Décodage des objectifs fixés à nos VP (Vaporisateurs Personnels) et aux e-liquides par le projet de Directive sur les Produits du Tabac :

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Décodage des objectifs fixés à nos VP (Vaporisateurs Personnels) et aux e-liquides par le projet de Directive sur les Produits du Tabac :"

Transcription

1 Décodage des objectifs fixés à nos VP (Vaporisateurs Personnels) et aux e-liquides par le projet de Directive sur les Produits du Tabac : Préambules : tels que sont rédigés les textes de l'article 18 de la TPD, alors que la plupart des objectifs à atteindre par les Etats Membres sont assez précis, certains objectifs sont pour le moins flou et interprétables. Afin de ne pas dériver du but premier de cet article, le décodage sans interprétation de l'article 18, j'ai séparé en deux catégories ces objectifs : non interprétables et interprétables. Il est indiqué en début de chaque objectif détaillé, le repère du paragraphe ainsi que la page du texte d'origine de la TPD du document 17727/13. 1/ Définitions des produits selon la TPD : (22 / page 26) «cigarettes électroniques» désigne un produit, ou un de ses composants, y compris les cartouches et l'appareil sans cartouche, qui peut être utilisé pour la consommation de vapeur contenant de la nicotine par un embout buccal. Les cigarettes électroniques peuvent être jetable, rechargeable au moyen d'un récipient de recharge ou rechargeable avec des cartouches à usage unique. Remarque : l'emploi de la formule soulignée ci-dessus implique que toutes les e-cigs donnant la possibilité de vaper du e-liquide nicotiné sont concernées, même si elles ne sont utilisées que pour vaper du NO (e-liquide sans nicotine). L appellation «VP» sera utilisée pour la suite de cet article. (22a / page 26) «flacons de remplissage» désigne un réceptacle qui contient un liquide contenant de la nicotine, qui peut être utilisé pour remplir une cigarette électronique. Remarque : sauf précision contraire en complément, cette définition exclue de la TPD les réceptacles ne contenant que du e-liquide en NO. Lorsque c'est possible, l'appellation «e- liquides» sera utilisé pour la suite de cet article. 2/ Objectifs non interprétables : (1. page 54) Les VP et les e-liquides ne peuvent être mis sur le marché que si ils sont conformes aux dispositions de cette Directive. Tous les produits classés comme médicaments ne sont pas concernés par cette Directive. (2. page 54/55) Les fabricants et les importateurs doivent déclarer les nouveaux produits, VP et e- liquides, auprès des autorités des Etats Membres concernés, 6 mois avant la mise sur le marché prévue. Il en est de même avec les produits existants déjà commercialisés à partir de la date de transposition de cette directive dans un délai maximum de 24 mois. Une nouvelle déclaration doit être effectuée à chaque modification substantielle du produit. (Remarque : le terme «substantielle» devra être défini sous peine d'être fortement interprétable.) Lorsque les États membres considèrent que les données sont incomplètes, elles ont le droit de demander l'achèvement de ces données. Des frais proportionnels peuvent être facturés par les États membres pour recevoir, stocker, traiter et analyser les informations qui leur sont soumis. Selon que le produit est un VP ou un e-liquide, la déclaration doit contenir les renseignements suivants: a) le nom et les coordonnées complètes du fabricant, d'une personne physique ou morale responsable au sein de l'ue, et, le cas échéant, de l'importateur dans l'ue;

2 b) la liste de tous les ingrédients contenus et des émissions résultant de l'utilisation du produit, par marque et par type, y compris les quantités de ceux-ci; c) les données toxicologiques concernant ces ingrédients et de leurs émissions, y compris lorsqu'ils sont chauffés, se référant en particulier à leurs effets sur la santé des consommateurs lorsqu'ils sont inhalés et en tenant compte, entre autres, de quelconque effet addictif; d) l'information sur le dosage de la nicotine et son assimilation lorsqu'il est utilisé dans des conditions normales ou raisonnablement prévisibles; e) la description des éléments constitutifs du VP, y compris, le cas échéant,le mécanisme d'ouverture et de recharge des VP ou des e-liquides; f) la description du processus de production, y compris la production de série et la déclaration que le processus de production assure la conformité avec les exigences de cet article; g) la déclaration que le fabricant et l'importateur ont l'entière responsabilité de la qualité et de la sécurité du produit lorsqu'il est placé sur le marché et utilisé dans des conditions normales ou raisonnablement prévisibles. (Remarque : le terme «raisonnablement prévisibles» aurait besoin d'être précisé car il est condition de la responsabilité du fabricant et de l'importateur) (3. page 55/56) Les Etats Membres doivent s'assurer que : a) le liquide contenant de la nicotine est uniquement placé sur le marché dans des récipients de recharge dédiés ne dépassant pas un volume de 10 ml, dans des cigarettes électroniques jetables ou dans des cartouches à usage unique. Les cartouches ou les réservoirs ne doivent pas dépasser un volume de 2 ml; b) le liquide ne contienne pas de nicotine à un taux supérieure à 20 mg/ml; c) le liquide ne contienne pas d'additifs énumérés au paragraphe 4 de l'article 6; (vitamines et autres additifs qui donnent l'impression qu'un produit du tabac a un avantage sur la santé ou réduit les risques de santé, - la caféine, la taurine et d'autres additifs et composés stimulants qui sont associés à l'énergie et à la vitalité, - les additifs ayant des propriétés colorantes pour les émissions, - pour les tabacs à fumer, les additifs qui facilitent l'inhalation ou l'absorption de la nicotine, et - les additifs qui sont cancérogènes, mutagènes ou toxiques pour la reproduction sous forme non brûlés.) d) seuls des ingrédients de haute pureté et exempt de contaminants sont utilisés dans la fabrication du liquide; Des substances autres que les ingrédients visés au paragraphe 2 (b) (ceux déclarés) ne sont présents qu'à l'état de traces, si elles sont techniquement inévitables en cours de fabrication; e) ce paragraphe sera traité dans le chapitre «objectifs interprétables» f) ce paragraphe sera traité dans le chapitre «objectifs interprétables»

3 g) les VP et les flacons de remplissage sont à l'épreuve des enfants et inviolables; (Remarque : ce ne sont pas seulement les bouchons des flacons qui sont concernés par ce chapitre, mais bien également les VP!) h) les VP et les flacons de remplissage sont protégés contre le bris et les fuites et ont un mécanisme garantissant le remplissage sans fuite. (Remarque : là encore, tel qu'est tournée cette phrase, les VP doivent avoir un mécanisme garantissant le remplissage sans fuite?!) (4. page 56/57/58) Les États membres imposent aux fabricants et aux importateurs de veiller à ce que: a) les emballages individuels des VP et des e-liquides comprennent un dépliant avec des instructions d'information pour l'utilisation et le stockage, y compris une mention que le produit n'est pas recommandé pour une utilisation par les jeunes et les non-fumeurs, les contre-indications, les mises en garde pour les groupes à risque spécifiques, des informations sur les éventuels effets négatifs, sur le pouvoir addictif et la toxicité, et les coordonnées complètes du fabricant ou de l'importateur et d'une personne physique ou morale à l'intérieur de l'ue; (Remarque : un dépliant par produit vendu ne vas pas arranger le bilan carbone des produits!) b) les emballages individuels et tout emballage extérieur de VP et e-liquides : i. comportent une liste de tous les ingrédients contenus dans le produit en ordre décroissant, ainsi qu'une indication de la teneur en nicotine et la quantité délivrée par dose, le numéro de lot et une recommandation de garder hors de portée des enfants; (Remarque : la «dose» n'étant pas définie, il me paraît difficile de définir la quantité de nicotine délivrée?!) ii. ne comprennent pas les éléments ou les caractéristiques visés à l'article 12, à l'exception de l'alinéa 1 (a) de l'article 12 concernant la teneur en nicotine; iii. mentionnent l'une des mises en garde de santé suivantes : «Ce produit contient de la nicotine qui est une substance hautement toxicomanogène. Il n'est pas recommandé pour une utilisation par des nonfumeurs.» ou «Ce produit contient de la nicotine qui est une substance hautement toxicomanogène.» Les États membres doivent déterminer laquelle de ces mises en garde sanitaires est utilisée. c) les mises en garde sanitaires doivent être conformes aux dispositions du paragraphe 2 de l'article 11.

