Chambre régionale de métiers et de l artisanat 19 mai Evaluation Impact et résultats

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Chambre régionale de métiers et de l artisanat 19 mai 2008. Evaluation 2008 - Impact et résultats"

Transcription

1 Chambre régionale de métiers et de l artisanat 19 mai 2008 Evaluation Impact et résultats

2

3 LA REPRISE D ENTREPRISE DANS L ARTISANAT EN LANGUEDOC-ROUSSILLON ET L INTERVENTION DES CHAMBRES DE METIERS ET DE L ARTISANAT SOMMAIRE 1. La typologie des reprises Les modalités de reprises et le profil de l entreprise Le profil du repreneur La reprise créatrice d emploi L intervention des CMA en appui à la reprise Le profil des repreneurs bénéficiaires du VISA L accompagnement des repreneurs Annexes Le questionnaire d enquête Les retours de l'enquête La représentativité de l échantillon Le CV du repreneur Chambre régionale de métiers et de l artisanat du Languedoc-Roussillon 19/05/08 3

4 Note méthodologique Cette étude a débuté en juin 2007 à l initiative des chefs de Service Développement Economique des Chambres de métiers et de l artisanat désireux de mieux connaître l importance de la reprise artisanale et le profil des repreneurs en Languedoc-Roussillon. L intérêt d élargir le champ de l étude à l impact de l accompagnement des Chambres de métiers et de l artisanat (CMA) sur la reprise s est imposé dans le cadre de la démarche d évaluation engagée par les CMA. L étude est réalisée par la Chambre régionale de métiers et de l artisanat (CRMA). Toutes les données chiffrées dont la source n est pas précisée proviennent du Répertoire des Métiers (RM) des cinq CMA du Languedoc-Roussillon. Les autres données sont signalées dans le texte par une note de bas de page ou un indice : - a : Sources INSEE/APCE b : Sources INSEE/APCE c : Sources APCM 2006 Pour réaliser cette étude, la CRMA a qualifié de «reprise» toute nouvelle immatriculation au RM dont l origine est : - achat ; - apport ; - prise en location gérance ; - donation ; - reprise au conjoint ; et dont le cédant et le repreneur mentionnés ne sont pas identiques. L INSEE n a pas exactement la même définition de la reprise. D après une analyse de l Agence pour la création d entreprises (APCE), l INSEE comptabilise dans les reprises les transformations d entreprises individuelles en société mais ne tient pas compte de tous les rachats de parts sociales. Dans cette étude, certaines données provenant du RM sont comparées à des données INSEE, ce qui n est pas «orthodoxe» d un point de vue purement statistique. Cela permet, néanmoins, d approcher le poids du secteur de l artisanat dans la reprise d entreprise. Pour la partie 1 «La typologie des reprises» et notamment en ce qui concerne le chapitre «profil du repreneur», une partie des données provient d une enquête réalisée directement auprès de l ensemble des repreneurs (mailing auprès de l ensemble des repreneurs 2006, cf. ci-dessous : enquête sur la reprise d entreprise dans l artisanat 2006). Pour la partie 3 «L intervention des Chambres de métiers et de l artisanat en appui à la reprise», les données proviennent de l appariement de la base des reprises artisanales obtenue à partir du RM et des listes de bénéficiaires des prestations des CMA, réalisées à partir du 1 er janvier 2006 (sauf pour le VISA : à partir du second semestre 2005). Les listes de bénéficiaires antérieures à ces dates ne sont pas connues. Le processus d accompagnement d une reprise s étalant souvent sur plusieurs années, les résultats obtenus ici sont partiels. Ce travail prendra donc tout son sens après plusieurs exercices. En ce qui concerne les bénéficiaires des VISA, la CRMA a travaillé à partir des n SIREN (fournis par les CMA) de ceux qui se sont immatriculés à la suite de leur VISA. Pour les bénéficiaires des autres prestations, la CRMA ne connaissant pas les SIREN, l appariement a été fait sur la base des noms et prénoms des bénéficiaires. Cette méthode peut entraîner un certain nombre de «pertes» dues notamment aux changements de nom de certains bénéficiaires entre le moment de l accompagnement et celui de l immatriculation (nom de jeune fille / nom marital, ). Enquête sur la reprise d entreprise dans l artisanat en 2006 Un questionnaire d enquête (cf. Annexes) a été envoyé le 24 janvier 2008 à l ensemble des repreneurs 2006 du secteur de l artisanat identifiés dans le cadre de la 1 ère partie de l étude, à savoir 836 chefs d entreprise chefs d entreprise ont répondu à l enquête sans relance, soit un taux de retour de 13,8 % (détail des retours : cf. Annexes). - Les ¾ des retours ont été faits par courrier, ¼ par fax, 0 par Internet où un formulaire avait été prévu. - Les repreneurs accompagnés par les CMA ont davantage répondu (plus de 16% de retour) que les non accompagnés (13% de retour). Les résultats obtenus à partir de cet échantillon peuvent, pour la plupart, être extrapolables à l ensemble de la population des repreneurs 2006 de part la représentativité de cet échantillon (cf. Annexes). Chambre régionale de métiers et de l artisanat du Languedoc-Roussillon 19/05/08 4

5 Introduction : Le constat chiffré des reprises En 2006, 836 repreneurs ont immatriculé leur entreprise auprès d un des 5 RM de la région, soit 43% de l ensemble des 1936 reprises d entreprises de la région en 2006, tous secteurs confondus a. La part de l artisanat dans les reprises est plus importante en Languedoc-Roussillon qu au niveau national (38% a ). Le Languedoc-Roussillon représente 5,4% des entreprises artisanales françaises et 5,8% des reprises artisanales en 2006 c. Sur ces 836 reprises, 655 (78%) étaient à l origine des entreprises artisanales immatriculées au RM; 181 entreprises (22%) ne l étaient pas. Il s agit principalement d entreprises de restauration inscrites au Registre du Commerce et des Sociétés (RCS) que le repreneur immatricule au RM pour l activité de plats à emporter et d entreprises de services qui auraient dû être immatriculées au RM et dont la situation a été régularisée lors de la reprise. Les reprises par rapport aux créations pures et à l ensemble des entreprises artisanales Dép Région Total des entreprises Reprises % 203 1% 305 2% 32 2% 183 2% 836 2% Créations % % % 116 6% % % Création/ Reprise En 2006, le nombre de créations pures d entreprises artisanales a été de La création d entreprises est ainsi 7 fois plus importante que la reprise dans le secteur de l artisanat au niveau régional. Ce rapport n est que de 4 en Lozère. Ce rapport est légèrement inférieur au taux régional, tous secteurs d activités confondus, qui est de 8 a. 1 La 1 ère colonne indique le nombre de reprises, de créations et d entreprises artisanales en 2006 La 2 ième colonne indique le taux de reprise (nombre de reprises sur total des entreprises) le taux de création (nombre de créations sur total des entreprises) Chambre régionale de métiers et de l artisanat du Languedoc-Roussillon 19/05/08 5

6 1. La typologie des reprises 1.1. Les modalités de reprise et le profil de l entreprise Le rachat de fonds de commerce est la modalité de reprise privilégiée Il représente 86% des reprises. A contrario, le rachat de parts sociales compte pour moins de 1% des reprises. L une des raisons qui avantage l achat de fonds de commerce est la possibilité de ne racheter que l actif de l entreprise et non le passif. En ce qui concerne les donataires et les locataires gérants, ils constituent moins de 15% de l ensemble des repreneurs. Il est à noter que plus des 2/3 des reprises familiales se font à titre onéreux : 56% par rachat de fonds de commerce, 13% par location-gérance. Les donations ne représentent que 31% des cas. Une reprise sur deux s effectue dans le secteur de l alimentaire Les reprises concernent en premier lieu des entreprises de l alimentaire (49%), particulièrement dans les Pyrénées-Orientales et en Lozère, puis des entreprises de services (35%). Les secteurs du bâtiment (8%) et de la production (8%) arrivent nettement derrière à part en Lozère où le bâtiment représente une reprise sur cinq. Il est à noter que la part du bâtiment dans la reprise artisanale est nettement inférieure en région qu au niveau national (18% c ). Cette répartition sectorielle est très différente pour les créations pures où le bâtiment arrive en tête, avec 59%, et l alimentaire en dernier, avec 9%. Les reprises par activité (NAR 2 4) Activité Région Alimentation 49% 46% 46% 53% 56% 49% Bâtiment 10% 9% 8% 19% 6% 8% Production 6% 7% 9% 3% 8% 8% Services 35% 37% 37% 25% 30% 35% Total 100% 100% 100% 100% 100% 100% La Société est la principale forme juridique des reprises artisanales Les SARL représentent 41% des reprises et les EURL, 12%. Ce total de 53% de Sociétés pour la reprise artisanale est loin des 63% de Sociétés pour la reprise tous secteurs confondus (au niveau régional et national) b. On peut noter des disparités départementales : la part de Sociétés dans la reprise est nettement plus importante dans l Hérault (62%) qu en Lozère (47%) et dans les Pyrénées-Orientales (42%). Pour la création pure l Entreprise Individuelle reste encore la principale forme juridique dans l artisanat (64%). Les reprises par forme juridique Forme Juridique Région EI 45% 47% 36% 53% 55% 45% SARL 42% 35% 50% 44% 31% 41% EURL 12% 16% 12% 3% 12% 12% Autres 1% 2% 2% 0% 2% 2% Total 100% 100% 100% 100% 100% 100% 2 NAR : Nomenclature de l Artisanat Regroupée Chambre régionale de métiers et de l artisanat du Languedoc-Roussillon 19/05/08 6

