Factures dématérialisées: comprendre et appliquer la réglementation. Cyrille Sautereau, Président, Admarel Conseil

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Factures dématérialisées: comprendre et appliquer la réglementation. Cyrille Sautereau, Président, Admarel Conseil"

Transcription

1 Factures dématérialisées: comprendre et appliquer la réglementation Cyrille Sautereau, Président, Admarel Conseil 1

2 La Facture au centre des processus P2P et / ou O2C SI Fournisseur SI Client Compta CRM Gestion Commerciale Devis / Commande Livraison / Réception Facture Gestion Commerciale Achats Workflow Compta Trésorerie Recouvrement / Paiement Trésorerie Contrôles Pistes d audit Contrôles Pistes d audit Données Optimiser Fiabiliser Accélérer Image Papier Saisie Rupture / perte d info / délais / dysfonctionnements Données Sans imposer de contraintes bilatérales 2

3 Les enjeux, en chiffres 2 milliards de factures B2B en France (20 Md en CE) 20 milliards de gain potentiel pour les entreprises en France Plus de 10 par facture sur un coût moyen de 8 (fournisseur) + 14 (client) = 22 Délais de paiement : 600 Md de Crédit inter-entreprises 15 jours de retard de paiement en moyenne en France Cela correspond à 4% du CA qu il faut mobiliser en Capital Journée AFDCC (Assoc Française des Crédits Managers) du 14 novembre % des entreprises seulement paient à date d échéance les retards tendent la trésorerie et participent à la défaillance des entreprises (25%) Si la LME était respectée : 11 Md de financement seraient transférées aux PME (soit 50% des crédits CT de la BPI aux PME), selon l Observatoire des délais de paiement Dématérialiser, c est traiter les factures mieux et plus vite, ce qui permet De réduire les coûts et perturbations de traitement de respecter strictement les délais de paiement de gérer le refinancement (par de l escompte ou de l affacturage) 3

4 Enjeux de la dématérialisation des factures Pour les acheteurs, récepteurs de factures Optimiser / automatiser le traitement des factures (réduction de coûts) Accélérer le traitement pour respecter les délais de paiement (voire pouvoir profiter d escomptes) Maîtrise et traçabilité : rapprochements et contrôles plus systématique Pour les fournisseurs, émetteurs de factures Satisfaire les demandes clients (développer l activité) Accélérer les flux financiers (réduction du BFR) Réduire les coûts de traitement Et l Administration fiscale La facture est une créance sur l Etat à hauteur de la TVA (déductibilité coté acheteur) L Administration veut s assurer de la réalité de la TVA déductible Contrôle formel : les factures justificatives de TVA doivent être originales Réalité de la transaction commerciale sous-jacente Enjeux : plus de 10 Md de fraude fiscale TVA estimée, à ne pas aggraver 4

5 Réglementation 5

6 Rappel : Règlementation Les factures électroniques sont conformes (justificatives de déductibilité de TVA) si l une des 2 voies suivantes est appliquée : Voie EDI : l émetteur et le destinataire s échangent des factures sous un format structuré convenu entre les parties (EDIFACT, XML), dans le cadre d un accord d interchange (qui construit la validité juridique de l échange électronique). L émetteur et le destinataire contrôlent le respect sémantique du format et la présence des Mentions Obligatoires L émetteur et le destinataire tiennent un journal des émissions / réceptions chronologique (liste récapitulative) et un annuaire des contreparties en dématérialisation fiscale sous ce mode (fichier des partenaires) Les factures échangées, ainsi que la liste récapitulative et le fichier des partenaires sont archivés pour 6 ans L émetteur et le destinataire doivent pouvoir présenter les factures «EDI» de façon lisible (toutes les informations) Voie Facture signée : L émetteur effectue une signature électronique avancée de la facture (alors que la Directive préconisait de plus l utilisation d un certificat qualifié avec dispositif de signature sécurisé). Il s agit plutôt d une facture non structurée (pdf), mais ce dispositif peut s appliquer aux factures EDI (si la lisibilité est assurée par ailleurs). Le récepteur vérifie la signature ET le certificat (y compris sa non répudiation). Emetteur et Destinataire archivent la facture signée et son certificat pendant 6 ans. Mise en œuvre Le mode EDI domine les échanges, car il concerne des factures structurées mises en œuvre en premier lieu dans une démarche d automatisation complète. Son déploiement est limité aux flux concentrés (ou très déconcentrés via WEB-EDI). Le mode facture signée est utilisé pour des factures pdf, en général accompagnées de données structurées au sein d une communauté : flux interco, réseaux de franchises ou de distribution. Plus récemment, ce mode est utilisé pour le déploiement des PME (pdf intelligent). 6

7 Directive TVA 2010 Objectif : faciliter le déploiement de la facture électronique, jugé trop faible pour cause de complexité des exigences en place (ce qui est contestable). Principes : Equivalence de traitement papier / électronique Liberté de choix des méthodes mises en œuvre par chaque entreprise (indépendamment de son écosystème) Exigence : assurer l authenticité de l origine, l intégrité du contenu et la lisibilité des factures (papier ou électroniques). Mise en œuvre : Pour toutes les factures : par tout moyen, notamment par l existence de contrôles documentés et permanents établissant une piste d audit fiable entre facture et livraison. Pour les factures électroniques : 2 modes sont décrits et donc conformes a priori : le mode facture électronique signée : signature avancée avec certificat qualifié et dispositif de création sécurisé (garantir que le signataire a signé) : c est plus strict que la réglementation en France. Le mode facture EDI : échange de fichiers structurés complets sécurisés par des procédures EDI (il n y a plus de référence au fait que la liste récapitulative et le fichier des partenaires sont des moyens d y parvenir) : c est donc moins strict que la réglementation en France. 7

8 Transposition en France 29 décembre 2012 : Loi de finance rectificative Qui modifie notamment l article 289 du CGI et impose strictement 3 voies de conformité : Voie 3 : EDI, inchangée Voie 2 : signature électronique avancée avec certificat qualifié et dispositif de création sécurisé. contrainte renforcée par rapport à la réglementation précédente Voie 1 (et centrale car s applique dès que les 2 autres ne s appliquent pas ou plus) : l existence de contrôles documentés et permanents qui établissent une piste d audit fiable entre facture et livraison. 24 & 25 avril 2013 : Décrets d application N 346 du 24 avril : précise les nouvelles mentions obligatoires (autofacturation, autoliquidation, ), 242 nonies de l annexe II du CGI. N 350 du 25 avril : met à jour les articles 96F et suivants de l annexe III du CGI Décrit les exigences générales de la voie 1, notamment l obligation de conserver les documents justificatifs de la piste d audit dans leur forme d origine, pour les factures PAPIER ou électroniques. Décrit les exigences sur la signature électronique, y compris celle de vérifier la signature électronique en réception même si elle ne relève pas de la voie 2. Confirme la non modification de la voie EDI (voie 3). 18 Octobre 2013 : Les BOI (+ de 20) 8

9 Transposition en France : ce qu il faut retenir (1) Il faut assurer l authenticité de l origine, l intégrité du contenu et la lisibilité des factures 1. Factures PAPIER ET Electroniques : par la mise en œuvre de contrôles documentés et permanents permettant d établir une piste d audit fiable entre facture et livraison. 2. Factures électroniques (structurées ou non) : par signature électronique avancée, certificat qualifié et dispositif de création sécurisé ou RGS**. 3. Factures électroniques structurées : par EDI (comme précédemment) La mise en œuvre de la facture électronique nécessite l accord des parties qui peut être tacite, le paiement des factures électroniques pouvant matérialiser cet accord Les factures archivées chez l émetteur et chez le destinataire sont identiques La facture électronique émise et la facture électronique reçue doivent être strictement identiques : symétrie des formes et formats archivés de part et d autre. Exception : le double électronique (image) des factures papier émises est autorisé Les nouvelles règles s appliquent dès 2013 (bienveillance de l administration fiscale) et pleinement en

