Nous retrouvons tout cela et bien d autres événements encore inscrits dans les roches de la région et les fossiles qui s y sont incrustés.

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Nous retrouvons tout cela et bien d autres événements encore inscrits dans les roches de la région et les fossiles qui s y sont incrustés."

Transcription

1 Rue Fusch 3 à 4000 Liège asbl reconnue par la Communauté Française comme organisation d éducation permanente pluies de météorites, grandes terres sans vie, déserts froids et chauds, immensités marines silencieuses luxuriance des forêts tropicales, des lagons bleus et récifs de corail, volcans élevés crachant leurs coulées de lave, steppes ou toundras glaciales, soleil de midi brillant tantôt vers le Nord, tantôt pointant au Sud! Nous retrouvons tout cela et bien d autres événements encore inscrits dans les roches de la région et les fossiles qui s y sont incrustés.

2 Introduction Approcher, comprendre la géologie et la géomorphologie autrement que par un discours, un cours linéaire. Appréhender les modifications et évolutions par une manipulation, une représentation concrète construire le savoir par la pratique et la théorie. Rendre visible l évolution et les transformations géologiques et géomorphologiques. Etre dans le «faire» pour atteindre le «être» dans le «savoir». Et au-delà de ces contenus, se situer, nous les humains et notre développement, dans cette échelle de temps géologique est simplement vertigineux. A notre échelle, savoir que les Alpes continuent à monter parce que le plissement n est pas fini, ou encore, comprendre cette échelle du temps face à notre expansion économique permet un recul intéressant face à nos prétentions et notre avenir. Pré-requis pour l animateur-formateur : connaissances en géologie et géomorphologie. Il doit être capable d être une personne-ressource pour les participants, il doit être capable de leur donner des compléments ou précisions d information. Il les accompagne tout au long du processus. Public cible : adultes (4 à 20 personnes) Durée : 3 heures Lieu : intérieur. Matériel : Pour 1 sous- groupe de 3 à 5 personnes Un document «consignes et info» Une grande feuille de papier environ 50 X 70 De quoi écrire et dessiner (crayons et pastels ou marqueurs de couleurs) Une plaque support de 60X25 cm La plaque est le socle de la construction ; elle représente, l axe Sud-Est Nord Ouest dans sa longueur (qui est notée aux extrémités de la plaque). La plaque représente également le socle du continent. Terre glaise de trois couleurs différentes (environ 750 gr par couleur) +ou 250 gr de terre de chaque couleur Une petite poignée de fin gravier rouge 4 couteaux 2 tubes en PVC d environ 25 cm de long et 2 petites lattes en bois (2,5 cm X 15 cm). Ces éléments sont des ustensiles aidant pour plisser les couches de terre que les participants auront modelées sur le support (en fonction des consignes). 2

3 Mode d emploi : Première partie : Lecture d un texte qui initie le sujet et introduit les manipulations concrètes Dans le document ci-dessous vous trouverez un texte qui doit être lu par l animateur-formateur aux participants. Ne vous précipitez pas, prenez le temps. Ce texte est la première partie de l activité. Pendant cette lecture, les participants sont mis en situation de schématiser, représenter graphiquement les éléments présentés, retenus dans le texte lu. Deuxième partie : Les participants reçoivent un document (cf. annexe) dans lequel se trouvent des éléments d histoire, d informations ainsi que des actes à accomplir et l utilisation du matériel (écrites en gras) La deuxième partie de l activité est donc scindée en 2 phases, une phase lecture et ensuite une phase nommée action. Lors de la phase action, les participants agissent, construisent selon des consignes précises. Techniquement, l animateur aura soin de demander que les couches de terre apposées aient environ 1 cm d épaisseur (pour pouvoir les «plier» par après) et soient étalées sur un film plastique. Il est également conseillé que la bande de terre placée qui mesure environ 40 cm dans sa longueur ne soit pas plus large que 15 cm environ (pour une question de facilité de manipulation et aussi pour gérer la quantité de terre utilisée). Ouvrons dès lors le livre d histoire de notre région Pour «concrétiser» cette première partie, nous vous invitons à faire usage de vos talents d artistes au sein de dessins, notes et schémas à construire pendant la lecture du texte. Ensuite, dans un deuxième temps, chaque équipe mettra les mains à la pâte Comme toutes les belles et longues histoires, celle-ci commence par «il était une fois à Ferrières», au Précambrien, il y a quelque 600 millions d années. Grelottants au fond d une mer glaciale, nous sommes proches du pôle sud, sous les 70 ème rugissants. La vie y est alors uniquement marine : des algues, des méduses, des éponges, des vers, des étoiles de mer primitives, de minuscules mollusques y peuplent les fonds marins. Pas de poissons ni d autres vertébrés, les animaux les plus évolués sont les fameux trilobites, lointains cousins des crustacés, insectes, arachnides et autres arthropodes actuels. Bien au-delà de l horizon, vers le Nord-Est, s étend une grande île, sans vie, de la taille de l Europe actuelle. C est la «Baltica». 3

4 Très loin vers le Sud et l Est, s étend aussi un immense continent. Ce continent regroupe l actuelle Amérique du Sud, l Europe du Sud et l Afrique, le Moyen-Orient, l Inde et l extrême Orient ainsi que l Australie. Ce continent se déplace de l Est vers le sud ouest. En pivotant autour du pôle sud. Acte 1 : «l ancienne Calédonie» Le ruissellement sur Baltica est intense. Il arrache à ses montagnes dénudées quantité d argiles et de sables. Ceux-ci sont transportés par les rivières, puis les fleuves, qui les déposent au fond de cet océan glacial où se trouvait la région de Ferrières. Ces sédiments (sables, argiles) s accumulent sur une très grande épaisseur et finissent par se consolider en roches très dures (grès, schiste). Aujourd hui encore, ces roches très anciennes accumulées sur plusieurs milliers de mètres d épaisseur se retrouvent, en surface, dans plusieurs régions de Belgique. Entre et millions d années environ, des soulèvements et des poussées venant de l Ouest nous affectent. C est le plissement calédonien. - dans une première phase, une chaîne de montagnes se dresse au Nord de la Belgique actuelle ; - dans une deuxième phase, vers 450 millions d années, une chaîne de montagnes s érige au Sud de la Belgique Cette deuxième phase du plissement est l amorce de la future structure géologique de la Belgique : il soulève et fait émerger l Ardenne. L Ardenne constitue alors un chaînon montagneux isolé, par la mer, entre les deux grandes chaînes montagneuses qui précèdent. A noter que notre région a dérivé et que l on se trouve alors près de l équateur 20 millions d années passent Vers 430 millions d années, l Ardenne devait ressembler à un haut plateau sans vie, dominant la mer de plus de 1000m d altitude. La vie terrestre y est apparue mais elle y est encore extrêmement timide et confinée aux seuls estuaires et rivages battus par les vagues. Dans la mer, apparaissent les premiers poissons cuirassés et des poissons dépourvus de mâchoires. Depuis la côte Nord de l Ardenne, on devait apercevoir, au large, les cônes et les panaches de fumées d une chaîne de volcans, s allongeant de Quenast à Visé. Cette 4

5 ligne de volcans indique que l on se trouve à un endroit fragile de la croûte terrestre, à la limite de deux plaques tectoniques. 20 millions d années ont passé. Vers 410 millions d années (Silurien), l érosion du chaînon ardennais est déjà largement entamée Eh oui! C est que 20 millions d années d érosion d un continent nu, non protégé par de la végétation, cela se marque par un aplanissement certain (l histoire de l homme sur la terre c est 20 fois moins)! Les soulèvements dus au plissement calédonien se sont cependant poursuivis plus au Nord Ils entraînent l émergence de deux chaînons montagneux : l un, assez large, c est l actuel brabant, l autre, promontoire plus étroit c est l Ardenne condruzienne (on dit aussi ride du Condroz). Au terme de ce premier cycle, le plissement calédonien a donc installé trois grandes ondulations, bases de la structure géologique complexe de la Région wallonne. Ces ondulations forment trois grands anticlinaux (plis de forme convexe) alternant avec trois grands synclinaux (plis de forme concave). Acte 2 : «le démantèlement du Continent des vieux grès rouges» Et maintenant, au travail! Résumons la situation à environ 400 millions d années : nous sommes à l ère Primaire. Le Brabant actuel c est le «Continent des vieux grès rouges». Des montagnes élevées s y sont en effet formées, conséquence de la collision des différentes plaques. L Ardenne, au pied de laquelle nous nous trouvons actuellement, est totalement érodée donc toute plate. A cette époque, la mer qui s étend au Sud de l Ardenne envahit progressivement celle-ci, puis poursuit son avancée vers le Nord-Ouest, sur une grande partie du Condroz. Les fleuves qui s écoulent en venant du Brabant (Continent des vieux grès rouges) y déposent des sédiments surtout sableux. Sollicitez ici l animateur pour quelques recommandations! Action! Une plaque simulant le socle de l Ardenne est à votre disposition. Prenez de la terre glaise correspondant aux «sables» et étendez-en une couche allongée dans le sens Sud-Est-Nord-Ouest indiqué sur la plaque. De façon à vous situer par rapport à votre couche, sachez que Saint-Roch se situe à l extrémité Sud-Est. 5

