PLAN STRATÉGIQUE DE CONSERVATION DE L ÉNERGIE ET DE GESTION DE LA DEMANDE (PSCÉGD)

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "PLAN STRATÉGIQUE DE CONSERVATION DE L ÉNERGIE ET DE GESTION DE LA DEMANDE (PSCÉGD)"

Transcription

1 PLAN STRATÉGIQUE DE CONSERVATION DE L ÉNERGIE ET DE GESTION DE LA DEMANDE (PSCÉGD) POUR LA PÉRIODE DE 2014 À 2019 HEARST 60, 9 e Rue / S.P. 580 Hearst (Ontario) P0L 1N0 Tél. : KAPUSKASING 7, avenue Aurora Kapuskasing (Ontario) P5N 1J6 Tél. : TIMMINS 395, boulevard Thériault Unité 1 Timmins (Ontario) P4N 0A8 Tél. :

2 PLAN STRATÉGIQUE DE CONSERVATION DE L ÉNERGIE ET DE GESTION DE LA DEMANDE (PSCÉGD) POUR LA PÉRIODE DE 2014 À 2019 TABLE DES MATIÈRES Introduction Vision en matière la conservation de l énergie et de la gestion de la demande Principes directeurs en matière de la conservation de l énergie et de la gestion de la demande Analyse de rentabilité pour la conservation de l énergie et de la gestion de la demande Analyse financière Buts et objectifs en matière de la conservation de l énergie et de la gestion de la demande Obtenir l approbation du Conseil d administration du PSCÉGD et l engagement des ressources Mettre en œuvre des pratiques financières et les processus décisionnels; Établir des ressources de financement Mettre en œuvre des pratiques de conservation de l énergie et de la gestion de la demande Les procédures et les spécifications d'achat / approvisionnement Améliorer les techniques de conception et de construction des bâtiments en fonction de l'économie d'énergie Améliorer l exploitation des installations Modernisations rentables des installations Gestion active de l achat des énergies Suivi, piste et améliorer les performances Échéancier et responsabilités de l adoption et de la mise en œuvre du plan Introduction Le but du plan et des politiques en matière de la conservation de l énergie et de la gestion de la demande de l Université de Hearst est de promouvoir la bonne gestion de notre environnement et des ressources communautaires. Conformément à nos valeurs fondamentales de l'efficacité et de la responsabilité financière, le programme de la conservation de l énergie et de la gestion de la demande de l Université de Hearst va réduire les coûts d exploitation et nous permettra d offrir de meilleurs services à nos étudiants. les coûts liés aux services publics et de l'énergie représentent une part importante des coûts d'exploitation globaux Les coûts en services publics (électricité et gaz naturel) en 2012 étaient de $68, annuellement. Les coûts en projets capitaux pour les installations pendant les prochains 5 ans sont estimés à $500,000 Avec la gestion de l'énergie faisant partie intégrante des décisions d'affaires, l Université de Hearst peut s'attendre à ce qui suit : Une réduction de 10% la consommation d'énergie sur le Campus de Hearst d ici 5 ans $6,800 annually to the bottom line ($15,000 over 5 years) Les activités récentes associées à la gestion de ces coûts sont les suivantes : PLAN STRATÉGIQUE DE CONSERVATION DE L ÉNERGIE ET DE GESTION DE LA DEMANDE (PSCÉGD) Page 1 of 10

3 L installation d interrupteurs avec détection de mouvement L utilisation de matériaux cotés Energy Star dans toutes les nouvelles constructions et rénovations lorsque possible. La construction du nouveau Campus à Timmins utilisant des technologies récentes en gestion de l énergie Afin de renforcer et d'obtenir la pleine valeur des activités de gestion de l'énergie, une approche stratégique sera prise: l'organisation s engage d'intégrer pleinement la gestion de l'énergie dans ses processus de prise de décisions, les politiques et les procédures d'exploitation. La gestion active des coûts et des risques liés à l'énergie fournira un rendement économique important pour l'organisation et aidera à soutenir d'autres objectifs organisationnels clés. Vision en matière la conservation de l énergie et de la gestion de la demande L Université de Hearst veut faire du Nord la région où la population sera la plus instruite en Ontario. La transformation que subit l Université de Hearst depuis les deux dernières années est axée sur quatre piliers majeurs la prestation de cours en bloc, des programmes qui forment les diplômés à affronter la complexité qui caractérise le XXIe siècle, des occasions d apprentissage par l expérience par des stages obligatoires et facultatifs, une plus grande mobilité étudiante et nous permettra de nous rapprocher de cette vision à long terme, en mettant de l avant des actions stratégiques et novatrices permettant de réaliser les objectifs prioritaires. Puisque que la gestion de l'énergie est un enjeu social important, l'université de Hearst est désireuse de mettre en oeuvre son plan stratégique en consommation d'énergie et gestion de la demande. Principes directeurs en matière de la conservation de l énergie et de la gestion de la demande La gestion de l énergie à l Université de Hearst sera guidée par les principes suivants : Adopter une approche stratégique: Alors que l'université de Hearst gère activement les coûts d'énergie en mettant en œuvre les opportunités qui se sont identifiées, en agissant de manière stratégique, l'université de Hearst peut améliorer significativement les performances liées à l'énergie. Intégrer de façon journalière la gestion de l'énergie dans la prise de décision de notre organisation, des politiques et des procédures d'exploitation aidera à assurer des réductions substantielles et durables dans la consommation d'énergie à l'université de Hearst. Supporter les objectifs essentiels à la mission: La gestion de l'énergie stratégique supportera directement les objectifs essentiels de l'université de Hearst de respect de l'environnement et de la communauté; l'optimisation de l'environnement d'apprentissage et de travail; améliorer les résultats financiers de l'université en réduisant les coûts d'énergie inutiles; l'optimisation de la capacité des systèmes énergétiques existants pour répondre aux besoins opérationnels actuels et futurs. Les impacts des efforts de gestion de l'énergie de l'université de Hearst sur ces objectifs seront suivis et signalés chaque fois que ce sera possible. Mettre en œuvre le changement à long terme aux pratiques de base: Le noyau d'une approche stratégique est l'intégration cohérente de gestion de l'énergie dans les pratiques de base et à la prise de décision de notre organisation comme les processus de planification et de budgétisation stratégiques. Toutes les applications de gestion de l énergie seront couvertes par le changement dans les pratiques organisationnelles liées à l'énergie - les nouvelles constructions et les rénovations majeures, les opérations et les mises à niveau des installations existantes, et l'analyse économique et les pratiques d acquisition reliées à ces pratiques. Favoriser l'engagement et la participation organisationnel: l'engagement et la participation de la direction et de l'organisation est essentiel à la réussite de la gestion stratégique de l'énergie. La haute direction à l Université de Hearst travaillera avec les gestionnaires d'installations et d'autres membres clés du personnel pour s'assurer que le soutien organisationnel et des ressources adéquates sont fournis afin de maximiser les avantages de la gestion de PLAN STRATÉGIQUE DE CONSERVATION DE L ÉNERGIE ET DE GESTION DE LA DEMANDE (PSCÉGD) Page 2 of 10

