Quel est l état de l art des technologies de batteries et les perspectives? Vendredi 10 Décembre 2010 de 9h à 10h Board Meeting

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Quel est l état de l art des technologies de batteries et les perspectives? Vendredi 10 Décembre 2010 de 9h à 10h Board Meeting"

Transcription

1 Quel est l état de l art des technologies de batteries et les perspectives? Vendredi 10 Décembre 2010 de 9h à 10h Board Meeting Lors de ce webinar d'une heure, nous aborderons les points suivants avec de nombreux professionnels de l'énergie solaire, du stockage de l'énergie et de la technologie des batteries : En quoi la sécurité et le vieillissement des batteries sont-ils des critères aussi importants que leurs performances? Quel type de batteries associe performances et sécurité? Les batteries et le stockage de l'énergie Intervenant : Alain MAUGER, Directeur de recherche science des matériaux pour batteries au lithium au CNRS Les slides de la présentation sont disponibles sur le site d Agrion, pour plus de détails quant aux compositions chimiques évoquées. Alain Mauger CNRS La présentation d Alain Mauger passera en revue des différents types de batteries lithium (Li), qui restent les plus performantes à l heure actuelle, mis à part certains usages spécifiques. Les batteries sont composées de trois éléments clés : une cathode, une anone et des électrolytes. Ces composants peuvent être composés avec différentes substances et avec des procédés distincts. 1

2 Les cathodes Les batteries au lithium ont d abord étés conçues avec des cathodes conçues avec des composés lamellaires comme élément actif. C est une composition stable, bien que les électrolytes ne résistent pas assez à la charge. Des essais ont étés faits avec du Cobalt (LiCoO 2, instable), du Nikel (LiNiO 2 ), mais les mélanges entre le Nikel et le lithium engendrent une perte d efficacité), un mélange cobalt, nickel manganèse, pour éliminer les impuretés. Le mélange de ces divers éléments a permis d arriver à des compositions stables, évitant en grande partie les impuretés ; mais la stabilité thermique reste très insuffisante, et la longévité de la batterie est trop réduite. Ce type de cathodes conçues sur des composés lamellaires est donc inadapté pour les véhicules électriques. Les composés spinel ont étés et sont encore envisagés comme une alternative notamment par des constructeurs asiatiques. Alain Mauger précise les dangers d une telle technologie, et déconseille fortement son développement. En effet, les batteries construites sur ce principe vieillissent mal, et surtout sont extrêmement inflammables en cas de court-circuit. le matériau qui apparaît le plus stable une cathode lithium-fer-phosphate dans une structure Olivine, qui offre une excellente stabilité thermique, une bonne puissance et qui ne vieillit pas (pendant environ cycles de recharges). Les anodes La majorité des anodes disponibles sur le marché sont faites en graphite. Cette solution fonctionne, possède une bonne capacité à emmagasiner le lithium, mais on constate la formation de SEI (solidelectrolyte interface). D autres pistes sont étudiées : Des anodes en silicium, qui nécessitent une très longue charge, et développent une puissance trop faible pour une application aux transports. Le Titanate, qui a les avantages de ne pas se dilater lors de l insertion de lithium, et de ne pas vieillir sous l effet des cycles de charge/décharge. Il a par contre le désavantage de diminuer de 1.5 V le voltage de la batterie. L utilisation du lithium pour les anodes, qui présente de gros risques d inflammation, et la formation de dendrites générant un court-circuit avec la cathode et la destruction de la batterie. De plus, la quantité de lithium requise est trop importante pour une exploitation industrielle. Enfin, la recherche explore également des solutions de combinaisons comme le lithium-air ou le lithium-souffre, mais cela reste au niveau de la recherche fondamentale, sans application à un processus industriel possible à court ou moyen terme pour des usages demandant une forte puissance. 2

3 Les électrolytes Ce sont en majorité des liquides organiques (des carbonates), pour le marché des véhicules électriques, car ils fournissent une meilleure conductivité ionique. Le sel le plus utilisé est le LiPF 6 qui assure une bonne conductivité ionique et à l avantage de ne pas attaquer l aluminium du collecteur. La batterie de 2015 C est sans doute la LiFePO 4 (Lithium-fer-phosphate) qui dominera le marché, simplement parce qu à l heure actuelle, aucun concurrent ne se positionne. Pour les anodes, le Titanate devrait s imposer, sauf pour des applications spécifiques demandant plus d'énergie, dans quel cas le graphite sera difficilement remplaçable. En ce qui concerne les électrolytes, on attend d importants progrès, notamment par l ajout de liquides ioniques (30% dans le liquide organique) pour réduire le risque d inflammation sans affecter la conductivité ionique. Certains modèles de véhicules équipés de ces batteries LiFePO 4 ont étés présentés dès 2010, Avec une autonomie relativement faible (entre 30 et 50km), mais une charge complète réalisée en 5 min. Les agents liants (binder), qui permettent d agglomérer les nanoparticules de poudre sur la cathode, s amélioreront également par le remplacement de substances organiques (PvdF) par des composants plus écologiques solubles dans l'eau, et plus performants (élastomères). Au-delà de l échelle de 5 ans, plusieurs pistes de recherche sont déjà ouvertes (notamment l utilisation du Sodium à la place du Lithium), mais restent très incertaines. La Sécurité Les problèmes de sécurité concernant les batteries sont principalement liés à leur capacité à s enflammer ou à exploser. Dans ce cas, le danger pour la santé humaine est important. Une batterie de voiture, telle que celles qui vont être mises prochainement sur le marché, d environ 50kWh en feu dégage 6 kgs d'acide fluoridrique et surtout de PxOy, dont les vapeurs peuvent être létales à très faibles dose. Ces vapeurs peuvent être létales à très faibles doses (83mg/m3) alors un dégagement de 6kg pose évidemment de très importants problèmes. C est une raison de plus, selon Alain Mauger, de privilégier le développement des batteries LiFePO 4, qui présente moins de risques que les autres technologies. Ce problème devient un enjeu majeur pour les constructeurs automobiles. 3

