur le terrain 1 P a g e Outil de gestion des connaissances : Visites sur le terrain DÉFINITION : Une visite sur le terrain survient quand un membre du personnel se rend dans un autre bureau de Plan International pour

Plus en détail

Projet de stratégie financière pour l OMS

Projet de stratégie financière pour l OMS CONSEIL EXÉCUTIF EB136/36 Cent trente-sixième session 24 décembre 2014 Point 12.1 de l ordre du jour provisoire Projet de stratégie financière pour l OMS Rapport du Secrétariat 1. En mai 2014, la Soixante-Septième

Plus en détail

PRINCIPES, MODALITÉS, DÉMARCHE, DE L ÉLABORATION DU DOSSIER DE VALIDATION DES ACQUIS DE L EXPÉRIENCE (V.A.E)

PRINCIPES, MODALITÉS, DÉMARCHE, DE L ÉLABORATION DU DOSSIER DE VALIDATION DES ACQUIS DE L EXPÉRIENCE (V.A.E) PRINCIPES, MODALITÉS, DÉMARCHE, DE L ÉLABORATION DU DOSSIER DE VALIDATION DES ACQUIS DE L EXPÉRIENCE (V.A.E) Pour l obtention du titre de niveau II De «Chargé de Gestion de Produits Tourisme-Loisirs» Dossier

Plus en détail

Politique d'évaluation des apprentissages à la formation continue (PEAFC)

Politique d'évaluation des apprentissages à la formation continue (PEAFC) Politique d'évaluation des apprentissages à la formation continue (PEAFC) 1 Mars 2012 AVIS DE CONFIDENTIALITÉ Ce document de même que les informations qui y sont incluses sont confidentielles et peuvent

Plus en détail

Les rôles et responsabilités du conseil : l exercice d une bonne gouvernance

Les rôles et responsabilités du conseil : l exercice d une bonne gouvernance Modifiée : Page 1 de 8 Préambule En vertu de la Loi sur l éducation, le conseil scolaire, dont ses membres ont été dûment élus, est tenu de promouvoir le rendement des élèves et leur bien-être, de veiller

Plus en détail

3/13. 5 https://eiopa.europa.eu/publications/administrative/jc201377 POG Joint_Position_.pdf. 6 JO L 335 du17.12.2009, p. 1.

3/13. 5 https://eiopa.europa.eu/publications/administrative/jc201377 POG Joint_Position_.pdf. 6 JO L 335 du17.12.2009, p. 1. EIOPABoS16/071 FR Orientations préparatoires sur les modalités de gouvernance et de surveillance des produits par les entreprises d assurance et les distributeurs de produits d assurance 1/13 Introduction

Plus en détail

QMP-7. Questionnaire de Motivation à la réussite en situation Professionelle RÉSULTATS. Yann FORNER U55MA65U 08/01/2014 MIAOU. Masculin.

QMP-7. Questionnaire de Motivation à la réussite en situation Professionelle RÉSULTATS. Yann FORNER U55MA65U 08/01/2014 MIAOU. Masculin. Questionnaire de Motivation à la réussite en situation Professionelle Yann FORNER RÉSULTATS Nom: Sexe: 08/01/2014 Masculin Âge: 37 Introduction Le Questionnaire de Motivation en situation Professionnelle

Plus en détail

APPEL DE PROJETS PRÉCEPT F

APPEL DE PROJETS PRÉCEPT F APPEL DE PROJETS Programme structurant de partage et de renforcement de l expertise des collèges et cégeps canadiens en enseignement professionnel et technique dispensé en français PRÉCEPT F Date d avis

Plus en détail

MODULE N 1 : METIER ET DEMARCHE DE FORMATION TECHNICIEN COMPTABLE D ENTREPRISES

MODULE N 1 : METIER ET DEMARCHE DE FORMATION TECHNICIEN COMPTABLE D ENTREPRISES MODULE N 1 : METIER ET DEMARCHE DE FORMATION SECTEUR : FILIERE : NIVEAU : TERTIAIRE TECHNICIEN COMPTABLE D ENTREPRISES TECHNICIEN 1 Document élaboré par : Nom et Prénom Etablissement : Mohamed BACHAR :

Plus en détail

Guide de préparation du manuel de politique visant le système de gestion de la sécurité. Ébauche septembre 2004

Guide de préparation du manuel de politique visant le système de gestion de la sécurité. Ébauche septembre 2004 Guide de préparation du manuel de politique visant le système de gestion de la sécurité Ébauche septembre 2004 Le présent guide a été conçu dans le but d aider les petits exploitants du domaine de l aviation

Plus en détail

Avant projet de loi sur l enseignement obligatoire février 2010 Questions réponses Relations école famille

Avant projet de loi sur l enseignement obligatoire février 2010 Questions réponses Relations école famille L actuelle loi scolaire prévoit que l école «seconde» la famille en matière d éducation. L avant-projet lui donne un rôle «complémentaire» à celui des parents en matière d éducation. L école doit en effet

