Chambre régionale de métiers et de l artisanat 19 mai Evaluation Impact et résultats

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Chambre régionale de métiers et de l artisanat 19 mai 2008. Evaluation 2008 - Impact et résultats"

Transcription

1 Chambre régionale de métiers et de l artisanat 19 mai 2008 Evaluation Impact et résultats

2

3 LA REPRISE D ENTREPRISE DANS L ARTISANAT EN LANGUEDOC-ROUSSILLON ET L INTERVENTION DES CHAMBRES DE METIERS ET DE L ARTISANAT SOMMAIRE 1. La typologie des reprises Les modalités de reprises et le profil de l entreprise Le profil du repreneur La reprise créatrice d emploi L intervention des CMA en appui à la reprise Le profil des repreneurs bénéficiaires du VISA L accompagnement des repreneurs Annexes Le questionnaire d enquête Les retours de l'enquête La représentativité de l échantillon Le CV du repreneur Chambre régionale de métiers et de l artisanat du Languedoc-Roussillon 19/05/08 3

4 Note méthodologique Cette étude a débuté en juin 2007 à l initiative des chefs de Service Développement Economique des Chambres de métiers et de l artisanat désireux de mieux connaître l importance de la reprise artisanale et le profil des repreneurs en Languedoc-Roussillon. L intérêt d élargir le champ de l étude à l impact de l accompagnement des Chambres de métiers et de l artisanat (CMA) sur la reprise s est imposé dans le cadre de la démarche d évaluation engagée par les CMA. L étude est réalisée par la Chambre régionale de métiers et de l artisanat (CRMA). Toutes les données chiffrées dont la source n est pas précisée proviennent du Répertoire des Métiers (RM) des cinq CMA du Languedoc-Roussillon. Les autres données sont signalées dans le texte par une note de bas de page ou un indice : - a : Sources INSEE/APCE b : Sources INSEE/APCE c : Sources APCM 2006 Pour réaliser cette étude, la CRMA a qualifié de «reprise» toute nouvelle immatriculation au RM dont l origine est : - achat ; - apport ; - prise en location gérance ; - donation ; - reprise au conjoint ; et dont le cédant et le repreneur mentionnés ne sont pas identiques. L INSEE n a pas exactement la même définition de la reprise. D après une analyse de l Agence pour la création d entreprises (APCE), l INSEE comptabilise dans les reprises les transformations d entreprises individuelles en société mais ne tient pas compte de tous les rachats de parts sociales. Dans cette étude, certaines données provenant du RM sont comparées à des données INSEE, ce qui n est pas «orthodoxe» d un point de vue purement statistique. Cela permet, néanmoins, d approcher le poids du secteur de l artisanat dans la reprise d entreprise. Pour la partie 1 «La typologie des reprises» et notamment en ce qui concerne le chapitre «profil du repreneur», une partie des données provient d une enquête réalisée directement auprès de l ensemble des repreneurs (mailing auprès de l ensemble des repreneurs 2006, cf. ci-dessous : enquête sur la reprise d entreprise dans l artisanat 2006). Pour la partie 3 «L intervention des Chambres de métiers et de l artisanat en appui à la reprise», les données proviennent de l appariement de la base des reprises artisanales obtenue à partir du RM et des listes de bénéficiaires des prestations des CMA, réalisées à partir du 1 er janvier 2006 (sauf pour le VISA : à partir du second semestre 2005). Les listes de bénéficiaires antérieures à ces dates ne sont pas connues. Le processus d accompagnement d une reprise s étalant souvent sur plusieurs années, les résultats obtenus ici sont partiels. Ce travail prendra donc tout son sens après plusieurs exercices. En ce qui concerne les bénéficiaires des VISA, la CRMA a travaillé à partir des n SIREN (fournis par les CMA) de ceux qui se sont immatriculés à la suite de leur VISA. Pour les bénéficiaires des autres prestations, la CRMA ne connaissant pas les SIREN, l appariement a été fait sur la base des noms et prénoms des bénéficiaires. Cette méthode peut entraîner un certain nombre de «pertes» dues notamment aux changements de nom de certains bénéficiaires entre le moment de l accompagnement et celui de l immatriculation (nom de jeune fille / nom marital, ). Enquête sur la reprise d entreprise dans l artisanat en 2006 Un questionnaire d enquête (cf. Annexes) a été envoyé le 24 janvier 2008 à l ensemble des repreneurs 2006 du secteur de l artisanat identifiés dans le cadre de la 1 ère partie de l étude, à savoir 836 chefs d entreprise chefs d entreprise ont répondu à l enquête sans relance, soit un taux de retour de 13,8 % (détail des retours : cf. Annexes). - Les ¾ des retours ont été faits par courrier, ¼ par fax, 0 par Internet où un formulaire avait été prévu. - Les repreneurs accompagnés par les CMA ont davantage répondu (plus de 16% de retour) que les non accompagnés (13% de retour). Les résultats obtenus à partir de cet échantillon peuvent, pour la plupart, être extrapolables à l ensemble de la population des repreneurs 2006 de part la représentativité de cet échantillon (cf. Annexes). Chambre régionale de métiers et de l artisanat du Languedoc-Roussillon 19/05/08 4

5 Introduction : Le constat chiffré des reprises En 2006, 836 repreneurs ont immatriculé leur entreprise auprès d un des 5 RM de la région, soit 43% de l ensemble des 1936 reprises d entreprises de la région en 2006, tous secteurs confondus a. La part de l artisanat dans les reprises est plus importante en Languedoc-Roussillon qu au niveau national (38% a ). Le Languedoc-Roussillon représente 5,4% des entreprises artisanales françaises et 5,8% des reprises artisanales en 2006 c. Sur ces 836 reprises, 655 (78%) étaient à l origine des entreprises artisanales immatriculées au RM; 181 entreprises (22%) ne l étaient pas. Il s agit principalement d entreprises de restauration inscrites au Registre du Commerce et des Sociétés (RCS) que le repreneur immatricule au RM pour l activité de plats à emporter et d entreprises de services qui auraient dû être immatriculées au RM et dont la situation a été régularisée lors de la reprise. Les reprises par rapport aux créations pures et à l ensemble des entreprises artisanales Dép Région Total des entreprises Reprises % 203 1% 305 2% 32 2% 183 2% 836 2% Créations % % % 116 6% % % Création/ Reprise En 2006, le nombre de créations pures d entreprises artisanales a été de La création d entreprises est ainsi 7 fois plus importante que la reprise dans le secteur de l artisanat au niveau régional. Ce rapport n est que de 4 en Lozère. Ce rapport est légèrement inférieur au taux régional, tous secteurs d activités confondus, qui est de 8 a. 1 La 1 ère colonne indique le nombre de reprises, de créations et d entreprises artisanales en 2006 La 2 ième colonne indique le taux de reprise (nombre de reprises sur total des entreprises) le taux de création (nombre de créations sur total des entreprises) Chambre régionale de métiers et de l artisanat du Languedoc-Roussillon 19/05/08 5

6 1. La typologie des reprises 1.1. Les modalités de reprise et le profil de l entreprise Le rachat de fonds de commerce est la modalité de reprise privilégiée Il représente 86% des reprises. A contrario, le rachat de parts sociales compte pour moins de 1% des reprises. L une des raisons qui avantage l achat de fonds de commerce est la possibilité de ne racheter que l actif de l entreprise et non le passif. En ce qui concerne les donataires et les locataires gérants, ils constituent moins de 15% de l ensemble des repreneurs. Il est à noter que plus des 2/3 des reprises familiales se font à titre onéreux : 56% par rachat de fonds de commerce, 13% par location-gérance. Les donations ne représentent que 31% des cas. Une reprise sur deux s effectue dans le secteur de l alimentaire Les reprises concernent en premier lieu des entreprises de l alimentaire (49%), particulièrement dans les Pyrénées-Orientales et en Lozère, puis des entreprises de services (35%). Les secteurs du bâtiment (8%) et de la production (8%) arrivent nettement derrière à part en Lozère où le bâtiment représente une reprise sur cinq. Il est à noter que la part du bâtiment dans la reprise artisanale est nettement inférieure en région qu au niveau national (18% c ). Cette répartition sectorielle est très différente pour les créations pures où le bâtiment arrive en tête, avec 59%, et l alimentaire en dernier, avec 9%. Les reprises par activité (NAR 2 4) Activité Région Alimentation 49% 46% 46% 53% 56% 49% Bâtiment 10% 9% 8% 19% 6% 8% Production 6% 7% 9% 3% 8% 8% Services 35% 37% 37% 25% 30% 35% Total 100% 100% 100% 100% 100% 100% La Société est la principale forme juridique des reprises artisanales Les SARL représentent 41% des reprises et les EURL, 12%. Ce total de 53% de Sociétés pour la reprise artisanale est loin des 63% de Sociétés pour la reprise tous secteurs confondus (au niveau régional et national) b. On peut noter des disparités départementales : la part de Sociétés dans la reprise est nettement plus importante dans l Hérault (62%) qu en Lozère (47%) et dans les Pyrénées-Orientales (42%). Pour la création pure l Entreprise Individuelle reste encore la principale forme juridique dans l artisanat (64%). Les reprises par forme juridique Forme Juridique Région EI 45% 47% 36% 53% 55% 45% SARL 42% 35% 50% 44% 31% 41% EURL 12% 16% 12% 3% 12% 12% Autres 1% 2% 2% 0% 2% 2% Total 100% 100% 100% 100% 100% 100% 2 NAR : Nomenclature de l Artisanat Regroupée Chambre régionale de métiers et de l artisanat du Languedoc-Roussillon 19/05/08 6

