Accouvage: Développement embryonnaire et incubation. Caroline MOLETTE Jean-Luc GUERIN

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Accouvage: Développement embryonnaire et incubation. Caroline MOLETTE Jean-Luc GUERIN"

Transcription

1 Accouvage: Développement embryonnaire et incubation Caroline MOLETTE Jean-Luc GUERIN

2 Plan Introduction I. La place de la sélection et l accouvage dans les filières avicoles II. La production de l œuf à couver Conduite d élevage des reproducteurs La fécondation Le suivi de la ponte des reproducteurs III. L incubation artificielle Rappels de biologie Les paramètres de l incubation Interventions sur le poussin IV. La maîtrise sanitaire au couvoir La qualité du poussin d 1 jour La maîtrise sanitaire au couvoir Conclusion

3 En introduction L accouvage, une activité centrale en aviculture Facteur de compétitivité de la filière Production de masse de poussins Séparation mère-poussin Carrefour génétique Modèle : hybridation Choix des lignées mâles et femelles Une activité sensible sur le plan sanitaire (salmonelles)

4 Une approche 4 Une approche «S filière» 200? M? Production? Ponte Chair???

5 La sélection avicole : objectifs Caractères phénotypiques Couleur plumage, cou nu, couleur des œufs, des pattes, Caractères quantitatifs Poids des coqs et poules, conformation, longueur et angle du bréchet, % éclosion, Efficacité de la sélection Caractères +/- héritables Corrélation négative (ex : poids/ponte) Vitesse des générations

6 La sélection avicole : stratégie Lignées AGP / GP pures Lignées mâles : croissance, conformation Lignées femelles : ponte, rusticité, Croisements A 3 voies : produits ABC (1 voie mâle et 2 voies femelles) A 4 voies : ABCD (2 voies mâles et femelles) Segmentation des produits Souches poulets +/- rapides Standard > certifié > label

7 La sélection avicole : exemples Production du poussin Souches nanifiées (Vedette) Caractères phénotypiques Couleur plumage (canards PAG) Couleur peau (poulet label jaune) Couleur œuf (œuf roux/blanc) A l avenir Résistance aux maladies? CMH B-21 et Marek

8 L accouvage: une place centrale Lignées mâles Sélectionneurs Lignées femelles repros repros repros Couvoir CHAIR Poussins d 1 jour PONTE Élevages chair Poulettes Ateliers de ponte Abattoirs Centres de conditionnement / casseries

9 L accouvage: une activité en mutation L accouvage : 2 métiers Production des OAC Elevages en propre ou multiplicateurs en contrat Incubation Couvoir Une évolution constante Concentration : rachats-fusions de couvoirs Intégration : contrôle par organisations de production, ou sélectionneurs

10 Plan Introduction I. La place de la sélection et l accouvage dans les filières avicoles II. La production de l œuf à couver Conduite d élevage des reproducteurs La fécondation Le suivi de la ponte des reproducteurs III. L incubation artificielle Rappels de biologie Les paramètres de l incubation Interventions sur le poussin IV. La maîtrise sanitaire au couvoir La qualité du poussin d 1 jour La maîtrise sanitaire au couvoir Conclusion

11 I. Techniques de production des OAC Élevage des futurs reproducteurs Mâles et femelles Élevage des reproducteurs en ponte Suivi de la ponte Fécondation Saillie naturelle Insémination artificielle Collecte et tri des œufs à couver Ramassage manuel ou automatique Stockage et transfert vers le couvoir

12 Élevage des futurs reproducteurs Élevage des femelles Même principe que pondeuses d œufs de conso. Élevage au sol Programmes lumineux et alimentaire Élevage des mâles Séparé jusqu à 3 semaines avant le transfert Rationnement alimentaire Tri - sélection des mâles

13 Élevage Accouvage des : élevage reproducteurs des reprosen ponte

14 Élevage des reproducteurs en ponte Logement des reproducteurs

15 Élevage des reproducteurs en ponte Logement des reproducteurs

16 Les phénomènes interférant avec la ponte La couvaison La mue Nuisible car arrêt de la ponte Incidence faible chez Gallus, majeure chez la dinde Prévention : éviter les stimuli (lumière, œufs, présence dans les nids) Arrêt de la ponte et chute des plumes Provoquée chez la cane de barbarie (et dinde) Procédé: stress: retrait de l eau, aliment, lumière!

17 Les modalités de fécondation Saillie naturelle Systématique chez Gallus 1 mâle pour 10 femelles Insémination artificielle Systématique en dinde industrielle Dimorphisme sexuel majeur

18 Les modalités de fécondation Dindons reproducteurs

19 Les modalités de fécondation Prélèvement du du sperme Procédé :: massage cloacal, prélèvement et et dilution du du sperme, mise en en place chez la la femelle

20 Les modalités de fécondation

21 Où vont les spermatozoïdes?? SPZ Tractus génital d une poule en en ponte

22 L IA, une activité à risque

23 Objectifs en production d OAC Production d œufs Poule (chair): Dinde: Cane barbarie 200 œufs (sur 2 pontes) Poids minimum Poule : 50g Dinde : 65g Coquille Forme Coloration Propreté Performances obtenues au couvoir fertilité Eclosabilité

24 Plan Introduction I. La place de la sélection et l accouvage dans les filières avicoles II. La production de l œuf à couver Conduite d élevage des reproducteurs La fécondation Le suivi de la ponte des reproducteurs III. L incubation artificielle Rappels de biologie Les paramètres de l incubation Interventions sur le poussin IV. La maîtrise sanitaire au couvoir La qualité du poussin d 1 jour La maîtrise sanitaire au couvoir Conclusion

25 II. L incubation artificielle Historique Egypte ancienne (fours «mannals») Travaux de Réaumur XIXe siècle : développement de «couveuses» XX: industrialisation de l aviculture : développement des couvoirs

26 Les 20 premières heures d incubation Œuf à incuber au stade blastula Gastrulation Orientation de l embryon Ectoderme, mésoderme, endoderme Source :

27 De 20 à 38 heures d'incubation Neurulation Somites Tube digestif Cœur Source :

28 De 38 à 96 heures d'incubation Précision des grandes régions Ebauche des membres Formation de la cavité amniotique Organisation de la circulation sanguine Source :

29 L incubation artificielle : rappels de biologie Points critiques J3: Mise en place de la vascularisation J5: Mise en place des annexes

30 L incubation artificielle : rappels de biologie Points critiques J18-19: transition vers la respiration pulmonaire Éclosion : bêchage

