Articles Sélectionnés en Douleur. Dr Philippe Poulain Polyclinique de l Ormeau Tarbes

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Articles Sélectionnés en Douleur. Dr Philippe Poulain Polyclinique de l Ormeau 65000 Tarbes phpoulain@wanadoo.fr"

Transcription

1 Articles Sélectionnés en Douleur Dr Philippe Poulain Polyclinique de l Ormeau Tarbes

2 Sous Presse

3 Enquête Européenne Observationnelle 28 Centres participant 13 pays Européens

4 Questionnaire Q1 Avez-vous des douleurs liées à votre cancer? Oui Non fin du questionnaire Q2 Votre douleur est- ou serait-elle présente la plupart du temps ( 12h/j pendant la dernière semaine) si vous ne preniez pas d antalgique? Oui Non fin du questionnaire Q3 Votre douleur est-elle bien contrôlée la plupart du temps (douleur absente ou légère et non modérée à sévère, plus de 12h/j pendant la dernière semaine)? Oui Non fin du questionnaire Q4 Avez-vous des exacerbations de douleur de courte durée (ADP)? Oui Non fin du questionnaire Q5 Prenez-vous des antalgiques forts (morphine, fentanyl, hydromorphone, methadone, oxycodone) pour soulager votre douleur de fond? Oui Non fin du questionnaire

5 Caractéristiques de la population Europe France n Âge médian 62 ans 64 ans % femmes 49% 45 % 28 centres répartis dans 13 pays européens Période de suivi : Cancer diagnostiqué Gastro-intestinal 26,4% 25% Poumon 17,2% 11,25% Urologique 16% 20% Sein 12,5% 12,5% Gynécologique 7,2% 8,75% Tête et cou 6,5% 5% Hématologique 3,5% 3,75% Sarcome 3,4% 1,25% Mélanome 2,5% 3,75% Statut ECOG Europe France ECOG 0 3,3% 2,5% ECOG 1 23,1% 11,25% ECOG 2 32,5% 22,5% ECOG 3 33% 35% ECOG 4 7,5% 27,5% NC 0,6% 1,25% Inconnu à l inclusion 1,6% 3,75% Neurologique 0,8% 2,5% NC 2,4% 2,5% 5

6 Caractéristiques des ADPc Médiane de 3 ADPc / jour (Europe et France) Apparition de la douleur Douleurs prévisibles : 44 % (Europe) 49% (France) Douleurs spontanées : 41,5% (Europe) 41% (France) Combinaison des 2 : 14,5 % (Europe) 10% (France) Intensité sévère de la douleur dans 61,8% (Europe) des cas 69% (France) des cas Intensité maximale médiane atteinte en 10 min (Europe) / 10 min (France) Douleur prévisible : médiane de 5 min (Europe) 5 min (France) Douleur spontanée : médiane de 10 min (Europe) 17,5 min (France) Durée médiane de la douleur non traitée : 60 min (Europe) / 60 min (France) Douleur prévisible : médiane de 45 min (données européennes) Douleur spontanée : médiane de 60 min (données européennes) 6

7 ADPc et activités quotidiennes Arrêt des activités en cours à cause de la douleur 80,6% des cas (Europe) 74% des cas (France) Interférence médiane de la douleur dans les divers aspects de la vie quotidienne (échelle de 0 à 10) Europe / France Travail (y compris travaux domestiques) : 8 / 9 Activité générale : 7 / 8 Capacité à marcher : 7 / 7 Humeur : 7 / 5 Sentiment de bien-être : 7 / 5 Interactions sociales: 5 / 4 Sommeil : 5 / 3 7

8 ADPc et soulagement de la douleur Soulagement de la douleur dans 76% des cas dont 10,5% occasionnel (Europe) 84% des cas dont 6% occasionnel (France) Traitements utilisés pour soulager la douleur Europe / France Pharmacologique : 29,4% / 49% Non pharmacologique : 23,2% / 39% Association des 2 : 12% / 9% NC : 1% / 3% Soulagement de la douleur (France) Total : 28,75% Bon : 51,25% Léger : 18,75% Nul : 1,25% Délai d action (France) Début d efficacité du traitement ressenti à 15 min. (médiane) Efficacité totale atteinte à 30 min. (médiane) 8

9 Traitements antalgiques Europe Douleur de fond Opioïdes de niveau 2 Opioïdes de niveau 3 Opioïdes non déclarés Non opioïdes (paracétamol et AINS) Antalgiques adjuvants 0,4% 99,3% 0,3% 57,1% 38,3% Pas d opioïde ADPc 2,6% 94,8% 0,6% 28,9% 4,2% 2% - Traitement par fentanyl transmuqueux en cas d ADPc : 19,1% des patients France Fentanyl Hydromorphone Méthadone Morphine Oxycodo-ne Sufentanil Morphine & Oxycodone Aucun Douleur de fond 37% 1% 6% 19% 34% 1% 1% 32,5% voie transderm ADPc :77% voie nasale :4% voie IV : 4% 6% 28,7% 25% 1,25% 1,25% 5% NC : 15% 9

10 Traitements antalgiques et ADPc Prise d un traitement systématique en cas d ADPc 53% des patients (Europe) 44% des patients (France) Raisons de non prise de traitement Europe / France Douleur pas assez sévère 20% / 29% des cas Douleurs non durables 17,4% / 22% des cas 10

11 Traitement des ADPc : Attentes principales des patients (Données françaises) Degrés d importance Attentes des patients Le plus important 2 ème plus important 3 ème plus important 4 ème plus important 5 ème plus important 6 ème plus important Soulagement total de la douleur X (30%) Soulagement rapide de la douleur X (44%) x (30%) Peu d effets secondaires X (30%) Facilité d utilisation X (40%) Possibilité d être administré par un tiers X (57%) Faible coût X (67%) 11

12 Traitements des ADPc : voies d administration et expériences des patients (Données françaises) Voie s/cutanée Voie orale Voie nasale Voie intrapulmonaire Déjà utilisé en traitement d ADPc Déjà utilisé hors traitement d ADPc A rencontré des problèmes lors de son utilisation Envisage l utilisation pour traiter les ADPc 50% 36% 6% 1% 75% 36% 34% 21% 17,5% 14% 6% 4% 47,5% 59% 37,5% 35% 12

13 Nociceptin/Orphanin FQ Girolamo Calò, David G. Lambert and Remo Guerrini Handbook of Biologically Active Peptides.

14 Un 4ième Récepteur opioïde : NOP

15

16 Le récepteur Mu

17

18

19 Ligand des récepteurs NOP Un immense avantage One advantage of NOP receptor agonists over currently used drugs such as benzodiazepines or opioids would be a lack of abuse potential Un avenir probable: N/OFQ on nociception have been most extensively studied, it is likely that NOP receptor agonists have a future as analgesics.