4 Répartition des ressources pour le marché des batteries Ressources en lithium On ne dispose pas de ressources de Lithium partout dans le monde, ce qui va devenir un enjeu important dans la mesure où c est la ressource principale et nécessaire au développement du marché des batteries et donc du véhicule électrique. Les pays qui disposent d importantes ressources sont la Chine, le Chili, la Bolivie et l Australie. L Afghanistan en possède également, mais les conditions géopolitiques empêchent de prendre en compte ces ressources. Du fait que ces ressources sont limitées, une utilisation raisonnable est indispensable, et des choix de développement sont à faire. Alain Mauger privilégie donc l utilisation du lithium pour les véhicules électriques, et parmi ces véhicules, il conviendrait de favoriser ceux qui sont destinés à une majorité de courts-trajets. Les utilisations «statiques» devraient choisir d autres modèles peut-être choisir d'autres types de batterie si on veut éviter de faire du lithium un produit spéculatif. Répartition des usines L image d un marché global avec une implantation des usines demandeuses de main-d œuvre par exemple en Chine peut paraître naturelle. Cependant la question du respect des contrats et des licences peut freiner la construction d une relation commerciale saine, de plus, il existe des volontés politiques d indépendance énergétique ; par conséquent, concentrer la fabrication de batteries dans un géant industriel comme la Chine peut être un problème important pour ses partenaires commerciaux. En termes de coûts, la fabrication d une cellule est autour de 3.6$ à l unité en Chine. Une usine automatisée peut rivaliser avec des usines plus consommatrices en main d œuvre, si elles atteignent une taille suffisante, comprenant environ 10 lignes de production, produisant chacune batteries par an (projet actuellement mis en place aux Etats-Unis). A un niveau européen, il n existe pas encore de projet de cette dimension. L Europe est pourtant presque la seule échelle valable pour obtenir un coût attractif sur ce marché, plutôt que des usines construites dans chaque pays, à une échelle forcément plus réduite. Questions : Comment gérer le recyclage des batteries? C est encore un point sur lequel des progrès restent à faire. On envisage des usages «autres» que la réutilisation pour des véhicules électriques. Cependant, les chimistes ont le temps de faire les progrès nécessaires pour le recyclage, dans la mesure où les batteries commencent à être conçues avec une durée de vie supérieure à celle du véhicule. 4

5 À l'heure actuelle, nous n'avons que peu de données sur l'impact carbone de la fabrication des batteries elle-même". L'impact carbone à l'usage est celui la consommation électrique pour la charger et dépend donc de la source de l'électricité (nucléaire, thermique, hydraulique). Pourquoi ne pas mettre en avant l utilisation des polymères? Ce sont des problèmes liés à la dégradation des plaques du lithium, qui conduisent à des courtscircuits (et à la possibilité de s enflammer). Ces derniers peuvent survenir si les batteries sont utilisées avec des puissances de charge telles que celles requises par les voitures électriques. On a de plus l apparition d un «effet Branly», soit une augmentation de température très élevée si le revêtement de la cathode n est pas parfaitement homogène. Si cette technologie est malgré tout adoptée par différents constructeurs, c est en partie à cause du coût des brevets pour la propriété industrielle des batteries en LiFePO 4. Il y a donc un problème de puissance et de sécurité. Cependant, cette technologie reste pertinente pour les vélos à assistance ou scooters électriques, ou encore certains véhicules hybrides. Pour le stockage d électricité (autour de 10mWh), quelles technologies utiliser, dans le domaine de l énergie photovoltaïque? Dans le cas de charges/décharges rapides? Pour ce type d utilisation, ce qui compte c est plus l énergie que la puissance. Il y a de fait une nécessité de stockage, mais le Li-on n est pas la seule possibilité. Les installations étant statiques, une solution alternative (y compris avec des batteries au plomb, au nikel ) sera aussi performante en étant meilleur marché. De plus, cela évitera d augmenter la demande en lithium au risque d en faire un marché spéculatif. A l heure actuelle, la technologie n arrive pas à concevoir des batteries Li-ion qui se charge ou décharge en quelques secondes. Le mieux que l'on sache faire aujourd'hui est une batterie Li-ion qui se charge/décharge en 5 minutes" (sur cycles sans perte de capacité). Quel type de batterie associe de manière la plus optimale performance et sécurité? Pour Alain Mauger, ce serait une cathode en LiFePO 4, une anode (pour une sécurité maximale) en Titanate, ou en graphite. Ensuite, c est le besoin d énergie et de performance qui peut déterminer l arbitrage. Pour l électrolyte, on peut utiliser ce que nous avons déjà en liquides organiques, en rajoutant environ 30% de liquide ionique (la composition exacte n est pas encore fixée) pour supprimer la tension de vapeur de l'électrolyte et rendre ainsi la batterie ininflammable. 5

Batteries de type ion-lithium de haute sécurité à recharge rapide pour le transport terrestre et le stockage d énergie

Batteries de type ion-lithium de haute sécurité à recharge rapide pour le transport terrestre et le stockage d énergie Batteries de type ion-lithium de haute sécurité à recharge rapide pour le transport terrestre et le stockage d énergie K. Zaghib, M. Dontigny, P. Charest, A. Guerfi, J. Trotier, M.C. Mathieu W. Zhu, M.

Plus en détail

Nanomatériaux pour le stockage d énergie. Apport dans le domaine des batteries

Nanomatériaux pour le stockage d énergie. Apport dans le domaine des batteries Nanomatériaux pour le stockage d énergie Apport dans le domaine des batteries Batteries : architecture et fonctionnement Electrodes + / - : Matière active: matière active oxydante / réductrice poudre pour

Plus en détail

Les téléphones portables, les ordinateurs, les tablettes mais aussi

Les téléphones portables, les ordinateurs, les tablettes mais aussi 7 STOCKER L ÉNERGIE POUR COMMUNIQUER Les téléphones portables, les ordinateurs, les tablettes mais aussi les micro-implants biomédicaux, les réseaux de capteurs intelligents pour recueillir et transmettre

Plus en détail

Stockage d électricité par batteries : Etat de l art et perspectives de développement

Stockage d électricité par batteries : Etat de l art et perspectives de développement Stockage d électricité par batteries : Etat de l art et perspectives de développement Pierre Louis Taberna Chargé de recherche au CNRS CIRIMAT CIRIMAT CIRIMAT Centre Interuniversitaire de Recherche et

Plus en détail

CHAPITRE 4. Les énergies mise en oeuvre

CHAPITRE 4. Les énergies mise en oeuvre CHAPITRE 4 Les énergies mise en oeuvre 1/ LES SOURCES D ÉNERGIES Les sources d'énergie non renouvelables Les matières fossiles (charbon, pétrole, gaz) et les matières fissiles (uranium) permettent de fournir

Plus en détail

Conférencedébat 14 h 30 Etat de l art de la technologie à ions lithium

Conférencedébat 14 h 30 Etat de l art de la technologie à ions lithium BATTERIES POUR VÉHICULES ÉLECTRIQUES ET APPLICATIONS RÉSEAUX : ENJEUX ET DÉFIS de 14h30 à 17h00 Organisateur : Jean-Marie TARASCON Membre de l Académie des sciences Conférencedébat 14 h 30 Etat de l art

Plus en détail

SOLUTION TECHNIQUE : les accumulateurs LiPo

SOLUTION TECHNIQUE : les accumulateurs LiPo 1. Présentation générale Les batteries LiPo demeurent des accumulateurs électrochimiques dont la réaction est basée sur le lithium non pas à l'état ionique (pour le Li-Ion) mais à l'état de polymère (l'électrolyte

Plus en détail

Tout l art de stocker l énergie

Tout l art de stocker l énergie Laboratoire d Electrochimie Industrielle CNAM Paris Batteries Tout l art de stocker l énergie Jean-François Fauvarque, professeur émérite jean-francois.fauvarque@cnam.fr Laboratoire d Electrochimie Industrielle

Plus en détail

LA BATTERIE CELLULE LE CŒUR DE VOTRE VÉHICULE! Comment choisir et entretenir la batterie de son camping-car, de son fourgon ou de sa caravane?