7 L effectif moyen à la reprise est de 2,8 Les entreprises artisanales reprises dans la région sont de petites structures. En effet, 31% d entre-elles ont pour seul effectif le dirigeant. Les reprises par taille d entreprises Effectif total 1 De 2 à 3 De 4 à 6 Plus de 7 Pourcentage d entreprises 31% 45% 15% 9% Bâtiment : la taille atout pour la transmission Les entreprises reprises du secteur du bâtiment ont un effectif moyen de 4,2 personnes, bien supérieur à l effectif moyen du secteur (2,7 3 ). Dans les trois autres secteurs, l effectif à la reprise est légèrement supérieur à l effectif moyen du secteur. Effectif moyen à la reprise par secteur d activités Alimentation Bâtiment Production Services 2,7 4,2 3,1 2, Le profil du repreneur Un repreneur sur trois est une femme Le taux de féminisation de la reprise est plus élevé dans le secteur des services (52%) que dans celui du bâtiment (10% pour la région et 12% au niveau national 4 ). Les femmes rachèteraient essentiellement des petites entreprises de services aux particuliers et des commerces. Ces deux secteurs représentent à eux seuls plus de 80% des reprises effectuées par des femmes tous secteurs confondus 3. Il est à noter que le taux de féminisation de la reprise (33%) est nettement plus élevé que celui de la création (17%). Les repreneurs par sexe et activité Alimentation Bâtiment Production Services Total Hommes 76% 90% 64% 48% 67% Femmes 24% 10% 36% 52% 33% Total 100% 100% 100% 100% 100% Les repreneurs plus jeunes que les créateurs Les créateurs ont en moyenne 43,5 ans alors que les repreneurs ont 38,3 ans. Cet age est identique pour les hommes et pour les femmes. On note quelques disparités : sectorielles : les repreneurs sont plus jeunes dans les services (36,8 ans) et plus âgés dans la production (40,7 ans) ; départementales : l âge moyen est le plus bas en Lozère (36,9 ans) et le plus élevé dans les Pyrénées-Orientales (39,5 ans). Les repreneurs sont plutôt sédentaires 86% des repreneurs résidaient en Languedoc-Roussillon avant la reprise (75% dans le même département). Seuls 10% des repreneurs proviennent d autres régions de France et 4% de l étranger. 3 INSEE- SIRENE, Enquête SINE 2002, INSEE- traitement APCE Chambre régionale de métiers et de l artisanat du Languedoc-Roussillon 19/05/08 7

8 Près d un tiers des repreneurs était déjà dans l entreprise Les repreneurs par origine professionnelle Salarié de l entreprise Salarié d une autre Chef d'entreprise Sans activité entreprise 30% 25% 16% 29% Des salariés embauchés pour reprendre 30% des repreneurs étaient salariés de l entreprise reprise : 1/3 d entre eux avaient été embauchés par le cédant dans la perspective de la reprise. Des dirigeants «multirécidivistes» 16% des repreneurs étaient déjà chefs d entreprises (23% tous secteurs confondus au niveau national 5 ) : 1/3 d entre eux continuent à diriger une entreprise en parallèle (croissance externe). Le chômage pour préparer la reprise 29% des repreneurs sont d anciens demandeurs d emploi : 2/3 d entre eux ont cessé leur activité dans le but de préparer la reprise. Un repreneur sur cinq est de la famille du cédant Les 2/3 étaient déjà salariés de l entreprise familiale avant la reprise. 19% des repreneurs ont une formation en gestion 62% des repreneurs ont une formation : 43% ont été formés au métier de l entreprise reprise, 9% ont une formation en gestion et 10% ont une double formation métier/gestion. Formation et expérience des repreneurs Métier Gestion Métier et Gestion Sans formation/expérience ou non réponse Formation 43% 9% 10% 38% Expérience 52% 10% 19% 19% 5 Enquête IFOP, les reprises et cessions d entreprises ( ) Chambre régionale de métiers et de l artisanat du Languedoc-Roussillon 19/05/08 8

9 2. La reprise créatrice d emploi Les reprises : + 24% d emplois en deux ans L effectif moyen des entreprises cédées dans la région est de 2,9 (1,7 en Lozère et 3,2 dans l Hérault et le Gard). Lors de ces reprises, la quasi-totalité des emplois a été conservé (99%). Les repreneurs ont créé des emplois supplémentaires en l espace de deux ans : l effectif moyen est passé de 2,8 au jour de la reprise à 3,4 (création de 71 emplois par 48 entreprises parmi les 114 qui ont répondu à l enquête). Effectif moyen par département Région Avant reprise 2,8 3,2 3,2 1,7 2,4 2,9 Au démarrage 2,9 3,0 2,9 1,6 2,2 2,8 A ce jour (2008) 4,1 3,4 3,7 1,7 2,6 3,4 Le secteur de la production créateur d emplois En moins de deux ans, la création d emplois est de 36% pour la production, 20% pour les services et moins de 10% pour l alimentation et le bâtiment. Effectif moyen par secteur Alimentation Bâtiment Production Services Avant reprise 2,8 4,6 3,6 2,6 Au démarrage 2,7 4,2 3,1 2,5 A ce jour (2008) 3,1 4,7 4,9 3,1 Les sociétés sont reprises avec un effectif de 3 à 4 en moyenne A la reprise, ces entreprises accusent une légère perte d effectif mais créent 0,8 emploi supplémentaire, en moyenne, en moins de deux ans. L entreprise individuelle a un effectif plus faible au démarrage et crée 0,4 emploi supplémentaire. Effectif moyen par forme juridique Entreprise individuelle SARL EURL Avant reprise 1,6 4,4 3,9 Au démarrage 1,6 4,2 3,7 A ce jour (2008) 2 5,0 4,4 Les dirigeants «multirécidivistes» reprennent des entreprises plus grandes et créent plus d emplois Les repreneurs déjà chefs d entreprise reprennent des entreprises qui ont un effectif moyen de 5 personnes et créent 1,5 emploi en moins de deux ans. Ceux qui continuent à gérer une affaire en parallèle (croissance externe) reprennent des entreprises employant près de 6 personnes en moyenne à la reprise et passent à 9 en l espace de 2 ans. Ce constat peut s expliquer, d une part, par un budget de reprise conséquent provenant de la vente ou de l exploitation de leur autre activité, et d autre part, par leur expérience en tant que chef d entreprise qui constitue un facteur de croissance. Chambre régionale de métiers et de l artisanat du Languedoc-Roussillon 19/05/08 9

10 Effectif moyen par origine professionnelle : chefs d entreprises Chef d'entreprise - changement d'activité Chef d'entreprise - croissance externe Global Avant reprise 4,2 5,7 4,8 Au démarrage 4,2 5,8 4,8 A ce jour (2008) 4,8 9 6,3 Les salariés déjà présents dans l entreprise reprise, et particulièrement ceux qui n ont pas été embauchés dans la perspective de la reprise, reprennent des entreprises un peu plus importantes que les salariés venant de l extérieur. Toutefois, dans cette dernière catégorie, les cadres se démarquent en reprenant des entreprises trois fois plus grandes que les salariés non cadres et en créant plus d un emploi en moins de deux ans. Effectif moyen par origine professionnelle : salariés de l entreprise reprise Ancien salarié Salarié embauché pour reprise Global Avant reprise 3,3 2,9 2,8 Au démarrage 2,7 2,6 2,6 A ce jour (2008) 3,4 2,4 3 Effectif moyen par origine professionnelle : salariés d une autre entreprise cadre Non cadre Global Avant reprise 4,6 1,4 2,3 Au démarrage 4,3 1,6 2,3 A ce jour (2008) 5,4 2 2,9 Les repreneurs qui étaient sans activité pour préparer la reprise ne créent quasiment pas d emploi en deux ans contrairement aux autres demandeurs d emplois qui créent près d un poste sur la même période. Effectif moyen par origine professionnelle : sans activité Pour préparer la reprise Autre motif Global Avant reprise 2,2 2,5 2,3 Au démarrage 2,3 2,5 2,4 A ce jour (2008) 2,4 3,4 2,8 Chambre régionale de métiers et de l artisanat du Languedoc-Roussillon 19/05/08 10