20

21 MISE AU POINT SUR L UTILISATION PRATIQUE DE LA MÉTHADONE DANS LE CADRE DES DOULEURS EN ONCOLOGIE Philippe Poulain 1, Nathalie Michenot 2, Thierry Delorme 5, Marilène Filbet 7, Philippe Hubault 6, Nicolas Jovenin 8, Sylvie Rostaing 11, Elisabeth Colin 13, Gisèle Chvetsoff 16, Didier Ammar 3, Claire Delorme 4, Bertrand Diquet 6, Ivan Krakowski 9, Marc Magnet 15, Christian Minello 14, Jean-François Morere 10, Alain Serrie 12, Douleurs, Sous Presse

22 La méthadone n a pas d AMM en France dans l indication douleur. Cependant l ANSM (ex AFSSAPS) dans ses recommandations de juin 2010 portant sur les douleurs cancéreuses rebelles stipule que la méthadone peut être envisagée après une évaluation effectuée par une équipe spécialisée (soins palliatifs ou douleur), la méthadone ne devant être prescrite qu en dernier recours, après les autres opioïdes et traitements adjuvants bien conduits.

23 Pharmacologie La méthadone est un opioïde fort synthétique agoniste des récepteurs opioïdes mu. Une activité antagoniste des récepteurs NMDA et inhibitrice de la recapture de noradrénaline a été mise en évidence chez l animal.

24 Pharmacocinétique Bien absorbée par le système gastro-intestinal, Excellente biodisponibilité de 80 à 95%. Longue demi vie d élimination, variable. (T1/2 de 15 à 60h, médiane 22h) Métabolisée par le CYP 450 (risque d interactions médicamenteuses), Métabolites inactifs et non toxiques (pas de contre indication en cas d insuffisance rénale). Il existe une accumulation dans les graisses avec un relargage pouvant entraîner un surdosage à distance des premières prises (4-6 jours).

25 Pas de ratio de conversion fiable entre opioïdes et méthadone Les ratio morphine : méthadone varient de 10 :1 à 5 :1 Nouvelle titration indispensable

26 Modalités de Relais La plupart des études optent pour l initiation de la méthadone après arrêt de l opioïde antérieur sans chevauchement A l arrêt de l opioïde antérieur la méthadone est administrée en deux à trois prises par jour avec une dose de secours de 1/10 à 1/6 de la dose des 24 heures.

27 Equilibration contrôlée par le patient La méthadone peut être administrée à la demande et non pas à heure fixe Le ratio de conversion Morphine : Méthadone 10 : 1 à 12 : 1 Sans dépasser une prise unitaire de 30mg. La méthadone est alors administrée à la demande et lorsqu un équilibre est atteint, la dose des 24 heures est répartie en trois prises par jour

28 Coefficients de passage Très peu de données sont disponibles concernant le passage de la méthadone vers un opioïde Deux études rétrospectives indiquent des ratio Méthadone : MEO extrêmement variables de 1 :0,5 à 1 :15,3!!! PRUDENCE

29 La méthadone en co-analgésie La méthadone a aussi été utilisée en association à un traitement opioïde de fond, à petites doses et horaires fixes, le rationnel étant de diminuer le développement de la tolérance opioïdo-induite ou les effets indésirables Il s agit de données rétrospectives demandant plus d investigation

30 Recommandations d utilisation La méthadone étant un opioïde, elle suit les règles de prescription et de délivrance des stupéfiants. La prescription de la méthadone est limitée à 14 jours sur ordonnance sécurisée La délivrance est limitée à 7 jours (sauf autre mention indiquée par le médecin). L ANSM prévoyait que, dans l indication douleur, la méthadone soit disponible par le biais d une rétrocession hospitalière (traitement fourni par le pharmacien hospitalier sur présentation de l ordonnance).

31 Recommandations La forme sirop sera prescrite en première intention La forme gélule sera réservée à des situations d exception (notamment doses élevées qui nécessiteraient des volumes trop importants à absorber, intolérance au sirop).

32 Recommandations du groupe de travail sur les modalités du relais Les experts du groupe de travail préconisent un relais immédiat sans chevauchement (relais le plus utilisé dans la littérature) avec une nouvelle phase de titration. En effet, étant donné les imprécisions concernant les ratio de conversion «opioïde : méthadone», il apparaît préférable de procéder à une nouvelle équilibration pour éviter les sous et surdosages. Les sous dosages exposent à un retard au contrôle de la douleur, voire à un syndrome de manque. Une dose initiale excessive majore le risque de surdosage lors de la phase de relargage. De plus, compte tenu des effets indésirables apparus dans l étude de Moknes [19], l administration à la demande est préférable lors d un relais immédiat.

33 Protocole de conversion des opioïdes vers la méthadone par autocontrôle de la dose sans chevauchement avec le traitement opioïde antérieur : Ce protocole repose sur deux principes pour éviter tout surdosage : L équilibration se fait par une administration à la demande par le patient lui-même (il n y a pas de prise imposée par un horaire régulier et le patient ne prendra des doses que s il a mal), arrêter l opioïde précédent et faire le relais d emblée avec la méthadone sans chevauchement. Le délai d action rapide de la méthadone (15 minutes) permet la réalisation de cette antalgie autocontrôlée et autorise l arrêt de l opioïde précédent avec un relais d emblée par méthadone sans prise concomitante.

34 Protocole de conversion des opioïdes vers la méthadone par autocontrôle de la dose sans chevauchement avec le traitement opioïde antérieur Convertir la posologie de l opioïde à stopper en Equivalent Morphine Oral (EMO). Vérifier les autres médicaments pris par le patient susceptible de pouvoir interagir avec la méthadone (inducteurs et inhibiteurs du cytochrome P450 et allongeant l espace QT), Vérifier l espace QT à l électrocardiogramme (QTc). Une attention particulière sera portée lors de l introduction d un nouveau médicament connu pour allonger l espace QT ou susceptible de modifier l équilibre ionique.

35 Protocole de conversion des opioïdes vers la méthadone par autocontrôle de la dose sans chevauchement avec le traitement opioïde antérieur Arrêt de l opioïde précédent et administration de la méthadone d emblée, à la demande jusqu à équilibration du traitement qui advient entre le 4 ème et le 6 ème jour, La dose unitaire de méthadone représente 10% de la dose en EMO par 24 h, sans dépasser 30 mg par prise, Après une 1 ère dose, une 2 ème dose peut être administrée au bout d une heure en cas de douleur résiduelle, sans dépasser 6 prises/jour,

36 Protocole de conversion des opioïdes vers la méthadone par autocontrôle de la dose sans chevauchement avec le traitement opioïde antérieur L ajustement de la posologie ne doit être fait qu au bout de 24h seulement: si le patient a pris plus de 3 doses/24h la dose unitaire peut être augmentée de 30 à 50%, la dose unitaire de 30mg peut alors être dépassée. à partir du 6 ème jour possibilité de passer à 2 prises/jour en cas de dose stable depuis 48 heures. La dose des 48h divisée par 4 sera administrée toutes les 12h. De plus, en cas de nécessité, une interdose fixée au 1/6 ème de la dose fixe des 24h pourra être administrée sans dépasser 6 doses par jour, en respectant un intervalle d au moins 1 heure entre les prises supplémentaires.

