LE 18 DÉCEMBRE 1996, 8 élèves hellénistes de première du lycée

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LE 18 DÉCEMBRE 1996, 8 élèves hellénistes de première du lycée"

Transcription

1 II. L Antiquité pour quoi? TABLE RONDE AUTOUR D ÉLÈVES HELLÉNISTES ET LATINISTES Yvon LOGÉAT LE 18 DÉCEMBRE 1996, 8 élèves hellénistes de première du lycée Zola (Rennes) et 9 latinistes de terminale du lycée Sévigné (Cesson-Sévigné) se sont retrouvés, sur proposition de leurs professeurs, Daniel Gestin et Yvon Logéat, pour échanger sur les raisons qui leur ont fait choisir et poursuivre l étude des langues anciennes. Il ne s agissait pour les enseignants que de laisser libre cours à la parole de ces élèves, reprenant de temps à autre une idée émise par eux pour l approfondir ou la rendre plus explicite. L échange a duré une heure environ et s est déroulé à bâtons rompus. Nous le retransmettons tel qu il s est passé, reprenant les propres termes des participants et nous contentant de souligner les grands thèmes abordés. CULTURE, CIVILISATION ET APPRENTISSAGE DE LA LANGUE. Cécile. En 4 e, si j ai fait du latin, c est pour découvrir autre chose, une langue et une civilisation anciennes, l évolution de notre langue, la mythologie, des faits dont on entend parler en histoire. 35

2 LETTRES OUVERTES n 8 Sabrina. Pour moi, l intérêt du grec, ce n était pas d apprendre la langue avant tout; or, c est en seconde que nous avons commencé à étudier plus de mythologie, plus de philosophie, Socrate, Platon Anne-Gaël. Par rapport aux autres cours, c est un lieu de discussion. Dans les autres cours, on n a pas le temps. En grec, on peut se libérer, s intéresser à des sujets littéraires. Mannaïg. Apprendre le grec, c est rébarbatif au début. Cela ne devient vraiment intéressant qu en seconde. Delphine. C est bête que tout cet apprentissage linguistique soit concentré en 4 e et 3 e. En fait quand on débute, on ne sait pas tout l intérêt que cela peut avoir plus tard. Pierre-Yves. Le latin que j ai appris au collège n a pas grand chose à voir avec ce qu on fait en terminale. On faisait de la grammaire, peu d histoire. Sabrina. Davantage d élèves continueraient si l on faisait autre chose qu apprendre les verbes, ou les bases. Mannaïg. Les bases, il faut bien les avoir, mais il y a façon et façon de les faire acquérir. Pierre-Yves. Il faut admettre qu en 4 e et 3 e, cela fait un peu bourrage de crâne. Mannaïg. À la rigueur, il y avait l attrait du voyage Hélène. En 4 e et 3 e, on était dans un grand groupe, une trentaine, alors qu en seconde, on s est retrouvé à une douzaine. Il faudrait pour les langues anciennes faire des petits groupes dans les collèges. On est ensemble depuis deux ans, on se connaît, c est agréable. POURQUOI LE CHOIX DU LATIN OU DU GREC? Mannaïg. Pour le grec, il y a l attrait de l alphabet. Sabrina. En grec, on apprend aussi plus de mythologie. Cécile. D ailleurs, je regrette qu on n ait pas le choix en collège, il n y a pas d enseignement du grec partout. Thuriane. Souvent, c est le bouche à oreille qui fait les choses. Anne-Gaël. J ai fait du grec et du latin, je peux donc parler des raisons de mon choix. Le grec est plus chantant en ce qui concerne la culture. En 4 e, 3 e, le Latin se résume souvent à l histoire des batailles. Le grec nous fait plus étudier la mythologie. Hélène. Moi, c est mon prof de 6 e qui m a influencée; elle nous a transmis le goût en faisant une petite initiation. 36

3 Table ronde autour d élèves hellenistes et latinistes Pierre-Yves. Sur une trentaine d élèves que nous étions à faire du latin en 4 e, nous ne sommes plus que cinq en terminale. Une bonne partie des élèves ont commencé le latin contraints par les parents, ce qui explique les défections plus tard. Hélène. On a plus à «se farcir» en grec. Qu est-ce que ce sera quand on le commencera en 3 e? Pourquoi ne pas commencer le grec en 5 e? Sinon, on dévalorise encore le grec. Laëtitia. Les Grecs sont moins proches que les Latins de notre culture. Kelig. Le latin, c est quand même la source directe du français Thuriane. C est dommage qu on ne puisse pas essayer les deux. On pourrait comparer les deux langues. LE DÉCLIC Laurence. En 3 e, je suis allée à Pompéi, voir les passages pour piétons, toucher les éléments qui montrent une civilisation en avance sur la nôtre, l urbanisme. C est la civilisation elle-même qui a commencé à me passionner. Laëtitia. On recherche l équivalent, les similitudes avec notre civilisation. On comprend comment réagissaient les gens. Laurence. J ai ressenti aussi un nouvel intérêt quand on a étudié l élégie en 1 re. Jusque là, les Romains restaient pour moi des guerriers. J ai senti dans l étude des élégies qu il s agissait d hommes comme nous Xavier. C était intéressant de voir l analogie avec d autres courants littéraires modernes, de dégager les tendances. Pierre-Yves. En fait, la transition se fait en seconde. Cécile. Il faudrait que cela devienne plus intéressant avant la seconde. Thuriane. Les nouvelles épreuves sont plus adaptées à ce que l on peut attendre d un cours de grec. Vouloir faire nos propres traductions, cela n a pas grand intérêt. L APPRENTISSAGE DE LA LANGUE EST NÉCESSAIRE, MAIS Xavier. Pour profiter de l aspect littéraire des textes, il faut avoir travaillé beaucoup la langue. Je ne regrette pas le temps passé au lycée à travailler aussi la langue. Laëtitia. Cela nous donne quelque chose en plus, une culture générale plus affinée. Quand on parle d un texte français, on sait mieux mettre des relations entre les choses. 37

