Loi de Finances 2016 et Loi de Finances rectificatives pour 2015 Conformément à la LPFP Janvier 2016

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Loi de Finances 2016 et Loi de Finances rectificatives pour 2015 Conformément à la LPFP 2014-2019. Janvier 2016"

Transcription

1 Loi de Finances 2016 et Loi de Finances rectificatives pour 2015 Conformément à la LPFP Janvier 2016 Document préparé par le cabinet Fidelia Consulting 36, rue Julienne David Saint-Mars du Désert Mail : - 1

2 Présentation du cabinet Fidelia Consulting Le présent document a été réalisé par le Cabinet Fidelia Consulting, conseil indépendant dont le capital appartient à 100% à ses consultants. Spécialisé en gestion financière des collectivités locales, le cabinet a réalisé plus de missions auprès de quelques 400 collectivités. Ses consultants sont également intervenants et formateurs auprès de nombreux organismes, dont l Association des Maires, l ENACT, l Institut Régional d Administration, l EFE, les facultés de droit de Poitiers et de Paris-Sud Ils sont auteurs de «Analyse financière des Délégations de Service Public» et créateurs du logiciel de prospective financière «Stratofi.com» vendu actuellement à plus de 40 collectivités locales. 2

3 Nouveau produit de Fidelia Consulting : le logiciel Stratofi Conçue exclusivement pour les Communes et les Communautés de Communes et d Agglomérations. Stratofi a pour vocation d éclairer les acteurs financiers (élus-fonctionnaires) sur les enjeux du mandat en assurant une cohésion de l équipe autour de la stratégie financière et fiscale. La solution est en mode SaaS (Software as a Service). Elle est construite en mode Web et optimisée pour être délivrée par Internet sur tous supports. Avec le SaaS, l informatique est externalisée, et les déploiements plus rapides Solution logicielle en ligne de prospective financière : Plan Pluriannuel d Investissements (PPI) Financement des Investissements Simulation de l évolution de la fiscalité Intégration des données comptables Calcul automatique Prospective sur 6 ans Comparaison budgétaire Tableaux de bord Production de ratios Consolidation intercommunalité BP/BA 3

4 Loi de finances 2016 et Loi de Finances Rectificatives 2015 Conformément à la LPFP

5 Quelques chiffres clés de la loi de finances ,5 % Taux de croissance du PIB 3,3 % Déficit par rapport au PIB 1,2 % Déficit structurel (hors impact de la conjoncture) 55,1 % Part des dépenses dans le PIB 16 milliards Montant des économies demandées aux administrations dont 5,1 pour l Etat et ses opérateurs 3,5 pour les collectivités territoriales 7,4 pour les organismes de Sécurité sociale 374,8 milliards Montant des dépenses nettes de l Etat 72 milliards Déficit provisionnel ,5 % Dette publique par rapport au PIB postes Emplois créés dans 4 ministères (Défense, Education, Justice, Intérieur) 11 milliards Baisse du montant des prélèvements sur les entreprises et les ménages 5

6 6

7 Projet de loi de finances 2016 L assemblée Nationale a adopté le 17 décembre 2015 la mission «Relation avec les collectivités territoriales» ainsi que les articles qui lui son rattachés. Ces derniers concernent notamment : Les emprunts toxiques, le montant et la répartition de la DGF en 2016, le report de la réforme de la DGF à 2017, le prolongement sous conditions des incitations financières à la création des communes nouvelles, le gel du FPIC pour la métropole du Grand Paris et du FSRIF, Le FCTVA le baisse de la cotisation acquittée par les collectivités au profit du Centre national de la fonction publique territoriale (CNFPT) "tous droits de reproduction et de 7

8 Le montant et la répartition de la DGF en 2016 Dans les faits, pour le bloc communal, les règles de répartition de 2015 sont reconduites en 2016 après certains ajustements liés à la population. Notons toutefois une baisse de 9,6% représentant une diminution de 1,6% des recettes totales et 1,89% des RRF Avec la même clé de répartition. Nouvelle baisse de 3,67 milliards d Euros (dont 2,071 M pour le bloc communal). mais avec une nouvelle assiette de calcul des recettes réelles de fonctionnement (RRF) de l année N-2 qui inclut : les budgets annexes des services publics autres que les SPIC» jusque-là, seuls les budgets principaux étaient pris en compte. que cette assiette de calcul des RRF sera désormais minorée des remboursements des frais de fonctionnement entre une intercommunalité et ses communes membres. 8

9 Les dotations de l Etat La répartition entre différents niveaux de collectivités et entre communes et intercommunalités sera la même que celle du PLF 2015, à savoir un montant proportionnel au volume des RRF de chaque niveau de collectivité (soit une baisse de 2,0 milliards d euros pour le bloc communal, de 1,1 milliard pour les départements et 451 millions pour les régions). 9

10 Le montant et la répartition de la DGF en 2016 Mais face à cette nouvelle assiette, le gouvernement a proposé une double garantie concernant les effets cumulés de la réforme de la DGF et de la baisse des dotations sur l évolution de la DGF. Ainsi : La DSU et la DSR progresseront respectivement de 180 et 117 millions d euros, soit environ +5,2% cette baisse cumulée ne pourra représenter plus de 25 % des RRF d une collectivité en cinq ans, soit de 2017 à 2021 ; à compter de 2017, cette baisse cumulée ne pourra représenter, d une année sur l autre, plus de 10 % des RRF Enfin, sont également fixées pour 2016 les modalités de répartition de la DGF pour les métropoles du Grand Paris (MGP) et d Aix- Marseille-Provence (MAMP). 10

11 Le report de la réforme de la DGF à 2017 La réforme «est nécessaire pour rétablir de l équité et de la justice dans l attribution des ressources des collectivités et doit se faire sur des bases de grandes transparences», propos du Premier Ministre (3/11/2015) Report au 1 er janvier 2017 de l art. 58. Le gouvernement devra remettre au Parlement, avant le 30 juin 2016, un «rapport circonstancié» sur ce dossier majeur et à mi-octobre un document consensuel. A noter que le volet de la réforme concerne : la péréquation verticale (DSU, DSR et DNP) est gelé jusqu en Les notions de DSU et DSR «cible» persisteront en L article 58 fixe une architecture et des modalités de répartition de la DGF pour 2017, qui seront largement remaniées au cours du premier semestre 2016 en fonction de l évolution de la carte intercommunale en

12 La DGF 2017 communale Elle sera répartie en 3 fractions : Dotation de base : 75,72 /hbts (en fonction d un montant unitaire par hbts DGF, identique pour toutes les communes quelle que soit leur population) Dotation de ruralité : 20 /hbts (sur la base de la densité démographique des communes (Pop. DGF), soit inf. à 75% de la densité moyenne de population française). Le pays de Retz = 158 hbts/km². La densité en France (2015 Insee) est de 118, soit, si 75% = 88,5 hbts/km². Ne peut pas excéder 4 fois le montant de la dotation de base, soit 302,88 /hbts. Dotation de centralité : entre 15 et 45 /hbts (tenant compte des charges de centralité, appréciée au niveau local, càd d un ensemble intercommunal constitué par un EPCI et l ensemble des communes membres). Charges résultantes de l utilisation de leurs équipements par les habitants de communes voisines. Dotation de centralité (1) Éligibilité : ensembles intercommunaux et communes de plus de 500 habitants n appartenant à aucun groupement à fiscalité propre Répartition entre ensembles intercommunaux et communes éligibles : De 15 à 45 par habitant en fonction croissante de la population DGF Relation logarithmique entre et habitants Partage entre EPCI et communes-membres Entre l EPCI à fiscalité professionnelle unique et ses communesmembres en fonction du coefficient d intégration fiscale (CIF) plafonné à 0,4 Entre les communes-membres en fonction du rapport porté à la puissance 5 entre la population de chaque commune et la population de l EPCI Intégralité aux communes isolées ou appartenant à un EPCI n appliquant pas la fiscalité professionnelle unique 12