37 Protocole de conversion méthadone vers opioïdes En l absence de ratio possible à déterminer, une nouvelle titration sera réalisée : arrêt de la méthadone et nouvelle équilibration du traitement selon l opioïde choisi, En cas de nécessité, le passage de la méthadone aux autres opioïdes est possible avec un ratio de conversion de 1/1 de la dose des 24 heures pour passer à la morphine IV ou SC (recommandations ANSM 2010).

Philippe Poulain USP Polyclinique de l Ormeau 65000 Tarbes phpoulain@wanadoo.fr

Philippe Poulain USP Polyclinique de l Ormeau 65000 Tarbes phpoulain@wanadoo.fr «La méthadone pour les nuls» Philippe Poulain USP Polyclinique de l Ormeau 65000 Tarbes phpoulain@wanadoo.fr C21H27NO Méthadone Morphine MISE AU POINT SUR L UTILISATION PRATIQUE DE LA MÉTHADONE DANS LE

Plus en détail

Opioïdes et Douleur du Cancer: Les recommandations en 2013

Opioïdes et Douleur du Cancer: Les recommandations en 2013 Opioïdes et Douleur du Cancer: Les recommandations en 2013 Dr Philippe Poulain USP Polyclinique de l Ormeau 65000 Tarbes phpoulain@wanadoo.fr Les Recommandations RèglesOMS 1986 et 1992 Recommandations

Plus en détail

La morphine. Alternatives / associations

La morphine. Alternatives / associations Douleur et cancer La morphine Alternatives / associations Tous les droits d auteurs sont réservés à l Institut UPSA de la douleur. Toute modification est interdite. Toute reproduction ou utilisation est

Plus en détail

Analgésiques. ü Physiopathologie et classification

Analgésiques. ü Physiopathologie et classification ~ Réflexes ~ On n associe pas 2 antalgiques du même palier OMS. ~ On n associe pas 2 morphiniques. ~ Toujours prendre en charge la douleur +++ ü Physiopathologie et classification Il existe plusieurs types

Plus en détail

OPIACES & DOSES EQUIANALGESIQUES. Extrait de la liste des médicaments de la PIC. Édition juin 2015

OPIACES & DOSES EQUIANALGESIQUES. Extrait de la liste des médicaments de la PIC. Édition juin 2015 OPIACES & DOSES EQUIANALGESIQUES Extrait de la liste des médicaments de la PIC Édition juin 2015 3. Opiacés Particularités Dose orale equival. à 10 mg de morphine 1 buprénorphine codéine fentanyl Agoniste/antagoniste

Plus en détail

Le traitement médicamenteux de la douleur en soins palliatifs

Le traitement médicamenteux de la douleur en soins palliatifs Certificat interuniversitaire de soins palliatifs Université Catholique de Louvain Le traitement médicamenteux de la douleur en soins palliatifs Dr. Vincent Vandenhaute Cliniques de l Europe, Bruxelles

Plus en détail

La PCA de Morphine pour la douleur du Cancer

La PCA de Morphine pour la douleur du Cancer La PCA de Morphine pour la douleur du Cancer Dr Luc Brun Unité d Evaluation et de Traitement de la Douleur CHT Nouméa l.brun@cht.nc Paliers de l OMS si échec Palier 1 Non opioïdes Douleurs légères à modérées

Plus en détail

GUIDE D AIDE A LA PRESCRIPTION DE MORPHINE PAR PCA

GUIDE D AIDE A LA PRESCRIPTION DE MORPHINE PAR PCA GUIDE D AIDE A LA PRESCRIPTION DE MORPHINE PAR PCA 1. INTRODUCTION. La PCA (patient controlled analgesia) est un système d'administration de morphine qui permet au patient de recevoir un débit continu

Plus en détail

Prise en charge de la douleur

Prise en charge de la douleur Prise en charge de la douleur 1 Rappel des obligations La prise en charge de la douleur est une obligation légale. Loi n 2002-303 du 4 mars 2002 relative aux droits du malade et à la qualité du système

Plus en détail

Prescription des Morphiniques

Prescription des Morphiniques Prescription des Morphiniques Dr Jean-Pierre CORBINAU - Lille Cet exposé se veut essentiellement pratique ayant pour objectif de faire passer 3 messages afin d apporter une aide dans la prescription de

Plus en détail

Annexe III. Modifications des rubriques concernées des Résumés des caractéristiques du produit et des notices

Annexe III. Modifications des rubriques concernées des Résumés des caractéristiques du produit et des notices Annexe III Modifications des rubriques concernées des Résumés des caractéristiques du produit et des notices Note : Ce Résumé des Caractéristiques du Produit, cet étiquetage et cette notice sont le résultat

Plus en détail

Toxicomanie : les traitements de substitution aux opiacés. Définitions. Recherche de l héroïne (biologie)

Toxicomanie : les traitements de substitution aux opiacés. Définitions. Recherche de l héroïne (biologie) Toxicomanie : les traitements de substitution aux opiacés Définitions Quelques définitions Substituer, pourquoi? Médicaments utilisables La méthadone La buprénorphine (Subutex) Opiacés : alcaloïdes de

Plus en détail

Colloque médical du jeudi CHU Grenoble

Colloque médical du jeudi CHU Grenoble Questions de douleur et de refus de traitement pour un patient atteint de cancer métastatique Vignette clinique: prise en charge douleur Dr N. Béziaud aspects éthiques Pr G. Laval Colloque médical du jeudi

Plus en détail

La Codéine? Parlons-en INFORMER

La Codéine? Parlons-en INFORMER La Codéine? Parlons-en INFORMER Qu est-ce que la codéine? La Codéine, ou méthylmorphine, est l'un des alcaloïdes contenus dans le pavot (papaverum somniferum). La codéine est un antalgique puissant (de

Plus en détail

Utilisation des traitements symptomatiques de la douleur du cancer en ambulatoire

Utilisation des traitements symptomatiques de la douleur du cancer en ambulatoire Utilisation des traitements symptomatiques de la douleur du cancer en ambulatoire! M. Luu*, M.T. Gatt Le cancérologue est souvent sollicité par les malades cancéreux pour le soulagement de leur douleur.

Plus en détail

Prise en charge de la douleur aigue chez le patient sous Traitement de Substitution aux Opiacés Antalgiques et fonction rénale Antalgiques et

Prise en charge de la douleur aigue chez le patient sous Traitement de Substitution aux Opiacés Antalgiques et fonction rénale Antalgiques et Prise en charge de la douleur aigue chez le patient sous Traitement de Substitution aux Opiacés Antalgiques et fonction rénale Antalgiques et fonction hépatique Prise en charge de la douleur chez le malade

Plus en détail

Soins palliatifs. M.T Makhloufi

Soins palliatifs. M.T Makhloufi Cours GOLF-SAPP Alger 2008 Soins palliatifs La prise en charge de la douleur dans le cancer bronchique primitif M.T Makhloufi Clinique des Maladies Respiratoires CHU Mustapha Alger 1 Introduction. Cancer

Plus en détail

Ordonnance n 1. Ordonnance n 2. Ordonnance n 3. Ordonnance n 4. Ordonnance n 5. Ordonnance n 6. Ordonnance n 7. Ordonnance n 8.

