Le 5 Avril 2012, la classe de 2 nde 10 s est rendue accompagnée par deux professeurs, M. Charrin professeur d Histoire-Géographie, et Mme Lioger

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Le 5 Avril 2012, la classe de 2 nde 10 s est rendue accompagnée par deux professeurs, M. Charrin professeur d Histoire-Géographie, et Mme Lioger"

Transcription

1 Le 5 Avril 2012, la classe de 2 nde 10 s est rendue accompagnée par deux professeurs, M. Charrin professeur d Histoire-Géographie, et Mme Lioger professeur de Sciences de la Vie et de la Terre, à deux lieux fondamentaux du traitement de l eau à Villefranche sur Saône et son agglomération: l usine de traitement de l eau à coté des champs captants, et la station d épuration.

2 . La visite a commencé à l usine de traitement de l eau puisée. De la salle principale, on pouvait en effet voir les puits où l on puise dans la nappe phréatique. On nous a expliqué le chemin de l eau entre le moment où elle est puisée et le moment où elle arrive chez nous à travers deux groupes : un groupe se voyait expliquer le fonctionnement théorique de l usine à travers un schéma sur ordinateur Vue sur les puits (11 puits de 13,5 m de profondeur) au lieu dit «Beauregard» Explications des étapes de pompage, oxydation du fer et du manganèse, élimination des oxydes par coagulation et filtration puis désinfection par chloration.

3 tandis que le deuxième allait voir les machines, tuyaux et autres cuves et bassins de filtration, de très près. L eau pompée n est pas propre à la consommation car elle contient en particulier du fer et du manganèse. Ceux-ci sont éliminés par oxydation à l ozone (photos de gauche). L eau pompée contient des bactéries qui sont éliminées par postozonation et chloration (photo de droite).

4 Puis les deux groupes ont intervertis les rôles pour que tout le monde puisse bénéficiers d une visite entière. Nous avons tous été captivé par les explications des professionnels qui nous encadraient et avons pu trouver réponse à toutes les questions que nous avons posées. Ainsi, l eau puisée n est pas propre à la consommation et elle subit tout un tas de traitement avant d être envoyée chez nous, comme par exemple passé dans des filtres à sable ou être traité avec du chlore, pour un effet durable dans l élimination des bactéries, ce qui explique son goût particulier chez nous, au robinet. Filtration sur sable des particules d oxydes de fer et de manganèse (après coagulation).

5 Suite à cette première visite passionnante, nous nous sommes rendus à la station d épuration. Là, même organisation : deux groupes qui vont chacun à leur tour avoir une visite sur le terrain et une explication théorique du fonctionnement. Pour l explication théorique, on nous a expliqué le processus d épuration de l eau : un prétraitement (dégrillage, dessablage, dégraissage) pour enlever tous les gros déchets. L eau sale arrive ensuite dans des bassins où on regroupe les particules en suspension. L eau est enfin soumise à des produits chimiques qui la débarrassent de nombreuses bactéries. Elle est enfin relâchée dans le fleuve, presqu entièrement dépolluée. Lors de la visite, nous avons vu le même parcours que précédemment expliqué les sensations en plus. L eau traitée à la station sent évidemment très mauvais et nous avons dû endurer ces odeurs. Mais ce n était qu un maigre tribut par rapport à l expérience vécu. Le guide nous a fait une démonstration en temps réel de floculation, rassemblement de particules en suspension. Nous avons aussi visité la salle de désodorisation et le laboratoire ou des tests sont effectués sur l eau épurée.

6 On nous a bien expliqué que les consignes de sécurité étaient très strictes : pour éviter les chutes, on est muni de chaussures avec une large semelle, il faut des gants, un gilet orange et un casque en permanence, il faut une formation spécifique pour introduire du chlore dans l eau, etc De plus, la plupart des gaz rejetés lors du traitement et surtout de l épuration de l eau sont toxiques en plus d être incolores et/ou inodores, c est pourquoi chaque employé est muni d un compteur semblable a un compteur Geiger lui indiquant le taux de ces gaz dans l air. Même si une salle du complexe est dédiée à d énormes silos servant à la désodorisation. Un casque, un gilet orange ainsi que de grosses semelles sont toujours obligatoires. Salle de désodorisation

7 Pour les métiers de l eau, on nous a confié qu il fallait, entre autre, comme diplôme un CAP, BTS de chaudronnier, d électromécanicien ou un diplôme d ingénieur de l environnement selon le cas. Après une photo souvenir devant la station d épuration, nous avons conclu cette visite exceptionnelle qui nous a permis d en apprendre beaucoup plus sur l eau et ses traitements. Vallet Max 2 nd 10

Le collège de Porticcio. présentent. Le goutte à goutte : attention, ça coûte!

Le collège de Porticcio. présentent. Le goutte à goutte : attention, ça coûte! Le collège de Porticcio et présentent Le goutte à goutte : attention, ça coûte! 1 Introduction : En 5 ème, on a appris que l'eau douce ne représente que 2,7 % de l'eau sur Terre. De plus, cette eau douce

Plus en détail

À propos des services d eau et d assainissement

À propos des services d eau et d assainissement À propos des services d eau et d assainissement D où provient l eau que l on boit? Comment est-elle rendue potable? Comment sont traitées les eaux usées? Du prélèvement de l eau à son retour dans la rivière

Plus en détail

Contrôleur ph / Conductivité

Contrôleur ph / Conductivité Contrôleur ph / Conductivité Le contrôleur ph / Conductivité participe à l analyse des paramètres de l eau pour la rendre potable. Qu est ce qu une eau potable? Une eau potable est une eau que l on peut

Plus en détail

L ÉLABORATION D UNE PROCÉDURE SÉCURITAIRE DE TRAVAIL EN ESPACE CLOS APPLICABLE AUX STATIONS DE TRAITEMENT DES EAUX POTABLE ET USÉES

