POURQUOI ET COMMENT ARRIMER LES PDE ET LES SAD? LE CAS CONCRET DE LA MRC DE LA CÔTE-DE-BEAUPRÉ ET DE L OBV CHARLEVOIX-MONTMORENCY.

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "POURQUOI ET COMMENT ARRIMER LES PDE ET LES SAD? LE CAS CONCRET DE LA MRC DE LA CÔTE-DE-BEAUPRÉ ET DE L OBV CHARLEVOIX-MONTMORENCY."

Transcription

1 POURQUOI ET COMMENT ARRIMER LES PDE ET LES SAD? LE CAS CONCRET DE LA MRC DE LA CÔTE-DE-BEAUPRÉ ET DE L OBV CHARLEVOIX-MONTMORENCY. Par Stéphanie Allard, Aménagiste et biologiste associée, ÉCOgestion-solutions Congrès de l AARQ, mercredi 22 avril 2015 ÉCOgestion-solutions Inc.

2 Fabienne Mathieu Urbaniste senior 31 années d expérience en urbanisme et en environnement dans le monde municipal Formatrice de la gestion durable des eaux pluviales pour l Ordre des urbanistes (OUQ) Chargée de cours au baccalauréat et à la maîtrise de l Université de Sherbrooke Coordonner la première démarche concrète d arrimage entre un SAD et un PDE au Québec Stéphanie Allard Aménagiste et biologiste 6 années d expérience en aménagement du territoire et en environnement au ministère de l environnement et en entreprise privée. Chargée de cours à la maitrise à l Université Laval. Coproduit le premier rapport indépendant sur le projet Oléoduc Énergie Est de TransCanada.

3 Information par courriel sur le projet ecogestion.ca MOOSOMIN Schiste MONTANA DAKOTA DU NORD MINNESOTA (Figure adaptée de Radio-Canda, 2014)

4 PLAN DE LA PRÉSENTATION 4 1. Le contexte Pourquoi faire un arrimage? Quelles sont les contraintes? 2. Un exemple concret d arrimage Le projet pilote d arrimage entre le SAD de La MRC de La Côte-de-Beaupré et le PDE de la zone Charlevoix-Montmorency. 3. Les facteurs de réussite

5 Le contexte Pourquoi faire un arrimage? Quelles sont les contraintes?

6 6 Pourquoi faire un arrimage? Le développement et l aménagement du territoire a une grande influence sur les cours d eau. (Source : APPEL et OBV Charlevoix-Montmorency)

7 7 MODIFICATION DES PARAMÈTRES HYDROLOGIQUES LIÉS À L URBANISATION Milieu (% imperméabilisation) Infiltration profonde Infiltration Évapotranspiration peu profonde Ruissellement Milieu naturel (0%) Milieu résidentiel (30 à 50%) Milieu commercial (70 à 100%) 25% 25% 15% 20% 1,5% 3,5% 40% 10% 30% 30% 20% 75%

8 8 Augmentation de la quantité et de la vitesse des eaux de ruissellement Modification de la zone inondable (adaptée de Schueler, 1987)

9 9 Augmentation de la quantité et de la vitesse des eaux de ruissellement RISQUES INONDATIONS ÉROSION DES RIVES QUALITÉ DE L EAU

10 10 Pourquoi faire un arrimage? Les municipalités ont beaucoup de pouvoir, de devoir et d obligation en matière de gestion de l eau, mais aussi en aménagement du territoire. CONTEXTE GOUVERNEMENTAL Nouveau règlement sur la gestion des effluents d'eaux usées municipales Rapport du vérificateur général RPEP (analyse d impact) Loi sur l eau, LAU, LCM, etc.

11 11 Quelles sont les contraintes?

12 12 Quelles sont les contraintes? Contraintes Décalage dans les priorités Implication difficile des élus Méconnaissance de la Loi sur l aménagement et l urbanisme (LAU) Absence de cadre méthodologique ou de guide Opportunités Convergence des enjeux Complémentarité des connaissances Obligation de conformité Émergences de nouvelles priorités locales en lien avec l eau

13 Un exemple concret d arrimage Le projet pilote d arrimage entre le SAD de La MRC de La Côte-de- Beaupré et le PDE de la zone Charlevoix-Montmorency 2.1. Le contexte 2.2. La démarche 2.3. Les résultats

14 Le contexte Naissance du partenariat (2009) Concordance des échéanciers (2013) Implications des acteurs OBV Charlevoix- Montmorency MRC de La Côte-de- Beaupré ÉCOgestion-solutions

15 15

16 + Étape 1 Portrait des ressources en eau à l échelle de la MRC Qui sommesnous? 16 Territoire municipalisé (urbanisé) 2.2. La démarche

17 + 17 Étape 2 Diagnostic stratégique des ressources en eau à l échelle de la MRC Où allonsnous? LES GRANDS ENJEUX DE L EAU Avoir accès à une eau de qualité Avoir accès à une quantité d eau suffisante Assurer la sécurité des personnes et des biens Favoriser l accessibilité aux plans d eau et cours d eau Protéger les écosystèmes aquatiques 2.2. La démarche

18 + 18 Étape 2 Diagnostic stratégique des ressources en eau à l échelle de la MRC Où allonsnous? Enjeu qualité (en lien avec la santé) 2.2. La démarche

19 + Étape 3 Reconnaissance des axes d intervention (SADD) et des orientations (PDE) Où voulonsnous aller? 19 LES ORIENTATIONS DU PDE Protection de l eau de surface Protection des prises d eau souterraine Assurer un approvisionnement suffisant en eau potable Réduire les risques d érosion Favoriser l accessibilité aux lacs et aux cours d eau Favoriser l accessibilité au fleuve Réduire les impacts des usages anthropiques sur l eau Protéger et mettre en valeur les écosystèmes LES AXES D INTERVENTION DU SADD Santé, bien être et sécurité des personnes et des biens Préservation de la richesse et de la diversité des espaces naturels Milieux de vie conviviaux et durables. Pérennité des espaces récréatifs et touristiques Protection et mise en valeur des milieux forestiers 2.2. La démarche

20 + 20 Étape 4 Définition des objectifs du PDE et priorisation par la MRC Où voulonsnous aller? Prioriser SONDAGE AUX MUNICIPALITÉS sur l importance des objectifs 2.2. La démarche

21 + 21 Étape 5 Catalogue d action en aménagement du territoire pour la protection des ressources en eau Comment pouvonsnous y aller? Processus décisionnel Propose Informe Influence 2.2. La démarche

22 + Étape 6 Intégration des actions dans le SADD et identification d autres outils par la MRC Comment pouvonsnous y aller? 22 Trois types d action : Qui s intègre dans le SADD et le PDE Qui est prise en charge par la MRC de La Côte-de- Beaupré, mais qui ne s intègre pas dans le SADD Qui se retrouvent seulement dans le PDE La démarche

23 2. Un exemple concret d arrimage Le projet pilote d arrimage entre le SAD de La MRC de La Côte-de-Beaupré et le PDE de la zone Charlevoix-Montmorency LE CONTEXTE 2.2. LA DÉMARCHE 2.3. LES RÉSULTATS 23

24 Les résultats Les actions sont bien identifiées dans les deux documents de planification.

25 Les résultats Les actions sont bien identifiées dans les deux documents de planification

26 Les résultats Extrait du SADD de la MRC de La Côtede-Beaupré Lorsque les caractéristiques du milieu le permettent ( ) les nouvelles rues sont aménagées de fac on à favoriser une gestion durable des eaux de pluie. Les municipaliteś prennent en compte ces principes dans leur réglementation d urbanisme : Privilégier une trame de rue efficace afin de réduire la longueur totale des rues è l échelle d un quartier. Minimiser la largeur des rues afin de réduire la surface pavée.