4 (5. page 58/59/60) Les États membres doivent s'assurer que: a) les communications commerciales dans le but de promouvoir, de manière directe ou indirecte, les VP et les e-liquides sont interdites dans les services de la société tel que défini à l'article 1 (2) de la directive 98/48/CE, dans la presse et autres publications imprimées, à l'exception des publications destinées exclusivement aux professionnels du commerce de ces produits et des publications qui sont imprimées et éditées dans des pays tiers où ces publications ne sont pas principalement destinées au marché de l'ue; (Remarque : en langage clair : toute publicité dans la presse + imprimée interdite) b) les communications commerciales dans le but de promouvoir, de manière directe ou indirecte, les VP et les e-liquides sont interdites à la radio ; c) toute forme de contribution publique ou privée à des programmes de radio dans le but de promouvoir, de manière directe ou indirecte, les VP et les e-liquides est interdite ; (Remarque : en langage clair : interdiction de parler des VP et e-liquides dans une émission de radio) d) point important traité dans le chapitre «objectifs interprétables» e) les communications commerciales audiovisuelles relevant de la directive 2010/13/UE sont interdites pour les VP et les e-liquides ; (définition d'une «communication commerciale audiovisuelle» d'après la directive 2010/13/UE : images, combinées ou non à du son, qui sont conçues pour promouvoir, directement ou indirectement, les marchandises, les services ou l image d une personne physique ou morale qui exerce une activité économique. Ces images accompagnent un programme ou y sont insérées moyennant paiement ou autre contrepartie, ou à des fins d auto-promotion.) (Remarque : ce chapitre interdit l'utilisation de photos sur les sites internet) f) les ventes à distance transfrontalières de VP et e-liquides sont réglementées conformément à l'article 16. (Remarque : ce que dit l'article 16 : les Etats Membres peuvent interdire les ventes transfrontalières. Si un Etat Membre l'autorise, les vendeurs doivent s'enregistrer auprès des autorités compétentes de l'etat d'origine et des Etats dans lesquels les consommateurs réels ou potentiels sont situés. Par contre, les points de vente qui s'engagent dans la vente à distance transfrontalière ne peuvent pas fournir les consommateurs dans les États Membres où ces ventes ont été interdites.) (6. page 60) Les États membres imposent aux fabricants et importateurs de VP et e-liquides de soumettre aux autorités compétentes sur une base annuelle des données exhaustives sur les volumes de vente, par nom de marque et de type, ainsi que des informations sur les préférences des différents groupes de consommateurs, y compris les jeunes, les non fumeurs et les principaux types d'utilisateurs actuels, ainsi que le mode de vente des produits. Ils présenteront également des résumés de toutes les études de marché menées à l'égard de ce qui précède, y compris leur traduction en anglais. (Remarque : ce chapitre va fortement augmenter le travail de toutes les boutiques qui achètent leur matériels à l'étranger : ce sont tous des importateurs!) Les États membres devront suivre l'évolution du marché des VP ainsi que celui des e-liquides, y compris toute preuve du passage à l'utilisation de jeunes et de non-fumeurs.

5 (7. page 60) Les États Membres veillent à la diffusion de l'information reçue conformément au paragraphe 2 sur un site Web en tenant compte de la protection des secrets commerciaux. Les États membres mettent à la disposition, sur demande, toutes les informations reçues en vertu du présent article à la Commission et aux autres États membres. Les États membres et la Commission doivent s'assurer que les secrets commerciaux et autres informations confidentielles sont traitées de manière confidentielle. (8. page 61) Les États membres exigent que les fabricants, importateurs ou distributeurs établissent et maintiennent un système de collecte d'informations sur tous les effets indésirables soupçonnés. Si l'un de ces opérateurs considère ou a des raisons de croire que les VP ou les e-liquides, qui sont en sa possession et sont destinés à être mis sur le marché, ne sont pas de sécurité suffisante, ou de mauvaise qualité, ou ne sont pas en conformité avec la présente directive, l'exploitant doit immédiatement prendre les mesures correctives nécessaires pour le mettre en conformité, le retirer ou le rappeler, selon ce qu'il convient. Dans un tel cas, l' exploitant est également tenu d'en informer immédiatement les autorités de surveillance du marché des États Membres dans lesquels le produit est mis à disposition, en précisant, en particulier, les risques pour la santé et la sécurité et toute mesure corrective prise, ainsi que les résultats de ces mesures correctives. Les États membres peuvent également demander des informations supplémentaires à l' opérateur, par exemple sur la sécurité et les aspects qualitatifs ou des effets indésirables. (9. page 61) La Commission doit faire un rapport sur les risques potentiels pour la santé publique associés à l'utilisation de cigarettes électroniques rechargeables au plus tard à la date visée à l'article 25 (1) et chaque fois que nécessaire par la suite. (Remarque : l'existence même des VP rechargeables dépendra des conclusions de ce rapport.) Dans le cas de produits conformes aux exigences du présent article, lorsqu'une autorité compétente constate, ou a des motifs raisonnables de craindre, qu'un modèle de VP ou un e-liquide, ou qu'un type de VPs ou un type de e-liquides, pourraient présenter un risque grave pour la santé humaine, il doit pouvoir prendre toutes les mesures appropriées et doit communiquer immédiatement à la Commission et aux autorités compétentes des autres États Membres les mesures prises ainsi que toutes les informations liées. La Commission détermine, dès que possible, si la mesure provisoire est justifiée [accompagnée chaque fois que possible des consultations appropriées]. La Commission informe l'état membre concerné, qui assurera un suivi approprié. Si, en l'application du premier alinéa du présent paragraphe, un modèle de VP ou un e-liquide, ou qu'un type de VPs ou un type de e-liquides ont été interdits sur motif légitime par au moins trois États Membres, la Commission est habilitée à adopter des actes délégués conformément à l'article 22 pour étendre cette interdiction à tous les États membres, si cette mesure est justifiée et proportionnée. (10. page 62) La Commission est habilitée à adopter des actes délégués conformément à l'article 22 pour adapter le texte de l'avertissement sanitaire au paragraphe 4 (j). Lors de l'adaptation de l'avertissement sanitaire, la Commission veille à ce qu'il soit factuel. (11. page 62) La Commission adopte par voie d'actes d'exécution un format commun de la déclaration définie au paragraphe 2 et les normes techniques de la saisie d'information. Ces actes d'exécution sont adoptés conformément à la procédure d'examen visée à l'article 21.

