RPS : un plan d (in)action à prendre ou à laisser?

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "RPS : un plan d (in)action à prendre ou à laisser?"

Transcription

1 RPS : un plan d (in)action à prendre ou à laisser? Santé au Travail L avantage de la locution risques psychosociaux, c est qu elle parle de risque. Donc de dangers, problèmes, dégradations à venir et non pas effectifs. On ne parle pas de souffrance, chose quantifiable, analysable, mesurable dès aujourd hui : par exemple, nb de visites spontanées chez le médecin de prévention, nb de jours d arrêts maladie... C est pourquoi la Direction va privilégier cette expression, se l approprier, pour mieux nier l évidence pourtant mise en lumière par l expertise : la situation actuelle que vivent beaucoup d entre nous est très préoccupante, les agents sont en souffrance. Tout est dit dans l introduction du plan d action : pour la Direction, «le thème des risques psychosociaux n est pas une préoccupation nouvelle». Elle s en occupait avant, elle s en occupera demain. Il lui faut donc juste expliquer que notre malaise, souffrance, interrogation vient de la réorganisation de MF, nécessaire bien sûr, indispensable, incontournable, (on connaît la chanson) et non des outils de management mis en place progressivement (indicateurs, objectifs, fiches de postes, casse du collectif, ). Comme une maman attentionnée, elle nous aidera à passer le cap, à accepter cette «évolution», et nous avons bien sûr le droit à certains moments d être en colère, en souffrance, inquiets. Mais ne sommes nous pas déjà entrés sur la voie de l acceptation? En se focalisant uniquement sur la réorganisation, qu elle assume, le jeu proposé par Technologia devient acceptable : à partir d un constat partagé sur l ampleur de la réorganisation, il faut travailler tous ensemble pour atteindre le but fixé. Pour la Direction il est plus aisé de mettre en place le «travailler ensemble» à la réalisation d un projet de réorganisation, que de s interroger ensemble sur l organisation du travail au sein de l établissement. Rien n est donc remis en cause : ni les moyens mis en œuvre pour atteindre l objectif (casser pour «préserver et développer la culture d excellence scientifique») ni les méthodes de management. La gestion RH est plutôt renforcée et justifiée que critiquée et remise en cause. Car c est elle qui pilote tout aujourd hui (à Météo-France et au-delà). Réfléchissez-y! La Direction peut donc alors décliner son plan d action en trois parties, sans réel contenu concret : Former et informer les agents. Focus sur la formation initiale et le vivre ensemble. Pas de remise en cause de la formation actuelle du management Expliquer et communiquer aux agents la gestion RH pour mieux la rendre acceptable. Nos critiques viennent uniquement de notre méconnaissance de l entretien professionnel, de la qualité et de ces indicateurs, Proposer aux agents quelques outils. Montrer une attitude positive en énumérant deux initiatives concrètes très floues dans leur fonctionnement et mise en oeuvre : mail lanceur d alerte, veille psychologique. Alors la réponse à la question du titre est simple. La Direction actuelle reste dans le déni, ne s interroge ni sur ses choix stratégiques ni sur son management, ne souhaite nullement aujourd hui mener un travail constructif au CCHS, impose sur ce sujet une constante hiérarchique néfaste en s appropriant sans concertation le suivi de l expertise. Face à ces constats, le SPASMET-Solidaires dénonce ce plan d action pauvre, imposé sans discussion. Ce plan n est clairement pas le nôtre!!!. Si le SPASMET Solidaires continuera son travail au sein des groupes de travail, c est pour batailler pied à pied contre l inaction coupable de la direction générale ; nous ne déserterons pas le terrain. Nous appelons tous les météos confrontés à des situations de souffrance à contacter nos militants et surtout à ne pas rester isolés. Ce qui se passe depuis le rapport d expertise au Centre Météo-Spatial de Lannion est un bon contre exemple : ça n est pas en niant la réalité que l on peut trouver la solution au problème. 7 SPASMET-Solidaires METEO-INFO n 146 Avril 2011 Dernière minute : la DRH a expliqué son plan d action aux présidents des CHS le 31 mars. Prestation réalisée par téléphone en 3/4 heure seulement! De qui se moque-t-on?

2 Tournée syndicale Le SPASMET-Solidaires s offre une tournée corsée Drôle d atterrissage un bout de la piste plonge dans la mer, l autre finit dans la montagne. Pas de doute, c est Ajaccio, c est la Corse! En provenance de Marseille, et de Lannion, nous avons rendez-vous dans l aérogare pour entamer notre programme. Au menu : le tour de Corse des implantations météos : Ajaccio, Figari, Bastia, Calvi. Nous partons au contact de nos collègues pour échanger avec eux : c est une tournée syndicale! Nous sommes 2 intervenants, Cécile, prévisionniste à Aix et responsable de la section Sud-Est du SPASMET-Solidaires, et Eric, radioélectricien à Lannion et membre du Bureau National. Nous sommes lundi après-midi, notre rallye de Corse débute, en véhicule de location une Corsa, ça ne s invente pas. 8 SPASMET-Solidaires METEO-INFO n 146 Avril 2011 Nous débutons par une rencontre avec les collègues d Ajaccio. Nous investissons la salle de réunion et débutons l échange. Si nous apportons notre vision régionale ou nationale des évolutions en cours, nos collègues (une dizaine) nous font part de leurs analyses. Ajaccio est certes une implantation pérenne, qui passera le cap de 2017, toutefois pas un météo n a une perception définie de son horizon professionnel. Le flou technique domine pour le post 2012 dont l organisation transitoire La direction n a pas à ce jour fourni un schéma clair et instructif de la déclinaison de son plan stratégique pour ce futur CMT Et c est l expression que l on retrouvera à chaque fois, dans chaque centre ou station : flou technique! La problématique aéro est prégnante, l évolution du radiosondage (manuel ou automatique) reste encore assez obscur, même la cible professionnelle ne semble pas maitrisée. Un constat se fait jour sur les pratiques actuelles : la production et sa diffusion échappent aux intervenants de terrain. Un point positif : la nivologie Corse restera aux Corses!! C est heureux car sur ce dossier dans le sud-est, plus rien ne nous étonne et le pire n est jamais borné Pour notre part nous répondons aux questions concernant le nouveau futur statut TSM, les reclassements, le futur concours CT. Nous revenons sur la déclinaison du volet social du Contrat d Objectif , et le fonctionnement des CAP. Le lendemain, nous quittons Ajaccio pour Figari, estimant au passage la concentration que nécessite la conduite sur les routes Corse. Figari-Ajaccio, ce n est pas Alma Marceau-Rue de la Pompe en métro (ligne 9!). Nous nous offrons un pique-nique avec vue sur la baie de Rocapina. A Figari, notre collègue Clément nous attend en compagnie du brigadiste venu le soutenir pour tenir la position. La station de Figari devrait fermer en 2012 bien qu il ne faille pas être grand clair et fin météorologue pour admettre la dangerosité de la piste Espérons que la Direction régionale se fendra d un écrit assurant qu elle assumera pleinement les conséquences de l abandon de cette station! Notre collègue subit de plein fouet la suppression de son outil de travail, pour lequel il a consacré tant d énergie. Il nous exprime son inquiétude sur la sécurité de l aérodrome (TNL mal placé et approche difficile en cas de vent fort et plafond bas). La production de TAF sur l aérodrome avec le «controversé» Metar Auto ne le rassure guère. L abandon de Figari est ressenti comme un échec météo et humain dur, dur La nivologie Corse restera aux Corses En soirée nous remontons la Plaine Orientale, laissant Solenzara au militaire (sic), pour rejoindre la Haute Corse et le port de Bastia avant la rencontre du lendemain. Les Bastiais semblent former une bonne équipe aux soudures franches. La problématique technique est ici aussi au centre des inquiétudes : que nous réserve l avenir? quel est le schéma concret? La répartition des tâches aéro avec Nice, l apparition d une concurrence d officines italiennes dans le paysage commercial, l importance des contacts avec les institutions territoriales, l affectation in situ d un attaché clientèle, l insuffisance de véhicules de service (commerce, maintenance, direction). Nous constatons avec consternation la gestion par la DRH du cas de notre collègue viré de Solenzara pour lui aucun horizon et une profonde détresse. La déception, pour ne pas dire la colère, des collègues prévisionnistes de ne plus faire de prévision départementale à l avenir est palpable. Le CDM de Bastia se transformera en CRA avec un poste en permanent pour l observation/taf de Bastia, la supervision de Calvi la nuit, de Figari (en 2012) puis d Ajaccio (en 2017?). Comme partout la fiabilité des Métar Auto laisse dubitatifs les collègues qui craignent des erreurs préjudiciables pour les TAFs déportés. Comme à Ajaccio, nous répondons aux questions statutaires (TSM et ITM), et découvrons qu une explication sur le fonctionnement des CAP n est pas inutile. En quittant l aéroport de Bastia-Poretta, nous nous lançons dans la traversée Est-Ouest en direction de Calvi. Ca monte, ça descend, ça vire et au bout de la route il y a la mer.

