Le marché des actions de la zone euro est-il vraiment bon marché?

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Le marché des actions de la zone euro est-il vraiment bon marché?"

Transcription

1 avril 7 - N Le marché des actions de la zone euro est-il vraiment bon marché? Si on regarde le PER actions dans la zone euro, ou la prime de risque actions, on conclut sans hésiter que les actions de la zone euro ne sont pas chères. Mais cette idée est parfois contestée, et nous voulons examiner la validité des arguments qui tendent à montrer que les actions européennes ne seraient pas en réalité sous-évaluées, c est-à-dire : - les taux d intérêt à long terme sont anormalement bas ; - la prime de risque va être durablement plus élevée ; - la faible valorisation est due à certains secteurs spécifiques ; - la profitabilité va se retourner à la baisse. RECHERCHE ECONOMIQUE Rédacteur : Patrick ARTUS Nous montrons que ces arguments ne sont pas recevables, et qu effectivement les actions de la zone euro sont réellement bon marché.

2 Les actions européennes montrent, au niveau global, une claire sous-évaluation On conclut sans difficulté, si on regarde les données agrégées, que le marché actions de la zone euro est sous-évalué, ce que montrent les PER (graphiques ab), les primes de risque action (graphique c), l évolution des bénéfices par action et des cours (graphiques d-e) : base en 99, l indice boursier de la zone euro est à l indice aujourd hui, le Bénéfice Net par Action à. Graphique a PER* S&P FTSE DJ Euro Stoxx 7 Graphique b Japon : PER* 7 (*) = au cours boursier du dernier jour connu (*) 7 = au cours boursier du dernier jour connu Sources : Datastream, JCF Sources : Datastream, JCF 7 Graphique c Prime de risque sur les actions S&P Euro stoxx FTSE Nikkei Graphique d Bénéfices nets par action ( en 99) S&P Euro stoxx FTSE Nikkei Source : JCF Sources : Datastream, JCF Graphique e Indices boursiers ( en 99) S&P Euro stoxx FTSE NIKKEI Flash 7 - -

3 Mais cette sous-évaluation apparente du marché européen est parfois mise en cause : - les taux longs seraient aujourd hui anormalement bas ; - l aversion pour le risque pourrait rester élevée ; - il y a un biais dû à certains secteurs ; - la profitabilité va se retourner à la baisse. Les taux longs vont-ils rapidement augmenter? Le niveau bas des taux longs européens (graphique a) et l aplatissement de la courbe des taux expliquent évidemment en partie le niveau élevé de la prime de risque. 7 Graphique a Zone euro : taux d'intérêt Taux ans Taux ans - taux ans Taux ans - taux mois 7 Graphique b Zone euro : achats nets par les non-résidents d'obligations (publiques et privées, en % du PIB) Sources : Datastream, BCE, NATIXIS Mais il est vrai que si les taux longs de la zone euro remontaient rapidement, il faudrait calculer les primes de risque avec ces taux longs futurs plus élevés. Cependant, la courbe des taux plate dans la zone euro vient d abord d un mécanisme durable : les achats d obligations de la zone euro par les nonrésidents (graphique b), essentiellement des banques centrales, en raison de l accumulation de réserves de change, des fonds de réserve publics, les achats d obligations longues et très longues par les assureurs et fonds de pension Tant que les pays émergents d Asie et les exportateurs de matières premières voudront stabiliser leur taux de change vis-à-vis du dollar (de l euro), la courbe des taux sur l euro restera plate, et il n y a donc pas de raison d utiliser d autres taux d intérêt à long terme que les taux présents pour actualiser les profits futurs. Aussi longtemps que le régulateur cherchera à améliorer la transparence des fonds de pension et des assurances, ces derniers resteront de gros acheteurs de duration. Enfin, l inflation de la zone euro va rester faible (graphique c) avec la concurrence des émergents et la faiblesse de la hausse des salaires réels et des coûts salariaux unitaires (graphique d). Flash 7 - -

4 .. Graphique c Zone euro : inflation et inflation sous-jacente (GA en %) CPI Core CPI.. Graphique d Zone euro : salaire et coût salarial unitaire (GA en %) Salaire réel par tête ( prix consommation) Coût salarial Unitaire Sources : Datastream, BCE L aversion pour le risque va-t-elle être durablement élevée? Si l aversion pour le risque est durablement élevée, la prime de risque peut rester durablement élevée aussi, sans se corriger. Mais le niveau élevé de la prime de risque sur les actions européennes ne peut certainement pas être attribué à un niveau élevé de l aversion pour le risque, compte tenu du niveau resserré des spreads de crédit (graphique a), des spreads de taux des émergents (graphique b). Graphique a Spreads de crédits high yield contre sw aps Etats-Unis Zone euro 7 7 Graphique b Spread EMBI Sources : Bloomberg, M erill Lynch Sources : Datastream, JP M organ Y-a-t-il un biais sectoriel? Les compositions sectorielles des indices sont différentes ; des écarts apparents de valorisation peuvent donc résulter de ces différences. Nous allons comparer le S&P et l Eurostoxx. Le tableau montre que, en particulier, le poids des financières est beaucoup plus élevé dans l Eurostoxx que dans le S&P ; les poids de la santé et des technologiques sont nettement plus faibles dans l Eurostoxx. Flash 7 - -

5 Tableau Structure sectorielle du S&P et de l Eurostoxx et poids relatifs (en %) de ces derniers dans les indices Biens de consommation cycliques Biens de consommation non cycliques Energie Financières Industrie Biens intermédiaires Moyenne S&P (99-7) Moyenne S&P ( -7) Moyenne Eurostoxx ( - 7) Santé Technologiques Telecom Utilities Indices totales Moyenne S&P (99-7) Moyenne S&P ( -7) Moyenne Eurostoxx ( - 7) Les graphiques a-b-c montrent les indices sectoriels du S&P ; les graphiques a-b-c ceux de l Eurostoxx. Les financières depuis ont davantage progressé que la santé ou les technologiques. Graphique a Etats-Unis : indices sectoriels du S&P ( en 99) Biens de consommation cycliques Biens de consommation non cycliques Energie Graphique b Etats-Unis : indices sectoriels du S&P ( en 99) Financières Industrie Biens intermédiaires Graphique c Etats-Unis : indices sectoriels du S&P ( en 99) Santé Technologiques Telecom Utilities 7 Graphique a Zone euro : indices sectoriels de l'eurostoxx ( en 99) Biens de consommation cycliques Biens de consommation non cycliques Energie Flash 7 - -