4 l'énergie pour l Université de Hearst qui sera intégrée dans les processus stratégiques de planification et de budgétisation du capital. Obtention de retours économiques solides: les investissements en gestion de l'énergie vont avoir des retombées économiques solides qui répondent aux normes de l Université de Hearst en termes d exigences appliquées par le processus de budgétisation des immobilisations de l'université. L Université de Hearst applique des méthodes d'analyse financière cohérentes qui tiennent compte du cycle de vie pour réduire le coût total d acquisition et d'exploitation des installations. Utilisation des ressources et de l'assistance disponibles: utiliser les ressources nationales, régionales et locales en assistance stratégique, technique et financière pour aider à atteindre nos objectifs en matière de gestion de l'énergie. Il s'agit notamment de services publics, les programmes gouvernementaux et les firmes locales. Analyse de rentabilité pour la conservation de l énergie et de la gestion de la demande Voici les arguments d'affaires principaux pour la poursuite de la gestion stratégique de l'énergie de l'université de Hearst. La section suivante présente ensuite l analyse financière - les résultats de l'analyse des possibilités d'économie d'énergie et les coûts associés et les taux de rendement interne Consolider le leadership communautaire et la gérance environnementale La gestion de l'énergie est un engagement visible, publique à la communauté et à l'environnement. Grâce à une gestion de l'énergie agressive, l'université peut assurer un leadership dans la promotion des collectivités durables, les pratiques commerciales efficaces, et la gérance environnementale. Faisant face à des coupures budgétaires, il s'agit d'une excellente occasion de faire preuve de leadership et de réduire les coûts en même temps. Améliorer l environnement d apprentissage et de travail Dans les installations existantes, les pratiques d'exploitation efficaces améliorent le confort des étudiants et des employés avec la température de l'air plus stable et une meilleure qualité de l'air intérieur et de l'éclairage. Dans de nouvelles installations, plus de lumière du jour et de contrôle personnel de température contribuent à un environnement axé sur l étudiant et un environnement de travail amélioré. Amélioration de la santé financière et la réduction des coûts d'exploitation La gestion stratégique de l'énergie constitue une opportunité idéale pour réduire les coûts d'exploitation et avoir un impact positif sur le résultat net de l'université de Hearst. Les économies de coûts d'exploitation améliorent directement la marge d'exploitation. En outre, les investissements dans des projets d'énergie ont généralement un risque plus faible de la performance au fil du temps par rapport à d'autres placements et l'épargne des projets d'énergie sont plus faciles à prévoir de façon fiable que les économies ou les augmentations de recettes attendues des investissements plus variables. Optimisation de la capacité à répondre aux besoins opérationnels actuels et futurs L'efficacité énergétique permet d'optimiser les équipements / systèmes inefficaces ou mal conçus et exploités de manière à récupérer la capacité des systèmes énergétiques pour les besoins opérationnels actuels et futurs. Cette «capacité libre» peut éliminer la nécessité d'ajouter de nouvelles capacités d'énergie importantes et être beaucoup moins cher. PLAN STRATÉGIQUE DE CONSERVATION DE L ÉNERGIE ET DE GESTION DE LA DEMANDE (PSCÉGD) Page 3 of 10

5 Analyse financière Si des considérations de gestion de l'énergie font intégralement partie de pratiques d'affaires pertinentes, des politiques, des procédures et des processus de prise de décision, les coûts liés à l'énergie à l'université de Hearst peuvent être réduits par un montant supplémentaire de 10% sur une période de 5 ans. Sur la base des coûts d énergie de 2012, cela se traduira par un résultat net de $ 6,800, soit un total $ 15,000 sur une période de 5 ans. L intégration de la gestion de l'énergie dans les pratiques de prise de décision et opérationnelles de l'organisation continuera à produire de la valeur chaque année pour une période de temps beaucoup plus longue. Compte tenu la marge opérationnelle courante de l'université de Hearst de X%, l'université de Hearst devrait produire X millions de dollars de revenus bruts pour obtenir le même montant de la prestation nette au dollar. Les modifications suivantes seront encourues: o Une demande en projet capital sera faite pour améliorer l enveloppe du bâtiment du Campus de Hearst o La personne responsable de l infrastructure sera la personne clé pour mettre le PSCÉGD en oeuvre. o Le comité de l immeuble en conjonction avec la personne responsable de l infrastructure sera responsable de planifier les modifications, constructions et achats d équipement pour en ce qui a trait au PSCÉGD Buts et objectifs en matière de la conservation de l énergie et de la gestion de la demande Obtenir l approbation du Conseil d administration du PSCÉGD et l engagement des ressources Mettre en œuvre des pratiques financières et les processus décisionnels; Établir des ressources de financement Mettre en œuvre des pratiques de conservation de l énergie et de la gestion de la demande Les procédures et les spécifications d'achat / approvisionnement Améliorer les techniques de conception et de construction des bâtiments en fonction de l'économie d'énergie Améliorer l exploitation des installations Modernisations rentables des installations Gestion active de l achat des énergies Suivi, piste et améliorer les performances Obtenir l approbation du Conseil d administration du PSCÉGD et l engagement des ressources Obtenir l approbation du Conseil d administration et les ressources. Prise en charge du personnel clé (gestion financière, les achats / approvisionnement, la construction, l exploitation de l immeuble, etc.). Création de mécanismes / processus pour rendre les ressources disponibles. Clarification et communication concernant les rôles du personnel, les responsabilités, les objectifs de performance et les rapports de gestion de l'énergie. Mettre en œuvre des pratiques financières et les processus décisionnels; Établir des ressources de financement L'argent dépensé pour atteindre l'efficacité énergétique est considérée comme un investissement et non un coût. Les décideurs financiers utilisent régulièrement l analyse des coûts du cycle de vie (ACCV) pour toutes les nouvelles constructions et des rénovations majeures de plus de $100,000 et des remplacements d'équipements de plus de $ 25,000. PLAN STRATÉGIQUE DE CONSERVATION DE L ÉNERGIE ET DE GESTION DE LA DEMANDE (PSCÉGD) Page 4 of 10

6 Modifier la politique d achat de l Université pour clarifier les étapes à suivre et le processus de prise de décision lors de l achat d équipement ou de projets de construction Former le personnel qui travail avec la politique d achat afin qu ils comprennent les besoins financiers et le processus de prise de décision. Les décisions concernant les investissements dans la gestion de l'énergie feront partie du processus de budgétisation du capital et des opérations à long terme au niveau de la direction de l université de Hearst. Établir les spécifications d'achat de matériel et de services éco-énergétiques Mettre en place et utiliser systématiquement les spécifications d'achat qui minimisent les coûts de cycle de vie pour l'efficacité énergétique des équipements et services. Mettre en place des spécifications de rendement pour l'équipement standard remplacés régulièrement (par exemple, des lumières, des moteurs et l'équipement unitaire de CVC). Établir des lignes directrices en matière d'efficacité qui s'appliquent ACCV pour l'achat d'équipement personnalisé (par exemple, les refroidisseurs). Mettre en place des normes d'efficacité pour la conception et la construction, et pour les opérations et les services d'entretien des bâtiments. Mettre en œuvre des techniques améliorées de conception et de construction Mettre en œuvre de nouvelles pratiques améliorées de construction dans tous les projets de plus de $ 250,000 qui spécifient la collaboration de l'équipe au début et une «conception intégrée» (CI). Conception intégrée nécessaire pour le financement. Les demandes de prix, les termes et conditions du contrat et le barème tarifaire supporterons la CI. Appliquer les procédures et les spécifications d'achat établies. Inclure des incitations et des crédits d'impôt lorsqu'elles sont disponibles. Sensibiliser les gestionnaires de projets ou gestionnaires de construction et les entrepreneurs sur la conception intégrée et de leurs rôles respectifs dans la planification de plan directeur, conception, construction, essais, mise en service et le suivi. Définir et atteindre les objectifs clairs de performance énergétique pour les nouveaux bâtiments; mesurer et améliorer au fil du temps. Mettre en place de référence pour mesurer les objectifs de performance (par exemple, le code ou normes de référence nationales comme la norme ASHRAE 90.1). Mesurer la performance et améliorer au fil du temps. Spécifier une procédure standard pour la mise en service. Retenir les services d'un agent de mise en service indépendant. 100 pour cent des systèmes et des éléments de construction fondamentaux seront conçu, installé et calibré pour fonctionner comme prévu. L équipe de conception, l'agent de mise en service, et les exploitants de l immeuble travailleront en étroite collaboration tout au long du processus de conception et d'occupation pour assurer une bonne transition. Améliorer l exploitation des installations La mise au point de l équipement et l'amélioration des opérations et de la maintenance (O & M) vont atteindre les résultats suivants tout en soutenant le confort et la sécurité installation. Assurer la réduction des coûts d'exploitation des installations existantes par une moyenne de 5% dans les 5 prochaines années et continuer à améliorer de.5% par an pendant les 5 années suivantes. Calculer l ICE (indice de consommation d énergie) et déterminer la réduction voulue. Réduire la consommation d'énergie par XX kwh par an équivalent à des économies annuelles de $ 15,000 aux taux de Améliorer la note ENERGY STAR d ici 5 ans Mettre en œuvre les mises à niveau rentables des installations Mettre en œuvre les mises à niveau des équipements et des systèmes lorsque cela est justifié par une analyse du coût du cycle de vie. PLAN STRATÉGIQUE DE CONSERVATION DE L ÉNERGIE ET DE GESTION DE LA DEMANDE (PSCÉGD) Page 5 of 10

