Le journal de la Junior-Entreprise de l IRIAF. ICARE Nouvelle Equipe. Risques Psychosociaux Témoignage d une Educatrice Spécialisée

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Le journal de la Junior-Entreprise de l IRIAF. ICARE Nouvelle Equipe. Risques Psychosociaux Témoignage d une Educatrice Spécialisée"

Transcription

1 N 38 MARS 2012 Le journal de la Junior-Entreprise de l IRIAF ICARE Nouvelle Equipe Risques Psychosociaux Témoignage d une Educatrice Spécialisée Développement Durable Une réalité au PUN

2 Sommaire Le Nouvel Organigramme D ICARE.4 Congrès National d Hiver.. 5 Journée Thématique Forum.8 Le Développement Durable au PUN Les Risques Psychosociaux : Interview d une éducatrice spécialisée Le traitement du Cuir à San Benito Junior entreprise ICARE 11 Rue Archimède - Pôle Universitaire de Niort NIORT tél/fax :

3 Edito Chère lectrice, cher lecteur, Une nouvelle année a commencé et ICARISK revient avec de nouveaux articles bien différents. Nous séparerons d ailleurs, dans ce sens, ce nouveau numéro en deux. Une première partie sera consacrée sur l actualité du pôle universitaire. La deuxième présentera deux articles bien distincts. L un traitera des risques psychosociaux notamment au travers d une interview tandis que l autre, écrit par Sofia Melendez en M1 MRIE, présentera les risques du traitement du cuir à San Benito en Colombie. I) L actualité du pôle universitaire La nouvelle organisation d ICARE Comme chaque année, ICARE a fait peau neuve et présente donc son nouveau conseil d administration que nous présenterons ici à travers un organigramme et un récapitulatif des différents rôles au sein de la junior entreprise. Le Congrès National d hiver En parlant de la junior, sans doute peu d entre nous savent concrètement les différentes manifestations auxquelles peuvent assister les membres du conseil d administration. Le Congrès National de la Confédération National des Junior Entreprise en fait partie. Au nombre de deux par an (printemps et hiver), ces congrès servent à rassembler les différents responsables des juniors entreprises à travers la France. Baptiste Gomez, étudiant en M1 Risques Industriels et Environnementaux et président d ICARE a pu rédiger un article sur cette expérience enrichissante et logiquement bénéfique à tous. Journée thématique Le 19 janvier dernier a eu lieu dans l amphi du Galuchet une journée ayant pour objectif de faire découvrir des expériences de personnes voulant ou qui ont créé une entreprise dans le domaine QSE. Cela a permis de faire découvrir des parcours et des projets dans ce domaine. Nous vous enjoignons donc à découvrir un résumé de cette journée avec le récapitulatif de chacun des intervenants. Le forum Le jeudi 22 mars 2012 se déroulera sur le PUN un forum dont le thème est le suivant : «Cybercriminalité, ne devenez pas une victime». Cette journée se déroulera donc sur le thème du risque informationnel avec différents intervenants toujours acteurs dans ce domaine. Vous pourrez donc retrouver le programme de ce forum ainsi que les personnes à contacter si vous souhaitez y participez! L odyssée Comme chaque année, les étudiants en gestion des risques organisent leur odyssée à travers un projet de M1. Nous vous proposons de découvrir l affiche présentant cette journée qui se déroulera le 18 mars à Arçais. II) Articles divers Les risques psychosociaux : interview d une éducatrice spécialisée Hélène Saulnier, étudiante en Licence Science du danger, a recueilli un témoignage poignant d une éducatrice spécialisée. Cet article permet de nous faire une idée des conditions de travail auxquels sont confrontés ce genre de profession. Les problématiques abordées y sont réelles et ne manquent pas d exemples concrets. Alors que vous soyez intéressé ou non par l étude des risques psychosociaux, la lecture de cet article ne pourra vous être que bénéfique! Le traitement du cuir à San Benito Cette année, nous avons la joie d accueillir une étudiante colombienne au sein du Master 1 MRIE. Il s agit de Sofia Melendez qui a bien voulu nous parler d une problématique forte que constitue le traitement du cuir et notamment dans un quartier de Bogota, la capitale colombienne. Ce traitement du cuir pollue de manière forte les cours d eau et l air alentour malgré la présence contigüe de population. 3

4 4

5 Congrès National D Hiver ICARE Échange, esprit d'entreprise, innovation,... Le Congrès National d'hiver 2011 était placé sous le signe de l'engagement. ICARE était bien représenté puisque quatre membres de la junior y ont participé. Ce dernier s'est déroulé du 25 au 27 novembre à Talmont St. Hilaire. Une première pour le mouvement national, plus de 100 juniors étaient représentées lors de l'agp (1). Comme à chaque session, les passages de marques y sont votés. Cette année les présidents ont décidé de faire passer quatre PJE (2) au rang de Junior-Entreprise, le label le plus important auquel une junior peut prétendre. C'est une véritable reconnaissance qui prouve la fiabilité et la stabilité de la structure. À savoir qu ICARE a obtenu ce label en 2008 et s'efforce chaque année de maintenir un haut niveau de qualité. Des évolutions ont également été votées. A la suite de l'audit d'une structure, la CNJE (3) délivre des sanctions dans le but de lui signifier les problèmes qui pourraient porter préjudice. Les sanctions d audit «Rien à Signaler» et «Avertissement Oral» ont été supprimées, la sanction «Satisfaisant» vient les remplacer. Cette nouvelle sanction sera systématiquement accompagnée des remarques du pôle Audit sur l état de la structure, et éventuellement de points à améliorer clairement identifiés. Tout au long du congrès sont proposés des formations aux personnes qui le désirent. "Comment améliorer votre communication", "Faire vivre votre réseau des anciens" et autres formations trésorerie, qualité, systèmes d'informations viennent rythmer les journées. Présentées et animées par des professionnels ou des membres de JE, elles ont pour but de former les nouveaux arrivants du mouvement, mais également d'améliorer les compétences de chacun et d'échanger avec des étudiants venant de toute la France. Ce CNH était également attendu du fait que le nouveau partenaire institutionnel de la CNJE allait y être dévoilé. Depuis plusieurs années, BNP Paribas, KPMG et ALTRAN soutenaient le mouvement et cherchaient à promouvoir les JE par leurs partenariats. Aujourd'hui, c'est ALTEN qui prend la place d'altran. Cette société de conseil et d'ingénierie a marqué son engagement au cours du congrès. Cette édition fut instructive. Le sérieux et la fiabilité des JE ne sont plus à prouver. L'engagement des juniors auprès de la CNJE leur assure une pérennité et une stabilité dont bénéficie aujourd'hui ICARE. Sa forte motivation vient avant tout de ses membres, des projets et des études qui y sont menés. L'implication de chacun permet une reconnaissance de notre JE, aujourd'hui encore la seule Junior-Entreprise de France à proposer ses compétences dans le domaine Qualité, Sécurité, Environnement. Baptiste Gomez Président ICARE (1) Assemblée Générale des Présidents (2) Pépinière Junior-Entreprise (3) Confédération Nationale des Juniors-Entreprises 5

6 Journée Thématique : La création d une entreprise QSE La journée thématique GDR est un évènement organisé dans le but de faire revenir les anciens intervenants à propos d une thématique précise. Cette année, la journée avait pour thème «la création d entreprise QSE et le portage salarial». Dans ce but, l équipe projet «Anciens» a contacté six intervenants. Dans cette recherche d intervenants, ils ont pu contacter des personnes en cours de réalisation d entreprise et des personnes ayant déjà un vécu avec leur entreprise. Concernant le portage salarial, il a été décidé de convier une personne travaillant pour une entreprise de portage salarial et une personne ayant travaillé pour une de ces entreprises. Pour la question du budget, cette journée a été réalisée à l aide de fonds fournis par Prev Risk. Le tableau présent dans la prochaine page, résume l ensemble des interventions réalisées lors de la journée thématique. Certifications principales dans le domaine QSE 6