10 Transposition en France : ce qu il faut retenir (2) La voie 1 : contrôles et piste d audit fiable : Les contrôles sont mis en place sous la responsabilité des entreprises (donc la conformité sera jugée a posteriori). L obligation s applique de la même façon sur les factures PAPIER et électroniques Les procédures de contrôle doivent être documentées et permanentes. La nature des contrôles dépend de la situation de l entreprise (taille, volumes, ). A minima, il faut opérer un contrôle commande livraison facture et conserver toutes les traces des contrôles dans leur forme d origine (système d information ou support papier sur factures). Archivage des factures ET de la piste d audit, y compris les documents justificatifs L ensemble des documents justificatifs de la déductibilité de TVA (factures, traces des contrôles, autres documents? ) doivent être conservés sous leurs formes d origine. Les autres documents ne justifiant pas de la déductibilité de TVA peuvent être conservés sous une forme originale ou copie fidèle et durable. lire en détail les BOI-TVA-DECLA et BOI-CF-COM

11 Transposition en France : ce qu il faut retenir (3) La voie 2 autorise les certificats RGS** un certificat RGS** est considéré comme équivalent à ce qui est exigé (certificat qualifié et dispositif de création sécurisé). Cela peut être un cachet serveur (certificat personne morale), qui permet la signature en «masse». La voie 3 (EDI) est inchangée Le double électronique des factures papier émises reste conforme : dans les mêmes dispositions que précédemment (sécurisé par signature électronique avant impression) : cela permet une dématérialisation 100% en émission. Indépendance des méthodes entre émetteur et destinataire Ceci permet le cas échéant à chaque entreprise de ne pas dépendre (et donc avoir à se préoccuper) de la méthode mise en œuvre par ses contreparties (notamment ses fournisseurs). Exemple : l Emetteur est en voie 1 et émet un fichier EDI (sans liste récapitulative ni fichier des partenaires), et le destinataire est en voie 3 (ou l inverse) Exception : une facture signée en émission (même non conforme voie 2) doit être vérifié en réception. 11

12 Zoom sur la voie 1 La Piste d audit Contrôle permanent et Documentation à force probatoire 12

13 Contrôle permanent et documenté Un contrôle permanent et documenté permettant d établir une piste d audit fiable repose sur 2 composantes principales : Des procédures de contrôle Identifiées et documentées dont on peut faire la preuve de leur application (audit régulier) Qui vérifie l identité des émetteurs (fournisseurs) et le rapprochement facture livraison commande. Si possible, faisant intervenir plusieurs personnes : séparation des pouvoirs (ordonnateur / payeur) et double contrôle Qui s appuie sur des documents échangés entre fournisseur et client : traçant l évolution de la transaction commerciale, identifiés de manière certaine et non équivoque (numérotation unique, chronologie), archivés ET consultables pendant la durée où l entreprise doit justifier de ses activités (10 ans sur le code de commerce). 13

14 Valeur probatoire des Documents Les documents justificatifs d une transaction commerciale ont des forces probatoires différentes : Les documents originaux reçus, produits ou marqués par des tiers (par exemple le client ou le fournisseur), tel que : Un contrat signé des 2 parties, en 2 exemplaires conservés par chacune des parties Une commande ou un bon de réception signés du client et reçus par le fournisseur Une facture reçue par le client et produite et transmise par le fournisseur La falsification de ces documents demande une complicité entre 2 parties «indépendantes». Les copies fidèles et durables des documents «originaux» Un second exemplaire de la commande signée par le client, conservée par le client La copie fidèle et durable de la facture émise par le fournisseur, conservée par le fournisseur La falsification de ces documents peut être faite par l entreprise seule. Elle est donc d une force probatoire inférieure à l original dans les mains de l autre partie. Les copies simples ou enregistrements informatiques : des photocopies ou la numérisation des documents originaux des enregistrements informatiques des informations ayant servies à la production des documents La force probatoire de ces documents est variable et dépend de la capacité à prouver correspondance exacte avec les documents originaux. 14 leur

15 Document sous forme papier Le Document papier possède une sécurisation intrinsèque Le document papier est un document physique qui porte beaucoup de preuves de son authenticité : On peut présumer de sa date d édition (vieux papier ou papier récent, vétusté de l impression, ) On détecte facilement si c est une photocopie ou pas, notamment s il comporte une signature manuscrite ou des annotations diverses (tampons, ) S agissant d une facture, elle porte le cycle de vie de la transaction par «sur-écriture», équivalent à un scellement : Tampon de date d arrivée, de comptabilisation, de Bon à Payer, de paiement, Indications comptables annexes ou complémentaires (n de comptes, ), indications en cas d écarts de validation La falsification du document papier n est pas simple ou d un coût significatif et peu industrialisable pour les documents dont on ne dispose pas des sources informatiques avant impression, notamment les documents originaux reçus ou marqués (signés) de tiers. Toutes choses égales par ailleurs, la confrontation d un Document Papier avec d autres documents annexes indépendants (par exemple dans le cadre d une piste d audit) est un moyen de renforcer sa sécurisation et donc sa valeur probatoire. 15

16 Document sous forme électronique Le Document électronique nécessite d être sécurisé Le document électronique est avant tout un objet virtuel : un fichier informatique. Cela lui donne des caractéristiques particulières : Il est réplicable à l infini, il peut être enregistré à plusieurs reprises sur des supports différents. Il n y a donc aucune différence entre une «copie» récente et un enregistrement d origine. On peut difficilement présumer de sa date de création, donc de sa vétusté. S agissant d une facture, elle ne porte pas le cycle de traitement de façon intrinsèque, mais par des enregistrements et des fichiers complémentaires et dissociés (donc modifiables ou susceptibles de disparaître, indépendamment de la facture), tels que : Date d enregistrement en réception Trace informatique de comptabilisation Mails informels, Sans sécurisation, la falsification du document électronique est aisée, qu il soit émis ou reçu, et de façon industrielle (avec un programme informatique) C est pourquoi des moyens techniques ont été développés pour lui donner une force au moins équivalente au document papier : Moyens intrinsèques : scellement, horodatage, signature électronique, archivage (voie2) Moyens extrinsèques : traçabilité informatique (journaux, logs, voie 3), croisement avec d autres documents (piste d audit notamment), avec les enregistrements comptables 16

17 Zoom sur la voie 1 La Piste d audit Transaction commerciale et Piste d audit fiable 17

18 Interbancaire Virement Cycle d achat AVEC Commande CLIENT Contrat Devis Bon de Commande Bon de Livraison Bon de Réception Facture Avoir Rapprochement OK, BAP NOK, Dispute Relevé de comptes Trésorier Contrat Devis Catalogue Commande Livraison Réception Facture Validation Paiement Contrat Devis Bon de Commande Bon de Livraison Bon de Réception Facture Avoir Si Erreur, Avoir Bouclage des flux Relevé de comptes Avis de paiement FOURNISSEUR Contrat signé par les 2 parties L acheteur passe commande Le fournisseur livre L acheteur réceptionne Le fournisseur facture L acheteur valide ou discute Le fournisseur peut émettre un avoir L acheteur paye Le fournisseur rapproche paiement / facture 18

