Les premiers contacts du directeur avec l étudiant Contexte

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Les premiers contacts du directeur avec l étudiant Contexte"

Transcription

1 Fiche pour les directeurs: Accepter un étudiant/ page 1 Contexte À l occasion du premier contact entre un professeur (directeur potentiel) et un étudiant à la recherche d un superviseur dans le cadre de son mémoire de maîtrise ou sa thèse de doctorat, le professeur est souvent confronté à la difficulté de ne pas connaître les étudiants qui se présentent à lui. Il peut lui être alors difficile de bien évaluer le potentiel de l étudiant à pouvoir mener sa démarche à terme et d identifier si celui-ci pourra s insérer de façon positive dans l ensemble de ses travaux. Les facteurs qui doivent être pris en compte sont les suivants: Facteurs sur lesquels le directeur potentiel doit évaluer le candidat potentiel 1. les connaissances préalables ou le niveau d intérêt de l étudiant concernant le domaine de recherche visé; 2. les habiletés de l étudiant face au processus de réflexion et de recherche (qui pourront varier selon les exigences et les situations spécifiques); 3. le degré de disponibilité; 4. le niveau de motivation; 5. les critères de choix du domaine ou de la problématique; 6. les caractéristiques personnelles de l étudiant en lien avec les conditions d encadrement adoptées par le directeur. La difficulté peut être aussi renforcée chez les nouveaux professeurs qui ont une moins grande expérience d encadrement aux études supérieures par le fait qu ils ne savent pas toujours comment agir face aux étudiants qui se présentent à eux. En ce sens, il faut considérer certaines mises en garde en regard du contexte particulier de ces premières rencontres: Ce n est pas parce qu un étudiant vient vous rencontrer qu il est obligatoire de l accepter; Ce n est pas parce que vous voulez le rencontrer à nouveau que cela signifie que vous l acceptez; Ce n est pas parce qu un étudiant vous rencontre que vous êtes son seul choix; Ce n est pas parce que vous êtes le seul choix de l étudiant que vous êtes obligé de l accepter 1 ; 1 Cependant, si le directeur décide d accepter l étudiant, il doit l informer des limites de l encadrement qu il peut offrir.

2 étudiant/contexte/ page 2 Contexte (suite) Connaître ses propres exigences au niveau de l encadrement Pour le doctorat, le degré de disponibilité de motivation et les relations d encadrement Certains directeurs potentiels peuvent se sentir coincés face à des étudiants qui se présentent à eux et pour lesquels ils semblent être le seul choix. Il faut avant tout que le directeur potentiel soit bien au clair de ses propres exigences et de ses propres disponibilités concernant le soutien et l accompagnement qu il est prêt à fournir à l étudiant. De façon générale, on peut estimer que plus le directeur décide d adopter une approche très encadrante et plus «directive» dans sa relation de supervision avec l étudiant et plus l étudiant pourra mener son projet à terme même s il présente un degré préalable d autonomie moins élevé. Cependant, le nombre d étudiants à encadrer peut être un peu plus limité lorsque plusieurs des étudiants encadrés nécessitent d être suivis de plus près. Par contre, plus un directeur laisse une grande liberté aux étudiants, plus il est nécessaire de vérifier le degré d autonomie et la capacité de chaque étudiant à pouvoir mener ses propres réflexions et assurer le leadership dans son cheminement dès les premières rencontres. Dans le cas de la thèse de doctorat, l étudiant possède habituellement déjà une certaine expérience du contexte de recherche et des exigences rattachées à ce type de situation (compte tenu qu il devrait déjà avoir complété un mémoire de maîtrise). Cependant, il faut quand même tenir compte de manière plus précise des points 3, 4 et 6 mentionnés précédemment parce que la démarche implique un plus grand investissement personnel en raison des exigences et de la complexité de la démarche de recherche et de rédaction de la thèse par rapport au mémoire. Les phénomènes de désintérêt, d isolement, d épuisement, de perte de sens et éventuellement de décrochage sont encore beaucoup plus susceptibles de se produire au niveau du doctorat. Dans le cas de la connaissance préalable de l étudiant par le professeur lui-même ou par des collègues qui pourront témoigner du fonctionnement de l étudiant, ces éléments peuvent alors aider le directeur de recherche à se faire une opinion de l étudiant par rapport à ses propres critères de sélection des étudiants qui se présentent à lui.

3 étudiant/contexte/ page 3 Contexte (suite) Connaître le «passé» de l étudiant analyser son fonctionnement antérieur Évaluer les facteurs d attribution de l étudiant L analyse du relevé de notes et le curriculum vitae. Lorsque l étudiant provient d un autre programme, d une autre institution ou bien encore effectue un retour aux études, il peut être tout à fait pertinent de lui demander de fournir un relevé de notes ainsi que son curriculum vitae afin d avoir des éléments d information permettant d analyser les qualités et les caractéristiques de l étudiant lorsque vous le rencontrerez. En ce qui concerne le relevé de notes, il est important d aller plus loin que la seule observation des résultats, même si ceux-ci sont très favorables. Il peut être pertinent par exemple de demander à l étudiant de parler de ses résultats et de ses antécédents scolaires pour évaluer comment il parvient à une analyse personnelle de son propre fonctionnement. Il se peut en effet que l étudiant utilise des stratégies particulières pour performer dans les examens et les travaux, mais qu il rencontre des difficultés pour les situations où il doit développer luimême une problématique. Ce sont des informations qui peuvent aider à identifier, par exemple, les contextes qui pourront nécessiter un encadrement plus serré ou permettre plus d autonomie selon le cas. Lorsque les notes obtenues ne sont pas aussi élevées qu on pourrait le souhaiter, une telle discussion peut aussi aider à circonscrire le type d attribution que l étudiant utilise pour justifier ses notes et son rendement. Sachant que la démarche de rédaction comprend une dimension importante d autorégulation 2, un étudiant qui tend à remettre les justifications uniquement sur des facteurs externes (surtout lorsqu il est question des résultats plus faibles) pourra avoir tendance à attribuer les difficultés dans sa démarche de recherche à toutes sortes d autres facteurs que son propre travail, ce qui peut jouer un rôle négatif important au cours de la période de recherche et de rédaction. Sans refuser d encadrer l étudiant pour autant, ces informations sont d une grande utilité pour aider à déterminer le niveau d encadrement et de suivi qui pourrait lui être nécessaire. 2 Capacité de pouvoir évaluer son rendement, identifier les facteurs en cause et pouvoir ajuster les efforts pour atteindre l objectif visé.