13 Réforme de la dotation forfaitaire des communes(2) Dotation de centralité (2) Ajustement de la dotation forfaitaire spontanée Partage dérogatoire entre EPCI et communes-membres Identification d une «fraction» de la dotation forfaitaire des communes et de l EPCI correspondant à la dotation de centralité théorique Deux répartitions alternatives possibles décidées avant le 30 juin À la majorité des deux tiers du conseil communautaire En proportion du CIF pour l EPCI Au prorata des dépenses réelles d équipement entre les communes Sans que cela puisse entraîner une minoration de plus de 30 % de la dotation théorique due à chaque bénéficiaire A l unanimité du conseil communautaire Librement Compensation de la part salaires (CPS) Évaluation maintenue pour calculer le potentiel fiscal Indexation annuelle de la dernière dotation connue en fonction du coefficient d évolution cumulé de la dotation forfaitaire de la commune Dotation forfaitaire nulle en 2015 : Nouvelle dotation forfaitaire divisée par deux en 2016 Limitation à la hausse et à la baisse de la dotation forfaitaire spontanée Ni inférieure à 95 % Ni supérieure à 105 % du montant perçu l année précédente Ajustement du montant de la dotation forfaitaire Après écrêtement et contribution au redressement des finances publiques, le montant de la dotation forfaitaire de l ensemble des communes est gelé en valeur La fixation a priori de moyennes par habitant n assure pas d obtenir automatiquement, pour l ensemble des communes, des attributions égales au montant assuré Taux d ajustement appliqué à l issue de la répartition de la dotation forfaitaire spontanée et des garanties 13

14 La DGF 2017 intercommunale Est supprimée : La Dotation Nationale de Péréquation (DNP) avec reversement au profit de la DSR et de la DSU En conclusion : La somme des dotations forfaitaires est ajustée de manière à être égale au montant de la dotation forfaitaire perçue l année précédente par l ensemble des communes à + ou 5% Fusion de la dotation d intercommunalité et de la dotation de compensation. Répartie en 3 fractions : Composante péréquatrice Composante favorisant l intégration Dotation de centralité calculée au niveau du territoire qui revient à l EPCI Le coefficient d intégration fiscale (CIF) est pris en compte dans le calcul de la part de la dotation de centralité qui revient aux EPCI et pour la répartition de la dotation d intégration et de mutualisation. 14

15 Evolution du FPIC en 2016 Montée en puissance de la péréquation horizontale Progression de 220 millions d Euros par rapport à 2015, soit +22% En ce qui concerne la répartition du FPIC au sein des intercommunalités prévoit qu à compter de la transmission de la proposition de répartition libre approuvée par l EPCI, chaque commune dispose d un mois pour l approuver ou la rejeter. A défaut, son avis sera réputé favorable. Idem pour la répartition des Attributions de Compensation (AC). Néanmoins, une jauge protectrice est conservée puisque la majorité exigée au niveau de l EPCI est celle des 2/3 des communes représentant au moins 50 % de la population, ou inversement. 15

16 Evolution du FPIC en 2016 Il sera désormais possible pour une intercommunalité d exonérer de contribution au FPIC ses communes les plus défavorisées. Le différentiel sera prise en charge par l interco et/ou les communes les plus favorisées. La LF 2016, impose l exonération de toutes les communes éligibles à la DSU et dont le potentiel financier par habitant est inférieur au potentiel financier moyen par habitant de leur strate. Le différentiel sera réparti entre les communes membres en fonction de leur contribution respective au FPIC. A l inverse, les 250 premières communes éligibles à la DSU cible bénéficieront d une attribution au titre du FPIC, indépendamment de tout accord local si l intercommunalité est attributrice du FPIC. Une commune, contribuant au FPIC dans son ancienne interco, mais intégrant une nouvelle non contributrice, reversera chaque année le montant de son ancienne contribution aux communes DSU cible et/ou ayant plus de 40 % de logements locatifs sociaux de ce nouvel ensemble sous forme de Dotation de Solidarité Communautaire. 16

17 Fonctionnement du FPIC En 2016, les ressources du fonds sont fixées à 1 milliard d euros [soit une augmentation de 220 millions d'euros par rapport à 2015]. À compter de 2017, les ressources du fonds sont fixées à 2 % des recettes fiscales des communes et de leurs groupements dotés d une fiscalité propre. Introduction d «une garantie de sortie dégressive» sur trois ans (90 %, 75 % et 50 % du montant perçu en 2015) pour les ensembles intercommunaux et les communes isolées qui perdraient leur éligibilité au FPIC en 2016 afin de limiter les effets de la création des métropoles du Grand Paris et d Aix-Marseille-Provence. 17

18 FCTVA L objectif 2016 et années suivantes : Accompagner l effort d entretien et de réhabilitation du patrimoine. Préserver l épargne brute des collectivités Récupération du FCTVA sur les dépenses liées à l entretien à compter du 1 er janvier 2015 : des bâtiments publics de la voirie Récupération du FCTVA sur les dépenses d investissement dans le cadre France très hautdébit à compter du 1 er janvier 2016 Maintien du taux de FCTVA à 16,404% à compter du 1 er janvier 2016, les sommes versées par le FCTVA pour le remboursement de la Taxe sur la Valeur Ajoutée acquittée sur les dépenses de fonctionnement seront inscrites à la section de fonctionnement du budget. 18

19 La fiscalité directe locale Revalorisation forfaitaire des valeurs locatives de 1% en 2016 Minoration des allocations compensatrices de fiscalité locales évaluée à -5,4% Maintien de l exonération de Taxe d Habitation et de Taxe Foncière sur les propriétés bâties des personnes âgées, veuves ou handicapées en 2015 et en Une taxation progressive aux impôts locaux dès 2015 Lissage sur 5 ans du paiement des impôts locaux pour les nouveaux contribuables. Fixation d un mécanisme général permettant de lisser les ressorts d imposition consécutifs à la perte du bénéfice d exonérations de fiscalité locale dont bénéficient sous condition de ressources, les personnes âgées, veuves ou en situations de handicap ou d invalidité. 19

20 Le prolongement sous conditions des incitations financières à la création des communes nouvelles Le bonus est prolongé jusqu au 30 septembre 2016, à condition que les délibérations soient prises avant le 30 juin Maintien de ce dispositif pour une commune seule rejoignant une commune nouvelle créée en 2015, sans relance du délai de 3 ans. Pour les communes nouvelles issues d EPCI, le plafond est fixé à habitants. En revanche, suppression à compter du 1 er janvier 2016, de la dotation de consolidation accordée aux EPCI qui se transforment en commune nouvelle Conservation du seuil du bonus de 5% de DGF pour la strate 1.000/ hbts L exonération de baisse des dotations pendant 3 ans est plafonnée aux communes nouvelles de hbts 20

21 Autres dispositions CNFPT La baisse de la cotisation acquittée par les collectivités au profit du Centre national de la fonction publique territoriale (CNFPT) Maintien du critère des 20% de formation des élus sur la base émoluments Baisse du taux de 1% à 0,9% dès le 1 er janvier 2016 Loi SRU et péréquation verticale (nouvel art. après l art. 58) Concerne les 218 communes se trouvant en état de carence par rapport à leurs obligations prévues par la loi SRU en matière de construction de logements sociaux. Ces communes ne pourront plus bénéficier ni des dotations de péréquation verticale, ni du FPIC. Pour les quartiers prioritaires de la politique de la ville, un amendement permet aux collectivités d inscrire en section fonctionnement les crédits de la dotation politique de la ville. 21

22 Autres dispositions Précise les majorités qualifiées requises pour un certain nombre de délibérations des organes délibérants des EPCI à fiscalité propre en réaffirmant qu elles sont fondées sur les suffrages exprimés. Précise que la DETR peut financer des équipements sportifs. Maintien du fonds de soutien de 800 millions d Euros en faveur de l investissement du bloc communal. Introduction ou reconduction de 3 aides financières pour les communes qui : souhaitent étendre les horaires de leurs bibliothèques publiques; doivent héberger en urgence ou reloger des personnes dans le cadre du fonds d aides pour le relogement d urgence; ou acquièrent des équipements nécessaires à l utilisation du procèsverbal électronique. 22