6 Graphique b Zone euro : indices sectoriels de l'eurostoxx ( en 99) Financières Industrie Biens intermédiaires 9 7 Graphique c Zone euro : indices sectoriels de l'eurostoxx ( en 99) Santé Technologiques Telecom Utilities Cependant, on voit (graphiques a-b) que si l Eurostoxx avait les poids sectoriels du S&P, il aurait beaucoup plus monté en 999-, mais aurait depuis presque exactement la même performance que l Eurostoxx avec ses vrais poids. Graphique a Indices boursiers ( en 99) S&P Eurostoxx Eurostoxx recalculé avec la structure sectorielle du S&P (poids glissant) Sources : Datastream, NATIXIS Graphique b Ratios d'indices boursiers ( en 99) Eurostoxx recalculé / Eurostoxx Eurostoxx / S&P Eurostoxx recalculé / S&P La profitabilité va-t-elle se retourner à la baisse? Si la profitabilité des sociétés cotées dans la zone euro devait se retourner à la baisse, naturellement le PER calculé avec les profits courants serait bas. La profitabilité résulte de la structure géographique des ventes (tableau ) et la production des sociétés cotées de la zone euro. Tableau Structure géographique du chiffre d affaires de l Eurostoxx Mds d' En % du total Mds d' En % du total UE. 9. Amérique du Nord. 7. Chine + Japon + Autres émergents d'asie.9. Reste du monde (PECO + Amérique Latine + Mexique) Total 97 Sources : Worldscope, Datastream, NATIXIS Flash 7 - -

7 Dans la zone euro, la croissance en valeur accélère et la profitabilité s accroît (graphique 7a) ; aux Etats-Unis, la croissance est affectée par la crise de la construction, et l amélioration de la profitabilité devient plus faible (graphique 7b) ; au Japon, la croissance s accroît et la profitabilité est très forte (graphique 7c). Graphique 7a Zone euro : PIB, productivité et salaire (GA en %) PIB en valeur Productivité par tête Salaire réel par tête (prix du PIB) Graphique 7b Etats-Unis : PIB, productivité et salaire (GA en %) PIB en valeur Productivité par tête Salaire réel par tête (prix PIB, hors benefits) Sources : Datastream, BCE Graphique 7c Japon : PIB, productivité et salaire (GA en %) PIB en valeur Productivité par tête Salaire réel par tête (prix du PIB) Graphique 7d Monde : PIB, productivité et salaire (en % par an) PIB en valeur Productivité par tête Salaire réel par tête (prix du PIB) Sources : Datastream, NATIXIS Pour l ensemble du Monde, la croissance en valeur est forte depuis et la profitabilité s améliore nettement (graphique 7d). Ceci permet de penser que les prévisions consensuelles pour les BNA et les chiffres d affaires de 7 (tableau ) sont raisonnables ou même conservatrices. Tableau Eurostoxx / BNA et chiffre d affaires En % BNA Chiffre d'affaires 99, ,9, 99, 9,9 999,,,,, 7,, -,,,9,7,,7,7,9, 7,,7 Sources : JCF, NATIXIS Flash

8 La déformation générale du partage des revenus en faveur des profits vient des causes comme : perte de pouvoir de négociation des salariés avec les délocalisations, les créations d emplois peu protégés, la hausse des parts de marché des produits émergents Synthèse : les actions européennes sont-elles vraiment bon marché? Au niveau agrégé, les niveaux du PER et de la prime de risque actions montrent que les actions européennes sont bon marché (sous-évaluées). Mais, pour être certain de cette sous-évaluation, il faut vérifier : - que les taux d intérêt à long terme ne vont pas rapidement remonter ; c est le cas avec l accumulation des réserves de change par les banques centrales, la recherche de duration par les fonds de pension et assureurs, et avec l absence durable d inflation ; - que l aversion pour le risque ne va pas rester durablement élevée ; mais le niveau des spreads de crédit et de taux d intérêt des émergents montre que ce n est pas le cas ; - que la profitabilité des sociétés cotées de la zone euro ne va pas se retourner à la baisse ; la profitabilité va continuer à augmenter avec la déformation du partage des revenus en faveur des profits et la croissance mondiale, même plus faible qu en, reste forte en 7 (tableau ). Tableau Croissance en volume dans le Monde En % 999 Etats-Unis Japon UE dont Zone Euro Chine Inde Asie hors Japon, Chine et Inde Amérique Latine y c Mexique Russie PECO (**) Afrique Moyen Orient Monde (pondération PIB courant PPA) avec correction de la Chine Monde hors Zone Euro en % 7 (*) (*) Etats-Unis Japon UE dont Zone Euro Chine Inde Asie hors Japon, Chine et Inde Amérique Latine y c Méxique..... Russie PECO (**) Afrique Moyen Orient..... Monde (pondération PIB courant PPA) avec correction de la Chine Monde hors Zone Euro Sources : FMI, EIU, IIF, NATIXIS (*) prévisions NATIXIS (**) Bulgarie, Hongrie, Pologne, Rép. Tchèque, Roumanie, Slovaquie et Slovénie Flash 7 - -

Crise des marchés : 5 choses que les investisseurs semblent ignorer

Crise des marchés : 5 choses que les investisseurs semblent ignorer janvier 8 - N Patrick ARTUS patrick.artus@natixis.com Crise des marchés : choses que les investisseurs semblent ignorer La chute des marchés (crédit, actions) au début de 8 est justifiée dans certains

Plus en détail

FLASH ÉCONOMIE. Chine : les «vieilles techniques» de soutien de la croissance peuvent-elles encore être efficaces? RECHERCHE ÉCONOMIQUE

FLASH ÉCONOMIE. Chine : les «vieilles techniques» de soutien de la croissance peuvent-elles encore être efficaces? RECHERCHE ÉCONOMIQUE ÉCONOMIE RECHERCHE ÉCONOMIQUE 2 septembre 21 N 8 Chine : les «vieilles techniques» de soutien de la croissance peuvent-elles encore être efficaces? Les marchés financiers réagissent positivement chaque

Plus en détail

FLASH MARCHÉS. La prochaine crise sur les marchés financiers risque d être encore plus violente que celle de 2008-2009 RECHERCHE ÉCONOMIQUE

FLASH MARCHÉS. La prochaine crise sur les marchés financiers risque d être encore plus violente que celle de 2008-2009 RECHERCHE ÉCONOMIQUE MARCHÉS RECHERCHE ÉCONOMIQUE décembre N 99 La prochaine crise sur les marchés financiers risque d être encore plus violente que celle de -9 Nous pensons que la prochaine crise sur les marchés financiers

Plus en détail

La crise financière. : causes microéconomiques conomiques ou causes macroéconomiques. conomiques?