6 Vers 390 millions d années, l avancée de la mer vers le Nord s arrête. La mer recule même de plusieurs kilomètres, le rivage se stabilisant au pied de ce qu était auparavant l Ardenne, à hauteur notamment de Saint-Roch et de Rouge-Minière ou encore de Villers-Sainte-Gertrude. L emplacement de ce rivage se marque par un petit dépôt de cailloux rouges de petits calibres, roulés par les vagues. Action! A cet endroit, donc à l extrémité Sud-Est de la première couche de terre glaise (à quelques centimètres au plus du bord), déposez un seul rang de cailloux. La couleur rouge caractéristique des sédiments qui se déposent reflète le climat particulier qui règne sur le continent dont ils proviennent. Nous nous trouvons proche de l Equateur, sous un climat équatorial chaud et très humide. A cette époque apparaissent également les premiers végétaux terrestres. La végétation terrestre du Continent des vieux grès rouges ne constitue pas un couvert dense et élevé qui puisse enrayer l érosion intense des pluies diluviennes qui s abattent sur le sol. Le fer y est entraîné par l eau, puis précipité sous forme de gros nodules, formant une «cuirasse» de teinte rouille, expliquant par là, la couleur des sédiments. Après ce bref recul de la mer, son avancée reprend de plus bel. Le rivage est donc repoussé davantage vers le Nord-Ouest. Les fleuves du Continent des vieux grès rouges déposent à nouveau des sédiments moins grossiers : - d abord des sables ; - puis, au fur et à mesure du recul du rivage et de l aplanissement du Continent des vieux grès rouges, des sédiments argileux, plus fins et plus légers. A cette époque, la mer franchit la ride du Condroz et envahit le synclinal de Namur. Action! Reprenez dès lors la terre glaise «sables» et préparez-en une nouvelle couche. Déposez celle-ci au-dessus de la précédente en ayant soin d y engluer le rang de cailloux tournés vers le haut. Prenez ensuite la terre glaise correspondant aux «argiles» et étendez-en une couche au-dessus de la précédente. Alors que la vie terrestre progresse sous forme de plantes en touffes et de petits buissons, la vie aquatique, quant à elle, explose : les poissons primitifs apparus se diversifient et colonisent les eaux douces. Des groupes d animaux primitifs, dont certains disparus aujourd hui, apparaissent. 6

7 Il y a environ 370 millions d années, Ferrières se retrouve désormais, à hauteur de l Equateur, au large des côtes aplanies du Continent des vieux grès rouges. Les massifs montagneux de ce continent ne sont plus qu un souvenir Les fleuves lents qui le drainent s étalent paresseusement, leurs eaux s éclaircissent, ne transportant que très peu de sédiments Ces sédiments fins sont des argiles qui se déposent en faible quantité le long du rivage. Ce dernier se situe sur le Brabant, le long d une ligne qui va de Mouscron à Chaudfontaine en passant par Soignies et Nivelles. Mer peu profonde, eaux claires et ensoleillées, climat chaud équatorial, lagons bleus au bord de la côte Il n y manque que les cocotiers pour des vacances de rêve! Tous les ingrédients sont alors réunis pour qu une vie marine intense, diversifiée, très riche en plancton, explose Vers le Sud-Ouest de notre région, du côté de Givet et de Frasnes-lez-Couvin, les conditions sont idéales pour que des coraux édifient des récifs de calcaire «construits». Ils deviendront de superbes marbres rouges et noirs qui ont une réputation internationale. Du côté de Ferrières, les bords de mer forment des lagunes. Leurs eaux plus troubles ne conviennent pas au développement de récifs coralliens. Cependant, des myriades de micro-organismes (algues, protozoaires, etc.) y meurent et s entassent, rapidement et sur une grande épaisseur, sur les fonds marins. La transformation de cette boue calcaire donnera des roches calcaires formées de débris d origine biologique. Dans ces fonds marins vivent et meurent en grand nombre des mollusques, des vers, des éponges, des brachiopodes, des polypes (individu corallien non colonial) Action! Prenez une troisième sorte de terre glaise simulant les dépôts «calcaires» et étendez-en une bonne couche au-dessus des précédentes. Bravo! Vous venez de donner naissance, en quelques secondes, à la Calestienne, ce qui a mis en réalité 5 millions d années! Ce futur gradin de calcaire s allonge de Couvin à Remouchamps et fait la joie des naturalistes par la richesse de ses grottes et de sa flore Surmontez la précédente couche «calcaire» d une fine couche de terre glaise «argile», puis à nouveau, superposez-y une fine couche de terre glaise «calcaire». 7

8 Vers 360 millions d années, l avancée de la mer vers le Nord s arrête. Dans le courant du Primaire (pendant le Silurien), le «Gondwana», ce méga-continent disposé autour du pôle sud a entamé une longue remontée vers l Equateur. Les prémices d une collision entre cette plaque continentale et une voisine se marquent à cette époque par le soulèvement du massif du Brabant et une nette régression du rivage. L érosion du Brabant reprend alors ses droits et les conditions de dépôt des calcaires ne sont plus d actualité. Sur les fonds marins de la région, proches de la côte, se déposent alors des argiles, puis des sables argileux. Les argiles se durciront ultérieurement en schistes et les sables argileux, en grès argileux dénommés «psammites». Action! Reprenez la terre glaise «argile». Etendez une couche de celle-ci sur les couches précédentes. Attention cependant : limitez le dépôt de cette couche à la moitié Nord-Ouest de votre montage. Ensuite, mélangez un peu de terre glaise «argile» avec de la terre glaise «sable» de manière à obtenir un sable contenant un peu d argile. Faites semblant ensuite de saupoudrer votre mélange de paillettes de mica. Superposez alors une très grosse couche de votre mélange à la couche d argile précédente. Attention cependant : même remarque que précédemment : limitez le dépôt de cette couche à la moitié Nord-Ouest de votre montage. Pendant ce temps, vous doutiez-vous qu un événement sans précédent s est passé? Quelque part au niveau de l actuel Québec, sur l autre continent, un poisson se risque sur la terre ferme. Sans le savoir, cet effronté vient d indiquer aux vertébrés, le chemin de la conquête des continents! Vers 355 millions d années, le soulèvement du Brabant prend fin. La mer, à nouveau, envahit largement cette région. Ce soulèvement marque le début du Carbonifère. Les conditions de formation de dépôts calcaires sont dès lors une nouvelle fois réunies. Action! Reprenez la terre glaise «calcaires». Etendez une bonne couche de celleci sur les couches précédentes. Attention cependant! Comme ces calcaires ont été complètement érodés par la suite dans la zone proche de Ferrières, n appliquez cette couche que dans le dernier tiers de la partie Nord-Ouest de votre montage Vers 330 millions d années, prend fin la sédimentation de ces calcaires carbonifères. Cet événement annonce l affrontement des deux continents (à suivre). 8

