Toxicomanie : les traitements de substitution aux opiacés. Définitions. Recherche de l héroïne (biologie)

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Toxicomanie : les traitements de substitution aux opiacés. Définitions. Recherche de l héroïne (biologie)"

Transcription

1 Toxicomanie : les traitements de substitution aux opiacés Définitions Quelques définitions Substituer, pourquoi? Médicaments utilisables La méthadone La buprénorphine (Subutex) Opiacés : alcaloïdes de l opium(1), dérivés de synthèse (2) ou d hemisynthèse (3). (1) Morphine, codéine, codéthyline, pholcodine (2) Buprénorphine, méthadone, tramadol (3) Héroïne Sevrage / stopper la consommation rapidement. Substitution / utiliser à la place (objectif d abolir la consommation du produit substitué et d éviter les signes de sevrage). Dépendance aux opiacés (héroine) définitions, effets. Recherche de l héroïne (biologie) Héroïne : diacetylmorphine Voie IV, sniffing ou inhalation après chauffage Passe la BHE plus vite que la morphine. Effet psychotrope superposable à ceux de la morphine mais plus puissant et rapide. Demi vie brève. Désacétylation en 6 monoacétylmorphine puis en morphine. Détectée globalement au niveau urinaire (héroïne, codéine, morphine, pholcodine ) Différenciation possible par dosage urinaire de 6- monoacetylmorphine qui persiste quelques heures au niveau urinaire. Effets principaux des opiacées Dépendance à l héroïne Effets euphorisants, de bien être, anxiolyse Dépendance psychique, physique et tolérance Perturbe réflexion, mémorisation,attention, sommeil... Hypothermie, dépression respiratoire, ataxie Constipation, diminution secrétions salivaires, rétention urinaire Bradycardie, hypotension, aménorrhée + toxicité des produits de coupage (se retrouve pour toutes les drogues) Dépendance psychique : se traduit par un comportement compulsif de recherche de drogues (craving) sous tendu par le plaisir éprouvé lors de la consommation. Dépendance physique : se traduit par la survenue d un malaise somatique lors du sevrage ou manque. (tremblements, frissons, douleurs gastriques, diarrhées, spasmes musculaires ) 1

2 Pourquoi substituer? Substituer par quoi? Dans le cadre d un protocole thérapeutique : Réductions des risques Diminution recours au substances illicites (et produits de coupage) Diminution recours aux injections et donc du partage du matériel, du risque infectieux Diminution du risque d overdose Meilleurs recours aux soins (comorbidités Hepatite C, HIV, ) Réduction des méfaits Diminution des interpellations, des trafics Méthadone : découverte en 1939, utilisée par les américains pour le sevrage (cure courte) puis programme de substitution dès 1971 avec développement important (GI s du Viet Nam) Buprénorphine : découverte en 1972 comme analgésique. Utilisation en sevrage étudiée dès Substituer par quoi? Méthadone et buprénorphine Héroïne? Expérience dans certains pays dans le cadre d une réduction des risques (héroïne de qualité pharmaceutique, dose, pas de coupage ) Efficacité? ( => réductions des risques) Morphine? Pas d AMM en France, utilisée parfois après échec des médicaments autorisés Ce sont en 2009 les deux spécialités sur lesquelles repose en France la politique de substitution aux opiacés. FORME / PRESENTATION INDICATION Sirop Dosage : 5mg,10mg,20mg, 40mg, 60mg Flacon verre unidose, conditionnement de 1 flacon (sécurisé). Rq : racémique en France Comprimés en 2009 (règles spécifiques) (Subutex*, génériques) Comprimés sublingaux Dosage : 0.4mg, 1mg, 2mg,4mg,6mg, 8mg Boite de 7 cp et BUPRENORPHINE Traitement substitutif des pharmacodépendances majeures aux opiacés dans le cadre d une prise en charge médicale, sociale et psychologique. 2

3 PRESCRIPTION DELIVRANCE Stupéfiant Ordonnance sécurisée Prescription 14j Prescription initiale réservée (CSST ou ETS) Délivrance fractionné 7j Non renouvelable Liste I (régime spécifique) Ordonnance sécurisée Prescription 28 j Délivrance fractionnée de 7 jours Non renouvelable Délivrance fractionnée de 7 jours (14 dérogatoire) Délivrance quotidienne en officine possible à l instauration du traitement Surveillance par contrôle urinaire (initialement vérifier dépendance puis suivi par un seul centre) Délivrance fractionnée de 7 jours (28 dérogatoire) Délivrance quotidienne en officine possible à l instauration du traitement POSOLOGIE EQUIVALENCE Initialement 10 à 40 mg en monoprise Au moins 10h après dernière prise d opiacés Palier 10mg semaine jusqu à mg voir bien plus Initialement 0.8mg à 4mg en monoprise. Au moins 4h après dernière prise d opiacés Si relais après méthadone, réduire méthadone à 30mg avant relais. Jusqu à 8 16mg jour avec palier 1 à 2 jours de 1 à 2mg Approximativement : 8mg de buprénorphine = 60mg de méthadone = 240mg de morphine Mais pharmacologie différente (effet plafond de la buprénorphine) DUREE / DELAI D ACTION PHARMACOCINETIQUE Durée > 24h Délai 0.5 à 1h Durée > 24h Délai 0.5 à 1h BD 80 à 90% voie orale Pic sérique en 3-4h T1/2 de 13 à 47h Métabolisme hépatique et élimination urinaire BD 15 à 30% voie sublinguale (effet de premier passage hépatique évité) Pic sérique en 1.5-3h T1/2 de 2 à 5h Métabolisme hépatique et excrétion fécale avec cycle entérohépatique 3

4 PHARMACODYNAMIE TOLERANCE Agoniste opiacé µ liaison +++ Dépendance marquée Dépression respiratoire Analgésie Euphorie Agoniste µ partiel liaison partiel et Antagoniste κ Antalgique avec effet plafond Meilleure tolérance respiratoire Dépendance -forte Constipation Sécheresse buccale Nausées vomissements Trouble libido Sédation Hypersudation fréquente Allongement QT dose dépendant.(-> ECG) Constipation Maux de tête Nausées vomissements Hypersudation Atteinte hépatique fonction de la dose et du mésusage (IV) ainsi que des comorbidités INTOXICATION AIGUË CONTRE INDICATIONS et BUPRENORPHINE Myosis,bradypnée, dépression respiratoire (plus marquée avec méthadone), hypotension, choc, arrêt respiratoire. Toxicité moindre de la buprénorphine car agoniste partiel. Une faible dose de méthadone peut être mortelle chez un patient non dépendant et risque +++ chez l enfant. et BUPRENORPHINE Age < 15 ans Insuffisance respiratoire sévère Hypersensibilité au P.A Buprénorphine : intoxication alcoolique aiguë, insuffisance hépatique sévère. (réglementaire mieux bordé que méthadone ) INTERACTIONS MEDICAMENTEUSES GROSSESSE / ALLAITEMENT Agoniste partiel (sevrage) Benzodiazépine (dépression respiratoire) Autres dépresseurs du SNC (altération de la conscience ) INTERACTIONS METABOLIQUES NOMBREUSES (antirétroviraux, antiépileptiques ) Pb du QT Benzodiazépine (dépression respiratoire) Autres dépresseurs du SNC (altération de la conscience ) Possible pendant la grossesse (bénéfice / risque) Surveillance néonatale +++ car risque de dépression respiratoire + syndrome de sevrage Allaitement pourrait prévenir le syndrome de sevrage! Possible pendant la grossesse (bénéfice / risque) Surveillance néonatale +++ car risque de dépression respiratoire + syndrome de sevrage Allaitement à éviter (AMM) 4