7 7

8 8

9 Pérennisation de la démarche de Développement Durable au sein du P.U.N. Sur le site du Pôle Universitaire de Niort (PUN), de nombreuses actions en faveur du développement durable ont été initiées. Une Table de concertation Développement Durable a permis la création d une politique à ce sujet et d une charte de bonnes pratiques. Par ailleurs, divers projets ont été menés par des étudiants niortais comme la mise en place d un système de tri des déchets au sein de l IUT. On retiendra aussi l outil «Diag DD» qui permet d évaluer le niveau de performances des entreprises en matière de développement durable. Il a été mis au point par des étudiants du département Gestion des Risques et a été primé lors de la première édition du concours de Développement Durable de l Université de Poitiers. Notre ambition en tant qu étudiants en Master 1 Gestion des Risques spécialisés en management des risques industriels et environnementaux est de formaliser et de donner un sens commun aux actions éparses existantes. Ce projet améliorera l image du PUN en terme de Développement Durable auprès de la population, de la Communauté d agglomération niortaise et de l Université de Poitiers. En outre, il favorisera l implication des usagers du PUN dans une démarche éco-citoyenne au travers d actions concrètes et durables. Le Tableau de Bord Pour faciliter la mesure des performances du PUN en matière de Développement Durable, nous avons décidé de créer un Tableau de Bord synthétique et compréhensible par tous. Ce dernier peut être divisé en trois thèmes : l environnement, l économie et le social. Pour chacun d entre eux, différents indicateurs peuvent être créés et suivis. Ensuite, l analyse des résultats nous donne trois valeurs à intégrer dans le tableau de bord. Un tableau de bord est un moyen de rapporter visuellement le niveau de performance d une entité dans un ou plusieurs domaines. Il donne une image à un instant t, et permet de suivre l évolution de ce niveau de performance en fonction du temps. Dans la mesure des performances du PUN en matière de Développement Durable, on considère des critères qualitatifs et quantitatifs. Les résultats qualitatifs ainsi que les orientations à suivre dans le but de s améliorer sont obtenus grâce à l utilisation de l outil DiagDD. Les résultats quantitatifs, eux, seront très prochainement mesurables grâce à notre projet. Le tableau de bord sera très prochainement affiché au sein du PUN et un plan de communication sera lancé au même moment. 9

10 La table de concertation C est une démarche qui comprend l ensemble des pratiques articulées d un groupe d acteurs décisionnels et autonomes qui ont convenu d harmoniser non seulement leurs orientations mais également leurs stratégies d intervention et leurs actions concrètes au sein d un secteur d activités donné. L'idée de «table de concertation» vient du Québec. Elle a pour but de faire émerger des projets concrets par celles et ceux qui les mettront en œuvre. C'est une démarche participative et décentralisée, visant à impliquer les personnes. Chaque groupe détermine ses priorités et intentions, met en œuvre les actions pour les concrétiser et en mesure les effets. A l'université de Poitiers, fin 2009, une première table de concertation a permis de faire émerger des idées quant aux économies d'eau et de lancer des projets d'étudiants. En 2010, d'autres tables de concertation ont eu lieu. Elles avaient pour but de récolter des idées ; collecter les projets existants ; concevoir une charte du développement durable ; et préparer un appel à projets de l'université à destination des étudiants. Au PUN en 2012, la table de concertation débutée en 2010 sera relancée dans le courant de l année. L ensemble des usagers du PUN pourront y participer à travers une boite à idée. La communication La communication est un point important dans notre projet. En effet, des actions étaient déjà mises en place, mais peu de monde était au courant. Nous allons mettre en place un plan de communication interne et externe. La communication externe va passer par des articles dans diverses publications qui présenteront la portée de notre projet à la population. La communication interne va nous permettre d informer les usagers du site des interventions qui vont avoir lieu sur le PUN, comme les tables de concertations, la mise en place de nouveaux systèmes de gestion des déchets et les affichages sur le Développement Durable. A partir de début février, des prospectus avec des conseils permettant de donner des clés dans le cadre des économies d énergies (eau et électricité) ont été mises en place. Ils vont permettre à chacun d entre nous de réaliser des économies et de prendre conscience de l importance du Développement Durable au quotidien. 10

11 Les Risques Psychosociaux dans les professions sociales Témoignage d une éducatrice spécialisé La prévention des risques psychosociaux est une thématique relativement récente en matière de santé et de sécurité au travail. Le sujet fait régulièrement les gros titres des médias, surtout lorsque l issue en est dramatique. Aussi inacceptables soient-ils, les cas de harcèlement et de violence dans les professions n étant pas en proie au risques de violences dites extérieures, restent anecdotiques, du moins l espère-t-on. En revanche, pour certains métiers, l agression verbale, voire physique, les situations de crise, la confrontation à la souffrance des autres et notamment des enfants, sont une véritable problématique. Cependant, ces risques sont-ils acceptables? Inévitables? Voici le point de vu de Marion, elle travaille dans un foyer d accueil pour enfants et nous donne sa vision de son métier. «Lorsqu on est éducateur, on est amené à travailler avec différents publics. Je suis personnellement avec un public jeune, dans un foyer d accueil d urgence. Pour les enfants, il s agit généralement d un premier placement, ils peuvent être explosifs, il faut donc savoir gérer leurs «angoisses» qui peuvent s exprimer de façon violente. «Ma première semaine en poste a été très dure. J ai, dès le début, été confrontée à un jeune cherchant nos limites. Je n étais pas prête à ça. Ma formation ne m y avait pas vraiment préparé. C est comme ça en France, contrairement à la Belgique (les conflits physiques sont mieux appréhendés dans la formation). «Les clichés ont la vie dure, si tu n as pas eu à gérer un conflit, t es pas un vrai! A cette époque, nous avions reçu une formation «psycoboxe» : une équipe de personnes est venue nous parler de la violence et nous a mis en situation en faisant des exercices de boxe pour que l on connaisse nos réactions et apprenne à réagir. J ai d abord été très déstabilisée, je me suis rendu compte que je ne me protégeais pas assez. Mais les formateurs m ont appris à reprendre le dessus. Le soir même, j ai fait face à une situation délicate face à un jeune de quinze ans qui m a poussé violement. Je pense que c est cette formation qui m a permis de mieux gérer cette situation. Les enfants accueillis peuvent répondre de manière violente. C est, pour certains, la seule réponse qu ils aient connue. Face à ces réactions, l éducateur a pour mission de protéger le groupe donc de se protéger lui pour pouvoir ensuite protéger le jeune. Il faut savoir désamorcer le conflit par la parole où contenir physiquement l enfant, cela peut être difficile si l enfant en question fait 80 kg Lorsqu on débute, on n est pas encore crédible face aux enfants. Ils nous testent tout le temps, aujourd hui je suis plus respectée car ils me connaissent et me font plus confiance.» Comment aborder leur souffrance et leur vécu sans pour autant en être affecté? Plusieurs outils d aide existent, il y a aussi une habitude qui s installe. Il faut se fixer des règles de conduite : ne pas trop s attacher, leur rappeler que nous ne sommes pas leurs sauveurs, que nous ne remplaçons pas leur parents, que je suis là pour mon travail. Il est nécessaire de prendre des distances. Malgré tout, je peux être encore affectée aujourd hui par certaines situations. As-tu des moyens à disposition pour te préserver et te soutenir? Mon meilleur outil : parler avec mes collègues. Une fois par mois, l équipe est en supervision avec un psychiatre pendant 4 heures. Nous parlons de ce qui nous affecte et recevons les opinions et critiques du groupe sur certaines situations vécues. Nous sommes obligés de compter sur les autres. L équipe est très soudée, nous sommes sept mais le groupe est une sorte de huitième éducateur symbolique. Nous sommes solidaires face aux enfants. Ils savent que si ils s en prennent à l un d entre nous, nous ferons bloc ensemble. Des protocoles existent, par exemple lorsqu un enfant ou adolescent est en crise de façon trop violente, nous pouvons, dans son intérêt, appeler le SAMU, qui assure une prise en charge médicale. 11