19 PISTE D AUDIT - Achat AVEC Commande PISTE d AUDIT : documents et échanges à archiver avec la facture sur la même durée CLIENT Contrat Devis Bon de Commande Bon de Livraison Bon de Réception Facture Avoir Rapprochement OK, BAP NOK, Dispute Relevé de comptes Trésorier Contrat Devis Catalogue Commande Livraison Réception Facture Validation Paiement FOURNISSEUR Contrat Devis Bon de Commande Bon de Livraison Bon de Réception Facture Avoir Si Erreur, Avoir Bouclage des flux Relevé de comptes Avis de paiement PISTE d AUDIT : documents et échanges à archiver avec la facture sur la même durée Contrat signé par les 2 parties L acheteur passe commande Le fournisseur livre L acheteur réceptionne Le fournisseur facture L acheteur valide ou discute Le fournisseur peut émettre un avoir L acheteur paye Le fournisseur rapproche paiement / facture 19

20 Quelles conséquences pour les entreprises? Pour disposer d une piste d audit dans les règles de l art, les entreprises doivent donc : Savoir gérer leur base documentaire de façon à conserver tous leurs documents : Contrats, Devis, Bons de Commande, Catalogues, Bons de livraison, Bons de réception, Factures, Relevés bancaires, échanges éventuels (courriers, mails). Savoir retrouver l ensemble des documents d une transaction à partir de l un d eux Cela nécessite une organisation documentaire en complément du Système d Information. Quelle réalité opérationnelle aujourd hui : Test : Recomposez la piste d audit de 10 factures d il y a 3 ans. Que reste t il? Combien de temps pour rassembler les documents? Comment gérer sa base documentaire et sa piste d audit : en papier, en électronique (après numérisation) ou de façon mixte? Au travers des logiciels de gestion ou par procédures internes uniquement? 20

21 Conclusion 21

22 Quelles conséquences pour les entreprises (1) En préambule Le risque fiscal se situe d abord sur la déductibilité de TVA : donc en réception plus qu en émission (le contrôle sur la base de la comptabilité informatique suffit alors). Les voies 2 et 3 sont réputées fiables et conformes a priori (règles déterministes) La conformité de la voie 1 sera jugée par l administration fiscale a posteriori Pour les factures clients (émises) : Passer au double électronique (signé) pour ne gérer que des copies électroniques. En profiter pour signer avec un certificat RGS** car les doubles électroniques seront strictement identiques aux factures électroniques sous voie 2 pour l émetteur. Si possible, associer un fichier de données pour faciliter l indexation, l archivage et le traitement des clients : Avec quelques données d entête et pied : vers la facture mixte (pdf + datas) Avec toutes les données si le système de gestion commerciale / facturation le permet, ce qui ouvre la possibilité au client de mettre en œuvre la voie 3 (conforme a priori). Se préoccuper aussi des autres documents de la transaction commerciale (piste d audit) Archivage, numérisation, indexation, rapprochement 22

23 Quelles conséquences pour les entreprises (2) Pour les factures fournisseurs (reçues) : La voie 1 (piste d audit fiable) s applique déjà pour les factures papier. Il convient donc de vérifier la conformité des procédures de contrôle et d archivage des documents de gestion. La conformité d une facture démarre chez l émetteur : il convient donc de s assurer que les fournisseurs se sentent concernés par leur conformité (CG des contrats) : Archivage de la facture émise (ou copie électronique fidèle et durable pour une facture papier) Existence d une piste d audit fiable si non application des voies 2 ou 3. A la réception d une facture électronique, il faut savoir détecter si elle est signée pour en vérifier la signature électronique (et le certificat). Et déterminer la nature du certificat (qualifié, RGS ** ou non) et si le dispositif de création était sécurisé pour savoir si cette facture peut être traitée sous voie 2 (conforme a priori) ou juste voie 1. Si la facture se présente sous forme d un fichier structuré complet, la voie 3 (EDI) permet d avoir une conformité a priori et des données riches pour automatiser son traitement. Les fondamentaux : intégrité du contenu, authenticité de l origine et lisibilité. prendre les mesures nécessaires pour démontrer que les factures traitées (y compris numérisées) sont identiques aux factures reçues (par exemple horodatage d arrivée, équivalent du «reçu le») Disposer d un système d information qui «monitore» et trace le cycle de traitement (workflow, GED). 23

24 Quels impacts sur le Marché Une tentation de simplification par la voie 1, notamment en émission de pdf : MAIS, sans données associées, le bénéfice est faible en réception. MAIS cela impose au récepteur de savoir gérer des pistes d audit sur documents électroniques, sachant qu il peut refuser ces factures électroniques si cela ne lui convient pas. Une poursuite de la voie 3 pour les flux structurés (notamment par l intermédiaire des opérateurs majeurs de dématérialisation fiscale) : Car cela fonctionne toujours dans les mêmes conditions que précédemment et apporte un bénéfice fort aux 2 parties sur ces flux (données et conformité a priori). MAIS, cela reste limité aux flux concentrés dans un premier temps La montée en charge de la signature électronique (voie 2 et double électronique) : Bien adaptée à des flux pdf et maîtrisée par les grands offreurs de service (RGS** notamment). Parce que celle-ci permet d associer le lisible (pdf), prêt à circuler dans un workflow et quelques données d intégration (au minimum), bien adapté à ce que savent émettre des PME. Toutefois, cela oblige le récepteur à savoir vérifier signature et certificat. La voie 1 doit être mise en œuvre pour les factures papier, extensible en électronique Quel système de gestion de la piste d audit (GED, Archivage, Numérisation, Workflow). 24

25 Et le monde public Eté 2013 : projet de Directive européenne qui rendrait obligatoire les factures électroniques entre les Etats et leurs fournisseurs C est déjà le cas dans un certain nombre de pays : Finlande, Danemark, Suède, et en 2014 Autriche, Italie. Espagne, Belgique, Allemagne, Irlande prennent des mesures pour promouvoir la facture électronique dans les achats publics. La France souhaite anticiper la Directive et étendre aux collectivités locales et établissements publics pour donner le plus grand effet. Octobre 2013 : Projet de loi d habilitation relatif à la sécurisation de la vie des entreprises Rendre obligatoire progressivement la facture électronique entre l Etat, les collectivités locales et les établissements publics et leurs fournisseurs. Les modalités seront fixées par ordonnance mi Tout le monde va donc dans le même sens en 2014, année de la facture électronique? 25

26 La tête dans le Cloud et les pieds sur Terre Cyrille Sautereau Tel : Admarel Conseil - 26

Dématérialisa*on des factures B2B & B2G 2015 2017 2020 Apeca Cyrille Sautereau, Admarel Conseil

Dématérialisa*on des factures B2B & B2G 2015 2017 2020 Apeca Cyrille Sautereau, Admarel Conseil Dématérialisa*on des factures B2B & B2G 2015 2017 2020 Apeca Cyrille Sautereau, Admarel Conseil 1 Créé en 2012 15 ans d expérience dans la dématérialisa?on des processus achat / vente Accompagne le développement

Plus en détail

Facture Mixte Collaboration Franco - Allemande Pourquoi? Comment? Cyrille Sautereau, Admarel Conseil, FNFE- MPE

Facture Mixte Collaboration Franco - Allemande Pourquoi? Comment? Cyrille Sautereau, Admarel Conseil, FNFE- MPE Facture Mixte Collaboration Franco - Allemande Pourquoi? Comment? Cyrille Sautereau, Admarel Conseil, FNFE- MPE 1 Créé en 2012 15 ans d expérience dans la dématérialisation des processus achat / vente

Plus en détail

La piste d'audit fiable DGFIP Direction du contrôle fiscal

La piste d'audit fiable DGFIP Direction du contrôle fiscal FORUM DE LA FACTURATION 18 JUIN 2015 La piste d'audit fiable DGFIP Direction du contrôle fiscal Cadre juridique : DIRECTIVE 2010/45/EU du CONSEIL du 13 juillet 2010 transposée en 2013 : Une modernisation

Plus en détail

Colloque de la facturation électronique. 12 novembre 2014

Colloque de la facturation électronique. 12 novembre 2014 Colloque de la facturation électronique 12 novembre 2014 Rappel du programme 14h00-14h15 Ouverture par M. le Secrétaire d Etat au Budget Christian Eckert 2 14h15-14h45 Contexte européen Cyrille Sautereau,

Plus en détail

la Facture électronique mes premiers pas

la Facture électronique mes premiers pas b X la Facture électronique mes premiers pas 2 e SOMMAIRE INTRODUCTION Pourquoi émettre des factures?... 5 Pourquoi passer à l électronique?... 6 Etape 1 La facture électronique : qu est-ce que c est?

