Me Mandessi Bell Evelyne Me Evelyne Mandessi Bell. Camimo.com Tous droits réservés

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Me Mandessi Bell Evelyne 2011. Me Evelyne Mandessi Bell. Camimo.com www.camimo.com Tous droits réservés"

Transcription

1 INDIVISIONS SUCCESSORALES AU CAMEROUN, Familles déchirées, patrimoines disloqués. Le régime de la copropriété, une voie de salut? Me Mandessi Bell Evelyne

2 2 Ce livre électronique est gratuit et ne peut faire l objet de vente, mais il est soumis au droit d auteur. Si vous l avez apprécié, sentez-vous libre de l envoyer à vos ami(e)s et connaissances pour qu ils /elles profitent des informations qui y sont contenues, à condition : - de l envoyer tel que sans changements et - de ne pas faire de spam (*). Bonne lecture! Me Mandessi Bell Evelyne (*) envoi de courriers non sollicités à des personnes que vous ne connaissez pas.

3 3 SOMMAIRE I. LE CONTEXTE EN TOILE DE FOND. Le développement vertical des villes : une réalité et un schéma devenu incontournable dans le développement urbain dans le monde P. 4 II. PETIT RAPPEL SUR L INDIVISION SUCCESSORALE ET LE REGIME DES BIEN INDIVIS AU CAMEROUN P L indivision successorale P Le régime des biens indivis au Cameroun et son évolution P. 5 III. LA COPROPRIETE, SOLUTION IDOINE POUR RESOUDRE LES PROBLEMES AIGUS DES INDIVISIONS SUCCESSORALES AU CAMEROUN? P Les ouvertures de la copropriété au niveau des indivisions successorales P Quelques points et problèmes à anticiper P. 7 Conclusion P. 8

4 4 En Décembre 2010, a été promulguée au Cameroun la Loi n 2010/022 du relative à la copropriété des immeubles. Le Cameroun présente un paysage successoral désastreux avec des successions dans lesquelles les héritiers et ayants-droit se mènent une guerre sans merci au grand détriment de la paix dans les familles, avec souvent des dislocations de patrimoines vendus au plus (ou moins offrant) faute d entente, et à terme, la perspective d entrée dans le cycle de la pauvreté. La question se pose de savoir si la copropriété peut être une solution idoine pour résoudre certains problèmes graves des indivisions successorales au Cameroun. La réponse à cette question impose un petit retour en arrière préalable sur le contexte en toile de fond de la promulgation de ce texte sur la copropriété (I), avant de tenter d y répondre (II). I. LE CONTEXTE EN TOILE DE FOND DU TEXTE DE Le développement vertical des villes : une réalité et un schéma devenu incontournable dans le développement urbain dans le monde Le rétrécissement de l espace urbain et la croissance de la population dans le monde ont imposé progressivement le remplacement du développement horizontal de la ville par un schéma de développement vertical. Dans une étude sur la copropriété et le développement durable, il est rappelé que le modèle français de l habitat en copropriété est en développement exponentiel partout dans le monde (Maroc, Sénégal, Québec, Emirats Arabes Unis, Shanghai ), et même dans les pays anglo-saxons tels que les Etats-Unis et la Grande-Bretagne dont le paysage urbain a été pendant longtemps dominé par des maisons individuelles. Ces pays ont également adopté le schéma de développement vertical dans le cadre d un régime de copropriété dénommé «condominium», avec des schémas de gouvernance divers (conseil d administration des copropriétaires etc.). Avec une croissance démographique forte et une importante pénurie de logements, tant dans les grandes agglomérations que dans les villes secondaires, le Cameroun s est mis dans cette droite ligne et a dû réaménager en 1981 le régime de la propriété en vigueur jusque là et introduire la copropriété. Tel a été l objet de la Loi n du 07/07/1981 fixant le statut de la copropriété des immeubles bâtis restée néanmoins pratiquement lettre morte. La Loi de 2010 est venue remettre à jour le régime de la copropriété au Cameroun et la question se pose de savoir si ces nouvelles ouvertures de l environnement légal camerounais pourront être porteuses d opportunités pour les indivisions successorales. II. PETIT RAPPEL SUR L INDIVISION SUCCESSORALE ET LE REGIME DES BIEN INDIVIS AU CAMEROUN 1 L indivision successorale L indivision est la situation juridique dans laquelle se trouvent plusieurs personnes possédant en commun des droits sur un même bien ou un ensemble de biens mobiliers (voitures, meubles etc.) ou immobiliers (terrains, maisons ). L indivision successorale est la situation dans laquelle se trouvent des héritiers lorsque le parent décédé (père ou mère) ayant laissé un/des bien(s) n a pas fait de testament pour partager ces biens entre les enfants avant sa mort ou a indiqué qu ils doivent rester dans l indivision. Les héritiers sont alors dits «indivisaires». 2 Le régime des biens indivis au Cameroun et son évolution

5 5 Le régime originel des biens immobiliers indivis (Loi du 14/07/1980) Le régime de l'indivision étant relativement répandu au Cameroun et compte tenu de la multiplicité de co-indivisaires dont les intérêts pouvaient être divergents, le législateur camerounais a été amené à intervenir de manière extrêmement rigoureuse pour réglementer le régime des biens immobiliers détenus dans le cadre de l'indivision afin de prévenir la dislocation désordonnée des patrimoines. C'est ainsi que l'article 1er de la Loi sus-visée disposait : "Est nulle de plein droit et de nul effet toute cession immobilières titre onéreux ou gratuit portant sur une propriété indivise". Le Décret du 22/05/1984 portant modalités d'application de cette Loi était venu préciser un certain nombre de points de détails. Tout d'abord, afin de prévenir toute sortie indue d'un des biens immobiliers du patrimoine indivis, il avait été fait obligation aux Services des Domaines d'inscrire sur les titres fonciers indivis une clause d'inaliénabilité (ce qui n était d ailleurs pas toujours respecté) interdisant toute cession à titre gratuit ou onéreux (vente, échange, donation ) par l un des co-indivisaires sous peine de nullité (absence totale de validité). Article 2 du Décret. 1. "Dès publication du présent Décret, les services spécialisés de l'administration des Domaines procèdent à l'inscription d'office sur les titres fonciers indivis existants ou à venir d'une clause d'inaliénabilité en l'état des terrains concernés. 2. Un bordereau analytique est toutefois établi à l'inscription et à la radiation de la clause". Tant que durait l'indisponibilité, aucune cession immobilière à titre onéreux ou gratuit n'était possible sur les immeubles indivis. Cette indisponibilité ne pouvait être levée qu'en cas de partage : Article 3 du Décret. 10 "La radiation de la clause prévue à l'article précédent s'opère sur la base d'un acte notarié et des plans de partage établis dans les formes prévues par le Décret n du 13/01/1979 sur les transactions immobilières privées, ou d'une décision judiciaire avenues définitive appuyée des plans de partage". Il était donc prévu qu en cas de partage, la radiation de cette clause devait intervenir sur présentation : - d un acte notarié de partage (en cas de partage amiable), - Ou d une décision de justice devenue définitive, accompagnée de plans de partage (en cas de partage par voie de justice suite au désaccord survenu entre indivisaires). Tel était le régime applicable, qu un texte de loi du 4/7/1985 est venu modifier. Les modifications de ce nouveau texte Aux termes de ce texte de 1985, «toute transaction immobilière à titre onéreux» (contre règlement d une somme d argent) «ou gratuit» est strictement interdite. Mais des dérogations ont été introduites : «Toutefois, les indivisaires peuvent, d un commun accord constaté par un acte notarié, procéder à une transaction, licitation» (* ) «dans les formes prévues par les textes en vigueur» (*) Lorsque le partage en nature (tel quel) du ou des biens immeubles indivis est impossible (notamment impossibilité d attribuer des parts égales à chacun des indivisaires), il peut être nécessaire de vendre le ou les biens concernés pour en partager le prix de vente entre les indivisaires. Cette vente généralement effectuée devant un Tribunal est appelée «licitation»