12 Malgré ça, cela reste très dur de débaucher. Nous avons une règle entre nous : ne pas s appeler pendant les vacances afin de pouvoir réellement penser à autre chose. Quelle est la place du psychiatre? C est un superviseur qui nous aide et qui n est pas notre chef. Il est là à la demande de l institution, cela ne se fait pas partout. Au début, on était très réticent de parler avec un psychiatre devant analyser voire remettre en cause notre travail. Il était difficile d accepter ça. Il pointe des choses dans ce que nous lui disons, il rebondi sur un mot pour nous faire réfléchir sur une thématique. Il s en prend aussi dans les dents! Dans les dents? C est une défense. Il ne sait pas forcement ce que c est de gérer des moments de vie avec un groupe d enfants quand un ou deux sont en crise, donc quand il m explique que je n aurais pas dû réagir comme ci ou comme ça, j ai envie de lui dire qu il a qu à s y coller lui!! Mais j ai compris qu il n était pas dans le jugement et qu il m amène à faire ma propre réflexion, il m aide à chercher des réponses par moi-même. Ça ne me fait pas forcément du bien sur le coup, surtout lors d une supervision, quand les collègues commentent ce que tu fais. C est un métier dans lequel on est tellement investit que la critique est difficile à accepter. J accuse le coup pendant 15 jours mais j en ressens le bénéfice plus tard. Et les blagues trash? On n arrête pas! L humour est vital. Les pires blagues nous aident à dédramatiser Plus sérieusement, voilà comment on s organise : 12 enfants, 7 éducateurs, chacun est le référent principal pour un ou deux enfants, on est donc doublement engagé par rapport à ces enfants. Le plus dur est de garder de la distance par rapport à eux, d autant plus que l on se devient souvent l éducateur des parents aussi. Chacun en parle lors des réunions d équipe. Je tire la sonnette d alarme quand je ne peux plus recevoir seule la souffrance d un enfant ou d une famille, alors un deuxième collègue vient en renfort pour partager cette souffrance à deux. As-tu l impression d être écoutée par la hiérarchie? En ce qui me concerne, par mes supérieurs directs oui, mais au dessus, non. Mais je parle pour moi. Il y a une baisse des budgets, donc pas assez de professionnels dans l aide sociale. Il n y a pas assez de familles d accueil, pas assez de lieux de vie, pas assez de moyens, pas assez de propositions d orientation, c est donc très compliqué. J ai souvent l impression de faire au mieux et pas ce qu il faut, c est très frustrant et au final parfois angoissant. La passion est encore là? Oui car je suis relativement nouvelle dans le métier. Mais je ne pense pas qu on puisse rester avec le même public toute sa vie. J ai personnellement d autres projets pour l avenir. Qu est ce qui te fera changer? Quand je n irai plus au travail avec plaisir ou si je change d équipe. Aujourd hui, telle quelle est, elle est mon soutient. Et puis je suis jeune, je peux encore aujourd hui avoir de nouveaux défis et être dans l innovation. 12

13 En quoi le travail t a affecté et coûté? Diplômée depuis un an et demi, je pense avoir besoin d une thérapie dans un an ou deux! (Humour). Cela m a fait mûrir, je porte une regard différent sur les gens, je positive et relativise plus dans ma vie personnelle. Y aurait-il des progrès à faire pour mieux prendre en compte la souffrance au travail dans ta profession? J ai de la chance car mon chef de service a la volonté de prendre soin de son équipe. Il propose de rencontrer le psychiatre en entretien individuel si on en a besoin. Pour d autres collègues, c est plus dur : ils sont laissés seuls. Certaines institutions ferment les yeux sur la souffrance au travail. Des chefs de service ne voient que la rentabilité et les objectifs à atteindre, quoi qu il en coûte à ceux qui travaillent. Moi, j ai le droit de dire que je n en peux plus. Je peux dire que j ai atteint mes limites. Mon chef ne dira pas que je ne suis pas compétente contrairement à d autres services. Nous avons le droit de nommer ce qui nous fait souffrir et le droit à l erreur. Y a-t-il beaucoup de démissions? En cas de période difficile, si l équipe n est pas soudée et sans espace de dialogue pour parler des problèmes, ça démissionne. C est déjà arrivé. L éducateur est-il actuellement respecté dans son travail en tant que personne? Je pense que oui, mais il ne faut pas toujours compter sur la reconnaissance des autres, il faut travailler pour son épanouissement personnel. Tu ne penses pas que c est au système de prendre en compte la souffrance au travail? C est une complémentarité, le manager doit prendre des décisions si, par exemple, il pointe des conflits dans son équipe, il doit trancher pour le bien du groupe et de la mission que l on a. Est-ce que la souffrance, subir une forme de violence est une fatalité, une chose normale pour toi? Il faut en être conscient mais il faut s interroger sur comment se protéger soi, les autres et l enfant face à sa violence. C est un risque que l on doit connaître, mais surtout pas une fatalité! Je ne me suis encore jamais pris de coup de poêle, contrairement à mon collègue! Quand j y repense, ça me fait rire. Le point de vue du responsable : Pour le responsable de Marion, rien n est actuellement en place pour la prise en charge des risques psychosociaux dans la profession. Une commission est actuellement en place pour traiter le sujet au niveau du conseil général (la protection de l enfance fait partie de ses missions). Les risques principaux de ce métier sont l usure professionnelle (burn-out) et la violence des usagers. C est un travail difficile nerveusement et psychologiquement. Les solutions sont difficiles à trouver et les problèmes sont récurrents: renvoyer chez lui un enfant violent n est pas envisageable! Les solutions efficaces ne peuvent se faire que dans le cadre d une politique globale. Cela consiste, par exemple, à ne pas faire travailler un éducateur agressé avec un enfant ou adolescent agresseur. C est une problématique qui sera toujours difficile à traiter : on peut cesser de fabriquer un objet sans trop de conséquence, mais on ne peut pas laisser des enfants et des adolescents livrés à eux-mêmes. Propos recueillis par Hélène Saulnier 13

14 LA PROBLEMATIQUE DU SECTEUR DE CUIR DANS SAN BENITO Dans la ville de Bogotá, en particulier dans le sud du quartier de San Benito, de nombreuses tanneries sont situées le long de la rivière Tunjuelito. Le quartier a une superficie brute de 46,96 hectares, dont 37,77 hectares sont occupés par des habitations. La construction du quartier de San Benito peut être divisé historiquement en deux périodes: la première est la phase de formation, qui a commencé avec quelques tanneries situées sur la rive nord de la rivière Tunjuelito. Cette étape a débuté entre 1951 et La deuxième étape est la consolidation du quartier urbain de la ville de Bogotá, ce moment peut être datée en 1978 («Secretaría de Gobierno Distrital», 2007). Les réserves d eau du quartier sont la rivière Tunjuelito et le ruisseau Chiguaza, ils reçoivent tous les déchets solides et liquides de la majorité des étapes de la production de cuir. On peut comprendre l implantation des tanneries à San Benito pour ces importantes sources d eau. 50 livres (22.6 kilos) de cuirs et peaux nécessitent environ 1350 litres d'eau. Les tanneries doivent éliminer beaucoup de tanins (substances naturelles phénoliques qui peuvent précipiter les protéines à partir de leurs solutions aqueuses) de l'eau contaminée, les débris de la chaux et organiques tels que les poils, les appâts, la graisse, du sang, du fumier et des morceaux de cuir ou de fourrure. Les odeurs dans le quartier de San Benito sont très fortes, notamment à proximité des tuyaux provenant des processus des tanneries. On peut faire dans ce sens l hypothèse que l air est pollué et que donc la population environnante est touchée. Les eaux usées de chaque étapes sont déchargées et mélangés avec d'autres déchets. La pollution de l'eau est au maximum lors de la fabrication de manteau où le poil est enlevé par un processus à base de chaux, de sulfure de sodium et de sulfhydrate de sodium, avec parfois du sulfure d'arsenic. On retrouve aussi l étape qui consiste a utilisé les sels à ph 3,4 ou 3,5, puis ajouter le bicarbonate de soude dans le bain à une concentration de 1% où les sels d'ammonium et les produits enzymatiques sont très polluants. Ces processus polluent l'eau avec des produits chimiques dangereux que se soit pour l environnement ou la santé humaine comme le sulfure et le chrome trivalent. La problématique environnementale est grave car l eau polluée est rejetée sans être traitée dans les rivières mais il y a aussi une problématique sociale étant donné la promiscuité des populations. 14

15 Les habitants du quartier bénéficient économiquement de l activité industriel des tannages, soit parce qu'ils travaillent dans l'usine ou à partir des activités indirectes des déchets solides générés par l'industrie du tannage. Avec le bénéfice qu'ils reçoivent, de nombreux travailleurs ont peur d exprimer leur insatisfaction à l'égard des tanneries et des dommages environnementaux générés par elles. Les travailleurs craignent notamment que s ils s opposent à la pollution créée par les tanneries, elles pourraient être fermées et ils perdraient leurs emplois. Ils prennent donc les revenus économiques que l industrie apporte à leurs familles et se taisent pour les désagréments. Néanmoins, ils ont exprimé leur insatisfaction à l'égard de certains facteurs environnementaux dans la région comme les odeurs, la pollution et la mauvaise gestion des tuyaux d'ordures, mais aucun lien n a été fait avec la présence de tanneries. Nous pouvons conclure que la présence de tanneries dans le Barrio San Benito a un grand impact sur la vie des résidents et des travailleurs dans la région, à la fois positifs et négatifs. Positif pour les revenus que cette industrie génère et négatif par le degré de pollution de l'environnement. Cela affecte le développement des enfants qui tombent malades et la population alentour se plaint constamment des odeurs. Un plan pour améliorer la production des tanneries et réduire l'impact sur l'environnement, par exemple dans les usines qui ferment, le site est laissé tel quel sans être dépollué. Mais aussi comment atteindre la qualité de vie des résidents et l'amélioration des conditions environnementales et sociales sans pour autant supprimer les emplois. Sofia MELENDEZ M1 MRIE 15

