La photothérapie se pratique comme les cabines à UV pour bronzer, seulement les UV sont à visée thérapeutique ici.

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "La photothérapie se pratique comme les cabines à UV pour bronzer, seulement les UV sont à visée thérapeutique ici."

Transcription

1 28/04/2015 GOULLIOUD Marie CR : Julie Chapon Revêtement cutané 8 pages Photothérapie Plan : A. Principes et modes d'action I. Les rayons ultra violet II. Les phototypes B. PUVA thérapie C. UVB thérapie D. Effets secondaires I. Effets secondaires précoces II. Effets secondaires tardifs E. Indications F. Contre-indications La photothérapie se pratique comme les cabines à UV pour bronzer, seulement les UV sont à visée thérapeutique ici. Les rayons UV appartiennent au domaine optique, avec des longueurs d'ondes courtes juste en dessous du domaine du visible. 1/8

2 A. Principes et modes d'action I. Les rayons ultra violet Plus la longueur d'onde est courte plus elle est énergétique et moins elle pénètre dans la peau. UVC ( 200 < λ < 280) : bloqués par l'ozone (moins bien connus) UVB ( 280 < λ < 320 ): bloqués par le verre UVA ( 320 < λ < 400 ) : bloqués par le cristallin UVA courts 320 < λ < 340 UVA2 UVA longs 340 < λ < 400 UVA1 (La prof a insisté sur cette diapo quand elle a évoqué les questions qu'elle avait rédigé susceptibles de tomber à l'examen.. Les valeurs ne sont cependant pas à apprendre. ) Il existe en effet plusieurs sortes d'uv : UV A : ils ont la longueur d'onde la plus longue des UV donc pénètrent le plus. Ils sont responsables de la toxicité cutanée, ce sont eux qui induisent des modifications dans l'adn des cellules de la peau (toxicité indirecte) et expliquent l'altération de la peau chez les personnes âgées. UV B : ils sont plus énergétiques et pénètrent moins profondément. Ils sont responsables des coups de soleil (toxicité directe). N.B : les crèmes solaires actuelles protègent contre les UV A et B ce qui n'était pas le cas auparavant, elles offrent une meilleure protection. Par ailleurs, les UV A passent à travers les nuages. 2/8

3 Les UV sont utilisés pour thérapie : les UVB altèrent l'épiderme et les A provoquent une altération plus durable mais invisible de la peau (pas à l'origine de brulures cutanées). II. Les phototypes La quantité d'uv pour obtenir une réponse cutanée est liée à ces phototypes. On les départage en 6 types (Classification Fitzpatrick) : 1. peau blanche, très sensible, toujours brulées, jamais bronzée (taches de rousseur) 2. peau blanche, très sensible, toujours brulées, un peu bronzée 3. peau blanche, sensible, peu de coups de soleil, bronzage léger et uniforme 4. peau mate, modérément sensible, peu de coups de soleil, bronzage facile 5. peau mate, ne brule pas, bronzage facile (méditerranéens bruns, asiatiques, arabes) 6. peau noire, insensible, aucun coup de soleil B. PUVA thérapie Il s'agit de l'application d'uva après traitement de photosensibilisation (avec du psoralène) pour accroitre les effets thérapeutiques des UV. Le psoralène se prend quelques heures ou minutes avant UVA. C'est un isomère de la famille des furocoumarines, qui possède une bande d'absorption dans les UVA. 3/8

4 Il existe plusieurs modes d'administration : par voie orale selon poids du patient (par exemple : Méladinine 0.6 mg/kg 2h avant séance) par voie locale en solution appliqué au pinceau 30 à 60 min avant en balnéothérapie PUVA : Immersion dans une solution aqueuse de psoralène puis UVA pendant 1h (il est nécessaire d'attendre après administration pour améliorer la sensibilité : on attend que toutes les cellules de l'épiderme soient atteintes) La source de rayons UV : Ce sont des lampes à vapeur de mercures à basse pression contenues dans des cabines d'irradiation corporelle totale ou pour une irradiation localisée (main ou pied uniquement). Ils sont équipés d'un photomètre permettant de calculer la puissant d'émission nécessaire. Il faut aussi calculer, selon le phototype, la dose d'attaque qui correspond à la dose photo-toxique minimale (DEM= dose érythémateuse minimale) capable d'induire une petite lésion, car on débute avec cette dose là puis on l'augmente progressivement (accoutumance cutanée menant au phénomène de bronzage afin d'améliorer la protection de la peau aux rayons UV). C. UVB thérapie Les UVB vont moins pénétrer mais ont une plus grande énergie. Les lampes utilisées sont différentes des UVA, ce sont des lampes à émission spectrale très étroite, limitée au domaine des UVB. Autrement elles se présentent de la même manière que les lampes à UVA. Il existe d'ailleurs des cabines mixtes, d'irradiation corporelle totale, avec des tubes UVA et UVB permettant de sélectionner les rayons voulus selon l'indication. De même pour les doses, on progresse à partir de la DEM. Les indications sont : le psoriasis pour les UVB car plutôt épidermique la dermatite atopique UVA+B (héliothérapie naturelle) les UVA peuvent être effectués sans psoralène (pas en PUVA thérapie) Mécanisme d'action : Les photons émis dans le spectre des UV sont absorbés par les chromophores endogènes, c'est à dire tout ce qui compose les cellules de la peau (ADN, acide urocyanique notamment). 4/8

5 Il va alors y avoir plusieurs réactions photochimiques directes qui peuvent entrainer un érythème ; mais aussi une photosensibilisation (intérêt en thérapeutique) avec production de radicaux libre en créant un stress oxydatif. Ce stress oxydatif est à l'origine : de nécroses ou apoptoses/proliférations d altération des récepteurs membranaires d'une action sur les activités métaboliques (cytokines, molécules d'adhésions, facteurs de croissance, neuromédiateurs, facteurs d'inflammation, synthèse d'enzymes) Enfin il y a un effet immunomodulateur impliqué dans le soin des pathologies inflammatoires (comme le psoriasis ou l'eczéma). D. Effets secondaires I. Effets secondaires précoces Il est possible qu'ils surviennent quand on a calculé une mauvaise DEM. Ce sont : sécheresse cutanée, prurit, hypertrichose nausées du au psoralène (rare) conjonctivite et kératoconjonctivite (port de protection pendant les UV et de lunettes de soleil après car le psoralène photosensibilise fortement les yeux) érythèmes photo-toxiques (attention aux médicament photosensibilisants) = coup de soleil comme sur la photo ci-dessous. allergie au psoralène (photoallergie de contact, toxidermie) aggravation d'une dermatose ou déclenchement du à cette stimulation de la peau (phénomène de Koebner) : lucite, acné, rosacée, herpes, Kaposi juliusberg si dermatose atopique II. Effets secondaires tardifs Les risques sont essentiellement oculaires avec apparition d'une cataracte notamment (d'où port de lunettes coques pendant et lunettes de soleil 12h après si prise de psoralène mais aussi examen ophtalmologique préconisé avant). 5/8