5 CONDUITE DU TRAITEMENT 1 CONDUITE DU TRAITEMENT 2 Phase d évaluation degré de pharmacodépendance (dose, fréquence) Trajectoire du patient (entourage, liens sociaux, historique ) Bilan clinique, biologique, psychiatrique Evaluation de la motivation à suivre le traitement Phase d induction Information complète du patient Équilibrage du traitement, recherche de la dose minimale efficace (plus d effet de manque et plus d appétence pour l héroïne) CONDUITE DU TRAITEMENT 3 FIN DE TRAITEMENT Période de stabilisation Souvent plusieurs années Réadaptation psycho-sociale et suivi médical Syndrome de manque systématique après quelques jours d arrêt. Réduction très progressive des doses : paliers hebdomadaires de 5 à 10mg Syndrome de manque possible Réduction progressive des doses : palier hebdomadaire de 0.4 à 2 mg AVANTAGES COMPARES INCONVENIENTS Meilleure satisfaction des patients Ne peut être injectée Suivi des prises Moins d interactions médicamenteuses Moindre risque de surdosage ou dépression respiratoire (sauf mésusage IV ou BZD) Présentation (+discret, prise + pratique) Index thérapeutique étroit Forme sirop (infantilisant, transport, stockage, diabétique) Interactions médicamenteuses Variations cinétiques interindividuelles importantes Association au BZD très à risque Mésusage (injection IV) Moindre satisfaction des patient (risque de consommations associées) 5

6 Buprénorphine et mésusage Pour finir : Buprénorphine : à risque de mésusage. Injection intra veineuse (surdosage, complications locales, atteinte hépatique, risque infectieux ) Trafic avec revente ou troc (d ou le débat pour l inscription comme stupéfiant) Solution : réseaux (pharmacien référent), protocole de soins avec implication médecin conseil sécurité sociale Buprénorphine + naloxone (antagoniste) : pas d effet si injecté. Importance de la posologie +++ (quelque soit la molécule utilisée) C est long : traitement d une maladie au long cours (voir à vie pour certains) Importance majeure de l accompagnement médico-social. 6

PRISE EN CHARGE EN VILLE DES PERSONNES DÉPENDANTES AUX OPIACÉS

PRISE EN CHARGE EN VILLE DES PERSONNES DÉPENDANTES AUX OPIACÉS PRISE EN CHARGE EN VILLE DES PERSONNES DÉPENDANTES AUX OPIACÉS Constance Legroux (DCEM3) QUELQUES CHIFFRES 150 000 toxicomanes en France, dont moins de Diminution de la mortalité grâce à la mise sur le

Plus en détail

Anesthésie et toxicomanie Dr Thomas CLAEYS- CHU de Caen

Anesthésie et toxicomanie Dr Thomas CLAEYS- CHU de Caen Anesthésie et toxicomanie 18 octobre 2008 Dr Thomas Claeys Pôle AR, Samu 14 - Smur CHRU de la Côte de Nacre, Caen Épidémiologie (1) 2 millions de consommateurs de produits illicites 200 000 toxicomanes

Plus en détail

Instauration et distribution d un traitement de substitution

Instauration et distribution d un traitement de substitution Instauration et distribution d un traitement de substitution Ces recommandations ne sont pas des directives. Elles se veulent avant tout une aide pour le praticien et sont à adapter en fonction de chaque

Plus en détail

-Elimination urinaire.

-Elimination urinaire. Le principe du traitement de substitution consiste à remplacer l usage illégal d opiacés (généralement l usage intraveineux d héroïne, un opiacé à courte durée d action) par l usage contrôlé par une autre

Plus en détail

ADDICTOLOGIE TRAITEMENT DE SUBSTITUTION AUX OPIACES TSO. Dr Philippe DUMAS

ADDICTOLOGIE TRAITEMENT DE SUBSTITUTION AUX OPIACES TSO. Dr Philippe DUMAS ADDICTOLOGIE TRAITEMENT DE SUBSTITUTION AUX OPIACES TSO Dr Philippe DUMAS Pourquoi un traitement de substitution? Quand la dépendance aux opiacés est certaine elle demande a être prise en charge. Pour

Plus en détail

MONOGRAPHIE DENOMINATION DU MEDICAMENT COMPOSITION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE FORME PHARMACEUTIQUE DONNEES CLINIQUES. Indications thérapeutiques

MONOGRAPHIE DENOMINATION DU MEDICAMENT COMPOSITION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE FORME PHARMACEUTIQUE DONNEES CLINIQUES. Indications thérapeutiques DENOMINATION DU MEDICAMENT MONOGRAPHIE DICODIN L.P. 60 mg, comprimé à libération prolongée COMPOSITION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE Tartrate de dihydrocodéine..60 mg Quantité correspondant à dihydrocodéine

Plus en détail

les effets secondaires des traitements de substitution et des médicaments psychotropes

les effets secondaires des traitements de substitution et des médicaments psychotropes les effets secondaires des traitements de substitution et des médicaments psychotropes Pr Paul LAFARGUE Membre de l Académie Nationale de Pharmacie 1. LES TRAITEMENTS DE SUBSTITUTION La décision d une

Plus en détail

GUIDE DE PRESCRIPTION ET D UTILISATION DES ANTALGIQUES

GUIDE DE PRESCRIPTION ET D UTILISATION DES ANTALGIQUES GUIDE DE PRESCRIPTION ET D UTILISATION DES ANTALGIQUES PEC Douleur OPC011.00D1 Version 1 du 25.09.08 NOUVEAUTE DE LA VERSION 1 : Création OBJET : Ce guide est un document d information et d aide à : la