Ordonnance n 1. Ordonnance n 2. Ordonnance n 3. Ordonnance n 4. Ordonnance n 5. Ordonnance n 6. Ordonnance n 7. Ordonnance n 8. SOMMAIRE Ordonnance n 1 Remplacer un traitement antalgique de palier 2 par un antalgique de palier 3 Ordonnance n 2 Interdoses lors d un traitement par sulfate de morphine à Libération Prolongée (LP) Ordonnance

Plus en détail

Baclofène: RTU dans le sevrage alcoolique VIGIMED 23/06/2014

Baclofène: RTU dans le sevrage alcoolique VIGIMED 23/06/2014 Baclofène: RTU dans le sevrage alcoolique 1 Recommandation Temporaire d Utilisation (RTU) Baclofène Analogue structural de l acide gamma-aminobutyrique (GABA) Contrôle des pulsions, indifférence aux signaux

Plus en détail

Narcotiques utilisés pour le traitement de la douleur Version 4.3

Narcotiques utilisés pour le traitement de la douleur Version 4.3 Narcotiques utilisés pour le traitement de la douleur Version 4.3 Stratégie visant à limiter les tailles et les types de conditionnement disponibles dans les pharmacies publiques. 1. Introduction Le document

Plus en détail

GUIDE DE PRESCRIPTION ET D UTILISATION DES ANTALGIQUES

GUIDE DE PRESCRIPTION ET D UTILISATION DES ANTALGIQUES GUIDE DE PRESCRIPTION ET D UTILISATION DES ANTALGIQUES PEC Douleur OPC011.00D1 Version 1 du 25.09.08 NOUVEAUTE DE LA VERSION 1 : Création OBJET : Ce guide est un document d information et d aide à : la

Plus en détail

1. QU EST-CE QUE DOLIPRANE 1000 mg, comprimé effervescent sécable ET DANS QUELS CAS EST- IL UTILISÉ?

1. QU EST-CE QUE DOLIPRANE 1000 mg, comprimé effervescent sécable ET DANS QUELS CAS EST- IL UTILISÉ? NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR DOLIPRANE 1000 mg paracétamol comprimé effervescent sécable Veuillez lire attentivement cette notice avant de prendre ce médicament. Elle contient des informations

Plus en détail

SPES / NEPALE. Date : Protocole validé et réactualisé le 13/12/2013 ETAPES PRELIMINAIRES A LA PRESCRIPTION

SPES / NEPALE. Date : Protocole validé et réactualisé le 13/12/2013 ETAPES PRELIMINAIRES A LA PRESCRIPTION RECOMMANDATION POUR LA PRESCRIPTION DE MORPHINE EN PERFUSION CONTINUE MODE PCA SPES / NEPALE Date : Protocole validé et réactualisé le 13/12/2013 N hésitez pas à utiliser les modèles d ordonnances, Pour

Plus en détail

Mésusage et addiction aux antalgiques opioïdes Point de vue de l addictologue Dr Philippe LACK Praticien Hospitalier CSAPA Hôpital Croix Rousse

Mésusage et addiction aux antalgiques opioïdes Point de vue de l addictologue Dr Philippe LACK Praticien Hospitalier CSAPA Hôpital Croix Rousse Mésusage et addiction aux antalgiques opioïdes Point de vue de l addictologue Dr Philippe LACK Praticien Hospitalier CSAPA Hôpital Croix Rousse 13/12/2013 Déclaration de conflits d intérêts Laboratoire

Plus en détail

Nouveaux Antalgiques disponibles en 2010

Nouveaux Antalgiques disponibles en 2010 Nouveaux Antalgiques disponibles en 2010 Docteur Laurent FIGNON Soins de Support Service d Oncologie CHR Bon-Secours - 2010 Douleur et Cancer 320.000 nouveaux cas de Cancer par an (2005) 56% des patients

Plus en détail

Instauration et distribution d un traitement de substitution

Instauration et distribution d un traitement de substitution Instauration et distribution d un traitement de substitution Ces recommandations ne sont pas des directives. Elles se veulent avant tout une aide pour le praticien et sont à adapter en fonction de chaque

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 1er février 2012

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 1er février 2012 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 1er février 2012 Examen du dossier des spécialités inscrites pour une durée de 5 ans à compter du 4 novembre 2005 (JO du 3 octobre 2007) GABITRIL 5 mg, comprimé pelliculé

Plus en détail

NOTICE: INFORMATION POUR L'UTILISATEUR

NOTICE: INFORMATION POUR L'UTILISATEUR NOTICE: INFORMATION POUR L'UTILISATEUR DAFALGAN Nourrisson 80 mg suppositoires DAFALGAN Jeune enfant 150 mg suppositoires DAFALGAN Grand enfant 300 mg suppositoires Paracétamol Veuillez lire attentivement

Plus en détail

Stratégies thérapeutiques de la Douleur Chronique. D. BENMOUSSA Centre de Traitement de la Douleur département d Anesthésie Réanimation CPMC- Alger

Stratégies thérapeutiques de la Douleur Chronique. D. BENMOUSSA Centre de Traitement de la Douleur département d Anesthésie Réanimation CPMC- Alger Stratégies thérapeutiques de la Douleur Chronique D. BENMOUSSA Centre de Traitement de la Douleur département d Anesthésie Réanimation CPMC- Alger Le traitement de la douleur chronique Adapté Intensité

Plus en détail

La rotation des opioïdes

La rotation des opioïdes La rotation des opioïdes Prof. Omar BOUDEHANE - UNITE D EVALUATION ET DE TRAITEMENT DE LA DOULEUR - Faculté de médecine & CHU Constantine Université «3» de Constantine 9 ème Congrés de la SAETD Université

Plus en détail

NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR

NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR SINUTAB 500/30 mg comprimés SINUTAB FORTE 500/60 mg comprimés Paracétamol et chlorhydrate de pseudoéphédrine Veuillez lire attentivement cette notice avant d utiliser

Plus en détail

Lignes directrices canadiennes sur l utilisation sécuritaire et efficace des opioïdes pour la douleur chronique non cancéreuse

Lignes directrices canadiennes sur l utilisation sécuritaire et efficace des opioïdes pour la douleur chronique non cancéreuse Exclusivement sur le web Révision clinique Lignes directrices canadiennes sur l utilisation sécuritaire et efficace des opioïdes pour la douleur chronique non cancéreuse Résumé clinique pour les médecins

Plus en détail

AVENEMENT DE LA «TRI-THERAPIE» POUR L HEPATITE C CHRONIQUE GENOTYPE 1 EN JANVIER 2011.