4 étudiant/contexte/ page 4 Contexte (suite) Évaluer sa capacité d articuler sa pensée Identifier les forces et les faiblesses Les expériences de travail mentionnées dans le curriculum vitae pourront aussi être intéressantes à approfondir lors d une rencontre avec l étudiant pour évaluer les habiletés ou les qualités qu il a pu développé au fil de ses expériences professionnelles. Les réponses qu il donne, sa façon d argumenter et de présenter son cheminement sont autant d éléments qui fournissent des indications quant à la capacité de l'étudiant à structurer sa pensée et à pouvoir offrir une vision d ensemble réfléchie et articulée de ses connaissances et de ses expériences. Il faut tenter d identifier les forces et les faiblesses des étudiants lors de ces premières rencontres afin de déterminer leur besoin d encadrement et le niveau d investissement nécessaire. Un étudiant qui présente certaines lacunes pourra être accepté lorsque le directeur est conscient de ses besoins et est prêt à investir un peu plus de temps pour développer chez l étudiant les habiletés et les connaissances qui lui permettront de rendre son projet à terme. Dans certains cas, il peut être avantageux, aussi bien pour le directeur que pour l étudiant lui-même, de demander à l étudiant de suivre certains cours pouvant être considérés comme préalables ou comme exigence particulière pour acquérir ce que le directeur juge comme étant essentiel et ce, même si ces cours sont d un niveau d étude inférieur (par exemple, un cours de méthodologie de niveau du baccalauréat pour un étudiant de maîtrise qui provient de l extérieur du programme). Ces «précautions» peuvent parfois rendre de grands services à l étudiant dans sa démarche même s il peut trouver, à prime abord, que ce «détour» semble inutile. Il est important que ces possibilités soient évoquées par le directeur de recherche et que la discussion permette d en arriver à une entente entre le directeur et l étudiant sur les aspects pour lesquels un cours ou une activité complémentaire sera nécessaire pour parfaire sa préparation à son programme.

5 étudiant/protocole/ page 5 Les aspects suivants qui sont proposés peuvent servir de points de repères pour aider à tirer le maximum de ces premières rencontres avec les étudiants et bien évaluer les besoins et les possibilités d encadrer convenablement ceux qui font leur demande. Informer l étudiant de l incapacité de pouvoir l accepter Discuter de motivations liées à la démarche Discuter de motivations liées au sujet Informer immédiatement l étudiant lors du premier contact, de l incapacité de pouvoir l encadrer dans les cas où le directeur ne pense pas pouvoir assumer la supervision d un étudiant supplémentaire. L étudiant devra alors être invité à consulter d autres directeurs potentiels. Certaines suggestions pourraient être faites à l'étudiant lorsque son champs d intérêt est relativement précis. Discuter des motivations générales de l étudiant à faire une maîtrise (ou un doctorat) de manière à évaluer son niveau d implication potentiel et avoir un aperçu des raisons pour lesquelles l étudiant entreprend cette démarche. Poser des questions ouvertes à l étudiant lui demandant d exprimer ses motivations et les justifications qu il peut fournir par rapport à sa décision d entreprendre une maîtrise ou un doctorat 3. Approfondir ces questions lorsque le directeur n est pas certain de bien comprendre ces motivations. Il est important que le directeur puisse bien se représenter ce qui motive l étudiant pour avoir une meilleure idée des difficultés potentielles qui peuvent survenir en cours de démarche, si les objectifs visés par l étudiant ne pouvaient pas être atteints ou que l objet de ses motivations sont plus ou moins réalistes. Discuter avec l étudiant des motivations personnelles à choisir un tel champs de recherche pour connaître ses intérêts et les facteurs qui sont impliqués. La connaissance de ces facteurs permet de savoir jusqu où les intérêts de l étudiant sont «conscientisés» et au directeur d être au point des facteurs qui pourraient nuire à la démarche de l étudiant, notamment si les raisons pour lesquelles il désire approfondir un sujet sont trop intimement liées à des «problématiques» personnelles. 4 3 Ces facteurs motivationnels sont encore plus importants au doctorat en raison notamment de la durée des études qui nécessite la présence de facteurs motivationnels et d attribution internes.

6 étudiant/protocole/ page 6 Vérifier la correspondance entre les intérêts de recherche Vérifier si les problématiques de recherche de l étudiant se rapprochent des intérêts de recherche du directeur; Fournir à l étudiant des articles qui donnent une idée assez précise des champs d intérêt du directeur (ces article devraient si possible avoir été écrits par le directeur lui-même ou tout au moins correspondre directement à ses propres recherches); demander à l étudiant d énoncer par écrit ses intérêts et les aspects sur lesquels il pourrait être intéressé à travailler. Cette production écrite en quelques mots ne vise pas tant à évaluer la capacité d écriture de l étudiant que de l amener à élaborer sa pensée et à se «commettre» dans ses choix et ses intérêts de recherche 5. Évaluer la capacité de l étudiant Évaluer la capacité de l étudiant à pouvoir répondre aux exigences de la démarche: Fournir quelques articles (environ trois) portant sur le domaine d intérêt 6 et demander à l étudiant d en prendre connaissance dans le but de présenter différentes réflexions qui lui seront venues à la lecture des articles. Cet «exercice» permet de vérifier les idées personnelles ou les réflexions que les documents inspirent à l étudiant et sont aussi un moyen d évaluer sa capacité d organiser sa pensée et sa réflexion. 4 Il s agit d une problématique plus souvent rencontrée dans les domaines connexes à l éducation, au travail social, à la psychologie ou dans des domaines pour lesquels les problématiques de recherches peuvent toucher des aspects émotifs ou «historiques» trop reliés à «l affect» des individus. 5 Cette étape peut permettre d éviter la situation où un étudiant n a pas forcément d intérêt réel dans le champs de recherche du directeur mais qu il acquiesce aux informations fournies par le directeur dans le seul but d être accepté. Dans une telle situation, l étudiant peut parvenir à compléter sa maîtrise, mais il se peut également qu il rencontre des difficultés importantes lors de la recherche et de la rédaction en raison d un manque d implication provoqué par le faible intérêt réel au sujet. Dans ces cas, le sujet de recherche est souvent «accessoire» pour l'étudiant dont les objectifs sont beaucoup plus orientés vers le «diplôme». Cette situation devrait à tout prix être évitée au doctorat parce qu elle mène presque assurément à l abandon des études à moyen terme. 6 L étudiant pourrait proposer lui-même trois articles ou documents qu il aura identifié par rapport à ses intérêts de recherche.

7 étudiant/protocole/ page 7 Évaluer la capacité de l étudiant à pouvoir répondre aux exigences de la démarche (suite): Évaluer le potentiel de l étudiant de pouvoir répondre aux exigences Il est ainsi possible de voir le niveau d encadrement potentiel qui sera nécessaire de fournir à l étudiant en fonction de sa capacité de réflexion mais également de ses connaissances par rapport au domaine ou à la problématique 7. Cette étape peut également permettre à l étudiant d être sensibilisé au type d analyse ou de documents qu il aura à approfondir au cours de sa démarche, s il s engage avec ce directeur. Demander à l étudiant de fournir préalablement à la rencontre des exemples de travaux qu il aura produit (au cours de sa scolarité si celle-ci est déjà entamée ou pour ses études antérieures). Ces documents permettent d évaluer comment l'étudiant parvient à exprimer ses idées et comment il organise ses informations. Il ne faut pas y voir une tentative pour «sélectionner» l étudiant mais plutôt de connaître le niveau d encadrement et de suivi pour les aspects rédactionnels. Informer l étudiant des modalités de l encadrement Décrire à l étudiant les modalités de rencontres qui sont habituellement adoptées par le directeur (rythme de rencontres, fréquence, modalités de remise et de corrections des productions de l étudiant, etc.). Ces descriptions du type d encadrement doivent être évoquées (sans nécessairement entrer dans les détails du quotidien) avant qu il y ait entente entre le directeur et l étudiant afin d éviter que le contexte d encadrement établi par le professeur ne corresponde pas aux attentes ou aux besoins de l étudiant. Cette information est particulièrement vitale dans le cas où le directeur a déjà des règles de fonctionnement bien déterminées. Il est fréquent que les besoins ou les attentes se modifient en cours de route à mesure que l'étudiant progresse dans son cheminement et il pourra alors être pertinent d en tenir compte ou d en discuter le plus tôt possible avec lui. 7 Il va de soi que les documents fournis ou proposés à l étudiant devraient être des documents faisant le survol du domaine ou présentant une analyse permettant d introduire l étudiant aux différentes problématiques. Il faut éviter de placer l étudiant devant des thèmes trop spécialisés surtout lorsque l'étudiant n a pas nécessairement approfondi ces aspects dans ses études antérieures.