7 Développer l'utilisation de prestataires de services qualifiés en fonction des besoins. Élaborer des documents standards de la DP (demande de prix), les termes du contrat, et les normes des suivis. Gérer activement l achat des énergies Réduire les coûts des services publics et de l'exposition aux risques de marché. Coûts des services publics comprennent le gaz naturel, l'électricité, l'eau et les égouts. Participer, lorsque possible, au processus de réglementation de l'énergie et des services publics. Faire les suivis, piste et améliorer les performances Suivre les progrès du PSCÉGD. Suivre les réductions d énergie annuellement Échéancier et responsabilités de l adoption de la mise en œuvre du plan Voir le tableau sur ici-bas pour l échéancier des buts indiquant les personnes responsables But Action Méthode Personne responsable Obtenir l approbation du Conseil d administration du PSCÉGD et l engagement des ressources Obtenir l approbation du Conseil d administration du PSCÉGD et l engagement des ressources Prise en charge du personnel clé (gestion financière, les achats / approvisionnement, la construction, l exploitation de l immeuble, etc.). Passer une motion au Conseil d'administration approuvant le PSCÉGD pour la période Impliquer le personnel clé Recteur Date Oct % de conformité Mettre en œuvre des pratiques financières et les processus décisionnels; Établir des ressources de financement Création de mécanismes / processus pour rendre les ressources disponibles Clarification et communication concernant les rôles du personnel, les responsabilités, les objectifs de performance et les rapports de gestion de l'énergie L'argent dépensé pour atteindre l'efficacité énergétique est considérée comme un investissement et non un coût PLAN STRATÉGIQUE DE CONSERVATION DE L ÉNERGIE ET DE GESTION DE LA DEMANDE (PSCÉGD) Page 6 of 10

8 Établir les spécifications d'achat de matériel et de services écoénergétiques Mettre en œuvre des techniques améliorées de conception et de construction Les décideurs financiers utilisent régulièrement l analyse des coûts du cycle de vie (ACCV) pour toutes les nouvelles constructions et des rénovations majeures de plus de $100,000 et des remplacements d'équipements de plus de $ 25,000 Les décisions concernant les investissements dans la gestion de l'énergie feront partie du processus de budgétisation du capital et des opérations à long terme au niveau de la direction de l université de Hearst Mettre en place et utiliser systématiquement les spécifications d'achat qui minimisent les coûts de cycle de vie pour l'efficacité énergétique des équipements et services. Mettre en œuvre de nouvelles pratiques améliorées de construction dans tous les projets de plus de $ 250,000 qui spécifient la collaboration de l'équipe au début et une «conception intégrée» (CI). Modifier la politique d achat de l Université pour clarifier les étapes à suivre et le processus de prise de décision lors de l achat d équipement ou de projets de construction Former le personnel qui travail avec la politique d achat afin qu ils comprennent les besoins financiers et le processus de prise de décision Mettre en place des spécifications de rendement pour l'équipement standard remplacés régulièrement (par exemple, des lumières, des moteurs et l'équipement unitaire de CVC). Établir des lignes directrices en matière d'efficacité qui s'appliquent ACCV pour l'achat d'équipement personnalisé (par exemple, les refroidisseurs). Mettre en place des normes d'efficacité pour la conception et la construction, et pour les opérations et les services d'entretien des bâtiments. Conception intégrée nécessaire pour le financement. Les demandes de prix, les termes et conditions du contrat et le barème tarifaire supporterons la CI. Appliquer les procédures et les spécifications d'achat établies PLAN STRATÉGIQUE DE CONSERVATION DE L ÉNERGIE ET DE GESTION DE LA DEMANDE (PSCÉGD) Page 7 of 10

9 Améliorer l exploitation des installations Définir et atteindre les objectifs clairs de performance énergétique pour les nouveaux bâtiments; mesurer et améliorer au fil du temps Spécifier une procédure standard pour la mise en service La mise au point de l équipement et l'amélioration des opérations et de la maintenance (O & M) vont atteindre les résultats suivants tout en soutenant le confort et la sécurité installation Inclure des incitations et des crédits d'impôt lorsqu'elles sont disponibles Sensibiliser les gestionnaires de projets ou gestionnaires de construction et les entrepreneurs sur la conception intégrée et de leurs rôles respectifs dans la planification de plan directeur, conception, construction, essais, mise en service et le suivi. Mettre en place de référence pour mesurer les objectifs de performance (par exemple, le code ou normes de référence nationales comme la norme ASHRAE 90.1). Mesurer la performance et améliorer au fil du temps Retenir les services d'un agent de mise en service indépendant 100 pour cent des systèmes et des éléments de construction fondamentaux seront conçu, installé et calibré pour fonctionner comme prévu L équipe de conception, l'agent de mise en service, et les exploitants de l immeuble travailleront en étroite collaboration tout au long du processus de conception et d'occupation pour assurer une bonne transition Assurer la réduction des coûts d'exploitation des installations existantes par une moyenne de 5% dans les 5 prochaines années et continuer à améliorer de.5% par an pendant les 5 années suivantes Calculer l ICE (indice de consommation d énergie) et déterminer la réduction voulue Réduire la consommation d'énergie par XX kwh par an équivalent à des économies annuelles de $ 15,000 aux taux de 2012 Améliorer la note ENERGY STAR d ici 5 ans PLAN STRATÉGIQUE DE CONSERVATION DE L ÉNERGIE ET DE GESTION DE LA DEMANDE (PSCÉGD) Page 8 of 10

10 Mettre en œuvre les mises à niveau rentables des installations Gérer activement l achat des énergies Faire les suivis, piste et améliorer les performances Mettre en œuvre les mises à niveau des équipements et des systèmes lorsque cela est justifié par une analyse du coût du cycle de vie Développer l'utilisation de prestataires de services qualifiés en fonction des besoins. Élaborer des documents standards de la DP (demande de prix), les termes du contrat, et les normes des suivis Réduire les coûts des services publics et de l'exposition aux risques de marché. Coûts des services publics comprennent le gaz naturel, l'électricité, l'eau et les égouts Participer, lorsque possible, au processus de réglementation de l'énergie et des services publics Suivre les progrès du PSCÉGD Suivre les réductions d énergie annuellement PLAN STRATÉGIQUE DE CONSERVATION DE L ÉNERGIE ET DE GESTION DE LA DEMANDE (PSCÉGD) Page 9 of 10

Plan d action de développement durable 2015-2020

Plan d action de développement durable 2015-2020 Plan d action de développement durable 2015-2020 «Durable Responsable Prospère Ensemble on fait avancer le développement durable au Québec!» La Société du Grand Théâtre de Québec a pour mission de promouvoir

Plus en détail

École de technologie supérieure. Plan d action de développement durable

École de technologie supérieure. Plan d action de développement durable École de technologie supérieure Plan d action de développement durable 2009-2012 Enseignement et recherche Favoriser l intégration du concept de développement durable dans les activités d enseignement

Plus en détail

Copyright 2014 Organisation mondiale des douanes - Tous droits réservés 1

Copyright 2014 Organisation mondiale des douanes - Tous droits réservés 1 Les activités d'apprentissage et de développement de l OMD Doter les personnels des Membres d une plus grande autonomie pour pérenniser leurs efforts de réforme Copyright 2014 Organisation mondiale des

Plus en détail

PROGRAMME DE TRAVAIL DE L IHP+ POUR 2016-17

PROGRAMME DE TRAVAIL DE L IHP+ POUR 2016-17 PROGRAMME DE TRAVAIL DE L IHP+ POUR 2016-17 Optimiser la coopération au développement pour atteindre les ODD concernant la santé 1. Introduction Le programme de travail du Partenariat international pour

Plus en détail

Guide de rédaction. Plan d affaires d une entreprise ou d un projet d économie sociale

Guide de rédaction. Plan d affaires d une entreprise ou d un projet d économie sociale Guide de rédaction Plan d affaires d une entreprise ou d un projet d économie sociale Table des matières LA PRÉSENTATION DU PROJET 1.1. Le résumé du projet 1.2. L utilité sociale du projet 1.3. Le lien

Plus en détail

Points de vue. Absence de pratiques d intégration des nouveaux employés? Une approche «sans assistance» est un exercice risqué.