AVENEMENT DE LA «TRI-THERAPIE» POUR L HEPATITE C CHRONIQUE GENOTYPE 1 EN JANVIER 2011. AVENEMENT DE LA «TRI-THERAPIE» POUR L HEPATITE C CHRONIQUE GENOTYPE 1 EN JANVIER 2011. MODE D EMPLOI DE L AUTORISATION TEMPORAIRE D UTILISATION (ATU) DE COHORTE A L ATTENTION DES PERSONNES ATTEINTES D

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 16 avril 2008

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 16 avril 2008 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 16 avril 2008 WYSTAMM 10 mg, comprimé Boîte de 15 comprimés (CIP : 382 884-0) Boîte de 30 comprimés (CIP : 384 162-2) Laboratoires BOUCHARA RECORDATI rupatadine Date

Plus en détail

LA PRISE EN CHARGE DE LA DOULEUR EN HAD

LA PRISE EN CHARGE DE LA DOULEUR EN HAD LA PRISE EN CHARGE DE LA DOULEUR EN HAD LES REGLES D OR 1. Demander au patient s il a mal et le croire 2. Ecouter sa réponse et respecter ses choix 3. Traiter si possible les causes de la douleur 4. Evaluer

Plus en détail

1. QU EST-CE QUE DOLIPRANE 1000 mg, gélule ET DANS QUELS CAS EST-IL UTILISÉ?

1. QU EST-CE QUE DOLIPRANE 1000 mg, gélule ET DANS QUELS CAS EST-IL UTILISÉ? NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR DOLIPRANE 1000 mg paracétamol gélule Veuillez lire attentivement cette notice avant de prendre ce médicament. Elle contient des informations importantes pour votre

Plus en détail

11/6/2014 agence-prd.ansm.sante.fr/php/ecodex/frames.php?specid=60025403&typedoc=n&ref=n0209071.htm NOTICE

11/6/2014 agence-prd.ansm.sante.fr/php/ecodex/frames.php?specid=60025403&typedoc=n&ref=n0209071.htm NOTICE NOTICE ANSM - Mis à jour le : 16/07/2012 Dénomination du médicament Encadré EFFERALGANTAB 1 g, comprimé pelliculé Paracétamol Veuillez lire attentivement cette notice avant de prendre ce médicament. Elle

Plus en détail

Prescription de morphiniques chez le sujet âgé. Cas clinique

Prescription de morphiniques chez le sujet âgé. Cas clinique Prescription de morphiniques chez le sujet âgé Cas clinique Clinique 1 Me G. 71 ans. Mariée, 2 enfants Algies diffuses depuis l âge l de 14 ans. Début des douleurs par des cervicalgies et scapulalgies

Plus en détail

Item 66 : Thérapeutiques antalgiques

Item 66 : Thérapeutiques antalgiques Item 66 : Thérapeutiques antalgiques COFER, Collège Français des Enseignants en Rhumatologie Date de création du document 2010-2011 Table des matières ENC :...3 SPECIFIQUE :...3 I Antalgiques de niveau

Plus en détail

NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR

NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR Dénomination du médicament Encadré NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR CLASTOBAN 800 mg, comprimé pelliculé Clodronate disodique Veuillez lire attentivement l'intégralité de cette notice avant de prendre

Plus en détail

La douleur qu est-ce que c est?

La douleur qu est-ce que c est? La douleur qu est-ce que c est? Le plus souvent la douleur signale une blessure, une fracture, une maladie Dans ce cas, la douleur est nécessaire, elle est là pour nous alerter. Un signal d alarme Il permet

Plus en détail

Voir dossier complet sur les AVK sur le site de l AFSSAPS : http://afssaps.sante.fr/htm/10/avk/indavk.htm

Voir dossier complet sur les AVK sur le site de l AFSSAPS : http://afssaps.sante.fr/htm/10/avk/indavk.htm !"#$ %&'(() RECOMMANDATIONS DE PREAMBULE Janvier 2004 Ces recommandations ont été réalisées et validées par les membres du comité du médicament et des dispositifs médicaux stériles du Centre Hospitalier

Plus en détail

La Douleur? Il faut consulter un médecin! Mais si la douleur. 1 s aggrave, 2 vous inquiète, 3 s accompagne d autres signes. Un signal d alarme

La Douleur? Il faut consulter un médecin! Mais si la douleur. 1 s aggrave, 2 vous inquiète, 3 s accompagne d autres signes. Un signal d alarme La Douleur? Un signal d alarme Une douleur aiguë Une douleur chronique Dans le cas d une blessure, d une fracture, ou encore d une maladie, la douleur est nécessaire puisqu elle nous alerte. Elle est limitée

Plus en détail

chez la personne âgée.

chez la personne âgée. PROMOTION DE L AMÉLIORATION DES PRATIQUES PROFESSIONNELLES dans le cadre du programme MobiQual Prévenir, évaluer, Prendre en charge La douleur chez la Personne âgée FIche pratique utilisation des opioïdes

Plus en détail

This article appeared in a journal published by Elsevier. The attached copy is furnished to the author for internal non-commercial research and

This article appeared in a journal published by Elsevier. The attached copy is furnished to the author for internal non-commercial research and This article appeared in a journal published by Elsevier. The attached copy is furnished to the author for internal non-commercial research and education use, including for instruction at the authors institution

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 01 avril 2009

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 01 avril 2009 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 01 avril 2009 ABSTRAL 100 microgrammes, comprimé sublingual B/10 Code CIP : 391 042 9 B/30 Code CIP : 391 043 5 ABSTRAL 200 microgrammes, comprimé sublingual B/10 Code

Plus en détail

ANNEXE IIIB NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR

ANNEXE IIIB NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR ANNEXE IIIB NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR Dénomination du médicament TIBERAL comprimé Ornidazole Veuillez lire attentivement cette notice avant de prendre ce médicament car elle contient des informations

Plus en détail

ONCOMEL Le 15 novembre Dr Neu Jean-Charles USP Polyclinique du Bois

ONCOMEL Le 15 novembre Dr Neu Jean-Charles USP Polyclinique du Bois ONCOMEL Le 15 novembre 2016 Dr Neu Jean-Charles USP Polyclinique du Bois Complexité du domicile Complexité par elle-même de la maladie cancéreuse! Contexte social et familial Disponibilité des soignants

Plus en détail

Pour un bon usage des médicaments chez les personnes âgées : Guide à l intention des patients et des aidants

Pour un bon usage des médicaments chez les personnes âgées : Guide à l intention des patients et des aidants Pour un bon usage des médicaments chez les personnes âgées : Guide à l intention des patients et des aidants Avec le vieillissement de la population, les médicaments occupent une place de plus en plus

Plus en détail

RESUME DU PROTOCOLE. Etude SENOTHERMES

RESUME DU PROTOCOLE. Etude SENOTHERMES RESUME DU PROTOCOLE Recherche biomédicale «Hors produit de santé» Etude SENOTHERMES VERSION 1.0 du 21/08/2013 Titre Acronyme de l étude N d enregistrement ANSM Promoteur Investigateur coordonnateur Comité

Plus en détail

SOINS PALLIATIFS : GUIDE D UTILISATION DES OPIACÉS

SOINS PALLIATIFS : GUIDE D UTILISATION DES OPIACÉS SOINS PALLIATIFS : GUIDE D UTILISATION DES OPIACÉS Présenté par : Dr Réal Villemure Département clinique de médecine générale Le 8 janvier 2002 SOINS PALLIATIFS : GUIDE D'UTILISATION DES OPIACÉS Ce que

Plus en détail

Annexe II. Conclusions scientifiques et motifs de la suspension des autorisations de mise sur le marché, présentés par l EMA