16 Rédaction BECKER Jean BRIANT Jérôme Faire Play, Partage, Bonne humeur ont rythmé le tournoi de Foot organisé par l Association Prev Risk. Situé au stade Massujat près de Goise, six équipes se sont affrontées lors d un championnat tout au long du mois de novembre à février réunissant l ensemble des formations du PUN, soit une soixantaine de joueurs. Quatre équipes ressortent de ce championnat pour les phases finales qui ont eu lieu le 23 février. Elles ont donné lieu aux Demi -finales et aux Finales. C est à l équipe des Poneys (M1 MRIE) que revient la coupe cette année face aux L3 SD dans un match serré (1-1) par une victoire aux pénalty. Les joueurs se retrouveront dans la convivialité le jeudi 15 mars à la salle de Goise pour la remise des prix du tournoi suivi d une soirée étudiante ouverte à tout le monde. Rédacteurs de ce mois GOMEZ Baptiste Groupe Développement durable PUN SAULNIER Hélène MELENDEZ Sofia Groupe journée Thématique Relecteurs COURDIER Lucile BonPatron.fr Vous voulez écrire un article? N hésitez pas à nous soumettre vos remarques et suggestions concernant la revue ICARISK à: 16

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE [Prénom Nom] Rapport sur le stage effectué du [date] au [date] Dans la Société : [NOM DE LA SOCIETE : Logo de la société] à [Ville] [Intitulé du

Plus en détail

20 questions de manager-coach pour révéler le meilleur de votre équipe

20 questions de manager-coach pour révéler le meilleur de votre équipe Amélioration de la performance des hommes et des organisations par le management et la motivation 4.0 20 questions de manager-coach pour révéler le meilleur de votre équipe «Faire grandir mon équipe ou

Plus en détail

Aujourd hui, pas un seul manager ne peut se dire à l abri des conflits que ce soit avec ses supérieurs, ses collègues ou ses collaborateurs.

Aujourd hui, pas un seul manager ne peut se dire à l abri des conflits que ce soit avec ses supérieurs, ses collègues ou ses collaborateurs. MANAGERS : COMMENT PRENEZ-VOUS EN CHARGE LES CONFLITS? AUTO-EVALUEZ-VOUS! Dans un contexte économique morose et qui perdure, nous sommes confrontés à un grand nombre de difficultés et de frustrations.

Plus en détail

ENTRETIEN AVEC JUSTINE ET DAMIEN

ENTRETIEN AVEC JUSTINE ET DAMIEN ENTRETIEN AVEC JUSTINE ET DAMIEN Damien et Justine, étudiants en Master IIA (promotion 2011) nous livrent ci-dessous leurs points de vue respectifs sur la formation et plus particulièrement sur le TP-Projet,

Plus en détail

ACCOMPAGNEMENT ET SOINS DES ENFANTS ET DES ADOLESCENTS EN INSTITUTION. Accompagnement et soins des enfants et des adolescents en institution

ACCOMPAGNEMENT ET SOINS DES ENFANTS ET DES ADOLESCENTS EN INSTITUTION. Accompagnement et soins des enfants et des adolescents en institution Accompagnement et soins des enfants et des adolescents en institution Les souffrances des adolescents sont réelles et conséquentes, dans une période du développement de la personne, empreinte de bouleversements.

Plus en détail

Réflexivité et Méthode Qualitative : Enquête DAEU / Pré-DAEU. Observatoire de La Vie Etudiante

Réflexivité et Méthode Qualitative : Enquête DAEU / Pré-DAEU. Observatoire de La Vie Etudiante Réflexivité et Méthode Qualitative : Enquête DAEU / Pré-DAEU Observatoire de La Vie Etudiante 1. Présentation 1. Dispositif : DAEU & Pré-DAEU - DAEU : Diplôme d Accès aux Études Universitaires, un équivalent

Plus en détail

Dossier d expatriation

Dossier d expatriation 3 ème année IPAG Alexis Keuleyan Dossier d expatriation Expatriation réalisée dans l université d Huddersfield en Angleterre. Arrivant à la fin de mon premier semestre de 3 ème année à l IPAG, que j ai

Plus en détail

Donnez-leur la chance de découvrir le monde de votre entreprise! Un Stage et après! c est : 800 stages trouvés en 2013. 115 entreprises partenaires

Donnez-leur la chance de découvrir le monde de votre entreprise! Un Stage et après! c est : 800 stages trouvés en 2013. 115 entreprises partenaires Donnez-leur la chance de découvrir le monde de votre entreprise! Née en 2010, l association Un Stage et après! a pour but de permettre à tous les collégiens, sans distinction d aptitude d accéder à la

Plus en détail

Emissions TV contre les discriminations Discrimina Stop

Emissions TV contre les discriminations Discrimina Stop Emissions TV contre les discriminations Discrimina Stop Témoignage de Joëlle Gerber, coordinatrice au Conseil municipal des enfants de Schiltigheim. La commission «Respect de l autre» 2007-2010 du Conseil

Plus en détail

Vous êtes coach, thérapeute, professionnel de la relation d aide, du bien-être ou du

Vous êtes coach, thérapeute, professionnel de la relation d aide, du bien-être ou du Vous êtes coach, thérapeute, professionnel de la relation d aide, du bien-être ou du développement personnel, vous avez lancé votre activité il y a quelques semaines ou quelques mois et vous aimeriez la

Plus en détail

Fonction éducative, fonctions psychologiques, deux réalités d une intervention. Jérôme THONON 1

Fonction éducative, fonctions psychologiques, deux réalités d une intervention. Jérôme THONON 1 Fonction éducative, fonctions psychologiques, deux réalités d une intervention. Jérôme THONON 1 Dans la prise en charge d adolescents en grande difficulté, de nombreuses personnes sont mobilisées autour

Plus en détail

Etudiants et jeunes diplômés : les aspirations professionnelles

Etudiants et jeunes diplômés : les aspirations professionnelles et jeunes diplômés : les aspirations professionnelles Sondage de l Institut CSA pour LinkedIn Février 203 Sommaire Fiche technique du sondage p 3 Des jeunes optimistes pour eux-mêmes malgré un contexte

Plus en détail

avec le chef de service, qui donne les orientations à suivre et auquel il/elle rend compte de son travail,

avec le chef de service, qui donne les orientations à suivre et auquel il/elle rend compte de son travail, Direction des Ressources humaines TRAVAILLEUR SOCIAL I ASSISTANT SOCIO-EDUCATIF A LA MAISON DES ENFANTS (pôle 2-6 ans) Direction Générale Adjointe : Solidarités Direction : Enfance Famille Santé Service

Plus en détail

Situation d Evaluation Certificative n 2

Situation d Evaluation Certificative n 2 BUNEL Maxime Brevet Professionnel de la Jeunesse, de l Education Populaire et du Sport Situation d Evaluation Certificative n 2 Spécialité: Loisirs tous Publics TOURS n d'habilitation: 12-045-BP-0036 2013/2014

Plus en détail

Le harcèlement sexuel : des comportements à prendre au sérieux!

Le harcèlement sexuel : des comportements à prendre au sérieux! Capsule 9 Le harcèlement sexuel : des comportements à prendre au sérieux! QUE FAIRE? Joyce ne sait plus quoi faire. Son coordonnateur, Luc, a une drôle d attitude envers elle. Il vient la voir inutilement

Plus en détail

Conseil RH Coaching Formation

Conseil RH Coaching Formation 30 ans d'expérience Management, conseil RH, développement des compétences, relation avec les IRP, recrutement Coaching individuel - Accompagnement en développement personnel et professionnel Conseil RH

Plus en détail

CE QUE VOUS POUVEZ EN TIRER

CE QUE VOUS POUVEZ EN TIRER Introduction CE QUE VOUS POUVEZ EN TIRER «Au début vous n avez aucune idée de l ampleur des économies que vous pouvez réaliser, déclare Todd Graham. Faire des économies pour l usine, c est la partie que

Plus en détail

Est. 1978. un Entrepreneur. Rencontre avec. Numéro 1 : De l utile à l indispensable, découverte de Souscritoo

Est. 1978. un Entrepreneur. Rencontre avec. Numéro 1 : De l utile à l indispensable, découverte de Souscritoo Est. 1978 Rencontre avec un Entrepreneur Numéro 1 : De l utile à l indispensable, découverte de Souscritoo Rencontre avec P. De La Chevasnerie, fondateur de Souscritoo Philippe De La Chevasnerie, 25ans,