L ÉLABORATION D UNE PROCÉDURE SÉCURITAIRE DE TRAVAIL EN ESPACE CLOS APPLICABLE AUX STATIONS DE TRAITEMENT DES EAUX POTABLE ET USÉES L ÉLABORATION D UNE PROCÉDURE SÉCURITAIRE DE TRAVAIL EN ESPACE CLOS APPLICABLE AUX STATIONS DE TRAITEMENT DES EAUX POTABLE ET USÉES ANTOINE LAPORTE & MICHEL PÉRIARD COMITÉ DE SANTÉ ET SÉCURITÉ VILLE DE

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE VOYAGE DE PRESSE NANTES. Mercredi 23 juin 2010

DOSSIER DE PRESSE VOYAGE DE PRESSE NANTES. Mercredi 23 juin 2010 DOSSIER DE PRESSE VOYAGE DE PRESSE NANTES Mercredi 23 juin 2010 La régie de l eau de Nantes Métropole gère tous ses équipements techniques et son usine de Traitement d eau avec le logiciel GMAO CARL Master.

Plus en détail

S3.4 La prévention des risques professionnels

S3.4 La prévention des risques professionnels CERTIFICAT D APTITUDE PROFESSIONNEL RÉPARATION DES CARROSSERIES Classe de seconde Document professeur SAVOIRS ASSOCIÉS DÉVELOPPÉS Savoirs S3.4.1 Les enjeux sociaux des accidents du travail. S3.4.2 Le processus

Plus en détail

STATION DE PRODUCTION D EAU POTABLE DE LA BOISSONNADE

STATION DE PRODUCTION D EAU POTABLE DE LA BOISSONNADE STATION DE PRODUCTION D EAU POTABLE DE LA BOISSONNADE L usine de la Boissonnade assure la production d eau potable pour la Ville de Rodez. Créée dès 1938, elle a par la suite connu plusieurs modernisations

Plus en détail

L assainissement en région parisienne et la préservation des milieux aquatiques

L assainissement en région parisienne et la préservation des milieux aquatiques Visite de la Cité de l Eau et de l Assainissement Avenue Kléber 92700 Colombes SIAAP Syndicat interdépartemental pour l assainissement de l agglomération parisienne L assainissement en région parisienne

Plus en détail

Aujourd hui : 99% des foyers français sont desservis en eau potable et 86 % en moyenne dans le monde.

Aujourd hui : 99% des foyers français sont desservis en eau potable et 86 % en moyenne dans le monde. Le dossier du CME : Le circuit de l eau potable Aujourd hui, il nous suffit d ouvrir le robinet pour profiter à volonté d une eau de qualité. Après avoir été traitée, et stockée, l eau est distribuée grâce

Plus en détail

dossier de presse par, président du conseil général de la Loire Une station réalisée et gérée par le syndicat Rhône Loire Nord : 2

dossier de presse par, président du conseil général de la Loire Une station réalisée et gérée par le syndicat Rhône Loire Nord : 2 s a m e d i 2 8 o c t o b r e 2 0 0 6 dossier de presse par, président du conseil général de la Loire Une station réalisée et gérée par le syndicat Rhône Loire Nord : 2!"# $ Un travail en parallèle sur

Plus en détail

N o 1 - De la source au fleuve. Beaucoup, un peu... Je pollue, tu pollues...

N o 1 - De la source au fleuve. Beaucoup, un peu... Je pollue, tu pollues... L'eau est un trésor N o 1 - De la source au fleuve L eau est une ressource naturelle renouvelable à l infini. Mais comme la population mondiale augmente, on la consomme de plus en plus. Elle devient rare

Plus en détail

Le parcours de l eau dans la maison Du château d eau à la rivière

Le parcours de l eau dans la maison Du château d eau à la rivière Le parcours de l eau du château d eau à la maison L épuration de l eau Le parcours de l eau dans la maison Du château d eau à la rivière Les vases communicants L arrivée de l eau dans la maison Mises en

Plus en détail

Les usages de l eau. 1. Le cycle de l eau domestique. 1. Le prélèvement de l eau dans le milieu naturel. Chapitre

Les usages de l eau. 1. Le cycle de l eau domestique. 1. Le prélèvement de l eau dans le milieu naturel. Chapitre 1. Le cycle de l eau domestique Avant d arriver au robinet, l eau doit être traitée pour être rendue potable, c est-à-dire sans danger pour la consommation humaine. Ces traitements varient suivant l origine

Plus en détail

PRISE DE CONSCIENCE DE LA QUALITE DE L EAU ET DU DEVELOPPEMENT DURABLE, A TRAVERS LE CHEMIN D UNE GOUTTE D EAU, A PARTIR DE LA TRAXENNE

PRISE DE CONSCIENCE DE LA QUALITE DE L EAU ET DU DEVELOPPEMENT DURABLE, A TRAVERS LE CHEMIN D UNE GOUTTE D EAU, A PARTIR DE LA TRAXENNE PRISE DE CONSCIENCE DE LA QUALITE DE L EAU ET DU DEVELOPPEMENT DURABLE, A TRAVERS LE CHEMIN D UNE GOUTTE D EAU, A PARTIR DE LA TRAXENNE QU EST-CE QUE LE PARLEMENT DES JEUNES POUR L EAU? Le Parlement des

Plus en détail

EXCAVATION PUIS TRAITEMENT PAR VENTING ET OXYDATION CHIMIQUE IN-SITU

EXCAVATION PUIS TRAITEMENT PAR VENTING ET OXYDATION CHIMIQUE IN-SITU USINE DE FABRICATION D EMULSION A SAULGE (86) CONTEXTE Origine des travaux : Enjeux Le site a accueilli une société de fabrication d émulsion bitume. Une pollution des sols et des eaux souterraines au

Plus en détail

Ville de Clermont-Ferrand. Gestion de la ressource en eau potable. Journée technique 02.02.2012

Ville de Clermont-Ferrand. Gestion de la ressource en eau potable. Journée technique 02.02.2012 Ville de Clermont-Ferrand Gestion de la ressource en eau potable Journée technique 02.02.2012 Plan Le circuit de l eau à Clermont-Ferrand Ouvrages de production d eau Sources et réservoirs L Usine Elévatoire