23 Autres dispositions Les emprunts toxiques Lorsque le paiement par une collectivité éligible au fonds de soutien pour sortir des emprunts toxiques de la part de l IRA restant à sa charge après prise en compte de l aide du fonds nécessite le recours à un endettement supplémentaire, les députés ont prévus désormais que le taux maximal applicable à ce nouvel emprunt sera «égal au taux de rendement de l obligation assimilable du Trésor de maturité la plus proche de la durée de vie moyenne initiale de l emprunt structuré faisant l objet de la renégociation, constaté à la date à laquelle celui-ci a été initialement consenti, majoré de 150 points de base.» Versement transport Le bénéfice du dispositif de remboursement afin de compenser les pertes de ressources issues du versement transport est étendu à l ensemble des autorités organisatrices concernées : autorités organisatrices de la mobilité, syndicat des transports d Ile-de-France, métropole de Lyon, Sytral, syndicats mixtes de type «SRU» ainsi que les syndicats de transports classiques. Exonération de versement transport pour certaines PME 23

24 Autres dispositions Création d un fonds national des aides à la pierre : 500 M pour la construction de logements sociaux Une réforme de la TEOM : Permet de financer par la taxe d'enlèvement des ordures ménagères (TEOM) les dépenses afférentes à la gestion des déchets assimilés à des ordures ménagères, la faculté d'exonérer de TEOM les locaux assujettis à cette redevance spéciale, expérimenter la mise en place d'une part incitative dans la TEOM sur une ou plusieurs portions de leur territoire Des ajustements relatifs : à la transmission d information entre les services de l Etat au sujet du FCTVA, aux procédures d harmonisation fiscale lors de la création d une commune nouvelle, à la révision des valeurs locatives des locaux professionnels dont l application est prévue en 2017, Un correctif au dispositif de majoration de la taxe sur le foncier non bâti en zone tendue : allègements fiscaux pour les contribuables et des capacités de modulation au profit des assemblées locales. La neutralisation budgétaire des amortissements des subventions d équipement versées, par inscription d'une dépense en section d'investissement et une recette en section de fonctionnement. 24

25 NOTE DE CONJONCTURE Des Communes de à habitants Enquête effectuée par les consultants de Fidelia Consulting auprès de 500 communes 25

26 L objectif national d évolution de la dépense publique locale Catégories de collectivité Taux de 2016 collectivités locales et leurs groupements 1,2 % dont évolution des dépenses de fonctionnement 1,6 % Pour 2015, l objectif a été fixé à 0,5 % pour l ensemble des dépenses et 2 % pour les dépenses de fonctionnement. Selon les informations disponibles en septembre 2015, cet objectif serait respecté. EPCI à fiscalité propre 0,6 % dont évolution des dépenses de fonctionnement 0,7 % communes 1,2 % dont évolution des dépenses de fonctionnement 1,3% Pour 2016, le gouvernement a retenu un objectif plus élevé qu en 2015, à savoir 1,2 % dans son ensemble, dont 1,6 % pour les dépenses de fonctionnement. départements 1,9 % dont évolution des dépenses de fonctionnement 2,7 % régions 0,4 % Mais, nouveauté de 2016, l objectif est décliné par niveaux de collectivités et pour les EPCI à fiscalité propre. dont évolution des dépenses de fonctionnement 0,6 % 26

27 Note de conjoncture nationale Synthèse Les investissements diminuent de façon significatives En France métropolitaine (3.000 à hbts) Après un recul de 16,4 % en 2014, les investissements des collectivités locales devraient encore baisser de 6,2 % en Les charges de personnel Progression de 4,4% en 2015 Le recours à l endettement se maintient -1,1% pour l encours de dette en 2014 avec une prévision de +2,5% en 2015 Nouveau recul de l épargne brute qui aboutira à un repli de l épargne brute de 5,5% par an en moyenne jusqu en ,3% en raison d une faible hausse des recettes de fonctionnement (+0,6%) et malgré le net ralentissement de la croissance des dépenses de fonctionnement (+1,8%) 27

28 Les ratios comparatifs communes de à hbts (Source : Fidelia Consulting à partir des données retraitées par le logiciel de stratégie financière Stratofi.com) Les Ratios Ratio désendettement Ratio d'endettement Taux d'eb Taux d'en Taux d'investissement Capacité d'autofinancement nette des investissements 012/ /RRF Les seuils entre 10 et 12 années <20% > 15% > 7% > 35% > 30% entre 65% et 100% <50% Année ,58 années 10,67% 27,13% 18,58% 47,11% 49,76% 92,04% 32,21% Année ,45 années 11,52% 27,06% 16,39% 49,08% 55,20% 90,92% 33,34% évolution entre 2011 et 2012 en % -3,6% 8,04% -0,25% -11,76% 4,19% 10,94% -1,22% 3,51% Année ,52 années 10,17% 22,58% 14,09% 52,13% 56,94% 90,28% 35,09% évolution entre 2012 et 2013 en % 31,0% -11,74% -16,58% -14,04% 6,20% 3,15% -0,70% 5,25% Année ,54 années 12,93% 18,54% 8,45% 52,41% 79,38% 97,69% 37,97% évolution entre 2013 et 2014 en % 22,6% 27,18% -17,90% -40,02% 0,54% 39,39% 8,21% 8,18% Explications entre 2013 et 2014 Dégradation Dégradation Chute Chute Dégradation Amélioration Dégradation Dégradation 28

29 MERCI DE VOTRE ECOUTE 29

Audit financier 2009 2018 Quelle situation financière pour Balma?

Audit financier 2009 2018 Quelle situation financière pour Balma? Audit financier 2009 2018 Quelle situation financière pour Balma? 1 EXFILO cabinet de conseil en finances publiques locales Ce document a été réalisé par les consultants du cabinet EXFILO, conseil en finances

Plus en détail

LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2015 LOI DE FINANCES POUR 2016 : LES PRINCIPALES DISPOSITIONS

LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2015 LOI DE FINANCES POUR 2016 : LES PRINCIPALES DISPOSITIONS LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2015 LOI DE FINANCES POUR 2016 : LES PRINCIPALES DISPOSITIONS LES DISPOSITIONS EN MATIERE FISCALE GENERALITES - Barème de l impôt sur le revenu 2016 La note sur la fiscalisation

Plus en détail

COMMUNE DE LACANAU RAPPORT D ORIENTATIONS BUDGETAIRES POUR 2016

COMMUNE DE LACANAU RAPPORT D ORIENTATIONS BUDGETAIRES POUR 2016 COMMUNE DE LACANAU RAPPORT D ORIENTATIONS BUDGETAIRES POUR 2016 1. Eléments de contexte A. Un contexte économique en légère reprise L année 2016 est marquée par une légère reprise de la croissance. Le

Plus en détail

Les deux derniers mandats des communes et des groupements. Sommaire

Les deux derniers mandats des communes et des groupements. Sommaire Sommaire Les finances des communes en 215......................... p. 3 Les finances des groupements à fiscalité propre en 215........... p. 6 Quelles projections financières sur le mandat 214-219?..........

Plus en détail

Les finances locales en 2014 : actualité, enjeux et perspectives. 9 janvier 2014

Les finances locales en 2014 : actualité, enjeux et perspectives. 9 janvier 2014 Les finances locales en 2014 : actualité, enjeux et perspectives 9 janvier 2014 Le casse-tête chinois Baisse des dotations Péréquation Volatilité de l assiette fiscale Dépenses contraintes Renouvellement

Plus en détail

Analyse d'ensemble des communes métropolitaines de moins de 10 000 habitants

Analyse d'ensemble des communes métropolitaines de moins de 10 000 habitants Analyse d'ensemble des communes métropolitaines de moins de 10 000 Au 1 er janvier 2005, la France métropolitaine compte 35 684 communes de moins de 10 000 regroupant 30,7 millions d, soit 51 % de la population

Plus en détail

Colloque national ADGCF Comment dégager de nouvelles marges de manoeuvres?