Plus en détail

Qu est ce que le coaching professionnel? 08/07/2008

Qu est ce que le coaching professionnel? 08/07/2008 Qu est ce que le coaching professionnel? 08/07/2008 Organisation de la soirée Faisons connaissance Le coaching professionnel : qu est ce que c est? Témoignage de Laurent BESSE Questions / réponses, partage

Plus en détail

BTS Comptabilité et Gestion des Organisations

BTS Comptabilité et Gestion des Organisations BTS Comptabilité et Gestion des Organisations Recueil de témoignages de titulaires d un bac STG ou professionnel de comptabilité 12 rue Dessaignes 41016 BLOIS CEDEX bts-dessaignes.org Téléphone : 02 54

Plus en détail

Compte rendu du Forum 6

Compte rendu du Forum 6 FORUM 6 L ÉDUCATION COMME DIACONIE L École, lieu d éducation à la fraternité Compte rendu du Forum 6 «J ai été des années durant un très mauvais élève, un moins que rien! Un jour j ai trouvé un bon professeur

Plus en détail

«EDUCATEUR DE RUE.. UN METIER MECONNU»

«EDUCATEUR DE RUE.. UN METIER MECONNU» «EDUCATEUR DE RUE.. UN METIER MECONNU» Le journal de l Association accorde un article à chacune de ses parutions sur un métier de la Sauvegarde 56. Rencontre de Geneviève RALLE, Vice- Présidente de la

Plus en détail

14 Adopter une attitude professionnelle

14 Adopter une attitude professionnelle 14 Adopter une attitude professionnelle Pour mener à bien votre projet et instaurer des relations constructives le groupe doit adopter une attitude professionnelle et se montrer : 1. Mobilisé tous les

Plus en détail

Le témoignage d'une famille ayant adopté un enfant à besoins spécifiques...

Le témoignage d'une famille ayant adopté un enfant à besoins spécifiques... Le témoignage d'une famille ayant adopté un enfant à besoins spécifiques... Je suis Karine Nivelais je vis en couple, nous avons 40 et 45 ans, et 4 enfants qui ont 14, 12, 11 ans et 6 ans. Pour notre troisième

Plus en détail

Je veux être... CONSEILLÉ, ACCOMPAGNÉ, PROTÉGÉ, ENTENDU, RECONNU

Je veux être... CONSEILLÉ, ACCOMPAGNÉ, PROTÉGÉ, ENTENDU, RECONNU Je veux être... CONSEILLÉ, ACCOMPAGNÉ, PROTÉGÉ, ENTENDU, RECONNU MOI INFIRMIER Je veux être conseillé dans l exercice de mon métier Notre métier est en constante évolution. En cela, il est passionnant

Plus en détail

8) Certification ISO 14 001 : une démarche utile et efficace

8) Certification ISO 14 001 : une démarche utile et efficace Aller plus loin 8) Certification ISO 14 001 : une démarche utile et efficace 8) Certification ISO 14 001 8 La norme ISO 14001 et la certification Cette norme internationale vise à établir dans l organisme

Plus en détail

Rapport de fin de séjour

Rapport de fin de séjour Rapport de fin de séjour Université Pierre Mendès France - Università degli studi Bicocca Vie pratique Logement Type de logement Pour ce séjour j ai fait le choix de trouver un appartement en collocation

Plus en détail

Analyse de l enquête de satisfaction des salariés en parcours

Analyse de l enquête de satisfaction des salariés en parcours 2014 Analyse de l enquête de satisfaction des salariés en parcours Passation Fév-juillet 2014 Dépouillement Août 2014 Une démarche d amélioration En 2012, la SATE 86 s est engagée dans une démarche qualité

Plus en détail

Jacqueline HOCQUET, Coordination Internationale des Jeunesse Ouvrière Chrétienne

Jacqueline HOCQUET, Coordination Internationale des Jeunesse Ouvrière Chrétienne Jacqueline HOCQUET, Coordination Internationale des Jeunesse Ouvrière Chrétienne Avant d entrer dans le vif du sujet, je vous présenterai rapidement la CIJOC, puis je vous donnerai quelques exemples de

Plus en détail

POUR ÊTRE AIDÉ(E), POUR S INFORMER

POUR ÊTRE AIDÉ(E), POUR S INFORMER DROGUES INFO SERVICE 0 800 23 13 13 WWW.DROGUES-INFO-SERVICE.FR 7 jours sur 7. De 8 à 2 heures. Appel anonyme et gratuit d un poste fixe. Appel depuis un portable au coût d un appel ordinaire : 01 70 23

Plus en détail

USAGES ET PRATIQUES DES JEUNES TARNAIS EN MATIERE DE RECHERCHE ET D INFORMATION

USAGES ET PRATIQUES DES JEUNES TARNAIS EN MATIERE DE RECHERCHE ET D INFORMATION USAGES ET PRATIQUES DES JEUNES TARNAIS EN MATIERE DE RECHERCHE ET D INFORMATION Etude 2013 Usages et pratiques des jeunes tarnais en matière de recherche d information Contexte général : La Fédération

Plus en détail

Enquête de satisfaction CIL PASS-ASSISTANCE

Enquête de satisfaction CIL PASS-ASSISTANCE SYNTHESE Enquête de satisfaction CIL PASS-ASSISTANCE Mars 2011 Service CIL PASS-ASSISTANCE Avril 2011 Action Logement Les entreprises s engagent avec les salariés 1 Données de l enquête Enquête de type

Plus en détail

Rapport d expérience. Julie Hammer Grenoble Ecole de Management. Stage 2012

Rapport d expérience. Julie Hammer Grenoble Ecole de Management. Stage 2012 Stage 2012 Grenoble Ecole de Management Stage 2012 I. Vie pratique Il y a six ans, Rotary International m a donné l opportunité d aller étudier un an à l étranger. Cette expérience a été la plus enrichissante

Plus en détail

Pour Faire Quoi? Avec Qui? Quelles Etapes?Quel

Pour Faire Quoi? Avec Qui? Quelles Etapes?Quel Pour Faire Quoi? Avec Qui? Quelles Etapes?Quel Budget? Envies & Réalisation Pour Faire Quoi? Un accompagnement personnel afin de faire le point sur sa carrièreet ses choix de formation ou professionnel.

Plus en détail

Q. QUELLE EST LA MISSION DU CENTRE DE CRISE POUR LES VICTIMES DE VIOL?

Q. QUELLE EST LA MISSION DU CENTRE DE CRISE POUR LES VICTIMES DE VIOL? Q. QUELLE EST LA MISSION DU CENTRE DE CRISE POUR LES VICTIMES DE VIOL? R. Le Centre de crise pour les victimes de viol est un groupe de femmes qui apporte son soutien aux femmes qui ont vécu une expérience

Plus en détail

Le lycée pilote innovant de Poitiers

Le lycée pilote innovant de Poitiers Merci d'utiliser le titre suivant lorsque vous citez ce document : OCDE (1998), «Le lycée pilote innovant de Poitiers : Futuroscope - 10 ans déjà», PEB Échanges, Programme pour la construction et l'équipement

Plus en détail

SEMINAIRE DE LANCEMENT DE LA RÉVISION GENERALE DES POLITIQUES PUBLIQUES. Centre de conférences internationales mardi 10 juillet 2007

SEMINAIRE DE LANCEMENT DE LA RÉVISION GENERALE DES POLITIQUES PUBLIQUES. Centre de conférences internationales mardi 10 juillet 2007 SEMINAIRE DE LANCEMENT DE LA RÉVISION GENERALE DES POLITIQUES PUBLIQUES Centre de conférences internationales mardi 10 juillet 2007 Discours de M. Eric WOERTH Messieurs les Ministres, Madame et Messieurs

Plus en détail

ACCOMPAGNTRICE MODÉRATRICE Application du tome 1

ACCOMPAGNTRICE MODÉRATRICE Application du tome 1 ACCOMPAGNTRICE MODÉRATRICE Application du tome 1 J ai le goût de partager avec vous mes expériences de vie qui en 2003 ont créé un précédent incontestable lors de la parution de mon livre : Changez votre

Plus en détail

Coaching, Une méthode scientifique

Coaching, Une méthode scientifique Coaching, Une méthode scientifique ROSELYNE KATTAR Tout le monde parle de coaching sans savoir exactement de quoi il s agit. Afin de clarifier cette approche selon moi, je vous propose de répondre à 3

Plus en détail

Centre International de Développement et de Recherche

Centre International de Développement et de Recherche Centre International de Développement et de Recherche Principes de management collectif Publication UNGANA 1304 CIDR Tous droits de reproduction réservés SE Séquence 1: Les stades de développement d'une

Plus en détail

UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À MONTRÉAL. Bilan de stage du DDM4600 TRAVAIL PRÉSENTÉ À. Thérèse Besner DU COURS DDM4600. Stage de préinsertion professionnelle

UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À MONTRÉAL. Bilan de stage du DDM4600 TRAVAIL PRÉSENTÉ À. Thérèse Besner DU COURS DDM4600. Stage de préinsertion professionnelle UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À MONTRÉAL Bilan de stage du DDM4600 TRAVAIL PRÉSENTÉ À Thérèse Besner DU COURS DDM4600 Stage de préinsertion professionnelle PAR MÉLODIE CHAMPAGNE 17 Avril 2015 C est en terminant

Plus en détail

La démarche de projet en éducation et promotion de la santé : Comment passer d une idée à sa mise en action?

