Cet audit interne a été réalisé dans le cadre d un TP d application par des étudiants du Master Ingénierie Système.

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Cet audit interne a été réalisé dans le cadre d un TP d application par des étudiants du Master Ingénierie Système."

Transcription

1 Rapport d audit Préliminaires Cet audit interne a été réalisé dans le cadre d un TP d application par des étudiants du Master Ingénierie Système. Ces étudiants avaient tous une formation à la qualité et à l audit des systèmes de management de la qualité. Les étudiants ont menés cet audit en jouant les rôles de responsable d audit et d auditeur sous la responsabilité de M. Jean-Yves Bron leur tuteur universitaire.

2 Rapport d audit Master ISC novembre 2013 Date de l audit : Le 14 novembre 2013 et le 21 novembre Réunion de clôture le 3 décembre Processus concerné(s) : Système complet 1. Processus de direction : 1. Diriger le service 2. Manager le système QSE 2. Processus de réalisation : 1. Mettre à disposition des plateformes 2. Concevoir et développer des plateformes 3. Réaliser des prestations à la demande 3. Processus de support : 1. Gérer administrativement et financièrement le service 2. Gérer la documentation 3. Maintenir les plateformes Référentiel(s) : Norme ISO 9001 : 2008 disponible sur le site SAGA WEB AFNOR au sein de l AIP Priméca Lorraine. Système de management du pôle (www.aip priméca.net\aipl) Objectif de l audit : Vérifier l application du ou des processus concerné(s) pour définir des pistes d amélioration : Vérifier la prise en compte des pistes d amélioration indiquées lors de l audit interne précédent Vérifier et soulever la non conformité majeure signalée lors de l audit interne précédent Mise en œuvre des actions correctives et / ou préventives des audits précédents. Equipe d audit : Responsable d audit (RA) : Tiburce DURAND Auditeur(s) : Nom Prénom Initiales ADLI Hatim AH AIT TALHIQ Fatima Ezzahra AFE AZIZ Marouane AM BARACAND Adrien BA CARPENTIER Vincent CV DIA Pape Boubacar DP DICANDIA Julien DJ DURAND Tiburce DT FERTE Thibault FT FRETTE Loïc FL HADADI Younes HY HALOUI Asma HA HAMADI Mostapha HM HANTZ Benoît HB HOSNIE Sara HS LAFUSTE Quentin LQ 1/35

3 LENAFF Joël LJ MARTINS PEIREIRA Elise MPE MENANA Zahra MZ MOUCHOU Samia MS NIANE Ibrahima NI OBAMBO Rovélia OR ROCCOLI Samuel RS SUN Guang SG THIBAUD Guillaume TG Conclusions générales de l audit : Le système de management de la qualité de l AIP est bien connu et maitrisé par la majorité du personnel. Cela offre un avantage sur la maitrise de son fonctionnement. Cette maitrise, a permis de relever la plupart des points forts et points de progrès de cet audit. Si la gestion des documents est maitrisée, leur mise à jour reste un problème auquel doit remédier l AIP. Ce défaut de mise à jour constitue la plupart des points sensibles et de non conformités relevés dans cet audit, qui s est cependant déroulé dans de bon terme. Il faut noter qu il a fallu établir un consensus avec les différentes personnes auditées pour valider les différents écarts. Comme indiqué dans la norme ISO 9001 :2008, ce rapport d audit servira de repère et d outil d amélioration pour le système de mangement de la qualité de l AIP. Joël LENAFF, Sara HOSNIE et Benoît HANTZ étant absents pendant la réunion de clôture, leur(s) fiche(s) d écart ne sont pas prises en compte dans ce rapport. Revue du système de management Synthèse des forces et faiblesses du système de management Nombre de constats Non Non Point Piste de Type de constat Conformité Conformité Point Fort Sensible Progrès Majeure Mineure Eléments techniques de l audit : Les éléments et informations qui nous ont permis de réaliser cet audit sont : La cartographie des processus de l AIP Priméca Lorraine Les rapports d audits antérieurs o Audit interne Master ISC novembre 2012 et Université de Lorraine décembre 2012 o Audit de suivi 05 avril 2013 Les rapports d activités antérieurs Les revues antérieures Advitium, MS Project, SIFAC, Quickplace 1 Logique d'évaluation des constats : Si un écart est détecté, le risque (vis à vis des clients) est évalué : 1. Avéré et important : classé en Non Conformité Majeure (NCmaj) 2. Limité : classé en Non Conformité Mineure (NCmin) 3. Aucun risque : Conforme Amélioration possible : classé en Piste de Progrès (PP) Au delà de la demande : classé en Point Fort (PF) 4. Si l écart est potentiel : classé en Point Sensible (PS) 2/35

4 Constats de l audit (Cf. Fiches d écart) Processus Type N Libellé Norme 1.1 Diriger le service PF Diriger le service PF Manager le système QSE 1.2 Manager le système QSE PS 1 PS 2 Les ressources sont bien définies, les informations relatives à ces ressources sont mises à jour au moins une fois par an. Toutes les actions entreprises concernant l amélioration des ressources sont suivies, il en va de même pour le maintien en conditions opérationnelles des infrastructures. Le modèle permet de faire un bilan sur l activité du service. Les principaux points abordés sont les résultats des audits, le suivi des fiches d actions, le retours d informations client, le suivi des plannings, le suivi des projets de conception développement, le suivi et l amélioration du système qualité, la modification des objectifs qualités et/ou de la politique qualité. Elle donne lieu à la mise en place d actions via des réclamations ou suggestions et à un compte rendu. Sur le modèle on ne sait pas qui a écrit, qui a vérifié, qui a validé. Après une analyse adéquate des réclamations de non conformité relevées, une fiche d action est établie afin de garantir la traçabilité et d éviter l apparition de nouvelles nonconformités identiques. Toutefois, des retards importants ont été constatés sur quelques actions préventives qui ont atteint quasiment un an, à savoir l action préventive qui date du 25/03/2013, intitulée : Réaliser un plan d évolution de l infrastructure système (serveurs, réseaux). La mise à jour des documents d évaluation des risques et dangers SSTE date de Ce qui n est pas conforme aux textes des procédures «Identifier et évaluer les exigences SSTE applicables ; Evaluer les risques et impacts SSTE» Lien de la page PRD internes 11 3/35

5 1.2 Manager le système QSE 1.2 Manager le système QSE 1.2 Manager le système QSE PF 3 PF 4 PF 5 Les processus qui étaient mis en place par l établissement sont pertinents. La comparaison entre les éléments d entrée et les éléments de sortie de ces processus font preuve d une valeur ajoutée ce qui correspond à la définition d un processus. De plus, le classement de ces enregistrements est cohérent, les points faibles sont écrits en rouge et les Workflows mis en place sous Advitium permettent une remontée d information très rapide au personnel concerné ce qui est positif d un point de vue satisfaction client. Après une analyse adéquate des réclamations de non conformité relevées, une fiche d actions préventives et/ou correctives est rédigée. Le système de management de la qualité est correctement mis en œuvre. La planification du système qualité est très bien réalisée. Les activités de management, de formation et de maintenance sont organisées via le logiciel calendrier AIPL Zimbra. La stratégie est correctement identifiée et formalisée, elle est déployée en objectifs et en actions. Ceux ci sont définis durant les réunions de service ou de direction (se déroulant tous les trois mois), qui permettent de piloter le fonctionnement du système. A partir de là, une dynamique d amélioration structurée par ces objectifs est mise en place par la direction Mettre à disposition des plate formes PS 3 le WFA prêter du matériel/logiciel ne prévoit pas une tache de non retour du matériel/logiciel prêté /35

6 2.1 Mettre à disposition des plate formes 2.1 Mettre à disposition des plate formes 2.1 Mettre à disposition des plate formes PP 1 PF 6 PF 7 L AIPL met à disposition la cartographie des processus sur son site web et agit en les respectant. Seulement, des fautes d orthographe ont été observées par exemple sur la cartographie des processus. Le site de l AIPL offre la possibilité d être affiché en anglais mais le lien ne marche pas. Si une personne ne disposant pas d ADE fait une demande de réservation de salle, elle n a pas de trace de sa réservation. L intranet de l AIPL permet aux clients de communiquer facilement et explicitement avec les ingénieurs dans le cas d une demande particulière. Cette dernière est alors traitée de manière à ce qu elle soit réalisée à la date fixée par le client. De plus, en cas d incompréhension de la demande, le personnel de l AIPL peut prendre contact directement avec le client afin de convenir d un rendez vous. A ce jour, les objectifs fixés concernant le traitement des mises en œuvre particulières sont atteints voir dépassés. Pour assurer les besoins en matière de logiciels, une liste est définie chaque fin d année après consultation de l avis des utilisateurs et des enseignants et ce pour assurer les besoins de chacun Concevoir et développer des plateformes 2.2 Concevoir et développer des plateformes PS 4 PP 2 Les revues réalisées en présence du client sont transcrites par la suite dans des comptes rendus. Les comptes rendus sont ensuite partagés pour effectuer la vérification. Une fois les retours effectués, le compte rendu est, le cas échéant, modifié pour coller aux remarques, le fait est que ces modifications n apparaissent pas et on ne voit pas les dates de vérification et validation. Lorsque l on valide une étape de phase de vie d un projet, cette dernière doit être enregistrée. De ce fait il y a absence de versions d enregistrements /35