6 6 En résumé, trois solutions s offrent aux indivisaires titulaires d un bien immobilier dans le cadre du schéma de ce texte de 1985 : - Soit partager le terrain pour que chacun puisse exercer librement ses droits sur la portion de terrain qui lui a été attribuée, - Soit si cette solution est difficilement matérialisable : donner tous leur accord à la transaction envisagée par acte notarié (voie amiable), - ou demander la licitation (voie judiciaire). Très souvent, compte tenu de l impréparation des héritiers qui se retrouvent devant un bien ou un patrimoine qu ils sont appelés à gérer désormais sans réelles informations ni réflexion ou objectif en ce qui concerne le devenir de ce bien immobilier ou de ce patrimoine, la stratégie se limite bien souvent à l objectif «prendre ma part» aboutissant à la vente judiciaire ou amiable, pas toujours au plus offrant. Dans cette course à la mainmise sur «sa part», la question de la pérennisation du patrimoine est bien évidemment purement et simplement jetée aux oubliettes. Or des enquêtes montrent l existence d une tendance de plus en plus importante à la paupérisation des familles suite à ces ventes désordonnées, introduisant un cycle de pauvreté que le défunt/la défunte n avait pas laissé, ayant travaillé au contraire toute sa vie pour assurer une certaine sécurité à sa descendance. En effet, dans une très grande majorité de cas, les fonds provenant de ces ventes de biens immobiliers indivis sont engloutis dans des dépenses de consommation (rarement dans des projets durables) et s épuisent assez rapidement. Même lorsque des sommes importantes ont été obtenues, moins d une génération après, l on n en retrouve pas la trace de ce qu elles ont généré. La déstabilisation des familles confrontées non seulement aux déchirements internes mais également à un retour à une vie précaire, sinon même au cycle de la pauvreté, interpelle donc et conduit à poser la question, quelle a été utilité pour le défunt/la défunte de tant d énergie dépensée pendant toute une vie pour des résultats aussi désastreux sur plusieurs plans? Le régime de la copropriété ouvre-t-il de nouvelles perspectives et ouvertures en ce domaine? III. LA COPROPRIETE, SOLUTION IDOINE POUR RESOUDRE LES PROBLEMES AIGUS DES INDIVISIONS SUCCESSORALES AU CAMEROUN? Après une revue rapide des ouvertures que sera susceptible d engendrer la mise en copropriété d immeubles indivis, seront évoqués quelques points et problèmes à anticiper. 1. Les ouvertures de la copropriété au niveau des indivisions successorales Au niveau des successions, la mise en place d une copropriété peut être un schéma alternatif permettant à chacun d avoir «sa part» assurée tout en évitant la sortie irréparable du terrain du patrimoine familial.

7 7 Dans le régime de la propriété immobilière antérieur. la propriété englobe le terrain et les bâtiments qui sont construits dessus ;. le titre foncier et le plan qui y est annexé portent les noms des indivisaires. Toutefois, le duplicatum n est délivré qu au propriétaire figurant en tête de liste. Les autres propriétaires n'ont droit, sur leur demande, qu'à des copies certifiées conformes de livres fonciers (Décret n du 27/04/1976 fixant les conditions d'obtention du titre foncier, art ) ;. En cas de mésentente entre héritiers ou s il n y a qu un seul terrain difficilement partageable, la solution de la dislocation du patrimoine est quasi-automatique car les héritiers, pour «sortir de là», préfèreront s entendre pour le vendre à l amiable et s ils ne parviennent pas à s entendre, la vente interviendra par voie de justice, Avec le régime de la copropriété. il est possible de construire ou de programmer de construire, selon les moyens, la configuration des lieux, la taille de la famille etc. un ou des immeubles dans le(s)quel(s) chaque héritier sera sûr d avoir sa part,. il lui sera possible d obtenir un titre de propriété individuel à son nom qu il pourra, s il souhaite faire un emprunt pour réaliser un projet, donner en garantie pour l obtention de ces fonds. il pourra louer son bien, donc continuer d en percevoir les revenus,. il pourra laisser ce bien en héritage à ses enfants etc. 2. Quelques points et problèmes à anticiper La copropriété ne peut constituer à elle seul et en soi un schéma (remède) miracle qui résoudra automatiquement tous les problèmes des indivisions successorales. En effet, la mise en copropriété repose sur un schéma de base impliquant la réunion de certains ingrédients pour sa réussite parmi lesquels :. une collaboration entre copropriétaires,. des objectifs communs minimaux pour faire vivre la copropriété et maintenir la valeur de l immeuble objet de copropriété. Mettre en place et surtout faire vivre la copropriété génèrera des charges d entretien, de gardiennage etc, y compris la rémunération du gérant (syndic) de la copropriété (sauf s il est bénévole) qu il faudra assumer de manière continue. Les professionnels devront donc anticiper la réflexion sur ces diverses questions et il leur appartiendra de donner des conseils pertinents adaptés à chaque cas et de ne pas plaquer des solutions inapplicables qui ne feront que rallumer certains feux parmi les cohéritiers (copropriétaires). Petit exemple : il est inutile de penser à construire un immeuble de 10 étages avec ascenseur s il n est pas sûr que la maintenance de ces appareillages pourra être assurée de manière permanente. Les co-propriétaires logés au 10 ème qui devront, lorsque les ascenseurs seront en panne durablement, monter les escaliers à pied ne pourront pas continuer à le faire stoïquement indéfiniment Donc mieux vaudra peut-être opter, si la configuration du terrain le permet, pour un immeuble moins haut mais plus étendu en largeur. APPRENEZ A RECONNAITRE LES PREDATEURS IMMOBILIERS, A LES EVITER, A LES NEUTRALISER Cliquez ici pour le télécharger

8 8 CONCLUSION : La copropriété peut être un vecteur de pérennisation des biens immobiliers des familles qui se placent dans une optique de sécurité familiale à long terme en respectant certaines conditions minimales. Cette mise en place requerra de la part des professionnels diligence et attention, compétence et créativité, avec un nécessaire temps d imprégnation des mentalités et de maitrise des pratiques, afin de mettre en place des entités de diverses tailles, viables et porteuses d épanouissement familial et de progrès social, dans la sécurité.

