Panorama des activités de BP France en bp, bien plus que du pétrole.

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Panorama des activités de BP France en 2013. bp, bien plus que du pétrole."

Transcription

1 Panorama des activités de BP France en 2013 bp, bien plus que du pétrole.

2

3 Panorama des activités de BP France en 2013 sommaire Panorama 2013 Le Conseil d Administration de BP France...3 Panorama de l'exercice...5 Message du Président...6 Le contexte...8 Activités pétrolières Approvisionnements et Dépôts...10 Négoce - Revendeurs - Marine - Bitumes...12 Lubrifiants moteurs...15 Lubrifiants industriels...18 Air BP...20 Hygiène, Sécurité, Sûreté et Environnement...21 Réhabilitation des sites et sols...22 Ressources humaines...22 Perspectives

4

5 Panorama des activités de BP France en 2013 Le Conseil d Administration de BP France Au 31 décembre 2013 Administrateurs Rémy Delphin Président Directeur Général de BP France Peter Mather Regional Vice President Europe & Head of Country, UK Groupe BP Thierry Rondeau Chief Financial Officer, East of Rockies US Fuels Value Chain Groupe BP Jacques-Henri Wahl Ancien Directeur Général de la BNP et membre du Comité de Direction Générale de la BNP Secrétaire Nathalie Bourseau Directeur Juridique de BP France Commissaires aux Comptes Titulaire Ernst & Young Audit Suppléant Société Auditex Michel de Fabiani Administrateur de Vallourec, Ebtrans, Valéo Vice-Président de la Chambre de Commerce Franco-Britannique Chairman Hertford British Hospital Corporation Patrick Haas Administrateur François Bellanger Administrateur BP France - Société Anonyme au capital de ,60 Euros Siège social : Immeuble Le Cervier, 12 Avenue des Béguines, Cergy Saint Christophe, Cergy-Pontoise Cedex 3

6

7 Panorama des activités de BP France en 2013 BP France en 2013 Panorama de l'exercice (en millions d euros) Données sociales Chiffre d'affaires (hors tous droits et taxes) Résultat d'exploitation (2) 19 Coût de renouvellement / dépréciation des stocks (13) 1 Résultat d'exploitation économique Résultat net Marge Brute d'autofinancement (13) 32 Tonnages vendus de produits (en millions de tonnes) dont marché intérieur 7 7 Capitaux propres Effectifs (FTE) Taux du dollar au 31 décembre 2013 (USD/Euro : 1,37036) 5

8 Message du Président Créé en 1921, BP France est l un des principaux acteurs pétroliers dans l Hexagone. BP France commercialise une large gamme de produits et services à la marque BP et Castrol en s appuyant sur des réseaux de vente efficaces, une plateforme approvisionnements et logistique robuste et des équipes expertes. La France a connu en 2013 un environnement économique toujours morose. Le taux de croissance de 0,3 %, bien qu en légère augmentation par rapport aux années précédentes, reste très insuffisant pour notamment générer une réduction du taux de chômage et l augmentation des recettes fiscales nécessaires à la stabilisation du déficit public. La pression fiscale est restée au global extrêmement élevée, même si une prise de conscience semble avoir eu lieu sur la nécessité d une réduction des prélèvements, susceptible de favoriser l investissement privé. Il est à noter que 2013 a connu un niveau historiquement bas des investissements étrangers dans notre pays, reflétant le manque de confiance dans l évolution de la fiscalité. Fort heureusement, certaines mesures exceptionnelles n ont pas été reconduites en 2013, et en particulier la taxe sur les stocks de produits pétroliers qui a lourdement pénalisé notre industrie en Les prix internationaux sont restés relativement stables, traduisant un bon équilibre entre l offre disponible et la demande, malgré les crises traversées par certains pays producteurs au Moyen-Orient. La stabilisation autour de 100/110 dollars par baril ouvertement souhaitée par l Opep a été effective, en dépit d une croissance de la consommation de 1,5 %. Le développement de la production d huile de schiste, principalement aux Etats-Unis, a contribué à cette stabilité. La France a bénéficié de cet environnement stable, avec un taux de change /$ favorable dans l ensemble qui a limité l impact des rares pics de fluctuation des prix. La consommation de produits pétroliers en France a poursuivi son érosion, avec une baisse surtout significative pour les Fiouls Lourds et les Essences. La pression sur l industrie du raffinage s est poursuivie, avec des marges particulièrement déprimées ayant conduit à une nouvelle année de pertes, estimées à 750 millions d euros pour les raffineurs français. L attrition du réseau de stationsservices traditionnelles s est poursuivi, quoiqu à un rythme moins soutenu. Les réseaux traditionnels ont repris un point de part de marché à la grande distribution, traduisant la montée en puissance des formats «à bas prix» développés par les acteurs traditionnels. BP France a, dans ce contexte, poursuivi ses efforts pour assurer le développement de ses activités commerciales, malgré les contractions de volumes du marché, et en particulier lubrifiants et bitumes. L érosion des volumes a amené une pression continue sur les marges unitaires. Nous avons cependant réussi à maintenir un résultat d exploitation économique positif bien qu en régression à 12 millions d euros. Nous avons poursuivi la consolidation de nos activités d approvisionnement, avec une gestion dynamique de nos points de ressource. La modernisation de notre dépôt de Frontignan en particulier continue à nous permettre une bonne adaptation aux besoins du marché, notamment en matière de Biocarburant. Nos ventes de Fioul Domestique ont été en ligne avec le marché, à la tendance stable. Nous continuons à capitaliser sur notre marque phare dans ce domaine, mais aussi dans celui du Gazole non-routier, produit qui poursuit son développement sur le marché. Nous avons connu une année de transition pour l activité Marine, avec notamment le repositionnement pour l avenir d une partie de nos activités vers le port de Dunkerque, à plus fort potentiel. Notre activité Bitumes a, cette année encore, connu des performances supérieures à celles du marché, en chute de 5 % alors que nos ventes ont été stables. Notre fort développement sur le marché de l aviation générale s est confirmé, soutenant l activité de la division Aviation. Le marché du Jet Fuel s est redressé, mais la pression sur les prix reste intense. Le marché des Lubrifiants moteurs poursuit son érosion, sous la double influence des espacements de vidange et de la baisse des immatriculations. 6

9 Panorama des activités de BP France en 2013 Nous avons bien résisté en 2013, grâce à la puissance de notre marque Castrol et à un dynamisme commercial très efficace. Le même constat peut être fait pour nos ventes de Lubrifiants Industriels alors que le ralentissement industriel a entraîné une baisse de 9% en volume de ce marché. La tendance profonde des marchés Lubrifiants en Europe a amené le Groupe à annoncer fin 2013 un projet de repositionnement de nos activités sur tout le continent, qui devrait se clarifier durant le premier semestre Nous avons achevé les transferts d activité prévus vers le centre de services européen du Groupe BP de Budapest. Nous sommes désormais entrés dans une phase de stabilisation et d optimisation des processus concernés, et dudit centre de services. Je terminerai ce rapide tour d horizon pour me féliciter des excellents résultats de BP France en termes de sécurité du travail en 2013, puisque nous n avons eu à déplorer aucun jour d arrêt. Dans un contexte extrêmement délicat pour nos opérations, tant dans le domaine économique que dans la poursuite de l adaptation de nos structures aux évolutions de nos marchés, il s agit d une performance très appréciable, conforme à la priorité que nous souhaitons donner à la conduite de nos opérations. Rémy DELPHIN Président Directeur Général de BP France 7