7 2. 2 Concevoir et développer des plateformes PF 8 Le planning du projet est bien réalisé. On observe bien les tâches terminées et en cours. De plus le planning est tenu à jour de manière très régulière ( à chaque évènements relatifs au projet ) Utilisation d un logiciel professionnel de planification : Microsoft Project Réaliser des prestations à la demande PF 9 Après réception des demandes clients, l analyse est effectuée par le directeur de l AIPL, après concertation avec le personnel (AIPL ou extérieur) concerné. Les demandes et les conventions / contrats sont sauvegardés sur Advitium, de leurs rédactions à leurs signatures. Les devis et les conventions sont établis à partir d un format type mis à disposition par l Université de Lorraine Gérer administrativement et financièrement le service 3.1 Gérer administrativement et financièrement le service 3.1 Gérer administrativement et financièrement le service 3.1 Gérer administrativement et financièrement le service NCm in 1 PP 3 PP 4 PF 10 Lors de l audit, la secrétaire a confirmé ne pas utiliser la procédure Facturation présente sur le site de l AIPL, car celle ci n est pas à jour Le retour sur la satisfaction des fournisseurs de l AIPL (Fournisseurs, Domaines, Sociétés de destruction) n est pas mesuré. La secrétaire perd du temps en regardant périodiquement si des informations concernant les factures (notamment leur statut bloqué / non rapproché / rapproché), pour assurer le suivi de la facturation. Le Directeur et la secrétaire vérifient la demande d achat avant de l envoyer au fournisseur. Le processus d achat mis en place est donc conforme. De plus, compte tenu de la taille de la structure AIPL, la procédure est adaptée /35

8 3.1 Gérer administrativement et financièrement le service PF 11 a) Le budget est bien géré par l outil SIFAC dont le suivi est contrôlé par l Université de Lorraine. b) L AIP lance ses commandes d après les besoins des clients et selon les règles de l Université de Lorraine. c) Chaque année, une somme d argent est prévue pour développer le système de management de la qualité. d) Un espace client est mis en place sur le site web de l AIPL pour permettre les clients d exprimer leurs besoins Gérer la documentation 3.2 Gérer la documentation PF 12 PF 13 La gestion des documents nécessaires pour le système de management de la qualité de l AIPL est bien maîtrisée et la procédure répond aux exigences du de la norme ISO L utilisation des outils informatiques pour supporter l ensemble de la documentation en facilite l accessibilité, l identification, la protection et la conservation. D une manière générale le système de gestion des documents constitue un point fort de l AIPL. Deux plateformes sont disponibles : l enregistrement des projets se fait sous Quickplace, la gestion des documents internes se fait sous Windows, grâce à des interfaces web simples à utiliser. Lors de l audit, l identification, la traçabilité, la structuration et la protection ont bien été vérifiées sous ces deux systèmes. La mise à jour des enregistrements a été bien maîtrisée Maintenir les plateformes PS 5 On constate que lorsqu il ya une maintenance corrective pour réagir aux différents problèmes informatiques, aucun cahier de santé n'est fait pour chaque action(les interventions ne sont pas enregistrées) alors que dans la cartographie, il est précisé qu'en sortie du processus << réagir à un problème informatique>> il y a un workflow <<Cahier de santé>> /35

9 3.3 Maintenir les plateformes 3.3 Maintenir les plateformes 3.3 Maintenir les plateformes PS 6 PP 5 PP 6 Dans la liste des tâches planifier pour prévoir les pannes(informatique et plate formes), il y a des tâches qui sont en retard, la vérification et validation de chaque tâche n'est pas tracée donc le concepts PDCA n'est pas correctement suivi. Le suivi de reconfiguration des salles informatiques pour l'année n'est pas encore enregistré alors que la reconfiguration a été faite depuis Juin La plupart des appareils de mesure et étalons sont conservés dans la salle de mesure MMT qui est à une température régulée. Cependant d autres appareils susceptibles d être utilisé sont conservés dans une autre salle de l AIPL. Lors de leurs utilisation, il est spécifié que ces appareils doivent être déposés dans le local MMT 12h auparavant. Dans la procédure de configuration d'un poste informatique et d'installation d'un logiciel, les tests de poste ne sont pas réalisés à chaque fois et les résultats ne sont pas consignés comme recommandé par l organisme. La procédure de test est considérée comme lourde par les employés. Les procédures d'installation et de test ne sont pas mises à jour systématiquement Rédigé par : Tiburce DURAND Elise MARTINS PEIREIRA Vérifié par : Adrien BARACAND Pièces jointes : Fiches d écart Plan de l audit 8/35

10 Elise MARTINS PEIREIRA Gérer administrativement et financièrement le service Acheter Facturer NCmin Généralités La documentation du système de management de la qualité doit comprendre l'expression documentée de la politique qualité et des objectives qualités; un manuel qualité; les procédures documentées et les enregistrements exigés par la présente Norme internationale; les documents, y compris les enregistrements, jugés nécessaires par l'organisme pour assurer la planification, le fonctionnement et la maîtrise efficaces de ses processus. NOTE 1 Lorsque le terme «procédure documentée» apparaît dans la présente Norme internationale, cela signifie que la procédure est établie, documentée, appliquée et tenue à jour. Lors de l audit, la secrétaire a confirmé ne pas utiliser la procédure Facturation présente sur le site de l AIPL, car celle-ci n est pas à jour. On ne peut s appuyer sur les diagrammes de processus en ligne car ils ne sont pas à jour. Seul le personnel actuel peut réaliser ce processus, s il vient à être changé, la procédure sera inapplicable. Rédacteur : Elise MARTINS PEIREIRA Lecteur(s) : Asma HALOUI 9/35

11 Fatima Ezzahra AIT TALHIQ Manager le Système QSE Traiter les écarts Gérer les actions Main courante PS Actions correctives L organisme doit déterminer les actions permettant d éliminer les causes de non-conformités potentielles afin d éviter qu elles ne surviennent. Les actions préventives doivent être adaptées aux effets des problèmes potentiels Après une analyse adéquate des réclamations de non-conformité relevées. Une fiche d action est établi afin de garantir la traçabilité et d éviter l apparition de nouvelles non-conformités identiques. Toutefois, des retards importants ont été constatés sur quelques actions préventives qui ont atteint quasiment un an, à savoir l action préventive qui date du 25/03/2013, intitulée : Réaliser un plan d évolution de l infrastructure système (serveurs, réseaux). Le retard détecté bride la fonctionnalité de l action préventive et peut engendrer une augmentation du risque de non-conformité, au lieu de l éviter. Rédacteur : Fatima Ezzahra AIT TALHIQ Lecteur(s) : Guillaume THIBAUD - Marouane AZIZ 10/35

12 Tiburce DURAND Samia MOUCHOU Manager le système QSE Gérer les aspects SSTE PS 2 Il est écrit dans les procédures : - Identifier et évaluer les exigences SSTE applicables : Les textes réglementaires et légaux, la liste correspondante sont mis à jour. - Evaluer les risques et impacts SSTE : Le document unique est mis à jour. La mise à jour des documents d évaluation des risques et dangers SSTE date de 2010 dans l outils Advitium. Ce qui n est pas conforme aux textes des procédures «Identifier et évaluer les exigences SSTE applicables ; Evaluer les risques et impacts SSTE». La mise à jour des documents est très important et peux représenter un danger pour les réponses à apporter aux situations d urgence ainsi que la définition des moyens d informations. Rédacteur : Tiburce DURAND Lecteur(s) : Samia MOUCHOU 11/35

13 Younes HADADI Mettre à disposition les plateformes Prêter du matériel - Déclarer un projet étudiant - Déclarer une thèse d étudiant - Définir la configuration logiciel PS Exigences générales L'organisme doit établir, documenter, mettre en œuvre et entretenir un système de management de la qualité et en améliorer en permanence l'efficacité conformément aux exigences de la présente Norme internationale. L organisme doit : déterminer les processus nécessaires au système de management de la qualité et leur application dans tout l'organisme (voir 1.2); déterminer la séquence et l'interaction de ces processus; assurer la disponibilité des ressources et des informations nécessaires au fonctionnement et à la surveillance de ces processus; mettre en œuvre les actions nécessaires pour obtenir les résultats planifiés et l'amélioration continue de ces processus. Le WFA prêter du matériel/logiciel ne prévoit pas une tache de non-retour du matériel/logiciel prêté. Depuis le dernier audit interne qui a été réalisé en novembre 2012, rien n a été fait à ce jour concernant ce point sensible et aucune action n est prévue pour l améliorer. le WFA ne prend pas en compte le non-retour du matériel/logiciel prêté. Rédacteur : Younes HADADI Lecteur(s) : Mostapha HAMADI 12/35