Plus en détail

Philippe Poulain USP Polyclinique de l Ormeau 65000 Tarbes phpoulain@wanadoo.fr

Philippe Poulain USP Polyclinique de l Ormeau 65000 Tarbes phpoulain@wanadoo.fr «La méthadone pour les nuls» Philippe Poulain USP Polyclinique de l Ormeau 65000 Tarbes phpoulain@wanadoo.fr C21H27NO Méthadone Morphine MISE AU POINT SUR L UTILISATION PRATIQUE DE LA MÉTHADONE DANS LE

Plus en détail

Annexe II. Conclusions scientifiques et motifs de la suspension des autorisations de mise sur le marché, présentés par l EMA

Annexe II. Conclusions scientifiques et motifs de la suspension des autorisations de mise sur le marché, présentés par l EMA Annexe II Conclusions scientifiques et motifs de la suspension des autorisations de mise sur le marché, présentés par l EMA 5 Conclusions scientifiques Résumé général de l évaluation scientifique des médicaments

Plus en détail

Prise en charge de la douleur aigue chez le patient sous Traitement de Substitution aux Opiacés Antalgiques et fonction rénale Antalgiques et

Prise en charge de la douleur aigue chez le patient sous Traitement de Substitution aux Opiacés Antalgiques et fonction rénale Antalgiques et Prise en charge de la douleur aigue chez le patient sous Traitement de Substitution aux Opiacés Antalgiques et fonction rénale Antalgiques et fonction hépatique Prise en charge de la douleur chez le malade

Plus en détail

TRAITEMENTS PHARMACOLOGIQUES DES ADDICTIONS : SUBSTITUTION, AIDE

TRAITEMENTS PHARMACOLOGIQUES DES ADDICTIONS : SUBSTITUTION, AIDE TRAITEMENTS PHARMACOLOGIQUES DES ADDICTIONS : SUBSTITUTION, AIDE AU SEVRAGE L addiction est une dépendance physique et/ou psychique à une substance ou à un comportement. Réussite au sevrage avec une aide

Plus en détail

Analgésiques. ü Physiopathologie et classification

Analgésiques. ü Physiopathologie et classification ~ Réflexes ~ On n associe pas 2 antalgiques du même palier OMS. ~ On n associe pas 2 morphiniques. ~ Toujours prendre en charge la douleur +++ ü Physiopathologie et classification Il existe plusieurs types

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE. Avis. 29 février 2012

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE. Avis. 29 février 2012 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 29 février 2012 Examen du dossier des spécialités inscrites pour une durée de 5 ans à compter du 21 janvier 2007 (JO du 3 octobre 2008) CHLORHYDRATE DE METHADONE AP-HP

Plus en détail

Mésusage et addiction aux antalgiques opioïdes Point de vue de l addictologue Dr Philippe LACK Praticien Hospitalier CSAPA Hôpital Croix Rousse

Mésusage et addiction aux antalgiques opioïdes Point de vue de l addictologue Dr Philippe LACK Praticien Hospitalier CSAPA Hôpital Croix Rousse Mésusage et addiction aux antalgiques opioïdes Point de vue de l addictologue Dr Philippe LACK Praticien Hospitalier CSAPA Hôpital Croix Rousse 13/12/2013 Déclaration de conflits d intérêts Laboratoire

Plus en détail

Baclofène: RTU dans le sevrage alcoolique VIGIMED 23/06/2014

Baclofène: RTU dans le sevrage alcoolique VIGIMED 23/06/2014 Baclofène: RTU dans le sevrage alcoolique 1 Recommandation Temporaire d Utilisation (RTU) Baclofène Analogue structural de l acide gamma-aminobutyrique (GABA) Contrôle des pulsions, indifférence aux signaux

Plus en détail

PROTOCOLE DE SEVRAGE EN AMBULATOIRE

PROTOCOLE DE SEVRAGE EN AMBULATOIRE PROTOCOLE DE SEVRAGE EN AMBULATOIRE Objet : Sevrage d une dépendance physique à l alcool Ce protocole tient compte de la sécurité du patient qui doit être optimale à son domicile comme en milieu hospitalier.

Plus en détail

Typologie des conduites addictives Principes de traitement

Typologie des conduites addictives Principes de traitement Typologie des conduites addictives Principes de traitement Jean-Dominique Favre Hôpital d instruction des armées Percy, Clamart 13 es Journées des Gens de mer, Paris, 14 mars 2008 Les éléments communs

Plus en détail

Dépendance aux opioïdes Traitements basés sur la substitution

Dépendance aux opioïdes Traitements basés sur la substitution Dépendance aux opioïdes Traitements basés sur la substitution Dépendance aux opioïdes : Traitements basés sur la substitution Recommandations de l Office fédéral de la santé Publique (OFSP) de la Société

Plus en détail

Dépendances et prison

Dépendances et prison GROUPE DE TRAVAIL «RESEAU DE PRISE EN CHARGE DES DEPENDANCES Dépendances et prison I Principe général «La personne détenue a droit à des soins équivalents à ceux dont bénéficie la population générale».

Plus en détail

GUIDE D AIDE A LA PRESCRIPTION DE MORPHINE PAR PCA

GUIDE D AIDE A LA PRESCRIPTION DE MORPHINE PAR PCA GUIDE D AIDE A LA PRESCRIPTION DE MORPHINE PAR PCA 1. INTRODUCTION. La PCA (patient controlled analgesia) est un système d'administration de morphine qui permet au patient de recevoir un débit continu

Plus en détail

Prescription des Morphiniques

Prescription des Morphiniques Prescription des Morphiniques Dr Jean-Pierre CORBINAU - Lille Cet exposé se veut essentiellement pratique ayant pour objectif de faire passer 3 messages afin d apporter une aide dans la prescription de

Plus en détail

ANNEXE I RÉSUMÉ DES CARACTÉRISTIQUES DU PRODUIT

ANNEXE I RÉSUMÉ DES CARACTÉRISTIQUES DU PRODUIT ANNEXE I RÉSUMÉ DES CARACTÉRISTIQUES DU PRODUIT 1. DÉNOMINATION DU MÉDICAMENT ACADIONE 250 mg, comprimé dragéifié 2. COMPOSITION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE 3. FORME PHARMACEUTIQUE 4. DONNÉES CLINIQUES

Plus en détail

Carnet de suivi Lithium. Téralithe cp 250 mg Téralithe LP cp 400 mg

Carnet de suivi Lithium. Téralithe cp 250 mg Téralithe LP cp 400 mg Carnet de suivi Lithium Téralithe cp 250 mg Téralithe LP cp 400 mg Ce carnet est important Si vous le trouvez, merci de le faire parvenir à l adresse ci-dessous Nom Prénom Adresse Téléphone Mobile Date