10 Le contexte Marché mondial des produits pétroliers en 2013 p La demande mondiale de produits pétroliers s est accrue de 1,5% en 2013 vs. 2012, à 91,2 millions de barils/jour, demande tirée massivement par les pays émergents. Face à cette demande grandissante et face au déclin de la production des champs de pétroles conventionnels existants, les investissements se sont faits et continueront à se faire dans la production des champs non-conventionnels comme ceux du pétrole de schiste aux US ou sables bitumineux au Canada. p Les chiffres sont encore provisoires pour l ensemble de l année 2013 mais la croissance du PIB mondial s est légèrement ralentie par rapport à 2012 à 2,9% (+3% en 2012). Si la croissance en Chine ou en Inde s est ralentie (+7,7% et + 4,7% respectivement), les disparités sont importantes, y compris au sein de la zone Euro où une moyenne de -0,4% résulte d une légère croissance en Allemagne (+0,4%) ou en France (+0,3%) mais avec une décroissance toujours prononcée pour les pays du Sud (Grèce : -3,7% ; Italie : - 1,9% ; Espagne : - 1,2%). p En 2013, les cours du brut ont été stables, passant de 111$/bbl en janvier à 110$/bbl en décembre mais avec un point bas à 97$/bbl en avril Les cours du Diesel 10ppm NWE, cotation principalement utilisée pour nos approvisionnements, ont suivi une tendance identique. p Le change $/ a été, quant à lui, plus volatile oscillant entre 1,32 en janvier 2013 et 1,38 en décembre 2013 mais avec des points bas en mars, avril et juillet. Marché français des produits pétroliers en 2013 p Après une stagnation du PIB en 2012, la croissance de l économie française a été légèrement positive en 2013 à +0,3%. p Cette année encore, la consommation française de produits pétroliers a continué de décroitre à 75 millions de tonnes (76 millions de tonnes en 2012) avec un détail pour les principaux produits s établissant comme suit : - Gazole : +0.1% à 34 Mt - Gazole Non Routier : +7.9% à 4,4Mt - Fioul Domestique : +0.1% à 7,8Mt - Supercarburants : -3.1% à 7,1 Mt. - Carburéacteurs : -0.6% à 6.3 Mt. - Fiouls Lourds : -23.6% à 1.1 Mt. p En 2013, le Gazole a représenté 81,2% du marché des carburants routiers (supercarburants + gazole) contre 80,7% en p Selon le Comité des Constructeurs Français d Automobiles, les immatriculations de voitures particulières neuves en France se sont repliées de près de 5% à nombre de jours ouvrables comparables au cours de l année 2013, avec environ 1,8 millions d immatriculations. Les immatriculations annuelles de véhicules diesel reculent quant à elles de -13,3%, notamment du fait du regain des moteurs à essence dans les véhicules de petite cylindrée, leur part ressortant à 67% en 2013 contre près de 73% en Le marché français des véhicules utilitaires légers neufs (moins de 5,1 tonnes), avec 367 milliers d immatriculations a reculé de 4,4% (-10,5% en 2012). Avec immatriculations, le marché français du véhicule industriel de plus de 5 tonnes, quant à lui, est reparti à la hausse à +1,4% après une baisse de 8% en p En cumul sur toute l année 2013, les livraisons de grands produits se sont établies comme suit : - Gazole : tendance stable (+ 0,1 %), à km 3. - Gazole Non Routier : +7,9% à 4 354km 3. - Fioul Domestique : tendance stable (+0,1%) à 9 244km3 malgré une tendance lourde de décroissance de ce produit, l année 2013 ayant globalement été plus froide que 2012 avec un coefficient de rigueur de 1,064 en moyenne contre 0,973 en Supercarburants : repli de 3,1% à 9 363km 3 avec un accroissement de 16,4% des livraisons de Super 95 E10 contrebalancé par des reculs de - 2,9% et -11,4% des livraisons de Supers 98 et 95 (hors E10). En moyenne annuelle, les prix TTC ont diminué de -1,5% pour le Super 98 et de - 1,9% pour le Super 95. 8

11 Panorama des activités de BP France en 2013 p Le nombre total de stations-service était en régression de -1,6% fin 2013 à (43% GMS / 57% Réseaux traditionnels). Pour la première fois depuis de nombreuses années, l année 2013 a vu une légère diminution de la part de marché des GMS à 62% (-1%) au profit des réseaux traditionnels à 38% (+1%). 9

12 Approvisionnements et Dépôts Repères p 6.7 millions de m 3 transportés (pipeline, cabotage, barges). p 2.7 millions de m 3 d imports par voie maritime par an. Données marché p Mise en place d une nouvelle organisation chez Total avec séparation des activités raffinage et marketings via 2 entités légales distinctes à compter du 1er janvier p Après de multiples rebondissements, la raffinerie Petroplus de Petit-Couronne (Seine Maritime) n a pas trouvé de repreneur. En revanche, les activités de Petroplus Marketing France ont été reprises par le Groupe Bolloré fin p Des mouvements sociaux ont perturbé pendant plusieurs semaines plusieurs raffineries Total en décembre 2013 mais avec des perturbations mineures sur nos approvisionnements. p La situation du raffinage en France reste délicate avec des pertes importantes pour plusieurs acteurs dans un contexte de marges de raffinage dépréciées et de changement de la demande, notamment sur le marché US. p Mise en vente des actifs de Lyondell Basel fin Approvisionnements p Amélioration de notre offre de Fioul Domestique, notamment en zone Trapil grâce à un ré arbitrage entre nos dépôts d imports de basse-seine. p Mise en place d une offre Essence dans l Est de la France en partenariat avec BP Allemagne et permettant de développer notre part de marché dans cette zone. 10

13 Panorama des activités de BP France en 2013 Logistique hors dépôt de Frontignan p Arrêt de nos activités marketing au départ du dépôt de La Ferté Allais avec recentrage de notre distribution sur les autres dépôts du sud et Ouest de l Ile de France. p Peu de ruptures de produits ou contingentements malgré l optimisation de notre présence logistique effectuée en 2012 grâce à une bonne anticipation des besoins et une bonne communication entre les différentes équipes Supply, Transport, Pricing et Ventes et malgré un contexte économique atone. p Disparition du Fioul Hiver sur tous les dépôts (sauf à Frontignan où nous avons identifié l opportunité de poursuivre cette offre) et mise en place de notre offre BP Super Confort (chauffage) sur une base FOD (vs. Fioul Hiver). p Mise en place d une offre BP Moteur Pro (Gazole Non Routier de qualité supérieure) sur base Gazole B0 dans plusieurs dépôts suite à la demande de nos clients, ce qui nous a permis de regagner des volumes sur nos concurrents. p Arrêt du CCM (Compte Courant Matière) au dépôt de Valence DPPV fin juin 2013 et reprise autonome de nos approvisionnements sur ce dépôt afin de mieux servir nos marketings. p Poursuite de nos investissements permettant d accroitre la flexibilité du dépôt dans la gestion de divers composants, tant hydrocarbures que biocarburants. p Clôture du dossier de pollution de septembre 2012 (pollution de fioul domestique avec de l essence) et poursuite de la mise en place des actions agréées notamment : Travaux pour ségréguer nos réseaux Essence et Distillats lors de la constitution de produits avant mise à la consommation. Internalisation d un laboratoire d analyses permettant d améliorer considérablement la flexibilité de nos opérations lors de la constitution de nos bacs de livraison tout en garantissant un meilleur contrôle de la qualité de nos produits. p Si une prescription n est attendue qu en octobre 2014, le PPRT de Frontignan a été agréé avec les autorités et les associations locales. Biocarburants BP France a passé avec succès l audit de second niveau demandé par le gouvernement pour valider l entrée dans le schéma national de durabilité des biocarburants. Dépôt de Frontignan p Pour la deuxième année consécutive, aucun incident HSSE n a été à déplorer, confirmant ainsi la validité des efforts mis en place, tant dans nos équipements que nos procédures ou le renforcement de nos équipes. p Nos ventes sont en retrait en 2013, traduisant l intensité de la concurrence sur la zone et nos choix d optimisation volumes/marges. Nous avons revu l organisation de la gare routière fin 2013 pour augmenter notre disponibilité pour nos clients. 11

14 Négoce - Revendeurs - Marine - Bitumes Repères Négoce Grands comptes p Clientèle constituée d hypermarchés et d indépendants de la distribution de carburants et combustibles en France p Ventes par transport massif et enlèvements camions selon les besoins des clients, aussi bien auprès de nos grands comptes traditionnels qu au départ de notre dépôt de Frontignan Revendeurs p Distribution de Fioul Domestique, Gasoil Non Routier et Gasoil via un réseau de revendeurs spécialisés p Près de 200 revendeurs partenaires BP Superfioul, la référence qualité et performance du marché du fioul domestique et du gasoil non routier en France avec les marques BP Super Confort et BP Moteur Pro Marine p Une activité B2B dédiée à l activité de soutage (bunkering) de bateaux professionnels, tels que navires de commerces, ferries, coopératives de pêche, et ce, aussi bien en Fuels lourds qu en Diesel Marine Léger (DML) et Gasoil Pêche p Approvisionnement de la Marine Nationale Bitumes p Une large gamme de produits : - bitumes conventionnels et bitumes grades durs - liants spéciaux de renforcement ou anti-orniérants (BP Structur) p Un support technique sur mesure p Une expertise technologique p Une couverture nationale Négoce - Grands comptes Nos ventes camions ont été en ligne avec l année Trois faits marquants peuvent caractériser nos ventes par moyen massifs : 1. Mise en place à l automne 2013 d une offre Essence dans l Est de la France au profit de nos clients Hypermarchés grâce à une coopération avec nos collègues de Deutsche BP et la location de capacités ségréguées au dépôt de Strasbourg SES. 2. Nos ventes sur le dépôt de Frontignan sont en retrait sensible par rapport à 2012 du fait du ré arbitrage partiel des volumes d un client hypermarché au profit d un dépôt de Toulouse. 3. Nos ventes massives de Gazole depuis le dépôt de CIM Le Havre ont accusé une légère baisse en 2013, notamment du fait d un tassement des volumes hypermarché en zone Trapil. Cette activité ne dégageant pas de rentabilité, BP France a cessé de la proposer en fin d année. Revendeurs Après une année 2012 relativement fraiche en termes de température (Moyenne de 12,3 ), les températures enregistrées en 2013 ont été encore plus basses avec une moyenne de 11,9, se rapprochant ainsi de la moyenne de 11,8. Cela s est surtout ressenti sur le premier semestre 2013, où l avance prise sur cette période a permis de compenser une météo plus clémente sur la fin de l année. Les ventes de Fioul Domestique sont ainsi stables sur 2013 avec une variation de +0,1%. L année 2013 permet aussi pour la première fois de mesurer la variation du marché du Gasoil Non Routier (GNR) après son lancement fin Alors qu elles représentaient déjà 34% des ventes totales de FOD et de GNR ce qui était une valeur haute de l estimation prévisionnelle, les ventes ont continué de progresser de +7,9% pour un ratio en 2013 de 35,7%. Dans un contexte ultra concurrentiel, les produits de la gamme BP Superfioul continuent d être plébiscités, ce qui permet de maintenir nos ratios premium/standard à des niveaux identiques à ceux de l année passée. 12

