Iris plateau Apport de l UBM. L BITOUT Z BENHAMADA O BOUZIANI D HARTANI CHU MUSTAPHA D BOUKHCHEM (Alger Centre UBM)

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Iris plateau Apport de l UBM. L BITOUT Z BENHAMADA O BOUZIANI D HARTANI CHU MUSTAPHA D BOUKHCHEM (Alger Centre UBM)"

Transcription

1 Iris plateau Apport de l UBM L BITOUT Z BENHAMADA O BOUZIANI D HARTANI CHU MUSTAPHA D BOUKHCHEM (Alger Centre UBM)

2 INTRODUCTION (1) L iris plateau a été Chandler décrit il ya 5O ans par C est une anomalie de la configuration de l iris qui peut aboutir à un GFA aigu ou chronique. Un blocage pupillaire est souvent associé La principale caractéristique de l iris plateau est mise en évidence par l UBM: c est la position antérieure ainsi que la rotation antérieure des procès ciliaires se portant au contact de la partie périphérique de la racine de l iris avec absence de sulcus ciliaire

3 INTRODUCTION (2) Deux entités: Si l angle s ouvre après IP (bloc pupillaire relatif) Configuration iris plateau Si l angle ne s ouvre pas avec persistance d une HTO malgré une IP fonctionnelle Syndrome iris plateau

4 CLINIQUE (1) Le GFA survient spontanément ou après une mydriase iatrogène Plus souvent chez la femme jeune (30 à 50 ans) C est un blocage trabéculaire qui est d abord réversible mais l inflammation associée à l HTO peut aboutir à la constitution de goniosynéchies irréversibles, aboutissant à une forme chronique de glaucome

5 CLINIQUE (2) CA de profondeur relativement normale au centre Absence de bombé irien périphérique (iris plat) Un angle iridocornéen étroit ou fermé

6 BIOMICROSCOPIE ULTRASONIQUE (UBM) L UBM est la méthode de choix pour faire le diagnostic d iris plateau

7 CAS CLINIQUE (1) Patiente AA âgée de 49 ans adressée pour crise de GFA OD ATCD: Glaucome aigu chez la sœur ainée Examen ophtalmologique OD: AV: CLD à1m : TO: 38mmHg LAF: buée épithéliale, CA de profondeur normale,semi mydriase OG: normal en dehors d un angle étroit à la gonioscopie Traitement de la crise : (Mannitol, Diamox,collyres hypotonisants ) Gonioscopie OD après éclaircissement de la cornée: un angle fermé FO: papille non excavée UBM

8 Patiente 1: AA

9 CAS CLINIQUE (1) Myotique, une IP au laser a été tentée, sans résultat Devant la persistance de l HTO à l arrêt du mannitol et l impossibilité de faire une iridoplastie au laser à cause la semi mydriase, on a eu recours à la trabéculéctomie Les suites opératoires ont été bonnes avec normalisation du TO(10mmHg ) et amélioration de l AV (7/10 avec correction) Traitement préventif de l œil adelphe: IP et iridoplastie périphérique au laser argon

10

11 CAS CLINIQUE (2) Patiente ND âgée de 50 ans, sœur ainée de la 1 ère patiente adressée pour prise en charge d un glaucome aigu OG ATCD : plusieurs épisodes d ORND OG remontant à quelques mois Examen OG: AV: CLD à 4m LAF: buée épithéliale, CA de profondeur Nle, semi mydriase TO: 36 mmhg OD normal en dehors d un angle étroit Gonioscopie après TRT de la crise: angle fermé, FO: Chaudron Devant la persistance d une HTO après arrêt du mannitol malgré un TRT médical maximal et IP au laser, une trabéculectomie a été pratiquée. TRT préventif OD: IP au laser Le dg d iris plateau a été fait par l UBM un an après la crise

12 Patiente 2: DN

13 DISCUSSION L iris plateau a été suspecté chez nos 2 patientes devant l âge relativement jeune (49 et50 ans), le sexe, une profondeur de CA normale au centre, l absence d hypermétropie L UBM est d un grand apport pour le diagnostic, elle permet une analyse précise de l angle et du corps ciliaire, elle permet également d éliminer des kystes iridociliaires Iris plateau familial (2soeurs) ( Etter JR, Affel EL, Rhee DJ GLAUCOMA), transmission autosomale dominante à pénétrance incomplète Le syndrome iris plateau peut être complet ou incomplet, l HTO dépend du niveau de contact iridotrabéculaire dans les formes incompletes,l angle est moins fermé avec une PIO nle,c est le cas de l œil adelphe chez nos 2patientes )

14 DISCUSSION Le traitement repose sur Les collyres myotiques pour tendre la racine de l iris L iridotomie au laser pour lever un éventuel blocage pupillaire associé. L iridoplastie périphérique au laser argon pour rétracter et amincir la racine de l iris,ce qui permet d élargir l angle Si les myotiques et l iridoplastie sont insuffisants, les collyres anti glaucomateux sont prescrits, une chirurgie fistulisante peut éventuellement être nécessaire

15 DISCUSSION Chirurgie filtrante chez les 2 patientes (1Iridoplastie impossible, 1dg méconnu) avec bonnes suites opératoires L iridoplastie au laser et l IP sont pratiquées sur l œil adelphe, cela ne dispensant pas d une surveillance gonioscopique régulière car ces formes peuvent évoluer vers la formation de SAP plusieurs années après une IP

16 CONCLUSION Evoquer un iris plateau devant un GFA chez un sujet jeune sur un œil non prédisposé Iris plateau familial semble rare (peu de publications ) Importance de la gonioscopie devant une HTO aigue même en cas de CA profonde Importance de l UBM pour le DG et pour guider la thérapeutique

Détection et prise en charge du risque de glaucome par fermeture de l angle

Détection et prise en charge du risque de glaucome par fermeture de l angle Détection et prise en charge du risque de glaucome par fermeture de l angle Rédigé avec l aide de Esther Blumen, Emmanuelle Brasnu, Yves Lachkar, Xavier Zanlonghi Le glaucome est une neuropathie optique

Plus en détail

Le Glaucome Chronique à Angle Ouvert : définition et pathogénie

Le Glaucome Chronique à Angle Ouvert : définition et pathogénie Le Glaucome Chronique à Angle Ouvert : définition et pathogénie Dr Cédric Lamirel Fondation Ophtalmologique Adolphe de Rothschild Hôpital Bichat Les Glaucomes 6²7 millions!!! Cécité légale irréversible