Plus en détail

DEsign de COllectivité Durable Nouveau langage de conservation pour les lotissements

DEsign de COllectivité Durable Nouveau langage de conservation pour les lotissements DEsign de COllectivité Durable Nouveau langage de conservation pour les lotissements Applications au Nouveau-Brunswick (Séminaire Section 2D.4) Présenté par Daniel Savard Ministère de l Environnement Design

Plus en détail

PREVENTION DU RISQUE CHIMIQUE

PREVENTION DU RISQUE CHIMIQUE PREVENTION DU RISQUE CHIMIQUE PLAN I- Réglementation II- Les voies de pénétration des produits III- Les risques pour la santé selon l activité IV- Les principes généraux de prévention V- La classification

Plus en détail

PROJET D ANIMATIONS SCIENTIFIQUES «PREVENTION ET GESTION DES RISQUES LIÉS A L EAU ET AUX ALIMENTS POUR LA SANTE HUMAINE»

PROJET D ANIMATIONS SCIENTIFIQUES «PREVENTION ET GESTION DES RISQUES LIÉS A L EAU ET AUX ALIMENTS POUR LA SANTE HUMAINE» PROJET D ANIMATIONS SCIENTIFIQUES «PREVENTION ET GESTION DES RISQUES LIÉS A L EAU ET AUX ALIMENTS POUR LA SANTE HUMAINE» A l attention des professeurs de SVT, Physique- Chimie et Histoire Géographie. Ecocène

Plus en détail

L EAU EN OUTAOUAIS. L eau potable. Les types d alimentation en eau potable en Outaouais

L EAU EN OUTAOUAIS. L eau potable. Les types d alimentation en eau potable en Outaouais L EAU EN OUTAOUAIS L eau potable Les types d alimentation en eau potable en Outaouais Dans notre région, 73 % de la population est alimentée en eau potable par des réseaux municipaux. Le reste de la population

Plus en détail

L ALIMENTATION EN EAU POTABLE

L ALIMENTATION EN EAU POTABLE C A H I E R P É D A G O G I Q U E N 3 L ALIMENTATION EN EAU POTABLE ISBN (PDF) : 978-2-916869-51-3 L ALIMENTATION EN EAU POTABLE L ALIMENTATION EN EAU POTABLE SOMMAIRE pages 1- Qu est ce que l eau potable?

Plus en détail

EDUCATION A L ENVIRONNEMENT QUALITE DE L EAU

EDUCATION A L ENVIRONNEMENT QUALITE DE L EAU DOCUMENT D AIDE A LA PREPARATION DE LA CLASSE Plan de Rénovation de l Enseignement des Sciences et de la Technologie A l école au cycle 3. EDUCATION A L ENVIRONNEMENT QUALITE DE L EAU Groupe sciences Isère

Plus en détail

Les mélanges et les solutions, l eau. Quels sont les liquides qui se mélangent?

Les mélanges et les solutions, l eau. Quels sont les liquides qui se mélangent? 4 5 6 7 8 9 10 Les mélanges et les solutions, l eau QUE SAIS-TU SUR LES LIQUIDES ET LES MÉLANGES, SUR L EAU? Sur ton cahier de sciences, essaie de répondre par VRAI ou FAUX aux phrases qui suivent. A1.

Plus en détail

Traitement des micropolluants: aspects technique

Traitement des micropolluants: aspects technique Traitement des micropolluants: aspects technique Mise en œuvre des filières de traitement des micropolluants Didier Rubin Les filières de traitement Filières principales en eaux usées communales Ozonation

Plus en détail

Matériel et engins de la section d'appui

Matériel et engins de la section d'appui Département fédéral de la défense, de la protection de la population et des sports DDPS Office fédéral de la protection de la population OFPP Instruction Matériel et engins de la section d'appui Partie

Plus en détail

Système de récupération des eaux de pluies JARDIN BOTANIQUE DE BORDEAUX

Système de récupération des eaux de pluies JARDIN BOTANIQUE DE BORDEAUX Système de récupération des eaux de pluies JARDIN BOTANIQUE DE BORDEAUX RECUPERATION D EAUX de PLUIE au JARDIN BOTANIQUE DE BORDEAUX A quelques centaines de mètres de l historique «PONT de PIERRE» enjambant

Plus en détail

PROCEDURE DE POSE ET D ENTRETIEN DES SEPARATEURS D HYDROCARBURES COALISATOR-GG. Table des matières

PROCEDURE DE POSE ET D ENTRETIEN DES SEPARATEURS D HYDROCARBURES COALISATOR-GG. Table des matières Table des matières 1 Identification et description des séparateurs... 1 2 Conditions d utilisation... 4 3 Installation... 4 4 Mise en service... 6 5 Maintenance et exploitation... 6 1 Identification et

Plus en détail

Le trajet et la qualité de l eau.

Le trajet et la qualité de l eau. SCIENCES La matière Cm Le trajet et la qualité de l eau. Séances : Objectif(s) : Compétence(s) : 1 Recueillir les conceptions et connaissances initiales des élèves. Participer à un travail de groupe. Comprendre

Plus en détail

Station d épuration d Avenches-Faoug Présentation de la STEP et du cycle des eaux usées

Station d épuration d Avenches-Faoug Présentation de la STEP et du cycle des eaux usées Présentation de la STEP et du cycle des eaux usées 1 Dans un ménage en Suisse, La consommation moyenne est de 162 litres d eau par jour et par personne 1 Cycles de traitement des eaux usées 2 Relevage

Plus en détail

Le cycle de l eau domestique

Le cycle de l eau domestique V o y a g e N Avant G O U T E D O d arriver à ton robinet, je passe P O T A B L E par l usine d eau potable. Voici mon voyage depuis la Seine : L E X I Q U E Château d eau : il est conçu pour stocker l

