Nous retrouvons tout cela et bien d autres événements encore inscrits dans les roches de la région et les fossiles qui s y sont incrustés.

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Nous retrouvons tout cela et bien d autres événements encore inscrits dans les roches de la région et les fossiles qui s y sont incrustés."

Transcription

1 Rue Fusch 3 à 4000 Liège asbl reconnue par la Communauté Française comme organisation d éducation permanente pluies de météorites, grandes terres sans vie, déserts froids et chauds, immensités marines silencieuses luxuriance des forêts tropicales, des lagons bleus et récifs de corail, volcans élevés crachant leurs coulées de lave, steppes ou toundras glaciales, soleil de midi brillant tantôt vers le Nord, tantôt pointant au Sud! Nous retrouvons tout cela et bien d autres événements encore inscrits dans les roches de la région et les fossiles qui s y sont incrustés.

2 Introduction Approcher, comprendre la géologie et la géomorphologie autrement que par un discours, un cours linéaire. Appréhender les modifications et évolutions par une manipulation, une représentation concrète construire le savoir par la pratique et la théorie. Rendre visible l évolution et les transformations géologiques et géomorphologiques. Etre dans le «faire» pour atteindre le «être» dans le «savoir». Et au-delà de ces contenus, se situer, nous les humains et notre développement, dans cette échelle de temps géologique est simplement vertigineux. A notre échelle, savoir que les Alpes continuent à monter parce que le plissement n est pas fini, ou encore, comprendre cette échelle du temps face à notre expansion économique permet un recul intéressant face à nos prétentions et notre avenir. Pré-requis pour l animateur-formateur : connaissances en géologie et géomorphologie. Il doit être capable d être une personne-ressource pour les participants, il doit être capable de leur donner des compléments ou précisions d information. Il les accompagne tout au long du processus. Public cible : adultes (4 à 20 personnes) Durée : 3 heures Lieu : intérieur. Matériel : Pour 1 sous- groupe de 3 à 5 personnes Un document «consignes et info» Une grande feuille de papier environ 50 X 70 De quoi écrire et dessiner (crayons et pastels ou marqueurs de couleurs) Une plaque support de 60X25 cm La plaque est le socle de la construction ; elle représente, l axe Sud-Est Nord Ouest dans sa longueur (qui est notée aux extrémités de la plaque). La plaque représente également le socle du continent. Terre glaise de trois couleurs différentes (environ 750 gr par couleur) +ou 250 gr de terre de chaque couleur Une petite poignée de fin gravier rouge 4 couteaux 2 tubes en PVC d environ 25 cm de long et 2 petites lattes en bois (2,5 cm X 15 cm). Ces éléments sont des ustensiles aidant pour plisser les couches de terre que les participants auront modelées sur le support (en fonction des consignes). 2

3 Mode d emploi : Première partie : Lecture d un texte qui initie le sujet et introduit les manipulations concrètes Dans le document ci-dessous vous trouverez un texte qui doit être lu par l animateur-formateur aux participants. Ne vous précipitez pas, prenez le temps. Ce texte est la première partie de l activité. Pendant cette lecture, les participants sont mis en situation de schématiser, représenter graphiquement les éléments présentés, retenus dans le texte lu. Deuxième partie : Les participants reçoivent un document (cf. annexe) dans lequel se trouvent des éléments d histoire, d informations ainsi que des actes à accomplir et l utilisation du matériel (écrites en gras) La deuxième partie de l activité est donc scindée en 2 phases, une phase lecture et ensuite une phase nommée action. Lors de la phase action, les participants agissent, construisent selon des consignes précises. Techniquement, l animateur aura soin de demander que les couches de terre apposées aient environ 1 cm d épaisseur (pour pouvoir les «plier» par après) et soient étalées sur un film plastique. Il est également conseillé que la bande de terre placée qui mesure environ 40 cm dans sa longueur ne soit pas plus large que 15 cm environ (pour une question de facilité de manipulation et aussi pour gérer la quantité de terre utilisée). Ouvrons dès lors le livre d histoire de notre région Pour «concrétiser» cette première partie, nous vous invitons à faire usage de vos talents d artistes au sein de dessins, notes et schémas à construire pendant la lecture du texte. Ensuite, dans un deuxième temps, chaque équipe mettra les mains à la pâte Comme toutes les belles et longues histoires, celle-ci commence par «il était une fois à Ferrières», au Précambrien, il y a quelque 600 millions d années. Grelottants au fond d une mer glaciale, nous sommes proches du pôle sud, sous les 70 ème rugissants. La vie y est alors uniquement marine : des algues, des méduses, des éponges, des vers, des étoiles de mer primitives, de minuscules mollusques y peuplent les fonds marins. Pas de poissons ni d autres vertébrés, les animaux les plus évolués sont les fameux trilobites, lointains cousins des crustacés, insectes, arachnides et autres arthropodes actuels. Bien au-delà de l horizon, vers le Nord-Est, s étend une grande île, sans vie, de la taille de l Europe actuelle. C est la «Baltica». 3

4 Très loin vers le Sud et l Est, s étend aussi un immense continent. Ce continent regroupe l actuelle Amérique du Sud, l Europe du Sud et l Afrique, le Moyen-Orient, l Inde et l extrême Orient ainsi que l Australie. Ce continent se déplace de l Est vers le sud ouest. En pivotant autour du pôle sud. Acte 1 : «l ancienne Calédonie» Le ruissellement sur Baltica est intense. Il arrache à ses montagnes dénudées quantité d argiles et de sables. Ceux-ci sont transportés par les rivières, puis les fleuves, qui les déposent au fond de cet océan glacial où se trouvait la région de Ferrières. Ces sédiments (sables, argiles) s accumulent sur une très grande épaisseur et finissent par se consolider en roches très dures (grès, schiste). Aujourd hui encore, ces roches très anciennes accumulées sur plusieurs milliers de mètres d épaisseur se retrouvent, en surface, dans plusieurs régions de Belgique. Entre et millions d années environ, des soulèvements et des poussées venant de l Ouest nous affectent. C est le plissement calédonien. - dans une première phase, une chaîne de montagnes se dresse au Nord de la Belgique actuelle ; - dans une deuxième phase, vers 450 millions d années, une chaîne de montagnes s érige au Sud de la Belgique Cette deuxième phase du plissement est l amorce de la future structure géologique de la Belgique : il soulève et fait émerger l Ardenne. L Ardenne constitue alors un chaînon montagneux isolé, par la mer, entre les deux grandes chaînes montagneuses qui précèdent. A noter que notre région a dérivé et que l on se trouve alors près de l équateur 20 millions d années passent Vers 430 millions d années, l Ardenne devait ressembler à un haut plateau sans vie, dominant la mer de plus de 1000m d altitude. La vie terrestre y est apparue mais elle y est encore extrêmement timide et confinée aux seuls estuaires et rivages battus par les vagues. Dans la mer, apparaissent les premiers poissons cuirassés et des poissons dépourvus de mâchoires. Depuis la côte Nord de l Ardenne, on devait apercevoir, au large, les cônes et les panaches de fumées d une chaîne de volcans, s allongeant de Quenast à Visé. Cette 4

5 ligne de volcans indique que l on se trouve à un endroit fragile de la croûte terrestre, à la limite de deux plaques tectoniques. 20 millions d années ont passé. Vers 410 millions d années (Silurien), l érosion du chaînon ardennais est déjà largement entamée Eh oui! C est que 20 millions d années d érosion d un continent nu, non protégé par de la végétation, cela se marque par un aplanissement certain (l histoire de l homme sur la terre c est 20 fois moins)! Les soulèvements dus au plissement calédonien se sont cependant poursuivis plus au Nord Ils entraînent l émergence de deux chaînons montagneux : l un, assez large, c est l actuel brabant, l autre, promontoire plus étroit c est l Ardenne condruzienne (on dit aussi ride du Condroz). Au terme de ce premier cycle, le plissement calédonien a donc installé trois grandes ondulations, bases de la structure géologique complexe de la Région wallonne. Ces ondulations forment trois grands anticlinaux (plis de forme convexe) alternant avec trois grands synclinaux (plis de forme concave). Acte 2 : «le démantèlement du Continent des vieux grès rouges» Et maintenant, au travail! Résumons la situation à environ 400 millions d années : nous sommes à l ère Primaire. Le Brabant actuel c est le «Continent des vieux grès rouges». Des montagnes élevées s y sont en effet formées, conséquence de la collision des différentes plaques. L Ardenne, au pied de laquelle nous nous trouvons actuellement, est totalement érodée donc toute plate. A cette époque, la mer qui s étend au Sud de l Ardenne envahit progressivement celle-ci, puis poursuit son avancée vers le Nord-Ouest, sur une grande partie du Condroz. Les fleuves qui s écoulent en venant du Brabant (Continent des vieux grès rouges) y déposent des sédiments surtout sableux. Sollicitez ici l animateur pour quelques recommandations! Action! Une plaque simulant le socle de l Ardenne est à votre disposition. Prenez de la terre glaise correspondant aux «sables» et étendez-en une couche allongée dans le sens Sud-Est-Nord-Ouest indiqué sur la plaque. De façon à vous situer par rapport à votre couche, sachez que Saint-Roch se situe à l extrémité Sud-Est. 5