7 L effectif moyen à la reprise est de 2,8 Les entreprises artisanales reprises dans la région sont de petites structures. En effet, 31% d entre-elles ont pour seul effectif le dirigeant. Les reprises par taille d entreprises Effectif total 1 De 2 à 3 De 4 à 6 Plus de 7 Pourcentage d entreprises 31% 45% 15% 9% Bâtiment : la taille atout pour la transmission Les entreprises reprises du secteur du bâtiment ont un effectif moyen de 4,2 personnes, bien supérieur à l effectif moyen du secteur (2,7 3 ). Dans les trois autres secteurs, l effectif à la reprise est légèrement supérieur à l effectif moyen du secteur. Effectif moyen à la reprise par secteur d activités Alimentation Bâtiment Production Services 2,7 4,2 3,1 2, Le profil du repreneur Un repreneur sur trois est une femme Le taux de féminisation de la reprise est plus élevé dans le secteur des services (52%) que dans celui du bâtiment (10% pour la région et 12% au niveau national 4 ). Les femmes rachèteraient essentiellement des petites entreprises de services aux particuliers et des commerces. Ces deux secteurs représentent à eux seuls plus de 80% des reprises effectuées par des femmes tous secteurs confondus 3. Il est à noter que le taux de féminisation de la reprise (33%) est nettement plus élevé que celui de la création (17%). Les repreneurs par sexe et activité Alimentation Bâtiment Production Services Total Hommes 76% 90% 64% 48% 67% Femmes 24% 10% 36% 52% 33% Total 100% 100% 100% 100% 100% Les repreneurs plus jeunes que les créateurs Les créateurs ont en moyenne 43,5 ans alors que les repreneurs ont 38,3 ans. Cet age est identique pour les hommes et pour les femmes. On note quelques disparités : sectorielles : les repreneurs sont plus jeunes dans les services (36,8 ans) et plus âgés dans la production (40,7 ans) ; départementales : l âge moyen est le plus bas en Lozère (36,9 ans) et le plus élevé dans les Pyrénées-Orientales (39,5 ans). Les repreneurs sont plutôt sédentaires 86% des repreneurs résidaient en Languedoc-Roussillon avant la reprise (75% dans le même département). Seuls 10% des repreneurs proviennent d autres régions de France et 4% de l étranger. 3 INSEE- SIRENE, Enquête SINE 2002, INSEE- traitement APCE Chambre régionale de métiers et de l artisanat du Languedoc-Roussillon 19/05/08 7

8 Près d un tiers des repreneurs était déjà dans l entreprise Les repreneurs par origine professionnelle Salarié de l entreprise Salarié d une autre Chef d'entreprise Sans activité entreprise 30% 25% 16% 29% Des salariés embauchés pour reprendre 30% des repreneurs étaient salariés de l entreprise reprise : 1/3 d entre eux avaient été embauchés par le cédant dans la perspective de la reprise. Des dirigeants «multirécidivistes» 16% des repreneurs étaient déjà chefs d entreprises (23% tous secteurs confondus au niveau national 5 ) : 1/3 d entre eux continuent à diriger une entreprise en parallèle (croissance externe). Le chômage pour préparer la reprise 29% des repreneurs sont d anciens demandeurs d emploi : 2/3 d entre eux ont cessé leur activité dans le but de préparer la reprise. Un repreneur sur cinq est de la famille du cédant Les 2/3 étaient déjà salariés de l entreprise familiale avant la reprise. 19% des repreneurs ont une formation en gestion 62% des repreneurs ont une formation : 43% ont été formés au métier de l entreprise reprise, 9% ont une formation en gestion et 10% ont une double formation métier/gestion. Formation et expérience des repreneurs Métier Gestion Métier et Gestion Sans formation/expérience ou non réponse Formation 43% 9% 10% 38% Expérience 52% 10% 19% 19% 5 Enquête IFOP, les reprises et cessions d entreprises ( ) Chambre régionale de métiers et de l artisanat du Languedoc-Roussillon 19/05/08 8

9 2. La reprise créatrice d emploi Les reprises : + 24% d emplois en deux ans L effectif moyen des entreprises cédées dans la région est de 2,9 (1,7 en Lozère et 3,2 dans l Hérault et le Gard). Lors de ces reprises, la quasi-totalité des emplois a été conservé (99%). Les repreneurs ont créé des emplois supplémentaires en l espace de deux ans : l effectif moyen est passé de 2,8 au jour de la reprise à 3,4 (création de 71 emplois par 48 entreprises parmi les 114 qui ont répondu à l enquête). Effectif moyen par département Région Avant reprise 2,8 3,2 3,2 1,7 2,4 2,9 Au démarrage 2,9 3,0 2,9 1,6 2,2 2,8 A ce jour (2008) 4,1 3,4 3,7 1,7 2,6 3,4 Le secteur de la production créateur d emplois En moins de deux ans, la création d emplois est de 36% pour la production, 20% pour les services et moins de 10% pour l alimentation et le bâtiment. Effectif moyen par secteur Alimentation Bâtiment Production Services Avant reprise 2,8 4,6 3,6 2,6 Au démarrage 2,7 4,2 3,1 2,5 A ce jour (2008) 3,1 4,7 4,9 3,1 Les sociétés sont reprises avec un effectif de 3 à 4 en moyenne A la reprise, ces entreprises accusent une légère perte d effectif mais créent 0,8 emploi supplémentaire, en moyenne, en moins de deux ans. L entreprise individuelle a un effectif plus faible au démarrage et crée 0,4 emploi supplémentaire. Effectif moyen par forme juridique Entreprise individuelle SARL EURL Avant reprise 1,6 4,4 3,9 Au démarrage 1,6 4,2 3,7 A ce jour (2008) 2 5,0 4,4 Les dirigeants «multirécidivistes» reprennent des entreprises plus grandes et créent plus d emplois Les repreneurs déjà chefs d entreprise reprennent des entreprises qui ont un effectif moyen de 5 personnes et créent 1,5 emploi en moins de deux ans. Ceux qui continuent à gérer une affaire en parallèle (croissance externe) reprennent des entreprises employant près de 6 personnes en moyenne à la reprise et passent à 9 en l espace de 2 ans. Ce constat peut s expliquer, d une part, par un budget de reprise conséquent provenant de la vente ou de l exploitation de leur autre activité, et d autre part, par leur expérience en tant que chef d entreprise qui constitue un facteur de croissance. Chambre régionale de métiers et de l artisanat du Languedoc-Roussillon 19/05/08 9

10 Effectif moyen par origine professionnelle : chefs d entreprises Chef d'entreprise - changement d'activité Chef d'entreprise - croissance externe Global Avant reprise 4,2 5,7 4,8 Au démarrage 4,2 5,8 4,8 A ce jour (2008) 4,8 9 6,3 Les salariés déjà présents dans l entreprise reprise, et particulièrement ceux qui n ont pas été embauchés dans la perspective de la reprise, reprennent des entreprises un peu plus importantes que les salariés venant de l extérieur. Toutefois, dans cette dernière catégorie, les cadres se démarquent en reprenant des entreprises trois fois plus grandes que les salariés non cadres et en créant plus d un emploi en moins de deux ans. Effectif moyen par origine professionnelle : salariés de l entreprise reprise Ancien salarié Salarié embauché pour reprise Global Avant reprise 3,3 2,9 2,8 Au démarrage 2,7 2,6 2,6 A ce jour (2008) 3,4 2,4 3 Effectif moyen par origine professionnelle : salariés d une autre entreprise cadre Non cadre Global Avant reprise 4,6 1,4 2,3 Au démarrage 4,3 1,6 2,3 A ce jour (2008) 5,4 2 2,9 Les repreneurs qui étaient sans activité pour préparer la reprise ne créent quasiment pas d emploi en deux ans contrairement aux autres demandeurs d emplois qui créent près d un poste sur la même période. Effectif moyen par origine professionnelle : sans activité Pour préparer la reprise Autre motif Global Avant reprise 2,2 2,5 2,3 Au démarrage 2,3 2,5 2,4 A ce jour (2008) 2,4 3,4 2,8 Chambre régionale de métiers et de l artisanat du Languedoc-Roussillon 19/05/08 10