Plus en détail

p cp Zolpidem tartrate Lactose +

p cp Zolpidem tartrate Lactose + Publié par Le pharmacien (http://www.lepharmacien.fr) Hypnotique ZOLPIDEM ARROW Substances actives : tartrate de zolpidem Laboratoire : ARROW GÉNÉRIQUES Générique Référent: STILNOX COMPOSIT ION p cp Zolpidem

Plus en détail

Le traitement médicamenteux de la douleur en soins palliatifs

Le traitement médicamenteux de la douleur en soins palliatifs Certificat interuniversitaire de soins palliatifs Université Catholique de Louvain Le traitement médicamenteux de la douleur en soins palliatifs Dr. Vincent Vandenhaute Cliniques de l Europe, Bruxelles

Plus en détail

Aspect clinique de la dépendance : exemple de l alcool, des drogues et des pharmacodépendances

Aspect clinique de la dépendance : exemple de l alcool, des drogues et des pharmacodépendances Aspect clinique de la dépendance : exemple de l alcool, des drogues et des pharmacodépendances Mickaël NAASSILA UPJ V, directeur du GRAP, INSERM SOMMAIRE I. PRISE AIGUË ET CONSOMMATION CHRONIQUE II. LES

Plus en détail

LES MODES DE CONSOMMATION D ALCOOL

LES MODES DE CONSOMMATION D ALCOOL LES MODES DE CONSOMMATION D ALCOOL DE L USAGE A LA DEPENDANCE Dr Pierre Lahmek, CCAA CHI Le Raincy-Montfermeil CARENCE DANS LES REPRESENTATIONS DES MODES DE CONSOMMATION La dualité des représentations

Plus en détail

LES ADDICTIONS. I) Définition, typologie des usages. 1. Pratiques addictives

LES ADDICTIONS. I) Définition, typologie des usages. 1. Pratiques addictives LES ADDICTIONS I) Définition, typologie des usages. 1. Pratiques addictives Addictions aux substances psychoactives Un psychotrope (ou substance psychoactive) est un produit, qui agit sur le SNC en induisant

Plus en détail

MENTIONS LEGALES. DENOMINATION DU MEDICAMENT : TAKADOL 100 mg, comprimé effervescent sécable

MENTIONS LEGALES. DENOMINATION DU MEDICAMENT : TAKADOL 100 mg, comprimé effervescent sécable MENTIONS LEGALES DENOMINATION DU MEDICAMENT : TAKADOL 100 mg, comprimé effervescent sécable COMPOSITION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE : Chlorhydrate de tramadol... 100 mg pour un comprimé effervescent sécable

Plus en détail

OPIACES & DOSES EQUIANALGESIQUES. Extrait de la liste des médicaments de la PIC. Édition juin 2015

OPIACES & DOSES EQUIANALGESIQUES. Extrait de la liste des médicaments de la PIC. Édition juin 2015 OPIACES & DOSES EQUIANALGESIQUES Extrait de la liste des médicaments de la PIC Édition juin 2015 3. Opiacés Particularités Dose orale equival. à 10 mg de morphine 1 buprénorphine codéine fentanyl Agoniste/antagoniste

Plus en détail

Le patient Toxicomane substitué peut-il se permettre d avoir mal?

Le patient Toxicomane substitué peut-il se permettre d avoir mal? Le patient Toxicomane substitué peut-il se permettre d avoir mal? Ou la prise en charge de la douleur modérée à forte chez le patient substitué par buprénorphine ou méthadone 1 Alain HOUCHARD, USS CHU

Plus en détail

NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR

NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR Dénomination du médicament Encadré NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR CLASTOBAN 800 mg, comprimé pelliculé Clodronate disodique Veuillez lire attentivement l'intégralité de cette notice avant de prendre

Plus en détail

GROS PLAN SUR LE SEVRAGE TABAGIQUE

GROS PLAN SUR LE SEVRAGE TABAGIQUE GROS PLAN SUR LE SEVRAGE TABAGIQUE DÉSIR DES FUMEURS ET Les faits : SEVRAGE 20 à 30 % veulent continuer à fumer 70 à 80 % veulent changer : 56 % réduire leur consommation 28 % arrêter 14 % changer de cigarettes

Plus en détail

Le point sur les traitements de l alcoolisme

Le point sur les traitements de l alcoolisme Le point sur les traitements de l alcoolisme 1/ Quelques définitions : L alcoolisation est le fait de boire une boisson alcoolisée. Celle-ci peut être importante ou modérée. L alcoolodépendance est à distinguer

Plus en détail

BROMAZEPAM UPC 6 mg CP quadriséc

BROMAZEPAM UPC 6 mg CP quadriséc BROMAZEPAM UPC 6 mg CP quadriséc FORME comprimé quadrisécable COMPOSITION par 1 comprimé bromazépam 6 mg Excipients : lactose monohydrate, cellulose microcristalline, talc, magnésium stéarate. INDICATIONS

Plus en détail

RESUME DES CARACTERISTIQUES DU PRODUIT. MORPHINE (chlorhydrate) AGUETTANT 0,1 mg/ml, solution injectable. Chlorhydrate de morphine...

RESUME DES CARACTERISTIQUES DU PRODUIT. MORPHINE (chlorhydrate) AGUETTANT 0,1 mg/ml, solution injectable. Chlorhydrate de morphine... RCP (résumé des caractéristiques produit) Approuvé par les Autorités de Santé de : France Date d approbation : 08.06.2012 Procédure d autorisation : Nationale ANNEXE 1 RESUME DES CARACTERISTIQUES DU PRODUIT

Plus en détail

9/ Les addictions. I. Généralités sur les addictions

9/ Les addictions. I. Généralités sur les addictions SEMESTRE 5 UE 2.6.S5 Processus psychopathologiques 9/ Les addictions I. Généralités sur les addictions Définitions Addictions = Processus dans lequel est réalisé un comportement qui peut avoir pour fonction

Plus en détail

GRILLE EVI - DOCUMENT D'INTERPRETATION

GRILLE EVI - DOCUMENT D'INTERPRETATION A1 GRILLE EVI - DOCUMENT D'INTERPRETATION Signes faibles d intoxication alcoolique OU pas de symptômes de sevrage et pas de facteur de risque pour un sevrage compliqué. Le patient présente des signes discrets

Plus en détail

Essai de protocole de sevrage ambulatoire de l heroine par l utilisation de la Buprenorphine ou de la Méthadone

Essai de protocole de sevrage ambulatoire de l heroine par l utilisation de la Buprenorphine ou de la Méthadone Essai de protocole de sevrage ambulatoire de l heroine par l utilisation de la Buprenorphine ou de la Méthadone Plan Qui peut en beneficier?? Comment explorer la demande?? Modalités pratiques du sevrage??