15 Panorama des activités de BP France en 2013 La stratégie consiste toujours à s appuyer sur un réseau de revendeurs partenaires auprès desquels nous assurons un support complet et adapté, une grande réactivité et la mise en avant de notre offre BP Superfioul. Une campagne de renouvellement des contrats de partenariat BP Superfioul a été menée à bien au cours de l année, permettant de renforcer les liens entre BP et son réseau de partenaires. BP Superfioul L année 2012 avait été marquée par les 25 ans du BP Superfioul, un produit haut de gamme aux performances exceptionnelles, accompagné d une offre de service unique et dynamique. La réglementation du 1 er Mai 2011 avait changé la donne, imposant l utilisation d un carburant contenant au maximum 10ppm de soufre pour toutes les utilisations moteur. BP Superfioul est ainsi devenu une gamme de deux produits de qualité supérieure (BP MoteurPro pour l application moteur et BP SuperConfort pour l application chauffage). Afin de perdurer dans sa tradition d excellence et pour se montrer toujours à l écoute des besoins du marché, le groupe BP a continué à développer son offre BP Superfioul en proposant un nouveau produit, le BP MoteurPro B0 pour l application moteur, répondant ainsi à une demande réelle du marché. Ce produit, associé à une offre Marketing très complète, a été très favorablement accueilli par nos clients/partenaires, ce qui a permis de renforcer le positionnement supérieur de notre gamme sur le marché. Marine Les résultats 2013 de l activité Marine de BP en France se situe au niveau du résultat de 2011 à périmètre équivalent. Si les ventes se sont maintenues en fiouls lourds en dépit d un marché en baisse de 9%, les ventes en distillats ont fortement chuté, accompagnant la baisse du marché de 18% aura été une année de transition, avec un repositionnement d une activité de Boulogne sur mer sur Dunkerque, port à plus fort potentiel et dont nous commençons à voir les bénéfices en Ce repositionnement nous permet notamment de livrer nos clients par barge, non seulement en fiouls lourds, mais aussi en diesel marin. BP se préparant ainsi à l échéance du 1er janvier 2015, où de nouvelles obligations en matière de taux de souffre s imposeront sur cette zone maritime. Bitumes L année 2013 aura connu encore une baisse du marché estimée à ce jour de l ordre de 5 %, faisant elle-même suite à la forte baisse de 2012 (-11 %). Malgré ces baisses, le marché français reste le 1 er marché européen de bitumes avec environ 2.6 millions de tonnes. A cette baisse de marché, on a pu constater une contraction de la demande par des rationalisations du raffinage en Europe, avec notamment la fermeture au dernier trimestre 2013 de la raffinerie italienne de Mantova. Cette fermeture ayant pour effet direct une baisse des importations sur le marché français. En fin d année 2013, une grande campagne BP SuperConfort, novatrice et prometteuse, avec un jeu concours à destination des consommateurs finaux a été lancée afin d accompagner nos partenaires en dynamisant les ventes et en renforçant l image BP Superfioul auprès du grand public. 13

16 Dans un environnement économique difficile, la compétitivité a été accrue, et BP a maintenu ses volumes en dépit d un certains nombres d aléas ayant limité le plein accès à nos points de ressources. Ces évènements ainsi que de nouveaux accords avec de nouveaux points de ressources nous font être confiants quant à notre capacité en 2014 à augmenter notre part de marché. Néanmoins, la prudence reste de mise quant aux volumes absolus dans le contexte particuliers d élections locales qui peuvent temporairement affecter les budgets des communes, clientes de nos clients. 14

17 Panorama des activités de BP France en 2013 Les Lubrifiants Moteurs Dans l ensemble, l année 2013 a confirmé les tendances initiées au cours de l année 2012 à savoir un recul important du marché des lubrifiants pour automobiles, jumelés à une nouvelle chute des immatriculations en France. En résulte une année compliquée et délicate à négocier. Plus que jamais, la situation économique globale en Europe impacte réellement et à un niveau particulièrement important notre activité et celle de l industrie automobile en générale. Dans ce contexte tendu et complexe, nous nous attachons à rester au plus près de nos clients et à l écoute du marché afin d anticiper les tendances et ainsi proposer un plan d actions approprié. Marchés des Lubrifiants Pour le marché des lubrifiants pour automobiles en France, on enregistre également une nouvelle baisse de -4,2%, représentant désormais tonnes. C est la première fois depuis plusieurs années que le marché se retrouve à un niveau si bas, en dessous des tonnes. Nous y occupons la troisième place au global et la première dans les marques importées. Marchés Professionnels Marché Auto Repères p 6 marques : BP, Castrol, Motorcraft, Ford, Fendt et Masey Ferguson p m 3 commercialisés en 2013 p 10 % de parts de marché p Recommandé par les plus grands constructeurs automobiles : Groupe VW (Volkswagen, Audi, Seat, Skoda), BMW & Mini, Ford, Jaguar, Land Rover, Volvo, Honda L organisation Franchised Workshop couvre principalement les concessions et agents de constructeurs automobiles et moto, ainsi que les concessionnaires Poids Lourds. L année 2013 a été une année complexe pour l ensemble des acteurs du marché automobile. Les constructeurs automobiles ont connu une année particulièrement difficile et les immatriculations de voitures particulières ont encore reculé en France (-5,7% d après le tableau de bord annuel du CCFA), atteignant difficilement la barre des 1,8 millions d unité. Il s agit d une tendance générale au niveau européen, avec une variation globale de -1,9%. Notre présence dans les réseaux de réparation des marques avec lesquelles nous avons des préconisations est très importante : groupe Volkswagen (VW, Audi Seat, Skoda, VW Utilitaires), BMW (Auto et Moto), Ford, Jaguar, Land Rover, Volvo et Honda. Ces marques sont celles qui ont le mieux résisté à la crise contrairement aux marques françaises qui sont le plus durement touchées : -7,7% pour le groupe PSA, et -1,7% pour Renault sur l année Pour cette année, nous avons d ailleurs concentré nos efforts sur nos relations avec les constructeurs partenaires, se matérialisant par exemple par une notation de «Best Supplier» au sein du groupe VW Group France. De plus, la concentration des concessionnaires en groupe s est encore accentuée cette année : en 2007, les 100 distributeurs-réparateurs les plus importants de France représentaient 30 % des immatriculations et 20 milliards d euros de chiffre d'affaires. Aujourd'hui, ils représentent 45 % des immatriculations et 31 milliards d euros. Face à cette évolution majeure, la création d une cellule «Grands Comptes Key Accounts», dédiée à ces groupes multimarques, s est ainsi concrétisé par la conquête de nombreux clients dans le Top 50 en France (exemple : PGA, Hess), nous confortant particulièrement dans notre stratégie. 15

18 L ensemble de ces évolutions sur le marché des lubrifiants vient justifier le démarrage de la nouvelle méthode d évaluation des prix interne (IPP Project) ainsi que l annonce en fin d année d un projet européen de transformation de notre business (Our Future in Our Hands). Pour cette année 2013, les marques Castrol ont également connu une exposition maximale grâce aux partenariats officiels instaurés dans le domaine sportif, renforçant une nouvelle fois notre image de marque auprès du grand public. Ainsi, nous avons assuré notre présence dans de nombreux évènements prestigieux de sports mécaniques tels que les 24H du Mans, le championnat WRC, le WTCC, le trophée Andros ou encore la Moto GP ou le Superbike, ce qui assoit toujours plus notre crédibilité en tant qu acteur historique et majeur du monde de l automobile. Marché Moto Nous pouvons retenir un nouveau repli général du marché. En effet, la baisse du marché français du motocycle amorcée en 2008 s'est poursuivie en 2013, avec une chute de -13,9% des immatriculations, représentant unités. Pour 2013, ce repli est désormais généralisé à l ensemble de la gamme moto : les ventes de motos et scooters neufs de 125 cm3) s écroulent (-22,2 %), tandis que les moyennes et grosses cylindrées (supérieures à 125 cm3) enregistrent une baisse des immatriculations de 9,4 %. Ce sont surtout les constructeurs généralistes qui souffrent le plus. On peut tirer un parallèle avec le marché automobile, qui lui aussi souffre surtout dans le segment des moyennes cylindrées et des milieux de gamme. A l'inverse, nos partenaires et constructeurs de motos dites "premium" sont relativement épargnés, à l'image de BMW (-6,6%). Grande Distribution, Centres auto et stations-services C est un marché qui connait une nouvelle baisse, toutefois moins importante que le marché global : -2,7% (-1% sur les Hypers, -1,2% sur les Supers, -6,9% sur les Centres auto), ce qui impacte nos résultats en volumes et en valeur de manière importante sur ce secteur. Les groupes de Distribution restent encore plus attentifs aux évolutions de tarif et en font un point stratégique d accession à la négociation. Nous continuons nos actions de partenariat avec la Grande Distribution, de manière sélective. Néanmoins, l accord international avec Carrefour a pris fin cette année, même si des partenariats restent possibles au niveau local. Nous poursuivons notre développement sur le segment porteur des centres autos. Internet Sur le segment vente sur internet (plus de 8% des internautes se rendent sur des sites de pièces détachées, soit 15M de personnes/an, en croissance cette année), l année a été particulièrement marquée par notre performance chez un leader de la distribution de pièces automobiles sur internet et par le début d une collaboration avec Amazon. Ces partenariats nous permettent de renforcer notre image et notre présence sur le territoire, sur un segment à fort potentiel. Cependant les volumes des produits Castrol ont connu une évolution conforme à celle du marché, même si la marque continue de bénéficier aujourd hui d une notoriété excellente, notamment grâce à sa présence dans de nombreux évènements sportifs, passés et actuels (Championnat Moto GP, Superbike et Supersport). 16