9 9 INFORMATIONS SUR CE LIVRE ELECTRONIQUE GRATUIT Indivisions successorales : familles déchirées, patrimoines disloqués au Cameroun. Le régime de la copropriété, une voie de salut? Par Me MANDESSI BELL Evelyne Tous droits réservés ESBN: Merci d avoir pris la peine de lire ce livre électronique jusqu au bout. Nous espérons qu il vous profitera. Vous pouvez peut-être être également intéressée par cet autre livre électronique gratuit : GEREZ VOS PROCURATIONS EN TOUTE SECURITE AVEC VOTRE KIT PROCURATIONS Cliquez ici pour le télécharger Les procurations sont des actes de gestion quotidienne de plus en plus banalisés, mais qui sont assez souvent lourds de conséquences difficiles à assumer lorsque l on n est pas bien préparé(e). Ce petit guide pratique vous donne l essentiel des informations et conseils que vous devez prendre en compte pour gérer vos procurations en toute sérénité et ne pas vous laisser «gérer» par vos mandataires, avec tous les actes de base directement utilisables, y compris celui pour mettre votre mandataire hors d état de nuire.

PROCURATIONS : RESTEZ MAITRESSE DU JEU ET NE VOUS FAITES PAS/PLUS «GÉRER» PAR VOS MANDATAIRES. Me Mandessi Bell Evelyne.

PROCURATIONS : RESTEZ MAITRESSE DU JEU ET NE VOUS FAITES PAS/PLUS «GÉRER» PAR VOS MANDATAIRES. Me Mandessi Bell Evelyne. PROCURATIONS : RESTEZ MAITRESSE DU JEU ET NE VOUS FAITES PAS/PLUS «GÉRER» PAR VOS MANDATAIRES Me Mandessi Bell Evelyne. 2 Ce livre électronique est gratuit et ne peut faire l objet de vente, mais il est

Plus en détail

Guide pratique de la copropriété

Guide pratique de la copropriété ANCC Association Nationale de la Copropriété et des Copropriétaires 13 rue Littré 75006 PARIS Téléphone : 01.42.22.14.14 Télécopie : 01.42.22.69.69 Guide pratique de la copropriété Ce guide a été réalisé

Plus en détail

Le droit de préemption en matière immobilière

Le droit de préemption en matière immobilière Le droit de préemption en matière immobilière C est le truc le plus grave à louper. I Le preneur à bail rural C est surement le texte le plus ancien dans notre droit positif actuel. Cela date de 1945.

Plus en détail

DONNER VOTRE TITRE DE PROPRIETE EN GARANTIE EN TOUTE SECURITE EN ZONE OHADA.

DONNER VOTRE TITRE DE PROPRIETE EN GARANTIE EN TOUTE SECURITE EN ZONE OHADA. DONNER VOTRE TITRE DE PROPRIETE EN GARANTIE EN TOUTE SECURITE EN ZONE OHADA. Ce qu il vous faut savoir. Me Mandessi Bell Evelyne 2 Ce livre électronique est gratuit et ne peut faire l objet de vente, mais

Plus en détail

L INDIVISION. légal conventionnelle régime conventionnel

L INDIVISION. légal conventionnelle régime conventionnel L INDIVISION L indivision peut résulter d une convention. Elle permet d organiser la propriété de plusieurs personnes : copropriété familiale, dont la communauté de biens entre époux est l exemple le plus

Plus en détail

LOI RELATIVE A L ENTREPRENEUR INDIVIDUEL A RESPONSABILITE LIMITEE (EIRL)

LOI RELATIVE A L ENTREPRENEUR INDIVIDUEL A RESPONSABILITE LIMITEE (EIRL) LOI RELATIVE A L ENTREPRENEUR INDIVIDUEL A RESPONSABILITE LIMITEE (EIRL) - Loi n 2010-658 du 15 juin 2010 - - Décret n 2010-1706 du 29 décembre 2010 - - Arrêté du 29 décembre 2010 - Vendredi 11 Mars 2011

Plus en détail

Insaisissabilité de la demeure principale [1] de l indépendant

Insaisissabilité de la demeure principale [1] de l indépendant Insaisissabilité de la demeure principale [1] de l indépendant Loi du 25 avril 2007 Moniteur Belge 8 mai 2007 Note destinée à nos collaboratrices et collaborateurs Jean-Claude Brulé 23 mai 2007 1 On entend

Plus en détail

La vie en copropriété

La vie en copropriété UNIS COLLECTION Ce que tout copropriétaire doit connaître LIVRET 1 tout savoir sur La vie en copropriété Cher copropriétaire, Vous êtes ou vous allez, avec d autres, devenir copropriétaire de l immeuble

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE SUCCESSION

GUIDE PRATIQUE SUCCESSION GUIDE PRATIQUE SUCCESSION Vous venez d'hériter. Il s'agit d'une situation difficile et douloureuse pour laquelle diverses démarches doivent être faites. Les questions que vous vous posez sont nombreuses

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE DE L ACHAT IMMOBILIER OU DE LA VENTE IMMOBILIERE

GUIDE PRATIQUE DE L ACHAT IMMOBILIER OU DE LA VENTE IMMOBILIERE GUIDE PRATIQUE DE L ACHAT IMMOBILIER OU DE LA VENTE IMMOBILIERE Acheter un bien immobilier est une opération juridique sensible. Quelles précautions prendre? Rencontrez votre notaire en amont de votre

Plus en détail

COPROPRIETE VIVRE EN COPROPRIETE C.S.A.B COLLECTION CE QUE TOUT PROPRIÉTAIRE OU COPROPRIÉTAIRE DOIT CONNAÎTRE

COPROPRIETE VIVRE EN COPROPRIETE C.S.A.B COLLECTION CE QUE TOUT PROPRIÉTAIRE OU COPROPRIÉTAIRE DOIT CONNAÎTRE COPROPRIETE VIVRE EN COPROPRIETE COLLECTION CE QUE TOUT PROPRIÉTAIRE OU COPROPRIÉTAIRE DOIT CONNAÎTRE C.S.A.B Cher copropriétaire, Vous êtes ou vous allez, avec d autres, devenir copropriétaire de l immeuble

Plus en détail

La lettre de votre Expert-comptable Août 2014

La lettre de votre Expert-comptable Août 2014 CABINET Marc Emmanuel PAQUET MARTINIQUE COMPTA FINANCE SARL La lettre de votre Expert-comptable Août 2014 FISCALITE Au sommaire : - La location en meublé / un avantage : l amortissement de l immeuble -

Plus en détail

Vente immobilière Mode d emploi

Vente immobilière Mode d emploi Vente immobilière Mode d emploi Quels documents dois-je fournir? Dès qu un accord est trouvé avec l acquéreur, je remets au notaire Les documents portant sur ma situation personnelle Si je suis un particulier