3 Tournée syndicale Soirée méditative, repas frugal (quasi diète) : nous dormons au couvent de Corbara! Et aux mâtines sonnantes, nous reprenons notre chemin Comme tous les matins de cette semaine corse, nous sommes obligés de taire nos chauvinismes aixois ou breton pour reconnaître que la lumière du petit matin sur l Île de Beauté est une pure merveille. Notre rencontre avec nos deux compères de Calvi se déroule dans une station sécurisée par une fouille à l accès. Malheureusement cette sécurité ne garantit pas la qualité des locaux qui frôlent l insalubrité pour les météos et pour leurs équipements informatiques. Les jours de grandes chaleurs à l extérieur mais aussi à l intérieur des locaux, il est à craindre que l informatique ne se mette en sécurité ayant atteint les limites du supportable (c est une des joies de l automatisme intégré!). Là-aussi, la topographie corse (reliefs à proximité de l aéroport) invalide les données automatiques. En toute objectivité, l impossibilité technique d une observation automatique est évidente et impose le maintien de la station. Il serait difficile de faire sans une présence humaine Difficile voire inconscient! Toutefois les collègues sont assez inquiets sur leur avenir. Ils sont en attente d information sur le nouveau statut TSM et d un point sur le comment ça marche à Météo- France (rôle du CA, des CTP, des CHS, des CAP). Au cours de ce dialogue à quatre voix (un catalogue?), nous constatons la solidarité entre météos de l île. Revient le sujet de l évolution technique, et le flou professionnel partout nous aurons observé que la communication ne passe pas entre le top management et les météos de terrain! Notre tournée s achève après un voyage Calvi-Ajaccio traversant les montagnes et les villages. C est le moment de faire une analyse à chaud de nos rencontres, et la beauté du paysage permet d en atténuer l âpreté. Professionnellement, c est fort inquiétant de constater que nulle part on n échappe à cette inquiétude voire ce vertige face au flou technique et stratégique c est demain, et à chaque visite nous avons observé le désarroi devant une évolution improvisée par des contraintes dogmatiques de toujours moins d humains. Objectivement, c est un constat d échec pour les directions locales et nationales. Et cet échec ne semble pas se cantonner à une simple difficulté de communication : ni langue commune, ni objectif commun, pas d adhésion Comment décliner une évolution technique sans un minimum d adhésion des techniciens? Quand est-ce que ce brouillard stratégique créé par nos élites se dissipera? Humainement, c est fort! Les collègues ont partout été sympas, et demandeurs de cet échange. Comme partout en métropole, les météos corses sont implantés dans le tissu social, associatif et citoyen. A chaque station nous avons été intégrés. Nous les remercions sincèrement. Personnellement, c est très fort. C est une révélation pour le Breton et une confirmation pour l Aixoise : la Corse c est quelque chose! Cécile & Eric 9 SPASMET-Solidaires METEO-INFO n 146 Avril 2011 Professionnellement, c est fort inquiétant de constater que nulle part on n échappe à cette inquiétude voire ce vertige face au flou technique et stratégique.

4 RPS RPS et CMS : ça rime Le 31 mars 2011, Le rapport de Technologia sur l expertise des Risques Psycho-Sociaux à Météo-France est (enfin) disponible! Au CMS, comme ailleurs, les météos ont répondu au questionnaire et pour certains participés aux entretiens individuels anonymes. Au CMS, au vu du climat local, nous attendions la publication des observations. Le constat est sévère, mais confirme nos craintes. Rappelons le paysage. Le CMS, c est 73 agents oeuvrant dans un domaine scientifique et technologique spécifique : la météorologie satellitaire. Lors des CTP/S, le SPASMET-Solidaires a critiqué, à de multiples reprises, les méthodes du top management local. Nous avons dénoncé les conséquences du choix d une communication pyramidale descendante, le choix d un vocabulaire dénigrant les fonctions des agents et les actions syndicales, le choix de l autocratie et de la posture supérieure. La distance instaurée entre le top management et la plèbe cmsienne a créé le malaise et les observations du rapport concernant les services ne sont souvent qu une conséquence de cette méthode managériale. 10 SPASMET-Solidaires METEO-INFO n 146 Avril 2011 En octobre 2010, les membres SPASMET-Solidaires ont démissionné du CHS/S du CMS. Cet acte, motivé par un dysfonctionnement au sein de la direction entravant les actions du CHS, a donné lieu à un courrier. Le CHS/S s est tenu d un fil à la seconde convocation sans la représentation du SPASMET-Solidaires (4 sièges sur 9!). En janvier 2011, les adhérents SPASMET-Solidaires du CMS ont rédigé une lettre ouverte à leur direction, pour faire état de notre constat d une carence managériale et de ses conséquences humaines et professionnelles. Nous y mettions au jour le dysfonctionnement du top management tant humain que technique et scientifique. Objectivement, la présence d un projet scientifique concret, telle la participation du CMS dans l océanographie opérationnelle ou la chimie atmosphérique, même si cela nous écarterait légèrement de notre mission de soutien à la prévision, nous inscrirait dans les évolutions technologiques et nous préparerait à leurs applications dans notre domaine institutionnel. Le directeur a, en réaction, provoqué un assemblée générale des personnels du centre pour prendre acte de ce courrier, et expliquer ses choix de chef du centre sans remettre nullement en question sa méthode en égratignant au passage un peu plus ce village gaulois déserté les jours de grandes marées. Le management c est aussi être psychologue et mesurer les susceptibilités La première image qui vient est celle d un super-tanker lancé sur son erre au large de Portsall(*) qui cherche à changer de cap ce n est pas facile, ni immédiat ça demande suffisamment de recul pour éviter l écueil. Plus on attend, plus le coup de barre doit être franc, et la manœuvre n est pas assurée de succès. Mais ce n est là qu une image En mars 2011, Technologia publie son rapport de l expertise demandée avec insistance par les membres du CCHS et finalement acceptée par la DG. Un comité de suivi va maintenant plancher sur un plan d action. Le rapport a le mérite de mettre en avant des constats, ce qui est un premier pas indispensable. Que la première réaction de la direction soit le déni, c est humain et logique, comme devant toute évolution Et c est une grande évolution que la prise en compte de ces risques pour replacer l humain plus au centre. C est même une révolution pour certains cadres carriéristes qui ont toujours motivé leur choix et adapté leur comportement au grade ou à la fonction de leur interlocuteur. Gageons que le plan d action fera preuve de discernement et d équité, en aplanissant l aspect hiérarchique pour trouver les solutions. Espérons que ces actions ne seront pas totalement anachroniques ou superficielles. Espérons que ce qui est pointé comme avéré et urgent ne soit pas enfoui sous le premier paillasson venu. Pour le moment, le CMS attend. Aucune évolution perceptible n a été observée, mais nul doute que l évolution viendra mais avant la saint Glinglin si possible! Marc & Eric (*) Colorie ton «top manager»! Remarque : il sait dire bonjour, celui-là!

