RPS : un plan d (in)action à prendre ou à laisser?

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "RPS : un plan d (in)action à prendre ou à laisser?"

Transcription

1 RPS : un plan d (in)action à prendre ou à laisser? Santé au Travail L avantage de la locution risques psychosociaux, c est qu elle parle de risque. Donc de dangers, problèmes, dégradations à venir et non pas effectifs. On ne parle pas de souffrance, chose quantifiable, analysable, mesurable dès aujourd hui : par exemple, nb de visites spontanées chez le médecin de prévention, nb de jours d arrêts maladie... C est pourquoi la Direction va privilégier cette expression, se l approprier, pour mieux nier l évidence pourtant mise en lumière par l expertise : la situation actuelle que vivent beaucoup d entre nous est très préoccupante, les agents sont en souffrance. Tout est dit dans l introduction du plan d action : pour la Direction, «le thème des risques psychosociaux n est pas une préoccupation nouvelle». Elle s en occupait avant, elle s en occupera demain. Il lui faut donc juste expliquer que notre malaise, souffrance, interrogation vient de la réorganisation de MF, nécessaire bien sûr, indispensable, incontournable, (on connaît la chanson) et non des outils de management mis en place progressivement (indicateurs, objectifs, fiches de postes, casse du collectif, ). Comme une maman attentionnée, elle nous aidera à passer le cap, à accepter cette «évolution», et nous avons bien sûr le droit à certains moments d être en colère, en souffrance, inquiets. Mais ne sommes nous pas déjà entrés sur la voie de l acceptation? En se focalisant uniquement sur la réorganisation, qu elle assume, le jeu proposé par Technologia devient acceptable : à partir d un constat partagé sur l ampleur de la réorganisation, il faut travailler tous ensemble pour atteindre le but fixé. Pour la Direction il est plus aisé de mettre en place le «travailler ensemble» à la réalisation d un projet de réorganisation, que de s interroger ensemble sur l organisation du travail au sein de l établissement. Rien n est donc remis en cause : ni les moyens mis en œuvre pour atteindre l objectif (casser pour «préserver et développer la culture d excellence scientifique») ni les méthodes de management. La gestion RH est plutôt renforcée et justifiée que critiquée et remise en cause. Car c est elle qui pilote tout aujourd hui (à Météo-France et au-delà). Réfléchissez-y! La Direction peut donc alors décliner son plan d action en trois parties, sans réel contenu concret : Former et informer les agents. Focus sur la formation initiale et le vivre ensemble. Pas de remise en cause de la formation actuelle du management Expliquer et communiquer aux agents la gestion RH pour mieux la rendre acceptable. Nos critiques viennent uniquement de notre méconnaissance de l entretien professionnel, de la qualité et de ces indicateurs, Proposer aux agents quelques outils. Montrer une attitude positive en énumérant deux initiatives concrètes très floues dans leur fonctionnement et mise en oeuvre : mail lanceur d alerte, veille psychologique. Alors la réponse à la question du titre est simple. La Direction actuelle reste dans le déni, ne s interroge ni sur ses choix stratégiques ni sur son management, ne souhaite nullement aujourd hui mener un travail constructif au CCHS, impose sur ce sujet une constante hiérarchique néfaste en s appropriant sans concertation le suivi de l expertise. Face à ces constats, le SPASMET-Solidaires dénonce ce plan d action pauvre, imposé sans discussion. Ce plan n est clairement pas le nôtre!!!. Si le SPASMET Solidaires continuera son travail au sein des groupes de travail, c est pour batailler pied à pied contre l inaction coupable de la direction générale ; nous ne déserterons pas le terrain. Nous appelons tous les météos confrontés à des situations de souffrance à contacter nos militants et surtout à ne pas rester isolés. Ce qui se passe depuis le rapport d expertise au Centre Météo-Spatial de Lannion est un bon contre exemple : ça n est pas en niant la réalité que l on peut trouver la solution au problème. 7 SPASMET-Solidaires METEO-INFO n 146 Avril 2011 Dernière minute : la DRH a expliqué son plan d action aux présidents des CHS le 31 mars. Prestation réalisée par téléphone en 3/4 heure seulement! De qui se moque-t-on?

2 Tournée syndicale Le SPASMET-Solidaires s offre une tournée corsée Drôle d atterrissage un bout de la piste plonge dans la mer, l autre finit dans la montagne. Pas de doute, c est Ajaccio, c est la Corse! En provenance de Marseille, et de Lannion, nous avons rendez-vous dans l aérogare pour entamer notre programme. Au menu : le tour de Corse des implantations météos : Ajaccio, Figari, Bastia, Calvi. Nous partons au contact de nos collègues pour échanger avec eux : c est une tournée syndicale! Nous sommes 2 intervenants, Cécile, prévisionniste à Aix et responsable de la section Sud-Est du SPASMET-Solidaires, et Eric, radioélectricien à Lannion et membre du Bureau National. Nous sommes lundi après-midi, notre rallye de Corse débute, en véhicule de location une Corsa, ça ne s invente pas. 8 SPASMET-Solidaires METEO-INFO n 146 Avril 2011 Nous débutons par une rencontre avec les collègues d Ajaccio. Nous investissons la salle de réunion et débutons l échange. Si nous apportons notre vision régionale ou nationale des évolutions en cours, nos collègues (une dizaine) nous font part de leurs analyses. Ajaccio est certes une implantation pérenne, qui passera le cap de 2017, toutefois pas un météo n a une perception définie de son horizon professionnel. Le flou technique domine pour le post 2012 dont l organisation transitoire La direction n a pas à ce jour fourni un schéma clair et instructif de la déclinaison de son plan stratégique pour ce futur CMT Et c est l expression que l on retrouvera à chaque fois, dans chaque centre ou station : flou technique! La problématique aéro est prégnante, l évolution du radiosondage (manuel ou automatique) reste encore assez obscur, même la cible professionnelle ne semble pas maitrisée. Un constat se fait jour sur les pratiques actuelles : la production et sa diffusion échappent aux intervenants de terrain. Un point positif : la nivologie Corse restera aux Corses!! C est heureux car sur ce dossier dans le sud-est, plus rien ne nous étonne et le pire n est jamais borné Pour notre part nous répondons aux questions concernant le nouveau futur statut TSM, les reclassements, le futur concours CT. Nous revenons sur la déclinaison du volet social du Contrat d Objectif , et le fonctionnement des CAP. Le lendemain, nous quittons Ajaccio pour Figari, estimant au passage la concentration que nécessite la conduite sur les routes Corse. Figari-Ajaccio, ce n est pas Alma Marceau-Rue de la Pompe en métro (ligne 9!). Nous nous offrons un pique-nique avec vue sur la baie de Rocapina. A Figari, notre collègue Clément nous attend en compagnie du brigadiste venu le soutenir pour tenir la position. La station de Figari devrait fermer en 2012 bien qu il ne faille pas être grand clair et fin météorologue pour admettre la dangerosité de la piste Espérons que la Direction régionale se fendra d un écrit assurant qu elle assumera pleinement les conséquences de l abandon de cette station! Notre collègue subit de plein fouet la suppression de son outil de travail, pour lequel il a consacré tant d énergie. Il nous exprime son inquiétude sur la sécurité de l aérodrome (TNL mal placé et approche difficile en cas de vent fort et plafond bas). La production de TAF sur l aérodrome avec le «controversé» Metar Auto ne le rassure guère. L abandon de Figari est ressenti comme un échec météo et humain dur, dur La nivologie Corse restera aux Corses En soirée nous remontons la Plaine Orientale, laissant Solenzara au militaire (sic), pour rejoindre la Haute Corse et le port de Bastia avant la rencontre du lendemain. Les Bastiais semblent former une bonne équipe aux soudures franches. La problématique technique est ici aussi au centre des inquiétudes : que nous réserve l avenir? quel est le schéma concret? La répartition des tâches aéro avec Nice, l apparition d une concurrence d officines italiennes dans le paysage commercial, l importance des contacts avec les institutions territoriales, l affectation in situ d un attaché clientèle, l insuffisance de véhicules de service (commerce, maintenance, direction). Nous constatons avec consternation la gestion par la DRH du cas de notre collègue viré de Solenzara pour lui aucun horizon et une profonde détresse. La déception, pour ne pas dire la colère, des collègues prévisionnistes de ne plus faire de prévision départementale à l avenir est palpable. Le CDM de Bastia se transformera en CRA avec un poste en permanent pour l observation/taf de Bastia, la supervision de Calvi la nuit, de Figari (en 2012) puis d Ajaccio (en 2017?). Comme partout la fiabilité des Métar Auto laisse dubitatifs les collègues qui craignent des erreurs préjudiciables pour les TAFs déportés. Comme à Ajaccio, nous répondons aux questions statutaires (TSM et ITM), et découvrons qu une explication sur le fonctionnement des CAP n est pas inutile. En quittant l aéroport de Bastia-Poretta, nous nous lançons dans la traversée Est-Ouest en direction de Calvi. Ca monte, ça descend, ça vire et au bout de la route il y a la mer.