19 Panorama des activités de BP France en 2013 Marché Agri / TP / autres Nous avons poursuivi sur notre lancée avec notre partenaire majeur et historique DLBC, en réalisant de bonnes performances grâce à des actions «prix» qui ont permis une meilleure valorisation de notre gamme BP & Castrol Agri. Cette année nous a permis de capitaliser tous les efforts réalisés en 2012 pour le lancement en février de la gamme Vanellus, venue remplacer la marque Terrac. Le marché Agricole Le marché français du tracteur va bien! Le nombre d immatriculations de tracteurs agricoles en France augmente une fois encore cette année de plus de 10,6 % pour atteindre un nouveau record depuis le début des années 2000 ( unités). Dans le sillage du neuf, le marché du tracteur d'occasion connaît également une évolution favorable. Cette évolution favorable est en partie due à «la bonne tenue des cours des céréales, la remontée des cours des pommes de terre et l'amélioration des cours du lait et de la viande» (source Axema). Nos volumes connaissent encore une légère baisse cette année, dû à une forte concurrence au niveau des prix et les marques BP & Castrol sont toujours très impactées par l augmentation continue du prix des matières premières. Cependant, la marque BP reste toujours notre marque leader sur le marché Agri. 17

20 Les Lubrifiants Industriels Castrol Industrial regroupe toutes les activités de production et de vente de lubrifiants et de services à l'industrie. En dépit de la crise qui impacte l ensemble du milieu industriel depuis 2009, et un contexte de hausse constante de matières premières, Castrol Industrial France a confirmé sa position de leader sur le marché français. Repères p 13,4 millions de litres commercialisés en 2013 p Environ 300 produits à la marque Castrol et BP p 12,5 % de part de marché des huiles pour le travail des métaux p Une usine de production de lubrifiants industriels située à Péronne p Certifications conception-fabrication-contrôle : ISO OHSAS Présentation générale Castrol Industrial a maintenu l application de sa stratégie sur les ventes de produits et services aux marchés clés de l industrie : la construction automobile, la fabrication d équipements mécaniques et machines, la sidérurgie, la construction aéronautique et la production de pièces métalliques diverses. La vente des produits et services se fait en direct auprès d une clientèle de clients clés ou grands comptes et également via un réseau de distributeurs spécialisés pour les clients de moyenne et petite taille. Castrol Industrial dispose en France d une équipe ventes et supports (support technique, support projets, support gestion de produits, support administratif) mais aussi d un site industriel le plus important d Europe situé à Péronne, qui regroupe la fabrication des produits industriels, une plateforme de stockage et de distribution. Avec un potentiel de fabrication porté à T, l usine de Péronne est la première unité de production dans le monde ILS certifiée ISO 9001 (Qualité), ISO (Environnement), OHSAS (Sécurité). Cette stratégie permet à Castrol Industrial de concentrer ses ventes sur des produits de marque Castrol et BP, des offres spécifiques aux métiers de nos clients (offres segments), des services adaptés aux attentes des industriels (ProductSolutions, TechService, SystemCare, Complete CMS) afin d extraire la valeur ajoutée d une activité 100% «business to business». Contexte Marché Le marché français des lubrifiants est toujours en net recul ; celui des lubrifiants industriels a subi une baisse de 9 % par rapport à l an passé. Le prix des matières est légèrement plus favorable. 18

>> Baisse continue de l activité

>> Baisse continue de l activité 4 ème trimestre 20 Janvier 2013 - N 15 >> continue de l activité Dans les services comme dans l industrie, le climat des affaires reste dégradé au quatrième trimestre 20 et il s établit nettement en dessous

Plus en détail

Esso S.A.F. Rapport annuel 2014. Rapport de gestion Rapport RSE Rapport financier

Esso S.A.F. Rapport annuel 2014. Rapport de gestion Rapport RSE Rapport financier Esso S.A.F. Rapport annuel 2014 Rapport de gestion Rapport RSE Rapport financier Rapport annuel 2014 p.02 Le mot du président p.04 Esso, un groupe industriel conjuguant technologie et sécurité p.06 Chiffres-clés

Plus en détail

Point de conjoncture

Point de conjoncture Point de conjoncture Mars 2013 COMMENTAIRE DE LA CGPME Le 22 février dernier, la Commission européenne a rendu son verdict. Dans ses prévisions d hiver, elle estime à 0,1 % la croissance française pour

Plus en détail

DÉCLARATION INTERMÉDIAIRE DE LA DIRECTION POUR LA

DÉCLARATION INTERMÉDIAIRE DE LA DIRECTION POUR LA DÉCLARATION INTERMÉDIAIRE DE LA DIRECTION POUR LA PÉRIODE SE CLÔTURANT LE 30 SEPTEMBRE 2011 Compte tenu de la cession d Avis Europe, qui a pris effet le 3 octobre 2011, ce communiqué ne concerne que les

Plus en détail

CONJONCTURE FRANÇAISE

CONJONCTURE FRANÇAISE CONJONCTURE FRANÇAISE Faiblesse de l investissement L amélioration récente du climat des affaires peine à se traduire par une augmentation de l activité. Dans le secteur industriel, la production reste

Plus en détail

PARTS DE MARCHÉ DES MARQUES DISTRIBUÉES (immatriculations de

PARTS DE MARCHÉ DES MARQUES DISTRIBUÉES (immatriculations de bonnes performances commerciales au second semestre grâce à l introduction en cours d année de nouveaux modèles et à la pénétration de nouveaux segments ventes quasi stables, la croissance du second semestre

Plus en détail

Bureau Veritas: CA des neuf premiers mois de 2015

Bureau Veritas: CA des neuf premiers mois de 2015 COMMUNIQUÉ DE PRESSE 4 novembre 2015 Bureau Veritas: CA des neuf premiers mois de 2015 Chiffre d affaires de 3 462 millions d euros, en hausse de 14,2% par rapport à 2014 Croissance organique de 2,7% pour

Plus en détail

2014-2015. Perspectives économiques

2014-2015. Perspectives économiques 2014-2015 Perspectives économiques Publié par : Ministère des Finances Province du Nouveau-Brunswick Case postale 6000 Fredericton (Nouveau-Brunswick) E3B 5H1 Canada Internet : www.gnb.ca/0024/index-f.asp

Plus en détail

L INDUSTRIE PÉTROLIÈRE FRANÇAISE EN 2013 ET PERSPECTIVES 2014

L INDUSTRIE PÉTROLIÈRE FRANÇAISE EN 2013 ET PERSPECTIVES 2014 L INDUSTRIE PÉTROLIÈRE FRANÇAISE EN 2013 ET PERSPECTIVES 2014 CONFÉRENCE DE PRESSE DU 5 FÉVRIER 2014 5 mars 2014: Mise à jour de certaines données 2013 estimées. 1 SOMMAIRE 1 LE MARCHÉ PÉTROLIER EN 2013

Plus en détail

Eco-Fiche BILAN DE L ANNEE 2012 QUELLES PERSPECTIVES POUR 2013? 1

Eco-Fiche BILAN DE L ANNEE 2012 QUELLES PERSPECTIVES POUR 2013? 1 Eco-Fiche Janvier 2013 BILAN DE L ANNEE 2012 QUELLES PERSPECTIVES POUR 2013? 1 Retour sur l année 2012 : l atonie En 2012, le Produit Intérieur Brut (PIB) s est élevé à 1 802,1 milliards d euros, soit

Plus en détail

Les entreprises en Ile de France

Les entreprises en Ile de France Tendances régionales Les entreprises en Ile de France Contexte conjoncturel Bilan 1 Perspectives 1 lndicateur du Climat des Affaires Un indicateur du climat des affaires permet une lecture rapide et simplifiée

Plus en détail

La demande reste bien orientée, l activité progresse par à-coups La croissance des économies avancées est restée

La demande reste bien orientée, l activité progresse par à-coups La croissance des économies avancées est restée INSEE CONJONCTURE POINT DE CONJONCTURE OCTOBRE 2015 La demande reste bien orientée, l activité progresse par à-coups La croissance des économies avancées est restée solide au deuxième trimestre 2015. L

Plus en détail

>> La bonne tenue du commerce auto se confirme, les difficultés de l après vente aussi.