4 LETTRES OUVERTES n 8 Sabrina. Rien que les mots Savoir expliquer le mot «pathologie» par exemple. Anne-Gaël. En français, on a vu plusieurs fois le mot «catharsis», seuls les élèves ayant fait du grec savaient le sens que l on donne à ce mot. Mannaïg. On s initie aussi à la philo. Les textes grecs que l on a étudiés sur la mort. Sabrina. On cherche plus loin en connaissant des mots grecs, on tente notre propre traduction. Pierre-Yves. En étudiant la langue, en ne se contentant pas de travailler sur des textes traduits en français, on ne reste pas dans le vague. Laurence. Ce que le latin m a apporté, c est de la rigueur, cela m aide pour le reste, l allemand par exemple. Thuriane. Cela marche aussi dans l autre sens Laurence. Comprendre la structure d une phrase, voir la mise en valeur d un mot latin, c est important. On saisit mieux la pensée quand on voit comment la phrase est tournée. Cécile. Si on n étudiait pas la langue, mais seulement la traduction, il n y aurait pas cet attrait de l ordre des mots. Xavier. La grammaire doit être une stimulation supplémentaire. Si elle forme un obstacle, elle aboutira à un effet contraire à celui qu on recherche. Cela doit apporter quelque chose et non décourager. QU EST-CE DONC QUE CE «SUPPLÉMENT D ÂME»? Mannaïg. De tout ce qu on aura appris, en latin ou en grec, ce n est pas l apprentissage de la grammaire qui nous restera. Ce qu on retient, ce sont les textes, une ouverture d esprit. Bien sûr, la grammaire ça peut aider, mais ce n est pas ça que je retiendrai. C est par exemple l initiation à la réflexion philosophique. Sabrina. On perçoit les différentes visions de la mort. Depuis l Antiquité, on se pose aussi les mêmes questions. Laëtitia. Cela nous aide à comprendre l histoire, Napoléon, Hitler, Mussolini. Cela nous aide à retrouver un monde qui a disparu, un monde parallèle, qu on essaie de retrouver depuis le Moyen Âge, le modèle, la base de notre civilisation. Thuriane. Il y a aussi le problème de la démocratie inventée en Grèce, à Athènes Laëtitia. Oui, la démocratie, pouvoir trouver des exemples de ceux qui ont vécu cela. 38

5 Table ronde autour d élèves hellenistes et latinistes Florent. Si on sait les utiliser, on peut mettre en relation le passé et le présent et tirer les leçons du passé. Delphine. J ai peu d arguments à développer. Le latin, je l ai appris parce que mes parents qui l avaient eux-mêmes appris m y ont poussée. Il y a bien sûr l attrait des points supplémentaires au bac mais ce que cela m apporte de plus, je ne saurais pas bien le dire Je sais que ça m apporte tous les jours Emmanuelle. Oui certains noms, je peux mieux les comprendre L ATTRAIT D AUTRES CIVILISATIONS. Thuriane. Les Latins ont transmis ce que les Grecs avaient commencé à donner. Xavier. Les Latins ont rencontré énormément de civilisations, les Grecs, Carthage, ils en ont par certains aspects fait une synthèse Anne-Gaël. Alexandre le Grand aussi Pierre-Yves. Le grec est plus philosophique. Le latin semble plus terre à terre, ainsi on voit cette année l histoire de la cour au temps de Néron et d Agrippine (Rappel du programme de l année passée par Y. Logéat : De brevitate vitae de Sénèque Certains textes latins ont aussi une portée philosophique.) Hélène. En grec, on n a pas fait que des textes philosophiques, on a aussi parlé de la vie quotidienne, le fait qu il y ait l esclavage. Thuriane. L esclavage paraît révoltant pour notre mentalité moderne. On peut regarder cela d un point de vue sociologique. On se révolte contre cet état de choses Pierre-Yves. Pourquoi? On n a rien à redire. Il faut penser aux négriers de Saint-Malo. Hélène. Il ne s agit pas de porter un jugement. Les Anciens aussi auraient pu avoir un autre point de vue sur nous Sabrina. Cela paraît bien difficile de critiquer la base de notre civilisation à la lumière de ce que l on connaît maintenant. Hélène. On peut tout de même avoir un jugement critique. LES LANGUES ANCIENNES, UNE RESPIRATION Adeline. Le latin, ça me fait respirer, on est toujours plongés dans les maths ou la physique; le cours de latin fait une transition. Même si on a cours de 13 à 14 heures, souvent, on peut prendre son temps. 39

6 LETTRES OUVERTES n 8 Laurence. Le latin, c est finalement le seul enseignement littéraire qui nous reste. Même en philo, on parle encore de science; en histoire, vu le programme, on n a pas le temps de se parler. En latin, avec les effectifs réduits, on peut s écouter, prendre le temps de réfléchir ensemble. Pierre-Yves. C est une bonne raison de continuer le latin. En français, en 1 re, on travaille encore beaucoup pour la note à l examen. Thuriane. Oui, dans les langues anciennes, on a le temps d écouter les autres comme on nous dit toujours de le faire sans nous en donner beaucoup l occasion. Laurence. C est un cours où l on a le temps d autre chose que le cours luimême; c est le seul cours où l on a l occasion de vivre quelque chose de plus convivial, d aborder un sujet et d en reparler après. Ce serait rageant de devoir abandonner. D ailleurs, on connaît des gens qui ont arrêté l enseignement en latin et qui le regrettent. Ont participé à cet échange : Auffret Pierre-Yves, Latiniste, Term S, Lycée Sévigné, Cesson-Sévigné. Brégand Florent, Helléniste, 1 re, Lycée Zola, Rennes. Busnel Antoine, Helléniste, 1 re, Lycée Zola, Rennes. Cairon Kelig, Latiniste, Term L, Lycée Sévigné, Cesson-Sévigné. Colinet Cécile, Latiniste, Term S, Lycée Sévigné, Cesson-Sévigné. De Beaudrap Marc, Helléniste, 1 re, Lycée Zola, Rennes. Houzé Mannaïg, Helléniste, 1 re, Lycée Zola, Rennes. Lauginie Laëtitia, Latiniste, Term L, Lycée Sévigné, Cesson-Sévigné. Lemaréchal Sabrina, Helléniste, 1 re, Lycée Zola, Rennes. Mahé Thuriane, Helléniste, 1 re, Lycée Zola, Rennes. Maupin Emmanuelle, Latiniste, Term L, Lycée Sévigné, Cesson-Sévigné. Perrault Anne-Gaël, Helléniste, 1 re, Lycée Zola, Rennes. Pierini Laurence, Latiniste, Term S, Lycée Sévigné, Cesson-Sévigné. Rangé Hélène, Helléniste, 1 re, Lycée Zola, Rennes. Rault Adeline, Latiniste, Term S, Lycée Sévigné, Cesson-Sévigné. Rival Xavier, Latiniste, Term S, Lycée Sévigné, Cesson-Sévigné. Texier Delphine, Latiniste, Term S, Lycée Sévigné, Cesson-Sévigné. 40

2 ) Maintenant, si on essaie de penser cet apprentissage en termes de progression.

