Système d éclairage directionnel d Espace IV

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Système d éclairage directionnel d Espace IV"

Transcription

1 Système d éclairage directionnel d Espace IV 1. PRESENTATION DE L EPREUVE 1.1. Objectifs de l épreuve L objectif de l épreuve est d analyser les performances du système d éclairage directionnel d Espace IV, en étudiant notamment les performances du système proposé, en élaborant et validant un ou plusieurs modèles à l aide du support fourni afin de prévoir, à l aide des modèles établis, les évolutions de performances du système conformément au cahier des charges. Il s agit pour le candidat, de mesurer les écarts entre : - les performances attendues du système présentées dans le cahier des charges et les performances mesurées sur le système fourni, - les performances obtenues par simulation et les performances mesurées sur le système fourni, - les performances attendues du système présentées dans le cahier des charges et celles obtenues par simulation. Domaine client Ecart maquette / CDCF Ecart modèle / CDCF - + Performances + - attendues Domaine du laboratoire Domaine de simulation Ecart modèle/ essais Performances mesurées - + Performances simulées 1.2. Organisation de l épreuve Cette épreuve d une durée de 4 heures n est pas une épreuve écrite. Il n est pas demandé de rédiger un compte-rendu. Elle s articule en deux parties. A la fin de la première partie, d une durée d environ 45 minutes, un exposé (durée maximale de 5 min) est demandé au candidat. Cet exposé doit lui permettre de présenter le support et la problématique et mettre en évidence l écart existant entre les performances attendues du support et Page 1 sur 14

2 les performances mesurées lors de cette première partie. Un échange avec l examinateur suivra l exposé. Dès qu il est prêt, le candidat doit le signaler à l examinateur et poursuivre, sans attendre, son travail. Pendant la deuxième partie, les activités proposées permettront au candidat de : - vérifier les performances attendues d'un système complexe ; - construire et valider, à partir d essais, des modélisations d un système complexe ; - prévoir des performances d un système complexe en vue d imaginer et choisir des solutions d évolution répondant à un besoin exprimé. Au cours de l interrogation, des éléments seront fournis au candidat pour lui permettre de construire une synthèse finale, et ce quel que soit le nombre d'activités abordées par le candidat. Cette synthèse (3 minutes maximum), présentée pendant le dernier quart d heure de l épreuve, doit permettre au candidat de : - conclure quant à la problématique abordée dans le TP ; - préciser la ou les démarche(s) qu il a été amené à conduire pour répondre au problème posé ; - montrer sa capacité à utiliser les résultats obtenus (simulés ou mesurés) pour décider et choisir une évolution technique en rapport avec un cahier des charges. Lors de cette épreuve, la qualité de la prestation orale est évaluée. Pour illustrer ses présentations, les dessins, schémas et graphes utilisés seront élaborés avec soin. LA QUALITÉ DE LA PRESTATION ORALE SERA ÉVALUÉE 1.3. Le poste de travail Le poste de travail comprend : - une maquette instrumentée, - un oscilloscope numérique équipé d une sonde différentielle de tension et d une pince ampèremétrique - un ordinateur qui permet, grâce à un logiciel dédié, d effectuer des simulations numériques. - un classeur comprenant le dossier d étude regroupant les questions et les remarques sur l épreuve et des annexes de données techniques. La maquette instrumentée est constituée de trois modules principaux. Le module d étude du mouvement vertical qui comprend : - le moteur à courant continu seul - le capteur de position avec la partie du motoréducteur associée - le motoréducteur complet à vide - le banc de charge du motoréducteur - différents points de mesure Le module d étude du mouvement horizontal qui ne fait pas l objet de l étude. Le phare complet qui est équipé de son motoréducteur. Page 2 sur 14

3 2. LE SYSTEME D ECLAIRAGE DIRECTIONNEL Le système d éclairage sur lequel vous allez travailler est un phare directionnel de Renault Espace IV (voir Figure 1). Ce système d éclairage assure au faisceau lumineux une orientation verticale (correction de l assiette du véhicule) et horizontale (suivi en virage). Seule l orientation verticale du faisceau lumineux fait l objet de l étude. Figure 1 : Renault Espace IV site renault.fr 2.1. L influence de l assiette du véhicule L assiette d un véhicule (voir Figure 2) est modifiée par la charge du véhicule, le profil de la route ou les conditions de conduite (phase de freinage ou d accélération). Cette modification entraîne une variation d inclinaison de l axe du faisceau lumineux produit par les phares du véhicule. Ceux-ci peuvent alors éblouir d autres conducteurs ou mal éclairer la chaussée. Un correcteur de phare est alors utilisé pour gérer l orientation des phares d une voiture automobile depuis l habitacle. Le système étudié est un correcteur de portée statique, qui corrige l inclinaison du faisceau lorsque le véhicule est à l arrêt et conserve cette correction lorsque le véhicule roule (le correcteur ne tient compte que de la variation d assiette due à la charge). Axe du faisceau lumineux Axe du faisceau lumineux Voiture en position : assiette initiale Voiture en position : assiette modifiée Angle de correction de portée Figure 2 : Correction d'assiette Page 3 sur 14

4 2.2. Le suivi en virage Par ailleurs, et afin d améliorer la sécurité et le confort du conducteur, le faisceau lumineux peut également être orienté horizontalement (voir Figure 3) ce qui permet d améliorer la distance de visibilité dans les courbes, d apprécier plus tôt le tracé des virages et d anticiper la façon de les aborder. L éclairage directionnel optimise donc l éclairage nocturne dans les virages, par un contrôle dynamique du faisceau des projecteurs. Il utilise un module d éclairage au Xénon, intégré dans chaque projecteur, accompagné d un actionneur et d une unité de contrôle électronique. Cette conception facilite la rotation horizontale du module d éclairage au Xénon, pouvant aller jusqu à 15 par rapport à la position ligne droite. Le pilotage du système est assuré par un microcontrôleur qui prend en compte les informations transmises en temps réel par les capteurs d angle au volant et de vitesse. Figure 3 : Eclairage directionnel (suivi en virage) Page 4 sur 14

5 2.3. Problématique technique Dans l étude proposée, seule la correction de l inclinaison verticale du phare sera étudiée. L objectif du travail proposé est de vérifier si le correcteur de phare présent sur la maquette pourrait être utilisé pour réaliser une correction dynamique du phare en fonction de l assiette du véhicule. Le dossier d étude est composé de deux parties à aborder, sauf indication des interrogateurs, dans l ordre proposé. - La première partie permet de valider les performances globales du système d orientation verticale (correction de variation d assiette) au regard du cahier des charges et de comprendre l architecture du phare. - La seconde partie permet d analyser et modéliser les solutions techniques des chaînes d énergie et d informations retenues en accord avec le cahier des charges. Le candidat devra proposer un mode de commande du moteur qui permettrait de réaliser une correction dynamique du phare en fonction de l assiette du véhicule. Page 5 sur 14

6 Première partie 3. PERFORMANCES GLOBALES DU SYSTEME D ORIENTATION VERTICALE L objectif de cette première partie, d une durée approximative d une heure, est de découvrir le système d orientation verticale du faisceau lumineux, le cahier des charges et de vérifier les performances du système pour la fonction principale. Les manipulations proposées ainsi que les questions posées ont pour objectif de faciliter la compréhension du fonctionnement global La chaine fonctionnelle du système d orientation verticale Le système d orientation verticale est constitué du boîtier, d un bloc d orientation et d un correcteur de phare. Le bloc d orientation supporte les différentes lampes du phare (optique, codes, clignotants ). Il peut pivoter par rapport au boîtier lié à la carrosserie autour d un axe horizontal (voir Figure 4 et Figure 5 et annexe 1). Le bloc est protégé par une vitre liée à la carrosserie. Le mouvement d orientation du bloc est obtenu par le déplacement de la biellette de poussée 303 implantée à l extrémité de l axe de sortie 206 du correcteur composé d un moteur (référence NF123G B fournie en annexe 4) et d un réducteur entrainant un système vis-écrou. Il existe aussi une possibilité de réglage manuel de la position axiale de l axe 206 du correcteur en sortie d usine ou en cas de défaillance du système électrique. Une électronique de commande permet d envoyer un ordre à l interface de puissance qui alimente électriquement le moteur en fonction de la consigne donnée par l utilisateur et de l information issue d un capteur de position. Bloc d orientation Correcteur : Moto-réducteur + Système vis écrou Axe du faisceau lumineux Biellette de poussée 303 Axe 206 Support lié à la carrosserie Axe de rotation Figure 4 : Implantation du correcteur Page 6 sur 14

