LA RECUPERATION DES EAUX PLUVIALES AU MAROC GUIDE PRATIQUE GUIDE PRATIQUE POUR LA RECUPERATION DES EAUX PLUVIALES AU MAROC

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LA RECUPERATION DES EAUX PLUVIALES AU MAROC GUIDE PRATIQUE GUIDE PRATIQUE POUR LA RECUPERATION DES EAUX PLUVIALES AU MAROC"

Transcription

1 POUR LA RECUPERATION DES EAUX PLUVIALES AU MAROC Hassan KEDDAL

2 Le cadre: Un partenariat TARGA- aide/ MATEE L objectif: faire émerger dans notre pays une culture «éco-citoyenne» qui contribuerait à la gestion rationnelle des ressources en eau, une des assises du développement durable. Le produit: Un guide pratique spécifique au contexte Marocain

3 Le contenu Introduction L eau, une ressource indispensable et menacée La situation au Maroc: alarmante L usage des eaux de pluies :Le pourquoi? Quels usages? Les procédés? La récupération des eaux de pluie au Maroc Le potentiel L utilisation La faisabilité: technique; économique Les préalables: réglementaires, sanitaires, sensibilisation, incitation Les dispositifs de récupération La filtration Le stockage Le groupe hydrophore Synoptiques pour quelques systèmes de récupération: Habitation, Etablissement scolaire, touristique, industriel ou agricole Conclusion: un des levier de la gestion durable des ressources en eau

4 JADIS LA RECUPERATION DES EAUX PLUVIALES AU MAROC Une pratique ancienne surtout en milieu rural L urbanisation Aujourd'hui Développement des réseaux d AEP Récupération en perte de vitesse

5 L eau est économiquement difficile à mobiliser L eau potable et l assainissement coûtent cher à la collectivité L usage de l eau potable??? L usage industriel L usage agricole Les espaces verts

6 Profiter d une eau qui tombe au dessus de nos têtes Moyennant une filtration et à la limite un traitement léger Nos toitures Usage domestique Alimentation des WC Lave linge Lavage extérieur et des véhicules Arrosage des jardins A grande échelle filtration Stockage Certaines Industries Espaces vert, golfs Certains bâtiments agricoles Utilisation

7 Au Maroc: le potentiel Deux périodes pluviales, la première en automne et la seconde en hiver. Le nombre de jours de pluie varie entre 30 au Sud du pays et 70 au Nord. Zone Pluviométrie moyenne (mm) 1 > 800 > < 200 < 18 Potentiel récupérable pour de toiture

8 Tous les types de bâtiments sont concernés Des habitats individuels ; Des immeubles de logements (copropriétés) ; Des bâtiments industriels, agricoles ou des garages ; Des bâtiments publics (gymnases, stades, espaces d expositions, serres) ; Des établissements touristiques ; Les établissements scolaires : la cible.

9 La faisabilité: L Investissement fonction de l usage Technique Disposer d un toit imperméable ; Avoir l espace nécessaire pour installer une cuve de récupération pour le volume souhaité (jardin, cave, cour) ; Etre situé dans une des zones où le potentiel récupérable est intéressant du point de vue de la rentabilité financière. Economique: la rentabilité Le tarif du m3 d eau potable: la référence La situation géographique: le potentiel L usage: intérieur/extérieur: le s besoins Les matériaux: durée de vie de l installation

10 Les préalables Réglementaires La loi sur l eau : «les propriétaires ont le droit d'user des eaux pluviales tombées sur leurs fonds» La circulaire n du 26 Septembre 2003 : l utilisation des eaux de pluie comme étant un dispositif à prendre en compte dans l approche d assistance architecturale en milieu rural. Cependant.. L interdiction de polluer les eaux pluviales. L obligation de maintenir un écoulement naturel des eaux. Préjudices aux habitants voisins

11 Les préalables Sanitaires La qualité de l eau de pluie peut s altérer en traversant une atmosphère polluée et/ou en contact avec un toit. Son ph est souvent acide Nécessité de mise en place d un dispositif de normes sanitaires

12 La sensibilisation : Les messages Les ressources en eau douce sont limitées et ont tendance à se raréfier ; La production de l eau potable et l évacuation des eaux coûtent cher à la collectivité et au consommateur ; Plusieurs usages domestiques et industriels ne nécessitent pas que l eau utilisée soit potable ; Le prix de l eau potable n en finit pas de grimper et le seul moyen de réduire sa facture est de traquer le gaspillage et de profiter de l eau de pluie quand cela est possible. L incitation Une aide à l investissement Un avantage fiscal aux promoteurs immobiliers ; Des exonérations des frais de douane lors de l importation de matériel et d équipement ; Une réduction de la taxe d assainissement

13 Les dispositifs de récupération Les réservoirs préfabriqués Cuve rectangulaire en PE

14 Les citernes auto construites Les dispositifs de récupération Coupe Vue en plan

15 La filtration On n'utilise jamais une eau de pluie à "l'état brut", mais filtrée à des degrés divers et successifs, et adaptés selon les usages grille métallique (grille escamotable) Pré-filtration par décantation, filtres commercialisés

16 Installation avec Cuve préfabriquée (schéma de principe)

17 Le dimensionnement Trois paramètres sont à prendre en considération pour le calcul du volume de la cuve : Les précipitations locales (Pluviométrie annuelle moyenne : Q en mm) Surface de récupération (Surface de la toiture : S en m2) Besoins en eau de pluie (B en m3) Le volume d eau récupérable est V (m3) = (Q x S x Cp) / 1000 Cp : Coefficient de récupération. Il varie entre 0,8 à 0,9 en fonction de la nature de la toiture

18 Le dimensionnement Les besoins annuels en eau de pluie : les ordres de grandeurs des besoins pour chaque usage ci-dessous explicités peuvent à titre indicatif servir pour estimer les quantités requises pour chaque formule d usages : Machine à laver : 2,4 m 3 /an/personne Chasse d eau des WC (4 personnes) : 6,25 m 3 /an Jardin : 0,36 m 3 /an/m2 La capacité de la cuve (fosse) de stockage (C) : C (m 3 ) = (V + B)/2 x (j /365 )