Points de vue. Absence de pratiques d intégration des nouveaux employés? Une approche «sans assistance» est un exercice risqué. Points de vue Absence de pratiques d intégration des nouveaux employés? Une approche «sans assistance» est un exercice risqué. Afin d accélérer leur croissance tout en continuant d opérer dans un contexte

Plus en détail

La modernisation de l approvisionnement grâce à l amélioration continue

La modernisation de l approvisionnement grâce à l amélioration continue La modernisation de l approvisionnement grâce à et Gestion de la chaîne Ontario N.B. : Ce document ne constitue pas la version originale mais a été traduit par un tiers. Programme Coup d œil sur Gestion

Plus en détail

«Pour un traitement fiscal équitable de l ensemble des sources d énergie renouvelables et traditionnelles au Canada»

«Pour un traitement fiscal équitable de l ensemble des sources d énergie renouvelables et traditionnelles au Canada» CGC HC-FIN-CTE/2007 «Pour un traitement fiscal équitable de l ensemble des sources d énergie renouvelables et traditionnelles au Canada» Présentation au Comité des finances de la Chambre des communes Consultations

Plus en détail

Stratégie nationale d atténuation des catastrophes du Canada

Stratégie nationale d atténuation des catastrophes du Canada Stratégie nationale d atténuation des catastrophes du Canada Avant-propos Les gouvernements fédéral, provinciaux et territoriaux ont reconnu que l atténuation est une importante part d un solide cadre

Plus en détail

Plan pour la sécurité de l aviation dans le monde

Plan pour la sécurité de l aviation dans le monde Plan pour la sécurité de l aviation dans le monde Faits saillants Étant donné que, d après les prévisions, la croissance du trafic aérien doublera au cours des 15 prochaines années, il faut s occuper proactivement

Plus en détail

ROYAUME DU CAMBODGE NATION RELIGION ROI. Ministère de l Éducation, de la Jeunesse et des Sports

ROYAUME DU CAMBODGE NATION RELIGION ROI. Ministère de l Éducation, de la Jeunesse et des Sports ROYAUME DU CAMBODGE NATION RELIGION ROI Ministère de l Éducation, de la Jeunesse et des Sports Politique sur la vision pour 2030 de l enseignement supérieur Mars 2014 Préface L enseignement supérieur joue

Plus en détail

DESIGNATION DU MAITRE D OUVRAGE CAHIER DES CHARGES. Etude de programmation pour Nom de l opération*

DESIGNATION DU MAITRE D OUVRAGE CAHIER DES CHARGES. Etude de programmation pour Nom de l opération* DESIGNATION DU MAITRE D OUVRAGE CAHIER DES CHARGES Etude de programmation pour Nom de l opération* (Programme fonctionnel, architectural, urbanistique, technique et environnemental dans le cas d une réhabilitation)

Plus en détail

État de New York Chambre Exécutive Andrew M. Cuomo Gouverneur

État de New York Chambre Exécutive Andrew M. Cuomo Gouverneur Pour publication immédiate : 5/1/2016 État de New Chambre Exécutive Andrew M. Cuomo Gouverneur GOUVERNEUR ANDREW M. CUOMO 4EME PROPOSITION DU PROGRAMME 2016 DU GOUVERNEUR : DEVELOPPER L ECONOMIE ET RENFORCER

Plus en détail

POLITIQUE 2500-024 TABLE DES MATIÈRES PRÉAMBULE... 1 1. LE CHAMP D APPLICATION... 2

POLITIQUE 2500-024 TABLE DES MATIÈRES PRÉAMBULE... 1 1. LE CHAMP D APPLICATION... 2 POLITIQUE 2500-024 TITRE : ADOPTION : Conseil d'administration Résolution : CA-2008-01-15-08 ENTRÉE EN VIGUEUR : 15 janvier 2008 TABLE DES MATIÈRES PRÉAMBULE... 1 1. LE CHAMP D APPLICATION... 2 2. LA FORMATION

Plus en détail

La formation continue et et l évaluation des pratiques professionnelles

La formation continue et et l évaluation des pratiques professionnelles La formation continue et et l évaluation des pratiques professionnelles «Les hommes sont importants par ce qu ils font et non par ce qu ils disent» Albert Camus 1. Formation continue : Le développement

Plus en détail

Plan de développement stratégique 2013-2016

Plan de développement stratégique 2013-2016 Plan de développement stratégique 2013-2016 INTRODUCTION Le Plan de développement stratégique présenté dans les pages qui suivent expose les objectifs du Groupe de Collaboration Internationale en Ingénierie

Plus en détail

Services météorologiques, hydrologiques et climatologiques: compétences requises des formateurs

Services météorologiques, hydrologiques et climatologiques: compétences requises des formateurs Services météorologiques, hydrologiques et climatologiques: compétences requises des formateurs Au sein d un Service météorologique et hydrologique national (SMHN) ou d un service apparenté, différents

Plus en détail

Services partagés Canada Rapport financier trimestriel Pour le trimestre s étant terminé le 31 décembre 2013

Services partagés Canada Rapport financier trimestriel Pour le trimestre s étant terminé le 31 décembre 2013 Services partagés Canada Rapport financier trimestriel Pour le trimestre s étant terminé le 31 décembre 2013 Rapport financier trimestriel de Services partagés Canada Pour le trimestre s étant terminé

Plus en détail

POLITIQUE D INTÉGRATION ET DE MAINTIEN DES ENFANTS AYANT DES BESOINS PARTICULIERS

POLITIQUE D INTÉGRATION ET DE MAINTIEN DES ENFANTS AYANT DES BESOINS PARTICULIERS POLITIQUE D INTÉGRATION ET DE MAINTIEN DES ENFANTS AYANT DES BESOINS PARTICULIERS TITRE CPE Les Petits bonheurs Code : CA 147.8.1 Politique d intégration et de maintien des enfants ayant des besoins particuliers

Plus en détail

MÉMOIRE. Projet de loi n o 65 Loi sur Infrastructure Québec. présenté à la Commission des finances publiques

MÉMOIRE. Projet de loi n o 65 Loi sur Infrastructure Québec. présenté à la Commission des finances publiques MÉMOIRE Projet de loi n o 65 Loi sur Infrastructure Québec présenté à la Commission des finances publiques Novembre 2009 Table des matières 1. Présentation de l AICQ... 3 2. Commentaires généraux... 4

Plus en détail

Profil d études détaillé. Section : Electromécanique Finalité : Climatisation et techniques du froid

Profil d études détaillé. Section : Electromécanique Finalité : Climatisation et techniques du froid Section : Electromécanique Finalité : Climatisation et techniques du froid Page1/6 1. Introduction L enseignement de la Haute Ecole Louvain en Hainaut donne la place centrale à l étudiant. Celui-ci trouvera

Plus en détail

SOMMAIRE EXÉCUTIF SOMMAIRE EXÉCUTIF PORTRAIT DU SECTEUR PRINCIPALES FORCES ET FAIBLESSES DÉFIS ET ENJEUX ORIENTATIONS ET PISTES DE DÉVELOPPEMENT

SOMMAIRE EXÉCUTIF SOMMAIRE EXÉCUTIF PORTRAIT DU SECTEUR PRINCIPALES FORCES ET FAIBLESSES DÉFIS ET ENJEUX ORIENTATIONS ET PISTES DE DÉVELOPPEMENT SOMMAIRE EXÉCUTIF PORTRAIT DU SECTEUR Taille et structure de l industrie Livraisons et commerce international Production Ressources humaines Recherche et développement Développement durable PRINCIPALES