27 2.3. Les résultats Exemple de mise en place de mesures de gestion durable des eaux de pluie - Seattle

28 Les résultats Exemple de mise en place de mesures de gestion durable des eaux de pluie - Seattle Projet de reconfiguration du design de la rue Caractéristiques : Rue courbe Un trottoir Réduction des surfaces imperméables de 11 % Phytoremédiation pour les polluants Bénéfices : Réduction du trafic et de la vitesse Forte amélioration esthétique Protection élevée pour l écosystème aquatique

29 Les résultats Exemple de mise en place de mesures de gestion durable des eaux de pluie - Seattle Résultats de 99 % de l eau de ruissellement pour une pluie de récurrence 2 ans. (suivi sur 2 ans) de $ pour 330 pi linéaires rue «SEA Street» : $ rue traditionnelle : $

30 2.3. Les résultats Exemple de mise en place de mesures de gestion durable des eaux de pluie - Seattle Collecteur sous forme de fossés écologiques, noues et puits filtrants Caractéristiques : Pas de modification du design de la rue Amélioration esthétique Très forte amélioration de la qualité de l eau vs collecteur traditionnel Augmentation de la protection contre les inondations

31 Les résultats Exemple de mise en place de mesures de gestion durable des eaux de pluie - Seattle Résultats de $ pour 330 pi linéaires. collecteur traditionnel : $ projet de 110 th Cascade : $

32 Les résultats Exemple de mise en place de mesures de gestion durable des eaux de pluie - Seattle Du côté économique : Projet financé par les frais de drainage payé par les propriétaires selon la superficie du terrain imperméabilisée Les projets NDS sont réalisés à moins de frais que les projets traditionnels D autres initiatives enclenchées pour les terrains privés : Démonstration des bonnes pratiques pour les stationnements Northgate Mall Révision du Code des eaux de pluie pour encourager les pratiques LID Bâtiments verts : votre demande de permis est sur le dessus de la pile! Incitatifs financiers via la «RainWise Program» (Toits verts, baril d eau de pluie, etc.)

33 COMPARATIF DES COÛTS DE PROJETS (SOURCE : BOUCHER, 2009)

34 34 Les avantages de l arrimage Au plan méthodologique : Partage d expertises et donc des économies de temps et d argent Portraits et de diagnostics plus complets Meilleure compréhension des liens de cause à effets existants entre les usages du territoire et les problématiques EAU. Sur le plan de la consultation : Jumelage des mécanismes de concertation Élargit et diversifie les auditoires Facilite les consensus. Sur le plan de la mise en œuvre : Harmonisation des priorités et des échéanciers de réalisation Intégration de mesures normatives adaptées à l eau dans les règlements municipaux Équité entre les municipalités dans les moyens de mise en œuvre.

35 Les facteurs de réussite

36 36 Les facteurs de réussite Une volonté politique Une relation de confiance et une implication motivée des partenaires Une démarche simple axée sur les résultats Une reconnaissance mutuelles des priorités de chacun des partenaires Une bonne connaissance des pouvoirs des administrations municipales

37 37 Les retombées de l arrimage Des meilleurs outils de communication

38 38 Les retombées de l arrimage Meilleure vision des enjeux spécifiques par MRC. Appropriation directe de certaines actions par les MRC et les municipalités. Implication «obligatoire» et équitable des municipalités (via la conformité entre les SAD et les plans d urbanisme). Des améliorations plus rapides grâce à des actions harmonisées à l échelle des bassins et des sous-bassins. Un projet porteur pour le Québec.

39 POURQUOI ET COMMENT ARRIMER LES PDE ET LES SAD? LE CAS CONCRET DE LA MRC DE LA CÔTE-DE-BEAUPRÉ ET DE L OBV CHARLEVOIX-MONTMORENCY. MERCI! DES QUESTIONS? Par Stéphanie Allard, Aménagiste et biologiste associée, ÉCOgestion-solutions Congrès de l AARQ, mercredi 22 avril 2015 ÉCOgestion-solutions Inc.

LA GESTION DURABLE EAUX PLUVIALES. Trottoirs immergés, jardins détrempés, rues inondées, égouts saturés COMMENT GÉRER L EAU DE PLUIE?

LA GESTION DURABLE EAUX PLUVIALES. Trottoirs immergés, jardins détrempés, rues inondées, égouts saturés COMMENT GÉRER L EAU DE PLUIE? LA GESTION DURABLE des EAUX PLUVIALES Trottoirs immergés, jardins détrempés, rues inondées, égouts saturés COMMENT GÉRER L EAU DE PLUIE? www.reseau-environnement.com Qu est-ce qu une GESTION DURABLE des

Plus en détail

Plan préliminaire d intervention pour la conservation des milieux naturels dans la gestion territoriale au Centre-du-Québec

Plan préliminaire d intervention pour la conservation des milieux naturels dans la gestion territoriale au Centre-du-Québec Plan préliminaire d intervention pour la conservation des milieux naturels dans la gestion territoriale au Centre-du-Québec Andréanne Blais biologiste, chargée de projet 4 décembre 2012 Ordre de la présentation

Plus en détail

Nouvelles exigences en matière de gestion des eaux pluviales au Québec

Nouvelles exigences en matière de gestion des eaux pluviales au Québec Nouvelles exigences en matière de gestion des eaux pluviales au Québec Denis Martel, ing. M.Sc. Pôle d expertise municipale Direction régionale de l'analyse et de l'expertise Bureau de Montréal Ministère

Plus en détail

La gouvernance de l eau au Québec : rétrospective, enjeux actuels et stratégies

La gouvernance de l eau au Québec : rétrospective, enjeux actuels et stratégies 1 La gouvernance de l eau au Québec : rétrospective, enjeux actuels et stratégies Congrès de l AARQ 22 avril 2015 Par : Carole Jutras, directrice Direction des eaux municipales Direction générale des politiques

Plus en détail

RESERVES DE BIODIVERSITE POUR SEPT TERRITOIRES ET DE RESERVE AQUATIQUE POUR UN TERRITOIRE DANS LA REGION ADMINISTRATIVE DE L ABITIBI-TEMISCAMINGUE