Plus en détail

Les transactions immobilières

Les transactions immobilières Environnement et Travail Gestion de l environnement et des aires naturelles L eau de votre puits Les transactions immobilières 6 Cette série de brochures décrit ce que les propriétaires de puits privés

Plus en détail

Interaction entre l homme et son environnement Cycle 2

Interaction entre l homme et son environnement Cycle 2 Thème en référence au programme : Interaction entre l homme et son environnement Cycle 2 Objectifs généraux : - Existence de stations d épuration pour laver les eaux usées de la maison - Connaître les

Plus en détail

Comptes rendus d Activités Techniques et Financières du Service de l Eau Potable Année 2004

Comptes rendus d Activités Techniques et Financières du Service de l Eau Potable Année 2004 Service de l Eau Potable Année 2004 1 Ville de VENELLES Comptes rendus d activités Techniques et financières du Service de l Eau Potable Destinataire : Monsieur le Maire de la commune de VENELLES (13770)

Plus en détail

Planification et gestion de votre réseau d alimentation en eau potable en région rurale

Planification et gestion de votre réseau d alimentation en eau potable en région rurale Ministère des Services aux collectivités Section de l évaluation et de l impôt foncier Demandes de renseignements 667-5268 Rez-de-chaussée, édifice principal du gouvernement, 2 e Avenue www.gov.yk.ca/depts/community/index.html

Plus en détail

(c.q-2, r.22) En bref (version 2011)

(c.q-2, r.22) En bref (version 2011) (c.q-2, r.22) En bref (version 2011) 2008 2 NOTE AU LECTEUR Cet ouvrage se veut une aide à la compréhension du règlement provincial, utilisé par les municipalités du Québec et les consultants qui effectuent

Plus en détail

Choix du site La limite d une carrière de sable ou de gravier ne doit pas être située à l intérieur des marges de retrait indiquées ci-après.

Choix du site La limite d une carrière de sable ou de gravier ne doit pas être située à l intérieur des marges de retrait indiquées ci-après. Ministère de l Environnement et des Gouvernements locaux Directive pour les carrières de sable et de gravier OBJECTIF L objectif du présent document est de fournir de l information et des directives aux

Plus en détail

LES TECHNOLOGIES DE TRAITEMENT ET D ANALYSE DES EAUX USÉES EN VUE DE LEUR RÉUTILISATION («REUSE»)

LES TECHNOLOGIES DE TRAITEMENT ET D ANALYSE DES EAUX USÉES EN VUE DE LEUR RÉUTILISATION («REUSE») LES TECHNOLOGIES DE TRAITEMENT ET D ANALYSE DES EAUX USÉES EN VUE DE LEUR RÉUTILISATION («REUSE») Novembre 2014 Problématique et solutions Le recyclage des eaux usées traitées («Reuse» ou «Reut») est pratiquée

Plus en détail

Note : Mettez soigneusement de côté toute vis que retirez et de préférence, en des tas séparés avec une note précisant d où elles viennent.

Note : Mettez soigneusement de côté toute vis que retirez et de préférence, en des tas séparés avec une note précisant d où elles viennent. Oh non! J ai acheté une DX7 dans le mauvais mode Vous n êtes pas seul! J ai acheté la mienne en Mode 2, puis j ai réalisé qu il n y a pas de manipulation facile pour la faire fonctionner en Mode 1 (voir

Plus en détail

À LA RENCONTRE D UN CHERCHEUR DE FUITE

À LA RENCONTRE D UN CHERCHEUR DE FUITE Eau France Le 17 mars 2015 À LA RENCONTRE D UN CHERCHEUR DE FUITE SUEZ environnement s engage pour gérer durablement la ressource Préserver la ressource en eau représente pour SUEZ environnement plus qu

Plus en détail

Direction des études Mission Santé-sécurité au travail dans les fonctions publiques (MSSTFP) LA VENTILATION DES LOCAUX DE TRAVAIL

Direction des études Mission Santé-sécurité au travail dans les fonctions publiques (MSSTFP) LA VENTILATION DES LOCAUX DE TRAVAIL Direction des études Mission Santé-sécurité au travail dans les fonctions publiques (MSSTFP) LA VENTILATION DES LOCAUX DE TRAVAIL Introduction La mise en œuvre, de produits, notamment des produits chimiques,

Plus en détail

Traitement des eaux usées Aération

Traitement des eaux usées Aération Traitement des eaux usées Aération Conçu pour la vie Nous vivons au rythme de l aération Pourquoi nos systèmes d aération sont-ils le plus souvent choisis dans le monde? Parce qu ITT Water & Wastewater

Plus en détail

M. GUILLAUME ^ Alimentation en eau potable /} ( de la Ville de Metz Implantation de nouvelles stations de pompage dans la région de La Maxe-Thur;y

M. GUILLAUME ^ Alimentation en eau potable /} ( de la Ville de Metz Implantation de nouvelles stations de pompage dans la région de La Maxe-Thur;y M. GUILLAUME ^ Alimentation en eau potable /} ( de la Ville de Metz Implantation de nouvelles stations de pompage dans la région de La Maxe-Thur;y 15 Octobre 1954 BUREAU DE RECHERCHES GEOLOGIQUES GEOPHYSIQUES

Plus en détail

Le chemin du gaz naturel

Le chemin du gaz naturel De l'alberta au Québec Réseau de transport Le gaz naturel peut voyager à la vitesse de 40 km/h, soit celle d'un coureur olympique. Traverser le pays : un long voyage Puisque le gaz naturel que nous utilisons

Plus en détail

Mesures correctives à prendre pour les réseaux n utilisant pas de chlore

Mesures correctives à prendre pour les réseaux n utilisant pas de chlore Mesures correctives à prendre pour les réseaux n utilisant pas de chlore Première version : 16 avril 2003 Date de mise à jour : 4 juin 2006 PIBS 4414f01 Table des matières INTRODUCTION... 2 I : RÉSEAUX

Plus en détail

Bravo! Vous arrosez avec l eau de pluie : vous gagnez 100 litres. Pollution de l eau : l équipe suivante joue 2 fois

Bravo! Vous arrosez avec l eau de pluie : vous gagnez 100 litres. Pollution de l eau : l équipe suivante joue 2 fois BRAVO! Vous arrosez avec l eau de pluie Vous gagnez 100 Bravo! Vous arrosez avec l eau de pluie : vous gagnez 100 litres L équipe suivante joue 2 Pollution de l eau : l équipe suivante joue 2 fois BRAVO!