31 Infertilité ou mortalité embryonnaire? Oeuf incubable Fertile (92-94%) ou Infertile? Pertes : 6-8% Embryon Mortalité embryonnaire précoce ou tardive? Pertes : 8-9% Source : Poussin Viables? Pertes : 2% Au total : pertes cumulées moyennes de 15 à 18%

32 L incubation artificielle : paramètres techniques Température Humidité Ventilation Critère le plus important Œuf endothermique en début de ponte et exothermique par la suite Normes gallus : 37,7 C Préparation au bêchage (éclosion) Norme humidité Gallus : C Retournement 1 / heure ou 2 heures

33 L incubation artificielle : variabilité entre espèces Espèce Gallus Durée 21j T C (Incubateur) 37,7 Dinde Pintade Cane barbarie Cane commune 28j 35j 28j Mulard: 31j 37,8 37,6 37,6 37,3

34 Couvoir : secteurs fonctionnels V e s t i a i r e Stockage oeufs sas Incubation pintade Incubation poussins Réception oeufs stockage É c l o s o i r Vaccination, sexage

35 Couvoir : secteurs fonctionnels Stockage Indispensable pour constituer des lots d OAC Pas de problème jusqu à 1 semaine Si trop long: éclosabilité et durée incubation Incubateurs Temps majeur du développement embryonnaire Eclosoirs Préparation à l éclosion Normes techniques spécifiques : Température, humidité, pas de retournement Séparation des incubateurs car éclosion sale Tri et préparation du poussin

36 Couvoir : secteurs fonctionnels Incubateurs

37 Couvoir Accouvage: : secteurs incubation fonctionnels artificielle

38 Interventions sur le poussin

39 Et maintenant, la vaccination in ovo

40 Plan Introduction I. La place de la sélection et l accouvage dans les filières avicoles II. La production de l œuf à couver Conduite d élevage des reproducteurs La fécondation Le suivi de la ponte des reproducteurs III. L incubation artificielle Rappels de biologie Les paramètres de l incubation Interventions sur le poussin IV. La maîtrise sanitaire au couvoir La qualité du poussin d 1 jour La maîtrise sanitaire au couvoir Conclusion

41 La qualité du poussin d un jour Qualité physique Poids moyen Homogénéité Qualité immunitaire Transfert d Ig via le vitellus Vaccinations massives des repros Qualité microbiologique Agents pathogènes transmis par voie verticale ou au couvoir (éclosoir)

42 La maîtrise sanitaire au couvoir Conception du couvoir Implantation Séparation zone propre zone sale Zone propre: stockage, incubateurs Zone sale: éclosoirs, tri des poussins Sas sanitaire entre ces zones Organisation du travail Spécialisation des postes de travail Circulation à sens unique Nettoyage-désinfection en permanence

43 Organisation du couvoir SAS Stockage Incubateurs Tri vaccination sexage expédition T Eclosoirs secteur propre secteur sale

44 L hygiène au couvoir

45 Une approche «filière» des risques sanitaires S M Quelle est la source de contamination?

46 Maîtrise sanitaire des reproductrices Contrôle sanitaire de l'élevage : portes d'accès, sas, changement de tenue, grillages

47 Suivi sanitaire des reproductrices

48 Contrôle des contaminations du poussin Couvoir "Fonds de boîte"

49 Conclusion Un secteur très spécialisé et concurrentiel Difficulté majeure : anticiper les besoins Une activité très sensible sur le plan sanitaire Transmission d agents pathogènes Couverture vaccinale des poussins Une priorité: la lutte contre les salmonelles Plan de contrôle contre les infections salmonelliques Charte sanitaire du SNA Contrat de progrès du CIDEF

J. L. GUERIN C. MOLETTE

J. L. GUERIN C. MOLETTE J. L. GUERIN C. MOLETTE L œuf : un produit basique des utilisations variées Œuf Œuf «coquille» Ovoproduits L économie de la filière «œuf» La production française : sa place dans le monde Production française

Plus en détail

L' ELEVAGE ET LA REPRODUCTION DE LA POULE. Ce document a été construit pour répondre au nouveaux programmes de la classe de sixième:

L' ELEVAGE ET LA REPRODUCTION DE LA POULE. Ce document a été construit pour répondre au nouveaux programmes de la classe de sixième: L' ELEVAGE ET LA REPRODUCTION DE LA POULE DVD scientifique et pédagogique de 15 minutes Ce document a été construit pour répondre au nouveaux programmes de la classe de sixième: Des pratiques au service

Plus en détail

Biotechnologies de la Reproduction chez les oiseaux domestiques. E. Blesbois et J.P. Brillard

Biotechnologies de la Reproduction chez les oiseaux domestiques. E. Blesbois et J.P. Brillard Biotechnologies de la Reproduction chez les oiseaux domestiques. E. Blesbois et J.P. Brillard Biotechnologies de la Reproduction: Méthodes technologiques permettant d améliorer les capacités de Reproduction

Plus en détail

CATALOGUE DES FORMATIONS 2015-2016

CATALOGUE DES FORMATIONS 2015-2016 CATALOGUE DES FORMATIONS 2015-2016 AVIP LE LE CENTRE Créé en 1962, AVIPOLE FORMATION a formé plus de 1500 techniciens et plusieurs milliers d éleveurs et de salariés avicoles. Il contribue ainsi au développement

Plus en détail

CATALOGUE DES FORMATIONS 2014-2015

CATALOGUE DES FORMATIONS 2014-2015 CATALOGUE DES FORMATIONS 2014-2015 AVIP LE LE CENTRE Créé en 1962, AVIPOLE FORMATION a formé plus de 1500 techniciens et plusieurs milliers d éleveurs et de salariés avicoles. Il contribue ainsi au développement

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE ELEVAGE DE VOLAILLES

GUIDE PRATIQUE ELEVAGE DE VOLAILLES ID-SC-178- GUIDE PRATIQUE ELEVAGE DE VOLAILLES GUIDE PRATIQUE ELEVAGE DE VOLAILLES REFERENCES REGLEMENTAIRES : Conversion = art. 17 RCE 834/2007 et art. 36, 37 et 38 RCE 889/2008 Mixité= art.11 RCE 834/2007

Plus en détail

Systèmes «alternatifs»

Systèmes «alternatifs» Systèmes «alternatifs» = toute installation de poules pondeuses - à l exception des cages notamment : - volière - élevage au sol : avec ou sans parcours extérieur Les modes d élevages alternatifs : principaux