RESERVES DE BIODIVERSITE POUR SEPT TERRITOIRES ET DE RESERVE AQUATIQUE POUR UN TERRITOIRE DANS LA REGION ADMINISTRATIVE DE L ABITIBI-TEMISCAMINGUE MÉMOIRE DEPOSE AU BUREAU D AUDIENCES PUBLIQUES SUR L ENVIRONNEMENT (BAPE) DANS LE CADRE DES AUDIENCES PUBLIQUES POUR LES PROJETS DE RESERVES DE BIODIVERSITE POUR SEPT TERRITOIRES ET DE RESERVE AQUATIQUE

Plus en détail

L AMÉNAGISTE SOMMAIRE. Aménagement du territoire et gestion de l eau LE RÉPERT EAU : UN OUTIL DÉVELOPPÉ PAR ET POUR LES ACTEURS DE L EAU

L AMÉNAGISTE SOMMAIRE. Aménagement du territoire et gestion de l eau LE RÉPERT EAU : UN OUTIL DÉVELOPPÉ PAR ET POUR LES ACTEURS DE L EAU L AMÉNAGISTE Volume 28-2 // hiver 2015 la revue de l aménagement du territoire au Québec Aménagement du territoire et gestion de l eau LE RÉPERT EAU : UN OUTIL DÉVELOPPÉ PAR ET POUR LES ACTEURS DE L EAU

Plus en détail

GESTION DURABLE DES EAUX DE PLUIE

GESTION DURABLE DES EAUX DE PLUIE GESTION DURABLE DES EAUX DE PLUIE Planification territoriale et développement durable 4 mai 2012 Miguel HERRERO Judith CÔTÉ Conseillers aux opérations régionales La collection «Planification territoriale

Plus en détail

16.17 OCCUPATION DES RIVES, DU LITTORAL ET DES PLAINES INONDABLES DES LACS ET COURS D EAU

16.17 OCCUPATION DES RIVES, DU LITTORAL ET DES PLAINES INONDABLES DES LACS ET COURS D EAU 16.17 OCCUPATION DES RIVES, DU LITTORAL ET DES PLAINES INONDABLES DES LACS ET COURS D EAU 16.17.1 Généralité 16.17.2 Objectifs Toutes les rives, le littoral et les plaines inondables des lacs et cours

Plus en détail

Conférencier : Matane MRC de La Mitis. Le cadre réglementaire relatif aux milieux riverains du fleuve Saint-Laurent

Conférencier : Matane MRC de La Mitis. Le cadre réglementaire relatif aux milieux riverains du fleuve Saint-Laurent Conférencier : Paul Logo Gingras, MRC de urbaniste Matane MRC de La Mitis Le cadre réglementaire relatif aux milieux riverains du fleuve Saint-Laurent La mise en place des cadres légaux et réglementaires

Plus en détail

ATTENDU QUE le conseil municipal désire prévoir des normes concernant la gestion des eaux pluviales des propriétés privées;

ATTENDU QUE le conseil municipal désire prévoir des normes concernant la gestion des eaux pluviales des propriétés privées; PROVINCE DE QUÉBEC VILLE DE SALABERRY-DE-VALLEYFIELD RÈGLEMENT 300 Règlement concernant la gestion des eaux pluviales ATTENDU QUE la Ville de Salaberry-de-Valleyfield est régie par la Loi sur les cités

Plus en détail

Congrès INFRA 2014- Montréal Plan d adaptation aux changements climatiques municipal

Congrès INFRA 2014- Montréal Plan d adaptation aux changements climatiques municipal Congrès INFRA 2014- Montréal Plan d adaptation aux changements climatiques municipal Julien St-Laurent, M.Sc.Env. Spécialiste environnement Direction de l Aménagement, gestion et développement durable

Plus en détail

CADRE DE FINANCEMENT. Mise en œuvre du PDE 2015-2016 (3 e édition) Bassin versant de la rivière Chaudière

CADRE DE FINANCEMENT. Mise en œuvre du PDE 2015-2016 (3 e édition) Bassin versant de la rivière Chaudière Mise en œuvre du PDE 2015-2016 (3 e édition) Bassin versant de la rivière Chaudière Comité de bassin de la rivière Chaudière Mai 2015 1. Mise en contexte Le COBARIC met à la disposition des associations

Plus en détail

CONSULTATION PUBLIQUE SUR LES ORIENTATIONS GOUVERNEMENTALES ET LES ENJEUX EN MATIÈRE DE CHANGEMENTS CLIMATIQUES

CONSULTATION PUBLIQUE SUR LES ORIENTATIONS GOUVERNEMENTALES ET LES ENJEUX EN MATIÈRE DE CHANGEMENTS CLIMATIQUES CONSULTATION PUBLIQUE SUR LES ORIENTATIONS GOUVERNEMENTALES ET LES ENJEUX EN MATIÈRE DE CHANGEMENTS CLIMATIQUES Avis Présenté au ministère du Développement durable, de l Environnement et des Parcs du Québec

Plus en détail

Consultation publique «Un regard neuf sur le patrimoine culturel» Révision de la Loi sur les biens culturels

Consultation publique «Un regard neuf sur le patrimoine culturel» Révision de la Loi sur les biens culturels Consultation publique «Un regard neuf sur le patrimoine culturel» Révision de la Loi sur les biens culturels Mémoire intitulé : «Le patrimoine bâti : une autre approche» Présenté par : Le Service d aide-conseil

Plus en détail

Présenté par Patrice Leroux, ing.

Présenté par Patrice Leroux, ing. & Élaboration d un plan des eaux pluviales: Une approche alternative de l entreprise Présenté par Patrice Leroux, ing. Le 30 avril 2014 Sommaire de la présentation Enjeux et problématiques Approche de

Plus en détail

Cadre de gestion FONDS «EAU NORD GASPÉSIE»

Cadre de gestion FONDS «EAU NORD GASPÉSIE» Cadre de gestion FONDS «EAU NORD GASPÉSIE» Janvier 2015 Table des matières Introduction 2 Objectifs et principes directeurs du Fonds 3 Qui est admissible au Fonds? 3 Quels types de projets sont financés?

Plus en détail

VISION STRATÉGIQUE D AMÉNAGEMENT ET DE DÉVELOPPEMENT «LAC-SIMON 2035»

VISION STRATÉGIQUE D AMÉNAGEMENT ET DE DÉVELOPPEMENT «LAC-SIMON 2035» VISION STRATÉGIQUE D AMÉNAGEMENT ET DE DÉVELOPPEMENT 1 «LAC-SIMON 2035» Contexte de la démarche Révision du plan et des règlements d urbanisme de Lac-Simon Révision en cours du Schéma d aménagement et

Plus en détail

SCHÉMA D AMÉNAGEMENT ET DE DÉVELOPPEMENT DURABLE

SCHÉMA D AMÉNAGEMENT ET DE DÉVELOPPEMENT DURABLE SCHÉMA D AMÉNAGEMENT ET DE DÉVELOPPEMENT DURABLE PROJET DE REGLEMENT NUMERO 184 Plan de développement durable des collectivités de la Côte-de-Beaupré 15 mai 2013 ÉQUIPE DE RÉALISATION Rédaction Pierre-Alexandre

Plus en détail

PLAN D ACTION Gestion des cours d eau sous la compétence de la MRC du Val-Saint-François

PLAN D ACTION Gestion des cours d eau sous la compétence de la MRC du Val-Saint-François MISE EN CONTEXTE : PLAN D ACTION de la MRC du Val-Saint-François Le 1 er janvier 2006 marque l entrée en vigueur de la Loi sur les compétences municipales (LCM) (L.R.Q., chapitre C-47.1), laquelle confère

Plus en détail

Plan de gestion des milieux humides et hydriques:

Plan de gestion des milieux humides et hydriques: Plan de gestion des milieux humides et hydriques: intégration de paramètres «urbains» dans l évaluation de la valeur écologique Juin 2013 Par Virginie Dumont, biol. 1 Plan de présentation 1. Règlementation

Plus en détail

Objectifs et critères applicables à certaines interventions à l intérieur des secteurs montagneux.