La démarche de projet en éducation et promotion de la santé : Comment passer d une idée à sa mise en action? La démarche de projet en éducation et promotion de la santé : Comment passer d une idée à sa mise en action? Sources : Méthodologie de projet / fiches pratiques / comment passer d une idée à sa mise en

Plus en détail

Groupes de parole sur l argent (GPA) :

Groupes de parole sur l argent (GPA) : Jean Beaujouan jean.beaujouan@free.fr Tel : 01 42 23 18 58 Groupes de parole sur l argent (GPA) : les enseignements d une expérience 1. Présentation Définition : dans un groupe de parole sur l argent (GPA),

Plus en détail

Validation des Acquis de l Expérience. «Si vous en avez envie, osez vous lancer!»

Validation des Acquis de l Expérience. «Si vous en avez envie, osez vous lancer!» Validation des Acquis de l Expérience «Si vous en avez envie, osez vous lancer!» Six entretiens ont été menés par téléphone auprès d assistantes maternelles ayant suivi une VAE pour obtenir le titre professionnel

Plus en détail

LA FORMATION PRATIQUE : LA PRÉPARATION DES SUPERVISEURS ET DES ENSEIGNANTS ASSOCIÉS À LA FORMATION EN MILIEU DE PRATIQUE

LA FORMATION PRATIQUE : LA PRÉPARATION DES SUPERVISEURS ET DES ENSEIGNANTS ASSOCIÉS À LA FORMATION EN MILIEU DE PRATIQUE LA FORMATION PRATIQUE : LA PRÉPARATION DES SUPERVISEURS ET DES ENSEIGNANTS ASSOCIÉS À LA FORMATION EN MILIEU DE PRATIQUE Résumé des constats et des défis identifiés lors de la journée thématique Présentation

Plus en détail

FORMATION AUX PREMIERS SECOURS

FORMATION AUX PREMIERS SECOURS Evènements FORMATION AUX PREMIERS SECOURS Mission Locale du Charolais - 17 rue Jean Bouveri - 71 130 GUEUGNON Structure support du projet Rappel de la mise en place et des objectifs de cette action. L

Plus en détail

Rapport de stage. Travail présenté à Mer et Monde. Par Yohann Lessard

Rapport de stage. Travail présenté à Mer et Monde. Par Yohann Lessard Rapport de stage Travail présenté à Mer et Monde Par Yohann Lessard Université Laval Le 25 octobre 2014 Formation préparatoire Nos formatrices étaient Amélie et Raphaelle. Nous avons abordé plusieurs thèmes,

Plus en détail

France 2010 - DIVJEUSEIN10. Arguments. pour convaincre. TOUTES LES BONNES RAISONS de participer au dépistage organisé du cancer du sein

France 2010 - DIVJEUSEIN10. Arguments. pour convaincre. TOUTES LES BONNES RAISONS de participer au dépistage organisé du cancer du sein France 2010 - DIVJEUSEIN10 Arguments pour convaincre TOUTES LES BONNES RAISONS de participer au dépistage organisé du cancer du sein Arguments pour convaincre Le cancer du sein touche autour de 50 000

Plus en détail

Pouvons-nous citer votre nom et celui de votre entreprise sur le site ou désirez-vous rester anonyme?

Pouvons-nous citer votre nom et celui de votre entreprise sur le site ou désirez-vous rester anonyme? Pouvons-nous citer votre nom et celui de votre entreprise sur le site ou désirez-vous rester anonyme? Je m appelle Julie Remfort et je travaille au Ministère des Finances à Paris. Quel métier faites-vous

Plus en détail

ETES-VOUS PRET.ES A ALLER MIEUX?

ETES-VOUS PRET.ES A ALLER MIEUX? ETES-VOUS PRET.ES A ALLER MIEUX? Projet formulé à partir de ma pratique de terrain: Constats Public défavorisé Plus le niveau d instruction est bas plus plus le risque est grand de développer des troubles

Plus en détail

Somme toute, les principaux thèmes privilégiés par mes interventions furent: La sexualité en général (élargissement de la

Somme toute, les principaux thèmes privilégiés par mes interventions furent: La sexualité en général (élargissement de la 1 Mon stage en résumé Je dois avouer avoir de la difficulté à faire un bilan qui va au-delà du déjà dit dans mes rapports antérieurs, parce que j ai l impression d y avoir presque tout écrit. Par contre,

Plus en détail

EVALUATION FINALE CVE/071. Projet d appui au Programme national d Emploi et de Formation professionnelle

EVALUATION FINALE CVE/071. Projet d appui au Programme national d Emploi et de Formation professionnelle EVALUATION FINALE CVE/071 Projet d appui au Programme national d Emploi et de Formation professionnelle FICHE SYNTHÉTIQUE Pays Titre long du projet Titre court du projet Code LuxDev Cap-Vert Projet d appui

Plus en détail

UE 3.4 S6 Initiation à la démarche de recherche UE 5.6 S6 Analyse de la qualité et traitement des données scientifiques et professionnelles

UE 3.4 S6 Initiation à la démarche de recherche UE 5.6 S6 Analyse de la qualité et traitement des données scientifiques et professionnelles UE.4 S6 Initiation à la démarche de recherche 6. Évaluation Le moment viendra où le jury mettra fin à l entretien. L épreuve étant terminée, acceptez cette limite même s il ne vous semble pas avoir fait

Plus en détail

Les entretiens obligatoires : comment s y retrouver? Les différents types d entretiens, Modalité et Contenu

Les entretiens obligatoires : comment s y retrouver? Les différents types d entretiens, Modalité et Contenu Les entretiens obligatoires : comment s y retrouver? Les différents types d entretiens, Modalité et Contenu L entretien professionnel L avenant relatif à l entretien professionnel (extrait) Pour lui permettre

Plus en détail

Expérimentation du logiciel de la ligne du temps. Cahier de l élève. Mai 2007

Expérimentation du logiciel de la ligne du temps. Cahier de l élève. Mai 2007 Expérimentation du logiciel de la ligne du temps (Version bêta) Cahier de l élève Je suis un élève du : 1 er cycle du primaire 2 e cycle du primaire 3 e cycle du primaire 1 er cycle du secondaire 2 e cycle

Plus en détail

Bienvenue à Ton livret d accueil au Conseil général, service de l Aide Sociale à l Enfance (ASE)

Bienvenue à Ton livret d accueil au Conseil général, service de l Aide Sociale à l Enfance (ASE) Bienvenue à Ton livret d accueil au Conseil général, service de l Aide Sociale à l Enfance (ASE) Tu viens d être confié(e) au Conseil général, au service de l Aide Sociale à l Enfance, et tu dois te poser

Plus en détail

Améliorer la communication Transmettre l information Mener une politique d évaluation

Améliorer la communication Transmettre l information Mener une politique d évaluation Anne Kolasinski Coach de Vie certifiée Améliorer la communication Transmettre l information Mener une politique d évaluation Prendre vos fonctions Atteindre vos objectifs Améliorer vos performances Renforcer

Plus en détail

Puisse, cette caisse à outils, vous apporter autant d efficacité qu elle en a apporté à ceux avec qui, et pour qui, nous les avons rassemblés ici.