11 3. L intervention des CMA en appui à la reprise Il est important de rappeler que les listes de bénéficiaires des prestations des CMA ne sont connues qu à partir du 1 er janvier 2006 (à partir du 2 ième semestre 2005 pour les VISA). Les accompagnements antérieurs n étant pas connus de la CRMA, ils n ont pas été pris en compte dans cette étude Le profil des repreneurs bénéficiaires du VISA Age Sexe Secteurs d'activité Origine professionnelle Repreneurs accompagnés par les CMA (VISA) Ensemble des repreneurs d etp. artisanales age moyen 35,8 38,3 Femme 31% 33% Homme 69% 67% Alimentation 45% 49% Bâtiment 5% 8% Production 10% 8% Services 40% 35% Chef d'entreprise- croissance externe 0% 11% Chef d'entreprise- changement d activité 11% 6% Salarié de l'entreprise 27% 30% Salarié d'une autre entreprise 23% 24% Sans activité pour préparer la reprise 28% 19% Sans activité Autre motif 11% 10% Lien avec le cédant Repreneur de la même famille que le cédant 5% 18% Effectif moyen Avant reprise 2,8 2,9 Au démarrage 2,6 2,8 A ce jour (2008) 2,6 3,4 Les repreneurs qui ont bénéficié de l accompagnement d une CMA dans le cadre d un VISA ont sensiblement le même profil que l ensemble des repreneurs. Quelques différences sont néanmoins à souligner : les bénéficiaires du VISA sont plus jeunes que les repreneurs régionaux d environ 3 ans; les futurs repreneurs qui ont un lien familial avec le cédant sollicitent très peu les CMA ; la proportion de porteurs de projet sans activité (pour préparer la reprise) est plus importante chez les bénéficiaires du VISA ; les CMA accompagnent peu de chefs d entreprise. Ces deux derniers points expliquent en partie le fait que les bénéficiaires du VISA créent peu d emploi. Chambre régionale de métiers et de l artisanat du Languedoc-Roussillon 19/05/08 11

12 3.2. L accompagnement des repreneurs 12% des repreneurs d entreprises artisanales de la région ont bénéficié du VISA des CMA 32% des repreneurs artisanaux 2006 (269 sur 836) ont été accueillis dans une CMA. Sur ces 269 repreneurs, 165 ont juste bénéficié d une prestation d accueil et ont repris une entreprise sans bénéficier d un accompagnement VISA. Les 104 autres (12%) ont été accompagnés par les CMA, dans le cadre d un VISA, soit en 2006 (79), soit au cours du second semestre 2005 (25). Sur ces 104 bénéficiaires d un VISA, 26 ont été aidés par les CMA dans leur recherche d entreprise à reprendre et 33 bénéficient d un suivi post reprise. Les repreneurs accompagnés dans le cadre d un parcours Prestations Région 6 Accueil 7 39% 28% 38% 34% 22% % VISA 16% 9% 12% 16% 14% % ARE 8 0% 0% 6% 3% 3% 26 3% Suivi 9 4% 2% 7% 0% 3% 33 4% Total des reprises On peut noter que certains repreneurs ont bénéficié de prestations de conseil sans avoir suivi le parcours type (dispositif «création-reprise» encore récent en 2006 et en cours d intégration par les CMA). Les repreneurs accompagnés «hors parcours» 10 Prestations Région ARE Suivi Sur les 836 repreneurs artisanaux 2006, 200 (24%) ont bénéficié d une formation «précréation» dans une CMA. En ce qui concerne le SPI, un certain nombre de repreneurs 2006 l ont suivi en Les repreneurs formés en 2006 Prestations Région SPI 11 27% 25% 26% 28% 13% % FMCE 12 2% 0% 0% 0% 1% 5 1% Total des reprises La seconde colonne indique le pourcentage de bénéficiaires par rapport au total des repreneurs 7 On retrouve ici les repreneurs bénéficiaires de «l Accueil-Information-Orientation» et/ou du «Pré diagnostic», ainsi que les bénéficiaires de VISA, non déclarés dans une des 2 prestations ci avant et dont on considère qu ils ont été accueillis. 8 Aide à la Recherche d Entreprise à reprendre 9 Suivi post reprise 10 Il s agit de repreneurs ayant bénéficié de «l Aide à la recherche d entreprises à reprendre» et du «Suivi post reprise» sans accompagnement VISA. 11 Stage de préparation à l installation 12 Formation au métier de chef d entreprise Chambre régionale de métiers et de l artisanat du Languedoc-Roussillon 19/05/08 12

13 ANNEXES. Le questionnaire d enquête. Les retours de l'enquête. La représentativité de l échantillon. Le CV du repreneur Chambre régionale de métiers et de l artisanat du Languedoc-Roussillon 19/05/08 13

14 Chambre régionale de métiers et de l artisanat du Languedoc-Roussillon 19/05/08 14

15 Enquête sur la reprise d entreprises artisanales en 2006 Merci de retourner ce questionnaire. par courrier à l adresse suivante : CHAMBRE REGIONALE DE METIERS ET DE L ARTISANAT 65 Avenue Clément ADER CS CASTELNAU-LE-LEZ cedex. par fax au Vous pouvez aussi renseigner directement le questionnaire en ligne à l adresse : Nom du repreneur :... Prénom du repreneur :... Département : Avez-vous un lien de parenté avec l ancien dirigeant de l entreprise? Oui Non 2. Quelle était votre situation professionnelle avant la reprise de l entreprise? Une seule réponse possible Salarié ou associé de l entreprise reprise o Salarié embauché dans la perspective de la reprise o Associé salarié o Autre salarié o Apprenti o Associé non salarié Salarié d une autre entreprise o Cadre o Employé, ouvrier o Apprenti Chef d entreprise o Vous ne gérez plus votre ancienne entreprise o Vous continuez à gérer votre ancienne entreprise Chambre régionale de métiers et de l artisanat du Languedoc-Roussillon 19/05/08 15

16 Demandeur d emploi o Pour préparer la reprise de l entreprise o Autre cas Autre, précisez Où résidiez-vous avant la reprise? Dans le département de l entreprise reprise Dans un autre département du Languedoc-Roussillon Dans une autre région ou à l étranger Précisez Quels sont vos domaines de compétence? Plusieurs réponses possibles Formation technique dans le métier de l entreprise reprise Précisez vos diplômes... Expérience dans le métier de l entreprise reprise Précisez le nombre d années... Formation en gestion d entreprise Précisez vos diplômes... Expérience en gestion d entreprise Précisez le nombre d années... Autre Précisez Quel était/est l effectif de l entreprise? Indiquez l effectif total, y compris les éventuels non-salariés (dirigeant, conjoint) et les apprentis Avant la reprise (ancien chef d entreprise)?... Lorsque vous avez démarré?... A ce jour? Quel a été la modalité de la reprise? Rachat de fonds de commerce Rachat de parts sociales Location-gérance Donation Chambre régionale de métiers et de l artisanat du Languedoc-Roussillon 19/05/08 16

17 Les retours de l'enquête "Reprise" Total Inconnu** Nb % Nb % Nb % Nb % Nb % Nb % Destinataires TOTAL RETOURS ,8% 21 18,6% 25 12,3% 42 13,8% 6 18,8% 20 10,9% 1 dont retours sur Internet 0 0,0% 0 0,0% 0 0,0% 0 0,0% 0 0,0% 0 0,0% 0 dont retours par fax 28 24,3% 6 28,6% 6 24,0% 11 26,2% 0 0,0% 4 20,0% 1 dont retours par courrier 87 75,7% 15 71,4% 19 76,0% 31 73,8% 6 100,0% 16 80,0% 0 Destinataires dont bénéficiaires du VISA dont bénéficiaires de l'are* sans VISA dont pas accompagnés TOTAL RETOURS ,8% 21 18,6% 25 12,3% 42 13,8% 6 18,8% 20 10,9% 1 dont bénéficiaires du VISA 17 16,3% 2 11,1% 4 22,2% 5 13,5% 1 20,0% 5 19,2% 0 dont bénéficiaires de l'are* sans VISA 10 16,7% 1 50,0% 0 0,0% 9 17,0% 0 0 0,0% 0 dont pas accompagnés 88 13,1% 18 19,4% 21 11,5% 28 13,0% 5 18,5% 15 9,7% 1 * Aide à la Recherche d'entreprise à reprendre Destinataires TOTAL NPAI 57 6,8% 9 8,0% 17 8,4% 16 5,2% 0 0,0% 15 8,2% Entreprises radiés (fin d'activité ou reprise à nouveau) 23 40,4% 3 33,3% 3 17,6% 7 43,8% ,7% Changement d'adresse (donc renvoyés) 9 15,8% 5 55,6% 2 11,8% 2 12,5% 0 0 0,0% Pas d'explication (problème postal ou fin d'activité non radiée) 25 43,9% 1 11,1% 12 70,6% 7 43,8% ,3% ** coordonnées manquantes