6 Pénétration des UV dans l'appareil oculaire : UVC, plus courts, pénètrent peu donc peu de risque UVB sont arrêtés par la cornée UVA sont arrêtés par le cristallin Il y a d'autres effets secondaires tardifs concernant le vieillissement cutané mais aussi la carcinogenèse (du à PUVA) avec des carcinomes cutanés (carcinomes basocellulaires, épidermoïdes et mélanome). La carcinogenèse : implique un suivi à vie nécessite protection des organes génitaux (la prof n'en a pas parlé) est dose dépendante est potentialisé par la prise de traitement immunosuppresseur (ciclosporine) avec 200 séances maximum E. Indications Pour la PUVAthérapie ce sont : -psoriasis (dermatose inflammatoire : plaques épaisses et squameuses chroniques, évoluant par poussées) -mycosis fongoide (c'est un lymphome cutané T : les lymphocytes T anormaux infiltrent la peau) -dermatite atopique (eczéma du nourrisson) -lucide polymorphe (peau très réactive au soleil avec poussées d'urticaire, les UV permettent une acclimatation au soleil), urticaire solaire, vitiligo (disparition des mélanocytes) (photo ci-dessous). Pour les UVB ce sont : -psoriasis -dermatite atopique 6/8

7 Pour les doubles indications, on débute avec les UVB et si cela ne fonctionne pas alors on passe au psoralène + UVA. F. Contre-indications On retrouve : les médicaments photo sensibilisants (à vérifier systématiquement ) * les dermatoses et maladies photo-aggravées les antécédents de cancers cutanés, traitement par goudron, arsenic (plus donnés actuellement mais attention possible pour patients plus âgés. CR : Le goudron et l'arsenic étaient utilisés dans le traitement du psoriasis mais favorisaient les cancers cutanés) la cataracte (PUVA) si psoralène en comprimés (PUVA) : femme enceinte, insuffisance hépatique ou rénale (en solution locale, la contre-indication ne concerne que les femmes enceintes) contre indications relatives : phototype 1, enfant avant 16 ans (attention capital soleil), traitement immunosuppresseur antérieur ou concomitant * liste des médicaments photosensibilisants (non exhaustive) : - Fluoroquinolones - Azithromycine - Hydroxichloroquine - Griséofuline - Amiodarone - Furosémide - Carbamazépine A RETENIR : Différents types d'uv pour différents types d'action donc d'indications. Attention aux contre indications (surtout photosenbilisant). Effets à long terme à surveiller : cataracte et carcinogenèse. 7/8

8 8/8

REVETEMENT CUTANE Pharmacologie cutanée, action des agents physiques en thérapeutique : Photothérapie

REVETEMENT CUTANE Pharmacologie cutanée, action des agents physiques en thérapeutique : Photothérapie 22/04/14 LATIERE Rebecca L2 Revêtement cutané Pr Elodie ARCHIER 8 pages Relecteur n 3 Photothérapie Plan A. Principes et mode d'action I. Rayonnements II. Phototypes B. PUVA thérapie I. Principe II. Mécanisme

Plus en détail

Les ondes. Chapitre V : Rayonnements électromagnétique

Les ondes. Chapitre V : Rayonnements électromagnétique Les ondes Chapitre V : Rayonnements électromagnétique Objectifs : Indiquer que l énergie associée au photon W = hv augmente avec la fréquence Présenter les sources de lumières naturelles et artificielles,

Plus en détail

RÉSUMÉ DES CARACTÉRISTIQUES DU PRODUIT

RÉSUMÉ DES CARACTÉRISTIQUES DU PRODUIT RÉSUMÉ DES CARACTÉRISTIQUES DU PRODUIT 1. DENOMINATION DU MEDICAMENT MELADININE 0,1 POUR CENT, solution pour application locale 2. COMPOSITION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE Méthoxsalène... 0,100 g Pour 100

Plus en détail

Plus la longueur d'onde est courte, plus elle est énergétique et moins elle pénètre dans la peau.

Plus la longueur d'onde est courte, plus elle est énergétique et moins elle pénètre dans la peau. 20/06/16 (8h-9h) PERASSE Ninon L2 CR : NICOLAS Margot Revêtement cutané Pr Cécilia HUYNH 6 Pages Photothérapie Pharmacologie cutanée et action des agents physiques en thérapeutique Plan : A. Principes

Plus en détail

CANCER DE LA PEAU NON MÉLANOME

CANCER DE LA PEAU NON MÉLANOME CANCER DE LA PEAU NON MÉLANOME Carcinome spinocellulaire Carcinome basocellulaire Kératose actinique Cette brochure a été réalisée avec l'aimable contribution des Docteurs Jean-Michel AMICI et Rafat MESSIKH,

Plus en détail

Exposition au rayonnement solaire. Forum santé sécurité 24/4/2012

Exposition au rayonnement solaire. Forum santé sécurité 24/4/2012 Exposition au rayonnement solaire Forum santé sécurité 24/4/2012 Règlement grand-ducal du 26 juillet 2010 La durée minimale d exposition déclenchant les mesures : 240 heures/an. L employeur est tenu de

Plus en détail

Médicaments photosensibilisants. Dr Annie Bonnevalle Praticien attaché en photodermatologie CHRU de Lille

Médicaments photosensibilisants. Dr Annie Bonnevalle Praticien attaché en photodermatologie CHRU de Lille Médicaments photosensibilisants Dr Annie Bonnevalle Praticien attaché en photodermatologie CHRU de Lille Photosensibilisations médicamenteuses Le médicament va se comporter comme un chromophore soit par

Plus en détail

LE SOLEIL. Un danger pour la santé. Léa Fagard & Chloë Laurent.