8 étudiant/protocole/ page 8 Identifier les particularités de l agenda Mentionner à l étudiant les particularités à l agenda et les obligations personnelles qui peuvent affecter l encadrement qui lui serait offert. Lorsque le directeur croit que ses obligations personnelles, professionnelles ou autres peuvent l empêcher temporairement (mais avec une durée importante) ou de façon permanente de pouvoir encadrer adéquatement l étudiant sur une partie ou sur la totalité de son cheminement, il devrait alors éviter d accepter un étudiant supplémentaire, surtout pour des démarches à plus court terme (maîtrise) et lorsque son absence ou sa non disponibilité correspond à la période de production du mémoire. Dans le cas où le directeur décide d accepter d encadrer la démarche de l étudiant, ce dernier devra être informé de manière précise des contingences auxquelles il devra faire face. Dans certains cas, une codirection peut être envisagée pour permettre d assumer la supervision dans les situations où le directeur ne pourra le faire.

CODE DE DÉONTOLOGIE DES ENTRAÎNEURS

CODE DE DÉONTOLOGIE DES ENTRAÎNEURS CODE DE DÉONTOLOGIE DES ENTRAÎNEURS RÉVISÉ ET APPROUVÉ en octobre 2002 1 CODE DE DÉONTOLOGIE DES ENTRAÎNEURS 1.0 ÉNONCÉ DU MANDAT DE PATINAGE CANADA Patinage Canada est une association qui a pour mandat

Plus en détail

UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À RIMOUSKI

UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À RIMOUSKI NOTE : Le texte que vous consultez est une codification administrative des Règlements de l'uqar. La version officielle est contenue dans les résolutions adoptées par le Conseil d'administration. RÈGLEMENT

Plus en détail

Évaluation des demandes de bourses de cycles supérieurs au CRSNG. Pr. Martin Lévesque 30 août 2012

Évaluation des demandes de bourses de cycles supérieurs au CRSNG. Pr. Martin Lévesque 30 août 2012 Évaluation des demandes de bourses de cycles supérieurs au CRSNG Pr. Martin Lévesque 30 août 2012 Fonctionnement de l évaluation Membres du jury 8 (dans mon comité) : génie civil et mécanique 1 personne

Plus en détail

Politique de gestion des chaires. Adoptée par le Conseil pédagogique le 19 mai 2004

Politique de gestion des chaires. Adoptée par le Conseil pédagogique le 19 mai 2004 Politique de gestion des chaires Adoptée par le Conseil pédagogique le 19 mai 2004 Mises à jour : 16 février 2005, 11 septembre 2013 POLITIQUE DE GESTION DES CHAIRES À HEC MONTRÉAL 1. LA CRÉATION D UNE

Plus en détail

BANQUE DE CANDIDATURES

BANQUE DE CANDIDATURES BANQUE DE CANDIDATURES POSTES À LA DIRECTION D ÉTABLISSEMENT (liste d admissibilité) 2010-2011-C-01 (Secteur jeune) ou 2010-2011-C-02 (Secteur adulte) La Commission scolaire De La Jonquière étudiera, au

Plus en détail

L École des Sciences Météo-Climatiques

L École des Sciences Météo-Climatiques Coller ici une photo L École des Sciences Météo-Climatiques Cadre Réservé à l Administration de l ENM N Enregistrement : Dossier reçu le : État du dossier : COMPLET / INCOMPLET Réponse : ADMIS ATTENTE

Plus en détail

LA MISE EN ŒUVRE DU PROJET D ALTERNANCE TRAVAIL-ÉTUDES

LA MISE EN ŒUVRE DU PROJET D ALTERNANCE TRAVAIL-ÉTUDES LA MISE EN ŒUVRE DU PROJET D ALTERNANCE TRAVAIL-ÉTUDES TOUT AU LONG DU PROJET : SOUTIEN DES ACTEURS DE L ENTREPRISE, PRÉPARATION ET SOUTIEN DES ÉLÈVES 42 Pour mettre en application des programmes d études

Plus en détail

«De l initiative à l autonomie : des compétences pour demain.»

«De l initiative à l autonomie : des compétences pour demain.» Fiche action n 2 DOSSIER DE CANDIDATURE «Mobiliser les compétences dans des situations diversifiées et motivantes» Avant-propos Le projet «De l initiative à l autonomie : des compétences pour demain» a

Plus en détail

Milieu d établissement de santé

Milieu d établissement de santé Milieu d établissement de santé Complément au guide de la Phase 4 Sigle Titre Milieu d apprentissage Durée (semaines) PHA-3001 Module 10 Établissement de santé 3 PHA-3012 Module 12 Établissement de santé

Plus en détail

STAGES PROFESSIONNELS

STAGES PROFESSIONNELS Études de cycles supérieurs Département de psychologie Coordination des stages STAGES PROFESSIONNELS OBJECTIFS DES STAGES PROFESSIONNELS L'objectif général des stages professionnels est de promouvoir le

Plus en détail

Profil de leadership des gestionnaires

Profil de leadership des gestionnaires Profil de leadership des gestionnaires Apprentissage et développement Chambre des communes Quelques notions pour faciliter la consultation du Profil. INTRODUCTION DÉFINITIONS Profil de compétences : Liste

Plus en détail

RECOMMANDATIONS PROPOSÉES

RECOMMANDATIONS PROPOSÉES SYNDICAT CANADIEN DE LA FONCTION PUBLIQUE RECOMMANDATIONS PROPOSÉES (Ce guide doit être utilisé avec le Programme de vérification des syndics) **Ce n est pas nécessaire de le retourner au Bureau national**

Plus en détail

American Bar Association Rule of Law African Centre for Justice

American Bar Association Rule of Law African Centre for Justice American Bar Association Rule of Law African Centre for Justice TERMES DE REFERENCE POUR LA SELECTION D UN FORMATEUR INTERNATIONAL FORMATION AU PROFIT DES MAGISTRATS ET AVOCATS EN AFRIQUE CENTRALE SUR

Plus en détail

Projet de consultation supervisé en organisation. Guide de l étudiant pour le groupe francophone (A01)

Projet de consultation supervisé en organisation. Guide de l étudiant pour le groupe francophone (A01) Projet de consultation supervisé en organisation Guide de l étudiant pour le groupe francophone (A01) Session été 2011 Pour toute information, n'hésitez pas à contacter Élaine Lamontagne, coordonnatrice

Plus en détail

Pourquoi se faire superviser?