LA BATTERIE CELLULE LE CŒUR DE VOTRE VÉHICULE! Comment choisir et entretenir la batterie de son camping-car, de son fourgon ou de sa caravane? LA BATTERIE CELLULE LE CŒUR DE VOTRE VÉHICULE! Comment choisir et entretenir la batterie de son camping-car, de son fourgon ou de sa caravane? Livre blanc Il n y a probablement pas plus important, dans

Plus en détail

Sonnenschein Lithium Battery

Sonnenschein Lithium Battery Industrial Batteries Industrielles Batteries / Motive / Application Power Traction Battery Ses Points Forts > Recharge rapide en 1 heure > 4000 Cycles à 80 % de profondeur de décharge > Fourniture d un

Plus en détail

GRAPHITES DE SPÉCIALITÉS POUR LA COULÉE CONTINUE DES MÉTAUX

GRAPHITES DE SPÉCIALITÉS POUR LA COULÉE CONTINUE DES MÉTAUX GRAPHITES DE SPÉCIALITÉS POUR LA COULÉE CONTINUE DES MÉTAUX INSTALLATION DE COULÉE CONTINUE HORIZONTALE Système de refroidissement Filière en graphite Front de solidification La coulée continue est un

Plus en détail

Electrification des véhicules: quel impact sur le réseau électrique?

Electrification des véhicules: quel impact sur le réseau électrique? Electrification des véhicules: quel impact sur le réseau électrique? Dominique Gabioud dominique.gabioud@hevs.ch Assemblée générale e-mobile Sion, 25 août 2010 1 Plan de la présentation Quelques chiffres

Plus en détail

Le régime de l électricité en France Présentation du rapport de la commission présidée par Paul Champsaur daté d avril 2009

Le régime de l électricité en France Présentation du rapport de la commission présidée par Paul Champsaur daté d avril 2009 Le régime de l électricité en France Présentation du rapport de la commission présidée par Paul Champsaur daté d avril 2009 Le gouvernement a créé une commission présidée par Paul Champsaur pour faire

Plus en détail

LE PREMIER CABRIOLET BLUECAR 100 % ÉLECTRIQUE DÉCOUVREZ LE NOUVEAU VÉHICULE 100 % ÉLECTRIQUE DU GROUPE BOLLORÉ AVEC UNE AUTONOMIE DE 250 KM

LE PREMIER CABRIOLET BLUECAR 100 % ÉLECTRIQUE DÉCOUVREZ LE NOUVEAU VÉHICULE 100 % ÉLECTRIQUE DU GROUPE BOLLORÉ AVEC UNE AUTONOMIE DE 250 KM LE PREMIER CABRIOLET BLUECAR 100 % ÉLECTRIQUE DÉCOUVREZ LE NOUVEAU VÉHICULE 100 % ÉLECTRIQUE DU GROUPE BOLLORÉ AVEC UNE AUTONOMIE DE 250 KM BLUESUMMER, LA NOUVELLE VOITURE CABRIOLET, 100 % ÉLECTRIQUE Véhicule

Plus en détail

Baccalauréat technologique

Baccalauréat technologique Baccalauréat technologique Épreuve de physique-chimie série STI2D et STL spécialité sciences physiques et chimiques en laboratoire Exemple de sujet Durée 3h, coefficient 4 Calculatrice autorisée LA TENTE

Plus en détail

La politique environnement d HL Display. . Nos réalisations, nos ambitions futures

La politique environnement d HL Display. . Nos réalisations, nos ambitions futures La politique environnement d HL Display. Nos réalisations, nos ambitions futures La politique environnement d HL Display Le respect de l environnement fait partie intégrante de nos opérations. La vision

Plus en détail

Baccalauréat. Document ressources

Baccalauréat. Document ressources Baccalauréat Document ressources "#$%&'(&($)*+&,'(-.))$+/.0,&+&,'(*1.)).2.*#3.'45678 Sommaire du document d accompagnement "##$%&'()*()"+*#',-().$++"#/$0,'#',-1111111111111111111111111111111111111111111111111111111111111111111112

Plus en détail

Matériaux Stratégiques, Quelles Alternatives. «Solutions Technologiques» Cas des Accumulateurs

Matériaux Stratégiques, Quelles Alternatives. «Solutions Technologiques» Cas des Accumulateurs Matériaux Stratégiques, Quelles Alternatives «Solutions Technologiques» Cas des Accumulateurs Développements au CEA-LITEN 4 marchés principaux adressés CEA-LITEN 900 p. 400 brevets (+160 in 2010) Automobile

Plus en détail

Réf. 131 MESURE DE LA TENEUR EN MATIERE SECHE

Réf. 131 MESURE DE LA TENEUR EN MATIERE SECHE 1/9 Réf. 131 MESURE DE LA TENEUR EN MATIERE SECHE 1 Intérêt La teneur en matière sèche des tubercules (constituée essentiellement d amidon) est un facteur important qui détermine en partie la tenue à la

Plus en détail

Centrale électrique à Bobo-Dioulasso, Burkina-Faso. Jorgen Schytte/StillPictures

Centrale électrique à Bobo-Dioulasso, Burkina-Faso. Jorgen Schytte/StillPictures Centrale électrique à Bobo-Dioulasso, Burkina-Faso Jorgen Schytte/StillPictures 3 Collecte des données Questions traitées dans ce chapitre Quels outils utiliser pour recueillir des données sur l économie

Plus en détail

Modélisation objet avec UML

Modélisation objet avec UML Modélisation objet avec UML Le développement des systèmes est une tâche d une grande envergure et un investissement important pour toute entreprise. La modélisation des systèmes déjà existants ou d un