LE SOLEIL. Un danger pour la santé. Léa Fagard & Chloë Laurent. LE SOLEIL Un danger pour la santé Léa Fagard & Chloë Laurent. SOMMAIRE I. Composition du rayonnement solaire II. Certains rayons sont nuisibles 1. Cancer de la peau 2. Le bronzage : une réaction de défense

Plus en détail

Soleil : mode d emploi. Dr Roquet-Gravy P-P Dermatologue

Soleil : mode d emploi. Dr Roquet-Gravy P-P Dermatologue Soleil : mode d emploi Dr Roquet-Gravy P-P Dermatologue Soleil Indispensable à la vie : énergie lumineuse et thermique Sa lumière joue un rôle bénéfique sur notre moral et notre bien-être Il permet la

Plus en détail

et le rayonnement UV

et le rayonnement UV page 1/6 Source : Bancs Solaires CSPC (2006) et le rayonnement UV Résumé & Détails: GreenFacts Contexte - En plus de la lumière naturelle du soleil, les utilisateurs de bancs solaires en quête d un teint

Plus en détail

bronzer oui... mais se protéger!

bronzer oui... mais se protéger! du grain de beauté au mélanome! Le grain de beauté est une tache pigmentée qui apparaît sur la peau dans l enfance. Il est développé à partir de mélanocytes. Chez l adulte on retrouve environ une vingtaine

Plus en détail

LE RAYONNEMENT SOLAIRE LA COUCHE D OZONE L INDEX UV LES EFFETS DES UV BÉNÉFIQUES NÉFASTES IMMÉDIATS NÉFASTES RETARDÉS LE CAPITAL SOLAIRE LES

LE RAYONNEMENT SOLAIRE LA COUCHE D OZONE L INDEX UV LES EFFETS DES UV BÉNÉFIQUES NÉFASTES IMMÉDIATS NÉFASTES RETARDÉS LE CAPITAL SOLAIRE LES LE RAYONNEMENT SOLAIRE LA COUCHE D OZONE L INDEX UV LES EFFETS DES UV BÉNÉFIQUES NÉFASTES IMMÉDIATS NÉFASTES RETARDÉS LE CAPITAL SOLAIRE LES PHOTOTYPES LES PROTECTIONS SOLAIRES LA PROTECTION PHYSIQUE LA

Plus en détail

Table des matières 3. I - Rayonnements solaire 7. A.Spectre solaire...7

Table des matières 3. I - Rayonnements solaire 7. A.Spectre solaire...7 PEAU ET SOLEIL Table des matières Table des matières 3 I - Rayonnements solaire 7 A.Spectre solaire...7 1.Radiations ionisantes...7 2.Rayonnement optique:...7 3.Ondes hertziennes...7 B.Arrivée au sol

Plus en détail

Vitiligo et psoriasis

Vitiligo et psoriasis Vitiligo et psoriasis Le vitiligo et le psoriasis sont deux maladies relativement fréquentes et partageant de nombreux points communs. Elles ont toutes deux longtemps été considérées à tord comme des pathologies

Plus en détail

Renseignements posologiques. Taro-Clobetasol

Renseignements posologiques. Taro-Clobetasol Renseignements posologiques Taro-Clobetasol Pr Propionate de clobétasol crème USP, 0,05 % p/p Taro-Clobetasol Pr Propionate de clobétasol pommade USP, 0,05 % p/p Classe thérapeutique Corticostéroïde topique

Plus en détail

- les ultraviolets C courts (U.V.C), de longueur d'onde inférieure à 290 nm : ils sont absorbés par la couche d'ozone de la haute atmosphère

- les ultraviolets C courts (U.V.C), de longueur d'onde inférieure à 290 nm : ils sont absorbés par la couche d'ozone de la haute atmosphère Le rayonnement solaire qui arrive sur la peau ne présente pas que des effets bénéfiques et il convient donc de protéger la surface cutanée exposée à ses rayonnements. Deux types de moyens permettent cette

Plus en détail

Lignes directrices à l intention des propriétaires et opérateurs de salons de bronzage. Nouveau-Brunswick

Lignes directrices à l intention des propriétaires et opérateurs de salons de bronzage. Nouveau-Brunswick Lignes directrices à l intention des propriétaires et opérateurs de salons de bronzage Nouveau-Brunswick Bureau du médecin-hygiéniste en chef novembre 2010 Introduction Le ministère de la Santé du Nouveau-Brunswick

Plus en détail

DIAGNOSTIC SOLAIRE ÉVALUEZ VOTRE SENSIBILITÉ ET VOTRE RISQUE AU SOLEIL! INSTITUT FRANÇAIS SOLEIL & SANTÉ. www.ifss.fr

DIAGNOSTIC SOLAIRE ÉVALUEZ VOTRE SENSIBILITÉ ET VOTRE RISQUE AU SOLEIL! INSTITUT FRANÇAIS SOLEIL & SANTÉ. www.ifss.fr DIAGNOSTIC SOLAIRE ÉVALUEZ VOTRE SENSIBILITÉ ET VOTRE RISQUE AU SOLEIL! Association de médecins, de scientifiques et de spécialistes des UV, l Institut Français Soleil & Santé (IFSS) a pour vocation de

Plus en détail

La prévention contre le risque UV

La prévention contre le risque UV Dossier La prévention contre le risque UV «Une nouvelle étape dans la démarche de Prévention Santé et Sécurité d Eurovia» Routes, autoroutes, lignes de train, de tramway ou de métro, plates-formes aéroportuaires

Plus en détail

L été est arrivé et les vacances aussi.

L été est arrivé et les vacances aussi. L été est arrivé et les vacances aussi. Toute la famille se prépare pour aller à la plage, es-tu prêt à en profiter avec eux? Hélios et Hélia ont hâte de retrouver leurs amis et surtout de profiter de

Plus en détail

Prévention et détection du MÉLANOME. Réseau mélanome Canada. Soyez vigilants. Soyez bien informés

Prévention et détection du MÉLANOME. Réseau mélanome Canada. Soyez vigilants. Soyez bien informés Prévention et détection du MÉLANOME Réseau mélanome Canada Soyez vigilants. Soyez bien informés Qu est-ce que le mélanome? Le mélanome est un cancer de la peau très grave. Il s agit d un cancer des mélanocytes

Plus en détail

LE DÉPARTEMENT DU NORD VOUS AIDE À PRÉSERVER VOTRE SANTÉ

LE DÉPARTEMENT DU NORD VOUS AIDE À PRÉSERVER VOTRE SANTÉ LE DÉPARTEMENT DU NORD VOUS AIDE À PRÉSERVER VOTRE SANTÉ 2 Bien protégé du soleil, vous profiterez mieux de vos vacances. Vous le savez, le soleil est bon pour la santé : il est bénéfique pour le moral,

Plus en détail

1, 2, 3 Soleil... Toutes les règles du jeu pour profiter au mieux du soleil!

1, 2, 3 Soleil... Toutes les règles du jeu pour profiter au mieux du soleil! 1, 2, 3 Soleil... Toutes les règles du jeu pour profiter au mieux du soleil! Tes parents ont-ils les bons réflexes pour se protéger du soleil? Teste-les et calcule leur note! Voici 10 questions à poser

Plus en détail

ÊTES-VOUS SÛR D ÊTRE BIEN PROTÉGÉ?