5 Dernière minute! Last news! Le directeur du CMS a invité le personnel à une rencontre sur le sujet RPS le 5 avril... Notre directeur local y a exprimé des doutes sur la qualité du rapport TECHNOLOGIA. L expression de ces doutes est une bonne entrée en matière Nous étions 48 dans la salle et dans une ambiance lourde, houleuse, tout sauf sereine. Le SPASMET-Solidaires a fait des propositions d actions locales n entravant pas le plan d action national qui semblent compatibles avec l action syndicale. Parmi ces propositions: -> Mettre en place des interventions de professionnels de la santé ou des personnes compétentes. -> Renforcer la reconnaissance de chacun dans l élaboration des projets et des produits du CMS afin de promouvoir le collectif. -> Créer une communication interne. A l initiative d agents présents, la proposition d un nouvel audit exhaustif a été évoqué. Bien évidemment il ne s agirait pas de minimiser la compétence de la DG dans ce domaine des RPS mais connaissant l inertie des décideurs au moment d assumer leur responsabilité, le CMS ne peut faire l économie d avoir un temps d avance sur les décisions (ou sur leurs absences) de la DG. Les personnels écrivent à la Direction Lettre des personnels de QUIMPER à Madame la directrice de la DIR Ouest «Par cette lettre, nous ne rentrerons pas dans le débat sur l évolution de Météo France que la direction juge indispensable et qui reçoit le désaveu de la grande majorité des personnels (cette réforme reste, à notre sens, une grave erreur). Nous tenons à vous rappeler nos inquiétudes quant à notre avenir. Votre dernière visite à Quimper n a guère amélioré nos perspectives. Vous avez annoncé la fermeture pour octobre Nous ne pouvons, pour diverses raisons, déménager et devrons alors faire plus de 600 km par semaine pour nous rendre sur notre lieu de travail soit près de km par an. Entre la fatigue, le stress de la conduite et le coût engendré (2 400 par an avec une moyenne de 6 litres au 100 km et le litre de carburant à A combien sera-t-il dans un an?) le cumul de contraintes d une affectation à Brest rend cette solution inacceptable. Doit-on également vous rappeler que la «prime de restructuration» que nous octroie généreusement Météo France est imposable? Nous avons toujours su nous adapter à de nouveaux métiers. L évolution des postes qui nous est proposée n est guère enthousiasmante. Les métiers comme la prévision marine sont vidés de tout sens. La «prévi-conseil» repose sur une base commerciale que les personnels rejettent. Nous pressentons déjà la «2ème charrette» pour «l après 2017». La logique de regroupement des tâches peut conduire à un centre unique de rédaction des prévisions aéronautiques, soit un retour en arrière de 25 ans, quand le prévisionniste régional était débordé. Sans information locale fiable, il finissait par faire les mêmes prévisions pour tous les terrains Quimper (LFRQ) idem Brest (LFRB) idem Lorient (LFRH) Certes les matériels et techniques se sont améliorés, mais les pannes (que vous niez) ou incohérences risquent de dévoiler rapidement nos limites. Toutes ces difficultés engendrent un stress psychologique très fort. Doit-on rappeler le problème qu il y a eu le jour de votre visite? Alors que nous vous demandions de ne monter à Brest que pour une vacation qui ne peut se faire ailleurs, et de pouvoir travailler sur Quimper ou dans ses environs, une fois par semaine, sur des tâches bien précises (action sociale, correspondance aéronautiques ), nous nous sommes heurtés à un mur. Pourquoi ce qui est possible quand ça arrange l administration (comme cela a été le cas lors de la fermeture de Dinard par exemple) ne l est plus quand il s agit de respecter les conditions de vie du personnel? 11 SPASMET-Solidaires METEO-INFO n 146 Avril 2011 Nous sommes tous rentrés chez nous, ce jour là, extrêmement dépités avec l impression que cette réunion n avait servi à rien sauf, peut être pour vous, à croire que vous vous inquiétez de vos agents. Par cette lettre, Madame la Directrice de la DIRO, nous tenons à vous faire partager notre mal-être que nous vivons chaque fois que l on parle de notre avenir. Heureusement que nos vies extra-professionnelles sont riches»

Résultats de l enquête de satisfaction au travail et sur la vision de l avenir des salariés.

Résultats de l enquête de satisfaction au travail et sur la vision de l avenir des salariés. Le 2 avril 2015 Résultats de l enquête de satisfaction au travail et sur la vision de l avenir des salariés. Chers collègues, L équipe CFDT a souhaité recueillir votre vision de l entreprise au sujet des

Plus en détail

Les entretiens obligatoires : comment s y retrouver? Les différents types d entretiens, Modalité et Contenu

Les entretiens obligatoires : comment s y retrouver? Les différents types d entretiens, Modalité et Contenu Les entretiens obligatoires : comment s y retrouver? Les différents types d entretiens, Modalité et Contenu L entretien professionnel L avenant relatif à l entretien professionnel (extrait) Pour lui permettre

Plus en détail

www.cneea.fr OBJET : DEMANDE D ENTRETIEN À LA SUITE DU DISCOURS DE CLÔTURE DES ASSISES DE L ANDEA

www.cneea.fr OBJET : DEMANDE D ENTRETIEN À LA SUITE DU DISCOURS DE CLÔTURE DES ASSISES DE L ANDEA www.cneea.fr Coordination Nationale des Enseignants et des Écoles d Art Adresse pour tout courrier postal CNEEA-K.MOKADDEM 109 rue Sébastien Gryphe 69007 LYON Tel : (président) 06 30 79 73 55 Tel : (vice-présidente)

Plus en détail

La généralisation de l entretien professionnel

La généralisation de l entretien professionnel La généralisation de l entretien professionnel Réunions d information Septembre décembre 2015 Intervenantes du CDG 38 Sylvie FUGIER Responsable de la direction Gestion des personnels Sophie LESREL Responsable

Plus en détail

FICHE RESSOURCE N 3 GUIDE D ENTRETIEN

FICHE RESSOURCE N 3 GUIDE D ENTRETIEN Cette fiche vous propose une base de guide d entretien illustrée par des exemples pour comprendre le travail de salariés afin d effectuer l étape 2a : repérer des situations-problème. Avant d utiliser

Plus en détail

Evaluation du dispositif «VAE PUISSANCE 2» Conduite par AGEFOS PME Rhône-Alpes. Avec le concours du FUP

Evaluation du dispositif «VAE PUISSANCE 2» Conduite par AGEFOS PME Rhône-Alpes. Avec le concours du FUP Evaluation du dispositif «VAE PUISSANCE 2» Conduite par AGEFOS PME Rhône-Alpes Avec le concours du FUP 1 Evaluation du dispositif «VAE PUISSANCE 2» Conduite par AGEFOS PME Rhône-Alpes Introduction : les

Plus en détail

Accompagner le changement

Accompagner le changement A faire suivre à : retour à : Accompagner Problématique Le changement, c est tous les jours! Il fait aujourd hui partie intégrante de l univers des entreprises et des salariés. Présenté le plus souvent

Plus en détail

Puisse, cette caisse à outils, vous apporter autant d efficacité qu elle en a apporté à ceux avec qui, et pour qui, nous les avons rassemblés ici.