19 Quelques synoptiques installation pour habitat individuel type villa installation pour habitat à toiture inclinée

20 Quelques synoptiques installation pour habitat typiquement Marocain

21 Quelques synoptiques Systèmes de récupération d eau de pluie pour arrosage du jardin Immeubles en copropriété

22 Quelques synoptiques Système de récupération d eau de pluie /Ecole rurale

23 Quelques synoptiques Système de récupération d eau de pluie /Riad touristique

24 Quelques synoptiques Système de récupération d eau de pluie /Bâtiment à usage agricole

25

Récupération de l eau de pluie

Récupération de l eau de pluie Récupération de l eau de pluie La station récupère les eaux de pluie. Acte citoyen en France, mesure obligatoire en Belgique, la récupération des eaux de pluie est une alternative très intéressante pour

Plus en détail

TITRE : RECUPERATION D EAU DE PLUIE

TITRE : RECUPERATION D EAU DE PLUIE TITRE : RECUPERATION D EAU DE PLUIE Niveaux et objectif pédagogiques : 4 ème Modalités de gestion de classe : Individuel Degré de familiarisation du professeur : Niveau 3 Situation Une cuve de récupération

Plus en détail

Récupération et utilisation de l eau de pluie : Aspects sanitaires. Docteur Fabien Squinazi Laboratoire d hygiène de la ville de Paris

Récupération et utilisation de l eau de pluie : Aspects sanitaires. Docteur Fabien Squinazi Laboratoire d hygiène de la ville de Paris Récupération et utilisation de l eau de pluie : Aspects sanitaires Docteur Fabien Squinazi Laboratoire d hygiène de la ville de Paris Les usages domestiques de l eau usages alimentaires : boisson, préparation

Plus en détail

Eau, gestion et valorisation

Eau, gestion et valorisation Eau, gestion et valorisation plantasion Vision d une ville verte par une école du paysage Florian BURKHARD Johanna VOIBLET Année académique 2015-2016 Organisé par Eric Amos, Christian Betti & Sonia Rosello

Plus en détail

www.hdgdev.com Récupération des eaux pluviales Aspects réglementaires

www.hdgdev.com Récupération des eaux pluviales Aspects réglementaires www.hdgdev.com Récupération des eaux pluviales Aspects réglementaires 1 Usages autorisés Usages domestiques extérieurs WC Lavage des sols Lavage du linge sous réserve Usages autorisés Cas du lavage du

Plus en détail

RESPECTER L'OR BLEU ET AIDER LA PLANETE

RESPECTER L'OR BLEU ET AIDER LA PLANETE RESPECTER L'OR BLEU ET AIDER LA PLANETE Seulement 0, 3% de l'eau consommable de la planète disponible, bouleversement climatique, prix de l'eau potable en augmentation Les arguments ne manquent pour valoriser

Plus en détail

Activité : Détermination des ressources en eau de pluie récupérables au sein d un établissement scolaire

Activité : Détermination des ressources en eau de pluie récupérables au sein d un établissement scolaire Nicolas ORAND Lycée Emile-Zola Aix-en-Provence Objectifs météo : - Exploiter les données pluviométriques recueillies dans une station météorologique du réseau «Météo à l'école». Utilisation du réseau «Météo

Plus en détail

CSTB - janvier 2005 1/9 Référentiel technique de certification "Bâtiments Tertiaires - Démarche HQE " Bureau et Enseignement - Partie III : QEB

CSTB - janvier 2005 1/9 Référentiel technique de certification Bâtiments Tertiaires - Démarche HQE  Bureau et Enseignement - Partie III : QEB GESTION DE L EAU CST - janvier 2005 1/9 INTRODUCTION Véritable enjeu environnemental de société, la gestion de l eau vise à limiter l épuisement de la ressource naturelle, les pollutions potentielles et

Plus en détail

Technologie Séquence n 3 4éme ÉCONOMISER L'EAU. Image satellite.

Technologie Séquence n 3 4éme ÉCONOMISER L'EAU. Image satellite. COMMENT ÉCONOMISER L'EAU Image satellite. 1 ) ACTIVITÉ N 1 : 1.1 ) INTRODUCTION. A partir du site Consommation d eau par foyer en France. Quelle est la consommation journalière (en m³) d'un français en

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE POUR LA RECUPERATION DES EAUX PLUVIALES AU MAROC

GUIDE PRATIQUE POUR LA RECUPERATION DES EAUX PLUVIALES AU MAROC ROYAUME DU MAROC Ministère de l Aménagement du Territoire, de l Eau et de l Environnement Direction du Partenariat, de la Communication et de la Coopération GUIDE PRATIQUE POUR LA RECUPERATION DES EAUX

Plus en détail

Valoriser la ressource eaux pluviales

Valoriser la ressource eaux pluviales Valoriser la ressource eaux pluviales Récupération et valorisation des eaux de pluie Enjeux et problématiques Pour quels usages? Intérêts et avantages Exigences réglementaires Le Mans - 22 novembre 2007

Plus en détail

OSONS DÉSIMPERMÉABILISER LES SOLS! Des collectivités s engagent

OSONS DÉSIMPERMÉABILISER LES SOLS! Des collectivités s engagent OSONS DÉSIMPERMÉABILISER LES SOLS! Des collectivités s engagent Les villes s intéressent de plus en plus aux techniques pour infiltrer l eau là où elle tombe : jardins de pluie, noues et ainsi redonner

Plus en détail

GESTION DURABLE DES EAUX DE PLUIE

GESTION DURABLE DES EAUX DE PLUIE GESTION DURABLE DES EAUX DE PLUIE Planification territoriale et développement durable 4 mai 2012 Miguel HERRERO Judith CÔTÉ Conseillers aux opérations régionales La collection «Planification territoriale

Plus en détail

SARL SANECO 30630 SAINT GELY DE CORNILLON Tél. :04.66.82.22.07 Fax : 09.70.06.76.16 - mail. : sarl.saneco@live.fr