6 Vers 390 millions d années, l avancée de la mer vers le Nord s arrête. La mer recule même de plusieurs kilomètres, le rivage se stabilisant au pied de ce qu était auparavant l Ardenne, à hauteur notamment de Saint-Roch et de Rouge-Minière ou encore de Villers-Sainte-Gertrude. L emplacement de ce rivage se marque par un petit dépôt de cailloux rouges de petits calibres, roulés par les vagues. Action! A cet endroit, donc à l extrémité Sud-Est de la première couche de terre glaise (à quelques centimètres au plus du bord), déposez un seul rang de cailloux. La couleur rouge caractéristique des sédiments qui se déposent reflète le climat particulier qui règne sur le continent dont ils proviennent. Nous nous trouvons proche de l Equateur, sous un climat équatorial chaud et très humide. A cette époque apparaissent également les premiers végétaux terrestres. La végétation terrestre du Continent des vieux grès rouges ne constitue pas un couvert dense et élevé qui puisse enrayer l érosion intense des pluies diluviennes qui s abattent sur le sol. Le fer y est entraîné par l eau, puis précipité sous forme de gros nodules, formant une «cuirasse» de teinte rouille, expliquant par là, la couleur des sédiments. Après ce bref recul de la mer, son avancée reprend de plus bel. Le rivage est donc repoussé davantage vers le Nord-Ouest. Les fleuves du Continent des vieux grès rouges déposent à nouveau des sédiments moins grossiers : - d abord des sables ; - puis, au fur et à mesure du recul du rivage et de l aplanissement du Continent des vieux grès rouges, des sédiments argileux, plus fins et plus légers. A cette époque, la mer franchit la ride du Condroz et envahit le synclinal de Namur. Action! Reprenez dès lors la terre glaise «sables» et préparez-en une nouvelle couche. Déposez celle-ci au-dessus de la précédente en ayant soin d y engluer le rang de cailloux tournés vers le haut. Prenez ensuite la terre glaise correspondant aux «argiles» et étendez-en une couche au-dessus de la précédente. Alors que la vie terrestre progresse sous forme de plantes en touffes et de petits buissons, la vie aquatique, quant à elle, explose : les poissons primitifs apparus se diversifient et colonisent les eaux douces. Des groupes d animaux primitifs, dont certains disparus aujourd hui, apparaissent. 6

7 Il y a environ 370 millions d années, Ferrières se retrouve désormais, à hauteur de l Equateur, au large des côtes aplanies du Continent des vieux grès rouges. Les massifs montagneux de ce continent ne sont plus qu un souvenir Les fleuves lents qui le drainent s étalent paresseusement, leurs eaux s éclaircissent, ne transportant que très peu de sédiments Ces sédiments fins sont des argiles qui se déposent en faible quantité le long du rivage. Ce dernier se situe sur le Brabant, le long d une ligne qui va de Mouscron à Chaudfontaine en passant par Soignies et Nivelles. Mer peu profonde, eaux claires et ensoleillées, climat chaud équatorial, lagons bleus au bord de la côte Il n y manque que les cocotiers pour des vacances de rêve! Tous les ingrédients sont alors réunis pour qu une vie marine intense, diversifiée, très riche en plancton, explose Vers le Sud-Ouest de notre région, du côté de Givet et de Frasnes-lez-Couvin, les conditions sont idéales pour que des coraux édifient des récifs de calcaire «construits». Ils deviendront de superbes marbres rouges et noirs qui ont une réputation internationale. Du côté de Ferrières, les bords de mer forment des lagunes. Leurs eaux plus troubles ne conviennent pas au développement de récifs coralliens. Cependant, des myriades de micro-organismes (algues, protozoaires, etc.) y meurent et s entassent, rapidement et sur une grande épaisseur, sur les fonds marins. La transformation de cette boue calcaire donnera des roches calcaires formées de débris d origine biologique. Dans ces fonds marins vivent et meurent en grand nombre des mollusques, des vers, des éponges, des brachiopodes, des polypes (individu corallien non colonial) Action! Prenez une troisième sorte de terre glaise simulant les dépôts «calcaires» et étendez-en une bonne couche au-dessus des précédentes. Bravo! Vous venez de donner naissance, en quelques secondes, à la Calestienne, ce qui a mis en réalité 5 millions d années! Ce futur gradin de calcaire s allonge de Couvin à Remouchamps et fait la joie des naturalistes par la richesse de ses grottes et de sa flore Surmontez la précédente couche «calcaire» d une fine couche de terre glaise «argile», puis à nouveau, superposez-y une fine couche de terre glaise «calcaire». 7

8 Vers 360 millions d années, l avancée de la mer vers le Nord s arrête. Dans le courant du Primaire (pendant le Silurien), le «Gondwana», ce méga-continent disposé autour du pôle sud a entamé une longue remontée vers l Equateur. Les prémices d une collision entre cette plaque continentale et une voisine se marquent à cette époque par le soulèvement du massif du Brabant et une nette régression du rivage. L érosion du Brabant reprend alors ses droits et les conditions de dépôt des calcaires ne sont plus d actualité. Sur les fonds marins de la région, proches de la côte, se déposent alors des argiles, puis des sables argileux. Les argiles se durciront ultérieurement en schistes et les sables argileux, en grès argileux dénommés «psammites». Action! Reprenez la terre glaise «argile». Etendez une couche de celle-ci sur les couches précédentes. Attention cependant : limitez le dépôt de cette couche à la moitié Nord-Ouest de votre montage. Ensuite, mélangez un peu de terre glaise «argile» avec de la terre glaise «sable» de manière à obtenir un sable contenant un peu d argile. Faites semblant ensuite de saupoudrer votre mélange de paillettes de mica. Superposez alors une très grosse couche de votre mélange à la couche d argile précédente. Attention cependant : même remarque que précédemment : limitez le dépôt de cette couche à la moitié Nord-Ouest de votre montage. Pendant ce temps, vous doutiez-vous qu un événement sans précédent s est passé? Quelque part au niveau de l actuel Québec, sur l autre continent, un poisson se risque sur la terre ferme. Sans le savoir, cet effronté vient d indiquer aux vertébrés, le chemin de la conquête des continents! Vers 355 millions d années, le soulèvement du Brabant prend fin. La mer, à nouveau, envahit largement cette région. Ce soulèvement marque le début du Carbonifère. Les conditions de formation de dépôts calcaires sont dès lors une nouvelle fois réunies. Action! Reprenez la terre glaise «calcaires». Etendez une bonne couche de celleci sur les couches précédentes. Attention cependant! Comme ces calcaires ont été complètement érodés par la suite dans la zone proche de Ferrières, n appliquez cette couche que dans le dernier tiers de la partie Nord-Ouest de votre montage Vers 330 millions d années, prend fin la sédimentation de ces calcaires carbonifères. Cet événement annonce l affrontement des deux continents (à suivre). 8