Puisse, cette caisse à outils, vous apporter autant d efficacité qu elle en a apporté à ceux avec qui, et pour qui, nous les avons rassemblés ici. Introduction Cet ouvrage a été conçu à partir de sollicitations exprimées par des managers de terrain soucieux de donner une dimension plus opérationnelle à leur management au quotidien. Il rassemble des

Plus en détail

Entretien professionnel : Guide de l évalué

Entretien professionnel : Guide de l évalué Entretien professionnel : Guide de l évalué REFERENCES JURIDIQUES Loi n 84-53 du 26 janvier 1984 portant dispositions statutaires relatives à la fonction publique territoriale notamment l article 76-1,

Plus en détail

2 - Quels sont les intérêts des exercices?

2 - Quels sont les intérêts des exercices? FICHE N 29 : LES ENTRAÎNEMENTS - EXERCICES DE SIMULATION 1 - Qu est-ce qu un exercice? Les exercices servent à mettre en œuvre de manière pratique les dispositions prévues dans le PCS en se substituant

Plus en détail

Motion de résultats Christine Panchaud, Coordinatrice de programme, Bureau International de l Education, UNESCO

Motion de résultats Christine Panchaud, Coordinatrice de programme, Bureau International de l Education, UNESCO 3 ème séminaire international BIE - UNESCO Dialogue politique et stratégies de mise en œuvre du changement du curriculum de l éducation de base pour lutter contre la pauvreté. Ouagadougou 13-17 mars 2006

Plus en détail

Colloque du mardi 30 septembre 2014

Colloque du mardi 30 septembre 2014 Colloque du mardi 30 septembre 2014 Accueil par Mme LE PIOUFF. Présentation des intervenants : - Mme TRIBBIA, chargée de mission à l ARACT Lorraine - Mme LAVOIVRE, psychologue du travail au CDG 54 - Mme

Plus en détail

LES DISPOSITIFS DE MOBILITE INTERNE ET DE REDEPLOIEMENT DANS LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE. Les dispositifs statutaires de mobilité interne

LES DISPOSITIFS DE MOBILITE INTERNE ET DE REDEPLOIEMENT DANS LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE. Les dispositifs statutaires de mobilité interne LES DISPOSITIFS DE MOBILITE INTERNE ET DE REDEPLOIEMENT DANS LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE La loi n 2009-972 du 3 août 2009 relative à la mobilité et aux parcours professionnels dans la fonction publique

Plus en détail

REVALORISATION DE LA CATÉGORIE C : DES PROPOSITIONS MOYENNEMENT ACCEPTABLES POUR UNE NOUVELLE GRILLE

REVALORISATION DE LA CATÉGORIE C : DES PROPOSITIONS MOYENNEMENT ACCEPTABLES POUR UNE NOUVELLE GRILLE JANVIER 2 0 1 4 REVALORISATION DE LA CATÉGORIE C : DES PROPOSITIONS MOYENNEMENT ACCEPTABLES POUR UNE NOUVELLE GRILLE Le SPAC-Unsa, l UNSA Finances, Industrie et Services du Premier ministre et l UNSA Fonction

Plus en détail

La CFDT préconise de négocier dans ce cas précis, dans un premier temps, des accords dits «de méthode».

La CFDT préconise de négocier dans ce cas précis, dans un premier temps, des accords dits «de méthode». Fiche outil 6 CONTENU DE L ACCORD Introduction «Agir contre les troubles psychosociaux, c est agir pour un travail de qualité. Il s agit de regarder la situation de travail telle qu elle est pour les salariés

Plus en détail

Le Comité d Hygiène, de Sécurité et des Conditions de Travail

Le Comité d Hygiène, de Sécurité et des Conditions de Travail DROIT SOCIAL CHSCT : RECENTES EVOLUTIONS LEGALES ET JURISPRUDENTIELLES Véronique VINCENT Septembre 2013 Le Comité d Hygiène, de Sécurité et des Conditions de Travail (CHSCT), partenaire social au domaine

Plus en détail

Aujourd hui, pas un seul manager ne peut se dire à l abri des conflits que ce soit avec ses supérieurs, ses collègues ou ses collaborateurs.

Aujourd hui, pas un seul manager ne peut se dire à l abri des conflits que ce soit avec ses supérieurs, ses collègues ou ses collaborateurs. MANAGERS : COMMENT PRENEZ-VOUS EN CHARGE LES CONFLITS? AUTO-EVALUEZ-VOUS! Dans un contexte économique morose et qui perdure, nous sommes confrontés à un grand nombre de difficultés et de frustrations.

Plus en détail

FORMATION MANAGEMENT ET ACCOMPAGNEMENT INDIVIDUEL. Une formule innovante adaptée aux besoins actuels des managers et des entreprises

FORMATION MANAGEMENT ET ACCOMPAGNEMENT INDIVIDUEL. Une formule innovante adaptée aux besoins actuels des managers et des entreprises FORMATION MANAGEMENT ET ACCOMPAGNEMENT INDIVIDUEL Une formule innovante adaptée aux besoins actuels des managers et des entreprises Le public concerné et pré requis Cette formule concerne des managers

Plus en détail

MATINEE RH CCI 18. 30 octobre 2014

MATINEE RH CCI 18. 30 octobre 2014 MATINEE RH CCI 18 30 octobre 2014 2 Qu est-ce que c est? Pourquoi le faire? 3 Qu est-ce c est? C est un outil de management et de gestion des ressources humaines C est un moment de dialogue privilégié

Plus en détail

22 octobre 2009 Climat social dans les entreprises françaises en 2009. Résultats de l enquête de l Observatoire Cegos

22 octobre 2009 Climat social dans les entreprises françaises en 2009. Résultats de l enquête de l Observatoire Cegos 22 octobre 2009 Climat social dans les entreprises françaises en 2009 Résultats de l enquête de l Observatoire Cegos Méthodologie 2 Enquête menée entre le 7 et le 18 septembre 2009 auprès : D un échantillon

Plus en détail

Nos propositions de coaching

Nos propositions de coaching 1 Nos propositions de coaching 1) Nous accompagnons nos clients sur des demandes opérationnelles très concrètes : Faire face à des difficultés personnelles et /ou professionnelles. Pour soi même, pour

Plus en détail

LE CHANGEMENT À L IRD C EST POUR QUAND?

LE CHANGEMENT À L IRD C EST POUR QUAND? LE CHANGEMENT À L IRD C EST POUR QUAND? Déclaration liminaire du STREM Conseil d administration du 29 juin 2012 Nous avons, en tant qu administrateurs élus, représentants des personnels, à veiller à ce

Plus en détail

efficace utile libre autonome1 solidaire Pour agir utile, et construire ensemble! Je crée une liste UNSA CE/DP dans mon entreprise! www.unsa.

efficace utile libre autonome1 solidaire Pour agir utile, et construire ensemble! Je crée une liste UNSA CE/DP dans mon entreprise! www.unsa. réformiste efficace www.unsa.org libre Pour agir utile, utile et construire ensemble! Je crée une liste UNSA CE/DP dans mon entreprise! solidaire autonome1 Depuis 1993, l UNSA a connu un fort développement

Plus en détail

Accompagnement de la démarche de prévention des risques psychosociaux. Notre programme d interventions

Accompagnement de la démarche de prévention des risques psychosociaux. Notre programme d interventions Accompagnement de la démarche de prévention des risques psychosociaux Notre programme d interventions Contexte Depuis plusieurs années, les questions de santé au travail occupent une place croissante,

Plus en détail

Introduction. La prépondérance des espaces de dialogue dans la qualité de vie au travail. La chaire Management et Santé au Travail