6 3/ Objectifs interprétables : (3. page 55/56) Les Etats Membres doivent s'assurer que : e) seuls sont utilisés dans le liquide les ingrédients qui ne sont pas dangereux pour la santé humaine en forme chauffé ou non, à l'exception de la nicotine; (Remarque : la définition de «dangereux pour la santé» est tellement large que, sans précision, on peut mettre n'importe quel produit dans celle-ci!) f)les VP délivrent les doses de nicotine de manière cohérente; (Remarque : la traduction du terme «consistently» est très difficile et «de manière cohérente» est celle qui paraît la plus adaptée à la situation. Mais cela reste tellement vague que ça mériterait une définition de cette «manière cohérente».)(5. page 58/59/60) (5. page 60) Les États membres doivent s'assurer que: d) toute forme de contribution publique ou privée à un événement, une activité ou individu ayant pour but de promouvoir, de manière directe ou indirecte, les VP et les e-liquides et impliquant, ou se déroulant, dans plusieurs États Membres, ou ayant des effets transfrontaliers, est interdite; (Remarques : la définition «d événement» ou «d'activité» est tellement large, que ce paragraphe, en l'état, pourrait très bien signifier l'interdiction de blogs, forums, et même les e- boutiques, car ces «activités» peuvent très bien s'apparenter à de la publicité indirecte pour les produits!!! )

La cigarette électronique: état des lieux

La cigarette électronique: état des lieux Fondation O 2 Ruelle des Marronniers 3 Case postale 2134 2800 Delémont 2 T +41 32 420 88 90 info@fondationo2.ch www.fondationo2.ch La cigarette électronique: état des lieux Cahier destiné aux enseignants,

Plus en détail

Code de droit économique. Livre IX

Code de droit économique. Livre IX Code de droit économique Livre IX Table des matières LIVRE IX. - Sécurité des produits et des services... 3 CHAPITRE 1. - Obligation générale de sécurité... 3 CHAPITRE 2. - Structures d'information et

Plus en détail

Modèle de Contrat pour un Médecin du travail salarié d'un Service interentreprises de Santé au travail

Modèle de Contrat pour un Médecin du travail salarié d'un Service interentreprises de Santé au travail Modèle de Contrat pour un Médecin du travail salarié d'un Service interentreprises de Santé au travail Adopté par le Conseil national de l Ordre des médecins Session des 30 et 31 janvier 2003 Entre : Monsieur

Plus en détail

Vu la loi modifiée du 21 juin 1976 relative à la lutte contre la pollution de l atmosphère ;

Vu la loi modifiée du 21 juin 1976 relative à la lutte contre la pollution de l atmosphère ; Projet de règlement grand-ducal complétant les annexes I, II et III du règlement grandducal modifié du 24 février 2003 concernant la mise en décharge des déchets Nous Henri, Grand-Duc de Luxembourg, Duc

Plus en détail

U IO EUROPÉE E. Bruxelles, le 6 février 2012 (OR. en) 2009/0035 (COD) PE-CO S 79/11 DRS 133 COMPET 624 ECOFI 896 CODEC 2464 OC 99

U IO EUROPÉE E. Bruxelles, le 6 février 2012 (OR. en) 2009/0035 (COD) PE-CO S 79/11 DRS 133 COMPET 624 ECOFI 896 CODEC 2464 OC 99 U IO EUROPÉE E LE PARLEME T EUROPÉE LE CO SEIL Bruxelles, le 6 février 2012 (OR. en) 2009/0035 (COD) PE-CO S 79/11 DRS 133 COMPET 624 ECOFI 896 CODEC 2464 OC 99 ACTES LÉGISLATIFS ET AUTRES I STRUME TS

Plus en détail

La direction départementale de la protection des populations du Var vous informe

La direction départementale de la protection des populations du Var vous informe La direction départementale de la protection des populations du Var vous informe Direction départementale de la protection des population du Var Centre interadministratif 98 rue Montebello - 83000 TOULON

Plus en détail

Principe de l e-cigarette

Principe de l e-cigarette Principe de l e-cigarette Composition des e-liquides Quelle est la composition de l aérosol d e-liquide? la composition de la «vapeur» est voisine de celle de l e-liquide Les données montrent l absence

Plus en détail

Ce document constitue un outil de documentation et n engage pas la responsabilité des institutions

Ce document constitue un outil de documentation et n engage pas la responsabilité des institutions 2004D0003 FR 18.06.2011 001.001 1 Ce document constitue un outil de documentation et n engage pas la responsabilité des institutions B DÉCISION DE LA BANQUE CENTRALE EUROPÉENNE du 4 mars 2004 relative

Plus en détail

LIGNES DIRECTRICES POUR LA NOTIFICATION DES EIG

LIGNES DIRECTRICES POUR LA NOTIFICATION DES EIG LIGNES DIRECTRICES POUR LA NOTIFICATION DES EIG 1. Introduction Le règlement (CE) n 1223/2009 relatif aux produits cosmétiques («règlement Cosmétiques») 1 a jeté les fondements d une gestion uniforme des

Plus en détail

Guide technique sur les déchets et les substances récupérées

Guide technique sur les déchets et les substances récupérées Réf.: ECHA-2010-GF-01-FR Date: 09/06/2010 Langue: français Guide technique sur les déchets et les substances récupérées L Agence européenne des produits chimiques (ECHA) publie une série de fiches d informations

Plus en détail

3/13. 5 https://eiopa.europa.eu/publications/administrative/jc201377 POG Joint_Position_.pdf. 6 JO L 335 du17.12.2009, p. 1.

3/13. 5 https://eiopa.europa.eu/publications/administrative/jc201377 POG Joint_Position_.pdf. 6 JO L 335 du17.12.2009, p. 1. EIOPABoS16/071 FR Orientations préparatoires sur les modalités de gouvernance et de surveillance des produits par les entreprises d assurance et les distributeurs de produits d assurance 1/13 Introduction

Plus en détail

DIRECTIVES CONCERNANT L'ELABORATION ET L'UTILISATION DES BASES DE DONNEES NATIONALES EN MATIERE D'EVALUATION SERVANT D'OUTIL D'EVALUATION DES RISQUES

DIRECTIVES CONCERNANT L'ELABORATION ET L'UTILISATION DES BASES DE DONNEES NATIONALES EN MATIERE D'EVALUATION SERVANT D'OUTIL D'EVALUATION DES RISQUES WCO OMD DIRECTIVES CONCERNANT L'ELABORATION ET L'UTILISATION DES BASES DE DONNEES NATIONALES EN MATIERE D'EVALUATION SERVANT D'OUTIL D'EVALUATION DES RISQUES Table des matières Préambule Introduction Utilisation

Plus en détail

CONSEIL DE L'EUROPE COMITÉ DES MINISTRES RECOMMANDATION N R (97) 5 DU COMITÉ DES MINISTRES AUX ÉTATS MEMBRES

CONSEIL DE L'EUROPE COMITÉ DES MINISTRES RECOMMANDATION N R (97) 5 DU COMITÉ DES MINISTRES AUX ÉTATS MEMBRES CONSEIL DE L'EUROPE COMITÉ DES MINISTRES RECOMMANDATION N R (97) 5 DU COMITÉ DES MINISTRES AUX ÉTATS MEMBRES RELATIVE À LA PROTECTION DES DONNÉES MÉDICALES (adoptée par le Comité des ministres le 13 février

Plus en détail

DEONTOLOGIE. Règles de bonne conduite. professionnelle et personnelle. Mise à jour janvier 2014

DEONTOLOGIE. Règles de bonne conduite. professionnelle et personnelle. Mise à jour janvier 2014 DEONTOLOGIE Règles de bonne conduite professionnelle et personnelle Mise à jour janvier 2014 Fonds de Réserve pour les Retraites 56 rue de Lille 75007 Paris Tel : 01 58 50 99 12 Fax : 01 58 50 05 33 www.fondsdereserve.fr

Plus en détail

ENTENTE SUR LES LICENCES DE LOGICIELS CANON

ENTENTE SUR LES LICENCES DE LOGICIELS CANON ENTENTE SUR LES LICENCES DE LOGICIELS CANON IMPORTANT ( VEUILLEZ LIRE ATTENTIVEMENT LA PRÉSENTE ENTENTE AVANT D'INSTALLER LE LOGICIEL! Le présent document constitue un accord juridique (" Entente ") entre