Objectifs et critères applicables à certaines interventions à l intérieur des secteurs montagneux. R È G L E M E N T S U R L E S P L A NS D I M P L A N T A T I O N E T D I N T É G R A T I O N N O 1 0 0 7-10 Objectifs et critères applicables à certaines interventions à l intérieur des secteurs Réalisé

Plus en détail

GOUTTIÈRES (GUIDE D INSTALLATION)

GOUTTIÈRES (GUIDE D INSTALLATION) Dans le cadre de l amélioration de la gestion des eaux pluviales sur son territoire, la Ville de Magog a adopté en septembre 2014 une réglementation concernant les gouttières des bâtiments de son territoire

Plus en détail

Outils et démarches structurantes au Québec: où en sommes-nous?

Outils et démarches structurantes au Québec: où en sommes-nous? Outils et démarches structurantes au Québec: où en sommes-nous? Philippe Bourke, Directeur général du RNCREQ Antoine Verville, Directeur général adjoint du ROBVQ 3e Forum national sur les lacs Mont-Tremblant,

Plus en détail

Gestion des eaux de pluie et de ruissellement. Réflexions et Actions menées sur le Territoire du Grand Toulouse.

Gestion des eaux de pluie et de ruissellement. Réflexions et Actions menées sur le Territoire du Grand Toulouse. Gestion des eaux de pluie et de ruissellement Réflexions et Actions menées sur le Territoire du Grand Toulouse. 22/04/2009 Introduction des techniques alternatives dans la réflexion du Grand Toulouse Pourquoi

Plus en détail

Spécificités des eaux de ruissellement

Spécificités des eaux de ruissellement Spécificités des eaux de ruissellement Mardi 9 Avril 2013 CCI du Doubs àbesançon Stéphanie LARDET Chargée de mission Environnement ASCOMADE www.ascomade.org Contenu 1. Comment définir les eaux de ruissellement?

Plus en détail

Conseil régional de l environnement du Centre-du-Québec CRECQ. Les milieux humides. des terres naturels et essentiels!

Conseil régional de l environnement du Centre-du-Québec CRECQ. Les milieux humides. des terres naturels et essentiels! Les milieux humides des terres naturels et essentiels! Plan de la présentation Répartition des milieux humides Introduction aux milieux humides Coûts des milieux humides Conserver ou limiter? Répartition

Plus en détail

Carte IN.1. Zones d'aléa inondation. Délimitations : Zones d'aléas inondation issues : SAGE. des plus hautes eaux connues

Carte IN.1. Zones d'aléa inondation. Délimitations : Zones d'aléas inondation issues : SAGE. des plus hautes eaux connues Carte I.1 1195A2.2_Zones humides.mxdjuin211 échelle : 14 ème sce21 sce octobre 212 Page 131 sur 138 Carte I.1 1195A2.2_Zones humides.mxdjuin211 échelle : 14 ème sce21 sce octobre 212 Page 132 sur 138 Carte

Plus en détail

Agenda 21, charte de développement durable et gestion du risque inondation Nicolas Bauduceau CEPRI

Agenda 21, charte de développement durable et gestion du risque inondation Nicolas Bauduceau CEPRI Agenda 21, charte de développement durable et gestion du risque inondation Nicolas Bauduceau CEPRI Aux origines de l analyse : un double constat La prise en compte du risque d inondation dans l aménagement

Plus en détail

Vision stratégique du développement culturel, économique, environnemental et social du territoire

Vision stratégique du développement culturel, économique, environnemental et social du territoire Vision stratégique du développement culturel, économique, environnemental et social du territoire PROJET D ÉNONCÉ DE VISION STRATÉGIQUE OCTOBRE 2014 TABLE DES MATIÈRES POURQUOI UN ÉNONCÉ DE VISION STRATÉGIQUE?...

Plus en détail

INTEGRER LA GESTION DES EAUX PLUVIALES DANS UN PROJET D URBANISATION

INTEGRER LA GESTION DES EAUX PLUVIALES DANS UN PROJET D URBANISATION INTEGRER LA GESTION DES EAUX PLUVIALES DANS UN PROJET D URBANISATION Opérations de superficie supérieure ou égale à 1 ha et opérations de superficie inférieure à 1 ha mais comprenant au moins 3 lots Dossiers

Plus en détail

Apport des images à très haute résolution et de la méthodologie orientée-objet pour le suivi de la tâche urbaine

Apport des images à très haute résolution et de la méthodologie orientée-objet pour le suivi de la tâche urbaine Séminaire de restitution des études 2009-2010 - OHM bassin minier de Provence Aix-en-Provence, 25 juin 2010 Apport des images à très haute résolution et de la méthodologie orientée-objet pour le suivi

Plus en détail

CADRE OPÉRATIONNEL ET PLAN D ACTION DE DÉVELOPPEMENT DURABLE POUR LE MASSIF INC. Par. Marie-Michèle Couture-Morissette

CADRE OPÉRATIONNEL ET PLAN D ACTION DE DÉVELOPPEMENT DURABLE POUR LE MASSIF INC. Par. Marie-Michèle Couture-Morissette CADRE OPÉRATIONNEL ET PLAN D ACTION DE DÉVELOPPEMENT DURABLE POUR LE MASSIF INC. Par Marie-Michèle Couture-Morissette Essai présenté au centre universitaire de formation en environnement en vue de l obtention

Plus en détail

Action ou mesure non-réalisée. Action ou mesure partiellement réalisée

Action ou mesure non-réalisée. Action ou mesure partiellement réalisée LES ACTIONS 2 0 1 1-2 0 1 2 BILAN Décembre 2011 BILAN LÉGENDES En vert : En bleu : En rouge : Action ou mesure réalisée Action ou mesure partiellement réalisée Action ou mesure non-réalisée page 2 Ville

Plus en détail

OUTILS D AIDE A LA REALISATION D INVENTAIRES LOCAUX DE ZONES HUMIDES

OUTILS D AIDE A LA REALISATION D INVENTAIRES LOCAUX DE ZONES HUMIDES OUTILS D AIDE A LA REALISATION D INVENTAIRES LOCAUX DE ZONES HUMIDES Note d accompagnement OUTILS D AIDE A LA REALISATION D INVENTAIRES LOCAUX DE ZONES HUMIDES Note d accompagnement 1 Contexte et objectifs