14 Loïc FRETTE Concevoir et développement des plateformes «Projet AmbiFlux» PS Vérification de la conception et du développement La vérification de la conception et du développement doit être réalisée conformément aux dispositions planifiées (voir 7.3.1), pour assurer que les éléments de sortie de la conception et du développement ont satisfait aux exigences des éléments d'entrée de la conception et du développement Validation de la conception et du développement La validation de la conception et du développement doit être réalisée conformément aux dispositions planifiées (voir 7.3.1) pour assurer que le produit résultant est apte à satisfaire aux exigences pour l'application spécifiée ou, lorsqu'il est connu, l'usage prévu. Les revues réalisées en présence du client sont transcrites par la suite dans des comptes rendus. Les comptes rendus sont ensuite partagés pour effectuer la vérification. Une fois les retours effectués, le compte rendu est, le cas échéant, modifié pour coller aux remarques, le fait est que ces modifications n apparaissent pas et on ne voit pas les dates de vérification et validation. Impossibilité de voir les versions des comptes rendus et de voir si les modifications apportées ont été acceptées par toutes les parties prenantes. Rédacteur : Loïc FRETTE Lecteur(s) : Adrien BARACAND 13/35

15 Auditeur: Rovélia OBAMBO Maintenir les plateformes Maintenir PS 5 Évaluation : Planification de la réalisation du produit L'organisme doit planifier et développer les processus nécessaires à la réalisation du produit. La planification de la réalisation du produit doit être cohérente avec les exigences relatives aux autres processus du système de management de la qualité (voir 4.1) Maîtrise de la production et de la préparation du service L'organisme doit planifier et réaliser les activités de production et de préparation du service dans des conditions maîtrisées. On constate que lorsqu il ya une maintenance corrective pour réagir aux différents problèmes informatiques, aucun cahier de santé n'est fait pour chaque action(les interventions ne sont pas enregistrées) alors que dans la cartographie, il est précisé qu'en sortie du processus << réagir à un problème informatique>> il y a un workflow <<Cahier de santé>>. Les activités réalisées sur ce processus ne sont pas exactement ceux de la cartographie car on n'a pas de cahier de santé pour toutes les actions correctives qui concerne les problèmes informatiques. Il faut supprimer le workflow sur la cartographie ou commencer à faire les cahiers de santé car cet écart pourrait conduire à une non conformité. Rédacteur : Rovélia OBAMBO Lecteur(s) : Fatima Ezzahra AIT TALHIQ 14/35

16 Auditeur: Rovélia OBAMBO Maintenir les plateformes Maintenir PS 6 Évaluation : Planification de la réalisation du produit L'organisme doit planifier et développer les processus nécessaires à la réalisation du produit. La planification de la réalisation du produit doit être cohérente avec les exigences relatives aux autres processus du système de management de la qualité (voir 4.1) Maîtrise de la production et de la préparation du service L'organisme doit planifier et réaliser les activités de production et de préparation du service dans des conditions maîtrisées. Dans la liste des tâches planifiées pour anticiper les pannes (informatique et plate formes), il y a des tâches qui sont en retard, la vérification et validation de chaque tâche n'est pas tracée donc le concepts PDCA n'est pas correctement suivi. Le suivi de reconfiguration des salles informatiques pour l'année n'est pas encore enregistré alors que la reconfiguration a été faite depuis Juin Les retard sur les tâches d'action préventive peuvent réduire la disponibilité des plateformes, des pc et logiciels informatiques. Si ces retards deviennent très importants, ils vont engendrer plusieurs actions correctives et entraîner à la longue une non-satisfaction des clients voir une non-conformité majeure. Rédacteur : Rovélia OBAMBO Lecteur(s) : Fatima Ezzahra AIT TALHIQ 15/35

17 Thibault FERTE Mettre à disposition les plateformes Diffuser l offre - Réserver les ressources PP Mise à disposition des ressources L'organisme doit déterminer et fournir les ressources nécessaires pour 1. mettre en œuvre et entretenir le système de management de la qualité et améliorer en permanence son efficacité; 2. accroître la satisfaction des clients en respectant leurs exigences. L AIPL met à disposition la cartographie des processus sur son site web et agit en les respectant. Seulement, des fautes d orthographe ont été observées par exemple sur la cartographie des processus. Le site de l AIPL offre la possibilité d être affiché en anglais mais le lien ne marche pas. Si une personne ne disposant pas d ADE fait une demande de réservation de salle, elle n a pas de trace de sa réservation. L AIPL fait preuve de sérieux, il est donc dommage de trouver des fautes d orthographe sur son site. Des personnes étrangères sont amenées à venir à l AIPL et utiliser son site web, il serait donc bien de leur permettre de le voir en anglais. Des personnes ne disposant pas d accès à ADE n ont pas de trace de confirmation de leur réservation. Rédacteur : Thibault FERTE Lecteur(s) : Mostapha HAMADI 16/35

18 Pape-Boubacar DIA Concevoir et développement des plateformes «Projet AmbiMaint» PP Maîtrise des modifications de la conception et du développement Les modifications de la conception et du développement doivent être identifiées et des enregistrements doivent être conservés. Les modifications doivent être revues, vérifiées et validées, comme il convient, et approuvées avant leur mise en œuvre. La revue des modifications de la conception et du développement doit inclure l'évaluation de l'incidence des modifications sur les composants du produit et le produit déjà livré. Les enregistrements des résultats de la revue des modifications et de toutes les actions nécessaires doivent être conservés (voir 4.2.4). Lorsque l on valide une étape de phase de vie d un projet, les livrables associés doivent être enregistrés. Ceci n est pas systématiquement réalisé actuellement. Si on décide d apporter des modifications dans le futur, des versions d enregistrements s imposent pour avoir une traçabilité. Rédacteur : Pape-Boubacar DIA Lecteur(s) : Loïc FRETTE 17/35

19 Asma HALOUI Gérer administrativement et financièrement le service Réceptionner Stocker Evacuer PP Communication avec les clients L'organisme doit déterminer et mettre en œuvre des dispositions efficaces pour communiquer avec les clients à propos des informations relatives au produit; du traitement des consultations, des contrats ou des commandes, et de leurs avenants; des retours d'information des clients, y compris leurs réclamations. Le retour sur la satisfaction des fournisseurs de l AIPL (Fournisseurs, Domaines, Sociétés de destruction) n est pas mesuré. Si il n y a pas de retour sur les points forts et les points améliorables du service, à long terme il y a un risque de perte des fournisseurs. On devrait chercher d autres fournisseurs, ce qui serait chronophage. Rédacteur : Asma HALOUI Lecteur(s) : Elise MARTINS PEIREIRA 18/35

20 Elise MARTINS PEIREIRA Gérer administrativement et financièrement le service Acheter Facturer PP Amélioration continue L'organisme doit améliorer en permanence l'efficacité du système de management de la qualité en utilisant la politique qualité, les objectives qualités, les résultats d'audits, l'analyse des données, les actions correctives et préventives ainsi que la revue de direction. La secrétaire perd du temps en regardant périodiquement si des informations concernant les factures (notamment leur statut bloqué / non rapproché / rapproché), pour assurer le suivi de la facturation. Le logiciel Sifac est imposé par l UL. Le risque serait d oublier de suivre le traitement de certaines factures. Un système de consultation de l état des factures intégré à Sifac permettrait d avoir une vue synthétique de l état de celles-ci. Rédacteur : Elise MARTINS PEIREIRA Lecteur(s) : Asma HALOUI 19/35

21 Julien DICANDIA Maintenir les plateformes Traiter les confirmations métrologiques PP Amélioration continue L'organisme doit améliorer en permanence l'efficacité du système de management de la qualité en utilisant la politique qualité, les objectives qualités, les résultats d'audits, l'analyse des données, les actions correctives et préventives ainsi que la revue de direction. La plupart des appareils de mesure et étalons sont conservés dans la salle de mesure MMT qui est à une température régulée. Cependant d autres appareils susceptibles d être utilisé sont conservés dans une autre salle de l AIPL. Lors de leurs utilisation, il est spécifié que ces appareils doivent être déposés dans le local MMT 12h auparavant. A l heure actuelle, il n y a pas de document pour spécifier où sont conservés les appareils de mesure et les différents étalons. Dans le cadre d une utilisation continue de ces appareils, le non-respect de ce processus peut mener à une non-conformité du produit par rapport aux exigences déterminées. Dans le cadre de l AIPL, ce point reste une piste de progrès du fait du risque limité. Rédacteur : Julien DICANDIA Lecteur(s) : Adrien BARACAND 20/35