Plus en détail

la Facture électronique mes premiers pas

la Facture électronique mes premiers pas b e X la Facture électronique SOMMAIRE INTRODUCTION Pourquoi émettre des factures?... 5 Pourquoi passer à l électronique?... 6 Etape 1 : qu est-ce que c est? 8 Définition... 8 Modes d échange... 8 Etape

Plus en détail

Facturation électronique et dématérialisation fiscale

Facturation électronique et dématérialisation fiscale Facturation électronique et dématérialisation fiscale 6 mars 2006 Leader européen de la facturation électronique Plus de 400 000 factures traitées par mois 250 sociétés connectés ou en cours de connexion

Plus en détail

Livre blanc Compta La dématérialisation en comptabilité

Livre blanc Compta La dématérialisation en comptabilité Livre blanc Compta La dématérialisation en comptabilité Notre expertise en logiciels de gestion et rédaction de livres blancs Compta Audit. Conseils. Cahier des charges. Sélection des solutions. ERP reflex-erp.com

Plus en détail

Facturation électronique et dématérialisation fiscale

Facturation électronique et dématérialisation fiscale Facturation électronique et dématérialisation fiscale 16 mars 2006 Leader européen de la facturation électronique Plus de 400 000 factures traitées par mois 250 sociétés connectés ou en cours de connexion

Plus en détail

La dématérialisation et après

La dématérialisation et après La dématérialisation et après Formes de dématérialisation des factures, enjeux et facteurs clés de succès 2014 Emmanuelle Muller-Schrapp Associée Conseil opérationnel & Outsourcing 2013 Grant Thornton

Plus en détail

Dématérialisation des données. Partage d expériences, Evolutions dans le domaine de l accréditation, échanges d auditeurs internes PROGRAMME

Dématérialisation des données. Partage d expériences, Evolutions dans le domaine de l accréditation, échanges d auditeurs internes PROGRAMME Les petits déjeuner du CT M Réunion n 4 du Club de Laboratoires Accrédités Dématérialisation des données Partage d expériences, Evolutions dans le domaine de l accréditation, échanges d auditeurs internes

Plus en détail

Guide de la facture électronique

Guide de la facture électronique Guide de la facture électronique Guide de la facture électronique 1 Sommaire Introduction 3 La dématérialisation des factures : comment répondre aux évolutions du marché? 5 La dématérialisation des factures

Plus en détail

Directeur Secteur Applicatif : Philippe ARNAULT Chef de Projet : Ceydrick GENDRE

Directeur Secteur Applicatif : Philippe ARNAULT Chef de Projet : Ceydrick GENDRE Directeur Secteur Applicatif : Philippe ARNAULT Chef de Projet : Ceydrick GENDRE La dématérialisation c est quoi??? «C est la transformation de supports papiers entrants ou sortants en des fichiers informatiques

Plus en détail

La dématérialisation

La dématérialisation La dématérialisation La dématérialisation : une priorité de l Etat La dématérialisation, la ligne d action prioritaire de l AIFE : Elle constitue un levier important d amélioration de l efficience des

Plus en détail

Les factures dématérialisées

Les factures dématérialisées ANNEXE 8 Les factures dématérialisées Les sources de droit en matière de factures. Deux sources de droit définissent la facture : le Code de commerce et le Code général des impôts. Article 441-3 du Code

Plus en détail

La dématérialisation fiscale

La dématérialisation fiscale La dématérialisation fiscale Mondial Assistance met en place la facture électronique, ou dématérialisation fiscale. Ce document a pour objectif de vous présenter les normes qui encadrent un nouveau mode

Plus en détail

LA DEMATERIALISATION DES FACTURES : LA NOUVELLE EQUATION FE = EDI + (I+P)2

LA DEMATERIALISATION DES FACTURES : LA NOUVELLE EQUATION FE = EDI + (I+P)2 Cahiers de l académie N 3 Juin 2005 JUIN 2005 William Nahum - Président Tél. : 06 07 86 41 64 - wnahum@lacademie.info Marie-Claude Picard - Groupes de travail Tél. : 01 44 15 62 52 - mcpicard@lacademie.info

Plus en détail

Qualiac et la dématérialisation des factures. Dématérialisation des factures fournisseurs

Qualiac et la dématérialisation des factures. Dématérialisation des factures fournisseurs Qualiac et la dématérialisation des factures Dématérialisation des factures fournisseurs Dématérialisation des factures Sommaire Les sources de la LAD (Lecture Automatique de Document) et Gestion Electronique

Plus en détail

LES FICHES PRATIQUES DE LRSET

LES FICHES PRATIQUES DE LRSET LES FICHES PRATIQUES DE LRSET Mise à jour le 29 Mars 2013 LES FACTURES 1. factures / mentions obligatoires Tout professionnel est tenu de s assurer qu une facture est émise en double exemplaire, par lui-même,

Plus en détail

Solution de facturation électronique Signée

Solution de facturation électronique Signée Solution de facturation électronique Signée (Article 289V du Code Général des Impôt) Fiche d information Sommaire La facture... 2 En quoi consiste la dématérialisation fiscale de la facture?... 3 Qu est-ce

Plus en détail

Chapitre 2. L établissement et le contrôle des documents commerciaux.

Chapitre 2. L établissement et le contrôle des documents commerciaux. Chapitre 2 L établissement et le contrôle des documents commerciaux. Les documents liés cycle d exploitation Procédés de facturation et conservation Le contrôle des documents commerciaux L entreprise échange

Plus en détail

La signature électronique au service de l'émission de factures dématérialisées. Un cas B-to-C

La signature électronique au service de l'émission de factures dématérialisées. Un cas B-to-C La signature électronique au service de l'émission de factures dématérialisées Un cas B-to-C 1 Plan de la présentation Les origines de dématérialisation des factures Enjeux de la dématérialisation Rappel

Plus en détail

Notes explicatives Règles de facturation en matière de TVA

Notes explicatives Règles de facturation en matière de TVA Notes explicatives Règles de facturation en matière de TVA (directive 2010/45/UE du Conseil) Pourquoi des notes explicatives? Les notes explicatives visent à mieux faire comprendre la législation adoptée

Plus en détail

Etat. factures. portail. res. dématérialiser EDI. fournisseurs. Etat EDI CO2. Dématérialisation des factures. portail. fiabilité.