Plus en détail

Eaux usées Fosses septiques

Eaux usées Fosses septiques EN BREF Dans une goutte d eau Eaux usées Fosses septiques Les eaux usées sont fréquemment appelées eaux d égout. Il s agit d eau qui a été utilisée pour le lavage et le nettoyage par chasse d eau dans

Plus en détail

PrimaGNL LE GAZ NATUREL LIQUÉFIÉ PAR PRIMAGAZ. L énergie est notre avenir, économisons-la!

PrimaGNL LE GAZ NATUREL LIQUÉFIÉ PAR PRIMAGAZ. L énergie est notre avenir, économisons-la! PrimaGNL LE GAZ NATUREL LIQUÉFIÉ PAR PRIMAGAZ L énergie est notre avenir, économisons-la! LE GNL UNE SOLUTION AUX MULTIPLES ATOUTS Avec l arrivée de PrimaGNL, le Gaz Naturel Liquéfié est désormais disponible

Plus en détail

Collège Pablo Picasso Concours C Génial année 2013

Collège Pablo Picasso Concours C Génial année 2013 François Mathieu Victor Théo Antoine Bastien Anthony Maxime Clément Collège Pablo Picasso Concours C Génial année 2013 Intervenant : Mme Lemeur, ingégieur à Air Normand Choisir un sujet On s est réuni

Plus en détail

Auschwitz : visite d'un lieu de mémoire

Auschwitz : visite d'un lieu de mémoire Auschwitz : visite d'un lieu de mémoire En ce Mercredi 12 février2014, nous, élèves de 2ndes de l'enseignement défense du lycée de Barral de Castres, avons vécu une expérience mémorable. Avec nos professeurs,

Plus en détail

filtration d eau de qualité supérieure et solutions de distribution

filtration d eau de qualité supérieure et solutions de distribution filtration d eau de qualité supérieure et solutions de distribution Votre eau doit traverser quelle distance? 238 milliards de litres d eau embouteillée sont consommés globalement annuellement. (source:

Plus en détail

GUIDE D ENTRETIEN DE VOTRE SPA A L OXYGENE ACTIF

GUIDE D ENTRETIEN DE VOTRE SPA A L OXYGENE ACTIF Actualisé 22/02/2008 - FL GUIDE D ENTRETIEN DE VOTRE SPA A L OXYGENE ACTIF Un bon entretien de votre spa comporte 2 étapes indissociables : le traitement mécanique et le traitement chimique. TRAITEMENT

Plus en détail

Chimie des Aerosols. Polluants. Fiche détaillée Niveau. (A partir de la 2nd)

Chimie des Aerosols. Polluants. Fiche détaillée Niveau. (A partir de la 2nd) Chimie des Aerosols Polluants Fiche détaillée Niveau (A partir de la 2nd) nouvelles particules dans l atmosphère. Les particules formées sont ultra-fines et par conséquent difficiles à détecter, mais

Plus en détail

Assure une filtration simplement géniale

Assure une filtration simplement géniale Assure une filtration simplement géniale Création du produit Idée BIONIK DESIGN: S inspirer de la nature Depuis environ 600 millions d années, les coquillages filtrent les matières en suspension et permettent

Plus en détail

QUELS DISPOSITIFS DE PRETRAITEMENT?

QUELS DISPOSITIFS DE PRETRAITEMENT? QUELS DISPOSITIFS DE PRETRAITEMENT? La fosse toutes eaux Description de l ouvrage La fosse toutes eaux est un ouvrage majeur de l ANC. Elle collecte les eaux usées domestiques des ménages (eaux vannes

Plus en détail

Carnet de découverte Le chemin d une goutte d eau. www.metropole-rouen-normandie.fr

Carnet de découverte Le chemin d une goutte d eau. www.metropole-rouen-normandie.fr Carnet de découverte Le chemin d une goutte d eau www.metropole-rouen-normandie.fr Le temps de "voyage" de l eau! Au cours de son cycle, l eau passe à travers différents réservoirs naturels où elle est

Plus en détail

Le traitement des eaux usées

Le traitement des eaux usées GALDIN 4 B Anaïs SNE Le traitement des eaux usées La station d épuration de Lacer Mr Lamarque, technicien du service des eaux et responsable de la station d épuration du Mézinais, est venu nous expliquer

Plus en détail

L eau de Javel. Le produit idéal pour les piscines privées. Chambre Syndicale Nationale de l Eau de Javel

L eau de Javel. Le produit idéal pour les piscines privées. Chambre Syndicale Nationale de l Eau de Javel L eau de Javel Le produit idéal pour les piscines privées Chambre Syndicale Nationale de l Eau de Javel REMARQUE PRÉLIMINAIRE NOUS ATTIRONS L ATTENTION DE L UTILISATEUR SUR LE FAIT QUE CE DOSSIER CONCERNE

Plus en détail

Livret d accueil des saisonniers en coopérative de stockage de grains

Livret d accueil des saisonniers en coopérative de stockage de grains santé - sécurité au travail > stockage de céréales, approvisionnement Livret d accueil des saisonniers en coopérative de stockage de grains Ce document est un aide-mémoire : il rappelle le fonctionnement

Plus en détail

le gaz carbonique (CO2) en tant qu'indicateur de la qualité de l'air David Francioli & Daniel Ramaciotti

le gaz carbonique (CO2) en tant qu'indicateur de la qualité de l'air David Francioli & Daniel Ramaciotti le gaz carbonique (CO2) en tant qu'indicateur de la qualité de l'air David Francioli & Daniel Ramaciotti Ergonomes ERGOrama S.A. info@ergorama-sa.ch ERGOrama SA 1 Thèmes abordés Risques aigus et chroniques