2 ) Maintenant, si on essaie de penser cet apprentissage en termes de progression. Roland CHARNAY, professeur honoraire de mathématiques en IUFM, chercheur associé à l'inrp «Apprentissage des tables : quelques étapes du CE1 au CM2» Roland Charnay pose un certain nombre de points de repères

Plus en détail

Aimer Elle avait laissé sa phrase en suspens. Je rouvris les yeux, pour voir qu elle me regardait. Elle m observait. Elle allait dire quelque chose, et guettait ma réaction. Je n avais aucune idée de ce

Plus en détail

Réflexion sur la formation des enseignants à partir des expériences du pilotage du Projet des Étoiles (1.3.3) du CELV

Réflexion sur la formation des enseignants à partir des expériences du pilotage du Projet des Étoiles (1.3.3) du CELV Réflexion sur la formation des enseignants à partir des expériences du pilotage du Projet des Étoiles (1.3.3) du CELV Le Projet des Étoiles est l un des projets à moyen terme du CELV axé sur les nouvelles

Plus en détail

LE PROJET INSTITUTIONNEL : DES VALEURS A L ORGANISATION

LE PROJET INSTITUTIONNEL : DES VALEURS A L ORGANISATION LE PROJET INSTITUTIONNEL : DES VALEURS A L ORGANISATION Marcel JAEGER - Directeur Général, IRTS Montrouge / Neuilly sur Marne Je ne vais traiter que du projet d établissement ou de service, et non pas

Plus en détail

Activité 1: Feuilleter votre dictionnaire

Activité 1: Feuilleter votre dictionnaire Le verbe anglais_new principes 140x200 lundi11/02/13 13:28 Page357 9. Activités à gogo! Activité 1: Feuilleter votre dictionnaire Pourquoi est-ce important? C est assez simple : aucune base de vocabulaire

Plus en détail

Difficultés liées aux remédiations Commentaires sur les difficultés et les moyens d action proposés

Difficultés liées aux remédiations Commentaires sur les difficultés et les moyens d action proposés Difficultés liées aux remédiations Commentaires sur les difficultés et les moyens d action proposés Des heures de remédiations sont organisées dans tous les établissements et présentes dans toutes les

Plus en détail

S ouvrir aux différences ou s y enfarger

S ouvrir aux différences ou s y enfarger Audet, G. (2006). Voir http://www.recitdepratique.fse.ulaval.ca/ S ouvrir aux différences ou s y enfarger Je suis enseignante à la maternelle depuis trente ans, dont treize ans vécus en milieu défavorisé.

Plus en détail

Mathématiciennes d hier et d aujourd hui (Dans le cadre de la semaine des mathématiques du 12 au 18 mars 2012)

Mathématiciennes d hier et d aujourd hui (Dans le cadre de la semaine des mathématiques du 12 au 18 mars 2012) Mathématiciennes d hier et d aujourd hui (Dans le cadre de la semaine des mathématiques du 12 au 18 mars 2012) La semaine des mathématiques a été l occasion de présenter aux élèves des parcours de mathématiciennes

Plus en détail

IUFM D AIX PRÉPA CRPE AOÛT/SEPTEMBRE 2012 CONSEILS MÉTHODOLOGIQUES

IUFM D AIX PRÉPA CRPE AOÛT/SEPTEMBRE 2012 CONSEILS MÉTHODOLOGIQUES IUFM D AIX PRÉPA CRPE AOÛT/SEPTEMBRE 2012 CONSEILS MÉTHODOLOGIQUES FRANÇAIS Commentaire. La lecture du texte doit se faire de manière analytique, c est une lecture personnelle. Il s agit en premier lieu

Plus en détail

Promoteur : Pierre Arsenault, responsable et gestionnaire du Centre d accès communautaire internet (CACI)

Promoteur : Pierre Arsenault, responsable et gestionnaire du Centre d accès communautaire internet (CACI) Initiative A2 : École La Relève de Saint-Elzéar Promoteur : Pierre Arsenault, responsable et gestionnaire du Centre d accès communautaire internet (CACI) Intervenante : Édith Arsenault, conseillère pédagogique

Plus en détail

IMPROMPTU, SCÈNES DU COURS DE FRANÇAIS

IMPROMPTU, SCÈNES DU COURS DE FRANÇAIS Recherches n 50, D une classe à l autre, 2009-1 IMPROMPTU, SCÈNES DU COURS DE FRANÇAIS Marylène Constant IUFM Nord Pas-de-Calais, université d Artois Quentin est élève en première S dans un lycée lillois.

Plus en détail

Les stratégies de lecture à travailler de façon explicite

Les stratégies de lecture à travailler de façon explicite Les stratégies de lecture à travailler de façon explicite AVANT LA LECTURE 1- SURVOLER LA PAGE COUVERTURE Lire le titre, puis amener l enfant à observer la page couverture tout en l invitant à faire des

Plus en détail

I- Qu'est-ce que la Constante Macabre?

I- Qu'est-ce que la Constante Macabre? De la constante macabre à l évaluation par contrat de confiance Conférence d André ANTIBI le mercredi 28 novembre 2012 I- Qu'est-ce que la Constante Macabre? Situation de science-fiction : Un nouveau professeur

Plus en détail

L, une filière d excellence

L, une filière d excellence lycée Marcelin Berthelot L, une filière d excellence «Je voudrais faire «Sciences Po», des études de droit, une école de commerce, ai-je intérêt à faire une 1 ère L?» La voie littéraire permet aujourd

Plus en détail

1) En quoi ce cours vous donne-t-il une nouvelle compréhension du business en général? et plus largement de la société?

1) En quoi ce cours vous donne-t-il une nouvelle compréhension du business en général? et plus largement de la société? LEARNING-LOG 1) En quoi ce cours vous donne-t-il une nouvelle compréhension du business en général? et plus largement de la société? Raphaëla : Ce cours nous a permis de nous pencher sur un sujet qui est

Plus en détail

Préparation pour la garderie et l école

Préparation pour la garderie et l école 135 Chapitre14 Préparation pour la garderie et l école Dans certaines communautés, il y a des endroits où l on prend soin des enfants pendant que leurs parents travaillent. Ce sont généralement des écoles

Plus en détail

Un homme de 42 ans, du diagnostic au décès

Un homme de 42 ans, du diagnostic au décès Une mère, parlant à ses enfants : Un homme de 42 ans, du diagnostic au décès Vous savez que papa ne se sent pas très bien et qu il a des problèmes depuis un certain temps. Eh bien, le docteur nous a dit

Plus en détail

Rapport d auto-apprentissage d anglais sur l année 2010/2011

Rapport d auto-apprentissage d anglais sur l année 2010/2011 Juliette Olivier, 1AI (Binôme : Tracy GESINI) Rapport d auto-apprentissage d anglais sur l année 2010/2011 I) Evolution de l auto-apprentissage sur l année Au début de l année, j ai eu du mal à quitter

Plus en détail

Exemples de séances pour des rencontres

Exemples de séances pour des rencontres Exemples de séances pour des rencontres Thème : Lipdubbing Les fiches d activités suivantes ont été conçues pour aider les enseignants qui réalisent un projet d échange en langue étrangère avec une école