Plus en détail

L élevage du canard mulard destiné au gavage J.L. GUERIN

L élevage du canard mulard destiné au gavage J.L. GUERIN L élevage du canard mulard destiné au gavage J.L. GUERIN Le canard mulard : présentation Hybride stérile croisement Mâle Barbarie x Cane commune Mâles : gavage => Foie gras Femelles : éliminées ou Canettes

Plus en détail

CHAPITRE 1 INTRODUCTION...1 INTRODUCTION...2 CHAPITRE 2 INFORMATION GÉNÉRALE ET GÉNÉTIQUE...3

CHAPITRE 1 INTRODUCTION...1 INTRODUCTION...2 CHAPITRE 2 INFORMATION GÉNÉRALE ET GÉNÉTIQUE...3 CHAPITRE 1 INTRODUCTION...1 INTRODUCTION...2 CHAPITRE 2 INFORMATION GÉNÉRALE ET GÉNÉTIQUE...3 LES CANARDS...4 INTRODUCTION...4 LES RACES D ÉLEVAGE...4 Le canard de Barbarie...4 Le canard de Pékin...5 Le

Plus en détail

2013-2014 AVIPOLE FORMATION. Votre partenaire formation. Des formations spécialisées

2013-2014 AVIPOLE FORMATION. Votre partenaire formation. Des formations spécialisées AVIPOLE FORMATION 2013-2014 Votre partenaire formation Des formations spécialisées Formations aux métiers de l aviculture Formations Intra et inter entreprises Formations de perfectionnement Page 2 NOTRE

Plus en détail

TECHNIQUES DE CONDUITE DES ELEVAGES DE REPRODUCTRICES ET REPRODUCTEURS

TECHNIQUES DE CONDUITE DES ELEVAGES DE REPRODUCTRICES ET REPRODUCTEURS TECHNIQUES DE CONDUITE DES ELEVAGES DE REPRODUCTRICES ET REPRODUCTEURS I- OBJECTIF L objectif de l élevage de la poule reproductrice et coq reproducteur type chair ou type ponte est de transmettre à leurs

Plus en détail

Quelles améliorations apporter aux protocoles de congélation de semence?

Quelles améliorations apporter aux protocoles de congélation de semence? Labogena Quelles améliorations apporter aux protocoles de congélation de semence? Elisabeth Blesbois, INRA, UMR-PRC WP2.2 CRB-Anim : Développements biotechnologiques reproductifs Objectif : obtenir des

Plus en détail

Production biologique et étiquetage des produits biologiques Position de ERPA sur les règles relatives aux volailles du projet COM(2014)180

Production biologique et étiquetage des produits biologiques Position de ERPA sur les règles relatives aux volailles du projet COM(2014)180 Décembre 2014 2014/0100(COD) Production biologique et étiquetage des produits biologiques Position de ERPA sur les règles relatives aux volailles du projet COM(2014)180 Contexte Les volailles biologiques

Plus en détail

Salmonelles en élevage de volailles

Salmonelles en élevage de volailles Salmonelles en élevage de volailles Poulets de chair-poules pondeuses-dindes > Qu est-ce qu une Salmonelle? > Obligations règlementaires pour l éleveur > Gestion des risques de contamination > Information

Plus en détail

Consommations d énergie en élevage de volailles de chair.

Consommations d énergie en élevage de volailles de chair. Consommations d énergie en élevage de volailles de chair. Travaux menés par l ITAVI, les Chambres Régionales d Agriculture de Bretagne et Pays de la Loire. Etudes réalisées avec le soutien financier de

Plus en détail

AVIPOLE FORMATION 2010-2011. Votre partenaire formation. Des formations spécialisées

AVIPOLE FORMATION 2010-2011. Votre partenaire formation. Des formations spécialisées AVIPOLE FORMATION 2010-2011 Votre partenaire formation Des formations spécialisées Formations aux métiers de l aviculture Formations Intra et inter entreprises Formations de perfectionnement Page 2 NOTRE

Plus en détail

L'année 2004. Sommaire

L'année 2004. Sommaire numéro spécial juin 2006 L'année 2004 Sommaire Pages METHODOLOGIE DES ENQUETES AVICOLES... 2 à 4 LES REPRODUCTRICES... 5 à 8 Eclosions de volailles reproductrices (Gallus)... 6 Eclosions de volailles reproductrices

Plus en détail

Définition «Hygiène»

Définition «Hygiène» L hygiène l atout de la production alimentaire ADAPR cours de perfectionnement 12 février 2014, Aviforum, Zollikofen Karin Kreyenbühl Geflügel & Vogelpraxis Rummelring 15 5610 Wohlen AG Tel. 056 666 33

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES LABEL ROUGE «OEUFS FERMIERS» N LA 35-99

CAHIER DES CHARGES LABEL ROUGE «OEUFS FERMIERS» N LA 35-99 LA 35-99 3 1/22 Syndicat des volailles fermières de Loué - SYVOL QUALIMAINE La Cour du Bois 72 550 COULANS SUR GÉE CAHIER DES CHARGES LABEL ROUGE N LA 35-99 Caractéristiques certifiées communicantes Œufs

Plus en détail

PROGRAMME DE FORMATION Conseiller d Elevage Avicole Session 2016-17

PROGRAMME DE FORMATION Conseiller d Elevage Avicole Session 2016-17 PROGRAMME DE FORMATION Conseiller d Elevage Avicole Session 2016-17 Du 3 octobre 2016 au 1 er octobre 2017 AVIPOLE FORMATION Zoopôle les Croix, rue Camille Guérin 22440 Ploufragan Tél. : 02 96 01 62 26

Plus en détail

Le contrôle des couveuses

Le contrôle des couveuses Management Article The premier supplier of turkey breeding stock worldwide Le contrôle des couveuses Aviagen Turkeys Ltd BR03 Version 3 Définition Dans la nature, la dinde se met à pondre au printemps,

Plus en détail

Bilan des réalisations techniques du premier semestre de 2010

Bilan des réalisations techniques du premier semestre de 2010 Bilan des réalisations techniques du premier semestre de 2010 SANTE ANIMALE 1. Etat sanitaire du cheptel Les maladies déclarées durant le premier semestre de 2010 : Maladie Clavelée ovine Rage canine Tuberculose

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES LABEL ROUGE Œufs de poules élevées en plein air LR 17-08

CAHIER DES CHARGES LABEL ROUGE Œufs de poules élevées en plein air LR 17-08 Ce cahier des charges ne saurait préjuger de la rédaction finale qui sera retenue après instruction par le comité national compétent de l INAO sur la base notamment des résultats de la procédure nationale