Plus en détail

CHAUFFE-EAU INSTANTANÉ ÉLECTRIQUE

CHAUFFE-EAU INSTANTANÉ ÉLECTRIQUE CHAUFFE-EAU INSTANTANÉ ÉLECTRIQUE EPS - 3,5 EPS - 4,4 EPS - 5,5R Lire et suivre attentivement les instructions d installation et d utilisation afin d assurer un fonctionnement et une durée de vie optimales

Plus en détail

Fonction Publique Territoriale

Fonction Publique Territoriale Fonction Publique Territoriale CONCOURS D'ADJOINT TECHNIQUE TERRITORIAL PRINCIPAL DE 2EME CLASSE DES ETABLISSEMENTS D'ENSEIGNEMENT SPECIALITE: INSTALLATIONS ELECTRIQUES SANITAIRES ET THERMIQUES MERCREDI

Plus en détail

Sommaire de la séquence 11

Sommaire de la séquence 11 Sommaire de la séquence 11 Les roches sédimentaires sont des témoins de leur époque de formation. Tu as vu que les produits érodés peuvent rester sur place ou être transportés par différents agents, ce

Plus en détail

SÉCURITÉ DES EXPLOITATIONS

SÉCURITÉ DES EXPLOITATIONS SÉCURITÉ DES EXPLOITATIONS 27 Désinfection des eaux d irrigation Sélection de procédés et leurs effets Avantages et défauts de différentes méthodes de désinfection Checklist : ce qu il faut prendre en

Plus en détail

LES EAUX USÉES. L évacuation des eaux usées. Les eaux vannes (EV) : eaux provenant des cuvettes de WC.

LES EAUX USÉES. L évacuation des eaux usées. Les eaux vannes (EV) : eaux provenant des cuvettes de WC. L évacuation des eaux usées Les eaux vannes (EV) : eaux provenant des cuvettes de WC. Les eaux ménagères (EM) : eaux provenant de la cuisine (évier, lave-vaisselle) et de la salle de bains (lavabo, baignoire,

Plus en détail

AFM Recyclage Cheviré (44) Station de traitement des eaux pluviales D.O.E

AFM Recyclage Cheviré (44) Station de traitement des eaux pluviales D.O.E AFM Recyclage Cheviré (44) Station de traitement des eaux pluviales Version du 22/04/2009 SOMMAIRE I OBJET ET DONNEES DE BASE... 3 A. OBJET... 3 B. DONNEES DE BASES... 3 II DESCRIPTIF... 6 Saint Dizier

Plus en détail

Les nitrates : sources de problèmes

Les nitrates : sources de problèmes Les nitrates : sources de problèmes Nitrates et azote : quels liens avec notre alimentation et notre eau potable? Les nitrates (NO 3 ) sont des composés chimiques incolores, inodores et insipides constitués

Plus en détail

Guide d utilisation et d entretien de mon système d Assainissement Non Collectif

Guide d utilisation et d entretien de mon système d Assainissement Non Collectif Guide d utilisation et d entretien de mon système d Assainissement Non Collectif Service Public d Assainissement Non Collectif 1, rue d Orfeuil 51000 Châlons-en-Champagne Tél : 03 26 69 38 68 Fax : 03

Plus en détail

Etanchéité des conduites de gaz et d eau sans démolition

Etanchéité des conduites de gaz et d eau sans démolition 2015 Etanchéité des conduites de gaz et d eau sans démolition Ent. ALLEGRETTI SPRL rue de Dilbeek 104 1080 Bruxelles Téléphone : +32(2)410.88.80. Fax : +32(2)414.81.60. Email : info@allegretti.be Internet

Plus en détail

ANNEXES. Plans de zonage des Eaux Usées Extrait des délibérations Quelques points clés des Filières d Assainissement Non Collectif

ANNEXES. Plans de zonage des Eaux Usées Extrait des délibérations Quelques points clés des Filières d Assainissement Non Collectif Communauté d Agglomération de Marne et Gondoire Commune de LESCHES Zonage d assainissement EU Notice d enquête publique ANNEXES Annexe 1 : Annexe 2 : Annexe 3 : Plans de zonage des Eaux Usées Extrait des

Plus en détail

L électricité et le gaz naturel. En toute sécurité. Energy in motion

L électricité et le gaz naturel. En toute sécurité. Energy in motion L électricité et le gaz naturel En toute sécurité Energy in motion Vérifiez la sécurité de vos installations L électricité et le gaz naturel nous rendent bien des services et sont précieux pour notre confort

Plus en détail

SYSTÈMES DE PLOMBERIE (ÉGOUTS PLUVIAUX ET SANITAIRES) MODULE 6

SYSTÈMES DE PLOMBERIE (ÉGOUTS PLUVIAUX ET SANITAIRES) MODULE 6 SYSTÈMES DE PLOMBERIE (ÉGOUTS PLUVIAUX ET SANITAIRES) MODULE 6 LES PRÉCISIONS A. Diagnostiquer des problèmes simples de fonctionnement : d un système de drainage Reconnaître les composants d un système

Plus en détail

Liquéfaction par fermentation anaérobie

Liquéfaction par fermentation anaérobie fosse septique ovoïde en polyéthylène Fabrication en polyéthylène haute densité traité anti U.V. Entrée et sortie munies d un joint souple à lèvre Ø 100 mm qui assure l emboîtement et l étanchéité du raccordement

Plus en détail

DISTRIBUTION D EAU POTABLE RAPPORT ANNUEL Prix Qualité Transparence 2010 1 Le présent rapport a pour objet de Présenter les différents éléments techniques et financiers relatif au prix et à la qualité

Plus en détail

Rapport général «Etat initial»