18 La représentativité de l échantillon Les questionnaires ont été envoyés à 836 chefs d entreprises et le taux de retour est de 13,6% soit 115 réponses. Afin que l analyse soit cohérente il convient de justifier la représentativité de l échantillon. Pour cela une étude comparative entre les résultats du retour de l enquête (échantillon fille:115) et les données de l ensemble des reprises artisanales régionales (échantillon mère: 836) est appropriée. A noter : l échantillon varie entre 110 et 114 étant donné que les questionnaires de 4 entreprises ne fournissent pas l intégralité des réponses et qu un retour n est pas identifié. La méthode d échantillonnage utilisée est celle des quotas : elle consiste à s assurer de la représentativité d un échantillon en lui affectant une structure similaire à celle de la population de base. Echantillon mère Echantillon fille Comparaison par département Région 13% 24% 37% 4% 22% % 18% 22% 37% 5% 18% % Comparaison par activité (NAR 13 4) Alimentation Bâtiment Production Services Echantillon mère 49% 8% 8% 35% Echantillon fille 35% 9 % 9% 47 % Les activités de services et d alimentation représentent plus de 80% des reprises totales, taux légèrement inférieur à celui de l échantillon mère (84%). Comparaison par forme juridique EI SARL EURL Echantillon mère 46% 42% 12% Echantillon fille 49% 39% 12% Comparaison par sexe du repreneur Hommes Femmes Echantillon mère 67% 33% Echantillon fille 65% 35% Echantillon mère Echantillon fille Comparaison par moyenne d âge des repreneurs et par activité Alimentation Bâtiment Production Services Total 39 38,1 40,7 36,8 38, ,8 35,3 37,1 La comparaison entre les populations des échantillons mère et fille souligne de nombreuses proximités dans les résultats en ce qui concerne les domaines d activités, les formes juridiques des reprises, l âge et le sexe des repreneurs. On peut alors dire que la population de l échantillon fille est représentative et que les résultats et commentaires sont extrapolables à l ensemble des repreneurs. 13 NAR : Nomenclature de l Artisanat Regroupée

19 Gégé REPRY Age moyen : 38.3 ans Sexe : femme (33%)/ homme (66%) Profession : artisan Lieu de reprise : ¾ dans le département de résidence Accompagnement : 12% de VISA Curriculum Vitae du Repreneur ORIGINES 55% salariés 16% chefs d entreprises 29% sans activité 18% reprises familiales FORMATIONS / DIPLOMES 43% formation dans le métier de l entreprise 9% formation en gestion 10% double formation EXPERIENCES PROFESSIONNELLES 52% expérience du métier de l entreprise 10% expérience en gestion 19% double expérience ENTREPRISES REPRISES 86% rachat de fonds de commerce 53% SARL ou EURL 84% alimentation ou services Effectif : 2,8 au démarrage (3,4 à deux ans)

20 CHAMBRE REGIONALE DE METIERS ET DE L ARTISANAT DU LANGUEDOC-ROUSSILLON 65 avenue Clément Ader CS Castelnau-le-Lez Cedex - Tél. : Télécopie : Internet : Courriel : 20

Dossier de candidature

Dossier de candidature Dossier de candidature (à retourner à l Espace Entreprendre de votre CCI avant le 30 octobre 2010) 2010 pour le prix (cochez la mention choisie) > Créateur > Repreneur > Jeune entreprise innovante > Une

Plus en détail

BUREAU DE LA FORMATION

BUREAU DE LA FORMATION Direction générale de la Compétitivité, de l Industrie et des Services SERVICE DE LA COMPETITIVITE ET DU DEVELOPPEMENT DES PME SOUS DIRECTION DES CHAMBRE CONSULAIRES BUREAU DE LA FORMATION BILAN DE L ACTIVITE

Plus en détail

18 octobre 2010. DOSSIER Création-Reprise et Transmission d entreprise artisanale en Languedoc-Roussillon

18 octobre 2010. DOSSIER Création-Reprise et Transmission d entreprise artisanale en Languedoc-Roussillon 18 octobre 2010 DOSSIER Création-Reprise et Transmission d entreprise artisanale en Languedoc-Roussillon 1 2 Les entreprises artisanales démontrent chaque jour leur vitalité et sont l un des moteurs de

Plus en détail

N 5 Février 2008. La profession d infirmiers à la Réunion Enquête sur le parcours d une cohorte d infirmiers diplômés en 1999, 2000, 2001

N 5 Février 2008. La profession d infirmiers à la Réunion Enquête sur le parcours d une cohorte d infirmiers diplômés en 1999, 2000, 2001 N 5 Février 2008 La profession d infirmiers à la Réunion Enquête sur le parcours d une cohorte d infirmiers diplômés en 1999, 2000, 2001 Le nombre d infirmiers exerçant à la Réunion ne cesse d augmenter,

Plus en détail

Journée départementale de la création d entreprise

Journée départementale de la création d entreprise Dossier de presse Journée départementale de la création d entreprise Une journée pour tester son projet page 1 Le programme page 2 Des rencontres virtuelles page 3 Les chiffres de l artisanat page 4 à

Plus en détail

Contacts Pôle Opinion - Corporate Jérôme SAINTE-MARIE / Directeur du Pôle 01 44 94 59 10 Claire PIAU / Directrice d études 01 44 94 59 08 Nicolas

Contacts Pôle Opinion - Corporate Jérôme SAINTE-MARIE / Directeur du Pôle 01 44 94 59 10 Claire PIAU / Directrice d études 01 44 94 59 08 Nicolas Contacts Pôle Opinion - Corporate Jérôme SAINTE-MARIE / Directeur du Pôle 01 44 94 59 10 Claire PIAU / Directrice d études 01 44 94 59 08 Nicolas FERT / Chargé d études sénior 01 44 94 59 62 2 Sondage

Plus en détail

N 8 - Août 2008. Les formations aux professions sociales à La Réunion en 2006. De plus en plus d étudiants

N 8 - Août 2008. Les formations aux professions sociales à La Réunion en 2006. De plus en plus d étudiants N 8 - Août 2008 Les formations aux professions sociales à La Réunion en 2006 L enquête 2006 auprès des établissements de formation aux professions sociales a concerné l IRTS basée à St Benoît et recensant

Plus en détail

la transmission d entreprise en nord-pas de calais

la transmission d entreprise en nord-pas de calais Nord-Pas de Calais N 192 avril 2015 la transmission d entreprise en nord-pas de calais étude prospective sur le potentiel d entreprises à transmettre à horizon de 5 ans 4 projets de transmission sur dix

Plus en détail

Reprises. Transmissions. d'entreprises à Paris. études études. Septembre 2009. Jean Bresner Olivier Satger Insee Ile-de-France. Bouch A CEDER A CEDER

Reprises. Transmissions. d'entreprises à Paris. études études. Septembre 2009. Jean Bresner Olivier Satger Insee Ile-de-France. Bouch A CEDER A CEDER PROMOTIONS Entrecôtes saucisses ILE -DE- FRANCE études études Septembre 2009 Reprises et Bouch Trmissions A CEDER A CEDER d'entreprises à Paris Jean Bresner Olivier Satger Insee Ile-de-France Reprises

Plus en détail

Un risque de perte d emploi plus élevé

Un risque de perte d emploi plus élevé N 25 Septembre 1999 Un risque de perte d emploi plus élevé en Languedoc-Roussillon En Languedoc-Roussillon, le risque de perdre son emploi dans l année est de 7 %. Il est supérieur de deux points à celui

Plus en détail

Date limite de dépôt des candidatures : 16 juin 2014. M., Mme, Mlle... Prénom :... Nom Marital :... Nationalité :... Date et lieu de naissance :...

Date limite de dépôt des candidatures : 16 juin 2014. M., Mme, Mlle... Prénom :... Nom Marital :... Nationalité :... Date et lieu de naissance :... 1/5 Dossier de candidature pour une inscription en licence professionnelle Année universitaire 2014-2015 domaine Droit, Économie, Gestion Activités Juridiques, spécialité «Droit, Gestion et Comptabilité

Plus en détail

Dossier d admission au master par la valorisation des acquis de l expérience (VAE)

Dossier d admission au master par la valorisation des acquis de l expérience (VAE) Dossier d admission au master par la valorisation des acquis de l expérience (VAE) Dossier incluant une note d accompagnement à destination du candidat 1. Conditions de recevabilité d une demande de VAE

Plus en détail

PROMOTIONS 2008 2010 CARCASSONNE

PROMOTIONS 2008 2010 CARCASSONNE Année scolaire 2010/2011 ENQUÊTE SUR LE DEVENIR DES ANCIENS STIDIENS PROMOTIONS 2008 2010 CARCASSONNE Enquête réalisée dans le cadre des cours de «Complément de Statistique» par les étudiants de première

Plus en détail

Dossier de validation d études Licence EEE 2016-2017 1/7. M., Mme,... Prénom :... Nom Marital :... Nationalité :... Date et lieu de naissance :...