Pourquoi se faire superviser? Pourquoi se faire superviser? La supervision a pour but de fournir l'encadrement professionnel nécessaire pour parvenir, avec l'aide d'un professionnel expérimenté, à la maîtrise de l'intervention pratique

Plus en détail

A2 Certaines informations ont été comprises mais le relevé est incomplet, conduisant à une compréhension encore lacunaire ou partielle.

A2 Certaines informations ont été comprises mais le relevé est incomplet, conduisant à une compréhension encore lacunaire ou partielle. Annexe Fiche d évaluation et de notation pour la compréhension de l oral (LV1) Situer la prestation du candidat à l un des cinq degrés de réussite et attribuer à cette prestation le nombre de points indiqué

Plus en détail

Agent de prospection et de marketing, Milieux de travail

Agent de prospection et de marketing, Milieux de travail Agent de prospection et de marketing, Milieux de travail Supérieur hiérarchique : Type d emploi Emplacement : Clôture de l affichage : Directrice, Initiatives de prévention et de promotion Permanent, temps

Plus en détail

RÈGLEMENT FACULTAIRE SUR LA RECONNAISSANCE DES ACQUIS. Faculté des lettres et sciences humaines

RÈGLEMENT FACULTAIRE SUR LA RECONNAISSANCE DES ACQUIS. Faculté des lettres et sciences humaines RÈGLEMENT FACULTAIRE SUR LA RECONNAISSANCE DES ACQUIS Faculté des lettres et sciences humaines PRÉAMBULE Ce règlement facultaire sur la reconnaissance des acquis s inscrit dans le cadre de la Politique

Plus en détail

Guide du programme à l étranger

Guide du programme à l étranger Bourses de recherche Mitacs Globalink Sorbonne Universités Pour la recherche aux cycles supérieurs dans une université canadienne Guide du programme à l étranger Bourses de recherche Mitacs Globalink -

Plus en détail

Bourses d excellence FRQNT CRSNG VANIER. Concours 2013 École Polytechnique de Montréal 29 août 2013

Bourses d excellence FRQNT CRSNG VANIER. Concours 2013 École Polytechnique de Montréal 29 août 2013 Bourses d excellence FRQNT VANIER CRSNG Concours 2013 École Polytechnique de Montréal 29 août 2013 Déroulement de la rencontre Présentation générale des programmes de bourses Chantal Madame Noël Chantal

Plus en détail

Modèles de lettres de présentation. Pour une candidature personnalisée

Modèles de lettres de présentation. Pour une candidature personnalisée Modèles de lettres de présentation Pour une candidature personnalisée Document réalisé par le Carrefour jeunesseemploi Rivière-du-Nord 2013-2014 Saint-Jérôme, le 20 septembre 2013 Monsieur Mario St-Onge

Plus en détail

Qui doit s occuper du suivi et de l évaluation?

Qui doit s occuper du suivi et de l évaluation? 5. Qui doit s occuper du suivi et de l évaluation? S occuper ne signifie pas rassembler des informations auprès de quelqu un, mais participer à la prise de décisions concernant l évaluation et à sa réalisation.

Plus en détail

Procédure pour évaluer et/ou éditer un article

Procédure pour évaluer et/ou éditer un article Procédure pour évaluer et/ou éditer un article Rôle des membres du comité de rédaction dans le processus de révision d un article : 1. Rôle de la Rédactrice en chef 2. Rôle des Rédacteurs adjoints 3. Rôle

Plus en détail

Centre Régional Africain d Administration du Travail (CRADAT) BP 1055 Yaoundé Tél. 22.23.32.04 Fax. 22.22.21.80 E-mail. : cradat@ilo.

Centre Régional Africain d Administration du Travail (CRADAT) BP 1055 Yaoundé Tél. 22.23.32.04 Fax. 22.22.21.80 E-mail. : cradat@ilo. Centre Régional Africain d Administration du Travail (CRADAT) BP 1055 Yaoundé Tél. 22.23.32.04 Fax. 22.22.21.80 E-mail. : cradat@ilo.org I- PRESENTATION DU CRADAT A- Création - Siège Le Centre Régional

Plus en détail

LE RôLE ET LEs services du syndic

LE RôLE ET LEs services du syndic Le Rôle et les services du syndic La présente brochure a pour seul objectif de donner de l information sur le rôle et les services du syndic de l Ordre des comptables agréés du Québec. Elle ne vise pas

Plus en détail

POLITIQUE DE PLACEMENT DU FONDS D INVESTISSEMENT DE LA FONDATION DU GRAND MONTRÉAL

POLITIQUE DE PLACEMENT DU FONDS D INVESTISSEMENT DE LA FONDATION DU GRAND MONTRÉAL POLITIQUE DE PLACEMENT DU FONDS D INVESTISSEMENT DE LA FONDATION DU GRAND MONTRÉAL Dernières modifications adoptées par le conseil d administration à sa réunion du 26 novembre 2014 SOMMAIRE Chapitre 1

Plus en détail

Club Aquatique du Sud-Ouest Offre d emploi

Club Aquatique du Sud-Ouest Offre d emploi Club Aquatique du Sud-Ouest Offre d emploi Entraîneur de natation Saison 2015-2016 Le Club Aquatique du Sud-Ouest est à la recherche d entraîneur de natation pour la saison 2015-2016. Le candidat retenu

Plus en détail

DES ACQUIS ET DES COMPÉTENCES

DES ACQUIS ET DES COMPÉTENCES (PROGRAMME EN ATTENTE) AEC en ASSURANCE DE DOMMAGES DÉMARCHE DE RECONNAISSANCE DES ACQUIS ET DES COMPÉTENCES Service de la reconnaissance des acquis et des compétences de Lanaudière T 1 888 758-3654 -

Plus en détail

GUIDE DE STAGE EN ENTREPRISE

GUIDE DE STAGE EN ENTREPRISE GUIDE DE STAGE EN ENTREPRISE TABLE DES MATIÈRES Alternance travail-études au niveau collégial... 5 Rôles et responsabilités de chacun... 6 Avantages de l alternance travail-études... 7 Situations particulières...

Plus en détail

BUREAUX PNUD BURUNDI, REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO (RDC) ET RWANDA

BUREAUX PNUD BURUNDI, REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO (RDC) ET RWANDA TERMES DE REFERENCES SPECIFIQUES DU CONSULTANT COORDINATEUR/ CHEF D EQUIPE DES CONSULTANTS POUR LA FORMULATION D UN PROGRAMME D APPUI AU PROCESSUS D INTEGRATION ECONOMIQUE DES PAYS DE LA REGION DES GRANDS

Plus en détail

Guide pratique Planification des études de cycles supérieurs

Guide pratique Planification des études de cycles supérieurs Guide pratique Planification des études de cycles supérieurs Préparé à l intention de ceux et celles qui se questionnent sur les étapes et les particularités de ce parcours scolaire Information scolaire

Plus en détail

direction de l éducation conseil en matière de gouvernance Partie A : L évaluation du rendement de la Partie B : L autoévaluation du rendement du

direction de l éducation conseil en matière de gouvernance Partie A : L évaluation du rendement de la Partie B : L autoévaluation du rendement du CORPORATION DES SERVICES EN ÉDUCATION DE L ONTARIO Programme de perfectionnement professionnel des membres des conseils scolaires Modules 5 Partie A : L évaluation du rendement de la direction de l éducation