Plus en détail

Rôle du dépositaire. Directive OPCVM V - Directive 2014/91/UE du 23 juillet 2014- Directive AIFM - Directive 2011/61/UE du 8 juin 2011- Désignation

Rôle du dépositaire. Directive OPCVM V - Directive 2014/91/UE du 23 juillet 2014- Directive AIFM - Directive 2011/61/UE du 8 juin 2011- Désignation Rôle du dépositaire Désignation Déontologie Art.22 ( 1.2) Désignation Les sociétés d investissement et, pour chacun des fonds communs de placement qu elles gèrent, les sociétés de gestion veillent à ce

Plus en détail

Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption

Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption Nations Unies CAC/COSP/2009/6 Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption Distr. générale 15 septembre 2009 Français Original: anglais Troisième session Doha, 9-13

Plus en détail

Guide de préparation du manuel de politique visant le système de gestion de la sécurité. Ébauche septembre 2004

Guide de préparation du manuel de politique visant le système de gestion de la sécurité. Ébauche septembre 2004 Guide de préparation du manuel de politique visant le système de gestion de la sécurité Ébauche septembre 2004 Le présent guide a été conçu dans le but d aider les petits exploitants du domaine de l aviation

Plus en détail

ACCORD ADMINISTRATIF. La Commission des Opérations de Bourse ("COB") et la Commodity Futures Trading Commission ("CFTC");

ACCORD ADMINISTRATIF. La Commission des Opérations de Bourse (COB) et la Commodity Futures Trading Commission (CFTC); REPUBLIQUE COMMISSION DE BOURSE FRANCAISE DES OPERATIONS UNITED STATES COMMODITY FUTURES TRADING COMMISSION ACCORD ADMINISTRATIF La Commission des Opérations de Bourse ("COB") et la Commodity Futures Trading

Plus en détail

Proposition de RÈGLEMENT DU PARLEMENT EUROPÉEN ET DU CONSEIL

Proposition de RÈGLEMENT DU PARLEMENT EUROPÉEN ET DU CONSEIL COMMISSION EUROPÉENNE Bruxelles, le 10.9.2014 COM(2014) 556 final 2014/0255 (COD) Proposition de RÈGLEMENT DU PARLEMENT EUROPÉEN ET DU CONSEIL concernant la fabrication, la mise sur le marché et l utilisation

Plus en détail

Conditions d'autorisation pour établissements de stockage de matériel d origine de matériel de catégorie 3.

Conditions d'autorisation pour établissements de stockage de matériel d origine de matériel de catégorie 3. Conditions d'autorisation pour établissements de stockage de matériel d origine de matériel de catégorie 3. Annexe III.8.11. de l arrêté royal du 16 janvier 2006 fixant les modalités des agréments, des

Plus en détail

RESEAU DE FORMATION INITIALE MARIE CURIE

RESEAU DE FORMATION INITIALE MARIE CURIE ANNEXE III DISPOSITIONS SPÉCIFIQUES RESEAU DE FORMATION INITIALE MARIE CURIE [BÉNÉFICIAIRE UNIQUE] III.1 Définitions Outre les définitions figurant à l article II.1, les définitions suivantes s appliquent

Plus en détail

CONDITIONS D UTILISATION DU FREE FACTORY au 25/11/2015

CONDITIONS D UTILISATION DU FREE FACTORY au 25/11/2015 CONDITIONS D UTILISATION DU FREE FACTORY au 25/11/2015 Article 1 - Définitions Les mots et expressions, ci-après auront, dans le cadre des présentes conditions d utilisation, la signification suivante

Plus en détail

CODE DU TRAVAIL. Art. R. 231-61.- Au sens de la présente section, on entend par :

CODE DU TRAVAIL. Art. R. 231-61.- Au sens de la présente section, on entend par : CODE DU TRAVAIL Art. R. 231-60.- La présente section fixe les règles particulières de prévention et de protection des travailleurs contre les risques résultant d'une exposition à des agents biologiques.

Plus en détail

Sur le rapport du ministre de l'économie, des finances et de l'industrie,

Sur le rapport du ministre de l'économie, des finances et de l'industrie, J.O. Numéro 170 du 25 Juillet 1998 page 11394 Ministère de l'économie, des finances et de l'industrie Décret n 98-638 du 20 juillet 1998 relatif à la prise en compte des exigences liées à l'environnement

Plus en détail

Convention (n o 139) concernant la prévention et le contrôle des risques professionnels causés par les substances et agents cancérogènes

Convention (n o 139) concernant la prévention et le contrôle des risques professionnels causés par les substances et agents cancérogènes Texte original Convention (n o 139) concernant la prévention et le contrôle des risques professionnels causés par les substances et agents cancérogènes 0.832.329 Adoptée à Genève le 24 juin 1974 Approuvée

Plus en détail

LA GESTION DES PRODUITS DANGEREUX

LA GESTION DES PRODUITS DANGEREUX LA GESTION DES PRODUITS DANGEREUX Les produits présents dans l entreprise peuvent être une source de dangers pour les salariés et l environnement que ce soient des produits entrants, des produits fabriqués

Plus en détail

4/ Doit-on et/ou peut-on facturer cette indemnité et si oui, doit-on et/ou peut-on relancer la facture en cas de non-paiement?

4/ Doit-on et/ou peut-on facturer cette indemnité et si oui, doit-on et/ou peut-on relancer la facture en cas de non-paiement? Juillet 2013 L INDEMNITÉ FORFAITAIRE POUR RETARD DE PAIEMENT QUESTIONS / RÉPONSES 1/ La mention de l indemnité sur les conditions générales de vente (CGV) et les factures et son versement en cas de retard

Plus en détail

Le processus de certification GOTS Global organic Textile Standard

Le processus de certification GOTS Global organic Textile Standard Le processus de certification GOTS Global organic Textile Standard Référentiel en vigueur disponible sur http://www.global-standard.org ou transmis sur simple demande. 1 Sommaire 1/ Référentiel GOTS International

Plus en détail

UNIVERSITE LIBRE DE BRUXELLES

UNIVERSITE LIBRE DE BRUXELLES UNIVERSITE LIBRE DE BRUXELLES DIRECTIVE 94/47/CE DU PARLEMENT EUROPEEN ET DU CONSEIL, DU 26 OCTOBRE 1994, CONCERNANT LA PROTECTION DES ACQUEREURS POUR CERTAINS ASPECTS DES CONTRATS PORTANT SUR L'ACQUISITION

Plus en détail

BOURSE INTERNATIONALE «ENTRANTE» MARIE CURIE

BOURSE INTERNATIONALE «ENTRANTE» MARIE CURIE ANNEXE III DISPOSITIONS PARTICULIÈRES BOURSE INTERNATIONALE «ENTRANTE» MARIE CURIE PHASE DE RETOUR III.1 Définitions Outre les définitions figurant à l'article II.1, les définitions suivantes s'appliquent

Plus en détail

Version révisée n 3. Mars 2009. Remplace la version d octobre 2005

Version révisée n 3. Mars 2009. Remplace la version d octobre 2005 Bonnes Pratiques de Fabrication des Encres utilisées sur la face non en contact des aliments des emballages de denrées alimentaires et d articles destinés au contact des aliments Version révisée n 3 Remplace

Plus en détail

A) ANALYSE DE LA RÉGLEMENTATION I. DOCUMENTS COMMUNICABLES

A) ANALYSE DE LA RÉGLEMENTATION I. DOCUMENTS COMMUNICABLES SOURCE : BO n 42 du 22 novembre 1979 Liberté d' accès aux documents administratifs. Circulaire n 79-390 du 14 novembre 1979 (Cabinet du ministre : Affaires générales et administratives) Texte adressé aux