7 Vue avec boîtier gauche (un quart enlevé) et boîtier droit translucide Vue sans boîtier Figure 5 : Architecture du correcteur Le correcteur réalise deux fonctions principales grâce à deux chaînes cinématiques imbriquées : - La première permet le réglage du phare par un opérateur qualifié (FP2). - La seconde est motorisée par un moteur à courant continu, et pilotée par une carte électronique. Celle-ci permet au conducteur de la voiture de régler l orientation des phares de la voiture (FP1). Dans le tableau ci-dessous, sont énoncées les fonctions principales et de contrainte du système de réglage de l éclairage. Phares Environnement FC7 FC6 FC5 Pesanteur FP1 Correcteur de phares FC4 Coût Conducteur FP2 FC3 FC1 FC2 Voiture Garagiste Vibrations FP1 Permettre au conducteur de régler les phares depuis FP2 Permettre un réglage «initial» l habitacle FC1 Etre accessible et interchangeable facilement FC5 Avoir un poids < 0,2 kg FC2 Supporter les vibrations FC6 Résister à l environnement FC3 S adapter à la voiture : alimentation, encombrement FC7 S adapter aux phares FC4 Avoir un coût minimal Page 7 sur 14

8 Fonctions de service Critères Niveau FP1 Plage de variation du rabattement ±0.025 rad Nombre de positions 5 Linéarité du débattement angulaire en ±5% fonction des positions Temps de débattement total maxi 4 s FP2 Précision Orientation initiale A plat non chargé : -1,2% FC1 Position Fixation FC2 Fréquence FC3 Alimentation 12V Fixation Encombrement FC4 Coût 30 euros FC5 Masse <0.2kg FC6 Matériau Plastique FC7 Liaisons La Figure 6 extraite de documents constructeur vient illustrer ce cahier des charges (FP1) et présente l impact du réglage vertical du phare sur la qualité de l éclairement pour un véhicule de type Twingo avec des caractéristiques différentes. Elle renseigne sur les angles d inclinaison ainsi que sur les portées limites. Page 8 sur 14

9 Figure 6 : Rabattement et portée pour un véhicule Twingo Activité 1 : Repérer sur le poste de travail les éléments constituant le système d orientation verticale. En s aidant du correcteur démonté et des explications précédentes, réaliser un diagramme des chaînes d énergie et d information présentant la structure du système Vérification des critères de la fonction FP1 La manipulation suivante permet de positionner verticalement le phare. Manipulation : positionnement vertical du phare Dans le module CONNEXION PC, mettre le commutateur PC/manuel sur MANUEL et dans le module MISE SOUS TENSION, tourner la clé de contact sur MARCHE pour mettre la manipulation sous tension. Pour régler l inclinaison du phare, il faut envoyer une commande électrique continue entre 0 et 12V à partir d une molette située sur le tableau de bord ici simulée par un bouton tournant positionné sur le module CONSIGNE ORIENTATION VERTICALE. Mettre le laser en route (module ECLAIRAGE PHARE) puis dans le module SELECTEUR MANIPULATION, sélectionner le module motoréducteur sur phare. La distance du phare à l écran est L=340 mm environ. Vous disposez d un chronomètre. Activité 2 : Proposez et réalisez un protocole expérimental permettant de vérifier toutes les performances définies dans le cahier des charges relatif à la fonction FP Adaptabilité du correcteur Le bloc optique est spécifique à chaque véhicule. Le correcteur est fabriqué en série et peut être adapté sur tous les véhicules. La seconde partie de l étude s intéressera à la modélisation de ce correcteur. Il est cependant nécessaire de connaître la relation entre le déplacement de la tige de sortie du correcteur et l inclinaison du faisceau lumineux. Une modélisation puis simulation du bloc optique seront réalisées pour vérifier la possibilité d utiliser le correcteur sur d autres véhicules. Page 9 sur 14

10 Manipulation logicielle : lancement de la maquette numérique Cliquer sur le fichier «bloc d orientation» présent sur le bureau. La maquette numérique du bloc d orientation assemblé a été définie. En cliquant sur l onglet Meca3D, vous pouvez observer les modèles de liaisons adoptés. Cliquez sur les différentes pièces ou liaisons pour les repérer sur la maquette. Onglet Meca3D Liaisons mises en place Manipulation logicielle : simulation Déplacer le bloc optique de manière à ce que la tige 206 soit totalement rentrée (mais ne dépasse pas du boitier du correcteur) et mettre à jour l assemblage en cliquant sur. Cliquer droit sur Analyse et sur Calcul mécanique puis sur Suivant. Vérifier que le «type d étude» est une «Etude géométrique», que le nombre de positions est de 100. Il est nécessaire d imposer le mouvement de plusieurs paramètres (cf. activité 4). Activité 3 : Justifier les liaisons mises en place. Identifier et justifier les deux mobilités ainsi que le paramétrage du logiciel. Activité 4 : Lancer une simulation en cliquant sur Calcul puis sur Fin. Visualiser le résultat en cliquant sur Résultats / Simulation. On note α l angle d inclinaison du bloc mobile par rapport à la verticale et x le déplacement de la tige 206 par rapport à la position médiane. Faire afficher la courbe α en fonction de x sous Solidworks (clic droit sur la courbe puis Afficher). Proposer une relation entre α et x. Manipulation : mesure de la course expérimentalement Réaliser la manipulation suivante sur le système didactique : Dans le module SELECTEUR MANIPULATION, sélectionner le module MOTOREDUCTEUR A VIDE. Mesurer la course totale de la tige 206 au pied à coulisse sur le motoréducteur à vide. Activité 3 : Comparer les résultats expérimentaux et de simulation. Quels sont les apports de la modélisation et de la simulation? Comment pouvez-vous extrapoler l utilisation du correcteur sur différents véhicules (cf. figure 6)? Une synthèse orale d une durée de 5 minutes sera présentée selon un plan personnel, en se limitant aux explications données, aux manipulations proposées et aux questions posées. Préparer l exposé, faire signe à l examinateur, et passer à la suite sans attendre. Fin de la première partie Page 10 sur 14

11 Deuxième partie La première partie a permis d analyser la structure et les performances du correcteur de phare et son utilisation possible pour différents véhicules. L objectif de cette deuxième partie est de vérifier si le correcteur de phare «statique» pourrait être utilisé pour réaliser une correction dynamique du phare. Le cahier des charges pour la correction d assiette dynamique correspond au passage du véhicule sur le ralentisseur suivant : L empattement (distance entre les roues avant et arrière) du Renault Espace est de 2,8 m. Activité 4 : Rédiger le nouveau cahier des charges de la fonction principale FP1 pour le correcteur dynamique en utilisant les mêmes critères que pour le correcteur statique. 4. Analyse de la chaîne d énergie du correcteur L objectif des différentes sous-parties est de modéliser les différents éléments du correcteur et de vérifier l utilisation possible de ces éléments pour une correction dynamique selon les critères du cahier des charges en régime dynamique. Le schéma cinématique du réducteur est disponible en annexe 3 ainsi que la documentation du moteur référence NF123G B en annexe Critère de vitesse Activité 5 : A partir de l observation du correcteur démonté et du schéma cinématique du réducteur donné en annexe 3, expliquer le fonctionnement du système motorisé de transformation de mouvement et déterminer le rapport de réduction entre la vitesse de translation de la tige 206 et celle de rotation du moteur. En déduire la vitesse moyenne du moteur pour obtenir le mouvement de la tige 206 observée expérimentalement. Activité 6 : En conservant ce régime moteur, déterminer le rapport de réduction du réducteur pour respecter le cahier des charges du correcteur dynamique défini à la question 6. Proposer une architecture possible de réducteur. Page 11 sur 14