La crise financière. : causes microéconomiques conomiques ou causes macroéconomiques. conomiques? La crise financière : causes microéconomiques conomiques ou causes macroéconomiques conomiques? Table ronde "Les Crises financières" Journée de l'economie Lyon 21 novembre 28 Patrick ARTUS Directeur de

Plus en détail

FLASH ÉCONOMIE. L effet total de la baisse du prix du pétrole sur les Etats-Unis pourrait-il être négatif? RECHERCHE ÉCONOMIQUE

FLASH ÉCONOMIE. L effet total de la baisse du prix du pétrole sur les Etats-Unis pourrait-il être négatif? RECHERCHE ÉCONOMIQUE ÉCONOMIE RECHERCHE ÉCONOMIQUE 18 décembre 1 N 119 L effet total de la baisse du prix du pétrole sur les Etats-Unis pourrait-il être négatif? La baisse du prix du pétrole, quand on prend en compte la taille

Plus en détail

FLASH ÉCONOMIE. La croissance de la zone euro est-elle menacée par une crise financière? RECHERCHE ÉCONOMIQUE

FLASH ÉCONOMIE. La croissance de la zone euro est-elle menacée par une crise financière? RECHERCHE ÉCONOMIQUE ÉCONOMIE RECHERCHE ÉCONOMIQUE 8 janvier 216 N 3 La croissance de la zone euro est-elle menacée par une crise financière? On peut considérer qu il y a aujourd hui à nouveau une forme de crise financière

Plus en détail

FLASH ÉCONOMIE. Il faudrait que les Banques Centrales sortent du suivi à court terme de l économie RECHERCHE ÉCONOMIQUE

FLASH ÉCONOMIE. Il faudrait que les Banques Centrales sortent du suivi à court terme de l économie RECHERCHE ÉCONOMIQUE ÉCONOMIE RECHERCHE ÉCONOMIQUE juin 6 N 68 Il faudrait que les Banques Centrales sortent du suivi à court terme de l économie La Réserve Fédérale et la BCE, probablement parce que cela rend leur communication

Plus en détail

FLASH ÉCONOMIE RECHERCHE ÉCONOMIQUE

FLASH ÉCONOMIE RECHERCHE ÉCONOMIQUE ÉCONOMIE RECHERCHE ÉCONOMIQUE juin 1 N 1 L écart entre la croissance et la croissance potentielle dans la période récente comme mesure de l efficacité des politiques économiques stimulantes Nous regardons

Plus en détail

Si la BCE attend pour sortir du Quantitative Easing : alors cette sortie n aura pas lieu avant de nombreuses années.

Si la BCE attend pour sortir du Quantitative Easing : alors cette sortie n aura pas lieu avant de nombreuses années. ÉCONOMIE RECHERCHE ÉCONOMIQUE juin N Espérons que la BCE comprend qu il ne faut pas sortir trop tard du Quantitative Easing Si la BCE attend pour sortir du Quantitative Easing : soit que les réformes structurelles

Plus en détail

30 avril 2010 N. 204

30 avril 2010 N. 204 avril 1 N. Conséquences probables de la crise des dettes souveraines dans la zone euro : ni un défaut, ni une restructuration, ni la sortie de l euro, ni l inflation, mais le retour en récession de la

Plus en détail

La France et surtout l Italie devront-elles sortir de la zone euro?

La France et surtout l Italie devront-elles sortir de la zone euro? er juillet N - La et surtout l devront-elles sortir de la zone euro? Nous ne voulons pas ici faire de la provocation inutile mais nous demander si l évolution à moyen terme de la situation économique de

Plus en détail

FLASH ÉCONOMIE. Politique monétaire de la Chine : une approche normative RECHERCHE ÉCONOMIQUE

FLASH ÉCONOMIE. Politique monétaire de la Chine : une approche normative RECHERCHE ÉCONOMIQUE ÉCONOMIE RECHERCHE ÉCONOMIQUE 18 janvier 216 N 64 Politique monétaire de la Chine : une approche normative Nous adoptons ici non pas une approche positive (que vont faire les autorités chinoises?) mais

Plus en détail

FLASH ÉCONOMIE. Le modèle espagnol, dur pour les salariés, efficace pour créer des emplois RECHERCHE ÉCONOMIQUE

FLASH ÉCONOMIE. Le modèle espagnol, dur pour les salariés, efficace pour créer des emplois RECHERCHE ÉCONOMIQUE ÉCONOMIE RECHERCHE ÉCONOMIQUE février 1 N 1 Le modèle espagnol, dur pour les salariés, efficace pour créer des emplois L a choisi : - depuis -9, de mettre en place une forte baisse du coût salarial unitaire,

Plus en détail

Une lecture marxiste de la crise

Une lecture marxiste de la crise janvier - N Une lecture marxiste de la crise Notre interprétation de la crise est la suivante : il y a excès mondial de capacité de production, dû essentiellement à la globalisation et à l'investissement

Plus en détail

FLASH ÉCONOMIE. Les marchés financiers ignorent les effets de la hausse future du prix du pétrole RECHERCHE ÉCONOMIQUE

FLASH ÉCONOMIE. Les marchés financiers ignorent les effets de la hausse future du prix du pétrole RECHERCHE ÉCONOMIQUE ÉCONOMIE RECHERCHE ÉCONOMIQUE juin N 79 Les marchés financiers ignorent les effets de la hausse future du prix du pétrole Nous pensons que le scénario le plus probable pour le prix du pétrole est : - une

Plus en détail

Stock de dette extérieure, privée ou publique, et financement du déficit extérieur

Stock de dette extérieure, privée ou publique, et financement du déficit extérieur Stock de dette extérieure, privée ou publique, et financement du déficit extérieur 6 juin 212 N. 98 Certains pays de la zone euro (,, ) ont atteint la limite maximale acceptable pour leur dette extérieure

Plus en détail

Patrick ARTUS Directeur de la Recherche et des Etudes - NATIXIS Forum Financier de Belgique Liège - 31 janvier 2011

Patrick ARTUS Directeur de la Recherche et des Etudes - NATIXIS Forum Financier de Belgique Liège - 31 janvier 2011 "Un retour sur les causes profondes de la crise de la zone euro". Patrick ARTUS Directeur de la Recherche et des Etudes - NATIXIS Forum Financier de Belgique Liège - 31 janvier 11 Emploi manufacturier

Plus en détail

FLASH ÉCONOMIE. Le marché de l immobilier résidentiel est-il redevenu plus sain aux Etats-Unis, au Royaume-Uni et dans la zone euro (hors Allemagne)?

FLASH ÉCONOMIE. Le marché de l immobilier résidentiel est-il redevenu plus sain aux Etats-Unis, au Royaume-Uni et dans la zone euro (hors Allemagne)? ÉCONOMIE RECHERCHE ÉCONOMIQUE 5 mars 5 N 86 Le marché de l immobilier résidentiel est-il redevenu plus sain aux, au et dans la zone euro (hors Allemagne)? Pour savoir si un marché de l immobilier résidentiel

Plus en détail

Y-a-t-il vraiment un lien entre le prix du pétrole et le taux de change du dollar?