ÊTES-VOUS SÛR D ÊTRE BIEN PROTÉGÉ? Rayonnement ÊTES-VOUS SÛR D ÊTRE BIEN PROTÉGÉ? bleu À quoi Correspond La Lumière Bleue? La lumière Bleue La lumière bleue (ou «ultraviolet proche») se trouve à l extrémité du spectre de lumière visible,

Plus en détail

Traitements en dermatologie

Traitements en dermatologie UE : Revêtement cutané Pharmacologie Date : 14/03/2011 Promo : PCEM2 Plage horaire : 14h-16h Enseignant : M.S. Doutre Ronéistes : Netter Pierre Jeannière Marion Traitements en dermatologie I. Traitements

Plus en détail

Les contre-indications au lasers d'épilation sont

Les contre-indications au lasers d'épilation sont Les lasers et les lampes flash pour réaliser des épilations sont des équipements dont le maniement est réservé aux médecins. Il n'est pas conseillé de déléguer ces actes à des opérateurs s'ils n'ont pas

Plus en détail

Les rayons ultraviolets et le rôle de notre ozone

Les rayons ultraviolets et le rôle de notre ozone La couche d'ozone L'ozonosphère de l'atmosphère située entre 32 et 48 km environ. Les grandes concentrations d'ozone empêchent la plupart des rayons solaires ultraviolets de pénétrer dans la basse atmosphère.

Plus en détail

Thème 4 : LA PROTECTION SOLAIRE. Votre protection solaire devra impérativement être SELECTIVE, minimisant ainsi tout risque péjoratif.

Thème 4 : LA PROTECTION SOLAIRE. Votre protection solaire devra impérativement être SELECTIVE, minimisant ainsi tout risque péjoratif. Thème 4 : LA PROTECTION SOLAIRE Votre protection solaire devra impérativement être SELECTIVE, minimisant ainsi tout risque péjoratif. LE SOLEIL OUI MAIS! Non,ce n est pas encore une interdiction,mais une

Plus en détail

Vous pouvez les photocopier à loisir ou les télécharger sur le site de la Société Française de Dermatologie (www.sfdermato.net) au format PDF.

Vous pouvez les photocopier à loisir ou les télécharger sur le site de la Société Française de Dermatologie (www.sfdermato.net) au format PDF. PHOTODERMATOL OGIE Cher(e) ami(e), La Société Française de Dermatologie travaille conjointement avec divers groupes et sociétés thématiques pour mettre au point des fiches d information aux patients. Vous

Plus en détail

Dermatoses professionnelles. Bita DEZFOULIAN, MD, PhD Service de Dermatologie CHU Sart Tilman 27 janvier 2011

Dermatoses professionnelles. Bita DEZFOULIAN, MD, PhD Service de Dermatologie CHU Sart Tilman 27 janvier 2011 Dermatoses professionnelles Bita DEZFOULIAN, MD, PhD Service de Dermatologie CHU Sart Tilman 27 janvier 2011 Introduction Incidence des dermatoses professionnelles: entre 0,5 et 0,7 cas pour 1000 travailleurs

Plus en détail

Un été de prévention et de sensibilisation au cancer de la peau

Un été de prévention et de sensibilisation au cancer de la peau Un été de prévention gustaveroussy.fr Suivez-nous sur ET VOUS, COMBIEN DE GRAINS DE BEAUTÉ AVEZ-VOUS DANS LE DOS? QU EST-CE QUE LE MÉLANOME? Le mélanome est une tumeur de la peau de l adulte (rare chez

Plus en détail

Les cancers de la peau I N F O R M A T I O N & P R É V E N T I O N

Les cancers de la peau I N F O R M A T I O N & P R É V E N T I O N Les cancers de la peau I N F O R M A T I O N & P R É V E N T I O N Les cancers de la peau Ce sont les cancers les plus fréquents, mais aussi les plus guérissables. Ils peuvent se révéler sous deux formes

Plus en détail

Rachel Frély. Les dermatoses. Dermatoses allergiques, virales, inflammatoires, mycosiques, bactériennes, parasitaires. Les traitements naturels

Rachel Frély. Les dermatoses. Dermatoses allergiques, virales, inflammatoires, mycosiques, bactériennes, parasitaires. Les traitements naturels Rachel Frély Les dermatoses Dermatoses allergiques, virales, inflammatoires, mycosiques, bactériennes, parasitaires Les traitements naturels Un ouvrage paru sous la direction de Jean-Luc Darrigol Les dermatoses

Plus en détail

thera Des solutions naturelles pour protéger votre peau tout l été N 2 L INFORMATION AU SERVICE DE LA NUTRITION JUIN 2011

thera Des solutions naturelles pour protéger votre peau tout l été N 2 L INFORMATION AU SERVICE DE LA NUTRITION JUIN 2011 JUIN 2011 thera N 2 L INFORMATION AU SERVICE DE LA NUTRITION Des solutions naturelles pour protéger votre peau tout l été thera Edito Chères clientes, chers clients, L été arrive Coups de soleil, vieillissement

Plus en détail

Mieux voir. Mieux vivre. Protection des yeux et vision des contrastes : deux questions essentielles en vieillissant!

Mieux voir. Mieux vivre. Protection des yeux et vision des contrastes : deux questions essentielles en vieillissant! Mieux voir. Mieux vivre. Protection des yeux et vision des contrastes : deux questions essentielles en vieillissant! Il est de plus en plus important de bien protéger ses yeux de la lumière. L'allongement

Plus en détail

Sécurité LASER Novembre 2015 Valérie REITA Pôle Optique et Microscopies

Sécurité LASER Novembre 2015 Valérie REITA Pôle Optique et Microscopies Sécurité LASER Novembre 2015 Valérie REITA Pôle Optique et Microscopies plan Le spectre électromagnétique Les 4 classes de laser et exemples au laboratoire Les 3 Types d exposition Les 3 Effets du rayonnement

Plus en détail

Atout santé. n 15. Le soleil. Faites le plein de vitamines. asbl. www.univers-sante.be

Atout santé. n 15. Le soleil. Faites le plein de vitamines. asbl. www.univers-sante.be Atout santé n 15 Le soleil Faites le plein de vitamines asbl www.univers-sante.be Introduction Table des matières Introduction...3 Le soleil, source de vie....4 Les effets nocifs du soleil...4 La lucite

Plus en détail

Devoir maison n 1 : La relation entre phénotypes et protéines

Devoir maison n 1 : La relation entre phénotypes et protéines Devoir maison n 1 : La relation entre phénotypes et protéines Une maladie génétique : Le Xeroderma pigmentosum A partir des informations tirées des documents 1 à 4, présentez les divers niveaux de phénotypes

Plus en détail

BIODROGA SUN Emulsion Solaire Haute Protection FPS 25

BIODROGA SUN Emulsion Solaire Haute Protection FPS 25 Le soleil : tout le monde l aime, parce qu il est une formidable source d énergie. La vitalité augmente, le stress retombe, on se regarde dans le miroir et on apprécie la beauté du bronzage. Toutefois,