SARL SANECO 30630 SAINT GELY DE CORNILLON Tél. :04.66.82.22.07 Fax : 09.70.06.76.16 - mail. : sarl.saneco@live.fr SARL SANECO 30630 SAINT GELY DE CORNILLON Tél. :04.66.82.22.07 Fax : 09.70.06.76.16 - mail. : sarl.saneco@live.fr Site. : www.saneco-gard.com LE PACK «MAISON ECOLOGIQUE» La société Saneco est fière de

Plus en détail

Agenda. Synthèse de la législation sur l assainissement non collectif. Détails sur les stations d épuration compactes Oxyfix

Agenda. Synthèse de la législation sur l assainissement non collectif. Détails sur les stations d épuration compactes Oxyfix water Agenda water Présentation du groupe Eloy Présentation Eloy Water Gamme de produits disponibles Synthèse de la législation sur l assainissement non collectif Détails sur les stations d épuration compactes

Plus en détail

Systèmes domestiques de captage des eaux pluviales

Systèmes domestiques de captage des eaux pluviales Systèmes domestiques de captage des eaux pluviales Techniques et exemples internationaux Agadir 2011-02-02 Pluie un cadeau du ciel Une ressource précieuse pour la nature et pour l homme Chaque goutte d

Plus en détail

Filtre Eau de pluie AWD

Filtre Eau de pluie AWD Filtre Eau de pluie AWD Références F11049, F11 50 (incl. couvercle), F1105, F11054, F11055, F11056, F11057, F11058 & F11059. Types d applications: Système de récupération d eau de pluie avec évacuation.

Plus en détail

SCHÉMA DIRECTEUR DES EAUX PLUVIALES

SCHÉMA DIRECTEUR DES EAUX PLUVIALES SCHÉMA DIRECTEUR DES EAUX PLUVIALES 1. PRINCIPES. Bien que la gestion des eaux pluviales urbaines soit un service publique à la charge des communes, il semble indispensable d imposer aux aménageurs, qui

Plus en détail

1. CAHIER DES CHARGES

1. CAHIER DES CHARGES CONTI & ASSOCIES Ingénieurs S.A. 2 décembre 2010 Quartier de Laurana-Parc et extensions Concept énergétique 1. CAHIER DES CHARGES 1.1. Situation et description générale du projet Les immeubles de logements

Plus en détail

L adoption d une politique d économie d eau potable a été identifiée comme un moyen efficace pour réduire la consommation d eau potable.

L adoption d une politique d économie d eau potable a été identifiée comme un moyen efficace pour réduire la consommation d eau potable. POLITIQUE D ÉCONOMIE DE L EAU POTABLE OBJECTIFS 1. Objectif général À l automne 2002, le Québec s est donné une politique de l eau afin d assurer la protection de cette ressource unique, de gérer l eau

Plus en détail

Gestion des eaux pluviales les avantages de la récupération de l eau de pluie

Gestion des eaux pluviales les avantages de la récupération de l eau de pluie Gestion des eaux pluviales les avantages de la récupération de l eau de pluie 1 Gestion des eaux pluviales les avantages de la récupération de l eau de pluie 1) Le Cycle de l eau 2) La Récupération de

Plus en détail

Collecte et dépollution des eaux usées. points de repère

Collecte et dépollution des eaux usées. points de repère Collecte et dépollution des eaux usées points de repère coûts environnement assainissement Toute eau utilisée pour l activité humaine devient eau usée En France, un habitant consomme en moyenne 150 litres

Plus en détail

Plan. Introduction : étude géographique

Plan. Introduction : étude géographique Problématique Sur un site côtier situé à 100 km au Sud de Dakar, il s agit d assurer les besoins de rafraîchissement pour la conservation des vaccins et médicaments, assurer l éclairage nocturne et d apporter

Plus en détail

FORMULAIRE DE DECLARATION DU RISQUE (1 )

FORMULAIRE DE DECLARATION DU RISQUE (1 ) 0BASSURANCE DE LA RESPONSABILITE DECENNALE DANS LE DOMAINE DE LA CONSTRUCTION EN APPLICATION DES LOIS N 9 ET 10 DU 31 JANVIER 1994 FORMULAIRE DE DECLARATION DU RISQUE (1 ) 1- Maître d ouvrage : (proposant

Plus en détail

Récupération eau de pluie artisans installateurs

Récupération eau de pluie artisans installateurs Récupération d eau de pluie Artisans installateurs 2009 SOURCE D INFORMATION Cette note de veille réglementaire a été établie à partir de l arrêté du 21 août 2008 relatif à la récupération des eaux de

Plus en détail

RENSEIGNEMENTS GÉNÉRAUX

RENSEIGNEMENTS GÉNÉRAUX ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF DEMANDE D INSTALLATION IMPORTANT!: Les renseignements demandés dans ce document permettront au Service Public d Assainissement Non Collectif (SPANC) de donner un avis technique

Plus en détail

DECLINAISON DE LA POLITIQUE D ECONOMIE D EAU DE LA VILLE D AIX LES BAINS. UNITE DE PRODUCTION D EAU POTABLE, Architecte: G.

DECLINAISON DE LA POLITIQUE D ECONOMIE D EAU DE LA VILLE D AIX LES BAINS. UNITE DE PRODUCTION D EAU POTABLE, Architecte: G. DECLINAISON DE LA POLITIQUE D ECONOMIE D EAU DE LA VILLE D AIX LES BAINS UNITE DE PRODUCTION D EAU POTABLE, Architecte: G. GUILLERMONT UNE POLITIQUE D ECONOMIE D EAU MENEE PAR LA VILLE SELON TROIS APPROCHES:

Plus en détail

POLLUTiON DOMESTiQUE : EAU SECOURS!