Y-a-t-il vraiment un lien entre le prix du pétrole et le taux de change du dollar? 7 mars 8- N 98 Y-a-t-il vraiment un lien entre le prix du pétrole et le taux de change du dollar? Beaucoup d observateurs avancent l idée suivante : la hausse du prix du pétrole est une conséquence du

Plus en détail

Les banques amplifient-elles les cycles?

Les banques amplifient-elles les cycles? 6 novembre 28 - N 4 Les banques amplifient-elles les cycles? Le débat sur le rôle des banques dans l'amplification des cycles économiques est très vif aujourd'hui. Il est basé sur la théorie du "cycle

Plus en détail

Sait-on déterminer si, dans la zone euro, les effets de revenu ou de substitution liés à la baisse des taux d intérêt l emportent?

Sait-on déterminer si, dans la zone euro, les effets de revenu ou de substitution liés à la baisse des taux d intérêt l emportent? ÉCONOMIE RECHERCHE ÉCONOMIQUE mars N Baisse des taux d intérêt dans la zone euro est-ce l effet de revenu ou l effet de substitution qui domine? Il ne faut pas oublier qu une baisse des taux d intérêt

Plus en détail

PARAMETRES DE MARCHE. Rapport au 30 Juin 2014. Paramètres de marché au 30 juin 2014

PARAMETRES DE MARCHE. Rapport au 30 Juin 2014. Paramètres de marché au 30 juin 2014 PARAMETRES DE MARCHE Rapport au 30 Juin 2014 Paramètres de marché au 30 juin 2014 Malgré la publication de chiffres de croissance du 1 er trimestre décevants en zone euro et, plus encore, aux Etats-Unis,

Plus en détail

La situation économique et financière de Taiwan en 2015

La situation économique et financière de Taiwan en 2015 La situation économique et financière de Taiwan en 215 Résumé L économie taiwanaise a progressé de 3,74% en 214, plus forte croissance des économies avancées en Asie. Le commerce extérieur, la consommation

Plus en détail

FINANCEMENT DES ENTREPRISES PAR LES BANQUES DANS LA ZONE EURO : QUE NOUS A APPRIS LA CRISE?

FINANCEMENT DES ENTREPRISES PAR LES BANQUES DANS LA ZONE EURO : QUE NOUS A APPRIS LA CRISE? FINANCEMENT DES ENTREPRISES PAR LES MARCHÉS AUX ÉTATS-UNIS, FINANCEMENT DES ENTREPRISES PAR LES BANQUES DANS LA ZONE EURO : QUE NOUS A APPRIS LA CRISE? PATRICK ARTUS* Les entreprises aux États-Unis sont

Plus en détail

FLASH ÉCONOMIE. L anticipation de l action des Banques Centrales l emporte sur les mécanismes normaux de l économie RECHERCHE ÉCONOMIQUE

FLASH ÉCONOMIE. L anticipation de l action des Banques Centrales l emporte sur les mécanismes normaux de l économie RECHERCHE ÉCONOMIQUE ÉCONOMIE RECHERCHE ÉCONOMIQUE er juillet N 78 L anticipation de l action des Banques Centrales l emporte sur les mécanismes normaux de l économie L exemple présent du Royaume-Uni montre à nouveau le rôle

Plus en détail

Quel est le "bon" système de Bretton-Woods?

Quel est le bon système de Bretton-Woods? aoűt 9 - N 359 Quel est le "bon" système de Bretton-Woods? Le Système Monétaire International de Bretton-Woods "normal" est un système où le pays dont la monnaie s'affaiblit doit passer à une politique

Plus en détail

Les marchés financiers croient n'importe quoi

Les marchés financiers croient n'importe quoi mars 7 - N Les marchés financiers croient n'importe quoi Les corrections successives des marchés d'actions en février-mars 7 sont liées à une série de craintes des marchés : la liquidité va se raréfier

Plus en détail

Pourquoi la croissance potentielle est-elle aussi faible dans la zone euro?

Pourquoi la croissance potentielle est-elle aussi faible dans la zone euro? septembre 9 - N 39 Pourquoi la croissance potentielle est-elle aussi faible dans la zone euro? La croissance potentielle et la tendance des gains de productivité sont anormalement faibles dans la zone

Plus en détail

NOTRE SCENARIO. Les dividendes de la baisse des prix pétroliers se font attendre. juin 2015. Conjoncture économique Conjoncture financière

NOTRE SCENARIO. Les dividendes de la baisse des prix pétroliers se font attendre. juin 2015. Conjoncture économique Conjoncture financière NOTRE SCENARIO Les dividendes de la baisse des prix pétroliers se font attendre Conjoncture économique Conjoncture financière juin 2015 Philippe Brossard David Hennequin Synthèse Les dividendes de la baisse

Plus en détail

Le prix du pétrole dans 10 ans : 380 dollars/baril

Le prix du pétrole dans 10 ans : 380 dollars/baril avril N - Le prix du pétrole dans ans : dollars/baril Les observateurs et les institutions internationales font des hypothèses très conservatrices en ce qui concerne le prix du pétrole dans les dix prochaines

Plus en détail

Contexte de marché au 30 juin 2010

Contexte de marché au 30 juin 2010 DeriveXperts Spécialiste de la valorisation indépendante des produits structurés Contexte de marché au 30 juin 2010 Le second trimestre 2010 a vu se développer une crise dont le déclenchement a été une

Plus en détail

Qui détient les dettes dangereuses?

Qui détient les dettes dangereuses? 23 mars 21 N. 118 Qui détient les dettes dangereuses? Il est important de savoir qui détient les dettes à risque : pour savoir qui sera affecté en cas de défaut sur ces dettes, et si la structure de détention

Plus en détail

AMBASSADE DE FRANCE EN ALLEMAGNE SERVICE ÉCONOMIQUE RÉGIONAL

AMBASSADE DE FRANCE EN ALLEMAGNE SERVICE ÉCONOMIQUE RÉGIONAL AMBASSADE DE FRANCE EN ALLEMAGNE SERVICE ÉCONOMIQUE RÉGIONAL La Ministre Conseillère pour les Affaires Economiques Berlin, le 31 octobre 2014 Dossier suivi par Lucie Petit Relu par Nicolas Studer NOTE

Plus en détail

PERSPECTIVES ALLOCATION

PERSPECTIVES ALLOCATION PERSPECTIVES ALLOCATION Document destiné aux clients professionnels La patience de la Fed bientôt à bout? Raphaël Gallardo Stratégiste - Investissement et Solutions Clients A lors que la grande majorité

Plus en détail

Le RMB chinois comme monnaie de mesure internationale : causes, conditions

Le RMB chinois comme monnaie de mesure internationale : causes, conditions 27 novembre 213 N 5 Le RMB chinois comme monnaie de mesure internationale : causes, conditions La Chine semble vouloir développer le poids du RMB comme monnaie internationale, aussi bien financière que