Plus en détail

Pour une population plus active. Le milieu municipal peut faire la différence

Pour une population plus active. Le milieu municipal peut faire la différence Pour une population plus active Le milieu municipal peut faire la différence Quelle est la meilleure manière d amener les personnes sédentaires à faire régulièrement de l activité physique? Voilà la question

Plus en détail

Révision quinquennale du plan et des règlements r. d urbanismed Consultation publique. Plan d urbanismed Règlement sur les plans d implantation d

Révision quinquennale du plan et des règlements r. d urbanismed Consultation publique. Plan d urbanismed Règlement sur les plans d implantation d Révision quinquennale du plan et des règlements r d urbanismed Consultation publique Plan d urbanismed Règlement sur les plans d implantation d et d intd intégration architecturale Règlement de construction

Plus en détail

Ruissellement pluvial et aménagement stratégie de gestion pour lutter contre les risques d inondation et de pollution

Ruissellement pluvial et aménagement stratégie de gestion pour lutter contre les risques d inondation et de pollution Ruissellement pluvial et aménagement stratégie de gestion pour lutter contre les risques d inondation et de pollution Elodie BRELOT Directeur du GRAIE Groupe de Recherche Rhône-Alpes sur les Infrastructures

Plus en détail

A PATRIMOINE CULTUREL ET DEVELOPPEMENT LOCAL

A PATRIMOINE CULTUREL ET DEVELOPPEMENT LOCAL Pays : Nom de la personne de contact au sein de la mairie Nom de la Ville Fonction : Superficie de la Téléphone commune : Nb d habitants Email 1. Personnel de votre commune 1.1) Nb de conseillers municipaux?

Plus en détail

Présentation du cas de la Région de Bruxelles-Capitale (RBC)

Présentation du cas de la Région de Bruxelles-Capitale (RBC) Présentation du cas de la Région de Bruxelles-Capitale (RBC) Par Bruxelles-Environnement (IBGE) Département Eau Les grandes lignes de la présentation - Particularités de la RBC face au cycle naturel de

Plus en détail

Un bassin versant et la GIEBV Les OBV au Québec Le COBAVER VS et la SCABRIC Le plan directeur de l eau (PDE) en théorie Le PDE en pratique

Un bassin versant et la GIEBV Les OBV au Québec Le COBAVER VS et la SCABRIC Le plan directeur de l eau (PDE) en théorie Le PDE en pratique La gestion intégrée de l eau par bassin versant dans la Vallée du Haut Saint Laurent Isabelle Rodrigue, COBAVER VS Geneviève Audet, SCABRIC 17 janvier 2013 Saint Timothée Photo: SCABRIC Plan de présentation

Plus en détail

Enjeu 1 Transport des personnes et des marchandises

Enjeu 1 Transport des personnes et des marchandises Enjeu 1 Transport des personnes et des marchandises 1.1) Offre de transport collectif et actif 1.1.1) Amélioration de l offre de transport collectif et actif 1.1.1.1) Faire les représentations nécessaires

Plus en détail

RETOURS D EXPÉRIENCES ET RENCONTRÉS EN MATIÈRE DE GESTION DES EAUX PLUVIALES. Ir. Anne CLERIN -AIVE - Chef de Projets

RETOURS D EXPÉRIENCES ET RENCONTRÉS EN MATIÈRE DE GESTION DES EAUX PLUVIALES. Ir. Anne CLERIN -AIVE - Chef de Projets RETOURS D EXPÉRIENCES ET PROBLÈMES RENCONTRÉS EN MATIÈRE DE GESTION DES EAUX PLUVIALES Ir. Anne CLERIN Chef de Projets -AIVE - LA GESTION DES EAUX PLUVIALES DANS LE CONTEXTE DE L ASSAINISSEMENT DES EAUX

Plus en détail

OFFRE DE SERVICE DE FORMATION AU

OFFRE DE SERVICE DE FORMATION AU OFFRE DE SERVICE DE FORMATION AU SOUTIEN À L ORGANISATION DU TRAVAIL DANS LE CADRE DE LA STRATÉGIE MINISTÉRIELLE SUR LA MAIN D ŒUVRE EN SOINS INFIRMIERS La direction des ressources humaines AQESSS Octobre

Plus en détail

Qu est ce que la gestion intégrée des eaux pluviales?

Qu est ce que la gestion intégrée des eaux pluviales? Qu est ce que la gestion intégrée des eaux pluviales? En 2014, le Certu devient la Direction technique Territoires et Ville du Cerema Plan de l intervention 1. D une approche technique sectorielle à une

Plus en détail

Par: Yves Dubeau, ing. Consultant et Vice-président du CRAIM Le 23 novembre 2010

Par: Yves Dubeau, ing. Consultant et Vice-président du CRAIM Le 23 novembre 2010 Bilan de l'étude du CRAIM sur les meilleures pratiques observées pour la concertation locale en gestion des risques industriels majeurs - L'expérience des CMMI. Par: Yves Dubeau, ing. Consultant et Vice-président

Plus en détail

Activités du programme AGIRE en matière de gestion des eaux pluviales

Activités du programme AGIRE en matière de gestion des eaux pluviales Activités du programme AGIRE en matière de gestion des eaux pluviales Catalogue des bonnes pratiques de gestion des eaux pluviales et de conservation des sols Atelier pour l élaboration d un catalogue

Plus en détail

Produire une carte thématique: l exemple du Cahier des Habitats Fauniques de la Forêt Modèle du Bas-Saint-Laurent. Ateliers

Produire une carte thématique: l exemple du Cahier des Habitats Fauniques de la Forêt Modèle du Bas-Saint-Laurent. Ateliers Produire une carte thématique: l exemple du Cahier des Habitats Fauniques de la Forêt Modèle du Bas-Saint-Laurent Ateliers Sur la conservation des milieux naturels / 16 et 17 mars 2007, Montréal Par Catherine

Plus en détail

Schéma d Aménagement et de Gestion et de des. Bureau humides la» CLE

Schéma d Aménagement et de Gestion et de des. Bureau humides la» CLE Schéma d Aménagement et de Gestion et de des Gestion Eaux de Eaux du bassin du bassin du Loir du Loir Demi-journée d information et d échange sur la thématique «zones Bureau humides la» CLE Le 25 avril

Plus en détail

Politique de soutien aux entreprises MRC de La Nouvelle Beauce

Politique de soutien aux entreprises MRC de La Nouvelle Beauce Politique de soutien aux entreprises MRC de La Nouvelle Beauce Préparé par : Pour : 1 Table des matières 1. FONDEMENT DE LA POLITIQUE... 2 2. CLIENTÈLES ADMISSIBLES... 2 3. LES SERVICES OFFERTS... 3 3.1

Plus en détail

Québec, le 6 novembre 2012

Québec, le 6 novembre 2012 Québec, le 6 novembre 2012 1 L'aquaresponsabilité municipale Une approche intégrée Englobe toutes les actions réalisées par une ville Pour garantir : la gestion responsable de la ressource eau sur son