Plus en détail

DROIT DES BIENS (Plan du Cours) ------- UAG 2009-2010

DROIT DES BIENS (Plan du Cours) ------- UAG 2009-2010 DROIT DES BIENS (Plan du Cours) ------- UAG 2009-2010 PROPOS INTRODUCTIFS Cours du Professeur Pierre-Grégoire Marly / Reproduction interdite 1 PREMIERE PARTIE : LES BIENS SECTION 1 : LA NOTION DE BIEN

Plus en détail

FICHE N 14 - INDIVISION, USUFRUIT, DROIT D USAGE D UN LOT DE COPROPRIETE

FICHE N 14 - INDIVISION, USUFRUIT, DROIT D USAGE D UN LOT DE COPROPRIETE FICHE N 14 - INDIVISION, USUFRUIT, DROIT D USAGE D UN LOT DE COPROPRIETE Les règles de gestion posées par la loi du 10 juillet 1965 fixant le statut de la copropriété des immeubles bâtis sont à compléter

Plus en détail

Succession L un de vos proches est décédé

Succession L un de vos proches est décédé Succession L un de vos proches est décédé Qui hérite? Dans quelle proportion? Quel en est le coût? Votre notaire est là pour vous aider et vous assister dans les opérations successorales que vous aurez

Plus en détail

Qu est-ce qu une SCI?

Qu est-ce qu une SCI? CHAPITRE 1 Qu est-ce qu une SCI? Aussi surprenant que cela soit, il n existe pas de définition légale de la SCI. Le terme de SCI est né de la pratique, la loi ne connaissant que les sociétés civiles en

Plus en détail

SORTIE D INDIVISION ET ACCESSION A LA PROPRIETE FONCIERE

SORTIE D INDIVISION ET ACCESSION A LA PROPRIETE FONCIERE SORTIE D INDIVISION ET ACCESSION A LA PROPRIETE FONCIERE GOUVERNEMENT DE LA POLYNÉSIE FRANÇAISE L INDIVISION ET LE PARTAGE I. L INDIVISION Qu est-ce que l indivision? L indivision est la situation dans

Plus en détail

LA GESTION DU PATRIMOINE

LA GESTION DU PATRIMOINE GUIDE À L USAGE DU TUTEUR À UN MAJEUR ET DU CONSEIL DE TUTELLE LA GESTION DU PATRIMOINE FASCICULE D LA GESTION DU PATRIMOINE TABLE DES MATIÈRES 1. INFORMATIONS GÉNÉRALES SUR LA GESTION DU PATRIMOINE 4

Plus en détail

Parlons immobilier. Apport personnel : somme dont dispose l emprunteur pour financer partiellement une opération immobilière.

Parlons immobilier. Apport personnel : somme dont dispose l emprunteur pour financer partiellement une opération immobilière. Parlons immobilier Acte authentique : rédigé par un notaire, cet acte a le même caractère qu un jugement et fait donc foi en justice «jusqu à inscription de faux», tant pour l identité des signataires

Plus en détail

Les modalités de la vente. La société civile immobilière SCI. www.notaires.paris-idf.fr

Les modalités de la vente. La société civile immobilière SCI. www.notaires.paris-idf.fr IMMOBILIER Les modalités de la vente La société civile immobilière SCI www.notaires.paris-idf.fr Les modalités de la vente La société civile immobilière SCI Une Société Civile Immobilière (SCI) est une

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Pascal Clément présente la réforme du droit des successions et des libéralités

DOSSIER DE PRESSE. Pascal Clément présente la réforme du droit des successions et des libéralités DOSSIER DE PRESSE Pascal Clément présente la réforme du droit des successions et des libéralités 1 ère lecture à l assemblée nationale le 21-22-23 février 2006 L ADAPTATION ET LA MODERNISATION DU DROIT

Plus en détail

Ordonnance du Tribunal fédéral 281.41 concernant la saisie et la réalisation de parts de communautés

Ordonnance du Tribunal fédéral 281.41 concernant la saisie et la réalisation de parts de communautés Ordonnance du Tribunal fédéral 281.41 concernant la saisie et la réalisation de parts de communautés (OPC 1) ) du 17 janvier 1923 (Etat le 1 er janvier 1997) Le Tribunal fédéral suisse, en application

Plus en détail

La société civile de droit commun et la planification successorale

La société civile de droit commun et la planification successorale La société civile de droit commun et la planification successorale PRIVATE BANKING WWW.INGPRIVATEBANKING.BE La société civile de droit commun et la planification successorale La société civile de droit

Plus en détail

L huissier de justice

L huissier de justice L huissier de justice Introduction Si vous devez faire appel à un huissier de justice ou si vous êtes confronté à son intervention, vous vous posez peut-être quelques questions sur ce qui vous attend.

Plus en détail

les Contrats de mariage, les régimes matrimoniaux

les Contrats de mariage, les régimes matrimoniaux Personnes et familles Vie familiale / vie à deux les Contrats de mariage, les régimes matrimoniaux www.notaires.paris-idf.fr Vie familiale, vie à deux LES CONTRATS DE MARIAGE ET LES RÉGIMES MATRIMONIAUX

Plus en détail

GARANTIES LOCATIVES. Le Cabinet ATI GESTION gère aujourd hui environ 800 lots en gérance et 1000 en copropriété.

GARANTIES LOCATIVES. Le Cabinet ATI GESTION gère aujourd hui environ 800 lots en gérance et 1000 en copropriété. GARANTIES LOCATIVES LES SERVICES D ATI GESTION LA GESTION LOCATIVE (quittancement, reddition mensuelle des comptes, suivi des travaux ) LE SYNDIC DE COPROPRIETE LA MISE EN LOCATION (sélection des locataires,

Plus en détail

le PARCOURS de vente www.notaires.paris-idf.fr

le PARCOURS de vente www.notaires.paris-idf.fr IMMOBILIER le PARCOURS de vente L acte de vente www.notaires.paris-idf.fr Le parcours de vente LʼACTE DE VENTE Toute vente immobilière doit être constatée par acte notarié. Après la signature de l avant-contrat

Plus en détail

FAMILLE. Peut-on sortir de l indivision à l amiable?

FAMILLE. Peut-on sortir de l indivision à l amiable? Conférence débat Jeudi 3 juin 2014 FAMILLE Peut-on sortir de l indivision à l amiable? Les différentes réformes du droit de la famille ont eu pour objectif de sauvegarder la valeur des patrimoines indivis

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE LA JUSTICE Décret n o 2008-1484 du 22 décembre 2008 relatif aux actes de gestion du patrimoine des personnes placées en curatelle ou en tutelle,

Plus en détail

Recommandation n 9 relative à l information réciproque de l acquéreur et du syndic en cas de vente amiable d un lot.