Plus en détail

La politique monétaire dans les pays émergents en 2015

La politique monétaire dans les pays émergents en 2015 La politique monétaire dans les pays émergents en 2015 Résumé : On observe depuis le début de l année un assouplissement de la politique monétaire dans les principales économies émergentes. Cette tendance

Plus en détail

MEDEF Actu-Eco. Semaine du 10 au 14 mars 2014 n 153 SOMMAIRE

MEDEF Actu-Eco. Semaine du 10 au 14 mars 2014 n 153 SOMMAIRE MEDEF Actu-Eco Semaine du 1 au 14 mars 214 n 153 SOMMAIRE FRANCE 1. Production industrielle en janvier 214 : +,7% sur un mois, +,4% en moyenne mobile sur trois mois 2. Balance commerciale en janvier 214

Plus en détail

L a situation économique de Taiwan au 2ème semestre 2015

L a situation économique de Taiwan au 2ème semestre 2015 L a situation économique de Taiwan au ème semestre 1 Résumé L économie taiwanaise subit un ralentissement prononcé au ème trimestre, qui conduit le gouvernement à diviser par deux sa prévision de croissance

Plus en détail

FLASH ÉCONOMIE. Hiérarchie entre croissance et taux d intérêt et reprise du crédit : qu observet-on dans les grands pays de l OCDE?

FLASH ÉCONOMIE. Hiérarchie entre croissance et taux d intérêt et reprise du crédit : qu observet-on dans les grands pays de l OCDE? ÉCONOMIE RECHERCHE ÉCONOMIQUE septembre 1 N 7 Hiérarchie entre croissance et taux d intérêt et reprise du crédit : qu observet-on dans les grands pays de l OCDE? Le canal de transmission «normal» de la

Plus en détail

Le multiplicateur monétaire (de crédit) : hier et aujourd'hui

Le multiplicateur monétaire (de crédit) : hier et aujourd'hui 23 février - N 27-72 Le multiplicateur monétaire (de crédit) : hier et aujourd'hui Le multiplicateur monétaire (de crédit) est la théorie qui explique quel montant de crédit (de masse monétaire) peut être

Plus en détail

La crise a accentué les pertes de parts de marché des pays développés au profit des pays émergents

La crise a accentué les pertes de parts de marché des pays développés au profit des pays émergents Compétitivité de l industrie manufacturière Faits marquants en 28-29 - La crise accentue les pertes de parts de marché des pays développés face aux pays émergents - La «compétitivité-coût» de l industrie

Plus en détail

Tendances conjoncturelles Automne 2015

Tendances conjoncturelles Automne 2015 Tendances conjoncturelles Automne 2015 Les illustrations et les tableaux du présent jeu de transparents sont issus de la publication du SECO «Tendances conjoncturelles, automne 2015» Pour toute question

Plus en détail

Les opérateurs du commerce extérieur Année 2008 Résultats provisoires http://lekiosque.finances.gouv.fr

Les opérateurs du commerce extérieur Année 2008 Résultats provisoires http://lekiosque.finances.gouv.fr Les opérateurs du commerce extérieur Année 2008 Résultats provisoires http://lekiosque.finances.gouv.fr En 2008, la baisse du nombre d exportateurs engagée depuis 2003 s accentue (-3,1 %), quelle que soit

Plus en détail

La spéculation a quand même l'avantage de révéler les déficiences institutionnelles

La spéculation a quand même l'avantage de révéler les déficiences institutionnelles 9 mars 1 N. 1 La spéculation a quand même l'avantage de révéler les déficiences institutionnelles La crise des dettes souveraines dans la zone euro a conduit beaucoup d'analystes et de gouvernements à

Plus en détail

CAUSES MICROECONOMIQUES OU CAUSES MACROECONOMIQUES? PATRICK ARTUS

CAUSES MICROECONOMIQUES OU CAUSES MACROECONOMIQUES? PATRICK ARTUS Journées de l'economie Lyon 1 novembre LA CRISE FINANCIERE : CAUSES MICROECONOMIQUES OU CAUSES MACROECONOMIQUES? PATRICK ARTUS La crise financière a de multiples aspects : pertes des banques et des investisseurs

Plus en détail

Bilan du commerce extérieur de la Corée en 2013

Bilan du commerce extérieur de la Corée en 2013 Résumé Bilan du commerce extérieur de la Corée en 213 Malgré une croissance modeste en 213 (+,7% contre 1% en moyenne par an entre 2 et 21), les échanges commerciaux coréens se sont maintenus au-dessus

Plus en détail

Is small beautiful?* Petites capitalisations

Is small beautiful?* Petites capitalisations Petites Is small beautiful?* Six années après l éclatement de la crise financière, et en dépit de perspectives de croissance qui restent au mieux modérées, l économie mondiale semble enfin sortir la tête

Plus en détail

Quels sont les grands thèmes d investissement pour 2008 2009?

Quels sont les grands thèmes d investissement pour 2008 2009? juin - N 7 Quels sont les grands thèmes d investissement pour 9? RECHERCHE ECONOMIQUE Rédacteur : Patrick ARTUS Nous suggérons les idées suivantes comme grands thèmes d investissement pour 9, aux États-Unis

Plus en détail

CROISSANCE NULLE ET INFLATION FAIBLE EN FRANCE SEPTEMBRE 2014

CROISSANCE NULLE ET INFLATION FAIBLE EN FRANCE SEPTEMBRE 2014 CROISSANCE NULLE ET INFLATION FAIBLE EN FRANCE SEPTEMBRE 2014 CROISSANCE PIB Consommation des ménages 102 début 2008 = 100 104 101 102 100 100 99 99 08 09 10 11 12 13 14 98 105 Investissements des entreprises

Plus en détail

B) La problématique à court et moyen terme

B) La problématique à court et moyen terme Atelier 1B «La globalisation des marchés financiers, tendances et enjeux pour le Canada» Sujet : La marginalisation du Canada sur les scènes économique et financière mondiales. Ses conséquences probables

Plus en détail

MEDEF Actu-Eco. Semaine du 7 au 11 janvier 2013 n 102 SOMMAIRE

MEDEF Actu-Eco. Semaine du 7 au 11 janvier 2013 n 102 SOMMAIRE MEDEF Actu-Eco Semaine du 7 au 11 janvier 2013 n 102 SOMMAIRE FRANCE 1. Production industrielle en novembre 2012 : +0,2% sur un mois, -2,2% en moyenne mobile sur trois mois 2. Marché du logement en novembre