Plus en détail

GESTION DES EAUX PLUVIALES DANS LES PROJETS D AMENAGEMENT : GUIDE A L ATTENTION DU SERVICE URBANISME

GESTION DES EAUX PLUVIALES DANS LES PROJETS D AMENAGEMENT : GUIDE A L ATTENTION DU SERVICE URBANISME COMMUNE D AVEIZIEUX GESTION DES EAUX PLUVIALES DANS LES PROJETS D AMENAGEMENT : GUIDE A L ATTENTION DU SERVICE URBANISME Annexe 5 du rapport de diagnostic et de zonage pluvial Affaire A-11.143 Janvier

Plus en détail

Guide de gestion des actifs en immobilisations

Guide de gestion des actifs en immobilisations Guide de gestion des actifs en immobilisations Claude Bruxelle, ing., Ph.D. CLAUDE BRUXELLE CONSULTANT Plan de la présentation Introduction Mise en contexte Démarche de gestion des actifs en immobilisations

Plus en détail

Plan d action gouvernemental de protection des lacs et des cours d eau du Québec Juin 2007

Plan d action gouvernemental de protection des lacs et des cours d eau du Québec Juin 2007 Plan d action gouvernemental de protection des lacs et des cours d eau du Québec Juin 2007 Moyens de sensibilisation, de prévention et d information à l intention de la population du Québec Moyens de

Plus en détail

Séance de consultation publique

Séance de consultation publique Séance de consultation publique particulier Construction d un bâtiment résidentiel dérogatoire Rue Saint-Dominique 25 février 2014 Autoriser, sur le lot 2 003 130 du cadastre du Québec, la construction

Plus en détail

Cadre de gestion pour le fonds de développement régional (FDR) et guide à l usage des organismes admissibles pour la présentation de projets régionaux

Cadre de gestion pour le fonds de développement régional (FDR) et guide à l usage des organismes admissibles pour la présentation de projets régionaux 16 septembre 2011 guide à l usage des organismes admissibles pour la présentation de projets régionaux Le présent cadre de gestion précise les règles d attribution du FDR à l égard du financement de projets

Plus en détail

Mémoire déposé dans le cadre de la révision du schéma d aménagement et de développement de la Ville de Gatineau

Mémoire déposé dans le cadre de la révision du schéma d aménagement et de développement de la Ville de Gatineau 1971 ST-LOUIS, GATINEAU (QUÉBEC) J8T 4H6 R.B.Q 2592 3533-93 Mémoire déposé dans le cadre de la révision du schéma d aménagement et de développement de la Ville de Gatineau Lots 3 966 254 et 2 957 115 MISE

Plus en détail

SEMINAIRE DES ANIMATEURS TERRITORIAUX. «Témoignage d un animateur sur l application d un contrat»

SEMINAIRE DES ANIMATEURS TERRITORIAUX. «Témoignage d un animateur sur l application d un contrat» SEMINAIRE DES ANIMATEURS TERRITORIAUX (du 6 au 8 octobre 2010 à Angerville l Orcher) «Témoignage d un animateur sur l application d un contrat» Intervenant : Katy Carville Animatrice du Contrat Global

Plus en détail

L innovation au service du développement durable : les écoquartiers de la Pointe-aux-Lièvres et de la Pointe-D Estimauville

L innovation au service du développement durable : les écoquartiers de la Pointe-aux-Lièvres et de la Pointe-D Estimauville L innovation au service du développement durable : les écoquartiers de la Pointe-aux-Lièvres et de la Pointe-D Estimauville Charles Marceau Coordonnateur aux grands projets économiques Des écoquartiers,

Plus en détail

Pays Rhin-Vignoble -Grand Ballon

Pays Rhin-Vignoble -Grand Ballon Pays Rhin-Vignoble -Grand Ballon Schéma Régional de Cohérence Écologique (SRCE) Réunion commission EauBiodiversité-Déchets 22 janvier 2015 DGALN - Direction de l'eau et de la Biodiversité 1 Ordre du jour

Plus en détail

Bilan et perspectives

Bilan et perspectives Bilan et perspectives Les PDZA de la région de la Capitale-Nationale LE PDZA C est un document de planification qui vise à mettre en valeur la zone agricole d une MRC en favorisant le développement durable

Plus en détail

21.1 Autorisation ou permis préalable aux interventions sur les rives et le littoral

21.1 Autorisation ou permis préalable aux interventions sur les rives et le littoral SECTION 21 LA PROTECTION DU MILIEU RIVERAIN 21.1 Autorisation ou permis préalable aux interventions sur les rives et le littoral Toutes les constructions, tous les ouvrages et tous les travaux qui sont

Plus en détail

CHOISIR POUR L AVENIR

CHOISIR POUR L AVENIR CHOISIR POUR L AVENIR La politique de développement durable de la Société du parc Jean Drapeau présentée par la Direction des Affaires publiques et du développement durable Mars 2009 CHOISIR POUR L AVENIR

Plus en détail

Création de lotissements à usage d habitation

Création de lotissements à usage d habitation Création de lotissements à usage d habitation Constitution des dossiers de déclaration au titre des articles L 214.1 à L 214.3 du code de l'environnement (anciennement loi sur l eau) A compter du 01/10/2006

Plus en détail

POLITIQUE DE GESTION DE L EAU PLAN D ACTION 2013-2017

POLITIQUE DE GESTION DE L EAU PLAN D ACTION 2013-2017 POLITIQUE DE GESTION DE L EAU PLAN D ACTION 2013-2017 Ville de Rivière-du-Loup Avril 2013 Service de l environnement et développement durable 1 Table des matières Mise en contexte 3 Plan d action 2013-2017

Plus en détail

CHAPITRE II : DISPOSITIONS APPLICABLES A LA ZONE N

CHAPITRE II : DISPOSITIONS APPLICABLES A LA ZONE N CHAPITRE II : APPLICABLES A LA ZONE N Caractère de la zone : Il s agit d une zone naturelle et forestière protégée en raison soit de la qualité des sites, des milieux naturels, des paysages et de leur

Plus en détail

RÈGLEMENT SUR LES PROJETS PARTICULIERS DE CONSTRUCTION, DE MODIFICATION OU D OCCUPATION D UN IMMEUBLE NUMÉRO 220

RÈGLEMENT SUR LES PROJETS PARTICULIERS DE CONSTRUCTION, DE MODIFICATION OU D OCCUPATION D UN IMMEUBLE NUMÉRO 220 Province de Québec MRC Brome-Missisquoi VILLE DE SUTTON RÈGLEMENT SUR LES PROJETS PARTICULIERS DE CONSTRUCTION, DE MODIFICATION OU D OCCUPATION D UN IMMEUBLE NUMÉRO 220 CONSIDÉRANT QU en vertu de la Loi

Plus en détail

Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010

Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010 Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010 Commissariat aux relations internationales et à l immigration Table des matières Page Déclaration d

Plus en détail

Séminaire RDI2015. P r é s e n t a t i o n

Séminaire RDI2015. P r é s e n t a t i o n P r é s e n t a t i o n Séminaire RDI 2015 Séminaire RDI2015 La politique RDI au service de la gestion de l eau et des milieux aquatiques : point d étape et perspectives Les finalités opérationnelles des