POLLUTiON DOMESTiQUE : EAU SECOURS! POLLUTiON DOMESTiQUE : EAU SECOURS! 1 Les produits d entretien domestiques contiennent de nombreuses substances toxiques issues de la pétrochimie qui sont évacuées avec les eaux usées. 2 Ces eaux sont

Plus en détail

Un exemple de maison passive dans l Oise

Un exemple de maison passive dans l Oise Un exemple de maison passive dans l Oise Jean-Philippe SIXDENIER Louis GUINGOT Plan de la présentation Introduction 1.Les maisons passives et leur marché 2.Le projet de Formerie en chantier 3.L entreprise

Plus en détail

Pour une meilleure utilisation de l eau de pluie

Pour une meilleure utilisation de l eau de pluie Pour une meilleure utilisation de l eau de pluie Patrick Haubrechts haubrechtsp@bluewin.ch L écologie n est ni une doctrine, ni une idéologie, c est une pratique. Page 1 de 15. recupeau.doc Modifié 16.11.2006

Plus en détail

Plan de l intervention

Plan de l intervention Récupération de l eau de pluie : Quels rôles pour la collectivité? 1. Suivi & contrôle des installations privatives, 1.1. Les prescriptions techniques, Plan de l intervention 1.2. Le contrôle des installations

Plus en détail

RÉCUPÉRATION D EAU DE PLUIE

RÉCUPÉRATION D EAU DE PLUIE RÉCUPÉRATION D EAU DE PLUIE Récupérez l eau de pluie et faites des économies... des solutions simples pour votre maison et votre jardin Aquality France L EAU POTABLE UNE RESSOURCE PRÉCIEUSE Plus de 97%

Plus en détail

Quelques chiffres. Quelques chiffres PLAN D INTERVENTION

Quelques chiffres. Quelques chiffres PLAN D INTERVENTION Mieux gérer l eau dans l habitat PLAN D INTERVENTION Quelques chiffres Réduire ses consommations La récupération d eau de pluie Les toilettes sèches L assainissement autonome Jean Luc DOL 26/05/2011 Quelques

Plus en détail

48 ième Conférence. L Habitat Social Face au changement Climatique

48 ième Conférence. L Habitat Social Face au changement Climatique 48 ième Conférence L Habitat Social Face au changement Climatique La Ville Nouvelle de Chrafate Un Programme Pilote pour la Maturation d une Politique Faible Carbone de l Habitat Social ------------- Mohamed

Plus en détail

Simplement précieuse, doublement utile. Utiliser l eau deux fois et récupérer ses calories, une économie intelligente.

Simplement précieuse, doublement utile. Utiliser l eau deux fois et récupérer ses calories, une économie intelligente. Simplement précieuse, doublement utile. Utiliser l eau deux fois et récupérer ses calories, une économie intelligente. L eau se fera-t-elle rare? L EAU sur TERRE en 2025 L eau est aujourd hui considérée

Plus en détail

La consommation en gaz naturel

La consommation en gaz naturel GAZ Le secteur résidentiel représente 39 % de la consommation nationale de gaz naturel, contre, par exemple, 38 % pour l industrie ou 16 % pour le secteur tertiaire. La part des maisons individuelles chauffées

Plus en détail

DEPARTEMENT DU MORBIHAN COMMUNE DE SENE REGLEMENT DU SERVICE D ASSAINISSEMENT COLLECTIF REGLEMENT DU SERVICE DE L EAU POTABLE ANNEXE 1

DEPARTEMENT DU MORBIHAN COMMUNE DE SENE REGLEMENT DU SERVICE D ASSAINISSEMENT COLLECTIF REGLEMENT DU SERVICE DE L EAU POTABLE ANNEXE 1 DEPARTEMENT DU MORBIHAN COMMUNE DE SENE REGLEMENT DU SERVICE D ASSAINISSEMENT COLLECTIF REGLEMENT DU SERVICE DE L EAU POTABLE ANNEXE 1 TARIFS DES SERVICES DE L EAU ET DE L ASSAINISSEMENT COLLECTIF Adoptés

Plus en détail

Guide. Pour étancher votre soif d infos DE RÉCUPÉRATION DES EAUX DE PLUIE. nous avons matière à vous satisfaire LA NIVE TRAITEMENT DES EAUX LA NIVE

Guide. Pour étancher votre soif d infos DE RÉCUPÉRATION DES EAUX DE PLUIE. nous avons matière à vous satisfaire LA NIVE TRAITEMENT DES EAUX LA NIVE TRAITEMENT DES EAUX LE Guide DE RÉCUPÉRATION DES EAUX DE PLUIE LA NIVE acteur engagé dans le développement durable Pour étancher votre soif d infos Groupe LA NIVE CATALOGUE N 7 nous avons matière à vous

Plus en détail

Réunion publique du 12 Juillet 2013. Dossier Assainissement collectif de

Réunion publique du 12 Juillet 2013. Dossier Assainissement collectif de Réunion publique du 12 Juillet 2013 Dossier Assainissement collectif de La fin de la réunion du 30-11-12 La décision finale? Après les résultats des études économiques, l analyse des avantages et inconvénients

Plus en détail

S.P.A.N.C. Service Public d Assainissement Non Collectif

S.P.A.N.C. Service Public d Assainissement Non Collectif S.P.A.N.C. Service Public d Assainissement Non Collectif DÉPARTEMENT DE LA DORDOGNE Date de dépôt du dossier : Cadres réservés au S.P.A.N.C. DEMANDE D INSTALLATION D UN DISPOSITIF D ASSAINISSEMENT NON

Plus en détail

NON AU GASPILLAGE! AVEC RECUPEO, NOUVEAU A VOUS LES NOUVEAUX CLIENTS!