Plus en détail

TERMES DE REFERENCES POUR LE RECRUTEMENT D UN CONSULTANT

TERMES DE REFERENCES POUR LE RECRUTEMENT D UN CONSULTANT TERMES DE REFERENCES POUR LE RECRUTEMENT D UN CONSULTANT DIAGNOSTIC DE L INNOVATION ET DE L ETAT DE LA VALORISATION DES RESULTAS DE LA RECHERCHE AU SENEGAL 1/8 1. CONTEXTE ET JUSTIFICATION Levier essentiel

Plus en détail

COMMISSION ELECTORALE NATIONALE INDEPENDANTE CENI TOGO 2014

COMMISSION ELECTORALE NATIONALE INDEPENDANTE CENI TOGO 2014 COMMISSION ELECTORALE NATIONALE INDEPENDANTE CENI TOGO 2014 Mise en œuvre de la communication institutionnelle et de la mobilisation sociale dans le cadre de l élection présidentielle de 2015 Objet : Termes

Plus en détail

Règlement du doctorat en Faculté des sciences économiques

Règlement du doctorat en Faculté des sciences économiques 15 novembre 2005 Règlement du doctorat en Faculté des sciences économiques Le Conseil de faculté, vu les articles 36 alinéa 2 et 70 alinéa 2 de la loi sur l Université du 5 novembre 2002 (LU), arrête:

Plus en détail

Fini d être à la bourre tous les jours! Teste ton temps avec Internet

Fini d être à la bourre tous les jours! Teste ton temps avec Internet Fini d être à la bourre tous les jours! Teste ton temps avec Internet Les deux grilles présentées dans cette fiche, provenant d un site internet 1, permettent d entrer le nombre d heures consacrées aux

Plus en détail

CIRCULAIRE N o 61-1 AUX BANQUES COMMERCIALES AUX BANQUES D ÉPARGNE ET DE LOGEMENT

CIRCULAIRE N o 61-1 AUX BANQUES COMMERCIALES AUX BANQUES D ÉPARGNE ET DE LOGEMENT Banque de la République d Haïti CIRCULAIRE N o 61-1 AUX BANQUES COMMERCIALES AUX BANQUES D ÉPARGNE ET DE LOGEMENT Les banques et leurs vérificateurs indépendants doivent respecter les dispositions suivantes

Plus en détail

Guide francophone d analyse systématique des articles scientifiques (GFASAS) S. Tétreault 1, E. Sorita, A. Ryan & A. Ledoux (2013)

Guide francophone d analyse systématique des articles scientifiques (GFASAS) S. Tétreault 1, E. Sorita, A. Ryan & A. Ledoux (2013) Guide francophone d analyse systématique des articles scientifiques (GFASAS) S. Tétreault 1, E. Sorita, A. Ryan & A. Ledoux (2013) Considérant le nombre d articles scientifiques disponibles, il est essentiel

Plus en détail

Convention de cotraitance pour groupement solidaire

Convention de cotraitance pour groupement solidaire Convention de cotraitance pour groupement solidaire Ce modèle peut être modifié, complété en fonction des souhaits émis par les membres du groupement. Il est souhaitable que le maître d ouvrage soit informé

Plus en détail

La recherche et vous. Pourquoi accepter ou refuser de participer à un projet de recherche?

La recherche et vous. Pourquoi accepter ou refuser de participer à un projet de recherche? La recherche et vous Pourquoi accepter ou refuser de participer à un projet de recherche? La recherche et vous Dépôt légal - octobre 2012 Bibliothèque et archives nationales du Québec Bibliothèque et archives

Plus en détail

La sélection se déroule au mois de mai, sur une demi-journée (cf. fiche de souhaits).

La sélection se déroule au mois de mai, sur une demi-journée (cf. fiche de souhaits). Personne chargée du dossier : Céline DELCAMPE Lens le, 14 janvier 2008 Mademoiselle, Monsieur, Je vous prie de trouver ci-joint le dossier d inscription au concours d admission à l IG2I, Institut de Génie

Plus en détail

STATUT D ASSOCIÉ DE RECHERCHE

STATUT D ASSOCIÉ DE RECHERCHE www.crchum.com STATUT D ASSOCIÉ DE RECHERCHE Présenté au comité scientifique Le 21 octobre 2014 Pavillon R 900, rue Saint-Denis Montréal (Québec) H2X 0A9 Pavillon S 850, rue Saint-Denis Montréal (Québec)

Plus en détail

Guide de référence rapide pour la recherche au collégial

Guide de référence rapide pour la recherche au collégial Guide de référence rapide pour la recherche au collégial Daniel Puche, Ph.D., CEGEP de St-Hyacinthe, 2012 Ce guide se veut une référence pratique pour les enseignants-chercheurs dans leurs démarches de

Plus en détail

Directives canadiennes sur la formation clinique en ergothérapie (DCFCE)

Directives canadiennes sur la formation clinique en ergothérapie (DCFCE) Comité des coordonnateurs universitaires de la formation clinique de l Association canadienne des programmes universitaires en ergothérapie Directives canadiennes sur la formation clinique en ergothérapie

Plus en détail

DISTINGUER LE TRAVAIL RÉMUNÉRÉ DU TRAVAIL NON RÉMUNÉRÉ

DISTINGUER LE TRAVAIL RÉMUNÉRÉ DU TRAVAIL NON RÉMUNÉRÉ Activités éducatives pour les élèves de 8 à 9 ans DISTINGUER LE TRAVAIL RÉMUNÉRÉ DU TRAVAIL NON RÉMUNÉRÉ NIVEAU : PRIMAIRE GROUPE D ÂGE : ÉLÈVES DE 8 À 9 ANS SOMMAIRE DE L ACTIVITÉ Les élèves font la différence

Plus en détail

Programme de Maîtrise en Leadership & Management des organisations. Formulaire de demande d admission. Section 1 - Identification

Programme de Maîtrise en Leadership & Management des organisations. Formulaire de demande d admission. Section 1 - Identification Programme de Maîtrise en Leadership & Management des organisations Formulaire de demande d admission Nom complet : Adresse actuelle : Section 1 - Identification Adresse permanente (si différente de l'adresse

Plus en détail

Écouter pour ne pas s écouter parler

Écouter pour ne pas s écouter parler À PROPOS DU CONSEIL 01 Écouter pour ne pas s écouter parler Imaginez-vous entrer chez un caviste pour acheter du champagne, et qu au lieu de vous demander ce que vous voulez, le sommelier vous vante les

Plus en détail

V É R I F I C A T I O N D E S R É F É R E N C E S - G U I D E D U G E S T I O N N A I R E -

V É R I F I C A T I O N D E S R É F É R E N C E S - G U I D E D U G E S T I O N N A I R E - V É R I F I C A T I O N D E S R É F É R E N C E S - G U I D E D U G E S T I O N N A I R E - + P O U R Q U O I V É R I F I E R L E S R É F É R E N C E S + A S P E C T S J U R I D I Q U E S + P R O C E S

Plus en détail

Guide de l employeur

Guide de l employeur L ALTERNANCE TRAVAIL-ÉTUDES un partenariat entre les employeurs et le Cégep Guide de l employeur Planifiez votre relève, embauchez un stagiaire! Guide de l employeur Service de recherche et de développement