Rapport général «Etat initial» Cabinet Cabanes 15 Avril 2008 Révision : 2. 4 ASSISTANCE A MAITRISE D OUVRAGE POUR LA PROCEDURE DE CHOIX DU NOUVEAU MODE DE GESTION DU SERVICE PUBLIC DE L EAU Rapport général «Etat initial» Sous rapport

Plus en détail

PISCINE DE REEDUCATION ET HYGIENE CENTRE HOSPITALIER CENTRE BRETAGNE (Centre de Rééducation de Plémet) PLAN Généralités L eau circuit traitement maintenance contrôles Le baigneur Les locaux architecture

Plus en détail

Techniques de maintenance des réseaux de collecte, de stockage et d'évacuation des eaux et des déchets

Techniques de maintenance des réseaux de collecte, de stockage et d'évacuation des eaux et des déchets Techniques de maintenance des réseaux de collecte, de stockage et d'évacuation des eaux et des déchets CURAGE HYDRODYNAMIQUE DES CANALISATIONS Objectif :donner le principe de cette technique donner le

Plus en détail

Sommaire de la séquence 4

Sommaire de la séquence 4 Sommaire de la séquence 4 t Séance 1 l eau dans notre environnement A Activité documentaire B Activité de découverte : le test de reconnaissance de l eau C Exercice d application t Séance 2 l eau dans

Plus en détail

L eau ailleurs dans le monde

L eau ailleurs dans le monde L eau ailleurs dans le monde LA CAP aide ceux qui en ont besoin Solidaires au-delà de leurs frontières, la CAP et la Mairie de Poitiers soutiennent depuis plusieurs années l action de l association Poitiers

Plus en détail

PARTIE B RECOMMANDATIONS PÉDAGOGIQUES DES FILIÈRES DE FORMATION ET DES SECTIONS PLUS PARTICULIÈREMENT CONCERNÉES PAR LES RISQUES ÉLECTRIQUES

PARTIE B RECOMMANDATIONS PÉDAGOGIQUES DES FILIÈRES DE FORMATION ET DES SECTIONS PLUS PARTICULIÈREMENT CONCERNÉES PAR LES RISQUES ÉLECTRIQUES Formation à la prévention des risques électriques PARTIE B RECOMMANDATIONS PÉDAGOGIQUES DES FILIÈRES DE FORMATION ET DES SECTIONS PLUS PARTICULIÈREMENT CONCERNÉES PAR LES RISQUES ÉLECTRIQUES Partie B :

Plus en détail

LE FILTRE A PARTICULES : SES PROBLEMATIQUES ET NOS SOLUTIONS

LE FILTRE A PARTICULES : SES PROBLEMATIQUES ET NOS SOLUTIONS LE FILTRE A PARTICULES : SES PROBLEMATIQUES ET NOS SOLUTIONS 1. NOTIONS DE BASE 2. CAUSES POSSIBLES DE DYSFONCTIONNEMENT 3. POURQUOI NETTOYER PLUTÔT QUE CHANGER? 4. METHODOLOGIE D APPLICATION FAP-NET (réf.

Plus en détail

Evaluation des risques professionnels dans un laboratoire de toxicologie par le guide Déparis

Evaluation des risques professionnels dans un laboratoire de toxicologie par le guide Déparis Evaluation des risques professionnels dans un laboratoire de toxicologie par le guide Déparis Coordinateur: Dr Mohamed Adnène HENCHI, M.C.A., Université de Monastir, Tunisie Participants: Interne en médecine

Plus en détail

CREATION DE FORAGE, PUITS, SONDAGE OU OUVRAGE SOUTERRAIN

CREATION DE FORAGE, PUITS, SONDAGE OU OUVRAGE SOUTERRAIN REPUBLIQUE FRANCAISE - PREFECTURE DE LA DROME A retourner à : DDT/Service Eau Forêt Espaces Naturels 4 place Laënnec BP 1013 26015 VALENCE CEDEX 04.81.66.81.90 CREATION DE FORAGE, PUITS, SONDAGE OU OUVRAGE

Plus en détail

Fiche de données de sécurité

Fiche de données de sécurité 4 pages dont cet en tête FICHE DE DONNEES DE SECURITE DE L'ANTI-MOISISSURES 1 L D ate d impression : 11:52 revue le 26/09/03 1. Identification de la substance/préparation et de la société/entreprise Identification

Plus en détail

Notre solution à votre problème de graisse!

Notre solution à votre problème de graisse! Notre solution à votre problème de graisse! Suppression d odeurs et destruction des graisses de cuisson dans les systèmes de ventilation des cuisines professionnelles et des applications industrielles.

Plus en détail

DOMINO 1,rue de la Faltans Z.I. SUD 25220 ROCHE LES BEAUPRE tel/fax : 03 81 88 02 48 mobile : 06 71 28 85 26 e mail : domino@domino.

DOMINO 1,rue de la Faltans Z.I. SUD 25220 ROCHE LES BEAUPRE tel/fax : 03 81 88 02 48 mobile : 06 71 28 85 26 e mail : domino@domino. FICHE DE DONNEES DE SECURITE Selon 91/155/CEE 1. Identification de la substance/préparation et de la société/entreprise Nom du produit : EAU DE CUIVRE BLEUE Version 3 du 12/01/2010 Utilisation : détergent

Plus en détail

Questions & Réponses. Version v2 (Juin 2007) Questions & Réponses EcoSalt Version v2 (Juin 2007) Page 1

Questions & Réponses. Version v2 (Juin 2007) Questions & Réponses EcoSalt Version v2 (Juin 2007) Page 1 Questions & Réponses Version v2 (Juin 2007) Questions & Réponses EcoSalt Version v2 (Juin 2007) Page 1 SOMMAIRE Dimensions Appareils.......Page 3 Questions et Réponses.....Page 4 Schéma d Installation.....Page

Plus en détail

Val-de-Travers. Présentation de la régionalisation des eaux au Val-de-Travers suite à la fusion en 2009 de neuf communes. yf1