Introduction. La prépondérance des espaces de dialogue dans la qualité de vie au travail. La chaire Management et Santé au Travail La prépondérance des espaces de dialogue dans la qualité de vie au travail Emmanuel Abord de Chatillon Institut d Administration des Entreprises de Grenoble abord@iae-grenoble.fr 1 La chaire Management

Plus en détail

Argumentaires de la CGT-MAE lors du CHSCT du 05 septembre 2012

Argumentaires de la CGT-MAE lors du CHSCT du 05 septembre 2012 Argumentaires de la CGT-MAE lors du CHSCT du 05 septembre 2012 Approbation de plusieurs textes Approbation des avis formels n 4 à 7 présentés au dernier CTM, relatifs au temps de travail dans le service

Plus en détail

prévention et gestion des risques psychosociaux à la réunion Gestion de crise Stress et souffrance au travail Formation Accompagnement des changements

prévention et gestion des risques psychosociaux à la réunion Gestion de crise Stress et souffrance au travail Formation Accompagnement des changements prévention et gestion des risques psychosociaux à la réunion Gestion de crise Stress et souffrance au travail Formation Accompagnement des changements Diagnostic des risques psychosociaux SOMMAIRE Édito...

Plus en détail

FAIRE APPEL À UN EXPERT

FAIRE APPEL À UN EXPERT FAIRE APPEL À UN EXPERT Décembre 2011 Afin d être en mesure d exercer ses missions, le comité d entreprise dispose de nombreux moyens d information, notamment par les documents que doit lui communiquer

Plus en détail

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE [Prénom Nom] Rapport sur le stage effectué du [date] au [date] Dans la Société : [NOM DE LA SOCIETE : Logo de la société] à [Ville] [Intitulé du

Plus en détail

ATELIERS «MISE EN ŒUVRE DE L ENTRETIEN PROFESSIONNEL» MARDI 15 ET JEUDI 17 SEPTEMBRE 2015 SYNTHESE

ATELIERS «MISE EN ŒUVRE DE L ENTRETIEN PROFESSIONNEL» MARDI 15 ET JEUDI 17 SEPTEMBRE 2015 SYNTHESE ATELIERS «MISE EN ŒUVRE DE L ENTRETIEN PROFESSIONNEL» MARDI 15 ET JEUDI 17 SEPTEMBRE 2015 SYNTHESE I. PRESENTATION GENERALE DES ATELIERS II. SYNTHESE DE CHAQUE ATELIER (identification des idées fortes)

Plus en détail

Etude QUALITATIVE auprès des dirigeants

Etude QUALITATIVE auprès des dirigeants Etude QUALITATIVE auprès des dirigeants et QUANTITATIVE auprès des salariés La crise? Une opportunité et un rendez vous manqué! «AVANT»: DES ENTREPRISES DÉJÀ EN MOUVEMENT PERMANENT Mondialisation Financiarisation

Plus en détail

Association ESSONNE CADRES

Association ESSONNE CADRES Association ESSONNE CADRES 10 avenue du Noyer Lambert - 91300 MASSY : 01 60 12 01 45 Email : competences91@essonnecadres.org Site web : www.essonnecadres.org Besoin d un Professionnel pour une situation

Plus en détail

Quelles clés pour choisir un cabinet de reclassement?

Quelles clés pour choisir un cabinet de reclassement? Quelles clés pour choisir un cabinet de reclassement? L organisation Livre blanc Objectif du document : Ce document a pour objectif de présenter les principaux éléments de choix d un cabinet de reclassement

Plus en détail

Cahier revendicatif. -impact sur les personnels-

Cahier revendicatif. -impact sur les personnels- Cahier revendicatif -impact sur les personnels- L objectif de ce cahier est de mettre au grand jour la réalité des conditions d exercice des personnels dans les CIO actuels ainsi que l évolution du métier

Plus en détail

Programme «PME et Développement Durable 77» Les éléments clefs de la démarche TNS MAI 2011

Programme «PME et Développement Durable 77» Les éléments clefs de la démarche TNS MAI 2011 Programme «PME et Développement Durable 77» Les éléments clefs de la démarche TNS MAI 2011 Dans le cadre du programme «PME et Développement Durable 77» porté par Seine et Marne Développement, votre entreprise

Plus en détail

RESPONSABLE DES RESSOURCES HUMAINES

RESPONSABLE DES RESSOURCES HUMAINES RESPONSABLE DES RESSOURCES HUMAINES FPEGRH01 RESPONSABLE DES RESSOURCES HUMAINES Définir et mettre en œuvre la politique de ressources humaines d une administration ou d un établissement public de l État.

Plus en détail

Le recrutement des cadres :

Le recrutement des cadres : pour ACE Association des Conseils en Communication pour l Emploi animé par Le recrutement des cadres : réalités et perspectives des entreprises Le 24 Juin 2003 Sommaire 1. Note méthodologique 2. Structure

Plus en détail

participative dans un Esat.

participative dans un Esat. INTRODUCTION Cliquez «Document pour unique modifier et risques les styles psychosociaux du texte du» Une approche participative dans un Esat. Joëlle Pacchiarini Ingénieur Conseil Carsat lr 1 INTRODUCTION

Plus en détail

Tous droits réservés SELENIS

Tous droits réservés SELENIS 1. Objectifs 2. Etapes clefs 3. Notre proposition d accompagnement 4. Présentation de SELENIS 2 Un projet est une réalisation spécifique, dans un système de contraintes donné (organisation, ressources,

Plus en détail

MANAGEMENT OPERATIONNEL RESSOURCES ET PEDAGOGIE

MANAGEMENT OPERATIONNEL RESSOURCES ET PEDAGOGIE CPNEFP Branche Mutualité MANAGEMENT OPERATIONNEL RESSOURCES ET PEDAGOGIE Dédié au Développement du Capital Humain, Ressources et Pédagogie intervient depuis 25 ans dans le domaine du Management, de la

Plus en détail

3 clés pour faire. de la communication managériale un levier de performance. Baromètre Afci-ANDRH-Inergie 2013 sur la communication managériale

3 clés pour faire. de la communication managériale un levier de performance. Baromètre Afci-ANDRH-Inergie 2013 sur la communication managériale 3 clés pour faire de la communication managériale un levier de performance Baromètre Afci-ANDRH-Inergie 2013 sur la communication managériale L Afci, l ANDRH et le cabinet Inergie mènent depuis 2006, tous

Plus en détail

JE SUIS SOCIALE MA PROTECTION EST-ELLE MENACÉE? UN AGENT PUBLIC

JE SUIS SOCIALE MA PROTECTION EST-ELLE MENACÉE? UN AGENT PUBLIC JE SUIS UN AGENT PUBLIC MA PROTECTION SOCIALE EST-ELLE MENACÉE? AGENTS PUBLICS, NOTRE PROTECTION SOCIALE EST-ELLE MENACÉE? DEVRA-T-ON SE RÉSIGNER À TOUJOURS MOINS DE SOINS? Dépassements d honoraires, franchises,

Plus en détail

NOEL A LA CARTE. I - Le contexte

NOEL A LA CARTE. I - Le contexte NOEL A LA CARTE I - Le contexte Le lycée général MF est situé dans un chef lieu de canton de 11 000 habitants. Le secteur de recrutement est caractérisé par une étroitesse géographique (R< 6kms) et une

Plus en détail

REFERENTIEL DU CQPM. Les missions ou activités confiées au titulaire peuvent porter à titre d exemples non exhaustifs sur :