22 Quentin LAFUSTE Maintenir les plateformes Configurer une salle informatique Configurer un poste informatique Installer un logiciel PP 6 Évaluation : Planification de la réalisation du produit Lors de la planification de la réalisation du produit, l'organisme doit déterminer, selon le cas, les activités requises de vérification, validation, surveillance, mesure, contrôle et essai spécifiques au produit et les critères d'acceptation du produit; les enregistrements nécessaires pour apporter la preuve que les processus de réalisation et le produit résultant satisfont aux exigences (voir 4.2.4) Maîtrise de la production et de la préparation du service L'organisme doit planifier et réaliser les activités de production et de préparation du service dans des conditions maîtrisées. Ces conditions doivent comprendre, selon le cas, la disponibilité et l'utilisation d'équipements de surveillance et de mesure; la mise en œuvre des activités de surveillance et de mesure; Dans la procédure de configuration d'un poste informatique et d'installation d'un logiciel, les tests de poste ne sont pas réalisés à chaque fois et les résultats ne sont pas consignés comme recommandé par l organisme. La procédure de test est considérée comme lourde par les employés. Les procédures d'installation et de test ne sont pas mises à jour systématiquement. Les installations de logiciel et les configurations de poste informatique ne sont pas conformes aux recommandations d'installation. Les postes ne sont pas configurés de la même manière ou sont mal configurés. Cela peut réduire la disponibilité des postes et des logiciels. De plus, les fiches de test ne sont pas automatiquement mises à jour en fonction des évolutions. La traçabilité n'est pas bien assurée sur les procédures de tests, cela a pour conséquences une perte d'informations. Il serait intéressant de mettre à jour ces feuilles de test. L'organisme peut insister sur l'importance de ces tests dans le cadre de la maîtrise de la production (paragraphe de la norme). Rédacteur : Quentin LAFUSTE Lecteur(s) : Julien DICANDIA 21/35

Réussir la Démarche de Management

Réussir la Démarche de Management Formation à la norme ISO 9001, V 2008 Formateur Dr Mohammed Yousfi Formateur Auditeur Consultant QSE Réussir la Démarche de Management Réussir le Projet ISO 9001, Version 2008 1 Programme Introduction

Plus en détail

Rapport d'audit interne du processus RESSOURCES MATERIELLES NANCY

Rapport d'audit interne du processus RESSOURCES MATERIELLES NANCY Rapport d'audit interne du processus RESSOURCES MATERIELLES Date de l'audit : 23/03/2010 - Processus audité(s) : Système management qualité Site audité : Nancy Référentiel(s) : ISO 9001 : 2008 Équipe d'audit

Plus en détail

Rapport d audit. SAS au capital de 18 187 000-479 076 002 RCS Bobigny

Rapport d audit. SAS au capital de 18 187 000-479 076 002 RCS Bobigny Rapport d audit AIP PRIMECA LORRAINE Type d audit : AUDIT RENOUVELLEMENT 3 Référentiel: ISO 9001 : 2008 Dates de l audit : 31/03 après midi et 01/04/2014 Référence organisme : 27743 AFNOR Certification

Plus en détail

Amendement de la norme ISO 9001

Amendement de la norme ISO 9001 Amendement de la norme ISO 9001 François BOUCHER AFNOR Normalisation Repris par Claude GIRARD AFNOR Délégation Bretagne Un toilettage? SOMMAIRE Pourquoi une révision de la norme? Ce qui ne change pas Ce

Plus en détail

PRINCIPES ET ENJEUX DU MANAGEMENT INTEGRE QSE

PRINCIPES ET ENJEUX DU MANAGEMENT INTEGRE QSE PRINCIPES ET ENJEUX DU MANAGEMENT INTEGRE QSE Convergences et spécificités des référentiels ISO 9001 / 14001 / OHSAS 18001 Vianney BOCK 14, rue Cassini 06300 NICE Phone : +33 4 93 56 46 92 Mobile : +33

Plus en détail

Rapport d'audit interne du processus SMQ & AMELIORATION

Rapport d'audit interne du processus SMQ & AMELIORATION Rapport d'audit interne du processus SMQ & AMELIORATION Date de l'audit : 20/10/09 Processus audité(s) : Système management qualité et Amélioration Site audité : Nancy Référentiel(s) : ISO 9001 : 2008

Plus en détail

Tremplins de la Qualité. Tome 1

Tremplins de la Qualité. Tome 1 Tome 1 CET OUVRAGE EST UN GUIDE D INTERPRETATION DE LA NORME NF EN ISO 9001 VERSION 2000 AVANT-PROPOS Ce guide d aide à la rédaction du Manuel de Management de la Qualité a été rédigé par la Fédération

Plus en détail

Rapport d'audit étape 2

Rapport d'audit étape 2 Rapport d'audit étape 2 Numéro d'affaire: Nom de l'organisme : CMA 76 Type d'audit : audit de renouvellement Remarques sur l'audit Normes de référence : Autres documents ISO 9001 : 2008 Documents du système

Plus en détail

Système de management H.A.C.C.P.

Système de management H.A.C.C.P. NM 08.0.002 Norme Marocaine 2003 Système de management H.A.C.C.P. Exigences Norme Marocaine homologuée par arrêté du Ministre de l'industrie, du Commerce et des Télécommunications N 386-03 du 21 Février

Plus en détail

La qualité dans les organismes de formation

La qualité dans les organismes de formation Conception Henri HELL 12/2011 Présentation ISO 29990 Conception Henri HELL 30/11/2011 La qualité dans les organismes de formation Henri HELL Ingénieur d Action Régionale Auditeur QSE et automobile Délégation

Plus en détail

ToutelaQualite. FAQ Rechercher S enregistrer Profil Membres Groupes Se connecter pour vérifier ses messages privés Connexion

ToutelaQualite. FAQ Rechercher S enregistrer Profil Membres Groupes Se connecter pour vérifier ses messages privés Connexion creer un forum supprimer les publicites ToutelaQualite FAQ Rechercher S enregistrer Profil Membres Groupes Se connecter pour vérifier ses messages privés Connexion ISO 9001 V2008 ToutelaQualite Index du

Plus en détail

CENTRE DE PREVENTION ET D'EXAMENS DE SANTE DE CREIL référentiels : ISO9001 date de laudit : 17/12/10 référence organisme : 1091999 Votre chargé daffaires : Elodie CHRETIEN ligne directe : 01 41 62 87 33

Plus en détail

Fiche conseil n 16 Audit

Fiche conseil n 16 Audit AUDIT 1. Ce qu exigent les référentiels Environnement ISO 14001 4.5.5 : Audit interne EMAS Article 3 : Participation à l'emas, 2.b Annexe I.-A.5.4 : Audit du système de management environnemental SST OHSAS

Plus en détail

ACCOMPAGNEMENT A LA CERTIFICATION ISO 9001 DE L AGENCE POUR LA RECHERCHE ET L INNOVATION EN CHAMPAGNE-ARDENNE - CARINNA

ACCOMPAGNEMENT A LA CERTIFICATION ISO 9001 DE L AGENCE POUR LA RECHERCHE ET L INNOVATION EN CHAMPAGNE-ARDENNE - CARINNA 1 APPEL D OFFRES ACCOMPAGNEMENT A LA CERTIFICATION ISO 9001 DE L AGENCE POUR LA RECHERCHE ET L INNOVATION EN CHAMPAGNE-ARDENNE - CARINNA JUILLET 2013 2 1. OBJET DE L APPEL D OFFRE Réalisation d un accompagnement

Plus en détail

Système de Management Intégré Qualité, Sécurité et Environnement. Un atout pour l entreprise

Système de Management Intégré Qualité, Sécurité et Environnement. Un atout pour l entreprise CCI Moselle, le16 avril 2013 Système de Management Intégré Qualité, Sécurité et Environnement Un atout pour l entreprise Intervention de Olivier Rousseaux, Auditeur QSE, Expert en organisation et management

Plus en détail

Les moteurs de progrès

Les moteurs de progrès MANAGEMENT PILOTAGE Les moteurs de progrès Si le management par les processus connaît une certaine réussite, le pilotage et les processus qui lui sont liés restent précaires. Pourtant là aussi, appliquer