Plus en détail

La gestion des déchets de. chantier Dossier n 4 EDD1

La gestion des déchets de. chantier Dossier n 4 EDD1 La gestion des déchets de Fiche Ressource n 1 chantier Dossier n 4 EDD1 La gestion des déchets de chantier : La gestion des déchets de chantier des travaux publics est un enjeu primordial pour les générations

Plus en détail

Batteries Tout l art de stocker l énergie

Batteries Tout l art de stocker l énergie Laboratoire d Electrochimie Industrielle CNAM Paris Batteries Tout l art de stocker l énergie Jean-François Fauvarque, professeur émérite jean-francois.fauvarque@cnam.fr Présentation Constitution Comparaison

Plus en détail

Etude sur le risque incendie associé aux panneaux photovoltaïques

Etude sur le risque incendie associé aux panneaux photovoltaïques Etude sur le risque incendie associé aux panneaux photovoltaïques Stéphane Duplantier Responsable du Pole PHDS (Phénomènes dangereux & Résistances des Structures) Direction des Risques Accidentels Stephane.duplantier@ineris.fr

Plus en détail

DS de Spécialité n o 4 Cumuler voiture à hydrogène et panneaux photovoltaïques. 1 La voiture à pile à combustible à dihydrogène

DS de Spécialité n o 4 Cumuler voiture à hydrogène et panneaux photovoltaïques. 1 La voiture à pile à combustible à dihydrogène DS de Spécialité n o 4 Cumuler voiture à hydrogène et panneaux photovoltaïques 1 La voiture à pile à combustible à dihydrogène Le transport est devenu l une des premières sources de pollution. Parmi les

Plus en détail

La voiture électrique en débat

La voiture électrique en débat Source : http://www.sortirdunucleaire.org/la-voiture-electrique-en-debat Réseau Sortir du nucléaire > Informez vous > Revue "Sortir du nucléaire" > Sortir du nucléaire n 63 > La voiture électrique en débat

Plus en détail

STEEVE. Stockage d Energie Electrochimique pour Véhicules Electriques

STEEVE. Stockage d Energie Electrochimique pour Véhicules Electriques STEEVE Stockage d Energie Electrochimique pour Véhicules Electriques 1 La plate-forme STEEVE est vitale pour la pérennité de la filière électrique Sécurité «intrinsèque» pour toutes les technologies de

Plus en détail

CHAUFFE EAU INSTANTANE EXTRA PLAT - ECRAN LED DJS

CHAUFFE EAU INSTANTANE EXTRA PLAT - ECRAN LED DJS CHAUFFE EAU INSTANTANE EXTRA PLAT - ECRAN LED DJS Caractéristiques techniques Applications Tableau comparatif des puissances Installation Comparaison Chauffe eau Instantané et Ballon DJS France ZI Les

Plus en détail

Haute école spécialisée bernoise Technique et informatique Technique automobile. Laboratoire de mécatronique

Haute école spécialisée bernoise Technique et informatique Technique automobile. Laboratoire de mécatronique Laboratoire de mécatronique Utilisation du véhicule avec la vision du développement durable Les quatre points suivants sont parmi les plus importants à prendre en compte : Consommation d énergie : - Consommation

Plus en détail

3 questions à Marc Thiollier, Directeur Général Accenture France 3 questions à Stéphane Crasnier, Chef du Département Alphabet France

3 questions à Marc Thiollier, Directeur Général Accenture France 3 questions à Stéphane Crasnier, Chef du Département Alphabet France sommaire I. Présentation d Alphabet 1. Histoire et évolution 2. Appartenance au groupe BMW 3. Les conducteurs au cœur de notre philosophie II. Présentation d Alphacity 1. L autopartage en quelques mots

Plus en détail

Matériaux utilisés dans la conception de disques de freins

Matériaux utilisés dans la conception de disques de freins Page 1 sur 6 Matériaux utilisés dans la conception de disques de freins Introduction Un véhicule en mouvement possède une énergie cinétique, fonction de la masse et de la vitesse, soit E = 1/2 m v 2. Le

Plus en détail

ST/SG/AC.10/C.3/2012/23. Secrétariat. Nations Unies. Nouvelle désignation officielle de transport pour les condensateurs asymétriques.

ST/SG/AC.10/C.3/2012/23. Secrétariat. Nations Unies. Nouvelle désignation officielle de transport pour les condensateurs asymétriques. Nations Unies Secrétariat ST/SG/AC.10/C.3/2012/23 Distr. générale 4 avril 2012 Français Original: anglais Comité d experts du transport des marchandises dangereuses et du Système général harmonisé de classification

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Sciences du management de l Université de Valenciennes et du Hainaut Cambrésis - UVHC Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014

Plus en détail

Régulation précédente de la puissance des installations

Régulation précédente de la puissance des installations Régulation par vitesse variable de la puissance de compresseurs à vis d installations frigorifiques ABB Refrigeration AB a développé un nouvel entraînement pour installations frigorifiques. Il s agit d

Plus en détail

La Gestion des talents entre dans une nouvelle ère

La Gestion des talents entre dans une nouvelle ère La Gestion des talents entre dans une nouvelle ère Tom Pfeiffer Partner Audit Deloitte Sacha Thill Senior Consultant Operations Excellence & Human Capital Deloitte Soucieuses du bien-être et du développement

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE 2014

DOSSIER DE PRESSE 2014 DOSSIER DE PRESSE 2014 Contact Presse Camille Jullien presse@dualsun.fr 06 27 29 19 81 Chaleur et électricité : double coup de soleil! Pôle de l Etoile - 38 rue Frédéric Joliot Curie 13 451 Marseille +33

Plus en détail

nouvelle construction

nouvelle construction Pour nouvelle construction ou grande rénovation POMPE À CHALEUR DAIKIN ALTHERMA BASSE TEMPÉRATURE 2 Le choix naturel 3 en 1 : chauffage, rafraîchissement et production d'eau chaude sanitaire Daikin Altherma

Plus en détail

LA COURSE AUX BATTERIES. À la une

LA COURSE AUX BATTERIES. À la une 6 PLUS D INFORMATIONS SUR les défis du cea www.cea.fr septembre 2010 Aperçu de l une des salles anhydre de la plateforme Steeve du CEA-Liten. Son point de rosée à - 20 C (10 fois moins humide que l air

Plus en détail

Enjeux de l électrification des transports urbains Colloque sur l électrification des transports au Québec Mai 2010

Enjeux de l électrification des transports urbains Colloque sur l électrification des transports au Québec Mai 2010 Enjeux de l électrification des transports urbains Colloque sur l électrification des transports au Québec Jacques Drouin, ing. Spécialiste principal Gestion des produits Réseaux de transport urbain Enjeux