11 3. L intervention des CMA en appui à la reprise Il est important de rappeler que les listes de bénéficiaires des prestations des CMA ne sont connues qu à partir du 1 er janvier 2006 (à partir du 2 ième semestre 2005 pour les VISA). Les accompagnements antérieurs n étant pas connus de la CRMA, ils n ont pas été pris en compte dans cette étude Le profil des repreneurs bénéficiaires du VISA Age Sexe Secteurs d'activité Origine professionnelle Repreneurs accompagnés par les CMA (VISA) Ensemble des repreneurs d etp. artisanales age moyen 35,8 38,3 Femme 31% 33% Homme 69% 67% Alimentation 45% 49% Bâtiment 5% 8% Production 10% 8% Services 40% 35% Chef d'entreprise- croissance externe 0% 11% Chef d'entreprise- changement d activité 11% 6% Salarié de l'entreprise 27% 30% Salarié d'une autre entreprise 23% 24% Sans activité pour préparer la reprise 28% 19% Sans activité Autre motif 11% 10% Lien avec le cédant Repreneur de la même famille que le cédant 5% 18% Effectif moyen Avant reprise 2,8 2,9 Au démarrage 2,6 2,8 A ce jour (2008) 2,6 3,4 Les repreneurs qui ont bénéficié de l accompagnement d une CMA dans le cadre d un VISA ont sensiblement le même profil que l ensemble des repreneurs. Quelques différences sont néanmoins à souligner : les bénéficiaires du VISA sont plus jeunes que les repreneurs régionaux d environ 3 ans; les futurs repreneurs qui ont un lien familial avec le cédant sollicitent très peu les CMA ; la proportion de porteurs de projet sans activité (pour préparer la reprise) est plus importante chez les bénéficiaires du VISA ; les CMA accompagnent peu de chefs d entreprise. Ces deux derniers points expliquent en partie le fait que les bénéficiaires du VISA créent peu d emploi. Chambre régionale de métiers et de l artisanat du Languedoc-Roussillon 19/05/08 11

12 3.2. L accompagnement des repreneurs 12% des repreneurs d entreprises artisanales de la région ont bénéficié du VISA des CMA 32% des repreneurs artisanaux 2006 (269 sur 836) ont été accueillis dans une CMA. Sur ces 269 repreneurs, 165 ont juste bénéficié d une prestation d accueil et ont repris une entreprise sans bénéficier d un accompagnement VISA. Les 104 autres (12%) ont été accompagnés par les CMA, dans le cadre d un VISA, soit en 2006 (79), soit au cours du second semestre 2005 (25). Sur ces 104 bénéficiaires d un VISA, 26 ont été aidés par les CMA dans leur recherche d entreprise à reprendre et 33 bénéficient d un suivi post reprise. Les repreneurs accompagnés dans le cadre d un parcours Prestations Région 6 Accueil 7 39% 28% 38% 34% 22% % VISA 16% 9% 12% 16% 14% % ARE 8 0% 0% 6% 3% 3% 26 3% Suivi 9 4% 2% 7% 0% 3% 33 4% Total des reprises On peut noter que certains repreneurs ont bénéficié de prestations de conseil sans avoir suivi le parcours type (dispositif «création-reprise» encore récent en 2006 et en cours d intégration par les CMA). Les repreneurs accompagnés «hors parcours» 10 Prestations Région ARE Suivi Sur les 836 repreneurs artisanaux 2006, 200 (24%) ont bénéficié d une formation «précréation» dans une CMA. En ce qui concerne le SPI, un certain nombre de repreneurs 2006 l ont suivi en Les repreneurs formés en 2006 Prestations Région SPI 11 27% 25% 26% 28% 13% % FMCE 12 2% 0% 0% 0% 1% 5 1% Total des reprises La seconde colonne indique le pourcentage de bénéficiaires par rapport au total des repreneurs 7 On retrouve ici les repreneurs bénéficiaires de «l Accueil-Information-Orientation» et/ou du «Pré diagnostic», ainsi que les bénéficiaires de VISA, non déclarés dans une des 2 prestations ci avant et dont on considère qu ils ont été accueillis. 8 Aide à la Recherche d Entreprise à reprendre 9 Suivi post reprise 10 Il s agit de repreneurs ayant bénéficié de «l Aide à la recherche d entreprises à reprendre» et du «Suivi post reprise» sans accompagnement VISA. 11 Stage de préparation à l installation 12 Formation au métier de chef d entreprise Chambre régionale de métiers et de l artisanat du Languedoc-Roussillon 19/05/08 12

13 ANNEXES. Le questionnaire d enquête. Les retours de l'enquête. La représentativité de l échantillon. Le CV du repreneur Chambre régionale de métiers et de l artisanat du Languedoc-Roussillon 19/05/08 13

14 Chambre régionale de métiers et de l artisanat du Languedoc-Roussillon 19/05/08 14

15 Enquête sur la reprise d entreprises artisanales en 2006 Merci de retourner ce questionnaire. par courrier à l adresse suivante : CHAMBRE REGIONALE DE METIERS ET DE L ARTISANAT 65 Avenue Clément ADER CS CASTELNAU-LE-LEZ cedex. par fax au Vous pouvez aussi renseigner directement le questionnaire en ligne à l adresse : Nom du repreneur :... Prénom du repreneur :... Département : Avez-vous un lien de parenté avec l ancien dirigeant de l entreprise? Oui Non 2. Quelle était votre situation professionnelle avant la reprise de l entreprise? Une seule réponse possible Salarié ou associé de l entreprise reprise o Salarié embauché dans la perspective de la reprise o Associé salarié o Autre salarié o Apprenti o Associé non salarié Salarié d une autre entreprise o Cadre o Employé, ouvrier o Apprenti Chef d entreprise o Vous ne gérez plus votre ancienne entreprise o Vous continuez à gérer votre ancienne entreprise Chambre régionale de métiers et de l artisanat du Languedoc-Roussillon 19/05/08 15

16 Demandeur d emploi o Pour préparer la reprise de l entreprise o Autre cas Autre, précisez Où résidiez-vous avant la reprise? Dans le département de l entreprise reprise Dans un autre département du Languedoc-Roussillon Dans une autre région ou à l étranger Précisez Quels sont vos domaines de compétence? Plusieurs réponses possibles Formation technique dans le métier de l entreprise reprise Précisez vos diplômes... Expérience dans le métier de l entreprise reprise Précisez le nombre d années... Formation en gestion d entreprise Précisez vos diplômes... Expérience en gestion d entreprise Précisez le nombre d années... Autre Précisez Quel était/est l effectif de l entreprise? Indiquez l effectif total, y compris les éventuels non-salariés (dirigeant, conjoint) et les apprentis Avant la reprise (ancien chef d entreprise)?... Lorsque vous avez démarré?... A ce jour? Quel a été la modalité de la reprise? Rachat de fonds de commerce Rachat de parts sociales Location-gérance Donation Chambre régionale de métiers et de l artisanat du Languedoc-Roussillon 19/05/08 16

17 Les retours de l'enquête "Reprise" Total Inconnu** Nb % Nb % Nb % Nb % Nb % Nb % Destinataires TOTAL RETOURS ,8% 21 18,6% 25 12,3% 42 13,8% 6 18,8% 20 10,9% 1 dont retours sur Internet 0 0,0% 0 0,0% 0 0,0% 0 0,0% 0 0,0% 0 0,0% 0 dont retours par fax 28 24,3% 6 28,6% 6 24,0% 11 26,2% 0 0,0% 4 20,0% 1 dont retours par courrier 87 75,7% 15 71,4% 19 76,0% 31 73,8% 6 100,0% 16 80,0% 0 Destinataires dont bénéficiaires du VISA dont bénéficiaires de l'are* sans VISA dont pas accompagnés TOTAL RETOURS ,8% 21 18,6% 25 12,3% 42 13,8% 6 18,8% 20 10,9% 1 dont bénéficiaires du VISA 17 16,3% 2 11,1% 4 22,2% 5 13,5% 1 20,0% 5 19,2% 0 dont bénéficiaires de l'are* sans VISA 10 16,7% 1 50,0% 0 0,0% 9 17,0% 0 0 0,0% 0 dont pas accompagnés 88 13,1% 18 19,4% 21 11,5% 28 13,0% 5 18,5% 15 9,7% 1 * Aide à la Recherche d'entreprise à reprendre Destinataires TOTAL NPAI 57 6,8% 9 8,0% 17 8,4% 16 5,2% 0 0,0% 15 8,2% Entreprises radiés (fin d'activité ou reprise à nouveau) 23 40,4% 3 33,3% 3 17,6% 7 43,8% ,7% Changement d'adresse (donc renvoyés) 9 15,8% 5 55,6% 2 11,8% 2 12,5% 0 0 0,0% Pas d'explication (problème postal ou fin d'activité non radiée) 25 43,9% 1 11,1% 12 70,6% 7 43,8% ,3% ** coordonnées manquantes