12 4.2. Critère de couple Manipulation logicielle : simulation dynamique Sous Solidworks, cliquer sur ouvrir et sélectionner «esquisse numérique». Cette esquisse correspond à une représentation plane du modèle du phare. Analyser les deux figures de l esquisse numérique. Zoomer au niveau de l extrémité gauche de la tige 206 et la positionner successivement sur les repères correspondant aux plages de fonctionnement du correcteur. Utiliser l outil «mesurer» et déterminer la valeur maximale de l effort de poussée. Activité 7 : Justifier le protocole de détermination de l effort et relever la valeur de l effort. Activité 8 : En déduire le couple du moteur nécessaire pour obtenir cet effort de poussée pour le correcteur statique d origine. Activité 9 : A partir du réducteur proposé pour le correcteur dynamique, calculer le couple moteur en régime établi. Le dimensionnement du moteur est-il compatible avec ce réducteur? 4.3. Critère de temps de réponse On utilise le modèle suivant pour le moteur à courant continu à aimants permanents : C=K.i C : couple moteur et i : Intensité moteur ; e=k.ω e : f.e.m et ω : vitesse angulaire de rotation du rotor ; u= e+r.i u : tension d alimentation du moteur, R : résistance de l induit du moteur. Activité 10 : Déterminer l équation mécanique permettant de prendre en compte la dynamique du phare. Définir une constante de temps mécanique. Combien de paramètres doit-on identifier pour pouvoir simuler la réponse du moteur? Manipulation : identification des paramètres R et K Pour déterminer quelques caractéristiques du moteur, il est possible de réaliser un essai moteur seul (dans le module SELECTEUR MANIPULATION mettre le sélecteur sur MOTEUR SEUL). Pour mesurer la résistance R du moteur, sélectionner dans le module MOTEUR SEUL «Mesure R» et bloquer le rotor à la main. Pour déterminer K, sélectionner dans le même module «Marche», le moteur tourne à une vitesse de tr/min (ne pas bloquer le moteur dans ce mode). Relever les valeurs des tensions et intensités à l aide des ampèremètre et voltmètre encastrés sur la maquette. Activité 11 : En justifiant les manipulations, proposer une valeur pour R et K. Manipulation : Identification des autres paramètres Pour déterminer les paramètres restants, on s intéresse au motoréducteur monté dans le phare. Dans le module SELECTEUR MANIPULATION, mettre le sélecteur sur MOTOREDUCTEUR PHARE. A l aide de l oscilloscope numérique (déjà réglé), relever la réponse du courant moteur i(t) ainsi que la tension U sur le voltmètre aux bornes du moteur. La consigne correspondra au passage de la position 0 à -2. Pour utiliser l oscilloscope numérique : visualiser le signal sur la voie 1, appuyer sur «single seq» pour armer l oscilloscope et mettre le moteur sous tension. Vous capturez l image du courant moteur en fonction du temps. Activité 12 : Analyser la courbe i(t). En déduire les valeurs du moment d inertie J et du couple résistant Cr à partir des relevés. Manipulation logicielle : simulation du moteur Lancer le logiciel Scilab puis cliquer sur l icône Xcos. Dans la fenêtre «sans titre» qui s ouvre, ouvrir le fichier «modèle_moteur» du répertoire «fichiers scilab phare 1» situé sur le bureau. Pour entrer des paramètres, il suffit de double-cliquer sur un bloc et de valider. Pour lancer une simulation, Page 12 sur 14

13 on utilise le bouton Lecture. La fenêtre graphique se lance automatiquement et contient l évolution temporelle de l intensité et la vitesse angulaire du moteur. Pour relever la valeur numérique d un point, vous pouvez cliquer sur Edition / Démarrer le gestionnaire de datatips ou sur (si disponible) puis cliquer sur une courbe. Un point mobile (à déplacer avec la souris) apparait et indique la valeur du temps (abscisse) et de l ordonnée. Activité 13 : Rentrer les paramètres du modèle identifiés expérimentalement en doublecliquant sur le bloc moteur ainsi que la valeur de la consigne d échelon. Lancer une simulation. Comparer l allure de l intensité simulée à l intensité relevée expérimentalement. Commenter la pertinence du modèle. Manipulation : Identification sur le moteur seul Refaire une mesure d intensité en sélectionnant le module MOTEUR SEUL. Activité 14 : Comparer les courbes d intensité pour le moteur seul à celle du moto-réducteur sur phare. Déterminer l inertie du moteur et conclure sur l inertie équivalente de la charge (réducteur+phare) ramenée sur l arbre moteur. La masse équivalente du bloc optique ramenée sur la tige 206 est estimée à 1kg. Activité 15 : Pour le réducteur proposé dans le cadre d une correction dynamique, calculer la nouvelle inertie de la charge ramenée sur l arbre moteur et conclure. Proposer une nouvelle inertie moteur pour obtenir une constante de temps compatible avec le cahier des charges du correcteur dynamique. Activité 16 : Définir les spécifications d un moto-réducteur utilisable pour respecter la correction dynamique. Proposer une solution de motorisation. 5. Analyse de la chaîne d information 5.1. Modélisation du capteur Activité 17 : A partir du motoréducteur démonté dans le module CAPTEUR DE POSITION et de la Figure 7, identifier les différents éléments constituant le capteur de position en donnant leur fonction. Figure 7 : Capteur de position Page 13 sur 14

14 Manipulation : analyse du capteur Réaliser la manipulation suivante : Pour les différentes positions de la molette de réglage, relever les valeurs de tension de consigne sur le voltmètre du module CONSIGNE ORIENTATION VERTICALE. Dans le module CAPTEUR DE POSITION, relever sur la manipulation les seuils de tension permettant d obtenir les différentes positions angulaires. Utiliser pour cela le voltmètre «externalisé» du module CAPTEUR DE POSITION et sélectionner MOTOREDUCTEUR SUR PHARE. Activité 18 : Comparer les seuils et les tensions de consigne, conclure. Proposer un schéma bloc mettant en évidence le contrôle de position réalisé par le motoréducteur. Activité 19 : Justifier le comportement du correcteur en fonctionnement à l aide de ce schémabloc (notamment le passage de la consigne -2 à +2 ou inversement). 6. Synthèse Manipulation logicielle : simulation du correcteur statique Ouvrir le schéma-bloc «modèle_correcteur_statique» sous Xcos. Le schéma proposé représente le modèle complet du correcteur existant (vous pouvez agrandir la fenêtre si nécessaire). Lancer une simulation. On observe le déplacement linéaire de la tige 206, la vitesse angulaire de la roue du capteur de position et la tension d alimentation du moteur. Activité 20 : Réaliser l expérience permettant de mettre en évidence le scénario mis en œuvre dans la simulation. Commenter les courbes de simulation et comparer les performances par rapport au cahier des charges du correcteur statique. Manipulation logicielle : simulation du correcteur dynamique avec le moto-réducteur existant Ouvrir le schéma-bloc «modele_correcteur_dynamique_existant» sous Xcos. On cherche à l aide de ce modèle à mettre en évidence le contrôle dynamique du phare (à partir des informations des capteurs d assiette du véhicule) en utilisant le moto-réducteur existant. La consigne correspond à une succession d échelons de position. Un correcteur proportionnel de gain K est utilisé. On observe le déplacement linéaire de la tige 206, sa vitesse linéaire et la tension d alimentation du moteur. Lancer la simulation. Activité 21 : Justifier le schéma-bloc retenu pour le contrôle dynamique. Commenter les courbes simulées. On réalise la même structure en changeant le moto-réducteur (dont les caractéristiques ont été déterminées aux questions précédentes). Manipulation logicielle : simulation du correcteur dynamique proposé Ouvrir le schéma-bloc «modele_correcteur_dynamique_propose» sous Xcos. Lancer à nouveau la simulation. Activité 22 : Commenter les résultats obtenus et vérifier que les performances du cahier des charges pour le correcteur dynamique sont bien respectées. Définir les avantages et inconvénients des composants utilisés dans les correcteurs «statique» et «dynamique». Etablir une synthèse rapide (3 minutes maximum) du travail réalisé pendant l épreuve en s appuyant sur le schéma proposé en page 1. Page 14 sur 14

Travaux Pratiques. :Direction assistée électrique Proposition d un modèle mécanique Temps alloué 2 heures

Travaux Pratiques. :Direction assistée électrique Proposition d un modèle mécanique Temps alloué 2 heures PSI* 28/11/12 Lycée P.Corneille tp_modele_mecanique_dae.doc Page 1/1 Travaux Pratiques. :Direction assistée électrique Proposition d un modèle mécanique Temps alloué 2 heures Vous disposez : De la direction

Plus en détail

DIRECTION A ASSISTANCE ELECTRIQUE

DIRECTION A ASSISTANCE ELECTRIQUE DIRECTION A ASSISTANCE ELECTRIQUE SEQUENCE DE TRAVAUX PRATIQUES N 1 Fonctionnement et performances 1/18 2/18 SOMMAIRE 1. PROBLEME TECHNIQUE:... 5 2. DEROULEMENT DE LA SEANCE... 6 3. MISE EN SITUATION...