Plus en détail

DUROGESIC, dispositif transdermique fentanyl

DUROGESIC, dispositif transdermique fentanyl DUROGESIC, dispositif transdermique fentanyl COMPOSITION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE DUROGESIC 12 microgrammes/heure : Fentanyl 2,10 mg pour un dispositif transdermique de 5,25 cm². Un dispositif transdermique

Plus en détail

Meloxidolor 20 mg/ml solution injectable pour bovins, porcins et chevaux

Meloxidolor 20 mg/ml solution injectable pour bovins, porcins et chevaux 1. DÉNOMINATION DU MÉDICAMENT VÉTÉRINAIRE Meloxidolor 20 mg/ml solution injectable pour bovins, porcins et chevaux 2. COMPOSITION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE Un ml contient: Principe actif: Méloxicam 20

Plus en détail

PROTOCOLE D ANALGESIE POSTOPERATOIRE CHEZ L ADULTE COMMUNICANT EN ORTHOPEDIE ET TRAUMATOLOGIE

PROTOCOLE D ANALGESIE POSTOPERATOIRE CHEZ L ADULTE COMMUNICANT EN ORTHOPEDIE ET TRAUMATOLOGIE Comité de lutte contre la douleur PROTOCOLE D ANALGESIE POSTOPERATOIRE CHEZ L ADULTE COMMUNICANT EN ORTHOPEDIE ET TRAUMATOLOGIE Référence : CLUD 31 Version : 1 Date de diffusion Intranet : 01/07/07 Objet

Plus en détail

RESUME DES CARACTERISTIQUES DU PRODUIT

RESUME DES CARACTERISTIQUES DU PRODUIT ANNEXE I RESUME DES CARACTERISTIQUES DU PRODUIT FANSD500CP AMM : 29/06/05 1/6 1. DENOMINATION FANSIDAR, comprimé quadrisécable 2. COMPOSITION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE SULFADOXINE... 500,0 mg PYRIMETHAMINE...

Plus en détail

Le sulfate de morphine est il un bon médicament de substitution?

Le sulfate de morphine est il un bon médicament de substitution? Le sulfate de morphine est il un bon médicament de substitution? Maryse Lapeyre-Mestre Pharmacologie Clinique Centre d Evaluation et d Information sur la Pharmacodépendance- Addictovigilance de Toulouse

Plus en détail

ANNEXE I RESUME DES CARACTERISTIQUES DU PRODUIT

ANNEXE I RESUME DES CARACTERISTIQUES DU PRODUIT ANNEXE I RESUME DES CARACTERISTIQUES DU PRODUIT 1. DENOMINATION DU MEDICAMENT 2. COMPOSITION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE 3. FORME PHARMACEUTIQUE 4. DONNEES CLINIQUES 4.1. Indications thérapeutiques Traitement

Plus en détail

Traitements basés sur la substitution (TBS)

Traitements basés sur la substitution (TBS) Traitements basés sur la substitution (TBS) Atelier 1 : Comorbidité troubles affectifs et addictions Les traitements médicamenteux Alexandre Dupont-Willemin Médecin spécialiste en psychiatrie et psychothérapie

Plus en détail

ADDICTIONS AUX DROGUES. Formation FSI du Bureau de Lutte anti-drogue Hobeich Dr Hala Kerbage Mars 2013

ADDICTIONS AUX DROGUES. Formation FSI du Bureau de Lutte anti-drogue Hobeich Dr Hala Kerbage Mars 2013 ADDICTIONS AUX DROGUES Formation FSI du Bureau de Lutte anti-drogue Hobeich Dr Hala Kerbage Mars 2013 PLAN Introduction sur les addictions Opiacés, cocaine/amphétamines, cannabis, BDZ Effets sur le comportement/intoxication

Plus en détail

1. DÉNOMINATION DU MÉDICAMENT VÉTÉRINAIRE. Metacam 20 mg/ml solution injectable pour bovins, porcins et chevaux

1. DÉNOMINATION DU MÉDICAMENT VÉTÉRINAIRE. Metacam 20 mg/ml solution injectable pour bovins, porcins et chevaux 1. DÉNOMINATION DU MÉDICAMENT VÉTÉRINAIRE Metacam 20 mg/ml solution injectable pour bovins, porcins et chevaux 2. COMPOSITION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE Un ml contient : Substance(s) active(s) : Méloxicam

Plus en détail

ANNEXE IIIB NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR

ANNEXE IIIB NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR ANNEXE IIIB NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR Dénomination du médicament TIBERAL comprimé Ornidazole Veuillez lire attentivement cette notice avant de prendre ce médicament car elle contient des informations

Plus en détail

A PROPOS DE QUELQUES INTERACTIONS MÉDICAMENTEUSES AVEC LA METHADONE ET DE LEURS CONSEQUENCES CLINIQUES

A PROPOS DE QUELQUES INTERACTIONS MÉDICAMENTEUSES AVEC LA METHADONE ET DE LEURS CONSEQUENCES CLINIQUES A PROPOS DE QUELQUES INTERACTIONS MÉDICAMENTEUSES AVEC LA METHADONE ET DE LEURS CONSEQUENCES CLINIQUES Liens d intérêt Dans le cadre de cette présentation Prise en charge des frais de déplacement, d hébergement

Plus en détail

La morphine. Alternatives / associations

La morphine. Alternatives / associations Douleur et cancer La morphine Alternatives / associations Tous les droits d auteurs sont réservés à l Institut UPSA de la douleur. Toute modification est interdite. Toute reproduction ou utilisation est

Plus en détail

Stratégies thérapeutiques de la Douleur Chronique. D. BENMOUSSA Centre de Traitement de la Douleur département d Anesthésie Réanimation CPMC- Alger

Stratégies thérapeutiques de la Douleur Chronique. D. BENMOUSSA Centre de Traitement de la Douleur département d Anesthésie Réanimation CPMC- Alger Stratégies thérapeutiques de la Douleur Chronique D. BENMOUSSA Centre de Traitement de la Douleur département d Anesthésie Réanimation CPMC- Alger Le traitement de la douleur chronique Adapté Intensité

Plus en détail

Traitements de l allergie

Traitements de l allergie Définition Traitements de l allergie Dr Bruno RICHARD Service d Hématologie-Oncologie C.H.U. Nîmes Allergie : Réponse immunitaire d hypersensibilité qui fait suite à l introduction de substances antigéniques

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 01 avril 2009

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 01 avril 2009 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 01 avril 2009 ABSTRAL 100 microgrammes, comprimé sublingual B/10 Code CIP : 391 042 9 B/30 Code CIP : 391 043 5 ABSTRAL 200 microgrammes, comprimé sublingual B/10 Code

Plus en détail

MONOGRAPHIE. Chlorhydrate d hydromorphone...4 mg équivalent à hydromorphone base. 3,56 mg