Annexe II. Conclusions scientifiques et motifs de la suspension des autorisations de mise sur le marché, présentés par l EMA Annexe II Conclusions scientifiques et motifs de la suspension des autorisations de mise sur le marché, présentés par l EMA 5 Conclusions scientifiques Résumé général de l évaluation scientifique des médicaments

Plus en détail

Prise en charge des métastases osseuses Approche médicamenteuse

Prise en charge des métastases osseuses Approche médicamenteuse Prise en charge des métastases osseuses Approche médicamenteuse S Lozano Hôpital Larrey 08 Octobre 2010 Les métastases osseuses Fréquentes 3 ème localisation (poumon, foie) 30 à 50% des patients 40% dans

Plus en détail

Quelle pharmacopée antalgique en 2013 aux urgences pédiatriques. Yves Meymat, SAR 3 anesthésie pédiatrique, CHU de Bordeaux

Quelle pharmacopée antalgique en 2013 aux urgences pédiatriques. Yves Meymat, SAR 3 anesthésie pédiatrique, CHU de Bordeaux Quelle pharmacopée antalgique en 2013 aux urgences pédiatriques Yves Meymat, SAR 3 anesthésie pédiatrique, CHU de Bordeaux Pas de conflit d intérêt à déclarer Des principes : 1. Evaluation objective rapide

Plus en détail

Doit on et peut on utiliser un placebo dans la prise en charge de la douleur?

Doit on et peut on utiliser un placebo dans la prise en charge de la douleur? Doit on et peut on utiliser un placebo dans la prise en charge de la douleur? Dr Philippe Poulain Unité Territoriale de Soins Palliatifs Polyclinique de l Ormeau Tarbes phpoulain@wanadoo.fr Placebo: de

Plus en détail

N'oubliez pas de vous procurer votre carnet d'information et de suivi auprès de votre médecin, de votre biologiste ou de votre pharmacien.

N'oubliez pas de vous procurer votre carnet d'information et de suivi auprès de votre médecin, de votre biologiste ou de votre pharmacien. REPUBLIQUE FRANÇAISE Avril 2009 Questions / Réponses Traitement anticoagulant oral par anti-vitamine k (AVK) Vous recevez un traitement anticoagulant oral par antivitamine K. Ce traitement vous est indispensable

Plus en détail

Du bon usage des dispositifs transdermiques de fentanyl

Du bon usage des dispositifs transdermiques de fentanyl Du bon usage des dispositifs transdermiques de fentanyl Groupe de travail pluridisciplinaire SFAP - SFETD ARMARI-ALLA Corinne, Médecin pédiatre, Hôpital de Jour d Onco-Pédiatrie, CHU Grenoble BRUXELLE

Plus en détail

Comprimés pelliculés bleu clair, ronds, biconvexes, portant la mention «5» en creux sur une face. Diamètre : 6,50 ± 0,10 mm.

Comprimés pelliculés bleu clair, ronds, biconvexes, portant la mention «5» en creux sur une face. Diamètre : 6,50 ± 0,10 mm. 1 of 1. DÉNOMINATION DU MÉDICAMENT Desloratadin Sandoz 5 mg comprimés pelliculés 2. COMPOSITION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE Chaque comprimé contient 5 mg de desloratadine. Pour la liste complète des excipients,

Plus en détail

Guide d utilisation des opioïdes forts

Guide d utilisation des opioïdes forts Guide d utilisation des opioïdes forts Dr R. Duclos coordinatrice du réseau douleur Sarthe responsable unité douleur CHG Le Mans expert des SOR douleur «la douleur que l on supporte le mieux? celle des

Plus en détail

Leaflet (FR) 1. NOTICE (Réf. 13.08.2013) (Tradename change in France)

Leaflet (FR) 1. NOTICE (Réf. 13.08.2013) (Tradename change in France) Leaflet (FR) 1 NOTICE (Réf. 13.08.2013) (Tradename change in France) NOTICE: INFORMATION DE L UTILISATEUR Mucoangin Cassis 20 mg pastilles chlorhydrate d ambroxol Veuillez lire attentivement cette notice

Plus en détail

Questions Réponses sur le valproate et ses dérivés (Dépakine et génériques, Micropakine, Dépakote, Dépamide ).

Questions Réponses sur le valproate et ses dérivés (Dépakine et génériques, Micropakine, Dépakote, Dépamide ). Questions/Réponses Questions Réponses sur le valproate et ses dérivés (Dépakine et génériques, Micropakine, Dépakote, Dépamide ). Malformations congénitales et troubles neurodéveloppementaux chez les enfants

Plus en détail

NOTICE: INFORMATION DE L UTILISATEUR. Mucoangin Citron 20 mg pastilles chlorhydrate d ambroxol

NOTICE: INFORMATION DE L UTILISATEUR. Mucoangin Citron 20 mg pastilles chlorhydrate d ambroxol NOTICE: INFORMATION DE L UTILISATEUR Mucoangin Citron 20 mg pastilles chlorhydrate d ambroxol Veuillez lire attentivement cette notice avant de prendre ce médicament. Elle contient des informations importantes

Plus en détail

TRAITEMENTS DU SEVRAGE TABAGIQUE

TRAITEMENTS DU SEVRAGE TABAGIQUE TRAITEMENTS DU SEVRAGE TABAGIQUE Docteur Annick LANTEAUME-VAILLANT Addictologue et Tabacologue Praticien hospitalier attaché Assistance publique des Hôpitaux de Marseille Mars 2009 QuickTimeª et un džcompresseur

Plus en détail

NOTICE. Contenu de cette notice:

NOTICE. Contenu de cette notice: NOTICE Veuillez lire attentivement l intégralité de cette notice avant de administrer ce médicament. Elle contient des informations importantes pour votre traitement. Si vous avez d autres questions, si

Plus en détail

La place du Pharmacien de Ville dans la prise en charge des patients atteints de cancer

La place du Pharmacien de Ville dans la prise en charge des patients atteints de cancer La place du Pharmacien de Ville dans la prise en charge des patients atteints de cancer Point de vue de l oncologue Yann Bergé / Philippe Houyau Oncologues CCB Albi 24 Avril 2014 La problématique Implication

Plus en détail

Les traitements médicamenteux utilisés en soins palliatifs : prise en charge de la douleur chez l enfant. Journée du réseau oncopédiatrique

Les traitements médicamenteux utilisés en soins palliatifs : prise en charge de la douleur chez l enfant. Journée du réseau oncopédiatrique Les traitements médicamenteux utilisés en soins palliatifs : prise en charge de la douleur chez l enfant Journée du réseau oncopédiatrique 17/09/2010 Introduction Démarche de soins palliatifs : substitue

Plus en détail

La douleur chronique non cancéreuse en soins de première ligne : Portrait de la situation

La douleur chronique non cancéreuse en soins de première ligne : Portrait de la situation PROGRAMME - VOLET 2A La douleur chronique non cancéreuse soins de première ligne : Portrait de la situation CORRIGÉ QUESTIONNAIRE À L INTENTION DES PROFESSIONNELS Chercheures : Lyne Lalonde, Ph. D. Faculté

Plus en détail

2012-05-28. Renée Dugas MD Professeure adjoint de clinique Faculté de médecine, Université de Montréal LA MÉTHADONE