Plus en détail

Après une année 2012 de fort ralentissement, voire de récession

Après une année 2012 de fort ralentissement, voire de récession FICHE PAYS PECO : LE DANGER RUSSE Marion Cochard Département analyse et prévision Après une année 2012 de fort ralentissement, voire de récession pour certains pays de la zone, la croissance a repris progressivement

Plus en détail

Zone euro : la mutualisation rampante ne suffira pas à sortir de la crise

Zone euro : la mutualisation rampante ne suffira pas à sortir de la crise Juillet N. Zone euro : la mutualisation rampante ne suffira pas à sortir de la crise Les gouvernements européens et les autorités européennes ont mis en place une pratique de «mutualisation rampante»,

Plus en détail

GT Opportunités RAPPORT 2014

GT Opportunités RAPPORT 2014 GT Opportunités RAPPORT 2014 Code ISIN : FR0010308783 (Parts A) Dénomination : GT Opportunités Forme juridique : Fonds commun de placement de droit français Classification : OPCVM de fonds alternatif Objectif

Plus en détail

STRATEGIE D INVESTISSEMENT 4ème trimestre 2014

STRATEGIE D INVESTISSEMENT 4ème trimestre 2014 STRATEGIE D INVESTISSEMENT 4ème trimestre 2014 Allocations d actifs Conseil en Investissements Financiers ORIAS 07 006 343 CIF E001949 1 Conjoncture déprimée en Europe, mais soutenue dans les zones US

Plus en détail

49 BIS AVENUE FRANKLIN ROOSEVELT 75008 PARIS TÉL : 01 55 34 97 00 FAX : 01 55 34 97 01 S.A. AU CAPITAL DE 2 026 213..68-384 115 887 PARIS 671C

49 BIS AVENUE FRANKLIN ROOSEVELT 75008 PARIS TÉL : 01 55 34 97 00 FAX : 01 55 34 97 01 S.A. AU CAPITAL DE 2 026 213..68-384 115 887 PARIS 671C 49 BIS AVENUE FRANKLIN ROOSEVELT 75008 PARIS TÉL : 01 55 34 97 00 FAX : 01 55 34 97 01 S.A. AU CAPITAL DE 2 026 213..68-384 115 887 PARIS 671C -SOCIÉTÉ DE GESTION DE PORTEFEUILLE AGRÉMENT N GP95012 TVA

Plus en détail

La croissance mondiale (Croissance du PIB - Volume, en % ) Perspectives 2011 : la croissance contrainte par les politiques économiques

La croissance mondiale (Croissance du PIB - Volume, en % ) Perspectives 2011 : la croissance contrainte par les politiques économiques Economie et Marchés : Bilan 2010 et Perspectives 2011 Paris, le 27 décembre 2010 ECONOMIE Tendances 2010 : poursuite de la reprise dans les pays développés, signes de surchauffe dans certains pays émergents

Plus en détail

SORTIR DE LA CRISE SANS LE FMI. L exemple de l Asie au cours de deux crises récentes Jean Sanouk

SORTIR DE LA CRISE SANS LE FMI. L exemple de l Asie au cours de deux crises récentes Jean Sanouk SORTIR DE LA CRISE SANS LE FMI L exemple de l Asie au cours de deux crises récentes Jean Sanouk INTRODUCTION Les pays d Asie ont traversé deux crises d ampleur inégale: La crise dite «asiatique» de 1997-1999.

Plus en détail

Crise financière et perspectives économiques

Crise financière et perspectives économiques Crise financière et perspectives économiques Genval, le 26 janvier 2009 Guy QUADEN Gouverneur de la Banque nationale de Belgique 2/ 19 La crise financière en bref Première phase (jusque septembre 2008)

Plus en détail

BILLET D HUMEUR BOURSIERE PAR JEAN-MARC DIEHL

BILLET D HUMEUR BOURSIERE PAR JEAN-MARC DIEHL BILLET D HUMEUR BOURSIERE PAR JEAN-MARC DIEHL LES PERFORMANCES L année 2013 va sans doute s achever par une performance boursière de l indice CAC 40 d environ 17,90% après un plus haut à 4356,28 pts et

Plus en détail

La Lettre chartiste mensuelle

La Lettre chartiste mensuelle La Lettre chartiste mensuelle Achevée de rédiger le 25 novembre 2015, par Arnaud Sauvage Sommaire Synthèse 1 Indices actions Europe, US et Chine 2 Spread indices actions 5 Secteurs européens 6 Indices

Plus en détail

Couleurs Epargne 18 Interview de Romain Dion, Rédacteur en chef, Le Revenu. Les valeurs à dividende et comment les choisir

Couleurs Epargne 18 Interview de Romain Dion, Rédacteur en chef, Le Revenu. Les valeurs à dividende et comment les choisir Couleurs Epargne 18 Interview de Romain Dion, Rédacteur en chef, Le Revenu Les valeurs à dividende et comment les choisir Qu est-ce qu un dividende et comment une entreprise le verse-t-elle? Le dividende

Plus en détail

La Lettre chartiste mensuelle

La Lettre chartiste mensuelle La Lettre chartiste mensuelle Achevée de rédiger le 26 mars 2013, par Arnaud Sauvage Sommaire Synthèse 1 Indices actions Europe et US 2 Spread indices actions 3 Secteurs européens 5 Indices d aversion

Plus en détail

Croissance annuelle moyenne de la population active en France (en milliers)

Croissance annuelle moyenne de la population active en France (en milliers) 23 COMMENT PEUT-ON EXPLIQUER LE CHÔMAGE? A La population active augmente-t-elle trop vite? a) Le chômage : une population active supérieure à l'emploi 1. Au niveau d une économie nationale, le chômage

Plus en détail

Dans quelle mesure la politique de change en Chine influence-t-elle le taux de change euro-dollar?

Dans quelle mesure la politique de change en Chine influence-t-elle le taux de change euro-dollar? Dans quelle mesure la politique de change en Chine influence-t-elle le taux de change euro-dollar? LETTRE DE PROSPECTIVE MAI 2009 - NUMERO 15 L ors du récent sommet du G20, les autorités chinoises ont

Plus en détail

Chiffre d affaires du 1 er trimestre 2012 en hausse de 3,7%, à 10,2 milliards d euros. Croissance interne : +0,9%

Chiffre d affaires du 1 er trimestre 2012 en hausse de 3,7%, à 10,2 milliards d euros. Croissance interne : +0,9% Chiffre d affaires du 1 er trimestre 2012 en hausse de 3,7%, à 10,2 milliards d euros. Croissance interne : +0,9% Paris, le 3 mai 2012. Prix de vente : +2,4%, avec une contribution positive de tous les

Plus en détail

L Épargne des chinois

L Épargne des chinois L Épargne des chinois (Patrick ARTUS Johanna MELKA) Colloque Cirem-Cepii-Groupama AM 29 septembre 25 Indicateurs de «qualité de vie» en Chine 199 1995 2 22 23 Nombre d'écoles par 1 habitants 9,1 7,82 6,48