9 Acte 3 : «le plissement hercynien» La rencontre des deux continents pré-cités forme un super continent appelé Pangée. Cette collision comprime notre plaque et provoque l érection d une chaîne de montagnes de 3000 km de long et de 700 km de large, passant par le Portugal, les Asturies, la Bretagne, l Ardenne, les Vosges et la Bohême. Dans un premier temps, vers 330 millions d années, cette poussée venant du Sud soulève l Ardenne. Un haut plateau s érige au Sud-Est de la région de Ferrières Action! Redressez vers le haut la frange Sud-Est de votre montage. Pour simuler l effort de compression, tenez votre montage par l extrémité et levez celle-ci en poussant. L angle que forme la pente que vous avez formée avec un plan horizontal s appelle le «pendage» des couches. Devant vous, en direction du Nord, s étendent à perte de vue des sortes de mangroves. Ces marais côtiers se développent entre l Ardenne et une longue île aplanie, s étirant de la partie centrale du Brabant jusqu en Angleterre. Des fougères vraies, comme nous en connaissons encore, des fougères à graines, qui ont complètement disparu, des prêles, des lycopodes, qui sont minuscules aujourd hui, etc s élèvent aussi haut que les arbres de nos forêts actuelles. Des batraciens primitifs, les premiers insectes tels les libellules (d une envergure de plus de 70 cms!), les fourmis ou les blattes, des iules, des araignées accompagnent cette flore exceptionnelle. La décomposition de ces végétaux sous l eau et sans oxygène est à l origine de la formation de tourbes qui constitueront plus tard nos veines de charbon. Cette tourbe mélangée aux sédiments argileux de ces marais côtiers donnera les roches du Houiller. Les cokeries d Arcelor qui vont bientôt mettre la clé sous le paillasson auront désormais de quoi se chauffer A de rares morceaux près (Bois-et-Borsu et environs), la couche de Houiller qui devrait recouvrir notre montage sera complètement érodée par la suite. Pour nous simplifier l existence, nous ne l étalerons donc pas. Vers millions d années, la poussée se fait plus pressante. Elle plisse l Ardenne ainsi que tous les sédiments déposés horizontalement au cours de l Acte 2. La poussée est si forte que certains plis se rompent (formation de failles) et finissent par se chevaucher. 9

10 Action! En plaçant une latte sous votre montage, courbez-le pour former des plis serrés. Créez ainsi 1 ou 2 plis (selon l espace dont vous disposez) dans la première moitié de votre montage (moitié Sud-Est) et 2 plis (au minimum) dans la deuxième moitié de celui-ci (moitié Nord-Ouest). N hésitez pas à solliciter l animateur si vous avez besoin d aide. Si vous avez formé deux plis dans la moitié Sud-Est, incisez et coupez avec une lame le sommet du pli le plus proche de vous et ce, sur toute sa longueur. Déplacez ensuite un peu vers le Nord-Ouest l extrémité Sud-Est de votre montage et, tout en la soulevant légèrement, venez faire chevaucher ce demi-pli sur l autre moitié du pli ou sur le pli suivant. Pendant cette opération ou après celle-ci, veillez à maintenir redressée l extrémité Sud-Est de votre montage. Rafistolez et aplatissez délicatement la partie meurtrie. Le massif du Brabant bloque l onde de choc qui se propage vers le Nord ce qui entraîne, la rupture du socle géologique ardennais. La nappe superficielle formée par l Ardenne et le Condroz (c est-à-dire votre montage) glisse alors, sur plusieurs kilomètres, sur le socle sous-jacent. Les géologues parlent de «charriage» et de «nappe de charriage». Action! Déplacez de quelques centimètres vers le Nord-Ouest l ensemble de votre montage comme si la faille de rupture correspondait au support sur lequel vous travaillez. Suite à ce glissement, le synclinal de Namur se couche sur l anticlinal du Brabant. L anticlinal du Condroz se brise. Cette cassure majeure affecte une grande partie de l Europe occidentale. Elle est connue chez nous sous le nom de faille du Midi, dans le Hainaut, et sous le nom de faille Eifelienne, en région liégeoise. Sollicitez l animateur pour des éclaircissements! Ces formidables mouvements de l écorce terrestre que vous avez simulés en quelques secondes se sont déroulés sur 15 à 50 millions d années. Ils marquent la fin de l ère Primaire et la disparition de 80 % des espèces, sans doute sous l effet d une forte activité volcanique et d un effet de serre s étendant à l échelle planétaire. Notre région a dérivé à cette époque jusqu à 20 de latitude Nord. Les reliefs mis en place par le plissement hercynien sont soumis à l érosion et rabotés durant toute la fin du Primaire. Le Condroz et l Ardenne sont arasés mais restent sans doute émergés pendant une grande partie du Secondaire. Cette longue période continentale est marquée par l explosion des dinosaures et des conifères, le développement des mammifères, des oiseaux et des plantes à fleurs. 10

11 Action! Simulons le lent travail de l érosion en : - décapant avec une lame l extrémité Sud-Est du montage, de manière à laisser affleurer les petits cailloux mis en place précédemment ; - décapant le ou les plis de la moitié Sud-Est, de manière à faire apparaître différentes bandes de terre glaise ; - décapant la moitié Nord-Ouest du montage, de manière à faire apparaître la terre glaise représentant les calcaires dans la partie concave des plis (dépression) et le mélange de terres glaises représentant les psammites dans la partie convexe des plis (sommet). Durant le Crétacé, il est possible que la région de Ferrières ait été recouverte momentanément par la mer. Cette dernière ne nous en a cependant pas légué de traces. La même incertitude plane sur l ensemble de l Ardenne dont seules les Hautes-Fagnes ont été submergées. La fin du Secondaire, vers 65 millions d années, est marquée par les moments forts du plissement alpin. Celui-ci a cependant très peu affecté nos régions. La fin du Secondaire marque également le pic d extinction d espèces le plus médiatisé. Exit donc tous les dinosaures, les reptiles marins, les ammonites et les bélemnites Au Tertiaire (Eocène), vers 40 millions d années, l Ardenne reste émergée tandis que le Condroz est submergé. Malgré l érosion, certains sommets du Condroz en garde la trace sous forme de lambeaux de sables. A la fin de l oligocène, vers 25 millions d années, le Condroz et la partie Nord de l Ardenne sont une nouvelle fois envahis par la mer. Le seul indice de cette immersion est la présence de petites nappes dispersées de dragées blanches (petits cailloux blancs très arrondis). Dans la deuxième moitié du Tertiaire et au Quaternaire, le Sud de la Wallonie se soulève progressivement. Des rivières telles l Ourthe inférieure et l Amblève inscrivent leur vallée dans les dépôts meubles du Tertiaire. Ceux-ci seront complètement érodés par la suite. En s enfonçant dans ces sédiments meubles, ces rivières finissent par rencontrer les roches dures du Primaire. Elles ne peuvent dès lors poursuivre leur chemin qu en s encaissant. Nous sommes à l aube du Quaternaire, il y a environ 2 millions d années En Afrique centrale, un grand singe se dresse sur ses pattes arrière C est un Homo! Le Quaternaire lui est consacré. Cependant cette ère est aussi marquée par une alternance de périodes froides et de périodes chaudes. Durant le dernier épisode glaciaire, des tempêtes déposent des limons dans nos régions. Ces dépôts feront la richesse de nos champs de betteraves 11

12 Reclus dans la grotte Chauvet, en Ardèche, il y a ans environ, des hommes dessinent de délicates scènes animalières plus vraies que nature. Les traits de leur visage et leur stature sont très proches des nôtres. C est un Homo sapiens sapiens La fin de la dernière glaciation se termine, il y a ans environ. Souvenez-vous : des «lithalses» se forment du côté de la Fagne de Malchamps Vers 6000, une forêt ininterrompue de chênes et de tilleuls couvre nos régions Nos fleuves et nos rivières déposent des alluvions «modernes» dans nos fonds de vallée. Les premiers agriculteurs sédentaires s installent chez nous. Le paysage forestier va dès lors subir progressivement de profondes mutations. Nos régions se trouvent à 50 de latitude Nord. En 600 millions d années, elles ont parcouru km, soit quelque 2 cm par an, alors que le Sud du pays continue à s élever d 1 à 3 mm par an! Nous sommes en 622. Un envahisseur germanique surnommé Rook, «Le Corbeau» s installe à Rouge-Minière. Avec les siens, il vénère le tilleul sacré. Celui-ci ignore cependant que six siècles plus tard, un de ses descendants nommé «Roch» donnera sa vie aux malades de la peste noire et sera béatifié. Fin 2005, un groupe de futurs guides nature débarque à Ferrières. En quelque 2000 ans au plus, l homme «deux fois sages ou intelligents (?)» a profondément modifié 80% de la couverture végétale terrestre et est à l origine d une extinction d espèces sans précédent dans l histoire géologique Tout va très bien Merci 12