Plus en détail

Direction des services communautaires d apprentissage pour adultes. Programme de contrôle de la qualité: Outil d auto-évaluation de la qualité

Direction des services communautaires d apprentissage pour adultes. Programme de contrôle de la qualité: Outil d auto-évaluation de la qualité Direction des services communautaires d apprentissage pour adultes Programme de contrôle de la qualité: Outil d auto-évaluation de la qualité Direction des services communautaires d apprentissage pour

Plus en détail

1 P a g e Outil de gestion des connaissances : Visites sur le terrain

1 P a g e Outil de gestion des connaissances : Visites sur le terrain 1 P a g e Outil de gestion des connaissances : Visites sur le terrain DÉFINITION : Une visite sur le terrain survient quand un membre du personnel se rend dans un autre bureau de Plan International pour

Plus en détail

Charte de l audit interne

Charte de l audit interne Charte de l audit interne Adoptée par le Comité d audit le 24 mai 2012 Mise à jour : 19 mai 2016 CORPORATION DE L ÉCOLE DES HAUTES ÉTUDES COMMERCIALES DE MONTRÉAL CHARTE DE L AUDIT INTERNE 1. ÉNONCÉ DE

Plus en détail

PLANIFICATION STRATÉGIQUE. 2014 à 2016. Planification stratégique Consortium en foresterie Version avril 2014 Page 1

PLANIFICATION STRATÉGIQUE. 2014 à 2016. Planification stratégique Consortium en foresterie Version avril 2014 Page 1 PLANIFICATION STRATÉGIQUE 2014 à 2016 Version avril 2014 Page 1 1. INTRODUCTION La forêt occupe une place importante pour la région de la Gaspésie et des Îles-de-la- Madeleine. Par conséquent, les besoins

Plus en détail

PLAN D ACTION DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2015-2020

PLAN D ACTION DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2015-2020 PLAN D ACTION DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2015-2020 FÉVRIER 2016 Mot du directeur général Avec son Plan d action de développement durable 2015-2020, SOQUIJ est fière de contribuer aux efforts de l administration

Plus en détail

Guide pour la production du plan d action annuel à l égard. handicapées

Guide pour la production du plan d action annuel à l égard. handicapées Guide pour la production du plan d action annuel à l égard des personnes handicapées à l intention des ministères, des organismes publics et des municipalités Document synthèse Édition 2011 RÉDACTION Mike

Plus en détail

POLITIQUE D ÉVÉNEMENTS ÉCORESPONSABLES

POLITIQUE D ÉVÉNEMENTS ÉCORESPONSABLES POLITIQUE D ÉVÉNEMENTS ÉCORESPONSABLES Juin 2013 TABLE DES MATIÈRES CADRE DE RÉFÉRENCE PAGE 3 OBJECTIFS DE LA POLITIQUE PAGE 4 Objectif général Objectifs spécifiques NIVEAUX EXIGÉS PAR LA VILLE DE MAGOG

Plus en détail

Institut des biens immobiliers du Canada Série des petits déjeuners avec conférenciers invités

Institut des biens immobiliers du Canada Série des petits déjeuners avec conférenciers invités Institut des biens immobiliers du Canada Série des petits déjeuners avec conférenciers invités Travailler ensemble: les manières dont TPSGC, Service partagés Canada et Industrie Canada obtiennent des résultats

Plus en détail

LA LETTRE DU PRESIDENT

LA LETTRE DU PRESIDENT Plan stratégique 2011-2015 LA LETTRE DU PRESIDENT Au nom de l'équipe de direction, j'ai le plaisir de vous présenter la nouvelle stratégie quadriennale d'intrahealth International, LEAD : Une stratégie

Plus en détail

Un allié déterminant pour un service gagnant

Un allié déterminant pour un service gagnant Un allié déterminant pour un service gagnant Un allié déterminant pour un service gagnant impact client, la meilleure façon de favoriser le développement de votre service à la clientèle. Depuis plus de

Plus en détail

Comptabilisation des immobilisations corporelles

Comptabilisation des immobilisations corporelles 1 Comptabilisation des immobilisations corporelles Introduction Le gouvernement du Nouveau-Brunswick s apprête à faire un changement important dans ses méthodes comptables, ce qui accroîtra sa responsabilité

Plus en détail

STRATÉGIE DE GESTION FINANCIÈRE 2008-2009 COMMUNICATION DES RÉSULTATS

STRATÉGIE DE GESTION FINANCIÈRE 2008-2009 COMMUNICATION DES RÉSULTATS STRATÉGIE DE GESTION FINANCIÈRE 2008-2009 COMMUNICATION DES RÉSULTATS Pour en savoir davantage, consultez le site www.manitoba.ca C o m m u n i c a t i o n d e s r é s u l t a t s / 1 COMMUNICATION DES

Plus en détail

PROFIL DU CONSEIL D ADMINISTRATION APPROUVÉ PAR LE CONSEIL D ADMINISTRATION DE CDC LE 8 DÉCEMBRE 2015 (Modifie le profil en date du 30 mars 2009)

PROFIL DU CONSEIL D ADMINISTRATION APPROUVÉ PAR LE CONSEIL D ADMINISTRATION DE CDC LE 8 DÉCEMBRE 2015 (Modifie le profil en date du 30 mars 2009) CONSTRUCTION DE DÉFENSE (1951) LIMITÉE PROFIL DU CONSEIL D ADMINISTRATION APPROUVÉ PAR LE CONSEIL D ADMINISTRATION DE CDC LE 8 DÉCEMBRE 2015 (Modifie le profil en date du 30 mars 2009) Mission de la Société

Plus en détail

Président et premier dirigeant (poste à plein temps) Échelle salariale : entre 164 800 $ et 193 900 $

Président et premier dirigeant (poste à plein temps) Échelle salariale : entre 164 800 $ et 193 900 $ AVIS DE POSTE VACANT CRITÈRES DE SÉLECTION AVIS DE POSTE VACANT CONSTRUCTION DE DÉFENSE (1951) LIMITÉE Président et premier dirigeant (poste à plein temps) Échelle salariale : entre 164 800 $ et 193 900

Plus en détail

Vision commune pour le développement économique d Ottawa Ville d Ottawa et Administration de l aéroport international Macdonald-Cartier d Ottawa

Vision commune pour le développement économique d Ottawa Ville d Ottawa et Administration de l aéroport international Macdonald-Cartier d Ottawa 71 1. Contexte et objectif a. Contexte Il est largement reconnu que les aéroports commerciaux contribuent au développement économique de la région où ils sont situés, et ce, de plusieurs manières : ils

Plus en détail

Message du Directeur exécutif

Message du Directeur exécutif Immeubles Facilities 1 Message du Directeur exécutif Il me fait Plaisir de vous présenter le rapport de performance annuel 2014 15 des Immeubles de l Université d Ottawa, un tableau de bord qui illustre

Plus en détail

Profil professionnel. Section : Bachelier en informatique & systèmes finalité gestion technique des bâtiments - domotique

Profil professionnel. Section : Bachelier en informatique & systèmes finalité gestion technique des bâtiments - domotique Section : Bachelier en informatique & systèmes finalité gestion technique des bâtiments - domotique Page 1/6 1. Introduction L enseignement de la Haute Ecole Louvain en Hainaut donne la place centrale

Plus en détail

Le soutien public dans la construction résidentielle le cas d Austin (Texas)

Le soutien public dans la construction résidentielle le cas d Austin (Texas) Le soutien public dans la construction résidentielle le cas d Austin (Texas) LÉA MÉTHÉ MYRAND / AOUT 2010 Léa Méthé Myrand est chargée de projet chez Écobâtiment, organisme national d intérêt public (Canada)

Plus en détail

Plan de services en français 2010-2011

Plan de services en français 2010-2011 Plan de services en français 2010-2011 Message de la sous-ministre C'est avec plaisir que je présente, au nom du ministère des Services communautaires de la Nouvelle-Écosse, le plan de services en français

Plus en détail

DESCRIPTION DE POSTE. Directeur/ directrice, Investissements. Investissement

DESCRIPTION DE POSTE. Directeur/ directrice, Investissements. Investissement DESCRIPTION DE POSTE Position Title Directeur/ directrice, Investissements Position Number Organizational Component Investissement Titre du poste du superviseur Vice-président/ Vice-présidente Investissements