Plus en détail

CONTENU A propos de nous Finance 2 Business support La préparation: la clé du succès Laisser une bonne impression

CONTENU A propos de nous Finance 2 Business support La préparation: la clé du succès Laisser une bonne impression GUIDE D ENTRETIEN CONTENU A propos de nous 1 Finance 2 Business support 3 La préparation: la clé du succès 4 Laisser une bonne impression 5 L entretien 7 Répondre aux questions d entretien 8 A PROPOS DE

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3246 Convention collective nationale IDCC : 1518. ANIMATION AVENANT N 150 DU

Plus en détail

DOMTAR CORPORATION LIGNES DIRECTRICES EN MATIÈRE DE GOUVERNANCE

DOMTAR CORPORATION LIGNES DIRECTRICES EN MATIÈRE DE GOUVERNANCE DOMTAR CORPORATION LIGNES DIRECTRICES EN MATIÈRE DE GOUVERNANCE Rôle du conseil d administration Le conseil est chargé de la gérance générale de la Société et chaque administrateur doit agir au mieux des

Plus en détail

Balises pour les modifications aux descriptifs de cours

Balises pour les modifications aux descriptifs de cours Balises pour les modifications aux descriptifs de cours Automne 2011 Service des programmes et du développement pédagogique Balises pour les modifications aux descriptifs de cours Contexte Au Cégep Marie

Plus en détail

CARRIERE : LES SIRENES DU CHANGEMENT

CARRIERE : LES SIRENES DU CHANGEMENT CE DOCUMENT EST VOTRE LIVRET PARTICIPANT Lisez la première partie, puis complétez la 2 e. Reportez en début de 3 e partie les éléments clés de votre stratégie de mobilité 1 CETTE PREMIERE PARTIE EST A

Plus en détail

Plan de cours. Séminaire de stage en entreprise. Baccalauréat en informatique Baccalauréat en génie logiciel

Plan de cours. Séminaire de stage en entreprise. Baccalauréat en informatique Baccalauréat en génie logiciel Plan de cours Séminaire de stage en entreprise Baccalauréat en informatique Baccalauréat en génie logiciel Site Web du cours : http://www.ift.ulaval.ca/enseignement/stages/etudiants/ Directrice des stages

Plus en détail

Remarques et conseils à propos du stage long 2

Remarques et conseils à propos du stage long 2 Remarques et conseils à propos du stage long 2 Zentrum für schulpraktische Studien: Stand April 2012 INSTITUT DE FORMATION DES MAÎTRES DE FRIBOURG Département pour la formation professionnelle scolaire

Plus en détail

PROJET PERSONNEL. démontrer des compétences d organisation illustrant leur gestion du temps et de soi ;

PROJET PERSONNEL. démontrer des compétences d organisation illustrant leur gestion du temps et de soi ; PROJET PERSONNEL Critère A Utilisation du journal de bord démontrer des compétences d organisation illustrant leur gestion du temps et de soi ; communiquer et collaborer avec leur superviseur ; démontrer

Plus en détail

FICHE DE RÉFÉRENCE CARACTÉRISTIQUES RECHERCHÉES D UN PROGRAMME ÉDUCATIF

FICHE DE RÉFÉRENCE CARACTÉRISTIQUES RECHERCHÉES D UN PROGRAMME ÉDUCATIF FICHE DE RÉFÉRENCE CARACTÉRISTIQUES RECHERCHÉES D UN PROGRAMME ÉDUCATIF Le programme éducatif doit être un cadre de référence pour votre personnel éducateur et un outil d information pour les parents.

Plus en détail

Vers l excellence en recherche au service du développement

Vers l excellence en recherche au service du développement ÉVALUATION DES RÉSULTATS DU CRDI Excellence en recherche Vers l excellence en recherche au service du développement L outil d appréciation Qualité de la recherche plus (QR+) Résumé Le CRDI a décidé d entreprendre

Plus en détail

Guide des études supérieures Maîtrise en Administration publique

Guide des études supérieures Maîtrise en Administration publique Guide des études supérieures Maîtrise en Administration publique Mise à jour : août 2013 École d études politiques Programmes d administration publique Table des matières 1 Introduction...3 2 Politique

Plus en détail

INTÉGRATION AU TRAVAIL DEP SECRÉTARIAT 460-265 DEP COMPTABILITÉ 461-238

INTÉGRATION AU TRAVAIL DEP SECRÉTARIAT 460-265 DEP COMPTABILITÉ 461-238 INTÉGRATION AU TRAVAIL DEP SECRÉTARIAT 460-265 DEP COMPTABILITÉ 461-238 ANNEXE AU GUIDE DU STAGIAIRE (Documents relatifs à la demande de stage et journal de bord) 4423-03 ISBN : 2-89493-223-5 OBJECTIFS

Plus en détail

Techniques juridiques

Techniques juridiques Techniques juridiques CAHIER DE STAGE INTRODUCTION Programme du DEC Les cours du programme de Techniques juridiques, d'une durée de trois ans, sont dispensés par des juristes. La formation spécifique occupe

Plus en détail

Les collectivités territoriales ont-elles un avantage comparatif en tant que prestataires de service?

