La Supply chain automobile : intégration des équipementiers au Maroc

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "La Supply chain automobile : intégration des équipementiers au Maroc"

Transcription

1 La Supply chain automobile : intégration des équipementiers au Maroc Imane IBN EL FAROUK (1), Abdennebi TALBI (2), Fouad JAWAB (2) (1) Doctorante - Animatrice performance logistique fournisseur chez Renault Maroc Casablanca (2) Professeur Ecole Supérieure de Technologie de Fès Résumé : Dans cet article, nous nous interrogeons sur le niveau de performance dans le quel les équipementiers automobiles marocains doivent s insérer pour réussir à faire partie du panel des grands constructeurs automobile et y demeurer. Nous avons ainsi adopté une démarche en trois étapes : diagnostic, analyse de l existant et proposition de solutions. Ainsi, après avoir passé en revu le contexte de l industrie au Maroc, nous nous sommes focalisés sur le diagnostic de l état des lieux de la logistique chez un certain nombre d équipementiers marocains. La cible choisie est constituée d équipementiers travaillants pour le compte du constructeur RENAULT. Nous avons traité la supply chain automobile tout en essayant de mettre en exergue les pratiques spécifiques à cette chaîne en prenant comme exemple celui du constructeur RENAULT. Ensuite, nous avons analysé la position des équipementiers marocains par rapport à ces pratiques toute en proposant un modèle d organisation optimale leur permettant de s intégrer parfaitement dans la chaîne logistique de ce constructeur. Mots clés : Diagnostic, supply chain automobile, logistique INTRODUCTION Dans un contexte de concurrence exacerbée, de course acharnée à la réduction des coûts, et face à un client de plus en plus exigeant, la logistique apparaît comme le bras de fer dont usent les entreprises pour se doter d un avantage compétitif. La clé de réussite dans ce nouvel environnement est de profiter des synergies et gisement de valeurs aussi bien internes qu externes à la firme. Conscientes de cet enjeu, nombres d entreprises se sont engagées dans une démarche de Supply chain pour pouvoir profiter des gains offerts par l intégration entre clients et fournisseurs. L industrie automobile ne fait pas l exception, elle est même pionnière en matière de Supply chain. Une logistique amont compliquée, une demande très difficilement prévisible, et d autres caractéristiques complexes font du partenariat un élément vital dans cette industrie. Atteindre un niveau élevé de performance revient à dire pour les constructeurs automobiles que tous les acteurs qui interviennent dans la chaîne de la conception à la livraison finale doivent coopérer pour atteindre ce niveau. Les équipementiers automobiles constituent la catégorie concernée en premier lieu parmi tous les partenaires de cette chaîne. 1

2 Au MAROC, l industrie automobile est présente sur deux volets. Le premier est celui de l assemblage par le biais par de la SOMACA (Société Marocaine de Construction Automobile) devenue actuellement une usine RENAULT et le deuxième celui des équipementiers automobile fournissant des composants pour automobile aussi pour le marché local ou étranger. Depuis son installation au Maroc, le groupe RENAULT n a cessé de faire déployer la politique de l intégration locale qui vise à augmenter le taux des composants approvisionnés localement. Cette tendance est motivée par les gains à réaliser en termes de proximité géographique, de baisse des coûts logistiques et risques de change. Toutefois ces gains sont conditionnés par l obtention des composants aux standards RENAULT, dans les conditions de coût, délais et qualités déterminées. Dans cette perspective nous nous interrogeons sur le niveau de performance dans le quel doivent s insérer nos équipementiers pour faire partie du panel de RENAULT et y demeurer en accompagnant ce constructeur dans sa démarche de recherche de performance globale et non locale. L objectif de notre article est de proposer un modèle d organisation à mettre en place chez cette catégorie d entreprise pour les doter d une logistique performante et efficace pour s intégrer parfaitement dans les chaine logistiques des constructeurs mondiaux. La démarche adoptée a été la suivante, nous avons commencé par donner un aperçu sur le contexte de l industrie automobile au MAROC pour ensuite passer à un diagnostic lié à l état de la logistique chez nombres d équipementiers automobiles, les résultats ont servi pour juger la position de ses équipementiers par rapport à la stratégie logistique d un grand constructeur automobile RENAULT. La dernière partie a été consacrée à la formulation des propositions en adéquation avec les résultats obtenus. 1. Le secteur de l industrie automobile au MAROC L industrie automobile est l une des industries dynamiques du tissu économique au Maroc. La participation du secteur dans les valeurs économiques du pays est d un degré non négligeable. Il représente 5% du PIB industriel, il assure 14% des exportations industrielles. L industrie automobile pratique un fort effet d entraînement sur l économie marocaine et ceci grâce à 85 unités spécialisées entre constructeur et équipementiers. [1] Au Maroc, le secteur automobile a connu plusieurs événements et évolutions qui l ont marqué, d un coté, c est un secteur plein d opportunités et de forces, de l autre coté, il présente des faiblesses tout en étant exposé à des menaces de la part des acteurs automobiles, équipementiers et constructeurs La structure du secteur automobile au MAROC : Le secteur automobile marocain comporte deux types d activités principales, à savoir le Montage CKD et la sous-traitance automobile. 2

3 L activité du montage CKD : Cette activité est fortement identifiée au MAROC la SOMACA et par la fabrication de la voiture économique. Cette activité a été relancée depuis 1996 après la signature du contrat avec le constructeur Italien FIAT pour la fabrication de la voiture économique. Une voiture vendue à un prix suffisamment attractif et convenable au consommateur marocain. A coté de FIAT, deux autres constructeurs opèrent à la SOMACA, à savoir RENAULT et SOPRIAM. Actuellement, et après que le contrat avec FIAT a pris fin en 2003, les deux constructeurs ont bénéficié de plus d espace pour la fabrication de leurs modèles légers à savoir KANGOO, BERLINGO et PARTNER. RENAULT a également été encouragée à entamer le projet de la voiture économique LOGAN. [1] La sous-traitance automobile : L industrie des équipements automobile est une activité assurée par les équipementiers qui fabriquent des composants pour l automobile. Cette activité a connu une augmentation de l ordre de 500 millions de DHS depuis 1995 [1]. Les équipementiers opèrent dans des industries demandeuses de main d œuvre qualifiée et intensive, cas des faisceaux, des sièges et composants de sièges, pièces électroniques etc. Cette catégorie d entreprises comprend à la fois des firmes nationales et des filiales des équipementiers mondiaux qui se sont installés au Maroc. Le secteur emploie dans sa globalité un effectif de personnes [2]. L existence de cette catégorie d entreprise profite aux constructeurs implantés au Maroc à l instar de RENAULT et qui mènent une politique d intégration locale et ceci pour bénéficier des économies en matière de transport, de proximité géographique et aussi un risque réduit de change. Ces composants sont aussi exportés vers des usines à l étranger Le potentiel du secteur automobile au MAROC par rapport aux autres pays : Sur l activité de montage, le site du MAROC est confronté à la concurrence de la part d autres sites à savoir la Roumanie, la Tunisie, l Egypte, l Espagne et la Turquie. Les constructeurs prennent comme critères de sélection de plates formes des aspects autres que la main d œuvre, mais surtout la qualité des produits. Une étude comparative a été menée en 2005 pour positionner le Maroc par rapport à d autres plates formes très proches du Maroc en termes de population. Les plates formes sélectionnées sont : l Espagne, la Turquie et la Roumanie [1]. Les constats tirés sont : 1. Le MAROC est le pays avec le PIB / habitant le plus faible. 2. En matière d industrie automobile, le MAROC fabrique véhicules CKD, le plus faible volume de tous ces pays. En plus le MAROC n a pas d activité d export. Néanmoins avec la voiture LOGAN, cette activité a bien été envisagée. 3. L âge de parc automobile est de 18 ans, ce même chiffre est de 10 ans en Espagne, 11 ans en Turquie et 15 ans en Roumanie. 4. le salaire moyen par ouvrier au Maroc est parmi les plus faibles mais cette baisse est neutralisée par une productivité basse par rapport à celle des sites mentionnés précédemment. 3

4 Les résultats présentés débouchent sur une seule conclusion : le Maroc devrait déployer tous les efforts pour attirer et faire pérenniser les investissements des constructeurs automobiles sur son territoire Les enjeux et les perspectives du secteur automobile au MAROC : Il s agit de présenter les atouts et les faiblesses du secteur automobile au Maroc ainsi que ses perspectives de développement : Les atouts du secteur : 1. Un effort et une volonté de modernisation des équipementiers marocains : il s agit des efforts fournis par l AMICA 1 en élargissant ses actions au profit de ses membres et en lançant une démarche de certification ISO TS On note aussi une prise de conscience par les équipementiers marocains de la nécessité de la normalisation de leur processus de fabrication selon les normes internationales des constructeurs. 2. la main d œuvre et la proximité de l Europe : toutefois, le coût relativement bas de la main d œuvre est conditionné par le niveau de la qualité assurée par la main d œuvre marocaine. 3. Le choix de la SOMACA pour jouer le rôle de plate forme de déploiement du concept WORLD CAR de RENAULT. 4. Le démantèlement douanier : progressif depuis 2003 jusqu à 2010, ce démantèlement oblige les entreprises particulièrement les équipementiers à s adapter à la nouvelle donne Les faiblesses du secteur : Il s agit de mettre le point sur les faiblesses auxquelles il faudrait s attaquer pour mettre à niveau le secteur : 1. Le rythme d adaptation au démantèlement douanier reste faible. 2. La faiblesse de la position concurrentielle de la SOMACA à l export par rapport aux autres sites fabricant la LOGAN comme la ROUMANIE. Toutefois, les perspectives de développement du secteur automobile s annoncent rassurantes. on note les efforts du département de l industrie à faire pérenniser l activité de Montage au MAROC et épauler les équipementiers fournissant cette activité. Ces perspectives bénéficient aussi du démarrage prévu de l usine RENAULT de TANGER. Ce projet ambitieux confirme bien que le site du MAROC est devenu un maillon de la chaîne d un grand constructeur et que l activité de montage au Maroc est passée de la logique CKD à la logique de la construction automobile. Ce passage est déjà entamé à la SOMACA, puisqu on parle de l approvisionnement pièce et non plus de la gestion par lot, chose qui fournit plus de responsabilité au site marocain. Le rôle des équipementiers locaux apparaît de plus en plus central surtout avec la volonté croissante du constructeur RENAULT à hausser le niveau de l intégration locale. 4