Plus en détail

Dossier de partenariat : Bateau Solaire

Dossier de partenariat : Bateau Solaire Dossier de partenariat : Bateau Solaire 1 SOMMAIRE Partie 1. Le «Bateau solaire»: un défi technologique et un double intérêt environnemental... 3 A- Le Soleil au service de la navigation :... 3 B - L énergie

Plus en détail

ALD AUTOMOTIVE LES ESSENTIELS ALD ELECTRIC VERS UNE NOUVELLE MOBILITÉ

ALD AUTOMOTIVE LES ESSENTIELS ALD ELECTRIC VERS UNE NOUVELLE MOBILITÉ ALD AUTOMOTIVE LES ESSENTIELS ALD ELECTRIC VERS UNE NOUVELLE MOBILITÉ Avec plus de 5 000 véhicules électriques à la route, ALD Automotive participe activement à l entrée de ce nouveau type de véhicules

Plus en détail

Chapitre 12 : Énergie : besoins et ressources (p. 209)

Chapitre 12 : Énergie : besoins et ressources (p. 209) THÈME 4 : LE DÉFI ÉNERGÉTIQUE Chapitre 12 : Énergie : besoins et ressources (p. 209) Savoir-faire : Exploiter des documents et/ou des illustrations expérimentales pour mettre en évidence différentes formes

Plus en détail

ALD ELECTRIC VERS UNE NOUVELLE MOBILITÉ

ALD ELECTRIC VERS UNE NOUVELLE MOBILITÉ ALD AUTOMOTIVE LES ESSENTIELS ALD ELECTRIC VERS UNE NOUVELLE MOBILITÉ ALD_electric - TEST.indd 1 11/09/2015 09:28 Avec plus de 5 000 véhicules électriques à la route, ALD Automotive participe activement

Plus en détail

La fidélisation des employés : un remède efficace face à la pénurie

La fidélisation des employés : un remède efficace face à la pénurie La fidélisation des employés : un remède efficace face à la pénurie Par Serge Lamarche, vice-président, Service à la clientèle, ADP Canada Dénicher des employés qualifiés dans le secteur du commerce de

Plus en détail

Appareil photo numérique. Mode d emploi. La lecture du mode d emploi vous permettra de bénéficier d un fonctionnement optimal de votre appareil.

Appareil photo numérique. Mode d emploi. La lecture du mode d emploi vous permettra de bénéficier d un fonctionnement optimal de votre appareil. Appareil photo numérique Mode d emploi La lecture du mode d emploi vous permettra de bénéficier d un fonctionnement optimal de votre appareil. Nous vous remercions d avoir choisi cet appareil photo numérique

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Développement commercial des PME de l Université de Lorraine Vague C 2013-2017 Campagne d évaluation 2011-2012

Plus en détail

Les méthodes du Management Technologique

Les méthodes du Management Technologique Chapitre 2. Les méthodes du Management Technologique Le Management Technologique, défini comme la prise en compte de la dimension technologique dans les situations du management, a vu sa contribution se

Plus en détail

1STIDD Impacts des matériaux et sources d énergie. Étude de cas : la voiture électrique. Impacts des matériaux et sources d énergie

1STIDD Impacts des matériaux et sources d énergie. Étude de cas : la voiture électrique. Impacts des matériaux et sources d énergie Page 1/6 Sciences et Technologies de l Industrie et du Développement Durable Durée : 3 heures Impacts des matériaux et sources d énergie Objectif : Quantifier les impacts sur l environnement pour le choix

Plus en détail

INTRODUCTION. Plan du cours (1/2) Marketing stratégique. Plan du cours (2/2) Le rôle du marketing stratégique. Le vocabulaire stratégique

INTRODUCTION. Plan du cours (1/2) Marketing stratégique. Plan du cours (2/2) Le rôle du marketing stratégique. Le vocabulaire stratégique Plan du cours (1/2) Marketing stratégique Séverine Saleilles Introduction Le diagnostic stratégique Diagnostic externe (PESTEL, forces concurrentielles, cycle de vie, benchmark) Diagnostic interne (chaîne

Plus en détail

Procédure: L acces aux espaces confines

Procédure: L acces aux espaces confines Table des matières 1 Objectif...1 2 Champ d application...1 3 Définitions...1 4 Flowchart...1 5 Procére...1 5.1 Méthode...1 5.2 Mesures de gaz...2 5.3 Surveillance au trou d homme...3 5.4 Le soudage, le

Plus en détail

Acquisition de dispositifs de stockage d énergie Phase II Document d information Le 23 novembre 2015

Acquisition de dispositifs de stockage d énergie Phase II Document d information Le 23 novembre 2015 Acquisition de dispositifs de stockage d énergie Phase II Document d information Le 23 novembre 2015 Utilité du stockage d énergie Parfois appelé «le couteau suisse» des ressources en électricité en raison

Plus en détail

Ils existent de nombreuses définitions de la santé publique. Nous en avons privilégié

Ils existent de nombreuses définitions de la santé publique. Nous en avons privilégié Chapitre 1 Définition et enjeux De tout temps, l homme a tenté de se protéger collectivement contre les maladies et les décès prématurés, notamment en luttant contre les épidémies et les agressions de

Plus en détail

Hybrid Air. Une solution innovante full hybride essence

Hybrid Air. Une solution innovante full hybride essence Hybrid Air Une solution innovante full hybride essence 22 janvier 2013 Hybrid Air Une solution innovante «full hybride» essence Une étape clé vers la voiture 2l/100 km à l horizon 2020 I. Une rupture technologique

Plus en détail

Journée hydrogène et mobilité

Journée hydrogène et mobilité Mardi 3 novembre 2015 DOSSIER DE PRESSE Journée hydrogène et mobilité Une journée Hydrogène & Mobilité se déroulera le jeudi 28 janvier prochain sur la place de la République (à partir de 11h) et en mairie

Plus en détail

Portrait de la rémunération globale

Portrait de la rémunération globale CHAPITRE 1 Portrait de la rémunération globale pendant longtemps, on a surtout considéré les programmes de rémunération comme un mal nécessaire pour attirer des employés compétents et les fidéliser. Pour

Plus en détail

Plus il y aura de piles à combustible fabriquées plus les prix baisseront et plus la technologie deviendra mature.