Plus en détail

Modélisation du système de la suspension BMW

Modélisation du système de la suspension BMW Problématique Modélisation du système de la suspension BMW La suspension de moto relie le siège et son pilote à la roue arrière de la moto. Les oscillations du sol doivent être absorbées par cette suspension

Plus en détail

Etude de la transformation de mouvement «Bielle-Manivelle» 1) FONCTIONS RÉALISÉES PAR LE LOGICIEL...2 2) CRÉATION DU MÉCANISME...2 3) ANALYSE...

Etude de la transformation de mouvement «Bielle-Manivelle» 1) FONCTIONS RÉALISÉES PAR LE LOGICIEL...2 2) CRÉATION DU MÉCANISME...2 3) ANALYSE... Découverte du logiciel Mecaplan pour SolidWorks Page 1/9 Mecaplan pour SolidWorks Bielle Manivelle Piston Bâti Etude de la transformation de mouvement «Bielle-Manivelle» 1) FONCTIONS RÉALISÉES PAR LE LOGICIEL....2

Plus en détail

Exemple de sujet de TP de SII Oral des CCP voie PSI

Exemple de sujet de TP de SII Oral des CCP voie PSI Exemple de sujet de TP de SII Oral des CCP voie PSI Préambule Une partie des informations suivantes est issue du rapport de jury 2014. On y trouvera notamment les compétences et situations d évaluations

Plus en détail

Travaux Pratiques CARACTERISATION DE LA REPONSE DU PILOTE A UN ECHELON DE CAP

Travaux Pratiques CARACTERISATION DE LA REPONSE DU PILOTE A UN ECHELON DE CAP PSI * 24/01/14 Lycée P.Corneille Réponse à un échelon de cap.doc Page : 1 Travaux Pratiques CARACTERISATION DE LA REPONSE DU PILOTE A UN ECHELON DE CAP Temps alloué 2 heures Vous disposez: du pilote TP5000

Plus en détail

Etude n 1 : Moteur simplifé (1 cylindre)

Etude n 1 : Moteur simplifé (1 cylindre) Etude n 1 : Moteur simplifé (1 cylindre) Mise en situation Le mécanisme étudié est un moteur à essence de moto. Pour simplifier l étude, seulement un piston et une bielle ont été représentés. Le mécanisme

Plus en détail

S2I 1. Modélisation d un hayon de coffre électrique

S2I 1. Modélisation d un hayon de coffre électrique S2I 1 TSI 4 heures Calculatrices autorisées Modélisation d un hayon de coffre électrique 213 L industrie automobile propose sur les véhicules modernes de plus en plus de systèmes d aide à l utilisateur,

Plus en détail

Chariot de golf. TP 2 heures

Chariot de golf. TP 2 heures Chariot de golf S si TP 2 heures Noms : Prénoms : Classe : Date : Note : /20 Problématique Pour le confort du golfeur, le chariot doit pouvoir se déplacer à une vitesse allant jusqu à 8km/h. Comment le

Plus en détail

Decade 0.40. Manuel de prise en main

Decade 0.40. Manuel de prise en main Decade 0.40 Manuel de prise en main Thomas Paviot 25 novembre 2005 Dernière modification : 2 mars 2006 thomas.paviot@free.fr www.decade-dynamics.org Pendule double - 1 - Decade 0.40 Prise en main Avertissements

Plus en détail

Parties Problématique Questionnaire Compétences Capacités Connaissances Documents T1 T2 T3 T4 T5 Partie n 0 (lecture du sujet : 30 min)

Parties Problématique Questionnaire Compétences Capacités Connaissances Documents T1 T2 T3 T4 T5 Partie n 0 (lecture du sujet : 30 min) Baccalauréat S profil SI épreuve de sciences de l ingénieur Sujet BEZOUT -Track T1 analyser un technique et vérifier ses performances attendues ; T2 proposer et valider des modèles ; T3 analyser des résultats

Plus en détail

LE SYSTÈME SCOOT'ELEC

LE SYSTÈME SCOOT'ELEC LE SYSTÈME SCOOT'ELEC PREMIERE PARTIE TRAVAUX PRATIQUES TEMPS CONSEILLE analyse du travail pratique demandé : 1 heure 30 minutes mise en œuvre du travail pratique demandé : 2 heures évaluation de la qualité

Plus en détail

Suspension arrière de la Voxan 1000 V2 ROADSTER

Suspension arrière de la Voxan 1000 V2 ROADSTER Partie 1 Suspension arrière de la Voxan 1000 V2 ROADSTER On utilise pour cela un modèle simplifié plan. 1.1. Colorié le document 1 pour faire apparaître les différentes classes d équivalence. 1.2. Réaliser

Plus en détail

PERFORATRICE REXEL DESCRIPTION DE L ETUDE. Question sociétale : Le Confort. Comment aider à gérer nos documents?

PERFORATRICE REXEL DESCRIPTION DE L ETUDE. Question sociétale : Le Confort. Comment aider à gérer nos documents? PERFORATRICE REXEL Question sociétale : Le Confort Comment aider à gérer nos documents? Cette étude va nous conduire à vérifier comment la perforatrice Rexel répond au cahier des charges qui lui est fixé.

Plus en détail

BACCALAURÉAT GÉNÉRAL SÉRIE SCIENTIFIQUE

BACCALAURÉAT GÉNÉRAL SÉRIE SCIENTIFIQUE BACCALAURÉAT GÉNÉRAL SÉRIE SCIENTIFIQUE ÉPREUVE DE SCIENCES DE L INGÉNIEUR Session 2014 Page 1 sur 14 Nacelle gyrostabilisée pour prise de vue aérienne par multicoptère CORRECTION Page 2 sur 14 1. Analyse

Plus en détail

Epreuve de Sciences Industrielles C

Epreuve de Sciences Industrielles C 065 Epreuve de Sciences Industrielles C Durée 6 h Si, au cours de l épreuve, un candidat repère ce qui lui semble être une erreur d énoncé, d une part il le signale au chef de salle, d autre part il le

Plus en détail

BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL ÉPREUVE DE TRAVAUX PRATIQUES DE SCIENCES PHYSIQUES

BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL ÉPREUVE DE TRAVAUX PRATIQUES DE SCIENCES PHYSIQUES TP EII ExAO Page 1/6 BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL ÉPREUVE DE TRAVAUX PRATIQUES DE SCIENCES PHYSIQUES Ce document comprend : - une fiche descriptive du sujet destinée à l examinateur : Page 2 - une fiche

Plus en détail

LE LOGICIEL DE SIMULATION PSIM

LE LOGICIEL DE SIMULATION PSIM LE LOGICIEL DE SIMULATION PSIM PSIM est un logiciel de simulation pour l'électrotechnique et l'électronique de puissance. Il est constitué de deux programmes : - PSIM : Dessin du schéma et simulation (Calcul

Plus en détail

Notation / Observations: Prénom:... Classe / Groupe:... Date:... Lycée Sud Médoc 33320 Le Taillan-Médoc Page 1 sur 6 NOM:...