>> La bonne tenue du commerce auto se confirme, les difficultés de l après vente aussi. 2 ème trimestre 20 Juillet 20 - N 21 >> La bonne tenue du commerce auto se confirme, les difficultés de l après vente aussi. Alors que 20 s annonçait comme l année de la reprise, l évolution de l activité

Plus en détail

Information au marché. Résultats du 1 er Trimestre (avril-juin) 2015/16 (Chiffres non audités) Chiffres clés. Développements opérationnels clés

Information au marché. Résultats du 1 er Trimestre (avril-juin) 2015/16 (Chiffres non audités) Chiffres clés. Développements opérationnels clés Information au marché Lille, le 7 août 2015 Résultats du 1 er Trimestre (avril-juin) 2015/16 (Chiffres non audités) Chiffres clés Chiffre d'affaires de 960 millions d'euros, vs. 1 055 millions au premier

Plus en détail

GROUPE VOLVO - VEHICULES INDUSTRIELS

GROUPE VOLVO - VEHICULES INDUSTRIELS Communiqué de presse GROUPE VOLVO - VEHICULES INDUSTRIELS Rapport du 3ème trimestre 2015 Amélioration de la rentabilité Ø Reprise en Europe, tassement de la demande en Amérique du Nord et faiblesse persistante

Plus en détail

COMMERCE DE DÉTAIL DE CARBURANTS ET DE LUBRIFIANTS

COMMERCE DE DÉTAIL DE CARBURANTS ET DE LUBRIFIANTS COMMERCE DE DÉTAIL DE CARBURANTS ET DE LUBRIFIANTS SOMMAIRE LE MARCHÉ DU COMMERCE DE DÉTAIL DE CARBURANTS ET DE LUBRIFIANTS... 2 LA RÉGLEMENTATION DU COMMERCE DE DÉTAIL DE CARBURANTS ET DE LUBRIFIANTS...

Plus en détail

TENDANCES RÉGIONALES RÉGION CORSE

TENDANCES RÉGIONALES RÉGION CORSE TENDANCES RÉGIONALES RÉGION CORSE JUILLET 2010 Tous les commentaires s appliquent à des données corrigées des variations saisonnières Les résultats des enquêtes sont désormais publiés selon la nouvelle

Plus en détail

Présentation des industries de la Métallurgie

Présentation des industries de la Métallurgie Présentation des industries de la Métallurgie - Sources U.I.M.M. Lorraine En France Les industries de la transformation des métaux recouvrent les activités suivantes : - Biens intermédiaires : production

Plus en détail

Tendances financières et monétaires au premier semestre 2015

Tendances financières et monétaires au premier semestre 2015 Septembre 2015 Tendances financières et monétaires au premier semestre 2015 L objet de cette revue est de présenter les principaux éléments qui caractérisent l évolution de la situation de la position

Plus en détail

TENDANCES RÉGIONALES CENTRE

TENDANCES RÉGIONALES CENTRE TENDANCES RÉGIONALES CENTRE JUILLET 2006 CENTRE Tendances Régionales Juillet 2006 Page 1 sur 8 Vue d ensemble de l activité économique Période sous revue : juin 2006 INDUSTRIE 28% des effectifs globaux

Plus en détail

TENDANCES MONETAIRES ET FINANCIERES AU COURS DU QUATRIEME TRIMESTRE 2014

TENDANCES MONETAIRES ET FINANCIERES AU COURS DU QUATRIEME TRIMESTRE 2014 TENDANCES MONETAIRES ET FINANCIERES AU COURS DU QUATRIEME TRIMESTRE 2014 Mars 2015 1/12 D ANS une conjoncture internationale marquée par une reprise globale fragile, une divergence accrue de croissance

Plus en détail

Automobile : L Europe en panne dans un monde qui roule

Automobile : L Europe en panne dans un monde qui roule Automobile : L Europe en panne dans un monde qui roule Ludovic Subran Chef Economiste et Directeur de la Recherche Yann Lacroix Responsable des Etudes Sectorielles Paris, le 21 septembre 2012 Plan 1 2

Plus en détail

Le marché immobilier de bureaux en Ile-de-France 4 ème trimestre 2014. Accelerating success.

Le marché immobilier de bureaux en Ile-de-France 4 ème trimestre 2014. Accelerating success. Le marché immobilier de bureaux en Ile-de-France 4 ème trimestre 214 Accelerating success. PERSPECTIVES Une année 215 dans la continuité > Après le creux de 213, l activité sur le marché des bureaux francilien

Plus en détail

HSBC France Résultats 2010 Conférence de Presse

HSBC France Résultats 2010 Conférence de Presse HSBC France Résultats 2010 Conférence de Presse Avertissement Cette présentation et les commentaires qui l accompagnent peuvent contenir des déclarations prospectives relatives à la situation financière,

Plus en détail

D3 Parcours. 1 er semestre 2015. Synthèse de l étude Bilan fidélité et conquête dans l automobile. En partenariat avec

D3 Parcours. 1 er semestre 2015. Synthèse de l étude Bilan fidélité et conquête dans l automobile. En partenariat avec D3 Parcours 1 er semestre 2015 Synthèse de l étude Bilan fidélité et conquête dans l automobile En partenariat avec 1. Cadre général L étude complète D3 Parcours est réalisée à partir des données extraites

Plus en détail

Note de l'institut d émission

Note de l'institut d émission Le secteur automobile en Nouvelle-Calédonie AGENCE DE NOUMÉA Décembre 25 Note de l'institut d émission Établissement public Dotation 1 - SIRET 78 43 111 1 APE 651 A Siège social : 5 rue Roland Barthes

Plus en détail

Croissance des ventes en France et amélioration de la génération de free cash flow

Croissance des ventes en France et amélioration de la génération de free cash flow Ivry, le 30 juillet 2014 Croissance des ventes en France et amélioration de la génération de free cash flow Stabilisation du chiffre d affaires du Groupe au 2 nd trimestre : -0,3% à magasins comparables,

Plus en détail

La conjoncture en région Centre Val de Loire

La conjoncture en région Centre Val de Loire Tendances régionales La conjoncture en région Centre Val de Loire Enquêtes mensuelles Septembre 215 Tassement de la production industrielle, activité globale un peu plus soutenue dans les services marchands.

Plus en détail

Evolution de la Conjoncture Economique (Premier Trimestre 2015)

Evolution de la Conjoncture Economique (Premier Trimestre 2015) Evolution de la Conjoncture Economique (Premier Trimestre 215) Banque Centrale de Tunisie Avril 215 1- Environnement International 1-1. Croissance Economique - Selon les prévisions du Fonds monétaire international

Plus en détail

COMMERCE AUTOMOBILE SOMMAIRE

COMMERCE AUTOMOBILE SOMMAIRE COMMERCE AUTOMOBILE SOMMAIRE LE MARCHÉ DU COMMERCE AUTOMOBILE... 2 LA RÉGLEMENTATION DU COMMERCE AUTOMOBILE... 6 L'ACTIVITÉ DU COMMERCE AUTOMOBILE... 7 LES POINTS DE VIGILANCE DU COMMERCE AUTOMOBILE...

Plus en détail

Rapport au Ministre. sur la répercussion à la pompe de la baisse du prix du baril de pétrole brut intervenue début mai 2011

Rapport au Ministre. sur la répercussion à la pompe de la baisse du prix du baril de pétrole brut intervenue début mai 2011 REPUBLIQUE FRANÇAISE DIRECTION GENERALE DE LA CONCURRENCE, DE LA CONSOMMATION ET DE LA REPRESSION DES FRAUDES PARIS, LE 27 MAI 2011 BUREAU F1 Rapport au Ministre sur la répercussion à la pompe de la baisse

Plus en détail

RÉUNION ACTIONNAIRES Toulouse, 2 décembre 2010

RÉUNION ACTIONNAIRES Toulouse, 2 décembre 2010 RÉUNION ACTIONNAIRES Toulouse, 2 décembre 2010 Présentation du Groupe Jean-Hugues Duban Responsable Relations Investisseurs Chiffres clés PSA Peugeot Citroën Deux marques puissantes, différenciées et complémentaires

Plus en détail

Forte croissance de l activité de Bureau Veritas au premier trimestre 2011 Chiffre d affaires de 775 millions d euros, en hausse de 23%

Forte croissance de l activité de Bureau Veritas au premier trimestre 2011 Chiffre d affaires de 775 millions d euros, en hausse de 23% 1 COMMUNIQUE DE PRESSE Neuilly-sur-Seine, le 4 mai 2011 Forte croissance de l activité de Bureau Veritas au premier trimestre 2011 Chiffre d affaires de 775 millions d euros, en hausse de 23% Croissance

Plus en détail

Point de conjoncture

Point de conjoncture Point de conjoncture Avril 2012 ACTIVITE DANS L INDUSTRIE En mars, le climat des affaires s accroît légèrement après sept mois consécutifs de baisse : l indicateur correspondant augmente de 3 points mais

Plus en détail

internationale, nationale et vendéenne Petit-déjeuner de l OESTV - Vendredi 11 juillet 2014

internationale, nationale et vendéenne Petit-déjeuner de l OESTV - Vendredi 11 juillet 2014 Regards sur la conjoncture internationale, nationale et vendéenne Petit-déjeuner de l OESTV - Vendredi 11 juillet 2014 CONJONCTURE INTERNATIONALE & NATIONALE Reprise lente en ZONE EURO et à rythmes variables