Colloque national ADGCF Comment dégager de nouvelles marges de manoeuvres? Colloque national ADGCF Comment dégager de nouvelles marges de manoeuvres? Les lois de finances 2016 et lois de finances rectificatives 2015 à la loupe Le 21 janvier 2016 Ordre du jour 1. Les finances

Plus en détail

L AMF vous aide à estimer l impact de la baisse de la DGF des communes et des communautés en 2015

L AMF vous aide à estimer l impact de la baisse de la DGF des communes et des communautés en 2015 Le 18 novembre 2014 L AMF vous aide à estimer l impact de la baisse de la DGF des communes et des communautés en 2015 Départements Finances / Intercommunalité et territoires Claire GEKAS & Alexandre HUOT

Plus en détail

KPMG SECTEUR PUBLIC Mairie de Saint Gaudens Audit financier de la commune

KPMG SECTEUR PUBLIC Mairie de Saint Gaudens Audit financier de la commune KPMG SECTEUR PUBLIC Mairie de Saint Gaudens Audit financier de la commune Présentation du 10 juin 2014 François Saint Martin Anne-Laure Caumette Rappel des objectifs de l étude confiée à KPMG Disposer

Plus en détail

Ministère de la décentralisation et de la fonction publique

Ministère de la décentralisation et de la fonction publique Rapport du Gouvernement relatif au fonds national de péréquation des ressources intercommunales et communales (FPIC) en application de l article 112 de la loi de finances pour 2015 Octobre 2015 Sommaire

Plus en détail

«Mécanismes» et contraintes budgétaires

«Mécanismes» et contraintes budgétaires Ville de Viry-Châtillon / Bilan 2008 2013 et prospective financière 2014-2020 Intervention du 25 septembre 2014 87 rue St-Lazare I 75009 Paris Tél. 01 55 34 40 00 I Fax 01 40 41 00 95 Mail : fcl@fcl.fr

Plus en détail

COMMUNAUTE D AGGLOMERATION BEAUNE COTE SUD

COMMUNAUTE D AGGLOMERATION BEAUNE COTE SUD ANALYSE DE LA SITUATION DE LA COMMUNAUTE D AGGLOMERATION COMMUNAUTE D AGGLOMERATION BEAUNE COTE SUD Document du 26 janvier 2015 Jean-Pierre COBLENTZ Pierre BEJJAJI Adel KARMOUS STRATORIAL FINANCES wwwstratorial-financesfr

Plus en détail

I. LA LOI DE FINANCES POUR 2016

I. LA LOI DE FINANCES POUR 2016 DEBAT D ORIENTATION BUDGETAIRE 2016 Ville d Ecommoy I. LA LOI DE FINANCES POUR 2016 DGF : Pour poursuivre le plan d économies de 50 milliards d euros fixé par la loi du 29 décembre 2014 de programmation

Plus en détail

LOI DE FINANCES POUR 2016 PRINCIPALES DISPOSITIONS POUR LE BLOC COMMUNAL

LOI DE FINANCES POUR 2016 PRINCIPALES DISPOSITIONS POUR LE BLOC COMMUNAL LOI DE FINANCES POUR 2016 PRINCIPALES DISPOSITIONS POUR LE BLOC COMMUNAL Cette note a pour objet de présenter les principales dispositions du projet de loi de finances pour 2016 impactant le bloc communal

Plus en détail

LES SUITES DE LA REFORME DE LA TAXE PROFESSIONNELLE : LES PROPOSITIONS DES ASSOCIATIONS DE MAIRES ET DE PRESIDENTS D EPCI

LES SUITES DE LA REFORME DE LA TAXE PROFESSIONNELLE : LES PROPOSITIONS DES ASSOCIATIONS DE MAIRES ET DE PRESIDENTS D EPCI le 9 avril 2010 LES SUITES DE LA REFORME DE LA TAXE PROFESSIONNELLE : LES PROPOSITIONS DES ASSOCIATIONS DE MAIRES ET DE PRESIDENTS D EPCI Le présent document a pour objet de proposer les aménagements nécessaires

Plus en détail

LA LOI DE FINANCES POUR 2012. Le solde général du budget de l Etat. Exécution 2010

LA LOI DE FINANCES POUR 2012. Le solde général du budget de l Etat. Exécution 2010 LA LOI DE FINANCES POUR 2012 Le solde général du budget de l Etat (en milliards d euros) Exécution 2010 Prévisions 2011 PLF 2012 Dépenses 422,60 Md 361,90 Md 366,00 Md Recettes nettes 271,80 Md 270,00

Plus en détail

Tableau d équilibre du budget 2016 de la MGP (résumé de la note jointe)

Tableau d équilibre du budget 2016 de la MGP (résumé de la note jointe) Tableau d équilibre du budget 2016 de la MGP (résumé de la note jointe) L esquisse du budget 2016 de la MGP présente un montant d épargne brute de 65 M. * * * Cet autofinancement est dégagé grâce à un

Plus en détail

Trésorerie de SERIGNAN

Trésorerie de SERIGNAN ANALYSE FINANCIERE DE LA COMMUNE DE SERIGNAN Trésorerie de SERIGNAN OCTOBRE 212 SOMMAIRE Introduction... 3 Principaux constats... 3 A) Composantes des charges et des produits réels de fonctionnement...

Plus en détail

57 ème CONGRES DE L ASSOCIATION DES MAIRES DE L ISERE A GRENOBLE PLF : PRINCIPALES CONSEQUENCES FINANCIERES POUR LES COLLECTIVITES LOCALES

57 ème CONGRES DE L ASSOCIATION DES MAIRES DE L ISERE A GRENOBLE PLF : PRINCIPALES CONSEQUENCES FINANCIERES POUR LES COLLECTIVITES LOCALES 57 ème CONGRES DE L ASSOCIATION DES MAIRES DE L ISERE A GRENOBLE PLF : PRINCIPALES CONSEQUENCES FINANCIERES POUR LES COLLECTIVITES LOCALES Jean-Pierre COBLENTZ et l équipe de Stratorial Finances Contacts

Plus en détail

Mairie de Fenouillet Audit de début de mandat

Mairie de Fenouillet Audit de début de mandat ABCD SECTEUR PUBLIC Mairie de Fenouillet Audit de début de mandat Conseil Municipal du 24 juin 2014 Anne-Laure Caumette Rappel des objectifs de l étude confiée à KPMG Disposer d une analyse objective et

Plus en détail

Analyse des lois de finances : dispositions concernant les collectivités locales LOI DE FINANCES POUR 2012 LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2011

Analyse des lois de finances : dispositions concernant les collectivités locales LOI DE FINANCES POUR 2012 LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2011 Janvier 2012 Analyse des lois de finances : dispositions concernant les collectivités locales LOI DE FINANCES POUR 2012 LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2011 Ces deux lois de finances ont été adoptées

Plus en détail

Le projet de loi de finances pour 2015 avant discussion en séance publique

Le projet de loi de finances pour 2015 avant discussion en séance publique Département Finances Dossier suivi par Nathalie BRODIN, Claire GEKAS Lundi 13 octobre 2014 Le projet de loi de finances pour 2015 avant discussion en séance publique SOMMAIRE OBJECTIF DE REDUCTION DU DEFICIT

Plus en détail

Trésorerie de Felletin

Trésorerie de Felletin ANALYSE FINANCIERE ET FISCALE DE LA COMMUNE DE FELLETIN 211//213 Trésorerie de Felletin INTRODUCTION L analyse financière rétrospective, réalisée en avril 214, concerne la période de gestion des exercices

Plus en détail

Débat d Orientations Budgétaires 2016 Présentation

Débat d Orientations Budgétaires 2016 Présentation Commune d Angoulins Débat d Orientations Budgétaires 2016 Présentation Introduction La tenue du débat d orientation budgétaire est obligatoire dans les régions, les départements, les communes de plus de

Plus en détail

LES PACTES FINANCIERS ET FISCAUX COMMUNES INTERCOMMUNALITE ET LA MUTUALISATION

LES PACTES FINANCIERS ET FISCAUX COMMUNES INTERCOMMUNALITE ET LA MUTUALISATION LES PACTES FINANCIERS ET FISCAUX COMMUNES INTERCOMMUNALITE ET LA MUTUALISATION 1 PRESENTATION Le présent document a été réalisé par le Cabinet Michel Klopfer, conseil indépendant dont le capital appartient

Plus en détail

Lettre d actualités financières

Lettre d actualités financières note de synthèse n 5 juin 2011 Cycle de formation 2011 «Les finances des collectivités territoriales» Lettre d actualités financières Les députés ont décidé de créer, le mercredi 8 juin 2011, une commission

Plus en détail

LES PRINCIPALES DISPOSITIONS DU PROJET DE LOI DE FINANCES POUR 2016 TEL QUE VOTE PAR L ASSEMBLEE NATIONALE

LES PRINCIPALES DISPOSITIONS DU PROJET DE LOI DE FINANCES POUR 2016 TEL QUE VOTE PAR L ASSEMBLEE NATIONALE Département Finances LES PRINCIPALES DISPOSITIONS DU PROJET DE LOI DE FINANCES POUR 2016 TEL QUE VOTE PAR L ASSEMBLEE NATIONALE Cette note a pour objet de présenter les principales dispositions du projet