3 Tournée syndicale Soirée méditative, repas frugal (quasi diète) : nous dormons au couvent de Corbara! Et aux mâtines sonnantes, nous reprenons notre chemin Comme tous les matins de cette semaine corse, nous sommes obligés de taire nos chauvinismes aixois ou breton pour reconnaître que la lumière du petit matin sur l Île de Beauté est une pure merveille. Notre rencontre avec nos deux compères de Calvi se déroule dans une station sécurisée par une fouille à l accès. Malheureusement cette sécurité ne garantit pas la qualité des locaux qui frôlent l insalubrité pour les météos et pour leurs équipements informatiques. Les jours de grandes chaleurs à l extérieur mais aussi à l intérieur des locaux, il est à craindre que l informatique ne se mette en sécurité ayant atteint les limites du supportable (c est une des joies de l automatisme intégré!). Là-aussi, la topographie corse (reliefs à proximité de l aéroport) invalide les données automatiques. En toute objectivité, l impossibilité technique d une observation automatique est évidente et impose le maintien de la station. Il serait difficile de faire sans une présence humaine Difficile voire inconscient! Toutefois les collègues sont assez inquiets sur leur avenir. Ils sont en attente d information sur le nouveau statut TSM et d un point sur le comment ça marche à Météo- France (rôle du CA, des CTP, des CHS, des CAP). Au cours de ce dialogue à quatre voix (un catalogue?), nous constatons la solidarité entre météos de l île. Revient le sujet de l évolution technique, et le flou professionnel partout nous aurons observé que la communication ne passe pas entre le top management et les météos de terrain! Notre tournée s achève après un voyage Calvi-Ajaccio traversant les montagnes et les villages. C est le moment de faire une analyse à chaud de nos rencontres, et la beauté du paysage permet d en atténuer l âpreté. Professionnellement, c est fort inquiétant de constater que nulle part on n échappe à cette inquiétude voire ce vertige face au flou technique et stratégique c est demain, et à chaque visite nous avons observé le désarroi devant une évolution improvisée par des contraintes dogmatiques de toujours moins d humains. Objectivement, c est un constat d échec pour les directions locales et nationales. Et cet échec ne semble pas se cantonner à une simple difficulté de communication : ni langue commune, ni objectif commun, pas d adhésion Comment décliner une évolution technique sans un minimum d adhésion des techniciens? Quand est-ce que ce brouillard stratégique créé par nos élites se dissipera? Humainement, c est fort! Les collègues ont partout été sympas, et demandeurs de cet échange. Comme partout en métropole, les météos corses sont implantés dans le tissu social, associatif et citoyen. A chaque station nous avons été intégrés. Nous les remercions sincèrement. Personnellement, c est très fort. C est une révélation pour le Breton et une confirmation pour l Aixoise : la Corse c est quelque chose! Cécile & Eric 9 SPASMET-Solidaires METEO-INFO n 146 Avril 2011 Professionnellement, c est fort inquiétant de constater que nulle part on n échappe à cette inquiétude voire ce vertige face au flou technique et stratégique.

4 RPS RPS et CMS : ça rime Le 31 mars 2011, Le rapport de Technologia sur l expertise des Risques Psycho-Sociaux à Météo-France est (enfin) disponible! Au CMS, comme ailleurs, les météos ont répondu au questionnaire et pour certains participés aux entretiens individuels anonymes. Au CMS, au vu du climat local, nous attendions la publication des observations. Le constat est sévère, mais confirme nos craintes. Rappelons le paysage. Le CMS, c est 73 agents oeuvrant dans un domaine scientifique et technologique spécifique : la météorologie satellitaire. Lors des CTP/S, le SPASMET-Solidaires a critiqué, à de multiples reprises, les méthodes du top management local. Nous avons dénoncé les conséquences du choix d une communication pyramidale descendante, le choix d un vocabulaire dénigrant les fonctions des agents et les actions syndicales, le choix de l autocratie et de la posture supérieure. La distance instaurée entre le top management et la plèbe cmsienne a créé le malaise et les observations du rapport concernant les services ne sont souvent qu une conséquence de cette méthode managériale. 10 SPASMET-Solidaires METEO-INFO n 146 Avril 2011 En octobre 2010, les membres SPASMET-Solidaires ont démissionné du CHS/S du CMS. Cet acte, motivé par un dysfonctionnement au sein de la direction entravant les actions du CHS, a donné lieu à un courrier. Le CHS/S s est tenu d un fil à la seconde convocation sans la représentation du SPASMET-Solidaires (4 sièges sur 9!). En janvier 2011, les adhérents SPASMET-Solidaires du CMS ont rédigé une lettre ouverte à leur direction, pour faire état de notre constat d une carence managériale et de ses conséquences humaines et professionnelles. Nous y mettions au jour le dysfonctionnement du top management tant humain que technique et scientifique. Objectivement, la présence d un projet scientifique concret, telle la participation du CMS dans l océanographie opérationnelle ou la chimie atmosphérique, même si cela nous écarterait légèrement de notre mission de soutien à la prévision, nous inscrirait dans les évolutions technologiques et nous préparerait à leurs applications dans notre domaine institutionnel. Le directeur a, en réaction, provoqué un assemblée générale des personnels du centre pour prendre acte de ce courrier, et expliquer ses choix de chef du centre sans remettre nullement en question sa méthode en égratignant au passage un peu plus ce village gaulois déserté les jours de grandes marées. Le management c est aussi être psychologue et mesurer les susceptibilités La première image qui vient est celle d un super-tanker lancé sur son erre au large de Portsall(*) qui cherche à changer de cap ce n est pas facile, ni immédiat ça demande suffisamment de recul pour éviter l écueil. Plus on attend, plus le coup de barre doit être franc, et la manœuvre n est pas assurée de succès. Mais ce n est là qu une image En mars 2011, Technologia publie son rapport de l expertise demandée avec insistance par les membres du CCHS et finalement acceptée par la DG. Un comité de suivi va maintenant plancher sur un plan d action. Le rapport a le mérite de mettre en avant des constats, ce qui est un premier pas indispensable. Que la première réaction de la direction soit le déni, c est humain et logique, comme devant toute évolution Et c est une grande évolution que la prise en compte de ces risques pour replacer l humain plus au centre. C est même une révolution pour certains cadres carriéristes qui ont toujours motivé leur choix et adapté leur comportement au grade ou à la fonction de leur interlocuteur. Gageons que le plan d action fera preuve de discernement et d équité, en aplanissant l aspect hiérarchique pour trouver les solutions. Espérons que ces actions ne seront pas totalement anachroniques ou superficielles. Espérons que ce qui est pointé comme avéré et urgent ne soit pas enfoui sous le premier paillasson venu. Pour le moment, le CMS attend. Aucune évolution perceptible n a été observée, mais nul doute que l évolution viendra mais avant la saint Glinglin si possible! Marc & Eric (*) Colorie ton «top manager»! Remarque : il sait dire bonjour, celui-là!