Plus en détail

Les Comptes Nationaux 2008 et estimation 2009

Les Comptes Nationaux 2008 et estimation 2009 REPUBLIQUE DU CAMEROUN Paix - Travail Patrie ---------- INSTITUT NATIONAL DE LA STATISTIQUE ---------- REPUBLIC OF CAMEROON Peace - Work Fatherland ---------- NATIONAL INSTITUTE OF STATISTICS ----------

Plus en détail

Croissance du secteur passagers et décroissance du fret aérien en 2012

Croissance du secteur passagers et décroissance du fret aérien en 2012 COMMUNIQUÉ N o : 2 Croissance du secteur passagers et décroissance du fret aérien en 2012 31 janvier 2013 (Genève) L Association du transport aérien international (IATA) a publié ses statistiques de trafic

Plus en détail

Rapport préliminaire sur les tendances en matière d investissement

Rapport préliminaire sur les tendances en matière d investissement Rapport préliminaire sur les tendances en matière d investissement ONTARIO : 215-224 L investissement dans le secteur de la construction de l Ontario croîtra à moyen terme, parallèlement à de nombreux

Plus en détail

MEDEF Actu-Eco. Semaine du 5 au 9 novembre 2012 SOMMAIRE

MEDEF Actu-Eco. Semaine du 5 au 9 novembre 2012 SOMMAIRE MEDEF Actu-Eco Semaine du 5 au 9 novembre 2012 SOMMAIRE FRANCE ZONE EURO 1. Crédits nouveaux au secteur privé en septembre 2012 : tassement pour les entreprises, contraction pour les ménages 2. Déficit

Plus en détail

Croissance des ventes encourageante au premier trimestre

Croissance des ventes encourageante au premier trimestre Croissance des ventes encourageante au premier trimestre CA TTC T1 2011 : + 3,9% à taux de changes courants, +2,1% à taux de changes constants + 0,6% en comparable hors essence, ajusté de l effet calendaire

Plus en détail

TENDANCES REGIONALES PICARDIE

TENDANCES REGIONALES PICARDIE TENDANCES REGIONALES PICARDIE OCTOBRE 2007 Picardie Tendances régionales OCTOBRE 2007 Page 1 sur 7 Vue d ensemble de l activité économique Période sous revue : SEPTEMBRE 2007 INDUSTRIE Poids des effectifs

Plus en détail

Automobile : le coup de frein?

Automobile : le coup de frein? Automobile : le coup de frein? Wilfried Verstraete, Président du Directoire d Euler Hermes Ludovic Subran, Chef Economiste et Directeur de la Recherche Yann Lacroix, Responsable Etudes sectorielles Conférence

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE Paris, le 28 août 2014 19 h 15 L EXPÉRIENCE DE LA LOCATION OPÉRATIONNELLE

COMMUNIQUÉ DE PRESSE Paris, le 28 août 2014 19 h 15 L EXPÉRIENCE DE LA LOCATION OPÉRATIONNELLE COMMUNIQUÉ DE PRESSE Paris, le 28 août 2014 19 h 15 L EXPÉRIENCE DE LA LOCATION OPÉRATIONNELLE Chiffre d affaires semestriel 2014 : 167,4 millions d euros (+4,4 %) Résultat net part du Groupe : -4,5 millions

Plus en détail

RÉSULTATS ANNUELS 2008

RÉSULTATS ANNUELS 2008 RÉSULTATS ANNUELS 2008 SOMMAIRE Carte d identité L année 2008 2008 : des résultats en croissance Une situation financière solide Les atouts du groupe face à la crise Perspectives et conclusion 2 CARTE

Plus en détail

Bonne tenue de l activité au premier semestre 2009

Bonne tenue de l activité au premier semestre 2009 Paris, le 27 août 2009 Bonne tenue de l activité au premier semestre 2009 Croissance organique hors essence et effet calendaire de +1,3% Quasi-stabilité de la marge d EBITDA en organique Résistance des

Plus en détail

TENDANCES RÉGIONALES FRANCHE-COMTE

TENDANCES RÉGIONALES FRANCHE-COMTE TENDANCES RÉGIONALES FRANCHE-COMTE OCTOBRE 2010 Tous les commentaires s appliquent à des données corrigées des variations saisonnières. Les résultats des enquêtes sont désormais publiés selon la nouvelle

Plus en détail

Résultats annuels 2011. 22 février 2012

Résultats annuels 2011. 22 février 2012 Résultats annuels 2011 22 février 2012 Sommaire Profil du groupe Spir Communication Résultats consolidés 2011 Médias Généralistes Médias Thématique Immobilier Médias Thématique Automobile Imprimeries Distribution

Plus en détail

Alstom publie des résultats 2011/12 conformes à ses prévisions et enregistre un niveau élevé de commandes

Alstom publie des résultats 2011/12 conformes à ses prévisions et enregistre un niveau élevé de commandes Communiqué de presse 4 mai 2012 Alstom publie des résultats 2011/12 conformes à ses prévisions et enregistre un niveau élevé de commandes Entre le 1 er avril 2011 et le 31 mars 2012, Alstom a enregistré

Plus en détail

Croissance plus lente dans les pays émergents, accélération progressive dans les pays avancés

Croissance plus lente dans les pays émergents, accélération progressive dans les pays avancés POUR DIFFUSION : À Washington : 9h00, le 9 juillet 2015 STRICTEMENT CONFIDENTIEL JUSQU À DIFFUSION Croissance plus lente dans les pays émergents, accélération progressive dans les pays avancés La croissance

Plus en détail

L INDUSTRIE PÉTROLIÈRE FRANÇAISE EN 2014 ET PERSPECTIVES 2015 CONFÉRENCE DE PRESSE DU 10 MARS 2015

L INDUSTRIE PÉTROLIÈRE FRANÇAISE EN 2014 ET PERSPECTIVES 2015 CONFÉRENCE DE PRESSE DU 10 MARS 2015 L INDUSTRIE PÉTROLIÈRE FRANÇAISE EN 2014 ET PERSPECTIVES 2015 CONFÉRENCE DE PRESSE DU 10 MARS 2015 1 L ÉVÉNEMENT 2014 : FORTE BAISSE DU PRIX DU BARIL Source : UFIP avec des données Reuters 2 1 Marchés

Plus en détail

Info-Carburant. Comprendre les différents aspects du marché de l essence au Canada et les facteurs économiques qui influencent les prix

Info-Carburant. Comprendre les différents aspects du marché de l essence au Canada et les facteurs économiques qui influencent les prix Info-Carburant Comprendre les différents aspects du marché de l essence au Canada et les facteurs économiques qui influencent les prix Bulletin 2 Volume 9 Le 21 février 14 Exemplaires disponibles gratuitement

Plus en détail

1.1.2. L évolution des cours des matières premières exportées par les pays de la Zone franc

1.1.2. L évolution des cours des matières premières exportées par les pays de la Zone franc 1.1.2. L évolution des cours des matières premières exportées par les pays de la Zone franc En 8, les cours des matières premières, à l exception du nickel, ont enregistré à nouveau, en annuelle, une progression

Plus en détail

TENDANCES RÉGIONALES RÉGION PAYS DE LOIRE

TENDANCES RÉGIONALES RÉGION PAYS DE LOIRE TENDANCES RÉGIONALES RÉGION PAYS DE LOIRE AOÛT 9 Tous les commentaires s appliquent à des données corrigées des variations saisonnières. Pays de la Loire Tendances régionales Août 9 Page 1 sur 8 Vue d

Plus en détail

Conjoncture économique et marchés financiers. Octobre 2015

Conjoncture économique et marchés financiers. Octobre 2015 Conjoncture économique et marchés financiers Octobre 215 Page 1 l 6/1/215 Une croissance mondiale pénalisée par les émergents Prévisions de croissance mondiale du FMI de 3,3% en 215 et 3,8% en 216 La croissance

Plus en détail

Panorama des échanges extérieurs du secteur agroalimentaire en 2011

Panorama des échanges extérieurs du secteur agroalimentaire en 2011 Panorama des échanges extérieurs du secteur agroalimentaire en 211 LES ÉTUDES DE > En 211, les produits agroalimentaires 1 ont apporté une contribution majeure aux exportations françaises, puisqu un quart

Plus en détail

LE Fonds EN EUROS DE Cardif assurance vie. DONNÉES au 30 juin 2014

LE Fonds EN EUROS DE Cardif assurance vie. DONNÉES au 30 juin 2014 LE Fonds EN EUROS DE Cardif assurance vie DONNÉES au 30 juin 2014 La garantie d un groupe solide AEP - Assurance épargne Pension AEP - Assurance épargne Pension, marque commerciale de BNP Paribas Cardif,

Plus en détail

COMITE D INVESTISSEMENT

COMITE D INVESTISSEMENT COMITE D INVESTISSEMENT COMPTE-RENDU DU 9 SEPTEMBRE 2014 ENVIRONNEMENT MACRO-ECONOMIQUE 1. L ETE AUX ETATS-UNIS Croissance au deuxième trimestre Fort rebond du PIB au deuxième trimestre +4% et le déclin

Plus en détail

2 nd semestre. Synthèse de l étude D3 Parcours Analyse de la fidélité des clients par marque. En partenariat avec