Les collectivités territoriales ont-elles un avantage comparatif en tant que prestataires de service? Les collectivités territoriales ont-elles un avantage comparatif en tant que prestataires de service? La pauvreté peut prendre différentes formes et nécessite donc de disposer d un éventail de réponses

Plus en détail

Indications et outils à l intention des comités d audit

Indications et outils à l intention des comités d audit Indications et outils à l intention des comités d audit L organisation des Comptables professionnels agréés (CPA Canada) a publié de nouveaux documents en vue d aider les comités d audit à mieux surveiller

Plus en détail

POURQUOI IL EST IMPORTANT DE CONSERVER VOTRE TITRE DE MÉDIATEUR AGRÉÉ OU DE MÉDIATEUR BREVETÉ

POURQUOI IL EST IMPORTANT DE CONSERVER VOTRE TITRE DE MÉDIATEUR AGRÉÉ OU DE MÉDIATEUR BREVETÉ PROGRAMME DE FORMATION PERMANENTE ET DE PARTICIPATION POUR MÉDIATEURS AGRÉÉS ET BREVETÉS Programme de formation permanente et de participation (FPP) pour médiateurs agréés et brevetés Directives, catégories

Plus en détail

RÉPONSE DU SERVICE CORRECTIONNEL DU CANADA À L ENQUÊTEUR CORRECTIONNEL SUITE À SA CORRESPONDANCE DU 10 JANVIER 2014

RÉPONSE DU SERVICE CORRECTIONNEL DU CANADA À L ENQUÊTEUR CORRECTIONNEL SUITE À SA CORRESPONDANCE DU 10 JANVIER 2014 RÉPONSE DU SERVICE CORRECTIONNEL DU CANADA À L ENQUÊTEUR CORRECTIONNEL SUITE À SA CORRESPONDANCE DU 10 JANVIER 2014 MISE À JOUR DE L ENQUÊTE À L ÉTABLISSEMENT KENT (mars 2014) La gestion des ressources

Plus en détail

Elaborer une Stratégie de Plaidoyer

Elaborer une Stratégie de Plaidoyer Elaborer une Stratégie de Plaidoyer Tenant compte du temps et des ressources limités des responsables de mise en œuvre de programmes, les outils de la série Straight to the Point (Droit au But) de Pathfinder

Plus en détail

Préparer les étudiants en situation de handicap à leurs stages : travailler en amont et en équipe!

Préparer les étudiants en situation de handicap à leurs stages : travailler en amont et en équipe! Préparer les étudiants en situation de handicap à leurs stages : travailler en amont et en équipe! D ans le cadre du 3 e webinaire organisé par le CAPRES Animation : Anne-Louise Fournier, Coordonnatrice,

Plus en détail

Cahier des charges pour la conception des sujets pour l ECE en TS Évaluation des Compétences Expérimentales

Cahier des charges pour la conception des sujets pour l ECE en TS Évaluation des Compétences Expérimentales Cahier des charges pour la conception des sujets pour l ECE en TS Évaluation des Compétences Expérimentales Sommaire Définition et objectifs de l épreuve.. p1 Compétences à évaluer.. p2 Conception du sujet..

Plus en détail

Architecture d entreprise gouvernementale 3.0

Architecture d entreprise gouvernementale 3.0 Avis au lecteur sur l accessibilité : Ce document est conforme au standard du gouvernement du Québec SGQRI 008-02 (SGQRI 008-03, multimédia : capsules d information et de sensibilisation vidéo) afin d

Plus en détail

Représentant national 1

Représentant national 1 Représentant national 1 Lieu de travail : Supérieur immédiat : Statut : REMARQUE : Échelle salariale : Exigences linguistiques : Yaounde, Cameroun Chef des programmes pour l Afrique centrale et occidentale

Plus en détail

La fidélisation des employés : un remède efficace face à la pénurie

La fidélisation des employés : un remède efficace face à la pénurie La fidélisation des employés : un remède efficace face à la pénurie Par Serge Lamarche, vice-président, Service à la clientèle, ADP Canada Dénicher des employés qualifiés dans le secteur du commerce de

Plus en détail

La sélection d un expert-conseil

La sélection d un expert-conseil Annexe 4 La sélection d un expert-conseil Lignes directrices relatives à la sélection d un expert-conseil Bien choisir un expert-conseil n est pas une tâche facile, mais il peut être bénéfique de prendre

Plus en détail

Maîtrise en études politiques appliquées

Maîtrise en études politiques appliquées École de politique appliquée Faculté des lettres et sciences humaines Guide de l étudiante et de l étudiant Maîtrise en études politiques appliquées Cheminement en recherche appliquée Cheminement en politiques

Plus en détail