Plus en détail

RESUME DES CARACTERISTIQUES DU PRODUIT

RESUME DES CARACTERISTIQUES DU PRODUIT (MAJ 06/05) 1/5 RESUME DES CARACTERISTIQUES DU PRODUIT DENOMINATION MINOXIDIL COOPER 2 pour cent, solution pour application cutanée en flacon COMPOSITION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE Minoxidil... 1,2 g

Plus en détail

Produit 5.2.1 partie II. - Rapport sur les analyses des propriétés UV-Protectrices des extraits de végétaux de Daphné et de Elicrisum

Produit 5.2.1 partie II. - Rapport sur les analyses des propriétés UV-Protectrices des extraits de végétaux de Daphné et de Elicrisum Produit 5.2.1 partie II - Rapport sur les analyses des propriétés UV-Protectrices des extraits de végétaux de Daphné et de Elicrisum Phase 5 Définition du profil qualitatif et quantitatif des extraits

Plus en détail

Lichen scléro-atrophique actualités des traitements médicaux

Lichen scléro-atrophique actualités des traitements médicaux Lichen scléro-atrophique actualités des traitements médicaux PHILIPPE BERBIS SERVICE DE DERMATOLOGIE HOPITAL NORD MARSEILLE Les dermocorticoïdes sont efficaces dans 40% des cas L application de DC doit

Plus en détail

Rayonnement solaire: connaissez-vous les risques?

Rayonnement solaire: connaissez-vous les risques? Rayonnement solaire: connaissez-vous les risques? Information destinée aux personnes travaillant en plein air Le soleil est beau, mais dangereux Le soleil, c est la vie. La chaleur de ses rayons stimule

Plus en détail

Activité expérimentale

Activité expérimentale STi2D STL Thème Santé Activité expérimentale Les dangers du laser pour les yeux THÈME du programme : SANTÉ Sous thème : prévention et soin. Type d activité : Activité documentaire (1,5h) Les dangers du

Plus en détail

Dr CESARINI J-P, C.R. I.N.S.E.R.M. SFRP AFSSET

Dr CESARINI J-P, C.R. I.N.S.E.R.M. SFRP AFSSET Dr CESARINI J-P, C.R. I.N.S.E.R.M. SFRP AFSSET GUIDES, NORMES CEN/CIE/ISO, DIRECTIVE SUR LES ACTIONS DES RAYONNEMENTS ULTRAVIOLET ET INFRAROUGE SUR LES PERSONNES AU TRAVAIL Colloque ECLAIRAGE ET SANTE,

Plus en détail

Bien profiter des rayons du soleil D ES CONSEILS DE PRÉVENTION POUR SE PROTÉGER DU SOLEIL

Bien profiter des rayons du soleil D ES CONSEILS DE PRÉVENTION POUR SE PROTÉGER DU SOLEIL Bien profiter des rayons du soleil D ES CONSEILS DE PRÉVENTION POUR SE PROTÉGER DU SOLEIL Le soleil joue un rôle important dans notre vie et participe à notre bien-être physique et moral Il aide également

Plus en détail

Dr Renaud St-Laurent

Dr Renaud St-Laurent Volume 13 Dr Renaud St-Laurent, directeur médical des cliniques epiderma, fait la part des choses en ce qui concerne l épilation par laser, la cellulite et les produits injectables. Épilation par laser

Plus en détail

FAQ PROTECTION SOLAIRE RAYONS UV ET PROTECTION SOLAIRE

FAQ PROTECTION SOLAIRE RAYONS UV ET PROTECTION SOLAIRE FAQ PROTECTION SOLAIRE RAYONS UV ET PROTECTION SOLAIRE Quels dommages peuvent être provoqués par les rayons UV? En plus du coup de soleil, qui est un dommage direct dû aux rayons UVB, des lésions cutanées

Plus en détail

Poser la question : «Que se passe-t-il quand on est au Soleil?».

Poser la question : «Que se passe-t-il quand on est au Soleil?». Demander aux élèves de les décrire et d exprimer leurs propres expériences lorsqu ils ont été au soleil, à la plage ou dans d autres circonstances comme la pratique d activités sportives ou récréatives

Plus en détail

Le diagnostic de cancer Chapitre 14 Cancérologie - Hématologie

Le diagnostic de cancer Chapitre 14 Cancérologie - Hématologie Le diagnostic de cancer Chapitre 14 Cancérologie - Hématologie Le moment des examens est une période de doute et d espoir : «on me fait tant d examens car il y a un espoir qu il n y ait rien». Le rôle

Plus en détail

Les dermatoses professionnelles

Les dermatoses professionnelles Les dermatoses professionnelles I- Quelques définitions - dermatose - dermite - irritation - inflammation - œdème - érythème - allergie - eczéma - urticaire - acné - anaphylaxie LES DERMATOSES PROFESSIONNELLES

Plus en détail

Sommaire : LES CANCERS DU SEIN. 1-Qu est- ce qu un cancer? 2-Qu est -ce qu un cancer du sein? 3- Les facteurs de risque.

Sommaire : LES CANCERS DU SEIN. 1-Qu est- ce qu un cancer? 2-Qu est -ce qu un cancer du sein? 3- Les facteurs de risque. LES CANCERS DU SEIN Ne donnez pas votre sein au cancer! Sommaire : 1-Qu est- ce qu un cancer? 2-Qu est -ce qu un cancer du sein? 3- Les facteurs de risque. 4-Le dépistage : Les symptômes. Ce dépliant est

Plus en détail

INTERACTIONS GENES-ENVIRONNEMENT DANS L'EXPRESSION CLINIQUE DU MELANOME FICHE D INFORMATION AUX PATIENTS

INTERACTIONS GENES-ENVIRONNEMENT DANS L'EXPRESSION CLINIQUE DU MELANOME FICHE D INFORMATION AUX PATIENTS INTERACTIONS GENES-ENVIRONNEMENT DANS L'EXPRESSION CLINIQUE DU MELANOME 1 FICHE D INFORMATION AUX PATIENTS Dr. Marie Françoise Avril, Service de Dermatologie. Institut Gustave Roussy Dr. Agnès Chompret.

Plus en détail

SUN. Écran Solaire aqua-résistant SPF 25 ÉMULSION DE PROTECTION SOLAIRE AQUA-RÉSISTANTE POUR LE VISAGE ET LE CORPS AVEC FPS 25.