18 La représentativité de l échantillon Les questionnaires ont été envoyés à 836 chefs d entreprises et le taux de retour est de 13,6% soit 115 réponses. Afin que l analyse soit cohérente il convient de justifier la représentativité de l échantillon. Pour cela une étude comparative entre les résultats du retour de l enquête (échantillon fille:115) et les données de l ensemble des reprises artisanales régionales (échantillon mère: 836) est appropriée. A noter : l échantillon varie entre 110 et 114 étant donné que les questionnaires de 4 entreprises ne fournissent pas l intégralité des réponses et qu un retour n est pas identifié. La méthode d échantillonnage utilisée est celle des quotas : elle consiste à s assurer de la représentativité d un échantillon en lui affectant une structure similaire à celle de la population de base. Echantillon mère Echantillon fille Comparaison par département Région 13% 24% 37% 4% 22% % 18% 22% 37% 5% 18% % Comparaison par activité (NAR 13 4) Alimentation Bâtiment Production Services Echantillon mère 49% 8% 8% 35% Echantillon fille 35% 9 % 9% 47 % Les activités de services et d alimentation représentent plus de 80% des reprises totales, taux légèrement inférieur à celui de l échantillon mère (84%). Comparaison par forme juridique EI SARL EURL Echantillon mère 46% 42% 12% Echantillon fille 49% 39% 12% Comparaison par sexe du repreneur Hommes Femmes Echantillon mère 67% 33% Echantillon fille 65% 35% Echantillon mère Echantillon fille Comparaison par moyenne d âge des repreneurs et par activité Alimentation Bâtiment Production Services Total 39 38,1 40,7 36,8 38, ,8 35,3 37,1 La comparaison entre les populations des échantillons mère et fille souligne de nombreuses proximités dans les résultats en ce qui concerne les domaines d activités, les formes juridiques des reprises, l âge et le sexe des repreneurs. On peut alors dire que la population de l échantillon fille est représentative et que les résultats et commentaires sont extrapolables à l ensemble des repreneurs. 13 NAR : Nomenclature de l Artisanat Regroupée

19 Gégé REPRY Age moyen : 38.3 ans Sexe : femme (33%)/ homme (66%) Profession : artisan Lieu de reprise : ¾ dans le département de résidence Accompagnement : 12% de VISA Curriculum Vitae du Repreneur ORIGINES 55% salariés 16% chefs d entreprises 29% sans activité 18% reprises familiales FORMATIONS / DIPLOMES 43% formation dans le métier de l entreprise 9% formation en gestion 10% double formation EXPERIENCES PROFESSIONNELLES 52% expérience du métier de l entreprise 10% expérience en gestion 19% double expérience ENTREPRISES REPRISES 86% rachat de fonds de commerce 53% SARL ou EURL 84% alimentation ou services Effectif : 2,8 au démarrage (3,4 à deux ans)

20 CHAMBRE REGIONALE DE METIERS ET DE L ARTISANAT DU LANGUEDOC-ROUSSILLON 65 avenue Clément Ader CS Castelnau-le-Lez Cedex - Tél. : Télécopie : Internet : Courriel : 20

2 ème année de master

2 ème année de master 1/7 Année universitaire 2014-2015 DOSSIER DE CANDIDATURE pour une inscription en 2 ème année de master domaine Droit, Économie, Gestion mention Droit des assurances Avis de la commission DOSSIER DE CANDIDATURE

Plus en détail

Chambre de Métiers et de l'artisanat de la SAVOIE

Chambre de Métiers et de l'artisanat de la SAVOIE FORMALITES - REPERTOIRE DES METIERS Extrait d'immatriculation au Répertoire des Métiers (ressortissant - gratuit si envoi au mail de l'entreprise) 2 Extrait d'immatriculation au Répertoire des Métiers

Plus en détail

Droit d information préalable des salariés en cas de cession d entreprise

Droit d information préalable des salariés en cas de cession d entreprise Droit d information préalable des salariés en cas de cession d entreprise Salariés, chefs d entreprises, votre guide pratique Entrée en vigueur 1 er novembre 2014 #loiess Guide pratique octobre 2014 1

Plus en détail

RÉSULTATS DE L'ENQUÊTE AUPRÈS DES CRÉATEURS D'ENTREPRISE

RÉSULTATS DE L'ENQUÊTE AUPRÈS DES CRÉATEURS D'ENTREPRISE Les notes de l Juin 2007 OBSERVATOIRE PARTENARIAL LYONNAIS EN ECONOMIE RÉSULTATS DE L'ENQUÊTE AUPRÈS DES CRÉATEURS D'ENTREPRISE L entrepreneuriat est une priorité pour le développement économique de l

Plus en détail

Régime matrimonial : Votre conjoint participe-t il (elle) à votre projet : Oui Non

Régime matrimonial : Votre conjoint participe-t il (elle) à votre projet : Oui Non BUSINESS PLAN Présentation du porteur de projet et de ses associés Etat Civil Nom : Prénom : Adresse : Code postal : Ville : Téléphone : Télécopie : Portable : Date de naissance : Lieu de naissance : Nationalité

Plus en détail

Stimuler l accès au crédit des artisans avec la pré-garantie SIAGI

Stimuler l accès au crédit des artisans avec la pré-garantie SIAGI DOSSIER PRESSE 1 9 j u i n 2 0 1 3 Stimuler l accès au crédit des artisans avec la pré-garantie SIAGI Signature des protocoles de collaboration entre la SIAGI et les Chambres de métiers et de l artisanat

Plus en détail

Le guide des formalités

Le guide des formalités Le guide des formalités Tout au long la de votre vie, CMA 30 est là... Sommaire Quelques rappels importants permettant de faciliter la réalisation des formalités auprès du Service Formalités des Entreprises

Plus en détail

12ème. *Source : Centre d Analyse Stratégique «Les secteurs de la nouvelle croissance : une projection à l horizon 2030», Rapport n 48, janvier 2012

12ème. *Source : Centre d Analyse Stratégique «Les secteurs de la nouvelle croissance : une projection à l horizon 2030», Rapport n 48, janvier 2012 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2013-T1 2013-T2 2013-T3 2013-T4 2014-T1 2014-T2 2014-T3 2014-T4 Fiche Synthèse Sectorielle juillet 2015 Activités juridiques, comptables,

Plus en détail

Fiche TransEntreprise confidentielle

Fiche TransEntreprise confidentielle La Chambre de Commerce et d'industrie met à la disposition des chefs d entreprise ainsi que des propriétaires de pas-de-porte ou locaux commerciaux/industriels, le réseau TRANSENTREPRISE pour diffuser

Plus en détail

PRÊT D HONNEUR / PRÊT NACRE DOSSIER DE DEMANDE

PRÊT D HONNEUR / PRÊT NACRE DOSSIER DE DEMANDE PRÊT D HONNEUR / PRÊT NACRE DOSSIER DE DEMANDE NOM, Prénom : Activité : Commune : Tél. personnel : Tél. entreprise : E-mail : LE DEMANDEUR NOM, Prénom : Organisme : Téléphone : E-mail : L ACCOMPAGNATEUR

Plus en détail

Dossier de présentation en Comité d agrément de

Dossier de présentation en Comité d agrément de Dossier de présentation en Comité d agrément de Immeuble Consulaire du Puy Pinçon 19000 Tulle Tel : 05 55 18 94 42 Mail : initiativecorreze@correze.cci.fr De : Entreprise : Activité : Adresse de l entreprise

Plus en détail

ENQUETE AGROALIMENTAIRE 2012. Philippe PAYET MEFPIE

ENQUETE AGROALIMENTAIRE 2012. Philippe PAYET MEFPIE ENQUETE AGROALIMENTAIRE 2012 Philippe PAYET MEFPIE Introduction... 3 L Entreprise et son dirigeant... 4 L entreprise et son marché... 6 L entreprise et son personnel... 9 Projets de recrutement... 11 En

Plus en détail

Les mesures en faveur de la création reprise et transmission d entrepise

Les mesures en faveur de la création reprise et transmission d entrepise Les mesures en faveur de la création reprise et transmission d entrepise 2 Les mesures en faveur de la création reprise et transmission d entreprise PRÉSENTATION La loi de modernisation de l économie du

Plus en détail

Ce qu il faut savoir en 20 points

Ce qu il faut savoir en 20 points Ce qu il faut savoir en 20 points 1. Comptabilité allégée : o registre des ventes : les obligations comptables des autoentrepreneurs sont réduites. Ils peuvent simplement tenir un livre chronologique mentionnant

Plus en détail

DÉCLARATION DE CONSTITUTION D UNE SOCIÉTÉ À RESPONSABILITÉ LIMITÉE RÉSERVÉ AU CFE M G U I D B E F K T

DÉCLARATION DE CONSTITUTION D UNE SOCIÉTÉ À RESPONSABILITÉ LIMITÉE RÉSERVÉ AU CFE M G U I D B E F K T 1 2 3 7 8 9 12 13 14 15 16 17 18 19 M0 N 11680*02 DÉCLARATION DE CONSTITUTION D UNE SOCIÉTÉ À RESPONSABILITÉ LIMITÉE RÉSERVÉ AU CFE M G U I D B E F K T SARL, SELARL y compris à associé unique (EURL) sauf

Plus en détail

Dossier de candidature

Dossier de candidature Dossier de candidature Dossier complet à retourner ou à déposer avant le 08 septembre 2015 à : jeunesentreprises@strasbourg.cci.fr nweiser@cm-alsace.fr OU CCI de Strasbourg et du Bas-Rhin Pôle Création/Cession