2 nd semestre. Synthèse de l étude D3 Parcours Analyse de la fidélité des clients par marque. En partenariat avec 2 nd semestre 2014 Synthèse de l étude D3 Parcours Analyse de la fidélité des clients par marque En partenariat avec Note de synthèse 1 +33 6 87 70 31 12 1. Cadre général L étude D3 Parcours est réalisée

Plus en détail

Observatoire des prix et des marges (Filière pétrole) - résultats de l observation des prix et marges du mois de janvier 2015 1 -

Observatoire des prix et des marges (Filière pétrole) - résultats de l observation des prix et marges du mois de janvier 2015 1 - Bureau de la veille économique et des prix (1B) Bureau de l énergie, de l environnement et des matières premières (6A) Observatoire des prix et des marges (Filière pétrole) - résultats de l observation

Plus en détail

Résultats Annuels 2013

Résultats Annuels 2013 Résultats Annuels 2013 Technical perfection, automotive passion SOMMAIRE Chiffres clés 1 1 Commentaires sur l activité et les résultats 3 1.1 Activité 4 1.2 Résultats 7 1.3 Structure financière et endettement

Plus en détail

Le service des essences des armées (Lettre du Président du 17 février 2005)

Le service des essences des armées (Lettre du Président du 17 février 2005) Le service des essences des armées (Lettre du Président du 17 février 2005) Le service des essences des armées (SEA) est un service interarmées relevant du Chef d Etat Major des armées et doté d un compte

Plus en détail

MEDEF Actu-Eco - n 192 Semaine du 2 au 6 février 2015

MEDEF Actu-Eco - n 192 Semaine du 2 au 6 février 2015 MEDEF Actu-Eco - n 192 Semaine du 2 au 6 février 2015 SOMMAIRE FRANCE 1. Forte révision à la hausse des budgets d investissement dans l industrie manufacturière : +2% pour 2014 et +3% pour 2015 2. Dépenses

Plus en détail

Forte croissance des performances dans un contexte économique mondial déprimé et de volatilité historique des conditions d approvisionnements

Forte croissance des performances dans un contexte économique mondial déprimé et de volatilité historique des conditions d approvisionnements Faits marquants 2008 2 Faits marquants de l exercice 2008 Forte croissance des performances dans un contexte économique mondial déprimé et de volatilité historique des conditions d approvisionnements -

Plus en détail

ÉVOLUTION DES COURS DES MATIÈRES PREMIÈRES ÉCHANGÉES PAR LES PAYS DE LA ZONE FRANC

ÉVOLUTION DES COURS DES MATIÈRES PREMIÈRES ÉCHANGÉES PAR LES PAYS DE LA ZONE FRANC BDF-DGEI-COMOZOF CONFIDENTIEL Le 7 septembre z- / J. Legrand C. Courtin ÉVOLUTION DES COURS DES MATIÈRES PREMIÈRES ÉCHANGÉES PAR LES PAYS DE LA ZONE FRANC En, le ralentissement économique observé dans

Plus en détail

Cours, prix et marges des produits pétroliers en France et dans l'union Européenne

Cours, prix et marges des produits pétroliers en France et dans l'union Européenne Cours, prix et marges des produits pétroliers en et dans l'union Européenne Cours hebdomadaire du pétrole brut spot et de l'euro Moyenne hebdo 16 oct. 15 9 oct. 15 variation Brent (en $/b) 49,62,23,61

Plus en détail

Le marché immobilier de bureaux en Ile-de-France 3 ème trimestre 2015. Accelerating success.

Le marché immobilier de bureaux en Ile-de-France 3 ème trimestre 2015. Accelerating success. Le marché immobilier de bureaux en Ile-de-France 3 ème trimestre 215 Accelerating success. perspectives Un marché immobilier qui attend la reprise de l économie >L e marché des bureaux francilien a progressé

Plus en détail

Résultats consolidés au 30 juin 2013. Réunion du 3 septembre 2013

Résultats consolidés au 30 juin 2013. Réunion du 3 septembre 2013 Résultats consolidés au 30 juin 2013 Réunion du 3 septembre 2013 Faits marquants du 1 er semestre 2013 Dénouement de l investissement dans Hime sans incidence comptable en 2013 Succès de la stratégie de

Plus en détail

L industrie automobile au Maroc

L industrie automobile au Maroc المملكة المغربية Royaume du Maroc Département des Statistiques des Echanges Extérieurs L industrie automobile au Maroc -Performance à l export- -Décembre 203- Introduction L ouverture commerciale et la

Plus en détail

GE Capital. Principaux faits nouveaux. Perspectives sectorielles. Survol des tendances de l industrie : Automobile

GE Capital. Principaux faits nouveaux. Perspectives sectorielles. Survol des tendances de l industrie : Automobile Principal indicateur de la rentabilité du secteur Survol des tendances de l industrie : Automobile Principaux faits nouveaux En février, les ventes de véhicules légers au Canada ont été fortes, soit 18

Plus en détail

Bureau Veritas : résultats du premier semestre 2015 Performance solide dans un contexte de marché globalement difficile Perspectives 2015 confirmées

Bureau Veritas : résultats du premier semestre 2015 Performance solide dans un contexte de marché globalement difficile Perspectives 2015 confirmées COMMUNIQUE DE PRESSE 1 er septembre 2015 Bureau Veritas : résultats du premier semestre 2015 Performance solide dans un contexte de marché globalement difficile Perspectives 2015 confirmées Chiffre d affaires

Plus en détail

A retenir au 4 ème trimestre 2012. Le marché de la location longue durée 2 ème trimestre 2015. Particuliers 50% (51%)

A retenir au 4 ème trimestre 2012. Le marché de la location longue durée 2 ème trimestre 2015. Particuliers 50% (51%) La Lettre du A retenir au 4 ème trimestre 2012 Le marché de la location longue durée 2 ème trimestre 2015 Le marché de la location longue durée (*) 2 ème trimestre 2015 1. Contexte du marché automobile

Plus en détail

Croissance des ventes en France Taux de marge brute stabilisé

Croissance des ventes en France Taux de marge brute stabilisé Ivry, le 30 juillet 2015 Croissance des ventes en France Taux de marge brute stabilisé Croissance des ventes en France au 1 er semestre 2015: +0,4% à magasins comparables malgré des marchés moins favorables

Plus en détail

Jones Lang LaSalle commente les grandes tendances données par les chiffres immobiliers Immostat du 1er trimestre 2013. Les grandes tendances :

Jones Lang LaSalle commente les grandes tendances données par les chiffres immobiliers Immostat du 1er trimestre 2013. Les grandes tendances : Jones Lang LaSalle commente les grandes tendances données par les chiffres immobiliers Immostat du 1er trimestre 2013. Les grandes tendances : Le marché locatif de bureaux : - La baisse de l activité se

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE. Paris, le 12 juillet 2011. RÉSULTATS COMMERCIAUX 1 er SEMESTRE 2011, LES PREUVES D UNE STRATEGIE EN MARCHE

COMMUNIQUÉ DE PRESSE. Paris, le 12 juillet 2011. RÉSULTATS COMMERCIAUX 1 er SEMESTRE 2011, LES PREUVES D UNE STRATEGIE EN MARCHE COMMUNIQUÉ DE PRESSE Paris, le 12 juillet 2011 RÉSULTATS COMMERCIAUX 1 er SEMESTRE 2011, LES PREUVES D UNE STRATEGIE EN MARCHE FAITS MARQUANTS 1 ER SEMESTRE 2011 Une Marque plus globale et forte sur son

Plus en détail

C O M M U N I Q U É. Résultats du 1 er trimestre conformes au plan de marche du groupe Objectifs 2013 confirmés. Réalisations du premier trimestre :

C O M M U N I Q U É. Résultats du 1 er trimestre conformes au plan de marche du groupe Objectifs 2013 confirmés. Réalisations du premier trimestre : Limoges, le 7 mai 2013 Résultats du 1 er trimestre conformes au plan de marche du groupe Objectifs 2013 confirmés Réalisations du premier trimestre : - Croissance totale des ventes hors effets de change

Plus en détail

A retenir au 4 ème trimestre 2012. Le marché de la location longue durée 3 ème trimestre 2015

A retenir au 4 ème trimestre 2012. Le marché de la location longue durée 3 ème trimestre 2015 La Lettre du A retenir au 4 ème trimestre 2012 Le marché de la location longue durée 3 ème trimestre 2015 Le marché de la location longue durée (*) 3 ème trimestre 2015 1. Contexte du marché automobile

Plus en détail

REXEL, LEADER SUR UN MARCHÉ PORTEUR. Réunion à Strasbourg le 2 juin 2014

REXEL, LEADER SUR UN MARCHÉ PORTEUR. Réunion à Strasbourg le 2 juin 2014 REXEL, LEADER SUR UN MARCHÉ PORTEUR Réunion à Strasbourg le 2 juin 2014 REXEL EN BREF Rexel, leader mondial de la distribution professionnelle de produits et services pour le monde de l énergie La mission

Plus en détail

COMMUNICATION EN CONSEIL DES MINISTRES

COMMUNICATION EN CONSEIL DES MINISTRES REPUBLIQUE DE COTE D IVOIRE Union-Discipline-Travail MINISTERE DES MINES ET DE L ENERGIE MINISTERE DE L'ECONOMIE ET DES FINANCES COMMUNICATION EN CONSEIL DES MINISTRES Objet : Informations du secteur énergie