SUN. Écran Solaire aqua-résistant SPF 25 ÉMULSION DE PROTECTION SOLAIRE AQUA-RÉSISTANTE POUR LE VISAGE ET LE CORPS AVEC FPS 25. LA GAMME SUN OFFRE UNE PROTECTION SOLAIRE MESURABLE ET UN SOIN CUTANÉ EN PROFONDEUR. PRODUITS NR. DE RÉFÉRENCE CONTENU Écran Solaire aqua-résistant SPF 25 8825 100 ml Écran Solaire SPF 30 8830 150 ml Écran

Plus en détail

Dégénérescence maculaire liée à l âge : prise en charge thérapeutique par l ophtalmologiste

Dégénérescence maculaire liée à l âge : prise en charge thérapeutique par l ophtalmologiste SYNTHÈSE DE LA RECOMMANDATION DE BONNE PRATIQUE Dégénérescence maculaire liée à l âge : prise en charge thérapeutique par l ophtalmologiste Juin 2012 PRISE EN CHARGE THÉRAPEUTIQUE DE LA DMLA EXSUDATIVE

Plus en détail

Peau et soleil. Prévention et comportement. Syndicat National des Dermato-Vénéréologues avec le soutien des Laboratoires Vichy

Peau et soleil. Prévention et comportement. Syndicat National des Dermato-Vénéréologues avec le soutien des Laboratoires Vichy Peau et soleil Prévention et comportement La peau : un organe vital La Peau en chiffres Organe le plus lourd du corps humain : 4,5 kilos Surface : 2 m 2 Nombre de poils sur le corps : 200 000 à 1 million

Plus en détail

émission spontanée puis émissions stimulées avec amplification du rayonnement

émission spontanée puis émissions stimulées avec amplification du rayonnement E 3 E 3 E 3 émission spontanée puis émissions stimulées avec amplification du rayonnement doc.1 : amplification du rayonnement par émission stimulée dans un milieu actif Milieu doc.2 : schéma de principe

Plus en détail

RISQUES SOLAIRES CE QU IL FAUT SAVOIR POUR QUE LE SOLEIL RESTE UN PLAISIR

RISQUES SOLAIRES CE QU IL FAUT SAVOIR POUR QUE LE SOLEIL RESTE UN PLAISIR RISQUES SOLAIRES CE QU IL FAUT SAVOIR POUR QUE LE SOLEIL RESTE UN PLAISIR PROFITEZ DU SOLEIL EN TOUTE SÉCURITÉ Nous profi tons tous du soleil et en connaissons ses bienfaits : il dope le moral et favorise

Plus en détail

1 gramme de crème/pommade/pommade grasse contient 1 mg de valérate de diflucortolone.

1 gramme de crème/pommade/pommade grasse contient 1 mg de valérate de diflucortolone. Résumé des caractéristiques du produit 1. DÉNOMINATION DU MÉDICAMENT Nerisona 1mg/g crème/pommade/pommade grasse 2. COMPOSITION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE 1 gramme de crème/pommade/pommade grasse contient

Plus en détail

Item 232 : Dermatoses faciales : Dermatite séborrhéique

Item 232 : Dermatoses faciales : Dermatite séborrhéique Item 232 : Dermatoses faciales : Dermatite séborrhéique Collège National des Enseignants de Dermatologie Date de création du document 2010-2011 Table des matières OBJECTIFS... 3 I Diagnostic positif...

Plus en détail

Qu est-ce qu un vaccin?

Qu est-ce qu un vaccin? Fiche technique n 8 Qu est-ce que la vaccination? Un vaccin est un médicament particulier, destiné à «éduquer» le système immunitaire* à se défendre contre un agent pathogène* bien déterminé. Il a pour

Plus en détail

Le rayonnement ultraviolet (UV) est. Lampes à rayonnement ultraviolet. The aim of the study was to quantify

Le rayonnement ultraviolet (UV) est. Lampes à rayonnement ultraviolet. The aim of the study was to quantify Risque spécifique ND 7-17-9 Cahiers de notes documentaires - Hygiène et sécurité du travail - N 17, 1 er trimestre 199 9 A. Barlier-Salsi, S. Salsi, A. Klingler, service Physiologie environnementale, Centre

Plus en détail

Pour un bronzage sage. Guide pour un utilisateur averti de banc solaire

Pour un bronzage sage. Guide pour un utilisateur averti de banc solaire Pour un bronzage sage Guide pour un utilisateur averti de banc solaire -18 C est surtout durant les longs mois d hiver que le manque de soleil incite les amateurs de soleil à aller le chercher ailleurs

Plus en détail

Recommandations de bon usage. des produits de protection solaire à l attention des utilisateurs. Recommandations de bon usage. www.afssaps.

Recommandations de bon usage. des produits de protection solaire à l attention des utilisateurs. Recommandations de bon usage. www.afssaps. Recommandations de bon usage Recommandations de bon usage des produits de protection solaire à l attention des utilisateurs Juillet 2011 Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé 143-147

Plus en détail

Précautions à prendre avant une séance d'épilation définitive au laser

Précautions à prendre avant une séance d'épilation définitive au laser Précautions à prendre avant une séance d'épilation définitive au laser Diverses précautions doivent être prises avant toute séance d'épilation au laser : Il faudra éviter le soleil et crème auto bronzante,

Plus en détail

Consultation médicale pré-laser avant une séance d'épilation laser

Consultation médicale pré-laser avant une séance d'épilation laser Consultation médicale pré-laser avant une séance d'épilation laser Cette consultation consiste tout d'abord à déterminer si vous êtes apte à suivre un programme d épilation au laser grâce à un examen minutieux

Plus en détail

LES CARACTERISTIQUES DES FERMETURES ET STORES DANS

LES CARACTERISTIQUES DES FERMETURES ET STORES DANS LES CARACTERISTIQUES DES FERMETURES ET STORES DANS LA RT2012 Dans la performance thermique et lumineuse des parois vitrées, les fermetures et les stores jouent le rôle de régulateur des entrées et sorties

Plus en détail

EFFETS BIOLOGIQUES DES RAYONNEMENTS. Marc AMMERICH 2015 Mise à jour Domino

EFFETS BIOLOGIQUES DES RAYONNEMENTS. Marc AMMERICH 2015 Mise à jour Domino EFFETS BIOLOGIQUES DES RAYONNEMENTS Marc AMMERICH 2015 Mise à jour Domino 1 Effets cellulaires Effets liés à l exposition Effets déterministes Effets stochastiques Les sources d exposition de l être humain

Plus en détail

Chapitre II SPECTROSCOPIE D ABSORPTION DANS L UV-VISIBLE

Chapitre II SPECTROSCOPIE D ABSORPTION DANS L UV-VISIBLE Chapitre II SPECTROSCOPIE D ABSORPTION DANS L UV-VISIBLE I - DOMAINE UV-VISIBLE Le domaine UV-visible s'étend environ de 800 à 10 nm. visible : 800 nm (rouge) - 400 nm (indigo) proche-uv : 400 nm - 200