5 Dans une perspective de réduction des coûts de la voiture, les constructeurs ne cessent de faire pression sur les équipementiers pour qu ils réduisent au maximum le prix des composants. Face à ces exigences, les équipementiers n ont d autres choix que de doubler les efforts pour s adapter à leur environnement. Ils sont assistés par des instances comme l AMICA. Dans cette perspective, nous nous interrogeons sur la position qu occupe la logistique chez cette catégorie d entreprises en tant que fonction intégratrice et transversale dans la démarche de réduction des coûts cachés chez nos équipementiers marocains. Le diagnostic de l état de la logistique servira à identifier les points de défaillance dont souffre cette fonction devenue vitale et à apporter des solutions en dressant le plan d action permettant une meilleure intégration de l industrie Automobile Marocaine dans les chaînes logistiques des grands constructeurs. 2. Diagnostic de l état de la logistique chez les équipementiers automobiles Marocains. Corollairement à ce qui a été cité précédemment, l intérêt d une telle étude demeure dans le fait que les constructeurs automobiles à l échelle mondial font actuellement de la logistique leur clé de réussite face à un environnement très concurrentiel. Pour cette catégorie d entreprise, on parle de la supply chain et non de la logistique tout court. Les équipementiers en général et particulièrement les marocains constituent un maillon important de la chaîne logistique de ces constructeurs. Ils se voient obligés de suivre les constructeurs dans leur logique pour qu à leur tour ils puissent se forger un avantage concurrentiel. Définition de la Supply Chain : Il existe plusieurs définitions de la supply chain, parmi les quelles nous avons retenu celle de DUPONT [3] qui définit la Supply Chain comme étant «Un ensemble d acteurs, où chacun est à la fois le client de l acteur amont et le fournisseur de l acteur aval, qui interagissent et enchaînent un certain nombre de processus de façon cohérente». Le concept de la chaîne logistique a pour intérêt de rappeler aux entreprises que leur environnement est constitué de trois pôles : les conditions de leurs opérations internes, leurs fournisseurs et leurs clients et qu elles doivent s inscrire dans des flux qui les dépassent. [3] La gestion de la chaine logistique : Selon Mentzer et all, la gestion de la chaîne logistique peut se définir par la coordination systémique et stratégique entre fonctions internes ou externes d une ou de plusieurs entreprises. La finalité derrière cette coordination est d améliorer la performance à long terme de chaque maillon de la chaîne et par la suite la performance globale de la chaîne. [3] La performance de la chaîne logistique : L efficacité de la chaîne logistique est conditionnée par la performance de tous les maillons de la chaîne. Cette performance passe par la gestion des chaînes logistiques et leur évaluation continue 5

6 Dans le cas présent, nous avons adopté pour référentiel de l ASLOG complété par un questionnaire d audit logistique pour évaluer la performance logistique chez un certains nombres d équipementiers marocains fournissant la chaîne de montage de RENAULT à la SOMACA. 2.1 Diagnostic logistique des équipementiers automobiles marocains Présentation de l échantillon audité L échantillon est constitué des équipementiers automobiles Marocains qui fournissent les composants pour le montage des voitures de la marque RENAULT à l usine de la SOMACA. On distingue dans la catégorie des équipementiers deux types : usines d équipementiers internationaux installés au Maroc pour des raisons principalement de main d œuvre compétitif à l échelle mondial. D autre part, des PME nationales se voulant accompagner le développement exponentiel du constructeur SOMACA et prochainement l activité de l usine RENAULT à TANGER dont le démarrage est prévue pour Dans la perspective que la performance logistique est assez maîtrisée pour les équipementiers internationaux installés au Maroc, son étude s avère plus importante pour les autres. Cet intérêt est dû au nouvel élan que connaît l industrie automobile au Maroc. Le portail de ces équipementiers se présente comme suit : Nature des pièces fournies Type de structure du fournisseur Nombre de fournisseurs Pièces plastiques (boucliers, planche de bord, garniture PME 1 d intérieurs) Tuyauterie PME 1 Vitrage PME 1 Sièges, composants et garniture des sièges PME 4 Pièces mécaniques (éléments tournants,) PME 1 Pièces de garnissages (réservoir tôle ) PME 1 Il est à rappeler que le nombre des équipementiers ou des pièces qu ils fournissent à RENAULT est appelé à augmenter vu l intérêt croissant accordé à l intégration locale dans la politique de RENAULT visant à réduire au maximum le coût des voitures Les résultats de l audit Les principaux flux diagnostiqués sont : Amont, interne, aval, physiques, d information, financière et humain. Inspirée de la démarche d audit proposée par l ASLOG, nous avons abouti à un résultat de diagnostic de la performance logistique des entreprises constituant l échantillon et ceci en répondant à un certains nombre de questions regroupées chacune sous un axe appartenant à un des flux cités ci-dessus. Le milieu interne de l entreprise est certes le plus prédominant, il reste toutefois que l environnement externe pose parfois des contraintes ou offre des opportunités qui ne manquent pas d influencer à des degrés différents la performance de la logistique. C est pourquoi, il est nécessaire de passer en revue ces opportunité et menaces de l environnement. L impression globale est la suivante point par point : 6

7 Résultat du diagnostic interne Domaine stratégique : il s agit de juger la position stratégique de la logistique. La cotation sur ce point est insatisfaisante. La logistique reste une fonction d exécution au service de la production. Elle se limite aux seules opérations de réception, entreposage et expédition. La structure de la logistique : limitée au responsable logistique. Cette personne effectue toutes les opérations relatives aux flux de la réception de la commande à la livraison en passant par la commande des composants. Elle est souvent sous la responsabilité du directeur de la production ou directement liée au directeur général. Des responsabilités comme la qualité ou les achats sont parfois aussi confiée à cette même personne. Flux d information : on note l absence d un système d information clair et défini pour faire circuler l information. La traçabilité de l information sur les données techniques des produits, de l historique modification et les commandes des clients n est pas assurée. Le diagramme des flux internes et externes est absent dans la majorité des cas. La gestion des approvisionnements : Chez les cas observés, La gestion des approvisionnements se réduit à une fonction de calcul des besoins et passation de commandes à l aide d un tableur et qui est souvent effectué par la même personne qui assure aussi l organisation et le suivi du transport. La politique des stocks : Le stock chez cette catégorie d entreprises joue le rôle de régulateur. Le manque de prévisions du future dû à une analyse insuffisante et non rigoureuse des commandes prévisionnelles fait que le stock reste le seul moyen pour réagir en cas de changement de la cadence du client. Le calcul du stock de sécurité est fait d une manière aléatoire et uniforme pour toute les références gérées quelque en soit la consommation. La rotation du stock de sécurité n est pas toujours assurée, ce qui occasionne l usure de ce stock et par la suite des pertes financières. Le flux d entré et sortie du stock est enregistré manuellement sur un tableur ou parfois sur une application développée localement. Le flux interne : l ordonnancement de la production est fait manuellement et d une manière traditionnelle jour par jour. Les contraintes de la production ne sont documentées nulle part sauf dans les esprits des responsables de production. Quand à la flexibilité de l appareil productive, elle n est pas toujours assurée. On enregistre plusieurs cas où le fournisseur est incapable d honorer la commande car il ne peut pas répondre à l augmentation du volume demandé par le client. Les circuits internes de circulation des pièces et de l information ne sont pas formalisés Organisation du transport : selon la fréquence des livraisons, le fournisseur peut utiliser ses propres moyens de production ou faire appel à la location. En général, cette fonction constitue un point dur pour les équipementiers Marocains et ceci pour plusieurs raisons : 1. L état vétuste des camions utilisés. 2. L insuffisance des moyens en matière de transport et ceci en terme de camions, engins de manutention en interne et aussi des ressources humains. 3. La non maîtrise de la sécurité et la préservation de la qualité des pièces transportées. 4. la non programmation anticipée des moyens de transports 7

8 5. Réactivité insuffisante en cas de panne ou n importe quel autre problème au niveau des moyens mis en place. Expédition : souvent les expéditions ne sont pas effectuées selon la commande du client mais selon la disponibilité en stock, et selon la disponibilité des moyens de transport. Le suivi des expéditions n est pas toujours assuré. Souvent, le fournisseur enregistre des retards par rapport à la date due de la commande. Emballage : on note l existence d emballages qui ne sont pas en adéquation avec le mode de stockage chez le client. L état des emballages est insatisfaisant vu le fait que leur renouvellement et leur maintenance ne sont pas toujours assurés. Le Flux de retour des emballages durables : récupérer les emballages durables suite à chaque livraison est une tâche indispensable pour assurer un flux continue des expéditions. Le constat est que cette fonction n est pas assurée d une façon systématique. Et aucun suivi de l état du stock des emballages n est assuré. Les nouvelles technologies : les ERP et l EDI sont automatiquement utilisés par les filiales des multinationales pour la gestion intégrée de toutes les opérations et l échange d information avec les clients. Vu leur coût élevé (hors porté des PME), ces outils sont dans la plupart absents, et l utilisation des nouvelles technologies se limite aux applications confectionnées par les services informatiques. Sous la pression des clients, ces entreprises peuvent développer le web EDI et qui convient parfaitement à leurs tailles. Tableau de bord logistique : l analyse de l existant a montré l absence des indicateurs mesurant la satisfaction des clients. L absence de la mesure de la performance logistique laisse comprendre que la vision faite de la logistique se limite à l optimisation locale en oubliant que les gains existent aux frontières des chaînes logistiques. Etat d esprit logistique : au Maroc, la logistique a été pendant longtemps, une fonction perdue dans les rouages de la production, du commercial ou même la qualité, il a fallu attendre les dernières années pour entendre parler de la logistique en tant que fonction à part entière. Toutefois, l assimilation et la mise en ouvre des notions de la logistique, à savoir le JAT, flux tendu, flux synchrone, reste difficile. Ceci est du à plusieurs facteurs : 1. Une vision étroite des économies escomptées à travers ces outils, les entreprises visent toujours le gain immédiat. 2. Un manque d engagement et d implication de la part des fournisseurs. 3. Le manque des ressources humaines et techniques nécessaires pour la mise en ouvre de telles méthodes. 4. Une gestion de ressources humaines n accompagne pas cette évolution des techniques. 5. Le manque de compétence, une grande partie des populations engagées par les usines marocaines est analphabète ou ne sait pas lire le français et ne manipule pas l outil informatique. Résultat du diagnostic externe Le présent bilan est issu du rapport du 30 Mai 2006 du ministère de l équipement et du transport et la Banque Mondiale sur la logistique du commerce et la compétitivité du Maroc. 8