MONOGRAPHIE. Chlorhydrate d hydromorphone...4 mg équivalent à hydromorphone base. 3,56 mg MONOGRAPHIE DENOMINATION DU MEDICAMENT SOPHIDONE LP 4 mg, 8 mg, 16 mg, 24 mg, gélule à libération prolongée. COMPOSITION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE Chlorhydrate d hydromorphone....4 mg équivalent à hydromorphone

Plus en détail

ATHS 12 Biarritz 2015

ATHS 12 Biarritz 2015 ATHS 12 Biarritz 2015 La place des acteurs de premier recours en addictologie: Le pharmacien de Ville Stéphane Robinet Pharmacien officine Pharmacien CSAPA Président Pharm addict Place du pharmacien Les

Plus en détail

1. QU EST-CE QUE DOLIPRANE 1000 mg, comprimé effervescent sécable ET DANS QUELS CAS EST- IL UTILISÉ?

1. QU EST-CE QUE DOLIPRANE 1000 mg, comprimé effervescent sécable ET DANS QUELS CAS EST- IL UTILISÉ? NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR DOLIPRANE 1000 mg paracétamol comprimé effervescent sécable Veuillez lire attentivement cette notice avant de prendre ce médicament. Elle contient des informations

Plus en détail

Notice pour le public DÉNOMINATION. NiQuitin NiQuitin Clear COMPOSITION

Notice pour le public DÉNOMINATION. NiQuitin NiQuitin Clear COMPOSITION Notice pour le public DÉNOMINATION NiQuitin NiQuitin Clear COMPOSITION NiQuitin/NiQuitin Clear est un dispositif transdermique libérant la nicotine, le principe actif, en continu pendant 24 heures. La

Plus en détail

Item 66 : Thérapeutiques antalgiques

Item 66 : Thérapeutiques antalgiques Item 66 : Thérapeutiques antalgiques COFER, Collège Français des Enseignants en Rhumatologie Date de création du document 2010-2011 Table des matières ENC :...3 SPECIFIQUE :...3 I Antalgiques de niveau

Plus en détail

: des cas cliniques. Barbara Broers Lugano le 16 octobre 2003

: des cas cliniques. Barbara Broers Lugano le 16 octobre 2003 : des cas cliniques Barbara Broers Lugano le 16 octobre 2003 Angélique (32 ans), au cabinet. Traitement de maintenance à la méthadone depuis 5 ans (50 mg/jour). Travaille, vit avec son ami (non-toxicomane)

Plus en détail

Table des matières. Module 1 : «Apprentissage de l exercice médical» Question 1 I. LA RELATION MÉDECIN-MALADE 13 II. L ANNONCE D UNE MALADIE GRAVE 15

Table des matières. Module 1 : «Apprentissage de l exercice médical» Question 1 I. LA RELATION MÉDECIN-MALADE 13 II. L ANNONCE D UNE MALADIE GRAVE 15 Table des matières CHAPITRE 1: LA RELATION MÉDECIN-MALADE L ANNONCE 13 D UNE MALADIE GRAVE. L INFORMATION DU PATIENT ATTEINT DE MALADIE CHRONIQUE. LA PERSONNALISATION DE LA PRISE EN CHARGE MÉDICALE Module

Plus en détail

Hyperactivité avec déficit de l'attention et de la concentration, un syndrôme à grand risque d'addiction

Hyperactivité avec déficit de l'attention et de la concentration, un syndrôme à grand risque d'addiction Résumé Hyperactivité avec déficit de l'attention et de la concentration, un syndrôme à grand risque d'addiction Dr Jean-Jacques Déglon Médecin-directeur de la Fondation Phénix Le syndrome d hyperactivité

Plus en détail

Fiche Information patient : les antalgiques par voie orale après un geste chirugical

Fiche Information patient : les antalgiques par voie orale après un geste chirugical 201 avenue d Alsace B.P. 20129 68003 COLMAR Cedex Fiche Information patient : les antalgiques par voie orale après un geste chirugical Réf : CLU/DIN/INF/012 Version : 3.0 Etat : Applicable Mise en application

Plus en détail

DIAGNOSTIC ET TRAITEMENT DE LA LEGIONELLOSE EN PRATIQUE DE VILLE

DIAGNOSTIC ET TRAITEMENT DE LA LEGIONELLOSE EN PRATIQUE DE VILLE DIAGNOSTIC ET TRAITEMENT DE LA LEGIONELLOSE EN PRATIQUE DE VILLE Dr Elisabeth BOUVET Hôpital Bichat - Claude Bernard, Paris Mon domaine de compétence habituelle appartient plus à la pratique hospitalière

Plus en détail

PROTOCOLE DE SEVRAGE EN AMBULATOIRE

PROTOCOLE DE SEVRAGE EN AMBULATOIRE PROTOCOLE DE SEVRAGE EN AMBULATOIRE Objet : Sevrage d une dépendance physique aux opiacés ou apparentés Ce protocole tient compte de la sécurité du patient qui doit être optimale à son domicile comme en

Plus en détail

Narcotiques utilisés pour le traitement de la douleur Version 4.3

Narcotiques utilisés pour le traitement de la douleur Version 4.3 Narcotiques utilisés pour le traitement de la douleur Version 4.3 Stratégie visant à limiter les tailles et les types de conditionnement disponibles dans les pharmacies publiques. 1. Introduction Le document

Plus en détail

PHARMACODYNAMIE ET PHARMACOCINETIQUE EN PSYCHIATRIE. 20 novembre 2007 Cécile Louvigné (AHU) Service de Pharmacologie Clinique Pr Jolliet CHU Nantes

PHARMACODYNAMIE ET PHARMACOCINETIQUE EN PSYCHIATRIE. 20 novembre 2007 Cécile Louvigné (AHU) Service de Pharmacologie Clinique Pr Jolliet CHU Nantes PHARMACODYNAMIE ET PHARMACOCINETIQUE EN PSYCHIATRIE 20 novembre 2007 Cécile Louvigné (AHU) Service de Pharmacologie Clinique Pr Jolliet CHU Nantes Définitions Pharmacodynamie (PhD) : action du médicament

Plus en détail

Médicaments d aide à l arrêt du tabagisme

Médicaments d aide à l arrêt du tabagisme Médicamentsd aideàl arrêtdutabagisme (extraitdufascicule:«arrêterdefumer:bonnespratiquesenofficinesurwww.apb.be) Les méthodes pharmacologiques d'aide à l'arrêt vont tenter de minimiser le syndrome de privation

Plus en détail

CSAPA BUS LIVRET D ACCUEIL. Coordonnées. d Accompagnement et de Prévention en Addictologie