5 Dernière minute! Last news! Le directeur du CMS a invité le personnel à une rencontre sur le sujet RPS le 5 avril... Notre directeur local y a exprimé des doutes sur la qualité du rapport TECHNOLOGIA. L expression de ces doutes est une bonne entrée en matière Nous étions 48 dans la salle et dans une ambiance lourde, houleuse, tout sauf sereine. Le SPASMET-Solidaires a fait des propositions d actions locales n entravant pas le plan d action national qui semblent compatibles avec l action syndicale. Parmi ces propositions: -> Mettre en place des interventions de professionnels de la santé ou des personnes compétentes. -> Renforcer la reconnaissance de chacun dans l élaboration des projets et des produits du CMS afin de promouvoir le collectif. -> Créer une communication interne. A l initiative d agents présents, la proposition d un nouvel audit exhaustif a été évoqué. Bien évidemment il ne s agirait pas de minimiser la compétence de la DG dans ce domaine des RPS mais connaissant l inertie des décideurs au moment d assumer leur responsabilité, le CMS ne peut faire l économie d avoir un temps d avance sur les décisions (ou sur leurs absences) de la DG. Les personnels écrivent à la Direction Lettre des personnels de QUIMPER à Madame la directrice de la DIR Ouest «Par cette lettre, nous ne rentrerons pas dans le débat sur l évolution de Météo France que la direction juge indispensable et qui reçoit le désaveu de la grande majorité des personnels (cette réforme reste, à notre sens, une grave erreur). Nous tenons à vous rappeler nos inquiétudes quant à notre avenir. Votre dernière visite à Quimper n a guère amélioré nos perspectives. Vous avez annoncé la fermeture pour octobre Nous ne pouvons, pour diverses raisons, déménager et devrons alors faire plus de 600 km par semaine pour nous rendre sur notre lieu de travail soit près de km par an. Entre la fatigue, le stress de la conduite et le coût engendré (2 400 par an avec une moyenne de 6 litres au 100 km et le litre de carburant à A combien sera-t-il dans un an?) le cumul de contraintes d une affectation à Brest rend cette solution inacceptable. Doit-on également vous rappeler que la «prime de restructuration» que nous octroie généreusement Météo France est imposable? Nous avons toujours su nous adapter à de nouveaux métiers. L évolution des postes qui nous est proposée n est guère enthousiasmante. Les métiers comme la prévision marine sont vidés de tout sens. La «prévi-conseil» repose sur une base commerciale que les personnels rejettent. Nous pressentons déjà la «2ème charrette» pour «l après 2017». La logique de regroupement des tâches peut conduire à un centre unique de rédaction des prévisions aéronautiques, soit un retour en arrière de 25 ans, quand le prévisionniste régional était débordé. Sans information locale fiable, il finissait par faire les mêmes prévisions pour tous les terrains Quimper (LFRQ) idem Brest (LFRB) idem Lorient (LFRH) Certes les matériels et techniques se sont améliorés, mais les pannes (que vous niez) ou incohérences risquent de dévoiler rapidement nos limites. Toutes ces difficultés engendrent un stress psychologique très fort. Doit-on rappeler le problème qu il y a eu le jour de votre visite? Alors que nous vous demandions de ne monter à Brest que pour une vacation qui ne peut se faire ailleurs, et de pouvoir travailler sur Quimper ou dans ses environs, une fois par semaine, sur des tâches bien précises (action sociale, correspondance aéronautiques ), nous nous sommes heurtés à un mur. Pourquoi ce qui est possible quand ça arrange l administration (comme cela a été le cas lors de la fermeture de Dinard par exemple) ne l est plus quand il s agit de respecter les conditions de vie du personnel? 11 SPASMET-Solidaires METEO-INFO n 146 Avril 2011 Nous sommes tous rentrés chez nous, ce jour là, extrêmement dépités avec l impression que cette réunion n avait servi à rien sauf, peut être pour vous, à croire que vous vous inquiétez de vos agents. Par cette lettre, Madame la Directrice de la DIRO, nous tenons à vous faire partager notre mal-être que nous vivons chaque fois que l on parle de notre avenir. Heureusement que nos vies extra-professionnelles sont riches»

Résultats de l enquête de satisfaction au travail et sur la vision de l avenir des salariés.

Résultats de l enquête de satisfaction au travail et sur la vision de l avenir des salariés. Le 2 avril 2015 Résultats de l enquête de satisfaction au travail et sur la vision de l avenir des salariés. Chers collègues, L équipe CFDT a souhaité recueillir votre vision de l entreprise au sujet des

Plus en détail

SEMINAIRE SSF DU 19 AU 23 MAI 2015 TARGU MURES (ROUMANIE) Jean-Paul WACK (France)

SEMINAIRE SSF DU 19 AU 23 MAI 2015 TARGU MURES (ROUMANIE) Jean-Paul WACK (France) SEMINAIRE SSF DU 19 AU 23 MAI 2015 TARGU MURES (ROUMANIE) Jean-Paul WACK (France) LES PERSONNES TRES AGEES EN SITUATION D ISOLEMENT Au préalable, quelle est la définition de «solitude» dans le petit Larousse

Plus en détail

La prévention du stress et des risques psychosociaux

La prévention du stress et des risques psychosociaux Le point sur La prévention du stress et des risques psychosociaux Avec plus de 20% de salariés se déclarant stressés au travail, les entreprises doivent faire face à un enjeu majeur de santé, mais aussi

Plus en détail

MAI 2014. hors série. Élargissement des cycles horaires. Une imperieuse necessite! Conditions de travail

MAI 2014. hors série. Élargissement des cycles horaires. Une imperieuse necessite! Conditions de travail MAI 2014 hors série Élargissement des cycles horaires Une imperieuse necessite! Conditions de travail «... Donner aux policiers, gradés, gardiens et adjoints de sécurité, les moyens d améliorer leur vie

Plus en détail

FICHE RESSOURCE N 3 GUIDE D ENTRETIEN

FICHE RESSOURCE N 3 GUIDE D ENTRETIEN Cette fiche vous propose une base de guide d entretien illustrée par des exemples pour comprendre le travail de salariés afin d effectuer l étape 2a : repérer des situations-problème. Avant d utiliser

Plus en détail

La première partie de l étude analyse la loi RCT et met en évidence tant les silences de la loi que les garanties qu elle apporte.