Plus en détail

La Financial Supervisory Commission de La République de Corée. et la. Commission Bancaire de la République française

La Financial Supervisory Commission de La République de Corée. et la. Commission Bancaire de la République française La Financial Supervisory Commission de La République de Corée et la Commission Bancaire de la République française Considérant le fait que certaines banques et autres établissements financiers constitués

Plus en détail

Loi visant à renforcer la lutte contre le tabagisme

Loi visant à renforcer la lutte contre le tabagisme PREMIÈrE SESSION QUARANTE ET UNièmE LéGISLATURE Projet de loi n o 44 Loi visant à renforcer la lutte contre le tabagisme Présentation Présenté par Madame Lucie Charlebois Ministre déléguée à la Réadaptation,

Plus en détail

vu le traité instituant la Communauté européenne, et notamment son article 93, vu la proposition de la Commission ( 1 ),

vu le traité instituant la Communauté européenne, et notamment son article 93, vu la proposition de la Commission ( 1 ), L 15/24 DIRECTIVE 2001/115/CE DU CONSEIL du 20 décembre 2001 modifiant la directive 77/388/CEE en vue de simplifier, moderniser et harmoniser les conditions imposées à la facturation en matière de taxe

Plus en détail

ACCORD SUR LES PROCEDURES DE LICENCES D'IMPORTATION. Eu égard aux Négociations commerciales multilatérales,

ACCORD SUR LES PROCEDURES DE LICENCES D'IMPORTATION. Eu égard aux Négociations commerciales multilatérales, Page 239 ACCORD SUR LES PROCEDURES DE LICENCES D'IMPORTATION Les Membres, Eu égard aux Négociations commerciales multilatérales, Désireux de favoriser la réalisation des objectifs du GATT de 1994, Tenant

Plus en détail

Le Code International de commercialisation des substituts du lait maternel

Le Code International de commercialisation des substituts du lait maternel Le Code International de commercialisation des substituts du lait maternel Le Code International est composé d un préambule et de 10 articles : Article 1 : But du Code Le Code International et les Résolutions

Plus en détail

EXAMEN DE LA CONCORDANCE ENTRE L'IAS 1 ET LES DIRECTIVES COMPTABLES EUROPÉENNES

EXAMEN DE LA CONCORDANCE ENTRE L'IAS 1 ET LES DIRECTIVES COMPTABLES EUROPÉENNES XV/7030/98 FR EXAMEN DE LA CONCORDANCE ENTRE L'IAS 1 ET LES DIRECTIVES COMPTABLES EUROPÉENNES DIRECTION GÉNÉRALE XV Marché intérieur et services financiers -1- Le présent document est destiné à un usage

Plus en détail

Avis 21-316 du personnel des ACVM Agence de traitement de l information pour les titres de créance privés

Avis 21-316 du personnel des ACVM Agence de traitement de l information pour les titres de créance privés Avis 21-316 du personnel des ACVM Agence de traitement de l information pour les titres de créance privés Le 29 décembre 2015 1. Introduction Le personnel des Autorités canadiennes en valeurs mobilières

Plus en détail

Document de consultation. Mesure de gestion des risques pour le Dianiline, produits de réaction avec le styrène et le 2,4,4-triméthylpentène (BNST)

Document de consultation. Mesure de gestion des risques pour le Dianiline, produits de réaction avec le styrène et le 2,4,4-triméthylpentène (BNST) Document de consultation Mesure de gestion des risques pour le Dianiline, produits de réaction avec le styrène et le 2,4,4-triméthylpentène (BNST) Numéro de registre du Chemical Abstracts Service (n o

Plus en détail

Carte d identité du produit

Carte d identité du produit Affaires Techniques & Réglementaires LA FICHE DE DONNEES DE SECURITE Carte d identité du produit Le terme «produit» est un terme couramment utilisé. Toutefois, dans le cadre de la législation, notamment

Plus en détail

Association canadienne de radioprotection PROFIL DES COMPÉTENCES FONDAMENTALES

Association canadienne de radioprotection PROFIL DES COMPÉTENCES FONDAMENTALES Association canadienne de radioprotection Reconnaissance et agrément professionnels PROFIL DES COMPÉTENCES FONDAMENTALES Préparé par : Révisé par : Gary Wilson B.Sc., RTNM, MEd. Comité des professionnels

Plus en détail

CODE DE SÉCURITÉ SAFETY CODE. Publié par : Le Directeur général Date de révision : mai 1998 Original : anglais EQUIPEMENTS SOUS PRESSION

CODE DE SÉCURITÉ SAFETY CODE. Publié par : Le Directeur général Date de révision : mai 1998 Original : anglais EQUIPEMENTS SOUS PRESSION CERN CODE DE SÉCURITÉ SAFETY CODE EDMS 335727 D 2 Rev.2 Publié par : Le Directeur général Date de révision : mai 1998 Original : anglais EQUIPEMENTS SOUS PRESSION 1 BASE JURIDIQUE Le présent Code est publié

Plus en détail

N 85 - Ordonnance n 2016-351 sur les contrats de crédits aux consommateurs relatifs aux biens immobiliers à usage d habitation

N 85 - Ordonnance n 2016-351 sur les contrats de crédits aux consommateurs relatifs aux biens immobiliers à usage d habitation N 85 - Ordonnance n 2016-351 sur les contrats de crédits aux consommateurs relatifs aux biens immobiliers à usage d habitation L objectif de l'ordonnance du 25 mars 2016, prise en vertu de de la loi n

Plus en détail

Article 20. Cigarettes électroniques. Lien de la directive :

Article 20. Cigarettes électroniques. Lien de la directive : Article 20 Cigarettes électroniques Lien de la directive : http://ec.europa.eu/health/tobacco/docs/dir_201440_fr.pdf 1. Les États membres veillent à ce que les cigarettes électroniques et les flacons de

Plus en détail

A. Directives générales

A. Directives générales DIRECTIVES POUR DETERMINER SI DES TACHES RELEVENT OU NON D'UN EMPLOI D'ADMINISTRATEUR A. Directives générales 1. Pour déterminer si un poste doit être classé selon la norme-cadre, la première étape consiste

Plus en détail

Nº12-03 du 28 novembre 2012 relatif à la prévention et à la lutte contre le blanchiment d argent et le financement du terrorisme

Nº12-03 du 28 novembre 2012 relatif à la prévention et à la lutte contre le blanchiment d argent et le financement du terrorisme Nº12-03 du 28 novembre 2012 relatif à la prévention et à la lutte contre le blanchiment d argent et le [NB - Règlement de la Banque d Algérie n 12-03 du 28 novembre 2012 relatif à la prévention et à la

Plus en détail

MARCHE À SUIVRE POUR DEMANDER L ÉVALUATION DES TITRES DE COMPÉTENCES EN TRAVAIL SOCIAL OBTENUS À L ÉTRANGER

MARCHE À SUIVRE POUR DEMANDER L ÉVALUATION DES TITRES DE COMPÉTENCES EN TRAVAIL SOCIAL OBTENUS À L ÉTRANGER MARCHE À SUIVRE POUR DEMANDER L ÉVALUATION DES TITRES DE COMPÉTENCES EN TRAVAIL SOCIAL OBTENUS À L ÉTRANGER Veuillez prendre note: L'évaluation de l'acts est acceptée dans toutes les provinces et les territoires

Plus en détail

> Cession de droits d auteur d œuvres chorégraphiques

> Cession de droits d auteur d œuvres chorégraphiques DROIT > Cession de droits d auteur d œuvres chorégraphiques Décembre 2014 > DÉPARTEMENT RESSOURCES PROFESSIONNELLES 1 rue Victor-Hugo 93507 Pantin cedex T 01 41 839 839 (accueil) F 01 41 839 841 ressources@cnd.fr