Plus en détail

SYNDROME PEX ET GLAUCOME PLACE DU LASER SLT

SYNDROME PEX ET GLAUCOME PLACE DU LASER SLT SYNDROME PEX ET GLAUCOME PLACE DU LASER SLT F. Karaouat- R. Garout SERVICE D OPHTALMOLOGIE / HCA INTRODUCTION Sd PEX ou PEC :1917 / LINDBERG Etiopathogenie exacte inconnue Sd PEX: affection de la matrice

Plus en détail

Résultats fonctionnels après chirurgie filtrante dans le glaucome à angle ouvert à un stade avancé

Résultats fonctionnels après chirurgie filtrante dans le glaucome à angle ouvert à un stade avancé Résultats fonctionnels après chirurgie filtrante dans le glaucome à angle ouvert à un stade avancé Dr S.Khimoud Dr F.Mazari Dr H.Zemour Dr A.Chachoua Dr I.Derder Pr L.Chachoua INTRODUCTION Le glaucome

Plus en détail

Le laser SLT dans le traitement du glaucome chronique à angle ouvert. Bitout. L,Hartani.D Service d ophtalmologie CHU Mustapha, Alger

Le laser SLT dans le traitement du glaucome chronique à angle ouvert. Bitout. L,Hartani.D Service d ophtalmologie CHU Mustapha, Alger Le laser SLT dans le traitement du glaucome chronique à angle ouvert Bitout. L,Hartani.D Service d ophtalmologie CHU Mustapha, Alger INTRODUCTION La SLT fait actuellement partie intégrante de l arsenal

Plus en détail

240 - GLAUCOME CHRONIQUE CE QU IL FAUT SAVOIR

240 - GLAUCOME CHRONIQUE CE QU IL FAUT SAVOIR 240 - GLAUCOME CHRONIQUE CE QU IL FAUT SAVOIR 1. Connaître la définition, la physiopathologie et l épidémiologie du glaucome chronique. 2. Enumérer les principales causes de glaucome chronique. 3. Connaître

Plus en détail

LASER SLT LORS DES ECHECS SCLERECTOMIE PROFONDE R.GAROUT - F.KARAOUAT

LASER SLT LORS DES ECHECS SCLERECTOMIE PROFONDE R.GAROUT - F.KARAOUAT LASER SLT LORS DES ECHECS SCLERECTOMIE PROFONDE R.GAROUT - F.KARAOUAT HCA Alger service ophtalmologie HCA Alger INTRODUCTION SPNP ou trabéculectomie ab-externo = chirurgie filtrante non perforante décrite

Plus en détail

240 - GLAUCOME CHRONIQUE. Ce qu il faut savoir. 2. Enumérer les principales causes de glaucome chronique.

240 - GLAUCOME CHRONIQUE. Ce qu il faut savoir. 2. Enumérer les principales causes de glaucome chronique. glaucome chronique 240 - GLAUCOME CHRONIQUE Ce qu il faut savoir 1. Connaître la définition, la physiopathologie et l épidémiologie du glaucome chronique. 2. Enumérer les principales causes de glaucome

Plus en détail

APPORT DE L HRT DANS LE DIAGNOSTIC PRÉCOCE DU GPAO

APPORT DE L HRT DANS LE DIAGNOSTIC PRÉCOCE DU GPAO 1 ère journée de la Société Algérienne du Glaucome Hôtel Sheraton - Club des pins - Alger Jeudi 1 er octobre 2009 APPORT DE L HRT DANS LE DIAGNOSTIC PRÉCOCE DU GPAO J.Aberkane, F.Kada, R.Halkoum, H.Lehtihet,

Plus en détail

Le glaucome du myope. O. Ouhadj. C.H.U. Béni-Messous Alger

Le glaucome du myope. O. Ouhadj. C.H.U. Béni-Messous Alger Le glaucome du myope O. Ouhadj C.H.U. Béni-Messous Alger Introduction Rapports complexes entre myopie et glaucome Myopie faible et moyenne : pas de pb Myopie forte : 6 8 dioptries LA 26 mm Myopie forte

Plus en détail

LE GLAUCOME A PRESSION NORMALE

LE GLAUCOME A PRESSION NORMALE 1ÈRE JOURNÉE DE LA SOCIÉTÉ ALGÉRIENNE DU GLAUCOME Jeudi 1 er Octobre 2009 -- Hôtel SHERATON, ALGER LE GLAUCOME A PRESSION NORMALE M.TIAR, Z.MERAD, J.ABERKANE CHU BAB EL OUED DÉFINITION Forme clinique de

Plus en détail

Prise en charge des occlusions veineuses rétiniennes Résultats dans la «vraie vie»

Prise en charge des occlusions veineuses rétiniennes Résultats dans la «vraie vie» Prise en charge des occlusions veineuses rétiniennes Résultats dans la «vraie vie» Sylvia NGHIEM-BUFFET Centre d Imagerie et de Laser, Paris Hôpital Avicenne, Bobigny Sud Rétine, Monaco,14 juin 2013 INTRODUCTION

Plus en détail

CAS CLINIQUE STAFF DU 29 JANVIER 2014

CAS CLINIQUE STAFF DU 29 JANVIER 2014 CAS CLINIQUE STAFF DU 29 JANVIER 2014 Interne Kaouter Nagoudi Service d ophtalmologie du Professeur Eric Souied Centre hospitalier intercommunal de Créteil Histoire de la maladie Madame E.K. Agée de 32

Plus en détail

Traitement antiglaucomateux. grossesse. O. Ouhadj, N. Chouchaoui, M.T. Nouri. C.H.U. Béni-Messous, Alger

Traitement antiglaucomateux. grossesse. O. Ouhadj, N. Chouchaoui, M.T. Nouri. C.H.U. Béni-Messous, Alger Traitement antiglaucomateux et grossesse O. Ouhadj, N. Chouchaoui, M.T. Nouri C.H.U. Béni-Messous, Alger Introduction Pendant la grossesse : tt médicament administré par voie générale ou topique effet

Plus en détail

Introduction. L ophtalmologie à l ECN

Introduction. L ophtalmologie à l ECN Introduction. L ophtalmologie à l ECN Statistiques ECN Depuis 2004, il n y a eu que 3 années «sans ophtalmologie» à l ECN. Toutes les autres années la spécialité était présente, soit sous forme de question