Recommandation n 9 relative à l information réciproque de l acquéreur et du syndic en cas de vente amiable d un lot. Recommandation n 9 relative à l information réciproque de l acquéreur et du syndic en cas de vente amiable d un lot. La Commission, Considérant que les articles 19 et 20 de la loi n 65-557 du 10 juillet

Plus en détail

LA GESTION DES BIENS DU MINEUR

LA GESTION DES BIENS DU MINEUR LA GESTION DES BIENS DU MINEUR Article juridique publié le 02/07/2015, vu 1116 fois, Auteur : Maître HADDAD Sabine I- La capacité juridique du mineur et la gestion de ses biens A) Un mineur ne peut contracter

Plus en détail

LES CLAUSES PARTICULIERES DE DONATION

LES CLAUSES PARTICULIERES DE DONATION MAJ 23/04/12 Avec la collaboration du Cridon Nord-Est LES CLAUSES PARTICULIERES DE DONATION Une donation peut imposer au donataire une ou plusieurs obligations (charge), ou prévoir une résolution de l

Plus en détail

Loi n 60-20 du 13 juillet 1960, fixant le régime des permis d'habiter au Dahomey.

Loi n 60-20 du 13 juillet 1960, fixant le régime des permis d'habiter au Dahomey. Loi n 60-20 du 13 juillet 1960, fixant le régime des permis d'habiter au Dahomey. L'Assemblée législative a délibéré et adopté Le Premier Ministre promulgue la loi dont la teneur suit: TITRE PREMIER :

Plus en détail

Le fil expert. Votre newsletter d informations fiscales, juridiques et sociales

Le fil expert. Votre newsletter d informations fiscales, juridiques et sociales JUILLET 2015 Le fil expert Votre newsletter d informations fiscales, juridiques et sociales N 4 LA DONATION-PARTAGE : Outil optimal de transmission du patrimoine Organiser de son vivant la transmission

Plus en détail

NOTICE à L USAGE D UN CURATEUR CURATELLE RENFORCÉE. Vous venez d être désigné en qualité de curateur d un parent ou d un proche.

NOTICE à L USAGE D UN CURATEUR CURATELLE RENFORCÉE. Vous venez d être désigné en qualité de curateur d un parent ou d un proche. TUTELLES MAJEURS Adresse internet : www.ti-toulouse.justice.fr Standard T.I. : 05.34.31.79.79 NOTICE à L USAGE D UN CURATEUR CURATELLE RENFORCÉE Vous venez d être désigné en qualité de curateur d un parent

Plus en détail

RENCONTRE TECHNIQUE SUR LA REHABILITATION ENERGETIQUE DES COPROPRIETES ARPE Mercredi 12 décembre 2012 1 2 Données de cadrage PLAN Contexte réglementaire de la copropriété - Définition juridique de la copropriété

Plus en détail

CONSEIL SYNDICAL LE CONSEILLER SYNDICAL

CONSEIL SYNDICAL LE CONSEILLER SYNDICAL COLLECTION Ce que tout propriétaire ou copropriétaire doit connaître Union des Syndicats de l Immobilier LE CONSEIL SYNDICAL LE CONSEILLER SYNDICAL Notre métier, c est votre garantie Le conseil syndical

Plus en détail

LA REFORME DES BAUX COMMERCIAUX SOMMAIRE

LA REFORME DES BAUX COMMERCIAUX SOMMAIRE Lettre d information N 5 DROIT IMMOBILIER Juillet / Août 2014 LA REFORME DES BAUX COMMERCIAUX La loi n 2014-626 du 18 juin 2014, relative à l artisanat, au commerce et aux très petites entreprises apporte

Plus en détail

7. Comment éviter que votre patrimoine ne revienne à votre belle-famille?

7. Comment éviter que votre patrimoine ne revienne à votre belle-famille? 7. Comment éviter que votre patrimoine ne revienne à votre belle-famille? 7.1. De quoi s agit-il? Si vous organisez un planning patrimonial et successoral, vous essayerez sans doute que votre patrimoine

Plus en détail

Chapitre premier De la déclaration de patrimoine et de mandats de certains élus des conseils locaux et des chambres professionnelles

Chapitre premier De la déclaration de patrimoine et de mandats de certains élus des conseils locaux et des chambres professionnelles 261 Loi n 54-06 instituant une déclaration obligatoire de patrimoine de certains élus des conseils locaux et des chambres professionnelles ainsi que de certaines catégories de fonctionnaires ou agents

Plus en détail

L Assemblée Nationale a délibéré et adopté, le Président de la République promulgue la loi dont la teneur suit : CHAPITRE DISPOSITIONS GENERALES

L Assemblée Nationale a délibéré et adopté, le Président de la République promulgue la loi dont la teneur suit : CHAPITRE DISPOSITIONS GENERALES REPUBLIQUE DU CAMEROUN PAIX - TRAVAIL - PATRIE LOI N 2010/022 Du 21 DEC 2010 RELATIVE A LA COPROPRIETE DES IMMEUBLES L Assemblée Nationale a délibéré et adopté, le Président de la République promulgue

Plus en détail

Droit de préemption et cession de parts de SCI

Droit de préemption et cession de parts de SCI Droit de préemption et cession de parts de SCI 1 Rappel du champ d application du droit de préemption urbain... 2 2 L extension du champ d application du droit de préemption urbain... 3 3 La procédure

Plus en détail

LA VIE A DEUX L ACHAT A DEUX

LA VIE A DEUX L ACHAT A DEUX Avec la collaboration du Cridon Nord-Est LA VIE A DEUX L ACHAT A DEUX La vie commune est de l essence de tout couple. Si le logement commun peut évidemment être loué, il est le plus souvent acheté par

Plus en détail

JURIDIC ACCESS. Le droit pour les professionnels de santé F8. PROTECTION DES BIENS PERSONNELS DU MEDECIN

JURIDIC ACCESS. Le droit pour les professionnels de santé F8. PROTECTION DES BIENS PERSONNELS DU MEDECIN JURIDIC ACCESS Le droit pour les professionnels de santé Organisation du cabinet Fiscalité, comptabilité, patrimonialité F8. PROTECTION DES BIENS PERSONNELS DU Auteur : Nora Boughriet, docteur en droit

Plus en détail

ASPECTS JURIDIQUES D'UNE DISPARITION ET D'UNE SUCCESSION. Boucher & Associés, Cabinet juridique

ASPECTS JURIDIQUES D'UNE DISPARITION ET D'UNE SUCCESSION. Boucher & Associés, Cabinet juridique ASPECTS JURIDIQUES D'UNE DISPARITION ET D'UNE SUCCESSION Boucher & Associés, Cabinet juridique Nos bureaux: Montréal (Lasalle) 7475, boul. Newman bureau 530 Montréal, H8N1X3 Tél.: (514) 282-0064 Montréal

Plus en détail

Aryanisation des biens juifs

Aryanisation des biens juifs Aryanisation des biens juifs Loi du 22 juillet 1941 relative aux entreprises, biens et valeurs appartenant aux Juifs publiée au Journal officiel du 26 août 1941. Nous, Maréchal de France, chef de l'etat

Plus en détail

N O T I C E D ' I N V E N T A I R E. Vous venez d être nommée administratrice légale, tutrice, curatrice, mandataire spéciale de M. Vincent AUBIN.