La première partie de l étude analyse la loi RCT et met en évidence tant les silences de la loi que les garanties qu elle apporte. SYNTHESE Dans le contexte actuel de recherche d une administration territoriale toujours plus efficiente, la loi de réforme des collectivités territoriales (loi RCT) a pour objectif principal de faire

Plus en détail

Les entretiens obligatoires : comment s y retrouver? Les différents types d entretiens, Modalité et Contenu

Les entretiens obligatoires : comment s y retrouver? Les différents types d entretiens, Modalité et Contenu Les entretiens obligatoires : comment s y retrouver? Les différents types d entretiens, Modalité et Contenu L entretien professionnel L avenant relatif à l entretien professionnel (extrait) Pour lui permettre

Plus en détail

Journée nationale du réseau «Egalité» de l enseignement Supérieur et de la Recherche. Action de l INRA contre le harcèlement sexuel

Journée nationale du réseau «Egalité» de l enseignement Supérieur et de la Recherche. Action de l INRA contre le harcèlement sexuel Journée nationale du réseau «Egalité» de l enseignement Supérieur et de la Recherche Action de l INRA contre le harcèlement sexuel Matthieu Philippe Fabrice Marty JOUR / MOIS / ANNEE 01 La question du

Plus en détail

DP6 DANS LA PEAU DES AGENTS TERRITORIAUX

DP6 DANS LA PEAU DES AGENTS TERRITORIAUX DP6 DANS LA PEAU DES AGENTS TERRITORIAUX Organisateur MUTUELLE NATIONALE TERRITORIALE (MNT) ET ASSOCIATION DES ADMINISTRATEURS TERRITORIAUX DE FRANCE (AATF) Coordinateur Pascale BOURRAT-HOUSNI, directrice

Plus en détail

Petit déjeuner débat AFTA. 9 novembre 2011

Petit déjeuner débat AFTA. 9 novembre 2011 Petit déjeuner débat AFTA 9 novembre 2011 «Dirigeants du secteur associatif : évaluez la qualité des relations au travail de vos salariés Un audit de climat social : pourquoi et comment?» Cyril PARLANT

Plus en détail

efficace utile libre autonome1 solidaire Pour agir utile, et construire ensemble! Je crée une liste UNSA CE/DP dans mon entreprise! www.unsa.

efficace utile libre autonome1 solidaire Pour agir utile, et construire ensemble! Je crée une liste UNSA CE/DP dans mon entreprise! www.unsa. réformiste efficace www.unsa.org libre Pour agir utile, utile et construire ensemble! Je crée une liste UNSA CE/DP dans mon entreprise! solidaire autonome1 Depuis 1993, l UNSA a connu un fort développement

Plus en détail

Référentiels de formation portant sur la prévention des RPS dans la fonction publique

Référentiels de formation portant sur la prévention des RPS dans la fonction publique MINISTÈRE DE LA RÉFORME DE L ÉTAT, DE LA DÉCENTRALISATION ET DE LA FONCTION PUBLIQUE ÉDITION 2014 Référentiels de formation portant sur la prévention des RPS dans la fonction publique OUTILS DE LA GRH

Plus en détail

Catalogue formation 2014

Catalogue formation 2014 Décembre 2013 Catalogue formation 2014 www.fnem-fo.org La formation syndicale doit s inscrire, se développer au sein de nos structures et à chaque niveau s imposer comme une priorité essentielle au service

Plus en détail

Entretien professionnel : Guide de l évaluateur

Entretien professionnel : Guide de l évaluateur Entretien professionnel : Guide de l évaluateur REFERENCES JURIDIQUES Loi n 84-53 du 26 janvier 1984 portant dispositions statutaires relatives à la fonction publique territoriale notamment l article 76-1,

Plus en détail

Avenir de la Fonction publique «parcours professionnels, carrières, rémunérations»

Avenir de la Fonction publique «parcours professionnels, carrières, rémunérations» Avenir de la Fonction publique «parcours professionnels, carrières, rémunérations» Point d étape de la négociation PPCR 10 Mars 2015 Discours d ouverture de Marylise LEBRANCHU Mesdames et Messieurs, Nous

Plus en détail

Mener une démarche de prévention Risques PsychoSociaux Journée d Actualisation - 2015. www.maisondescommunes85.fr

Mener une démarche de prévention Risques PsychoSociaux Journée d Actualisation - 2015. www.maisondescommunes85.fr Mener une démarche de prévention Risques PsychoSociaux Journée d Actualisation - 2015 Sommaire Le cadre réglementaire, Des définitions, La démarche : Les outils de diagnostic, Les pistes d actions, Les

Plus en détail

Souffrance et travail Prévention des RPS. Quels acteurs? Quelles ressources?

Souffrance et travail Prévention des RPS. Quels acteurs? Quelles ressources? Souffrance et travail Prévention des RPS Quels acteurs? Quelles ressources? CAPRPS FNP 19 juin 2015 1 Réglementation exigeante et orientations affirmées des politiques publiques L4121 Code du travail :

Plus en détail

LE CHANGEMENT À L IRD C EST POUR QUAND?

LE CHANGEMENT À L IRD C EST POUR QUAND? LE CHANGEMENT À L IRD C EST POUR QUAND? Déclaration liminaire du STREM Conseil d administration du 29 juin 2012 Nous avons, en tant qu administrateurs élus, représentants des personnels, à veiller à ce

Plus en détail

- Septembre 2012 - Présentation des résultats. Baromètre stress, conditions de travail et «qualité de vie au travail»

- Septembre 2012 - Présentation des résultats. Baromètre stress, conditions de travail et «qualité de vie au travail» Présentation des résultats Baromètre stress, conditions de travail et «qualité de vie au travail» - Septembre 2012 - Contact : Laurent Bernelas Directeur de l activité Corporate & Management Tel : 01 78

Plus en détail

Les journées de rencontre CNPTP CCN 66 Points clefs Lille, le 14 novembre 2012

Les journées de rencontre CNPTP CCN 66 Points clefs Lille, le 14 novembre 2012 Les journées de rencontre CNPTP CCN 66 Points clefs Lille, le 14 novembre 2012 Lille, le 14 novembre 2012 La CNPTP en bref Ouverture par Jacky Desdoigts, Président de la CNPTP. Les mutations et les risques

Plus en détail

Intervention colloque MFP 7 décembre 2011

Intervention colloque MFP 7 décembre 2011 Intervention colloque MFP 7 décembre 2011 Mesdames, Messieurs, chers amis, Je vous remercie au nom de la MFP de votre présence à ce colloque sur la protection sociale des fonctionnaires. Merci à la MGEN

Plus en détail

prévention et gestion des risques psychosociaux à la réunion Gestion de crise Stress et souffrance au travail Formation Accompagnement des changements

prévention et gestion des risques psychosociaux à la réunion Gestion de crise Stress et souffrance au travail Formation Accompagnement des changements prévention et gestion des risques psychosociaux à la réunion Gestion de crise Stress et souffrance au travail Formation Accompagnement des changements Diagnostic des risques psychosociaux SOMMAIRE Édito...

Plus en détail

Entretien professionnel : Guide de l évalué

Entretien professionnel : Guide de l évalué Entretien professionnel : Guide de l évalué REFERENCES JURIDIQUES Loi n 84-53 du 26 janvier 1984 portant dispositions statutaires relatives à la fonction publique territoriale notamment l article 76-1,

Plus en détail

Risques psychosociaux, des représentants du personnel sous tension!