9 Acte 3 : «le plissement hercynien» La rencontre des deux continents pré-cités forme un super continent appelé Pangée. Cette collision comprime notre plaque et provoque l érection d une chaîne de montagnes de 3000 km de long et de 700 km de large, passant par le Portugal, les Asturies, la Bretagne, l Ardenne, les Vosges et la Bohême. Dans un premier temps, vers 330 millions d années, cette poussée venant du Sud soulève l Ardenne. Un haut plateau s érige au Sud-Est de la région de Ferrières Action! Redressez vers le haut la frange Sud-Est de votre montage. Pour simuler l effort de compression, tenez votre montage par l extrémité et levez celle-ci en poussant. L angle que forme la pente que vous avez formée avec un plan horizontal s appelle le «pendage» des couches. Devant vous, en direction du Nord, s étendent à perte de vue des sortes de mangroves. Ces marais côtiers se développent entre l Ardenne et une longue île aplanie, s étirant de la partie centrale du Brabant jusqu en Angleterre. Des fougères vraies, comme nous en connaissons encore, des fougères à graines, qui ont complètement disparu, des prêles, des lycopodes, qui sont minuscules aujourd hui, etc s élèvent aussi haut que les arbres de nos forêts actuelles. Des batraciens primitifs, les premiers insectes tels les libellules (d une envergure de plus de 70 cms!), les fourmis ou les blattes, des iules, des araignées accompagnent cette flore exceptionnelle. La décomposition de ces végétaux sous l eau et sans oxygène est à l origine de la formation de tourbes qui constitueront plus tard nos veines de charbon. Cette tourbe mélangée aux sédiments argileux de ces marais côtiers donnera les roches du Houiller. Les cokeries d Arcelor qui vont bientôt mettre la clé sous le paillasson auront désormais de quoi se chauffer A de rares morceaux près (Bois-et-Borsu et environs), la couche de Houiller qui devrait recouvrir notre montage sera complètement érodée par la suite. Pour nous simplifier l existence, nous ne l étalerons donc pas. Vers millions d années, la poussée se fait plus pressante. Elle plisse l Ardenne ainsi que tous les sédiments déposés horizontalement au cours de l Acte 2. La poussée est si forte que certains plis se rompent (formation de failles) et finissent par se chevaucher. 9

10 Action! En plaçant une latte sous votre montage, courbez-le pour former des plis serrés. Créez ainsi 1 ou 2 plis (selon l espace dont vous disposez) dans la première moitié de votre montage (moitié Sud-Est) et 2 plis (au minimum) dans la deuxième moitié de celui-ci (moitié Nord-Ouest). N hésitez pas à solliciter l animateur si vous avez besoin d aide. Si vous avez formé deux plis dans la moitié Sud-Est, incisez et coupez avec une lame le sommet du pli le plus proche de vous et ce, sur toute sa longueur. Déplacez ensuite un peu vers le Nord-Ouest l extrémité Sud-Est de votre montage et, tout en la soulevant légèrement, venez faire chevaucher ce demi-pli sur l autre moitié du pli ou sur le pli suivant. Pendant cette opération ou après celle-ci, veillez à maintenir redressée l extrémité Sud-Est de votre montage. Rafistolez et aplatissez délicatement la partie meurtrie. Le massif du Brabant bloque l onde de choc qui se propage vers le Nord ce qui entraîne, la rupture du socle géologique ardennais. La nappe superficielle formée par l Ardenne et le Condroz (c est-à-dire votre montage) glisse alors, sur plusieurs kilomètres, sur le socle sous-jacent. Les géologues parlent de «charriage» et de «nappe de charriage». Action! Déplacez de quelques centimètres vers le Nord-Ouest l ensemble de votre montage comme si la faille de rupture correspondait au support sur lequel vous travaillez. Suite à ce glissement, le synclinal de Namur se couche sur l anticlinal du Brabant. L anticlinal du Condroz se brise. Cette cassure majeure affecte une grande partie de l Europe occidentale. Elle est connue chez nous sous le nom de faille du Midi, dans le Hainaut, et sous le nom de faille Eifelienne, en région liégeoise. Sollicitez l animateur pour des éclaircissements! Ces formidables mouvements de l écorce terrestre que vous avez simulés en quelques secondes se sont déroulés sur 15 à 50 millions d années. Ils marquent la fin de l ère Primaire et la disparition de 80 % des espèces, sans doute sous l effet d une forte activité volcanique et d un effet de serre s étendant à l échelle planétaire. Notre région a dérivé à cette époque jusqu à 20 de latitude Nord. Les reliefs mis en place par le plissement hercynien sont soumis à l érosion et rabotés durant toute la fin du Primaire. Le Condroz et l Ardenne sont arasés mais restent sans doute émergés pendant une grande partie du Secondaire. Cette longue période continentale est marquée par l explosion des dinosaures et des conifères, le développement des mammifères, des oiseaux et des plantes à fleurs. 10

11 Action! Simulons le lent travail de l érosion en : - décapant avec une lame l extrémité Sud-Est du montage, de manière à laisser affleurer les petits cailloux mis en place précédemment ; - décapant le ou les plis de la moitié Sud-Est, de manière à faire apparaître différentes bandes de terre glaise ; - décapant la moitié Nord-Ouest du montage, de manière à faire apparaître la terre glaise représentant les calcaires dans la partie concave des plis (dépression) et le mélange de terres glaises représentant les psammites dans la partie convexe des plis (sommet). Durant le Crétacé, il est possible que la région de Ferrières ait été recouverte momentanément par la mer. Cette dernière ne nous en a cependant pas légué de traces. La même incertitude plane sur l ensemble de l Ardenne dont seules les Hautes-Fagnes ont été submergées. La fin du Secondaire, vers 65 millions d années, est marquée par les moments forts du plissement alpin. Celui-ci a cependant très peu affecté nos régions. La fin du Secondaire marque également le pic d extinction d espèces le plus médiatisé. Exit donc tous les dinosaures, les reptiles marins, les ammonites et les bélemnites Au Tertiaire (Eocène), vers 40 millions d années, l Ardenne reste émergée tandis que le Condroz est submergé. Malgré l érosion, certains sommets du Condroz en garde la trace sous forme de lambeaux de sables. A la fin de l oligocène, vers 25 millions d années, le Condroz et la partie Nord de l Ardenne sont une nouvelle fois envahis par la mer. Le seul indice de cette immersion est la présence de petites nappes dispersées de dragées blanches (petits cailloux blancs très arrondis). Dans la deuxième moitié du Tertiaire et au Quaternaire, le Sud de la Wallonie se soulève progressivement. Des rivières telles l Ourthe inférieure et l Amblève inscrivent leur vallée dans les dépôts meubles du Tertiaire. Ceux-ci seront complètement érodés par la suite. En s enfonçant dans ces sédiments meubles, ces rivières finissent par rencontrer les roches dures du Primaire. Elles ne peuvent dès lors poursuivre leur chemin qu en s encaissant. Nous sommes à l aube du Quaternaire, il y a environ 2 millions d années En Afrique centrale, un grand singe se dresse sur ses pattes arrière C est un Homo! Le Quaternaire lui est consacré. Cependant cette ère est aussi marquée par une alternance de périodes froides et de périodes chaudes. Durant le dernier épisode glaciaire, des tempêtes déposent des limons dans nos régions. Ces dépôts feront la richesse de nos champs de betteraves 11

12 Reclus dans la grotte Chauvet, en Ardèche, il y a ans environ, des hommes dessinent de délicates scènes animalières plus vraies que nature. Les traits de leur visage et leur stature sont très proches des nôtres. C est un Homo sapiens sapiens La fin de la dernière glaciation se termine, il y a ans environ. Souvenez-vous : des «lithalses» se forment du côté de la Fagne de Malchamps Vers 6000, une forêt ininterrompue de chênes et de tilleuls couvre nos régions Nos fleuves et nos rivières déposent des alluvions «modernes» dans nos fonds de vallée. Les premiers agriculteurs sédentaires s installent chez nous. Le paysage forestier va dès lors subir progressivement de profondes mutations. Nos régions se trouvent à 50 de latitude Nord. En 600 millions d années, elles ont parcouru km, soit quelque 2 cm par an, alors que le Sud du pays continue à s élever d 1 à 3 mm par an! Nous sommes en 622. Un envahisseur germanique surnommé Rook, «Le Corbeau» s installe à Rouge-Minière. Avec les siens, il vénère le tilleul sacré. Celui-ci ignore cependant que six siècles plus tard, un de ses descendants nommé «Roch» donnera sa vie aux malades de la peste noire et sera béatifié. Fin 2005, un groupe de futurs guides nature débarque à Ferrières. En quelque 2000 ans au plus, l homme «deux fois sages ou intelligents (?)» a profondément modifié 80% de la couverture végétale terrestre et est à l origine d une extinction d espèces sans précédent dans l histoire géologique Tout va très bien Merci 12

TÂCHE COMPLEXE Un paysage ancien : Salins-les-Bains au Mésozoïque (période du Trias)

TÂCHE COMPLEXE Un paysage ancien : Salins-les-Bains au Mésozoïque (période du Trias) TÂCHE COMPLEXE Un paysage ancien : Salins-les-Bains au Mésozoïque (période du Trias) La présence de certaines roches dans le sous-sol peut permettre de reconstituer le milieu dans lequel celles-ci se sont

Plus en détail

Nom : Groupe : La lithosphère, se compose de la croûte terrestre (continentale et océanique) et de la partie supérieure du manteau.