THEME 1B La tectonique des plaques : l histoire d un modèle TP1 La naissance d une idée

THEME 1B La tectonique des plaques : l histoire d un modèle TP1 La naissance d une idée THEME 1B La tectonique des plaques : l histoire d un modèle TP1 La naissance d une idée Dès 1858, on dispose de cartes géographiques relativement précises qui ont permis à Antonio Snider- Pellegrini d

Plus en détail

Thème Le domaine continental et sa dynamique

Thème Le domaine continental et sa dynamique Thème Le domaine continental et sa dynamique 1 Chapitre I Caractérisation du domaine continental - I - Les caractéristiques de la lithosphère continentale 1) La nature de la croûte continentale Rappels

Plus en détail

Interprétation de l'affleurement 3: a: argilites compactes, b: niveaux oxydés, a: argilites shistées, riches en charbon (bitumineuses)

Interprétation de l'affleurement 3: a: argilites compactes, b: niveaux oxydés, a: argilites shistées, riches en charbon (bitumineuses) L' approche de la complexité; Un exemple de démarche en classe de seconde. Bulletin officiel spécial n 4 du 29 avril 2010 L approche de la complexité et le travail de terrain Le travail de terrain est

Plus en détail

Calopteryx vierge Mâle et femelle ne se ressemblent pas. Le mâle du Calopteryx vierge a des ailes brun noir foncé veinées de bleu. Ce redoutable prédateur reste perché sur des plantes de la berge ou sur

Plus en détail

INSTALLATION SIMPLE. Solatube. 160 DS Ø 25 cm 290 DS Ø 35 cm. Instructions d installation pour :

INSTALLATION SIMPLE. Solatube. 160 DS Ø 25 cm 290 DS Ø 35 cm. Instructions d installation pour : INSTALLATION SIMPLE Solatube Instructions d installation pour : 160 DS Ø 25 cm 290 DS Ø 35 cm Installation en 6 étapes Étape 1 Placez le solin (plat & toit à tuiles) p. 5-6 Étape 2 Placez le tube supérieur

Plus en détail

Les sols, terreau fertile pour l EDD Fiche activité 3 Que contient un sol?

Les sols, terreau fertile pour l EDD Fiche activité 3 Que contient un sol? Les sols, terreau fertile pour l EDD Fiche activité 3 Que contient un sol? Introduction La vie végétale et animale, telle que nous la connaissons, n'existerait pas sans la terre fertile qui forme à la

Plus en détail

PHASE V DE LA RESTAURATION DE L HABITAT DU POISSON DU RUISSEAU SPRUCE PRÉPARÉ POUR : FONDS DE FIDUCIE DE LA FAUNE DU NOUVEAU-BRUNSWICK

PHASE V DE LA RESTAURATION DE L HABITAT DU POISSON DU RUISSEAU SPRUCE PRÉPARÉ POUR : FONDS DE FIDUCIE DE LA FAUNE DU NOUVEAU-BRUNSWICK PHASE V DE LA RESTAURATION DE L HABITAT DU POISSON DU RUISSEAU SPRUCE PRÉPARÉ POUR : FONDS DE FIDUCIE DE LA FAUNE DU NOUVEAU-BRUNSWICK PRÉPARÉ PAR : COMITÉ DE GESTION ENVIRONNEMENTALE DE LA RIVIÈRE POKEMOUCHE

Plus en détail

CHAPITRE 6 : LE RENFORCEMENT DU MODELE PAR SON EFFICACITE PREDICTIVE

CHAPITRE 6 : LE RENFORCEMENT DU MODELE PAR SON EFFICACITE PREDICTIVE 1 CHAPITRE 6 : LE RENFORCEMENT DU MODELE PAR SON EFFICACITE PREDICTIVE Quels sont les arguments qui permettent de renforcer le modèle? 2 3 I. UNE CONFIRMATION DE L EXPANSION DU PLANCHER OCÉANIQUE A.LES

Plus en détail

CORRIGES Plan de la séance

CORRIGES Plan de la séance CORRIGES Plan de la séance 1. Corriges Compréhension écrite 2. Corriges Compréhension orale 3. Corriges Syntaxe 4. Corriges Vocabulaire 5. Corriges Conjugaison 6. Corriges Lecture d'élargissement 7. Corriges

Plus en détail

TP16 : de l élaboration de la théorie aux mouvements absolus.

TP16 : de l élaboration de la théorie aux mouvements absolus. TP16 : de l élaboration de la théorie aux mouvements absolus. Matériel : - logiciels informatiques( le fichier Hawai.kmz ; le dossier TP GPS 1S) - Du papier calque - Un globe terrestre ( activité 1) Objectif

Plus en détail

Généralités. Front froid

Généralités. Front froid Apprendre : Les masses d'air, les fronts Tester : Les dictons Pratiquer : Prévoir le temps Prévoir : Les dictons mois par mois Généralités Deux masses d'air de température différente qui se rencontrent,

Plus en détail

Pour l exécution des travaux, il est nécessaire d utiliser la norme AFNOR du DTU 64.1 de mars 2007.

Pour l exécution des travaux, il est nécessaire d utiliser la norme AFNOR du DTU 64.1 de mars 2007. Communauté de Communes du Pays Foyen 2, Rue Georges Clémenceau BP 74 33220 PINEUILH Compagnie Générale des Eaux 58 Bis, Rue INGRES 33220 PINEUILH Tél : 0811 902 903 MISE EN ŒUVRE DES DISPOSITIFS D ASSAINISSEMENT

Plus en détail

Science et technologie : Le truc de Newton

Science et technologie : Le truc de Newton Science et technologie : Le truc de Newton Une caractéristique fondamentale de la science c est le lien étroit qui l unit à la technologie. La science cherche les règles du monde matériel et la technologie

Plus en détail

Où sont les Hommes sur la Terre

Où sont les Hommes sur la Terre Où sont les Hommes sur la Terre Introduction : Notre planète est constituée de régions peuplées et d autres qui sont presque vides, ainsi 90% de la population vit dans l hémisphère nord. Dans certains

Plus en détail

Savoir lire une carte, se situer et s orienter en randonnée

Savoir lire une carte, se situer et s orienter en randonnée Savoir lire une carte, se situer et s orienter en randonnée Le b.a.-ba du randonneur Fiche 2 Lire une carte topographique Mais c est où le nord? Quel Nord Le magnétisme terrestre attire systématiquement

Plus en détail

Projet Pédagogique Conférence interactive HUBERT REEVES Vendredi 13 mars 2015-14 H

Projet Pédagogique Conférence interactive HUBERT REEVES Vendredi 13 mars 2015-14 H Projet Pédagogique Conférence interactive HUBERT REEVES Vendredi 13 mars 2015-14 H Page 1 DES CONFERENCES QUI ENRICHISSENT LES PROGRAMMES SCOLAIRES : Objectifs principaux : Acquérir et approfondir des

Plus en détail

Placettes vers de terre. Protocole Fiche «Description spécifique» Fiche «Observations» www.observatoire-agricole-biodiversite.fr

Placettes vers de terre. Protocole Fiche «Description spécifique» Fiche «Observations» www.observatoire-agricole-biodiversite.fr Protocole Fiche «Description spécifique» Fiche «Observations» 13 PROTOCOLE 1/2 Les vers de terre sont de bons indicateurs de la qualité du sol. Ils sont également des acteurs indispensables de sa fertilité

Plus en détail

Composter ses déchets pour un jardin et des plantes vertes en "forme"

Composter ses déchets pour un jardin et des plantes vertes en forme Faire son compost Composter ses déchets pour un jardin et des plantes vertes en "forme" La fabrication du compost permet de réduire le volume de sa poubelle et de produire, à partir de déchets organiques

Plus en détail

L ÉNERGIE C EST QUOI?

L ÉNERGIE C EST QUOI? L ÉNERGIE C EST QUOI? L énergie c est la vie! Pourquoi à chaque fois qu on fait quelque chose on dit qu on a besoin d énergie? Parce que l énergie est à l origine de tout! Rien ne peut se faire sans elle.