Plus en détail

Qualité bactériologique des poulets fermiers Label Rouge :

Qualité bactériologique des poulets fermiers Label Rouge : TECHNIQUE Qualité bactériologique des poulets fermiers Label Rouge : bilan de 16 ans de surveillance par la filière RÉSUMÉ Sous l égide du SYNALAF, une surveillance de la qualité microbiologique des poulets

Plus en détail

B7-VI Planifier et évaluer la production

B7-VI Planifier et évaluer la production B7-VI Planifier et évaluer la production Moyen d enseignement pour la formation professionnelle de base de l avicultrice, de l aviculteur en 3 ème année d apprentissage Table des matières 1 Planifier et

Plus en détail

La sélection Avicole. Professeur René Babilé 2006

La sélection Avicole. Professeur René Babilé 2006 La sélection Avicole Professeur René Babilé 2006 Les évolutions techniques Performances 1930 1950 1980 1990 2000 2006 Poules pondeuses Nbre d œufs pondus/p/an 121 190 266 286 310 351 Indice galiment/g

Plus en détail

Actualités sur la sélection des pondeuses Prospections futures. Dr. Matthias Schmutz, Lohmann Tierzucht

Actualités sur la sélection des pondeuses Prospections futures. Dr. Matthias Schmutz, Lohmann Tierzucht Actualités sur la sélection des pondeuses Prospections futures Dr. Matthias Schmutz, Lohmann Tierzucht Alimentation et démographie mondiale Augmentation annuelle de 80 millions Croissance surtout dans

Plus en détail

Contrôle de la maladie de Newcastle pour chaque poussin Pour un meilleur contrôle de la maladie de Newcastle

Contrôle de la maladie de Newcastle pour chaque poussin Pour un meilleur contrôle de la maladie de Newcastle Contrôle de la maladie de Newcastle pour chaque poussin Pour un meilleur contrôle de la maladie de Newcastle Zied Chtioui Ceva Situation de la maladie de Newcastle Vaccins Newcastle Ceva disponibles en

Plus en détail

Annexe 4 : Le plafond de 170 kg N/ha/an

Annexe 4 : Le plafond de 170 kg N/ha/an 29 Annexe 4 : Le plafond de 170 kg N/ha/an Il est important de rappeler que cette quantité ne traduit pas un droit à épandre mais un plafond : la quantité réelle à épandre est déterminée à partir de l

Plus en détail

Nobilis IB 4/91. La Protection. Elargie. Elargir le spectre de protection contre la Bronchite Infectieuse INTEGRITE RECHERCHE PERFORMANCE

Nobilis IB 4/91. La Protection. Elargie. Elargir le spectre de protection contre la Bronchite Infectieuse INTEGRITE RECHERCHE PERFORMANCE Nobilis IB 4/91 La Protection Elargie Elargir le spectre de protection contre la Bronchite Infectieuse RECHERCHE PERFORMANCE INTEGRITE La bronchite infectieuse La Bronchite Infectieuse est à l origine

Plus en détail

Guide d alimentation de la dinde reproductrice médium et lourde

Guide d alimentation de la dinde reproductrice médium et lourde NU Version Aviagen Turkeys Limited Chowley Five, Chowley Oak Business Park, Tattenhall, Cheshire CH 9GA Tel: + ()89 77 Fax: + ()89 779 Email: turkeysltd@aviagen.com Guide d alimentation de la dinde reproductrice

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES LABEL ROUGE «Œufs de poules élevées en plein air» N LA 04/02

CAHIER DES CHARGES LABEL ROUGE «Œufs de poules élevées en plein air» N LA 04/02 Page 1 sur 29 Organisme de Défense et de Gestion Syndicat de Défense du Pintadeau de la Drôme (S.D.P.D) BP 31 ZA La Pimpie 26120 MONTELIER Avertissement : Ce cahier des charges ne saurait préjuger de la

Plus en détail

Le canard de Duclair,

Le canard de Duclair, DOSSIER DE PRESSE Le canard de Duclair, une espèce patrimoniale à préserver 1 Sommaire Communiqué de presse p.3 Le canard de Duclair p.4 - Une espèce patrimoniale - Des qualités gustatives indéniables

Plus en détail

L élevage de dinde de chair

L élevage de dinde de chair ENVT, clinique aviaire L élevage de dinde de chair J.L. GUERIN Présentation Dinde = 2 è volaille produite dans le monde Origine : Amérique du Nord Sélection axée sur des critères de gain de poids et de

Plus en détail

Décembre 2014 Gestion du plumage chez les poules pondeuses de type chair : un guide pratique

Décembre 2014 Gestion du plumage chez les poules pondeuses de type chair : un guide pratique RÉSUMÉ Décembre 2014 Gestion du plumage chez les poules pondeuses de type chair : un guide pratique Dr. Vanessa Kretzschmar-McCluskey, Responsable de l équipe de transfert technique au niveau mondial,

Plus en détail

7 Annexe: Normes dans la détention de volaille

7 Annexe: Normes dans la détention de volaille I Détenir des volailles B7 Produire et commercialiser des œufs et de la volaille 7 Annexe: Normes dans la détention de volaille 7.1 Besoins en mangeoires et en abreuvoirs ainsi qu en perchoirs et en nids

Plus en détail

Ministère de l Agriculture et du Développement Rural et de la Pèche DIRECTION DE LA FORMATION DE LA RECHERCHE ET DE LA VULGARISATION

Ministère de l Agriculture et du Développement Rural et de la Pèche DIRECTION DE LA FORMATION DE LA RECHERCHE ET DE LA VULGARISATION Ministère de l Agriculture et du Développement Rural et de la Pèche DIRECTION DE LA FORMATION DE LA RECHERCHE ET DE LA VULGARISATION AVICULTURE 8 Institut Technique Des Elevages, ITELV. Les zouines Baba

Plus en détail

Mise aux normes bien-être 2012 : 3 ans après, quel constat? Jean-Charles DONVAL Celtivet groupe vétérinaire Chêne Vert Conseil France

Mise aux normes bien-être 2012 : 3 ans après, quel constat? Jean-Charles DONVAL Celtivet groupe vétérinaire Chêne Vert Conseil France Mise aux normes bien-être 2012 : 3 ans après, quel constat? Jean-Charles DONVAL Celtivet groupe vétérinaire Chêne Vert Conseil France 1 Les principales modifications liées aux normes bien-être 2012 Application