Plus en détail

LES URGENCES EN OPHTALMOLOGIE

LES URGENCES EN OPHTALMOLOGIE LES URGENCES EN OPHTALMOLOGIE DU de prise en charge des situations d urgences médico-chirurgicales Dr Guillaume LEROUX LES JARDINS Service d Ophtalmologie de Hôtel-Dieu, Paris Cabinet d ophtalmologie,

Plus en détail

233 - RÉTINOPATHIE DIABÉTIQUE (RD)-

233 - RÉTINOPATHIE DIABÉTIQUE (RD)- rétinopathie diabétique 233 - RÉTINOPATHIE DIABÉTIQUE (RD)-2010 Ce qu il faut savoir 1. Connaître la prévalence de la rétinopathie diabétique en fonction du type et de l ancienneté du diabète. 2. Comprendre

Plus en détail

Traitement des Amblyopies Strabiques et Nystagmiques

Traitement des Amblyopies Strabiques et Nystagmiques Pas d intérêt financier La Chirurgie Réfractive R dans le Traitement des Amblyopies Strabiques et Nystagmiques Dr L. LESUEUR**, Dr S Moalic*, Pr JL Arné*, B Gambino-Gagean Gagean*, C Duval** Hyères** -

Plus en détail

PREMATURITE ET PROBLEMES OCULAIRES

PREMATURITE ET PROBLEMES OCULAIRES PREMATURITE ET PROBLEMES OCULAIRES Dr C.MALRIEU-ELIAOU ELIAOU C.H.U. DE MONTPELLIER FORMATION BEZIERS AVRIL 2006 L ŒIL DU PREMATURE Inspection: gros yeux /face avec des orbites petites et aplaties. Cornée

Plus en détail

Retina - September 2014 - Volume 34 - Issue 9 - Par Ianis Marcireau Service d ophtalmologie Professeur E.Souied Université Paris Est

Retina - September 2014 - Volume 34 - Issue 9 - Par Ianis Marcireau Service d ophtalmologie Professeur E.Souied Université Paris Est Retina - September 2014 - Volume 34 - Issue 9 - Par Ianis Marcireau Service d ophtalmologie Professeur E.Souied Introduction 2 complications dans l OVCR : OM Ischémique : HIV, GNV Pour définir le risque

Plus en détail

La cataracte est l opacification de tout ou par

La cataracte est l opacification de tout ou par cataracte 58 - CATARACTE Ce qu il faut savoir 1. Connaître les signes d appel d une cataracte 2. Connaître les étiologies et pouvoir orienter le bilan clinique et paraclinique. 3. Pouvoir expliquer au

Plus en détail

DECOLLEMENT DE RETINE DU MYOPE FORT PARTICULARITES CLINIQUES ET THERAPEUTIQUES L. CHACHOUA

DECOLLEMENT DE RETINE DU MYOPE FORT PARTICULARITES CLINIQUES ET THERAPEUTIQUES L. CHACHOUA DECOLLEMENT DE RETINE DU MYOPE FORT PARTICULARITES CLINIQUES ET THERAPEUTIQUES L. CHACHOUA INTRODUCTION: MF : modifications anat et physiol profondes du GO à l origine de DR rhegmatogènes caractérisés

Plus en détail

GFA PATHOLOGIE DU VIEILLISSEMENT ET OEIL. Glaucome Cataracte DMLA

GFA PATHOLOGIE DU VIEILLISSEMENT ET OEIL. Glaucome Cataracte DMLA PATHOLOGIE DU VIEILLISSEMENT ET OEIL Glaucome Cataracte DMLA VI - SYMPTOMATOLOGIE DE L ANGLE IRIDO- CORNÉEN : LE GLAUCOME A - Le glaucome aigu par fermeture de l angle La crise aiguë est due à la fermeture

Plus en détail

Place des anti-vegf dans l OMD. Dr Magali Sampo Service d ophtalmologie de la Timone

Place des anti-vegf dans l OMD. Dr Magali Sampo Service d ophtalmologie de la Timone Place des anti-vegf dans l OMD Dr Magali Sampo Service d ophtalmologie de la Timone Introduction OMD Principale cause de malvoyance chez le diabétique Prise en charge des facteurs de risques systémiques

Plus en détail

OCT Spectral Domain et Glaucome. Pr. Jean-Philippe Nordmann Hôpital des Quinze-Vingts, Paris

OCT Spectral Domain et Glaucome. Pr. Jean-Philippe Nordmann Hôpital des Quinze-Vingts, Paris OCT Spectral Domain et Glaucome Pr. Jean-Philippe Nordmann Hôpital des Quinze-Vingts, Paris Principes de l OCT Utilise une lumière laser (840nm) Projetée sur l œil Analyse de la réflexion de cette lumière

Plus en détail

Pr. JF Korobelnik Service d ophtalmologie Hôpital Pellegrin

Pr. JF Korobelnik Service d ophtalmologie Hôpital Pellegrin Pr. JF Korobelnik Service d ophtalmologie Hôpital Pellegrin CAS CLINIQUE OPH 1 Une femme de 62 ans vient consulter pour troubles visuels au niveau de l œil droit. La padente raconte avoir déjà eu une baisse

Plus en détail

LASER, SOURCE DE VUE. par Jean-Claude LEPORI

LASER, SOURCE DE VUE. par Jean-Claude LEPORI ALS Lumière, source de vie Séance exceptionnelle du 10 avril 2005 à l Hôtel de Ville de Nancy Laser, source de vue par Jean-Claude LEPORI LASER, SOURCE DE VUE par Jean-Claude LEPORI ALS (Nancy, 10 avril

Plus en détail

Les antipsychotiques en médecine générale diagnostic, surveillance et prise en charge du syndrome métabolique. Dr GIGNOUX-FROMENT F.