NON AU GASPILLAGE! AVEC RECUPEO, NOUVEAU A VOUS LES NOUVEAUX CLIENTS! NON AU GASPILLAGE! Pour plus d informations Salmson contact : 0 820 0000 44 - Notre site web : www.salmson.fr Notre service consommateur : service.conso@salmson.fr POMPES SALMSON - 313 986 838 RCS Versailles

Plus en détail

La récupération d eau de pluie

La récupération d eau de pluie La récupération d eau de pluie Intr-eau-duction Une ressource mal répartie et mal partagée sur Terre Sur une population mondiale de 6 milliards de personnes : 1,2 milliards n ont pas accès à l eau potable

Plus en détail

Service Public d Assainissement Non Collectif

Service Public d Assainissement Non Collectif Service Public d Assainissement Non Collectif Demande d installation d un dispositif d assainissement autonome Date de la demande : / /20 IDENTIFICATION : Demandeur : Nom, Prénom :... Adresse :... Ville

Plus en détail

Economies d eau et lavage des véhicules de service public

Economies d eau et lavage des véhicules de service public 1er avril 2009 1 Agence de l Eau Loire Bretagne Economies d eau et lavage des véhicules de service public Une expérience d usage des eaux de pluies pour le lavage d une flotte de camions bennes de collecte

Plus en détail

Château d eau de Kerstéphan. Station d eau potable de Kerriou. Station d épuration de Boduon SUR NOTRE TERRITOIRE

Château d eau de Kerstéphan. Station d eau potable de Kerriou. Station d épuration de Boduon SUR NOTRE TERRITOIRE a chacun ses Station d eau potable de Kerriou Château d eau de Kerstéphan Station d épuration de Boduon SUR NOTRE TERRITOIRE La collectivité est responsable du service d eau et assainissement. Elle prend

Plus en détail

CONSTRUCTION DE LA MAISON

CONSTRUCTION DE LA MAISON CONSTRUCTION DE LA MAISON Mode de construction Le bois est un puissant isolant thermique et phonique, il stocke aussi et en grande quantité le CO2. De plus, le bois est le seul matériau de construction

Plus en détail

Formation Bâtiment Durable : Gestion des eaux pluviales sur la parcelle

Formation Bâtiment Durable : Gestion des eaux pluviales sur la parcelle Formation Bâtiment Durable : Gestion des eaux pluviales sur la parcelle Bruxelles Environnement Comment gérer les eaux de pluie dans un contexte spécifique? Maggy HOVERTIN MATRIciel S.A Objectifs de la

Plus en détail

Page 1/9 - Récupération de l'eau de pluie : la bonne idée

Page 1/9 - Récupération de l'eau de pluie : la bonne idée 01/10/2008 - Par Maison Ecologique Récupération de l'eau de pluie : la bonne idée Avec de nombreux avantages écologiques et économiques, la récupération de l'eau de pluie s'inscrit dans le développement

Plus en détail

SEMAINE DE L EAU. Matinée des techniciens. 12 février 2008. Les effluents vinicoles Règlementation et procédés de traitement Perspectives pour le Tarn

SEMAINE DE L EAU. Matinée des techniciens. 12 février 2008. Les effluents vinicoles Règlementation et procédés de traitement Perspectives pour le Tarn SEMAINE DE L EAU Matinée des techniciens 12 février 2008 Les effluents vinicoles Règlementation et procédés de traitement Perspectives pour le Tarn Marie-Anouk Bourchenin Clément Psaïla SEMAINE DE L'EAU

Plus en détail

LES CLAPETS ANTIRETOUR,

LES CLAPETS ANTIRETOUR, facebook.com/rdp.pat ville.montreal. qc.ca/rdp-pat LES CLAPETS ANTIRETOUR, L ÉQUIPEMENT DE RELEVAGE AUTOMATIQUE ET LES GOUTTIÈRES DÉVELOPPEMENT DU TERRITOIRE ET DES ÉTUDES TECHNIQUES COMPTOIR DES PERMIS

Plus en détail

Agence de l eau l Loire Bretagne

Agence de l eau l Loire Bretagne Les aides de l agencel de l eau l Loire-Bretagne 1 Les aides de l agencel Journée technique de l eau l Loire-Bretagne 1 IX è programme d intervention 2 Objectifs AEP du IX è programme 3 Aides à la lutte

Plus en détail

Redécouvrir les usages de l eau de pluie

Redécouvrir les usages de l eau de pluie C O N N A I T R E P O U R A G I R 1/4 Redécouvrir les usages de l eau de pluie Pourquoi faire appel à l eau de pluie? Utiliser de l eau de pluie, c est adopter une attitude écocitoyenne, donc de citoyen

Plus en détail

Diagnostic de la consommation d eau dans les bâtiments publics

Diagnostic de la consommation d eau dans les bâtiments publics Diagnostic de la consommation d eau dans les bâtiments publics Solenn BRIANT Conseil général du Morbihan solenn.briant@cg56.fr 1 Quel intérêt d une démarche dans le Morbihan? Protéger une ressource en

Plus en détail

L eau du logement MCAD. I- Alimentation en eau.

L eau du logement MCAD. I- Alimentation en eau. L eau du logement I- Alimentation en eau. L eau est un bien rare, fragile et précieux. L eau est le patrimoine de tous et il faut la protéger. Elle est utilisée pour : - Nourriture et boissons : 7%. -

Plus en détail

CONSEIL DE DEVELOPPEMENT DU PAYS D AIX. Rapport d étape sur la charte Développement Durable du pays d Aix

CONSEIL DE DEVELOPPEMENT DU PAYS D AIX. Rapport d étape sur la charte Développement Durable du pays d Aix CONSEIL DE DEVELOPPEMENT DU PAYS D AIX Rapport d étape sur la charte Développement Durable du pays d Aix Dans le prolongement de ses précédents avis sur la Charte de l Environnement qui portait sur la

Plus en détail

Analyse économique de la récupération d eau de pluie dans le bassin de la Pimpine

Analyse économique de la récupération d eau de pluie dans le bassin de la Pimpine Analyse économique de la récupération d eau de pluie dans le bassin de la Pimpine Rapport final BRGM/RP-60163-FR Juillet 2011 Analyse économique de la récupération d eau de pluie dans le bassin de la

Plus en détail

Réunion Publique du 4 juillet

Réunion Publique du 4 juillet Réunion Publique du 4 juillet Extension de réseau d assainissement COMMUNE du PALLET Le principe général Limite de responsabilité Partie Privée Propriétaire : Vous Exploitant : Vous Partie Publique Propriétaire

Plus en détail

SPANC. Un nouveau service public! Le diagnostic des assainissements individuels. Plateau Picard Communauté de Communes