Plus en détail

AVICULTURE TRADITIONNELLE AMELIOREE

AVICULTURE TRADITIONNELLE AMELIOREE AVICULTURE TRADITIONNELLE AMELIOREE augmenter le rendement de l'élevage tout en gardant l authenticité du goût I - LE LOGEMENT 1. Les mérites d'un poulailler amélioré - Protéger les animaux contre les

Plus en détail

Analyse Des Causes De Non Eclosion

Analyse Des Causes De Non Eclosion Management Article The premier supplier of turkey breeding stock worldwide HA06 Version 3 Analyse Des Causes De Non Eclosion Aviagen Turkeys Ltd Definition Pour faire une analyse des causes de non éclosion

Plus en détail

Présentation du projet de production de la pintade du Burkina

Présentation du projet de production de la pintade du Burkina Présentation du projet de production de la pintade du Burkina Plan de présentation Présentation de la société Présentation du projet Retombées économiques et sociales pour les communautés locales. Evaluation

Plus en détail

Mémoire présenté à la Commission sur l avenir de l agriculture et de l agroalimentaire québécois

Mémoire présenté à la Commission sur l avenir de l agriculture et de l agroalimentaire québécois Mémoire présenté à la Commission sur l avenir de l agriculture et de l agroalimentaire québécois Biosécurité et traçabilité : une longueur d avance à préserver dans le secteur des œufs de consommation

Plus en détail

L insémination artificielle des volailles Note bibliographique

L insémination artificielle des volailles Note bibliographique Cirad Campus de Baillarguet 34 398 MONTPELLIER Cedex 5 France L insémination artificielle des volailles Note bibliographique Par Christian Meyer * et Roger Rouvier ** * UR18 Systèmes d élevage et produits

Plus en détail

Extrait du. Bulletin Officiel des Finances Publiques-Impôts DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES

Extrait du. Bulletin Officiel des Finances Publiques-Impôts DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES Extrait du Bulletin Officiel des Finances Publiques-Impôts DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES Identifiant juridique : BOI-BAREME-000024-20150805 DGFIP barème BAREME - BA - Deuxième tableau des retenus

Plus en détail

CHAPITRE 1 : L ACTIVITE GENITALE DE L HOMME ET SON CONTROLE

CHAPITRE 1 : L ACTIVITE GENITALE DE L HOMME ET SON CONTROLE CHAPITRE 1 : L ACTIVITE GENITALE DE L HOMME ET SON CONTROLE I] La production des spermatozoïdes Rappel : Les premiers signes du fonctionnement de l appareil génital masculin sont les premières émissions

Plus en détail

Toutes les méthodes d analyses rapides peuvent être théoriquement appliquées pour la plupart des bactéries pathogènes.

Toutes les méthodes d analyses rapides peuvent être théoriquement appliquées pour la plupart des bactéries pathogènes. Ces analyses permettent de vérifier la salubrité et la qualité hygiénique des denrées périssables que l on remet au consommateur. Elles doivent donc être représentatives des produits que l on remet au

Plus en détail

MINISTERE DE L AGRICULTURE ET DU DEVELOPPEMENT RURAL DIRECTION DES SERVICES VETERINAIRES

MINISTERE DE L AGRICULTURE ET DU DEVELOPPEMENT RURAL DIRECTION DES SERVICES VETERINAIRES MINISTERE DE L AGRICULTURE ET DU DEVELOPPEMENT RURAL DIRECTION DES SERVICES VETERINAIRES 1 2 1 Campagne de vaccination La Clavelée Début de campagne : le 01 avril 2013 au niveau des wilayas du grand Sud;

Plus en détail

Les canaris de couleur : Les lipochromes

Les canaris de couleur : Les lipochromes Les canaris de couleur : Les lipochromes les lipochromes, se sont des canaris qui ont une couleur uniforme sur tout leur plumages, soit de couleur de fond : Blanche ( récessif ou dominant ), Jaune ( Intensif,

Plus en détail

LES CIRCUITS AU BLOC OPERATOIRE

LES CIRCUITS AU BLOC OPERATOIRE LES CIRCUITS AU BLOC OPERATOIRE Atelier-action du Resclin «Gestion du risque infectieux associé à une intervention chirurgicale» 4ème Trimestre Prévention du risque infectieux Priorité Préoccupation constante

Plus en détail

LES MYCOPLASMES. Marc De Brueker Labelvet

LES MYCOPLASMES. Marc De Brueker Labelvet LES MYCOPLASMES Marc De Brueker Labelvet LES MYCOPLASMES AVIAIRES Principales espèces pathogènes chez les poules et les dindes: Mycoplasma gallisepticum, M. synoviae, M. meleagridis, M. iowae, Tropisme

Plus en détail

PARTIE 1 : DROIT DE L ALIMENTATION

PARTIE 1 : DROIT DE L ALIMENTATION PARTIE 1 : DROIT DE L ALIMENTATION I ) Les origines et objectifs du droit de l alimentation II ) Les rôles des organismes consultatifs, décisionnels et de contrôle 1 ) International 2) Européen 3 ) National

Plus en détail

Référentiel Diversification 2005

Référentiel Diversification 2005 Référentiel Diversification 2005 CHAMBRES D'AGRICULTURE LORRAINE P O U L E S P O N D E U S E S H o r s f i l i è r e o r g a n i s é e 55 57 CONTEXTE LORRAIN 10 54 9 19 De petites unités de quelques centaines

Plus en détail

Abattoir de volailles et de lapins

Abattoir de volailles et de lapins Abattoir de volailles et de lapins 1. Présentation 1.1. Nature de l'activité En aval de la production élevage, l'abattoir permet de transformer et de sélectionner les volailles, afin de rendre cette viande

Plus en détail

Appui scientifique et technique concernant l étude de l évolution de Listeria monocytogenes dans les fromages de type cantal

Appui scientifique et technique concernant l étude de l évolution de Listeria monocytogenes dans les fromages de type cantal Le directeur général Maisons-Alfort, le 22 mai 2015 Appui scientifique et technique concernant l étude de l évolution de Listeria monocytogenes dans les fromages de type cantal L Anses a été saisie le

Plus en détail

SRPA Valable pour la campagne 2012

SRPA Valable pour la campagne 2012 SRPA Valable pour la campagne 2012 minimales pour les sorties en plein air d'animaux de rente SRPA (sous réserve de modifications de l Ordonnance) Base légale Articles 59, al. 4, 60, al. 2 et 3, et 61,

Plus en détail

Le «Paquet hygiène» en élevage et tout au long de la chaîne alimentaire

Le «Paquet hygiène» en élevage et tout au long de la chaîne alimentaire L antibiorésistance chez l homme et l animal 12 novembre 2014 3 ème session : les mesures de gestion pour lutter contre l antibiorésistance Le «Paquet hygiène» en élevage et tout au long de la chaîne alimentaire