Les antipsychotiques en médecine générale diagnostic, surveillance et prise en charge du syndrome métabolique. Dr GIGNOUX-FROMENT F. Les antipsychotiques en médecine générale diagnostic, surveillance et prise en charge du syndrome métabolique Dr GIGNOUX-FROMENT F. 10 juin 2010 1 Sommaire Introduction Méthodes Résultats Discussion Conclusion

Plus en détail

DÉCOL O L L E L MENT T D E R ÉTI T N I E

DÉCOL O L L E L MENT T D E R ÉTI T N I E DÉCOLLEMENT DE RÉTINE S. POMMIER Ref: Pr Philippe Gain DÉFINITION urgence ophtalmologique relative opéré généralement dans les 24 à 48 heures relativement rare (un ophtalmologiste en cabinet en voit 1

Plus en détail

La chirurgie du glaucome au cours des uvéites

La chirurgie du glaucome au cours des uvéites e-mémoires de l'académie Nationale de Chirurgie, 2012, 11 (4) : 044-048 44 La chirurgie du glaucome au cours des uvéites Surgery in Uveitic Glaucoma P Lehoang Service d ophtalmologie, CHU Pitié-Salpêtrière,

Plus en détail

La chirurgie classique du glaucome

La chirurgie classique du glaucome s réfractaires : conduite à tenir Résumé : L obstruction du site de filtration par une fibrose sous-conjonctivale excessive est la principale cause d échec des chirurgies filtrantes, perforantes ou non

Plus en détail

LE GLAUCOME PRIMITIF DU SUJET AGE. Laurent CHIRPAZ Capacité Gériatrie Dijon février 2005

LE GLAUCOME PRIMITIF DU SUJET AGE. Laurent CHIRPAZ Capacité Gériatrie Dijon février 2005 LE GLAUCOME PRIMITIF DU SUJET AGE Laurent CHIRPAZ Capacité Gériatrie Dijon février 2005 LE GLAUCOME PRIMITIF A ANGLE OUVERT RAPPEL : conceptions actuelles du GPAO Neuropathie optique évolutive associant

Plus en détail

Exemple de la présentation d un cas et des éléments qui sont nécessaires pour le résoudre

Exemple de la présentation d un cas et des éléments qui sont nécessaires pour le résoudre Exemple de la présentation d un cas et des éléments qui sont nécessaires pour le résoudre www.bbarthelemy.com Equipements spécifiques Lentilles prothèses : Questions 1. J ai besoin d équiper une patiente

Plus en détail

Coopérations professionnelles. Dépistage rétinopathie diabétique par lecture différée de photographies du fond d oeil

Coopérations professionnelles. Dépistage rétinopathie diabétique par lecture différée de photographies du fond d oeil Coopérations professionnelles Ophtalmologie Dépistage rétinopathie diabétique par lecture différée de photographies du fond d oeil 1 Présentation générale Intitulé du Protocole de coopération (PC) Réalisation

Plus en détail

Bureau de la SMG. Président Pr.Khalid ZAGHLOUL. 1 er Vice Président Pr. Karim REDA. Secrétaire Général Dr.SM EZZOUHAIRI

Bureau de la SMG. Président Pr.Khalid ZAGHLOUL. 1 er Vice Président Pr. Karim REDA. Secrétaire Général Dr.SM EZZOUHAIRI Bureau de la SMG Président Pr.Khalid ZAGHLOUL 1 er Vice Président Pr. Karim REDA Secrétaire Général Dr.SM EZZOUHAIRI 2 ème Vice Président Pr. Hicham TAHRI Trésorier Pr.Mohammed BENHARBIT Secrétaire Général

Plus en détail

Les uvéites (212b) Professeur Michel MOUILLON Septembre 2003 (Mise à jour Août 2004)

Les uvéites (212b) Professeur Michel MOUILLON Septembre 2003 (Mise à jour Août 2004) Les uvéites (212b) Professeur Michel MOUILLON Septembre 2003 (Mise à jour Août 2004) Pré-requis : Connaissances de base : Anatomie sommaire : les "membranes" de l œil, l'uvée, la vascularisation de l oeil

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS DE LA COMMISSION. 30 novembre 2005

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS DE LA COMMISSION. 30 novembre 2005 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS DE LA COMMISSION 30 novembre 2005 100 microgrammes/ml, solution injectable pour voie intraoculaire Boîte de 12 flacons de 1,5 ml (CIP: 566 8122) Laboratoires ALCON carbachol

Plus en détail

Le Glaucome ou la maladie glaucomateuse. Docteur Ariel BEER GABEL 10000 TROYES Ancien attaché au Centre National d Ophtalmologie des 15 20

Le Glaucome ou la maladie glaucomateuse. Docteur Ariel BEER GABEL 10000 TROYES Ancien attaché au Centre National d Ophtalmologie des 15 20 Le Glaucome ou la maladie glaucomateuse Docteur Ariel BEER GABEL 10000 TROYES Ancien attaché au Centre National d Ophtalmologie des 15 20 Le glaucome vient du mot, glauque, trouble C'est une maladie oculaire

Plus en détail

Le L OEIL ROUGE. Anas ALAMI, Françoise BREMER Ophtalmologues Hôpital Erasme

Le L OEIL ROUGE. Anas ALAMI, Françoise BREMER Ophtalmologues Hôpital Erasme Le L OEIL ROUGE Anas ALAMI, Françoise BREMER Ophtalmologues Hôpital Erasme Session OPHTALMOLOGIE Modérateurs : M. CORDONNIER L. DE MAY D. TOUSSAINT Vendredi 5 septembre 2014 Conflits d'intérêt en rapport

Plus en détail

INTRODUCTION 5 I. ORGANISATION DE LA CAMPAGNE : LES DIFFERENTES ETAPES 6 II. RECRUTEMENT DES PATIENTS 7

INTRODUCTION 5 I. ORGANISATION DE LA CAMPAGNE : LES DIFFERENTES ETAPES 6 II. RECRUTEMENT DES PATIENTS 7 DEPISTAGE ITINERANT DE LA RETINOPATHIE DIABETIQUE EN BOURGOGNE RAPPORT D EVALUATION CAMPAGNE 2012-13 (SAISON 9) INTRODUCTION 5 I. ORGANISATION DE LA CAMPAGNE : LES DIFFERENTES ETAPES 6 II. RECRUTEMENT

Plus en détail

COLOSCOPIE VIRTUELLE Expérience en pratique de ville. SFR Ile de France Octobre 2011 Dr. Kunstlinger Dr. Pariente

COLOSCOPIE VIRTUELLE Expérience en pratique de ville. SFR Ile de France Octobre 2011 Dr. Kunstlinger Dr. Pariente COLOSCOPIE VIRTUELLE Expérience en pratique de ville SFR Ile de France Octobre 2011 Dr. Kunstlinger Dr. Pariente Apprentissage Matériel et locaux adaptés Informations et ordonnances envoyées Indications

Plus en détail

Surveillance. Éléments de la surveillance. Principe : alternance. Examen d imagerie. Examen clinique. Le suivi post thérapeutique en ville

Surveillance. Éléments de la surveillance. Principe : alternance. Examen d imagerie. Examen clinique. Le suivi post thérapeutique en ville Le suivi post thérapeutique en ville Surveillance Docteur Elisabeth LUPORSI Centre Alexis Vautrin-CHU 25 mai 2012 Strasbourg CNGOF Quelle indications? Quel rythme? Que surveiller? Quand changer l hormonothérapie?