Plus en détail

S ENGAGER DANS UN PROCESSUS DE

S ENGAGER DANS UN PROCESSUS DE Service de psychologie et d orientation S ENGAGER DANS UN PROCESSUS DE CONSULTATION PSYCHOLOGIQUE Ce feuillet a pour but de vous renseigner sur le processus d aide que vous allez entreprendre au Service

Plus en détail

RAPPORT D ÉVALUATION. Rapport d évaluation du stage probatoire

RAPPORT D ÉVALUATION. Rapport d évaluation du stage probatoire Rapport d évaluation du stage probatoire RART D ÉVALUATIN Grilles d évaluation des compétences et fiche d observations Bilan des compétences Règle de décision nseignante ou enseignant : École ou centre

Plus en détail

Évaluation du programme Techniques en graphisme (NTA.OM) conduisant à une attestation d'études collégiales (AEC) à l'institut Demers

Évaluation du programme Techniques en graphisme (NTA.OM) conduisant à une attestation d'études collégiales (AEC) à l'institut Demers Évaluation du programme Techniques en graphisme (NTA.OM) conduisant à une attestation d'études collégiales (AEC) à l'institut Demers Décembre 2002 Introduction L évaluation du programme Techniques en graphisme

Plus en détail

Désignation de candidats pour l élection au sein de l Organe de contrôle de gestion commun

Désignation de candidats pour l élection au sein de l Organe de contrôle de gestion commun FONDS INTERNATIONAUX D INDEMNISATION POUR LES DOMMAGES DUS À LA POLLUTION PAR LES HYDROCARBURES IOPC/2014/Circ.2 6 janvier 2014 Fonds de 1992 Fonds complémentaire Fonds de 1971 Désignation de candidats

Plus en détail

BTS (brevet de technicien supérieur) DUT (diplôme universitaire de technologie) Filière santé (médecine, pharmacie, sage-femme, dentaire)

BTS (brevet de technicien supérieur) DUT (diplôme universitaire de technologie) Filière santé (médecine, pharmacie, sage-femme, dentaire) Un BTS ou un DUT, une prépa ou une université, ou bien une école spécialisée? Choisir son orientation après le bac n'est pas toujours facile. Pour vous aider à y voir plus clair, nous vous proposons quelques

Plus en détail

LA FONDATION HNATYSHYN BOURSES D ÉTUDES POUR JEUNES ARTISTES DE 2010 BOURSE OSCAR PETERSON EN INTERPRÉTATION JAZZ

LA FONDATION HNATYSHYN BOURSES D ÉTUDES POUR JEUNES ARTISTES DE 2010 BOURSE OSCAR PETERSON EN INTERPRÉTATION JAZZ «La Fondation Hnatyshyn cherche à enrichir le patrimoine artistique du Canada en aidant directement des individus exceptionnellement doués à l œuvre dans toutes les disciplines dans un portrait fidèle

Plus en détail

Dossier de suivi de stage d observation en entreprise en classe de 3 ème

Dossier de suivi de stage d observation en entreprise en classe de 3 ème Année scolaire 2014 2015 Dossier de suivi de stage d observation en entreprise en classe de 3 ème STAGE 3 ème Du 02/02/2015 au 06/02/2015 Nom et prénom de l élève : Classe de : Projet d orientation : Nom

Plus en détail

PROTOCOLE D ENTENTE ENTRE. Reuters Canada Limitée (ci-après appelé l employeur )

PROTOCOLE D ENTENTE ENTRE. Reuters Canada Limitée (ci-après appelé l employeur ) PROTOCOLE D ENTENTE ENTRE Reuters Canada Limitée (ci-après appelé l employeur ) ET LA GUILDE CANADIENNE DES MÉDIAS, SOUS-SECTION 30213 DE LA GUILDE DES EMPLOYÉS DE JOURNAUX / SCA (ci-après appelée la Guilde

Plus en détail

Résultats du sondage sur l utilisation des indicateurs de gestion

Résultats du sondage sur l utilisation des indicateurs de gestion Résultats du sondage sur l utilisation des indicateurs de gestion Janvier 2010 Présentés au Ministère des Affaires municipales, des Régions et de l Occupation du territoire (MAMROT) Par François Bellavance

Plus en détail

Formulaires et demandes d information les obligations

Formulaires et demandes d information les obligations Fédération des médecins omnipraticiens du Québec Formulaires et demandes d information les obligations Michel Desrosiers AVEZ-VOUS DÉJÀ HÉSITÉ à remplir un formulaire médical que vous tendait un patient,

Plus en détail

Politique des devoirs et des leçons. Centre pédagogique Lucien-Guilbault secondaire

Politique des devoirs et des leçons. Centre pédagogique Lucien-Guilbault secondaire Politique des devoirs et des leçons Centre pédagogique Lucien-Guilbault secondaire Définition et précisions : «Les devoirs et les leçons sont des tâches données aux élèves par leur enseignante ou leur

Plus en détail

Code de c onduit e et d ét hique

Code de c onduit e et d ét hique Code de c onduit e et d ét hique A L'INTENTION DES ATHLÈTES, ENTRAÎNEURS, OFFICIELS, ADMINISTRATEURS ET PARENTS DÉCEMBRE 2007 1 2 INTRODUCTION Bonjour aux membres Chaque membre à le droit au respect de

Plus en détail

Réforme de l assurance-emploi Exemples pour le primaire et secondaire (FSE et FPEP)

Réforme de l assurance-emploi Exemples pour le primaire et secondaire (FSE et FPEP) Réforme de l assurance-emploi Exemples pour le personnel enseignant primaire et secondaire (FSE et FPEP) Avril 2013 Mario Labbé, conseiller Sécurité sociale, CSQ-Québec 2 3 Catégories de prestataires Travailleuses

Plus en détail

B.A.F.A. CITOYEN 2014

B.A.F.A. CITOYEN 2014 Dossier de candidature B.A.F.A. CITOYEN 2014 A remettre obligatoirement en main propre aux animateurs (trices) du Point Information Jeunesse (PIJ), Maison de Quartier du Plateau, Place Alfred de Musset

Plus en détail

LES SERVICES DES RESSOURCES HUMAINES

LES SERVICES DES RESSOURCES HUMAINES LES SERVICES DES RESSOURCES HUMAINES VOTRE SANTÉ NOUS TIENT À COEUR La Commission scolaire de la Capitale tient à assurer, à l ensemble de son personnel, un environnement de travail qui respecte la santé,

Plus en détail

Maîtrise en administration des affaires Éducation permanente et Faculté d administration

Maîtrise en administration des affaires Éducation permanente et Faculté d administration Maîtrise en administration des affaires Éducation permanente et Faculté d administration Atteignez de nouveaux sommets! www.umoncton.ca/mbaenligne Atteignez de nouveaux sommets! Souhaitez-vous occuper

Plus en détail

oéëéáêéò=çé=äû~áê=ë~áå= Ç~åë=îçíêÉ=ã~áëçå Guide à l intention des consommateurs sur les investigations de la qualité de l air intérieur

oéëéáêéò=çé=äû~áê=ë~áå= Ç~åë=îçíêÉ=ã~áëçå Guide à l intention des consommateurs sur les investigations de la qualité de l air intérieur oéëéáêéò=çé=äû~áê=ë~áå= Ç~åë=îçíêÉ=ã~áëçå Guide à l intention des consommateurs sur les investigations de la qualité de l air intérieur Saviez-vous qu une piètre qualité de l air intérieur (QAI) dans votre

Plus en détail

UNE FILLE ENGAGÉE. Un outil qui permet à l étudiante d être dynamique et proactive dans sa formation.