Plus en détail

Tremplins de la Qualité. Tome 2

Tremplins de la Qualité. Tome 2 Tome 2 CET OUVRAGE EST UN GUIDE D INTERPRETATION DE LA NORME NF EN ISO 9001 VERSION 2000 AVANTPROPOS Ce guide d aide à la rédaction du Manuel de Management de la Qualité a été rédigé par la Fédération

Plus en détail

Nom-Projet MODELE PLAN DE MANAGEMENT DE PROJET

Nom-Projet MODELE PLAN DE MANAGEMENT DE PROJET Nom-Projet MODELE PLAN DE MANAGEMENT DE PROJET Glossaire La terminologie propre au projet, ainsi que les abréviations et sigles utilisés sont définis dans le Glossaire. Approbation Décision formelle, donnée

Plus en détail

RAPPORT D AUDIT INTERNE

RAPPORT D AUDIT INTERNE RAPPORT D AUDIT INTERNE Transcriptomique Génomique Marseille Luminy ontexte Dates d'audit : 1 au 2 octobre 2014 Périmètre d'audit : ensemble du système de management intégrant un SMQ Objectif de l'audit

Plus en détail

RÈGLES DE CERTIFICATION D ENTREPRISE

RÈGLES DE CERTIFICATION D ENTREPRISE RÈGLES DE CERTIFICATION D ENTREPRISE Fabrication et transformation de matériaux et d emballages destinés au contact des aliments : respect des règles d hygiène (méthode HACCP) Réf. Rédacteur LNE PP/GLB

Plus en détail

MISE EN PLACE D'UN SYSTEME QUALITE ACCOMPAGNEMENT A LA CERTIFICATION ISO 9001.

MISE EN PLACE D'UN SYSTEME QUALITE ACCOMPAGNEMENT A LA CERTIFICATION ISO 9001. MISE EN PLACE D'UN SYSTEME QUALITE ACCOMPAGNEMENT A LA CERTIFICATION ISO 9001. Public : Objectif : Direction Membres du comité de direction - Responsable de service Responsables qualité Ensemble du personnel

Plus en détail

Service de réplication des données HP pour la gamme de disques Continuous Access P9000 XP

Service de réplication des données HP pour la gamme de disques Continuous Access P9000 XP Service de réplication des données HP pour la gamme de disques Continuous Access P9000 XP Services HP Care Pack Données techniques Le service de réplication des données HP pour Continuous Access offre

Plus en détail

Audit interne. Audit interne

Audit interne. Audit interne Définition de l'audit interne L'Audit Interne est une activité indépendante et objective qui donne à une organisation une assurance sur le degré de maîtrise de ses opérations, lui apporte ses conseils

Plus en détail

MANAGEMENT PAR LA QUALITE ET TIC

MANAGEMENT PAR LA QUALITE ET TIC MANAGEMENT PAR LA QUALITE ET TIC Lorraine Garantir une organisation performante pour satisfaire ses clients et ses partenaires, telle est la finalité d une certification «qualité». On dénombre de nombreux

Plus en détail

FICHE DE POSTE 1 TITULAIRE DU POSTE

FICHE DE POSTE 1 TITULAIRE DU POSTE FICHE DE POSTE 1 N de poste : 2455 Intitulé du poste : Administrateur de systèmes d information Catégorie : A Corps : Ingénieur d études IGERF Quotité : 100% ETABLISSEMENT : Université de Lorraine SERVICE

Plus en détail

Manuel d assurance qualité ISO 9001:2000. Copie originale

Manuel d assurance qualité ISO 9001:2000. Copie originale Manuel d assurance qualité ISO 9001:2000 Copie originale Approuvé par : Hugue Meloche ing. Page 1 de 24 Propriété intellectuelle Ce document, élaboré par Groupe Meloche Inc. pour sa compagnie située à

Plus en détail

4 Système de management de la qualité

4 Système de management de la qualité 4 Système de management de la qualité 4.1 Exigences générales 1 L'entreprise dispose-t-elle d'un organigramme? (organigramme ou description) 2 Toutes les unités organisationnelles pouvant avoir une influence

Plus en détail

LES BASES DE LA QUALITE

LES BASES DE LA QUALITE LES BASES DE LA QUALITE Sommaire I.PREAMBULES A LA DEMARCHE DE CERTIFICATION II. LES REGLES POUR METTRE EN ŒUVRE UN SMQ III. LES ETAPES DU PROCESSUS DE CERTIFICATION IV. LA NORME ISO 9001 ET SES EXIGENCES

Plus en détail

Ce document est la propriété de la MAP. Il ne peut être utilisé, reproduit ou communiqué sans son autorisation. MECANIQUE AERONAUTIQUE PYRENEENNE

Ce document est la propriété de la MAP. Il ne peut être utilisé, reproduit ou communiqué sans son autorisation. MECANIQUE AERONAUTIQUE PYRENEENNE MANUEL MANAGEMENT QUALITE Révision janvier 2010 Ce document est la propriété de la MAP. Il ne peut être utilisé, reproduit ou communiqué sans son autorisation. MECANIQUE AERONAUTIQUE PYRENEENNE Place d

Plus en détail

A LA DECOUVERTE DES EXIGENCES DE LA NORME OHSAS 18001

A LA DECOUVERTE DES EXIGENCES DE LA NORME OHSAS 18001 A LA DECOUVERTE DES EXIGENCES DE LA NORME OHSAS 18001 BS OHSAS 18001:2007 (british standards) Systèmes de management de la santé et de la sécuritéau travail Exigences SOMMAIRE Introduction Objectifs La

Plus en détail

MANAGEMENT PAR LA QUALITE ET TIC

MANAGEMENT PAR LA QUALITE ET TIC Garantir une organisation performante pour satisfaire ses clients et ses partenaires, telle est la finalité d une certification «qualité». On dénombre de nombreux référentiels dont le plus connu et le

Plus en détail

Le Workflow comme moteur des projets de conformité

Le Workflow comme moteur des projets de conformité White Paper Le Workflow comme moteur des projets de conformité Présentation Les entreprises sont aujourd'hui soumises aux nouvelles régulations, lois et standards de gouvernance les obligeant à mettre

Plus en détail

Services informatiques aux organisations

Services informatiques aux organisations I. APPELLATION DU DIPLÔME II. CHAMP D'ACTIVITÉ Services informatiques aux organisations Spécialité «Solutions logicielles et applications métiers» Spécialité «Solutions d infrastructure, systèmes et réseaux»

Plus en détail

DOMAINE D'ACTIVITE 1 : ORGANISATION DES ARRIVAGES, DES RECEPTIONS ET DES EXPEDITIONS DES MATERIELS ET DES INGREDIENTS

DOMAINE D'ACTIVITE 1 : ORGANISATION DES ARRIVAGES, DES RECEPTIONS ET DES EXPEDITIONS DES MATERIELS ET DES INGREDIENTS REFERENTIEL D ACTIVITES FICHE 6 INGENIERIE : REFERENTIEL D ACTIVITES ET REFERENTIEL DE CERTIFICATION REFERENTIEL DE CERTIFICATION ACTIVITE et TACHES COMPETENCES ASSOCIEES AUX ACTIVITES ET TACHES COMPETENCES

Plus en détail

Tableau de Bord. Clas 1.1 Conduite d'un projet de communication

Tableau de Bord. Clas 1.1 Conduite d'un projet de communication Bande de Com! Tableau de Bord Julien Pansier PROJET Clas 1.1 Conduite d'un projet de communication 1.1.1 Prise en charge du dossier de l annonceur C11.1. S approprier la demande de l annonceur - Comprendre

Plus en détail

C11.2 Identifier les solutions à mettre en œuvre C11.3 Préparer le cahier des charges

C11.2 Identifier les solutions à mettre en œuvre C11.3 Préparer le cahier des charges Classe de situation (3) Clas.1.1. Conduite d'un projet de F1 Mise en œuvre et suivi de projets de (3 classes de situations / 10 situations / 12 compétences) Situations (4+2+4) Compétences (6+2+4) Compétences

Plus en détail

ITIL V3. Exploitation des services : Les fonctions

ITIL V3. Exploitation des services : Les fonctions ITIL V3 Exploitation des services : Les fonctions Création : juin 2013 Mise à jour : juin 2013 A propos A propos du document Ce document de référence sur le référentiel ITIL V3 a été réalisé en se basant

Plus en détail

Business Project Management : Cycle de vie des documents et workflow

Business Project Management : Cycle de vie des documents et workflow Business Project Management : Cycle de vie des documents et workflow Iut de Tours Département Information-Communication Option Gestion de l Information et du Document dans les Organisations Page 1 sur

Plus en détail

La qualité pour et par la pédagogie : exemple d animation du SMQ du Master QHSE de Valenciennes (France)