Plus en détail

Stage de Préparation à l Installation 2. La Chambre de Métiers et de l Artisanat de l Isère, des compétences à votre service

Stage de Préparation à l Installation 2. La Chambre de Métiers et de l Artisanat de l Isère, des compétences à votre service Stage de Préparation à l Installation 2. La Chambre de Métiers et de l Artisanat de l Isère, des compétences à votre service 2.1. Défendre les intérêts généraux de l artisanat 2.2. Direction Economie -

Plus en détail

Mmes, MM les Directeurs du RSI Mmes, MM les agents comptables du RSI Mmes, MM les responsables des organismes conventionnés du RSI

Mmes, MM les Directeurs du RSI Mmes, MM les agents comptables du RSI Mmes, MM les responsables des organismes conventionnés du RSI Circulaire N 2008/008 Le 30 janvier 2008 Origine : Destinataire : Direction des Retraites, du Recouvrement, des Clients et de l Animation du réseau (DIRRCA) : Direction du recouvrement Pôle réglementation

Plus en détail

MARCHE PUBLIC DE SERVICE. Procédure adaptée MFS 10-003 CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (C.C.T.P.) LOTS 1 ET 2

MARCHE PUBLIC DE SERVICE. Procédure adaptée MFS 10-003 CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (C.C.T.P.) LOTS 1 ET 2 CHAMBRE DE METIERS ET DE L ARTISANAT DE VAUCLUSE HOTEL DE L ESPINE 35 RUE JOSEPH VERNET BP 40208 84009 AVIGNON CEDEX 1 MARCHE PUBLIC DE SERVICE Procédure adaptée MFS 10-003 CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES

Plus en détail

ÉPARGNE SALARIALE Cas de déblocage anticipé

ÉPARGNE SALARIALE Cas de déblocage anticipé ET INSTALLATION D UNE ACTIVITÉ NON SALARIÉE par l épargnant, son conjoint ou la personne qui lui est liée par un PACS ou l un de ses enfants majeurs caractéristiques Le déblocage, total ou partiel, intervient

Plus en détail

REPRISE - CREATION D ENTREPRISE

REPRISE - CREATION D ENTREPRISE REPRISE - CREATION D ENTREPRISE Stage de préparation à l installation Une équipe de chargés de développement économique à votre écoute Vous souhaitez devenir chef d entreprise, la Chambre de Métiers et

Plus en détail

Fiche pratique n 27. Les mentions sur les documents commerciaux et les factures. Août 2011. Fiche pratique n 27. CCIT d Alençon. Août 2011.

Fiche pratique n 27. Les mentions sur les documents commerciaux et les factures. Août 2011. Fiche pratique n 27. CCIT d Alençon. Août 2011. Les mentions sur les documents commerciaux et les factures Page 1/8 Page 2/8 Sommaire Documents concernés 4 Documents non concernés 4 Caractéristiques 4 Mentions obligatoires 4 Mentions facultatives (hors

Plus en détail

ETUDE THEMATIQUE. Parution janvier 2015 CHIFFRES CLEFS SOMMAIRE L ARTISANAT DE L ALIMENTATION EN HAUTE-NORMANDIE.

ETUDE THEMATIQUE. Parution janvier 2015 CHIFFRES CLEFS SOMMAIRE L ARTISANAT DE L ALIMENTATION EN HAUTE-NORMANDIE. ETUDE THEMATIQUE L ARTISANAT DE L ALIMENTATION EN HAUTE-NORMANDIE Parution janvier 2015 CHIFFRES CLEFS 3 311 entreprises 3 471 établissements 2 198 établissements employeurs 5 971 salariés 1 551 apprentis

Plus en détail

Synthèse Contrat. d Objectifs. Diagnostic Les services de l automobile En Midi-Pyrénées. Réalisation Observatoire régional emploi, formation, métiers

Synthèse Contrat. d Objectifs. Diagnostic Les services de l automobile En Midi-Pyrénées. Réalisation Observatoire régional emploi, formation, métiers Synthèse Contrat d Objectifs Diagnostic Les services de l automobile En Midi-Pyrénées Réalisation Observatoire régional emploi, formation, métiers Rédaction Christiane LAGRIFFOUL () Nadine COUZY (DR ANFA

Plus en détail

Satisfaction des stagiaires de BRUXELLES FORMATION Résultats 2013

Satisfaction des stagiaires de BRUXELLES FORMATION Résultats 2013 Satisfaction des stagiaires de BRUXELLES FORMATION Résultats 2013 Cahier méthodologique, tableau récapitulatif 2009-2013 et Matrices importance/performance Mars 2014 Service Études et Statistiques Table

Plus en détail

CREATION D ENTREPRISE DE TOURISME FLUVIAL

CREATION D ENTREPRISE DE TOURISME FLUVIAL AGREMENT ET FINANCEMENT EPF & FLUVIAL INITIATIVE CREATION D ENTREPRISE DE TOURISME FLUVIAL Nom Prénom Projet 1 Comment formuler une demande d agrément EPF et de prêt d honneur Fluvial Initiative? - Complétez

Plus en détail

Le régime. L activité déclarée sous le régime autoentrepreneur. Auto-entrepreneur. À jour au 1 er janvier 2015

Le régime. L activité déclarée sous le régime autoentrepreneur. Auto-entrepreneur. À jour au 1 er janvier 2015 Le point sur ( ) Le régime Auto-entrepreneur À jour au 1 er janvier 2015 L activité déclarée sous le régime autoentrepreneur peut être exercée à titre principal, par exemple, par un chômeur qui veut se

Plus en détail

AVANCES REMBOURSABLES DES METIERS DE L ARTISANAT EN FAVEUR DE LA REPRISE D ENTREPRISE

AVANCES REMBOURSABLES DES METIERS DE L ARTISANAT EN FAVEUR DE LA REPRISE D ENTREPRISE P L A T E - F O R M E R E G I O N A L E D A V A N C E S R E M B O U R S A B L E S D E S M E T I E R S D E L A R T I S A N A T AVANCES REMBOURSABLES DES METIERS DE L ARTISANAT EN FAVEUR DE LA REPRISE D

Plus en détail

AGREMENT DEVELOPPEMENT D ENTREPRISE DE TRANSPORT FLUVIAL DE MARCHANDISES. Demande d agrément EPF. Nom. Prénom. Projet

AGREMENT DEVELOPPEMENT D ENTREPRISE DE TRANSPORT FLUVIAL DE MARCHANDISES. Demande d agrément EPF. Nom. Prénom. Projet AGREMENT DEVELOPPEMENT D ENTREPRISE DE TRANSPORT FLUVIAL DE MARCHANDISES Nom Prénom Projet 1 Comment formuler une demande d agrément EPF? - Complétez le document ci-dessous et n hésitez pas à ajouter des

Plus en détail

DOSSIER DE CANDIDATURE

DOSSIER DE CANDIDATURE INSTITUT INTERNATIONAL DU MULTIMEDIA DOSSIER DE CANDIDATURE MBA SPÉCIALISÉ VIDEO GAME MANAGEMENT NOM : Nom : Photo obligatoire PRENOM : Prénom : Vous êtes étudiant. Vous êtes ou avez été en activité professionnelle.

Plus en détail

2011 [GÉNÉRALITÉ SUR LES. DJIMBI TCHITEMBO Ariel STRUCTURES DES SOCIÉTÉS]

2011 [GÉNÉRALITÉ SUR LES. DJIMBI TCHITEMBO Ariel STRUCTURES DES SOCIÉTÉS] 2011 [GÉNÉRALITÉ SUR LES DJIMBI TCHITEMBO Ariel STRUCTURES DES SOCIÉTÉS] Généralité sur les structures des sociétés En France, il existe différentes forment qui ont pour but de s adapter à leur environnement

Plus en détail

Le régime. L activité déclarée sous le régime auto-entrepreneur. Auto-entrepreneur SPÉCIAL DOM. À jour au 1 er janvier 2015

Le régime. L activité déclarée sous le régime auto-entrepreneur. Auto-entrepreneur SPÉCIAL DOM. À jour au 1 er janvier 2015 Le point sur ( ) SPÉCIAL DOM Le régime Auto-entrepreneur À jour au 1 er janvier 2015 L activité déclarée sous le régime auto-entrepreneur peut être exercée à titre principal, par exemple, par un chômeur

Plus en détail

Je joins à mon envoi :

Je joins à mon envoi : M. Mme Mlle Nom :... Prénom :... Nom de jeune fille :... Né(e) le A :... Nationalité :... Adresse :...... Code Postal :... Ville :... Tél. professionnel :. Tél. portable : Fax :.. Adresse mail : Je joins

Plus en détail

Qu est-ce que l EIRL?