9 L étude de l état de la logistique dans l environnement des équipementiers automobiles est essentielle dans la mesure où la performance de ces équipementiers dépend de la performance de la chaîne logistique. Les partenaires de cette chaîne sont les acteurs qui servent de support pour ces équipementiers. Il s agit essentiellement de transport, de l administration des douanes et de la formation en logistique. Les principaux éléments caractérisant l environnement et qui influencent la compétitivité des équipementiers marocains sont : 1. La lourdeur du système administratif qui constitue une entrave pour des pratiques comme le JAT bien que le délai de dédouanement a nettement baissé au Maroc. 2. Le transport interne s avère insuffisant 3. Le développement des prestataires logistiques reste freiné 4. La formation en logistique fait défaut au Maroc. Le Maroc n a pas développé une vision stratégique des besoins en formation logistique, on note surtout l abandon des formations en 3 ème cycle mais une insuffisance des formations de niveau bac, bac+2 et bac La Supply chain automobile 3.1. Les caractéristiques de la Supply chain automobile Une logistique amont compliquée Selon la FIEV, l association des équipementiers français, les composants représentent 53% du total d introduction d une nouvelle voiture sur le marché. Par la même les équipementiers participent à 75 % du de fabrication d un véhicule. Ces deux chiffes montrent à eux seul la place qu occupe la logistique dans l industrie automobile. La logistique amont est de grande importance dans l automobile, vu le nombre énorme de composants d une voiture (aux alentours de 1600 pièces), ces pièces proviennent de chez différents fournisseurs dans le monde entier. Une demande très diversifiée et variée Le groupe PSA a proposé en 1989 ses modèles en titres différents en moyen, pour tenter à satisfaire à toutes les exigences attendues de la part des clients. Chez RENAULT, Le modèle CLIO est proposé en combinaisons différentes possibles. Certes, plusieurs de ces combinaisons n ont jamais été demandés ou sont demandés à de très faibles fréquences, mais le seul fait qu un modèle est susceptible d être demandé par un client ; exige que les pièces correspondantes doivent êtres gérées et disponibles pour un approvisionnement à tout moment. [4] Réduction des délais de réponse au client La minimisation des délais de réponse au client est parmi les objectifs ultimes des constructeurs automobiles. Sous la pression croissante de recherche de compétitivité, 9

10 fonctionner selon un stock n est plus possible vu la diversité de l offre, il est vital de passer à un système de fabrication à la commande du client. Cette liste non exhaustive des caractéristiques de la supply chain de l automobile montre qu il s agit d une industrie fortement exigeante envers ses partenaires. La réduction des délais sans cesse en croissance, la réduction des coûts et l amélioration de la qualité, sont les objectifs que le constructeur et le les partenaires de la chaîne logistiques doivent réaliser ensemble. L exemple de la supply chain chez RENAULT est un exemple concret des contraintes que pose un constructeur automobile à ses équipementiers et auxquelles ils doivent s aligner Cas pratique de logistique en automobile : cas RENAULT «Nous voulons passer d une fonction logistique, qui est une fonction de service, donc qui aide l ensemble des parties prenantes de l entreprise à fonctionner, à faire passer des marchandises et des biens, d un secteur à l autre, à une supply chain complètement intégrée. C est une prise d autorité sur le schéma qui part de la commande client jusqu à la livraison client, pour des résultats économiques toujours meilleurs et afin de pouvoir soutenir le développement international de Renault. C est un management plus fort, un taux de confiance plus fort entre les acteurs qu'il s'agit de mettre en œuvre.» Cette déclaration de Michel Faivre-Duboz directeur logistique monde chez RENAULT lors de la convention logistique, confirme la volonté de RENAULT de faire de la logistique la clé de réussite du nouveau modèle basée sur la nouvelle distribution. L organisation de la logistique en direction de supply chain répond à cet objectif ) l organisation de la Supply Chain : Tous les principes d organisation logistique chez RENAULT sont regroupées dans le manuel logistique et qui est une sorte de contrat entre RENAULT et ses fournisseurs auquel ses derniers adhérent implicitement une fois dans le panel de RENAULT. Il englobe les attendus en matière logistique ainsi que les modes opératoires pour y répondre et qui couvrent tout le cycle de vie du produit. Les attendus en question répondent à la stratégie de RENAULT qui se résume en : 1. Ne fabriquer que sur la commande client, 2. Approvisionner en juste à temps les usines de carrosserie montage et de mécanique, 3. Distribuer les véhicules dans le réseau commercial dans le respect du délai annoncé au client. 4. Standardiser les processus et les systèmes d'informations logistiques selon le standard de GALIA /ODETTE. Dans ce qui suit, nous allons présenter les grands axes de la logistiques RENAULT, les exigences et les modes opératoires et outils correspondants. 10

11 Commandes des clients ) Grands axes de la logistique RENAULT : La nouvelle distribution. Initialement concentrée sur les coûts de fabrication, sous la pression du contexte concurrentiel, la recherche d'économie s'est ensuite élargie à la réduction des coûts de distribution, qui représentent entre 20 et 30% du prix de vente client d'un véhicule client, En même temps le client se montre de plus en plus exigeant en matière de délais de livraison, sans pour autant être disposée à faire des concessions sur les caractéristiques d'équipement ou de couleur de son véhicule. Réduire les coûts de distribution tout en satisfaisant un client trop exigeant, c est une équation à la quelle les constructeurs automobiles ont trouvé la solution dans un système de distribution fondé sur la fabrication de véhicules à la commande dans des délais raccourcis. Renault, 1er constructeur à mettre concrètement en place, de façon globale en Europe, un tel système de distribution (la Nouvelle Distribution) cherche à acquérir un "avantage compétitif" sur la concurrence. La politique commerciale chez RENAULT est passée par 3 étapes à travers les années pour en fin être la nouvelle distribution La fabrication selon le film ferme : Le film ferme est constitué à partir des commandes des clients, chaque véhicule commandé s y retrouve. Chaque véhicule reçoit, 6 jours avant son passage au montage : Une séquence programmée Une heure de passage au montage programmée Le Film Ferme consiste à respecter cette programmation. En d autres termes, le Film est faire : Le volume prévu Dans l ordre prévu A l heure prévue Retouches Contrôles Administratif Tôlerie Peinture T Montage K Clients Schéma de séquence des voitures entre tôlerie et montage chez RENAULT Le respect du film ferme est mesuré par deux indicateurs à savoir : Le S.S.A.R. = (Scheduled Sequence Achievement Ratio) ou respect de la séquence programmée, cet indicateur mesure le rapport entre le nombre des véhicules qui sont passés dans l ordre prévu en production et ceux qui ont raté leur ordre initiale en cours de 11

12 S.T.A.R. = (Scheduled Time Achievement Ratio) ou respect de l horaire prévu, cet indicateur mesure le rapport entre le nombre des véhicule qui arrivent à la fin du process à l heure prévue (+/- 1h) et ceux qui arrivent à la fin du process avec plus d 1 heure d avance ou de retard. Les deux indicateurs mesurent en fait le degré de satisfaction d un client qui viendra chercher sa voiture dans le délai qui lui avait été annoncé. Donc tous les facteurs doivent être réunis pour améliorer le niveau de ces indicateurs. La disponibilité des pièces au bon moment, à la bonne place et en bonne quantité et qualité est l un des facteurs majeurs qui peuvent aider ou freiner l amélioration de ces indicateurs. Ici parait clair le rôle de la gestion de la chaine logistique dans l amélioration de la compétitivité de RENAULT à travers la réduction et le respect des délais. La gestion de production intégrée : GPI Le système de GPI se schématise comme suit : Gestion des véhicules Interface Documentation gestion de production et logistique Calcul et Expression des Besoins et gestion des stocks Interface Suivi des flux d approvisionnements de pièces Pilotage des flux physiques Schéma de gestion de production intégrée chez RENAULT La documentation englobent la nomenclature des voitures ainsi que le parcours physique des pièces des fournisseurs jusqu au poste de montage. Le calcul de besoin consiste à calculer des besoins en composants des programmes de fabrication pièces des programmes de montage organes des programmes de réception et d'expédition Pour le suivi des flux d approvisionnement, le GPI est un outil de de surveillance des flux de pièces intégré en temps réel" La surveillance dès l'enlèvement des pièces chez le fournisseur Un suivi en cohérence avec la gestion des transports Un fonctionnement à l'exception par alertes avec : 12

13 la détection et la qualification de leur niveau d'impact par le système l'orientation des alertes sur les postes de travail concernés L3P : logistique performante programmée au poste de travail L objectif de la L3P est d instaurer un mode d approvisionnement au service du poste de travail et ceci pour permettre la : Suppression de pickings internes grâce à la diminution des lots d approvisionnement Performance de la chaine logistique globale par diminution des ruptures de charge Réduction des stocks chez Renault et ses fournisseurs Réduction des surfaces Réduction des investissements en emballages Amélioration de la qualité par la réduction des manipulations intermédiaires Le schéma d approvisionnement en L3P est le suivant : Usine RENAULT Centre de Prestation Logistique Fournisseurs Bord de chaîne Zone bleue Livraison en bord de chaîne Distribution des pleins Ramassage des vides 8h 8h 8h 8h 8h CPL Multiplicateur de Fréquence proche du montage Zone de départ 8h 8h 8h 8h 8h 8h 8h 8h 8h 8h 8h 8h 8h 8h 8h 8h 8h 8h 8h 8h 8h 8h 8h 8h 8h Chargement des BR 8h 8h 10h 12h..h 8h 10h 12h 14h 8h 10h 12h 14h 14h..h Mise en ZD / TH 8h 10h 12h 14h...h 8h 10h 12h 14h...h 8h 10h 12h 14h...h Zone de tri pour retour des vides AVIEXP 4 16h 16h 12h 10h 8h 18h 14h 12h 10h 8h 18h 14h 12h 8h 8h Livraison 2 3 Etiquetage des palettes Par TH et ZD R2 R2 ZD R1 R2 date TH R1 R1 Préparation des palettes par TH et ZD Retour des vides au CPL zone F1 zone F2 zone F3 Retour des vides chez le fournisseur ZD : Zone de distribution 1 Envoi DL FERME A J-N TH : tranche horaire AVIEXP : avis d expédition Schéma de fonctionnement de la L3P de REANULT Le principe de fonctionnement est le suivant : 13