N O T I C E D ' I N V E N T A I R E. Vous venez d être nommée administratrice légale, tutrice, curatrice, mandataire spéciale de M. Vincent AUBIN. COUR D APPEL DE VERSAILLES TRIBUNAL D'INSTANCE DE GONESSE Le service des tutelles majeurs N O T I C E D ' I N V E N T A I R E Vous venez d être nommée administratrice légale, tutrice, curatrice, mandataire

Plus en détail

ANNEXE n 1 REGLEMENT DE GESTION DE LA LISTE D ATTENTE ET D ATTRIBUTION DE POSTES D AMARRAGE BASSIN DE PLAISANCE DE CAEN

ANNEXE n 1 REGLEMENT DE GESTION DE LA LISTE D ATTENTE ET D ATTRIBUTION DE POSTES D AMARRAGE BASSIN DE PLAISANCE DE CAEN ANNEXE n 1 REGLEMENT DE GESTION DE LA LISTE D ATTENTE ET D ATTRIBUTION DE POSTES D AMARRAGE BASSIN DE PLAISANCE DE CAEN Article 1 : OBJET Le présent règlement a pour objet de définir les règles de fonctionnement

Plus en détail

NIORT-ASSOCIATIONS. LOI DU 1 er JUILLET 1901 RELATIVE AU CONTRAT D ASSOCIATION

NIORT-ASSOCIATIONS. LOI DU 1 er JUILLET 1901 RELATIVE AU CONTRAT D ASSOCIATION NIORT-ASSOCIATIONS Maison des Associations 12 rue Joseph Cugnot 79000 NIORT 05.49.09.06.09 fax : 05.49.09.23.85 site : www.niort-associations.fr LOI DU 1 er JUILLET 1901 RELATIVE AU CONTRAT D ASSOCIATION

Plus en détail

4. FRANCE - Taxe Professionnelle - Calcul de la valeur ajoutée - Indemnités d'assurance

4. FRANCE - Taxe Professionnelle - Calcul de la valeur ajoutée - Indemnités d'assurance Lettre mensuelle Octobre 2006 SOCIETES 1. FRANCE - IS - Déficits - Report en arrière - Date de l'option 2. FRANCE - SCI - Impôt sur les sociétés 3. FRANCE - Contentieux - Déficit - Délai de réclamation

Plus en détail

Offre d achat propriété résidentielle*

Offre d achat propriété résidentielle* Offre d achat propriété résidentielle* (unifamiliale, copropriété ou terrain) 1. IDENTIFICATION DES PARTIES ACHETEUR 1 : Téléphone (jour) : ACHETEUR 2 : VENDEUR 1 : Téléphone (jour): Téléphone (jour):

Plus en détail

Brussels Charleroi Liège Antwerp Luxembourg Paris. Fine Art in Legal Practice

Brussels Charleroi Liège Antwerp Luxembourg Paris. Fine Art in Legal Practice Avenue Louise 240 B-1050 Brussels Tel. +32 2 600 52 00 Fax. +32 2 600 52 01 Avenue Louise 290 B-1050 Brussels Tel. +32 2 629 81 20 Fax. +32 2 629 81 38 Brussels Charleroi Liège Antwerp Luxembourg Paris

Plus en détail

Transmettre son patrimoine :

Transmettre son patrimoine : Transmettre son patrimoine : quelques repères pour y voir plus clair Paris, Espace Actionnaires 11/12/2014 l Webconférence En cas de difficultés techniques, n hésitez pas à joindre l un des 2 numéros suivants:

Plus en détail

1. Donation B. 1.1.1. Introduction

1. Donation B. 1.1.1. Introduction 1. Donation 1.1. Aspect civil 1.1.1. Introduction On parle souvent de planification successorale sous un angle purement fiscal et des avantages financiers qui en découlent. Certes ils peuvent parfois être

Plus en détail

Les cohabitants et l immobilier

Les cohabitants et l immobilier Les cohabitants et l immobilier 3Des cohabitants non mariés achetant ensemble un terrain à bâtir ou une habitation acquièrent ce bien en copropriété. Cela veut dire que le terrain ou l habitation appartient

Plus en détail

DROIT DE LA FAMILLE ET DES PERSONNES

DROIT DE LA FAMILLE ET DES PERSONNES BULLETIN DROIT DE LA FAMILLE ET DES PERSONNES LE PATRIMOINE FAMILIAL À l occasion du lancement imminent de la première loi annotée sur le patrimoine familial au Québec, réalisée par les avocates du groupe

Plus en détail

MANDAT DE GESTION CEGEREM Sérénité

MANDAT DE GESTION CEGEREM Sérénité MANDAT DE GESTION CEGEREM Sérénité Mandat n ENTRE LES SOUSSIGNES : 1 ) La Société D'UNE PART, Ci-après dénommée «le Mandant» ET : 2 ) La Société CEGEREM, société par actions simplifiée au capital de 100

Plus en détail

CONTRAT DE MANDAT DE GESTION IMMOBILIERE - :- :- :- :- (Loi 70-09 du 2-1-1970, art. 6 et 7 Décret 72-678. du 20-7-1972, art.

CONTRAT DE MANDAT DE GESTION IMMOBILIERE - :- :- :- :- (Loi 70-09 du 2-1-1970, art. 6 et 7 Décret 72-678. du 20-7-1972, art. CONTRAT DE MANDAT DE GESTION IMMOBILIERE - :- :- :- :- (Loi 70-09 du 2-1-1970, art. 6 et 7 Décret 72-678 du 20-7-1972, art. 64, 66 et 67) Numéro du registre : Numéro de l immeuble : OBJET du MANDAT : Des

Plus en détail

G uide M éthodologique

G uide M éthodologique MESURES DE PROTECTION DES MINEURS Suivez le guide!!! AVRIL 2015 G uide M éthodologique Document actualisé le 07 avril 2015 par Le Service en charge des Mesures de Protection des Mineurs de l UDAF de la

Plus en détail

N O T I C E D ' I N V E N T A I R E

N O T I C E D ' I N V E N T A I R E Destinataire : TRIBUNAL D INSTANCE de TOULOUSE Service de la Protection des majeurs DOSSIER N: MAJEUR PROTÉGÉ : N O T I C E D ' I N V E N T A I R E Vous venez d être nommé en qualité de mandataire spécial

Plus en détail

Q- Pourquoi investir dans l immobilier en Floride?

Q- Pourquoi investir dans l immobilier en Floride? Q- Pourquoi investir dans l immobilier en Floride? R- L achat immobilier en Floride est une belle opportunité d investissement. Que ce soit pour diversifier vos actifs, créer une plus-value, profiter de

Plus en détail

SCI Société Civile Immobilière

SCI Société Civile Immobilière SCI Société Civile Immobilière Pascal Dénos, 2011 ISBN : 978-2-212-54881-5 une entreprise L associé est Les parts sociales de la SCI sont inscrites à l actif d une entreprise individuelle ou d une société.