Plus en détail

Conseil d administration Genève, novembre 2003 PFA. Fonds pour les systèmes informatiques. a) Système de vote électronique

Conseil d administration Genève, novembre 2003 PFA. Fonds pour les systèmes informatiques. a) Système de vote électronique BUREAU INTERNATIONAL DU TRAVAIL GB.288/PFA/6 288 e session Conseil d administration Genève, novembre 2003 Commission du programme, du budget et de l administration PFA SIXIÈME QUESTION À L ORDRE DU JOUR

Plus en détail

PSCB No. 90/06. 21 juin 2006 Original : anglais. Comité consultatif du secteur privé Réunion extraordinaire 24 septembre 2006 Londres, Angleterre

PSCB No. 90/06. 21 juin 2006 Original : anglais. Comité consultatif du secteur privé Réunion extraordinaire 24 septembre 2006 Londres, Angleterre PSCB No. 90/06 International Coffee Organization Organización Internacional del Café Organização Internacional do Café Organisation Internationale du Café 21 juin 2006 Original : anglais F Comité consultatif

Plus en détail

Programme éco21 CASE STUDY Draft au 30 janvier 2013

Programme éco21 CASE STUDY Draft au 30 janvier 2013 Cible : Tous les consommateurs d électricité du canton de Genève (ménages, entreprises et collectivités) Moyens : 75 MCHF, 10 MCHF par an, soit environ 2% du chiffre d affaire réseau et énergie électriques

Plus en détail

Note sur le projet de révision du Plan d investissement pour le Népal

Note sur le projet de révision du Plan d investissement pour le Népal Réunion intermédiaire du Sous-comité du SREP Nairobi, Kenya 8 et 9 mars 2012 SREP/SC.IS.2/Inf.3 17 février 2012 Point 7 de l ordre du jour Note sur le projet de révision du Plan d investissement pour le

Plus en détail

Méthodologie. 1 Évaluation des capacités de la gestion de l information

Méthodologie. 1 Évaluation des capacités de la gestion de l information Méthodologie 1 Évaluation des capacités de la gestion de l information Outil et méthodologie 2 Table des matières 3 Table des matières (suite) 4 Aperçu de l outil Évaluation des capacités de la GI 5 Contexte

Plus en détail

POLITIQUE POUR UNE SAINE ALIMENTATION ET UN MODE DE VIE PHYSIQUEMENT ACTIF

POLITIQUE POUR UNE SAINE ALIMENTATION ET UN MODE DE VIE PHYSIQUEMENT ACTIF POLITIQUE POLITIQUE POUR UNE SAINE ALIMENTATION ET UN MODE DE VIE PHYSIQUEMENT ACTIF FORMATION GÉNÉRALE DES JEUNES FORMATION GÉNÉRALE DES ADULTES FORMATION PROFESSIONNELLE # 48-01 Adoption le 12 juin 2007

Plus en détail

UNE VISION COMMUNE 2 PLAN STRATÉGIQUE : 2016-2018

UNE VISION COMMUNE 2 PLAN STRATÉGIQUE : 2016-2018 PLAN STRATÉGIQUE 2016-2018 UNE VISION COMMUNE 2 PLAN STRATÉGIQUE : 2016-2018 À ses débuts, le Centre d excellence de l Ontario en santé mentale des enfants et des adolescents (le Centre) était une petite

Plus en détail

EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE : LE CHOIX DURABLE! LE QUÉBEC A BESOIN D'UNE CORVÉE NATIONALE DE RÉNOVATION

EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE : LE CHOIX DURABLE! LE QUÉBEC A BESOIN D'UNE CORVÉE NATIONALE DE RÉNOVATION EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE : LE CHOIX DURABLE! LE QUÉBEC A BESOIN D'UNE CORVÉE NATIONALE DE RÉNOVATION La Conférence sur le devenir social et économique du Québec a mis en relief la priorité à la création

Plus en détail

Révision des normes ISO 9001:2015 et ISO 14001:2015

Révision des normes ISO 9001:2015 et ISO 14001:2015 Association Suisse pour Systèmes de Qualité et de Management (SQS) Service à la clientèle SQS Révision des normes ISO 9001:2015 et ISO 14001:2015 Règles de transition Table des matières 1. Publication

Plus en détail

Affaires autochtones et Développement du Nord Canada

Affaires autochtones et Développement du Nord Canada Affaires autochtones et Développement du Nord Canada Stratégie d'emploi pour les jeunes des Premières Nations et les jeunes Inuits - Programme connexion compétences Lignes directrices nationales 2012-2013

Plus en détail

Société immobilière de l Ontario Services de gestion des immobilisations et des locaux

Société immobilière de l Ontario Services de gestion des immobilisations et des locaux Chapitre 4 Section 4.10 Société immobilière de l Ontario Services de gestion des immobilisations et des locaux Suivi des vérifications de l optimisation des ressources, section 3.10 du Rapport annuel 2006

Plus en détail

NOS FORMATIONS VEDETTES

NOS FORMATIONS VEDETTES NOS FORMATIONS VEDETTES 1. Communication interpersonnelle au bureau 2. Productivité et Efficacité Professionnelles 3. Planifier et concevoir une formation 4. Lean SixSigma 5. Communication orale et rédaction

Plus en détail

SCIENCE, TECHNOLOGIE ET INNOVATION AU SERVICE DE LA TRANSFORMATION DES ÉCONOMIES AFRICAINES

SCIENCE, TECHNOLOGIE ET INNOVATION AU SERVICE DE LA TRANSFORMATION DES ÉCONOMIES AFRICAINES SCIENCE, TECHNOLOGIE ET INNOVATION AU SERVICE DE LA TRANSFORMATION DES ÉCONOMIES AFRICAINES SESSION I : ÉLÉMENTS D UN SYSTÈME DE PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE EFFICACE ET ÉQUILIBRÉ POUR FAVORISER L INNOVATION

Plus en détail

Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP)

Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP) F CDIP/10/6 ORIGINAL : ANGLAIS DATE : 28 SEPTEMBRE 2012 Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP) Dixième session Genève, 12 16 novembre 2012 RAPPORT D ÉVALUATION DU PROJET RELATIF

Plus en détail

Analyse coûts-avantages dans un contexte gouvernemental

Analyse coûts-avantages dans un contexte gouvernemental Analyse coûts-avantages dans un contexte gouvernemental IGF Semaine de formation : 25 novembre 2014 Elias Hage, CPA, CA, CISA, Services consultatifs, Ernst & Young (EY) Henri Besnier, M.Sc. CPA, CMA, Services

Plus en détail

Pierre A. Letartre, MBA, PhD. Professeur titulaire Faculté des sciences de l administration Université Laval, Québec, Canada. Pierre Letartre 2000 1

Pierre A. Letartre, MBA, PhD. Professeur titulaire Faculté des sciences de l administration Université Laval, Québec, Canada. Pierre Letartre 2000 1 Enjeux stratégiques de l impartition de services immobiliers Conférence 3e colloque annuel de l Association des gestionnaires de parcs immobiliers en milieu institutionnel Montréal, 27 et 28 septembre

Plus en détail

Charte de l audit interne

Charte de l audit interne Charte de l audit interne Adoptée par le Comité d audit le 24 mai 2012 CORPORATION DE L ÉCOLE DES HAUTES ÉTUDES COMMERCIALES DE MONTRÉAL CHARTE DE L AUDIT INTERNE 1. ÉNONCÉ DE PRINCIPE L audit interne

Plus en détail

ROWING CANADA AVIRON Directeur du développement des affaires* 1.3 CATÉGORIE D EMPLOI : Professionnel à temps plein

ROWING CANADA AVIRON Directeur du développement des affaires* 1.3 CATÉGORIE D EMPLOI : Professionnel à temps plein ROWING CANADA AVIRON Directeur du développement des affaires* 1.0 DESCRIPTION 1.1 ORGANISATION : Association canadienne d aviron amateur (Rowing Canada Aviron ou RCA) 1.2 TITRE : Directeur du développement