REFERENTIEL DU CQPM. Les missions ou activités confiées au titulaire peuvent porter à titre d exemples non exhaustifs sur : COMMISION PARITAIRE NATIONALE DE L EMPLOI DE LE METALLURGIE Qualification : Catégorie : D Dernière modification : 30/04/2015 REFERENTIEL DU CQPM TITRE DU CQPM : Responsable d affaires I OBJECTIF PROFESSIONNEL

Plus en détail

FUSION ANPE /ASSEDIC. Réflexion sur le positionnement des Maisons de l Emploi et des Missions locales

FUSION ANPE /ASSEDIC. Réflexion sur le positionnement des Maisons de l Emploi et des Missions locales FUSION ANPE /ASSEDIC Réflexion sur le positionnement des Maisons de l Emploi et des Missions locales Préambule Cette note fait suite à une série d entretiens réalisés entre juin et octobre 2008, auprès

Plus en détail

CONFERENCE PANAFRICAINE DES SECRETAIRES GENERAUX ET DES DIRECTEURS DES RESSOURCES HUMAINES DES INSTITUTIONS DE L ETAT:

CONFERENCE PANAFRICAINE DES SECRETAIRES GENERAUX ET DES DIRECTEURS DES RESSOURCES HUMAINES DES INSTITUTIONS DE L ETAT: Centre Africain de Formation et de Recherche Administratives pour le Développement (CAFRAD) Fondation pour le Renforcement des Capacités en Afrique (ACBF) CONFERENCE PANAFRICAINE DES SECRETAIRES GENERAUX

Plus en détail

FORMATION PARCOURS CERTIFIANT RH CHARGE DE DEVELOPPEMENT DES RESSOURCES HUMAINES

FORMATION PARCOURS CERTIFIANT RH CHARGE DE DEVELOPPEMENT DES RESSOURCES HUMAINES Durée : 11 jours (soit 77h00) FORMATION PARCOURS CERTIFIANT RH CHARGE DE DEVELOPPEMENT DES RESSOURCES HUMAINES Le public : Nouveau manager d unité technique, commerciale, ou administrative ou manager d

Plus en détail

NOTE SUR LA FORMATION DEVENIR CONSULTANT - PROFESSION EXPERT. Cette formation est destinée à des cadres seniors demandeurs d emploi.

NOTE SUR LA FORMATION DEVENIR CONSULTANT - PROFESSION EXPERT. Cette formation est destinée à des cadres seniors demandeurs d emploi. NOTE SUR LA FORMATION DEVENIR CONSULTANT - PROFESSION EXPERT Cette formation est destinée à des cadres seniors demandeurs d emploi. I Contexte général de l action Ceux-ci sont confrontés à une grande difficulté

Plus en détail

pratiques Comment le comité d entreprise peut-il user de son droit d alerte? Qui peut exercer le droit d alerte?

pratiques Comment le comité d entreprise peut-il user de son droit d alerte? Qui peut exercer le droit d alerte? pratiques [comité d entreprise] Comment le comité d entreprise peut-il user de son droit d alerte? Le comité d entreprise peut exercer un droit d alerte lorsqu il considère que la situation économique

Plus en détail

Bilan année : Objectifs année :

Bilan année : Objectifs année : ENTRETIEN ANNUEL COMMERCIAUX Bilan année : Objectifs année : Société : Service : Date de l entretien : Evaluateur : Collaborateur évalué : Lieu de l entretien : Durée de l entretien : ENTRETIEN ANNUEL

Plus en détail

LES GROUPES DE PAROLE A France ALZHEIMER

LES GROUPES DE PAROLE A France ALZHEIMER LES GROUPES DE PAROLE A France ALZHEIMER L Association France Alzheimer est une association de familles créée par des familles et des professionnels du soin en 1985. A cette époque il n existe aucun traitement

Plus en détail

France Télécom - Orange Réalisé par Déborah COTTE _ 2009 / 2010

France Télécom - Orange Réalisé par Déborah COTTE _ 2009 / 2010 management et communication l entreprise le contexte externe la problématique les préconisations France Télécom - Orange Réalisé par Déborah COTTE _ 2009 / 2010 France Télécom Orange, historique 1991:

Plus en détail

Les outils pour gérer et évaluer la formation

Les outils pour gérer et évaluer la formation Les outils pour gérer et évaluer la formation Identifier Exprimer Sélectionner Destiné aux managers et aux services des Ressources Humaines évaluer réalisé avec le soutien de pour quoi faire? comment ça

Plus en détail

DU BILAN DE LA REFORME A L EVOLUTION DE LA SANTE AU TRAVAIL. Dominique Boscher Jacques Darmon

DU BILAN DE LA REFORME A L EVOLUTION DE LA SANTE AU TRAVAIL. Dominique Boscher Jacques Darmon DU BILAN DE LA REFORME A L EVOLUTION DE LA SANTE AU TRAVAIL Dominique Boscher Jacques Darmon DES RAPPORTS POUR UN BILAN Suite aux réformes de la santé au travail, trois rapports ont été demandés pour en

Plus en détail

Elaborer un projet d action

Elaborer un projet d action FICHE PRATI QUE Elaborer un projet d action Un projet n est pas le fruit du hasard mais le résultat d une situation que l on juge insatisfaisante et que l on souhaite changer. On pourrait dans ce sens

Plus en détail

FICHE DE POSTE INTITULE DU POSTE: COORDONNATEUR REGIONAL DE PROJETS ANTILLES. LIEN HIERARCHIQUE : Chef de délégation régionale Amérique Caraïbes (N+1)

FICHE DE POSTE INTITULE DU POSTE: COORDONNATEUR REGIONAL DE PROJETS ANTILLES. LIEN HIERARCHIQUE : Chef de délégation régionale Amérique Caraïbes (N+1) FICHE DE POSTE INTITULE DU POSTE: COORDONNATEUR REGIONAL DE PROJETS ANTILLES LIEN HIERARCHIQUE : Chef de délégation régionale Amérique Caraïbes (N+1) LIENS FONCTIONNELS : - Direction Outremer (DIROM) -

Plus en détail

Centre International de Développement et de Recherche

Centre International de Développement et de Recherche Centre International de Développement et de Recherche Principes de management collectif Publication UNGANA 1304 CIDR Tous droits de reproduction réservés SE Séquence 1: Les stades de développement d'une

Plus en détail

En réponse à l évocation du COP, le DGA précise que l audition de Christian DUBREUIL - DG proposé par le Président de la République - interviendra

En réponse à l évocation du COP, le DGA précise que l audition de Christian DUBREUIL - DG proposé par le Président de la République - interviendra En réponse à l évocation du COP, le DGA précise que l audition de Christian DUBREUIL - DG proposé par le Président de la République - interviendra devant les 2 commissions (Assemblée Nationale et Sénat)

Plus en détail

Formation des membres du CHSCT

Formation des membres du CHSCT CONSEIL D ADMINISTRATION DU 22 JANVIER 2013 Formation des membres du CHSCT Organisme formateur : IRA Bastia Durée formation : 6 jours Date proposée : 1 er session : 28, 29 et 30 janvier 2 ème session :

Plus en détail

Entretien professionnel une nouvelle obligation à ne pas négliger Revue du 10/07/2014

Entretien professionnel une nouvelle obligation à ne pas négliger Revue du 10/07/2014 Entretien professionnel une nouvelle obligation à ne pas négliger Revue du 10/07/2014 Intégré au Code du travail par la loi du 5 mars 2014 relative à la formation professionnelle, à l emploi et à la démocratie

Plus en détail

Comment présenter le livret de compétences aux familles?