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE BOUYGUES

COMMUNIQUÉ DE PRESSE BOUYGUES Paris, le 25 février 215 COMMUNIQUÉ DE PRESSE BOUYGUES RÉSULTATS ANNUELS RÉSULTATS EN LIGNE AVEC LES ATTENTES BONNES PERFORMANCES COMMERCIALES RÉSULTAT OPÉRATIONNEL COURANT : 888 MILLIONS D EUROS RÉSULTAT

Plus en détail

Evolution de la Conjoncture Economique (Premier semestre 2015)

Evolution de la Conjoncture Economique (Premier semestre 2015) Evolution de la Conjoncture Economique (Premier semestre 215) Banque Centrale de Tunisie Juillet 215 1- ENVIRONNEMENT INTERNATIONAL 1-1. Croissance Economique - La Banque Mondiale a révisé, au mois de

Plus en détail

République du Sénégal Un Peuple-Un But-Une foi

République du Sénégal Un Peuple-Un But-Une foi République du Sénégal Un Peuple-Un But-Une foi N MEF/DPEE/DSC MINISTERE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES Dakar, mars 2015 DIRECTION GENERALE DE LA PLANIFICATION ET DES POLITIQUES ECONOMIQUES DIRECTION DE

Plus en détail

CUSTOM SOLUTIONS SA RAPPORT DU CONSEIL D ADMINISTRATION SUR LA GESTION DU GROUPE. Sociétés Forme Pays d immatriculation

CUSTOM SOLUTIONS SA RAPPORT DU CONSEIL D ADMINISTRATION SUR LA GESTION DU GROUPE. Sociétés Forme Pays d immatriculation CUSTOM SOLUTIONS SA Société anonyme au capital de 4.863.050 Siège Social : 135, avenue Victoire Z.I. de Rousset-Peynier 13790 ROUSSET RCS AIX EN PROVENCE B 500 517 776 RAPPORT DU CONSEIL D ADMINISTRATION

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Leader européen indépendant dans le stockage de produits liquides

DOSSIER DE PRESSE. Leader européen indépendant dans le stockage de produits liquides DOSSIER DE PRESSE Leader européen indépendant dans le stockage de produits liquides 2013 Rubis Terminal Leader européen indépendant dans le stockage de produits liquides Créé en 1877, RUBIS TERMINAL, filiale

Plus en détail

Notre nouveau programme d Entreprise

Notre nouveau programme d Entreprise > Notre nouveau programme d Entreprise Londres, 13 janvier 2005 Présentation à la communauté financière 1 Notre nouveau programme d entreprise Présentation à la communauté financière 2 > notre Vision Présentation

Plus en détail

Le commerce extérieur du Canada en 2013 Balance des biens

Le commerce extérieur du Canada en 2013 Balance des biens Le commerce extérieur du Canada en 2013 Balance des biens Résumé En 2013, la balance commerciale canadienne a enregistré un déficit réduit de 38% par rapport à 2012 à 7,4 MdCAD (0,4% du PIB), sous l effet

Plus en détail

FICHES THÉMATIQUES. Le commerce et la réparation automobile

FICHES THÉMATIQUES. Le commerce et la réparation automobile FICHES THÉMATIQUES Le commerce et la réparation automobile 2.1 Commerce, entretien et réparation automobile Le commerce de véhicules automobiles compte près de 24 entreprises en 4. Plus de 68 % des entreprises

Plus en détail

Communication Financière. Poulina Group Holding (PGH)

Communication Financière. Poulina Group Holding (PGH) Communication Financière Poulina Group Holding (PGH) شرآة بولينا القابضة Novembre 2009 Sommaire Contexte économique international Principales réalisations du groupe PGH par pôle au premier semestre 2009

Plus en détail

Les marchés de production et de consommation et les prix des biocarburants dans l Union européenne et le monde

Les marchés de production et de consommation et les prix des biocarburants dans l Union européenne et le monde N 9 Décembre 2012 Service du soutien au réseau Sous-direction de la communication, programmation et veille économique Bureau de la veille économique et des prix Les marchés de production et de consommation

Plus en détail

TENDANCES RÉGIONALES CHAMPAGNE-ARDENNE

TENDANCES RÉGIONALES CHAMPAGNE-ARDENNE TENDANCES RÉGIONALES CHAMPAGNE-ARDENNE MAI 2007 CHAMPAGNE-ARDENNE Tendances régionales Mai 2007 1 Vue d ensemble de l activité économique Période sous revue : AVRIL 2007 INDUSTRIE 30,3 % des effectifs

Plus en détail

Le dernier rapport sur les prix des véhicules automobiles montre que la nouvelle exemption par catégories ne produit pas encore d'effets positifs

Le dernier rapport sur les prix des véhicules automobiles montre que la nouvelle exemption par catégories ne produit pas encore d'effets positifs IP/03/1117 Bruxelles, le 25 juillet 2003 Le dernier rapport sur les prix des véhicules automobiles montre que la nouvelle exemption par catégories ne produit pas encore d'effets positifs Le dernier rapport

Plus en détail

A retenir au 4 ème trimestre 2012. Le marché de la location longue durée 4 ème trimestre 2014

A retenir au 4 ème trimestre 2012. Le marché de la location longue durée 4 ème trimestre 2014 La Lettre du 1. Contexte du marché automobile 2. Le marché des entreprises 3. Contexte Macroéconomique 4. Le marché de la LLD 5. La LLD en chiffre (*) Analyse des réponses du TOP 13 qui représente 91%

Plus en détail

Information trimestrielle au 31 mars 2007

Information trimestrielle au 31 mars 2007 INFORMATION PRESSE Clermont-Ferrand, le 24 avril 2007 Information trimestrielle au 31 mars 2007 Michelin annonce une hausse de 5,5% de ses ventes nettes consolidées à 4,2 milliards d euros au 1er trimestre

Plus en détail

LE RÔLE DES HYDROCARBURES DANS LA TRANSITION ÉNERGÉTIQUE

LE RÔLE DES HYDROCARBURES DANS LA TRANSITION ÉNERGÉTIQUE LE RÔLE DES HYDROCARBURES DANS LA TRANSITION ÉNERGÉTIQUE 1 LE RÔLE DES HYDROCARBURES DANS LA TRANSITION ÉNERGÉTIQUE : «CONSOMMER MOINS - CONSOMMER MIEUX» Évolutions du mix énergétique (Monde / Europe /

Plus en détail

Résultats du premier trimestre 2015 Croissance totale du chiffre d affaires : +7,4% Progression du résultat opérationnel ajusté : +3,1%

Résultats du premier trimestre 2015 Croissance totale du chiffre d affaires : +7,4% Progression du résultat opérationnel ajusté : +3,1% Limoges, le 7 mai 2015 Résultats du premier trimestre 2015 Croissance totale du chiffre d affaires : +7,4% Progression du résultat opérationnel ajusté : +3,1% Objectifs 2015 confirmés Gilles Schnepp, Président-directeur

Plus en détail

Quel rôle pour les biocarburants dans la demande globale d énergie. Introduction

Quel rôle pour les biocarburants dans la demande globale d énergie. Introduction Revue n 425 Dossier : LES BIOCARBURANTS Traduction de l article What Role for Biofuels in the Global Energy Scene? de Claude MANDIL et Fatih BIROL de l Agence Internationale de l Energie (AIE/IEA) Quel

Plus en détail

TRANSPORT ROUTIER DE MARCHANDISES

TRANSPORT ROUTIER DE MARCHANDISES TRANSPORT ROUTIER DE MARCHANDISES SOMMAIRE LE MARCHÉ DU TRANSPORT ROUTIER DE MARCHANDISES... 2 LA RÉGLEMENTATION DU TRANSPORT ROUTIER DE MARCHANDISES... 5 L'ACTIVITÉ DU TRANSPORT ROUTIER DE MARCHANDISES...

Plus en détail

Observatoire des prix et des marges Produits agricoles Février 2015

Observatoire des prix et des marges Produits agricoles Février 2015 Service du soutien au réseau (SR) Sous-direction de la communication, programmation et veille économique () Bureau de la veille économique et des prix (B) Observatoire des prix et des marges Produits agricoles

Plus en détail

DIFFICILE SORTIE DE CRISE POUR L INDUSTRIE MARS 2014 FRANÇAISE

DIFFICILE SORTIE DE CRISE POUR L INDUSTRIE MARS 2014 FRANÇAISE DIFFICILE SORTIE DE CRISE POUR L INDUSTRIE MARS 2014 FRANÇAISE ENQUÊTES DE CONJONCTURE 115 moyenne de long terme = 100 3.00 58 110 variation sur un an en % 2.50 56 105 100 95 PIB (échelle de droite) 2.00

Plus en détail

Communiqué de presse 5 mars 2015

Communiqué de presse 5 mars 2015 RESULTATS ANNUELS 2014 : DYNAMIQUE DE CROISSANCE CONFIRMEE Accélération de la croissance organique des ventes Nouvelle progression du résultat opérationnel courant de +10,6% Hausse du résultat net des

Plus en détail