Etat. factures. portail. res. dématérialiser EDI. fournisseurs. Etat EDI CO2. Dématérialisation des factures. portail. fiabilité. it fournisseurs ourn p tu fi bi r q res e Dématérialisation des Chorus une solution simple 100 % GRATUITE Gains financiers Réduction des coûts d impression, de stockage et d acheminement Gains d espace

Plus en détail

Baromètre Dématérialisation Finances

Baromètre Dématérialisation Finances Baromètre Dématérialisation Finances 2014 Edition Spéciale PME & ETI Baromètre dématérialisation finances 2014 - Édition PME & ETI Les sujets Principaux objectifs Processus prioritaires Processus les plus

Plus en détail

Bienvenue au petit-déjeuner débat

Bienvenue au petit-déjeuner débat Bienvenue au petit-déjeuner débat Les exposés débutent dans quelques instants Comment profiter des avantages de la facture électronique? Fanny COTON Maxime FABRY 20 juin 2014 Quels sont les avantages de

Plus en détail

Chorus Factures, solution de dématérialisation fiscale des factures. Kit de communication à destination des fournisseurs. Version 2.0.

Chorus Factures, solution de dématérialisation fiscale des factures. Kit de communication à destination des fournisseurs. Version 2.0. Chorus Factures, solution de dématérialisation fiscale des Kit de communication à destination des fournisseurs Version 2.0 Réf : SOMMAIRE Introduction Enjeux de la dématérialisation fiscale des Description

Plus en détail

Transposition de la Directive TVA 2010 en France Décryptage - mai 2013

Transposition de la Directive TVA 2010 en France Décryptage - mai 2013 Transposition de la Directive TVA 2010 en France Décryptage - mai 2013 Suite aux modifications législatives opérée le 29 décembre 2012 et modifiant notamment l'article 289 du CGI, les décrets d'application

Plus en détail

La facturation électronique en 10 étapes simples

La facturation électronique en 10 étapes simples 1 (6) La facturation électronique en 10 étapes simples Le passage à la facturation électronique est une mesure très judicieuse pour les entreprises. Qu il s agisse de demandes insistantes de la part de

Plus en détail

Facturation : l aménagement des règles fiscales au 1 er janvier 2013

Facturation : l aménagement des règles fiscales au 1 er janvier 2013 Facturation : l aménagement des règles fiscales au 1 er janvier 2013 20 septembre 2012 Elisabeth Ashworth, Anne Grousset, Nathalie Pétrignet, avocats associés, Caroline Moroni-Seror et Marie-Odile Duparc,

Plus en détail

Conditions Générales de Vente

Conditions Générales de Vente Conditions Générales de Vente PREAMBULE Le client souhaite se doter d un site internet Il a lancé une consultation préalable, qui a été communiquée à Nexus Création et a permis d élaborer une proposition

Plus en détail

Dématérialisation fiscale des factures

Dématérialisation fiscale des factures White White paper paper Dématérialisation fiscale des factures Sommaire 2 4 5 Parlons des bénéfices Les 10 principaux bénéfices de la dématérialisation des factures vus par les utilisateurs Comment évaluer

Plus en détail

Optimisez vos échanges commerciaux. avec la Dématérialisation Fiscale de Factures

Optimisez vos échanges commerciaux. avec la Dématérialisation Fiscale de Factures Optimisez vos échanges commerciaux avec la Dématérialisation Fiscale de Factures Mars 2012 Sommaire 1. Pourquoi dématérialiser les factures? Les motivations / le ROI 2. Dématérialiser mes factures oui,

Plus en détail

Eway-Solutions Plateforme d inter-échange de factures électroniques. Service en mode SAAS orienté PMI/PME

Eway-Solutions Plateforme d inter-échange de factures électroniques. Service en mode SAAS orienté PMI/PME Eway-Solutions Plateforme d inter-échange de factures électroniques Service en mode SAAS orienté PMI/PME le 11/04/2012 ARISTOTE Contexte Adaptation française de la directive 115 de l UE, les articles 289V

Plus en détail

La directive 2010/45/UE vient réformer les règles de facturation applicables aux entreprises. Même si l'etat français n a pas encore pris les mesures

La directive 2010/45/UE vient réformer les règles de facturation applicables aux entreprises. Même si l'etat français n a pas encore pris les mesures La directive 2010/45/UE vient réformer les règles de facturation applicables aux entreprises. Même si l'etat français n a pas encore pris les mesures nécessaires pour sa transposition, il est indispensable

Plus en détail

CONTRÔLE DES COMPTABILITÉS INFORMATISÉES M SUR LE FEC CE QU IL FAUT SAVOIR - POINTS DE VIGILANCE - BONNES PRATIQUES

CONTRÔLE DES COMPTABILITÉS INFORMATISÉES M SUR LE FEC CE QU IL FAUT SAVOIR - POINTS DE VIGILANCE - BONNES PRATIQUES i ZO M SUR LE FEC CE QU IL FAUT SAVOIR - POINTS DE VIGILANCE - BONNES PRATIQUES CE QU IL FAUT SAVOIR Depuis le 1er janvier 2014, les entreprises faisant l objet d un contrôle fiscal doivent être en mesure

Plus en détail

Facture électronique fiscale : enjeux technologiques, enjeux financiers et usages associés. 10 mai 2011 Rémi Pifaut

Facture électronique fiscale : enjeux technologiques, enjeux financiers et usages associés. 10 mai 2011 Rémi Pifaut Facture électronique fiscale : enjeux technologiques, enjeux financiers et usages associés 10 mai 2011 Rémi Pifaut Sommaire Tour d horizon européen Principe de la facture fiscale Principe des documents

Plus en détail

Tableau N 1 : Test de conformité sur la facture N FA.. client.. PROCEDURE Nom Client OBSERVATION. Enregistrée au journal de Vente mois

Tableau N 1 : Test de conformité sur la facture N FA.. client.. PROCEDURE Nom Client OBSERVATION. Enregistrée au journal de Vente mois Tableau N 1 : Test de conformité sur la facture N FA.. client.. PROCEDURE Nom Client OBSERVATION COMMANDE Vu commande Client FICHIER CLIENT Vu compte Client FICHIER STOCK Vu fichier stock BON DE COMMANDE

Plus en détail

VALEUR JURIDIQUE DES ECRITS SUR SUPPORT ELECTRONIQUE

VALEUR JURIDIQUE DES ECRITS SUR SUPPORT ELECTRONIQUE VALEUR JURIDIQUE DES ECRITS SUR SUPPORT ELECTRONIQUE 14/11/2008 L écrit est associé depuis des siècles à son support, le papier. Le développement des nouvelles technologies de l information et de la communication

Plus en détail

éditée par Cryptolog

éditée par Cryptolog powered by La plateforme Cloud de signature électronique, d horodatage et de gestion des identités éditée par Cryptolog www.universign.com LES OFFRES CLOUD Signature électronique Universign Pro Universign

Plus en détail

Open Bee TM e-fact PRO

Open Bee TM e-fact PRO Open Bee TM e-fact PRO SOLUTION GLOBALE D AUTOMATISATION DU TRAITEMENT DES FACTURES FOURNISSEURS 80 % des factures fournisseurs sont encore actuellement reçues au format papier. 13,8 est le coût moyen

Plus en détail

Préparez-vous au virement SEPA

Préparez-vous au virement SEPA OCTOBRE 2012 ENTREPRENEURS N 6 PAIEMENT LES MINI-GUIDES BANCAIRES www.lesclesdelabanque.com Le site pédagogique sur la banque et l argent Préparez-vous au virement SEPA FBF - 18 rue La Fayette - 75009

Plus en détail

Encoder, est-ce dépassé? Vive le zéro papier!