Risques psychosociaux, des représentants du personnel sous tension! Risques psychosociaux, des représentants du personnel sous tension! Résultats de l enquête auprès des élus 2 octobre 2014 32, rue de Chabrol 75010 Paris Tél. 01 53 72 00 10 Site : www.isast.fr Mel : contact@isast.fr

Plus en détail

Inter Réseau de l Economie Sociale Angevine le 06 03 2008. Rapport d Activité

Inter Réseau de l Economie Sociale Angevine le 06 03 2008. Rapport d Activité IRESA Inter Réseau de l Economie Sociale Angevine le 06 03 2008 Mardi 8 avril 2008 Rapport d Activité Depuis son Assemblée Générale du 23 janvier 2007, l IRESA a beaucoup travaillé, s est enrichie de nouveaux

Plus en détail

Le 360 T&I Evaluations

Le 360 T&I Evaluations Le 360 T&I Evaluations Du développement personnel à la cartographie managériale Qui sommes-nous? Options RH, un cabinet de conseil spécialisé en Management des Hommes et des Organisations Depuis 14 ans,

Plus en détail

REVALORISATION DE LA CATÉGORIE C : DES PROPOSITIONS MOYENNEMENT ACCEPTABLES POUR UNE NOUVELLE GRILLE

REVALORISATION DE LA CATÉGORIE C : DES PROPOSITIONS MOYENNEMENT ACCEPTABLES POUR UNE NOUVELLE GRILLE JANVIER 2 0 1 4 REVALORISATION DE LA CATÉGORIE C : DES PROPOSITIONS MOYENNEMENT ACCEPTABLES POUR UNE NOUVELLE GRILLE Le SPAC-Unsa, l UNSA Finances, Industrie et Services du Premier ministre et l UNSA Fonction

Plus en détail

Baromètre : Le bien être psychologique au travail

Baromètre : Le bien être psychologique au travail Contacts Ifop : Rudy BOURLES/Isabelle MANDERON 6-8, rue Eugène Oudiné 75013 Paris tél 01 45 84 14 44 fax 01 45 85 59 39 Etude 23384 Baromètre : Le bien être psychologique au travail Septembre 2008 vague

Plus en détail

22 octobre 2009 Climat social dans les entreprises françaises en 2009. Résultats de l enquête de l Observatoire Cegos

22 octobre 2009 Climat social dans les entreprises françaises en 2009. Résultats de l enquête de l Observatoire Cegos 22 octobre 2009 Climat social dans les entreprises françaises en 2009 Résultats de l enquête de l Observatoire Cegos Méthodologie 2 Enquête menée entre le 7 et le 18 septembre 2009 auprès : D un échantillon

Plus en détail

Les causes d échec du changement organisationnel

Les causes d échec du changement organisationnel MBOCKA Geneviève Haute école de gestion de Genève Drize, 7 Campus Battelle Bât. F 1227 Carouge Les causes d échec du changement organisationnel A quels éléments faut-il être attentif lors de la mise en

Plus en détail

(Texte non paru au Journal officiel)

(Texte non paru au Journal officiel) Ministère de l écologie, du développement durable et de l énergie Direction générale de la prévention des risques RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes

Plus en détail

Guide manager pour l entretien professionnel

Guide manager pour l entretien professionnel Guide manager pour l entretien professionnel Le présent guide a pour objet de faciliter la mise en oeuvre de l entretien professionnel et, de rappeler pour chacune des étapes les activités à conduire et

Plus en détail

Baromètre : Le bien être psychologique des salariés au travail. Septembre 2008 vague 2

Baromètre : Le bien être psychologique des salariés au travail. Septembre 2008 vague 2 Baromètre : Le bien être psychologique des au travail Septembre 2008 vague 2 Introduction 1 Le rappel du contexte Afin de favoriser, développer et promouvoir l amélioration du bien-être des personnes au

Plus en détail

DOCUMENT UNIQUE. professionnels. d évaluation des risques. Rappel législatif et finalité

DOCUMENT UNIQUE. professionnels. d évaluation des risques. Rappel législatif et finalité DOCUMENT UNIQUE d évaluation des risques professionnels L objectif ministériel est de finaliser le document unique d évaluation des risques professionnels (DU) dans les administrations de Bercy, au plus

Plus en détail

MANAGEMENT OPERATIONNEL RESSOURCES ET PEDAGOGIE

MANAGEMENT OPERATIONNEL RESSOURCES ET PEDAGOGIE CPNEFP Branche Mutualité MANAGEMENT OPERATIONNEL RESSOURCES ET PEDAGOGIE Dédié au Développement du Capital Humain, Ressources et Pédagogie intervient depuis 25 ans dans le domaine du Management, de la

Plus en détail

Quelles clés pour choisir un cabinet de reclassement?

Quelles clés pour choisir un cabinet de reclassement? Quelles clés pour choisir un cabinet de reclassement? L organisation Livre blanc Objectif du document : Ce document a pour objectif de présenter les principaux éléments de choix d un cabinet de reclassement

Plus en détail

La généralisation de l entretien professionnel

La généralisation de l entretien professionnel La généralisation de l entretien professionnel Réunions d information Septembre décembre 2015 Intervenantes du CDG 38 Sylvie FUGIER Responsable de la direction Gestion des personnels Sophie LESREL Responsable

Plus en détail

DETECTION, ANALYSE ET QUANTIFICATION DU RISQUE SOCIAL : LE MODELE M@RS

DETECTION, ANALYSE ET QUANTIFICATION DU RISQUE SOCIAL : LE MODELE M@RS DETECTION, ANALYSE ET QUANTIFICATION DU RISQUE SOCIAL : LE MODELE M@RS Hubert LANDIER Consultant, directeur de la lettre «Management social». Membre du conseil d administration de l IAS. Bernard MERCK

Plus en détail

Jean-Paul Bouchet. Le rôle du manager La finalité de l entreprise en question

Jean-Paul Bouchet. Le rôle du manager La finalité de l entreprise en question Jean-Paul Bouchet Le rôle du manager La finalité de l entreprise en question Le cadre juridique ne peut pas tout régler. Pour permettre aux managers de tenir leur rôle, il faut s interroger sur la finalité

Plus en détail

aradel Avec le soutien de nos partenaires UN RÉSEAU DE COMPÉTENCES POUR NOS TERRITOIRES

aradel Avec le soutien de nos partenaires UN RÉSEAU DE COMPÉTENCES POUR NOS TERRITOIRES Avec le soutien de nos partenaires PRÉFECTURE DE LA RÉGION RHÔNE-ALPES Secrétariat Général pour les Affaires Régionales aradel Crédits photos : Fotolia Illustrations : Cambon Lovenly 11252e UN RÉSEAU DE

Plus en détail

Analyse de l accord-cadre relatif à la prévention des risques psychosociaux dans la fonction publique

Analyse de l accord-cadre relatif à la prévention des risques psychosociaux dans la fonction publique Analyse de l accord-cadre relatif à la prévention des risques psychosociaux dans la fonction publique Le 12 novembre 2012 la ministre de la fonction publique engageait un nouveau cycle de concertation

Plus en détail

En réponse à l évocation du COP, le DGA précise que l audition de Christian DUBREUIL - DG proposé par le Président de la République - interviendra

En réponse à l évocation du COP, le DGA précise que l audition de Christian DUBREUIL - DG proposé par le Président de la République - interviendra En réponse à l évocation du COP, le DGA précise que l audition de Christian DUBREUIL - DG proposé par le Président de la République - interviendra devant les 2 commissions (Assemblée Nationale et Sénat)

Plus en détail

Une expérimentation «Délégués Auditeurs Qualité» (D.A.Q)

Une expérimentation «Délégués Auditeurs Qualité» (D.A.Q) «Si l on arrête de se perfectionner, on arrête d être bon» Une expérimentation «Délégués Auditeurs Qualité» (D.A.Q) 29 Avenue de Frais Vallon Bat Le Nautile 13013 MARSEILLE Tél. : 04.91.10.40.00 Mail.