La qualité pour et par la pédagogie : exemple d animation du SMQ du Master QHSE de Valenciennes (France) La qualité pour et par la pédagogie : exemple d animation du SMQ du Master QHSE de Valenciennes (France) Jean-Luc Menet (ENSIAME-UVHC) Responsable Pédagogique Master QHSE Éric Winter (ENSIAME-UVHC) Responsable

Plus en détail

REF01 Référentiel de labellisation des laboratoires de recherche_v3

REF01 Référentiel de labellisation des laboratoires de recherche_v3 Introduction Le présent référentiel de labellisation est destiné aux laboratoires qui souhaitent mettre en place un dispositif de maîtrise de la qualité des mesures. La norme ISO 9001 contient essentiellement

Plus en détail

Bureautique Conseil Midi-Pyrénées - Perret Bureautique

Bureautique Conseil Midi-Pyrénées - Perret Bureautique Certification ISO 9001 : 2008 Rapport d'audit de renouvellement Date(s) de l'audit : 4 & 5 décembre 2012 Bureautique Conseil Midi-Pyrénées - Perret Bureautique A l attention de Madame Fabienne MORALY Suzanne

Plus en détail

وزارة السكنى والتعمير وسياسة المدينة

وزارة السكنى والتعمير وسياسة المدينة وزارة السكنى والتعمير وسياسة المدينة Phase 3 Planification de la solution retenue et stratégie de changement Elaboration du Schéma Directeur du Système d Information des agences urbaines 2013 Sommaire

Plus en détail

CATALOGUE DE SERVICES DE LA DIRECTION DU SYSTEME D INFORMATION DE L UNIVERSITE DE LIMOGES

CATALOGUE DE SERVICES DE LA DIRECTION DU SYSTEME D INFORMATION DE L UNIVERSITE DE LIMOGES CATALOGUE DE SERVICES DE LA DIRECTION DU SYSTEME D INFORMATION DE L UNIVERSITE DE LIMOGES Sommaire Fiche 1 : Gestion des identités : annuaires et authentification Fiche 2 : Connectez-vous en toute sécurité

Plus en détail

AVIS DE SOLLICITATION DE MANIFESTATION D INTERET AUPRES DE CONSULTANT INDIVIDUEL

AVIS DE SOLLICITATION DE MANIFESTATION D INTERET AUPRES DE CONSULTANT INDIVIDUEL REPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTERE DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE UNIVERSITE DE SFAX FACULTE DES LETTRES ET SCIENCES HUMAINES CENTRE DE DOCUMENTATION NUMERIQUE ET DE FORMATION

Plus en détail

PROGRAMME DE FORMATION INTER ENTREPRISE ABMAQ 2015

PROGRAMME DE FORMATION INTER ENTREPRISE ABMAQ 2015 PROGRAMME DE INTER ENTREPRISE ABMAQ 2015 01 02 Détermination des coûts de la non- Métrologie : les concepts - Savoir piloter un SMQ par la maitrise des coûts de non fonction pour la fiabilité des résultats

Plus en détail

LEXIQUE. Extraits du document AFNOR (Association Française de Normalisation) www.afnor.fr. NF EN ISO 9000 octobre 2005

LEXIQUE. Extraits du document AFNOR (Association Française de Normalisation) www.afnor.fr. NF EN ISO 9000 octobre 2005 LEXIQUE DEFINITIONS NORMALISEES (ISO 9000) Extraits du document AFNOR (Association Française de Normalisation) www.afnor.fr NF EN ISO 9000 octobre 2005 DEFINITIONS NORMALISEES (ISO 9000) - GENERAL ISO

Plus en détail

Système Qualité Pharmaceutique (ICH Q10)

Système Qualité Pharmaceutique (ICH Q10) 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 Système Qualité Pharmaceutique (ICH Q10) Le document ICH Q10 sur le

Plus en détail

C R B X E N O P E S à l écoute de nos clients à l écoute de la science

C R B X E N O P E S à l écoute de nos clients à l écoute de la science à l écoute de nos clients à l écoute de la science CRB XENOPES / MANUEL QUALITE Organisme certifié depuis 2007 / Référentiel ISO9001 Le présent manuel reg roupe les dispositions générales prises par le

Plus en détail

Référentiel Qualité INRA ALIMENTATION AGRICULTURE ENVIRONNEMENT

Référentiel Qualité INRA ALIMENTATION AGRICULTURE ENVIRONNEMENT Référentiel Qualité INRA ALIMENTATION AGRICULTURE ENVIRONNEMENT Sommaire 1 Domaine d application... 1 1.1 Généralités... 1 1.2 Périmètre d application... 1 2 Management de la Qualité et responsabilité

Plus en détail

POLYCLINIQUE FRANCHEVILLE référentiels : ISO 9001 : 2008 date de l audit : 08/07/2009 référence organisme : 29247 Votre chargé d affaires : Jennifer DESANDERE ligne directe : 01 41 62 86 89 adresse e-mail

Plus en détail

REALISATION DES PRESTATIONS

REALISATION DES PRESTATIONS Manuel de management de la qualité Chapitre 4 : REALISATION DES PRESTATIONS Approuvé par Guy MAZUREK Le 1/10/2014 Visa Page 2 / 13 SOMMAIRE 1 PROCESSUS GENERAL DE REALISATION D'UNE AFFAIRE... 4 2 LA PROSPECTION...

Plus en détail

Annexe sur la maîtrise de la qualité

Annexe sur la maîtrise de la qualité Version du 09/07/08 Annexe sur la maîtrise de la qualité La présente annexe précise les modalités d'application, en matière de maîtrise de la qualité, de la circulaire du 7 janvier 2008 fixant les modalités

Plus en détail

LE RÉFÉRENTIEL ACTIVITÉS/COMPÉTENCES TRANSVERSES

LE RÉFÉRENTIEL ACTIVITÉS/COMPÉTENCES TRANSVERSES RÉFÉRENTIEL ACTIVITÉS/COMPÉTENCES TRANSVERSES LE RÉFÉRENTIEL ACTIVITÉS/COMPÉTENCES TRANSVERSES Il décline les activités/compétences qui peuvent être partagées par d autres métiers et d autres familles

Plus en détail

Qualité Aptitude d'un ensemble de caractéristiques intrinsèques à satisfaire des exigences

Qualité Aptitude d'un ensemble de caractéristiques intrinsèques à satisfaire des exigences Termes et définitions Un terme dans une définition ou une note qui est défini ailleurs dans cet article figure en caractères gras, suivi de son numéro de référence entre parenthèses Ce terme en caractères

Plus en détail

Mise en place d une démarche qualité dans un système d information

Mise en place d une démarche qualité dans un système d information Mise en place d une démarche qualité dans un système d information IMGT The international ImMunoGeneTics information system Laëtitia Regnier, IE Bioinformatique, Responsable Management de la Qualité (RMQ).

Plus en détail

ISO/CEI 20000-1 NORME INTERNATIONALE. Technologies de l'information Gestion des services Partie 1: Exigences du système de management des services

ISO/CEI 20000-1 NORME INTERNATIONALE. Technologies de l'information Gestion des services Partie 1: Exigences du système de management des services NORME INTERNATIONALE ISO/CEI 20000-1 Deuxième édition 2011-04-15 Technologies de l'information Gestion des services Partie 1: Exigences du système de management des services Information technology Service

Plus en détail

ITIL V3. Transition des services : Principes et politiques

ITIL V3. Transition des services : Principes et politiques ITIL V3 Transition des services : Principes et politiques Création : janvier 2008 Mise à jour : août 2009 A propos A propos du document Ce document de référence sur le référentiel ITIL V3 a été réalisé

Plus en détail

Génie Logiciel LA QUALITE 1/5 LA QUALITE 3/5 LA QUALITE 2/5 LA QUALITE 4/5 LA QUALITE 5/5

Génie Logiciel LA QUALITE 1/5 LA QUALITE 3/5 LA QUALITE 2/5 LA QUALITE 4/5 LA QUALITE 5/5 Noël NOVELLI ; Université d Aix-Marseille; LIF et Département d Informatique Case 901 ; 163 avenue de Luminy 13 288 MARSEILLE cedex 9 Génie Logiciel LA QUALITE 1/5 La gestion de la qualité Enjeux de la

Plus en détail

L expertise adaptée à vos besoins

L expertise adaptée à vos besoins Cabinet de conseil Formation professionnelle Etude CATALOGUE DE FORMATION 2015 L expertise adaptée à vos besoins 1 MARKETING Elaborer une stratégie marketing. Veille stratégique et intelligence marketing.