Plus en détail

HYGIENE HOSPITALIERE

HYGIENE HOSPITALIERE 03.10.08 Mme Payan Hygiène HYGIENE HOSPITALIERE I)L'infection nosocomiale 1)Définition et caractéristiques 2)Les principales infections nosocomiales 3)La chaîne épidémiologique a)facteurs favorisants b)modes

Plus en détail

REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE SOUS LE HAUT PATRONNAGE DE MONSIEUR LE MINISTRE DE L AGRICULTURE ET DU DEVELOPPEMENT RURAL

REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE SOUS LE HAUT PATRONNAGE DE MONSIEUR LE MINISTRE DE L AGRICULTURE ET DU DEVELOPPEMENT RURAL REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE MINISTERE DE L AGRICULTURE ET DU DEVELEOPPEMENT RURAL SOUS LE HAUT PATRONNAGE DE MONSIEUR LE MINISTRE DE L AGRICULTURE ET DU DEVELOPPEMENT RURAL AVANT PROJET

Plus en détail

PREPARATION AU GAVAGE ET GAVAGE

PREPARATION AU GAVAGE ET GAVAGE PREPARATION AU GAVAGE ET GAVAGE Principaux facteurs clés de réussite Bazas, le 23 mars 2012 1 LE CONSTAT TRANSITION ELEVAGE GAVAGE Le canard change d environnement L alimentation libre se transforme en

Plus en détail

Etat des lieux et perspectives

Etat des lieux et perspectives Etat des lieux et perspectives du secteur de l accouvage en France 1. Méthodologie 1.1. Analyse bibliographique Un important travail bibliographique a permis de recenser l ensemble des données statistiques

Plus en détail

L autopsie en pathologie aviaire :

L autopsie en pathologie aviaire : L autopsie en pathologie aviaire : 2 ème ème Partie :: Quelques aspects lésionnels sur les les principaux appareils Jean-Luc GUERIN & Cyril BOISSIEU Élevage et Santé Avicoles et Cunicoles ENV Toulouse

Plus en détail

Que voit-on? Poules pondeuses en cages collectives Bio ou pas? Pas bio. L élevage de poules pondeuses bio en logement collectif est interdit.

Que voit-on? Poules pondeuses en cages collectives Bio ou pas? Pas bio. L élevage de poules pondeuses bio en logement collectif est interdit. 1 2 Que voit-on? Poules pondeuses en cages collectives Bio ou pas? Pas bio. L élevage de poules pondeuses bio en logement collectif est interdit. En bio, 3000 poules pondeuses maximum par bâtiment avec

Plus en détail

GUIDE D ÉLEVAGE GÉNÉRAL DES PONDEUSES COMMERCIALES

GUIDE D ÉLEVAGE GÉNÉRAL DES PONDEUSES COMMERCIALES GUIDE D ÉLEVAGE GÉNÉRAL DES PONDEUSES COMMERCIALES CONTENU PERIODE D ELEVAGE : - BONNE GESTION DE LA PERIODE DE DEMARRAGE 2 - DE 4 A 16 SEMAINES, CONSTRUCTION DU POTENTIEL DE LA FUTURE PONDEUSE 4 - UN

Plus en détail

MINISTERE DE L AGRICULTURE ET DU DEVELOPPEMENT RURAL DIRECTION DES SERVICES VETERINAIRES. Réunion des cadres -MADR1 Alger, 03/05/2015

MINISTERE DE L AGRICULTURE ET DU DEVELOPPEMENT RURAL DIRECTION DES SERVICES VETERINAIRES. Réunion des cadres -MADR1 Alger, 03/05/2015 MINISTERE DE L AGRICULTURE ET DU DEVELOPPEMENT RURAL DIRECTION DES SERVICES VETERINAIRES Réunion des cadres -MADR1 Alger, 03/05/2015 2 1 3 Epizootie de Fièvre Aphteuse : Juillet / Septembre 2014 Au total

Plus en détail

NEWSLETTER N 8 ÉTÉ - AUTOMNE 2015

NEWSLETTER N 8 ÉTÉ - AUTOMNE 2015 NEWSLETTER N 8 ÉTÉ - AUTOMNE 2015 Quel compromis pour la Dual Purpose? SOMMAIRE Pages 1-2 Actualités NOVOGEN Produits & Activités Pages 3-7 Le réseau NOVOGEN Agents & Distributeurs Page 8 NOVOGEN L'Actualité

Plus en détail

Résumé. Déterminer la cause d un problème sur l IC Il y a un certain nombre de facteurs qui peuvent influencer négativement l IC d un troupeau :

Résumé. Déterminer la cause d un problème sur l IC Il y a un certain nombre de facteurs qui peuvent influencer négativement l IC d un troupeau : Optimisation de l indice de consommation du poulet de chair ROSS Cet article a été écrit spécifiquement pour les producteurs d Amérique Latine. Cependant, les recommandations données peuvent être utiles

Plus en détail

Bien-être et systèmes de logement en production des poules pondeuses

Bien-être et systèmes de logement en production des poules pondeuses Bien-être et systèmes de logement en production des poules pondeuses Présenté par: Yousra Mahmoudi Maîtrise en sciences animales avec mémoire Directeur de recherche: Dany Cinq-Mars Codirecteurs de recherche:

Plus en détail

Gestion de l humidité dans le bâtiment de démarrage

Gestion de l humidité dans le bâtiment de démarrage FICHE D INFORMATION Gestion de l humidité dans le bâtiment de démarrage info.hybrid@hendrix-genetics.com www.hybridturkeys.com Une litière humide peut s avérer l une des conditions environnementales les

Plus en détail

COURS D AVICULTURE. Sommaire

COURS D AVICULTURE. Sommaire COURS D AVICULTURE Sommaire 1 INTRODUCTION... 2 2 LA PHYSIOLOGIE... 2 2.1 Apparence générale... 2 2.2 Le choix de la race... 2 2.3 La race améliorée (poules pondeuses)... 2 3 L HABITAT... 3 3.1 Le choix

Plus en détail

généralités.1 CHARTE GRAPHIQUE DE L UNIL _identité visuelle concept global Formats Papier Couleur Fontes , une marque qui exprime un langage.

généralités.1 CHARTE GRAPHIQUE DE L UNIL _identité visuelle concept global Formats Papier Couleur Fontes , une marque qui exprime un langage. CHARTE GRAPHIQUE DE L UNIL _identité visuelle généralités.1 concept global, une marque qui exprime un langage. L apport de pictogrammes (petits dessins au trait au caractère spontané) réalisés à la main

Plus en détail

Ce certificat généalogique relatif à un bovin contient les indications conformes à celles du modèle suivant :

Ce certificat généalogique relatif à un bovin contient les indications conformes à celles du modèle suivant : Annexe CHAPITRE I er. Conditions zootechniques pour le taureau dont le sperme est collecté, traité ou stocké en qualité de sperme de bovin reproducteur de race pure dans un centre de collecte agréé A.