Plus en détail

ISO 9000 Choisir et appliquer

ISO 9000 Choisir et appliquer ISO 9000 Choisir et appliquer ISO en bref L ISO est l Organisation internationale de normalisation. Elle est composée des organismes nationaux de normalisation de pays grands et petits, industrialisés

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social Nations Unies E/ESCAP/CST(3)/4 Conseil économique et social Distr.: Générale 8 octobre 2012 Français Original: Anglais Commission économique et sociale pour l Asie et le Pacifique Comité de statistique

Plus en détail

Plateforme intergouvernementale scientifique et politique sur la biodiversité et les services écosystémiques

Plateforme intergouvernementale scientifique et politique sur la biodiversité et les services écosystémiques NATIONS UNIES BES IPBES/4/6 Plateforme intergouvernementale scientifique et politique sur la biodiversité et les services écosystémiques Plénière de la Plateforme intergouvernementale scientifique et politique

Plus en détail

Plan de services en français 2014-2015 de la Régie régionale de la santé Cumberland

Plan de services en français 2014-2015 de la Régie régionale de la santé Cumberland Plan de services en français 2014-2015 de la Régie régionale de la santé Cumberland Plan de services en français 2014-2015 1 Table des matières Table des matières... page 2 Message du directeur général...

Plus en détail

Plan d intégration des TIC

Plan d intégration des TIC Plan d intégration des TIC 2 0 1 0 / 2 0 1 5 1 PRÉAMBULE En 2010, le Cégep de Thetford déposait son Plan stratégique 2010-2015 dans lequel on retrouve une cible qui précise, entre autres, l orientation

Plus en détail

Le BIM appliqué à la gestion de patrimoine immobilier 25 février 2016

Le BIM appliqué à la gestion de patrimoine immobilier 25 février 2016 Le BIM appliqué à la gestion de patrimoine immobilier 25 février 2016 NANCY, 25 février 2016 1 Sommaire Présentation du pôle Fibres Energivie Qu est ce que le BIM Les enjeux La gestion patrimoniale BIM

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social Nations Unies ECE/ENERGY/GE.7/2015/3 Conseil économique et social Distr. générale 28 juillet 2015 Français Original : anglais Commission économique pour l Europe Comité de l énergie durable Groupe d experts

Plus en détail

FORUM DES ÉQUIPEMENTS CULTURELS. Programme d aide aux collectes de fonds

FORUM DES ÉQUIPEMENTS CULTURELS. Programme d aide aux collectes de fonds Ville de Montréal Service de la culture Division des quartiers culturels 2014 FORUM DES ÉQUIPEMENTS CULTURELS Programme d aide aux collectes de fonds Conditions et exigences pour les projets de collecte

Plus en détail

FORMATION EN QUALITE-MÉTHODES NORMES ET SYSTEMES DE MANAGEMENT DE LA QUALITE

FORMATION EN QUALITE-MÉTHODES NORMES ET SYSTEMES DE MANAGEMENT DE LA QUALITE FORMATION EN QUALITE-MÉTHODES NORMES ET SYSTEMES DE MANAGEMENT DE LA QUALITE STRATEGIE, ORGANISATION ET MANAGEMENT D ENTREPRISE Page 2 FORMATION PERSONNALISEE Evaluation du besoin Ecoute de votre besoin

Plus en détail

GBIF (2008) Vers l établissement d un point nodal opérationnel de participants du GBIF : définitions et considérations générales.

GBIF (2008) Vers l établissement d un point nodal opérationnel de participants du GBIF : définitions et considérations générales. Titre: Type de document: Expéditeur: Auteur(s) principal(aux)/ contact(s): Vers l établissement d un point nodal opérationnel de participants du GBIF : définitions et considérations générales Présentation

Plus en détail

Le transport durable Une approche alternative à l emploi et la compétitivité Consultations pré-budgétaires 2012 Le 12 août 2011

Le transport durable Une approche alternative à l emploi et la compétitivité Consultations pré-budgétaires 2012 Le 12 août 2011 Le transport durable Une approche alternative à l emploi et la compétitivité Consultations pré-budgétaires 2012 Le 12 août 2011 L Alliance canadienne pour les véhicules au gaz naturel 350 Sparks Street,

Plus en détail

Réponse à l évaluation du programme de subventions d accès aux installations majeures (AIM)

Réponse à l évaluation du programme de subventions d accès aux installations majeures (AIM) à l évaluation du programme de subventions d accès aux installations majeures (AIM) I. Contexte À la fin du printemps 2006, le Programme de subventions d accès aux installations majeures (AIM) a été remplacé

Plus en détail

Stratégie de gestion financière. Communication des résultats pour l exercice terminé le 31 mars 2013

Stratégie de gestion financière. Communication des résultats pour l exercice terminé le 31 mars 2013 Stratégie de gestion financière Communication des résultats pour l exercice terminé le 31 mars 2013 Communication des résultats / 1 La Stratégie de gestion financière annuelle de la Province du Manitoba

Plus en détail

OBJET Politique relative au processus de budgétisation

OBJET Politique relative au processus de budgétisation OBJET Politique relative au processus de budgétisation 1. PRÉAMBULE La présente politique vise à garantir la présence d un bon processus budgétaire et est requise en vertu des normes et pratiques de gestion

Plus en détail

ROGAM CONSULTING Conseil Secteur Banque, Finance, Assurance

ROGAM CONSULTING Conseil Secteur Banque, Finance, Assurance ROGAM CONSULTING Conseil Secteur Banque, Finance, Assurance Associé Fondateur : Rony GAMIETTE - Tél : 06 03 79 31 03 E-Mail : rony.gamiette@rogamconsulting.com 1 L AUDIT DE PERFORMANCE 2 SOMMAIRE Introduction

Plus en détail

Système de gestion environnementale et politique d achat intégrant des critères environnementaux. Le Réseau d échanges 25 septembre 2006

Système de gestion environnementale et politique d achat intégrant des critères environnementaux. Le Réseau d échanges 25 septembre 2006 Système de gestion environnementale et politique d achat intégrant des critères environnementaux Le Réseau d échanges 25 septembre 2006 1 PLAN Qu est-ce qu un système de gestion environnementale (SGE)?

Plus en détail

Ils existent de nombreuses définitions de la santé publique. Nous en avons privilégié

Ils existent de nombreuses définitions de la santé publique. Nous en avons privilégié Chapitre 1 Définition et enjeux De tout temps, l homme a tenté de se protéger collectivement contre les maladies et les décès prématurés, notamment en luttant contre les épidémies et les agressions de

Plus en détail

Liberal Party of Canada Parti libéral du Canada

Liberal Party of Canada Parti libéral du Canada 28 septembre 2015 Son Honneur, Jim Watson Maire Ville d Ottawa 110, avenue Laurier Ouest Ottawa (Ontario) K1P 1J1 Cher Maire Watson, Je vous remercie d avoir pris le temps de m écrire, et de m avoir fait

Plus en détail

Charte de PI des CTI. Charte de Propriété Intellectuelle des Centres Techniques Industriels

Charte de PI des CTI. Charte de Propriété Intellectuelle des Centres Techniques Industriels Charte de Propriété Intellectuelle des Centres Techniques Industriels La présente Charte a été adoptée par le Conseil d Administration du Réseau CTI le 29 janvier 2009 1 Préambule L innovation et la recherche

Plus en détail

APERÇU DE L APPÉTIT POUR LE RISQUE

APERÇU DE L APPÉTIT POUR LE RISQUE OFFICE D'INVESTISSEMENT DES RÉGIMES DE PENSIONS DU SECTEUR PUBLIC (INVESTISSEMENTS PSP) APERÇU DE L APPÉTIT POUR LE RISQUE Le 13 novembre 2014 Introduction Le maintien d une culture axée sur la conscience

Plus en détail

CALENDRIER ET PLAN DE SUIVI DES RECOMMANDATIONS DES EXPERTS

CALENDRIER ET PLAN DE SUIVI DES RECOMMANDATIONS DES EXPERTS CALENDRIER ET PLAN DE SUIVI DES RECOMMANDATIONS DES EXPERTS ÉVALUATION DU BACHELIER EN RELATIONS PUBLIQUES ( 2013-2014) INTRODUCTION L évaluation du bachelier en Relations Publiques est le deuxième exercice