Plus en détail

Exemples de questions Évaluation de la littérature scientifique

Exemples de questions Évaluation de la littérature scientifique Exemples de questions Évaluation de la littérature scientifique Cette partie consiste en une série de questions à choix multiples et représente approximativement 20% de l examen de 3 heures. EXEMPLE DE

Plus en détail

Registre du diabète de type 1 de l enfant de moins de 15 ans au niveau de la wilaya d Alger

Registre du diabète de type 1 de l enfant de moins de 15 ans au niveau de la wilaya d Alger Registre du diabète de type 1 de l enfant de moins de 15 ans au niveau de la wilaya d Alger 1 Institut national de santé publique Année 2014 2 Sommaire 1- INTRODUCTION 3 2- METHODOLOGIE 4 2-1 Type d étude

Plus en détail

Baisse de l acuité visuelle : cataracte, glaucome et DMLA

Baisse de l acuité visuelle : cataracte, glaucome et DMLA Baisse de l acuité visuelle : cataracte, glaucome et DMLA UE : Défaillances organiques et processus dégénératifs 2.7.S4 Bénédicte DUPAS Service d ophtalmologie Hôpital Lariboisière Introduction Vieillissement

Plus en détail

Le glaucome chronique à angle ouvert, encore

Le glaucome chronique à angle ouvert, encore glaucome chronique 240 - GLAUCOME CHRONIQUE Ce qu il faut savoir 1. Connaître la définition, la physiopathologie et l épidémiologie du glaucome chronique. 2. Enumérer les principales causes de glaucome

Plus en détail

Infections urinaires quelques aspects diagnostiques. P Chavanet Infectiologie, Dijon Octobre 2015

Infections urinaires quelques aspects diagnostiques. P Chavanet Infectiologie, Dijon Octobre 2015 Infections urinaires quelques aspects diagnostiques P Chavanet Infectiologie, Dijon Octobre 2015 Mme X, 31 ans, vient vous voir en consultation pour brûlures mictionnelles et pollakiurie depuis 48h. ATCD

Plus en détail

Syndrome du canal carpien

Syndrome du canal carpien Syndrome du canal carpien Dr Xavier Martinache Qu est ce que le syndrome du canal carpien? Le syndrome du canal carpien correspond à une compression d un gros nerf situé dans la paume de votre main :le

Plus en détail

Dossier. Question 1 Quel est le diagnostic le plus probable? Question 2 Quel bilan clinique effectuez-vous?

Dossier. Question 1 Quel est le diagnostic le plus probable? Question 2 Quel bilan clinique effectuez-vous? Dossier 1 Monsieur P, 40 ans, consulte pour une baisse d acuité visuelle bilatérale, prédominant à gauche. Dans les antécédents médicochirurgicaux du patient, on note une greffe bipulmonaire il y a 2 ans,

Plus en détail

Atteinte des reins au cours du Lupus Erythémateux Systémique

Atteinte des reins au cours du Lupus Erythémateux Systémique Atteinte des reins au cours du Lupus Erythémateux Systémique Dominique Chauveau Néphrologie et Immunologie Clinique CHU Rangueil, Toulouse Centre de Compétences «Maladies auto immunes» de Midi Pyrénées

Plus en détail

La dégénerescence maculaire liée à l âge

La dégénerescence maculaire liée à l âge dégénérescence maculaire liée à l âge (DMLA) 60 - DÉGÉNÉRESCENCE MACULAIRE LIÉE À L ÂGE (DMLA) 1. Connaître l épidémiologie de la DMLA. Ce qu il faut savoir 2. Connaître les principales formes cliniques

Plus en détail

Cataracte & Chirurgie de la Cataracte

Cataracte & Chirurgie de la Cataracte Cataracte & Chirurgie de la Cataracte Qu est ce que la Cataracte? On trouve à l intérieur de l œil de tous les animaux une lentille appelée cristallin. Il s agit d une structure volumineuse, disposée au

Plus en détail

Haut Conseil de la santé publique

Haut Conseil de la santé publique Haut Conseil de la santé publique AVIS relatif à la fiche de recommandations pour la prescription d antiviraux en période d épidémie de saisonnière 12 novembre 2015 Le Haut Conseil de la santé publique

Plus en détail

accès s de toux avec cyanose chez le nourrisson: le volvulus gastrique

accès s de toux avec cyanose chez le nourrisson: le volvulus gastrique Cause rare d accd accès s de toux avec cyanose chez le nourrisson: le volvulus gastrique C. Hafsa, B. Hmida, R. Salem, MA. Jellali, M. Maatouk, M. Golli Service d imagerie d médicale m CHU Fattouma Bourguiba

Plus en détail

TRAITEMENT MEDICAL DU GPAO. M. Tiar Z.Merad J.N.Aberkane

TRAITEMENT MEDICAL DU GPAO. M. Tiar Z.Merad J.N.Aberkane 2 ère journée de la société algérienne du glaucome 02 octobre 2010 Hôtel El Riadh, Sidi Fredj, Alger TRAITEMENT MEDICAL DU GPAO M. Tiar Z.Merad J.N.Aberkane CHU BAB EL OUED SERVICE D OPHTALMOLOGIE GPAO

Plus en détail

Procédure de l examen échographique

Procédure de l examen échographique Les Cahiers Tiré à part du n 212 - Septembre 2017 Échographie et fermeture de l angle irido-cornéen Pierre Pégourié 1,2, Dominique Satger 1,3 1. CHU Grenoble Alpes, 2. Rives-sur-Fure, 3. Domène. L importance