Plus en détail

SERVICES ASSOCIÉS AUX MODÈLES

SERVICES ASSOCIÉS AUX MODÈLES SERVICES ASSOCIÉS AUX MODÈLES GÉNÉTIQUEMENT MODIFIÉS Depuis près de 25 ans, Charles River fournit des modèles génétiquement modifi és et services associés aux sociétés pharmaceutiques, sociétés de biotechnologie

Plus en détail

EPIDEMIOLOGIE ELEVES MANIPULATEURS RADIO/ANNEE 2012 (N 2) Épidémiologie(2) Épidémiologie (N 2)

EPIDEMIOLOGIE ELEVES MANIPULATEURS RADIO/ANNEE 2012 (N 2) Épidémiologie(2) Épidémiologie (N 2) ELEVES MANIPULATEURS RADIO/ANNEE 2012 (N 2) EPIDEMIOLOGIE Épidémiologie(2) DEFINITION Petit Robert : C est l étude des épidémies. C est l étude des rapports existant entre les maladies et divers facteurs

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE Arrêté du 24 janvier 2008 fixant les conditions d agrément des centres de collecte de sperme d équidés NOR : AGRG0802056A

Plus en détail

PONDEUSES GUIDE D ELEVAGE LOHMANN TRADITION

PONDEUSES GUIDE D ELEVAGE LOHMANN TRADITION PONDEUSES GUIDE D ELEVAGE LOHMANN TRADITION PRODUITS DE LOHMANN TIERZUCHT LOHMANN LSL-CLASSIC LOHMANN BROWN-CLASSIC LOHMANN LSL-LITE LOHMANN BROWN-LITE LOHMANN BROWN-EXTRA LOHMANN LSL-EXTRA LOHMANN TRADITION

Plus en détail

Poules pondeuses : guide de l installation en système. alternatif. Poules pondeuses : guide de l installation en système alternatif

Poules pondeuses : guide de l installation en système. alternatif. Poules pondeuses : guide de l installation en système alternatif Vous souhaitez développer ou faire évoluer un élevage de poules pondeuses? De l étude de faisabilité à la création, l auteur présente tous les éléments technico-économiques et réglementaires nécessaires

Plus en détail

DIRECTION DE LA SECURITE SANITAIRE DES PRODUITS ALIMENTAIRES

DIRECTION DE LA SECURITE SANITAIRE DES PRODUITS ALIMENTAIRES ROYAUME DU MAROC MINISTERE DE L AGRICULTURE ET DE LA PECHE MARITIME DIRECTION DE LA SECURITE SANITAIRE DES PRODUITS ALIMENTAIRES N DSSA/DSA Rabat le, 13/08/09 CODE DE PROCEDURE POUR LE CONTROLE PAR VACCINATION

Plus en détail

OPAn. interventions. Interventions sur l'animal. Conditions cadre: Données de base et actualisation. Exigences minimales OPAn Aire de grattage

OPAn. interventions. Interventions sur l'animal. Conditions cadre: Données de base et actualisation. Exigences minimales OPAn Aire de grattage Conditions cadre: Données de base et actualisation OPAn - exigences SRPA - exigences Ord. BIO Labels Ord. Effectifs maximaux OPAn Art.1:...Comportement pas perturbé... faculté d adaptation pas mise à l

Plus en détail

Déchets d activités de soins à risques infectieux : pour une gestion optimale

Déchets d activités de soins à risques infectieux : pour une gestion optimale Déchets d activités de soins à risques infectieux : pour une gestion optimale Docteur Fabien Squinazi Médecin biologiste Ancien Directeur du Laboratoire d hygiène de la ville de Paris Membre du comité

Plus en détail

B7-V Assurer la qualité des produits

B7-V Assurer la qualité des produits B7-V Assurer la qualité des produits Moyen d enseignement pour la formation professionnelle de base de l avicultrice, de l aviculteur en 3 ème année d apprentissage B7 Produire et commercialiser des œufs

Plus en détail

La diarrhée virale bovine ou maladie des muqueuses. Peyrat de Bellac Mardi 5 novembre 2013

La diarrhée virale bovine ou maladie des muqueuses. Peyrat de Bellac Mardi 5 novembre 2013 maladie des muqueuses Peyrat de Bellac Mardi 5 novembre 2013 Maladie du siècle dernier!!! Années 1990 => diarrhées néonatales, avortements etc Vaccination plus ou moins systématique => diminution puis

Plus en détail

Les Protections Collectives

Les Protections Collectives Les Protections Collectives Le risque d intoxication 4 voies de pénétration des toxiques dans l organisme. Voie pulmonaire : inhalation. Voie oculaire : projection. Voie cutanée : contact avec la peau.

Plus en détail

CIPC Charte des élevages Poulet de Chair

CIPC Charte des élevages Poulet de Chair Page 1 / 59 LA CHARTE TECHNIQUE CIPC Élevage du poulet de chair La présente charte technique «élevage du poulet de chair» établit les bonnes pratiques d élevage en termes de sécurité sanitaire, de santé

Plus en détail

& Que choisir. favoriser le bien-être

& Que choisir. favoriser le bien-être Label Rouge & Agriculture Biologique Que choisir pour favoriser le bien-être des animaux? Un guide des tiné au consommateur Protection mondiale des animaux de ferme Ce petit guide a pour objectif d aider

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE DESCRIPTION DE L ACTIVITE

FICHE TECHNIQUE DESCRIPTION DE L ACTIVITE FICHE TECHNIQUE Intitulé du métier ou de l activité : Aviculture Elevage de Poulets de chair Codification NAA : AA 01 25 Codification ONS : 01. 24 Codification Agriculture : 70 Codification Artisanat :

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE Arrêté du 8 juin 2006 relatif à l agrément des établissements mettant sur le marché des produits d origine animale

Plus en détail

AGENCE FEDERALE POUR LA SECURITE DE LA CHAINE ALIMENTAIRE INFORMATIONS GENERALES. Unité d'établissement