Plus en détail

MANDAT DU CONSEIL D'ADMINISTRATION

MANDAT DU CONSEIL D'ADMINISTRATION MANDAT DU CONSEIL D'ADMINISTRATION 1. RESPONSABILITÉ DE GÉRANCE Le conseil d'administration (le «Conseil») d'aeterna Zentaris Inc. (la «Société») assume la gérance de la Société. Ce rôle du Conseil consiste

Plus en détail

Énoncé du vérificateur... 1

Énoncé du vérificateur... 1 Vérification des services de sous-traitance RAPPORT Division de la vérification et de l évaluation 11 juin 2003 Table des matières Énoncé du vérificateur... 1 I. Introduction... 2 Contexte... 2 But et

Plus en détail

POLITIQUE D ACQUISITION DE BIENS, DE SERVICES ET DE TRAVAUX DE CONSTRUCTION

POLITIQUE D ACQUISITION DE BIENS, DE SERVICES ET DE TRAVAUX DE CONSTRUCTION POLITIQUE D ACQUISITION DE BIENS, DE SERVICES ET DE TRAVAUX DE CONSTRUCTION 1. ÉNONCÉ Afin de permettre les acquisitions nécessaires à l accomplissement de la mission de la Commission scolaire De La Jonquière,

Plus en détail

Balisage Centre de Services partagés Matériel. Rencontre technique n 4

Balisage Centre de Services partagés Matériel. Rencontre technique n 4 Balisage Centre de Services partagés Matériel Rencontre technique n 4 Plan de la présentation Qui sommes-nous But de la démarche de balisage Les entreprises participantes Les thèmes couverts lors du balisage

Plus en détail

Les rôles et responsabilités du conseil : l exercice d une bonne gouvernance

Les rôles et responsabilités du conseil : l exercice d une bonne gouvernance Modifiée : Page 1 de 8 Préambule En vertu de la Loi sur l éducation, le conseil scolaire, dont ses membres ont été dûment élus, est tenu de promouvoir le rendement des élèves et leur bien-être, de veiller

Plus en détail

Bilan 2013-2014 et plan d action 2014-2015 à l égard des personnes handicapées. Plan d action à l égard des personnes handicapées 2014-2015 1

Bilan 2013-2014 et plan d action 2014-2015 à l égard des personnes handicapées. Plan d action à l égard des personnes handicapées 2014-2015 1 Bilan 2013-2014 et plan d action 2014-2015 à l égard des personnes handicapées de Loto-Québec Plan d action à l égard des personnes handicapées 2014-2015 1 1. 2. 3. 4. 5. 6. 7. 8. 9. 10. Introduction 3

Plus en détail

PROCÉDURES : PROJETS FINANCÉS PAR LA FCI TABLE DES MATIÈRES

PROCÉDURES : PROJETS FINANCÉS PAR LA FCI TABLE DES MATIÈRES PROCÉDURES : PROJETS FINANCÉS PAR LA FCI TABLE DES MATIÈRES 1. Dépôt de la demande de fonds FCI -2-2. Approbation et finalisation de la demande de fonds FCI -3-3. Achats et suivi du fonds FCI -3-4. Achats

Plus en détail

Nouvelles approches de gestion du bâtiment pour financer le déficit d entretien

Nouvelles approches de gestion du bâtiment pour financer le déficit d entretien Nouvelles approches de gestion du bâtiment pour financer le déficit d entretien Présentation de Jean-Pascal Foucault, ing. Conseiller cadre en gestion Conseil scolaire de l île de Montréal Montréal, le

Plus en détail

Roche Diagnostics France. Manuel Qualité Sécurité Environnement

Roche Diagnostics France. Manuel Qualité Sécurité Environnement Manuel Qualité Sécurité Environnement «Notre stratégie place le patient au cœur de nos préoccupations, avec l ambition d améliorer sa santé et sa qualité de vie. Inscrite dans une perspective de développement

Plus en détail

SESSIONS NATIONALES Calendrier 2015

SESSIONS NATIONALES Calendrier 2015 SESSIONS NATIONALES Calendrier 2015 ENDA ECOPOP Complexe Sicap POINT E - Immeuble B, 2ème Etage Avenue Cheikh Anta DIOP Téléphone : +221 33 859 64 11 - Fax : +221 33 860 51 33 Email : ecopop@endatiersmonde.org

Plus en détail

Stratégies d orientation du conseil d administration «Outils et ressources pour aider votre conseil à passer rapidement à la vitesse supérieure»

Stratégies d orientation du conseil d administration «Outils et ressources pour aider votre conseil à passer rapidement à la vitesse supérieure» Stratégies d orientation du conseil d administration «Outils et ressources pour aider votre conseil à passer rapidement à la vitesse supérieure» Document préparé par la Ministère du Mieux-être, de la Culture

Plus en détail

Colloque ISO 9001: 2015

Colloque ISO 9001: 2015 À la découverte d ISO 9001 Colloque ISO 9001: 2015 Plan de la présentation ISO ISO 9001 Certificats Avantages 7 grands principes Évolution Survol de la norme Questions ISO «International Organisation for

Plus en détail

PLAN D ACTION DE DÉVELOPPEMENT DURABLE

PLAN D ACTION DE DÉVELOPPEMENT DURABLE PLN D CTION DE DÉVELOPPEMENT DURBLE Mars 2016 PLN D CTION DE DÉVELOPPEMENT DURBLE 2015-2020 vant-propos Mot du président-directeur général Institution publique à vocation commerciale, la Société du Palais

Plus en détail

Introduction. Luc Provençal Maire. Félix Nunez Directeur général

Introduction. Luc Provençal Maire. Félix Nunez Directeur général p. 2 Introduction L année 2016 marque le début de l opérationnalisation de notre toute nouvelle planification stratégique. La planification stratégique est composée de deux (2) grands axes stratégiques.

Plus en détail

PATRIMOINE CANADIEN. Rapport - Stratégie ministérielle de développement durable

PATRIMOINE CANADIEN. Rapport - Stratégie ministérielle de développement durable PATRIMOINE CANADIEN 2012-2013 Rapport - Stratégie ministérielle de développement durable L honorable Shelly Glover, P.C., député Ministre du Patrimoine canadien et des Langues officielles 2 Ministère du

Plus en détail

Rapport annuel PRP. Rapport annuel 2012-2013 de la Loi sur la protection des renseignements personnels

Rapport annuel PRP. Rapport annuel 2012-2013 de la Loi sur la protection des renseignements personnels Rapport annuel PRP Rapport annuel 2012-2013 de la Loi sur la protection des renseignements personnels Bureau de l'accès à l'information et de la protection des renseignements personnels d'eacl Revision

Plus en détail

MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTE

MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTE MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTE Secrétariat général des ministères chargés des affaires sociales Direction générale de l offre de soins Sous-direction du pilotage de la performance des acteurs

Plus en détail

ECE/ Nations. Unies. européenss. Résumé /CES/2015/12. 2 avril 2015 Françaiss. Modèle générique. statistiques (ECE/CES/2014/3). GE.

ECE/ Nations. Unies. européenss. Résumé /CES/2015/12. 2 avril 2015 Françaiss. Modèle générique. statistiques (ECE/CES/2014/3). GE. Nations Unies Conseil économique et social ECE/ Distr. générale 2 avril 2015 Françaiss Original: anglais /CES/2015/12 Commission économique pour l Europe Conférence des statisticiens européenss Soixante-troisième

Plus en détail

SOLUTIONS DE GOUVERNANCE OPERATIONNELLE. Servir l excellence opérationnelle des organisations en optimisant les coûts et les risques

SOLUTIONS DE GOUVERNANCE OPERATIONNELLE. Servir l excellence opérationnelle des organisations en optimisant les coûts et les risques SOLUTIONS DE GOUVERNANCE OPERATIONNELLE Servir l excellence opérationnelle des organisations en optimisant les coûts et les risques La qualité d exécution des opérations d une organisation détermine son

Plus en détail