Encoder, est-ce dépassé? Vive le zéro papier! Encoder, est-ce dépassé? Vive le zéro papier! Baudouin Stevens, ABS Computer, Libramont ATELIER INVESTSUD 20 MARS 2015 1 AGENDA Qu en est-il de la facturation électronique? Législation Comment? Archivage

Plus en détail

Intervention de la vice-présidente, Micheline Claes, lors de la conférence Isabel du 27 février 2008

Intervention de la vice-présidente, Micheline Claes, lors de la conférence Isabel du 27 février 2008 Intervention de la vice-présidente, Micheline Claes, lors de la conférence Isabel du 27 février 2008 Remplissant de multiples fonctions et pièce maîtresse en comptabilité et en fiscalité, la facture intéresse

Plus en détail

Préparez-vous au virement

Préparez-vous au virement octobre 2012 Entrepreneurs n 6 paiement Les mini-guides bancaires www.lesclesdelabanque.com Le site pédagogique sur la banque et l argent Préparez-vous au virement SEPA FBF - 18 rue La Fayette - 75009

Plus en détail

La facture dématérialisée mes premiers pas...

La facture dématérialisée mes premiers pas... La facture dématérialisée mes premiers pas... liste des annonceurs sommaire @gp... page 16 Agena 3000... page 18 Atos worldline... page 12 Edicot... page 6 Gexedi... page 8 Seres... page 20 Les annonceurs

Plus en détail

Petit manuel d organisation administrative et comptable

Petit manuel d organisation administrative et comptable Petit manuel d organisation administrative et comptable Ce recueil de procédures peut être remis aux administrateurs, personnes en charge de la gestion d une UD ou d une AL, pour leur permettre d appliquer

Plus en détail

MODELE ARRETE PORTANT ORGANISATION FINANCIERE ET COMPTABLE DES ETABLISSEMENTS PUBLICS SOUMIS AU CONTROLE PREALABLE

MODELE ARRETE PORTANT ORGANISATION FINANCIERE ET COMPTABLE DES ETABLISSEMENTS PUBLICS SOUMIS AU CONTROLE PREALABLE Royaume du Maroc Direction des Entreprises Publiques et de la Privatisation ***** N DE/SPC MODELE ARRETE PORTANT ORGANISATION FINANCIERE ET COMPTABLE DES ETABLISSEMENTS PUBLICS SOUMIS AU CONTROLE PREALABLE

Plus en détail

ACTES, PASSAGE AU PROTOCOLE PESV2, DEMATERIALISATION, SIGNATURE ELECTRONIQUE UTILISATION DE CERTIFICATS ET ARCHIVAGE ELECTRONIQUE

ACTES, PASSAGE AU PROTOCOLE PESV2, DEMATERIALISATION, SIGNATURE ELECTRONIQUE UTILISATION DE CERTIFICATS ET ARCHIVAGE ELECTRONIQUE ACTES, PASSAGE AU PROTOCOLE PESV2, DEMATERIALISATION, SIGNATURE ELECTRONIQUE UTILISATION DE CERTIFICATS ET ARCHIVAGE ELECTRONIQUE Les élus du Centre de Gestion souhaitent proposer aux collectivités un

Plus en détail

NOTE D INFORMATION COMMUNIQUE DE MISE A JOUR V.8. Comptabilité Gestion Commerciale Moyens de Paiement Immobilisations

NOTE D INFORMATION COMMUNIQUE DE MISE A JOUR V.8. Comptabilité Gestion Commerciale Moyens de Paiement Immobilisations Le 2 Novembre 2015 NOTE D INFORMATION Objet : Les nouveautés SAGE Génération i7 V 8. COMMUNIQUE DE MISE A JOUR V.8. La nouvelle version V8. pour les logiciels SAGE : Comptabilité Gestion Commerciale Moyens

Plus en détail

EDC FAST CONTRAT LA DÉMATÉRIALISATION DES CONTRATS: ASSURANCE, BAIL, INTERIM,

EDC FAST CONTRAT LA DÉMATÉRIALISATION DES CONTRATS: ASSURANCE, BAIL, INTERIM, EDC FAST CONTRAT LA DÉMATÉRIALISATION DES CONTRATS: ASSURANCE, BAIL, INTERIM, Réf. Commercial/documentations FR/EDC/D-Présentations PPT EDC/EDC_fast_contrat_14-11-15 PP Schéma sans ou avec EDC FAST Sans

Plus en détail

Fiche pratique : La facturation

Fiche pratique : La facturation Journée d'information juridique du 2 décembre 2009 Le cumul d activités dans les secteurs artistiques : modalités et conséquences Fiche pratique : La facturation La notion de facture La facture est un

Plus en détail

Cette convention vous permettra d accéder aux diverses plateformes mutualisées mises à disposition par le CDG.

Cette convention vous permettra d accéder aux diverses plateformes mutualisées mises à disposition par le CDG. > Objet : Dématérialisation > Contact : 04-76-33-20-28 respinfo@cdg38.fr > Pôle : Informatique > Type de document : note d information > Référence : 2015 / 07 / 07 / PE > Date : le 23 / 07 / 2015 ACTES,

Plus en détail

Dématérialisation des factures du Secteur Public

Dématérialisation des factures du Secteur Public Dématérialisation des factures du Secteur Public Rencontre Editeurs de solutions informatiques à destination du secteur public local 16 mars 2015 Ordre du jour 1. Présentation d ensemble du projet CPP

Plus en détail

Décision de dispense de déclaration n 3

Décision de dispense de déclaration n 3 Délibération n 2005-003 du 13 janvier 2005 décidant la dispense de déclaration des traitements mis en œuvre par les organismes publics dans le cadre de la dématérialisation des marchés publics Décision

Plus en détail

Optimisation du travail collaboratif Comptable/Clients 24h sur 24

Optimisation du travail collaboratif Comptable/Clients 24h sur 24 Suivre Echanger Relancer Archiver PARTAGER Optimisation du travail collaboratif Comptable/Clients 24h sur 24 La plateforme d échange et de travail des documents entre le comptable et ses clients Valoriser

Plus en détail

Cette démarche concerne aujourd hui les procédures ACTES et passage au PESV2

Cette démarche concerne aujourd hui les procédures ACTES et passage au PESV2 > Objet : Dématérialisation > Contact : 04-76-33-20-28 respinfo@cdg38.fr > Pôle : Informatique > Type de document : note d information > Référence : 2015 / 07 / 07 / PE > Date : le 23 / 07 / 2015 ACTES,

Plus en détail

L intelligence documentaire Au service de l expertise Comptable

L intelligence documentaire Au service de l expertise Comptable Groupe Locasystem International L intelligence documentaire Au service de l expertise Comptable Externalisation du processus de Saisie des Pièces Comptables et de génération des écritures à la norme de

Plus en détail

Forum Client Cegid Bienvenue

Forum Client Cegid Bienvenue Forum Client Cegid Bienvenue Dématérialisation de documents Factures clients, factures fournisseurs, relances, commandes d achat, ordres de transport, etc. : automatisez et dématérialisez vos flux documentaires!