Plus en détail

Revue de littérature du 03/12/2014

Revue de littérature du 03/12/2014 Revue de littérature du 03/12/2014 AJO and BJO Novembre 2014 Service du Professeur E. Souied Ophtalmologie Centre Hospitalier Intercommunal de Creteil Introduction VEGF: rôle important dans pathogenèse

Plus en détail

EN L ATTEINTE THORACIQUE AU COURS DE LA GRIPPE A H1N1

EN L ATTEINTE THORACIQUE AU COURS DE LA GRIPPE A H1N1 ASPECTSENIMAGERIEDE EN L ATTEINTE THORACIQUE AU COURS DE LA GRIPPE A H1N1 Hantous-Zannad S., Trabelsi S., Ridène I., Zidi A, Baccouche I., Belkhouja K., Ben Romdhane K., Besbes M., Ghedira H., Ben Miled-M

Plus en détail

EYEBRID MULTIFOCAL QUAND ET POUR QUI CAS CLINIQUES. Brigitte COUTURE - Janvier 2016 1

EYEBRID MULTIFOCAL QUAND ET POUR QUI CAS CLINIQUES. Brigitte COUTURE - Janvier 2016 1 EYEBRID MULTIFOCAL QUAND ET POUR QUI CAS CLINIQUES Brigitte COUTURE - Janvier 2016 1 EYEBRID MULTIFOCAL POUR QUI Déjà porteurs de lentilles Presbytes avérés ou en début de presbytie Adaptation correcte

Plus en détail

Saïd AKJOUJ*, Belkacem CHAGAR**, Mohamed MAHI*, Siham SEMLALI*,

Saïd AKJOUJ*, Belkacem CHAGAR**, Mohamed MAHI*, Siham SEMLALI*, JFR 09 Apport de l imagerie dans les tumeurs glomiques des doigts. À propos de 15 cas Saïd AKJOUJ*, Belkacem CHAGAR**, Mohamed MAHI*, Siham SEMLALI*, Touria AMIL*, Ahmed HANINE*, Souâd CHAOUIR*, Amina

Plus en détail

La dégénerescence maculaire liée à l âge

La dégénerescence maculaire liée à l âge dégénérescence maculaire liée à l âge (DMLA) 60 - DÉGÉNÉRESCENCE MACULAIRE LIÉE À L ÂGE (DMLA) 1. Connaître l épidémiologie de la DMLA. Ce qu il faut savoir 2. Connaître les principales formes cliniques

Plus en détail

VEGETATIONS ADENOIDES CHEZ L ADULTE

VEGETATIONS ADENOIDES CHEZ L ADULTE VEGETATIONS ADENOIDES CHEZ L ADULTE D R H A I C H O U R. M. R Z E G L A M. P R S E L M A N E A S S I T A N T O R L - C H U M O H A M E D L A M I N E D E B A G H I N E B A B E L O U E D A L G E R IV CONGRES

Plus en détail

Item 60 : Dégénérescence maculaire liée à l'âge (DMLA)

Item 60 : Dégénérescence maculaire liée à l'âge (DMLA) Item 60 : Dégénérescence maculaire liée à l'âge (DMLA) Date de création du document 2008-2009 Table des matières * Introduction... 1 1 Prévalence... 1 2 Facteurs de risque... 2 3 Diagnostic...3 4 Formes

Plus en détail

Cataracte et glaucome

Cataracte et glaucome Revues générales Glaucome Cataracte et glaucome Résumé : La survenue d une cataracte chez un patient glaucomateux est une éventualité fréquente en pratique quotidienne. Son retentissement est à la fois

Plus en détail

OPHTALMOLOGIE. Raphaël Amar, Dr Dan Alexandre Lebuisson, Dr Catherine Albou-Ganem Compression du nerf optique par un anévrysme.

OPHTALMOLOGIE. Raphaël Amar, Dr Dan Alexandre Lebuisson, Dr Catherine Albou-Ganem Compression du nerf optique par un anévrysme. PRATIQUES EN OPHTALMOLOGIE R E V U E D I D A C T I Q U E M É D I C O - C H I R U R G I C A L E En pratique L iridoplastie : l essentiel sur les indications, les techniques et le suivi Dr Hélène Bresson-Dumont

Plus en détail

J Conrath F Devin, C Morel, B Morin Centre Monticelli Paradis, Marseille

J Conrath F Devin, C Morel, B Morin Centre Monticelli Paradis, Marseille J Conrath F Devin, C Morel, B Morin Centre Monticelli Paradis, Marseille Sud Rétine, 3 édition, 7-8 novembre 2014 Disclosures: Alimera Allergan Bayer Novartis Chirurgie filtrante: des complications rar(issim)es

Plus en détail

APPORT DE L IRM DANS LE DIAGNOSTIC DES SPONDYLODISCITES INFECTIEUSES (à propos de 27 cas)

APPORT DE L IRM DANS LE DIAGNOSTIC DES SPONDYLODISCITES INFECTIEUSES (à propos de 27 cas) APPORT DE L IRM DANS LE DIAGNOSTIC DES SPONDYLODISCITES INFECTIEUSES (à propos de 27 cas) D DAKOUANE, M EL MOULATTAF, H KAMRANI, I EL IDRISSI, N IDRISSI EL GUANNOUNI, M OUALI IDRISSI, H JALAL, O ESSADKI,

Plus en détail

SdHeerfordt: Uvéite, parotidite, paralysie faciale, fièvre Dans le cadre d une sarcoïdose

SdHeerfordt: Uvéite, parotidite, paralysie faciale, fièvre Dans le cadre d une sarcoïdose SdHeerfordt: Uvéite, parotidite, paralysie faciale, fièvre Dans le cadre d une sarcoïdose GAFA Physiopathologie Fermeture de l AIC par blocage pupillaire PUIS Fermeture de l AIC par blocage trabéculaire

Plus en détail

FASCICULE V GYNÉCOLOGIE OBSTÉTRIQUE

FASCICULE V GYNÉCOLOGIE OBSTÉTRIQUE FASCICULE V GYNÉCOLOGIE OBSTÉTRIQUE AVERTISSEMENT La plupart des séjours concernés par les affections et situations de prise en charge évoquées dans ce document se déroulant dans le secteur de MCO, les