Plus en détail

MISSION DES AUDITS. Fiche d organisation fonctionnelle n 7 : Utilisation des outils et technologies

MISSION DES AUDITS. Fiche d organisation fonctionnelle n 7 : Utilisation des outils et technologies - - - 1 - MISSION DES AUDITS Fiche d organisation fonctionnelle n 7 : Utilisation des outils et technologies Novembre 2011 1 - - - 2 - Sommaire Objectifs de la fiche d organisation fonctionnelle 4 Domaine

Plus en détail

Ré!. PRQ42001 QUALITE PROCEDURE. Index 02. Page 1/10. AGENCE NATIONALE DE L'AvIATION PROCEDURE MAÎTRISE DES DOCUMENTS

Ré!. PRQ42001 QUALITE PROCEDURE. Index 02. Page 1/10. AGENCE NATIONALE DE L'AvIATION PROCEDURE MAÎTRISE DES DOCUMENTS PROCEDURE QUALITE Index 02 Page 1/10 AGENCE NATIONALE DE L'AvIATION CIVILE PROCEDURE MAITRISE DES DOCUMENTS PROCEDURE QUALITE Date mai 2014 Page 2/10 1. OBJET La présente procédure définit les règles pour

Plus en détail

Management par les processus les éléments structurants. Lionel Di Maggio Master 1 MIAGE

Management par les processus les éléments structurants. Lionel Di Maggio Master 1 MIAGE Management par les processus les éléments structurants Lionel Di Maggio Master 1 MIAGE 1 1. Objectifs et définitions 2. Le retour sur investissement des démarches 3. Les éléments structurants 4. Mise en

Plus en détail

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 620 UTILISATION DES TRAVAUX D UN EXPERT DESIGNE PAR L AUDITEUR

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 620 UTILISATION DES TRAVAUX D UN EXPERT DESIGNE PAR L AUDITEUR NORME INTERNATIONALE D AUDIT 620 UTILISATION DES TRAVAUX D UN EXPERT DESIGNE PAR L AUDITEUR Introduction (Applicable aux audits d états financiers pour les périodes ouvertes à compter du 15 décembre 2009)

Plus en détail

REFERENTIEL ASSURANCE QUALITE FOURNISSEUR

REFERENTIEL ASSURANCE QUALITE FOURNISSEUR MINISTÈRE DE LA DÉFENSE ÉTAT-MAJOR DES ARMÉES CENTRE D IDENTIFICATION DES MATERIELS DE LA DEFENSE REF_080423_CIMD REFERENTIEL ASSURANCE QUALITE FOURNISSEUR Relatif aux PRESTATIONS D IDENTIFICATION/CODIFICATION

Plus en détail

Appendice 2. (normative) Structure de niveau supérieur, texte de base identique, termes et définitions de base communs

Appendice 2. (normative) Structure de niveau supérieur, texte de base identique, termes et définitions de base communs Appendice 2 (normative) Structure de niveau supérieur, texte de base identique, termes et définitions de base communs NOTE Dans les propositions de Texte identique, XXX désigne un qualificatif de norme

Plus en détail

Deuxième partie les étapes de la méthode qualité Chapitre 3 les exigences et les spécifications du système d'information 1 Le référentiel

Deuxième partie les étapes de la méthode qualité Chapitre 3 les exigences et les spécifications du système d'information 1 Le référentiel SOMMAIRE Première partie la qualité : une exigence pour le logiciel Chapitre 1 Normes et exigences Chapitre 2 Exigences du logiciel 1 Le cycle de vie du logiciel 2 La dynamique des projets informatiques

Plus en détail

CERTIFICATION CERTIPHYTO

CERTIFICATION CERTIPHYTO CONDITIONS GENERALES DE CERTIFICATION MONOSITE Indice 2 Page 1/12 «Distribution de produits phytopharmaceutiques, Application en prestation de service de produits phytopharmaceutiques, Conseil à l utilisation

Plus en détail

Charte de l'audit informatique du Groupe

Charte de l'audit informatique du Groupe Direction de la Sécurité Globale du Groupe Destinataires Tous services Contact Hervé Molina Tél : 01.55.44.15.11 Fax : E-mail : herve.molina@laposte.fr Date de validité A partir du 23/07/2012 Annulation

Plus en détail

Certification en stérilisation : Norme ISO 9001 Système de Management de la Qualité

Certification en stérilisation : Norme ISO 9001 Système de Management de la Qualité 34 èmes Journées Nationales d Etudes sur la Stérilisation Lyon le 4 avril 2012 Certification en stérilisation : Norme ISO 9001 Système de Management de la Qualité Dominique COMBEAU, Pharmacien Hospitalier,

Plus en détail

CATALOGUE 2015. 21 b boulevard Tellene 13007 Marseille Tél / Fax : 04 91 31 02 17 / 06 12 46 30 26 / tsalmon@wanadoo.fr

CATALOGUE 2015. 21 b boulevard Tellene 13007 Marseille Tél / Fax : 04 91 31 02 17 / 06 12 46 30 26 / tsalmon@wanadoo.fr CATALOGUE 2015 1 LE MOT DU DIRECTEUR Fort du succès de nos formations vous avez été plus nombreux à vouloir poursuivre l aventure avec TS CONSULTANT. Aussi pour satisfaire une demande continuellement forte,

Plus en détail

Atelier " Gestion des Configurations et CMDB "

Atelier  Gestion des Configurations et CMDB Atelier " Gestion des Configurations et CMDB " Président de séance : François MALISSART Mercredi 7 mars 2007 (Nantes) Bienvenue... Le thème : La Gestion des Configurations et la CMDB Le principe : Échanger

Plus en détail

Conformité PCI DSS. Réduire les risques en gérant les identités et les accès. white paper

Conformité PCI DSS. Réduire les risques en gérant les identités et les accès. white paper Conformité PCI DSS Réduire les risques en gérant les identités et les accès Ce livre blanc explique comment la suite IAM d Evidian peut vous aider à vous conformer aux exigences PCI DSS. white paper 39

Plus en détail

les outils de la gestion de projet

les outils de la gestion de projet les outils de la gestion de projet Sommaire Objectifs de la gestion de projet Les étapes du projet Les outils de gestion de projets Paramétrage de l outil PROJET : «ensemble des actions à entreprendre

Plus en détail

DEVENIR ANIMATEUR QUALITÉ

DEVENIR ANIMATEUR QUALITÉ Objectif général : A l issue de la formation, le participant sera capable de : Comprendre le rôle et les missions de l animateur qualité Acquérir les méthodes nécessaires pour mener les missions de l animateur

Plus en détail

CATALOGUE DE FORMATIONS 2014 2015

CATALOGUE DE FORMATIONS 2014 2015 CATALOGUE DE FORMATIONS 2014 2015 Professionnels de l alimentation 06.47.75.88.57 HQSA Consulting contact@hqsafrance.fr Numéro de déclaration de prestataire de formation : SIRET SIRET : 804 : 284 284 420

Plus en détail

LES PROCESSUS SUPPORT

LES PROCESSUS SUPPORT Manuel de management de la qualité Chapitre 3 : Approuvé par Guy MAZUREK Le 1/10/2014 Visa Page 2 / 11 SOMMAIRE 1 LA GESTION DES DOCUMENTS ET DONNEES DU SMQ... 4 1.1 Architecture de la documentation du

Plus en détail

France Telecom Orange

France Telecom Orange France Telecom Orange fiches métiers assistant commercial et marketing conseiller commercial chef de produit technicien intervention supports réseaux assistant/gestionnaire RH domaine client conseiller

Plus en détail

TUTORIEL Qualit Eval. Introduction :

TUTORIEL Qualit Eval. Introduction : TUTORIEL Qualit Eval Introduction : Qualit Eval est à la fois un logiciel et un référentiel d évaluation de la qualité des prestations en établissements pour Personnes Agées. Notre outil a été spécifiquement

Plus en détail

Technicien Qualité QUALIFICATION UIMM N MQ 92 11 89 01 01

Technicien Qualité QUALIFICATION UIMM N MQ 92 11 89 01 01 Technicien Qualité QUALIFICATION UIMM N MQ 92 11 89 01 01 Finalité professionnelle Sous le contrôle du responsable qualité (et/ou sécurité-environnement), de l animateur qualité (et/ou sécurité-environnement)

Plus en détail

Groupement ICS eau et William Terry Conseil, représenté par:

Groupement ICS eau et William Terry Conseil, représenté par: Catalogue de Formations THERMALISME Accompagnement à la Certification Aquacert HACCP (Certification basée sur le Guide Bonnes Pratiques de la profession Conforme aux exigences règlementaires de janvier

Plus en détail

Certification OHSAS 18001 Santé et sécurité au travail : exemple d'application dans une AASQA (AIRFOBEP)

Certification OHSAS 18001 Santé et sécurité au travail : exemple d'application dans une AASQA (AIRFOBEP) Certification OHSAS 18001 Santé et sécurité au travail : exemple d'application dans une AASQA (AIRFOBEP) BouAlem MESBAH - AIRFOBEP? 3 Questions avant de commencer Du document unique au SMS Du SMS à l OHSAS