Plus en détail

DES MELANGES DE SEMENCES POUR PRAIRIE

DES MELANGES DE SEMENCES POUR PRAIRIE REGLEMENT TECHNIQUE ANNEXE DU CONTRÔLE ET DE L ETIQUETAGE OFFICIEL DES MELANGES DE SEMENCES POUR PRAIRIE Homologué par arrêté du 17 mars 2004 paru au JO du 1 er avril 2004 Doc. N NF-TR-006 A age 1 sur

Plus en détail

ARCHIVE 29/06/2012. DIS 2276 Compléments alimentaires - Emballage et étiquetage (y compris normes de commercialisation) [2276] v2

ARCHIVE 29/06/2012. DIS 2276 Compléments alimentaires - Emballage et étiquetage (y compris normes de commercialisation) [2276] v2 Unité Provinciale de :... Date :... Contrôleur Responsable:... N :... Opérateur :... N unique :... Adresse :...... DIS 2276 Compléments alimentaires - Emballage et étiquetage (y compris normes de commercialisation)

Plus en détail

LES PRINCIPES COMPTABLES ET LEUR MISE EN ŒUVRE COMPTABILITE DES ENTREPRISES

LES PRINCIPES COMPTABLES ET LEUR MISE EN ŒUVRE COMPTABILITE DES ENTREPRISES LES PRINCIPES COMPTABLES ET LEUR MISE EN ŒUVRE COMPTABILITE DES ENTREPRISES Présentation des principes qui fondent le Plan Comptable Général. La permanence des méthodes Art. 123-17 Code de commerce : "A

Plus en détail

TEMBEC INC. CHARTE DU COMITÉ DE VÉRIFICATION

TEMBEC INC. CHARTE DU COMITÉ DE VÉRIFICATION TEMBEC INC. CHARTE DU COMITÉ DE VÉRIFICATION I. RAISON D ÊTRE ET OBJECTIFS GLOBAUX Le Comité de vérification (le «Comité») aide le Conseil d administration (le «Conseil») de la société par actions Tembec

Plus en détail

N 126 SÉNAT PREMIÈRE SESSION ORDINAIRE DE 1993-1994. Annexe au procès-verbal de la séance du 29 novembre 1993. PROJET DE LOI

N 126 SÉNAT PREMIÈRE SESSION ORDINAIRE DE 1993-1994. Annexe au procès-verbal de la séance du 29 novembre 1993. PROJET DE LOI N 126 SÉNAT PREMIÈRE SESSION ORDINAIRE DE 1993-1994 Annexe au procès-verbal de la séance du 29 novembre 1993. PROJET DE LOI ADOPTÉ PAR L'ASSEMBLÉE NATIONALE, portant mise en œuvre de la directive n 91/250/C.E.E.

Plus en détail

Le texte du président dans le cadre de l OIN-3

Le texte du président dans le cadre de l OIN-3 Le texte du président dans le cadre de l OIN-3 Ventes par Internet, ventes hors taxes et zones de libre échange 1. Ce briefing propose une révision de l Article 10 du texte du président sur le Protocole

Plus en détail

MICRO-INFORMATIQUE DÉFINITION DU DOMAINE D'EXAMEN EXPLORATION DES CHAMPS DE LA MICRO-INFORMATIQUE INF-5055-3

MICRO-INFORMATIQUE DÉFINITION DU DOMAINE D'EXAMEN EXPLORATION DES CHAMPS DE LA MICRO-INFORMATIQUE INF-5055-3 MICRO-INFORMATIQUE DÉFINITION DU DOMAINE D'EXAMEN EXPLORATION DES CHAMPS DE LA MICRO-INFORMATIQUE INF-5055-3 OCTOBRE 1996 MICRO-INFORMATIQUE DÉFINITION DU DOMAINE D'EXAMEN EXPLORATION DES CHAMPS DE LA

Plus en détail

Présentation de l APhC au Comité permanent de la santé de la Chambre des communes

Présentation de l APhC au Comité permanent de la santé de la Chambre des communes Présentation de l APhC au Comité permanent de la santé de la Chambre des communes Étude sur les cigarettes électroniques Le jeudi 30 octobre 2014 1785, promenade Alta Vista Ottawa (Ontario) K1G 3Y6 613-523-7877

Plus en détail

POLITIQUE D ACCÈS À L ÉGALITÉ EN EMPLOI

POLITIQUE D ACCÈS À L ÉGALITÉ EN EMPLOI POLITIQUE D ACCÈS À L ÉGALITÉ EN EMPLOI Table des matières INTRODUCTION...3 1. NATURE ET PORTÉE...4 2. CHAMP D APPLICATION...4 3. PRINCIPES ET VALEURS...5 4. OBJECTIFS GÉNÉRAUX...6 5. OBJECTIFS SPÉCIFIQUES...6

Plus en détail

Textes de référence : articles L. 225-37, L. 225-68, L. 225-102-1, L. 225-185, L. 225-197-1, L. 823-19 et L. 823-20 du code de commerce

Textes de référence : articles L. 225-37, L. 225-68, L. 225-102-1, L. 225-185, L. 225-197-1, L. 823-19 et L. 823-20 du code de commerce Recommandation AMF n 2012-02 Gouvernement d entreprise et rémunération des dirigeants des sociétés se référant au code AFEP-MEDEF - Présentation consolidée des recommandations contenues dans les rapports

Plus en détail

BOURSE INTRA-EUROPEENNE POUR L ÉVOLUTION DE CARRIÈRE MARIE CURIE

BOURSE INTRA-EUROPEENNE POUR L ÉVOLUTION DE CARRIÈRE MARIE CURIE ANNEXE III DISPOSITIONS SPÉCIFIQUES BOURSE INTRA-EUROPEENNE POUR L ÉVOLUTION DE CARRIÈRE MARIE CURIE III.1 Définitions Outre les définitions figurant à l article II.1, les définitions suivantes s appliquent

Plus en détail

REFERENTIEL TECHNIQUE. Intrants. Utilisables en Agriculture Biologique

REFERENTIEL TECHNIQUE. Intrants. Utilisables en Agriculture Biologique Page: 1/10 REFERENTIEL TECHNIQUE Intrants Utilisables en Agriculture Biologique Ce document est la propriété d ECOCERT. Toute reproduction intégrale ou partielle faite sans le consentement écrit d ECOCERT

Plus en détail

CARACTÉRISTIQUES DU CONTRAT DE VENTE : CONDITIONS DE VALIDITÉ, TRANSFERT DE PROPRIÉTÉ, OBLIGATIONS DU VENDEUR ET DE L'ACHETEUR

CARACTÉRISTIQUES DU CONTRAT DE VENTE : CONDITIONS DE VALIDITÉ, TRANSFERT DE PROPRIÉTÉ, OBLIGATIONS DU VENDEUR ET DE L'ACHETEUR CARACTÉRISTIQUES DU CONTRAT DE VENTE : CONDITIONS DE VALIDITÉ, TRANSFERT DE PROPRIÉTÉ, OBLIGATIONS DU VENDEUR ET DE L'ACHETEUR Le contrat de vente Introduction Le contrat de vente est régi par le Titre

Plus en détail

Licence données culturelles

Licence données culturelles Licence données culturelles 1. Définitions Acceptant : la ou les personne(s) physique(s) ou morale(s) ou entité(s) qui exercent sur les Données les droits accordés par cette Licence et qui n ont pas précédemment

Plus en détail

Les CHSCT en ARS REGLEMENTATION

Les CHSCT en ARS REGLEMENTATION Les CHSCT en ARS REGLEMENTATION CODE DE LA SANTE PUBLIQUE Article L1432-11 extrait 2. Le comité d'hygiène, de sécurité et des conditions de travail est institué dans les conditions prévues par l'article