SPANC. Un nouveau service public! Le diagnostic des assainissements individuels. Plateau Picard Communauté de Communes Le diagnostic des assainissements individuels Un nouveau service public! Plateau Picard Communauté de Communes Diagnostic des assainissements non collectif SPANC La loi sur l eau et les milieux aquatiques

Plus en détail

1.7 AUBIAT PLAN LOCAL D URBANISME. Commune de ANNEXES SANITAIRES DEPARTEMENT DU PUY DE DOME

1.7 AUBIAT PLAN LOCAL D URBANISME. Commune de ANNEXES SANITAIRES DEPARTEMENT DU PUY DE DOME DEPARTEMENT DU PUY DE DOME 1.7 Commune de AUBIAT SCP DESCOEUR F et C ARCHITECTURE ET AMENAGEMENT DU TERRITOIRE 49 rue des Salins 63000 Clermont Ferrand Tel : 04.73.35.16.26. Fax : 04.73.34.26.65. Mail

Plus en détail

Concept énergétique communal. Exemple fictif d une commune de moins de 500 habitants

Concept énergétique communal. Exemple fictif d une commune de moins de 500 habitants Concept énergétique communal Exemple fictif d une commune de moins de 500 habitants Service de l environnement et de l énergie (SEVEN) Division énergie www.vd.ch/energie T 41 21 316 95 50 F 41 21 316 95

Plus en détail

Agir ensemble. pour une meilleure qualité. de l eau des sols & de l habitat

Agir ensemble. pour une meilleure qualité. de l eau des sols & de l habitat Agir ensemble pour une meilleure qualité de l eau des sols & de l habitat Conseil & services pour des solutions économiques et durables Terre & Via est une société de conseil et de services dédiés à l

Plus en détail

Exemple d'utilisation des fiches

Exemple d'utilisation des fiches Exemple d'utilisation des fiches Des étudiants de l'ecole Nationale Supérieur d'ingénieurs de Limoges (ENSIL) ont appliqués la méthode de calculs proposée à un exemple concret. Les caractéristiques de

Plus en détail

ATTENDU QU un montant de 52 520 $ est à pourvoir pour l année 2016, par l ensemble des contribuables de la Municipalité pour la solidarité sociale;

ATTENDU QU un montant de 52 520 $ est à pourvoir pour l année 2016, par l ensemble des contribuables de la Municipalité pour la solidarité sociale; PROVINCE DE QUÉBEC MRC DE MEMPHRÉMAGOG MUNICIPALITÉ D EASTMAN RÈGLEMENT 2016-01 FIXANT, POUR L ANNÉE 2016, LES TAUX DE TAXES, DE TARIFICATION POUR LES SERVICES, LES MODALITÉS DE PAIEMENT DES TAXES ET DES

Plus en détail

Atelier Climat Ville de Lyon Conseils de quartier «S adapter» 19 novembre 2013

Atelier Climat Ville de Lyon Conseils de quartier «S adapter» 19 novembre 2013 Atelier Climat Ville de Lyon Conseils de quartier «S adapter» 19 novembre 2013 Changement climatique Quel phénomène n est pas lié au changement climatique? A) La montée des eaux B) Les tsunamis C) La disparition

Plus en détail

Dans ces expériences, nous avons montré la réduction de la consommation d eau sur un robinet à l aide d un mousseur économique

Dans ces expériences, nous avons montré la réduction de la consommation d eau sur un robinet à l aide d un mousseur économique Introduction Dans une maison muni d un jardin, il existe plusieurs moyens pour réduire sa consommation d eau sur différents appareils : - Mise en place d un «stop douche» ou un mitigeur thermostatique

Plus en détail

L Assainissement des eaux usées Zones collectif / non collectif. Les Obligations réglementaires. Rôle et actions entre Police de l eau / SPANC

L Assainissement des eaux usées Zones collectif / non collectif. Les Obligations réglementaires. Rôle et actions entre Police de l eau / SPANC L Assainissement des eaux usées Zones collectif / non collectif Les Obligations réglementaires Rôle et actions entre Police de l eau / SPANC 1 Un Outil fondamental Le ZONAGE d assainissement Eaux Usées

Plus en détail

Document réalisé pour. Photovoltaïque Créer, Développer et Transmettre son outil

Document réalisé pour. Photovoltaïque Créer, Développer et Transmettre son outil Document réalisé pour Photovoltaïque Créer, Développer et Transmettre son outil Juin et septembre 2013 Un cadre réglementaire et juridique récent et non stabilisé Il s agit d un secteur en phase de démarrage

Plus en détail

Contexte énergétique Tunisien

Contexte énergétique Tunisien WORKSHOP L ENERGIE SOLAIRE EN ALGERIE, AU MAROC ET EN TUNISIE" Munich, le 6 juin 2011 L Energie Solaire en Tunisie i : lencadrement l Encadrement Juridique et Economique Abdessalem EL KHAZEN Project Manager,

Plus en détail

MUNICIPALES 2014 BILAN EAU ET ASSAINISSEMENT

MUNICIPALES 2014 BILAN EAU ET ASSAINISSEMENT MUNICIPALES 2014 BILAN EAU ET ASSAINISSEMENT Dénonciation du contrat de l eau : Le groupe des Verts a dénoncé à l époque les excès de profits réalisés par la Lyonnaise des eaux, et avait demandé d intégrer

Plus en détail

La mise en place d un service public d assainissement non collectif (SPANC)

La mise en place d un service public d assainissement non collectif (SPANC) Certu La mise en place d un service public d assainissement non collectif (SPANC) > CE QU IL FAUT SAVOIR AVANT DE CRÉER UN SPANC Intérêt de l assainissement non collectif Les eaux utilisées pour satisfaire

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT Arrêté du 15 septembre 2006 relatif au diagnostic de performance énergétique pour les bâtiments

Plus en détail

Système de récupération des eaux de pluies JARDIN BOTANIQUE DE BORDEAUX

Système de récupération des eaux de pluies JARDIN BOTANIQUE DE BORDEAUX Système de récupération des eaux de pluies JARDIN BOTANIQUE DE BORDEAUX RECUPERATION D EAUX de PLUIE au JARDIN BOTANIQUE DE BORDEAUX A quelques centaines de mètres de l historique «PONT de PIERRE» enjambant