Plus il y aura de piles à combustible fabriquées plus les prix baisseront et plus la technologie deviendra mature. L'utilisation dans les moyens de transport : Les voitures fonctionnent déjà en partie à l'hydrogène, en effet le pétrole et le gaz sont des hydrocarbures composés d'hydrogène et de carbone, il faut «simplement»

Plus en détail

De la cellule au champ PV

De la cellule au champ PV De la cellule au champ PV 1- De la cellule au module Tous les modules PV, quelque soit leur technologie fonctionnent grâce au même principe : l effet photoélectrique. Je ne vais pas entrer dans les détails

Plus en détail

Contribution du GMPV-FFB

Contribution du GMPV-FFB Contribution du GMPV-FFB Consultation sur l évolution des mécanismes de soutien aux installations sous obligation d achat Février 2014 GMPV-FFB : Groupement des Métiers du Photovoltaïque de la Fédération

Plus en détail

Projet IV : Réalisation d une plate forme intégrée pour la conception, la simulation et la mise en œuvre des procédés type LCM

Projet IV : Réalisation d une plate forme intégrée pour la conception, la simulation et la mise en œuvre des procédés type LCM MINISTERE DE L EDUCATION NATIONALE, DE L'ENSEIGNEMENT SUPERIEUR, DE LA FORMATIONDES CADRES ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE DEPARTEMENT DE L'ENSEIGNEMENT SUPERIEUR, DE LA FORMATIONDES CADRES ET DE LA RECHERCHE

Plus en détail

Pouvez-vous assurer davantage d innovation dans tout votre portefeuille de produits?

Pouvez-vous assurer davantage d innovation dans tout votre portefeuille de produits? FICHE DE PRÉSENTATION DE LA SOLUTION Solutions Project & Portfolio Management pour l innovation de vos produits Pouvez-vous assurer davantage d innovation dans tout votre portefeuille de produits? you

Plus en détail

LA MANCHE, DÉMONSTRATEUR DE L ÉCONOMIE DE L HYDROGÈNE

LA MANCHE, DÉMONSTRATEUR DE L ÉCONOMIE DE L HYDROGÈNE LA MANCHE, DÉMONSTRATEUR DE L ÉCONOMIE DE L HYDROGÈNE MOBILITÉ AUTOUR DE L HYDROGÈNE : LE DÉPARTEMENT DE LA MANCHE EST LA PREMIÈRE COLLECTIVITÉ À SE DOTER D UNE STATION DE DISTRIBUTION D HYDROGÈNE OPÉRATIONNELLE

Plus en détail

SOLUTIONS DE GOUVERNANCE OPERATIONNELLE. Servir l excellence opérationnelle des organisations en optimisant les coûts et les risques

SOLUTIONS DE GOUVERNANCE OPERATIONNELLE. Servir l excellence opérationnelle des organisations en optimisant les coûts et les risques SOLUTIONS DE GOUVERNANCE OPERATIONNELLE Servir l excellence opérationnelle des organisations en optimisant les coûts et les risques La qualité d exécution des opérations d une organisation détermine son

Plus en détail

Infos pratiques pour la vente de L

Infos pratiques pour la vente de L Infos pratiques pour la vente de L La marque Eccity-Motocycles Page 1 Batterie Lithium-Ion Page 2 Moteur et BMS Page 3 Chargeurs et Contrôleur Page 4 Les avantages de l électrique Page 5 Comparatif Thermique

Plus en détail

Les solutions solaires thermiques compétitives

Les solutions solaires thermiques compétitives Mercredi 06 novembre 2013 Les solutions solaires thermiques compétitives Intervenants : Valérie LAPLAGNE, responsable ENR, UNICLIMA Philippe GAY, Coordinateur de missions, ENERPLAN RASSEMBLONS NOS ENERGIES

Plus en détail

Documentation technique de référence Chapitre 3 Performances du RPT Article 3.3 Capacité d accueil

Documentation technique de référence Chapitre 3 Performances du RPT Article 3.3 Capacité d accueil Chapitre 3 Performances du RPT Version 2 applicable à compter du 24 avril 2009 6 pages Page:2/6 1. RAPPEL DU CADRE REGLEMENTAIRE Cahier des charges annexé à l avenant, en date du 30 octobre 2008, à la

Plus en détail

LE CHAUFFAGE AUTREMENT...

LE CHAUFFAGE AUTREMENT... Énergies Renouvelables LE CHAUFFAGE AUTREMENT... SOLUTIONS DE CONFORT THERMIQUE ET D ÉCONOMIES UNE NOUVELLE VISION DU CONFORT Vos factures d électricité sont anormalement élevées? Vous chauffez, mais vous

Plus en détail

trak systems Systèmes de batterie de traction optimum Vos avantages : Domaines d exploitation typiques Motive Power Systems

trak systems Systèmes de batterie de traction optimum Vos avantages : Domaines d exploitation typiques Motive Power Systems MOTIVE POWER SYSTEMS trak eco MOTIVE trak POWER SYSTEMS Lead-acid batter y trak systems Systèmes de batterie de traction optimum Motive Power Systems Reserve Power Systems Special Power Systems Service

Plus en détail

Premier état des lieux du point de vue de l industrie gazière

Premier état des lieux du point de vue de l industrie gazière Stratégie énergétique2050 Premier train de mesures Premier état des lieux du point de vue de l industrie gazière Hajo Leutenegger, président ASIG Axes de réflexion Peu nombreux, mais d autant plus importants

Plus en détail

PANNEAUX SOLAIRES IN SITU : ÉNERGIE 2. Réalisation : Noël Faltas Scénario : Alain Lartigue CNDP, 1998 Durée : 02 min 55 s

PANNEAUX SOLAIRES IN SITU : ÉNERGIE 2. Réalisation : Noël Faltas Scénario : Alain Lartigue CNDP, 1998 Durée : 02 min 55 s IN SITU : ÉNERGIE 2 PANNEAUX SOLAIRES Réalisation : Noël Faltas Scénario : Alain Lartigue CNDP, 1998 Durée : 02 min 55 s Ce film montre des applications pratiques des générateurs électriques que sont les

Plus en détail

LA DEMARCHE COMPETENCE

LA DEMARCHE COMPETENCE LA DEMARCHE COMPETENCE Chapitre 3 : La démarche compétence Chapitre 3 : La démarche compétence... 1 3.1. Les attentes des acteurs de la Démarche Compétence... 2 3.1.1 Les attentes de l entreprise... 2

Plus en détail

SOMMAIRE EXÉCUTIF SOMMAIRE EXÉCUTIF PORTRAIT DU SECTEUR PRINCIPALES FORCES ET FAIBLESSES DÉFIS ET ENJEUX ORIENTATIONS ET PISTES DE DÉVELOPPEMENT