Plus en détail

Université de Sherbrooke. Rapport de stage. Présenté à : Alain Bergeron, coordonnateur de stage. Par : Anthony Labelle, stagiaire

Université de Sherbrooke. Rapport de stage. Présenté à : Alain Bergeron, coordonnateur de stage. Par : Anthony Labelle, stagiaire Université de Sherbrooke Rapport de stage Présenté à : Alain Bergeron, coordonnateur de stage Par : Anthony Labelle, stagiaire Laboratoire du Pr Spino Université de Sherbrooke T1 Revu par : Pr Claude Spino

Plus en détail

Conférence Belgique-Allemagne Palais d Egmont, Bruxelles, le 17 avril 2012. Introduction par Monsieur Didier Reynders, Vice-premier Ministre et

Conférence Belgique-Allemagne Palais d Egmont, Bruxelles, le 17 avril 2012. Introduction par Monsieur Didier Reynders, Vice-premier Ministre et Conférence Belgique-Allemagne Palais d Egmont, Bruxelles, le 17 avril 2012 Introduction par Monsieur Didier Reynders, Vice-premier Ministre et Ministre des Affaires étrangères Je voudrais tout d abord

Plus en détail

Transcription de la fin du cours d introduction des fonctions affines et linéaires dans une classe de 3 ème d un collège RAR en 2011

Transcription de la fin du cours d introduction des fonctions affines et linéaires dans une classe de 3 ème d un collège RAR en 2011 Transcription de la fin du cours d introduction des fonctions affines et linéaires dans une classe de 3 ème d un collège RAR en 2011 39 14 1. Professeur : Je vais le faire au tableau. Moi je n ai placé

Plus en détail

www.russe- facile.fr

www.russe- facile.fr Apprenez le russe facilement www.russe- facile.fr Ce guide est destiné à partager mon expérience. Je vous explique comment j'ai appris le russe sans douleur. Mon histoire avec le russe A 18 ans je maîtrisais

Plus en détail

Les règles de métier et «l Aide en Cours de Stage»

Les règles de métier et «l Aide en Cours de Stage» Les règles de métier et «l Aide en Cours de Stage» Pour en savoir davantage : Bruno, E., Chaliès S., Euzet, J.P., Méard, J. (2007). Les règles de métier à l épreuve de la pratique de classe, l exemple

Plus en détail

Mon portefolio de compétences

Mon portefolio de compétences portfolio de compétences 1 Nom prénom de l élève Année Classe Etablissement Mon portefolio de compétences portfolio de compétences 2 Les compétences que je dois avoir acquis en fin de scolarité obligatoire

Plus en détail

«Moi je m apprends et j apprends à créer l outil pour moi»

«Moi je m apprends et j apprends à créer l outil pour moi» Jamet Pierre 1Ai Retour de final d Auto-Apprentissage de l année 1Ai : «Moi je m apprends et j apprends à créer l outil pour moi» Introduction J ai pu grâce, au travail effectué en auto-apprentissage de

Plus en détail

Professeur André Ouezzin Coulibaly, chirurgien cardiologue : La Médipole de Sya reste un projet valable Lundi, 11 Juin 2007 16:11

Professeur André Ouezzin Coulibaly, chirurgien cardiologue : La Médipole de Sya reste un projet valable Lundi, 11 Juin 2007 16:11 Depuis 1993, le Professeur André Ouezzin Coulibaly, célèbre chirurgien cardiologue et fils de feu Daniel Ouezzin Coulibaly, a élaboré le projet du Centre international de soins de Sya (CISSYA), baptisé

Plus en détail

Les Systèmes. Témoignage d un praticien EFT sur l utilisation des outils PEAT

Les Systèmes. Témoignage d un praticien EFT sur l utilisation des outils PEAT Les Systèmes P.E.A.T. & E.F.T. Témoignage d un praticien EFT sur l utilisation des outils PEAT Frédéric Piton - www.eft-energie.be Frédéric Piton - www.eft-energie.be Témoignage d un praticien EFT sur

Plus en détail

APPRENDRE DES LANGUES ETRANGERES : QUELLES LANGUES ET POUR QUOI FAIRE?

APPRENDRE DES LANGUES ETRANGERES : QUELLES LANGUES ET POUR QUOI FAIRE? APPRENDRE DES LANGUES ETRANGERES : QUELLES LANGUES ET POUR QUOI FAIRE? Conférence du vendredi 29 mars 2002 à Paris. Les intervenants sont : Georges LUDI, Directeur de l Institut des Langues et Littératures

Plus en détail

le scepticisme, 1 Philosophie de la connaissance séance 6

le scepticisme, 1 Philosophie de la connaissance séance 6 le scepticisme, 1 Philosophie de la connaissance séance 6 M. Cozic 1. le scepticisme et les arguments sceptiques 1.1. les formes du scepticisme le scepticisme scepticisme = conception selon laquelle nous

Plus en détail

Introduction à la philosophie

Introduction à la philosophie Introduction à la philosophie Votre professeur : Cédric Eyssette http://eyssette.net 2010-2011 Un petit exercice avant de commencer! La philosophie en Terminale est une matière nouvelle, mais vous avez

Plus en détail

Accueil dans l université

Accueil dans l université L université dans laquelle j ai effectuée mon échange universitaire en S5 est Kyung Hee University dans la ville de Séoul en Corée du Sud. J ai choisi cette université pour en premier lieu le pays qui

Plus en détail

Chapitre 1. Trouver ses bases

Chapitre 1. Trouver ses bases Chapitre 1 Trouver ses bases 9 Lundi Dépendance Comme un bébé dans les bras de sa mère est impuissant, Dieu souhaite que nous (re)devenions ainsi dans ses bras à lui. Il s agit, en fait, plus de réaliser

Plus en détail

TABLEAU SYNTHÈSE DES STRATÉGIES POUR RAISONNER SA LECTURE

TABLEAU SYNTHÈSE DES STRATÉGIES POUR RAISONNER SA LECTURE TABLEAU SYNTHÈSE DES STRATÉGIES POUR RAISONNER SA LECTURE AVANT PLANIFIER SA LECTURE < se donner une intention de lecture < prédire, anticiper < activer ses connaissances antérieures sur la tâche, le type

Plus en détail

COMMENT JE PEUX AIDER MON ENFANT À DÉVELOPPER LES DIFFÉRENTES QUALITÉS DU PROFIL DE L APPRENANT PROGRAMME D ÉDUCATION INTERNATIONAL

COMMENT JE PEUX AIDER MON ENFANT À DÉVELOPPER LES DIFFÉRENTES QUALITÉS DU PROFIL DE L APPRENANT PROGRAMME D ÉDUCATION INTERNATIONAL COMMENT JE PEUX AIDER MON ENFANT À DÉVELOPPER LES DIFFÉRENTES QUALITÉS DU PROFIL DE L APPRENANT PROGRAMME D ÉDUCATION INTERNATIONAL Ouverts d esprit Ouverts d esprit Nous portons un regard critique sur

Plus en détail

Calcul de moyenne de portrait

Calcul de moyenne de portrait Calcul de moyenne de portrait Dupont Maurane & Bourriaud Typhaine TS2 Mon CV. 1 Présentation POURQUOI CE PROJET : Parmi la liste des projets proposés pour le bac, ce sujet m a semblé le plus attrayant.