Plus en détail

RAPPORT D ORIENTATIONS BUDGETAIRES 2015

RAPPORT D ORIENTATIONS BUDGETAIRES 2015 RAPPORT D ORIENTATIONS BUDGETAIRES 2015 Conseil Municipal du 26 février 2015 Table des matières Préambule I - Analyses et perspectives économiques 2015 a) Contexte international et national b) L impact

Plus en détail

dossier Budget de fonctionnement 2015 : 32 078 000 Services administratifs Culture Aménagements et services urbains 4 739 915

dossier Budget de fonctionnement 2015 : 32 078 000 Services administratifs Culture Aménagements et services urbains 4 739 915 Aménagements et services urbains 4 739 915 Culture Services administratifs 2 099 140 10 307 996 Interventions sociales Santé et Logement 778 940 Sport et Jeunesse 3 994 515 Famille 4 459 955 Enseignement

Plus en détail

1. Comment recenser les informations nécessaires. 2. Comment préparer un budget ou le modifier? 3. Comment se traduisent les choix politiques

1. Comment recenser les informations nécessaires. 2. Comment préparer un budget ou le modifier? 3. Comment se traduisent les choix politiques Initiation au budget communal Belfort, le 24/05/12 Frédéric DUPUIS Dexia CL - Directeur des relations institutionnelles Nord et Est 1 INITIATION AU BUDGET COMMUNAL 1. Comment recenser les informations

Plus en détail

Mairie de Portets Audit financier Rapport de mission Projet

Mairie de Portets Audit financier Rapport de mission Projet Mairie de Portets Audit financier Rapport de mission Projet KPMG Secteur public 12 décembre 2014 Sommaire page 1. Analyse financière rétrospective 2008-2013.. 3 2. Analyse financière prospective.. 23 Conclusion.

Plus en détail

Les finances locales en 2015 : actualité, enjeux et perspectives. Montceau-les-Mines Samedi 21 février 2015

Les finances locales en 2015 : actualité, enjeux et perspectives. Montceau-les-Mines Samedi 21 février 2015 Les finances locales en 2015 : actualité, enjeux et perspectives Montceau-les-Mines Samedi 21 février 2015 Sommaire I. Contexte économique et budgétaire de l État et des collectivités territoriales Page

Plus en détail

SITUATION FINANCIERE DE LA COMMUNE DE LA VERNAZ

SITUATION FINANCIERE DE LA COMMUNE DE LA VERNAZ SITUATION FINANCIERE DE LA COMMUNE DE LA VERNAZ Cette étude, réalisée en novembre 2009, porte sur le budget principal de la commune et concerne les années 2004 à 2008. Les données sont exprimées en euros.

Plus en détail

EVALUATION DES CONSEQUENCES FINANCIERES ET FISCALES DE LA FUSION DES COMMUNAUTES DE COMMUNES DU PAYS OUEST CHARENTE

EVALUATION DES CONSEQUENCES FINANCIERES ET FISCALES DE LA FUSION DES COMMUNAUTES DE COMMUNES DU PAYS OUEST CHARENTE COMMUNAUTE DE COMMUNES DE GRANDE CHAMPAGNE EVALUATION DES CONSEQUENCES FINANCIERES ET FISCALES DE LA FUSION DES COMMUNAUTES DE COMMUNES DU PAYS OUEST CHARENTE MARCHE DE PRESTATIONS INTELLECTUELLES CAHIER

Plus en détail

TABLEAU COMPARATIF. Texte adopté par l Assemblée nationale. Article 2 Article 2 Article 2

TABLEAU COMPARATIF. Texte adopté par l Assemblée nationale. Article 2 Article 2 Article 2 227 TABLEAU COMPARATIF Article 1 er Article 1 er Article 1 er Les articles 2 à 10 fixent, en application de l avantdernier alinéa de l article 34 de la Constitution, les objectifs de la programmation pluriannuelle

Plus en détail

Présentation du nouvel avantage fiscal tel qu'il résulte de la loi du 21 août 2007. Proposition du Gouvernement de majorer ce nouvel avantage

Présentation du nouvel avantage fiscal tel qu'il résulte de la loi du 21 août 2007. Proposition du Gouvernement de majorer ce nouvel avantage Majoration du taux du crédit d impôt sur le revenu au titre des intérêts des prêts souscrits pour l acquisition ou la construction de l habitation principale Actuellement, 56 % des ménages français sont

Plus en détail

Connaissance partagée des politiques fiscales et financières de l ensemble intercommunal. Mise à jour de la rétrospective de la Communauté de Communes

Connaissance partagée des politiques fiscales et financières de l ensemble intercommunal. Mise à jour de la rétrospective de la Communauté de Communes Communauté de communes Tarn et Dadou Connaissance partagée des politiques fiscales et financières de l ensemble intercommunal Mise à jour de la rétrospective de la Communauté de Communes Présentation du

Plus en détail

Evolution des équilibres financiers au fil de l eau. (sans nouveaux investissements) 24/02/2015. Communauté de Communes du Pays d Astrée

Evolution des équilibres financiers au fil de l eau. (sans nouveaux investissements) 24/02/2015. Communauté de Communes du Pays d Astrée Communauté de Communes du Pays d Astrée Prospective financière 2014 2020 Présentation en Conseil Communautaire Février 2015 Evolution des équilibres financiers au fil de l eau (sans nouveaux investissements)

Plus en détail

Commune de Plan d Aups Sainte Baume

Commune de Plan d Aups Sainte Baume Commune de Plan d Aups Sainte Baume Audit de début de mandat Le 23 juillet 2014 Restitution publique Ce document ne peut se lire et s interpréter qu en liaison avec les commentaires apportés oralement

Plus en détail

2013 : les prémices d une nouvelle donne pour les finances locales

2013 : les prémices d une nouvelle donne pour les finances locales Présentation CERC Ile de France, le 7 novembre 2013 Paris 2013 : les prémices d une nouvelle donne pour les finances locales Thomas Rougier Martine Ly Directeur des Etudes Directrice Territoriale IdF Direction

Plus en détail

Journée d actualité. Loi de Finances 2015. 20 janvier 2015. Lille- Arras

Journée d actualité. Loi de Finances 2015. 20 janvier 2015. Lille- Arras Journée d actualité Loi de Finances 2015 20 janvier 2015 Lille- Arras - 1 - L actualité financière et fiscale dans la perspective du budget 2015 Incidences pour les collectivités locales 1 - La loi de

Plus en détail

ACTUALITÉ DES FINANCES DES DÉPARTEMENTS

ACTUALITÉ DES FINANCES DES DÉPARTEMENTS ACTUALITÉ DES FINANCES DES DÉPARTEMENTS Présentation par M. LEBRETON, Président de l ADF 9 octobre 2012 1 Glossaire des sigles AIS: Allocations individuelles de solidarité APA: Allocation personnalisée

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE. OBJET : Tutelle financière des chambres de métiers et des chambres régionales de métiers.