Plus en détail

NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR. Aciclovir Sandoz 50 mg/1 g crème Aciclovir

NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR. Aciclovir Sandoz 50 mg/1 g crème Aciclovir NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR Aciclovir Sandoz 50 mg/1 g crème Aciclovir Veuillez lire attentivement cette notice avant d utiliser ce médicament car elle contient des informations importantes pour

Plus en détail

Blocage des rayons UV de billes en nylon

Blocage des rayons UV de billes en nylon Blocage des rayons UV de billes en nylon Question scientifique: Quelles sont, dans l ordre, les meilleurs façons d empêcher les billes de réagir aux rayons UV? Hypothèse #1 : Nous pensons que la crème

Plus en détail

Verre et contrôle solaire

Verre et contrôle solaire Verre et contrôle solaire 2004 1 INTRODUCTION... 2 2 LE RAYONNEMENT ÉLECTROMAGNÉTIQUE... 3 2.1 LES DIFFÉRENTS TYPES DE RAYONNEMENTS... 3 2.2 LE SPECTRE SOLAIRE... 4 3 FACTEURS ÉNERGÉTIQUES ET LUMINEUX...

Plus en détail

1-Introduction. 2-Matériel et méthodes.

1-Introduction. 2-Matériel et méthodes. Traitement des lésions pigmentaires et vasculaires cutanées par lasers : évaluation de l efficacité et de la tolérance du Cytolnat Centella crème en soin post-opératoire à visée cicatrisante. M. BASPEYRAS

Plus en détail

Le nombre d ions d électrolytes par sachet reconstitué sous forme de solution de 125 ml est le suivant :

Le nombre d ions d électrolytes par sachet reconstitué sous forme de solution de 125 ml est le suivant : RÉSUME DES CARACTÉRISTIQUES DU PRODUIT 1. DÉNOMINATION DU MÉDICAMENT Movolax 13,7 g, Poudre pour solution buvable, sachet 2. COMPOSITION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE Chaque sachet contient les composants

Plus en détail

Neva Max UV. Contre l agression quotidienne des UV, la crème des antireflets

Neva Max UV. Contre l agression quotidienne des UV, la crème des antireflets Neva Max UV Contre l agression quotidienne des UV, la crème des antireflets Les rayons ultraviolets, une menace quotidienne 1. Un risque qui concerne tout le monde Les UV concernent tout le monde La diminution

Plus en détail

Chapitre 1 : L œil et ses caractéristiques

Chapitre 1 : L œil et ses caractéristiques Chapitre 1 : L œil et ses caractéristiques Notre organisme est en relation avec le milieu extérieur par l intermédiaire des organes sensoriels. Ce sont des organes qui contiennent des cellules spécialisées

Plus en détail

TP n 4 : Etude de sources de lumière Spectre de corps noir et loi de Wien

TP n 4 : Etude de sources de lumière Spectre de corps noir et loi de Wien TP n 4 : Etude de sources de lumière Spectre de corps noir et loi de Wien I. Etude de quelques sources de lumière Objectif : - Obtenir expérimentalement les spectres de quelques sources de lumière, et

Plus en détail

Guide de l'éducateur sur le cancer de la peau. (Informations sur les outils) DÉCOUVREZ LES DERNIÈRES TENDANCES DE LA RECHERCHE BIOMÉDICALE

Guide de l'éducateur sur le cancer de la peau. (Informations sur les outils) DÉCOUVREZ LES DERNIÈRES TENDANCES DE LA RECHERCHE BIOMÉDICALE DÉCOUVREZ LES DERNIÈRES TENDANCES DE LA RECHERCHE BIOMÉDICALE Guide de l'éducateur sur le cancer de la peau (Informations sur les outils) AUTEURS : FINANCÉ PAR : Table des matières Table des matières...

Plus en détail

L ŒIL. à la loupe... substance transparente et visqueuse qui remplit le globe oculaire et amortit les chocs éventuels

L ŒIL. à la loupe... substance transparente et visqueuse qui remplit le globe oculaire et amortit les chocs éventuels ACMS œil (def) 15/05/03 16:18 Page 3 L ŒIL à la loupe... Principales structures de l œil Cornée : coupole transparente par laquelle pénètrent les images de l environnement Humeur aqueuse : liquide transparent

Plus en détail

10conseils. pour profiter en toute sécurité du soleil

10conseils. pour profiter en toute sécurité du soleil 10conseils pour profiter en toute sécurité du soleil Edition 2013/2014 Edito Oui, vous préparez vos vacances, votre maillot de bain, votre bodyboard et masque de plongée... Mais avez-vous pensé à la protection

Plus en détail

La «main abimée» du peintre

La «main abimée» du peintre La «main abimée» du peintre Aspects cliniques Le risque cutané lié à l exposition aux peintures se retrouve lors de la manipulation et de la mise en œuvre des produits et parfois lors de dépôt de peinture.

Plus en détail

L APPAREIL TÉGUMENTAIRE. N de TALANCE

L APPAREIL TÉGUMENTAIRE. N de TALANCE N de TALANCE Surface :2 m 2 Poids moyen :15 % de celui d un adulte 2 principaux tissus: L épiderme Le derme L hypoderme 1 STRUCTURE: Epiderme:tissu composé de multiples couches,en perpétuel renouvellement

Plus en détail

Soleil et peau. UV, vieillissement & cancers cutanés. Syndicat National des Dermato-Vénéréologues avec le soutien des Laboratoires La Roche-Posay

Soleil et peau. UV, vieillissement & cancers cutanés. Syndicat National des Dermato-Vénéréologues avec le soutien des Laboratoires La Roche-Posay Soleil et peau UV, vieillissement & cancers cutanés L exposition solaire : définition Toutes les façons de recevoir les rayons du soleil sur sa peau. Pour les patients "s'exposer au soleil" = bronzage

Plus en détail

NOTICE: INFORMATION DE L UTILISATEUR. Fastum 2,5 % Gel. Kétoprofène

NOTICE: INFORMATION DE L UTILISATEUR. Fastum 2,5 % Gel. Kétoprofène Produit FASTUM 2,5% gel Société pharmaceutique (MENARINI) NOTICE: INFORMATION DE L UTILISATEUR Fastum 2,5 % Gel Kétoprofène Veuillez lire attentivement cette notice avant d utiliser ce médicament car elle

Plus en détail

DERMATOQUIZZ JUMGA 2010. Dr Anne-Sophie Marchesseau-Merlin

DERMATOQUIZZ JUMGA 2010. Dr Anne-Sophie Marchesseau-Merlin DERMATOQUIZZ JUMGA 2010 Dr Anne-Sophie Marchesseau-Merlin Cas 1 A-Syndrome de Gianotti- Crosti B-Psoriasis C-Purpura rhumatoide Cas 1 A-Syndrome de Gianotti- Crosti B-Psoriasis C-Purpura rhumatoide Acrodermatite