Notation / Observations: Prénom:... Classe / Groupe:... Date:... Lycée Sud Médoc 33320 Le Taillan-Médoc Page 1 sur 6 NOM:... Durée : 1 h 30 Série 2 TP 5 CENTRE D'INTERET CI 2 : Chaîne d'énergie Objectifs visés par rapport au programme : 2-1-1 Alimenter en énergie 2-1-2 Distribuer l'énergie 2-1-3 Convertir l'énergie et entraîner

Plus en détail

D.A.E. DIRECTION ASSISTEE ELECTRIQUE DE TWINGO

D.A.E. DIRECTION ASSISTEE ELECTRIQUE DE TWINGO Lycée Chevalier d Eon - Tonnerre D.A.E. DIRECTION ASSISTEE ELECTRIQUE DE TWINGO MODULE 1 Station de mesure Calculateur Régime Capteur de couple Capteur de Vitesse Prise diagnostique MODULE 4 Diagnostic

Plus en détail

BACCALAURÉAT GÉNÉRAL SÉRIE SCIENTIFIQUE

BACCALAURÉAT GÉNÉRAL SÉRIE SCIENTIFIQUE BACCALAURÉAT GÉNÉRAL SÉRIE SCIENTIFIQUE ÉPREUVE DE SCIENCES DE L INGÉNIEUR Session 2014 Page 1 sur 14 Retransmission vidéo d évènements sportifs par caméra mobile 14SISCMLR1C Éléments de correction Partie

Plus en détail

BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL ÉPREUVE DE TRAVAUX PRATIQUES DE SCIENCES PHYSIQUES. SUJET EI. ExAO

BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL ÉPREUVE DE TRAVAUX PRATIQUES DE SCIENCES PHYSIQUES. SUJET EI. ExAO Page 1/5 BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL ÉPREUVE DE TRAVAUX PRATIQUES DE SCIENCES PHYSIQUES SUJET EI. ExAO Ce document comprend : - une fiche descriptive du sujet destinée à l examinateur : Page 2/5 - une fiche

Plus en détail

LES SCIENCES DE L INGENIEUR

LES SCIENCES DE L INGENIEUR LES SCIENCES DE L INGENIEUR Support : Barrière de parking Terminale BUT DE LA SEANCE : Analyser le protocole de communication MODBUS et étudier la modulation de l énergie et ses conséquences sur le système

Plus en détail

RÉGULATION EN TEMPÉRATURE D UN BATIMENT 1. CI3 : Mettre en oeuvre un outil de simulation.

RÉGULATION EN TEMPÉRATURE D UN BATIMENT 1. CI3 : Mettre en oeuvre un outil de simulation. RÉGULATION EN TEMPÉRATURE D UN BATIMENT 1 CI3 : Mettre en oeuvre un outil de simulation. À l issue de ce TP de ce Centre d Intérêt, les compétences acquises doivent vous permettre plus particulièrement

Plus en détail

%# $ ( %# $ ) ) *# * **$ +%#, -

%# $ ( %# $ ) ) *# * **$ +%#, - !"# $ # $ $ %&%' %# $ ( %# $ ) ) *# * **$ +%#, - # $ # $ *#. $ ( $ *%# $ / 0. ( $ '# '( $ 1/*# 0* Support technique : Réducteur Intitulé : Etude de conception détaillée BTS CIM 1 ère année 2 ème sem. TP

Plus en détail

SCIENCES INDUSTRIELLES POUR L INGÉNIEUR

SCIENCES INDUSTRIELLES POUR L INGÉNIEUR SCIENCES INDUSTRIELLES POUR L INGÉNIEUR Calculatrices autorisées Système d ouverture et de fermeture de portes de tramway Partie I - Présentation de l étude Les grandes métropoles répondent au problème

Plus en détail

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE SESSION 2008. Cric électrique pour véhicule particulier

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE SESSION 2008. Cric électrique pour véhicule particulier BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE SÉRIE SCIENCES ET TECHNIQUES INDUSTRIELLES GÉNIE ÉLECTROTECHNIQUE SESSION 2008 ÉPREUVE : ÉTUDE DES CONSTRUCTIONS Durée: 4 heures Coefficient : 6 Cric électrique pour véhicule

Plus en détail

BACCALAUREAT GENERAL Session 2006 Série S Sciences de l ingénieur

BACCALAUREAT GENERAL Session 2006 Série S Sciences de l ingénieur BACCALAUREAT GENERAL Session 2006 Série S Sciences de l ingénieur ETUDE D UN SYSTEME PLURITECHNIQUE Coefficient : 4 Durée de l épreuve : 4 heures Sont autorisés les calculatrices électroniques et le matériel

Plus en détail

Activités Pratiques EE

Activités Pratiques EE Activités Pratiques EE Nom : CI 4 Modélisation d une chaîne d énergie AP1 Titre SCOOTER EVT 3h00 Problématique L exigence de franchissement est-elle respectée pour le scooter EVT? Objectifs Modéliser le

Plus en détail

Baccalauréat technologique annale zéro

Baccalauréat technologique annale zéro éduscol Baccalauréat technologique STI2D Enseignements technologiques transversaux Baccalauréat technologique annale zéro Annale zéro n 2 (Coefficient 8 Durée 4 heures) Aucun document autorisé Calculatrice

Plus en détail

CONVERTIR l ENERGIE HYDRAULIQUE EN ENERGIE MECANIQUE

CONVERTIR l ENERGIE HYDRAULIQUE EN ENERGIE MECANIQUE Centre d Intérêt n 5 : ALIMENTER ET DISTRIBUER L ENERGIE ENERGIE HYDRAULIQUE Système : pilote automatique de bateau COURS TP série 2 TD NOM : Prénom : DATE : 1 T.S.I. Nous avons mis en évidence, dans la

Plus en détail

1 Préparation : asservissement de position

1 Préparation : asservissement de position EPU ELEC 3 Travaux Pratiques d Automatique n 4 Asservissement de position d un moteur Le but de cette manipulation est d étudier l asservissement de position d un moteur à courant continu. Le châssis comprend

Plus en détail

68300 SAINT-LOUIS T.P. n G. Durée : 2 H. Plan du T.P.

68300 SAINT-LOUIS T.P. n G. Durée : 2 H. Plan du T.P. CORRECTION TP AMOS Durée : 2 H. A. OBJECTIF DU T.P. A. Objectif du T.P. B. Travail demandé B.1. But B.2. Fibre optique B.3. Speckle B.4. Monochromateur B.5. CCD B.6. Pockels B.7. Piezo B.8. Diode laser

Plus en détail

Analyse des systèmes Structure d un système technique

Analyse des systèmes Structure d un système technique Analyse des systèmes Structure d un système technique http://perso.numericable.fr/starnaud/ 1. Définitions Système : Un système est une association structurée d éléments ayant des relations entre eux.

Plus en détail

GEL-4100/7063 Commande industrielle Laboratoire 03

GEL-4100/7063 Commande industrielle Laboratoire 03 COMMANDE INDUSTRIELLE LABORATOIRE 03 Réalisation d une boucle PI en programmation par blocs pour un procédé intégrateur avec l automate CompactLogix L32E d Allen-Bradley 1. OBJECTIFS Les objectifs principaux

Plus en détail

Robot de pose de fibres optiques

Robot de pose de fibres optiques ECOLE NATIONALE DES PONTS ET CHAUSSEES, ECOLES NATIONALES SUPERIEURES DE L AERONAUTIQUE ET DE L ESPACE, DE TECHNIQUES AVANCEES, DES TELECOMMUNICATIONS, DES MINES DE PARIS, DES MINES DE SAINT-ETIENNE, DES

Plus en détail

CH2 : Les mécanismes de transmission du mouvement

CH2 : Les mécanismes de transmission du mouvement BTS électrotechnique 2 ème année - Sciences physiques appliquées CH2 : Les mécanismes de transmission du mouvement Motorisation des systèmes. Problématique : En tant que technicien supérieur il vous revient

Plus en détail

Le Système de Récupération de l Energie Cinétique (SREC)

Le Système de Récupération de l Energie Cinétique (SREC) Concours EPITA 011 Epreuve de Sciences Industrielles pour l ingénieur Le Système de Récupération de l Energie Cinétique (SREC) Tous documents interdits Calculatrice autorisée Durée : h L augmentation de

Plus en détail

Hémomixer Etude de la jauge de contrainte

Hémomixer Etude de la jauge de contrainte Hémomixer Etude de la jauge de contrainte TP 2 heures Noms : Prénoms : Classe : Date : Note : /20 Objectifs A l issu de ce TP, les compétences acquises doivent vous permettre plus particulièrement de :

Plus en détail

Dossier technique Pilote automatique

Dossier technique Pilote automatique Pilote automatique Pour barre franche Pour barre à roue S. Génouël 09/04/2008 Page 0 1) MISE EN SITUATION...2 11) CONSTITUTION D UN GOUVERNAIL.... 2 12) NOTION DE ROUTE SUIVANT UN CAP... 2 13) INTERET

Plus en détail

Travaux Pratiques. :Direction assistée électrique Etude de la loi d assistance Temps alloué 2 heures A- MISE EN EVIDENCE DES PARAMETRES D'ASSISTANCE

Travaux Pratiques. :Direction assistée électrique Etude de la loi d assistance Temps alloué 2 heures A- MISE EN EVIDENCE DES PARAMETRES D'ASSISTANCE PSI* 24/01/14 Lycée P.Corneille tp_loi d_assistance_dae.doc Page 1/1 Travaux Pratiques. :Direction assistée électrique Etude de la loi d assistance Temps alloué 2 heures Vous disposez : De la direction