Plus en détail

UNIVERSITÉ PARIS-I PANTHÉON SORBONNE

UNIVERSITÉ PARIS-I PANTHÉON SORBONNE Plan du rapport de stage UNIVERSITÉ PARIS-I PANTHÉON SORBONNE U.F.R. 01 DROIT ADMINISTRATION ET SECTEURS PUBLICS 12, PLACE DU PANTHÉON 75005 PARIS Master 1 Plan du rapport de stage L'intelligence est «l'aptitude

Plus en détail

Rapport de stage. Travail présenté à Mer et Monde. Par Yohann Lessard

Rapport de stage. Travail présenté à Mer et Monde. Par Yohann Lessard Rapport de stage Travail présenté à Mer et Monde Par Yohann Lessard Université Laval Le 25 octobre 2014 Formation préparatoire Nos formatrices étaient Amélie et Raphaelle. Nous avons abordé plusieurs thèmes,

Plus en détail

ECOLE FRONT DE TERRE (Ville de DAKAR)

ECOLE FRONT DE TERRE (Ville de DAKAR) ROCARE-TIC SENEGAL ECOLE FRONT DE TERRE (Ville de DAKAR) TRANSCRIPTION DE L ENTRETIEN AVEC L ENSEIGNANT NON TIC N 1 Ce 26/01/05 Légende : En 1 : représente l enseignant non TIC N 1 C 1 : représente le

Plus en détail

Alors, ce matin je répondrai à ces allégations et ce, dans la plus grande transparence.

Alors, ce matin je répondrai à ces allégations et ce, dans la plus grande transparence. Notes pour une déclaration de M. Marc Gascon, maire de la Ville de Saint-Jérôme et président de l Union des municipalités du Québec, concernant les questions d éthique et d intégrité Jeudi 11 novembre

Plus en détail

Une année à l UQTR. 1. Pourriez- vous vous présenter rapidement?

Une année à l UQTR. 1. Pourriez- vous vous présenter rapidement? Une année à l UQTR 1. Pourriezvous vous présenter rapidement? Allo J Je m appelle Emilie et j ai 23 an. Après un bac ES option allemand renforcé (oui, oui), je décide de débuter une licence en Langues

Plus en détail

DELEGATION DE Monsieur Jean-Charles BRON

DELEGATION DE Monsieur Jean-Charles BRON DELEGATION DE Monsieur Jean-Charles BRON 1419 Séance du lundi 16 décembre 2013 D-2013/758 Marché des Capucins. Actualisation des tarifs des droits de place du Marché et du parc stationnement des Capucins.

Plus en détail

Ordre du jour. http://www.creer-sa-reussite.com

Ordre du jour. http://www.creer-sa-reussite.com Ordre du jour Qu'est-ce qu'une croyance? D'où proviennent les croyances? L'importance des croyances dans "votre monde". Comment trouver vos croyances limitantes? (Exercice proposé sur le sujet) Méthode

Plus en détail

Ast & Fischer SA, Wabern

Ast & Fischer SA, Wabern Ast & Fischer SA, Wabern Daniel Troxler, employeur L automne passé, j ai reçu un appel téléphonique lors duquel on m a demandé si j étais intéressé à en savoir plus sur le programme d intégration «Job

Plus en détail

Hélène Weber Illustrations de Dominique Donckels OBJECTIF MÉMOIRE

Hélène Weber Illustrations de Dominique Donckels OBJECTIF MÉMOIRE Hélène Weber Illustrations de Dominique Donckels OBJECTIF MÉMOIRE Au lycée et à l université, (re)trouvez le goût de travailler avec plaisir et efficacité Groupe Eyrolles, 2013 ISBN : 978-2-212-55702-2

Plus en détail

Discours de M. Laurent Fabius, Ministre des Affaires étrangères et du développement international. Seul le prononcé fait foi

Discours de M. Laurent Fabius, Ministre des Affaires étrangères et du développement international. Seul le prononcé fait foi Discours de M. Laurent Fabius, Ministre des Affaires étrangères et du développement international Seul le prononcé fait foi Mesdames et messieurs les négociateurs, chers amis, Je tenais à être avec vous

Plus en détail

Chloé B. 3 ème 2. Rapport de stage : Stage chez Mme J. : cabinet d orthodontie du16 au 20 décembre. Collège Colette BESSON Année 2013-2014.

Chloé B. 3 ème 2. Rapport de stage : Stage chez Mme J. : cabinet d orthodontie du16 au 20 décembre. Collège Colette BESSON Année 2013-2014. Chloé B. 3 ème 2 Rapport de stage : Stage chez Mme J. : cabinet d orthodontie du16 au 20 décembre Collège Colette BESSON Année 2013-2014 Page 1 Sommaire du Rapport de stage : Introduction : Page 3 1 ere

Plus en détail

I. QUESTIONS AUXQUELLES IL FAUT CHERCHER DES REPONSES AVANT DE DEFINIR LES CARACTERISTIQUES DE L APPRENTISSAGE DU LANGAGE

I. QUESTIONS AUXQUELLES IL FAUT CHERCHER DES REPONSES AVANT DE DEFINIR LES CARACTERISTIQUES DE L APPRENTISSAGE DU LANGAGE CONFERENCE DE Madame LENTIN F. Caractéristiques de l apprentissage du langage. INTRODUCTION, Madame LENTIN précise qu il lui semble important d avoir une vue d ensemble de l élève, ce qu il était avant,

Plus en détail

Réflexivité et Méthode Qualitative : Enquête DAEU / Pré-DAEU. Observatoire de La Vie Etudiante

Réflexivité et Méthode Qualitative : Enquête DAEU / Pré-DAEU. Observatoire de La Vie Etudiante Réflexivité et Méthode Qualitative : Enquête DAEU / Pré-DAEU Observatoire de La Vie Etudiante 1. Présentation 1. Dispositif : DAEU & Pré-DAEU - DAEU : Diplôme d Accès aux Études Universitaires, un équivalent

Plus en détail

Compte-rendu de mission orthophonie/éducation à Bopa, Août 2014

Compte-rendu de mission orthophonie/éducation à Bopa, Août 2014 Compte-rendu de mission orthophonie/éducation à Bopa, Août 2014 Avant tout, je souhaite remercier Ambroise, Agnès et sa famille pour leur accueil, leur gentillesse et leur bienveillance, ainsi que pour