Nom : Groupe : La lithosphère, se compose de la croûte terrestre (continentale et océanique) et de la partie supérieure du manteau. Nom : Groupe : Date : THÉORIE UNIVERS TERRE-ESPACE, ST-STE, 4 e secondaire La lithosphère La lithosphère, se compose de la croûte terrestre (continentale et océanique) et de la partie supérieure du manteau.

Plus en détail

Volcanisme et tectonique des plaques

Volcanisme et tectonique des plaques Volcanisme et tectonique des plaques Le volcanisme Le volcanisme est un phénomène naturel menaçant, mais il peut être aussi fascinant. Pour certaine civilisation, l attraction des volcans est grande. Elle

Plus en détail

Chapitre 7 : l évolution des paysages

Chapitre 7 : l évolution des paysages Chapitre 7 : l évolution des paysages Où que l on soit sur Terre, sous le sol, se trouvent des roches du sous-sol. DEFINITION : Erosion = dégradation, usure des roches. Qu est-ce qui peut éroder les roches

Plus en détail

LES ROCHES. 1. Introduction : a) Les roches dans la nature : Cours de géographie 3 ème artistique de transition et qualification G.

LES ROCHES. 1. Introduction : a) Les roches dans la nature : Cours de géographie 3 ème artistique de transition et qualification G. LES ROCHES 1. Introduction : a) Les roches dans la nature : Cours de géographie 3 ème artistique de transition et qualification G. Cuvelier page 1 b) Les roches, matériaux de construction : Cours de géographie

Plus en détail

GLISSEMENTS DE TERRAIN DANS LES DÉPÔTS MEUBLES

GLISSEMENTS DE TERRAIN DANS LES DÉPÔTS MEUBLES 5 2 GLISSEMENTS DE TERRAIN DANS LES DÉPÔTS MEUBLES 2.1 Contexte géologique général En raison de l immensité de son territoire et des divers environnements géologiques qui le composent, le Québec est exposé

Plus en détail

Reliefs et climats du monde

Reliefs et climats du monde Reliefs et climats du monde Matière : Géographie Domaine : Regard sur le Monde Séance 1 Quels sont les reliefs mondiaux? CM2! Objectif(s) de la séance :! Connaître les caractéristiques des reliefs du monde

Plus en détail

Géosciences; Lycée Victor Schœlcher 1

Géosciences; Lycée Victor Schœlcher 1 Géosciences; Lycée Victor Schœlcher 1 Renouvellement et disparition des fonds océaniques Fabiola Fabiola ARNAUD, ARNAUD TS3 Géosciences; Lycée Victor Schœlcher 2 Mécanismes à l origine de nouveaux matériaux

Plus en détail

TP SVT: H1 : Le scénario suivant présente la formation d un océan qui a ensuite disparu par subduction

TP SVT: H1 : Le scénario suivant présente la formation d un océan qui a ensuite disparu par subduction Chiadmi Hamid Sami Cherradi TP SVT: Intro : Les chaines de montagne sont des lieux de convergence lithosphériques. Ces zones d affrontement entre deux lithosphères renferment des informations qui permettent

Plus en détail

LE VOLCANISME LES ROCHES MAGMATIQUES LES ROCHES METAMORPHIQUES ET PAYSAGES SEDIMENTAIRES

LE VOLCANISME LES ROCHES MAGMATIQUES LES ROCHES METAMORPHIQUES ET PAYSAGES SEDIMENTAIRES RÉSUMÉ DU STAGE GÉOLOGIE DES 6, 7 & 8 Mai 2006 à BOULOURIS 83 EFFECTUÉ PAR JEAN- LOUIS ROQUEIROL DU CLUB CAMINA LE VOLCANISME LES ROCHES MAGMATIQUES LES ROCHES METAMORPHIQUES LES ROCHES ET PAYSAGES SEDIMENTAIRES

Plus en détail

EXCURSION GEOLOGIQUE PALEONTOLOGIE ET VOLCANISME EN ARDECHE PAYSAGES GEOLOGIQUES DU MONT D 'OR LYONNAIS

EXCURSION GEOLOGIQUE PALEONTOLOGIE ET VOLCANISME EN ARDECHE PAYSAGES GEOLOGIQUES DU MONT D 'OR LYONNAIS EXCURSION GEOLOGIQUE PALEONTOLOGIE ET VOLCANISME EN ARDECHE PAYSAGES GEOLOGIQUES DU MONT D 'OR LYONNAIS LES 11 ET 12 AVRIL 2007 Sortie de terrain en Ardèche 1 ère S : objectifs Déterminer les grandes catégories

Plus en détail

Magmatisme (6) Principales caractéristiques du magmatisme associé au contexte intraplaque

Magmatisme (6) Principales caractéristiques du magmatisme associé au contexte intraplaque Magmatisme (6) Principales caractéristiques du magmatisme associé au contexte intraplaque Il existe un certain nombre de volcans qui ne se trouvent pas en limite de plaque : on dit qu ils sont en contexte

Plus en détail

Chapitre II La formation des chaînes de montagnes

Chapitre II La formation des chaînes de montagnes Chapitre II La formation des chaînes de montagnes -I -Les traces d un domaine océanique dans les chaînes de montagnes 1) Des roches témoins d un océan disparu 1 2 Basaltes en coussin au fond de l océan

Plus en détail

La forêt houillère à Ronchamp.

La forêt houillère à Ronchamp. Il était une fois un paysage ancien : La forêt houillère à Ronchamp. Bonjour! Service éducatif du Muséum Cuvier de Montbéliard Yves Clerget Photographies de l auteur. Echantillons : collection personnelle,

Plus en détail

Terre dynamique, Sudbury

Terre dynamique, Sudbury Anciens fonds marins, roche fragmentée par une météorite, sculpture de l âge glaciaire, fonderie de Sudbury Coordonées (46.47399 o 81.03256 o ) Terre dynamique et le Big Nickel au sommet d une colline

Plus en détail

7. Le rôle de l eau dans la transformation des roches

7. Le rôle de l eau dans la transformation des roches 7. Le rôle de l eau dans la transformation des roches A. L EAU DANS L ALTÉRATION ET L ÉROSION Quelle que soit la nature des roches à la surface du globe, elles subissent les actions conjuguées des fluides

Plus en détail

THEME 1B La tectonique des plaques : l histoire d un modèle TP1 La naissance d une idée

THEME 1B La tectonique des plaques : l histoire d un modèle TP1 La naissance d une idée THEME 1B La tectonique des plaques : l histoire d un modèle TP1 La naissance d une idée Dès 1858, on dispose de cartes géographiques relativement précises qui ont permis à Antonio Snider- Pellegrini d

Plus en détail

Les volcans vus du ciel.

Les volcans vus du ciel. 24 février 2015 Les volcans vus du ciel. Par Charles Frankel Géologue Sommaire Les volcans vus du ciel.... 1 I. L Etna :... 1 II. Le Stromboli :... 2 III. Volcanisme terrestre :... 2 IV. Le Santorin :...