2012-05-28. Renée Dugas MD Professeure adjoint de clinique Faculté de médecine, Université de Montréal LA MÉTHADONE Renée Dugas MD Professeure adjoint de clinique Faculté de médecine, Université de Montréal LA MÉTHADONE 1 PLAN Historique Propriétés de la molécule Avantages de la molécule Prudences à observer Méthodes

Plus en détail

Clinicien Hospitalier CHU de Caen Secteur Orthopédie Vasculaire. Aucun lien d intérêt

Clinicien Hospitalier CHU de Caen Secteur Orthopédie Vasculaire. Aucun lien d intérêt Clinicien Hospitalier CHU de Caen Secteur Orthopédie Vasculaire Aucun lien d intérêt Dr Georges DACCACHE - 19 Octobre 2103 Lésion tissulaire ou nerveuse Individu Lésion faible Palier 1 Lésion modérée Palier

Plus en détail

IMPORTANT VEUILLEZ LIRE ATTENTIVEMENT

IMPORTANT VEUILLEZ LIRE ATTENTIVEMENT PARTIE III : RENSEIGNEMENTS POUR LE CONSOMMATEUR VASOTEC comprimés d énalapril Le présent dépliant constitue la troisième et dernière partie de la monographie publiée à la suite de l approbation de la

Plus en détail

(Le questionnaire est à remplir OBLIGATOIREMENT et COMPLETEMENT avec votre médecin traitant)

(Le questionnaire est à remplir OBLIGATOIREMENT et COMPLETEMENT avec votre médecin traitant) CONSULTATION D EVALUATION ET DE TRAITEMENT DE LA DOULEUR AUTO-QUESTIONNAIRE (vaut courrier du médecin traitant) (Le questionnaire est à remplir OBLIGATOIREMENT et COMPLETEMENT avec votre médecin traitant)

Plus en détail

NOTICE: INFORMATION DE L UTILISATEUR. Mucoangin Menthe 20 mg pastilles chlorhydrate d ambroxol

NOTICE: INFORMATION DE L UTILISATEUR. Mucoangin Menthe 20 mg pastilles chlorhydrate d ambroxol NOTICE: INFORMATION DE L UTILISATEUR Mucoangin Menthe 20 mg pastilles chlorhydrate d ambroxol Veuillez lire attentivement cette notice avant de prendre ce médicament. Elle contient des informations importantes

Plus en détail

MONOGRAPHIE DE PRODUIT SANDOZ FENTANYL PATCH

MONOGRAPHIE DE PRODUIT SANDOZ FENTANYL PATCH MONOGRAPHIE DE PRODUIT N SANDOZ FENTANYL PATCH Système transdermique de fentanyl (Matrice) 12 mcg/h25 mcg/h, 37 mcg/h, 50 mcg/h, 75 mcg/h et 100 mcg/h Analgésique opioïde Sandoz Canada Inc. Date de révision

Plus en détail

Outil d aide à la titration d ACTIQ Citrate de fentanyl

Outil d aide à la titration d ACTIQ Citrate de fentanyl Outil d aide à la titration d ACTIQ Citrate de fentanyl ACTIQ est indiqué pour le traitement des Accès Douloureux Paroxystiques (ADP)* chez les patients âgés de 16 ans ou plus, ayant un cancer et recevant

Plus en détail

Fiche Information patient : les antalgiques par voie orale après un geste chirugical

Fiche Information patient : les antalgiques par voie orale après un geste chirugical 201 avenue d Alsace B.P. 20129 68003 COLMAR Cedex Fiche Information patient : les antalgiques par voie orale après un geste chirugical Réf : CLU/DIN/INF/012 Version : 3.0 Etat : Applicable Mise en application

Plus en détail

Prescription médicamenteuse par téléphone (ou téléprescription) dans le cadre de la régulation médicale

Prescription médicamenteuse par téléphone (ou téléprescription) dans le cadre de la régulation médicale SYNTHÈSE DES RECOMMANDATIONS DE BONNES PRATIQUES PROFESSIONNELLES Prescription médicamenteuse par téléphone (ou téléprescription) dans le cadre de la régulation médicale Février 2009 MESSAGES CLÉS Ces

Plus en détail

KCE Report 194 & 226 Cancer de la prostate localisé 1 1. ALGORITHME

KCE Report 194 & 226 Cancer de la prostate localisé 1 1. ALGORITHME KCE Report 194 & 226 Cancer de la prostate localisé 1 1. ALGORITHME 2 Cancer de la Prostate Localisé KCE Report 194 & 226 2. RECOMMANDATIONS Le rapport scientifique contenant plus d information de base

Plus en détail

MONOGRAPHIE DENOMINATION DU MEDICAMENT COMPOSITION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE FORME PHARMACEUTIQUE DONNEES CLINIQUES. Indications thérapeutiques

MONOGRAPHIE DENOMINATION DU MEDICAMENT COMPOSITION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE FORME PHARMACEUTIQUE DONNEES CLINIQUES. Indications thérapeutiques DENOMINATION DU MEDICAMENT MONOGRAPHIE DICODIN L.P. 60 mg, comprimé à libération prolongée COMPOSITION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE Tartrate de dihydrocodéine..60 mg Quantité correspondant à dihydrocodéine

Plus en détail

Guide d utilisation à destination des professionnels de santé. ACTIQ, citrate de fentanyl

Guide d utilisation à destination des professionnels de santé. ACTIQ, citrate de fentanyl Guide d utilisation à destination des professionnels de santé ACTIQ, citrate de fentanyl 1 ACTIQ, comprimé avec applicateur buccal est indiqué pour le traitement des Accès Douloureux Paroxystiques (ADP)

Plus en détail

Antalgiques. Evaluation de la douleur. Classification

Antalgiques. Evaluation de la douleur. Classification Réflexes Jamais 2 antalgiques du même palier OMS Jamais d association de 2 morphiniques Il est fréquent d associer un antalgique d action centrale à un antalgique d action périphérique Réévaluation régulière

Plus en détail

NOTICE. HEPATOUM, solution buvable Macéré hydroalcoolique d'anémone pulsatilla et de Curcume longa/citrate d'alvérine

NOTICE. HEPATOUM, solution buvable Macéré hydroalcoolique d'anémone pulsatilla et de Curcume longa/citrate d'alvérine 1 sur 5 10/11/2013 15:42 NOTICE ANSM - Mis à jour le : 17/06/2011 Dénomination du médicament Encadré HEPATOUM, solution buvable Macéré hydroalcoolique d'anémone pulsatilla et de Curcume longa/citrate d'alvérine

Plus en détail

NOTICE : INFORMATION DE L'UTILISATEUR Bronchosedal Dextromethorphan 2 mg/ml sirop bromhydrate de dextrométhorphane

NOTICE : INFORMATION DE L'UTILISATEUR Bronchosedal Dextromethorphan 2 mg/ml sirop bromhydrate de dextrométhorphane NOTICE : INFORMATION DE L'UTILISATEUR Bronchosedal Dextromethorphan 2 mg/ml sirop bromhydrate de dextrométhorphane Veuillez lire attentivement cette notice avant de prendre ce médicament car elle contient