Plus en détail

Le glaucome aigu par fermeture de l angle

Le glaucome aigu par fermeture de l angle AN_AD1972_Atlas_Montage_Chap_6_10:Atlas 30/03/10 12:43 Page 29 Le glaucome aigu par fermeture de l angle Le glaucome aigu par fermeture de l angle L éclairage oblique montre une chambre antérieure peu

Plus en détail

Prise en charge du glaucome primitif à angle ouvert

Prise en charge du glaucome primitif à angle ouvert Prise en charge du glaucome primitif à angle ouvert Rédigé avec l aide de Hélène Bresson-Dumont, Pascale Hamard, Antoine Labbé Introduction Le traitement du glaucome primitif à ange ouvert (GPAO) a pour

Plus en détail

Dégénérescence maculaire liée à l âge : prise en charge thérapeutique par l ophtalmologiste

Dégénérescence maculaire liée à l âge : prise en charge thérapeutique par l ophtalmologiste SYNTHÈSE DE LA RECOMMANDATION DE BONNE PRATIQUE Dégénérescence maculaire liée à l âge : prise en charge thérapeutique par l ophtalmologiste Juin 2012 PRISE EN CHARGE THÉRAPEUTIQUE DE LA DMLA EXSUDATIVE

Plus en détail

Syndrome post-thrombotique et compression élastique Quoi de neuf?

Syndrome post-thrombotique et compression élastique Quoi de neuf? Syndrome post-thrombotique et compression élastique Quoi de neuf? Dr Ahmed BOUKER Confronté à une TVP des MI, le clinicien a 2 soucis : - Traiter pour éviter une embolie pulmonaire - Prévenir le syndrome

Plus en détail

SOMMAIRE Préface Avant-propos I Sciences de base Anatomie et physiopathologie Chapitre 1. Anatomie de l angle iridocornéen ( Farid Achache

SOMMAIRE Préface Avant-propos I Sciences de base Anatomie et physiopathologie Chapitre 1. Anatomie de l angle iridocornéen ( Farid Achache SOMMAIRE Préface Avant-propos I Sciences de base Anatomie et physiopathologie Chapitre 1. Anatomie de l angle iridocornéen (Farid Achache) Embryologie Description Rapports de l angle iridocornéen Abord

Plus en détail

Myélites au cours de vascularites: aspects neuroradiologiques

Myélites au cours de vascularites: aspects neuroradiologiques Myélites au cours de vascularites: aspects neuroradiologiques Zaghouani.H, Braham.R Service d imagerie médicale CHU Fattouma Bourguiba Monastir-Tunisie Pr. Hulusi Behçet en 1937 INTRODUCTION *La myélite

Plus en détail

Déformations congénitales isolées du pied

Déformations congénitales isolées du pied Déformations congénitales isolées du pied J. Lechevallier, S. Abuamara, clinique chirurgicale infantile, CHU, Rouen «Masso-kinésithérapie et traitement orthopédique des déformations congénitales isolées

Plus en détail

FACULTE DE MEDECINE DE TUNIS ANNEE UNIVERSITAIRE 2013-2014 SESSION DE JUILLET 2014 DCEM3 EPREUVE D OPHTALMOLOGIE. Nombre de questions : 40

FACULTE DE MEDECINE DE TUNIS ANNEE UNIVERSITAIRE 2013-2014 SESSION DE JUILLET 2014 DCEM3 EPREUVE D OPHTALMOLOGIE. Nombre de questions : 40 FACULTE DE MEDECINE DE TUNIS ANNEE UNIVERSITAIRE 2013-2014 SESSION DE JUILLET 2014 DCEM3 EPREUVE D OPHTALMOLOGIE Nombre de questions : 40 Durée de l épreuve : 1 Heure Nombre de feuilles : 15 Vous avez

Plus en détail

La fiche individuelle d examen somatique de l adulte avec autisme

La fiche individuelle d examen somatique de l adulte avec autisme Des consultations spécialistes dédiées, avec réduction des temps d attente, anticipation des problématiques avec mise à disposition de temps supplémentaires. Le regroupement des interventions invasives

Plus en détail

Fibrillation Auriculaire et principes du traitement

Fibrillation Auriculaire et principes du traitement Fibrillation Auriculaire et principes du traitement Pr Patrick Assayag Service de Cardiologie, CHU Bicêtre Faculté de Médecine Paris-Sud Age et Prévalence de la FA Population adulte < 50 ans 0.4% Population

Plus en détail

Les tendinopathies du membre supérieur. Dr Streit Gérald Service de rhumatologie CHU Minjoz

Les tendinopathies du membre supérieur. Dr Streit Gérald Service de rhumatologie CHU Minjoz Les tendinopathies du membre supérieur Dr Streit Gérald Service de rhumatologie CHU Minjoz Définition Tendinite : atteinte du tendon Ténosynovite: gaine synoviale, et modification des trajets tendineux.

Plus en détail

Ophtalmo-pédiatrie. Patrick Berquin

Ophtalmo-pédiatrie. Patrick Berquin Ophtalmo-pédiatrie Patrick Berquin De 1à 3 mois : période critique du développement de l'acuité Visuelle De 3 mois à 3 ans : période de plasticité cérébrale maximale De 3 à 8 ans : la plasticité décroît

Plus en détail

Traitement de la maladie de Crohn par les anti-tnf alpha Expérience du service de médecine interne. CHU de Batna

Traitement de la maladie de Crohn par les anti-tnf alpha Expérience du service de médecine interne. CHU de Batna Traitement de la maladie de Crohn par les anti-tnf alpha Expérience du service de médecine interne. CHU de Batna Auteur : Dr Mallem. D Co-auteurs : Benlahcene. B, Sai. A, Rouabhia. S, Abderahmane. K, Chinar.