Plus en détail

1. Comment doit-on faire : Pr NF P16-005

1. Comment doit-on faire : Pr NF P16-005 Quels référentiels et outils pour la réalisation d un projet? Quels référentiels et outils pour la réalisation d un projet? Normalisation et documents de référence Plan de la séquence 1. Comment doit-on

Plus en détail

ACCESSIBILITE A LA PARCELLE

ACCESSIBILITE A LA PARCELLE Diagnostic de l installation existante d assainissement non collectif conformément Diagnostic à l arrêté de l installation du 27 avril 2012 existante relatif aux modalités de contrôles d assainissement

Plus en détail

PLAN D ACTION DE DÉVELOPPEMENT DURABLE

PLAN D ACTION DE DÉVELOPPEMENT DURABLE PLN D CTION DE DÉVELOPPEMENT DURBLE Mars 2016 PLN D CTION DE DÉVELOPPEMENT DURBLE 2015-2020 vant-propos Mot du président-directeur général Institution publique à vocation commerciale, la Société du Palais

Plus en détail

Mettre en œuvre une politique durable de gestion des eaux

Mettre en œuvre une politique durable de gestion des eaux Mettre en œuvre une politique durable de gestion des eaux D01 Objectifs Garantir un approvisionnement en eau potable de qualité et minimiser l impact humain sur les eaux de surface et souterraines Effets

Plus en détail

Toilettes sèches et assainissement des eaux grises : quels dimensionnements?

Toilettes sèches et assainissement des eaux grises : quels dimensionnements? Toilettes sèches et assainissement des eaux grises : quels dimensionnements? 1-Travaux du PANANC : Le guide d information pour les usagers / fiches contrôles 2-Usages et modèles de toilettes sèches 3-Exemples

Plus en détail

OBJET DE L ETUDE ET NIVEAU DE PRESTATION

OBJET DE L ETUDE ET NIVEAU DE PRESTATION CE CAHIER DES CHARGES TYPE A POUR OBJECTIF DE DEFINIR LE CONTENU TECHNIQUE MINIMUM DU RAPPORT REMIS EN FIN D ETUDE AU PARTICULIER DEMANDEUR. OBJET DE L ETUDE ET NIVEAU DE PRESTATION L objet de l étude

Plus en détail

(ORMVAH) Potentiel hydraulique. crée en vertu du décret Royal n 831-66 du 22 octobre 1966. Il est doté de la personnalité morale et de

(ORMVAH) Potentiel hydraulique. crée en vertu du décret Royal n 831-66 du 22 octobre 1966. Il est doté de la personnalité morale et de (ORMVAH) crée en vertu du décret Royal n 831-66 du 22 octobre 1966. Il est doté de la personnalité morale et de - - - - crédits, la distribution des prêts et le contrôle de leur utilisation, notamment

Plus en détail

autosuffisante autonome 0% de pollution pas de CO 2 Aucun frais de consommation en chauffage, électricité, eau potable Plus de black-out

autosuffisante autonome 0% de pollution pas de CO 2 Aucun frais de consommation en chauffage, électricité, eau potable Plus de black-out crée Pour 258.733 TVAC Prix hors terrain et frais d architecte (± 5%) autosuffisante 0% de pollution pas de CO 2 Aucun frais de consommation en chauffage, électricité, eau potable Plus de black-out AUTOSUFFISANTE

Plus en détail

RAPPORT ANNUEL SUR LE PRIX ET LA QUALITE DU SERVICE PUBLIC D EAU POTABLE Du 1er juillet 2012 au 30 Juin 2013

RAPPORT ANNUEL SUR LE PRIX ET LA QUALITE DU SERVICE PUBLIC D EAU POTABLE Du 1er juillet 2012 au 30 Juin 2013 RAPPORT ANNUEL SUR LE PRIX ET LA QUALITE DU SERVICE PUBLIC D EAU POTABLE Du 1er juillet 2012 au 30 Juin 2013 1- INDICATEURS TECHNIQUES : 1.1 - POINT DE PRELEVEMENT : La station de pompage «Le Petit Bois»

Plus en détail

l eau de pluie, une ressource oubliée

l eau de pluie, une ressource oubliée Est-il normal de consommer l'eau potable pour l'alimentation des toilettes? L arrosage du jardin? Le lavage de la voiture? Ce petit livret a été réalisé pour vous montrer que le gaspillage de l eau potable

Plus en détail

Commune de PISIEU. SYNDICAT des EAUX DOLON-VAREZE. Département de l ISERE. Gilles Nicot Ingénieur Conseil Eau, Assainissement, Environnement.

Commune de PISIEU. SYNDICAT des EAUX DOLON-VAREZE. Département de l ISERE. Gilles Nicot Ingénieur Conseil Eau, Assainissement, Environnement. Département de l ISERE SYNDICAT des EAUX DOLON-VAREZE Commune de PISIEU Etude des possibilités d assainissement collectif / non collectif Octobre 2005 Gilles Nicot Ingénieur Conseil Eau, Assainissement,

Plus en détail

Diagnostic de performance énergétique des bâtiments

Diagnostic de performance énergétique des bâtiments Diagnostic de performance énergétique des bâtiments Direction générale de l urbanisme, de l habitat et de la construction Pierre Viola Sous-direction de la qualité et du développement durable dans la construction

Plus en détail

DEMANDE DE SUBVENTION

DEMANDE DE SUBVENTION DEMANDE DE SUBVENTION Projet d installation d un système de récupération d eau de pluie Dans le cadre du programme de préservation des ressources naturelles, les particuliers qui en font la demande peuvent

Plus en détail

CHAPITRE I DISPOSITIONS GENERALES

CHAPITRE I DISPOSITIONS GENERALES REGLEMENT INTERIEUR ASSAINISSEMENT CHAPITRE I DISPOSITIONS GENERALES Article 1 Objet du règlement Le présent règlement a pour objet de définir les conditions et modalités de déversement dans le réseau

Plus en détail

Dossier de vente. Maison 8 pièces 180 m² + annexes avec jardin Blanquefort. Page 1

Dossier de vente. Maison 8 pièces 180 m² + annexes avec jardin Blanquefort. Page 1 Dossier de vente Maison 8 pièces 180 m² + annexes avec jardin Blanquefort Page 1 être attractif et différent pour susciter l intérêt.» Introduction Nous allons vous présenter notre bien dans ce dossier.