Plus en détail

en s entraînant avec le Stability Trainer Votre guide professionnel d entrainement journalier

en s entraînant avec le Stability Trainer Votre guide professionnel d entrainement journalier En forme, en s entraînant avec le Stability Trainer Votre guide professionnel d entrainement journalier DEMANDEZ L O R I G I N A L www.thera-band.de Contenance Introduction...2 Le Stability-Trainer...3

Plus en détail

Séquence 6. Mais ces espèces pour autant ne sont pas identiques et parfois d ailleurs ne se ressemblent pas vraiment.

Séquence 6. Mais ces espèces pour autant ne sont pas identiques et parfois d ailleurs ne se ressemblent pas vraiment. Sommaire Séquence 6 Nous avons vu dans les séances précédentes qu au cours des temps géologiques des espèces différentes se sont succédé, leur apparition et leur disparition étant le résultat de modifications

Plus en détail

L E BILAN DES ACTIVITÉS

L E BILAN DES ACTIVITÉS L E BILAN DES ACTIVITÉS Activité 1 Des volcans en éruption Mots-clés Il existe deux types d éruptions volcaniques : les éruptions explosives, caractérisées par des explosions plus ou moins importantes,

Plus en détail

Notes d adaptation des sous-tâches : Sous-tâche #1

Notes d adaptation des sous-tâches : Sous-tâche #1 Notes d adaptation des sous-tâches : Sous-tâche #1 1) - Discussion de l aspect physique de votre région (Y-a-t-il des collines, des lacs, des rivières etc.?) - À l aide d un atlas identifiez les formes

Plus en détail

Le magmatisme à la Réunion

Le magmatisme à la Réunion GEOLOGIE 15 avril 2009 Durée : 2 heures L usage de la calculatrice est autorisé pour cette épreuve (1pt) Le magmatisme à la Réunion L île de la Réunion est située dans l océan Indien. Elle constitue la

Plus en détail

crustales de l îl île de Tahiti Subsidence et érosion Déformations Lydie Sichoix Dr. Géophysique interne Labo GEPASUD - UPF Carte bathymétrique

crustales de l îl île de Tahiti Subsidence et érosion Déformations Lydie Sichoix Dr. Géophysique interne Labo GEPASUD - UPF Carte bathymétrique Déformations crustales de l îl île de Tahiti Subsidence et érosion Carte bathymétrique Lydie Sichoix Dr. Géophysique interne Labo GEPASUD - UPF Séminaire du 21 nov 2008 17/11/2009 1 Phénom nomènes nes

Plus en détail

Étude de la carte de Vézelise. Initiation à la lecture du relief sur une carte topographique

Étude de la carte de Vézelise. Initiation à la lecture du relief sur une carte topographique Étude de la carte de Vézelise Initiation à la lecture du relief sur une carte topographique Double objectif de la séance Étude d un paysage lorrain de côte Apprentissage de la lecture du relief sur une

Plus en détail

Qui mange quoi? Filtrer avec des fanons

Qui mange quoi? Filtrer avec des fanons Filtrer avec des fanons Malgré leur taille gigantesque, les baleines se nourrissent de petites proies : du krill ou des petits poissons qu elles piègent à travers leurs fanons. Ces «peignes» peuvent faire

Plus en détail

Qui mange qui? Objectif : Prendre conscience des nombreuses relations qui existent entre les êtres vivants et notamment les relations alimentaires.

Qui mange qui? Objectif : Prendre conscience des nombreuses relations qui existent entre les êtres vivants et notamment les relations alimentaires. Qui mange qui? Objectif : Prendre conscience des nombreuses relations qui existent entre les êtres vivants et notamment les relations alimentaires. Tous les êtres vivants ont besoin d énergie pour vivre,

Plus en détail

Sentier Alléluia. Vestige de la mine de grenat. Photo : municipalité de Labelle

Sentier Alléluia. Vestige de la mine de grenat. Photo : municipalité de Labelle Sentiers pédestres Nous avons la chance d avoir sur notre territoire, la présence du sentier national. Ce sentier qui traverse tout le Canada a été initié par Douglas Campbell de Calgary en 1971. Au Québec,

Plus en détail

1 an Ce document appartient à

1 an Ce document appartient à Et si l univers avait un an? 1 an Ce document appartient à Tu es prêt(e) pour un grand voyage intergalactique? Je t emmène, aux confins du cosmos, assister à la naissance de l Univers et de la vie.tu savais,

Plus en détail

Comprendre l Univers grâce aux messages de la lumière

Comprendre l Univers grâce aux messages de la lumière Seconde / P4 Comprendre l Univers grâce aux messages de la lumière 1/ EXPLORATION DE L UNIVERS Dans notre environnement quotidien, les dimensions, les distances sont à l échelle humaine : quelques mètres,

Plus en détail

Muret Laurentien MC. Classique et Versatile

Muret Laurentien MC. Classique et Versatile Muret Laurentien MC Classique et Versatile Le muret Laurentien par son look classique s agence à toutes nos gammes de pavé. Qualités et caractéristiques Intégration particulièrement harmonieuse du muret

Plus en détail

Tout au long de l année

Tout au long de l année Objectifs Familiariser les élèves avec le relevé d informations sur un journal de bord. Apprendre aux élèves à utiliser des instruments d observation scientifiques. Réaliser des dessins d observations

Plus en détail

On estime que 15 à 25 % de la population

On estime que 15 à 25 % de la population 4 DOSSIER Développement d un indicateur du changement climatique sur la biodiversité : exemple des pollens MICHEL THIBAUDON, SAMUEL MONNIER Réseau National de Surveillance Aérobiologique On estime que

Plus en détail

Il était une fois Une forêt mystérieuse!!! Parcourez cette forêt, explorez la Franche-Comté, partez à la rencontre de ses paysages et de ses

Il était une fois Une forêt mystérieuse!!! Parcourez cette forêt, explorez la Franche-Comté, partez à la rencontre de ses paysages et de ses Il était une fois Une forêt mystérieuse!!! Parcourez cette forêt, explorez la Franche-Comté, partez à la rencontre de ses paysages et de ses richesses. Du massif Vosgien aux plateaux du Jura, en passant

Plus en détail

L arbre. et ses racines : mythes et réalités

L arbre. et ses racines : mythes et réalités L arbre et ses racines : mythes et réalités MYTHE NO 1 : Les racines sont continuellement attirées vers les tuyaux d égout et peuvent les perforer. MYTHE NO 2 : En grossissant chaque année, les racines

Plus en détail

L essentiel en un coup d œil

L essentiel en un coup d œil À chaque usage son gazon naturel Selon l usage auquel vous destinez votre gazon, vous devrez avant toute chose réfléchir au type de gazon qui vous conviendra le mieux. On dénombre 4 catégories principales

Plus en détail

VII Escaliers et rampes

VII Escaliers et rampes VII Escaliers et rampes 1. Généralité et terminologie des escaliers Les escaliers permettent de franchir une dénivellation et de relier les différences de niveaux d une construction ou d un jardin. A son

Plus en détail

Les sources d énergie D où vient l énergie? 52 non renouvelables, renouvelables

Les sources d énergie D où vient l énergie? 52 non renouvelables, renouvelables Les sources d énergie D où vient l énergie? 52 non renouvelables, renouvelables Objectifs Matériel Matériel Découvrir Connaître les la différentes signification sources du mot d énergie.. Fiche image 1

Plus en détail

Végétaux Exemples d individus

Végétaux Exemples d individus Végétaux Formation Biologie 2011 2012 Végétaux Exemples d individus Végétaux Embranchement Classification Description Reproduction Mode de vie Exemples d individu Végétaux Règne > Etymologie «Végetaux»

Plus en détail

BALAIS Moteur (charbons)

BALAIS Moteur (charbons) BALAIS Moteur (charbons) 1/ Rôle a) Pour les machines électriques comportant des bagues (alternateur moteur asynchrone) : moteur universel Les balais doivent maintenir un contact constant avec la bague