CSAPA BUS LIVRET D ACCUEIL. Coordonnées. d Accompagnement et de Prévention en Addictologie LIVRET D ACCUEIL CSAPA BUS Centre de Soins, d Accompagnement et de Prévention en Addictologie CSAPA BUS Coordonnées 62 bis - avenue Parmentier - 75011 PARIS Téléphone bureau - 01 77 72 22 00 Fax - 01 77

Plus en détail

N 73 ADDICTION AU TABAC

N 73 ADDICTION AU TABAC N 73 ADDICTION AU TABAC 1. Combien y a-t-il de fumeurs en France? (QRU) a. 20 millions de personnes b. 15 millions de personnes c. 10 millions de personnes d. 5 millions de personnes e. 7 millions de personnes

Plus en détail

GESTION DES EFFETS SECONDAIRES DES TRAITEMENTS OPIOÏDES. DU de Médecine palliative et d accompagnement Dr Sophie TOUSSAINT-MARTEL Février 2014

GESTION DES EFFETS SECONDAIRES DES TRAITEMENTS OPIOÏDES. DU de Médecine palliative et d accompagnement Dr Sophie TOUSSAINT-MARTEL Février 2014 GESTION DES EFFETS SECONDAIRES DES TRAITEMENTS OPIOÏDES DU de Médecine palliative et d accompagnement Dr Sophie TOUSSAINT-MARTEL Février 2014 Les opioïdes partagent tous globalement les mêmes effets indésirables.

Plus en détail

RENSEIGNEMENTS THÉRAPEUTIQUES. ATARAX SIROP 2MG/ML Sirop de chlorhydrate d hydroxyzine, USP, à 10 mg/5 ml

RENSEIGNEMENTS THÉRAPEUTIQUES. ATARAX SIROP 2MG/ML Sirop de chlorhydrate d hydroxyzine, USP, à 10 mg/5 ml RENSEIGNEMENTS THÉRAPEUTIQUES ATARAX SIROP 2MG/ML Sirop de chlorhydrate d hydroxyzine, USP, à 10 mg/5 ml ATARAX IM SOLUTION 50MG/ML Préparation injectable de chlorhydrate d hydroxyzine, USP, à 50 mg/ml

Plus en détail

1. QU EST-CE QUE DOLIPRANE 1000 mg, gélule ET DANS QUELS CAS EST-IL UTILISÉ?

1. QU EST-CE QUE DOLIPRANE 1000 mg, gélule ET DANS QUELS CAS EST-IL UTILISÉ? NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR DOLIPRANE 1000 mg paracétamol gélule Veuillez lire attentivement cette notice avant de prendre ce médicament. Elle contient des informations importantes pour votre

Plus en détail

NOTICE. BISMUTH OLIGOSOL, solution buvable en ampoule Gluconate de bismuth

NOTICE. BISMUTH OLIGOSOL, solution buvable en ampoule Gluconate de bismuth BISMUTH OLIGOSOL Gluconate de bismuth Indications thérapeutiques : Utilisé comme modificateur du terrain en particulier au cours d'états infectieux viraux de la sphère ORL, d états grippaux. AMM N 3400930750629

Plus en détail

Indications thérapeutiques : Utilisé comme modificateur du terrain en particulier au cours d atteintes ligamentaires mineures.

Indications thérapeutiques : Utilisé comme modificateur du terrain en particulier au cours d atteintes ligamentaires mineures. Fluorure de sodium Indications thérapeutiques : Utilisé comme modificateur du terrain en particulier au cours d atteintes ligamentaires mineures. AMM N 3400930751459 : Valid 1997, Rév. 08/2011. (Mise sur

Plus en détail

I. Troubles de l anxiété

I. Troubles de l anxiété I. Troubles de l anxiété Définition : - Réponse normale à une menace ou un changement inattendu dans l environnement (situations normales, maladie psychiatrique). - Un patient atteint d un trouble de l

Plus en détail

La Codéine? Parlons-en INFORMER

La Codéine? Parlons-en INFORMER La Codéine? Parlons-en INFORMER Qu est-ce que la codéine? La Codéine, ou méthylmorphine, est l'un des alcaloïdes contenus dans le pavot (papaverum somniferum). La codéine est un antalgique puissant (de

Plus en détail

La Douleur? Il faut consulter un médecin! Mais si la douleur. 1 s aggrave, 2 vous inquiète, 3 s accompagne d autres signes. Un signal d alarme

La Douleur? Il faut consulter un médecin! Mais si la douleur. 1 s aggrave, 2 vous inquiète, 3 s accompagne d autres signes. Un signal d alarme La Douleur? Un signal d alarme Une douleur aiguë Une douleur chronique Dans le cas d une blessure, d une fracture, ou encore d une maladie, la douleur est nécessaire puisqu elle nous alerte. Elle est limitée

Plus en détail

La rotation des opioïdes

La rotation des opioïdes La rotation des opioïdes Prof. Omar BOUDEHANE - UNITE D EVALUATION ET DE TRAITEMENT DE LA DOULEUR - Faculté de médecine & CHU Constantine Université «3» de Constantine 9 ème Congrés de la SAETD Université

Plus en détail

ANNEXE I RESUME DES CARACTERISTIQUES DU PRODUIT

ANNEXE I RESUME DES CARACTERISTIQUES DU PRODUIT ANNEXE I RESUME DES CARACTERISTIQUES DU PRODUIT 1 1. DENOMINATION DU MEDICAMENT Desloratadine Actavis 5 mg comprimés pelliculés 2. COMPOSITION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE Chaque comprimé contient 5 mg

Plus en détail

NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR. FERCAYL 100mg/2ml Solution injectable / pour perfusion. Fer (élément) sous forme de complexe fer dextran

NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR. FERCAYL 100mg/2ml Solution injectable / pour perfusion. Fer (élément) sous forme de complexe fer dextran NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR FERCAYL 100mg/2ml Solution injectable / pour perfusion Fer (élément) sous forme de complexe fer dextran Ce médicament fait l objet d une surveillance supplémentaire

Plus en détail

Veuillez lire attentivement cette notice avant d'utiliser ce médicament. Elle contient des informations importantes vous concernant.