Plus en détail

Les difficultés de réussite des étudiants immigrants dans les stages des programmes techniques au collégial 1

Les difficultés de réussite des étudiants immigrants dans les stages des programmes techniques au collégial 1 Les difficultés de réussite des étudiants immigrants dans les stages des programmes techniques au collégial 1 É d i t h e Ga u d e t, professeure de sociologie au collège Ahuntsic, chargée de projet au

Plus en détail

Fiche d activités et d apprentisage

Fiche d activités et d apprentisage Fiche d activités et d apprentisage Thème : La greffe d organes Public : médecins/étudiants en médecine Tâche visée : identifier des informations dans un document vidéo Compétences visées : compréhension

Plus en détail

Le coin naturo. Lice onzales

Le coin naturo. Lice onzales Le coin naturo bioattitude.nc! A G Lice onzales «! ne plus subir mais vivre pleinement sa vie d a n s l e p o s i t i f e t l expérimentation de tout ce qui nous arrive et de tout ce que l on ressent!»

Plus en détail

L adolescent et le patrimoine

L adolescent et le patrimoine Intervention de Jean-Claude QUENTEL dans le cadre de la journée Coup de jeune sur la patrimoine organisée le vendredi 15 novembre 2013 aux Champs Libres, à Rennes, par le Conseil régional de Bretagne.

Plus en détail

VIVRE DE BELLES RÉUSSITES

VIVRE DE BELLES RÉUSSITES Mise en contexte : Dans le cadre d une activité de formation basée sur une analyse en groupe de récits exemplaires de pratiques d enseignants expérimentés, des futurs enseignants du préscolaire/primaire

Plus en détail

SEMAINE 1 23 FÉVRIER AU 1 MARS. Texte de Colossiens à lire. Sujets de prière pour la semaine

SEMAINE 1 23 FÉVRIER AU 1 MARS. Texte de Colossiens à lire. Sujets de prière pour la semaine GUIDE PROTÉINÉ SEMAINE 1 23 FÉVRIER AU 1 MARS Texte de Colossiens à lire Colossiens 1.111 (Lisez ce passage chaque jour de la semaine, c est la meilleure manière de l apprendre par cœur) Sujets de prière

Plus en détail

Paroles «d anciens» des écoles européennes

Paroles «d anciens» des écoles européennes Paroles «d anciens» des écoles européennes 1) Présentation : Prénom, nom, nationalité(s), école/université fréquentée actuellement. Paulo R. Nationalités : Italienne et Brésilienne Université actuelle

Plus en détail

L A DÉFINITION DE LA BEAUTÉ U NE RELECTURE DE L HIPPIAS M AJEUR. Louis Brunet, professeur Cégep de Sainte-Foy Québec

L A DÉFINITION DE LA BEAUTÉ U NE RELECTURE DE L HIPPIAS M AJEUR. Louis Brunet, professeur Cégep de Sainte-Foy Québec L A DÉFINITION DE LA BEAUTÉ U NE RELECTURE DE L HIPPIAS M AJEUR EN COMPAGNIE D ARISTOTE Louis Brunet, professeur Cégep de Sainte-Foy Québec QUELLE EST LA DÉFINITION DE LA BEAUTÉ, pour Aristote? À parcourir

Plus en détail

Faire rédiger des synthèses en grammaire

Faire rédiger des synthèses en grammaire Faire rédiger des synthèses en grammaire 1/5 Observer la langue, la décrire sont des activités qui font partie intégrante du cours de français. Elles appartiennent à l univers des élèves depuis leur apprentissage

Plus en détail

Cette année, le thème de la semaine des services de garde «Près de toi, prêt pour toi!» a grandement inspiré l équipe du CPE-BC Québec-Centre.

Cette année, le thème de la semaine des services de garde «Près de toi, prêt pour toi!» a grandement inspiré l équipe du CPE-BC Québec-Centre. Cette année, le thème de la semaine des services de garde «Près de toi, prêt pour toi!» a grandement inspiré l équipe du CPE-BC Québec-Centre. Une phrase, qui accompagnait le dévoilement de l illustration,

Plus en détail

Prendre un bon départ

Prendre un bon départ Chapitre A Prendre un bon départ 1 - Avant-propos Un ordinateur sait très bien faire deux choses : Calculer, d oùle nomcomputer en anglais que l on pourrait traduire par calculateur. Placer des données

Plus en détail

Test de dépistage de l analphabétisme

Test de dépistage de l analphabétisme Test de dépistage de l analphabétisme Test de dépistage de l analphabétisme Guide de passation Ce test de dépistage de l analphabétisme est constitué de deux parties, soit le volet lecture (divisée en

Plus en détail

ACCUEIL DE JOUR D ALFORTVILLE

ACCUEIL DE JOUR D ALFORTVILLE ACCUEIL DE JOUR D ALFORTVILLE EVALUATION PARTICIPATIVE DU PROJET DE SERVICE QUESTIONNAIRE A DESTINATION DES USAGERS Nous vous proposons de participer à l évaluation du projet de service. Votre participation

Plus en détail

Reprendre confiance en soi

Reprendre confiance en soi Reprendre confiance en soi Je pense ne pas avoir le niveau pour m exprimer dans cette langue... J ai un peu honte de faire le premier pas et débuter la conversation... Je n ai pas le courage de m adresser

Plus en détail

CNRS CONCOURS INTERNE RÉDACTION DU RAPPORT D ACTIVITÉ. Quelques conseils

CNRS CONCOURS INTERNE RÉDACTION DU RAPPORT D ACTIVITÉ. Quelques conseils CNRS CONCOURS INTERNE RÉDACTION DU RAPPORT D ACTIVITÉ Quelques conseils 1 LA FINALITE, LA «PHILOSOPHIE» D UN RAPPORT D ACTIVITE Le rapport d activité a pour fonction de convaincre le jury que vous êtes

Plus en détail

Fédération Francophone de Yoga Secrétariat Officiel du World Wide Council of Yoga. De L ingénieur au maître spirituel

Fédération Francophone de Yoga Secrétariat Officiel du World Wide Council of Yoga. De L ingénieur au maître spirituel Fédération Francophone de Yoga Secrétariat Officiel du World Wide Council of Yoga Conférence de Swami Sai Shivananda Colloque FFY 2013 De L ingénieur au maître spirituel Comme vous le savez je suis docteur

Plus en détail

1. Objectifs des Assises de l ErE DD. Présentation des suites des Assises Joëlle van den Berg - journée Coren le 18/10/11