Plus en détail

Séquence 7. Le sol, un patrimoine durable? Sommaire

Séquence 7. Le sol, un patrimoine durable? Sommaire Séquence 7 Le sol, un patrimoine durable? Sommaire 1. Le sol, une ressource naturelle indispensable mais fragile 2. Synthèse 3. Exercices 4. Devoir autocorrectif n 3 1 1 Le sol, une ressource naturelle

Plus en détail

Présentation par Hayat MESBAH Haut Commissariat aux Eaux et Forêts et à la Lutte Contre la Désertification Maroc

Présentation par Hayat MESBAH Haut Commissariat aux Eaux et Forêts et à la Lutte Contre la Désertification Maroc Présentation par Hayat MESBAH Haut Commissariat aux Eaux et Forêts et à la Lutte Contre la Désertification Maroc LA CONVENTION DE BERNE AU MAROC Le Maroc est Partie contractante à la Convention de Berne

Plus en détail

Changement du trait de côte et images satellites. Tempêtes 2014, plage de la Salie, côte atlantique française

Changement du trait de côte et images satellites. Tempêtes 2014, plage de la Salie, côte atlantique française Les tempêtes L expert Avec la crise climatique, les rivages subissent plus durement les assauts de la mer et les crues de fleuves. Pour anticiper et prévenir des risques d érosion et d inondation, il est

Plus en détail

Géothermie. 1. La ressource

Géothermie. 1. La ressource Géothermie Le but est de prélever ou d extraire l énergie accumulée dans la terre, qu elle soit stockée dans l eau des aquifères ou directement dans les terrains pour l amener à la surface pour l'utiliser

Plus en détail

La fonte des glaces fait-elle monter le niveau de la mer?

La fonte des glaces fait-elle monter le niveau de la mer? La fonte des glaces fait-elle monter le niveau de la mer? L effet de la fonte des glaces sur la variation du niveau de la mer est parfois source d erreur et de confusion. Certains prétendent qu elle est

Plus en détail

WILLCO Aventi - Directives d application

WILLCO Aventi - Directives d application WILLCO Aventi - Directives d application Plaque d appui pour crépi 1 Généralités Les présentes directives d application sont spécifiquement destinées à la fixation dlaques de construction Aventi WILLCO

Plus en détail

CLUB DE MARCHE Ballade et Randonnée

CLUB DE MARCHE Ballade et Randonnée CLUB DE MARCHE Ballade et Randonnée SOMMAIRE 1 LA CARTE 1.1 Les types de carte 1.2 Les différentes échelles 1.3 - Les informations figurants sur les cartes au 1/25000 ème 1.3.1 - Le cadre 1.3.2 Les couleurs

Plus en détail

- 1320 - Cordonniers, sigans

- 1320 - Cordonniers, sigans click for previous page - 1320 - Cordonniers, sigans Corps ovale, très comprimé latéralement et couvert de petites écailles. Bouche petite, avec une seule rangée serrée de petites dents incisiformes. Nageoire

Plus en détail

Figure 1 : Graphique de l évolution des températures en France sur 100 ans Source : Météo France

Figure 1 : Graphique de l évolution des températures en France sur 100 ans Source : Météo France 1) Le changement climatique Le changement climatique qui est maintenant prouvé scientifiquement est connu de tous. Il a une influence sur nous, sur la végétation, mais aussi sur la pollinisation. Les changements

Plus en détail

LE GUIDE DU COMPOSTAGE EN TAS

LE GUIDE DU COMPOSTAGE EN TAS LE GUIDE DU COMPOSTAGE EN TAS Le compostage est un processus de dégradation biologique maîtrisé de matières organiques en présence d air. Il aboutit à la production d un produit stable : le compost, utilisable

Plus en détail

Notice de pose NOTICE DE POSE 1-2. 1. Fond: 2. IMPORTANT:

Notice de pose NOTICE DE POSE 1-2. 1. Fond: 2. IMPORTANT: Panneaux de terrasse TimberStar Notice de pose NOTICE DE POSE 1-2 Veuillez lire l intégralité de la notice de pose avant de commencer le montage! Les panneaux de terrasse TimberStar peuvent être sciés,

Plus en détail

Découvrir le monde à l école maternelle

Découvrir le monde à l école maternelle Découvrir le monde à l école maternelle Faire des sciences à l école en se questionnant et se confrontant au réel en mettant en œuvre une démarche d investigation en ayant un regard critique en travaillant

Plus en détail

Activité 54 : Modélisation des phénomènes associés à la convergence au niveau d une fosse océanique

Activité 54 : Modélisation des phénomènes associés à la convergence au niveau d une fosse océanique Fiche professeur - 4 e Activité 54 : Modélisation des phénomènes associés à la convergence au niveau d une fosse océanique 1. EXTRAITS REFERENTIELS DU BO Partie : L activité interne du globe Connaissances

Plus en détail

PROJET ACCLIMATE ETUDE SIM-CLIM THEME 3 Etude bilan des possibilités d une simulation climatique régionale

PROJET ACCLIMATE ETUDE SIM-CLIM THEME 3 Etude bilan des possibilités d une simulation climatique régionale Commission de l Océan Indien Projet ACCLIMATE 1 PROJET ACCLIMATE ETUDE SIM-CLIM THEME 3 Etude bilan des possibilités d une simulation climatique régionale Résumé Commission de l Océan Indien Projet ACCLIMATE

Plus en détail

ENCASTREZ UN EVIER ET POSEZ UN MITIGEUR A DOUCHETTE

ENCASTREZ UN EVIER ET POSEZ UN MITIGEUR A DOUCHETTE ENCASTREZ UN EVIER ET POSEZ UN MITIGEUR A DOUCHETTE ETAPE 1 LE PLAN DE TRAVAIL 1.a Repères Repères Mettez en place provisoirement le plan de travail et tracez au crayon effaçable deux repères qui correspondent

Plus en détail

MISE EN OEUVRE DE L ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF A.N.C. GUIDE PRATIQUE

MISE EN OEUVRE DE L ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF A.N.C. GUIDE PRATIQUE MISE EN OEUVRE DE L ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF A.N.C. GUIDE PRATIQUE Page 1 sur 15 L assainissement non collectif. L'assainissement vise à assurer l'évacuation et le traitement des eaux usées en minimisant

Plus en détail

SAVAIS-TU QUE DANS MA COUR D ÉCOLE...

SAVAIS-TU QUE DANS MA COUR D ÉCOLE... SAVAIS-TU QUE DANS MA COUR D ÉCOLE... Éditions Mariko Francoeur Miguel Hortega IL Y A DES ANIMAUX? 1 Mon école est à Montréal, rue Berri. C est une belle école primaire toute faite de briques. En temps

Plus en détail

Niveau CEl CE2. Le grand dauphin ou dauphin souffleur Tursiops truncatus

Niveau CEl CE2. Le grand dauphin ou dauphin souffleur Tursiops truncatus Niveau CEl CE2 Le grand dauphin ou dauphin souffleur Tursiops truncatus INTRODUCTION: non un poisson. Le dauphin souffleur ou grand dauphin est un mammifère marin, et Comme tous les mammifères il suivantes

Plus en détail

Notice de montage. 1 Une tôle doublée plate qui va réellement fermer votre conduit de cheminée, nous l appellerons le volet

Notice de montage. 1 Une tôle doublée plate qui va réellement fermer votre conduit de cheminée, nous l appellerons le volet Notice de montage Vous avez choisi Eurotrappe, pour isoler votre sortie de cheminé à foyer ouvert, et nous vous en félicitons! Consignes de sécurité : Monter sur un toit n est pas anodin!!, cela comporte

Plus en détail

MISE EN DÉCHARGE. Une entreprise de Bayer et LANXESS

MISE EN DÉCHARGE. Une entreprise de Bayer et LANXESS MISE EN DÉCHARGE Une entreprise de Bayer et LANXESS MISE EN DÉCHARGE Introduction INTRODUCTION La mise en décharge, dans le respect de l environnement, de certains types de déchets est un complément important

Plus en détail

Projet mare. La faune des mares

Projet mare. La faune des mares Projet mare La faune des mares CET EXPOSE VOUS EST PRESENTE PAR: Aurélie F. Kelly C. Charly G. Les larves de moustiques Les larves de moustiques sont très nombreuses dans les mares car il y a peu de prédateurs

Plus en détail

Localiser S orienter «Le local»

Localiser S orienter «Le local» «Le local» 5-11 Niveau 1 Entraînement 1 Objectifs - Etre capable de repérer en fonction des points cardinaux. - Etre capable de se repérer en fonction des points cardinaux. Applications En classe : orienter

Plus en détail

5-1/4" 5-1/4" 5/8" 2-1/2" 3/4" Ligne A. Figure 1. Ligne B. Ligne C. Entaille 1-1/2" Figure 2

5-1/4 5-1/4 5/8 2-1/2 3/4 Ligne A. Figure 1. Ligne B. Ligne C. Entaille 1-1/2 Figure 2 Ligne A Ray Catcher Sprint Deluxe Power Pak Guide de l étudiant Matériaux Vous aurez besoin des items ci-dessous pour créer votre voiture solaire. Donc, avant de débuter, prenez le temps de voir si tout

Plus en détail

Séquence 4. Comment expliquer la localisation des séismes et des volcans à la surface du globe?