Plus en détail

Contenu attendu des guides nationaux de bonnes pratiques d hygiène GBPH

Contenu attendu des guides nationaux de bonnes pratiques d hygiène GBPH Contenu attendu des guides nationaux de bonnes pratiques d hygiène GBPH Note d information à l usage des professionnels En complément de cette note, des informations relatives au contenu des GBPH sont

Plus en détail

Ouverture de l appel : 04 Septembre 2015 Clôture de l appel : 18 Septembre 2015 ---------- AMI N 33.2015

Ouverture de l appel : 04 Septembre 2015 Clôture de l appel : 18 Septembre 2015 ---------- AMI N 33.2015 Conseil Ouest et Centre Africain pour la Recherche et le Développement Agricoles West and Central African Council for Agricultural Research and Development APPEL A MANIFESTATION D INTERET ------------------------

Plus en détail

MANAGEMENT DE L ENVIRONNEMENT PAR ETAPES

MANAGEMENT DE L ENVIRONNEMENT PAR ETAPES ACTION COLLECTIVE REGIONAL DE PROMOTION DU MANAGEMENT DE L ENVIRONNEMENT PAR ETAPES CAHIER DES CHARGES DE LA CONSULTATION Avec le soutien de : Chambre Régionale de Commerce et d'industrie Rhône-Alpes 75

Plus en détail

TECHNIQUES INDUSTRIELLES MANAGEMENT ECOLE DU MANAGEMENT ORGANISATION INDUSTRIELLE FORMATIONS REGLEMENTAIRES BUREAUTIQUE ET INFORMATIQUE

TECHNIQUES INDUSTRIELLES MANAGEMENT ECOLE DU MANAGEMENT ORGANISATION INDUSTRIELLE FORMATIONS REGLEMENTAIRES BUREAUTIQUE ET INFORMATIQUE ! CALENDRIER DES S INTER-ENTREPRISES ENTREPRISES 2015 TECHNIQUES INDUSTRIELLES MANAGEMENT ECOLE DU MANAGEMENT ORGANISATION INDUSTRIELLE S REGLEMENTAIRES BUREAUTIQUE ET INFORMATIQUE CONTACTS Bas-Rhin -

Plus en détail

Enquête 2014 de rémunération globale sur les emplois en TIC

Enquête 2014 de rémunération globale sur les emplois en TIC Enquête 2014 de rémunération globale sur les emplois en TIC Enquête 2014 de rémunération globale sur les emplois en TIC Les emplois repères de cette enquête sont disponibles selon les trois blocs suivants

Plus en détail

Grands Magasins et Magasins Multi-Commerces

Grands Magasins et Magasins Multi-Commerces Famille professionnelle de l, Secrétaire / Assistant Assistant, assistant administratif Le secrétaire aide à la planification et à l organisation des activités afin de faciliter la gestion de l information.

Plus en détail

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 260 COMMUNICATION DES QUESTIONS SOULEVÉES À L OCCASION DE L AUDIT AUX PERSONNES CONSTITUANT LE GOUVERNEMENT D'ENTREPRISE

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 260 COMMUNICATION DES QUESTIONS SOULEVÉES À L OCCASION DE L AUDIT AUX PERSONNES CONSTITUANT LE GOUVERNEMENT D'ENTREPRISE NORME INTERNATIONALE D AUDIT 260 COMMUNICATION DES QUESTIONS SOULEVÉES À L OCCASION DE L AUDIT AUX PERSONNES CONSTITUANT LE GOUVERNEMENT D'ENTREPRISE SOMMAIRE Paragraphes Introduction... 1-4 Personnes

Plus en détail

CERTIFICATION LA CERTIFICATION

CERTIFICATION LA CERTIFICATION LA CERTIFICATION Normes ISO 9001 CMMI ITIL Validation par rapport à la norme Norme Ensemble d exigences qui concourent à définir une organisation pour une activité spécifique ou générique. S intéresse

Plus en détail

3 - Sélection des fournisseurs... 4. 4 Marche courante... 5. 4.1 Conditionnement Transport... 5. 4.2 Livraison... 5

3 - Sélection des fournisseurs... 4. 4 Marche courante... 5. 4.1 Conditionnement Transport... 5. 4.2 Livraison... 5 1 SOMMAIRE 1 Introduction... 3 2 Principes... 3 3 - Sélection des fournisseurs... 4 4 Marche courante... 5 4.1 Conditionnement Transport... 5 4.2 Livraison... 5 4.3 - Garantie qualité / Conformité... 5

Plus en détail

C ) Détail volets A, B, C, D et E. Hypothèses (facteurs externes au projet) Sources de vérification. Actions Objectifs Méthode, résultats

C ) Détail volets A, B, C, D et E. Hypothèses (facteurs externes au projet) Sources de vérification. Actions Objectifs Méthode, résultats C ) Détail volets A, B, C, D et E Actions Objectifs Méthode, résultats VOLET A : JUMELAGE DE 18 MOIS Rapports d avancement du projet. Réorganisation de l administration fiscale Rapports des voyages d étude.

Plus en détail

Catalogue de services standard Référence : CAT-SERVICES-2010-A

Catalogue de services standard Référence : CAT-SERVICES-2010-A Catalogue de services standard Référence : CAT-SERVICES-2010-A Dans ce catalogue, le terme Client désigne l entité légale intéressée à l achat de services délivrés par ITE- AUDIT, que cet achat soit un

Plus en détail

Normes Mauritaniennes de l Action contre les Mines (NMAM) Inclus les amendements Janvier 2014

Normes Mauritaniennes de l Action contre les Mines (NMAM) Inclus les amendements Janvier 2014 NMAM 11.10 Normes Mauritaniennes de l Action contre les Mines (NMAM) Inclus les amendements Gestion de l information et rédaction de rapports en Mauritanie Coordinateur Programme National de Déminage Humanitaire

Plus en détail

La certification pour améliorer l organisation de votre entreprise

La certification pour améliorer l organisation de votre entreprise Du mardi 3 décembre au vendredi 6 décembre 2013 La certification pour améliorer l organisation de votre entreprise Eric PIBOYEUX Président de la commission Jeunes FEDEREC Anne-Claire BEUCHER Responsable

Plus en détail

Management de la qualité Audit qualité interne Norme iso 9000 9001 Construction d une démarche qualité par l analyse de processus

Management de la qualité Audit qualité interne Norme iso 9000 9001 Construction d une démarche qualité par l analyse de processus C A T A L O G U E F O R M A T I O N S 2014 Management de la qualité Audit qualité interne Norme iso 9000 9001 Construction d une démarche qualité par l analyse de processus Méthodes prévention AMDEC (Analyse

Plus en détail

Quatrième partie IV. La documentation

Quatrième partie IV. La documentation Quatrième partie IV Les différents types de Constat Il n y a pas de logiciel de qualité sans une documentation de qualité est un outil de communication Les paroles s envolent, les écrits restent Exemple

Plus en détail

Systèmes et réseaux d information et de communication

Systèmes et réseaux d information et de communication 233 DIRECTEUR DES SYSTÈMES ET RÉSEAUX D INFORMATION ET DE COMMUNICATION Code : SIC01A Responsable des systèmes et réseaux d information FPESIC01 Il conduit la mise en œuvre des orientations stratégiques

Plus en détail

GUIDE DE TRAITEMENT DES RECLAMATIONS CLIENT

GUIDE DE TRAITEMENT DES RECLAMATIONS CLIENT REMERCIEMENTS Nous tenons à remercier toutes les entreprises qui ont bien voulu nous faire part de leurs témoignages. Nous remercions le CERVIA pour nous avoir fourni des contacts indispensables à l établissement

Plus en détail

CERTIFICAT D ACCREDITATION ET DOMAINE D APPLICATION D UNE ACCREDITATION : Lignes directrices générales pour la formulation et l évaluation

CERTIFICAT D ACCREDITATION ET DOMAINE D APPLICATION D UNE ACCREDITATION : Lignes directrices générales pour la formulation et l évaluation BELAC 2-002 Rev 2-2014 CERTIFICAT D ACCREDITATION ET DOMAINE D APPLICATION D UNE ACCREDITATION : Lignes directrices générales pour la formulation et l évaluation Les dispositions de la présente procédure

Plus en détail

APPEL D'OFFRES ACCOMPAGNEMENT A LA CERTIFICATION ISO 9001 DE LA SOCIETE

APPEL D'OFFRES ACCOMPAGNEMENT A LA CERTIFICATION ISO 9001 DE LA SOCIETE APPEL D'OFFRES ACCOMPAGNEMENT A LA CERTIFICATION ISO 9001 DE LA SOCIETE Les propositions de réponse à cet appel d'offres devront être adressées par voie postale ou électronique à l attention du chargé

Plus en détail