REPUBLIQUE FRANCAISE. OBJET : Tutelle financière des chambres de métiers et des chambres régionales de métiers. REPUBLIQUE FRANCAISE MINISTERE DU COMMERCE ET DE L ARTISANAT DIRECTION DE L ARTISANAT PARIS, LE 13 JAN. 1989 Sous-Direction de la Réglementation 24, rue de l Université et de l Orientation des Structures

Plus en détail

UNIVERSITES DES MAIRES ET PRESIDENTS DE COMMUNAUTES 2014. Module «Elaborer le budget de sa commune Les fondamentaux» Le 6 mai 2014 - Nîmes

UNIVERSITES DES MAIRES ET PRESIDENTS DE COMMUNAUTES 2014. Module «Elaborer le budget de sa commune Les fondamentaux» Le 6 mai 2014 - Nîmes UNIVERSITES DES MAIRES ET PRESIDENTS DE COMMUNAUTES 2014 Module «Elaborer le budget de sa commune Les fondamentaux» Le 6 mai 2014 - Nîmes Elaborer le budget de sa commune : Les fondamentaux Connaître la

Plus en détail

Commune de Bourcefranc-le- Chapus: Audit financier. Conseil Municipal du 22 juillet 2014

Commune de Bourcefranc-le- Chapus: Audit financier. Conseil Municipal du 22 juillet 2014 Commune de Bourcefranc-le- Chapus: Audit financier Conseil Municipal du 22 juillet 2014 Eléments de cadrage de la situation financière de la Commune de Bourcefranc-le- Chapus Les soldes intermédiaires

Plus en détail

Commune de Nieppe. Audit de début de mandat Présentation dans le cadre du conseil municipal 26/11/2014. Jacques Dufour - associé

Commune de Nieppe. Audit de début de mandat Présentation dans le cadre du conseil municipal 26/11/2014. Jacques Dufour - associé Commune de Nieppe Audit de début de mandat Présentation dans le cadre du conseil municipal 26/11/2014 Jacques Dufour - associé Aurélie Serrano Maxime Gallet Objet de la mission La ville de Nieppe a confié

Plus en détail

REPUBLIQUE GABONAISE UNION-TRAVAIL-JUSTICE ANNEXE SUR LA STRATEGIE D ENDETTEMENT DE L ETAT (2011-2013)

REPUBLIQUE GABONAISE UNION-TRAVAIL-JUSTICE ANNEXE SUR LA STRATEGIE D ENDETTEMENT DE L ETAT (2011-2013) REPUBLIQUE GABONAISE UNION-TRAVAIL-JUSTICE ANNEXE SUR LA STRATEGIE D ENDETTEMENT DE L ETAT (2011-2013) ACCOMPAGNANT LE PROJET DE LOI DE FINANCES DE L ANNEE 2011 SOMMAIRE INTRODUCTION... 1 I. LA SITUATION

Plus en détail

1. Baisses des dotations aux collectivités : une demande d équité et de soutenabilité

1. Baisses des dotations aux collectivités : une demande d équité et de soutenabilité OCTOBRE 2015 Projet de loi de finances pour 2016 LES ANALYSES ET PROPOSITIONS DE L ADCF 26 octobre 2015 1. Baisses des dotations aux collectivités : une demande d équité et de soutenabilité Pourquoi l

Plus en détail

LES PRINCIPALES DIPOSITIONS DES LOIS DE FINANCES IMPACTANT LES BUDGETS LOCAUX EN 2014

LES PRINCIPALES DIPOSITIONS DES LOIS DE FINANCES IMPACTANT LES BUDGETS LOCAUX EN 2014 Département Finances Dossier suivi par Nathalie BRODIN, Claire GEKAS, Soraya HAMRIOUI 15 janvier 2014 LES PRINCIPALES DIPOSITIONS DES LOIS DE FINANCES IMPACTANT LES BUDGETS LOCAUX EN 2014 Les dispositions

Plus en détail

3. Dépenses et recettes budgétaires pour 2015

3. Dépenses et recettes budgétaires pour 2015 1 Introduction 1. Généralités Le particulier est confronté à titre principal à trois impositions : - l imposition de sa consommation (TVA, taxes sur les carburants, tabacs, alcools,...) : c est l imposition

Plus en détail

Ville de Saint-Péray. Analyse financière de la ville de Saint-Péray 2008-2020. Juillet 2014

Ville de Saint-Péray. Analyse financière de la ville de Saint-Péray 2008-2020. Juillet 2014 Ville de SaintPéray Analyse financière de la ville de SaintPéray 20082020 Juillet 2014 1 Fiche d identité de la commune DONNEES 2013 Le territoire de Saint Peray L appréciation de la richesse financière

Plus en détail

2013-685 DC - Reçu au greffe du Conseil constitutionnel le 27 décembre 2013

2013-685 DC - Reçu au greffe du Conseil constitutionnel le 27 décembre 2013 - Reçu au greffe du Conseil constitutionnel le 27 décembre 2013 Loi de finances pour 2014 Article 11 : Incitation à la reconstitution des titres de propriété des biens indivis I. Dans sa rédaction issue

Plus en détail

Fiche n 1 : Les ratios de niveau SITUATION FINANCIERE : commune de SAINT-REMY-LES-CHEVREUSE

Fiche n 1 : Les ratios de niveau SITUATION FINANCIERE : commune de SAINT-REMY-LES-CHEVREUSE Fiche n 1 : Les ratios de niveau SITUATION FINANCIERE : commune de SAINT-REMY-LES-CHEVREUSE 1 Département : Yvelines Poste : 785 Instruction comptable : M14 N INSEE : 575 Population avec double comptes

Plus en détail

Universités des maires et des présidents de communautés de France. Intercommunalité

Universités des maires et des présidents de communautés de France. Intercommunalité Universités des maires et des présidents de communautés de France Intercommunalité Gard - 24 avril 2014 Marie-Cécile GEORGES, responsable du département «Intercommunalité» - AMF Alexandre HUOT, conseiller

Plus en détail

INDEMNITES DE FONCTION DES ELUS LOCAUX

INDEMNITES DE FONCTION DES ELUS LOCAUX Rémunération N 05 7 août 2015 maj le 29 juin 2016 INDEMNITES DE FONCTION DES ELUS LOCAUX Références Loi n 92-108 modifiée du 3 février 1992 relative aux conditions d exercice des mandats locaux Loi n 2015-366

Plus en détail

Conseil municipal du 19 décembre 2013

Conseil municipal du 19 décembre 2013 BUDGET PRIMITIF 2014 Conseil municipal du 19 décembre 2013 1 Un budget stable hors impact des rythmes scolaires Des dépenses de fonctionnement globales en croissance de 2,99 % par rapport au BP 2013. Mais

Plus en détail

DISPOSITIONS RELATIVES AU PROJET DE LOI DE FINANCES 2014 ASSOCIATION DES PETITES VILLES DE FRANCE

DISPOSITIONS RELATIVES AU PROJET DE LOI DE FINANCES 2014 ASSOCIATION DES PETITES VILLES DE FRANCE DISPOSITIONS RELATIVES AU PROJET DE LOI DE FINANCES 2014 ASSOCIATION DES PETITES VILLES DE FRANCE Paris, le 22 octobre 2013 Présentation animée par Jean-Pierre COBLENTZ Support réalisé par l équipe de

Plus en détail

Ville de Beaucourt. Analyse financière rétrospective 2005-2012. Conseil municipal du 18 juin 2013

Ville de Beaucourt. Analyse financière rétrospective 2005-2012. Conseil municipal du 18 juin 2013 Ville de Beaucourt Analyse financière rétrospective 2005-2012 Conseil municipal du 18 juin 2013 Sommaire Page Fiscalité 2 Budget de fonctionnement 7 Soldes intermédiaires de gestion 13 Investissements

Plus en détail

AUDIT FINANCIER ET FISCAL DE LA COMMUNE COMMUNE DE SAINT-JULIEN EN GENEVOIS

AUDIT FINANCIER ET FISCAL DE LA COMMUNE COMMUNE DE SAINT-JULIEN EN GENEVOIS AUDIT FINANCIER ET FISCAL DE LA COMMUNE COMMUNE DE SAINT-JULIEN EN GENEVOIS Le 4 février 2015 Jean-Pierre COBLENTZ Adel KARMOUS STRATORIAL FINANCES www.stratorial-finances.fr Tour GAMMA A 193 rue de Bercy

Plus en détail

L analyse financière prospective sur la période 2015 2020

L analyse financière prospective sur la période 2015 2020 Sainghin-en-Weppes L analyse financière prospective sur la période 2015 2020 Analyse prospective Rapport définitif Août 2015 Sommaire 1. Déroulement méthodologique et hypothèses retenues 2 Le déroulement

Plus en détail

ÉVOLUTION DES FINANCES PUBLIQUES FÉDÉRALES DE 1983 À 2003

ÉVOLUTION DES FINANCES PUBLIQUES FÉDÉRALES DE 1983 À 2003 PRB 05-40F ÉVOLUTION DES FINANCES PUBLIQUES FÉDÉRALES DE 1983 À 2003 Jean Dupuis Division de l économie Le 8 juin 2005 PARLIAMENTARY INFORMATION AND RESEARCH SERVICE SERVICE D INFORMATION ET DE RECHERCHE

Plus en détail

Trésorerie de BEAUCAIRE en collaboration avec le service CEPL-PFDL de la Trésorerie générale du Gard