Plus en détail

Partie 1 : L activité interne du globe terrestre

Partie 1 : L activité interne du globe terrestre Partie 1 : L activité interne du globe terrestre I] Des éruptions volcaniques différentes CHAPITRE 2 LES VOLCANS : EFFETS ET CAUSES Quelles sont les manifestations d une éruption volcanique? Quelles sont

Plus en détail

Les parcs nationaux et régionaux

Les parcs nationaux et régionaux Les parcs nationaux et régionaux Page 1 sur 9 Sommaire LES PARCS NATIONAUX... 3 1.1. FONCTIONNEMENT D UN PARC NATIONAL... 4 1.2. LE PARC NATIONAL DES PYRENEES... 4 1.3. LE PARC NATIONAL DES ECRINS... 4

Plus en détail

Thème Le domaine continental et sa dynamique

Thème Le domaine continental et sa dynamique Thème Le domaine continental et sa dynamique 1 Chapitre I Caractérisation du domaine continental - I - Les caractéristiques de la lithosphère continentale 1) La nature de la croûte continentale Rappels

Plus en détail

Erosion, corrosion, transport et sédimentation

Erosion, corrosion, transport et sédimentation Erosion, corrosion, transport et sédimentation par Johan et Lionel BARRIQUAND ARPA, UFR des Sciences de la terre, Université Claude Bernard, Lyon I, Villeurbanne, France Sommaire 1. Dossier de documentation

Plus en détail

La tectonique des plaques. Problème : Quel lien peut-on faire entre séismes, volcans et plaques? I- L'enveloppe de la Terre est découpée en plaques.

La tectonique des plaques. Problème : Quel lien peut-on faire entre séismes, volcans et plaques? I- L'enveloppe de la Terre est découpée en plaques. Chapitre 3 : La tectonique des plaques Problème : Quel lien peut-on faire entre séismes, volcans et plaques? I- L'enveloppe de la Terre est découpée en plaques. A- Localisation des plaques Activité : Observation

Plus en détail

La Suisse, aujourd'hui

La Suisse, aujourd'hui Les Alpes La Suisse, aujourd'hui Extrait de «Comment les Alpes se sont-elles formées?» Les Alpes recouvrent 60 % de notre territoire. Elles font partie d'une immense chaîne de montagnes qui déborde largement

Plus en détail

TP de cartographie Les cartes géologiques au 1/50000 Jeudi 20 septembre 2012

TP de cartographie Les cartes géologiques au 1/50000 Jeudi 20 septembre 2012 TP de cartographie Les cartes géologiques au 1/50000 Jeudi 20 septembre 2012 Partie I) TP de cartographie, la carte de France au 1/1000000 Voir le cours de l année dernière avec Jérôme. Partie II) TP de

Plus en détail

Interprétation de l'affleurement 3: a: argilites compactes, b: niveaux oxydés, a: argilites shistées, riches en charbon (bitumineuses)

Interprétation de l'affleurement 3: a: argilites compactes, b: niveaux oxydés, a: argilites shistées, riches en charbon (bitumineuses) L' approche de la complexité; Un exemple de démarche en classe de seconde. Bulletin officiel spécial n 4 du 29 avril 2010 L approche de la complexité et le travail de terrain Le travail de terrain est

Plus en détail

Le sol. Contenu. Le sol - Page 1

Le sol. Contenu. Le sol - Page 1 Le sol Contenu I. Différence entre la culture bio et la culture conventionnelle... 2 II. Structure du sol... 2 1. Horizon zéro ou «O» comme organique... 2 2. Horizon A, horizon lessivé... 3 3. Horizon

Plus en détail

11- LE MILIEU PHYSIQUE

11- LE MILIEU PHYSIQUE 11- LE MILIEU PHYSIQUE Rapport de présentation / Diagnostic Dossier de PLU approuvé 181 11.1 LE RELIEF DE PLAINE ALLUVIALE Clichy est située dans la plaine alluviale de la Seine. C est une commune de configuration

Plus en détail

I. L évolution des caractéristiques des chaînes de montagnes

I. L évolution des caractéristiques des chaînes de montagnes T H E M E 1 : L A T E R R E D A N S L U N I V E R S, L A V I E, L E V O L U T I O N D U V I V A N T P A R T I E 2 : G E O D Y N A M I Q U E D U D O M A I N E C O N T I N E N T A L C H A P I T R E 11 :

Plus en détail

Notion de physique de l'atmosphère. + Complément. Fiche détaillée Niveau. (A partir de la 2nd)

Notion de physique de l'atmosphère. + Complément. Fiche détaillée Niveau. (A partir de la 2nd) Notion de physique de l'atmosphère + Complément Fiche détaillée Niveau (A partir de la 2nd) I. Bilan radiatif de la Terre et effet de serre Le Soleil et la Terre rayonnent dans des gammes de longueur d

Plus en détail

Les plis partie 1 Géométrie et représentation stéréographique

Les plis partie 1 Géométrie et représentation stéréographique Les plis partie 1 Géométrie et représentation stéréographique Sommaire 1. Définitions Définitions : exemple de plan axial Définitions : longueur d onde du plissement 2. Types de plis selon l attitude du

Plus en détail

EXPOSÉ SUR L ILE DE LA RÉUNION PRÉPARÉ PAR PAULINE GREILLET YVAN CHABOT YAN TACHE ÉLÈVES DE L UPI DE MEYTHET

EXPOSÉ SUR L ILE DE LA RÉUNION PRÉPARÉ PAR PAULINE GREILLET YVAN CHABOT YAN TACHE ÉLÈVES DE L UPI DE MEYTHET EXPOSÉ SUR L ILE DE LA RÉUNION PRÉPARÉ PAR PAULINE GREILLET YVAN CHABOT YAN TACHE ÉLÈVES DE L UPI DE MEYTHET 1 L île de la Réunion 1) Présentation de l île a) Géographie La Réunion est une petite île tropicale

Plus en détail

Sciences de la vie et de la Terre

Sciences de la vie et de la Terre Nom : Prénom : Classes : Sciences de la vie et de la Terre Livret de fiches méthodes Collège Louis Pasteur - Brunoy Ce livret m est distribué en début de sixième. Il contient les principales fiches méthodes

Plus en détail

Calopteryx vierge Mâle et femelle ne se ressemblent pas. Le mâle du Calopteryx vierge a des ailes brun noir foncé veinées de bleu. Ce redoutable prédateur reste perché sur des plantes de la berge ou sur

Plus en détail

TP16 : de l élaboration de la théorie aux mouvements absolus.

TP16 : de l élaboration de la théorie aux mouvements absolus. TP16 : de l élaboration de la théorie aux mouvements absolus. Matériel : - logiciels informatiques( le fichier Hawai.kmz ; le dossier TP GPS 1S) - Du papier calque - Un globe terrestre ( activité 1) Objectif

Plus en détail

À la rescousse d un architecte

À la rescousse d un architecte À la rescousse d un architecte Niveaux : 4 e et 6 e année Matières scolaires : sciences de la nature, français Objectifs de l ERE : les connaissances, la prise de conscience, les compétences. Objectifs

Plus en détail

COMMENT JOUER? Emplacements possibles : dans cet exemple, il existe cinq emplacements possibles pour positionner l homme.

COMMENT JOUER? Emplacements possibles : dans cet exemple, il existe cinq emplacements possibles pour positionner l homme. COMMENT JOUER? Le premier joueur à être seul dans un tour à avoir posé sa dernière carte est déclaré vainqueur. A chaque fois que c est à son tour de jouer, un joueur doit tenter de poser l une de ses

Plus en détail

VARIRAPTOR MECHINORUM (Nomen dubium?)