Plus en détail

mots-clés informatique, lycée professionnel, lycée technologique, mécanique, postbac

mots-clés informatique, lycée professionnel, lycée technologique, mécanique, postbac PyVot: un outil qui tourne CÉDRICK FAURY [1] L étude des guidages en rotation fait partie de la plupart des référentiels d enseignement des matières technologiques. Mais, très souvent, les élèves éprouvent

Plus en détail

Comment créer un nouveau cycle permettant le malaxage et la vidange des granulés en mode automatique avec affichage des actions sur le TGBT

Comment créer un nouveau cycle permettant le malaxage et la vidange des granulés en mode automatique avec affichage des actions sur le TGBT Prérequis : Classe : Terminale Compétence(s) : Connaitre les caractéristiques des systèmes pneumatiques Raccorder les systèmes programmables à leurs périphériques Réaliser des modifications simples sur

Plus en détail

MATLAB/Simulink pour l Enseignement des Sciences Industrielles de l Ingénieur

MATLAB/Simulink pour l Enseignement des Sciences Industrielles de l Ingénieur MATLAB/Simulink pour l Enseignement des Sciences Industrielles de l Ingénieur Ivan LIEBGOTT Professeur de Chaire Supérieure Classes Préparatoires aux Grandes Ecoles Lycée des Eucalyptus de Nice Formateur

Plus en détail

BACCALAUREAT PROFESSIONNEL EPREUVE DE TRAVAUX PRATIQUES DE SCIENCES PHYSIQUES SUJET O.10

BACCALAUREAT PROFESSIONNEL EPREUVE DE TRAVAUX PRATIQUES DE SCIENCES PHYSIQUES SUJET O.10 Page 1/5 BACCALAUREAT PROFESSIONNEL EPREUVE DE TRAVAUX PRATIQUES DE SCIENCES PHYSIQUES SUJET O.10 Ce document comprend : - une fiche descriptive du sujet destinée à l examinateur : Page 2/5 - une fiche

Plus en détail

28 ECE Evaluation des compétences expérimentales

28 ECE Evaluation des compétences expérimentales 28 ECE Evaluation des compétences expérimentales Cet exercice permet de travailler les compétences expérimentales suivantes : S approprier ; Analyser ; Réaliser ; Valider L exercice s appuie sur des ressources

Plus en détail

LOGICIEL DE SIMULATION NUMERIQUE DES SYSTEMES PHYSIQUES

LOGICIEL DE SIMULATION NUMERIQUE DES SYSTEMES PHYSIQUES LOGICIEL DE SIMULATION NUMERIQUE DES SYSTEMES PHYSIQUES PRESENTATION SIMULATION NUMÉRIQUE DES SYSTÈMES PHYSIQUES Développé par la société Atemi, SiNuSPhy est un logiciel de simulation numérique destiné

Plus en détail

Principe de fonctionnement d un véhicule à roues

Principe de fonctionnement d un véhicule à roues Mécanique «Chapitre» 4 Principe de fonctionnement d un véhicule à roues Parties du programme de PCSI à revoir Notions et contenus Lois de Coulomb du frottement de glissement dans le seul cas d un solide

Plus en détail

1/20 TOURNEZ LA PAGE S.V.P.

1/20 TOURNEZ LA PAGE S.V.P. 1/20 TOURNEZ LA PAGE S.V.P. Les premières automobiles étaient «propulsées» (roues arrière motrices). L efficacité de cette transmission est avérée mais le contrôle du véhicule devient délicat dès que le

Plus en détail

mots-clés analyse mécanique, capteur, lycée technologique, prébac, produit pluritechnique, travaux pratiques POIGNÉE DROITE Commandes

mots-clés analyse mécanique, capteur, lycée technologique, prébac, produit pluritechnique, travaux pratiques POIGNÉE DROITE Commandes Un TP qui roule DAVID RAVIART [1] Voici un TP destiné aux terminales scientifiques option sciences de l ingénieur, réalisé à partir d un produit pluritechnique, un dérailleur de vélo sans câble. Dans un

Plus en détail

Dimensionnement d'un vérin électrique

Dimensionnement d'un vérin électrique Dimensionnement d'un vérin électrique Problématique Pour restituer les mouvements (et les accélérations) d'un vol par exemple, une solution classique est l'architecture appelée plate-fome Stewart. Celle-ci

Plus en détail

TD 5 Cinématique. 1 Étude du déploiement d une échelle de pompiers 1

TD 5 Cinématique. 1 Étude du déploiement d une échelle de pompiers 1 Compétences travaillées : Réaliser un graphe de structure du mécanisme, Réaliser un schéma cinématique lorsque la modélisation des liaisons est connue, Écrire la fermeture géométrique pour obtenir la loi

Plus en détail

BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL ÉPREUVE DE MATHÉMATIQUES SUJET C12

BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL ÉPREUVE DE MATHÉMATIQUES SUJET C12 Sujet C12 Page 1 sur 7 BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL ÉPREUVE DE MATHÉMATIQUES SUJET C12 Ce document comprend : Pour l examinateur : - une fiche descriptive du sujet page 2/7 - une fiche concernant les logiciels

Plus en détail

1 Rappels théoriques et objectifs

1 Rappels théoriques et objectifs Etude du régime sinusoïdal triphasé 1 Rappels théoriques et objectifs Le générateur triphasé crée trois tensions dont les équations s écrivent : u1 = a*sin(2*π*f*t) 4 3 u1, u2, u3 (V ) u2 = a*sin(2*π*f*t

Plus en détail

Manuel d utilisation du logiciel «Extracteur d équations»

Manuel d utilisation du logiciel «Extracteur d équations» Manuel d utilisation du logiciel «Extracteur d équations» Ce logiciel a pour but d aider les élèves à vérifier leurs réponses en ce qui a trait aux circuits RLC, dans le domaine «s», ainsi qu à faire l

Plus en détail

1) LE FREINAGE D UN VEHICULE AUTOMOBILE...2 2) PRESENTATION DE LA MAQUETTE DIDACTISEE DU LABORATOIRE...3

1) LE FREINAGE D UN VEHICULE AUTOMOBILE...2 2) PRESENTATION DE LA MAQUETTE DIDACTISEE DU LABORATOIRE...3 Dossier technique Assistance de Freinage Pneumatique de Renault Twingo Page 1/7 Assistance de Freinage Pneumatique de Renault Twingo 1) LE FREINAGE D UN VEHICULE AUTOMOBILE...2 11) STRUCTURE DU SYSTEME

Plus en détail

Découvrir le système objet de l étude. Utiliser un logiciel de simulation

Découvrir le système objet de l étude. Utiliser un logiciel de simulation Lycée PE MARTIN TP N 6 durée : 2h CENTRE D INTERET : CI.5 : transmission de puissance, transformation de mouvement MECANISME D ESSUIE GLACE BOSCH TP de découverte. Application - mise en œuvre de savoirs/savoir-faire.

Plus en détail

DOSSIER TECHNIQUE ROBOT TONDEUR

DOSSIER TECHNIQUE ROBOT TONDEUR DOSSIER TECHNIQUE ROBOT TONDEUR Boîtier de commande extractible Batterie 24V SOMMAIRE 1. PRESENTATION GENERALE... 3 1.1. Mise en situation... 3 1.2. Fonctionnement de la partie opérative... 4 1.3. Photographies

Plus en détail

Bac (position initiale) Capteur Gauche

Bac (position initiale) Capteur Gauche TP 2 De la conception préliminaire à la conception détaillée Objectif : A partir d une étude de convoyage de bacs à poissons, mettre en place les propriétés physiques nécessaires pour mettre en valeur

Plus en détail

Utiliser un modèle d état prédéfini

Utiliser un modèle d état prédéfini Chapitre 8 Etats rapides Certains boutons sont désactivés, en fonction du type de cellule sélectionné. 4 Répétez les étapes 2 et 3 pour chaque bordure à paramétrer. 5 Cliquez sur le bouton OK pour valider