Plus en détail

L IMPERMÉABILISATION

L IMPERMÉABILISATION Comment réduire notre impact à l échelle d un lot? En débranchant vos gouttières du drains de fondations ou du drains menant directement au fossé, et en dirigeant l eau vers un milieu perméable, une plus

Plus en détail

VILLE DE NICOLET REFOULEMENTS DES 5 ET 11 AOÛT 2011: SECTEUR DE LA RUE PIERRE-LAVIOLETTE NOTE TECHNIQUE. N/Réf. : 16229. 8 mai 2013 Révision 1

VILLE DE NICOLET REFOULEMENTS DES 5 ET 11 AOÛT 2011: SECTEUR DE LA RUE PIERRE-LAVIOLETTE NOTE TECHNIQUE. N/Réf. : 16229. 8 mai 2013 Révision 1 VILLE DE NICOLET REFOULEMENTS DES 5 ET 11 AOÛT 2011: SECTEUR DE LA RUE PIERRE-LAVIOLETTE NOTE TECHNIQUE N/Réf. : 16229 8 mai 2013 Révision 1 Page : 1 TABLE DES MATIÈRES 1. MISE EN SITUATION... 1 2. ANALYSE

Plus en détail

Contexte et enjeux de la gestion des eaux pluviales

Contexte et enjeux de la gestion des eaux pluviales Contexte et enjeux de la gestion des eaux pluviales Contexte et enjeux de la gestion des eaux pluviales SOMMAIRE Évolution des interventions de l'homme sur le cycle de l'eau et leur impact Les enjeux et

Plus en détail

Carrière & Leadership

Carrière & Leadership Carrière & Leadership www.100jours.ca Carrière & Leadership est un cabinet-conseil dont la mission est d accompagner les cadres supérieurs et intermédiaires... hors de leur zone de confort. Notre service

Plus en détail

Pour des écoles promotrices de réussite éducative en matière de santé et de bien-être. «Partage international en éducation pour un mieux être global»

Pour des écoles promotrices de réussite éducative en matière de santé et de bien-être. «Partage international en éducation pour un mieux être global» Pour des écoles promotrices de réussite éducative en matière de santé et de bien-être «Partage international en éducation pour un mieux être global» L éducation à la santé au Québec Programmes scolaires

Plus en détail

Consultation générale sur le Plan métropolitain d aménagement et de développement du Grand Montréal (PMAD)

Consultation générale sur le Plan métropolitain d aménagement et de développement du Grand Montréal (PMAD) Consultation générale sur le Plan métropolitain d aménagement et de développement du Grand Montréal (PMAD) Mémoire présenté à la Communauté métropolitaine de Montréal Septembre 2011 TABLE DES MATIÈRES

Plus en détail

Forum sur le développement social de Roussillon. Assurer l équilibre. 4 juin 2009. Manoir d Youville Île Saint-Bernard, Châteauguay

Forum sur le développement social de Roussillon. Assurer l équilibre. 4 juin 2009. Manoir d Youville Île Saint-Bernard, Châteauguay Forum sur le développement social de Roussillon Assurer l équilibre 4 juin 2009 Manoir d Youville Île Saint-Bernard, Châteauguay Assurer l équilibre Le CLD de Roussillon compte parmi ses instances la commission

Plus en détail

Plan de gestion des risques d inondation Rhin Meuse Cycle de gestion 2016 2021

Plan de gestion des risques d inondation Rhin Meuse Cycle de gestion 2016 2021 Plan de gestion des risques d inondation Rhin Meuse Cycle de gestion 2016 2021 Le PGRI D où vient il? A quoi sert il? Comment ça se présente? Qui l élabore? Qui le met en œuvre? Qu est ce que ça change?

Plus en détail

Portrait des émissions de GES de la collectivité montréalaise en 2009

Portrait des émissions de GES de la collectivité montréalaise en 2009 ÎLOTS DE FRAÎCHEUR VERDISSEMENT EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE TRANSPORT ACTIF CHANGEMENTS CLIMATIQUES ÉNERGIE RENOUVELABLE APPAREILS ÉCOÉNERGÉTIQUES Le Plan de réduction des émissions de GES de la collectivité

Plus en détail

Le gestionnaire des cours d eau : un allié à considérer

Le gestionnaire des cours d eau : un allié à considérer Le gestionnaire des cours d eau : un allié à considérer Pascale Désilets, MRC d Arthabaska et représentante régionale de L AGRCQ le 23 mars 2016 Qu est ce que l AGRCQ? Une association regroupant les officiers

Plus en détail

Relevé sanitaire des installations septiques autonomes au lac Sept-Îles

Relevé sanitaire des installations septiques autonomes au lac Sept-Îles 23 mai 2015 Relevé sanitaire des installations septiques autonomes au lac Sept-Îles L installation septique et vous 1. Pourquoi? 2. Pour qui? 3. Comment? 4. Quel est le problème? 5. Des solutions? 6. Le

Plus en détail

Seul on va plus vite ensemble on va plus loin

Seul on va plus vite ensemble on va plus loin Nancy Côté, MSS, TS Conseillère clinicienne en travail social Une collaboration émergente dans la formation initiale et continue des travailleurs sociaux: ENJEUX ET DÉFIS Martine Duperré, Ph.D., TS. Professeure

Plus en détail

SCOT et biodiversité en Midi-Pyr Présentation des Guides méthodologiques m prise en compte de la trame verte et bleue dans les SCoT et les PLU/PLUi

SCOT et biodiversité en Midi-Pyr Présentation des Guides méthodologiques m prise en compte de la trame verte et bleue dans les SCoT et les PLU/PLUi SCOT et biodiversité en Midi-Pyr Pyrénées. Présentation des Guides méthodologiques m de prise en compte de la trame verte et bleue dans les SCoT et les PLU/PLUi 1ère JOURNEE TECHNIQUE «SCoT ET BIODIVERSITE»

Plus en détail

Le CRISA est une instance de concertation de la Direction régionale de santé publique.