Comment présenter le livret de compétences aux familles? Séminaire Évaluation Comment présenter le livret de compétences aux familles? Introduction Dans la perspective d une acquisition effective des compétences attendues à la fin de l école maternelle relatives

Plus en détail

Petit déjeuner débat AFTA. 9 novembre 2011

Petit déjeuner débat AFTA. 9 novembre 2011 Petit déjeuner débat AFTA 9 novembre 2011 «Dirigeants du secteur associatif : évaluez la qualité des relations au travail de vos salariés Un audit de climat social : pourquoi et comment?» Cyril PARLANT

Plus en détail

Securex : L humain avant tout

Securex : L humain avant tout Securex : L humain avant tout Qui sommes-nous? Spécialistes des ressources humaines, nous sommes à vos côtés pour vous conseiller et ce, quelles que soient les questions que vous vous posez en la matière.

Plus en détail

Salon Préventica Lille 2013

Salon Préventica Lille 2013 Centre de gestion de la Fonction Publique Territoriale du Nord www.cdg59.fr Risques psychosociaux : méthodologie d intervention pluridisciplinaire du pôle prévention du CDG 59 Salon Préventica Lille 2013

Plus en détail

Modèles de lettres réseau

Modèles de lettres réseau Lettre de demande d entretien suite à une recommandation Mentionnez la personne qui vous recommande J ai travaillé avec votre collègue Cécile Dubois, lorsqu elle était en poste chez Renault. Elle connaît

Plus en détail

COMPTE RENDU DE CONFERENCE

COMPTE RENDU DE CONFERENCE COMPTE RENDU DE CONFERENCE Maîtrise des effectifs et développement des clubs. Quels enjeux et stratégies motivationnelles? Présentation de Julie Doron et du cadre de son intervention. Elle a la volonté

Plus en détail

Rapport de visite du CHSCTA du 7-01-2014 au Lycée Laplace et préconisations.

Rapport de visite du CHSCTA du 7-01-2014 au Lycée Laplace et préconisations. Rapport de visite du CHSCTA du 7-01-2014 au Lycée Laplace et préconisations. Remarque : Les constats de cette visite sont indiqués en italique dans le rapport, les préconisations sont indiquées en gras.

Plus en détail

Intervention pour l évaluation des risques psychosociaux

Intervention pour l évaluation des risques psychosociaux Intervention pour l évaluation des risques psychosociaux Au sein d un Etablissement médico- psychologique et social Ch. MOUTET-KREBS, Médecin du Travail Julie MORELL, Psychologue du Travail L entreprise

Plus en détail

Conduire une opération de changement de statut. 29/03/2009 Jean BRETIN 1

Conduire une opération de changement de statut. 29/03/2009 Jean BRETIN 1 Conduire une opération de changement de statut 29/03/2009 Jean BRETIN 1 Préambule Changer, c est mourir un peu Pour certaines cultures d entreprise, c est mourir beaucoup! Le but de ce document est de

Plus en détail

Les cabinets d'expertise-comptable et la sous-traitance de la Paie. Livre Blanc 2012-2013

Les cabinets d'expertise-comptable et la sous-traitance de la Paie. Livre Blanc 2012-2013 Les cabinets d'expertise-comptable et la sous-traitance de la Paie Livre Blanc 2012-2013 Eriaxis-FocusPaie, 2012 Pourquoi externaliser la Paie? Préambule La Paie est une source de coûts et de risques,

Plus en détail

Catalogue formation 2014

Catalogue formation 2014 Décembre 2013 Catalogue formation 2014 www.fnem-fo.org La formation syndicale doit s inscrire, se développer au sein de nos structures et à chaque niveau s imposer comme une priorité essentielle au service

Plus en détail

LA GESTION DU TEMPS J-M R. D-BTP

LA GESTION DU TEMPS J-M R. D-BTP LA GESTION DU TEMPS J-M R. D-BTP 2006 1 Décomposition du temps Gestion de son temps Priorité dans l organisation Application Méthode NERAC 2 Décomposition du temps Notre temps se décompose par notre rythme

Plus en détail

Fiche Expérience Février 2008 Guide d accès aux soins- Bron. Parilly Terraillon Bron Grand Lyon Nombre. 45% NR 34% 37% isolées Familles

Fiche Expérience Février 2008 Guide d accès aux soins- Bron. Parilly Terraillon Bron Grand Lyon Nombre. 45% NR 34% 37% isolées Familles Fiche Expérience Février 2008 Guide d accès aux soins- Bron Contexte 1. La commune de Bron : 39 000 habitants 2 quartiers ZUS Parilly Terraillon Bron Grand Lyon Nombre 6 000 9 500 39 000 d habitants Plus

Plus en détail

Accompagner le personnel scolaire vers un engagement qui favorise le réinvestissement

Accompagner le personnel scolaire vers un engagement qui favorise le réinvestissement Accompagner le personnel scolaire vers un engagement qui favorise le réinvestissement Leadership et travail en équipe de collègues 2008 Louise Lafortune Université du Québec à Trois-Rivières Téléphone

Plus en détail

Préface UN GUIDE À PLUSIEURS TITRES

Préface UN GUIDE À PLUSIEURS TITRES «Le taux d innovation a des chances d augmenter quand les changements du milieu rendent insatisfaisantes les procédures organisationnelles existantes.» Tel est l un des messages importants du prix Nobel

Plus en détail

Groupe d échanges du 12 novembre 2013. Point n 2 : expérimentation du télétravail. Prorogation et modalités d évaluation

Groupe d échanges du 12 novembre 2013. Point n 2 : expérimentation du télétravail. Prorogation et modalités d évaluation Groupe d échanges du 12 novembre 2013 Point n 2 : expérimentation du télétravail Prorogation et modalités d évaluation L expérimentation du télétravail dans les services des MEDDE-METL est désormais active.

Plus en détail

Management des Ressources Humaines et réformes: les engagements mutuels. Présenté par M. Driss KARIM, DAGL 26 mars 2011

Management des Ressources Humaines et réformes: les engagements mutuels. Présenté par M. Driss KARIM, DAGL 26 mars 2011 Management des Ressources Humaines et réformes: les engagements mutuels Présenté par M. Driss KARIM, DAGL 26 mars 2011 1 Sommaire - Management des RH : orientations et principes - Management des RH : réalisations

Plus en détail

Note d Information. Paris, le 20 Octobre 2014

Note d Information. Paris, le 20 Octobre 2014 Paris, le 20 Octobre 2014 Le Président Général Note d Information Mesdames, Messieurs les Présidents d Unions Départementales, Mesdames, Messieurs les Présidents de Section Locales, Comme chacun d entre

Plus en détail

par le Réseau Anact avec le département d ergonomie de l université de Bordeaux

par le Réseau Anact avec le département d ergonomie de l université de Bordeaux Des difficultés à investir le champ des conditions de travail L évolution du monde du travail montre la prégnance des conditions et de l organisation du travail dans le de nouveaux risques. Ces questions

Plus en détail

PROGRAMME ANNUEL DE PREVENTION DES RISQUES A L UNIVERSITE DE REIMS CHAMPAGNE ARDENNE

PROGRAMME ANNUEL DE PREVENTION DES RISQUES A L UNIVERSITE DE REIMS CHAMPAGNE ARDENNE PROGRAMME ANNUEL DE PREVENTION DES RISQUES A L UNIVERSITE DE REIMS CHAMPAGNE ARDENNE Perspectives pour l année 2014/2015 Document à valider par le CHSCT et à présenter au CTP et au CA Vincent CONRAD Rapport

Plus en détail

25 MARS 2010. Fonction RH du cadre

25 MARS 2010. Fonction RH du cadre 25 MARS 2010 Fonction RH du cadre 1 une collectivité identité se rassembler pour agir mieux Créée en 1969, la communauté urbaine de Lyon rassemble aujourd hui 57 communes, qui constituent la première agglomération

Plus en détail

RPS : du processus de détection des risques à la mise en œuvre des moyens d actions