Plus en détail

Sage BOB 50 Fonctionnalités financières

Sage BOB 50 Fonctionnalités financières Clients, fournisseurs, banques, administrations : l entreprise est entourée d un «écosystème comptable et financier» à la fois riche et complexe. Véritable centre névralgique, l application de comptabilité

Plus en détail

OBJECTIFS : SAVOIR. - Appréhender les principes de base concernant les autres moyens de paiement. TEMPS PREVU : 2 h 00

OBJECTIFS : SAVOIR. - Appréhender les principes de base concernant les autres moyens de paiement. TEMPS PREVU : 2 h 00 ACTIVITE: ASSURER LES TRAVAUX COMPTABLES COURANTS Module 1 : Maîtriser les techniques de base de la comptabilité Séquence 2: Comptabiliser les documents bancaires et effectuer le suivi de la trésorerie

Plus en détail

B. Le rapprochement bancaire

B. Le rapprochement bancaire D autres signataires peuvent éventuellement être désignés mais il n est pas prudent de multiplier inconsidérément le nombre de personnes habilitées à effectuer des règlements sur le compte du comité d

Plus en détail

NOGENT PERCHE HABITAT Office Public de l Habitat

NOGENT PERCHE HABITAT Office Public de l Habitat NOGENT PERCHE HABITAT Office Public de l Habitat B. P. 10021 14, Rue du Champ-Bossu 28402 NOGENT-le-ROTROU Cedex Tél : 02.37.52.15.28 Télécopie : 02.37.52.85.50 Courriel : oph.direction@nogent-perche-habitat.fr

Plus en détail

Les problématiques relatives à la dématérialisation du contrat d assurances Le règlement des sinistres. Colloque AJAR Mardi 4 décembre 2012

Les problématiques relatives à la dématérialisation du contrat d assurances Le règlement des sinistres. Colloque AJAR Mardi 4 décembre 2012 Les problématiques relatives à la dématérialisation du contrat d assurances Le règlement des sinistres Colloque AJAR Mardi 4 décembre 2012 Préambule D é f i n i t i o n d u c a d r e d e l a d i s c u

Plus en détail

L approche processus. Muriel Pinel Laurent Tabourot

L approche processus. Muriel Pinel Laurent Tabourot L approche processus Muriel Pinel Laurent Tabourot Introduction Des exigences venues de l ISO La Norme ISO 9001 v 2000 «encourage l'adoption d'une approche processus lors du développement, de la mise en

Plus en détail

SOGESTEL ET SOGESTEL TS. La télétransmission sous protocole EBICS

SOGESTEL ET SOGESTEL TS. La télétransmission sous protocole EBICS ENTREPRISES GESTION DES FLUX SOGESTEL ET SOGESTEL TS La télétransmission sous protocole EBICS SOMMAIRE Les offres 4 Des services complets de remises 5 Des services de relevés à la carte 6 Un fonctionnement

Plus en détail

le document justificatif (facture, avoir, reçu, relevé, ticket ) l activité de l entreprise qui est à l origine de l opération.

le document justificatif (facture, avoir, reçu, relevé, ticket ) l activité de l entreprise qui est à l origine de l opération. Le Système d Information Comptable 6 Le traitement des informations comptables 6.1 L information comptable L information comptable externe comporte : la date (le jour de l événement comptable) la nature

Plus en détail

La conduite du projet de dématérialisation dans les EPS

La conduite du projet de dématérialisation dans les EPS La conduite du projet de dématérialisation dans les EPS Objet de la présente fiche La fiche vise à présenter le contexte organisationnel et informatique de la conduite d un projet de dématérialisation

Plus en détail

L Europe devient un espace unique de paiement en euro «SEPA»

L Europe devient un espace unique de paiement en euro «SEPA» L Europe devient un espace unique de paiement en euro «SEPA» dès le 1 er février 2014 SEPA 2014 L Europe devient un espace unique de paiement en euro «SEPA» dès le 1 er février 2014 Après le passage à

Plus en détail

Les enjeux de la dématérialisation du courrier entrant

Les enjeux de la dématérialisation du courrier entrant Les enjeux de la dématérialisation du courrier entrant EMC Solutions for Digital MailRoom 1 Introduction à l Input Management 2 Une organisation dépendante des flux papier? Site 1 Gestionnaires Formulaires

Plus en détail

Votre Comptabilité des créanciers est-elle déjà sans papier?

Votre Comptabilité des créanciers est-elle déjà sans papier? Votre Comptabilité des créanciers est-elle déjà sans papier? Non? Nous avons la solution! Workflow électronique dans la Comptabilité des créanciers avec AbaScan et contrôle des visas Numérisation des documents

Plus en détail

Démarrer l'edi avec Leroy Merlin

Démarrer l'edi avec Leroy Merlin Démarrer l'edi avec Leroy Merlin Sommaire 1. Notions générales... 2 1.1. Qu est-ce que l EDI?... 2 1.2. Types d implémentation possibles... 2 2. Messages et mise en place... 4 2.1. Le message Commande

Plus en détail

(Adopté par l Assemblée Générale du 3 décembre 2004)

(Adopté par l Assemblée Générale du 3 décembre 2004) RÈGLEMENT FINANCIER (Adopté par l Assemblée Générale du 3 décembre 2004) Article 1 er Objet 1.1 Le Règlement Financier est l outil d aide à la gestion comptable et financière de la Fédération. Il vise

Plus en détail

LES ECHANGES DEMATERIALISES ENTRE L ORDONNATEUR ET LE COMPTABLE

LES ECHANGES DEMATERIALISES ENTRE L ORDONNATEUR ET LE COMPTABLE LES ECHANGES DEMATERIALISES ENTRE L ORDONNATEUR ET LE COMPTABLE Le Contexte comptable : Hélios, l application unique du secteur public local de la DGFiP DGFIP 26 CRC Etat Secteur Local 2 665 Postes Comptables

Plus en détail

DELIBERATION N 2014-136 DU 17 SEPTEMBRE 2014 DE LA COMMISSION DE CONTROLE

DELIBERATION N 2014-136 DU 17 SEPTEMBRE 2014 DE LA COMMISSION DE CONTROLE DELIBERATION N 2014-136 DU 17 SEPTEMBRE 2014 DE LA COMMISSION DE CONTROLE DES INFORMATIONS NOMINATIVES PORTANT AVIS FAVORABLE A LA MISE EN ŒUVRE DE LA MODIFICATION DU TRAITEMENT AUTOMATISE D INFORMATIONS

Plus en détail

La dématérialisation en réponse aux évolutions réglementaires et organisationnelles

La dématérialisation en réponse aux évolutions réglementaires et organisationnelles La dématérialisation en réponse aux évolutions réglementaires et organisationnelles Jean-Louis Douyère Responsable Comptable Bull Administrateur APDC 23 septembre 2014 1 Un monde de plus en plus interconnecté

Plus en détail

Chapitre 9. Le suivi et l analyse des comptes

Chapitre 9. Le suivi et l analyse des comptes Chapitre 9 Le suivi des comptes L analyse des comptes Les comptes de tiers doivent être contrôlés fréquemment afin de détecter les erreurs et anomalies : des créances restées longtemps impayées peuvent

Plus en détail

Avis de la Chambre des Métiers

Avis de la Chambre des Métiers CdM/15/11/12-12-65 Projet de loi portant transposition: de l article 4 de la directive 2008/8/CE du Conseil du 12 février 2008 modifiant la directive 2006/112/CE en ce qui concerne le lieu des prestations

Plus en détail

Les nouveaux horizons de jedeclare.com: de la collecte des relevés bancaires à celle des factures dématérialisées

Les nouveaux horizons de jedeclare.com: de la collecte des relevés bancaires à celle des factures dématérialisées Une initiative de l Ordre des experts-comptables région Paris Ile-de-France Les nouveaux horizons de jedeclare.com: de la collecte des relevés bancaires à celle des factures dématérialisées Intervenants

Plus en détail

FACTURATION ÉLECTRONIQUE

FACTURATION ÉLECTRONIQUE FACTURATION ÉLECTRONIQUE Consultant et expert judiciaire en informatique Maître de conférences à l U.L.B. (1983-2009) Président du CLUSIB Baron de Vironlaan, 29 Tel +32 2 569.40.87 B-1700 DILBEEK Fax +32