Plus en détail

Etude QUALITATIVE auprès des dirigeants

Etude QUALITATIVE auprès des dirigeants Etude QUALITATIVE auprès des dirigeants et QUANTITATIVE auprès des salariés La crise? Une opportunité et un rendez vous manqué! «AVANT»: DES ENTREPRISES DÉJÀ EN MOUVEMENT PERMANENT Mondialisation Financiarisation

Plus en détail

Intervention pour l évaluation des risques psychosociaux

Intervention pour l évaluation des risques psychosociaux Intervention pour l évaluation des risques psychosociaux Au sein d un Etablissement médico- psychologique et social Ch. MOUTET-KREBS, Médecin du Travail Julie MORELL, Psychologue du Travail L entreprise

Plus en détail

ATELIERS «MISE EN ŒUVRE DE L ENTRETIEN PROFESSIONNEL» MARDI 15 ET JEUDI 17 SEPTEMBRE 2015 SYNTHESE

ATELIERS «MISE EN ŒUVRE DE L ENTRETIEN PROFESSIONNEL» MARDI 15 ET JEUDI 17 SEPTEMBRE 2015 SYNTHESE ATELIERS «MISE EN ŒUVRE DE L ENTRETIEN PROFESSIONNEL» MARDI 15 ET JEUDI 17 SEPTEMBRE 2015 SYNTHESE I. PRESENTATION GENERALE DES ATELIERS II. SYNTHESE DE CHAQUE ATELIER (identification des idées fortes)

Plus en détail

Les journées de rencontre CNPTP CCN 66 Points clefs Strasbourg, le 27 mars 2014

Les journées de rencontre CNPTP CCN 66 Points clefs Strasbourg, le 27 mars 2014 Les journées de rencontre CNPTP CCN 66 Points clefs Strasbourg, le 27 mars 2014 La CNPTP en bref La Commission Nationale Paritaire Technique de Prévoyance (CNPTP) pilote le régime mutualisé de prévoyance

Plus en détail

Cahier revendicatif. -impact sur les personnels-

Cahier revendicatif. -impact sur les personnels- Cahier revendicatif -impact sur les personnels- L objectif de ce cahier est de mettre au grand jour la réalité des conditions d exercice des personnels dans les CIO actuels ainsi que l évolution du métier

Plus en détail

Formation 2015 CYCLE MANAGEMENT DES ÉQUIPES

Formation 2015 CYCLE MANAGEMENT DES ÉQUIPES Formation 2015 CYCLE MANAGEMENT DES ÉQUIPES Cycle management des équipes Une offre totalement repensée : pour répondre aux nouveaux besoins des personnels en charge du management et de l encadrement pour

Plus en détail

Les tableaux de bord RH

Les tableaux de bord RH Joëlle IMBERT Les tableaux de bord RH Construire, mettre en œuvre et évaluer le système de pilotage, 2007 ISBN : 978-2-212-53910-3 4 Les sources d information La mise en place du système de pilotage RH

Plus en détail

Le dispositif de la maladie imputable au service

Le dispositif de la maladie imputable au service LA QUESTION DE L IMPUTABILITÉ AU SERVICE DES MALADIES RÉSULTANT DE LA FRAGILITÉ PSYCHOLOGIQUE D UN FONCTIONNAIRE EN DEHORS DE TOUTE FAUTE DE L EMPLOYEUR PUBLIC Le dispositif de la maladie imputable au

Plus en détail

Les TMS (Troubles musculo-squelettiques) :

Les TMS (Troubles musculo-squelettiques) : Communiqué, Amélioration des conditions de travail et prévention des maladies professionnelles : le métier d ergonome, une profession sur laquelle il faudra de plus en plus compter. Avec la hausse constante

Plus en détail

Communiqué de presse. Uniformisation des statuts des pompiers

Communiqué de presse. Uniformisation des statuts des pompiers LA VICE-PREMIERE MINISTRE ET MINISTRE DE L INTERIEUR ET DE L EGALITE DES CHANCES Bruxelles, le 13 décembre 2013 Communiqué de presse Uniformisation des statuts des pompiers Joëlle Milquet a tenu à rassurer

Plus en détail

PRÉVENIR LES RISQUES PSYCHOSOCIAUX AU TRAVAIL

PRÉVENIR LES RISQUES PSYCHOSOCIAUX AU TRAVAIL PRÉVENIR LES RISQUES PSYCHOSOCIAUX AU TRAVAIL Réglementation applicable au 1.09.2014 Plan 2 Aperçu des principales modifications de la réglementation Principes de base de la nouvelle réglementation Analyse

Plus en détail

Forum inter-départemental santé - sécurité collectivités territoriales Ile de France

Forum inter-départemental santé - sécurité collectivités territoriales Ile de France Forum inter-départemental santé - sécurité collectivités territoriales Ile de France L identification et l évaluation des risques psycho- sociaux et leur intégration dans le Document Unique Isabelle BURENS

Plus en détail

CONTRIBUTION DU CH-FO Le dialogue social et la gestion des ressources humaines

CONTRIBUTION DU CH-FO Le dialogue social et la gestion des ressources humaines CONTRIBUTION DU CH-FO Le dialogue social et la gestion des ressources humaines 1/ Les constats les plus marquants sont : - l absentéisme de courte durée qui continue d évoluer fortement et qui met sous

Plus en détail

Maintenir des seniors en activité professionnelle : du diagnostic au plan d action

Maintenir des seniors en activité professionnelle : du diagnostic au plan d action Maintenir des seniors en activité professionnelle : du diagnostic au plan d action Enjeux Fiche 1 À partir du 1 er janvier 2010, les entreprises et les établissements employant au moins 50 salariés risquent

Plus en détail

Âges & usure professionnelle dans les garages automobiles

Âges & usure professionnelle dans les garages automobiles Âges & usure professionnelle dans les garages automobiles Avec un âge de départ à la retraite plus tardif, les actifs vont travailler plus longtemps. L âge en soi n est pas un problème, mais selon le contexte

Plus en détail

PLAN DE CRISE ECOLE :..

PLAN DE CRISE ECOLE :.. Académie de Corse Direction des services départementaux de l'education nationale de Corse du Sud. PLAN DE CRISE ECOLE :.. Gestion des situations exceptionnelles Ce document doit disposer en annexe de la

Plus en détail

RENCONTRES DÉPARTEMENTALES

RENCONTRES DÉPARTEMENTALES RENCONTRES DÉPARTEMENTALES DÉPARTEMENT: SEINE-SAINT-DENIS SYNTHÈSE DES DÉBATS Rencontre départementale du 24 septembre 2012, organisée par : Mmes et MM. Aline Archimbaud, Vincent Capo-Canellas, Claude

Plus en détail

LES SOLUTIONS MNT ENSEMBLE VOS AGENTS AGIR DURABLEMENT POUR LA PROTECTION PROTÉGEONS SOCIALE ET LA SANTÉ AU TRAVAIL

LES SOLUTIONS MNT ENSEMBLE VOS AGENTS AGIR DURABLEMENT POUR LA PROTECTION PROTÉGEONS SOCIALE ET LA SANTÉ AU TRAVAIL LES SOLUTIONS MNT PROTÉGEONS ENSEMBLE VOS AGENTS AGIR DURABLEMENT POUR LA PROTECTION SOCIALE ET LA SANTÉ AU TRAVAIL COMPRENDRE LE CONTEXTE SAISIR LES OPPORTUNITÉS La collectivité est clairement identifiée