14 1- Le fournisseur reçoit une demande de livraison ferme qui contient la qte à livrer, la zone de distribution de destination, la tranche horaire de livraison et la qte par palette. 2- Le fournisseur procéde à la préparation des palettes et leur étiquetage, il envoie le camion accampagné de l AVIEXP. 3- Une fois les pièces sur le site d assemblage, les pièces sont directement acheminées vers le poste de travail. 4- Le process se termine par le retour des emballages vides vers le fournisseur. Le L3P peut aussi avoir un aspect synchronisé : L approvisionnement en synchrone : Face à un contexte de production non constante, L approvisionnement en synchrone est un type de gestion en flux tendu qui est adapté aux pièces volumineuses et diversifiées. Il se fait dans une optique essentiellement de réduction des stocks. Il consiste à fabriquer et approvisionner des pièces en synchrone à partir de la séquence de fabrication ferme remise 5 jours plus tôt par la chaîne de montage de l usine cliente. La principale caractéristique du synchrone est le stock 0 chez l usine de montage. Les lignes de production sont alimentées en fonction du besoin directement de chez le fournisseur. Le schéma de fonctionnement est le suivant : Schéma de fonctionnement du flux synchrone de RENAULT La L3P ou Le flux synchrone exigent une forte implication et flexibilité de la part du fournisseur. Ce dernier est directement lié au cœur de l activité de son client. Tout incident chez le fournisseur impacte directement automatiquement la chaine de montage. 14

15 Face à cette organisation, certaines exigences sont demandées aux fournisseurs de RENAULT : ) Les attentes logistiques de REANULT : Ces attentes sont regroupées par catégorie : Structure logistique : les fournisseurs doivent absolument nommer un responsable logistique, en plus d un magasinier, d un gestionnaire des expéditions. Système d information : le fournisseur doit installer une ligne EDI (échange de données informatisé) ou WEB EDI selon le volume d échange avec RENAULT. C est via l EDI que le fournisseur reçoit sa DL et peut envoyer l AVIEXP et la facture. L échange est donc complètement automatisé. Emballage : le fournisseur doit livrer dans des emballages validés par RENAULT et qui répondent aux standards en vigueur. Le transport : des essaies de transport sont effectués avant les livraisons effectives pour valider le circuit du transport et s assurer que le transport tel qu il est effectué permet de préserver la qualité des pièces transportés. Le flux d information : RENAULT exige que les diagramme de flux physique et d information soient décrits et mis à jour. La gestion des stocks : le FIFO, l étiquetage, le traçage du sol, sont tous des exigences de REANULT envers le fournisseur. La traçabilité : le fournisseur doit à tout moment fournir les éléments permettant la traçabilité des composants livrés à savoir la date da fabrication, les lots de production.. La performance logistique : la performance du fournisseur est jugée à travers les 3 indicateurs à savoir : Le taux de service : mesure que le fournisseur livre bien la quantité demandée au moment demandé La qualité d AVIEXP : vérifie que l avis d expédition envoyé par le fournisseur via EDI est bien documenté pour permettre un traitement administratif efficace de l expédition. Les incidents logistiques : vérifie que la livraison est faite selon les conditions convenues. Des objectifs annuels sont fixés par RENAULT et qui s appliquent à tous les fournisseurs. Le fournisseur est aussi appelé à pratiquer une autoévaluation de sa fonction logistique selon le référentiel GLOABL EVALOG / MMOG. Des audits logistiques sont périodiquement effectués chez le fournisseur pour évaluer sa performance et l assister pour surmonter les difficultés détectées. 15

16 4) l analyse de la position des équipementiers automobile et proposition d actions. Les équipementiers marocains faisant partie du panel des fournisseurs de RENAULT, doivent répondre à ces exigences. Le diagnostic de la fonction logistique présenté dans ce travail nous a permis de mettre le doigt sur la position de la logistique chez les équipementiers automobiles marocains. Les points de défaillance observés portent principalement sur le plan de la position stratégique et la structure de la logistique ainsi que l influence négative de l environnement externe. Ces défaillances ne peuvent que remettre en cause la capacité de ces entreprises pour pouvoir s intégrer dans les chaînes logistiques des grands constructeurs automobiles et de les accompagner dans leur démarche continue de recherche de réduction des coûts et d amélioration de la qualité tout en réduisant les délais. Il s agit là des contraintes auxquelles les constructeurs doivent faire face pour se forger un avantage compétitif et qui seront détaillés dans la dernière partie de notre travail. Vu les exigences logistiques d un grand constructeur tel que RENAULT, il ressort que ces équipementiers doivent doubler d effort pour être à la hauteur de ces exigences. Dans ce qui suit, nous allons présenter quelques recommandations pouvant aider ces équipementiers à atteindre cet objectif : La recommandation centrale est de se rappeler que la logistique est : Livrer le bon produit au bon moment à la bonne qualité à la bonne destination avec les bons documents et les bonnes informations avec le moindre coût Ceci implique que les équipementiers doivent : 1- Mettre la logistique au cœur de leur processus, càd ne plus considérer la logistique juste comme une fonction d exécution qui s occupe d aspects opérationnels. Le caractère transversal. de la logistique doit être visible. Il faut avoir une vision globale de la logistique et des gains possibles à réaliser. 2- Décrire les différents flux d information à l aide des procédures détaillées est simple à comprendre, ce qui permet une standardisation des méthodes de travail et par la suite faciliter la traçabilité et la polyvalence. 3- Décrire d une manière précise, les flux physiques. Cette description permet de rendre fluide la gestion des flux en interne de l entreprise. 4- Mettre en place un outil de gestion rigoureux du stock qui assure la tenue correcte de l état des stocks et le FIFO dans les prélèvements. on note l existence d une panoplie d outils non coûteux et faciles à mettre en place, on peut en citer à titre d exemple : le management visuel à l aide des couleurs pour gérer le FIFO, le traçage et l identification des zones de stockage, les inventaires tournants, une classification des référence gérées par catégorie selon la méthode ABC pour prioriser les références à traiter en premier lieu. 5- Analyser par anticipation les demandes de livraisons prévisionnelles. 16

17 6- Prévoir des modes dégradés en parallèle de tous les modes normaux. Par exemple définir la procédure à suivre dans l immédiat en cas d impossibilité de livrer suite à un incident de transport. 7- Exploiter la demande de livraison reçue en avance pour planifier les voyages et les quantités d emballages à utiliser et ceci pour éviter lors de la livraison. 8- Suivre d une manière rigoureuse tous les coûts de transport exceptionnels et les coûts de stock. 9- Surveiller le niveau du stock et éliminer tous les stocks inutiles et les gaspillages. 10- Fixer le niveau de stock de sécurité et le stock de roulement selon un calcul incluant toutes les contraintes. 11- Pratiquer en permanence une autoévaluation de sa logistique 12- Elaborer, tenir à jour et animer un tableau de bord des indicateurs logistiques : le niveau du stock, les coûts de transport, le respect du planning de fabrication, le respect des demandes de livraison 13- Suivre le taux de service des partenaires externes : fournisseurs, transporteurs, transitaires. 14- Tracer une politique logistique issue de la stratégie de l entreprise et la porter à la connaissance de tout le personnel. 17

18 CONCLUSION Si la présence de l activité de construction automobile reste limitée au MAROC, les perspectives sont rassurantes et la tendance est à la hausse. Avec le port de TANGER MED et le démarrage de l usine de REANAULT à TANGER, nous pourrons voir dans l avenir d autres constructeurs qui viendront s installer sur notre territoire. Ça aura certes un effet positif sur l économie marocaine en matière d emploi mais il reste que les bénéfices seront plus intéressants en termes d effet d entrainement si ces constructeurs choisissent d alimenter leur chaine de montage localement et non à partir de l import. L ensemble des recommandations qui ont été faites à la fin de cet article, sont un préalable à mettre en place pour doter les équipementiers marocains d une fonction logistique digne de son nom leur permettant de s intégrer dans les chaines logistiques des constructeurs automobiles à l échelle mondial. Néanmoins, pour accompagner les constructeurs, il est inévitable de pousser loin la restructuration de la logistique. Que ce soit pour RENAULT ou autre constructeur, le secteur automobile est reconnu pour ses démarches innovantes en matière d approvisionnement, les mots clés sont le synchrone, JAT, le flux tendu. Et la tendance est vers la recherche d autres pratiques offrant plus de gains sur les coûts d approvisionnement. Dans ce contexte, approvisionner une ligne de montage de voiture revient pour l équipementier Marocain à faire preuve de plus d innovation face à toutes les contraintes en termes de rapidité, flexibilité et réactivité. Il ne faut pas perdre de vu que pour répondre à ces contraintes, le stock ne pourra plus jouer le rôle de régulateur de la variation de la demande, aussi le caractère tendu du flux entre le constructeur et l équipementier rend obligatoire d adopter la même démarche avec les fournisseurs de rang 2 et exiger un fort niveau de performance de la part des autres prestataires. Si nous nous sommes concentrés sur les efforts à déployer par les équipementiers marocains, il est à signaler que les autorités locales doivent aussi fournir un environnement opportun pour aider à la naissance et la maturité de la supply Chain automobile au MAROC. 18

19 BIBLIOGRAPHIE [1] Le secteur automobile marocain face à son nouveau contexte Enjeux et perspectives-, février 2005 ; direction des études et des prévisions Financières [2] L industrie automobile Française au Maghreb, caractéristiques des marchés et stratégies des acteurs ; DGE ; service des politiques d innovation et de compétitivité, octobre 2005 [3] Stratégie de déploiement d outils de pilotage de chaines logistiques : apport de la classification ; Thèse de Doctorat - Laure PICHOT. [4] Management logistique : approche transversale ; Jacques COLLIN ; AURIF ; JAF Rapport : La logistique du commerce et la compétitivité du MAROC ; Ministère de l équipement et du transport ; Mai Site intranet de RENAULT Référentiel de l ASLOG 19

«moteur» de la chaîne logistique

«moteur» de la chaîne logistique Le transport, «moteur» de la chaîne logistique Pascal Devernay Chef de Service Logistique Industrielle, RENAULT S il est vrai que la logistique doit être globale et intégrée, il est non moins vrai que

Plus en détail

2.1. Les stades d évolution de la fonction de Supply Chain Management 7 2.2. L intégration horizontale des fonctions de l entreprise 12

2.1. Les stades d évolution de la fonction de Supply Chain Management 7 2.2. L intégration horizontale des fonctions de l entreprise 12 Table des matières Avant-propos 3 Introduction 1. L entreprise et l environnement financier...5 2. Le concept traditionnel...6 2.1. Les stades d évolution de la fonction de Supply Chain Management 7 2.2.