Dossier de validation d études Licence EEE 2016-2017 1/7. M., Mme,... Prénom :... Nom Marital :... Nationalité :... Date et lieu de naissance :... Dossier de validation d études Licence EEE 2016-2017 1/7 Demande de validation d études Pour les étudiants de nationalité française et les ressortissants de l Espace Economique Européen Pour une inscription

Plus en détail

DIRECTEUR(TRICE) ARTISTIQUE EN ART GRAPHIQUE ET MULTIMÉDIA

DIRECTEUR(TRICE) ARTISTIQUE EN ART GRAPHIQUE ET MULTIMÉDIA DOSSIER DE VALIDATION DES ACQUIS DE L EXPERIENCE PARTIE 1 : RECEVABILITE DE LA DEMANDE DIRECTEUR(TRICE) ARTISTIQUE EN ART GRAPHIQUE ET MULTIMÉDIA 20, rue Madeleine Michelis 92200 Neuilly-sur-Seine M les

Plus en détail

CENTRE D INITIATION A L ENTREPRENEURIAT CERTIFICATION MAI 2015

CENTRE D INITIATION A L ENTREPRENEURIAT CERTIFICATION MAI 2015 CENTRE D INITIATION A L ENTREPRENEURIAT CERTIFICATION MAI 2015 ETUDE EN LIGNE N 2009 Sommaire : Introduction...3 Synthèse...6 Question 2/16...7 Avez-vous déjà pensé à créer ou à reprendre une entreprise?...7

Plus en détail

Code APE : SIREN : Êtes-vous affilié à un autre organisme professionnel? Oui Non Si oui, lequel?

Code APE : SIREN : Êtes-vous affilié à un autre organisme professionnel? Oui Non Si oui, lequel? 1 Métier de la sécurité Identification Raison Sociale : du proposant Adresse de la société : Site Web : Code APE : SIREN : Forme juridique : Noms et adresses des filiales à assurer : Date de création ou

Plus en détail

Formation à distance Année 2015. Formation d Educateur canin. Réalisez votre projet grâce à nos formations

Formation à distance Année 2015. Formation d Educateur canin. Réalisez votre projet grâce à nos formations Formation à distance Année 2015 Formation d Educateur canin Réalisez votre projet grâce à nos formations FORMATION D EDUCATEUR CANIN OBJECTIFS DE LA FORMATION - Savoir comment répondre aux besoins fondamentaux

Plus en détail

Profil des auto-entrepreneurs et de leur entreprise

Profil des auto-entrepreneurs et de leur entreprise Profil des auto-entrepreneurs et de leur entreprise L année 2009 a été le témoin d un grand bouleversement en matière de création d entreprises avec la mise en place du régime de l auto-entrepreneur. Institué

Plus en détail

Dossier de validation d études L2/L3 hors EEE - 1/7. 2 ème ou 3 ème année de Licence

Dossier de validation d études L2/L3 hors EEE - 1/7. 2 ème ou 3 ème année de Licence Dossier de validation d études L2/L3 hors EEE - 1/7 Demande de validation d études Pour les étudiants de nationalité étrangère hors Espace Economique Européen Pour une inscription en 2 ème ou 3 ème année

Plus en détail

Fonds régional d investissement jeunesse (FRIJ) Formulaire d analyse

Fonds régional d investissement jeunesse (FRIJ) Formulaire d analyse A) Renseignements sur le demandeur Titre du projet Numéro de dossier analyste Territoire touché par le projet Municipalité Ensemble du Bas-Saint-Laurent MRC 1) Montant de la demande (20 000 $ maximum)

Plus en détail

Date de création : Statut juridique : Site internet : Candidature auprès de l agence de Budget annuel :

Date de création : Statut juridique : Site internet : Candidature auprès de l agence de Budget annuel : Ce concours s adresse à des initiatives mises en œuvre depuis au moins 1 an. Veuillez prendre connaissance du règlement sur le site de la fondation avant de compléter le formulaire. Excepté pour la 1 ère

Plus en détail

en 2 ème année de master mention LEA parcours Langues, Cultures, Affaires internationales Amériques pour une inscription DOSSIER DE CANDIDATURE

en 2 ème année de master mention LEA parcours Langues, Cultures, Affaires internationales Amériques pour une inscription DOSSIER DE CANDIDATURE ANNÉE UNIVERSITAIRE 2016-2017 DOSSIER DE CANDIDATURE pour une inscription en 2 ème année de master mention LEA Photo d identité parcours Langues, Cultures, Affaires internationales Amériques domaine Arts,

Plus en détail

Situation professionnelle

Situation professionnelle Annexe 1 Dossier personnel Situation professionnelle Prénom : Nom : Date de naissance : Lieu de naissance : Fonction actuelle : Adresse professionnelle : Téléphone professionnel : Courrier électronique

Plus en détail

Mobilités professionnelles

Mobilités professionnelles Mobilités professionnelles Note de synthèse Mai 2009 CONSEIL D ORIENTATION POUR L EMPLOI Laurence GAUNE Contact TNS Sofres : Département Stratégies d opinion Eric CHAUVET / Raphaël RAYNAUD : 01 40 92 45

Plus en détail

Actif au RSI et retraité au Régime général - évolution de cette situation de cumul entre 2008 et 2010

Actif au RSI et retraité au Régime général - évolution de cette situation de cumul entre 2008 et 2010 Actif au RSI et retraité au - évolution de cette situation de cumul entre 2008 et 2010 Une étude menée en collaboration avec la CNAV C. Bac (Cnav) C. Gaudemer (RSI) Au cours de leur carrière, la plupart

Plus en détail

Dossier de candidature. pour une inscription en Licence Professionnelle. domaine Sciences, Technologies et Santé

Dossier de candidature. pour une inscription en Licence Professionnelle. domaine Sciences, Technologies et Santé 1/8 Année universitaire 2014-2015 Dossier de candidature pour une inscription en Licence Professionnelle domaine Sciences, Technologies et Santé M., Mme,...... Prénom....... Photo (Nom de jeune fille pour

Plus en détail

Admission en 1 ère Année en 2 ème Année

Admission en 1 ère Année en 2 ème Année Spécialité(s) choisie(s) : Spécialité Packaging (Ex ESIEC) Spécialité Thermique et Energétique Admission en 1 ère Année en 2 ème Année 1) Etat Civil : Réservé à l administration N de Dossier : NOM : Mme,

Plus en détail

DOSSIER DE CANDIDATURE POUR UNE DEMANDE DE PRÊT D HONNEUR

DOSSIER DE CANDIDATURE POUR UNE DEMANDE DE PRÊT D HONNEUR DOSSIER DE CANDIDATURE POUR UNE DEMANDE DE PRÊT D HONNEUR PROJET DE CREATION, REPRISE OU CROISSANCE D ENTREPRISE ENTREPRISE :.. CREATEUR :.. NOTE D INFORMATION PREALABLE A LA REDACTION DU DOSSIER DE CANDIDATURE

Plus en détail

TRANSFERT DE SIEGE UNIQUEMENT DANS LES ALPES-MARITIMES (RM ou RM/RCS)

TRANSFERT DE SIEGE UNIQUEMENT DANS LES ALPES-MARITIMES (RM ou RM/RCS) CENTRE DE FORMALITES DES ENTREPRISES (Articles R.12-1 et suivants du Code de Commerce) TRANSFERT DE SIEGE UNIQUEMENT DANS LES ALPES-MARITIMES (RM ou RM/RCS) EN CAS D INSCRIPTION AU RCS, FOURNIR TOUS LES

Plus en détail

Observatoire des SARL au capital inférieur à 7 500 à Paris Bilan de deux ans : août 2003 août 2005

Observatoire des SARL au capital inférieur à 7 500 à Paris Bilan de deux ans : août 2003 août 2005 Observatoire des SARL au capital inférieur à 7 500 à Paris Bilan de deux ans : août 2003 août 2005 Depuis août 2003, le greffe suit et analyse mensuellement l évolution des SARL à libre capital. Cet Observatoire,

Plus en détail

26ème. *Source : Centre d Analyse Stratégique «Les secteurs de la nouvelle croissance : une projection à l horizon 2030», Rapport n 48, janvier 2012

26ème. *Source : Centre d Analyse Stratégique «Les secteurs de la nouvelle croissance : une projection à l horizon 2030», Rapport n 48, janvier 2012 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2013-T1 2013-T2 2013-T3 2013-T4 2014-T1 2014-T2 2014-T3 2014-T4 Fiche Synthèse Sectorielle juillet 2015 5 182 emplois en LR dont 80%