Plus en détail

QUIZ 260-81512-B SE PROTÉGER DU SOLEIL, C EST PROTÉGER SA SANTÉ

QUIZ 260-81512-B SE PROTÉGER DU SOLEIL, C EST PROTÉGER SA SANTÉ QUIZ? 260-81512-B SE PROTÉGER DU SOLEIL, C EST PROTÉGER SA SANTÉ Testez vos enfants 10 questions pour jouer avec vos enfants 2. Nous sommes tous sensibles au soleil. VRAI! Le soleil est dangereux pour

Plus en détail

OUTIL D ÉVALUATION DU RISQUE CHIMIQUE. Juillet 2010

OUTIL D ÉVALUATION DU RISQUE CHIMIQUE. Juillet 2010 OUTIL D ÉVALUATION DU RISQUE CHIMIQUE Juillet 2010 1 Évaluation du risque Zone de danger Zone d évolution de l opérateur Exposition Le risque est directement fonction de l intensité et de la durée de l

Plus en détail

le soleil... ... soyons vigilants! U n e r é a l i s a t i o n d e l O b s e r v a t o i r e d e l a S a n t é

le soleil... ... soyons vigilants! U n e r é a l i s a t i o n d e l O b s e r v a t o i r e d e l a S a n t é Lorsque paraît le soleil...... soyons vigilants! ahier Santé N 10 Soleil Santé préventive U n e r é a l i s a t i o n d e l O b s e r v a t o i r e d e l a S a n t é d e l a P r o v i n c e d e L u x e

Plus en détail

COMPTE-RENDU DE TP DE SPECTROPHOTOMETRIE:

COMPTE-RENDU DE TP DE SPECTROPHOTOMETRIE: TEISSIER Thomas MADET Nicolas Licence IUP SIAL Université de Créteil-Paris XII COMPTE-RENDU DE TP DE SPECTROPHOTOMETRIE: UV-visible Année universitaire 2003/2004 Sommaire. I. SPECTRE D EMISSION DE LA LAMPE

Plus en détail

secrets de beauté #5 préparez votre peau à l été!

secrets de beauté #5 préparez votre peau à l été! préparez votre peau à l été! à plus ou moins fortes expositions, et sans protection, les rayons ultraviolets sont extrêmement nocifs pour les cellules profondes de l épiderme car ils entraînent des lésions

Plus en détail

Objectif général. Analyser les spécificités de l abord dermatologique en médecine générale E.D. MG 01 03 2006

Objectif général. Analyser les spécificités de l abord dermatologique en médecine générale E.D. MG 01 03 2006 Objectif général Analyser les spécificités de l abord dermatologique en médecine générale E.D. MG 01 03 2006 Prévalence 4% des résultats de consultations selon le CREDES Selon la SFMG: dermatoses: 32ème

Plus en détail

Corrigés de la séance 16 Chap 27: Optique ondulatoire

Corrigés de la séance 16 Chap 27: Optique ondulatoire Corrigés de la séance 16 Chap 27: Optique ondulatoire Questions pour réfléchir : Q. p.10. Une onde de lumière naturelle tombe sur une vitre plate sous un angle de 5 o. Décrivez l état de polarisation du

Plus en détail

Attention Danger! Attention à vos yeux! Notre étoile le SOLEIL. Les conseils indispensables pour observer le Soleil en toute sécurité

Attention Danger! Attention à vos yeux! Notre étoile le SOLEIL. Les conseils indispensables pour observer le Soleil en toute sécurité Livret préparé par le collectif ASTRO-OISE Pourquoi faut-il se protéger les yeux lorsqu on regarde le Soleil? - Le Soleil émet un rayonnement visible et invisible d une puissance totale énorme : 400 millions

Plus en détail

EPILATION DEFINITIVE AU LASER ET A LA LAMPE FLASH

EPILATION DEFINITIVE AU LASER ET A LA LAMPE FLASH EPILATION DEFINITIVE AU LASER ET A LA LAMPE FLASH Technique : Quelque soit le type de poil, l épilation peut être définitive. Diverses techniques peuvent être utilisées, que ce soit le laser ND Yag (épilation

Plus en détail

Le rayonnement thermique est un rayonnement électromagnétique émis par un corps dense qui dépend de sa température.

Le rayonnement thermique est un rayonnement électromagnétique émis par un corps dense qui dépend de sa température. Chapitre 1 : Ondes et particules, support d information Sources de rayonnements doc 1 : le rayonnement électromagnétique. Le Soleil, comme tous les corps célestes, émet des rayonnements électromagnétiques

Plus en détail

Minoxidil BAILLEUL 5 % solution pour application cutanée

Minoxidil BAILLEUL 5 % solution pour application cutanée NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR Minoxidil BAILLEUL 5 % solution pour application cutanée La substance active est le minoxidil, qui est présent à une concentration de 5 %. Veuillez lire attentivement

Plus en détail

ANNEXE III. Modifications apportées aux rubriques pertinentes du résumé des caractéristiques du produit, de l étiquetage et de la notice

ANNEXE III. Modifications apportées aux rubriques pertinentes du résumé des caractéristiques du produit, de l étiquetage et de la notice ANNEXE III Modifications apportées aux rubriques pertinentes du résumé des caractéristiques du produit, de l étiquetage et de la notice 20 RÉSUMÉ DES CARACTÉRISTIQUES DU PRODUIT Ce médicament fait l objet

Plus en détail

La radioprotection du patient : quelques aspects pratiques -scanner et médecine nucléaire-

La radioprotection du patient : quelques aspects pratiques -scanner et médecine nucléaire- La radioprotection du patient : quelques aspects pratiques -scanner et médecine nucléaire- En radiologie conventionnelle 1. Tube radiogène produisant des rayons X 2. Faisceau incident homogène 3. Patient

Plus en détail

MONOGRAPHIE DE PRODUIT

MONOGRAPHIE DE PRODUIT MONOGRAPHIE DE PRODUIT ELOCOM Crème de furoate de mométasone, BP, à 0,1 % Pommade de furoate de mométasone, norme de Merck, à 0,1 % Lotion de furoate de mométasone à 0,1 % Corticostéroïde topique Merck

Plus en détail

Bon sens sous le soleil

Bon sens sous le soleil Bon sens sous le soleil Prévenir le cancer de la peau Le cancer : une lutte à finir 1 888 939-3333 www.cancer.ca Photos : Getty Images S amuser au soleil connaître les risques Bien que les activités de

Plus en détail