Plus en détail

Facturation entre assujettis fiscaux

Facturation entre assujettis fiscaux Facturation entre assujettis fiscaux Les principes posés par le BOFiP du 18 10 2013 Février 2014 Facture papier Facture électronique Dématérialisation de factures Dématérialisation fiscale GED EDI Numérisation

Plus en détail

Maîtriser la connaissance et la gestion des produits et le traitement des factures

Maîtriser la connaissance et la gestion des produits et le traitement des factures DocuWare au service des achats Solution Info Maîtriser la connaissance et la gestion des produits et le traitement des factures DocuWare classe les factures, la documentation technique sur les produits

Plus en détail

LES IMPACTS SUR VOTRE SYSTEME DE FACTURATION DE LA SIGNATURE ELECTRONIQUE COMME OUTIL DE SECURISATION DE VOS ECHANGES DEMATERIALISES

LES IMPACTS SUR VOTRE SYSTEME DE FACTURATION DE LA SIGNATURE ELECTRONIQUE COMME OUTIL DE SECURISATION DE VOS ECHANGES DEMATERIALISES Dématérialisation des factures au service du cash management LES IMPACTS SUR VOTRE SYSTEME DE FACTURATION DE LA SIGNATURE ELECTRONIQUE COMME OUTIL DE SECURISATION DE VOS ECHANGES DEMATERIALISES Conférence

Plus en détail

La dématérialisation : un incontournable pour le succès de votre entreprise.

La dématérialisation : un incontournable pour le succès de votre entreprise. STRATEGIES MANAGEMENT La dématérialisation : un incontournable pour le succès de votre entreprise. Quelle approche pragmatique adopter? KPMG ENTREPRISES 2008 KPMG S.A., société anonyme d'expertise comptable

Plus en détail

La Commission de Contrôle des Informations Nominatives,

La Commission de Contrôle des Informations Nominatives, Délibération n 09-12 du 23 novembre 2009 portant proposition d élaboration d une norme permettant la déclaration simplifiée de conformité des traitements automatisés d informations nominatives relatifs

Plus en détail

FORUM ICT pour PME. le 21 septembre 2015

FORUM ICT pour PME. le 21 septembre 2015 FORUM ICT pour PME le 21 septembre 2015 «Les avantages de l archivage électronique au quotidien: quelle approche pour mon entreprise?» Vincent Kolaczynski, CK Définition Archivage : Action de conserver

Plus en détail

K alpa. Documents électroniques, recherchez l équivalence fonctionnelle. Conseils Billling Éditique LIVRE BLANC

K alpa. Documents électroniques, recherchez l équivalence fonctionnelle. Conseils Billling Éditique LIVRE BLANC K alpa Conseils Billling Éditique LIVRE BLANC Documents électroniques, recherchez l équivalence fonctionnelle. NOV. 2015 Introduction Publié il y a presque deux ans, en juillet 2014, la nouvelle réglementation

Plus en détail

Conditions Générales de Vente

Conditions Générales de Vente Conditions Générales de Vente Universign Universign Version: 1.2 DIFFUSION PUBLIQUE Les présentes conditions de vente s appliquent entre d une part la société Cryptolog International au capital de 275

Plus en détail

Fiscal : TVA et frais de restaurant

Fiscal : TVA et frais de restaurant NOTE D INFORMATION 2013/16 du 20 septembre 2013 Fiscal : TVA et frais de restaurant La récupération de la TVA sur les factures relatives aux frais de représentation et de réception est subordonnée à un

Plus en détail

Table des matières PARTIE 1. De la dématérialisation à la dématérialisation fiscale PARTIE 2

Table des matières PARTIE 1. De la dématérialisation à la dématérialisation fiscale PARTIE 2 Remerciements... 7 Plan général de l ouvrage... 11 PARTIE 1 De la dématérialisation à la dématérialisation fiscale Définition, rôle et fonctions de la facture... 15 La dématérialisation des factures...

Plus en détail

Dématérialisation PES V2

Dématérialisation PES V2 Dématérialisation PES V2 D E R N I È R E N O U V E L L E Bonjour, A compter du 01/01/2015, seul le protocole d échange PES V2 sera supporté par les trésoreries. Il remplacera les protocoles d échanges

Plus en détail

LA FACTURATION ELECTRONIQUE CHEZ PSA ET RENAULT. L optimisation des flux de facturation fournisseurs chez

LA FACTURATION ELECTRONIQUE CHEZ PSA ET RENAULT. L optimisation des flux de facturation fournisseurs chez Dossier du mois Décembre 2008 LA FACTURATION ELECTRONIQUE CHEZ PSA ET RENAULT L optimisation des flux de facturation fournisseurs chez 1. Périmètre et Missions du CSP Le traitement des factures fournisseurs

Plus en détail

Dématérialisation des factures du Secteur Public. Présentation de l obligation à la fédération des offices publics de l habitat 3 avril 2015

Dématérialisation des factures du Secteur Public. Présentation de l obligation à la fédération des offices publics de l habitat 3 avril 2015 Dématérialisation des factures du Secteur Public Présentation de l obligation à la fédération des offices publics de l habitat 3 avril 2015 1 La dématérialisation des factures 2 2008 : La première étape

Plus en détail

OFFRE D ACCOMPAGNEMENT

OFFRE D ACCOMPAGNEMENT OFFRE D ACCOMPAGNEMENT DU TRÉSORIER Votre partenaire opérationnel Copyright Netilys Consulting, 2013. Tous droits réservés www.netilys.com La mission de Netilys Le trésorier a pour mission de garantir

Plus en détail

Exemples d utilisation

Exemples d utilisation Exemples d utilisation Afin de vous donner une indication de la puissance de Librex, voici quelques exemples de la façon dont le logiciel peut être utilisé. Ces exemples sont des cas réels provenant de

Plus en détail

La Politique de Gestion des Preuves «K.WEBSIGN»

La Politique de Gestion des Preuves «K.WEBSIGN» La Politique de Gestion des Preuves «K.WEBSIGN» SOMMAIRE 1 QUEL EST LE ROLE DE LA POLITIQUE DE GESTION DES PREUVES? 3 2 COMMENT FONCTIONNE LE SERVICE K.WEBSIGN? 3 3 QUELS SONT LES USAGES ET APPLICATIONS

Plus en détail

Conditions générales de vente en ligne

Conditions générales de vente en ligne Conditions générales de vente en ligne SAROFOT Impertinent.ph Les présentes conditions de vente sont conclues d une part par la société SAROFOT Impertinent. au capital de 11433,67 euro dont le siège social

Plus en détail

Réussir votre migration à SEPA. Mode d emploi à destination des entreprises

Réussir votre migration à SEPA. Mode d emploi à destination des entreprises Réussir votre migration à SEPA Mode d emploi à destination des entreprises Migrer à SEPA : c est indispensable! Après le passage des marchés financiers (1999) et de la monnaie (2002) à l euro, l Europe

Plus en détail

Sujets d actualité, débats, perspectives, enjeux Tendances Achats vous donne la parole et analyse pour vous le monde des Achats.

Sujets d actualité, débats, perspectives, enjeux Tendances Achats vous donne la parole et analyse pour vous le monde des Achats. Sujets d actualité, débats, perspectives, enjeux Tendances Achats vous donne la parole et analyse pour vous le monde des Achats. DEMATERIALISATION DES FACTURES FOURNISSEURS : PROJET ACHATS OU PROJET D

Plus en détail

Les instruments de règlement à l international

Les instruments de règlement à l international Les instruments de règlement à l international Les instruments de règlement à l international En fonction du degré de confiance que vous accordez à votre client ou à votre fournisseur, BMCE Bank vous propose

Plus en détail