Plus en détail

Technicien Logistique CQPM 0121 -

Technicien Logistique CQPM 0121 - Technicien Logistique CQPM 0121 - Public concerné Agent logistique confirmé Méthode et moyens Théorie en salle, Travaux pratiques Exposé, exercices, conduite de projet Validation du CQPM Technicien Logistique

Plus en détail

Analyse du secteur automobile marocain

Analyse du secteur automobile marocain Analyse du secteur automobile marocain Présentation du secteur L industrie automobile marocaine représente près de 5% du PIB industriel, assure 14% des Exportations industrielles et entraîne une grande

Plus en détail

3 - Sélection des fournisseurs... 4. 4 Marche courante... 5. 4.1 Conditionnement Transport... 5. 4.2 Livraison... 5

3 - Sélection des fournisseurs... 4. 4 Marche courante... 5. 4.1 Conditionnement Transport... 5. 4.2 Livraison... 5 1 SOMMAIRE 1 Introduction... 3 2 Principes... 3 3 - Sélection des fournisseurs... 4 4 Marche courante... 5 4.1 Conditionnement Transport... 5 4.2 Livraison... 5 4.3 - Garantie qualité / Conformité... 5

Plus en détail

Exposé d étude : Sage 100 gestion commerciale

Exposé d étude : Sage 100 gestion commerciale Exposé d étude : Sage 100 gestion commerciale Présenté par : Demb Cheickysoul 1 INTRODUCTION Parfaitement adapté à l organisation de l entreprise par sa puissance de paramétrage, Sage 100 Gestion Commerciale

Plus en détail

Programme Moussanada Textile-habillement Segment : Animation et traitement Module : Logistique Action : Supply Chain TERMES DE RÉFÉRENCE

Programme Moussanada Textile-habillement Segment : Animation et traitement Module : Logistique Action : Supply Chain TERMES DE RÉFÉRENCE Programme Moussanada Textile-habillement Segment : Animation et traitement Module : Logistique Action : Supply Chain TERMES DE RÉFÉRENCE OBJECTIF... 2 RESULTATS... 2 INDICATEURS D'IMPACT... 2 PRE-REQUIS...

Plus en détail

Qualiservice. Etiquetage. Stockage. Cellophanage. Logistique. Remplissage. Manchonnage. Flow-Pack. Tri PASSION GENERE L ACTION

Qualiservice. Etiquetage. Stockage. Cellophanage. Logistique. Remplissage. Manchonnage. Flow-Pack. Tri PASSION GENERE L ACTION Filmage Etiquetage Cellophanage Manchonnage LA PASSION Assemblage Stockage Logistique Remplissage Flow-Pack GENERE Tri L ACTION 1. L entreprise 2. Chaine de production 3. Organisation 4. Qualité 5. Conclusion

Plus en détail

Management de la chaîne logistique. Professeur Mohamed Reghioui

Management de la chaîne logistique. Professeur Mohamed Reghioui Management de la chaîne logistique Professeur Mohamed Reghioui M.Reghioui - 2012 1 Informations générales sur le module Intervenants: Mohamed Reghioui(m.reghioui@gmail.com) Informations générales Répartition

Plus en détail

PROGRAMMES DE GESTION 3 ème année & 4 ème année de l Enseignement secondaire

PROGRAMMES DE GESTION 3 ème année & 4 ème année de l Enseignement secondaire RÉPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTÈRE DE L ÉDUCATION & DE LA FORMATION DIRECTION GÉNÉRALE DES PROGRAMMES & DE LA FORMATION CONTINUE Direction des Programmes & des Manuels Scolaires PROGRAMMES DE GESTION 3 ème

Plus en détail

CQP Animateur(trice) d équipe de logistique des industries chimiques. Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification

CQP Animateur(trice) d équipe de logistique des industries chimiques. Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification CQP Animateur(trice) d équipe de logistique des industries chimiques Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification Désignation du métier ou des composantes du métier en lien avec

Plus en détail

Comment Utiliser son ERP pour Soutenir le Déploiement du Lean?

Comment Utiliser son ERP pour Soutenir le Déploiement du Lean? Comment Utiliser son ERP pour Soutenir le Déploiement du Lean? Philippe COURTY, CFPIM Dirigeant de CJP-Conseils www.cjp-conseils.com 1 Comment Utiliser son ERP pour Soutenir le Déploiement du Lean? Les

Plus en détail

PROGRAMMES DE GESTION

PROGRAMMES DE GESTION RÉPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTÈRE DE L ÉDUCATION DIRECTION GÉNÉRALE DU CYCLE PREPARATOIRE & DE L'ENSEIGNEMENT SECONDAIRE Direction de la Pédagogie & des Normes du cycle préparatoire et de l'enseignement

Plus en détail

Gestion commerciale. Une réponse fonctionnelle quel que soit votre secteur d activité

Gestion commerciale. Une réponse fonctionnelle quel que soit votre secteur d activité Gestion commerciale La rentabilité d une entreprise passe par l augmentation du chiffre d affaires et la maîtrise des coûts de gestion. Avec Sage 100 Gestion Commerciale, vous contrôlez votre activité

Plus en détail

Chapitre II : Gestion des stocks :

Chapitre II : Gestion des stocks : Chapitre II : Gestion des stocks : Section I : Présentation générale de la problématique des stocks I. 1. DEFINITION DES STOCKS : Un stock est une quantité de biens ou d articles mis en réserve pour une

Plus en détail

A N N E X E 1. Introduction : référentiel d activités professionnelles page 7. Référentiel de certification page 21

A N N E X E 1. Introduction : référentiel d activités professionnelles page 7. Référentiel de certification page 21 A N N E X E 1 Introduction : référentiel d activités professionnelles page 7 Référentiel de certification page 21 - Compétences professionnelles page 21 - Connaissances associées page 55 - Unités constitutives

Plus en détail

Tous droits réservés SELENIS

Tous droits réservés SELENIS 1. Objectifs 2. Etapes clefs 3. Notre proposition d accompagnement 4. Présentation de SELENIS 2 Un projet est une réalisation spécifique, dans un système de contraintes donné (organisation, ressources,

Plus en détail

ACCOMPAGNEMENT A LA CERTIFICATION ISO 9001 DE L AGENCE POUR LA RECHERCHE ET L INNOVATION EN CHAMPAGNE-ARDENNE - CARINNA

ACCOMPAGNEMENT A LA CERTIFICATION ISO 9001 DE L AGENCE POUR LA RECHERCHE ET L INNOVATION EN CHAMPAGNE-ARDENNE - CARINNA 1 APPEL D OFFRES ACCOMPAGNEMENT A LA CERTIFICATION ISO 9001 DE L AGENCE POUR LA RECHERCHE ET L INNOVATION EN CHAMPAGNE-ARDENNE - CARINNA JUILLET 2013 2 1. OBJET DE L APPEL D OFFRE Réalisation d un accompagnement

Plus en détail

JLD Consulting STRATÉGIE, ORGANISATION ET MANAGEMENT D ENTREPRISE

JLD Consulting STRATÉGIE, ORGANISATION ET MANAGEMENT D ENTREPRISE FORMATION EN LOGISTIQUE STRATÉGIE, ORGANISATION ET MANAGEMENT D ENTREPRISE , cabinet conseil spécialisé en stratégie, organisation d entreprise vous assiste dans vos choix stratégiques et vous accompagne

Plus en détail

1. L évolution de la compétitivité de l entreprise... 1. 2. Le contexte de la nouvelle gestion de production... 4

1. L évolution de la compétitivité de l entreprise... 1. 2. Le contexte de la nouvelle gestion de production... 4 Sommaire Chapitre 1 Introduction 1. L évolution de la compétitivité de l entreprise... 1 2. Le contexte de la nouvelle gestion de production... 4 3. La gestion de production et les flux... 5 4. Gestion

Plus en détail

visite virtuelle ORGANISATION Les coûts Logistique (L3P) d une usine

visite virtuelle ORGANISATION Les coûts Logistique (L3P) d une usine visite virtuelle d une usine ORGANISATION Les coûts La maîtrise de la qualité, la performance des machines, la bonne utilisation des équipements, les temps de fabrication... ont un impact direct sur les

Plus en détail

Fonctionnalités d un logiciel de GMAO

Fonctionnalités d un logiciel de GMAO I.1. Introduction : Le caractère stratégique de la panne, préoccupe de plus en plus les responsables de la production ayant à faire face aux équipements complexes qui ne cessent de prendre de l ampleur

Plus en détail

Première partie. Maîtriser les pratiques d achat fondamentales

Première partie. Maîtriser les pratiques d achat fondamentales Introduction! Dans un contexte de mondialisation croissante des affaires et de forte demande de création de valeur de la part des dirigeants, l acheteur doit non seulement parfaitement maîtriser ses techniques

Plus en détail

Gagner en performances grâce au pilotage des flux de production

Gagner en performances grâce au pilotage des flux de production Gagner en performances grâce au pilotage des flux de production Page 1 / Gagner en performances grâce au pilotage des flux / 2010 Détecter une problématique «flux» Si ces constats sont courants dans votre