Plus en détail

Les étoiles de l éco. Dossier de candidature 2015

Les étoiles de l éco. Dossier de candidature 2015 Trophées Les étoiles de l éco Date limite de retour des dossiers : vendredi 2 octobre 2015 Adresse de retour des dossiers : CGPME des - 10 bis, avenue du Général de Gaulle - BP 2-88001 épinal CEDEX Dossier

Plus en détail

Nom épouse (majuscules, nom de jeune fille pour les femmes mariées) Prénom

Nom épouse (majuscules, nom de jeune fille pour les femmes mariées) Prénom INSTITUT UNIVERSITAIRE DE FORMATION CONTINUE DOSSIER DE DEMANDE DE VALIDATION DES ACQUIS DE L EXPERIENCE 1 Loi de modernisation sociale n 2002-73 du 17 janvier 2002 Décret n 2002-590 du 24 avril 2002 Loi

Plus en détail

Direction générale de la Compétitivité, de l Industrie et des Services

Direction générale de la Compétitivité, de l Industrie et des Services Direction générale de la Compétitivité, de l Industrie et des Services SERVICE DE LA COMPETITIVITE ET DU DEVELOPPEMENT DES PME SOUS-DIRECTION DES CHAMBRES CONSULAIRES BUREAU DE LA FORMATION RAPPORT D ACTIVITE

Plus en détail

RAPPORT D ACTIVITÉ 2013

RAPPORT D ACTIVITÉ 2013 RAPPORT D ACTIVITÉ 2013 SOMMAIRE SOMMAIRE... 2 I. PRESENTATION DU FAFCEA... 3 II. L ACTIVITE EN 2013... 5 FORMATION... 6 1) LE BUDGET DU FAFCEA... 6 Les dépenses de formation par secteur en 2013... 8 A.

Plus en détail

Diplôme de l Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne. «Responsable Mutualiste» Cycle 2017 / 2018

Diplôme de l Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne. «Responsable Mutualiste» Cycle 2017 / 2018 Diplôme de l Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne «Responsable Mutualiste» Dossier de candidature pour la 14 ème promotion Cycle 2017 / 2018 NB : Les candidatures seront examinées à partir de septembre

Plus en détail

Annexe 1.2 : Modèle de contrat d accompagnement pour la création/reprise d entreprise NACRE (version en projet)

Annexe 1.2 : Modèle de contrat d accompagnement pour la création/reprise d entreprise NACRE (version en projet) Annexe 1.2 : Modèle de contrat d accompagnement pour la création/reprise d entreprise NACRE (version en projet) NOUVEL ACCOMPAGNEMENT POUR LA POUR LA CRETION/REPRISE D'ENTREPRISE (NACRE) 7 CONTRAT D ACCOMPAGNEMENT

Plus en détail

L Envol au féminin 2015

L Envol au féminin 2015 Dossier de candidature L Envol au féminin 2015 Le prix de l Entrepreneuriat des femmes en Limousin Chère créatrice, 3 ème édition «Pour la troisième fois en Limousin, l Etat, la Caisse des Dépôts et Consignations

Plus en détail

FICHES D ÉVALUATION DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE EN LANGUEDOC-ROUSSILLON AUPRÈS DES APPRENTIS

FICHES D ÉVALUATION DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE EN LANGUEDOC-ROUSSILLON AUPRÈS DES APPRENTIS FORMATION PROFESSIONNELLE & APPRENTISSAGE FICHES D ÉVALUATION DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE EN LANGUEDOC-ROUSSILLON AUPRÈS DES APPRENTIS Selon l enquête de satisfaction et de devenir des bénéficiaires

Plus en détail

Les fiches ci-jointes vous présentent les diverses actions proposées par les C.A.D. de la Marne.

Les fiches ci-jointes vous présentent les diverses actions proposées par les C.A.D. de la Marne. Les fiches ci-jointes vous présentent les diverses actions proposées par les C.A.D. de la Marne. Si vous souhaitez participer à l une ou plusieurs de ces actions : Nous vous prions de bien vouloir faxer

Plus en détail

Ecole régionale. de la 2 e chance Midi-Pyrénées. Le devenir des élèves. Sortis entre 2004 & 2006 UNION EUROPÉENNE

Ecole régionale. de la 2 e chance Midi-Pyrénées. Le devenir des élèves. Sortis entre 2004 & 2006 UNION EUROPÉENNE PREFECTURE DE LA REGION MIDI-PYRENEES Profils & Parcours Ecole régionale de la e chance Midi-Pyrénées Le devenir des élèves Sortis entre 00 & 006 Septembre 008 UNION EUROPÉENNE Sommaire Introduction...

Plus en détail

à Les docteurs observatoire régional Synthèse régionale septembre 2011 #19

à Les docteurs observatoire régional Synthèse régionale septembre 2011 #19 observatoire régional à Les docteurs * Taux de rétention régional : Part des emplois dans la région d obtention du diplôme sur l ensemble des diplômés en emploi à la date d observation. #19 Synthèse régionale

Plus en détail

Préparer son dossier de création reprise d entreprise. Un modèle de dossier pour vous permettre de préciser et de formaliser votre projet

Préparer son dossier de création reprise d entreprise. Un modèle de dossier pour vous permettre de préciser et de formaliser votre projet Préparer son dossier de création reprise d entreprise Un modèle de dossier pour vous permettre de préciser et de formaliser votre projet Préparer son dossier de création reprise d entreprise Espace Entreprendre

Plus en détail

Création et reprise d entreprise dans le secteur de la coiffure

Création et reprise d entreprise dans le secteur de la coiffure Création et reprise d entreprise dans le secteur de la coiffure Sources Etude 2009 ISM/FNC réalisée auprès d un échantillon de 500 entreprises de coiffure créées ou reprises ces 3 dernières années. Avec

Plus en détail

INITIATIVE BOURGOGNE & LES ENTREPRISES AU FEMININ

INITIATIVE BOURGOGNE & LES ENTREPRISES AU FEMININ INITIATIVE BOURGOGNE & LES ENTREPRISES AU FEMININ 1 DOSSIER DE CANDIDATURE Cadre réservé aux plateformes N Dossier : Cliquez ici pour taper du texte. Dossier reçu le : Cliquez ici pour taper du texte.

Plus en détail

Repères & Analyses Enquête

Repères & Analyses Enquête Avril 2014 ETUDES ET STATISTIQUES Repères & Analyses Enquête Direction régionale Languedoc-Roussillon Besoins en Main d Oeuvre 2014 Chiffres clés 2014 3 450 projets de recrutement sur le bassin d emploi

Plus en détail

les études du CNC décembre 2012 l emploi dans les films cinématographiques

les études du CNC décembre 2012 l emploi dans les films cinématographiques les études du CNC décembre 2012 l emploi dans les films cinématographiques L emploi dans les films cinématographiques L emploi intermittent dans le tournage des films d initiative française de fiction

Plus en détail

Aide à la Création, la Reprise et à la Gestion d'une Entreprise ACRGE

Aide à la Création, la Reprise et à la Gestion d'une Entreprise ACRGE CHAMBRE DE METIERS ET DE L ARTISANAT DE L'YONNE Service Formation 56-58, rue du Moulin du Président : 03 86 42 05 92 89005 AUXERRE Cedex : 03 86 52 34 95 N d existence : 26.89.P.0012.89 Aide à la Création,

Plus en détail

Conférence des Grandes Ecoles Promotion sortie en 2003 ou 2004

Conférence des Grandes Ecoles Promotion sortie en 2003 ou 2004 AGRO.MONTPELLIER ENQUÊTE EMPLOI 2005 Conférence des Grandes Ecoles Promotion sortie en 2003 ou 2004 Chère Ancienne, Cher Ancien, A l initiative de la Conférence des Grandes Ecoles et, pour la treizième

Plus en détail

LES FEMMES ET LA CREATION D ENTREPRISE

LES FEMMES ET LA CREATION D ENTREPRISE MINISTERE DELEGUE A LA COHESION SOCIALE ET A LA PARITE V E I L L E S T A T I S T I Q U E service des droits des femmes et de l'égalité V E I L L E S T A T I S T I Q U E LES FEMMES ET LA CREATION D ENTREPRISE

Plus en détail

Les jeunes et le Service Civique : connaissance, représentations et potentiel d attractivité

Les jeunes et le Service Civique : connaissance, représentations et potentiel d attractivité Les jeunes et le Service Civique : connaissance, représentations et potentiel d attractivité Les principaux enseignements FD/EP N 113392 Contacts Ifop : Frédéric Dabi / Esteban Pratviel Département Opinion

Plus en détail

les études du CNC décembre 2011 l emploi dans les films cinématographiques

les études du CNC décembre 2011 l emploi dans les films cinématographiques les études du CNC décembre 2011 l emploi dans les films cinématographiques Cette étude a été réalisée conjointement par la Direction des études, des statistiques et de la prospective du CNC et le Service