UNE FILLE ENGAGÉE. Un outil qui permet à l étudiante d être dynamique et proactive dans sa formation. UNE FILLE ENGAGÉE Facteurs de succès pour l étudiante en formation non traditionnelle Un outil qui permet à l étudiante d être dynamique et proactive dans sa formation. Cet outil t est remis en début de

Plus en détail

Année universitaire. Demande d admission. Guide et formulaire de. études supérieures 2011-042

Année universitaire. Demande d admission. Guide et formulaire de. études supérieures 2011-042 Année universitaire 2012 2013 Guide et formulaire de Demande d admission études supérieures 2011-042 Table des matières Conditions générales d admission 1 s de 2 e cycle 3 Faculté d administration... 3

Plus en détail

Logement de transition avec suivi intensif:

Logement de transition avec suivi intensif: Logement de transition avec suivi intensif: de nouveaux partenaires pour innover Résumé Ce texte fait partie d une banque de 50 récits de pratiques d intervention en itinérance qui ont été réalisés avec

Plus en détail

EBA/GL/2012/06 22 novembre 2012. Orientations. sur l évaluation de l aptitude des membres de l organe de direction et des titulaires de postes clés

EBA/GL/2012/06 22 novembre 2012. Orientations. sur l évaluation de l aptitude des membres de l organe de direction et des titulaires de postes clés EBA/GL/2012/06 22 novembre 2012 Orientations sur l évaluation de l aptitude des membres de l organe de direction et des titulaires de postes clés Orientations de l ABE sur l évaluation de l aptitude des

Plus en détail

Master en Sciences de l éducation Règlement du stage

Master en Sciences de l éducation Règlement du stage Master en Sciences de l éducation Règlement du stage adopté par le Conseil de Département des Sciences de l éducation, dans sa séance du 26.03.2015 1. Contexte Le module «Développement professionnel» du

Plus en détail

1. Politiques en matières d appel. 2. Définitions. 3. Portée de l appel

1. Politiques en matières d appel. 2. Définitions. 3. Portée de l appel 1. Politiques en matières d appel L Association Québec Snowboard ( ci-après désignée par AQS ) reconnaît le droit de tout Membre d en appeler des décisions de l AQS et offre par les présentes un processus

Plus en détail

Avant-propos. bruylant

Avant-propos. bruylant Avant-propos Éric Savaux Professeur à la Faculté de droit et des sciences sociales de l Université de Poitiers, Directeur de l équipe de recherche en droit privé Les 13 et 14 décembre 2013, s est tenu,

Plus en détail

Déclaration ministérielle sur l assurance de la qualité des programmes d enseignement menant à des grades au Canada

Déclaration ministérielle sur l assurance de la qualité des programmes d enseignement menant à des grades au Canada Déclaration ministérielle sur l assurance de la qualité des programmes d enseignement menant à des grades au Canada 2007 Déclaration ministérielle sur l assurance de la qualité des programmes d enseignement

Plus en détail

M. Serge Bertrand, CRHA Président, Le Groupe Performa inc.

M. Serge Bertrand, CRHA Président, Le Groupe Performa inc. Recrutement de dirigeants d entreprise 1. Comment recruter les leaders 2. La mesure de la performance 3. Les domaines 4. Notre méthodologie 5. Notre expérience 6. Notre garantie 7. Nos honoraires 1. COMMENT

Plus en détail

CADRE POUR LA COORDINATION INTERNATIONALE DES INTERVENTIONS D APPLICATION DES LOIS DE PROTECTION DE LA VIE PRIVÉE

CADRE POUR LA COORDINATION INTERNATIONALE DES INTERVENTIONS D APPLICATION DES LOIS DE PROTECTION DE LA VIE PRIVÉE CADRE POUR LA COORDINATION INTERNATIONALE DES INTERVENTIONS D APPLICATION DES LOIS DE PROTECTION DE LA VIE PRIVÉE Sujet de discussion pour la 34 e Conférence internationale des commissaires à la protection

Plus en détail

RAPPORT CERTIFICATS DE PRATIQUE POUR LES ACTUAIRES DÉSIGNÉS AU CANADA COMMISSION SUR L ACTUAIRE DÉSIGNÉ/ RESPONSABLE DE L ÉVALUATION

RAPPORT CERTIFICATS DE PRATIQUE POUR LES ACTUAIRES DÉSIGNÉS AU CANADA COMMISSION SUR L ACTUAIRE DÉSIGNÉ/ RESPONSABLE DE L ÉVALUATION RAPPORT CERTIFICATS DE PRATIQUE POUR LES ACTUAIRES DÉSIGNÉS AU CANADA COMMISSION SUR L ACTUAIRE DÉSIGNÉ/ RESPONSABLE DE L ÉVALUATION FÉVRIER 2005 2005 Institut canadien des actuaires Document 205009 This

Plus en détail

Vingt-cinq questions posées lors d une entrevue

Vingt-cinq questions posées lors d une entrevue Vingt-cinq questions posées lors d une entrevue Cette section vous propose une synthèse des questions les plus susceptibles d être posées en entrevue de sélection. Cette section peut vous aider lors de

Plus en détail

Contact avec les employeurs. Pour vous démarquer auprès des employeurs, faites-vous connaître!

Contact avec les employeurs. Pour vous démarquer auprès des employeurs, faites-vous connaître! Pour vous démarquer auprès des employeurs, faites-vous connaître! Document réalisé par le Carrefour jeunesseemploi Rivière-du-Nord 2011-2012 Contact avec les employeurs Sommaire : Le marché ouvert Le marché

Plus en détail

Centres d accès communautaire Internet des Îles

Centres d accès communautaire Internet des Îles Centres d accès communautaire Internet des Îles TRAITEMENT DE TEXTE AVEC MICROSOFT WORD INTRODUCTION Les logiciels de traitement de texte permettent d écrire un texte et d y apporter quelques petites modifications,

Plus en détail

Plateforme intergouvernementale scientifique et politique sur la biodiversité et les services écosystémiques

Plateforme intergouvernementale scientifique et politique sur la biodiversité et les services écosystémiques NATIONS UNIES BES IPBES/3/L.8 Plateforme intergouvernementale scientifique et politique sur la biodiversité et les services écosystémiques Distr. : limitée 17 janvier 2015 Français Original : anglais Plénière

Plus en détail

PROGRAMME DE FORMATION DES GESTIONNAIRES DE L UNIVERSITÉ LAVAL

PROGRAMME DE FORMATION DES GESTIONNAIRES DE L UNIVERSITÉ LAVAL PROGRAMME DE FORMATION DES GESTIONNAIRES DE L UNIVERSITÉ LAVAL Contenu VOUS TROUVEREZ DANS CE DOCUMENT Contexte Personnel visé Admissibilité au programme Orientation du programme Compétences clés de gestion

Plus en détail

Mandat du Comité sur la gouvernance, le risque et la stratégie VIA Rail Canada inc.