1. Objectifs des Assises de l ErE DD. Présentation des suites des Assises Joëlle van den Berg - journée Coren le 18/10/11 1. Objectifs des Assises de l ErE DD Présentation des suites des Assises Joëlle van den Berg - journée Coren le 18/10/11 Objectifs des Assises de l ErE DD - mieux soutenir les enseignants qui s engagent

Plus en détail

Protocole du NICHD pour les auditions d enfants I. Introduction

Protocole du NICHD pour les auditions d enfants I. Introduction Protocole du NICHD pour les auditions d enfants I. Introduction 1. Bonjour, je m appelle et je suis un(e) policier(ière). (Présentez toute autre personne présente dans la pièce; idéalement, personne d

Plus en détail

LE CORPS PARLE DE L INTERIEUR

LE CORPS PARLE DE L INTERIEUR FOCUSING: LE CORPS PARLE DE L INTERIEUR Intervention d Eugène Gendlin à la 18eme conférence annuelle Internationale sur les traumatismes. Boston MA June 20-23 2007 Traduit par Brigitte Domas Bonjour, je

Plus en détail

Paroles «d anciens» des écoles européennes

Paroles «d anciens» des écoles européennes 1) Présentation : Prénom, nom, nationalité(s), école/université fréquentée actuellement. Alice G., Belge, née à Munich. J ai passé toute ma scolarité à l école européenne de Munich (à part la maternelle).

Plus en détail

Méthodes et astuces pour Mieux négocier

Méthodes et astuces pour Mieux négocier Richard Bourrelly Méthodes et astuces pour Mieux négocier, 2007 ISBN : 978-2-212-53907-3 Chapitre 3 Négocier pour gagner ou pour éviter de perdre? Dans ce chapitre vous apprendrez à : identifier les enjeux

Plus en détail

LA Stratégie en 4 étapes pour des chances optimales. Etape n 1 : Guide 2. Tirez le meilleur de notre aide

LA Stratégie en 4 étapes pour des chances optimales. Etape n 1 : Guide 2. Tirez le meilleur de notre aide Association 4BFS LA Stratégie en 4 étapes pour des chances optimales de grossesse Etape n 1 : Guide 2 Aide à la conception 2 INTRODUCTION Nombre de jours pour réaliser ce guide : 1 jour >> Cliquez ICI

Plus en détail

QUESTIONNAIRE AUX ÉTUDIANTS COTES

QUESTIONNAIRE AUX ÉTUDIANTS COTES ÉVALUATION DE LA PREMIÈRE ANNÉE DE FORMATION EN QUESTIONNAIRE AUX ÉTUDIANTS Le questionnaire est anonyme; n inscrivez votre nom sur aucune des pages du questionnaire ni sur la feuille-réponses. Les réponses

Plus en détail

Elsa Pelestor répond à nos questions

Elsa Pelestor répond à nos questions Elsa Pelestor répond à nos questions Elsa Pelestor est professeur(e) des écoles à l école Jean Moulin de Cavaillon. Elle est l auteur(e) de l article Premiers pas, premières questions paru dans le n 466

Plus en détail

Ecoles primaires en quartier défavorisé: que faire pour surmonter les difficultés?

Ecoles primaires en quartier défavorisé: que faire pour surmonter les difficultés? DOSSIER Echec scolaire Ecoles primaires en quartier défavorisé: que faire pour surmonter les difficultés? Nous avons posé la question à Véronique Grosjean, conseillère pédagogique pour les écoles du réseau

Plus en détail

Allocution de Mme Françoise Bertrand Présidente directrice générale Fédération des chambres de commerce du Québec

Allocution de Mme Françoise Bertrand Présidente directrice générale Fédération des chambres de commerce du Québec Allocution de Mme Françoise Bertrand Présidente directrice générale Fédération des chambres de commerce du Québec Forum de l association des Comptables généraux associés Montréal L allocution prononcée

Plus en détail

LES IMPACTS DE L EVALUATION SCOLAIRE SUR LES ELEVES

LES IMPACTS DE L EVALUATION SCOLAIRE SUR LES ELEVES Maryse HESSE Identifiant n 7062 Formateur-animateur Mission insertion Rectorat rubrique recherche n 105 LES IMPACTS DE L EVALUATION SCOLAIRE SUR LES ELEVES L évaluation scolaire évoque le contrôle, la

Plus en détail

L AMOUR EST UN SOUFFRE-BONHEUR

L AMOUR EST UN SOUFFRE-BONHEUR Sismographe L AMOUR EST UN SOUFFRE-BONHEUR Mon Petit Éditeur Retrouvez notre catalogue sur le site de Mon Petit Éditeur : http://www.monpetitediteur.com Ce texte publié par Mon Petit Éditeur est protégé

Plus en détail

Avec l expérience, tu peux parfois deviner ce qui va se passer. Interviews Julia Fassbender, photographe Page 1/5

Avec l expérience, tu peux parfois deviner ce qui va se passer. Interviews Julia Fassbender, photographe Page 1/5 Une interview avec la photographe et directrice artistique de la Chancelière allemande, Julia Fassbender Avec l expérience, tu peux parfois deviner ce qui va se passer Le Grand méchant loup s est rendu

Plus en détail

La place des Terreaux est là, éclaboussée de lumière et de l eau de la Fontaine, enténébrée car les lumières de la ville sont chiches, balayée par un

La place des Terreaux est là, éclaboussée de lumière et de l eau de la Fontaine, enténébrée car les lumières de la ville sont chiches, balayée par un La place des Terreaux est là, éclaboussée de lumière et de l eau de la Fontaine, enténébrée car les lumières de la ville sont chiches, balayée par un vent glacial, parcourue en tous sens par des vélo v,

Plus en détail

L ÉXPÉRIENCE ESTHÉTIQUE À L ÉCOLE : POINTS DE VUE D ARTISTES

L ÉXPÉRIENCE ESTHÉTIQUE À L ÉCOLE : POINTS DE VUE D ARTISTES L ÉXPÉRIENCE ESTHÉTIQUE À L ÉCOLE : POINTS DE VUE D ARTISTES Myriam Lemonchois Université de Montréal Selon Dewey (2010), l expérience esthétique est l expression et l organisation de nos désirs en fonction

Plus en détail

Jici Lauzon, porte-parole de la SQAF

Jici Lauzon, porte-parole de la SQAF Semaine du 29 mars au 4 avril 2008 Historique de la Semaine québécoise des adultes en formation est l Angleterre qui a tenu la première semaine des apprenants adultes dans le monde; c était en 1994. En

Plus en détail

CAR Le rapport à l étude : comment s y prendre/comment le guider?