VARIRAPTOR MECHINORUM (Nomen dubium?) VARIRAPTOR MECHINORUM (Nomen dubium?) Ce dinosaure carnivore de l ordre des théropodes a été découvert pour la première fois dans la localité de Fox-Amphoux dans le Haut-Var occidental par un couple de

Plus en détail

Histoire «La boîte à couleurs»

Histoire «La boîte à couleurs» Histoire «La boîte à couleurs» Objectif pédagogique Découvrir la diversité des formes et des couleurs des espèces marines. Lien avec les programmes de l école primaire (2008) Domaine d activité «Découvrir

Plus en détail

Les roches carbonées Ressources et énergie

Les roches carbonées Ressources et énergie Les roches carbonées Ressources et énergie 1 Exemples de roches carbonées Comme leur nom l in dique, ces roches renferment du carbone (C). Cela leur donne une couleur noire et un pouvoir calorifique plus

Plus en détail

L événement 2015/16 et l explication du phénomène

L événement 2015/16 et l explication du phénomène Eidgenössisches Departement des Innern EDI Bundesamt für Meteorologie und Klimatologie MeteoSchweiz Abteilung Klima El Niño L événement 2015/16 et l explication du phénomène Août 2015 El Niño le phénomène

Plus en détail

PRESENTATION GENERALE 1

PRESENTATION GENERALE 1 PRESENTATION GENERALE 1 La production d adobe est basée sur le principe de moulage d une terre préparée à l état plastique, séchée naturellement sur le sol. La quantité d eau nécessaire est d environ un

Plus en détail

INSTALLATION SIMPLE. Solatube. 160 DS Ø 25 cm 290 DS Ø 35 cm. Instructions d installation pour :

INSTALLATION SIMPLE. Solatube. 160 DS Ø 25 cm 290 DS Ø 35 cm. Instructions d installation pour : INSTALLATION SIMPLE Solatube Instructions d installation pour : 160 DS Ø 25 cm 290 DS Ø 35 cm Installation en 6 étapes Étape 1 Placez le solin (plat & toit à tuiles) p. 5-6 Étape 2 Placez le tube supérieur

Plus en détail

CHAPITRE 6 : LE RENFORCEMENT DU MODELE PAR SON EFFICACITE PREDICTIVE

CHAPITRE 6 : LE RENFORCEMENT DU MODELE PAR SON EFFICACITE PREDICTIVE 1 CHAPITRE 6 : LE RENFORCEMENT DU MODELE PAR SON EFFICACITE PREDICTIVE Quels sont les arguments qui permettent de renforcer le modèle? 2 3 I. UNE CONFIRMATION DE L EXPANSION DU PLANCHER OCÉANIQUE A.LES

Plus en détail

Méthodes de plantation

Méthodes de plantation NORMES DE TRAVAUX FORESTIERS / Guide n 004 Méthodes de plantation L art du planteur tient au respect de deux grands principes : ne pas déformer l orientation naturelle du système racinaire et assurer un

Plus en détail

L'entretien de la mare

L'entretien de la mare S L'entretien de la mare i vous possédez une mare ou si vous venez d en créer une, il vous reste à suivre son évolution, et surtout à l entretenir. En effet, les jeunes mares peuvent faire face à un grand

Plus en détail

Le Bonsaï. Le plus vieux bonsaï connu serait un Pinus parviflora, datant de l'an 1500, et toujours visible au Takagi Bonsai Museum de Tōkyō.

Le Bonsaï. Le plus vieux bonsaï connu serait un Pinus parviflora, datant de l'an 1500, et toujours visible au Takagi Bonsai Museum de Tōkyō. Le Bonsaï LES ORIGINES La Chine est le plus grand «réservoir» du monde de plantes et arbres d une infinie variété. Elle peut également être considérée comme la mère des jardins. L Art du Bonsaï, à la consonance

Plus en détail

LEÇON À PROPOS DE L EAU COMMENT L EAU SE PROMÈNE-T-ELLE DANS UN BASSIN VERSANT?

LEÇON À PROPOS DE L EAU COMMENT L EAU SE PROMÈNE-T-ELLE DANS UN BASSIN VERSANT? LEÇON À PROPOS DE L EAU COMMENT L EAU SE PROMÈNE-T-ELLE DANS UN BASSIN VERSANT? CONTEXTE : Lorsque la pluie tombe sur le sol, une de ces deux choses se produit avec l eau. Lorsque le sol est déjà saturé,

Plus en détail

I ) L identification de deux types de volcanisme. 1) Les éruptions effusives des volcans "rouges" : (exemple : Le Piton de la Fournaise).

I ) L identification de deux types de volcanisme. 1) Les éruptions effusives des volcans rouges : (exemple : Le Piton de la Fournaise). LE VOLCANISME. Introduction : La Terre possède sur les cinq continents plus de 1500 volcans (et bien davantage sous les océans) qui sont aujourd hui considérés comme actifs ; chaque année en moyenne 60

Plus en détail

LAISSONS LA LAISSE DE MER LA COMMUNE DE TREBEURDEN S ENGAGE

LAISSONS LA LAISSE DE MER LA COMMUNE DE TREBEURDEN S ENGAGE LAISSONS LA LAISSE DE MER LA COMMUNE DE TREBEURDEN S ENGAGE LA LAISSE DE MER : UN PHENOMENE NATUREL La laisse de mer est le dépôt d objets flottants abandonnés par la mer à chaque marée haute. Les algues

Plus en détail

La formation du paysage dans le Canton de Yenne (Savoie), des temps géologiques à l aménagement du Rhône (1982) Evolution géomorphologique

La formation du paysage dans le Canton de Yenne (Savoie), des temps géologiques à l aménagement du Rhône (1982) Evolution géomorphologique Stage non obligatoire Master 1 GAIA Université de Savoie Eté 2011 La formation du paysage dans le Canton de Yenne (Savoie), des temps géologiques à l aménagement du Rhône (1982) Evolution géomorphologique

Plus en détail

LE DOMAINE CONTINENTAL ET SA DYNAMIQUE

LE DOMAINE CONTINENTAL ET SA DYNAMIQUE Thèmes 4 et 5 1ère PARTIE : Mobilisation des connaissances (8 points). LE DOMAINE CONTINENTAL ET SA DYNAMIQUE Les zones de subduction sont le siège d'une importante activité magmatique qui aboutit à la

Plus en détail

Présentation des nouveautés dans l enseignement de la Géologie : applications. et modules Géosciences. Projet AGATE (PEPS CNRS 2014)

Présentation des nouveautés dans l enseignement de la Géologie : applications. et modules Géosciences. Projet AGATE (PEPS CNRS 2014) Présentation des nouveautés dans l enseignement de la Géologie : applications interactives et modules Géosciences Projet AGATE (PEPS CNRS 2014) ACCES (EA 3749, IFÉ-ENS de Lyon) F. Morel-Deville, A. Rivière,

Plus en détail

Diagnostic de ruissellement et d érosion des produits phytopharmaceutiques. Guide de terrain

Diagnostic de ruissellement et d érosion des produits phytopharmaceutiques. Guide de terrain Diagnostic de ruissellement et d érosion des produits phytopharmaceutiques Guide de terrain Introduction La réalisation d un diagnostic approfondi est indispensable pour proposer des solutions spécifiques

Plus en détail

Sommaire de la séquence 11

Sommaire de la séquence 11 Sommaire de la séquence 11 Les roches sédimentaires sont des témoins de leur époque de formation. Tu as vu que les produits érodés peuvent rester sur place ou être transportés par différents agents, ce

Plus en détail

Le lac Léman respire. Le lac Léman respire 1/8 CIPEL

Le lac Léman respire. Le lac Léman respire 1/8 CIPEL Le lac Léman respire Le lac Léman n est pas simplement un vaste réservoir d eau homogène. De l eau entre dans le lac, en ressort, s évapore ou s infiltre dans le sol environnant. Sous l effet du vent et

Plus en détail

Bordures de champs. Définition

Bordures de champs. Définition Territ'Eau - Agro-Transfert Bretagne - version du 09/11/2009 Bordures de champs CréditsphotosCA56 Définition C. Grimaldi, J. Baudry et C. Gascuel 1- Définitiond'une"borduredechamp" Touteslesparcellessontentouréesdeborduresdechampquitraduisentleslimitesdemiseencultureetde

Plus en détail

LE MOSASAURE : SON IMPORTANCE, L HISTOIRE DE SA DECOUVERTE. Le serpent des mers crétacées

LE MOSASAURE : SON IMPORTANCE, L HISTOIRE DE SA DECOUVERTE. Le serpent des mers crétacées En marge de l exposition «Mons sous le soleil du Crétacé» LE MOSASAURE : SON IMPORTANCE, L HISTOIRE DE SA DECOUVERTE Le serpent des mers crétacées Il y a quelques 100 millions d'années, régnait sur la

Plus en détail

TP 8. Comment distinguer la croûte océanique de la croûte continentale?