Mandat du Comité sur la gouvernance, le risque et la stratégie VIA Rail Canada inc. Mandat du Comité sur la gouvernance, le risque et la stratégie VIA Rail Canada inc. 1. OBJET Le conseil d administration a délégué au Comité sur la gouvernance, le risque et la stratégie les fonctions

Plus en détail

BUREAUX PNUD BURUNDI, REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO (RDC) ET RWANDA

BUREAUX PNUD BURUNDI, REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO (RDC) ET RWANDA . TERMES DE REFERENCES SPECIFIQUES DU CONSULTANT RESPONSABLE DU DEVELOPPEMENT DES ECHANGES COMMERCIAUX INTRACOMMUNAUTAIRES POUR LA FORMULATION D UN PROGRAMME D APPUI AU PROCESSUS D INTEGRATION ECONOMIQUE

Plus en détail

Demandeur. Entreprise. renseignements compris dans un rapport pré-emploi le concernant.

Demandeur. Entreprise. renseignements compris dans un rapport pré-emploi le concernant. 01 04 57 X Demandeur c. ASSURANCE VIE DESJARDINS- LAURENTIENNE INC. Entreprise LA MÉSENTENTE : Le demandeur conteste le refus de l entreprise de lui donner communication de certains renseignements compris

Plus en détail

Descriptions d emploi pour votre campagne

Descriptions d emploi pour votre campagne Descriptions d emploi pour votre campagne L équipe au centre d une campagne électorale ces personnes à qui le candidat peut se fier jusqu à la victoire est probablement l un des éléments les plus importants

Plus en détail

UQAM Les stages du baccalauréat en communications / relations publiques (7031)

UQAM Les stages du baccalauréat en communications / relations publiques (7031) UQAM Les stages du baccalauréat en communications / relations publiques (7031) Stage1 : COM6050 Superviseure : (Préalable : 45 crédits complétés) Note : pour réaliser un plan de communication dans le cadre

Plus en détail

DOCUMENT D'INFORMATION À L'INTENTION DES EMPLOYEURS Technologie du génie civil

DOCUMENT D'INFORMATION À L'INTENTION DES EMPLOYEURS Technologie du génie civil DOCUMENT D'INFORMATION À L'INTENTION DES EMPLOYEURS Technologie du génie civil Pour toute demande d information, veuillez contacter : Thierry de Rouville Conseiller ATE 418 589-5707 / 1 800-463-2030, poste

Plus en détail

UNE INVITATION À DEVENIR COACH BÉNÉVOLE

UNE INVITATION À DEVENIR COACH BÉNÉVOLE UNE INVITATION À DEVENIR COACH BÉNÉVOLE À tous les coachs certifiés d ICF Québec Dans le cadre de son congrès annuel, les 25 et 26 octobre 2012, ICF Québec, souhaite lancer un programme de coaching pro

Plus en détail

La planification des RH et la dotation en personnel : comment sont-elles reliées?

La planification des RH et la dotation en personnel : comment sont-elles reliées? La planification des RH et la dotation en personnel : comment sont-elles reliées? Contexte Nous entendons dire : «La planification des RH constitue le fondement de la dotation en personnel sous la nouvelle

Plus en détail

Le cahier d exercices

Le cahier d exercices 10 Le cahier d exercices 1. Introduction Le but du présent manuel est de venir en aide aux recruteurs de sociétés de transport par autocar qui ont recours au manuel Au Volant Un guide des meilleures pratiques

Plus en détail

Un seul droit de la famille pour toutes les femmes.

Un seul droit de la famille pour toutes les femmes. 1 Règlement extrajudiciaire des différends et droit de la famille FR 001 LE DROIT DE LA FAMILLE ET LES FEMMES EN ONTARIO Un seul droit de la famille pour toutes les femmes. Renseignez-vous sur vos droits.

Plus en détail

Evaluation dans le domaine des hautes écoles spécialisées Guide d'évaluation externe

Evaluation dans le domaine des hautes écoles spécialisées Guide d'évaluation externe Recommandations à l'intention des experts Table des matières Annexes... 2 Introduction... 3 1 Principaux buts de l'évaluation externe... 3 2 Déroulement chronologique d'une procédure d'évaluation... 4

Plus en détail

Dossier de candidature Reconnaissance des acquis et des compétences

Dossier de candidature Reconnaissance des acquis et des compétences Dossier de candidature Reconnaissance des acquis et des compétences Nom de la candidate ou du candidat N o de dossier RENSEIGNEMENTS SOCIOLOGIQUES Nom Prénom Sexe M F Âge Date naissance Adresse Téléphone

Plus en détail

Diplôme Universitaire Propriété industrielle et nouvelles technologies Dossier de candidature 2015-2016

Diplôme Universitaire Propriété industrielle et nouvelles technologies Dossier de candidature 2015-2016 Diplôme Universitaire Propriété industrielle et nouvelles technologies Dossier de candidature 2015-2016 Renseignements sur le candidat Nom de famille:... (Nom de naissance) Nom d usage :... Prénom :...

Plus en détail

DP: N 18980 Contact IFOP : Damien Philippot. pour

DP: N 18980 Contact IFOP : Damien Philippot. pour DP: N 18980 Contact IFOP : Damien Philippot pour Perceptions et attentes des recruteurs sur les formations en management Vague 4 Résultats détaillés Novembre 2010 Sommaire Pages - 1 - La méthodologie...

Plus en détail

Foire aux questions sur la bourse du CRDI aux chercheurs candidats au doctorat

Foire aux questions sur la bourse du CRDI aux chercheurs candidats au doctorat Foire aux questions sur la bourse du CRDI aux chercheurs candidats au doctorat Questions 1) Je suis étudiant au doctorat et la bourse du CRDI aux chercheurs candidats au doctorat m intéresse. Pourriez-vous

Plus en détail

CHOISIR LES ANNONCES. Comment. auxquelles répondre GUIDE POUR AGIR JE RECHERCHE DES OFFRES D EMPLOI ET J Y RÉPONDS

CHOISIR LES ANNONCES. Comment. auxquelles répondre GUIDE POUR AGIR JE RECHERCHE DES OFFRES D EMPLOI ET J Y RÉPONDS GUIDE POUR AGIR Comment CHOISIR LES ANNONCES auxquelles répondre JE RECHERCHE DES OFFRES D EMPLOI ET J Y RÉPONDS Avec le soutien du Fonds social européen Pourquoi «choisir» des annonces? Peut-être pensez-vous

Plus en détail

Guide d utilisation du journal de stage

Guide d utilisation du journal de stage Guide d utilisation du journal de stage À l intention des candidats à l exercice de la profession Table des matières Présentation du journal de stage 2 Aperçu des étapes à suivre 2 Étape 1 - Commencer

Plus en détail

Réaliser un projet. Adaptation d un outil de la Fédération des parents francophones de l Alberta

Réaliser un projet. Adaptation d un outil de la Fédération des parents francophones de l Alberta Réaliser un projet Adaptation d un outil de la Fédération des parents francophones de l Alberta Objectifs Apprendre à réaliser un projet individuel ou collectif. Comprendre le processus de planification

Plus en détail