SOMMAIRE EXÉCUTIF SOMMAIRE EXÉCUTIF PORTRAIT DU SECTEUR PRINCIPALES FORCES ET FAIBLESSES DÉFIS ET ENJEUX ORIENTATIONS ET PISTES DE DÉVELOPPEMENT SOMMAIRE EXÉCUTIF PORTRAIT DU SECTEUR Taille et structure de l industrie Livraisons et commerce international Production Ressources humaines Recherche et développement Développement durable PRINCIPALES

Plus en détail

CHAUDIÈRE AU SOL À MAZOUT À CONDENSATION AVEC BRÛLEUR MODULANT OERTLI OSCR

CHAUDIÈRE AU SOL À MAZOUT À CONDENSATION AVEC BRÛLEUR MODULANT OERTLI OSCR CHAUDIÈRE AU SOL À MAZOUT À CONDENSATION AVEC BRÛLEUR MODULANT OERTLI OSCR Rendement maximal et puissance thermique variable pour une très grande efficacité allant de 10 à 30 kw 2 CHAUDIÈRE AU SOL À MAZOUT

Plus en détail

Quelles dernières barrières techniques avant une croissance importante du marché des véhicules électriques?

Quelles dernières barrières techniques avant une croissance importante du marché des véhicules électriques? Quelles dernières barrières techniques avant une croissance importante du marché des véhicules électriques? Mercredi 23 novembre 2011, de 9h00 à 12h00 Le véhicule électrique est aujourd hui reconnu comme

Plus en détail

Vers un droit de la pollution de l air intérieur?

Vers un droit de la pollution de l air intérieur? Vers un droit de la pollution de l air intérieur? Florence Jamay, Maître de conférences en droit public CURAPP-ESS UMR 7319, CNRS Contribution résumée au rapport de première année du projet AIRIN, juillet

Plus en détail

Lowering the bar : options pour que l industrie automobile parvienne à 80g CO 2 /km (3l/100 km) d ici 2020 en Europe

Lowering the bar : options pour que l industrie automobile parvienne à 80g CO 2 /km (3l/100 km) d ici 2020 en Europe Note d information - 20 mai 2010 Lowering the bar : options pour que l industrie automobile parvienne à 80g CO 2 /km (3l/100 km) d ici 2020 en Europe Une étude du Centre de recherche sur l industrie automobile

Plus en détail

Copyright MECAmaster 2009 Ce document est la propriété de MECAmaster SARL et ne peut être diffusé sans son autorisation 1/17

Copyright MECAmaster 2009 Ce document est la propriété de MECAmaster SARL et ne peut être diffusé sans son autorisation 1/17 MECAmaster Assembly V7 for CATIA V5 Analyses de Tolérances 3D intégrées à la maquette numérique MECAmaster SARL, 64 chemin des mouilles 69134 ECULLY Cedex Tel : +33 4 78 64 35 61 Fax : +33 4 78 64 97 21,

Plus en détail

Gèle-tube. professionnel

Gèle-tube. professionnel Gèle-tube Modèles : GT280/GT280B/GT420/GT610 FAMILLE : OUTILLAGE Gèle-tube professionnel Un produit à forte valeur ajoutée Le gèle-tube VIF est facile d emploi. Connectez tout simplement de part et d autres

Plus en détail

POSITION SUR LA CHALEUR RENOUVELABLE DANS LE CADRE DU DEBAT NATIONAL SUR LA TRANSITION ENERGETIQUE PAR L ALLIANCE CHALEUR RENOUVELABLE

POSITION SUR LA CHALEUR RENOUVELABLE DANS LE CADRE DU DEBAT NATIONAL SUR LA TRANSITION ENERGETIQUE PAR L ALLIANCE CHALEUR RENOUVELABLE POSITION SUR LA CHALEUR RENOUVELABLE DANS LE CADRE DU DEBAT NATIONAL SUR LA TRANSITION ENERGETIQUE PAR L ALLIANCE CHALEUR RENOUVELABLE La chaleur renouvelable : c est quoi? Au sens de la directive européenne1

Plus en détail

Ce document a été numérisé par le Canopé de l académie de Bordeaux pour la Base nationale des sujets d Examens de l enseignement professionnel.

Ce document a été numérisé par le Canopé de l académie de Bordeaux pour la Base nationale des sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce document a été numérisé par le Canopé de l académie de Bordeaux pour la Base nationale des sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce fichier numérique ne peut être reproduit, représenté,

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Technico-commercial en milieu industriel de l Université de Cergy- Pontoise - UCP Vague E 2015-2019 Campagne d

Plus en détail

3,5 millions de ces chaudières ont 20 ans ou plus.

3,5 millions de ces chaudières ont 20 ans ou plus. les chaudières performantes Depuis 20 ans... hier... ++ Des chiffres révélateurs Le chauffage et la production d eau chaude représentent les deux tiers de la facture d énergie des ménages. Par ailleurs,

Plus en détail

Système d information : Maximiser le retour sur investissement

Système d information : Maximiser le retour sur investissement Améliorer le contrôle interne Système d information : Maximiser le retour sur investissement LAURA FREDERICK, CONSULTANTE EN TI ET GESTION DU CHANGEMENT, ECHANGE, LLC, (MARS 2002) WWW.GLOBALECHANGE.COM

Plus en détail

Rentabilité d un investissement locatif. Financer son projet par un prêt. La fiscalité pour l investissement locatif. Comment préparer son projet

Rentabilité d un investissement locatif. Financer son projet par un prêt. La fiscalité pour l investissement locatif. Comment préparer son projet Acheter pour louer et investissement locatif L achat d un bien immobilier est considéré comme un placement puisqu il est rentable au fil du temps. Il est possible d obtenir différents types de prêts pour

Plus en détail

L EAU CHAUDE DES PANNEAUX PHOTOVOLTAÏQUES INVENTION SLOVAQUE BREVETÉE LES CHAUFFE-EAU HYBRIDES LOGITEX CATALOGUES DES PRODUITS

L EAU CHAUDE DES PANNEAUX PHOTOVOLTAÏQUES INVENTION SLOVAQUE BREVETÉE LES CHAUFFE-EAU HYBRIDES LOGITEX CATALOGUES DES PRODUITS L EAU CHAUDE DES PANNEAUX PHOTOVOLTAÏQUES INVENTION SLOVAQUE BREVETÉE LES CHAUFFE-EAU HYBRIDES LOGITEX CATALOGUES DES PRODUITS Les chauffe-eau LOGITEX représentent une nouvelle solution révolutionnaire

Plus en détail

transports terrestres

transports terrestres Les Batteries pour les transports terrestres Etat de l art et perspectives Laboratoire Transports et Environnement Serge PELISSIER Chargé de recherche La batterie est le maillon faible du transport électrique

Plus en détail

NOTICE DE MONTAGE CODE DESIGNATION QUANTITE

NOTICE DE MONTAGE CODE DESIGNATION QUANTITE NOTICE DE MONTAGE KIT SOLAIRE 20 Wc 12 V Principe de fonctionnement : Le module photovoltaïque transforme le rayonnement solaire en électricité ( courant continu ), permettant ainsi d alimenter des récepteurs

Plus en détail

Batteries au lithium-ion comme accu - mulateurs pour véhicules électriques

Batteries au lithium-ion comme accu - mulateurs pour véhicules électriques Batteries au lithium-ion comme accu - mulateurs pour véhicules électriques Possibilités techniques des batteries d aujourd hui Il ne s écoule pas de jour actuellement sans que les médias n évoquent l introduction

Plus en détail

Comment obtenir une ouverture (porte, fenêtre) lors du coffrage d'un mur? Quelles autres structures métallique connaissez-vous?