Plus en détail

Diagnostic Immobilier by Hiscox Questionnaire préalable d assurance

Diagnostic Immobilier by Hiscox Questionnaire préalable d assurance Diagnostic Immobilier by Hiscox 1 Diagnostic Immobilier by Hiscox Identification du proposant Nom ou raison sociale Adresse Code postal Ville Téléphone Fax Site web Forme juridique Numéro SIREN Date de

Plus en détail

Éclairage sur la reprise d activité des retraités des fonctions publiques territoriale et hospitalière

Éclairage sur la reprise d activité des retraités des fonctions publiques territoriale et hospitalière Direction des retraites et de la solidarité juillet 2015-12 Éclairage sur la reprise d activité des retraités des fonctions publiques territoriale et hospitalière C. Bac (CNAV), I. Bridenne (CDC), A. Dardier

Plus en détail

Enquête sur les besoins en formation de la 1 ère transformation

Enquête sur les besoins en formation de la 1 ère transformation Enquête sur les besoins en formation de la 1 ère transformation Compte rendu synthétique Novembre 2012 2 sur 10 CONTEXTE DE L ENQUÊTE Cette enquête a été menée par Midi-Pyrénées Bois, en partenariat avec

Plus en détail

La reprise et la transmission d'entreprises

La reprise et la transmission d'entreprises CSOEC ACFCI APCE Conseil Supérieur de l Ordre Assemblée des Chambres Françaises Agence Pour la des Experts-Comptables de Commerce et d Industrie Création d Entreprises La reprise et la transmission d'entreprises

Plus en détail

Branche Aide à domicile - Rapport de branche 2014

Branche Aide à domicile - Rapport de branche 2014 Branche Aide à domicile - Rapport de branche 2014 QUESTIONNAIRE A RETOURNER AVANT LE 15 MARS 2014 3 possibilités de réponse : 1. Par courrier, grâce à l enveloppe T ci-jointe adressée à Infraforces Rapport

Plus en détail

DOSSIER DE CANDIDATURE 2014-2015

DOSSIER DE CANDIDATURE 2014-2015 Certificat National de Compétence Diplôme d Université Mention Mesure Judiciaire à la Protection des Majeurs - MJPM DOSSIER DE CANDIDATURE 2014-2015 1/ Formation totale de 300 heures (sans dispense ni

Plus en détail

La création et la reprise d entreprises en Indre et Loire en 2011

La création et la reprise d entreprises en Indre et Loire en 2011 La création et la reprise d entreprises en Indre et Loire en 2011 Laure BERTHELEMY Septembre 2012 1 / 27 Propos introductifs de méthodologie : La création et la reprise d entreprises sont des indicateurs

Plus en détail

Transmission / Reprise d entreprises et valorisation des savoir-faire. FISAC : Action n 4

Transmission / Reprise d entreprises et valorisation des savoir-faire. FISAC : Action n 4 Transmission / Reprise d entreprises et valorisation des savoir-faire FISAC : Action n 4 L Artisanat en Maurienne Quelques chiffres 1 152 entreprises artisanales (11,5% des entreprises artisanales de Savoie)

Plus en détail

La création d entreprises dans le Centre en 2009

La création d entreprises dans le Centre en 2009 La création d entreprises dans le Centre en 2009 17 655 créations d entreprises en 2009 dans la région Centre Comme dans l ensemble des régions de France, le Centre a enregistré un nombre record de créations

Plus en détail

2016-2017. Dossier d inscription

2016-2017. Dossier d inscription Dossier d inscription 2016-2017 Licence professionnelle Métiers de l industrie : Conception et amélioration de processus et procédés industriels Process industriel automatisé / robotisé DOSSIER D INSCRIPTION

Plus en détail

V.A.E VALIDATION DES ACQUIS DE L EXPERIENCE Questionnaire préalable à la demande de V.A.E.

V.A.E VALIDATION DES ACQUIS DE L EXPERIENCE Questionnaire préalable à la demande de V.A.E. V.A.E VALIDATION DES ACQUIS DE L EXPERIENCE Questionnaire préalable à la demande de V.A.E. Dossier de demande de recevabilité Ce questionnaire V.A.E constitue la toute première étape dans le processus

Plus en détail

VOUS VOULEZ SUP ENVIRONNEMENT PISSOTTE VOUS VOULEZ DEVENIR... COMPETENCES VISEES CALENDRIER CETTE FORMATION EST POUR VOUS SI...

VOUS VOULEZ SUP ENVIRONNEMENT PISSOTTE VOUS VOULEZ DEVENIR... COMPETENCES VISEES CALENDRIER CETTE FORMATION EST POUR VOUS SI... FORMATION INITIALE ET CONTINUE FORMATION INITIALE ET CONTINUE BACHELOR SUP ENVIRONNEMENT PISSOTTE «Responsable des systèmes S écurit é Qualité Hygiène Environnement " e n a l t e r n a n c e TITRE NIVEAU

Plus en détail

PROGRAMME RÉGIONAL DE FORMATION PROFESSIONNELLE CONTINUE 2013-2014 L INSERTION À SIX MOIS DES STAGIAIRES

PROGRAMME RÉGIONAL DE FORMATION PROFESSIONNELLE CONTINUE 2013-2014 L INSERTION À SIX MOIS DES STAGIAIRES ÉTUDES ET ENQUÊTES PROGRAMME RÉGIONAL DE FORMATION PROFESSIONNELLE CONTINUE 2013-2014 L INSERTION À SIX MOIS DES STAGIAIRES Cette publication apporte un éclairage sur l insertion des stagiaires demandeurs

Plus en détail

DEMANDE D INDEMNITE DE DEPART

DEMANDE D INDEMNITE DE DEPART DEMANDE D INDEMNITE DE DEPART Cachet de la caisse Partie réservée aux services de la caisse : Demande formulée dans le cadre : chef d'entreprise commerciale, industrielle ou artisanale conjoint survivant

Plus en détail

Direction générale des entreprises ANNEE 2014

Direction générale des entreprises ANNEE 2014 Direction générale des entreprises SERVICE DE L ACTION TERRITORIALE, EUROPÉENNE ET INTERNATIONALE SOUS DIRECTION DE LA RÉINDUSTIALISATION ET DES RESTRUCTURATIONS D ENTREPRISES BUREAU DE LA FORMATION ET

Plus en détail

BILAN VISITEURS 2010

BILAN VISITEURS 2010 Mercredi 17 et Jeudi 18 Novembre 2010 BILAN VISITEURS 2010 I- PROFIL DES 9 844 VISITEURS 1. Répartition par profil Dans le but de mieux analyser nos trois principaux profils de visiteurs (le porteur de

Plus en détail

Complément au dossier de candidature. au Master 2 MS : parcours Ingénierie en matière de Sécurité, Sureté, Défense. Validation des Acquis

Complément au dossier de candidature. au Master 2 MS : parcours Ingénierie en matière de Sécurité, Sureté, Défense. Validation des Acquis Complément au dossier de candidature au Master 2 MS : parcours Ingénierie en matière de Sécurité, Sureté, Défense Validation des Acquis (Décret 1985 Code de l Education Art D 613 38 à 613 50 2013 fixant

Plus en détail

FORMATION PROFESSIONNELLE & APPRENTISSAGE

FORMATION PROFESSIONNELLE & APPRENTISSAGE FORMATION PROFESSIONNELLE & APPRENTISSAGE ENQUÊTE DE SATISFACTION DES STAGIAIRES DU SECTEUR SANITAIRE ET SOCIAL SORTIS EN 2014 DANS L AUDE, LE GARD, L HÉRAULT, LA LOZÈRE ET LES PYRÉNÉES-ORIENTALES Selon

Plus en détail

Les créateurs d entreprise & la création d emplois

Les créateurs d entreprise & la création d emplois Les créateurs d entreprise & la création d emplois Un sondage exclusif mené par OpinionWay pour Sondage réalisé à l occasion du 18 ème Salon des Entrepreneurs de Paris - 2 & 3 février 2011 au Palais des

Plus en détail

M., Mme, Mlle. (Nom de jeune fille pour les femmes mariées) Prénom :. Nom Marital :.. Nationalité :.. Date et lieu de naissance :. Adresse :..