Plus en détail

Tableau de bord de l industrie française

Tableau de bord de l industrie française Tableau de bord de l industrie française Mars 7 Document réalisé par Coe-Rexecode Groupe des Fédérations Industrielles - 98 Paris La Défense cedex - Tél. 47 7 6 6 - Fax 47 7 6 8 Coe-Rexecode - 9 avenue

Plus en détail

L'ÉCONOMIE EN PÉRIODE DE POLITIQUE MONÉTAIRE EXPANSIVE

L'ÉCONOMIE EN PÉRIODE DE POLITIQUE MONÉTAIRE EXPANSIVE L'ÉCONOMIE EN PÉRIODE DE POLITIQUE MONÉTAIRE EXPANSIVE Geert Gielens, Ph.D. Économiste en chef 19 mai 2015 Ordre du jour La différence avec l'année passée La zone euro Les USA La BCE & sa politique Conclusion

Plus en détail

LA FRANCE ATTIRE LES INVESTISSEMENTS ETRANGERS

LA FRANCE ATTIRE LES INVESTISSEMENTS ETRANGERS LA FRANCE ATTIRE LES INVESTISSEMENTS ETRANGERS La France : 4 e destination mondiale Une croissance du nombre de projet Après trois années de stabilité, le nombre des projets d investissements étrangers

Plus en détail

23 avril 2009 - N -196

23 avril 2009 - N -196 avril 9 - N -9 La différence essentielle entre la crise de - et la crise de 7-9 : dans la seconde, la transmission de la crise à tous les marchés financiers Le point de départ des deux crises est le même

Plus en détail

Après la reprise de 2010 et le ralentissement de 2011 et 2012,

Après la reprise de 2010 et le ralentissement de 2011 et 2012, FICHE PAYS AMÉRIQUE LATINE : EN QUÊTE D UN NOUVEAU SOUFFLE Département analyse et prévision Après la reprise de 2010 et le ralentissement de 2011 et 2012, la croissance repart depuis quelques trimestres,

Plus en détail

Conjoncture de l industrie française à l automne 2015

Conjoncture de l industrie française à l automne 2015 Conjoncture de l industrie française à l automne 2015 Denis Ferrand Directeur Général de Coe-Rexecode 26 Novembre 2015 Agenda 1 3 faits marquants du paysage économique mondial pour l industrie 2 L activité

Plus en détail

PARAMETRE DE MARCHE. Rapport au 30 mars 2012. Paramètres de marché au 30 mars 2012. 1 Marchés Actions

PARAMETRE DE MARCHE. Rapport au 30 mars 2012. Paramètres de marché au 30 mars 2012. 1 Marchés Actions PARAMETRE DE MARCHE Rapport au 30 mars 2012 Paramètres de marché au 30 mars 2012 Le premier trimestre de l année 2012 a été marqué par l apaisement des tensions sur les dettes souveraines et une nette

Plus en détail

France-Allemagne : 20 ans d histoire économique comparée

France-Allemagne : 20 ans d histoire économique comparée GLOBAL MACRO & THEMATIC INDEPENDENT RESEARCH IN CHARTS France-Allemagne : 20 ans d histoire économique comparée Comme toutes les crises, celle que nous traversons est propice aux dogmes, jugements à l

Plus en détail

Présentation Macro-économique. Mai 2013

Présentation Macro-économique. Mai 2013 Présentation Macro-économique Mai 2013 1 Rendement réel des grandes catégories d actifs Janvier 2013 : le «sans risque» n était pas une option, il l est moins que jamais Rendement réel instantané 2,68%

Plus en détail

Notes utilisées pour une présentation lors d un dînerconférence du Club des actuaires de Québec vendredi, le 28 octobre 2011

Notes utilisées pour une présentation lors d un dînerconférence du Club des actuaires de Québec vendredi, le 28 octobre 2011 Notes utilisées pour une présentation lors d un dînerconférence du Club des actuaires de Québec vendredi, le 28 octobre 2011 Jean-Pierre Aubry, économiste et fellow associé au CIRANO 1. Principes macroéconomiques

Plus en détail

1 La situation économique et financière 10

1 La situation économique et financière 10 Sommaire 1 La situation économique et financière 10 1.1 La situation économique dans la zone euro 12 1.1.1 Les taux d intérêt à court terme 12 1.1.2 Les rendements des titres publics à long terme 13 1.1.3

Plus en détail

Lente amélioration de la conjoncture

Lente amélioration de la conjoncture Conjoncture économique - 1 e trimestre 214 USA JPN EUR PIB PIB et Baromètre PIB Baromètre conjoncturel Marche des affaires Perspectives - NE Emploi Entrée de commandes Production Exportations Chômage Lente

Plus en détail

L inexorable désintermédiation du financement des entreprises de la zone euro : est-on prêt à en assumer les conséquences?

L inexorable désintermédiation du financement des entreprises de la zone euro : est-on prêt à en assumer les conséquences? L inexorable désintermédiation du financement des entreprises de la zone euro : est-on prêt à en assumer les conséquences? Patrick ARTUS, Directeur de la Recherche et des Etudes, NATIXIS Table Ronde Les

Plus en détail

Principales tendances de l activité bancaire et financière internationale 1

Principales tendances de l activité bancaire et financière internationale 1 Naohiko Baba Blaise Gadanecz Patrick McGuire naohiko.baba@bis.org blaise.gadanecz@bis.org patrick.mcguire@bis.org Principales tendances de l activité bancaire et financière internationale 1 En coopération

Plus en détail

1. L environnement financier et macroeconomique international, europeen et national

1. L environnement financier et macroeconomique international, europeen et national 1. L environnement financier et macroeconomique international, europeen et national 1 L environnement financier et macroeconomique international, europeen et national 10 1.1 L environnement macroéconomique

Plus en détail

PRÉVISIONS ÉCONOMIQUES 2003

PRÉVISIONS ÉCONOMIQUES 2003 Bruxelles, le 10 mars 2003 Bureau fédéral du Plan /03/HJB/bd/2027_f PRÉVISIONS ÉCONOMIQUES 2003 La reprise très prometteuse de l économie mondiale au cours du premier semestre 2002 ne s est pas confirmée

Plus en détail

La reprise se grippe Au cours de l été 2011, le climat conjoncturel s est nettement

La reprise se grippe Au cours de l été 2011, le climat conjoncturel s est nettement INSEE CONJONCTURE POINT DE CONJONCTURE La reprise se grippe Au cours de l été 2011, le climat conjoncturel s est nettement détérioré dans l ensemble des économies avancées. Ainsi, en France, le climat

Plus en détail

Votre patrimoine est une histoire qui s écrit. Macroéconomie. novembre 2015. Olivier KELSCH Conseiller Privé Gérant. Mob.