TP 8. Comment distinguer la croûte océanique de la croûte continentale? TP 8 Comment distinguer la croûte océanique de la croûte continentale? Lycée E. Delacroix 1 ère S Programme 2011 La démarche du géologue Quelle est cette pierre? Les enveloppes abordées directement par

Plus en détail

CORRIGES Plan de la séance

CORRIGES Plan de la séance CORRIGES Plan de la séance 1. Corriges Compréhension écrite 2. Corriges Compréhension orale 3. Corriges Syntaxe 4. Corriges Vocabulaire 5. Corriges Conjugaison 6. Corriges Lecture d'élargissement 7. Corriges

Plus en détail

Généralités. Front froid

Généralités. Front froid Apprendre : Les masses d'air, les fronts Tester : Les dictons Pratiquer : Prévoir le temps Prévoir : Les dictons mois par mois Généralités Deux masses d'air de température différente qui se rencontrent,

Plus en détail

Les sols, terreau fertile pour l EDD Fiche activité 3 Que contient un sol?

Les sols, terreau fertile pour l EDD Fiche activité 3 Que contient un sol? Les sols, terreau fertile pour l EDD Fiche activité 3 Que contient un sol? Introduction La vie végétale et animale, telle que nous la connaissons, n'existerait pas sans la terre fertile qui forme à la

Plus en détail

PRESENTATION PHYSIQUE DU SENEGAL

PRESENTATION PHYSIQUE DU SENEGAL PRESENTATION PHYSIQUE DU SENEGAL 1-SITUATION Le Sénégal forme la partie occidentale la plus avancée de l Afrique. Il est situé au sud de la boucle du cours inférieur du fleuve Sénégal qui lui a donné son

Plus en détail

QUATRIEME PARTIE - EVALUATION DES INCIDENCES DU PROJET SUR LES ESPECES D INTERET COMMUNAUTAIRE

QUATRIEME PARTIE - EVALUATION DES INCIDENCES DU PROJET SUR LES ESPECES D INTERET COMMUNAUTAIRE QUATRIEME PARTIE - EVALUATION DES INCIDENCES DU PROJET SUR LES ESPECES D INTERET COMMUNAUTAIRE Etude d incidence Natura 2000_V3 71/99 4.1 PREAMBULE Un projet peut présenter deux types d impacts : des impacts

Plus en détail

1ère partie de l épreuve Dossier. LES MARGES PASSIVES

1ère partie de l épreuve Dossier. LES MARGES PASSIVES 1ère partie de l épreuve Dossier. LES MARGES PASSIVES LES MARGES PASSIVES Niveau : 1 ère S, Terminale S Extrait du programme : «Marges passives des continents : elles sont structurées par des failles normales

Plus en détail

INTRODUCTION - RAPPELS

INTRODUCTION - RAPPELS Thème 1B Chapitre 3 Les caractéristiques de la lithosphère continentale TermS 2012-2013 INTRODUCTION - RAPPELS L'étude de la propagation des ondes sismiques a permis d'élaborer un modèle de structure interne

Plus en détail

Société Suisse de Géomorphologie (SSGm) Schweizerische Geomorphologische Gesellschaft Fiches Géomorphologie de la montagne Août 2009

Société Suisse de Géomorphologie (SSGm) Schweizerische Geomorphologische Gesellschaft Fiches Géomorphologie de la montagne Août 2009 Fiche 3.1.1 Page 1 sur 5 3.1.1 Le domaine périglaciaire et le pergélisol Le domaine périglaciaire désigne les zones soumises à des conditions climatiques froides, non glaciaires, où l action du gel et

Plus en détail

Projet Pédagogique Conférence interactive HUBERT REEVES Vendredi 13 mars 2015-14 H

Projet Pédagogique Conférence interactive HUBERT REEVES Vendredi 13 mars 2015-14 H Projet Pédagogique Conférence interactive HUBERT REEVES Vendredi 13 mars 2015-14 H Page 1 DES CONFERENCES QUI ENRICHISSENT LES PROGRAMMES SCOLAIRES : Objectifs principaux : Acquérir et approfondir des

Plus en détail

DEFINITIONS : Comment se passe une éruption volcanique? I/ Une éruption volcanique peut être effusive ou explosive. DEFINITION :

DEFINITIONS : Comment se passe une éruption volcanique? I/ Une éruption volcanique peut être effusive ou explosive. DEFINITION : Chapitre 2 : le volcanisme Mais, que dois-je savoir? Pour rattraper un cours manquant, retrouve-le sur le site du collège dans la rubrique «enseignements» : Contrat-élève 4 ème Chapitre 2 : le volcanisme

Plus en détail

{Les eaux profondes {Les eaux de surface

{Les eaux profondes {Les eaux de surface F1 : Les différents types de pollution Une pollution est un phénomène ou élément perturbateur d un équilibre établi et plus particulièrement si cet élément est nuisible à la vie. Nous trouvons les pollutions

Plus en détail

PHASE V DE LA RESTAURATION DE L HABITAT DU POISSON DU RUISSEAU SPRUCE PRÉPARÉ POUR : FONDS DE FIDUCIE DE LA FAUNE DU NOUVEAU-BRUNSWICK

PHASE V DE LA RESTAURATION DE L HABITAT DU POISSON DU RUISSEAU SPRUCE PRÉPARÉ POUR : FONDS DE FIDUCIE DE LA FAUNE DU NOUVEAU-BRUNSWICK PHASE V DE LA RESTAURATION DE L HABITAT DU POISSON DU RUISSEAU SPRUCE PRÉPARÉ POUR : FONDS DE FIDUCIE DE LA FAUNE DU NOUVEAU-BRUNSWICK PRÉPARÉ PAR : COMITÉ DE GESTION ENVIRONNEMENTALE DE LA RIVIÈRE POKEMOUCHE

Plus en détail

Pourquoi la Lune est-elle fissurée?

Pourquoi la Lune est-elle fissurée? Pourquoi la Lune est-elle fissurée? La Lune est fissurée à cause de son origine violente. Il y a deux explications : - Celle de l impact géant entre la Terre et d un corps céleste de la taille de Mars.

Plus en détail

Géofilets en jute/coco. Feutres et nattes. Tissus et bandes. Fascines. Fils. Accessoires

Géofilets en jute/coco. Feutres et nattes. Tissus et bandes. Fascines. Fils. Accessoires Consultez notre site internet www.agrijute.com Géofilets en jute/coco Feutres et nattes Fascines Tissus et bandes Fils Accessoires Produits organiques d aménagement paysager et d entretien des jardins

Plus en détail

Chapitre IV LA LUNE I LES CARACTERES PHYSIQUES ET ASTRONOMIQUES DE LA LUNE

Chapitre IV LA LUNE I LES CARACTERES PHYSIQUES ET ASTRONOMIQUES DE LA LUNE Chapitre IV LA LUNE I LES CARACTERES PHYSIQUES ET ASTRONOMIQUES DE LA LUNE Forme : - sphère presque parfaite - zones sombres = mare (" mer ") = vastes plaines, lisses constituées de basaltes Elles caractérisent

Plus en détail

BUT Augmenter le niveau de connaissances des élèves par rapport aux sols, aux plantes et aux animaux qui caractérisent les prairies.