Plus en détail

Le traitement du glaucome

Le traitement du glaucome Le traitement du glaucome A.M.U.B. 2014 DUFRANE REBECCA SERVICE D OPHTALMOLOGIE Conflits d intérêt en rapport avec la présentation Honoraires de conférence : néant Participation à un «Advisory Board» :

Plus en détail

Les fractures du sujet âgé

Les fractures du sujet âgé Les fractures du sujet âgé Les Fractures du sujet âgé constituent un problème majeur de santé publique - La première considération est l état mental - état physique et degré d autonomie antérieur - score

Plus en détail

Hernie pariétale chez l enfant et l adulte

Hernie pariétale chez l enfant et l adulte Hernie pariétale chez l enfant et l adulte I. Anatomie - Définitions II. Diagnostic d une hernie de l aine III. Argumenter l attitude thérapeutique OBJECTIFS PEDAGOGIQUES Diagnostiquer une hernie inguinale

Plus en détail

FEMME ENCEINTE ET TRAVAIL

FEMME ENCEINTE ET TRAVAIL FEMME ENCEINTE ET TRAVAIL Dr A. BUONACCORSI Infirmière aux URGENCES DE NUIT FEMME ENCEINTE ET TRAVAIL Présentation d un cas clinique Risques Biologiques Travail de nuit Stress aux urgences FEMME ENCEINTE

Plus en détail

Il y a deux mois, Mme S. a consulté un ophtalmologiste parce que sa vision de près baissait. Outre une presbytie, les examens ont mis en évidence

Il y a deux mois, Mme S. a consulté un ophtalmologiste parce que sa vision de près baissait. Outre une presbytie, les examens ont mis en évidence Il y a deux mois, Mme S. a consulté un ophtalmologiste parce que sa vision de près baissait. Outre une presbytie, les examens ont mis en évidence plusieurs anomalies dont une trop forte pression dans les

Plus en détail

QUELLE ATTITUDE ADOPTER DANS LES MANIFESTATIONS CUTANEES

QUELLE ATTITUDE ADOPTER DANS LES MANIFESTATIONS CUTANEES REUNION DE CONSENSUS SUR LA MALADIE DE CROHN QUELLE ATTITUDE ADOPTER DANS LES MANIFESTATIONS CUTANEES Alger 25 /26 Septembre 2013 F. AIT BELKACEM Clinique de Dermatologie CHU Mustapha Alger- Introduction

Plus en détail

Passeport. C h i r u r g i e d e l h a l l u x v a l g u s

Passeport. C h i r u r g i e d e l h a l l u x v a l g u s Passeport C h i r u r g i e d e l h a l l u x v a l g u s NOM : PRENOM : F o o t & A n k l e I n s t i t u t e Clinique du Parc Léopold 3 8, R u e F r o i s s a r t 1 0 4 0 B r u x e l l e s T é l. : +

Plus en détail

Dégénérescence maculaire liée à l'âge (DMLA)

Dégénérescence maculaire liée à l'âge (DMLA) CHAPITRE 5 Dégénérescence maculaire liée à l'âge (DMLA) I. Introduction 55 II. Prévalence 56 III. Facteurs de risque 56 IV. Diagnostic 56 V. Formes cliniques 58 VI. Traitement 60 Nouveau programme Item

Plus en détail

Item 221 (item 130) : Neuropathie Optique Ischémique Antérieure (NOIA) Collège des Ophtalmologistes Universitaires de France (COUF)

Item 221 (item 130) : Neuropathie Optique Ischémique Antérieure (NOIA) Collège des Ophtalmologistes Universitaires de France (COUF) Item 221 (item 130) : Neuropathie Optique Ischémique Antérieure (NOIA) Collège des Ophtalmologistes Universitaires de France (COUF) 2013 1 Table des matières 1. Vascularisation - Physiopathogénie...3 2.

Plus en détail

CHIRURGIE DES LOMBO SCIATALGIES INDICATIONS OPERATOIRES

CHIRURGIE DES LOMBO SCIATALGIES INDICATIONS OPERATOIRES CHIRURGIE DES LOMBO SCIATALGIES INDICATIONS OPERATOIRES Soirée du 10/05/2010 AFMC Lagny sur Marne Intervenant Gaëlle MOUTON PARADOT Organisateur Francis ABRAMOVICI LOMBO SCIATALGIES Soirée du 10/05/2010

Plus en détail

Le dépistage organisé du cancer colorectal. Présentation aux médecins généralistes

Le dépistage organisé du cancer colorectal. Présentation aux médecins généralistes Le dépistage organisé du cancer colorectal Présentation aux médecins généralistes Sommaire Pourquoi cette réunion? Les conditions de la généralisation La dynamique en France Les acteurs du dépistage organisé

Plus en détail

Résultats du traitement anti TNF dans les MICI: Expérience algérienne

Résultats du traitement anti TNF dans les MICI: Expérience algérienne Résultats du traitement anti TNF dans les MICI: Expérience algérienne Etude rétrospective multicentrique H.Saoula AF.Boutaleb T.Bouchelghoum Y.Zmiri- F.Chemanedji H.Mahiou M.Aissaoui-R.Osmane D.Hamidouche

Plus en détail

( à propos de 30 cas) N.Boudjouraf. M.M. Makhloufi. A. Chamia Service de chirurgie orthopédique, CHU de Batna

( à propos de 30 cas) N.Boudjouraf. M.M. Makhloufi. A. Chamia Service de chirurgie orthopédique, CHU de Batna Apport de la biopsie par voie postérieure transpédiculaire dans le diagnostic de la spondylodiscite tuberculeuse dorsale et lombaire avec enquête bactériologique négative ( à propos de 30 cas) N.Boudjouraf.

Plus en détail

La CPTS au laser Diode présente plusieurs avantages comparé aux autres techniques de cyclodestruction.

La CPTS au laser Diode présente plusieurs avantages comparé aux autres techniques de cyclodestruction. Le cycloaffaiblissement par photocoagulation transsclérale au laser diode (CPTS) est l une des principales ressources dont on dispose pour le traitement des formes rebelles de glaucome La CPTS au laser

Plus en détail

Obésité Cushing et corticothérapie Sd néphrotique Anasarque Grossesse préeclampsie Réaction allergique systémique Iatrogénie

Obésité Cushing et corticothérapie Sd néphrotique Anasarque Grossesse préeclampsie Réaction allergique systémique Iatrogénie Obésité Cushing et corticothérapie Sd néphrotique Anasarque Grossesse préeclampsie Réaction allergique systémique Iatrogénie Motif non rare de consultation. Urgence diagnostique et thérapeutique. Pronostic

Plus en détail

Prise en charge des Hépatites Chroniques Virales B et C en Algérie

Prise en charge des Hépatites Chroniques Virales B et C en Algérie 10ème Édition du Colloque International Toxicomanies Hépatites Sida (THS) FORUM FRANCOPHONE AUTOUR DES HEPATITES, DU VIH-SIDA ET DES ADDICTIONS Prise en charge des Hépatites Chroniques Virales B et C en

Plus en détail