Le CRISA est une instance de concertation de la Direction régionale de santé publique. Le CRISA est une instance de concertation de la Direction régionale de santé publique. Mandats Conseiller l Agence sur les orientations et les actions à privilégier en sécurité alimentaire; Planifier,

Plus en détail

PARTIE 1 Les objectifs de l étude

PARTIE 1 Les objectifs de l étude Etat des lieux de l assainissement non collectif Commune d ORCINES 22/09/2015 PARTIE 1 Les objectifs de l étude Bref rappel du contexte réglementaire Objectifs de ce diagnostic CONTEXTE REGLEMENTAIRE Loi

Plus en détail

Aménagement des lieux et espaces habités pour lutter contre les îlots de chaleur urbains. Mélissa Giguère 30 mars 2011

Aménagement des lieux et espaces habités pour lutter contre les îlots de chaleur urbains. Mélissa Giguère 30 mars 2011 Aménagement des lieux et espaces habités pour lutter contre les îlots de chaleur urbains Mélissa Giguère 30 mars 2011 Définition Source : Lawrence Berkeley National Laboratory, 2000. 3 Causes des îlots

Plus en détail

DÉVELOPPEMENT DURABLE

DÉVELOPPEMENT DURABLE Loi sur le DÉVELOPPEMENT DURABLE UNE LOI FONDAMENTALE POUR LE QUÉBEC La Loi sur le développement durable, sanctionnée le 19 avril 2006, établit un nouveau cadre de gestion pour tous les ministères et organismes

Plus en détail

MUNICIPALITÉ D EASTMAN 160, CHEMIN George-Bonnallie Eastman, QC J0E 1P0 tel: 450 297-3440

MUNICIPALITÉ D EASTMAN 160, CHEMIN George-Bonnallie Eastman, QC J0E 1P0 tel: 450 297-3440 DEMANDE DE PERMIS DE CONSTRUCTION Généralités MUNICIPALITÉ D EASTMAN 160, CHEMIN George-Bonnallie Eastman, QC J0E 1P0 tel: 450 297-3440 1. La demande doit être conforme aux règlements de construction,

Plus en détail

Les Parcs naturels régionaux

Les Parcs naturels régionaux Les Parcs naturels régionaux Des collectivités territoriales engagées pour la préservation de la biodiversité Thierry MOUGEY - Fédération des PNR de France DÉFINITION D UN PARC NATUREL RÉGIONAL Peut être

Plus en détail

UNE VILLE QUI SAIT HABILITER SES CITOYENS À PARTICIPER AUX DÉCISIONS PUBLIQUES

UNE VILLE QUI SAIT HABILITER SES CITOYENS À PARTICIPER AUX DÉCISIONS PUBLIQUES MISE EN CONTEXTE: Réalisée à la bibliothèque Marc-Favreau dans le cadre de la démarche stratégique du bureau de la ville intelligente et numérique (BVIN), la causerie citoyenne du 16 novembre 2014 visait

Plus en détail

Mobilisation des ressources 45. Définition et composantes

Mobilisation des ressources 45. Définition et composantes vec l ouverture du Maroc sur l environnement international et sur les mécanismes et les enjeux planétaires du développement et de la coopération socioéconomique, ainsi qu avec le développement du mouvement

Plus en détail

!"#$%&'#()"'*+%*,% "-./"0*-*/,%#12")/+% 3*,4#1+%56*$&.1)*/7*%5*%81"/5% 9:4/%-.,14&4'*%

!#$%&'#()'*+%*,% -./0*-*/,%#12)/+% 3*,4#1+%56*$&.1)*/7*%5*%81/5% 9:4/%-.,14&4'*% !"#$%&'#()"'*+%*,% "-./"0*-*/,%#12")/+% 3*,4#1+%56*$&.1)*/7*%5*%81"/5% 9:4/%-.,14&4'*%!"#$%&'()*&+,-+.+*/'*0"%+1234++ 5'%67%"+/*&8#"%&/%+,%+6(+9*::-&(-'#+,%+6;%(-+,%+6(+ "#

Plus en détail

Le plan de déplacements urbains d Île-de-France. Rencontre réseau Energie Yvelines 2 avril 2015

Le plan de déplacements urbains d Île-de-France. Rencontre réseau Energie Yvelines 2 avril 2015 Le plan de déplacements urbains d Île-de-France Rencontre réseau Energie Yvelines 2 avril 2015 Le PDUIF : enjeux, objectifs, défis Le PDUIF : un document essentiel de la politique des déplacements en Ile-de-France

Plus en détail

les pauses du renouvellement urbain NOTE DE CADRAGE Programme de travail 2013

les pauses du renouvellement urbain NOTE DE CADRAGE Programme de travail 2013 les pauses du renouvellement urbain NOTE DE CADRAGE Programme de travail 2013 CONTEXTE Les «pauses du renouvellement urbain», temps d'échange multipartenarial, se sont tenues tout au long de l année 2012.

Plus en détail

Journée technique ARRA Gestion quantitative de la ressource en eau

Journée technique ARRA Gestion quantitative de la ressource en eau Journée technique ARRA Gestion quantitative de la ressource en eau Etude Volumes Prélevables sur les Usses 2010-2012 5 avril 2013 SMECRU Syndicat Mixte d Etude du Contrat de Rivières des Usses Le bassin

Plus en détail

Mémoire déposé par le COVABAR (obv Richelieu/Saint-Laurent)

Mémoire déposé par le COVABAR (obv Richelieu/Saint-Laurent) Mémoire déposé par le COVABAR (obv Richelieu/Saint-Laurent) Objet du mémoire 2 e projet de Schéma d aménagement et de développement de l agglomération de Longueuil Dépôt Le 9 novembre 2015 TABLE DES MATIÈRES

Plus en détail

PROJET DE POLITIQUE DU PATRIMOINE

PROJET DE POLITIQUE DU PATRIMOINE PROJET DE POLITIQUE DU PATRIMOINE Plan de la présentation Élaboration du projet de politique Objet de la Politique Fondements de la Politique Définition de patrimoine Axes d intervention 1 Élaboration

Plus en détail

PIIA-25 - TERRAINS EN PENTE, FLANCS ET SOMMETS DE MONTAGNES

PIIA-25 - TERRAINS EN PENTE, FLANCS ET SOMMETS DE MONTAGNES Mise à jour le 9 mai 2011 (règl. (2008)-106-3) Mise à jour le 6 août 2012 (page de présentation) PIIA-25 - TERRAINS EN PENTE, FLANCS ET SOMMETS DE MONTAGNES Votre projet se situe dans une partie de notre

Plus en détail

Suivi des engagements et des attentes (SENAT)

Suivi des engagements et des attentes (SENAT) Suivi des engagements et des attentes (SENAT) FICHE 9 Plusieurs mois 5 à 10 personnes RESSOURCES NÉCESSAIRES MATÉRIELLES - Feuilles de papier avec tableaux; - Crayons; - Tables; - Chaises; - Salle. RÉSUMÉ

Plus en détail

Appel à candidatures

Appel à candidatures Appel à candidatures Grand Prix national «le génie écologique au service des enjeux de la politique de l eau» 1 - contexte et objet de l appel à projets Le ministère de l Ecologie, du Développement Durable

Plus en détail

Portail d information Eaudoc. http://eaudoc.oieau.fr

Portail d information Eaudoc. http://eaudoc.oieau.fr Portail d information Eaudoc http://eaudoc.oieau.fr May Abirached - service documentation m.abirached@oieau.fr Statut et missions de L Office de l Eau Association loi 1901 reconnue d utilité publique Créé

Plus en détail

Fiche HYDRAULIQUE. Pourquoi un caniveau. Pour évacuer rapidement l eau de pluie

Fiche HYDRAULIQUE. Pourquoi un caniveau. Pour évacuer rapidement l eau de pluie Fiche HYDRAULIQUE Pourquoi un caniveau Pour évacuer rapidement l eau de pluie Lors de la réalisation de grands espaces imperméabilisés, les maîtres d œuvre sont confrontés aux problèmes de l évacuation

Plus en détail