Val-de-Travers. Présentation de la régionalisation des eaux au Val-de-Travers suite à la fusion en 2009 de neuf communes. yf1 yf1 Présentation de la régionalisation des eaux au suite à la fusion en 2009 de neuf communes Diapositive 1 yf1 yfatton; 20.08.2013 Au programme 1. Historique du processus de la fusion 2. Etat des lieux

Plus en détail

évaluation des risques professionnels

évaluation des risques professionnels évaluation des risques professionnels Inventaire des risques Etablissement : Faculté de médecine Unité de travail : UMR 1092 INSERM laboratoire de microbiologie Année : 2013 Locaux Dangers ou facteurs

Plus en détail

Nécessité de la désinfection

Nécessité de la désinfection Fiche 1 NETTOYAGE ET DÉSINFECTION DES OUVRAGES : OBJECTIFS ET PRINCIPES Lors de travaux réalisés sur les réseaux de distribution d eau potable et les appareils qui s y rattachent, il est essentiel de s

Plus en détail

RÉACTION CHIMIQUE : lorsque le sol contient du fer, celui-ci migre avec l eau vers le drain et forme au contact de l air une boue d hydroxyde de fer;

RÉACTION CHIMIQUE : lorsque le sol contient du fer, celui-ci migre avec l eau vers le drain et forme au contact de l air une boue d hydroxyde de fer; L ocre ferreuse est le résultat d une réaction chimique ou d un processus biologique, les deux pouvant se produire individuellement ou simultanément : RÉACTION CHIMIQUE : lorsque le sol contient du fer,

Plus en détail

DISPOSITIF POUR LE TRAITEMENT

DISPOSITIF POUR LE TRAITEMENT DISPOSITIF POUR LE TRAITEMENT 1- LA FOSSE TOUTES EAUX Description de l ouvrage La fosse toutes eaux est un ouvrage majeur de l ANC. Elle collecte les eaux usées domestiques des ménages (eaux vannes et

Plus en détail

ETABLISSEMENT PUBLIC A CARACTERE INDUSTRIEL ET COMMERCIAL Rue Félix CHABAUD 13770 VENELLES N SIRET : 493 587 471 00019 Code APE : 3600 Z

ETABLISSEMENT PUBLIC A CARACTERE INDUSTRIEL ET COMMERCIAL Rue Félix CHABAUD 13770 VENELLES N SIRET : 493 587 471 00019 Code APE : 3600 Z REGIE DES EAUX DE VENELLES ETABLISSEMENT PUBLIC A CARACTERE INDUSTRIEL ET COMMERCIAL Rue Félix CHABAUD 13770 VENELLES N SIRET : 493 587 471 00019 Code APE : 3600 Z Service de l Eau Potable Année 2013 Elaboré

Plus en détail

1. REGLEMENTATION 2. INTRODUCTION

1. REGLEMENTATION 2. INTRODUCTION 1. REGLEMENTATION Code du travail articles R. 4222-1 à 26, R. 4412-149 et 150, R. 4722-1, 2, 13, 14, 26, R. 4724-2 et 3 et R. 4212-1 à 7; Arrêté du 8 octobre 1987: contrôle périodique des installations

Plus en détail

ANNEXE 1: Entretien de la filie re

ANNEXE 1: Entretien de la filie re ANNEXE 1: Entretien de la filie re 1 A ) ENTRETIEN DE LA COLLECTE DES EAUX USEES : Objectif : assurer un bon écoulement des eaux usées. Vérifier le bon écoulement par les tés ou regards de visite Nettoyer

Plus en détail

NETTOYAGE ET DESINFECTION DES RESERVOIRS D EAU POTABLE. Limoges, le 17 Octobre 2007

NETTOYAGE ET DESINFECTION DES RESERVOIRS D EAU POTABLE. Limoges, le 17 Octobre 2007 NETTOYAGE ET DESINFECTION DES RESERVOIRS D EAU POTABLE XIII ème colloque Aquatech Laurent PISSAVY Limoges, le 17 Octobre 2007 PLAN LA REGLEMENTATION SANITAIRE LES RISQUES DE CONTAMINATION LES PRODUITS

Plus en détail

Logiciel pavages drainants mode d emploi

Logiciel pavages drainants mode d emploi Logiciel pavages drainants mode d emploi FEBESTRAL a développé, en collaboration avec le Centre de Recherches Routières (CRR), un logiciel de calcul pour pavages drainants. Ce programme vous guide lors

Plus en détail

Légionelles (circuit fermé)

Légionelles (circuit fermé) Légionelles (circuit fermé) 1. Problématique - La mise en évidence de légionelles dans un système de canalisations signifie que le système complet est contaminé. Arrière-plan : Les légionelles se multiplient

Plus en détail

COMPRESSEURS DENTAIRES

COMPRESSEURS DENTAIRES FRANCE COMPRESSEURS DENTAIRES TECHNOLOGIE SILENCIEUSE MGF NOS SERVICES, NOS ENGAGEMENTS - Les pièces détachées sont disponibles sur stock dans notre site localisé en Saône-et-Loire. Envoi express en h

Plus en détail

5.04 PROTECTION DES EAUX SOUTERRAINES PROBLÉMATIQUE ET ENJEUX. INSTANCE RESPONSABLE Office de l environnement

5.04 PROTECTION DES EAUX SOUTERRAINES PROBLÉMATIQUE ET ENJEUX. INSTANCE RESPONSABLE Office de l environnement INSTANCE RESPONSABLE Office de l environnement INSTANCE DE COORDINATION Office de l environnement AUTRES INSTANCES CONCERNÉES Service de la santé publique Service de l aménagement du territoire Service

Plus en détail

Fiche technique. Le Service de l aménagement du territoire et de l urbanisme Édité le 29 octobre 2015 Page 1 sur 5

Fiche technique. Le Service de l aménagement du territoire et de l urbanisme Édité le 29 octobre 2015 Page 1 sur 5 Le présent document donne des informations sur les normes applicables à la construction ou la modification d une installation septique pour un usage résidentiel de six chambres à coucher ou moins et qui

Plus en détail