Plus en détail

SOUFFRANCE AU TRAVAIL

SOUFFRANCE AU TRAVAIL Page 1 sur 8 SOUFFRANCE AU TRAVAIL «Un état de stress survient lorsqu il y a déséquilibre entre la perception qu une personne a des contraintes que lui impose son environnement et la perception qu elle

Plus en détail

LA CONDUITE ET LE MANAGEMENT DU CHANGEMENT DANS LES PROJETS SIH

LA CONDUITE ET LE MANAGEMENT DU CHANGEMENT DANS LES PROJETS SIH LA CONDUITE ET LE MANAGEMENT DU CHANGEMENT DANS LES PROJETS SIH Pourquoi la conduite du changement? L entreprise avant et après le SIH Ensemble des processus de l hôpital Avant SIH Grande communauté de

Plus en détail

Les pratiques de communication des collectivités territoriales

Les pratiques de communication des collectivités territoriales Les pratiques de communication des collectivités territoriales Etude menée par les étudiants M1 Communication Citoyenne et Promotion des Territoires Encadrée par F. Dumazert juin 2012 Sommaire Contexte

Plus en détail

Présentation à la consultation publique de la Commission de l équité salariale. concernant la Loi sur l équité salariale

Présentation à la consultation publique de la Commission de l équité salariale. concernant la Loi sur l équité salariale Présentation à la consultation publique de la Commission de l équité salariale concernant la Loi sur l équité salariale par la Confédération des syndicats nationaux Montréal, le 16 septembre 2002 Présentation

Plus en détail

Assemblée Générale 30 avril 2014 Rapport Moral du Président Ruben GARCIA

Assemblée Générale 30 avril 2014 Rapport Moral du Président Ruben GARCIA Assemblée Générale 30 avril 2014 Rapport Moral du Président Ruben GARCIA Bonjour à toutes et à tous, Merci d être présents nombreux pour cette 20 ème assemblée générale. Créée en 1994, par des militants

Plus en détail

Haut Comité pour le logement des personnes défavorisées

Haut Comité pour le logement des personnes défavorisées Haut Comité pour le logement des personnes défavorisées Rapport au Premier Ministre sur l expérimentation locale du droit au logement opposable Note de Synthèse Octobre 2006 Le Premier Ministre a annoncé

Plus en détail

Compte-rendu du Comité Technique d Établissement (CTE) du Cerema du 04 novembre 2014

Compte-rendu du Comité Technique d Établissement (CTE) du Cerema du 04 novembre 2014 Compte-rendu du Comité Technique d Établissement (CTE) du Cerema du 04 novembre 2014 Point regrettable : ordre du jour proposé par FO traité à la marge! FO regrette et déplore : - l'absence du point sur

Plus en détail

Rapport du jury du concours sur titres pour le recrutement d élèves commissaires des armées en 2014.

Rapport du jury du concours sur titres pour le recrutement d élèves commissaires des armées en 2014. MINISTÈRE DE LA DÉFENSE Paris, le 23 septembre 2014 SERVICE DU COMMISSARIAT DES ARMÉES DIRECTION CENTRALE Bureau de gestion des corps Section recrutement et formation Rapport du jury du concours sur titres

Plus en détail

camarada, Genève L Espace-Enfant (EE) a été ouvert exclusivement pour les enfants des participantes du projet, le mercredi matin.

camarada, Genève L Espace-Enfant (EE) a été ouvert exclusivement pour les enfants des participantes du projet, le mercredi matin. camarada, Genève «Organisation et réalisation du cours de langue basé sur des scénarios ayant trait à la grossesse, à la naissance et aux premières années de vie de l enfant» camarada est un centre pour

Plus en détail

RPS : du processus de détection des risques à la mise en œuvre des moyens d actions

RPS : du processus de détection des risques à la mise en œuvre des moyens d actions RPS : du processus de détection des risques à la mise en œuvre des moyens d actions C. Benoist, Chef du personnel FAI D. Pouchard, Chargé de Mission Afpa Transitions Les étapes de la mise en œuvre de la

Plus en détail

Toute une famille mobilisée

Toute une famille mobilisée Toute une famille mobilisée Témoignage Nadine, professionnelle de santé, a été entraînée en quelques mois, avec son compagnon, dans un enfermement psychologique qui a failli la conduire en hôpital psychiatrique,

Plus en détail

Rencontre élèves administrateurs territoriaux de l INET, promotion Galilée : regards croisés sur le marché de l emploi des A+

Rencontre élèves administrateurs territoriaux de l INET, promotion Galilée : regards croisés sur le marché de l emploi des A+ Rencontre élèves administrateurs territoriaux de l INET, promotion Galilée : regards croisés sur le marché de l emploi des A+ Rencontre off 3 Ont participé à cette rencontre : Armelle FOREST, consultante,

Plus en détail

«La participation des jeunes autour d un événement ponctuel, et dans le contexte associatif»

«La participation des jeunes autour d un événement ponctuel, et dans le contexte associatif» «La participation des jeunes autour d un événement ponctuel, et dans le contexte associatif» Cap Berriat est une association loi 1901. A sa création, en 1964, c est un club Léo Lagrange qui propose des

Plus en détail

Comité d Hygiène, Sécurité et Conditions de Travail

Comité d Hygiène, Sécurité et Conditions de Travail Comité d Hygiène, Sécurité et Conditions de Travail UNSA Fonction publique 21 rue Jules Ferry 93177 BAGNOLET cedex Tél. 01 48 18 88 29 - Fax. 01 48 18 88 95 uff@unsa.org - www.unsa-fp.org Le travail, source

Plus en détail

Préface UN GUIDE À PLUSIEURS TITRES

Préface UN GUIDE À PLUSIEURS TITRES «Le taux d innovation a des chances d augmenter quand les changements du milieu rendent insatisfaisantes les procédures organisationnelles existantes.» Tel est l un des messages importants du prix Nobel

Plus en détail

La CFDT préconise de négocier dans ce cas précis, dans un premier temps, des accords dits «de méthode».

La CFDT préconise de négocier dans ce cas précis, dans un premier temps, des accords dits «de méthode». Fiche outil 6 CONTENU DE L ACCORD Introduction «Agir contre les troubles psychosociaux, c est agir pour un travail de qualité. Il s agit de regarder la situation de travail telle qu elle est pour les salariés

Plus en détail

Climat et relations sociales dans les entreprises

Climat et relations sociales dans les entreprises Résultats de l enquête de l Observatoire Cegos Climat et relations sociales dans les entreprises 13 novembre 2008 1 Méthodologie Enquête menée en septembre / octobre 2008 Echantillons : - 166 DRH d entreprises

Plus en détail

Coopération : la soirée

Coopération : la soirée APAP Soirée de la coopération www.apap-accompagnement.fr Novembre 2013 Coopération : la soirée Une expérience unique de rencontres, d échanges et de débat En quelques mots Un thème La coopération Une date

Plus en détail

Salon Préventica Lille 2013

Salon Préventica Lille 2013 Centre de gestion de la Fonction Publique Territoriale du Nord www.cdg59.fr Risques psychosociaux : méthodologie d intervention pluridisciplinaire du pôle prévention du CDG 59 Salon Préventica Lille 2013

Plus en détail

Le bilan d évolution professionnelle

Le bilan d évolution professionnelle Bilans de compétences Reconversion professionnelle Evolution professionnelle Outplacement Le bilan d évolution professionnelle Accompagner l évolution des potentiels et des talents Rendre le collaborateur