BUT Augmenter le niveau de connaissances des élèves par rapport aux sols, aux plantes et aux animaux qui caractérisent les prairies. LA VIE DANS LES PLAINES * S.v.p. partagez ce kit avec les autres enseignants qui vous accompagneront sur votre visite à FWA. BUT Augmenter le niveau de connaissances des élèves par rapport aux sols, aux

Plus en détail

Où sont les Hommes sur la Terre

Où sont les Hommes sur la Terre Où sont les Hommes sur la Terre Introduction : Notre planète est constituée de régions peuplées et d autres qui sont presque vides, ainsi 90% de la population vit dans l hémisphère nord. Dans certains

Plus en détail

Terre dynamique, Grand Sudbury

Terre dynamique, Grand Sudbury Anciens fonds marins, roche fragmentée par une météorite, sculpture de l âge glaciaire, fonderie de Grand Sudbury Coordonnées GPS : 46 28,439 N, 81 01,954 O Terre dynamique et le Big Nickel au sommet d

Plus en détail

Bardeau individuel Cèdre blanc de l Est

Bardeau individuel Cèdre blanc de l Est Guide d installation Avant de commencer l installation, prenez le temps de lire ce guide en entier pour bien comprendre les exigences et les étapes à suivre pour une bonne installation. Mises en garde

Plus en détail

Les risques volcaniques

Les risques volcaniques Les risques volcaniques La Classe de 2VP1 est allée visiter Vulcania le vendredi 4 avril le matin. L entrée de Vulcania L objectif de cette sortie vise à comprendre quels sont les risques majeurs et les

Plus en détail

Créer son mobilier en carton

Créer son mobilier en carton L A T E L I E R E N I M A G E S Créer son mobilier en carton Éric Guiomar Groupe Eyrolles, 2007 ISBN : 978-2-212-11552-9 12 C RÉER SON MOBILIER EN CARTON 1. Tabouret Ming Maniement des outils Règles de

Plus en détail

ÉNERGIES RENOUVELABLES

ÉNERGIES RENOUVELABLES ÉNERGIE HYDRAULIQUE ÉNERGIE ÉOLIENNE ÉNERGIE SOLAIRE LA BIOMASSE LA GÉOTHERMIE ÉNERGIES MARINES ÉNERGIE HYDRAULIQUE L énergie hydraulique provient de la force de l eau en mouvement, c est-à-dire l énergie

Plus en détail

CORRIGES Plan de la séance

CORRIGES Plan de la séance CORRIGES Plan de la séance 1. Corriges Compréhension écrite 2. Corriges Compréhension orale 3. Corriges grammaire 4. Corriges vocabulaire 5. Corriges conjugaison 6. Corriges orthographe 7. Corriges Lecture

Plus en détail

Savoir lire une carte, se situer et s orienter en randonnée

Savoir lire une carte, se situer et s orienter en randonnée Savoir lire une carte, se situer et s orienter en randonnée Le b.a.-ba du randonneur Fiche 2 Lire une carte topographique Mais c est où le nord? Quel Nord Le magnétisme terrestre attire systématiquement

Plus en détail

L IMPERMÉABILISATION

L IMPERMÉABILISATION Comment réduire notre impact à l échelle d un lot? En débranchant vos gouttières du drains de fondations ou du drains menant directement au fossé, et en dirigeant l eau vers un milieu perméable, une plus

Plus en détail

Bonjour! Je suis collombine, votre guide. Mes ancêtres, les ours des cavernes et moi-même avons habité pendant des millénaires dans ces montagnes.

Bonjour! Je suis collombine, votre guide. Mes ancêtres, les ours des cavernes et moi-même avons habité pendant des millénaires dans ces montagnes. Bonjour! Je suis collombine, votre guide. Mes ancêtres, les ours des cavernes et moi-même avons habité pendant des millénaires dans ces montagnes. Je vivais à la préhistoire, à l époque de la dernière

Plus en détail

L eau, sa pollution, et son traitement. René Moletta

L eau, sa pollution, et son traitement. René Moletta L eau, sa pollution, et son traitement René Moletta «Moletta Méthanisation» 1504 Route des Bottières 73470 Novalaise (France) e mail : rene.moletta@yahoo.fr nota bene : Toute mise en œuvre de ce qui est

Plus en détail

CARTES DE ZONES DE CONTRAINTES

CARTES DE ZONES DE CONTRAINTES 17 3 CARTES DE ZONES DE CONTRAINTES 3.1 Méthodologie de cartographie des zones exposées aux glissements de terrain dans les dépôts meubles La méthode de cartographie utilisée par le Service de la géotechnique

Plus en détail

Le guide de l abri de jardin par

Le guide de l abri de jardin par Le guide de l abri de jardin par 2/12 Choisir son abri Superficies et matériaux Superficies : < 6 m² : pour ranger les produits et le matériel de jardin, les vélos De 6 à 14 m²: pour s aménager un atelier,

Plus en détail

Le pierrier du Getzbach par Etienne Juvigné et Jean-Marie Groulard

Le pierrier du Getzbach par Etienne Juvigné et Jean-Marie Groulard 1 Le pierrier du Getzbach par Etienne Juvigné et Jean-Marie Groulard Remarques préliminaires 1..Une route forestière traverse le pierrier ; elle permet donc de l observer de part et d autre. Les personnes

Plus en détail

INTERFÉROMÈTRE DE MICHELSON

INTERFÉROMÈTRE DE MICHELSON INTERFÉROMÈTRE DE MICHELSON ATTENTION! LASER ET LAMPE À MERCURE : DANGER! - Ne jamais regarder directement le faisceau Laser, sous peine de brûlures irréversibles de la rétine. - Ne jamais regarder directement

Plus en détail

Aide mémoire de reliure

Aide mémoire de reliure Aide mémoire de reliure Lydie Ourdan Atelier de reliure - La Tranchefile 12 rue Benoît Bunico 06300 Nice Pour plus d informations visitez le site de l atelier : http://www.latranchefiledenice.fr/ Premières

Plus en détail

Rituels quotidiens. La température de la mer. A découper. La température de la mer. A la surface de la mer, la.. n est pas la..

Rituels quotidiens. La température de la mer. A découper. La température de la mer. A la surface de la mer, la.. n est pas la.. 0 Retrouvez ensuite dans le deuxième texte les mots qui ont disparu, en faisant appel à votre mémoire. 0 Essayez de prévoir les mots qui vont être enlevés. La température de la mer A la surface de la mer,

Plus en détail

Science et technologie : Le truc de Newton

Science et technologie : Le truc de Newton Science et technologie : Le truc de Newton Une caractéristique fondamentale de la science c est le lien étroit qui l unit à la technologie. La science cherche les règles du monde matériel et la technologie

Plus en détail

Plateau continental Communication de la Norvège relative à certains secteurs de l océan Arctique, de la mer de Barents et de la mer de Norvège Résumé

Plateau continental Communication de la Norvège relative à certains secteurs de l océan Arctique, de la mer de Barents et de la mer de Norvège Résumé Plateau continental Communication de la Norvège relative à certains secteurs de l océan Arctique, de la mer de Barents et de la mer de Norvège Résumé Oljedirektoratet 2006 ISBN 82-7257-658-9 2 Résumé 3

Plus en détail

Aide et conseils d installation pour la piscine r o n d e

Aide et conseils d installation pour la piscine r o n d e Aide et conseils d installation pour la piscine r o n d e www.unipool.fr Notice de montage pour piscine RONDE Vous venez d acheter une piscine UNIPOOL: nous vous remercions de la confiance que vous avez

Plus en détail

Le recyclage de la matière constituant les êtres vivants.

Le recyclage de la matière constituant les êtres vivants. Chapitre 4 : Le recyclage de la matière constituant les êtres vivants. Lorsque les êtres vivants meurent, la matière organique qui les constitue tombe sur le sol. (ex : feuilles mortes ) Que devient la

Plus en détail

Science et technologie ST. Univers Terre et espace. Nom: groupe:

Science et technologie ST. Univers Terre et espace. Nom: groupe: Science et technologie ST Univers Terre et espace Nom: groupe: Tiré d'observatoire, Julie Trottier, Avril 2012 1. Les minéraux Les minéraux (un minéral) sont des éléments ou des composés chimiques qui

Plus en détail

Le piton de la fournaise

Le piton de la fournaise Le piton de la fournaise 1 Où se trouve le Piton de la fournaise? 2 La Réunion est formée de combien de volcans? 3 Quel est l âge du Piton de la fournaise? 4 Comment s est construite l île? 5 Quelle est

Plus en détail

Les plans de travail Verre

Les plans de travail Verre Les plans de travail 49 50 Les plans de travail Luisina vous offre une gamme complète de plans de travail en verre. Particulièrement design et résistants, ils vous offriront une satisfaction totale durant

Plus en détail

Séquence 6. Mais ces espèces pour autant ne sont pas identiques et parfois d ailleurs ne se ressemblent pas vraiment.

Séquence 6. Mais ces espèces pour autant ne sont pas identiques et parfois d ailleurs ne se ressemblent pas vraiment. Sommaire Séquence 6 Nous avons vu dans les séances précédentes qu au cours des temps géologiques des espèces différentes se sont succédé, leur apparition et leur disparition étant le résultat de modifications

Plus en détail