Plus en détail

LES SOLUTIONS MES HUMAINES METTENT EN AVANT LES INDIVIDUS

LES SOLUTIONS MES HUMAINES METTENT EN AVANT LES INDIVIDUS LIVRE BLANC LES SOLUTIONS MES HUMAINES METTENT EN AVANT LES INDIVIDUS Une collaboration entre homme et machine LIVRE BLANC LES SOLUTIONS MES HUMAINES METTENT EN AVANT LES INDIVIDUS 2 A PROPOS Les hommes

Plus en détail

Fiche métier Responsable de la préparation des produits

Fiche métier Responsable de la préparation des produits Fiche métier Responsable de la préparation Il peut aussi s appeler > Chef/responsable de station de conditionnement. > Chef d entrepôt. Caractéristiques du métier > Le/la responsable de la préparation

Plus en détail

Les outils de planification d achat. Préparé par : Othman karra

Les outils de planification d achat. Préparé par : Othman karra Les outils de planification d achat Préparé par : Othman karra plan INTRODUCTION I. Rôle des stocks dans la fonction achat 1. définition des stocks 2. avantages et inconvénients des stocks 3. types de

Plus en détail

Nouveau Centre de service de MAN Truck & Bus Deutschland GmbH Mannheim basée à Hirschberg (Allemagne) Un gain de volume de plus de 1 100 m³

Nouveau Centre de service de MAN Truck & Bus Deutschland GmbH Mannheim basée à Hirschberg (Allemagne) Un gain de volume de plus de 1 100 m³ SSI SCHAEFER LOCATION STORE MANAGEMENT (LSM) Nouveau Centre de service de MAN Truck & Bus Deutschland GmbH Mannheim basée à Hirschberg (Allemagne) Un gain de volume de plus de 1 100 m³ Nouvel entrepôt

Plus en détail

OFFICE D EXPLOITATION DES PORTS LA DEMARCHE QUALITE ET LES "NTIC» AU SERVICE DU CLIENT ET DE L'ENTREPRISE

OFFICE D EXPLOITATION DES PORTS LA DEMARCHE QUALITE ET LES NTIC» AU SERVICE DU CLIENT ET DE L'ENTREPRISE OFFICE D EXPLOITATION DES PORTS LA DEMARCHE QUALITE ET LES "NTIC» AU SERVICE DU CLIENT ET DE L'ENTREPRISE INTRODUCTION L'expérience de L'ODEP en matière de : - démarche qualité - Utilisation des NTIC Leur

Plus en détail

RESUME DES NORMES ISO

RESUME DES NORMES ISO RESUME DES NORMES ISO Travail réalisé par : Selma FERKOUS O8301 ISO 19011 : La norme internationale ISO 9011, se focalise sur le management de programmes d audit, la réalisation d audits internes ou externes

Plus en détail

LA CERTIFICATION ISO 9001. La charte qualité d HAWORTH

LA CERTIFICATION ISO 9001. La charte qualité d HAWORTH LA CERTIFICATION ISO 9001 La charte qualité d HAWORTH L ENTIERE SATISFACTION DE NOS CLIENTS : 1 ère RESPONSABILITE DE CHACUN Le groupe Haworth s'est engagé dans une démarche Qualité depuis 1991 car la

Plus en détail

OPTIMISATION DE LA PRISE EN CHARGE ALIMENTAIRE A L HOPITAL : DU CAHIER DES CHARGES A L ASSIETTE

OPTIMISATION DE LA PRISE EN CHARGE ALIMENTAIRE A L HOPITAL : DU CAHIER DES CHARGES A L ASSIETTE OPTIMISATION DE LA PRISE EN CHARGE ALIMENTAIRE A L HOPITAL : DU CAHIER DES CHARGES A L ASSIETTE Didier LAFAGE : Directeur du Pôle Equipements, Hôtellerie, Logistique CHU TOULOUSE 1 Optimisation de la prise

Plus en détail

AL SolutionS Formation «déclaration d activité enregistrée sous le numéro 11 78 80429 78. Cet enregistrement ne vaut pas d agrément de l état.

AL SolutionS Formation «déclaration d activité enregistrée sous le numéro 11 78 80429 78. Cet enregistrement ne vaut pas d agrément de l état. Organisme de Formation enregistré sous le numéro d agrément de déclaration d activité Formation «déclaration d activité enregistrée sous le numéro 11 78 80429 78. Cet enregistrement ne vaut pas d agrément

Plus en détail

Segment : Tous segments des IAA Module : Logistique aval TERMES DE RÉFÉRENCE

Segment : Tous segments des IAA Module : Logistique aval TERMES DE RÉFÉRENCE Segment : Tous segments des IAA Module : Logistique aval TERMES DE RÉFÉRENCE OBJECTIF... 2 RESULTATS... 2 INDICATEURS D IMPACT... 2 POPULATIONS CONCERNEES... 2 PRE-REQUIS... 3 ACTIVITES ET LIVRABLES...

Plus en détail

Copyright 2006 Rockwell Automation, Inc. Tous droits réservés. Imprimé aux Etats-Unis.

Copyright 2006 Rockwell Automation, Inc. Tous droits réservés. Imprimé aux Etats-Unis. Publication EMSE00-BR371A-FR-E Avril 2006 Copyright 2006 Rockwell Automation, Inc. Tous droits réservés. Imprimé aux Etats-Unis. EXPERTISE EN GESTION DE PROJET VOUS POUVEZ COMPTER SUR DES SERVICES DE GESTION

Plus en détail

- 04 - LA GESTION DES APPROVISIONNEMENTS ET DES STOCKS. Principes d'évaluation des stocks : coût moyen, Gestion des stocks en quantité et en valeur.

- 04 - LA GESTION DES APPROVISIONNEMENTS ET DES STOCKS. Principes d'évaluation des stocks : coût moyen, Gestion des stocks en quantité et en valeur. - 04 - LA GESTION DES APPROVISIONNEMENTS ET DES STOCKS Objectif(s) : o o Pré requis : o o Cadence d'approvisionnement, Optimisation de la gestion des stocks. Principes d'évaluation des stocks : coût moyen,

Plus en détail

Samuel Bassetto 04/2010

Samuel Bassetto 04/2010 Industrialisation Lean manufacturing 4.2 Réalisé avec V. FIGENWALD - SIEMENS Samuel Bassetto 04/2010 Plan de la partie 2 : Vers une production Lean 1. Valeur Ajoutée et Gaspillages Muda walk 2. Temps de

Plus en détail

aux entreprises textiles Le parte n aire dédié www.sc-2.com Mail : commercial@sc-2.com

aux entreprises textiles Le parte n aire dédié www.sc-2.com Mail : commercial@sc-2.com 8 rue des 2 communes 94300 Vincennes, France Fax : +33 (0)1 70 70 21 30 SC-2 accompagne les entreprises textiles en leur apportant ses compétences multiples et significatives acquises au sein d enseignes

Plus en détail

La planification financière

La planification financière La planification financière La planification financière est une phase fondamentale dans le processus de gestion de l entreprise qui lui permet de limiter l incertitude et d anticiper l évolution de l environnement.

Plus en détail

www.sac-consulting.com.tn

www.sac-consulting.com.tn www.sac-consulting.com.tn SOMMAIRE I. Présentation II. Les services 1. Mise à niveau 2. Recrutement 3. Formation 4. Certification ISO 5. Assistance technique 6. Création des logiciels 7. Audit social III.

Plus en détail

Leçon 6. Juste à temps : principes

Leçon 6. Juste à temps : principes Leçon 6 Juste à temps : principes L'objectif principal de la leçon est de connaître et de comprendre la philosophie du juste à temps A l'issue de la leçon l'étudiant doit être capable de : définir les

Plus en détail

Transformez votre supply chain en atout compétitif

Transformez votre supply chain en atout compétitif Industrie Transformez votre supply chain en atout compétitif Votre marque est unique, votre supply chain aussi Quand il s agit de stratégie supply chain, chaque industriel est unique. Chaque organisation

Plus en détail

La partie production + vente est principalement concernée par l optimisation et la rationalisation des transports qui représentent l enjeu principal

La partie production + vente est principalement concernée par l optimisation et la rationalisation des transports qui représentent l enjeu principal Chapitre 9 LA FONCTION SUPPLY CHAIN 9.1 Les bases du plan de performance Supply chain et Logistique La Direction de la Supply chain est née récemment des nouveaux enjeux internes liés à l évolution du

Plus en détail

Management des processus opérationnels

Management des processus opérationnels Ecole Nationale Supérieure de Management Master Management des organisations Management des processus opérationnels Dr TOUMI Djamila Cours n 1: La vision processus dans le management des organisations

Plus en détail

Des services innovants pour l'industrie automobile

Des services innovants pour l'industrie automobile AUTOMOBILE Des services innovants pour l'industrie automobile www.daher.com Concepteur et pilote de services Le secteur automobile est un atout industriel majeur de l Europe. En réduisant les cycles logistiques

Plus en détail

Le pilotage de la supply chain aéronautique

Le pilotage de la supply chain aéronautique Le pilotage de la supply chain aéronautique Comment contrôler l efficacité de ses fournisseurs en phase développement et en phase série? Hervé Leroy, Président ECDYS - email : herve.leroy@ecdys.com Une

Plus en détail

COMMENT EXTERNALISER SA e-logistique?