Plus en détail

Propositions CFE-CGC Manpower pour le projet d accord «Santé et Bien être au travail»

Propositions CFE-CGC Manpower pour le projet d accord «Santé et Bien être au travail» Objectifs Le projet d accord «Santé et Bien être au travail» Manpower s inscrit dans le cadre de l Accord National Interprofessionnel sur le Stress au Travail du 2 juillet 2008 et de l Accord sur le Harcèlement

Plus en détail

participative dans un Esat.

participative dans un Esat. INTRODUCTION Cliquez «Document pour unique modifier et risques les styles psychosociaux du texte du» Une approche participative dans un Esat. Joëlle Pacchiarini Ingénieur Conseil Carsat lr 1 INTRODUCTION

Plus en détail

ASSOCIATION ACADIENNE ET FRANCOPHONE DES AÎNÉES ET AÎNÉS DU NOUVEAU-BRUNSWICK

ASSOCIATION ACADIENNE ET FRANCOPHONE DES AÎNÉES ET AÎNÉS DU NOUVEAU-BRUNSWICK ASSOCIATION ACADIENNE ET FRANCOPHONE DES AÎNÉES ET AÎNÉS DU NOUVEAU-BRUNSWICK MÉMOIRE PRÉSENTÉ AU COMITÉ PERMANENT DE MODIFICATION DES LOIS EN VUE DE L ADOPTION DU PROJET DE LOI 77, LOI SUR L ÉQUITÉ SALARIALE

Plus en détail

Prise en charge des risques psychosociaux dans le secteur tertiaire. RAUCH Nadine

Prise en charge des risques psychosociaux dans le secteur tertiaire. RAUCH Nadine Prise en charge des risques psychosociaux dans le secteur tertiaire RAUCH Nadine Définitions des RPS Pour l Agence Européenne de Bilbao* pour la santé et la sécurité au travail (OSHA) Les risques psychosociaux

Plus en détail

La météo aéropour le vol en AL : les éléments essentiels.

La météo aéropour le vol en AL : les éléments essentiels. La météo aéropour le vol en AL : les éléments essentiels. Page 1 Avril 2012- V3 La météo pour le vol : qu avons nous besoin de connaître? Pour effectuer un vol en sécurité, je dois avoir une idée des conditions

Plus en détail

Communication DPJJ / ODAS à partir d un séminaire organisé sur la complémentarité des rôles.

Communication DPJJ / ODAS à partir d un séminaire organisé sur la complémentarité des rôles. 4 ème assises de la protection de l enfance 28 et 29 juin 2010 Version définitive du 25 juin 2010 Communication DPJJ / ODAS à partir d un séminaire organisé sur la complémentarité des rôles. Damien Mulliez,

Plus en détail

FORMATION MANAGEMENT ET ACCOMPAGNEMENT INDIVIDUEL. Une formule innovante adaptée aux besoins actuels des managers et des entreprises

FORMATION MANAGEMENT ET ACCOMPAGNEMENT INDIVIDUEL. Une formule innovante adaptée aux besoins actuels des managers et des entreprises FORMATION MANAGEMENT ET ACCOMPAGNEMENT INDIVIDUEL Une formule innovante adaptée aux besoins actuels des managers et des entreprises Le public concerné et pré requis Cette formule concerne des managers

Plus en détail

1 De la logique de l entreprise au projet managérial

1 De la logique de l entreprise au projet managérial De la logique de l entreprise au projet managérial Caisse à outils du manager en quête de performances managériales!. Rappel de ce qu est la logique de l entreprise Une entreprise se définit comme la somme

Plus en détail

NB. Possibles résultats à + de 100% en raison de réponses multiples ou de de 100% en raison de nonréponses à certaines questions

NB. Possibles résultats à + de 100% en raison de réponses multiples ou de de 100% en raison de nonréponses à certaines questions Ecole du Soleil Levant - maternelle et élémentaire 77 questionnaires remplis par les (98 élèves) Taux de réponse de 35% pour un nombre d enfants scolarisés estimé à 280 Répartition : 46% maternelle 52%

Plus en détail

Conseil Municipal. Du 12 Décembre 2014

Conseil Municipal. Du 12 Décembre 2014 Conseil Municipal Du 12 Décembre 2014 Ce Vendredi 12 Décembre 2014, à 18h30, avait lieu le dernier conseil municipal de l année 2014. En l absence pour raisons personnelles de M. le Maire, il revenait

Plus en détail

Le vieillissement des salariés : faux problème ou problème mal posé?

Le vieillissement des salariés : faux problème ou problème mal posé? Auteures : Colette FRANCIOSI : Sonia HACQUEMAND : c.franciosi@groupe-alpha.com s.hacquemand@groupe-alpha.com Le vieillissement des salariés : faux problème ou problème mal posé? Résultats d enquêtes auprès

Plus en détail

La souffrance totale des personnes en fin de vie.

La souffrance totale des personnes en fin de vie. LA SOUFFRANCE TOTALE DES PERSONNES EN FIN DE VIE. I) Concept de souffrance globale En Soins Palliatifs, on parle de souffrance totale, «total pain», c'est-à-dire qu il s agit d une approche globale de

Plus en détail

FETE DU PERSONNEL 31 MAI 2013 HOTEL DE VILLE

FETE DU PERSONNEL 31 MAI 2013 HOTEL DE VILLE CABINET DE FREDERIK BERNARD MAIRE DE POISSY Discours de FREDERIK BERNARD, Maire de Poissy FETE DU PERSONNEL 31 MAI 2013 HOTEL DE VILLE Fête du personnel - 31 mai 2013 Hôtel de ville 1 Mesdames, Messieurs,

Plus en détail

Formation à destination des personnels Et gestionnaires d E.H.P.A.D. PLOUGASTEL-DAOULAS 10 ET 11 JUIN 2013

Formation à destination des personnels Et gestionnaires d E.H.P.A.D. PLOUGASTEL-DAOULAS 10 ET 11 JUIN 2013 Formation à destination des personnels Et gestionnaires d E.H.P.A.D. PLOUGASTEL-DAOULAS 10 ET 11 JUIN 2013 Carpe Diem : un regard différent, une approche différente Janvier 2013 Nicole POIRIER / Eric PIRIOU

Plus en détail

Nos propositions de coaching

Nos propositions de coaching 1 Nos propositions de coaching 1) Nous accompagnons nos clients sur des demandes opérationnelles très concrètes : Faire face à des difficultés personnelles et /ou professionnelles. Pour soi même, pour

Plus en détail

DU BILAN DE LA REFORME A L EVOLUTION DE LA SANTE AU TRAVAIL. Dominique Boscher Jacques Darmon

DU BILAN DE LA REFORME A L EVOLUTION DE LA SANTE AU TRAVAIL. Dominique Boscher Jacques Darmon DU BILAN DE LA REFORME A L EVOLUTION DE LA SANTE AU TRAVAIL Dominique Boscher Jacques Darmon DES RAPPORTS POUR UN BILAN Suite aux réformes de la santé au travail, trois rapports ont été demandés pour en

Plus en détail

COMPTE RENDU D ENQUÊTE

COMPTE RENDU D ENQUÊTE DIRECTION ADJOINTE DU CENTRE SPATIAL DE TOULOUSE GROUPE D'ETUDES ET D'INFORMATION SUR LES PHENOMENES AEROSPATIAUX NON IDENTIFIES Toulouse, le 6 juin 2012 DCT/DA//Geipan COMPTE RENDU D ENQUÊTE CAS D OBSERVATION

Plus en détail