Plus en détail

Les formulaires de demande sont disponibles à l adresse www.livrescanadabooks.com/mentorat

Les formulaires de demande sont disponibles à l adresse www.livrescanadabooks.com/mentorat Livres Canada Books Programme de Mentorat Aide financière Lignes directrices 2015-2016 Date limite pour la réception des demandes : le mercredi 1 er avril 2015 Les formulaires de demande sont disponibles

Plus en détail

Journal officiel des Communautés européennes

Journal officiel des Communautés européennes L 275/39 DIRECTIVE 2000/46/CE DU PARLEMENT EUROPÉEN ET DU CONSEIL du 18 septembre 2000 concernant l'accès à l'activité des établissements de monnaie électronique et son exercice ainsi que la surveillance

Plus en détail

L agent commercial en Allemagne

L agent commercial en Allemagne 1 L agent commercial en Allemagne Introduction Le statut juridique de l agent commercial («Handelsvertreter») est défini dans le Code de commerce allemand («Handelsgesetzbuch»- HGB) aux Articles 84 à 92c.

Plus en détail

RÈGLEMENT INTÉRIEUR. de PERCHE PLONGÉE. Approuvé par A.G du 18/01/2015

RÈGLEMENT INTÉRIEUR. de PERCHE PLONGÉE. Approuvé par A.G du 18/01/2015 RÈGLEMENT INTÉRIEUR de PERCHE PLONGÉE Approuvé par A.G du 18/01/2015 ARTICLE 1 Objet Le présent Règlement a pour objet de définir et de préciser les règles de fonctionnement du Club de PERCHE PLONGÉE,

Plus en détail

RÈGLEMENT INTÉRIEUR DU T-PD

RÈGLEMENT INTÉRIEUR DU T-PD T-PD (2011) 01 Fin COMITE CONSULTATIF DE LA CONVENTION POUR LA PROTECTION DES PERSONNES A L EGARD DU TRAITEMENT AUTOMATISE DES DONNEES A CARACTERE PERSONNEL (T-PD) RÈGLEMENT INTÉRIEUR DU T-PD Document

Plus en détail

RÈGLEMENT SUR LES CONTRATS D APPROVISIONNEMENT, DE SERVICES ET DE TRAVAUX DE CONSTRUCTION

RÈGLEMENT SUR LES CONTRATS D APPROVISIONNEMENT, DE SERVICES ET DE TRAVAUX DE CONSTRUCTION RÈGLEMENTS POLITIQUES PROCÉDURES RÈGLEMENT SUR LES CONTRATS D APPROVISIONNEMENT, DE SERVICES ET DE TRAVAUX DE CONSTRUCTION Adopté par le conseil d administration le 25 mars 2009 et modifié le 17 juin 2015

Plus en détail

Assemblée des Premières Nations. Document d information technique : Plan de gestion des produits chimiques du Canada

Assemblée des Premières Nations. Document d information technique : Plan de gestion des produits chimiques du Canada Assemblée des Premières Nations Document d information technique : Plan de gestion des produits chimiques du Canada 2012-2013 1 Contexte Les Chefs en assemblée de l Assemblée des Premières Nations (APN)

Plus en détail

Directive 78/319/CEE du Conseil, du 20 mars 1978, relative aux déchets toxiques et dangereux

Directive 78/319/CEE du Conseil, du 20 mars 1978, relative aux déchets toxiques et dangereux Directive 78/319/CEE du Conseil, du 20 mars 1978, relative aux déchets toxiques et dangereux Journal officiel n L 084 du 31/03/1978 p. 0043-0048 édition spéciale finnoise: chapitre 15 tome 2 p. 0085 édition

Plus en détail

Introduction. Aperçu de la Loi

Introduction. Aperçu de la Loi Avis de projet de modification du Règlement 329/04 pris en application de la Loi de 2004 sur la protection des renseignements personnels sur la santé précisant le pouvoir de Cybersanté Ontario, à titre

Plus en détail

Formation à distance pour les examens professionnels fédéraux en informatique

Formation à distance pour les examens professionnels fédéraux en informatique Formation à distance pour les examens professionnels fédéraux en informatique Brevet fédéral d informaticienne en technique des systèmes et réseaux TIC Brevet fédéral d informaticienne de gestion 1. :

Plus en détail

Instruction AMF n 2011-01 Organismes de titrisation

Instruction AMF n 2011-01 Organismes de titrisation Instruction AMF n 2011-01 Organismes de titrisation Texte de référence : article 421-17-1 du règlement général de l AMF Les organismes de titrisation visés par la présente instruction sont régis par les

Plus en détail

RÈGLE RELATIVE À LA SCOLARISATION À DOMICILE (LIP article 15 alinea 4)

RÈGLE RELATIVE À LA SCOLARISATION À DOMICILE (LIP article 15 alinea 4) RÈGLE RÈGLE RELATIVE À LA SCOLARISATION À DOMICILE (LIP article 15 alinea 4) # 48-02-01 Adoption le 4 avril 2000 Amendement le Mise en vigueur le 1 er juillet 2000 Résolution # Autorisation Susan Tremblay

Plus en détail

Commission scolaire des Hautes-Rivières

Commission scolaire des Hautes-Rivières TI 12.02.13-07.01 page 1 Commission scolaire des Hautes-Rivières _ P O L I T I Q U E SERVICE : TECHNOLOGIES DE l INFORMATION CODE : TIP 01 PROCÉDURES : DIRECTIVE : DATE D APPROBATION : 13 mai 2002 RÉSOLUTION

Plus en détail

CONSEIL DE L'UNION EUROPÉENNE. Bruxelles, le 17 mars 2008 (18.03) (OR. en) 6690/3/08 REV 3. Dossier interinstitutionnel: 2008/0004 (CNS) RC 1 COASI 47

CONSEIL DE L'UNION EUROPÉENNE. Bruxelles, le 17 mars 2008 (18.03) (OR. en) 6690/3/08 REV 3. Dossier interinstitutionnel: 2008/0004 (CNS) RC 1 COASI 47 CONSEIL DE L'UNION EUROPÉENNE Bruxelles, le 17 mars 2008 (18.03) (OR. en) Dossier interinstitutionnel: 2008/0004 (CNS) 6690/3/08 REV 3 RC 1 COASI 47 PROPOSITION Origine: Commission En date du: 14 janvier

Plus en détail

Directives du programme Ontario au travail

Directives du programme Ontario au travail Directives du programme Ontario au travail 11.1 Normes de prestation Compétence législative Article 1, paragraphes 7 (1) et (4), article 24, paragraphe 39 (2), articles 40-42, et paragraphes 48 (1), 71

Plus en détail

Au sujet de l exception pédagogique :

Au sujet de l exception pédagogique : Kawenga territoires numériques 21 bd. Louis Blanc 34000 Montpellier 04 67 06 51 66 Véronique Bros Prézeau chargée de Documentation et Ressources veronique@kawenga.com Au sujet de l exception pédagogique

Plus en détail

MiFID - Politique de conflits d intérêt

MiFID - Politique de conflits d intérêt 1. Introduction MiFID - Politique de conflits d intérêt Afin d atteindre les objectifs de protection du client, la société a mis en œuvre des politiques et des procédures pour identifier, évaluer et gérer

Plus en détail

1. Introduction... 3. 2. Principes... 4. 3. Principales phases... 5. Phase 1 Surveillance des efforts pour mettre en œuvre Bâle II...