Plus en détail

Titre III. Article 12 - Abrogé

Titre III. Article 12 - Abrogé Titre I Article 1. L'association est la convention par laquelle deux ou plusieurs personnes mettent en commun d'une façon permanente leurs connaissances ou leur activité dans un but autre que de partager

Plus en détail

Les novations dans la copropriété

Les novations dans la copropriété Les novations dans la copropriété Le document que nous publions a comme objet de faire le point sur les dernières modifications importantes en matière de copropriété. Ce secteur de la consommation est

Plus en détail

SCP Laugier et Caston, SCP Potier de La Varde et Buk-Lament, avocat(s) REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

SCP Laugier et Caston, SCP Potier de La Varde et Buk-Lament, avocat(s) REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Cour de cassation chambre civile 1 Audience publique du 18 janvier 2012 N de pourvoi: 10-27325 Publié au bulletin Cassation partielle M. Charruault (président), président SCP Laugier et Caston, SCP Potier

Plus en détail

Droit judiciaire notarial Procédures particulières

Droit judiciaire notarial Procédures particulières Table des matières Droit judiciaire notarial Procédures particulières Chapitre I. Les scellés...................................... 244 Section 1. L apposition des scellés. L intérêt sérieux...............

Plus en détail

Propriété immobilière - Locationaccession

Propriété immobilière - Locationaccession Propriété immobilière - Locationaccession Version consolidée en date du 26 octobre 2011 La loi n 51-00 relatif à la location-accession à la propriété immobilière 1 Telle qu elle a été modifiée par: Dahir

Plus en détail

Article 3 : Demeurent en dehors du champ d'application de la présente loi :

Article 3 : Demeurent en dehors du champ d'application de la présente loi : Location-accession à la propriété immobilière (Leasing) Dahir n 1-03-202 du 16 ramadan 1424 portant promul gation de la loi n 51-00 relatif à la location -accession à la propriété immobilière (B.O. du

Plus en détail

Les Arènes du Patrimoine. Conférence

Les Arènes du Patrimoine. Conférence Les Arènes du Patrimoine Conférence «Mariage, Pacs, Union libre, Famille recomposée: Ecueils et solutions» Le Régime matrimonial Intérêts familiaux et patrimoniaux Me Valéria DIONISIO, Notaire Le Régime

Plus en détail

LA GESTION DU PATRIMOINE DU MINEUR

LA GESTION DU PATRIMOINE DU MINEUR LA GESTION DU PATRIMOINE DU MINEUR FASCICULE C LA GESTION DU PATRIMOINE DU MINEUR TABLE DES MATIÈRES 1. LA GESTION DU PATRIMOINE 4 1.1. Avez-vous l obligation de conserver le patrimoine de votre enfant?...4

Plus en détail

2. Pourquoi choisir l EURL?

2. Pourquoi choisir l EURL? Le capital peut être variable. Un commissaire aux comptes n est pas obligatoire dans les petites EURL. L EURL est soumise à l impôt sur le revenu avec la possibilité d opter pour l impôt sur les sociétés.

Plus en détail

Fiche Pratique - Édition MyAvocat 2016 LE MÉCANISME JURIDIQUE DE LA SUBROGATION

Fiche Pratique - Édition MyAvocat 2016 LE MÉCANISME JURIDIQUE DE LA SUBROGATION LE MÉCANISME JURIDIQUE DE LA SUBROGATION Le mécanisme de la subrogation Introduction La subrogation est un mécanisme juridique qui permet au créancier (A) qui est payé par une autre personne (B) que son

Plus en détail

Votre union de fait, un choix réfléchi?

Votre union de fait, un choix réfléchi? Votre union de fait, un choix réfléchi? Complément d information de l aide-mémoire Le texte qui suit s adresse à tout couple formé de conjoints de sexe différent ou de même sexe. L utilisation du masculin

Plus en détail

DES MEUBLES CORPORELS

DES MEUBLES CORPORELS Un bien meuble corporel est un bien qui a une existence matérielle et qui peut être déplacé (ex : un téléviseur, une voiture). Les procédures civiles d exécution, et notamment les saisies de meubles corporels,

Plus en détail

«Succession, comment ça marche?»

«Succession, comment ça marche?» «Succession, comment ça marche?» JARVILLE Jeudi 19 mars 2015 Serge CONSTANT Notaire à NANCY Président de la Chambre des Notaires PLAN I. Comment est composée la succession? Cela dépend de la situation

Plus en détail

Décès et succession LE DECES

Décès et succession LE DECES Décès et succession Des Services ou organismes accompagnent les personnes et familles à vivre leur deuil. Ci-dessous, nous nous limiterons à présenter quelques conseils et informations pratiques concernant

Plus en détail

Jusqu au 1 er janvier 2007, le Pacte civil de solidarité (PACS) est demeuré soumis aux inconvénients de la

Jusqu au 1 er janvier 2007, le Pacte civil de solidarité (PACS) est demeuré soumis aux inconvénients de la Promotion Réal du MASTER II DE DROIT NOTARIAL sous la direction de Philippe Delmas Saint-Hilaire Professeur à l Université Montesquieu Bordeaux IV Bordeaux, décembre 2011 LE STATUT DES BIENS DANS LES COUPLES

Plus en détail

Fisher Litwin / Jupiterimages

Fisher Litwin / Jupiterimages Fisher Litwin / Jupiterimages 6 Après deux ans de vie commune, Marine et Guillaume ont décidé de se pacser en 2010, comme 185 000 autres couples, quand 249 000 mariages étaient célébrés la même année née

Plus en détail

La définition du droit de l immobilier

La définition du droit de l immobilier La définition du droit de l immobilier Fiche 1 Objectifs Appréhender l objet ainsi que les sources de la matière. Prérequis Introduction au droit. Mots-clefs Immeuble par nature, immeuble par destination,

Plus en détail

Cette brochure ne présente qu une sélection de la matière, tout ne peut pas y être traité. 1

Cette brochure ne présente qu une sélection de la matière, tout ne peut pas y être traité. 1 La conciliation INTRODUCTION Vous trouverez ici : - les avantages et les inconvénients de la conciliation ; - la demande en conciliation ; - le déroulement d une procédure de conciliation ; - les conséquences

Plus en détail

MANDAT «CONFIANCE» DE GESTION LOI N 70-9 du 2 Janvier 1970 et LOI N 70-9 du 2 Janvier 1970

MANDAT «CONFIANCE» DE GESTION LOI N 70-9 du 2 Janvier 1970 et LOI N 70-9 du 2 Janvier 1970 MANDAT «CONFIANCE» DE GESTION LOI N 70-9 du 2 Janvier 1970 et LOI N 70-9 du 2 Janvier 1970 N d inscription au registre des mandats N ENTRE LES SOUSSIGNES NOM :.. Prénoms:... NOM de jeune fille (s il y

Plus en détail

L Entreprise Individuelle à Responsabilité Limitée

L Entreprise Individuelle à Responsabilité Limitée L Entreprise Individuelle à Responsabilité Limitée 1 2 DEFINITION DE L EIRL DEFINITION Le statut «d entrepreneur individuel à responsabilité limitée» (E.I.R.L.), créé par la loi n 2010-658 du 15 juin 2010,