Trésorerie de BEAUCAIRE en collaboration avec le service CEPL-PFDL de la Trésorerie générale du Gard ANALYSE FINANCIERE DE LA COMMUNE DE BELLEGARDE Trésorerie de BEAUCAIRE en collaboration avec le service CEPL-PFDL de la Trésorerie générale du Gard PRESENTATION DE LA COMMUNE La Commune de Bellegarde compte

Plus en détail

UNIVERSITES DES MAIRES 2008

UNIVERSITES DES MAIRES 2008 Un ensemble de textes souvent mal connus issus de : - la loi du 3 février 1992 ; - la loi du 5 avril 2000 ; - la loi du 27 février 2002. Une information en direction des employeurs menée par l AMF. Une

Plus en détail

LE FINANCEMENT DE L ENSEIGNEMENT EN COMMUNAUTE FRANCAISE

LE FINANCEMENT DE L ENSEIGNEMENT EN COMMUNAUTE FRANCAISE LE FINANCEMENT DE L ENSEIGNEMENT EN COMMUNAUTE FRANCAISE Michaël VAN DEN KERKHOVE et Robert DESCHAMPS Centre de Recherches sur l Economie Wallonne FUNDP Introduction La réforme institutionnelle de 1988

Plus en détail

Note de synthèse Débat d orientation budgétaire Ville du Croisic

Note de synthèse Débat d orientation budgétaire Ville du Croisic 2014 Note de synthèse Débat d orientation budgétaire Ville du Croisic 06/02/2014 Budget principal SOMMAIRE 1 Principes P 3 A - Principes généraux P 3 B - Retraitements comptables P 4 2 Indicateurs économiques

Plus en détail

Rapport d orientation budgétaire 2015 ROB 2015. Mairie de Cannes. Conseil municipal. Lundi 19 janvier 2015

Rapport d orientation budgétaire 2015 ROB 2015. Mairie de Cannes. Conseil municipal. Lundi 19 janvier 2015 Rapport d orientation budgétaire 2015 Mairie de Cannes ROB 2015 Conseil municipal Lundi 19 janvier 2015 1 Débat d orientation budgétaire 2015 4 grands axes La conjoncture économique internationale et nationale

Plus en détail

Epargne de gestion = produits de fonctionnement charges de fonctionnement. Epargne brute = épargne de gestion intérêts de le dette

Epargne de gestion = produits de fonctionnement charges de fonctionnement. Epargne brute = épargne de gestion intérêts de le dette LES PRINCIPAUX SOLDES INTERMEDIAIRES 1-Epargne de gestion : Epargne de gestion = produits de fonctionnement charges de fonctionnement Il s agit de l excédent de recettes réelles de fonctionnement sur les

Plus en détail

CHARTE DE LA COMMUNE NOUVELLE

CHARTE DE LA COMMUNE NOUVELLE CHARTE DE LA COMMUNE NOUVELLE Principes fondateurs L es communes de BAUGE, MONTPOLLIN, PONTIGNE, SAINT MARTIN D ARCE, LE VIEIL- BAUGE, sont situées au centre du canton de Baugé. Partageant un passé historique

Plus en détail

s f r t s i e és e e t l i r t e i r on i

s f r t s i e és e e t l i r t e i r on i yse t l s f a n ii A m i r sp s t e g e bud gr and i és t v i t ec l col ocal L t i éd acr i x e par esded e é s i ud or um Ét éal r s F e e d d L u on i i Ét esf r ect r o i t a D v a l bser O l t e 2

Plus en détail

ORIENTATIONS BUDGETAIRES POUR L ANNEE 2006

ORIENTATIONS BUDGETAIRES POUR L ANNEE 2006 VILLE DE PLOEMEUR 31 octobre 2005 Service Financier ORIENTATIONS BUDGETAIRES POUR L ANNEE 2006 En application de l article L 2312-1 du Code Général des Collectivités Territoriales, un débat d orientations

Plus en détail

- Suppression de la Taxe Professionnelle en 2011 remplacée dans le panier communal par - Cotisation Foncière des Entreprises (CFE) (taux communal) -

- Suppression de la Taxe Professionnelle en 2011 remplacée dans le panier communal par - Cotisation Foncière des Entreprises (CFE) (taux communal) - - Suppression de la Taxe Professionnelle en 2011 remplacée dans le panier communal par - Cotisation Foncière des Entreprises (CFE) (taux communal) - Cotisation sur la Valeur Ajoutée des Entreprises (CVAE)

Plus en détail

COMMUNE DE GRIGNY (91)

COMMUNE DE GRIGNY (91) (091 034 286) 6 ème section N /G/127/n A-08 Séance du 9 avril 2014 RECOMMANDE AVEC A.R COMMUNE DE GRIGNY (91) s 2014 et comptes administratifs 2013 «Ville» annexe de la régie autonome du renouvellement

Plus en détail

FINANCES LOCALES supplément septembre 2015

FINANCES LOCALES supplément septembre 2015 SPÉCIAL FINANCES LOCALES supplément septembre 2015 L État réduit son aide financière aux communes Quelles conséquences pour Meudon et les Meudonnais? La commune reste la collectivité de proximité par excellence

Plus en détail

LES DOTATIONS DES COMMUNES NOUVELLES

LES DOTATIONS DES COMMUNES NOUVELLES LES DOTATIONS DES COMMUNES NOUVELLES Réunion d information à destination des élus des communes lundi 30 mars 2015 à Avranches mars 2015 1 LES DOTATIONS DES COMMUNES NOUVELLES : Dotation Globale de Fonctionnement

Plus en détail

Centre des Finances Publiques de LA FERTE ALAIS

Centre des Finances Publiques de LA FERTE ALAIS ANALYSE FINANCIERE DE MOIGNY SUR ECOLE EXERCICES 2009 à 2011 Centre des Finances Publiques de LA FERTE ALAIS PRÉSENTATION DE LA COLLECTIVITÉ Moigny-sur-Ecole est une commune composée de 1 316 habitants

Plus en détail

2) Les principales évolutions des montants (budget principal + budgets annexes)

2) Les principales évolutions des montants (budget principal + budgets annexes) DDOPF cr 25/03/2016 Observations Compte Administratif 2015 - Séance du 28/03/2016 (à partir des documents CA 2014 et CA 2015) A NOTER, à compter de 2015, la ville dispose de 4 budgets annexes assujettis

Plus en détail

PROJET DE LOI. relatif à la mobilisation du foncier public en faveur du logement et au renforcement des obligations de production de logement social

PROJET DE LOI. relatif à la mobilisation du foncier public en faveur du logement et au renforcement des obligations de production de logement social RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère de l égalité des territoires et du logement PROJET DE LOI relatif à la mobilisation du foncier public en faveur du logement et au renforcement des obligations de production

Plus en détail

La Chaux-de-Fonds Données fiscales

La Chaux-de-Fonds Données fiscales STATISTIQUE FINANCIERE ANNEE Données fiscales Coefficient d'impôt communal en points 11 Commune District 37 communes 1 9 8 7 6 5 4 3 Le coefficient d'impôt est fixé par la commune par rapport à un barème

Plus en détail

Regard financier sur les petites villes (3 000 à 20 000 habitants) Juin 2014

Regard financier sur les petites villes (3 000 à 20 000 habitants) Juin 2014 ( 20 000 habitants) Juin 2014 Sommaire Les petites en France 3 Les volumes d intervention 4 Les principales ressources courantes 5-6 L épargne brute 7 Les dépenses d investissement 8 L encours de dette

Plus en détail

Supplément à l analyse des lois de finances

Supplément à l analyse des lois de finances Février 2012 Supplément à l analyse des lois de finances Précisions concernant le FPIC Suite à l adoption de la loi de finances pour 2012, le Comité des finances locales a examiné mardi 7 février un projet

Plus en détail

LA LETTRE JURIDIQUE ET FISCALE

LA LETTRE JURIDIQUE ET FISCALE LA LETTRE JURIDIQUE ET FISCALE N 165 5 aout 2014 SOMMAIRE P. 1 et 2 p.2 Projet de loi de financement rectificatif de la sécurité sociale pour 2014 Suppression de la règlementation relative aux sommes versées

Plus en détail

SANTÉ SANTÉ PUBLIQUE. Protection sanitaire, maladies, toxicomanie,épidémiologie, vaccination, hygiène