COMMENT EXTERNALISER SA e-logistique? COMMENT EXTERNALISER SA e-logistique? Lorraine La logistique, maillon essentiel du e-commerce, a un impact direct sur la satisfaction du client. Néanmoins, face à l accumulation des commandes, nombre d

Plus en détail

Formation hygiène / sécurité des aliments

Formation hygiène / sécurité des aliments hygiène / sécurité des aliments Comment optimiser ses pratiques Sommaire : Les enjeux Les exigences Public Pratiques Conduite du projet de formation Supports pédagogiques Évaluations Nouvelle stratégie

Plus en détail

SBM Offshore OIL & GAS* sdv.com. Logistique. Imagination. *Pétrole et Gaz

SBM Offshore OIL & GAS* sdv.com. Logistique. Imagination. *Pétrole et Gaz SBM Offshore OIL & GAS* sdv.com Logistique. Imagination. *Pétrole et Gaz SDV, UN SERVICE DE PROXIMITÉ ET UNE PERFORMANCE ASSURÉE La puissance de notre réseau : Notre présence dans 102 pays garantit un

Plus en détail

Sont présentés ci-dessous les principaux risques et facteurs de risques auxquels le Groupe est confronté. L analyse et le

Sont présentés ci-dessous les principaux risques et facteurs de risques auxquels le Groupe est confronté. L analyse et le Sont présentés ci-dessous les principaux risques et facteurs de risques auxquels le Groupe est confronté. L analyse et le management des risques constituent un enjeu majeur pour la pérennité du Groupe

Plus en détail

Ensemble mobilisons nos énergies

Ensemble mobilisons nos énergies Ensemble mobilisons nos énergies «Lancé en Juin 2005, SIRIUS est désormais un projet au cœur de notre entreprise, au service des ambitions et des objectifs qui s inscrivent dans le cadre de notre stratégie

Plus en détail

APPEL A PROJETS USINE DU FUTUR CENTRE VAL DE LOIRE 2015

APPEL A PROJETS USINE DU FUTUR CENTRE VAL DE LOIRE 2015 APPEL A PROJETS USINE DU FUTUR CENTRE VAL DE LOIRE 2015 Contexte et enjeux : Depuis plusieurs années la politique économique de la Région Centre - Val de Loire s est fixée comme objectif de soutenir la

Plus en détail

Organisme de recherche et d information sur la logistique et le transport LES TECHNIQUES DE SUIVI DES ARTICLES ET DES STOCKS

Organisme de recherche et d information sur la logistique et le transport LES TECHNIQUES DE SUIVI DES ARTICLES ET DES STOCKS LES TECHNIQUES DE SUIVI DES ARTICLES ET DES STOCKS La gestion et la maîtrise des flux entrants et sortants du magasin nécessite la mise en œuvre d un dispositif à trois composantes : la classification

Plus en détail

L achat de formation en 3 étapes :

L achat de formation en 3 étapes : L achat de formation en 3 étapes : 1- La définition du besoin de formation L origine du besoin en formation peut avoir 4 sources : Une évolution des choix stratégiques de l entreprise (nouveau métier,

Plus en détail

D après FD X50-176 Management des processus (2005) AC X50-178 Management des processus, Bonnes pratiques et retours d expérience (2002)

D après FD X50-176 Management des processus (2005) AC X50-178 Management des processus, Bonnes pratiques et retours d expérience (2002) L'approche processus D après FD X50-176 Management des processus (2005) AC X50-178 Management des processus, Bonnes pratiques et retours d expérience (2002) Diaporama : Marie-Hélène Gentil (Maître de Conférences,

Plus en détail

L approche processus c est quoi?

L approche processus c est quoi? L approche processus c est quoi? D après FD X50-176 Management des processus (2005) AC X50-178 Management des processus, Bonnes pratiques et retours d expérience (2002) Introduction Termes et définitions

Plus en détail

LES LOGICIELS DE GESTION DE STOCK

LES LOGICIELS DE GESTION DE STOCK LES LOGICIELS DE GESTION DE STOCK Un stock est utile à de nombreux acteurs économiques : Pour le commerçant : il est une sécurité pour garantir la disponibilité des produits et satisfaire plus rapidement

Plus en détail

MANUEL QUALITE. S.A.S. au capital de 89300 - Siret 43960984300024. Manuel Qualité 20140715 v07

MANUEL QUALITE. S.A.S. au capital de 89300 - Siret 43960984300024. Manuel Qualité 20140715 v07 MANUEL QUALITE NOTRE ACTIVITE - NOS PRODUITS «Négoce et conseil en produits techniques, isolants et réfractaires» Activité organisée et planifiée selon et les exigences du référentiel ISO 9001/v2008 à

Plus en détail

Gestion des approvisionnements avec SAP Business One Optimisation des approvisionnements grâce à l intégration de la logistique et de la comptabilité

Gestion des approvisionnements avec SAP Business One Optimisation des approvisionnements grâce à l intégration de la logistique et de la comptabilité distributeur des solutions FICHE TECHNIQUE Module : Gestion des achats Gestion des approvisionnements avec SAP Business One Optimisation des approvisionnements grâce à l intégration de la logistique et

Plus en détail

L ecoute, Le service, l echange,

L ecoute, Le service, l echange, L ecoute, Le service, l accompagnement, L assistance, l echange, la formation, le partenariat Acquérir nos solutions, ce n est pas seulement obtenir un outil informatique, c est également accéder à de

Plus en détail

SOMMAIRE EXÉCUTIF SOMMAIRE EXÉCUTIF PORTRAIT DU SECTEUR PRINCIPALES FORCES ET FAIBLESSES DÉFIS ET ENJEUX ORIENTATIONS ET PISTES DE DÉVELOPPEMENT

SOMMAIRE EXÉCUTIF SOMMAIRE EXÉCUTIF PORTRAIT DU SECTEUR PRINCIPALES FORCES ET FAIBLESSES DÉFIS ET ENJEUX ORIENTATIONS ET PISTES DE DÉVELOPPEMENT SOMMAIRE EXÉCUTIF PORTRAIT DU SECTEUR Taille et structure de l industrie Livraisons et commerce international Production Ressources humaines Recherche et développement Développement durable PRINCIPALES

Plus en détail

JLD Consulting STRATÉGIE, ORGANISATION ET MANAGEMENT D ENTREPRISE

JLD Consulting STRATÉGIE, ORGANISATION ET MANAGEMENT D ENTREPRISE FORMATION EN ACHATS STRATÉGIE, ORGANISATION ET MANAGEMENT D ENTREPRISE , cabinet conseil spécialisé en stratégie, organisation d entreprise vous assiste dans vos choix stratégiques et vous accompagne dans

Plus en détail

L air pur où il fait bon vivre!

L air pur où il fait bon vivre! L air pur où il fait bon vivre! Un partenariat empreint de confiance Conjointement avec deux sociétés partenaires installées en Allemagne et en Autriche, l entreprise fondée en 1978 fabrique des produits

Plus en détail

Innovation en matière de logistique et de gestion de la chaîne d approvisionnement au Canada

Innovation en matière de logistique et de gestion de la chaîne d approvisionnement au Canada Innovation en matière de logistique et de gestion de la chaîne d approvisionnement au Canada Contexte À mesure que la concurrence devient plus mondiale, l innovation passe du niveau entreprise-à-entreprise

Plus en détail

WinFlex. Logiciel de gestion industrielle. Alliance des consultants industriels francophones - http://www.acifr.org

WinFlex. Logiciel de gestion industrielle. Alliance des consultants industriels francophones - http://www.acifr.org WinFlex Logiciel de gestion industrielle Pour qui? Toutes entreprises industrielles ou artisanales, travaillant sur des productions à l unité ou répétitives en petites, moyennes et grandes séries dans

Plus en détail

Démarche diagnostic. Visite. Suivi des initiatives de la performance. Diagnostic. Projet(s) Recommandations. Planification et organisation

Démarche diagnostic. Visite. Suivi des initiatives de la performance. Diagnostic. Projet(s) Recommandations. Planification et organisation Démarche diagnostic Planification et organisation Processus de planification et de gestion de la demande Approvisionnement Niveau d inventaire Visite Organisation du travail Analyse de la chaîne de valeur

Plus en détail

SOMMAIRE. I. CARTOGRAPHIE DE LA SUPPLY CHAIN. p. 2. II. PERFORMANCES LOGISTIQUES.. p. 6. III. AUDIT DES «FORCES ET FAIBLESSES»... p.

SOMMAIRE. I. CARTOGRAPHIE DE LA SUPPLY CHAIN. p. 2. II. PERFORMANCES LOGISTIQUES.. p. 6. III. AUDIT DES «FORCES ET FAIBLESSES»... p. CFR & CGL Consulting Carnet de bord Supply Chain Avec le concours de SOMMAIRE I. CARTOGRAPHIE DE LA SUPPLY CHAIN. p. 2 II. PERFORMANCES LOGISTIQUES.. p. 6 III. AUDIT DES «FORCES ET FAIBLESSES»... p. 7

Plus en détail

Conformité et efficience de la délégation de gestion : vers une norme de marché

Conformité et efficience de la délégation de gestion : vers une norme de marché INFO # 28 Conformité et efficience de la délégation de gestion : vers une norme de marché CONTEXTE ACTUEL DE LA DÉLÉGATION DE GESTION Une accélération sensible des mutations autour de l activité de délégation

Plus en détail

Planifier la production avec un système GPAO Mythes et réalités. progiciels 2 0

Planifier la production avec un système GPAO Mythes et réalités. progiciels 2 0 Planifier la production avec un système GPAO Mythes et réalités La planification Pour être un succès, un acte de production doit être préparé A long terme A moyen terme A court terme octobre, Les systèmes

Plus en détail

L application doit être validée et l infrastructure informatique doit être qualifiée.

L application doit être validée et l infrastructure informatique doit être qualifiée. 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 Annexe 11: Systèmes informatisés

Plus en détail

L ENTRETIEN 4PROFESSIONNEL

L ENTRETIEN 4PROFESSIONNEL L ENTRETIEN 4PROFESSIONNEL Décembre 2008 Sommaire 4 4 5 1. Qu est ce que l entretien professionnel? 1.1 L entretien professionnel : un dispositif conventionnel 1.2 Un outil au service de l évolution professionnelle

Plus en détail

Leçon 11. les tâches de gestion du magasin

Leçon 11. les tâches de gestion du magasin CANEGE Leçon 11 les tâches de gestion du magasin Objectif : A l'issue de la leçon l'étudiant doit être capable : d'appréhender la différence entre gestion dynamique des stocks et gestion des magasins d

Plus en détail

Salon Progiciel Annecy ERP & manufacturing

Salon Progiciel Annecy ERP & manufacturing et Salon Progiciel Annecy ERP & manufacturing P. Reboud - 06.71.18.19.82 / D. Michallet 06 84 95 80 07 September 30 th, 2010 et Insert "IFS Offer, P. Reboud, 19/01/2010" 2 2010 Capgemini. All rights reserved

Plus en détail

LES ECHANGES DE DONNEES INFORMATISEES

LES ECHANGES DE DONNEES INFORMATISEES L EDI (Échange de Données Informatisées) est un processus d échange d informations, sous forme électronique, entre deux systèmes informatiques distincts. Cette technique utilisée au moins depuis deux décennies