Comment obtenir une ouverture (porte, fenêtre) lors du coffrage d'un mur? Quelles autres structures métallique connaissez-vous? LES MURS D'UNE MAISON 1. Quelle est la fonction d'usage de la maison? Besoin de s'abriter, se protéger 2. Quelle est la fonction de service assurée par les MURS d'une maison? Résister... 3. Voici les solutions

Plus en détail

Université de Sherbrooke. Rapport de stage. Présenté à : Alain Bergeron, coordonnateur de stage. Par : Anthony Labelle, stagiaire

Université de Sherbrooke. Rapport de stage. Présenté à : Alain Bergeron, coordonnateur de stage. Par : Anthony Labelle, stagiaire Université de Sherbrooke Rapport de stage Présenté à : Alain Bergeron, coordonnateur de stage Par : Anthony Labelle, stagiaire Laboratoire du Pr Spino Université de Sherbrooke T1 Revu par : Pr Claude Spino

Plus en détail

Chloroforme ENVIRONNEMENT INDUSTRIE. Synthèse spécifique au secteur d activité Agroalimentaire

Chloroforme ENVIRONNEMENT INDUSTRIE. Synthèse spécifique au secteur d activité Agroalimentaire ENVIRONNEMENT INDUSTRIE Chloroforme Synthèse spécifique au secteur d activité Agroalimentaire I. Description et Composés II. Origine et Présence dans l environnement III. Secteur d utilisation IV. Valeurs

Plus en détail

ENTRAÎNEMENT EN CONDITIONS RÉELLES DE GESTION DES INCIDENTS NRBC ET MATIÈRES DANGEREUSES FORMER PRÉPARER AGIR

ENTRAÎNEMENT EN CONDITIONS RÉELLES DE GESTION DES INCIDENTS NRBC ET MATIÈRES DANGEREUSES FORMER PRÉPARER AGIR Leaders mondiaux dans les systèmes de formation aux incidents NRBC/Matières Dangereuses ENTRAÎNEMENT EN CONDITIONS RÉELLES DE GESTION DES INCIDENTS NRBC ET MATIÈRES DANGEREUSES FORMER PRÉPARER AGIR INTRODUCTION

Plus en détail

GPAO : MAITRISER SA LOGISTIQUE ET SES FLUX A VALEUR AJOUTEE

GPAO : MAITRISER SA LOGISTIQUE ET SES FLUX A VALEUR AJOUTEE Dans les périodes de crise, la capacité des entreprises industrielles à maîtriser leurs modèles économiques et leur apport de valeur ajoutée est une des compétences clés. Les tensions sur les prix de revient

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

COMMUNIQUÉ DE PRESSE Ministère de l Écologie, du Développement durable, des Transports et du Logement Ministère de l Économie, des Finances et de l Industrie Ministère de l Agriculture, de l Alimentation, de la Pêche, de la

Plus en détail

CENTRIFUGEUSES FLOTTWEG pour la séparation hautement efficace de la vinasse dans la production du bioéthanol

CENTRIFUGEUSES FLOTTWEG pour la séparation hautement efficace de la vinasse dans la production du bioéthanol CENTRIFUGEUSES FLOTTWEG pour la séparation hautement efficace de la vinasse dans la production du bioéthanol ÉTHANOL Le carburant vert L éthanol se produit depuis longtemps à partir des matières premières

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Chimie organique et bioorganique : de la conception à la valorisation de l Université Paris-Sud Vague E 2015-2019

Plus en détail

ELEKTRA Toit énergie La toiture qui produit électricité et chaleur

ELEKTRA Toit énergie La toiture qui produit électricité et chaleur ELEKTRA Toit énergie La toiture qui produit électricité et chaleur La solution esthétique d'intégration à la toiture de capteurs solaires thermiques, de panneaux photovoltaïques et bien plus encore. «Pour

Plus en détail

Réduction des émissions de CO 2 des véhicules automobiles : Une étude dirigée sur le «downsizing» et l'hybridation des Groupes Moto-Propulseurs

Réduction des émissions de CO 2 des véhicules automobiles : Une étude dirigée sur le «downsizing» et l'hybridation des Groupes Moto-Propulseurs Réduction des émissions de CO 2 des véhicules automobiles : Une étude dirigée sur le «downsizing» et l'hybridation des Groupes Moto-Propulseurs Objectifs : Cette étude va permettre d'approcher l'intérêt

Plus en détail

RENOUVELABLES ET INTERMITTENCE: LE STOCKAGE EN SOUTIEN MARION PERRIN

RENOUVELABLES ET INTERMITTENCE: LE STOCKAGE EN SOUTIEN MARION PERRIN ge : ge» zone RENOUVELABLES ET INTERMITTENCE: LE STOCKAGE EN SOUTIEN MARION PERRIN CONTENU DE LA PRÉSENTATION 1. La problématique du photovoltaïque à plusieurs échelles 2. Le stockage comme solution 3.

Plus en détail

À l affût des tendances 2016 Les 10 principaux défis des sociétés minières pour l année à venir

À l affût des tendances 2016 Les 10 principaux défis des sociétés minières pour l année à venir À l affût des tendances 2016 Les 10 principaux défis des sociétés minières pour l année à venir 2015. Pour obtenir de l information, communiquez avec Deloitte Touche Tohmatsu Limited À l affût des tendances

Plus en détail

Centrale houlomotrice WaveNRG

Centrale houlomotrice WaveNRG Centrale houlomotrice WaveNRG Fonctionnement du système. FIGURE 1 : Prototype d'essai. La photo ci-dessus, montre un prototype à l'échelle 1:5, qui a été utilisé lors des tests effectués dans un canal

Plus en détail