SANTÉ SANTÉ PUBLIQUE. Protection sanitaire, maladies, toxicomanie,épidémiologie, vaccination, hygiène SANTÉ SANTÉ PUBLIQUE Protection sanitaire, maladies, toxicomanie,épidémiologie, vaccination, hygiène MINISTÈRE DE L INTÉRIEUR, DE L OUTRE-MER ET DES COLLECTIVITÉS TERRITORIALES Direction générale des collectivités

Plus en détail

ASSEMBLÉE NATIONALE PROJET DE LOI

ASSEMBLÉE NATIONALE PROJET DE LOI TEXTE ADOPTE n 438 «Petite loi» ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 QUATORZIÈME LÉGISLATURE SESSION ORDINAIRE DE 2014-2015 1 er décembre 2014 PROJET DE LOI de financement de la sécurité

Plus en détail

Veille et Action ALLER PLUS LOIN DANS VOTRE ACTUALITE FISCALE FISCALITÉ

Veille et Action ALLER PLUS LOIN DANS VOTRE ACTUALITE FISCALE FISCALITÉ Veille et Action ALLER PLUS LOIN DANS VOTRE ACTUALITE FISCALE FISCALITÉ Réforme des Valeurs Locatives Locaux professionnels I LE DISPOSITIF L article 17 du PLFR 2010 prévoit la révision des valeurs locatives

Plus en détail

ANALYSE FINANCIERE DE

ANALYSE FINANCIERE DE ANALYSE FINANCIERE DE CRESSENSAC Trésorerie de Martel PRESENTATION DE LA COMMUNE La présente analyse financière a été réalisée au cours du mois de juillet 2010; elle porte sur les exercices 2005 à 2009.

Plus en détail

Charte de la Commune Nouvelle AUDIERNE-ESQUIBIEN

Charte de la Commune Nouvelle AUDIERNE-ESQUIBIEN Charte de la Commune Nouvelle AUDIERNE-ESQUIBIEN Modifiée suite aux remarques des Conseils Municipaux du 8 Juillet 2015 Projet de charte élaboré par le groupe de travail composé de : Joseph Evenat, Didier

Plus en détail

ANALYSE FINANCIERE DE LA COMMUNE DE PLOUGUERNEAU

ANALYSE FINANCIERE DE LA COMMUNE DE PLOUGUERNEAU ANALYSE FINANCIERE DE LA COMMUNE DE PLOUGUERNEAU Exercices 212 à 214 Centre des Finances Publiques de LANNILIS Mars 215 SOMMAIRE I) LA FORMATION DE L'AUTOFINANCEMENT...4 A) Composantes des charges et des

Plus en détail

Panorama financier 2 0 1 1

Panorama financier 2 0 1 1 Panorama financier 2 1 1 des communautés de communes Les communautés sont appelées à connaître dans les années qui viennent de nombreux bouleversements : effets de la réforme fiscale de 29, implications

Plus en détail

Les principales dispositions de la loi portant nouvelle organisation territoriale de la République (loi NOTRe)

Les principales dispositions de la loi portant nouvelle organisation territoriale de la République (loi NOTRe) Les principales dispositions de la loi portant nouvelle organisation territoriale de la République (loi NOTRe) Renforcement des responsabilités des régions Suppression de la clause générale de compétence

Plus en détail

Extrait de : Panorama des pensions 2013 Les indicateurs de l'ocde et du G20

Extrait de : Panorama des pensions 2013 Les indicateurs de l'ocde et du G20 Extrait de : Panorama des pensions 2013 Les indicateurs de l'ocde et du G20 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/pension_glance-2013-fr Suède Merci de citer ce chapitre comme suit :

Plus en détail

Refonte des fiches fiscalités du Site Internet VDH 27/03/2015 RUBRIQUE N 6 : LE DICO DE L IMPOTS

Refonte des fiches fiscalités du Site Internet VDH 27/03/2015 RUBRIQUE N 6 : LE DICO DE L IMPOTS RUBRIQUE N 6 : LE DICO DE L IMPOTS ABATTEMENTS Sommes forfaitaires qui, appliquées à la valeur locative brute d un bien, permettent de la faire baisser et donc de faire diminuer le montant de l impôt ;

Plus en détail

ATTENTION DOCUMENT PROVISOIRE. Seule l impression définitive a valeur de texte authentique PROJET DE LOI. de finances rectificative pour 2011.

ATTENTION DOCUMENT PROVISOIRE. Seule l impression définitive a valeur de texte authentique PROJET DE LOI. de finances rectificative pour 2011. 193 SÉNAT DEUXIÈME SESSION EXTRAORDINAIRE DE 2010-2011 ATTENTION DOCUMENT PROVISOIRE Seule l impression définitive a valeur de texte authentique PROJET DE LOI de finances rectificative pour 2011. (Texte

Plus en détail

Première partie : dispositions relatives aux ressources

Première partie : dispositions relatives aux ressources 8 décembre 2014 PROJET DE LOI DE FINANCES POUR 2015 APRES EXAMEN PAR LE SENAT Examen de la première partie du 20 au 26 novembre 2014. Examen de la seconde partie du 27 novembre au 8 décembre 2014. Explications

Plus en détail

G Annexe. RÉSOLUTIONS SOUMISES À L ASSEMBLÉE GÉNÉRALE MIXTE du 24 mai 2011. Résolutions soumises à l Assemblée générale mixte du 24 mai 2011...

G Annexe. RÉSOLUTIONS SOUMISES À L ASSEMBLÉE GÉNÉRALE MIXTE du 24 mai 2011. Résolutions soumises à l Assemblée générale mixte du 24 mai 2011... G Annexe RÉSOLUTIONS SOUMISES À L ASSEMBLÉE GÉNÉRALE MIXTE du 24 mai 2011...514 DOCUMENT DE RÉFÉRENCE 2010 EDF 513 G ANNEXE Ordre du jour À TITRE ORDINAIRE : Approbation des rapports et comptes annuels

Plus en détail

FICHE D IMPACT PROJET DE TEXTE REGLEMENTAIRE

FICHE D IMPACT PROJET DE TEXTE REGLEMENTAIRE FICHE D IMPACT PROJET DE TEXTE REGLEMENTAIRE NOR : OMES1405579D (décret) NOR : OMEO1406473A (arrêté) Intitulé du texte : décret n relatif aux modalités de versement de la dotation spéciale de construction

Plus en détail

Audit de début de mandat. Commune de Saint-Nom la Bretèche

Audit de début de mandat. Commune de Saint-Nom la Bretèche Audit de début de mandat Commune de Saint-Nom la Bretèche Analyse de la situation financière à fin 2013 Septembre 2014 CALIA Conseil Siège 24 rue Michal 75013 PARIS Antenne de Lyon Tour Part Dieu 129 Rue

Plus en détail

LES TENDANCES FINANCIERES 2015 DES GRANDES COLLECTIVITES LOCALES

LES TENDANCES FINANCIERES 2015 DES GRANDES COLLECTIVITES LOCALES LES TENDANCES FINANCIERES 2015 DES GRANDES COLLECTIVITES LOCALES Publication réalisée par ARKEA Banque Entreprises et Institutionnels, en partenariat avec l Juin 2015 EDITO Dans un contexte de réforme

Plus en détail

Dette et portrait financier

Dette et portrait financier L ENDETTEMENT L administration municipale a principalement recours à l emprunt à long terme pour financer ses immobilisations. Pour l essentiel, le profil de l endettement est grandement influencé par

Plus en détail

ANALYSE FINANCIERE DE

ANALYSE FINANCIERE DE ANALYSE FINANCIERE DE SAINT-PAUL-DE-VARCES Trésorerie de Vif PRESENTATION DE LA COLLECTIVITÉ SAINT-PAUL-DE-VARCES est une petite commune du département de l ISERE et de la région RHONE ALPES. Située en

Plus en détail

Projet de relevé de conclusions relatif à la modernisation des droits et moyens syndicaux

Projet de relevé de conclusions relatif à la modernisation des droits et moyens syndicaux Projet de relevé de conclusions relatif à la modernisation des droits et moyens syndicaux Les Accords de Bercy sur la rénovation du dialogue social, signés le 2 juin 2008 par les ministres en charge de

Plus en détail