Plus en détail

AGO BIAT du 28 Mai 2010. de Monsieur le Président du Conseil

AGO BIAT du 28 Mai 2010. de Monsieur le Président du Conseil AGO BIAT du 28 Mai 2010 Allocution d ouverture Allocution d ouverture de Monsieur le Président du Conseil Chers Actionnaires, Mesdames, Messieurs : L année 2009 a été globalement une année très positive

Plus en détail

PRESENTATION. HR Excellium Tél : 03/88/15/07/63

PRESENTATION. HR Excellium Tél : 03/88/15/07/63 PRESENTATION HR Excellium Tél : 03/88/15/07/63 Zone aéroparc2 Contact : M Jean-Claude REBISCHUNG 3 rue des Cigognes Email : info@hrexcellium.fr 67960 Strasbourg-aéroport Site web : www.hrexcellium.fr (en

Plus en détail

La dimension humaine du changement

La dimension humaine du changement La dimension humaine du changement Un triptyque indissociable : Responsabilité Engagement Performance Créateur de performance La dimension humaine du changement et les défis de l entreprise Gérer une forte

Plus en détail

PRIX DE VENTE À L EXPORTATION GESTION ET STRATÉGIES

PRIX DE VENTE À L EXPORTATION GESTION ET STRATÉGIES PRIX DE VENTE À L EXPORTATION GESTION ET STRATÉGIES Direction du développement des entreprises et des affaires Préparé par Jacques Villeneuve, c.a. Conseiller en gestion Publié par la Direction des communications

Plus en détail

Axés sur la performance. www.versacold.com

Axés sur la performance. www.versacold.com Étendue, échelle, expérience, technologie. Tout cela, combiné avec la promesse de comprendre et d améliorer chaque aspect de votre chaîne d approvisionnement, fait de VersaCold Canada le plus important

Plus en détail

Tôlerie fine de précision

Tôlerie fine de précision Tôlerie fine de précision 4 85 R = 110 60 Sommaire 270 + 1 4 370 + 1 1 A Edito p.3 Conception p.4 Technologie p.6 Pli Performance p.8 Qualité Sécurité Environnement p.10 1 A R machine 270 + 2 R ext = 170

Plus en détail

XI Liste des tableaux et des figures. XIII Introduction 1 Les auteurs 5

XI Liste des tableaux et des figures. XIII Introduction 1 Les auteurs 5 Liste des études de cas XI Liste des tableaux et des figures XIII Introduction 1 Les auteurs 5 Partie I Concevoir le commerce électronique 7 Chapitre 1 Émergence et tendances du commerce électronique 9

Plus en détail

10/10/2014 LES METIERS ET FILIERES DE FORMATION EN LOGISTIQUE

10/10/2014 LES METIERS ET FILIERES DE FORMATION EN LOGISTIQUE 10/10/2014 LES METIERS ET FILIERES DE FORMATION EN LOGISTIQUE La LOGISTIQUE, c est prévoir et organiser : - l approvisionnement en fonction de la production, - la manutention et le stockage des produits

Plus en détail

Collection les mémentos finance dirigée par Jack FORGET. Gestion budgétaire. Prévoir et contrôler les activités de l entreprise.

Collection les mémentos finance dirigée par Jack FORGET. Gestion budgétaire. Prévoir et contrôler les activités de l entreprise. Collection les mémentos finance dirigée par Jack FORGET Gestion budgétaire Prévoir et contrôler les activités de l entreprise Jack FORGET Éditions d Organisation, 2005 ISBN : 2-7081-3251-2 Chapitre 3 Optimiser

Plus en détail

Production / Qualité / Maintenance / Méthodes. Garantir un haut niveau de production

Production / Qualité / Maintenance / Méthodes. Garantir un haut niveau de production Garantir un haut niveau de production 1 - Ingénieur industrialisation 2 - Ingénieur maintenance 3 - Ingénieur méthodes 4 - Ingénieur production 5 - Ingénieur qualité projet 6 - Ingénieur résident qualité

Plus en détail

CONVENTION ASSURANCE QUALITÉ (QAA) FONCTION NÉGOCIANT

CONVENTION ASSURANCE QUALITÉ (QAA) FONCTION NÉGOCIANT 1. Préambule 1.1 Généralités La présente convention d assurance qualité (QAA) définit les exigences posées aux fournisseurs REHAU en matière d assurance qualité. La QAA REHAU constitue des règles destinées

Plus en détail

OPTIMISATION DE LA FONCTION FINANCIERE

OPTIMISATION DE LA FONCTION FINANCIERE OPTIMISATION DE LA FONCTION FINANCIERE Janvier 2012 Créateur de performance économique 1 Sommaire CONTEXTE page 3 OPPORTUNITES page 4 METHODOLOGIE page 6 COMPETENCES page 7 TEMOIGNAGES page 8 A PROPOS

Plus en détail

Outil de gestion de production mis au point aux Etats-Unis dans les années 1965, par Joseph Orlicky Limites des méthodes de gestion des stocks

Outil de gestion de production mis au point aux Etats-Unis dans les années 1965, par Joseph Orlicky Limites des méthodes de gestion des stocks MRP Outil de gestion de production mis au point aux Etats-Unis dans les années 1965, par Joseph Orlicky Limites des méthodes de gestion des stocks Articles gérés indépendamment les uns des autres On suppose

Plus en détail

CRM et GRC, la gestion de la relation client R A LLER PL US L OI

CRM et GRC, la gestion de la relation client R A LLER PL US L OI 3 R A LLER PL US L OI CRM et GRC, la gestion de la relation client Comment exploiter et déployer une solution de relation client dans votre entreprise? Les usages d une CRM Les fonctionnalités d une CRM

Plus en détail

CONSÉQUENCES LOGISTIQUES DU MARKETING ÉLECTRONIQUE.

CONSÉQUENCES LOGISTIQUES DU MARKETING ÉLECTRONIQUE. CONSÉQUENCES LOGISTIQUES DU MARKETING ÉLECTRONIQUE. Jacques Picard School of Business Administration, Netanya Academic College École des Sciences de la Gestion, Université du Québec à Montréal I Introduction.

Plus en détail

Parfum & Beauté. La voie de l excellence entre vous et vos clients

Parfum & Beauté. La voie de l excellence entre vous et vos clients Parfum & Beauté La voie de l excellence entre vous et vos clients Excellence logistique, un atout de luxe Les points de contacts, réels et virtuels, avec le consommateur reflètent l originalité et la sophistication

Plus en détail

Le tableau de bord de la DSI : un outil pour mieux piloter son informatique.

Le tableau de bord de la DSI : un outil pour mieux piloter son informatique. Le tableau de bord de la DSI : un outil pour mieux piloter son informatique. Introduction Face à l évolution constante des besoins fonctionnels et des outils informatiques, il est devenu essentiel pour

Plus en détail

Module: Organisation. 3.3. L informatique dans la structure d une organisation. Abdessamed Réda GHOMARI Maître de Conférences a_ghomari@esi.

Module: Organisation. 3.3. L informatique dans la structure d une organisation. Abdessamed Réda GHOMARI Maître de Conférences a_ghomari@esi. Module: Organisation 3.3. L informatique dans la structure d une organisation Abdessamed Réda GHOMARI Maître de Conférences a_ghomari@esi.dz Plan Introduction Informatique dans les organisations Rattachement

Plus en détail

Forum Développement Durable 2015. Ayez le réflexe CCI!

Forum Développement Durable 2015. Ayez le réflexe CCI! Forum Développement Durable 2015 Ayez le réflexe CCI! Nouvelles normes Comment se préparer à la mise en oeuvre des nouvelles normes ISO 9001 et 14001? Nouvelles normes Des évolutions majeures, sans pour

Plus en détail

2 Le choix. d une solutiontransport

2 Le choix. d une solutiontransport 2 Le choix d une solutiontransport 1. Première étape : définir les solutions possibles 21 1.1. Le parcours 21 1.1.1. Concernant le lieu de départ (l usine ou l entrepôt dans le cas de l export) 21 1.1.2.

Plus en détail

La Localisation de l entrepôt

La Localisation de l entrepôt La Localisation de l entrepôt Répartition des coûts logistiques La répartition des coûts logistiques. dépend des industries étudiées, du niveau d intégration industrielle de la structure des commandes

Plus en détail

FICHE D'IDENTITÉ DE LA QUALIFICATION VALIDÉE. TITRE DE LA QUALIFICATION : Gestionnaire de flux de commandes à l international

FICHE D'IDENTITÉ DE LA QUALIFICATION VALIDÉE. TITRE DE LA QUALIFICATION : Gestionnaire de flux de commandes à l international Commission paritaire nationale de l'emploi de la métallurgie Qualification : MQ 90 12 38 0079 (Cette fiche annule et remplace, à compter du 6 juin 2007, la précédente fiche d identité) FICHE D'IDENTITÉ

Plus en détail

Questions. Jean DAMIENS / Florent LEBAUPAIN

Questions. Jean DAMIENS / Florent LEBAUPAIN Introduction : L ASLOG et activités Les secteurs d activité de la Communauté Supply Chain Les différents Métiers de l encadrement du Transport et de la Logistique Une proposition d approche Des réflexions

Plus en détail

Opération collective 2014 123 M Energie

Opération collective 2014 123 M Energie Opération collective 2014 123 M Energie Candidature pour accompagner en collectif les entreprises du Limousin s engageant dans la mise en place par étapes d une démarche de management de l énergie ISO

Plus en détail

FICHE PRATIQUE. Comparaison entre les exigences des normes ISO 9001, 14001 et OHSAS 18001

FICHE PRATIQUE. Comparaison entre les exigences des normes ISO 9001, 14001 et OHSAS 18001 SARL Capital de 24 000 Siret 350 521 316 00025 NAF 741G créée en 1989 1bis rue Marcel PAUL - 91742 MASSY Cedex Adresse postale : 6 rue SORET 91600 Savigny sur Orge Tél : 33 (0)1 69 44 20 33 Fax : 33 (0)826

Plus en détail

INGÉNIERIE Process INVENTONS LE FUTUR ENSEMBLE

INGÉNIERIE Process INVENTONS LE FUTUR ENSEMBLE INGÉNIERIE Process INVENTONS LE FUTUR ENSEMBLE Assistance à maîtrise d ouvrage (AMOA et/ou AMOE) L assistance à la maîtrise d ouvrage et/ou l assistance à maîtrise d œuvre vous aide à définir, piloter

Plus en détail