Qu est-ce que l EIRL? DEPLIANTEIRL:Mise en page 1 05/01/2011 15:58 Page 1 Qu est-ce que l EIRL? Depuis janvier 2011, les créateurs d entreprises artisanales, ou artisans exerçant déjà une activité peuvent choisir le régime

Plus en détail

Formulaire d inscription 2013

Formulaire d inscription 2013 En partenariat avec Formulaire d inscription 2013 Date limite de dépôt des candidatures : 15 juillet 2013 1/ PRESENTATION DU CANDIDAT (dans le cas d un projet collectif, un porteur de projet doit être

Plus en détail

Dossier de candidature 2015-2016 MASTER 2 MEEF. LAUREATS CONCOURS EXTERNES 2015 Etudiants stagiaires en contrat provisoire

Dossier de candidature 2015-2016 MASTER 2 MEEF. LAUREATS CONCOURS EXTERNES 2015 Etudiants stagiaires en contrat provisoire Dossier de candidature 2015-2016 MASTER 2 MEEF MASTER Sciences Humaines et Sociales Mention Education, Enseignement et Formation Diplôme d État OBJECTIFS! Enseigner et éduquer en école, collège ou lycée

Plus en détail

LES CHIFFRES CLÉS DE L ARTISANAT. Bilan des immatriculations / radiations d entreprises artisanales. Solde net 1 002 entreprises 74%

LES CHIFFRES CLÉS DE L ARTISANAT. Bilan des immatriculations / radiations d entreprises artisanales. Solde net 1 002 entreprises 74% n 6 - JANVIER 21 LES CHIFFRES CLÉS DE L ARTISANAT 23 629 c est * le nombre d entreprises 2 inscrites au Répertoire des métiers de l Essonne. dirigeants d entreprise artisanale ont été interrogés à la fin

Plus en détail

Je joins à mon envoi :

Je joins à mon envoi : M. Mme Mlle Nom :... Prénom :... Nom de jeune fille :... Né(e) le A :... Nationalité :... Adresse :...... Code Postal :... Ville :... Tél. professionnel :. Tél. portable : Fax :.. Adresse mail : Domiciliation

Plus en détail

Je joins à mon envoi :

Je joins à mon envoi : M. Mme Mlle Nom :... Prénom :... Nom de jeune fille :... Né(e) le. A :... Nationalité :... Adresse :...... Code Postal :... Ville :... Tél. professionnel :.. Tél. portable :. Fax : Adresse mail : Domiciliation

Plus en détail

FICHE DE RENSEIGNEMENTS

FICHE DE RENSEIGNEMENTS FICHE DE RENSEIGNEMENTS Nom : Nom marital (éventuellement) : _ Prénoms : (souligner le prénom usuel) ETAT-CIVIL Situation familiale : Célibataire Marié(e) Nombre d'enfants : N INSEE : /_/ / / / / / / /

Plus en détail

Prix Maître d apprentissage APCMA/MNRA. Règlement du prix national 2015

Prix Maître d apprentissage APCMA/MNRA. Règlement du prix national 2015 Prix Maître d apprentissage APCMA/MNRA Règlement du prix national Article 1 - Objet Le prix «Maître d apprentissage» est organisé par l Assemblée Permanente des Chambres de Métiers et de l Artisanat (APCMA)

Plus en détail

Rechercher les informations légales et sectorielles

Rechercher les informations légales et sectorielles GEA 2014-2015 Recherche documentaire Marine Souchier Rechercher les informations légales et sectorielles Intro : quelles sont les informations légales à chercher sur votre organisation? la raison sociale,

Plus en détail

AUTO-ENTREPRENEUR ET PORTAGE SALARIAL L AUTO-ENTREPRENEUR

AUTO-ENTREPRENEUR ET PORTAGE SALARIAL L AUTO-ENTREPRENEUR AUTO-ENTREPRENEUR ET PORTAGE SALARIAL L AUTO-ENTREPRENEUR 1 LE REGIME C est un nouveau régime plus simplifié pour exercer une activité indépendante Ce n est pas un nouveau statut juridique car un auto-entrepreneur

Plus en détail

FORMULAIRE DE CESSION DE LIGNE

FORMULAIRE DE CESSION DE LIGNE FORMULAIRE DE CESSION DE LIGNE Ce formulaire est remis au client qui souhaite céder son contrat. Le client doit ensuite compléter et signer ce formulaire puis l envoyer au Service Client SFR accompagné

Plus en détail

NOTE DE CONJONCTURE DE L ARTISANAT EN HAUTE-NORMANDIE SOMMAIRE. Décembre 2014 - N 6

NOTE DE CONJONCTURE DE L ARTISANAT EN HAUTE-NORMANDIE SOMMAIRE. Décembre 2014 - N 6 NOTE DE CONJONCTURE DE L ARTISANAT EN HAUTE-NORMANDIE Décembre 2014 - N 6 ENQUETE DU 2 nd SEMESTRE 2014 SOMMAIRE Tendance générale Tendance par département Tendance par grand secteur Focus sur les conjoints

Plus en détail

Aujourd hui vous franchissez un grand pas : vous êtes décidé, «vous créez votre entreprise»!

Aujourd hui vous franchissez un grand pas : vous êtes décidé, «vous créez votre entreprise»! 1 Aujourd hui vous franchissez un grand pas : vous êtes décidé, «vous créez votre entreprise»! La démarche rationnelle qui vise à élaborer un projet de création ou de reprise d entreprise doit se traduire

Plus en détail

PAR THEMATIQUE. N THEME Présentation

PAR THEMATIQUE. N THEME Présentation PAR THEMATIQUE N THEME Présentation A B C D Apprentissage/alternance Formation continue Développement/ investissement Hygiène, sécurité, accessibilité Les conseillères du Service Apprentissage ont pour

Plus en détail

Sondage exclusif Les Français et l esprit d entreprise

Sondage exclusif Les Français et l esprit d entreprise Sondage exclusif Les Français et l esprit d entreprise Un sondage exclusif mené par l Ins6tut Think pour 29/01/13 - Sondage «Les Français & l esprit d entreprise» mené par l Institut Think pour l APCE

Plus en détail

Artiscope. Les chiffres clés de l emploi dans l Artisanat en Région Centre Au 31 décembre 2013 (2ème Semestre 2013 - Année 2013)

Artiscope. Les chiffres clés de l emploi dans l Artisanat en Région Centre Au 31 décembre 2013 (2ème Semestre 2013 - Année 2013) Observatoire des Métiers et de l Artisanat Région Centre Juin 214 Artiscope Les chiffres clés de l emploi dans l Artisanat en Région Centre Au 31 décembre 213 (2ème Semestre 213 - Année 213) La révision

Plus en détail

Action économique : Dossier de demande de subvention

Action économique : Dossier de demande de subvention Action économique : Dossier de demande de subvention Communauté de Communes du Mené La Croix Jeanne Even 22 330 Collinée Tél : 02 96 31 47 17 Messagerie : accueil@mene.fr 1 I PRESENTATION DE L'ENTREPRISE

Plus en détail

DOSSIER DE CANDIDATURE

DOSSIER DE CANDIDATURE UFR ESTHUA, Tourisme et Culture DOSSIER DE CANDIDATURE année universitaire 201 2015 2016 Licence Parcours SPORTS et LOISIRS (Saumur) EQUITATION - OPTION 1 IFCE (Brevet Professionnel / Diplôme d Etat Jeunesse,

Plus en détail

Projet de création / reprise d entreprises

Projet de création / reprise d entreprises Projet de création / reprise d entreprises Repère méthodologique pour élaborer votre plan d affaires Cet outil est destiné à vous aider dans l élaboration de votre plan d affaires. Il est scindé en 2 parties

Plus en détail

Réunion d information : «L auto-entrepreneur : C est quoi? Comment ça marche? C est pour qui?» Version du 28 janvier 2011 Mise à jour du 9 juin 2011

Réunion d information : «L auto-entrepreneur : C est quoi? Comment ça marche? C est pour qui?» Version du 28 janvier 2011 Mise à jour du 9 juin 2011 Réunion d information : «L auto-entrepreneur : C est quoi? Comment ça marche? C est pour qui?» Version du 28 janvier 2011 Mise à jour du 9 juin 2011 1 Intervenante: Marion BRIOUDES Centre de Formalités

Plus en détail

LA TRANSMISSION D ENTREPRISE A PARIS : ELEMENTS DE DIAGNOSTIC ET PROPOSITION D ACTION DE LA MEP

LA TRANSMISSION D ENTREPRISE A PARIS : ELEMENTS DE DIAGNOSTIC ET PROPOSITION D ACTION DE LA MEP Diagnostic pour validation au bureau du 10 avril 2008 1 LA TRANSMISSION D ENTREPRISE A PARIS : ELEMENTS DE DIAGNOSTIC ET PROPOSITION D ACTION DE LA MEP PROBLEMATIQUE ET ENJEUX Selon les estimations du

Plus en détail

Créer en solo : EI, AE, EURL, SASU Quel statut juridique choisir pour réaliser votre projet? Maître Muriel LEON Ordre des Avocats

Créer en solo : EI, AE, EURL, SASU Quel statut juridique choisir pour réaliser votre projet? Maître Muriel LEON Ordre des Avocats Créer en solo : EI, AE, EURL, SASU Quel statut juridique choisir pour réaliser votre projet? Maître Muriel LEON Ordre des Avocats Plan de l intervention 1. Contexte du projet 2. Statut du projet Partie

Plus en détail

L activité déclarée sous le régime auto-entrepreneur peut. Le régime. Le point sur. Auto-entrepreneur

L activité déclarée sous le régime auto-entrepreneur peut. Le régime. Le point sur. Auto-entrepreneur Le point sur Le régime Auto-entrepreneur L activité déclarée sous le régime auto-entrepreneur peut être exercée à titre principal, par exemple, par un chômeur qui veut se lancer «à son compte», par un

Plus en détail

Le régime de l auto-entrepreneur. Bilan après une année de mise en œuvre. artisanat. services. ccréation. o é v a l u a t i o n.