Séquence 4. Comment expliquer la localisation des séismes et des volcans à la surface du globe? Sommaire Séquence 4 Tu as constaté que les séismes et les éruptions volcaniques se déroulaient toujours aux mêmes endroits. Tu vas maintenant chercher à expliquer ce phénomène. Problématique : Comment

Plus en détail

CILDA 2010 Le 17 décembre Hôtel Clarion 202 rue de Rivoli LE FRELON ASIATIQUE INTERVENTION DE CLAIRE VILLEMENOT DU MUSEUM NATIONAL

CILDA 2010 Le 17 décembre Hôtel Clarion 202 rue de Rivoli LE FRELON ASIATIQUE INTERVENTION DE CLAIRE VILLEMENOT DU MUSEUM NATIONAL CILDA 2010 Le 17 décembre Hôtel Clarion 202 rue de Rivoli LE FRELON ASIATIQUE INTERVENTION DE CLAIRE VILLEMENOT DU MUSEUM NATIONAL Consulter le site Web inpn.mnhn.fr Présentation de l individu 2 espèces

Plus en détail

La hernie discale Votre dos au jour le jour...

La hernie discale Votre dos au jour le jour... La hernie discale Votre dos au jour le jour... Votre dos est fragile. Ce document va vous aider à le préserver au jour le jour. Si vous venez de vous faire opérer, certaines activités vous sont déconseillées

Plus en détail

INSTALLATION DU BARDEAU DE CÈDRE BLANC

INSTALLATION DU BARDEAU DE CÈDRE BLANC MISE EN GARDE Si un produit est défectueux, ne le posez pas. Les matériaux défectueux seront remplacés sous garantie uniquement si vous en faites la demande avant l installation et si les conditions d

Plus en détail

Paysage de nuages. Objectif. Matériel. Vue d ensemble. Résultats didactiques. Durée. Niveau

Paysage de nuages. Objectif. Matériel. Vue d ensemble. Résultats didactiques. Durée. Niveau Objectif Aider les élèves à identifier certaines caractéristiques des nuages. Permettre aux élèves d observer les nuages, de les décrire avec un vocabulaire simple et de comparer leurs descriptions avec

Plus en détail

VILLE DE SAINTRY SUR SEINE. Faire son compost chez soi...

VILLE DE SAINTRY SUR SEINE. Faire son compost chez soi... Faire son compost chez soi... Le compostage individuel Pourquoi? Moins de déchets dans nos poubelles : Détourner les déchets verts et de la collecte et du traitement Limiter les nuisances liées à la gestion

Plus en détail

PASS ARAN. Maison du Valier - Gite Eylie 9 h 25 mn Dénivelée +1642m -1582 m

PASS ARAN. Maison du Valier - Gite Eylie 9 h 25 mn Dénivelée +1642m -1582 m PASS ARAN Maison du Valier - Gite Eylie 9 h 25 mn Dénivelée +1642m -1582 m Maison du Valier 950m 0h Tél 05 61 01 01 01 Suivre vers le Nord le GR 10 (balisage rouge et blanc) qui remonte au parking pour

Plus en détail

Texte : Michel Guillaume et Jean-Paul Bardoul

Texte : Michel Guillaume et Jean-Paul Bardoul Texte : Michel Guillaume et Jean-Paul Bardoul En septembre 2012, un nid de Frelon asiatique a été découvert au Val-André. Bien camouflé et difficilement accessible au sommet d un conifère, il a cependant

Plus en détail

Du plan à la réalisation : l aventure pour le choix d un terreau performant EXPO-FIHOQ - Sainte-Hyacinthe 16 novembre 2011

Du plan à la réalisation : l aventure pour le choix d un terreau performant EXPO-FIHOQ - Sainte-Hyacinthe 16 novembre 2011 Du plan à la réalisation : l aventure pour le choix d un terreau performant EXPO-FIHOQ - Sainte-Hyacinthe 16 novembre 2011 André Nadeau, architecte paysagiste, membre agréé de l Association des architectes

Plus en détail

Les frelons. De la même famille que les guêpes

Les frelons. De la même famille que les guêpes Les frelons De la même famille que les guêpes Les frelons font partie de la même famille d'insectes que les guêpes et les abeilles, les Hyménoptères. Ils sont les plus grands insectes de cette famille,

Plus en détail

Relier expérimentalement la vitesse de propagation des ondes sismiques à la présence de roches réservoirs.

Relier expérimentalement la vitesse de propagation des ondes sismiques à la présence de roches réservoirs. Relier expérimentalement la vitesse de propagation des ondes sismiques à la présence de roches réservoirs. Niveaux : quatrième, troisième, seconde et première S. Matériel : 2 capteurs piézométriques, Logiciel

Plus en détail

Guide pratique. Composter dans son jardin

Guide pratique. Composter dans son jardin Guide pratique Composter dans son jardin Faire son compost soi-même constitue la meilleure façon de recycler ses déchets de cuisine et de jardin, tout en produisant un excellent fertilisant. Ce guide vous

Plus en détail

La gestion à long terme des déchets de haute activité et/ou de longue durée de vie. Options

La gestion à long terme des déchets de haute activité et/ou de longue durée de vie. Options La gestion à des déchets de haute activité et/ou de longue durée de vie Options Options possibles pour la gestion à 2 Option zéro ou statu quo : maintien de la situation actuelle Mise en forages profonds

Plus en détail

3.3. Seuils d alarme : 3.3.1 Eboulement de Meidji (commune de Saint-Nicolas, Valais) : surveillance géodesique et détermination des seuils d'alerte

3.3. Seuils d alarme : 3.3.1 Eboulement de Meidji (commune de Saint-Nicolas, Valais) : surveillance géodesique et détermination des seuils d'alerte 3.3. Seuils d alarme : 3.3.1 Eboulement de Meidji (commune de Saint-Nicolas, Valais) : surveillance géodesique et détermination des seuils d'alerte Eric POINTER (bureau géologique Rovina) La commune de

Plus en détail

Jean Dubuffet AUTOPORTRAIT II - 1966

Jean Dubuffet AUTOPORTRAIT II - 1966 Jean Dubuffet AUTOPORTRAIT II - 1966 MON VISAGE A LA MANIERE DE JEAN DUBUFFET OBJECTIFS - utiliser son expérience sensorielle visuelle pour produire une œuvre picturale. - réaliser une œuvre s'inspirant

Plus en détail

Chapitre 6 : coloniser de nouveaux milieux

Chapitre 6 : coloniser de nouveaux milieux Chapitre 6 : coloniser de nouveaux milieux Comment font les végétaux pour s installer dans un nouveau milieu alors qu ils ne peuvent pas se déplacer? I/ L installation des végétaux dans un nouveau milieu

Plus en détail

Défauts dan les sachets souples état date stérilisables en autoclave nouveau 31/05/2002 Caractérisation et classification

Défauts dan les sachets souples état date stérilisables en autoclave nouveau 31/05/2002 Caractérisation et classification chapitre page 7 Index CHAPITRE 7 CATÉGORIES DES DÉFAUTS 7.1 Abrasion 7.2 Cloque 7.3 Canal de fuite 7.4 Joint comprimé (ou séparation des couches dans la zone de scellage) 7.5 Joint contaminé 7.6 Joint