Plus en détail

La douleur due au Cancer. Dr Philippe Poulain Polyclinique de l Ormeau Tarbes ICR Toulouse

La douleur due au Cancer. Dr Philippe Poulain Polyclinique de l Ormeau Tarbes ICR Toulouse La douleur due au Cancer Dr Philippe Poulain Polyclinique de l Ormeau 65000 Tarbes ICR 31000 Toulouse Définition de la Douleur «Expérience sensorielle et émotionnelle désagréable associée à un domage tissulaire

Plus en détail

AVIS DE LA COMMISSION. 14 janvier 2004

AVIS DE LA COMMISSION. 14 janvier 2004 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE REPUBLIQUE FRANÇAISE AVIS DE LA COMMISSION 14 janvier 2004 COSMEGEN 0,5 mg, poudre pour solution injectable Boîte de 1 flacon Laboratoires MERCK SCHARP & DOHME-CHIBRET dactinomycine

Plus en détail

HUMEX GORGE IRRITEE LIDOCAINE, gomme orale

HUMEX GORGE IRRITEE LIDOCAINE, gomme orale ANSM - Mis à jour le : 06/06/2014 Dénomination du médicament HUMEX GORGE IRRITEE LIDOCAINE, gomme orale Encadré Veuillez lire attentivement cette notice avant d'utiliser ce médicament. Elle contient des

Plus en détail

(ah SPARE ah gin aze)

(ah SPARE ah gin aze) Fiche d'information sur les médicaments asparaginase (ah SPARE ah gin aze) Ce document fournit des renseignements généraux à propos de votre médicament. Il ne remplace pas les conseils de votre équipe

Plus en détail

NOTICE DULCOLAX PICOSULPHATE 2,5 MG CAPSULES MOLLES (BPI 0188-02) 17.03.2010

NOTICE DULCOLAX PICOSULPHATE 2,5 MG CAPSULES MOLLES (BPI 0188-02) 17.03.2010 NOTICE DULCOLAX PICOSULPHATE 2,5 MG CAPSULES MOLLES (BPI 0188-02) 17.03.2010 Veuillez lire attentivement l'intégralité de cette notice avant de prendre ce Elle contient des informations importantes pour

Plus en détail

Déroulement de l atelier

Déroulement de l atelier Déroulement de l atelier 2 1ere partie : Observation : Observation du cas préparé : Grille de debriefing individuel à compléter Debriefing collectif Restitution et mise en commun Correction 2ieme partie

Plus en détail

MIGRAINE - TRAITEMENT

MIGRAINE - TRAITEMENT MIGRAINE - TRAITEMENT Restauration d une bonne qualité de vie Adapté à chaque patient Reposant sur trois axes : éviction des facteurs déclenchants traitement de crise traitement prophylactique ANAES 2002

Plus en détail

Carnet de suivi Lithium. Téralithe cp 250 mg Téralithe LP cp 400 mg

Carnet de suivi Lithium. Téralithe cp 250 mg Téralithe LP cp 400 mg Carnet de suivi Lithium Téralithe cp 250 mg Téralithe LP cp 400 mg Ce carnet est important Si vous le trouvez, merci de le faire parvenir à l adresse ci-dessous Nom Prénom Adresse Téléphone Mobile Date

Plus en détail

DolipraneLiquiz 300 mg sans sucre paracétamol

DolipraneLiquiz 300 mg sans sucre paracétamol NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR DolipraneLiquiz 300 mg sans sucre paracétamol Suspension buvable édulcorée au maltitol liquide et au sorbitol en sachet Enfants de 16 à 48 kg Douleurs et/ou Fièvre

Plus en détail

fabricant de Diamicron Ce livret a été produit par SERVIER CANADA INC., à l intention des patients traités par Diamicron

fabricant de Diamicron Ce livret a été produit par SERVIER CANADA INC., à l intention des patients traités par Diamicron DIPAT5815F Doit être pris une fois par jour au petit-déjeuner, comme prescrit par votre médecin. Produit en tant que service pour la médecine, et ce, à l intention des patients traités par Diamicron MR.

Plus en détail

ANNEXE III. Modifications apportées aux rubriques pertinentes du résumé des caractéristiques du produit, de l étiquetage et de la notice

ANNEXE III. Modifications apportées aux rubriques pertinentes du résumé des caractéristiques du produit, de l étiquetage et de la notice ANNEXE III Modifications apportées aux rubriques pertinentes du résumé des caractéristiques du produit, de l étiquetage et de la notice 20 RÉSUMÉ DES CARACTÉRISTIQUES DU PRODUIT Ce médicament fait l objet

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 13 janvier 2010

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 13 janvier 2010 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 13 janvier 2010 INSTANYL 50 microgrammes/dose, solution pour pulvérisation nasale B/1 flacon (10 doses) (CIP : 397 118 7) INSTANYL 100 microgrammes/dose, solution pour

Plus en détail

GERER LE POSSIBLE en Soins Palliatifs la nuit, à domicile. La collaboration interprofessionnelle. Atelier A

GERER LE POSSIBLE en Soins Palliatifs la nuit, à domicile. La collaboration interprofessionnelle. Atelier A GERER LE POSSIBLE en Soins Palliatifs la nuit, à domicile. La collaboration interprofessionnelle. Atelier A Référents: Mmes Sonia Vrtacic, infirmière spéc. en oncologie et SP, membre de l EMSP Voltigo,

Plus en détail

NOTICE. BIOCARDE, solution buvable

NOTICE. BIOCARDE, solution buvable NOTICE ANSM - Mis à jour le : 12/12/1997 Dénomination du médicament BIOCARDE, solution buvable Encadré Veuillez lire attentivement cette notice avant de prendre ce médicament. Elle contient des informations

Plus en détail

BROCHURE D INFORMATION À L ATTENTION DE LA PATIENTE ET/OU DE SON REPRÉSENTANT*. MÉDICAMENTS CONTENANT DU VALPROATE ET DÉRIVÉS

BROCHURE D INFORMATION À L ATTENTION DE LA PATIENTE ET/OU DE SON REPRÉSENTANT*. MÉDICAMENTS CONTENANT DU VALPROATE ET DÉRIVÉS BROCHURE D INFORMATION À L ATTENTION DE LA PATIENTE ET/OU DE SON REPRÉSENTANT*. MÉDICAMENTS CONTENANT DU VALPROATE ET DÉRIVÉS Cette brochure s adresse aux femmes à qui du valproate est prescrit et qui

Plus en détail

Loratadine EG 10 mg Comprimés Substance active : loratadine

Loratadine EG 10 mg Comprimés Substance active : loratadine NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR Loratadine EG 10 mg Comprimés Substance active : loratadine Veuillez lire attentivement cette notice avant de prendre ce médicament. Elle contient des informations

Plus en détail

Comprimé à libération prolongée Voie orale Adulte

Comprimé à libération prolongée Voie orale Adulte NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR Alfuzosine Zentiva LP 10 mg Comprimé à libération prolongée Voie orale Adulte Votre pharmacien vous a délivré un médicament générique. Ce médicament correspond au

Plus en détail