Puisse, cette caisse à outils, vous apporter autant d efficacité qu elle en a apporté à ceux avec qui, et pour qui, nous les avons rassemblés ici. Introduction Cet ouvrage a été conçu à partir de sollicitations exprimées par des managers de terrain soucieux de donner une dimension plus opérationnelle à leur management au quotidien. Il rassemble des

Plus en détail

Zoom sur... L'AIDE A DOMICILE. Au sommaire de ce numéro 11. Pour vous et chez vous,

Zoom sur... L'AIDE A DOMICILE. Au sommaire de ce numéro 11. Pour vous et chez vous, Zoom sur... L'AIDE A DOMICILE Pour vous et chez vous, Un service d'aide et d'accompagnement lors de difficultés passagères de la vie quotidienne. Au sommaire de ce numéro 11 L'intervention à domicile et

Plus en détail

LE LEAN ET SES GRANDS PRINCIPES

LE LEAN ET SES GRANDS PRINCIPES LE LEAN ET SES GRANDS PRINCIPES Notions d'amélioration Continue : Les "5S" 1 2 Sommaire 4 ème partie 1. Introduction 2. Définition 3. Présentation d un chantier 4. Présentation des «5S» 5. Les 5 étapes

Plus en détail

Bureau des étudiants VERSION IFP

Bureau des étudiants VERSION IFP Bureau des étudiants VI VERSION IFP l Institut Français de Presse & Version IFP L Institut Français de Presse est une institution pionnière dans la formation au monde des médias. Depuis près de 80 ans,

Plus en détail

NKUL BETI. econobeti

NKUL BETI. econobeti NKUL BETI econobeti Le réseau social d entraides pour la gestion des efforts et du génie ekang Paru le 08 Août 2010 Plateforme de communication Se préparer pour le Cameroun de Demain Sans une organisation

Plus en détail

Un apprentissage de la Communication NonViolente

Un apprentissage de la Communication NonViolente Un apprentissage de la Communication NonViolente De quoi s agit-il? Un outil soutenant une démarche pédagogique pour : développer un savoir-faire en communication au service d un savoir-être en relation

Plus en détail

LES DISPOSITIFS D ACCOMPAGNEMENT MIS EN ŒUVRE PAR LE CNG

LES DISPOSITIFS D ACCOMPAGNEMENT MIS EN ŒUVRE PAR LE CNG LES DISPOSITIFS D ACCOMPAGNEMENT MIS EN ŒUVRE PAR LE CNG Le CNG contribue au développement professionnel des praticiens hospitaliers et des directeurs de la Fonction Publique Hospitalière dans un objectif

Plus en détail

Lycée du Dolmen à Poitiers le 26 janvier 2009

Lycée du Dolmen à Poitiers le 26 janvier 2009 Le handicap au quotidien. J émettrai d abord une question : qu est-ce que le handicap? Pour moi, c est seulement une façon différente de penser, d être, d exister et de fonctionner. Je revendique mon statut

Plus en détail

Stéphane Beaulieu. L avenir de la formation universitaire en psychologie. Marie Girard-Hurtubise

Stéphane Beaulieu. L avenir de la formation universitaire en psychologie. Marie Girard-Hurtubise CHRONIQUE ENTREVUE Stéphane Beaulieu L avenir de la formation universitaire en psychologie Marie Girard-Hurtubise À l instar d autres universités québécoises, le département de psychologie de l Université

Plus en détail

Management opérationnel. Communication Négociation. Gestion de projet. Animation d équipe. Karin Bouin - Dirigeante BKonseil

Management opérationnel. Communication Négociation. Gestion de projet. Animation d équipe. Karin Bouin - Dirigeante BKonseil Management opérationnel Communication Négociation Gestion de projet Animation d équipe Karin Bouin - Dirigeante BKonseil Déroulement Qui suis- je? Le réseau Impulsion Consulting Que puis- je apporter?

Plus en détail

FORUM ÉTUDIANTS DES MÉTIERS & CARRIÈRES 16 OCTOBRE 2013 CAMPUS DE TROUBIRAN JE PRÉPARE MA RENCONTRE AVEC LES PROFESSIONNELS

FORUM ÉTUDIANTS DES MÉTIERS & CARRIÈRES 16 OCTOBRE 2013 CAMPUS DE TROUBIRAN JE PRÉPARE MA RENCONTRE AVEC LES PROFESSIONNELS FORUM ÉTUDIANTS DES MÉTIERS & CARRIÈRES 16 OCTOBRE 2013 CAMPUS DE TROUBIRAN JE PRÉPARE MA RENCONTRE AVEC LES PROFESSIONNELS SOMMAIRE PROGRAMME GUIDE DE PRÉPARATION AUX RENCONTRES AVEC LES PROFESSIONNELS

Plus en détail

Rapport synthétique. Une formation en communication de crise pour les autorités locales

Rapport synthétique. Une formation en communication de crise pour les autorités locales Rapport synthétique Une formation en communication de crise pour les autorités locales Ce rapport est la synthèse d une réflexion sur les sessions de formation en communication de crise qui ont été organisées

Plus en détail

Lève-toi et marche...

Lève-toi et marche... Lève-toi et marche... Salut! Te voilà EN ROUTE AVEC Avec qui? Avec l Esprit Saint, car tu l as reçu pour apprendre à devenir davantage l ami e de Jésus. Plus tu accueilles l Esprit Saint, plus il t aide

Plus en détail

Congrès de l Association francophone des Commissions nationales de promotion et de protection des droits de l Homme (AFCNDH)

Congrès de l Association francophone des Commissions nationales de promotion et de protection des droits de l Homme (AFCNDH) Paris, 8 novembre 2013 Congrès de l Association francophone des Commissions nationales de promotion et de protection des droits de l Homme (AFCNDH) Allocution de S.E. M. Abdou Diouf, Secrétaire général

Plus en détail

Performance et débordements du travail sur la vie personnelle Les enseignements d une étude menée auprès de cadres en France

Performance et débordements du travail sur la vie personnelle Les enseignements d une étude menée auprès de cadres en France Performance et débordements du travail sur la vie personnelle Les enseignements d une étude menée auprès de cadres en France Émilie Genin École de Relations Industrielles Université de Montréal Colloque

Plus en détail

Collège Jean MONNET. 1 rue J. Monnet 62137 COULOGNE Tél. 03 21 97 12 12 - Fax. 03 21 97 24 10 www.jmcoulogne.fr. Le STAGE en 3ème

Collège Jean MONNET. 1 rue J. Monnet 62137 COULOGNE Tél. 03 21 97 12 12 - Fax. 03 21 97 24 10 www.jmcoulogne.fr. Le STAGE en 3ème Collège Jean MONNET 1 rue J. Monnet 62137 COULOGNE Tél. 03 21 97 12 12 - Fax. 03 21 97 24 10 www.jmcoulogne.fr Le STAGE en 3ème Livret à destination des élèves Quel stage puis je faire? J hésite : vente,

Plus en détail

Dossier Pédagogique Mercredis du Pass Âge (11-14 ans) 2014-2015

Dossier Pédagogique Mercredis du Pass Âge (11-14 ans) 2014-2015 Maison de l Enfance et de la Jeunesse 2 route de Keroumen 29480 Le Relecq Kerhuon 02 98.28.38.38 02.98.28.41.11 E-Mail : mej@mairie-relecq-kerhuon.fr Dossier Pédagogique Mercredis du Pass Âge (11-14 ans)

Plus en détail

Martine St-Onge, directrice générale Bianca Nugent, agente en communications et en relations publiques. 21 novembre 2012

Martine St-Onge, directrice générale Bianca Nugent, agente en communications et en relations publiques. 21 novembre 2012 L AVENIR DE LA PROFESSION D ÉDUCATRICE ET D ÉDUCATEUR EN ESE, UN STATUT À VALORISER, À PROTÉGER ON S EN OCCUPE Martine St-Onge, directrice générale Bianca Nugent, agente en communications et en relations

Plus en détail

EXCLUSION ET PÉRIODE PROBATOIRE

EXCLUSION ET PÉRIODE PROBATOIRE EXCLUSION ET PÉRIODE PROBATOIRE Vous venez de prendre connaissance de vos résultats de la session et on vous annonce que vous êtes exclue ou exclu de votre programme d études! Ceci indique que vous ne

Plus en détail

FICHE RESSOURCE N 3 GUIDE D ENTRETIEN

FICHE RESSOURCE N 3 GUIDE D ENTRETIEN Cette fiche vous propose une base de guide d entretien illustrée par des exemples pour comprendre le travail de salariés afin d effectuer l étape 2a : repérer des situations-problème. Avant d utiliser

Plus en détail

Évaluation du séminaire de méthodologie pour les étudiants en étalement

Évaluation du séminaire de méthodologie pour les étudiants en étalement Mireille Houart Juillet 2013 Évaluation du séminaire de méthodologie pour les étudiants en étalement 1. Contexte En 2012-2013, suite à la réforme et à la demande de la Faculté de médecine, un séminaire