Plus en détail

La rigole d Hilvern, encore plus belle

La rigole d Hilvern, encore plus belle DÉVELOPPEMENT CÔTES D ARMOR D Randonnée et Espaces naturels La rigole d Hilvern, encore plus belle Le détail de 5 ans de chantier Votre Conseil général le développement, favoriser l essor de tous 1 2 1

Plus en détail

Kenwood Limited, New Lane, Havant, Hampshire PO9 2NH, UK www.kenwood.co.uk 56117/2

Kenwood Limited, New Lane, Havant, Hampshire PO9 2NH, UK www.kenwood.co.uk 56117/2 Kenwood Limited, New Lane, Havant, Hampshire PO9 2NH, UK www.kenwood.co.uk 56117/2 O I MG510 a b c o n d O I m l e k i j f g h p q r s t Français Avant de lire, dépliez la première page pour voir les illustrations

Plus en détail

Une brique dans le cartable. Du Plan à l Ouvrage

Une brique dans le cartable. Du Plan à l Ouvrage Une brique dans le cartable Du Plan à l Ouvrage Une brique dans le cartable Du plan à l ouvrage Visites et rencontres possibles - Rencontre avec un architecte o Voir la création des plans (orientation

Plus en détail

DEMANDE D INSTALLATION D UN DISPOSITIF D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF Formulaire à retourner dûment complété en trois exemplaires au :

DEMANDE D INSTALLATION D UN DISPOSITIF D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF Formulaire à retourner dûment complété en trois exemplaires au : Dossier ANC Commune :.. N dossier : DEMANDE D INSTALLATION D UN DISPOSITIF D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF Formulaire à retourner dûment complété en trois exemplaires au : Demandeur SPANC (Service Public

Plus en détail

Cadre écologique national pour le Canada (v2.2) Spécifications de contenu informationnel produites conformément à la norme ISO 19131

Cadre écologique national pour le Canada (v2.2) Spécifications de contenu informationnel produites conformément à la norme ISO 19131 Cadre écologique national pour le Canada (v2.2) Spécifications de contenu informationnel produites conformément à la norme ISO 19131 Révision : A Page 1 de 39 Spécifications de contenu informationnel -

Plus en détail

NOTICE TECHNIQUE SSC : Système Solaire Combiné eau chaude sanitaire / appui chauffage maison / appui eau chaude piscine

NOTICE TECHNIQUE SSC : Système Solaire Combiné eau chaude sanitaire / appui chauffage maison / appui eau chaude piscine NOTICE TECHNIQUE SSC : Système Solaire Combiné eau chaude sanitaire / appui chauffage maison / appui eau chaude piscine «Capteur autonome eau chaude» Choix de la gamme ECOAUTONOME a retenu un capteur solaire

Plus en détail

- Les êtres vivants dans leur environnement, rôle et place des êtres vivants - Lecture de textes documentaires

- Les êtres vivants dans leur environnement, rôle et place des êtres vivants - Lecture de textes documentaires Titre de l atelier : Les vers de terre Domaines d activité Les êtres vivants dans leur environnement, rôle et place des êtres vivants Lecture de textes documentaires Motsclés Vers de terre Vie du sol Compétences

Plus en détail

Que sont les sources d énergie renouvelable?

Que sont les sources d énergie renouvelable? Que sont les sources d énergie renouvelable? Comme leur nom l indique, il s agit de sources qui se renouvellent et ne s épuiseront donc jamais à l échelle du temps humain! Les sources non renouvelables

Plus en détail

Drainage de maches anti-remontée à l humidité. Pour la pose de carreaux en céramique et de pierres naturelles/dalles sur des escaliers extérieurs.

Drainage de maches anti-remontée à l humidité. Pour la pose de carreaux en céramique et de pierres naturelles/dalles sur des escaliers extérieurs. Drainage de maches anti-remontée à l humidité Pour la pose de carreaux en céramique et de pierres naturelles/dalles sur des escaliers extérieurs. Goutte par goutte, le désastre prend forme. Comme ils ne

Plus en détail

liste de vérification selon le Guide technique sur les toitures végétalisées de la RBQ

liste de vérification selon le Guide technique sur les toitures végétalisées de la RBQ liste de vérification selon le Guide technique sur les toitures végétalisées de la RBQ v.1/2015-03-23 Cette liste a été montée pour faciliter la mise en application du Guide technique sur les toitures

Plus en détail

Évolution du climat et désertification

Évolution du climat et désertification Évolution du climat et désertification FACTEURS HUMAINS ET NATURELS DE L ÉVOLUTION DU CLIMAT Les activités humaines essentiellement l exploitation de combustibles fossiles et la modification de la couverture

Plus en détail

Principe d assemblage Structure modulaire CAPENA bassin rectangulaire avec escalier Hauteur panneaux 1,2 ou 1,5 mètres Montage sur pieds

Principe d assemblage Structure modulaire CAPENA bassin rectangulaire avec escalier Hauteur panneaux 1,2 ou 1,5 mètres Montage sur pieds Principe d assemblage Structure modulaire CAPENA bassin rectangulaire avec escalier Hauteur panneaux 1,2 ou 1,5 mètres Montage sur pieds CAPENA GmbH - PISCINES - Gruber Strasse 6-85551 KIRCHHEIM Allemagne

Plus en détail

CE1 et CE2. Le journal des. Une nouvelle maîtresse. Actualité. Loisirs. Culture

CE1 et CE2. Le journal des. Une nouvelle maîtresse. Actualité. Loisirs. Culture Le journal des CE1 et CE2 Vendredi 13 mars 2003 Une nouvelle maîtresse Après les vacances de février (c est à dire depuis le lundi 24 février 2003), nous avons eu une nouvelle maîtresse qui s appelle Aurélie.

Plus en détail

La Géothermie D.Madet

La Géothermie D.Madet La Géothermie D.Madet La chaleur de la terre augmente avec la profondeur. Les mesures récentes de l accroissement de la température avec la profondeur, appelée gradient géothermique, ont montré que cette

Plus en détail

LE LAVOIR DE LA MONTAGNE - RAPPORT DE PRESENTATION - DOSSIER PHOTOGRAPHIQUE

LE LAVOIR DE LA MONTAGNE - RAPPORT DE PRESENTATION - DOSSIER PHOTOGRAPHIQUE LE LAVOIR DE LA MONTAGNE - RAPPORT DE PRESENTATION - DOSSIER PHOTOGRAPHIQUE 1 La mairie de Ressons-le-Long souhaite restaurer le lavoir de la Montagne. L opération fait l objet d une souscription «Fondation

Plus en détail

NOTIONS DE LECTURE DE CARTE & D ORIENTATION

NOTIONS DE LECTURE DE CARTE & D ORIENTATION NOTIONS DE LECTURE DE CARTE & D ORIENTATION 1. LES DIFFERENTS TYPES DE CARTES A. Cartes routières et touristiques - MICHELIN 1/150 000 à 1/200 000 - IGN Régionales : 1/250 000 TOP 100 1/100 000 Série Plein

Plus en détail

Desclefs pour comprendre l océan : les traceurs chimiques et isotopiques. Catherine Jeandel Des clés pour comprendre l océan :

Desclefs pour comprendre l océan : les traceurs chimiques et isotopiques. Catherine Jeandel Des clés pour comprendre l océan : Desclefs pour comprendre l océan : les traceurs chimiques et isotopiques 1 Un cycle de la matière qui conditionne la chimie des océans et le climat La Terre, notre planète bleue (Figure 1), est constituée

Plus en détail

SOMMAIRE CYCLE 1. Des jeux tout prêts. Des activités à préparer. Les solutions

SOMMAIRE CYCLE 1. Des jeux tout prêts. Des activités à préparer. Les solutions CYCLE 1 SOMMAIRE Des jeux tout prêts Colorie les animaux Le pelage des animaux Mères et petits Les modes de locomotion Animaux mélangés Plumes, poils et écailles Ranger les familles par ordre de taille

Plus en détail

Les 15 mots de Rey Évaluation de la capacité d apprentissage à court terme.

Les 15 mots de Rey Évaluation de la capacité d apprentissage à court terme. Les 15 mots de Rey Évaluation de la capacité d apprentissage à court terme. Présentation du test: La méthode consiste à lire et à faire répéter à plusieurs reprises au sujet examiné une série de 15 mots

Plus en détail