Plus en détail

BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL ÉPREUVE DE TRAVAUX PRATIQUES DE SCIENCES PHYSIQUES SUJET EII.5

BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL ÉPREUVE DE TRAVAUX PRATIQUES DE SCIENCES PHYSIQUES SUJET EII.5 TP EII.5 Page 1/5 BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL ÉPREUVE DE TRAVAUX PRATIQUES DE SCIENCES PHYSIQUES SUJET EII.5 Ce document comprend : - une fiche descriptive du sujet destinée à l examinateur : Page 2/5 -

Plus en détail

MATLAB / SIMULINK. Sources de signaux. Simuler. Présentation. Visualiser des signaux. Modéliser. Lancer le logiciel / Ouvrir un fichier

MATLAB / SIMULINK. Sources de signaux. Simuler. Présentation. Visualiser des signaux. Modéliser. Lancer le logiciel / Ouvrir un fichier MATLAB / SIMULINK Présentation Lancer le logiciel / Ouvrir un fichier Sources de signaux Visualiser des signaux Simuler Modéliser (Bases ) MATLAB / SIMULINK Présentation Lancer le logiciel / Ouvrir un

Plus en détail

Logiciel de paramétrage et d exploitation des capteurs PARATRONIC : IHM capteurs

Logiciel de paramétrage et d exploitation des capteurs PARATRONIC : IHM capteurs NOTICE D INSTALLATION Constructeur français Logiciel de paramétrage et d exploitation des capteurs PARATRONIC : IHM capteurs Sommaire 1 PRESENTATION... 3 2 INSTALLATION... 3 3 DRIVERS... 5 4 CONNEXION...

Plus en détail

LES GUIDES. Gestion des sites

LES GUIDES. Gestion des sites LES GUIDES Gestion des sites 1 4. Gestion des sites 4.1 Pièces : 4.2 Equipements : 4.2.1 Création d un équipement La création d un équipement passe par la sélection d un type d équipement dans le bandeau

Plus en détail

Réalisation d un multicoptère

Réalisation d un multicoptère Spécialité Réalisation d un multicoptère - Présentation du projet - 1. Demande du client Le client souhaite concevoir un engin volant de type «drone» ou «multicoptère» qu il pourrait proposer en kit au

Plus en détail

75 Nouveautés PROFirst CAD, CAM, Devis - Nouvelle version 6 Liste des nouveautés par rapport à la version 5.0

75 Nouveautés PROFirst CAD, CAM, Devis - Nouvelle version 6 Liste des nouveautés par rapport à la version 5.0 75 Nouveautés PROFirst CAD, CAM, Devis - Nouvelle version 6 Liste des nouveautés par rapport à la version 5.0 Amélioration 012 / CAD-CAM-DEVIS: V6 Imbrication : Si après avoir fait le trajet de coupe on

Plus en détail

ROBOT DE PRESSE INJECTION PLASTIQUE (Banque PT SIA 2006)

ROBOT DE PRESSE INJECTION PLASTIQUE (Banque PT SIA 2006) 1.MISE EN SITUATION ROBOT DE PRESSE INJECTION PLASTIQUE (Banque PT SIA 2006) Les pièces injectées représentent aujourd'hui une grande part de la production industrielle. Le déchargement des presses d'injection

Plus en détail

Baccalauréat Sciences et Techniques de l Industrie et du Développement Durable

Baccalauréat Sciences et Techniques de l Industrie et du Développement Durable Baccalauréat Sciences et Techniques de l Industrie et du Développement Durable C7 Formes et caractéristiques de l énergie O8 Valider des solutions techniques AUTONOMIE ELECTRIQUE Problématique : A l issue

Plus en détail

Fiche n 10 : Statistiques et rapports avec Excel

Fiche n 10 : Statistiques et rapports avec Excel PlanningPME Planifiez en toute simplicité Fiche n 10 : Statistiques et rapports avec Excel I. Description... 2 II. Les statistiques depuis le menu Outils -> Statistiques... 2 III. Zoom sur la charge de

Plus en détail

Système à enseigner : Volant à retour de force

Système à enseigner : Volant à retour de force Système à enseigner : Volant à retour de force Sommaire - De quoi s agit-il? - Composition du Système à Enseigner. - Couverture pédagogique en première année - Couverture pédagogique en deuxième année

Plus en détail

Modélisation d'un axe asservi d'un robot cueilleur de pommes

Modélisation d'un axe asservi d'un robot cueilleur de pommes Modélisation d'un axe asservi d'un robot cueilleur de pommes Problématique Le bras asservi Maxpid est issu d'un robot cueilleur de pommes. Il permet, après détection d'un fruit par un système optique,

Plus en détail

GCI 107 - Communication graphique en ingénierie

GCI 107 - Communication graphique en ingénierie GCI 107 - Communication graphique en ingénierie Démonstrations et exercices dirigés sur Catia V5 - Semaine #1 Version 1.0 Table des matières DÉMONSTRATION #1 : Solide extrudé... 2 DÉMONSTRATION #2 : Solide

Plus en détail

Capsuleuse de Bocaux. TP n 1-Analyse d un système automatisé. Partie commune. 1. Présentation. 2. Mise en service. 3. Analyse globale du système.

Capsuleuse de Bocaux. TP n 1-Analyse d un système automatisé. Partie commune. 1. Présentation. 2. Mise en service. 3. Analyse globale du système. Sciences de l Ingénieur TP n 1-Analyse d un système automatisé Capsuleuse de Bocaux Compétences attendues lors du TP: Analyser o Identifier le besoin et les exigences => Fonction globale o Définir les

Plus en détail

TP Fabrication assistée par Ordinateur F.A.O. (Solidworks et Efi-cn)

TP Fabrication assistée par Ordinateur F.A.O. (Solidworks et Efi-cn) 1 STI GM Productique Fonction Préparation du travail TP Fabrication assistée par Ordinateur F.A.O. (Solidworks et Efi-cn) Lycée d altitude de Briançon COMPETENCES ATTENDUES En possession d'un dessin de

Plus en détail

DIPLÔME INTERMÉDIAIRE ÉPREUVE EXPÉRIMENTALE DE SCIENCES PHYSIQUES ET CHIMIQUES

DIPLÔME INTERMÉDIAIRE ÉPREUVE EXPÉRIMENTALE DE SCIENCES PHYSIQUES ET CHIMIQUES DIPLÔME INTERMÉDIAIRE ÉPREUVE EXPÉRIMENTALE DE SCIENCES PHYSIQUES ET CHIMIQUES CME2 : Comment sont alimentés nos appareils électriques? Sujet : Adaptateur de téléphone portable Ce document comprend : -

Plus en détail

Modélisation du système d'assistance d'une direction

Modélisation du système d'assistance d'une direction Problématique Modélisation du système d'assistance d'une direction Le système de Direction Assistée Électrique Variable (D.A.E.V.) a pour fonction d assister la commande de direction de la Renault Twingo.

Plus en détail

PORTAIL AUTOMATIQUE. Bras articulés Armoire de commande. Objectifs du T.P.

PORTAIL AUTOMATIQUE. Bras articulés Armoire de commande. Objectifs du T.P. DOSSIER TP PORTAIL AUTOMATIQUE On souhaite, en vue de l'évolution du produit, vérifier le niveau de certains critères des fonctions remplies par le système selon le point de vue de l'utilisateur. On vérifiera

Plus en détail

Microphone et haut-parleur

Microphone et haut-parleur Thème 1 : Son et musique Sous-thème : 1. Émetteurs et récepteurs sonores Séance 1.1.1. Microphone et haut-parleur Analyse et synthèse de documents scientifiques : environ 45 min Document 1 : Le professeur

Plus en détail

Moteur thermique 50 cm 3, 2 temps à injection. Aucun document autorisé, calculatrice autorisée.

Moteur thermique 50 cm 3, 2 temps à injection. Aucun document autorisé, calculatrice autorisée. Moteur thermique 50 cm 3, 2 temps à injection. Aucun document autorisé, calculatrice autorisée. Mise en situation. Nous proposons l étude des performances d un moteur thermique de scooter et de sa chaîne

Plus en détail

Une première introduction à l optoélectronique :fourche optique et transmission du son.