Votre patrimoine est une histoire qui s écrit. Macroéconomie. novembre 2015. Olivier KELSCH Conseiller Privé Gérant. Mob. Votre patrimoine est une histoire qui s écrit Macroéconomie novembre 2015 Olivier KELSCH Conseiller Privé Gérant Mob. 06 25 83 20 79 SYNTHESE Les fondamentaux économiques restent positifs aux Etats-Unis

Plus en détail

Banque et Assurance Les Echos 7 ème conférence annuelle 13 Avril 2012. Economie Finance et Stratégie

Banque et Assurance Les Echos 7 ème conférence annuelle 13 Avril 2012. Economie Finance et Stratégie Banque et Assurance Les Echos 7 ème conférence annuelle 13 Avril 2012 I. Les changements règlementaires 1. Les changements règlementaires concernent non seulement les banques mais aussi l ensemble du système

Plus en détail

Environnement Economique

Environnement Economique (Fond Commun de placement) Rapport semestriel (27 juin 2014-29 décembre 2014) Environnement Economique L année 2014 aura été une nouvelle année économiquement contrastée pendant laquelle les Etats-Unis

Plus en détail

abcdefg Communiqué de presse

abcdefg Communiqué de presse Communication Case postale, CH-8022 Zurich Téléphone +41 44 631 31 11 Fax +41 44 631 39 10 Zurich, le 11 mars 2010 Appréciation de la situation économique et monétaire du 11 mars 2010 La Banque nationale

Plus en détail

LES POINTS CLES DU MOIS DE MARS

LES POINTS CLES DU MOIS DE MARS N 12 avril 2013 LES POINTS CLES DU MOIS DE MARS 1. La zone Euro est de nouveau sous pression, avec la crise politique ouverte en Italie, 2. Le sauvetage chypriote, témoignant pourtant de la volonté européenne

Plus en détail

UE-27 : quelles prévisions de croissance économique en 2012 et 2013?

UE-27 : quelles prévisions de croissance économique en 2012 et 2013? ACTUALITÉS EUROPÉENNES n 49 janvier 2012 UE-27 : quelles prévisions de croissance économique en 2012 et 2013? par Pierre Verluise, Directeur de recherche à l IRIS, Directeur du site géopolitique www.diploweb.com

Plus en détail

Faible croissance! Faible taux! Faible rendement? 3 juin 2014 KBC Groupe

Faible croissance! Faible taux! Faible rendement? 3 juin 2014 KBC Groupe Faible croissance! Faible taux! Faible rendement? juin KBC Groupe CONJONCTURE : situation internationale Retour de la confiance dans les pays développés, hésitations en Chine Indice de confiance de l industrie

Plus en détail

Perspective des marchés financiers en 2014

Perspective des marchés financiers en 2014 Perspective des marchés financiers en 2014 21/01/2014 13 ième édition 1 Outil d aide à la décision : The Screener OUTIL D AIDE À LA DÉCISION : THESCREENER Des analyses sur les valeurs boursières Disponible

Plus en détail

Prix du pétrole et activité économique. Journées du pétrole, 21-22 octobre 2008 François Lescaroux, IFP Valérie Mignon, EconomiX et CEPII

Prix du pétrole et activité économique. Journées du pétrole, 21-22 octobre 2008 François Lescaroux, IFP Valérie Mignon, EconomiX et CEPII Prix du pétrole et activité économique Journées du pétrole, 21-22 octobre 2008 François Lescaroux, IFP Valérie Mignon, EconomiX et CEPII 1 Introduction Poids considérable du pétrole dans l économie mondiale

Plus en détail

Point mensuel de conjoncture

Point mensuel de conjoncture 28/09/2015 Point mensuel de conjoncture REPUBLIQUE DU SENEGAL Un Peuple - Un But Une Foi MINISTERE DE L ECONOMIE DES FINANCES ET DU PLAN DIRECTION GENERALE DE LA PLANIFICATION ET DES POLITIQUES ECONOMIQUES

Plus en détail

Compétitivité des entreprises françaises

Compétitivité des entreprises françaises Compétitivité des entreprises françaises La compétitivité dépend en premier lieu de l évolution des coûts unitaires de production et des prix relatifs des biens exposés à la concurrence internationale.

Plus en détail

Les Crises de Balance des

Les Crises de Balance des Les Crises de Balance des Paiements Cédric Tille Institut t des Hautes Etudes Internationales ti et du Développement, et Center for Economic Policy Research (CEPR) Journée Iconomix, 14 Novembre 2012 Structure

Plus en détail

Lettre hebdomadaire OFP

Lettre hebdomadaire OFP Lettre hebdomadaire OFP 17/10/ - 24/10/ Octobre - Semaine 333 Performances des Fonds et Grandes classes d'actifs 1 sem 1 mois 3 mois 6 mois 1 an Creation Valeur Fonds OFP et Indices de Référence OFP 150

Plus en détail

POLITIQUE DE PLACEMENT

POLITIQUE DE PLACEMENT BANQUE PRIVEE JANVIER 2016 POLITIQUE DE PLACEMENT MENSUEL D INVESTISSEMENT EDMOND DE ROTHSCHILD (EUROPE) 1/10 EDMOND DE ROTHSCHILD (EUROPE) 2/10 SOMMAIRE Synthèse... 4 Conjoncture internationale... 5 Obligations...

Plus en détail

LE CENTRE SUD FAIT DES PROPOSITIONS DE POLITIQUES POUR UNE REPRISE ÉCONOMIQUE MONDIALE DURABLE

LE CENTRE SUD FAIT DES PROPOSITIONS DE POLITIQUES POUR UNE REPRISE ÉCONOMIQUE MONDIALE DURABLE COMMUNIQUÉ DE PRESSE 19 avril 2010 N 1 LE CENTRE SUD FAIT DES PROPOSITIONS DE POLITIQUES POUR UNE REPRISE ÉCONOMIQUE MONDIALE DURABLE Le Centre Sud a publié un rapport qui analyse les faiblesses et les

Plus en détail

COMMERCE ÉLECTRONIQUE INTERENTREPRISES, TECHNOLOGIES DE L INFORMATION ET DE LA COMMUNICATION ET PERFORMANCE ÉCONOMIQUE

COMMERCE ÉLECTRONIQUE INTERENTREPRISES, TECHNOLOGIES DE L INFORMATION ET DE LA COMMUNICATION ET PERFORMANCE ÉCONOMIQUE COMMERCE ÉLECTRONIQUE INTERENTREPRISES, TECHNOLOGIES DE L INFORMATION ET DE LA COMMUNICATION ET PERFORMANCE ÉCONOMIQUE Martin Brookes Économiste senior, Goldman Sachs Je vais diviser ma présentation en

Plus en détail