Plus en détail

29/03/14. Mareil-Marly, le 29 mars 2014. Conférence

29/03/14. Mareil-Marly, le 29 mars 2014. Conférence 29/03/14 Mareil-Marly, le 29 mars 2014 Conférence Adapei des AlpesMaritimes AFTC Adapei 78 La protection juridique de la personne vulnérable : de la mise en œuvre à la transmission de la protection Programme

Plus en détail

DES MEUBLES INCORPORELS

DES MEUBLES INCORPORELS Un bien meuble incorporel est un bien qui n a pas d existence matérielle. C est un bien impalpable (ex : une somme d argent, les parts d une société). En France, il existe différents types de saisies de

Plus en détail

LES SUCCESSIONS VACANTES

LES SUCCESSIONS VACANTES Avec la collaboration des Instituts du C.S.N LES SUCCESSIONS VACANTES Textes Loi du 23 juin 2006 Articles 809 à 810-12 du Code civil Articles 1342 à 1353 du Code de procédure civile SOMMAIRE 1. L OUVERTURE

Plus en détail

Investissement immobilier

Investissement immobilier Association Française des Conseils en Gestion de Patrimoine Certifiés CGPC* *Association déclarée loi du 1 er juillet 1901 (et textes subséquents) Membre du Financial Planning Standards Board (FPSB) EXAMEN

Plus en détail

LAVIGNE & ZAVANI. Administration de biens Syndics de Copropriété. - page 1 -

LAVIGNE & ZAVANI. Administration de biens Syndics de Copropriété. - page 1 - LAVIGNE & ZAVANI Administration de biens Syndics de Copropriété - page 1 - CONTRAT DE GESTION IMMOBILIERE (Mandant : personne physique) Loi n 70-09 du 2 Janvier 1970, décret n 72-678 du 20 Juillet 1972)

Plus en détail

LA DISPARITION PROGRAMMÉE DE LA CONVENTION FRANCO-SUISSE DU 31 DÉCEMBRE 1953 EN MATIÈRE D IMPÔTS SUR LES SUCCESSIONS ET SON REMPLACEMENT PAR

LA DISPARITION PROGRAMMÉE DE LA CONVENTION FRANCO-SUISSE DU 31 DÉCEMBRE 1953 EN MATIÈRE D IMPÔTS SUR LES SUCCESSIONS ET SON REMPLACEMENT PAR DROIT INTERNATIONAL PRIVÉ 65/2012 LA DISPARITION PROGRAMMÉE DE LA CONVENTION FRANCO-SUISSE DU 31 DÉCEMBRE 1953 EN MATIÈRE D IMPÔTS SUR LES SUCCESSIONS ET SON REMPLACEMENT PAR Dès 2011, la France avait

Plus en détail

Position recommandation AMF n 2009-23 La gestion des conflits d intérêts dans les sociétés de gestion de portefeuille gérant des OPCI

Position recommandation AMF n 2009-23 La gestion des conflits d intérêts dans les sociétés de gestion de portefeuille gérant des OPCI recommandation AMF n 2009-23 La gestion des conflits d intérêts dans les sociétés de gestion de portefeuille gérant des OPCI Textes de référence : articles 313-18 à 313-22 du règlement général de l AMF

Plus en détail

Pas d inscription possible (R.532-6)

Pas d inscription possible (R.532-6) 1 er cas : Le créancier dispose d un titre exécutoire (L.511-2) Cas : Décision d une juridiction de l ordre judiciaire ou administratif ayant force exécutoire acte notarié revêtu de la formule exécutoire

Plus en détail

R E S U M E NOTE COMMUNE N 32 / 2004. OBJET: L enregistrement des actes relatifs au régime de la communauté des biens entre époux

R E S U M E NOTE COMMUNE N 32 / 2004. OBJET: L enregistrement des actes relatifs au régime de la communauté des biens entre époux REPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTERE DES FINANCES Direction Générale des Etudes et de la Législation Fiscales NOTE COMMUNE N 32 / 2004 OBJET: L enregistrement des actes relatifs au régime de la communauté des

Plus en détail

MANDAT DE GESTION IMMOBILIERE

MANDAT DE GESTION IMMOBILIERE MANDAT DE GESTION IMMOBILIERE Articles 1984 et suivants du Code Civil, Articles 64 et 65 du décret du 20 juillet 1972 fixant les conditions d application de la loi du 2 janvier 1970 : Le présent mandat

Plus en détail

LE NOUVEAU CONTRAT TYPE DE SYNDIC. Un contrat tout sauf.

LE NOUVEAU CONTRAT TYPE DE SYNDIC. Un contrat tout sauf. LE NOUVEAU CONTRAT TYPE DE SYNDIC Un contrat tout sauf. LE NOUVEAU CONTRAT TYPE DE SYNDIC Défini par le décret n 2015-342 du 26 mars 2015 Il était prévu à l art 18-1 de la loi du 10 juillet 1965 (ajouté

Plus en détail

ÉLÉMENTS INDICATIFS DE CORRIGÉ ET DE BARÈME

ÉLÉMENTS INDICATIFS DE CORRIGÉ ET DE BARÈME ÉLÉMENTS INDICATIFS DE CORRIGÉ ET DE BARÈME DOSSIER 1 : INVESTISSEMENT LOCATIF : CONTRAT DE LOCATION 30 points 1.1 - Vous compléterez le tableau en annexe 1 (12 points) CLAUSES DU CONTRAT LOCATION NUE

Plus en détail

succession Préparer sa

succession Préparer sa u Nous sommes tous concernés par les sucessions : lorsque nous héritons, lorsque nous léguons. Pour éviter d éventuels conflits, mieux vaut s y préparer! Préparer sa succession SOMMAIRE PAGES Préparer

Plus en détail

Transmettre son patrimoine forestier

Transmettre son patrimoine forestier Transmettre son patrimoine forestier SOMMAIRE +,#+%-.+/(-. *,#$/$&/+$./,#$0-1$$./-$&/($ +,#2++//$$./,#$&%-(/&++4$,%(&-&(/(-.&&$((51$&+16($.&-$&/($& 3 7 Transmettre son patrimoine forestier Dans notre département,

Plus en détail

Les mandats, l incapacité et le décès

Les mandats, l incapacité et le décès Les mandats, l incapacité et le décès UN MANDAT EST UN ACTE PAR LEQUEL UNE PERSONNE (LE MANDANT) DONNE LE POUVOIR À UNE AUTRE PERSONNE QU ELLE CHOISIT (LE MANDATAIRE), DE FAIRE QUELQUE CHOSE EN SON NOM.

Plus en détail

LE MAJEUR PROTEGE ET SON LOGEMENT.

LE MAJEUR PROTEGE ET SON LOGEMENT. LE MAJEUR PROTEGE ET SON LOGEMENT. Un des soucis du législateur de 1968 a été d assurer la protection du logement des majeurs protégés hospitalisés ou en établissement. L article 490-2 du Code civil prévoit

Plus en détail