1. Introduction... 3. 2. Principes... 4. 3. Principales phases... 5. Phase 1 Surveillance des efforts pour mettre en œuvre Bâle II... CADRE D AGRÉMENT Agrément de l approche de notation interne (NI) avancée du risque de crédit Fonds propres Décembre 2007 TABLE DE MATIÈRES 1. Introduction... 3 2. Principes... 4 3. Principales phases...

Plus en détail

Regroupement des écoles de pêche francophones (REPF)

Regroupement des écoles de pêche francophones (REPF) Regroupement des écoles de pêche francophones (REPF) Statuts juridiques adoptés lors de l Assemblée générale constitutive et spéciale du Regroupement des écoles de pêche francophones», tenue à l Institut

Plus en détail

Système de certification. Système officiel ou agréé de certification.

Système de certification. Système officiel ou agréé de certification. DIRECTIVES SUR L ÉLABORATION D ACCORDS D ÉQUIVALENCE RELATIFS AUX SYSTÈMES D INSPECTION ET DE CERTIFICATION DES IMPORTATIONS ET DES EXPORTATIONS ALIMENTAIRES SECTION 1 CHAMP D APPLICATION CAC/GL 34-1999

Plus en détail

ARTICLES DU CODE DE LA PROPRIETE INTELLECTUELLE, INSERES ET/OU MODIFIES

ARTICLES DU CODE DE LA PROPRIETE INTELLECTUELLE, INSERES ET/OU MODIFIES ARTICLES DU CODE DE LA PROPRIETE INTELLECTUELLE, INSERES ET/OU MODIFIES PAR LES LOIS 2004-800 DU 06 AOUT 2004 ET 2004-1338 DU 08 DECEMBRE 2004 Article L. 611-10 (modifié par la loi n 2004-1338 du 08 décembre

Plus en détail

Conditions Générales d'abonnement AFNOR au service d abonnement en ligne «BIVI» applicable à partir du 01.09.2009

Conditions Générales d'abonnement AFNOR au service d abonnement en ligne «BIVI» applicable à partir du 01.09.2009 Conditions Générales d'abonnement AFNOR au service d abonnement en ligne «BIVI» applicable à partir du 01.09.2009 Article 1. Portée Article 2. Objet Article 3. Propriété Intellectuelle Article 4. Durée

Plus en détail

REACH. = enregistrement. Registration, Evaluation, Authorisation of Chemicals. Évaluation Autorisation des produits Chimiques

REACH. = enregistrement. Registration, Evaluation, Authorisation of Chemicals. Évaluation Autorisation des produits Chimiques REACH Registration, Evaluation, Authorisation of Chemicals = enregistrement Évaluation Autorisation des produits Chimiques Système global de contrôle des substances chimiques 1 I - Historique - Directive

Plus en détail

RÈGLEMENT (CE) No 1898/2006 DE LA COMMISSION. du 14 décembre 2006

RÈGLEMENT (CE) No 1898/2006 DE LA COMMISSION. du 14 décembre 2006 RÈGLEMENT (CE) No 1898/2006 DE LA COMMISSION du 14 décembre 2006 portant modalités d application du règlement (CE) no 510/2006 du Conseil relatif à la protection des indications géographiques et des appellations

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L'ÉCOLOGIE, DU DÉVELOPPEMENT DURABLE ET DE L'ÉNERGIE Décret n o 2015-1790 du 28 décembre 2015 relatif à certains fluides frigorigènes et aux gaz

Plus en détail

RECUEIL DES ACTES ADMINISTRATIFS

RECUEIL DES ACTES ADMINISTRATIFS Recueil des actes administratifs 2013_Aout _Edit_Sp_1_Intégral.odt 1 PREFECTURE DE L AISNE RECUEIL DES ACTES ADMINISTRATIFS Édition Spéciale partie 1 du mois d'août 2015 210 ème année 2015 Mensuel - Abonnement

Plus en détail

COMITE CONSULTATIF DE LA CONVENTION POUR LA PROTECTION DES PERSONNES A L EGARD DU TRAITEMENT AUTOMATISE DES DONNEES A CARACTERE PERSONNEL (T-PD)

COMITE CONSULTATIF DE LA CONVENTION POUR LA PROTECTION DES PERSONNES A L EGARD DU TRAITEMENT AUTOMATISE DES DONNEES A CARACTERE PERSONNEL (T-PD) T-PD(2014)regl Strasbourg, 1 er septembre 2014 COMITE CONSULTATIF DE LA CONVENTION POUR LA PROTECTION DES PERSONNES A L EGARD DU TRAITEMENT AUTOMATISE DES DONNEES A CARACTERE PERSONNEL (T-PD) RÈGLEMENT

Plus en détail

Ce document se réfère au point 4.4.2 de l'ordre du jour provisoire

Ce document se réfère au point 4.4.2 de l'ordre du jour provisoire Ce document se réfère au point 4.4.2 de l'ordre du jour provisoire Sixième session de la Conférence des Parties à la Convention-cadre de l'oms pour la lutte antitabac, du 13 au 18 octobre 2014, Moscou,

Plus en détail

SUIVI DE L AUDIT DU FONDS DE ROULEMENT DE L UNESCO. Résumé

SUIVI DE L AUDIT DU FONDS DE ROULEMENT DE L UNESCO. Résumé Conseil exécutif Cent quatre-vingt-onzième session 191 EX/27 PARIS, le 25 mars 2013 Original anglais Point 27 de l'ordre du jour provisoire SUIVI DE L AUDIT DU FONDS DE ROULEMENT DE L UNESCO Résumé Conformément

Plus en détail

Conditions d'utilisation du site de Généalogie Québec

Conditions d'utilisation du site de Généalogie Québec Conditions d'utilisation du site de Généalogie Québec Licence d'utilisation limitée aux règles suivantes : L'Institut généalogique Drouin (L'Institut) vous autorise à utiliser le contenu de Généalogie

Plus en détail

Note du Secrétaire exécutif I. INTRODUCTION

Note du Secrétaire exécutif I. INTRODUCTION CDB Distr. GÉNÉRALE UNEP/CBD/BS/COP-MOP/6/9 24 juillet 2012 FRANÇAIS ORIGINAL : ANGLAIS CONFÉRENCE DES PARTIES À LA CONVENTION SUR LA DIVERSITÉ BIOLOGIQUE SIÉGEANT EN TANT QUE RÉUNION DES PARTIES AU PROTOCOLE

Plus en détail

. Le terme Logiciel désigne un ensemble de programmes qui permet à un ordinateur ou à un système informatique d'assurer une tâche ou une fonction.

. Le terme Logiciel désigne un ensemble de programmes qui permet à un ordinateur ou à un système informatique d'assurer une tâche ou une fonction. 1. Définitions : Le terme "Société" désigne la Société SERIANS. Le terme "Client" désigne toute personne physique ou morale qui achète ou émet le souhait d'acheter un logiciel, un abonnement annuel ou

Plus en détail

2.1. Le risque de révision (3 décembre 1993) 58

2.1. Le risque de révision (3 décembre 1993) 58 2. METHODOLOGIE DE LA REVISION 2.1. Le risque de révision (3 décembre 1993) 58 1. Introduction 1.1.L objectif essentiel de la révision des comptes annuels est d assurer le lecteur du fait que ce document

Plus en détail

TRANSPORT DES DECHETS

TRANSPORT DES DECHETS TRANSPORT DES DECHETS Synthèse du décret n 98-679 du 30 juillet 1998 fixa nt les conditions à remplir pour les activités de transport par route, négoce et courtage de déchets Transport par route des déchets

Plus en détail

Collège d autorisation et de contrôle

Collège d autorisation et de contrôle Collège d autorisation et de contrôle Recommandation relative à la transparence des éditeurs de services de médias audiovisuels 1. Antécédents Les éditeurs de services de médias audiovisuels sont tenus

Plus en détail