M., Mme, Mlle. (Nom de jeune fille pour les femmes mariées) Prénom :. Nom Marital :.. Nationalité :.. Date et lieu de naissance :. Adresse :.. Demande de validation d études pour une inscription en Année universitaire 2012-2013 Master 1 ère année Domaine Droit, Economie, Gestion Attention ce dossier ne concerne pas les étudiants étrangers dont

Plus en détail

L emploi, les sites Internet et les réseaux sociaux

L emploi, les sites Internet et les réseaux sociaux L emploi, les sites Internet et les réseaux sociaux Phase 2 de l étude : analyse approfondie auprès des entreprises qui embauchent et des actifs en recherche Sondage réalisé par pour Publié le mardi 9

Plus en détail

L ÉCONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE SUR LE TERRITOIRE ARDECHE CENTRE. Document intermédiaire. Version Avril 2015

L ÉCONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE SUR LE TERRITOIRE ARDECHE CENTRE. Document intermédiaire. Version Avril 2015 Document intermédiaire Sciences Po Grenoble L ÉCONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE SUR LE TERRITOIRE ARDECHE CENTRE Document intermédiaire Version Avril 2015 Rédigé par Amélie Artis et Elise Chagot, Sciences

Plus en détail

1- DECLARATION COMMUNE «LA TRANSMISSION : UNE AMBITION POUR L ENTREPRISE»

1- DECLARATION COMMUNE «LA TRANSMISSION : UNE AMBITION POUR L ENTREPRISE» 1- DECLARATION COMMUNE «LA TRANSMISSION : UNE AMBITION POUR L ENTREPRISE» Sous la présidence de Hervé Novelli, secrétaire d Etat chargé du commerce, de l artisanat, des petites et moyennes entreprises,

Plus en détail

BILAN LES ENTREPRISES POLYNÉSIENNES EN

BILAN LES ENTREPRISES POLYNÉSIENNES EN Points forts 05 BILAN EN 2011 P L U S D E R A D I A T I O N S Q U E D E C R É A T I O N S INSTITUT DE LA STATISTIQUE DE LA POLYNÉSIE FRANÇAISE En 2011, le nombre de radiations d entreprises augmente de

Plus en détail

Évaluation de la formation professionnelle. en Languedoc-Roussillon auprès des stagiaires de la formation continue

Évaluation de la formation professionnelle. en Languedoc-Roussillon auprès des stagiaires de la formation continue FORMATION PROFESSIONNELLE & APPRENTISSAGE Évaluation de la formation professionnelle en Languedoc-Roussillon auprès des stagiaires de la formation continue Selon l enquête de satisfaction et de devenir

Plus en détail

Les DIRIGEANTS et la CESSION-TRANSMISSION d entreprise. Sondage ELABE Novembre 2015

Les DIRIGEANTS et la CESSION-TRANSMISSION d entreprise. Sondage ELABE Novembre 2015 Les DIRIGEANTS et la CESSION-TRANSMISSION d entreprise Sondage ELABE Novembre 2015 Fiche technique Echantillon de 402 DIRIGEANTS D ENTREPRISE (au siège) représentatif des entreprises de France de 10 à

Plus en détail

Diagnostic départemental : Création d entreprises, publics cible et dispositif nacre dans le département de l'essonne

Diagnostic départemental : Création d entreprises, publics cible et dispositif nacre dans le département de l'essonne Nouvel Accompagnement pour la Création et la Reprise d Entreprise (nacre) Direccte Ile-de-France Direction Régionale Ile-de-France de la Caisse des Dépôts Diagnostic départemental : Création d entreprises,

Plus en détail

Les vacances d été des Français

Les vacances d été des Français Les vacances d été des Français Institut CSA pour RTL Juin 2014 Fiche technique Sondage exclusif Institut CSA pour RTL réalisé par Internet du 10 au 12 juin 2014. Echantillon national représentatif de

Plus en détail

Demande de devis. Animation de modules de formation «Capacité en Gestion des Entreprises Artisanales» C.G.E.A.

Demande de devis. Animation de modules de formation «Capacité en Gestion des Entreprises Artisanales» C.G.E.A. Demande de devis Cahier des charges Animation de modules de formation «Capacité en Gestion des Entreprises Artisanales» C.G.E.A. Année 2013-2014 Date limite de réception des offres : le lundi 17 juin 2013

Plus en détail

Les candidats en attente de résultats, de pièces justificatives ou candidats à la 2ème session déposeront le dossier, à titre conditionnel.

Les candidats en attente de résultats, de pièces justificatives ou candidats à la 2ème session déposeront le dossier, à titre conditionnel. FORMATION OUVERTE ET A DISTANCE DEMANDE DE VALIDATION DES ETUDES, EXPERIENCES PROFESSIONNELLES OU ACQUIS PERSONNELS EN VUE D'UNE INSCRIPTION EN 3EME ANNEE DE LICENCE OU EN MASTER 1 A retourner au plus

Plus en détail

Les chambres de métiers et de l artisanat. Rôle et missions

Les chambres de métiers et de l artisanat. Rôle et missions Les chambres de métiers Rôle et missions sont le lieu de passage obligé et le lieu ressources des chefs d entreprises artisanales pour toutes les formalités intéressant la vie de leur entreprise. Accueillir

Plus en détail

ARTISANAT DE TARN-ET-GARONNE ARRONDISSEMENT DE CASTELSARRASIN

ARTISANAT DE TARN-ET-GARONNE ARRONDISSEMENT DE CASTELSARRASIN ARTISANAT DE TARN-ET-GARONNE DE CASTELSARRASIN 11, rue du lycée 82000 Montauban artisanumerique.fr 05 63 63 09 58 2014 PRÉSENTATION DES TERRITOIRES D'ÉTUDE TARN-ET-GARONNE 195 15 3 2 251 042 5 681 44 COMMUNES

Plus en détail

Méthodologie 3. Signalétique. 6. I. Situation avant l'entrée en formation. 11. II. La formation suivie...24

Méthodologie 3. Signalétique. 6. I. Situation avant l'entrée en formation. 11. II. La formation suivie...24 Enquête sur le dispositif des aides individuelles Association de Gestion de l'environnement de la Formation en MArtinique Décembre 2009 SOMMAIRE Méthodologie 3 Signalétique. 6 I. Situation avant l'entrée

Plus en détail

SYNTHESE DES RÉSULTATS DU QUESTIONNAIRE DE SATISFACTION RÉUNION RÉGIONALE SUR LES ÉVALUATIONS MERCREDI 11 JUIN 2014-06 - NANCY

SYNTHESE DES RÉSULTATS DU QUESTIONNAIRE DE SATISFACTION RÉUNION RÉGIONALE SUR LES ÉVALUATIONS MERCREDI 11 JUIN 2014-06 - NANCY SYNTHESE DES RÉSULTATS DU QUESTIONNAIRE DE SATISFACTION RÉUNION RÉGIONALE SUR LES ÉVALUATIONS MERCREDI 11 JUIN 2014-06 - NANCY L ARS Lorraine, le Conseil Général de Meurthe-et-Moselle, le Conseil Général

Plus en détail

Observatoire du travail : 8 ème édition La diversité en entreprise

Observatoire du travail : 8 ème édition La diversité en entreprise Climat Social Janvier 2006 Observatoire du travail : 8 ème édition La diversité en entreprise Ce sondage est réalisé pour en partenariat avec I. Méthodologie 2 Méthodologie Échantillon de 1405 salariés

Plus en détail

AUTOGIAGNOSTIC du PROJET d INSTALLATION remplir par le porteur de projet

AUTOGIAGNOSTIC du PROJET d INSTALLATION remplir par le porteur de projet AUTOGIAGNOSTIC du PROJET d INSTALLATION remplir par le porteur de projet BP 80054 Chambre d agriculture du Gard 1120 Route de Saint Gilles 30023 Nîmes Cedex pai30@gard.chambagri.fr Cette fiche doit être

Plus en détail

DOSSIER DE DEMANDE DE VALIDATION DES ACQUIS PROFESSIONNELS EN VUE DE L ACCES A UNE FORMATION VAP 85

DOSSIER DE DEMANDE DE VALIDATION DES ACQUIS PROFESSIONNELS EN VUE DE L ACCES A UNE FORMATION VAP 85 DOSSIER DE DEMANDE DE VALIDATION DES ACQUIS PROFESSIONNELS EN VUE DE L ACCES A UNE FORMATION VAP 85 Principales conditions à remplir (article 3 du décret 85-906 du 23.08.1985) : «Avoir terminé ses études

Plus en détail

Classe préparatoire intégrée (CPI) Au concours externe d inspecteur du travail

Classe préparatoire intégrée (CPI) Au concours externe d inspecteur du travail Classe préparatoire intégrée (CPI) Au concours externe d inspecteur du travail DOSSIER D INSCRIPTION Session 2013 à imprimer et à compléter lisiblement à la main Le présent dossier doit être retourné,

Plus en détail

Règlement de l appel à projets : les trophées de l économie sociale et solidaire 2015

Règlement de l appel à projets : les trophées de l économie sociale et solidaire 2015 Direction du développement économique, de l emploi et de l enseignement supérieur Règlement de l appel à projets : les trophées de l économie sociale et solidaire 2015 N appel à projets sur SIMPA : ESS

Plus en détail

Effectifs Ingénieurs chimistes Tous

Effectifs Ingénieurs chimistes Tous Observatoire de l emploi des ingénieurs diplômés Chimistes Les ingénieurs diplômés spécialisés en chimie et génie chimique Extrait de la 22 e enquête IESF réalisée en mars 2011 Situation fin 2010 UNAFIC

Plus en détail