Plus en détail

SÉMINAIRE CONCLUSIONS

SÉMINAIRE CONCLUSIONS RBB (2012) Conclusions SÉMINAIRE SUR LES BUDGETS BASÉS SUR DES RÉSULTATS: OBJECTIFS RÉSULTATS ATTENDUS ET INDICATEURS DE PERFORMANCE Strasbourg, 25 septembre 2012 CONCLUSIONS A l initiative du Comité du

Plus en détail

ACTIONS GLOBALES. Organiser, accueillir et promouvoir des salons et manifestations plus durables

ACTIONS GLOBALES. Organiser, accueillir et promouvoir des salons et manifestations plus durables FICHE ACTIONS Expo Nantes Atlantique ACTIONS GLOBALES Organiser, accueillir et promouvoir des salons et manifestations plus durables ACTIONS SOCIALES ET SOCIETALES Sensibilisation des employés, des prestataires

Plus en détail

1ere partie : Présentation de la démarche PPE sur le département du Finistère

1ere partie : Présentation de la démarche PPE sur le département du Finistère Sommaire 1ere partie : Présentation de la démarche PPE sur le département du Finistère 1. Contexte et enjeux du PPE 1.1 Une loi et des orientations départementales 1.2 Les enjeux du PPE 2. La démarche

Plus en détail

Historique du coaching en entreprise

Historique du coaching en entreprise Historique du coaching en entreprise Aux Etats-Unis dans les années 80, le coaching des sportifs a beaucoup de succès. L entreprise, soucieuse d une plus grande performance va adapter le coaching afin

Plus en détail

RAPPORT DE FIN DE SEJOUR ERASMUS

RAPPORT DE FIN DE SEJOUR ERASMUS RAPPORT DE FIN DE SEJOUR ERASMUS a/ Vie pratique Au cours de mon année Erasmus à Almeria, j ai habité dans deux logements. Tout d abord au début de l année, j ai cherché mon premier logement grâce au service

Plus en détail

Répartition de l ensemble des structures présentes

Répartition de l ensemble des structures présentes Bilan Demi-journée de réflexion et d échanges de pratiques «Sexualité et Handicap» Date Mardi 30 Juin 2009 Lieu Heure Nombre de participants 43 Type de structures présentes Professionnels CoDES 13 présents

Plus en détail

DAS / Diploma of Advanced Studies Intervenant-e spécialiste en défense et protection de l enfant et de l adolescent-e 2014 / 2016

DAS / Diploma of Advanced Studies Intervenant-e spécialiste en défense et protection de l enfant et de l adolescent-e 2014 / 2016 DAS / Diploma of Advanced Studies Intervenant-e spécialiste en défense et protection de l enfant et de l adolescent-e 2014 / 2016 CAS / Certificate of Advanced Studies Protection de l enfance et de l adolescence

Plus en détail

Comment élaborer un programme spécifique d une maladie chronique?

Comment élaborer un programme spécifique d une maladie chronique? RECOMMANDATIONS Éducation thérapeutique du patient Comment élaborer un programme spécifique d une maladie chronique? Juin 2007 OBJECTIF Ces recommandations visent à aider les sociétés savantes et organisations

Plus en détail

Le diagnostic Partagé,

Le diagnostic Partagé, Le diagnostic Partagé, un outil au service du projet Territorial enfance jeunesse Les Guides Pratiques Introduction Parce que nous sommes dans un monde complexe, Définitions, enjeux, méthodologie Phase

Plus en détail

Rapport de fin de séjour. Stage Bournemouth

Rapport de fin de séjour. Stage Bournemouth Charlène Reynaud Licence IUP Université jean Monnet Rapport de fin de séjour Stage Bournemouth A. Vie pratique Mon séjour s est déroulé à Bournemouth, ville de 163900 située à 2h00 de Londres. Bournemouth

Plus en détail

Master Professionnel Sciences de l éducation

Master Professionnel Sciences de l éducation Anjot Simon 12, rue Leroy 14000 Caen simon.anjot@gmail.com Téléphone : 0632181851 Master Professionnel Sciences de l éducation Projet professionnel pour le Master 2 Pro : Education, formation et mutations

Plus en détail

Contenu. Respect 6 Inclusion / Tous capables 7 Empathie 7 Joie 8 Discipline 8 Attention 9 Confiance 9 Clarté & transparence 10

Contenu. Respect 6 Inclusion / Tous capables 7 Empathie 7 Joie 8 Discipline 8 Attention 9 Confiance 9 Clarté & transparence 10 CHARTE 1 Dans Eis Schoul l idée de l inclusion, de la solidarité entre enfants et adultes provenant de contextes sociaux et ethniques différents et aux talents et compétences distincts est fondamentale.

Plus en détail

Etude d image et de satisfaction 2011 Synthèse des résultats

Etude d image et de satisfaction 2011 Synthèse des résultats Etude d image et de satisfaction 2011 Synthèse des résultats Description de l étude Depuis 10 ans, la CCI de Troyes et de l Aube s est résolument engagée dans une démarche de progrès, concrétisée par une

Plus en détail

RISQUES PSYCHOSOCIAUX Prévenir le stress, le harcèlement ou les violences

RISQUES PSYCHOSOCIAUX Prévenir le stress, le harcèlement ou les violences RISQUES PSYCHOSOCIAUX Prévenir le stress, le harcèlement ou les violences prévenir. Troubles de la concentration, du sommeil, dépression Un nombre grandissant de salariés déclarent souffrir de symptômes

Plus en détail

FNESI. Au Congrès National 2015, les formations qui vous seront proposées s articuleront autour de 6 thématiques :

FNESI. Au Congrès National 2015, les formations qui vous seront proposées s articuleront autour de 6 thématiques : Les formations Au Congrès National 2015, les formations qui vous seront proposées s articuleront autour de 6 thématiques : Gestion d équipe, des partenaires, de la trésorerie... être membre d une association

Plus en détail

Plateforme électorale Candidature à la présidence du Conseil national des cycles supérieurs Fédération étudiante universitaire du Québec

Plateforme électorale Candidature à la présidence du Conseil national des cycles supérieurs Fédération étudiante universitaire du Québec Plateforme électorale Candidature à la présidence du Conseil national des cycles supérieurs Fédération étudiante universitaire du Québec Bruno Belzile Candidat au doctorat en génie mécanique, Polytechnique

Plus en détail

QUESTIONNAIRE aux ETUDIANTS OUT. Comment avez-vous été accueillis et contactés sur place?

QUESTIONNAIRE aux ETUDIANTS OUT. Comment avez-vous été accueillis et contactés sur place? Université à l étranger: Université Nationale de La Plata Semestre/Année de séjour : Semestre 1/ 2012/2013 Domaine d études : Etudes européennes L accueil : QUESTIONNAIRE aux ETUDIANTS OUT Comment avez-vous

Plus en détail

La performance par le management

La performance par le management Formation / Coaching Conseil Transitions La performance par le management Rco management est un cabinet conseil en management et Ressources Humaines, mon entreprise est en région Nord depuis 2007. Nous

Plus en détail

Le but : développer la performance de l entreprise officinale en adéquation constante avec les obligations qualité inhérentes à la profession

Le but : développer la performance de l entreprise officinale en adéquation constante avec les obligations qualité inhérentes à la profession La qualité n'est pas une notion nouvelle dans le monde de la santé. Depuis un certain temps, des actions ont été engagées pour améliorer la qualité des prestations proposées dans ce domaine. Dans l'environnement

Plus en détail

Situations à risque. But de la présentation. Qualité de vie. Qualité de vie. Ce que disent les enseignant-e-s qui ont participé à des séminaires

Situations à risque. But de la présentation. Qualité de vie. Qualité de vie. Ce que disent les enseignant-e-s qui ont participé à des séminaires Comment favoriser la qualité de vie des professionnel-le-s dans les établissements scolaires? Marc Thiébaud Jürg Bichsel But de la présentation Présenter les pratiques développées en Suisse romande pour

Plus en détail

«S il faut aller vite, l ossature bois est idéale.»

«S il faut aller vite, l ossature bois est idéale.» «S il faut aller vite, l ossature bois est idéale.» www.sibomat.be Luc D. (46 ans) a vraiment une brique dans le ventre. Il a la construction dans le sang. Après avoir rénové sa première maison, il a voulu

Plus en détail

ARTICLE. La réussite des étudiants à l'université du Québec à Chicoutimi passe par le respect de tous et le respect des différences

ARTICLE. La réussite des étudiants à l'université du Québec à Chicoutimi passe par le respect de tous et le respect des différences ARTICLE La réussite des étudiants à l'université du Québec à Chicoutimi passe par le respect de tous et le respect des différences Carole Dion Professeure Département des sciences des sciences de l'éducation

Plus en détail