Plus en détail

5 questions. L eau usee en. Où vont nos eaux usées? Pourquoi assainir nos eaux usées? Quelles quantité d eau usée produisons-nous?

5 questions. L eau usee en. Où vont nos eaux usées? Pourquoi assainir nos eaux usées? Quelles quantité d eau usée produisons-nous? L assainissement et vous L eau usee en 5 questions 1 3 2 Où vont nos eaux usées? Chaque jour nous produisons des eaux usées. Elles sont issues de la vaisselle, de la douche, de la lessive ou des WC. On

Plus en détail

ATELIER D'ÉCHANGES PROFESSIONNELS -QUALITÉ DE L'AIR INTÉRIEUR ET VENTILATION. Concilier ventilation efficace et économies d'énergie

ATELIER D'ÉCHANGES PROFESSIONNELS -QUALITÉ DE L'AIR INTÉRIEUR ET VENTILATION. Concilier ventilation efficace et économies d'énergie ATELIER D'ÉCHANGES PROFESSIONNELS -QUALITÉ DE L'AIR INTÉRIEUR ET VENTILATION Concilier ventilation efficace et économies d'énergie Jeudi 28 Novembre 2013 Pourquoiventiler? L OMS (Organisation mondiale

Plus en détail

EXAMEN PRÉALABLE DE LA CONCEPTION D UNE INSTALLATION D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF

EXAMEN PRÉALABLE DE LA CONCEPTION D UNE INSTALLATION D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF Vous envisagez de réaliser des travaux sur votre installation d assainissement non collectif, vous devez obtenir l accord du SPANC Service Public d Assainissement Non Collectif. Document à retourner au

Plus en détail

Pacte d Istanbul pour l Eau

Pacte d Istanbul pour l Eau Pacte d Istanbul pour l Eau Des autorités locales et régionales Réunis à Istanbul en mars 2009, nous Maires et autorités locales et régionales des différentes parties du monde adhérons au présent PACTE

Plus en détail

COMMUNE DE M E N I E R E S REGLEMENT RELATIF A LA DISTRIBUTION D'EAU POTABLE

COMMUNE DE M E N I E R E S REGLEMENT RELATIF A LA DISTRIBUTION D'EAU POTABLE COMMUNE DE M E N I E R E S REGLEMENT RELATIF A LA DISTRIBUTION D'EAU POTABLE L'assemblée communale Vu la loi du 30 novembre 1979 sur l'eau potable; complétée par celle du 11 février 1982; Vu le règlement

Plus en détail

Programme d économies d eau 2009-2012

Programme d économies d eau 2009-2012 Programme d économies d eau 2009-2012 Ville de Rennes L eau potable sur le bassin rennais Le Syndicat Mixte de Production d eau potable du Bassin Rennais (SMPBR) a les compétences suivantes : Production

Plus en détail

- Centre Technique Municipal Louis CATANZANO - Pôle VRD - Division Plans & Réseaux -

- Centre Technique Municipal Louis CATANZANO - Pôle VRD - Division Plans & Réseaux - - Centre Technique Municipal Louis CATANZANO - Pôle VRD - Division Plans & Réseaux - Commune de Sète TABLE DES MATIERES 1. CADRE ET OBJET DE L ETUDE 1 2. LES PRINCIPES RETENUS 2 2.1. La limitation des

Plus en détail

ECS TECHNICO-ÉCONOMIQUE. Bailleurs sociaux Programme neuf & Rénovation. habitat collectif

ECS TECHNICO-ÉCONOMIQUE. Bailleurs sociaux Programme neuf & Rénovation. habitat collectif ÉTUDE TECHNICO-ÉCONOMIQUE habitat collectif Bailleurs sociaux Programme neuf & Rénovation ECS 1 er système centralisé de récupération d énergie sur VMC pour production d ECS Autres 20 % Chauffage 30 %

Plus en détail

Service public d eau d

Service public d eau d Service public d eau d potable Syndicat Mixte du Canton de Saint Peray Présentation RAD année 2013 Comité Syndical Mercredi 10 décembre 2014 Les chiffres clés s 2013 Les chiffres clés des services d Eau

Plus en détail

Le Syndicat National des Patinoires

Le Syndicat National des Patinoires Le Syndicat National des Patinoires Atelier : Installation frigorifique et Développement Gilles DELCROS Directeur Technique Sommaire de l atelier - Présentation générale et historique de la démarche HQE,

Plus en détail

TARIFICATION ÉCO-SOLIDAIRE DE L EAU

TARIFICATION ÉCO-SOLIDAIRE DE L EAU Apporter au territoire l eau de qualité répondant à ses besoins Préserver la ressource en eau Garantir l accès à l eau pour tous Inciter à une consommation responsable Réduire l impact des eaux usées sur

Plus en détail

COMPTE-RENDU VISITE DIAGNOSTIC

COMPTE-RENDU VISITE DIAGNOSTIC GIPSIL-AMEET (Aide au Maintien des Energies de l Eau et du Téléphone) Service Maîtrise de l Energie COMPTE-RENDU VISITE DIAGNOSTIC A la demande : Motif de la demande : Date de la visite : Diagnostic réalisé

Plus en détail

Packecco. Crédit. Pompe à chaleur pour l existant. d'impôt résidence principale. Éligible au. Pas de confort sans maîtrise. NEXA société du groupe

Packecco. Crédit. Pompe à chaleur pour l existant. d'impôt résidence principale. Éligible au. Pas de confort sans maîtrise. NEXA société du groupe NEXA société du groupe Éligible au Crédit d'impôt résidence principale existant Pompe à chaleur pour l existant Po m pe r à chaleu 30/35 C ; 40/45 C */55 C Pas de confort sans maîtrise Sommaire Pompe à

Plus en détail