Le régime de l auto-entrepreneur. Bilan après une année de mise en œuvre. artisanat. services. ccréation. o é v a l u a t i o n. o é v a l u a t i o n Le régime de l auto-entrepreneur Bilan après une année de mise en œuvre artisanat services ccréation libéral commerce oc Préambule Le régime de l auto-entrepreneur, créé par la loi

Plus en détail

Le régime. L activité déclarée sous le régime auto-entrepreneur peut. Auto-entrepreneur. À jour au 1 er janvier 2014

Le régime. L activité déclarée sous le régime auto-entrepreneur peut. Auto-entrepreneur. À jour au 1 er janvier 2014 Le point sur ( ) Le régime Auto-entrepreneur À jour au 1 er janvier 2014 L activité déclarée sous le régime auto-entrepreneur peut être exercée à titre principal, par exemple, par un chômeur qui veut se

Plus en détail

Artisans, commerçants et professionnels libéraux. L'auto-entrepreneur. Édition janvier 2012

Artisans, commerçants et professionnels libéraux. L'auto-entrepreneur. Édition janvier 2012 Artisans, commerçants et professionnels libéraux L'auto-entrepreneur Édition janvier 2012 2 L auto-entrepreneur Qui peut devenir auto-entrepreneur? Ce dispositif permet à toute personne de créer, avec

Plus en détail

Chambre Régionale de Métiers et de l Artisanat de Midi-Pyrénées 59 T Chemin Verdale 31240 Saint-Jean Tél : 05.62.22.94.22 Fax : 05.62.22.94.

Chambre Régionale de Métiers et de l Artisanat de Midi-Pyrénées 59 T Chemin Verdale 31240 Saint-Jean Tél : 05.62.22.94.22 Fax : 05.62.22.94. Chambre Régionale de Métiers et de l Artisanat de Midi-Pyrénées 59 T Chemin Verdale 31240 Saint-Jean Tél : 05.62.22.94.22 Fax : 05.62.22.94.30 Programme Régional Développement Durable Conception et mise

Plus en détail

Saint-Vallier-de-Thiey Bar-sur-Loup. Grasse. Grasse-sud

Saint-Vallier-de-Thiey Bar-sur-Loup. Grasse. Grasse-sud PROVENCE-ALPES-COTE D'AZUR 17 rue Menpenti 13387 MARSEILLE CEDEX 1 Tél. : 4 91 17 57 57 Fax : 4 91 17 59 59 http://www.insee.fr TERRITOIRE CA POLE AZUR PROVENCE 5 communes, 2 chefs lieux de cantons, unité

Plus en détail

INFORMATION COLLECTIVE SUR LA CREATION ET REPRISE D ENTREPRISE

INFORMATION COLLECTIVE SUR LA CREATION ET REPRISE D ENTREPRISE INFORMATION COLLECTIVE SUR LA CREATION ET REPRISE D ENTREPRISE Bureaux 11-13 avenue de la Division Leclerc 94234 Cachan Cedex 01 49 84 85 85 contact@lafabrique-valdebievre.fr www.lafabrique-valdebievre.fr

Plus en détail

bilan d étape après 6 mois de mise en œuvre

bilan d étape après 6 mois de mise en œuvre l auto entrepreneur bilan d étape après 6 mois de mise en œuvre Hervé NOVELLI Secrétaire d Etat chargé du Commerce, de l Artisanat, des Petites et Moyennes Entreprises, du Tourisme, des Services et de

Plus en détail

grandit avec nous la maîtrise de l énergie le financement l assurance les conseils www.createur-repreneur.fr Ce guide vous est offert par :

grandit avec nous la maîtrise de l énergie le financement l assurance les conseils www.createur-repreneur.fr Ce guide vous est offert par : Le carnet de route du créateur et du repreneur 3 e edition Votre projet grandit avec nous la maîtrise de l énergie le financement l assurance les conseils www.createur-repreneur.fr Ce guide vous est offert

Plus en détail

DÉCLARATION DE CRÉATION D UNE ENTREPRISE

DÉCLARATION DE CRÉATION D UNE ENTREPRISE 1 2 3 9 10 P0 C M B N 176*04 Avez-vous déjà exercé une activité non salariée NOM DE NAISSANCE Pseudonyme Sexe M F Né(e) le Dépt. / Pays Domicile : rés., bât., n, voie, lieu-dit / Pays Forain de rattachement

Plus en détail

RECRUTEMENT EXTERNE SANS CONCOURS. Plombier Génie Climatique 2 ème Classe BAP G

RECRUTEMENT EXTERNE SANS CONCOURS. Plombier Génie Climatique 2 ème Classe BAP G RECRUTEMENT EXTERNE SANS CONCOURS Plombier Génie Climatique 2 ème Classe BAP G Dossier de candidature session 2011 1 Recrutement sans concours Plombier Génie Climatique 2 ème classe Concernant votre état

Plus en détail

MASTER MEEF (METIERS DE L ENSEIGNEMENT DE L EDUCATION ET DE LA FORMATION) Diplôme d Etat. - 2 nd degré - Pratiques et ingénierie de formation

MASTER MEEF (METIERS DE L ENSEIGNEMENT DE L EDUCATION ET DE LA FORMATION) Diplôme d Etat. - 2 nd degré - Pratiques et ingénierie de formation DOSSIER D INSCRIPTION 2015-2016 MASTER MEEF (METIERS DE L ENSEIGNEMENT DE L EDUCATION ET DE LA FORMATION) Diplôme d Etat MENTIONS : - 1 er degré - 2 nd degré - Pratiques et ingénierie de formation Université

Plus en détail

V I L L E D E T O U L O N DOSSIER DE CANDIDATURE LOCAUX COMMERCIAUX

V I L L E D E T O U L O N DOSSIER DE CANDIDATURE LOCAUX COMMERCIAUX République Française V I L L E D E T O U L O N Hôtel de Ville - Avenue de la République - CS 71407-83056 TOULON Cedex - 04 94 36 30 00 Service Développement Commercial Tél. 04 94 36 83 19 Fax. 04 83 16

Plus en détail

P0 C M B N 50782#05 NOTICE DÉCLARATION DE CRÉATION D UNE ENTREPRISE C OMMERCE MÉTIERS BATELLERIE PERSONNE PHYSIQUE Merci de bien vouloir fournir les renseignements demandés qui ont un caractère obligatoire.

Plus en détail

REGIME DE L AUTO-ENTREPRENEUR

REGIME DE L AUTO-ENTREPRENEUR REGIME DE L AUTO-ENTREPRENEUR 1 Remarques introductives Statut mis en œuvre par la loi de Modernisation de l Economie du 4 août 2008 Statut en vigueur à compter du 1er janvier 2009 Site internet : http://www.auto-entrepreneur.cci.fr/

Plus en détail

NOTE DE CONJONCTURE DE L ARTISANAT

NOTE DE CONJONCTURE DE L ARTISANAT NOTE DE CONJONCTURE DE L ARTISANAT DES PAYS DE LA LOIRE 2nd semestre 2013 - Edition Janvier 2014 Au cours du second semestre, l activité a été contrastée. Même si le nombre d artisans déclarant une hausse

Plus en détail

LISTE DES PIECES A FOURNIR

LISTE DES PIECES A FOURNIR LISTE DES PIECES A FOURNIR Sur présentation : Une pièce légale d identité Père/Mère au foyer: livret de famille Travailleur handicapé : pièce justificative (RQTH) Etrangers : titre de séjour valide pour

Plus en détail

Responsabilité Civile Professionnelle Bureaux d études Techniques (Hors construction.1)

Responsabilité Civile Professionnelle Bureaux d études Techniques (Hors construction.1) A S S U R A N C E S DEPARTEMENT C.E.P Responsabilité Civile Professionnelle Bureaux d études Techniques (Hors construction.1) Nom du proposant ou Raison(s) sociale(s) : de l ensemble des entités à assurer

Plus en détail

La mobilité professionnelle revêt

La mobilité professionnelle revêt Mobilité professionnelle 17 Du changement de poste au changement d entreprise, en passant par la promotion : la mobilité des Franciliens Les salariés franciliens, notamment les cadres, ont une propension