Veuillez lire attentivement cette notice avant d'utiliser ce médicament. Elle contient des informations importantes vous concernant. NICORETTE MICROTAB CITRON 2 mg, comprimé sublingual Nicotine Veuillez lire attentivement cette notice avant d'utiliser ce médicament. Elle contient des informations importantes vous concernant. Ce médicament

Plus en détail

TRAITEMENTS DE SUBSTITUTION AUX OPIACES. Dr Maroussia WILQUIN

TRAITEMENTS DE SUBSTITUTION AUX OPIACES. Dr Maroussia WILQUIN TRAITEMENTS DE SUBSTITUTION AUX OPIACES Dr Maroussia WILQUIN AUX USA Dans les année 60, Dole Nyswander et Creek, Suivi au long cours, diminution des opiacés illicites, amélioration psychosociale Dans les

Plus en détail

NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR

NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR Dénomination du médicament Encadré TROLOVOL 300 mg, comprimé pelliculé Veuillez lire attentivement l'intégralité de cette notice avant de prendre ce médicament. Gardez

Plus en détail

NOTICE. HEPATOUM, solution buvable Macéré hydroalcoolique d'anémone pulsatilla et de Curcume longa/citrate d'alvérine

NOTICE. HEPATOUM, solution buvable Macéré hydroalcoolique d'anémone pulsatilla et de Curcume longa/citrate d'alvérine 1 sur 5 10/11/2013 15:42 NOTICE ANSM - Mis à jour le : 17/06/2011 Dénomination du médicament Encadré HEPATOUM, solution buvable Macéré hydroalcoolique d'anémone pulsatilla et de Curcume longa/citrate d'alvérine

Plus en détail

Allers retour entre opioïdes de substitution et opioïdes de dépendance. TDO4, Atelier 08 Jeudi 18 décembre 2014, Bruxelles

Allers retour entre opioïdes de substitution et opioïdes de dépendance. TDO4, Atelier 08 Jeudi 18 décembre 2014, Bruxelles Allers retour entre opioïdes de substitution et opioïdes de dépendance TDO4, Atelier 08 Jeudi 18 décembre 2014, Bruxelles Vignette: M. LT, 54 ans, adressé par son médecin pour problème de gestion d antalgie.

Plus en détail

NOTICE: INFORMATION POUR L'UTILISATEUR

NOTICE: INFORMATION POUR L'UTILISATEUR NOTICE: INFORMATION POUR L'UTILISATEUR DAFALGAN Nourrisson 80 mg suppositoires DAFALGAN Jeune enfant 150 mg suppositoires DAFALGAN Grand enfant 300 mg suppositoires Paracétamol Veuillez lire attentivement

Plus en détail

15 ème Journée du Sommeil Sommeil et Nutrition 27 Mars 2015 SURVEILLANCE DES COMPORTEMENTS ALIMENTAIRES EN MEDECINE DU TRAVAIL

15 ème Journée du Sommeil Sommeil et Nutrition 27 Mars 2015 SURVEILLANCE DES COMPORTEMENTS ALIMENTAIRES EN MEDECINE DU TRAVAIL 15 ème Journée du Sommeil Sommeil et Nutrition 27 Mars 2015 SURVEILLANCE DES COMPORTEMENTS Dr Albane CHAILLOT Service de santé au travail 27/03/2015 Introduction Evaluation Prise en charge Traitement Conclusion

Plus en détail

LES ANTIBIOTIQUES. Rôle Infirmier. Stéphane Dubus Cadre de santé formateur

LES ANTIBIOTIQUES. Rôle Infirmier. Stéphane Dubus Cadre de santé formateur LES ANTIBIOTIQUES Rôle Infirmier Stéphane Dubus Cadre de santé formateur Plan Rapide Historique Généralités Les grandes familles d'antibiotiques Surveillance Evaluation de l'efficacité du traitement Education

Plus en détail

chez la personne âgée.

chez la personne âgée. PROMOTION DE L AMÉLIORATION DES PRATIQUES PROFESSIONNELLES dans le cadre du programme MobiQual Prévenir, évaluer, Prendre en charge La douleur chez la Personne âgée FIche pratique utilisation des opioïdes

Plus en détail

ANNEXE I RESUME DES CARACTERISTIQUES DU PRODUIT

ANNEXE I RESUME DES CARACTERISTIQUES DU PRODUIT ANNEXE I RESUME DES CARACTERISTIQUES DU PRODUIT 1. DENOMINATION DU MEDICAMENT 2. COMPOSITION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE 3. FORME PHARMACEUTIQUE 4. DONNEES CLINIQUES 4.1. Indications thérapeutiques FENTANYL

Plus en détail

NOTICE. VISIODOSE, collyre en récipient unidose Gluconate de chlorhexidine, Chlorhydrate de phényléphrine

NOTICE. VISIODOSE, collyre en récipient unidose Gluconate de chlorhexidine, Chlorhydrate de phényléphrine NOTICE ANSM Mis à jour le : 03/08/2011 Dénomination du médicament Encadré VISIODOSE, collyre en récipient unidose Gluconate de chlorhexidine, Chlorhydrate de phényléphrine Veuillez lire attentivement cette

Plus en détail

La PCA de Morphine pour la douleur du Cancer

La PCA de Morphine pour la douleur du Cancer La PCA de Morphine pour la douleur du Cancer Dr Luc Brun Unité d Evaluation et de Traitement de la Douleur CHT Nouméa l.brun@cht.nc Paliers de l OMS si échec Palier 1 Non opioïdes Douleurs légères à modérées

Plus en détail

Sommaire. Sommaire 1. 1./ Introduction 2

Sommaire. Sommaire 1. 1./ Introduction 2 Sommaire Sommaire 1 1./ Introduction 2 2./ Les antalgiques 3 A. Qu'est-ce qu'un antalgique? 3 B. Les différents paliers 3 C. Les avantages et les inconvénients des antalgiques 4 3./ La place et l'utilité

Plus en détail

RESUME DES CARACTERISTIQUES DU PRODUIT

RESUME DES CARACTERISTIQUES DU PRODUIT RESUME DES CARACTERISTIQUES DU PRODUIT 1. DENOMINATION DU MEDICAMENT SECNOL 2 g, granulés en sachet-dose 2. COMPOSITION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE Secnidazole anhydre... 2,000 g Pour un sachet. Excipient

Plus en détail

Enfants: La dose recommendée de phosphates pour des nourrissons et des jeunes enfants, est comprise entre 1,0 1,5 mmol/kg/jour.

Enfants: La dose recommendée de phosphates pour des nourrissons et des jeunes enfants, est comprise entre 1,0 1,5 mmol/kg/jour. 1. DÉNOMINATION DU MÉDICAMENT Glycophos, concentré pour solution pour perfusion. 2. COMPOSITION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE 1 ml de Glycophos contient : Glycérophosphate de sodium 5.H 2O 306,1 mg (ce qui

Plus en détail

LA DÉPRESCRIPTION : EST-CE BIEN REALISTE EN MEDECINE DE VILLE?

LA DÉPRESCRIPTION : EST-CE BIEN REALISTE EN MEDECINE DE VILLE? LA DÉPRESCRIPTION : EST-CE BIEN REALISTE EN MEDECINE DE VILLE? Dr Emilie BOISDIN, Pr Jean DOUCET Médecine Interne Gériatrie Thérapeutique Hôpital St Julien - CHU de Rouen DÉPRESCRIPTION: ENQUÊTE PROSPECTIVE

Plus en détail