Une première introduction à l optoélectronique :fourche optique et transmission du son. TP 9 Une première introduction à l optoélectronique :fourche optique et transmission du son. 9.1 Introduction Émise par un corps, réfléchie par une surface, rétrodiffusée ou encore modulée à diverses fréquences,

Plus en détail

Activité 2 - TP : LA CELLULE PHOTOVOLTAÏQUE : UN DIPOLE ACTIF

Activité 2 - TP : LA CELLULE PHOTOVOLTAÏQUE : UN DIPOLE ACTIF Mots-clés : conducteurs, semi-conducteurs, photovoltaïques Activité 2 - TP : LA CELLULE PHOTOVOLTAÏQUE : UN DIPOLE ACTIF Contexte du sujet : L énergie solaire pourrait produire 20 fois les besoins énergétiques

Plus en détail

ETUDE DU LEVE VITRE ELECTRIQUE

ETUDE DU LEVE VITRE ELECTRIQUE Partie D ETUDE DU LEVE VITE ELECTIQUE Etude du fonctionnement du système d anti-pincement Etude du bus CAN Temps conseillé : 1h00. Ce dossier est constitué de : - 11 pages numérotées de D1 à D11 (Questionnement

Plus en détail

Traitement de données

Traitement de données Traitement de données Mise en uvre des automates TSX37 Nous allons, dans ce document présenter comment mettre en uvre les automates de la famille TSX37 de Télémécanique. On rappelle la structure d un système

Plus en détail

Logiciel de supervision LVS2 pour BAES adressable

Logiciel de supervision LVS2 pour BAES adressable Logiciel de supervision LVS2 pour BAES adressable notice utilisateur LE05042AB-FR.indd 1 29/05/13 11:58 Sommaire PRESENTATION Types d'installation...3 Les niveaux d'accès...3 INSTALLATION Installation

Plus en détail

Table des matières. Interface utilisateur... 3. Menu Fichier... 4. Personnalisation de l interface utilisateur... 5. Recherche de commandes...

Table des matières. Interface utilisateur... 3. Menu Fichier... 4. Personnalisation de l interface utilisateur... 5. Recherche de commandes... CARTE DE REFERENCE Table des matières Interface utilisateur... 3 Menu Fichier... 4 Personnalisation de l interface utilisateur... 5 Recherche de commandes... 6 Sélection et commandes de la souris... 7

Plus en détail

LABORATOIRE # 6. Contrôle du niveau d eau d un réservoir

LABORATOIRE # 6. Contrôle du niveau d eau d un réservoir LABORATOIRE # 6 Contrôle du niveau d eau d un réservoir OBJECTIFS Calibrer le capteur de pression à courant (capteur de niveau). Déterminer la zone morte de la vanne de remplissage (VR). Obtenir les réponses

Plus en détail

Mécanique Mesure de vitesse angulaire

Mécanique Mesure de vitesse angulaire Mesure de vitesse angulaire 472073 Français p 1 Capteur Tachymètre Version : 9009 1 Présentation Un tachymètre ou compte tours est un appareil de mesure qui permet de relever la vitesse de rotation d une

Plus en détail

Contacteur LC1 D09. TP ASSEMBLAGE : Corrigé

Contacteur LC1 D09. TP ASSEMBLAGE : Corrigé 2008 Contacteur LC1 D09 TP ASSEMBLAGE : Corrigé CE TP A POUR OBJECTIF DE DECOUVRIR L EVOLUTION, DANS LA CONCEPTION DES TECHNIQUES D ASSEMBLAGES, D UN PRODUIT TECHNIQUE EN TENANT COMPTE DE L ECO CONCEPTION.

Plus en détail

Marwan Brouche Ecole Supérieure d Ingénieurs de Beyrouth, LIBAN 2010-2011. Force centrifuge

Marwan Brouche Ecole Supérieure d Ingénieurs de Beyrouth, LIBAN 2010-2011. Force centrifuge Force centrifuge I- Introduction Dans ce TP, nous étudions la force centrifuge exerçant sur un corps, résultant de la rotation autour d un axe défini. Dans un premier temps, l étude de la force en fonction

Plus en détail

Cahier des charges pour la conception des sujets pour l ECE en TS Évaluation des Compétences Expérimentales

Cahier des charges pour la conception des sujets pour l ECE en TS Évaluation des Compétences Expérimentales Cahier des charges pour la conception des sujets pour l ECE en TS Évaluation des Compétences Expérimentales Sommaire Définition et objectifs de l épreuve.. p1 Compétences à évaluer.. p2 Conception du sujet..

Plus en détail

Guide sur la création d un test autocorrigé

Guide sur la création d un test autocorrigé Guide sur la création d un test autocorrigé Une démarche simple et fonctionnelle de création d un test autocorrigé, composé de questions fréquemment utilisées. Mai 2011 Table des matières Page Réalisation

Plus en détail

BACCALAURÉAT GÉNÉRAL SÉRIE SCIENTIFIQUE

BACCALAURÉAT GÉNÉRAL SÉRIE SCIENTIFIQUE BACCALAURÉAT GÉNÉRAL SÉRIE SCIENTIFIQUE ÉPREUVE DE SCIENCES DE L INGÉNIEUR Session 2014 Durée de l épreuve : 4 heures Coefficient 4,5 pour les candidats ayant choisi un enseignement de spécialité autre

Plus en détail

PARTIE 2 PROJET ELECTRICITE. Répondre sur des copies différentes de celles utilisées pour la partie Projet Mécanique.

PARTIE 2 PROJET ELECTRICITE. Répondre sur des copies différentes de celles utilisées pour la partie Projet Mécanique. PARTIE PROJET ELECTRICITE Répondre sur des copies différentes de celles utilisées pour la partie Projet Mécanique. AVERTISSEMENT Il est rappelé aux candidats qu'ils doivent impérativement utiliser les

Plus en détail

Initiation à l informatique et son matériel Médiathèque de Bussy Saint-Georges SURVEILLEZ VOS MISES A JOUR

Initiation à l informatique et son matériel Médiathèque de Bussy Saint-Georges SURVEILLEZ VOS MISES A JOUR SURVEILLEZ VOS MISES A JOUR SOMMAIRE : I METTRE À JOUR WINDOWS.PAGES 3-8 1.1 - Mettre automatiquement à jour votre système Page 3 1.2 - Mises à jour manuelles...pages 4-5 1.3 - Le Service Pack...Pages

Plus en détail

Fiches Outil Acces Sommaire

Fiches Outil Acces Sommaire Fiches Outil Acces Sommaire Fiche Outil Access n 1 :... 2 Le vocabulaire d Access... 2 Fiche Outil Access n 2 :... 4 Créer une table dans la base... 4 Fiche Outil Access n 3 :... 6 Saisir et modifier des

Plus en détail

1.1 Feuille n 2 : Modélisation et analyse d un système linéaire à partir des équations différentielles

1.1 Feuille n 2 : Modélisation et analyse d un système linéaire à partir des équations différentielles CHAPITRE 1 ANALYSE DES SYSTÈMES 1.1 Feuille n 2 : Modélisation et analyse d un système linéaire à partir des équations différentielles L objectif de ce TD est de montrer que l outil équation différentielle

Plus en détail

POSTE 5 Régulateurs T640

POSTE 5 Régulateurs T640 POSTE 5 Régulateurs T640 POSTE 5 Régulateurs T640 1. Présentation du réseau de régulateurs Eurotherm T640 2. Raccordement des entrées et sorties des T640 3. Configuration du projet 3.1. Connexion au réseau

Plus en détail

Séminaire Sciences de l ingénieur

Séminaire Sciences de l ingénieur Séminaire Sciences de l ingénieur Le référentiel Analyser Modéliser Observer un système Modéliser un système Agir sur le système Analyser le besoin Analyser le système Caractériser des écarts Rechercher

Plus en détail

PROBLÉMATIQUE «Comment améliorer la motricité du modèle réduit de la voiture 4 roues motrices en phase d accélération?»

PROBLÉMATIQUE «Comment améliorer la motricité du modèle réduit de la voiture 4 roues motrices en phase d accélération?» D après les productions de l équipe du lycée Clément Ader de Dourdan Mme Fabre-Dollé, Mr Dollé et Mr Berthod THÈME SOCIÉTAL Mobilité PROBLÉMATIQUE «Comment améliorer la motricité du modèle réduit de la

Plus en détail

MODULE PRESTATIONS. Code : 10 caractères alphanumériques identifiant la nature de la prestation.

MODULE PRESTATIONS. Code : 10 caractères alphanumériques identifiant la nature de la prestation. 1 1. Pré requis 1.1. Encoder les différents types de prestations Les différents types de prestations se définissent dans le module «Prestations», fichier «Fichier tarif». La fenêtre «Tarification» apparaît

Plus en détail