CAR Le rapport à l étude : comment s y prendre/comment le guider? CAR Le rapport à l étude : comment s y prendre/comment le guider? Travail préalable, efficacité en classe et audelà : la méthode «prévoir, agir et rétroagir» Savoir pourquoi il apprend. Prendre des initiatives

Plus en détail

25 Le rythme du cours peut paraitre un peu lent sur les derniers amphis pour les élèves issus de la filière MP Info.

25 Le rythme du cours peut paraitre un peu lent sur les derniers amphis pour les élèves issus de la filière MP Info. 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 Le rythme du cours peut paraitre un peu lent sur les derniers amphis pour les élèves issus de la filière MP Info. 26 27 28 29 30 31 32

Plus en détail

Exercices corrigés sur les rappels de logique du premier ordre

Exercices corrigés sur les rappels de logique du premier ordre Exercices corrigés sur les rappels de logique du premier ordre 1- Analyser les formules suivantes (dire si ce sont des formules, donner arbres, occurrences libres, occurrences liées, identifier la portée

Plus en détail

Douleur, souffrance, démence et fin de vie

Douleur, souffrance, démence et fin de vie Douleur, souffrance, démence et fin de vie Qu est ce que la douleur? Différence entre douleur et souffrance La souffrance serait morale et la douleur physique La douleur serait locale et la souffrance

Plus en détail

Fiche de conseils sur la communication orale

Fiche de conseils sur la communication orale Les gens Les partenariats Le savoir Compétences et emploi Bureau de l alphabétisation et des compétences essentielles Fiche de conseils sur la communication orale Le présent outil renferme des conseils

Plus en détail

En mai 2010, quelques élèves du club Lecture ont eu la chance de rencontrer l auteur de Littérature Jeunesse Xavier-Laurent PETIT au collège Emmanuel

En mai 2010, quelques élèves du club Lecture ont eu la chance de rencontrer l auteur de Littérature Jeunesse Xavier-Laurent PETIT au collège Emmanuel En mai 2010, quelques élèves du club Lecture ont eu la chance de rencontrer l auteur de Littérature Jeunesse Xavier-Laurent PETIT au collège Emmanuel de Martonne à Laval. Plusieurs clubs Lecture de la

Plus en détail

Contenu. Respect 6 Inclusion / Tous capables 7 Empathie 7 Joie 8 Discipline 8 Attention 9 Confiance 9 Clarté & transparence 10

Contenu. Respect 6 Inclusion / Tous capables 7 Empathie 7 Joie 8 Discipline 8 Attention 9 Confiance 9 Clarté & transparence 10 CHARTE 1 Dans Eis Schoul l idée de l inclusion, de la solidarité entre enfants et adultes provenant de contextes sociaux et ethniques différents et aux talents et compétences distincts est fondamentale.

Plus en détail

Rapport de stage Mer et Monde. Frédérique Morissette

Rapport de stage Mer et Monde. Frédérique Morissette Rapport de stage Mer et Monde Frédérique Morissette Comment décrire en quelques mots cette merveilleuse expérience qu à été mon stage au Sénégal? Impossible selon moi, je devrais écrire des pages et des

Plus en détail

Reportage photo. 26 I N 164 mars-avril 2015 I déclic

Reportage photo. 26 I N 164 mars-avril 2015 I déclic 26 I N 164 mars-avril 2015 I déclic Je veux vivre chez moi! Laura, 19 ans, est atteinte d une infirmité motrice cérébrale. Après des années en établissement, elle aimerait vivre seule (avec un peu d aide)

Plus en détail

Jésus m appelle à le suivre : avec l aide de l Esprit Saint, j embarque!

Jésus m appelle à le suivre : avec l aide de l Esprit Saint, j embarque! 4 Jésus m appelle à le suivre : avec l aide de l Esprit Saint, j embarque! Objectifs : En cette 4 ème catéchèse, nous voulons faire découvrir que, par le baptême, Jésus nous a rassemblé e s dans la communauté

Plus en détail

«Au secours de la planète!»

«Au secours de la planète!» 1 Fiche enseignant Type de fiche «Au secours de la planète!» Tatiana Petcu, Moldavie Maja Milevska-Kulevska, ERY de Macédoine 1. Présentation Thème Ecologie. L avenir de la Terre Activités langagières

Plus en détail

Comment la méthode «Tatou le matou» permet-elle une implication forte auprès d un jeune public?

Comment la méthode «Tatou le matou» permet-elle une implication forte auprès d un jeune public? Master 1 FLE Evolution des courants méthodologiques 2007-2008 Session 2 Comment la méthode «Tatou le matou» permet-elle une implication forte auprès d un jeune public? Sarah Descombes N étudiant : 20731087

Plus en détail

Section 1 : Les thèmes

Section 1 : Les thèmes Section 1 : Les thèmes 1. Introduction / page 3 2. Premier thème : L essentiel du message de l Évangile / page 5 3. Deuxième thème : Le baptême, le Christ, et l Église locale / page 11 4. Troisième thème

Plus en détail

Mieux vous connaître pour mieux vous accompagner

Mieux vous connaître pour mieux vous accompagner Mieux vous connaître pour mieux vous accompagner Nous vous proposons de préparer votre prochain entretien avec votre conseiller en répondant aux différentes questions posées dans ce document. Cette réflexion

Plus en détail

SPECIALITE ISN (Initiation aux Sciences Numériques)

SPECIALITE ISN (Initiation aux Sciences Numériques) BOUCHENOIRE MENIN Julie TS2 SPECIALITE ISN (Initiation aux Sciences Numériques) Groupe : MIGNOT Maëlys BOUCHENOIRE MENIN Julie Projet : SURFNET 2014-2015 1. Présentation du projet, origine, but et lancement

Plus en détail

5 techniques comportementales et cognitives pour gérer le stress

5 techniques comportementales et cognitives pour gérer le stress 5 techniques comportementales et cognitives pour gérer le stress Introduction Il est possible d appliquer certaines techniques de gestion du stress par soi-même. Il faut avant tout comprendre que son mal-être

Plus en détail

INTERVIEW DE M. PHILIP ENGLISH (économiste principal, Banque mondiale)

INTERVIEW DE M. PHILIP ENGLISH (économiste principal, Banque mondiale) INTERVIEW DE M. PHILIP ENGLISH (économiste principal, Banque mondiale) Pouvez-vous vous présenter? Je suis Philip English, économiste en chef pour 5 pays, notamment le Sénégal, la Gambie, la Mauritanie,

Plus en détail

Objectifs. Stage prérentrée À domicile. Remettre les neurones en route Après deux mois passés de vacances, il faut relancer la machine

Objectifs. Stage prérentrée À domicile. Remettre les neurones en route Après deux mois passés de vacances, il faut relancer la machine Soutien & Coaching scolaire Stage prérentrée À domicile Objectifs Élèves concernés : du primaire au lycée Durée : 2h, 1 jour sur 2 Tarifs : fonction du niveau Remettre les neurones en route Après deux

Plus en détail