RPS : du processus de détection des risques à la mise en œuvre des moyens d actions RPS : du processus de détection des risques à la mise en œuvre des moyens d actions C. Benoist, Chef du personnel FAI D. Pouchard, Chargé de Mission Afpa Transitions Les étapes de la mise en œuvre de la

Plus en détail

P oc o e c s e s s u s s u s e t e o u o t u il i s l s d d a c a c c u c e u i e l i l e t e d d i n i t n ég é r g at a io i n Boîte à outils (7)

P oc o e c s e s s u s s u s e t e o u o t u il i s l s d d a c a c c u c e u i e l i l e t e d d i n i t n ég é r g at a io i n Boîte à outils (7) Processus et outils d accueil et d intégration Boîte à outils (7) Accueillir et intégrer Il existe un consensus sur l importance du sujet : Le recrutement ne s arrête pas à l issue de l entretien et de

Plus en détail

Journée nationale du réseau «Egalité» de l enseignement Supérieur et de la Recherche. Action de l INRA contre le harcèlement sexuel

Journée nationale du réseau «Egalité» de l enseignement Supérieur et de la Recherche. Action de l INRA contre le harcèlement sexuel Journée nationale du réseau «Egalité» de l enseignement Supérieur et de la Recherche Action de l INRA contre le harcèlement sexuel Matthieu Philippe Fabrice Marty JOUR / MOIS / ANNEE 01 La question du

Plus en détail

Les 5 points clés d une. Communication professionnelle efficace

Les 5 points clés d une. Communication professionnelle efficace Les 5 points clés d une Communication professionnelle efficace Communiquez comme une multinationale avec le budget d une TPE! www.communication-professionnelle.com wwwwww La communication est un volet

Plus en détail

La GPEC dans les ARS Un enjeu pour la CFDT Santé-Sociaux

La GPEC dans les ARS Un enjeu pour la CFDT Santé-Sociaux La GPEC dans les ARS Un enjeu pour la CFDT Santé-Sociaux ASSEMBLÉE NATIONALE Suite à l Audition du 20 juillet 2010 de la FÉDÉRATION CFDT SANTÉ-SOCIAUX Représentée par Nathalie CANIEUX, Secrétaire générale

Plus en détail

Enquête 2014 de Manuvie / Ipsos Reid sur la prospérité et la santé

Enquête 2014 de Manuvie / Ipsos Reid sur la prospérité et la santé Enquête 2014 de Manuvie / Ipsos Reid sur la prospérité et la santé Introduction Des employés engagés et productifs ont à cœur la réussite de leur employeur. Par leur attitude et leur confiance en eux,

Plus en détail

LES DISPOSITIFS D ACCOMPAGNEMENT MIS EN ŒUVRE PAR LE CNG

LES DISPOSITIFS D ACCOMPAGNEMENT MIS EN ŒUVRE PAR LE CNG LES DISPOSITIFS D ACCOMPAGNEMENT MIS EN ŒUVRE PAR LE CNG Le CNG contribue au développement professionnel des praticiens hospitaliers et des directeurs de la Fonction Publique Hospitalière dans un objectif

Plus en détail

Dossiers méthodologiques DURANTON CONSULTANTS. Le Projet de service,

Dossiers méthodologiques DURANTON CONSULTANTS. Le Projet de service, Dossiers méthodologiques DURANTON CONSULTANTS Le Projet de service, la recherche conjointe de la Qualité et de la Performance Version actualisée le 8 octobre 2012 Adresse du siège social : 190 rue Lecourbe

Plus en détail

Autour des risques dits «psychosociaux»,

Autour des risques dits «psychosociaux», FORMATIONS RPS Programmes de base Autour des risques dits «psychosociaux», Quatre formules 1 - Formation de base à la prévention des RPS Pour les acteurs de prévention : Direction, RH, CHSCT, médecine

Plus en détail

5 photographies 5 tunnels

5 photographies 5 tunnels DOSSIER 5 photographies 5 tunnels 5 photographies qui vont vous aider à réduire le taux d abandon de vos tunnels de conversion. Introduction Les tunnels de conversion sont présents dans de nombreux sites.

Plus en détail

Les élus-employeurs et la prévention des risques professionnels. Service : Conditions de Travail. Date : 03/12/2015 www.cdg35.fr

Les élus-employeurs et la prévention des risques professionnels. Service : Conditions de Travail. Date : 03/12/2015 www.cdg35.fr Les élus-employeurs et la prévention des risques professionnels Sommaire La prévention : a priori et enjeux Historique de la réglementation L organisation de la prévention en collectivité L accompagnement

Plus en détail

Comment agir pour améliorer la QVT?

Comment agir pour améliorer la QVT? Présentation des résultats du baromètre qualité de vie au travail dans l ESS lors du colloque de l Udess 05 le 14/09/15 à Gap. Les évolutions de l'environnement socio-économique et les transformations

Plus en détail

OPTIMISATION DE LA FONCTION FINANCIERE

OPTIMISATION DE LA FONCTION FINANCIERE OPTIMISATION DE LA FONCTION FINANCIERE Janvier 2012 Créateur de performance économique 1 Sommaire CONTEXTE page 3 OPPORTUNITES page 4 METHODOLOGIE page 6 COMPETENCES page 7 TEMOIGNAGES page 8 A PROPOS

Plus en détail

L'INVITE DE L'ECONOMIE Le 12/12/2014 20 :18 :27 Invitée : Marie-Anne BARBAT-LAYANI, directrice générale de la FEDERATION BANCAIRE FRANÇAISE

L'INVITE DE L'ECONOMIE Le 12/12/2014 20 :18 :27 Invitée : Marie-Anne BARBAT-LAYANI, directrice générale de la FEDERATION BANCAIRE FRANÇAISE 1/5 Marie-Anne Barbat-Layani : «C est le bon moment pour investir, pour aller voir sa banque avec un projet». Retrouvez l interview de Marie-Anne Barbat-Layani, directrice générale de la FBF, qui était

Plus en détail

JOURNÉE PORTES OUVERTES

JOURNÉE PORTES OUVERTES JOURNÉE PORTES OUVERTES Approfondir l utilisation d outils RH vers une gestion dynamique et prospective des RH 7 octobre 2014 Mission Conseils et Organisation RH Face aux contraintes d activités, l évolution

Plus en détail

Le bien être psychologique des salariés au travail - Présentation du 11 octobre 2007 -

Le bien être psychologique des salariés au travail - Présentation du 11 octobre 2007 - Shanghai Paris Toronto Buenos Aires Le bien être psychologique s salariés - Présentation du 11 octobre 2007 - Introduction Objectifs l étu Etablir un état s lieux la façon dont se pose jourd hui la question

Plus en détail

Le 360 T&I Evaluations

Le 360 T&I Evaluations Le 360 T&I Evaluations Du développement personnel à la cartographie managériale Qui sommes-nous? Options RH, un cabinet de conseil spécialisé en Management des Hommes et des Organisations Depuis 14 ans,

Plus en détail

Santé des soignants - Qualité des soins - Performance économique

Santé des soignants - Qualité des soins - Performance économique Santé des soignants - Qualité des soins - Performance économique Entreprise labellisée Formation Encadrer et manager en milieu de santé 1 Le contexte hospitalier Contraintes Santé et sécurité des salariés

Plus en détail

CONTRIBUTION DU CH-FO Le dialogue social et la gestion des ressources humaines

CONTRIBUTION DU CH-FO Le dialogue social et la gestion des ressources humaines CONTRIBUTION DU CH-FO Le dialogue social et la gestion des ressources humaines 1/ Les constats les plus marquants sont : - l absentéisme de courte durée qui continue d évoluer fortement et qui met sous

Plus en détail