Plus en détail

DOSSIER DE CANDIDATURE

DOSSIER DE CANDIDATURE www.supebusiness.fr Tél. 01 43 13 53 34 contact@supebusiness.fr DOSSIER DE CANDIDATURE ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR Collez votre photo NE PAS REMPLIR CE CADRE RÉSERVÉ AU SERVICE DES ADMISSIONS Date de réception

Plus en détail

Sociologie des joueurs en ligne

Sociologie des joueurs en ligne Mars 2013 Sociologie des joueurs en ligne Enquête ARJEL 2012 Autorité de régulation des jeux en ligne 2 Propos introductifs à l enquête sur la sociologie des joueurs Au-delà de la publication trimestrielle

Plus en détail

Ce dossier est édité par l Observatoire de l Association Nationale pour la Formation Automobile

Ce dossier est édité par l Observatoire de l Association Nationale pour la Formation Automobile Ce dossier est édité par l Observatoire de l Association Nationale pour la Formation Automobile Service études et prospectives 2 rue Capella Rond point Vega 44483 Carquefou Cedex 02.28.01.08.01 observatoire@anfa-auto.fr

Plus en détail

Livret 1 : Livret de recevabilité de la demande de VAE

Livret 1 : Livret de recevabilité de la demande de VAE Livret 1 : Livret de recevabilité de la demande de VAE (Ce dossier a pour objet de vérifier la recevabilité administrative de votre candidature) NOM (de naissance) : Prénom : NOM (d épouse) : Date et lieu

Plus en détail

Artisans, commerçants et professionnels libéraux. L'auto-entrepreneur. Édition 2011

Artisans, commerçants et professionnels libéraux. L'auto-entrepreneur. Édition 2011 Artisans, commerçants et professionnels libéraux L'auto-entrepreneur Édition 2011 2 L auto-entrepreneur 3 Qui peut devenir auto-entrepreneur? Ce dispositif permet à toute personne de créer, avec des formalités

Plus en détail

Le régime. L activité déclarée sous le régime auto-entrepreneur peut. Le point sur. Auto-entrepreneur

Le régime. L activité déclarée sous le régime auto-entrepreneur peut. Le point sur. Auto-entrepreneur Le point sur Le régime Auto-entrepreneur L activité déclarée sous le régime auto-entrepreneur peut être exercée à titre principal, par exemple, par un chômeur qui veut se lancer «à son compte» ou à titre

Plus en détail

Les Français et les nuisances sonores. Ifop pour Ministère de l Ecologie, du Développement Durable et de l Energie

Les Français et les nuisances sonores. Ifop pour Ministère de l Ecologie, du Développement Durable et de l Energie Les Français et les nuisances sonores Ifop pour Ministère de l Ecologie, du Développement Durable et de l Energie RB/MCP N 112427 Contacts Ifop : Romain Bendavid / Marion Chasles-Parot Département Opinion

Plus en détail

Dénomination :. Activité principale. Depuis: Activité secondaire.. Depuis: Nom et prénom :. né en : Niveau d'étude : Qualification professionnelle :

Dénomination :. Activité principale. Depuis: Activité secondaire.. Depuis: Nom et prénom :. né en : Niveau d'étude : Qualification professionnelle : Coordonnées de l'entreprise Dénomination :. Adresse :. Code postal : Commune :. Téléphone : Adresse mail :. Typologie de l'entreprise Activité principale. Depuis: Activité secondaire.. Depuis: Effectif

Plus en détail

DOSSIER GUIDE DE CREATION ET REPRISE D'ENTREPRISE

DOSSIER GUIDE DE CREATION ET REPRISE D'ENTREPRISE DOSSIER GUIDE DE CREATION ET REPRISE D'ENTREPRISE SOMMAIRE I. PRÉSENTATION DU PORTEUR DE PROJET. PAGE 3 I.1- Présentation générale I.2- Situation familiale I.3- Scolarité et formation professionnelle II.

Plus en détail

Le régime. L activité déclarée sous le régime auto-entrepreneur peut. Le point sur. Auto-entrepreneur SPÉCIAL DOM

Le régime. L activité déclarée sous le régime auto-entrepreneur peut. Le point sur. Auto-entrepreneur SPÉCIAL DOM Le point sur SPÉCIAL DOM Le régime Auto-entrepreneur L activité déclarée sous le régime auto-entrepreneur peut être exercée à titre principal, par exemple, par un chômeur qui veut se lancer «à son compte»

Plus en détail

Je joins à mon envoi :

Je joins à mon envoi : M. Mme Mlle Nom :... Prénom :... Nom de jeune fille :... Né(e) le A :... Nationalité :... Adresse :...... Code Postal :... Ville :... Tél. professionnel :. Tél. portable : Fax :.. Adresse mail : Domiciliation

Plus en détail

Chambre de métiers et de l artisanat de la Haute-Garonne LIVRET DU MAITRE D APPRENTISSAGE. Les clés pour réussir votre mission

Chambre de métiers et de l artisanat de la Haute-Garonne LIVRET DU MAITRE D APPRENTISSAGE. Les clés pour réussir votre mission Chambre de métiers et de l artisanat de la Haute-Garonne LIVRET DU MAITRE D APPRENTISSAGE Les clés pour réussir votre mission 2 L APPRENTISSAGE, UN PARCOURS «GAGNANT - GAGNANT» Côté entreprise : C est

Plus en détail

Bien choisir son statut : la personnalisation est essentielle. Animé par : Aurélien DEMAURE

Bien choisir son statut : la personnalisation est essentielle. Animé par : Aurélien DEMAURE Bien choisir son statut : la personnalisation est essentielle Animé par : Aurélien DEMAURE Le cadre juridique L entreprise en nom propre L EIRL La société Les critères à retenir Le régime fiscal de l entrepreneur

Plus en détail

Les Très Petites Entreprises du secteur Construction en Rhône-Alpes

Les Très Petites Entreprises du secteur Construction en Rhône-Alpes Les Très Petites Entreprises du secteur Construction en Rhône-Alpes Un tissu d entreprises en mutation Edition 2012 Septembre 2012 1 SOMMAIRE I. Caractéristiques des Très Petites Entreprises du BTP en

Plus en détail

Auto-entrepreneur. Ce qui change en 2015. Janvier 2015 1

Auto-entrepreneur. Ce qui change en 2015. Janvier 2015 1 2014 2015 2016 Auto-entrepreneur Ce qui change en 2015 Janvier 2015 1 9 points à suivre en 2015 Immatriculation au RCS et au RM Stage de préparation a l'installation obligatoire Taxe pour frais de chambre

Plus en détail

DOSSIER DE CANDIDATURE. Diplôme Universitaire «BUSINESS MANAGEMENT»

DOSSIER DE CANDIDATURE. Diplôme Universitaire «BUSINESS MANAGEMENT» Institut Universitaire de Technologie du Limousin Allée André Maurois 87065 Limoges Cedex http://www.iut.unilim.fr - Tel: 05.55.44.43 DOSSIER DE CANDIDATURE Diplôme Universitaire «BUSINESS MANAGEMENT»

Plus en détail

AIDES SOCIALES 2015 Cocher la case correspondante à l aide concernée

AIDES SOCIALES 2015 Cocher la case correspondante à l aide concernée Pour tout renseignement, contacter le Centre de la Relation Clients : Tél. 01 44 90 13 33 Fax 01 44 90 20 15 Formulaire de contact accessible sur notre site Internet www.crpcen.fr AIDES SOCIALES 2015 Cocher

Plus en détail

Notes méthodologiques

Notes méthodologiques Notes méthodologiques SUPERFICIE Service Public Fédéral Economie, PME, Classes moyennes et Energie, Direction générale Statistique et Information économique (SPF Economie / DGSIE), Statistiques Utilisation

Plus en détail

DOCUMENT DE TRAVAIL : ENQUÊTE ANNUELLE SUR LES DANS LES PME DE SEINE-SAINT SAINT DENIS (Données 2012)

DOCUMENT DE TRAVAIL : ENQUÊTE ANNUELLE SUR LES DANS LES PME DE SEINE-SAINT SAINT DENIS (Données 2012) Février 2014 DOCUMENT DE TRAVAIL : ENQUÊTE ANNUELLE SUR LES MOUVEMENTS D EMPLOI D DANS LES PME DE SEINE-SAINT SAINT DENIS (Données 2012) Délégation au DéveloppementD Économique, à l Emploi, à la Formation

Plus en détail

ACCRÉDITATION DES CENTRES PRIVÉS ET DES PROGRAMMES DE FORMATION PROFESSIONNELLE EN HAÏTI. Formulaire de demande d une autorisation de fonctionnement

ACCRÉDITATION DES CENTRES PRIVÉS ET DES PROGRAMMES DE FORMATION PROFESSIONNELLE EN HAÏTI. Formulaire de demande d une autorisation de fonctionnement ACCRÉDITATION DES CENTRES PRIVÉS ET DES PROGRAMMES DE FORMATION PROFESSIONNELLE EN HAÏTI Formulaire de demande d une autorisation de fonctionnement Juin 2011 Projet d accompagnement de l INFP dans la révision,

Plus en détail