AGENCE FEDERALE POUR LA SECURITE DE LA CHAINE ALIMENTAIRE INFORMATIONS GENERALES. Unité d'établissement PB 07 - CL 02 - REV 1-2012 AGENCE FEDERALE POUR LA SECURITE DE LA CHAINE ALIMENTAIRE CHECKLIST POUR LA VALIDATION DE "L'AUTOCONTROLE" (PRESCRIPTIONS EN MATIERE D'HYGIENE ET REGISTRES) dans le cadre de

Plus en détail

L analyse des dangers Une étape clef de la méthode HACCP

L analyse des dangers Une étape clef de la méthode HACCP L analyse des dangers Une étape clef de la méthode HACCP Quelques rappels de base Analyse des dangers : - Caractéristiques - Méthodologie Conclusion Un exemple : Procédé «Terrine de viande» 2 Quelques

Plus en détail

3.2 Plan simplifié du site (identification des bâtiments d élevage et leur typologie)

3.2 Plan simplifié du site (identification des bâtiments d élevage et leur typologie) 3.2 Plan simplifié du site (identification des bâtiments d élevage et leur typologie) 3 3.3 Environnement du site (Extrait photo aérienne) 4 3.4 Synoptique Eau 5 6 3.1 Contexte environnemental et sensibilités

Plus en détail

S.E.Q.U.O.I.A CAHIER DES CHARGES DU LABEL ROUGE. «Poulet jaune fermier élevé en plein air» «LA/01/78»

S.E.Q.U.O.I.A CAHIER DES CHARGES DU LABEL ROUGE. «Poulet jaune fermier élevé en plein air» «LA/01/78» PAGES: 1/ 33 S.E.Q.U.O.I.A CAHIER DES CHARGES DU LABEL ROUGE «LA/01/78» Caractéristiques certifiées communicantes : - Fermier-élevé en plein air - Durée d élevage : 81 jours minimum - Alimenté avec 100%

Plus en détail

Le Répertoire National des Certifications Professionnelles (RNCP) Résumé descriptif de la certification

Le Répertoire National des Certifications Professionnelles (RNCP) Résumé descriptif de la certification Page 1 sur 5 Le Répertoire National des Certifications Professionnelles (RNCP) Résumé descriptif de la certification Intitulé Certificat d Etudes Approfondies Vétérinaires en Gestion de la Santé et de

Plus en détail

Module : Cours de Anatomie-Physiologie-Pathologie.

Module : Cours de Anatomie-Physiologie-Pathologie. Module : Cours de Anatomie-Physiologie-Pathologie. Public cible Ce cours fait partie du tronc commun obligatoire à toutes les thérapies Aperçu de la formation (Définition) L anatomie est la connaissance

Plus en détail

CHAP4 LA TRANSMISSION DU PROGRAMME GENETIQUE LORS DE LA REPRODUCTION SEXUEE (L ORIGINALITE DE CHAQUE INDIVIDU)

CHAP4 LA TRANSMISSION DU PROGRAMME GENETIQUE LORS DE LA REPRODUCTION SEXUEE (L ORIGINALITE DE CHAQUE INDIVIDU) CHAP4 LA TRANSMISSION DU PROGRAMME GENETIQUE LORS DE LA REPRODUCTION SEUEE (L ORIGINALITE DE CHAQUE INDIVIDU) Comment expliquer que des enfants issus des mêmes parents soient différents? (Comment expliquer

Plus en détail

à emplumement rapide

à emplumement rapide à emplumement rapide Objectifs de performance des parentaux Juin 2011 2 Introduction 3 Synthèse des performances 4 Poids vif standard & programme alimentaire pour les femelles En saison 6 Poids vif standard

Plus en détail

EFFETS ZOOTECHNIQUES D UNE BAISSE DE LA TENEUR EN PROTEINES DES REGIMES ALIMENTAIRES DINDES AVEC OU SANS ENRICHISSEMENT EN THREONINE

EFFETS ZOOTECHNIQUES D UNE BAISSE DE LA TENEUR EN PROTEINES DES REGIMES ALIMENTAIRES DINDES AVEC OU SANS ENRICHISSEMENT EN THREONINE EFFETS ZOOTECHNIQUES D UNE BAISSE DE LA TENEUR EN PROTEINES DES REGIMES ALIMENTAIRES DINDES AVEC OU SANS ENRICHISSEMENT EN THREONINE Chevalier Denis 1, Gerfault Vincent 1, Relandeau Claire 2 1 MG2MIX,

Plus en détail

Série Agrodok No. 34. Amélioration de l incubation et de l élevage des poussins

Série Agrodok No. 34. Amélioration de l incubation et de l élevage des poussins Série Agrodok No. 34 Amélioration de l incubation et de l élevage des poussins Agrodok 34 Amélioration de l'incubation et de l'élevage des poussins Cette publication est sponsorisée par : ICCO Fondation

Plus en détail

Comment répondre aux besoins alimentaires et préserver les ressources indispensables à l agriculture?

Comment répondre aux besoins alimentaires et préserver les ressources indispensables à l agriculture? Martin Bortzmeyer est chef de bureau au Commissariat Général au développement durable. Le Commissariat est membre de droit du Conseil Economique pour le développement durable (CEDD). Comment répondre aux

Plus en détail

L ELEVAGE DES VOLAILLES BIOLOGIQUES

L ELEVAGE DES VOLAILLES BIOLOGIQUES TS23 (EC)v03fr_Volailles 05/04/2013 L ELEVAGE DES VOLAILLES BIOLOGIQUES Guide pratique n 23 : Les règles de production biologique des volailles Selon Ecocert Organic Standard (EOS) 1 I. Champ d application

Plus en détail

QUESTIONS ET REPONSES CONCERNANT LA GRIPPE AVIAIRE

QUESTIONS ET REPONSES CONCERNANT LA GRIPPE AVIAIRE Grippe aviaire H5N8 : la Belgique en période de risque accru F.A.Q. version 16 QUESTIONS ET REPONSES CONCERNANT LA GRIPPE AVIAIRE A. QUESTIONS GENERALES 1. Quels oiseaux le terme «volaille» désigne-t-il?

Plus en détail

Etude d évaluation d une méthode de nettoyage et de désinfection à sec

Etude d évaluation d une méthode de nettoyage et de désinfection à sec Etude d évaluation d une méthode de nettoyage et de désinfection à sec des bâtiments de poules pondeuses en cages 1. Introduction La réglementation française impose une décontamination complète, ainsi

Plus en détail